Issuu on Google+

.YYVR_

?RSYRa` QÀ

JANVIER 2008

Magazine disponible en braille et en version audio

www.allier.fr

LE TOUR

© ASO B.BADE

dans l’Allier !


Aphrodite

« L’autre façon d’être femme » Prêt-à-Porter Grandes Tailles du 42 au 60 SOLDES MONSTRES*

- 40 % - 20 %

sur tout sur tous les le stock accessoires Prêt-à-Porter de mode

Nos marques : E. Miro - Pauporté O-Jung - B. Saget - Françoise

40, rue de la Flèche - MOULINS Tél. 04 70 20 09 37 * à partir du 9 janvier 2008, selon dates préfectorales.

Nouveau à Moulins

-VOFT EF.JFM

7PUSFFTQBDFNBSJBHF Matrimonia Dany pour Alain Pia Benelli L’Empire du Mariage Pour toute commande d’une robe de mariée avant le 30 avril 2008,

nous vous offrons

vos accessoires (sac et chaussures)

14, rue de la Batterie - MOULINS Tél. 04 70 20 80 39 Ouvert du mardi au samedi de 15 h à 19 h et sur rendez-vous


@<::.6?2

„ejup AGIR POUR LES PERSONNES ÂGÉES

!5!!Cswft !7!!!Fo!ejsfdu!eft!dboupot!

!:!Epttjfs

dans l’Allier :

© A. Bortone

© ASO B. Bade

DR

un enjeu relevé

!27!Wjf!dpopnjrvf • Vichy sur la carte des pôles d’affaires • Eskiss Packaging : et les ampoules devinrent incassables !29!Ewfmpqqfnfou!evsbcmf !31!Bduvbmju • Le budget 2008 du Département !33!ƒb!cpvhf!ebot!mÖBmmjfs • Le T Tour de France au cœur • Canoë-kayak : les meilleurs mondiaux à Vichy V !36!Jnnborvbcmf!" • Livres, recette… !3:!Dpvq!ef!dÐvs • Sylvain Cordeau ou la Loire apprivoisée !41!Qbspmft!e֏mvt

REFLETS D’ALLIER - magazine mensuel du Conseil Général de l’Allier, janvier 2008 Conseil Général, Direction de la Communication, 1, avenue Victor-Hugo, BP 1669, 03 016 Moulins cedex (tél. 04 70 34 40 03 ; fax. 04 70 34 40 40) - Site internet : www.allier.fr Directeur de la publication : Frédérique Cadet- Rédacteur en chef : Sophie Polvorinos - Rédaction : service Communication du Conseil général de l’Allier, Marc Alexandre, Sébastien Chabard - Agenda : Isabelle Marion Coordination de la rédaction : Véronique Daval et Adeline Mefferte - Photographies : Laetitia Guyot (p. 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 17, 18, 27, 28), Jean-Pierre Cordier (p. 4, 18), p. 29 S. Cordeau et A. Bortone, Marc Alexandre, Sébastien Chabard et documents rédactionnels - Suivi de fabrication : Philippe Létendart - Illustrations : Séverine Cordier -Compogravure : Scoop Communication - Impression : Imprimerie IMAYE Graphic - Régie publicitaire : Groupe Ouf ! Communication, 5, rue Jean-Baron, 03000 Moulins (tél. 04 70 34 92 61). Ce journal est imprimé à 177 000 exemplaires. N° ISSN : 1280-4169 - Imprimé sur papier recyclé 90 g

out d’abord, je tenais à vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année 2008. Cette année encore, le Conseil général continuera d’être présent auprès de ceux qui en ont le plus besoin. Ce sera bien entendu le cas de la politique en faveur des personnes âgées qui constitue autant une compétence obligatoire qu’un devoir moral. En effet, dans un département où le nombre de personnes âgées s’accroît, nous devons tout mettre en œuvre pour que nos aînés vivent dans les meilleures conditions possibles, même si nous sommes conscients que cela a un coût. C’est pourquoi, le budget globalement consacré aux personnes âgées est passé de 21 M` en 2001 à 43 M` en 2007. Cette progression

U

s’explique par l’effort sans précédent fait par le Conseil général, tant au niveau de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), que pour la professionnalisation des services à la personne, ou encore pour l’amélioration des conditions d’hébergement. Pour la période à venir, 2007-2011, le Conseil général a choisi de poursuivre et d’amplifier ce mouvement bénéfique pour les personnes âgées et leurs familles dans le cadre d’un nouveau schéma (2007-2011). Quelques principes fondamentaux le structurent. Il s’agit ainsi de permettre aux personnes âgées de rester le plus longtemps à domicile, et, en parallèle, de répondre aux besoins avérés d’accueil en établissement. À cet égard, la prise en charge spécifique des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer, ou assimilée, bénéficie d’une attention toute particulière.

Gérard DÉRIOT, Président du Conseil général, Sénateur de l’A ’ llier

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 3


Cswft

O

n ne plaisante pas avec la sécurité des lieux accueillant le public ! La restauration et l’hôtellerie sont aujourd’hui confrontées à une nouvelle évolution de la réglementation pour les risques d’incendie et de panique. Les établissements ont 5 ans pour se mettre aux normes. Afin d’éviter les procédures de fermeture ou des travaux trop onéreux suite à un contrôle et ne pas pénaliser les éventuelles reprises d’activité, le Conseil général a adopté une aide inédite en France pour les hôtels et les restaurants bourbonnais. Elle vise à prendre en charge un pré-diagnostic de prévention. Cette action est conduite en relation avec les deux chambres de commerce et d’industrie. Elle s’inscrit en complément du soutien déjà apporté à ce secteur par le Département qui préconise une amélioration qualitative de l’offre, tout en plaçant la transmission d’entreprises dans les grands enjeux de l’Allier.

CIGALES, RASSEMBLEZ-VOUS ! Aujourd’hui, de plus en plus de personnes constituent leur club Cigales. Derrière ce nom un brin provocateur se cache avant tout un sigle : Club d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire. Il s’agit en fait d’une structure de capital risque solidaire mobilisant l’épargne de ses membres au service de la création et du développement des petites entreprises locales et collectives (SARL, SCOP, SCIC, SA, association…). Constitué de 5 à 20 personnes mettant une partie de leur épargne en commun, le club se réunit plusieurs fois par an pour recevoir les créateurs, décider de leurs placements et affecter cette épargne collective au capital des entreprises. Au carrefour de l’épargne de proximité, de l’épargne éthique et de l’épargne solidaire, les clubs Cigales ont une durée de vie de 5 ans, renouvelable une fois. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à naviguer sur le net et découvrez les différentes expériences déjà conduites, comme à Moulins la Scop Zimage. DR

SOUTIEN AUX HÔTELS ET AUX RESTAURANTS

Eft!kfvoft!bv!usbwbjm e nouveau Conseil général jeunes a pris ses fonctions. La 12e promotion se compose de 77 représentants de 42 collèges de l’Allier. Ce chiffre peut paraître conséquent mais il correspond au doublement des effectifs de cette assemblée dont le mandat a été porté à 2 ans. Cette prolongation n’a rien d’anodin. En effet, elle va permettre aux jeunes de conduire en profondeur leurs travaux et de mener leurs projets dans une plus grande continuité. Charte de bonne conduite dans les transports scolaires, coopération internationale, environnement, écologie, solidarité intergénérationnelle, vie pratique du collégien… les élus ne manquent pas d’idées. Appareil de démocratie locale, le Conseil général jeunes est à la fois un lieu d’apprentissage de la citoyenneté mais aussi un point d’expression des préoccupations de la jeunesse de l’Allier. Les projets sont retenus en concertation avec les jeunes et leurs pairs. Motivés par le rôle qui leur a été confié, les élus se retrouvent une fois par mois pour faire avancer les débats et mettre en œuvre les actions définies. Afin qu’ils puissent pleinement vivre cet exercice de démocratie participative – il a fallu faire campagne pour se faire élire – et encourager leur sens de l’engagement, au mois de mai, il leur sera proposé un voyage à Paris. Reçus par le président du Conseil général, ils visiteront notamment le Sénat. 

M

9R PUVSS_R Qb Z\V`

´ 258

- C’est le nombre d’agents de la Direction départementale de l’équipement (DDE) qui ont rejoint le Conseil général suite à l’acte II de la décentralisation plaçant les routes nationales d’intérêt local (200 km) sous la compétence du Département. Ainsi 92,8 % des agents transférables ont d’ores et déjà pris cette option. 183 ont choisi l’intégration à la Fonction publique territoriale Déroulement et 75 ont opté pour le détachement sans limitation de durée de carrière, rémunération… Des réunions organisées dans chaque secteur ont permis d’informer les agents et de leur présenter la collectivité, comme cela avait été organisé pour les agents des collèges. Deux autres vagues d’intégration sont programmées Ces transferts de personnel ont été intégrés à la Loi de finances, qui prévoit une compensation financière sur la base de ce que touchaient ces agents lorsqu’ils dépendaient de l’État. Les transferts successifs (TOS, agents DDE) portent aujourd’hui les effectifs du Conseil général à 1 900 agents. Ce nombre tient compte également des assistants familiaux et des assistantes maternelles, qui dépendent également de la collectivité départementale.

´

´

4 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr


Cswft D’autres relations entre le Nord et le Sud. Voilà ce que propose la Fédération d’associations Artisans du Monde. Ses deux points de vente dans l’Allier, l’un à Cusset et l’autre à Montluçon, assurent, comme leurs 174 homologues en France, la défense et la promotion du commerce équitable. Pour cela, des boutiques sont spécialement louées. Près de 120 produits alimentaires sont référencés à côté du millier de produits artisanaux, tous venus de pays en voie de développement. Mais la vente n’est pas l’unique activité. Ainsi, les deux associations bourbonnaises proposent des interventions auprès des scolaires. Elles relaient également sur le terrain les campagnes d’information nationales et de plaidoyer. Elles participent aussi à des événements locaux (marchés, animations) et nationaux, comme la Semaine de la solidarité internationale ou la Quinzaine du commerce équitable. Artisans du Monde : Cusset, 20, rue de la Constitution (tél. 04 70 31 64 88 ; fax 04 70 31 47 81) ; Montluçon, 5, place Saint-Pierre (tél. 08 79 53 08 86).

Xboufe!;!! mft!sdpnqfotft!bssjwfou ’Allier se f ait connaître et reconnaître. Ainsi, le dispositif de bourse d’études et de projet professionnel du Département « WANTED étudiants 3e cycle médecine générale » après avoir reçu le prix Territoria de l’Observatoire national de l’innovation publique dans la catégorie développement local, vient d’être couronné du prix d’argent de CAP’COM pour la promotion du territoire. Cette aide inédite tant dans son fond que dans sa forme, avec une affiche de style western, a pour but de proposer une bourse aux étudiants en échange d’une installation dans une zone rurale du Bourbonnais déficitaire en soin. 

M

MF!STB!BSSJWF! EBOT!MÖBMMJFS

UNE MÉCANIQUE BIEN RODÉE

n coup double. Voilà ce qu’ont dernièrement réalisé les équipages du Team moto de Viltaïs. Les jeunes représentants de la résidence @nima de Moulins (Foyer des jeunes travailleurs) se sont placés sur les plus hautes marches du podium au Championnat de France endurance 50 CC. La Métrakit n°3 pilotée par David Laplane, Fred Besnard, Bastien Luminet et Anthony Paul a décroché la première place. Quant à la moto n°33 de Loïc Bardet, Sylvain Lafarge, Fabien Mokhefi, elle a terminé 2e. Ce beau palmarès couronne les efforts des 18 jeunes (pilotes, chronométreurs, mécaniciens) qui n’ont eu de cesse de s’investir dans cette aventure. L’étape suivante du Team moto sera une incursion en championnat des 600 CC. Toutefois, elle rempilera pour une nouvelle saison en 50 CC ; et à cet effet, elle recherche de nouveaux pilotes. Avis aux amateurs…  Viltaïs résidence @nima, av. du Prof. Sorrel, 03000 Moulins (tél. 04 70 48 25 00 – www.viltais.net).

DR

U

L’Allier a été retenu parmi les 10 nouveaux Départements pilotes pour l’application du Revenu de solidarité active (RSA). Ce complément de ressources pour les bénéficiaires des minima sociaux, pouvant être perçu au maximum pendant 3 ans, sera expérimenté dans les secteur des Unités territoriales d’action sociale (UTAS) de Montluçon et MontluçonOuest-Allier. Le Conseil général bénéficiera du soutien de l’Agence nouvelle des solidarités actives pour sa mise en œuvre.

RÉUSSIR SON ORIENTATION

© C.Toucom

Une orientation réussie passe par une bonne connaissance des filières et des métiers. Pour aider les jeunes dans des choix qui seront déterminants pour leur parcours de vie, le Conseil général finance depuis maintenant 10 ans le Forum de l’orientation Cap’ Avenir. Orchestrée dans les 3 agglomérations du département par les Centres d’information et d’orientation (CIO), sous l’égide de l’Inspection académique, la manifestation s’adresse plus particulièrement aux élèves en classe de 3e et à leurs parents ; elle est toutefois également ouverte aux lycéens. À chaque rendez-vous, près de 200 formations, dispensées ou non dans l’Allier, sont présentées. Des responsables d’établissement, des chefs de travaux, des enseignants ainsi que des élèves y participent. Leurs témoignages permettent aux jeunes visiteurs d’avoir un panorama complet des filières mais aussi de leurs divers débouchés. En parallèle, de nombreux stands et des expositions seront mis en place ainsi que des tables rondes et des rencontres avec des conseillers d’orientation psychologues. La manifestation se déroulera à Vichy, le 18 janvier, au Palais du Lac de 8 h 30 à 17 heures ; à Avermes, le 25 janvier, au Parc des Isles, de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures (réunions d’information pour les parents à 15 et 18 heures) ; à Montluçon, le 1er février, au centre Athanor, de 8 h 30 à 19 heures. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter le CIO le plus proche de chez vous : CIO Montluçon, tél. 04 70 05 55 11 ; CIO Vichy, tél. 04 70 98 45 86 ; CIO Yzeure, tél. 04 70 44 48 75.

