Page 1

Avocat M e HUBERT ST-ONGE (ex-militaire)

agence immobilière

COMEAU

L'équipe qui donne des RÉSULTATS

418 847-1000

Le journal de la communauté militaire - Région de Québec

www.martincomeau.ca

Adsum, Base Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. No convention : 40012192

facebook.com/lequipecomeau

www.journaladsum.com

LE MERCREDI 20 NOVEMBRE 2013

1771 ave. Industrielle, Val-Bélair (Qc) G3K 1L8

Tél.: 418 847-9821 – PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

FIERS DE SERVIR LES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ MILITAIRE

✗ DIVORCE ✗ SÉPARATION ✗ GARDE D’ENFANTS ET PENSIONS ALIMENTAIRES ✗ DROIT CRIMINEL

– PHOTO : CPL OLIVIER LAVIGNE-ORTIZ, R22ER

Des statues en l’honneur des SMR du Royal 22e Régiment

DÉBARQUEMENT

PAGE 3

100%

AU PORT DE QUÉBEC

325 000 $ Objectif

À LIRE EN P. 7

47%

152 000 $ En date du 18 novembre

Touchante cérémonie du Souvenir à Lac Mégantic

DERNIER SPRINT pour Centraide, on lâche pas!

Des stations d’exercices «poussent» dans les sentiers de Valcartier

PAGE 3

ARTICLE EN P. 15

Nouveaux parents, envoyez la photo de bébé né en 2013 au journal Adsum! Détails dans l’annonce en p. 10

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Ils sont venus de partout au Québec, et d’aussi loin que de la Nouvelle-Écosse ou de l’Ontario, pour participer à la cérémonie du jour du Souvenir dans leur ville d’origine, Lac Mégantic, et ainsi apporter un léger baume à la souffrance de la population.

Les militaires qui courent dans le sentier de conditionnement physique, près du Centre des sports, ou dans la montagne au Centre plein air Castor pourront s’arrêter aux nouvelles stations d’exercices, non pas pour souffler, mais pour forcer encore plus!

484, Côte Joyeuse, Saint-Raymond

418.337.2234 Sans Frais 1 877 337.2234 www.hyundaistraymond.com OUVERT LE SAMEDI

ARTICLE EN P. 4

– PHOTO : SGT JEAN-FRANÇOIS NÉRON, IMAGERIE VALCARTIER


2

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013


3

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

La vie militaire affecte le bien-être des familles, signale l’Ombudsman PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

La vie militaire peut avoir des répercussions importantes sur le bien-être des familles, signale l’Ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes (FAC), Pierre Daigle, dans un important rapport rendu public le 5 novembre. Durant 14 mois, le chien de garde du MDN et des FAC et son équipe ont rencontré 370 familles militaires de partout au Canada afin d’élaborer le rapport intitulé «Sur le front intérieur : évaluation du bien-être des familles des militaires canadiens en ce nouveau millénaire». La réalité des familles militaires y est exposée comme jamais auparavant. «Les réinstallations géographiques (mutations), les déploiements opérationnels et les bouleversements incessants de la vie militaire sont les principales causes de perturbation et de pressions pour les familles des militaires, ce qui déclenche de nombreuses difficultés», résume le rapport qui fait état de plusieurs grandes constatations. Notamment, la fréquence des déménagements est identifiée comme «la principale caractéristique déstabilisante» du mode de vie des FAC.

«Le fait que les familles des militaires doivent régulièrement déménager» – environ trois fois plus souvent que les familles civiles – et «qu’elles ont peu d’influence ou aucune influence sur l’endroit, le moment et la durée de l’affectation, a des répercussions perturbatrices importantes sur la vie familiale», dévoile le rapport de l’Ombudsman.

«Des familles ont aussi signalé que la fréquence des déploiements prolongés à des endroits comme l’Afghanistan a habituellement une incidence sur le rendement scolaire», les enfants de militaires en déploiement ayant tendance à obtenir des résultats «considérablement inférieurs à ceux de leurs pairs civils dans diverses matières», précise-t-on.

IMPACT SUR LES ENFANTS

SANTÉ ET EMPLOI

Selon cette enquête, l’absence prolongée du militaire, en particulier lors des déploiements vers des zones de mission à haut risque, peut aussi avoir une «incidence importante» sur les enfants, «en particulier sur leur santé, leur comportement et leur rendement scolaire». «Sur le plan de la santé, les enfants de militaires en déploiement ont présenté des problèmes physiques, notamment un stress accru, des problèmes de sommeil et plus du double de cas d’autres malaises par rapport aux enfants du même âge au sein de la population civile», lit-on. De plus, un déploiement peut «modifier les relations avec le parent en déploiement, parfois de façon permanente» et donner lieu à «des problèmes émotionnels, disciplinaires et de comportement chez les enfants qui n’avaient pas présenté une telle inclination avant le déploiement.»

L’Ombudsman met aussi en lumière les difficultés d’avoir accès à des soins de santé pour les familles, qui dépendent entièrement des systèmes de soins de santé provinciaux. En raison des mutations fréquentes d’une province à une autre, «les familles des FC ont quatre fois moins de chances d’avoir un médecin de famille que les familles civiles», résume son rapport. Par ailleurs, les mutations rendent difficiles pour les conjointes de militaires d’obtenir et de conserver un emploi «raisonnable, rémunérateur ou continu», signale le rapport. «De nombreux conjoints connaissent des périodes de chômage ou de sous-emploi; la plupart des conjoints non militaires ont exprimé leur frustration, car ils doivent faire la plupart sinon tous les compromis professionnels.»

Des statues en l’honneur des premiers sergents-majors du R22eR

D

UN PORTRAIT FIDÈLE DE LA SITUATION DES FAMILLES, SELON LE CFV

ans le cadre de son 100 anniversaire, le Royal 22 Régiment (R22 R) a inauguré des statues qui honorent ses premiers sergents-majors régimentaires (SMR) à la Citadelle de Québec, le 11 novembre après la cérémonie du Souvenir. En présence de centaines de Vingt-deux, un parc comprenant trois statues a été dévoilé près de la chapelle Vanier de la Citadelle. La pièce maîtresse est une statue de bronze plus grande que nature de l’adjudant-chef Jean Couture, qui fut le premier sergent-major du R22eR en 1958. La statue de l’adjuc Couture reflète «la tradition d’excellence, de fierté et de professionnalisme des sous-officiers du R22eR. Le sous-officier est ce pivot indispensable entre l’ordre et l’exécution, il est le ciment qui lie l’unité en un tout cohérent», peut-on lire sur la plaque accompagnatrice. Deux bustes en bronze se retrouvent aux côtés de l’adjuc Couture. L’un représente le sous-officier de première classe Joseph Helmer Jolicoeur, premier SMR du 22nd Battalion (French Canadian) en 1914. Le second buste est celui du sous-officier de première classe Wenceslas Bilodeau, premier SMR du 22nd Regiment en 1920 et du Royal 22nd Regiment en 1921. Rendu possible grâce à la Direction Histoire et Patrimoine de la Défense nationale, ce parc de statues commémoratives vise aussi à informer les 120 000 visiteurs de la Citadelle sur le rôle important des sous-officiers du R22eR. (P.B.) e

e

e

– PHOTO : CPL OLIVIER LAVIGNE-ORTIZ, CI 2 DIV CA

Le major-général (ret) Alain Forand, colonel honoraire du R22eR, dévoile la statue de l'adjudantchef Jean Couture, qui fut le premier sergentmajor régimentaire du R22eR en 1958.

RECOMMANDATIONS L’Ombudsman a soumis dans son rapport 18 recommandations au ministre de la Défense nationale, que ce dernier a dit accueillir favorablement. Pierre Daigle suggère notamment de maintenir le niveau actuel de soutien

Le rapport de l’Ombudsman brosse un portrait fidèle de la situation des familles militaires, affirme le Centre de la famille Valcartier (CFV). Selon la directrice générale, Marie-Claude Michaud, le CFV reçoit «très positivement» les constats du rapport. «Tout ce qui touche les enjeux des familles qui sont de juridiction provinciale – les soins de santé, l’éducation, l’emploi – ça fait longtemps qu’on soulève ça. On trouve fort intéressant que ce soit maintenant clairement énoncé dans un rapport», dit-elle. «Ce qui ressort dans le rapport, c’est ce qu’on entend depuis plusieurs années de la part des familles. Il n’y a pas de surprise. On reçoit beaucoup de messages de conjointes nous disant “c’est ça qu’on vit”», raconte-t-elle. Cette étude permettra de «sensibiliser l’ensemble de la population canadienne sur les réalités qui sont vécues par les familles», ajoute celle qui espère que cela incitera les différents paliers de gouvernement à s’asseoir ensemble pour poser des gestes concrets afin d’améliorer le bien-être des familles.

apporté aux familles militaires, de communiquer plus efficacement avec les familles et de moderniser le Programme des services aux familles. Il propose en outre de moderniser les politiques et procédures des FAC par rapport aux mutations, de moderniser les programmes et les services afin d’atténuer les difficultés reliées aux déploiements opérationnels, d’élaborer une stratégie nationale d’emploi pour aider les conjointes et aider les familles à obtenir un meilleur accès à des soins de santé. Pour consulter le rapport de l’Ombudsman : www.ombudsman.forces.gc.ca

Sprint final pour la campagne Centraide à Valcartier PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

La communauté militaire de Valcartier amorce le dernier droit de la campagne Centraide en ayant amassé presque 152 000 $ en date du 18 novembre, soit 47 % de son objectif de 325 000 $. Si l’on compare aux années antérieures, la campagne Centraide accuse un léger retard. «À cette période-ci de l’année, on est habituellement toujours rendu à plus de la moitié de notre objectif d’atteint pour la base», souligne le major François Quesnel, coordonnateur de la Base de soutien Valcartier et responsable de la campagne Centraide sur la base. Même s’il se montre confiant de faire exploser le thermomètre encore cette année, le maj Quesnel encourage les unités de la base à redoubler d’efforts alors que s’amorce la période la plus cruciale de la campagne. «Historiquement, le sprint final se déroule à la fin du mois de novembre et au début du mois de décembre, avant de partir pour le congé des Fêtes. Les

RUE EDISON À PARTIR DE 219 305$ + TX

unités profitent de cette période pour faire un effort de sollicitation majeur», indique le maj Quesnel. «Jusqu’à présent, il faut maintenir le momentum, comme on fait à chaque année, poursuit-il. Il faut continuer les activités de sollicitation. Les solliciteurs des unités doivent s’assurer de contacter tout le monde pour les inviter à donner pour la cause. C’est important que chaque personne ait été approchée.» Invitant les militaires et les employés civils de la base à se montrer généreux face aux conditions difficiles des autres, le coordonnateur de la campagne rappelle que chaque don est significatif, quel que soit le montant. «L’équivalent d’un café par mois, c’est très bien», donnait-il en exemple Chaque année, la campagne Centraide permet de soutenir plus de 180 organismes de la grande région de Québec et de Chaudière-Appalaches, qui viennent en aide aux personnes qui vivent des périodes difficiles de leur vie, telles que des hommes et des femmes en détresse, des personnes vivant dans la pauvreté, des jeunes ou des personnes handicapées.

RUE ÉTIENNE UNIFAMILIALE OU JUMELÉ

RUE GRAND-BOURG À PARTIR DE 194 015$ + TX

À PARTIR DE 215 245$ + TX SECTEUR VAL-BÉLAIR Maison modèle 1492 de la Montagne

Samedi et Dimanche de 13h à 16h www.robko.ca

418 520-2220 RBQ : 8322-3883-24

REMISE 5000$ sur certains modèles

CERTAINES CONDITIONS S’APPLIQUENT


4

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Valcartier se dote de nouvelles stations d’exercices PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Les militaires de Valcartier qui cherchent des façons de briser la routine dans leur entraînement seront contents d’apprendre que de nouvelles stations d’exercices ont été aménagées sur la base, à l’initiative des Programmes de soutien du personnel (PSP). Tout d’abord, neuf stations flambant neuves ont été installées aux abords du populaire sentier de conditionnement physique de 1,5 kilomètre situé dans le boisé à côté du Centre des sports. Ces nouveaux équipements, qui représentent un investissement de 135 000 $ en fonds non publics, viennent remplacer les anciennes stations en bois désuètes. Les nouvelles stations sont faites en métal recouvert d’un plastique caoutchouté, ce qui offre une bonne adhérence pour plus de sécurité, ainsi qu’une protection contre les intempéries. La durabilité des équipements est estimée à plusieurs dizaines d’années. L’aménagement paysager des stations a été réalisé par l’équipe Routes et terrains du service du Génie qui a offert sa collaboration pour ce projet. UN SENTIER DIGNE DE «CURRAHEE MOUNTAIN» Autre bonne nouvelle, le sentier en montagne du Centre plein air Castor a été réaménagé et équipé de quatre nouvelles stations d’exercices qui feront la joie des coureurs plus aguerris. Aménagées sur des plateformes en bois, les stations transforment le sentier de 1,3 kilomètre qui gravit le mont Brillant en lieu d’entraînement

incontournable pour les coureurs à la recherche de nouveaux défis. La première station comprend une structure pour effectuer des tractions à la barre. Plus haut, la deuxième station offre des poutres d’équilibre, tandis que la troisième propose des barres horizontales («monkey bars»). Perchée au sommet de la montagne à 400 mètres d’élévation, la dernière station inclut des planches de redressements assis. Par ailleurs, le sentier rocheux a été refait sur près de 400 mètres à partir du pied de la montagne, grâce au bon travail de la troupe d’équipement lourd du 5e Régiment du génie de combat (5 RGC). Cette tâche a mobilisé une vingtaine d’ouvriers militaires équipés de pelles mécaniques et de camions pendant environ cinq semaines. «Notre grand défi, ce n’est pas de construire le chemin, c’est de gérer l’eau qui descend», souligne l’adjudant Nicolas Côté, adjudant de la troupe d’équipement lourd. À la fonte des neiges, l’eau a tendance à ravager le flanc de la montagne. Les ingénieurs ont donc utilisé des drains et diverses techniques pour réduire les risques d’affaissement et solidifier le chemin. Ce qui était autrefois un sentier rempli de grosses pierres – où se tordre une cheville était une réelle possibilité! – est maintenant devenu un sentier sécuritaire, recouvert d’une couche de gravelle. Les PSP aimeraient même compléter le sentier jusqu’au sommet dans une deuxième phase. Grâce à ce projet de 65 000 $, on peut maintenant dire que Valcartier a sa «Currahee Mountain», comme la fameuse montagne américaine apparue dans la série Frères d’armes où les «paras» allaient courir chaque jour pour leur dur entraînement.

Voici la station #1 du sentier de conditionnement physique, qui comprend quatre arches de cinq mètres de hauteur munies d’une corde pour se pratiquer à grimper. – PHOTOS : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

PLUS DE CHOIX POUR LES MILITAIRES Mis ensemble, ces deux grands projets de stations d’exercices s’avèrent un ajout considérable à l’offre de lieux d’entraînement pour les militaires. «On sait que le Centre des sports le matin est plein à craquer», souligne Michel Lambert, gestionnaire adjoint des Programmes de soutien du personnel, qui pilotait ces projets depuis trois ans. «En installant des nouvelles stations d’exercices dans le sentier, c’est un plus. Un groupe de 30-40 militaires peut aller courir là et utiliser les stations pour leur entraînement. Ça permet de travailler le cardio et l’aspect musculaire en même temps. Même chose pour le sentier en montagne. Les militaires vont enfin avoir un large éventail de choix. On augmente notre capacité d’entraînement et on vient casser la routine.»

NOUVEAU TERRAIN MULTIFONCTIONNEL

Un membre de la troupe d’équipement lourd du 5 RGC utilise une pelle mécanique pour réaménager le sentier en montagne du Centre plein air Castor, à côté de la première station d’exercice, «tractions à la barre».

Pour ceux qui se demandent ce qui se passe derrière le Centre des sports, sachez qu’un terrain multifonctionnel extérieur de 30 mètres par 60 mètres est en train d’y être aménagé. Les travaux doivent être complétés d’un jour à l’autre. Le terrain comprendra une surface synthétique entourée de bandes en aluminium et en polymère. Il pourra être utilisé pour pratiquer différents sports tels que le hockey-balle à cinq contre cinq, le soccer ou même des circuits d’entraînement. Ce terrain permanent sera ouvert de mai à novembre. À suivre!

APERÇU DES NOUVELLES STATIONS DU SENTIER DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE STATION #1 Quatre arches de cinq mètres de hauteur, munies d’une corde pour grimper.

STATION #2 Six planches de redressements assis.

