Page 1

JUSTINE PORTFOLIO R I N AU D O 2019


SOMMAIRE

CURRICULUM VITAE..................................................................................................... 4 INVESTIGATIONS IN-SITU............................................................................................ 7 « Marché décontrolé »...................................................................................................... 8 « Cultiver sa forêt, habiter la forêt des hauts plateaux corréziens » ............................ 12 « Le pacte Ville-Campagne aux défis de la planification territoriale » ............................ 18 PROJET COMMUNAUTAIRES.................................................................................... 23 Coopérative de pêcheurs.................................................................................................... 24 Centre communautaire au népal........................................................................................ 28 CONSTRUCTIONS COLLECTIVES............................................................................. 33 « El cactario » ................................................................................................................ 34 « Club social Gallí » ...................................................................................................... 35 Salle de spectacle à toulouse ........................................................................................... 36 Salle de spectacle à La-Roche-Sur-Yon ........................................................................... 37 LOGEMENTS COLLECTIFS........................................................................................ 39 80 Logements en Argentine.............................................................................................. 40 EQUIPEMENT PUBLIC................................................................................................ 45 Student center.................................................................................................................. 46

3


CURRICULUM VITAE

Justine Rinaudo 24 ans 0675925639 justine.rinaudo@gmail.com 463, chemin de lestanet 82000 Montauban

Outils informatiques Autocad Archicad Artlantis Sketchup Photoshop Indesign

Langues Espagnol Anglais

Loisirs Équitation (10 ans de compétitions) Ski, randonnée Voyage

4


ARCHITECTE

DIPLÔMÉE

D’ÉTAT

Expériences professionnelles - Architecture 2018

Stage de complément de formation - 6 mois CHLOÉ BODART CONSTRUIRE - Bordeaux Réalisation de maquettes échelle 1/50ème de 2 salles de spectacle

2017

Stage de formation pratique - 4 mois ATELIER A -ARCHITECTURE-VILLE-LUMIÈRES - Toulouse Dessin de projet en phase Esquisse, APS, APD Montage de dossier PC, DP et ERP Relevé de mesures - Réalisation d’images

2015

Stage de première pratique - 1 mois B11 ARCHITECTURE - Montauban Observation de chantiers et réunions Réalisation d’images

Expérience professionnelle - Autre 2009/ 2018

Travail saisonnier - de 1 à 6 mois EARL RINAUDO - Montauban Cueillette de fruits, cariste, préparateur de commande, emballage

Formation 20182019

Diplôme d’Architecte DE - École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux

20172018

Master 2 - École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux

2016

Workshop Rosario - Santiago - Bordeaux (Rosario, Argentine)

« Cultiver sa forêt, habiter la forêt du plateau Corrézien » Atelier de projet « Au même moment » encadré par C. Hutin et A. Théval Mémoire de master « Le pacte Ville-Campagne aux défis de la planification territoriale » encadré par X. Guillot, J.Ambal et D.Willis

« 27 a dos puntos » Le projet urbain comme support d’architecture, transformation de l’axe Av.27 de Febrero (Rosario, Argentine)

2016

Master 1 - Facultad de Arquitectura, Planeamiento y Diseño - Universidad Nacional de Rosario (Argentine) Projets coopérative de pëcheurs et 80 logements dans un quartier de pêcheurs constitué d’habitats informels - (Villa Gobernador Galvez, Argentine) Construction d’une plateforme en bois dédiée aux cactus - (Victoria, Argentine) Participation à la construction collective d’un lieu pour les étudiants de la faculté d’architecture Structure en bois - (Rosario, Argentine)

2015

Licence d’architecture - Ecole Nationale Supérieure d’ Architecture et de Paysage de Bordeaux

2012

Baccalauréat, mention Bien - Lycée Michelet, Montauban Filière Scientifique, option physique-chimie

5


6


INVESTIGATIONS IN-SITU

«

• «

marché dé-controlé

»

cultiver sa forêt, habiter la forêt

des hauts plateaux corréziens

»

• « le pacte ville-campagne aux défis de la planification territoriale »

7


« MARCHÉ DÉ-CONTROLÉ » Sujet

Rencontrer une personne et découvrir son métier, en extraire une problématique architecturale, y proposer une réponse

Date

Janvier 2018

Lieux

Marché Saint-Michel - Bordeaux

Cadre

Master 2 - ENSAPBx Atelier « Au même Moment » encadré par Christophe Hutin et Arnaud Théval

Équipe

8

Travail individuel


Pour ce travail j’ai décidé d’aller à la rencontre d’un vendeur sur le marché de Saint Michel à Bordeaux. À travers une immersion dans ce milieu et une enquête auprès de ses acteurs, on s’aperçoit que les problématiques du marché sont semblables à celles du quartier dans son ensemble : par des interventions sur l’espace et l’architecture, on agit aussi sur les gens : sélection, contrôle, exclusion... La réponse proposée souhaite ramener une forme d’improvisation à cet évènement, le rendre moins rigide : le tirage au sort qui attribuait les places des vendeurs de manière peu démocratique et qui se tenait à l’écart de tout serait mis en scène publiquement, au coeur de la place, à la vue de tous.

