Issuu on Google+

MAGAZINE OFFERT

M A I

2 0 1 3

N°227

PORTFOLIO

SORMIOU en immersion

Bastia

PATRIMOINE

en son palais…


A VENDRE

GRANDS LOCAUX

Idéalement situé face à la plage du Ricanto juste au niveau de la mer, à 5 minutes du centre ville et à 2 minutes de l'aéroport international Napoléon Bonaparte, avec une large façade visible sur la quatre voies, ce local comprend sur 1500 mètres carrés de plein pied des bureaux et un hangar au plafond de 6 mètres de hauteur. Il inclut également en étage un appartement (transformable en bureaux ) de 260 mètres carrés avec balcon, vue mer, accès privatif et jardinet. Prix : nous consulter. Location possible, sérieuses références exigées

CONTACTEZ NOUS SUR ariaimmobilier@gmail.com EMPLACEMENT

Stade François Coty

LOCAUX Institut Consulaire

Vers Ajaccio

Vers Aéroport


aria

SOMMAIRE

Fondateur : Dominique Alfonsi

AIR CORSICA N° 227 Mai 2013 SARL KYRN EDITIONS

EVASION

Le Ricanto Ancienne route de Sartene 20090 Ajaccio Tél. 04 95 21 51 43 Fax. 04 95 21 44 41 e-mail:ariagenda@gmail.com

PAGE 6 à 13 PAGE 14 à 17 Promenade à Istanbul

© Sandra ALFONSI

PORTFOLIO Directrice de la publication Rédactrice en chef Sandra Alfonsi Direction technique Conception graphique Jean Christophe Alfonsi Publicité Corse du Sud ariagenda@gmail.com Tél 04 95 21 51 43 Publicité Haute Corse ariagenda@gmail.com Tél 04 95 21 51 43 Publicité région Provence Jean Michel Florand La Régie 04 42 49 97 60 Couverture Sormiou © Henri Eskenazi Maquette Kyrn Editions Imprimé par IAPCA

La reproduction et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des reportages et des informations, sont interdites. Les pages Air Corsica sont intégralement réalisées par la compagnie et sont sous sa responsabilité. Rédactrice en chef : Catherine Riera. Conception & réalisation graphique : Jean-Paul Filippini. Comité rédactionnel : Isabelle Jeanne, Marie-Diane Leccia, Jean-Baptiste Martini, Michel Ponzevera, Françoise Ricardoni et Ghislaine Sansonnetti. Photos Air Corsica : Roland Rouget, Michel Ponzevera, Alexandre Cadel.

PAGE 18 à 21 Sormiou en immersion

© H. ESKENAZI

PATRIMOINE

PAGE 22 à 23 Bastia en son palais...

AGENDA CORSE

PAGE 24 à 26

AGENDA PROVENCE

PAGE 27 à 29

AGENDA CÔTE D’AZUR

PAGES 30 à 32

Mai 2013 ■ aria

5


DÉCOUVREZ LE MONDE avec Air Corsica LA FLOTTE

Paris Orly vers la Corse

Nantes vers Ajaccio et Figari

Clermont-Ferrand

5

Lyon

vers Ajaccio

vers Ajaccio, Calvi et Figari

AIRBUS A320

Milan vers Marseille

CAPACITÉ >180 sièges Toulouse vers Ajaccio

Nice Marseille

vers la Corse

vers la Corse

Vols directs annuels

Calvi

Bastia

Vols directs saisonniers

6

ATR 72-500

Ajaccio

Rome vers Ajaccio

Figari

CAPACITÉ >70 sièges

Ajaccio Napoléon-Bonaparte www.ajaccio.aeroport.fr • Banque Info CCI : 04 95 23 56 56

Calvi-Sainte Catherine www.ccihc.fr • Informations générales : 04 95 65 88 88

Lyon-Saint-Exupéry www.lyon.aeroport.fr • Informations générales : 0826 800 826

Nice-Côte d'Azur www.nice.aeroport.fr • Informations générales : 0 820 423 333

Bastia-Poretta www.ccihc.fr • Banque Info CCI : 04 95 54 54 54

Figari-Sud Corse www.figari.aeroport.fr • Banque Info CCI : 04 95 71 10 10

Marseille-Provence www.marseille.aeroport.fr • Informations générales : 04 42 14 14 14

Paris-Orly Ouest www.adp.fr • Tél. aéroport : 01 49 75 15 15

Air Corsica, VOTRE PARTENAIRE POUR LE TRANSPORT DE FRET CONTACT Aéroport Napoléon Bonaparte - BP 505 20186 Ajaccio Cedex - cargo@aircorsica.com - Tél. +33 (0)4 95 29 06 63 / 62 Fax +33 (0)4 95 29 06 67 La flotte d’Air Corsica est à votre service pour transporter vos marchandises entre la Corse et le Continent. La capacité des soutes de nos appareils et le professionnalisme de nos équipes font de notre compagnie un partenaire privilégié des entreprises et des particuliers. Sur la ligne Paris Ajaccio/Bastia Les Airbus A320, les appareils les plus modernes de leur catégorie, peuvent emporter jusqu’à 2 tonnes de fret de et vers Orly. Notre service fret est à votre écoute pour répondre à toutes vos demandes, en étroite collaboration avec les professionnels du transit aérien, tant à Paris qu’en Corse. Sur les lignes de bord à bord Une parfaite connaissance du marché régional permet à Air Corsica de satisfaire toutes les demandes de transport de marchandises sur son réseau bord à bord, de et vers Marseille et Nice au départ d’Ajaccio et Bastia à bord de sa flotte d’Airbus et d’ATR72-500. Marchandises dangereuses Air Corsica dispose d’une autorisation réglementaire de transport des marchandises dangereuses à bord de ses aéronefs délivrée par la Direction Générale de l’Aviation Civile. Seuls les explosifs, à l’exception de ceux relevant de la division 1.4 S, et les marchandises dangereuses en quantité limitées sont interdites sur les vols Air Corsica.

Nos représentants fret dans les aéroports : • AJACCIO Air Fret Service - AFS Aéroport Napoléon Bonaparte - Fret Tél. +33 (0)4 95 23 56 40 Fax +33(0)4 95 20 93 94 afs.aja@wanadoo.fr • BASTIA Casinc Air Fret - CAF Aéroport Bastia Poretta- fret Tél. +33 (0)4 95 36 03 63 Fax +33 (0)4 95 38 37 51 casincairfret@orange.fr

• MARSEILLE France Handling - WFS Aéroport Marseille Provence - Fret – BP32 13728 Marignane Tél. +33 (0)4 42 46 77 04 Fax +33 (0)4 42 46 77 01 exploit.mrs@france-handling.fr • NICE France Handling - WFS Aéroport Nice Côte d’Azur - Zone fret 06281 Nice Cedex 03 Tél. +33 (0)4 93 21 45 50 Fax +33 (0)4 93 21 45 51 fhnce@france-handling.fr • PARIS ORLY Air France Cargo - AFC Aéroport d’Orly - Orly fret 687 Rue de la soie, 94394 Orly aérogare Tél. +33 (0)1 58 08 99 10 Fax +33 (0)1 58 08 99 19 mail.agence.exploitation.ory@airfrance.fr


Philippe Dandrieux Président du Directoire

© Alexandre Cadel

Lignes Lyon–Corse Air Corsica, naturellement !

En effet pour cette saison printemps été 2013, Air Corsica conforte ses fréquences entre la région RhôneAlpes et Ajaccio, un axe qu’elle dessert toute l’année et renforce sa desserte saisonnière au départ de Calvi et de Figari…

Créée et conçue, il y a plus de 20 ans, comme un véritable outil au service du développement de la Corse, Air Corsica a su se développer sereinement, tout d’abord à partir d’un réseau de lignes de Service Public entre les quatre aéroports de l’Ile et Marseille, Nice et Orly, mais aussi, et au-delà de ce périmètre devenu son cœur de métier, vers des lignes susceptibles d’ouvrir la Corse à d’autres régions porteuses d’un potentiel de développement économique et touristique comme désormais Toulouse, Nantes, Rome, Clermont Ferrand et bien sûr Lyon où la Compagnie est présente depuis plusieurs années. Capitale économique, historique, gastronomique, de par sa situation privilégiée, la ville de Lyon occupe une position stratégique de premier plan dans la circulation nord-sud en Europe. Une région très dynamique qui attire aussi de plus en plus d’insulaires ayant choisi d’y vivre, d’y étudier ou d’y développer des échanges économiques avec la Corse ou à l’inverse de lyonnais qui ont à cœur de venir explorer régulièrement et en toutes saisons notre île de toutes les beautés. En effet pour cette saison printemps été 2013, Air Corsica conforte ses fréquences entre la région Rhône-Alpes et Ajaccio, un axe qu’elle dessert toute l’année et renforce sa desserte saisonnière au départ de Calvi et de Figari avec un prix très serré à partir de 49 € ttc : • Ajaccio – Lyon, est désormais desservie et jusqu’à fin octobre à raison de 5 rotations par semaine les lundis, mardis, mercredis, jeudis, et samedis

édito

• Calvi – Lyon, est proposée du 27 juin au 1er septembre, à raison de 2 rotations par semaine, les jeudis et les dimanches • Figari – Lyon, du 23 juin au 15 septembre 2013, jusqu’à 4 rotations hebdomadaires, les mardis, jeudis, samedis et dimanches Alors, planifiez sans tarder votre prochaine escapade dans un «bouchon lyonnais », ou réservez au plus vite votre prochain séjour dans l’une des magnifiques demeures du cercle des grandes maisons Corses, sur notre site internet (www.aircorsica.com) ou auprès de nos attachés de clientèle qui vous accueillent sept jours sur sept au 0825 35 35 35 et vous conseillent pour vous accompagner dans tous vos voyages de et vers la Corse. Choisissez Air Corsica, naturellement. C’est avec grand plaisir que nous vous accueillerons à bord de l’un de nos appareils. Bon voyage en notre compagnie !

MAI 2013


BIENVENUE à bord d’Air Corsica

VOUS ÊTES ICI CHEZ VOUS Dans le cadre de notre mission de service public et afin d’agrémenter votre voyage, Air Corsica vous propose un ensemble de prestations à bord et de services offerts. Démonstration… PRESTATIONS OFFERTES A BORD

LES “PLUS” D’AIR CORSICA

Selon l’heure de la journée et la durée du vol, notre personnel de bord vous propose :

• Franchise gratuite de 2 bagages en soute de 23 kg pour les classes: Résident corse /Abonné /Plein tarif. Autre classe : 1 bagage de 23 kg

• Boissons fraîches (Eaux de source corses et eau minérale naturellement gazeuse, jus de fruits, coca…)

• Équipements spéciaux gratuits (sacs de golf, skis…) dès lors qu’ils sont compris dans la franchise bagages

• Boissons chaudes (Thé, café, chocolat).

• Embarquement prioritaire pour les enfants voyageant seuls, passagers abonnés, à mobilité réduite, famille…

• Biscuits sucrés ou salés (Canistrelli, etc.) • Le quotidien Corse Matin. • Le magazine de bord mensuel ARIA • Le magazine pour enfants, bilingue franco corse « Yatou » • Coussins et couvertures à votre disposition ainsi que des lingettes rafraîchissantes. Si vous prenez pour la toute première fois un vol de notre Compagnie, l’équipage aura le grand plaisir de vous remettre un Certificat de Baptême de l’air, dédicacé par le commandant de bord, alors manifestez-vous auprès de nos équipes…

• Prise en charge gratuite des UM (Enfants seuls) • Choix du siège (site aircorsica.com) • Un site internet très dynamique proposant des offres à mini prix • Un dispositif de fidélité pour les meilleurs clients : www.jegagne1billet.com • Pas de frais bancaire • Une assistance commerciale 7/7 jours • Des formules Avion+Voiture à des prix les plus compétitifs du marché • Offre Booking : une large gamme d’hôtels dans le monde entier.


