Page 1

AOÛT 2012

DECOUVERTE

BAVELLA, DE FIL EN AIGUILLE…

N°219 MAGAZINE OFFERT


POUR TOUT SAVOIR ET TOUT COMPRENDRE DE

L’ACTUALITÉ CORSE

UNE APPROCHE À LA FOIS CLAIRE, APPROFONDIE ET ACCESSIBLE À TOUS

UN CONCEPT UNIQUE incluant une rétrospective chronologique et thématique

QUINZE CONTRIBUTEURS SPÉCIALISTES ET JOURNALISTES ISSUS DE TOUS LES MÉDIAS INSULAIRES

EN KIOSQUE PARTOUT EN CORSE


aria

SOMMAIRE

Fondateur : Dominique Alfonsi

AIR CORSICA

PAGE 6 à 13

DÉCOUVERTE

PAGE 14 à 19 Bavella, de fil en aiguille

N° 219 Août 2012 SARL KYRN EDITIONS Le Ricanto Ancienne route de Sartene 20090 Ajaccio Tél. 04 95 21 51 43 Fax. 04 95 21 44 41 e-mail:ariagenda@gmail.com

© JC ALFONSI

Directrice de la publication Rédactrice en chef Sandra Alfonsi Direction technique Conception graphique Jean Christophe Alfonsi Publicité Corse du Sud ariagenda@gmail.com Tél 04 95 21 51 43 Publicité Haute Corse ariagenda@gmail.com Tél 04 95 21 51 43 Publicité région Provence Jean Michel Florand La Régie 04 42 49 97 60 Couverture Aiguilles de Bavella © JC ALFONSI Maquette Kyrn Editions Imprimé par IAPCA

PORTFOLIO MUSA

PAGE 20 à 21 Vrai ? Faux ? Le Primitif italien était presque parfait PAGE 22 U nulla

COUPS DE COEUR

PAGE 24 À découvrir, à lire, à voir…

COUPS DE COEUR

PAGE 26 À lire, à voir, à découvrir…

CULTURE

PAGE 28 à 29 Lecci/Leccia, oeuvres en dialogue...

© Roberto BATTISTINI

AGENDA CORSE

La reproduction et l’utilisation, sous quelque forme que ce soit, des reportages et des informations, sont interdites. Les pages Air Corsica sont intégralement réalisées par la compagnie et sont sous sa responsabilité. Rédactrice en chef : Catherine Riera. Conception & réalisation graphique : Jean-Paul Filippini. Comité rédactionnel : Isabelle Jeanne, Marie-Diane Leccia, Jean-Baptiste Martini, Michel Ponzevera, Françoise Ricardoni et Ghislaine Sansonnetti. Photos Air Corsica : Roland Rouget, Michel Ponzevera, Alexandre Cadel.

PAGE 30 à 32

AGENDA PROVENCE

PAGES 33 à 34

AGENDA CÔTE D’AZUR

PAGES 35 à 36

Août 2012 ■ aria

5


DÉCOUVREZ LE MONDE avec Air Corsica Bruxelles

Le Havre

Luxembourg Caen

LA FLOTTE

Rouen Paris CDG

Rennes

Brest

Prague

Strasbourg

Stuttgart

PARIS ORLY

Lorient Nantes

Quimper

Metz-Nancy

Munich

Mulhouse Zurich CLERMONT FERRAND

4 AIRBUS A320 >

LYON Milan

CAPACITÉ 180 sièges

Venise

Bordeaux TOULOUSE

NICE MARSEILLE

Biarritz Pau

6

Vienne

Vols directs

ATR 72-500

Lignes permanentes Lignes saisonnières

CAPACITÉ >70 sièges

CALVI Barcelone

BASTIA

AJACCIO

ROME

FIGARI Porto

Ajaccio NapoléonBonaparte www.ajaccio.aeroport.fr • 8 km au sud-est d’Ajaccio • Banque Info CCI : 04 95 23 56 56 • Bus : Ticket = 4,50 € Bastia-Poretta www.ccihc.fr • 25 km au sud de Bastia • Banque Info CCI : 04 95 54 54 54 • Bus : ticket : 8 €. Calvi-Sainte Catherine www.ccihc.fr • 7 km au nord-ouest de Calvi • Informations générales : 04 95 65 88 88

Figari-Sud Corse www.figari.aeroport.fr • 27 km de Porto-Vecchio et à 21 km de Bonifacio • Banque Info CCI : 04 95 71 10 10 • Navettes à l'année vers Porto-Vecchio et Bonifacio. Tarif : 10 € Lyon-Saint-Exupéry www.lyon.aeroport.fr • 35 km au sud-est de Lyon • Informations générales : 0826 800 826 • Départs Aérogare 2 • TRAM EXPRESS Gare TGV Ticket 13 € (23€ A/R). Départs toutes les 15 min . Vaulx en Velin et Meyzieu.

Marseille-Provence (Bouches-du-Rhône)

www.marseille.aeroport.fr • 30 km au nord-ouest de Marseille • Informations générales : 04 42 14 14 14 • Départs : Aérogare 2/Hall 3 • Bus : Ticket : 8,50 € . • Bus Aix en Provence Ticket : 3,50 € et 7 €. • Train : navettes en bus entre l’aéroport et la gare de Vitrolles. Tarif : 4,70 €.

Air Corsica, VOTRE PARTENAIRE POUR LE TRANSPORT DE FRET La flotte d’Air Corsica est à votre service pour transporter vos marchandises entre la Corse et le Continent. La capacité des soutes de nos appareils et le professionnalisme de nos équipes font de notre compagnie un partenaire privilégié des entreprises et des particuliers. Sur la ligne Paris Ajaccio/Bastia Les Airbus A320, les appareils les plus modernes de leur catégorie, peuvent emporter jusqu’à 2 tonnes de fret de et vers Orly. Notre service fret est à votre écoute pour répondre à toutes vos demandes, en étroite collaboration avec les professionnels du transit aérien, tant à Paris qu’en Corse. Sur les lignes de bord à bord Une parfaite connaissance du marché régional permet à Air Corsica de satisfaire toutes les demandes de transport de marchandises sur son réseau bord à bord, de et vers Marseille et Nice au départ d’Ajaccio et Bastia à bord de sa flotte d’Airbus et d’ATR72-500. Marchandises dangereuses Air Corsica dispose d’une autorisation réglementaire de transport des marchandises dangereuses à bord de ses aéronefs délivrée par la Direction Générale de l’Aviation Civile. Seuls les explosifs, à l’exception de ceux relevant de la division 1.4 S, et les marchandises dangereuses en quantité limitées sont interdites sur les vols Air Corsica.

6

AOÛT 2012

Nice-Côte d'Azur www.nice.aeroport.fr • 6 km à l’ouest de Nice • Informations générales : 0 820 423 333 • Départs Aérogare 2-Zone B • Bus : Ticket 4 € Toutes les 20 min. Paris-Orly Ouest www.adp.fr • 14 km au sud de Paris • Tél. aéroport : 01 49 75 15 15

Rome Fiumicino www.adr.it Leonardo Da Vinci Airport • A 32 km du centre de Rome • Informations générales Hall des arrivées Tél. 00 39 0665953640 • Terminal B pour les vols intra communauté européenne • Courriel : info@adr.it

CONTACT Aéroport Napoléon Bonaparte BP 505 20186 Ajaccio Cedex - cargo@aircorsica.com Tél. +33 (0)4 95 29 06 63 / 62 Fax +33 (0)4 95 29 06 67 Nos représentants fret dans les aéroports : • AJACCIO Air Fret Service - AFS Aéroport Napoléon Bonaparte Zone fret Tél. +33 (0)4 95 23 56 40 Fax +33(0)4 95 20 93 94 afs.aja@wanadoo.fr Ouvert : lundi au vendredi 8h-12h30 et 13h30-19h. Samedi 8h-12h30 et 15h-19h • BASTIA Casinc Air Fret - CAF Aéroport Bastia Poretta Zone fret Tél. +33 (0)4 95 36 03 63 Fax +33 (0)4 95 38 37 51 casincairfret@orange.fr Ouvert : lundi au vendredi 8h-13h et 14h-23h30 Samedi 8h-13h et 14h-19h

• MARSEILLE France Handling - WFS Aéroport Marseille Provence Zone fret – BP32 - 13728 Marignane Tél. +33 (0)4 42 46 77 04 Fax +33 (0)4 42 46 77 01 exploit.mrs@france-handling.fr Ouvert : lundi au vendredi 6h-19h. Samedi 6h-14h • NICE France Handling - WFS Aéroport Nice Côte d’Azur - Zone fret 06281 Nice Cedex 03 Tél. +33 (0)4 93 21 45 50 Fax +33 (0)4 93 21 45 51 fhnce@france-handling.fr Ouvert : lundi au vendredi 6h-19h. Samedi 6h-14h • PARIS ORLY Air France Cargo - AFC Aéroport d’Orly - Orly fret 687 Rue de la soie, 94394 Orly aérogare Tél. +33 (0)1 58 08 99 10 Fax : +33 (0)1 58 08 99 19 mail.agence.exploitation.ory@airfrance.fr Ouvert : lundi au dimanche 5h20-00h15


Philippe Dandrieux Président du Directoire

© Alexandre Cadel

Les réservations 2013 bientôt ouvertes… Paris-Figari dans les grandes nouveautés ! Savez-vous ce qu’il y a de commun entre un opérateur aérien et un couturier ? L’un et l’autre mettent au point, peaufinent et présentent leurs collections avec une année d’avance…

Mais pour la première fois de notre histoire, Air Corsica a été désignée seule sur l’axe Figari-Paris que nous exploiterons donc en propre…

Ainsi, au sein d’Air Corsica nos équipes « programme » et « commercial » mettent actuellement la touche finale au programme de vols que nous opérerons au printemps-été 2013 entre les quatre aéroports de l’île et les principaux aéroports du continent. Un programme élaboré notamment dans le plus grand respect des Obligations de Service Public votées il y a quelques mois lors du dernier appel d’offres européen. À cette occasion, la Compagnie régionale a été reconduite dans sa mission sur les lignes de bord à bord (Marseille et Nice), et aussi conjointement avec Air France sur les lignes Ajaccio et Bastia – Paris. Mais pour la première fois de notre histoire, Air Corsica a été désignée seule sur l’axe Figari-Paris que nous exploiterons donc en propre, c'est-à-dire avec notre flotte, nos équipages, notre offre commerciale et selon nos standards de service.

édito

C’est bien sûr avec plaisir que nous avons accueilli cette décision historique de l’Assemblée de Corse, signe fort de reconnaissance de la qualité de l’engagement sans faille d’Air Corsica au service de la desserte aérienne de la Corse depuis plus de 20 ans. Mais nous mesurons également la confiance qui nous est ainsi faite pour améliorer le dispositif et répondre aux attentes importantes qu’expriment les passagers et les socioprofessionnels. Tous espèrent beaucoup de cette extension de notre périmètre d’exploitation et nous mettons tout en œuvre pour que notre offre commerciale soit au rendezvous. Au plein cœur de l’été et alors que la saison bat son plein, l’heure est pour nous tous au sein de la Compagnie, à cette préparation : nouvel Airbus, nouveaux horaires, nouvelle grille tarifaire… Pour que dans quelques semaines, l’ouverture des réservations sur notre site internet www.aircorsica.com signe la rencontre de notre volonté de bien vous servir avec la satisfaction de vos attentes en matière de voyages. À très bientôt sur nos lignes, et bon voyage en notre Compagnie. AOÛT 2012


BIENVENUE à bord d’Air Corsica

VOUS ÊTES ICI CHEZ VOUS Dans le cadre de notre mission de service public et afin d’agrémenter votre voyage, Air Corsica vous propose un ensemble de prestations à bord et de services offerts. Démonstration… PRESTATIONS OFFERTES A BORD

LES “PLUS” D’AIR CORSICA

Selon l’heure de la journée et la durée du vol, notre personnel de bord vous propose :

• Franchise bagages gratuite de 23 kg

• Boissons fraîches (Eaux de source corses et eau minérale naturellement gazeuse, jus de fruits, coca…) • Boissons chaudes (Thé, café, chocolat) • Biscuits sucrés ou salés (Canistrelli, etc.) • Plateau dégustation de produits authentiques corses servis à bord des vols du soir au départ de Paris-Orly vers Ajaccio et Bastia. • Le quotidien Corse Matin. • Le magazine de bord mensuel ARIA • Le magazine pour enfants, bilingue franco corse « Yatou » • Coussins et couvertures à votre disposition ainsi que des lingettes rafraîchissantes. Si vous prenez pour la toute première fois un vol de notre Compagnie, l’équipage aura le grand plaisir de vous remettre un Certificat de Baptême de l’air, dédicacé par le commandant de bord, alors manifestez-vous auprès de nos équipes…

• Équipements spéciaux gratuits (bicyclettes, sacs de golf, skis…) dès lors qu’ils sont compris dans la franchise bagages • Embarquement prioritaire pour les enfants voyageant seuls, passagers abonnés, à mobilité réduite, famille… • Prise en charge gratuite des UM (Enfants seuls) • Choix du siège (site aircorsica.com) • Un site internet très dynamique proposant des offres à mini prix • Un dispositif de fidélité pour les meilleurs clients : www.jegagne1billet.com • Pas de frais bancaire • Une assistance commerciale 7/7 jours • Des formules Avion+Voiture à des prix les plus compétitifs du marché • Offre Booking : une large gamme d’hôtels dans le monde entier.


