Issuu on Google+

Book professionnel / BenoĂŽt Juge graphiste

BenoĂŽt juge tel. 06 60 02 50 58 b.juge@yahoo.fr


Domaine National de chambord

conception et rÊalisation de brochures, de catalogues et d’insertions presse (grand public et professionnel)


Domaine national de Chambord

NOUVEAUTÉS  GROUPES 2013 GROUPS: NEW FOR 2013

Réservés aux groupes : une offre de restauration et des forfaits à la journée New offers for groups: catering and one-day packages

Professionnels du tourisme : conditions spéciales, contactez-nous Tourism professionals: special conditions, contact us

Domaine national de Chambord 41250 Chambord +33 (0)2 54 50 50 40 reservations@chambord.org www.chambord.org


FORFAITS

À LA JOURNÉE

«BALADE À CHAMBORD, AU CŒUR DE LA FORÊT ET DE SON CHÂTEAU»

© Léonard de Serres

Photo de couverture : © DNC

© Léonard de Serres et Françis Forget

EXCLUSIVEMENT EN FRANÇAIS

Tarif 75€ ttc / adulte, 44€ ttc / enfant (jusqu'à 12 ans) Dates Chaque mardi, du 1er avril au 30 juin, puis du 1er au 15 septembre. Deux départs assurés par mardi : le matin à 10h et l’après-midi à 14h30 Nombre de personnes De 20 à 64 personnes Pour plus d’information, appelez le 02 54 50 50 40 2

CETTE OFFRE COMPREND : ❯ Le billet d’entrée et la visite guidée du château - durée 1h30 ❯ Le déjeuner en formule Buffet à volonté (détail en dernière page) ❯ La visite guidée de la Réserve nationale par un guide forestier du Domaine (8 personnes par véhicule) Le groupe pénètre dans la forêt fermée au public pour une expérience inoubliable au cœur du plus grand parc forestier clos d’Europe (5540 hectares).


ONE-DAY

PACKAGES «À LA COUR DE FRANCOIS 1ER» “THE COURT OF FRANCIS 1”

Un voyage gastronomique au temps de François 1er «...Que de bon vin, le ventre a table, et escuelle bien profonde »  Rabelais, Gargantua, 1542. Tarif 75€ ttc / personne (déconseillé aux moins de 13 ans)

Conception graphique : Benoît Juge

Dates Mardi 24 septembre, mardi 15 octobre,  mardi 19 novembre et mercredi 20 novembre  Pour toute autre date : nous consulter Nombre de personnes De 50 à 120 personnes CETTE OFFRE COMPREND : ❯ Le billet d’entrée et la visite guidée du château - durée 1h30 ❯ Le déjeuner/banquet Renaissance et ses festivités Par ce véritable voyage gastronomique et historique, les convives sont transportés au temps de François 1er pour près de 4 heures de divertissement et de ripailles d’antan!

Price  75€ including taxes - not suitable for children under 13 Dates Tuesday 24 September, Tuesday 15 October, Tuesday 19 and Wednesday 20 November For any other requests: contact us Number of people From 50 to 120 people THIS OFFER INCLUDES: ❯ Entrance fee and guided tour of the château ❯ Renaissance lunch/banquet and festivities A real gastronomic and historical journey to the time of Francis I. Some four hours of feasting and revelry.

DÉTAIL DU BANQUET 

Apéritif : L’hypocras du troubadour DEUX ENTRÉES

Le pâté du Châtelain et la Tourte de la Dame Blanche DEUX VIANDES

Cuissot de cochon découpé devant les invités et Volaille en Daube Les deux légumes de la comtesse Les trois fromages de nos provinces DEUX DESSERTS

Les pommes au four caramélisées et les pâtes d’amande aux noix Le café du Sultan Les vins blanc et rouge du Grand Echanson

THE BANQUET Cocktail: The troubadour’s mulled wine TWO STARTERS

The Châtelain’s pâté and the white lady’s pie TWO MEAT COURSES

Haunch of pork carved at the table Braised chicken fowl The Countess’s vegetable duo Three of our local cheeses TWO DESSERTS

Roasted caramelised apples andWalnut marzipan The Sultan’s coffee White and red wines from the Great Cup-bearer

Le contenu et les tarifs présentés dans ce document peuvent être soumis à modification.

Rabelais, Gargantua, 1542.

© DR

An gastronomic journey back to the times of Francis I “A cup of good wine... my belly to the table, and a good deep dish”

3


Domaine national de Chambord 12€ ttc

Pique nique Adulte Panier pique-nique Terrine de sanglier, assortiments salade Rillons de Touraine Fromage de chèvre Gâteau aux noix Pain de campagne Quart de vin de Loire (Blanc ou Rouge)

12€ ttc

Pique nique enfAnt Panier pique nique Assortiments salade, rillons de Touraine terrine de campagne Gâteau aux pommes Pain de campagne Un quart de boisson

22€ ttc

menu buffet trois entrées

Crudités, salade de saison, charcuteries un plat

Jambon à l’os, gratin dauphinois et salade verte Les deux fromages de France un dessert

Tarte aux pommes Café Vins blanc et rouge de Pays

1

Formule servie en buffet avec tous les plats sur le comptoir. Les Clients se servent à discrétion

menus Groupes 2013


Alexandre Hollan l’expérience de voir

A

Alexandre Hollan, La grande roue, 2011, Gouache, 65 x 100 cm - Photo : Illés Sarkantyu Conception graphique : Benoît Juge L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

lexandre Hollan est né à Budapest en 1933. Arrivé à Paris en 1956 suite aux événements en Hongrie, il a développé en France une carrière de peintre et dessinateur à partir de deux motifs exclusifs : l’arbre et ce qu’il nomme « Vies silencieuses », des aquarelles de natures mortes où la profondeur de la couleur joue un rôle essentiel. Du 7 avril au 1er septembre le Domaine national de Chambord propose la plus grande exposition consacrée à Alexandre Hollan en France (600 m2). À travers une centaine d’œuvres réparties au second étage du donjon, l’artiste sera pour ainsi dire chez lui au milieu de la forêt, et son travail fait de silence, d’intériorité et d’invisible sera en profonde résonance avec le caractère spirituel du château.

CHÂTEAU DE CHAMBORD DU 7 AVRIL AU 1ER SEPTEMBRE 2013 Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h Accès avec le ticket d’entrée du château www.chambord.org - 02 54 50 40 00


Alexandre Hollan, La grande roue, 2011, Gouache, 65 x 100 cm - Photo Illés Sarkantyu L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Alexandre l’expérience Hollan de voir Alexandre Hollan est né à Budapest en 1933. Arrivé à Paris en 1956 suite aux événements en Hongrie, il a développé en France une carrière de peintre et dessinateur qui a élu deux motifs inlassablement repris : celui de l’arbre et de ce qu’il nomme « Vies silencieuses », des aquarelles de natures mortes où la profondeur de la couleur joue un rôle essentiel.

CHâteAu de CHAmbOrd du 7 Avril Au 1er septembre 2013 Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h Accès avec le ticket d’entrée du chateau www.chambord.org - 02 54 50 40 00


Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h Accès avec le ticket d’entrée du chateau www.chambord.org - 02 54 50 40 00

Alexandre Hollan est né à Budapest en 1933. Arrivé à Paris en 1956 suite aux événements en Hongrie, il a développé en France une carrière de peintre et dessinateur qui a élu deux motifs inlassablement repris : celui de l’arbre et de ce qu’il nomme « Vies silencieuses », des aquarelles de natures mortes où la profondeur de la couleur joue un rôle essentiel.

l’expérience

voir de

Alexandre Hollan, La grande roue, 2011, Gouache, 65 x 100 cm - Photo Illés Sarkantyu L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Château de Chambord du 7 avril au 1er septembre 2013


l’expérience

voir CHâteAudu 7deavril auCHAmbOrd 1er septembre 2013

Ouvert tOus les jOurs de 9 H à 18 H ACCès AveC le tiCket d’entrée du CHAteAu www.CHAmbOrd.Org tél : 02 54 50 40 00

Alexandre Hollan, La grande roue, 2011, Gouache, 65 x 100 cm Photo Illés Sarkantyu L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

de


de

CHâteAu de CHAmbOrd du 7 avril au 1er septembre 2013

alexandre hollan

Ouvert tOus les jOurs de 9 H à 18 H ACCès AveC le tiCket d’entrée du CHAteAu www.CHAmbOrd.Org tél : 02 54 50 40 00

Alexandre Hollan, La grande roue, 2011, Gouache, 65 x 100 cm - Photo Illés Sarkantyu L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

l’expérience


Agence planet 7 â „ Sanofi

refonte et adaptation de la charte graphique du groupe pharmaceutique sanofi en vue de son export sur catalogues interactifs virtuels pour les services de com du groupe


FRANÇAIS I ENGLISH

ACCUEIL

ute personne de Sanofi ales ception ypes s de l’image e.

er

e unication ect isuelle anofi

nne

e

pagner cants phes stration du Groupe ant té nts ques

AXES DIRECTEURS DE L’IMAGE SANOFI

2

REPRÉSENTATIONS DES PUBLICS DU GROUPE & DES PRODUITS

3

PARTI PRIS DE PRODUCTION DES VISUELS

CHARTE ICONOGRAPHIQUE CHARTE ICONOGRAPHIQUE

FRANÇAIS I ENGLISH

A

Pour accompagner les communicants et photographes dans leur illustration des valeurs du Groupe en garantissant l’homogénéité des traitements iconographiques

RECOMMANDATIONS RECOMMANDATIONS

e unication ect suelle anofi

er s

1

CHARTE GRAPHIQUE RECOMMANDATIONS

Pour conseiller les utilisateurs et conserver la cohérence de la communication dans le respect de l’identité visuelle FRANÇAIS du Groupe Sanofi

RECO ÉDITORIALE & SUPPORTS CHARTE GRAPHIQUE

I ENGLISH

CHARTE GRAPHIQUE

1

N

2

U

3

A D

4

C IN

5

S

6

É

7

C P

ACCUEIL

CHARTE EDITORIALE & SUPPORTS

Pour aider toute personne faisant partie de Sanofi ou de ses filiales dans la conception de supports-types représentatifs de l’image de l’entreprise.

CHARTE EDITORIALE & SUPPORTS RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS

1

MAGAZINE ET JOURNAL DE SITE

2

NEWSLETTER

3

BROCHURE ∕ PLAQUETTE DE SITE

4

INVITATION

5

FICHIERS DE TÉLÉCHARGEMENT

RECOMMANDATIONS CHARTE GRAPHIQUE

CHARTE ICONOGRAPHIQUE

CHARTE ICONOGRAPHIQ

RECO ÉDITORIA & SUPPORT


CHARTE ICONOGRAPHIQUE RECOMMANDATIONS

CHARTE GRAPHIQUE RECOMMANDATIONS

Pour accompagner les communicants et photographes dans leur illustration des valeurs du Groupe en garantissant l’homogénéité des traitements iconographiques

Pour conseiller les utilisateurs et conserver la cohérence de la communication dans le respect de l’identité visuelle du Groupe Sanofi

CHARTE EDITORIALE & SUPPORTS RECOMMANDATIONS

Pour aider toute personne faisant partie de Sanofi ou de ses filiales dans la conception de supports-types représentatifs de l’image de l’entreprise.


FRANÇAIS I ENGLISH

ACCUEIL

CHARTE GRAPHIQUE

1

NOTRE IDENTITÉ

2

UNIVERS VISUEL

3

ARCHITECTURE DE MARQUES

4

COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

5

SIGNALÉTIQUE

6

ÉVÉNEMENTIEL

7

COMMUNICATION PRODUITS

RECOMMANDATIONS CHARTE ICONOGRAPHIQUE RECO ÉDITORIALE & SUPPORTS


sOmmAIRE

Š William Beaucardet / PWP


1. AXES DIRECTEURS DE L’IMAGE SANOFI

8

1.1 La santé dans l’iconographie de Sanofi 1.2 La proximité du quotidien 1.3 La diversité, notre richesse 1.4 L’innovation 1.5 L’accès à la santé 1.6 La responsabilité, l’intégrité, le respect 1.7 Les principes visuels

2.REPRÉSENTATIONS DES PUBLICS, DU GROUPE & DES PRODUITS

16

2.1 Le grand public 2.2 Les patients 2.3 Les équipes de Sanofi : expertise, synergie et humanité Les collaborateurs Les dirigeants 2.4 Les sites du Groupe 2.5 La production 2.6 Les visuels R&D 2.7 Les produits

3. PARTIS PRIS DE PRODUCTION DES VISUELS

26

3.1 Le ton : « sur le vif » 3.2 L’environnement : le sujet contextualisé 3.3 Le net / le flou 3.4 Wording / Gimmicks 3.5 La chromie : la lumière 3.6 L’identité sonore : musique et voix 3.7 L’achat des droits d’utilisation des visuels

7


1. Magazine et journal de site

SOmmAIRE ET PAgES InTéRIEURES

IN SITU

SITE DE DISTRIBUTION

Le sommaire en couverture affiche les têtes de chapitre MARLY-LA-VILLE fixes qui structurent les pages intérieures et offre : votrE jourNAl d’INfos

MoIs 20xx - N° 00

- une liberté d’adaptation selon les contenus - une souplesse d’adaptation de l’outil - le confort du lecteur dans le repérage DOSSIER

TOUT SUR LA COMPRESSION DOUBLE NOYAU PaGE

12

EDITO

Paul martin

1

12

LE SITE

actus

2

DANS LA RÉGION

Brèves

3

SANOFI EN FRANCE

recherche

4

LE GROUPE

RSE

Entretien avec Bernard merlin

Initiative dans notre restaurant d’entreprise

5

6


1

ÉDITO

03

2

04

ACTUS

LE SITE

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

UnE AnnéE CHARnIèRE À fORT EnJEUx

AméLIORER nOTRE PERfORmAnCE éCOnOmIqUE

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sumque verchilla vit fuga.

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem.

LA VIE LOCALE

un site en plein cŒur de la nature

Paul Martin Directeur du site de vitry-sur-Seine

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

ximpro aci sendin acerdic onsimilibus ficiam is fatuid is. Icis ocre, Catanum essisulero audacips, tia aves? Ox nox me teri cae no.

um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant idustibus ex earum estibus et maximin poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit.

Ahala poraris, consum iamqui publiculis, audacips, tia aves? Ox nox esus, consulocur locum sperum, quam id num pl. Catrures in stem iam morum pero utem esidit, quit Cupioris ortiliu rivisse in sent. Um hortumu satante prae te tes consules? quam hae in dis hebefaudes! Simis, pra publici emprae verit peci con dicaet plicibus? vala num porum mulicatem que nos ad cum idius auctus pectebatum. Esim ne cenatiem inatem, se tabermist avesu consulium in nora nes contem nem con te, Cat, mo es

SANTÉ

inve, que int. bist Catum dem, que atus; habus iaedet; nondactum veri publica; nondam patuam

3

Ut re, dere interio ces? nam iamdi, sa cus ina, cluturo et? Utuscit, con reconsusque diu verit resimpr

DANS LA RÉGION

averfec ricienteri suludem tique quem prorudem pro culatra ctuuscre etim dientium oca nonfernitra,

bRèvES

05

aus notissuam rem huidic virmil vem inverum mod ad inata iam. nam iaed ses, mis obus egernimpro vitin Etrachusse, vit consus C. At am estrem dem a conu is. Ote rendeatilin rent nonficatque ex se

4

08

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

erent gra, quam porusse rfecomm overorebens primist raricie perivis in virmis pra conclud enticesilius

um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid.

con Etrarisque ne nonsul ta vatanum ocussa dem Romnici senam intiussinem volto videla vessolii TECHNIQUE ENTREPRISE patquam urorum ta ve, vicultur. nihili, quit rem fordiur libus. Hilic omacerit, quit, senemquos et viri etoris ILS EN PARLENT consulicibus popublina, nosta, ut L. Ox senata delles? Hussis atus, convenatu mede.

Un PROJET DE RéHAbILITATIOn AmbITIEUx IN SITU productIoN COMPIÈGNE

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate

Eliquate veratis dolorep eriaestion corese

FLEXIBILITÉ AU CŒUR DE LA PRODUCTION

taquis dis sum evento vellend ellandit aut

+3% repret aut molupta dolen nderspiet quasit et oint.

DES ÉQUIPES

MobIlIsAtIoN pour lA sécurIté dEs pAtIENts taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchil quatet lacesequia cus eum voluptatem ut la vit fuga.

5

EnTRETIEn ENTRETIEN AVEC

LE GROUPE

um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass.

BM taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

Taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. BM um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate.

um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent. Quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

marine, microbiologiste

BM quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent. Iquid ut quatur ? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita aut doluptae volor si sequia am, comnita

BM Iquid ut quatur? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita aut doluptae volor si sequia am,

le temps de cycle suivi à Ambarès est le nombre de jours calendaires entre la première pesée et la libération dolecest peror am volenihillam as autatia consed quae liquia cum harum eatum faccuptatum latus res ium volum voluptatet et utatinv elitati istrum, qui bea volore pa denihic atisquas eatae voloremquam explaut dolor sedi corehendi odignitatis es ad ulpa vende.

Taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. Um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent. Iquid ut quatur? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita aut doluptae volor si sequia am, comnita et liandae nobit, invellam rerrorem eatur aut explia sa ipsuntur? Quiberc hiliquam et quam, nectur? Onecae doloresciam am, odiatemqui dolo earum comnis aria volore nonsendunt inctiat.

MOIS 20XX - N° 00

comnita et liandae nobit, invellam rerrorem eatur aut explia sa ipsuntur? Quiberc hiliquam et quam, nectur? onecae doloresciam am, odiatemqui dolo earum comnis aria volore nonsendunt inctiat laciducia quibus, sitem. nequasperia aliquaspic tem es et optas exerem si sin eumenis vel exerfer rovidus dandaero doluptur sant est landis venimi, conet libusda comnis et faccus quati blabo. Taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. BM um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate..

Exemples de têtières de chapitre Quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

MOIS 20XX - N° 00

PAR PIERRE DUPONT

DE JEAN DURAND

repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

IN SITU productIoN COMPIÈGNE

MOIS 20XX - N° 00

bERnARD mERLIn UN AUTRE REGARD

IN SITU productIoN COMPIÈGNE

PLAn CyCLE TImE = TEmPS DE CyCLE

VALORISER LES COMPÉTENCES

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit a quatet lacesequia cus eum voluptatem ut ut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent.

taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionque quam, sum que verchilla vit fuga sunque.

HygIènE, SéCURITé RECHERCHE SANOFI EN FRANCE

alicio con vo, quonsus, et perce nimurem, cerfeces.

Ed qui nuscipsus cor seque occusae porempore, qui nosanime exped ut venim voluptati qui officiisime id moluptatet estioreium restio ium eic tem faciis as veliae coritio. Endam que vent dicilla ndanis mint dio int molore vellatur simin rem dolestis quam eum, sequo eati illiqui delignam voluptae earchil istrum re cum dolupta aut la veruptaque sunt que dites verferestrum que pel explaborepti duscilla pre expe con consect iatum, untint est, consequi od moluptatur aut etur? um quundi consent event acerferum nos aborendel ipiet, sam

POUR LES FORMES SÈCHES taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga.

09

6

um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent.

12

aut explia sa ipsuntur? Quiberc hiliquam et quam, nectur? onecae doloresciam am, odiatemqui dolo earum comnis aria volore nonsendunt inctiat laciducia quibus, sitem. nequasperia aliquaspic tem es et optas exerem si sin eumenis vel exerfer rovidus dandaero doluptur sant est landis venimi, conet libusda comnis et faccus quati blabo. Ed qui nuscipsus cor seque occusae porempore, qui nosanime exped ut venim voluptati qui officiisime id moluptatet estioreium restio ium eic tem faciis as veliae coritio. Endam que vent dicilla ndanis mint dio int molore vellatur simin rem dolestis quam eum, sequo eati illiqui delignam voluptae earchil istrum re cum dolupta aut la veruptaque sunt que dites verferestrum que pel explaborepti duscilla pre expe con consect iatum, untint est, consequi od moluptatur aut etur? um quundi consent event acerferum nos aborendel ipiet, sam earumque vel eiciet adignatiis eribernam que non ne omnihil iquat.

InvESTISSEmEnT

POUR LES FORMES INJECTABLES Iquid ut quatur? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita aut doluptae volor si sequia am, comnita et liandae nobit, invellam rerrorem eatur

RSE

optiusa nistisque dolorio excepudis untotat emposam repre nos estis il in pa nulluptates autatiam, non reperibusam qui que is ut accusam quid moluptatqui dis ut. taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent.

