Issuu on Google+

Irlande Martin Gostelow


Hospitalité légendaire

SOMMAIRE 3 Cap sur l’Irlande 7 Scènes du passé

Intermèdes 94 Un peu de culture

17 Tout voir

97 Les achats 99 A table

Boissons traditionnelles

103 Les sports 107 Le côté pratique 115 Index

Plans de villes 113 Cork 114 Derry (Londonderry) Carte dépliante Irlande Dublin Belfast

Chants et danses

Dublin Excursions au départ de Dublin Le sud-est Le sud-ouest L’ouest Le nord-ouest L’Irlande du Nord

Culture celtique

17 31 39 47 57 69 79


3

C AP SUR L’IRL ANDE D’où que vous veniez, vous vous sentirez le bienvenu. Ici, les gens se parlent à tout propos, naturellement, dans les boutiques, dans les bus, dans la rue, et ne rechignent jamais à aider les visiteurs. Une simple question portant sur une direction à suivre a vite fait de se transformer en une longue conversation ou un déluge d’histoires. Les Irlandais sont nés blagueurs et amateurs de cancans et, même si certains mots vous échappent, leur seul accent musical aura tôt fait de vous transporter dans un autre monde. De l’euphorie à la crise En 2008, la République d’Irlande est touchée de plein fouet par la crise économique internationale; elle entre alors en récession. Le boom, qui avait commencé au début des années 1990, a été alimenté par des taux d’intérêts bas, un recours massif aux crédits et une spéculation immobilière sans précédent. Parallèlement, attirées par un personnel éduqué et de conséquentes réductions d’impôts, de nombreuses entreprises étrangères ont ouvert magasins et usines. L’entrée dans l’Union européenne a également été très bénéfique à l’Irlande, ses hommes politiques ayant montré au fil des

ans une habilité jamais démentie à s’attirer les faveurs de l’aide au développement. Un peu partout à travers le pays, des panneaux annonçaient des projets structurels soutenus par les deniers européens. Les immigrants affluèrent en masse dans le pays. Le besoin de main-d’œuvre était tel que le traditionnel courant migratoire s’est inversé. Au lieu de quitter l’île par milliers, comme ce fut presque toujours le cas, les Irlandais commençaient à y revenir. En 2008, les banques irlandaises, qui s’étaient surexposées sur le marché immobilier, se retrouvent dans une situation plus que délicate et n’évitent la faillite que grâce au plan de sauvetage bancaire mis en place par le gouvernement. Suite à l’effondrement de l’industrie de la construction, on assiste à une augmentation sensible du chômage; nombreux sont les immigrants qui retournent dans leur pays, les Irlandais émigrent à nouveau et nombre d’usines et d’entreprises ferment.


Huber/Damm

Ne manquez pas de visiter la superbe bibliothèque de Trinity College.


17

TOUT VOIR Les sections de ce guide présentent le pays à partir de Dublin, puis par région, dans le sens des aiguilles d’une montre, pour finir par l’Irlande du Nord. Certes, peu de visiteurs auront le temps de parcourir toute l’île. Les distances peuvent sembler courtes sur la carte, mais attendez-vous à des détours et des délais imposés par le charme du pays. C’est sur les plus petites routes, et non sur les grandes, que vous le rencontrerez.

Dublin Animée et pleine d’assurance, la capitale irlandaise est fière de son succès. Des projets ambitieux ont redonné vie aux quartiers autrefois délaissés et aux vieux bâtiments XVIIIe. Des services financiers au tourisme en passant par le rock, les affaires sont en pleine croissance. L’importance de la population jeune et cosmopolite fait de Dublin une cité d’avenir, mais qui n’oublie pas, dans les pubs et les cafés, les traditions et le bonheur de la simplicité. Le centre La plus célèbre artère de Dublin, O’Connell Street, traverse la rivière Liffey au niveau du pont du même nom. Un monument corpulent au «Libérateur», Daniel O’Connell (1775–1847) se dresse