En partenariat avec

RENDEZ-VOUS PARTENAIRES

www.bleurcfm.com

MUSIQUE CONCERT I MUVRINI 7 août CASONE AJACCIO

CONCERT NOLWENN LEROY 15 août PLACE DE GAULLE AJACCIO Tél. 04 95 51 53 03

FESTIBALLU IN CORSICA 23 août PLACE DE GAULLE AJACCIO Contact : Tutti in Piazza au Tél. 06 14 26 69 04

www.ajaccio-tourisme.com

www.ajaccio-tourisme.com

www.ajaccio-tourisme.com

FESTIVAL DE MUSIQUE DE SANTA REPARATA DI BALAGNA 7 au 9 août

RENCONTRES DE MUSIQUES CLASSIQUE ET CONTEMPORAINE 17 au 22 août CALENZANA Tél. 04 95 30 59 41

LES NUITS D’ETE DE CORTE 7 AU 12 août CORTE Tél. 06 87 35 92 88

p Couœur de c

info@nuitsdecorte.fr

FESTIVAL LES MUSICALES D ISOLELLA 15 au 19 août Pietrosella www.ajaccio-tourisme.com

Membre fondateur

LES RENDEZ-VOUS DE L’ASSOCIATION LA MARIE DO ET SES PARTENAIRES Association caritative pour la lutte contre le cancer et le soutien aux malades LES 15 ET 16 SEPTEMBRE : SPUNTINU, SOIRÉE CORSE ET RANDONNÉE SUR LE PLATEAU DU CUSCIONU Pour la seconde année consécutive, aux bergeries d’I CROCI, sur la commune de Zicavo, Jean Louis Leandri, maître des lieux accueillera comme il sait le faire, les membres et sympathisants de l’association. Au programme : apéritif, grillades au feu de bois, découverte du plateau, soirée corse avec des

p Couœur de c

www.musica-calenzana.com

SPECTACLE L’AIGLON D’EDMOND ROSTAND Association Scène Set 12 et 13 août CASONE AJACCIO

p Couœur de c

www.ajaccio-tourisme.com

LES POLYPHONIES DE L’ÉTÉ GROUPE ISULATINE 22 août LES POLYPHONIES DE L’ÉTÉ GROUPE L’ALBA 12 septembre Eglise St Roch Ajaccio

EVENEMENT LES JOURNÉES NAPOLÉONIENNES D’AJACCIO 13 au 15 août - Ajaccio Tél. 04 95 51 53 03

www.ajaccio-tourisme.com

www.ajaccio-tourisme.com

participations surprises… Par ailleurs, dimanche chacun pourra randonner selon sa forme et son humeur dans le magnifique cadre du Cuscionu avec, pour les plus aguerris, l’ascension de l’Alcudina (2134 m). Hébergement possible en refuge ou sous la tente. Informations et bulletin d’inscription sur le site de l’association : www.lamariedo.com, par mail assolamariedo@gmail.com ou par tel 06 75 09 19 82.

ET N’OUBLIEZ PAS :

À NOTER DANS VOS AGENDAS: • Le 4 octobre LES 5èmes RV SANTE DE LA MARIE DO au Palais de congrès d’Ajaccio sur le thème « Le Cancer du sein et après… » • Les 5, 6 et 7 octobre LA 6ème ÉDITION DES «3 JOURS DE LA MARIE DO » place Miot à Ajaccio. Trois jours de nouveaux défis sportifs et artistiques, animations, défilé de mode, concert, loto, jeux, challenges…pour tous, et de nombreuses surprises...

- Collectez et faites collecter des bouchons de lièges pour, en partenariat avec France Cancer, aider au financement des travaux de Recherche menés par les équipes de l’hôpital Paoli Calmettes… - Inscrivez-vous comme « bénévoles » pour participer activement à la 6ème édition d’octobre Chefs d’entreprise, particuliers, commerçants… faites un don financier ou en marchandise pour doter la tombola ou le loto. - Adhérez (15 €) pour soutenir l’association qui chaque année, agit localement et concrètement en Corse au profit des malades et de leurs familles.

INFORMATIONS SUR L’ASSOCIATION ET SON PROGRAMME : ASSOLAMARIEDO@GMAIL.COM WWW.LAMARIEDO.COM


AGIR POUR LA PLANÈTE

Air Corsica s’associe à la Campagne de sensibilisation

« Jette pas ton mégot deviens un héros » Fondée en 1992 à la suite du Sommet de la Terre de Rio, l'association Les Amis du Vent conçoit des écoévénements responsables et respectueux de l'environnement, édite des outils pédagogiques d'éducation à l'environnement et diffuse des campagnes de sensibilisation aux enjeux de la protection de l'environnement.

L

a campagne « Halte aux sacs plastiques » initiée en 2003 avait d’ailleurs abouti à la suppression des sacs plastiques à usage unique en Corse dans la grande distribution et leur réduction sur l’ensemble du territoire Français. Forte de ce succès et constatant que la mise en place de l’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif a entraîné une importante progression de la pollution via le déchet mégot - 4,5 milliards de mégots de cigarette dont la dégradation peut aller de 1 à 12 ans sont jetés au sol chaque année dans le monde -, l’association Les Amis du Vent a lancé « Jette pas ton mégot, deviens un mégot » en partenariat avec le Ministère de l’Écologie. Cette campagne s’appuie sur différents supports de communication (brochure, affiches, stickers, banderoles, cendriers de poche et megobox), ainsi que sur des

actions concrètes de terrain et a pour objectif de : • Sensibiliser et responsabiliser l’opinion publique sur le fait que le mégot est un réel déchet polluant • Lutter contre le geste devenu banal de jeter un mégot n’importe où • Favoriser la prise de conscience de l’ensemble de la société civile • Agir en faveur de la protection de l’environnement, et plus particulièrement de la lutte contre la pollution A ce jour, l’association Les Amis du Vent compte déjà plusieurs dizaines de partenaires locaux et nationaux qui ont accepté de relayer la campagne afin d’en faire une opération d’envergure nationale : La Collectivité Territoriale de Corse à travers l’Agence du Tourisme de la Corse et l’Office de l’Environnement de Corse - Le Crédit

Le festival du vent, les 20 ans, du 27 au 31 octobre 2012 AOÛT 2012

Agricole de Corse - Corse Matin - France Bleu Frequenza Mora - Offices de Tourisme de Corse - Terrains du Conservatoire de Corse - Événements culturels et sportifs (Festival Calvi On The Rocks, Les Nuits de la Guitare, Calvi Jazz Festival, Estivoce, 2ème Coupe de Corse Foot-Volley) - Università di Corsica - Corsica Ferries… Considérant que la responsabilisation et l’appropriation des enjeux de la protection de l’environnement sont les moteurs des changements des comportements, L’Association Les Amis du Vent et Air Corsica poursuivent aujourd’hui un partenariat historique à travers la diffusion de la campagne de sensibilisation « Jette pas ton mégot, deviens un héros », le soutien au Festival du Vent, ou encore la publication de l’album pour enfant « Tino à la poursuite du déchet vert ».

Né de la volonté de réunir artistes, intellectuels, scientifiques, chefs d’entreprises et hommes politique dans une ambiance festive et engagée autour de questions sociétales et environnementales d’actualité, le Festival du Vent fédère chaque année près de 40000 personnes. Comme chaque année, le Festival investira l’ensemble de la ville de Calvi en proposant une programmation riche et éclectique. Au programme rencontres et tables rondes (avec notamment Alexandre Jardin, José Bové, Pierre Rabhi et Bettina Laville) -

projections (en compagnie notamment de Yann Arthus-Bertrand et d’Éric Guéret) - concerts (Ensemble vocal de Cardo, Zebda, Didier Wampas, Le Peuple de l’Herbe, Solar Sun Set...) - plasticiens (Hans Walter Müller, Xavier Juillot, Dumé Paolini...) - spectacles (Christophe Alévêque, La Fracada, La Cie des Quidams, la Cie Étincelle, La Cia Chantal Goudard, Les Batteurs de Pavés...), ainsi que des espaces dédiés au jeune public, à l’habitat durable et aux activités sportives. Plus d’informations sur : www.lefestivalduvent.com

13


Statue de NOTRE DAME DES NEIGES au col de Bavella © JC ALFONSI

BAVELLA, de fil en aiguille… Au cœur de l’Alta-Rocca, terre des Seigneurs, le massif de Bavella dresse ses aiguilles à près de 2000 mètres de hauteur. Ce site spectaculaire, paradis des randonneurs et des géologues est une étape incontournable de la découverte de l’île. Il recèle de nombreux trésors naturels, mais c’est aussi un lieu chargé d’histoire et empreint de spiritualité. L’écrivain et journaliste Joseph Kessel, pourtant grand bourlingueur devant l’Eternel, aurait déclaré un jour n’avoir rien vu de plus beau que le site de Bavella.De fait, le spectacle est grandiose. 14

aria ■ Août 2012

LES « DOLOMITES CORSES » C’est tout d’abord un choc, avec l’apparition, au détour d’une route sinueuse, de la silhouette fantastique des fameuses aiguilles - appelées également fourches ou cornes d’Asinao - émergeant des nuages. Pareilles aux tours d’une forteresse inexpugnable, elles semblent lancer un défi muet. Défi que les fanatiques d’escalade, qui comparent volontiers le massif montagneux de Bavella aux Dolomites, n’hésitent pas à relever, ouvrant régulièrement des voies aux noms évocateurs ou poétiques tels que le dos de l’éléphant ou storie d’acqua e di luna (histoires d’eau et de lune). Cette physionomie accidentée, agressive, les aiguilles la doivent à la nature de leur roche, un granit dit leucocrate, riche en quartz, et dont les cristaux fins et serrés confèrent une résistance à l’érosion supérieure à celle du granit qui constitue le reste du relief et caractérisé par un aspect que l’on pourrait qualifier de spongieux. Montagne-forteresse, chaîne minérale défensive, les qualifications semblent relever de la banalité voire de la facilité. Pour autant elles ne sont pas en rupture avec l’histoire. En effet, tout au long du XVe siècle, émaillé de conflits entre les grandes familles féodales, les seigneurs du Sud s’y réfugiaient à l’occasion, avec leurs gens et leurs bêtes. Aujourd’hui encore, d’autres seigneurs, bien moins belliqueux et sans doute plus légitimes, y trouvent asile : aigle royal, gypaète barbu, et plus particulièrement mouflon de Corse, sont protégés


DECOUVERTE à Bavella. Le site de Quenza, au pied des aiguilles, est l’un des endroits sélectionnés par le Parc Naturel Régional Corse (PNRC) pour la réintroduction dans l’île du célèbre Cerf de Corse (Cervus Elaphus Corsicanus), importé depuis la Sardaigne par les Romains à la fin de l’Age de Bronze et dont la présence était attestée dans toutes les régions de Corse au XIVe siècle. Disparu à la fin des années 1960, il est réintroduit dans la vallée de l’Asinao depuis 1985, le biotope des lieux lui convenant parfaitement avec les variétés de plantes, d’arbustes et de fruits (arbousier, ciste, ronce, glands, châtaignes) nécessaires à son régime alimentaire. Preuves du succès de l’opération menée par le PNRC, les premières naissances en liberté et en milieu naturel ont été observées dès 1998. Aujourd’hui, 80 cerfs font l’objet d’un suivi en enclos mais plus de cents ont été relâché sur plusieurs massifs insulaires.