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 5

DR

ARTISANS DU MONDE OU LA CONSO CITOYENNE


Fo! ejsfdu! eft! dboupot Wbsfooft.! tvs.Bmmjfs SEUILLET MÉTAMORPHOSÉE Située au cœur du Bourbonnais, Seuillet a dernièrement réalisé d’importants travaux dans son bourg : mise en sécurité de la traversée du village, création d’arrêts de bus, de places de stationnement et d’une aire de jeux, enfouissement des réseaux, rénovation de l’éclairage public et réhabilitation des bâtiments communaux (mairie, atelier, école, aire de jeu). La physionomie du village a changé. Le montant de ces aménagements, conduits en plusieurs phases, s’est élevé à 249 467 `. Ils ont été soutenus à hauteur de 70 % par le Conseil général, l’État, Vichy Val d’Allier et le Conseil régional.

LE PIJ EST OUVERT Varennes-sur-Allier a désormais son Point information jeunesse (PIJ). Situé 18, rue de Vouroux, au cœur du Pôle emploi entreprise, il est ouvert aux jeunes du secteur mais aussi à leurs parents, aux enseignants, aux éducateurs, etc. Ils peuvent trouver une multitude de renseignements relatifs aux études, au logement, aux stages, aux statuts des collégiens, des lycéens, des apprentis, des demandeurs d’emploi… Cet espace convivial, également étudié pour respecter l’anonymat, dispose d’un cyber espace avec des postes informatiques dotés de nombreux logiciels, de connexion au haut débit, d’un télécopieur et d’un scanner. Le PIJ propose aussi des actions ponctuelles autour de sujets de société. PIJ, 5 bis, rue du 4 Septembre, 03150 Varennes-sur-Allier (tél. 04 70 47 45 97).

Qbsupvu!ebot!mÖBmmjfs

Qfsnfuusf!‰!upvt!ef!djsdvmfs Kvtrv։!mÖbssjwf!ev!qsjoufnqt-!mf!Dpotfjm!hosbm!bttvsf!mb!wjbcjmju! ijwfsobmf!eft!spvuft!epou!jm!b!mb!dibshf/!Qpvs!dpoob•usf!bv!kpvs!mf!kpvs!! m֏ubu!eft!wpjft!eqbsufnfoubmft-!jm!b!hbmfnfou!njt!fo!qmbdf!! vo!ovnsp!wfsu!hsbuvju!eÖjogpsnbujpo!; änääÊänääÊäÎ e Conseil général met tout en œuvre pour qu’il soit possible de circuler en hiver sur les routes départementales. À cet effet, depuis la mi-novembre et jusqu’à la mi-mars, il mobilise d’importants moyens humains et matériels. Chaque nuit, 11 agents assurent la surveillance du réseau. Dans la journée, ils sont relayés par le personnel des 5 Unités territoriales techniques. Selon les intempéries (neige, verglas…), ces patrouilleurs mobilisent en priorité une ou plusieurs des 16 équipes d’intervention d’astreinte (32 agents chaque nuit et le week-end).

M

Une question de priorité Actuellement, le Département est en mesure de faire intervenir jusqu’à 66 engins équipés de saleuses et de moyens de raclage. Pour être le plus efficace possible, le Conseil général a défini 3 niveaux d’intervention. Le 1er, prioritaire, permet de garantir le maintien des activités économiques et sociales. Il bénéficie d’un traitement 24 h/24.

Le 2 e niveau de priorité concer ne les liaisons domicile/travail des Bourbonnais (traitement entre 5 heures et 21 heures). Le 3e, et dernier, est dédié au désenclavement des bourgs (carte complète et détaillée des itinéraires disponible sur www.allier.fr).

Une information par secteur Pour informer les usagers de l’état des routes par secteur, le Département a mis en place un numéro vert : 0800 0800 03. Dès 7 heures, il est possible de tout connaître sur l’état des routes. Le site internet du Conseil général assure également le relais de l’information, tout comme les médias locaux. En tout état de cause, en cas d’intempéries, il est important sur la route de réduire sa vitesse, de garder ses distances, de conduire sans coups de volant, de doser son freinage et de ne pas gêner le travail des équipes en laissant la priorité aux engins en intervention tout en respectant les consignes données par les agents. N

A_NcNbe

´

Pendant 15 jours, le Conseil général réalise des travaux à Bagneux au croisement de la RD 13 et de la RD 133. Il crée deux îlots pour renforcer le guidage des usagers afin de réduire la dangerosité de ce point à l’origine de plusieurs accidents de la circulation, pour les automobilistes empruntant la route de Bagneux-Agonges. Le montant de cette opération s’élève à 35 000 `.

6 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr


NpoumvŽpo

Mf!Gftujo!nvf près avoir entièrement réhabilité le théâtre municipal GabrielleRobinne, la Ville de Montluçon a entrepris la rénovation du Centre dramatique national Le Festin. Les travaux débutés au mois d’octobre devraient se terminer à la fin de l’année. L’un des principaux objectifs de ce chantier est de créer une salle de répétition de 120 m2. L’extension permettra également de gérer la circulation, la déambulation et l’attente du public. Les sanitaires délimiteront

© Ville de Montluçon

B

l’espace grand public avec celui des comédiens. Ces derniers bénéficieront de nouvelles loges et de coulisses. De plus, une coursive rejoindra le bâtiment du centre culturel. L’allure de l’équipement sera modifiée et l’ensemble répondra aux nouvelles normes de sécurité. Les travaux d’un montant de 990 000 M` sont conduits par la Ville et ont le soutien de l’Europe, de la Direction régionale des affaires culturelles, du Conseil régional et du Conseil général. N

Tbjou.QpvsŽbjo. tvs.Tjpvmf UN ACCUEIL OUVERT Bayet propose aux enfants âgés de 18 mois à 6 ans un accueil collectif. Qu’ils soient ressortissants ou non de la commune, à temps plein ou à temps partiel, ils sont reçus par un personnel qualifié dans une ambiance familiale en plein cœur du bourg, du lundi au vendredi, de 7 heures à 18 h 30 (fermeture à 17 h 30 le vendredi). Les bambins, chacun à leur rythme, découvrent les premières règles de vie en collectivité et peuvent aborder l’apprentissage de la propreté en toute sérénité. Des sorties leur sont régulièrement proposées et, pour les plus grands, des thématiques sont développées lors des vacances scolaires. Maison de l’enfance, 13, rue des Luminaires, 03500 Bayet (tél. 04 70 45 81 57).

Z{fvsf LA NOUVELLE ADRESSE DU CIO

Epnqjfssf.tvs.Cftcsf

Mpvjt.Qfshbve!sfdpotusvju Mf!Dpotfjm!hosbm!wjfou!ef!ufsnjofs!‰!Epnqjfssf.tvs.Cftcsf!! mb!sfdpotusvdujpo!ev!dpmmhf!Mpvjt.Qfshbve/!Mf!diboujfs!ef!38!npjt! bvsb!efnboe!vo!jowftujttfnfou!ef!8-7!njmmjpot!eÖfvspt/ dieu pioches, pelles, truelles. La reconstruction du collège Louis-Pergaud de Dompierresur-Besbre est maintenant terminée. Il ne reste plus que quelques finitions et à achever l’aménagement paysager. Au total, 27 mois de travaux auront été nécessaires à la reconstruction de cet établissement scolaire.

B

Des chiffres parlants Afin de se rendre compte de l’ampleur de ce chantier, entièrement financé par le

Conseil général, il suffit de citer quelques chiffres : un investissement de 7,6 millions d’euros, une trentaine d’entreprises, 6 000 m 2 de plancher déconstruit, la création de 460 m2 de préau et de galeries couvertes, la réalisation d’un pôle de restauration d’environ 740 m2… Pour ne pas gêner le déroulement des cours, plusieurs phases de travaux avaient été programmées de la déconstruction de l’ancien atelier, en août 2005, à la livraison du foyer des élèves, des locaux sportifs et de la cour, à la rentrée de septembre 2007. Cette restructuration complète était l’une des dernières importantes opérations du plan « Collèges 2008 » qui a comme objectif de reconstruire, rénover ou restructurer l’ensemble des collèges départementaux de la compétence du Conseil général, soit 36 établissements dans l’Allier pour près de 13 000 élèves, et un montant global de 90 millions d’euros. N

Le Centre d’information et d’orientation (CIO) d’Yzeure dispose de nouveaux locaux. Désormais installé au 3e étage du château de Bellevue (entrée A), il offre aux usagers un plus vaste espace pour consulter sa documentation sur les formations (du CAP à bac + 5), les métiers, les options proposées dans les établissements scolaires, etc. En plus des rendez-vous individuels avec un conseiller d’orientationpsychologue, le centre propose désormais des ateliers découverte pour des groupes d’élèves et organise, une fois par mois, les Mercredis du CIO où des professionnels présentent leur filière. CIO, château de Bellevue, 03400 Yzeure (tél. 04 70 44 48 75 – www3.ac-clermont.fr/IA03/cio/ cio-moulins.htm).

Cpvscpo. mÖBsdibncbvmu LE BOCAGE EN LIGNE La communauté de communes en Bocage bourbonnais a désormais son site internet. Mis en ligne il y a quelques mois, il s’adresse aux habitants du secteur mais aussi à tous ceux qui s’intéressent à ce territoire : touristes, porteurs de projets, etc. Ergonomique, totalement interactif et convivial, www.cc-bocage-bourbonnais.com propose de découvrir en quelques clics les missions de la collectivité, des informations pratiques sur les communes qui la composent, un guide du nouvel arrivant, une rubrique réservée aux élus… N’hésitez pas à vous connecter !

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 7


Fo! ejsfdu! eft! dboupot Fcsfvjm

NpoumvŽpo

Mf!upvsjtnf!tfswj!! tvs!vo!Wfsu!Qmbufbv

POUR UNE JUSTICE DE PROXIMITÉ La Maison de la justice et du droit (MJD) a investi ses nouveaux locaux à Montluçon. Première structure du genre à avoir été créée en France, il y a maintenant 10 ans, elle se trouve désormais dans le bâtiment de l’avenue de Fontbouillant dans les anciens bureaux du Centre d’action sociale (installé un étage plus haut). La MJD reçoit en moyenne annuellement 700 personnes et en renseigne plus de 1 200. Elle propose régulièrement des permanences d’avocats, d’huissiers, de notaires, de conciliateurs de justice et de diverses associations (aide aux victimes, droit des femmes, logements, médiation familiale, etc.).

„dpmjfst!fo!jnnfstjpo!dimpspqizmmf!pv!dzdmpupvsjtuft!jwsft!ef!Tjpvmf-!mft! bnbufvst!ef!edpvwfsufÊ!wfsuf!tf!svfou!tvs!Mf!Wfsu!Qmbufbv-!vof!bodjfoof! dpmpojf!kpmjnfou!sfttvtdjuf!fo!wjmmbhf!wbdbodft!ef!qmfjof!obuvsf/ uilerie, chantier de jeunessepétainiste, colonie de vacances fourmillante puis fermée en 1982… Le Vert Plateau a vécu plusieurs existences tumultueuses avant de renaître, l’été 2006, en oasis du tourisme vert. Racheté à la commune de Bellenaves par le Syndicat mixte d’aménagement touristique (SMAT) du Bassin de Sioule en 2004, ce site posé en lisière de la forêt des Colettes est devenu un village vacances de pleine nature. Le chantier de 2,6 millions d’euros a réhabilité et reconstruit une petite constellation de bâtiments élégants, bardés de bois et de couleurs, où les 68 lits se répartissent en chambres de 2, 3 ou 4 personnes. Le tout forme une structure unique d’accueil collectif dans le département.

MJD, av. de Fontbouillant, ouverte du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures (tél. 04 70 64 75 95).

UNE NOUVELLE DESTINATION

Moulin de Chauvière, rue du Cher, 03100 Lavault-Sainte-Anne – AFORMAC, 22, place du 11 Novembre, 03100 Montluçon (tél. 04 70 08 70 90).

8 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

« Des outils et des hommes » « C’est un projet de 10 ans, rappelle Marc Estève, directeur du SMAT. L’association du Vert Plateau avait été créée en 1996 pour faire revivre ce lieu. » Sans forfanterie, le responsable du Vert Plateau explique qu’un tel village vacances représente le « minimum pour être présent sur

© J.-J. Vivier

À Lavault-SaintAnne, le moulin de Chauvière, maintenant propriété de la Co m m u n a u t é d’agglomération montluçonnaise, moud un nouveau grain : celui du tourisme. Deux tranches de travaux successives ont permis de donner une nouvelle jeunesse au site. Il dispose désormais d’une salle d’accueil et de restauration pour une cinquantaine de personnes, de bureaux pour le club de canoë-kayak et, à l’étage, de 5 chambres pouvant accueillir jusqu’à 25 personnes (3 épis). Près de 375 000 ` de travaux ont été réalisés, soutenus par le Conseil régional, le Conseil général, le Syndicat mixte d’aménagement touristique (SMAT) et la Communauté d’agglomération. L’AFORMAC, association d’insertion professionnelle et de formation aux métiers de bouche, assure la gestion du site et propose diverses formules de repas.