RENDEZ-VOUS PARTENAIRES OT CALVI: www.balagne-corsica.com OT PORTO VECCHIO: www.ot-portovecchio.com OT ILE ROUSSE: www.ot-ile-rousse.fr OT SARTENAIS VALINCO : www.lacorsedesorigines.com OT COSTA VERDE: www.costaverde-corsica.com OT COTE DES NACRES : www.cotedesnacres.com OT PORTO OTA: www.porto-tourisme.com MUSIQUE SVEGLIU D’ISULA 10 mai au Centre Culturel de Porto Vecchio

En partenariat avec

CONCERT SURGHJENTI 16 mai à l’espace Diamant, bd Pascal Rossini 20000 Ajaccio

VIE DE JEAN NICOLI 16 mai salle des congrès du Théâtre Municipal de Bastia

www.ajaccio-tourisme.com

www.bastia-tourisme.com

THEATRE ET DANSE LA CANTATRICE CHAUVE 03 mai au centre culturel communal de Porto-Vecchio

LE JEU DE L’ AMOUR ET DU HASARD 25 mai au Théâtre de Marivaux de Bastia www.bastia-tourisme.com

www.ot-portovecchio.com

LES LARMES AMERES DE PETRA VON KANT 05 mai à Porto-Vecchio www.ot-portovecchio.com

www.ajaccio-tourisme.com

Air Corsica vous accompagne en cas d’urgence ou pas ! Air Corsica vous propose une véritable « assistance en ligne ». Nos conseillers clientèle vous accueillent du lundi au dimanche de 08h00 à 20h00 au 0825 35 35 35 (0,15€ TTC/min.). Aircorsica.com, c’est aussi une équipe performante et chaleureuse à votre écoute.

MAI 2013

www.bastia-tourisme.com

CINEMA CINEMA START ALCESTE A BICYCLETTE Du 17 au 18 mai à l’espace Diamant, bd Pascal Rossini 20000 Ajaccio www.ajaccio-tourisme.com

EVENEMENTS FESTIVAL ABYSS DE L’IMAGE SOUS MARINE ET AQUATIQUE Du 07 mai au 08 mai au Palais des Congres d’Ajaccio

www.ot-portovecchio.com

10

TOUR DE CORSE AMATEUR Du 23 mai au 26 mai à Bastia


NOUVELLES DESTINATIONS INVITATION AUX VOYAGES…

Envolez-vous avec Air Corsica Que vous optiez pour Toulouse, Nantes ou Rome avec Air Corsica le temps d’une escapade, découvrez ces trois villes qui rivalisent de richesse culturelle et d’environnement exceptionnel… Le Grand Éléphant © Jean-Dominique Billaud - Nantes

des capitales régionales les plus flamboyantes. Toulouse et son patrimoine historique attirent plus de 5 millions de voyageurs chaque année. Quelques incontournables… A voir… La célèbre Place du Capitole, la Place Wilson, la Basilique St Sernin, la péniche Maison de la Violette de Toulouse, le Stade Toulousain, l’usine Airbus, la cité de l’espace.

ROMA, DIVINA CITTÀ !!! Avec ses monuments, musées, galeries et trésors architecturaux jalonnant près de trois mille ans d’histoire, Rome est l’une des destinations touristiques les plus visitées d'Europe. Nulle part ailleurs, vous ne trouverez une telle richesse artistique depuis les grandioses

Mais Toulouse c’est aussi la joie de vivre du sud-ouest, une gastronomie riche et aux multiples saveurs, à l’image du marché couvert de Toulouse, l’un des plus animés de France. NANTES, LA BELLE…

“imprenable” sur les quais de Loire !

Présentée il y a quelques années par le magazine Time, comme « la ville la plus agréable d'Europe » et labellisée « ville d'art et d'histoire », la métropole du Grand Ouest français concentre de nombreux monuments patrimoniaux remarquables ,des parcs et jardins où il fait bon de flâner…

Office de Tourisme Nantes Métropole 9 Rue des États, 44000 Nantes 0 892 46 40 44 nantes-tourisme.com

Quelques incontournables… le Château des ducs de Bretagne, le quartier médiéval du Bouffay, la Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, le Jardin des plantes de Nantes, le Parc floral de la Beaujoire, la Petite Amazonie A voir et à faire… L’Eléphant nantais vous connaissez ? A la croisée des «mondes inventés » de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes, découvrez « Les Machines de l’île », un espace d'exposition et d'animation épatant sur l'Île de Nantes avec un bestiaire de machines vivantes et monumentales …Des attractions pour les petits et les grands avec Le Grand Éléphant, animal majestueux de 12 m de haut, qui embarque à son bord quarante-neuf passagers avec vue

MAI 2013

TOULOUSE, LA RAYONNANTE Ô TOULOUSE… Surnommée la « Ville Rose », Toulouse se trouve à la croisée des grands itinéraires européens puisqu’elle est l’une

A faire… Balades à pied ou à vélo dans les ruelles colorées de la ville, flâneries le long des bords illuminés de la Garonne et du Canal du Midi ou séance shoping au cœur du centre de la Ville Rose. Office de tourisme de Toulouse Donjon du Capitole, Square Charles de Gaulle Tél. 0892 180 180 infos@toulouse-tourisme.com

ruines de la Rome impériale jusqu’aux splendeurs du Vatican et aux chefs d’œuvre de la sculpture baroque sans oublier l’âge d’or de la Renaissance ! La plupart des grands sites se situent là où tout commença, au Foro Romano (centro storico) et dans ses environs. Quelques incontournables A voir: Le colisée, le Panthéon, le Vatican, le Castel Sant' Angelo, le Foro Romano, la Villa Borghese, la Basilique Santa Maria Maggiore… A faire… Flâner dans le quartier Trastevere, jeter une pièce dans la Fontaine de Trevi, découvrir l’un des plus beaux marchés de Rome sur la Place Campo dei Fiori, déguster une glace sur la piazza Navona... Office de tourisme de Rome Via Parigi, 11 - 00185 ROMA Tél. 06 82059127

13


EVASION

PROMENADE À

Istanbul Istanbul a le vent en poupe : jouant de ses multiples atouts, l’ancienne Byzance devenue Constantinople puis la capitale historique de l’ Empire Ottoman est aujourd’hui une mégalopole de 14 millions d’ habitants et la plus grande ville de Turquie. Ses monuments féeriques mondialement célèbres côtoient les quartiers branchés qui se développent sur les rives européennes et asiatiques du Bosphore dans un mélange des genres particulièrement séduisant. La cité, très dynamique, réactualise ainsi avec succès son rôle de carrefour entre l’ Orient et l’ Occident. Dépaysement garanti à trois heures de vol seulement des principaux aéroports français…

Ayasofya vue de nuit


EVASION

Ayasofya vue de nuit

LES INCONTOURNABLES Bien entendu, Istanbul ne serait pas Istanbul sans ses monuments emblématiques. Classée au Patrimoine Mondial de l’ Unesco depuis 1985, la ville aux mille et un minarets porte fièrement les témoignages de son histoire prestigieuse : le quartier de Sultanahmet, sur la rive asiatique, typique et attachant, est un point central idéal pour découvrir l’ Istanbul ottomane et les splendeurs de la cour des Sultans qui se sont succédés à sa tête. En partant sur les traces de l’ La Mosquée Bleue

écrivain Pierre Loti, dont une rue du quartier porte aujourd’hui le nom, on découvre peu à peu les fabuleux trésors de la cité : Ayasofya tout d’ abord ( Sainte Sophie ) fleuron de la civilisation byzantine et vestige de l’ Empire romain d’ Orient. La basilique édifiée de 532 à 537 par l’ empereur Justinien, transformée en mosquée en 1453 à la chute de Constantinople, est aujourd’hui un musée : sous sa coupole fantastique de 56 mètres de haut et 31 mètres de diamètre se succèdent, avec harmonie, des éléments d’ architecture byzantine et musulmane. Juste en face, dans sa toute puissante majesté, la Mosquée Bleue ( Sultanhamet Camii ), aux proportions sensiblement identiques, édifiée en 1616 sur les ordres d’ Ahmet 1er : féerique avec ses six minarets, elle doit son nom aux quelques 20 000 carreaux en faïence d’ Iznik qui donnent une tonalité bleutée à son immense salle de prière. Non loin, le Palais de Topkapi ( Topkapi Sarayi ), qui fut pendant quatre siècles la résidence principale des sultans, parmi lesquels Mehmet II et Soliman le Magnifique ( 1520 – 1566 ) : jardins, appartements et harem s’ordonnancent autour de quatre cours, alliant délicatesse architecturale et raffinement décoratif. Il faut s’ éloigner un peu pour se diriger en tramway - assurément le moyen le plus pratique pour sillonner Istanbul – ou à pied vers le Grand Bazar ( Kapaliçaresi ) dédale de plus de 65 ruelles entièrement

La tulipe, fleur emblématique d’Istanbul, à laquelle la ville consacre chaque année un grand festival international au mois d’avril.

Mai 2013 ■ aria

15


EVASION

Vue intérieure d’Ayasofya

Vue intérieure d’Ayasofya

couvertes, et qui compte pas moins de…4000 boutiques ! C‘est le temple du marchandage : bijoux, tapis, faîences, cuir, savons ou objets dévolus au hammam…tout peut se négocier avec le sourire. Une pause reconstituante au Café Sark, après l’ exploration fructueuse des han ( caravansérails ) du bazar, est vivement conseillée…Un autre Bazar mérite assurément le détour : le bazar égyptien ( Misir çarsisi ), beaucoup plus petit, dans le quartier d’ Eminonu, facilement accessible en tramway. Epices et loukoums y côtoient les essences de fleurs et les huiles essentielles. Pour se requinquer, passage obligé à la pâtisserie Hafiz Mustafa, institution stambouliote depuis 1864. La liste des « incontournables » serait trop longue : Istanbul regorge d’ endroits chargés d’histoire. On pourrait citer encore la Mosquée de Soliman ( Süleymaniye Camii

16

aria ■ Mai 2013

), joyau de l’ architecture ottomane et chef d’œuvre de l’ architecte Sinan, édifiée au XVIe siècle sur la troisième colline du vieux Stamboul. Tout autour, des restaurants et des commerces animent le quartier, rendu très vivant par la proximité de l’ Université. Enfin, il faut traverser le Bosphore pour découvrir sur l’ autre rive, au terminus du tramway, le Palais de Dolma Batche ( Dolmabahçe Sarayi ), résidence des derniers sultans : édifié sur l’ordre d’ Abdulmecit 1er en 1856 dans un style très occidentalisé qui rappelle les palais européens, Dolma Batche détrôna le Palais de Topkapi jusqu’au départ du dernier sultan, Mehmet VI, en 1922. Plusieurs centaines de pièces, d’immenses salons, plusieurs hammams et un grand harem composent le domaine, agrémenté de jardins face au Bosphore.


EVASION Vue intérieure de la Mosquée Bleue

Le palais de Dolma Batche

Le grand bazar

Sur les rives du Bosphore

Maison en bois typique

Le tramway

UNE VILLE JEUNE, COSMOPOLITE ET BRANCHÉE Istanbul ne se résume pas loin s’en faut à un parcours historique ou muséographique : à cheval sur deux continents, l’ Asie et l’ Europe, la cité a toujours cultivé son particularisme. Haut lieu du commerce international depuis toujours, la ville affiche aujourd’hui une vitalité débordante, dans un pays où la moyenne d’ âge est de 30 ans, en tirant parti de son héritage et de son dynamisme économique. Il suffit de se balader dans les quartiers de Galata, l’ ancienne ville génoise, dans Pera la cosmopolite, siège des délégations étrangères, ou dans le quartier chic et commerçant de Nisantasi, pour mesurer les étonnants contrastes qui « font » Istanbul. En partant par exemple de la place Taksim ( Taksim Meydani ) on peut descendre à pied ou en petit tramway la célèbre rue Istiklal ( Istiklal Caddesi ), très animée et regorgeant de commerces ultra-modernes alternant avec des bâtiments historiques. C’est dans cette rue que s’est installé en janvier

dernier l’hôtel le plus « in » du moment : l’enseigne française Mama Shelter, créée à partir d’un concept signé Philippe Starck, Serge Trigano et Alain Senderens et déjà présente à Paris et à Marseille occupe ainsi plusieurs étages d’un bel immeuble sous le ciel étoilé d’Istanbul. Istanbul qui inspire d’ ailleurs de plus en plus les designers et les artistes contemporains : la ville accueille un nombre record de galeries d’ art, de show rooms branchés et de lieux très pointus dévolus au stylisme. La Turquie, qui compte parmi les principaux fournisseurs mondiaux de cuir, coton et denim, entre désormais, grâce à l’inventivité de ses créateurs, dans le cercle des capitales internationales de la mode. Et ses ambitions ne s’ arrêtent pas là : portée par l’ enthousiasme de tout un pays, la ville d’ Istanbul est officiellement candidate à l’ organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020. Avec de très sérieux atouts. ■ Texte et photos Sandra Alfonsi

