Issuu on Google+

B  E  S  T    O  F    2  0  1  1 


AVEC MES COPINES UN SEJOUR BEAUTE A ANNECY

NOS WEEK-ENDS PREFERES

rénovée par Odile Delauné et Lionel Molveau, on profite du calme L'idée: on déconnecte du quotiminéral et végétal des lieux. Au pour trouver l'évasion! Avec ses amis, dien entre copines, les pieds dans cœur d'un parc bucolique de l'eau, au bord du lac d'Annecy. en amoureux ou en famille, on part 4 hectares, on flâne entre la plage Dans cette ville cosmopolite de privée et le mini spa proposant découvrir les plus beaux coins de la région. caractère, nichée au cœur des monjacuzzi extérieur et sauna. (en Détente et dépaysement garantis. tagnes, on aime papillonner, entre mai-juin, formule Vél'eau détente et shopping. - 2 nuits pour 2 personnes avec petits On dîne où ? Au Clos des Sens, à On fait quoi? On commence par une déjeuners et une journée de location de Annecy-le-Vieux, sur la terrasse domipause douceur chez Jour de spa ». vélos avec pique-niques, 274 €). nant les eaux douces du lac. Dans un Situé sous les toits, au cœur de la ville, • Clos Marcel. 410, allée de la Plage, cadre contemporain, élégamment épuré, rive gauche du lac, Duingt. ce centre de beauté et de bien-être de on goûte la cuisine créative de Laurent Tél.: 0450686747. 270 m'en duplex a l'allure d'un loft www.closmarcel.com Petit, chef nature épatant qui a le culte d'inspiration libanaise. On craque pour de la géométrie et des savants accords On rapporte quoi? Un produit de la un bain japonais traditionnel de saveurs. Ce chercheur culinaire sait gamme de cosmétiques bio Huiles & (50 mn/75 €) ou un massage détente sublimer les produits comme un artiste Baumes, née dans les Alpes, sur les hauaux huiles bio de Bali (à partir de 30 mn, et invente des plats aussi insolites que teurs du lac d'Annecy, en 1989. Certifiés 50 €). Autre coup de cœur si l'on a séduisants pour le palais: foie gras de Ecocert et Cosmébio, ces produits de envie de prendre son temps: le Rituel canard, poché, snacké, estragon; cochon beauté sont composés d'extraits végédes princesses, un soin pratiqué des de lait bio; écrevisse et caviar osciètre taux 100 % naturels à base de rose muspieds à la tête pendant une demi-jourmis en boîte; papier de sucre ... (menus quée du Chili et de plantes alpines née (4h/350 €). Ensuite, direction le lac à 88 et 110 €, 48 et 65 € le midi. Du comme l'arnica, l'edelweiss, la camopour une randonnée aquatique de mardi soir au samedi soir). mille, le lila d'été, le thym. Des vertus stand up paddle », nouvelle activité • Clos des sens. 13, rue Jean-Mermoz, réparatrices, nourrissantes, apaisantes sportive douce et écolo qui se pratique Annecy-le-Vieux. Tél. : 04 50 23 07 90. et anti-oxydantes qui redonnent de www.closdessens.com " sur une planche de surf XXL à l'aide l'éclat à la peau (24 € le baume SOS des d'une pagaie (lh30, 35 €/personne). On dort où? Au Clos Marcel, à Duingt, Alpes, 41 € la crème intense, 35 € le sur la rive gauche du lac, à un quart Fous rires garantis! sérum éclat du visage) . • Jour de spa. 7, rue Sommeiller, d'heure du centre d'Annecy. Déco bis• Huiles & Baumes chez Marionnaud. Annecy. Tél. : 04 50 44 1667 . trot chic pour le Comptoir du lac, le reswww.spa-institut-annecy.com 8, rue Royale, Annecy. Tél.: 04 50 455007 taurant de l'hôtel, et look industriel cosy • Yeah Yeah Il la Baie des Voiles, rive et 1, rue Jean Jaurès, Annecy . Tél. :0450455785. dans les quatorze chambres. Dans cette gauche du lac, Duingt. Tél. : 06 8098 89 13. www.huiles-baumes.com www.yeahyeahsup.com ancienne pension de famille entièrement

Pas besoin de faire des kilomètres

«

«

SUITE PAGE IV Il ELLE REGIONS. 20 MAI2011

J


l

ITION LYON - RHONE-ALPES


famille Odin relance la destinée du domaine des Avenières et de son sculptural château construit dans un parc de 62 hectares. La maison de gardiens qui vient de subir un lifting architectural propose un concept de suites modulables, le must étant la suite Mont Blanc avec jacuzzi sur la terrasse

pour la vue époustouflante, l'histoire rocambolesque et la bioattitude Cruseilles: 1060 route du

!

