Page 1

AQUITAINE 43 P. 1 BAT_Aquitaine 28 UNE 28/10/11 17:35 Page1

16-25 ANS

SPÉCIAL JEUNES Logement, transport, formation, emploi, mobilité, culture, santé : découvrez toutes les aides que la Région vous propose. En supplément de ce journal.

LA RÉGION SOUTIENT VOTRE ÉLAN 16-25 ans

E ÉLAN UTIENT ionV,OempTR SO N IO loi, ÉG R LA ort, formatouvrez toutes ement, transp

N° 43 _ NOVEMBRE & DÉCEMBRE 2011 LE JOURNAL D’INFORMATION DU CONSEIL RÉGIONAL D’AQUITAINE

: déc Log ine ture, santé mobilité, cules que la Région Aquita e les aid vous propos

Chantier du futur lycée de Bègles dont la livraison est prévue en septembre 2012.

LES GRANDS CHANTIERS D’AQUITAINE CONSTRUCTIONS Emploi, innovation, recherche, enseignement supérieur, formation, transports : la Région investit sur des chantiers de grande envergure pour la croissance économique, le développement durable et le bien-être des Aquitains. Lycées nouvelle génération,

centres de recherche à la pointe, infrastructures ferroviaires ou encore pôles culturels : panorama des chantiers qui façonnent déjà l’Aquitaine de demain. Pages 2 à 6

SUIVEZ L’INFO SUR

ACTUALITÉS

DÉCROCHEZ UN DIPLÔME GRÂCE À VOTRE EXPÉRIENCE Conseils, informations et aide au financement.

Page 8

BIEN VIVRE

UN AUTOMNE AVEC MAURIAC Rendez-vous culturel, littéraire et numérique.

Page 13

AQUITAINE EN SCÈNE Scènes, expos, cinéma, livres, votre agenda culturel.

Page 14

AQUITAINE.FR


AQUITAINE 43 P. 2-6 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:13 Page2

2 SOMMAIRE

LA LETTRE AUX AQUITAINS

À LA UNE PAGES 2 À 6

Alain Rousset, président du conseil régional d’Aquitaine

DOSSIER LES GRANDS CHANTIERS D’AQUITAINE • Centre optique d’Aquitaine • Lycée de Bègles • Aquitaine Cap Métiers • Opération Campus Aquitaine • IEP de Bordeaux • Maison internationale des langues et des cultures • Logement des jeunes • Modernisation du port de Bayonne • Ligne à grande vitesse • Ligne Pau - Canfranc • Aérocampus Aquitaine • Pôle régional de la culture et de l’économie créative • Laser petawatt

ACTUALITÉS PAGES 7 À 12

TRANSPORTS Comités de ligne : à l’écoute des usagers Un site pour les cars aquitains

FORMATION • Décrochez un diplôme grâce à votre expérience • Formation en établissements pénitentiaires

EN DIRECT DU CONSEIL RÉGIONAL • Artisans, une assitance téléphonique • Logement des jeunes : recherche chambre à louer • Chine : les vins aquitains aux avant-postes • Inscrivez-vous aux Olympiades des métiers • Six nouveaux Chantiers écoles qualification deuxième chance votés • L’Aquitaine soutient la filière bois énergie • Occitan : trois classes bilingues • Agropole : la soupe sur le pouce • Journées Eurêka : six thésards récompensés

LA PAROLE AUX ÉLUS BIEN VIVRE PAGES 13 À 15

CULTURE Un automne avec Mauriac • Interview d’Éric Fottorino, président du Centre François-Mauriac de Malagar • Patrimoine numérique : Mauriac en un clic • Prix François-Mauriac : Milovanoff récompensé

AQUITAINE EN SCÈNE

© ALBAN GILBERT

Pour bâtir l’avenir de notre région

CONSTRUIRE L’AVENIR Chacun le constate : les temps sont rudes. Après la crise financière de 2008, si longue à surmonter, une nouvelle tornade s’est abattue sur l’Europe. Pays membre de l’Union européenne, la Grèce, dans l’incapacité de rembourser sa dette menace le système financier européen. Des banques que l’on disait solides comme le roc se révèlent fragiles tandis que les États, eux-mêmes trop lourdement endettés, sont à court de ressources pour boucher les trous et relancer la machine économique. Oui, les temps sont rudes. L’État est lourdement endetté. L’Aquitaine n’est pas dans ce cas. Elle est, avec Midi-Pyrénées, la Région la moins endettée de France. Réjouissons-nous de cette gestion des deniers publics qui nous permet de continuer à investir dans des projets qui feront l’Aquitaine de demain une région exemplaire, ouverte sur l’Europe et le monde, dotée d’universités reconnues et d’un tissu d’entreprises de pointe. Comme vous allez le découvrir à la lecture de ce numéro, loin de nous recroqueviller, nous préparons résolument l’avenir dans des domaines très différents, qui convergent tous vers trois grandes priorités : l’enseignement supérieur et la recherche,

pour relever les défis de la connaissance et de l’innovation ; la formation, pour aider les jeunes à gagner la bataille de l’emploi ; les infrastructures ferroviaires et maritimes, pour dynamiser le territoire par des aménagements durables. Autant d’enjeux d’avenir qu’il nous faut relever dès à présent. Ainsi le mois dernier, je posais la première pierre du Centre optique qui formera des ingénieurs de très haut niveau et servira d’aimant pour les entreprises qui trouveront sur le site des compétences exceptionnelles. L’avenir, c’est aussi le laser petawatt, un programme qui va faire de l’Aquitaine la région française – voire européenne – où les scientifiques viendront étudier ce qui pourrait bien être l’énergie du futur, propre et infinie. Enfin, la Région mise beaucoup sur les transports durables tels que les TER ou la ligne à grande vitesse, qui, demain, mettra Bordeaux à 2 heures de Paris et à 1h40 de Bilbao. Ou bien encore le port de Bayonne, dont la modernisation va permettre de reporter une part importante du transport routier sur le maritime. Dès 2013, de nouveaux quais seront mis en service. Quelle meilleure preuve de confiance dans l’avenir de l’Aquitaine ?

Votre agenda culturel

LANGUES RÉGIONALES • « Patate et le jardin potager » que se’n van parlar occitan • Alemanian euskaraz

PORTRAIT D’AQUITAINE PAGE 16 Jean-Bernard Larrieu, Jurançon rider

L’ Aquitaine,le journal d’information du conseil régional d’Aquitaine. Hôtel de Région, direction de la communication 14, rue François-de-Sourdis 33000 Bordeaux – Tél.: 05 57 57 80 00. Directeur de la publication: Alain Rousset. Codirecteur de la publication:Philippe Buisson – Directeur de la communication:Corinne Descours – Rédacteur en chef:Benjamin Barets – Responsable d’édition: Sébastien Blanquet-Rivière – Rédaction: Benjamin Barets, Rémi Rivière, Martial Peyrouny, Valérie Hourdry – Conception graphique et réalisation: A noir, www.anoir.fr – Photos une: Cabinet d’architectes Veron-Dusasse-Gorse, Alban Gilbert – Photographes:Guillaume Bonnaud, Alban Gilbert, Hervé Lefebvre, Paul Robin, Jean-Pierre Bost–Impression:Lenglet pour Didier Mary – N°ISSN: 1634-2917. Journal imprimé sur du papier 57 g recyclé fabriqué à partir de pâte blanchie sans chlore issu de forêts gérées durablement. L’usine est certifiée: IMPRIM’VERT et ISO 9001-2000. Erratum : dans le numéro 42 (septembre-octobre) du journal L’Aquitaine, consacré aux lycées, cinq établissements dans la liste des 153 lycées publics aquitains ont été omis: le lycée professionnel agricole de Chalosse à Mugron, ainsi que les quatre lycées publics d'Orthez : le lycée professionnel agricole, le lycée Gaston-Fébus et les lycées professionnels Francis-Jammes et Molière. La rédaction présente ses excuses pour cet oubli regrettable.

_ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43


AQUITAINE 43 P. 2-6 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:13 Page3

À LA UNE

LES CHANTIERS QUI VONT CHANGER L’AQUITAINE

1 1

© ALBAN GILBERT

© DR

CONSTRUCTIONSCertains sortent déjà de terre, d’autres n’en sont qu’à la première pierre. Qu’il s’agisse de lycées nouvelle génération, de centres de recherche à la pointe, d’infrastructures ferroviaires ou encore de pôles culturels, la Région Aquitaine engage la construction d’équipements structurants pour l’avenir des Aquitains. À la clé, des atouts pour mieux relever les défis de l’emploi, de l’environnement et de la connaissance.

2

CENTRE OPTIQUE

UN PÔLE DE FORMATION ET DE RECHERCHE HAUTE TECHNOLOGIE Le Centre optique d’Aquitaine formera des ingénieurs de très haut niveau et créera une synergie entre la recherche et l’industrie, afin de susciter une innovation de rupture au service du développement économique. Il regroupera :

• une antenne du prestigieux Institut d’optique Graduate School (IOGS), pour former aux métiers de l’optique, de l’informatique, des nanosciences et des systèmes complexes ; • le centre de formation continue Pyla, dédié à l’optique-laser et à la réalité augmentée ; • le centre technologique Alphanov, pour valoriser la recherche et incuber des jeunes entreprises. ■ CHANTIER Le Centre optique, situé sur le campus bordelais, sera bâti selon les dernières normes environnementales. • Calendrier : début des travaux en octobre 2011 pour une livraison fin 2012.

• Superficie : 19 500 m² ; capacité d’accueil

de 500 places (ingénieurs, étudiants, post-doctorants, chercheurs, enseignants, stagiaires de la formation continue, entrepreneurs, personnel administratif). • Budget : 46,6 M€.

2

LYCÉE DE BÈGLES

LE PREMIER LYCÉE À ÉNERGIE POSITIVE Actuellement en construction, le lycée de Bègles sera le premier lycée de France à énergie positive, c’est-à-dire qu’il produira plus d’énergie qu’il n’en consommera, grâce notamment à ses 2 800 m² de panneaux photovoltaïques. Polyvalent et misant sur l’excellence, il proposera :

• les filières d’enseignement général (ES, S et L) ; • des formations en bio-industrie, chimie et traitements des eaux (du CAP au bac pro), en métiers de la mode (du bac pro au BTS), en médico-social et sanitaire et social (du bac au BTS), ainsi que les formations sanitaires et sociales du GRETA de Bordeaux ;

• une classification «Handisport», qui permettra à des élèves sportifs de haut niveau porteurs d’un handicap de poursuivre une scolarité normale. ■ CHANTIER Haute qualité environnementale et à énergie positive, le lycée de Bègles sera aussi « zéro énergie fossile », c’est-à-dire ne puisant pas dans les réserves limitées de la planète, et « zéro bilan carbone ». • Calendrier : gros œuvre de janvier à octobre 2011 ; second œuvre de novembre 2011 à juillet 2012 ; livraison en septembre 2012. • Superficie : 20 300 m². • Budget : 60 M€.

