Issuu on Google+

OCTOBRE 2011

N째210 MAGAZINE OFFERT

AJACCIO une saison de Diamant


aria

SOMMAIRE AIR CORSICA

PAGE 6 à 13

N° 210 OCTOBRE 2011 SARL KYRN EDITIONS Le Ricanto Ancienne route de Sartene 20090 Ajaccio Tél. 04 95 21 51 43 Fax. 04 95 21 44 41 e-mail:ariagenda@gmail.com

CULTURE

PAGE 14 à 16 Naples à la découverte de la villa de Poppée

© L. J COSTA

Directrice de la publication Rédactrice en chef Sandra Alfonsi Direction technique Conception graphique Jean Christophe Alfonsi Publicité Corse du Sud ariagenda@gmail.com Tél 04 95 21 51 43 Publicité Haute Corse ariagenda@gmail.com Tél 04 95 21 51 43 Publicité région Provence Jean Michel Florand La Régie 04 42 49 97 60 Couverture © photos Direction des Affaires culturelles Ville d’Ajaccio. Création graphique Kyrn Editions Maquette Kyrn Editions Imprimé par Kallistene

ZOOM CINÉMA PORTFOLIO VIAGHJU

PAGE 17 Chou Sar ? PAGE 18 à 19 Venise par Antoinette Nicolini PAGE 20 à 23 Sur les routes de Nouvelle Zélande

© Lionel DUMAS PERRINI

ZOOM CULTURE

PAGE 24 à 25 Ajaccio, une saison de Diamant

© Sandrine ROUDEIX

AGENDA CORSE La reproduction et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des reportages et des informations, sont interdites. Les pages Air Corsica sont intégralement réalisées par la compagnie et sont sous sa responsabilité. Rédactrice en chef : Catherine Riera. Conception & réalisation graphique : Jean-Paul Filippini. Comité rédactionnel : Isabelle Jeanne, Marie-Diane Leccia, Jean-Baptiste Martini, Michel Ponzevera, Françoise Ricardoni et Ghislaine Sansonnetti. Photos Air Corsica : Roland Rouget, Michel Ponzevera, Alexandre Cadel.

PAGE 27 à 28

© XDR

AGENDA PROVENCE

PAGES 29 à 30

AGENDA CÔTE D’AZUR

PAGES 31 à 32

© Marcel HARTMANN

Septembre 2011 ■ aria

5


aircorsica.com

DÉCOUVREZ LE MONDE avec Air Corsica Amsterdam

Ajaccio Napoléon-Bonaparte www.ajaccio.aeroport.fr • 8 km au sud-est d’Ajaccio • Banque Info CCI : 04 95 23 56 56 • Bus : Ticket = 4,50 € toutes les heures. Arrêts : Gare routière + Les Crêtes. Bastia-Poretta www.ccihc.fr • 25 km au sud de Bastia • Banque Info CCI : 04 95 54 54 54 • Bus : trajet de 30 min. Ticket : 8€. Arrêt : Gare SNCF. Calvi-Sainte Catherine www.ccihc.fr • 7 km au nord-ouest de Calvi • Informations générales : 04 95 65 88 88 Figari-Sud Corse www.figari.aeroport.fr • 27 km de Porto-Vecchio et à 21 km de Bonifacio • Banque Info CCI : 04 95 71 10 10 • Bus : l’été uniquement-Ticket = 8€ Lyon-Saint-Exupéry www.lyon.aeroport.fr • 35 km au sud-est de Lyon • Informations générales : 0826 800 826 • Départs Aérogare 2 • TRAM EXPRESS Gare TGV Ticket 13€ (23€ A/R). Départs toutes les 15 min . Arrêt : Vaulx en Velin et Meyzieu.

Londres

Marseille-Provence (Bouches-du-Rhône) www.marseille.aeroport.fr • 30 km au nord-ouest de Marseille • Informations générales : 04 42 14 14 14 • Départs : Aérogare 2/Hall 3 • Bus : Ticket : 8,50€ .Toutes les 20 min. Arrêt : Gare Saint-Charles • Bus Aix en Provence-Arrêt : gare Aix TGV+gare routière d’Aix. Ticket : 3,50€ et 7€. • Train : navettes en bus entre l’aéroport et la gare de Vitrolles. Tarif : 4,70€.

Varsovie

Lille

Dusseldorf Bruxelles

Le Havre

Francfort

Luxembourg Caen

Metz-Nancy

PARIS CDG

Rennes

Brest Quimper

Rouen

Lorient Nantes

Prague

Strasbourg

Stuttgart Munich

Mulhouse

PARIS ORLY

Zurich

Limoges

Vienne

Genève LYON Bordeaux

TOULOUSE Biarritz Pau

Milan

Clermont Ferrand NICE MARSEILLE

MONTPELLIER CALVI

Nice-Côte d'Azur www.nice.aeroport.fr • 6 km à l’ouest de Nice • Informations générales : 0 820 423 333 • Départs Aérogare 2-Zone B • Bus : Ticket 4€-Toutes les 20 min. (Quai 5) Arrêts : Gare routière et Nice en correspondance gratuite.

VENISE

Barcelone

BASTIA

AJACCIO

ROME

FIGARI

Vols directs Via Lyon Via Nice Via Marseille Via Paris CDG

Madrid

Lignes permanentes Lignes saisonnières

Rome Fiumicino www.adr.it Aéroport Leonardo Da Vinci Airport • A 32 km du centre de Rome • Informations générales Hall des arrivées Tél. 00 39 0665953640 • Terminal B pour les vols intra communauté européenne • Courriel : info@adr.it

Paris-Orly Ouest www.adp.fr • 14 km au sud de Paris • Tél. aéroport : 01 49 75 15 15 • Car Air France (Sortie D) : Orly – Montparnasse-Invalides-La Défense: 11,50€ Aller-18,50€ A/R • Tarif billet combiné (métro + RER + Orlyval) : 10,25€ aller-simple.

Venise Marco Polo www.veniceairport.it Aéroport international • Tél. (+39) 0412609260. • À 10 km environ du centre-ville • Départs pour la France : 1er étage • Piazzale Roma est joignable en taxi ou en bus en 20 minutes • Bateau taxi : infos et réservations 24h/24h • Tél.00 390415222303 • info@motoscafivenezia.it

LA FLOTTE Air Corsica

2 AIRBUS A320 >

CAPACITÉ 180 sièges

2 AIRBUS A319 >

CAPACITÉ 145 sièges

Air Corsica, VOTRE PARTENAIRE POUR LE TRANSPORT DE FRET La flotte d’Air Corsica est à votre service pour transporter vos marchandises entre la Corse et le Continent. La capacité des soutes de nos appareils et le professionnalisme de nos équipes font de notre compagnie un partenaire privilégié des entreprises et des particuliers. Sur la ligne Paris Ajaccio/Bastia Les Airbus A319 et A320, les appareils les plus modernes de leur catégorie, peuvent emporter jusqu’à 2 tonnes de fret de et vers Orly. Notre service fret est à votre écoute pour répondre à toutes vos demandes, en étroite collaboration avec les professionnels du transit aérien, tant à Paris qu’en Corse. Sur les lignes de bord à bord Une parfaite connaissance du marché régional permet à Air Corsica de satisfaire toutes les demandes de transport de marchandises sur son réseau bord à bord, de et vers Marseille et Nice au départ d’Ajaccio et Bastia à bord de sa flotte d’Airbus et d’ATR72500. Marchandises dangereuses Air Corsica dispose d’une autorisation réglementaire de transport des marchandises dangereuses à bord de ses aéronefs délivrée par la Direction Générale de l’Aviation Civile. Seuls les explosifs, à l’exception de ceux relevant de la division 1.4 S, et les marchandises dangereuses en quantité limitées sont interdites sur les vols Air Corsica.

6

OCTOBRE 2011

CONTACT Aéroport Napoléon Bonaparte BP 505 20186 Ajaccio Cedex Tél. +33 (0)4 95 29 06 63 / 62 Fax +33 (0)4 95 29 06 67 cargo@aircorsica.com

7 ATR 72-500>

CAPACITÉ 70 sièges

MARSEILLE

Nos représentants fret dans les aéroports :

France Handling - WFS Aéroport Marseille Provence Zone fret – BP32 13728 Marignane Tél. +33 (0)4 42 46 77 04 Fax +33 (0)4 42 46 77 01 exploit.mrs@france-handling.fr Ouvert du lundi au vendredi de 6h à 19h. Samedi de 6h à 14h

AJACCIO Air Fret Service - AFS Aéroport Napoléon Bonaparte - Zone fret Tél. +33 (0)4 95 23 56 40 Fax +33(0)4 95 20 93 94 afs.aja@wanadoo.fr Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 19h. Samedi de 8h à 12h30 et de 15h à 19h

NICE France Handling - WFS Aéroport Nice Côte d’Azur - Zone fret 06281 Nice Cedex 03 Tél. +33 (0)4 93 21 45 50 Fax +33 (0)4 93 21 45 51 fhnce@france-handling.fr Ouvert du lundi au vendredi de 6h à 19h Samedi de 06h00 à 14h00

BASTIA Casinc Air Fret - CAF Aéroport Bastia Poretta - Zone fret Tél. +33 (0)4 95 36 03 63 Fax +33 (0)4 95 38 37 51 casincairfret@orange.fr Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 13h et de 14h à 23h30 Samedi de 08h à 13h et de 14h à 19h

PARIS ORLY Air France Cargo - AFC Aéroport d’Orly - Orly fret 687 Rue de la soie, 94394 Orly aérogare Tél. +33 (0)1 58 08 99 10 Fax : +33 (0)1 58 08 99 19 mail.agence.exploitation.ory@airfrance.fr Ouvert du lundi au dimanche de 5h20 à 00h15


© François Colinet

aircorsica.com

Air Corsica & Festiventu un nouveau souffle pour un partenariat durable…

Une nouvelle façon pour Air Corsica et Les amis du vent de guider les plus jeunes vers un monde plus citoyen et plus respectueux de notre planète.

