Page 1

SEPTEMBRE 2008

N°176 Ce magazine vous est offert par

ZOOM

PRUMITEI

NOUVELLE INÉDITE

I FRISTERI OU LES HÔTES DE LA SANTA

PORTFOLIO

CENTRE CORSE


SOMMAIRE

aria

N° 176 septembre 2008

Le Ricanto - Ancienne route de Sartene. 20090 Ajaccio Tél. 04 95 21 51 43 Fax. 04 95 21 44 41 e-mail : ariagenda@gmail.com La reproduction et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des reportages et des informations, sont interdites. Les pages CCM Airlines sont intégralement réalisées par la CCM et sont sous sa responsabilité. Rédactrice en chef : Catherine Riera. Conception & réalisation graphique : Jean-Paul Filippini. Comité rédactionnel : Isabelle Guyot, Michel Ponzevera, Jean-Baptiste Martini, Gilles Antonioli, Ghislaine Sansonnetti, Sylvie Pellegrini et Vannina Cuicci. Responsable de la publication Jean Christophe Alfonsi Rédactrice en chef Sandra Alfonsi Publicité Corse du Sud Nicole Palmeri Publicité région PACA Jean Michel Florand La Régie 04 42 49 97 60 Couverture Vallée de la Restonica © Office de Tourisme Centre Corse Maquette © Kyrn Editions Imprimé par Kallistene

CCM NOUVELLE INÉDITE

PAGE 6 a 15 PAGE 1

I Fristeri, ou les hôtes de la Santa ZOOM

PAGE 20

Prumitei, du feu à la lumière PORTFOLIO

PAGE 24

Centre Corse

PATRIMOINE

PAGE 32

Le pont de Funatelle

MUSIQUE

PAGE 33

AGENDA CORSE

PAGE 34

AGENDA PROVENCE

PAGE 36

AGENDA CÔTE D’AZUR

PAGE 38

EXPOSITION

PAGE 40

Isuli sureddi Corsica-Sardegna

Septembre 2008 ■ aria

5


Copenhague

RÉSEAU CCM ET AÉROPORTS

Découvrez le monde avec CCM Airlines Dublin

Hambourg

Birmimgham Amsterdam

Londres

Varsovie

Lille

Dusseldorf Bruxelles

Le Havre

Francfort

Luxembourg Caen

Rouen

Rennes

Brest

Metz-Nancy

PARIS CDG

Lorient Nantes

Prague

Strasbourg

PARIS ORLY

Munich

Mulhouse Zurich

Limoges

Vols directs Via Lyon Via Nice

Stuttgart

Vienne Budapest

LYON

Via Marseille Via Paris CDG

Bordeaux

Lignes permanentes Lignes saisonnières

MARSEILLE

Biarritz Pau

Milan

Clermont Ferrand

TOULOUSE

Venise

Bologne

NICE

MONTPELLIER

BASTIA CALVI AJACCIO

Barcelone

ROME

FIGARI Porto

LA FLOTTE

Madrid www.aircorsica.com

Lisbonne

6

ATR 72-500

• Capacité : 70 sièges

LIAISONS AÉROPORT-VILLE

Q AJACCIO NAPOLÉON BONAPARTE www.ajaccio.aeroport.fr • 8 km au sud-est d’Ajaccio (Corse-du-Sud) • Tél. fret : 04 95 23 56 41 • Banque d’Information CCI : 04 95 23 56 56 • Bus : trajet de 20 min. Ticket = 4,50 €. Toutes les heures en moyenne. Arrêts : Gare routière d’Ajaccio Casablanca + Les Crêtes. • Taxi : 15 min. de trajet. Tarifs : env. 22 € (Jour), à partir de 23 € (Nuit). Marrakech Q BASTIA-PORETTA - www.ccihc.fr • 25 km au sud de Bastia (Haute-Corse) • Tél. fret : 04 95 36 03 06 • Banque d’Information CCI : 04 95 54 54 54 • Bus : trajet de 30 min. Ticket : 8€. Arrêt : Gare SNCF • Taxi : 20 min. de trajet. Tarifs : env. 35 € (Jour), env. 45 € (Nuit). Q CALVI-SAINTE CATHERINE www.ccihc.fr • 7 km au nord-ouest de Calvi (Balagne) • Tél. fret : 04 95 65 88 60 • Informations générales : 04 95 65 88 88 • Taxi : 10 min. de trajet. Env. 15 €. Q FIGARI-SUD CORSE - www.figari.aeroport.fr • 25 km au sud-ouest de Porto-Vecchio (Extrême-sud) • Pas de fret sur Figari • Banque d’Information CCI : 04 95 71 10 10 • Bus : l’été uniquement - Trajet de 20 min. Ticket = 8 € • Taxi: 20 min. de trajet. Porto-Vecchio centre: 38€ (Jour), 57€ (Nuit). Bonifacio centre: 34€ (Jour), 46€ (Nuit).

6

ARIASEPTEMBRE2008

2

Alger

AIRBUS A319

• Capacité : 145 sièges Tunis

2

AIRBUS A320

• Capacité : 174 sièges

Q LYON-SAINT-EXUPÉRY -www.lyon.aeroport.fr Q NICE-CÔTE D'AZUR - www.nice.aeroport.fr • 35 km au sud-est de Lyon • 6 km à l’ouest de Nice Monastir • Tél. fret : 04 72 22 53 53 • Tél. fret : 04 93 21 45 30 • Informations générales : 0826 800 826 • Informations générales : 0 820 423 333 • Bus : Trajet de 50 min. Ticket = 8,60 €. Départs toutes • Départs CCM pour la Corse : Aérogare 2/Zone B les 20 min. Quai n°1. Arrêt : Lyon centre - Gare Routière. • Bus : Trajet de 30 minutes – Ticket : 4 €. Toutes les • Taxi : 30 min. de trajet. Tarifs : de 36 à 40 € (Jour), de 20 min. (Quai 5) Arrêts : Gare routière et tout Nice en Djerba 50 à 55 € (Nuit). correspondance gratuite. • Taxi : 15 min. de trajet – Tarifs : de 20 à 28 € (Jour), de 25 à 30 € (Nuit). Q MARSEILLE-PROVENCE - www.marseille.aeroport.fr • 30 km au nord-ouest de Marseille (Bouches-du-Rhône) • Tél. fret : 04 42 75 29 08 Q PARIS-ORLY OUEST - www.adp.fr • Informations générales : 04 42 14 14 14 (Liaisons Paris-Orly, bus, RER, taxis…) • Départs CCM pour la Corse : Aérogare 2/Hall 3 • 14 km au sud de Paris • Bus : Trajet de 25 minutes – Ticket = 8,50 € • Tél. fret : 01 41 75 45 00 Toutes les 20 min. – Arrêt : Gare Saint-Charles. • Tél. aéroport 01 49 75 15 15 • Taxi : Trajet de 20 min. Tarifs : 40 € (Jour), 50 € (Nuit). • Car Air France (Sortie D) : Orly - Invalides Montparnasse : 9€ aller-simple et 14€ aller-retour (35 min. de trajet). Q MONTPELLIER MÉDITERRANÉE • Taxi : 30 min. de trajet. Tarifs : env. 35 € (Jour), Env. www.montpellier.aeroport.fr 40 € (Nuit). • 9 km à l'est de Montpellier (Languedoc-Roussillon) • Tarif billet combiné (métro + RER + nav. ADP) : 5 €. • Tél. fret : 04 99 52 52 50 / 01 48 16 97 97 • Banque d'information CCI : 04 67 20 85 00 • Bus : trajet de 15 min. - Ticket = 4,90 € (A-R simple) - Navette + Tramway = 5,40 € • Départs toutes les heures en moyenne • Taxi : 15 min. de trajet - Tarif = 13 € environ.


BIENVENUE À BORD Soif de saveurs ? Ambassadeur des saveurs de la Corse, CCM Airlines vous propose, selon l’horaire et la durée du vol, quelques-uns des meilleurs produits corses. Aux premières heures, un service petitdéjeuner vous sera proposé. Pour accompagner votre « Canistrelli », le traditionnel biscuit corse, vous pourrez choisir entre une boisson chaude (café, thé, chocolat ou lait), ou rafraîchissante (jus d’orange, eau minérale plate ou gazeuse). Toute la journée, une large gamme de boissons fraîches vous sera offerte, composée de jus de fruits, boissons gazeuses (Orezza) et eaux de source corses (St Georges et Zilia). À noter que sur les vols courts (inférieurs à 40 minutes) un service plateau d’eaux minérales plates, vous sera proposé. Vous préférez une boisson chaude ? N’hésitez pas à solliciter notre personnel de bord qui se fera un plaisir de vous l’offrir. Si votre bébé réclame un biberon, nos hôtesses et stewards le feront chauffer pour vous.

Plus de confort ? Des lingettes rafraîchissantes sont à votre disposition à l’entrée de tous nos avions ou sur simple demande au personnel de bord. Pour vous détendre pendant le vol, votre siège est inclinable et notre personnel de cabine tient à votre disposition, coussins ou couvertures.

Faim de lecture & d’idées voyages ? Chaque jour, sur tous nos vols, le quotidien régional « Corse-Matin ». Chaque semaine, sur tous nos vols, La Corse Votre Hebdo. Chaque mois, notre magazine de bord ARIA pour tout connaître de l’actualité de la Compagnie. Enfin toute l’année, découvrez et faîtes découvrir notre brochure « Ciels de Corse », le guide du court séjour (128 pages, gratuit), pour voyager autrement en Corse.

Yatou à bord ? Le magazine Yatou, nouvelle mascotte de CCM Airlines est embarqué sur votre vol. Ce tout nouveau magazine bilingue franco-corse est destiné à sensibiliser les jeunes voyageurs à toutes les questions d’actualité et de découverte de l’environnement en Méditerranée. Par sa conception originale et son approche ludique autour de bandes dessinées, de fiches animalières, d’articles de fond ou de dossiers thématiques, ce magazine démontre qu’il est possible d’intéresser les jeunes publics aux actions menées pour protéger et valoriser le patrimoine naturel, pour inscrire notre économie dans un

développement maîtrisé et respectueux de l’identité de notre région.

Besoin de sûreté et de sécurité ? Pas de problème, depuis sa création, la CCM en a fait sa priorité absolue. Mais la sûreté passe également par vous. Aussi, afin de faciliter l’application du plan vigipirate, plusieurs consignes doivent être respectées : tous les objets tranchants ou perforants, même de petite taille, ainsi que les articles en verre ou susceptibles de présenter une menace à bord de l’appareil, sont formellement interdits en cabine et doivent être enregistrés avec les bagages de soute. Par ailleurs, les passagers sont invités à se présenter à l'enregistrement une heure avant le départ, impérativement munis d'une pièce d'identité et doivent prendre garde à leurs bagages.

C’est votre baptême de l’air ? N’hésitez pas à en faire part aux Personnels Navigants qui seront ravis de vous remettre votre «Certificat de baptême de l’air» dédicacé par le Commandant de Bord.

Ma terre, je la protège Parce qu’environnement, développement durable et éducation à plus de citoyenneté, sont les clés d’un avenir plus serein, CCM Airlines s’engage aux côtés de ses partenaires : Festival du Vent et le magazine bilingue franco-corse Yatou. Focus sur les « Expos Voyageuses », concept innovant mis en place par CCM Airlines et le Festival du Vent qui propose une initiation aux problématiques environnementales aux enfants d’écoles maternelles et primaires depuis la rentrée 2006. Trois expositions itinérantes dédiées aux plus jeunes sont présentées et traversent la Corse. D’Ajaccio à Bonifacio en passant par Porto Vecchio, plus de 2000 élèves d’écoles maternelles et primaires ont pu découvrir les vertus du recyclage, la fragilité de la biodiversité et l’importance d’adopter dès aujourd’hui les gestes écologiques qui s’imposent. « Sème pas tes piles », « L’incroyable destin de nos déchets » et « Alimentation et santé » sont les trois Expos Voyageuses mises en place.

ARIASEPTEMBRE2008

7


ACTUALITÉS

PIERRE PHILIPPE CECCALDI

« Le débat sur les low-cost est un faux problème… »

DANS UNE LONGUE DÉCLARATION, LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE DE CCM AIRLINES, PHILIPPE CECCALDI, REVIENT SUR LE DÉBAT RELATIF AUX NOUVELLES OBLIGATIONS DE SERVICE PUBLIC POUR LA PÉRIODE 2008-2011. Ai-je eu raison de proposer à l’Assemblée en 1988 la création de la CCM ? Compte tenu de certaines déclarations récentes, notamment à l’occasion, tous les trois ans, de l’appel d’offres européen, il y a lieu de s’interroger. Lorsque la CCM a été créée les règlements européens qui régissent le service public aérien n’existaient pas. Sa vocation originelle était d’effectuer le service public entre la Corse et le continent. Elle a rempli jusqu’à aujourd’hui cette mission d’abord limitée aux liaisons dites de bord à bord, puis après une réflexion de 15 années au sein de l’Assemblée de Corse, cette mission a été étendue aux lignes Corse-Paris. Indépendamment de l’accomplissement de l’obligation fixée par la CTC dans une continuité exemplaire sans interruptions abusives comme la Corse a pu en connaître dans les différents mode de transport, elle a concouru au développement économique et social de manière importante en créant 700 emplois et près de 300 emplois indirects et en injectant chaque année environ 75 millions d’euros dans notre économie. Le pôle AF-CCM représente pas loin de 1800 emplois directs ou induits. Le débat à l’Assemblée auquel je n’ai pas participé en raison de ma fonction de Président du Conseil de Surveillance de la CCM a donné lieu à des réactions multiples quelque fois défavorables. Il faut savoir que la CTC, ayant décidé la diminution de l’enveloppe par rapport à celle qui avait été attribuée il y a 3 ans, les tarifs seront augmentés en conséquence. Aujourd’hui la question primordiale est de savoir si on veut et si on a besoin d’un service public dans le transport aérien. Si la réponse est positive comme l’ont exprimé les élus à l’Assemblée de Corse de manière apparemment unanime, il faut admettre

8

ARIASEPTEMBRE2008

essentiels de ceux qui au premier chef ont à pâtir toute l’année du handicap de l’insularité c’est-à-dire les résidents ? Cette dernière hypothèse entraînerait la mise en place d’un service de base été/hiver avec attribution de compensation financière. Autrement dit toutes compagnies souhaitant desservir la Corse pourraient, dans cette situation, s’installer à tout moment. Le risque d’une desserte incertaine existerait alors en dehors des lignes de service public.

que, tous les 3 ans, on se retrouve dans la situation d’un appel d’offres. Ce qu’il nous faut tenter, mais qui n’a jamais été fait, c’est de proposer par le canal du Gouvernement (ceux qui en sont proches devraient s’en charger) une amélioration de texte à la fois sur la durée et sur le mode de désignation du délégataire de service public avec regroupement des

Le débat sur les low-cost est un faux problème, ces compagnies vont partout et notamment aux Baléares ou en Sardaigne et très peu en Corse. Pourquoi? Elles ont pourtant le droit de venir directement de tous les aéroports européens ou autres et même de France sauf de Nice, Marseille et Orly. Mais pourquoi ne viennent-elles pas à partir de Londres d’Oslo, de Bruxelles de Berlin etc… ou de Nantes, Roissy, Lyon, Bordeaux etc… ? Répondre à cette question donnera plus de clarté au débat.

« Aujourd’hui la question primordiale est de savoir si on veut et si on a besoin d’un service public dans le transport aérien » lignes afin d’éviter qu’il y ait des candidatures sur une seule ligne. Il y a plusieurs années, j’avais proposé à la CTC de déposer un dossier qui tiendrait compte du prix du marché ou coût de référence, afin que la CCM et AF si elles ne s’en éloignent pas, puissent bénéficier d’un droit de préemption fondé sur l’expérience et la continuité assurée du service public. Pour l’heure il n’y a pas eu de suite. Le service public sur les destinations d’Orly Marseille et Nice doit-il couvrir tous les besoins économiques et sociaux de la Corse ou seulement les besoins

Quant à l’idée de favoriser le développement de la CCM afin que sa pérennité ne soit plus dépendante du service public mais avec un chiffre d’affaires obtenu essentiellement sur le marché extérieur, je crois que c’est une grande illusion. Comment peut-on imaginer une compagnie si modeste affrontant une concurrence effrénée dans un monde où des compagnies internationales se sont regroupées avec des centaines d’avions? Cela me paraît relever des rêves impossibles.


