Page 1

JA – 1450 Ste-Croix

Journal officiel des communes de Sainte-Croix, Bullet et Mauborget Nº 55

1.50 fr

Paraît le mercredi et le vendredi

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

Animation touristique à la piscine des Replans

Accueil

Tout finit par arriver ! En effet, dès 2009 déjà, l’Office du tourisme, l’ADIS et la SIC souhaitaient accueillir les habitants et les gens de passage sur le site magnifique de la piscine pour vivre un moment de partage et d’échange… Ce dimanche 28 juillet, le ciel étant clément, la manifestation s’est déroulée comme prévu, dès potron-minet, les organisateurs et les exposants avaient tout mis en œuvre pour que cet événement soit une réussite… Et les visiteurs sont arrivés peu à peu, attirés également par l’orchestre des Amis champêtres de Payerne, trois musiciens passionnés et rompus à ce genre d’exercice puisqu’ils ont participé à plusieurs reprises aux Journées folkloriques de Villars, ainsi qu’une quinzaine de fois à l’émission du Kiosque à Musique. Serge, Ernst et Dudu jouent ainsi depuis une trentaine d’années, pour le plus grand plaisir du public. Saxophone, clarinette, accordéons traditionnel et schwytzois, harmonica n’ont plus de secret pour eux, sans oublier un instrument artisanal, la « rebogne » comprenant à la fois tambour, tambourin, planche à lessive et différents sons de cloche… tout un programme ! Quant aux exposants, Anne-Marie Roulet proposait confitures, sirops et légumes à l’aigre-doux, alors qu’Alix présentait

La rebogne, instrument multifonctions.

Photos : Martine Stoeckli

Les initiateurs de cette animation, en compagnie de Michel Bornoz, représentant la commune de Bullet. quelques éléments de sa vaste production, toujours élaborée avec finesse et originalité. Pour la décoration, des bougies d’été fabriquées par Monique Dupraz et les peintures sur ardoise de Christine Tuller donnaient quelques idées de cadeaux originaux. Aline Grandjean n’est jamais à cours d’imagination et ses bijoux colorés sont un régal pour les yeux, de même que Mario Wüthrich, poète, et ses Swiss brain clocks, attrayantes et mystérieuses pour le visiteur non averti, une façon ludique d’indiquer le temps qui passe, souhaitons qu’elles offrent à leurs acquéreurs un maximum d’heures claires et lumineuses ! Comme l’expliquent les initiateurs de la manifestation, le but est de mettre en valeur les partenaires, les commerçants et les artisans, également d’aller à la rencontre des gens et d’être à l’écoute des souhaits, ainsi que des idées nouvelles capables de contribuer à présenter de façon originale la région et ses nombreux atouts. L’apéritif de ce jour était proposé par la boucherie Naef, la laiterie du Marché, la Cave de la Gare et la boulangerie Vuissoz, permettant ainsi aux touristes de se sentir accueillis et à la population locale de se retrouver dans le cadre

enchanteur de la piscine. Après les 130 visiteurs venus pour la première animation du 21 juillet au camping des Cluds, cette édition a été un peu moins fréquentée, espérons que la prochaine, au Gîte Hidalgo de Mauborget rencontrera un grand succès, au vu de toutes les activités proposées, pour petits et grands, de 10 à 24 heures, avec grillades à midi et repas le soir. Que chacun retienne déjà la date du samedi 3 août pour participer à cet événement. ms

Mario Wüthrich explique la subtilité de ses horloges.


Nº 55

2

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

Mara – Nordic Magazine

Sports

Bonne nouvelle pour les skieurs de fond et pour la Mara, le média francosuisse Nordic Magazine vient de créer un challenge composé de trois courses majeures du calendrier jurassien, dans le but de faire la promotion du style classique et dynamiser les épreuves qui défendent ce style. Une épreuve en janvier : Les Belles Combes, une deuxième épreuve en février, la fameuse Transju’classique et enfin la troisième en mars, La Mara qui constituera l’apothéose de ce nouveau « Nordic Classic Tour ». Tous les skieurs de vingt ans et plus, participant aux trois épreuves seront classés. Une dotation importante de mille euros sera attribuée au premier homme et à la première dame classés sur la base de l’addition des temps de chaque épreuve. Nul doute que ce challenge va dynamiser la participation à chacune des trois courses et en particulier la Mara. Pour plus de précisions, vous pouvez consulter le site www.nordicmagazine.info, tout en sachant qu’il y aura encore d’autres prix tirés au sort et une récompense à chaque participant.