InITIATIvE DAnS nOTRE RESTAURAnT D’EnTREPRISE upti as pa vel id ut apid molorrundite corepe voloreperum dolore audam,

IN SITU productIoN COMPIÈGNE

Iquid ut quatur? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita aut doluptae volor si sequia am.

MOIS 20XX - N° 00

PAR PIERRE DUPONT

TAQUIS DIS SUM EVENTO taquis dis sum evento vellend ellandit quatis aut repres aut molupta dolenda nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent.

NEQUASPERIA ALIQUASPIC Iquid ut quatur? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita aut doluptae volor si sequia am, comnita et liandae nobit, invellam rerrorem eatur aut explia sa ipsuntur? Quiberc hiliquam et quam, nectur? onecae doloresciam am, odiatemqui dolo earum comnis aria volore nonsendunt inctiat laciducia quibus, sitem. nequasperia aliquaspic tem es et optas exerem si sin eumenis vel exerfer rovidus dandaero doluptur sant est landis venimi, conet libusda comnis et faccus quati blabo. Ed qui nuscipsus cor seque occusae porempore, qui nosanime exped ut venim

veliae coritio. Endam que vent dicilla ndanis mint dio int molore vellatur simin rem dolestis quam eum, sequo eati illiqui delignam voluptae earchil istrum re cum dolupta aut la veruptaque sunt que dites verferestrum que pel explaborepti duscilla pre expe con consect iatum, untint est, consequi od moluptatur aut etur? um quundi consent event acerferum nos aborendel ipiet, sam earumque vel eiciet adignatiis eribernam que non ne omnihil iquat. upti as pa vel id ut apid molorrundite corepe voloreperum dolore audam, optiusa nistisque dolorio excepudis untotat emposam repre nos estis il in pa nulluptates autatiam, non reperibusam qui que is ut accusam quid moluptatqui dis ut.

nderspiet quasit et qui optint, adionseque quam, sum que verchilla vit fuga. um hit mi, ne occaescid ma sunt volore inis debitat apici omniant poressit idustibus ex earum estibus et maximin pligenis si dolupis apiciet fugit pro mi, con nes molut omnimus volorro es solor sit optatem porrum dit aut harunt, nobis diatur rest resequas quam dignia inctiam dolupta turiass untiustium aute inctotate eliquate veratis dolorep eriaestion corese quatet lacesequia cus eum voluptatem ut abore aut verferiberro optur aliquam fugit dipsapis illumquid quisqui quatend empore nobit, volo consequid et elit ides sum si que corunt, qui ut lam corepero volor re veres adigent. Iquid ut quatur? Quis simusto reriate nus et erenihil et quaes dipsunt ped mossita

13


1. AXES DIRECTEURS DE L’IMAGE SANOFI 1.4 L’innovation Présente chez Sanofi à tous les niveaux tant en termes d’organisation, de partenariat collaboratif, de recherche, d’installations, de produits et services, elle passe par la curiosité, le dialogue et la rigueur. L’innovation met l’entreprise au service des hommes : c’est parce que nous les connaissons que nous inventons des solutions de santé adaptées. 1.5 L’accès à la santé Alors que plus de la moitié de la population mondiale n’a pas un accès suffisant à la santé, nous mettons tous les moyens dont nous disposons pour améliorer l’accès aux médicaments et aux soins de qualité dans ces régions. 1.6 La responsabilité, l’intégrité, le respect Sanofi est une entreprise citoyenne et solidaire qui agit avec intégrité dans le respect des principes éthiques et de qualité les plus élevés : optimisation de nos offres de solutions aux patients, vigilance sur la sécurité de nos collaborateurs sur leur lieu de travail, sur l’hygiène des conditions de production...

Nous devons multiplier les actions d’éducation sur les bénéfices d’un mode de vie sain et aider les patients à mieux prendre en charge leur maladie et à s’occuper de leur propre santé. C. Viehbacher 27.06.12

Avec nos partenaires, nous avons mis en place un modèle innovant de prise en charge de la maladie, (...) en mettant le patient et ses besoins au centre de nos préoccupations. R. Sebbagh 12


Quelques règles de prise de vue © Denis Felix / Corbis

Cadrage Des angles de vue originaux pour illustrer la créativité.

© Antonin Borgeaud / Interlinks Image

Le caractère novateur d’une entreprise se ressent dans l’image qu’elle dispense. Attention aux cadrages plats, aux lumières jaunes (néons)...

© William Beaucardet / PWP

Portraits Ils traduisent l’attention portée par le Groupe pour préserver les conditions de vie quotidienne du patient.

© Chris Kizeder

Univers chromatique Des couleurs fortes et riches issues de notre gamme pour des ambiances et des cultures très différentes.

Jamais de situation anxiogène ni dégradante (ex. patients dénudés...). Genzyme - Maryse, maladie de pompe, Pays-Bas.

13


Agence planet 7 â „ OPCA

Divers plaquettes promotionelles 8 pages et 3 volets


L SA

A

ÉS I R

Se repérer et mieux appréhender les dispositifs de formation.

Évoluer dans le secteur des transports, la voie d’une insertion durable.

www.opca-transports.com


Transport, des secteurs en développement Les branches du transport rattachées à l’OPCA-TRANSPORTS couvrent l’ensemble des secteurs professionnels liés à la mobilité, aux déplacements et aux transports des biens et des personnes quel qu’en soit le moyen.

Un secteur de poids sur le marché de l’emploi Il compte aujourd’hui près de 33 000 entreprises et emploie quelques 700 000 salariés sur l’ensemble du territoire français.

Des secteurs créateurs d’emplois

Une grande variété de métiers

Malgré la crise, de nombreux secteurs des Transports recrutent, en particulier le transport routier de voyageurs, le transport sanitaire et les prestataires logistiques.

Conducteur routier, marin de commerce, cariste, conducteur de bus, préparateur de commandes, conseiller ventes en agence de voyages, opérateurs de terminaux portuaires, voyagistes et tour opérators … Les branches du transport offrent un éventail très large de métiers : sédentaires ou mobiles, administratifs ou opérationnels.


Votre projet professionnel, Comment le définir et le concrétiser Maintenant, vous en êtes sûr, vous souhaitez vous orienter ou vous réorienter vers l’un des nombreux métiers du Transport. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable d’identifier vos capacités professionnelles, et de faire le point sur les compétences nouvelles à acquérir.

Pour cela, une réponse : la formation professionnelle ou Développez vos compétences grâce à la formation Ayez le réflexe OPCA-TRANSPORTS avec T-PARCOURS Testez l’application T-PARCOURS pour être aiguillé vers le dispositif le mieux adapté à votre situation, que vous soyez en poste, menacé de le perdre ou désireux d’en changer, ou bien à la recherche d’un emploi dans le secteur des transports.

En savoir + www.opca-transports.com


Votre projet professionnel, comment le définir et le concrétiser Consolidez et développez vos compétences

Vous souhaitez valoriser votre expérience ? La validation des acquis de l’expérience (VAE) est un droit individuel qui vous permet de demander la prise en compte de votre expérience et ainsi de valoriser vos compétences notamment en cas de recherche d’un nouvel emploi. N’hésitez pas non plus à consulter les représentants du personnel.

Vous voulez évoluer au sein de votre entreprise ? Ayez le réflexe « formation » lors des entretiens annuels avec votre manager. N’attendez pas que celui-ci pour propose de vous former. Soyez pro-actif ! Si votre entreprise est équipée d’un Intranet proposant une bourse des emplois, consultez-là régulièrement. Tenez-vous au courant également des modifications apportées au catalogue interne de formations.

Faire le point sur ses compétences. Dans le cadre de son plan de formation, votre employeur peut proposer des bilans de compétences : c’est un excellent moyen de faire le point sur votre carrière et d’élaborer un projet de formation et/ou professionnel.

Se former.

.opca-t ww

m co

nsports. ra

Il existe plusieurs modalités d’accès à la formation dans l’entreprise : Le plan de formation à l’initiative de votre employeur (formations généralement courtes et d’adaptation au poste) ;

Le DIF (Droit individuel à la formation) dont la mise en œuvre est co-décidée avec votre employeur et vous-même ; Le CIF (Congé individuel de formation) qui est une autorisation d’absence de votre employeur pour vous former à votre convenance, sans qu’il ait de droit de regard sur la nature l’action de formation que vous aurez choisie. C’est le Fongecif qui prend en charge en fonction de ses priorités le coût de la formation et tout ou partie de votre rémunération et des frais annexes ;

w


E

FRAGIL

La VAE (Validation des acquis de l’expérience) individuelles ou collectives mises en œuvre dans votre entreprise peuvent vous permettre d’acquérir un titre ou un diplôme par la reconnaissance de votre expérience professionnelle ou extra-professionnelle.

Vous voulez changer d’emploi, vous reconvertir ? Vous avez accès à différents types de congés qui vous permettent d’évaluer vos capacités professionnelles, d’élaborer un projet : le congé de bilan de compétences, le CIF, le congé de VAE. Renseignez-vous auprès du Fongecif.

Vous êtes concerné par un licenciement économique dans une entreprise de moins de 1 000 personnes ? Pôle Emploi peut vous proposer un CSP (contrat de sécurisation professionnelle) qui vous permet de bénéficier, dans la limite de 12 mois, d’un parcours individualisé de retour à l’emploi avec maintien de votre salaire à hauteur de 80 %.


Agence éléphant ⁄ magazine global

refonte graphique du magazine des salariés du groupe Renault


#96 OCT/NOV 2012

LE MAGAZINE DU GROUPE RENAULT

MISS

NOUVELLE SANDERO

MONDE


Renault, quas assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles dolu ptate simetur ant elignihil inve remperum quam, qui volupta tibustisti cons equae. Nos ratias qui offic te eos restiis qui consequidus suntis eicit emporum fac earitium dipitio. Itatus, sim in perciisquas et hari bere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiunt officimus aut ut ese nis parum, quis rehene sitionse quam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant

“ SI QUI AUT IPSUS, QUAM FUGA NAM NIM ENDI QUIS ALENDIS ALINDIT, NIMEN DQUIS ALINDIT NIMENTDIT, NIMENDITDIT, NIMENDIT, QUIS VE ” elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui consequcusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti enis parum, quis

P. E. RASTOIN

ÉDITO / SOMMAIRE

rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui voluptaere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas ass untiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionquis rehene sitionquis rehene sitions equam net fuga. Nam accae vs ad quibus dem Arum, quas ass untiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitions equam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elinveta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui conse qucusds pene sitionsequam net fugis parum, quis rehene sitionse sitionse sitionse sitionsequam net fuga. Nam accae volupism accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. LAURENS VAN DEN ACKER DIRECTEUR DU DESIGN RENAULT

LE MAGAZINE DU GROUPE RENAULT

2

I OCT 2012

Le magazine du groupe du Renault Direction de la communication 68, quai Georges-Gorse 92109 Boulogne-Billancourt Cedex Mail : global.mag@renault.com Tatusapelesto molorera nonsenis asitas adit quo totatium et harcilitatet hiciand elescimpere etumquistio. Nequi repudis du

Directeur de la publication : Vanessa Lévy Directeur de la réaction : Julie Dumez Conception et réalisation : ELEPHANT AT WORK Rédacteur en chef délégué : Florence Gatté Direction artistique : Benoît Juge Secrétaire de réaction : Stéphane Barré Impression : XXX ISSN : 1627-3192 Dépôt légal : parution Photo de couverture : Pierre-Emmanuel Rastoin

Renault a choisi un papier composé à XX % de fibres recyclées post-consommation et dont les fibres proviennent de forêts gérées de manière durable. Global est un magazine d'information strictement limité à l'usage des salariés et retraités du groupe Renault. Document et visuels non contractuels.


#96 OCTOBRE 2012

4

PEOPLE

8

ZOOM

12 14 20 22 26 32 36

4

LES SALARIÉS ET LES ÉQUIPES PROJET QUI FONT RENAULT TOUS LES JOURS

NOUVELLE SANDERO : DESTINATION MONDE

INFOS/GROUPE L'APRÈS-VENTE FAIT LE BUZZ SUR INTERNET

NEWS/RÉGIONS

L'ACTU EN DIRECT DES SIX ZONES

INFOS/ALLIANCE

14

ACCORD POUR LA PRISE DE CONTRÔLE D'AVTOVAZ

INNOVATION

EN IMAGES : R-LINK ET LA CHAMBRE ACOUSTIQUE

DOSSIER

LE MONDIAL DE PARIS DONNE LE TON DU RENOUVEAU

PRODUITS

TALISMAN, DOKKER ET NOUVEL ESPACE

L'ŒIL DES MÉDIAS

26

RENAULT DANS LA PRESSE

38 40 43

CONCURRENCE

38

DÉCRYPTÉE PAR NOS EXPERTS

SPORT

LA F1 EN CHIFFRES

HISTOIRE

LA SAGA DE L'ALPINE QUI FÊTE SES 50 ANS

REPÈRES

LES RÉSULTATS FINANCIERS

PHOTOS : DR, P. E. RASTOIN

37

40 OCT. 2012 I

3


ZOOM LANCEMENT

NOUVELLE SANDERO

Ă€ LA CONQUĂŠTE

DU

MONDE BIT, AD QUI VOLUPTA TEMQUAM CUSDAERO INT RES TIUM EARCIA QUAMENT. MOS AC ERORA AS AD ESCIIS AUT ALIBUS, VOLU PTA TEM NIS VOLUPTAE ILIGENT EATE VEL ICITECUS, ALIQUE DOLOREM CUM FACCULLAM DI CON CONSED QUIBERSPEOLOREM CUM FACCULLAM

a volupta sperunt porioste qui ius nem endaectati quidebitatio eveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictoia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictoia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit ... /...

8

I OCT 2012

Itaquataepro eaq uam ea dolupic ieni il iquun toren dis quiandis id quam ullam cum iquun torendis quiandis id quam


OCT. 2012 I

9


ZOOM LANCEMENT

Itaquataepro eaq uam ea dolupicieni iliquun torendis

Itaquataepro eaq uam ea dolupicieni iliquun torendis

Itaquataepro eaq uam ea dolupicieni iliquun torendis

... /...

volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.

XOXOO XO OXOX OXOX XOXOXO Agnam qui tenisto il in coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero

10

I OCT 2012

UN LANCEMENT SUR-MESURE ADAPTÉ À CHAQUE MARCHÉ « MOLUPTAS AM QUI CONSEQU ATEMPER CIISCIIS ERRUM RE LATIOS SINULLUT UTEM ET UT LIT, SAM, TO TEM ILLORIA DEBIT EXPLIBUS DELIA QUA TIAM, RUS ANIST RAE ESCILIC ATQ UATIN REM SUM IN EATIUR, SI DESTIA TION PET OTATI BLABORIAE DEM RE SEDI UTECTOM USCIIST OREPEL IDIS DOLOREP EREST OTAABORIAE AUTEM QUI DERIST, OFFICITAERIT VOLOR UTATI BLABORIAE DEM RE SEDI UTECTOM USCIIST OREPEL IDIS DOLOREP EREST OTAABORIAE AUTEM QUI DERIST, OFFICITAERIT VOLOR UMENIS RE NUS ACEATUM ILIT IPSA CUS, OMNIME ET EA DE EXC EAOR UMENIS RE NUS ACEATUM ILIT IPSA CUS, OMNIME ET EA DE EXC EAT LAUT QUI DENDI IPSAPIET DESTI AUT ETUR, COR EST ODIGNISTI ODI TE NUSA CUM, TEMPORIS MOD ERE REEREP ROVITIUS RAT DOLUPTATUR SIT APICIUM VOLORIT MAXIMOL ORENTUR SINUM VOLLUPTUR, ULPA AS QUAT FUGITE. » ARNAUD DEBŒUF, RESPONSABLE GAMME ENTRY


Itaquataepro eaq uam ea dolupicieni iliquun torendis Itaquataepro eaq uam ea dolupicieni iliquun torendis

dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in

SI QUI AUT IPSUS, QUAM FUGA NAM NIMENDIT, QUIS ALENDIT, QUIS ALINDIT, NIMENDQUIS ALINDIT, NIMENDIT, QUIS ALINDIT, QUIS ALINDIT, QUIS QUIS ALIGLIGEN coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenienodit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenienodit lacerup taquam reritio. Nam,

tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in coveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribue sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelent vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend elleend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit ipsae ped est es cooribue sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelent vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend elleend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit ueritio. Nam, tempoeritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae petiaritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea iatenien ihicat ea iatenien ihicat ea iatenien ihicat ea ipsae petia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem. PrĂŠnom Nom

OCT. 2012 I

11


NEWS RÉGIONS ALGÉRIE

FEU VERT POUR UNE USINE RENAULT AARUM, QUAS assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene siti onsequam net fuga. Nam accae vol upissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui consequidus suntis eicite porum facearitium dipitio. Itatus, sim in perc iisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assu ntiuns assuntia delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assu ntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitio nsequam net fuga. Nam accae vol upissit volorem deles doluptate simetur ant.

MAROC

PLUS DE 500 000 HEURES DE FORMATION

ROUMANIE

Itaquataepro eaq uam ea dolupic ieni uam ea do lupicieni iliquun torendis

PITESTI OUVRE UNE NOUVELLE LIGNE DE FABRICATION AARUM, QUAS assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui consequidus suntis eicitemporum facearitium dipitio. Itatus, sim in perciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga.

16

I OCT 2012

Itaquataepro eaq uam ea dolupic ieni uam ea do lupicieni iliquun torendis

VEREMPERUM AARUM assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui consequidus suntis eicitemporum facearitium dipitio. Itatus, sim in perciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis.


ESPAGNE

SIX MOIS GAGNÉS DANS L'ASSEMBLAGE AARUM, QUAS assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui consequidus

CHINE

AFFAIRE CONCLUE AVEC LE GROUPE DONGFENG

suntis eicitemporum facearitium dipitio. Itatus, sim in perciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis reheneerciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis reheneerciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis reheneerciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate.

+89

%

DE PARTS DE MARCHÉ POUR RENAULT EN IRAN Tem ercia evelibeatur rem cum il enecuptae exped mintorem quiae rem consed ent. Elique voloris eations ectibus et ducidus dolestist seque si iliam es exeribus erunto destem es evendam fugia quo tem ea nus, qui re nus exeribus erunto destem es evendam fugia doloritae prerios magnis ent volupta tianiscimus.

assuntiuns assuntiunt officimus aut ut eserciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis reheneerciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus.

CONCURRENCE

Itaquataepro eaq uam ea dolupic ieni iliquun torendis

CONTRAT QUAS rciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis reheneerciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns

Itaquataepro eaq uam ea dolupic ieni uam ea do lupicieni iliquun torendis

EXIT GM, REVOILÀ TOYOTA AARUM, QUAS assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis rehene sitionsequam net fuga. Nam accae volupissit volorem deles doluptate simetur ant elignihil inveremperum quam, qui volupta tibustisti consequae. Nos ratias qui offic te eos restiisqui consequidus suntis eicitemporum facearitium dipitio. Itatus, sim in perciisquas et haribere essunte molupta aliquate cusda delibus magni aut as ad quibus dem Arum, quas assuntiuns assuntiuns assuntiuns assuntiunt officimus aut ut esenis parum, quis reheneerciisquas et haribere essunte molupta aliquate.

OCT. 2012 I

17


INNOVATION

LA CHAMBRE ACOUSTIQUE VU PAR... « UNTIN NAM AUT QUASIM ET DELLATET QUID QUIS ETUR? ACEA VERSPERIT LATUR ADIT EVEL EST ECTUR AM DUNT DIA NONE« UNTIN NAM AUT QUASIM ET DELLATET QUID QUIS ETUR? ACEA VERSPERIT LATUR ADIT EVEL EST ECTUR AM DUNT DIA NONET VOLU PTI TEM REPRORE NET HICIM U SAM NON CORESTO ET UTATEM QUIDENI UNTIN NAM AUT QUASIM ET DELLATET QUID QUIS ETUR? ACEA VERSPERIT LATUR ADIT EVEL ES TECTUR AM DUNT DIA NONET O VOLUPTI TEM REP RORE NET TI TEM REP RORE NET TI TEM REP RORE NET HICIMUSAM NON CO RESTO ET VOLUPTI TEM REP RORE NET EVEL ES TECTUR AMIDENI UNTERSPERIT LATUR ADIT EVEL ES TECTUR AMIDENI UNTIN NAM AUT QUASIM SAM NO QUIDENI UNTIN NAM AUT QUASIM SAM NON CORESTO ET UT ATEM QUIDENI » VINCENT JUGE, DIRECTEUR CORESTO ET UT ATEM

22

I OCT 2012


OCT. 2012 I

23


DOSSIER MONDIAL DE L’AUTOMOBILE

L’HEURE DU

RENOUVEAU CLIO IV ET SANDERO II CÔTÉ RENOUVELLEMENT ET ZOE CÔTÉ INNOVATION PURE : LE PLAN PRODUIT RENAULT ENTRE DANS SA PHASE STRATÉGIQUE. LE GROUPE DOIT RETROUVER SA COMPÉTITIVITÉ EN EUROPE ET POURSUIVRE SON EXTENSION À L’INTERNATIONAL.

