Issuu on Google+

&

Stratégie Accents

... pour la gestion de votre patrimoine personnel et familial

Actions

dans cette édition:

Potash Metro Sanofi Dow Chemical Microsoft Total Dernière mise à jour des cours et des avis : 02-04-2012

Stratégie & Accents est une publication bimensuelle de KBC Banque & Assurance N° A07 - 6 avril 2012

Un excellent trimestre pour le BEL 20 Fin 2011, les pessimistes prévoyaient que 2012 serait encore une année difficile pour les marchés financiers. Le premier trimestre est à présent terminé et nous ne pouvons en aucun cas leur donner raison. Le baromètre de la Bourse bruxelloise a en effet enregistré un bénéfice de 11,5%, une performance qui n’avait plus été réalisée depuis longtemps. Par souci d’honnêteté, il convient toutefois d’ajouter que cette remontée a essentiellement comblé le retard du BEL 20. Le regain d’appétit pour le risque est la conclusion qui s’impose : rien n’invite en effet au pessimisme à l’égard des entreprises belges et européennes puisque leur rentabilité est globalement intacte. Si nous étudions l’évolution du BEL 20 au cours de la semaine écoulée, le tableau est un peu plus nuancé. L’indice bruxellois a pour ainsi dire fait du surplace. Les entreprises qui réalisent une bonne partie de leur chiffre d’affaires outre-Atlantique ont profité des bonnes nouvelles économiques en provenance des États-Unis, où le redressement du marché de l’emploi et de la confiance des consommateurs est un thème récurrent, et la remontée de leurs cours a permis de limiter la perte du BEL 20. Dans le reste de l’Europe, les Bourses ont encore pleinement profité de la politique monétaire souple de la Banque centrale européenne. Les crédits bon marché que la BCE octroie pour trois ans au secteur bancaire ont fait merveille : ils ont non seulement rassuré les investisseurs mais ils ont aussi fait de ce trimestre l’un des meilleurs depuis longtemps.

Derniers changements d’avis Sanofi

d’augmenter à conserver

Resilux

d’acheter à augmenter

Metro

d’augmenter à conserver

Lufthansa

d’augmenter à réduire

Potash Corp

d’augmenter à acheter

Fugro

d’acheter à conserver


Potash a contribué à éviter un effondrement du prix de la potasse

Activités

Points forts

• • •

Potash Corp, numéro un mondial des engrais chimiques, produit les trois substances nutritives essentielles aux plantes  : potasse (son produit phare), phosphates et azote.

Résultats

Au quatrième trimestre 2011, le chiffre d’affaires de Potash Corp a augmenté de 2,9%, à 1,9 milliard USD, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, grâce à la hausse des prix du marché. Le résultat d’exploitation a bondi de 31,2%, à 964 millions USD. Dans la division Potasse, le chiffre d’affaires a chuté de 13,6%, à 718 millions USD. Les volumes de production se sont érodés de 33,5%, en raison de la fermeture temporaire de deux sites. Le bénéfice brut a reculé de 9,3%, à 486 millions USD. Dans le pôle Phosphates, le chiffre d’affaires a progressé de 16,3%, à 606 millions USD et le bénéfice brut a grimpé de 19%, à 163 millions USD.

• • 80 70 60 50 40 30 20

Changement d’avis : d’augmenter à acheter Cours : 45,54 USD Objectif de cours : 58,00 USD Secteur : Matériaux

Leader des engrais chimiques en Amérique du Nord. Mines situées dans des régions stables de l’OCDE. Faibles coûts.

Points faibles

Les investissements massifs compriment le cash-flow libre.

