Page 1

BRÈVES N°22

BRETAGNE POLOGNE

OCTOBRE 2013

Association Bretagne Pologne

15 rue Martenot 35000 Rennes 02 99 14 39 47  Asso_bretagne.pologne@yahoo.fr  Facebook.com/assoc.bretagne.pologne

2012/2013 : UN GRAND PAS VERS LE RENOUVEAU DES JUMELAGES Quand nous avions initié en 2010/2011 le principe d’une rencontre des villes jumelées, nous étions partis de l’idée que 20 années de partenariats entre collectivités de Bretagne et de Wielkopolska méritaient de rappeler ce qui avait été réalisé à tous niveaux mais aussi et surtout d’esquisser l’avenir que chacun d’entre nous voulait donner à sa propre coopération. Nous n’étions pas sûrs que l’idée serait reprise par le plus grand nombre, tant en Pologne que chez nous, mais il nous paraissait utile d’en prendre le risque.

Qui mieux que Bretagne Pologne pouvait en être le fédérateur ? Après les rencontres de Juillet 2012, en Bretagne, nous sommes passés à l’acte II en septembre 2013 à Poznań, parfaitement bien organisé par le Wokiss et l’équipe de Maciej Kozik, avec l’appui des communes et de la voïvodie. Ces deux échanges restent un exemple à ce jour unique en Europe par le nombre de communes d'une même région impliquées. Ils apportent une réponse claire :  

Les expériences mises en commun vont permettre à chaque commune et comité de jumelage d’engager son futur sur des bases renouvelées. Les relations entre communes bretonnes, qui se connaissaient très peu, vont pouvoir s’intensifier voire se mettre en synergie. Tous les participants l’ont dit : cette opération était nécessaire, sinon salutaire. A tous ceux qui l’ont permise : grand merci. A ceux qui n’ont pas pu venir : ils seront les bienvenus pour en partager avec nous les conclusions et en retirer aussi des fruits. Lisez les témoignages qui suivent : ils sont riches d’espérances et de perspectives d’actions de qualité !

Michel Dorin Président


Page 2

BRETAGNE POLOGNE

Rennes / Poznań : les axes de travail pour 2014 Pour 2014 et les années à venir, l'association de jumelage Rennes-Poznań souhaite travailler dans 3 directions :

La culture et l'histoire : En organisant autant que faire se pourra des manifestations présentant à Rennes la culture et l'histoire de la Pologne mais aussi en facilitant le rayonnement de la culture bretonne à Poznań.

La jeunesse : Notre association, en partenariat avec les services de la Ville de Poznań, a mis en relation l'orchestre des jeunes de Haute Bretagne et un des orchestres de jeunes de la ville de Poznań pour un échange sur 2 ans. Un contact a été établi avec le partenaire polonais lors de notre voyage. Nous facilitons, au fil des demandes, la rencontre entre établissements scolaires de Poznań et de Rennes. Actuellement, à la demande d'établissements de Poznań, nous cherchons 2 lycées rennais dont un ayant des classes artistiques et un autre des classes européennes.

Les échanges entre habitants : Après avoir contribué au succès de la visite d'habitants de Maurepas (association Cité-citoyens) dans un quartier de Poznań, nous initions avec la Maison internationale de Rennes (MIR), un échange sur la vie quotidienne des familles en Europe qui devrait se dérouler sur plusieurs années, entre plusieurs villes européennes jumelées avec Rennes et débuter à Rennes en 2014. Nous avons rencontré à Poznań des partenaires très motivés par ce projet. Soulignons que nos démarches sont grandement facilitées par la grande motivation et la parfaite efficacité d'Agnieszka Susicka qui, au bureau du Président de la ville de Poznań, Ryszard Grobelny, est, entre autres activités, chargée de mettre en œuvre les relations avec la France.

Agnieszka Susicka

Information sur la série de textes parlant de l’histoire de la Pologne : L'actualité des communes jumelées étant très riche, en raison du séminaire qui a eu lieu à Poznań en septembre, pour ne pas alourdir le contenu de ce numéro, nous avons décidé de reporter aux prochaines "Brèves", la deuxième partie de la série d'articles rédigés par Françoise Cieślarczyk et consacrés à l'histoire de la Pologne. Ces articles rendent compte du contenu de séminaires animés par le Professeur Schramm à l'université Rennes 2 en avril 2013. Le prochain article parlera des relations russo-polonaises et, en particulier, du rôle de l'entre-deux guerres au cœur de la longue durée de ce voisinage complexe.


