Page 1

JA – 1450 Ste-Croix

Journal officiel des communes de Sainte-Croix, Bullet et Mauborget Nº 63

1.50 fr

Paraît le mercredi et le vendredi

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Musique et nature : un mariage réussi !

Concert

Imaginée par la Commune et par l’ADIS, le démarche audacieuse et originale de faire jouer un orchestre symphonique au milieu des pâturages a visiblement enchanté le public venu en nombre, dimanche aprèsmidi, à la Grand’Borne. Le relief du terrain offrait une vue dégagée sur la scène en contrebas et les gradins naturels se sont peu à peu remplis de familles et de gens de tous âges. Allongés sur une couverture, assis dans l’herbe ou sur une chaise, les spectateurs se sont laissé emporter par la musique et par le cadre enchanteur des pâturages jurassiens. Ce sont les Corpedzes qui ont ouvert les feux, accompagnés par les sonnailles des vaches de Luc et Evelyne Martin. Puis après les salutations de bienvenue du syndic, ce fut au tour de M. Loïc Sébile, directeur de « L’Orchestre symphonique des pâturages », de présenter la formation, composée de musiciens de l’Orchestre universitaire de Besançon.

L’orchestre aux champs, sous la direction de Loïc Sebile.

Dance. Le répertoire présenté avait été entièrement retravaillé et arrangé pour l’occasion et les applaudissements chaleureux ont prouvé que le public avait beaucoup apprécié ce moment musical exceptionnel. Pour ceux qui souhaitaient prolonger un peu cette rencontre, une buvette tenue par l’Union Instrumentale de L’Auberson proposait boissons et petite restauration avec des produits du terroir. Souhaitons que les musiciens et les organisateurs acceptent de reconduire un tel évènement l’année prochaine, avec bien entendu la participation indispensable du soleil et des clarines d’un troupeau de vaches ! P. Leuba « Il y a deux ans que nous répétons, a-t-il plaisanté, puisque le spectacle n’a pas pu avoir lieu l’année précédente, en raison du mauvais temps ! ». Le concert a débuté par l’époque baroque de Jean-Sébastien Bach, pour ensuite remonter le temps et survoler la période classique avec une œuvre de Mozart. De la musique classique, l’on passa à ce que les spécialistes nomment la musique savante, celle très imagée des compositeurs des 19e et 20e siècles, avant de s’achever sur les rythmes contemporains irlandais de Lord of the

Photos : Etienne Achermann

 Public conquis !

Cuivres et cordes, mêlés de sonnailles.


Nº 63

2

Feuilleton 26

Une enfance au café René Neyret

Souvenirs de gamin en Haute-Loire. Entre dureté et tendresse, toute la magie d’un conteur en culottes courtes.

Cinquante centimètres de diamètre, un filet de soixante de long, posé dans l’herbe à côté de lui, à portée de main. On ne sait jamais, une grosse prise pouvait se présenter. En fait, se munir de l’immense filet sous-entendait qu’il allait prendre du gros et pour lui il n’y avait que le gros qui comptait. Quand il pêchait des monstres, mère carpe ou grosse tanche, il les ramenait fissa à la maison avant qu’ils crèvent dans le panier. Là, il les conservait dans un grand tonneau rempli d’eau. Pour quoi faire ? De l’élevage ? Non. Pour les montrer, bien sûr. À tous ceux qui passaient. Et Dieu sait qu’il en passait du monde dans le bistrot. Pas un n’y échappait. Il était excessivement fier de sa pêche, obligeant chacun à aller s’extasier sur la taille et le nombre de ses prises. Souvent, ça grouillait ferme dans le tonneau. Ce qu’il ne disait pas, mais chacun dans la famille le savait tout en feignant de l’ignorer, c’est qu’il fallait bien se débarrasser de ces poissons, au bout d’un certain temps. On ne pouvait quand même pas les laisser mourir de vieillesse, ni tous les manger ou les donner aux voisins. Comme ils avaient généralement, surtout les plus gros, un horrible goût de vase que le litre de vin blanc ajouté à la cuisson n’arrivait pas à masquer, il n’y avait pas beaucoup de candidats pour le cadeau. La perspective de recevoir une grosse bestiole immangeable faisait fuir les amateurs. Alors discrètement, le grand-père prélevait à intervalles réguliers quelques spécimens de son tonneau et les relâchait dans l’étang. Cela avait un double avantage, d’abord de libérer de la place pour les nouveaux arrivants, et ils ne manquaient pas ! Ensuite, celui d’alimenter l’étang en poissons, ce qui permettait au vieux malin de les attraper une deuxième fois, et peut-être davantage ! Certains ont fait plusieurs passages dans le tonneau. Style : rivière, hameçon, épuisette, panier, tonneau, étang, parfois à nouveau hameçon, épuisette, étang. De temps en temps pour ceux qui avaient tiré le mauvais numéro : poêle à frire. Les plus chanceux d’entre eux arrivaient peut-être à mourir tranquillement de vieillesse dans leur milieu naturel. Compte tenu de l’acharnement du vieux,

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

ce devait être rare de passer au travers de la razzia. Grâce à son tonneau toujours plein, il avait acquis une renommée de fin pêcheur, c’est ce qui lui importait le plus. Dans le fond de sa tête dure comme du bois, il se fichait des poissons, il en avait tellement capturé au cours de sa vie. Ce qui l’intéressait, c’était l’effet produit sur les autres. Il convenait d’en avoir le plus possible. Je l’admirais sans réserve. Il m’apprenait quantité de tours et d’astuces que d’autres enfants et même des adultes ne connaissaient pas. J’étais son confident, son vrai héritier. Pensez, ils avaient cinq enfants, mes grands-parents, tous mariés, et pourtant ils n’avaient qu’un petit-fils. Je suis resté l’unique pendant plus de vingt ans. J’avais donc tous les droits et j’en ai largement profité. J’étais désigné comme successeur pour le titre de roi local de la pêche. Ma référence en cette matière, en dehors du vieux vraiment à part, était les pêcheurs que j’appelais les professionnels. Ils venaient des villages voisins avec du très beau matériel. Ils s’arrêtaient systématiquement au Café du Lac, à l’aller comme au retour. L’arrêt bistrot était sans doute, pour bon nombre, le meilleur moment de la journée. Certains d’entre eux ne venaient que pour le casse-croûte «  improvisé » de ma grand-mère. Ça commençait toujours comme ça, sans préciser le sujet de la demande : « Qu’est-ce qu’il y a, Jeanne, aujourd’hui  ? » Rituellement, même s’ils connaissaient par avance la réponse, normal, c’était toujours la même : «  Pas grand-chose. Mais je vais bien vous trouver quand même de quoi manger. » Elle n’avait soi-disant jamais grandchose à proposer et un seul menu de toute façon : « Jambon, saucisson, omelette et fromage. Installez-vous. Qu’est-ce que vous buvez  ? » Que des produits qui venaient de notre élevage. Le jambon et le saucisson du cochon, les œufs des poules et le fromage du lait de la chèvre, et même les cornichons du jardin. Ça ne coûtait rien et ça rapportait. Tout bénéfice ! En plus, ils étaient contents, nos pêcheurs. Faut dire que c’était du tout bon ce que préparait la grand-mère. Fallait surtout voir l’omelette baveuse ! Cuite sur le fourneau dans une poêle noire comme le cul du diable, avec juste quelques herbes du jardin, persil, cibou-

lette. Le seul choix était : «  Du neuf-cinq ou du onze » degrés d’alcool, du vin rouge bien entendu. Les jours fastes, où la pêche avait été bonne, ils fêtaient avec du onze, les autres jours, ils se punissaient avec du neuf-cinq. Ces repas représentaient ce qu’on savait faire de mieux en matière de gastronomie, le meilleur, le fin du fin. D’ailleurs, quand de nombreuses années plus tard, j’invitais mes grands-parents, devenus très vieux, il fallait que je trouve un restaurant où l’on serve, jambon, saucisson, omelette, fromage, comme à la maison, autrefois  ! Ils me disaient chaque fois que c’était bon. Eux, qui ne mangeaient presque plus rien, dévoraient cette nourriture à belles dents. Ils mangeaient «  comme dans le temps », ça leur donnait, l’espace d’une soirée, un bon vieux coup de jeunesse. Les pêcheurs, les pros donc, avaient d’immenses cannes à pêche, démontables, emboîtables, vernies, pourvues de viroles en cuivre pour guider le crin. On ne parlait pas de fil, on disait le crin. Référence sans doute à la crinière du cheval, d’ailleurs, ça y ressemblait, ce n’était guère plus souple. Les anneaux étaient fixés par des épissures laquées en rouge ou en jaune mais le plus souvent en brun vert, couleur plus discrète au bord de la rivière. Leurs moulinets à manivelle étaient magnifiques, en acier inox, à cliquet et à frein. Ils étaient équipés de jolies musettes en toile grise et épaisse, pas comme l’infect panier du vieux qu’il ne lavait jamais et qui sentait fort la poiscaille. Parfois même d’épuisettes, signe indéniable que le propriétaire visait la grosse pièce. Suite page ci-contre.

