Issuu on Google+

JA – 1450 Ste-Croix

Journal officiel des communes de Sainte-Croix, Bullet et Mauborget Nº 59

1.50 fr

Paraît le mercredi et le vendredi

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Marché d’été

Rendez-vous sous le soleil Le Marché d’été a connu samedi dernier le succès habituel avec une température agréable et un soleil présent la plupart du temps. Comme d’habitude, serait-on tenté de dire, tant il est vrai que cela fait bien longtemps que cette manifestation traditionnelle n’a pas été perturbée par la pluie.

Sainte-Croix Photos : Christophe Carisey

Le Marché d’été a tardé quelque peu à démarrer, la faute peut-être à quelques nuages noirs au-dessus de Sainte-Croix, qui ont sans doute retardé l’arrivée du public. Mais de dix à quatorze heures, l’affluence fut remarquable et l’ambiance fidèle à celle des années précédentes. Quelques rares gouttes de pluie ont alerté certains exposants en début d’après-midi, mais sans la moindre conséquence.

Du monde à la rue Neuve en début de matinée.

L’Boxon a participé à l’animation du jour.

Produits d’ici et d’ailleurs : charcuterie valaisanne.

L’évènement a vu la présence de quelque nonante exposants d’ici et d’ailleurs, un peu plus que l’année dernière, et qui se sont dans l’ensemble déclarés satisfaits de cette édition, confirmant leur présence pour la prochaine édition. Les commerçants de l’extérieur apprécient cette journée, qui en comparaison avec d’autres foires, se révèle plus chaleureuse et conviviale.

Suite en page 2.


Nº 59

2

Marché d’été Suite de la page 1.

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Rendez-vous sous le soleil (suite) Les animations sont en effet nombreuses et variées avec les prestations musicales des Unions instrumentales de Sainte-Croix et de L’Auberson, des Jodleurs, des Corpèdzes et de la guggenmusik L’Boxon. Plusieurs associations ont également fait des démonstrations sympathiques, à l’image du LeZarti’cirque, du groupe de danse Zumba par le fitness Liberty et du Jura boots club.

Démonstration de Zumba.

Archives vivantes : réaliser son arbre généalogique.

Photos : Christophe Carisey

L’association dirigée par Philippe Roncière, qui a pour objectif d’encadrer des jeunes en difficulté, était présente avec le château gonflable et du maquillage. L’organisateur, la Société industrielle et commerciale présidée par Lionel Pesenti, s’est efforcé de limiter certains types de commerces afin d’offrir la plus grande diversité possible, ce qui a été fort apprécié du public. Les cuniculteurs présentent… Jeannot !

Impressum Le Marché d’été, qui dispose d’une excellente image chez nous comme à l’extérieur, reste donc le rendez-vous incontournable et apprécié des Sainte-Crix, qui apprécient de se retrouver, d’échanger, de passer un bon moment sur les nombreuses terrasses déployées dans les rues du centre du village. Rendez-vous le 16 août 2014… avec le soleil ! J.-Cl. P. Joyeuse dégustation !

Éditeur responsable : Société coopérative du Journal de Sainte-Croix et Environs Rédaction – Administration – Imprimerie – Éditions : Rue de la Sagne 17b 1450 Sainte-Croix Tél. 024 454 11 26 Fax 024 454 29 80 Courriel : journal@jsce.ch Abonnement 2013 (TVA comprise) : 1 an : Fr. 105.– 6 mois : Fr. 55.– Prix au numéro : Fr. 1.50 Publicité 2013 (TVA comprise) : Annonces (larg. 27 mm.) : Fr. 0.48 le mm. Réclames (larg. 27 mm.) : Fr. 0.62 le mm. Première page (larg. 27 mm.) : Fr. 0.70 le mm. Délai pour le dépôt des annonces et communiqués : Lundi à 14h pour le nº de mercredi et mercredi à 14h pour le nº de vendredi. Tirage : 2'200 ex. Tous ménages : 3'650 ex.