Page 3 BRÈVES N°22

Retiers / Mieścisko : un travail axé sur les jeunes et les agriculteurs Cette rencontre à Tarnowo a d’abord permis de mieux nous connaître entre communes bretonnes jumelées, en partageant nos interrogations sur le devenir de nos jumelages, et en échangeant sur les futurs projets que chacun d’entre nous espère mener à bien. Pour l’association Mieścisko-Pologne de Retiers 2 axes de travail ont été proposés au maire de Mieścisko. Vers les jeunes :  Un camp Franco-Polonais pourrait avoir lieu en 2014 soit en Pologne soit en France. Les jeunes devront prendre en main la construction de leur projet, nous devrons les accompagner et les sout e n i r . Nous espérons que les jeunes qui vivront ces rencontres, seront de véritables ambassadeurs près de leurs parents pour leur donner envie de découvrir la Pologne et ses habitants. Vers les agriculteurs :  Le projet doit être attractif, ne pas se limiter aux rencontres classiques : comprendre la gestion des exploitations françaises suivie par des organismes, tels que CETA ou ADAGE. Ce sont de petits groupes d’agriculteurs axés sur une mise en commun des expériences et des méthodes individuelles complétée en toute transparence par des évaluations chiffrées. Souhaitons que l’année 2014 soit riche en événements surtout dans ces deux domaines que nous voudrions relancer après quelques années de sommeil.

Châteaugiron / Puszczykowo Lors de notre séjour à Puszczykowo nous avons été reçus par le maire M. Andrzej Balcerek et Mme Katarzyna Nowak (notre accompagnatrice pendant nos 3 jours). Le thème de notre rencontre a porté sur les jeunes et comment les intégrer davantage. Une piste consisterait à faire des échanges adultes/jeunes et voir comment nous pourrions faire perdurer les contacts entre collégiens qui existaient les années précédentes. En ce qui concerne l'évolution des relations entre plusieurs communes, le maire n'y est pas opposé, et c’est une piste que nous allons exploiter. Le maire de Puszczykowo a également été invité à Châteaugiron pour 2014. Nous avons pu partager les listes et les contacts des associations des deux communes pour enrichir notre partenariat. Notre séjour nous a permis de nous rendre dans plusieurs entreprises locales : un complexe spa et hôtel très moderne, une maison d'accueil de jour pour handicapés mentaux ainsi qu’un collège. Nous avons été reçus par le directeur de ce dernier et un projet de collaboration doit se mettre en place avec un collège de Châteaugiron. Seule ombre au tableau, plusieurs membres de l'association n’étaient pas du voyage, ce qui a malheureusement limiter notre action sur place.


