Page 52

qui vous avez rompu et que vous désirez reprendre. Ce n’est là, au fond, qu’un jeu de libertin. M. DE SALLUS Je ne me demande pas si vous êtes ma femme ou une femme : vous êtes celle que j’aime, qui a pris mon cœur. Vous êtes celle dont je rêve, celle dont l’image me suit partout, dont le désir me hante. Il se trouve que vous êtes ma femme, tant mieux ou tant pis ! je ne sais pas, que m’importe ? MADAME DE SALLUS C’est vraiment un joli rôle que vous m’offrez là. Après Mlle Zozo, Mlle Lili, Mlle Tata, vous offrez sérieusement à Mme de Sallus de prendre la succession vacante et de devenir la maîtresse de son mari, pour quelque temps ? M. DE SALLUS Pour toujours. MADAME DE SALLUS Pardon. Pour toujours, je redeviendrais votre femme, et ce n’est pas de cela qu’il s’agit, puisque j’ai cessé de l’être. La distinction est subtile, mais réelle. Et puis l’idée de faire de moi votre maîtresse légitime vous 52

Maupassant-menage  

Guy de Maupassant L L a a p p a a i i x x d d u u m m é é n n a a g g e e L L a a p p a a i i x x d d u u m m é é n n a a g g e e La Bibliot...

Maupassant-menage  

Guy de Maupassant L L a a p p a a i i x x d d u u m m é é n n a a g g e e L L a a p p a a i i x x d d u u m m é é n n a a g g e e La Bibliot...

Advertisement