STATION #3 Structures pour effectuer des tractions à la barre.

STATION #4 Trois poutres d’équilibre étroites en forme de «S».

STATION #5 Deux trapèzes de barres horizontales («monkey bars»).

STATION #6 Série de quatre poutres asymétriques à franchir en sautant.

STATION #7 Planches de pliométrie pour développer la puissance des jambes et faire des jeux de pieds.

STATION #8 Barres parallèles pour renforcir le haut du corps.

STATION #9 Structures pour tractions à la barre assistées permettant de faire des «chin-ups» en gardant les pieds au sol ou encore des extensions des bras («push-ups») assistées.


ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

BLANCHIMENT

GRATUIT AUX NOUVEAUX CLIENTS 418 844-2056 190, rue Dubé, Courcelette

laserdentaire.ca

5


6

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Valcartier souligne la Journée du sport le 30 novembre PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Afin de célébrer la Journée du sport au Canada, le Service des loisirs communautaires de Valcartier invite tous les membres de la communauté militaire à venir se dégourdir lors d’une journée «portes ouvertes» qui se tiendra au Centre des sports de Valcartier le samedi 30 novembre. Petits et grands pourront participer à une foule d’activités sportives gratuites offertes tout au long de l’avant-midi dans les différents plateaux du Centre des sports. Un plateau de badminton libre animé par une professionnelle (9 h à 11 h 45), un plateau de dek hockey (9 h 15 à

11 h 30) et du basketball libre pour petits et grands (9 h à 12 h) seront offerts. Ceux qui préfèrent bouger dans un cadre moins compétitif pourront apprendre à danser la «zumba» en compagnie de l’instructrice, en participant à l’une des deux séances de 30 minutes tenues entre 11 h et 12 h. Une séance de «spinning» sera également offerte de 9 h 15 à 10 h 45. Ceux qui n’ont pas trop le vertige sont invités à s’initier à l’escalade sur le mur intérieur qui sera ouvert au public de 9 h à 12 h. Même les plus jeunes pourront essayer cette activité. Tout au long de la journée, une compétition inter-club de taekwondo avec des démonstrations aura lieu en présence de l’instructrice et d’athlètes

de la région. Un tournoi régional de squash sera aussi disputé. ENFANTS Parmi les activités qui s’adressent spécifiquement aux plus jeunes, les enfants de trois à huit ans sont invités à participer à une course d’environ 700 mètres sur la piste du grand stade, qui aura lieu de 11 h à 11 h 45. Pour leur part, les enfants de 1 à 4 ans pourront participer à un circuit géant de Tour du monde de Karibou, un parcours à obstacles adapté aux toutpetits, de 9 h 15 à 11 h 45. CÉLÉBRATION DU SPORT Cette année, il s’agit de la première fois que Valcartier participe à la Journée du sport au Canada, dont la qua-

trième édition se tiendra le 30 novem bre dans toutes les communautés à travers le pays. «Cette célébration du sport, du niveau amateur au niveau de haute performance, est une occasion pour tous de célébrer le pouvoir du sport et la manière dont il permet de souder une communauté, d’exprimer notre fierté et de contribuer à un mode de vie sain et actif», décrit le site officiel de l’événement. À noter qu’une journée sportive réservée aux militaires sera également organisée par l’équipe des sports militaires des PSP le 29 novembre. Soccer, volleyball, hockey, course et hockey-luge seront au programme de la journée. Pour plus d’information : 418 844-5000, poste 5226.

NOUVEAUX MEMBRES DE L’ORDRE DU MÉRITE MILITAIRE Le gouverneur général du Canada, David Johnston, a accueilli 50 nouveaux membres de l’Ordre du mérite militaire lors d’une cérémonie tenue à Rideau Hall, le 8 novembre. Huit militaires de Valcartier figurent parmi les récipiendaires. Créé en 1972, l’Ordre du mérite militaire a pour but de souligner le service méritoire et le dévouement des membres des Forces armées canadiennes (FAC). Pour leur dévouement exemplaire envers le Canada, ils sont reçus dans

ADJUDANT-CHEF MARTIN COLBERT 3 e Bataillon, Royal 22 e Régiment

ADJUDANT-CHEF STÉPHANE DESPINS 2 e Bataillon, Royal 22 e Régiment

ADJUDANT-CHEF MARIO MARTEL Quartier général du 5 e Groupe-brigade mécanisé du Canada

ADJUDANT-CHEF JUSTIN MORNEAU 2 e Bataillon, Royal 22 e Régiment

– TEXTE ET PHOTO : CAPT MICHEL GIRARD

l’Ordre selon trois grades : Commandeur (C.M.M.), Officier (O.M.M.) et Membre (M.M.M.). Le 8 novembre, M. Johnston, en tant que commandant en chef des FAC, a offert cette distinction à deux Commandeurs, neuf Officiers et 39 Membres. Les huit récipiendaires de Valcartier ont mérité le grade de Membre, qui «reconnaît des services exceptionnels ou rendement exceptionnel dans l’exercice de leurs fonctions». (P.B.) – PHOTOS : SGT RONALD DUCHESNE, RIDEAU HALL

ADJUDANT-CHEF MICHEL RIVARD 5 e Régiment du génie de combat

ADJUDANT-CHEF JACQUES ROY 12 e Régiment blindé du Canada

ADJUDANT-CHEF MARIO TREMBLAY 5 e Bataillon des services du Canada

ADJUDANT-MAÎTRE PATRICE CHARTRAND Centre d’instruction de la 2 e Division du Canada

De bonnes nouvelles pour le programme des Rangers juniors canadiens séances d’informations destinées aux parents et aux adolescents ont débuté aux Iles et la cérémonie marquant l’ouLe 3 octobre, le ministère de la verture officielle aura lieu en janvier. Le Programme des Rangers juniors Défense nationale annonçait qu’il pro canadiens a pour but de promouvoir les céderait au renouvellement des procultures et les modes de vie traditiongrammes des Rangers juniors cananels ainsi que les habiletés des Rangers diens (RJC), tout en augmentant le en offrant un large éventail d’activités nombre de patrouilles au pays qui structurées des jeunes de communau passerait de 135 à 153. L’une des tés éloignées et isolées. Sous la supervinouvelles patrouilles verra le jour sion des Rangers canadiens, ces jeunes aux Iles-de-la-Madeleine Canadiens âgés de 12 à 18 ans devienCette nouvelle patrouille s’ajoute nent des citoyens actifs et des membres aux 32 patrouilles RJC qui sont sous la engagés de leur communauté. gouverne du 2e Groupe de patrouilles Pour en savoir davantage sur les activités du 2 GPRC, condes Rangers canadiens (2 GPRC). Les sulter la page Facebook à Facebook.com/2GPRC.2CRPG

Décoré de la médaille de la Défense nationale de France

L

e colonel Denis Thébeau, commandant du 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC), a remis le 2 novembre la médaille de la Défense nationale de France au lieutenant-colonel Jean-François Bédard. Sébastien Girard du consulat général de France à Québec était présent à la Citadelle de Québec, où la remise avait lieu, ainsi que l’ensemble des commandants et des adjudants-chefs de la brigade. Cette médaille récompense les services particulièrement honorables rendus par les militaires pour leur participation aux activités opérationnelles des armées et les interventions au profit des populations. À titre exceptionnel la médaille de la Défense nationale peut être attribuée à des militaires étrangers ayant rendu des services particulièrement honorables à la défense de la France. De gauche à droite ci-dessus, le col Thébeau, M. Girard, le lcol Bédard et l’adjuc Manny.

– PHOTO : CAPT FRANCIS ARSENAULT, 2 GPRC

PAR LE CAPITAINE KARINE ROY Officier d’information, 2 GPRC


7

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Des fantassins de la compagnie A du 2 R22eR débarquent au port de Québec après avoir traversé le fleuve SaintLaurent sur une grande barge de transport.

– PHOTOS : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Des membres de la compagnie A mènent une patrouille démontée à travers des rangées de voiliers au port de Québec.

DES CASTORS DÉBARQUENT AU PORT DE QUÉBEC PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Des fantassins du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment (2 R22eR) ont traversé le fleuve Saint-Laurent et effectué des débarquements au port de Québec le 4 novembre dans le cadre de l’exercice CASTOR ANGLE III. Lors du passage de l’Adsum, un groupe de 67 fantassins de la compagnie A du 2 R22eR s’est lancé à l’assaut du fleuve à bord d’une grande barge de transport, conduite par des membres du 5e Régiment du génie de combat. Coincés comme des sardines, les «castors» se sont laissé porter sur le fleuve pendant environ 40 minutes pour ensuite débarquer au port de Québec avec tout leur attirail de fantassin, qui comprenait 72 heures de vivres. Puis, les soldats de Valcartier ont mené une patrouille démontée dans le secteur portuaire, derrière les silos de la Bunge. «C’était la première fois en 18 ans de carrière que je faisais ça et c’est peut-

être la dernière fois. […] Traverser le fleuve Saint-Laurent en voyant le Château Frontenac, la ville de Québec et le port de Québec au loin, c’est spécial», raconte le major Alain Aubé, commandant de la compagnie A du 2 R22eR. «Ce fut une belle expérience. Tout s’est bien passé. La traversée s’est faite doucement, le fleuve était calme. C’était serré sur la barge, on avait peu de marge de manœuvre, mais les ingénieurs ont bien fait ça», décrit-il.

EXERCICE D’ÉVACUATION Le jour précédent, une centaine de fantassins de la compagnie B, qui formait l’avant-garde, avaient débarqué au port avec des bateaux de type «zodiac», afin de sécuriser le secteur. Ces manœuvres hors de l’ordinaire ont été menées pendant l’exercice CASTOR ANGLE III qui a mobilisé 275 membres du 2 R22eR, du 2 au 7 novembre. Cet entraînement vise à maintenir les compétences d’évacuation de noncombattants du 2 R22eR, l’unité ayant été désignée pour répondre à ce type de

mandat pendant un an (de juillet 2013 à juillet 2014). Selon le scénario proposé, les troupes avaient pour mission d’évacuer des ressortissants canadiens et australiens coincés dans un pays fictif en crise, appelé le French Eastern Africa. Déployés à partir d’une base de rassemblement avancée établie au chantier naval MIL Davie sur la rive sud, les fantassins devaient traverser le fleuve pour établir un centre d’évacuation principal au port de Québec. Deux camps de rassemblement avancés ont également été opérés à Lac-Delage et au mont Sainte-Anne. D’après le maj Aubé, les troupes devaient ramener les ressortissants fictifs au centre d’évacuation du port et les transporter par bateau jusqu’à la base de Lévis, où ils seraient ensuite redéployés vers leur pays d’origine. Les membres du 2 R22eR pratiquent ce genre d’opération en gardant en tête qu’une crise majeure peut survenir n’importe quand et n’importe où dans le monde. Le gouvernement pourrait les

envoyer en mission à 72 heures de préavis. «Si ce genre de mission arrive, ce sera très inopiné, explique le maj Aubé. Normalement, on n’aura pas beaucoup de temps pour se revirer de bord et se déployer vers l’avant. Le point important, c’est qu’on doit pouvoir opérer avec très peu de ressources, en restant léger. On traîne seulement notre équipement de base et trois véhicules. Quand on se déploie à l’étranger, c’est normalement pour 21 jours maximum. C’est une mission qui doit être courte et précise.» Le maj Aubé donne en exemple le tremblement de terre qui a frappé Haïti en 2010. «On a été appelé à envoyer un peloton à l’intérieur de 24 heures», raconte celui qui travaillait alors au quartier général de la brigade. «Quand ça arrive, les avions atterrissent à Québec, les bateaux accostent au port, l’équipement et les ordres de priorité arrivent; il faut que ça bouge. En le pratiquant, ça évite les frictions et ça nous permet d’en tirer des leçons pour mieux réussir» une éventuelle mission, résume l’officier.

Exercice PIÈCES CALIBRÉES PAR LE CAPITAINE V.C. HUGHES 5e Régiment d’artillerie légère du Canada

Il s’agit également pour les futurs OOA d’apprendre à maîtriser ces tâches techniques tout en respectant la Le cours d’officier d’observation tactique et les techniques de campagne avancé (OOA) 1304 de l’école du que tout soldat démonté doit maîtriser Régiment royal d’artillerie a tenu pour opérer dans un environnement son premier exercice de tir réel du hostile. 28 octobre au 1er novembre. Pour leur première sortie, les candiLa formation d’OOA est essentielle à dats ont dû faire face à une météo la progression de carrière des officiers capricieuse quasi-hivernale qui a mis à d’artillerie. Elle leur inculque les l’épreuve leur capacité à accomplir les connaissances nécessaires afin de bien tâches dans des conditions difficiles. conseiller le commandant de l’arme Opérant en petits détachements auto appuyée (CAA) et d’utiliser les diverses nomes de quatre membres, les candiressources d’appui-feu en fonction des dats ont été successivement évalués effets recherchés sur le champ de dans les positions d’OOA et de techni cien. Les évaluations ont porté sur bataille. Le cours se déroule exceptionnelle- leurs habiletés à effectuer la reconnaisment au sein de la Base de soutien sance et l’occupation d’un poste d’obserValcartier, pour la première fois depuis vation et à ordonner divers types de de nombreuses années, et est appuyé missions de tir d’artillerie. Les ressources d’appui-feu ont été par le 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC). L’exercice PIÈCES fournies par la batterie R du 5 RALC CALIBRÉES a permis aux candidats qui a déployé toute la semaine son perde briser la glace et de diriger des sonnel et ses canons afin de répondre missions de tir réel en plus de se fami - avec brio aux demandes de tir des liariser avec les effets sur le terrain futurs OOA. des diverses munitions employées par Dans le cadre de scénarios d’engageles pièces d’artillerie M777 de 155 mm ment fictifs, les candidats ont dû neuet C3 de 105 mm. traliser des objectifs ennemis, repérer

– PHOTO : CAPT PN VACHON

Première reconnaissance de l’exercice PIÈCES CALIBRÉES, avec le lieutenant Guillemette en tête.

des cibles avec des projectiles éclairants et couvrir le déplacement de forces amies avec des écrans de fumée. Ils ont aussi mené une mission de tir qualifiée de «danger proche»; cela signifie qu’une procédure spéciale est appliquée pour engager une cible qui se situe à proximité d’une force amie afin d’éviter tout tir fratricide. La proximité des impacts des obus de 155 mm, ne serait-ce qu’à une distance suffisamment sécuritaire et sous le couvert du blindage d’un VBL III, est suffisante pour bien comprendre l’effet et l’importance de l’artillerie sur le champ de bataille moderne. Beaucoup de leçons ont été apprises par les candidats pendant cet exercice

qui n’est que le prélude du prochain qui aura lieu à la fin de novembre. Ils devront alors mettre en pratique tout ce qu’ils auront appris pendant le cours afin de conduire des plans de feux avec plusieurs unités de tir, en appui direct aux opérations offensives et défensives d’une équipe de combat. Toutefois, le succès repose souvent par la maîtrise des compétences de base du soldat et les candidats ne manquent pas d’ingéniosité afin de réduire ne serait-ce que de quelques kilos le poids astro nomique de leur sac à fourbi et de leur équipement, tout en tâchant d’augmenter leurs chances de survie en milieu hostile.


8

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

– PHOTO : CPL JRS RAYMOND, 12 RBC

DES BAROUDEURS AU PARC NATIONAL DE LA JACQUES-CARTIER

Une patrouille de l’escadron B se prépare à sécuriser un poste d’observation.

PAR LE CAPORAL-CHEF BENOIT PAQUIN Commandant ajoint de l’équipe régimentaire de la Concentration de patrouille canadienne

Le major Adam Siokalo planifie les opérations en compagnie du lieutenant PierreOlivier Lair.