LYCÉE DE BERGERAC Le futur lycée de Bergerac, dont la construction sera menée en démarche haute qualité environnementale, sera situé sur une partie du site de la caserne Chanzy, dans le centre de Bergerac. 95 équipes composées d’architectes et de bureaux d’études ont déposé un dossier ; le projet final sera choisi début 2012 pour une livraison à la rentrée scolaire 2014. _ n ovembre & déc embre 2011 _ n °43


AQUITAINE 43 P. 2-6 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:13 Page4

© SBR

© DR

4 À LA UNE LES CHANTIERS QUI VONT CHANGER L’AQUITAINE

6

© ALBAN GILBERT

© ALBAN GILBERT

© ALBAN GILBERT

3

4

5

AQUITAINE CAP MÉTIERS 3

POUR RÉUSSIR SON ORIENTATION ET SA FORMATION L’association Aquitaine Cap Métiers est un service public d’information sur la formation, l’orientation et l’emploi, créée sous l’impulsion de la Région Aquitaine en 2009. Elle propose :

• un centre de ressources pour les professionnels de la formation et de l’orientation ; • un espace d’information pour le grand public, notamment les jeunes et les demandeurs d’emploi, ainsi qu’un portail internet et une plate-forme téléphonique ; • des expositions et des coups de projecteur sur les métiers, en lien avec les grandes filières industrielles régionales. ■ CHANTIER La Région Aquitaine est maître d’ouvrage pour la construction à Pessac d’un nouveau bâtiment basse consommation pour Aquitaine Cap Métiers. • Calendrier : début des travaux en 2012 pour une livraison fin 2013. • Superficie : 4 100 m². • Budget : 18 M€.

OPÉRATION CAMPUS D’AQUITAINE 4

L’UNIVERSITÉ DE DEMAIN Programme national visant à restructurer les équipements universitaires, l’opération Campus a retenu l’Aquitaine et 11 autres campus (sur 70 candidats) pour renforcer le rayonnement de l’université française. Il s’agit pour l’Aquitaine de créer:

• un pôle d’excellence universitaire d’envergure _ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43

7

internationale, qui sera organisé en sept collèges universitaires (biologie et santé, sciences humaines, droit, économie et gestion, etc.) et trois départements qui regrouperont de grands laboratoires (neurosciences, biotechnologies, sciences politiques, etc.); • une vie étudiante plus épanouissante, par l’aménagement d’espaces publics conviviaux et d’équipements sportifs de qualité. ■ CHANTIER L’ensemble du campus bordelais sera réorganisé en quatre grands sites (un à Bordeaux centre et trois sur la ceinture bordelaise). • Calendrier : selon les différents sites, les travaux débuteront entre le printemps 2012 et le début 2014 ; fin des travaux à l’horizon 2020. • Superficie : 400 000 m² réhabilités. • Budget : 540 M€ dont 200 financés par la Région Aquitaine.

5

IEP DE BORDEAUX

DOUBLEMENT DE L’INSTITUT D’ÉTUDES POLITIQUES DE BORDEAUX L’IEP de Bordeaux, l’un des plus anciens et des plus attractifs des IEP régionaux, prévoit de doubler la surface de ses locaux, afin de répondre à des besoins croissants. Cette extension permettra d’accueillir 3 000 étudiants, contre 1 850 aujourd’hui. Un projet fondé sur trois objectifs :

• une plus forte attractivité de Sciences Po Bordeaux, dans un contexte de compétition nationale et internationale croissante entre établissements comparables ; • une diversification sociale du recrutement ; • une participation à l’émergence d’une véritable vie de campus, grâce notamment à des partenariats rénovés avec le monde socio-économique (via les junior entreprises par exemple).

■ CHANTIER

La Région Aquitaine assure la maîtrise d’ouvrage du projet et en finance la totalité. • Calendrier : livraison à l’automne 2014. • Superficie après extension : 16 000 m².

MAISON INTERNATIONALE DES LANGUES ET DES CULTURES 6

UN LIEU D’ÉCHANGES AU CŒUR DU CAMPUS BORDELAIS Implantée sur le campus de Bordeaux, la Maison internationale des langues et des cultures aura pour objectif de développer les échanges internationaux et la mobilité professionnelle, ainsi que les innovations pédagogiques liées aux nouvelles technologies. Outil exceptionnel dédié aux langues, aux cultures et aux civilisations, elle proposera :

• une offre de formation en langues (anglais, espagnol, allemand, chinois et langues régionales) qui s’adressera à tous les publics, universitaires, grand public, enfants, seniors et entreprises : certifications, formation des formateurs, autoformation grâce aux supports numériques et aux accès en ligne ; • des ressources au service de la recherche dans des domaines tels que la traduction, l’innovation pédagogique ou encore l’incubation de projets, en lien avec d’autres établissements ; • de grandes manifestations scientifiques et des événements de spectacle vivant. ■ CHANTIER • Calendrier : les travaux se dérouleront de 2013 à 2015. • Superficie : 8 000 m².


AQUITAINE 43 P. 2-6 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:13 Page5

5

© ALBAN GILBERT

© GUILLAUME BONNAUD

LES CHANTIERS QUI VONT CHANGER L’AQUITAINE À LA UNE

© ALBAN GILBERT

9

8 7

LOGEMENT DES JEUNES

TROUVER UN TOIT POUR MIEUX S’ACCOMPLIR La Région Aquitaine investit dans la construction de résidences en direction de jeunes salariés, en formation ou en mobilité ; il s’agit notamment de résidences sociales, de foyers de jeunes travailleurs et de résidences hôtelières à vocation sociale.

• L’objectif est de répondre au besoin temporaire de logement, une question souvent problématique pour des jeunes qui cherchent ou qui trouvent un travail ou une formation et qui n’ont pas de point de chute sur le moyen terme. Le renforcement de l’offre de logement temporaire les aide à lever cet obstacle. • Zones concernées : Bordeaux et son agglomération, Morcenx, Dax, Saint-Pandelon et Biaudos dans les Landes, Villeneuve-sur-Lot en Lot-et-Garonne, Pau, Boucau, Bayonne, Arzacq et Bordes dans les Pyrénées-Atlantiques. ■ CHANTIER Dix nouvelles résidences seront livrées pour une capacité d’accueil de 332 logements. • Calendrier : de 2012 à 2014. • Superficie : 14 700 m². • Budget : 4,8 M€ (2008 à 2011).

LOGEMENT ÉTUDIANT La Région Aquitaine poursuit son effort en faveur du logement étudiant en rénovant les résidences universitaires sur les campus de Pau et de Talence-Pessac-Gradignan. 13 résidences ont déjà été rénovées ou reconstruites pour une capacité d’accueil de 1 813 logements. 15 résidences supplémentaires seront réhabilitées. • Calendrier : de 2012 à 2014 : réhabilitation de 15 résidences supplémentaires. • Budget : 7,8 M€ (2007-2011).

MODERNISATION DU PORT DE BAYONNE 8

UN ATOUT POUR L’IMPORTEXPORT AQUITAIN Devenue propriétaire du troisième port régional français – 4 millions de tonnes de trafic annuel, 3 500 emplois directs et indirects, la Région a engagé un programme important de modernisation des infrastructures et du patrimoine portuaires. Objectifs:

• faire du port de Bayonne un acteur-clé de l’import-export et un lieu propice aux projets industriels, à l’image du projet de laminoir, qui est l’opération la plus importante de ces vingt dernières années dans le domaine de la sidérurgie en Europe ; il générera à terme environ 150 embauches ; • développer le transport maritime en misant sur la situation du port : directement relié au réseau ferroviaire européen, à l’intersection de deux autoroutes, il constitue une plate-forme multimodale essentielle pour l’Aquitaine, permettant ainsi un report important du transport routier sur le maritime. ■ CHANTIER Il s’agit de poursuivre le confortement de la digue nord et le renforcement des quais de Boucau, et de créer 150 mètres de nouveaux quais à Blancpignon. • Calendrier : livraison en 2013. • Superficie : 14 700 m².

LIGNE À GRANDE VITESSE L’AQUITAINE 9

À L’HEURE EUROPÉENNE Le projet de Ligne à grande vitesse (LGV) Sud Europe Atlantique doit permettre au TGV de circuler jusqu’à 350km/h d’une part sur Bordeaux-Tours, d’autre part sur Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. Ainsi, Bayonne ne serait plus qu’à trois heures

10 de Paris et Bordeaux environ à deux heures de Paris et trois heures et demie de Madrid.

• La création d’une nouvelle ligne ferroviaire libérera des créneaux de circulation, ce qui permettra d’augmenter le nombre de Ter Aquitaine; des créneaux de circulation supplémentaires qui bénéficieront également au transport de marchandises : la liaison ParisBordeaux en deux heures donnera un avantage compétitif déterminant au ferroviaire sur l’aérien. • La LGV aura un impact indéniable sur les activités économiques des territoires concernés : les entreprises régionales pourront voir leur compétitivité s’améliorer et leur marché s’élargir ; les liaisons TGV seront un argument majeur dans un dossier d’implantation d’entreprise ou de délocalisation de Paris vers l’Aquitaine ; enfin, le tourisme sera favorisé, la ligne grande vitesse permettant notamment le développement des séjours de courte durée. ■ CHANTIER • Calendrier : 2017 pour le tronçon Bordeaux-Tours; 2020 pour le tronçon Bordeaux-žToulouse. • Budget : 306 M€ engagés depuis 2009 par la Région.

LIGNE PAU - CANFRANC 10

UNE VOIE DURABLE À TRAVERS LES PYRÉNÉES Le projet de réouverture de la ligne transpyrénéenne Pau - Canfranc consiste en la réhabilitation d’une liaison ferroviaire entre le Béarn et la communauté autonome espagnole d’Aragon. Interrompue en 1970 suite à l’effondrement d’un pont entre Bedous et Canfranc et abandonnée depuis, cette liaison suppose des travaux préalables des voies. La régénération du tronçon Pau - Oloron terminée, les travaux concernent à présent le tronçon Oloron - Bedous. Objectifs :

• relier l’Aquitaine à Saragosse – une métropole _ n ovembre & déc embre 2011 _ n °43


© ALBAN GILBERT

6 À LA UNE LES CHANTIERS QUI VONT CHANGER L’AQUITAINE

© CEA

© REICHEN ET ROBERT

11

12

13

de près d’un million d’habitants – et plus largement de créer un axe direct Paris - Valence ; • préserver la vallée d’Aspe, de plus en plus impactée par le tout-camion ; • développer le fret ferroviaire : Saragosse est la plus grande plate-forme ferroviaire d’Europe. La réhabilitation de la Pau-Canfranc, qui ouvre la voie vers la capitale aragonaise, est donc l’occasion d’augmenter le transport de marchandises de part et d’autre de la frontière; dans un premier temps, 1,5 million de tonnes par an seront convoyées. ■ CHANTIER • Calendrier : achèvement du tronçon Oloron - Bedous fin 2015 et de la Pau-Canfranc à l’horizon 2020. • Budget : 105 M€.

aéronautique, grâce notamment au Campus Entreprises qui accueillera les salariés du secteur aéronautique et de l’industrie. Une façon aussi de bâtir des passerelles entre les acteurs de l’économie, les partenaires sociaux et la formation, pour identifier les compétences dont les entreprises ont besoin et susciter une dynamique territoriale propice à l’emploi. ■ CHANTIER Après l’ouverture du premier internat d’excellence en Aquitaine, les travaux se poursuivent avec la modernisation des ateliers-laboratoires, la mise à niveau des matériels pédagogiques et la restructuration de l’hébergement. • Calendrier : fin des travaux en 2014. • Budget : 25 M€.

de la croissance économique, la Région a souhaité doter l’Aquitaine d’un outil d’avant-garde qui soit à la fois un lieu de rencontre pour les professionnels, un espace d’information sur les métiers de l’économie créative et un lieu d’expérimentation artistique. ■ CHANTIER Le Pôle régional se situera sur l’ancien site des abattoirs, à proximité de la gare Saint-Jean de Bordeaux. • Calendrier : début 2012, choix de l’architecte lauréat ; fin 2014 : livraison du Pôle régional. • Budget : 52 M€ (48 M€ Région, 4 M€ ministère de la Culture).