© N. David

U

le marché » : « Nous avons un potentiel encore inexploité dans le département. Il y a des choses à faire, mais pour cela il faut des outils et des hommes. Nous sommes face à une demande de gens qui veulent consommer du loisir et des prestations présentant une certaine qualité » : qualité de l’hébergement, digne d’un deux étoiles, labellisé Tourisme et Handicap, et faisant appel à la géothermie et à l’énergie solaire ; qualité de l’accueil, grâce à des animateurs nature et à 500 km de circuits de randonnées dans une mosaïque rare de milieux géologiques. La qualité de la restauration, elle, sera améliorée en 2008 avec l’embauche d’un chef cuisinier : « Les cyclos aiment bien manger. » Grâce au label fédéral de base d’activités, ils constituent l’essentiel des clients d’un site qui « monte en puissance » et vise tous les publics, de la classe verte au séminaire. Et la première année d’activité a été plus que positive puisque le chiffre d’affaires prévisionnel a été doublé. N Pour tout renseignement complémentaire, appelez au 04 70 58 30 48 www.vert-plateau.com

A_NcNbe

´

Le Département termine à Creuzier-le-Vieux la réalisation d’un voie dédiée aux véhicules de secours entre la rue du Commandant-Aubrey (desserte de la caserne des pompiers) et le carrefour du pont Boutiron. À l’occasion de ces aménagements, conduits en partenariat avec Vichy Val d’Allier et la commune, le Conseil général renouvelle la couche de roulement sur l’ensemble du carrefour. Le coût total de l’opération s’élève à 66 000 `. La moitié est prise en charge par le Département et l’autre moitié est répartie à parts égales entre les deux autres partenaires.


DOSSIER

dans l’Allier :

un enjeu relevé P 10 - 11

Il y a un an, le Conseil général adoptait son nouveau Schéma départemental en faveur des personnes âgées pour la période 2007-2011. Il marquait de la sorte sa volonté de poursuivre son engagement auprès des aînés tout en l’intensifiant. La politique départementale repose sur trois axes forts : favoriser le maintien à domicile des personnes âgées ; augmenter les capacités d’accueil et renforcer les moyens humains dans les Établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes tout en diversifiant les modes d’accueil (accueil de jour, hébergement temporaire, accueil familial) ; poursuivre l’effort de modernisation et de confort dans les structures d’hébergement. Avec un budget annuel de près de 43 millions d’euros, vous découvrirez dans ce dossier que des premiers signes de perte d’autonomie à un besoin d’accompagnement permanent, des solutions existent.

Z RESTER CHEZ SOI

P 12 - 13 Z RÉPONDRE À LA PERTE D’AUTONOMIE Z LUTTE CONTRE LA MALADIE D’ALZHEIMER

P 14 Z VIVRE EN ÉTABLISSEMENT

|

www.allier.Fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 |9


DOSSIER

ns l’Allier

Améliorer son habitat

R

Rester chez soi, c’est possible

C

onserver ses repères, poursuivre sa vie dans la continuité, faire perdurer le lien social, ne pas rompre avec son passé... Le maintien à domicile présente de nombreux avantages et de plus en plus de seniors demandent à rester chez eux, même quand l’âge avance. C’est pourquoi, le Conseil général a placé le maintien à domicile comme un axe fort du Schéma départemental en faveur des personnes âgées. En relation avec ses partenaires, il assure la promotion et le développement. Il contribue ainsi au fonctionnement d’associations spécialisées du maintien à domicile. Actuellement, il en a retenu trois pour être des têtes de réseau. Une quatrième est en cours de constitution (voir notre encadré). Ces organismes sont autorisés et tarifiés par le président du Conseil général. Ils peuvent offrir de nombreuses prestations à tarif unique. Pour compléter l’offre, il existe des structures privées payantes qui ont également la possibilité d’intervenir auprès des publics fragilisés, dont les personnes âgées dépendantes, conformément à l’agrément « qualité » délivré par la Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP). En parallèle à toute cette offre, des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) peuvent intervenir pour la toilette, les soins... Tout Le Département participe au développement de la prise en est mis en œuvre charge par les associations d’aide à domicile identifiées pou r r é pond r e comme « têtes de réseau ». Il en existe 3 : aux besoins des ADESSA 03 (Château de Bellevue, entrée A, rue Aristidepersonnes âgées, Briand, 03400 Yzeure) ; UDASSAD 03 (Centre social Jeandans le respect Moulin, 21, rue d’Alsace, 03200 Vichy) ; Fédération des centres sociaux de l’Allier (20, av. Meunier, 03000 Moulins). de leurs attentes

Services d’aide à la personne

ester chez soi lorsque l’on connaît une perte d’autonomie nécessite parfois de nouveaux aménagements dans son logement. C’est pourquoi le Conseil général dispose d’une aide spécifique pour l’amélioration de l’habitation principale (hors clôtures et bâtiments annexes tels que garages, granges, etc.). Cette intervention peut concerner la transformation de baignoire en douche avec siphon au sol, la création ou l’agrandissement de portes et fenêtres, la réfection de la toiture, la construction ou l’aménagement de locaux attenants à la maison d’habitation et nécessaires à la vie courante, comme une chaufferie, un sanitaire, une salle de bains… Pour bénéficier de cette aide, il faut avoir plus de 65 ans (dérogation pour les veufs et les personnes handicapées ayant une invalidité permettant d’avoir une retraite anticipée), avoir cessé toute activité professionnelle et être non imposable. Le dépôt du dossier s’effectue auprès du Conseil général, soit directement par le demandeur, soit par le maire ou encore le Pact’arim (association habilitée par le Conseil général à instruire ces dossiers, tél. 04 70 20 88 63). En complément de cette aide, il est possible d’avoir, dans certaines conditions, une allocation logement et de bénéficier d’une participation dans le cadre de l’APA (voir notre article p 11).

La solution de la télé-assistance En cas de difficulté, il est important de pouvoir prévenir quelqu’un rapidement. La télé-assistance répond à cette problématique. Facilement installée sans travaux particuliers à partir de la ligne téléphonique, son utilisation est simple. Divers organismes, associations ou caisses de retraite peuvent prendre en charge une partie du coût mensuel de la location. Le Conseil général a aussi la possibilité d’intervenir par le biais du plan d’aide établi pour l’APA. De plus, des exonérations sont envisageables pour l’installation de la ligne téléphonique. Pour connaître les sociétés qui proposent ce service, rendez-vous sur le site internet du Conseil général : www.allier.frr ou auprès du Clic de votre secteur.

Une 4e est en cours de constitution autour de l’ADMR.

Rencontrer d’autres Le club de gymnastique volontaire de Villeneuve-d’Allier.

| Reflets d’Allier - Janvier 2008 |


d ns l’Allier

Une aide

au quotidien

L

’aide ménagère contribue aux tâches de la vie quotidienne. Mais elle ne se contente pas d’intervenir pour le ménage, les repas et les courses, elle représente aussi bien souvent un soutien moral pour les aînés. Elle a la possibilité d’intervenir jusqu’à 30 heures par mois pour une personne seule et 48 heures pour un couple. Pour avoir le droit à une aide ménagère au titre de l’aide sociale, il faut être âgé de 65 ans et plus, ou 60 ans et être reconnu inapte au travail. L’aide financière du Conseil général est soumise à condition de ressources. En cas de dépassement du plafond, la caisse de retraite principale peut éventuellement assurer une prise en charge. La demande de prise en charge au titre de l’aide sociale s’effectue auprès de la mairie de résidence. Le président du Conseil général, après instruction du dossier, décide ou non de l’attribution de l’aide ménagère. En cas d’urgence, la mairie peut prendre une décision d’attribution.

Le pportage g des repas : APA : répondre à la une solution souple perte d’autonomie

S

e préparer à manger n’est pas toujours une mince affaire. Perte d’autonomie, manque de savoir-faire... les personnes âgées ne peuvent plus toujours ré-

L

’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) est une aide financière attribuée aux personnes âgées dépendantes vivant à domicile ou en établissement. Elle contribue à financer les tâches ménagères (courses, repas, ménage) mais aussi le soutien et l’accompagnement dans les actes essentiels de la vie (boire, manger, se laver, se déplacer).

Un plan d’aide Pour en bénéficier, il faut avoir au moins 60 ans et connaître une perte d’autonomie évaluée lors d’une visite à domicile. Cette évaluation s’appuie sur la grille nationale de la dépendance. Appelée AGGIR, elle comporte 6 groupes, allant de 1 (les moins autonomes) à 6 (les plus autonomes). Seules les personnes relevant des groupes de 1 à 4 peuvent bénéficier de l’APA. L’attribution de cette allocation n’est pas soumise à des conditions de ressources, mais son montant peut être modulé en fonction des revenus du bénéfi-

ciaire par le biais d’une participation financière. À chaque demande, une équipe médico-sociale du Conseil général établit un plan d’aide. Il permet de recevoir un soutien pour le service d’aide à domicile, le portage des repas, la télé-alarme, les aides techniques, les frais d’adaptation du logement, la climatisation, l’accueil de jour en unité spéciale, les hébergements temporaires... Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’Unité territoriale d’action sociale – UTAS – (voir coordonnées à la fin de ce dossier) la plus proche de votre domicile.

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 11


DOSSIER

ns l’Allier

changer d’environnement etraite proposent ce type d’accueil comme e complémentaire (Durée maximale annuelle urs) à leur hébergement permanent ou ne le hivernale, comme cela est le cas, de novemn-Combraille et à Saint-Martinien. Ce service âgées de bénéficier de services adaptés. t pour les personnes atteintes de la malacueils de jour sont en place. Là, les patients s et profitent de l’encadrement d’un persontites unités de vie qui leur sont dédiées. age de proposer aux aidants, notamment la ration indispensables. Ils peuvent en toute ments de répit, sachant que les personnes pent parfois au quotidien, disposent d’un quation avec leurs besoins.

Foyers-logements y g :

la solution intermédiaire

D

ans le domaine des hébergements, les foyers-logements ont la particularité d’être une formule intermédiaire entre le domicile et la maison de retraite. Ils accueillent des personnes âgées, autonomes dans les actes de la vie quotidienne. Elles vivent dans des logements privatifs dont elles sont locataires, pouvant ainsi continuer à avoir une vie privée. Les résidants peuvent, s’ils le désirent, bénéficier de services collectifs, comme la restauration, des salles de réunions, des animations... Le loyer demandé tient compte de l’ensemble des prestations proposées. En cas de faibles ressources, les frais occasionnés par cet hébergement sont en partie pris en charge par le Département au titre de l’aide sociale, lorsque l’établissement bénéficie d’une autorisation avec habilitation à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale, sinon les Centres communaux d’action sociale peuvent aussi participer.

PRÈS DE CHEZ SOI, COMME CHEZ SOI Petites unités de vie, créées par la MSA (Mutualité sociale agricole), les Maisons d’accueil rurales pour les personnes âgées (Marpa) permettent aux seniors de poursuivre leur vie dans des logements à usage privatif intégrés à la vie locale. Elles accueillent des personnes âgées valides ou semivalides. Selon leurs besoins, elles ont la possibilité de recourir à un service d’accompagnement à domicile. Les MARPA disposent d’espaces de vie collective. Une équipe professionnelle veille au respect des principes définis dans la charte des Marpa, qui met notamment en avant le maintien du lien social. Créées au milieu des années 1980, les Maisons d’accueil rural pour les personnes âgées sont gérées par une association ou une collectivité locale, regroupées au sein de la Fédération nationale des Marpa. Il existe deux Marpa dans l’Allier, une à Chevagnes et l’autre à Marcillat-en-Combraille, un projet d’ouverture est à l’étude à Noyant. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous connecter sur www.marpa.fr

Le foyer Sainte-Thérèse.

12 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr


d ns l’Allier

H J \` [

Des consultations spécialisées

Alzheimer : la lutte contre la maladie se poursuit

G

rande cause nationale 2007, la maladie d’Alzheimer est le cas de démence le plus fréquent. Au niveau national, elle touche environ 400 000 personnes, dont les deux tiers ont plus de 80 ans. Aujourd’hui, la raison de la maladie reste inconnue. Le diagnostic est souvent difficile et tardif car les troubles sont minimisés par le patient et son entourage. Des signes peuvent alerter comme lorsque la personne âgée n’utilise plus le téléphone de sa propre initiative, ou ne sait plus composer un numéro ou lorsqu’elle ne veut plus conduire seule sa voiture, prendre les transports en commun, remplir elle-même un chèque, régler une facture, gérer son budget…

À domicile ou en établissement La prise en charge peut se faire à domicile, ou, lorsqu’elle n’est plus possible, en établissement. Dans les deux cas, des aides de différentes natures (matérielles, financières, relatives à la personne) peuvent être octroyées au malade ou à ses proches. L’accueil de jour permet une prise en charge adaptée, avec notamment des activités centrées

autour de la vie courante. L’APA peut aussi ici couvrir les frais engendrés par ce service offrant aux personnes qui accompagnent au quotidien ces malades les sas de respiration nécessaires. Les Établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) permettent, pour leur part, de prendre en charge ces personnes de manière optimale. Les établissements sont de plus en plus nombreux à disposer d’unités de vie spécialisée qui donnent la possibilité de prévenir les troubles du comportement et de redonner des repères temporo-spatiaux. D’ailleurs, devant le nombre croissant de malades, le Conseil général favorise la transformation ou l’extension des lits existants, en privilégiant les petites structures et en veillant à une répartition homogène sur le territoire. De plus, depuis le mois de septembre, le département s’est doté du réseau « Mémoire Allier », spécialisé dans la gestion de cette maladie. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous connectez sur www.francealzheimer.org f g

Détectée tôt, l’évolution de la maladie d’Alzheimer peut être retardée. Pour cela, il convient de consulter dans un premier temps un médecin traitant ou un médecin gériatre. Toutefois, dans l’Allier ,il est également possible d’effectuer une consultation auprès des services spécialisés des centres hospitaliers de Montluçon, Moulins ou Vichy. Dans tous les cas, dès la première consultation, un bilan spécifique avec une série de tests et d’examens sera proposé à la personne âgée.

