__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

RAPPORT

2014

D’ACTIVITÉ


Sommaire Introduction ...................................................................................................... 3

Histoire de l’association ................................................................................... 5

Présentation générale ...................................................................................... 6

Activités réalisées ............................................................................................. 8

Des partenariats privilégiés ........................................................................... 10

Revue de presse............................................................................................. 12

Bilan financier ................................................................................................ 13

Perspectives pour 2015 ................................................................................. 14


Introduction Il y a des constats amers que nous n'aimerions pas avoir à faire. Il y a la fierté d'appartenir à une nation, garante des valeurs qui en font son socle, sa beauté : liberté, égalité, fraternité ! Et puis il y a deux ans, le 29 janvier 2013, Christiane Taubira, Garde des Sceaux, entame son long discours d'introduction des débats au projet de loi dite mariage pour tous : « [...] Oui, c'est bien ce mariage que nous ouvrons aux couples de même sexe. Parce que, que l'on nous explique pourquoi deux personnes qui se sont rencontrées, qui se sont aimées, qui ont vieilli ensemble, devraient consentir à la précarité par une fragilité, voire une injustice, du seul fait que la loi ne leur reconnait pas les mêmes droits qu'à un autre couple aussi stable qui a choisi de construire sa vie. Alors disons les choses, qu'est-ce que le mariage homosexuel va enlever aux couples hétérosexuels ? S'il n'enlève rien nous allons oser poser des mots sur des sentiments et sur des comportements. [...] Nous posons les mots et nous parlons d'hypocrisie pour ceux qui refusent de voir ces familles homoparentales et ces enfants exposés aux accidents et aux aléas de la vie. Nous allons poser les mots et nous parlons d'égoïsme pour ceux qui s'imaginent qu'une institution de la République pourrait être réservée à une catégorie de citoyens. Nous disons que oui, le mariage ouvert aux couples de même sexe illustre bien la devise de la République, la liberté de se choisir, la liberté de décider de vivre ensemble. Nous proclamons par ce texte l'égalité, l'égalité de tous les couples, l'égalité de toutes les familles. Et nous disons aussi qu'il y a dans cet acte une démarche de fraternité parce qu'aucune différence ne peut servir de prétexte à des discriminations d'état ». Quel défenseur de l'égalité n'a pas eu des frissons à l'écoute de ces mots prononcés avec tant de ferveur ? Enfin nous allons pouvoir rejoindre nos sept voisins européens, enfin nous allons pouvoir avancer ensemble, d'égal à égal, enfin notre droit à l'Amour sera reconnu !!! Enfin l'espoir de pouvoir tenir la main de son/sa conjoint(e) dans la rue, sans avoir à subir des salves de haine, sans avoir à se protéger le visage des coups qui postillonnent. Enfin on va pouvoir, nous aussi, rejoindre la grande famille de l'Humanité en toute sécurité... Il y a des constats amers que nous n'aimerions pas avoir à faire. Piétinées les valeurs tant rêvées... Liberté ? Egalité ? Fraternité ? Depuis deux ans la parole homophobe a explosé, pire... Elle s'est normalisée ! Mais qu'a-t-il pu se passer ? Comment notre société a-t-elle pu à ce point sombrer dans l'obscurantisme, le fanatisme de l'inculture, le culte de la haine de la différence ? Les agressions homophobes ont connu une évolution exponentielle en 2013 puis en 2014 et ce, dans tous les domaines sociétaux : au travail, à l'école, dans la famille, dans les institutions... (Cf. rapport de SOS Homophobie). Pour ta main dans la mienne. Des coups qui brisent les os, des coups qui brisent les mots. Pour ma main dans la tienne...