La grille d’HBU

Mots croisés

1

2

En parlant de Nordic Magazine, sachez que le numéro 8 vient d’arriver en Suisse. Il est disponible dans les différents offices du Tourisme de la région, sans oublier d’autres points de distribution comme le CIMA à Sainte-Croix, voire la laiterie Tyrode de L’Auberson. Ce deuxième numéro de l’été présente des sujets très variés avec notamment une présentation du Marché-Concours de Saignelégier, une étude sur le vignoble jurassien qui précise que les vignerons des deux côtés de la frontière s’ignorent joyeusement. Pour la région, il y a une présentation du Festival des Terroirs sans frontières, du cinquième marché aux truffes de Bonvillars, sans oublier le semi-marathon des Côtes de l’Orbe. Les sportifs ne sont pas oubliés avec des sujets sur le VTT, le rollerski, le tour du Jura à vélo, une interview de deux personnalités des Skis’cool et des Origin’haut (deux équipes bien connues dans le monde du ski de fond jurassien français) et bien entendu une présentation de différentes compétitions du massif du Jura franco-suisse. Comme d’habitude, vous y retrou-

3

4

5

6

7

8

verez de belles photos, des manifestations culturelles et bien d’autres choses encore. Nordic Magazine est devenu un élément fédérateur du Massif du Jura franco-suisse et permet au lecteur de découvrir les richesses de ce territoire qui nous est cher. M. Roulet

9 10

1 2 3

Prochains tous ménages

4 5 6

16 août, 20 septembre…

7 8 9

Réponse à la grille d’HBU parue dans le JSCE 53 du 19 juillet 2013 1

1

2

3

4

5

6

7

8

9 10

R

A

L

E

P

E

R

I

D

U

2 A

D

E

N

E

T

C

A

R

3 R

I

Z

C

I

T

R

U

S

4 A

T

E

L

E

E

S

5

N

O

M

R

E

R

A

S

6 O

R

A

E

M

A

N

I

7

R

I

S

B

I

E

N

N

E

8 M

A

S

U

R

E

E

O

N

9 A

L

I

N

E

I

I

N

10 L

F

O

R

L

S

E

M

G

C

O

10

Impressum Horizontalement 1. C’est vraiment la fin. 2. Abjureras. 3. Avec robustesse. 4. Morceau d’ipéca – Ernest, affectueusement ! 5. Dures ou longues, c’est selon – Sur une plaque d’immatriculation. 6. Canton – Le Vaudois s’y rend volontiers. 7. Elles manquent de courage. 8. Ça vente là-bas – Initiales religieuses. 9. Drame exotique – Fleur bleue mélangée – Ancienne capitale exotique. 10. Recouvrir… et ça pousse.

Verticalement 1. Avec zèle. 2. Celui de Pékin est renommé – Points cardinaux. 3. Spécialité en médecine – Île du Pacifique. 4. Entouré – Distinguer. 5. Chaîne de l’hémisphère Sud – Coule en Bretagne. 6. Du sang ou de l’amitié – Désola. 7. Habitant d’un pays arabe. 8. Ici et maintenant – Conjonction. 9. S’il précède la culotte, il est révolutionnaire – Localité et col des Alpes maritimes. 10. Ville et villa italienne – Envol.

Éditeur responsable : Société coopérative du Journal de Sainte-Croix et Environs Rédaction – Administration – Imprimerie – Éditions : Rue de la Sagne 17b 1450 Sainte-Croix Tél. 024 454 11 26 Fax 024 454 29 80 Courriel : journal@jsce.ch Abonnement 2013 (TVA comprise) : 1 an : Fr. 105.– 6 mois : Fr. 55.– Prix au numéro : Fr. 1.50 Publicité 2013 (TVA comprise) : Annonces (larg. 27 mm.) : Fr. 0.48 le mm. Réclames (larg. 27 mm.) : Fr. 0.62 le mm. Première page (larg. 27 mm.) : Fr. 0.70 le mm. Délai pour le dépôt des annonces et communiqués : Lundi à 14h pour le nº de mercredi et mercredi à 14h pour le nº de vendredi. Tirage : 2'200 ex. Tous ménages : 3'650 ex.


