Page 1

PAR I S I A N ISME

2

N° MODE

LE RENOUVEAU SAINT LAURENT

BEAUTÉ

UN NEZ À PARIS DESIGN

RENCONTRE AVEC VINCENT DARRÉ LIFESTYLE

ZOOM SUR

LE

2ÈMEARRONDISSEMENT

TENDANCE

LA FOLIE DIM SUM SORTIR

APRÈS L’ALBUM, LA TOURNÉE L 18846 - 2 - F: 5,90 € - RD

LES SPOTS DE L’ÉTÉ


PAR I S I A N ISME L'EQUIPE FONDATEUR ET DIRECTEUR DE LA RÉDACTION JULIEN GARREC COORDINATRICE DE RÉDACTION MARIE TRIFAULT REDACTEUR EN CHEF MODE KANG-WEI REDACTEUR EN CHEF ART JAUFRÉ SIMONOT REDACTEUR EN CHEF LIFESTYLE PAUL CHAUVIN RESPONSABLE ANNONCEURS PUBLICITAIRES JÉRÉMY MARTINET DIRECTION ARTISTIQUE HOUSE OF GONZAGUE PHOTOGRAPHES MAXIME ANTONIN VIRGILE GUINARD JOE LAI UGO RICHARD ADRIEN SICART

2 °

N

ONT ÉGALEMENT COLLABORÉ À CE NUMÉRO YOHAN BISSON, LAUREEN BLANC, J.P. BRUNEAU, PAUL CHAUVIN, YOANNA CHESNOT, ALAIN COUGNY, JUSTINE ECHINARD, MICHEL GIRE (GMBA BACKER TILLY), ROMAIN GIRE, CLAIRE LACOSTE, OLIVIER LAUDE, PIERRE MARCHAL, FABIENNE MAZIGH, JEAN-BAPTISTE MESSIÉ, SOPHIE NORMAND, THOMAS QUINIOU, PAUL THIERRY

RÉGIE PUBLICITAIRE L’AUTRE RÉGIE JÉRÉMY MARTINET 28, rue du Sentier, 75002 PARIS Tel : +33 1 44 88 27 34 j.martinet@lautre-regie.fr

S.A.S. PARISIANISME PUBLICATIONS Parution trimestrielle (4 numéros par an). Parisianisme est une marque déposée. Tous les droits de reproduction sont réservés. Impression réalisée par les imprimeries FOT, 8 Impasse de Mont-Louis à Paris. Distribution assurée par MLP. Commission paritaire en cours. Numéro ISSN : 18846 0002 Merci aux diffuseurs qui mettent superbement en avant le magazine depuis son lancement. www.parisianisme-magazine.com


EDITO

EDITO PAR JULIEN GARREC

STREET LIFE

La contre-culture vient aujourd’hui de la rue. Cette incroyable inversion sociale a eu lieu au cours de ces cinquante dernières années. Alors que les classes les plus aisées avaient le monopole culturel, c’est maintenant le plus souvent dans la rue que l’art bouillonne. Dès 1980, inspiré par le graffiti, Keith Haring l’a fait descendre dans le métro NewYorkais. Avant lui, Ernest Pignon-Ernest et Daniel Buren avaient déjà commencé à travailler dans les rues de Paris. Il faut attendre les années 1990 pour assister à l’explosion «street art» qui s’empare de la ville comme d’une galerie à ciel ouvert. Plus tolérante que New York mais moins que Londres, Paris reste une place importante pour la discipline. En quelque sorte, la rue a toujours été une muse et son influence est également particulièrement évidente dans le milieu de la mode, où son authenticité a de nombreuses fois renversé la dictature de la Haute Couture. L’authenticité, c’est précisément cette qualité qui rend la rue si séduisante auprès de ceux qui pourraient être ailleurs. L’émergence de blogs de piétons pris en photo reflète la tendance et crée de vraies stars 2.0. courtisées par les marques, suscitant l’intérêt des internautes. Depuis quelques mois, le petit monde de la gastronomie s’adonne lui aussi à une relecture street de ses classiques. Ainsi, la viande de Jean-Yves Le Bourdonnec se retrouve au beau milieu des deux tranches de pain d’ un burger et notre fameux homard Breton remplace la saucisse d’un hot-dog. France Télévisions propose même sur France O une émission culinaire intitulée « Street Chef », sorte de « Top Chef » des food trucks, dans laquelle quatre amateurs apprennent à gérer un camion itinérant. Il fallait y penser ! Pour construire ce numéro deux, Parisianisme a plus que jamais arpenté les rues de la capitale pour vous livrer le meilleur de la culture street. Et c’est le talentueux Woodkid qui incarnera le Parisien cette-fois ci. Celui qui a offert son premier concert en haut de la Tour Eiffel - comme un cadeau à la ville - vient de sortir un premier album qui n’a pas déçu. Il donne actuellement le coup d’envoi d’une série de concerts en France.