3


Il y a des constats amers que nous n'aimerions pas avoir à faire. Et pourtant, si l'Amour est un combat, alors plus que jamais il sera le nôtre. Si la lutte pour la tolérance est un acte de foi, alors nous en ferons notre religion. Parce qu'à côté de ces constats accablants, il demeure cette réalité bien plus glorieuse, bien plus humaine, bien plus républicaine, celle de ces femmes et de ces hommes qui se lèvent et s'insurgent contre les discriminations et les violences quelles qu'elles soient. Cette population majoritaire et pourtant trop souvent muette, mais cette population éclairée qui refuse dorénavant d'accepter l'inacceptable. C'est par leur travail acharné, souvent au prix de sombres menaces, que des volontaires associatifs mettent toute leur énergie mais surtout leur courage à accompagner les changements de mentalités pour une société plus juste, plus égalitaire, plus sécuritaire, plus solidaire, à l'image de celle que nous aimerions laisser à nos enfants. A travers ces quelques mots et cette vive émotion, je souhaiterais rendre hommage à tous les membres actifs de KAP CARAIBE mais également aux membres bienfaiteurs dont l'aide nous est si précieuse pour avancer. A celles et ceux qui font partie de notre aventure depuis le début, Mathieu, Marianne, Morgane, Gaëlle, puis à celles et ceux qui nous ont rejoint au cours du voyage, Rodolphe, Emilien, Sarah, Jessie, Romain, Véronique, Guillaume, Anaïs, Sandrine... Je vous adresse toute mon admiration, ma fierté et mes remerciements pour toutes ces heures que vous ne comptez pas, pour cette énergie débordante, cette volonté à toute épreuve et ce courage sans faille qui nous permet aujourd'hui d'aider efficacement les victimes d'homophobie en Martinique. « C'est quoi une vie d'homme ? C'est le combat de l'ombre et de la lumière... C'est une lutte entre l'espoir et le désespoir, entre la lucidité et la ferveur... Je suis du côté de l'espérance, mais d'une espérance conquise, lucide, hors de toute naïveté ». Aimé Césaire Nous sommes également du côté de cet espoir.

Céline Faure, Présidente de KAP Caraïbe

4


Histoire de l’association KAP CARAÏBE est née le 14 juillet 2012 suite à la première manifestation LGBT lors de la journée mondiale contre l’homophobie. Cette marche, qui aura réuni une centaine de personnes, fût hautement symbolique et contribua à marquer les esprits. Avec le concours de Aides TA Martinique, les participants arboraient tous des pancartes avec des messages forts (« L’homosexualité ne tue pas, l’homophobie oui ! », « L’homophobie n’est pas une opinion, c’est un délit »…). Bon nombre d’entre eux portaient un masque blanc, garant d’anonymat d’une part mais surtout, message de fraternité : nous sommes tous les mêmes ! Puis pour illustrer la situation des LGBT à travers le monde, le cortège s’est rendu dans une rue piétonne de Fort-de-France pour y effectuer un « die in » : des corps qui tombent, inertes, pendant quelques minutes, hommage à toutes celles et ceux contraints au silence… ou à la mort du fait de leur orientation sexuelle… Puis chacun se relève en hurlant et en sautant de joie, effusion d’énergie pour montrer que la population LGBT doit se tenir debout et ne pas céder aux pressions et aux violences. Issu d'une initiative citoyenne, cet événement aura permis de mettre en lumière la peur dans laquelle vivent les homosexuel-le-s martiniquais-e-s et la grande méconnaissance de nos concitoyens sur le sujet. Aurélie, Céline, Christelle, à l’initiative de ce projet, ont ensuite dû faire face à l’intérêt des médias et répondre à leurs sollicitations. Plutôt que de se présenter individuellement comme de simples citoyennes qui avaient envie d’apporter leur soutien à la communauté LGBT, elles ont créé le Collectif Citoyen de Lutte Contre l’Homophobie aux Antilles. Sans cadre juridique, n’ayant une visibilité que sur un célèbre réseau social, cette appellation aura permis de regrouper les différents interlocuteurs et d’instaurer un lieu d’échanges et de partages entre toutes celles et ceux qui se seront reconnus dans cette action. Mais rapidement, elles réalisent la nécessité de mieux se structurer. Céline émet alors l’idée de proposer une structure permettant aux uns de vivre mieux et aux autres de "vivre avec", afin de faire évoluer les mentalités sur un sujet encore bien trop tabou. Rapidement une petite équipe de 4 personnes se forme, et l’association KAP CARAIBE, Konsey, Aide, Prévansyon voit le jour avec pour premiers objectifs : lutter contre toutes les formes de discrimination mais plus particulièrement les discriminations homophobes, et venir en aide au public LGBT en difficultés.

5


Présentation générale KAP CARAIBE (Konsey, Aide, Prévansyon) est une association loi 1901 qui a pour but de venir en aide au public LGBT (Lesbien, Gay, Bisexuel et Transgenre) et qui lutte contre l'homophobie.