Accès Restreint

MARCHÉ DÉCONTROLÉ

Comment l’espace devient OUTIL DE CONTRÔLE ? Contrôle des gens, d’une image.

Il fait encore nuit mais eux sont arrivés avant moi. Un camion avance, stationne, recule, repart, un autre vient et s’en va, c’est incessant, 1 mètre sur la droite, 50 centimètres en arrière, le cauchemar des conducteurs est une borne métallique. Le bruit des tréteaux qui tombent sur le sol encore mouillé de la place, les lumières mouvantes des véhicules, l’agitation des hommes. Je suis là au milieu, étourdie. Dans tout ce vacarme, eux semblent pourtant savoir exactement ce qu’ils font, où ils vont. Et eux, qui sont-ils, ces hommes en orange qui scrutent l’installation ? Ils se saluent, se détournent, s’agacent. En quelques heures la place s’est construite, les visiteurs viennent peu à peu la peupler. On slalome entre les tables, il disparait sous les parasols, on me marche sur les pieds et je me laisse guider. Un homme dispose soigneusement son attirail, les tables forment un angle parfait, il s’insère dans un carré invisible comme guidé par des lignes que je ne vois pas. Lui est assis là, sur une caisse, derrière son étal. Ses articles sont tirés là, comme si le stand avait été saccagé. Je ne vois pas son visage avec ses lunettes noires, ses cheveux sont gris, il dort peut-être, perdu dans ses pensées sûrement. Il me parle d’abonnés, de tirage au sort, de ces hommes en orange qui pourront me renseigner.

TIRAGE AU SORT

Entraves Sur la place, lorsqu’on y regarde de plus près, les entraves nous sautent aux yeux. Tout est maîtrisé, l’improvisation se limite aux fixations des parasols. Si les éléments métalliques n’ont pas fonctionné dans la délimitation des stands, on l’aura corrigé en couleur. Le rouge à ne pas dépasser, le vert à respecter et les hommes en orange pour contrôler.

Mise à distance

Hasard Maîtrisé

Le marché ne se cantonne pas qu’à la place de Saint Michel. Au delà du pont de pierre, rive droite, les jeux sont lancés. C’est ici que tout commence, l’attribution des places, sur le parking des quais de la Garonne. C’est le hasard qui décidera du sort des dénommés vendeurs journaliers. Dans leur camion municipal, les placiers prennent des airs de vendeurs ambulants. La roue tourne, le numéro sortant permettra ou non l’accès au marché pour chaque joueur. Le hasard, ou presque. Établir des critères d’entrée, ne plus laisser de place au hasard, sélectionner, trier, choisir. Ici des bruits courent, ils veulent fermer le marché disent-ils. Des groupes se forment, peu à peu le ton monte, on s’agace, on échange sa place. Le jour se lève, certains rentre directement chez eux, les autres s’apprêtent à regagner le marché, les jeux sont fait.

HÉTÉROGÉNÉITÉ

ALÉATOIRE

DÉMOCRATIE

TRANSPARENCE

Graphique du système d’attribution des places aux vendeurs du marché de Saint Michel, Bordeaux

Homogénéiser la diversité

Rien n’y parait alors, les injustices, le manque de place, la manège infernal des camions, les spectateurs n’y voient que du feu. Le marché revêt son image d’un lieu de rencontre, populaire, vivant et dissimule l’envers du décor. Les vendeurs eux ne sont pas dupes, ce marché leur échappe peu à peu.

Le décor se monte peu à peu sur la place. Les joueurs du tirage au sort ont investi leur propre scène : celle de leur stand. Chacun tente à sa manière de se démarquer.