Page 4

BRETAGNE POLOGNE

Montfort-sur-Meu / Pobiedziska Les relations entre Montfort-sur-Meu et Pobiedziska, nées au début des années 90, se sont concrétisées par la signature d’un traité d’amitié et de coopération en 1992. Un voyage d’une vingtaine de montfortais, élus et comité de jumelage, a eu lieu en août 1995 et depuis cela a été le calme plat. L’adhésion de la Pologne à l’Union Européenne en 2004 a été un nouvel élément déclencheur et une délégation municipale a été invitée à Pobiedziska début juillet 2005. Marktheidenfeld, ville de Bavière jumelée avec Montfort depuis 1988 et Pobiedziska se sont jumelées en 2008. Cela a permis de mettre en place des relations trilatérales dont la plus marquante a été l’action « Eau Wasser Woda » qui a fait se rencontrer des jeunes (niveau 3ème) à Montfort en 2010, à Marktheidenfeld en 2011 et à Pobiedziska en 2012. Pobiedziska invite, pour la signature du jumelage en janvier 2014, environ 20 montfortais qui devraient être Les rencontres Bretagne-Pologne de juillet 2012 ont hébergés en famille. Des représentants associatifs et permis à nos amis polonais de prendre conscience de scolaires sont souhaités dans ce groupe. Pobiedziska l’importance de l’hébergement en famille et de l’implica- attache beaucoup d’importance aux échanges scolaires. tion de la population locale. Une rencontre entre les 3 Les difficultés des élus français à peser sur les responvilles à Pobiedziska fin août 2012 a permis « d’enfoncer sables d’écoles ont bien été comprises, il nous reste, à le clou » et de convaincre Pobiedziska de signer officiel- nous montfortais, à être convaincants auprès de ces derlement une charte de jumelage et une charte tripartite niers. entre les 3 communes. Cela a eu lieu à Montfort en mai 2013. Nous nous sommes alors efforcés de montrer à Je tire un autre élément positif de ce voyage, les relanos amis polonais comment nous mettons en œuvre tions créées entre élus et comités de jumelage français l’hébergement en famille et l’intérêt qu’il y a à le prati- ayant participé au voyage. Cela devrait permettre des quer. échanges entre nous et aussi, sur des sujets précis, agriculture, le SPACE par exemple, de faire ensemble des La rencontre de septembre 2013 en Pologne, où mal- échanges multi-communaux. heureusement j’étais le seul montfortais, a, d’une part, confirmé ce que nous avions voulu promouvoir à nos amis polonais et, d’autre part, a permis de constater que l’évolution que nous souhaitions était en marche. J’ai été hébergé en famille et cela s’est très bien passé. Pour la création d’un Comité de jumelage, c’est encore un peu flou, mais j’ai pu obtenir un correspondant (fonctionnaire communal) avec qui j’aurai une relation directe.

Michel Riopel Vice-pdt du Comité de Jumelage de Montfort-sur-Meu Responsable de la Pologne


Page 5 BRÈVES N°22

Vitré / Środa : une rencontre « passionnante et riche de projets » Ce séjour fut particulièrement productif Nous avons pu aborder de la façon la côté français que polonais a rendu cette pour Vitré et notre ville jumelle de Śro- plus directe tous ces aspects et avons semaine passionnante et riche de projets da Wielkopolska. même répondu au journaliste de la revue et d’envies pour l’avenir. municipale pour attirer davantage d’habiLes réunions de Poznań ont permis de tants de Środa dans cette future associamontrer l’intérêt des structures telles tion. Le comité de jumelage de Vitré que les comités de jumelages dans le Bref un séjour riche de rencontres tant développement des relations entre villes. entre Français des différentes communes La rencontre de plusieurs villes fran- présentes qu’entre Français et Polonais çaises du réseau Bretagne Pologne avec qui donne du tonus pour les années à les échanges qui en découlèrent nous venir, en particulier ont donné « du grain à moudre » pour pour l’année 2014 les mois à venir ! où nous fêterons à Les visites organisées (mines de lignite et Vitré les 20 ans d’un de sel) nous ont démontré la capacité de j u m e l a g e riche la Grande Pologne à accélérer son déve- d’échanges tant scoloppement économique ! laires que de rencontres entre habiLa seconde partie de cette semaine s’est tants. Nous avons déroulée dans notre ville jumelle de Śro- d’ailleurs été les da. Le maire fut très présent tant dans messagères tant à les rencontres officielles en Mairie sur le l’aller qu’au retour thème : comment fonctionne le comité de ces échanges de Jumelage de Vitré, comment pou- entre habitants ! vons-nous en créer un à Środa, que dans Une organisation les aspects plus conviviaux, visites et sans faille tant du repas en commun.

La Guerche / Książ Wielkopolski : perspectives et attentes On peut tracer les perspectives d’avenir tout cela quelques mots de polonais.