Opinion Les gros producteurs d’engrais ont conclu un accord avec la Chine portant sur la livraison de potasse à 470  USD la tonne, soit le prix de marché moyen observé en 2011. Les deux grands regroupements de producteurs de potasse gagnent ainsi la partie. Ils ont en effet voulu éviter d’importantes remises en limitant l’offre. L’accord définit également la norme pour les contrats futurs. En outre, il y a fort à parier que de nombreux clients arrêteront de reporter leurs commandes dans l’espoir d’une baisse du prix du marché. Potash Corp est le plus grand producteur de potasse et bénéficie de la plus basse structure de coûts. De par cette position de quasi-monopole, il s’accaparera une grande part des bénéfices. En outre, la demande d’engrais devrait connaître une croissance structurelle à long terme. D’une part, la demande de plantes alimentaires augmente dans le sillage de la prospérité grandissante sur de nombreux marchés émergents, alors que les stocks mondiaux actuels sont très maigres. D’autre part, le manque de terres arables contraint les agriculteurs à accroître le rendement par hectare. Compte tenu de tous ces éléments, nous relevons notre avis d’Augmenter à Acheter.

10 0

Source: Thomson Reuters Datastream

2007 2008 2009 2010 POTASH CORPORATION OF SASKATCHEWAN MSCI ACWI MATERIALS - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2011 Alex Martens Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois : 10-05-2011

De conserver à acheter

26-01-2012

D’acheter à augmenter

23-03-2012

D’augmenter à acheter

Stratégie & Accents

2


Metro n’augmente pas sa productivité

Activités

Points forts

• •

Metro est le plus grand distributeur allemand. Il possède plus de 2 100 magasins répartis dans 32 pays et occupe plus de 250 000 travailleurs. Le groupe compte quatre divisions : Metro Cash & Carry, Real, Media Markt & Saturn et Galeria Kaufhof.

Changement d’avis : d’augmenter à conserver Cours : 29,108 EUR Objectif de cours : 30,00 EUR Secteur : Biens de consommation de base

Solide position de marché en Europe orientale. Programme de restructuration crédible.

Points faibles

• •

Dépendance à l’égard du marché allemand. Sensibilité de la division électronique (Media Markt / Saturn) à la concurrence de l’Internet.

Résultats

Pendant l’exercice 2011-2012, le chiffre d’affaires de Metro a régressé de 0,8%, à 66,7  milliards  EUR, par rapport à l’exercice précédent. Le recul du chiffre d’affaires de 1% en Allemagne et de 3,1% dans le reste de l’Europe a pesé plus lourd que le rebond de 11,3% en Asie du Sud-Est/Afrique et de 0,4% en Europe orientale. Le résultat d’exploitation s’est inscrit à 2,4 milliards EUR, en léger recul par rapport à l’exercice précédent. Dans la division Metro Cash & Carry, le chiffre d’affaires a grimpé de 0,2%, à 31,2 milliards EUR. Dans les pôles Media Markt et Saturn, les ventes ont reflué de 0,9%, à 20,6 milliards EUR.

• 70 65 60

Opinion L’ambitieux programme d’économies de Metro évolue comme prévu, mais l’amélioration visée de la productivité s’est avérée trop optimiste. Les derniers résultats et la présentation du management nous ramènent à la réalité. Le résultat d’exploitation a fait du surplace. Le management ne table pas davantage sur la croissance pour l’exercice à venir. L’enthousiasme entourant le plan de réorganisation de 2009 retombe ainsi partiellement. Le management vise la croissance du chiffre d’affaires. Le maintien à niveau du bénéfice net ne rime toutefois pas avec des baisses de prix, surtout si celles-ci ne sont plus compensées par des économies faciles. Le risque de voir le bénéfice se trouver sous pression s’est par conséquent accru. Dans ce contexte, nous abaissons notre avis d’Augmenter à Conserver.

55

Solutions de remplacement : Kingfisher, Pinault Printemps

50 45 40 35 30 25 20 15

Source: Thomson Reuters Datastream

2007 2008 2009 2010 METRO MSCI ACWI FD/STAPLES RTL - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2011

Kris Verheyen Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois : 22-03-2012

Stratégie & Accents

d’augmenter à conserver

3


Le cours de Sanofi a pris du retard

Changement d’avis : d’augmenter à conserver Cours : 58,23 EUR Objectif de cours : 60,50 EUR Secteur : Santé

Activités

Points forts

• • •

Sanofi est la plus grande entreprise pharmaceutique de France. Ses activités sont concentrées sur les affections cardiovasculaires, le métabolisme, le cancer, le système nerveux central, les affections rares, la médecine interne et les vaccins.