Impressum Éditeur responsable : Société coopérative du Journal de Sainte-Croix et Environs Rédaction – Administration – Imprimerie – Éditions : Rue de la Sagne 17b 1450 SainteCroix Tél. 024 454 11 26 Fax 024 454 29 80 Courriel : journal@jsce.ch Abonnement 2013 (TVA comprise) : 1 an : Fr. 105.– 6 mois : Fr. 55.– Prix au numéro : Fr. 1.50 Publicité 2013 (TVA comprise) : Annonces (larg. 27 mm.) : Fr. 0.48 le mm. Réclames (larg. 27 mm.) : Fr. 0.62 le mm. Première page (larg. 27 mm.) : Fr. 0.70 le mm. Délai pour le dépôt des annonces et communiqués : Lundi à 14h pour le nº de mercredi


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Sommaire

CinéScène présente

Gilles Parent, chanteur pour enfants

Musique aux champs 1 Feuilleton 2 CinéScène 3 Paroisse réformée 3 Football 5 Memento 6 Au Royal 7 Fête du Sel 7 Skateboard 8 Fibre optique à Bullet 9 Conseil de Ste-Croix 10 Sortie de la SIC 12 Nature et jardins 16

Mercredi 11 septembre à 15h. Cinéma Royal de Sainte-Croix. Coiffé de son chapeau multicolore, accompagné de sa guitare : il suffit de quelques notes et de sa magnifique voix pour que l’on réalise et comprenne toute la sensibilité qui habite Gilles Parent, cet artiste québécois au cœur tendre. Des textes soignés, des mélodies variées que l’on fredonne facilement pendant et après la représentation ; c’est donc à soixante minutes de pur plaisir que son public peut s’attendre ! On ne peut pas rester simple spectateur lorsque l’on assiste à un concert de Gilles Parent, mais l’on bouge, l’on chante et l’on participe.

De nouveau en Suisse avec en poche de nouvelles chansons tirées de son dernier CD, Du Plaisir de A à Z ! Avec ses trente ans de carrière, Gilles Parent saura ravir toute la famille. Venez faire le plein du mélange de chanson française et d’accent du Québec, aussi sucré que le bon sirop d’érable canadien ! CinéScène

CinéScène

Spectacle tout public dés 4 ans. Durée environ 60 minutes. Prix spectacle : enfants Fr. 8.- / adultes Fr. 10.Réservations au 0041 (0) 79 375 75 65.

Gilles Parent.

Par tous les temps ce dimanche 8 septembre

Paroisse

Culte au terrain des Rochettes C’est le Château-de-Sainte-Croix qui accueillera les culte et fête de rentrée de la paroisse protestante du Balcon du Jura (sur le terrain ou sous le «couvert» si nécessaire !). Un culte auquel vous êtes tous conviés, quel que soit votre âge, et qui sera suivi d’un repas «grillades», de jeux et d’activités pour tous. Ainsi seront ouvertes officiellement les activités de la paroisse pour l’année 2013-2014. En particulier celles qui concerne les enfants (jusqu’à la 6P) : dès le lendemain, ils se retrouveront entre midi et l’école à la Maison de paroisse de Sainte-Croix (Alpes 6). Sont concernées aussi les volées de catéchisme (de la 7P à la 11P), et notamment les nouveaux catéchumènes de 7P qui recevront leur Bible des mains des 10P. Le culte sera festif, emmené par la diacre Thérèse Aubert, et accompagné en

musique par Philippe Corset à la guitare et les accordéonistes de l’Anémone. Pour midi, vous êtes invités à amener ce que vous souhaitez griller, vos boissons et vos couverts. Salades et desserts seront offerts, et le gril mis à disposition. Durant l’après-midi, quelques découvertes et animations ludiques vous seront proposées. Nous nous réjouissons de nous retrouver ensemble aux Rochettes !

Pour tout ce magnifique matériel, que je ne pouvais pas m’offrir, je les enviais bien sûr. Et je les respectais. Même eux, pêchaient avec des vers de terre. C’est dire  ! Je le sais, parce que pendant qu’ils buvaient le coup et cassaient la croûte, j’allais visiter leur musette. Ils les déposaient, de même que leurs cannes et parfois leurs vélos, à l’abri dans la grange. Je voulais juste jeter un coup d’œil sur leur contenu. Comme je n’avais pas d’argent pour acheter des articles de pêche, je n’avais d’argent pour rien, en fait, je vivais de récupération. Faut dire que j’étais « à bonne école » avec le champion de la

récup’, mon maître ès débrouille, ès recyclage. C’était tellement tentant, impossible de résister. Tout ce que je découvrais dans les musettes me semblait formidable, inaccessible. C’est pour ça que je les appelais les professionnels, parce qu’ils avaient du matériel de professionnel. J’avais l’impression qu’ainsi on ne pouvait pas rentrer bredouille. De belles boîtes en plastique cloisonnées à l’intérieur pour que les petits accessoires ne se mélangent pas, les flotteurs d’un côté, les hameçons de l’autre, les plombs dans de jolis écrins transparents munis d’un couvercle à glissière. Des plombs

3

Le premier culte aux Rochettes, en 2010, pour les dix ans de la paroisse.

Le Conseil paroissial

adaptés pour la pêche, prêts à l’emploi. Pas comme les miens, récupérés dans les contrepoids des lampes suspendues. Ils n’étaient pas étudiés pour la pêche, trop gros, pas fendus, même pas du vrai plomb mou, presque de l’acier, qu’il fallait inciser avec un couteau. Et ce n’était pas facile à fendre un plomb dur de trois millimètres de diamètre. En plus, ils avaient plein de rechange. C’est clair, ils disposaient de beaucoup trop de matériel. Peur de faillir évidemment. Il n’y a rien de pire que de manquer de quelque chose au bord de l’eau. Et si ça faisait rater la grosse pièce ! À suivre…

Feuilleton 26


Nº 63

4

Commune de Sainte-Croix Avis d’enquête Réf. communale : 4429 Compétence : M Camac : 142522 Demande de permis de construire Commune : Sainte-Croix. District : Jura-Nord vaudois. Adresse : rue du Centre 14a. Coordonnées : 528.300/185.437. N° de parcelle : 736. N° ECA : 636 - B1012 – 2870 - 1990 - B1011. Propriétaire : Denis Mayland. Auteur des plans : Armando Pereira. Nature des travaux : agrandissement. Description de l'ouvrage : démolition de l’annexe de l’habitation nº 636 et reconstruction avec agrandissement. Dérogation : à l’art. 11 alinéa 1 Distance à la limite en façade EST. L’enquête publique est ouverte du 7 septembre au 6 octobre 2013.

Domaine des Petites-Roches à Sainte-Croix

Cinéma Royal

Commune de Sainte-Croix Avis d’enquête

Vendredi 6 septembre à 20h30 : « Jobs » Samedi 7 septembre, 10h-17h : Journées du Patrimoine Samedi 7 septembre à 18h00 : « Grand Central » - à découvrir Samedi 7 septembre à 20h30 : « Kick-Ass 2 » Dimanche 8 septembre, 10h-17h : Journées du Patrimoine Dimanche 8 septembre à 18h00 : « Jobs » Dimanche 8 septembre à 20h30 : « Grand Central »

Réf. communale : 4426 Compétence : ME Camac : 142263 Demande de permis de construire Commune : Sainte-Croix. District : Jura-Nord vaudois. Adresse : chemin des Érables 7. Coordonnées : 528.080/186.305. N° de parcelle : 88. Propriétaire : Crausaz Patricia. Promettants : Serge Bouckaert & Loubna Ouyachchou. Auteur des plans : Patric Delay, Patric Delay Architecte EPFL-SIA. Nature des travaux : construction nouvelle. Description de l'ouvrage : construction d’une villa et d’un garage. Dérogation : à l’art. 36, loi sur les routes. À l’art. 25 RPGA (distance aux limites) pour garage, en application de l’art. 111 RPGA (dépendance peu importante). À l’art. 26 RPGA (COS).. L’enquête publique est ouverte du 7 septembre au 6 octobre 2013.

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

AU STADE VENDREDI 6 SEPTEMBRE 19h45 : FC Sainte-Croix-La Sagne II - FC Valmont IIb SAMEDI 7 SEPTEMBRE

9h : Tournoi - animation juniors E 14h30 : FC Sainte-Croix-La Sagne C - FC Concordia CII

DIMANCHE 8 SEPTEMBRE

14h30 : FC Sainte-Croix-La Sagne I Grandson-Tuileries II

Avec le soutien de votre bi-hebdomadaire régional !

Beaux appartements meublés

Monsieur le Docteur

Philipp Rau

2,5 et 3,5 pièces avec cheminée

Médecin Radiologue FMH (et titre de Neuroradiologue) Ancien Chef de Clinique en Radiologie au CHUV Fellowship au CHUM à Montréal a le plaisir d’annoncer le début de son activité au

Loyer dès Fr. 600.- + charges Libres à convenir Pour visiter Sicosa SA Tél. 021 624 40 45

CINOV Centre d’Imagerie du Nord Vaudois

Mammographie, Dépistage du cancer du sein, Densitométrie osseuse, Ultrason et Doppler, IRM, Scanner, Radiologie, PET, SPECT-CT, Médecine nucléaire Rue du Nord 3 CH-1400 YVERDON-LES-BAINS 024 424 80 80 Dès septembre 2013

Faire ses achats dans un

Monsieur le Docteur

Paolo Spoletini c’est avoir la certitude de consommer équitable.

Prochains tous ménages 20 septembre, 25 octobre…

Portes ouvertes ce samedi 7 septembre

Médecin Radiologue FMH Ancien Médecin chef à l’hôpital d’Yverdon-les-Bains Ancien Chef de clinique à l’hôpital des Cadolles-Pourtalès a le plaisir d’annoncer le début de son activité au

La Ciboulette

CINOV Centre d’Imagerie du Nord Vaudois

Appartements neuf 4.5 pièces 10 heures - 15 heures

grands espaces lumineux, ascenseur, pl. de parc couvertes… Rue Mon Repos 1A - Sainte-Croix

Médecine Nucléaire, SPECt-CT, PET-CT, Mammographie, Dépistage du cancer du sein, Densitométrie osseuse, Ultrason et Doppler, IRM, Scanner, Radiologie Rue du Nord 3 CH-1400 YVERDON-LES-BAINS 024 424 80 80 Dès septembre 2013


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

5

Skateboard

Football

Bilan du week-end dernier Si la « Une » s’est bien reprise en allant s’imposer à Venoge, la « Deux » a connu un nouveau revers en perdant par la plus petite marge, 1-0, à Donneloye. Mais ce résultat aurait pu être inversé, si les Sainte-Crix avaient concrétisé une ou deux de leurs nombreuses occasions, dont un penalty à la 86e minute. L’équipe est jeune et manque encore d’expérience, mais avec le temps elle prendra confiance en elle et marquera, à n’en pas douter, des points.