LES OBJECTIFS Accompagner les personnes LGBT et leur entourage  en apportant des opportunités de dialogue aux personnes en situation de rupture familiale et/ou en difficulté d'adaptation sociale du fait de leur attirance sentimentale et sexuelle ou en questionnement identitaire ;  en participant à la lutte contre les risques suicidaires ;  en soutenant les victimes d’actes homophobes. Creer des moments de convivialité  en proposant diverses activités : des « KAP’éro », des conférences, des ciné-débats etc. Lutter contre toute forme de discrimination  en intervenant en milieu scolaire ;  en formant les acteurs de l’emploi, de l’éducation, du médico-social, de la sécurité pour prévenir les atteintes au droit et les aider dans la construction de politiques promouvant l’égalité. Militer pour l’égalité des droits  en participant à diverses manifestations comme la journée internationale de lutte contre l’homophobie ;  en soutenant les organisations dont les buts sont communs aux nôtres ;  en mettant en œuvre des travaux d’études / recherches ;  en sensibilisant les pouvoirs publics.

LE FONCTIONNEMENT Le Conseil d’Administration Suite à l’assemblée générale extraordinaire du 5 avril 2014, le Conseil d’Administration est constitué comme suit : Présidente : Céline FAURE Secrétaire : Mathieu GUERARD Trésorière : Véronique LERIGAB

6


Les commissions Afin de mettre en œuvre le projet associatif, pas moins d’une quinzaine de membres actifs s'investissent dans une ou plusieurs commissions. Commission socio-juridique (animée par Anaïs LOTAUT) 

Dans l'attente de l’ouverture d’une permanence d’accueil, la commission sociojuridique apporte, sur demande des personnes en difficulté (situation de rupture familiale, difficulté d’adaptation sociale, risque suicidaire etc.) : des opportunités de dialogue et répond à leurs besoins en partenariat avec les travailleurs sociaux locaux et les professionnels du droit. La commission met également en place des actions de lutte contre l’homophobie avec les acteurs de l’emploi, de l’éducation, du médico-social ou de la sécurité.

Commission animation (animée par Rodolphe DELARUE) 

Au travers de moments de convivialité (KAP'éros, KAP’raokés, ciné-débats, conférences etc.) la commission animation crée des liens pour mieux vivre la différence.

Commission plaidoyer / communication (animée par Mathieu GUERARD)  

La commission prépare des outils de réflexion, d’argumentation et accompagne toute action juridique afin de défendre les droits des LGBT. Elle gère par ailleurs la communication en interne (entre les membres, entre les commissions) et en externe (relation presse, promotion des actions mises en places, mise à jour du site internet, animation des réseaux sociaux, rédaction de newsletters...).

Commission administration / finances (animée par Romain BLANCHARD) 

La commission gère la trésorerie de l’association, recherche des subventions, alloue des budgets aux commissions, valide les partenariats (convention) et veille au bon fonctionnement de l’association et des commissions.

7


Activités réalisées Une action en justice contre Facebook pour diffusion d'appel à la haine et à la violence envers les homosexuels Fin mars, un groupe Facebook intitulé « les masques tombent » était créé dans l’intention d’« outer » (annoncer publiquement l’orientation sexuelle) de martiniquais en publiant des conversations privées ainsi que des photos volées. Outre le fait que cette démarche soit condamnable, le groupe s’est très rapidement transformé en un défouloir public. Comptant plus de 9 000 membres, le « mur » du groupe regorgeait de propos incitant à la haine, au suicide et contenait de multiples propos homophobes et transphobes. Il était notamment possible d’y lire en créole : « si an nonm ka coucher epi an nonm il mérite la mort » (si un homme couche avec un autre homme il mérite la mort), « pété yo sévèrement » (défoncez-les durement), ou encore la publication « penn co zot messié » (messieurs, pendez-vous) accompagnée d’une photo représentant la pendaison d’un homme. Facebook n’ayant pas donné suite à nos demandes de fermeture de la page, une plainte a été déposée au Tribunal de Grande Instance de Fort de France, après que le commissariat de la ville capitale ait refusé illégalement d’enregistrer notre dépôt de plainte. Peu de temps après notre dépôt de plainte, Facebook a finalement reconnu que les propos haineux allaient à l’encontre des standards de la communauté Facebook et s’est résolu à fermer le groupe. Cette triste histoire a eu un fort écho dans la presse nationale comme dans la presse locale où 2 reportages ont été diffusés au journal télévisé des chaines ATV et Martinique Première. Des actions militantes pour lutter contre les discriminations et pour promouvoir l’égalité des droits Un « relais pour l’égalité : Sotchi to Martinique » a eu lieu le dimanche 16 février. A l’instar d’autres villes comme Paris, Marseille et Nantes, plusieurs membres de KAP Caraïbe se sont relayés sur un parcours de 5 km (de l’Anse Meunier aux Salines) en portant une flamme symbolique afin de soutenir les LGBT russes dans le cadre des Jeux Olympiques de Sotchi. L’objectif de cette manifestation était de mettre en exergue les traitements discriminatoires que connaissent les LGBT en Russie, et de témoigner le soutien de la Martinique sur la question primordiale des Droits de l’Homme, à travers le sport et à fortiori, les JO 2014. L’action a été relayée dans une vidéo diffusée sur le site yagg.com Plusieurs évènements ont été organisés autour de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (17 mai). Nous avons notamment organisé une soirée projection de courts métrages suivis de débats dans les locaux de Aides le jeudi 15 et une