édito

OCTOBRE 2011

Voilà 20 ans que Festiventu impulse un air frais dans le ciel de Corse, en imaginant un espace unique, propice aux échanges, à la connaissance, et susceptible d’éclairer les consciences autour de la défense de la Planète. Autant de temps que la compagnie régionale lui prête ses ailes, pour accueillir de nombreux artistes et personnalités, participant chacun à leur manière à cette grande fête, mais tous avec un objectif commun, tenter d'abattre les barrières de la non-connaissance. Cette année encore, l’espace « Fête en l’Air » parrainé par Air Corsica, ravira les petits comme les grands… Ils y découvriront parmi les nombreux ateliers proposés, du rêve, du sport, des sciences, des ateliers créatifs, des animations, des spectacles… et puis, pour la seconde édition, leur ami TINO, le nouveau compagnon des tout petits pour découvrir le monde et apprendre l’écologie. Une nouvelle façon pour Air Corsica et Les amis du vent de guider les plus jeunes vers un monde plus citoyen et plus respectueux de notre planète. Une édition bilingue, spécialement conçue par les deux partenaires et distribuée aux enfants voyageant sur nos lignes mais aussi dans les écoles de Corse. Ce 20e anniversaire sera également l’occasion de renforcer le lien qui unit Les Amis du Vent et la compagnie aérienne régionale, en ouvrant un espace de discussion sur le transport aérien, sa place dans notre monde en pleine mutation et les enjeux liés au développement durable. Ainsi, une rencontre organisée le samedi 29 octobre et intitulée « Transport aérien et Développement Durable, mythe ou réalité ? » permettra d’aborder les questions liées à l’aviation de demain et l’engagement des professionnels du transport aérien dans la préservation de l’environnement. Les ailes de la Méditerranée vous invitent donc à Calvi du 26 au 30 octobre prochain à ce grand rendez-vous avec les arts, les sciences, les sports, les droits humains, le développement durable, à travers un programme inédit de rencontres et conférences, de concerts, de spectacles de rue, d’exposition d’œuvres de plasticiens, de démonstrations de sports aériens, nautiques et de glisse, d’ateliers d'animation et de création pour les enfants... Bienvenue sur nos lignes et bon vent à tous ! Philippe Dandrieux Président du Directoire

Air Corsica, une marque

7


aircorsica.com

BIENVENUE à bord d’Air Corsica

VOUS

ÊTES

ICI

CHEZ

VOUS

Dans le cadre de notre mission de service public et afin d’agrémenter votre voyage, Air Corsica vous propose un ensemble de prestations à bord et de services offerts. Démonstration… PRESTATIONS OFFERTES A BORD

LES “PLUS” D’AIR CORSICA

Selon l’heure de la journée et la durée du vol, notre personnel de bord vous propose :

• Franchise bagages gratuite de 23 kg

• Boissons fraîches (Eaux de source corses et eau minérale naturellement gazeuse, jus de fruits, coca…) • Boissons chaudes (Thé, café, chocolat) • Biscuits sucrés ou salés (Canistrelli, etc.) • Plateau dégustation de produits authentiques corses servis à bord des vols du soir au départ de Paris-Orly vers Ajaccio et Bastia. • Le quotidien Corse Matin. • Le magazine de bord mensuel ARIA • Le magazine pour enfants bilingue franco corse « Yatou » • Coussins et couvertures à votre disposition ainsi que des lingettes rafraîchissantes. Si vous prenez pour la toute première fois un vol de notre Compagnie, l’équipage aura le grand plaisir de vous remettre un Certificat de Baptême de l’air, dédicacé par le commandant de bord, alors manifestez-vous auprès de nos équipes…

• Équipements spéciaux gratuits (bicyclettes, sacs de golf, skis…) dès lors qu’ils sont compris dans la franchise bagages • Embarquement prioritaire pour les enfants voyageant seuls, passagers abonnés, à mobilité réduite, famille… • Prise en charge gratuite des UM (Enfants seuls) • Choix du siège (site aircorsica.com) • Un site internet très dynamique proposant des offres à mini prix • Un dispositif de fidélité pour les meilleurs clients : www.jegagne1billet.com • Pas de frais bancaire • Une assistance commerciale 7/7 jours • Des formules Avion+Voiture à des prix les plus compétitifs du marché • Offre Booking : une large gamme d’hôtels dans le monde entier.


RENDEZ-VOUS PARTENAIRES MUSIQUE p Couœur de c

24èmes MUSICALES DE BASTIA

Du 12 au 16 octobre Théâtre municipal de Bastia Tél.04 95 32 75 91

En partenariat avec

www.bleurcfm.com

EVENEMENT

BASTIA, VILLE DIGITALE

TOUR DE CORSE HISTORIQUE

Octobre 2011-Mai 2012 Festival sur les métiers du multi média et de l’audiovisuel jean@emaho.fr

Du 4 au 8 octobre Tel.04 95 70 67 33 www.terredecorse

www.musicales-de-bastia.com

www.ville-digitale.com 1er FESTIVAL DU CIRQUE EN CORSE

Du 14 au 16 octobre Hippodrome d’Ajaccio Tél. 04 95 51 47 22

FESTIVAL CANTICELLO

Musique classique Du 7 au 9 octobre Bastia-Calvi-Bonifacio

p Couœur de c

CINEMA

FESTIVENTU

FESTIVAL DI U FILMU TALIANU

d du 26 au 30 octobre Calvi Tél.01 53 20 93 00

SPORT FESTIVAL NAUTIC & MUSIC

DU-SUD

Le 14 octobre Palais des congrès Ajaccio

www.imperalshow.com

Du 16 au 24 octobre Ajaccio Tél.04 95 51 17 75

CONGRÈS DES MAIRES DE CORSE-

p Couœur ec

FOIRE DE LA POMME

www.lefestivalduvent.com

Les 5 et 6 novembre Tolla et Bastelica Tél. 04 95 28 71 83

CORSICAN CIRCUIT ECHECS

www.ajaccio-tourisme.com

p Couœur de c

Du 22 octobre au 1er novembre Ajaccio et Bastia

p Couœur de c

Du 7 au 16 octobre Association Escale en Corse Bonifacio Tel.04 95 73 70 18 www.tourdecorse.org

Q&R

Air Corsica à votre écoute… Vous vous posez des questions, nous vous répondons.

Quelles sont les conditions d'utilisation de l'enregistrement par téléphone portable ?

AIR CORSICA : Pour profiter du service «Enregistrement sur votre téléphone portable » il suffit de disposer d’une connexion à internet mobile, quels que soient votre opérateur et votre type de téléphone. Vous pouvez vous enregistrer seul ou en groupe, avec ou sans bagages. • Vous pouvez vous enregistrer pour votre vol retour, s'il a lieu dans les 30 heures qui suivent votre départ

• Avec un billet flexible, vous pouvez vous enregistrer sur un autre vol que celui sur lequel vous avez une réservation, sous réserve qu'il y ait encore des places disponibles.

Limite de Présentation inscrite sur votre carte d'embarquement. Si vous avez des bagages, déposez-les au comptoir Dépose bagages de l'aéroport avant l'Heure Limite d'Enregistrement de votre vol, puis rendezvous en porte d'embarquement.

Que dois-je faire à mon arrivée à l'aéroport après l'enregistrement sur internet ?

AIR CORSICA : Si vous voyagez sans bagages, rendez-vous directement en porte d'embarquement avant l'Heure

10

OCTOBRE 2011

Nice et Marseille. Au delà, le tarif applicable par Kg excédentaire est de 1€ sur nos lignes entre Marseille, Nice et la Corse et de 3€ entre Lyon Paris et la Corse.

” “ “

Comment puis-je être régulièrement averti des offres Air Corsica ? AIR CORSICA : Si vous souhaitez recevoir

régulièrement par e-mail nos meilleures offres et promotions, il suffit de vous abonner à notre newsletter. Cet abonnement est gratuit. Pour suivre notre actualité et bénéficier de promotions exclusives, vous pouvez aussi vous devenir fan d’Air Corsica sur Facebook !

” “

Combien coûte un excédent de bagages ? AIR CORSICA : La franchise autorisée

par passager est de 23 Kg. En revanche, pour les personnes bénéficiant du tarif Résident Etudiant Corse, la franchise autorisée est de 30 Kg par passager sur

Quels sont le poids et les dimensions autorisés des bagages de soute ? AIR CORSICA : Vos bagages de soute

ne doivent pas mesurer plus de 158 cm (hauteur + longueur + largeur). Si votre bagage est plus grand, veuillez contacter votre point de vente ou l'assistance internet si vous achetez votre billet sur notre site.

” “

Puis-je emporter un ordinateur portable en plus de mon bagage à main ? AIR CORSICA : Vous pouvez tout à fait

emporter votre ordinateur portable en cabine en plus de votre bagage à main. Le poids total de votre ordinateur et de votre bagage à main ne doit pas excéder 12 kg sur Airbus et 8 kg sur ATR.


aircorsica.com

AGIR POUR LA PLANÈTE

Tino sauve la forêt

Un conte pour sensibiliser les tout petits Après 16 années, le partenariat entre Air Corsica et Les Amis du Vent est loin de s’essouffler. Ensemble, ils continuent d’écrire leur histoire commune, jalonnée de beaux projets qui se pérennisent. Le second volet des aventures de Tino est enfin disponible.

A

près le succès de « Tino dans la maison des animaux », le nouveau conte « Tino sauve la forêt »disponible en corse et en français sera distribué gratuitement aux enfants voyageant sur les lignes de la compagnie Air Corsica ainsi qu’aux enfants des écoles primaires de Corse.

Comme 2011 est l’année internationale de la forêt, nous avons voulu sensibiliser à la préservation de ces espaces naturels, indispensables pour l’équilibre de la planète et la survie de nombreuses espèces animales. « Tino sauve la forêt » emmènera les enfants,

et les adultes, à la rencontre de la forêt et de ses habitants : « Le dimanche, quand il fait beau, Tino et cabot, son petit chien, vont se promener dans la forêt. Mais hélas, Cabot s’échappe et Tino se perd. Pour le retrouver, Tino fait la rencontre d’un châtaignier, puis de deux drôles d’oiseaux colorés, Toccata et Staccato, des toucans d’Amazonie. Commence alors un voyage fabuleux à la découverte de la vie des forêts… ». Comme l’arbre qui cache la forêt, ce livre cache un vrai travail de fourmis… car Tino prend vie grâce à toute une équipe enthousiaste : Emmanuel Couratin a écrit l’histoire, Vanessa Pancrazi a réalisé les illustrations, Petru Mari a traduit le texte en corse, Air Corsica et Les Amis du Vent ont donné l’impulsion première. Ensemble, patiemment, passionnément, nous avons tissé ce deuxième volume des aventures de Tino pour le plaisir de vous donner à lire, à réfléchir et à rêver !

AIR CORSICA et le FESTIVAL DU VENT :

un partenariat durable Rappelons que depuis 4 ans AIR CORSICA et les amis du vent ont déjà réalisé ensemble, quatre expositions de 10 bâches chacune, destinées aux enfants des écoles primaires de toute la Corse afin de les sensibiliser à 4 thèmes spécifiques liés à la protection de l’environnement : - Sème pas tes piles ! - L’incroyable destin de nos déchets - A table : 5 fruits et légumes par jour ! - Jeu de l’eau

OCTOBRE 2011

Air Corsica, une marque

13


CULTURE

Naples à la découverte de la villa de Poppée

Dans le sud de lʼ Italie, coincée entre les pentes du Vésuve et la Baie de Naples à quelques kilomètres de Pompéi ou dʼHerculanum, se trouve une des plus somptueuses résidences édifiées à lʼépoque romaine – Oplontis – qui fut elle aussi ensevelie sous des mètres de dépôts volcaniques lors de lʼéruption du Vésuve en 79 de notre ère. Cette maison à lʼ architecture caractéristique abrita les amours de lʼ Empereur Néron et de sa seconde épouse, la sulfureuse Poppée, dont lʼ ambition dévorante égalait la célèbre beauté…

14

aria ■ Octobre 2011


CULTURE

Contrairement aux fresques de Pompéi ou d'Herculanum dont une partie a été transportée au Musée archéologique de Naples, la totalité des fresques de la villa sont gardées sur site en parfait état de conservation.