Mai 2013 ■ aria

17


PORTFOLIO SORMIOU EN IMMERSION Photographies de Henri Eskenazi MARSEILLE EST CAPITALE EUROPÉENNE DE LA CULTURE 2013. Tout en profitant des multiples événements culturels organisés à cette occasion, prenez le temps de découvrir ou de redécouvrir les mille facettes de la cité phocéenne : parmi celles-ci, l' exceptionnel "capital nature" de la ville, symbolisé par les spectaculaires paysages minéraux des calanques. Sormiou est l'une d' entre elles, emblématique d'un certain art de vivre

à la marseillaise, entre cabanon et parties de pêche. Henri Eskenazi et Cédric Tassan, auteurs d' Immersion à Sormiou, ( Editions VTOPO/ Préface de Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille ) un magnifique ouvrage en forme d'hommage à ce lieu paradisiaque et bouillonnant de vie sous sa tranquillité apparente, nous font partager leur passion en textes et en images : fonds sous marins translucides, faune et flore préservées, sentiers escarpés, moments de convivialité entre amis "de cabanon" ou souvenirs d' enfance, rien n'échappe à leur regard à la fois émerveillé, attendri et impliqué. Voici un avantgoût de ce voyage au coeur de Sormiou, véritable hâvre de beauté aux portes de la ville... www.henrieskenazi.com / www.vtopo.fr


PORTFOLIO SORMIOU EN IMMERSION Photographies de Henri Eskenazi


PATRIMOINE

Bastia en son palais…

urant près de trois siècles, le Palais des Gouverneurs fut l’unique siège du représentant génois dans l’île, concentrant entre ses murs toute l’autorité souveraine de la République de Gènes sur la Corse. Seule véritable ville de l’île, Bastia en était alors le point névralgique, contrôlant la circulation des biens et des marchandises, s’imposant comme l’indiscutable capitale politique et économique de la Corse. Un titre qu’elle perdit au profit de Corte sous le gouvernement Paoliste, puis quelques décennies plus tard, d’Ajaccio sous Napoléon 1er. Le bâtiment entièrement rénové et remodelé abrite aujourd’hui le musée de Bastia.

D

22

aria ■ Mai 2013

POUR LES HISTORIENS aujourd’hui, Bastia naquit d’une initiative privée, en 1476, lorsqu’un noble génois – Antonio Tagliacarne – décida de s’établir avec sa troupe près d’une grosse tour, nommée la Batista, construite depuis près d’un siècle sur un promontoire entre deux marines. La tour donnera son nom à la ville ! EN 1482, Gènes fait édifier une enceinte autour d’une vingtaine de maisons déjà construites et décide l’implantation du palais des gouverneurs, siège du pouvoir génois dans l’île. Le site apparaît en effet propice à une telle implantation, en raison de sa position géographique – face à Gènes – et de la présence de deux marines.


PATRIMOINE

À L’ÉPOQUE la cité de Mariana, près de l’étang de Biguglia, est jugée inapte parce que située dans des marais insalubres, sans position défensive naturelle. C’est autour de la ville nouvelle de Bastia que, durant trois siècles, s’est s’organisé l’économie de l’île, grâce notamment à la construction d’un nouvel axe routier le long du Golo vers Corte, Ajaccio et Calvi. En ce temps, Bastia rayonné sur la Corse et les familles génoises de cette capitale vivaient dans une certaine opulence, tirant leurs revenus du système d’imposition mis en place et contrôlé depuis Bastia. Cette forte inégalité de richesse entre la ville et le reste de l’île fut à l’origine des révoltes corses de la première moitié du XVIIIe siècle : Bastia tomba en 1745 ! SYMBOLE de cette suprématie bastiaise, le Palais des Gouverneurs, construit à la fin du XVe siècle, a été profondément remanié au cours des âges et nul ne sait à quoi ressemblait la première architecture. Le Palais a notamment subi d’importantes transformations au cours du XVIe siècle, à l’époque où l’enceinte génoise était remodelée en une véritable forteresse, avec courtines, bastions, fossés et ponts-levis. Il

devint alors le siège du pouvoir et de la justice dans l’île, ainsi que la demeure du gouverneur, de sa garde et sa suite. Durant la Révolution française, il devint la résidence du Conte de Marbeuf. Il fut transformé en caserne au cours du XIXe siècle, avant d’être en partie détruit par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale. REMARQUABLEMENT RESTAURÉ grâce aux services de la Commune et de la Collectivité Territoriale de Corse, ce haut lieu historique accueille désormais le musée de la ville de Bastia, qui a rouvert ses portes en juin 2010. Le musée abrite notamment un fonds patrimonial de première importance composé de nombreux documents : plans, dessins, aquarelles, gravures, tableaux, lithographies ou encore photographies anciennes illustrent ainsi le rôle majeur joué par la cité à travers les différentes époques de son développement. La singularité de l’ exemple bastiais y trouve une nouvelle expression, par delà les siècles... ■ Texte Laurent-Jacques Costa Photos Jean-Michel Martinetti / Mediterranean Dream Production Mai 2013 ■ aria

23


AGENDA CORSE AJACCIO

EXPOSITION Du 5 avril au 7 juillet

LES MAISONS DES BONAPARTE À PARIS 1795 -1804

réunissaient  un goût néoclassique affirmé, mais aussi une grande invention dans la distribution et le décor. Ces demeures, en outre, étaient très agréables à vivre par la place qu ‘elles laissaient aux jardins ou aux bains par exemple. En cela, leur goût s’accorde avec les partis retenus par l’extraordinaire architecte « révolutionnaire » Claude-Nicolas Ledoux (17361806) et ses contemporains : Alexandre-Théodore Brongniart (1739-1813) ou François-Joseph Bélanger (1744-1818). Certaines de ces résidences ont disparu, d’autres existent encore..

GOLFE D’ AJACCIO

EVÉNEMENT

1ER FESTIVAL KULTURARTE CULTURES DU MONDE

Musée National de la Maison Bonaparte – 18 rue St Charles Renseignements 04 95 21 43 89 Jusqu’ au 7 mai

Avant la proclamation de l’Empire, Napoléon Bonaparte, héros des campagnes d’Italie et d’Egypte, et sa famille vont acquérir à titre privé des demeures parmi les plus originales et les plus élégantes qu’aient pu concevoir les architectes de leur temps. La plupart sont situées à Paris dans le quartier situé à l’est de la Chaussée d’Antin (ou rue du Mont-Blanc). Bonaparte n’y vit pas d’un bon œil son oncle Fesch s’y installer, car « ce quartier de danseuses et de petits maîtres ne convenait pas à la demeure d’un prêtre . En effet , ce quartier à la mode avait été investi à la fin du XVIIIème siècle par de grands seigneurs (Orléans, Montmorency), des fermiers généraux (La Popelinière, mécène de Rameau) et des danseuses (La Guimard, la Dervieux,) faisant de leurs demeures «  les enfants naturels de l’affairisme et de la galanterie  » (Jean-Marie Pérouse de Montclos). Pourtant, l’image de jeunesse, de vie, d’élégance et d’innovation du quartier fit que toute la tribu Bonaparte s’en rapprochait …Tout se passe comme si les Bonaparte avaient recherché dans un quartier nouveau, des maisons construites par les meilleurs architectes des deux decennies précédentes, et qui

24

aria ■ Mai 2013

L’HUMAIN DANS LA VILLE PHOTOGRAPHIES

« Cette exposition regroupe les regards de six photographes qui ont interrogé la place de l’humain dans la ville en s’inscrivant dans le cadre précis de commandes photographiques et de résidences d’artistes programmées par le Centre Méditerranéen de la Photographie, réalisées à Bastia et sa région, de 1997 à 2010. Nadia Benchallal s’est penchée sur le quotidien des femmes en s’intéressant aux relations possibles entre différentes communautés. Laurent Van der Stockt dresse le portrait de jeunes, croisés dans la rue, en les inscrivant dans un environnement souvent anonyme, sans autre architecture que celle intimée par la société de consommation du moment. Ici, pas d’extra-

Saluons la naissance de ce tout nouveau festival, organisé par l’ association Kulturarte. Dédié aux cultures du monde, cet évènement pluridisciplinaire associant musique, expositions, rencontres, gastronomie, ou encore artisanat est ouvert à tous les publics. Il se propose de tisser des liens conviviaux entre les cultures à travers une découverte mutuelle de leur création contemporaine, de leur patrimoine musical ou de leurs traditions culinaires. Le tout grâce à des espaces dédiés qui se visitent au gré de la fantaisie de chacun. De nombreux concerts émailleront cette manifestation, amenée à devenir un rendez-vous régulier de la rive sud du golfe d’ Ajaccio. Pour cette première édition, c’est Cuba, la flamboyante, qui est mise à l’ honneur. On peut d’ores et déjà supposer que l’ ambiance générale ne sera pas à la morosité… Et, pour couronner le tout, le festival accueillera un parrain prestigieux en la personne du chanteur Bernard Laviliers. Du 9 au 12 mai – Coti Chiavari, Pietrosella, Porticcio – Programmation complète et renseignements www.kulturarte.com


AGENDA CORSE ordinaire ni d’exception, juste une standardisation des apparences pour saisir la jeunesse dans ce qu’elle a de plus éphémère, sans mise en scène. La série de Lin Delpierre interroge la silhouette de la passante dans les rues commerçantes mais aussi historiques de la ville, comme pour mieux en définir et mesurer la perception. Christel Ooms est allée à la rencontre de Rose–Marie, une femme sans domicile fixe, en insistant sur les objets qu’elle fabrique - des poupées en tissus -, et sur les lieux où elle vit. Olivier Laban–Mattei a retracé, dans l’espace public, la vie d’habitants de Lupino qui restent l’été au quartier ; il nous invite à partager leur quotidien peuplé de veillées au pied d’immeuble où les conversations vont bon train, de fêtes, de jeux, de scènes simples de la vie. Stéphanie Lacombe se situe sur le même thème mais rend compte de la

vie des habi- tants chez eux, dans leur espace privé ; ils partagent avec la photographe et avec nous, spectateur, leur intimité autour d’un petitdéjeuner, d’un repas de famille, de moments de détente, fragments de la vie, sincères et sans artifices. Ainsi, que ce soit sur le plan documentaire, photo–journalistique ou plastique, les photographies présentées à l’espace Diamant nous convient à une réflexion sur l’espace urbain comme lieu à la fois structurant et déstabilisant pour l’espèce humaine et sur les relations qu’elle y entretient. Ainsi, que ce soit sur le plan documentaire, photo–journalistique ou plastique, les photographies présentées à l’espace Diamant nous convient à une réflexion sur l’espace urbain comme lieu à la fois structurant et déstabilisant pour l’espèce

humaine et sur les relations qu’elle y entretient ». ( Marcel Fortini, directeur du Centre Méditerranéen de la Photographie de Bastia ) Espace Diamant, bd Pascal Rossini – Entrée libre

EVÉNEMENT Du 3 au 5 mai

JOURNÉES DU FILM RUSSE Dans le cadre des échanges culturels entre la Corse et la Russie,l'association "KalinkaMachja" organise les Journées du film russe.   Cette manifestation, sans précédent en Corse, a pour but de faire découvrir à un large public les multiples facettes de la Russie et de l’âme slave.   Grâce à une sélection de 7 meilleurs films russes de ces dernières années, tous récompensés lors de festivals internationaux, un tableau vaste et complet de la

Russie s’offre aux spectateurs, reflétant ses aspects d’ordre historique, social et psychologique.   Réalisés par des cinéastes de grande renommée, ces films brillants et pertinents expriment de la meilleure façon, en dehors des clichés, les questions et les réflexions qui animent la Russie moderne. Les Journées du film russe ont suscité l’intérêt de Son Excellence Alexandre Orlov, Ambassadeur de Russie en France, et ont obtenu le soutien de la Municipalité d'Ajaccio. Espace Diamant, bd Pascal Rossini – Programmation et renseignements www.cinemarusse-ajaccio.com

© XDR

difficile : l’ Aghja convie son public à partager, en compagnie de Pierre Gambini et de ses invités comédiens ou musiciens un grand moment de convivialité. Le temps d’une soirée qui s’annonce d’ores et déjà riche en surprises et en émotions… Aghja, 6 chemin de Biancarello Renseignements 04 95 20 41 15