AÉROCAMPUS AQUITAINE

PÔLE RÉGIONAL DE LA CULTURE ET DE L’ÉCONOMIE CRÉATIVE

L’ÉNERGIE DU FUTUR, PROPRE ET INFINIE

11

12

UN PÔLE DE FORMATION EN MAINTENANCE AÉRONAUTIQUE UNIQUE EN EUROPE

EXPÉRIMENTATION ET INNOVATION EN CULTURE

Né de la reprise par la Région d’un centre de formation situé à Latresne en Gironde, Aérocampus Aquitaine a vécu sa première rentrée en septembre dernier. Parallèlement, il fait l’objet d’un vaste programme de rénovation qui lui donnera les moyens de mener à bien ses missions :

Le futur Pôle régional de la culture et de l’économie créative (PRCC) sera un bâtiment regroupant les agences culturelles de la Région : le Frac Aquitaine (Fonds régional d’art contemporain), l’agence Ecla (Ecrit, cinéma, livre et audiovisuel) et l’Oara (Office artistique de la Région Aquitaine). Ses objectifs :

• offrir un cursus complet de formation en maintenance aéronautique, du bac pro au diplôme d’ingénieur. Aérocampus Aquitaine accueillera toutes les voies de formation, qu’elle soit initiale, professionnelle ou continue; les nouveaux équipements permettront notamment de proposer des formations dans les technologies les plus récentes, telles que les matériaux composites; • susciter un dialogue permanent entre les mondes de la formation et de l’industrie

• conforter la création, la production et la diffusion : par son rayonnement, le Pôle régional donnera aux acteurs culturels aquitains une ampleur et une visibilité plus grandes. Une façon d’inscrire ces enjeux au cœur de la société et d’offrir aux Aquitains un lieu privilégié au service de la création et de l’innovation. • l’Aquitaine chef de file de l’économie créative : la création artistique et les innovations technologiques étant plus que jamais un moteur

_ n ove mbre & décembre 2011 _ n°43

13

LASER PETAWATT

Le laser petawatt, ou programme PETAL, est un grand projet énergétique porté par la Région Aquitaine, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), le CNRS, Bordeaux I et l’École polytechnique. Il est issu de la recherche autour du laser mégajoule, situé au Barp en Gironde. Objectifs :

• produire une quantité exceptionnelle d’énergie propre, en passant de la fission nucléaire à la fusion contrôlée, un mécanisme qui ne se produit qu’au cœur des étoiles, comme notre Soleil; • favoriser la recherche civile autour du laser mégajoule, afin de placer l’Aquitaine et la France dans une position remarquable pour aborder des secteurs inexplorés de la physique, et faire émerger des projets industriels innovants au bénéfice des entreprises aquitaines. ■ CHANTIER • Calendrier : le laser petawatt sera livré aux scientifiques en 2015. • Budget : 54 M€, dont 22 M€ financés par la Région Aquitaine.


AQUITAINE 43 P. 7-9 BAT _Mise en page 1 28/10/11 18:21 Page7

ACTUALITÉS

7

MODALIS ABONNEZ-VOUS ! Afin de promouvoir les transports collectifs et de faciliter tous vos déplacements, la Région et la Communauté urbaine de Bordeaux lancent de nouveaux abonnements Modalis. Modalis est un titre de transport unique (sur carte à puce) pour voyager en Ter Aquitaine, mais aussi pour emprunter le réseau TBC de la CUB (tramway, bus et VCub). Deux nouvelles formules annuelles ont été créées, à des tarifs avantageux préférentiels. L’abonnement Modalis annuel « Tout Public » permet de voyager toute l’année sur un trajet en Ter, avec un mois et demi de circulation offerts sur un trajet en Ter, en ne payant que dix mois et demi du coût mensuel.

© ALBAN GILBERT

TER AQUITAINE

COMITÉS DE LIGNE : À L’ÉCOUTE DES USAGERS

En outre, les usagers bénéficient d’une réduction de 20 % sur l’abonnement annuel du réseau TBC. Ainsi, il coûte par exemple seulement 88,50 € par mois pour faire le trajet Bordeaux - Libourne en Ter et se déplacer en tram, en bus et en Vcub sur l’agglomération bordelaise. La deuxième formule concerne tous les jeunes de moins de 28 ans. Ils bénéficient désormais d’un abonnement Modalis avec cinq mois de circulation offerts sur un trajet en Ter ainsi que sur tout le réseau TBC. Pour faire le trajet Bordeaux - Libourne en Ter et se déplacer en tram, bus et Vcub sur l’agglomération bordelaise, un usager de moins de 28 ans ne déboursera que 58,20 € par mois. De plus, les abonnés Modalis bénéficient toute l’année sur tous les trajets en Ter d’une réduction de 25 % en semaine, mais aussi de 50 % le week-end et tous les jours en juillet et en août. Au-delà de l’agglomération bordelaise, la Région envisage également d’étendre l’intermodalité à l’ensemble de l’Aquitaine. Découvrez l’offre Modalis dans les boutiques SNCF et espaces TBC ou sur le site : www.ter-sncf.com/aquitaine.

Face aux fortes perturbations occasionnées par le démarrage de travaux menés par Réseau ferré de France (RFF), et qui illustrent l’insuffisance des investissements de l’État de ces dernières années, la Région Aquitaine a dépêché cet automne la réunion des comités de ligne TER partout sur le territoire. Objectif : maintenir un service public de qualité pour les usagers. Dans un souci d’écoute et de proximité, la Région Aquitaine, en sa qualité d’autorité organisatrice du TER, a lancé à partir de 2007 la création de comités de ligne. Actuellement au nombre de neuf *, ces comités réunissent une fois par an les usagers, les associations et représentants d’usagers, les élus du territoire concerné par la ligne, la SNCF, RFF et les syndicats de cheminots. Cette concertation a pour but de faire émerger les besoins des usa-

gers et de mobiliser tous les acteurs capables d’y répondre ; un exemple concret : un comité de ligne est l’occasion de faire des demandes de nouveaux sillons horaires auprès de RFF pour répondre aux besoins des usagers.

Les travaux de RFF à marche forcée Les comités de ligne organisés par la Région Aquitaine cet automne répondent à la nécessité de réunir les conditions pour que les usagers soeint le moins affectés possible par les travaux actuels. Menés soudainement à marche forcée, ils perturbent le quotidien de milliers d’Aquitains qui prennent le train, notamment pour se rendre au travail. Consécutivement à ces travaux, la SNCF, qui a pour mission de faire circuler les trains tous les jours, a réorganisé les horaires, proposant

un service annuel 2012 que la Région Aquitaine conteste : l’offre proposée pénalise trop les usagers. En juin dernier, dans le cadre du plan de progrès annuel sur l’exploitation du réseau TER Aquitaine, la Région a négocié auprès de la SNCF des garanties sur le maintien de dessertes et des solutions alternatives solides ; il s’agit notamment d’améliorer les services de bus de substitution et de veiller à faire aller les trains le plus loin possible sur la ligne où des travaux ont lieu. Les comités de ligne sont l’occasion de prendre des décisions qui iront dans ce sens. ■

* Les neuf comités de ligne : Bordeaux-Langon-Agen ; Bordeaux-Le Verdon; Bordeaux - Arcachon; Bordeaux - Coutras Périgueux; Agen - Périgueux; Bayonne - Pau; Bordeaux - Saint-Mariens (Saintes); Libourne-Bergerac-Sarlat; Pau-Oloron.

LIGNES ROUTIÈRES

UN SITE POUR LES CARS AQUITAINS Du nouveau pour tous les usagers des lignes routières régionales : le site internet dédié aux cars aquitains est désormais accessible à l’adresse www.car.aquitaine.fr. Retrouvez tous les horaires et toutes les communes desservies, les réservations à effectuer à l’avance pour les personnes à mobilité réduite et pour les voyages en groupe, tous les tarifs et avantages, le plan du réseau ainsi que le plan des lignes routières. Afin de garantir des conditions de voyages les plus agréables possibles, la Région a privilégié l'utilisation d'autocars confortables et climatisés, qui offrent à

l’ensemble des voyageurs des informations sonores mais aussi visuelles à bord. Dans un souci constant de préserver l’environnement, les véhicules ont été dotés de moteurs modernes qui répondent à la norme Euro 5. La Région donne ainsi à tous les Aquitains la possibilité de se déplacer plus facilement avec des tarifs préférentiels adaptés sur les sept lignes routières régionales, à savoir : Dax-Mauléon, Oloron- Canfranc, Agen-Villeneuve, AgenMont-de-Marsan, Marmande - Barbotan, Pau - Agen et Pau - Mont-de-Marsan. ■

Informations pratiques sur car.aquitaine.fr _ n ovembre & déc embre 2011 _ n °43


AQUITAINE 43 P. 7-9 BAT _Mise en page 1 28/10/11 18:21 Page8

8 ACTUALITÉS FORMATION ANDRÉ TAUZIN BAYONNE

PARCOURS PROFESSIONNEL

DÉCROCHEZ UN DIPLÔME GRÂCE À VOTRE EXPÉRIENCE

«Aprés une activité de salarié jusqu’en 1986, je suis devenu chef d’entreprise et c’est dans ce cadre là, qu’en 1992, je suis élu conseiller prud’homal. J’ai acquis au fil des années de ce mandat des compétences en droit du travail. Malgré une formation initiale en marketing, je veux franchir le cap et avoir une reconnaisance dans ce domaine. La vie m’a enseigné qu’il faut s’accrocher à ce que l’on aime. En effet, après trois années de lutte contre une leucémie, je reviens plus décidé que jamais. C’est ainsi que j’entame actuellement une démarche de VAE pour obtenir un master en droit et pratiques des relations au travail. Le parcours n’est pas simple, je vais sans doute devoir passer des modules pour obtenir ma validation, mais bien conseillé, c’est un outil formidable pour s’accomplir et avancer professionnellement.»

Aujourd’hui il est possible d’obtenir un diplôme grâce à son expérience professionnelle ou de bénévole, c’est la validation des acquis de l’expérience ( VAE). La Région soutient les candidats par une information et un conseil personnalisé, et les accompagne financièrement. Qui est concerné ?

Les points relais conseils

Tous les publics sont visés par la VAE : les salariés en CDI, CDD, intérimaire, les nonsalariés membres d’une profession libérale, exploitants agricoles, artisans, commerçants, travailleurs indépendants, les agents publics titulaires ou non, les demandeurs d’emploi indemnisés ou non, les bénévoles ayant une expérience associative ou syndicale.

Les points relais conseil en VAE sont financés par la Région Aquitaine pour informer gratuitement. Ils vous informent sur le parcours de VAE dans le cadre d’une réunion collective, vous apportent un conseil personnalisé en fonction de votre expérience et de votre projet, vous aident à choisir la certification et vous orientent vers le(s) valideur(s) délivrant la certification visée. Enfin, ils vous proposent une aide en cas de validation partielle ou de non-validation. ■

Les demandeurs d’emploi, inscrits auprès de Pôle emploi peuvent se voir accorder une aide leur permettant de financer tout ou partie des coûts liés aux périodes d’accompagnement à la démarche de validation. Le «chèque accompagnement VAE» mis en place par la Région Aquitaine est d’un montant maximum de 400€ s’ils sont indemnisés par le régime de l’assurance chômage, de 900€ s’ils ne sont pas indemnisés. Afin de bénéficier de ce chèque VAE, le demandeur d’emploi doit déposer une demande auprès de son conseiller Pôle emploi, mission locale ou Cap emploi. Après examen, le conseil régional attribue ce chèque à l’organisme de formation dans lequel la personne va faire son accompagnement à la VAE. Seul le coût de la prestation d’accompagnement est pris en charge.

RÉINSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE

FORMATION EN ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES La Région Aquitaine propose des formations professionnelles aux personnes détenues. Une expérimentation qui vise à faciliter leur réinsertion dans la vie active.