C

ette villa luxueuse, qui s’étendait sur près de 15000 m2 – sans compter une piscine de plus de 1000 m2 et de nombreux jardins – donnait jadis sur les monts Lattari, désormais masqués par les constructions récentes de la ville, et sur le rivage à l’époque plus proche. Elle est formée de nombreuses pièces ornées de mosaïques et décorées de fresques en parfait état, parmi les plus belles du monde romain, représentant des oiseaux, des fleurs, des natures mortes, des masques de théâtre, des scènes mythiques, ainsi que de nombreux trompe l'oeil. Cette fastueuse villa fut probablement la résidence d'été de l'impératrice Poppée Sabina (30 – 65), la seconde femme de l'empereur Néron, morte 14 ans avant la tragédie du Vésuve, vraisemblablement de complications liées à sa grossesse. Nous ne possédons malheureusement pas de portrait de cette impératrice dont tous les auteurs antiques ont souligné l’exceptionnelle beauté. C’était d’ailleurs, si l’on en croit ces mêmes auteurs, la seule qualité de Poppée, souvent décrite comme

Octobre 2011 ■ aria

15


CULTURE Les représentations de Poppée

Pseudo-Poppée, Musée du louvre © XDR

En dehors des écrits des auteurs de l'antiquité, peu de traces de la fameuse beauté de Poppée sont arrivées jusqu'à nous. Il existe un tétradrachme représentant son buste drapé associé à une tête radiée de Néron.Un buste de marbre est exposé au Palazzo Massimo alle Terme de Rome. Le musée du Louvre à Paris présente le buste de marbre d'une Pseudo-Poppée (voir photo ci-contre), une œuvre romaine datée autour de 55-60 ap. J.-C., portrait d'une jeune femme, peut-être une princesse orientale élevée à Rome, identifiée un temps, du fait de sa beauté, comme celui de l'impératrice. Un maître anonyme de l'école de Fontainebleau de la seconde moitié du XVIe siècle l'a représentée sur un tableau exposé au musée d'art et d'histoire de Genève.

ambitieuse et sans scrupule, prête à tout pour conquérir le pouvoir. Son influence sur Néron, qu’elle épousa en 62, fut considérable : Poppée étant considérée à l’origine de la dispute entre Néron et sa mère Agrippine – dispute qui prit fin lorsque Néron tua sa mère – mais aussi de l’exécution de la première femme de Néron, Octavie. À sa mort, en 65, Poppée reçut des funérailles nationales et son corps, embaumé avec des épices, fut placé dans le mausolée d'Auguste. Pour se rendre à la villa, nous conseillons le train, depuis Naples en direction de Salerne ou de Poggiomarino,

16

aria ■ Octobre 2011

arrêt Torre Annunziata – Villa di Poppea. Le site est également accessible en bus : prendre le « Circumvesuviana », arrêt dans la Via Vittorio Veneto, à proximité des ruines. Ceux qui voyagent en voiture doivent s’engager sur l’autoroute reliant Naples à Salerne, puis sortir à Torre Annunziata sud et prendre à droite la SS18. ■

Texte et photos Laurent-Jacques COSTA, concepteur et animateur des émissions Stantari et Les Routes du Patrimoine sur France 3 Corse Via Stella.


ZOOM CINEMA

Chou Sar ? en salles le 18 octobre

Chou Sar  ? ( Que cʼest il passé  ? ), long métrage signé par le réalisateur De Gaulle Eid, né au Liban en 1970 et installé à Venaco, en Haute-Corse, sort en salles le 18 octobre. Ce film « uperçut », objet de vives controverses au Liban est programmé dans plusieurs villes de Corse à cette occasion..

Chou Sar ? raconte une histoire personnelle douloureuse qui s’ inscrit dans l’ histoire contemporaine d’ un pays, le Liban, et d’une région, le Moyen Orient, théâtres de conflits violents depuis plusieurs décennies. Le film débute en Corse, à Venaco où le réalisateur travaille, s’ est marié, et a fondé une famille. Un endroit qui n’est pas sans rappeler les villages libanais et notamment celui dont il est originaire. Puis le récit nous emmène au Liban : des témoignages réels, sans fard, avec des membres de la famille qui racontent leur version des faits, comme dans un documentaire, reviennent sur une histoire terrible jusque là volontairement occultée. Chou Sar  ? s’ achève d’ ailleurs sur un face à face en forme de retrouvailles morbides à couper le souffle… Ce film sélectionné dans de nombreux festivals et nominé plus de dix fois a remporté trois prix internationaux : le Prix Cinéma en Mouvement du Festival International du Film de San Sebastian (Espagne) ; le Prix Spécial du Jury du Festival International de Beyrouth (BIFF) ; le Prix Ahmed ATTIA « Pour le Dialogue des Cultures  » MIDEMED (Espagne). Il est actuellement en compétition officielle au « Festival de San Francisco ». SON RÉALISATEUR, DE GAULLE EID, NOUS EN DIT PLUS : ARIA - Rappelez nous le propos et l' histoire de votre film. De Gaulle Eid - En décembre 1980, onze membres de ma famille périssent dans un carnage perpétré dans mon village natal, au Nord du Liban. Dans ce village les voisins responsables du massacre de ma famille vivent sans crainte, car l’amnistie générale de 1993 les protège toujours de toute action en justice. Mon retour au Liban va bousculer et éveiller cette blessure endormie dans chaque individu de ma famille, et la mémoire individuelle va se confronter à la mémoire collective. ARIA - Votre film sort en salles le 18 octobre. Qu'attendez vous en particulier de sa présentation en Corse ? De Gaulle Eid - Pour être franc, on ne peux jamais savoir à l’avance comment « Chou sar ? » sera reçu et perçu par les corses . Mais, je pense que les corses vont s’identifier à beaucoup des choses dans le film, car les similitudes entre la Corse et le Liban sont frappantes, et les deux sont submergés par un clientélisme et ■ un clanisme encore très présents.

La nouvelle affiche du film, créée par le célèbre affichiste corse Michel Landi.

LIEUX ET DATES DES PROJECTIONS BASTIA Cinéma Le Studio Mardi 18 octobre à 18h30 (en présence du réalisateur). Le film sera suivi d’un débat animé par Antoine Sfeir. A partir du mercredi 19 octobre à 19h. PORTICCIO Cinéma Les 3 Stars A partir du mardi 18 octobre à 18h30. CORTE Cinéma l’Alba A partir du mardi 18 octobre à 21h15. ILE-ROUSSE Cinéma Le Fogata A partir du mercredi 19 octobre à 21h (en présence du réalisateur le 19 octobre). SARTÈNE Centre Culturel Laurent Casanova A partir du mercredi 19 octobre à 21h15. AJACCIO Espace Diamant Deux projections le même soir : Vendredi 21 octobre 2011 à 18h et à 21h.

Octobre 2011 ■ aria

17


Reflets

Santa Maria della Salute

La Piazetta


PORTFOLIO/EXPOSITION VENISE PAR ANTOINETTE NICOLINI Du 15 au 30 octobre 2011 à la Galerie du Marais 21, Place des Vosges 75003 Paris - Tel : 01 42 78 92 93 Site internet de l’ artiste www.antoinettenicolini.fr D’ exposition en exposition, Antoinette Nicolini, peintre autodidacte, construit une œuvre vibrante, originale, dans laquelle l’ émotion passe avant tout par les déclinaisons de lumière. Loin des codes et des diktats étriqués, ses huiles sur toiles étonnamment vivantes, aux architectures mobiles, composent un univers poétique sans mièvrerie, dont le sujet se réinvente sous nos yeux en prenant plusieurs dimensions, alternant précision descriptive et réinterprétation onirique. Du 15 au 30 octobre, l’ artiste présente à la Galerie du Marais, chez Paule France Luciani, sa perception inédite du thème de Venise : cette ville mythique, maintes et maintes fois célébrée par les plus grands peintres, nous apparaît ici sous un nouveau jour, à travers une série d’ huiles sur toiles à la facture très aboutie. L ‘ approche d’ Antoinette Nicolini fait d’ abord la part belle à l’ émotionnel : les couleurs, à la fois intenses et harmonieuses, complètent la libre disposition des formes et des volumes avec sensibilité, dans un langage artistique qui s’ adresse à l’ esprit et au coeur . L’ on reconnaît certes les places, les rues, la lagune, les églises ou les gondoles mais en même temps tout est différent, habité par une lumière qui se joue du figuratif et de l’ abstrait pour redéfinir le sujet dans un temps suspendu. Suspendu mais pas immobile : rien est figé, la matière évolue selon le regard, les tons vifs ponctuent de lueurs irradiantes l’ apparente tranquillité des lieux, comme autant d’ éclats de vie dans un univers tout à la fois théâtralisé à l’ extrême et familier, apprivoisé par le regard du peintre. Il y a assurément là beaucoup d’ implication personnelle et de sincérité, au delà d’ une qualité technique d’ autant plus remarquable qu’elle n’ a jamais été apprise : l’ aisance dans l’ appropriation de l’ espace et la subtilité du trait renforcent la puissance expressive de ces huiles sur toiles surprenantes. Surprenantes parce qu’ intemporelles et presque surréalistes, avec un « figuratisme abstrait » ou un « abstraction figurative » tout à fait inclassable … Antoinette Nicolini nous offre ainsi « sa » Venise réinventée, superbe, fascinante, un peu lointaine et pourtant infiniment touchante et chaleureuse. S. A

La Place Saint Marc


VIAGHJU

Sur les routes de

Nouvelle-Zélande Lionel Dumas Perini, jeune globe trotter corse, nous fait découvrir le monde de façon originale. Ce mois-ci, il nous convie à un périple insolite sur les routes de Nouvelle Zélande... Où l' art de faire du stop au pays du rugby... et des Kiwis. AVEC LA COUPE DU MONDE DE RUGBY, j’imagine qu’il vous a été impossible d’avoir passé ces dernières semaines sans entendre parler de ce pays à l’autre bout de la planète. Ce mois-ci, j’en remets une couche  ! Laissez-moi vous présenter la Nouvelle-Zélande comme je l’ai découverte : en "pumataghju", il y a deux ans avec mon ami Elie, un jeune lyonnais rencontré en Australie. La Nouvelle-Zélande, Aotearoa en Maori, est un pays constitué de deux îles. Tout commence sur l’Île du Nord « Te Ika-a-Maui » : le poisson de Maui  . Equipés de nos sacs à dos bien lourds et bien remplis, mon compère et moi-même

20

aria ■ Octobre 2011

débarquons à Auckland, la plus grande ville du pays. Direction  : inconnue. On est là, maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? En discutant un peu dans notre auberge de jeunesse, on nous parle d’un plan attractif. Il semblerait que régulièrement, les loueurs de camping-car cherchent des gens pour ramener les véhicules dans l’Île du Sud, en une durée limitée et pour un prix dérisoire. Voyager en camping car, nous ne l’avons jamais fait. Ni mon ami, ni moi. Alors après tout, pourquoi pas ! Nous nous rendons sur place, et effectivement, ils ont besoin de quelqu’un. On nous amène à notre véhicule.


VIAGHJU

«  La Bête ». Un camping-car énormissime. Comme ceux qui nous rendent fous sur les routes du cap l’été. A l’intérieur, deux « chambres », un frigo, une cuisinière, une salle de bain (!), une télé et un lecteur DVD. Tout confort  ! Notre mission, si nous l’acceptons : ramener la bête entière à Christchurch, dans l’Île du Sud, en cinq jours. Ca tombe bien, c’est le délai que nous nous étions donnés. Mission acceptée. Au revoir Auckland, nous voici sur la route. Nous avons quelques jours pour faire un tour sur l’Île du Nord avant de prendre le ferry pour aller jusqu’à l’Île du Sud. Pied au plancher, nous décidons de pousser la bête et doubler à tour de bras. Et croyez-moi  : malgré leurs aspects de tanks, ces choses là, ça avance ! Sachez le pour l’été : les touristes allemands n’ont aucune excuse pour rouler à trente à l’heure. C’est à Rotorua, au bord d’un lac, que nous passerons notre première nuit. On nous a prévenus, il semblerait que des gangs organisés sévissent dans la région. « Surtout, les gars, ne garez pas votre véhicule n’importe où. Ces gangs, ils sont spécialisés dans les attaques de camping-car ! ». Malgré le peu de crédibilité que nous accordons à un tel avertissement, nous ferons tout de même attention. Mais de toute évidence, les gangs organisés en question n’ont pas dénié mettre un pied dehors par la température glaciale de la nuit, du moins cette fois-ci. Nous profitons du spectacle offert par le brouillard qui se dissipe sur le lac au petit matin avant de nous diriger vers un célèbre parc naturel du coin, où nous allons pouvoir observer un geyser. Ok, dit comme ça, ça n’a pas l’air très passionnant. Et bien dans les faits, ça ne l’est pas beaucoup non plus. Un geyser, au final, c’est juste de l’eau qui sort de terre avec beaucoup de pression. Et celuici opère tous les jours de l’année à la même heure : 10h pétante. C’est inscrit partout dans les guides. Sauf que ce jour là, manque de pot, c’est le jour du changement d’heure. Là bas aussi, on passe à l’heure d’été. Et pourtant, le geyser commence toujours à la même heure, d’après la gardienne du parc. Bizarre... Nous prendrait-on pour des idiots ? Après tout, c’est un phénomène naturel, et cette histoire de changement d’heure, ça a quand même été inventé par l’Homme. Enquête. Excusez-moi Madame, mais normalement, il devrait entrer en action vers 9h, non ? Euh… Non non, 10h ! Comme tous les jours ! répond-elle un peu gênée