LES AIGUILLES DE BAVELLA dominent le col du même nom (Bocca di Bavedda, 1 243 m) reliant l'Alta Rocca à la côte est de la Corse. Par temps clair. on aperçoit même des bateaux. © JC ALFONSI

NOTRE DAME DES NEIGES Au col, à quelques mètres de la route se dresse au sommet d'un amas de pierres la statue de Notre-Dame-des-Neiges. Elle est entourée de nombreux ex votos donnés par ses fidèles en signe de remerciements. Chaque année le 5 août a lieu à Bavella une procession en l’honneur de Notre-Dame-des-Neiges. © JC ALFONSI

Août 2012 ■ aria

15


DECOUVERTE UN ÉQUILIBRE FRAGILE Bavella c’est aussi, enserrée dans un cirque colossal, une forêt qui s’étend entre 500 et 1 300 mètres d’altitude. Le pin Lariciu y domine. Façonné par le vent, à la fois tourmentés et formidablement esthétiques, les arbres de cette essence endémique semblent avoir pris forme sous le pinceau d’un maître japonais. Et lorsque la brume, qui, de décembre à mai est ici chez elle, enveloppe le site, réduisant les reliefs à de subtils dégradés de bleu, à des lignes quasi abstraites, transformant la pinède en théâtre d’ombres, l’illusion est alors parfaite : celle d’être entré par magie dans une immense estampe. Ce décor sans cesse en mouvement est celui où évoluent, entre autres espèces, le pic-épeiche, la belette corse et le renard. Au printemps, apparaissent ça et là au pied des pins quelques touches de mauve : des crocus si délicats que l’on se surprend à marcher précautionneusement, les yeux rivés au sol de peur de les écraser. Pour peu, bien sûr, que l’on se soucie de ne pas compromettre l’harmonie bien précaire des lieux. Car cette beauté qu’on pourrait croire indestructible, à voir le spectacle qu’elle offre se renouveler sans cesse, est des plus fragiles. Les neuf cent trente hectares de la forêt de Bavella ont à diverses reprises été dévastés par des incendies, le plus important de tous restant sans doute celui de 1960, à la suite duquel fut prise la décision d’y créer une réserve nationale. L’Office National des Forêts s’est employé depuis à prévenir les risques en ouvrant des tranchées pare-feu ou en plantant des espèces telles que le châtaignier, plus résistant aux flammes que les résineux. Mais le péril peut également venir de la nature elle-même. Ainsi, certaines années, peut-on voir pendre aux branches des pins, pareils à des fruits malsains, des nids de chenilles processionnaires. Sous cette pieuse appellation se cachent de terribles prédateurs, véritables fléaux capables de réduire un spécimen vigoureux à l’état de carcasse impitoyablement

nettoyée. Menaçante pour la végétation, la chenille processionnaire l’est également pour l’homme. En effet son contact provoque de violentes réactions allergiques pouvant aller jusqu’à l’œdème de Quincke. Aussi n’estil pas superflu d’observer une certaine prudence : solitaire ou non le promeneur sera par exemple bien inspiré d’éviter les rêveries et les siestes sous les arbres. D’autant que s’il existe des moyens de prévenir et de combattre le feu, il est plus difficile d’enrayer la marche des chenilles processionnaires. Lesquelles, par une curieuse association d’idées, nous conduisent à évoquer le pèlerinage qui a lieu chaque année au mois d’août au col de Bavella, situé à 1 243 mètres d’altitude. Là se dresse une statue de Notre Dame des Neiges, installée en 1954. De nombreuses plaques votives, disposées sur le tumulus qui lui tient lieu de socle, attestent d’un culte fervent. Tous les 5 août, hommage lui est rendu à travers un pèlerinage traditionnel très émouvant : les fidèles déposent de nombreux cierges aux pieds de la statue avant de rendre en procession à la petite chapelle située plus au sud.

LE VILLAGE D’ÉTÉ En contrebas du col s’étagent les modestes constructions qui constituent le village d’été. C’est sous Napoléon III, en vertu de la convention Blondel du 31 août 1851, que les habitants du village de Conca reçurent en exclusivité l’autorisation de bâtir à Bavella, sans concession de terrain ni droit de clôture, de petites habitations afin d’y passer la saison chaude et d ‘y faire paître leurs troupeaux. Les résidences du village d’été n’ont, on s’en doute, rien des Trianon Versaillais où Marie-Antoinette jouait les bergères… Construites en pierre ou en planches, avec des toits le plus souvent faits de tôles, certaines évoqueraient même, en faisant abstraction de l’environnement idyllique, les bidonvilles d’Amérique du Sud. Toutefois, le Parc Naturel

© JC ALFONSI

16

aria ■ Août 2012


© JC ALFONSI

© JC ALFONSI

© JC ALFONSI

© JC ALFONSI

© JC ALFONSI

DECOUVERTE

Août 2012 ■ aria

17


DECOUVERTE

A SAVOIR Le site de Bavedda est un site classé et administré par les Bâtiments de France, le Parc Naturel Régional, l'Office National des Eaux et Forêts et la Communauté de communes de l'Alta Rocca. C’est le second site le plus visité de corse après Bonifacio avec plus d’un million et demi de passages. Situé sur la commune de Quenza, cet estive appartient aux habitants du village de Conca qui y ont construit quelques baraques sans en être propriétaires. En 1850 le gouvernement constatant que la commune de Conca « resserrée de toutes parts entre des forêts domaniales appartenant à l’Etat, ne possède aucune propriété boisée où elle puisse prendre les bois nécessaires aux constructions et au chauffage, ni faire pâturer les troupeaux pendant l’été » décidera par un décret de Louis-Napoléon, Président de la république : « Est accordée à la commune de Conca, l’autorisation d’habiter et de faire paitre ses bestiaux, les chèvres exceptées, pendant l’été sur le plateau de Bavedda et d’Arghiavara, propriété de l’Etat. Les habitations devront être construites en pierres sèches et groupées sur un même lieu dont l’emplacement sera indiqué par les agents forestiers ». Les habitants du village de Bavella, une centaine l’été, n’ont toujours pas d’éléctricité même si le raccordement au réseau d’eau et au tout à l’égout a été réalisé il y quelquetemps.

Régional et les municipalités de Quenza, Zonza et Conca, dont dépendent le col et la forêt, s’emploient à réhabiliter ce hameau qui ne manque d’ailleurs pas de charme, en restaurant les maisonnettes avec les matériaux du pays, plus nobles et plus en adéquation avec le site. Bavella c’est également un sentier de grande randonnée, le fameux GR 20, qui au départ du col conduit à Conca, en suivant le chemin traditionnel qu’empruntaient jadis les villageois pour se rendre au village d’été. Haut lieu touristique à plus d’un titre, le site de Bavella, sous ses dehors farouches, est vulnérable. Aussi appartient il au visiteur de le respecter, de contribuer à le préserver tel que dans le souvenir qu’en gardait l’auteur du Lion, comme l’un des plus beaux endroits que l’on puisse voir au monde… ■ E. M

Le massif et le col de Bavella sont le point de départ de nombreuses excursions, plus ou moins difficiles (conditions météo à vérifier impérativement avant tout départ). La région est bien pourvue en structures proposant activités et loisirs sportifs, ainsi qu’en lieux d’hébergement et de restauration de toutes catégories. Pour tous renseignements : Parc Naturel Régional Corse 04 95 50 59 0 4- www.parccorse.org. Office du Tourisme de Zonza 04 95 71 48 99 - www.zonza-saintelucie.com. Communautés de communes de l’Alta Rocca 04 95 78 49 89. Office de tourisme de Porto Vecchio 4 95 70 09 58 - www.ot-portovecchio.com


Francesco de Franceschi (1425 ?-1468) Vierge à l’Enfant Filippino Lippi (1457-1504) Le centaure Chiron

Huile sur bois Paris, galerie Sarti © Paris, galerie Sarti

Huile sur bois © Chambéry, musée des Beaux-Arts

Sandro Botticelli (1445-1510) Vierge à l’Enfant Huile sur bois Strasbourg, musée des Beaux-Arts © Strasbourg, musée des Beaux-Arts

Anonyme Vierge à l’Enfant et Crucifixion ,Lyon, Centre Saint-Marc © N. de Bournet Becdeliè̀vre


PORTFOLIO/EXPOSITION VRAI ? FAUX ? LE PRIMITIF ITALIEN ÉTAIT PRESQUE PARFAIT Jusqu' au 1er octobre - Palais Fesch - Ajaccio Renseignements www.musee-fesch.com On connaît le goût du Cardinal Fesch, oncle de Napoléon 1er pour la peinture italienne et plus particulièrement pour les primitifs. Le Palais Fesch abrite ainsi, grâce à lui, une des plus importantes collections de France dans ce domaine. L’ exposition originale proposée aujourd’hui à Ajaccio rend compte du développement exponentiel des faux, copies, pastiches, répliques et autres contrefaçons en tous genres, commandes officielles ou véritables tromperies commerciales, qui accompagna pendant longtemps la vogue des primitifs italiens, loi du marché oblige... Aux côtés d’ œuvres majeures signées des plus grands maîtres, on peut ainsi découvrir des « imitations », dont certaines fort réussies d’ ailleurs, qui induisent des questionnements sur le sens de l’ art, sur l’œuvre, son modèle et son double, sur le détournement des images, et d’une manière plus large, sur ce phénomène des « faux » , présents dans la peinture dès le Moyen Age et durant toute la période de la Renaissance. A ne pas manquer, la séquence sur Icilio Federico Joni (1866 - 1946 ), faussaire et falsificateur italien de génie, dont les oeuvres se négocient encore à prix d'or aujourd'hui...L' exposition du Palais Fesch, à la fois passionnante, instructive et ludique, nous offre un autre regard sur la création artistique, les chefs d'oeuvre et leurs avatars. Elle réussit à semer le doute et à jeter le trouble : qu'est ce que le vrai et le faux ? Le second est-il nécessairement moins valorisant que le premier ? Ne prenons-nous pas certains faux pour des vrais et inversement ? Dans ce cas, où est la hiérarchie des valeurs ? Des interrogations sans fin qui ont le mérite de renouveler le propos sur un genre méconnu, devenu presque malgré lui une pratique artistique à part entière... S.A

Lorenzo di Credi (1456 ou 1459-1537) Vierge à l’Enfant Huile sur bois Ajaccio, Palais Fesch-musée des © RMN/Gérard Blot


MUSA Yves Battini, natif du village de Marignana, auteur dans la revue littéraire Rigiru de poèmes en langue corse et d'éditoriaux à caractère philosophique dans U ghjurnalucciu di Marignana - également auteur-compositeur de chansons en langue corse - nous propose régulièrement de nouveaux textes, destinés aux corsophones comme à ceux qui ont une pratique du corse moins courante ou occasionnelle, voire pas de pratique du tout ! Les annotations et les expressions traduites permettent ainsi à tous de profiter de la richesse dʼune langue subtile, musicale et imagée. Découvrons ensemble aujourdʼhui une variation philosophique autour de lʼ être et du néant…

U NULLA L’omu nasce cresce è more…. Campa ind’un mondu vituparatu Merzu da i vizii famitu d’amore Abbraitu di soldi techju di fede è di spiranza. Sarà da arriquià si l’anima ? I familiari vi aiutanu, i familiari vi acciaccanu. Mà soga sete voi, ò l’imagine ch’elli si facenu di voi, ò l’imagine chi voi stessu vi fate di voi ? I familiari sò una rialità pà i quali l’essare hè un mitu. Ugnunu ùn campa in ellu cà incù pricura o incù imprestu. Srazia pà a vita Sforza ti à più pudè Tù chì ti tracci ver di a morte ! Iè a morte chì t’affaca di colpu Tradimintosa ùn la poi parà ne chisia. Esatta à a riscontra spietata Ti trae ind’un mondu incunnisciutu è mistiriosu. U mondu di l’infernu o quellu di i celi ? U nulla !? Bufeghja da tassilà Notte dopu à lu ghjornu Fulena è pò fulena ! Soga sunieghji ? !

Iviu BATTINI

Les annotations sʼadressent, bien entendu, aux personnes qui ont une pratique du corse moins courante ou occasionnelle

U nulla: Le rien, le néant ■ Vituparatu : de honte et déshonneur ■ Abbraitu : assoiffé, avide. ■ Techju : dégoûté ■ Arriquià si lʼanima : détourner son esprit des dificultés ■ Strazia : peine ■ Sforza ti : fais effort ■ Affaca : surgir ■ Chisià : éviter ■ Spietata : sans pitié ■ Trae : tire ■ Bufeghja da tassilà : brouillard à couper au couteau ■ Fulena : poussiére ■ Soga sunieghji ? : est-ce-que tu rêves ?

