Page 1

LEFF Y IÉHLÉ – GAD L ACOM R.

LECTIO

N

C

OL Fa

ke o e–ol e l

castoralman

L aco

mR


L a c o mR

Pfuii ! L’équipe de Martine a bien mérité de faire une pause… C’était dur, la course en sac, mais qu’est-ce qu’on a rigolé ! — Et la marche synchronisée sur ces sortes de skis ? J’ai cru que je n’arriverais jamais au bout… — Et le ballot de paille ? Moi, j’ai cru mourir ! — N’empêche que c’est nous qui avons gagné la coupe de l’épreuve, aux Olympiades 2005 de La Poste ! Ces championnes travaillent toutes avec Martine à La Mutuelle Générale, mais ça ne les empêche pas d’être aussi les meilleures amies du monde. 3


L a c o mR

4

— Martine, t’as pas pris les fleurs ? Le groupe de copines arrive chez Élodie : — Oui, bien sûr ! dit Martine, mais elles ont dû tomber sur le chemin… Tant pis ! on n’aura quà lui offrir le papier quand même ! Driiiing ! À l’interphone, toutes en chœur : — Quel étage ? Élodie répond : — C’est au 4e… Et chacune, dans l’ascenseur de rappeler : — Mais non ! C’est le 2 ! — Mais non : le 3 ! — Mais non, elle est au dernier… Après 10 minutes, c’est l’arrivée MDR chez Élodie, prêtes à faire la fête et avec les ballons toujours gonflés !


Martine et ses copines sont en visite chez Élodie, car celleci est en congé maternité, en ce mois de novembre 2004. Comme elle est bientôt prête à accoucher, elles ont décidé de lui faire une surprise : chacune d’entre elles a glissé un ballon de baudruche sous son vêtement ! Le sourire et la bonne humeur d’ Élodie commençait à leur manquer, mais ce soir, le “Club des 7” s’est reformé… — Oh ! ben dis donc, ils sont vraiment excellents, tes sandwichs, dit Martine entre deux bouchées. — Tu m’étonnes, pense Cathy qui n’en revient pas : des sandwichs au foie gras, du champagne, c’est un festin !

L a c o mR

5


L a c om

6

R

Martine aime bien se déguiser. Aussi, pour lui faire plaisir, tous ses amis l’accompagnent. Vévé en fait presque trop avec son boa rose. Comme à son habitude… Pascale, elle, n’en ferait plutôt pas assez, mais les autres sont plutôt à l’aise ! Pourtant, la vedette, c’est indéniablement Willy qui la vole à Martine, pendant que Pierre Olivier — qu’on préfère appeler “POS” — joue, quant à lui, à “trouvez l’intrus” avec sa belle cravate rouge...


Un 21 avril, dans les locaux de la Doc. Ce jour là Martine soutient particulièrement Pascale, laquelle fête ses 50 ans (la pauvre !) avec ses amis. — Hé ! regarde mon livre ! Tu y crois toi : 50 ans, et on m’offre un livre de Oui-Oui ! Délire…

L a c o mR

— Et moi donc, qu’est-ce que je devrais dire ? Regarde cette lecture que tu m’as ramenée, pour te moquer en disant qu’il s’agit de nous, Mut et Doc… Tiens : c’est un prêté pour un rendu !

7


— Oh ! regardez les filles on nous prend en photo. Allez ! un beau sourire ! — Chouette ! dit Martine, s’adressant à Florence, qui tient l’appareil : comme ça, tu auras les trois vioques sur ton album ! Parfois Martine a besoin de s’appuyer sur ses amies. Surtout quand elle a bu un p’tit coup… Heureusement, elle a des filles formidables autour d’elle… Enfin… pas seulement : là, derrière, avec les cheveux longs et coincé par Vévé, c’est notre Jp national, qui tente d’éviter la caméra…

8

L a c om

R


— Attends ! ne fais pas la photo tout de suite : Martine a sa queue de travers !… Lorsque Martine n’est pas sérieuse — et ça lui arrive souvent — elle plisse un peu ses yeux malicieux, son nez se met à bouger imperceptiblement et là, tout le monde sait, autour d’elle, qu’elle est prête… pour la rigolade !

