Issuu on Google+

Résidence Balnéaire PUERTO BANUS

Client :

AMISTOSO PUERTO BANUS Dossier :

ES – AA 340/13 Directeur : A. ABOULOULA 08 Octobre 2013


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

2

SOMMAIRE

I. II.

INTRODUCTION APERÇU GEOLOGIQUE ET HYDROGEOLOGIQUE REGIONAL

III.

RECONNAISSANCE DU TERRAIN

IV.

ESSAIS AU LABORATOIRE

V.

PROJET DE FONDATION

VI.

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

ANNEXES : ESSAIS AU LABORATOIRE LES COUPES LITHOLOGIQUES

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

3

I. INTRODUCTION Suite à la demande de l’entreprise AMISTOSO PUERTO BANUS, le Laboratoire des Experts en Géotechnique Bâtiments et Travaux Publics LEGBTP a procédé à l’étude géotechnique des sols de fondation réservée au projet de construction de la Résidence Balnéaire PUERTO BANUS. Cette étude a pour objet : Le relevé de la configuration lithologique et prélèvement d’échantillons des sols rencontrés pour essais et analyses au laboratoire, Le niveau du sol d’assise, Le système de fondation à adopter, Le taux de travail pour le dimensionnement des fondations, Les recommandations à suivre pour l’exécution des travaux de fondation.

II. APERÇU GEOLOGIQUE REGIONAL Géologiquement, la ville de Mohammedia étendue en bordure du littoral atlantique entre Casablanca et Rabat, appartient au domaine de la Meseta côtière septentrionale ou Bas plateau nord-atlantique, caractérisée par son substratum paléozoïque plissé, affleurant ou peu profond et qui fut plus ou moins complètement pénéplané avant le dépôt des formations du PermoTrias. Le littoral est dominé par deux ressauts topographiques qui se relaient vers l’arrière-pays. Le premier délimite la cote actuelle ; le second marque une forme topographique majeure, la Grande dune de Mohammedia. Le flanc de cette grande dune est relativement escarpé ; le pied de cet escarpement est à 6 –7 m d’altitude, son sommet à environ 25 m. Le calcaire dunaire, qui constitue cette grande dune, est raviné par des dépôts de pente blancs et rosâtres, calcaires et tufeux, eux mêmes recouverts de limons rouges de quaternaire (soltanien et villafranchien).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

4

III. RECONNAISSANCE DU TERRAIN Au moment de notre intervention sur le site, nous avons réalisé neuf (09) sondages de reconnaissance, uniformément implantés de façon à couvrir l’ensemble du terrain réservé au projet. L’implantation des sondages est schématisée sur le plan ci-dessous :

S5

S4

S6

S7

S3

S9 S2

S8

S1

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

5

Les coupes lithologiques révélées sont décrites ci-dessous : Sondage S1 : • De 0.00 m à 0.70 m : Argile noirâtre emballant quelques blocs rocheux ; • Au-delà de 0.70 m : Schiste compact.

Sondage S2 : • De 0.00 m à 0.90 m : Terre végétale ; • De 0.90 m à 1.30 m : Limon argileux à concrétions marneuses ; • De 1.30 m à 2.90 m : Tuf marneux.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

6

Sondage S3 : • De 0.00 m à 0.70 m : Terre végétale ; • De 0.70 m à 1.05 m : Argile rougeâtre ; • De 1.05 m à 1.70 m : Tuf marneux ; • Au-delà de 1.70 m : Grès quartzeux.

Sondage S4 : • De 0.00 m à 0.75 m : Terre végétale ; • De 0.75 m à 1.00 m : Argile rougeâtre ; • Au-delà de 1.00 m : Grès quartzeux.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

7

Sondage S5 : • De 0.00 m à 0.50 m : Terre tirseuse ; • De 0.50 m à 1.10 m : Limon argileux ; • De 1.10 m à 2.10 m : Limon argileux emballant quelques blocs rocheux ; • Au-delà de 2.10 m : Grès quartzeux.

Sondage S6 : • De 0.00 m à 0.50 m : Terre végétale ; • De 0.50 m à 1.60 m : Argile rougeâtre ; • De 1.60 m à 1.90 m : Argile rougeâtre emballant quelques blocs rocheux ; • Au-delà de 1.90 m : Grès quartzeux.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

8

Sondage S7 : • De 0.00 m à 1.10 m : Terre végétale ; • De 1.10 m à 1.80 m : Limon argileux ; • Au-delà de 1.80 m : Grès quartzeux.