EN COUVERTURE WOODKID

photographies Ismaël Moumin

20

SOMMAIRE MODE

BEAUTÉ

ART/DESIGN

ESCAPADE

UN NEZ À PARIS

VINCENT DARRÉ DESIGNER

26

68

84

photographies Ugo Richard

reportage

rencontre

LE RENOUVEAU SAINT LAURENT

PORTRAITS NON IMAGINAIRES

CHEZ SOPHIE HANNIET

38

72

92

reportage

rencontre

reportage

POSSESSION

TOI, TOI, MON SPA

L’ART BOUGE EN BANLIEUE

56

75

94

photographies Joe Lai

reportage

LIFESTYLE

TENDANCES

LE 2ÈME ARRONDISSEMENT

BUZZ, L’ÉCLAIR

city guide

reportage

SORTIR LA NUIT...

102

reportage

122

photographies Virgile Guinard pour Say Who

PARIS STREET

LA FOLIE DIM SUM

NOUVEAUX SPOTS

108

125

138

PHILIPPE BESSON

DE JEUNES GENS MODERNES

SOUVENIRS DE SOIRÉES

116

126

142

reportage

rencontre

reportage

reportage

132 reportage

témoignages


GUERLAIN.COM

« ...elle ne porte rien d’autre qu’un peu d’essence de Guerlain... » Serge Gainsbourg

PA R F U M I N I T I A L


© Felice Varini

ACTUALITÉS

PSYCHÉDÉLICES La plus grande exposition d’art abstrait jamais réalisée au Grand Palais. Sur près de 4000m2 l’exposition Dynamo montre comment, de Calder à Kapoor, de nombreux artistes ont traité les notions de vision, d’espace, de lumière et de mouvement dans leurs œuvres, en réalisant souvent des installations dans lesquelles le visiteur est partie prenante : les atmosphères chromatiques et changeantes d’Ann Veronica Janssens, les miroirs kaléidoscopiques de Jeppe Hein ou les réalisations in situ de Felice Varini. L’art retrouve pleinement son côté «terrain de jeux» accessible à tous. Vous serez très sollicités et c’est bien le seul reproche que l’on peut faire à cette exposition. A la sortie, on ne vous cache pas notre léger mal de crâne. DYNAMO Grand Palais Du 10 Avril 2013 au 22 Juillet 2013.

10


ACTUALITÉS

© Virgile Guinard et christophe Madamour

ON EN PINCE

Paris a enfin son Lobster Bar à deux pas des Halles. On y vend un plat unique : le fameux homard Breton en Lobster Roll, décortiqué et coupé en morceaux, servi entre deux tranches de pain toasté, accompagné de frites maison croustillantes et de salade. Sous ses apparences simplistes, la mise au point de ce Lobster Roll fut longue et fastidieuse. Mathieu Mercier, le propriétaire des lieux, a passé plus de cinq mois à étudier son produit de luxe pour obtenir un homard parfait (médaillé toutes catégories de son espèce), enrobé d’une sauce maison. Le résultat est plus que convaincant même s’il faut tout de même débourser 26 € pour une assiette. On en pince pour le Lobster Bar, et on reprendrait bien de ces trois taramas home made : crabe, oursin et saumon. Du coup, un comparo avec les lobster rolls américains s’impose. Mathieu Mercier nous conseille à New York « dans deux styles vraiment très différents » : le Pearl Oyster bar de Greenwich village et le John Dory Oyster bar de Broadway. LOBSTER BAR