Nº 55

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

Journal d’une vie entre chômage et schizophrénie

La P’tite Qui se souvient de Maryse Tüller ? La sœur de Fritz, qui ont passé leur enfance à La Chaux. Maryse connaît un destin rendu difficile par la schizophrénie, mais elle finit sa vie paisiblement grâce à la Fondation « Nos Pénates » à Pully. Fritz Tüller a voulu rendre un hommage à sa sœur et à ceux qui l’ont côtoyée en publiant une brochure biographique et richement illustrée. Un parcours de vie emblématique. établi à Frieswil, Fritz Tüller est un homme à la forte carrure, à la démarche mesurée, avec un sourire amical constant et un parler doux. Il est le fils de Fritz (ils portent tous les eux le même prénom) et de Marie-Louise, agriculteurs à La Chaux où les enfants ont été élevés. A défaut de devenir instituteur, et après avoir travaillé dans le domaine familial et en usine, le fils s’engage comme secrétaire de l’Internationale des résistants à la guerre, puis il sera secrétaire du Parti socialiste suisse. Fritz Tüller est depuis fort longtemps actif dans le journal L’Essor.

Fritz Tüller, auteur de La P’tite. L’auteur explique sa démarche : « Ainsi donc, entourée par des personnes – médecins, personnel soignant, tuteur, directrice d’EMS – dévouées, prévenantes et compétentes, ma sœur Maryse, en dépit d’un dossier médical qui donne la chair de poule, aura trouvé dans sa dernière tranche de vie un apaisement, une sérénité, et connu comme une renaissance. Elle s’était en quelque sorte réconciliée avec elle-même et son milieu de vie. Bigre, ce n’est pas une mince affaire ! Je voudrais dire ici ma plus vive reconnaissance aux artisans de cette prouesse. Au fil de ces quarante dernières années d’accompagnement, ayant vu parfois toutes ces indicibles souffrances liées à la maladie psychique et à son corollaire la privation de travail, j’ai eu progressivement le sentiment que si je lui survivais, je ne pourrais pas laisser ma sœur

s’en aller comme ça, je pensais que ce serait trop injuste. D’où le présent témoignage, à l’intention de personnes impliquées dans les luttes contre la maladie et le fléau du chômage et pour la dignité de leurs victimes, de militants ou professionnels du social et de la santé. Je me dis souvent : que deviendrions-nous, qu’en serait-il de l’école, de la santé, de notre « sécu »… si n’étaient toutes ces femmes et ces hommes qui se dressent contre les imposteurs, qui défendent mordicus leurs métiers et leur éthique professionnelle, leurs conditions de travail, leur dignité contre la cohorte des démolisseurs que rien ne semble devoir arrêter. Sentiment aussi que la vie de Maryse, ses efforts de formation malgré la maladie, sa lutte opiniâtre, désespérée pour ne pas être jetée par les détenteurs de l’emploi et – encore et toujours – des moyens d’existence, était un exemple de ce que de nombreuses personnes ont vécu dans notre société en cette seconde moitié du 20e siècle. » Dans ce petit livre intitulé « La P’tite », Fritz Tüller raconte leur enfance dans la famille à La Chaux, puis la découverte du monde. Jolie fille, travailleuse, Maryse est fortement touchée par le décès accidentel de son ami. Elle développe dès lors cette terrible maladie qu’est la schizophrénie. Terrible parce qu’elle échappe

aux thérapies traditionnelles, mais aussi parce qu’elle n’est pas souvent identifiée et reconnue par l’entourage et même sa propre famille. D’où un isolement pénible. Les troubles provoqués par la maladie font que Maryse perd souvent ses emplois, alors même qu’elle s’accroche, qu’elle se bat, qu’elle cherche de nouvelles occupations rémunérées. Car elle est très attentive à sa situation financière et ne voudrait en aucun cas se retrouver démunie. Son frère raconte de manière transparente et avec une grande tendresse ces années de relations avec Maryse, toujours changeantes, au gré des améliorations et des rechutes. Il décrit cette lutte toujours plus inégale à la recherche d’un emploi, dont la perspective s’effiloche au fil des ans, puis l’intervention des services sociaux de la ville de Lausanne. Après des passages dans diverses institutions, Maryse entre à l’EMS Nos Pénates à Pully où elle trouve des personnes attentives, attentionnées et aimables, qui lui permettent de passer des dernières années dans la quiétude. Le texte de Fritz Tüller est accompagné de très nombreuses photos de la famille, et surtout de La Chaux, enrichies de légendes très intéressantes. J.-Cl. P.

3

Sommaire Accueil touristique Nordic magazine Mots croisés La P’tite D’ici et d’ailleurs Les effets de la grêle Prix pour Bühler Météo Au Royal Feuilleton (20) Nature et jardins

1 2 2 3 4 5 5 6 7 7 8

Témoignage

Maryse Tüller.