Un moyen d’anticiper Par ailleurs, afin d’anticiper les troubles de la mémoire, des ateliers spécialisés se sont multipliés ces dernières années. Proposés à des groupes de seniors, ils s’appuient sur le programme d’activation cérébrale « Eurêka », conçu avec la Fondation nationale de gérontologie par la MSA. Il comporte 16 séances incluant en moyenne 5 exercices. Retrouver des objets égarés à partir de repères, se souvenir des noms propres, lire un plan, s’orienter, mémoriser les informations, redeviennent alors presque des jeux d’enfants (Association Pac Eurêka, 20, av. Meunier, 03000 Moulins, tél. 04 70 35 36 06).

lieux d’information

| Reflets d’Allier - Janvier 2008 |


DOSSIER

ns l’Allier

Quand la dépendance est là

L

es Établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) accueillent des personnes âgées de plus de 60 ans, présentant un degré de dépendance variable. Aussi appelés maisons de retraite, 38 sont « conventionnés » dans l’Allier. Le prix de la journée varie en fonction des établissements. La part pour les soins est prise en charge par la caisse d’assurance maladie. Le coût de l’hébergement revient au résidant ou au Département au titre de l’aide sociale si les ressources de la personne âgée, aidée de l’ensemble de ses obligés alimentaires (enfants, petits-enfants...) sont insuffisantes, et à condition que l’EHPAD soit habilitée à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale. Quant à la part pour la dépendance, elle fait l’objet d’une prise en charge automatique par le Département qui a fait le choix d’une dotation globale aux établissements (la personne âgée ne perçoit rien). La personne âgée a juste à payer une participation qui est la même pour tous les résidants.

Il arrive que les délais d’admission soient un peu longs. À cet effet, il est recommandé de prévoir des inscriptions dans plusieurs établissements afin d’optimiser les chances d’obtenir une place. Toutes les coordonnées sur www.allier.fr Ces établissements doivent passer une convention avec le président du Conseil général et l’autorité compétente de l’État. Cette convention, dite « tripartite », fixe et garantit la qualité de la prise en charge des résidants, notamment dans le respect de la « Charte des droits et libertés des personnes âgées accueillies ». Vous pouvez obtenir l’ensemble des coordonnées des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes en vous connectant sur le site internet du Conseil général : www.allier.fr ou auprès du CLIC de votre secteur. Vous retrouverez leur adresse, numéro de téléphone, leur emplacement ainsi que leur capacité d’accueil mais aussi une multitude de renseignements sur les services fournis.

longue durée

Pour tout savoir sur les aides apportées aux personnes âgées dans le département, connectez-vous sur le site internet du Conseil général : www.allier.fr.r Rendez-vous dans la rubrique Solidarité, puis sur L’action sociale sur le terrain, faites dérouler la page et cliquez sur le lien Personnes âgées infos. Bonne consultation !

Des contacts utiles Les Unités territoriales d’actions sociales (UTAS) jouent un rôle essentiel dans l’aide aux personnes âgées. C’est notamment aux UTAS que reviennent l’instruction des dossiers et l’évaluation médio-sociale des personnes en situation de dépendance dans le cadre de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) à domicile. • UTAS de Montluçon et de Montluçon-Ouest Allier 11, rue Desaix, 03100 Montluçon tél. 04 70 34 15 00

dans l’Allier

• UTAS Cusset-Est Allier 10, rue du Président Wilson, 03300 Cusset tél. 04 70 35 72 15

• UTAS Vichy-Sud 71, allée des Ailes, BP 72401, 03204 Vichy cedex tél. 04 70 35 72 10

• UTAS Moulins-Ouest Château de Bellevue, rue Artistide Briand, 03400 Yzeure - tél. 04 70 35 72 00

• UTAS Moulins-Est Château de Bellevue, rue Aristide Briand, Entrée A 03400 Yzeure - tél. 04 70 35 72 05

Réagissez à ce dossier en nous laissant un message sur reflets-allier@cg03.fr ou sur le site internet du Conseil général www.allier.fr en cliquant dans l’espace Contacts. Le prochain numéro de « Reflets d’Allier » sera distribué à partir du 4 février.

14 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr


3&45&;"650/0.&«7053&%0.*$*-& 7PVTBWF[CFTPJOEµBJEF QPVSWPUSFUPJMFUUF WPTSFQBT  WPTUiDIFTNnOBHoSFT© "EIBQ4FSWJDFT

ˆ

FTUMhQPVSWPVTBJEFS UPVTMFTKPVSTEFMµBOOnF 1FSNBOFODFUnMnQIPOJRVFKPVSTTVS I

.06-*/4 4"3- "MMJFS4FSWJDFT%PNJDJMF  SVF3oHFNPSUF 5nM 'BY #&--&3*7&463"--*&3 4"3- "MMJFS4FSWJDFT%PNJDJMF hSVFCSBOMZ 5nM 'BY .0/5-6b0/ 4"3- "%".  #PVMFWBSE$BSOPU 5nM 'BY

www.adhapservices.fr Agrément qualité préfectoral


Wjf! dpopnjrvf

2; /?23

VICHY SUR LA CARTE

eft!qšmft!eÖbggbjsft Qqjojsf-!išufm!eÖfousfqsjtft-!dfousf!eÖbggbjsft-!È!pqfo!tqbdft!ÉÊ!! Wjdiz!Wbm!eÖBmmjfs!n‘mf!qfujut!tpjot!fu!hsboet!ftqbdft!qpvs!ezobnjtfs! mf!tfdufvs!ufsujbjsf!ebot!mÖbhhmpnsbujpo/!Gsjdif!joevtusjfmmf!nzuijrvf-!! mf!tjuf!eÖfncpvufjmmbhf!eft!fbvy!b!u!usbotgjhvs!fo!qšmf!eÖbggbjsft-!! vo!Busjvn!ef!cpoof!wpmpou/ on fronton vétuste et tatoué Vichy-État a disparu, mais l’esprit de ses arcades demeure, ondulant l’horizon du quartier de la gare, près des lignes qui voyaient partir 70 millions de bouteilles par an, il y a 30 ans. « Embouteillage » pour les vieux Vichyssois, « Atrium » pour la communauté d’agglomération Vichy Val d’Allier (VVA), la friche qui tachait l’entrée en gare de Vichy a cédé la place à un bâtiment immaculé de 8 000 m2, un pôle taillé pour aimanter les affaires.

Ce qui n’empêche pas de lorgner au-delà des limites du val d’Allier : « Maintenant, nous avons ce qu’il faut pour aller démarcher les gens dans les grandes agglomérations. Ce pôle est au niveau de ce qu’on trouve à Paris, Lyon ou Marseille. »

Une trentaine de contacts

Des entreprises chouchoutées

Deux ans et demi de chantier et 15 millions d’euros – dont 3 millions de subventions – ont permis à VVA de faire sortir de terre cette belle coquille, que l’Agglomération espère voir occupée à terme de plusieurs centaines d’emplois. La Macif a déjà loué 2 000 m2 pour reloger les 60 salariés du siège social de sa région Centre, à l’étroit dans d’autres murs vichyssois. « Nous avons une trentaine de contacts : la moitié avec des entreprises de l’agglomération, un quart avec des entreprises extérieures, et le dernier quart avec des entreprises en création. Une grosse partie du développement est due au tissu local. Quelques emplois supplémentaires par entreprise, cela fait au final beaucoup d’emplois », précise l’Agglomération.

Construit dans un souci particulier du développement durable et de la protection du personnel, l’Atrium se met en quatre pour satisfaire les entreprises – naissantes ou tannées au soleil de la concurrence. Salles de réunion, lignes à haut débit SDSL, personnel d’accueil, parking gratuit, climatisation, télésurveillance… Chouchoutées, les sociétés disposent de quatre types de locaux différents, adaptés à leur taille et à leur histoire. Soit une pépinière pour les entreprises en création qui trouveront des locaux meublés et un suivi individualisé, un centre d’affaires destiné aux sociétés en quête de locaux « prêts à l’emploi » pour des locations de courte durée, un hôtel d’entreprises proposant des baux plus classiques sur des lots de 30 à 400 m2. Enfin, le dernier étage est sobrement aménagé en « open spaces », des plateaux nus, à aménager soi-même, appréciés des centres d’appels et des activités tertiaires riches en personnel. Aussi vaste soit-il, L’Atrium ne remplit pas les deux hectares rachetés à la municipalité et à l’État. La moitié du terrain voit la construction par l’office public départemental HLM de l’Allier d’un foyer de jeunes travailleurs, remplaçant celui de l’avenue Victoria, et de logements. N Pour tout renseignement complémentaire, contactez Vichy Val d’Allier au 04 70 96 57 80.

DR

© Atelier CANAL

T

16 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

TRANSMETTRE EN TOUTE TRANSPARENCE Les deux chambres de commerce et d’industrie, la Chambre de métiers, la Chambre d’agriculture et le Conseil général œuvrent ensemble autour de l’opération expérimentale « Transmettre et entreprendre dans l’Allier ». La première phase de diagnostic du territoire de ce plan d’actions est maintenant terminée. Le Bocage bourbonnais et le Val de SiouleForterre, avec près de 1 700 entreprises dont les dirigeants ont plus de 55 ans, ont été retenus pour passer à la deuxième étape, avec le soutien du programme européen Leader +. Celle-ci consiste à identifier les entreprises qui ont besoin d’être soutenues dans leur transmission. Un audit est réalisé pour définir les différents aspects nécessitant des interventions (mise en conformité, aménagement de poste…). Cette démarche doit faciliter la transmission et offrir au repreneur une meilleure lisibilité sur la valeur du bien. En parallèle, une action de prospection a été impulsée auprès d’une cible de repreneurs extérieurs au département. Elle a pour but de mieux faire connaître les opportunités bourbonnaises en matière économique. En cas de besoin, un accompagnement personnalisé leur sera proposé. Il est prévu que cette démarche innovante soit élargie à l’ensemble du département dans le courant de l’année. Pour tout renseignement complémentaire, contactez les chambres consulaires.

© VVAD

SUCCÈS DE NUTRAVITA Avec 400 visiteurs professionnels, 100 médecins spécialistes de la nutrition et une vingtaine d’exposants, la 1re édition des Journées du surpoids à Vichy a été un succès. Cette manifestation, baptisée Nutravita, du nom de l’association qui l’organise, avait pour objectif de mettre en lien les entreprises du secteur, les centres de recherche et la formation. C’est désormais chose faite. Fort de sa réussite, le groupement alimentation-santé d’Auvergne organisera un 2e rendez-vous, plaçant à nouveau la ville d’eaux au cœur de cette problématique. Par ailleurs, il profitera des contacts pris pour développer l’offre régionale et les partenariats entre les adhérents, promouvoir les entreprises et leurs compétences, optimiser les réseaux d’information et prospecter de nouveaux adhérents.


Wjf! dpopnjrvf

UN PRÊT FAVORISANT L’INSERTION Prévenir les situations d’exclusion et favoriser l’insertion sociale et professionnelle. Tels sont les objectifs du micro-crédit mis en place par le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Montluçon, en partenariat avec le Crédit Mutuel. Il s’adresse à toute personne, bénéficiaire de prestations sociales ou salariée, dont les ressources mensuelles sont inférieures ou égales à 1 200 `, voire un peu plus. S’inscrivant en complément de la plate-forme d’initiatives locales, ce fonds garantit des prêts, permettant la réalisation de projets de vie personnels tels que l’achat de mobylette pour aller au travail, le financement d’un permis de conduire, la caution pour un logement… Cette aide, qui n’est pas un crédit à la consommation, est plafonnée à 3 000 ` et s’accompagne d’un suivi du CCAS.

³

Fu!mft!bnqpvmft!efwjosfou! jodbttbcmft Un marché colossal

Ftljtt!Qbdlbhjoh!joopwf!ebot mÖfncbmmbhf/!Mb!tpdju!jouhsf bv!Obuvspqšmf!ef!Tbjou.Cpoofu. ef.Spdifgpsu!wjfou-!bqst!3!bot!ef sfdifsdif-!ef!csfwfufs!mb!qsfnjsf bnqpvmf!jodbttbcmf ;!VOJDBEPTF©/ Fmmf!ftu!qmvt!qbsujdvmjsfnfou eftujof!bvy!tfdufvst!ef!mb qibsnbdjf-!ef!mb!dptnujrvf!fu!ef mb!ejuujrvf/

È

on ambition est de doubler mon chiffre d’affaires. » Victor Palusci, président directeur général d’Eskiss Packaging, y croit. Il a de bonnes raisons pour cela. Son entreprise, implantée depuis 1991 à Saint-Bonnet-deRochefort, vient de déposer un brevet qui pourrait révolutionner le conditionnement des produits que l’on trouve actuellement dans les ampoules en verre sécable. Il a mis au point, avec son équipe technique, des tubes en plastiques ainsi que des cristalloirs (réceptacles pour les tenir réunis) capables de s’adapter sur les chaînes de remplissage existantes et ne demandant aucun ou peu d’investissements pour les laboratoires de conditionnement. Produit nomade au design contemporain et facilement recyclable, il résiste aux rayons gamma pour la stérilisation et à une température de 120 °C pendant 20 minutes.