Les juniors, à part les D à 7 qui se sont nettement inclinés à Cossonay, ont tous gagné. Les C contre Mouvement du Centre ont scoré à neuf reprises et c’est un minimum tant ils se sont créé d’occasions. Les D à 9 ont connu plus de peine contre Yverdon, mais mené deux fois au score, ils sont revenus à chaque fois, prenant l’avantage à quelques secondes de la fin. Mercredi soir par contre il n’ont fait qu’une bouchée de Grandson II battu 8 à 1.

Résultats 4 ligue : Venoge II - FC Sainte-Croix-La Sagne I : 1 - 2 e

5e ligue : FC Donneloye II - FC Sainte-Croix-La Sagne II : 1 – 0 Juniors C : MVT du Centre - FC Sainte-Croix-La Sagne : 0 - 9 Juniors D9 : FC Sainte-Croix-La Sagne – Yverdon Sports III : 3 - 2 FC Sainte-Croix-La Sagne – FC Grandson II : 8 - 1 Juniors D7 : FC Cossonay II - FC Sainte-Croix-La Sagne : 9 - 2 Juniors E : FC Champagne III - FC Sainte-Croix-La Sagne : 1 - 6

Publicité

Enfin, les E, après une saison difficile, sont allés gagner à Champagne et retrouveront leur terrain samedi matin pour disputer un tournoi entrecoupé de différentes activités technique. texte et photo : ac

Moustapha Sylla, ici aux prises avec un Yverdonnois, a bien contribué à la victoire de son équipe de D à 9 contre Yverdon.

Colonel Cédric Barde

«

Inspecteur général des Milices vaudoises

La milice, fondement de notre société, suppose des droits et des devoirs. L’obligation de servir en s’engageant pour notre collectivité est l’un de ces principes.

»

NON

à l’initiative contre la sécurité Non à la suppression de l’obligation de servir

www.initiative-contre-securite-non.ch


Nº 63

6

La société coopérative de la piscine de Sainte-Croix s’associe à la peine de la famille de Monsieur

Robert GRIMM papa de Valérie Guicherd.

SANTÉ CENTRE DE SOINS ET DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE CSSC 024 455 11 11 Hospitalisations en soins aigus Visites de 10h à 20h –Policlinique 24h sur 24 –Chirurgie programmée –Physiothérapie, chiropractie, radiologie, laboratoire – Etablissement médico-Social EMS Visites libres – Centre Médico-social CMS –Unité d’Accueil temporaire UAT Accueil de jour, animation

SERVICES RELIGIEUX

Cultes

Memento URGENCES AMBULANCE

144

PAROISSE RÉFORMÉE DU BALCON DU JURA Dimanche 8 septembre 9h45 terrain des Rochettes, Le Château-deSainte-Croix, culte et fête tous âges ÉGLISE CATHOLIQUE DE SAINTE-CROIX Samedi 7 septembre : 18h messe ÉGLISE ÉVANGÉLIQUE - Rue de France 4 Dimanche : 10h culte 18h culte portugais-français Mercredi : 19h30 culte portugais-français Vendredi : 19h30 culte portugais-français Samedi : 20h groupe de jeunes « Impact » ASSEMBLÉE CHRÉTIENNE Dimanche 8 septembre : 10h culte et message d’encouragement Mardi 10 septembre : 20h prière et étude biblique TÉMOINS DE JÉHOVAH Rue de la Sagne 14 Samedi : 16h, discours public sur sujet d’actualité 16h50, discussion sur un thème biblique

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

– Logements adaptés et sécurisés – Repas à domicile 024 455 16 20 CMS – AIDE ET SOINS À DOMICILE 024 455 16 20 - Soins infirmiers, ergothérapie, service social, livraison de repas à domicile, aide à la toilette, au ménage et à la famille -Consultation inf. ambulatoire: lu-ve 11h-12h - Renseignements sur les logements adaptés et sécurisés Bureaux ouverts lu-ve de 8h à 12h En dehors de ces jours/heures, appels déviés sur le CMS d’Yverdon. TMR - Transport de personnes à mobilité réduite 6 jours sur 7 (en coll. avec le serv. bénév.) 024 425 25 25 URGENCES SANTÉ Service d’ambulances 144 OSTÉOPATHIE 024 454 55 55 PÉDICURE 024 454 15 09 – 079 672 51 50

SERVICES Administration communale SAINTE-CROIX Rue Neuve 10 Lu-ma-me-ve 8h30-12h, 13h15-16h30 Je 8h30-12h, 13h15-17h30 024 455 41 41 commune@sainte-croix.ch Administration communale BULLET Lu-ve 9h-11h 024 454 12 64 commune@bullet.ch Administration communale MAUBORGET info@mauborget.ch 024 436 16 52 DÉCHETTERIE DE LA COMBE DE VILLE Téléphone et fax 024 454 24 50 Heures d’ouverture (jours fériés exceptés) Lundi - Vendredi 7h45-11h45 + 13h30-16h45 Samedi 8h00-11h45, durant heure d’été OFFICE DU TOURISME 024 455 41 42 Hôtel de Ville, Rue Neuve 10 Lundi à vendredi 8h30-12h et 13h30-16h30 Samedi et dimanche : Points i ouverts, répartis sur le Balcon du Jura. ALLÔ?BUS 024 455 43 30 Gare de Sainte-Croix GROUPE DE BÉNÉVOLES GROUPE DE TRANSPORT Vous pouvez appeler : lundi (14h-16h) mardi - mercredi - jeudi (9h-11h + 14h-16h) vendredi (9h-11h) 079 468 27 18 ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES EN FIN DE VIE 024 454 39 80 Mme Yvonne Chevalley 079 751 37 15

PRO SENECTUTE (Bureau régional) Rue des Pêcheurs 8, Yverdon-les-Bains Du lundi au vendredi, service des retraités 024 557 20 00 PROCAP (anc. assoc. suisse des handicapés) Bureau Nord vaudois Rue des Pêcheurs 8, Yverdon-les-Bains Lundi, mercredi, vendredi 8h30-11h Mardi, jeudi 10h-17h 024 425 65 06 SERVICE MAMANS DE JOUR Mme Solange Mosimann 024 557 20 00 GARDERIE «Les Trolls» 024 454 27 94 Du lundi au vendredi de 6h30 à 18h30. Halte-garderie : selon places disponibles. Merci d’aviser auparavant au 024 454 27 94 PETITE ENFANCE Visites à domicile. Rencontre parents-enfants 0-6 ans : mardis 9h-11h, ludothèque (infirmière tous les 15 j.). Tél. lu-ve (9h-12h; 14h-16h) 0844 811 721 UAPE – «Ô Tablier Bleu» UNITÉ D’ACCUEIL POUR ÉCOLIERS Av. Gare 14 lundi-mardi-jeudi-vendredi, 11h30 à 14h, et 15h30 à 18h30 079 686 65 01 ALIMENTATION ÉQUILIBRÉE Tél. jeudi de 9h-10h 0844 811 721 REPAS CHAUDS À DOMICILE Rue des Rasses 8 076 240 36 74 079 243 38 13 – 079 339 10 08

SOCIAL VESTIAIRE Rue Neuve 13 Ouvert les 1er et 3e jeudis du mois, de 14h à 18h CROIX-BLEUE DU NORD VAUDOIS Section vaudoise, av. de la Gare 31, 1022 Chavannes-Renens info@croix-bleue.ch www.croix-bleue.ch 021 633 44 32 SOS FUTURES MAMANS Rue de l’Industrie 21 024 426 52 52 Ouvert tous les jeudis de 14h à 17h SOS ALCOOL Ecoute professionnelle et dans l’amitié 24 heures sur 24, 7 jours/7 Tél. 0848 805 005 ESPACE PRÉVENTION Permanences, cours et ateliers en petits groupes, consultations, entretiens individuels, groupes d’échanges, actions spéciales. Par des professionnels de la santé, toute l’année Tél. 0844 811 721

SDIS Service de Défense Incendie et Secours 118 GENDARMERIE 117 ou 024 557 66 21 MÉDECIN DE GARDE Veuillez téléphoner au Centre de soins et de santé communautaire – Hôpital 024 455 11 11 PHARMACIE DE GARDE Cette semaine (2-8.9) Pharmacie Touré 024 454 10 10 La semaine prochaine (9-15.9) Pharmacie Touré 024 454 10 10 Dimanche de 10h30 à 11h30 MÉDECIN DENTISTE URGENCES Week-end et jours fériés  : la Police d’Yverdon vous renseignera 024 423 66 66.

Billet du dimanche

Il n’y a pire galère que celle que je crois vivre Un père de famille va trouver son pasteur. Il ne supporte plus ses gosses ni sa femme. Tout est trop compliqué. Il en a ras-le-bol, il est dépassé. Il a envie de tout abandonner mais avant de partir en courant, il choisit d’aller se confier au pasteur. On ne sait jamais ! Il n’a plus rien à perdre de toute manière !!! Celui-ci lui demande : - As-tu des poules ? Il n’en a pas. - Est-ce que tu connais quelqu’un qui en a ? - Oui, la voisine.