L

a Région, la DISP (Direction interrégionale des services pénitentiaires) et la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) œuvrent ensemble à l’élaboration et au financement des dispositifs de formation des établissements

pénitentiaires de la région Aquitaine. L’expérimentation a débuté le 1er janvier 2011 dans les régions Aquitaine et Pays de la Loire. Elle vise à proposer un parcours professionnel à des personnes condamnées à une courte peine ou en fin de peine, afin de favoriser leur réinsertion sociale et professionnelle par la qualification.

_ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43

LES POINTS RELAIS CONSEIL EN AQUITAINE CIBC 47 Agen Périgueux Tél. : 05 53 66 87 66 Tél. : 05 53 45 46 90 www.cibc.net www.cibc.net CIBC 64 CIBC 33 Bayonne Bordeaux Tél. : 05 59 55 88 05 Tél. : 05 57 54 25 00 www.cibc64.net www.cibc.net CIBC 64 CIBC 40 Pau Mont-de-Marsan Tél. : 05 59 27 39 69 Tél. : 05 58 46 13 62 www.cibc64.net www.cibc40.net Plus d’infos : www.aquitaine-cap-metiers.fr Rubrique VAE CIBC 24

«Je suis chef comptable au sein d’une association pour l’amélioration de l’habitat. Avec un BTS assistante de direction, ce n’est pourtant pas la carrière professionnelle que j’avais envisagée. Mais au gré des impératifs liés à mon travail, j’ai appris la comptabilité sur le tas et j’ai fini par acquérir un savoirfaire. C’est pour cela que j’ai souhaité faire un bilan de compétences, à l’issue duquel j’ai commencé une démarche de VAE. Pendant une année, j’ai été accompagnée pour constituer un dossier à présenter devant un jury de validation ; la tâche était grande car il a fallu expliquer et détailler toutes les compétences acquises pendant mon expérience professionnelle. Mais les résultats sont là : j’ai obtenu mon BTS en comptabilité et gestion. Cela me permet aujourd’hui d’être mieux reconnue sur le marché du travail et de me sentir plus solide dans un contexte économique incertain.»

Quatorze personnes prévenues ou condamnées de la maison d’arrêt de Gradignan se sont vu remettre un diplôme d’« agent de propreté et d’hygiène » ou de « peintre en bâtiment ».

© BAPTISTE FENOUIL/REA

Un chèque accompagnement VAE

NELLY BONNAUD AGEN © PHOTOS : DR

D

epuis la loi du 17 janvier 2002, la validation des acquis de l’expérience (VAE) constitue une voie supplémentaire d’accès aux certifications ; la totalité d’un titre, d’un diplôme ou d’un certificat peut être obtenue grâce à la VAE, en prenant en compte les compétences acquises dans le cadre d’une activité professionnelle ou bénévole. En charge de l’information et du conseil depuis 2004, la Région Aquitaine souhaite aller plus loin dans le développement de la VAE. « En dix ans d’existence, ce dispositif a fait ses preuves, explique Francis Wilsius, conseiller régional en charge de la sécurisation des parcours professionnels. Mais un constat s’impose : engager une VAE relève souvent du parcours du combattant car les démarches et les interlocuteurs sont légion. Pour éviter le découragement et les décrochages, nous nous employons donc à faciliter l’accès de tous à la VAE, en balisant au maximum le parcours et en aiguillant vers les interlocuteurs utiles. » Sur les quelque 3 500 Aquitains qui, chaque année, engagent une démarche de VAE, la moitié la termine et se présente devant un jury. Au final, près des deux tiers des dossiers présentés sont totalement validés.

Au-delà des actions déjà transférées, la Région a décidé de mettre en place sept nouvelles actions de formation, d’enrichir trois actions de formation existantes, d’allouer des subventions aux organismes de formation et d’assurer la rémunération des stagiaires. Jusqu’ici, 21 formations ont été proposées à plus de 400 stagiaires. Sont concernés par ce dispositif les établissements pénitentiaires aquitains suivants : les maisons d’arrêt d’Agen (Lotet-Garonne), de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), de Bordeaux-Gradignan (Gi-

ronde), de Pau (Pyrénées-Atlantiques), de Périgueux (Dordogne) ; les centres de détention de Mauzac (Dordogne) et d’Eysses (Lot-et-Garonne). Cette expérimentation est une première en France et porte déjà ses fruits : en juillet et septembre derniers, les stagiaires ont reçu leurs diplômes professionnels lors d’une cérémonie officielle. Dans les établissements pénitentiaires, la Région est également pionnière dans la mise en place de formations qualifiantes en alternance. ■


AQUITAINE 43 P. 7-9 BAT _Mise en page 1 28/10/11 18:21 Page9

EN DIRECT DU CONSEIL RÉGIONAL ACTUALITÉS

EXPORT

RÉHABILITATION DE 50 LOGEMENTS À MONT-DEMARSAN

CHINE : LES VINS D’AQUITAINE AUX AVANT-POSTES

© JEAN-BERNARD NADEAU/AGENCE PHOVOIR

L’Office public départemental HLM des Landes agit pour le développement urbain. Son projet est de réhabiliter à Mont-deMarsan cinquante logements individuels groupés dont il est propriétaire. Ce programme comprend la réfection des toitures et des sols, le remplacement du système de chauffage et de production d’eau chaude, la mise aux normes des réseaux ainsi que la requalification des espaces extérieurs. Et en matière de performance énergétique, il est prévu de remplacer toutes les huisseries, d’isoler les combles et de mettre en place un dispositif d’isolation thermique par l’extérieur. Toutes ces opérations devraient permettre une réduction d’environ 60 % de la consommation énergétique. Dans le cadre de la politique régionale de rénovation urbaine, l’Aquitaine apporte son soutien à hauteur de 75 000 €.

BTP ET ÉCO-CONSTRUCTION

ARTISANS, UNE ASSISTANCE TÉLÉPHONIQUE Du nouveau pour les artisans : pour toutes questions sur la construction durable et la performance énergétique des bâtiments, le Pôle d’innovation artisanat sur l’enveloppe du bâtiment propose une assistance téléphonique gratuite accessible au 05 47 48 16 25. Ainsi, les artisans ont désormais la possibilité de disposer d’une information technique et neutre concernant les nouveaux produits industriels. En complément de l’assistance à distance des entreprises, le Pôle d’innovation artisanat sur l’enveloppe du bâtiment propose depuis le mois de septembre des permanences dans chaque dé-

partement aquitain, toutes les semaines le mardi ou le jeudi. Un accompagnement spécifique et individualisé sera entrepris afin de professionnaliser la filière. Une foire aux questions regroupant l’ensemble des questions posées par les artisans et les entreprises sera disponible sur le site internet dédié au Pôle. Le Pôle innovation de l’artisanat aquitain a été créé en 2009 avec le soutien de la Région Aquitaine et concourt pour obtenir une labellisation officielle auprès de l’État en mars 2012. ■

Plus d’informations sur le site www.cdpea.fr. Tél : 05 47 48 16 25.

LOGEMENT DES JEUNES

L’AQUITAINE EN CHIFFRES Fruit du partenariat entre la Région et la chambre de commerce et d’industrie, le portrait économique de l’Aquitaine 2011 est désormais consultable en français et en anglais sur le site de la Région Aquitaine. C’est l’occasion de découvrir les grands chiffres de l’économie générale (par exemple, première région française pour la création d’emplois verts…), de la démographie, des infrastructures, du commerce international (troisième région exportatrice en construction aéronautique et spatiale…), de la création d’entreprises, du tertiaire, du tourisme (première région européenne en termes d’Écolabel…), de l’agriculture, de la formation (quatrième et cinquième dans le classement des universités…), de la recherche ou de l’industrie. Plus d’infos : aquitaine.fr rubrique Économie

9

RECHERCHE CHAMBRE À LOUER Depuis début 2011, la Région Aquitaine a lancé le nouveau dispositif « Un, Deux, Toit», dont le principe consiste à héberger chez des particuliers des jeunes en mobilité. Si vous êtes propriétaire et disposez à votre domicile d’une chambre ou dépendance confortable et meublée, vous pouvez la louer à un jeune en formation, en stage ou en premier emploi, sur des durées variables (à la nuitée, à la semaine ou bien au mois). La Région Aquitaine a également créé un site, logementjeunes.aquitaine.fr, qui offre une cartographie des logements, des informations pratiques et des outils pour les démarches d’accès au logement. Pour l’accueil et le conseil, la mise en relation entre les jeunes et les propriétaires, l’accom-

pagnement à la signature du contrat d’hébergement et le suivi du binôme, contacter le SIRES Aquitaine, association mandatée par la Région Aquitaine. ■

Tél. : 05 56 51 57 66 www.logement-jeunes.aquitaine.fr

La Région accompagne les viticulteurs et les entreprises du secteur viticole dans leurs recherches de débouchés extérieurs. Elle le fait particulièrement avec la Chine dans la province du Hubei (centre Chine) avec son bureau de représentation économique. La mission a été confiée à Christelle Chêne, une jeune Volontaire internationale en entreprise (VIE), détentrice d’un master 2 management international francochinois. Son rôle en Hubei est de faire un état des lieux du marché vitivinicole, préparer des rendez-vous d’affaires entre viticulteurs aquitains et distributeurs chinois et organiser un concours des vins. Une coopération technique est en cours pour faire de Wuhan (capitale du Hubei) et de sa province une plate-forme logistique en matière de vins. Il s’agit de mettre en place une zone sous douane. Les locaux de l’entrepôt seraient mis à disposition gracieusement pendant deux ans et la perception des droits de douane suspendue jusqu’à la sortie des vins de la zone. De plus, la douane de Wuhan pourrait être formée afin de remédier à la contrefaçon de nos produits. À l’horizon 2012, le bureau de représentation a pour objectif de faciliter et accompagner la création d’un restaurant sur la thématique des produits et de la cuisine du Sud-Ouest.

Un festival dédié aux vins d’Aquitaine Le bureau de représentation supervise le festival des Vins de Bordeaux et d’Aquitaine, qui a eu lieu pour la deuxième fois à Wuhan du 12 au 14 novembre 2011. Il associe la chambre d’agriculture de la Gironde, le Concours de Bordeaux vins d’Aquitaine et l’Association aquitaine de promotion agroalimentaire. Comme gage de qualité et de reconnaissance, ce sont des vins médaillés au concours du Salon de l’agriculture et provenant des cinq départements aquitains qui ont été présentés aux jurés chinois (acheteurs, importateurs, distributeurs). Ces derniers ont désigné leurs 20 Trophées Coup de Cœur parmi les 200 vins proposés (crus 2010 et 2011). En 2010, le festival avait exclusivement présenté des vins rouges, synonymes de bonne santé pour les Chinois. Cette année, une vingtaine de vins blancs secs et doux ont fait leur apparition. De plus, des rendez-vous d’affaires ont été organisés afin de renforcer les contacts entre opérateurs aquitains et chinois. En cinq ans, le marché chinois est devenu la première destination des vins de Bordeaux. Cette année, 33 millions de litres ont été exportés en Chine. ■

Contact VIE : christelle.chene@aapra.aquitaine.fr Plus d’info sur gastronomie.aquitaine.fr

_ n ovembre & déc embre 2011 _ n °43


AQUITAINE 43 P. 10-11 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:26 Page10

10 ACTUALITÉS EN DIRECT DU CONSEIL RÉGIONAL C’est voté ! en Aquitaine

TIC TI C Ser Ser vices A Agr gric icuultu lturree A Alim limentation Aut Autoom moobi bile le Industrie BTP

22 & 23

MARS 2012

BORDEAUX-LA

Association Asso ociation régionale régionale pour pour la la formation, formation, ll'orientation 'orien nta ation e ett ll'emploi 'emploi

C

POUR A ATT ATTTEI EIN ND DR REE LES SOMMETS DE VOTRE MÉTIER, R,

VISEZ HAUT !

OLYMPIADES DES MÉTIERS

Les stagiaires de l’association Chantiers Tramasset en Gironde.

