Issuu on Google+


Nature généreuse

SOMMAIRE

19 Tout voir 19 29 35 47 52 55 69

Mumbai (Bombay) Goa Karnataka Kerala Iles Lakshadweep (Laquedives) Tamil Nadu Iles Andaman et Nicobar 75 Andhra Pradesh 82 Orissa 89 A table 95 Les achats

Pays du thé

99 Le côté pratique 104 Index

Extravagance bollywoodienne

7 Scènes du passé

17 33 56 62 71 86

Intermèdes Tantrisme et le Kama Sutra Ayurvéda Le panthéon hindou Pondichéry Iles de la Chance Un peu de culture Carte dépliante Inde Inde: pointe sud Mumbai Velha Goa Kochi et Ernakulam Chennai Couleurs locales

3 Cap sur l’Inde du Sud


3

C A P S U R L’ I N D E D U S U D Le Sud réunit le vénérable passé de l’Inde, son présent palpitant et son avenir dynamique. Couvrant les Etats du Tamil Nadu, Kerala, Karnataka, Andhra Pradesh, Orissa et la moitié sud du Maharashtra, la péninsule offre un mélange fascinant d’antiques cultures hindoues et de l’avant-garde des révolutions du XXIe siècle dans les domaines du commerce et des technologies d’information. Depuis la mer d’Oman, sur la côte ouest à hauteur de Mumbai (Bombay), la limite nord de la péninsule court jusqu’à l’Etat d’Orissa sur le golfe du Bengale. Son triangle inversé s’étire ensuite jusqu’à l’extrême pointe sud du sous-continent, au cap Comorin. A côté des sanctuaires historiques et des temples de Shravanabelagola, Mahabalipuram, Thanjavur (Tanjore) et Madurai, l’Inde du Sud compte aussi les cités portuaires commerçantes de Mumbai et Chennai (Madras), capitale du Tamil Nadu, sur la côte est, ainsi que les grandes mégapoles des technologies d’information que sont Hyderabad et Bangalore, dans l’intérieur du pays. On y trouve également des stations balnéaires à Goa et sur les îles du Kerala en mer d’Oman – Kovalam et Lakshadweep (Laquedives). Et une nouvelle prise de conscience éco-

logique a entraîné la protection de l’environnement tropical et de sa faune dans des parcs nationaux comme Nagarhole au Karnataka ou la réserve marine Mahatma Gandhi des îles Andaman, dans le golfe du Bengale. Entre les Ghâts Au sud des monts Vindhya, le plateau granitique du Deccan, largement aride définit la topographie de la péninsule Indienne. Son flanc ouest est bordé par la chaîne des Ghâts occidentaux, qui s’étire du nord de Mumbai le long de la côte du Konkan jusqu’à Goa et se poursuit vers le sud sur la côte de Malabar jusqu’à l’extrémité de la péninsule. Ces montagnes, d’une altitude moyenne de 900 m, sont couvertes de forêts tropicales et de zones boisées de conifères, sur les pentes dominant les lagons et les voies d’eau de la côte de


hemis.fr/Gardel

Les filets de pêche de Kochi doivent être maniés par six pêcheurs au moins.


47

Kerala Le Kerala est l’un des Etats indiens les plus petits mais les plus densément peuplés, et affirme posséder le taux d’alphabétisation le plus élevé du pays. Il est divisé en trois bandes parallèles: la zone côtière, avec une végétation luxuriante atteignant pratiquement le rivage; la bande médiane accueillant les plantations d’hévéas, de thé et d’épices; et une région accidentée de forêt tropicale, abritée par les Ghâts occidentaux. Durant des siècles, ces montagnes constituèrent une barrière infranchissable.