L’ouvrage de Fritz Tüller, La P’tite, est disponible au Journal (rue de la Sagne 17B, 024 454 11 26) ou chez Jean-Claude Piguet à La Chaux (024 454 10 49). Prix: 15 fr.

Marie-Louise Tüller, la mère de Fritz et Maryse, pendant les foins près de La Chaux.


Nº 55

4

A louer

Rythme vacancier Cette semaine et la suivante, le

ne paraît pas le mercredi, mais seulement le vendredi. L’ i m p r i m e r i e e s t f e r m é e vendredi 2 août. Nous vous remercions de votre compréhension.

Commerce

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

Cinéma Royal

Vendredi 2 août à 20h30 : « Frances Ha » (VOST) (à découvrir !) Samedi 3 août à 18h00 : « Frances Ha » (VOST) Samedi 3 août à 20h30 : «Insaisissables» Dimanche 4 août à 16h00 : « Monstres Academy » 3D Dimanche : Soirée spéciale « Illusion et manipulation » 18h00 : «Trance » 20h00 : Buffet 21h00 : « Insaisissables » Jeudi 8 août à 20h00 : « Aya de Yopougon »

Av. des Gittaz 7 - Rez Joli appartement de 2 chambres Cuisine agencée Salle de bain Cave et galetas Loyer mens. Fr. 600 + Chauffage Libre dès le 01.09.13 Téléphone 024 454 33 94

Nouvelle boutique d’artisans

« D’ici et d’ailleurs » C’est à la rue Neuve 8 que la boutique regroupant actuellement onze artisans régionaux a ouvert ses portes dans un cadre magnifique et lumineux.

Claudine Gaillard, Eric Kücher et Joëlle Fuser.

à l’instigation de Claudine Gaillard et de Sylvia Rosset, la boutique propose de découvrir plusieurs sortes d’artisanat, et de rencontrer les artisans. Le but étant que la boutique mette aussi en valeur d’autres arts et leurs auteurs d’autres régions de Suisse, et ainsi dans une sorte d’échange que nos artisans locaux s’exposent également ailleurs. à noter que la boutique est tenue par tournus par les artistes eux-mêmes, et qu’il est également possible de les voir travailler. Actuellement, la boutique propose les produits et œuvres des artisans suivants : Alix Herren (poterie et céramique), Serge Martin (tournage sur bois), éric Kücher (pyrogravure et horloge personnalisée), Véronique Marques (poterie), Sylvia Rosset (bijoux en pâte fimo, aqua-

Cadre chaleureux pour la nouvelle boutique D’ici et d’ailleurs. relles et cartes de vœux), Aline Grandjean (bijoux en perles), Joëlle Fuser (sculpture et gravure sur verre), Claire-Lise Joseph (tableaux acryliques en 3D), Françoise Bugnon (bougies), Ana Romao (peintures acryliques) et Claudine Gaillard (peinture sur verre, fusing technique de fusion du verre). Il est également possible de trouver à la boutique un exemplaire d’anciennes Feuilles d’avis de Sainte-Croix datant des années 1955 à 1969. Quelle que soit l’occasion, ou pour un cadeau original, ainsi que pour rencontrer et découvrir les artistes, la boutique « D’ici et d’ailleurs » va certainement devenir un lieu incontournable. Elle est ouverte du mardi au vendredi de 9h à 11h et de 14h à 17h, et le samedi de 9h à 12h et de 14h à 16h. Texte et photos : Cédric Cachemaille

Claudine Gaillard et une des anciennes éditions de la Feuille d’avis de Sainte-Croix.


Nº 55

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

5

Orage de grêle du 20 juin

Assurances

Gros impacts sur les véhicules Le violent orage de grêle du 20 juin dernier a causé des dégâts considérables, provoquant des frais de même ampleur. Rien que pour la compagnie la Vaudoise, les frais au titre de casco partielle sur les véhicules se montent à plus de 14 millions de francs pour cet évènement. Cette compagnie a donc organisé des rencontres avec sa clientèle afin de détecter, d’estimer et de régler rapidement des dégâts de grêle sur les véhicules. Car il n’est pas facile de repérer des impacts de grêlons sur la carrosserie de votre véhicule. Il faut avoir bon œil. J’en ai fait l’expérience. C’est pourquoi la Vaudoise a donné rendez-vous à sa clientèle, après des contacts préalables, en plusieurs lieux de Suisse romande, dont Bullet vu que le Balcon du Jura a passablement souffert de l’orage. « C’est la politique de proximité de notre société qui se déplace dans les sites catastrophés, c’est l’assureur qui va vers l’assuré », dit Jean-Franco Paillard, agent général de la Société. Ce dernier était accompagné de Jacques Martin et Lionel Pesenti, les agents de la Vaudoise travaillant dans la région, qui étaient présents afin de rencontrer leur clientèle. Ainsi pendant trois jours de la semaine dernière, dans le nouveau dépôt communal construit au bas du village, les experts de la Société se sont installés, avec tout