CCM AIRLINES

NOTRE MOTEUR, C’EST VOUS !

PREMIER TRANSPORTEUR AÉRIEN DE L’ÎLE DE BEAUTÉ DEPUIS 20 ANS CCM Airlines est le meilleur trait d’union entre la Corse et le reste du monde… ® Plus d’1,6

million de passagers transportés en 2007-2008.

® Plus de 60 vols quotidiens entre Marseille, Montpellier, Nice, Lyon, Paris Orly (CDG en programme été), Rome et Toulouse. ® Un réseau de 46 lignes régulières : • 24 lignes de service public, • 22 lignes exploitées hors service public. ® Près de 200

destinations en correspondance dans le monde.

® Une flotte d’Airbus A320, A319 et d’ATR 72-500.

VÉRITABLE ACTEUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DE LA CORSE CCM Airlines investit sur les hommes et les savoir-faire… ® Un chiffre d’affaires de 177 millions d’€ en 2007-2008 et un résultat courant avant impôt de 3,3 millions d’€. ® 75 millions d’€ par an réinjectés dans l’économie insulaire (salaires, achats, taxes…). ® Plus de 672 salariés et 300 en activités de sous-traitance.

emplois indirects

® Un engagement permanent en matière de formation

professionnelle continue avec 17 000 heures dispensées et 1 million d’€ investi, (4,3 % de la masse salariale), soit une moyenne de 25 heures de formation par

salarié en 2008. ® Une intense politique de partenariat menée avec plus de 300 partenaires économiques, sociaux et culturels.

www.aircorsica.com


ACTUALITÉS

. re édition la premiè raine de ar m r, fe Jeni L’artiste

la ante de La gagn Un public

très nom breux to ut au

long de la

ise voiture m

en jeu.

Monsieu r le maire journée.

d’Ajaccio félicitant les orga nisateur s.

Une deuxième édition p POUR LA DEUXIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE, CCM AIRLINES ET LE COMITÉ CORSE DU SUD CONTRE LE CANCER S’ASSOCIENT POUR LUTTER CONTRE CETTE MALADIE. APRÈS UN BEAU SUCCÈS LORS DE SA PREMIÈRE ÉDITION, LA MARIE-DO 2008 S’ÉTOFFE GRÂCE À DE NOUVEAUX ÉVÉNEMENTS ET POURSUIT CETTE ANNÉE L’OBJECTIF DE DOUBLER LA SOMME RÉCOLTÉE EN 2007 POUR ATTEINDRE LES 50 000 EUROS…

PARTEN

AIRES

Pour devenir partenaire ou engager une équipe ?

VOUS ÊTES commerçant, administration, société et vous souhaitez participer, par le biais d’un don financier, ou par l’engagement d’équipes à des épreuves sportives (Tir à la corde, course en sac, course en duo…) ou de lots…

www.lamariedo.com Tél. 04 95 29 05 82 10

ARIASEPTEMBRE2008

Un don pour la vie, un geste pour l’espoir… tel est le mot d’ordre de la Marie Do, opération caritative au bénéfice de la Ligue contre le cancer, qui se déroulera les 4 et 5 octobre prochains, Place Miot à Ajaccio. Organisée par CCM Airlines en association avec le Comité Corse du Sud de la Ligue contre le cancer, cette deuxième édition pleine de promesses et de surprises s’attache à promouvoir des valeurs de générosité et de solidarité pour œuvrer activement à la lutte contre le cancer et au soutien des malades et de leurs familles. Baptisée « la Marie-Do » en souvenir d’une collègue prématurément disparue des suites de cette maladie, la CCM souhaite faire de ce rendez-vous désormais annuel une belle occasion de faire un don pour la vie et un geste pour l’espoir.

LA MARIE-DO 2008 : NOUVEAUTÉS À L’HORIZON

Jenifer, marraine au grand cœur de l’édition 2007 sera rejointe cette année par un parrain tout aussi généreux, Patrick Fiori. Artiste talentueux, reconnu pour sa voix hors du commun, ce dernier sera la tête d’affiche d’une des grandes nouveautés de cette seconde édition, le premier grand concert de la Marie-Do, organisé le samedi 4 octobre à partir de 20h, et dont toutes les recettes seront reversées au Comité Corse-du-Sud. En effet, désormais étalée sur deux journées, les 4 et 5 octobre, le concept de la Marie-Do s’est enrichi de nombreuses nouveautés et épreuves sportives inédites. Courses et marches symboliques mixtes, challenges inter entreprise, grande tombola, repas organisé par « I Pescadori in Festa »,

stands d’informations, mais aussi initiation au trapèze volant avec l’association Toca l’Aria et trampolines gonflables, c’est une grande fête ludique, sportive et conviviale qui est proposée au public, de 3 à 99 ans, pendant 2 jours ! Pas de podium ni remise de prix et encore moins de compétition, l’important est ici de faire don de soi, d’être tout simplement présent pour faire honneur au courage de tous ceux qui affrontent la maladie.

OBJECTIF : 50 000 EUROS… La première édition de la Marie-Do a été un beau succès populaire. Grâce à la mobilisation de nombreux bénévoles, l'adhésion de près de 80 partenaires et généreux donateurs, la vente de plus de 8000 billets de tombola, les inscriptions de près de 300 sportives, la présence de plusieurs centaines de personnes venues soutenir ce premier grand rendez-vous et le soutien d'une marraine prestigieuse et généreuse, l'artiste Jenifer, ce sont 27 000 euros qui ont été récoltés et intégralement reversés au Comité Corse-du-Sud de la Ligue contre le cancer. Concrètement, cette somme a permis d’apporter une aide essentielle et de proximité en œuvrant notamment au niveau du soutien hospitalier, de l’aide aux malades et aux familles mais aussi en mettant à leur disposition des appartements thérapeutiques. Forte de ce résultat, l’équipe organisatrice de la Marie-Do affiche un objectif : doubler le résultat de 2007 et atteindre la barre des 50 000 euros !


ACTUALITÉS

noble ur cette ilisée po s’est mob M C C la Toute

cause. Jenifer et les petit es coureu ses du 50 0

m. êts, arques pr A vos m

www.aircorsica.com

partez.

L’équipe organisa trice de

cette prem ière éditi on.

Les 4 et PLACE M 5 octobre IOT AJA CCIO

pleine de surprises… … POUR FAIRE AVANCER LA RECHERCHE

Chaque année, en France, le cancer tue 150 000 personnes, soit plus de 410 décès chaque jour. 800 000 français vivent avec cette maladie et 2 millions ont eu un cancer. Avec une augmentation de plus de 60% en 20 ans, la mobilisation est plus que jamais une priorité. Même si les progrès médicaux sont considérables et que 50 % des cas aboutissent à une guérison, les défis sont nombreux à relever et la recherche doit encore avancer. Avoir des jambes, mais surtout du cœur…, toute l ‘équipe de la Marie Do vous attend nombreux les 4 et 5 octobre !

PROGRAMME

LA MARIE-DO… MAINTENANT SUR LE WEB !

C’est l’une des grandes nouveautés de cette année ! Depuis quelques jours, le site de la Marie-Do a ouvert ses portes sur Internet. Informations, photos, présentation de l’évènement, articles de presse,etc…, toutes les actualités de l’opération caritative sont désormais facilement à votre disposition. En seulement quelques clics, découvrez par exemple comment le projet de la MarieDo a pris forme, accédez au bilan de la première édition ou tenez-vous simplement informé des toutes dernières avancées de la manifestation. Envie d’en savoir plus sur la Ligue ? Une rubrique spécialement dédiée à la Ligue contre le cancer, à son Comité Corse du Sud et à leurs actions permet de percevoir le dévouement de tous ces bénévoles qui œuvrent au plus près de la maladie. Et ce n’est pas tout ! Vous souhaitez devenir partenaire, engagez une équipe, faire un don, ou tout simplement demander des renseignements ? Vous avez la possibilité de remplir un formulaire directement en ligne. Pour tout savoir de la Marie-Do un seul réflexe : www.lamariedo.com

SAMEDI 4 OCTOBRE : de 10h à 17h • Initiation au trapèze volant • Vente de billets de tombola, de ballons, de tee-shirt • Animations musicales • Stands d'informations et de prévention • Des ateliers de dessin pour les enfants avec l'Association « Peintres en Herbe » • Jeux gonflables et trampolines pour petits et grands • UN GRAND CONCERT À PARTIR DE 20H* AVEC PATRICK FIORI, LE GROUPE NOTTE ET CHRISTOPHE MONDOLONI.

DIMANCHE 5 OCTOBRE : de 10h00 à 16h00 • 10h : Ouverture des inscriptions aux épreuves • 10h30 : Début des animations - Ouverture snack et buvette • 10h45 : Départ de la 1re course : (8 km) et de la 2nd course : (6 km) • 11h30 : Départ de la 3e course : (3 km) • 12h00 : Départ de la 4e course : (1,5 km) • 12h30 : Départ de la marche symbolique des 500 mètres • 12h45 : Déjeuner « Pescadori In Festa » • 14h00 : Courses en sac • 14h30 : Courses en duo • 15h00 : Tirs à la corde • 15h30 : Tirage au sort de la tombola. Remise des lots par Jenifer et Patrick Fiori, marraine et parrain de la Marie-Do. • 16h00 : Lâcher de ballons et clôture de la journée ARIASEPTEMBRE2008

11


U E

E

S o


FORFAIT CLÉS EN MAINS

UTÉS EN VOUS PROPOSANT E DE BEAUTÉ.

AVION + VOITURE (Cat. B)

E : à partir de 69€ TTC* l’aller simple imple

+ HÔTEL ### + PETIT DÉJEUNER

Sous réserve de disponibilité de la classe de réservation N en tarif NLOW42, achetable 42 jours à l’avance. Exemple de our continent/corse au départ de Nice, l'hébergement en hôtel 3 étoiles, petit déjeuner inclus, et la location d'un véhicule

357€ à partir de

3 JOURS / 2 NUITS

TTC**

PAR PERSONNE

www.aircorsica.com

Tél. 04 95 29 05 09 du lundi au samedi de 9h à 17h15. Air France 3654 (Prix d’un appel 0,34€ TTC/Min.) ou dans votre agence de voyages

§

§

LE FESTIVAL DU FILM ITALIEN

10e Edition DU 20 AU 28 SEPTEMBRE 2008 À AJACCIO Le Festival, qui fête ses 10 ans cette année, s’attache à faire découvrir les nouvelles tendances du cinéma italien. Avec une programmation toujours plus variée, regroupant beaucoup d’inédits, ce rendez-vous culturel créé par des passionnés, fait vibrer la ville au rythme de l’Italie ! A l’affiche : films inédits, avant-première et bien d’autres surprises… pour une semaine pleine d’émotion et de rires. Ihttp://www.iffa.fr/

§

EXPOSITION - ELIE CRISTIANI 15 septembre au 15 octobre. Exposition d'Elie Cristiani « Il y a ».

LA CINÉMATHÈQUE DE PORTO VECCHIO - 04 95 70 35 02 www.casadilume.com

6 septembre TERRE ET CENDRES. Atiq Rahimi. 13 septembre L’HOMME DE LONDRES. Bela Tarr. 18 septembre. LA FILLE À LA VALISE. Valerio Zurlini. Italie. 22 septembre UN AMOUR DÉSESPÉRÉ. William Wyler.

RE erranei E MA e di l'arte medit BASTIA E T R u A À di u film E 2008

Festivale 23 NOVEMBR U ’est néen, c e DU 15 A n éditerra m io 23e édit dre le monde m a diversité com e s m n s m n re o a p c d m s o re n C connaît s ses évolutio e, Arte e le rd o b n d’a fair da au pour ce n unité, dans so constantes ; et ici, en Corse, ns r li s il e e ssio s u re c p c x e 'a dans s d ant choisi toutes le Mare a Méditerranée, t. Depuis mainten rel n la u e e lt s d u o c r p u s m u o œ o c c rendez-v res qui le nne des cultu ans, ce grand méditerranée lle 0 re e 2 u b lt e rt u d la c plus t la pa es et honore é faisan célèbre festival métiss aussi des thèm … n t au fil d'u , mais abordan ique, la peinture e e art s ill v u e m n u la 7 , u u a littérature ys, une région o re mettra la e m com Ma n pa 08, Arte gal. année, u Chaque l'honneur. En 20 mière le Portu lu à n est mis ulièrement e ic tout part

S NTRE ENCO S LES RPHONIQUE POLY LVI DE CAn 008

§

2 20e Editio SEPTEMBRE 13 Depuis DU 9 AU illeurs… À CALVI e Corse et d’a polyphoniques d les Musique ans des ensemb e produire au 0 ts près de 2 entier viennen i pour exprimer e lv du mond citadelle de Ca s la diversité et n la cœur de ce de l’identité da urs techniques n le a e rt d o p té im ri l’ fricains, la singula ongols, A partager uits, Tibétains, M tres participent u In vocales. ardes et bien d’a tion U Svegliu S ia Cubains, contres. L’assoc offrent à tous n tta e re il F s e A c e izaines à p t le grou riée qui unit des d s les e e s e lv va te Ca u n o to ti r a e m ontr ram une prog our se faire renc . p s s e y de pa honiqu ns polyp expressio .net w.l-invitu http://ww

26 septembre PARLEZ MOI DE LA PLUIE. Agnès Jaoui. 2008. En présence d’Agnès Jaoui et Frédéric Pierrot. 27 septembre JOURNÉE COURTS MÉTRAGES. 29 septembre LE GOÛT DES AUTRES. Agnès Jaoui. 30 septembre COMME UNE IMAGE. Agnès Jaoui.

FOIRE DU NIOLU

Foire artisanale - Le 8 septembre

04 95 48 03 01

FESTIVOCE

Festival musical - Septembre à Pigna www.festivoce.casa-musicale.org

LE FE DU FI STIVAL ESPA LM ET LAGNOL AMER TINO 12 e Editio ICAIN

n DU 7 AU 15 NOVEMB R À AJACC E 2008 IO L’automn e s e m e venu, la Corse t e s p a g n o à l’ h e u re le américain e t la ti n o e amoureux pour tous les d e fois popu cultures u 7 art et des la hispaniq inventive ire et reconnu par ues et la ti n o am se e événeme t de qualité, ce F s pairs, grâce à u éricaines. À la ne progra estival es nt phare mmation de l’auto encadrer t devenu m c a et des re es projections, d ne culturel de l’îl u fil des ans un es specta présenta e de bea tions thé âtrales o cles musicaux tr uté. Pour www.lati riginales a nita.fr seront au ditionnels ssi donné s.

RENCONTRES

INTERNATIONALES SUR LA DIVERSITÉ 4, 5 et 6 octobre - IAE CORTE

04 95 45 00 63

TOUR DE CORSE HISTORIQUE 1 au 5 octobre - 04 95 70 67 33 www.tourdecorse-historique.fr

JOURNEES MONTAGNE

1 au 6 octobre - Ajaccio/Corte

04 95 20 68 64

www.cine2000ajaccio.com

"EN ATTENDANT LE SONGE" DE W.SHAKESPEARE

mise en scène d'Irina Brook 4 et 5 octobre - Bastia-Lupino 04 95 39 01 65 - www.theatrealibi.com

"LE TALISMAN"DE BALZAC

interpétré par J.François Balmer 5 octobre - Théâtre Municipal de Bastia 04 95 34 98 00 www.bastia.fr

Sports

A PAOLINA Course pédestre Le 15 septembre à Morosaglia

04 95 21 15 88

FESTIMONTI Festival des sports de montagne - Septembre à Bocognano

04 95 27 41 86 www.gravona.com

FÊTE DU SPORT - Bastia - 14 septembre 2008 - Place St Nicolas

ARIASEPTEMBRE2008

13


PRÊT

À PARTIR? LA CORSE CLÉ EN MAIN AU DÉPART DE MARSEILLE, NICE ET LYON

69€

à partir de

TTC

*

UN ALLER-SIMPLE POUR LA CORSE AU DÉPART DE NICE RÉSERVATIONS

:

www.aircorsica.com ou 36 54 (0,34€ /min.), ou dans votre agence de voyages.