N

Baptisée UNICADOSE®, cette innovation aura nécessité près de 2 ans de recherche à cette société spécialisée dans l’emballage plastique et la sérigraphie pour l’industrie pharmaceutique, la diététique et la cosmétique. « Il nous a fallu 3 mois de développement pour mettre au point la largeur de l’orifice. J’ai cru que j’allais abandonner à cause de cela. Le liquide devait pouvoir couler », se souvient-il. Aujourd’hui, tous ces soucis sont relégués au rang de souvenirs. L’entreprise peaufine l’installation de sa nouvelle ligne de production (43 000 000 de pièces/an). Avec 2,5 milliards d’ampoules utilisées annuellement en France, le marché laisse supposer un bel avenir. Mais l’entrepreneur a décidé de voir au-delà des frontières hexagonales : « Je vise les marchés anglo-saxons et asiatiques, qui ont interdit à l’export les ampoules sécables en raison de leur dangerosité due notamment aux débris de verre. » Des contrats sont en cours de signature. Et avec le soutien d’OSEO (organisme assurant une mission d’intérêt général dans le financement et l’accompagnement des TPE/ PME), Victor Palusci pense déjà aux infinies déclinaisons de son UNICADOSE®. N

9R PUVSS_R Qb Z\V`

´

9 730 - C’est le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1 recensés dans l’Allier l’automne dernier. En un an, le chômage a reculé de 9 % dans le département alors qu’au niveau régional cette baisse n’a été que de 6 %. Toutes les zones géographiques sont concernées par cette embellie qui permet au taux de chômage bourbonnais d’être désormais à 7,9 % Le chômage des jeunes, bien que toujours préoccupant, affiche aussi un net recul (- 12,9 %) ainsi que celui des femmes (- 5,5 %) et des demandeurs d’emplois longue durée (- 20,2 %) Autre signe du renouveau du souffle économique, le nombre d’offres d’emploi déposées à l’ANPE est aussi en progression, et ce dans l’ensemble des secteurs dominants du département : commerce de détail, hôtels et restaurants, santé et action sociale, construction, industrie alimentaire, commerce de gros, agriculture et travail des métaux.

´

´

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 17


Ewfmpqqfnfou!evsbcmf

Se deplacer oui, mais plus n importe comment !

EgdWaƒbZhYZY‚gƒ\aZbZciXa^bVi^fjZ!\Vo|Z[[ZiYZhZggZ½ 8Zhhj_ZihYÉVXijVa^i‚edcXijZcicdh[aVh]hYÉ^c[dgbVi^dcVj fjdi^Y^Zc#AVeg^hZYZXdchX^ZcXZZhiW^Zcg‚ZaaZ#IdjiZ[d^h! ^aZhiZcXdgZY^[[^X^aZYZeVhhZg|aÉVXiZ!hjgidjiadghfjZ aÉdcVWdgYZaZXVhYZhigVchedgih#

E

AÉ6<:C96'& 9:AÉ6AA>:G G:8DCCJ 9ƒh aÉZc\V\ZbZci YZ h V Y‚bVgX]Z! aZ 8dchZ^a \‚c‚gVa V Y‚X^Y‚ YZ hÉ^chXg^gZ YVch aV eZgheZXi^kZYÉjcZgZXdccV^hhVcXZ d[[^X^ZaaZ# 8Zi Z[[dgi hZ igdjkZ g‚XdbeZch‚eVgaÉV\g‚bZcifj^ aj^V‚i‚VXXdgY‚eVgaZb^c^hiƒgZ YZaÉwXdad\^Z!Yj9‚kZadeeZbZci Zi YZ aÉ6b‚cV\ZbZci YjgVWaZ B:969# 6j_djgYÉ]j^! hZjah , Y‚eVgiZbZcih W‚c‚[^X^Zci YZ XZiiZ gZXdccV^hhVcXZ cVi^dcVaZ edjg aɂaVWdgVi^dc YZ aZjg 6\ZcYV'&#

rendre en compte les nécessités économiques et sociales tout en préservant l’environnement, c’est aussi possible en matière de transport ! On parle alors de transports durables. Ils répondent aux besoins essentiels d’accès des personnes et des sociétés de façon sûre et respectueuse de la santé humaine et des écosystèmes, dans un souci d’équité pour la génération actuelle et les générations futures. On reconnaît donc le droit de se déplacer mais plus n’importe comment. C’est pourquoi, l’Europe et les pouvoirs publics se sont emparés de la question. Nombre de co collectivités ec œuvrent à trouver des solutions où see confondent confond des problèmes de flux circulatoires, toires, d’aménagem d’aménagement urbain et de transports. orts. En France, le développedéveloppe ment des transports ports collectifs colle est la preuve fl flaggrante d’une réelle ré volonté olonté de changemeent : bus, bus, incitation à prendre in dree le train train.. Et mêmee si le l pay pays est en retard d dans le l domain domaine, e, l’usage du vélo se développe év égaleme gal ment.

Une révolution des mentalités : en ville, laisser sa voiture au garage Pou parvenirr à cette not Pour notion de transports ansports ddurable les, plusieurs conditions doivent être êt réunies réunies. é Des infrastructuress spécifiques – pistes cyclables, D voies de bus… –, bien que coûteuses et contrai contra gnantes dans leur mise en œuvre, doivent doiven être aménagées. Des services nouveaux veaux sont à proposer pour répondre aux attentes des voyageurs : horaires, intermodalité, parkings péri-urbains,… Enfin, rien ne se fait sans une véritable révolution des mentalités, collective et individuelle, une ouverture au changement des habitudes. Désormais, qui laissera son véhicule pour se déplacer en transport collectif gagnera au final moins de stress, évitera les problèmes de stationnement, etc. Qui préférera la marche ou le vélo, dont la technique permet aujourd’hui une

18 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

Les transports durables dans l’Agenda 21 9Vch hdc 6\ZcYV '& Y‚eVgiZbZciVa! aZ 8dchZ^a \‚c‚gVa Y‚kZadeeZ YZh VXi^dch Zc [VkZjg YZh igVchedgih YjgVWaZh# >a eg‚kd^i cdiVbbZci aV b^hZ Zc ÃjkgZ YÉjc hX]‚bV Y‚eVgiZbZciVa YZ Y‚kZadeeZbZciYjidjg^hbZXnXaVWaZ#9VchaZXVYgZ YZhdcYZgc^ZghX]‚bVYZhigVchedgih!^a^ch^hiZhjg aVc‚XZhh^i‚YZY‚kZadeeZgaZhd[[gZhYZigVchedgih XdaaZXi^[h!|aVYZbVcYZbV^hVjhh^aÉ^ciZgbdYVa^i‚# AZ8dchZ^a\‚c‚gVahÉZbead^Z‚\VaZbZci|bdcigZg aÉZmZbeaZZcgZbeaVVciegd\gZhh^kZbZciaZeVgX VjidbdW^aZ g‚hZgk‚ | aÉVYb^c^higVi^dc eVg YZh k‚]^XjaZhegdegZh#EVgV^aaZjgh!ZcY‚kZadeeVciYZ aÉVXXZhh^W^a^i‚YZhhZgk^XZhejWa^XhZcb^a^ZjgjgVa! ^aXdcig^WjZVjhh^|aVg‚YjXi^dcYZhY‚eaVXZbZcih! XdbbZVkZXaÉ^chiVaaVi^dcYZWdgcZhk^h^d\j^X]Zi Zi aÉji^a^hVi^dc YZ aV k^h^dXdc[‚gZcXZ edjg aZh hZgk^XZhVYb^c^higVi^[h# hZgk V

pratique sans trop rop de difficultés, se maintien maintiendra en forme et fera des économies. Et l’augmental’augmentation constante du u pprix des carburants burants cons constitue un puissant levie ier pour inciter à laisser sa voitu voiture au garage.

Des solutions pour les entreprises D côté des entreprises, Du ses, less données d sont à peu prrès les mêm mes. Des solutions ns s’organisent au plaan européen n pour ur développer sur dde grandes disstances des alternatives rnatives au transport t routier dee marchandisess : fret ferroviaire, ferro ferroutage ou u encore voies fluviales, viales, des solutions mo moins ppolluantes que le transport rt routier. À plus petite échelle, les commandes peuvent être gérées par ordinateur, les livraisons peuvent être assurées par des véhicules propres ou encore électriques.

Vers une génération vélo Nos cousins les Canadiens réfléchissent depuis longtemps au sujet, nos voisins d’Allemagne et des Pays-Bas y sont parvenus, pourquoi pas nous ? L’effort sera commun, il nécessite la mise en place de réels plans de déplacement. Quelques villes en France se sont engagées dans cette voie depuis plus de 20 ans. Aujourd’hui, ces expériences se généralisent. Dès à présent, charge aux parents de lever le pied, et de fabriquer la première génération vélo ! N

GZigdjkZoaÉZchZbWaZYZaÉ6\ZcYV'& YjY‚eVgiZbZcihjgaZh^iZYj8dchZ^a\‚c‚gVaYZaÉ6aa^Zg/lll#Vaa^Zg#[g


80

machines A sous XY&WYbh]aYg{&Yifcg UjYWXYbcaVfYilacX‚`Yg]bX]hg

FgYfjYnX‚gaU]bhYbUbhUi$(+$*+%)'-Ui7Ug]bcXY6cifVcb`º5fW\UaVUi`h


Cvehfu 1

Mf!cvehfu!3119! 5

Soutien au monde agricole : ............... 4,2 M`

2

6

Voies et infrastructures routières : ........... 42,4 M`

3

Transports scolaires : ........................ 14,6 M` Éducation / Jeunesse : ...................... 43,7 M`

7

Logement : ................................................ 4,6 M`

4

Personnes handicapées : ..................... 32 M`

8

Insertion : ................................................ 34,4 M`

Personnes âgées : ............................... 48,7 M`

6

14

´ BUDGET TOTAL

11

DU CONSEIL GÉNÉRAL :

449 M`

dont 315 M` en fonctionnement et

134 M`

7

EN INVESTISSEMENT

´ ROUTES ET INFRASTRUCURES : 42,4 M` ´ JEUNESSE ET ÉDUCATION : 43,7 M` ´ PERSONNES ÂGÉES : 48,7 M` ´ DÉVELOPPEMENT

15

8

DES TERRITOIRES :

17,5 M`

12 20 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr


ev!eqbsufnfou 9

Environnement : .................................. 10,6 M`

10

13

Soutien aux entreprises : .....................6,2 M`

11

Sport / Vie associative : ........................2,3 M`

14

Tourisme : ...................................................3,3 M`

Développement territorial : ............ 17,5 M`

12

Culture : ........................................................6,4 M`

15

Sécurité / Service départemental d’incendie et de secours (sapeurs-pompiers) : ......... 17,3 M`

10 3

4

5

2

13

1

9

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 21


ƒb!cpvhf!ebot!mÖBmmjfs

Bwfd!djor!wjmmft!ubqf! fo!Bvwfshof-!fu!efvy! ubqft!tjmmpoobou!mÖBmmjfs-! mf!Upvs!ef!Gsbodf!3119! jsb!espju!bv!dÐvs!ef! tft!gbot/!Ì!rvfmrvft! fodbcmvsft!ef!mÖbssjwf! bvy!Dibnqt.Fmztft-!mf! Cpvscpoobjt!qpvssbju!cjfo! kpvfs!mft!kvhft!ef!qbjy/

© ASO B. BADE

„W„OFNFOU

Mf!Upvs!ef!Gsbodf!! bv!dÐvs È

lors Président, quand venons-nous dans l’Allier avec le Tour de France ? » La formule de Jean-Marie Leblanc, alors directeur de la plus grande course cycliste du monde, a fusé à l’encontre du président du Conseil général de l’Allier un jour de 2003, dans les salons du Sénat. À croire que ces paroles étaient prémonitoires, tant l’Allier se taille une sacrée part de gâteau dans le Tour 2008, avec le statut de ville étape pour Montluçon et Cérilly, un défi totalement inédit.