juste au nord. La rue fut tracée au XVIIIe siècle. Sur le versant ouest se trouve la grande poste (GPO), prise par les insurgés au début du soulèvement de Pâques 1916. Parmi les statues, au centre de la rue, figurent celles du Père Mathew, fondateur du mouvement de tempérance et, au nord, de Charles Stewart Parnell, qui dirigea le Parti autonomiste irlandais (Home Rule Party). Là où se trouvait jadis la colonne Nelson, en face du GPO, se dresse The Spire (ou Monument of Light), un obélisque en acier haut de 120 m. Le Abbey Theatre, situé sur la rue du même nom, présente un répertoire de pièces d’auteurs irlandais, passés et présents. A l’est du pont O’Connell, la Custom House (bâtiment des Douanes) de 1770, conçue par l’architecte James Gandon, responsable des


Huber/von Dachsberg

Vous aurez parfois le sentiment que le temps s’est arrêté.


47

Le sud-ouest Des riches terres agricoles du comté de Cork, à l’est, aux rochers et aux tourbières du Kerry, la pointe sud-ouest de l’Irlande allie la beauté des paysages à la force de l’histoire. Parmi les sites incontournables, ne ratez pas Kinsale, Killarney, le Ring of Kerry et la péninsule de Dingle.

Youghal Ancré sur la berge occidentale de l’estuaire de la Blackwater, le petit port de Youghal (prononcez «Yawl») était autrefois célèbre pour sa dentelle, tombée en désuétude. Au centre-ville, la Clock House à quatre étages, construite dans les années 1770, abrite le musée local. Church Street conduit à l’église Sainte-Marie, dotée d’un beffroi séparé et d’un clocher du XIIIe siècle. L’intérieur abrite le monument très coloré dessiné vers 1620 par Richard Boyle pour… lui-même! Cork La deuxième ville du pays s’est développée sur des îles basses de la rivière Lee et il fut un temps où le long des rues circulaient des barques… Grand Parade, l’artère principale de Cork, était ainsi un bras du cours d’eau, couvert au XVIIIe siècle. D’autres canaux sillonnent toujours le centre.

Cork est probablement née avec la construction au VIe siècle du monastère de Saint-Finnbarr. Au XVIIIe siècle, la ville, sise au cœur d’une riche région agricole, était devenue un centre commercial et industriel prospère. Lors des troubles de 1919–1921, la ville souffrit de la présence des «Black and Tans», qui assassinèrent le maire nationaliste, Thomas MacCurtain. Il fallut attendre le boom économique des années 1970, motivé par les secteurs de l’industrie légère et des services, pour que la cité retrouve son allant d’antan. C’est aujourd’hui une ville très animée. En raison de la présence de différentes communautés étrangères, on trouve un grand nombre de magasins et restaurants français, espagnols et de l’Europe de l’Est. La meilleure manière de la visiter est de se promener à pied. L’Office du Tourisme, situé à l’extrémité sud de Grand Parade, vous fournira une carte. Commencez par passer à l’English Market (Marché anglais) restauré, qui vous entraîne au-delà de l’avenue. Vous pourrez ensuite descendre St Patrick Street jusqu’au lieu de rendez-vous le plus populaire de Cork, marqué par la statue du Père Theobald Mathew, un prosélyte du mouvement de tempérance en vigueur au XIXe siècle. Le long du quai de Lavitt, l’Opéra moderne accueille des spectacles


hemis.fr/Wysocki

Les toits de chaume, comme celui-ci au Connemara, sont de plus en plus rares en Irlande.


57

L’ouest De l’étonnant pays pierreux du Burren à la sympathique ville de Galway, des grands espaces du Connemara aux mythiques îles d’Aran, l’ouest possède suffisamment d’attraits pour occuper les visiteurs un mois ou plus. Certains arriveront peut-être à l’aéroport de Shannon, près de Limerick, au confluent de l’Irlande du sud-ouest et de l’ouest.