ALLER-SIMPLE

VOITURE

42€

à partir de

TTC **

UN VOITURE DE LOCATION POUR VISITER LA CORSE EN TOUTE LIBERTÉ RÉSERVATIONS

:

+33 (0)4 95 29 05 09, ou www.aircorsica.com ou dans votre agence de voyages.

PAR JOUR (Base 2 jours) KILOMÉTRAGE ILLIMITÉ

3 JOURS / 2 NUITS AVION + VOITURE (Cat. B)

+ HÔTEL ### + PETIT DÉJEUNER

357€ à partir de

TTC***

PAR PERSONNE

SÉJOUR DÉTENTE DANS UN HÔTEL 3 ÉTOILES AVEC UNE VOITURE À VOTRE DISPOSITION 3 JOURS/ 2 NUITS RÉSERVATIONS

:

+33 (0)4 95 29 05 09, ou www.aircorsica.com ou dans votre agence de voyages.

* Tarif TTC en Aller Simple Nice-Ajaccio, à partir de, hors frais de service, soumis à conditions et susceptible de modifications sans préavis. Sous réserve de disponibilité de la classe de réservation N, en tarif NLOW42 achetable 42 jours à l'avance. Exemple de tarif octobre 2008. ** Tarif TTC à partir de, hors frais de dossier, soumis à conditions et susceptible de modifications sans préavis. Sous réserve de disponibilité. Exemple de tarif septembre 2008. *** Tarif TTC à partir de, par personne, hors frais de dossier, sur la base de 2 personnes voyageant ensemble et comprenant un billet d’avion aller/retour au départ de Nice vers Ajaccio, 3 jours de location d’un véhicule catégorie B, 2 nuits dans un hôtel 3 étoiles, petit déjeuner compris. Offre soumise à conditions et susceptible de modifications sans préavis. Sous réserve de disponibilité. Exemple de prix septembre 2008 pour la classe de réservation E.

Air France 3654 (Prix d’un appel 0,34€ TTC/Min.) www.airfrance.fr ou dans votre agence de voyages www.aircorsica.com

Tour Opérateur CCM Voyages sarl - Aéroport de Campo dell’Oro - BP 505 - 20186 Ajaccio Cedex 2 - RCS 409 459 443 - LI 02A.06 0003 - Ne pas jeter sur la voie publique. Assurance responsabilité civile : GAN Eurocourtage, 4-6 Avenue d’Alsace - 92033 La Défense Cedex - Garantie financière : Crédit Agricole Mutuel de la Corse - 1, av. Napoléon - 20000 Ajaccio

AVION


7 200

SPÉC

/200

C’ DANS L’AIR

LE CONSEIL DE SURVEILLANCE DE LA CCM S’EST RÉUNI FIN JUILLET AUTOUR DE SON PRÉSIDENT PIERRE PHILIPPE CECCALDI POUR APPROUVER LES COMPTES DE L’EXERCICE IATA 2007-2008 ARRÊTÉS AU 31 MARS 2008, PRÉSENTÉS PAR MARC BENEDETTI, PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE ET PHILIPPE DANDRIEUX, MEMBRE DU DIRECTOIRE.

ACTUALITÉS

IAL B

CIER INAN F N ILA 8

74 000 PASSAGERS SUPPLÉMENTAIRES ! La CCM a vu son trafic continuer à progresser pour atteindre les 1 627 156 passagers transportés, contre 1 553 013 en 2006-2007, soit une progression de l’ordre de 5,7 %. Le trafic des lignes de service public progresse : Corse-Paris : + 8% et Corse-Marseille/Nice : + 3,3 %. Hors service public, la tendance se confirme notamment avec les lignes Corse-Lyon qui ont généré un trafic supplémentaire de 21%. Les lignes franchisées, exploitées en partenariat avec Air France sont plus contrastées : Marseille-Rome recule de 8% alors que le Nice-Toulouse enregistre une croissance de +19%. REMPLISSAGE EN AUGMENTATION Avec une offre de 2 438 823 sièges, la Compagnie améliore sa productivité : son cœfficient de remplissage moyen annuel augmente de 1 point et passe de 66 à 67% . 177 MILLIONS D’EUROS DE CHIFFRE D’AFFAIRES Le chiffre d’affaires de la Compagnie augmente de 8.5% et s’élève à 177 millions d’euros contre 163 millions d’euros en 2006-2007. Le résultat courant avant impôt est de 3,3 millions d’euros contre 2,4 millions d’euros sur l’exercice précédent, soit une progression de 0,9 M d’euros. CCM MISE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE Avec plus d’1 million d’euros investis, soit 4,3 % de la masse salariale, CCM maintient un bon niveau d’investissement en formation professionnelle continue. Près de 17 000 heures ont ainsi été dispensées dans l’ensemble des secteurs de l’entreprise, soit une moyenne de 25 heures de formation par salarié.

PORT AVENTURA AU DÉPART D’AJACCIO Séjour du 27 au 30 octobre 2008 PROFITEZ D'UN VOL DIRECT TOUT SPÉCIALEMENT AFFRÉTÉ AUPRÈS DE CCM AIRLINES PAR SELECTOUR BLEU VOYAGES, AU DÉPART D'AJACCIO POUR BARCELONE ET… VENEZ VIVRE DE GRANDES AVENTURES DANS CE MAGNIFIQUE PARC DE LOISIRS AUX THÈMES VARIÉS : LA CHINE, LE FAR WEST, LA MÉDITERRANÉE, LE MEXIQUE ET LA POLYNÉSIE. PORT AVENTURA : EN ROUTE VERS L’AVENTURE ! Il existe peu d'endroits au monde où l'on peut vivre de grandes aventures. Où l'on peut ressentir ces émotions qui marquent à tout jamais. Le Parc Port Aventura, au cœur de la Costa Dorada, est l'un d'entre eux. Là-bas, vous serez le héros du voyage le plus fascinant que vous n'avez jamais imaginé. Vous décèlerez les mystères de la Chine impériale. Vous gagnerez le respect du Far West. Vous explorerez la jungle de Polynésie. Vous parcourrez le Mexique des Aztèques et découvrirez son exotisme. Et, enfin, vous vivrez les scènes pittoresques de Méditerranée. Combien de fois avez-vous rêvé de vivre une telle aventure ?

A R U T N E V A T POR ELONE BARC

* C T T € 5 2 7 4 jours/3 nuitsr

, petit-déjeune Avion, tr#a#n#sfertchambre double en o# à l'hôtel El Pas trées au parc d'attractiitioonsnet à cond et en ilité, soumise dification. e de disponib erv

* Offre sous rés

susceptible de

mo

RENSEIGNEZ-VOUS AUPRÈS DE VOTRE AGENCE

SELECTOUR BLEU VOYAGES À AJACCIO Tél. 04 95 21 10 12 - bleuvoyages-ajaccio@selectour.com 3 Place de Gaulle BP 93 – 20176 Ajaccio cedex - www.bleu-voyages.fr ARIASEPTEMBRE2008

15


Nouvelle inédite

I Fristeri

ou les hôtes de la Santa « Originaire de Casamaccioli, Charles-Marie Geronimi (1907-1993) fut professeur de lettres, puis conseiller à l’Institut Pédagogique National avant de terminer sa carrière à l’UNESCO. Il a participé à la rédaction de nombreux ouvrages sur l’histoire de la littérature ; en outre, il est l’auteur d’un récit consacré à la vie à Casamaccioli durant la seconde moitié du XIX° siècle (« Il y a cent ans au Niolo » Editions Cyrnos & Méditerranée) et dominé par le personnage d’un véritable bandit d’honneur Jean Casanova dit Cappa. » “ O Petrupa, combien de fristeri cette année ? Eh bien, c’est une bonne année pour ma maison : trente deux, répondait Santinu. Oui, la récolte n’est pas mauvaise chez moi non plus : 25. ” Et les deux hommes, vêtus de leur plus bel habit de velours noir, la casquette niulinca posée de travers et, serrée sous le bras, l’aube de la confrérie, soigneusement amidonnée et repassée, se dirigeaient vers l’église, pour assister à la grande messe solennelle et participer après à l’enroulement et au déroulement de la fameuse procession du Campo, la « granitola », sous la conduite du vénérable Ziu Bartolu. C’était ainsi qu’il y a cinquante et quelques années on s’interpellait souvent le matin du 8 Septembre, pour porter témoignage de la capacité d’accueil de chacun. On mettait un point d’honneur à recevoir le plus d’hôtes possible. On se vantait de battre des records sur l’année précédente ou sur le parent ou le voisin. J’ai entendu souvent dire par une tante que son grandpère, non content de recevoir ses amis allait dans les rues du village racoler ceux qui n’avaient pas trouvé à se loger, - ce qui provoquait les remontrances de sa bru, ma grand-mère, qui jugeait ce zèle hospitalier dépassait la mesure. Mais parfois la qualité l’emportait sur la quantité. Et de loger un sgio de Balagne ou un personnage important de la ville renforçait la fierté des gens et le renom de la famille. L’afflux à la Santa du Niolu était important depuis que le pèlerinage à la statue de la Vierge avait été doublé en 1830 d’une foire commerciale. Les pèlerins continuaient à y venir de tous les coins de la Corse pour accomplir des vœux. J’ai même vu pendant la guerre de 1914 des femmes arriver pieds-nus venant des cantons de Soccia ou de Vico par les rocailleux sentiers du Campotile. Seule une foi intense permettait d’entreprendre une telle

16

aria ■ septembre 2008

épreuve. D’autres se rendaient à la foire pour vendre ou acheter une bête de somme ou des bœufs de labour, pour faire provision d’arba tabacca. On trouvait aussi à acheter des sonnailles pour bovins ou ovins, des bâts et des fune, des secchie et des tinelli. Les Balanins proposaient de bonnes chaussures ferrées. Et les gens d’Orezza étalaient leurs collections de pipes en bois sculpté. Marchands d’étoffes, quincailliers, épiciers apportaient de la ville leurs marchandises variées. Et les paysans du Ghiovellina ou de San Lorenzo avaient chargé sur leurs petites ânes gris : raisins dorés, pêches vermeilles, figues de barbarie et pastèques rafraîchissantes. Les amuseurs aussi ne manquaient pas. Une belle pipe d’Orezza pouvait s’acheter au prix comptant ou s’enlever en tirant un numéro au jeu du loto. Des jeunes gens tentaient d’emporter sept fois leur mise sur un coup de dés ; mais c’était surtout pour mettre en difficulté le banquier occasionnel, qui, le plus souvent, était contraint de décamper sous les quolibets et les bousculades qui l’accablaient. L’appât du gain, tendance complémentaire de l’acceptation de la fatalité et du goût du risque, pouvait être largement satisfait par les roulettes qui se plaçaient dans l’année centrale du Campo, et par les tenanciers semi-clandestins de baccara et de chemin de fer. Tout ce monde était réparti à des emplacements déterminés par le Maire et ses adjoints. Mais la poussée des marchands et des visiteurs était telle que tout s’enchevêtrait et se mêlait : le marchand de pastèques voisinait avec la gitane des dentelles, le vendeur de sonnailles avec les montres et les bijoux de pacotille qu’un Sarde manipulait miraculeusement avec des moignons en guise de mains. Et partout s’élevaient voix et cris : appels des marchands, interpellations des acheteurs, paroles d’effusion s amicales, et parfois, même en plein jour, les notes étirées et nostalgiques d’une paghiella.


Chirchioli Pains biscuités en forme de couronne. Partout, la joie se manifestait. Le rythme monotone du travail interrompu, on s’abandonnait au plaisir de voir et de toucher des objets rares ou nouveaux, de rencontrer des amis et des parents, de passer et de repasser devant les mêmes spectacles. C’était la fête, la grande, la solennelle, l’événement majeur attendu par tous, adultes et enfants. Les journées des 7, 8 et 9 Septembre restaient toute l’année les dates uniques, à tel point qu’on les désignait seulement par quantième, sans avoir besoin de préciser le mois. « Ca s’est passé le jour du 7 », pourrait-on dire d’un événement important, et on se comprenait . Les enfants étaient les tout premiers à participer à cette liesse générale. Les journées précédant l’ouverture de la foire, ils occupaient en permanence le Campo, attentifs aux préparatifs hâtifs des marchands dressant leurs baraquements. Ils tressaillaient d’aise aux coups de marteau qui retentissaient secs, drus et annonciateurs de la réjouissance générale. Levés très tôt, le matin du 8, ils se dirigeaient en groupes vers la place de l’église ; et de là ils assistaient, tantôt impatients, tantôt ravis, au lent passage des bêtes poussées par leurs maîtres, des cabriolets tirés par des mules, ou des charrettes au long attelage. Si le défilé se ralentissait, certains, plus inquiets, appréhendaient de voir la fête se dissoudre par ils ne pouvaient s’imaginer quel maléfice. Les adultes, eux, avaient, pour tempérer leur satisfaction, le souci de recevoir honorablement leurs hôtes. Tous acceptaient de céder leurs lits pour des personnes de marque ; et pour le commun on organisait un dortoir en étalant des matelas dans la plus vaste pièce de la maison. Les bergers immolaient un vieux mouton du troupeau ou une brebis devenue stérile, qu’on accommodait suivant la tradition : ragoût aux macaronis, boudins, pot au feu. Dans les maisons, où le chef de famille avait vendu son troupeau pour s’élever dans la hiérarchie sociale, on offrait un coq au vin, dont les membres musclés révélaient l’âge avancé. Les femmes étaient affairées aux fours pour préparer les cundide salés , qui au petit déjeuner faisaient les délices de ceux qui passaient une nuit blanche au Campo, et les chirchioli sucrés qu’on présentait au dessert. Enfant, j’assistais avec émerveillement à ces préparatifs et ensuite à l’invasion. Il me semblait être témoin d’une transfiguration des gens et des choses. Mon grandpère perdait un peu de sa froide et distante autorité ; tout en conservant sa dignité naturelle, qu’augmentait encore son feutre noir et son costume de drap sombre sortis pour la circonstance, il se faisait affable avec ses hôtes, prodiguant des marques d’aménité en rapport avec la qualité de chacun. A la fin du déjeuner du 8, qui commençait tard, bien après la granitola et le

Fristeri Etrangers au pays ou au village. Funa Corde en poil de chèvre. Granitola Procession qui conclut la cérémonie religieuse du 8 septembre, une statue de La Sainte Vierge est portée en triomphe par les membres de la confrérie suivie du cortège de fidèles jusque sur le champ de foire.Suite à la messe la confrèrie se met en marche vers le champ de foire en portant la statue. Une fois sur le champ de foire la procession prend une forme de spirale ayant pour centre la statue de la Vierge Marie. La procession crée une ronde en forme de spirale de galaxie durant laquelle un même chant (Cantu a Madonna) est entonné par la confrèrie et le public.

Niulinca Féminin, qui vient du Niolu (région du centre de la Corse). Paghiella Chant polyphonique à trois voix dans la tradition corse. Santa Célébration de la vierge. Secchia ou Sechja, seille en bois ou seau en cuivre. Se porte sur la tête. Sgio` forme d’origine génoise pour “signore”. Elle ne s’emploie que devant un prénom ou un titre. Jamais devant un nom de famille ni seule. Tinellu Petit seau de berger pour le lait ou le lait caillé. Ziu “oncle” au premier sens. Terme de respect attribué à un homme agé même en l’absence de tout lien de parenté.