l’outillage nécessaire et un support administratif, afin d’évaluer les dégâts sur les véhicules, d’estimer le coût de la réparation et de fournir aux personnes lésées tous les documents nécessaires pour être indemnisés suite à cet évènement. Et les opérations se déroulent de manière efficace. Vu la grandeur des locaux, les trois experts parviennent à faire les constats nécessaires sur environ vingt véhicules par jour, ce qui fera un total avoisinant les cent huitante. L’assureur estime, en se basant sur le 70% des cas, que les frais liés à ce domaine pour le 20 juin se montent à plus d’un million de francs sur le Balcon du Jura ! Le constat d’impacts demande un bon éclairage, une excellente vue et une habitude de ce genre d’observation. Car il convient de distinguer l’impact d’un grêlon de celui d’un autre projectile. Le grêlon ne casse pas la peinture, au contraire du caillou ou du gravier, mais il incurve la carrosserie, parfois très faiblement. D’ailleurs on

Le nouveau dépôt communal de Bullet.

constate que nombre de petits impacts se corrigent d’eux-mêmes, avec la chaleur par exemple. La réparation des dégâts de grêle est un travail très délicat, c’est pourquoi une entreprise basée à Soleure s’est spécialisée dans ce domaine. Elle dispose d’un outillage et d’un savoir-faire efficaces qu’elle met à disposition des carrosseries que cela peut intéresser. C’est le cas dans notre région de la carrosserie Büchli, qui propose ce service depuis peu. Les experts de la Société, qui exercent cette activité dans toute la Suisse romande, ont apprécié l’attitude de la population de notre région, qui se montre reconnaissante de ces prestations, alors que le climat en ville en sensiblement plus froid. Texte et photos J.-Cl. P.

Dimanche dernier, Michel Bühler était au festival de Barjac, dans le Gard. Il a reçu à cette occasion le Prix Jacques Douai 2013. « Ce prix est remis tous les ans à un artiste, une personnalité ou une structure qui, par son action ou son œuvre artistique, fait vivre la chanson poétique francophone, le répertoire, et les idéaux que Jacques Douai a portés toute sa vie : célébration de l’art de la chanson, respect et souci d’élévation du public, émancipation par la culture et l’éducation populaire. »

De son vrai nom Gaston Tanchon, Jacques Douai est né en 1920 à Douai et il est mort à Paris en 2004. Il était surnommé « le troubadour des temps modernes ». Il a été le premier interprète masculin de la chanson Les feuilles mortes de Prévert et Kosma en 1947 et il a interprété la plupart des poètes et chanteurs français. Nous présentons nos vives félicitations à Michel Bühler, justement récompensé pour sa brillante carrière de chansonnier. JSCE

Anne Crété

Un prix pour Michel Bühler

Sous le regard de Lionel Pesenti et Jean-Franco Paillard, l’expert a repéré un impact sur la carrosserie.


Nº 55

6

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

En souvenir de

Michel BOLENS 29 juillet 2002 - 29 juillet 2013 Déjà onze ans sans ta présence. Tels les rayons du soleil qui caressent les épis d’un champ de blé ton souvenir réchauffe nos cœurs. Tu es parti sans nous quitter quand la porte s’est refermée sur une vie pleine d’amour, de simplicité et de discrétion. Les étoiles sont des fenêtres à travers lesquelles brille la lumière de l’infini. Irène et Corinne S er v i ces rel i g i eu x

Cultes

Meteo Memento Urgences AMBULANCE

144

SDIS Service de Défense Incendie et Secours 118 GENDARMERIE 117 ou 024 557 66 21 médecin de garde Veuillez téléphoner au Centre de soins et de santé communautaire – Hôpital 024 455 11 11 Pharmacie de garde Cette semaine (29.7-2.8) Pharmacie Benu 024 454 22 44 Week-end (3-5.8) Pharmacie Touré 024 454 10 10 La semaine prochaine (5-11.8) Pharmacie Touré 024 454 10 10 Dimanche de 10h30 à 11h30 médecin dentiste URGENCES Week-end et jours fériés  : la Police d’Yverdon vous renseignera 024 423 66 66.