1

4m

1b 4m 2

6m 22 4m 23 4m 23b 8m

A

3m

57 4m

B

100 101

3m 31

30 5m

70

4m 32

33 6m

3m

45

82 83

46 47

52

56 55 54

106 107 114 115

200

202

204

201

203

205

206

207

209

210

2

6m 22 4m 23 4m 23b 8m

A

3m

57 58

94 6m

4m

71

104 105

153151

149 147

82 83

91

161

156

154

157

155

49

53

56 55 54

114

165

170 169

168

125 123 122 119117

115

167 166

165

170 169

168

156

154

157

155

213

215

212

217

219

Rétablir le désordre

222

221

216 216 218 218 a a

223

214

141

224

226

225

227

228

230

229

232

231

233

174

236

237

235

186

173

240

240b

238 239

241

243

242 244

185 184 183

245

182

180

246

181

254

253

247 248

249

251

252

250

255

30 5m 33 6m

8m 7m 6m 5m 4m 3m 2m 1m

34 39 40

46 47

52

200

202

204

201

203

205

10 stands 5 stands 41 stands 57 stands 78 stands 33 stands 7 stands 1 stand

206

207

209

80 m 35 m 246 m 285 m 312 m 99 m 14 m 1m

210 208

212

211

130 128 126

135 134 129 127

144 143

142

213

215

217

219

222

221

216 216 218 218 a a

140

223

214

141

175 167 166

161

140

175

224

226

225

227

230

228 229

232

231

233

174

172

236

171 173

158

163

142

171

44 41 48

51

107

145

45 50

88 89 106

111 109

139 137 136

158

163

37 38 43 42

78

110 108

113

138 133 132 131

160

27 4m 16 5m

36 35

74

80

90

112

124 121 120 118116

160

144 143

172

3m

73

79b 77

81

87 85

93

103

79

86 84

92

102

148 146

26 3m 15 5m

3m 29

4m 32

70

5m

75 76

C

101

105

152150

10

5m 5m

3m 28

3m 31

69

72 B

100

Le sol est une limite, l’espace devient un outil de contrôle. Ce plan est la représentation d’un marché figé, et pourtant, il se fait et se défait, il est complexe et agité. Alors, les stand se contorsionnent, sous la contrainte, le marché se tord et se rétracte.

4m

66

3m 2,5m

5m

4m

14 6m

62 3m 25 2,5m

65

6m 68

5m

9

13 5m

3m

61 3m 24

5m 64

4m 99b

6m

8

12 5m

4m

6m 67

4m 99

4m 6m

7

11 6m

60

4m 63

4m 98

3m

59

95 6m 96 6m

6m

5 6

145

211

208

130 128 126

135 134 129 127

139 137 136

1b 4m

Le plan orthonormé des placiers permet le contrôle de l’emplacement des stands, chacun doit être à sa place, ne pas déborder de ses limites. Tel un cadastre, le plan est un outil dans l’application du système de paiement de chaque parcelle, ici nommée « carreaux » . Chaque taille de stand correspond à un tarif que le vendeur journalier règle en amont lors du tirage au sort.

237

240

240b

238 239

235

186

241

243

242 244

185 184 183

245

182

180

246

181

254

Production et édition d’un livret A4

49

53

34 39 40

44 41 48

51

89

111 109

124 121 120 118116 125 123 122 119117

138 133 132 131

Rigidifier l’espace

50

88

91 110 108

113

105

149 147

43 42

80

90

112

104

148 146

153151

37 38

79b 77

81 86 84

93

103

152150

4m

36 35

73 74

79

78

4m

27 4m 16 5m

69

5m

87 85

92

102

105

1

3m 29

66

3m 2,5m

26 3m 15 5m

72

75

5m

9

5m

4m

3m 28

71

76 C

4m

6m

8

14 6m

62 3m 25

5m

6m

7

13 5m

3m

61 3m 24 2,5m

65

6m 68

6m

5 6

11 6m 12 5m

4m

5m 64 6m 67

4m 99b

3m

59 60

4m 63

4m 99

10 5m

58

94 6m 95 6m 96 6m

4m 98

253

247 248

249

251

252

250

255

Les stands s’alignent peu à peu, entrent dans le rang. Les parasols se blanchissent, des allées se créent. Une organisation bien menée en amont aura su orienter le marché. Ranger, ordonner, le métamorphoser et en faire un lieux qu’il n’est pas. Acceuillir les touristes, ne pas leur faire peur par tant de désordre, les guider, les tromper. On manipule les hommes pour dénaturer le marché, en faire ce que l’on veut. Mais si le marché lui même devient le décor de toute cette organisation cachée, si les coulisses sont mises en scène ? Comment décontrôler le marché, le rendre à ses vendeurs ?

VENEZ NOMBREUX !

9


RelevĂŠ de la place du marchĂŠ

10


RelevĂŠ photographique des stands du marchĂŠ (extrait)

11


« CULTIVER SA FORÊT, HABITER LA FORÊT DES HAUTS PLATEAUX CORRÉZIENS » Sujet

Construire le projet à partir d’une itinérance dans un territoire inconnu.