B

La course peut basculer

© ASO J.-C. Moreau

« Saint-Amand-Montrond et Cérilly nous ont aidé en recevant Paris-Nice en 2006 et le Tour de l’Avenir en 2007. L’occasion était belle de leur renvoyer l’ascenseur avec le Tour en 2008, explique Jean-François Pescheux, directeur de la compétition chez ASO, organisateur de l’épreuve. Lors de nos repérages, nous veillons à emprunter au maximum les routes départementales, afin que la course et les coureurs aillent au plus près de leur public. L’Allier se prête à merveille à cette proximité. » Maillot jaune, maillot vert (par points), classement par équipe, la course peut basculer jusqu’à

22 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

la dernière étape. « Nous sommes des metteurs en scène, ajoute Jean-François Pescheux, et même si nous ne recherchons pas nécessairement la difficulté nous devons offrir une course attractive. C’est aussi l’une des raisons qui nous amènera à traverser la plus belle chênaie d’Europe. » N

LE BON TOUR DE ROGER WALKOWIAK En 1956, Roger Walkowiak remporte le Tour de France à la surprise générale des journalistes. Le Montluçonnais avait profité pour cela de la valse des leaders en tête de la course, et dominé les gros braquets du moment comme Coppi, Kubler, Bartali et Géminiani. « J’avais le moral pour gagner le Tour, qui passait à Montluçon, ma ville natale, la veille de l’arrivée à Paris, se souvient le champion. Quelques semaines plus tôt Paris-Nice m’avait échappé pour presque rien, et j’étais vraiment revanchard. » De ce bon tour joué aux grosses têtes du peloton, Walkowiak conserve surtout l’image de ce maillot jaune arboré dans les rues montluçonnaises. Et le coureur offensif qui sommeille en lui espère aussi des étapes bourbonnaises très animées. « Le parcours sera sélectif, et favorisera les échappées, témoigne-t-il. Il faudra attaquer le plus souvent possible, car sur un tracé aussi sinueux 500 mètres d’avance peuvent s’avérer décisifs. »


DR

GÉRARD DESBOUYS, SA VOIE DANS LE VÉLO

Honnête sociétaire du peloton c’est en 1985, au prix du Mayetde-Montagne, que le Lapalissois Gérard Desbouys a trouvé sa voie de speaker dans le vélo. Il est aujourd’hui l’un des animateurs vedettes des grandes courses, voire une icône dans un monde qui n’en manque pourtant pas. À tel point qu’il sera pour la quatrième année consécutive consultant sur le Tour de France pour la radio Europe n°1 aux côtés de Cyrille Guimard, avec la charge de préparer notamment les émissions Europe Sport et Europe Midi. Quant au Tour de France qui va sillonner l’Allier… « C’est vraiment le top, s’exclamet-il ! Passer à Lapalisse avec la voiture d’Europe n°1 va être un grand moment. Et puis, cinq villes étapes en Auvergne, c’est tout à fait exceptionnel. » Les grands tours (France, Italie, Suisse), le Dauphiné Libéré, des critériums en Belgique, mais aussi du catch, de la boxe française, ou encore la vente des vins des Hospices de Beaune, Gérard Desbouys en connaît décidément un rayon…

LE TRACÉ PREND FORME DANS L’ALLIER L’esquisse du parcours du Tour de France 2008 commence à préciser ses contours, avec un tracé définitif qui n’a toutefois pas encore reçu tous les visas officiels. Pour l’étape Roanne-Montluçon (163 km), du vendredi 25 juillet, les coureurs devraient aborder l’Allier via Renaison et le col de la Croix-du-Sud, et passer par Châtel-Montagne, Molles, Cusset, Saint-Pourçainsur-Sioule et Saint-Rémy-en-Rollat. Après Chantelle, un parcours plus accidenté les conduira jusqu’à La Bosse, Échassières, Colombier, Commentry, et enfin Montluçon. Le lendemain, le contre-la-montre entre Cérilly et Saint-Amand-Montrond (53 km) filera vers Isle-et-Bardais, puis Valigny et Ainay-le-Château, avant d’entrer dans le département du Cher.

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 23


Mft!nfjmmfvst!npoejbvy!! ‰!Wjdiz!fo!3122 Kbejt!sfjof!eft!wjmmft!eÖfbvy-!Wjdiz! bkpvufsb!fo!3122!vof!opvwfmmf!mjhof!‰!tpo! DW!brvbmvejrvf!;!dbqjubmf!npoejbmf!ev! dbop’.lbzbl/!M֏mjuf!ef!mb!dpvstf!fo!mjhof! wjfoesb!difsdifs!tvs!mf!qmbo!eÖfbv!mft! ujdlfut!qpvs!mft!K/P/!ef!Mpoesft!3123/

Savoir-faire et hôtels

n 2001 et 2005, les championnats de France de canoë-kayak n’étaient qu’un échauffement. En août 2011, Vichy passera dans une autre dimension, en accueillant les championnats du monde de course en ligne. Un rendez-vous déjà musclé que viendra épicer la perspective de Londres 2012.

DR

F

« Les équipes viendront chercher leurs quotas olympiques. Alors il devrait y avoir plus de nations que pour un championnat international classique. Plus d’une centaine », explique Philippe Costelle, directeur du service des sports de la Ville de Vichy. Avec fierté, mais sans stress affleurant : « Chaque année, nous

organisons en moyenne 10 championnats de France. Si l’on ajoute les rencontres ou Coupes de France interprofessionnelles, cela fait 15 à 20 grosses manifestations par an. »

Un bataillon d’une centaine d’employés et des capacités sportives et hôtelières exceptionnelles aident Vichy à digérer ce menu copieux. Le savoir-faire et les 2 000 chambres d’hôtel à moins d’un kilomètre du plan d’eau ont donné des ailes au dossier vichyssois : « Entre les athlètes, leur encadrement et les organisateurs, il fallait être capable de mobiliser 1 300 à 1 400 chambres. Environ 2 500 compétiteurs sont attendus. » Et au moins 10 000 à 15 000 spectateurs devraient se serrer autour du plan d’eau, dont la configuration présente un inconvénient technique à LA COURSE EN EAU CALME régler impérativement : « Les berges du Plus proche de l’aviron que de la descente en eaux plan d’eau sont verticales, ce qui provo- vives, la course en ligne se dispute sur 200, 500 que un retour de vague, explique Cyril ou 1 000 mètres, dans des bateaux à une, deux ou quatre places. En canoë (C1, C2 et C4), les athlètes Nivel, conseiller technique national en pagaient appuyés sur un genou, tandis qu’en kayak charge des événements à la Fédération (K1, K2 et K4), ils sont assis dans leur bateau. française de canoë-kayak. Ce sera notre « La course en ligne est en pleine progression premier cheval de bataille. Il faudra en France, affirme Cyril Nivel. Ce championnat du aussi restructurer la tour d’arrivée. » monde est une opportunité pour nos équipes de Histoire d’éviter un couac en mon- France sur la route de Londres 2012 et sera un dovision, Vichy espère organiser une moteur pour le développement du canoë-kayak. » manche de Coupe du monde en 2010, La fédération compte environ 30 000 licenciés, en guise de répétition générale avant le mais le nombre de pratiquants en loisirs est nettement supérieur. grand plongeon. N

DR

DBOPé.LBZBL

ƒb!cpvhf!ebot!mÖBmmjfs

LE POIDS DU SPORT

DR

Loin devant le thermalisme et les séminaires, le sport est aujourd’hui l’atout maître du tourisme vichyssois : « Il représente 120 000 nuitées par an », souligne Jérôme Joannet, directeur général de l’office de tourisme et de thermalisme de Vichy, très impliqué dans le dossier de candidature et qui pense déjà à la communication à lancer autour de cet événement. « Dans des pays comme la Hongrie ou la République tchèque, le canoë-kayak est extrêmement populaire. Or, nous avons lancé en 2006 le programme “Maigrir à Vichy” qui cible en particulier les pays de l’Est, la Russie, les pays baltes… Avec ce championnat du monde, nous sommes en plein dedans. »

24 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr


Vo t re a g e n d a s u r i n t e r n e t

un clic





       

MFDUVSF

LAPALISSE Exposition François Cartier

On a lu et aimĂŠ Lucien PĂŠnat 1873-1955 : peintre, dessinateur, graveur, Association des MusĂŠes bourbonnais , 2007

DR

Un catalogue ĂŠditĂŠ avec le soutien du Conseil gĂŠnĂŠral pour nous remĂŠmorer cet artiste si discret, originaire de Vallon-en-Sully. Autodidacte Ă  ses dĂŠbuts, câ&#x20AC;&#x2122;est en bĂŠnĂŠficiant dâ&#x20AC;&#x2122;une bourse dĂŠcernĂŠe par la Ville de Montluçon que Lucien PĂŠnat a pu intĂŠgrer lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;cole des Beaux-Arts de Bourges. Les illustrations nous permettent de suivre les domaines de prĂŠdilection de cet artiste, et la variĂŠtĂŠ de ses dons : pastel, crayon, gravure, fusainâ&#x20AC;Ś La plupart des Ĺ&#x201C;uvres reproduites sont conservĂŠes aux musĂŠes de Montluçon, ceux-ci ayant en charge le don organisĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;artiste et Marx Dormoy, Ă  cette ĂŠpoque maire de la commune et ami de Lucien PĂŠnat. Juste un clin dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;il : pourquoi ne pas citer Marcellin Desboutin dans la liste des graveurs de pointe-sèche, lors de ce rappel très clair autour des diverses techniques en gravure ? Les Cahiers du Bourbonnais â&#x20AC;&#x201C; Ă&#x2030;tĂŠ 2007

DOMPIERRE-SUR-BESBRE Atelier de lâ&#x20AC;&#x2122;artiste Jae-Bum Myoung Du 10 janvier au 25 avril La RĂŠsidence (tĂŠl. 04 70 34 50 72)

YZEURE Exposition Jacques Belgrand

SAULZET Exposition sur le petit patrimoine local

Du 11 janvier au 3 fÊvrier Château de Panloup (tÊl. 04 70 48 53 87)

Du 3 au 20 janvier Salle de rĂŠunion du Conseil (tĂŠl. 04 70 90 06 16)

MOULINS Exposition Yann Wehrling

AVERMES Exposition dâ&#x20AC;&#x2122;Anne-Marie Rognon Du 11 janvier au 29 mars Espace culturel La Passerelle (tĂŠl. 04 70 46 55 03)

QÂ&#x201E;UBORVF

Du 19 janvier au 15 fĂŠvrier La Terrasse de lâ&#x20AC;&#x2122;Espace culturel (TĂŠl. 06 08 98 51 75)

UIÂ&#x201E;ĂŚUSF YZEURE Haris Resic 12 et 13 janvier, de 10 Ă  13 heures et de 14 h 30 Ă  18 h 30 Atelier ThÊâtre de la Mothe (tĂŠl. 04 70 48 53 87)

DR

Une livraison habituelle, mais le plaisir de lire ce bulletin ne cesse pas. Ses rĂŠsumĂŠs largement documentĂŠs nous permettent de nous remĂŠmorer et de synthĂŠtiser de façon efficace les ĂŠvĂŠnements ayant traversĂŠ le dĂŠpartement. Michel DĂŠon prĂŞche pour un redĂŠcouverte des Ĺ&#x201C;uvres de Valery Larbaud, vĹ&#x201C;u qui a ĂŠtĂŠ aussi Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;origine de notre biographie de cet auteur prĂŠsentĂŠ sur le C3, vitrine culturelle virtuelle de lâ&#x20AC;&#x2122;Allier (www.cyber-centre-culturel.fr). Les rubriques thĂŠmatiques son toujours aussi sĂŠrieuses, riches dâ&#x20AC;&#x2122;informations et dâ&#x20AC;&#x2122;analyses.

Un mĂŠlange subtil de couleurs chaudes et vivantes, une nature nuancĂŠe, de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠlĂŠgance dans les paysages, intemporalitĂŠ des reprĂŠsentations. Jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 2 fĂŠvrier 26, rue Winston-Churchill (tĂŠl. 04 70 99 08 39)

www.allier.fr

Basket pro A (match aller) 19 janvier, Ă  20 heures Palais des Sports Pierre-Coulon (tĂŠl. 04 70 32 87 87)

VICHY Vichy â&#x20AC;&#x201C; MontmĂŠlian Rugby 2e division fĂŠdĂŠrale 20 janvier, Ă  15 heures Stade Darragon (tĂŠl. 04 70 98 35 06)

YZEURE Championnats dâ&#x20AC;&#x2122;Auvergne de cross-country 27 janvier, Ă  partir de 11 h 30 Plan dâ&#x20AC;&#x2122;eau des Ozières (tĂŠl. 04 70 46 32 84)

VICHY JA Vichy â&#x20AC;&#x201C; Dijon Basket pro A (match aller) 2 fĂŠvrier, Ă  20 heures Palais des Sports Pierre-Coulon (tĂŠl. 04 70 32 87 87)

MONTLUĂ&#x2021;ON JĂŠrĂŠmy Liron Š Ville de Montluçon

VICHY JA Vichy â&#x20AC;&#x201C; Nancy

FYQPTJUJPOT Art contemporain - Exposition ouverte tous les jours (sauf le mardi) de 14 Ă  19 heures. Espace Boris-Vian (tĂŠl. 04 70 29 11 33)

MOULINS Exposition ÂŤ Images dâ&#x20AC;&#x2122;Asie Âť Nombre dâ&#x20AC;&#x2122;artistes-illustrateurs ont retracĂŠ dans leurs Ĺ&#x201C;uvres leurs impressions dâ&#x20AC;&#x2122;Asie. Le Vietnam, le Japon et la Chine, horizons irisĂŠs de lĂŠgendes, de traditions, de cultures et de contes sĂŠduisants, ont inspirĂŠ plusieurs dâ&#x20AC;&#x2122;entre eux. Ouvert tous les jours de 10 Ă  12 heures et de 14 Ă  18 heures (sauf le mardi et le dimanche matin) Jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 20 avril Centre de lâ&#x20AC;&#x2122;illustration (tĂŠl. 04 70 35 72 58)

MOULINS Exposition Jean Paul Gaultier / RĂŠgine Chopinot, Le DĂŠfilĂŠ Ouvert tous les jours, de 10 Ă  18 heures (sauf les 25/12/07 et 1/1/08) Visites guidĂŠes pour les individuels par un guide confĂŠrencier, les samedis et dimanches Ă  14 h 30 et 16 heures. Jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 27 avril CNCS (tĂŠl. 04 70 20 76 20)

Uspjt!kpvst!ef!hsboe!tqfdubdmf

Les 11, 12 et 13 janvier, le parc des expositions ThĂŠophile-Giraud, Ă  Montluçon, sera la capitale de la boule. En effet, Ă  ces dates, il accueillera le 4e International dâ&#x20AC;&#x2122;hiver de pĂŠtanque (512 ĂŠquipes) et le 3e National fĂŠminin (128 ĂŠquipes). ProposĂŠe par lâ&#x20AC;&#x2122;Amicale des marais pĂŠtanque et le ComitĂŠ de gestion du boulodrome, en partenariat avec la Ville, le Conseil gĂŠnĂŠral et le Conseil rĂŠgional, cette manifestation rĂŠunira des joueurs de renom tels que les champions du monde Philippe Quintais, Henri Lacroix, Bruno Leboursicaud, Pascal Lilei et Michel Coy. Les vainqueurs de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠdition 2006, Grandet, Malbec et Lurac, seront Ă  leur cĂ´tĂŠ ainsi que des joueurs venus de toute la France mais aussi de Belgique, de Suisse, de Monaco et de Madagascar. Le programme se dĂŠclinera de la manière suivante : â&#x20AC;˘ vendredi 11, Ă  14 heures, triplettes 55 ans et plus ; â&#x20AC;˘ samedi12, Ă  9 heures, international triplettes et national de triplettes fĂŠminin (concours B, Ă  partir de 13 h 30) ; â&#x20AC;˘ dimanche13, Ă  9 heures, concours doublettes rĂŠgional et concours triplettes mixtes, ; Ă  10 heures, reprise 1/4 finale International triplettes et National fĂŠminin ; Ă  14 heures, 1/2 finales ; Ă  16 h 30, finale. Pour tout renseignement complĂŠmentaire appelez au 06 63 08 35 38.