Résultats

Au quatrième trimestre 2011, le chiffre d’affaires de Sanofi a augmenté de 8,8%, à 8,5 milliards  EUR, par rapport à la même période un an plus tôt, grâce au rachat de Genzyme et au dynamisme des ventes dans les marchés émergents. Le bénéfice opérationnel a bondi de 190%, à 943  millions  EUR. Dans la division pharmaceutique, le chiffre d’affaires a grimpé de 11%, à 7,2 milliards EUR, grâce à la contribution de Genzyme et à l’accélération des ventes de médicaments contre le diabète et de produits génériques et le bénéfice opérationnel s’est étoffé de 12,2%, à 2,5 milliard EUR.

75 70 65 60 55 50 45 40

Stature mondiale. Importants partenariats sur les marchés étrangers. Gamme de produits très diversifiée.

Points faibles

• •

Le brevet de certains produits phares pourrait expirer plus vite que prévu aux États-Unis. Alliances limitées avec d’autres partenaires.

Opinion 2012 sera une année de transition pour Sanofi, marquée par l’expiration de brevet d’un produit phare (Plavix). Le groupe pourra ensuite renouer avec la croissance. Le rebond du cours observé ces derniers mois anticipe cette évolution. L’action ne constitue plus une bonne affaire au cours actuel. La décote historique de 20% et plus par rapport aux concurrents s’expliquait par la faiblesse du pipeline de produits en développement et les expirations de brevets. Les investisseurs critiquaient également le faible rendement des dépenses R&D. Comme tous les risques ne sont pas encore écartés (à l’exception des expirations de brevets), la décote actuelle de 10% se justifie. Nous avons donc peu d’attentes à l’égard des traitements en développement. Tous les géants pharmaceutiques ont des difficultés à lancer de nouveaux médicaments prometteurs mais Sanofi n’a pas la force de frappe de ses concurrents. Le nouveau management tente de combler le manque de nouveaux traitements par des acquisitions, ce qui comporte des risques. Dans ce contexte, nous abaissons notre avis d’Acheter à Conserver. Solutions de remplacement : Teva Pharma, Merck

35 30

Source: Thomson Reuters Datastream

2007 2008 2009 2010 SANOFI MSCI ACWI PHARM/BIOTEC - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2011

Pieter Mahieu Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois : 22-03-2012

Stratégie & Accents

d’augmenter à conserver

4


Dow Chemical a le vent en poupe

Avis: acheter

Cours : 34,64 USD Objectif de cours : 39,00 USD Secteur : Matériaux

Activités

Points forts

• • •

Dow Chemical est le numéro deux mondial de la chimie. Il produit des matières premières de base pour une vaste gamme de produits.

Résultats

Numéro un américain de la chimie. Important pipeline de nouveaux produits. Accès à des prix énergétiques structurellement plus faibles aux États-Unis.

Points faibles

Au quatrième trimestre 2011, le chiffre d’affaires de Dow Chemical a augmenté de 2,4%, à 14,1  milliards USD, par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les prix de vente ont grimpé de 5% mais les volumes se sont contractés de 3% en raison de la cession d’actifs. Le résultat net est passé d’un bénéfice de 426  millions  USD à une perte de 20  millions USD, notamment à la suite d’une réduction de valeur de 264 millions USD. Dans la division Plastics, le chiffre d’affaires a reflué 5,7%, à 3,7  milliards USD et le cash-flow d’exploitation* a chuté de 29,2%, à 667 millions  USD. Dans le pôle Materials, le chiffre d’affaires a progressé de 4,3%, à 3,6 milliards USD et le cash-flow d’exploitation s’est contracté de 33,2%, à 225 millions USD.