Date

Février 2019

Lieux

Cadre

Équipe

12

Corrèze

Projet de Fin d’Études - ENSAPBx directeur d’études : Christophe Hutin Travail en binôme avec Louise Guais


Nous avions décidé de travailler sur la forêt corrézienne en basant l’ensemble de nos recherches sur un travail de terrain organisé sous forme de 4 road-trip réalisés chaque mois tout au long du semestre. Cette démarche avait pour objectif de remettre en question les méthodes de projet que nous connaissions jusque là, en partant dans l’inconnu et en donnant une dimension improvisée à notre processus de projet. Les rencontres avec les habitants mais surtout la puissance presque mystique de la forêt ont guidé notre route et le PFE s’est peu à peu transformé en une véritable expérience personnelle, comme un voyage initiatique. Au grès de nos voyages nous avons découvert une grange abandonnée. La forêt devient un outil, une ressource à la fois théorique et matérielle pour transformer cette grange qui devient un refuge un lieu d’échappée aux temps quotidiens.

LACELLE

MILLEVACHES

VERS CLERMONT FERRAND

VERS CLERMONT FERRAND

USSEL

USSEL

MEYMAC

LAC DE SÈCHEMAILLE

LAC DU DEIRO

LAC DU DEIRO

Camping d'Égletons

Scierie FARGE

ÉGLETONS

ÉGLETONS

Le Bech LAPLEAU

Chabanier

SAINT-MARTIALDE-GIMEL CLERGOUX

TULLE

La Gare

TULLE

Viaduc des Rochers Noirs

MARCILLAC-LA-CROISILLE Camping du Lac

Étang Ferrier

ESPAGNAC Le Mortier

BRIVE-LA-GAILLARDE

BRIVE-LA-GAILLARDE 10 KM

10 KM

VERS BORDEAUX

VERS BORDEAUX

VERS CLERMONT FERRAND

VERS CLERMONT FERRAND

USSEL

USSEL

PÉRET-BEL-AIR Le moulin de Péret-Bel-Air Ancien moulin de Janoueix La gare de Soudeilles SOUDEILLES

LAC DU DEIRO

DARNETS

ÉGLETONS

Chez Jean-Loup et Claire

Château Le Lieuteret

MOUSTIER-VENTADOUR

ÉGLETONS

Chez Jean-Loup et Claire

EYREIN

EYREIN

CHAMPAGNACLA-NOAILLE

Château de Sédières Forêt domaniale

SAINT-MARTIALDE-GIMEL

Chabanier

Les chemineaux

La gare d'Espagnac

MARCILLAC-LA-CROISILLE

Étang Ferrier

SAINT-PARDOUXLA-CROISILLE

ESPAGNAC

Chez Liliane

Itinéraires des 4 voyages réalisés

Le Mortier

SAINT-PAUL

10 KM

VERS BORDEAUX

Chabanier CLERGOUX

TULLE MARCILLAC-LA-CROISILLE

BRIVE-LA-GAILLARDE

LAFAGE-SUR-SOMBRES

SAINT-MARTIALDE-GIMEL

CLERGOUX La Gare

TULLE

BRIVE-LA-GAILLARDE

10 KM

VERS BORDEAUX

13


TESTER - RECOLTER

Toucher, entendre, sentir, ressentir, observer, rapporter... Le protocole de leur analyse technique ést prêt. Etablir les résistances, les forces de chaque caractéristique des alentours. Elles n’ont qu’à agir ! Le relevé se dessine et architecture la forêt.

Immersion dans la forêt, étude des peuplements et des modes de gestion

Dessin de lisière

14


Chemins menants à la grange

« Je suis parti vivre dans les bois parce que je désirais vivre de manière réfléchie, affronter seulement les faits essentiels de la vie (...) la réduire à tous ses composants les plus élémentaires. »

Henry David Thoreau, Walden ou la vie dans les bois, 1854 Un ouvrage qui nous a suivi tout au long de notre travail

15


20m

Photo, plan masse et coupe de la grange et sa parcelle

16


Étude technique de la cheminée - Accroche en toiture du conduit métallique - Implantation en coupe et en plan

Aménagements de la grange : construction d’une cheminée, isolation de l’espace sous mezzanine en torchis, fermeture des portes et fenêtres en tissage de brin de noisettiers et création d’un établiespace de stockage du bois de chauffage

Sortie de toit

Embase d'étanchéité Fixation à la charpente

Conduit de cheminée

Zone dépressionnaire

Zone de supression

Zone dépressionnaire Emplacement de la souche

O

OF

Zone de supression

JMDN

ssO

S

17


« LE PACTE VILLE-CAMPAGNE AUX DÉFIS DE LA PLANIFICATION TERRITORIALE » Sujet

Date Lieux Cadre Équipe

18

Étudier la place des espaces agricoles dans l’aménagement des territoires à travers des recherches théorique et in-situ Juin 2018

PETR Pays de Cocagne - Tarn

Mémoire de Master - ENSAPBx encadré par Xavier Guillot, Delphine Willis et Julie Ambal

Travail individuel


Une réflexion en grande partie basée sur une étude de terrains, menée à travers des rencontres et des échanges avec ses acteurs. Ce travail sur un territoire singulier croisé avec des recherches théoriques concernant d’autres pays européens a permis d’établir un diagnostic plus général sur le statut des espaces agricoles en France et leur possible évolution dans la fabrication des territoires.