Sondage S8 : • De 0.00 m à 0.30 m : Terre végétale ; • De 0.30 m à 1.50 m : Argile limoneuse emballant des blocs rocheux ; • De 1.50 m à 2.70 m : Tuf marneux.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

9

Sondage S9 : • De 0.00 m à 0.65 m : Argile noirâtre emballant quelques galets ; • De 0.65 m à 1.05 m : Limon argileux ; • De 1.05 m à 2.40 m : Tuf marneux ; • Au-delà de 2.40 m : Grès quartzeux.

A signaler que le jour de notre intervention sur le site objet de la présente étude, nous n’avons rencontré aucune trace d’eau aux profondeurs atteintes par les sondages de reconnaissance.

IV- ESSAIS AU LABORATOIRE Au moment de notre intervention sur le site du projet, nous avons effectué des prélèvements des échantillons représentatifs du schiste compact, grès quartzeux et de tuf marneux. Pour déterminer les caractéristiques physiques, mécaniques et réhologiques des formations intéressant les fondations du futur projet, des échantillons intacts des sols prélevés au droit des sondages ont fait l’objet d’essais au laboratoire.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

10

A- Grès quartzeux : L’analyse géologique des échantillons du Grès quartzeux, associée aux résultats des essais de laboratoire est résumé dans le tableau ci-dessous :

Référence de la carotte

Hauteur H (cm)

Diamètre Ø (cm)

Rc (bars)

Densité (t/m3)

1

10

5

60

2.44

2

10

5

58

2.41

3

10

5

62

2.40

4

10

5

67

2.43

5

10

5

57

2.44

6

10

5

62

2.46

61

2.43

Moyenne

La densité sèche moyenne de la roche du substratum est de : γd =2.43 t/m3 La résistance à la compression mesurée à la presse est de 57 à 67 bars avec une moyenne de 61 bars. Rc = 61 bars. B- Schiste compact : L’analyse géologique des échantillons du Schiste compact, associée aux résultats des essais de laboratoire est résumé dans le tableau ci-dessous :

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

Référence de la carotte

Hauteur H (cm)

Diamètre Ø (cm)

Rc (bars)

Densité (t/m3)

1

10

5

79

2.55

2

10

5

80

2.52

3

10

5

83

2.54

4

10

5

82

2.56

5

10

5

78

2.60

6

10

5

84

2.58

81

2.55

Moyenne

11

La densité sèche moyenne de la roche du substratum est de : γd =2.55 t/m3 La résistance à la compression mesurée à la presse est de 79 à 84 bars avec une moyenne de 81 bars. Rc = 81 bars C- Tuf marneux :

a. La granulométrie : Cette formation est caractérisée par les pourcentages pondéraux suivants :

Granularité en % passant au tamis de : Sondages S2/2.00 m

80 microns

2 mm

20 mm

34.91

59.82

71.33

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

12

b. Limites d’Atterberg : Pour apprécier le degré de plasticité de ce sol, des essais d’Atterberg ont été réalisés sur sa fraction fine. Les résultats obtenus ont montré que ce matériau présente une limite de liquidité moyenne de l’ordre de 36.79 % et un indice de plasticité moyen de l’ordre de 16.73 %. En conséquence, ce sol est classé comme une grave argileuse (G.A) selon la classification unifiée du Laboratoire Central des Ponts et Chaussées (L.C.P.C).

c. L’essai de cisaillement : L’essai de cisaillement rectiligne opéré sur un échantillon de tuf marneux a démontré les paramètres suivants : •

Angle de frottement :

φ’= 28°,

Cohésion:

C’= 0.11 bars.

Partant de ces paramètres une évaluation de la surpression admissible sur le sol d’assise est donnée dans le paragraphe suivant.

V- PROJET DE FONDATION A. Fondations sur les formations rocheuses (grès quartzeux & schiste compact) :

a. Sol d’assise : L’assise du futur projet correspondra au schiste compact et au grès quartzeux, avec un ancrage minimal de 0.40 m dans lesdites formations. Le rattrapage du niveau sera à l’aide du gros béton hydrofuge dosé à 250 Kg/m3.

b. Système de fondation : Sur la base de ce qui précède, nous proposons d’adopter un système de fondation superficiel moyennant des semelles isolées ou filantes rigidifiées par un système de longrines.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

13

c. Taux de travail : La surpression admissible Sp dans le cas d’une formation rocheuse et pour une semelle rectangulaire est donnée par la formule suivante : Sp = 1/F [1.67Rc (h/B) 1/2] h : hauteur de l’échantillon ; B : largeur de la semelle ; F : sécurité. Schiste compact : Pour F = 8, et avec une résistance à la compression moyenne de 81 bars, on peut adopter une surpression admissible de Sp = 3.80 bars. Grès quartzeux : Pour F = 6, et avec une résistance à la compression moyenne de 61 bars, on peut adopter une surpression admissible de Sp = 3.80 bars.