Septembre 2008 ■ aria

17


Nouvelle inédite

rassemblement de tous les hôtes, il n’était guère besoin de le prier pour qu’il racontât comment la statue de la Vierge, enlevée par les Niolins lors du pillage du couvent de sainte Marie de Stella, dans le Filisorma, sans que fût préciser l’époque, avait été disputée entre les différentes communes du Canton et comment la mule, sur laquelle on l’avait placée, s’était dirigée délibérément sur l’emplacement actuel de l’église de Casamaccioli. Ma tante, femme de devoirs, s’évertuait à satisfaire aux lois de l’hospitalité. Sans aller, comme le faisait mon grand-père, jusqu’à descendre dans la rue pour ramasser n’importe qui, elle s’enquérait de la situation chez ses cousins ; et elle n’hésitait pas à soulager l’une ou l’autre en accueillant chez elle toute personne qui ne pouvait être décemment hébergée ailleurs. Ma mère était moins empressée à ouvrir ainsi toutes grandes les portes de la maison ; mais elle se réservait la préparation des repas, s’appliquant à sortir quelque peu des menus habituels. Durant tout le repas, je ne cessais d’observer avec une certaine admiration les attitudes et les paroles de nos hôtes, que je voyais revenir tous les ans comme s’ils avaient été conviés fidèlement à participer à la fête familiale. Pourtant aucun d’eux n’avait jamais le moindre geste pour nous offrir, à moi et à mon frère ou à mes cousins, quelques unes des bagatelles vendues dans les bazars du champ de foire. L’hospitalité était une chose due. Les fristeri pouvaient se présenter chez leurs amis, les mains vides ; ils étaient reçus avec les mêmes égards que s’ils arrivaient en rois mages chargés d’offrandes. L’honneur était pour eux autant que pour leurs hôtes. Pénétrer dans une maison amie c’était rendre hommage à l’amitié maintenue, reconnaître la densité affective de l’accueil, et en même temps contribuer à rehausser la réputation de la maison.

18

aria ■ septembre 2008

Parmi ces fidèles au rendez vous solennel, certains m’attiraient plus que d’autres. Sciabulone, l’homme à la grosse tête chauve et cuivrée, m’intriguait par les propos qu’il échangeait avec mon grand-père sur les cultures des fruits dans la Ghiovellina, et sur la prochaine élection de son gendre, candidat au Conseil Général dans le canton de Saint Laurent. Ghiuliolu, le muletier d’Orezza, se tenait sagement à un bout de la table, sa large barbe blanche toute ébouriffée sur la serviette à carreaux rouges, se hasardant parfois à rappeler les exploits accomplis par ses mules pour sortir les billots de bois Laricio de la dernière coupe de Valdoniello. Plus distingué, l’ami de mon oncle, Marfisi, conseiller général de Morosaglia, faisait discrètement allusion à ses démêlés avec le Préfet. C’étaient là des gens de l’en-deçà des monts ; leur parler traînard, aux sonorités larges et pleines, m’agaçaient quelque peu. Je préférais l’accent rude et tranchant aux consonnes fortement appuyées des gens de l’au-delà. J’aimais aussi leur façon catégorique de s’emporter sur toutes sortes de sujets, ou de terminer leur jugement teinté de mépris sur telle personne par un rire triomphant qui n’admettait guère la réplique. Tels m’apparaissaient les frères Mattei de Renno, le Maire et le Curé, tous deux aux traits burinés sur un fond bistre et surtout Domenicu Antone de Cristinacce, colosse à la crinière blonde et aux yeux bleus, gros mangeur et buveur, dont les écarts de langage étaient accueillis avec le sourire même par mon grand-père, peut être parce que celui-ci se devait d’être indulgent envers le fils de son ami, le Capitaine Versini, qui fréquentait déjà la maison et dont il vantait souvent la droiture du caractère. Entre ces deux groupes, se situaient deux personnages, à égale distance aussi bien de la nonchalance de la Castagniccia que de l’impétuosité du Pomonte : un sgio` de Montemaggiore, chez qui mon grand-père, du temps qu’il était berger, louait ses pâturages, et un fabricant de pâtes de Bastia, fournisseur de mon oncle épicier. Le premier arrivait en seigneur, botté, cravache en main, sur un cheval bai ; ses propos tempérés, dits d’une voix neutre, laissaient de côté les gens et la politique, pour vanter le climat et les paysages de notre région ou les rapports amènes entre propriétaires de Balagne et bergers du Niolu. Le second, d’origine génoise, et dont la famille avait encore des attaches en Lombardie, s’employait à calmer les ardeurs verbales de Domenicu Antone, tantôt par des pointes ironiques, tantôt en chantonnant une réplique du Barbier de Séville ou de quelque opéra du répertoire italien, plus ou moins appropriée à la circonstance, mais qui avait le don d’accorder tous les commensaux dans un vaste éclat de rire.


Le soir, à la lumière atténuée de la suspension à pétrole, l’atmosphère était plus calme, et la tablée moins nombreuse. Ma mère avait dressé les couverts depuis longtemps, prévoyant toujours l’invité inattendu. Et en effet, il arrivait à certain de nos hôtes d’emmener avec eux quelqu’un de leurs relations, mais totalement inconnu de la maison. Les présentations étaient très simples ; et on avait vite fait de se trouver des amitiés communes ou même quelque vague parenté. D’autres de nos hôtes étaient absents au dîner ; ils s’abstenaient tout naturellement de prévenir, et prenaient leur repas dans les restaurants qui s’abritaient dans des baraquements montés spécialement pour les trois journées de la foire. Ils s’attardaient volontiers sur le Campo, à boire, à parler, à écouter les poètes s’affronter dans des improvisations interminables. Ils rentraient tard dans la nuit, parfois au petit matin, après avoir tenté un banco au chemin de fer ou une martingale à la boule. La maison était ainsi, durant trois jours et trois nuits, un refuge ouvert à tout venant, un havre d’accueil dispensant biens et bontés. Certes, ces sommes de générosités étaient accordées spontanément, sans regarder à la dépense et encore moins aux fatigues et aux tracas, parce que c’était la force de la tradition et que la tradition s’appuyait sur la foi. C’était une façon de respecter la dévotion à la Santa du Niolu, une sorte de devoir religieux qu’on observait pieusement. Mais pour les enfants, c’était autre chose. Tous ces fristeri, qui s’installaient chez nous comme s’ils étaient chez eux, et qui arrivaient le matin du 8, au son des cloches sonnant à toutes volées, apportaient avec eux d’autres façons de parler, de se comporter. Notre curiosité se trouvait ainsi satisfaite. Mais en outre, ils faisaient pénétrer dans la maison une joie de vivre à la fois intense et apaisante. Ils dispensaient la gaîté qu’ils communiquaient à tous, dans une chaleur humaine incomparable. Sous la sécurité du toit familial, que, avec mon frère et mes cousins, enfants, nous ressentions consciemment, s’installait la fête de l’amitié. Avec l’adolescence, on s’enfonçait un peu plus dans l’entre-deux-guerres, les choses changèrent. Les campagnes commençaient à se dépeupler, les cultures à disparaître ; le progrès matériel pénétrait lentement mais partout. Cette évolution transforma petit à petit le déroulement de la foire. Plus de pèlerins arrivant à pied par la montagne. Moins de chevaux, de mulets et d’ânes, et encore moins de bovins. Mais les cars faisaient leur apparition et les automobiles remplaçaient les attelages. Les fristeri arrivaient toujours aussi nombreux ; mais ils repartaient pour la plupart le soir du 8. et ainsi les maisons accueillaient moins de monde.

-------------------------------------------------------------------------Quand je revins après la guerre, tout s’était transformé. Les vieux avaient disparu, et avec eux la plupart de « nos fristeri ». La maison n’était plus peuplée que d’ombres et ma mère, qui menait une vie solitaire. Chez les voisins, de jeunes et délicats visages avaient pris la place des traits de leurs grands-parents qui étaient fortement marqués par les intempéries des plages et des montagnes. Et nulle part, durant les trois journées, presse de fristeri comme jadis. Le soir, le Campo était presque vide : guère plus de baraquements ; quelques tables seulement avec des bancs, installés sommairement pour accueillir quelques rares buveurs ; plus de paghiele autour des feux de bois. Mais ce n’était pas le calme : deux ou trois orchestres, à grand fracas, et des chanteurs à la mode aux voix amplifiées par les micros, emplissaient le Campo d’un vacarme épouvantable autant qu’étrange. Qu’étaient devenus la ferveur des rencontres humaines et les plaisirs des échanges d’amitié ? Ces choses précieuses ne s’étaient sûrement pas réfugiées dans les salles de jeux clandestines, qui connaissaient elles une très grande affluence. On ne venait plus à la foire que pour voir, danser ou jouer. C’est que la vie avait changé. La jeunesse s’était laissée prendre par une soif de mouvements et de trépidations. Les adultes s’abandonnaient aux satisfactions égoïstes du confort et de la tranquillité. Plus de place pour les démonstrations d’amitié. Plus de maisons ouvertes à l’invasion des fristeri. En outre, les autos et les cars arrivaient au Campo et en repartaient constamment, entraînant dans leurs rondes rapides visiteurs, touristes et pèlerins. On venait quand même en nombre assister à la messe du 8, célébrer sur la place de l’église, et à la granitola, devenue l’événement majeur, attirant plus de curieux que de fidèles. Ma mère restait pourtant attentive à la tradition d’hospitalité. Sans savoir si elle aurait des hôtes à déjeuner, elle faisait préparer un grand repas pour le 8, abondant et de qualité. Et elle me chargeait de racoler sur le champ de foire tous les amis que je pourrais rencontrer. J’eus ainsi l’occasion de reprendre contact avec d’anciens condisciples ou collègues, ou encore avec des amis perdus de vue depuis assez longtemps. Nous étions tous heureux de les accueillir. Mais ce n’étaient plus des visiteurs, apportant avec eux le viatique sacré de l’amitié fidèle et entrant de plein pied dans la communauté familiale. Ce n’étaient plus que des retrouvailles, au cours desquelles on égrenait les souvenirs de la jeunesse ou d’un passé plus récent. -------------------------------------------------------------------------Depuis plusieurs années, la maison est vide. Elle n’accueille plus de fristeri. Mais y-a-t-il encore des fristeri, et des familles aimant les accueillir ? ■

Septembre 2008 ■ aria

19


ZOOM

PRUMITEI DU FEU À LA LUMIÈRE Prumitei, centre des arts du feu, vient d’ouvrir ses portes à Francardo, sur la commune d’Omessa. Avec l’ université de Corse et le musée d’Ethnologie de Corte cette réalisation exemplaire constitue un nouveau pôle d’attraction pour la région du centre Corse, au coeur de la plus haute chaîne de montagne de l’île. Prumitei, projet unique en Europe de part sa nature et son articulation financière est déjà promis à un bel avenir...

A Piazza di l’Arte, l’amphitéâtre en plein air ’ histoire débute en 2003 : Pierre Castelli, maire d’Omessa, et Fanfan Griffi, fondateur de l’entreprise de poterie Terraghja, installée à Corte, unissent leurs rêves et leurs ambitions au service d’un projet un peu fou. Il s’agit de réhabiliter l’ancienne briquetterie de Francardo pour en faire un centre dédié aux arts du feu ( bronze, poterie et verre ), qui soit aussi un espace pluridimensionnel réunissant ateliers thématiques, boutique, salle de conféren ce et d’exposition, caféteria et hôtel. Dans un lieu emminément symbolique, témoin de l’histoire industrielle de la Corse, Prumtei (Prométhée), définit ainsi une nouvelle conception du développement durable et du tourisme “intelligent”. La vision publique des implications du projet en terme de retombées locales et la vision privée entrepreneuriale se retrouvent ainsi complémentaires pour démontrer qu’un essor économique centré sur une réelle culture de la production, en l’occurence ici celle de l’artisanat

L

20

aria ■ septembre 2008

d’art, misant sur la qualité et l’authenticité autant que sur un cadre environnemental valorisé était possible dans l’intérieur de l’île, en milieu rural. Prumitei, par son originalité et son audace, a d’ailleurs obtenu le label “Pôle d’excellence rural” qui récompense les initiatives de développement économique en milieu rural. Fédérant autour d’eux plusieurs bonnes volontés, les deux “pères-fondateurs” de Prumitei prennent leur baton de pélerin et partent à la “collecte” des fonds indispensables. Prumitei se démarque là encore avec une articulation financière associant presque à parité opérateurs publics et investisseurs privés, de l’actionnaire principal au petit porteur. Une fois le financement bouclé, les travaux débutent sur le site : l’ancienne briquetterie, vaste batiment de 250 m2 construit vers 1905, abandonné depuis 1979 devient avec son four circulaire Hoffman, surmonté d’une cheminée spectaculaire, le coeur d’un


ensemble de cinq structures métalliques en arc de cercle, reliées par une galerie et abritant des ateliers thématiques ( bronze, terre et verre), ainsi qu’une boutique et une caféteria. Le public est invité à la découverte des lieux grâce à un parcours guidé, qui ménage des pause entre chaque espace. Démonstrations et production se font ainsi en direct, avec la possibilité de dialogue et d’échange entre artisans et visiteurs. Les réalisations des différents ateliers sont ensuite disponibles à la vente dans la boutique adjacente ou sur internet. Prumitei s’est également doté d’une filiale tour opérateur “Prumove” afin de proposer des “produits touristiques” complets associant circuits, visite et hébergement. Le centre des arts du feu et ses infrastructures réparties sur près de 10000 m2 permettront aussi de nouer des partenariats fructueux, avec l’université de Corse par exemple, ou des organisateurs de séminaires et de congrès. L’amphitéâtre en plein air accueillera des concerts et des spectacles avec une programmation étalée sur toute l’année.Jamais encore, dans un même lieu et à fortiori en milieu rural, on avait osé créer un ensemble d’une telle envergure, alliant la promotion des savoirs faire, avec un céramiste insulaire, un verrier venu de Biot et un maître bronzier africain, la valorisation d’un lieu de mémoire redevenant un lieu de vie, l’impact économique pour la micro-région, la mise en réseau des forces vives locales et une formidable publicité pour la Corse grâce à cette magistrale démonstration par l’exemple. Le tout dans une structure évolutive, que l’on imagine volontiers capable d’expansion et de diversification. On pourrait même, par une sorte de “contagion de l’exemplarité”, voir émerger ici où là d’autres Prumitei, concept et label “made in Corsica” promis à un bel avenir... Au delà de son interet culturel et touristique, Prumitei, ouvert au public depuis le 4 août dernier, nous réconcilie en effet avec la possibilité de réaliser dans une Corse sans complexes, ouverte et entreprenante, des projets de dimension internationale. Voici enfin une Corse réconciliée avec elle-même, qui n’a plus peur de voir grand et de réussir, au coeur emblématique de ses montagnes dans lesquelles on la prétend enfermée. Des montagnes qui sont aujourd’hui l’écrin somptueux d’une des plus belles et des plus ambitieuses réalisations de son histoire...

A Buttega, la boutique

U Celu, la salle d’exposition

A Cantina, le restaurant brasserie

A. S Prumitei, centre des arts du feu, Francardu, Omessa ( à 10 minutes de Corte). Renseignements : www.prumitei.fr. GSM 06 45 79 58 28

L’entrée de l’atelier bronze Septembre 2008 ■ aria

21


Régates d'Automne de Bonifacio On l'oublie trop souvent, mais avec ses falaises de 50 mètres de haut sur plus de 4 kilomètres de long (jusqu'au cap de Pertusato), Bonifacio est un véritable "Colisée naturel" avec vue imprenable jusqu'en Sardaigne. Dans cet immense stade nautique naturel se déroulent les régates internationales d'automne, réparties sur plusieurs week-ends des mois de septembre et octobre (voir annonce "baignoire" dans ce magazine). C'est donc avec une lumière douce, excellente pour les photos et sous un soleil caressant que du haut des falaises, vous pourrez assister gratuitement au grand spectacle des voiles multicolores. Mieux encore: Bonifacio vous offre aussi sa Marine incomparable, véritable et seul fjord de la Méditerranée. Là, vous pourrez assister à la préparation des équipages et qui sait, cela arrive souvent lors des courses de voiles latines, trouver un embarquement de dernière minute pour régater avec les passionnés. L'arrière-saison est belle partout en Corse et particulièrement à Bonifacio. Raison pour laquelle, tant les compétiteurs et que les spectateurs se retrouvent gaiement pour larguer les amarres et vivre les derniers beaux week-ends de l'année de façon inoubliable.