Limerick et environs L’établissement viking de Limerick, fondé sur une île près de l’embouchure de la Shannon, fut occupé par les Normands, qui le fortifièrent par la construction du château du roi John. Aujourd’hui, ses murailles se reflètent dans le cours d’eau, contre le pont de Thomond. Au sud-est, Bridge Street traverse la rivière Abbey, moins large, en direction d’Irish Town. La principale artère de Limerick, O’Connell Street, conserve quant à elle des traces de son élégance géorgienne du XVIIIe siècle. Même si certaines rangées de maisons ont été laissées à l’abandon, d’autres rivalisent de beauté avec celles de Dublin. Le château a été bien restauré. Une exposition colorée et une vidéo retranscrivent l’histoire de la ville, des Vikings à nos jours. Des plates-formes, installées audessus des fondations, révèlent

les vestiges de maisons pré-normandes découvertes lors de fouilles récentes. La construction de la cathédrale Sainte-Marie débuta en 1172. Elle a, depuis, été fréquemment retouchée. A vrai dire, le portail roman représente sans doute la seule pièce d’origine. A l’intérieur, les stalles du chœur, datant du XVe siècle, sont parmi les seules d’Irlande. Le Hunt Museum, établi dans l’élégante maison des Douanes (1769), abrite une collection de beaux bijoux et d’armes de l’âge du bronze, d’objets en métal remontant aux premiers temps de la chrétienté, d’argenterie irlandaise et européenne, ainsi qu’un cheval de bronze de Léonard de Vinci et des toiles de Renoir, Picasso et Jack B. Yeats. Adare

Ce village de carte postale, avec ses cottages aux toits de chaume, est situé à 16 km au sud-ouest de Limerick. Il fallut attendre 1820 et l’intervention du second comte de Dunraven pour que ce triste hameau de baraquements et de cahutes prenne son air actuel. Après avoir relogé les villageois, le comte fit restaurer une abbaye en ruine pour la reconsacrer sous la forme d’une église catholique, et fit d’une seconde ruine un mausolée familial. Il transforma de surcroît la maison des Dunraven,


istockphoto.com/Randall

Véritable galerie à ciel ouvert, Bogside abrite de nombreuses fresques politisées.


79

L’Irlande du Nord Il manquera toujours quelque chose à l’impression que l’on peut avoir de l’Irlande si on ne visite pas «le Nord». La célèbre Chaussée des Géants, sur le littoral septentrional, est le plus connu des sites. Mais Belfast est en train de se dérider et de redonner vie à son front de mer, tandis que le Musée de l’Ulster abrite des trésors dignes d’un grand musée international. A l’ouest, les lacs de Fermanagh attirent des pêcheurs de toute l’Europe. La frontière entre l’Irlande du Nord et la République est devenue presque invisible ces dernières années. La fin des attentats et la concrétisation du processus de paix ont dessiné une dynamique nouvelle.

Derry (Londonderry) Proche de la frontière du comté de Donegal, en République d’Irlande, la ville, que la plupart appellent Derry, devint Londonderry au XVIIe siècle, lorsque des guildes venues de Londres s’y installèrent. Si la région abritait autrefois un monastère, il n’en restait rien, ou presque, lorsque les colons protestants arrivèrent pour construire une ville nouvelle, cernée de fortes murailles qui demeurent à ce jour. En 1689, elles résistèrent victorieusement, 105 jours durant, au siège mis par le catholique Jacques II, en lutte contre Guillaume d’Orange pour le trône d’Angleterre.