THÉÂTRE

MUSIQUE

Le 2 mai à 20h30

Le 10 mai à 21h

D’ après l’ œuvre de Chazz Palmitieri. Mise en scène de Steve Suissa. Avec Françis Huster. « Retour de Francis Huster dans un "Seul-en-scène" dont il a le secret. Quartier du Bronx, versant

CARTE BLANCHE À PIERRE Une clôture de saison en forme de fête malgré une conjoncture

BRONX

Mai 2013 ■ aria

25


AGENDA CORSE BASTIA

EVÉNEMENT/DANSE Le 2 mai à 20h30

PLATEFORME DANSE 2013 CARTE BLANCHE AU COLLECTIF ART’MOUV/ZONE LIBRE © Ingrid MARESKI

moisi de la "Grosse pomme"... Un homme fait, Cologio, revient sur les lieux de son enfance. Fils d'un modeste et probe chauffeur d'autobus, qu'il adore, le petit garçon est fasciné par les manières d'un maffieux, Sunny, devant lequel chacun s'incline. Remarqué par celui-ci, il passe près de la délinquance mais la violence de ce monde le guérira, juste à temps, avant qu'il n'y succombe. Ce voyage intérieur, dans une Amérique des années soixante qui frémit et bout, avec ses musiques, ses révoltes, ses séisme, mise en scène permanente de vérités plus ou moins falsifiées, le jeune Cologio le réalise sur la scène tandis qu'Huster invite une multitude de personnages hauts en couleur, grotesques, émouvants, condamnés d'avance, dans la peur, comme tout voyou qui devine tout à coup qu'il a la mer contre lui, pas moins. C'est un grand retour pour ce comédien mythique, qui nous fait aller mieux quand il va bien, assez mystérieux, infiniment attachant et d'une gaité triste et humaine qui remue. Le choix de ce texte de Chazz Palminteri lui réussit : il plonge dans cet univers comme un mineur à la recherche du gros diamant. Et ne remonte pas bredouille. La mise en scène de Steve Suissa est efficace en diable, servie par un très beau décor à la West-SideStory. Il y a unanimement un retour du beau décor, cette saison, et l'on quitte avec joie les salles d'attente de médecin scandinave à deux chaises minimalistes. Emotion, comédien de légende, bon texte servi avec flamme : "Bronx" frappe fort ». (Christian-Luc Morel, www.froggydelight.com ) Espace Diamant – Renseignements 04 95 50 40 80 / www.ajaccio.fr

26

aria ■ Mai 2013

Dans le cadre de l’évènement « Plateforme Danse », la ville de Bastia en partenariat avec la Compagnie Art’Mouv, développe des actions culturelles et artistiques afin de sensibiliser le public à la pratique de la danse, et de permettre aux amateurs de travailler avec des professionnels confirmés.En amont du spectacle Le Sacre du printemps chorégraphié par Angelin Preljocaj, qui sera présenté le vendredi 31 mai au Théâtre Municipal, la Ville invite le public à participer à des conférences et des stages de danse contemporaine dirigés par Michèle Ettori, danseuse et chorégraphe de la Compagnie Vialuni. Les conférences: différentes versions du Sacre seront projetées, telle la chorégraphie originale de Ninjinski (1913), reprise 70 ans plus tard par le Ballet de Marinski, grâce à la reconstitution par les deux historiens de la danse Millicent Hodson et Kenneth Archer. Les stages de danse: les moments d’atelier seront orientés vers la relation au sol, la terre nourricière et sacrée invoquée dans «Le Sacre».«Frapper, frotter, caresser, chuter», sont les actions proposées aux amateurs danseurs, faisant le lien avec les fondamentaux de la danse contemporaine. Les relations entre le temps, l’espace et le poids, en partenariat avec les autres seront choisis, ainsi que les jeux des associations, des circulations et des déplacements. Conférences en accès libre. Inscription obligatoire pour les stages (ouverts à tous à partir de 15 ans/places limitées/stage gratuit) Au programme

CORTE

EXPOSITION

NESSUN OGGETTO E ‘ INNOCENTE

En 1882 naissaient les FRAC, les Fonds régionaux d'art contemporain, destinés à amplifier la démocratisation culturelle voulue lors de la création du ministère de la Culture en 1959 en construisant une « utopie nécessaire » : la culture à la portée de tous. Ces nouvelles structures devenaient alors un modèle d'institution inédit : des associations cofinancées par l'Etat et les Régions, rejoints par d'autres collectivités territoriales, entièrement dédiées à la création contemporaine et à sa rencontre avec les publics sur l'ensemble du territoire français. Depuis leur origine, les FRAC ont trois missions fondatrices : collectionner les artistes vivants, favoriser l'accès aux démarches majeures de l'art contemporain et permettre la rencontre entre des oeuvres et des populations parfois éloignées des grandes métropoles. En 30 ans, les 23 Fonds régionaux d'art contemporain ont acquis plus de 26 000 oeuvres réalisées par 4 200 artistes (dont 56,5% français) et chaque année, l'ensemble de leurs projets (environ 600) atteint plus d'un million de personnes. Pour célébrer ce trentième anniversaire, sous l'intitulé générique Les Pléiades - un titre en écho à l'idée de collection et d'un regroupement d'éléments autonomes lisibles par la force d'une même dynamique - le principe fondateur choisi est le regard des artistes sur les collections des FRAC. La manifestation s'organise ainsi autour de 23 invitations à des créateurs en régions, d'avril à décembre 2013. À cette occasion, chaque FRAC donnera une carte blanche à un ou plusieurs créateurs pour, à partir de sa collection, imaginer des expositions ou inventer des dispositifs pour les présenter. Pour le FRAC Corse, dirigé par Anne Alessandri, le commissaire d’ exposition choisi est l’ artiste français Hugues Reip. Nessun oggeto e’ innocente, c’est le titre de la présentation d’œuvres proposée à Corte, permet au public de découvrir le travail d’une trentaine de créateurs contemporains emblématiques de l’ ensemble de ses collections. Jusqu’ au 31 août. FRAC Corse, Citadelle de Corte - Renseignements 04 20 03 95 33

également, le 29 mai, Symfonia Piesni Zaslonych par le CCN de la Rochelle ( Kader Attou/Cie Accrorap ) et de nombreux autres spectacles chorégraphiques. Du 29 mai au 1er juin - Théâtre Municipal & Musée de Bastia – Programmation et renseignements www.artmouv.com

VENACO

FOIRE RURALE Les 4 et 5 mai

FIERA DI U CASGIU 2013 Comme chaque année, le fromage fermier sera à l’honneur lors de la  18ème édition de « A Fiera di u Casgiu » - la foire du fromage fermier– qui aura lieu  les 4 et 5 mai

© XDR

2013 à Venaco. Depuis 1996, l’association « A Fiera di u Casgiu », née avec des bénévoles du canton de Venaco et présidée par Jean Sansonetti, offre aux visiteurs une véritable foire rurale avec pour thème les fromages fermiers. À côté des producteurs bergers, plus de cent exposants, producteurs agroalimentaires et artisans d’art, exposent et vendent

leurs productions. Afin d’améliorer chaque année la sélection des exposants et, par là même, la qualité et l’origine corse des produits exposés, le règlement de la foire et les conditions d’admission qui leur sont adressés s’appuient sur la charte de la Fédération des Foires Rurales Agricoles de Corse (FFRAC). C’est pourquoi plusieurs milliers de visiteurs viennent chaque année plus nombreux sur le champ de foire témoigner de leur attachement à nos productions agricoles et notamment fromagères, confortant ainsi le succès croissant de cette manifestation.  Renseignements HYPERLINK "http://www.fromagesc o r s e . o r g " www.fromages-corse.org


AGENDA PROVENCE MARSEILLE

EXPOSITIONS Du 7 février au 17 mai 2013

Jusqu’ au 19 mai 2013

MATTA : DU SURRÉALISME À L’ HISTOIRE

LA COLLECTION REGARDS DE PROVENCE REFLETS DE MÉDITERRANÉE

A l’occasion de l’année Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013 et de l’ouverture du nouveau Musée Regards de Provence, la Fondation Regards de Provence – Reflets de Méditerranée met à l’honneur une partie de sa collection, en présentant des peintures, des sculptures, des dessins et des photographies classiques, modernes et contemporaines d’artistes pour qui Marseille, la Provence et la Méditerranée furent ou sont des territoires d’inspiration et d’accueil.La collection décline un véritable livre ouvert sur l’Histoire de l’Art influencé par le Sud du XVIIIème siècle à nos jours, rassemblant des plasticiens de toute origine qui ont puisé au soleil du Midi le sens de la lumière qui donne une vie si particulière aux paysages et aux choses du quotidien.La sélection de plus de 200 œuvres, classées par thèmes et par périodes, résume l’esprit qui a conduit ces Regards de Provence : Kapeller, Henry d’Arles, Lacroix de Marseille, Meiffren Comte,… au XVIIIème siècle ; Barry, Courdouan, Garibaldi, Guigou, Loubon, Monticelli, Ziem,… au XIXème siècle ; Ambrogiani, Camoin, Chabaud, Friesz, Manguin, Olive, Ponson, Verdilhan, Valtat,… au XXème siècle ; Bioulès, Chostakoff, Klemensiewicz, Mezzapelle, Moquet, Surian, Vialat,… au XXIème siècle et tant d’autres grands maîtres sont les témoins de plusieurs courants artistiques qui ont marqué la scène française et la Provence et dont leurs œuvres constituent les richesses du Midi à promouvoir. Les thèmes des Marines et ports méditerranéens aux XVIIIème & XIXème siècles, de l’Orientalisme au XIXème siècle, de la Provence aux XIXème & XXème siècles, et de la création contemporaine au XXIème siècle sont abordés à travers la collection de la Fondation. Palais des Arts, Place Carli Renseignements www.regardsde-provence.org

Pour célébrer la réouverture du Musée Cantini  - un écrin abritant l'une des plus belles collections d’art moderne de France - le public  est invité à (re)découvrir l’œuvre de Matta (1911–2002). L’exposition rassemble près d’une centaine d’ œuvres, tableaux et dessins. Les oeuvres proviennent des musées et des collections privées du monde entier, mais aussi de la famille Matta. Le surréaliste chilien qui passa la majeure partie de sa vie loin de son pays natal, laisse à la postérité  une œuvre abondante, inédite jusque-là à Marseille, souvent composée de formats monumentaux. Le fil conducteur de l’exposition réside dans le cheminement qui a conduit l’artiste des voies de l’automatisme surréaliste à  une représentation métaphorique des grands bouleversements de l’Histoire de la deuxième moitié du XXe siècle.  L'exposition balaie ainsi tout le  parcours intérieur de l'artiste à travers toutes les facettes du surréalisme qu’il porta à sa quintessence. A ces conflits de l'inconscient, Matta substitua peu à peu sa version des chocs historiques.  Le travail de restauration accompli sur les oeuvres mérite lui aussi d'être souligné.  Ainsi, deux années auront été nécessaires pour qu'une oeuvre monumentale de trois mètres sur dix soit enfin montrée au public.  Musée Cantini, 19 rue Grignan Renseignements 04 91 54 77 75

AUBAGNE

EXPOSITIO

PICASSO CÉRAMISTE ET LA MÉDITERRANÉE

L’exposition Picasso céramiste et la Méditerranée, associée au Grand Atelier du Midi, exposition diptyque de la Capitale européenne de la Culture Marseille-Provence 2013, ouvre ses portes jusqu’ au 13 octobre 2013 à Aubagne au centre d’art des Pénitents noirs. C’est une des premières expositions en France à célébrer le 40e anniversaire de la mort de Picasso, disparu le 8 avril 1973, et la plus grande jamais consacrée à ce jour aux céramiques d’art de Picasso par son pays d’ adoption, comme le soulignent les deux commissaires de l’exposition, Joséphine Matamoros, Conservatrice en chef honoraire du patrimoine et Bruno Gaudichon, Directeur du musée La Piscine à Roubaix. L’exposition est constituée de pièces originales et de prêts exceptionnels, souvent inédits et concédés par des collections particulières pour la plupart dont de nombreux prêts de la famille Picasso. Les oeuvres présentées, plus de 150 au total, sont des témoignages très intimes de l’activité de Picasso à Vallauris dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale. La Chapelle des Pénitents noirs, datant du XVI siècle, devenue centre d’art d’Aubagne, offre un magnifique écrin aux quelque 150 céramiques de Picasso. Elle peut accueillir 100 visiteurs en simultané. Afin de permettre au plus grand nombre d’apprécier ces oeuvres, la Communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile a mis en place une billetterie qui permet de réserver le jour et le créneau horaire de sa visite. Jusqu’ au 13 octobre – Chapelle des Pénitents Noirs – Renseignements et réservations www.tourisme-paysdaubagne.fr Exposition permanente