Profitez d'un "stade nautique" vertigineux

Photos: Véronique Mermet et William Moureaux ; Rédaction: Alex Rolet Organisation: Yacht Club Bonifacio, Latina Mora et Club de Voile Bonifacio www.bonifacio-autumn-regattas.eu

22

aria ■ septembre 2008


Tour de Corse sans escale Pour la treizième année consécutive, une régate de niveau international hissera haut la réputation de la Ville de Bonifacio. Une régate sans chichi car malgré l'aspect "course au finish" de l'évènement, depuis 1995, la compétitivité a toujours laissé une place prioritaire à la convivialité et à l'amitié. Mais une régate sans merci, aussi. Que ce soit en catégorie OPEN, IRC ou CIM, tous les skeepers et leurs équipages (4 personnes minimum) ont à cœur de réaliser une performance tant humaine que sportive. Car parcourir sans escale, de jour comme de nuit, les 250 miles nautiques du parcours représente toujours une expérience inoubliable. Le passage de la Giraglia sous spi, la recherche de la moindre risée au débouché d'une vallée et le passage des fameuses Bouches de Bonifacio au départ comme au retour … en moins de 48 heures, les régatiers peuvent retrouver la même variété de météos que sur une traversée de l'Atlantique. Enfin, on peut franchement parler d'une régate sans souci, tant le niveau d'organisation et de sécurité sont dignes des plus grands évènements sportifs actuels. Le Yacht Club de Bonifacio a su s'entourer des plus sérieux partenaires en la matière que sont l'Union Nationale pour la Course au Large, la Collectivité Territoriale de Corse, le département Corse-du-Sud, le Yacht Club de France, la Fédération Corse de Voile sans oublier bien-sûr les "marins du cœur" de la SNSM toujours prêts à intervenir en cas de coup dur. Moralité: une compétition sans souci, sans chichi mais avec mercis … à tous ceux qui y participent, sur mer comme sur terre.

Rédaction: Alex Rolet Organisation: Yacht Club Bonifacio & Euroyacht (Fred Verrons) HYPERLINK "http://www.euroyacht.fr" http://www.euroyacht.fr

Route des Contrebandiers Quand notre patrimoine hisse les voiles Depuis 2006, la « Route des Contrebandiers » qui se déroule entre Bonifacio et La Maddalena, représente bien plus qu’une simple régate. Elle réunit à cette occasion, l’histoire, la culture, le patrimoine, la sportivité, l’amitié et la gaieté. Rendez-vous 2008: les 26, 27 et 28 septembre prochains. Sur la route qui jadis reliait nos communautés si proche, quand le transport de marchandises devenait illégal, au risque de leur vie, des marins ont continués à assurer un lien vital entre les cités. Plus récemment, lorsque les hommes fuyaient le joug de l’Italie fasciste, la Corse et la Sardaigne étaient alors tour à tour, terre de liberté et d’espoir. Sur leurs traces, une petite flotte reprend la mer chaque année et effectue, sous la protection de la Madonetta, le parcours de 15 miles jusqu'au joli port de Cala Gaveta à la Maddalena. Photos: William Moureaux - Rédaction: Alex Rolet Association Latina Mora: Eric.de Cherchi HYPERLINK "http://latina-mora.over-blog.com/" http://latina-mora.over-blog.com/


La vallĂŠe de la Restonica

La Scala di Santa Regina


PORTFOLIO/CENTRE CORSE CrĂŠdit photo : Office de Tourisme Centre Corse

La citadelle de Corte

La Paglia Orba


Torrent de montagne


PORTFOLIO/CENTRE CORSE Crédit photo : Office de Tourisme Centre Corse

Corte

Corte, la place Gaffory

Corte, statue de Pascal Paoli

La vallée de la Restonica


Shopping/Bien être

AJACCIO La qualité incontournable...

Rochebobois Le magasin Roche Bobois d'Ajaccio change d'adresse. Dans un nouvel espace vous pourrez retrouver toutes les gammes proposées par cette maison dont la réputation de qualité n'est plus à faire. Les collections sont articulées autour de trois thèmes évocateurs : le contemporain d'abord, avec des lignes pures et des contrastes équilibrés pour une modernité élégante; les voyages ensuite, avec des

influences d'ici et d'ailleurs pour un exotisme raffiné; les provinciales enfin, avec des styles intemporels et des matières nobles pour un classicisme revisité...Roche Bobois reste décidément une référence pour composer des atmosphères uniques, sans faute de goût... Nouvelle adresse : pôle de Suartello - 20090 Ajaccio. Tel 04 95 20 62 20 - www.roche-bobois.com

PORTO VECCHIO

Flèche de tous bois...

A dea Voici un nouvel espace original dédié à la décoration et à l'aménagement intérieur ou extérieur de tous types de résidences. Forts d'une expérience reconnue de menuisiers parqueteurs ébénistes les concepteurs et propriétaires de ce vaste show room ouvert depuis le mois de juin n'ont pas foid aux yeux et proposent à leur clientèle, outre une grande variété de parquets en bois raffinés,toute une gamme de produits inédits, à la fois pratiques, design et très haut de gamme, parmi lesquels un choix original de luminaires Modoluce, Slide et Beau & Bien. Citons par exemple les lampes sans fil, rechargeables, utilisables à l'intérieur comme à l'extérieur, les cheminées

"nomades" sans conduit EdenDéco, alliant esthétisme et sécurité avec leurs combustibles bio, les meubles multicolores modulables Lago ou encore les douches-galets Viteo-Outdoors aisément transportables partout. En exclusivité aussi les tapis Pappelina en plastique recyclé de la créatrice suédoise Lina Rickardsson, insolites et révolutionnaires. Avec cette sélection résolument contemporaine et audacieuse, Adea s'impose d'ores et déjà comme un incontournable temple de l'art de vivre en terre porto-vecchiaise.. Rond point d’Arca, la Rocade - 20137 Porto Vecchio Téléphone 04 95 70 54 09 - adea@club-internet.fr

BONIFACIO & PORTO VECCHIO

Très à la mode

Le Corail rouge Ce joyau des mers reste une source d’inspiration inépuisable depuis des siècles. A travers les âges les artisans de la méditerranée l’on toujours mis en valeur dans des parures encore à la mode. Respectueux de cette tradition et avec un esprit créatif, Marc Robbez Masson présente depuis de nombreuses années une exposition dédiée à l’art du corail. Nous vous conseillons cette enseigne incontournable.Vous serez émerveillé par des créations originales sans cesse renouvelées. Dans un cadre ou coquillage et coraux de tous les

océans complètent l’offre exceptionnelle du plus grand choix de corail en Corse, le meilleur accueil vous sera réservé. La Taillerie du Corail à Porto Vecchio toute l’année, aussi en vieille ville et à Bonifacio en saison. La Taillerie du Corail- Sortie sud (route de Bonifacio) - 04 95 70 21 21 - 20137 Porto Vecchio. Or Rouge, (vieille ville) 10 rue de la porte Génoise 04 95 21 11 32 - 20137 Porto Vecchio. La Taillerie du Corail 15, montée Rastello - 20169 Bonifacio - 04 95 23 17 83.

Bien-être et dépaysement...

AJACCIO

A Fleur de Peau A deux pas des plages du boulevardAlbert 1er,ce " day spa" au décor de thermes romains propose une gamme de prestations très étendue,dans un vaste et bel espace de 200 m2 :soins du visage et du corps pour hommes et femmes,épilation,maquillage,balnéothérapie,massages,bain vapeur,tanning (bronzage express en cabine avec autobronzant,donc sans danger pour la peau)...A Fleur de Peau conjugue efficacité professionnelle, personnalisation de l'accueil et ambiance cocooning pour offrir à sa clientèle de véritables moments de bien être.Dans le même esprit,l' espace détente permet de boire un thé,une eau minérale ou un jus de fruit entre deux soins en feuilletant

des magazines.Le spa est dépositaire des marquesAcadémie et Couleur Caramel et vient de se doter d'une nouveauté révolutionnaire :la fameuse machine Icoone,qui garantit en quelques séances seulement des résultats spectaculaires sur l'amélioration de la silhouette et le raffermissement de la peau.En dix jours,vous bénéficiez d'une remise en forme totale et rapide, physique bien sûr et morale en prime ! Une adresse de référence pour passer un été en beauté... Cours Lucien Bonaparte - Immeuble Fany, Parc Berthault- 20000 Ajaccio Tél 04 95 52 92 80 Internet : www.a-fleurdepeau.com


Shopping/Bien être

SARTENE La passion du Bio...

Vitalba Michèle Pantalacci est la conceptrice - créatrice du laboratoire Vitalba :animée par une véritable passion pour la nature et ses bienfaits, elle propose dans cet endroit magique, baigné de soleil,des produits à base d'huiles essentielles Bio de très haute qualité. A la fois productrice et distillatrice de plantes aromatiques et médicinales,Michèle concocte ainsi avec amour des huiles de massages ou des hydrolats remarquables,sur un site unique,le Domaine de Saparella.Trente hectares au total,dont sept entièrement consacrés à la culture de l'Immortelle de Corse (HélichrysumItalicum) et du Romarin composent le domaine,qui dispose de sa propre unité de distillation.Dans un lieu

qui réunit toutes les conditions optimales (sol,climat) de développement pour ces plantes,le laboratoireVitalba permet d'optimiser l'essentiel de leurs vertus. Michèle Pantalacci,il faut le souligner, est la seule en Corse à utiliser pour ses précieuses cultures les principes de l'agriculture bio-dynamique.Vitalba met de cette façon le meilleur de la haute technicité au service de la pureté originelle des matières premières et de la qualité du produit fini.... Distillerie Listincu. Lieu-dit Saparella-Orasi, route de BonifacioSartène. Contact 06 86 96 28 26 -www.vitalba.fr. Point de vente : boutique Casa Vecchia, vieille ville de Sartene.

SARTÈNE Objets inanimés, avez vous donc une âme?

Magasin Giacomini La Maison Giacomini a été fondée en 1893 par le grand père de l’actuel propriétaire. C’est dire si les lieux ont une mémoire, un esprit, une âme… Jean François Giacomini propose aux visiteurs un voyage hors du temps, au delà des époques et des frontières. On trouve chez lui aussi bien des meubles Art Déco, des tableaux de maîtres italiens, des antiquités rares chinées ici ou

ailleurs, que des objets de décoration plus récents, sélectionnés avec la même exigence de qualité. Plus qu’un magasin, plus qu’une institution vénérable et respectée, la Maison Giacomini est un endroit magique, propre à exalter le rêve et l’imagination. 6, cours Soeur Amélie - 20100 Sartène Tél. 04 95 77 00 75

AJACCIO Cuvées épicuriennes...

Le Clos Capitoro Le Clos Capitoro, tenu par la famille Bianchetti, se transmet de père en fils depuis plusieurs générations, avant même la première mise en bouteille de 1856 ! Ce domaine viticole de 50 hectares produit des crus réputés sous l'Appellation Ajaccio Controlée, mais aussi des vins doux naturels, des blancs de blancs selon la méthode champenoise et des eaux de vie aromatiques. A l'entrée du Clos, le Relais, somptueuse bâtisse du XIXe siècle à cinq corps de logis propose aux visiteurs un point de vente

- dégustation haut de gamme de toutes les cuvées maison. Ce bel espace convivial permet également l'organisation d'évènements thématiques ponctuels autour de l'art du vin et de la gastronomie. La qualité de la production Capitoro lui vaut d'ailleurs les hommages réitérés des amateurs autant que des spécialistes et des professionnels de l'oenologie.Visite des caves sur demande. Pisciatella - 20166 Porticcio - 04 95 53 21 05 -E-mail : relais@clos-capitoro.com Site : www.clos-capitoro.com

AJACCIO Le meilleur des mondes

Nomadis Depuis un an, Nomadis est présent en Corse dans la région d’Ajaccio. Rouge profond, vert floral, velours chocolaté, turquoise éclatant, prune chaleureux : la marque propose un voyage inédit vers la matière et se joue des associations de couleurs...Teck vieilli, griffé, ciré, essences originales, atmosphères feutrées, ici tout est initiation à la découverte, éveil des sens, mélange des styles au gré d'un parcours original qui alterne

inspiration ethnique et design contemporain. Nomadis vous invite à vous laisser séduire, à créer votre univers et à réaliser vos envies au rythme de ses nouvelles collections. A ne pas manquer avec l’arrivée du printemps, la très large gamme de mobilier d'extérieur. Ajaccio, Zone Industrielle de Baleone - 20000 Ajaccio. 04 95 50 58 06


Restaurants Restaurant des Halles Le plus ancien restaurant d’Ajaccio. Sous les voutes, différents espaces décorés avec goût et raffinement confèrent à ce lieu un caractère particulier. La table est soignée et vous serez accueillis par une patronne très attentive, côté cuisine, le chef n’est autre que son époux , il vous proposera une cuisine raffinée et traditionnelle avec une carte très variée. Menus à partir de 15 euros, très complets. 4 rue des Halles /20000 Ajaccio A découvrir absolument. Sélectionné Ouvert tous les jours sauf dimanche 04 95 21 42 68 dans le Gault Millau 2008.

Tempi Fà Ce tout nouveau magasin de produits corses situé sur la jolie place des palmiers est aussi un lieu de dégustation. En effet on peut se régaler sur place d’un plateau de charcuterie ou de fromage et terminer par un gateau à la chataigne, tout ceci accompagné d’un bon vin corse. Vous trouverez aussi dans cette épicerie toutes les spécialités du pays sélectionnées parmis les meilleures : biscuits, confiseries, terrines, confitures et alcools. N’hésitez pas a faire une pause vous serez accueillis par Jessica, Freddy, Anthony et Gabriella avec beaucoup d’attention. Place Foch/20000 Ajaccio ouvert tous les jours toute la journée 04 95 73 11 62

sur la plage

en ville

sur le port

à la campagne

Paparazzi Un an d’existence a suffit à cet établissement pour acquérir une réputation de valeur sure auprès de la clientèle locale. Que dire : c’est beau, c’est branché et c’est bon. La carte est composée de Pizze et de recettes originales de pâtes faites maison, poissons et viandes aux saveurs du sud. Côté déco : la sobriété du mobilier contemporain réhaussé par un audacieux mélange de couleurs était un pari osé et réussi. Quant à l’accueil, il est irréprochable. Une adresse incontournable à Ajaccio. Port de l’Amirauté/20000 Ajaccio ouvert tous les jours le midi et le soir 04 95 21 04 21

La Fabbrica Situé sur le port de Bonifacio ce restaurant allie design et sophistication. Le cadre high tech est en parfaite adéquation avec la carte, qui propose une cuisine italienne revisitée. Sans oublier la pizza, faite par un véritable pizzaïolo italien. Très appréciable aussi le service tardif jusqu’a 23 h 30. Cet établissement a été sélectionné dans le Gault & Millau 2008 parmis les meilleurs tables de la région. Chic et de très bon goût.

Quai Comparetti/20169 Bonifacio ouvert midi et soir tous les jours 04 95 73 28 78

Le tout va bien Chez Parenti

Le jardin de l’échauguette

Ce bel établissement sur le port est une institution à Propriano créé en 1935 par la famille Parenti. Les petits enfants, actuels propriétaires de cette ancienne cabane de pêcheurs, proposent une cuisine actuelle, préparée par un chef « maison » et vouée aux produits de la mer, à base de poisson fourni par des pêcheurs locaux. Référencé dans de nombreux guides côtés dont le Gault Millau, ce restaurant offre à sa clientèle une nouvelle carte à chaque saison, avec notamment sa fameuse langouste à « la Parenti ». Cette table gastronomique reste à prix raisonnable : 13, avenue Napoleon/20110 Propriano ouvert tous les jours sauf lundi midi menus à 23, 32 et 55 euros. 04 95 76 12 14

Situé dans les remparts de la vieille ville ce restaurant de caractère possède une terrasse surplombant le Golfe du Valinco. Un véritable jardin d’eden ombragé d’acacias et d’orangers avec une échauguette du XVIe siècle. La cuisine est raffinée et traditionnelle, le chef , agrémente ses plats de produits locaux et de saveurs typiques : herbes du maquis, épices… A goûter entre autres, la terrine à la myrte, le carré d’agneau aux herbes du maquis et le fiadone. Les prix sont raisonables avec un menu corse Place de la Vardiola/20100 Sartene a 18,00 € , un menu délice a 26,50 €. ouvert tous les jours midi et soir 06 20 40 71 49 Une table à découvrir.