Château (04 50 44 02 23). N.E

Le C~S IVJarce se reveille Un de ces lieux magiques comme en réservent les bords du lac d'Annecy même si l'hôtel du Clos Marcel, en scène depuis 1934, avait besoin d'une cure de jouvence. L'architecte d'intérieur Rouget n'a pas hésité

lN PACKAGING RENDY CHIC, NE HUILE l'OLIVE AOC, NE CUEILLETTE IANS LES :ÈGLES DE 'ART ... , L'AMOUR lU BEAU ET DU

pour Kartell'et

M.D.

trancher dans le vif détruisant le restaurant

('j'irrésisfil5les«ISpunchair

f'

les fauteuils foupie~ de

Magis qu'adorent les enfants. Avec un s opping réalisé en bonne et due,forme chez ~~a~indeSign.com,

,

~ ..

le C os

arcel, ainsi revigo-

_-

r&,"annor)ce une mon~ée en gamme du service en 2011. Duingt: Clos Marcel,\!1Q

all'èe de ~I~ge,

bh~1 ,

C1..

~ DELICATESSE T LE SUBTIL QUILIBRE ELÈVENT DE EXCEPTION.

à

Nathalie Levet-

~X~9~i~W.~~ffilTf.r~~pr~lée pour mi;~x le reconstruire d~~;J~~I?LPIOngerAt~Aô1ëren de canapé~,Starck liaison\

ON PRÉSIDE UX DESTINÉES U CHÂTEAU ::S GARDIS. ANS CillE illVERAIE DE JURMARIN, QUINTESSENCE E LA PROVENCE 'INVITE À TABLE v'EC DES RUS DONT 8NC:;TUQSITÉ,

vw.chateaulesgardis.com.

à s'offrir

entre amis. Au final, on craque

\\\ \

\

Lac d'Annecy (04 50 68 67 47). N.F.


Voyages

Vendredi 20 Mai 2011

09

19

À la plage

L’Australie en 4x4

Chevauchée américaine

Découvrir Annecy

Profitez de plages de sable blanc bordées par une eau turquoise sans la foule de l’été. Avec, par exemple, le séjour de 7 jours à l’hôtel Aqua Plaza 4*, à Alanya en Turquie, qui est proposé à partir de 499 € par personne, vol et formule tout inclus. Ou encore celui en Crête, une semaine en formule tout inclus à l’hôtel Park Holiday Resort 4*, situé à Gouves, qui est à partir de 299 € par personne. Ou même celui à Djerba : 7 jours à l’hôtel Miramar Cesar Thalasso 4* à partir de 399 € par personne en demi-pension.

Australie à la Carte propose un itinéraire, hors des sentiers battus et en toute autonomie, de Melbourne à Brisbane, pour découvrir les plus beaux parcs nationaux et la côte sauvage au volant d’un 4X4 Nissan Patrol remorquant une caravane de 4 couchages. Ce forfait de 18 jours / 14 nuits au départ de Paris est à partir de 2 190 € TTC par personne. Le tarif comprend les vols internationaux Emirates Paris/Melbourne – Brisbane/Paris, 15 jours de location du 4x4 et de la caravane 4 places avec assurance ainsi que les taxes d’aéroport.

Spécialiste des voyages équestres, Cheval d’Aventure propose une immersion chez les cow-boys du Montana qui vous fera entrer dans la légende de l’Ouest américain. Une aventure unique à cheval pour mener en convoyage des milliers de têtes de bétail au pays des mustangs sauvages, dans les paysages mythiques des Pryor Mountains et du Big Horn Canyon. Ce séjour « Pur Montana » de 11 jours, dont 6 à cheval, est à partir de 1360 € (hors vol) avec des départs en juin (les 10, 17 et 24), en juillet les (8,15 et 29) et en août (les 5, 19 et 26).

