Page 177

notre empire. – Si je te suis, le reverrai-je bien sûr ? demanda la veuve. – Bien sûr. Suis-moi. – Oh ! à l’instant même, s’écria Madeleine. – Alors, viens, dit la princesse. Madeleine monta avec la princesse sur la taupinière, et aussitôt toutes deux furent englouties dans les entrailles de la terre. Pendant l’espace d’une minute, la pauvre femme perdit toute espèce de sentiment d’existence ; – et lorsqu’elle reprit ses sens, elle se trouva dans un palais, bâti en mottes de terre superposées, au milieu desquelles fourmillaient des taupes de toutes les tailles. La veuve frissonna comme les feuilles du tremble : mais le souvenir de son fils lui rendit le courage. – Joseph ! cria-t-elle, où es-tu, mon bon Joseph, je veux le voir. Alors le roi parut, toucha un rideau qui se sépara en deux parties. Et Joseph se précipita dans les bras de sa mère. Alors, ce ne fut qu’un seul cri échappé de ces deux cœurs :

177

Dumas-Berthe  

La bouillie de la comtesse Berthe et autres contes BeQ Alexandre Dumas La bouillie de la comtesse Berthe La Bibliothèque électronique du Qué...

Advertisement