22

aria ■ Août 2012


COUPS DE COEUR

À DÉCOUVRIR, À LIRE, À VOIR… ESCALES & MOUILLAGES GOURMANDS - CORSE Vous en avez rêvé, ils l’ont fait…Philippe Hocdé et Jean-Christophe Santarelli ont unis leurs compétences et leur passion commune pour le nautisme et la gastronomie afin de créer «  Escales et Mouillages Gourmands  » un outil innovant, le premier du genre en tout cas consacré à la Corse. Véritable guide pratique à télécharger sur Iphone, Ipad et Android, cette application simple et intelligente référence en effet les plus belles adresses de restaurants de bord de mer, toutes testées et approuvées. La Corse est l’une des plus importantes destinations de plaisance au monde, et il était temps que l’on propose enfin aux navigateurs un moyen pratique d’optimiser leur séjour : c’est ici chose faite avec une foultitude d’ astuces qui viennent s’ajouter à la liste des établissements de bord de mer, restaurants ou paillotes 120 au total - répertoriés et soigneusement décrits du cadre à la carte en passant par les aménagements…Chacun est d’ ailleurs invité à donner son avis pour étoffer la base de données. Grâce à la géolocalisation, l’application situe votre position sur la carte et vous indique également le port ou les domaines vinicoles les plus proches. Chaque sélection est illustrée de diaporamas. Une recherche est aussi possible par localité, par type de cuisine, de restaurant, de prix ou de services. Inutile d’être connecté au réseau pour consulter le guide : une fois l’application téléchargée toutes les informations, sauf mises à jour et calcul d’itinéraire, sont installées sur le téléphone. Facile et futée, cette application au design élégant deviendra vite votre indispensable de l’ été…

Editions de la Marine Gourmande - 4,99 euros www.escalesetmouillagesgourmands.com

EXPOSITION LES SPORTS EN CORSE – MIROIR D’UNE SOCIÉTÉ L’ importance des sports en Corse n’est plus à démontrer. Certains, comme le football par exemple, sont même de véritables phjénomènes de société, comme en atteste la formidable réussite des équipes corses toutes catégories confondues…Avant que l’ île n’ accueille comme il se doit le départ du prochain Tour de France cycliste, cette exposition proposée par le Musée de la Corse de Corte, musée régional d’ anthropologie, revient utilement sur cette passion insulaire pour les activités sportives, et lui donne quelques « lettres de noblesse » scientifiques supplémentaires…Vu ici d’un point de vue historique, culturel et ethnologique, l’ engouement des insulaires pour des pratiques individuelles ou collectives est décrypté, analysé et décrit de façon à la fois rigoureuse et ludique grâce à de nombreux documents d’ archives et à plus de 350 objets insolites ou familiers, évocateurs de grands moments de communion sportive : articulée en quatre sections thématiques et chronologiques, l’ exposition offre un tour d’ horizon complet, des pionniers  aux enjeux de demain en passant par les infrastructures, les clubs et leurs supporters ou encore les liens entre sport, tourisme et économie de l’île…Passionnante et documentée, cette présentation se parcourt agréablement, en donnant des pistes de réflexion utiles, que l’on soit amateur de sport ou pas d’ ailleurs…Le jeune public n’est pas oublié, avec Sport en Scène, une exposition dédiée, qui réussit la rencontre originale entre deux espaces : celui d’ un musée et celui d’un stade sportif. A vos marques… Jusqu’ au 30 décembre 2012 – Musée de la Corse, Citadelle de Corte 04 95 45 25 45

LE GUIDE CORSE DE LA CORSE 2012 S’il existait une AOC pour les publications, celle-ci la mériterait assurément ! Depuis 33 ans, le Guide Corse de la Corse créé par Jean Paul Colombani propose aux amoureux de l’ île un découpage intelligent en huit micro-régions, représentées par plus de 4 500 adresses utiles. Ce guide précurseur, devenu une référence, est entièrement réalisé en Corse, avec une actualisation rigoureuse d’ année en année. Il a ainsi su évoluer et se renouveler pour coller au plus près de la réalité du terrain et offrir à ses lecteurs des idées découvertes, des suggestions de balades, d’ activités de plein air ou de sorties culturelles, des informations originales et futées que l’on ne trouve nulle part ailleurs, le tout en plusieurs langues…La carte routière incluse permet de se déplacer aisément pour un parcours de l’île optimal, sans perte de temps. Un temps qu’il vaut mieux en effet consacrer à la découverte des mille et une facettes de ce territoire riche et attachant dans sa diversité, que l’ équipe du guide connaît bien pour y vivre douze mois sur douze. L’ édition 2012, avec une nouvelle maquette, agrémentée de nombreuses photos, s’articule en trois grands chapitres : en savoir plus, visite pratique et gastronomie. En plus des informations indispensables à la préparation de votre séjour, vous trouverez aussi des recettes, des sujets sur l’histoire de la Corse, ses personnages célèbres, sa langue ou sa culture. De quoi se divertir en apprenant à mieux connaître l’île au gré de sa fantaisie. Edité par l’ association Les Amis de la Corse – 240 pages – 19,60 euros

24

aria ■ Août 2012


On peut aussi venir en Corse pour ses musées*

© J.C. ATTARD –

- Adaptation Dixit-Médiacorse

*A Corsica ci piace ancu per i sò musei


COUPS DE COEUR

À LIRE, À VOIR, À DÉCOUVRIR… 17E RENCONTRE D’ ART CONTEMPORAIN DE CALVI « CORSICA RUSSIA, CULTURES CROISÉES » Depuis sa création en 1996, la Rencontre d’Art Contemporain de Calvi ( RACC ) est le premier salon artistique de Corse. Cette manifestation ambitieuse, avant tout dédiée à l’ art figuratif, s’ est ouverte ces dernières années à l’ art abstrait ou encore au pop-art. Le cadre remarquable de la citadelle de Calvi accueille ainsi des artistes venus de tous horizons, insulaires ou pas, proposant au public une grande exposition-vente regroupant à chaque édition plus d’ une centaine de toiles et de sculptures. L’ événement, organisé par la municipalité, a notamment pour but de permettre aux calvais et aux balanins d’accéder à la connaissance de l’art contemporain en leur faisant admirer sur place les œuvres d’artistes locaux ou venus d’ailleurs. L’exposition est d’ ailleurs complétée chaque année par un éventail de la production artistique insulaire pour faire connaître et promouvoir auprès des touristes, continentaux et étrangers, le travail des artistes insulaires. Ces rencontres artistiques confèrent également aux différents artistes participants un rôle de médiateurs et d’ambassadeurs de la micro-région et de l’ île. Depuis 2010, la RACC met en avant la production d’ un pays étranger : après la Corée du Sud et l’ Italie, c’est la Russie qui est l’invitée d’ honneur de la manifestation 2012. La Corse et ce grand pays ont de tout temps tissé des liens privilégiés, notamment par la présence d’ une importante communauté russe, implantée à Ajaccio, et à Calvi en particulier par le biais de la célèbre famille Kerefoff, propriétaire de l’ établissement mythique « Chez Tao », haut lieu des nuits balanines. Cette 17ème édition est présidée par l’ artiste peintre Anna Filimonova, originaire de Saint-Pétersbourg et fondatrice de la Galerie de Paris en 2005. Elle est également placée sous le Haut Patronage de Son Excellence Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France et parrainée par Tao By, JeanTémir, Léna et Zalim Kerefoff. C’est une belle occasion de découvrir la production artistique russe, riche et variée, reflet d’un pays attachant à l’ histoire et à la culture tout à fait exceptionnelles. Jusqu’ au 31 août – Renseignements www.art-contemporain-calvi.jimdo.com

EN CORSE – UNE SOCIÉTÉ EN MOSAÏQUE Gérard Lenclud est anthropologue, directeur de recherche honoraire au CNRS, membre du Laboratoire d’anthropologie sociale. Dans les années 70, il entreprend une vaste étude des communautés villageoises de Corse, dans le but d’écrire une monographie classique. Mais de quoi lui parlet-on alors, au fil de ses rencontres ? Du passé, un passé proche qui consolide des liens que le présent ne semble plus suffire à établir : « le présent s’appliquait à regarder dans le rétroviseur ». En conséquence, son approche des lieux et des hommes évolue, il s’improvise ethnographe historien et s’emploie à creuser sous le présent, à reconstituer le système coutumier local et le jeu des institutions incarnant les idées et les valeurs d’une société bien présente encore, en arrière-plan, dans les modes d’agir et de penser. Cet ouvrage d’ éthnologie, édité aujourd’hui près de 30 ans après l’ enquête de terrain, se lit comme un roman à clefs : décortiquée, analysée avec une rigueur scientifique évidente, mais aussi perçue avec empathie, la société corse se dévoile dans toute sa complexité et sa logique propre. Loin d’ être abrupt, l’ ouvrage nous raconte cette longue histoire, celle d’une « société  en mosaïque » composée d’ archipels… Editions de la Maison des sciences de l’ Homme – 272 pages -21 euros

DESTINATION CORSE & GR 20 MAGAZINE Les éditions Milan Presse font coup double cet été avec deux magazines consacrés à la Corse : le premier, Destination Corse, nous propose un voyage à travers cette « île de beautés » dont il nous décline les charmes à l’ infini. Plages paradisiaques, artisans d’ art, trésors gastronomiques, visites culturelles, balades enchanteresses, tout l’ éventail des plaisirs qu’offre la Corse en été est présenté ici avec de somptueuses photos, des rubriques pratiques et des textes qui incitent à la découverte. En bonus, un CD des plus belles chansons corses pour se mettre tout à fait dans l’ ambiance ! Le second magazine, GR 20, est consacré à ce sentier de randonnée mythique, l’un des plus difficiles et des plus célèbres d’ Europe, qui traverse la Corse de part en part. Au fil des pages, on découvre les merveilleux paysages traversés par le parcours, les bergeries, les villages de montagne et leurs habitants, la cuisine et les produits du terroir, le tout assorti d’ astuces et de conseils pour réussir ce grand moment convivial et sportif qui attire chaque année plus de 15 000 randonneurs… Milan Presse – En kiosque – 6, 95 euros l’unité

26

aria ■ Août 2012


CULTURE

LECCIA/LECCIA

ŒUVRES EN DIALOGUE…

Ange Leccia, originaire de Morsiglia, dans le Cap Corse, est l’un des plus grands plasticiens et vidéastes contemporains. Ses œuvres sont exposées dans de nombreux musées et collections à travers le monde. Il dirige également le Pavillon, l’ unité pédagogique du Palais de Tokyo à Paris. Jusqu’ au 29 septembre, l’ Espace d’ Art Contemporain du Domaine Orenga de Gaffory, à Patrimonio, accueille une exposition commune de Luc et Ange Leccia : les scupltures galtiques du père – Luc - se reflètent dans le regard du fils – Ange - par objectif photographique interposé… A l’occasion de cette présentation exceptionnelle, Ange Leccia répond aux questions d’ARIA.

Luc et Ange Leccia @ Roberto BATTISTINI 2005

28

aria ■ Août 2012

ARIA - Quel est le propos de cette première exposition commune ? ANGE LECCIA – Leccia/Leccia est une exposition qui met en scène le dialogue entre l'œuvre de mon père et la mienne. Comme mes arrangements face-à-face, cette manifestation explore les questions de l'identité et de l'altérité. Elle le fait à travers deux pratiques la sculpture et la photographie - deux matériaux - la pierre et la lumière - et deux vocabulaires - la

figuration et l'abstraction. Elle entrecroise nos deux démarches sur le mode de l'échange en jouant sur les rapports entre la réalité concrète et l'imagination, la présentation matérielle et la représentation, la présence et l'absence. ARIA - Pourquoi aujourd'hui ? ANGE LECCIA - Si cette exposition a lieu aujourd'hui, c'est peut-être parce que j'ai eu l'occasion ces


CULTURE

dernières années de travailler à partir d'oeuvres d'artistes, après avoir souvent utilisé le principe de la réappropriation des images. Que ce soit au musée Bourdelle en 2010 ou pour la réouverture du Palais de Tokyo au printemps 2012, j'ai réalisé des films ayant pour thème une autre création, celle du sculpteur Antoine Bourdelle et celle de l'artiste contemporain Michelangelo Pistoletto. Le processus est le même avec les pièces de mon père. D'ailleurs, les photographies exposées sont tirées de bandes vidéo. ARIA - Comment définiriez vous l' œuvre de votre père ? ANGE LECCIA - L'œuvre de mon père relève d'une approche anthropomorphique qui s'appuie sur le principe de la projection mentale. Observer des pierres et les lire comme des corps. Scruter des cailloux qui rappellent des visages. C'est ce que Léonard de Vinci expliquait à propos des taches sur les murs : les regarder intensément suppose que l'on finisse par y voir des figures qui sont le fruit de l'imagination. Faire œuvre, c'est matérialiser cette imagination. ARIA - Quelle influence son travail a t' il eu sur votre vocation ou sur votre évolution artistique ? ANGE LECCIA – Il est possible d'établir un parallèle entre les sculptures de mon père et mon propre

travail. On retrouve la même attention pour les éléments naturels, pour notre environnement, et la même volonté d'inscrire dans la réalité extérieure des images intérieures. Mais je ne parlerai pas pour autant d'influence. C'est une question de sensibilité, d'affinités. D'où la notion de dialogue. C'est ce que souligne la lumière blanche du projecteur vidéo qui donne aux figures un cadre et qui redouble l'expression de leur forme à travers l'ombre.