Le Clos Marcel est un lieu unique, magique entre lac et montagne. Cet hôtel est une jolie étape pour parcourir Annecy et ses environs, une région propice à la flânerie et aux balades à vélo. Situé à fleur d’eau sur la rive ouest du Lac, dans le village de Duingt, cet établissement design et contemporain invite à la détente. Du 6 au 30 juin 2011, le séjour de deux nuits pour deux personnes avec petit déjeuner et une journée de location de vélos avec panier pique-nique est à partir de 380 €.

Renseignements et réservations au 01 55 42 81 04

Renseignements et réservations au 04 50 68 67 47

Renseignements et réservations au 00 800/21212100 ou sur www.ltur.fr Renseignements et réservations au 0 825 82 22 95

Cracovie, berceau d’Histoire et de traditions

PRATIQUE

De la place du Rynek au château de Wawel, en passant par l’église Sainte-Marie, Cracovie est un joyau serti de verdure. Une cité préservée où la ferveur religieuse occupe une place de choix.

Sur la place des Martyrs, autrefois le centre du vieux Beyrouth détruit pendant la guerre, églises et mosquées se côtoient.

Beyrouth, la renaissance

En quelques années, Beyrouth est redevenue « le Paris du Moyen-Orient ».

eurtrie par un conflit traM gique, la capitale libanaise a su renaître de ses cendres.

Grâce à la richesse de sa culture et à la beauté de ses alentours, la ville panse peu à peu ses blessures et, rasé par les bombardements, le centre-ville symbolise aujourd’hui ce renouveau. Sur la place des Martyrs, qui fait encore l’objet d’un projet de rénovation, l’église maronite catholique côtoie la très orthodoxe cathédrale Saint-George ainsi que la mosquée Mohammed elAmine. Dans les rues alentours, les souks se mêlent aux buildings modernes et des magasins de luxe jalonnent les quartiers commerçants où de jeunes créateurs ont élu domicile. La cacophonie environnante témoigne d’un dynamisme engagé et volontaire. Pour preuve : plusieurs festivals animent la ville chaque année. L’un des plus importants est celui du Film libanais. Nombreuses aussi sont les galeries d’art, et les théâtres, les cinémas et les musées (comme le musée National) redonnent peu à peu à Beyrouth son titre de capitale intellectuelle de l’Orient. Ici, la vie nocturne est particulièrement remuante. Dans les quartiers Monnot, Hamra, Gemmayzé ainsi qu’en bord de mer,

les discothèques s’animent au son des derniers DJ en vogue. Mais avant de se déhancher, rien ne vaut un bon repas libanais qui, à la sauce locale, peut durer plusieurs heures. Outre les fameux mezze à partager, la cuisine libanaise propose des mets aux saveurs méditerranéennes, comme la makoushé, une sorte de pizza au fromage et au thym, ou le kaak (pain au sésame). En dessert, ne manquez pas les bonbons libanais. Ces gâteaux sucrés se dégustent accompagnés d’un « café blanc », une boisson chaude – sans café ! – à la fleur d’oranger. Une fois repu et enthousiasmé par le dynamisme ambiant, il sera temps de se mettre en route pour une visite historique et culturelle. À une quarantaine de kilomètres de la ville, en suivant la route des plages, vous découvrirez les ruines roses de Byblos, un port autrefois réputé dans toute la Méditerranée. Sur la route de Damas, des paysages variés et somptueux défilent jusqu’aux ruines de Baalbek et ses splendides colonnes du temple de Jupiter ou encore son étonnant temple de Bachus, encore bien préservé. Jamais, en somme, l'expression « c'est Beyrouth » n'a eu un sens plus positif!