Nº 59

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Samedi soir après la fondue et dans la bonne humeur

One women show aux Avattes Elle habite Brooklyn et son père tient le restaurant des Avattes. Emilie Weibel chante en solo du jazz, de la musique pop, du soul et ses propres compositions. Elle interprète certaines chansons en boucle, ce qui lui permet de s’exprimer à plusieurs voix avec elle-même. Le spectacle a ravi les spectateurs et tout particulièrement sa famille qui était venue l’accompagner. Elle a étudié le jazz et l’improvisation au City collège de New York et donne la plupart de ses concerts dans cette ville notamment au Cornelia Street Cafe. C’est le lieu branché pour ce genre de musique. Dans ses chansons, elle évoque la Suisse et les Américains aiment bien. L’été passé, elle est restée un mois aux Avattes où elle a composé plusieurs de ses œuvres. Elle y parle du lac Léman, dit-elle, mais aussi de l’absinthe ! Après une visite au Cima, elle eut l’idée de s’accompagner avec une boîte à musique. Succès garanti ! Certains morceaux sont écrits en français, d’autres en anglais. Elle a préparé son spectacle l’année passée. Il s’appelle « Omoo », en référence au livre écrit par Hermann Melwille, livre autobiographique, publié en 1847. Dans cette nouvelle, Melwille décrit ses aventures en tant que marin sur un balei-

nier dans le Pacifique. Anticapitaliste et anticolonialiste, précise Emilie Weibel, il participa à une mutinerie et il fut emprisonné à Tahiti, mais traité avec curiosité et gentillesse puis il fut relâché. Ensuite, il bourlingua parmi les îles du Pacifique. Le livre décrit la manière de vivre et les coutumes des habitants de ces îles, en fait, toute une philosophie. « Chanter en solo, ça n’est pas facile  ?  ». «  Non répond-elle, mais c’est accepter d’être vulnérable et fragile. On est seul devant son public. C’est un challenge et en même temps ça nous rend plus fort ».

Sommaire Marché d’été

1

Aux Avattes

3

Luth au temple

5

Memento

6

Au Royal

7

Où est-ce ?

7

Nature et jardins

8

Omoo Emilie Weibel.

Texte et photos : A. Mottier

Le temps du 12 au 18 août 2013 Pluviométrie Dans le graphique de la pluviométrie, on trouve les chutes de pluie exprimées en millimètres par mètre carré pour 2013 (trait avec un losange), pour 2012 (trait avec un carré) et pour 2011 (trait avec un triangle). Le temps estival se poursuit et il n’a pour ainsi pas plu la semaine dernière (1,4 mm). Cela n’a rien à voir avec l’année 2011 avec 56 mm de pluie et surtout 2006 avec 110 mm !

3

Météo

Température Les traits épais désignent l’année 2013, les traits minces désignent l’année 2012. Les températures de la semaine dernière sont toujours agréables et appréciées, bien que légèrement inférieures à celles de l’année dernière, avec une moyenne de 15,5º contre 18,2º en 2012. L’ensoleillement a été plutôt généreux. à titre d’information, une installation photo-voltaïque de 10 m2 installée au Platon aurait produit 60 kWh (61 kWh en 2012).

Source : Technopôle de Sainte-Croix. Enviroscopy, Dr Ioan Balin 024 557 2313 - 079 759 8953 http://sainte-croix.meteobase.ch/

Les données pluviométriques sont recueillies par M. Jean-Luc Ropert à la Grand’ Borne.


Nº 59

4

Feuilleton 23

Une enfance au café René Neyret 8. La villa

Souvenirs de gamin en Haute-Loire. Entre dureté et tendresse, toute la magie d’un conteur en culottes courtes.