Le ville de Porto Vecchio Unique en Corse, le ville de Porto Vecchio est un bateau restaurant. Le cadre est exceptionnel : on dîne sur le pont principal et le pont supérieur est aménagé en bar a cocktails lounge, où des soirées seront organisées tout l’été. La carte est raffinée : bouillabaisse, langoustes, huîtres et poissons sont à l’honneur. Rien d’étonnant, car ce bel endroit déjà réputé localement pour la qualité de son assiette appartient à la Port de plaisance/20137 Porto Vecchio famille Chiocca, pêcheurs passionnés ouvert tous les soirs 06 03 41 88 25 de père en fils.

Le Sequoïa Niché contre les murs en pierre de l’église, le Sequoïa réouvre ses portes pour la deuxième saison avec un concept toujours original, à la fois restaurant et lieu d’expositions florales. Dans ce domaine André et Thomas proposent leurs prestations à domicile pour tout événement. Côté cuisine c’est un véritable plaisir pour les yeux et le goût avec des recettes à tendance bio, de la viande aux légumes préparés dans des woks, sans oublier les desserts très créatifs. Côté déco, ancien et contemporain haut de gamme cohabitent avec charme et créativité dans ce lieu qui ne manque pas de caractère. Rue J. Pietri/20137 Porto Vecchio Ouvert tous les jours midi et soir 04 95 72 16 82/06 11 99 71 45


COUPS DE COEUR A ne pas manquer

20e Rallye Kallisté e Club AAA (Anciennes Automobiles Ajacciennes) organise chaque année le Rallye Kallisté, une manifestation internationale prestigieuse qui rassemble en Corse des participants venus de toute l'Europe. Fondé et présidé par Jojo Tricanti, le Club peut s'enorguellir depuis presque vingt ans, notamment grâce à des évènements de cette envergure, d'assurer une promotion touristique de l'île à la fois ludique, originale et de qualité. Pour cette 20e édition, le circuit prévoit sept jours en Corse du Sud : le 12 septembre, arrivée des participants à Ajaccio et aller retour à Propriano en passant par le site de Filitosa; le 14 septembre, dépar t de Propriano vers Bonifacio puis vers Pinarellu; le 15 septembre, circuit Pinarellu-Levie-Pinarellu en passant par le col de Bavella, Zonza et Cucuruzzu; le 16 septembre sortie en mer aux îles Lavezzi; le 17 septembre, circuit Pinarellu-Grosseto-Ajaccio en passant par Quenza, Aullene, Urbalacone et Pila Canale. Le 18 septembre circuit Ajaccio-Cargese en passant par Sagone et Paomia; dans la soirée exposition des voitures à Ajaccio place De Gaulle et réception à la mairie dans les salons napoléoniens; le 19 septembre circuit Ajaccio-Porto pollo-Ajaccio par le col Saint Georges, Filitosa avec visite du site et Porticcio pour le retour. Le 20 septembre Ajaccio en liberté : les participants ont le choix entre plusieurs excursions et des visites guidées de la cité impériale. Parmi la cinquantaine d’équipages engagés, outre les insulaires, on peut noter la présence de ressortissants italiens, suisses, belges, anglais, allemands et même israëliens! Grâce à ce rallye largement médiatisé, soutenu financièrement par des partenaires privés ou institutionnels, la Corse, et notamment la Corse de l'intérieur, son patrimoine, sa culture et sa gastronomie, se trouvent valorisés de façon amusante et conviviale. Du 13 au 20 septembre. Renseignements Club AAA/Jojo Tricanti 06 14 29 40 97

L

A écouter

XXèmes Rencontres de Chants Polyphoniques

epuis 19 ans les Rencontres de chants polyphoniques de Calvi enchantent le mois de septembre, 19 ans de rendezvous avec le public fixés par U Svegliu Calvese et A Filetta dans la citadelle de la cité de Christophe Colomb. Pour commencer une rencontre dans les Rencontres, entre

D

Danyèl Waro et A Filetta, rencontre qui débutera en amont de la manifestation pour aboutir à une création, offerte au public le vendredi 12 septembre. Nous retrouverons les Voix de Géorgie, ce mur compact de voix tendres et profondes qui ont fait vibrer plus d'une fois le public de la cathédrale. Et nous renouerons avec les polyphonies savantes avec Doulce Mémoire, qui arrive enfin, après plusieurs rendez-vous manqués! De Bretagne, nous reviendra aussi Yann Fañch Kemener qui, pour l'occasion, sera accompagné par le chanteur provençal, René Sette. D'autres cadeaux viendront s'amonceler sur cette scène : du proche Languedoc, six femmes, à l'énergie et au rythme traversés par le vent d'autan, qui répondent au nom fantasque de La Mal Coiffée ; des femmes encore, celles du groupe Nørn, échappées de la magie de contes scandinaves revisités ; des Etats Unis, un homme, seul avec sa guitare, qui a parcouru l'étrange distance de Brooklyn à Tralonca, au coeur de la Corse : c'est David Berkeley aux mélodies tissées de grâce et de nostalgie ; et puis tout près de nous, juste venus de quelques vallées plus loin, le groupe Tavagna venus présenter des extraits de leurs répertoires profane et sacré. Et enfin déboulant du beau pays de Malicorne, voici Gabriel Yacoub, que l'on espérait plutôt que de l'attendre, avec sa guitare, ses mélodies, ses arrangements et une tradition qui bouge et qui avance. Du 9 au 13 septembre, Renseignements : U Svegliu Calvese - La Poudrière - B.P. 37 - 20 260 Calvi. Tél. : 04 95 65 23 57 Fax : 04 95 65 41 54. Mails : rencontrespolyphoniquescalvi@orange.fr / svegliu@wanadoo.fr Url : http://www.myspace.com/rencontrespolyphoniques

EURL VAM-STOSA Im. Lucchetti - 20600 Bastia Tél. 04 95 48 39 65 Mobile 06 03 52 14 01 www.stosacorsica.com


PATRIMOINE

Le pont de Funtanelle, Chef d’oeuvre en péril… Entre le XIIIe et le XVIIIe siècle, de nombreux ponts en pierre sont construits en Corse, la plupart à l’emplacement de passerelles en bois. Ce sont de véritables ouvrages d’art dont l’histoire est intimement liée à celle des vallées où ils furent édifiés, car ils ont été pendant des siècles indispensables au transport des principales ressources de l’île – le blé, le vin, l’huile, les châtaignes ou le bois – constituant à cet égard un moteur de l’économie insulaire. Abandonnés lors de la construction des routes modernes, nombre de ces ponts s’écroulent doucement dans le maquis et avec eux, une part de la mémoire collective des vallées, que jadis ils reliaient. Il existe heureusement des exceptions à la règle, certains groupements associatifs se refusant à voir disparaître certains de ces chefs d’œuvres de technicité et d’élégance. Parmi ces ponts se trouvent celui de Funtanelle à Calacuccia, un des rares ponts à trois arches de l’ère génoise. Les ponts génois sont des édifices de pierres, le plus souvent caractérisées par un dos d’âne, une arche unique et un tablier étroit. Leur construction débute dès le XIIe siècle, mais connaît une forte expansion au cours du XVe siècle lorsque l’administration génoise décide de relancer l'économie insulaire et de favoriser les échanges entre des communautés dispersées. Ces ponts ont été construits avec grand soin, à des endroits où les cours d’eau étaient larges. Leur hauteur, la présence de brise-lame, ont permis à ces édifices de traverser les âges et de résister aux violentes crues que les fleuves méditerranéens connaissent, certaines années. Les ponts corses étaient des ponts muletiers. Leur largeur était initialement prévue pour le croisement de deux mulets bâtés (selon l’antique norme). À partir de 1778, en prévision du charroi, l’intendant De Boucheporn fit élargir les principaux ponts de l’île. Les autres devinrent alors des ponts secondaires, notamment utilisés par les bergers lors des remues de troupeaux. Ainsi le pont de Funtanelle fut construit au XVe siècle au-dessus du Golo, sur la route reliant le Niolu et le Cortenais, à un endroit stratégique où se dressaient, presque face à face, les châteaux de Castellu Rossu et de Saravalle. Cet axe de communication figure toujours sur les feuilles du cadastre sous la dénomination « route de Calacuccia à Corte ».

Ce n’est qu’au XIXe siècle que le pont A Mazzola fut construit, pour permettre notamment l’exploitation des forêts d’Aitone et de Valdo Niello et l’exportation du bois vers le port de Porto. Dès lors, le pont de Funtanelle perdit de son importance économique. Il continua néanmoins à dresser fièrement ses trois arches au-dessus du Golo, défiant le temps et les générations de Niolins qui ne cessèrent pas pour autant de le traverser. Au début des années 1960, EDF érigea un colossal barrage de 72m de haut, à moins de 200m du pont de Funtanelle. Depuis, les lâchés d’eau, notamment les crues centennales de 1992 et 1993 se sont déversés brutalement et puissamment sur le chef d’œuvre génois, fracassant les pierres, arrachant le parapet. Une association s’est récemment constituée pour tenter de sauvegarder ce patrimoine architectural et historique ô combien inestimable. Pourra-t’elle toucher le cœur, là où la raison économique condamne inéluctablement le joli pont de Funtanelle ? Nous sommes quelques-uns à le rêver ! Si vous aussi êtes sensibilisés à l’histoire de ce pont, vous pouvez contacter l’association E Funtanelle sur le site internet www.efuntanelle.com. Texte & photos : Laurent-Jacques Costa


Canticello,

MUSIQUE

première édition

Laetitia Himo, jeune et déjà célèbre violoncelliste d’origine bastiaise, est l’initiatrice et la directrice artistique de ce nouveau projet. Articulé autour de rencontres musicales entre la Corse et le monde, Canticello , concept original, propose deux concerts exceptionnels pour sa première édition : le 26 septembre à Bonifacio et le 27 septembre à Biguglia.

L

a violoncelliste Laetitia Himo, après avoir réussi à l’unanimité le concours d’entrée du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou (à 14 ans !), s’est formée au contact des plus grands : Natalia Gutman, Dimitri Chebaline, Alexander Schneider, et, bien sûr, le maître Mistlav Rostropovitch avec lequel elle travaillera. Finaliste du concert Artist Guild de New York et sélectionnée au “festivale Patiagorski” de Los Angeles, elle s’est produite sur de prestigieuses scènes mondiales, interprétant tout le grand répertoire du violoncelle. Fidèle à la Corse, elle y donne régulièrement des concerts pour transmettre son amour de la musique et de la voix si particulière de son instrument. Aujourd’hui, elle propose au public insulaire un tout nouveau concept, Canticello. Ces rencontres internationales autour de différents styles de musiques, qui tracent des passerelles entre la Corse et le monde offrent des réinterprétations de plusieurs morceaux

traditionnels ou contemporains. Les arrangements signés Jean-Pierre Solves sont ici portés par des artistes insulaires comme Patrizia Gattaceca, Bruno Susini, Jean-Pierre Marcellesi, Michèle Sammarcelli, Christophe Mondoloni ou encore A Filetta. Pour accompagner le violoncelle de Laetitia et les voix de ses “complices”,l ‘Orchestre Musica Viva de Moscou et ses trente musiciens, sous la direction d’Alexandre Rudine, excusez du peu ! Canticello place la barre très haut : perfectionniste et passionnée, Laetitia Himo offre à la Corse un spectacle où les mélodies yiddish répondent aux chants polyphoniques, où les duos inédits ponctuent de façon cristalline la gravité profonde du violoncelle, où l’île et le monde se rejoignent et parfois se confondent... Pendant toute la durée du concert, dont les textes de liaison sont écrits par Jacques Fusina, les oeuvres du peintre Pierre Barat, projetées sur la scène, composent une mise en lumière et une restructuration de l’espace inédites. La première édition de Canticello, articulée en deux concerts, annonce on l’espère d’autres manifestations de même qualité. Laetitia Himo entend bien sur pérenniser l’évènement, mais aussi en faire un véritable tremplin pour les artistes corses. Elle envisage d’ailleurs d’exporter Canticello, avec déjà quelques pistes : Prague, Moscou, Los Angeles ou Porto Rico par exemple. Pour mettre à nouveau son talent et sa notoriété au service de sa terre d’origine et d’une musique sans frontières... Renseignements 06 78 48 96 95

DATES Bonifacio cour de l’école Le 26 septembre Biguglia

Hippodrome Le 27 septembre


AGENDA CORSE AJACCIO

DÎNER - DÉBAT Le 18 septembre

POUVOIRS PUBLICS ET LOW-COAST

A l’initiative du Rotary-Parata, ce diner débat fait le point et propose un échange d’opinion autour d’un sujet d’actualité : la desserte aérienne de la Corse. Parmi les intervenants, Marc Benedetti, Président du Directoire de la CCM Airlines. Hôtel Eden Roc, route des Sanguinaires. Renseignements et réservations 04 95 51 56 00

EVÉNEMENTS

1Ajaccio, Balagne, Corte, Ajaccio 2 Ajaccio, sa région (CAPA) 3 Ajaccio, Propriano, PortoVecchio, Sartène, Ajaccio 4 Ajaccio, Tiuccia, Sagone, Porto, Corte puis Ajaccio 5 Ajaccio, Bastia, Aléria, Corte, Ajaccio A Corte dimanche après midi : grand défilé Lundi 8 septembre : à partir de 16 heures : Conférences assurées par deux historiens locaux et un britannique sur la Libération de la Corse en 1943 ; premier département français libéré et Ajaccio, première Ville française libérée, suivie de Bastia le 4 octobre 1943. A l'occasion du 30ème anniversaire du MVCG National (Military vehicle conservation group). Mardi 9 septembre : Défilé en centre ville d'Ajaccio à partir de 11 h 30

EXPOSITION

LA LÉGION D’HONNEUR ET LES CORSES

Cette exposition, la première organisée par la Réunion des musées nationaux depuis l’ouverture de la maison Bonaparte en 1967 évoque le rôle de la Légion d’honneur dans l’histoire commune de la France et de la Corse. Créée en 1802 par Napoléon Bonaparte, la Légion d'honneur est l’ordre français le plus prestigieux et le plus ancien en vigueur depuis la fin de l’Ancien Régime. Jusqu’au 19 octobre. Musée National de la Maison Bonaparte, rue St Charles Tel 04 95 21 43 89 Cuirasse de l’empereur Napoléon III avec le grand collier de la Légion d’honneur François-Désiré Froment-Meurice Acier et bronze, émaux sur le collier, velours cramoisi, soie matelassée, cannetille de fils d’or. H. 0,45 m ; L. 0,323 m ; l. 0,355 m Compiègne, musée national du château © RMN / © Franck Raux

Informations complémentaires auprés du Musée A Bandera Tél : 04 95 51 07 34 Du 12 au 16 septembre

CORSICA DOC Deuxième édition 2008: « le village et le monde »

Du 6 au 9 septembre

COMMÉMORATIO N DU 65E ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION DE LA CORSE

Nord-Sud » sont les aspects les plus nommés, si ce n’est les plus visibles. Palais des Congrès d’Ajaccio, quai l'Herminier. ( Soirée d’ouverture le 12 septembre au cinéma Empire, cours Napoleon ) . Renseignements 06 13 21 39 87

EXPOSITION Jusqu’au 2 novembre

O NABULIO ! QUAND NAPOLÉON ÉTAIT PETIT...