Oeuvre "galtique" de Luc Leccia @ Ange LECCIA

ARIA - Envisagez vous un " prolongement " ou une suite à cette exposition ? Avez vous d' autres projets communs ? ANGE LECCIA - À l'heure actuelle, nous n'avons pas de projet en commun.De ce point de vue, Leccia/Leccia est bel et bien une "rencontre" artistique, une rencontre paradoxale puisqu'il s'agit d'une conversation plastique entre un père et son fils. ARIA - Plus généralement, sur quoi travaillez vous en ce moment, l' un et/ou l' autre ? ANGE LECCIA - Mon père est en train de finir un roman et un recueil de poésies en langue corse. Quant à moi, je suis invité par le futur musée Louvre/lens à imaginer une oeuvre qui doit etre mise en place pour l'inauguration qui aura lieu en décembre 2012. Propos recueillis par Sandra Alfonsi

Août 2012 ■ aria

29


AGENDA CORSE AJACCIO

EXPOSITION VRAI ? FAUX ? PRIMITIF PRESQUE

RENNO

Du 13 au 15 août

Jusqu’au 1er octobre LE ÉTAIT

EVÉNEMENT

ITALIEN PARFAIT….

JOURNÉES NAPOLÉONIENNES 2012

Palais Fesch – Musée des Beaux Arts – 50-52. Rue Fesch Renseignements www.musée-fesch.com

30

aria ■ Août 2012

92E FIERA DI SAN ROCCU

SIGURDUR ARNI SIGURDSSON JARDINS D’OMBRE

La prochaine édition de cet événement phare du canton des Deux Sorru créé en 1920 se déroulera cette année les 16 et 17 août 2012. Très populaire en Corse, St Roch, protecteur des populations contre les épidémies de peste et des troupeaux contre les épizooties de toutes natures, est au cœur de cette manifestation qui fut autrefois l’ une des plus grandes fêtes agricole de l’ île, dédiée principalement au commerce du bétail. Conformément à la tradition, cette 92e Foire de St Roch met à l’ honneur ses origines religieuses et rurales, avec la grande messe du 16 août qui rassemble de nombreuses confréries du canton autour de la chapelle centenaire, suivie d’un repas convivial sous les chaâtaigniers. Plusieurs évènements sportifs d’envergure sont également au programme : démonstrations de moto-cross, grand concours de pétanque… Bien évidemment, en parallèle de ces points forts du « St Roch 2012 « , le public pourra retrouver les manèges, les auto tamponneuses, les artisans d’ art, les jeux, les promenades à dos d’ âne et une exposition du Parc Naturel Régional de la Corse, le tout dans une ambiance sympathique et conviviale animée en continu par Radio Nostalgie ! La journée du 17 août sera plus particulièrement consacrée à l’ agriculture, avec notamment un débat sur l’ AOC Charcuterie, récemment obtenue par les producteurs corses. Une vente de produits AOC de grande qualité est aussi au programme, pour joindre agréablement la pratique à la théorie ! Enfin, la foire propose plusieurs moments festifs pour toutes les générations, avec deux rendez-vous musicaux et dansants incontournables : le 16 août en soirée et le 17 août pour le désormais célèbre bal de clôture. Grâce à la mobilisation de toute une équipe de bénévoles, cette 92e édition de l’ une des plus anciennes foires rurales de Corse s’ annonce décidemment très prometteuse. Les 16 et 17 août – Renseignements Mairie de Renno 04 95 26 65 35

L’exposition «Jardins d’ombre» au FRAC Corse à Corte ouvre une lecture claire de l’œuvre

de Sigurdur Arni Sigurdsson, artiste islandais familier de la France où il séjourne régulièrement. Formé à la fin des années 1980 à Paris, à l’ENSA de Paris Cergy et à l’institut des hautes études en arts plastiques (1991), mais aussi marqué par l’histoire de l’art islandais, Sigurdur Arni conduit fidèlement une démarche pensive sur l’espace et sa dimension abstraite au travers souvent de la peinture mais aussi du volume, de l’architecture, de la photographie. Les œuvres

© XDR

On connaît le goût du Cardinal Fesch, oncle de Napoléon 1er pour la peinture italienne et plus particulièrement pour les primitifs. Le Palais Fesch abrite ainsi, grâce à lui, une des plus importantes collections de France dans ce domaine. L’ exposition originale proposée aujourd’hui à Ajaccio rend compte du développement exponentiel des faux, copies, pastiches, répliques et autres contrefaçons en tous genres, commandes officielles ou véritables tromperies commerciales, qui accompagna pendant longtemps la vogue des primitifs italiens, loi du marché oblige... Aux côtés d’ œuvres majeures signées des plus grands maîtres, on peut ainsi découvrir des « imitations », dont certaines fort réussies d’ ailleurs, qui induisent des questionnements sur le sens de l’ art, sur l’œuvre, son modèle et son double, sur le détournement des images, et d’une manière plus large sur ce phénomène des « faux » , présents dans la peinture dès le Moyen Age et durant toute la période de la Renaissance.

FOIRE RURALE

Napoléon Bonaparte, empereur des français sous le nom de Napoléon 1er, est né le 15 août 1769…à Ajaccio. Sa ville natale célèbre son anniversaire en grande pompe à l’ occasion des Journées Napoléoniennes. Plusieurs évènements sont liés à ces journées, défilés, aubades, feu d’ artifice grandiose, tirs au fusil, une grande soirée Empire, des relèves de troupes, une grande exposition, des cérémonies officielles civiles, religieuses et militaires …Une occasion unique de remonter le temps avec faste pour évoquer l’une des plus grandes épopées de l’histoire mondiale, sur les lieux mêmes de son origine. Programme disponible à l’ Office du Tourisme 04 95 51 53 03 / www.ajaccio-tourisme.com

CORTE

EXPOSITIONS Jusqu’ au 30 août

réunies au FRAC Corse retracent différents moments du travail de l’artiste, pein- tures, installations, photographies, qui poursuivent cette même préoccupation. Les tableaux les plus récents — les derniers ont quelques semaines — rejoignent les photographies prises dans un jardin de Bastia, en 2003, lors d’une résidence. Dans la collection du FRAC, l’installation Modèle d’un paysage (2) (1995) est la maquette d’un parc aux arbres géométrisés qu’une ampoule éclaire, dessinant des ombres

rayonnantes. Une nature idéale, mais aussi inquiétante, qui ne cache pas sa part d’ombre. Salles d’exposition du FRAC Corse, la Citadelle. Renseignements 04 95 46 22 18 Jusqu’ au 1er octobre

MICHEL BLAZY SOLARIUM Michel Blazy est né à Monaco en 1966.Il vit et travaille à Paris. Michel Blazy crée Solarium pour l'esplanade du FRAC, une installation qui a nécessité la plantation de 300 tournesols. Ce projet a


AGENDA CORSE

été mis en œuvre avec le concours du Lycée agricole de Borgo et les Pépinières Fourny qui en sont partenaires.Le "jardin" sur l'esplanade du FRAC sera visible jusqu'à ce que les fleurs fanent c'est-àdire fin septembre début octobre. Michel Blazy s’est fait connaître sur la scène artistique internationale par une œuvre singulière et poétique et qui ne se rattache à aucun champ artistique traditionnel. Ses installations sont réalisées avec des matériaux issus du quotidien, qui peuvent apparaître comme naturels, mais qui sont avant tout produits par la culture. A l’aide de coton hydrophile, de papier toilette, d’aliments, ou de plantes, l’artiste crée de petits dispositifs précaires et évolutifs. En cours d’exposition, Michel Blazy laisse la place «au vivant». Sous l’action de la prolifération de microorganismes, ces œuvres se transforment, changent d’états. Des énergies liées autant au moisissement qu’à la germination incontrôlée font partie du processus et du mode opératoire essentielle à l’élaboration de l’œuvre. Parfois, des photographies ou des vidéos témoignent de ces métamorphoses. Esplanade du FRAC Corse, la Citadelle. Renseignements 04 95 46 22 18 Du 10 septembre au 5 décembre

L’ AMOUR À MORT Hervé Gauville conçoit une exposition à partir d’une sélection d’œuvres de la collection

Le FRAC Corse poursuit un dialogue régulier avec de

nombreux critiques et historiens de l’art, que ce soit dans le cadre d’expositions, de conférences, ou de la rédaction de textes pour les catalogues. Le point de vue de ces spécialistes apporte un éclairage particulier et original qui génère une réflexion sur la collection, à partir des lignes directrices proposées par l’institution, dans le cadre de sa politique d’acquisition. C’est ainsi que le FRAC invite Hervé Gauville. Critique, écrivain et historien de l’art, Hervé Gauville a été, pendant de nombreuses années, responsable de la rubrique Arts du journal Libération. Il est l’auteur d’ouvrages de référence sur l’art moderne et l’art contemporain. Œuvres présentées Philippe Cazal, Vincenzo Cabiati, Serge Comte, Dominique Degli Esposti , Joan Fontcuberta , Agnès Fornells, Jacques Fournel, Alicia Framis, Valérie Jouve, Ange Leccia, David Nebreda, Hugues Reip. Salles d’exposition du FRAC Corse, la Citadelle. Renseignements 04 95 46 22 18

GIUSSANI

EVÈNEMENT / THÉÂTRE Jusqu’ au 25 août

UN ÉTÉ DE THÉÂTRE

« Pour fêter ses quinze ans, L’Aria a construit son programme autour des traditionnelles rencontres de l’été et présente pendant plus de deux mois 60 représentations et autant d’ateliers. Pour la première fois, deux Centres Dramatiques Nationaux font escale en Corse: les Tréteaux de France et le Théâtre National Populaire. Pour la première fois, L’Aria présente quatre créations durant la saison estivale, comédie

SANTA REPARATA DI BALAGNA

FESTIVAL

4E FESTIVAL DE SANTA REPARATA

Depuis quatre ans, ce nouveau festival s’impose de plus en plus comme un incontournable de la saison estivale. Plusieurs paramètres expliquent ce succès grandissant. Tout d’ abord, un lieu magique, le village de Santa Reparata di Balagna, au cœur d’ une des plus belles régions de Corse ; ensuite, une programmation rigoureuse, alliant qualité et diversité, mêlant concerts et conférences thématiques de très haut niveau, musique classique et chants traditionnels ou polyphonies ; enfin, une équipe ambitieuse et soudée, alliant enthousiasme et professionnalisme autour de directeurs artistiques prestigieux. Et voilà le résultat : un événement qui attire un public de plus en plus nombreux, mêlant mélomanes avertis et amoureux des moments d’ exception sous le ciel étoilé de Balagne…. Mardi 7 août à 21h15. Piazza di l’ Olmu, Jean-Bernard Pommier – Piano. Œuvres de Schubert, Brahms, Debussy, Rachmaninov…En ouverture, Battista Acquaviva, soprano. A 19h, conférence de Pierre Lemarquis « L’ art de la figue – Bach is Back » ( Confrérie Saint Antoine ). Mercredi 8 août à 21h15. Piazza di l’ Olmu, Michèle Canniccioni – Soprano ; Fabrice Mantegna – Ténor ; Nelly Fourcade - Piano. Récital mélodies italiennes, airs et duos d’ opéras de Verdi, Tchaïkovski…En ouverture, Elizabeth Bottalico & U Fiatu Muntese, chants traditionnels corses. A 19h, conférence de Hervé Guinot « Verdi-Wagner, la rencontre impossible » ( Confrérie Saint Antoine). Jeudi 9 août à 21h15. Piazza di l’Olmu, Emmanuel Rosfelder Guitare.Airs de Tarrega, Turina, Albéniz, Barrios, Schubert, Weiss, Giuliani… A 19h, conférence- improvisations de Marcel Rufo ( Piazza di l’ Olmu ) Du 7 au 9 août - Renseignements & réservations 06 45 40 00 26 / www.musicaclassica.fr dramatique ou déjantée, classique ou contemporain. Ces premières fois donnent naissance à «Un été de théâtre», foisonnement de propositions artistiques et d’échanges pédagogiques, ainsi que de rencontres professionnelles, autour de Shakespeare, Lagarce, Strindberg, Hugo et tant d’autres. Robin Renucci, directeur des Tréteaux de France et président de L’Aria,

est doublement responsable de cette aventure. Après la création de L’Aria en 1998, voici pour fêter les 15 années écoulées «Un été de théâtre» en 2012. Une nouvelle utopie devient réalité dans la vallée du Giussani ...  » (Serge Lipszyc directeur de L’Aria ) Les Rencontres Internationales de Théâtre en Corse représentent le temps fort de l’été depuis 15 ans. Pendant cinq semaines, près

d’une centaine de stagiaires, comédiens ou techniciens, travaillent ainsi à l’élaboration d’une dizaine de spectacles, mêlant œuvres contemporaines et classiques. Encadrés par des formateurs confirmés, metteurs en scène, artistes, techniciens, ce stage de réalisation est une expérience unique, riche d’échanges et de savoir-faire, une belle aventure collective, présentée au public du 11 Août 2012 ■ aria

31


AGENDA CORSE au 14 août dans les villlages du Giussani. Cet été, du 16 juin au 25 août, 60 ateliers, 15 spectacles et plus de 60 représentations vous attendent dans les quatre villages de la micro-région, en plein air ou à la Stazzona, la Forge, le nouvel outil théâtral. « Partage entre ceux qui viennent pour apprendre et pour faire et ceux qui les accueillent et les accompagnent dans cette aventure. Partage avec les spectateurs qui, ici, sont des hôtes et non pas un public "convoqué" pour la satisfaction de quelques uns. Partage avec nos frères et nos sœurs en arts de la scène, d'où qu'ils viennent pour parcourir les chemins tracés ensemble. » ( Robin Renucci ) Villages du Giussani - Renseignements www.ariacorse.net