Paroisse réformée du Balcon du Jura Dimanche 4 août 9h45 Sainte-Croix, temple Église catholique de Sainte-Croix Samedi 3 août : 18h messe Église évangélique - Rue de France 4 Dimanche : 10h culte 18h culte portugais-français Mercredi : 19h30 culte portugais-français Vendredi : 19h30 culte portugais-français Samedi : 20h groupe de jeunes « Impact » Assemblée chrétienne Dimanche 4 août : 10h culte et message d’encouragement Mardi 6 août : 20h prière et étude biblique Témoins de Jéhovah Rue de la Sagne 14 Samedi : 16h, discours public sur sujet d’actualité 16h50, discussion sur un thème biblique

Repose en paix Son épouse Ramona RHYN-RAMIREZ, à Sainte-Croix ; Son fils Michel RHYN, à Nottwil (LU) ; Ses sœurs et beaux-frères Yvette et Hans HABERMACHER-RHYN, à Teufental (AG) ; Annelise et Alain BERTRAND-RHYN, à Sainte-Croix ; Sylvie RHYN et son ami Serge HINNI, à Sainte-Croix ; Sa belle-sœur et son beau-frère Dilenia et Angelo TOLIVIA-RAMIREZ, à Sainte-Croix ; Ses neveux Patrick, Fabian, Sandro ; Ses nièces Sandra, Corinne, Claudia, Cindy, Laura, Sabrina, Christelle ; La famille de feu Walter et Madeleine RHYN-JUNOD ; ainsi que les familles parentes et amies, ont le profond chagrin de faire part du décès de Monsieur

Charles-Walter RHYN dit «Charly»

enlevé à leur tendre affection après une longue maladie supportée avec courage le vendredi 26 juillet 2013 à l’âge de 63 ans. Un nuage passe, un autre revient, telle est la vie. Laisse ceux qui t’aiment et rejoins ceux qui t’ont aimé. L’incinération a eu lieu le mardi 30 juillet 2013. Un grand merci au Dr Daher et au Dr Zumschlinge ainsi qu’au CMS. Adresse de la famille : Annelise et Alain Bertrand-Rhyn Rue du Centre 22, 1450 Sainte-Croix Cet avis tient lieu de lettre de faire part.

Le temps du 24 au 30 juillet 2013 Pluviométrie Dans le graphique de la pluviométrie, on trouve les chutes de pluie exprimées en millimètres par mètre carré pour 2013 (trait avec un losange), pour 2012 (trait avec un carré) et pour 2011 (trait avec un triangle). La région bénéficie toujours d’un temps estival et ensoleillé, à l’exception des fortes précipitations de dimanche et lundi dernier.

Température Les traits épais désignent l’année 2013, les traits minces désignent l’année 2012. Les températures de la semaine dernière sont quasi identiques à celles de l’année dernière avec une moyenne de 20,2º contre 17,9º en 2012. L’ensoleillement a été généreux. à titre d’information une installation photo-voltaïque de 10 m2 installée au Platon aurait produit 54 kWh (66 kWh en 2012). Source : Technopôle de Sainte-Croix. Enviroscopy, Dr Ioan Balin 024 557 2313 - 079 759 8953 http:// sainte-croix.meteobase.ch/ Les données pluviométriques sont recueillies par M. Jean-Luc Ropert à la Grand’ Borne.


Nº 55

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

Au Royal cette semaine Frances Ha

Noah Baumbach Durée : 1h26. 2012. USA. Avec Mickey Sumner, Adam Driver, Greta Gerwig. Age légal : 16 ans. Age suggéré : 16 ans . Version : VO sous-titrée. Avis aux cinéphiles, le huitième longmétrage de Noah Baumbach possède un charme fou auquel il est difficile de ne pas succomber! A l’occasion scénariste pour Wes Anderson («Fantastic Mr Fox»), le réalisateur de «Greenberg» (2010) réalise avec «Frances Ha» un vrai chef-d’œuvre magnifié par l’usage d’un noir et blanc si doux au regard.Danseuse dans une troupe de New York, Frances partage un logement avec Sophie, sa meilleure amie. Peu avant d’en renouveler le bail, cette dernière lui annonce qu’elle va s’installer chez son amoureux. Désorientée, Frances essaye de parer à cette soudaine solitude, notamment par le biais d’une escapade à Paris… Sur cette trame d’une simplicité trompeuse, Baumbach réussit le plus beau portrait de (jeune) femme vu depuis longtemps, un portrait parcouru par la grâce, moucheté de vérités difficiles à s’avouer, que le cinéaste fait passer via une tendresse qui n’est jamais feinte… Sans oublier la performance éblouissante de Greta Gerwig dans le rôle de Frances! Vincent Adatte Dimanche 4 août, soirée spéciale « Illusion et manipulation » Un buffet est proposé entre les deux films à ceux qui aimeraient manipuler leurs papilles gustatives le temps d’une soirée spéciale. Réservations au repas conseillées 079 797 26 15.