- Parfait alors va chez ta voisine, emprunte-lui cinq poules, mets-les à la cuisine et reviens me voir dans une semaine. Bizarre conseil pourtant notre homme s’exécute. On ne sait jamais… Sept jours plus tard, le monsieur revient à bout de nerfs. Il se plaint, le pasteur l’écoute et lui demande : - As-tu un hamster ? - Non. - Alors prends le mien, garde-les dans ta chambre à coucher et reviens me voir dans une semaine. Bizarre conseil pourtant l’homme s’exécute. On ne sait jamais…

Sept jours plus tard, le monsieur revient, complètement exténué, à la limite d’étrangler le premier venu. Sans lui laisser le temps de l’incendier, le pasteur lui propose de vite rentrer chez lui, de rendre les animaux et de revenir une semaine plus tard. Et vous l’avez deviné, sept jours plus tard, le monsieur revient, avec un visage radieux, des yeux vifs et il paraît même qu’il siffle un air joyeux ! Thérèse Aubert, diacre dans la paroisse réformée du Balcon du Jura


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Au Royal cette semaine Jobs de Joshua Michael Stern

Grand Central de Rebecca Zlotowski

Avec Ashton Kutcher, Dermot Mulroney, Josh Gadd – Durée : 2h07 – 10 ans / suggéré dès 14 ans – USA (2013).

Avec Tahar Rahim, Léa Seydoux, Olivier Gourmet – Durée : 1h34 – 12 ans / suggéré dès 16 ans – France (2013) – Cannes 2013, section Un Certain Regard – A découvrir !

Adapté de la biographie autorisée de Walter Isaacson, le quatrième longmétrage du cinéaste américain Joshua Michael Stern retrace l’existence de Steve Jobs (1955-2011), génial et charismatique cofondateur de la firme Apple, personnage complexe, fascinant jusque dans ses contradictions. Le film couvre avec une vivacité digne de son protagoniste les années 1971 à 2000… On le découvre sous les traits de l’acteur Ashton Kutcher, œuvrant dans le garage où, avec son ami informaticien Steve Wozniak (Josh Gadd), il va ourdir une véritable révolution dans le domaine de l’informatique, à l’origine d’un véritable empire technologique ! Trahi et expulsé de sa propre entreprise en 1985, qu’il réintégrera triomphalement douze ans plus tard, après avoir fait des Studios Pixar la société de production à la pointe du cinéma numérique que l’on sait, cet enfant adoptif va développer « une pensée délinquante » unique en son genre, faisant preuve d’un sens de l’intuition phénoménal… Adeline Stern

Après le déjà très réussi « Belle Épine » en 2010, la jeune cinéaste Rebecca Zlotowski signe un second long-métrage qui en fait l’un des grands espoirs du cinéma français, car il s’agit bel et bien de l’un des plus beaux films d’amour vu depuis longtemps ! Au bout du rouleau, Gary (Tahar Rahim) suit une formation pour intégrer une équipe de contractuels chargés de la maintenance des centrales nucléaires. Vite embauché, équipé en permanence d’un dosimètre, le jeune homme commence à arpenter le réacteur, devenant une sorte de paria, un intouchable bien moins payé que les autres, alors qu’il s’expose beaucoup plus… C’est dans ces circonstances particulières qu’il tombe éperdument amoureux de Karole (Léa Seydoux), la fiancée sensuelle de l’un de ses collègues de travail… Entre l’enfer nucléaire et l’irradiation des sentiments, il n’y a qu’un pas ! Rebecca Zlotowski fait le lien avec une audace et un lyrisme complètement sincères, filmant la fission des atomes crochus de façon remarquable. Vincent Adatte

7

Les Journées du Patrimoine 2013 Sainte-Croix et le cinéma, c’est une histoire d’amour plus que centenaire. En 1897 déjà, des projections d’« images mouvantes » se déroulent à l’hôtel d’Espagne, avant qu’un cinématographe ambulant puis un stand - le « Royal Biograph » - ne prennent le relai dès 1912. L’actuel bâtiment, sis à l’avenue de la gare, est inauguré en 1931 pour la société du « Royal Biograph » et offre aujourd’hui encore un cadre exceptionnel aux cinéphiles de tous horizons. Entre 1950 et 1959, d’importantes rénovations vont redessiner les intérieurs. Ces aménagements sont réalisés par les architectes de Lausanne Chauvet et Etter, qui font du cinéma « le Royal » un exemple typique de cette époque. Les fresques, réalisées par ces mêmes architectes, peuvent toujours être admirées dans la salle. L’Association des Amis du Royal en 1989, puis la Coopérative « Mon Ciné » dès 1997, œuvrent depuis afin d’assurer la sauvegarde du bâtiment et d’en garantir son exploitation. Lors des Journées du Patrimoine, les visiteurs pourront pénétrer dans la cabine de projection, toujours dotée d’un projecteur Victoria 35 mm, auquel s’est désormais ajouté le matériel numérique. Une exposition didactique, comprenant plans et photographies, sera présentée dans les locaux d’accueil. Des visites guidées seront organisées, suivies de la projection d’une sélection de courtes réalisations, parmi lesquelles les célèbres et toutes premières œuvres qui ont écrit l’Histoire du Cinéma.

Cinéma

Buttes

Fête du Sel demain 7 septembre L’association la Route du Sel constituée en 1990, organise chaque année la Fête du Sel, en souvenir du passage du sel - probablement en contrebande - par l’ancienne route Vy Saulnier. Autrefois le sel était le principal agent de conservation des aliments et paraissait aussi précieux que l’or. La France en produisait beaucoup et le Roi prélevait un impôt appelé la gabelle (de l’arabe kabala = taxe), qui était haïe car elle pouvait multiplier par cinquante le prix du sel, ce qui ne pouvait que favoriser la contrebande. Le faux saunage ou contrebande de sel se pratiquait à toutes les échelles, des plus petits trafics aux bandes organisées, constituées notamment de soldats démobilisés. Pour lutter contre les faux sauniers, le Roi recrutait des soldats nommés les gabelous. Jadis le Prince de Neuchâtel ainsi que les Bernois faisaient venir leur sel de Salins. À côté des routes officielles, plusieurs sentiers étaient empruntés par les faux sauniers. L’un d’eux passait par Noirvaux et Buttes et son tracé a pu être reconstitué par les historiens.

Fête du Sel Cette manifestation a toujours lieu le premier samedi de septembre, pour rappeler l’importance du passage de l’or blanc, qui a fortement marqué notre contrée pendant plusieurs siècles. Lors de la journée dédiée à la mémoire du sel, le passé devient une source d’inspiration. Cela nous permet de faire revivre les émotions qu’a pu susciter son périple à travers les sentiers de notre région. Des animations ont lieu dans les rues ainsi que divers stands d’artisanat et de brocante. Les festivités prévoient également des mises en scène de la vie quotidienne au Moyen Age par la Compagnie des Tours mettant en avant le savoir-faire et la culture de nos ancêtres. Ses membres en costumes présentent une formule d’animation « en marché » : épicerie, taverne, stand d’apothicaire, marchand de tissus, des jeux pédagogiques concernant le Moyen Âge.

Tout au long de la journée, la Compagnie Abaldir se plaît à puiser dans la richesse de l’époque médiévale pour charmer les oreilles et les yeux, pour faire rêver et rire : spectacle de rue, musique, jonglerie et facéties. La Confrérie de l’Or blanc de Salins. Le chant et la danse de notre coin de pays seront aussi présents et Publicité ils s’associeront à leurs collègues valaisans pour vous divertir TRAVAILLER 7/7 + 24/24 ?

7 septembre 2013 10h00 – ouverture des stands et début des animations. 11h00 – partie officielle. 15h00 – cortège.

NON !

à la péjoration de la Loi sur le travail. 22 SEPTEMBRE 2013


Nº 63

8

Sport

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Compétition de Skateboard Inauguré il y a une année, le Skatepark de Sainte-Croix accueillait pour la première fois une compétition de Skateboard à l’initiative de Marc Joseph et de son staff. Une trentaine de participants se sont rendus au Centre sportif, lieu où se trouve le Skatepark, et ceci par un temps splendide.

Séparé en deux catégories, les moins et les plus de seize ans, les compétiteurs se sont fait plaisir à effectuer, pendant leur « run » de deux minutes, le plus grand nombre de « tricks » (figures), à commencer par le ollie, simple saut, pour finir avec un slide, figure qui consiste à se laisser glisser sur une barre en prenant appui sur le plateau de la planche, tout ceci accompagné d’une musique adéquate, Rap, Metal, Hard Rock, etc. Ce sport demande une très bonne condition physique, une très grande concentration – car un « trick » manqué est souvent synonyme de chutes et le béton est… très dur – et beaucoup d’heures d’entraînement. Texte et photos : ac

Un premier « Skateboard Contest » s’est déroulé à Sainte-Croix. Un « slide » très bien exécuté.

Le Sainte-Crix Théo Dufaux.

Le staff : Théophile Umuhire, Geoffrey Raposo, Marc Joseph et Glenn Capt.

Il faut une belle maîtrise de soi pour effectuer de telles figures.

Portes ouvertes à la ludothèque La ludothèque Arlequin invite la population à venir découvrir son assortiment de jeux et jouets à l’occasion des portes ouvertes le samedi 7 septembre de 10h à 12h dans ses locaux de la rue de l’Industrie. Les ludothécaires présenteront le fonctionnement et les activités de la ludothèque ainsi que les nouveautés de la rentrée, elles se tiendront à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. Les visiteurs auront bien sûr l’occasion d’essayer les jeux. La ludothèque, qui propose des jeux pour tous les âges, pour les familles

mais aussi pour les joueurs confirmés, est ouverte pendant l’année scolaire les mardis et jeudis entre 16h et 17h30, ainsi que les samedis de 10h à 11h30. Toute l’équipe de la ludothèque se réjouit de vous rencontrer, venez nombreux ! Les ludothécaires www.maludo.ch


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

La fibre optique sera bientôt disponible à Bullet Soyez rassurés, la commune de Bullet ne vit pas une guerre des tranchées, mais plutôt une belle avancée technologique ! Cela fait plusieurs années que la Municipalité cherchait une solution pour améliorer le débit de la connexion internet sur son territoire. L’offre de Swisscom n’étant pas satisfaisante sur le plan technique, la Municipalité s’est alors approchée de la société VO Energies, qui dessert une trentaine de communes de la région d’Orbe, et propose un service complet de téléréseau (télévision-internet-téléphonie fixe). En préambule, un questionnaire a été envoyé aux Bullatons afin de connaître leurs attentes pour cet outil multimédia, puis une séance d’information avec VO Energies permit de répondre aux questions. Sur les 320 courriers envoyés, 250 ménages ont répondu de manière positive et 50 sont encore en attente. Pour le municipal en charge du dossier, M. Stéphane Guex, il s’agit d’une prestation attendue et appréciée puisque le pourcentage de ménages raccordés va avoisiner les 80%. Les travaux qui ont débuté cet été vont bon train grâce à une météo favorable, peut-être même un peu trop vite pour la Municipalité qui a prévu un montant insuffisant dans son budget de fonctionnement, et qui doit maintenant présenter une demande de crédit complémentaire au Conseil communal à la fin du mois. Rappelons que chaque propriétaire devra débourser un montant forfaitaire de 1’100 francs pour avoir la fibre optique dans sa maison. Sur les cinq entreprises régionales engagées, quatre se partagent les 16 km de fouilles alors qu’une seule se charge de poser les tuyaux d’une longueur totale de 40 km ! Il faut une certaine dose de solidarité de la part des propriétaires qui voient traver-

ser leur terrain pour aller chez le voisin. M. Stéphane Guex relève que ceci fonctionne très bien grâce à la disponibilité des collaborateurs de la Commune, ainsi que le suivi du chantier effectué par M. Marcel Champod, ancien Chef des travaux fraîchement retraité. En effet, ceuxci ne ménagent pas leurs efforts pour renseigner les habitants et les conseiller sur les endroits les plus adaptés pour creuser les fouilles et où passer pour entrer le câble dans les maisons. À noter encore que le 100% du territoire se verra équipé, ce qui permettra à de nouvelles constructions de pouvoir se relier en temps voulu. Ce gros chantier s’étendra jusqu’à fin 2014, mais cette année déjà certaines maisons seront reliées, et pourront bénéficier des différents abonnements que proposent la société VO Energies. Marie-Claire Champod

Trois entreprises sont chargées de creuser les fouilles.

9

Transmissions Photos : Christophe Carisey

Des p’tits trous, encore des p’tits trous !

Qu’est-ce que la fibre optique ? C’est un fil en verre ou en plastique très fin qui a la propriété d’être un conducteur de la lumière et sert dans la transmission de données. Elle offre un débit d’information nettement supérieur à celui des câbles coaxiaux et supporte un réseau « large bande » par lequel peuvent transiter aussi bien la télévision, le téléphone, la visioconférence ou les données informatiques. Les limites de l’ADSL liées à l’affaiblissement (lorsque le client est situé à une distance importante du central téléphonique) ne sont pas présentes pour la fibre optique, ce qui permet au client d’accéder à un débit de transmission très important, aussi bien en émission qu’en réception.


10

Sainte-Croix

Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Conseil communal de Sainte-Croix Procès-verbal de la séance ordinaire du 24 juin 2013

Nous poursuivons la publication du procès-verbal de la séance ordinaire du Conseil communal de SainteCroix du lundi 24 juin 2013, en reprenant au point 5. Nomination du Bureau. 5. Nomination du bureau 20132014

M. le président rappelle que la présidence du Conseil communal 2013-2014 revient au groupe UDC, la première viceprésidence au groupe PLR et la deuxième vice-présidence au groupe PS. Le premier scrutateur sera PLR, le deuxième PS et les suppléants seront UDC et PS. L’élection de chaque candidat aura lieu pendant la lecture des rapports. Chaque groupe présente ses candidats.

Information concernant les moyens de covoiturage aux habitants du Balcon du Jura et aux frontaliers : nous avons évoqué la possibilité de placer des panneaux d’affichage à l’entrée et à la sortie du village de Sainte-Croix ainsi qu’une distribution de flyers dans les commerces locaux.

Résultat de l’élection du président du Conseil communal : M. Yvan Pahud est élu par 37 voix (8 bulletins blancs et 2 nuls). Il remercie le Conseil communal. Résultat de l’élection du 1er vice-président : M. Jean-Bruno Wettstein est élu par 40 voix (7 bulletins blancs). Résultat de l’élection du 2e vice-président : M. Michel Bahrami est élu par 25 voix (14 bulletins blancs et 7 nuls). Résultat de l’élection des deux scrutateurs : 1er scrutateur M. Dionisio Baptista est élu par 44 voix (3 bulletins blancs). 2e scrutateur M. Marcel Cloux est élu par 40 voix (6 bulletins blancs et 1 nul). Résultat de l’élection des scrutateurs suppléants : 1ère suppléante Mme Claudine Gaillard est élue par 35 voix (10 bulletins blancs et 2 nuls). 2e suppléant M. Jean-Samuel Py est élu par 41 voix (6 bulletins blancs). Le bureau 2013-2014 est composé comme suit : M. Yvan Pahud, UDC président du Conseil communal ; M. Jean-Bruno Wettstein, PLR premier vice-président ; M. Michel Bahrami, PS deuxième viceprésident ; M. Dionisio Baptista, PLR premier scrutateur ; M. Marcel Cloux, PS deuxième scrutateur ; Mme Claudine Gaillard, UDC scrutatrice suppléante 1 ; M. Jean-Samuel Py, PS scrutateur suppléant 2 ; Mme Martine Cuennet secrétaire

Rapport des commissions chargées d’étudier les rapports-préavis et les préavis municipaux suivants : 6. No 921-13 Rapport-préavis à la motion de M. Thierry Luthringer « Quels moyens pour favoriser le co-voiturage »

Le rapport de la commission est lu par M. Michaël Mollet , rapporteur, remplaçant Mme Claudine Gaillard, excusée. Citation La commission chargée d’étudier la motion no. 921-13 de M. Thierry Luthringer s’est réunie le mercredi 29 mai 2013 à 19h à la salle de la Municipalité. Elle était composée de MM. Michel Bühler, Salvatore Di Spirito, Thierry Luthringer, Reinhard Scholz, Louis Blattman - remplaçant Mme Christine Margot, malade, excusée -, Jean-Bruno Wettstein, Michaël Mollet, rapporteur. M. Franklin Thévenaz, syndic et M. Michel Staffoni, secrétaire municipal nous ont donné tous les renseignements et explications demandées, ce dont nous les remercions. Objet de la motion En date du 13 décembre 2010, M. Thierry Luthringer a déposé une motion demandant à la Municipalité « d’étudier les moyens de favoriser le co-voiturage pour les habitants du Balcon du Jura vaudois. Le but étant de réduire le nombre de véhicules pendulaires sur les routes et de réfléchir à un système performant de mise en relation des personnes ». Dans la langue de Sheakespeare, « carsharing » traduit dans la langue de Molière « co-voiturage » : grâce à la contribution de l’i-phone de M. Staffoni ! La discussion fut centrée surtout autour de trois modes d’action possibles : 1. L’information concernant les moyens de co-voiturage aux habitants du Balcon du Jura et aux frontaliers. Nous avons évoqué la possibilité de placer des panneaux d’affichage à l’entrée et à la sortie du village de Sainte-Croix ainsi qu’une distribution de flyers dans les commerces locaux. 2. L’entreprise Redel de SainteCroix favorise le co-voiturage parmi ses employés. Nous avons pensé que la Commune pourrait les approcher pour connaître leur expérience avec le co-voiturage. 3. Nous avons proposé de demander à la Commune s’il est possible d’établir une liste informatique des habitants du village effectuant des courses journa-

lières dans le même périmètre dans le cadre de leur emploi. 4. Une charte du co-voiturage est disponible sur le site www.covoituragearcjurassien.com répertoriant sept points d’éthique du co-voiturage. Problèmes évoqués concernant le covoiturage – Saturation des parkings aux abords et dans le village de Sainte-Croix. Les gens locaux pourraient avoir de la peine à trouver des places de parking durant la journée si les gens laissent leur véhicule sur place. – Question sur la sécurité du co-voiturage : crainte de voyager avec des gens que nous ne connaissons pas bien. – Solutions à trouver concernant le partage des frais de transport, comme l’essence et l’usure du véhicule. Au vote final, à l’unanimité, la commission vous prie d’accepter le rapportpréavis motion No 921-13. Conclusion Fondés sur ce qui précède, nous avons l’honneur de vous demander, Monsieur Le président, Mesdames et Messieurs les conseillers, de bien vouloir voter les conclusions suivantes : Le Conseil communal de SainteCroix, • vu le rapport-préavis de la Municipalité du 6 mai 2013, • ouï le rapport de la commission nommée pour examiner ce rapport-préavis, • considérant que cet objet a été régulièrement porté à l’ordre du jour, décide : • de prendre acte du rapport de la Municipalité concernant la motion de M. Thierry Lunthringer « Quel moyen pour favoriser le co-voiturage » ? Fin de citation Discussion M. Paul-André Simon demande s’il a été question des parkings dans cette commission ou si c’est à l’état de l’étude. M. Philippe Duvoisin répond qu’il n’y a pas eu d’étude précise concernant la possibilité d’accueillir un certain nombre de voitures. M. Paul-André Simon demande si une information sera donnée au moment où une décision sera prise dans ce senslà. M. Philippe Duvoisin répond par l’affirmative. Fin de la discussion M. le président donne lecture des conclusions du rapport de la commission. Elles sont acceptées par 44 oui, 1 abstention et 1 non.