Octobre 2011 ■ aria

21


VIAGHJU

Oui mais quand il était 10h hier, il est 9h aujourd’hui, Madame ! Euh… Oui mais non, le geyser a adapté sa montre lui aussi, héhé ! tente-t’elle en plaçant sa petite blague. Je fais semblant de trouver ça amusant et reprend mon dialogue. Ahah. Bon, super, mais plus sérieusement, Madame. Qu’est-ce qu’il se passe ? Quelqu’un actionne un bouton et pouf, le geyser se réveille ?? Ok, ok. J’avoue. On l’aide un peu. Mais c’est naturel quand même !!! En fait, le geyser explose quand ses cuves sont entièrement remplies. On a juste rajouté un truc au fond pour que ça se remplisse plus vite, ça nous donne un certain contrôle làdessus. Mais chut !! Et voilà, enquête menée, mystère percé. Un peu dégoutés d’assister à ce spectacle pour pigeons, nous continuons notre visite. Après tout, on arrive bien à trouver du saucisson d’âne chez nous... Le reste du parc vaut quand même la peine. Des trous volcaniques, des couleurs incroyables, de la vapeur de partout… Qui sait, si ça se trouve

22

aria ■ Octobre 2011

ça ne sont même pas des effets pyrotechniques ! De retour sur la route, c’est vers Taupo, un peu plus bas, que nous nous dirigeons pour une activité un peu plus excitante  : le saut en parachute  ! La Nouvelle-Zélande est réputée pour être LE pays des sports extrêmes. Les touristes ici semblent en perpétuelle quête d’adrénaline. Alors on a voulu tenter ça, nous aussi. Nous nous inscrivons pour un saut à une altitude de 15 000 pieds. Aucune idée de combien ça fait en mètres, mais depuis l’avion, on arrive à voir les deux côtés de l’île. Dont la superficie fait… treize fois la Corse. Mon moniteur, un illustre inconnu accroché dans mon dos, s’approche de la porte. Nous sommes les derniers, tout le monde a déjà sauté. Je prends deux secondes de recul sur la situation : perdu seul dans un avion à l’autre bout du monde avec un type dont je ne connais même pas le prénom et en qui je dois accorder ma confiance la plus totale, je l’entends me demander de faire un sourire. Complètement crispé, le cœur battant aussi fort qu’un tambour de machine à laver en mode séchage, le temps de comprendre ce qui se passe, je sens mon


VIAGHJU

corps basculer. C’est la fin. On a sauté. Enfin non, il m’a poussé. Honteusement, sans prévenir. Nous chutons à une vitesse incroyable, je me dis que ça y’est, je vais m’écraser là, sur une île qui n’est même pas la mienne et dont les habitants sont surnommés les Kiwis. Mais au bout d’une minute interminable, le parachute s’ouvre avec un grand choc, et nous voici en train de flotter dans les airs. Tranquillement. Finalement, c’est même plutôt sympa, la vue d’ici. De retour sur la terre ferme, nous traversons des paysages dignes du Seigneur des Anneaux, tourné dans les environs. On s’attendrait presque à voir des Hobbits sortir de derrière les collines en jouant du flutiau. Nous prenons le ferry à Wellington pour rejoindre l’Île du Sud, « Te Wai Pounamu », « Le bateau de Maui » en Maori, en quelques heures. Arrivés à Christchurch, nous rendons le campingcar. Pour le début d’une nouvelle aventure. En stop. A peine sortis de la ville, nous prenons une grande respiration, et levons le pouce. Maintenant, c’est une question de temps et de chance. Et de la chance, nous en aurons, puisque nous allons réussir à traverser l’île entièrement de cette façon là. Chaque nouvelle voiture est une nouvelle aventure : le van d’un couple de jeunes hippies allemands, le camping-car d’un couple de touristes chiliens, un néo-zélandais producteur de plantes médicinales à la légalité douteuse,

une famille BCBG qui nous a nourris et baladés, deux indiens dans leur tacot pourri, et surtout… un fourgon de cinq californiennes en train d’enchaîner les packs de bière. Bon, malheureusement, elles ne sortaient pas vraiment d’Alerte à Malibu (sinon j’aurais mis leurs photos, vous pensez bien !) et elles nous ont abandonné au bord de la route. Mais nous avons toujours trouvé des gens, parfois assez improbables, pour nous ramasser et nous faire découvrir ce pays incroyable. Allora, l’estate chì vene, un minate micca i pumataghji ! Pigliateli in stop ! ■ Texte et photos Lionel Dumas PERINI Contact : lionel@viaghju.com - Site internet www.viaghju.com

Octobre 2011 ■ aria

23


ZOOM CULTURE

A JA C CIO

une saison de Diamant Anne Marie Luciani, adjointe à la Culture de la ville d’ Ajaccio, et Marie Jeanne Nicoli, directrice des Affaires Culturelles, nous proposent cette année encore une saison placée sous le signe de la diversité, de la qualité et du mélange des genres. Têtes d’ affiche et talents moins connus se partagent ainsi la scène de l’Espace Diamant. JEUDI 24 NOVEMBRE

Lettres à Génica 20 h30 ESPACE DIAMANT

Carole Bouquet © XDR

D

epuis son ouverture en mars 2010, l’ Espace Diamant, au cœur d’ Ajaccio, connaît une fréquentation croissante : avec une programmation tout au long de la semaine, ce lieu interactif, vivant et pluridisciplinaire s’ est imposé comme une étape culturelle incontournable de la vie ajaccienne. Expositions, conférences, projections de films, festivals et spectacles s’y succèdent en privilégiant la multiplicité des esthétiques pour attirer tous les publics. Cette saison 2011-2012 répond à un double objectif : satisfaire le grand public avec des pièces de théâtre du répertoire et des artistes célèbres mais aussi favoriser la rencontre avec la création contemporaine en forgeant de nouvelles références. La programmation trouve ainsi du souffle et un équilibre :

24

aria ■ Octobre 2011

plus de 50 spectacles, soit 84 représentations, alternant tous les styles. Des séances de cinéma Art et Essai à partir du 4 novembre ; du théâtre contemporain avec Love and Money, une création de Francis Aïqui ( les 12 et 13 octobre ), le Chemin Solitaire, d’ Arthur Schnitzler ( 22 et 23 février ) , Sur le Chemin d’ Antigone, de la Cie Agence de Voyages Imaginaires ( les 28 et 29 mars ), Henri IV de Daniel Colas ( le 24 mai ) ou encore Le repas des Fauves, d’ après Vahé Katcha ( le 28 avril ) , une pièce récompensée par trois Molières en 2011 ; de la danse, avec le Ballet National de Marseille ( le 3 novembre ), Un Air de Folies - au Palais Fesch - ( les 24, 25 et 26 janvier ), les Paysages en Echos d’ Art’ Mouv ( le 21 mars ) ou encore la Compagnie Grenade Josette Baïz avec Gare Centrale le 17 avril ; de la musique classique


ZOOM CULTURE MARDI 31 JANVIER «Bleu Venise» 20 h30 ESPACE DIAMANT

MARDI 22 MAI

Daphné

Emel Mathlouti 20 h30 ESPACE DIAMANT

Daphné © Claude GASSIAN

Emel Mathlouti © Rim TEMINI

avec Les Dimanches au Musée, une série de dix concerts au Musée Fesch ( du 23 octobre à fin juin ) et l’ Ensemble Instrumental de Corse ( 1er décembre et 22 juin) ; de la musique contemporaine avec un hommage à Henri Tomasi le 26 novembre et le surprenant Hymnesse, du saxophoniste André Jaume, mêlant jazz et hymnes emblématiques ( le 5 avril ); Sans oublier une large ouverture sur la Méditerranée avec plusieurs temps forts : Mistico Mediterraneo ( A Filetta, Paolo Fresu, Daniele di Bonaventura ) le 22 novembre, Au delà du voile, pièce contemporaine de Slimane Benaïssa le 8 mars, à l’ occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, les Jeunesses Musicales de Méditerranée en concert le 10 novembre, Le Trio Joubran, magnifique ensemble de Oud originaire de Palestine ( le 3 mai ) et la jeune Emel Mathlouti, égérie lumineuse de la Révolution de Jasmin en Tunisie ( le 22 mai) ; deux incursions en Espagne, avec le chanteur Vicente Pradal le 9 février et le spectacle visuel 100 % Tricicle ( attention ça décoiffe ! ) le 18 février ; ou encore un voyage musical étonnant au cœur de l’ Argentine, avec Che Malambo ! le 28 février. La création insulaire est cette année encore à l’ honneur : plusieurs spectacles de théâtre, musique ou danse illustrent sa richesse et sa vitalité, en langue corse comme en langue française. Citons par exemple, pour la musique le concert du groupe Spartimu ( le 18 octobre ), Laurent Bruschini, un jeune talent prometteur ( le 10 janvier ), Tao By le 14 mars et Zamballarana le 16 mai ; pour le théâtre, Love and Money, déjà cité plus haut, Nous avons payé trop cher les oursins, de Noël Casale ( les 8 et 9 novembre ), Pesciu Anguilla, opéra bouffe d’ Orlando Furioso le 5 janvier, Boulevar Bastiacciu de U Teatrinu le 9

mai et E Sirene, de Giacumu Thiers le 10 mai. Equilibre encore et toujours entre propositions innovantes et têtes d’ affiche confirmées ou en devenir…. Parmi les stars invitées Carole Bouquet nous offre sa lecture des Lettres à Génica d’ Antonin Artaud le 24 novembre, Michel Jonasz ( le 7 février ), Hubert Felix Thiéfaine ( le 6 mars ) Guy Bedos ( le 24 avril ), Jean –François Balmer dans Henri IV les 24 mai, et Daphné, l’ étoile montante, en concert le 31 janvier composent un très beau « plateau ». La programmation fait aussi la part belle au répertoire, avec Arlequin poli par l’ amour de Marivaux, les 6 et 7 décembre, trois pièces de Feydeau le 19 janvier et un Dom Juan de Molière « revisité « le 12 avril. Le jeune public se voit quant à lui proposer davantage de spectacles, classiques ou plus pointus, dans un véritable souci d’ éveil artistique et pédagogique. Une volonté d’ éducation culturelle qui passe aussi par des passerelles entre lycées, collèges et écoles, auxquels des représentations sont dédiées. La multiplicité des partenariats permet d’ amplifier une offre déjà riche : scènes ouvertes, partenariats avec le théâtre de l’ Aghja, le Centre Méditerranéen de la Photographie de Bastia, le FRAC, ou encore diverses associations, notamment pour les manifestations cinématographiques comme Passion Cinéma et Journées Montagne, Corsica Doc, le Festival du Cinéma espagnol et latino américain ou les Rencontres Cinéma Histoire. Le tout assorti d’ une politique tarifaire souple et très étudiée permettant à tous l’ accès à l’ ensemble des spectacles. Bref, une mission de service public réussie qui parvient à concilier l’ exigence, l’ ouverture, et la générosité… ■ S.A Octobre 2011 ■ aria

25


EXCEPTIONNEL À AJACCIO !

