Issuu on Google+

n54P28-32_n54P28-32sirona.qxd 20/06/12 12:57 Page28

Feuilleton

Histoire de 3D et de pratic iens

Quel est le niveau de radiation du patient ? Et comment se situe-t-il par rapport au scanner ? Il n’est pas toujours nécessaire d’effectuer des clichés grand volume. Dans le cas d’un contrôle consécutif à un traitement implantaire par exemple, il suffit bien souvent de radiographier une seule mâchoire. Le diaphragme conçu pour les appareils Sirona permet de limiter le champ au volume de diagnostic. Sur le marché de la radiographie tridimensionnelle, les appareils Sirona comptent déjà au nombre de ceux qui utilisent les plus faibles doses. Or, la collimation des clichés de l’une ou l’autre des mâchoires réduit encore la radio exposition. De plus, elle fait gagner du temps lors de l’examen.

En quoi un praticien à t-il intérêt à s’équiper de la 3D de Sirona ? Pour quel type de cas ? Il est un fait indéniable, l’examen 3d est devenu l’examen de référence dans le domaine de l’imagerie Dentaire, ne prenons qu’un seul exemple En quoi Sirona révolutionne t-i l’implantologie : - Diagnostic fiable sur la base de radiographies 3D précises. - Planification prothétique et planification chirurgicale simultanées – aucun problème d’harmonisation entre l’implant et le pilier. - Information et fidélisation du patient concluantes – prise de décision accélérée, élargissement des compétences du cabinet, entraînant sa recommandation. - Gain de sûreté et de temps lors de la pose des implants, grâce aux guides chirurgicaux fabriqués aujourd’hui par SICAT et maintenant usiner directement au cabinet avec le CEREC MCXL. - Réalisation optimale de supraconstructions directement au cabinet – provisoires, piliers personnalisés et prothèse définitive d’un seul jet. - Travail clinique efficace et rentable – pas de transfert inutile des patients.

Sirona est connu de tous. Présentez nous brièvement les activités de Sirona. Depuis quand existe t-il ?

Quels sont les liens possibles entre la 3D et le Surgical Guide ?

Sirona est leader international dans la fabrication de produits d’équipement dentaires. Pionnière dans de nombreux domaines allant de la radiographie argentique et numérique à la conception assistée par ordinateur (CAO) et fabrication assistée par ordinateur (FAO), Sirona est au service des distributeurs d’équipements et des dentistes du monde entier depuis plus de 130 ans. (Siemens AG). En 1997, après un rachat avec prise de participation, le département dentaire de Siemens AG devient Sirona. Depuis la vente des activités commerciales, survenue l’année suivante, notre société se concentre sur sa fonction de fabricant Les investissements importants consentis dans le domaine de la recherche et du développement garantissent sa domination en matière de qualité et d’innovation. Sirona détermine les évolutions et les tendances futures en technologie dentaire. La société Sirona Dental Systems, Inc. est actuellement cotée à la bourse de technologie américaine Nasdaq.

Les guides chirurgicaux augmentent le niveau de précision des actes implantaires. Pourtant, la majorité de ces interventions sont pratiquées sans cet auxiliaire. Nombre d’implantologues estiment en effet que les cas relativement peu complexes ne justifient ni le report de traitement ni les coûts liés à la commande d’un guide auprès d’un fabricant. Ce qui leur manquait jusqu’à présent, c’était la possibilité de créer un guide dans leur propre cabinet ou laboratoire très vite et à moindre coût. Voilà désormais chose faite. Après CLASSICGUIDE et OPTIGUIDE de SICAT (filiale de Sirona), une troisième option est proposée aux clients de Sirona : CEREC GUIDE. Ce processus semi-automatique permet de réaliser en quelques minutes un guide chirurgical précis pour des interventions de petite ou moyenne envergure.

Dans combien de pays au monde Sirona est-il présent?

Quel message particulier voulez vous adresser aux praticiens ?