Optimisme de rigueur

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) vient de publier les premiers résultats de son baromètre pour l’année 2011. Et, malgré les événements du Printemps arabe et la catastrophe de Fukushima, ils sont relativement bons. Avec une hausse de 5 % des arrivées touristiques en territoire étranger au cours des premiers mois de l’année par rapport à 2010, le tourisme mondial poursuit sa reprise enclenchée l’an passé et ce, dans toutes les régions du monde à l’exception du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Avec des croissances à deux chiffres, ce sont l’Amérique du Sud et l’Asie du Sud qui montrent l’exemple (+15 %). « Ces résultats confirment qu’en dépit de nombreuses difficultés, la reprise du tourisme international, qui a été remarquablement forte l’an passé, s’est consolidée », s’est réjoui M. Taleb Rifai, Secrétaire général de l’OMT, avant d’ajouter : « Cette nouvelle est particulièrement positive pour les économies émergentes et les pays en développement. » http://media.unwto.org/fr

D

’abord, se débarrasser de tout préjugé. Cracovie rayonne, brille au soleil comme un diamant dans la lumière. Fini le temps des murs noircis par les usines plantées à quelques kilomètres de la ville. Oubliés les monuments historiques sombres, ponctuant chaque allée de la cité. Cracovie s’est éveillée, réveillée d’un long sommeil. Et comme une princesse de contes, elle cache ses atours… Pour conquérir le cœur de cette jolie dame, le visiteur doit d’abord passer par ses jardins. Cerclé par le parc du Planty, ceinture de verdure tout autour de la vieille ville, le centre se découvre par la porte Saint-Florian, vestige des fortifications. Et ce n’est qu’après quelques mètres, en longeant la rue Florianska que la place du Rynek (place du marché) s’impose aux yeux des passants. Plus grande place médiévale d’Europe, elle est une respiration inattendue au milieu des rues étroites alentour. D’autant plus charmante qu’un marché aux fleurs y réside toute l’année. Les plus curieux peuvent, eux, se rendre dans le tout nouveau musée, installé à quelques mètres sous la place. Il recèle de trésors oubliés et montre Cracovie au temps du Moyen Âge, avec force de vestiges et pièces archéologiques.

De bruit et de ferveur

Après un petit détour par la Halle aux Draps, célèbre succession d’étals où les marchands d’objets folkloriques se disputent l’espace avec les commerçants d’ambre, la vieille ville se dévoile, avec ses magasins de luxe, ses échoppes et ses restaurants. Autre lieu symbolique de la cité,

Sur la place du Rynek, le dimanche de Pâques, hommes en costumes et femmes en robes font bénir leurs paniers de nourriture par l’archevêque de Cracovie en gage de prospérité.

l’église Sainte-Marie, où le célèbre retable de Veit Stoss clame fièrement l’amour d’un peuple pour sa religion. Il faut d’ailleurs découvrir Cracovie lors de fêtes catholiques. À Pâques, notamment. Plusieurs traditions s’y déroulent, suivies par des milliers de fervents catholiques. Le plus bel exemple est sans doute celui du dimanche saint. Vers midi, les habitants arrivent en masse sur la place du Rynek, portant des paniers de nourriture. Les hommes sont en costume, les femmes en robe et les enfants portent leurs habits du dimanche. Devant l’église Sainte-Marie, l’archevêque

bénit les paniers en signe de prospérité pour toute l’année. Mais cet engouement déborde largement la semaine sainte. Dans la plupart des églises, plusieurs offices religieux sont célébrés dans la journée, tant la demande est grande. Difficile de faire la part des choses entre la religion et les traditions. À Cracovie, tout semble s’imbriquer naturellement. L’exemple parfait reste sans doute le château de Wawel qui domine toute la ville. Il abrite des collections d’art impressionnantes qui dénotent d’une présence chrétienne plus que millénaire. La cathédrale, accolée au château

conserve, elle, les tombeaux des rois.

Ombres et lumières

En quittant le cœur de la cité, il faut impérativement faire un tour du côté de l’université Jagiellonian. Son Collegium Maius en est la partie la plus ancienne et date de 1364. Copernic, élève de cette université y a laissé quelques trésors dont son premier globe où sont visibles les deux Amérique. Dernier joyau de Cracovie, le quartier de Kazimierz. Ce lieu raconte sobrement l’histoire des juifs polonais. Il est d’ailleurs situé à quelques rues

du ghetto, endroit hautement symbolique pour les citoyens du monde entier. Il est aujourd’hui devenu un quartier populaire qui fait parfaitement la liaison entre deux cultures, deux religions. Des concerts y sont régulièrement donnés et la vie nocturne y est très dense. Les amateurs de brocante y trouveront, à coup sûr, leur bonheur. D’une cité embrumée, Cracovie est devenue une métropole ouverte. Les nombreux étudiants participent à son épanouissement. Elle n’a réellement plus rien à envier à Paris, Barcelone ou Berlin. Émilie PERROT

La cité de toutes les musiques

Cracovie vit aux rythmes de la musique. Avec près d’une dizaine de festivals tout au long de l’année, les mélomanes ont de quoi satisfaire leur curiosité. Reconnu internationalement, Misteria Paschalia est sans doute le plus surprenant. Pendant la semaine sainte, les grands noms de la musique baroque se retrouvent pour une série de concerts d’une grande qualité. Cette année, Philippe Jaroussky, Marc Minkowski ou encore Jordi Savall ont émerveillé le public dans des salles aussi prestigieuses que la Philharmonie, l’Opéra ou encore la cathédrale de la mine de sel de Wieliczka. Organisé par la ville, ce festival a remporté plusieurs prix. Il est devenu au fil du temps, le point d’orgue des rencontres musicales de Cracovie. La cité semble d’ailleurs s’accorder à cet événement. Dans les rues, des chanteuses lyriques donnent de la voix. Une section baroque a même été lancée au conservatoire municipal. Un moyen de former à l’excellence de jeunes musiciens, ravis de découvrir leurs idoles dans les salles de spectacle de leur ville. Grâce à une collaboration avec la

radio polonaise, les concerts sont retransmis sur les ondes, de quoi se faire connaître plus encore dans l’ensemble de la Pologne. Depuis peu, la direction du festival, personnifiée par Filip Berkowicz, a décidé de se lancer un nouveau défi : allier musique baroque et musique contemporaine. Un choix audacieux, mais incroyablement réussi. Les mélomanes ont ainsi eu la chance d’assister au spectacle La Passion de Jeanne-d’Arc à l’Opéra. Un moment d’une extrême justesse, composé par Adrian Utley (du groupe anglais Portishead) et Will Gregory (de Goldfrapp). Sur scène, des instruments traditionnels ont donné le change à une dizaine de guitares électriques, l’ensemble étant dirigé par Charles Hazlewood. Sur un écran géant, situé en arrièreplan de la scène, le film de Carl Theodor Dreyer, réalisé en 1927, a pris tout son sens. Le prochain gros festival de Cracovie se déroulera du 11 au 18 septembre. Sacrum Profanum promet d’autres émotions musicales, d’autres sensations et toujours plus de musiques. É. P.

Cracovie, au sein de ses prestigieuses salles de concert, accueille les plus grands musiciens de la planète.

Y aller Rien de plus simple. À quelques kilomètres de Cracovie, un aéroport est desservi par les lignes en provenance de Paris Charles-DeGaulle. Le trajet dure un peu plus de deux heures. Des navettes font ensuite le relais jusqu’au centre de Cracovie. Sinon, des taxis, dont les tarifs sont raisonnables, attendent les voyageurs à la sortie du seul terminal. Se loger L’hôtel Andels est situé à quelques rues de la vieille ville. En face de la gare ferroviaire et à 50 mètres du plus gros centre commercial de la ville, il est idéalement placé pour se déplacer. D’autant plus agréable que les stations de tramway sont au pied du bâtiment. D’autres hôtels et auberges sont aussi bien siués dans la ville. Leurs prix sont souvent raisonnables. Se restaurer Les restaurants de la vieille ville sont des pièces de musée. Certains, très célèbres, proposent des menus abordables. La ville regorge de petits bars ou cafés qui servent également des collations. Mais comme dans toute grande ville, des fast-foods et autres Kebab se faufilent entre les grandes tables. À noter un goût prononcé des Polonais pour la nourriture italienne. Pas de quoi, donc, être dépaysé !


evous.fr 


lacannecy.com 


activehotels.com 


sortir�malin.com 


74.pagesd.info 


tourisme‐annecy.net—10 décembre 2010 


Best-of_2011_Le_Clos_Marcel