MÉMOIRE DE LA STATION SANITAIRE MARITIME

FERNAND POUILLON

Douches collectives © XDR

La Fondation Regards de Provence révèle l’exposition permanente Mémoire de la station sanitaire, une scénographie électronique d’envergure, d’effets spéciaux, de sons, de lumière et de jeux d’eau racontant l’histoire sanitaire à Marseille et en Méditerranée, le

fonctionnement de la station sanitaire maritime et son projet architectural intelligent conçu par Fernand Pouillon.La station sanitaire est à la fois un lieu chargé d’histoire – celle d’une ville au cœur de la lutte contre les épidémies – et une réalisation architecturale de grande qualité, pensée comme une réponse fonctionnelle à la question de la lutte sanitaire, au moment où celle-ci connaît un tournant nouveau. Héritière des lazarets des XVIIIème et XIXème siècles, elle permettait la désinfection des passagers arrivant par les voies maritimes et aériennes, le dépistage des cas douteux et la prise en charge des malades. Ce site, à l’abandon depuis plus de

quarante ans et ayant frôlé la destruction en 2009, est ainsi métamorphosé en Musée Regards de Provence grâce à l’investissement privé de la Fondation Regards de Provence. Au centre du bâtiment, la salle des étuves conservées dans la réhabilitation, directement accessible depuis l’entrée du Musée, est un espace de dimension moyenne qui présente une façade évocatrice et spectaculaire d’autoclaves et de machineries. L’exposition, intégrant ce complexe des étuves, est mise en valeur à travers une scénographie forte en trois dimensions conçu par les artistes, Dominik Barbier et Anne Van den Steen. La mise en scène de l’exposition exploite, entre autres,

Mai 2013 ■ aria

27


AGENDA PROVENCE des images fortes des mondes plastiques anciens et contemporains, comme les reproductions d’œuvres de Peter Brueghel, de Michel Serres ou les photos de John Craven sur la station. Elle utilise des vidéos, de la scénographie électronique, des effets spéciaux de sons, lumière et d’eau, illustrant les thématiques symboliques de « L’arrivée en bateau à Marseille » ; de « Marseille et la lutte sanitaire » ; des « Douches » ; et de « L’apothéose ». Palais des Arts, Place Carli Renseignements 04 91 42 51 50

EXPOSITION/EVÉNEMENT Jusqu’ au 18 mai 2013

collections publiques tant en France qu'à l'étranger. À cette grande diversité, tant par la forme des livres que par leur écriture, chaque livre/lettre de l'alphabet sera associé à un poète dans un principe de correspondance avec l'initiale de son patronyme . Poètes de Marseille, de la Méditerranée et bien d'autres encore de renommée internationale tels que Daniel Biga, Henri Deluy, Renaud Ego, Bartelome Ferrando, Liliane Giraudon, Marie Huot, Gil Jouanard, Salah Stétié, Hamid Tibouchi, Jean-Jacques Viton… apporteront leur contribution poétique à cet évènement soutenu par l'association MarseilleProvence 2013.

LES 30 ANS DE LA MAISON DE L’ ARTISANAT ET DES MÉTIERS D’ ART

Maison de l'Artisanat et des Metiers d'Art - 21, Cours d'Estienne d'Orves - Entrée libre

Pour célébrer cette année anniversaire de la Maison de l'Artisanat et des Métiers d'Art, désormais trentenaire, le collectif Sagittarius 22: Christine Fabre Bourgeois, relieuse d'art à Marseille et Jean-Noël Làszlò, artiste, propose un double événement autour du Livre, à la fois objet précieux et vecteur de culture: "Lettres Capitales" Le premier volet, pour symboliser les 30 bougies, présentera 30 livres de création  réalisés par 30 relieurs d'Art internationaux avec, en contrepoint, 30 créations de 30 artisans d'Art des Bouches-duRhône, qu'il s'agisse de céramistes, verriers, ferronniers, mosaïstes, brodeurs, tisserands etc... Le second opus proposera un voyage en Méditerranée via le livre, la reliure, la poésie et les arts plastiques pour rappeler qu'au coeur de Marseille, capitale méditerranéenne, la Maison de l'Artisanat et des Métiers d'Art, s'est toujours positionnée comme faire-valoir du travail, du quotidien, des traditions et des valeurs des populations internationales, et en particulier de celles qui bordent la Méditerranée. Cette exposition qui bénéficie du parrainage de la société Canson, se présentera sous la forme d'un abécédaire composé de 26 livres renvoyant à une lettre de l'alphabet, créés par Christine Fabre et Jean-Noël Làszlò, dont les livres d'artiste appartiennent à de nombreuses

Du 15 au 18 mai

28

aria ■ Mai 2013

THÉATRE BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN

© XDR

Comédie de William Shakespeare. Mise en scène de Clément Poirée. Décor  Erwan Creff.  Costumes  Hanna Sjödin  assistée de  Camille Lamy. Musiques Stéphanie Gibert. Lumières  Maëlle Payonne. Maquillages Pauline Bry. Avec  Raphaël Almosni, Suzanne Aubert, Emeline Bayart, Bruno Blairet, Marc Chouppart, Manon Combes… L’une des comédies les plus populaires de Shakespeare vivifiée par l’humeur brillante et prodigue de Clément Poirée.  Joyeusement antiromantique ! Héro et Claudio s’aiment d’un amour véritable et silencieux quand Béatrice et Bénédict s’affrontent bruyamment sur fond d’indifférence sincère. Après de nombreuses intrigues, duperies, trahisons, les deux couples finiront mariés. Heureux ? Peut-être…! Beaucoup de bruit pour rien : rarement titre aura si bien porté la pensée d’une pièce, enaura si bien éclairé les multiples facettes. En effet, dans cette comédie, on s’agite, on rit, on se

S A N A R Y- B A N D O L - T O U L O N

EVÉNEMENT

PHOTOMED 2013

LE FESTIVAL DE LA PHOTOGRAPHIE MÉDITERRANÉENNE Photomed, jeune festival créé il y a trois ans offre un espace de valorisation et d’ échanges autour de la photographie dans l’ espace méditerranéen. A travers les travaux de talents reconnus ou de nouveaux espoirs, issus de pays méditerranéens ou dont les œuvres ont pour objet la Méditerranée, ce festival ambitieux favorise la connaissance et la compréhension mutuelles grâce à un vecteur privilégié : l’art photographique. Témoignages sans fards ou mises en images sophistiquées, les clichés présentés sont d’une grande variété de thèmes, de propos et de genres, mais rendent tous compte, de façon réaliste ou stylisée, d’une même réalité : celle d’un espace de vie commun, ouvert à tous et partagé dans le plein sens du terme… Alors, quid de cette troisième édition ? » Photomed a confirmé en 2012 ce qui avait été esquissé lors de la 1e édition tant quantitativement par un nombre de visiteurs en hausse, que qualitativement par leurs commentaires enthousiastes. Ils recoupent ceux de nos partenaires, des photographes et des professionnels. Tous ont contribué à l’esprit amical et joyeux qui est l’un des traits de caractères du festival auquel nous tenons particulièrement. Photomed 2013 s’inscrit dans la même dynamique et nous ne renonçons en rien à nos ambitions d’exigence culturelle, d’interactivité, de partage et de vision large vers toute la Méditerranée. A ce titre, nous accueillerons la photographie libanaise et ses jeunes talents autour du grand photographe internationalement reconnu qu’est Fouad Elkoury ; Gabriele Basilico présentera à l’hôtel des Arts de Toulon son regard sur les villes méditerranéennes, offrant une nouvelle lecture de son œuvre. Photomed présentera également pour la 1ère fois les photographies inédites de Costa-Gavras, fera découvrir ou redécouvrir au public français Nino Migliori et une pléiade d’autres découvertes exceptionnelles. Notre programmation a aussi voulu être en phase avec Marseille-Provence 2013 et présentera des expositions jauge, on chante, on frôle le drame, sur Marseille, l’une de photographies contemporaines et l’autre d’une mais au fond il ne se passe rien. photographe humaniste, résistante, qui photographia Marseille penC’est une œuvre funambule : elle dant la 2e Guerre mondiale. Sur le port de Bandol mais également à est légère et gracieuse comme Sanary, Rostain et Mouron nous feront revivre la Dolce Vita au travers l’acrobate sur son fil, mais elle de photos de stars et de personnalités qui nous remémorerons l’intutoie en permanence la tragédie, souciance des années 60. Enfin à Bendor, sur cette île magique, ce frôle sans cesse la chute. Beaucoup sont deux photographes Grecs dont nous pourrons apprécier le rede bruit pour rien est aussi une gard plein d’émotions. Sans oublier les moments indispensables d’inpièce sur les faux-semblants. La teraction avec les photographes que sont les revues de portfolios et tromperie de Héro n’est qu’une les stages qui s’étoffent. Avec vous tous, le succès de la 3e édition à illusion, sa mort n’est qu’une venir sera le meilleur atout pour un projet encore plus fort en 2014 ! » ruse, l’amour de Claudio n’est ( Philippe Heullant & Philippe Sérénon, Fondateurs du Festival Phoqu’un soufflé aussitôt retombé. tomed ) Même la passion qui naît entre Jusqu’ au 8 juin – Centre Aixois des Archives Départementales Béatrice et Bénédict n’est que le Renseignements 04 13 31 57 00 / www.bd-aix.com fruit d’une mise en scène. Les AIX EN PROVENCE richesse et de la diversité du 9e personnages avancent toujours Art à un niveau international et masqués. Qu’y a-t-il sous ces Jusqu’ au 25 mai artifices ? L’amour ? L’amour crée RENCONTRES DU 9E traversent toute la programmation de cette 10e édition. Plus de 50 beaucoup d’agitation, provoque 000 visiteurs attendus ! Pas ART 10E ÉDITION beaucoup de cris et de fracas, mais en fin de compte, l’amour n’est La 10 édition des Rencontres du moins de 19 expositions en 14 rien ! Le poignant y est toujours à 9 Art, labellisée par Marseille- lieux ! Les auteurs invités (liste la limite du risible et les deux Provence 2013 s’inscrit dans la non exhaustive, sous réserve de couples s’offrent en miroirs programmation de la capitale modifications) : Jessica Abel déformants et trompeurs : celui où européenne de la Culture dont le (USA) – Zeina Abirached ( la parole circule est loin d’être premier temps fort, Marseille- Liban/France )– François Amoretti celui qui se livre le plus. Sous les Provence accueille le monde, se – Benjamin Bachelier – Balak – mots : le calcul et le désir. Motifs déroulera de janvier à mai 2013. Nicolas Barrome – Guillaume tirés d’un tableau des vanités, Pour provoquer les échanges et Bianco – Stéphane Blanquet – masques et costumes étonnants confirmer l’énergie créative de la Blexbolex – Hugo Bogo – nadia concourent à la beauté éphémère Bande Dessinée, le festival invite Budde (Allemagne) – Barbara de cette grande fête désabusée à Aix-en- Provence des auteurs Canepa – Alexandre Clerisse – venus de tous horizons, France, Cruschiforme – Gwen De Bonneval des faux-semblants. Théâtre National de la Criée, 30, Allemagne, Belgique, Colombie, – Claudine Desmarteau – quai de Rive Neuve - RenseiLiban, Pays-Bas, USA... Ces Stéphane Douay – Lucie Durbiano gnements 04 91 54 70 54 échanges témoignent de la – Fran-çois de Jonge (Belgique)


AGENDA PROVENCE – Alex evang – Jacques Ferrandez – Fructus – Hardoc – régis Hautière – Jul – reinhart Kleist (Allemagne) – Benjamin Lacombe – Lilidoll – Julien Loïs – Laurent Lolmède – Matt Madden (USA) – Mezzo – Marion Mousse – Christoph Mueller (Allemagne) – Nadja – Morgan Navarro – Marie Novion – Hugo Piette – Dimitri Planchon – ponzio – Powerpaola (Colombie) – David Prudhomme – Lionel Richerand – run – Sanlaville – Stefanie Schilling (Allemagne) – Herr Seele (Belgique) – Michèle Standjofski (Liban) – tHtF – Bastien Vivès… Divers lieux de la ville – Renseignements bd-aix.com