INSCRIVEZ-VOUS AUX OLYMPIADES Les prochaines Olympiades des métiers en Aquitaine se dérouleront les 22 et 23 mars 2012. Ouvert aux moins de 23 ans le concours mettra en valeur plus de 55 métiers divisés en sept pôles : agricole, alimentation, automobile, BTP, industrie, nouvelles technologies, et services. Les participants nés à compter du 1er janvier 1991 peuvent s’inscrire jusqu’au 15 décembre 2011 sur le site olympiades.aquitaine.fr. Pour les métiers de la mécatronique (en binôme) et de challenge de la fabrication par équipe (en trinôme) il faut être né(e) après le 1er janvier 1989. La compétition est ouverte aux personnes porteuses d’un handicap quel que soit leur âge. Organisé par la Région Aquitaine, en partenariat avec la chambre des métiers et de l’artisanat, Aquitaine Cap Métiers, Agefiph et près de 300 entreprises et établissements de formation, la compétition vise à aider les jeunes dans leur orien-

FORMATION PROFESSIONNELLE

tation professionnelle. Les lauréats de chaque métier formeront l’équipe d’Aquitaine et défendront notre région aux finales nationales de Clermont-Ferrand les 22, 23 et 24 novembre 2012. Les gagnants constitueront l’Équipe de France des métiers.

SIX NOUVEAUX CHANTIERS ÉCOLES QUALIFICATION DEUXIÈME CHANCE Les « chantiers écoles qualification deuxième chance » permettent d’amener des jeunes et adultes sans formation vers une qualification et un emploi.

Les lauréats de 2011 Cette année les Olympiades internationales des métiers se sont déroulées à Londres du 6 au 9 octobre 2011. Un jeune Aquitain Aurélien Coulon a concouru pour le pôle BTP. La compétition internationale Abilympics (concurrents en situation de handicap) s’est achevée le 30 septembre 2011 à Séoul en Corée. Deux Français ont été récompensés, et plus précisément deux Aquitains. Félicitations à Thomas Veillon, médaille de bronze en Web Design et Franck Grevedinger, prix spécial en bijouterie-joaillerie. ■

GIRONDE

olympiades.aquitaine.fr

ENVIRONNEMENT

L’AQUITAINE SOUTIENT LA FILIÈRE BOIS ÉNERGIE © ROMAIN CINTRACT

Dans l’optique d’atteindre 30 % d’énergie renouvelable dans la consommation régionale d’ici à 2020, la Région Aquitaine soutient le développement des chaufferies bois collectives. Les communes d’Eysines et de Mauriac en Gironde, ainsi que la communauté de communes du GrandVilleneuvois (Lot-et-Garonne) viennent ainsi de bénéficier du soutien de la Région à hauteur de 107 000 euros, respectivement 20 000 euros et 97 000 euros. La Région soutient également la société Solarezo à Pontonx-sur-l’Adour dans les Landes à hauteur de 20 000 euros. Celle-ci va réaliser une étude de faisabilité pour l’implantation d’une plate-forme bois énergie à Ygos-Saint-Saturnin. Cette étude vise à mieux connaître le marché bois énergie, ainsi que la disponibilité de la ressource.

Acteur important de l’industrie photovoltaique en Aquitaine, Solarezo souhaite jouer un rôle de catalyseur dans l’émergence d’une filière biomasse énergie ouverte au service de l’ensemble des acteurs aquitains. Le terme de biomasse désigne l’ensemble des matières organiques d’origine végétale, animale ou fongique pouvant devenir source d’énergie par combustion, comme par exemple le bois énergie.■

_ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43

© CHANTIERS TRAMASSET

Inscription sur olympiades.aquitaine.f r

•L’association Les Chantiers Tramasset propose de valider le titre professionnel charpentier bois avec au moins l’obtention d’un certificat de compétence professionnelle. De septembre 2011 à juin 2012, dix stagiaires prennent part à une reconstruction en bois d’un bateau et à la réhabilitation du site des Chantiers Tramasset au Tourne. La Région participe à hauteur de 60000 €. •L’organisme de formation et d’insertion Afec Paris a pour objectif de faciliter l’insertion sociale et professionnelle des quartiers bordelais des Aubiers, du Lac et de BordeauxNord. Dans le cadre de la construction de l’éco-quartier Ginko à Bordeaux, 14 stagiaires préparent de septembre 2011 à mai 2012 le titre professionnel agent de restauration, en produisant et en livrant des repas aux ouvriers du chantier. La Région participe à hauteur de 47000 €. •L’organisme de formation Défi Bois propose, de septembre 2011 à mai 2012, d’acquérir un ou plusieurs certificats de compétence professionnelle. À Floirac, 12 stagiaires réalisent une construction en bois à usage de la collectivité (vestiaires sportifs). Subvention de 44000 €. •La Société philomatique de Bordeaux, organisme de formation et d’actions culturelles, propose à 12 demandeurs d’emploi de la rive droite bordelaise de valider un CAP agent de maintenance de bâtiment de collectivité. À Bassens,

le chantier mettra à contribution différents métiers du bâtiment second œuvre (peinture, pose de revêtements, installation de matériels sanitaires...). La Région participe à hauteur de 38000 €.

LANDES En juin 2011, la commune de Heugas a commencé l’aménagement d’un nouvel espace naturel avec l’aide du centre de formation INSUP. Douze stagiaires vont pouvoir valider d’ici février 2012 un CAP agricole et/ou un certificat de spécialisation collaborateur du concepteurpaysagiste, et/ou un certificat de compétence professionnelle du titre pro maçon bâti ancien. La Région participe à hauteur de 62 000 €.

LOT-ET-GARONNE L’AFPA de Foulayronnes propose de valider un certificat de compétence du titre professionnel d’agent d’entretien du bâtiment. Le projet permettra de construire à Agen un accueil de jour pour malades atteints d’Alzheimer et de maladies apparentées. 14 stagiaires interviennent dans le second œuvre de septembre 2011 à mars 2012. La Région participe à hauteur de 55000 €. Flashez ce code et retrouvez la vidéo sur les chantiers de Cap breton (Landes), la Réole et Mérignac (Gironde). tv.aquitaine.fr/formation


AQUITAINE 43 P. 10-11 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:26 Page11

EN DIRECT DU CONSEIL RÉGIONAL ACTUALITÉS

OCCITAN : TROIS NOUVELLES CLASSES BILINGUES

Lauréat : Wen Chen, post-doctorante à l’École normale supérieure de Cachan, pour sa thèse « Couplages endommagement-perméabilité dans les roches pétrolières faiblement poreuses. » En collaboration avec le Laboratoire de génie électrique, l’IPRA (UPPA) et Total.

La Région Aquitaine a adopté à l’unanimité un plan régional en faveur de l’occitan en juin dernier. Une convention a été votée en partenariat avec le rectorat de l’académie de Bordeaux et certains conseils généraux afin de développer l’enseignement de l’occitan et d’accompagner les actions périphériques telles que la production de matériel pédagogique et les campagnes d’information autour de l’intérêt de l’enseignement bilingue. Cette année, trois classes de maternelle bilingues publiques ont ouvert à Roquefort (Lot-et-Garonne), Saint-Martin-de-Seignanx (Landes) et, c’est une première en Gironde, à Cussac-Fort-Médoc. Il est en effet démontré aujourd’hui par les psycholinguistes que l’enseignement bilingue précoce d’une langue régionale participe au développement des capacités linguistiques des élèves (maîtrise de la langue française et pratique d’une langue étrangère) ainsi qu’à l’acquisition de compétences sociales et civiques. Aujourd’hui, les langues régionales peuvent bénéficier d’un enseignement bilingue, immersif ou bien optionnel, de la maternelle à l’université. L’enseignement allant de pair avec la socialisation, la Région a décidé de généraliser progressivement une double signalétique français-langue régionale dans les lycées d’Aquitaine.

Prix de la thèse Eurêka Sciences de l’environnement Lauréat : Marion Devaux, docteur ingénieur expérimentation à l’ANPN (Association nationale des producteurs de noisette), pour sa thèse « Intégration spatiotemporelle des échanges de CO2 de la plante à la région à l’aide de la biogéochimie isotopique » ou comment le changement climatique impacte la croissance même des arbres.

SIX THÉSARDS RÉCOMPENSÉS La Région Aquitaine se distingue une fois

de l’information et de la communication

de plus en matière de recherche. À l’occasion de la fête de la Science, elle a organisé, du 10 au 16 octobre, les Journées Eurêka, véritables portes ouvertes sur la recherche en Aquitaine, en partenariat avec Cap Sciences, Lacq Odyssée, Aquitaine Cap Métiers et avec la collaboration des universités, laboratoires et centres technologiques d’Aquitaine. Ces journées ont été l’occasion de récompenser 6 thésards aquitains. Ces prix Eurêka illustrent une fois de plus la dynamique de la Région en matière de recherche et sa volonté d’encourager les 12 100 chercheurs répartis sur le territoire Les lauréats sont :

Lauréat : Benoît RECUR, post-doctorant au LaBRI, université Bordeaux, pour sa thèse « Évaluation, comparaison et amélioration des méthodes de reconstruction tomographiques : algorithmes et applications. » En partenariat avec l’université médicale Bordeaux 2 et l’entreprise Tomoadour (Pau).

Prix de la thèse Eurêka Technologies

Prix de la thèse Eurêka Matériaux

Prix de la thèse Eurêka Sciences humaines et sociales Lauréat : Delphine Dussert-Galinat, professeur agrégée d’histoire au lycée Val-deGaronne à Marmande, pour sa thèse « Le dialogue interreligieux en France de 1945 à 1997. Acteurs et enjeux, entre discours officiels et initiatives locales ».

Lauréat : Christophe Ancla pour sa thèse « Nanogels autoadaptatifs pour la délivrance d’insuline » menée dans le cadre du projet Delivrer (Délivrance d’insuline in vivo régulée et rétrocontrôlée) porté par Bogdan Catargi. Il consiste à trouver des modes de délivrance de l’insuline innovants et moins contraignants pour le patient.

Prix de la thèse Eurêka Laser Lauréat : Gilles Pernot, post-doctorant à l’université de Californie Santa Cruz (États-Unis), pour sa thèse « Identification de propriétés thermiques et spectroscopie térahertz de nanostructures par thermoréflectance pompe-sonde asynchrone : application à l’étude du transport des phonons dans les super-réseaux ». Cette thèse s’inscrit dans l’étude de matériaux pour la thermoélectricité (qui vise à produire de l’électricité à partir de chaleur). Le dispositif optique de caractérisation de matériaux a été breveté, un prototype a été développé par Alphanov et commercialisé par l’entreprise aquitaine Amplitude Systèmes. ■

© DR

© PAUL ROBIN

Prix de la thèse Eurêka Santé

JOURNÉES EURÊKA

Plus d’infos sur le site de l’Oc-Bi, association pour le bilinguisme français-occitan dans l’enseignement public : ocbiaquitania.free.fr

AGROPOLE /CONCOURS NATIONAL DE LA CRÉATION D’ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES

LA SOUPE SUR LE POUCE

NOUVELLE CHANCE POUR UNE NOUVELLE VIE

© AGROPOLE

Cette année, le 1er Prix Création a été attribué à La Courtisane, une petite entreprise d’Agen créée par Cécile Courtine en août 2010. L’entreprise agenaise produit et commercialise des soupes – sans gluten, ni additifs, ni colorants, ni conservateurs, pauvres en sel et sans sucre ajouté –, conditionnées en canettes d’acier de 170 ml, 100 % recyclables. Grâce à une pasteurisation rapide, les canettes peuvent se conserver un an. « Excepté les agrumes, tous les fruits et légumes proviennent de l’agriculture locale et régionale», précise Cécile. La gamme 100% végétale se compose de cinq soupes d’été à consommer froides et cinq soupes d’hiver à consommer chaudes. Après la phase recherche-développementinnovation soutenue par la Région Aquitaine, la commercialisation a démarré en juin dernier et vise les consommateurs de snacking. ■ Plus d’infos: http://www.agropole.com

11

La Région présente l’expérimentation «Aquitaine Cap Nouvelles Chances», en Dordogne (Bergerac) et en Gironde (Cenon). Il s’agit d’une nouvelle «école» pour les jeunes en difficulté, dans le cadre de la politique régionale aquitaine sur la deuxième chance. «Aquitaine Cap Nouvelles Chances» est spécifiquement destiné aux jeunes de moins de 26 ans sans qualification. Ces jeunes, identifiés par les missions locales, vont pouvoir démarrer une nouvelle vie au terme d’un accompagnement à l’orientation renforcé : huit à neuf mois avec en moyenne 1000 heures de suivi personnalisé. En effet, ce parcours est deux à trois fois plus long que le parcours habituel. Il concerne 30 à 50 jeunes issus de quartiers défavorisés ou de zones rurales.