GÉNÉALOGIQUES CORSES

CARGESE

EXPOSITION Jusqu’ au 29 septembre

PIERRE ALECHINSKY INDE NOI

© XDR

Pierre Alechinsky, peintre et graveur belge né en 1927 est un artiste contemporain majeur. Ses œuvres conjuguent expressionnisme et surréalisme. Membre du mouvement Cobra, il connaît la consécration à la fin des années 1950. Il expose régulièrement dans le monde entier et a déjà fait l’objet de plusieurs rétrospectives parmi lesquelles, pour ses quatre vingt ans, une prsetigieuse présentation organisée par les Musées Royaux de

Belgique. Cette exposition propose une série de lithographies originales provenant des Editions Atelier Clot, Bramsen & Georges ( Paris). Rondolino – Lieu dit Paomia – R e n s e i g n e m e n t s www.afughjina.com

VICO

EVÉNEMENT Le dimanche 12 août

SECONDES RENCONTRES

© XDR

Cette manifestation organisée par le groupe de généalogistes cgwcorse a pour but de

permettre aux différents généalogistes travaillant sur l’histoire des familles corses de se rencontrer et d’échanger sur leurs travaux. Ceux qui souhaitent se lancer dans cette grande aventure sont aussi les bienvenus et trouveront aide et conseil pour débuter leurs travaux. La manifestation se terminera par la présentation des ouvrages consacrés aux Cinarchesi et à leur descendance. Au programme de cette journée : - 13h30 accueil des généalogistes - 14h00 ouverture des rencontres - 17h45 clôture des rencontres - 18h00 présentation des ouvrages généalogiques sur les Cinarchesi aux Editions Alain Piazzola Mairie de Vico – Renseignements 04 95 26 60 58

RENNO ème

Fiera di

San Roccu LES 16 ET 17 AOÛT 2012

MAIRIE

DE

CARGESE

KYRN e d i t i o n s

RENNO MAIRIE DE

MESSE TRADITIONNELLE ET PROCESSION VEAU À LA BROCHE EXPOSITION DU PNRC DÉMONSTRATION DE MOTO-CROSS GRANDE SOIRÉE MUSICALE JOURNÉE AGRICULTURE VENTE DE PRODUITS AOC DÉBAT SUR L'AOC CHARCUTERIE GRAND CONCOURS DE PÉTANQUE JEUX ANCIENS, MANÈGES, ARTISANS D'ART PROMENADES A DOS D’ÂNE ANIMATIONS PAR RADIO NOSTALGIE APÉRO - GRANDE SOIRÉE DANSANTE RENSEIGNEMENTS 04 95 26 65 35


AGENDA PROVENCE MARSEILLE

EXPOSITIONS Jusqu’ au 9 septembre

HUNDERTWASSER LE RÊVE DE LA COULEUR

Trente-sept ans après l'exposition itinérante "L'Autriche présente Hundertwasser aux continents", ayant eu pour point d'étape le musée Cantini en 1975, l'artiste autrichien revient à Marseille pour une exposition événement au centre de la Vieille Charité. Tout l'été, les oeuvres du peintrearchitecte Friedensreich Hundertwasser prennent possession des quatre salles du rez-de-chaussée, ainsi qu'une partie du centre ville et du cours Belsunce. Cette exposition, dédiée au travail de l'artiste autrichien, vise à rendre compte de la pluridisciplinarité et de l'envergure de son oeuvre hors norme. Près d'une centaine de pièces est exposée : des peintures, des oeuvres graphiques, un ensemble exceptionnel de gravures et de tapisseries. Des oeuvres sontégalement présentées dans d'autres lieux du centre-ville. "Quand je peins, je rêve. Quand mon rêve a pris fin, je ne me rappelle plus ce dont j'ai rêvé. Mais le tableau reste, le tableau est la moisson du rêve", écrivait Friedensreich Hundertwasser lorsqu'il évoquait son travail. La richesse de ces oeuvres singulières s'illustrent dans des domaines variés : peinture, architecture, performance et arts décoratifs. Tout au long de sa vie et de sa carrière d'artiste, il n'a cessé d'inventer son propre univers, un univers social écologique et transformable par tous. Reposant sur l'épanouissement de la vision humaine, l'oeuvre d'Hundertwasser a été diffusée dans le monde entier par le biais d'expositions historiques, de publications phares et de performances qui ont marquées l'histoire de l'art et de l'architecture. L’association "Viens ! à Marseille", coorganisatrice de cette exposition avec la Ville de Marseille - et en partenariat avec la Fondation Hundertwasser de Vienne - a porté son choix tout naturellement sur cet artiste puisque sa démarche artistique

était cohérente avec le projet de revalorisation du quartier Belsunce. En effet, l'oeuvre d'Hundertwasser s’inscrit dans une philosophie et une approche durable du quartier urbain : l’habitat et l’environnement avec, au centre, l’homme. Accessible à tous publics, la vision de l'artiste permet, par sa diversité, de développer en parallèle de l’exposition de nombreux projets. Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité - Renseignements Espace Culture 04 96 11 04 61 Jusqu’ au 1er septembre

LE TRÉSOR DE FORTUNÉ Le Préau des Accoules accueille l'exposition "Le Trésor de Fortuné", organisée en collaboration avec le Musée du Vieux Marseille et le Musée d' histoire de Marseille. A partir de 5 ans, les enfants sont invités à découvrir l'héritage laissé par l'urbaniste marseillais Fortuné Lavastre : une maquette en bois et plomb de 8 mètres carrés, aux détails surprenants. Plus qu'un simple plan en relief, le trésor de Fortuné Lavastre est représentatif de deux jours qui ont marqué l'histoire de Marseille : les 22 et 23 juin 1848. Cette maquette aux maisons enchevêtrées représente le Marseille d'il y a 200 ans. Les enfants y découvre un VieuxPort et une Canebière en colère pendant deux jours de révolte. L'exposition se présente sous la forme d'un parcours découverte. Dans la première salle, les enfants sont plongés dans l'univers de Fortuné avec un décor de façades qui replace l'histoire de l'oeuvre et des portraits de ville. Dans la grande salle, le plan est mis à hauteur d'enfants, sous la voûte. Deux belvédères, équipés de longues vues, offrent une vue plongeante et globale, permettant aux petits visiteurs d'observer le plan avec attention. De nombreuses iconographies, documentations et propositions ludiques favorisent l'observation, la réflexion et l'acquisition de la connaissance pour l'enfant, tout en s'amusant. Il est également possible de participer à un atelier de réalisation de cartes postales sonores le lundi 6 août à 10h30 et 14h. (Atelier sur inscription).

MARSEILLE

EVÉNEMENT

RENÉ SEYSSAUD, L’ IVRESSE DE LA COULEUR

La Fondation Regards de Provence rend hommage au peintre marseillais René Seyssaud (1867-1952) en lui consacrant une grande rétrospective. Peintre de paysages, scènes champêtres, natures mortes et marines, son œuvre illustre une ardente et puissante personnalité. Elle se situe, entre le Fauvisme, pour l'intensité de ses coloris, et l'Expressionnisme, pour l'extrême force de sa vision de la nature, tout en restant essentiellement réaliste, soulignant, sans le transformer, le vrai des émotions directes de l’artiste.René Seyssaud fut élève à l’École des Beaux-arts de sa ville natale, puis dans l’atelier de Pierre Grivolas, à l’école des Beaux-arts d’Avignon en 1885. Il s’initie à l’Impressionnisme, au Pointillisme et ne délaisse pas la manière des maîtres comme Corot ou Courbet. Aux côtés de Joachim Gasquet, Jean Lorrain et Jean Lombard, René Seyssaud créa le groupe des Jeunes, avant d’aller à Paris, en 1892, débuter au Salon des artistes indépendants où il présenta les Châtaigniers en Vaucluse, toile déjà imprégnée par l’éclat des couleurs, l’abondance de la pâte et l’envergure des touches. En 1895, Seyssaud rencontre François Honnorat, courtier en huiles à Marseille et collectionneur de Monticelli, qui devient son financier et son marchand pendant 27 ans. Seyssaud peut alors travailler en toute sérénité et entreprend de se faire connaître à Paris. Mais il doit commencer par se soigner et se rend fréquemment au bord de la mer, au Lavandou, à La Ciotat, à Bandol, à Martigues, à Giens, à Agay, au Trayas, ou à Cassis. Il exposa en 1897 chez les galeristes Le Barc de Boutteville, d’où il est jugé novateur, puis en 1900 chez Bernheim-Jeune, année où Ambroise Vollard s’intéressa à lui. Deux ans plus tard, le peintre se retire à Saint-Chamas, près de l’étang de Berre, pour y vivre désormais en solitaire, limitant ses participations publiques à des envois réguliers au Salon d’automne, puis au Salon des Tuileries.La hardiesse de sa facture et de ses tonalités plaça Seyssaud avec Valtat parmi les authentiques précurseurs du fauvisme. L’utilisation qu’il fait de la pâte sera l’élément fondamental de sa gloire posthume. Seyssaud est un créateur de tonalités et de formes dans ces colorations. Il confectionne lui-même la plupart de ses coloris et les applique directement. Jusqu’ au 18 novembre - Palais des Arts, Place Carli - Renseignements www.regards-de-provence.org Dès juin 2013, le plan Lavastre sera présenté dans le nouveau Musée d'histoire de Marseille, rénové et étendu sur plus de 15 000 mètres carrés. Préau des Accoules, 29 Montée des Accoules - Renseignements 04 91 91 52 06 Jusqu’ au 16 septembre

JACQUES VILLEGIÉ Artiste connu et reconnu de l'art contempora in français, Jacques Villeglé s'offre une rétrospective exceptionnelle au Musée d'Art Contemporain de Marseille. Jacques Villeglé aurait pu rester un illustre inconnu s'il n'avait pas eu l'idée de devenir un "collecteur" d'affiches. Après des études de peinture, de dessin et d'architecture en passant par quelques notions d'urbanisme, l'artiste se lance dans la récolte d'affiches qui couvrent les murs des villes à une époque où l'affichage n'est pas encore hors d'atteinte, derrière des panneaux de plexiglas. Jacques Villeglé ne se considère pas comme le concepteur d'un nouveau style mais davantage comme un flâneur qui prélève, au fil de ses promenades, les restes d'affiches qui attirent son œil pour leur esthétisme. Du reste, c'est un

rendu quasi brut qu'il offre au public puisqu'il ne change pas le matériau en dehors du collage sur la toile. Son but n'est pas de coloriser ou de redessiner par dessus les affiches mais, au contraire, de faire ressortir les traces de la vie urbaine dans tout ce qu'elle a de violent, de poétique, d'incongru : une déchirure faite par un anonyme,

du Nouveau Réalisme. Avec quelques amis artistes, ils créeront un peu plus tard le groupe des Nouveaux Réalistes. Leurs œuvres peuvent être vues comme le pendant du Pop Art américain. Jacques Villeglé, tout comme Andy Warhol, se plaît à détourner la publicité pour les marques, la presse, ect. Le [mac] réuni d'ailleurs Villeglé et ses amis durant l'exposition puisque le musée est déjà détenteur d'une riche collection de travaux provenant du mouvement des Nouveaux Réalistes. Musée d’ Art Contemporain, 69 avenue d’ Haïfa - Renseignements Espace Culture 04 96 11 04 61

L’ISLE SUR LA SORGUE

EXPOSITION un graffiti, un mot, une signature... Il souligne d'ailleurs que "le véritable artiste est ce lacérateur anonyme, la collecte, elle, pouvant être réalisée par n'importe qui". Ainsi ses œuvres sont uniques, faites de figures riches et spontanées. Jacques Villeglé est considéré comme l'historien de ce lacéré anonyme et son travail devient le prélude

Jusqu’ au 7 octobre

NILS - UDO L'exposition « Nils-Udo » au Centre d'art Campredon, regroupe, sur trois niveaux d'exposition, un ensemble de photographies (installations végétales et minérales), ainsi que des compositions picturales, agrémentées d'une série, inédite, d'encres de Chine. Deux films, Août 2012 ■ aria