Découpage administratif du territoire

19


Fig. 24 : Périmètre du Pays de Cocagne, un « Territoire charnière »

Cocagne,

Extrait de l’analyse urbaine du territoire étudié

Fig. 25 : Une urbanisation favorisée par les axes connectés aux bassins d’emploi

Fig. 25 : Une urbanisation favorisée par les axes connectés aux bassins d’emploi

Fig. 26 : Des mobilités polarisée par les agglomérations d’Albi et Castres et la métropole toulousaine

Concernant les paysages locaux, l’Atlas des paysages Mobilités Tarnais45 fait l’inventaire des différentes Périmètre du Pays de Urbanisation accrues autour polarisées par entités n que la diversité des paysages soit un atout du territoire qu’il souhaite mettre en avant, paysagères constitutives du département et met en relation les enjeux agricoles, urbains et paysagers46 Cocagne, «territoire des axes connectés aux les agglomérations d’Albi, 45 -paysages 48 sont acteurs dedes projet : on souhaite les préserver maisqu’il sanssouhaite pour autant les en solliciter Concernant lesCette paysages locaux, l’Atlas l’inventaire des différentes entités n quepas la diversité paysages soit un atout du territoire mettre avant, (Fig.29 et 30). approche permet nondes seulement deTarnais se rendre fait compte de la variété des situations que charnière» bassins d’emploi Castres etagricoles, Toulouse engagées ou développer véritables de paysage. bien qu’ils soient sont pas acteurs de projetde : on souhaiteprojets les préserver maisEt sans pour autant lesassociés solliciterà paysagères constitutives dude département et met ende relation les45 enjeux urbains paysagers46 l’on peut retrouver en Pays Cocagne mais aussi montrer en quoil’inventaire l’agriculture estdifférentes uneetcomposante Concernant les paysages locaux, l’Atlas des paysages Tarnais fait des entités n que la diversité des paysages soit un atout du territoire qu’il souhaite mettre en avant, nsengagées la Charte elle en compose la plupart, celle-ci n’a pasEt non plus de rôle donné enversà (Fig.29 et 30). Cette approche permet non seulement de se rendre compte de la variété des situations que oucar développer de véritables projets de paysage. bien qu’ils soient associés majeure de constitutives la structure du sont pas de projetleur : onvalorisation. souhaite les préserver mais sans pour autant les solliciter paysagères duterritoire. département et met en relation les enjeux agricoles, urbains et paysagers46 leuracteurs protection nspour la Charte car elle enoucompose la plupart, celle-ci n’a pas non plus de rôle donné envers l’on peut retrouver en Pays de Cocagne mais aussi de montrer en quoi l’agriculture est une composante engagées ou développer de véritables projets de paysage. Et bien qu’ils soient associés à (Fig.29 et 30). Cette approche permet non seulement de se rendre compte de la variété des situations que pour leur protection ou leur valorisation. majeure de la structure du territoire. ns la Charte car elle en compose la plupart, celle-ci n’a pas non plus de rôle donné envers l’on peut retrouver en Pays de Cocagne mais aussi de montrer en quoi l’agriculture est une composante pour leur protection ou leur valorisation. majeure de la structure du territoire.

Fig. 26 : Des mobilités polarisée par les agglomérations d’Albi et Castres et la métropole toulousaine