EXPOSITIONS Jusqu’ au 12 mai

HENRI DE GROUX Henri de Groux (1867-1930) fut un des plus grands peintres symbolistes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Il fut l’ami de Léon Bloy, défendit Zola dans l’affaire Dreyfus, alla le chercher à sa sortie de prison, se disputa violemment avec Van Gogh trois semaines avant le suicide de celui-ci. Son œuvre fut comparée à celle de Munch. Fils du peintre belge Charles de Groux, Henry de Groux réalise à 22 ans « le Christ aux outrages », tableau qui le rendra célèbre. Il est accepté au Groupe des XX dont il sera exclu plus tard pour avoir refusé d’exposer dans la même salle que Van Gogh. Il s’installa ensuite à Paris où il réalisa la majeure partie de son œuvre et côtoya Toulouse-Lautrec, Whistler, Gauguin, Ensor, Rodin et Debussy. Il fréquenta également de nombreux écrivains parmi lesquels Mallarmé, Apollinaire, Oscar Wilde, Léon Bloy, Verlaine, Zola, Heredia, Gide, Milosz, Rémy de Gourmont et Huysmans. Circulant à travers l’Europe, il exposa à Paris, Bruxelles, Ostende, Spa, Amsterdam, Londres et Florence où il fut interné en hôpital psychiatrique d’où il s’évada pour rejoindre Marseille à pied. Henri de Groux a croisé l’histoire de la commune de La Roque d’Anthéron en réalisant le monument aux morts, et deux œuvres de l’artiste appartiennent aujourd’hui à son patrimoine. Des tableaux d’Henry de Groux figurent par ailleurs dans la collection du Musée

Granet à Aix-en-Provence ainsi que dans celle du Palais du Roure à Avignon. L’œuvre gravé d’Henry Degroux est d’une grande force et d’une virtuosité technique incomparable. 40 gravures (28 x 38 cm) illustrant l’œuvre de guerre : « le visage de la victoire » 1914-1918, sont exposées, en première mondiale, dans leur totalité dans l’Atelier de Cézanne à Aix-en-Provence. Le public pourra ainsi redécouvrir l’œuvre de ce grand artiste oublié. Atelier de Cézanne, 9 avenue Paul Cézanne – Renseignements 04 42 21 06 53 Jusqu’au 8 juin

LA FRANCE ET LE LIBAN PARCOURS ENTRE ARCHIVES ET BANDES DESSINÉES

Dessins de Zeina Abirached et Michèle Standjofski. Exposition présentée au centre aixois des Archives départementales, des Bouches-du-Rhône, organisée en partenariat avec l’Office du tourisme d’Aix-en-Provence, « Les rencontres du 9ème art », le Conseil Général et la Bibliothèque départemental. Quels liens entre la France et le Liban ? L’exposition aborde cette question à travers le regard de deux auteurs de BD libanaises, Zeina Abirached et Michèle Standjofski, l’une vivant en France et l’autre à Beyrouth, mais aussi grâce à des documents d’archives, comme autant de témoignages sur l’exil et l’attachement au pays. Ces témoignages sont mis en perspective par la brochure de l'historienne Liliane Nasser et les documents qu'elle a sélectionnés aux Archives départementales, aux archives de la Chambre de Commerce et de l'Industrie de Marseille et dans des collections privées.« Mon Liban est fait de montagnes qui s'élèvent, dignes et magnifiques, dans l'azur. Votre Liban est un problème international que tiraillent les ombres de la nuit. » ( Gibran Khalil Gibran, 1920 ). Centre Aixois des Archives Départementales – enseignements 04 13 31 57 00 / www.bd-aix.com

THÉÂTRE/CRÉATION Les 14 et 15 mai à 19h

L’ ENFANT

SÈTE

EXPOSITION

MANILA VICE

Le MIAM, Musée International des Arts Modestes, fondé par l’ artiste Hervé di Rosa, peintre et plasticien mondialement connu, fait la part belle aux expositions originales, atypiques, explorant des univers dans lesquels s’ aventurent plus rarement des structures muséales plus classiques. C’est encore le cas cette saison avec Manila Vice, une présentation d’œuvres articulée autour de la création made in Philippines.« Manille est la capitale des Philippines, un pays aux multiples crises identitaires en raison de sa longue histoire coloniale et de sa composition géographique. Divisée en sept mille îles, son éloignement du reste du monde en fait un lieu de villégiature idéal qui permet de vivre des aventures à moindre coût dans un environnement cosmopolite à l’apparence luxueuse. Tout cela favorise une fluidité globale et les échanges qui en découlent créent un concept de post-modernisme dans la capitale. Manille est ainsi devenue le centre nerveux des activités culturelles des Philippines qui se développe sous le radar de contrôle des normes occidentales. À l’image de la vie ordinaire, les artistes filipinos pratiquent diverses disciplines qui leur permettent de préserver et de faire progresser ce qu’ils revendiquent dans une chaîne économique sur le fil du rasoir. Ainsi, il n’est pas surprenant de voir un artiste assumer de multiples tâches au-delà de ses pures compétences artistiques et devenir un créateur singulier qui établit des alliances avec des marchés officiels et flirte avec des marchés officieux. Ce sont couramment les opérations d’un soir, les opérations éphémères, un trafic à la marge … C’est la vie s’exprimant à la lisière des possibilités créatives de chacun. L’artiste doit donc savoir faire plusieurs choses simultanément, un peintre sera également vidéaste, galeriste, rédacteur, commissaire d’exposition, agent commercial, enseignant, etc .... Ces changements de rôles et cette polyvalence correspondent aussi au manque d’identité unificatrice qui est le drame de tout Philippin, ils sont comme le reflet de la nature fracturée de leur patrie. Manila Vice rassemble les artistes contemporains qui reflètent la diversité d’une approche artistique forcément subjective en réaction aux changements matériels et culturels en constante évolution qui circulent selon les aspirations du pouvoir en place. » ( Manuel Ocampo, commissaire, Manille, janvier 2013 ) Jusqu’ au 22 septembre – MIAM, 23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny – Renseignements www.miam.org

SAUVAGE

sauvage écrit par Bruno Castan. Théâtre du Jeu de Paume - Renseignements 08 2013 2013

SPECTACLE MUSICAL Le 14 mai à 20h30 et le 15 mai à 15h © XDR

De Bruno Castan, d'après le film de François Truffaut. Mise en scène Marie Provence. Avec JeanJacques Rouvière, Sonia Pintor Font , Flavio Franciulli , Philippe Lévy… En 1800, dans l'Aveyron, un enfant sauvage est capturé, examiné et très vite déclaré idiot par le corps médical parisien. Le docteur Villeneuve réfute ce diagnostic et décide de l'accueillir chez lui, le confiant aux bons soins de sa bonne. Comment l'aider à devenir civilisé, autonome et libre ? La pièce témoigne de cette histoire d'éducation, une histoire de progrès si lents, d'espoirs si fragiles, de patience si nécessaire, de doute si permanent ! Un magnifique conte sur la tendresse, mêlant fraîcheur, humour et ironie. Après Pacamambo en 2010, le Jeu de Paume retrouve Marie Provence dans une mise en scène onirique et fantastique de L'Enfant

L’ HISTOIRE DU SOLDAT

© XDR

Conte de théâtre musical d'Igor Stravinsky (1882-1971 ). Musique de Igor Stravinsky. Texte de Charles Ferdinand Ramuz. Mise en scène Jean-Christophe Saïs. Direction musicale Laurent Cuniot. Scénographie Jean Tartaroli et Jean-Christophe Saïs. Costumes  Bruno Fatalot. Lumières  Jean Tartaroli. Le Narrateur  Serge Tranvouez (comédien). Le Diable Laurent Cuniot (chef d'orchestre). Le Soldat Mathieu Genet (comédien). La Princesse Raphaëlle Delaunay

(danseuse) Stravinsky et Ramuz inventent, à partir d'un conte populaire russe, un genre nouveau, mêlant musique, théâtre parlé, mime et danse.Joseph, le soldat, rentre chez lui en permission, avec son violon. Le Diable veut lui prendre son instrument et, face à son refus, lui propose de l'échanger contre un livre qui prédit l'avenir. Il l'invite chez lui afin de prendre quelques cours de violon. L'affaire est conclue...L'Histoire du soldat marque la naissance du théâtre musical au XXe siècle : en 1917, année de guerre en Europe, Stravinsky et l'écrivain suisse Ramuz inventent, à partir d'un conte populaire russe, un genre nouveau, pensé pour « un petit théâtre ambulant », mêlant musique, théâtre parlé, mime et danse.Le metteur en scène JeanChristophe Saïs, fidèle à l'esprit d'origine, a choisi de rendre visible la place de la musique et c'est ainsi que le diable endosse le costume du chef d'orchestre, tire toutes les ficelles et parvient à marquer durablement notre imaginaire. Grand Théâtre de Provence – Renseignements 08 2013 2013

Mai 2013 ■ aria

29


AGENDA CÔTE D’AZUR NICE

EXPOSITIONS Jusqu’ au 20 mai

MARC CHAGALL D’UNE

GUERRE

L’

AUTRE

L'exposition Marc Chagall, d’une guerre l’autre est organisée en parallèle avec celle présentée au même moment au musée du Luxembourg, Marc Chagall, passages entre guerre et paix, du 21 février au 21 juillet 2013. Ce rapprochement permet au public de découvrir ou d'approfondir sa connaissance de l’œuvre d'un artiste dont la singularité reste exemplaire.

NICE

EVÉNEMENT

LES VISITEURS DU SOIR 2013

Musée National Marc Chagall, avenue Dr Ménard – www.museechagall.fr Jusqu’ au 26 mai 2013

AEQUADOR DE LAURA HUERTAS MILLÀN / ICI, LÀ-BAS ET LISBOA DE JOAO VIEIRA TORRES Bella au col blanc, 1915 Crayon, encre et aquarelle sur papier 33,4 x 19 cm. Musée national d’art moderne/Centre de Création Industrielle, Centre Georges Pompidou. ©RMN - Grand Palais (photographe) © Adagp, Paris 2012

L’exposition Marc Chagall, d’une guerre l’autre participe aux manifestations du quarantième anniversaire du musée national Marc Chagall et précède Marc Chagall, Devant le miroir, autoportraits, couples et apparitions, exposition coorganisée avec la Réunion des musées nationaux Grand Palais du 15 juin au 7 octobre 2013. Elle réunit des œuvres qui évoquent la carrière de l’artiste sur une longue période, de la Première Guerre à l' après Seconde Guerre mondiale. C'est, en effet, sur plus de quarante ans d'un siècle marqué par de véritables tragédies humaines que se développe une œuvre qui reflète les événements de la vie privée de l’artiste comme ceux de l’histoire du monde qu'il vit ou qu'il subit. Entre témoignage et dépassement des profonds changements de cette période, les œuvres de Chagall évoquent sa vie d’homme, mais rendent également compte de l’évolution de son regard sur les guerres qui marquent durement sa génération. Plus de soixante dessins, gouaches et collages sont présentés, provenant du musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou et d’une collection particulière.