_ n ovembre & déc embre 2011 _ n °43


AQUITAINE 43 P.12 BAT_Mise en page 1 28/10/11 17:39 Page12

© PHOTOS : HERVÉ LEFEBVRE

12 ACTUALITÉS LA PAROLE AUX ÉLUS GROUPE PS, PRG ET APPARENTÉS STÉPHANE DELPEYRAT PRÉSIDENT

LES GRANDS CHANTIERS D’AVENIR POUR UNE AQUITAINE INNOVANTE ’année 2012 sera pour la gauche et la France synonyme d’espoir pour que les progrès économique et social soient à nouveau au rendez-vous. Espoir d’alternance, de renouveau, du fait d’une réforme fiscale conçue pour asphyxier les collectivités territoriales, les bases fiscales de la Région n’évoluant plus, ce qui limite notre marge de manœuvre. Toutefois, grâce à la gestion rigoureuse d’Alain Rousset et de son exécutif, la Région Aquitaine dispose encore à l’heure actuelle d’une bonne santé financière. Nous devons pourtant rester vigilants car la situation financière régionale peut se dégrader rapidement dans le futur. Aussi, nous souhaitons faire preuve de réalisme et d’efficacité dans nos investissements. La Région est en effet engagée sur de grands chantiers d’avenir qui façonneront l’Aquitaine de de-

aux

L

LUS

MICHEL DIEFENBACHER PRÉSIDENT

L’ÉTAT INVESTIT POUR L’AVENIR DE L’AQUITAINE a Région se fait un devoir de participer aux investissements d’avenir. Elle a raison. C’est du reste sa vocation. Mais dans le même temps, elle veut s’ériger en « contre-pouvoir » face à l’État. Comme si la préparation de l’avenir n’exigeait pas que l’État et la Région travaillent main dans la main. Le budget annuel d’investissement de la Région est de 500 millions d’euros. Mais les dépenses d’investissement de l’État en Aquitaine s’élèvent à près d’un milliard d’euros par an. Il serait donc du plus haut intérêt que la Région se coordonne avec l’État, plutôt que de l’invectiver.

GROUPE FORCES AQUITAINE JOAN TARIS CONSEILLER RÉGIONAL

AQUITAINE : LA RÉGION MINIMUM! n 2010, le budget total du conseil régional s’est conclu par une baisse de 3% par rapport à 2009: un fait sans précédent qui s’explique par une faible réalisation des projets d’investissements. En effet, quand les autres régions consacrent en moyenne 254 € par habitant à mener des politiques au service de leurs administrés, l’Aquitaine ne dépense que 210 €, soit 17 % de moins. Et ce, alors que les Aquitains sont davantage taxés que la moyenne.

E

Stéphane Delpeyrat, président du groupe PS, PRG et apparentés. Vice-président au sport, à la jeunesse et à la vie associative. > Tél. : 05 57 57 80 96 groupe.socialiste@ps.aquitaine.fr

La parole

GROUPE MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE

L

main. Le lycée de Bègles, premier lycée Kyoto de France, bâti suivant les toutes dernières normes environnementales et performant énergétiquement, permet d’accueillir nos lycéens dans les meilleures conditions. La création en Aquitaine de l’école d’ingénieurs Sup’Optique rappelle l’effort régional important consenti à l’égard de la recherche. De même, le création d’un pôle culturel qui rassemblera, aux anciens abattoirs de Bordeaux, l’OARA (L’Office artistique de la région Aquitaine), le FRAC (Fonds régional d’art contemporain) et l’ECLA (Ecrit, cinéma, livre, audio-visuel) est un projet novateur et ambitieux pour notre Région. Il en est de même de l’Opération d’intérêt national « Euratlantique », qui fera de notre capitale régionale une métropole européenne d’envergure grâce à d’importants investissements, à un dynamisme économique et culturel accru et à l’arrivée à Bordeaux de la LGV. Une LGV qui figure en bonne place des grands chantiers régionaux et qui permettra : gain de temps, développement économique et touristique, préservation de l’environnement et développement du ferroutage. La poursuite déterminée de nos investissements pour les TER va également dans ce sens. C’est donc de façon ambitieuse et rigoureuse que nous conduirons les grands projets qui feront avancer l’Aquitaine aujourd’hui et pour demain!

Comment du reste ne pas constater que l’État est bien souvent un partenaire déterminant ? L’exemple le plus remarquable est celui de la LGV : Tours-Bordeaux coûtera 6,7 milliards d’euros. L’État finance 1,5 milliard d’euros, 22,5 % du montant total, la Région Aquitaine 306 millions d’euros, 4,5 % du projet. L’État prendra même à sa charge les 100 millions d’euros annulés par la Région socialiste Poitou-Charentes... Comment ne pas regretter dans ces conditions que la Région refuse de participer à l’élargissement de la rocade bordelaise, à laquelle l’État apporte plus de 100 millions d’euros ? C’est pourtant un projet essentiel pour l’activité économique de l’Aquitaine et p our la vie quotidienne de nos concitoyens. Est-il plus légitime de donner la priorité à la construction de bâtiments administratifs ou à l’installation des services régionaux dans un immeuble de prestige sur les quais de Bordeaux pour 10 millions d’euros ?... Au moment où les ressources budgétaires se font plus rares, la Région serait bien inspirée de revoir ses priorités, de rechercher les meilleures synergies et... de changer de ton.

Michel Diefenbacher, président du groupe Majorité présidentielle. > Tél. : 05 57 57 83 61 majorite.presidentielle@mp.aquitaine.fr

_ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43

FRONT DE GAUCHE ALAIN BACHÉ PRÉSIDENT

UNCHANTIER D’AVENIR: PARTAGER LES SAVOIRS epuis de très nombreuses années la Région Aquitaine investit pleinement dans la construction et l’entretien des lycées. Aujourd’hui, il lui faut assumer, et ce au regard de cette pseudo-décentralisation, la gestion et le financement du personnel administratif et technique. Un exercice pas toujours facile, les budgets n’étant pas extensibles, surtout au regard des dotations et compensations de l’État souvent en-deçà des besoins réels exprimés dans les établissements. Nous le savons tous, c’est l’école qui permet l’élévation pour tous de l’acqui-

D

EUROPE ÉCOLOGIE MONIQUE DE MARCO PRÉSIDENTE

LGV : UN PROJET ÉLITISTE ET DESTRUCTEUR Aquitaine était une des seules régions françaises à avoir été préservée de la multiplication de grandes infrastructures de transport. Hélas, après l’autoroute Bordeaux-Pau, notre région va devoir subir de nouvelles saignées avec le projet de la nouvelle Ligne à Grande Vitesse (LGV ) Tours-Bordeaux et de ses prolongements sur l’Espagne et sur Toulouse. Notre groupe

L’

Bref, nous avons le sentiment d’avoir à faire en Aquitaine à «la Région minimum»! Alors qu’elle devrait mener une politique volontariste et interventionniste, surtout en période de crise quand ça va mal pour les Aquitains, la majorité régionale continue dans une prudence qui confine à la frilosité. Le plus grave, c’est que le grand sacrifié de cet attentisme est l’aménagement du territoire, pourtant mission essentielle de la Région. Au risque d’aggraver encore plus la fracture entre, d’un côté, la métropole et le littoral, qui se développent et, de l’autre, les campagnes et les banlieues, qui sont en grande difficulté. C’est pour pallier cette dérive que nous nous attendions à trouver enfin, dans le budget supplémentaire présenté en juin dernier, de vrais efforts en matière de développement rural, de politique de la ville, d’agriculture et de tourisme. Nos attentes furent vaines. Et les besoins des Aquitains encore une fois trop peu pris en compte. Hélas.

Joan Taris et les élus du groupe Forces Aquitaine. Tél. : 05 57 57 80 83 groupe@forces-aquitaine.fr

sition des savoirs et des qualifications. Aujourd’hui, les décisions politiques du gouvernement de droite avec la suppression de 16 000 postes d’enseignants en 2011 et 14 000 en 2012 ne permettent plus à l’école de remplir l’ensemble de ses missions. Aussi, il est nécessaire d’inverser les logiques actuelles qui conduisent à l’échec pour une partie de notre jeunesse. Cela passe par une politique nationale de l’éducation dans une logique de service public pour une véritable gratuité et égalité d’accès aux savoirs sur tout le territoire. Pour relever les défis de demain, il y a besoin d’une école – donc de moyens humains et financiers – qui élève pour toutes et tous le niveau des connaissances communes. Et qui prépare les élèves – par des pédagogies différenciées – à poursuivre leurs études jusqu’à 18 ans et le plus possible au-delà du lycée. Vouloir faire partager les savoirs passe par une politique nationale de l’éducation dans une logique de service public pour une véritable gratuité et égalité d’accès aux savoirs sur tout le territoire.

Alain Baché, président du groupe Front de Gauche. >Tél. : 05 57 57 72 14 frontdegauche@frontdegauche.aquitaine.fr

continuera de dénoncer et de s’opposer à ces projets inutiles, ruineux et dévastateurs. En effet, l’aménagement et la modernisation des voies principales existantes, comme des expertises le démontrent, pourraient répondre à la fois, à l’accroissement de trafic et à la vitesse des TGV et à celui du fret marchandises. La construction et l’exploitation de ces nouvelles lignes sont confiées à des grands groupes privés du BTP. C’est une privatisation déguisée. La SNCF devra payer des péages à ces groupes pour faire circuler ses trains. Le prix du billet du TGV sera donc de plus en plus cher et réservé à des privilégiés. Ne vaut-il pas mieux doter l’Aquitaine d’un grand plan rail régional pour que chacun, de la pointe de Grave jusqu’aux Pyrénées, puisse prendre des Trains express régionaux aux horaires et aux dessertes adaptés à la vie quotidienne et professionnelle?

Monique De Marco, présidente du groupe Europe Écologie - Les Verts. > Tél. : 05 57 57 80 95 groupe.vert@verts.aquitaine.fr


AQUITAINE 43 P. 13 BAT_Mise en page 1 28/10/11 17:39 Page13

BIEN VIVRE

13

UN AUTOMNE AVEC MAURIAC PATRIMOINE Culture, littérature ou numérique : l’actualité automnale est résolument mauriacienne ! Patrimoine numérique

MAURIAC EN UN CLIC Voici un grand chantier en perspective : numériser la totalité de l’œuvre journalistique de François Mauriac, soit près de 4 000 articles écrits entre 1905 et 1970 ! C’est l’objectif que se sont fixés l’université Bordeaux 3, le Centre François-Mauriac de Malagar et la Société internationale des études mauriaciennes. Des contacts ont par ailleurs été pris avec la Région à travers la Banque numérique du savoir d’Aquitaine (BNSA). Dans le cadre d’une convention avec l’université d’Exeter et de la British Academy, des travaux de numérisation sur les années 1937-1938 ont déjà été entamés.