AJACCIO

LOCAL

Mer Méditerranée

À vendre, très grand local idéalement situé face à la plage du Ricanto. Juste au niveau de la mer, à 5 minutes du centre ville et à 2 minutes de l'aéroport international Napoléon Bonaparte, avec une large façade visible sur la quatre voies, ce local comprend sur 1500 mètres carrés de plain-pied des bureaux et un hangar au plafond de 6 mètres de hauteur. Il inclut également en étage un appartement (transformable en bureaux) de 260 mètres carrés avec balcon, vue mer, accès privatif et jardinet. Prix : nous consulter Location possible, sérieuses références exigées

CONTACTEZ NOUS SUR ariaimmobilier@gmail.com


AGENDA CORSE AJACCIO

MUSIQUE Le 22 octobre à 21h

MISTEUR VALAIRE ELECTRO JAZZ/ HIP – HOP / ROCK

Tombés tout petits dans la potion magique, cinq gars de 25 ans jouent ensemble depuis l’âge de 6 ans ! Ils doivent leur nom à un copain de lycée mexicain, doté d’un accent français à couper au couteau (dixit les québécois !), qui souhaitait qu'on l'appelle Carl Valaire. Pour qu'il reste mexicain, n'oublie pas ses origines, ils ont décidé de lui piquer son pseudo… Carlos Ramirez, aujourd’hui pianiste virtuose, leur en est toujours reconnaissant. C'était en 2002… Un nom bizarre avec une fausse faute d'orthographe, un look décalé et une musique punchy absolument hybride, l’aventure des Misteur Valaire (MV) commençait sur les chapeaux de roues. Et depuis lors, les MV n’en finissent pas de nous impressionner. Leur musique n'est ni de l'électro, ni du hiphop, ni du jazz ou du rock. En fait, c'est un mélange complètement déjanté de tout ça, avec des cuivres, de l’échantillonnage et assez de beat pour vous faire danser toute la nuit ! MV trouve toujours le moyen de transformer un simple concert en aventure délirante et diablement festive !

York, ville de toutes les audaces. Alors qu’il se repose sur un banc au Mémorial John Lennon en écoutant de véritables mauvais chanteurs de rue s’égosiller sur des chansons des Beatles, il prend soudain conscience qu’il travaille un son désincarné. Il est temps pour lui de repenser sa musique. Pendant quelques jours, Rusty arpente les rues de New York, humant l’air ambiant et cherchant une autre façon de vivre. Par une chance incroyable, lors d’un concert auquel il assiste, Rusty rencontre Mary Campbell, la légendaire manageuse de l’Electric Lady Studio. Cette dernière l’invite à visiter le studio, autrefois propriété de Jimi Hendrix. C’est là que les musiques les plus folles ont été enregistrées par les artistes les plus géniaux. La leçon d’histoire est violente et évidente.(…) Electric Mary est né. Aghja, 6 Chemin de Biancarello - Renseignements 04 95 20 41 15

EVÉNEMENT Du 3 au 8 octobre

PASSION CINÉMA & JOURNÉES MONTAGNE Toujours organisée par l’ association Ciné 2000, voici une nouvelle édition de la manifestation "Passion Cinéma et Journée Montagnes". Une programmation pointue et exigeante, de nombreux invités et des temps forts pour cet événement qui se déroule

Aghja, 6 Chemin de Biancarello - Renseignements 04 95 20 41 15 Le 30 octobre à 21h

ELECTRIC MAR ROCK

(

AUSTRALIE

)

2003 est un grand tournant dans la vie de Rusty, l’auteurcompositeur et vocaliste du groupe Electric Mary. Les styles musicaux évoluent partout dans le monde et ce nouvel élan enthousiasme le jeune musicien. C’est pourquoi il décide de se rendre à New

entre l'Espace Diamant et le Palais des Congrès d'Ajaccio: 6 avant-premières, 26 longs métrages, une soirée exceptionnelle avec l'Alpiniste Edurne Pasaban (1ère femme

MARSEILLE

EVÉNEMENT

UNIVERSITÀ DI CORSICA, 30 ANNI

L’ Université de Corse fête ses trente ans : une jeune université, dont l’ histoire atypique s’ inscrit profondément dans l’ histoire de la Corse à diverses périodes. Bien au delà de la communauté universitaire, c’est toute la société insulaire qui est conviée à cet anniversaire, qui a débuté le mois précédent avec un hommage aux « précurseurs ». Les festivités continuent avec une alternance équilibrée entre rappel indispensable du passé et perspectives d’ avenir. Au programme, des conférences, des expositions, des débats et une grande soirée de clôture : Mardi 4 - Vendredi 7 octobre 2011 / Studienti di dumane Journées à destination des lycéens Mardi 4 octobre : Scuperta di l’Università, journée organisée par Dolce Vita, Alive, Storia 97, Ghjuventù Vagabonda, Consulta di a Ghjuventù Corsa. Jeudi 6 – vendredi 7 octobre : Rencontres Jeunes-Chercheurs Université/CNRS, avec la collaboration de l’INSERM. Thématiques des ateliers : le défi énergétique ; Mémoire, Mémorisation, Mémorial ; Enquêtes et sondages : à quoi ça sert ? ; Nouveaux modes de communication ; Table ronde : Besoin de rien, envie de tout ; Exposition : Voyage au cœur du vivant. Lundi 10- vendredi 14 octobre : Di cosa libertà hè u nome ? Lundi 10 octobre : Studià hè libertà, studià in libertà ? : regards croisés sur les libertés universitaires, table ronde (17h). Mardi 11 octobre : La Corse, terre de liberté : mythes et réalités, table ronde (17h). Mercredi 12 octobre : Les philosophes et la liberté des peuples, conférences-débat (9h-17h). Jeudi 13 octobre : Le concept de liberté dans les grandes civilisations, conférences (14h). Vendredi 14 octobre : Libertés individuelles sous tension : vers une société de surveillance ?, université citoyenne en partenariat avec la Ligue des Droits de l’Homme (9h-17h). Lundi 17 octobre – jeudi 20 octobre : Tramanda pè creà. Lundi 17 octobre : Primure nustrale, langue, littérature, expressions de Corse (14h). Forum sur la question linguistique en Corse - Table ronde : Qu’est-ce que la littérature corse ? en présence des éditeurs insulaires. Représentation théâtrale L’Università di Zia Peppa ! Mardi 18 octobre : L’Università di Paoli (15h) -Expositions : L’Université et les formation des élites au XVIII° siècle, Corte, ville universitaire 1764-1768 (15h) ; Conférence du Pr. Bruno Garnier (Université de Corse) : Diffusion des Lumières et formation des citoyens, des principes fondateurs aux enjeux contemporains (17h). Jeudi 20 octobre : Exposition 30 anni di storia di l’Università di Corsica (10h-18h). Mardi 25 octobre -L’ Université Internationale – Journée en l’ honneur des nouveaux Docteurs Honoris Causa. Cérémonie officielle de remise des Doctorats Honoris Causa (10h). M. Mohamed Ridha Ben Hammed, Professeur de Droit Public et Sciences Politiques, Doyen honoraire de la Faculté de Droit et Sciences Politiques de Tunis, M. Predrag Matvejevic, écrivain, Professeur émérite de l’Université de la Sapienza à Rome, M. Riccardo Petrella, Professeur émérite de l’Université catholique de Louvain, Professeur d’Écologie Humaine à l’Académie d’Architecture de l’Université de la Suisse italienne à Mendrisio. Débat de société : Méditerranée, des idées pour l’avenir (16h). Mercredi 26 octobre - Allegria ! Tournoi de football (Stade Santos Manfredi, 10h) - Soirée sous chapiteau (Accueil à partir de 18h) . Présentation du livre anniversaire Studià in Corsica : une histoire de notre Université, coordonné par la Fondation de l’Université de Corse (19h) ; Présentation de l’objet d’art commémoratif par Linda Calderon ; Concerts Svegliu d’Isula, Notte, Jean-Charles Papi (21h) et animation DJ (23h) Jeudi 17 novembre -Conférence de Michel Serres : Temps des crises ? Jusqu’ au 17 novembre - Campus Mariani / Campus Grimaldi – Ouvert à tous - Renseignements univ-corse.fr à avoir gravi les 14 sommets de plus de 8 000 m), un concert de musique avec le groupe Alte Voce, un après-midi consacré aux enfants avec le Ciné-gouter. Quelques dates : Lundi 3 octobre – Espace  Diamant 16h00 : MELANCHOLIA 2h10 Présentation : Xavier Affre. 18h30 : LE GRAND MORO 52 mn ( Séance en présence de Dominique Lanzalavi et de Luc Mondoloni ). Dédicace avec Dominique Lanzalavi pour le livre «Vincent de Moro Giafferri».21h00 : UNE SEPARATION 2h03 - Présentation

avec Franck Salaün et Xavier Affre. Mardi 4  octobre – Espace  Diamant 16h00 : MY LITTLE PRINCESS 1h45 Présentation : Michel Luciani  Soirée Turque - Discussion autour du cinéma turc d’hier à aujourd’hui… 18h30 : MOMMO 1h34 Séance en présence du réalisateur Atalay Tasdiken, Mehmet Basutcu et de Xavier Affre. 21h : IL ETAIT UNE FOIS EN ANATOLIE 2h30 - Présentation avec Franck Salaün et Xavier Affre. Mercredi 5 octobre  – Espace Diamant 16h00 : UN AMOUR DE JEUNESSE 1h50 -

Présentation : Xavier Affre. 18h30 : MIDNIGHT IN PARIS 1h34 Présentation : Philippe S t i m a m i g l i o . Mercredi  5 octobre  – Soirée Montagne exceptionnelle au Palais des Congrès. 18h30 : LE MERIDIEN DES ECRINS 35 mn 19h00 : CONCERT DE MUSIQUE AVEC LE GROUPE ALTE VOCE 21h00 : FILM ET DISCUSSION AVEC L’ALPINISTE EDURNE PASABAN . Dédicace avec JeanMichel Asselin pour son livre «L’irrésistible ascension de Sonam Sherpa». La préface est signée par Edurne Pasaban. Octobre 2011 ■ aria

27


AGENDA CORSE Jeudi 6 octobre – Espace Diamant 14h00 : PATER 1h45. 16h00 : LA GUERRE EST DECLAREE 1h40 Présentation : Michel Luciani  Soirée turque : Avant-première :18h30 : HAIR 2h - Séance en présence du réalisateur Tayfun Pirselimoglu, Hasan Yavuz et de Xavier Affre. 21h00 : LES BIENS AIMES 2h15 - Présentation : Xavier Affre. Vendredi  7 octobre – Espace Diamant 16h00 :FOOTNOTE 1h45 -Présentation : Michel Luciani. 21h : LA SOURCE DES FEMMES 2h18 -Séance en présence du scénariste Alain-Michel Blanc et Joëlle Orabona Samedi  8 octobre– Espace Diamant 9h30 : THE TREE OF LIFE 2h18 Présentation : Philippe Stimamiglio. De 13h15 à 17h20 : Ciné-goûter Séances pour le jeune public. 17h30/19h25 : Rencontre avec Antoine Leonardi : L’ALTA STRADA 26mn et LETEMPS D'UN REVE 1h15. Séance en présence du réalisateur Antoine Leonardi et de Michel Luciani . ( entrée libre) 19h30 : LE GAMIN AUVELO 1h27 - Présentation : Xavier Affre. 21h00 :L’APOLLONIDE, SOUVENIRS DE LA MAISON CLOSE 2h02 -Présentation : Xavier Affre ( entrée libre) Espace Diamant & Palais des Congrès – Infociné 06 13 61 10 99 / www.cine2000ajaccio.com