L a c o mR


— “Martine, est-ce que tu sais comment je pourrais prendre la photo et être dessus en même temps que vous ?” Martine ouvre de grands yeux étonnés : — “Non ! Tu sais, toi, Pascaline ? — Ben oui, c’est facile, je vais te montrer : on n’a qu’à aller dans les toilettes, où il y a de grands miroirs !”

L a c o mR

10

Céline vient de comprendre… Depuis, a t-elle avoué, elle a passé pas mal d’heures dans sa salle de bain à expérimenter cette méthode géniale. Vive les toilettes de la mut’ !


— “Allez les filles, un sourire d’enfer pour cette photo de groupe !” Martine et ses copines forment le Club des 7. Pauvre Jp ! Il a dû en supporter pas mal et en voir de toutes les couleurs, avec celles-là ! Depuis, “Arianouchkaya” et “POS” (Pierre Olivier) ont rejoint le groupe et apportent à leur tour leur contribution pour faire mille et un sourires ! (Ah ! euh…non : ça, c’est une autre histoire, c’est la “Thér’Happy par le sourire” !)

L a c om

R

11


— C’était très beau, vraiment, cette flashmob devant Notre Dame. Patrick est enchanté. — Ça donnait envie d’y participer, pas vrai, Martine ? Mia, en statue de Napoléon, reste de marbre. — Tu as raison, sauf que, moi, j’ai été recalée au casting ! Mais bon, l’honneur est sauf : Céline a bien assuré, et elle a fait une superbe prestation ! Tiens, tiens, tiens… Personne ne semble avoir remarqué le petit sourire satisfait qui a traversé la figure de Napoléon.

12

L a c o mR


L ac

om

R

Après l’effort, le réconfort ! C’est donc autour d’un bon chocolat chaud que Martine et ses copines se retrouvent, à la terrasse d’un café parisien, pour faire le point sur cette matinée glaciale, mais passionnante. Sauf que tout le monde oublie vite le sujet “officiel” de la discussion, et Cathy parait, manifestement, la plus dissipée ! Depuis cette journée mémorable, Martine a pris l’habitude, tous les vendredis à 16 h, de faire “sonner les cloches” : elle lançe la vidéo de la flashmob… Ding ! Dong ! 13


Martine n’aime pas trop “KB”, le site de la mut’ au KremlinBicêtre… Même si elle reconnaît que les locaux sont agréables, et que le resto d’entreprise est plutôt bon, elle a quelquefois la nostalgie du centre commercial, à Italie 2, et puis aussi des petits restos à la Butte aux Cailles…

L aco

mR

— Quoi, Martine… Pourquoi tu me regardes comme ça ?!?! — Non, non, je pensais… Et puis aussi, je trouve que tu as un plateau bien rempli… Et tu es tellement fine que je me demandais où tu peux bien mettre tout ça ! 14


— Attention Martine ! n’épingle pas ma forte poitrine ! rigole Cathy. — Oh ! Cathy… Je sais bien que je n’ai pas mes lunettes, mais tu peux quand même me faire confiance ! rétorque Martine, en lui épinglant la médaille du travail au revers. Martine a le sens du devoir : elle sait rendre hommage à sa fidèle collaboratrice Cathy. Enfin : tout ça, c’est pour épater la galerie ! Parce que, dans la vraie vie, elle sont “copines comme cochon”. D’ailleurs, comme le dit toujours Martine, « Dans le cochon, tout est bon ! »

L a c o mR

15


Parfois, il arrive que “la com” accueille des stagiaires. — Bon sang ! Cette mR petite est née avec une L aco souris dans la main ! s’extasie Martine, transformée pour un jour en maman kangourou… Et parfois, il arrive que des anciennes viennent rendre visite à leurs copines… — Je suis bien contente de te voir, en pleine forme et toujours aussi jeune et souriante, s’exclame Martine. — C’est ça, la vie à la retraite ? Alors, j’ai hâte d’y être… 16 L a c om