Les navires du roi Salomon auraient fait escale à Kochi (Cochin) au Xe siècle avant notre ère, à la recherche de bois destiné au fameux temple royal. Un antique document, les Actes de Thomas, affirme que l’apôtre Thomas aborda au Kerala et introduisit le christianisme dans la région. Les anciens Egyptiens, les Chinois et bien d’autres faisaient ici du commerce, et dès le XVe siècle le port de Kochi vit débarquer Portugais, Hollandais, Chinois et Britanniques. L’héritage laissé par ces visiteurs étrangers est une ville étonnante, où seuls quelques palmiers séparent une église portugaise vieille de 500 ans de temples hindous, d’un palais hollandais, une synagogue et des demeures en faux style Tudor –

hindous et musulmans, chrétiens et juifs vivent ici en paix côte à côte depuis des siècles. Kochi (Cochin) Cette cité portuaire animée ombragée de palmiers possède l’un des meilleurs ports naturels du monde. Kochi est un ensemble d’îles et de péninsules où lagunes et canaux jouent le rôle de routes. La ville est notamment constituée des îles Mattancherry, Fort Cochin (qui serait le plus ancien comptoir européen en Inde), Bolghatty, Vypeen, Gundu et Willingdon et, sur la terre ferme, d’Ernakulam, le secteur moderne au cœur de l’activité commerciale. Une excellente façon de découvrir Kochi est de faire une petite croisière dans le port, sur les lagunes et les canaux. Les carrelets de pêche chinois, qui pendent à des pieux de bois, entourent toujours le port. Ils auraient été introduits à Kochi par des marchands de la cour de Kublai Khan. Fort Kochi

Des franciscains portugais construisirent l’église Saint-François au début du XVIe siècle. Le navigateur portugais Vasco de Gama mourut à Kochi en 1524 et, alors que sa dépouille fut transférée à Lisbonne en 1538, sa pierre tombale est toujours dans l’église.


P O N D I C H É RY ( P U D U C H E R RY )

Sébastien Ceriani

La ville fut administrée par la France jusqu’à ce que le Premier ministre Pierre Mendès-France la remette à l’Inde en 1954. A cette époque, elle n’était plus qu’une escale sur la route de l’Indochine française. C’est aujourd’hui la capitale indienne des anciens comptoirs français regroupés en territoire de l’Union. La ville est bâtie sur un plan quadrillé, la plage longeant le côté est. En face du monument aux Morts de la Première Guerre mondiale se dresse la statue du Mahatma Gandhi. Les policiers portent toujours le képi des anciens gendarmes et le bel Hôtel de Ville du XVIIIe siècle est toujours en fonction sur l’avenue Goubert (Beach Road). Le français, préservé comme l’une des langues officielles de la ville, est encore parlé par environ 10 000 des 22 0000 habitants et

soutenu par l’Alliance française, au 58 de la rue Suffren. Les restaurants s’efforcent de maintenir une cuisine française – avec une touche tamoule. On trouve aussi plusieurs églises catholiques, en particulier le Sacré-Cœur de Jésus, non loin de la gare. De nombreux visiteurs viennent rechercher l’élévation spirituelle que procurent le yoga et la méditation à l’ashram de Sri Aurobindo, rue de la Marine, fondé en 1926 par le gourou bengali Aurobindo Ghose. Pour une expérience plus intense, rendez-vous à 10 km au nord de la ville à la cité communautaire utopiste d’Auroville. Juste avant la bifurcation, vous pouvez aussi opter pour une baignade paisible sur la partie publique de Serenity Beach.


Pinacothèque de Thanjavur

Occupant une salle d’audience (durbar) du palais royal, sur East Main Street, à 2 km au nord-est de Brihadishwara, cette superbe galerie d’art possède une belle collection de bronzes cholas, nombre d’entre eux remontant au Xe

Procsilas Moscas

pale du sanctuaire ou vimana est une immense pyramide à degrés de 13 étages et 66 m de haut, entièrement construite en granit. Taillé dans un seul bloc de pierre, le taureau Nandi qui fait face au sanctuaire est tout aussi massif, et le lingam de 3,5 m de haut serait le plus grand du pays. Dédié à Shiva, le temple est surtout remarquable pour son extravagante opulence, financée par l’or, l’argent et les pierres précieuses, fruit du commerce international de la cité et de la conquête de ses rivaux. Avec une frise décrivant froidement la décapitation de ses ennemis, le temple célèbre les victoire des Cholas sur les Pallavas de Kanchipuram et les Cheralas du Kerala. L’aspect culturel et spirituel du culte de Shiva n’est cependant pas négligé, d’élégants panneaux illustrant le mariage de Shiva et Parvati et décrivant le dieu dans les 108 poses de base de la danse sacrée tamoule, le bharata natyam. Un petit musée archéologique, à l’angle sud-ouest de la cour du temple, mérite une visite.

