Page 12

femme, glacèrent le courage impromptu dont il était possédé. – Eh ! je m’en vais lui dire deux mots, et vous en débarrasser sur-le-champ, s’écria le pâtissier en ouvrant la porte et sortant avec précipitation. La vieille dame, passive comme un enfant et presque hébétée, se rassit sur sa chaise. L’honnête marchand ne tarda pas à reparaître, son visage, assez rouge de son naturel et enluminé d’ailleurs par le feu du four, était subitement devenu blême ; une si grande frayeur l’agitait que ses jambes tremblaient et que ses yeux ressemblaient à ceux d’un homme ivre. – Veux-tu nous faire couper le cou, misérable aristocrate ?... s’écria-t-il avec fureur. Songe à nous montrer les talons, ne reparais jamais ici, et ne compte pas sur moi pour te fournir des éléments de conspiration ! En achevant ces mots, le pâtissier essaya de reprendre à la vieille dame la petite boîte qu’elle avait mise dans une de ses poches. À peine les mains hardies du pâtissier touchèrent-elles ses vêtements, que l’inconnue, préférant se livrer aux dangers de la route sans autre défenseur que Dieu, plutôt que de perdre ce qu’elle venait d’acheter, retrouva l’agilité de sa jeunesse ; elle s’élança vers la porte, l’ouvrit brusquement, et disparut aux yeux de la femme et du 12

Balzac-57  

BeQ Honoré de Balzac Un épisode sous la Terreur Scènes de la vie politique La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vent...

Balzac-57  

BeQ Honoré de Balzac Un épisode sous la Terreur Scènes de la vie politique La Bibliothèque électronique du Québec Collection À tous les vent...

Advertisement