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Cinéma Royal

Jeudi 22 août à 20h00 : « Diaz » - vost Vendredi 23 août à 20h30 : « Lone Ranger » Samedi 24 août à 18h00 : « Michael Kohlhaas » Samedi 24 août à 20h30 : « Lone Ranger » Dimanche 25 à 16h00 : « Drôles d’oiseaux » - 3D Dimanche 25 août à 18h00 : « Diaz » - vost Dimanche 25 août à 20h30 : « Michael Kohlhaas »

Une des maisons du village n’était ni une ferme, ni un bistrot, on l’appelait la villa. Elle comprenait trois bâtiments crépis de blanc entourant une cour. Elle me paraissait vraiment originale car elle était ornée à titre purement décoratif de briques rouges et d’arcades en pierre blanche. Ultime luxe, on y trouvait aussi un bassin à nénuphars abritant des poissons rouges et des immigrés, provenant de la rivière, introduits en fraude. Les seules plantes comestibles du jardin étaient des herbes aromatiques. C’était un jardin d’agrément, dans un patelin où tout devait avoir son utilité. Des fleurs partout et non pas le long des allées comme dans le potager du grand-père. Et surtout, un pré qu’ils appelaient pelouse, dans lequel aucun animal ne venait brouter. Les pièces avaient des attributions spécifiques. Un cellier pour les provisions, une cuisine pour cuisiner, une salle à manger pour manger et plus étonnant un salon pour faire de la musique. À cet effet, il y avait un piano – je l’ai su plus tard – de concert, une harpe et quelques pupitres. À l’étage, une salle de bain avec une baignoire à pattes de lion. Aucun rapport avec la bassine en zinc dans laquelle toute notre famille faisait trempette. Enfin on y trouvait deux éléments uniques dans le village : un réfrigérateur et une machine à laver. Mais il y avait, de plus, une maîtresse de maison et son petit-fils, qui eux aussi étaient uniques. Elle était grande et forte, intimidante, on l’appelait Madame Louise, et non pas la Louise comme on disait la Jeanne, de ma grand-mère. Le garçon s’appelait Jean-Paul. C’était mon ami, certes temporaire, car il ne venait que pour les vacances scolaires. Ce qui représentait, tout de même, plus de deux mois en été. Il avait la particularité – incongrue dans le monde dans lequel je vivais –, d’étudier le hautbois. Il a d’ailleurs tellement bien réussi, qu’il en a fait son métier, enregistré des disques et est devenu chef d’orchestre. Mais pour réussir, il fallait travailler et le dragon – et ça lui plaisait bien – avait pour mission d’imposer au gamin deux heures d’exercices quotidiens. J’avais obtenu l’autorisation d’assister à la corvée. Elle nous enfermait dans le salon et allait faire un petit roupillon. Imaginez : plein été, il faisait beau, il faisait chaud, la rivière coulait un kilomètre plus bas. Elle était remplie de poissons qui n’attendaient qu’à être capturés par les deux compères. Que se passait-il ? Nous ouvrions la fenêtre – le dragon ne pouvait même pas imaginer qu’on lui désobéisse – et nous nous échappions, cannes à pêche à la main, en essayant de revenir avant la fin de la sieste. À suivre…

M. Stoeckli

Une mécanique subtile


Nº 59

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Récital de luth baroque au temple de Sainte-Croix

5

Musique

Ce dimanche 18 août, le musicien et luthier Jorge Sentieiro, en marge de l’enregistrement d’un CD au Temple de Sainte-Croix, réputé pour son excellente acoustique, a proposé un récital dédié au compositeur allemand Silvius Leopold Weiss, joué sur deux instruments de sa fabrication. Ce sont environ 25 personnes qui ont assisté à ce récital peu usuel, de par les instruments joués et le programme choisi. Il est vrai que le mot « baroque » a eu longtemps une connotation péjorative, jusqu’à sa réhabilitation, en 1951, par le claveciniste français Robert Veyron qui l’a utilisé pour la première fois afin de qualifier la musique qui lui était contemporaine lorsqu’il créa l’Ensemble Baroque de Paris. Depuis lors, ce terme tend davantage à désigner la période de composition que le caractère de l’œuvre.