© C. HÉLIE GALLIMARD

Accès aux savoirs

ÉRIC FOTTORINO, PRÉSIDENT DU CENTRE FRANÇOIS-MAURIAC DE MALAGAR

« JE SOUHAITERAIS EXPLORER LA DIMENSION LITTÉRAIRE DES LIEUX »

Quel chemin vous a mené à Malagar ? Celui de mon amitié pour Jean-Claude Guillebaud, qui m’a fait l’honneur de proposer mon nom pour présider le Centre. Sans doute est-ce un clin d’œil du destin : l’œuvre de François Mauriac m’a en effet souvent accompagné pendant mes années d’initiation à la littérature, ma carrière de journaliste et même en voyage : j’ai égaré le Nœud de vipères dans un bus au Japon ! François Mauriac est le premier écrivain que j’ai lu et qui m’a touché, car ses livres sont courts et sa langue cristalline va droit au cœur ; ses romans représentent à mes yeux une véritable cathédrale de l’humain. Préférez-vous le Mauriac romancier ou le Mauriac engagé ? Difficile de trancher ! J’ai découvert le goût de Mauriac pour la politique dans son fameux Bloc-notes quand j’étais étudiant à Sciences Po. Il a écrit, avec une plume tou-

jours très acérée, de grands textes politiques sur les questions de son temps, qu’il s’agisse de De Gaulle ou de la colonisation. François Mauriac est un écrivain complet, capable de rédiger des articles pour l’histoire comme des romans de l’intime, de portée universelle. Quelle orientation souhaitez-vous donner au Centre François-Mauriac ? En me replongeant dans les écrits de François Mauriac, notamment le Blocnotes, j’ai réalisé que Malagar y occupait une place importante. Pour tenter de mieux comprendre les ressorts de l’uni-

vers mauriacien, il me semble donc nécessaire de continuer à valoriser le domaine, ainsi que la maison familiale de Saint-Symphorien, située au cœur des Landes de Gascogne. Je souhaiterais aussi explorer davantage la dimension littéraire des lieux, en créant par exemple un rendez-vous annuel qui soit le « pendant romanesque » des Vendanges de Malagar. Je crois en effet que la fiction jette le regard à la fois le plus vrai et le plus pertinent sur le réel. Là, c’est le romancier qui parle... ■

Plus d’info sur le Centre François-Mauriac de Malagar : malagar.aquitaine.fr

bnsa.patrimoines.aquitaine.fr

PRIX FRANÇOIS-MAURIAC : MILOVANOFF RÉCOMPENSÉ

© ROUVRE

J

ournaliste et auteur de plusieurs romans salués par la critique, Éric Fottorino succède à Jean-Claude Guillebaud à la présidence du Centre François-Mauriac de Malagar.

Au-delà de la meilleure connaissance de l’auteur qu’elle va permettre, la numérisation des écrits de Mauriac fait écho à la nécessité aujourd’hui de faciliter l’accès au savoir et de toujours mieux valoriser le patrimoine. Qu’il s’agisse d’écrits, de peinture, de paysages ou bien de monuments, la numérisation, en levant des verrous d’ordre matériel, culturel ou social, permet de porter à la connaissance du plus grand nombre un formidable répertoire patrimonial. C’est à cette « démocratisation » de l’accès à la culture que la BNSA œuvre, par le biais notamment de son site internet, qui inventorie près de 100 000 textes, images, sons ou vidéos issus de notre patrimoine régional. La BNSA s’adresse également aux établissements culturels désireux de valoriser leurs fonds, aux entreprises, associations et institutions publiques souhaitant accéder à un réseau de professionnels du numérique et du patrimoine. ■

Le Prix François-Mauriac 2011 a été décerné à Jean-Pierre Milovanoff pour son roman Terreur Grande, publié chez Grasset. Créé par la Région Aquitaine, ce prix littéraire distingue l’ouvrage d’un écrivain de langue française dont la teneur, quel que soit le genre (roman, théâtre, poésie, essai, journalisme), manifeste un engagement de l’auteur dans son siècle, et qui est évocateur de la société de son temps. Le roman de Jean-Pierre Milovanoff a pour cadre la répression massive et paranoïaque initiée par Staline durant l’été 1937, qui en seize mois coûta la vie à près d’un million de Russes. Ouvriers, paysans, intellectuels, enfants, tout le monde était alors soupçonné d’être un traitre potentiel à la révolution. Terreur Grande égrène des portraits singuliers, des parcours bouleversés et bouleversants d’humanité, qui engagent le lecteur à repenser les excès d’un siècle passé et encore si proche.

_ n ovembre & déc embre 2011 _ n °43


AQUITAINE 43 P. 14 BAT_Mise en page 1 28/10/11 17:40 Page14

AQUITAINE EN SCÈNE

14 NOVEMBRE ARTS DE LA SCÈNE

de contes, conférences et rencontres d’auteurs dans les établissemnents scolaires de la Haute-Gironde. Depuis ses débuts, Livres en Citadelle a essayé de contribuer au développement de la lecture et du livre dans le Blayais dans toutes ses formes littéraires : jeunesse, régionale, générale, BD… Tél. : 06 48 06 26 32 www.preface-blaye.fr

PYRENÉES-ATLANTIQUES JUSQU’AU 30 NOVEMBRE Oloron-Sainte-Marie AU FIL DE LA MARIONNETTE Cette nouvelle édition verra «éclore» le projet initié sur la mémoire ouvrière oloronaise : Ni bleu ni blouse, écrit par François Chaffin; des expos et des témoignages; l’incontournable Éloge du poil de Jeanne Mordoj; Don Juan et une soirée cabaret. Tél. : 05 59 39 98 68 www.spectaclevivant.piemontoloronais.fr

JANVIER 2012 CINÉMA DU 12 AU 20 JANVIER 2012 Artigues-près-Bordeaux, Cenon, Lormont, Floirac, Le Bouscat et Bordeaux LES RENCONTRES DU COURT 30-30 Propositions théâtrales, chorégraphiques, musicales ou circassiennes, marionnettes et performances... Les Rencontres du court invitent le public à un mélange des genres par le biais d’artistes porteurs d’une parole forte et authentique, d’un sens. Tél. : 05 56 17 05 77 www.marchesdelete.com

CINÉMA GIRONDE DU 30 NOVEMBRE AU 13 DÉCEMBRE Bègles LES NUITS MAGIQUES 21E FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D’ANIMATION Compétition internationale de courtsmétrages d’animation, longs-métrages, programmes thématiques. Cette manifestation cherche à faire découvrir au public la richesse de ce genre cinématographique et l’inventivité des réalisateurs. Tél. : 05 56 51 76 60 www.lesnuitsmagiques.fr

PYRENÉES-ATLANTIQUES DU 23 AU 29 JANVIER 2012 Biarritz FESTIVAL INTERNATIONAL DES PROGRAMMES AUDIOVISUELS Au programme de ce 25e anniversaire, tous les genres de la création audiovisuelle internationale : fictions, séries et feuilletons, documentaires de création, grands reportages et faits de société, musique et spectacles. Six jours où se rencontrent professionnels, public, étudiants, réalisateurs et jurys. Tél. : 05 59 43 53 20 http://www.fipa.tm.fr

DÉCEMBRE CINÉMA PYRENÉES-ATLANTIQUES DU 6 AU 11 DÉCEMBRE Pau FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE PAU Festival de cinéma généraliste, avec une compétition de longs-métrages inédits, un marché du film pyrénéen, un hommage à une personnalité en sa présence, et une section dédiée au jeune public et aux scolaires. Cette année, l’acteur Jean-Pierre Léaud est l’invité d’honneur et Abbas Bakhtiari donnera un concert lors d’une soirée iranienne. www.lemelies.net/

Aquitaine en scène met en lumière les manifestations culturelles et festives financées par la Région Aquitaine. Toutes les disciplines artistiques sont représentées : le théâtre, la danse, la musique (classique, baroque, musiques actuelles...), le cirque, les arts de la rue, la littérature, le cinéma...

EXPOSITION DORDOGNE JUSQU’AU 31 DÉCEMBRE Les Eyzies-de-Tayac PÔLE INTERNATIONAL DE LA PRÉHISTOIRE RUPESTRE Une exposition de gravures, lithographies et estampes d’artistes contemporains. Sur le principe d’une étonnante conversation entre l’art préhistorique et celui d’aujourd’hui, le lien se tisse autour de la permanence du geste, de la trace et du signe. Miró, Tàpies, Rainer, Nash, Brown, Motherwell, Chillida, Kounellis et Toguo. Tél. : 05 53 06 06 97 www.pole-prehistoire.com

AGENDA NOVEMBRE-DÉCEMBRE

LIVRES GIRONDE LE 4 DÉCEMBRE Saint-Germain-de-la-Rivière FÊTE DU LIVRE EN FRONSADAIS Pour sa 4ème édition, la Fête du Livre en Fronsadais propose aux visiteurs de nombreux stands avec auteurs en dédicace, des animations et ateliers

_ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43

pour enfants, des conférences débat tout au long de la journée. Tél. : 05 57 84 86 86 www.agendafronsadais.canalblog.com LES 10 ET 11 DÉCEMBRE Blaye LIVRES EN CITADELLE Salon du livre autour de la littérature et du patrimoine, pour la jeunesse et pour tous. Dédicaces, séances

RETROUVEZ TOUTES LES INFORMATIONS CONCERNANT LES FESTIVALS SUR aquitaineenscene.fr Elles sont mises à jour régulièrement et vous y trouverez également d’autres festivals tout au long de l’année. Flashez ce code et retrouvez également l’ensemble de la programmation sur votre téléphone portable. Logiciel téléchargeable sur www.flashcode.fr LES COUPS DE CŒUR DE LA RÉDACTION


AQUITAINE 43 P. 15 BAT_Mise en page 1 28/10/11 18:22 Page15

BIEN VIVRE XXXX XXXXXXXXXXX

15

LANGUES RÉGIONALES Le journal l’Aquitaine consacre une page aux langues régionales. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du plan pluriannuel 2011-2014 de promotion des langues occitane et basque au sein de l’institution régionale. Afin que cette page soit accessible aux non-bascophones et non-occitanphones, l’article comprend une synthèse en français. OCCITAN

« PATATE ET LE JARDIN POTAGER » QUE SE’N VAN PARLAR OCCITAN

P

erméter aus mainatges e aus parents que soetan de’s préner plaser en espiar dessenhs animats en occitan, ací ua bèra ambicion que s’an decidit d’acompanhar amassa las Regions Aquitània e Miègjorn Pirenèus. A la lor demanda que’s hargué ua còla capabla de tribalhar au doblatge de films d’animacion e açò d’un biais professionau. Atau, suu modèle de l’associacion bretona Dizale qui a ua experiéncia de las longas en aquesta mestior, Sophie e Ludovic Gillet, dus tecnicians deu doblatge en francés e qui demòran en Biarn, qu’an creat l’associacion « Conta’m ». En seguir ua crida a candidaturas, que recebón 102 dossièrs deus quaus 5 qu’estón arretienuts, plan representatius de las mantuas variacions dialectaus occitanas, e sustot capables de jogar mei d’un ròtle en se cambiar la votz tà pegar au miélher aus diferents personatges. Aqueths cinc actors que seguín ua formacion especiau dab un director artistic, Laurenç Labadia. Lo doblatge que

necessita un ritme de la lenga coma un sens de la comedia e deu jòc teatrau diferents de l’art dramatic abituau. Un esfòrç qu’estó hèit atau per l’ensemble de l’equipa tà estar segur de crear un produit de qualitat qui passarà tranquillòt tota critica. Lo prumèr film qu’ei adara acabat. Que’u disen « Patata e los Amics de l’òrt ». Que’s poderà véder a gratis suus siti de la Region Aquitània, www.aquitaine.fr, deu 14 de noveme tau 25 de deceme. Puish que serà tirat en 1000 DVD e totun difusit au cinèma taus escolars. De çò que’n disó la còla de doblatge qu’estó un plaser e que los triga d’enregistrar la seguida. Sembla que n’auràn l’escasença dens la mesura que d’autes projèctes son prevists coma l’arrevirada de 26 episòdis de « Ma petite planète chérie ». Atau los mainatges de noste que’s van poder acostumar a véder films d’animacion en occitan !