Sirona possède 23 succursales dans le monde et compte depuis le 30 septembre 2011 plus de 2 700 employés dont 54% en Allemagne et 46% aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Sur notre site allemand de Bensheim, la plus grande usine dentaire du monde, près de 1 300 personnes travaillent dans les secteurs du marketing, de l’administration, de la distribution et dans la production, ainsi que 225 ingénieurs et scientifiques dans notre centre d’innovations. Pas loin de 50 personnes travaillent au sein de Sirona France

L S

N°54 - juin 2012

A l’image d’une réhabilitation globale en bouche un cabinet est un ensemble unique et cohérent dont les problématiques doivent être appréhendées dans leur globalité. Ces problématiques sont interdépendantes, leur résolution doit être simultanée ou tout au moins coordonnée pour installer un nouvel équilibre profitable. L’apport d’un industriel se fait dons essentiellement sur la productivité et la mise en cohérence des outils de diagnostic et de traitement.

28


B-502-77-V1

SYSTEMES CAO/FAO | INSTRUMENTS | SYSTEMES D’HYGIENE | POSTES DE TRAITEMENT | SYSTEMES DE RADIOGRAPHIE

ORTHOPHOS XG 3D

L’appareil de radiographie le plus apprécié au monde. Maintenant en 3D ! Tout simplement excellent. Le nouvel ORTHOPHOS XG 3D allie tous les avantages de la radiographie panoramique, de la téléradiographie et de la radiographie 3D. Avec son champ d’acquisition 3D 8 x 8 cm, il contribue à davantage de sécurité et vous ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir. Par ex. avec la planification d’implants prothétique et chirurgicale simultanée par CEREC. Le capteur 2D/3D entièrement automatique, la commande intuitive et le travail du logiciel orienté diagnostic rendront vos gestes quotidiens encore plus efficaces. Avec Sirona, chaque journée est une bonne journée. Sirona Dental Systems S.A.S 135, Avenue de Wagram · 75017 Paris · contact@sirona.fr · www.sirona.fr N° Vert : 0 810 89 21 50 · N° Vert Fax : 0 810 89 21 50

T h e

B-502-77-V1_210297.indd 1

D e n t a l

C o m p a n y

16.02.11 17:35


n54P28-32_n54P28-32sirona.qxd 19/06/12 18:13 Page30

Feuilleton

Sirona présente deux praticiens qui utilisent la Galileos 3D. Ils exposent leur approche terrain du Cone Beam

Dr Guillaume FOUGERAIS

Dr

Chirurgien-dentiste à Nantes

Chirurgien-Dentiste à Paris 15

Christian

MOUSSALLY

L.S. Vous êtes équipé de la Galileos. Depuis quand? Avez-vous d’autres équipements Sirona au cabinet? Avez-vous de- spécialités dans votre exercice?

- pouvoir planifier directement sur l’examen 3D de mes interven-

Dr Guillaume FOUGERAIS (G.M.) : Je suis équipé de la

miques de certaines lésions ou dents devant être traitées (kyste,

Galiléos 3D couplé avec le logiciel SICAT depuis décembre 2010.

dents de sagesse …).

Ce sont mes seuls équipements Sirona au cabinet à ce jour. Je

Par ailleurs, de part mon équipement, je reçois les patients de

pratique l’implantologie depuis l’an 2000. Depuis 2010, je suis

confrères qui doutent de leur diagnostic.

devenu implantologue exclusif. Je pose environ 350 implants par

Je suis pleinement satisfait de l’outil en terme d’ergonomie, de

an.

rapidité d’acquisition, de simplicité d’utilisation du logiciel de pla-

Dr Christian MOUSSALLY (C.M.) :Je suis diplômé de la

nification. Pour les lecteurs, je tiens à préciser que la Galileos 3D

Faculté Dentaire de Paris V depuis 1995 et installé à Paris depuis

peut être liée au CEREC avec le logiciel SICAT, mais ce n’est pas

tions implantaires - disposer d’un outil de diagnostic précis pour rechercher des foyers infectieux, pour mettre en évidence les rapports anato-

2001 (reprise d’un cabinet

obligatoire. Pour ma part,

existant). J’utilise le système

je n’ai pas cette option. Et

de

et

je suis en mesure pourtant

Fabrication Assistée par

de mesurer l’atout que

Ordinateur (CFAO directe)

cela peut représenter dans

CEREC

société

ma pratique. Je prends

SIRONA depuis 2002. Je

entre 25 à 30 clichés par

pratique

mois.