Le musicien et ses instruments Jorge Sentieiro a étudié le luth à la Scola Cantorum de Bâle, ville où il exerce le métier de luthier. Les instruments joués tour à tour, soit un luth baroque et un luth renaissance, dont la caisse de résonnance plus vaste permet une sonorité différente, sont des copies exactes de luths se trouvant dans des musées européens. M. Stoeckli

Ce type de musique débute en Italie avec les œuvres de Monteverdi dès la fin du 16e siècle et se termine au milieu du 18e avec les compositions de Rameau et Telemann. Durant cette période, la musique instrumentale s’émancipe et naît réellement, ne se contentant plus d’accompagner ou de compléter une polyphonie essentiellement vocale. Le style exprime de nombreux contrastes et s’enrichit progressivement, de multiples formes musicales sont créées pendant cette période d’un siècle et demi, durant laquelle Albinoni, Corelli, Lully, Purcell et Vivaldi, pour ne citer que les plus connus, ont composé leurs œuvres marquantes.

Sylvius Leopold Weiss Le récital de dimanche a été entièrement dédié à ce compositeur et luthiste allemand, né en 1687 et décédé en 1750. Après avoir exercé son art dans de nombreux pays européens, il rentre en Allemagne où il a l’occasion de rencontrer les membres de la famille Bach, et notamment Jean-Sébastien, claveciniste et organiste, avec lequel il était en compétition pour l’interprétation des fantaisies et des fugues.

Le concert

Luth baroque et luth renaissance. Le luth est connu dès l’Antiquité en Orient ; à cette époque-là, il n’avait que 4 cordes, puis il est joué au Moyen-Age en Europe, peu à peu, le nombre de cordes a augmenté afin de s’adapter aux différentes exigences de la composition. Les instruments fabriqués par Jorge Sentieiro comportent 24 cordes – 11 doubles et 2 simples - accordées ½ ton en-dessous de la musique actuelle afin de respecter les compositions de l’époque. Le luth renaissance, adapté pour ce genre de musique, donne des sons plus immédiats et « résonnants » proches de ceux de la guitare.

M. Stoeckli

La musique baroque

C’est donc les œuvres de ce compositeur que les auditeurs réunis au Temple ont pu découvrir, au travers des 3 sonates choisies par le musicien. Un début tout en douceur pour la sonate en sol majeur, s’animant de plus en plus au fil de la pièce, grâce à des rythmes plus vifs, avec la Fugue, la Sarabande et l’Allegro. Les deux œuvres suivantes, sur le mode mineur, interprétées avec vivacité et dextérité, ont permis l’écoute de belles harmonies, tant il est vrai qu’il s’agit de faire chanter l’instrument avec délicatesse afin de mettre en évidence l’âme et la spécificité des différents mouvements. La dernière œuvre a été jouée sur le luth renaissance, plus sonore, dégageant de ce fait, une autre lumière. Une Allemande, chantante et mélodieuse, ainsi que la Fugue interprétée de manière très expressive ont permis à l’artiste de démontrer les différentes facettes de cette musique. Une mention spéciale au mouvement intitulé Courante, faisant penser à une succession de perles délicates juxtaposées avec finesse sur fond d’accompagnement.

Une partition inhabituelle. Les applaudissements nourris, inversement proportionnels au nombre d’auditeurs, ont salué le talent du musicien, et exprimé le plaisir et l’intérêt d’écouter une musique réapparue dans les salles de concert il y a environ 40 ans. ms E. Achermann

L’artiste Jorge Sentieiro.


Nº 59

6 Son épouse : Emilienne VIONNET-Genoud à Lussy s/Morges ; Ses filles : Claudine et Michel BADOUX-Vionnet à Longirod ; Suzanne et Dominique-André PERRET-Vionnet à Chambésy Genève ; Ses petits-enfants : Sophie et son ami Nicholas, Thierry et son amie Amélie ; Christophe et Maxime ; Sa sœur : Marie-Louise PANZERI-Vionnet et famille à Lugano ; ainsi que les familles parentes et amies ont le profond chagrin de faire part du décès de Monsieur

Joseph VIONNET Il nous a quittés dimanche 18 août 2013 dans sa 94 année. Que ton repos soit doux comme ton cœur fut bon. L’enterrement aura lieu le jeudi 22 août 2013. Une messe sera célébrée à l’église catholique de Sainte-Croix à 14h00. Honneurs à l’église à 14h45. Cérémonie au cimetière de Sainte-Croix suivra. Un grand merci à l’établissement médico-social « Les Lusiades » pour sa gentillesse. Plutôt que des fleurs pensez à l’EMS Les Lusiades SA, CCP 17-716863-2. Cet avis tient lieu de lettre de faire part.