|

www.allier.fr Reflets dâ&#x20AC;&#x2122;Allier

- Janvier 2008 | 25

EV!26!KBOWJFS!BV!5!GÂ&#x201E;WSJFS!3119

TQPSUT


Vo t re a g e n d a s u r i n t e r n e t

un clic





CUSSET ÂŤ Les Ă&#x2030;tourdis Âť

VICHY ÂŤ DĂŠlits de fuite Âť Pièce de thÊâtre de Jean-Claude Islert, mise en scène Jean-Luc Moreau, avec Roland Giraud, Delphine Depardieu â&#x20AC;Ś 20 janvier, Ă  16 heures - OpĂŠra de Vichy (tĂŠl. 04 70 30 50 30)

De JĂŠrĂ´me Deschamps et Macha Makeieff. ÂŤ Ni spectacle de cafĂŠ-thÊâtre (et pourtant ce sont des sketches), ni pièce de thÊâtre (et pourtant il y a une histoire), ni spectacle de cirque (pourtant câ&#x20AC;&#x2122;est sur le jeu de clown que le spectacle se construit), Les Ă&#x2030;tourdis est un spectacle Ă  la fois drĂ´le et original, uniqueâ&#x20AC;Ś Âť 17 janvier, Ă  20 heures - ThÊâtre de Cusset (tĂŠl. 04 70 30 89 45)

Avec LorĂ nt Deutsch, FrĂŠdĂŠric Diefental, Macha MĂŠrilâ&#x20AC;Ś 19 janvier, Ă  20 h 30 - ThÊâtre municipal (tĂŠl. 04 70 48 01 40)

MONTLUĂ&#x2021;ON ÂŤ Le Petit TTailleur Âť Adaptation burlesque, visuelle et musicale de lâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvre des frères Grimm par le biais de mime et de manipulation dâ&#x20AC;&#x2122;objets laissant place Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;imagination 31 janvier, Ă  9 h 30 et Ă  14 h 30 Centre Athanor (tĂŠl. 04 70 08 14 40)

Nous dĂŠclinons toute responsabilitĂŠ sur dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠventuels changements qui ne nous auraient pas ĂŠtĂŠ communiquĂŠs avant le dĂŠpart pour lâ&#x20AC;&#x2122;impression du magazine.

BOUCĂ&#x2030; CĂŠlimare le bien-aimĂŠ Vaudeville dâ&#x20AC;&#x2122;Eugène Labiche prĂŠsentĂŠ par lâ&#x20AC;&#x2122;Amicale laĂŻque de BoucĂŠ 26 janvier ; 2, 8 et 9 fĂŠvrier, Ă  20h30 Salle des fĂŞtes (tĂŠl. 04 70 43 71 09 ou 041 42 94 08 81) DR

MOULINS ÂŤ Lâ&#x20AC;&#x2122; L Importance dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre constant Âť

BWJT Si vous souhaitez annoncer un ĂŠvĂŠnement ou une manifestation dans Reflets dâ&#x20AC;&#x2122;Allier, envoyez-nous vos informations 2 mois avant parution, pour tenir compte des dĂŠlais de conception et de rĂŠalisation de la publication. Merci de complĂŠter le formulaire sur le www.allier.frr dans la rubrique agenda. Prochaines parutions : 29 janvier et 26 fĂŠvrier. Une sĂŠlection sera effectuĂŠe, en fonction de lâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠrĂŞt dĂŠpartemental, de la rĂŠpartition gĂŠographique et de la place disponible.

Š Pascal François

TragĂŠdie ĂŠlisabĂŠthaine de C. Marlowe. CrĂŠation. Ă&#x2030;douard est le souverain du chaos et son règne est celui du dĂŠsordre et de lâ&#x20AC;&#x2122;excès. Il nâ&#x20AC;&#x2122;a pour loi que ses dĂŠsirs et son ego mène le monde en toute conscience, avec arroganceâ&#x20AC;Ś Les 15, 17, 18 et 19 janvier, Ă  20 h 30 - Le 16 janvier, Ă  16 heures et 19 h 30 - Le Festin (tĂŠl. 04 70 02 27 28)

Dâ&#x20AC;&#x2122;après Molière, par Cartoun Sardines. Une piste de cirque, les costumes vides, mais debout et mobiles, attendent ou sont vĂŠhiculĂŠs par un manipulateur maĂŽtre de jeu 19 janvier, Ă  20 heures - ThÊâtre de Cusset (tĂŠl. 04 70 30 89 45)

BEAULON ÂŤ Si câ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtait Ă  refaire Âť La troupe du HĂŠrisson prĂŠsente une comĂŠdie de Laurent Ruquier. Un moment de dĂŠtente oĂš le rire sera de la partie 26 janvier, Ă  20 h 30 et 3 fĂŠvrier, Ă  14 h 30 (tĂŠl. 04 70 42 46 25)

FYQPTJUJPO Gpsnft!fu!dpvmfvst!pv! mĂ&#x2013;ifvsfvy!nbsjbhf!eft!hfosft

A partir du 18 janvier, et pour faire suite Ă  ÂŤ Terres en Bourbonnais Âť, le Conseil gĂŠnĂŠral organisera une exposition autour de deux artistes cussetois aux styles bien distincts. JoĂŤlle Caumes prĂŠsentera de nombreuses aquarelles figuratives, dĂŠclinant plusieurs gammes colorĂŠes. Eddy PĂŠnin, quant Ă  lui, dĂŠvoilera ses travaux sur bois, au fil dâ&#x20AC;&#x2122;une vingtaine de sculptures, vĂŠritable invitation au voyage dans un univers abstrait aux contours et formes taillĂŠs avec prĂŠcision. Les visiteurs souhaitant dĂŠvelopper leur sens artistique, ou tout simplement profiter dâ&#x20AC;&#x2122;Ĺ&#x201C;uvres offertes Ă  leurs regards, sont invitĂŠs Ă  dĂŠcouvrir cette très belle exposition dans le salon dâ&#x20AC;&#x2122;Honneur de lâ&#x20AC;&#x2122;hĂ´tel du DĂŠpartement jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 22 fĂŠvrier. Exposition ouverte tous les jours de 8 h 30 Ă  18 h 30. Pour plus de renseignements, nâ&#x20AC;&#x2122;hĂŠsitez pas Ă  contacter le 04 70 34 40 03.

26 | Reflets dâ&#x20AC;&#x2122;Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

CUSSET D NSE 4â&#x20AC;&#x2122;30 DA Par la compagnie HervĂŠ Koubi. Un grand moment de danse par cette compagnie qui nous prĂŠsente sa dernière crĂŠation autour du thème de la chanson 22 janvier, Ă  20 h 30 ThÊâtre de Cusset (tĂŠl. 04 70 30 89 45)

MONTLUĂ&#x2021;ON ÂŤ LLâ&#x20AC;&#x2122;HuĂŽtre Âť ThÊâtre de boulevard avec Jacques Balutin. Bernard ne sait plus si Viviane, son ĂŠpouse, lâ&#x20AC;&#x2122;aime encore. La solution : la rendre jalouse afin quâ&#x20AC;&#x2122;elle lui donne des preuves dâ&#x20AC;&#x2122;amour. Tout simplement 3 fĂŠvrier, Ă  20 ThÊâtre munici Gabrielle-Robin (tĂŠl. 04 70 02

MONTLUĂ&#x2021;ON Anne Roumanoff One-woman-show. Elle ne nous cache rien, elle nous dit tout. Derrière cette tĂŞte ĂŠbouriffĂŠe et ce visage mutin quâ&#x20AC;&#x2122;on lui connaĂŽt, Anne Roumanoff possède mille et une facettes 23 janvier, Ă  20 h 30 ThÊâtre municipal Gabrielle-Robinne (tĂŠl. 04 70 02 27 28)

MOULINS Aristofan

Š

MONTLUĂ&#x2021;ON ThÊâtre : ÂŤ Ă&#x2030;douard II Âť

CUSSET ÂŤ Le Malade imaginĂŠ Âť

NVTJRVF!! FU!EBOTF MONTLUĂ&#x2021;ON Dick Annegarn

25 janvier, Ă  21 heures Cave de lâ&#x20AC;&#x2122;HĂ´tel Demoret (tĂŠl. 06 70 27 08 88)

MONTLUĂ&#x2021;ON ÂŤ La V Valse des pingouins Âť ComĂŠdie de boulevard en chansons 26 janvier, Ă  20 h 30 ThĂŠatre municipal Gabrielle-Robinne (tĂŠl. 04 70 02 27 28)

CorĂŠalisation avec Le Guingois 18 janvier, Ă  20 h 30 - Place de la ComĂŠdie (tĂŠl. 04 70 02 27 28)

YZEURE Idir 19 janvier, à 20 h 30 ThÊâtre Silvia-Monfort (tÊl. 04 70 48 53 87)

MONTLUĂ&#x2021;ON Le jazz dans les comĂŠdies musicales 20 janvier, Ă  18 heures Pianocktail (tĂŠl. 04 70 05 83 55)

Š Lot

UIÂ&#x201E;ĂŚUSF

www.allier.fr

BELLERIVE-SUR-ALLIER  CitÊ Babel  De et par Rachid Bouali 26 janvier, à 20 h 30 Espace Monzière (tÊl. 04 70 58 82 71)


Vo t re a g e n d a s u r i n t e r n e t

un clic





       

AVERMES Happy Brass Band

MOULINS Michel Delpech

Concert de jazz, en partenariat avec la Jimbrâ&#x20AC;&#x2122;tĂŠe 27 janvier, Ă  17 heures - IslĂŠa (tĂŠl. 04 70 46 55 03)

1er fÊvrier, à 20 h 30 ThÊâtre municipal (tÊl. 04 70 48 01 40)

MONTLUĂ&#x2021;ON MĂŠlodies et Lieder

DR

Concert oÚ se mêlent voix et piano. Au programme : mÊlodies et lieder avec Thomas Wojak au piano et Marie Karall 1er fÊvrier, à 19 heures ThÊâtre municipal Gabrielle-Robinne (tÊl. 04 70 02 27 28)

VICHY Ballet : ÂŤ Don Quichotte Âť Ballet du Capitole de Toulouse 27 janvier, Ă  16 heures OpĂŠra de Vichy (tĂŠl. 04 70 30 50 30)

CUSSET Concert The Big Note Frack Zappa 29 janvier, à 20 h 30 ThÊâtre de Cusset (tÊl. 04 70 30 89 45)

Š Carole Bellaïche

VICHY Julien Clerc 30 janvier, Ă  20 h 30 OpĂŠra de Vichy (tĂŠl. 04 70 30 50 30)

MONTLUĂ&#x2021;ON Stage de batterie OrganisĂŠ par Tam-Tam Prod avec Carmine Appice (Rod Stewart, Ozzy Osbourne), Cindy Blackman (Lenny Kravitz), Walfredo Reyes jr (Hallyday, Santana), etc - Dès 22 heures, soirĂŠe - concert - RĂŠservation obligatoire 23 fĂŠvrier, de 9 Ă  12 heures et de 14 Ă  19 heures Château Saint-Jean (tĂŠl. 04 70 28 32 51)

www.allier.fr

FYQPTJUJPO

Mb!dpousfgbÂ&#x17D;po-!tbot!gbÂ&#x17D;po!" Les grandes marques ne vĂŠhiculent pas que du rĂŞveâ&#x20AC;Ś elles inspirent aussi les professionnels de la contrefaçon. Du 10 au 31 janvier, il sera possible dâ&#x20AC;&#x2122;en apprendre plus sur cette ĂŠconomie parallèle et sa dangerositĂŠ grâce Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;exposition prĂŠsentĂŠe par le PĂ´le universitaire et technologique de Vichy. RĂŠalisĂŠe dans le cadre dâ&#x20AC;&#x2122;une campagne nationale de communication contre la contrefaçon, elle est destinĂŠe Ă  sensibiliser le grand public. Coproduite par lâ&#x20AC;&#x2122;Institut national de la propriĂŠtĂŠ industrielle (INPI), le ministère de lâ&#x20AC;&#x2122;Ă&#x2030;conomie, des Finances et de lâ&#x20AC;&#x2122;Industrie et lâ&#x20AC;&#x2122;Union des fabricants, elle se dĂŠcline en 12 panneaux ĂŠvoquant les nouveaux visages de la contrefaçon, les moyens de protection, etc. De nombreux objets seront montrĂŠs ainsi que des reportages vidĂŠo. Par ailleurs, plusieurs dĂŠbats et tables rondes se dĂŠrouleront, en prĂŠsence dâ&#x20AC;&#x2122;universitaires, de responsables des principaux secteurs ĂŠconomiques de la rĂŠgion et des professionnels de la lutte contre ce phĂŠnomène exponentiel qui bouleverse le paysage industriel et social Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠchelle internationale. Pour connaĂŽtre lâ&#x20AC;&#x2122;ensemble du programme, contactez la MĂŠdiathèque de lâ&#x20AC;&#x2122;Orangerie du PĂ´le universitaire au 04 70 30 43 50.