Du 20 au 28 septembre

FESTIVALE DI U FILMU TALIANU

exposition temporaire proposée par l'association Ars Nostra s’articule autour de l’enfance de l’empereur et replace l’imagerie napoléonienne dans le contexte actuel, corse et ajaccien. Musée national de la maison Bonaparte - Rue Saint Charles Ajaccio Tél. 04.95.21.43.89

VALINCO

Le Festival, qui fête ses 10 ans

EVÈNEMENT Exposition permanente

BARBARESQUES

Samedi 6 septembre : à partir de 14h ouverture du camp au public et présentation des véhicules en statique ( Campo dell'Oro) Dimanche 7 septembre : départ 7 h 00 des cinq groupes composés de 50 véhicules/100 personnes ou + pour les différents circuits prévus. (details des circuits ci aprés)

34

C’est sur cette problématique terriblement actuelle du hiatus entre « le village et le monde » que s’articule cette deuxième édition de Corsica.Doc. Comme pour la précédente édition, des films contemporains et ceux exhumés du patrimoine cinématographique composent ce programme. Une trentaine de films en tous genres et tous formats qui décryptent, chacun à sa manière, cette déflagration de l’espace de vie des hommes, un phénomène moderne dont la « mondialisation » mais aussi la « désertification des campagnes » ou « le rapport

aria ■ septembre 2008

cette année, s'attache à faire découvrir les nouvelles tendances du cinéma italien. Avec une programmation toujours plus variée, regroupant beaucoup d'inédits, ce rendezvous culturel, créé par des passionnés, fait vibrer la ville au rythme de l'italie. A l'affiche : des films inédits, des avant-première, des voyages à Rome à gagner, et bien d'autres surprises... Palais des Congrès d’Ajaccio, quai l'Herminier. Renseignements 06 85 99 87 26 & 06 23 97 37 60

Une quinzaine d'artistes corses contemporains donnent leur vision de la jeunesse de Napoléon et revisitent le mythe. Cette

Au coeur du Valinco, cette exposition plonge le visiteur dans une époque mouvementée qui a marqué l’histoire de la Corse. Elle retrace notamment les étapes de construction de la tour de Campomoro, la plus massive des tours littorales de l’île, édifiée en 1585. Le décor est planté, suivons le guide : en cette fin de 16e siècle, l’insécurité règne en Méditerranée. Placée à la jonction des empires turc et espagnol, la Corse subit de plein fouet les assauts de la piraterie barbaresque... Tour de Campomoro. Renseignements 04 95 77 15 40 - 04 95 76 01 49 - 06 27 61 33 96 www.oti-sartenaisvalinco.com


AGENDA CORSE

EVÉNEMENT

MARIGNANA

RENCONTRES

RALLYE DE FRANCE TOUR DE CORSE 52 ÉME EDITION L’un des rendez vous sportifs les plus emblématique de l’île de beauté. 13éme manche du championnat du monde des Rallye de la FIA 2008, le Tour de Corse se déroulera en Corse du sud autour d’Ajaccio, Propriano et Sartene pendant trois jours. Du 10 au 12 octobre 2008. Renseignements : www.rallyedefrance.com

Les 26, 27 et 28 septembre

RENCONTRES DE SCOPRE 2008

Sur le vaste thème “Médias, connaissance, pensée en Corse et démocratie”, les rencontres organisées par l’association Scopre font appel à de nombreux intervenants parmi lesquels Jean-Louis Andréani, Achille Martinetti, Sampiero Sanguinetti, Michel Biggi, Jean-René Laplayne, Dominique Verdoni, Pierre Mari, Gaston Pietri... Renseignements et programme détaillé 04 95 21 19 70

collaborations futures que comme un bilan. Les portes de Bonifacio sont entrouvertes, partons à la découverte de l’autre. Musée de la Corse, la Citadelle Tel : 04 95 45 25 45

CASAMACCIOLI

TRADITION Les 6, 7 et 8 septembre

CORTE Jusqu’au 30 décembre

ISULE SUREDDE CORSICA SARDAIGNE DEUX ÎLES EN MIROIR A leur proximité géographique et naturelle, la Corse et la Sardaigne souvent qualifiées « d’îles jumelles » opposent une histoire et des pratiques culturelles différentes. Et pourtant dans cette proximité et dans ces différences chaque île révèle encore des ressemblances et des distinctions avec sa voisine. Cette exposition se place plus comme une invitation à des

A SANTA DI U NIOLU Depuis 5 siècles se déroulent autour du 8 septembre les féstivités célébrant la Vierge, plus connue ici sous le nom de A Santa di U Niolu. La commémoration religieuse et la procession traditionnelle “A granitula” attirent des milliers de pélerins. Parallèlement se tient une foire agricole, commerciale et culturelle qui s’articule autour des thèmes “Montagne et développement” : artisans, groupes polyphoniques, stands dédiés à la vie pastorale, improvisations de poésies ( “chjam’ é rispondi”) et animations nocturnes font de cet évènement un grand moment festif au coeur de la plus haute chaîne de montagne de Corse. Renseignements 04 95 48 03 23

BONIFACIO BIGUGLIA

MUSIQUE Le 26 septembre à Bonifacio et le 27 septembre à Biguglia

CANTICELLO La violoncelliste bastiaise Laetitia Himo propose des

Laetitia Himo

rencontres musicales internationales avec la Corse. Au programme, des airs célèbres ou méconnus “revisités” pour l’occasion. Laetitia Himo, qui se produit régulièrement sur

Patrizia Gattaceca

les plus grandes scènes mondiales, s’est entourée pour

ce projet de Patrizia Gattaceca, A Filetta, Bruno Susini, JeanP i e r r e M a rc e l l e s i , Michèle Sammarcelli ou encore Christophe Mondoloni, accompagnés par l’Orchestre Musica Viva de Moscou sous la direction d’Alexandre Rudine. Renseignements 06 78 48 96 95

Septembre 2008 ■ aria

35


AGENDA PROVENCE MARSEILLE

EXPOSITIONS Jusqu’au 21 septembre 2008

STEINER ET L’AVENTURE DU DESIGN Le [mac], musée d’art contemporain de Marseille, met en scène une partie de la mémoire du design français à travers l ‘exposition « Steiner et l ‘ aventure du design ». Une réelle remontée dans le

temps à travers les modèles phares de la plus ancienne marque française de mobilier, véritable laboratoire d’ idées, qui a collaboré avec les plus grands designers de son époque. Témoin de l’avantgardisme de Steiner dans l’ univers de la création, une très belle collection de modèles – chaises, fauteuils et canapés - est ainsi présentée sur cinq espaces (plus de 300 m2) retraçant l’ évolution du design à travers les inn vations apportées par la marque à toutes les époques. Un véritable historique du patrimoine du design français

ont réalisé pour Steiner et dont certaines ont acquis une dimension mythique. Avec cette exposition, Steiner s’ inscrit ainsi définitivement au cœur de l’histoire du design

36

THE WILD WEST SHOW BUFFALO BILL À MARSEILLE

français d’hier et d’ aujourd’hui. MAC, 69 avenue d’HaÏfa - Renseignements 04 91 25 01 07 Jusqu’ au 25 janvier 2009

JEAN-BAPTISTE OLIVE - PRISME DE LUMIÈRE

Dans le cadre de la célébration des dix ans de la Fondation Regards de Provence - Reflets de Méditerranée – la plus grande rétrospective de l'œuvre de l'artiste marseillais JeanBaptiste OLIVE (1848-1936) est organisée du vendredi 26 septembre 2008 au dimanche 25 janvier 2009, dans les salons classés du Palais des Arts, à Marseille. Cette exposition « Jean-Baptiste OLIVE – Prisme de lumière » présentera plus d'une centaine d'huiles, d' aquarelles et de dessins sur des marines, des paysages et des natures mortesen Provence, dans le Nord de la France et en Italie.

Couverture du programme du Buffalo Billl’s Wild West Show Collection Docteur Alain Frère – Photo Claude Almodovar ©

A deux reprises, en 1889 et en 1905 se produisait à Marseille le fameux “ Buffalo Bill’s Wild West Show “ sous la direction du célèbre colonel William Frederick Cody, alias Buffalo Bill. Attaques de diligence, acrobaties équestres, chasses aux bisons, exercices de tir, défilés indiens, ce spectacle d’exhibitions déclinées en tableaux vivants invitait le public “à voir les différents peuples dans leurs costumes nationaux avant qu’ils ne disparaissent et n’appartiennet plus qu’aux peintres et à l’histoire”...Cette exposition est notamment réalisée grâce au prêt de nombreux objets et affiches de la collection du docteur Alain Frère, passionné depuis de longues années par la vie et l’histoire du cirque. Jusqu’au 31 octobre. Musée d’Histoire, Centre Bourse - Renseignements 04 91 90 42 22 (Entrée libre)

Palais des Arts, 1 place Carli, cours Julien - Renseignements 04 91 42 51 52 - www.regards-deprovence.org Jusqu’au 28 septembre

MANESSIER EN PROVENCE Alfred Manessier ( 1911-1993 ), figure historique de la peinture abstraite en France, homme du nord hanté par Rembrandt, rejoint en Haute Provence ses amis Camille Bourniquel et Elvire Jan au

qui offre l’occasion unique de découvrir ou redécouvrir les incontournables Khow Hoï Chan, Pierre Guariche, JosephAndré Motte, Claude Courtecuisse, Pierre Cardin ou encore René-Jean Caillette par le biais des créations qu!ils

EXPOSITION

mois d’août 1958. Celui que l’on présentait parfois comme un pur mystique absorbé dans

aria ■ septembre 2008

Buffalo Bill’s Wild West – Buffalo Bill et cowboys - Carte Postale

la méditation se révèle alors comme un promeneur attentif à la réalité naturelle dans sa dimension la plus concrète, presque géologique. L’ exposition s’attache à mettre en lumière ce moment si particulier de la trajectoire d’Alfred Manessier, en réunissant plusieurs dizaines d’oeuvres provenant de la collection des enfants de l’artiste, mais aussi d’institutions publiques et de prêteurs privés. Musée Cantini, 19 rue Grignan Renseignements 04 91 54 77 75

Collection Docteur Alain Frère – Photo Claude Almodovar ©

SPORTS NAUTIQUES Du 24 août au 5 octobre.

SEPTEMBRE EN MER, 9E ÉDITION L’ objectif de cette manifestation est de fédérer autour d’ une idée commune l’ensemble du monde maritime du bassin marseillais et de montrer le dynamisme et le savoir-faire des acteurs locaux. L’édition 2007 a réuni plus de 130 évènements autour de la culture, l’environnement, le

© M. DERAIN

patrimoine, le sport et le loisir nautique réalisés par de nombreuses structures (institutions, entreprises, associations) de La Ciotat à Port de Bouc... Office municipal de la mer. Renseignements 04 91 90 94 90 - www.officedelamer.com


AGENDA PROVENCE ARLES

EXPOSITIONS

EVÉNEMENT

TRADITION

FERIA DU RIZ 2008

Jusqu’au 14 septembre

39E RENCONTRES INTERNATIONALES RÉATTU CHRISTIAN LACROIX DE LA PHOTOGRAPHIE Jusqu’ au 31 octobre.

Le musée Réattu, musée des Beaux Arts de la Ville d’Arles invite un des ses plus célèbres rêveurs, le créateur Christian Lacroix, col’Orchestre Symphonique du Pays d’Aix, les Musiciens d’Hélios... Renseignements Aix en Musique 04 42 21 69 69/ www.aixenmusique.fr

Jusqu’ au 2 novembre

ROBERT COMBAS QUES ACO ? La Fondation Van Gogh, fidèle à sa vocation de promotion des chefs de file de l’art contemporain présente une exposition- évènement de 40 oeuvres inédites signées Robert

En 1970, Lucien Clergue, Jean Maurice Rouquette, Michel Tournier créaient officiellement les Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles, devenues l’un des évènements incontournables de l’été en France. Cette année, avec le couturier Christian Lacroix comme invité de marque, les Rencontres se placent sous le signe de la mode. Les grands noms de la photographies de mode - Paolo Roversi, Peter Lindbergh, Françoise Huguier - sont là, avec des travaux plus personnels. Les Rencontres accueillent aussi des artistes venus d’horizons différents, qui proposent leur vision de l’apparence et du costume. Divers lieux de la ville. Renseignements 04 90 96 76 06 www.rencontres-arles.com

AIX EN PCE

EXPOSITION Jusqu’au 2 novembre

GRANET, UNE VIE POUR LA PEINTURE

Combas, réunies sous le titre Ques Aco ?. L’artiste, méditerranéen dans l’âme, découvre ainsi, dans la ville d’Arles, un lieu propice à ses recherches picturales : ce boulimique visuel à l’inventivité joyeuse traque les figures dans les moindres recoins de ses tableaux, le sud étant l’élément fédérateur de ses affinités électives... Robert Combas nous livre ici ses peintures, gouaches, sculptures et céramiques les plus récentes, rassemblées dans cinq salles. Fondation Van Gogh, Palais de Luppé 04 90 49 94 04www.fondationvangogh-arles.org

Le musée Granet présente la première rétrospective internationale consacrée au peintre aixois François-Marius Granet (1775-1849). Peintre de sa Provence natale, peintre de Rome, peintre des bords de Seine et de Versailles mais aussi carcaturiste mordant, Granet a dédié sa vie à la peinture. En près de 200 peintures, aquarelles et caricatures venant des plus grands musées du monde cette exposition nous révèle un artiste majeur contemporain de Ingres et Corot, et un collectionneur averti qui légua au musée d’Aix (rebaptisé Musée Granet en 1949) plus de 2000 de ses oeuvres et 300 tableaux de ses collections. Musée Granet, 18 rue Roux Alpheran 04 42 52 88 32 www.museegranetaixenprovence.fr

© Lucien. CLERGUE

Durant ce deuxième week-end de septembre culture et tradition se conjuguent pour le plus grand plaisir du visiteur. Côté Feria & tradition, le moment fort sera le samedi 13 septembre à 17h, avec la corrida Goyesque tant attendue par les amateurs d’art et les aficionados. Cette corrida au cartel éblouissant avec le réjonador © Jean claude CARBONNE Pablo Hermoso de Mendoza, les matadors El Juli et Juan Bautista pour des taureaux des élevages de Guttiérez Lorenzo et de Zalduendo, se déroulera dans l’amphithéâtre orné par le peintre gardois Jean Pierre Formica à qui Luc et Marc Jalabert, directeurs des Arènes, ont demandé à de réaliser une véritable performance artistique pour ce monument historique classé au patrimoine mondial de l’humanité. Le public assistera en direct à création de cette œuvre éphémère. Une frise sérigraphiée de l’artiste décorera la contre piste et une toile peinte de 20 m2 sera suspendue au dessus de la présidence. Les matadors, péons, picadors et personnel de piste porteront des costumes inspirés de l’époque de Goya. En prélude de cette goyesque du samedi, une corrida le vendredi 12 à 17h30 rassemblera César Jimenez, Daniel Luquez, Joselito Adame. Cette Feria se clôtura le dimanche avec une novillada à 11h00 qui verra à l’affiche de jeunes matadors et une corrida concours l’après midi à 17h00. Les traditionnelles et incontournables, jeux taurins et Bodegas, au cœur de la ville, viendront agrémenter les festivités. Le Salon du Toros à Gimeaux (à l’entrée d’Arles) ouvrira du samedi 6 au jeudi 11 septembre. Il permettra au public de découvrir les différents élevages de taureaux, et d’assister aux différentes animations proposées par le club taurin et les écoles taurines (entrée gratuite). Le cheval sera à l’honneur avec le 11eme Festival du Cheval. Un village autour des arènes proposera des animations de 11h00 à 19h00. Un grand spectacle équestre « Le cheval fait ses jeux Olympiques » le samedi à 21h30 se déroulera dans les arènes. Le dimanche à 14H30 chevaux et attelages défileront dans les rues de la ville.(entrée gratuite) Le salon Camargue Gourmande, (place de la République), accueillera de nombreux exposants qui viendront faire découvrir et apprécier les produits du Pays d’Arles (huile d’olive, vins du pays, riz, produits artisanaux) entrée gratuite.Coté culture, l’artiste espagnol Kabila, exposera pour la première fois en France ses œuvres à la Chapelle Ste Anne ( place de la République) jusqu’au 12 octobre. Du 12 au 14 septembre. Renseignements Office du Tourisme 04 90 18 41 20 www.arlestourisme.com / www.arenes-arles.com Septembre 2008 ■ aria