SANTé

Memento Urgences AMBULANCE

144

SDIS Service de Défense Incendie et Secours 118 GENDARMERIE 117 ou 024 557 66 21 médecin de garde Veuillez téléphoner au Centre de soins et de santé communautaire – Hôpital 024 455 11 11 Pharmacie de garde Cette semaine (19-25.8) Pharmacie Touré 024 454 10 10 Semaine prochaine (26.8-1.9) Pharmacie Benu 024 454 22 44 Dimanche de 10h30 à 11h30 médecin dentiste URGENCES Week-end et jours fériés  : la Police d’Yverdon vous renseignera 024 423 66 66.

Le Parti Libéral Radical section de Sainte-Croix présente ses sincères condoléances à la famille de Monsieur

Bernard VIRET-DELESSERT père de Séverine Gueissaz, membre, et beau-père de Philippe Gueissaz, membre, secrétaire et conseiller communal PLR depuis de nombreuses années.

Services e

Centre de soins et de santé communautaire CSSC 024 455 11 11 Hospitalisations en soins aigus Visites de 10h à 20h –Policlinique 24h sur 24 –Chirurgie programmée –Physiothérapie, chiropractie, radiologie, laboratoire – Etablissement médico-Social EMS Visites libres – Centre Médico-social CMS –Unité d’Accueil temporaire UAT Accueil de jour, animation – Logements adaptés et sécurisés – Repas à domicile 024 455 16 20 CMS – aide et soins À domicile 024 455 16 20 - Soins infirmiers, ergothérapie, service social, livraison de repas à domicile, aide à la toilette, au ménage et à la famille -Consultation inf. ambulatoire: lu-ve 11h-12h - Renseignements sur les logements adaptés et sécurisés Bureaux ouverts lu-ve de 8h à 12h En dehors de ces jours/heures, appels déviés sur le CMS d’Yverdon. TMR - Transport de personnes à mobilité réduite 6 jours sur 7 (en coll. avec le serv. bénév.) 024 425 25 25 Urgences Santé Service d’ambulances 144 ostéopathie 024 454 55 55 Pédicure 024 454 15 09 – 079 672 51 50

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Administration communale SainteCroix Rue Neuve 10 Lu-ma-me-ve 8h30-12h, 13h15-16h30 Je 8h30-12h, 13h15-17h30 024 455 41 41 commune@sainte-croix.ch

