Issuu on Google+

Métropole Aix-Marseille, Objectif ultime, objet de discorde, la métropole Aix-Marseille était sur toutes les lèvres à sa création en 2013. Si elle a fait tourner la tête à certains, elle a donné la migraine à d’autres. Mise en place le 1 janvier 2016, elle fait l’objet de toutes sortes de spéculations. Qui était-elle réellement lors de sa création ? La métropole Aix-Marseille nous dévoile ses secrets.

Tenir tête à Paris et Lyon :

J

ouer dans la cours des grands, une des ambitions première de la métropole AixMarseille. Si bien que dès sa création, elle s’était hissée à la place de troisième agglomération de France, derrière Paris et Lyon. Territoire prometteur, elle a su profiter d’une croissance économique relativement élevée. Une croissance bien utile, qui lui a permis d’améliorer son positionnement en innovation et attractivité internationale. La métropole AixMarseille a réussi l’exploit de résister, tant bien que mal, à la crise économique.

pole controversée : une concurrence extérieure s’était mise en place, avec les autres grandes métropoles, mais le défi venait aussi de l’intérieur : Aix-Marseille est l’une des métropoles les plus inégalitaires de France (revenu, accès à l’emploi et à l’éducation). Que la croissance soit :

Petite mais puissante. Avec une superficie de 4 231 km2, la métropole du sud se place très loin de Los Angeles, plus grande métropole en terme de superficie, et ses 84 000 km2. Qu’à cela ne tienne, la population de la métropole Aix-Marseille est son principal atout. 39ème sur 275 métropoles en termes de taux de croissance annuel de l’emploi (2000-2012), et 2ème rang des métropoles européennes sur les mêmes critères, la croissance de l’emploi est élevée à Marseille, mais encore plus à Aix-enProvence, Aubagne et Salon-de-Provence, au commencement de la métropole. L’emploi métropolitain de la zone représentait 2,3% de l’emploi national en 2000, contre 2,7% en 2012, témoignant de la croissance enregistrée.

D’innombrables défis à relever :

Les douze travaux d’Hercule paraissaient mince affaire à côté des challenges de la métropole Aix-Marseille. Rongée par un taux de chômage élevé, freinée par un faible niveau de qualification de sa main-d’œuvre, menacée sur sa position économique stratégique et bien d’autres maux l’accablaient. A l’époque, le port Marseille-Fos perdait du territoire face à des structures comme celles de Gènes ou Barcelone. Des défis de taille attendaient la métro-

Marseille devenue métropole ©P.MAGNIEN/ 20 MINUTES


Portrait1