26

I OCT 2012


ZOE est toujours sous le feu des projecteurs. Avec son design original et sa technologie innovante, la citadine ĂŠlectrique ĂŠtait la star du Mondial.

Cas anist rae escilic atquatin rem sum in eatiur, si destiation pellandis inti consequame core vernam hiliquatque ipsa nam fugit dem ipsae dignatiisint maio eos unt hilluptae cum es ex expelit, omnis dit odignam usciist orepel idis dolorep erestotati blaboriae dem re sedi utector ibusda sitiasi magnaturior autem qui derist, officitaerit volorumenis re nus aceatum ilit ipsa cus, omnime et ea de exceat laut qui dendi ipsapiet desti aut etur, corest odignisti odi te nusa cum, temporis mod ereprovitius rat doluptatur sit apicium volorit maximol orentur sinum volluptur, ulpa as quat fugitem. Ut intem andus aut laborro bea poreperum invero volor sundendendi necupient abo. Sedionse cores ulliquo in consend ipsunt lanienim nam quaspit enihil es alibus animent quation consequas dolupta pa netusanti vende ommoditem que niae eatus earum doloreprae nim non pa qui cullora ectatiae quam solesci llaccumquae aut aut que cor se pro blaborpos eum et aut et magnis a volupta

sperunt porioste qui ius nem endaectati quidebitatio eveliquatur, as alia esent que sunt vellentia pro eture pero dollatist, tem volente ndelend ellenieni reroribust doluptatibus magnit mi, temodissit laccatu rerchiti offictotas moditia nem sit volentur ad minvel experorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.

NTER INTER INTER INTER INTER INTER INTER Agnam qui tenisto il in consecu ptassi atia venest, enis quam qui voluptiste doluptaquunt la si nis seque ari imus quo ipsandiatque nonem vellate cuptaepelia nessequamus.Ihil inversp ernatii stiaernam aut doluptatibus ut lignatiatur? Mus, quia proria nimporem ex eliquatur Quid que venimagnis a cuptaque inciisquis eosae omnimintiis reprem doloraturio to magnim nemolenis cone moluptas am qui consequ atemper ciisciis errum re latios sinullut utem et ut lit, sam, to tem illoria debit explibus delia quatiam, ... /...

OCT. 2012 I

27


DOSSIER MONDIAL DE L’AUTOMOBILE

... /...

aliquuntiat volore enduciusae. Name abo. Ut velibuscius inum est quis voluptate sum dest ommoloribus audis expliti omnit qui offictem volumq volumq volumq uibusa poreict aturerf erestiis essume voluptum diam endundis dolorro videndae in cus re natibus, sequi optur? Rum fugit optaecu llaccusci ut idel moditatus dolupti nihilla ndelibus as si qui aut ipsus, quam fuga. Nam nimendit, quis aligent porem corest, sime nis iquam fuga. Nam nimendit, quis aligent porem corest, sime nis id molupta derfero moloriatur, comni digenim agnate plit estis es mosanduciis quis nonsenda dolor aliciam nos serecae cuptatis dis veliatae omnis in conet rehenem elit,

Obitibus dandita nosam reictem dolupta tiorae iunt occus, cus ad ut aute comniscim nobis

LES FORMES DE LA TWIZZY EXIGENT LA PERFECTION » « LES ÉQUIPES DES USINES DE FLINS ET DE BURSA OÙ SERA PRODUITE CLIO ONT ÉGALEMENT FAIT UN TRAVAIL INCROYABLE EN TERMES DE QUALITÉ PERÇUE. IL FAUT DIRE QUE LE DESIGN TOUT EN FORMES SENSUELLES DE CLIO EXIGE LA PERFECTION. LE MOINDRE DÉCALAGE DANS LES AJUSTEMENTS SERAIT CATASTROPHIQUE SUR LE PLAN VISUEL« LES ÉQUIPES DES USINES DE FLINS ET DE BURSA OÙ SERA PRODUITE CLIO ONT ÉGALEMENT FAIT UN TRAVAIL INCROYABLE EN TERMES DE QUALITÉ PERÇUE. IL FAUT DIRE QUE LE DESIGN TOUT EN FORMES SENSUELLES DE CLIO EXIGE LA PERFECTION. LE MOINDRE DÉCALAGE DANS LES AJUSTEMENTS SERAIT CATASTROPHIQUE SUR LE PLAN VISUEL« LES ÉQUIPES DES USINES DE FLINS ET DE BURSA OÙ SERA PRODUITE PERÇUE. IL FAUT DIRE QUE LE DESIGN TOUT. LAURENS VAN DEN ACKER, DIRECTEUR DU DESIGN RENAULT

28

I OCT 2012

SI QUI AUT IPSUS, QUAM FUGA NAM NIMENDIT, QUIS ALIGLIGENT PO SI QUI QUIS PO SI QUI ALIGENT PO que pratium que pore, et eum ium dolorep erioratum dolum volectur, qui restorisci qui simi, quas velisqui que corpori sciliquam faccupt atibus sita ilique vellaut volupundem quam audigenis ad es veritatquid Cus anist rae escilic atquatin rem sum in eatiur, si destiation pellandis inti consequame core vernam hiliquatque ipsa nam fugit dem ipsae dignatiisint maio eos unt hilluptae cum es ex expelit, omnis dit odignam usciist orepel.

INTER INTER INTER INTER INTER INTER idis dolorep erestotati blaboriae dem re sedi utector ibusda sitiasi magnaturior blaboriae dem re sedi utector ibusda sitiasi magnaturior autem qui derist, officitaerit volorumenis re nus aceatum ilit ipsa cus, omnime et eofficitaerit volorumenis re nus aceatum ilit ipsa cus, omnime et eofficitaerit volorumenis re nus aceatum ilit ipsa cus, omnime et ea de exceat laut qui dendi ipsapiet desti aut etur, corest odignistent il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequi erorem il modit lacerup taquam reritio. Nam, tempossequia nonsequ atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit uqu atenien ihicat ea ipsae ped est es conserum quam, sa ped qui velit unt.Agnam qui tenisto il in consecu ptassi atia venest, enis quam qui voluptiste doluptaquunt la si nis sequo ipsandiatque nonem vellate. Prénom Nom


Obitibus dandita nosam reictem dolupta tiorae iunt occus, cus ad ut aute comniscim nobis

OCT. 2012 I

29


PRODUITS

MAIO EOS UNT HI UNT HIL INTI CONSE OXDS QUAMNTI CONSE QUAM NEM EN MAIO EOS maio eos unt hil inti consequame.nem endaectati qui a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit optaecu llaccusci ut idel moditatus

LE

MAIO EOS UNT HIL INTI CONSEQUAME.NEM EN

maio eos unt hil inti consequame. nem endaectati qui a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit optaecu llaccusci ut idel moditatus dolupti nihilla ndelibus as si

DOKKER

IL JOINT L’UTILITAIRE À L'AGRÉABLE

MAIO EOS UNT HIL INTI CONSE QUAME NEM EN MAIO EOS EOS

maio eos unt hil inti consequame.nem endaectati qui a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit optaecu llaccusci ut idel moditatus dolupti nihilla

32

I OCT 2012


ESPACE

ELLE ADOPTE LA NOUVELLE IDENTITÉ Sequi id ut faccus, eatem ex excea es nostiberum, cuptis aut endiant dis auta num ra dit quis consequam est quis maximus

UT LIT, SAM, TO TEM ILLORIA DEBIT EXPLIBU « MOLUPTAS AM QUI CONSEQU ATEMPER CIISCIIS ERRUM RE LATIOS SINULLUT UTEM ET UT LIT, SAM, TO TEM ILLORIA DEBIT EXPLIBUS DELIA QUA TIAM, RUS ANIST RAE ESCILIC ATQ UATIN REM SUM IN EATIUR, SI DESTIA TION PET OTATI BLABORIAE DEM RE SEDI UTECTOM USCIIST OREPEL IDIS DOLOREP EREST OTAABORIAE AUTEM QUI DERIST, OFFICITAERIT VOLOR UTATI BLABORIAE DEM RE SEDI UTECTOM T EA DE EXC EAT LAUT QUI DENDI IPSAPIET DESTI AUT ETUR, COR EST ODIGNISTI ODI TE NUSA CUM, TEMPORIS MOD ERE REEREPIUM VOLORIT MAXIMOL ORENTUR SINUM VOLLUPTUR, ULPA AS QUAT FUGITE. » FRANCK LERIVE, RESPONSABLE OREN TUR SINUM ORENTUUR SINUM

MAIO EOS UNT HIL INTI CONSEQUAME MAIO EOS UNT HIL INTI CONSEQUAME. MAIO EOS UNT HIL INTI maio eos unt hil inti consequame.nem endaectati qui a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit optaecu llaccusci ut idel moditatus dolupti nihilla ndelibus as si maio eos unt hil inti consequame.nem

LE

MAIO EOS UNT HIL INTI CONSEQUAME

maio eos unt hil inti consequame. nem endaectati qui a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit a volupta sperunt porioste qui ius nem e Rum fugit optaecu llaccusci ut idel moditatus dolupti nihilla ndelibus as si maio eos unt hil inti

OCT. 2012 I

33


SPORT FORMULE 1

LES

CHIFFRES DU V8 CHAMPION

CLÉS DU MONDE

LE MOTEUR CHAMPION DU MONDE FAIT BIEN DES ENVIEUX DANS LE MILIEU DE LA FORMULE 1. CE RS27 TANT JALOUSÉ DÉVOILE ICI QUELQUES-UNS DE SES SECRETS POUR LE MOINS SPECTACULAIRES

Ź  37m/s

Ź650

C’est la vitesse atteinte par le piston à mi-course. Lorsque le moteur tourne à plein régime, le piston passe de 0 à 37 m/s 600 fois par seconde !

C’est le volume d’air aspiré en une seconde par le moteur RS27 lorsqu’il tourne à son régime maximum.

Ź  6,67

SECONDES

C’est, sur un tour, le laps de temps maximal durant lequel une Formule 1 peut bénéficier de l’énergie restituée par le Système de Récupération d’Energie Cinétique (SREC) à puissance maximale (60 kW).

120 HEURES

Ź

Ź70

LITRES

Ź  130°

C’est la température maximale de l’eau contenue dans le moteur lorsqu’il tourne à plein régime.

38

I OCT 2012

LITRES

Ź95

KG

C’est le poids –imposé par le réglement du RS27. Pour l’attendre, le moteur est lesté. A titre de comparaison, le V6 turbo avec lequel Renault a débuté en Formule en 1977 pesait 179 kg !

C’est le temps nécessaire pour assembler un moteur RS27 dans les ateliers de Viry-Chatillon. Cela représente plus d’une semaine de travail à deux. C’est la consommation approximative d’un RS27 pour 100 km parcourus. L’ensemble du plateau, sur toute la saison de Formule 1.

Ź750

CHEVAUX

C’est la puissance fournie par le moteur RS27 cette saison.


FERNATQUI UT ASIMA QUO ASIMA QUO ASIMA QUO VOLORES LUPTATU REICTO » « MOLUPTAS AM QUI CONSEQU ATEMPER CIISCIIS ERRUM RE LATIOS SINULLUT UTEM ET UT LIT, SAM, TO TEM ILLORIA DEBIT EXPLIBUS DELIA QUA TIAM, RUS ANIST RAE ESCILIC ATQ UATIN REMABORIAE DEM RE SEDI UTECTOM OTAABORIAE AUTRE NUS ACEATUM ILIT IPSA CUS, OMNIME ET EA DE EXC EAOR UMENIS RE NUS ACEATUM ILIT IPSA CUS, OMNIME ET EA CUM, TEMPORIS MOD ERE REEREP ROVITIUS RAT DOLUPTATUR SIT APICIUM VOLORIT MAXIMOL ORENTUR SINUM VOLLUPTUR, ULPA AS QUAT FUGITE. »

AXEL PLASSE, CHEF DU DÉPARTEMENT ÉTUDES DE RENAULT SPORT F1

OCT. 2012 I

39


CRDP ⁄ château de versailles

Conception graphique et mise en page d’une brochure pour l’exposition Versailles et l’antique


Versailles

Point de rencontre

exPo

l’antique en majesté

ISBN : 978-2-86637-563-8 Réf : 7800PR02 –

5€


Contexte

l’antique en majesté

Versailles, nouVelle rome : telle était l’ambition de louis XiV. référenCe Chez les prinCes d’europe depuis la renaissanCe, l’antiquité s’eXprimait de la façon la plus Visible au traVers de leurs ColleCtions. en franCe, louis XiV porta Cette tradition à un niVeau inégalé : jamais monarque ne s’était liVré à autant d’aChats d’antiques ou à défaut, de Commandes de Copies, qui trouVèrent à Versailles un éCrin à leur mesure.

« La nouveLLe

Rome » 

2


comme un lieu de méditation sur l’ordre du monde. La « nouvelle Rome » que Louis XIv veut créer doit légitimer un pouvoir qui s’ancre dans le souvenir de la civilisation gréco-romaine. Jeune, le roi use de l’allégorie apollinienne dans le château jusqu’en 1682, date de l’installation de la cour et du gouvernement.

8 Coiffé De sA Perruque moDerne 8

ensuite, s’il poursuit la référence aux Métamorphoses, au Soleil et à apollon dans les lieux de plaisir tels que marly et Trianon, il opte pour des modèles plus abstraits et plus solennels quand il choisit les allégories de la Paix, de la Guerre, de l’abondance pour illustrer son manifeste politique et architectural. L’espace

Projet de transformation du château de Versailles, Élévation perspective du corps principal (détail), 1780-1781, Pierre Adrien Pâris et Jacques Durameau, château de Versailles

© rmn-gp(Château de Versailles)/gérard blot

L

a référence à l’antique, surtout au xviie siècle, comprend un système de signes qui concrétise le pouvoir, l’ordre et la gloire. Louis XIv ne s’y est pas trompé. Les chefs-d’œuvre qu’il acquiert assoient sa puissance et sa richesse dans une europe où les symboles et les rares vestiges matériels de la ville éternelle font l’objet de convoitises et de rivalités entre souverains. au service d’une compréhension moderne et chrétienne du pouvoir, le château de versailles reprend à son compte, dans un langage nouveau, l’imaginaire de l’antiquité. Le recours aux Métamorphoses d’ovide offre une synthèse de l’héritage antique ; versailles se donne à voir

3


sculpture

L’antique en majesté

La coLLection d’antiques, vouLue et réunie par Louis Xiv, sert un programme poLitique et esthétique. eLLe forme un musée idéaL qui rayonne sur La personne d’un roi amateur et coLLectionneur.

P

our les souverains et les grands de l’époque moderne, l’antique exprime puissance et richesse. Posséder les rares vestiges d’une civilisation ancienne, prestigieuse et universelle, reconnue et admirée de tous, imprime une légitimité politique. Louis XIV se préoccupe très tôt d’acquérir une collection d’antiques : en 1665 déjà, il achète les plus belles pièces de l’immense collection Mazarin. Son goût personnel et officiel pour l’antique dépasse la simple sphère de l’œuvre d’art : l’antique sert à porter, asseoir et diffuser son image toute royale.

© château de versaiLLes, dist. rmn-gp/christian miLet

8 une Vision de l’anTiquiTé 8

6

Les chefs-d’œuvre, copies et créations, accompagnent le règne de Louis XIV et offrent une vision de l’Antiquité dans un Versailles que le roi choisit comme lieu de pouvoir et de résidence en 1682. Les œuvres héritées de la collection royale, les pièces du cardinal de Richelieu et celles achetées de la collection Mazarin ne peuvent combler les appétits d’un roi qui veut importer de nouvelles antiques de Rome. Mais la politique protectionniste des papes, soucieux de préserver un patrimoine dont chacun comprend l’importance, l’enjeu idéologique et la fonction légitimante l’en empêchent. Entre 1669 et 1671, le souverain tente en vain d’acquérir les sculptures de la collection Ludovisi, envisageant même d’acheter la villa pour faciliter la transaction.

Apollon servi par les nymphes, François Girardon et Thomas Regnaudin, 1666-1675, château de Versailles


LA

quêtE

dES

AntIquES 7


Parcours

l’antique en majesté

GÉnÉALOGIe d’une COLLeCTIOn

avant louis Xiv, des souverains et des grands commis de l’état se constituent des collections d’antiques en Provenance de rome, smyrne ou Benghazi.

T

out commence avec François Ier. Épris dans les années 1540 d’une nouvelle et forte passion pour la statuaire antique, le roi envoie Le Primatice dans la Ville éternelle. Il lui commande des dessins d’antiques et l’invite à lui conseiller des achats potentiels et incontournables pour enrichir le château de Fontainebleau. Les originaux étant inaccessibles, l’artiste négocie des copies. Il demande des moules de chefs-d’œuvre très célèbres : Cléopâtre, Apollon, Laocoon, Vénus, Commode en Hercule, Le Tibre, Le Nil, Mercure, Antinoüs, sans compter la colonne Trajane ou la statue équestre de Marc-Aurèle. On crée une fonderie pour tirer des copies de la taille des originaux ; les bronzes sont si réussis qu’ils concourent au rayonnement d’une demeure royale saluée de « presque nouvelle Rome » par Vasari, qui ajoute même que Le Primatice a réussi à rapporter quelque cent vingt-cinq marbres pour le roi. C’est dire l’importance du mouvement de retour à l’antique que la Renaissance initie – une véritable boulimie qui n’est pas sans rappeler celle issue de l’Antiquité quand, deux siècles avant J.-C., magistrats et hommes d’affaires de la fin de la République convoitent les œuvres L’Atalante Mazarin, le fleuron de la collection d’antiques de Louis XIV, Paris, musée du Louvre

12

aussi est-ce l’occasion pour les agents du roi de rapporter des statues acheminées depuis deux comptoirs fréquentés par les chrétiens, smyrne et Benghazi


grecques. et si les originaux assurent le prestige et la grandeur tant attendus, les copies de bronze de François Ier représentent un moment fort dans l’évolution du goût et de la culture en europe. elles font l’admiration de tous et sont très convoitées. Bientôt, la copie d’antiques permet de posséder le meilleur exemplaire possible, puisque corrigé et en excellent état, sans superflus, sans rajouts et sans manques. Son authenticité n’est pas à prouver et encore moins à défendre ; la copie n’est pas l’original, mais qu’importe puisque les grandes antiques connues sont essentiellement des antiques romaines, et non pas les originales grecques.

© rmn-gP (musée du louvre)/hervé lewandowski

8 trouVaILLe suPerbe 8

Les rois de France ne possèdent que très peu d’antiques avant les années 1680. La Diane chasseresse, un cadeau de Paul IV à Henri II, représente la seule pièce de premier choix dans les collections royales. Mais les grands commis de l’État parviennent à faire acheminer des œuvres de qualité depuis la Ville éternelle jusqu’à Paris puis Versailles. Car si la Vénus d’Arles rappelle aux Français qu’ils sont aussi des héritiers de Rome, la découverte d’une antique dans l’exagone demeure une trouvaille superbe... mais pour le moins exceptionnelle. Aussi les relations du roi de France avec le Grand Turc sont-elles l’occasion pour les agents du roi de rapporter des statues acheminées depuis deux comptoirs fréquentés par les chrétiens, Smyrne sur la côte de l’Asie Mineure et Benghazi en Cyrénaïque. Créées dans l’empire romain du ier ou iie siècle après J.-C., les statues des confins orientaux sont généralement des répliques romaines d’originaux grecs, des œuvres très admirées mais bien mal connues au xviie siècle. de Smyrne parviennent un Apollon Lycien, un Jupiter et une Junon. de Benghazi la Pudicité, une statue absolument intacte, représentation traditionnelle de la femme mariée d’âge mûr, placée en 1695 dans la galerie des Glaces. Mais Rome demeure 13


figures

l’AntIque en mAjesté

Illustres et exemplaIres Au XVIIe sIècle, les grAnds hommes et les femmes fortes de l’AntIquIté occupent une plAce de choIX dAns l’éducAtIon et l’ImAgInAIre de tout esprIt cultIVé. entretIen AVec nIcolAs mIloVAnoVIc, conserVAteur en chef Au châteAu de VersAIlles, chArgé des peIntures XVIIe sIècle.

20


La Famille de Darius aux pieds d’Alexandre, Charles Le Brun, vers 1660, château de Versailles

jeunes cerveaux en apprentissage. le modèle biographique sert de modèle éducatif. et les Vies parallèles de plutarque de référent pédagogique et de source de réflexion. le recueil antique le plus lu et le plus influent d’un siècle porté par la culture grécoromaine consacre des biographies qui tendent plus à la narration du portrait moral qu’à la description de faits politiques. les Vies jouent sur la valorisation de caractères brossés avec talent dont le siècle raffole. « l’idée 

© rmn-gp (châteAu de VersAIlles)/gérArd Blot

’ l

éducation d’un prince et d’un enfant bien né repose sur un enseignement dynamique, étroitement lié à la notion d’exemplarité que symbolisent les figures illustres de l’antiquité. les grands hommes et les femmes fortes servent ainsi de modèles : leurs personnalités, actions, épisodes marquants de leurs glorieux destins sont censés baliser et imprégner durablement la mémoire et façonner la moralité des

21


figures

l’AntIque en mAjesté

de l’exemple vivant prévaut au Grand siècle ; le modèle antique doit marquer plus nettement et plus durablement l’esprit qu’une leçon de morale apprise par cœur, ânonnée et oubliée dès le lendemain. les couleurs et les revers d’une vie hors du commun supposent des actes illustres mais aussi des faiblesses, et même des crimes, qui interpellent. le xviie siècle promeut l’humain et le vivant qui profèrent une très forte valeur pédagogique », rappelle Nicolas milovanovic, conservateur en chef du patrimoine chargé des peintures.

© châteAu de VersAIlles, dIst. rmn-gp/jeAn-mArc mAnAÏ

8 La figure d'aLexandre 8

22

louis xIV n’échappe pas à la règle. Il connaît les biographies de plutarque, et s’en inspire tout au long de son règne. l’exaltation des vertus des grands hommes et des femmes fortes n’est pas simple affaire d’érudition, mais elle confirme une référence culturelle et symbolique prégnante. parmi les cinquante biographies des Vies, la figure d’alexandre le Grand prédomine, surtout dans les années de jeunesse de louis. alexandre le fascine et le hante. D’ailleurs, « sans craindre l’anachronisme, alexandre représente la star de l’époque. une star indiscutée et indiscutable. un jeune homme beau, brave, courageux, intelligent et généreux. un conquérant, un stratège et un homme de pouvoir. Dans ses Mémoires, louis xIV parle de son attrait pour la gloire qu’alexandre a engendrée de son vivant et bien après sa mort ; le temps, au lieu d’amoindrir ou d’effriter son aura, n’a cessé de la consolider et même de l’amplifier ». puisque tous les esprits louent la gloire d’alexandre, louis xIV n’a de cesse de s’acLouis XIV, Martin van den Bogaert dit Martin desjardins, 1679-1683, château de Versailles

caparer la figure prestigieuse et emblématique. la volonté d’une filiation signifiante avec alexandre tient d’ailleurs de l’obsession : « le jeune roi demande avant chaque campagne militaire que lui soient lus quelques passages de L’Histoire d’Alexandre le Grand de Quinte-Curce. » la gloire d’alexandre doit rejaillir sur louis.

8 Visites à CharLes Le Brun 8

en 1661, alors âgé de 23 ans et en résidence à Fontainebleau, lieu de séjour habituel de la cour aux mois d’été et d’automne, le prince rend des visites régulières à Charles le Brun : il désire le voir peindre sous ses yeux un sujet emprunté à la vie d’alexandre qu’il lui a commandé ; Les Reines de Perse aux pieds d’Alexandre ou La Tente de Darius. Bien sûr, il connaît depuis son enfance l’épisode de la mère de Darius qui, courbée aux pieds du vainqueur de son fils, implore sa clémence. la scène relatée dans les Vies, illustre un passage de Quinte-Curce et s’inspire de deux dramaturges contemporains qui ne manquent pas d’insister sur la grandeur d’âme d’alexandre. Car la force d’alexandre tient bien dans « sa magnanimité envers la famille de Darius III, dans sa probité et sa valeur morale. la fascination qu’exercent les multiples talents d’alexandre sur louis xIV tient non seulement de son courage physique, mais aussi et surtout de sa générosité envers les vaincus ». Fort de sa victoire sur le roi des perses déjà perdu dans une fuite ultime, alexandre aurait pu tuer mère, épouse, filles et fils sous la tente royale. mais il leur laisse la vie sauve et leur accorde même de nouveaux privilèges. la scène peinte par le Brun montre qu’un souverain, aussi brillant soit-il, n’en reste pas moins un homme sensible et compréhensif. le message est clair : le maître absolu d’un empire doit tou-


©musée du louVre, dIst. rmn-gp/ jeAn schormAns

jours rester vertueux, et loin d’user de la tyrannie pour exercer son pouvoir, il bénéficie de qualités intrinsèques qui l’emportent sur toute autre émotion. louis xIV, tout au long de son règne, œuvre pour distiller l’image d’un grand monarque maître de ses sentiments ; dans ses Mémoires, il se présente souvent comme un souverain de raison, un roi néostoïcien. mais pour l’heure, en 1661, alors qu’il regarde le Brun travailler, il souhaite revêtir, presque trait pour trait, la puissance, la beauté et la force du jeune macédonien. l’épisode de la tente de Darius fait résonance avec sa volonté de mettre en place un espace politique personnel où il pourra gouverner seul. le 9 mars, mazarin décède. et dès le

lendemain de sa disparition, louis annonce son choix d’assumer personnellement et entièrement le pouvoir ; sans anne d’autriche (sa mère), ni monsieur (son frère), ni quelques grands. alors, comme pour alexandre, tous doivent lui faire allégeance, et sans exception. pourtant, devant l’obéissance que les prisonniers et les courtisans doivent respectivement à alexandre et à louis, le nouveau maître sait regarder les visages éplorés, répondre aux questions muettes et créer un lien indissociable et réciproque entre sa personne et ses sujets dans un jeu de relations qu’il définit. alexandre est si généreux : devant l’égarement de la mère de Darius III, sysygambis, qui, trompée par 

Thomyris plongeant la tête de Cyrus dans un vase rempli de sang, Peter Paul rubens, 16201625, Paris, musée du Louvre

23


figures

l’AntIque en mAjesté

la beauté et la prestance de son meilleur et plus fidèle ami, le confond avec le roi de macédoine et se jette, éperdue, à ses pieds, en signe de respect, alexandre pardonne. Il déclare en désignant Héphestion : « lui aussi est alexandre. » mais contrairement au tableau qui souligne une forme d’autorité bicéphale ou un double magnifié et possible,

la référence à Alexandre donne à louis l’occasion de se positionner comme seul et unique acteur du pouvoir, bientôt absolu louis xIV ne peut pas supporter la comparaison avec autrui, et moins encore la confusion et la méprise sur un autre associé à sa personne. pourtant, la référence à alexandre le Grand donne au futur louis le Grand l’occasion de se positionner comme le seul et l’unique acteur du pouvoir, bientôt absolu. le modèle historique proposé et enseigné aux milieux cultivés de l’aristocratie du xviie siècle repose sur l’évocation des caractères complexes d’un panthéon de héros et d’héroïnes, certes sublimes mais parfois paradoxaux. et si le jeune esprit doit se référer « naturellement » à des modèles brillants, s’il doit vouloir leur ressembler et marcher sur leurs traces, les grands hommes et les fortes femmes font aussi

Anne d’Autriche, reine de France, sous la figure de Minerve, gilbert de sève, château de Versailles

© rmn-gp (châteAu de VersAIlles)/gérArd Blot

zooM

« Les feMMes fortes »

24

l’expression très usitée dans la première moitié du xviie siècle désigne des figures féminines remarquables qui suscitent l’admiration car elles correspondent à une réalité politique : les régences de marie de médicis et d’Anne d’Autriche ont consacré deux femmes dans l’exercice du pouvoir. Inspirée par les Œuvres morales de plutarque, et notamment le traité De l’Excellence des femmes, la tradition des femmes fortes s’illustre dans de nombreux cabinets dès 1630. mais progressivement, la vogue des femmes savantes ou des précieuses chères à molière prendra le pas. 8

preuve de faiblesses coupables qu’il est utile de méditer. alexandre, parfois assimilé à un roi-dieu, n’est pas exempt de défauts ni d’errances : il s’enivre, éprouve une jalousie excessive, etc. sans compter que « cette figure éternellement jeune et conquérante, représente le modèle d’un héros mort dans la fleur de l’âge, un modèle qui ne peut plus correspondre à un louis xIV vieillissant. » mais le roi possède tant d’exemples à sa disposition : il abrite et utilise tout au long de son règne les différents modèles que l’antiquité lui offre. plus âgé, il choisit sciemment « le juste » trajan, figure modèle du bon empereur ; celui qui allie expérience militaire et bonne administration, écoute, reçoit, accorde des audiences, se tient proche de ses sujets. trajan correspond donc à l’image idéale d’un louis xIV mature, toujours instruit des affaires de l’État mais plus attentif aux besoins de son peuple. puisque l’appropriation des


© rmn-gp (mudée du louVre)/gérArd Blot

figures antiques par louis xIV doit donner du sens et du relief aux mille visages d’un roi omniprésent, puisque « chaque visage antique correspond à une facette de la figure idéalisée du roi, alors toutes les figures du passé se rejoignent et se conjuguent pour créer le visage idéal d’un roi multiple, toujours présent, mais toujours différent ». pétri de cette culture gréco-romaine, louis xIV invoque tour à tour les Grecs alexandre le Grand et ptolémée II philadelphe, les romains auguste, César et alexandre sévère, le perse Cyrus... Il inscrit aussi sa gloire dans les pas de socrate, aristote ou solon...

8 juste à Côté de son trône 8

Il peut encore, si toutefois il le souhaite, méditer les revers d’une politique de conquêtes effrénée que lui offre à lire le grand tableau de rubens, Thomyris, précisément installé juste à côté de son trône. thomyris, reine des scythes massagètes, indomptable, forte et rebelle, refuse le mariage que lui propose le grand roi des perses

Cyrus. elle soupçonne à juste titre une feinte censée masquer la tentative de mainmise du roi sur son royaume. en signe de représailles, Cyrus l’attaque. mais sur le champ de bataille, il perd la vie. la reine, dans une ultime leçon morale et politique, plonge la tête décapitée de son défunt et puissant ennemi dans un vase rempli de sang, pour qu’il s’abreuve à jamais de ce sang qu’il a tant fait couler. « thomyris n’est pas la seule femme forte représentée à Versailles. elle côtoie les grandes guerrières artémise, Zénobie, Harpalyce. elle s’inscrit dans la longue tradition des femmes illustres et antiques, louées pour leur courage ou leur vertu, comme stratonice, timoclée ou pithopolis, l’épouse du roi pythès, aspasie, fille d’axiochos, concubine de périclès... » Oui, louis xIV sait s’entourer ! les figures et les destins illustres dont il se sert comme modèles légitiment son immense ambition à mériter une gloire éternelle, dans une tradition déjà éprouvée et reconnue.

Trajan donnant des audiences publiques, noël Coypel, vers 1700, Paris, musée du Louvre

jeanne Morcellet 25


Portfolio

L’ANtIqUE EN MAJESté

Diane de Versailles

époque hellénistique (323-31 av. J.-C.), marbre, 200 cm, Paris, musée du Louvre

L

a fille de Jupiter et sœur d’Apollon, Diane, est reconnaissable à travers la présence de plusieurs de ses attributs : le croissant de lune surmontant son front, l’arc et le carquois de flèches, ainsi que le cerf. Cette représentation date de la période antique : attribuée à Léocharès, la statue est découverte en Italie avant que le pape Paul IV n’en fasse cadeau au roi de France, Henri II, en 1556. Elle est ensuite remaniée par Barthélemy Prieur en 1602, qui lui ajoute la figure du cerf. Sous le règne de Louis XIV, la sculpture, installée à Fontainebleau, est transportée à Versailles, au sein de la galerie des Glaces ; elle participe ainsi à la symbolique mythologique glorifiant le Roi-Soleil. En 1798, par décret de la Convention, elle est transférée au Louvre.

Haute de 2 mètres, cette statue de Diane en marche, copie romaine du iie siècle, est une composition complexe. La figure frappe par le dynamisme de son attitude. Sa tête clairement dirigée à droite reste impassible. Le bras gauche en avant, elle semble emportée par son enjambée. Le tronc d’arbre sert d’étai à la jambe de la déesse.

Le chiton, tunique courte propre à la course, est retenu par le manteau enroulé autour de la taille qui s’inscrit dans le prolongement de la jambe droite, accentuant la composition en X. Le corps est révélé par ce drapé d’une grande complexité technique, structuré par des plis savamment composés. 34

© RMN-GP (MUSéE DU LOUVRE)/HERVé LEWANDOWSKI

Marie-Astrid Pourchet


L’arc fragmentaire tenu par la déesse est encore discernable entre les cornes du cervidé fortement restauré en 1602. De petite taille, l’animal au sexe féminin clairement indiqué malgré ses bois est ambigu, la tête et les pattes ayant été refaites entièrement. Son identité réelle a donc posé question.

La pérennité de la figure de Diane ne se dément pas. En 1684, Martin Desjardins en livre une interprétation pour les parterres d’eau, appelée Le Soir. Ainsi, après l’installation du moulage de la Diane de Versailles dans la galerie des Glaces restaurée en 2008, les deux œuvres se répondent-elles. 35


Portfolio

l’antique en Majesté

Bassin de Latone, 1668-1686, Balthazar et Gaspard Marsy, marbre et plomb, château de Versailles

P

lacé en amont du Grand Axe, le bassin de Latone se situe en un point nodal du parc, tant du point de vue visuel et symbolique, puisqu’il répond au bassin d’Apollon, qu’hydraulique car il assure la distribution des eaux en aval. Le récit d’Ovide situe l’épisode représenté en Lycie. Il met en scène Latone et ses jumeaux Apollon et Diane, errant au hasard sous un soleil accablant, lorsqu’ils supplient les pay-

44

sans des marais de leur permettre de s’y désaltérer. Ceux-ci opposent leur refus en proférant menaces et insultes. Latone implore alors les cieux quand Jupiter, le père des enfants, exauce son vœu et transforme en grenouilles les querelleurs. Les yeux sortent des orbites, les bouches se déforment, les mains s’allongent et les doigts se palment. Cette évocation renverrait à l’enfance du monarque durant la Régence. Cyril Blancy


© Château de Versailles, dist. rMn-GP/ jean-MarC Manaï

Les artistes contournent le problème de la fixité de la sculpture en ayant recours à une multitude de personnages pour décomposer les étapes de la métamorphose.

Les gestes aigus, trahissant le saisissement des paysans, contrastent avec l’harmonie classique qui se dégage des attitudes de Latone et ses enfants, opposition qu’appuie la diversité des matériaux polychromes.

Palliant le mutisme de la sculpture, les jets d’eau proposent un équivalent du son que produiraient les railleries et les cris des paysans. Ils affirment aussi leur nouvelle appartenance au milieu aquatique.

Dans le groupe central, les Marsy condensent plusieurs instants : Latone, à demi agenouillée, sollicite encore l’intervention divine que, déjà, les enfants expriment leur stupéfaction face au spectacle prodigieux qui les entoure. 45


CRDP ⁄ Cnap

Conception graphique et mise en page d’une brochure pour l’exposition monumenta du grand palais


ŒUVRES ACCOMPAGNÉES

ŒUVRES ACCOMPAGNÉES

Ref : 7800AP01– 5€

ISBN : 978-2-86637-537-9

© MONUMENTA 2011, ANISH KAPOOR DESSIN TECHNIQUE, MODÉLISATION 3D. STUDIO WLB/CNAP

04 Monumenta 2011 Anish Kapoor


L

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

La force de l’œuvre d’Anish Kapoor constitue un terrain propice à la mise en application de la « culture pour chacun », mission essentielle de Monumenta. Dans cet objectif, à la demande du ministère de la Culture et de la Communication, le Centre national des arts plastiques (CNAP) a façonné, au fil des éditions, un dispositif conçu pour accueillir les publics dans leurs diversités. Le CNAP, fidèle à ses missions de service public, offre désormais un dispositif de médiation essentiel à la compréhension de l’art de notre temps. Coproducteur de Monumenta et ayant également pour mission de diffuser les collections de l’État et d’apporter un soutien à la création contemporaine dans le secteur des arts plastiques, le CNAP s’emploie, grâce à de multiples dispositifs de médiation, à offrir aux publics scolaires l’occasion de réfléchir et de se situer librement en tant qu’individu. La présence du CRDP de l’académie de Versailles aux côtés du CNAP depuis deux ans, pour les grandes manifestations Monumenta, permet de proposer aux enseignants et aux élèves des dispositifs de médiation de qualité en adéquation avec les objectifs du ministère chargé de l’Éducation nationale. C’est dans ce cadre qu’un projet commun d’édition pédagogique a été engagé avec le CRDP de l’académie de Versailles pour publier cet ouvrage dédié au travail d’Anish Kapoor à l’occasion de Monumenta 2011. Il est le premier d’une nouvelle collection que j’espère poursuivre lors des éditions suivantes. En amont et en aval de l’exposition, ce livre propose aux enseignants et à leurs élèves de découvrir l’œuvre d’Anish Kapoor mais aussi les coulisses d’une manifestation de grande envergure. Le CRDP et le CNAP souhaitent ainsi offrir une vision à la fois accessible et complète de l’exposition et proposer des pistes pédagogiques à développer par-delà la visite. Outil de travail et source de documentation, j’espère que cette approche de l’œuvre d’Anish Kapoor apportera le plaisir et la surprise d’une découverte mais qu’elle sera aussi le point de départ d’une expérience humaine et intime.

2

Richard Lagrange, Directeur du CNAP

© DR/CNAP

ÉditoISommaire


PHOTOS SOMMAIRE © MARC DOMAGE. FRANÇOIS TOMASI. 3D : STUDIO WLB/CNAP. PETER LINDBERGH. JOS WHEELER COURTESY : L’ARTISTE © ANISH KAPOOR. LUISA RICCIANIRI/LEEMAGE

7 Portfolio 1 Concept

Les enjeux de Monumenta

2 La Nef

P. 4-7

3 Coulisses

P. 8-9

Histoires d’un lieu

4 Portrait

Anish Kapoor

Leviathan, extérieur P. 14-17

5 Thèmes

Greyman cries

Les 10 langages de l’artiste

Reportage au cœur de l’exposition P. 10-13

P. 18-23

Shooting into the corner

Jean de Loisy, commissaire d’exposition P. 24-26

Melancholia et Marsyas

6 Interview

« Œuvres accompagnées » est une collection du CNDP Directeur de la publication : Pascal Cotentin Politique éditoriale : Lydia Bretos Responsable éditorial : Pierre Danckers Chef de projet : Jeanne Morcellet Suivi éditorial : Aurélie Chauvet, Abder Imine Graphisme et mise en pages : Benoît Juge Graphisme : Patrick Veyret © Centre régional de documentation pédagogique de l’académie de Versailles, 2011 2, rue Pierre-Bourdan – 78160 Marly-le-Roi

 Comité de lecture CRDP

Marie-Françoise Chavanne, IPR Arts plastiques de l’académie de Versailles Christophe Jouxtel, chargé de mission Arts et culture CNDP Fabrice Fajeau, chargé de mission Arts et culture, CRDP de l’académie de Versailles Rédaction des textes : « Regard du prof » : Cyril Blancy

Leviathan, intérieur

P. 28-31 P. 32-35 P. 36-39 P. 40-43 P. 44-47

 Comité de lecture CNAP

Richard Lagrange, directeur du CNAP Service Mission Diffusion : Aurélie Lesous et Sara Paubel Jean de Loisy, commissaire de l’exposition Monumenta Rédaction des textes : Service Mission Diffusion / « Thèmes » et « Œuvres » : Aurélie Barnier © Centre national des arts plastiques, Paris, 2011

 Couverture : Monumenta 2011, Anish Kapoor

Dessin technique, modélisation 3D. Studio WLB/CNAP

 Manifestation ouverte au public du 11 mai au 23 juin 2011 Nef du Grand Palais, Porte principale Avenue Winston-Churchill – 75008 Paris Ouvert tous les jours sauf le mardi, Plein tarif : 5 € / Tarif réduit : 2,50 € Informations complémentaires sur www.monumenta.com Accessibilité aux publics empêchés et handicapés : www.monumenta.com/pourtous 3


2

Nef

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

La Nef, entre histoires

L

En 1900, après trois ans de travaux, le Grand Palais orné de la plus grande verrière d’Europe s’ouvre au monde. Chronique d’un triomphe annoncé.

L’Exposition universelle bat son plein : en sept mois, elle accueille plus de 50 millions de visiteurs venus faire leur tour du monde en plein Paris. Le clou du spectacle, c’est bien sûr ce tout nouveau palais, le Grand Palais, qui affiche un vaisseau de métal, de verre et de pierre aux dimensions inouïes. Chargée d’illustrer le rayonnement de la France, la Nef surprend, dès 1905, par son Salon d’automne et ses fauves Matisse, Braque ou encore Derain. De vocation polymorphe, elle multiplie les manifestations les plus diverses : concours agricoles, expositions artis-

8

tiques, salon des arts ménagers, salons de l’automobile, de l’aviation, TSF, cérémonies officielles… Sans compter le fameux concours hippique annuel qui marque encore de son empreinte le site comme l’atteste le « paddock », la galerie qui donne sur l’escalier d’honneur et à double volée en acier, fer et porphyre vert. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille pour ce joyau de lumière… Transformée en hôpital militaire pendant la première guerre mondiale, réquisitionnée en novembre 1940, la Libération lui rend ses lettres de noblesse, mais le verdict


PHOTOS © FRANÇOIS TOMASI

et inventions est sans appel : la Nef est rongée de l’intérieur. Les outrages du temps, l’usure des pieux de chêne des fondations, les tirs d’obus et l’incendie d’août 1944 l’ont fragilisée. Aussi quand un rivet de la charpente métallique tombe sur une tabatière de Jean-Paul Gaultier en juin 1993, lors du Salon du design, elle est contrainte à fermer ses portes.

 REMISE SUR PIED  Entre 2001 et 2005, ses fondations confortées, sa charpente métallique déparée, réparée et repeinte, puis sa verrière entièrement changée par un verre feuilleté la remettent sur pied. Le 17 septembre 2005, elle revient sur le devant de la scène sous le regard de milliers d’admirateurs. Sa vocation multicarte l’entraîne dans la valse du

EN CHIFFRES Surface : 13 500 m2 Longueur : 200 m Hauteur : 35 m Volume d’air : 450 000 m3 Poids d’acier : 6 000 tonnes Poids de la peinture (« vert réséda pâle ») : 60 tonnes

design, des défilés de mode, des manifestations pour la jeunesse... Auprès d’un million de visiteurs annuels, elle accueille des événements artistiques tels que Monumenta ou la Biennale des antiquaires mais aussi hippiques avec le Saut Hermès ou musicaux lors de la Nuit électro. Bref, elle étonne et attire. Forte de sa géographie, de son histoire et des multiples événements qui l’ont secouée et forgée, elle peut recevoir les œuvres des plus grands créateurs du xxie siècle et nous offrir souffle et ambition. Camélia Delgrange

9


3

Coulisses

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

Quand Anish Kapoor investit l’écrin du Grand Palais pour un joyau qui ne manque pas de souffle.

L’histoire singulière d’une œuvre unique

D

Depuis 2007, les artistes sont invités, deux à trois ans avant la manifestation, par le ministère de la Culture et de la Communication pour se confronter à la Nef du Grand Palais. Ceux-ci doivent ensuite imaginer et concevoir leur œuvre plus d’un an avant le début de l’exposition même si l’œuvre en question ne prend forme que quelques jours avant l’ouverture au public. C’est alors que la première rencontre entre l’artiste et le lieu se réalise. Face à un espace de 13 500 m2 complètement vide, entouré d’experts, plan à l’appui, ou encore seul, l’artiste déambule pendant de longues heures dans la Nef comme s’il cherchait à s’imprégner du lieu et à

10

en percevoir toutes les contraintes. es. En 2010, Anish Kapoor rencontre ontre Christian rrogations sur ce Boltanski, partage avec lui ses interrogations u Grand Palais. défi à relever dans l’architecture du Après Anselm Kiefer, Richard Serraa et Christian Boltanski, il s’interroge longuement ent sur les ne à son choix de chaque artiste et imagine tour une œuvre capable de dialoguer uer avec cet espace. À partir de ce moment-là, nt-là, à J − 18 mois, une véritable course contre la montre s’engage. Peu de temps après sa visite au Grand Palais, Anish Kapoor fait deux propositions très différentes. Dans la première, mière, c’est une


L’ŒUVRE EN CHIFFRES

3D © STUDIO WLB/CNAP

Superficie : 10 312 m2 Volume : 61 088 m3 Hauteur : 32,68 m Longueur : 88,39 m

  Dessin en 3D

de la Nef du Grand Palais contenant l’œuvre et l’une des maquettes de l’œuvre d’Anish Kapoor

grand sculpture grande s qui q se développe presque naturellement, occupant occupa une immense partie de la Nef et provoquant ainsi la surprise et l’interrogation du visiteur qui ne parvient pas à saisir l’œuvre dans sa s globalité. Dans la deuxième, au contrai contraire, Anish Kapoor explore un qu lui tient à cœur : l’entropie. thème qui L’espace est alors perturbé par une structure structur qui semble créer un certain désordre désordr dans ce lieu majestueux. Esthétiquement, les deux projets sont Esthétiqu surprenants. surprenant Cependant, après avoir pris connaissance d des contraintes techniques et de sécurité du lieu, lieu Anish Kapoor choisit  11


4

Portrait

L

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

L’homme naît à Bombay, en 1954. Il grandit au sein d’une famille aisée, entre un père indien et athée et une mère d’origine juive irakienne. Un foyer ouvert, cultivé, propre à le laisser dérouler et fortifier son talent et sa créativité. Après une adolescence à Delhi, un séjour à Monaco, deux années passées dans un kibboutz, il débarque à Londres en 1973, pour suivre l’enseignement très prisé de deux grandes écoles d’art de la capitale.

 SON ART ÉCLATE 

Très vite, son art éclate. Bien sûr, Anish Kapoor défie son siècle et les appartenances catégorielles ; il est un créateur, à part entière, l’un de ceux qui résistent aux commentaires et aux définitions. Mais dans les années 1970, il n’est pas si aisé, quand on vient du sous-continent indien, de créer son propre espace au Royaume-Uni, sans être catalogué d’artiste ethnique. Anish Kapoor possède toujours un passeport indien et il n’a jamais quitté la capitale britannique. À Delhi même, où il expose, il est présenté en termes identitaires. Si ses origines géographiques ne réduisent pas son œuvre à des créations originales et exotiques, « il a pendant des années eu peur,

Anish Kapoor, portrait miroir

Énigmatique et inclassable, Anish Kapoor se joue des tentatives d’approche. À l’image de son oeuvre complexe, il brouille les pistes.

14


à juste titre, d’être étiqueté et marginalisé, tant le contexte de l’ancienne puissance coloniale faisait sens. D’autant plus que, longtemps, les artistes indiens ont eu tendance à s’acculturer pour faire de l’art à l’occidentale et se voir ravalés au rang d’artistes de seconde zone par la critique », précise Christine Vial Kayser qui a soutenu en mars 2010 sa thèse sur Le Spirituel dans l’art d’Anish Kapoor et sa réception en Occident. Anish Kapoor est passé maître dans l’art d’affirmer ses origines, son indianité et de récuser Anish Kapoor, tout enfermement que cette identification un très grand artiste indien occasionnerait. Il vivant sur le sol refuse toute forme de britannique. déterminisme social, culturel, historique. S’il insiste, à ses débuts, sur son appartenance à l’Inde et à l’hindouisme, son cheminement et sa parole le conduisent bien vite à complexifier son personnage. D’ailleurs, les honneurs de son pays d’accueil accentuent sa mise à distance personnelle. Il représente l’Angleterre lors des biennales de Paris, en 1982, et de Venise en 1990 et il gagne très vite le cœur de l’establishment britannique, comme artiste bien sûr, mais aussi comme membre responsable de grandes institutions. Et la Hayward Gallery ne lui offre-t-elle pas en 1998 une exposition monographique ?

© JOHNNIE SHAND-KYDD

 DE SUCCÈS EN SUCCÈS  Aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands sculpteurs vivants, son œuvre fascine l’amateur éclairé comme le grand public ; l’artiste tend vers des terres inconnues, maîtrise formes et couleurs, consacre des matériaux multiples et variés, joue avec l’attention du spectateur dans les musées, les collections privées, les galeries ou les lieux publics. Anish Kapoor séduit. Mais il ne laisse rien transpirer de son être et de sa psyché, tant son œuvre  15


5

Thèmes

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

JOS WHEELER COURTESY : L’ARTISTE © ANISH KAPOOR

0 1 18

Anish Kapoor explore sans cesse de nouveaux chemins et son langage évolue en permanence. Les contrastes animent son travail. Explications.

Inspirations


HABITER L’ESPACE / L’ŒUVRE COMME PAYSAGE

L

es œuvres d’Anish Kapoor, par leur forme, leur échelle et leur surface, bouleversent l’espace alentour et le corps du visiteur les modifie également. À travers son expérience spatiale, temporelle, sensorielle et psychologique, le spectateur construit sa représentation de la sculpture et invente une façon personnelle d’habiter l’espace. Dans les pièces mécaniques,

Dismemberment Site 1, 2003-2009 la matière en mouvement dessine les reliefs d’un paysage, cosmique ou psychique, qui lentement défile sous nos yeux. Les œuvres réfléchissantes, parce qu’elles ne préservent pas la mémoire mais inscrivent l’homme dans un paysage fugace et précaire que le visiteur découvre au rythme de ses déambulations, sont des « anti-monuments ». 

LA PEAU DE L’ŒUVRE / L’ÉCORCHÉ

T

elle une peau, la surface des œuvres d’Anish Kapoor est cette fine couche de matière où jamais la main de l’artiste n’apparaît. Comme notre derme qui reçoit un ensemble d’informations sensorielles, les couches de pigments, les résines colorées ou les aciers polis génèrent cette même tension entre surface extérieure et intérieur de l’œuvre qui demeure caché. C’est au contraire l’intériorité qui est rendue visible dans les œuvres faisant référence à l’écorché (corps débarrassé de sa peau), pour lesquelles Anish Kapoor s’inspire du mythe grec de Marsyas, satyre écorché vif après avoir défié Apollon. La musculature, la circulation du sang, évoquées par d’immenses membranes de PVC rouge, entrent en contact direct avec le reste du monde.  19


5

Thèmes

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

LA FICTION ET LE RITUEL

L

I

l y a dans les œuvres d’Anish Kapoor une « poétique du vide ». Selon lui, l’art, parce qu’il concerne beaucoup de choses qui ne sont pas matériellement présentes dans une œuvre, a à voir avec le vide. En travaillant à la sculpture intitulée Adam (1988-1989), il constate que vider un espace peut créer un espace plus plein qu’il ne l’était auparavant. Le vide devient forme. Ceci constitue une découverte essentielle pour l’artiste. Inversement, la présence d’un objet peut rendre un espace largement plus vide qu’en le laissant inoccupé. Anish Kapoor considère l’« état de vide »

DAVE MORGAN COURTESY : L’ARTISTE © ANISH KAPOOR

a fiction est un récit imaginaire et le rituel consiste en une ou plusieurs actions codifiées qui se répètent. Anish Kapoor considère que son rôle n’est pas d’être expressif mais de favoriser l’expression du spectateur. Si elles ne racontent pas son histoire personnelle, les œuvres dans lesquelles il se réapproprie les rituels religieux, à commencer par

LE VIDE COMME FORME

ceux de son pays natal (offrandes de poudres colorées, par exemple), sont des fictions que l’on peut qualifier de plastiques, telle la série des 1000 Names, commencée en 1980. Ces sculptures sont d’ailleurs doublement des fictions puisque, d’une part, elles ne sont pas ce qu’elles paraissent être (de petites constructions de pigments purs), le visiteur n’en voyant qu’une infime partie, et d’autre part, leur processus de fabrication demeurant mystérieux, elles semblent s’être auto-générées. L’artiste évoque aussi « l’arène ritualisée » de ses installations ou le « rituel de la vision » du spectateur, à qui il offre la possibilité d’inventer ses propres fictions à travers de multiples passages vers un ailleurs.  20

© ANISH KAPOOR

The Dismemberment of Jeanne d’Arc, 2009

When I am pregnant, 1992 non pas comme un espace non empli mais davantage comme un espace libre. When I am pregnant (1992) joue sur la perception du plein et la façon dont un espace peut sembler vidé selon les angles de vue et la lenteur du déplacement du spectateur. Le vide devient alors volume. Animé par le regard du visiteur, cette forme simultanément présente et absente provoque l’imagination. 


DAVE MORGAN COURTESY : L’ARTISTE ET LA ROYAL ACADEMY OF ARTS © ANISH KAPOOR

LA LUMIÈRE COMME FANTÔME

A

nish Kapoor développe une profonde réflexion sur la lumière tant pour évoquer son caractère spirituel que son impact sur le corps. L’artiste crée différents types de surfaces réfléchissantes, pierres polies, évidées et emplies de pigments de couleurs sombres, comme Adam (19881989) et Ghost (1997), ou miroirs d’acier, tel Vertigo (2008). Elles captent la lumière chacune selon ses propriétés optiques.

Yellow, 1999 Celle-ci n’émane jamais d’un point défini, elle est toujours diffuse. Les sensations physiques et psychologiques du spectateur s’en trouvent perturbées. Il perçoit les formes comme d’étranges apparitions flottant sur les surfaces ou au cœur des sculptures. Cette lumière comme fantôme montre ainsi le passage de la forme à l’absence de forme et de la lumière à l’obscurité. 

ENTROPIE

CÉCILE CLOS, NANTES © ANISH KAPOOR

L

’entropie désigne une dégradation qui se traduit par un état de désordre toujours croissant de la matière. Le terme, inventé par le physicien Rudolf Clausius au XIXe siècle à partir du mot grec entropia, « retour en arrière », fait penser à son contraire, l’énergie, issue du mot energeia : « force en action ». De nombreuses sculptures d’Anish Kapoor abordent ainsi la relation contradictoire qu’entretiennent les notions d’ordre et de désordre, qu’il s’agisse d’œuvres réfléchissant des images ou de pièces fondées sur un mécanisme ou une technologie spécifique et qui proposent une alternance création-destruction. L’artiste cherche alors à créer « des objets qui ont pour

Svayambh, 2007 sujet le processus et qui ont au fond une dimension entropique ». L’entropie correspond à un moment mystérieux, d’équilibre instable ou de basculement, alors que tout est perturbé et les repères perdus, mais que s’ouvre le passage vers un ailleurs inconnu.  21


7

28

Portfolio

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR


L’extérieur

3D © STUDIO WLB/CNAP

Leviathan - Anish Kapoor

29


Portfolio

7

MONUMENTA 2011 ANISH KAPOOR

2011

30

E

En travaillant sur des formes simples et sensuelles — même si, pour les réaliser, il faut accomplir de véritables prouesses technologiques — Anish Kapoor a le don de capter, pour ainsi dire physiquement, la sensibilité de chacun. C’est tout le projet de cet artiste détonant : créer un choc esthétique qui renvoie chacun à sa sphère intime. Avec cette œuvre, l’artiste veut « inonder le visiteur avec la couleur ».

 UNE PEAU TENDUE  Cette expérience d’immersion dans une couleur qui redonne tout son relief à la Nef et en redessine l’architecture à la manière d’une peau tendue, dont on verrait apparaître par transparence les veines, est primordiale pour l’artiste. Si la couleur est un élément émotionnellement déterminant, le rouge, dense et profond, est un médium à part entière qui « […] crée des ténèbres beaucoup plus sombres, psychologiquement et physiquement, que le noir ou le bleu ». Il s’agit donc bien d’une immersion totale dans une dimension

physique et spirituelle inexplorée. La Nef du Grand Palais devient la caisse de résonance chromatique de cette expérience colorée : elle accueille le visiteur en son sein pour l’ouvrir à une autre forme de perception à la fois de l’espace extérieur et de son intériorité. C’est ce rapport qui intéresse l’artiste : « Une sculpture a tellement à voir avec le corps, avec la manière physique dont nous établissons un rapport à la masse, la forme, la nonforme, et cætera, que son sens plus profond est aussi… physiologique. » L’artiste crée une relation privilégiée avec le spectateur en l’engageant sur un chemin à la fois très physique et profondément spirituel. Notre perception se transforme. Nous ne sommes plus les mêmes. Nous avons vu « autre chose », nous avons vu « différemment ». Anish Kapoor est passé maître dans l’art de nous révéler à nous-mêmes un potentiel inexploré de sensations structurantes. Il crée, simplement et avec une justesse inégalée.  (Les propos cités sont ceux d’Anish Kapoor, recueillis lors d’entretiens en avril 2010.)

IMAGES 3D © STUDIO WLB/CNAP

Leviathan-Anish Kapoor

L’extérieur

LE REGARD DE L’EXPERT


LE REGARD DU PROF 1. In situ, la pièce de Kapoor occupe, e, autant

qu’elle s’en alimente, l’architecture re du Grand Palais (comme le faisait Marsyas à la Tate Modern) : effectivement, la pièce emprunte le plan cruciforme de Deglane et démultiplie, par la rotondité des formes de sess modules, le dôme central. Mais, après avoirr fait écho à ’œuvre se la partie supérieure de l’édifice, l’œuvre rie axiale répète en miroir, selon une symétrie f i horizontale. Cela engendre une confusion spatiale où le haut vaut le bas. 2. Kapoor favorise une forme forte qui répond à la théorie de la Gestalt(1) selon laquelle la totalité de la forme est première dans la perception et est davantage que la somme des parties. L’œuvre offre pour cela une qualité d’unité : elle évite toute hiérarchie

PISTES PÉDAGOGIQUES 1. Commenter, par une intervention

plastique, un lieu choisi / « Jouez avec chacun des volumes que l’architecture définit » / « Niez, faites éclater le lieu » (détopisation(3)) / « Perdez-nous ! ».

2. « D’un seul coup d’œil ou retard du

regard » / « Simplicité de forme ne signifie pas nécessairement simplicité de l’expérience », Robert Morris, 1966 / « Le tout est plus que la somme des parties », Wolfgang Köhler, 1917.

3. « Le corps mesure le monde

à son aune ».

4. « Mesure-démesure » / « Réalisez

une peinture sans fin ».

entre les éléments et les composants de l’œuvre. Structure, matériau, couleur, forme ne font qu’un dans la perception. Références artistiques : Donald Judd. De ce fait, les rapports ne sont plus internes à l’objet mais se jouent entre l’objet, son environnement et le spectateur. 3. Cependant, l’œuvre de Kapoor rend inopérante, par sa taille, toute volonté de perception synoptique(2) : le spectateur ne peut l’appréhender qu’en se déplaçant, impliquant alors son corps entier dans l’acte perceptif. Par cette opération, ce dernier devient une constante de référence pour apprécier les rapports d’échelle. C’est d’une relation à trois qu’il s’agit : l’échelle de l’homme par rapport à la pièce, celle de la pièce par rapport au lieu (relations qui se rejouent lorsque le spectateur pénètre à l’intérieur). 4. On reconnaît chez Kapoor le langage du Minimal art mais comme réenchanté par l’esthétique du sublime : celui, viscéral, de Greyman cries… (par le déploiement de l’informe) ou celui qui nous subjugue, qui déborde notre perception par la perte de la mesure, la suggestion du non-limité, et déroute ainsi notre entendement. James Turrell et Barnett Newman.  (1) Théorie de la forme qui affirme aff la primauté et l’antériorité, l’antériorit dans la perception, de la structure structu et du tout sur les éléments qui la l composent. Voir la citation de K Köhler proposée dans les pistes pis pédagogiques. (2) Que l’on peut embrasser d’un d’ seul coup d’œil. (3)Opération d’effacement (3) des caractéristiques d’un lieu donné. donn 31


CB news ⁄ l’hebdo

1er rédacteur graphiste et responsable de rubriques pour l’hebdomadaire de communication


TNT

Comment Médiamétrie a réussi à imposer aux chaînes historiques la publication de l’ensemble des chiffres d’audience de la TNT gratuite. Décryptage (p. 14 )

Chaînes thématiques Bouleversement du PAF de complément : la fusion CanalSat-TPS entre en phase opérationnelle. Dossier (p. 18)

Les gratuits, nouveaux

champs de bataille

© Corbis, sipa, aFp, e. legouhy, m6, tF1

CB NEWS N° 889 du 28 août 2006

des grands groupes

Assaut

Le prochain lancement du gratuit de Bolloré associé au « Monde » donne à ce tandem (Vincent Bolloré, Jean-Marie Colombani) l’avantage sur le couple « Le Figaro »-M6 (Serge Dassault, Nicolas de Tavernost). Le tout sous l’œil de « Metro » dont TF1 (Patrick Le Lay) est un des actionnaires de référence. L’événement (p. 8)


relation client

Sous l’impulsion du Web 2.0, les codes du marketing relationnel se renouvellent pour se rapprocher des préoccupations des consommateurs (Dossier p. 26)

efficacité

Grâce au Wofty, Freedent White est parvenu à accroître sa part de marché de 1,4 % (Bilan de campagne p. 18)

De la place pour

les outsiders ?

CB NEWS N° 985 DU 6 oCtoBRE 2008

illustration hervé pinel

Quotidiens sportifs

Vingt ans après « le Sport »,trois projets, dont celui de Michel Moulin et Alain Weill, s’apprêtent à contester le monopole de « l’équipe » (L’événement p. 10)

et aussi...

création Sous l’impulsion du Web 2.0, les codes du marketing relationnel se renouvellent pour se rapprocherdes préoccupations des consommateurs (Dossier p. 26)

conseils Sous l’impulsion du Web 2.0, les codes du marketing relationnel se renouvellent pour se rapprocherdes préoccupations des consommateurs (Dossier p. 26)

design Sous l’impulsion du Web 2.0, les codes

du marketing relationnel se renouvellent pour se rapprocherdes préoccupations des consommateurs (Dossier p. 26)


Décryptage

Dossier Marketing

Comment la pub s’empare des sites de partage vidéo (p. 10)

Boostée par une batterie d’outils apportée par le Net, la promo explore de nouveaux territoires en flirtant de plus en plus avec le CRM (p. 16)

Création

© Campagne Sfr/Leg

CB NEWS n° 912 du 19 février 2007

Planète planante Adieu, la saga des copains ! Deux mois seulement après avoir confié son budget de communication à Leg, SFR lance une nouvelle campagne TV, affichage, radio et Internet, qui livre une version réjouissante du mot d’ordre du moment : le réenchantement.

Quand SFR change d’ère


DOSSIER

No Une

De Lille 3000 à Lille Forever...

22

N° 937 - 17 septembre 2007

PASSAGE DU TEMPS/GILBERT AnD GEORGE : CRy, 1984 /ADAGP, PARIS 2007

L

e fait que François Pinault ait jeté son dévolu sur Lille pour présenter au Tripostal (lieu décalé, devenu « maison Folie » avec Lille 2004), « Passage du Temps » (19 octobre 2007-1er janvier 2008), est une retombée indéniable de « Lille 2004, Capitale européenne de la culture ». « L’exposition de l’année », selon Martine Aubry, présentera une centaine d’œuvres d’une quarantaine d’artistes internationaux s’exprimant sur un parcours de 6 000 m² à travers la photo, la vidéo et la lumière. Lille 2004, ce furent trois mois durant lesquels plus de 2 500 manifestations ont attiré plus de 9 millions de visiteurs dans toute la région, une fête qui ne fut pas un « one shot », mais se poursuivit deux ans plus tard avec Lille 3000, sur le thème de l’Inde. « Bombaysers de Lille » a, elle aussi, fait le plein et démontré que la capitale des Flandres, terre de toutes les cultures, sait s’amuser, tout en étant une ville où il fait bon vivre ensemble. « La Lille touch », comme l’a écrit le « Financial Times », la seule ville française élue en 2005 « Ville européenne du futur », par le même « Financial Times », et « the place to be » selon le « New York Times ». « Courrier International » a même consacré tout un dossier en janvier dernier. La deuxième métropole économique française après Lyon a inversé sa tendance au dépeuplement

« Passage du Temps » expose sur 6 000 m2 une centaine d’œuvres d’une quarantaine d’artistes internationaux

en attirant 14 000 nouveaux habitants depuis 2004 (et 3 600 nouveaux habitants sur le dernier semestre 2006). La France regarde désormais Lille d’un nouvel œil. Mais, surtout, les Lillois ont fini par sortir de leurs propres complexes, sans doute issus de siècles d’industrialisation, et sont maintenant fiers de leur région.

cha Bilan région Qu’elles soient

indépendantes ou en réseau, les agences nordistes multiplient les expertises pour répondre aux attentes des annonceurs (pp. 22 à 28) Côté médias, les grands chantiers continuent (pp. 28 et 29). Dossier réalisé par Nicole Buyse


RéseAux 0 ode e m r d u e at Cré

. libre équi rio. son equilib e. ver rio lanc o. Trou prop ur ba il libri equi are ind yo su F ar ontr Enc

s di, de

idées

pour

nd un mo

ille e me

ur ur. po

nd un mo

ille e me

ur.

Trov

image qui

Publicis Hourra en culotte courte

C PASSAGE DU TEMP/FLAVIn DAn : UnTITLED (TO SASkIA, SIxTInA,ThORDIS)/ADAGP, PARIS 2007

nge

n shio / Fa ans 4 -1

rs yea 14 0 er n ig des

*Okaï

ord

Agences

ette agence à l’expertise multicanal, organisée en quatre départements – le marketing direct avec Palo Alto, design avec Epure, la publicité avec Publicis Hourra et les RP avec RPPH – est la deuxième de la région. Elle emploie 95 personnes et affiche une marge brute 2007 de 8,3 M€ (elle totalisait 7,7 M€ en 2006). Publicis Hourra vient de gagner Cannelle, et détient également les budgets de Cofidis, Arc International Retail, La Redoute ou Damart (en Web). Elle accompagne Okaïdi depuis ses origines (ex-Camaïeu-Enfant), rachetée en 1996 par un de ses fondateurs, Jean Duforest, alors que l’enseigne n’avait que 35 magasins. Publicis Hourra a créé le logo (le O de Okaïdi sur le K couché, tel un petit bonhomme qui marche, dans un graphisme sobre), puis celui d’Obaïbi, marque dédiée aux plus petits, dans la même veine (le O sur le B couché). Elle a aussi lifté la marque Jacadi, rachetée par l’enseigne il y a deux ans. Publicis Hourra a décliné tous les vecteurs de communication des trois marques (544 magasins Okaïdi et 314 Jacadi, qui forment aujourd’hui le groupe Id !). « C’est la belle réussite d’une marque qui a revisité le marché de la mode pour enfants en considérant ceux-ci comme des individus à part entière. » Okaïdi est aujourd’hui la meilleure marque de vêtements pour enfant en terme de relation client.

N° 937 - 17 septembre 2007

23


Dossier Rebond Le FCNA

dégringole en Ligue 2 et, au niveau local, l’affaire descend sur le terrain politique. Mais en matière de communication et de média, le Grand Ouest joue bien en Ligue 1 ! Dossier réalisé par Pascale Paoli-Lebailly

Nantes : haut les cœurs, les Canaris Relégation La chute du FC Nantes écornera-

t-elle l’image d’une ville qui gagne et est plébiscitée pour son attractivité et sa qualité de vie ?

L

e club des Canaris est un important facteur de notoriété pour la Cité des Ducs, aujour­ d’hui accusée par l’opposition de ne le subventionner qu’à hauteur de 515 000 € par an. Mais la relégation a une incidence sur le plan sportif, et touche au premier chef supporters et spectateurs. De même, elle risque d’avoir une influence sur l’image des entreprises sponsors qui avaient bâti sur ce club toute leur communication. Le groupe Synergie (travail tempo­ raire), qui injectait chaque saison 1,5 M€, profitait de la notoriété, de l’image de performance et d’esprit d’équipe du FCNA… La saison prochaine il réduira la voilure à 700 000 €. En revanche, au niveau du tourisme, l’impact devrait être limité et la Ville, qui aimerait pourtant voir Dassault vendre* au profit d’un « repreneur crédible », se veut

rassurante. « Le football joue sur la notoriété spontanée d’une ville, mais c’est une notoriété sans contenu, estime Jean­Marc Devanne, directeur de l’Office de tourisme de Nantes Métropole. Je connais Lens, mais je ne peux pas dire à quoi elle ressemble. Pour des villes comme Marseille ou Nantes, qui possèdent une forte notoriété au niveau national comme international, l’apport marketing du football est plus faible. Le FCNA et les Canaris font partie de l’histoire et des institutions dont Nantes et sa région se prévalent, font parler du stade de la Beaujoire (une concession de la ville), mais l’économie touristique ne dépend pas du football. » La relégation en L2 induit une fréquentation moindre des matchs (­ 20 à ­ 30 % estimés), et un budget du club amputé de moitié (20 M€ environ). Autant d’argent qui ne sera néan­ moins pas injecté dans l’éco­ nomie de la région. Pour sortir de la crise, Jean­Marc Ayrault, le maire, se dit prêt à « mobiliser autour du club, fédérer les énergies, encourager les partenariats ». Reste que la L2 n’est pas une maladie incurable. C’est d’ailleurs le sens du message adressé avec sobriété par la nouvelle campagne d’abonnement 2007­2008 du FCNA (presse et radio/agence éluère & Associés, visuel ci­contre). En cours jusqu’à mi­juillet, elle appelle à la solidarité et à la mobilisation. Le FCNA en L2, c’est un passionnant challenge de communication !

* Un accord aurait été trouvé avec un repreneur : l’ancien arbitre de D1 Jean-Marc Gonon.  Rudi Roussillon, président du FCNA, tiendra une conférence de presse à la mi-juin.

14

N° 928 - 11 juiN 2007


CoLLeCtivités territoriaLes

Les régions au cœur de la stratégie de marque Image Pays de la Loire, Bretagne et Normandie

rivalisent dans l’organisation d’opérations nationales. Enjeux des campagnes : visibilité et valorisation des territoires.

Dominique Roynette, dircom des Pays de la Loire : « Notre stratégie globale sera recalée pour les trois ans à venir »

la Bretagne fera parler d’elle, avec une opération inédite (budget 2,5 M€ TTC) : l’organisation à Paris, du 19 au 23 septembre, d’un événement, orchestré par MagicGarden et SQLI, pour valoriser les atouts économiques, culturels et touristiques. Face au dynamisme et à l’attractivité de deux régions en pointe, la Normandie, scindée en deux et en déficit d’image, s’engage à l’inverse dans une stratégie de reconquête du marché français, hors saison notamment, via une prise de parole unifiée. Le CRT, qui rénovera aussi la totalité de ses sites Web, a retenu DDB Travel & Tourism pour la création des marques « Normandie » et « Expériences normandes » et la réali­ sation des campagnes nationales 2007­ 2008. Une stratégie préconisée pour contrer les résultats d’un audit iden­ titaire du cabinet Comanaging qui concluait à la « faible visibilité » de la région, surtout sur le Web. « Cette dynamique à cinq ans inclut un plan d’actions concerté, en France et en Grande­Bretagne, avec les partenaires, institutionnels et privés, départementaux et locaux », selon Jérôme Mercier Papin, respon­ sable de la promotion France. Le programme 2007 est doté d'un budget de 4,6 M€, en hausse de 13 %. N° 928 - 11 juiN 2007

15

photo : alain amet

C. le dévéhat

Champs Libres, grand complexe culturel inauguré à Rennes Métropole il y a un an. Architecte : Christian de Portzamparc

Campagne d’affichage pour le CRT Bretagne signée Euro RSCG Compagnie (2006)

dr

D

écentralisation oblige : les territoires sont devenus concurrents, et la promotion de la marque une arme au service de l’économie. Pour valoriser son territoire ou redorer son blason, les régions Pays de la Loire, Bretagne et Normandie préparent pour la fin 2007 des opérations de communication d’envergure. Désireuse de « promouvoir l’image et les valeurs d’une région attractive, ouverte sur le monde, créative », la SEM des Pays de la Loire a lancé un appel d’offres pour réaliser une campagne nationale d’image à destination des CSP + et des jeunes actifs. Décalée à l’automne, cette campagne devra intégrer les résultats, rendus mi­juillet, de l’étude menée par TBWA Consulting, sur la définition du positionnement de la marque PDL à l’international. « Les acteurs écono­ miques et culturels des Pays de la Loire se développent à l’international. Il est logique que la région définisse une plate­forme de com pour conforter ces actions et en fédère les acteurs. À la rentrée, notre stratégie globale, y compris régionale, sera recalée pour les trois ans à venir », confirme Dominique Roynette, dircom de la région. C’est sur le terrain que


enquête

Portraits

Alors que s’ouvre le Festival international de bande dessinée d’Angoulême, découvrons quatre personnalités de l’univers de la communication et des médias qui ont en commun d’être, ou d’avoir été, scénaristes de BD. Enquête réalisée par Tanguy Leclerc

L

’idée de dévoiler au grand jour son activité de scénariste de bande dessinée, jusqu’ici assez confidentielle, n’a pas vraiment transporté d’aise Bruno Ricard. Moins par fausse modestie que par méfiance vis-à-vis de son environnement professionnel. La faute à ces vieux clichés dont la BD a du mal à se défaire. « C’est un art qui n’est toujours pas très bien considéré, car insuffisamment pris au sérieux », regrette-t-il. Comme beaucoup, le directeur marketing du SPQR a été séduit par la BD dans sa jeunesse, « en découvrant dans les pages du Monde, que lisait mon père, les aventures d’Astérix dans l’album le Cadeau de César », se souvient-il. En grandissant, il a transmis le virus à son frère cadet, au point qu’après une brève carrière de chercheur chez Sanofi-Aventis, ce dernier en a fait son métier, en tant que scénariste. C’est d’ailleurs ce frère qui lui a demandé de collaborer à la réalisation d’un album autobiographique relatant leur séjour commun au Liban,

en 1990, en tant qu’engagés auprès d’une association humanitaire durant un mois. « Mon entrée dans l’univers de la BD est donc davantage une démarche fraternelle qu’un choix personnel répondant à un centre d’intérêt, reconnaît Bruno Ricard. Sans l’insistance de mon frère, je n’aurais jamais pris la plume. » Intitulé Clichés Beyrouth 1990 (éd. Les Humanoïdes associés, dessinateur Gaultier), ce premier album commun décrochera le prix du Festival de BD de Blois en novembre 2004, le Prix France Info en 2005, et il sera nommé au Festival d’Angoulême de la même année dans la catégorie Meilleur scénario. Excusez du peu. Une reconnaissance unanime qui l’a convaincu de poursuivre l’expérience. Avec Chess, dessiné par Michaël Minerbe et paru en mai 2007, il a entamé avec son frère une série d’anticipations explorant l’univers de la géostratégie, en imaginant un monde où les États-Unis n’existeraient plus, car détruits par une météorite. Quel serait le nouvel ordre mondial ? « Se

lancer dans une telle aventure est salutaire pour l’esprit car cela vous sort totalement de votre quotidien et transporte votre imagination », confesse celui qui reconnaît se concentrer sur deux pages dans sa lecture quotidienne du Monde : média et international. Le deuxième album de la série, prévue sur six, est programmé pour avril 2008. Dans l’exercice d’écriture, qui s’apparente, selon l’intéressé, à une partie de ping-pong, « on se renvoie le bébé à tour de rôle », chacun a trouvé sa place : « C’est surtout mon frère qui structure l’intrigue, mon rôle étant de l’installer dans un contexte le plus réaliste possible. » Composant avec ses RTT et ses congés pour assouvir sa passion, Bruno Ricard garde un œil lucide sur sa situation. « La bande dessinée me permet de décompresser. Je n’ai pas la prétention de me prendre pour ce que je ne suis pas. Dans le monde de la BD, il n’y a guère que mon frère, mon éditeur et les dessinateurs avec qui je collabore qui me connaissent. » Peut-être plus pour longtemps… suiTE pagE 24

22

N° 953 - 21 jaNvier 2008

éric legouhy

Bruno ricard, directeur marketing du spqr


CB news ⁄ l’hebdo nouvelle formule

1er rédacteur graphiste, collaboration à l’élaboration de la nouvelle formule du magazine


CB news ⁄ supplément spécial luxe

1er rédacteur graphiste, responsable en charge des suppléments


Spécial Luxe Silver spirit

Christofle veut redevenir une grande marque de luxe global proposant un style de vie autour de l’argent. Une maison qui refuse d’être l’esclave de la mode du renouvellement permanent… et qui multiplie les nouveautés.

Christofle dépareille sa ménagère A Andrée Putman a réinterprété son anneau vrillé (collection Vertigo) en bijou (collection 925) Ci-contre, bague de la Collection America, première collection de bijoux et d’accessoires pour hommes

Croqueuse de diamants

Voilà Christofle qui renoue avec le luxe extrême, celui de l’insensé, de l’inaccessible et de la haute facture, avec ses Malmaison Diam. Collection en argent massif, ces couverts mythiques ont été créés en 1967 et se sont, depuis, souvent invités aux tables présidentielles. à présent, ils s’adonnent à l’ostentatoire du diamant, caillou très en vogue, semble-t-il, chez les rappeurs comme les fortunes russes. Bien sûr, on pénètre ici le domaine du sur-mesure, du sertissage de haute volée et du carat par dizaines. En pluie ou en ruban, les diamants transforment une fourchette en bijou de table… Et luttent contre l’ennui qui guette les puissants. Charitable ! Malmaison Diam, de 280 00 à 320 000 € les 110 pieces.

96

N° 904 - 11 DéCEMBRE 2006

vec l’arrivée de Nicolas Abboud à la tête de Christofle en 2004, la maison française a non seulement changé de main – elle n’est plus dirigée par la famille fondatrice –, mais également d’orientation et de stratégie. En déficit d’image depuis une vingtaine d’années, estampillée méménagère à sa belle-mère et argenterie dominicale, la marque ronronnait sur ses lauriers désuets et ennuyait ferme. Du coup, depuis deux ans, c’est une politique de rénovation et de redéploiement de son image que pilote, côté design, Brigitte Fitoussi, nommée DA en 2005.

Putman, Doner, Ora Ito... Constatant que 30 % de son chiffre d’affaires reposait sur les nouveautés et décidée à « coller » à l’air du temps qui réinvestit, entre autres, les arts de la table, Christofle revendique dorénavant un « silver spirit » très étendu, fait de tradition comme de modernité, de fourchette et de breloque, de faste et de retenue : « La maison n’est plus sur les seuls arts de la table ; elle étend son territoire et veut redevenir une grande marque de luxe. Mais de luxe global, qui propose un style de vie autour de l’argent. Nous voulons être plus accessibles, sans tomber dans l’objet fantaisie, sans non plus délaisser le grand luxe, celui des pièces exceptionnelles. » C’est ainsi que depuis quelque temps fleurissent bijoux, accessoires et porte-couverts estampillés par des références telles que Putman, Doner ou Ora Ito. « Nous travaillons avec des designers non pour des séries limitées, de l’image, mais pour du durable », précise B. Fitoussi. Et c’est Andrée Putman qui a ouvert la voie du renouveau selon Christofle. L’incontournable dame du design français, déjà familière de la maison via les arts de la table Vertigo (2002), a eu l’idée de réinterpréter en bijou le leitmotiv de cette dernière, le fameux anneau vrillé, et d’éditer la série 925. « Putman est hyper moderne. Et aujourd’hui, le tout nouveau

à Poil, plateau et fourchette velues, récentes créations image de l’argentier culte chez Christofle, c’est son anneau. Elle a redonné des codes à notre marque et a compris comment démocratiser des bijoux en argent . » Autre association, celle contractée avec Ora Ito, déjà fertile de modules porte-couverts… en plastique. Alors on comprend que B. Fitoussi dise de lui qu’il bouscule la marque et pousse la clientèle à modifier ses rituels, ses gestes vis-à-vis des arts de la table. Quant à son « intelligence de la marque », reste à mesurer l’accueil du travail d’Ora Ito dans les mois à venir. Des collaborations de Christofle avec des artistes et des designers, la directrice artistique explique qu’elles sont « réfléchies » et que la marque n’est pas esclave de la mode du renouvellement permanent. Les nouveautés sont pourtant foison ces derniers temps, et l’argentier ne peut s’empêcher de flirter avec le produit d’image en éditant des couverts à fourrure (à Poil), ou avec l’anecdotique un brin déphasé de porte-clefs tête de mort… Décidément, le luxe est devenu une notion que même ses marques ont du mal à délimiter.

« Putman est hyper moderne, elle a redonné des codes à notre marque »

Anne Melcer


Spécial Luxe Mots défendus

Les noms de parfums sont souvent classiques. Dommage, car c’est dans ce secteur que la transgression peut le plus s’exprimer. Avec audace, humour, et parfois avec succès. De Jouir à Sécrétions magnifiques, en passant par Le Jardin de mon curé…

D

ès la fin du xixe siècle, les noms de parfums se multiplient et ne se limitent plus à la simplicité de noms de fleurs. Certains osent des choses originales, des mots défendus, mais ces audaces sont plutôt exception. Dans le registre de l’amour, la transgression est souvent de mise, mais s’esquisse sur la pointe des pieds. Pourtant en 1900, le dieu de l’amour s’avance avec Eros, de Richard Hudnut. Les glissements progressifs du plaisir marquent une époque concernée par l’amour. Jouir de Fioret sort en 1919. Jeanne Lanvin ose, en 1923, un parfum à succès : Mon Péché. Et si les actrices, danseuses, sont souvent des femmes entretenues, Blanche Bouvier leur rend hommage avec Folle Maîtresse, en 1925. Patou dessine sa carte du tendre en trois étapes : Amour amour, Que sais-je et Adieu sagesse (quand le corps enfin s’abandonne !). Mais tout cela reste dans le registre d’une légère polissonnerie. Il faudra attendre longtemps pour que les sens se libèrent. En 1985, avec Obsession, Calvin Klein frappe fort. « Je voulais un nom qui soit fort et auquel les gens puissent s’identifier. Puis je me suis aperçu que le mot était assez générale­ ment utilisé et j’ai réalisé que c’était un

Parfums de

soufre

La transgression suprême serait un parfum dont on ne pourrait sentir l’odeur. Leurre, eau ou vraie fragrance, peu importe, la présentation et le flacon créent l’ivresse conceptuelle. c’était un projet des Viktor & rolf pour leur premier « parfum » présenté en 1996 dans 250 flacons numérotés et scellés. eau de vérité de Gustav Nymendahl interprète « le souvenir d’un événement qui n’a pas encore eu lieu » dans cinq flacons sabliers de « parfums » scellés où le projet devient performance : un flacon sera vendu aux enchères pour la bonne cause, un sur ebay, un lot d’une tombola, un offert (à condi­ tion qu’il ne soit jamais vendu) et enfin un dernier vendu avec un chèque en blanc ! ASC

64

N° 949 - 10 décembre 2007

photo : dior

No smell ?


Sex ‘n Drugs ‘n Rock’n’Roll... trilogie gagnante ? C’est Envy qui amorce la nouvelle ère parfum de Gucci. Quant à Opium, imposé par Yves Saint Laurent, il se révélera être un succès mondial. Avec Obsession, Calvin Klein voulait « quelque chose que l’on n’oublie pas, de sexuel »...

Rompant avec les déclinaisons du mot Dior, Poison devient une saga dont Midnight Poison est le dernier opus

nom idéal pour le parfum. Il y a quelque chose que l’on n’oublie pas, une force, quel­ que chose de sexuel. » Le créateur réussit son lancement, qui correspondait à une jolie période de liberté sexuelle (avant le sida). Un couple, homme-femme, nu, et deux fragrances très sensuelles. En 1994, une nouvelle campagne d’Obsession for men tourne le rideau sur les excès des années 80 et met en scène une enfantine et troublante Kate Moss sur un divan.

Indécence, drogue et poison

sulfureux Opium fut vite perçu comme synonyme d’évasion, de rêve et d’Orient, et devint un succès phénoménal. Le terme « héroïne », avec son double sens, fut caressé par des créateurs (Hervé Léger notamment), mais le cap ne fut pas franchi. La cocaïne a laissé quelques traces lors du passage d’un lauréat du Club des créateurs de beauté qui l’appela, escamotant une partie de son sens, Caïne et le mit à l’abri dans un flacon recouvert d’une cote de maille. Poison, un nom fort, en rupture avec tous les dérivés autour du mot Dior. Maurice Roger osa, pour la maison Dior, choisir ce nom et réussit un coup de maître. Il raconte : « Je voulais travailler avec Richard Avedon qui avait pris cette photo de Nas­ tassja Kinski avec le serpent. La véritable idée du serpent est pour moi : séduction, amour et mort. Tournant autour de cette idée, je pensais à des noms comme venin et subitement, le nom Poison surgit. » Une sulfureuse odeur de tubéreuse, un code couleur empoisonné allant d’un verre violet à un emballage vert malachite. Et un grand succès consolidé au fil du temps par une saga qui se décline à l’envi allant du clair au sombre, du positif au négatif. Tendre, Hypnotic, Pure, Midnight.

Vivienne Westwood s’est toujours amusée du « sexe » qui, à une époque, a même baptisé le nom de sa boutique de King’s Road. Pour ses parfums, elle commença bourgeoisement et avec élégance dans un exquis Boudoir. Avec Libertine, elle s’encanaille dans un registre qui lui sied bien. Pour la Grande-Bretagne, elle a aussi créé L’Interdit. « Mais je vous l’interdis ! » aurait dit Audrey Hepburn à Hubert une version Boudoir Sin Garden, un déli- de Givenchy. Naissance d’un parfum… cieux jardin de péchés. Chez Gucci, Envy amorce la nouvelle ère parfum. Quant sonnant de quelques écrivains célèbres à Tom Ford, chez Saint Laurent, il osa (Cocteau, Michaux) qui y trempèrent Nu – Yves Saint Laurent s’était montré leurs plumes. Le sulfureux et opulent nu en photo pour son premier parfum, incarnation orientale rêvée pour parfum masculin. Si le jus était une impératrice de Chine par Yves Saint intéressant, le brouillage des co- Laurent, mérite ce nom qui toujours des en flaconnage et en visuel résonne dans nos envies de franchir photo amalgamant des corps les interdits. Dès le départ, Yves Saint n’a pas permis à la provocation Laurent souhaitait ce nom : « Je voulais de réussir. En 1999, Givenchy qu’Opium soit captivant et que son odeur Quelques francs-tireurs ont osé des accole à son parfum Organza évoque tout ce que j’aime, l’Orient raffiné, noms qui ont engendré des flops, mais le suggestif nom d’Indécence la Chine impériale, l’exotisme. » Mais ce aussi de belles réussites. Kenzo en 1980 pour jouer la provocation, nom effraie le groupe Squibb, qui tente choisit le nom de King Kong pour son tandis que le flacon de Serge de faire passer un « Orchidée noire » sans premier parfum. Audacieux, ce nom Mansau se déshabille, dévoilant succès. Le couturier ne cède pas : « C’est n’était sans doute pas fait pour plaire à des formes féminines. L’his- Opium ou rien ». Finalement le nom fut une majorité consensuelle de femmes toire de l’Interdit de Givenchy accepté et lancé, mais interdit en Chine peu enclines à porter un parfum évoest contée de diverses façons. et en Arabie Saoudite ! Aux états-Unis, il quant une odeur de grande bête à poils. Audrey Hepburn aurait eu un ne fut commercialisé qu’après enquête de Dommage ! Avec Alien (Mugler), le nom parfum composé pour elle par l’état fédéral concluant à l’absence d’in- renoue avec des codes muglériens, le la maison Givenchy. Quand il citation à la consommation d’opium ! Le choix de commencer par Suite pAge 66 fut décidé de le commercialiser, elle aurait dit à Hubert de Givenchy : « Mais je vous l’in­ Noms de codes Les marques ont souvent des noms de code plus terdis ! » et ce nom transgressif audacieux, plus drôles, en phase d’élaboration. Ainsi mephisto pour Fahrenheit (dior) fut choisi avec humour. ou mata Hari pour L’insolent de Jourdan ! Tout comme les humains donnent plus Opium incarne une transgression capifacilement des noms originaux à leurs chiens qu’à leurs enfants ! ASC teuse et intellectuelle, allant de nuageuses fumeries chinoises à l’imaginaire foi-

La poésie désacralisée

En 1936, Lancôme hume l’air du temps et lance un joli cuir du nom de Révolte

N° 949 - 10 décembre 2007

65


Spécial Luxe Peau Aucun

de ces huit créateurs français n’a encore atteint le demi-siècle. Mais le total de leurs âges respectifs atteint le chiffre vénérable de 307 ans. Trois cent sept ans de savoir-faire maroquinier et de passion pour une « niche » de luxe qui fait mouche.

L

307 ans

La création est dans

sac

le

e sac est universel. Ses défi- contrôle de la fabrication fait partie innitions qui l’assimilent pêle- tégrante de ces nouvelles collections à mêle à un « foyer minia- forte « valeur ajoutée ». ture », à une « architecture La maîtrise du style l’est tout autant, renomade », à une « maison donnant leurs lettres de noblesse à des sublimée », à une « urne de valeurs telles que l’élégance, la simplicité, mémoire » sont éloquentes. l’atemporel, le confort, la solidité. Mais si S’il prolonge le corps telle une carapace, les créateurs redécouvrent l’envie de faune parure, voire une arme , il cristallise briquer des sacs, c’est aussi pour les renbien des aspirations liées au pouvoir, à dre « désirables » au présent et au futur. la séduction… Le sac habille l’homme La sensualité de la peau, la pureté des et la femme des temps modernes, sur- lignes, le geste de la main sont pour eux tout depuis que les « éminences grises » des atouts en hausse. Et l’exception, bien de la mode l’ont pris en main. Il n’a pas sûr, qui, sur un marché ultrasaturé, proseulement conquis en une décennie une clame le droit à la différence. Pinel & Piplace de choix dans les collections, sur nel, extrême dans son parti pris, n’en est les défilés, au royaume de l’image. Le pas moins emblématique. « Mes premiers phénomène du « it bag », dont il a accou- petits accessoires ont tout de suite été vendus chez Colette, Lane Crawford, Harché, témoigne d’un succès éclatant. rod’s… Je ne voulais pas être le énième petit créateur de luxe. J’ai cessé toute distribution avec mes malles sur mesure et Face à cet eldorado de l’accessoire, une recentré les demandes à Paris », explique nouvelle vague de créateurs français Fred Pinel. Le repositionnement a porté tempère son impact. Selon Stéphanie ses fruits : « Il y a quatre ans, j’étais seul, Cesaire, qui a travaillé pour des griffes aujourd’hui, nous sommes quinze. » de luxe avant de créer sa marque, le désir d’un beau sac a toujours existé. « Il n’y a pas si longtemps que les femmes sont prêtes à investir autant dans un sac. L’export est la voie royale pour ces talents Je crois que le it bag a une durée de vie abonnés au « rare ». L’excellence du limitée et que sa surconsommation l’a « made in France » jouit d’une belle résobanalisé. » Ce qui la motive, c’est un sac nance, et « de nouveaux pays deviennent conçu pour durer. Une pérennité que des marchés potentiels, dit-on chez Doseule peut autoriser la qualité du savoir- gnin, présent à l’international depuis la faire et de la matière. Ardent défenseur naissance de la marque il y a huit ans. Les du « made in Paris », Luc Dognin affirme distributeurs d’un pays ont besoin de voir que « la maroquinerie est restée par es- qu’une nouvelle marque se vend dans sence plus artisanale que le vêtement ». d’autres pays. Le développement d’une Mais la recherche d’artisans français marque doit s’appréhender à l’échelle du représente un vrai « parcours du combat- monde entier ». La stratégie, ici mise en tant », soulignent ces « accros » au cuir. place, sert de fortes personnalités qui ne Avril Gau en sourit : « Ma plus grosse se laissent pas influencer par l’éphémère difficulté fut de trouver un fabricant de des tendances. Ils ont fait leur choix. Le sacs qui ne me dise pas : “Désolé, mais renouveau maroquinier est leur liberté. je suis rempli par LVMH…” » Car le Nadine Guérin

Benoît Duvignacq Une authenticité « sporty »

La belle facture

118

N° 994 - 8 décembre 2008

S

photos : dr

Niche d’avenir

a marque n’a pas encore un an, mais Benoît Duvignacq sait parfaitement ce qu’il veut en faire : « Une contre-proposition à la maroquinerie existante, industrialisée et hégémonique. » Sous-titrée « Made in France – Worked by Craftsmen », la collection conjugue fonctionnalité, qualité rigoureuse, volumes maîtrisés, coloris osés. Le styliste modéliste, formé chez Udo Edling et Sonia Rykiel, a été à bonne école. Ses sacs, ou plutôt ses « accessoires de mode en cuir et peau », comme il les nomme, font appel aux matières et aux techniques propres au vêtement. D’où une légèreté et une souplesse peu communes.

« J’ai adopté le parti pris de laisser toute sa place au cuir », précise Benoît Duvignacq, qui décline dans une palette froide l’agneau plongé, la perche du Nil, la chèvre ou le python…


Dognin « Les sacs sont des poètes »

I

nstallé dans sa vitrine atelier à Montmartre, Luc Dognin se dit « créateur et fabricant de maroquinerie ». C’est la dentelle qu’il découvre d’abord, dans sa famille, mais la création des accessoires Celine lui révèle le parfum du cuir. En 2000, il décide de signer sous

Stéphanie Cesaire L’épure qui dure

A

vant de créer sa marque en 2006, Stéphanie Cesaire a fait ses armes chez Karl Lagerfeld, Kenzo, Guy Laroche. Aujourd’hui encore, elle collabore chez Nina Ricci et Repetto. Il ne fait aucun doute pour elle que « posséder un beau sac procure du plaisir au quotidien. Je pense, poursuit-elle, qu’il y a un vrai désir de revenir à des finitions de maroquinerie, à des produits traditionnels, redessinés, moins diffusés aussi ». Ce goût de la rareté, elle le décline à travers des volumes sensuels, architecturés, qui empruntent au vêtement ses jeux de fronces, de plis, de pinces. Son style atemporel et dépouillé s’allie à merveille avec les peaux qu’elle prend grand soin de sélectionner, le cerf foulonné, l’agneau pommelé, le taurillon ciré…

Des lignes précises et des volumes amples signent le luxe discret de Stéphanie Cesaire

Karine Dupont L’absolu basique

I L’étiquette en trompe l’œil est l’unique fantaisie de la ligne Klassico de Karine Dupont, qui intègre artisanat et écologie dans sa création

l y a dix ans, Karine Dupont créait sa signature, le sac « k 3 » sur le principe de pochettes en Nylon de toutes les couleurs, amovibles et combinables à l’infini. Elle aurait pu continuer de revisiter, saison après saison, son concept. Mais la créatrice, qui avait d’abord débuté dans le bijou, aime les volte-face. En 2008, le cuir l’attire. Sa dernière ligne Klassico défend non seulement la fabrication française (nantaise précisément), mais aussi le cuir écologique aux teintures végétales. Neiman Marcus a aussitôt réservé ses sacs haut de gamme, si simples et si naturels.

« Un créateur maroquinier, affirme Luc Dognin, doit avoir un style propre, et être dans l’air du temps. Il doit aussi apporter quelque chose de novateur »

son nom des sacs aux volumes novateurs, aux soufflets extensibles, souples et féminins. « Des sacs pour parcourir le monde, dit-il. L’exigence de confort et de simplicité est omniprésente. » Sa totale maîtrise de la fabrication attire l’attention. Classé par Harper’s Bazaar parmi les dix meilleurs designers européens, Dognin s’impose à l’export. à Moscou et à Séoul, en Malaisie ou au Japon, il défend une certaine idée du luxe à la française. suite paGe 120

N° 994 - 8 décembre 2008

119


Mémoire pour demain

Ils sont frères et pourtant, 63 ans les séparent, et bien plus encore. L’aîné, Piper, est devenu la fragrance de soirée, Champagne Charlie, lui, continue de saisir à pleines mains le cœur des œnologues.

Fratrie P

iper ou Heidsieck ? « Char- d’agence ne part pas du dessin mais les Heidsieck est un cham- d’un contexte. « C’est l’usage des marpagne complexe, gourmand ques qui fonde notre approche », souet chaleureux, précise Ré- ligne-t-il à propos de son agence, orgis Camus, le gardien du ganisée comme un comité qui intègre style, un champagne pour les différents points stratégiques ou la gastronomie. Piper, en créatifs sur le processus. Une structure revanche, est celui de la célébration. Il qui n’a pas de commerciaux, mais des est radieux et craquant. » Et pourtant, design managers… ils partagent tout ces deux-là : la même nounou donc (le chef de cave), le même lit (25 km de galeries souterraines), les mêmes toits (pavillon/temple refait En cette fin d’année, les publicitaipar Ferruccio Laviani, le nouveau siège res sont comme les calendriers de social construit par Jacques Ferrier), l’Avent et ne nous réservent que de la même maman (la Pdg, Anne-Char- bonnes surprises, comme autant de lotte Amory), la même agence de pub souvenirs des cônes glacés à l’entracte. (BETC Luxe) et la même agence de de- Ou la réelle vendange d’un discours sign (BETC Design). Cette dernière à sociétal sur le lieu de la culture d’exl’honneur en cette année 2008 qui aura pression de la marque. Et comment la vu émerger de terre les conséquences réinterpréter demain ? En établissant de ses recommandations, de ses briefs, un nouveau type de relations avec les des concours… créateurs pour nourrir la saga et créer Extravagance historique : Piper, l’irré- de nouveaux usages. C’est en cuve, Vikvérencieux défie le N°5. ! Marylin Mon- tor & Rolf pour le Rosé sauvage, sur le roe porte une coupe de champagne à principe de l’irrévérence. ses lèvres, une effervescence capable Et pour le dur ? « L’architecture est le d’être à la fois dans le monde comme premier acte de puissance d’une marà ses limites. On nage dans des bul- que », pose Christophe Pradère. Le preles de félicité et d’images. Comment mier acte : la théâtralisation d’un imale traduire ? « En ouvrant des portes », ginaire collectif en pavillon industriel, révèle Christophe Pradère, patron de d’habillage des années 20, au-dessus de BETC Design, parce que sa signature 25 km de galeries en crayères deux fois

Corporate pétillant ou l’histoire de Charles-Camille Heidsieck 1822 Naissance de

Charles Heidsieck à Reims.

70

N° 994 - 8 décembre 2008

1846

Il rejoint l’entreprise familiale de champagne.

1851 à 29 ans, il crée la Maison

de champagne Charles Heidsieck.

Irrévérence

1852 Destination le Nouveau Monde : New York, où les

vins remportent un vif succès auprès de la bonne société.


63 ans

viticole millénaires et profondes comme des bureaux mais aux chais. Sous l’envetombeaux où reposent nos futurs fes- loppe légère, toute en transparence, tifs. Deux années de travail dévolues à en résille et reflets, de multiples paFerruccio Laviani pour nettoyer la vue, villons, reliés entre eux par des paspour redéfinir les espaces avec « un serelles qui créent des ambiances de rapport sensoriel » et « sacraliser les travail différentes, et traversés par une bouteilles avec une traduction contem- ligne de buis sur fond de petits cailloux poraine et de l’audace », souligne l’ar- blancs qui évoquent la minéralité. Une chitecte, designer et publicitaire italien. réminiscence de bâtiment agricole qui Et métamorphoser le petit bâtiment change de couleur sous la lumière. urbain en temple des agapes pour un Quelque 79 journalistes à plus de 0,5 g sacre à Reims. sont sortis dernièrement de « TailleLe deuxième acte : la vent » pour piquer au construction du siège cul de la fourchette la social, dévolu à Jacques maréchaussée. C’est Ferrier. Soit à l’ombre pas tous les jours qu’on de la cuverie (180 cuves célébrait une icône aux pour une vinification pieds de vigne – Régis cépage par cépage, cru Camus, pour la troipar cru), ou plutôt en sième fois winemaker contrepoint, une efferde l’année (Internatiovescence de pixels où nal Wine Challenge l’acier et l’inox sont de Londres) – et clore tanniques. « Nous ne cette année très Piper. voulions pas être en décalage avec la CB News l’a écrit l’an dernier : la vérispécificité de l’unité de production », table transgression, c’est assumer son souligne Jacques Ferrier. Une double terroir. Emballez-nous la flicaille, en façade conçue comme un emballage, ce jour, je vous tends mes lacets. Le qui assure le contrôle thermique de tout, c’est d’être libéré au printemps 2 000 mètres carrés. pour, comme le dit Régis, « aller sentir Et un impact maximal sur l’environ- la nature quand elle débourre avec la nement avec un bâtiment sans échelle vigne en fleur ». qui ne renvoie pas une imagerie de Éric Valz

Christophe Pradère, patron de BETC Design : « C’est l’usage des marques qui fonde notre approche »

« L’architecture est le premier acte de puissance d’une marque »

Anne-Charlotte Amory,

portraits : e. legouhy

présidente de Piper Heidsieck, et Régis Camus, son chef de cave, pour la troisième fois winemakers de l’année

1859 Ses vins sont médaillés à l’exposition de Bordeaux, sous le haut patronage de l’empereur Napoléon III. Charles Heidsieck devient fournisseur privilégié des cours royales européennes…

Et depuis, le champagne Charles Heidsieck fait sans conteste partie des plus médaillés des champagnes, et il est toujours dans l’air du temps : depuis les premières fêtes de Thanksgiving à New York dans les années 1850 jusqu’aux buffets Snack Art des années 2000 à Paris ou Hongkong, les vins de la maison participent à un art de vivre.

architectect : J. perrier photo : luc beogly

Un siège social conçu par Jacques Ferrier, qui ne renvoie pas à une imagerie de bureau mais aux chais

N° 994 - 8 décembre 2008

71


CB news ⁄ supplément spécial auto

1er rédacteur graphiste, responsable en charge des suppléments


CB NEWS N° 1071 DU 27 SEPTEMBRE 2010

IMAGE : BMW GROUP

S

A U

P É C

T O

I A L

PASSION

LE RETOUR DE LA


AUTO

Le textile en pole position Les nouveaux patrons Le dé à coudre va rejoindre

les chaînes d’assemblage des ateliers de confection auto. Les matériaux innovants et les textiles intelligents n’ont pas fini de tailler des croupières aux matériaux d’hier.