Administration communale Bullet Lu-ve 9h-11h 024 454 12 64 commune@bullet.ch Administration communale Mauborget info@mauborget.ch 024 436 16 52 Déchetterie de la Combe de Ville Téléphone et fax 024 454 24 50 Heures d’ouverture (jours fériés exceptés) Lundi - Vendredi 7h45-11h45 + 13h30-16h45 Samedi 8h00-11h45, durant heure d’été Office du tourisme 024 455 41 42 Hôtel de Ville, Rue Neuve 10 Lundi à vendredi 8h30-12h et 13h30-16h30 Samedi et dimanche : Points i ouverts, répartis sur le Balcon du Jura. Allô?Bus 024 455 43 30 Gare de Sainte-Croix GROUPE DE Bénévoles Groupe de transport Vous pouvez appeler : lundi (14h-16h) mardi - mercredi - jeudi (9h-11h + 14h-16h) vendredi (9h-11h) 079 468 27 18 Accompagnement des personnes en fin de vie 024 454 39 80 Mme Yvonne Chevalley 079 751 37 15 pro senectute (Bureau régional) Rue des Pêcheurs 8, Yverdon-les-Bains Du lundi au vendredi, service des retraités 024 557 20 00 proCAP (anc. assoc. suisse des handicapés) Bureau Nord vaudois Rue des Pêcheurs 8, Yverdon-les-Bains Lundi, mercredi, vendredi 8h30-11h Mardi, jeudi 10h-17h 024 425 65 06 Service mamans de jour Mme Solange Mosimann 024 557 20 00 GARDERIE «Les Trolls» 024 454 27 94 Du lundi au vendredi de 6h30 à 18h30. Halte-garderie : selon places disponibles. Merci d’aviser auparavant au 024 454 27 94 Petite enfance Visites à domicile. Rencontre parents-enfants 0-6 ans : mardis 9h-11h, ludothèque (infirmière tous les 15 j.). Tél. lu-ve (9h-12h; 14h-16h) 0844 811 721 UAPE – «Ô Tablier Bleu» Unité d’accueil pour écoliers Av. Gare 14 lundi-mardi-jeudi-vendredi,

11h30 à 14h, et 15h30 à 18h30 079 686 65 01 Alimentation équilibrée Tél. jeudi de 9h-10h 0844 811 721 Repas chauds à domicile Rue des Rasses 8 076 240 36 74 079 243 38 13 – 079 339 10 08

SOCIAL VESTIAIRE Rue Neuve 13 Ouvert les 1er et 3e jeudis du mois, de 14h à 18h Croix-Bleue du nord Vaudois Section vaudoise, av. de la Gare 31, 1022 Chavannes-Renens info@croix-bleue.ch www.croix-bleue.ch 021 633 44 32 SOS Futures mamans Rue de l’Industrie 21 024 426 52 52 Ouvert tous les jeudis de 14h à 17h SOS AlcooL Ecoute professionnelle et dans l’amitié 24 heures sur 24, 7 jours/7 Tél. 0848 805 005 espace prévention Permanences, cours et ateliers en petits groupes, consultations, entretiens individuels, groupes d’échanges, actions spéciales. Par des professionnels de la santé, toute l’année Tél. 0844 811 721

LOISIRS BIBLIOTHÈQUES PUBLIQUES Sainte-Croix, rue de l’Industrie 13-15 Ouverte mardi 15h30-18h, jeudi 18h-19h et samedi 10h-12h 024 454 25 22 – 024 454 49 67 L’Auberson, Collège Ouverte jeudi de 17h30 à 18h30 024 454 26 27 LUDOTHèQUE ARLEQUIN Sainte-Croix, rue de l’Industrie 13-15 Ouvert mardi et jeudi 16h-17h30, samedi 10h11h30 Rencontres Petite Enfance : mardi 9h-11h 079 710 50 55 Musée Baud L’auberson Ouvert tous les samedis de 14h à 17h. Tous les dimanches et jours fériés de 10h à 12h et de 14h à 18h. Sur demande dès 10 personnes. 024 454 24 84 CIMA (Centre international de la mécanique d’art) Rue de l’Industrie 2; mardi à vendredi : visites guidées à 15h ; samedi et dimanche : visites guidées à 14h et 15h30. 024 454 44 77 MAS (Musée des Arts et des Sciences) Avenue des Alpes 10 O uvert le dimanche de 14h à 17h. ou sur demande pour groupes 024 454 44 77 PISCINE COUVERTE Grand Hôtel des Rasses 024 454 19 61 PISCINE DES REPLANS Ouverture 9h-20h 024 454 33 73


Nº 59

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Au Royal cette semaine Diaz – Un crime d’État de Daniele Vicari Avec Claudio Santamaria, Jennifer Ulrich, Elio Germano – Durée : 2h03 – 16 ans / suggéré dès 16 ans – Italie / Roumanie / France (2012) – VO sous-titrée. Le 21 juillet 2001, alors que se tient une réunion du G8 à Gênes, a lieu dans la même ville un contre-sommet rassemblant près de trois cent mille personnes. La police est en alerte et va même méchamment anticiper en donnant l’assaut à l’établissement scolaire Diaz, où dorment paisiblement des manifestants et des journalistes.