R


L a c o mR

Martine aime bien se cacher derrière un paravent pour travailler sans qu’on l’embête. Oui, mais voilà : Christine sait toujours la retrouver… — Coucou ! Martine… Tu as beau être petite, je t’ai trouvée quand même ! — Chut ! parle doucement : Pascaline est derrière en train de téléphoner… 17


Des repas sont parfois organisés au sein du service pour des occasions comme anniversaire, départ, arrivée, la plupart du temps dans les locaux de “la doc”… Chacun y met du sien : Véronique avec son fameux gâteau au chocolat, Pascale avec ses superbes salades composées, Martine avec son fromage, Sophie avec le champagne.... Pour ces grandes occasions, Martine adore se faire belle ! Cette fois-ci, elle est habillée en poupée russe.

L aco

18

mR


L a c om

R

Tiens , là elle est en… Martine ! Ah ! oui, c’est normal : on arrose le départ d’Élisa, la remplaçante de Cathy pendant son congé maternité ! – Ah ! elle va être sympa, cette photo-souvenir de ton départ, Élisa. Je suis bien triste que tu nous quittes : j’ai beaucoup apprécié de travailler avec toi. Mais je suis si contente de retrouver mon oiseau des Iles, la belle Cathy !

19


L a c om

R

Une partie de l’équipe est partie à pied rejoindre le Petit Marguery, pour le déjeuner annuel de la dircom. Martine : — Oh ! regarde, Christine, ce sont les deux plus jeunes de l’équipe qui sont devant pour la photo ! — Ma g n i f ique , ce restaurant ! Jp s’essaie, avec un succès très relatif, à la technique de la photo dite “au miroir…” 20 L a c om

R


L a c om

R

Départ à la retraite du “Grand chef” du moment : René Pilonchéry… – Bon : tout le monde est prêt ? demande Martine. 1… 2… 3… Souriez ! Et toi, Jp : je te tiens ! Cette fois, tu ne pourras pas te cacher… ou presque !

— Bon sang, Cathy : tu es toujours devant moi ! D’abord, c’est moi qui dois être sur le devant de la scène : on est dans mon album, là… Allez ! pousse-toi, que je joue un peu la vedette, moi aussi !

21 L a c om

R


L a c om

R

La collection FAKEOLE-OLE ne sera jamais publiée en : Américain : Anglais : Allemand : Arabe : Catalan : Croate : Espagnol : Finnois : Gallois : Grec : Hongrois : Indonésien : Irlandais :

WALOU NOMORE NICHTS MACACHE RES NO NIČEGA NIENTE EI MITÄÄN UNRHYW BETH ΤΙΠΟΤΑ SEMMI TIDAK ADA AON RUD

Nowhere Nowhere Nirgendwo Walou Enlloc Nigdje Ninguna parte Nowhere Unman Πουθενά Sehol Tempat Níláit

Islandais : Italien : Japonais : Macédonien : Néerlandais : Neuftrois : Norvégien : Portugais : Roumain : Serbe : Slovène : Turc :

EKKERT NIENTE 何も НИШТО NIETS MACACHE INGENTING NADA NIMIC НИШТА NIČESAR HIÇBIR ŞEY

Hvergi Da nessuna parte どこにも Никаде Nergens Okabé Ingensteds Lugar nenhum Nicăieri Нигде Nikjer Hiçbir yerde

Ce livre est le fruit du travail collectif des membres de la Direction de la Communication de La Mutuelle Générale, pour le départ à la retraite de leur collègue et amie Martine. La conception et la réalisation du document ont été effectuées sur le temps libre de leurs concepteurs. Avec le concours des outils Photosketcher (“dessiner” les photos), InDesign (mise en page), et Blurb pour la fabrication du livre. Une pensée émue pour René Pilonchéry, parti trop vite, et nos remerciements et hommage à Marcel Marlier, le fameux dessinateur de la fameuse Martine !


LECTIO

N

C

OL Fa

ke o e–ol e l

Martineàlamut  

le livre que ses collègues ont offert à Martine pour son départ à la retraite