60 50 40

30 20

• • •

Volatilité des prix des matières premières. Risque de procès. Acquisitions passées (trop) coûteuses.

Opinion L’action Dow Chemical a notre préférence dans le secteur de la chimie. La baisse structurelle des prix du gaz aux États-Unis attribuable au succès du gaz de schiste avantage les entreprises américaines actives dans la chimie de base par rapport aux concurrents européens et asiatiques. Nous saluons la joint-venture créée avec Saudi Aramco : elle permet à Dow Chemical d’accéder à des matières premières bon marché et nécessite un investissement relativement limité. Elle ouvre également de belles perspectives de croissance. Outre la chimie de base, le groupe exerce un bel éventail d’activités chimiques spécialisées et possède un énorme pipeline de nouveaux produits. Il renforce en outre son ancrage sur les marchés émergents. La résorption de son endettement élevé pourrait donner un coup de pouce supplémentaire à l’action. Dans ce contexte, nous réitérons notre avis Acheter. * Cash-flow d’exploitation: résultat des activités de l’entreprise majoré des amortissements et dépréciations. Il sert à mesurer le bénéfice dégagé par une entreprise sur ses activités hors coûts et revenus du financement.

10 Source: Thomson Reuters Datastream

0

2007 2008 2009 2010 DOW CHEMICAL MSCI ACWI MATERIALS - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2011

Alex Martens Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois : néant

Stratégie & Accents

5


Microsoft veut intensifier son rôle sur Internet

Avis: augmenter

Cours : 32,255 USD Objectif de cours : 35,00 USD Secteur: Technologie

Activités

Points forts

• •

Microsoft est le numéro un des logiciels en termes de chiffre d’affaires. Il occupe une place de choix sur le marché des logiciels desktop grâce à Windows et Office.

Résultats

Au deuxième trimestre clos le 31 décembre 2011, le chiffre d’affaires de Microsoft a augmenté de 4,7%, à 20,9 milliards USD, par rapport à la même période de l’exercice précédent, grâce au succès de la console de jeux Xbox et de la dernière version d’Office. Le résultat d’exploitation s’est tassé de 2,1%, à 8 milliards USD, sous l’effet de la hausse des frais généraux. Le chiffre d’affaires a progressé de 2,8%, à 6,3  milliards  USD, dans la division Microsoft Business et de 11,3%, à 4,8 milliards USD, dans le pôle Server & Tools. Pour l’ensemble de l’exercice 2011-2012, le management prévoit un budget d’investissement de 28,5 à 28,9 milliards USD.

40 35 30 25 20 15 10

Source: Thomson Reuters Datastream

2007 2008 2009 2010 MICROSOFT MSCI ACWI S/W & SVS - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2011

Monopole de fait sur le marché des logiciels pour PC. Bonne santé financière.

Points faibles

• • •

Microsoft est impliqué dans des procès. Linux représente une menace pour Windows. Les débouchés de Windows et Office sont saturés.

Opinion Les ventes de MS-Office, de logiciels pour serveurs et de consoles de jeux Xbox compensent les ventes plus faibles que prévu de Windows. Dans le segment des particuliers, Microsoft pourrait profiter des excellentes ventes de Kinect, un capteur permettant de piloter la console de jeux Xbox en interaction avec le corps. Les ventes de Xbox restent vigoureuses grâce aux nouveaux jeux. Le rachat de Skype permet à Microsoft d’étendre sa présence sur l’Internet. Son moteur de recherche Bing est actuellement à la traîne par rapport à Google. Par l’accord conclu avec Nokia, Microsoft pénètre également le marché de la mobilophonie. Skype sera intégré dans Windows Phone et pourra apporter une valeur ajoutée. L’association de la vidéo à l’e-mail, la voix et la messagerie est également importante pour le segment des entreprises. Dans le segment des particuliers, la demande de Windows s’étiole en raison du ralentissement des ventes d’ordinateurs portables. La percée des tablettes et de l’iPad ralentit également les ventes de PC. 2012 s’annonce mieux pour Microsoft. Windows 8 sera lancé au deuxième semestre 2012 et une réévaluation progressive s’ensuivra. Les anciens PC seront remplacés et les entreprises auront besoin de nouveaux serveurs, ce qui devrait soutenir les ventes de logiciels connexes et de systèmes d’exploitation. Nous émettons dès lors l’avis Augmenter.