Le cinéaste italien Daniele Vicari reconstitue cette attaque d’une violence terrifiante qui, de l’avis de nombre d’historiens, sonna le glas de l’utopie altermondialiste, véritable épouvantail pour tous les politiciens de l’époque. Selon Amnesty International, ces agissements inacceptables ont constitué «la plus grave atteinte aux droits démocratiques dans un pays occidental depuis la seconde guerre mondiale»! De façon impressionnante (spectateurs sensibles s’abstenir), le film reconstitue cette tache indélébile sur notre démocratie, redonnant un visage et une identité aux jeunes martyrisés, les faisant entrer de plain-pied dans notre mémoire collective. Adeline Stern

Où est-ce ?

7

Cinéma

Reconnaissez-vous les détails de nos villages et hameaux ?

Jeu

Christophe Carisey vous propose le détail d’une photo. À vous de donner l’adresse correspondante (rue, numéro, village).

Prochains tous ménages

La réponse est à faire parvenir par courriel à journal@jsce.ch, par tél. 024 454 11 26, ou encore par fax 024 454 29 80, cela jusqu’à lundi prochain à 10h. L’une des personnes ayant répondu correctement sera tirée au sort et son nom sera publié : elle pourra aller consommer un café et un croissant offerts par le tea-room de la rue Centrale

20 septembre, 25 octobre…

Visite du Conseil d’État dans le District du Jura-Nord vaudois Ce qui est devenu au fil des ans une tradition bien établie, le Conseil d’État vaudois est une fois dans l’année l’hôte de l’un des districts du canton. Le 29 août 2013, c’est le District du Jura-Nord vaudois qui a le redoutable honneur d’accueillir sur ses terres ‘Exécutif cantonal, accompagné de quelque deux cents personnalités régionales.

Pour faire vivre un moment privilégié à ces visiteurs de marque, le comité d’organisation a mis sur pied un programme appelé à surprendre les plus exigeants, qui leur permettra de découvrir le plus grand district du canton, découpé pour l’occasion en sept « regards » tout aussi attractifs les uns que les autres, entre lacs et montagne… innovation et tradition.

Détail paru la semaine dernière.

Le détail de la semaine dernière appartenait au batiment sis rue du Progrès 2, à Sainte-Croix. A gagné le café-croissant : personne.

Les préfets du District Jura-Nord vaudois, Mme et M. Evelyne Voutaz et Etienne Roy, ainsi que les septante-cinq communes formant ce magnifique district se réjouissent d’ores et déjà d’accueillir leurs hôtes d’un jour à la grande salle de Chavornay jeudi 29 août 2013 dès 7h. EVZ/ERY

Préfecture


Nº 59

8

Nature et jardins Texte et photos Pierre Cardinaux

Tondeuse automatique au garage !

Sainte-Croix, mercredi 21 août 2013

Les tondeuses à gazon automatiques La bonne solution ? Il est clair que de plus en plus de propriétaires de pelouses et même de gazons de sport se mettent à ce système qui simplifie bien les corvées de tonte, toujours un peu « casse-pied ». Même pendant les vacances, elles se mettent d’ellesmêmes au travail et tondent inlassablement vos pelouses sans se plaindre. Tout a été prévu par les constructeurs, tels que des systèmes antivol, des alarmes en cas de dysfonctionnement, le retour