Le 12 RBC se prépare pour la compétition de patrouille canadienne PAR LE SOUS-LIEUTENANT PIERRE-OLIVIER LACHANCE Chef de troupe 2, escadron B, 12 RBC

Du 7 au 11 octobre, les membres de l’escadron B et de la Concentration de patrouille canadienne (CPC) du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) se sont affrontés lors de l’exercice BAROUDEUR AGILE. Cet exercice de type «force contre force» avait principalement deux objectifs. Le premier était de maintenir et d’améliorer les habiletés des membres de l’escadron B liées aux opérations d’écran et d’embuscades. Le deuxième était d’offrir un entraînement aux membres de l’équipe de la CPC en vue de leur compétition de la fin novembre à Wainwright. Au cours de cette compétition, ces derniers se

mesureront à des soldats de tous métiers et devront démontrer une grande endurance physique, de la force mentale, de l’agilité et un bon esprit d’équipe afin de réussir le défi de patrouille. Dès le début de l’exercice, les représentants de la CPC ont été transportés dans les secteurs nord de la Base de soutien Valcartier. Leur mission? Effectuer une patrouille de reconnaissance à pied de 40 kilomètres jusqu’à la base d’opérations avancées de l’escadron B sans être détectés. À l’opposé, les membres de l’escadron B devait déterminer l’axe d’avance de leurs ennemis sans être observés pour ensuite leur tendre des embuscades. L’ensemble de l’exercice s’est déroulé dans une atmosphère de grande intensité : aucun des deux camps ne voulait laisser l’adversaire remporter la victoi-

re. Ainsi, la première partie a été à l’avantage des membres de l’équipe de la CPC. En effet, ces derniers ont été détectés, mais n’ont pas été embusqués efficacement, ce qui leur permis d’atteindre la base d’opérations avancées. Au retour, la fatigue commençait à se faire sentir du côté des membres de l’équipe de la CPC. Cela a permis aux membres de l’escadron B de leur tendre une embuscade réussie. L’exercice BAROUDEUR AGILE a permis aux participants de repousser leurs limites physiques et psychologiques dans un terrain et des conditions météorologiques pas toujours favorables. Pour leur part, les membres de l’équipe de la CPC ont maintenant la confiance et l’entraînement requis afin de bien figurer au tableau des résultats de la compétition.

Les paras s’emparent d’un pont à Saint-Anselme PAR LE LIEUTENANT MARK NOEL Commandant peloton 1, compagnie A, 3 R22eR

Durant l’exercice SAPEUR TENACE, le commandant du 5e Régiment du génie de combat (5 RGC) avait l’intention d’appuyer les opérations en profondeur afin de saisir intact un pont à Saint-Anselme. La prise de ce pont, qui était en territoire ennemi, allait permettre aux forces de la coalition d’établir une jonction. Pour ce faire, il était prêt à commettre une force en isolation pour une période allant jusqu’à 72 heures afin de bénéficier de l’effet de surprise et de disloquer les lignes de communication ennemies. Pour accomplir cette opération, le commandant du 5 RGC a fait appel à un groupe-compagnie aéroporté. Le groupe-compagnie aéroporté était composé de la compagnie A du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment (3 R22eR), d’une section d’ingénieurs de combat du 5 RGC, d’un détachement de contrôleurs aériens avancés (CAA) du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada, et d’un détachement médical. Le commandant du groupe-compagnie, le major Nicolas Gauthier, explique l’emploi de cette capacité aéroportée : «L’un des types d’opération confiée aux forces aéroportées est de capturer un terrain clé en territoire contrôlé par l’ennemi et d’en assurer la défense jusqu’au moment décisif. Cette capacité qui nous est propre répondait efficacement aux besoins de la mission du 5 RGC.» La planification serrée de ce type de mission est cruciale, car plusieurs éléments doivent être synchronisés conjointement.

– PHOTO : SAP J.C. LÉVESQUE, AFFAIRES PUBLIQUES 5 GBMC

Un peloton se prépare à donner l’assaut au nord du pont Morrissette à Saint-Anselme.

À la suite d’une planification minutieuse, le 23 octobre à minuit, les membres du groupe-compagnie ont embarqué dans un Hercule CC-130J afin d’être parachutés avec leur équipement sur la zone de largage (ZL) Honfleur, qui était située à six kilomètres au nord de l’objectif principal. Les premiers à être insérés ont été les membres du peloton 3 et le détachement de CAA. Le peloton 3 avait comme tâches de sécuriser la ZL avant l’arrivée de la force d’assaut aéroportée principale et de la conduire jusqu’aux points de rassemblement à proximité de la ZL. Une fois le groupe-compagnie rendu aux points de rassemblement, le peloton 3 et les CAA se sont rapidement déplacés vers l’objectif afin d’établir des postes d’observation (PO) sur le pont. Ainsi ont-ils pu informer le commandant du groupe-compagnie sur les pro-

grès de l’ennemi et guider la force d’assaut pendant l’approche vers leur position d’attaque. Le détachement de CAA a constitué un élément essentiel tout au long de l’opération aéroportée. Le capitaine Parker Donaldson, commandant du détachement, dirigeait minutieusement l’appui aérien rapproché contre les objectifs à proximité de la force amie. «Mon détachement G42 a fourni de l’observation et a marqué des points d’importance afin d’appuyer le plan d’attaque du commandant du groupecompagnie», explique-t-il. «À l’heure H (l’heure d’attaque), mon équipe a contrôlé le largage d’une bombe de 500 livres par un Alpha jet sur la position ennemie afin de créer un effet de choc et de couvrir l’approche de la force d’assaut sur l’objectif.»

Les 21 et 22 octobre, les membres de l’équipe régimentaire qui participeront à la Concentration de patrouille canadienne (CPC) ont participé à l’exercice BAROUDEUR RUSÉ qui s’est déroulé au Parc national de la Jacques-Cartier. BAROUDEUR RUSÉ était un aperçu exigeant mais réaliste de la concentration à venir. Le but de l’exercice était de confirmer les compétences de bases du soldat, de rehausser l’esprit d’équipe et d’offrir l’occasion aux membres de se dépasser. En plus d’affronter le temps pluvieux du mois d’octobre pendant plus de 36 heures avec un sac à dos pesant plus de 31 kilogrammes, les participants ont dû accomplir toutes sortes de tâches. Ils ont effectué des patrouilles de reconnaissance et établi des jonctions; ils ont réagi à la présence d’agents chimiques, bactériologiques, radiologiques et nucléaires; ils ont traité et évacué des blessés; et ils ont été exposés à une gamme de situations exigeantes. Les montagnes, les cours d’eau, les conditions météorologiques et le bois extrêmement dense en ont fait une pratique qui a placé leur forme physique et mentale dans une zone d’inconfort. Malgré tout, cela a été une expérience valorisante pour eux, et plusieurs leçons ont été retenues en vue de la prochaine étape, soit la CPC. Puis, la force d’assaut, composée du peloton 1 au nord et du peloton 2 au sud, a attaqué le pont de chaque côté simultanément pour s’emparer de l’objectif avec aisance, aidés par des armes d’appui et un soutien aérien rapproché bien synchronisés. La prise de possession de l’objectif a permis à notre section de génie de combat de neutraliser tous les dispositifs explosifs qui auraient pu être installés sur le pont avant sa destruction par la force ennemi. La prise du pont a été caractérisée par la rapidité de réaction, la souplesse, la légèreté et l’effet de choc que les forces aéroportées apportent sur le champ de bataille. Lorsque le pont a été sécurisé, le groupe-compagnie est passé à la dernière phase de son opération qui était d’en assurer la défense. Pour accomplir cette phase, il est primordial que tous les éléments coopèrent étroitement les uns avec les autres. La coopération et la collaboration sont particulièrement importantes jusqu’à la jonction avec d’autres forces alliées. Pendant l’extraction, le commandant du groupe-compagnie aéroporté a souligné le succès de cette opération grâce aux caractéristiques propres de cette force. «Nous utilisons les forces aéroportées, car l’emploi tactique est plus souple, plus efficace et plus furtive que des forces plus lourdes dans des secteurs qui sont sous le contrôle de l’ennemi. De plus, l’effet de choc que l’on crée est démesuré par rapport à notre taille, à notre puissance de feu et au nombre de soldats que l’on déploie sur le terrain.» La coordination de tous les éléments qui forment le groupe-compagnie aéroporté apporte une valeur ajoutée serrée aux commandants qui connaissent et exploitent ses capacités uniques.


9

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

– PHOTO : NICOLAS LAFFONT

Une partie des membres du GPE 35 GBC après l’exercice à Thetford Mines.

Près de 800 militaires du 35 GBC en exercice à Thetford Mines PAR LE LIEUTENANT DEREK PICARD-FORTIN RAPU, Voltigeurs de Québec

Le groupe principal à l’entraînement (GPE) du 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC), dirigé par le lieutenant-colonel Richard Bélanger des Voltigeurs de Québec, a déployé un groupement tactique (GT) de 776 personnes à Thetford Mines les 18, 19 et 20 octobre. Leur mission : détruire les capacités de réparation et de maintenance de véhicules du «West Isle Liberation Force» (WILF). Les militaires du 35 GBC ont commencé leur déploiement à la mine BC et y ont établi le poste de commandement (PC) du GT, le PC logistique (PC8), le quartier-maître régimentaire et les autres éléments de soutien. Les compagnies de combat, pour leur part, se sont déployées dans leurs caches en soirée. De plus, 131 membres du GPE blindé se sont aussi déployés dans la région pour leur entraînement.

Le sergent Renaud du 35 RGC supervise la troupe 1 lors de la construction d’un pont de cordes afin de laisser passer les alliés au-dessus de la rivière.

La journée du samedi a été occupée par les reconnaissances, la procédure de bataille et les pratiques, alors que celle du dimanche a vu trois objectifs sur la mine Normandie être attaqués par les trois compagnies d’infanterie. Ces compagnies étaient appuyées par des éléments du génie de combat et les blindés. Selon le capitaine Simon Turmel, officier des opérations du GT, «l’exercice qui vient de se dérouler nous a permis de mettre en pratique nos compétences dans un milieu réaliste qui n’est pas connu des troupes. En plus, s’entraîner hors de la base de Valcartier apporte son lot de difficultés de planification et d’opération qui doivent être pratiquées puisque nous devrons recommencer pour l’exercice PÈLERIN VALEUREUX.» L’exercice a permis aux différentes unités du 35 GBC de mettre en pratique différentes normes d’aptitudes au combat (NAC) selon leur métier. Par exemple, les sapeurs du 35e Régiment du génie de combat ont installé un pont de corde afin de faciliter la progression des troupes. De plus, il a été l’occasion de mettre en place des procédures entre les différentes unités et postes de commandement en vue de l’exercice PÈLERIN VALEUREUX qui se tiendra en janvier 2013.

– PHOTOS : SLT JIMMY EDWARDS, 35 RGC

Le soldat Houde, des Fusiliers de Sherbrooke, occupe la garde ennemie dans une tranchée construite par les ingénieurs pour défendre les objectifs dans les secteurs de Black Lake à Thetford Mines lors du GPE 3.

Collaboration remarquable entre l’infanterie et le génie de combat à Black Lake PAR LE SOUS-LIEUTENANT JIMMY EDWARDS 35e Régiment du génie de combat

Les membres du 35e Régiment du génie de combat ont travaillé en collaboration avec les unités d’infanterie du 35e Groupe-brigade du Canada. Ils ont pu mettre leur expertise à contribution pendant le Groupe principal à l’entraînement (GPE 3) qui s’est tenu dans les secteurs de Black Lake, à Thetford Mines, du 18 au 20 octobre. Pour le sous-lieutenant Leclerc, commandant de la troupe 2, l’exercice a été une excellente opportunité de perfectionner son leadership. «Sérieusement, j’ai vraiment aimé ça! C’est la première fois que je travaille avec l’infanterie et lors de l’exercice, j’ai eu l’occasion de conseiller le major sur l’endroit où il serait préférable d’installer des obstacles selon le plan qu’il voulait.» La mission de la troupe 2 était de fortifier des positions défensives pour

Le soldat Lamothe-Santerre du 35 RGC fait les premiers essais du pont de cordes construit par la troupe 1.

La troupe 2 du 35 RGC s’est occupée d’installer un champ de mines antichar entre deux bâtiments désaffectés afin de bloquer le passage de l’ennemi et de leurs véhicules.

Le lieutenant Retrouvey, commandant de la troupe 1 du 35 RGC, se tient sur le pont de bateaux d’assaut effectué par sa troupe.

ensuite agir à titre d’ennemis sur ces mêmes sites afin d’appuyer l’infanterie. Les ingénieurs ont creusé des positions défensives, construit des obstacles pour ralentir l’avance ennemie et monté des charpentes de portes, qui allaient être défoncées plus tard, à l’intérieur d’un bâtiment désaffecté. Pour ce qui est de la troupe 1, elle a érigé trois ponts dont deux ponts en cordes et un à l’aide de bateaux d’assaut afin de faciliter

l’avance alliée au sein des différents objectifs. Une fois les tâches complétées, les troupes se sont occupées de défendre leur position jusqu’au lendemain pour les attaques. Une compagnie d’infanterie, accompagnée d’une section d’ingénieurs du 35 RGC, a emprunté l’un des ponts de cordes afin de se rendre à l’objectif d’attaque à 4 heures du matin, alors que d’autres troupes

d’infanterie utilisaient les montages de charpente afin de pratiquer des opérations en zones urbaines dans les bâtiments désaffectés. Les ingénieurs du 35 RGC ont démontré leur efficacité à effectuer des tâches ardues tout au long de l’exercice, ce qui s’est avéré très utile pour les unités auxquelles ils étaient attachés. «Tout s’est bien déroulé. Lors de l’attaque, par exemple, on a réussi à faire une brèche en moins de deux minutes dans la clôture de concertina, ce qui a permis aux fantassins de passer et de poursuivre leur mission», a expliqué le caporal-chef Joncas, attaché à la compagnie Bravo.


10

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

RÉACTION ROYALE 2013

Contrer la menace sous toutes ses formes PAR ALEXANDRA VENTURA-GIROUX ET JOSETTE-ANDRÉE SIMARD Respectivement du journal Servir et des Affaires publiques, Base de soutien Valcartier

Au cours de la dernière semaine du mois d’octobre, vous avez sans doute remarqué une présence accrue des membres des Forces armées canadiennes (FAC) aux abords de la Base de soutien Valcartier ainsi qu’une augmentation des mesures de sécurité telles que les contrôles d’identité, les fouilles de véhicules et les fermetures de certaines guérites. Plus de 900 militaires de la 2e Division du Canada (2 Div CA) se sont exercés jusqu’au 3 novembre dans le cadre de l’exercice RÉACTION ROYALE 2013, qui se déroulait dans les régions de Valcartier, Montréal, Saint-Jean, du Saguenay et de l’Estrie. Mais qu’est-ce que RÉACTION ROYALE? «Réaction royale, c’est un exercice ayant pour but d’entraîner le quartier général du commandant ainsi que l’état-major de la Force opérationnelle interarmées (Est), lors d’opérations d’assistance aux autorités locales et gouvernementales. Ainsi, dans le cas d’une crise où les autorités civiles verraient la situation dépasser leurs capacités opérationnelles, les membres des FAC seraient fin prêts à les appuyer afin de stabiliser la problématique», lance d’emblée le major Christian Marquis, G5 Plan, du quartier général de la 2 Div CA, et qui agissait à titre de chef du groupe de planification

– PHOTO : CPL G. LAPOINTE, IMAGERIE VALCARTIER

Les caporaux Marc-André Cousineau et David Légaré, membres du 1 R22eR, procèdent à une fouille de camion, le 30 octobre à l’entrée principale de la Base Valcartier.

opérationnelle pour l’exercice. «À la réception des ordres du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC), nous lançons le protocole du Processus de planification opérationnelle (PPO). À ce moment, notre officier de liaison recueille le plus d’informations possible avant de les communiquer à notre groupe de planification, formé de spécialistes de toutes les branches de l’état-major, qui prendra la décision quant à la marche à suivre.» AMPLEUR INTERNATIONALE Ont participé à l’exercice, les principaux acteurs de la 2 Div CA, soit le

Du personnel de l’état-major de la FOI(E) rencontre des intervenants des autorités civiles pour coordonner les actions nécessaires au succès des opérations.

5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), le 34e Groupe-brigade du Canada, le 35e Groupe-brigade du Canada ainsi que le Groupe de soutien de la 2 Div CA et son quartier général. Tel que l’explique le major Sébastien Campagna, G5 planificateur des opérations pour le quartier général de la 2 Div CA, «RÉACTION ROYALE s’imbrique dans un plus grand ensemble, en l’occurrence l’exercice DETERMINED DRAGON, qui vise à mettre à l’épreuve la capacité du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC), en mettant en œuvre divers scénarios en matière d’opérations de défense mondiale et de l’Amérique du Nord». Cet exercice figure parmi les 11 exercices internationaux qui ont été menés en collaboration avec des organisations d’envergure comme la flotte américaine, le FBI, le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), le United States Northern Command (NORTHCOM), pour ne nommer que celles-là. DIFFÉRENTES SIMULATIONS À VALCARTIER À la Base de soutien Valcartier, les membres des FAC et de la Police militaire ont protégé les installations et le personnel de la base en collaboration (fictive) avec les autorités locales. Ils ont géré avec brio plusieurs scénarios d’entraînement, dont la menace d’un groupe terroriste local, des arresta-

Le journal Adsum publiera gratuitement la photo de votre petite merveille née au cours de l’année 2013 dans sa première édition de 2014!

