Issuu on Google+

Déclaration de retrait de Candidature de Kamal Benkoussa Mes Chers Compatriotes,

Je me présente aujourd’hui devant vous pour vous annoncer le retrait de ma candidature à cette élection présidentielle jouée d’avance et totalement fermée. L’Algérie traverse une période d’instabilité majeure, c’est un moment charnière de son histoire. Jamais elle ne s’est retrouvée dans une telle impasse politique et économique. Jamais elle n’a été aussi fragile depuis son Indépendance en 1962. L’heure est grave et je mesure l’urgence de la situation. Pourtant, cette élection présidentielle aurait pu apporter cet élan d’espoir tant attendu pour une réelle réconciliation entre l’Etat et le Peuple. Il semblerait que l’équilibre des pouvoirs si cher à leurs cœurs ne permette pas un réel changement démocratique en Algérie. Parlant d’équilibre, j’aimerais les interpeller en leur posant une question essentielle. Equilibre de pouvoir, pouvoir sur qui, pouvoir sur quoi ? Si équilibre de pouvoir il y a, cela ne peut être qu’entre vous car aujourd’hui notre Peuple est plus que jamais libre et il revendique haut et fort ses droits de citoyens et ses libertés fondamentales. Finalement, cette élection présidentielle est symptomatique de l’impasse dans laquelle vous vous inscrivez. A force de gérer l’urgence vous en avez oublié l’essentiel, le Peuple Algérien. Aujourd’hui, il vous dit non au 4ème mandat et vous demande de cesser d’insulter sa dignité. Il vous demande de le respecter. Il n’est pas normal qu’en 2014, le Peuple Algérien ne puisse pas élire librement son Président. Nos Martyres de la guerre d’Indépendance qui déjà en Novembre 54 disaient le « YES WE CAN ! » du Président Obama doivent aujourd’hui se dire : Tout ça pour ça ! Alors aujourd’hui, je leur rends hommage ici, au cimetière El-Alia, en déposant cette stèle pour marquer la fin d’un système et leur dire avec force que l’esprit du YES WE CAN est toujours vivant ici en Algérie. Alors mes Chers Compatriotes, ensemble nous construirons une Algérie Nouvelle Citoyenne.YES WE CAN AND TOGETHER WE WILL ! OUI ON PEUT ET ENSEMBLE ON LE FERA !