Point névralgique de l’opposition entre catholiques et protestants, Derry a connu une longue série d’événements dramatiques au XXe siècle. Lors de marches pour les droits civils, les manifestants républicains se heurtèrent à la police, en 1968, en 1969, et surtout le 31 janvier 1972, lorsque les troupes britanniques ouvrirent le feu, tuant 13 personnes – un événement depuis connu sous le nom de Bloody Sunday, le Dimanche sanglant. Plus récemment, Derry s’est révélée à la pointe du rapprochement entre les deux communautés. La vieille ville reste serrée entre ses remparts, les seuls intégralement préservés d’Irlande, percés de sept portes et entrecoupés de bastions – où l’on se promène avec plaisir. A l’extérieur des remparts, le quartier de Bogside abrite des fresques murales politisées. Celles de Rossville Street forment la People’s Gallery. Des visites guidées sont organisées. Le cœur de la vieille ville bat autour d’une élégante place centrale, le Diamond. Derrière le Court House (Palais de Justice) géorgien, sur Bishop Street, St Columb’s Cathedral (1633) affirme son appartenance protestante par un air typique d’église paroissiale anglaise. Le boulet contenant les conditions de la reddition exigée par Jacques II en 1689 y est conservé, avec d’autres souvenirs


hemis.fr/Frilet

A Belfast, vous pourrez acheter toutes sortes de souvenirs liĂŠs au Titanic.


97

LES ACHATS Comme la plupart des destinations touristiques, l’Irlande regorge de magasins de souvenirs, sur les rayons desquels se retrouvent les mêmes types d’objets: poupées en costumes traditionnels, reproductions de croix anciennes et bijoux réalisés sur des motifs celtiques. L’artisanat, vivant, est la source de poteries, objets en verre et textiles attrayants. Et vous trouverez une vaste sélection de CD de musique irlandaise. Même si Galway, Kilkenny, Wexford et d’autres chefs-lieux de province abritent de charmantes vieilles boutiques, seules les deux capitales offrent un choix vraiment conséquent. A Dublin, les grands magasins se concentrent sur les rues Grafton et O’Connell, tandis que les enseignes spécialisées occupent les rues attenantes. Si vous cherchez livres, antiquités ou objets de brocante, baladez-vous le long des ruelles de Temple Bar et, plus à l’ouest, dans celles du quartier de Liberties. Les plus grands magasins de Belfast se regroupent à proximité de la place Donegall et sur Royal Avenue. Les boutiques spécialisées se trouvent quant à elles sur Cornmarket et Fountain Street. Allez également faire un tour au nouveau Victoria Square Shop-

ping Centre, le plus grand centre commercial de la ville. Ce dernier regroupe pas moins de cinquante magasins répartis sur quatre étages – montez au 4e pour profiter du superbe panorama sur Belfast. Le marché Saint-George a lieu le vendredi matin sur May Street. Les librairies sont surtout situées autour de Queen’s University, au sud du centre-ville. Qu’acheter L’artisanat créatif est en pleine effervescence. Si vous êtes intéressé par le travail du métal, de la céramique ou du verre, ne manquez pas de vous rendre au Kilkenny Design Center (qui possède une succursale à Dublin), ou encore au Cork Design Center ou dans les boutiques d’artisanat du St Stephen’s Green Center, à Dublin. Waterford est renommée,


hemis.fr/Perousse

Sur les routes de campagne, vous ferez peut-être d’étonnantes rencontres.


107

LE CÔTÉ PRAT IQUE Aéroports L’aéroport international de Dublin (DUB), le plus important du pays, relié à toute l’Europe, est situé à seulement 8 km au nord du centre-ville. Des bus le desservent toutes les 10 minutes entre 7 h 30 et 19 h 50, toutes les 20 minutes le reste du temps (comptez environ 25 minutes de trajet). Sur la côte ouest, l’aéroport international de Shannon (SNN) se trouve à 26 km au nord-ouest de Limerick. Des bus font la navette toutes les heures (le trajet dure une demi-heure). L’aéroport international de Belfast (BFS) est à 29 km au nord-ouest de la capitale de l’Irlande du Nord. Les bus passent toutes les demi-heures (35 minutes de trajet). Les autres aéroports de l’île sont moins usités, à l’exception peut-être de Cork. Tous sont reliés au Royaume-Uni – au minimum à Londres. Tous les aéroports internationaux possèdent des boutiques hors taxe, des banques, des bars, des cafés, des restaurants et des cafétérias, ainsi que des comptoirs des compagnies de location de voiture et des bureaux de renseignements.