30

aria ■ Mai 2013

La Villa Arson réunit les films de deux jeunes artistes issus du Fresnoy - Studio national des arts contemporains. AEQUADOR de Laura Huertas Millán est conçue comme la remontée d'un fleuve amazonien traversé par des constructions modernistes abandonnées tels les souvenirs d'une civilisation du futur déjà engloutie. ICI, LÀ-BAS, ET LISBOA de João Vieira Torres ausculte le corps d'un être aimé grâce à une caméra thermique. La peau devient une carte et la parole incarne le récit d'une ville sublimée par son abstraction. Le premier film marque par son traitement spectaculaire de la nature, tandis que le second, beaucoup plus intime, fonctionne comme une introspection poétique et mystérieuse. Ces oeuvres ont pour point commun les fantasmes générés par des paysages réels ou imaginaires. Commissariat / Curators : Pascale Pronnier, Éric Mangion. Exposition ouverte tous

Parcours-découverte de l’art contemporain, dans une trentaine de lieux à Nice et avec une centaine d’artistes. Pour la sixième année consécutive, BOTOX[S], association des lieux dédiés à l’art contemporain à Nice et sur la Côte d’Azur organise, le samedi 4 mai 2013, une nocturne de l’art à travers un parcours qui débutera à 11h à la Villa Arson et s’achèvera en musique à partir de 22h par un bal contemporain sur la Place Pellegrini. Fidèle à sa vocation et à l’un de ses principaux objectifs - donner à connaître l’essentiel des productions de la création actuelle sur le territoire azuréen - BOTOX[S], le temps d’une journée, invite le public à un parcours dans des galeries, des lieux culturels, des hôtels, mais aussi des espaces privés, appartements, ateliers d’artistes, lieux du réseau BOTOX[S] et lieux partenaires. Ce parcours, de l’intime au festif permettra aux Visiteurs de se confronter à des propositions artistiques singulières, différentes et d’entrer en relation directe avec l’art contemporain et ses acteurs. Le circuit est ponctué de performances artistiques, rendez-vous à heures fixes dans les différents espaces du parcours, générant ainsi une dynamique à travers l’ensemble des lieux et des quartiers de la ville. Le temps d’une journée, Nice se transforme en une vaste scène culturelle. Cette manifestation propose un regard nouveau et dynamique sur la ville, un regard en filiation avec l’Histoire de l’Art puisque certains des plus grands artistes du XXème siècle y avaient posé leurs valises. BOTOX[S] s’inscrit tout naturellement dans cette chronologie et n’oublie pas que la création s’enrichit par les rencontres et les échanges. L’affluence record enregistrée les années précédentes témoigne du succès de cette initiative et d’une forte attente des publics. Ainsi investis, les espaces prennent une dimension nouvelle qui les inscrit dans une proximité complice avec les Visiteurs. Pour la soirée de clôture, le choix du lieu s’est porté sur une place centrale de Nice, la Place Pellegrini, (Tram Garibaldi), lieu de convergence et de croisement des publics. Avec « Les Visiteurs du Soir », le réseau BOTOX[S] souhaite promouvoir l’art actuel à travers une proposition accessible à tous, riche d’échanges, de découvertes et de rencontres... Le samedi 4 mai – Parcours de 11h à 22h, Soirée de clôture à partir de 22h - Renseignements www.botox.fr les jours de 14h à 18h, sauf le mardi et le 1er mai. Projection toutes les heures. Villa Arson, Galerie Carrée – 20 avenue Stephen Liégeard -Renseignements 04 92 07 73 73 – Entrée libre

MENTON

EXPOSITIONS Jusqu’ au 27 mai 2013

NOMADES D’ HIER ET D’AUJOURD’HUI VOYAGE STEPPES

AU DE

CŒUR HAUTE

DES ASIE

Le Musée de Préhistoire Régionale de Menton propose une exposition inédite sur le thème « Nomades d’hier et d’aujourd’hui. Voyage au cœur des steppes de Haute Asie ». Cette exposition présentée par le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco est le fruit des recherches de la mission archéologique Monaco-Mongolie. En effet, que savons-nous des confédérations nomades d’Asie centrale et de Haute-Asie qui se sont constituées au cours

du Ier millénaire avant notre ère ? Certes, les anciens textes grecs et chinois évoquent les moeurs, les coutumes et les stratégies militaires de ces puissantes civilisations des steppes qui se montraient belliqueuses aux portes des territoires des sédentaires. Cependant, au coeur de ces vastes étendues, se trouvent des sites archéologiques exceptionnels qui révèlent aujourd’hui des lieux de pouvoir que les chroniqueurs ignoraient. Pourtant, comment


AGENDA CÔTE D’AZUR ne pas soupçonner la force de ceux qui passèrent la Grande Muraille, dont les murs qui ferment toujours la vallée de Jiayuguan raisonnent encore de leurs galops ? Grâce à l’Institut d’Archéologie de l’Académie des Sciences de Mongolie et à l’Institut des langues, littérature et histoire de la république de Khakassie, les membres de la mission archéologique conjointe Monaco - Mongolie proposent aujourd’hui au public le résultat de leurs investigations sur ces guerriers, éleveurs et cavaliers des steppes. Ces institutions ont permis la réalisation de moulages de collections très diverses pour une exposition hors du commun qui présente à la fois de l’art rupestre, des pièces archéologiques et des objets ethnographiques.

vous permettra également de découvrir l’univers quasi monastique de la villa Tempe a païa, en reproduisant la chambre à coucher de l’artiste. Une exposition organisée par le Service du Patrimoine de la Ville de Menton, Ville d’art et d’histoire. Hôtel d’Adhémar de Lantagnac 24, rue Saint Michel 04 92 10 97 10 – Entrée libre Jusqu’ au 6 mai 2013

ALBERT MATHIEU PEINTURES

Le musée des Beaux-Arts de Menton présente du 26 janvier au 6 mai 2013 une exposition de dessins et peintures du peintre Albert Mathieu, artiste qui passa près de trente ans de sa vie à Menton où il enseigna le dessin, de 1935 à sa mort en 1962. Entrer dans

Musée de Préhistoire Régionale Rue Loredan-Larchey - Renseignements 04 93 35 84 64 Jusqu’ au 18 mai 2013

EILEEN

GRAY,

FIGURE DE L’ ARCHITECTURE MODERNE À MENTON

© XDR

Découvrez ou redécouvrez Eileen Gray, artiste et architecte irlandaise géniale, figure du modernisme profondément attachée à la Riviera. Elle y a découvert une lumière rare, qui donne aux volumes toute leur intégrité, au point d’y réaliser deux villas exceptionnelles, la villa E-1027 (Cap-Martin) et Tempe a Païa (route de Castellar). Deux demeures façonnées par celle que Le Corbusier surnommait la « pionnière de la modernité » architecturale. L’exposition présente, en 11 panneaux abondamment illustrés, la vie et l’œuvre méditerranéenne d’Eileen Gray. Une maquette

l’univers de la peinture d’Albert Mathieu demande de s’adapter à un rythme particulier qui est celui de l’artiste. Un temps suspendu, un instantané impondérable s’installent dans ses toiles les plus anciennes, celles des lumières et des couleurs feutrées, comme dans les dernières œuvres où la nature baigne les personnages d’une chaleur du sud. L’exposition du musée des Beaux-Arts, Palais Carnolès, met l’accent sur ces deux aspects pourtant indissociables car un lien extratemporel les unit. Des thèmes vont tenter une organisation formelle plus que chronologique : portraits, paysages de campagne, ville, fenêtres, terrasses et jardins. Une conscience identique, un amour du métier, une recherche permanente les relie. La douceur d’un portrait de femme aux yeux baissés, la tension intérieure extrême d’un

CANNES

EVÉNEMENT

DE L’ ARTIQUE À LA MÉDITERRANÉE 1ÈRE RENCONTRE INTERNATIONALE DE LAND ART

L'île Sainte-Marguerite accueille une exposition originale de Land Art en plein air autour de l'étang du Batéguier entre artistes de l’Arctique et de la Méditerranée jusqu'au 31 août. Cette manifestation artistique a pour but de promouvoir un mouvement d’Art Environnemental qui utilise des matériaux naturels de récupération trouvés sur le site où il prend forme. Ainsi durant la semaine du développement durable début avril, six artistes finlandais originaires de Laponie et quatre artistes français originaires de la Côte d’Azur se sont réunis pendant une semaine et ont oeuvré au cœur même de l’île. La matière première a été récupérée sur place ou fournie par l’Office national des forêts (troncs d’arbres morts, déchets de végétaux divers, etc.). Au final, les installations, monumentales pour certaines, forment un parcours d’œuvres originales construites et insérées harmonieusement dans la forêt domaniale de l’île Sainte-Marguerite, permettant au public de redécouvrir les lieux et une forme d’art en symbiose avec la nature environnante.Les œuvres sont exposées jusqu’à la fin du mois d’août 2013. Elles auront ainsi l’occasion d’évoluer naturellement durant la période d’exposition. Si elles ne se sont pas désagrégées, elles seront démontées à la fin de la manifestation. Cette exposition est en plein air et libre d’accès. Jusqu’ au 31 août – Ile Sainte Marguerite - Entrée gratuite – Renseignements Affaires Culturelles 04 97 06 44 90 autoportrait naissent d’une même intention. Ses autoportraits nous donnent à voir l’homme qu’éclaire la main du peintre. Tout se lit sur ce visage : la rigueur des traits, la fermeté du regard, le sérieux de l’expression, sont transmis et restitués dans la peinture. Cet œil parfaitement adulte, s’attarde dans ses dessins sur des visages d’enfants d’une douceur incomparable. Quelques traits suffisent à mettre exactement en place attitudes, costumes et silhouettes de passants anonymes. La lumière à travers les branches des jardins illumine tendrement les personnages. La neige se pose sur les branches d’orangers. Le travail éminemment personnel d’Albert Mathieu intègre les recherches artistiques de son temps tout en gardant une touche picturale classique à son image. Son œuvre reste intemporelle. Musée des Beaux-Arts, Palais Carnolès, 3 avenue de la Madone Entrée libre.

Jusqu’ au 16 septembre 2013

MUSÉE JEAN COCTEAU NOUVEL ACCROCHAGE ROUGE ET OR

Cette nouvelle exposition met en lumière une scène envisagée comme le lieu privilégié de rencontre du poète Jean Cocteau avec son public, dans sa recherche d’un théâtre moderne et populaire mêlant tragédie, comédie, vaudeville et boulevard. L’univers du théâtre représente en effet pour Cocteau un vaste champ expérimental de déconstruction de l’espace et du temps, au service de la rencontre avec l’inconnu. Par le biais de l’anachronisme et du raccourci, de l’absurde et de l’humour, les pièces de Cocteau déroulent sous nos yeux le mystère de la poésie, usant de ce « réalisme irréel » qu’il poursuit dans l’ensemble de son œuvre. En effet, les dispositifs scéniques élaborés par l’auteur donnent à voir toutes sortes d’événements magiques ou relevant du surnaturel. Rejetant les règles de vraisemblance, il élabore

une nouvelle poésie de théâtre, qui se manifeste dans les œuvres écrites pour la scène, mais aussi dans les nombreux dessins et maquettes, conservés dans les collections du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman. Au travers de dessins, d’accessoires, de photographies et de documents d’époque, mais aussi d’extraits de films, la thématique Rouge et Or permet de découvrir les coulisses d’une œuvre en élaboration, et de retrouver les grands interprètes du théâtre de Jean Cocteau, Genica Athanasiou, Berthe Bovy, Édith Piaf, Jeanne Moreau, mais encore Edwige Feuillère, Yvonne de Bray, Maria Casarès et bien entendu Jean Marais. L’exposition s’articule autour de six séquences : Le mal rouge et or, Vers une poésie de théâtre, Les nouveaux monstres sacrés, La tragédie revisitée, Mettre en scène l’invisible, Le cinéma de théâtre. Musée Jean Cocteau, collection Séverin Wunderman 2, quai de Monléon – Rens04 89 81 52 50

Mai 2013 ■ aria

31


AGENDA CÔTE D’AZUR MONACO

EXPOSITION Jusqu’ au 12 mai et jusqu’ au 30 décembre

MONACOPOLIS ARCHITECTURE, URBANISME ET URBANISATION À MONACO, RÉALISATIONS ET PROJETS 1858-2012

Commissaire : Nathalie GiordanoRosticher, Conservateur en Chef NMNM - Design : Martino Gamper, Maki Suzuki / åbäke, Londres. Monacopolis analyse la densité d’un territoire saturé, dont elle explore les multiples dimensions. Elle redonne une lisibilité à l’existant et reconstitue les différentes strates d’une urbanisation ininterrompue depuis le milieu du XIXème siècle, grâce à un croisement inédit d’archives et d’œuvres peu ou jamais montrées auparavant. En l’absence d’Archives Nationales à Monaco, cette exposition restitue au public les documents et les sources qui permettent d’écrire l’histoire de l’architecture du pays. Celle-ci oscille, depuis la saturation complète du territoire, entre trois tendances qui correspondent à des courants expérimentaux produisant des projets d’ "utopie réaliste" : la verticalité (d’abord les surélévations, puis les tours), le creusement du sol et la création de terres artificielles. La Villa Sauber propose un parcours à travers le quartier emblématique de Monte-Carlo. L’exposition s’appuie sur plus de 600 plans historiques provenant en majorité de la Société des Bains de Mer, met en lumière le travail des architectes – au-delà de la célèbre signature de Charles Garnier – et souligne l’extraordinaire capacité de renouvellement qui caractérise les architectures liées à la villégiature, toutes créées et tournées vers un public versatile aux désirs fluctuants. Pour ne prendre que ce seul exemple, entre 1863 et 1910, pas moins de dix architectes, dont Henri Schmit, vont se succéder pour agrandir, transformer, embellir, rectifier, unifier, voire projeter le Casino-0péra de Monte-Carlo.La Villa Paloma explore entre autres les propositions d’urbanisme des années 40 d’Eugène Beaudoin, l’esquisse mystérieuse de Le Corbusier ou encore la proposition d’un étonnant inconnu, Henry Bulgheroni. Après la deuxième guerre mondiale, dans un contexte