8


soirée festive au Garage Popular, où nous avons organisé notre second KAP’ERO. Cet événement fut une réussite, tant au niveau de la fréquentation qu’au niveau des nouveaux adhérents. L’opération « Paye ton dessin » nous a rapporté 1 200€ et le QUIZZ (« Questions pour un Friendly ») proposé durant la soirée a rencontré un franc succès. Par ailleurs, des associations partenaires ont également mené des actions autour de cette journée internationale. A titre d’exemple, le CREPSS (Centre de Ressources, d’Education et de Promotion de la Santé Sexuelle) a proposé une conférence à Madiana, animée par la sociologue Nadia Chonville sur le thème de l’homophobie aux Antilles à laquelle KAP CARAÏBE a participée. Un moment de convivialité pour sensibiliser à la lutte contre l’homophobie Mercredi 29 octobre, le Garage Popular a accueilli notre premier KAP’RAOKE, action festive de sensibilisation à la lutte contre l’homophobie. La soirée a été couronnée de succès. Beaucoup de nouvelles adhésions, une excellente ambiance et une demande du public à réitérer ce type de manifestation. Des interventions dans les médias L’association a témoigné dans le cadre du reportage « le mariage pour tous, 1 an après l'adoption de la loi autorisant le mariage entre personnes de même sexe, qu'est-ce qui a changé ? » diffusé dans l’émission MI DEBA sur ATV. Par ailleurs, l’association a également était l’un des acteurs principaux dans le documentaire « Iles amères, être homosexuel aux Antilles » réalisé en décembre par Xavier-Marie Bonnot et diffusé dans l’émission « Mémoire Vive » sur Martinique première le 27 mars 2015. Autres manifestations ou évènements auxquels nous avons participés à notre initiative ou sur demande Le 27 mai, l’association a été invitée à participer à une Journée d’Etude sur les Sexualités et la Mondialisation organisée par le professeur Elbaz à l’université des Antilles et de la Guyane. Notre intervention a porté sur l’homophobie sur internet. Le 28 juin, l’association a tenu un stand d’information et sensibilisation lors de la soirée festive organisée par JM Concept. Le dimanche 9 novembre, l’association a tenu un stand d’information et sensibilisation lors du festival Lezard Tishow. Le 18 octobre, l’association a participé à la marche organisée à l’occasion de la Nuit de l’Espoir organisée par le Comité Martinique de la Ligue Contre le Cancer. Le 1er décembre, nous avons tenu un stand au centre commercial La Galleria, aux côtés d’AIDES TA, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida.