d. Terrassements : Compte tenu de la nature rocheuse du substratum (roche schisteuse et grès quartzeux), les terrassements pourront être réalisés à l’aide de matériel classique et performant adapté (brise roche hydraulique - BRH, marteau pneumatique, etc…). B. Fondations sur la formation meuble (tuf marneux) :

a. Sol d’assise : L’assise du futur projet correspondra au tuf marneux, avec un ancrage minimal de 0.40 m dans ladite formation. Le rattrapage du niveau sera à l’aide du gros béton hydrofuge dosé à 250 Kg/m3.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

14

b. Système de fondation : Sur la base de ce qui précède, nous proposons d’adopter un système de fondation superficiel moyennant des semelles filantes ou des semelles isolées rigidifiées par un système de longrines et double chainage.

c. Taux de travail : La contrainte de rupture qr, dans le cas d’une formation meuble et pour une semelle rectangulaire est donnée par la formule suivante : qr = γ .(1-0,2.a)B.Nγγ/2+γγ D(Nq)+(1+0,2.a).C.Nc Où a est égal au rapport B/L, B est la petite dimension de la semelle, L est la grande dimension de la semelle, γ est le poids volumique du sol, C est sa cohésion Nγ, Nq et Nc sont des coefficients de portance dépendant de l’angle de frottement admis. A cette contrainte de rupture, on affecte un coefficient de sécurité égal à 3 pour obtenir la surpression admissible :

Sp = 1.80 bars.

d. Terrassements : Pour l’exécution des travaux de terrassement et de l’ancrage des semelles, il y a lieu de faire appel aux moyens classiques tel que pelles, pioches ou pelle mécanique. C. Données sismiques du site : D’après la carte de zonage sismique adopté par le RPS 2000, le projet est situé dans la zone 2 caractérisée par les paramètres suivants :

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

15

un coefficient d’accélération A/g = 0.08, Le site est de type S2, Coefficient du site égal à 1.2.

VI- CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS L’étude géotechnique effectué pour le projet de construction de la Résidence Balnéaire PUERTO BANUS, nous a permis de tirer les conclusions suivantes : •

Etablir une étude technique du projet en tenant compte des exigences du RPS2000 ;

Prévoir un dallage périphérique autour de la structure avec un réseau de caniveaux permettant de collecter et d’envoyer les eaux vers un exutoire bétonné; Fondation sur le tuf marneux :

L’assise de fondation correspondra au tuf marneux avec un ancrage minimal de 0.40 m dans la dite formation ;

Le taux de travail adapté à cette formation est de l’ordre de 1.80 bars ;

Le système de fondation sera constitué par des semelles isolées ou filantes rigidifiées par un système de longrine et un double chainage ;

Prévoir des joints de tassement gonflement le long de la construction (joint de rupture) ;

Pour l’exécution des travaux de terrassement et de l’ancrage, il y a lieu de faire appel aux moyens classiques tel que pelles, pioches ou pelle mécanique; Fondation sur le substratum rocheux (grès quartzeux et schiste compact) :

L’assise de fondation correspondra au schiste compact et au grès quartzeux, avec un ancrage minimal de 0.40 m dans lesdites formations;

Le taux de travail adapté à ces formations est de l’ordre de 3.80 bars ;

Le système de fondation sera constitué par des semelles isolées ou filantes rigidifiées par un système de longrine;

Prévoir des joints de dilatation le long de la structure ;

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

16

Pour l’exécution des travaux de terrassement et de l’ancrage, il y a lieu de faire appel aux moyens classique et performant adapté (brise roche hydraulique - BRH, marteau pneumatique, etc…);

Le rattrapage du niveau sera à l’aide du gros béton hydrofuge dosé à 250 Kg/m3.

Prévoir un béton hydrofuge pour l’ensemble des fondations ;

Pour détecter tout écart éventuel par rapport à la présente étude, il est impératif que les fouilles de fondation soient réceptionnées par un spécialiste géotechnicien. LEG offre ses services pour cette prestation et toute autre faisant partie de ses attributions. Ainsi s’achève la présente étude géotechnique, LEG et l’ingénieur chargé du dossier restent à disposition du donneur d’ordre pour toute information utile. ---------------------------------------------------FIN DU TEXTE ------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

17

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

18

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


Page

LABORATOIRE DES EXPERTS EN GEOTECHNIQUE ET BATIMENTS TRAVAUX PUBLICS ------------------------------------------------------------------------------------------------------

19

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------ES -AA 340/12


340 es puerto banus