Envoyez-nous par courriel votre plus belle photo de bébé en format JPEG au plus tard le 7 janvier 2014 à : +adsum@forces.gc.ca

RENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES 1 2 3 4 5

– – – – –

Prénom du bébé Date de naissance Prénoms et noms des parents (en commençant par la maman) Lieu de travail du parent militaire ou employé civil au MDN Numéro de téléphone où on peut vous joindre de jour

Invitation réservée exclusivement aux militaires et employés civils du MDN de la région Québec.

Renseignements : 418 844-5000, poste 5672

tions, une intrusion sur la base, une alerte au colis suspect, une fusillade avec blessé et la fouille des véhicules empruntant les guérites. Selon le capitaine Gilles Henry, officier des opérations de la Base de soutien Valcartier, l’exercice s’est très bien déroulé dans notre région. Il est toutefois certain que les usagers de la route 369 et les employés militaires et civils de la base circulant via la guérite de la route de la Bravoure se rappelleront combien l’arrivée au travail du 29 octobre fut difficile. «Malheureusement, la directive visant à ce que la vérification d’identité ne soit pas effectuée aux heures de pointe a été mal interprétée ce matin-là. Nous avons réagi aussi rapidement que possible pour corriger le tir dès que nous avons été informés de la situation», affirme le capt Henry. «Les exercices et les entraînements, tels que RÉACTION ROYALE, sont des occasions de valider tant nos voies de communication que nos procédures, de les parfaire et de planifier des stratégies afin de répondre aux situations imprévues révélées par le passage de la théorie à la pratique», ajoute-t-il «Des impacts majeurs ayant découlé de la vérification de l’identité des automobilistes en ce matin du 29 novembre, nous retiendrons que des plans doivent impérativement être développés afin de minimiser de tels inconvénients.» DÉBORDEMENT À LA FRONTIÈRE Du côté de l’Estrie, on pouvait aussi compter sur une présence militaire accrue et de scénarios plus grands que nature. Pour les besoins de l’exercice RÉACTION ROYALE, le bâtiment qui abrite les locaux des Fusiliers de Sherbrooke, situé près du centre-ville, a servi de point de ralliement pour les troupes du 5e Groupe-brigade mécanisée du Canada. Celles-ci devaient ensuite prendre le chemin de la frontière de Stanstead afin de prêter mainforte aux officiers de la Gendarmerie royale du Canada, débordés par une vague sans précédent d’immigrants en provenance des États-Unis. Ces fugitifs américains, pour la plupart des résidents des états voisins de la municipalité estrienne, tentaient de fuir une menace nucléaire. TROIS BUTS L’exercice RÉACTION ROYALE 2013 a mobilisé autour de 100 membres des FAC de la Base de soutien Valcartier. Trois buts étaient visés par ce déploiement exceptionnel : le maintien de l’expertise du personnel militaire en matière de gestion d’incidents chimiques, biologiques ou nucléaires; la protection de la base avec un déploiement à grande échelle de soldats et le renforcement des mesures de sécurité ainsi que le contrôle des points d’entrée et de sortie; et enfin la projection de la force, qui comprend la collaboration des troupes avec les autorités policières et les agences gouvernementales en situation de crise. «Cela faisait longtemps qu’un tel exercice ne s’était pas tenu à Valcartier. Ce dernier aura servi à mettre à jour nos procédures de communication et de réaliser des interventions de grande envergure en collaboration avec la police militaire et les agences intergouvernementales», de conclure le capt Henry.


11

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

RÉACTION ROYALE 2013

Un succès pour le 12 RBC PAR LE CAPITAINE DONOVAN HUPPÉ Officier de transport, 12e Régiment blindé du Canada

Une guerre nucléaire menace la paix mondiale et vise directement le continent américain. Des milliers de résidents de la Nouvelle-Angleterre espèrent trouver refuge temporairement au Canada et au Québec. Certains utilisent la voie légale, d’autres non. L’escalade diplomatique entre le Canada et les États-Unis s’intensifie sur la question des réfugiés le long de la frontière États-Unis-Québec. Dans ce casse-tête viennent s’insérer des groupuscules radicaux et anarchistes désirant semer la panique. Ceux-ci visent directement les installations militaires au pays. La Gendarmerie royale du Canada (GRC), épaulée par

la Sûreté du Québec (SQ), ne suffit plus à la tâche. La sécurité publique sonne l’alarme et expédie une demande à Ottawa pour l’assistance immédiate des Forces armées canadiennes. L’Unité d’intervention immédiate (UII), composée autour du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC), est appelée en renfort et se déploie dans la région de Sherbrooke pour prendre part aux opérations de sécurité et de surveillance. C’est dans ce contexte plutôt intense que s’est déroulé l’exercice RÉACTION ROYALE 2013 visant à mettre à l’épreuve les différents niveaux de commandement de l’UII advenant une intervention réelle. Bien que l’entraînement visait le poste de commandement de la 2e Division

L’escadron A du 12 RBC sécurise la garnison de Bagotville PAR LE LIEUTENANT CHRISTOPHER LEAHY Chef de troupe, 12e Régiment blindé du Canada

L’escadron A du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) a été déployé au Saguenay dans le cadre de l’exercice RÉACTION ROYALE, en tant que force auxiliaire de sécurité. L’escadron aidait les membres de la 3e Escadre à assurer la défense des infrastructures critiques de Bagotville. Les membres de l’escadron se sont déployés en Coyote et en autobus pour se rendre sur les lieux où le scénario de l’exercice était en plein déroulement. Aussitôt arrivés, les ordres du commandant d’escadron ont été donnés et les opérations ont commencé en soirée.

Les soldats du 12 RBC se sont surtout démarqués par leur grande polyvalence. Au cours de l’exercice, les membres de l’escadron ont établi un écran sur le périmètre sud de la base en exploitant les systèmes de surveillance de différents types du véhicule Coyote que ce soit le mât, le système télécommandé ou par observation humaine. De plus, les membres de l’escadron ont été employés dans une variété de tâches propres à la sécurité de la garnison. Par exemple, à la suite de menaces contre les commandants et leur famille, l’escadron a fourni une protection rapprochée aux commandants de la 2e et de la 3e Escadre. Étant donné que quelques membres de l’escadron possédaient déjà de l’expérience dans ce domaine, nous avons pu fournir

Le 35 RGC relève le défi en tant que Groupe bataillon territorial Québec PAR LE CAPITAINE SÉBASTIEN DUFRESNE Officier des opérations, GBT Qc

Des mouvements massifs de réfugiés, des risques d’attaques terroristes en sol nord-américain et des tensions à l’échelle internationale. Telle était la situation créée pour l’exercice RÉACTION ROYALE 2013 auquel participait le Groupe bataillon territorial Québec (GBT Qc). Cet important exercice dirigé par la 2e Division du Canada a déclenché la formation du GBT Qc mis sous l’égide du 35e Régiment du génie de combat (35 RGC) qui a dû fournir l’ossature du poste de commandement du bataillon. Une fois constitué et entraîné, le GBT Qc a été mis sous le commandement du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) pour la durée de l’exercice à partir du centre des opérations du 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC). Durant cet exercice, les membres du GBT Qc ont pu s’exercer à la procédure de bataille, raffinant ainsi leurs capacités d’analyse et de communication en équipe. Les fréquents changements de situation, les limitations liées à l’utilisation des ressources ainsi que les nombreuses recherches d’informations

nécessaires ont permis de mettre au défi l’état-major du GBT Qc. Opérer en contexte d’aide aux autorités du maintien de l’ordre et de protection de la force sur un front faisant jusqu’à 130 kilomètres, le tout en même temps, représente un défi de taille pour les planificateurs, car ceuxci doivent offrir un cadre de planification réaliste et complexe. Le défi a été relevé puisque le poste de commandement a su émettre des ordres qui ont répondu aux attentes du commandant du 5 GBMC et qui ont contribué à l’atteinte des objectifs de la mission. L’un des secrets du succès du GBT Qc a été sans aucun doute la chimie qui s’est rapidement développée entre les divers membres du poste de commandement. En seulement quelques heures, des membres du 35e Bataillon des services du Canada, de la 4e Compagnie de renseignements, de la 55e Ambulance de campagne, de la 5e Unité de police militaire, du 35e Régiment des transmissions et du personnel du bureau du Juge-avocat général se sont joints à l’équipe du 35 RGC pour former un commandement efficace et cohérent, prêt à faire face à tout changement de situation.

Le commandant de la 2e Division, le brigadier-général Lanthier, s’adresse aux troupes de l’Unité d’intervention immédiate.

du Canada, le 12 RBC a fait sa part en déployant ses éléments de commandement et de contrôle. C’est ainsi que le poste de commandement régimentaire (PCR), tout comme l’escadron de comun niveau de protection qui a surpris les membres de l’Aviation royale canadienne. Ces mêmes menaces ont également poussé l’escadron à déployer des patrouilles de sécurité dans le secteur des logements familiaux de la base. Le commandant de la garnison, ne voulant pas perturber ses opérations courantes, a décidé de protéger les familles des membres sous son commandement afin que ces derniers puissent se concentrer sur leur travail durant la crise. Cet exercice a permis de tester notre capacité à réagir adéquatement à une crise domestique en tant que force de sécurité auxiliaire. Nous avons pu confirmer l’efficacité du système de rappel visant à nous faire rentrer au Régiment pour un déploiement rapide. Par conséquent, tous les membres de l’escadron savent maintenant que si le téléphone sonne, ils seront prêts à faire face aux défis entraînés par une crise domestique, qu’elle soit causée par des éléments radicaux ou Dame Nature.

mandement et des services (PC8) se sont déployés à Sherbrooke du 28 octobre au 2 novembre. L’exercice a été très bien articulé et chaque niveau a eu l’opportunité de développer ses instructions permanentes d’opérations, tout comme sa flexibilité à réagir à différentes situations. C’est dans le manège des Fusiliers de Sherbrooke que le 12 RBC a mené sa guerre virtuelle. En effet, selon le scénario, deux escadrons et demi ont été déployés le long de la frontière pour y tenir des postes de contrôle de véhicules et des postes d’observation. Malgré l’aspect artificiel de la situation, les liens créés avec les différents éléments de la sécurité publique se sont avérés bien réels et garants d’une coopération forte et durable. Il faut également mentionner que les attachés se sont montrés essentiels et ont certainement participé au succès qu’a connu l’exercice. Bref, la force UII centrée autour du 12 RBC est désormais fin prête à générer une force d’intervention adaptée à n’importe quelle situation.

Mario Boilard, Notaire mboilard@notarius.net

418 842-4448 418 875-1671

WWW.BOILARDRENAUD.COM


12

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Cours d’officier junior de l’Artillerie royale canadienne PAR LE CAPITAINE MATHIEU DESHAIES 5e Régiment d’artillerie légère du Canada

Une quinzaine d’officiers subalternes du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC) ont eu l’opportunité de suivre, du 16 au 19 octobre, le cours d’officier junior de l’Artillerie royale qui s’est tenu à la BFC Shilo au Manitoba. Ce cours, tenu annuellement, a pour but d’offrir aux jeunes officiers de l’artillerie une introduction sur l’histoire et les traditions du métier. La délégation d’artilleurs du 5 RALC était particulièrement importante cette année puisque l’année passée tous les officiers subalternes prenaient part à la validation de la FO 3-06 à Wainwright. Tous ont apprécié leur semaine de cours, en raison des allocutions enrichissantes des invités chevronnés et des liens qu’ils ont pu tisser avec les officiers des autres unités du Régiment royal. En effet, les interlocuteurs invités étaient en premier lieu tous les commandants d’unité de l’artillerie régulière et leurs sergents-majors régimentaires. Il y avait aussi le commandant de 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada et son sergent-major de brigade, le directeur de l’Artillerie, le commandant du centre opérationnel interarmées canadien et le colonel commandant de l’Artillerie. Au cours des discussions, les officiers subalternes ont pu élargir leurs connaissances au sujet des relations entre officiers et sous-officiers, des questions sur les conflits futurs en lien avec le leadership appliqué ainsi que des faits historiques en rapport avec les conflits auxquels les artilleurs canadiens ont participé dans le passé. L’importance de diriger de l’avant avec professionnalisme, et ce, en tout temps nous a été expliquée et démontrée par tous ces invités. Les candidats ont aussi eu la chance de visiter le Musée de l’artillerie qui rend hommage à de nombreux héros du passé en remémorant leurs actions au combat. Tous ont pris le temps de regarder l’aspect de la guerre des

Les officiers du 5 RALC qui ont participé au cours d’officier junior.

tranchées et de constater avec quelle efficacité les plans de tir de la Grande guerre s’effectuaient, et ce, malgré de

graves problèmes de communications. En effet, les horaires précis, des plans simples et flexibles ainsi que du tir

parallèle de barrage qui avançait par bonds afin de couvrir l’avance de l’infanterie, ont permis à l’artillerie d’être très efficace et de se révéler comme un appui décisif dans cette page importante de notre histoire militaire. Enfin, les étudiants ont également pu établir des comparaisons entre l’entraînement relié aux montées en puissance de l’époque et celui d’aujourd’hui, se consolant du même coup de «leur Wainwright» de l’année précédente. Bien que les activités mondaines aient été importantes, le cours est demeuré imprégné de traditions et de l’esprit guerrier de l’artilleur. Il est par ailleurs merveilleux de penser que nous avons pu réunir un panel aussi impressionnant de hauts gradés et d’anciens combattants. Bref, le cours a été un succès sur toute la ligne et les officiers du 5 RALC en sont ressortis grandis.

La batterie R du 5 RALC appuie la formation des futurs officiers observateurs avancés PAR LE LIEUTENANT JEAN-MICHEL DAIGLE 5 Régiment d’artillerie légère du Canada e

La batterie R du 5 RALC a récemment fourni un appui au cours national d’officier observateur avancé (OOA), qui se déroulait dans les secteurs d’entraînement de la Base de soutien Valcartier. La batterie R avait le mandat de fournir un tir indirect pour un exercice qui se tenait du 25 au 29 octobre. Les candidats du cours d’OOA devaient effectuer des missions de tir afin d’obtenir les qualifications requises pour le cours. Sur le champ de bataille, les OOA sont les représentants de l’artillerie pour l’arme appuyée. De fait, ils doivent régulièrement faire équipe avec l’infanterie afin de pouvoir appuyer n’importe quelle tâche au front. Le tout se concrétise par des tirs précis effectués par les batteries d’artillerie,

souvent positionnées à plusieurs kilomètres derrière eux. La batterie R devait donc, durant la première journée de l’exercice, occuper une position d’artillerie de façon tactique et prêter assistance aux participants du cours d’OOA qui étaient démontés par l’entremise des réseaux de communications. Malgré la neige et le brouillard, le tir a pu débuter tôt le 29 octobre à l’aide de l’obusier C3 de 105 mm, pour finalement se terminer tard en soirée le 30 octobre. En tout, 350 obus de 105 mm ont été tirés durant ces deux journées, et ce, pour une quarantaine de missions de tir. Cet exercice a démontré à quel point la batterie R peut s’adapter rapidement aux changements. En effet, les membres de la batterie ont dû rentrer très tard à leur régiment pour faire un changement d’obusiers. De fait, la journée du 31 octobre consistait à tirer du M777 pour des missions «danger proche». Ces missions consistent à tirer

des obus de 155 mm à 413 mètres des observateurs qui eux étaient protégés grâce au véhicule blindé léger. Sur une autre note, l’exercice aura permis à la batterie de renouer avec un ancien membre du régiment. L’adjudant Ghislain Morin aura pu souligner d’une bonne façon sa retraite en étant invité par le sergent-major de batterie, l’adjudant-maître Côté. L’adj Morin a donc pu tirer son dernier coup de canon avec les membres de la batterie R. Nous lui souhaitons une bonne retraite. Finalement, l’appui donné au cours d’OOA aura été un franc succès pour la batterie R. Durant toute la semaine, les membres de cette batterie ont pu tester leurs procédures d’artillerie, leur endurance et même consolider la cohésion au sein des troupes. Forts des éloges reçus par les organisateurs du cours, nous pouvons affirmer avec fierté que la batterie R est et demeura «à temps sur la cible»!