9


Des partenariats privilégiés Depuis sa création, à force de rencontres, d’échanges, de participations à d’autres actions associatives, KAP Caraïbe travaille en partenariat avec de nombreux acteurs... Dès le début de notre aventure, AIDES TA MARTINIQUE s’est avéré être un partenaire précieux tant au niveau de la logistique (prêt ponctuel d’une salle de réunion, édition d’une banderole) que du soutien moral à nos membres fondateurs. Partenaire de nos événements tels que la semaine de lutte contre l’homophobie, KAP CARAÏBE s’investit également aux côtés d’AIDES lors de la journée mondiale de lutte contre le VIH, chaque 1 er décembre, en interpellant le public rencontré sur les idées reçues sur le lien séropositivité/homosexualité notamment. Même si les propos recueillis montrent une bonne connaissance de la population, ce type d’action est également pour nous le moyen de nous faire connaître, bien sûr, mais également de lutter contre les stigmatisations du type, « Les séropositifs sont tous homosexuels » et « un homosexuel est forcément séropositif ». Une des premières actions de KAP CARAÏBE a été d’organiser une marche pour l’égalité, à l’occasion des débats sur la loi concernant le mariage pour tous. L’UFM (Union des Femmes Martinique) a rejoint nos rangs avec force et conviction, leur militantisme étant pour nous une grande source d’inspiration ! Après cette première action partagée, nous nous sommes rapprochés de cette grande association féministe et nous nous engageons depuis à leurs côtés pour lutter contre toutes les violences faites aux femmes. Nous avons également pu bénéficier de leur expérience sur la structure associative, nos problématiques étant très proches (violences, honte d’être victime, peur de parler…). Interpellé par le CREPSS (Centre de Ressources d’Education et de Promotion de la Santé Sexuelle) dans le cadre de l’organisation d’une semaine de lutte contre l’homophobie, nous avons pu découvrir cette importante structure qui nous aura permis de bénéficier de leur soutien logistique mais également, par leur action fédératrice, de rencontrer de nouveaux partenaires. Depuis cette première action commune, nous sollicitions régulièrement le CREPSS pour des demandes d’informations et d’aide logistique essentiellement. C’est à la suite de l’organisation de cette semaine de sensibilisation que nous avons pu rencontrer Culture Egalité, autre association féministe, qui est également très préoccupée par les questions de lutte contre toutes formes de domination, d’oppression de discrimination, d’exploitation, de violences envers les femmes. A ce titre, l’association nous sollicite régulièrement pour prendre part à leur action de mobilisation et pour la mise en place de table ronde autour des questions identitaires comme ce fut le cas en 2014 avec l’événement « Les carbets de Culture Egalité : la particularité de l’homophobie dans l’arc antillais ». Cet atelier fut animé par Nadia Chonville, sociologue, qui nous suit depuis le début de la création de KAP CARAÏBE, nous interpelle sur des sujets liés à ses travaux de recherches et avec laquelle nous avons régulièrement de riches échanges. Fred Cronard, coordinateur du RSC (Réseau Solidarité Caribéenne) a pris attache avec nous pour nous proposer de prendre part au projet INTERREG, projet qui nous a été présenté lors d’une conférence par le Docteur Georger-Sow, responsable de l’étude.

10


Régulièrement, afin de promouvoir notre association auprès d’un public concerné mais qui ne viendrait peut-être pas facilement vers nous, nous faisons des permanences dans des événements festifs organisés par la société JM CONCEPT, spécialisée dans les soirées LGBT. LEZARD TISHOW, association qui promouvoit les arts de rue et propose des festivals circassiens, répond à nos sollicitations lorsqu’il s’agit d’animer nos événements de convivialité et nous invite lors des manifestations qu’elle met en place, nous permettant ainsi de toucher un public large et varié. Enfin, l’établissement le GARAGE POPULAR situé au 121 rue Lamartine, à Fort-de-France, est notre partenaire privilégié pour l’organisation de tous nos événements annuels, et nous offre également un espace d’accueil lorsque nous avons besoin de rencontrer des victimes ou de futurs adhérents.

11


Revue de presse Plainte contre Facebook http://atv.mq/infos-1032-homophobie-une-association-martiniquaise-porte-plainte-contrefacebook.html http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/02/homophobie-martinique-plainte-deposee-contrefacebook-251866 http://www.20minutes.fr/high-tech/1363845-20140429-martinique-association-lgbt-porteplainte-contre-facebook http://yagg.com/2014/04/29/lassociation-kap-caraibe-porte-plainte-contre-facebook/ http://www.nextinpact.com/news/87329-messages-haineux-association-lgbt-porte-plaintecontre-facebook.htm Relais pour l’égalité : Sotchi to Martinique http://yagg.com/2014/02/19/relais-symbolique-en-soutien-aux-lgbt-russes-les-photos-durelais-en-martinique/ Journée internationale de lutte contre l’homophobie http://www.martinique.franceantilles.mobi/actualite/faitsdivers/une-semaine-contre-lhomophobie-254463.php http://www.martinique.franceantilles.fr/regions/departement/nadia-chonville-doctoranteen-sociologie-pour-certains-l-homophobie-fait-partie-de-notre-identite-254953.php http://www.martinique.franceantilles.fr/opinions/tribune/l-homophobie-et-la-transphobiedoivent-reculer-255557.php