BASTIA

EXPOSITION Jusqu’ au 4 novembre

POUR INVENTAIRE JEANNE DE P E T R I C O N I «  Deux principaux axes de recherche émergent de mon travail. Mon intérêt s’est initialement porté sur le souvenir, les traces et indices, exprimés au travers de la sculpture et du dessin. Ces préoccupations subsistent dans des collections de lieux parfois à l’abandon, ou à l’atmosphère singulière, et d’objets souvent en fin de parcours, que je fixe dans des carnets. Il s’agit là d’une volonté de rendre pérenne ce qui est au bord de la disparition et de donner corps à ce qui est immatériel. Mes recherches ont progressivement pris une nouvelle direction pour s’étendre à des préoccupations liées aux forces de la nature. À la fois évident et énigmatique, tragique et généreux, robuste et fragile, mon travail est une confrontation de contradictions, une quête « d’affirmation

28

aria ■ Octobre 2011

de l’incertain »( ...) » ( Jeanne de Petriconi ) Centre Culturel Una Volta, Arcades du Théâtre – Rue César Campinchi 04 95 32 12  81 / www.unavolta.org

BONIFACIO

EVÉNEMENT Du 9 au 16 octobre

FESTIVAL NAUTIC & MUSIC

Voici la seconde édition d’ une manifestation tout à fait atypique : pendant dix jours et dix nuits, spectacles musicaux et sports nautiques composent une programmation originale, avec des concerts en contrepoint des régates… Le tout dans le cadre magique de la ville de Bonifacio. Têtes d’ affiche et jeunes talents se partagent la scène : Kassav, Laetitia Himo avec Canticello, Kiko & Manuel, Art Gecko Beat, Show Tahiti Nui, Bernard Abeille, Bambou Man, Touré Kunda, Susheela Raman, Adjabel nous propsent un mélange des genres et des styles particulièrement réjouissant… Port de Bonifacio- Programme complet et renseignements www.festival-nautic-music.com

CORTE

EXPOSITION Jusqu’ au 30 décembre

MARE NOSTRUM LES

CORSES

ET

LA

MER

Les Corses et la mer…Certes, la Corse est une île : mais, à la différence de ses sœurs italiennes ou grecques, elle a toujours cultivé une relative méfiance à l’ égard de l’ élément liquide qui l’ entoure à perte de vue. Synonyme de danger, d’ invasion possible, cet horizon maritime que l’ occupation génoise plaça d’ ailleurs sous la surveillance attentive d’ un vaste réseau de tours littorales n’ a jamais réellement été apprivoisé par un peuple dont

EXPOSITION

BASTIA

JEAN MATHIEU PEKLE, LE SCULPTEUR DE LA CORSE - 1868-1956

Sculpteur méconnu du grand public, Jean-Mathieu Pekle (18681956) figure parmi les principaux artistes corses de la première moitié du 20ème siècle. Fils de négociants bastiais, il se forma dans les capitales artistiques de l’époque : d’abord à Rome grâce au legs Sisco dont il fut bénéficiaire en 1889, puis à Paris, avant de revenir définitivement à Bastia en 1904. Il est pendant un demi-siècle un animateur infatigable de la vie culturelle locale.Tout d’abord par sa production personnelle : seul sculpteur de l’île jusque dans les années 1930, il bénéficia d’une importante commande publique, notamment pour des édifices religieux. Parallèlement il est un portraitiste prisé par la notabilité locale qui lui commande bustes et médaillons. Il s'est également énormément investi dans la promotion des arts insulaires, collaborant à l’organisation de manifestations et à la fondation d’associations. Professeur au lycée de Bastia, il forma de nombreux jeunes artistes de l’entre-deux-guerres. Mais la spécificité de son œuvre réside avant tout dans sa dimension régionaliste. Il est l’un des rares sculpteurs corses dont la production rende compte aussi bien des épisodes du passé de l’île que de la société corse de l’époque. Il participe à toutes les grandes expositions régionalistes de l’entre-deux-guerres et réalise pour l’exposition internationale de 1937 plusieurs éléments du pavillon de la Corse. L’exposition du musée réunit une centaine d’œuvres de Jean-Mathieu Pekle dont certaines jusqu’alors inédites. Elles proviennent des collections du musée mais aussi d’autres collectionspubliques et privées. Elles permettent de rendre compte du parcours comme de la personnalité de ce sculpteur dont l’œuvre a occupé une place centrale dans la construction artistique d’une identité insulaire.

Jusqu’ au 31 décembre - Musée de Bastia, Place du Donjon - La Citadelle. Renseignements 04 95 31 09 12 le territoire se définit avant tout par la montagne. L’ exposition de Corte, dans un musée situé au cœur des plus hautes cîmes de l’ île, illustre bien ces éternels paradoxes tout en écornant quelques idées reçues. Mare Nostrum la bien nommée nous entraine ainsi dans un voyage à travers les siècles et les flots, grâce à une articulation en plusieurs séquences, de la découverte de l’ île aux activités maritimes et au développement du tourisme balnéaire en passant par la mer et ses dangers sur fond de conflits, de tempêtes ou d’ invasions récurrentes. Plus de 400 objets et documents présentés à Corte permettent de retracer cette passionnante histoire à travers le destin des gens de mer, Corses d’ origine, d’ adoption ou de passage qui en sont les principaux acteurs. En parallèle, l’ exposition «  Secret d’ épave «  permet au jeune public de résoudre de curieuses énigmes tout en apprenant de façon ludique les secrets de la navigation et l’ organisation de la vie à bord d’ un bateau. Musée de la Corse, citadelle de Corte. Renseignements 04 95 45 25 45 / www.musee-corse.com

Jusqu’ au 30 octobre

LE BEL ÉTÉ Empruntant à l’atmosphère du récit de Cesare Pavese l’apparence légèreté et le trouble, l’exposition «Le Bel été» proposée par le FRAC fait naître des interrogations, germer des doutes et vivre des découvertes au cœur de la belle saison. Ecrit en 1940 année où l’Italie, alliée à l’Allemagne déclare la guerre à la France et à l’Angleterre, « Le Bel été  » n’aborde pas directement ces circonstances précises. Cependant, les héros de Pavese vivent la période estivale avec une fausse insouciance et une espèce de désinvolture qui veut masquer une inquiétude existentielle. Ils sont dans un malaise qui est celui, pour chacun, d’une quête personnelle d’identité aggravée par un contexte d’incertitude et d’angoisse. La peinture est au cœur du roman, le prétexte de rencontres, le sujet de réflexions sur la représentation du corps et de la nature tandis que les personnages se révèlent à eux-mêmes et aux autres,

libres et créatifs dans leurs comportements. Les œuvres rassemblées dans l'exposition évoque différemment des sensations qui ont avoir avec l'été : l'ombre et la lumière, le vent et la mer ; un rapport plus aigu avec la nature et parfois un décalage entre une situation et ce contexte qui semble unifier les choses et les gens mais peut rendre équivoques ou au moins complexes, certaines rencontres entre le sens et la forme. Comme dans le livre de Pavese, c'est aussi aux alentours des œuvres ou dans le prolongement de ce qu'elles évoquent que palpite l'énergie, là où la pensée ne se fixe pas précisément mais erre, un peu inquiète mais encore libre. Les artistes : Boris Achour, Dennis Adams, Eleonor Antin, Etienne Bossu, Christian Buffa, JeanMarc Bustamante, Serge Comte, Anne Deleporte, Marcel Dinahet, Piero Gilardi, Joachim Mogarra, Gabriel Orozco, Jack Pierson, Daniel Spoerri, Marthe Wery. Salles d’ exposition du FRAC, la Citadelle - Rens : 04 95 46 22 18


AGENDA PROVENCE MARSEILLE

EXPOSITION Jusqu’ au 31 octobre

FEMMES DE MARSEILLE DANS

LEURS

INTÉRIEURS

interviews filmés, une démarche inscrite dans les manifestations en lice pour Marseille Provence capitale européenne de la culture 2013. Espace Culture Marseille 42 la Canebière.Renseignements : 04 96 11 04 60

THÉÂTRE Du 4 au 7 octobre

ALEXIS, UNE

TRAGÉDIE

GRECQUE

© Valentina BIANCHI

Cette exposition présente des portraits de «  femmes de Marseille » réalisés par Rodolphe Hammadi , photographe sculpteur et champion de la photographie d’ architecture. Il nous offre ici ses rencontres avec des femmes de tous âges et toutes origines sociales, photographiées et filmées dans leur intérieur, dans les quartiers de Notre-Dame Limite (6e). Habitant la ville depuis leur naissance ou depuis quelques mois, elles sont toutes amoureuses de Marseille dont elles apprécient la diversité sociale et les quartiers, le leur en priorité, puis les quartiers anciens (Vieux Port, Panier, centre ville), la Corniche ou l’Estaque. L'artiste y conjugue sa sensibilité de portraitiste et de photographe d'architecture et porte un regard inédit sur une réalité culturelle et sociale. Rodolphe Hammadi se penche en effet sur la place et le rôle des femmes dans la société, la ville, la famille. Pilier de la vie familiale, la femme, qu'elle habite Rio ou les quartiers Nord de Marseille, lutte pour légitimer sa place dans la société et dans son environnement : violence, conditions de vie difficiles, combats de tous les jours, mais aussi solidarités et espoirs. Cette exposition nous ouvre les portes de l'intimité. Une parenthèse emplie d'émotion pour permettre à tout un chacun de porter un regard admiratif sur ces femmes. Elle est aussi un avant-goût du projet final, qui comptera au total 160 portraits photographiques et

Conçu et dirigé par Enrico Casagrande et Daniela Nicolò. Avec Silvia Calderoni, Benno Steinegger, Vladimir Aleksic, A l e x a n d r a Sarantopoulou…Production Motus, ERT Emilia Romagna Teatro Fondazione, Espace Malraux - Scène Nationale de Chambéry et de la Savoie, Carta Bianca, programme Alcotra coopération France Italie, Théâtre National de Bretagne (Rennes) and the Festival delle Colline Torinesi. Alexis, une tragédie grecque est un spectacle sur le thème des révoltes de l’homme contemporain et, plus précisément, sur le meurtre d’Alexandros-Andreas Grigoropoulos, un jeune de quinze ans, tué par un policier, en décembre 2008 à Exarchia, le quartier central d’Athènes. L’adolescent est sur le point de se transformer en un nouveau héros et l’iconisation de sa mort est, sans nul doute pour la compagnie, matière à réflexion. Pour tâcher de savoir qui sont les modernes Antigone qui continuent de brandir le drapeau de la révolte et de la résistance, Enrico Casagrande et Daniela Nicolò ont suivi «  la trace d’Antigone », à la lumière des mutations contemporaines. Théâtre du Gymnase , 4 rue du Théâtre Français. Renseignements 0 820 000 422 Du 14 au 22 octobre

NONO De Sacha Guitry. Mise en scène Michel Fau. Avec Julie Depardieu, Michel Fau… Guitry