Conception

de

la

l’implantologie

depuis 2003. L’association

C.M. Le choix d’acquérir

avec mon collaborateur et

un système cône beam a

le déménagement de notre

été motivé par notre sou-

cabinet nous ont permis

hait d’améliorer nos dia-

d’améliorer notre plateau

gnostics.

technique. Notre cabinet est Galileos

Septembre

2010.

avons

retenu la Galileos parce

donc équipé d’un cône beam

Nous

qu’une grande partie de

depuis

notre équipement est déjà

Nous

de la marque SIRONA (ce qui facilite les démarches de mainte-

avons également des générateurs RX Heliodent de marque

nance), parce que l’utilisation d’un amplificateur de brillance sur

SIRONA et des fauteuils Teneo également de chez SIRONA.

ce modèle permet de réduire la dose de RX délivrée et parce que la Galileos peut « communiquer » avec le système CEREC pour

Vous avez choisi d’acquérir la Galileos, quelles en sont les principales raisons ? Etes-en vous satisfait?

permettre les planifications implantaires et la réalisation de guides chirurgicaux. Nous sommes très satisfaits de ce choix.

G.F. En tant qu’implantologue exclusif, je me suis équipé de la Galileos 3D d’abord et avant tout car cette machine permet de

Quelles utilisations faites-vous de la Galileos? Combien de clichés prenez vous par mois avec cette machine?

réaliser des clichés grand champ, ce qui est essentiel dans ma pratique exclusive. Par ailleurs, cela permet de : - pouvoir réaliser au cabinet les examens scanner pour les cas d’implantologie que j’externalisais auparavant tout en diminuant

G.F. J’utilise la Galileos pour quatre principales raisons.

la dose d’irradiation pour le patient

Premièrement, la Galileos est un outil de planification implantaire

L S

N°54 - juin 2012

30

(...)


n54P28-32_n54P28-32sirona.qxd 19/06/12 18:13 Page31

très précis. Deuxièmement, il permet la réalisation de guide chirurgical avec le logiciel SICAT. Troisièmement, il me permet de rechercher les foyers infectieux avec une grand précision.

Feuilleton

Quatrièmement, je peux visualiser les apports anatomiques au niveau du site opératoire avant l’intervention pour sécuriser l’acte chirurgical. Je prends entre 25 à 30 clichés par mois. C.M. Nous utilisons la Galileos pour la recherche de foyers infectieux et de lésions osseuses, la localisation des dents de sagesse (proximité avec le nerf mandibulaire), les bilans pré-

fig 1

implantaires, l’analyse de l’anatomie radiculaire de certaines dents nécessitant un traitement endodontique ou une reprise de traitement endodontique. Nous prenons une vingtaine de clichés par mois et par praticien avec cette machine.

Avez-vous un cas particulièrement intéressant à nous citer pour lequel Galileos vous a été particulièrement utile? fig 2

G.F. Il n’y a pas un cas où la Galileos a été particulièrement utile. La Galileos l’est tout simplement dans tous les cas. C’est un outil devenu indispensable et ceci pas simplement en implantologie. Et elle permet de détecter des lésions impossibles à voir avec une radio conventionnelle. C.M. Le système d’imagerie par cône beam nous est utile très fréquemment et dans de nombreux cas. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est la possibilité de combiner la CFAO et l’imagerie 3D. Nous pouvons maintenant pratiquer l’Implantologie Assistée par Ordinateur avec un maximum de sécurité et un réel confort de travail. Nous pouvons ainsi prendre l’empreinte optique d’un

fig 3

secteur édenté (Fig. 1), modéliser la future couronne (Fig. 2), réaliser l’imagerie par cône beam de notre patient et superposer les deux images tri-dimensionnelles (Fig. 3) pour planifier la position du futur implant non seulement en fonction du volume osseux, mais aussi en fonction de la future couronne implanto-portée (Fig. 4). Le système CEREC nous permet alors de réaliser le guide chirurgical (Fig. 5) par CFAO directe, au cabinet, le tout en une seule séance.