12


Bilan financier Depuis la création de l'association en juillet 2012, celle-ci n'a bénéficié d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. L’année 2014 s’est soldée par un résultat financier positif mais il est important de souligner que toutes les actions menées n'ont pu être réalisées que grâce au montant des cotisations perçues et des quelques dons de particuliers. Les frais de fonctionnement de l'association ont jusqu'alors été assurés par les bénéfices liés aux événements promus par l’association du type « Art Battle » et « Paye ton dessin ». L’engagement intense de ses volontaires est un des grands atouts de l’association. Tous les membres sont bénévoles et s'organisent pour limiter les dépenses de l'association en faisant énormément par eux-mêmes. Néanmoins, aux vues des perspectives de développement de KAP CARAÏBE et de la multiplicité des demandes d'aide auxquelles nous sommes confrontés, il devient absolument nécessaire que nous puissions trouver des sources de financement de nos actions mais également de nos frais de fonctionnement (l'obtention d'un local est primordial) auprès de partenaires publics.

13

ORIGINE DES RESSOURCES Cotisations 660 € Dons 100 € Ventes et autres produits 1 200 € TOTAL

1 960 €

EMPLOI DES RESSOURCES Charges fixes Achats

254 € 455 €

TOTAL

709 €

COMPTE BANCAIRE SOLDE AU 31/12

1 444 €


Perspectives pour 2015 Les actions déjà menées telles que nos interventions dans les médias, les manifestations diverses que nous mettons en œuvre, nos interventions auprès des victimes qui nous sollicitent et les effets positifs que nous avons pu constater nous confortent dans notre volonté de lutter contre les discriminations homophobes et ce, dans tous les domaines sociétaux. En effet, des témoignages qui nous sont rapportés, nous constatons qu’il y a urgence à intervenir à plusieurs niveaux. C’est après avoir fait cet état des lieux que nous avons décidé, dès cette année, de travailler sur ces perspectives d’actions : Proposer des séances de formations sur la problématique liée à l’homophobie auprès des travailleurs sociaux (les responsables d’encadrement, les étudiants, les salariés) ainsi que des enseignants qu’ils soient du secteur public ou privé. Proposer un partenariat avec l’Education Nationale pour que notre association puisse intervenir dans les collèges et les lycées (nous avons régulièrement des demandes en ce sens de la part d’étudiants). En plus d’apporter des informations et de la prévention, nous souhaitons avant tout lutter activement contre le fort risque de suicide des jeunes LGBT rejetés. Proposer un lieu d’accueil dans lequel un salarié de l’association ainsi que des membres volontaires effectueraient des permanences. Il s’agit là encore de demandes récurrentes qui nous sont faites. L’obtention d’un local nous apparait comme une absolue nécessité afin de pouvoir répondre au mieux aux sollicitations que nous recevons ainsi que pour des raisons évidentes de sécurité. Proposer des groupes d’expression, pour les personnes LGBT en situation de rupture familiale et/ou en difficulté d'adaptation sociale du fait de leur attirance sentimentale et sexuelle ou en questionnement identitaire d’une part, et pour leur entourage d’autre part. Ces groupes d’expression seraient animés par un ou une psychologue avec des interventions d’autres professionnels selon les besoins constatés (médecin, sexologue, sociologue, assistante sociale, avocat…). Pour mener à bien ces actions, l’implication des acteurs institutionnels sera précieuse et nécessaire.

14


POUR PLUS D’INFORMATIONS www.kapcaraibe.org BP 35 97240 Le François Martinique kap.caraibe@live.fr 06 96 17 78 53

Profile for KAP Caraibe

Rapport d'activité 2014 KAP Caraibe ; Bonne lecture!  

Rapport d'activité 2014 KAP Caraibe ; Bonne lecture!  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded