Page 1

implantologie

Extraction-Implantation-Mise en Esthétique immédiate dans le secteur maxillaire antérieur

Interdite, puis louée, l’extraction-implantation-mise en esthétique immédiate est toujours aujourd’hui controversée. Rien d’étonnant quand, dans la pratique, elle peut générer le meilleur comme le pire. Comme souvent, c’est la justesse de l’indication et la qualité de réalisation qui en font un outil de préservation tissulaire...ou pas. En effet, mal indiquée ou mal réalisée, elle compliquera la gestion du cas, voire sera le point de départ d’un échec inévitable. Dr Carole Leconte, Chirurgien-dentiste, Paris

S AVOIR

POSER L’ INDICATION

Pour avoir de la prévisibilité, il faut distinguer les situations favorables où cette technique peut permettre de figer la situation initiale, des situations cliniques où il y a besoin de reconstruire pour obtenir une esthétique satisfaisante. (fig. 1 vs fig. 2).

Fig. 1: situation favorable

Dans ces configurations cliniques initiales non idéales, il est raisonnable de réaliser plusieurs temps chirurgicaux: extraction, attente de 6 à 16 semaines, comblement osseux associé à la pose d’implants simultanée ou différée en sous gingival...

Fig. 2: reconstruction préalable obligatoire

L S

N°55 - septembre 12

4

(...)


Let’s redefine expertise

Comment chaque nouveau pas a-t-il élevé notre expertise depuis un siècle ?

La réponse tient dans la philosophie Carestream Dental La philosophie Carestream Dental vous démontre la force de notre engagement. Elle contribue à faire progresser l’art dentaire sur trois domaines essentiels : l’excellence diagnostique, l’optimisation du travail et une technologie humanisée. Et à vous, praticiens, elle permet de tirer le meilleur parti de votre expertise, pour la plus grande satisfaction de vos patients. Continuons à travailler ensemble. Repoussons les frontières du possible. Repensons l’expertise.

Rencontrez-nous à l’ADF, stand M21 niveau 3. © Carestream Health, Inc. 2012

L’optimisation du travail

Une technologie humanisée

L’excellence diagnostique


implantologie

LE

ENFOUISSEMENT

BIOTYPE

ET AXE IMPLANTAIRE

Il est de coutume de proscrire les biotypes fins de ces techniques,

Privilégier l’utilisation d’implants autoforants. Ceux-ci per-

étant considérés comme hautement à risque (fig. 3).

mettent de maitriser l’enfouissement dans un axe donné (espace biologique) malgré le sous-forage (nécessaire pour la stabilité pri-

Il est techniquement aujourd’hui possible, à certaines conditions, de

maire).

s’affranchir de ce barrage.

Le design des apex de ces implants dit actifs permet par vis-

En effet, cette vision est issue des expériences cliniques où le posi-

sages/dévissages de progresser dans l’os jusqu’à son enfouisse-

tionnement de l’implant était trop vestibulaire, et où nous utilisions

ment optimal sans bloquer trop tôt.

des implants trop larges, dans des axes vestibulaires, et sans greffe

Pour de telles techniques d’insertion à torque élevé, il est fondamen-

conjonctive associée.

tal d’avoir des implants de très bonne qualité avec une résistance

Aussi, peut-on considérer que même un biotype «épais pour une dent» constitue un biotype insuffisant autour d’un implant? Il semble que non. Systématiser l’apport de conjonctif (principalement tubérositaire) et favoriser la mise en esthétique immédiate (qui évite de tracter le vestibule), participent à l’amélioration (conversion) du biotype, et à la stabilisation du volume gingival, immédiat et dans le temps.

Fig. 4: impact de la position sur le biotype

Fig. 3: biotype fin

mécanique élevée.

F IGER

LA SITUATION FAVORABLE PRÉ EXTRACTIONNELLE

COMBLEMENT

La prévisibilité d’une implantation immédiate s’améliore par la

Le positionnement palatin doit laisser un espace entre la table (ou

DU GAP

prise en compte des facteurs de risques. L’approche thérapeutique

l’ancien emplacement de la table) et l’implant. Seul un comblement

pro-active guide les choix à l’intérieur du protocole proposé.

avec un matériau non ou très lentement résorbable assure la stabilité dimensionnelle.

STABILITÉ

Ce comblement ne doit pas empiéter sur l’espace biologique, et PRIMAIRE

doit donc être sous le niveau gingival, à 3 mm du collet.