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

7. No 922-13 Rapport-préavis aux motions de Messieurs Cyril Guinchard « Incivilités sur le territoire communal » et Ludovic Heintz « Accueil des personnes bénéficiant de l’aide sociale » M. Thierry Luthringer donne lecture de son rapport de minorité. Citation En préambule, je tiens à relever la qualité du travail de la Municipalité chargée de ce rapport ainsi que celle de la commission présidée par M. Paul-André Simon. Je soutiens l’entier du rapport ainsi que ces conclusions sauf celle du point cinq. Si je suis d’avis, comme le formule la Municipalité, de ne pas investir immédiatement dans des solutions qui ne seraient pas adaptées à la problématique locale, nous étions d’accord aussi qu’à moyen terme, la Commune devra investir selon les recommandations de la commission spéciale permanente. Nous avons parlé par exemple, de programmes d’occupation. Quoi qu’il en soit et sans langue de bois, il est préférable aujourd’hui de penser et d’écrire que si nous cherchons des aides financières, nous devrons aussi en partie financer les solutions à cette problématique. Le deuxième point de la conclusion avec lequel je suis en désaccord est la demande aux services de la santé et du social implantés à Sainte-Croix. En effet, j’estime que cette dernière est trop restrictive et limite d’emblée leur travail. Pourquoi ne pas les laisser réfléchir en considérant non seulement leurs prestations et leurs synergies mais aussi leur connaissance du milieu pour proposer des solutions nouvelles. Ce serait une ressource complémentaire à la commission spéciale. D’autre part, si la commune de Sainte-Croix a le taux le plus important de personnes inscrites au revenu d’insertion par rapport à son nombre d’habitants, elle n’est pas la seule à vivre cette situation. J’en veux pour preuve la commune d’Orbe1 qui a aussi traité le problème des incivilités mais par le biais d’un projet communautaire. Pourquoi dès lors ne pas faire de même en chargeant la Municipalité de demander aux services de la santé et du social de SainteCroix de réfléchir sur la pertinence de développer un tel projet, ceci d’autant plus que nous avons la chance d’avoir un Centre Médico-Social, le Centre de Soins et de Santé Communautaire et une antenne des Services de Psychiatrie du Nord qui ont la compétence de réfléchir sur de tels projets. Fondé sur ce qui précède je propose de modifier le point cinq comme suit : • de charger la Municipalité de demander aux divers services de la santé et du social établis à Sainte-Croix de 1 La prévention c’est l’affaire de tous.

composer un groupe de travail afin de réfléchir des solutions nouvelles et la pertinence d’initier un projet de prévention lié aux personnes en rupture sociale. Dans l’attente de leur réponse et de celles de la commission spéciale permanente, nous recommandons à la Municipalité, d’attendre pour investir dans des solutions adaptées à la problématique locale. Fin de citation M. Ludovic Heintz aimerait déposer une motion d’ordre demandant que le rapporteur ne lise que les conclusions du rapport, selon l’art. 67-3 du règlement du Conseil communal. Cette motion est appuyée par plus de 5 conseillers. Citation Au nom du groupe socialiste et en mon nom je fais prévaloir, sur la lecture du rapport de M. Paul-André Simon, une motion d’ordre. Le rapport de la commission, rédigé par M. Simon, sans consultation avec les autres commissionnaires, contient des propos inacceptables et personnels, qui cultivent la stigmatisation et désignent des coupables. Ce rapport ne reflète pas les débats, ainsi que les avis échangés mais relaie la vision personnelle du rapporteur. Dans son rapport, M. Simon a mis l’accent sur l’indignation de la population et non sur les solutions socio-politiques proposées par la Municipalité et débattues lors de la commission. Par ces propos, M. Simon renforce les stéréotypes appliqués aux personnes concernées et le soupçon généralisé d’abus commis par les bénéficiaires de l’aide sociale. Nous reconnaissons que des abus ainsi que des comportements inacceptables existent. Nous n’admettons cependant pas que l’aide sociale fasse l’objet d’un soupçon généralisé. Nous sommes opposés à la tentation de dénigrer ces personnes et à escamoter leur détresse ainsi que leur dignité. L’échange de rapport d’une commission, entre conseillers, doit se faire de manière collégiale et respectueuse, que ce soit des personnes présentes ce soir-là ou des articles de notre règlement communal. En effet, personne de ce Conseil ne doit être mis devant le fait accompli d’un rapport qui ne représenterait aucune véracité avant son envoi définitif à la Municipalité. Le règlement prévoit que les commissaires relisent ce pré-rapport, l’étudient de nouveau et donnent leur aval sur sa présentation en séance de Conseil communal pour autant que les délais, soient également respectés. C’est pourquoi, ce soir, je vous demande, Mesdames et Messieurs les conseillers communaux : – que M. Simon ne lise que les conclusions de son rapport – que seulement ces mêmes conclusions soient rapportées au futur procèsverbal.

11 Ces conclusions sont amplement plus utiles à la collectivité qu’une lecture complète dudit rapport. Fin de citation M. Cyril Guinchard rappelle que la commission a retravaillé la première version du rapport et que les propos trop durs ont été enlevés. Il demande la lecture de ce rapport. M. Yvan Pahud le confirme et ne soutient pas la motion d’ordre. Il désire que le rapport soit lu en entier. M. Reinhard Scholz demande à quel moment ce rapport a été porté à la connaissance du bureau et si le délai de dix jours a été respecté ou pas. M. le président répond qu’il a reçu la première version du rapport le 17 juin 2013. Quant au rapport remanié, il ne l’a pas reçu. M. Daniel Jaccard parle de transparence et ne voit pas pourquoi – à moins que le Conseil communal siège à huis clos -, on ne lirait pas un rapport de commission. M. Michel Bahrami reconnaît qu’il faut de la transparence et que l’assemblée est là pour délibérer, mais pas pour parler de mensonges, ce qui est inadmissible. Les conseillers ont lu ce rapport et n’importe qui de sensé ne peut l’accepter. M. Thierry Luthringer confirme que le texte du rapport a été modifié, au regard de ce qui a été demandé. Si certains propos ont été supprimés, il reste néanmoins des phrases et des remarques inacceptables. Elles sont stigmatisantes, dénigrantes et fausses. Il regrette que seuls les propos de certains membres de la commission aient été relevés. Lui-même a beaucoup pris la parole et aucune phrase n’a été rapportée. Ce rapport n’étant pas conforme aux débats de la commission, il demande qu’il ne soit pas lu in extenso. M. Sébastien Nobs estime – après tout ce qui vient d’être dit – qu’il ne serait pas honnête vis-à-vis de la population de ne pas lire ce rapport. Chacun devrait pouvoir se former sa propre opinion. M. Philippe Gueissaz constate qu’il y a un rapport de minorité et que le rapport n’a pas été transmis dans les délais. Il propose : – que le préavis soit renvoyé au prochain Conseil, – que tous les membres de la commission se réunissent pour un nouveau rapport, qu’ils soient consultés après sa rédaction et se mettent tous d’accord. Il refuse d’accepter des conclusions sans avoir écouté la lecture du rapport. M. Ludovic Heintz remercie M. Gueissaz pour son interpellation. Il trouve que ce dossier est assez important, s’agissant de personnes et non pas d’une patinoire. Il soutient le renvoi de ce rapport à une prochaine séance. M. Paul-André Simon aimerait donner quelques éclaircissements : La séance a duré 2 heures 1/2. La plupart des propos relevés ont été tenus par la Municipalité.

Sainte-Croix

Nous reconnaissons que des abus ainsi que des comportements inacceptables existent. Nous n’admettons cependant pas que l’aide sociale fasse l’objet d’un soupçon généralisé. Nous sommes opposés à la tentation de dénigrer ces personnes et à escamoter leur détresse ainsi que leur dignité.

Suite en page 14.


Nº 63

12

SIC

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Sortie de la SIC

Découverte de la Fondation Clin d’Ailes à Payerne Vingt-six personnes ont pris part à la sortie organisée la Société Industrielle et Commerciale de Sainte-Croix et environs (ci après SIC) ce mercredi 4 septembre.

Le Hunter vient d’atterrir.

Le Mirage III paré au décollage, avec un passager à l’arrière.

La découverte de la Fondation Clin d’Ailes et de leurs jets militaires Mirage III et Hunter, visite du musée de la Fondation et repas étaient au programme. Une occasion unique d’approcher de près un patrimoine aéronautique militaire sauvegardé et maintenu en état de vol par des passionnés. Les voir dans un musée…c’est déjà impressionnant ! Mais voir ces avions décoller c’est encore une autre histoire. Sous la chaleur harassante de ce mercredi 4 septembre, la petite trentaine de participants ont eu la chance d’approcher de près le Hunter et le Mirage III maintenus en état de vol par toute une équipe de passionnés, tous bénévoles, dont fait partie, notamment, Paul-André Simon. La Fondation offre ainsi la possibilité à ses membres,, trois semaines par an, de vivre un moment unique en prenant la place du passager (une expérience unique au monde pour le Mirage III) à prix coûtant. Contactés par Jean Dériaz, le chef des opérations de vol de la Fondation, Laurent Brovarone, accompagné de son épouse Françoise, ont eu la gentillesse d’accueillir les membres de la SIC sur la base militaire de Payerne. Après une brève présentation de la Fondation, de ses buts, les participants ont pu visiter le hangar abritant les avions, poser des questions aux mécaniciens et aux pilotes, faire une photo souvenir avec « notre » astronaute Claude Nicollier (l’un des quatre pilotes) et finalement voir partir le Mirage III et le Hunter vers la piste d’envol. La journée s’est poursuivie par la découverte du Musée « Clin d’Ailes»

Un Vampire DH-100, premier avion à réaction acquis par l’armée suisse.