33


AGENDA PROVENCE projetés à l'auditorium, accompagnent l'exposition et révèlent l'élaboration de projets monumentaux. Dans le jardin du Centre d'art, une installation, conçue pour l'occasion, sera dévoilée lors du vernissage de l'exposition, le 29 juin à 18h30. « ...quand Nils-Udo prend ses pinceaux, c’est pour se réapproprier, intérioriser ce que la nature lui enseigne et restituer sous forme métaphorique, dans une totale liberté, une expérience vécue dans la nature qu’il conceptualise, et à laquelle il donne une dimension supplémentaire. « Je pars de la nature, mais j’arrive à l’abstrait, à la composition qui ne reproduit pas, aux couleurs qui ne sont plus celles d’objets réels, qui sont des couleurs tout court », confiet-il. En effet, Nils-Udo s’affirme dans sa peinture – à la limite de l’abstraction – comme un coloriste exceptionnel. » ( Josette Rasle, in Nils-Udo Nature, Paris, 2011 ) Centre d'art, 20 rue du Docteur Tallet

AIX EN PCE

EXPOSITIONS Jusqu’au 26 août

PEINTURES ET ILLUSTRATIONS DE LA COMTESSE SETSUKO KLOSSOWSKA DE ROLA En 2012 à Aix-en-Provence, deux expositions rendent hommage au maître Balthus et à sa muse Setsuko.En 1962, en mission au Japon dans le cadre de ses activités à la Villa Médicis, Balthus y rencontre sa future femme Setsuko Ideta. « Elevée dans un contexte traditionnel mais éprise de culture occidentale, Setsuko avait basculé à l’Ouest quand elle rencontra Balthus…Un pied posé en Orient, l’autre en Occident, Setsuko est un témoin fort de la rencontre heureuse de deux civilisations. » Olivier Marc ( Setsuko, 1988 ) En véritable garçon d’atelier, Setsuko assiste Balthus dans son travail : elle broie les pigments à sa demande, toujours présente dans l’atelier de Balthus, elle

34

aria ■ Août 2012

apprend avec lui les secrets des couleurs, de la lumière, le métier de peintre. Fruits de ses expériences, les tableaux de Setsuko sont pleins de grâce, de finesse, d’harmonie telle une synthèse, en images, de sa vie entre l’Orient et l’Occident. Les tableaux de Setsuko sont à l’image de la personne ellemême, très raffinés et intéressants, ils marient parfaitement son expérience auprès de Balthus et la culture japonaise acquise pendant sa jeunesse. Des expositions des œuvres de Setsuko ont eu lieu à Rome – Galerie II Gabbiano, 1979 ; New-York – Galerie Pierre Matisse, 1984 ; Lausanne – Galerie Alice Pauli, 1986 ; Tokyo – Takanawa Prince Hotel, 1989 organisée par Seibu et The Lefevre Gallery ; Londres – The Lefevre Gallery, 1992 ; Paris – Hôtel Salomon de Rothschild, LVMH, 1993 ; Genève – Office de Nations Unies, Palais des Nations, 2001 ; Paris – Pierre Passebon – Galerie du Passage, 2011. Atelier de Cézanne, 9 avenue Paul Cézanne 04 42 21 06 53 Jusqu’ au 26 août

PEINTURES DE LA COMTESSE SETSUKO KLOSSOWSKA DE ROLA ET PHOTOGRAPHIES D’HENRI CARTIERBRESSON ET DE MARTINE FRANCK CHEZ BALTHUS

MARSEILLE

ART LYRIQUE

Pôle de spectacles et promotion lyrique EuroMéditerranéen, c'est au Théâtre Silvain rénové que l' OPT ( Opéra Pour Tous ) a choisi de créer son premier Festival d'Art Lyrique à Marseille. Au programme de cette édition 2012 : le 1er août à 21h, Concert Promotionnel avec Leontina Vaduva, Marraine d’OPT accompagnée des jeunes chanteuses et chanteurs solistes de la compagnie pour un programme haut en couleur d’airs de duos et d’ensembles du répertoire classique et romantique : Verdi, Puccini, Massenet, Gounod, Mozart, Leo Delibes. Extraits de « Traviata, Rigoletto, Nabucco, Tosca, Werther, Thais, Roméo et Juliette, Faust,Mireille, Les Noces de Figaro, Cosi fan tutte et Lakmé ». Les 11 et 13 août à 21h, un opéra mythique, Madame Butterfly de Giacomo Puccini. Mise en scène de Karine Laleu, direction musicale de Ludovic Selmi et Pierre-Luc Landais. Version piano-chant en langue originale (italien) et récit en français de la pièce de David Belasco « Madame,Chrysanthème » et du roman de Pierre Loti « Madame Chrysanthème ». « Madame Butterfly », opéra préféré de Giacomo Puccini, imprégné de la culture et des rites japonais, d'une qualité musicale remarquable, renferme l'intimisme et la profondeur des sentiments. Cette œuvre majeure du répertoire lyrique a connu et connaît encore, un immense succès. Le cadre idyllique du Théâtre Silvain se prête idéalement à cette volonté de décloisonnement artistique en matière d'opéra pour aller vers un public plus jeune et plus varié. L’ OPT propose ici une version de « Madame Butterfly », dont les liens narratifs, en français, extraits de la pièce originale de Belasco et du roman de Pierre Loti assurent la lisibilité et la compréhension du texte et de l'intrigue. Jusqu’au 14 octobre - Carré Sainte-Anne, Espace d’art contemporain de la Ville de Montpellier - Rue Philippy Renseignements 04 67 60 82 11 - Entrée libre. « Quand Henri Cartier-Bresson me montra les photos qu’en février 1990 il avait prises au Grand Chalet, je compris qu’il avait réussi à capter avec elles ce que nul avant lui n’avait vu. Et ce prodige de capture venait peut- être d’une étrange affinité élective entre eux deux, quelque attirance d’ordre animal autant que spirituel, un accord primitif qui remontait peut-être à l’origine des espèces… Cette mystérieuse sympathie des contraires, que la photographie matérialisait mais qu’Ovide avait su deviner, du félin qui saisit l’oiseau au moment qu’il s’envole, était de cette énigme spirituelle qui fait qu’on se saisit de l’âme au moment qu’elle s’échappe du corps opaque qui la cachait ».( Jean Clair ,16 mai 2004 ). Office de Tourisme, Les allées provençales 300 avenue Giuseppe Verdi 04 42 161 161 – Entrée Libre

Des plus célèbres aux inédites, les photographies de Balthus par Henri Cartier-Bresson et Martine Franck ont été réalisées entre 1986 et 1999 au Grand Chalet de Rossinière en Suisse.

FESTIVAL LYRIQUE OPT 2012

Jusqu’ au 30 septembre

CHEFS D’ ŒUVRE DU MUSÉE FRIEDER BURDA Le musée Granet, institution

culturelle de la Communauté du Pays d’Aix, propose de découvrir pour l’été 2012 une partie de la prestigieuse collection d’art contemporain du Musée Frieder Burda situé à Baden-Baden, en Allemagne. Avec 53 chefs-d'oeuvre, principalement des peintures de grands formats, et des sculptures, cette exposition présente aux visiteurs une collection renommée pour sa richesse et sa diversité : celle de Frieder Burda qui n’a encore jamais été montrée en France. Egalement pour la première fois dans l’histoire du Musée Granet, seront exposés des expressionnistes allemands emblématiques tels que Ernst Ludwig Kirchner, August Macke et Max Beckmann, des artistes américains de l’expressionnisme abstrait comme Mark Rothko, William de Kooning et Jackson Pollock. A cette série de peintres s’ajoute la présentation exceptionnelle de 7 œuvres particulièrement émouvantes de Picasso, datant de sa dernière période. L’exposition,

comme la collection, accorde aussi une place significative à l’art contemporain allemand et présente un ensemble représentatif de tableaux de Georg Baselitz, de SigmarPolke et de Gerhard Richter. Ensuite des tableaux de Neo Rauch, et de la jeune création allemande, Tim Eitel, Anton Henning, Eberhard Havekost et Heribert C. Ottersbach, complètent le parcours de cette sélection d’œuvres majeures, reflet de la passion inaltérée pour l’art du collectionneur Frieder Burda. Au second étage, des documents, une maquette, et des photos, offrent un aperçu du Musée Frieder Burda, conçu par l’architecte new-yorkais Richard Meier. Cet édifice lumineux se révèle depuis son inauguration au mois d’octobre 2004 être un véritable pôle d’attraction. Il s’est vu attribuer le prix d’architecture « NewYork Chapter Design Award », décerné par l’American Institute of Architect en 2005. Musée Granet, Place Saint-Jean de Malte – Renseignements 04 42 52 88 32


AGENDA CÔTE D’AZUR NICE

NICE

EXPOSITION

EVÉNEMENT

ESPRITS DU JAPON PHOTOGRAPHIES DE SUZANNE HELD COLLECTIONS DU MUSÉE GUIMET

Du 24 juin au 8 octobre

EXILS RÉMINISCENCES E T NOUVEAUX MONDES

L’expérience essentielle de l’exil est commune à Picasso, Chagall et Léger, à des moments différents de l’histoire, pour des raisons variées, aux conséquences à distinguer. Fondateur pour Chagall et Picasso, partis pour le Paris fascinant du début du siècle, l’exil sert à Léger d’aiguillon nouveau aux États-Unis, à partir de la Seconde Guerre mondiale. Autour de ces trois figures, l’exposition organisée par les musées nationaux du XXe siècle des Alpes- Maritimes, a l’ambition de montrer à quel point l’exil inspire de nombreux artistes, plus particulièrement dans la première partie du XXe siècle. Par leurs déplacements durables dans l’espace, voulus ou contraints, jamais indifférents, la vision de ces artistes s'en trouve transformée et leur façon de créer modifiée en profondeur. Cette présentation montre en quoi les œuvres doivent beaucoup à cet abandon déterminant de la patrie originelle, quittée un jour pour alimenter celle des autres en prenant dans ce nouvel ailleurs ce qui est bon à prendre. Cette exposition est organisée par les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes, musée national Fernand Léger, musée national Marc Chagall et Musée national Pablo Picasso, La Guerre et la Paix, Vallauris et la Réunion des musées nationaux - Grand Palais. Musées Nationaux des Alpes Maritimes – Renseignements www.rmngp.fr

EXPOSITION Jusqu’ au 22 septembre

JEAN-CLAUDE FARHI WELCOME HOME Pour son retour à Nice avec sa grande exposition personnelle, Jean-Claude Farhi a choisi la Hierro Desvilles Art Galery. Depuis 1959, date de sa première exposition à Nice, où il rencontre Arman et César et d'autres artistes de l'Ecole de Nice, le

© XDR

parcours de Farhi, reconnu comme l'un des sculpteurs les plus importants de sa génération, l'a conduit à travers l'Europe aux côtés de César, à New-York où, sur les conseils d'Arman, il développera ses sculptures de grand format et ses œuvres monumentales, et jusqu'en Asie, alternant expositions personnelles et collectives dans les meilleures galeries ou musées internationaux. Toutes ces années seront jalonnées de rendez-vous aux réalisations prestigieuses, de la rétrospective à la Fondation Maeght, en 1973, de la FIAC au Mamac , de « New Canaan » (Connecticut) aux grands jardins de Gunther Sachs, jusqu' à l'installation de « Secret Point », œuvre monumentale en acier corten de 12.07 mètres à Saint Paul de Vence. Aujourd'hui, ses œuvres font partie des plus grandes collections muséales et privées (Duran-Ruel, Sachs, Saint-Laurent) et de commandes publiques installées à Pékin, Palm Spring, Budapest, Anvers, Cannes, Nice. Jean-Antoine Hierro et Jean-Claude Farhi ont choisi de présenter une sélection de 80 pièces, réalisées entre 2008 et 2011, représentatives de l'œuvre et de la pratique de Farhi : disques et colonnes en poly méthacrylate (nom savant du plexiglas) , où l'artiste joue sur les effets de transparence et de couleur, sculptures géométriques plus complexes à axes multiples, en acier corten et en acier laqué ; Toutes ces œuvres de tailles différentes allant de 50 cm à plus de 2 mètres de haut se côtoieront dans l'espace lumineux et spacieux de la galerie, aux côtés de la toute nouvelle œuvre de grand format, pour la première fois réalisée en résine, « Carré 3 ». Hierro Desvilles Art Gallery, 4 rue Antoine Gautier – Renseignements 04 97 12 15 10

C’est un voyage unique dans la spiritualité japonaise que vous propose le Musée des arts asiatiques, au travers d’une rétrospective de l’artiste et grande photographe Suzanne Held, l’une des meilleures spécialistes de l’Asie. Une sélection de ses plus beaux instantanés sera présentée, accompagnée de pièces patrimoniales du musée Guimet, pour un dialogue esthétique et spirituel entre photographies et objets d’art. Loin des clichés sur le pays du Soleil Levant, ses employés exténués, ses lolitas aux cheveux roses et ses mangas survitaminés, c’est vers un Japon de calme, de méditation et de contemplation que nous emmène ce superbe ensemble. Des temples zen et leurs jardins parfaitement agencés, censés exprimer à la fois l’ordre, le chaos de l’univers mais aussi le caractère éphémère du monde, aux sanctuaires shintô et leurs milliers de dieux, en passant par la nature, préservée, admirée, adorée, nous découvrirons, grâce à l’œil acéré et amoureux de Suzanne Held, un pays complexe, empreint de spiritualité, où chaque animal, chaque pierre, chaque arbre, érable rouge ou cerisier en fleurs, renferme une âme. Imprégnée de son sujet, Madame Held apporte à ses œuvres un œil à la fois occidental et complice, en harmonie parfaite avec l’esprit de ce pays, où, encore aujourd’hui, les esprits sont omniprésents. Jusqu’ au 18 mars 2013. Musée des Arts Asiatiques, 405 Promenade des Anglais – Entrée gratuite présentation de sculptures, plâtres originaux d’Odette Domergue redécouverts dans les réserves de la villa. L’exposition est complétée par une collection de photographies rares de Traverso, des instantanés récemment acquis. Ils retracent des instants du bonheur et du plaisir de vivre au cœur de cet univers paradisiaque aux alentours des années cinquante.