« au garage » et bien sûr son rechargement des batteries. Un détecteur de pluie évitant de la laisser travailler pendant les averses est aussi intégré dans la plupart des modèles. Il suffit simplement de régler une fois pour toutes son programme hebdomadaire et le tour est joué. Elles ont même un programme ‘bordure’, leur permettant de tondre sur les bords, au-delà de leurs roues. Le travail terminé, elle retournera d’elle-même à sa station de recharge lorsque nécessaire. Génial ! Et c’est vrai en fait. Les prix sont devenus abordables pour beaucoup et l’installation des fils, commutateurs, piquets, etc., est plus ou moins possible par soi-même, selon le degré du ‘sens du bricolage’ du propriétaire. Après des débuts un peu mitigés, il faut bien admettre qu’actuellement, la technique est au point et que ces machines fonctionnent parfaitement, pour autant que leur installation ait été faite correctement et proprement. C’est, faut-il le relever, le point le plus important de cette technologie et autant

les paysagistes que les amateurs, s’ils ne tiennent pas compte de tous les détails de montage, bien expliqués sur les modes d’emploi, risquent de rencontrer de sérieux problèmes et surtout de déprécier la tondeuse qui s’accidentera dans les endroits mal protégés, au risque d’y rester trop longtemps avant d’être dépannée. Dans le doute quant à ses propres capacités à installer soi-même une telle tondeuse, il est préférable de faire confiance au vendeur-installateur qui saura certainement mieux s’y prendre. Ajoutons pour terminer que la qualité de tonte de ces tondeuses automatiques est excellente et qu’elles ne tassent pas plus le sol que les machines habituelles. Le gazon devient seulement un peu plus étalé dans son feuillage, contrairement aux tondeuses traditionnelles qui le laissent plus vertical. D’autre part, le gazon étant coupé plus souvent et plus régulièrement, il ne demande pas plus de scarification qu’un autre, mais devrait cependant l’être chaque année dans le cadre d’un gazon d’ornement fin et de haut niveau.

Amusez-vous à prélever des boutures dans votre jardin

Boutures de géranium en serre d’amateur.

Entre mi-juillet et fin septembre, il est parfois intéressant de s’essayer au bouturage des arbustes et des plantes vivaces du jardin. Ce n’est pas vraiment difficile et cela peut donner lieu à une bonne leçon naturelle pour vos enfants. Les boutures doivent être prélevées à l’état de pousses encore herbacées mais assez fermes pour les plantes vivaces alors que pour les arbustes et les rosiers, les pousses doivent être au stade semiligneux, soit plus herbacées mais pas non plus trop ligneuses. On parle de tiges « aoûtées ».

On coupe des parties de tiges d’une longueur représentant plus ou moins trois étages de feuilles, soit de 20cm environ, à quelques mm sous un départ de feuilles et on les prépare avant de les repiquer. Il s’agit de couper les deux premières feuilles de la base et éventuellement une partie des feuilles supérieures si elles sont trop volumineuses. On repique ces boutures ainsi préparées, sur une longueur de quelques cm en profondeur dans une terrine ou un pot rempli d’un substrat composé d’un mélange de tourbe ou terreau fin et de sable, et le tour est joué. Les boutures sont entreposées dans un endroit mi- ombragé, arrosées régulièrement et au mieux recouvertes d’un film de protection contre les coups de soleil ou les parasites. Après quelques semaines, elles produiront des petites racines blanches tout d’abord puis brunes plus tard avec un chevelu rapidement bien fourni. En tant que suivi particulier, on aura soin d’enlever les boutures qui périssent (ça arrive !), et dès que les racines seront assez développées, ces boutures pourront être plantées au jardin ou encore dans un pot où elles seront seules. Une grande partie de ce genre de végétaux peut parfaitement être bouturée,

mais pas tous, surtout dans le cadre des plantes délicates ou trop tendres. Mais qu’importe si l’on essaye et que cela ne marche pas  pour toutes ! À titre indicatif, pour les conifères par exemple et les arbustes les plus délicats, on devrait prélever des boutures dites « à talon », c.à d. qu’il y a lieu d’arracher une petite languette d’écorce de la branche – mère avec la bouture. Cette languette sera rafraîchie des bouts d’écorces trop longs en ne gardant qu’un talon de 2cm de longueur environ. Le repiquage et les soins d’une telle bouture restent quant à eux les mêmes.

Boutures de feuilles (Saintpaulia).

Quelques semaines plus tard.


59 m210813