© Patrick Demarchelier

41 Rue Coquillière - 75001 PARIS contact@lobsterbar.fr

«DESIRE»

DÉLIT D’INITIÉS

Patrick Demarchelier, c’est ce génie français de la photographie qui a immortalisé les plus grands tops, travaillé pour les plus grands magazines, œuvré pour les plus belles marques. Un amoureux de la chambre obscure qui fait ses gammes à Paris avant de s’envoler pour New York qui lui offrira ses premiers contrats. La A. Galerie dévoile une vingtaine de clichés en noir et blanc (la spécialité de l’artiste) réalisés pour des séries mode, des campagnes de publicités ou le fameux calendrier Pirelli au cours des trois dernières décennies. Kate Moss, Gisele Bundchen, Christy Turlington, Elle McPherson, elles sont toutes là, intenses et si belles.

Française basée aux Etats-Unis depuis sept ans et correspondante de Vogue Paris à New York, Carole Sabas est l’une de ces aventurières des villes, qui en toutes circonstances connaissent les adresses qui comptent. C’est en voulant partager ses lieux favoris avec ses amis, qui ne cessaient de lui demander où déguster les meilleures salades parisiennes, trouver de bonnes adresses «organic» à Brooklyn ou dénicher la plus délicate des manucures de Manhattan qu’elle a eu l’idée de réaliser des guides uniques, ville par ville. Carole Sabas dévoile ses deux «Fashion Guide» de Paris et New York, actualisés avec des adresses fournies par Karl Lagerfeld, Isabel Marant, Aurélie Bidermann, Anthony Vacarello ou Viktor & Rolf. Le tout joliment illustré par Caroline Andrieu et Bernadette Pascua.

«DESIRE»

FASHION INSIDER’S GUIDE TO PARIS

A.Galerie 12, rue Léonce Reynaud - 75016 PARIS.

Existe en version «New-York» Prix unitaire 19€.

16


photographies : © Ismaël Moumin


EN COUVERTURE

WOODKID un texte de JULIEN GARREC

TRÈS ATTENDU, LE PREMIER ALBUM DE WOODKID N’A PAS DÉÇU. EN TOURNÉE MONDIALE, L’ARTISTE VIENT DE DONNER LE COUP D’ENVOI D’UNE SÉRIE DE CONCERTS EN FRANCE. YOANN LEMOINE ET SON ORCHESTRE PARTICIPERONT À PLUSIEURS FESTIVALS CET ÉTÉ AVANT DE REVENIR DANS LA CAPITALE POUR UN SHOW UNIQUE LE 5 NOVEMBRE.

S’il est connu pour avoir réalisé Born to Die et Blue Jeans de Lana del Rey, c’est un clip de la chanteuse Yelle (ce jeu) qui lance réellement la carrière de celui qui a étudié le graphisme et l’animation avant de commencer à travailler sur des jeux vidéo puis dans la publicité. Fort de cette notoriété, il signe avec le label indépendant : GUM (Green United Music), en 2008, et c’est en 2011 que Yoann Lemoine fait naître le personnage épique de Woodkid, avec le morceau Iron. L’artiste semble être de ceux qui appréhendent la musique comme une œuvre globale, pas seulement en termes de son. On ne sera donc pas étonnés d’apprendre que le réalisateur du clip d’Iron n’est autre que lui-même. Tournée en noir et blanc, la vidéo s’avère être un vrai bijou d’élégance : dans un décor dépouillé s’enchaînent des plans longs sur des chiens féroces et fascinants, sur des soldats prêts à combattre ou encore sur le mannequin britannique Agyness Deyn, admiratrice de Woodkid et attifée en dresseuse de chouette. Pour une fois, on peut dire que la guerre est belle, la vidéo aura rassemblé près de 20 millions de vues sur YouTube. Le son est nouveau et magistral, les cuivres et la batterie se multiplient au rythme des magnifiques images aux résonances mythologiques. Iron sera même utilisé pour promouvoir le jeu vidéo Assassin’s Creed. Avec cette opération, Woodkid peut se vanter d’avoir réussi le pari de séduire aussi bien les aficionados d’électro que le grand public. Si Iron a fait le buzz dès sa sortie, en 2011, le premier album de Woodkid s’est fait attendre. Un premier album a d’ailleurs rarement suscité autant d’espérance avant même sa sortie. Deux années pendant lesquelles l’artiste a fait monter la sauce, allant jusqu’à se produire en grande pompe au Rex ou à la Tour Eiffel, en compagnie d’un orchestre sym-