SFDFUUF

Magret de canard au ConnĂŠtable

INGRĂ&#x2030;DIENTS POUR 8 PERSONNES : 4 magrets dâ&#x20AC;&#x2122;environ 380 g pièce, 1 bouteille de ConnĂŠtable pour la marinade, 2 ĂŠchalotes, 3 morceaux de sucre, 1/2 cuillère Ă  cafĂŠ de miel, 20 baies de sureau noires, beurre, sel et poivre. Faire mariner pendant 12 heures les magrets dans le ConnĂŠtable. PoĂŞler les magrets Ă  feu vif cĂ´tĂŠ gras pendant 1 minute puis cuire de chaque cĂ´tĂŠ Ă  feu doux. Pour la sauce, faire revenir les ĂŠchalotes dans du beurre, ajouter le sucre, le miel, les baies de sureau, la marinade. Saler et poivrer. Servir sur une assiette le magret escalopĂŠ, napper de sauce et accompagner dâ&#x20AC;&#x2122;un pâtĂŠ aux pommes de terre. Cette recette nous a ĂŠtĂŠ fournie par Michel Sechaud, chef Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;HĂ´tel de la Poste, 5, rue de la RĂŠpublique, 03140 Chantelle (tĂŠl. 04 70 56 62 12). Elle a ĂŠtĂŠ rĂŠalisĂŠe Ă  partir de lâ&#x20AC;&#x2122;apĂŠritif bourbonnais ÂŤ Le ConnĂŠtable Âť, disponible Ă  la Maison de campagne, place de la Mairie, 03140 Chantelle (tĂŠl. 04 70 56 73 66 www.connetable-bourbonnais.com). Rubrique rĂŠalisĂŠe en partenariat avec le ComitĂŠ dĂŠpartemental de promotion des produits agricoles et agroalimentaires de lâ&#x20AC;&#x2122;Allier et RCF Allier.

|

www.allier.fr Reflets dâ&#x20AC;&#x2122;Allier

- Janvier 2008 | 27


Vo t re a g e n d a s u r i n t e r n e t

un clic





       

EJWFST MONTLUĂ&#x2021;ON Kunamaka + 1re partie SoirĂŠe Orangeraie 18 janvier, Ă  21 heures Centre Athanor (tĂŠl. 04 70 08 14 40)

MONTLUĂ&#x2021;ON Salon : Naturellement Zen

MOULINS ConfĂŠrence Connaissance du monde : le Chili

Les 26 et 27 janvier, de 10 Ă  19 heures Centre Athanor (tĂŠl. 04 70 08 14 40)

Patagonie - Terre de feu - Atacama Film de HervĂŠ Haon 4 fĂŠvrier, Ă  14 h 30 et 18 h 30 5 fĂŠvrier, Ă  14 h 30, 18 h 15 et 20 h 45 CinĂŠma Le Palace (tĂŠl. 0 892 681 831)

SAINT-POURĂ&#x2021;AIN-SUR-SIOULE Saint-Vincent Messe de la Saint-Vincent en lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠglise Sainte-Croix, procession en musique de la ConfrĂŠrie en centre-ville, avec saint Vincent, 33e chapitre dâ&#x20AC;&#x2122;intronisations au salon dâ&#x20AC;&#x2122;Honneur de la mairie de Saint-Pourçain, suivi du vin dâ&#x20AC;&#x2122;honneur, dĂŠjeuner, animation musicale avec un groupe folklorique 27 janvier, Ă  partir de 10 heures Salle du Champ Feuillet (tĂŠl. 04 70 42 08 91)

CUSSET Le Cirque Invisible

Spectacle humoristique 18 janvier, Ă  21 heures IslĂŠa (tĂŠl. 04 70 46 55 03)

Clowns â&#x20AC;&#x201C; tout public 1er, 2 et 3 fĂŠvrier, Ă  20 h 30 ThÊâtre de Cusset (tĂŠl. 04 70 30 89 45)

ProposĂŠe par lâ&#x20AC;&#x2122;Association Valentin HauĂż 2 fĂŠvrier, Ă  9 heures ColisĂŠe â&#x20AC;&#x201C; salle n° 2 (tĂŠl. 04 70 35 02 21)

DR

AVERMES Gustave Parking

MOULINS ConfĂŠrence ÂŤ Les droits des personnes atteintes de dĂŠficiences visuelles Âť

28 | Reflets dâ&#x20AC;&#x2122;Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

www.allier.fr


Mb!Mpjsf!bqqsjwpjtf

´

Dpvq!ef!dÐvs

Mb!qbhbjf-!Žb!mf!dpoob•u/!Tzmwbjo!Dpsefbv!wjfou!ef!sfnpoufs!mb!Mpjsf!‰!dpousf.dpvsbou/!Dfu!fyqmpju!tqpsujg!ef! 73!kpvst-!jm!mÖb!sbmjt!tfvm/!Dfmvj!rvj!bjnf!sbnfs!tvs!mÖfbv!fu!qbt!ebot!mb!wjf!oÖfo!ubju!qbt!‰!tpo!dpvq!eÖfttbj/! Jm!bwbju!ek‰!fggfduv!fo!dbop’!mb!usbwfstf!ef!mÖBnsjrvf!ev!Opse!fu!ef!mb!Mbqpojf!tvepjtf/! es marins d’eau douce peuvent inspirer le plus grand des respects. C’est le cas de Sylvain Cordeau. Le Bourbonnais d’Ainay-le-Château a remonté la Loire à contre-courant. Son périple de 2 mois lui a permis de découvrir, à la force des bras et des jambes, le fleuve communément dépeint comme le dernier fleuve sauvage d’Europe. « J’ai eu cette idée une nuit d’avril 2007. Faute de temps et d’argent, je cherchais une destination en France », se remémore celui qui 4 ans auparavant avait traversé l’Amérique du Nord dans un canoë traditionnel de 8 mètres en écorce d’arbre, avec 4 autres comparses, sur les traces du botaniste écossais Douglas.

M

De surprises en surprises « De formation technicien des forêts, je me suis toujours intéressé à la faune et à la flore. La Loire me semblait être la parfaite destination pour un nouveau périple. Je suis parti en solitaire avec un ravitaillement unique », poursuit cet inconditionnel amoureux de la nature qui sent encore la douleur dans ses mains. Si sur le papier l’intention était bonne, la réalité à laquelle il a été confronté était tout autre. « Je pensais me retrouver face à une nature préservée. Mais je me suis vite aperçu que le mot “sauvage”’ pour qualifier la Loire était un terme galvaudé. J’ai trouvé la Loire belle mais intérieurement malade », constate amèrement l’aventurier. Barrages électriques, pollution au mercure… il a été de surprises en surprises et, cela, malgré les fabuleuses rencontres qu’il a pu faire durant son parcours.

Retour dans le Grand Nord Sylvain Cordeau est revenu plus citoyen que jamais de son aventure pas toujours fleuve ; il envisage d’ailleurs de participer à d e nouvelles actions en faveur de la protection de l’environnement. Mais un autre rêve l’anime : retourner en Laponie suédoise. « C’était ma première g ra n d e a v e n ture en 2000. A l’époque, j’étais technico-commercial.

En revenant de ce voyage, j’ai démissionné. J’avais enfin trouvé ma voie. Ma famille était déboussolée face à ce choix qu’elle ne comprenait pas », déclare l’homme de 34 ans, sans l’ombre d’un regret. Il envisage de mener sa prochaine expédition, au mois d’août prochain, période de l’année où les moustiques et les mouches noires, particulièrement voraces, sont en moins grand nombre. Il partira avec sa compagne, rencontrée lors d’un stage de création d’entreprise à la Chambre de commerce et d’industrie de Montluçon. Elle partage son goût pour l’extrême. « Ces voyages m’ont éloigné du quotidien que peuvent vivre certains de mes amis. Alors qu’ils parlent couches et landau, je parle bivouac et Grand Nord. Le décalage est parfois très marqué », poursuit-il. Mais sa détermination est sans faille. Son courage aussi ; même si pour quelques-uns, il peut apparaître comme de la pure folie. Mais qu’est-ce qu’une vie, sans un petit grain de fantaisie ? N Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://laloireacontrecourant.blogspot.com

LA LOIRE À CONTRE-COURANT EN CHIFFRES • Environ 2 mois d’aventures • 1 000 km réalisés en 2 parties • 800 km en canoë, 200 km à pied • 6 régions ainsi que 60 villes et villages traversés • Près de 70 affluents majeurs rencontrés • 3 000 photos • 12 heures de vidéo

|

www.allier.fr Reflets d’Allier

- Janvier 2008 | 29


³

Qbspmft! e֏mvt

Hspvqf!eÖVojpo!sqvcmjdbjof!qpvs!mf!Cpvscpoobjt

NOS MEILLEURS VŒUX ’ambiance nationale est à l’incertitude. Ce climat fertilise le terreau de la contestation, sème le doute, et fait croître l’inquiétude. Il incite à voter « contre ». Pourtant, il faut persévérer dans l’action. Lors de la dernière session, l’URB a défendu ses dossiers sans être majoritaire. Pour autant, nous avons travaillé de concert avec les élus de gauche. D’importants projets engagés dans la durée pourront ainsi être conduits à leur terme. En mars prochain, lors des municipales et cantonales, la gauche voudra faire croire que ces élections doivent être l’occasion de contester la majorité nationale.

M

Ne soyons pas dupes ! Les scrutins locaux sont toujours le rendezvous entre les électeurs d’un territoire et les élus qui partagent leur quotidien. Aussi, plus que jamais, l’URB sera combative pour vous représenter avec enthousiasme et gérer l’Allier efficacement. C’està-dire, prévoir et trouver l’équilibre entre ce qu’il est possible de faire et ce qui est souhaitable. Opérationnelle, unie, l’URB vous proposera un projet d’avenir. Nos résolutions pour 2008 : être à votre service et à votre écoute. Comme vous, nous aimons notre département et souhaitons pour tous le meilleur !

Hspvqf!tpdjbmjtuf

2008, ANNÉE DE TOUS LES ESPOIRS… e groupe socialiste vous souhaite une très bonne année 2008. Qu’elle soit pour vous l’année du bonheur, de la santé et de l’accomplissement de tous vos projets. Qu’elle soit l’année du progrès et de la solidarité pour celles et ceux qui souffrent de la politique anti-sociale et inégalitaire de la droite au pouvoir. Que 2008 soit surtout, pour notre département de l’Allier, l’année de l’alternance devenue possible mais surtout nécessaire tant au niveau municipal que départemental. Les forces de progrès se tiennent

M

prêtes depuis novembre dernier à assumer leurs responsabilités à ce niveau-là. Nous souhaitons pour notre département qu’il rayonne par son attractivité et son dynamisme, bien au-delà des frontières de notre région. Nous souhaitons que la solidarité intergénérationnelle, le vivre-ensemble, la volonté politique, la concertation et la modernité reviennent au cœur des politiques publiques de notre institution. C’est le défi que nous nous apprêtons à relever. Nous voulons inventer avec vous l’Allier de demain.

Hspvqf!dpnnvojtuf!fu!sqvcmjdbjo

UN DÉPARTEMENT ATYPIQUE ? n cite souvent notre département comme un département atypique. D’aucuns s’étonnent notamment de l’enracinement de ce qu’ils appellent un communisme rural. Avec la brillante élection d’Alain Lognon sur le canton de Chevagnes, l’Allier est sans doute devenu le département le plus atypique de France, avec une majorité de gauche et un président de droite…, pardon apolitique, qui refuse de prendre en compte le suffrage universel. L’élection de Chevagnes, c’est l’élection d’un homme de terrain, d’un élu de proximité qui s’attelle aux problèmes concrets, qui combat les inégalités, qui recherche des solutions avec ses concitoyens, bref, un élu communiste. Les habitants

P

de ce canton sont à l’image des habitants de l’Allier. Ils veulent, pour les représenter, un(e) élu(e) dans lequel ils placent leur confiance. Pas d’un élu qui proclame qu’il ne fait pas de politique, comme si ce terme était devenu un « gros mot », surtout dans la bouche de ceux qui en vivent et même parfois qui en vivent bien. La loi permet au président en place de ne pas démissionner. C’est un fait, mais d’ici mars, nous allons d’ores et déjà nous employer à réorienter des décisions qui nous semblent néfastes pour notre département et l’avenir de ses habitants. En ce début d’année, les conseillers généraux communistes et républicains vous adressent tous leurs vœux pour 2008.

Hspvqf!sbejdbm!ef!hbvdif

CIGALE CONTRE PÈRE NOËL yant dépensé, tout l’été, Nicolas Sarkozy se trouva fort dépourvu quand la bise fut venue. En effet, avec la distribution des cadeaux fiscaux aux plus aisés, il était prévisible qu’à la veille de Noël la hotte présidentielle fût vide ou presque… Alors, comment restaurer le pouvoir d’achat des Français ? Pas compliqué, l’omni-président l’a dit (travailler plus pour gagner plus) et il vient de le décider : déroger aux accords de branche sur les 35 heures, rachat des jours de RTT,

B

30 | Reflets d’Allier - Janvier 2008 | www.allier.fr

travailler le dimanche… tout un panel pour redonner du carburant à la croissance… et toujours des sacrifices pour les mêmes ! Foin de la solidarité ! Dans ce contexte délicat, les conseillers généraux du groupe PRG, Gérard Charasse, Dominique Chassenieux, Jacques Cortez et leur secrétaire Jacques de Chabannes, présentent leurs vœux aux Bourbonnaises et aux Bourbonnais et les assurent de leur fidèle soutien.


!"   

  $   $!" !%!%!

 

   

 #"  "!"

 


Reflet d'Allier - Janvier 2008