La décoration intérieure du palais de Thanjavur, inspirée par les lotus.

siècle. La pièce maîtresse du musée est sans conteste la statue de Shiva, seigneur des animaux, sa belle épouse Parvati représentée à ses côtés. Trichy (Tiruchirapalli) Défiant les traditionalistes hindous, les Indiens progressistes et pressés aiment autant les abréviations toponymiques que les Occidentaux – MG (au lieu de Mahatma Gandhi) Road, TN pour Tamil Nadu – et ainsi le surnom de Trichy donné par le Raj britannique est-il resté, semble-t-il,


96 LES ACHATS

leures affaires» dans certaines boutiques – cela inclut une commission non mentionnée de 25% pour eux. Et pour éviter les fraudes à la carte de crédit, payez en argent liquide. Bronzes Voyez les ateliers et salles d’exposition de Swamimalai, près de Thanjavur, pour des statuettes de bronze de Shiva aux quatre bras (symbole de la création; chaque bras représente un point cardinal) ou d’autres divinités indiennes, toujours fabriquées selon la technique de la «cire perdue» des anciens Cholas (voir page 61). Les meilleurs produits de ces artistes peuvent également être achetés dans les grands magasins de Chennai, tandis que d’autres bronzes de bonne qualité sont disponibles dans la plupart des villes religieuses du Tamil Nadu. Joaillerie On n’extrait plus de diamants des fabuleuses mines de Golconde qui donnèrent le Koh-i-Noor, mais les joailliers de Mumbai importent les meilleurs diamants bruts pour les polir et les façonner dans leurs ateliers. Pour les bijoux d’or et d’argent, voyez plutôt les boutiques tenues par des jaïns au Zaveri Bazaar et alentour. Hyderabad fournit des perles de la côte de

Malabar à monter en superbes colliers et boucles d’oreille, ainsi que les célèbres bracelets laqués. Mais des bracelets bien meilleur marché et tout de même attrayants sont en vente dans chaque bijouterie du Kerala, avec des anneaux de chevilles et d’orteils. Dans les bazars des environs de Trichy Junction, vous trouverez de merveilleux bijoux anciens portés par les danseurs traditionnels tamouls. Maroquinerie Dans le Sud hindou, le cuir provient essentiellement du buffle ou de la chèvre. Les sandales traditionnelles indiennes (chappal) sont l’article le plus populaire, spécialité de Kohlapur dans le sud-ouest du Maharashtra. Le modèle original est vendu à Pune et Mumbai, mais on trouve partout de bonnes copies. Chennai produit de beaux sacs à main et portefeuilles. Sculptures sur bois Les sculpteurs du Kerala façonnent de délicates marqueteries pour des articles de ménage très décorés en bois de santal ou de rose, en cèdre ou encore en teck. Kochi est réputée pour ses coffres à dot décoratifs, alors que Trivandrum fabrique de charmants jouets en bois. Vous trouverez aussi des éléphants de toutes les


On trouve dans les bazars tout un choix de graines et légumineuses. | Belle collection de saris colorés. | Figurines sculptées des temples. | Bracelet d’argent et tissus brodés rehaussés de miroirs.

istockphoto.com/Narvikk istockphoto.com/Marcusbrown istockphoto.com/Luisapuccini

Soieries, cotonnades et haute couture Les tisserands et teinturiers de Kanchipuram, au Tamil Nadu, sont célèbres pour l’exceptionnelle qualité et les brillantes couleurs de leurs étoffes. Bangalore est réputée aussi pour ses soies imprimées. Les visiteurs d’Ajanta et d’Ellora s’arrêteront à Aurangabad pour y acheter des châles de coton joliment imprimés de motifs inspirés des temples rupestres. A Goa, recherchez les vêtements, sacs à bandoulière et fourres de coussins. Avec des succursales dans tout le pays, la chaîne commercial Fab India soutient l’artisanat des industries familiales en vendant des articles de ménage de qualité et des vêtements à la mode. Et pour une haute couture différente de celle d’Europe et des USA, jetez un œil à l’avant-garde des designers indiens à Mumbai, sur MG Road à Bangalore et dans le faubourg chic de Banjara Hills à Hyderabad.

istockphoto.com/Narvikk

tailles ainsi que d’étranges boîtes à bijoux coniques.