« Patate et le jardin potager » van parler occitan Afin de palier au manque de propositions

en matière de dessins animés en occitan, les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées ont accompagné un projet de doublage d’envergure. C’est la jeune association Conta’m qui a été chargée du recrutement et de la formation des acteurs. Les cinq retenus sont représentatifs de la diversité de la langue occitane sur les deux régions et ont séduit essentiellement pour leurs qualités de jeu et leur capacité à s’adapter aux nombreux personnages qui leur étaient proposés. Sous la direction artistique de Laurent Labadie ils viennent d’achever une première série du film d’animation Patate et le jardin potager. Le premier épisode sera diffusé sur le site www.aquitaine.fr du 14 novembre au 25 décembre puis viendront l’édition de 1 000 DVD ainsi que de nombreuses séances cinéma. Il semblerait que d’autres projets soient déjà en prévision comme le doublage des 26 épisodes de Ma Petite Planète chérie. C’est une bonne nouvelle pour nos enfants qui vont enfin avoir accès à une offre plus large de dessins animés en version occitane.

Rendez-vous sur tv.aquitaine.fr pour visionner « Patate et le jardin potager ».

BASQUE

ALEMANIAN EUSKARAZ

© PATRICK BERNIÈRE

E

z du helmuga hautatu baina haren maletak apetitu handiz Wiesbaden alemaniar hirian pausatu ditu, menderatzen ez duen hizkuntza baten gutiziarekin eta Rhin-en ibaiadar misteriotsuek Raina Maria Rilke, haren poesia eta antzara basak gurutzatzeko parada eskaini ondoren daramaten kulturaz gosetua. Badu aspaldi orain Itxaro Borda euskal idazleak Alemanian bizi nahi duela. « Zonbait hilabete » zehazten duenez, irailan ECLA Akitaniak eta Hessischer LiteraturRat, Hessen-eko literatura kontseiluak, europar bi Eskualdeen arteko partaidetzaren kari antolatu bi hilabeteko sorkuntza egoitza baten denbora. Parada berria Itxarori eskainia Amaia Ezpeldoi detektiboaren abenturak euskaraz jarraitzeko, Susa argitaletxeak jadanik atera serieari segida bat emateko 2012an. Aldi honetan erosotasun handiago batekin « etenaldi proletariorik gabe », Baionako Postako egunerokotasun neketsuari erreferentzia eginez. « Goiz guziz, arranguratzen naiz orri xuriaren aitzinean, baina betebehar bat daukat: astiarekin idaztea » dio. Astia « gogoetatzeko niretzat garrantzitsua denaz, hemen eta eguneroko bizian » azaltzen digu. « Estakulurik gabeko »

Itxaro Borda est en résidence de création en Allemagne.

parez-pareko bat idazlearekin. Eta murgiltze inposatua eta preziagarria musikan, filmetan, olerkigintzan, hizkuntzan, bio bizitzeko moldeaz, aktualitateaz, Wiesbaden-eko antzokiaz. Parkeak goizetan lasterka ibiltzeko eta pasatzean, lehen zedarriak jartzen diren gisara agurtzen duen Dostoievskiren bustoa. Eta euskaraz. Hannah Arendt-ek aurkitu ez zuen ohidura eta askatasunaren arteko zubi bat bezala. Alemaniar filosofoa harrituko zen euskal idazle hau ezagutzeaz, duela 5 urte ECLA-k ireki egoitza erabilgailuaz

gozatzen duen Eskualdeko hizkuntz baten lehen ordezkaria, eta « kontsumotik hurbiltzen den » kultura bat asumitzen duena, tradizio bat biziarazteko betebeharrari ez doakion arintasun batekin: « euskaraz idazten dudalarik, axolagabekeria sentitzen dut » dio Itxaro Bordak.

Itxaro en Allemagne Elle n’a pas choisi sa destination mais s’est installée début septembre, avec appétit, dans la ville allemande de Wiesbaden, curieuse d’une langue qu’elle ne maîtrise

pas. L’Allemagne, il y a longtemps que l’écrivaine basque Itxaro Borda souhaitait y vivre. « Quelques mois » tempère-t-elle. Le temps d’une résidence de création de deux mois, assortie d’une bourse, proposée par ECLA Aquitaine et le Hessischer LiteraturRat, le conseil de la littérature hessois, dans le cadre d’un partenariat entre les deux Régions. L’occasion, pour la célèbre romancière basque, de poursuivre les aventures en basque de la détective Amaia Ezpeldoi, qui rejoindront en 2012 la série publiée aux éditions Susa. Avec cette fois, un supplément appréciable pour une écrivaine, débarrassée des « interruptions prolétaires » dit-elle, référence à son quotidien laborieux de postière à Bayonne. Une façon « d’écrire en ayant le temps » dit-elle. Et de mener réflexion dans un « face-à-face sans excuses avec l’écrivaine », ponctué de découvertes et de nouveaux intérêts, en musique, cinéma, poésie, au théâtre de Wiesbaden ou dans cette simple « façon de vivre bio ». Les parcs pour courir le matin, et le buste de Dostoievski qu’elle salue en passant comme on pose ses premiers repères. Et en basque. Itxaro Borda est la première représentante d’une langue régionale d’Aquitaine à bénéficier du dispositif de résidence ouvert depuis cinq ans par ECLA.

_ novembre & décembre 2011 _ n°43


L'AQUITAINE 43 P. 16 BAT_Mise en page 1 28/10/11 17:43 Page16

16 PORTRAIT D’AQUITAINE

À

Retour à la terre Après avoir obtenu son BTS au lycée viticole de Blanquefort, le Béarnais part dix mois en Alsace parfaire sa connaissance des vins blancs. À son retour, le cœur irrigué par l’envie, il s’installe sur l’exploitation familiale et participe à une petite révolution. « Traditionnellement, de par le climat combiné au relief, Jurançon est un pays de polyculture. C’est grâce à quelques collègues un peu plus âgés, pionniers au début des années quatrevingt, que l’appellation s’est réveillée ; on a alors pris conscience que l’on pouvait faire de grands vins chez nous ! » Jean-Bernard Larrieu crée son premier chai en 1985, organise des dégustations, déploie progressivement la vigne sur les coteaux. En dix ans, l’exploitation se spécialise dans la viticulture : le Clos Lapeyre est né. Depuis, l’homme taraude les conventions. Inspiré par la méthode du géologueagronome Yves Hérody, il a tout simplement réappris à observer et à travailler le sol. « L’automatisation de l’agriculture a mis notre sens de l’observation en sommeil, constate le vigneron. En descendant

*JEANBERNARD LARRIEU 1963 Naissance à Pau 1985 Création d’un petit chai de vinification sur l’exploitation familiale 1995 L’exploitation se spécialise et atteint 11 ha de vignes 2011 17 ha cultivés en agriculture biologique, 4 employés permanents

© HERVÉ LEFBVRE

Jurançon, sur les coteaux. Disposées en terrasses amphithéâtriques là où la pente est la plus encline, les vignes du Clos Lapeyre donnent le flanc au soleil de tantôt ; en face, de l’autre côté de la vallée, le Pic du Midi d’Ossau scande de sa majesté l’horizon bleu. Voici exposée une heureuse symétrie entre l’œuvre des âges et la main de l’homme : pour une fois, nature et culture semblent agir de concert. Une semblance qui dit vrai, tant la main de Jean-Bernard Larrieu, vigneron bio, cherche à s’effacer devant le cours des choses. « J’ai toujours voulu travailler la vigne le plus normalement possible, en veillant à ne pas m’immiscer dans son cycle végétal, explique-t-il. On en tire un fruit fondamentalement différent de celui produit en agriculture conventionnelle. » Jean-Bernard Larrieu n’est pas qu’un vigneron bio. À l’entendre parler l’occitan ; à le voir glisser indolemment au fil des vignes sur sa moto américaine, béret au vent, on devine un homme inclassable, riche de sa complexité. À l’image de son terroir, qu’il raconte avec la précision d’un géologue et la poésie d’un amoureux. « Comme en toute zone de piémont, les sols de Jurançon sont tourmentés : entre le haut et le bas du coteau, les spécificités diffèrent, on raisonne à la parcelle près, expose-t-il. Le tout repose sur le fameux poudingue (transfuge langagier du pudding anglais, ndlr), une roche sédimentaire constituée de couches de pierres calcaires très variées, patiemment charriées par le Gave de Pau ; on y trouve par exemple le galet fantôme, qui par sa friabilité apporte à la terre de nombreux minéraux. Il en résulte un sol équilibré et bien drainé, où l’oxygène reprend ses droits après la pluie. » On l’aura compris, Jean-Bernard Larrieu est planté dans sa terre comme le sont ses ceps de vigne : au plus profond.

JEAN-BERNARD LARRIEU* n’est pas un prosélyte de la bio. Dans ses vignes, il en fait une éthique personnelle, pas une leçon de morale.

JURANÇON RIDER du tracteur, j’ai mis les mains dans la terre, j’ai fait des trous et j’ai regardé le tassement des sols, la circulation de l’eau, le comportement des racines. » Il a constaté ainsi que celles-ci restaient en superficie, exposant la plante aux aléas climatiques. En réintroduisant le labour, on casse cette couche superficielle pour inciter les racines à se développer plus profondément, s’affranchissant ainsi des caprices du climat. Un geste cultural évident mais une démarche qui l’est moins.

cela demande un effort considérable : pour lutter contre le mildiou par exemple, treize traitements sont nécessaires cette année, contre moitié moins en viticulture conventionnelle ; il faut donc le double de

«LA BIO, C’EST UN PEU DE L’HOMÉOPATHIE: L’OBJECTIF EST DE STIMULER LES DÉFENSES NATURELLES DE LA PLANTE.»

Un peu d’alchimie Depuis 2005, Jean-Bernard Larrieu produit six blancs certifiés en agriculture biologique, du sec – sa spécialité – au moelleux. « La bio, c’est un peu de l’homéopathie : l’objectif est de stimuler les défenses naturelles de la plante. Mais

_ novem bre & déc em bre 2011 _ n°43

travail et le double d’employés pour arriver à un rendement souvent inférieur. » D’où l’importance, pour les pouvoirs publics notamment, de soutenir les agriculteurs souhaitant se convertir à la bio ; une phase très délicate que la Région

Aquitaine accompagne à travers ses aides directes. En prenant la peine de mieux connaître la plante, Jean-Bernard Larrieu s’est découvert une vocation d’alchimiste : qu’il s’agisse d’une décoction de prêle, riche en silice et donc antifongique, ou d’une infusion de fougère pour faire fuir les insectes, la nature regorge de solutions à faire s’évaporer bon nombre de produits de synthèse. « Il faut faire en sorte que la vigne soit taillée en lune descendante, quand la sève retombe, précise le concocteur. Mais bon, on dépend aussi de la météo et du coût de la main-d’œuvre ; le bon sens paysan est souvent plus fort que le calendrier lunaire ! » Comme quoi, on peut être dans la lune tout en gardant les pieds sur terre. Voilà sans doute l’heureux mélange qui fait le bon vin, à tous égards. ■

journal l'aquitaine n°43  

journal d'information du conseil régional d'aquitaine