phonique, alors qu’il n’avait sorti que deux EPs. Mais l’attente n’est pas la seule clé du succès du prodige français. Qu’ils aiment ou qu’ils détestent (et les seconds sont plus rares que les premiers), les crtitiques reconnaissent l’ambition grandiose de Woodkid. Plus qu’un disque, The Golden Age est une aventure belle et surprenante. Entièrement pensé par Woodkid, ce premier album a notamment reçu le soutien de toute une nouvelle génération d’artistes. Guillaume Brière et Benjamin Lebeau du groupe The Shoes d’abord, venus partager le studio en amis pour travailler à l’élaboration de tous les titres de The Golden Age. C’est ensuite Julien Delfaud (producteur de Phoenix), mais aussi SebastiAn (le franc tireur de l’écurie Ed Banger) qui se sont succédés pour apporter leur talent à ce disque à la fois intérieur, multiple mais aussi traversé par une énergie très personnelle. Soutenus par les musiciens de l’Opéra de Paris et de l’Orchestre National de France, les morceaux de ce premier album forment, rassemblés, les chapitres d’une quête dont Yoann Lemoine a patiemment imaginé la trame et le dénouement. On passe de titres à l’énergie pop - (Iron et Run Boy Run bien sûr, mais aussi I Love You) à des moments nettement plus graves, à la beauté introspective, tels que The Shore, Where I Live et The Other Side. Le spectacle de ses clips, ses concerts symphoniques, son premier album maîtrisé et ses déclarations pour le moins assumées témoignent de sa volonté d’être dans une démesure calculée et réussie. Et force est de constater qu’entre symphonie à fleur de peau et percussions viriles, Woodkid livre une bande originale et des lives qui prennent aux tripes et déconnectent complètement de la routine.

21


MODE

37

Veste GUCCI


MODE

L E R E N O U V E A U SA I N T L AU R E N T un texte de JULIEN GARREC

« DEPUIS LE TEMPS QU’ON EN PARLE, ÇA A INTÉRÊT À NOUS EN METTRE PLEIN LA VUE », ME CHUCHOTE MA VOISINE PEU AVANT LA DÉBUT DU DÉFILÉ. SA REMARQUE RÉSUME BIEN L’ÉTAT D’ESPRIT DU PREMIER RANG OÙ S’ALIGNENT SAGEMENT PIERRE BERGÉ, BETTY CATROUX, ANNA WINTOUR, GRACE GODDINGTON, JESSICA CHASTAING ET MÊME VALÉRIE TRIERWEILER. ILS SONT TOUS RÉUNIS AU GRAND PALAIS POUR ASSISTER À UN ÉVÈNEMENT D’ENVERGURE DANS LE MONDE DE LA COUTURE : LA PREMIÈRE COLLECTION DE LA MAISON DESSINÉE PAR HEDI SLIMANE. Il y a tout juste un an, on annonçait que le styliste reprendrait le poste de Stefano Pilati chez Saint Laurent (anciennement nommé Yves Saint Laurent), journalistes, initiés et à peu près tout ceux que la mode ne laisse pas indifférents étaient pris dans une frénésie spéculative. Est-ce que Hedi Slimane, qui vient de terminer une pause de cinq ans durant laquelle il s’est concentré sur la photographie est capable de dessiner pour la femme ? Admiré par ses pairs - Jean-Paul Gaultier avait dit d’une de ses collections qu’il n’aurait pas fait mieux - Hedi Slimane reste assez peu connu du grand public. Mais pour les fashionistas, c’est une icône incontournable. Hedi Slimane avait su révolutionner le vestiaire masculin pour Dior Homme à grand renfort de rock, de slim, de cuir, de silhouettes androgynes et de visages juvéniles au début 2000. A l’époque, on découvrait les Strokes, et on se fascinait pour Peeeete (Doherty, oui j’étais fan!), rappelons nous sa peinture d’une époque, rappelons nous Hedi Slimane Diary, la jeunesse rock de Los Angeles, ses noir et blanc profonds, cette densité incroyable, cette brutalité, cette désinvolture, ce talent quoi. Comme à son habitude, Hedi joue la carte provocation et désappointe la mode. Il fait déménager le studio de création à L.A, il change le nom d’Yves Saint Laurent en Saint Laurent tout court, mais en voyant les premières images de la campagne de pub qu’il a réalisé égal à lui même, j’étais certain qu’il ne nous décevrait pas. Le directeur artistique de la maison nous propose une odyssée musicale. Après avoir choisi plusieurs chanteurs-phares comme égéries de la