Trance

Danny Boyle Durée : 1h41. 2013. Grande-Bretagne / France. Avec James McAvoy, Vincent Cassel, Rosario Dawson. Age légal : 16 ans. Age suggéré : 16 ans Pour son dixième long-métrage, Boyle a voulu renouer avec la veine trash et déjantée de ses débuts, celle de sa fameuse trilogie sur le manque de fric («Petits meurtres entre amis», «Trainspotting», «Une vie moins ordinaire»). Collaborateur d’un commissaire-priseur, Simon Newman (James McAvoy) s’acoquine avec un criminel prénommé Frank (Vincent Cassel). Grâce à sa complicité, ce chef de gang redouté et redoutable réussit à dérober en pleine vente aux enchères un tableau de Goya, «Le Vol des sorcières», d’une valeur inestimable. Selon le plan établi, Simon met en lieu sûr l’œuvre d’art, avant de recevoir un coup sur la tête qui le rend amnésique. Pour le forcer à se souvenir du lieu où il a caché le tableau, Frank a recours aux

services d’une hypnothérapeute (Rosario Dawson) qui va se perdre dans les méandres de l’esprit troublé du pauvre Simon… Goyesque, Boyle mêle de façon jouissive fantastique trouble et thriller violent, sans oublier une touche d’érotisme! Vincent Adatte

Où est-ce ?

7

Cinéma

Reconnaissez-vous les détails de nos villages et hameaux ?

Monstres Academy (3D) Dan Scanlon

Durée : 1h44. 2013. USA. Age légal : Pour tous. Age suggéré : 8 ans. Version : Film d’animation – 3D ! Réalisé en 2001, «Monstres et Cie» est l’un des sommets des fameux Studios Pixar. On salive donc d’en découvrir la suite. De fait, il s’agit plutôt d’une préquelle. Autrement dit, Pixar a décidé de nous raconter comment Bob Razowski et James P. Sullivan, dit Sulli, en sont venus à former le duo terrifiant que l’on sait! D’emblée, le film nous montre Bob alors qu’il n’est qu’un petit monstre et la risée de sa classe, à cause de son appareil dentaire et de son côté intello. Lors d’une visite à l’usine de traitement des cris d’enfants dont Monstropolis tire son énergie, le malaimé découvre sa vocation : il sera «terreur d’élite» et rien d’autre! Bob fait alors des pieds et des mains pour être envoyé à l’Université des Monstres, dans le dessein de se former. C’est là qu’il fait la connaissance de Sulli, un étudiant très avancé qui excelle dans l’art de faire peur. Jaloux, le néophyte entre alors dans une rivalité de tous les instants, au risque de se faire renvoyer de l’Université… Adeline Stern 

Une enfance au café René Neyret Je me suis assis à plusieurs bureaux, pour tester mon émotion. Ce fut un moment très intense. Avec la distance du temps, et le filtre qu’il a posé sur ces souvenirs, je le qualifierais presque de sensuel. Tous mes sens ont été comblés. L’odeur de la poussière, déposée sur les choses, n’avait pas pu couvrir celle de papier, de vieux bois ni celle plus légère, plus subtile de fumée du poêle à charbon. J’ai fermé les yeux et la senteur m’a projeté des années en arrière. Aucune image derrière mes paupières. Seulement l’impression du deuil d’un art de vivre. Oserais-je dire, deuil d’une innocence ?

Christophe Carisey vous propose le détail d’une photo. À vous de donner l’adresse correspondante (rue, numéro, village).

La réponse est à faire parvenir par courriel à journal@jsce.ch, par tél. 024 454 11 26, ou encore par fax 024 454 29 80, cela jusqu’à lundi prochain à 10h.

Jeu

L’une des personnes ayant répondu correctement sera tirée au sort et son nom sera publié : elle pourra aller consommer un café et un croissant offerts par le tea-room de la rue Centrale

Détail paru la semaine dernière.