Bagages N’oubliez pas d’emmener de la crème solaire (on peut parfaitement prendre des coups de soleil en Irlande, surtout en mer ou sur les rivières), un vêtement contre la pluie et un parapluie, ainsi que de bonnes chaussures pour les balades en ville ou la randonnée. Certains restaurants des grandes villes exigent des hommes veste et cravate, mais c’est rarement le cas dans le reste du pays. Un produit anti-moustiques peut se révéler utile en été, surtout si vous allez pêcher ou descendre une rivière. Selon les compagnies aériennes, le poids total des bagages enregistrés ne doit pas dépasser 15 ou 20 kg. Un seul bagage à main par personne est autorisé en cabine. Sachez également que certaines compagnies font payer les bagages en soute. Mieux vaut donc vous renseigner au préalable. Climat Un seul mot évoque le climat irlandais: imprévisible. Il fait rarement chaud, souvent frais, et il pleut fréquemment. La température moyenne à Dublin en été est de 19°C durant la journée. Le climat dans l’Ouest est encore plus


INDEX 115 Achill Island 69–70 Adare 57–58 Aran, îles d’ 62–64 Ardmore 45 Ards, péninsule d’ 90 Armagh 91–92 Avondale House 39–40 Ballinasloe 65 Baltimore 50 Bantry 50 Belfast 83–90 Bastions catholiques 88–89 Belfast Castle 89 Belfast Exposed 84 Belfast loyaliste 89 Belfast victorien 85 City Hall 84 Crown Liquor Saloon 85 Eglise St-Malachy 85 Front de mer 87–88 Jardin botanique 87 Linen Hall Library 84 Marché couvert St George 85 Odyssey 88 Opéra 85 Ormeau Baths Gallery 85 Queen’s University 85–87 St Anne’s Cathedral 84–85 Stormont 89–90 Titanic Quarter 87 Ulster Folk and Transport Museum 89 Ulster Hall theatre 85 Ulster Museum 87 W5 88 Belleek 92 Blarney Castle 48 Boyne, vallée de la 32–33 Bruree 58 Bunratty Castle 58–59

Burren 61–62 Bushmills, distillerie 80 Cahir 45 Carrick-a-Rede 80–81 Carrickfergus 83 Carrick-on-Suir 43–44 Carrowmore 72–73 Cashel 44–45 Castletown House 34–35 Castletownbere 51 Céide, champs de 70 Clare, comté de 60–62 Clonakilty 50 Clonfert 67 Clonmacnoise 65–67 Cobh 48–49 Connemara 67 Coole Park 65 Cork 47–48 Craggaunowen Project 59–60 Croagh Patrick 69 Cushendun 81 Curragh 35 Derry 79–80 Devenish, île de 93 Dingle, péninsule de 54–55 Dingle 55 Donegal, comté de 75–77 Donegal 75 Doolin 62 Drogheda 32 Drumcliff 73–75 Dublin 17–29 Abbey Theatre 17 Ballsbridge 29 Bank of Ireland 18 Bloomsday 21 Chester Beatty Library 23 Christ Church Cathedral 23–25 Collins Barracks 29 Custom House 17–18

Dublin Castle 23 Dublin Writers’Museum 28 Four Courts 29 Gallery of Oriental Art 23 Garden of Remembrance 28 Grafton Street 19 Grand Canal 27 Guinness Brewery 27 Hugh Lane Municipal Gallery of Modern Art 28 Irish Museum of Modern Art 27 James Joyce Centre 28 Kells, livre de 19 Kilmainham 27–28 King’s Inns 20 Leeson Street 28 Marsh’s Library 27 Merrion Square 20–21 National Botanic Gardens 29 National Gallery of Ireland 21 National Library 22 National Museum of Ireland 21–22 O’Connell Street 17 Old Jameson Distillery 29 Parnell Square 28 Phoenix Park 29 Prospect Cemetery 29 Royal Hospital 27 Smithfield 28–29 Spire 18 St Audoen’s Church 27 St Patrick’s Cathedral 25–27 St Stephen’s Green 19–20 Temple Bar 25 The Liberties 27 Trinity College 18–19