risée par les axes

e de l’Agout

Fig. 30.2 : Plaine de l’Agout

Fig. 29.1 : Plaine du Tarn

Fig. 29.2 : Collines du centre

e de l’Agout

Fig. 30.2 : Plaine de l’Agout

Fig. 29.1 : Plaine du Tarn

Fig. 29.2 : Collines du centre

e de l’Agout

Fig. 30.2 : Plaine de l’Agout

Fig. 29.1 : Plaine du Tarn

Fig. 29.2 : Collines du centre

Fig. 29.3 : Lauragais

Fig. 29.4 : Lauragais

Fig. 29.3 : Lauragais

Fig. 29.4 : Lauragais

Fig. 29.3 : Lauragais

Fig. 29.4 : Lauragais

agne e parNoire les agglomérations Fig. 30.4 : Montagne Noire

toulousaine agne Noire

Fig. 30.4 : Montagne Noire

agne Noire

Fig. 30.4 : Montagne Noire

- 48 -

- 48 -

e castraise

Fig. 30.6 : Plaine castraise

e castraise

Fig. 30.6 : Plaine castraise

e castraise

Fig. 30.6 : Plaine castraise

20

Fig. 29.5 : Plaine du Sor Fig. 29.5 : Plaine du Sor Fig. 29.5 : Plaine du Sor

45

CAUE du Tarn, Atlas des paysages tarnais, 2004

46

Se reporter à la page suivante, Fig.30 CAUE du Tarn, Atlas des paysages tarnais, 2004

45

Fig. 29.6 : Plaine du Sor

Étude des différentes entités paysagères du Fig. 29.6 : Plaine du Sor Tarn (extrait) Fig. 29.6 : Plaine du Sor


environnemental et socioculturel ainsi que la protection du patrimoine naturel l’environnant » 12 Le parc n’est pas un musée ou un espace figé, le foncier est protégé mais le système de Parc est support de projet, de dynamiques économiques, environnementales et socioculturelles qui se basent avant tout sur l’agriculture en tant qu’activité de production alimentaire en évolution constante. Le projet de Parc agricole articule une protection foncière définit par le Plan spécial de protection et d’amélioration pour l’urbanisme, qui donne les limites du territoire, et règle ses usages, mais il entreprend aussi un projet de gestion et développement qui établit les objectifs et les stratégies de gestion. Non seulement on protège - Les terres de la Plaine Firenze-Prato-Pistoia, très proches de l’aire urbaine peuvent jouer un rôle mais on impulse aussi des dynamiques qui s’intègrent dans des logiques locales et tenant compte du structurant de la ville en redéfinissant ses frontières. Elles peuvent jouer un rôle direct dans le dialogue contexte métropolitain. Pour cela, différentes dimensions de l’agriculture sont investies par le projet : ville-campagne par l’accueil des citadins au sein des exploitations : activités de loisir, autoconsommation. productive - écologique - culturelle - spatiale

Études de différents exemples européens où l’agriculture devient un outil dans la construction d’un territoire complémentaire ville-campagne : (de gauche à droite) - Le parc agricole della Piana en Italie, dans la région de Florence collines (oliveraies, ont une valeur patrimoniale et symbolique - Les Lecultures parcdesagricole du vignes), Baixhistoriques, Llobregat à Barcelone les populations locales à mettre en scène. « Un parc agraire devra être un espace agricole de qualité par ses potentialités agronomiques -pour Le plateau de Saclay à Paris - Les terrains assainis et les zones humides de Bientina, Fucecchio et Pisa constituent une ressource et ses aménagements (irrigation), par sa biodiversité qui lui confère une fonction éducative sur le plan environnemental ainsi que par sa valeur structurante dans l’espace englobant. » -pour Les parcs denaturels français l’alimentation la ville ainsi régionaux qu’un espace fondamental à l’équilibre écologique (stockage de 13

l’eau pour alimenter la nappe phréatique).

immobilière), suivant les même objectif que l’agence d’espace vert, elle rachète des terres grâce à une mobilisation de la société civile afin de maintenir leur vocation agricole. Cependant la multiplication des actions ne résout pas définitivement le problème de maintient de l’agriculture. Toutes les terres agricoles ne font pas partie du périmètre de la ZPNAF et ces dernières semblent irrémédiablement faire partie de divers projets d’aménagement qui les détournera de leur fonction agricole au profit d’espaces bétonnés. Certains évoquent même un effet catalyseur de la ZPNAF pour l’urbanisation des terres non protégées.28

Les PNR ont été une première initiative d’aménagement du territoire à l’échelle intercommunale, à l’heure où la France était encore centralisée. Ils figurent comme la première véritable mise en projet des territoires ruraux à partir d’une approche environnementale et écologique. L’articulation du projet autour des principes de développement durable représente en effet un enjeu fondamental voire fondateur des PNR. En outre, ils offrent une alternative au Parcs Naturels Nationaux réservés aux territoires non habités. Les Parcs Naturels Régionaux abordent le territoire suivant de nouveaux périmètres, au delà des limites administratives. Ils définissent un territoire de projet écologiquement et géographiquement cohérent, fédéré par des enjeux communs qui supplantent le découpage administratif. En articulant les multiples dimensions du territoire (culturelle, sociale, touristique, agricole, écologique etc..) les PNR développent une approche globale des territoires portée par une équipe pluridisciplinaire (urbanistes, paysagistes, architectes mais aussi agriculteurs, élus, artistes etc..).