Exercice APOLLON DÉFENSEUR

L’escadron A s’entraîne dans un contexte de défense CBRN PAR LE SERGENT SÉBASTIEN POIRIER Commandant de patrouille 12C

Lors de l’exercice APOLLON DÉFENSEUR qui a eu lieu du 16 au 18 octobre, l’escadron A du 12e Régiment blindé du Canada s’est livré à des tâches de reconnaissance chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN) dans les secteurs d’entraînement de la base de Valcartier. Cet exercice faisait suite à l’exercice APOLLON NUMÉRIQUE, qui avait eu lieu une semaine avant et au cours duquel plusieurs scénarios mettant en scène des agents CBRN avaient pris place. C’était donc le temps pour les membres de l’escadron de mettre leurs connaissances en application. Les troupes ont eu l’occasion de démontrer leur compétence et leur savoir-faire, en exécutant les différentes tâches de reconnaissance, de relevé et de surveillance CBRN. Cela a permis à tous de se mettre à jour avec les nouvelles techniques, tactiques et procé-

L’escadron A effectue une reconnaissance d’itinéraire dans un contexte CBRN.

dures en vue d’un déploiement potentiel dans un tel environnement. Parmi les tâches accomplies par l’escadron, il y a eu des reconnaissances d’itinéraires et de points, des déplacements de civils pour les mettre en sécurité, des premiers soins à donner et le relevé des zones contaminées par un agent chimique.

L’équipe de marquage de l’escadron A quadrille une zone contaminée par un agent chimique.

De plus, le personnel de l’escadron a dû se vêtir de la tenue complète CBRN. Ce fut un bon défi pour les membres d’équipage à l’intérieur des véhicules de composer avec l’équipement. Le masque à gaz a constitué une contrainte importante durant les communications servant à passer l’information entre les patrouilles et les

troupes et de relayer le tout au poste de commandement d’escadron. Toutes les troupes de l’escadron ont démontré qu’elles pouvaient intervenir dans un environnement CBRN, ce qui peut s’avérer critique lors d’un déploiement domestique ou même expéditionnaire.


13

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Plus qu’une qualité de vie… Saint-Raymond c’est un accès direct à la nature ainsi qu’à des infrastructures de qualité ! Vivre à Saint-Raymond, c’est profiter d’une multitude d’activités dans le domaine des sports, des loisirs, de la vie communautaire, le tout dans un décor naturel et boisé à la croisée des rivières Sainte-Anne et Bras-du-Nord. Vous aurez accès à un système éducatif bien en place, des écoles de niveaux primaire et secondaire, un aréna, un centre de ski, une piste cyclable, des terrains de jeux, un centre multifonctionnel, un cinéma, un centre hospitalier, un centre de la petite enfance (CPE), un camp de jour, un programme complet d’activités et plus encore ! Saint-Raymond c’est aussi plus de 350 commerces et industries de toutes sortes qui sauront répondre à tous vos besoins. La région offre des activités à profusion… Que ce soit pour la pratique du vélo de route, de piste ou de montagne ou encore pour assouvir votre passion pour le golf et la motoneige, Saint-Raymond n’a pas d’égale pour répondre à votre soif de profiter du plein air. Sans compter les vastes territoires des Zec et Réserve environnantes qui vous permettront de pratiquer votre passion de la chasse et de la pêche.

JUMELÉ

209 000

$

Bureau des ventes

OUVERT

BUNGALOW

249 900$

«KITS» POUR AUTO-CONSTRUCTEUR DISPONIBLES MAISON, TERRAIN ET TAXES COMPRIS

SAINT-RAYMOND TERRAINS DÉSERVIS AQUEDUC & ÉGOUT

POUR AUSSI PEU QUE

Estimation des plans

GRATUITE

859 /mois

POUR AUSSI PEU QUE

1021

$

POUR INFORMATION OU RENDEZ-VOUS

MAISON, TERRAIN ET TAXES COMPRIS

SERGE DUCHESNE

$

/mois

418 806-9898

*


14

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

LE JOUR DU SOUVENIR CÉLÉBRÉ À VALCARTIER ET À QUÉBEC

Des militaires montent la garde au pied de la Croix du sacrifice pendant la cérémonie du Souvenir tenue en haute-ville de Québec.

Les communautés militaire et civile de la grande région de Québec ont pris un moment pour honorer la mémoire des militaires canadiens qui ont fait le sacrifice ultime, lors des cérémonies du jour du Souvenir tenues à Québec et à Valcartier le 11 novembre. Sur la Base de soutien Valcartier, environ 1000 membres de la communauté militaire se sont rassemblés autour du cénotaphe commémoratif, devant le quartier général du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), pour une cérémonie traditionnelle et familiale. Pas moins de 380 militaires de Valcartier ont paradé dans la rue Général-Tremblay afin d’honorer les sacrifices de leurs frères d’armes décédés au cours d’un conflit à travers le monde. La lecture d’une prière, la complainte d’une trompette, les deux minutes de silence et le dépôt des gerbes de fleurs ont été parmi les moments émouvants de cette cérémonie. L’événement réunissait également des vétérans, des membres des familles et des amis. Au même moment, en haute-ville de Québec, la cérémonie de l’Armistice a rassemblé des centaines de personnes devant la Croix du Sacrifice, à l’entrée des plaines d’Abraham. Quelque 250 militaires du 5 GBMC, du 35e Groupe-brigade du Canada, de la Réserve navale et d’autres formations de l’Armée canadienne ont participé à la parade. Militaires, vétérans, anciens combattants, citoyens et personnalités publiques ont pris le temps de se recueillir tous ensemble au son d’une cornemuse, avant de déposer des couronnes de fleurs au pied de la Croix du Sacrifice. (P.B.)

– PHOTO : SGT SÉBASTIEN FRÉCHETTE, AFFAIRES PUBLIQUES 5 GBMC

– PHOTO : SDT NATHAN MOULTON, IMAGERIE VALCARTIER

Deux militaires se recueillent au pied du cénotaphe commémoratif de la Base de soutien Valcartier lors de la cérémonie tenue sur la base le 11 novembre.

– PHOTO : SDT NATHAN MOULTON, IMAGERIE VALCARTIER

Près de 380 militaires ont participé à la cérémonie du Souvenir de la Base de soutien Valcartier.

Les familles aussi se souviennent

D

– PHOTO : CPL DONALD HÉROUX, 2 R22ER

Quelque 250 militaires du 5 GBMC, du 35 GBC, de la Réserve navale et de différentes formations de l’Armée canadienne ont participé à la parade de l’Armistice en haute-ville.

ans la soirée du 8 novembre, 20 familles se sont déplacées pour célébrer le jour du Souvenir. Cet événement, organisé par les bénévoles du Centre de la famille Valcartier, a permis à de nombreux enfants et travailleurs de souligner cette date importante. Après une marche silencieuse aux flambeaux, une explication du jour du Souvenir par la députée Hélène Michaud, des lectures de poèmes par les enfants et des dépôts de drapeaux, les familles ont partagé une collation.

PRISE DE SANG • VACCINS VOYAGE Au-dessus du Brunet

1451, de l’Etna, local 206 Val-Bélair, Québec G3K 2S1 www.CRMCQC.com

T. 418 622-2762

Débute à 6 h Aucune attente • Prise de sang • Tests urinaires • FIT-Test

• ECG • Prélèvements de selles

• • • •

Vaccination Vaccination Vaccination Vaccination

Voyage Zona & Pneumovax VPH grippe Autorisé Santé-Canada


15

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

- PHOTOS : SGT JEAN-FRANÇOIS NÉRON, IMAGERIE VALCARTIER

La parade dont faisait partie le groupe de 35 militaires a franchi la voie ferrée qui traverse la ville de Lac-Mégantic, aujourd’hui associée au «train de la mort».

Le bombardier Éric Fortin, chauffeur du commandant du 5 GBMC, se recueille avec le drapeau canadien, pendant la cérémonie du Souvenir tenue devant le cénotaphe de la Légion royale canadienne.

Des militaires de Lac-Mégantic se souviennent PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Environ 35 militaires natifs de LacMégantic ont paradé pour la cérémonie du jour du Souvenir dans leur ville natale, le 9 novembre. Ils ont rendu hommage à leurs frères d’armes décédés et aux victimes de la catastrophe ferroviaire qui a frappé cette petite municipalité le 6 juillet. Par leur présence, ces militaires ont voulu offrir appui et courage à leurs parents et amis de Lac-Mégantic endeuillés par la terrible tragédie survenue lorsqu’un train fantôme rempli de pétrole a déraillé et explosé au centre-ville, détruisant le secteur et emportant 47 vies. «On a tous été touchés, même si on ne demeure plus dans la région. Comme c’est une petite municipalité, on connaît tous au moins une des victimes de près ou de loin. Et plusieurs d’entre nous n’ont pas eu la chance d’offrir leurs sympathies» à la population, souligne le responsable du groupe, le capitaine François Laroche, du

35e Régiment des transmissions à Beauport. Au cours des dernières semaines, le capt Laroche a retrouvé plus de 70 militaires canadiens originaires de Lac-Mégantic pour les inviter à la parade. La moitié d’entre eux se sont porté volontaires pour participer à la parade du Souvenir. Même des militaires basés à Halifax et en Ontario ont fait le voyage. «Comme militaires, je pense que c’est une bonne manière lors du jour du Souvenir de dire “oui on se souvient des militaires qui ont participé à des guerres, mais on peut se souvenir aussi des personnes qui sont décédées dans notre région”» dans des circonstances aussi dramatiques, affirme le capt Laroche. LA MARCHE DU SOUVENIR Après s’être rassemblés devant l’église Sainte-Agnès, tout près du secteur détruit par l’explosion, les militaires ont marché environ deux kilomètres dans les rues de la ville en compagnie des vétérans de la Légion royale canadienne, qui organisaient la parade, et des Chevaliers de Colomb.

Le groupe a même franchi la voie ferrée qui traverse le village, aujourd’hui associée au train de la mort. «Pendant qu’on marchait, c’est là que les pensées nous reviennent : nos amis, les photos qu’on a vues», raconte le bombardier Éric Fortin, chauffeur du commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC). Celui qui a quitté Lac-Mégantic il y a six ans connaissait trois des victimes, avec qui il avait travaillé dans des usines avant de s’enrôler. Le militaire de Valcartier se montre toujours stupéfié par l’ampleur de la dévastation qui a frappé sa ville natale, où il a vécu pendant 30 ans. «Le site ressemble à ce que j’ai vu en ex-Yougoslavie  : les sites brûlés, bombardés. C’est la même chose», dit l’artilleur qui a été déployé dans ce pays en 1993. Après la marche, militaires, vétérans et citoyens de Lac-Mégantic se sont réunis devant le cénotaphe de la Légion pour la tenue d’une cérémonie plus traditionnelle du Souvenir. Différents groupes ont alors déposé des couronnes de fleurs en mémoire des disparus,

Le 35e Régiment du génie de combat a assisté pour une première fois à la célébration du jour du Souvenir à la Place des générations de Beaupré en compagnie des membres de la Légion royale canadienne, des cadets de l’Escadron 921 Optimiste de L’AncienneLorette et de quelques musiciens des Voltigeurs de Québec. Un monument a été inauguré l’an dernier pour souligner le travail des jeunes de Beaupré qui ont sacrifié leur vie depuis de trois générations, notamment lors des deux guerres mondiales ainsi que celle de Corée.

– PHOTOS : SLT ISABELLE PROVOST, 35 RGC

LE 35 RGC À BEAUPRÉ

qu’ils soient soldats ou victimes de la tragédie. RETROUVAILLES Cette parade a donné lieu à des retrouvailles entre les militaires et les habitants de Lac-Mégantic. «On a vécu toutes sortes d’émotions. La population locale n’avait pas vu de militaires parader dans sa ville depuis 2007. Les gens se demandaient si les militaires étaient revenus», soulève le capt Laroche, expliquant que la compagnie B du Régiment de la Chaudière avait son manège à Lac-Mégantic jusqu’à l’an dernier. Le groupe comptait d’ailleurs plusieurs anciens membres de cette compagnie, dont le capt Laroche fut le dernier commandant. Les habitants de Lac-Mégantic ont rapidement réalisé que derrière les uniformes se cachaient des fils, des filles, des frères et des sœurs; des gens de chez eux. «Ce fut de très belles retrouvailles», dit le capt Laroche, heureux d’avoir vécu ces beaux moments. «On espère leur avoir donné un petit peu de courage par notre présence», conclut pour sa part le bdr Fortin.


16

– PHOTOS : CPLC GRENIER-DESBIENS

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Le lieutenant-colonel Matsalla avec le maire de Shannon, Clive Kiley.

La garde, commandée par le sergent Dupuis, à la chapelle Saint-Joseph de Shannon.

Le 5 Bn S du C et Shannon se recueillent PAR LE SOUS-LIEUTENANT LÉONARD 5e Bataillon des services du Canada

La compagnie de Maintenance du 5e Bataillon des services du Canada (5 Bn S du C) est fière de s’être jointe à la cérémonie du jour du Souvenir à la chapelle Saint-Joseph de Shannon le 10 novembre. Les dignitaires de l’événement, tels que le lieutenant-colonel Matsalla, commandant du 5 Bn S du C, le major Tousignant, commandant de la compagnie de Maintenance, et son sergentmajor, l’adjudant-maître Drouin, ont déposé des couronnes au pied du céno-

taphe pour commémorer le sacrifice des disparus. Un rassemblement a ensuite eu lieu à la salle communautaire de Shannon où le lcol Matsalla a donné une présentation sur les grandes guerres auxquelles le Canada a participé, dont la guerre de Corée. Tous nos remerciements vont à la garde de 40 participants, commandée par le sergent Dupuis, ainsi qu’à tous ceux et celles qui y ont été représentés avec honneur, soit les cadets, les spectateurs et les quatre dormeurs des différents éléments (armée, aviation, marine et GRC) entourant le cénotaphe.

Les quatre dormeurs (armée, aviation, marine et GRC) autour du cénotaphe.

Le jour du Souvenir à Bagotville réunit 2000 personnes PAR LE SOLDAT OLIVIER PERRON 5 Bataillon des services du Canada e

Au hangar 7 de la 3e Escadre de Bagotville, 2000 personnes, militaires, politiciens, invités d’honneur et familles, s’étaient réunies pour commémorer le jour du Souvenir le 11 novembre. Tous étaient au rendez-vous afin de rendre hommage aux anciens combattants. La parade présentée pour cet événement était de taille. Le commandant,

le lieutenant-colonel Sylvain Ménard, a remercié le public et les invités de leur présence. Parmi les personnalités sur place, il y avait un vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, Jean Cauchie, le député conservateur et ministre responsable du Saguenay-LacSaint-Jean, Denis Lebel, le député de Chicoutimi Le Fjord, Dany Morin, ainsi que le ministre provincial responsable de la région du Saguenay-Lac-SaintJean, Stéphane Bédard. Du groupe, seul M. Cauchie a prononcé une élocution, empreinte d’émotion,

racontant ses péripéties au cours de la Deuxième Guerre mondiale. L’aviateur a notamment remercié plusieurs frères d’armes ainsi que plusieurs vétérans présents pour l’occasion. Dès 11 heures 11, tous ont été priés de garder le silence pendant une minute pour se rappeler, encore une fois, l’énorme sacrifice des vétérans. Le padré a ensuite invité les gens à se

recueillir pour la récitation des prières. Par la suite, des couronnes de fleurs ont été déposées tout autour du monument prévu à cet effet, bien gardé par les dormeurs. En cette journée qui arrive seulement une fois par année, il est important de se rappeler tout ce que nos pairs ont fait afin que notre nation puisse jouir d’une vie très agréable.

Le 5 Bn S du C à Thetford Mines

D

epuis plusieurs années, le 5e Bataillon des services du Canada (5 Bn S du C) est invité à prendre part à la parade du jour du Souvenir organisée par la filiale 201 de la Légion de Thetford Mines. La compagnie de Commandement et services du 5 Bn S du C y était donc avec une cinquantaine de ses membres.