38


Š Hedi Slimane

MODE


MODE

dont Marylin Manson, Beck ou encore Courtney Love, Hedi Slimane va dessiner les tenues de scène de la prochaine tournée du duo électro Daft Punk. L’album «Random Access Memories», absent des bacs depuis l’opus «Human After All» en 2005. Dans une vidéo dévoilant les coulisses du shooting photo réalisé à Los Angeles, les DJ-robots, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter, sont vêtus cette fois des vestes de smoking brodées de sequins. Les photos étonnent par leur style très années 90, en total décalage avec l’image

smoking, lavallières, longues robes seventies, capes, mousselines, sahariennes, du noir, de la transparence, du «wild» sage et mondaine de Saint Laurent. Pour autant, comme Hedi Slimane aime le rappeler, c’est bien d’un retour aux sources dont il s’agit. En effet, en 1971, Yves Saint Laurent lui-même habillait Mick et Bianca Jagger pour leur mariage. Au fait, je ne vous ai pas fait le bilan de ce premier défilé ? A l’inverse d’un Raf Simons qui choisit un décor blanc et sobre, Hedi préfère un univers plus noir. Au plafond, d’immenses panneaux noirs qui s’effacent pour laisser apparaître d’immenses baffles et des stroboscopes qui s’allument au rythme d’une bande son signée Junior Kimbrough. Sur le podium, des mannequins aux cheveux détachés avec de larges chapeaux vissés sur la tête. Les tenues ? Tous les codes de la maison revisités avec talent par un Slimane visiblement très inspiré : smoking, lavallières, longues robes seventies, capes, mousselines, sahariennes, du noir, de la transparence, du «wild». La femme Saint Laurent quoi. Celle qui fait rêver les jeunes garçons, qui est à la fois cool, qui t’emprunte tes fringues, se fout des conventions, choque tes parents et avec laquelle tu as envie de faire le tour du monde tout en le refaisant, le défaisant, le reconstruisant sans cesse. Pierre Bergé l’a déjà adoubé : «Slimane est le digne successeur d’Yves. Il sait jouer avec les codes, avec l’ADN de Saint Laurent, sans le copier, il le modernise vraiment». Bref, je suis sûr qu’Yves himself aurait applaudi à la fin du défilé. Côté boutiques parisiennes, celle qui était dédiée à la femme rue de Grenelle a été transformée en boutique homme et arbore depuis plusieurs semaines le nouveau concept signé Hedi Slimane. On y trouve une sélection de la collection de prêt-à-porter et accessoires (sacs, chaussures et bijoux) printemps-été 2013. Enfin le grand flagship de l’avenue Montaigne en cours d’aménagement devrait, selon nos sources, ouvrir ses portes dans les prochains jours.

BOUTIQUE SAINT LAURENT

12, Avenue Montaigne - 75008 PARIS www.ysl.com

40


MODE

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7. 9.

8.

L’APPEL DE

l’Océan

10.