Tahya El-Djazaïr

Alger, le 28 Février 2014


‫ﺧﻄﺎب اﻻﻧﺴﺤﺎب ﻣﻦ ﺳﺒﺎق اﻟﺮﺋﺎﺳﻴﺎت‪ ‬ﻟﻠﺴﻴﺪ آﻤﺎل ﺑﻨﻜﻮﺳﺔ‬ ‫‪ ‬‬ ‫ﻣﻮاﻃﻨﻲ اﻷﻋﺰاء‪  ،‬‬ ‫أﻣﺜﻞ أﻣﺎﻣﻜﻢ اﻟﻴﻮم ﻟﻺﻋﻼن ﻋﻦ إﻧﺴﺤﺎﺑﻲ ﻣﻦ ﺳﺒﺎق اﻟﺮﺋﺎﺳﻴﺎت‪ ،‬ﺳﺒﺎق ﺣﺪد اﻟﻔﺎﺋﺰ ﻓﻴﻪ ﺳﻠﻔﺎ‪ ،‬اﻟﺠﺰاﺋﺮ ﺗﻤﺮ‬ ‫ﺑﻔﺘﺮة ﻋﺪم إﺳﺘﻘﺮار آﺒﻴﺮ‪ ،‬و هﺬﻩ ﻟﺤﻈﺔ ﻣﻔﺼﻠﻴﺔ ﻓﻲ ﺗﺎرﻳﺨﻴﻬﺎ‪ ،‬إذ ﻟﻢ ﻳﺴﺒﻖ ﻟﻬﺎ و أن وﺟﺪت ﻧﻔﺴﻬﺎ ﻓﻲ‬ ‫ﻃﺮﻳﻖ ﺳﺪت ﻣﻨﺎﻓﺬﻩ ﺳﺪا ﻋﻠﻰ اﻟﺼﻌﻴﺪ اﻟﺴﻴﺎﺳﻲ و اﻻﻗﺘﺼﺎدي‪ ،‬ﻟﻢ ﻳﺴﺒﻖ ﻟﻠﺠﺰاﺋﺮ و أن آﺎﻧﺖ ﺑﻤﺜﻞ هﺎﺗﻪ‬ ‫اﻟﻬﺸﺎﺷﺔ ﻣﻨﺪ ﺣﺼﻮﻟﻬﺎ ﻋﻠﻰ اﻹﺳﺘﻘﻼل ﻓﻲ ﺳﻨﺔ ‪ .1962‬اﻟﺤﺎﻟﺔ ﺗﺪق ﻧﻮاﻗﻴﺲ اﻟﺨﻄﺮ و أﻧﺎ ﻣﺘﻴﻘﻦ ﺑﺤﺠﻢ‬ ‫اﻟﻤﻌﻀﻠﺔ‪.‬‬ ‫اﻟﺤﺴﺮة ﺗﺴﺎور ﻣﺸﺎﻋﺮﻧﺎ‪ ،‬ﺣﻴﺚ آﺎن ﻣﻦ اﻟﻤﻤﻜﻦ ﻟﺮﺋﺎﺳﻴﺎت هﺬﻩ اﻟﺴﻨﺔ أن ﺗﺘﻜﺮم ﻋﻠﻴﻨﺎ ﺑﺒﺼﻴﺺ ﻣﻦ اﻷﻣﻞ‪،‬‬ ‫ﺑﺼﻴﺺ ﻃﺎل اﻧﺘﻈﺎرﻩ‪ ،‬ﻟﺘﺤﻘﻴﻖ اﻟﻤﺼﺎﻟﺤﺔ ﺑﻴﻦ اﻟﺪوﻟﺔ و اﻟﺸﻌﺐ‪ ،‬ﻳﺒﺪوا ﺟﻠﻴﺎ أن ﺗﻮازن اﻟﺴﻠﻄﺎت اﻟﻌﺰﻳﺰ ‪ ‬‬ ‫ﻋﻠﻰ ﻗﻠﻮﺑﻬﻢ ﻻ ﻳﻤﻜﻦ أن ﻳﺼﺮف ﻣﻊ ﺗﻐﻴﻴﺮ ﺣﻘﻴﻘﻲ و دﻳﻤﻮﻗﺮاﻃﻲ ﻓﻲ اﻟﺠﺰاﺋﺮ‪ .‬و ﺑﻤﺎ أﻧﻨﻲ أﺗﺤﺪث ﻋﻠﻰ‬ ‫اﻟﺘﻮازن أود أن أﺳﺘﻮﻗﻔﻬﻢ و أﻃﺮح ﻋﻠﻴﻬﻢ ﺳﺆاﻻ أﺳﺎﺳﻴﺎ‪ ،‬ﺗﻮازن اﻟﺴﻠﻄﺎت‪ ،‬اﻟﺴﻠﻄﺔ ﻋﻠﻰ ﻣﻦ و اﻟﺴﻠﻄﺔ ﻋﻠﻰ‬ ‫ﻣﺎذا؟؟ إذا ﺳﻠﻤﻨﺎ ﺑﺘﻮازن اﻟﺴﻠﻄﺎت ﻓﻼ ﻳﻤﻜﻦ أن ﻳﻜﻮن إﻻ ﺗﻮازن ﻓﻴﻤﺎ ﺑﻴﻨﻜﻢ ﺣﻴﺚ أن ﺷﻌﺒﻨﺎ اﻟﻴﻮم ﺣﺮ أآﺜﺮ‬ ‫ﻣﻦ أي وﻗﺖ ﻣﻀﻰ و هﺎ هﻮ ﻳﻄﺎﻟﺐ ﺻﻮﺗﺎ و ﺻﺮاﺧﺎ ﺑﺤﻘﻮﻗﻪ و ﺑﺤﺮﻳﺘﻪ اﻷﺳﺎﺳﻴﺔ‪.‬‬ ‫ﻓﻲ ﺁﺧﺮ اﻟﻤﻄﺎف هﺬﻩ اﻟﺮﺋﺎﺳﻴﺎت ﺗﻨﻢ و ﺑﺸﺪة ﻋﻦ اﻟﻄﺮﻳﻖ اﻟﻤﺴﺪود اﻟﺬي ﻋﻠﻘﺘﻢ ﻓﻴﻪ ﺑﺴﺒﺐ إدارﺗﻜﻢ ﻟﻠﻮﻃﻦ‬ ‫آﻤﺼﻠﺤﺔ إﺳﺘﻌﺠﺎﻻت وﺗﻐﺎﻓﻠﺘﻢ ﻋﻦ اﻟﻤﻬﻢ و اﻷهﻢ ‪ ...‬اﻟﺸﻌﺐ اﻟﺠﺰاﺋﺮي اﻟﻴﻮم ﻳﻘﻮل ﻟﻜﻢ ﻻ ﻟﻠﻌﻬﺪة اﻟﺮاﺑﻌﺔ و‬ ‫ﻳﻨﺎﺷﺪآﻢ ﺑﺎﻟﻜﻒ ﻋﻦ اﻹﺳﺎءة ﻟﻜﺮاﻣﺘﻪ‪ ،‬اﻟﺸﻌﺐ اﻟﺠﺰاﺋﺮي ﻳﻄﺎﻟﺒﻜﻢ اﻟﻴﻮم ﺑﺈﺣﺘﺮاﻣﻪ ‪ ،‬أﻳﻌﻘﻞ أﻻ ﻳﺘﻤﻜﻦ هﺬا‬ ‫اﻟﺸﻌﺐ اﻷﺑﻲ ﻣﻦ إﻧﺘﺨﺎب اﻟﺮﺋﻴﺲ اﻟﺬي ﻳﺮﻳﺪﻩ و ﻧﺤﻦ ﻓﻲ ﺳﻨﺔ ‪ .2014‬ﻣﺎ ﻋﺴﻰ ﺷﻬﺎدؤﻧﺎ اﻟﺬﻳﻦ ﺿﺤﻮا‬ ‫ﺑﺄﻧﻔﺴﻬﻢ و رﻓﻌﻮا ﺷﻌﺎر ) ﻧﻌﻢ ﻧﺴﺘﻄﻴﻊ( ﻓﻲ ‪ 1954‬ﺷﻌﺎر إﺳﺘﻨﺴﺨﻪ أوﺑﺎﻣﺎ أن ﻳﻘﻮﻟﻮا ‪ ..‬أﺿﺤﻴﻨﺎ ﺑﻜﻞ هﺬا‬ ‫ﻣﻦ أﺟﻞ هﺬا ؟؟‬ ‫اﻟﻴﻮم و ﻣﻦ ﻣﻨﺒﺮ ﻣﻘﺒﺮة اﻟﻌﺎﻟﻴﺎ أود أن أﺷﻴﺪ ﺑﺨﺼﺎﻟﻬﻢ ﺑﻮﺿﻊ هﺬا اﻹآﻠﻴﻞ اﻟﺬي ﻳﺮﻣﺰ إﻟﻰ ﺗﺂآﻞ و ﺗﻬﺎوي‬ ‫ﻧﻈﺎم ﺑﺎﺋﺪ‪ ..‬و ﻟﻜﻲ أﻗﻮل ﻟﻬﻢ ﻧﻌﻢ ﻧﺴﺘﻄﻴﻊ و ﻧﻌﻢ ﺳﻨﻔﻌﻠﻬﺎ ﻣﻌﺎ ‪....‬‬ ‫إذن ﻣﻮاﻃﻨﻲ اﻷﻋﺰاء ﻣﻌﺎ ﺳﻨﺒﻨﻲ ﺟﺰاﺋﺮ ﺟﺪﻳﺪة ﻳﺠﺪ ﻓﻴﻬﺎ آﻞ ﻣﻮاﻃﻦ ﻣﻜﺎﻧﻪ ‪ ،‬ﻧﻌﻢ ﻧﺴﺘﻄﻴﻊ و ﻣﻌﺎ ﺳﻨﻔﻌﻠﻬﺎ ‪.‬‬ ‫‪ ‬‬ ‫ﺗﺤﻴﺎ اﻟﺠﺰاﺋﺮ ‪ ‬‬ ‫‪ ‬‬ ‫اﻟﺠﺰاﺋﺮ‪ 28 ،‬ﻓﺒﺮاﻳﺮ ‪2014‬‬


Retrait de Candidature