Dans le cas contraire… là est l’inconnue. de deux manières en ce qui concerne les relations entre Książ Wlkp et la Guerche Ce tableau dressé, il est facile d’imaginer Au boulot, au boulot. Sto lat, sto lat! un avenir radieux. L’équation serait de Bretagne. simple si nous étions certains d’avoir le Claude Gilardi A observer la qualité des visites organi- même écho dans les écoles de La sées par le comité de jumelage polonais Guerche et des villages environnants. et l’énergie dépensée, on ne peut que penser à un avenir potentiellement ra- Les élections approchant, nous devons dieux. Nous avons principalement visité entrer en contact avec les candidats de des écoles, publiques et privées, qui vont tous bords pour les amener à se prode la maternelle jusqu’aux portes du noncer et à honorer la signature de leurs gimnazjum*. Partout les portes étaient prédécesseurs. Nous allons donc devoir ouvertes et le personnel enseignant en- nous atteler à la tâche. Expliquer et moclin à répondre à nos questions et prêt tiver les professeurs, les parents et les au dialogue avec ses homologues bre- élus de l’intérêt des échanges. Nous poutons. Les relations sont excellentes entre vons aussi utiliser le dixième anniversaire le président du comité de Książ et le de l’entrée de la Pologne dans l’Europe personnel enseignant, tant dans le privé et la célébration de la fête nationale en que dans le public. Les élèves sont visi- faisant un gros « barouf ». Si nous blement motivés (les professeurs n’y réussissons cela, nous aurons gagné des sont sûrement pas pour rien) et curieux adultes dans un premier temps et leurs de voir ces grands adultes qui parlent un enfants dans un deuxième. Alors l’avenir *gimnazjum : équivalent du collège langage bizarre et placent au milieu de peut être vu avec sérénité.


Page 6

BRETAGNE POLOGNE

Luitré / Przygodzice : rencontre tripartite à Przygodzice Après la rencontre des communes jumelées à Tarnowo Podgórne, nous avons été accueillis, toujours aussi chaleureusement, chez nos amis de Przygodzice. Dans le même temps, était reçue une délégation de 7 représentants de la commune de Kiwerce (Ukraine), ellemême jumelée avec Przygodzice. Les maires des trois communes étaient présents. Les conditions étaient donc idéales pour bâtir des projets. C'est ainsi que deux rencontres tripartites sont prévues pour 2014 : Fin mai début juin, une délégation franco-polonaise se rendra en Ukraine. Elle sera reçue à Kiwerce et pourra visiter quelques villes et sites ukrainiens. Autour du 15 août, une rencontre de jeunes des trois nationalités (12 par pays) est prévue à Przygodzice, sur le thème de la danse (traditionnelle et moderne). La durée prévue de ce séjour est de 10 jours environ et s'adresse à des adolescents de 12 à 16 ans C'est donc un programme bien rempli qui nous attend pour l'an prochain

Le président du comité de Jumelage de Luitré

Les représentants de Luitré, Przygodzice et Kiwerce

LES INFOS DU CONSULAT La Section Consulaire de l'Ambassade de Pologne à Paris informe que dorénavant, il est nécessaire de prendre préalablement rendez-vous via le site internet :

www.e-konsulat.gov.pl en sélectionnant la langue, le pays : France, la mission consulaire : Paris et la nature de la visite, et ce pour toutes démarches concernant passeports, visas, nationalité et les démarches juridiques. NB : pas de RV nécessaire pour récupérer un passeport ou un certificat de vie. Pour de plus amples informations, voir le site web de l’ambassade : www.paryz.msz.gov.pl

Coordonnées : Consulat de Pologne 3, rue de Talleyrand 75007 Paris paris.wk.info@msz.gov.pl Tel: 01 43 17 34 22 /04 Fax: 01 43 17 34 34


Page 7 BRÈVES N°22

Saint Brice / Dopiewo : des projets concrets pour 2014 Après avoir participé à la conférence sur l’avenir des jumelages, nous nous sommes rendus à Dopiewo pour retrouver nos amis polonais et célébrer ensemble le 10ème anniversaire de nos échanges. Un accueil chaleureux et un programme intensif nous y attendaient. La délégation de Saint Brice était composée du maire, de trois adjoints et quelques élus, de représentants des deux collèges, des pompiers, des associations culturelle et sportive. Au total 32 personnes avaient fait le déplacement. Lors de ce séjour, nous avons travaillé ensemble sur divers projets pour l’année 2014 : 

   

La délégation de St Brice et de Dopiewo devant le Teatr

Mise en place d’échanges culturels entre le Pôle Wielki, Poznań Artistique et Culturel de Saint Brice et l’Association Culturelle de Dopiewo – cours sur l’architecture et l’histoire avec un système de visioconférence suivi d’un déplacement des Polonais la 2ème quinzaine de juin à Saint Brice. Voyage d’étude des élus de Saint Brice et de Dopiewo en Ukraine – nous envisageons avec nos amis polonais d’intégrer ponctuellement la présence des Ukrainiens dans nos échanges. Le collège public Angèle Vannier accueillera en septembre un groupe d’élèves polonais. Le collège privé Jeanne d’Arc prévoit un déplacement en Pologne. Une délégation du Centre d’Incendie et de Secours de Saint Brice est attendu en Pologne, les dates seront fixées ultérieurement.

Culture polonaise en Bretagne : Journées européennes de Rennes L’association de jumelage Rennes Poznań a accueilli du 1er au 6 mai 2013 le groupe Kef, quatre jeunes étudiants de Poznań, dans le cadre des Journées Européennes organisées en partenariat avec la Maison Internationale de Rennes et le comité de jumelage Rennes Erlangen. Ils ont donné quatre concerts : à l’abbaye de Saint Jacut de la Mer, à Breteil, à Dourdain et au parc du Thabor de Rennes. Ces quatre jeunes, talentueux et sympathiques, se sont produits avec le groupe Passage, d’Erlangen, et deux formations rennaises : le Happy Harpe Orchestra, la chorale Oy Hakol Tov, La commune de Breteil (jumelée avec Kwilcz) les a sollicités pour chanter l’hymne polonais à l’occasion de la première fête nationale polonaise organisée en Bretagne par l’association Bretagne Pologne.

Groupe Kef de Poznań

Quatre jours de rencontres chaleureuses entre musiciens et organisateurs qui se sont terminés le dimanche par une prestation des quatre groupes au parc du Thabor, devant près de 400 spectateurs. Ces rencontres autour de la musique de l’Est avaient bien évidemment pour objectif de favoriser les échanges citoyens entre Rennes et deux de ses villes jumelées, Poznań et Erlangen. Après le concert du Thabor les musiciens européens ont lancé quelques pistes pour se revoir … Objectif atteint ! D’autres informations sur ces Journées Européennes sur : http://rennes.poznan.voila.net/


Page 8

BRETAGNE POLOGNE

Betton / Grodzisk Wielkopolski : échange tri partite et intégration des jeunes

Mairie de Grodzisk

A Tarnowo, le Comité de Jumelage de Betton était représenté par Françoise Le Bras et Alain Derieux, l’association de coopération avec l’étranger de Grodzisk était représentée par Agata Kinecka et Jan Kosa présents pour les ateliers et conférences. A Grodzisk, nous avons eu des réunions de travail avec le Maire Henryk Szymanski et le président de l’association Marek Kinecki. Tous deux avaient participé au séminaire à Rennes en juillet 2012. La pérennité des jumelages dépend, en partie, des moyens financiers qui permettent des échanges réguliers entre citoyens. Nous avons donc convenu d’essayer d‘élargir nos échanges en invitant, à chaque fois, une délégation d’une de nos villes jumelles. La pérennité des jumelages dépend aussi de l’engagement des jeunes. Nous nous sommes donc interrogés sur la nécessité de leur proposer un programme spécifique plus adapté à leurs centres d’intérêts, en parallèle du programme des autres participants. Les séminaires, en Bretagne et en Pologne, nous ont permis des échanges entre communes bretonnes et avec d’autres communes polonaises que la nôtre, ce qui s’est révélé très enrichissant pour chacun.


Page 9 BRÈVES N°22

Des communes bretonnes visitent leurs jumelles : Breteil / Kwilcz Ils sont de retour les 24 Breteillais qui pendant une semaine du 1er au 9 septembre ont séjourné à Kwilcz , ville jumelée avec Breteil. Comme toujours l’accueil a été très chaleureux. Une nouvelle fois ce séjour a contribué à renforcer les liens d’amitié qui se sont forgés entre les habitants des deux communes, au cours des années .

Notons aussi un point fort de cette rencontre, la découverte des fortifications de Miedzyrzecz construites à la frontière Est de l’Allemagne et de la Pologne en 1932. Cette fortification formée de nombreux bunkers en béton, reliés entre eux par des passages souterrains à 30 – 50 mètres de profondeur est un véritable labyrinthe de 30 km .

Après avoir visité Varsovie les Breteillais sont arrivés à Kwilcz, ils ont retrouvé une commune en pleine évolution à l’image de la Pologne. De nouvelles entreprises performantes et innovantes, aidés par l’Union Européenne se sont créées. En les visitant la délégation Breteillaise a pu constater le dynamisme de leurs jeunes entrepreneurs. L’agriculture continue à se diversifier et à s’intensifier, les infrastructures s’améliorent, le parc automobile n’a plus rien à envier à celui de la France.

Le séjour s’est terminé par la participation des Breteillais à la fête de la moisson animée par des groupes folkloriques. Ce fut l’occasion de découvrir les coutumes festives des Polonais, de rencontrer la population de Kwilcz et de retrouver des amis venus antérieurement à Breteil. Le programme concocté a été fort intéressant.

Aussi remercions chaleureusement tous ceux qui ont fait le maximum pour accueillir, en particulier, les familles d’accueil, les membres de l’association « les amis de l'Europe et sa présidente Félicja Kita, sans oublier l’interprète Andrzej Molewski bien connu des Breteillais. » Mr le Maire Stanislaw Les Breteillais ont également visité Poznań capitale Mannek et son équipe municipale, le Président du de la région Wielkoposka, une ville en pleine ex- Conseil municipal Grzegorz Korpik, et les pansion, industrielle et commerçante où partout membres de la municipalité. les enseignes publicitaires fleurissent. Les participants ont eu la chance d’être accueillis à la Maison Depuis 1992, les communes de Breteil et Kwilcz de la Bretagne, vitrine de la diffusion de la langue se rencontrent tous les ans, alternativement dans française et de la culture bretonne. l’une ou l’autre commune. L’an prochain ce sera au tour de Breteil de recevoir. Pierre Chauvin


Page 10

BRETAGNE POLOGNE

Des communes bretonnes visitent leurs jumelles : Betton / Grodzisk Wielkopolski Cette année, notre groupe était constitué de 27 adultes et 3 jeunes. En plus des fidèles habitués, beaucoup se rendaient en Pologne pour la 1ère fois et, de même, à Grodzisk aussi, nous avons fait la connaissance de nouvelles familles d’ accueil. A notre arrivée à Berlin par le train de nuit, Lukasz et Milena Kubas, originaires de Grodzisk et membres actifs de notre comité de jumelage, nous attendaient pour partager avec nous quelques heures de visite-libre avant de finir notre voyage en bus polonais.

Accueil officiel à la mairie de Grodzisk

Le programme préparé par nos amis polonais nous a permis de découvrir notre ville jumelle qui a fêté cette année ses 710 ans d’existence : accueil officiel du groupe à la Mairie, promenade guidée au travers de la ville, visite d’un moulin à vent en bois, (racheté avec l’aide de fonds européens, il a été entièrement remonté dans un parc), balade en draisine sur quelques kilomètres de voie ferrée…

Nous avons également visité la ville de Kalisz, seule ville de Pologne figurant sur la carte de Ptolémée, à cause de son importance sur la « route de l’ambre ». Notre guide nous a d’abord amenés sur le site de l’ancienne Calisia, qui fut un îlot sur la rivière Prosna, et sur lequel des recherches archéologiques montrent une présence humaine vieille de 8000 ans. Nous avons ensuite découvert la ville actuelle, ses restes de remparts, son Hôtel de ville où, à chaque étage, des documents retracent une période de son histoire et d’où nous avons découvert un magnifique panorama sur la ville et ses environs. Notre ami Michel Bielak a pu passer le temps libre avec ses cousins car son grandpère avait fui cette ville, bombardée et incendiée en 1914, pour venir à pied, travailler en France et y installer sa famille… Toujours en compagnie des familles polonaises, nous avons passé une journée animée au Centre éducatif régional de Mniszki, près de Miedzychod : des financements européens ont permis la réhabilitation d’anciens corps de ferme où des ateliers permettaient de redécouvrir les techniques d’anciens métiers : ferronnier, tonnelier, cordonnier, apiculteur… et de réaliser, chacun, un chariot décoratif en s’initiant au tressage de l’osier. La pause déjeuner au Centre nous a permis de découvrir des spécialités culinaires de Wielkopolska dont la fameuse soupe « Zurek » servie dans de petites miches de pain évidées… En plus des soirées libres en famille pour apprendre à mieux se connaître en partageant le mode de vie de nos hôtes, il y a eu aussi la soirée grillades au Centre social « Promessa » avec les familles d’accueil et la soirée dansante, ouverte à l’ensemble des adhérents au Centre culturel « Rondo »…nous avons fêté 3 anniversaires dont celui des 13 ans de notre jeune Théo, beaucoup dansé et beaucoup chanté! Merci à Michel qui était toujours prêt à jouer à l’harmonica des airs des folklores français et polonais ! Le lundi matin, les adieux étaient difficiles mais nous nous sommes quittés en les invitant à venir nombreux nous retrouver à Betton, l’été prochain ! Encore quelques heures de visite-libre de Poznań, ville jumelle de Rennes, qui a émerveillé ceux qui ne la connaissait pas encore et nous reprenions à Berlin le train de nuit du retour. Nous nous souviendrons longtemps de la chaleur de l’accueil que nous avons reçu à Grodzisk, de tous ces bons moments passés ensemble, ainsi que de la découverte d’une partie de l’histoire et du patrimoine de la Pologne : c’est ainsi que se crée pour chacun un sentiment d’appartenance à une même Europe !


Page 11 BRÈVES N°22

EDWARD BARAN, LE CHEMIN À L’ENVERS « Edward Baran ou la peinture par soustraction » écrivait dès 1981 Michel Thomas à propos de cet artiste d'origine polonaise qui vit en France depuis 1966. On peut ajouter que s'il évide ses tableaux en papier, il tisse auparavant sa toile...de fils multiples qui contribueront au dessin des « vides » ainsi créés par « épluchage », soulignant la légèreté aérienne et la liberté structurée de ces œuvres dont le caractère arachnéen fascine.

Quand il vient enfin à la peinture en tant que telle (toile sur châssis après l'avoir apprivoisée sur papier), celle-ci semble « pétrie d'intranquillité, hachée de traits souvent croisés qui rappellent l'immanquable chaîne et trame, zébrée de méandres vifs »(Michel Thomas). L'artiste reconnaît : « J'ai de plus en plus l'impression que le chemin qu'il fallait, je l'ai pris à l'envers. Tant pis, ce chemin m'appartient ».

Pourtant ce n'est qu'à partir de la fin des années 1970 Le catalogue de l'exposition est passionnant et permet qu'il s'est éloigné de la tapisserie, il utilisait alors des de suivre le processus de création de cette œuvre eximatériaux bruts : le sisal, le raphia, le caoutchouc, le jute geante et originale. synthétique... rehaussés de peinture. Il parlait alors de peintureFrançoise Cieslarczyk tressage, il travaillait des surfaces pleines, rugueuses où la Papiers évidés (vue générale) lumière ne passe pas ...Avant de se lancer dans un processus créatif expérimental qui aboutira aux « papiers évidés » qu'il présente sans châssis ni cadre, ainsi la fragilité extrême devient partie intégrante de l'œuvre. Sa respiration. Cela durera 30 ans ! Toute une salle est consacrée aux estampages, une autre technique qu'il développe : encre noire sur papier japon froissé blanc.

Papiers évidés

Estampages Cela évoque des techniques d'impression primitive sur tissu, le noir dessinant un univers poétique, presque onirique... Formes simples et souvent répétitives… trace d'imageries traditionnelles ? C'est très beau.

Edward Baran : Né en 1934 à Lesko, il a étudié la peinture figurative aux Beaux-Arts de Varsovie (1955-1961) tout en fréquentant l'atelier de recherche textile. Il s'est installé à Paris en 1966 pour rejoindre sa femme Maria, architecte. En 1973 le couple s'installera dans le sud, à Mougins. En 1979, il est invité à enseigner la tapisserie et la peinture à l'Ecole des Beaux-arts d'Angers.

Breves octobre 2013 #22  

Brèves de l'association Bretagne Pologne numéro 22 Gazetka Stowarzyszenia Bretania Polska numer 22

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you