32

aria ■ Avril 2013

à l’échelle européenne de problématique de reconstruction, Monaco doit surtout faire face à la saturation complète de son territoire. Apparaissent alors pour Monaco des solutions nouvelles d’urbanisation, à une période qui regorge de visionnaires. A partir des années 60, on découvre ainsi des propositions utopiques tels La Venise monégasque, villepont suspendue et transparente de Yona Friedman, Features MonteCarlo d’Archigram, déni d’architecture volontairement enterrée mais répondant magistralement à un cahier des charges exagérément polyvalent, Thalassopolis, ville extensible à l’infini sur l’eau de Paul Maymont, L’île artificielle et le Quartier marin d’Edouard Albert conçus avec Jacques-Yves Cousteau ou La Ville satellite et le Marinarium de Manfredi Nicoletti. Plus récemment, Jean Nouvel imaginait ici Le Centre de l’homme et de la mer ou Emilio Ambasz, Public Park and Residencies. L’urbanisation réelle est restituée dans l’exposition grâce à un large fonds iconographique et de reportages filmés, qui met l’accent sur l’incessante énergie des travaux commencés dans les années 60 et jamais interrompus depuis. Nouveau Musée National de Monaco – Renseignements NMNM / www.nmnm.mc

BIOT

EVÉNEMENT/EXPOSITION Du 24 mars au 10 juin

METROPOLIS FERNAND LÉGER ET LA VILLE ( VOLET 1 )

Détenteur du label Patrimoine du XXe siècle octroyé par le Ministère de la Culture et de la Communication en novembre 2000, le musée national Fernand Léger, construit par André Svetchine en 1960 et agrandi par Bernard Schoebel en 1990, invite à une (re)découverte des éléments d’art décoratif monumentaux conservés dans ses collections qui rendent si bien compte de la puissance créatrice de l’artiste. Premier volet de cette thématique, Une peinture habitable propose une lecture chronologique des projets d'intégration de la peinture dans l'espace urbain tels que Léger les a imaginés depuis les années 1920 jusqu'à son décès

MENTON

EXPOSITION

LUCIEN CLERGUE ECRITURES DE LUMIÈRE

A l’occasion de sa première rétrospective organisée en 1961 par Edward Steichen au MOMA, Lucien Clergue réalise à New York une série de photographies qu’il regroupera sous le titre « d’Hommage à Matisse ». Il s’agit de photographies en noir et blanc réalisées devant les fontaines du Seagrams Building. Le dessin formé par l’écume blanche à la surface de l’eau évoque de façon saisissante les célèbres compositions colorées du peintre décédé à Nice quelques années auparavant. L’objectif de l’exposition du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, est de montrer comment en s’affranchissant du modèle, la photographie de Lucien Clergue évolue vers l’abstraction, tout en dialoguant avec le dessin et la peinture. L’ami Picasso, bien entendu, dont les gravures de La Tauromaquia seront d’une importance capitale, mais aussi Henri Michaux, Pierre Soulages et Hans Hartung sont autant de références qui inspirent les compositions photographiques de l’artiste. « … Lucien Clergue est un conteur qui utilise la photographie comme un écrivain le fait de sa plume. Il fait de larges pleins et de longs déliés autour de l’objet de sa convoitise. Il l’observe, l’écoute, le scrute, se délecte avidement de ses formes pour en surprendre les rêves et en comprendre le mouvement majeur ou les accords mineurs avec lesquels il écrira la partition qui fera de nous les prisonniers de son temps. Un instant sans âge mais dont les limites, in fine, ouvrent un espace de choix à notre imaginaire, fût-il le plus improbable, et offre un avenir à ce fragment de vie qui ne vieillira jamais. (…) Les œuvres de Lucien Clergue sont de véritables métaphores parfois empreintes de contradictions car comment savoir, désormais, dans ses nus zébrés s’il photographie l’ombre, la lumière ou la fragile magnificence de ses rêves de poète. » (Jean-François Dreuilhe, Médiateur arts & culture) Jusqu’ au 9 septembre - Musée Jean Cocteau, collection Séverin Wunderman 2, quai de Monléon – Renseignements 04 89 81 52 50 en 1955. Vitraux, mosaïques, tapisseries et céramiques présentées de manière permanente dans les espaces du musée vont ainsi entrer en dialogue, durant les trois mois que dure l’exposition, avec les études conservées habituellement dans les réserves du musée et qui, malgré leur fragilité, seront, à cette occasion, accessibles aux visiteurs. Grâce à la riche collection donnée à l'Etat en 1969 par Nadia Léger et Georges Bauquier, sont mises en lumière les relations étroites de l'artiste avec les plus grands architectes de son temps tels Le Corbusier, Robert MalletStevens, Wallace K. Harrison, Paul Nelson, Maurice Novarina, Carlos Villanueva ou Oscar Niemeyer. Ainsi, c'est en constructeur que Fernand Léger élabore son esthétique picturale au service de la révolution sociale, rendue célèbre par des œuvres monumentales telles la mosaïque des litanies de la Vierge pour la façade de l'église Notre-Damede-Toute-Grâce au plateau d'Assy en Haute-Savoie (1950) ou la fresque Le Transport des forces commandée par l'Etat français pour l'Exposition internationale

des arts et techniques dans la vie moderne à Paris en 1937, actuellement exposée au Palais de la Découverte et dont le musée national Fernand Léger possède l'étude. L'artiste réalise malgré tout peu de projets urbains, certains ont cependant abouti à la fin de sa vie, après son retour d'exil américain en 1945. Musée national Fernand Léger.Chemin du Val de Pome Renseignements 04 92 91 50 30

VALLAURIS

EXPOSITION Jusqu’au 21 avril 2013

DAVID RAFFINI FLORIAN PUGNAIRE ENERGIE SOMBRE

Commissariat : Maurice Fréchuret, conservateur en chef du Patrimoine, directeur des musées nationaux du XXème siècle des Alpes-Maritimes. Bien que travaillant chacun à leur oeuvre personnelle, David Raffini et Florian Pugnaire collaborent régulièrement à des projets communs. Les vidéos et installations qu’ils réalisent suivent un scénario

minutieusement établi dont le fil narratif aboutit fréquemment à de spectaculaires catastrophes, figures fortes et convaincantes d’une poétique de la métamorphose. L’exposition au musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix, permettra de découvrir une toute inouvelle production – Énergie sombre dans laquelle un véhicule lancé à vive allure est l’objet d’un traitement particulier et d’une étonnante mise en scène. La course effrénée de l’engin, les transformations qu’il connaît, les distorsions qu’il subit, la mue toute animale qu’il accomplit ouvrent sur une sorte d’allégorie de la création artistique, laquelle, pour reprendre les mots mêmes de Picasso, « est une somme de destructions ». Au-delà du récit fictionnel et des séquences choc, au-delà des images vertigineuses et des effets spéciaux, l’œuvre vidéo de Pugnaire et Raffini questionne le processus même de l’acte créateur dont le véhicule supplicié est, en l’occurrence, l’outil désigné. Centre d’ Art la Malmaison – 47, bd de la Croisette – Renseignements 04 97 06 44 90


PUBLI REPORTAGE

ENTRE TERRE ET MER

LE PAYS AJACCIEN VALORISE SON PATRIMOINE

EQUIPEMENT DES SENTIERS DE RANDONNÉES, RESTAURATION PAYSAGÈRE DU GOLFE DE LAVA... LE PAYS AJACCIEN POURSUIT SES EFFORTS DE PROTECTION ET DE VALORISATION DE SON PATRIMOINE.

epuis sa création, la Communauté d'Agglomération du Pays Ajacien (C.A.P.A) développe une offre d'équipements dans différents domaines comme celui de la randonnée, des loisirs balnéaires et de la valorisation du patrimoine.

D

115 KILOMÈTRES DE SENTIERS BALISÉS Le territoire compte aujourd'hui 115 kilomètres de sentiers balisés de petite et moyenne randonnée, équipés de tableau d'informations, de tables d'orientation, de relais d'information, à retrouver dans un topo guide des sentiers du Grand Ajaccio. Un travail sur la toponymie est en cours : il visera à valoriser le territoire et son histoire. Ainsi la C.A.P.A souhaite sauvegarder les chemins du territoire face à une pression foncière forte, mais aussi améliorer la qualité de vie des habitants en entretenant les paysages et en proposant des loisirs de proximité. L'intérêt de ces sentiers en matière sportive, culturelle ou paysagère renforce l'offre de loisirs du pays ajaccien, comme en témoigne le projet de sentier de patrimoine (cf. encadré). GOLFE DE LAVA : RELOOKING EN VUE ! Le « Golfe de Lava » situé dans un site Natura 2000 entre les communes d’Appietto et d’Alata est soumise à de fortes pressions touristiques et à des dégradations multiples du fait d’occupations et d’usages inappropriés depuis de nombreuses années. La plage de Lava abrite par ailleurs une espèce endémique rare et protégée de plante : la Linaire (Linaria Flava).

Un ambitieux plan de sauvegarde du site a été initié par les différents acteurs locaux. Il a été retenu par le ministère de l'Ecologie en 2012 dans le cadre de l'appel à projets national pour la biodiversité "restauration de sites dégradés". Les aménagements prévus bloqueront l'accès à la plage aux véhicules à moteur. Après la mise en défens de la station, un travail de restauration des habitats (ganivelles) et de réintroduction des espèces, l'aménagement paysager se poursuivra avec l’installation de larges pontons et de passerelles pour la circulation piétonne. Ce projet financé en parti par l'Etat, l'Europe et le conseil général de Corse du Sud permettra de retrouver un espace accueillant et calme face à la mer, ainsi qu'une cohérence des circulations et des accès aux établissements de tourisme. Véritable enjeu des années à venir, l'équilibre entre les activités humaines et la fragilité des milieux sera ainsi respecté, permettant d'assurer une continuité sur le sentier littoral et la possibilité aux espaces naturels d'exprimer la ■ générosité et la beauté qui les caractérisent.

LE SENTIER DU PATRIMOINE DANS

», LA C.A.P.A CORSE POUR RÉALISER UN SENTIER SUR LA COMMUNE DE CUTTOLI – CORTICCHIATO (CORSE DU SUD). LES SENTIERS DU PATRIMOINE SONT DES ITINÉRAIRES COURTS (1H30) LE CADRE DES DISPOSITIFS

«

SENTIER DU PATRIMOINE

A ÉTÉ SÉLECTIONNÉE PAR L'OFFICE DE L'ENVIRONNEMENT DE LA

QUI PERMETTENT DE RELIER DES ÉLÉMENTS FORTS DU PATRIMOINE PORTANT SUR LE FONCTIONNEMENT DES COMMUNAUTÉS RURALES TRADITIONNELLES DE L'ÎLE.


w w w. r e n a u l t . f r

RENAULT CAPTUR. VIVEZ L’INSTANT.

BANQUETTE ARRIÈRE COULISSANTE SYSTÈME MULTIMÉDIA CONNECTÉ R-LINK (1) NOUVELLE BOÎTE EDC À DOUBLE EMBRAYAGE

Q PERSONNALISATION EXTÉRIEURE ET INTÉRIEURE

CARTE DE DÉMARRAGE MAINS-LIBRES (1) Q CAMERA DE RECUL Q

(1)

(1)

Q Q

VOLUME DE COFFRE DE 377 DM 3 À 1 235 DM 3(2) 27 LITRES DE RANGEMENTS INTÉRIEURS

(1) En option selon version. (2) Banquette arrière rabattue. Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 3,7/5,4. Émissions de CO2 min/max (g/km) : 96/125. Consommation et émissions homologuées. RENAULT QUALITY MADE : la qualité par Renault.

VENEZ ESSAYER RENAULT CAPTUR CHEZ AJACCIO AUTOMOBILES

AJACCIO AUTOMOBILES Rte de Campo dell’Oro - Tél. 04 95 23 90 90 www.reseau.renault.fr/ajaccio



Aria mai 2013