Les participants à la sortie prennent la pose avec Claude Nicollier et Laurent Brovarone. situé à une centaine de mètres du hangar. La visite guidée, présentée par M. Ramseyer, ancien pilote militaire, fut très enrichissante et parsemée d’anecdotes. Le musée présente les modèles d’avions à « réaction » ainsi que deux hélicoptères acquis par l’armée suisse et qui sont retirés du service. Le guide n’a pas manqué de rappeler qu’à travers les décennies, chaque achat d’avion militaire a généré des débats nourris…l’exemple actuel du Grippen ne dérogeant pas à la règle. Le soir, les convives ont partagé un repas au Café-Restaurant de La Gittaz terminant ainsi une journée riche en émotion dans la joie et la bonne humeur. AMR Laurent Brovarone présente la Fondation Clin d’Ailes.

Toutes les infos sur la Fondation Clin d’Ailes : www.clindailes.ch


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

13

YVERDON-LES-BAINS Rives du Lac

16 – 17 SEPTEMBRE

UVERTE !

LOCATION O

www.knie.ch et

La Société Coopérative d’habitation « Le Progrès » Assemblée générale ordinaire le jeudi 19 septembre 2013 à 18h30 à l’Hôtel de France Ordre du jour :

1. 2.

Approbation du PV de l’assemblée générale du 4 octobre 2012. Rapport du Conseil d’administration et présentation des comptes de l’exercice 2012. 3. Décisions relatives au rapport de gestion et aux comptes. Proposition : Approbation du rapport de gestion et des comptes 2012 et report du bénéfice disponible à compte nouveau. 4. Décharge du Conseil d’administration. Proposition : Donner décharge aux membres du Conseil d’administration. 5. Élections statutaires. 6. Propositions individuelles et divers par immeuble.

Communes de Sainte-Croix et Bullet VOTATIONS FÉDÉRALES (arrêté de convocation du 3 juillet 2013) Conformément à l’arrêté de convocation du 3 juillet 2013, les Municipalités de SainteCroix et Bullet convoquent les électrices et les électeurs le

Dimanche 22 septembre 2013 Ouverture des bureaux de vote de 10h à 11h Commune de Sainte-Croix : Espace Alexei Jaccard Commune de Bullet : route de Sainte-Croix 24 VOTE Le vote peut être exercé dès réception du matériel en déposant l’enveloppe réponse : a) aux Greffes municipaux pendant les heures habituelles de bureau; b) dans les boîtes aux lettres communales ; c) par voie postale, affranchie à vos frais elle devra être réceptionnée au plus tard pour le vendredi 20 septembre 2013 ;

Nous cherchons pour un contrat fixe

un menuisier Vos missions : Prise de mesures Bonne lecture de plans Travail varié en atelier et pose Nous demandons : CFC de menuisier Permis de conduire avec voiture Des connaissances en charpente seraient un atout Vous aimez travailler en équipe et vous êtes capable de prendre des initiatives : ce poste est pour vous !

d) aux bureaux de vote le dimanche 22 septembre 2013 de 10h à 11h. Attention ! vous munir du matériel reçu

Salaire : selon CCT.

VOTE DES MALADES À demander au Greffe municipal de votre commune jusqu’au vendredi 20 septembre 2013. MATÉRIEL DE VOTE Rappels : • les anciennes cartes de vote communales ou celles d’un précédent scrutin ne sont pas valables. • La nouvelle carte de vote se trouve dans le matériel reçu à domicile ; elle doit être signée et porter la date de naissance complète. • L e s b u l l e t i n s d e v o t e doivent être renfermés dans l’enveloppe de vote (jaune), que l’on vote au bureau ou par correspondance. L’électeur qui n’a pas reçu tout ou partie du matériel, ou qui l’a égaré, peut en réclamer au Greffe municipal jusqu’au vendredi 20 septembre 2013 à 12 heures. Greffes municipaux de Sainte-Croix et Bullet

Entrée en fonction : de suite ou à convenir. Merci d’adresser votre dossier complet à : Menuiserie Joseph SA Grand-Rue 111 1454 L’Auberson 078 728 69 37

Votations fédérales du 22 septembre Nous vous invitons à faire usage de votre droit de vote, par correspondance ou en vous rendant au bureau de vote, et nous vous suggérons de voter :

Libre Initiative populaire « Oui à l’abrogation du service militaire obligatoire » ;

NON à la libéralisation des heures d’ouverture des OUI

shops des stations-service ;

à la révision de la loi sur les épidémies. Parti socialiste de Sainte-Croix et environs


Nº 63

14

Sainte-Croix

Conseil communal de Sainte-Croix (suite) Procès-verbal de la séance ordinaire du 24 juin 2013

Suite de la page 11.

La Municipalité a étudié la possibilité de créer aux Replans une aire de pique-nique ou de repos comparable à celle située au Col des Étroits et a donné un avis favorable à ce projet.

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

À leur demande, il a débattu avec MM. Heintz et Luthringer. Il a aussi contacté tous les commissaires par téléphone et corrigé son rapport. Il pense qu’il reflète les soucis qu’a la population. Il y a un gros problème à Sainte-Croix et on ne peut pas nier la vérité. Si l’on veut refaire un débat avec six personnes autour de la table, il y aura six visions différentes. M. Ludovic Heintz déclare que le 80 % du rapport est bien. Il précise qu’il ne l’avait pas reçu et qu’il a dû le demander. Il trouve normal que les commissaires puissent lire le rapport avant sa transmission au bureau du Conseil communal. M. Pierre-Alain Gerber rappelle que le rôle de la commission était de donner un aval à la Municipalité pour créer une commission spéciale permanente chargée de trouver des solutions. Le rapport municipal parle de sanctions concernant un petit groupe qui sème la zizanie. Dans la population, le problème social est mal défini et les gens mélangent tout. Il faut préciser les choses et laisser faire les professionnels. M. Daniel Jaccard déclare qu’on peut accepter ou refuser un rapport, à condition de l’entendre. M. Paul-André Simon rappelle que le travail a été fait. Il y a des propos qui ont été clairs : « irrécupérables » a été dit par M. le syndic. M. Yvan Pahud demande de voter sur la motion de M. Heintz.

Météo

M. Philippe Gueissaz réitère sa demande de renvoyer le préavis à la Municipalité en la priant d’abréger ses conclusions. Il propose que M. Heinz retire sa motion. M. Ludovic Heintz est d’accord de la retirer et de renvoyer le préavis à une prochaine séance. Soumis au vote, le renvoi du préavis municipal au prochain Conseil est accepté par 36 oui, 8 non et 3 abstentions.

8. No 923-13 Rapport-préavis à la motion de Mme Laurence Varela « Aménagement d’une aire de repos au lieu dit Les Replans » Le rapport de la commission est lu par Mme Lydia Rossy, rapporteur. Citation Lors de la séance du mardi 28 mai 2013 en salle de la Municipalité, étaient présents les conseillères et conseillers suivants : Mmes Laurence Varela, Isabelle Dessonnaz, Adeline Sottas et Lydia Rossy (rapporteur) ainsi que MM. Louis Blattman et Anthony Joseph. Kevin Junod était absent et non excusé. M. Philippe Duvoisin, municipal, était excusé. Nous remercions M. José Gonzalez, municipal et M. Michel Staffoni, secrétaire municipal pour leur disponibilité et les informations qu’ils nous ont apportées.

Suite à la motion déposée par Mme Laurence Varela le 10 décembre 2012, la Municipalité a étudié la possibilité de créer aux Replans une aire de pique-nique ou de repos comparable à celle située au Col des Étroits et a donné un avis favorable à ce projet. Cette réflexion a permis de relever que l’aire de pique-nique du Lion située 200 m plus haut n’était guère utilisée, principalement par le fait qu’elle est à proximité de la route cantonale et à la vue de tous. Elle a jugé qu’il serait judicieux d’aménager une aire du même type sur cet immense espace sous-utilisé qu’est le parking des Replans. En effet cet emplacement est surtout utilisé en hiver comme parking pour les skieurs mais on peut constater qu’en plus de la présence de la piscine à ses abords, beaucoup d’automobilistes s’arrêtent lors des beaux jours pour faire une pause sur le temps de midi par exemple. De plus n’oublions pas que ce site est à proximité de nombreux chemins de randonnée et qu’il se trouve sur le tracé de la route panoramique du Balcon du Jura. Dès lors il serait pertinent de donner à cet endroit davantage de valeur. L’idée générale est donc de réfléchir au site dans son ensemble, de créer une zone agréable et sécurisée tant pour les piétons que pour les véhicules tout en valorisant l’impact touristique qui lui est propre. Nous pourrions même envisager d’y placer des panneaux didactiques vantant les atouts de la Commune. Un commissaire a même évoqué l’idée de couper

Le temps en août 2013

Température Les traits épais avec des losanges désignent l’année 2013, les traits minces avec des carrés désignent l’année 2012. Le mois d’août 2013 a été un vrai mois d’été, très ensoleillé avec seulement 83 mm de précipitations (127 mm en

2012). La température moyenne (15,4º) est proche de celle de l’année dernière (16,3º), de même que le rendement

qu’aurait donné une installation photovoltaïque de 10 m2 (241 kWh en 2013, 240 kWh en 2012).

Source : Technopôle de Sainte-Croix. Enviroscopy, Dr Ioan Balin 024 557 2313 - 079 759 8953 http://sainte-croix. meteobase.ch/ Les données pluviométriques sont recueillies par M. Jean-Luc Ropert à la Grand’ Borne.