116 INDEX Viking Adventure 23 Waterways Visitor Centre 27 Du’ n Laoghaire 37 Dunbeg 55 Dungarvan 45 Dunluce, château de 80 Dunmore, grotte de 43 Enniscorthy 40 Enniskillen 92 Fair Head 81 Fermanagh, comté de 92–93 Ferns 40 Gaeltacht 45 Galway 64–65 Gap of Dunloe 52–53 Giant’s Causeway 80 Glencolumbkillie 75 Glendalough 39 Glengarriff 51 Glens of Antrim 81–83 Glenveagh National Park 76 Grey, abbaye de 90 Grianán of Aileach 77 Howth 31 Inisheer 64 Inishmaan 64 Inishmore 62–63 Inishowen, péninsule de 77 Irish National Stud 35 Jameson Heritage Centre 48 Jerpoint, abbaye de 43 Johnstown Castle 42 Kells 33 Kells, prieuré de 43 Kildare 35 Kilkenny 42–43 Killala 70 Killaloe 60 Killarney 51–52 Killary Harbour 67 Killorglin 53 Kinsale 49–50

Direction éditoriale Barbara Ender

Knock 71 Knocknarea 72 Knowth 33 Limerick 57 Londonderry 79–80 Lough Gill 73 Lough Gur 58 Malahide 31 Mayo, comté de 69–70 Mellifont 32 Moher, falaises de 60–61 Monasterboice 32 Mourne, monts 90–91 Mullaghmore 75 Mussenden, temple de 80 Navan, fort 92 Newgrange 33 Omagh 93 Parnell, Charles Stewart 40 Portrush 80 Portstewart 80 Powerscourt 37 Punchestown 35 Rathlin, île de 81 Ring of Kerry 53–54 Rosses Point 73 Rosslare 42 Russborough House 37 Sandycove 37 Shannon, aéroport de 59 Sligo, comté de 71–75 St Patrick, pays de 90 Swift, Jonathan 25 Tralee 55 Trim 34 Twelve Bens 67 Ulster American Folk Park 93 Waterford 42 Westport 69 Wexford 40–41 Wicklow, monts 39 Youghal 47

Adaptation française Claude Hervé-Bazin Rédaction Agnès Curchod Marie Jampy Conception Karin Palazzolo Mise en pages Luc Malherbe Crédits photographiques p. 1: hemis.fr/Frilet p. 2: istockphoto.com/Krogh (enseigne);Guy Minder (dessous de verre); Tourism Ireland/Leue (Croix du roi Flann à Shannonbridge); Visa/Lorgnier (accordéoniste) Cartographie JPM Publications, Mathieu Germay Copyright © 2010, 2000 JPM Publications S.A. 12, avenue William-Fraisse, 1006 Lausanne, Suisse information@jpmguides.com http://www.jpmguides.com/ Tous droits, en particulier de reproduction, de diffusion et de traduction, réservés. Sans autorisation écrite de l’éditeur, il est interdit de reproduire cet ouvrage, même partiellement, d’en faire des copies ou de le retransmettre par quelque moyen que ce soit, électronique ou mécanique (photocopie, microfilm, enregistrement sonore ou visuel, banque de données ou tout autre système de reproduction ou de transmission). Bien que l’exactitude des informations rassemblées dans ce guide ait été soigneusement vérifiée, ni l’éditeur ni son client ne sauraient assumer la responsabilité d’éventuelles erreurs. Nous examinons volontiers toutes les remarques dont nos lecteurs voudraient bien nous faire part. Printed in Switzerland 13920.01.7517 Edition 2010


2638.01