Ivo Obreno Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois : néant

Stratégie & Accents

6


Total en berne en raison du risque d’explosion de sa plateforme

Avis: acheter

Cours: 38,24 EUR Objectif de cours : 46,00 EUR Secteur : Énergie

Activités

Points forts

Résultats

• • • •

Points faibles

Total, quatrième groupe pétrolier au monde, opère dans l’exploration, la production, le raffinage et la vente de pétrole et de gaz. Il est en outre un important producteur chimique.

Au quatrième trimestre 2011, le chiffre d’affaires de Total a augmenté de 18,3%, à 47,5 milliards EUR, par rapport à la même période de l’exercice précédent, grâce à la hausse des prix du gaz et du pétrole. Le bénéfice après impôts a grimpé de 14,6%, à 2,4  milliards EUR. Dans la division en aval, le chiffre d’affaires a bondi de 17,5% à 36,4 milliards EUR et la perte opérationnelle a reflué de 457 millions EUR, à 52 millions EUR. Dans la division en amont, le chiffre d’affaires s’est étoffé de 34,3%, à 6,7 milliards EUR et le bénéfice opérationnel a explosé de 35%, à 6,1 milliards EUR.

• •

75 70 65 60 55 50 45 40 35 30 25

Source: Thomson Reuters Datastream

2007 2008 2009 2010 TOTAL MSCI ACWI ENERGY - PRICE INDEX MSCI AC WORLD - PRICE INDEX

2011

Répartition géographique adéquate de la production. Économies d’échelle issues des fusions et acquisitions antérieures. Excellentes perspectives de croissance de la production. Bonne santé financière.

• •

Risque politique lié à la présence en Amérique du Sud et au Moyen-Orient. Progression décevante de la production ces dernières années.

Opinion Total est tombé en disgrâce, à la suite de la fuite de gaz sur la plateforme de forage Elgin-Franklin au large de l’Écosse. La solution risque en effet de se faire attendre longtemps. Le groupe envisage de forer un puits de secours pour évacuer la pression mais l’opération pourrait durer six mois. La récente correction du cours tient compte d’une catastrophe du type Macondo. La fuite de gaz en Mer du Nord n’est de loin pas aussi grave que la catastrophe pétrolière subie il y a deux ans dans le Golfe du Mexique. Tout d’abord, il s’agit de gaz et non de pétrole. Les conséquences environnementales seront dès lors nettement moins graves. Ensuite, la fuite est plutôt faible. Le gaz s’échappe sans doute d’un petit puits qui n’est plus exploité depuis 2011. La fuite devrait donc très probablement se tarir après quelques jours ou semaines. La profondeur du puits est également limitée, ce qui facilite le colmatage. Enfin, les amendes en vigueur au RoyaumeUni sont nettement moins importantes qu’aux États-Unis. Convaincus que la valorisation actuelle incorpore un scénario catastrophe, nous réitérons notre avis Acheter. Alex Martens Analyste financier KBC Asset Management