AU BORD DE LA MER, LE VESTIAIRE MASCULIN SERA PRATIQUE TOUT EN RESTANT LUXUEUX. L’IMPRIMÉ FLORAL, UNE TENDANCE NAISSANTE DU PRINTEMPS-ÉTÉ 2012, SERA SOUS LE FEU DES PROJECTEURS. ATTENTION, ON N’ASSISTE PAS ICI À UN RETOUR DU LOOK “MAGNUM” ET SA CHEMISE HAWAÏENNE, MAIS BIEN À QUELQUE CHOSE DE PLUS RANGÉ. par PIERRE MARCHAL 1. Écharpe MISSONI, 210€ 2. T-shirt rayé J-CREW, 60€ 3. Parfum SERGE LUTENS, 90€ 4. Lunettes de soleil CUTLER AND CROSS, 380€ 5. Bermuda A.M.I., 180€ 6. Chapeau BORSALINO X ACNE, 395€ 7. Ceinture ACNE, 130€ 8. Bracelet LUIS MORAIS, 1040€ 9. Mocassins GUCCI, 395€ 10. Maillot de bain GUCCI, 130€

41


YIQ IN G

YIN

Yiqing Yin, 27 ans, est la figure montante de la couture parisienne. La jeune femme a marqué la saison par ses compositions aux allants grandioses et dramatiques. Son travail révèle une nouvelle approche de la couture, qui lui vaut d’être récompensée par le grand prix de la création de la ville de Paris. Présentée lors du Festival International de la mode de Hyères en 2010, sa première collection «Exil» s’expose dans les vitrines du Ministère de la Culture et à la Galerie Joyce qui l’invite à mettre en scène ses créations oniriques en février 2011. Née en Chine, immigrée en France à l’âge de quatre ans, puis voyageant de pays en pays, ses vêtements lui ont souvent servi de points de repère : « Réintégrant mes habits, j’habitais de nouveau mon corps et mes émotions ; j’étais chez moi ». Sondant les capacités dynamiques du pli, elle imagine des structures jamais figées, des volumes en mutation. Elle sculpte le vide autour du corps avec, comme ligne directrice, la recherche des équilibres et des points de rupture entre les zones flottantes et les zones sculptées.

50

© Laurence Laborie

MODE


PO S S E S S I ON « JE LA RENCONTRE TOUJOURS LA NUIT, TOUJOURS AU MÊME ENDROIT. JE NE LA VOIS JAMAIS ARRIVER ET SOUDAIN ELLE EST LÀ, À COTÉ DE MOI. BELLE, PÂLE, MYSTÉRIEUSE, GRAVE. UNE FOIS, UNE SEULE, ELLE M’A DIT VENIR D’AILLEURS. D’AU DELÀ L’UNIVERS, DU PAYS DES GRANDES SOLITUDES. ELLE M’A DIT QU’ELLE SE MOURAIT D’UN FROID ÉTERNEL. QUAND J’AI VOULU LA PRENDRE DANS MES BRAS, ELLE A DISPARU BRUTALEMENT, COMME SI ELLE ÉTAIT HAPPÉE PAR LA GALAXIE. » Le troublant témoignage de Paul Martin.

PHOTOGRAPHE JOE LAI STYLISTE KANG-WEI ASSISTANT STYLISTE JEAN-BAPTISTE MESSIÉ COIFFURE SHUKO SUMIDA MAQUILLAGE AI CHO MANNEQUIN JENNA EARLE / NEXT


DESIGN

1

MESURE DU TEMPS LE VITRA DESIGN MUSEUM RÉÉDITE LES CRÉATIONS DE GEORGE NELSON, TRÈS RECHERCHÉES PAR LES COLLECTIONNEURS DANS LEUR FORME D’ORIGINE. PAR LA DIVERSITÉ DES MATÉRIAUX UTILISÉS ET LEURS FORMES SCULPTURALES, SES HORLOGES INCARNENT UN ESPRIT HORS DU TEMPS. LE MODÈLE «SUNFLOWER», PRÉSENTÉ ICI, EST JUSTEMENT UN PARFAIT ACCOMPAGNEMENT À TOUT ENVIRONNEMENT MODERNE.

1. HORLOGE «Sunflower» GEORGE NELSON, 970€

89


DESIGN

1

4

2

3 MÉTAUX PRÉCIEUX IMPOSSIBLE D’ÉCHAPPER À LA VAGUE CUIVRE. SOUVENT ASSOCIÉ AUX VIELLES CASSEROLES ET À LA TUYAUTERIE, CE MÉTAL EST POURTANT BEAUCOUP PLUS CHALEUREUX QUE L’ARGENTÉ. L’OR, PLUS BLING-BLING, FAIT ÉGALEMENT SON COMEBACK. ON AIME CETTE FOIS-CI L’ASSORTIR DE BLANC. PARFAITS SUR DES SUSPENSIONS, CES DEUX MÉTAUX RENDENT NOS INTÉRIEURS ENCORE PLUS PRÉCIEUX.