Elle est importante pour permettre la mise en esthétique immédiate (MCI). L’obtenir via -la longueur de l’implant (la plus longue possible), -une technique de sous-forage (séquentiel ou crown-down drilling protocol), -et éventuellement une insertion palatine avec changement d’axe permet d’éviter l’utilisation d’implants larges (qui contribuent à la diminution du volume osseux périphérique, lésant le biotype, et donc favorisant la perte d’os au fil du temps).

L S

N°55 - septembre 12

Fig. 5: positionnement du col vis à vis de la table vestibulaire

6

(...)


implantologie

Fig. 8: mise en place optimale du conjonctif enfouis en croissant (meilleur soutien des papilles)

Fig. 6: Cone Beam pré et post-opératoire d’une EII-MCI - Carestream Health 9300 (noter la longueur de l’implant, la préservation de la crête, et l’absence de composite sous gingival)

SCHÉMATISATION

DE LA STABILISATION DE L’ESTHÉTIQUE

C’est l’outil stable de conversion du biotype au niveau osseux. Les matériaux trop rapidement résorbables doivent être proscrits car les mécanismes de cicatrisation induisent une résorption trop précoce et une perte non maitrisable de volume.

CONJONCTIF

ENFOUI

Prélever un petit morceau de conjonctif tubérositaire épais (env. L5 x H3 x 1,5) permet d’éviter l’effondrement muqueux autour du pilier étroit. Il protège le comblement osseux, et réalise la conversion du biotype à l’étage gingival (fig. 7 et 8). Fig. 9a: situation initiale

Fig. 9b: superposition de la position de l’implant par rapport à la dent.

Fig. 10 a-f: schématisation des étapes intermédiaires

Fig. 7a: situation initiale

10a: alvéole post extractionnelle, table préservée.

10b: insertion de l’implant et positionnement final à 3 mm sous le niveau du collet, en palatin, avec idéalement un axe d’émergence cingulaire.

Fig. 7b: positionnement du conjonctif enfoui.

Fig. 7c: cicatrisation 4 mois post-opératoire.

L S

N°55 - septembre 12

8

10c: mise en place d’un pilier provisoire titane pour couronne provisoire transvissée.

10d: mise en place du biomatériau non ou très lentement résorbable en vestibulaire au niveau strictement osseux. Comblement sans vide.

(.


implantologie

Fig. 12: cas clinique montrant la stabilité tissulaire

10e: positionnement du conjonctif tubérositaire en croissant, dans la partie trans-gingivale, au niveau vestibulaire, distal et mésial . Fil 6/0. 1 point matelassier.

12 a: situation initiale 10 f: modelage en composite de la couronne en sous-occlusion (statique et dynamique). Absence totale de composite sous gingival pendant la période de cicatrisation.

12 b: post-opératoire J0

Fig. 11 a,b,c : comparaison des

12 c: Prothèse d’usage, résultat à 24 mois

étapes de fin de chirurgie et de fin de traitement Nous pouvons noter la conversion du biotype initial et la stabilisation tissulaire via la superposition avec l’état initial

Fig. 13: Echec d’EII-MCI qui aurait été facilement évité par la compréhension des impératifs, une maîtrise du geste, l’utilisation de biomatériaux ad hoc, une greffe de conjonctif, sans oublier la gestion transgingivale de la prothèse provisoire.

L S

N°55 - septembre 12

9

(...)


implantologie

C ONCLUSION Le taux de succès de l’implantation immédiate avec mise en esthétique immédiate n’est plus à démontrer.

L’opérateur dépendance et les choix de biomatériaux/composants ont ici un impact important, ce qui rend les études difficilement comparables entre elles, et peu transposables d’un praticien à l’autre.

Il est très important d’insister sur le fait que ces techniques nécessitent de l’expérience clinique, de bien poser l’indication, une mise en oeuvre rigoureuse et précise, tant dans le respect du protocole que dans le choix et l’utilisation des matériaux. Ainsi, la notion de risque s’inverse, et les résultats dans le secteur esthétique sont optimaux.

Ces traitements, mieux vécus par le patient, réduisent le nombre de chirurgies, limitent les coûts, évitent des périodes de temporisations délicates, et optimisent le résultat en améliorant la stabilité tissulaire.

L S

N°55 - septembre 12

10

(...

Profile for Stephane Cohen

Ls55 extraction implantation mise en esthétique immédiate dans le secteur maxillaire antérieur  

Parution Lettre de le Stomatologie 55 - septembre 2012

Ls55 extraction implantation mise en esthétique immédiate dans le secteur maxillaire antérieur  

Parution Lettre de le Stomatologie 55 - septembre 2012

Advertisement