CANNES

EXPOSITIONS PICASSO LES

CHEMINS

DU

SUD

J.G DOMERGUE LES

SCÈNES

VÉNITIENNES

Durant l’été 2012, le Centre d’art projette de rendre hommage à trois artistes qui ont participé avec ferveur à la vie culturelle de la Côte d’Azur au XXe siècle : Pablo Picasso, Odette et Jean-Gabriel Domergue. C’est à travers l’exposition Picasso, les chemins du Sud, que le Centre d’art, en partenariat avec le musée national Picasso Paris, inaugure un concept autour de l’activité créatrice du peintre, à partir de son installation à Vallauris en 1947. Les peintures, les sculptures ainsi que les photogrammes et les photomontages réalisés en collaboration avec le photographe André Villers, toutes ces œuvres conçues à Vallauris, Cannes puis Mouginsentre 1950 et 1967, seront à l’honneur à l’occasion de cette rencontre estivale. Cet ensemble proposé parmi les différentes thématiques abordées

par le peintre, depuis la période bleue, nous relate avec humour des sentiments puisés d’un imaginaire en perpétuel mouvement. À la villa Domergue, le Centre d’art propose de commémorer le cinquantenaire de la disparition de Jean-Gabriel Domergue, autour de deux axes : une manifestation cannoise et l’organisation d’une exposition à Paris. À Cannes, l’accent sera mis sur la présentation d’œuvres d’Odette et Jean-Gabriel Domergue, dans le cadre de l’exposition : Jean Gabriel Domergue, les scènes vénitiennes. Cette thématique sera complétée par la

Jusqu’ au 30 septembre. Centre d’ Art la Malmaison / Villa Domergue – Renseignements 04 97 06 44 90 Jusqu’ au 30 septembre

ROMY SCHNEIDER Après son succès à Paris, l’exposition sur Romy Schneider s’installe au Palais des festivals et des congrès de Cannes. Partagez la vie, le destin et la carrière d’une immense actrice : un voyage dans le temps qui ressuscite la beauté de celle qui restera la plus française des actrices européennes, 800m2 d’éblouissement à travers des photos, des extraits de films, des robes, des lettres inédites et des objets rares. Palais des Festivals et des Congrès – Hall Méditerranée

Août 2012 ■ aria

35


AGENDA CÔTE D’AZUR MENTON

EXPOSITION

Jusqu’ au 10 septembre

FÉLICIEN TORDO MÉMOIRE DE PHOTOGRAPHE

Menton. D’autant plus que ce repas trouve sa conclusion avec le Plum Pudding, la Bombe Côte d’Azur, le gâteau Hélène et des fruits et friandises… Tout convive actuel, constitué d’un système digestif normal, peut être rassuré. Aborder la table obéit alors à d’autres usages. Mais quand même ! La ligne sylphide ne semble pas être la préoccupation principale des élégantes fortunées de la Belle Epoque. Heureusement il y a les corsets ! Les Mentonnais élevés dans leurs frugalités, n’en croient pas leurs yeux ni leurs estomacs. Le luxe des tables, la beauté des restaurants des palaces où tout scintille sous les lustres immenses, les quantités incroyables de produits arrivant chaque jour à l’aube en gare de Menton, sont dignes d’une philosophie pantagruélique de la fourchette. Et l’on s’affaire dans les immenses cuisines pour satisfaire tous ces appétits tandis que l’âme mentonnaise continue à goûter ses saveurs méditerranéennes et sa cuisine à l’huile, loin du luxe tapageur de la Côte d’Azur imposé jusque dans l’assiette. Tous les aspects des modes de restauration à Menton, les usages de la table, le personnel des cuisines et des salles, l’approvisionnement … seront abordés dans un décor constitué d’une cuisine, d’une salle de restaurant et d’une guinguette dans l’esprit mentonnais.

Félicien Tordo, photographe niçois né en 1935, se passionne très tôt pour la photographie. Après avoir été apprenti dans un laboratoire photo, Félicien Tordo monte à Paris en 1956 afin de se perfectionner dans la photographie publicitaire. Il y trouve un emploi dans un studio spécialisé dans les photos de matériel ménager d’une célèbre marque. A cette époque, un ami journaliste niçois lui propose de réaliser des reportages sur les célébrités de la capitale, afin d’agrémenter les articles qu’il destine à ses correspondants. Cet ami lui ouvre ainsi une première porte, celle d’un monde encore inconnu de Félicien Tordo. Sur les plateaux de cinéma, il rencontre de jeunes comédiens dont certains deviendront célèbres. Parmi eux, Jean-Claude Brialy, Darry Cowl ou Pascale Audret deviendront des amis. Au Music-hall, Bruno Coquatrix, directeur de l’Olympia, lui permettra de prendre en photos les artistes se produisant dans son établissement. Au théâtre, les rencontres avec Francis Blanche, Louis de Funès ou Fernand Raynaud resteront des instants inoubliables. En 1958, Félicien Tordo quitte la capitale pour installer un laboratoire à Nice. Durant cette période, la mode des romans-photos donne un essor à la profession. Profitant de l’aubaine, il réalise ces photos pour des éditeurs et devient même producteur. Avec son épouse, Monique Tessarolo, il crée le Studio Saint-Roch, spécialisé dans la photo publicitaire, le reportage et le portrait. Dans les années 1970, deux artistes deviennent les plus célèbres clientes du couple de photographes, Annie Cordy et Yvette Horner.En 2009, profitant de sa retraite, Félicien Tordo décide de mettre par écrit ses étonnantes rencontres, dans son livre Mémoire de photographe.Témoignage d’un milieu d’artistes qui posent avec complaisance et ne fuient pas encore les nuées de paparazzi, son travail montre un véritable métier, celui de reporter. L’exposition du palais Carnolès, rétrospective d’une carrière de photographe, suit les mouvements d’une mémoire, celle d’un individu engagé dans son art.

Galerie d’ Art Contemporain – Avenue Boyer

Musée des Beaux Arts, Palais Carnolès – Entrée libre

Jusqu’au 24 septembre

PASSEZ À TABLE LES RESTAURANTS DE MENTON 1 8 6 0 1 9 3 6

A table !Consommé double à la Mascotte, Suprême de Turbotin Cardinal, Mignonette d’Agneau Royale, Poulardes du Mans Truffées…Arrêtons l’énumération encore longue d’un menu de 1907 du Riviera Palace de

L’ hôtel des Iles Britanniques, la salle à manger © XDR

36

aria ■ Août 2012

EVÉNEMENT

MENTON

MEETING INTERNATIONAL DE COCCINELLES

Commencé en 1989 avec une cinquantaine de véhicules ce rassemblement sportif et convivial a attiré jusqu'à 1000 véhicules venus de toute l'Europe (Italie, Angleterre, Allemagne, Tchéquie, Croatie, Suisse, Norvège, Grèce, Espagne, Belgique, Hollande, Slovénie, Pologne….). Inspiré par un mouvement né fin des années soixante en Californie autour de la « cox » voiture atypique devenue un véritable mythe le mouvement Vw aujourd’hui est partout. Qu’elles soient d’origine, Cal Look (couleur pastel et sans chrome), Old school (inspirées des dragsters des années 70), ou tunning, les Cox de tous styles se retrouvent à Menton. Les collectionneurs et passionnés du monde entier s’y donnent rendez vous depuis vingt ans. Le Club de Menton a ainsi noué des contacts et acquis une une notoriété qui ont fait de ce rassemblement le second de France, grâce à la mobilisation sans faille d’ une trentaine de bénévoles. Chaque année le club crée l’évènement en présentant de nouveaux véhicules toujours plus beaux et originaux et bénéficie à cette occasion de l’ engouement populaire d’un large écho médiatique. Les magazines spécialisés français et étrangers, les sites internet se font l’écho de ce qui se passe un week-end par an dans ce coin du sud est de la France pas si loin à cette occasion de la Californie. Les 18 et 19 août - Renseignements www.coxdazur.com Jusqu’ au 3 décembre

BERNARD MONINOT DESSINS DANS L’ ESPACE

Jean Cocteau doit être envisagé comme l’un des pères de l’art contemporain. Pour son inextinguible soif de liberté, son refus des limites et sa recherche constante de nouvelles formes de création, il a souvent été qualifié de « génial touche à tout ». Auteur de poésie, de dessins, d’estampes, de peintures monumentales, de céramiques, de tapisseries, de théâtre, de cinéma, de « films libres », il peut à juste titre être considéré comme l’un des premiers artistes multimédia du XXème siècle. Son goût de l’expérimentation, de la nouveauté, du travail manuel, assimile l’ensemble de son œuvre à une pratique d’atelier constamment renouvelée, dont le processus créatif est le principal objet. Dans l’objectif de perpétuer l’esprit expérimental de Jean Cocteau et d’interroger la création à l’œuvre, le musée Jean Cocteau invite des artistes contemporains à prendre possession, physiquement et poétiquement, de l’espace d’exposition temporaire pour y installer leur atelier. L’objectif de chaque exposition étant de donner à voir la gestation d’une idée, l’expérimentation d’un geste, la naissance d’une forme, de mettre en lumière une pratique d’atelier. Les artistes invités, s’ils utilisent tous différents médiums (peinture, sculpture, photographie, vidéo, installation) ont en commun une pratique assidue du dessin qui, s’affranchissant du support papier

traditionnel, se déploie dans l’espace et constitue un nouveau terrain d’expérimentation artistique. Après Jean Sabrier qui inaugura l’espace d’exposition temporaire du musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman en novembre 2011, Bernard Moninot propose quatre installations et plusieurs séries de dessins dans une scénographie spécialement conçue pour le bâtiment. Musée Jean Cocteau - Collection Séverin Wunderman, 2, quai de Monléon – Entrée 5 euros

MONACO

EVÉNEMENT Jusqu’ au 9 septembre

EXTRA LARGE ŒUVRES MONUMENTALES DE LA COLLECTION DU CENTRE POMPIDOU À MONACO

Eté 2012, le Grimaldi Forum Monaco renoue avec l’art contemporain…. Après avoir magnifié l’icône Andy Warhol en 2003, réuni la collection africaine de Jean Pigozzi en 2005 et vanté la création artistique à New York en 2006, le Grimaldi Forum Monaco invite le Centre Pompidou à exposer une sélection de sa collection « en grand format », du 13 juillet au 9 septembre. L’exposition « Extra Large » se propose d’opérer une traversée des collections modernes et contemporaines du Centre Pompidou avec une cinquantaine de ses œuvres les plus monumentales, dont

certaines sont de récentes acquisitions ou qui n’ont jamais été exposées en Europe. Objectif : entrainer le visiteur dans un vertige empathique et lui faire découvrir des grands noms de l’art du XXème siècle. Ce parcours spectaculaire, parfois « vertigineux », jalonné des grands noms de l’art du XXe et du XXIe siècle, éclaire la notion de monumentalité. Il présente des œuvres de très grands formats de Joan Miró, Jean Dubuffet, Matta, Pierre Soulages, Frank Stella, Sam Francis ou encore Yan PeiMing, mais aussi des sculptures, installations et environnements de Joseph Beuys, Christian Boltanski, Daniel Buren en passant par Sol LeWitt, Anish Kapoor ou Bill Viola : des chefs-d’œuvre de la création moderne et contemporaine réunis dans une proposition délibérément « hors normes ». Ce projet est le fruit d’une étroite collaboration entre le Centre Pompidou et le Grimaldi Forum Monaco, qui trouve ici l’occasion rêvée de mettre en valeur son écrin de l’Espace Ravel et ses 4000 m2. C’est presque un comble d’évoquer cette approche monumentale de l’art dans un pays étiqueté comme « le second plus petit Etat du monde » ! Le public n’est donc pas au bout de ses surprises… Grimaldi Forum, avenue Princesse Grace – Renseignements + 377 99 99 20 00


Aria Magazine août 2012  

Magazine de bord de la compagnie aérienne corse Air Corsica. Destinations : Ajaccio, Bastia, Calvi, Figari, Marseille, Nice, Lyon, Paris, Cl...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you