MARSEILLE

EXPOSITION

LOUIS VALTAT ET SES CONTEMPORAINS

La Fondation Regards de Provence met à l’honneur l’œuvre de Louis Valtat (1869 – 1952) en offrant un rapprochement ponctuel avec celle de ses contemporains aux mêmes affinités artistiques et parfois amicales, comme Charles Camoin, Augustin Carrera, Henri Edmond Cross, Georges d’Espagnat, Othon Friesz, Paul Gervais, Armand Guillaumin, Henri Lebasque, Henri Manguin, Henri Martin, René Seyssaud… Cet évènement rassemble près de 80 peintures et dessins aquarellés illustrant le paysage rural, le littoral azuréen et du bassin d’Arcachon, la nature morte, le portrait et le nu. Mettre côte à côte des œuvres contemporaines laisse comprendre les influences réciproques et évoque le rôle des mouvements de l’époque sur les antagonistes. Le discret, prolifique et inventif Louis Valtat trouve le moyen d’appartenir à plusieurs groupes dans le même temps, hors d’une véritable école mais avec une personnalité indépendante affirmée. Très souvent il a été précurseur ou prémonitoire - fauve sans le savoir, nabi avant la lettre, pointilliste en particulier… Son œuvre, en perpétuelle marche en avant, change, toujours précédant un mouvement au fur et à mesure des trouvailles du peintre, allant sans cesse à la rencontre de surprises et de découvertes. Louis Valtat fréquente les plus grands artistes néo-impressionnistes, fauves ou nabis à Paris, en Bretagne ou en Provence et participe à des expositions collectives, comme le Salon des Indépendants en 1889 ou le Salon d’Automne en 1905 (célèbre pour avoir repéré les fauves), et des expositions personnelles dans les galeries Vollard et Druet à Paris. Ses séjours sur la Côte d’azur et à Marseille lui font connaître des artistes tout aussi amoureux de la couleur que les Fauves, comme Georges d’Espagnat, Paul Gervais, Armand Guillaumin, René Seyssaud… Du 29 octobre au 19 février - Palais des Arts, Place Carli / Espace Culture, la Canebière - Renseignements www.regards-de-provence.org

Louis VALTAT, Les écaille`res d'huitres a` Arcachon © XDR Xavier. K ROUSSEL, Eté en Méditerranée© XDR

© Marcel HARTMANN

c’est le verbe incarné au théâtre, c’est une composition soignée, c’est un humour ravageur et immoral, c’est le rire qui naît de la rupture, c’est la phrase assassine que l’on n’attend pas, ce sont les jeux mots qui jaillissent avec un naturel déconcertant....Michel

Fau, metteur en scène et acteur, joue à fond sur ces ressorts traditionnels mais il cherche aussi à savoir ce qui se cache derrière la légèreté et la frivolité apparente de Nono, cette demimondaine que les hommes se disputent. Naïveté ou calcul ? Conscience ou inconscience ? Dupe ou pas dupe ? Tout est possible avec Guitry car il ne juge pas ses personnages, il leur donne de l’esprit. Ce quatuor d’amants et de maîtresses qui permutent sous l’oeil attentif des domestiques, passant des salons particuliers d’un restaurant parisiens à la

villégiature normande, nous entraînent avec élégance dans les méandres du désir et des fantasmes de ces hommes déboussolés par la présence d’une femme pétillante, fraîche et espiègle qui ne respecte pas les règles qui devraient régir sa condition. Dans le rôle de Nono Julie Depardieu est parfaite d’ingénuité et de rouerie, affirmant tantôt une grâce enfantine tantôt une sensualité assumée de femme libérée. Théâtre du Gymnase , 4 rue du Théâtre Français. Renseignements 0 820 000 422

Octobre 2011 ■ aria

29


AGENDA PROVENCE AVIGNON

THÉÂTRE

EXPOSITION

MARSEILLE

L’ ÎLE DES ESCLAVES

Jusqu’ au 30 octobre

LA COLLECTION DUMON REGARDS

DE

PROVENCE

MANGUIN H, Le vieux port et le pont transbordeur © XDR

Le souhait de la Fondation Louis Vouland de faire connaître l’ar t de la Provence les a conduits à parcourir une collection privée dont le thème est le Midi. Créée en 1997, la Fondation Regards de Provence, présidée par Monsieur et Madame Pierre Dumon, est une aventure cultivée dans la peinture que la Provence a inspirée aux artistes qui y sont nés et y ont vécu. Des peintres de toute origine ont puisé au soleil du Midi le sens

DUFY R, Fruits sur la table © XDR

à travers leurs œuvres  : Joseph Vernet l’ avignonnais, Lacroix de Marseille, Henry d’Arles, Ziem, Olive, Marquet, Camoin, Manguin, Ambrogiani ou encore Emile Loubon, Guigou, Ra ve , Edouard Pignon, Auguste Chabaud, André Lhote, René Seyssaud...Les peintres originaires de Provence n’ont pas été les seuls ar tistes à succomber au charme de la région. Nombreux furent les peintres qui s’y installèrent et ne purent résister à décrire le quotidien partagé au soleil du Midi. En collectionneurs au regard large, Monsieur et Madame Dumon ont rassemblé des toiles qui distillent ce bonheur de vivre. Le Musée en présente un choix dans les pièces de la Maison de Louis Vouland comme un accrochage plus personnel où la nature morte trouve naturellement sa place dans la salle à manger, les nus dans l’intimité des chambres… Musée Vouland, 17 rue Victor Hugo 04 90 86 03 79

Henri D’ARLES, Rivière animée pars temps calme,1758, huile sur toile, 47 x 62,5 cm © XDR

de la lumière qui donne une vie si par ticulière aux paysages et aux choses du quotidien. Dans la collection de la fondation, riche de plus de 850 œuvres, le Musée Vouland a sélectionné une centaine d’œuvres qui résument bien l’esprit qui a conduit ces Regards de Provence : mer et por ts, paysages provençaux, scènes agropastorales…Les grands noms de la peinture provençale sont représentés

30

aria ■ Octobre 2011

AIX EN PCE

EXPOSITION Jusqu’ au 2 octobre

COLLECTION PLANQUE, L’ EXEMPLE DE CÉZANNE Sous le titre «  Collection Planque, l’exemple de Cézanne  » cette exposition proposée par le musée Granet d’ Aix-en-Provence permet au public de découvrir une collection de tableaux placée sous le signe de Cézanne dont l’exemple moral et esthétique

© Adrian ALTHAUS

De Marivaux. Mise en scène de Paolo Correia. Avec Clément Althaus, Gaële Boghossian, Félicien Chauveau, Ingrid Donnadieu, Jean-Christophe Bournine, Fabrice Pierre, Jacqueline Scalabrini. L’intérêt de Marivaux pour les questions politiques et sociales s’affirme avec cette comédie qui a pour cadre l’utopie. Iphicrate et son valet Arlequin font naufrage. Ils débarquent dans l’île des esclaves, une île fondée il y a une © Adrian ALTHAUS centaine d’années par des esclaves révoltés. Dans cette île, les maîtres deviennent des valets et les valets des maîtres. Ainsi, Iphicrate et son laquais Arlequin, Euphrosine et sa soubrette Cléanthis échangent leur condition, leurs vêtements et aussi leurs noms… « […] Les nouvelles utopies s’expérimentent aujourd’hui de plus en plus dans la virtualité : on dessine en algorithmes, on écrit en codes et séquences chiffrées... © Adrian ALTHAUS C’est dans cet univers que s’ancre mon île. Une île de passage, une île en mouvement issue d’un langage informatique. Un lieu qui « n’est pas » mais que l’on perçoit, qui est à l’image de celui qui regarde, qui rêve ou cauchemarde. Mon île est une expérience, un jeu virtuel ; Cléanthis, Euphrosine, Iphicrate et Arlequin, en sont les cobayes. Mon île est la matrice d’un programme où tout est en devenir, où l’humain est l’élément aléatoire d’une séquence mathématique, prédéfinie. […]» ( Paulo Correia ) Du 12 au 15 octobre – Théâtre National de la Criée - Renseignements 04 91 54 70 54 a guidé le collectionneur suisse durant toute sa vie. Ami des peintres, conseiller de la galerie Beyeler de Bâle, Jean Planque a en effet rassemblé, au cours de ses rencontres et de façon très cohérente, plus de 300 œuvres. A l’automne 2010, la fondation qu’il avait créée juste avant de disparaître en 1997, a pris la décision de déposer pour quinze ans au musée Granet cet ensemble exceptionnel. Aussi quelque 120 peintures, dessins et sculptures sontils exposés dans les salles du

Musée Granet durant l’été. Parmi les grands noms de la peinture que le visiteur va découvrir à cette occasion, on retrouve des œuvres de la fin du XIXe avec les impressionnistes et les post-impressionistes, Renoir, Monet, Van Gogh, Gauguin et les artistes majeurs du XXe tels Picasso, Braque, Dufy, Laurens, Léger, Klee, Bissière, de Staël ou Dubuffet… Commissaires d’exposition : Florian Rodari, Bruno Ely Place Saint Jean de Malte 04 42 52 88 32


AGENDA CÔTE D’AZUR NICE

MENTON

EXPOSITION

EXPOSITIONS

Jusqu’ au 16 octobre

Jusqu’ au 10 octobre

P A R C O U R S MONTRER SA NUIT PHOTOGRAPHIQUES EN PLEIN JOUR Cette exposition s’ inscrit dans le cadre de la manifestation « L’Art contemporain et la Côte d’Azur - Un territoire pour l’expérimentation, 1951-2011 » A travers une centaine d’œuvres, sur le thème du photographe-marcheur, choisi en commun avec le Musée André Villers à Mougins, l’exposition présentera les parcours photographiques de onze auteurs, connus ou émergeants parmi lesquels Gabriele Basilico, Bernard Plossu, Galith Sultan, Olivier Monge, Lionel Bouffier, Jean-Pierre Fernandez, Laurent Therese, Eric Bourret, Michel Graniou, Frédéric Nakache et Nicolas Frémiot qui témoignent de la richesse et de la diversité de la création photographique contemporaine sur notre territoire. Face à un ensemble important réalisé par ce grand "hommemarcheur-photographe" qui sillonne le monde qu’est Gabriele Basilico, qui a porté, en 1994, son regard objectif sur l’architecture de la Ville de Nice et aux images de cet éternel voyageur qu’est Bernard Plossu, chacun a choisi son terrain d’investigation : l’environnement urbain pour Galith Sultan, Olivier Monge ou Lionel Bouffier ; le littoral pour Jean-Pierre Fernandez et Laurent Therese ; les grands espaces du Mercantour pour Eric Bourret ou les endroits intimes pour Michel Graniou et Frédéric Nakache. Nicolas Frémiot, lui, a tissé un lien photographique entre les différents lieux des manifestations en prenant Mougins comme point de départ. Une grande diversité dans ces itinéraires photographiques dont les auteurs pour la plupart vivent et travaillent à Nice et alentours, ou y ont séjourné à l’occasion de ces réalisations. Ces images visent à mettre en évidence les spécificités de cette région qui a toujours été source d’inspiration pour les artistes. Théâtre de la Photographie et de l’ Image Charles Nègre, 27 Bd Dubouchage 04 97 13 42 20

Dans le cadre de la manifestation L’Art Contemporain et la Côte d’Azur – Un territoire pour l’expérimentation, 1951-2001, le Musée Jean Cocteau propose une exposition consacrée à l’art vidéo, intitulée Montrer sa nuit en plein jour.