37

Juin 2008 ■ aria

37


AGENDA CÔTE D’AZUR NICE

EXPOSITIONS

couvre un vaste terrain de travaux aux techniques différentes (sculpture, peinture,

BIOT

EXPOSITION

Jusqu’au 23 novembre

MARIE BASHKIRTSEFF, JOURNAL INTIME

Hommage rendu à cette artiste russe à l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance par une présentation de l’ensemble de la donation faite par sa mère au musée des Beaux Arts de Nice. Un voyage sentimental et artistique à travers les œuvres des peintres qu’elle fréquenta : Jules-Bastien Lepage, Louise Breslau, Amélie Beaury-Saurel, Anna Nordgren… Musée des Beaux-Arts, 33 avenue des Baumettes 04 92 15 28 28 Jusqu’au 27 septembre

STILL’ LOVIN YOU Envisagée comme un lieu d’expérimentations, la galerie a proposé à Pierre Descamps d’investir ses espaces. Pour ce faire , celui-ci a souhaité étendre l’invitation à dix-huit jeunes artistes, issus de l’Ecole Supérieure d’Art de la Villa Arson, dont les oeuvres sont choisies selon les liens qu’elles tissent ou entretiennent avec leurs partenaires.

dessin et photographie), dont la plupart n’ont jamais été montrés auparavant. Ces dernières années Michel Gérard est revenu aux images de bandes dessinées dans le cadre de son travail sur sa mémoire d’enfance. Dans le groupe d’œuvres de la présente exposition, il engage des partenaires de jeu tels que Léonard de Vinci, Freud, de Chirico, Marcel Duchamp et Winsor McCay le créateur de Little Nemo. Galerie des Ponchettes77, quai des États-Unis Tél. 04 93 62 31 24. Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain Promenade des Arts Tél : 04 97 13 42 01 Jusqu’au 13 octobre 2008

CHAGALL, UN PEINTRE À LA FENÊTRE Chagall fait de la fenêtre un objet de recherche qui ne cessera d’être présent dans

Galerie de la Marine, 59 quai des Etats-Unis 04 93 91 92 91 Jusqu’ au 28 septembre 2008

L’ENFANCE DE L’ ART/MICHEL GÉRARD Pour la première fois, Michel Gérard présente un ensemble d’œuvres faites d’allusions autobiographiques et de références à des icônes de l’histoire de l’art. L’exposition

38

son oeuvre. Tour à tour fantastique et fantasmatique, ouvrant alors sur le monde du rêve ou du chachemar, la fenêtre est réaliste avec une étonnante précision descriptive ou aussi bien classique revisité quand elle encadre la nature morte. Musée National Marc Chagall, avenue Dr Ménard 04 93 53 87 20

aria ■ septembre 2008

FERNAND LÉGER LA PARTIE DE CAMPAGNE

La Partie de campagne est le titre que Fernand Léger a donné à plusieurs des toiles réalisées à la fin de sa vie. Toutes, comme les dessins et études aux crayons qui appartiennent à cet ensemble, traitent d’un sujet évocateur – celui des loisirs et des congés – que le Front Populaire, en une loi désormais historique, a transformé en un événement social majeur. Quelque neuf ans après la fin du deuxième conflit mondial, Fernand Léger renoue avec la thématique générale de « la joie de vivre » que nombre d’artistes ont traité au cours des générations. Plus directement liées aux acquis sociaux des années 30, les images que l’artiste nous donne à voir sont largement inspirées de ce qu’il peut luimême voir chaque fin de semaine : le départ hebdomadaire de ces familles qui, comme en un rituel, partent pour la campagne s’adonner au plaisir du farniente ou de la rencontre. De ces œuvres, se dégage une atmosphère de sérénité paisible que renforce l’affirmation heureuse du Carpe Diem : reléguer au plus loin le souvenir douloureux de la guerre et des privations qui lui furent liées et profiter des moments de joie simple qu’une vie, encore largement axée sur le travail et la production distribue, encore parcimonieusement. A la suite de la série des Constructeurs qui forme un hommage vibrant aux ouvriers, et quand la relation travail – loisir s’inscrit définitivement dans les mentalités avec les congés payés, le sujet de la partie de campagne s’impose tout naturellement à Fernand Léger pour témoigner des réalités de son temps.L’exposition sera complétée par des photographies et la projection de films qui, comme Partie de campagne de Renoir, ont grandement participé à la construction d’une iconographie subtile et attachante dont les séquences continuent à façonner notre imaginaire collectif. Jusqu’au 14 octobre 2008. Musée National Fernand Léger, Biot - Tel : 04 92 91 50 30

nouvelle génération de sculpteurs en Angleterre, même s’il se définit plutôt lui-même comme un “fabricateur”. Cette exposition présente son travail très abouti sur la céramique, matière qu’il affectionne particulièrement.

VALLAURIS

EXPOSITION Jusqu’au 17 novembre 2008

RICHARD DEACON Artiste né en 1949 au Pays de Galles, formé à la Saint Martin School of Art de Londres, puis du Royal College of Art, Richard

Deacon est lauréat du Turner Prize en 1987. Il est un des plus brillants représentants de la

Musée National Pablo Picasso La guerre et la Paix, place de la Libération. Renseignements 04 93 64 71 83


AGENDA CÔTE D’AZUR CANNES

EXPOSITIONS Jusqu’au 28 septembre

STEFAN SZCZESNY, OEUVRES RÉCENTES EN CÉRAMIQUE Cette installation de 30 sculptures en céramiques dans le jardin de la Villa Domergue

Jusqu’au 30 novembre

ANTONIO SAINT SYLVESTRE, LE MONDE EST FOU

EXPOSITION

ISRAËL BORDERLINE

“La terre n’a jamais été un lieu de tout repos et cette boule folle et “tornicotante” explose, tremble, gèle, brûle, pleure et ne nous épargne aucune démonstration de sa mauvaise humeur. Au lieu de filer doux, les humains, c es êtres insouciants et écervelés grattent, salissent, enfument, usent et abusent de cette marâtre généreuse, mais capricieuse, au risque de la fâcher pour de bon...” (Antonio St Sylvestre ) Centre d’Art la Malmaison, la Croisette Tel 04 97 06 14 90

MUSIQUE Le 26 septembre

permet d’apprécier le talent d’un artiste pluridisciplinaire qui est aussi un grand peintre et un grand coloriste. Cette exposition présente quelques

THOMAS DUTRONC - LES ENFANTS DE DJANGO

Thomas Dutronc (chant) et ses complices Stéphane Chandelier ( batterie) ,Jérôme Ciosi ( basse) Bertrand Papy (guitare) et Pierre Blanchard (violon )sont ici associés à l’ensemble des Enfants de Django : Samson Schmitt, Mike Reinhardt, Yorgui Loeffler, Branson Schmitt, Xavier Nikq, Gigi Loeffler pour cette soirée exceptionnelle. Théâtre Debussy, Esplanade Georges Pompidou. Renseignements 04 92 98 62 77

SPECTACLE Les 18 et 20 septembre à 20h unes de ses oeuvres les plus récentes et les plus abouties... Villa Domergue, impasse Fiesole. Renseignements 04 97 06 14 90

THÉÂTRE DE MOSCOU « SOVREMENNIK »

Dans le cadre du 60e anniversaire de l’Etat d’Israël, cette exposition est un voyage aux confins de la société israélienne dans sa diversité et sa complexité. Des points de convergence aux lignes de fracture, “Israêl Borderline” brosse le tableau d’une société fragmentée en recomposition perpétuelle. Jusqu’au 28 septembre. Espace Miramar Tel 04 97 06 44 90 -Entrée libre

Deux pièces classiques de Tchekhov seront présentées au cours de ces deux soirées : - " La Cerisaie " : Lioubov Anfréevna, de retour d'un séjour de plusieurs années à Paris et qui rentre ruinée dans la propriété familiale,sa chère Cerisaie. Elle tente en vain de conserver ce bien familiale et un art de vivre dépassé dans une Russie en pleine mutation et à l'aube de la révolution. - " Les Trois Soeurs " : trois demoiselles qui végètent dans un trou de province et que le passage d'un régiment et de ses officiers ne divertira que momentanément d'une pesante solitude. Tcheknov évoque ici mieux encore que dans toutes ses autres oeuvres l'immense détresse à laquelle était en proie la Russie de la fin du XIXe siècle.(Traduction simultanée en voix off -Direction artistique : Galina Voltchek) Théâtre Debussy, Esplanade Georges Pompidou. Renseignements 04 92 98 62 77

NAUTISME Du 10 au 15 septembre

SALON NAUTIQUE Cette année encore, le Festival renforce un peu plus sa position de salon incontournable des professionnels et des amoureux du nautisme. 250 unités seront exposées au public pour la première fois. De nouveaux espaces seront ouverts et engloberont une nouvelle fois le port Pierre Canto. Baie de Cannes - Vieu x Port de Cannes - Port Pierre Canto

MONACO

le Musée Picasso de Barcelone, cette rétrospective majeure de l’œuvre de Kees Van Dongen (Delfshaven (Pays-Bas), 1877 Monaco, 1968) est réalisée en collaboration de la famille de l’artiste. Grâce aux œuvres majeures acquises récemment par le Nouveau Musée national de Monaco et avec le soutien de grandes institutions, cette exposition regroupera plus de 130 toiles importantes, une quarantaine d’œuvres sur papier, des céramiques et des livres illustrés par l’artiste. Salle d’exposition du Quai Antoine 1er, 4 quai Antoine 1er ( Entrée libre) MNMN (Nouveau Musée National de Monaco)

EXPOSITION Jusqu’au 7 septembre

KEES VAN DONGEN (1877- 1968) Organisée conjointement par le Nouveau Musée national de Monaco et le Musée des beauxarts de Montréal, en partenariat avec Septembre 2008 ■ aria

39


Exposition musée de la Corse, Citadelle de Corte, jusqu’ au 30 décembre 2008

Isuli sureddi Corsica-Sardegna Deux îles en miroir

a lecture d’une carte de la Méditerranée occidentale montre clairement que la Corse et la Sardaigne forment une entité géographique, on a d’ailleurs souvent qualifié ces territoires « d’îles jumelles ». Ce que confirme la géologie avec la théorie de la dérive de la plaque corso-sarde décrochée du massif provençal Maures/Estérel, il y a près de 20 millions d’années. Ainsi une flore et une faune à la fois commune et originale se retrouve sur ces territoires. Plusieurs écrivains depuis le XIXème siècle présentent les deux îles dans leurs récits de voyages. Et quelques « esprits visionnaires » évoquaient dans les premiers projets de chemin de fer un pont corso-sarde entre l’Europe et l’Afrique, véritable route des Indes. Mais ces évidences géographiques et littéraires n’ont pas trouvé de place dans l’histoire, à quelques exceptions près, notamment durant l’Antiquité et le Moyen-âge.

L

Clifton Adams Intérieur d’une maison corse 1921 Imprimé 33 x 48 cm Collection particulière © Cliché : Philippe Jambert/Collection particulière

L’isolement semble le terme qui caractérise le mieux les relations entre les deux îles. Sur plusieurs siècles, la menace barbaresque dans un « mare » qui n’est plus vraiment « nostrum », repousse dans l’intérieur des terres les populations. Alors que les zones humides littorales abandonnées renferment des risques de malaria, limitant l’occupation. L’insularité éloigne nos deux îles, plus encore le relief enferme et isole les communautés. Pensons qu’à l’intérieur même de la Corse les relations entre le Nord/Est et le Sud/Ouest, séparés par une arrête montagneuse culminant à plus de 2 500 mètres d’altitude, restent aujourd’hui encore difficiles. Et la Sardaigne, pourtant moins montagneuse, présente un cloisonnement tout aussi singulier. Si les deux grandes îles de la Tyrrhénienne sont moins proches qu’il n’y paraît, il ne faut pas pour autant négliger des échanges et des relations qui remontent à la préhistoire. Pensons à l’obsidienne sarde retrouvée sur de nombreux sites archéologiques corses, et plus près de nous, l’importance du cabotage durant les périodes moderne et contemporaine. Enfin, l’étude des régions limitrophes entre les deux îles révèle des liens encore plus forts. Les témoignages sont nombreux à évoquer le repeuplement de la Gallura, au cours des XVIIIe et XIXe siècles par des Corses et faisant la traversée inverse, surtout au XXème siècle, les Sardes installés, notamment à Ajaccio, Bonifacio, dans la région de Porto-Vecchio ou dans le Sartenais. Ces différents niveaux de lecture conduisent à des observations parfois contradictoires. A la proximité géographique et naturelle, la Corse et la Sardaigne opposent une histoire et des pratiques culturelles différentes. Et

40

aria ■ septembre 2008

pourtant dans cette proximité et dans ces différences chaque île révèle encore des ressemblances et des distinctions avec sa voisine. C’est véritablement dans le contexte méditerranéen, entre fragmentation topographique des terres et connectivité maritime, qu’il faut situer les relations de la Corse et de la Sardaigne. Le propos de l’exposition est concentré sur le XXème siècle, et particulièrement sur la première moitié, car la période renferme plusieurs éléments de compréhension du sujet. En effet, le siècle dernier vient compliquer un peu plus les relations des îles voisines. Après le passage douloureux de la grande guerre, les « Bouches de Bonifacio, tel un océan, sépare deux îles si proches… ». Il faut attendre ces dernières années, avec la mise en place des programmes de l’union européenne, pour noter une reprise des relations, sans doute encore trop fragile, pour deux îles qui se tourne le dos depuis si longtemps. La présentation en regards croisés de collections corses et sardes s’ancre et trouve sa cohérence moins sur les similarités repérables que sur les différences qui forme système. Dans cette approche, nos deux îles s’offrent comme un terrain très intéressant. Redécouvertes puis étudiées autour de thèmes « classiques » (la représentation, le berger, l’habillement et la musique traditionnel, etc.) ces territoires révèlent la diversité des communautés méditerranéennes comprises à l’intérieur d’un socle commun que l’on s’accorde à nommer désormais « un air de famille ». Ainsi la série de pains festifs sardes pour enfants rappellent forcément des souvenirs de fêtes pascales à de nombreux corses. Et l’univers du châtaignier n’est pas vraiment étranger en Sardaigne. Inversement, des activités communes aux deux îles, comme le pastoralisme ou la musique, montrent des pratiques culturelles et une évolution différentes. Sur la délicate question des costumes, tout semble, à première vue, opposer les deux îles. D’un côté, la Sardaigne avec des uniformes colorés, véritables marqueurs identitaires, de l’autre un habillement traditionnel sombre et stéréotypé. Et pourtant les études de spécialistes montrent que les choses ne sont pas aussi simples. Il semblerait que tout n’a pas toujours été aussi coloré au Sud et aussi sombre au Nord. Cette exposition se place plus comme une invitation à des collaborations futures que comme un bilan. Les portes de Bonifacio sont entrouvertes, partons à la découverte de l’autre.

Guido Costa (1871–1951) Campidano Sardaigne, années 1920-1940 Négatif sur plaque de verre 13 x 18 cm Nuoro, Museo della Vita e delle Tradizioni Popolari Sarde © Cliché : DR / Museo della Vita e delle Tradizioni Popolari Sarde


B o n n e s a d r e s s e s ■ ARTISANAT ■ HÔTELS ■ IMMOBILIER ■ LOCATIONS ■ RESTAURANTS ■ SHOPPING

TOUTES TRANSACTIONS-LOCATIONS-GESTION

Présence constante sur le terrain Service complet Finesse d’analyse Les professionnels d’Etoile Immobilier sont des experts reconnus dans leur secteurs qui vous conduiront vers les meilleurs affaires

DEFISCALISATION

www.etoileimmobilier.com Avenue de la république-BP 108 20260 Calvi Tél : 04 95 46 21 27

32, cours Napoleon - 20000 Ajaccio Tél. 04 95 51 15 95 www.maisondufoiegras.com


Aria_septembre  

Magazine de bord de CCM Airlines