104 INDEX Adam’s Bridge 67 Ajanta 26–27 Alappuzha 48–49 Andaman, îles 69–73 Ayurvéda 33 Badami 45 Bangalore 35–37 Bangaram voir Bingaram Belur 40–41 Bhubaneshwar 83–84 Bingaram 53 Bombay voir Mumbai Brindavan, jardins de 39 Campbell Bay, parc national 73 Chatham, île 70 Chennai 55–58 Cinéma 86 Comorin, cap 51 Cricket 86 Dasara, festival 37 Dhauli, rocher de 84 Dravidiens 8 Ecrivains 86–87 Eléphant 87 Elephanta, île de 25 Ellora 27 Forteresse de Golconde 79 Gandhi, mémorial de 51 Goa 29–32 Gomateshwara, statue de 41–42 Halebid 40–41 Hampi 44–45 Hassan 40 Hospet 43–44 Hyderabad 75–79 Kadmat 53 Kama Sutra 17 Kambala 43 Kanchipuram 60 Kanyakumari 51 Karkala 43 Kathakali 49 Kerala 47–51 Khandagiri 84 Kochi 47–48 Kollam 49 Konarak 84–85

Direction éditoriale Barbara Ender

Kondakarla Ava 81 Kottayam 49–50 Kovalam 51 Laquedives, îles 52–53 Madras voir Chennai Madurai 65–67 Mahabalipuram 59–60 Mahatma Gandhi, parc national marin 71–73 Mangalore 42 Mistry, Rohinton 87 Mudabidri 42–43 Mumbai 19–25 Mysore 37–40 Nagarhole, parc national 39–40 Narayan, R. K. 87 Nicobar, îles 73 Periyar Wildlife Sanctuary 50 Pondichéry 62 Port Blair 69–71 Pune 26 Puri 85 Quilon voir Kollam Rameswaram 66–67 Ramoji Film City 79 Ross, île de 71 Roy, Arundhati 86 Rushdie, Salman 87 Sankaram 81 Shravanabelagola 41–42 Somnathpur 39 Srirangam 65 Srirangapatnam 39 St Thomas 58 Swamimalai 61 Tamil Nadu 55–67 Tanjore voir Thanjavur Tantrisme 17 Thanjavur 61–63 Thiruvananthapuram 51 Tiruchirapalli 63–65 Tirukkalikundram 60 Trichy 63–65 Udayagiri 84 Udupi 43 Varkala 51 Visakhapatnam 79–81

Rédaction Chantal Schindler, Agnès Curchod, Marie Jampy Conception Karin Palazzolo Mise en pages Luc Malherbe, Matias Jolliet, Jonas Ramelet Crédits photographiques p. 1: Savage McKay p. 2: istockphoto.com/Vasuki Rao (noix de coco); –/Deitmer (plantations de thé); Melanie-m (poster); Savage McKay (camion) Cartographie JPM Publications, Mathieu Germay Jonathan Reymond Copyright © 2009, 2008 JPM Publications S.A. 12, avenue William-Fraisse, 1006 Lausanne, Suisse information@jpmguides.com http://www.jpmguides.com/ Tous droits, en particulier de reproduction, de diffusion et de traduction, réservés. Sans autorisation écrite de l’éditeur, il est interdit de reproduire cet ouvrage, même partiellement, d’en faire des copies ou de le retransmettre par quelque moyen que ce soit, électronique ou mécanique (photocopie, microfilm, enregistrement sonore ou visuel, banque de données ou tout autre système de reproduction ou de transmission). Bien que l’exactitude des informations rassemblées dans ce guide ait été soigneusement vérifiée, ni l’éditeur ni son client ne sauraient assumer la responsabilité d’éventuelles erreurs. Nous examinons volontiers toutes les remarques dont nos lecteurs voudraient bien nous faire part.

Printed in Switzerland 13309.01.6192 Weber Benteli/Bienne Edition 2009–2010


Inde du Sud