17

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Deux cérémonies du Souvenir pour les Voltigeurs PAR LE SERGENT (À LA RETRAITE) MIKE RESHITNYK Directeur adjoint des projets du Musée des Voltigeurs

Les Voltigeurs de Québec ont souligné le jour du Souvenir au cours de deux cérémonies distinctes : la traditionnelle devant le monument des Voltigeurs à la Place Georges V le samedi 9 novembre à Québec, et l’autre, le lundi 11 novembre, au champ de bataille de la Ferme Crysler au Upper Canada Village en Ontario. La commémoration à la Ferme Crysler a pris une ampleur spéciale, car on commémorait également le bicentenaire de cette bataille du 11 novembre 1813. Durant cette bataille importante de la Guerre de 1812, trois compagnies de Voltigeurs canadiens, commandées par le major Frederick Hériot, ont prêté main-forte aux troupes britanniques

pour repousser avec succès une attaque américaine supérieure en nombre. Les Voltigeurs canadiens sont perpétués aujourd’hui par les Voltigeurs de Québec qui comptent la Bataille de la Ferme Crysler parmi leurs honneurs de bataille. Pour la commémoration, le premier ministre du Canada, Steven Harper, était l’invité d’honneur. La garde militaire était composée de deux gardes : la première, assurée par nos hôtes le régiment Stormont Dundas and Glengarry Highlanders, et la deuxième, assurée par des Voltigeurs de Québec et un contingent du 4e Bataillon, Royal 22e Régiment, commandé par le Voltigeur lieutenant Yohann St-Cyr. Le nouvellement promu caporal-chef James-Patrice Lévesque était l’une des quatre sentinelles qui ont bravé la pluie froide et soutenue au pied du monument commémoratif.

– PHOTO : SGT (RET) MIKE RESHITNYK

Une haie d’honneur, composée de Voltigeurs de Québec en grande tenue, commandés par l’adjudant Jean Paquet, accueille le premier ministre du Canada, Steven Harper, au site de la commémoration.

Cérémonie solennelle à Place George V

C

’est avec respect et dignité que les Voltigeurs de Québec ont célébré la cérémonie du jour du Souvenir sur la place George V, devant le manège militaire des Voltigeurs de Québec, le 9 novembre. Les Voltigeurs, une unité de la Réserve de l’Armée canadienne, tiennent à chaque année cette cérémonie le samedi avant l’armistice puisque la plupart des – PHOTO : SGT PIERRE-LUC MOISAN membres de l’unité sont à leur travail civil ou à l’école le 11 novembre. Cette année, en plus des membres actifs et retraités de l’unité, une garde de cadets, aussi bien de terre que de l’air, était aussi sur place. Des membres des familles, des amis et des passants ont également assisté à la cérémonie.

JUSQU’À

%

FINANCEMENT

À L’ACHAT SUR LES MODÈLES NEUFS SÉLECTIONNÉS.

OU

Le 62 RAC parade à Victoriaville et Shawinigan Le 62e Régiment d’artillerie de campagne (62 RAC) a participé cette année à deux cérémonies du jour du Souvenir. Le samedi 9 novembre, les membres de l’unité paradaient à Victoriaville et le dimanche 10 novembre, ils étaient à Shawinigan. Cicontre, le commandant du 62 RAC, le lieutenant-colonel François Segard, l’adjudantmaître Raymond Blouin et le lieutenant-colonel honoraire François Normand déposent des couronnes à Shawinigan. – PHOTO : BDRC ANNIE GARCEAU, 62 RAC

9 250

$

EN RABAIS DU CONSTRUCTEUR

SUR LES MODÈLES NEUFS SÉLECTIONNÉS. (MONTANT INDIQUÉ POUR LES F-150 2013 SUPERCREW)

VENEZ EN FAIRE L'ESSAI!

NOUS EN AVONS PLUSIEURS EN INVENTAIRE

Pour un temps limité,

obtenez sans frais

l’Ensemble sécurité d’hiver

Une valeur allant

JUSQUÀ 1 800 $ PNEUS JANTES CAPTEURS À l’achat ou à la location des modèles de voiture et de VUS/VUM neufs sélectionnés.

FORD FUSION SE 2013 BIEN ÉQUIPÉ AVEC : MOTEUR 2,5L, AIR CLIMATISÉ, RÉGULATEUR DE VITESSE, BLUETOOTH ET PLUS ENCORE!

Photo à titre indicatif

INCLUS :

4 PNEUS + 4 ROUES + 4 CAPTEURS** PDSF : 26 399$

Rabais Dalton : 4 525$*

RABAIS DE 15%

SUR PIÈCES ET ACCESSOIRES POUR TOUS LES MILITAIRES

*Certaines conditions s'appliquent. Détails en concession. Taxes en sus. Financement à l'achat 96 mois à 4,98% d'intérêt. Sujet à l'approbation du crédit. **Sur modèles sélectionnés. Certaines conditions s'appliquent. Détails en concession.

605, Côte Joyeuse, Saint-Raymond de Portneuf, G3L 4B2 Seulement à 30 minutes de Québec!

1.888.996.1899 www.daltonford.com

VOTRE PRIX :

21 873

$*

SEULEMENT

64$/SEMAINE

AVEC 0$ COMPTANT*


18

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Le 12 Régiment blindé du Canada se souvient e

Les membres de l'escadron B auprès de la croix qui a été sculptée en hommage à feu caporal Karine Blais.

PAR LE CAPITAINE VANESSA CHAMBERLAND Assistant capitaine-adjudant, 12 RBC

Le 10 novembre, comme la tradition le veut, les membres de l’escadron D du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) se sont rendus à TroisRivières afin de participer aux activités de leurs confrères pour la journée de l’Armistice. Les quelques 140 kilomètres qui séparaient le régiment de Valcartier du lieu de son origine historique ont été rapidement franchis pour prendre part à la parade en vue de ce jour mémorable. Le tout a débuté au manège militaire Jean-Victor Allard et s’est poursuivi par un défilé dans la ville de Trois-Rivières jusqu’au cénotaphe situé près des bureaux de la Légion, branche numéro 35. Le commandant du 12 RBC Trois-Rivières, le lieutenant-colonel Stéphane Leblanc,

Des membres du 12 RBC Valcartier participent à la parade de Trois-Rivières.

commandait la garde formée de l’escadron D de Valcartier et d’un escadron formé des membres de son unité, représentant l’unité des deux régiments. Le lendemain, alors qu’une bonne partie du régiment participait à la parade de la base de Valcartier, fournissant même une garde formée de l’escadron A, les membres de l’esca-

dron B, pour leur part, ont reporté le début de l’entraînement sur le champ de tir 25 mm pour se souvenir. Cette cérémonie du jour du Souvenir, particulièrement touchante, a permis aux anciens membres de l’équipage de la défunte caporal Karine Blais de lui rendre hommage et de déposer une couronne avec un invité de marque, le nouvellement élu conseiller de la ville de Québec pour l’arrondissement Cap-Rouge, Laurent Proulx,

La 5e Ambulance de campagne à l’école L’Envol PAR L’ADJUDANT-MAÎTRE JULES BÉRUBÉ 5e Ambulance de campagne

Une délégation d’une douzaine de membres de la 5e Ambulance de campagne (5 Amb C) s’est  rendue pour une deuxième année consécutive à l’école secondaire L’Envol, située à Saint-Nicolas (Lévis) le vendredi 8 novembre. Cette visite s’ajoutait à la participation de l’unité aux cérémonies du 11 novembre sur la base et du 10 novembre avec le Corps de cadets 2820 des Chutes-de-la-Chaudière à Charny. Sur place, il y avait des vétérans de la Deuxième guerre mondiale et de la guerre de Corée, des dignitaires, dont le ministre de la Sécurité publique Steven Blainey et quelques autres militaires, parents de jeunes fréquentant l’école. L’an dernier, M. Blainey, alors ministre des Anciens combattants, avait déclaré dans son allocution qu’il s’agissait certainement de l’une des plus belles cérémonies à laquelle il avait eu la chance d’assister  parmi les écoles du  pays. Il avait d’ailleurs porté le coquelicot confectionné par les jeunes

Dernier jour du Souvenir en Afghanistan Les militaires canadiens ont célébré le jour du Souvenir pour une dernière fois en Afghanistan avant leur départ de ce pays qui est prévu pour le 31 mars 2014. Quelques centaines de militaires canadiens et afghans ont pris part à la cérémonie qui s’est tenue le 11 novembre devant la Maison du Canada sur le Camp Phoenix, à Kaboul. Ce moment de recueillement a permis d’honorer la mémoire des 158 soldats canadiens décédés en Afghanistan depuis le début du conflit en 2002. – PHOTO : FAC

de l’école aux cérémonies officielles à Ottawa et lors d’un voyage commémoratif en Corée. Ce fut encore le cas cette année puisque que le ministre arborait fièrement le coquelicot offert

par les étudiants de l’école L’Envol à la cérémonie du 11 novembre à Québec. Si la «Semaine des anciens combattants» retient autant l’attention à L’Envol, c’est grâce à un des ensei-

ancien membre du 12 RBC. Après les prières, les activités ont continué. Finalement, quelques membres se sont rendus à Chicoutimi pour accompagner la famille de feu le caporal Richard Renaud et souligner la contribution de leur frère d’arme. Somme toute, ce fut une journée mouvementée, mais pleine d’émotion et franchement marquante pour tous les membres du Régiment.

gnants, Michel Côté, qui souhaite ainsi sensibiliser les jeunes à l’histoire et aux sacrifices des militaires  canadiens. Tous les matins de la semaine, des vétérans  ont rencontré les jeunes pour leur parler d’un conflit ou d’une mission de paix impliquant le Canada. La semaine s’est terminée le vendredi après-midi par une cérémonie riche en émotion où rien ne manquait : un trompettiste jouant «L’appel aux morts», un cornemusier pour le «Amazing Grace», des poèmes, etc. Les vétérans et militaires, jumelés avec un étudiant, ont à tour de rôle déposé un coquelicot en souvenir des disparus. Une bannière préparée par les jeunes en hommage aux militaires a finalement été hissée dans le hall de l’école. La 5 Amb C est affiliée à la ville de Lévis et pour ses membres, il s’agit d’un réel privilège de pouvoir participer à des événements tels que ceux organisés par M. Côté à L’Envol. C’est, nous l’espérons, un rendez-vous pour l’an prochain.

UNE CÉRÉMONIE EMPREINTE DE SÉRÉNITÉ PAR LE CAPITAINE CHRISTIANE CAYA 35e Bataillon des services du Canada

Respectant la tradition, des gerbes de fleurs ont été déposées au pied du cénotaphe du 35e Bataillon des services du Canada à Saint-Malo le 10 novembre. La cérémonie était empreinte de respect et de sérénité envers les militaires disparus au combat. «Il ne faut jamais oublier les frères d’armes et ne jamais oublier leur sacrifice», a mentionné le major René Roy, aumônier du bataillon pendant la messe célébrée à l’occasion du jour du Souvenir. Plus de 125 militaires de plusieurs unités s’étaient réunis pour cette parade, dont une garde de 30 personnes de la compagnie de Transport du 5e Bataillon des services du Canada (5 Bn S du C). Le capitaine Roy et l’adjudant Bergevin ont déposé une couronne au nom du 5 Bn S du C en l’honneur de ceux et celles qui ont fait le sacrifice ultime pour que nous puissions vivre en paix aujourd’hui. Les vétérans ne nous ont jamais oubliés, ne les oublions jamais.

– PHOTO : CAPT C. CAYA, 35 BN S DU C


19

ADSUM, 25 SEPTEMBRE 2013

Deux enfants sponsorisés par les membres du 12 RBC au Togo.

L’auteur de ces lignes, padré Gunn, avec un jeune garçon béninois sponsorisé par les membres du 12 RBC, accompagné par son père.

Changer le monde un enfant à la fois PAR LE PADRÉ ÉLOI T. GUNN, PHD 12e Régiment blindé du Canada

Il y a deux écoles de pensée en philosophie et en sociologie relativement à la manière de changer une société. Pour les uns, comme le philosophe français Jean-Jacques Rousseau, l’humain «naît naturellement bon mais c’est la société qui le corrompt». Pour les autres, c’est plutôt l’individu qui, par son choix, influence les tenants et les aboutissants de son groupe d’appartenance. Pour ma part, j’ai tendance à prendre la voix du juste milieu. En effet, je pense que l’individu est influencé par son groupe d’appartenance. Mais à son tour, il apporte sa pierre à l’édification du tissu social. En partant de cette prémisse, certains hommes et femmes du 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) ont relevé le défi que je leur ai lancé en leur demandant de sponsoriser des enfants en Afrique. Le défi a été relevé avec brio puisqu’ensemble nous avons réussi

DES ÉLÈVENT DE 3E ANNÉE SE SOUVIENNENT Les élèves de la classe de 3e année de Mme Valérie Dubreuil, à l’école de la Pionnière de Saint-Joachim, ont écrit ces quelques lignes pour rendre hommage aux vétérans canadiens à l’occasion du jour du Souvenir. Merci au lecteur qui a bien voulu partager ce beau geste avec l’Adsum.

à scolariser dix enfants et un adulte pour l’année scolaire 2013-2014 au Togo (Afrique de l’Ouest). En effet, depuis 2008, je fais des voyages missionnaires dans mon pays d’origine, le Togo, où je sponsorise et suis de près au moins 20 enfants par année. Cette année, certains membres du 12e se sont joints à moi pour poursuivre cette œuvre humanitaire. Ainsi avons-nous pris en charge les frais de scolarité, les uniformes et les fournitures scolaires de dix enfants au nom des hommes et des femmes du régiment. Durant mes deux semaines au Togo, je me suis attelé à retrouver les enfants

que j’avais pris sous ma tutelle depuis un certain temps. Certains réussissent bien, d’autres moins bien. Mais la question qui revient à chaque fois c’est celui des critères du choix des enfants qu’il faut aider, sachant bien qu’ils seront privilégiés dans un des pays les plus pauvres de la planète. Il faut dire que ce dilemme éthique, s’il en est un, n’est pas si aisé à résoudre. VIVRE DANS UN MONDE MEILLEUR Alors, j’y suis allé de manière aléatoire avec un petit grain de bon sens. En général, j’ai choisi des enfants que j’ai rencontrés dans la rue avec qui j’ai discuté afin de connaître un peu de leur histoire. Souvent, ce sont des orphelins

ou des enfants provenant de familles extrêmement démunies. Ce sont des enfants qui ont le désir de vivre dans un monde meilleur, un monde différent de celui que la société leur offre présentement. En somme, ce sont des enfants à qui j’aimerais donner une chance avec l’espoir qu’un jour eux aussi en donneront une à un autre enfant. Ainsi, de fil en aiguille, nous changerons le monde un enfant à la fois. Comme plusieurs de mes collègues au 12 RBC, je suis d’avis que la manière la plus efficace de changer la réalité des pays pauvres, c’est de donner aux enfants l’opportunité de s’éduquer. Car comme le disait ma grand-mère, «mon fils, le monde peut tout te prendre mais personne ne peut t’arracher tes connaissances : c’est la clé de ton avenir». Pour revenir à ma prémisse de départ, il me semble donc que pour changer le monde, il faut changer les individus un à la fois. Par ricochet, pour mettre fin à la misère dans les pays pauvres, il faut éduquer un enfant à la fois. L’humanitaire et le militaire ne s’excluent pas mutuellement. Durant cette période de reconstruction, il ne serait pas vain de reprendre, un peu soit-il, ce qui pendant longtemps a été l’âme canadienne  en tant de guerre : l’humanitaire. Je ne saurais finir ce récit sans saluer l’esprit de générosité dont les membres du 12 RBC ont fait preuve. Je salue aussi l’ouverture du lieutenantcolonel Huet qui, par ses encouragements, nous a permis d’aller jusqu’au bout de ce projet.

Les cuisiniers de la 2e Division s’illustrent PAR L’ADJUDANT ERIC MARTEL Chef cuisinier, 5e Régiment d’artillerie légère du Canada

L

a Criée d’automne qui avait lieu le 26 octobre a mobilisé une équipe de 28 cuisiniers. Ceuxci ont travaillé pendant deux semaines en vue de concocter le repas gastronomique qui a été servi au cours de la soirée. Le groupe de chefs a commencé à cuisiner le 15 octobre pour tester durant cette première semaine les recettes sélectionnées et développer leur stratégie de présentation. La deuxième semaine a entièrement été consacrée à la production du repas et à la planification logistique très complexe de la tâche. En effet, ce repas devait être produit à la cuisine du camp de cadets et transporté au CSEM3 pour y être servi. La grande expérience et la superbe cohésion de l’équipe ont été des facteurs déterminants dans la réussite culinaire de cet événement. Les cuisiniers qui provenaient des différentes unités de la 2e Division du Canada ont démontré un grand professionnalisme et une connaissance remarquable de leur métier.

– PHOTO : SGT J.-F. NÉRON, IMAGERIE VALCARTIER

LA COMPAGNIE DE MAINTENANCE FABRIQUE UNE REMORQUE POUR UNE BONNE CAUSE PAR LE SERGENT STÉPHANE PRINCE Compagnie de Maintenance, 5e Bataillon des services du Canada

L’équipe de la compagnie de Maintenance, du 5e Bataillon des services du Canada, a participé à la Criée d’automne en fabriquant de toutes pièces une remorque.