Relevé des changements d’avis durant ces 12 derniers mois néant

Stratégie & Accents

7


Les marchés en images Marchés d’actions

Marchés d’obligations

Rapport C/B Rendement de dividende (%) EMU 9,78 4,03 Etats-Unis 12,95 2,06 110

Taux à dix ans en EUR Taux à dix ans en USD

110

5.00

5.00

105

105

4.50

4.50

100

100

4.00

4.00

95

95

3.50

3.50

3.00

3.00

2.50

2.50

2.00

2.00

1.50

1.50 1.00

90

90

85

85

80

80

75

75

1.00

70

70

0.50

65

Source: Thomson Reuters Datastream

AM JJ AS ON EURO STOXX 50 - PRICE INDEX S&P 500 COMPOSITE - PRICE INDEX

DJ

FM

0

65

0.50 Source: Thomson Reuters Datastream

AM JJ AS ON DJ FM EMU BENCHMARK 10 YR. DS GOVT. INDEX - RED. YIELD US BENCHMARK 10 YEAR DS GOVT. INDEX - RED. YIELD

0

Evolution de l’indice Nikkei 225 20

20

Source: Thomson Reuters Datastream

18

18

16

16

14

14

12

12

10

10

8

8

6

2011 2007

2008

2009

2010

J

F

2012 M

A

M

J

J

A

S

O

NIKKEI 225 STOCK AVERAGE - PRICE IND

N

D

J

F

M

6

WWW

Plus de renseignements sur: www.kbc.be/investir Adresse de la correspondance: KBC BANK SA, KBC Asset Management, avenue du Port 6, 1080 Bruxelles. Stratégie & Accents est une publication de KBC Asset Management SA (KBC AM). Les données servant de base aux projections, scénarios, pronostics et cours cibles proviennent de sources fiables et de recherches propres. Cette recommandation n’entre pas dans la catégorie ‘recherche en investissements’, telle que visée par l’arrêté royal du 3 juin 2007 énonçant les règles destinées à promouvoir l’indépendance de la recherche en investissements, et tombe par conséquent sous la définition légale de la communication publicitaire. Les gestionnaires de fonds de KBC AM peuvent effectuer des transactions sur l’action concernée avant la diffusion de la recommandation. Cette publication ne constitue pas un conseil en investissement personnalisé. L’investisseur doit encore déterminer, de préférence avec son conseiller Epargne et Placements ou son chargé de relations, si l’action cadre avec son profil de risque et son portefeuille de placement. KBC AM ou toute autre société du groupe KBC ne peuvent pas être tenues responsables d’une imprécision ou d’un oubli éventuels dans les données communiquées. Editeur responsable / rédacteur en chef: Alex Wolfers, Product & knowledge management KBC AM / Christiaan De Moor. Faits et autres informations relatives aux sociétés cotées en bourse: KBC Asset Management SA publie sur son site une fiche d’action pour la plupart des sociétés cotées mentionnées dans la présente publication. Cette fiche comporte d’une part des informations purement factuelles, telles qu’une description des activités de l’entreprise, le graphique illustrant l’évolution du cours de l’action, les événements les plus récents survenus dans l’entreprise et les résultats et prévisions communiqués par celle-ci dans son rapport annuel ou ses communiqués de presse. D’autre part, l’analyste financier y expose son opinion sur l’entreprise. Il en décrit les points forts et les points faibles et indique, dans son avis global, les motifs à la base de sa recommandation. Ces éléments d’opinion sont présentés sur fond coloré. Fréquence des changements d’avis: Les analystes de KBC Asset Management suivent de près l’actualité financière mondiale. L’avis émis sur une action est la conclusion d’une évaluation rigoureuse de trois éléments: l’action proprement dite, le secteur auquel appartient l’entreprise et la région dans laquelle elle est implantée. Toute modification au niveau de l’une de ces trois composantes peut entraîner un changement d’avis. Méthode de recommandation: Une description détaillée de la méthode utilisée est fournie dans l’édition de Stratégie & Accents numéro A10 du 5er mars 2008. Celle-ci peut également être consultée sur www.kbcam.be/actions/méthodederecommandation. Un exemplaire de cette brochure est également disponible dans toutes les agences KBC. Pour certains éléments essentiels de la recommandation d’investissement, qui n’ont pu être repris sur la fiche faute de place, nous vous renvoyons aux «Directives générales régissant les recommandations d’investissement de KBC Asset Management» sur www.kbcam.be/equities. Photos utilisées: www.shutterstock.com

Parution du prochain numéro le 20 avril 2012


Strategie & Accents Actions