Unfinished Business, Autoportrait d’un sud africain blanc © Ian SIMMS

L’exposition entend refléter la vivacité de ce médium et les rapports qu’il entretient avec la performance, le cinéma, la photographie, le dessin et l’écrit, à travers près de 20 vidéos réalisées par 12 artistes originaires de la Côte d’Azur ou y vivant actuellement. Dans Le Testament d’Orphée - tourné à l’ automne 1959 aux Baux de Provence, à Villefranche et Saint Jean Cap Ferrat, ainsi qu’aux Studios de la Victorine à Nicecomme dans La Villa Santo Sospir, court-métrage tourné en 16 millimètres, Jean Cocteau s’affirme comme unique sujet de son œuvre filmée. Cette démarche, couplée à un usage artisanal de la caméra, préfigure dans les années cinquante la posture de l’artiste  performer et l’apparition de l’art vidéo. Résonnant comme un écho au film-manifeste de Cocteau, dont se réclameront les principaux protagonistes de la Nouvelle Vague du cinéma français, les œuvres vidéo de l’exposition convergent vers cette mise à nu symbolique de l’artiste. Par différents procédés d’autoreprésentation, et dans une confrontation troublante avec leur propre image, les artistes mettent en jeu leur identité et nous invitent à repenser le statut de l’œuvre filmée, navigant entre réalité et fiction. Brice Dellsperger, Eric

EXPOSITION

MENTON

KIM BOULUKOS

L’ exposition du Musée des Beaux-Arts de Menton présente dix ans de travaux de Kim Boulukos (2001 – 2011). Originaire de New York, Kim Boulukos y étudie, ainsi qu’ à Washington D.C. où elle obtient successivement un « Bachelor » en arts plastiques, puis un doctorat en biologie. A la suite de ses études, elle vit à Lille, à Paris, puis retourne à New York avant de s’ installer à Nice. Elle se consacre désormais à la sculpture après une carrière en tant que Directrice de recherche en biologie moléculaire au CNRS. «Depuis quelques années, je crée des sculptures d’ animaux en aluminium, en bronze, en acier, en résine et fibre de verre, ou en terre cuite. Mon souhait est que mes animaux transmettent une émotion forte où se mèlent les sentiments d’ ébahissement et de fragilité, d’ appréhension en même temps que de respect, d’ inquiétude mais aussi d’attirance et d’admiration»,explique l’ artiste. Nés de la discipline et de la rigueur à la fois scientifiques et artistiques de leur créatrice, les animaux de Kim Boulukos exisKim Boulukos Horse head in frame © XDR tentdans plusieurs dimensions. Par leur verticalité, ils appartiennent étrangement au monde urbain de l’artiste. Leur essence tientpourtant du monde animal. Figés dans un mouvement qui viendrait de leur quotidien mais qui, arrêté ici, devient immobilité tendue, comme en attente d’une réponse ou d’un appel, ils proposent au spectateur un décalage ou un questionnement sur la transformation de leur identité. L’oeuvre de Kim Boulukos s’intègre parfaitement dans le cycle d’exposition initié début 2011 au Palais Carnolès, autour de la sculpture et des arts du feu. Jusqu’ au 29 novembre. Musée des Beaux Arts - Palais Carnolès, 3 avenue de la Madone. Renseignements 04 93 35 49 71

Kim Boulukos Nids de chiens © XDR

Octobre 2011 ■ aria

31


AGENDA CÔTE D’AZUR Duyckaerts, Jean-Pierre Khazem, Virginie Le Touze et Ian Simms se placent face caméra et endossent dès lors la fonction assignée par Cocteau à la poésie  : Montrer sa nuit en plein jour. Palais de l’ Europe, avenue Boyer 04 92 41 76 50 – Musée Jean Cocteau, quai Napoléon III Renseignements 04 93 57 72 30 Jusqu’ au 14 novembre

LES ROUTES DE L’ AMBRE LA

PIERRE

DU

SOLEIL

Cette exposition raconte l’histoire d’une «roche», l’ambre ou pierre du soleil, connue depuis la haute Antiquité par la mythologie et pourvue de vertus et pouvoirs aussi énigmatiques que sa nature même, qui demeure encore obscure pour la majorité d’entre nous. L’exposition nous entraîne dans un merveilleux voyage

périodes présentées. Enfin, dans deux vitrines dioramas sont reconstituées des sépultures du premer âge du Fer avec leurs mobiliers originaux. L’histoire naturelle de l’ambre est également illustrée avec la présentation de son contexte paléontologique. A côté de l’ambre seront exposéex d’autres matières naturelles travaillées par l’homme de la préhistoire à l’histoire, en particulier le jais («l’ambre noir») et la stéatite. Musée de Préhistoire Régionale, rue  Lorédan  Larchey 04 93 35 84 64 - Entrée libre Evènement Les 1er, 8, 15 et 22 octobre à 14h30

COLLOQUES DE MENTON 2011 Depuis 1999, la Ville de Menton organise les Colloques Penser notre temps. Ce sont des conférences-débats tout public, qui ont lieu chaque samedi du mois d’octobre au Palais de

Inclusion moustique © PAUVAREL

où de mêlent sciences naturelles, voies commerciales antiques, archéologie régionale, histoire, mythologie et croyances populaires. Dix panneaux nous éclairent, en quatre thèmes, sur cette résine fossile et son utilisation : Formation et géologie de l’ambre; Analyses et caractérisation des objets d’ambre; Archéologie et diffusion, Mythologie et croyances populaires. Dans les vitrines sont présentés des objets de parure en ambre balte datant de l’âge du bronze et de l’âge dur fer et provenant de sites de Provence- Alpes-Côte d’Azur et de Ligurie en Italie. En plus des panneaux, des informations accompagnent les objets en vitrine, en paticulier pour les sites de Ligurie. Autour de ces pièces, d’autres types d’objets originaux, ainsi que des reconstitutions et des moulages, illustrent les contextes archéologiques des différentes

32

aria ■ Octobre 2011

l’Europe à Menton. Ils permettent d’approfondir différents sujets au cœur de l’actualité en abordant plusieurs thématiques grâce à des intervenants prestigieux. A l’issue des débats, un espace librairie avec séance de dédicaces permet au public de rencontrer les conférenciers. Un concours ouvert aux collégiens et lycéens de la Ville de Menton offre aux lauréats l’opportunité d’assister à la séance des questions au Gouvernement à l’Assemblée Nationale et de visiter ainsi cette institution de la République. Au programme cette année : Samedi 1er octobre 2011  : Rencontres sur les Origines L’univers : d’ où vient t’ il? Où va

EXPOSITION

MONACO

ON AURA TOUT VU PRÉSENTE LA COLLECTION DE GALÉA

Le hasard et la curiosité favorisent les rencontres ; une vitrine devant laquelle on passe, une connaissance en commun, sont autant d’amorces pour une collaboration…En entrant un peu par hasard dans la boutique-atelier de on aura tout vu à Paris, Marie-Claude Beaud, Directeur du Nouveau Musée National de Monaco, a découvert un univers, deux personnalités singulières – celles de Livia Stoianova et de Yassen Samouilov – mais surtout une véritable passion pour la mode, les accessoires et la mise en scène. Au même moment, l’équipe du Musée a défini un projet culturel, «Training for a Museum», ayant entre autres pour objectif de protéger, développer et faire découvrir un patrimoine national aussi méconnu que varié. Le fonds de poupées et automates, don de Madeleine de Galéa – amie proche d’Ambroise Vollard et collectionneuse passionnée – en fait partie, mais sa présentation pose des questions scénographiques Collection Galea Jeune fille à l’ombrelle et muséographiques bien différentes que des Decamps - Paris 1890 © J. P BASCOUL tableaux ou sculptures. Ces accessoires d’intérieurs, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit, appellent à une mise en scène particulière, rendue possible par l’imagination débordante du duo d’on aura tout vu qui a conçu l’exposition dans les moindres détails. On aura tout vu insuffle une nouvelle vie aux collections du NMNM, en confrontant deux visions de mode, celle des poupées du XIXe siècle et la leur ! De leur baguette magique ils transforment la Villa Sauber en parcours de découvertes et de surprises, une immersion dans un univers merveilleux et festif, où les frontières du réel sont bousculées. Les tenues Haute Couture prolongent le raffinement de ce monde en miniature, alors que des êtres hybrides jaillissent de leur imaginaire extravagant. Des raouts du Second empire au night clubbing contemporain, de l’étonnant mobilier noir à la magie universelle du blanc, du smoking à la robe de mariée,… l’exposition propose une exploration ludique des usages du monde. Jusqu’ au 29 janvier 2012. NMNM – Villa Sauber, 17 avenue Princesse Grace t’il ? Intervenants : André Brahic ( Astrophysicien au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), Professeur à l’Université Paris VII, Directeur du laboratoire Gamma-gravitation rattaché à l’UFR de Physique ). Etienne Klein (Physicien, Directeur du Laboratoire de Recherches sur les Sciences de la Matière au CEA, Professeur à l’Ecole Centrale de Paris ). Marc Lachieze-Rey (Astrophysicien, Directeur de recherches au CNRS). Henry de Lumley ( Préhistorien, Directeur de l’Institut de Paléontologie Humaine ) Samedi 8 octobre 2011 : Science et Conscience-La peur du nucléaire : fantasme ou lucidité ? Intervenants  : Jean-Marie Chevalier ( Professeur de sciences économiques à l’Université ParisDauphine, Centre de Géopolitique de l’énergie et des matières

premières ). Michèle Rivasi (Députée européenne Europe Ecologie, Présidente du Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques (CRIIREM). Bruno Tertrais ( Maître de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique(FRS) Samedi 15 octobre 2011 : La Cité des Hommes - Quel avenir pour le printemps arabe ? Intervenants : Ali Benmakhlouf ( Professeur de philosophie à l'université Paris Est Val de Marne, Président du comité d'éthique et de déontologie de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Henri Guaino ( Conseiller spécial du Président de la République ) Mathieu Guidere (Professeur et Directeur de recherches à l’Université de Toulouse II, titulaire

de la chaire d’islamologie et monde arabe ). Antoine Sfeir (Journaliste, Directeur des Cahiers de l’Orient, Président du Centre d’études et de réflexion sur le Proche-Orient, Professeur au CELSA ). Samedi 22 octobre 2011 : Quelle Philosophie pour notre Temps ? - Le courage aujourd’hui Intervenants : Thomas Berns ( Chargé de cours à l’Université Libre de Bruxelles, Directeur du Centre de recherches en philosophie, Secrétaire de l'Institut Renaissance et Humanisme (IRH) Cynthia Fleury( Professeur de philosophie politique à l'American University of Paris, Chercheur au CERSP au Muséum national d'histoire naturelle/CNRS )Michel Lacroix ( Maître de conférences en philosophie à l’Université de Cergy-Pontoise ) Palais de l’ Europe. Entrée libre. Renseignements 04 92 41 76 76 


Restaurants

sur la plage

en ville

sur le port

à la campagne

Restaurant des Halles

Restaurant L' Esprit du Sud

Le plus ancien restaurant d’Ajaccio. Sous les voutes, différents espaces décorés avec goût et raffinement confèrent à ce lieu un caractère particulier. La table est soignée et vous serez accueillis par une patronne très attentive, côté cuisine, le chef n’est autre que son époux , il vous proposera une cuisine raffinée et traditionnelle avec une carte très variée. Menus à partir de 15 euros, très complets. A découvrir absolument. 4 rue des Halles /20000 Ajaccio Ouvert tous les jours sauf dimanche et lundi Sélectionné dans le Gault Millau 2009. 04 95 21 42 68

Au coeur d' Ajaccio, entre le vieux port et le marché, le restaurant L' Esprit du Sud vous accueille sur sa vaste terrasse inondée de soleil. Dans un cadre moderne, sobre et élégant, la carte vous propose une cuisine variée, qui mêle produits de la mer, sugggestions classiques ou plus surprenantes et spécialités locales, pour satisfaire toutes vos envies. Daniel Felici et son équipe vous reçoivent avec gentillesse et professionnalisme, pour vous faire passer 13 Boulevard Roi Jérôme/20000 Ajaccio un moment aussi sympathique que Ouvert tous les jours 04 95 51 23 81 gustativement agréable...

Retrouvez tous les mois le magazine ar ia sur le site d’Air Corsica : www.aircorsica.com

Le magazine Aria est une publication Kyrn Editions - Le Ricanto. Ancienne route de Sartene. 20090 Ajaccio. Tél. 04 95 21 51 43

Fax 04 95 21 44 41

e mail : ariagenda@gmail.com



Magazine Aria Octobre 2011