Le détail de la semaine dernière appartenait à la propriété sise Verschez-la-Besse 15. A gagné le café-croissant : Personne.

Je me suis même assis au bureau sur l’estrade, devant toutes ces tables vides, ressentant de la gêne. Ça ne se faisait pas d’occuper la place de la maîtresse. Même longtemps après. Même devenu grand. Les petits bureaux à gauche, les grands à droite : la disposition n’avait pas changé. J’avais l’impression d’avoir devant moi la classe de l’époque. Tous les élèves soigneusement alignés avec discipline. J’ai bien senti que je ne pouvais pas vraiment être adulte dans ce lieu. Je suis resté là, plusieurs heures, dans une sérénité totale. Je n’avais pas peur d’être découvert. J’étais presque sûr d’être le seul à avoir pénétré dans cette pièce depuis le dernier jour d’école. Lorsque la maîtresse avait tourné la clé dans la serrure pour la dernière fois. Et que plus personne ne viendrait, que tout allait rester en l’état, éternellement. À suivre…

Feuilleton 20

Souvenirs de gamin en Haute-Loire. Entre dureté et tendresse, toute la magie d’un conteur en culottes courtes.


Nº 55

8

Nature et jardins Texte et photos Pierre Cardinaux

Sainte-Croix, vendredi 2 août 2013

La plante du mois (conseillée aussi sur le Balcon du Jura)

le G a z an i a

( la f leur q u i ad o re le s o le i l ) Famille : Astéracées Genre : Gazania Espèce : rigens (anc. splendens) Variétés : Depuis une vingtaine d’années, la liste s’est énormément allongée par nombre d’hybrides de toutes teintes. Nom commun : Gazania. Nom allemand : Gazanie. Anglais : Gazania Origine : Afrique du Sud. Dimensions : 20 à 30cm en hauteur et largeur Exposition : Ensoleillée. Utilisation  : Bacs, massifs, potées, balcons, rocailles, talus en plein soleil. Rusticité : Plante annuelle chez nous. Résistante à la chaleur et au plein soleil. Vivace plus au sud et dans ses régions d’origine. Type de sol : Terre de jardin améliorée de terreau. Légère et drainante. Fleurs et floraison. Parfois un avantage mais aussi un inconvénient, elles ne s’ouvrent que par plein soleil. Toutes teintes en dehors du bleu. Beaucoup de variétés bicolores. Les fleurs peuvent atteindre jusqu’à 10cm de diamètre. Feuilles et feuillage : Assez découpé, vert, souvent un peu argenté sur le dessus et gris blanc au- dessous. Multiplication : Semis. Autres espèces  : Quelques autres espèces sont décrites dans leurs pays

Gazania à fleurs simples. d’origine et surtout en Afrique du Sud en tant que plantes indigènes et plusieurs ont été utilisées par les obtenteurs pour créer tous les nouveaux hybrides actuels.

Particularités, culture et utilisations La culture du Gazania n’est pas difficile. Pour ceux qui aiment encore produire leurs propres plantes, ils sont

faciles à semer, mais le choix variétal sera nettement moins important que pour les achats en plantes en pots, du fait que les nombreux hybrides F1 produits pour les ventes en pots au printemps ne sont de loin pas tous disponibles en semences dans les jardineries. Le semis doit s’effectuer déjà en mars en serre ou en local chauffé et éclairé en intérieur. Ils se repiquent en godets ou en mottes et seront empotés en pots définitifs vers avril pour être plantés vers le début de juin. Les Gazanias sont sensibles à la pourriture des racines en mauvaises conditions de culture.

Infos du jardinier

Les nouvelles variétés de Gazania.

Lors des périodes ensoleillées de l’été, il n’est que judicieux de donner le titre de plante de l’été au Gazania, qui représente, on ne peut mieux, cette réceptivité au soleil, à tel point que lorsqu’il est absent, même pour quelques instant, ses fleurs restent fermées inexorablement. Cette espèce, qui n’est pas classée dans les dix plus commercialisées au niveau des plantes à floraison estivale risque bien de rapidement entrer dans ce classement, en voyant les catalogues des producteurs spécialisés et surtout lors de visites chez les sélectionneurs. La diversité des couleurs est telle actuellement, surtout dans les variétés bicolores ou multicolores que l’on en reste abasourdi. Il est aussi signalé par les obtenteurs que les fleurs de leurs nouvelles sélections restent mieux ouvertes en cas d’ensoleillement même moins présent.

55 v 2 août 2013  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you