TIRAGE DU LIVRE «L’HISTOIRE MILITAIRE DE CHARLEVOIX RACONTÉE» Dans son édition du 6 novembre, le journal Adsum a publié un article sur le lancement du livre de Raymond Falardeau, «L’histoire militaire de Charlevoix racontée». Merci à l’auteur qui nous a fait parvenir un exemplaire de son livre afin que nous le fassions tirer parmi nos lecteurs. Pour participer au tirage, faites parvenir un courriel à +adsum@forces.gc.ca en nous indiquant votre nom et numéro de téléphone (de jour) au plus tard le 29 novembre.

La remorque de deux tonnes à double essieu a été vendue à l’encan à la criée qui est organisée au cours de cette soirée et dont les bénéfices sont remis au Centre de la famille Valcartier. Une équipe chevronnée de techniciens en matériaux a investi plus de 150 heures de travail pour fabriquer la remorque de 5 pieds par 10 pieds. Faite d’un châssis en acier profilé en «U», elle possède des côtés en acier de 1/16 de pouce et un plancher en mélèze. L’équipe du peloton Entraînement, qui a été mandatée pour concevoir ce projet, était constituée du caporal-chef Patrick Phaneuf, responsable du projet, de Martin Mathieu, représentant de NAPA Québec Est, ainsi que deux techniciens très compétents, les caporaux Karl Dubois et Christian Dupont.

De gauche à droite : M. Mathieu, représentant de NAPA Québec Est, cplc Phaneuf, responsable du projet, cpl Christian Dupont et cpl Karl Dubois.


20

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Les Voltigeurs de Québec perpétuent la mémoire des héros de la bataille de la Châteauguay

– PHOTO : SGT (RET) MIKE RESHITNYK

Il y a 200 ans, 300 Voltigeurs canadiens ont stoppé l’invasion du BasCanada par 4000 américains lors de la Bataille de la Châteauguay. Afin de célébrer cet anniversaire, les Voltigeurs de Québec ont participé à une cérémonie commémorative à Châteauguay le 26 octobre et ont tenu un kiosque d’information à Laurier Québec du 28 octobre au 3 novembre.  La Bataille de la Châteauguay a eu lieu le 26 octobre 1813 entre les Voltigeurs canadiens du lieutenant-colonel Charles-Michel d’Irumberry de Salaberry et les troupes américaines du général Hampton. Elle s’est conclue par une victoire des Voltigeurs et un repli des Américains. Cette bataille décisive a mis un terme à l’invasion  américaine et sauvé Montréal, Québec  et le Canada en entier d’une  annexion américaine. Cette  victoire canadienne-française  est l’un des plus hauts faits d’armes de notre pays. Afin de commémorer cette bataille à laquelle leurs ancêtres ont participé, les Voltigeurs de Québec, fondés en 1862 par Charles de Salaberry, fils du

Les Voltigeurs de Québec qui étaient présents à Châteauguay, après la cérémonie.

héros de Châteauguay, ont participé à une cérémonie à Châteauguay le 26 octobre. Accompagnés de plusieurs autres unités de l’Armée canadienne, ils ont défilé avec la Musique des Voltigeurs. L’un des moments forts de la journée fut la dernière sonnerie,

jouée par le caporal Jean-Philippe Côté Angers, de la Musique des Voltigeurs de Québec. En parallèle, les Voltigeurs ont installé à Laurier Québec le kiosque d’information «Les Voltigeurs, de Châteauguay à aujourd’hui». Le but de ce kios-

que, qui s’est tenu du 28 octobre au 3 novembre, était de présenter les Voltigeurs actuels et ceux de la période de Châteauguay, afin de susciter une réflexion sur l’évolution du rôle de citoyen-soldat et d’inciter le public à suivre les traces de ses ancêtres.

GÉNÉRAL VANIER : visite au Vatican et audience avec le pape PAR LE PADRÉ (CAPITAINE) JACQUES TREMBLAY 2e Bataillon, Royal 22e Régiment

À l’occasion de son 100 e anniversaire de formation, le Royal 22 e Régiment peut être fier de son histoire. Un événement historique mérite d’être souligné : en 1944, le pape Pie XII accorda au Régiment une audience à laquelle était présent le général Vanier. Cet épisode met en évidence les valeurs religieuses et spirituelles qui inspirent l’âme de nos soldats et de leur famille. Voici donc l’histoire d’une visite mémorable. En 1944, «après bien des démarches, le Vingt-Deuxième avait reçu l’autorisation de visiter Rome le 3 juillet. À cette occasion, il serait reçu en audience par le Pape. Le 2 juillet, après avoir assisté à la messe, le Régiment, formé en convoi, se mit en route vers la Ville Éternelle. Ce trajet de cent cinquante milles s’effectua en quelques heures par un temps idéal. […] L’unité comptait à ce moment neuf cent dix-sept hommes. L’aumônier, le major Gratton, donna l’absolution générale en vue de la communion. ‘‘La foule, note cet officier, se pressait sur le passage des Canadiens et admirait la belle tenue du Régiment’’.» Ensuite, «à 08h55, le Bataillon traversa la place Saint-Pierre et s’arrêta devant les portes de bronze de la Basilique où le lieutenant-colonel Allard remit le commandement de l’unité à un officier de la garde pontificale. Neuf coups retentirent au carillon du Vatican. Les troupes pénétrèrent dans le palais, défilèrent dans les longs corridors, gravirent d’immenses escaliers pour déboucher finalement dans la salle Clémentine où devait avoir lieu l’audience papale. En entrant, chaque homme reçut une médaille et une image de Sa Sainteté en souvenir de cette visite. Les officiers prirent place autour du trône pontifical, le

Le pape Pie XII a reçu en audience le Royal 22e Régiment le 4 juillet 1944.

lieutenant-colonel Allard au premier rang. Près de lui se tinrent deux anciens commandants de l’unité : le major-général Georges-P. Vanier, ambassadeur du Canada près le Comité français de la Libération, et le brigadier Paul-E. Bernatchez, commandant de la 3e brigade canadienne dont le Régiment faisait partie.» Puis, «à 09h30, le camérier annonce : ‘‘Il Santo padre’’, et Sa Sainteté entre accompagné de sa suite. Tous tombent à genoux sous la main bénissante du Pape et l’instant d’après se relèvent et acclament le Souverain pontife en criant trois fois : ‘‘Vive le Pape’’. Pie XII sourit. C’est la première fois depuis 1869 que des troupes canadiennes de langue française s’agenouillaient devant le Prince des Apôtres. De plus, fait à signaler, le commandant, le lieutenant-colonel Allard, est le filleul d’un de ces zouaves canadiens qui allèrent défendre les États pontificaux contre les troupes de Garibaldi. Aux acclamations des Canadiens succéda un silence religieux qui dura quelques secondes; puis la voix vibrante et paternelle du vicaire du Christ retentit dans la vaste salle.» Après son discours, «Pie XII se leva, majestueux et grave, les mains tendues vers le Ciel pour donner la bénédiction apostolique. Descendant de son trône, Sa Sainteté s’entretint ensuite avec le général Vanier, le brigadier Bernatchez, le lieutenant-colonel Allard et le

LE DISCOURS DU GÉNÉRAL

LE DISCOURS DU PAPE

Georges Vanier raconta de cette manière le souvenir qu’il conserva de cette audience avec le pape : «Un des souvenirs les plus poignants que je chéris remonte au début de juillet 1944. J’étais alors à Alger auprès du général de Gaulle. Je reçus un télégramme m’invitant à me rendre à Rome où était le régiment et à assister à l’audience que le Saint-Père avait bien voulu lui accorder. Je pris l’avion et me rendis à Rome. Deux jours plus tard, Sa Sainteté Pie XII nous fit l’accueil paternel et affectueux pour lequel il est renommé. Après l’audience, le régiment entendit la messe à la chapelle de la Chaire de Saint-Pierre. Presque tous communièrent; ce fut très édifiant. Le régiment se forma ensuite sur le parvis de Saint-Pierre, dos à la basilique. Je m’excuse maintenant d’évoquer un souvenir très personnel. Je vis devant moi une jeep et j’eus le sentiment que l’occasion était propice, peut-être providentielle, de saluer le régiment. Je le félicitai de sa conduite au cours des batailles qui avaient précédé : Santa Maria, Ortona et la ligne Hitler. Comme je devinais qu’ils devaient attaquer de nouveau et sous peu la ligne Gothique, je leur dis : ‘‘Suivant l’exemple de nos zouaves canadiens d’autrefois, vous êtes à Rome auprès du SaintPère, vous retournerez bientôt à l’attaque; maintenant que vous avez reçu la bénédiction de Sa Sainteté, rien ne peut vous arrêter’’.»

Lors de l’audience accordée au Royal 22e Régiment, le pape Pie XII prononça ce discours : «Grande est notre joie de vous accueillir en ce moment, chers fils canadiens-français. Votre présence évoque des souvenirs épiques des plus magnifiques efforts accomplis pour le progrès matériel et moral des immenses contrées qui bordent le Saint-Laurent. Mais surtout fidèles à la loi et aux traditions de vos pères, vous vous êtes montrés, au milieu de toutes les vicissitudes de votre histoire, fiers de marcher le regard, l’esprit et le cœur tendus vers Rome. Néanmoins, la voir de vos propres yeux, fouler son sol sacré et entendre la voix du vicaire de Jésus-Christ, le père commun, pour combien de vous ç’eut été naguère plutôt un rêve qu’une espérance. C’est aujourd’hui une réalité. Admirez donc les lois de la Providence; à l’instant où le monde semblait emporté dans l’abîme, dans une course de plus en plus vertigineuse, les tourbillons mêmes ramènent les régions les plus éloignées vers le centre, d’où le règne du Christ rayonne sur tout l’univers pour le plus grand bien et la plus grande prospérité temporelle des nations. De retour sur le sol de votre chère patrie, redites à tous et méditez vous-mêmes ces grandes leçons de fidélité à l’Église de Rome, d’union et de charité universelle, de confiance dans les dispositions de la Providence divine. Tel est notre vœu, telle est notre prière que nous présentons à Dieu par l’intercession de la Vierge Marie et des glorieux martyrs dont le sang a si merveilleusement fécondé votre terre. Et tandis que, après avoir donné des preuves éclatantes de votre unique courage, vous partez pour de nouvelles fatigues et de nouveaux dangers, notre cœur vous accompagne pour vous donner à tous, à tous ceux qui vous sont chers, à la très aimée patrie canadienne, notre bénédiction apostolique.»

major Gratton. Le Saint-Père se fit présenter les officiers du Régiment. Chacun fléchit le genou, baisa l’anneau pontifical, se releva et écouta respectueusement les paroles que prononçait le Pape. Après avoir causé pendant quelque temps, le Souverain Pontife se retira tout en bénissant de nouveau ses visiteurs qui l’acclamèrent à pleine voix. Puis, rapporte l’aumônier, il disparut à nos regards émus et émerveillés.» Finalement, «le Régiment se rendit ensuite à la Basilique assister à la messe célébrée par le padre et servie par le major Bellavance ainsi que par le capitaine L. Charlebois. […] Après la messe, le Régiment se reforma sur la place Saint-Pierre où le général Vanier lui adressa la parole.»

Sources : – BOISSONNAULT, Charles-Marie (avec le comité d’officiers du R22eR et la collaboration du lieutenant-colonel L. Lamontagne, CD). «Histoire du Royal 22e Régiment» (tome II), Québec : Éditions du Pélican, 1964, pages 266 à 271. – CORRIVEAU, Paul (lieutenant-colonel). «Le Royal 22e Régiment. 75 ans d’histoire, 1914-1989», Québec : Régie du Royal 22e Régiment, 1989, 131 p. – Les archives de Radio-Canada : http://archives.radio-canada.ca/guerres_conflits/seconde_guerre_mondiale/clips/2631/


21

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

PROMOTION DE LA SANTÉ

Pour que votre soirée ne finisse pas en mauvais souvenir commandez un dernier verre, celui du non retour, et soudainement vous hésitez à le boire. Vous venez de vous rappeler que votre voiture vous attend gentiment dans le stationnement et que vous devez vous rendre à votre destination tout en respectant le taux d’alcoolémie maximal permis par la loi. Après réflexion, vous décidez de faire un heureux en proposant votre verre à un collègue. Évidemment, pour certains, cette fin de soirée est ennuyeuse alors que pour d’autres, c’est simplement ce que nous appelons «être responsable». C’est aussi le choix le plus sensé que vous puissiez faire si

LE «JOUR DES VÉTÉRANS» CÉLÉBRÉ AUX ÉTATS-UNIS Pour nos voisins américains, le 11 novembre correspond au «Jour des vétérans», une journée à saveur patriotique qui réunit des dizaines de milliers de personnes aux quatre coins des ÉtatsUnis. À New York, près de 20 000 personnes, militaires, vétérans, policiers, pompiers, ont marché dans les rues de la ville pour l’«America’s Parade», qui honore les vétérans de tous les services de la société. Cette parade salue plus particulièrement les militaires américains, qui sont plus de 70  000 à être déployés à travers le monde présentement. Du côté de la capitale Washington DC, le président Barack Obama a participé à une cérémonie tenue devant le mémorial des vétérans du Vietnam. Des milliers de personnes

– PHOTO : SGT RAYMOND J. PIPER, ARNEWS

Des soldats de la 77e Brigade marchent dans les rues de New York pour le Jour des Vétérans, le 11 novembre.

se sont recueillies à cette occasion pour commémorer le sacrifice des 58 000 Américains qui ont donné leur vie durant cette guerre et dont le nom figure sur le mémorial. (P.B.)

DES MILITAIRES CANADIENS AU SECOURS DES RÉFUGIÉS PHILIPPINS Les Forces armées canadiennes (FAC) ont déployé une équipe de près de 120 militaires pour porter secours aux victimes du typhon Haiyan qui a frappé les Philippines. L’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (EICC) des FAC s’est envolée à bord d’un avion CC-177 Globemaster III le 13 novembre en direction de la ville d’Iloilo sur l’île de Panay, l’un des endroits les plus touchés par le typhon dévastateur. L’avion a quitté la base de Trenton chargé de trois véhicules et d’équipement de génie pour soutenir le personnel et les opérations de l’EICC. Aux côtés de leurs partenaires internationaux et des autorités locales, les militaires cana-

– PHOTO : CPLC LORI GENEAU, IMAGERIE 8E ESCADRE

diens mettront à profit leur expertise pour aider la population en détresse, en fournissant des soins médicaux, du soutien technique et logistique, ainsi que de l’eau potable.

Soins et services à domicile? Du répit pour le temps des fêtes?

Vaste gamme de services qui peuvent être personnalisés selon vos besoins.

Carte de santé d'ACC acceptée

418-871-7898 www.RADquebec.com Consultation gratuite!

VotreSanté.VotreMaison.VotreChoix. Vo V otreSanté.V Vo V otreMaison..Vo VotreChoix.

vous voulez conduire votre voiture de façon sécuritaire. La seconde fin de soirée ressemblerait plutôt à celle-ci : vous décidez de prendre ce verre et plusieurs autres, puisque vous avez remarqué que l’établissement dans lequel vous êtes est un partenaire de «TZ Capitale Nationale». Contre toute attente, votre 5 à 7 se termine aux petites heures du matin. Votre voiture vous attend toujours dans le stationnement. Ce n’est pas vous qui la conduirez, mais plutôt une équipe dévouée qui sera prête à subir votre conversation de fin de soirée sur le chemin du retour, le tout dans la joie, sans regret et sans frais. Vous voyez, les drames de fin de soirée ne sont pas une nécessité dans votre répertoire de souvenirs. Depuis quelques années, il existe différentes formules permettant d’éviter les catastrophes qui arrivent «juste aux autres». Dans la région de Québec, vous pouvez avoir recours à trois services de raccompagnement différents. Le premier, «TZ Capitale Nationale», est un service de raccompagnement en vigueur 365 jours par année entre 18 heures et 4 heures du matin. Il suffit de vous procurer la carte de membre ou de vous trouver dans un établissement partenaire pour profiter de ce service de raccompagnement sans frais. Durant la période des Fêtes, soit les 29 et 30 novembre ainsi que du 4 au 31 décembre, Opération Nez rouge lutte contre la conduite avec facultés affaiblies en offrant le service de raccompagnement entre 19 heures et

3 heures du matin. Voici une alternative qui garantira votre arrivée à la maison, sans mauvais souvenirs de gyrophares bleus et rouges, et de hurlement de sirène. La dernière proposition est celle des coupons «COOL TAXI» que vous pouvez vous procurer dans un dépanneur Couche-Tard ou dans les postes de répartition de taxi. Ce concept a vu le jour il y a quelques années et consiste à vous acheter d’avance des coupons d’une valeur de 5 ou 10 dollars qui sont acceptés par les chauffeurs de taxi de notre région. Qui dit soirée bien arrosée, dit portefeuille vidé! Ces petits coupons pourraient être bien utiles et vous éviter de retourner chez vous à pied. L’équipe de la Promotion de la santé vous souhaite de passer d’agréables soirées, mais surtout de prévenir les fins de soirée désastreuses en utilisant les moyens à votre disposition! Pour plus d’information sur les services de raccompagnement, consultez leur site Web : – http://www.tzcapitale.com – http://operationnezrouge.com/fr – http://www.cooltaxiquebec.ca/

SOLUTION SUDOKU

Un souper au restaurant, un 5 à 7 avec les collègues ou encore un petit verre entre amis… Des moments agréables qui procurent détente, joie et partage, mais qui peuvent mener à une consommation d’alcool plus élevée que prévu. La soirée pourrait se conclure de différentes façons, certaines étant plus risquées que d’autres. Mais seules deux façons de terminer la soirée garantissent votre sécurité et celle des autres. Lesquelles? Poursuivez votre lecture! Vous êtes dans un 5 à 7 avec vos collègues. La soirée est bien commencée. Un verre par ci, un verre par là, et le serveur se présente à votre table. Vous


22

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

BLOC-NOTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES AU MANÈGE MILITAIRE SAINT-MALO DE QUÉBEC Les membres de la 55eAmbulance de campagne invitent la population à venir les rencontrer lors d’une journée portes ouvertes qui se tiendra le samedi 23 novembre entre 10 h et 15 h au manège militaire Saint-Malo, 1020 rue Vincent-Massey, à Québec. Info : sergent Nadine Laflamme, 418 686-2291, poste 2107.