Nº 63

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

certains arbres afin de dégager la vue sur les Alpes et d’intégrer la fameuse statue du Lion sur le site. Une étude du bureau technique permettra d’évaluer les besoins sur le plan fonctionnel (tables et bancs, lampadaires, poubelles, gazon,…) ainsi qu’au niveau sécurité en prévoyant un parking délimité par des lignes blanches, un passage piétons et du goudronnage tout en respectant les impératifs hivernaux puisque la butte sert aussi de dégagement pour la neige l’hiver. Mme Laurence Varela soulève encore l’idée d’installer une borne pour les Mobil-homes qui pourrait être en partie subventionnée par l’association « Eurocamping ». Le secrétaire municipal précise encore que c’est la commission d’urbanisme qui est la plus habilitée à traiter le sujet au vu des aspects de sécurité liés à la proximité de la voie de circulation et que c’est le Service Technique qui serait chargé de l’agencement du site. Pour terminer rappelons que si le budget prévu à cette intention dépasse les 30’000 francs, la compétence en reviendra au Conseil Communal. C’est à l’unanimité des membres présents que la commission accepte les conclusions du présent préavis. Conclusion Fondés sur ce qui précède, nous avons l’honneur de vous demander, Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les Conseillers de bien vouloir voter les conclusions suivantes : Le Conseil communal de SainteCroix • vu le rapport-préavis de la Municipalité du 6 mai 2013, • ouï le rapport de la Commission nommée pour examiner ce rapport-préavis, • considérant que cet objet a été régulièrement porté à l’ordre du jour, décide : • de prendre acte du rapport de la Municipalité concernant la motion de Mme Laurence Varela « Aménagement d’une aire de repos au lieu-dit Les Replans ». Fin de citation Discussion Mme Geneviève Rochat rappelle que l’on dit commissaire (et non commissionnaire), ce qui est corrigé dans le rapport. Elle précise que M. Michel Staffoni est secrétaire municipal (et non communal). Elle se demande s’il est vraiment sérieux d’envisager de placer des panneaux didactiques sur le territoire de la Commune ? Qu’est-ce qui serait mis sur ces panneaux ? Est-ce que ce sera plutôt promotionnel ? Comme le fameux logo de Sainte-Croix ou une éolienne ? Mme Lydia Rossy répond que cela n’est pas encore défini. C’est une proposition, le but étant d’apprendre quelque chose par rapport au point de vue sur les montagnes, par exemple.

M. le président donne lecture des conclusions du rapport de la commission. Ces conclusions sont acceptées par 40 oui et 7 abstentions. M. Reinhard Scholz propose une solution mathématique pour calculer rapidement le résultat du vote.

9. No 924-13 Rapport-préavis à la motion de Monsieur Sébastien Nobs « Maintien de l’emplacement Mobility car » Le rapport de la commission est lu par Mme Geneviève Rochat, rapporteur. Citation La séance de commission s’est tenue le mercredi 29 mai à 20 h en Salle de la Municipalité. Étaient présents : MM. Luc Jaccard, Sébastien Nobs, remplaçant de M. LouisClaude Villiger, Eric Vuissoz, Jean Biétry, Jean-Claude Piguet, Jean-Samuel Py et le rapporteur. La commission remercie M. Franklin Thévenaz, syndic et M. Michel Staffoni, secrétaire municipal de leur présence et des informations et compléments d’information qu’ils nous ont apportés. Depuis trois ans que la voiture Mobility est à Sainte-Croix, on cumule les déficits. La Municipalité se demande ce qu’apporte Mobility aux commerçants, et s’il est raisonnable d’utiliser l’argent public en faveur d’une entreprise privée qui n’est pas d’ici, et qui profite à un nombre très réduit de personnes. Ces déficits sont pris en charge par la Commune, conformément au contrat de partenariat avec Mobility, par l’entremise du budget alloué à la promotion économique. Cet investissement représente le 15 % du budget. M. Staffoni nous rappelle que la promotion économique a pour but de faire fructifier le montant investi, ce qui n’est bien sûr pas le cas pour Mobility. Ce service privé est réservé seulement à quelquesuns et la Municipalité souhaite que la part d’impôt aille au plus grand nombre. La Municipalité souhaite donc par ce Rapport-Préavis attirer l’attention de la Commission sur cette situation qui est contraire au « Programme de Législature », et nous apprend que Mobility n’est pas du tout intéressé par Sainte-Croix, et ne fera donc aucun effort financier pour partager les déficits par exemple. Sur le plan Suisse, Mobility jouit d’une croissance annuelle de 20 % en moyenne. Alors que, chez nous, nous restons toujours en négatif. M. Nobs attire notre attention sur les économies d’énergie, l’écologie et demande que la Municipalité continue à soutenir financièrement Mobility. Il nous apprend que 71 % des personnes qui utilisent la voiture Mobility de Sainte-Croix n’habitent pas notre Commune, et que 48 personnes différentes ont loué cette voiture, qu’il y a eu 190 réservations pour

15 parcourir en tout 8’412 km/an. Ce qui nous donne 44 km effectués en moyenne. S’ensuit une discussion sur le fait que ces 44km pourraient par exemple représenter le trajet Sainte-Croix - Yverdon-LesBains - Sainte-Croix. Pourquoi ne pas, dès lors, prendre le train, qui va passer à la cadence d’un train toutes les demiheures en 2016. Il se trouve à Sainte-Croix un autre prestataire de location de véhicule pour 30 francs la demi-journée ou 60 francs le jour entier. L’essence est à payer en plus. La voiture Mobility par contre coûte 2.80 de l’heure et 66 centimes par kilomètre, essence comprise. Elle peut se réserver 24h/24 par internet. Si nous prenons la comparaison d’une location Mobility pour aller manger au Mont-deBaulmes et se promener, il nous en coûtera 22 francs. La location chez l’autre prestataire nous coûtera 30 francs, donc 8 francs de plus. Un intervenant souligne que Mobility pourrait être rendue plus connue pour être rentabilisée. À Sainte-Croix, peu de personnes sont au courant de l’offre, et beaucoup n’ont pas vu l’emplacement de la voiture Mobility. Proposition est faite d’accentuer la visibilité de Mobility sur le site internet de la Commune de Sainte-Croix. Le contrat avec Mobility étant échu au 14 juin, les Commissaires ont prié la Municipalité d’écrire à Mobility pour suspendre la rupture définitive jusqu’au 25 juin, pour permettre au Conseil communal de se prononcer. En conclusion après plus de deux heures de discussions, la Commission s’est prononcée par 6 voix contre et 1 abstention. Conclusion Fondés sur ce qui précède, nous avons l’honneur de vous demander, Monsieur Le président et Mesdames et Messieurs les conseillères et conseillers communaux, de bien vouloir voter les conclusions suivantes : Le Conseil communal de SainteCroix • vu le rapport-préavis de la Municipalité du 6 mai 2013 • ouï le rapport de la commission nommée pour examiner ce rapport-préavis • considérant que cet objet a été régulièrement porté à l’Ordre du Jour décide : • de refuser de prendre acte du rapport de la Municipalité concernant la motion de M. Sébastien Nobs « Maintien de l’emplacement Mobility car », et de maintenir la voiture Mobility à SainteCroix. Fin de citation Discussion M. le syndic aimerait rappeler quelques vérités. On nous présente Mobility comme une sorte d’œuvre d’entraide qui ferait dans l’humanitaire. Mobility est un business, une coopérative qui fait de l’argent et dont le but est de maximaliser les profits comme la Migros.

Sainte-Croix

Mobility pourrait être rendue plus connue pour être rentabilisée. À Sainte-Croix, peu de personnes sont au courant de l’offre, et beaucoup n’ont pas vu l’emplacement de la voiture Mobility.

La suite de ce procèsverbal paraîtra dans nos prochaines éditions.


Nº 63

16

Nature et jardins Texte et photos Pierre Cardinaux

Talus planté de Lonicera Nitida.

Sainte-Croix, vendredi 6 septembre 2013

Arbres et arbustes : plantation en automne ou au printemps ? « That is the question » ! Celle d’automne permet un enracinement fort déjà en cours d’hiver et un départ plus énergique au printemps, mais un risque de gel hivernal surtout pour les espèces délicates plantées de plus dans un endroit froid et peu favorable. La plantation de printemps évite ces risques mais ne permet en général pas un grand développement de la plante au cours de la première année. Elle sera aussi plus délicate aux manques d’arrosage ou aux soins lacunaires, par exemple si elle a été effectuée « à la va-vite », sans les précautions d’usage telles qu’une bonne mise en condition du système racinaire par du terreau, de la bonne terre végétale ainsi qu’un bon dégagement des racines trop denses à son dépotage. En plantation printanière, il y aura également lieu de mieux contrôler les besoins en eau lors de sécheresses printanières et même estivales. En résumé, les espèces vigoureuses, résistantes et adaptées à notre climat peuvent se planter en automne de préférence, et les autres plus délicates, faibles et sensibles aux froids devraient l’être au printemps, même plus tard pour les espèces de type méditerranéen et pour celles à feuilles persistantes.

Talus planté d’arbustes très serré pour un rapide effet de fermeture.

Sur le balcon du Jura, il semble plus indiqué de planter au printemps malgré tout, les périodes pré hivernales très

gélives pouvant débuter souvent tôt avec les risques que cela comporte sur les bois et les racines.

Plantation d’arbustes avec paillis de copeaux en protection.

Époque idéale pour les désherbages des pelouses Le mois de septembre est bien souvent le meilleur mois pour ce faire. Les mauvaises herbes ont bien envahi pendant l’été et les conditions d’efficacité des désherbants pour gazons sont encore parfaites. Température au- dessus de 15°. Bon développement Prairie basse et fleurie sur le Jura. du feuillage des plantes Jamais de désherbage chimique. à détruire. Des mauvaises herbes seraient gênantes ! Attendre au moins une semaine avant la prochaine tonte. Traiter sur plantes ressuyées. Intervenir en fin de journée ou par temps couvert, sans pluie. Sachez aussi que ces produits ne vont pas agir sur le chiendent ou les graminées sauvages. Quant aux millets, ils vont commencer à brunir dans le courant de ce mois et disparaître d’ici fin octobre. Ressemez alors les surfaces vides et repérez-les en vue d’un traitement spécifique vers fin mai prochain. Les produits en question se vendent sous forme de « désherbants sélectifs pour gazon ». Gazon bien envahi de mauvaises herbes.

Semis juste germé. Attendre la troisième coupe avant de le désherber.

64 v 6 septembre 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you