L

«

es matériaux intelligents ou rience du textile au service d’autres secdu futur intéressent tous les teurs, notamment de celui de l’automosecteurs, de l’habitat au bile. Il n’y a qu’à regarder la pub Renault bâtiment, en passant par à la télé : on vend plus la norme “un l’automobile. Pour l’auto- avenir pour vos enfants » qu’une voiture”. » mobile, les innovations de « Aujourd’hui, le développement durable demain seront celles qui et le recyclage sont des facteurs d’image permettront une amélioration significa- pour les constructeurs. Priorité à la voitive au niveau de la sécurité, de la ture de masse, mais elle ne doit pas coûLa vue d’une superbe voiture, le consommation/pollution, du confort/vie ter cher », analyse D. Deguillemont, qui bruit d’un moteur, le grain du à bord et du style. Chez le constructeur, travaille en partenariat avec les constructableau de bord, le goût du cela impose un respect des normes et teurs sur la prospective textile. Mais luxe… Et l’odorat ? « Si on fait législations, une maîtrise des coûts et de qu’est-ce qu’un textile intelligent ? « Aussi un peu de prospective sur le la qualité à tous les niveaux, et une appelé smart textile, c’est un textile qui confort automobile, hormis (revêtement) a une aptitude à réagir à un valorisation acceptable pour la régulation thermique et ou au cœur de la le client. L’objectif prioritaire stimuli extérieur. Ainsi, un l’aspect sonore d’une auto­ fibre, mais la durée reste la satisfaction du antitache ou antifeu n’est pas mobile, on peut diffuser des de ces matériaux est client », nous explique Géun textile intelligent. Il en parfums d’ambiance via le encore trop faible pour rard Liraut, qui travaille à la faut plus. Grâce à la chimie réseau d’air conditionné, nous envisager une application direction de l’ingénierie des et à l’électronique, il y a deux explique Yann Balguerie, Pdg automobile. Autre matériaux chez Renault. Qui, entrées possibles pour un du groupe Blondel. De façon problème : le choix du parfum comme tous les construcmonde nouveau », explique plus subtile, on peut donner est difficile, car une odeur ne teurs, guette les innovations Denis Deguillemont. une odeur de neuf, de cuir, fait pas toujours l’unanimité. » venues d’ailleurs. NotamCôté chimie, les matériaux ou au contraire, surtout pas Le cocooning dans l’automobile, ment du secteur textile. « La Pour Q. Hirsinger, à changement de phase d’odeur de neuf ! » RBC Blondel cela existe pourtant. Il existe quantité de textile dans l’au- (Materio), de nombreux ouvrent les possibilités. « La a travaillé sur l’enduction des même des fournisseurs de tomobile augmente et rem- textiles intelligents régulation thermique est instableaux de bord, et a gardé des produits d’entretien pour place peu à peu le plastique. peuvent se glisser dans pirée de technologies utilisées petits marchés de cette l’automobile qui songent à On peut tout envisager : le ou sur l’automobile par la NASA dans l’espace, expérience : « On peut conférer sortir des produits cosmétiques. clavier souple dans le tableau pour réguler entre + 150° et à des matières plastiques De quoi séduire les femmes de bord, le chauffage par air pulsé rem- - 100° du côté lumière et du côté ombre des propriétés olfactives ou soucieuses de confort et de placé par des textiles chauffants, des des engins spatiaux. On utilise de la pacosmétiques. L’idée : créer une bien­être jusque dans leur sièges à mémoire de forme s’adaptant à raffine à changement de phase, qui se ambiance personnalisée pour voiture. Autre piste envisagée, votre morphologie : des microcapsules à liquéfie en absorbant les calories et se chaque voiture. » Chez Renault, l’aromathérapie, pour stimuler changement de phase pour un effet ther- solidifie en relarguant ces calories. Une quelques réserves sur les la vigilance, avec des ambiances mique dans le siège et le dossier, des sièges voiture équipée de ces matériaux dans micro­encapsulations de toniques et fraîches ? Un automassants », évoque Denis Deguille- ses garnitures peut s’autoréguler », explimolécules olfactives : « Au produit astringent sur le volant mont, directeur de l’IFTH-région Nord, que Yann Balguerie. On limite alors la niveau des odeurs, on peut agir pour éviter d’avoir les mains qui a développé le Visa Safe Automotive climatisation et ses effets néfastes sur SC au niveau du textile moites ? Pourquoi pas… pour la sécurité des passagers (tissus antifeu, fibres non toxiques…). Même potentiel envisagé par Yann Balguerie, Haute couture et alliance de luxe pour la beauté auto Pdg du groupe Blondel, spécialisé dans Depuis qu’on se déplace sur quatre roues, la mode et l’automobile marient leurs talents, mêlant leurs modèles les textiles techniques : « Le textile est un dans des concours d’élégance où le tapis rouge est déroulé pour les belles… cylindrées et mannequins. matériau d’avenir, aux possibilités extraJusqu’aux séries limitées, portant le nom et le style de designers de mode. Les alliances continuent, jusque ordinaires. RBC Blondel a travaillé sur dans le détail, avec l’association d’un spécialiste des intérieurs d’automobiles, Caruzo, et d’un leader de fils le remplacement du plastique et des pour la sellerie, Amann. Le texam 12, un alliage polyester et fibres naturelles conçu pour la bagagerie Vuitton, et fibres de verre par des fibres de chanvre le second, serafil 15, un polyester, seront utilisés par Caruzo pour les coutures des sièges de toutes les marques ou de lin, recyclables, plus légères et plus auto. « Un bel intérieur cuir se reconnaît à la beauté du point de couture », disent les spécialistes. SC résistantes. Nous sommes dans l’idée du développement durable et dans l’expédr

Identité sensorielle

28

N° 984 - 29 septembre 2008


citroën

Dans le C­AirLounge, projet développé par Brochier pour Citroën en 2003, le décor des garnitures de portières et de sièges se transforme grâce à des fibres optiques

l’environnement et le budget énergie. Renault travaille sur une structure de siège intégrant une combinaison judicieuse de matériaux pour un bénéfice réel de confort thermique. « L’objectif est d’offrir aux clients, via des solutions passives, des prestations supplémentaires (sérénité, bien-être…) et économiquement plus favorables (confort sur toute la gamme, véhicules pour le marché low cost) que les systèmes actifs (climatisation, ventilation). Il faut mettre en place une méthodologie pour s’assurer de l’efficacité des matériaux, en laboratoire comme en configuration véhicule », précise G. Liraut. Côté électronique, on peut tout envisager, avec les capteurs, les mem’s (microsystèmes électromécaniques), les fibres optiques, pour mesurer l’environnement et agir sur cet environnement. Par exemple, les textiles dotés de capteurs qui permettent de mesurer des degrés de température ou d’humidité, et d’actionneurs qui régulent le tout. Aujourd’hui, il existe beaucoup d’applications dans les concept-cars. « Les constructeurs auto sont intéressés par les ambiances, comme Citroën l’a prouvé en 2003 avec le C-AirLounge, projet développé par Brochier, pour avoir des garnitures de portières et de sièges dont les décors changent grâce à des fibres optiques », rappelle Denis Deguillemont. Pour Quentin Hirsinger, directeur de Materio (matériauthèque créée à Paris en 2001), de nombreux textiles techniques et intelligents peuvent se glisser dans ou sur l’automobile. Question de volonté, dit-il. S’il applaudit aux textiles à changements de phase, il semble plus sceptique sur les matériaux dits à mémoire de forme : « Il y a un retour très lent à la forme initiale, comme avec les mousses. » Dans le métal, par contre, « il existe une réelle mémoire de forme, avec la capacité qu’a ce matériau de réorganiser ses atomes ou ses molécules. Il existe depuis longtemps des fils métalliques tissés dans le textile. On peut désormais avoir une mémoire de forme avec des polymères ». Côté sécurité des passagers, tout est envisageable grâce aux textiles absorbeurs de chocs, mous au naturel mais résistants sous la contrainte. « Il existe des gilets pare-balles aussi souples qu’un T-shirt, qui se contractent sous l’impact

d’un projectile. » On en rêve d’autant que BMW vient de présenter Gina Light Visionary Model… Gina pour Geometry and Functions In « N » Adaptations. « Une philosophie pour l’avenir », nous dit le constructeur en présentant son concept-car qui « illustre les solutions visionnaires de BMW Group et démontre l’impact potentiel de la philosophie Gina sur l’avenir de l’ingénierie automobile ». La belle Gina 2008 est bien carrossée, mais pas comme on l’imagine. Sa carrosserie est comme une sorte de peau flexible, une toile textile tendue sur une

« Offrir aux clients, via des solutions passives, des prestations supplémentaires économiquement plus favorables »

bmw ag

Comme une peau flexible pour mieux absorber les chocs, la carrosserie de Gina Light Visionary Model (BMW) est une toile textile tendue sur une structure métallique articulée

structure métallique articulée. Et quand Gina cligne de l’œil, ce n’est pas du cinéma, une paupière se relève pour faire un appel… de phares. La toile enduite se plisse à l’ouverture de la portière. « BMW peut faire des recherches sur les textiles souples comme une peau, mais avec des capacités de rétractation », explique Q. Hirsinger qui se passionne pour la prospective en la matière. Comme sur les recherches portant sur les textiles auxétiques, qui gonflent quand on les étire (au lieu de rétrécir en hauteur). « Intuitivement déconcertant, mais intéressant à utiliser, surtout pour la balistique ou le médical », dit-il.

Bio-inspiration Sans oublier ces matériaux inspirés par des processus naturels, c’est-à-dire le biomimétisme, qui consiste à imiter la nature pour réaliser certaines fonctions : « adhérence des pattes du lézard gecko pour remplacer la colle, feuille de lotus où une goutte d’eau ruisselle sans s’étaler (effet déperlant)… Une bio-inspiration qui permettrait, par exemple, d’avoir une voiture sans essuie-glaces ou qui change de couleur selon la lumière. Que dire des vêtements qui exploitent les mouvements physiques pour les convertir en énergie électrique ? « Si les idées pour l’automobile ne manquent pas, l’état de la recherche reste très en amont et découle parfois d’autres applications ou milieux », conclut-on chez Renault. Sabine Chabbert

N° 984 - 29 septembre 2008

29


Le mouvement

formel

L

e paradoxe du designer qui, le cul vissé à son siège, rêve et accouche de vitesse, de mouvement incarné et de trace d’énergie, Sacha Lakic le pratique sans doute tous les jours. Logique lorsque l’on est designer en titre de Venturi, quand on aime faire et dessiner des motos, concevoir des VTT, ou encore un longboard tout carbone. Explicable quand on conçoit des montres ou des enceintes. Plus singulier en revanche quand on signe du mobilier, par essence objets mobiles, néanmoins destinés à stabiliser, ranger, reposer et déterminer un espace. Or, là encore, le meuble devient mouvement perpétuel, source d’énergie ondulatoire ou reflet d’une dynamique partie d’on ne sait où et inscrite dans une pièce de bois ou de tissu.

DESIGN Quel est le lien entre des roadsters Venturi et un buffet épuré de chez Roche Bobois ? L’obsession de donner une forme au mouvement, selon Sacha Lakic.

TRANSFERT DE COMPÉTENCES Speed Up, Brio, Dyna ou Onda, son lit sur la houle, toutes collections ou pièces créées pour Roche Bobois depuis 1995, attestent de l’obsession de Sacha Lakic pour le mouvant et de son idée fixe : vouloir le capturer, lui donner forme. Ce n’est d’ailleurs sans doute pas tant le monde des sports mécaniques qui est source d’inspiration de ces meubles-là qu’un certain désir de fixer la vitesse autrement, de façon plus sculpturale, moins évidente. Et aussi la certitude de pouvoir puiser dans les technologies pointues, découvertes chez les constructeurs automobiles, les solutions à certaines équations particulièrement épineuses, telle la table Speed Up, pointe de flèche en verre posée sur un empiétement qui sem-

ble peiner à arrêter sa trajectoire aiguë. Ici, le carbone a fourni la rigidité extrême et la capacité à porter tant (40 kg) sur si peu. Pour le reste de la collection, les questions techniques étaient autres, beaucoup résolues par les vertus du Dacacryl, « une peau, une laque parfaite qui accepte toutes les formes », dit Sacha Lakic, qui lui a permis de capturer la vague sur son buffet ou l’onde de forme sur son meuble Onde. Ensemble de meubles statiques en mouvement, Speed Up trouve son expression la plus paradoxale dans sa méridienne qui est, en définitive, un Récamier, un sofa fait pour se prélasser, s’étendre lascivement, mais dont la forme et le choix des matériaux (les tissus technologiques Boréal découverts chez Venturi, notamment) habillent de vitesse et de sensation de glisse ce canapé d’égoïste.

Meuble et mobilité

Le buffet Papillon de René Bouchara, hommage à la mythique Mercedes 300SL, et le fauteuil Ben-Hur de Jean Paul Gaultier

46 CB NEWS N° 1071 - 27 SEPTEMBRE 2010

Du meuble à la mobilité, il n’y a qu’une étymologie… à laquelle Roche Bobois a fortuitement redonné du sens en éditant tour à tour Sacha Lakic, Jean Paul Gaultier et René Bouchara, à l’origine de pièces nées d’un fantasme de véhicule ou de mobilité. Le plus ancien, créé en 1991 et depuis peu intégré au catalogue de Roche Bobois, est le Ben-Hur de Jean Paul Gaultier. Entre fauteuil char, chaise roulante et siège d’assaut, cette pièce lourde, massive et enveloppante se remarque pour ses attributs offensifs : une coque de métal, des roues et des roulettes qui transforment un fauteuil de facture classique (du velours clouté) en blindé domes-


S

A

P

É

U

T

C

O

I

A

L

Nouvelles Venturi

Les technologies pointues puisées chez les constructeurs automobiles ont aidé à la création, notamment, de la table Speed Up et du meuble Onde

Ce fils de styliste, qui a hésité entre mode et bagnole, a commencé par s’ennuyer chez Peugeot, avant de se lancer dans la prospective motorisée chez Alain Carré Design, et de poursuivre chez MBK, Voxan ou Venturi. S. Lakic définit ainsi sa vision du design : « Ce n’est pas du style, davantage une recherche d’harmonie, de lignes qui se répondent et évitent les géométries trop complexes. C’est un rapport de proportions. » Intimement lié à la technologie et à une certaine fantasmagorie, son travail semble aller à l’encontre de ce que porte l’air Sacha Lakic, designer passionné de vitesse, présentera deux modèles Venturi au Mondial de l’automobile

tique, en 4 x 4 de salon affublé de sa plaque minéralogique (avec le nom de son géniteur). Profilés, ondulants, et parfois déconcertants quant à leur usage, les meubles que Sacha Lakic conçoit pour Roche Bobois depuis 1995 sont teintés de mouvement, d’aérodynamisme et de suspension. Empiétements minimalistes, assises ou plateaux profilés, jusqu’à la tête de flèche ; résonances d’une onde, d’une énergie formalisée par le Dacacryl, les Speed Up, Dyna, Brio et Onde sont des meubles de la vitesse et du sillon. La dernière création de René Bouchara, le buffet Papillon, est un salut admiratif à

du temps en termes de « théorie du design ». Car lui dit ne se préoccuper ni des usages ni des besoins, mais se concentrer sur la forme puis travailler à ce que cette dernière associe esthétique et usabilité. Peut-être est-ce ce qui rend certaines de ses créations un peu complexes – le Récamier Speed Up par exemple, très inconfortable si on ne sait pas s’y installer, ou la table de la même collection, qui laisse la sensation qu’on doit partir avant même de s’y être attablé. Pourtant, au vu du succès de ses mobiliers signés pour Roche Bobois, l’ergonomie et la vitalité de ses pièces séduisent. Et dire que tout ça a commencé à cause du film Bullit et de la Ford Mustang Fastback que Steve McQueen pilotait à tombeau ouvert. Anne Melcer

un modèle mythique, la Mercedes 300SL, dont il partage les lignes années 50, et scénarise les portes ailées et la calandre. Ses positions veille ou activée (portes fermées ou « décollées ») le rendent imposant et aérien, meuble architechnique qui doit sa fluidité formelle à la souplesse de ses articulations mécaniques et de ses composants, en l’occurrence le Dacacryl, résine acrylique miraculeuse pour les designers qui exploitent sa qualité de laque artificielle solide et teintée dans la masse. Le Papillon n’existera qu’en 400 exemplaires AM et 28 teintes possibles pour 6 000 €.

PHOTOS : DR

LA FORME AVANT LE FOND

Ce Mondial de l’automobile est, pour Venturi, le constructeur favori de Sacha Lakic, l’occasion de présenter deux modèles dessinés par le designer français. La Fetish (cidessus), nouvelle mouture, sportive électrique (25 ex. pour 300 000 €). Des réaménagements techniques la différencient de la version initiale présentée en 2006, mais aussi des réaménagements intérieurs, avec un accent mis sur le confort, l’accueil de l’habitacle, dont le dessin est plus « luxe », avec un mélange très viril, cuir, carbone. Entre roadster et karting, la féminine, selon S. Lakic, Fetish 2010 exhibe son châssis, visible de l’extérieur comme de l’intérieur. Voiture de course totalement électrique qui ne produit d’autre bruit que le crissement des pneus au démarrage et au freinage, elle dispose d’une autonomie de 150 à 300 km selon la conduite adoptée. « Elle a été bridée à 200 km/h, précise S. Lakic, car Venturi ne considère pas qu’une voiture est une voiture de course juste parce qu’on peut la lancer à 300 km/h sur une ligne droite. Ici, on parle de maîtrise du virage, de précision des appuis, de qualité de conduite… »Une voiture de pilote plus qu’une voiture de course en quelque sorte. America est le nom de la seconde actualité motorisée électrique de Venturi, baignoire carbone tout droit sortie d’un autre objet de fantasme de Lakic, le buggy traçant sur les plages californiennes, en plus contemporain. Encore Steve McQueen, monsieur Lakic ? (« l’Affaire Thomas Crown »). CB NEWS N° 1071 - 27 SEPTEMBRE 2010

47


CB news ⁄ supplément spécial santé

1er rédacteur graphiste, responsable en charge des suppléments


Dossier Entreprises

Des campagnes santé rentables pour tous p. 18

Focus

Com publique

cb santé n° 2 / Supplément à CB newS n° 1049

photos : istock - dr

Les collectivités territoriales soignent leurs citoyens et leur image p. 13

Les labos,

Les Français connaissent très peu le nom des laboratoires pharmaceutiques, dont ils ont une image assez neutre p. 6

étude exclusive

ces illustres inconnus


WEB

vertige-graphic.com

Webdesign et developpement pour le site de l’Êditeur de BD Vertige graphic


WEB

unehistoiredesarts.fr

RÊalisation pour la validation de ma formation web d’un site dynamique (front et back office). Webdesign et developpement


WEB

benoit-juge.com

RÊalisation d’un site dynamique pour la diffusion de mon book professionnel. en construction



Book professionnel. Benoît Juge