Fig. 5 : La cohabitation des espaces urbains et agricoles, deux espaces physiquement distincts connectés par leurs usages et interdépendants

Fig. 9 : Agropaysages de la région

La restauration des paysages identitaires de la région propose alors de répondre à trois objectifs :12 d’après CALLAU S. et PAÜL V. « Le parc agricole du Baix Llobregat » dans Fleury A. (dir.) : Vers des projets de - Maintenir l’agriculture en valorisant sa production par le développement d’un marché localterritoires, et la vol. 2 des actes du colloque Les agricultures périurbaines, un enjeu pour la ville, ENSP, Université de Nanterre, 2008, p.8 création de valeur ajoutée territoriale. 13 DALIGAUX Jacques « De la huerta au parc agraire : la basse vallée du Llobregat », Rives méditerranéennes, - Etablir un nouveau dialogue ville campagne par la consommation de produits locaux, l’accueil des n°8, 2001, p.65-78, URL : http://rives.revues.org/52, p.8 citadins au sein des exploitations agricoles pour des activités de loisirs, et l’identification de l’agriculture comme symbole de la région. - Rétablir le système identitaire local : les espaces agricoles jouent un rôle spatial en empêchant la - 21 fusion des espaces urbanisés (conurbation) et ainsi maintenir le système polycentrique. Les paysages sont ainsi revalorisés pour l’accueil de tourisme rural et offrir ainsi un cadre de vie de qualité pour les habitants. Les enjeux du parc agricole vont au delà de la protection des terres agricoles, il s’agit d’intégrer l’agriculture à la ville et tisser un nouveau rapport entre elles par l’émergence de nouveaux usages et nouvelles pratiques. Le projet articule la production agricole avec le territoire dans un objectif de

- 27 Fig. 13 : Périmètre de ZPNAF et territoires stratégiques du projet Paris-Saclay

Fig. 16 : Les 51 Parcs naturels régionaux français 28

Tribune de JACHYM Marc, membre du collectif Urgence Saclay !, un regroupement d’associations et de

citoyens pour la défense de la vocation agricole du plateau de Saclay, « Expo universelle 2025 : un discours vert pour étaler du béton », Reporterre [article en ligne], 28/09/2017, consulté le 09/05/18

- 37 - 35 -

21


22


PROJETs COMMUNAUTAIRES

coopérative de pêcheurs

centre communautaire au népal

.

23


COOPÉRATIVE DE PÊCHEURS Un lieu pour les habitants d’un quartier de pêcheurs en Argentine, lieu de rencontre, de vente de poisson, d’éducation...

Sujet

Date

Juillet 2016

Lieux

Villa Gobernador Galvez - Argentine

Cadre

Master 1 - FAPYD Rosario encadré par Walter Taylor, Marcelo Barrale

Équipe

24

Travail en groupe avec Camille


@ Q.Bonnet

@ Q.Bonnet

Projet de coopérative de pêcheurs à Villa Gobernador Galvez dans un quartier informel situé sur les berges du Rio Paraná. L’objectif était de proposer un lieux qui permettrait à la fois un accès au fleuve pour les pêcheurs, comme un quai et un lieux de vente. Offrir un espace de rencontre pour les habitants, support de la vie sociale, culturelle et politique du quartier. Après avoir été à la rencontre des lieux et de ses habitants, nous devions penser une structure adaptée aux conditions naturelles du site : le courant du fleuve, la topographie et le climat local mais aussi aux conditions sociales et économiques du quartier. Le projet se compose ainsi d’une structure faite exclusivement de bois et offre des espaces ouverts, parfois couverts mais non isolés. Leur variété permet des usages mutiples par l’ensemble de la communauté.

25


Dans le coeur du quartier des pêcheurs, un bras s’avance dans le fleuve. L’homme vient, se pose sur l’eau, la touche, la domine et de temps en temps il y plonge. Le bras se tourne, embrasse la plage et crée en son coeur un espace nouveau.

Plan rez-de-chaussé

26


27


CENTRE COMMUNAUTAIRE AU NÉPAL Projet de centre communautaire (salle commune, espace média-culturel, atelier, cuisine, sanitaires) Construction parasismiques

Sujet

Date

Mai 2018

Lieux

Cadre Équipe

28

Pharping - Népal Concours ARCHsharing

Travail en groupe avec Louise Guais et Charlotte Natali


L’implantation du projet tient compte des particularités et contraintes du site (espaces boisés, pentes, risques sismiques) mais aussi de la possibilité de s’adapter à un autre terrain, comme un concept adaptable suivant les spécificités de chaque lieu. La création de trois corps bâtis distincts permet de créer un effet “hameaux” où l’espace central constitue un 4ème élément du projet, comme un espace public. Construire trois bâtiments différents permet aussi une adaptation plus aisée à la pente du terrain, chaque édifice s’intègre sur un sol le plus plat possible afin de limiter les risques dûs à l’activité sismique. Les types de structure des bâtiments, en mur de maçonnerie en pierre ou en ossature bois sur un muret en pierre sont parasismiques tout en utilisant les matériaux locaux et en s’adaptant aux moyens de mise en oeuvre locaux.