Auriez-vous un message particulier à passer à vos confrères?

fig 4

G.F. L’acquisition de la Galileos 3D a ouvert de nouvelles perspectives dans le cabinet dentaire en terme de diagnostic. Auparavant, on envoyait le patient faire un scanner. Cela prenait environ un mois, si ce n’est pas plus. Aujourd’hui, c’est immédiat, c’est un gain de temps incommensurable. Nos patients sont ravis de pouvoir passer leur examen scanner au cabinet sans avoir à

fig 5

prendre rendez-vous dans un cabinet de radiologie avec les délais d’attente qui vont avec. Ensuite, l’utilisation du CBCT sécurise notre geste chirurgical, et permet la planification implantaire. C.M. Le message que j’aimerais faire passer à mes Confrères est qu’aujourd’hui les progrès technologiques nous permettent d’accéder à des outils très performants dont il est «dommage» de se passer dans notre pratique quotidienne.

L S

N°54 - juin 2012

31

(...)


Feuilleton

n54P28-32_n54P28-32sirona.qxd 19/06/12 18:13 Page32

Le Cone Beam chez Sirona ne s’arrête pas à

la

Galileos

3D.

Il

compte

aussi

l’Orthophos XG 3D. Quel est l’avis du Dr Francis BAILLY C sur ce Cone Beam ?

Dr Francis BAILLY Chirurgien-dentiste à Vienne

Dans le cabinet nous sommes 2

supplémentaire pour ce choix. Nous pouvons faire simultanément

praticiens ayant chacun un colla-

une planification chirurgicale et prothétique et depuis ce mois de

borateur.

juin 2012 le CEREC est capable d’usiner des guides chirurgicaux

Nous avons l’Orthophos XG 3D

pour des cas simples d’implantologie.

depuis septembre 2010 et cela

Pour des situations plus complexes le nouveau procédé Sicat

faisait plus de 6 ans que nous

Optiguide simplifie la commande des guides et il n’est plus utile

utilisions l’Orthophos XG qui

de passer par un guide radiologique.

permettait déjà de faire des

Nous faisons chaque jour entre 2 et 4 interventions d’implantolo-

coupes tomographiques très sim-

gie et cet outil est devenu

plement pour un prix raison-

indispensable tant pour l’élaboration du plan de traitement,la

nable.

phase chirurgicale, que pour la communication avec le patient. En omnipratique,nous pouvons cibler de petits secteurs pour limi-

Quand nous nous sommes décidés à faire l’acquisition d’un

ter l’irradiation et du coup les indications sont fréquentes notam-

«cone beam», Sirona venait juste de présenter l’Orthophos XG

ment en endodontie.

3D qui correspondait à l’usage que nous projetions de faire. En effet, je cherchais un appareil permettant de faire soit des 2D

Aujourd’hui nous ne pourrions plus nous passer de cette technolo-

soit des 3D.

gie qui nous apporte la sécurité, la précision, la rapidité, pour un prix qui est devenu accessible.

J’ai commencé mon exercice il y a 30 ans sur unit Siemens, je possède un CEREC depuis plus de 14 ans et je connais la force des ingénieurs de Sirona qui ne cessent de faire évoluer les techniques qu’ils nous proposent. Les mises à jour régulières nous ont permis d’atteindre des résultats que nous n’imaginions même pas. La dernière mise à jour sur l’Orthophos XG 3D nous donne une qualité d’image de 100 _m voxel et un nouveau algorithme réduit davantage les artefacts métalliques. Le fait de pouvoir regrouper les données issues de l’imagerie 3D et du CEREC a été un élément

L S

N°54 - juin 2012

32


Ls54 feuilleton sirona