Page 1

Cathy Gornik

La vieille dame Ă la guitare

Vanessa Kramer


Cathy Gornik katarzyna.gornik@gmail.com ch. Du cap 3 1006 Lausanne +41 79 811 68 53 Vanessa Kramer Rte Aloys-fauquez 94 1018 Lausanne vankram@hotmail.com +41 78 920 45 83


Un beau matin, en plein cœur d’un hiver rude et glacial, une grand-mère a poussé la porte de l’école de musique où Marina donnait des cours de guitare. Elle portait un drôle de chapeau. En peau de crocodile, ou peutêtre de serpent, et surmonté d’un bouquet de plumes multicolores. Marina n’avait jamais vu un chapeau aussi étrange. La mamie a demandé, d’une petite voix chevrotante, si l’école acceptait de donner des leçons de musique aux personnes de son âge.


« Bien sûr ! Il n’est jamais trop tard ! » s’était exclamé Marina. Elles commencèrent dès le lendemain. La vieille dame, qui s’appelait Joséphine, ne quittait jamais son étrange chapeau. Elle apprenait très vite. En un clin d’œil, elle fut capable de jouer un petit air, puis toute une chanson. En plus, elle chantait, sur des mélodies qu’elle inventait au fur et à mesure. « Je n’arrive pas à croire que vous n’aviez encore jamais joué de guitare avant de venir dans mon école », lui confia Marina.


Alors la vieille dame lui raconta son histoire. Petite fille déjà, Joséphine voulait devenir musicienne. A peine sut-elle marcher et parler qu’elle réclamait une guitare. Pour son sixième anniversaire, elle demanda, comme cadeau, d’être inscrite à un cours de musique. –S’il te plaît maman, je suis assez grande maintenant. Je promets de bien travailler ! » –J’aimerais pouvoir te faire plaisir ma chérie, lui avait répondu sa mère, mais nous n’avons pas assez d’argent. Tu as beaucoup de frères et de soeurs. Tout ce que nous gagnons sert à acheter des habits, de la nourriture et à payer le loyer de l’appartement qui nous protège des tempêtes. La fillette fut vraiment déçue. Mais elle voyait bien que ses parents faisaient de leur mieux pour prendre soin de leurs enfants. Elle décida d’être patiente.


Le temps passa. Joséphine devint une jeune fille rayonnante. Elle chantait sans arrêt. Mais elle ne savait toujours pas jouer de la guitare. Le jour de ses quinze ans, elle retourna voir sa mère. — Est-ce que je peux apprendre à jouer de la musique maintenant? —Je suis désolée, ma fille... ton père est très malade. Il faut payer les médecins, les infirmières, les médicaments. Il faut aussi acheter des livres d’école pour toi et tes frères... La jeune fille se mordit les lèvres pour ne pas pleurer. Elle était si déçue ! Mais sa maman avait raison : il était plus important de soigner son papa et ses frères et soeurs devaient apprendre à lire et écrire.


Des années et des années plus tard, Joséphine était devenue une belle jeune femme. Bien sûr, elle tomba amoureuse d’un jeune homme. Ils s’aimèrent tellement qu’ils firent beaucoup, mais alors beaucoup d’enfants. Bien sûr, il leur fallut des sous pour acheter de la nourriture, pour se procurer un toit solide pour se protéger des tempêtes et pour prendre soin de leurs petits.


La vie de Joséphine se déroula, tranquillement. Ses enfants devinrent à leur tour des papas et des mamans. Ils habitaient même dans leur propre maison. Et un matin où le vent d’hiver sifflait sa ritournelle, Joséphine se rappela son vieux rêve. Elle ne savait toujours pas jouer de la guitare ! « Nom d’un petit bonhomme ! Cette fois, ça suffit ! », s’écria-t-elle. Elle était si pressée qu’elle mit un chapeau de carnaval, oublié par l’un de ses enfants, à la place de son bonnet de laine. Elle partit aussitôt à la recherche d’une école de musique.


Sachez que l’histoire de Joséphine ne s’arrête pas là. Cette mamie était si passionnée par la guitare qu’elle fit des progrès fous. Un soir d’été, oppressée par la chaleur, Joséphine décida de s’installer dans un parc voisin, à l’ombre d’un grand chêne. Les gens qui se promenaient là furent ébahis par la beauté de sa musique. Ils s’arrêtèrent, les uns après les autres, comme hypnotisés. Puis s’assirent carrément dans l’herbe pour mieux écouter. A la fin du récital, ils la supplièrent de revenir jouer le lendemain.


Le lendemain, les auditeurs revinrent, mais accompagnés de leurs amis et de leurs voisins. Ceux-ci avertirent leurs familles, et leurs meilleurs amis qu’il ne fallait rater ce concert pour rien au monde. Joséphine devint célèbre dans toute la ville. On l’appelait la vieille dame au chapeau de plumes. C’est ainsi qu’elle prit l’habitude de s’installer tous les soirs sous le grand arbre, jouant et chantant jusqu’à la nuit tombée En faisant bien attention, on pouvait souvent remarquer Marina parmi les auditeurs.


Mais un soir, Joséphine ne vint pas au rendez-vous. Ses admirateurs l’attendirent jusqu’à la nuit tombée. Ils revinrent le lendemain : pas de Joséphine, ni de message. C’est Marina, la professeure de guitare, qui leur annonça la nouvelle. Un soir, la vieille dame s’était endormie dans son fauteuil. L’une de ses mains était posée sur sa guitare, l’autre tenait son chapeau de serpent à plumes. Son visage était illuminé d’un grand sourire.

Lavieilledamealaguitare  

Conte pour enfant. Thèmes: musique, temps qui passe, rêve.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you