Coupe DD’

@ Archsharing

@ Charlotte Natali

Coupe CC’

29


DĂŠtail fondations

30


Coupe AA’

31


32


CONSTRUCTIONS COLLECTIVES

«

• «

el cactario

»

club social gallí

»

salle de spectacle à toulouse

salle de spectacle à la-roche-

sur-yon

.

33


« EL CACTARIO » Sujet

Construire une plateforme en bois dans un jardin botanique acceuillant des cactus, symbole des lieux

Date

Octobre 2016

Lieux

Cadre

Atelier « Obra de Madera » - FAPYD

Équipe

34

Victoria, Argentine

Travail collectif


« CLUB SOCIAL GALLÍ » Sujet

Développer la construction d’un lieux de rencontre et d’évènements pour les étudiants de la faculté d’architecture de Rosario : structure en bois

Date

Octobre 2016

Lieux

Cadre

Équipe

Rosario, Argentine

Atelier Proyecto II (Barrale) FAPYD Travail collectif

35


SALLE DE SPECTACLE À TOULOUSE Sujet

Maquette échelle 1/50ème - Contreplaqué, carton et balza

Date

Novembre 2018

Cadre Équipe

36

Stage de complément de formation CHLOÉ BODART CONSTRUIRE Réalisation en binôme avec Louise Guais sous la tutelle de Chloé Bodart


S. DE SPECTACLE À LA-ROCHE-SUR-YON Sujet

Maquette échelle 1/50ème - Contreplaqué, carton et balza

Date Cadre

Février 2019

Équipe

Stage de complément de formation CHLOÉ BODART CONSTRUIRE Réalisation en binôme avec Louise Guais sous la tutelle de Chloé Bodart

37


38


LOGEMENTS COLLECTIFS

•

80 logements en argentine

39


80 LOGEMENTS EN ARGENTINE Projet de 80 logements

Sujet Date

Novembre 2016

Lieux

Cadre

Master 1 - FAPYD Rosario encadré par Walter Taylor et Marcello Barrale

Équipe

Villa Gobernador Galvez - Argentine

Travail en groupe avec Camille Fays et Quentin Bonnet

Plan rez-de-chaussée

40


Ce projet de logement se situe dans la même ville que la Coopérative de pêcheurs, dans un quartier voisin. La pêche étant largement pratiquée par les habitants nous avons choisi d’orienter le projet sur le fleuve et permettant un accès facile à l’eau. Le projet se compose de 3 grands éléments bati, suivant les limites du site : la route, la ligne de train et le fleuve tout en créant une intériorité. On crée des variations d’échelles et d’ambiances au sein du projet à travers un travail urbain et paysager. À l’intérieur, le confort thermique est assuré par l’orientation du bâtiment, l’architecture (casquette, ouvertures..), la végétation et la ventilation naturelle offerte par les appartements traversants. La mise en relation de l’environnement, du sol et du bâti permet à chaque logement sa singularité, une ambiance et une qualité qui lui sont propres.

41


Plan étage

42


43


44


EQUIPEMENT PUBLIC

•

student center

.

45


STUDENT CENTER Sujet

Student center au campus de Pessac-Talence-Gradignan

Date

Lieux

Juin 2015

Pessac (33)

Cadre

Projet de Licence - ENSAPBx encadré par Olivier Borchet et Sophie Courrian

Équipe

46

Travail individuel


Projet de centre étudiant sur le campus Pessac-Talence-Gradignan offrant également un restaurant et une salle de spectacle. Une allée d’abres traverse la parcelle et provoque éclatements, fissures, pliages. Sous cette toiture les volumes s’imbriquent, se détachent et forment un premier point de rencontre. On les contournent, passe dessus, dessous. Cette faille végétale et ses appels lumineux nous hapent.

47


Coupe 1

Coupe 2

Coupe 3

Plan rez-de-chaussĂŠe

48


Coupe 1

Coupe 2

49

Coupe 3


portfolio justine

2019

rinaudo

a r c h i t e ct u r e

Profile for Justine Rinaudo

Book Justine Rinaudo  

Book Justine Rinaudo  

Advertisement