1. Suspension «Step Light» TOM DIXON, 370€ 2. Applique base cuivre TOM DIXON, 740€ 3. Lampe BESTILITE, 450€ 4. Chandelier «Zenovich» AUTOBAN, N.C.

91


SORTIR

LA

Hotêl Shangri-La

N U I T. . .

5 MARS 2013 00H35

/ Say Who photographies par Virgile Guinard

CR FASHION BOOK PARTY Carine Roitfeld et Stephen Gan ont fêté la sortie du CR Fashion Book numéro 2 lors d’une soirée « Black Tie » au Shangri-La. La grande prêtresse de la mode pourrait aussi se voir attribuer la distinction de la reine de la nuit ! En effet, après ses bals et autres soirées très réussis de Paris à New York, elle a une fois de plus orchestré une fête somptueuse sous les ors du ballroom du derniers palace parisien. Sans doute la meilleure de cette dernière Fashion Week.

136


références

A ACNE www.acnestudios.com ACQUA DI PARMA www.acquadiparma.it AGENT PROVOCATEUR www.agentprovocateur.com AMERICAN RETRO www.americanretro.fr AMI ALEXANDRE MATUSI www.amiparis.fr A.P.C. www.apc.fr B

LE BON MARCHÉ www.lebonmarché.fr LEICA fr.leica-camera.com LINDA FARROW www.lindafarrow.com LOUIS VUITTON www.louisvuitton.fr M MAISON FABRE www.maisonfabre.fr MAISON KITSUNÉ www.kitsuné.fr

BORSALINO www.borsalino.com

MAISON MICHEL www.michel-paris.com

BURBERRY fr.burberry.com

MELINDA GLOSS www.melindagloss.com

BYREDO www.byredo.com C

N NARS www.narscosmetics.fr

CARTIER www.cartier.fr

NINA RICCI www.ninaricci.com

CARVEN www.carven.fr

O

CELINE www.celine.com

OPENING CEREMONY www.openingceremony.us

CHANEL www.chanel.com CHARLOTTE OLYMPIA www.charlotteolympia.com CHLOÉ www.chloe.com COLETTE www.colette.fr COMME DES GARÇONS www.comme-des-garcons.com D DIOR www.dior.com DOLCE & GABBANA fra.dolcegabbana.com DIPTYQUE www.diptyqueparis.fr E

P PAUL SMITH www.paulsmith.co.uk PIERRE HARDY www.pierrehardy.com PRADA www.prada.com R RALPH LAUREN www.ralphlauren.fr REPETTO www.repetto.com RICK OWENS www.rickowens.eu ROLEX www.rolex.com/fr S

EDWARD BESS www.edwardbess.com

SANDRO www.sandro-paris.com

ERES www.eresparis.fr

SAINT LAURENT www.ysl.com

G GARRETT LEIGHT www.garrettleight.com GIPSY CARAVAN www.gipsycaravan.com GIVENCHY www.givenchy.com GUCCI www.gucci.com/fr GUERLAIN www.guerlain.com H HERMÈS www.hermes.fr HOGAN www.hoganworld.com I ISABEL MARANT www.isabelmarant.tm.fr K KRIS VAN ASSCHE www.krissvanassche.com L LACOSTE www.lacoste.com/fr LANVIN www.lanvin.com

SÉBASTIEN GAUDARD www.sebastiengaudard.fr SERGE LUTENS www.sergelutens.com SONIA RYKIEL www.soniarykiel.com T THE KOOPLES www.thekooples.com THIERRY LASRY www.thierrylasry.com TOD’S www.tods.com TOM DIXON www.tomdixon.net TOM FORD www.tomford.com V VALENTINO www.valentino.com VAN CLEEF & ARPELS www.vancleefarpels.com VANESSA BRUNO www.vanessabruno.com VITRA www.vitra.com/fr-be/ Z ZADIG & VOLTAIRE www.zadig-et-voltaire.com

PARISIANISME numéro 2 (Preview)  

En couverture : Woodkid

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you