24 NOVEMBRE ACTIVITÉ PÈRES-ENFANTS Nouveau programme d’activités, offert au Centre de la famille Valcartier, pour consolider le développement du lien père-enfant. Une opportunité pour les enfants de vivre des expériences positives avec leur père par l’entremise de moments privilégiés. Prochaine activité : 24 novembre. Tous les pères ayant de jeunes enfants entre 3 et 12 ans sont invités à y assister. Info : 418 844-6060. DÉJEUNER COMMUNAUTAIRE À SHANNON Le dimanche 24 novembre au Centre communautaire de Shannon entre 9 h et midi. Coût : 7 $ par adulte, 5 $ par enfant de 6 à 12 ans, et gratuit pour les 5 ans et moins. Info  : Lynn Chiasson 418 844-2588 (soir). SHANNON COMMUNITY BREAKFAST On Sunday, November 24 from 9 a.m. to noon at the Shannon Hall, 75 Gosford Road. Price: $7 for adults, $5 for children 6-12, free for children five

42E ANNÉE, NO 12, MERCREDI 20 NOVEMBRE 2013 Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FAC et des SBMFC/ Personnel des FNP.

TIRAGE : 4400 copies ÉDITEUR : Colonel H. Gosselin, commandant GS 2 Div CA RÉDACTRICE EN CHEF : Caroline Charest • Tél. : 418 844-5000, poste 5672 • Courriel : caroline.charest@forces.gc.ca JOURNALISTE : Philippe Brassard • Tél. : 418 844-5000, poste 6656 • Courriel : philippe.brassard@forces.gc.ca CONSEILLÈRE EN PUBLICITÉ : Isabelle Blouin • Tél. : 418 254-2448 • Courriel : iblouin-pubadsum@bell.net COMMIS D’ADMINISTRATION : Annie Marshall • Tél. : 418 844-5000, poste 5598 • Courriel : annie.marshall@forces.gc.ca INFOGRAPHISTE : Philippe Dionne-Raymond • Tél. : 418 844-5000, poste 6656 • Courriel : production_journalvalcartier@videotron.ca Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier électronique à +adsum@forces. gc.ca. Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l’Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l’autorisation de la rédactrice en chef ou de l’auteur. Abonnement : 20 $ par année (22 éditions) plus taxes GRATUIT pour les militaires et les employés civils du MDN. ISSN 0705-0992 Journal Adsum, Base Valcartier, bât. 516 C.P. 1000, succ. Forces, Courcelette (Québec) G0A 4Z0 Tél. : 418 844-5000, poste 5598 • Fax : 418 844-6934 Courriel : +adsum@forces.gc.ca Site Web : www.journaladsum.com

Suivez-nous sur Facebook/JournalAdsum PROCHAINE PARUTION : 11 DÉC. 2013 TOMBÉE : 2 DÉC. 2013

and under. Info: Lynn Chiasson 418844-2588.

27 NOVEMBRE SOIRÉE BUNKO Première activité organisée par le Cercle des conjoints/conjointes de Valcartier pour l’année 2013-2014. Le «Cercle» s’adresse aux conjoints et conjointes des militaires de Valcartier. Nous vous invitons à une soirée rencontre qui aura lieu le mercredi 27 novembre à 19 h au Mess des officiers de Valcartier. Activité gratuite, confirmer votre présence avant le 22 novembre par courriel : cerclevalcartier@hotmail.com.

2 DÉCEMBRE COLLECTE DE DENRÉES NON PÉRISSABLES Les aumôniers de la Base de soutien Valcartier vous invitent à déposer vos denrées non périssables à la chapelle Sainte-Jeanne d’Arc ou dans la boîte prévue à cet effet à votre unité au plus tard le 2 décembre. Des paniers de Noël seront préparés grâce à cette collecte et remis à des familles de notre communauté dans le besoin. Info : 418 8445000, poste 5473.

15 DÉCEMBRE CONCERT BÉNÉFICE DE NOËL La Voix des Jeunes, Le Chœur de ma Rivière, Le groupe Ontaritzi et Le Quatuor féminin, tous de SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier, sont heureux d’unir leurs voix pour vous offrir un concert de chants traditionnels de Noël. Le dimanche le 15 décembre 2013 à 14 h à l’église SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier. Info : Raymond St-Pierre  : 418  875-4200. 15$/personne.

11 décembre 2013

DIVERS PROGRAMMATION DES ACTIVITÉS La programmation d’hiver-printemps 2014 du Centre de la famille est maintenant disponible! Des activités pour enfants, jeunes et adultes. Visitez notre site web pour voir la programmation: www.forcedelafamille.ca. Inscriptions en personne à partir du 11 décembre 8 h 30 au Centre de la famille, et par téléphone à partir du 12 décembre au 418 844-6060 - premier arrivé, premier servi! Priorité aux familles militaires PROGRAMMING OF THE ACTIVITIES The Valcartier Family Centre 2014 Winter-Spring Programming Guide is now available! Activities for all ages, kids to adults - there is something for everyone! Visit our website to view the guide: www.familyforce.ca. In-person registration begins December 11th at 8:30 am, and by phone as of December 12th by calling 418 844-6060 - first come, first served! Priority given to military families. COMPTOIR DES AUBAINES Le Comptoir des aubaines de SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier, situé au sous-sol de l’église (2, rue Jolicoeur) sera ouvert : le samedi 23 novembre de 13 h 30 à 16 h et samedi 30 novembre de 9 h à 16 h. Début décembre, le comptoir sera ouvert le dimanche 1er décembre de 9 h à 13 h. HOCKEY FÉMININ À VALCARTIER POUR LES FILLES DE TOUS NIVEAUX L’équipe féminine de hockey sur glace de la Base Valcartier, les Lionnes, invite les filles, de niveau débutant à avancé, à venir pratiquer ce sport avec elles deux fois par semaine, les lundis et mercredis de 11 h 30 à 12 h 45 à l’aréna de la base. Pratiques supervisées par un entraîneur. L’équipe ne

Soumettez vos communiqués au plus tard le lundi 2 décembre à +adsum@forces.gc.ca participe pas à aucune ligue. Info : capt Véronique Schwalm au poste 5382. LA LIGNE D’INFORMATION POUR LES FAMILLES DES MILITAIRES DISPONIBLE EN TOUT TEMPS! Les familles des militaires peuvent accéder à un éventail de services et de programmes en tout temps par téléphone au 1  800 866-4546. Les conseillers de la LIF sont là pour vous appuyer lors d’un déploiement, et vous aiguiller vers des ressources pratiques comme le centre de ressources pour les familles des militaires. FERMETURE DES BARRIÈRES À VALCARTIER Prendre note que la barrière de la Base de soutien Valcartier située dans le secteur des unités de logements résidentiels ferme en permanence les fins de semaine à partir du 16 novembre. Elle demeurera toutefois ouverte du lundi au vendredi entre 5 h 30 et 17 h 30, à l'exception des jours fériés. La barrière principale demeure ouverte en tout temps (24 h/7 jours). Quant à la barrière du boulevard Valcartier, elle ferme en permanence pendant la nuit, de 21 h à 5 h.

PERSONNE N’EST À L’ABRI! Récemment, un groupe d’entraide pour les anciens militaires est né sur la base de Valcartier. Ce groupe a pour but d’identifier les anciens militaires qui sont maintenant devenus des sans-abris et de les aider à accéder aux différents programmes de soutien offerts par Anciens combattants Canada en les mettant en contact avec l’officier d’entraide de la Légion, région de Québec. Pour ce faire, le groupe de bénévoles se rendra dans les maisons-abris de la région pour offrir de l’aide dans le cadre du service de la soupe populaire. Ce groupe veut étendre le soutien à la communauté et non pas seulement aux anciens militaires en faisant une collecte de vêtements chauds. Avec l’hiver, la vie devient de plus en plus dure pour les sans-abris de la région. Il faut savoir que les maisons-abris font plus qu’accueillir les sans-abris, elles servent également de refuges pour les personnes victimes de violence familiale. Des enfants se retrouvent également entre les murs de ces établissements. Afin d’aider ces victimes de violence familiale, nous allons également accepter les dons de jouets. Vous pouvez venir déposer vos dons de vêtements chauds et de jouets à l’entrée principale du 5e Bataillon des services du Canada, au bâtiment 367 jusqu’au vendredi 14 décembre. Les dons seront ensuite remis aux différentes maisons-abris de la région de Québec. Pour plus de détails sur ce projet, veuillez communiquer avec le capitaine Suzie Chateauneuf, capitaine adjudant, au poste 5725.

9

Jouer au SUDOKU,

VOTRE SUDOKU

23 NOVEMBRE

Prochaine parution du Bloc-note :

c’est simple.

2

UNE SEULE RÈGLE :

3

chaque ligne, colonne et carré de 3 x 3 doit contenir tous les chiffres de 1 à 9.

8

6

3 1

8 3

6 5

7 7

Difficulté :

TRÈS DIFFICILE

5

4

3

5 1

4 3

2 5

7

Voir solution en page 21. 3

9

1

MIKA Propriétaire : Isabelle Michaud Race : pinscher Âge : 4 ans Avec nous depuis : presque 3 ans et demi Poids : 5,4 kg (12 livres) Caractère et comportement : les pinschers sont débordants d’énergie. Ils sont très affectueux, comprennent vite et cherchent à vous protéger, même si ce sont pourtant de petits chiens. Dès leur plus jeune âge, ils veulent dormir avec vous pour se sentir en sécurité. On les surnomme les rois du divan, toujours bien emmitouflés, pas question de dormir par terre à moins que ce soit près d’une fenêtre au soleil. Malgré sa petite taille, ce chien fait un excellent gardien, toujours pressé de donner l’alarme lorsqu’une personne étrangère ou des animaux s’approchent de la maison. Mais il oublie parfois qu’il n’a pas la taille d’un dogue allemand. C’est pourquoi il peut vivre aisément dans un appartement. Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à adopter un animal comme le vôtre : c’est un chien très affectueux, fidèle, plein d’énergie et tellement «cute» avec ses belles couleurs. Il ne prend pas de place. Elle vous fait sourire quand : elle gratte son plat et grogne (pas fort) afin qu’on lui remplisse ses plats de nourriture et d’eau. Elle vous donne de la misère quand : elle veut absolument aller se promener. Lorsque je sors la laisse et elle jappe, me tourne autour et se met en travers de chacun de mes pas.


23

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

À la rencontre de «Gunner» PAR L’ADJUDANT (À LA RETRAITE) RICHARD BLANCHET Wounded Warriors

Après 12 ans comme artilleur dans les Forces armées canadiennes, Éric Berthiaume a dû faire face à un syndrome de choc post-traumatique (PTSD). Aujourd’hui, il est éleveur et dresseur de chiens qui accompagnent les militaires souffrant d’une blessure de stress opérationnel. Le 29 octobre, il est venu parler de ce qu’il fait au centre communautaire de la Base de soutien Valcartier. M. Berthiaume était accompagné de son chien Gunner. Il a raconté qu’il travaille depuis plusieurs années avec le 214 Corps de Marines à Fort Lejeune, aux États-Unis. Il donne plus de chiens aux États-Unis étant donné qu’en 1995, une loi y a été passée sous le gouvernement Bush qui autorise civils et militaires à entrer sur une base avec un chien accompagnateur, ce qui n’est pas encore le cas au Canada (à l’exception des chiens Mira). Pourquoi Éric Berthiaume fait-il ce qu’il fait? Tout simplement pour donner au suivant. Il n’a pas eu d’aide lorsqu’il en a eu besoin. Aujourd’hui, il offre ses chiens à ceux qui sont touchés par un syndrome post-traumatique. Il les invite chez lui pendant trois jours pour évaluer la dynamique entre le maître potentiel et l’animal. Ensuite, le maître potentiel restera pendant 90 jours pour participer au dressage de son futur accompagnateur. Un animal, c’est du donnant-donnant. Il faut s’en occuper et il s’occupera de vous : lui faire faire de l’exercice, le nourrir, faire

SHANNON 9 24

0 90

59

9 24

9 19

0$ 90

SAINT-ÉMILE

SAINT-ÉMILE 0$ 90

0$ 90

SAINTE-CATHERINE 5 26

VAL-BÉLAIR

VAL-BÉLAIR 4 32

sa toilette et ramasser ses besoins. C’est tout sauf un ourson en peluche. C’est un être vivant qui vous donne de l’amour et de la compagnie en échange de vos soins. Wounded Warriors offre déjà un programme de chiens d’assistance. La méthode est bénéfique. Le général à la retraite Christian Barabé, président de Wounded Warriors de la section Québec, espère établir une collaboration avec M. Berthiaume pour mieux développer le service au Québec. Même si le programme existe, il est difficile de trouver les bonnes personnes à qui donner un chien. Elles doivent être bien préparées. Mais un chien peut apporter beaucoup de bien si son propriétaire a pleine conscience des responsabilités que ça apporte. Apprendre à s’occuper d’un animal, c’est aussi apprendre à s’occuper de soi.

SAINTE-CATHERINE

$

0$ 90

Éric Berthiaume et son chien accompagnateur, Gunner, en compagnie de l’auteur de cet article, Richard Blanchet.

9 28

0$ 90

9 28

0$ 00

SAINTE-CATHERINE 9 25

7 22

0$ 50

LORETTEVILLE

LORETTEVILLE

LEBOURGNEUF

0$ 90

0$ 90

0$ 90

9 16

CHARLESBOURG 5 14

0$ 90

SAINTE-CATHERINE

0$ 50

9 23

BEAUPORT 9 21

0$ 90

DUBERGER 5 16

0$ 90


24

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

CHRONIQUE AUTO

SUBARU FORESTER 2014 : BON À TOUTES LES SAUCES! PAR JEAN-FRANÇOIS ROSS Chroniqueur automobile

Le Subaru Forester 2014 est un véhicule polyvalent que certains considèrent comme le substitut idéal d’une berline familiale de taille moyenne, tandis que d’autres l’apprécient pour son côté plus récréatif. Subaru a cru bon de conserver, pour cette quatrième génération du Forester, la même recette gagnante tout en peaufinant le design de la carrosserie. Pour l’année-modèle 2014, le Subaru Forester augmente légèrement son empattement de 2,54  cm par rapport à la génération précédente. Il hérite ainsi de la nouvelle approche de Subaru concernant les lignes extérieures transformées lors de la refonte de l’Impreza en 2012. À l’intérieur, le tableau de bord a été entièrement repensé. La console centrale a été légèrement abaissée pour en faciliter le contrôle par son conducteur. Il y a du nouveau  : un écran multi-information qui est très complet quoiqu’un peu petit. Le confort des sièges est acceptable, mieux que dans le modèle précédent. Le nouveau Forester n’a pas la prétention d’être une grande sportive, mais il est plus athlétique que la con-

currence. Il a fait des gains importants sur la consommation de carburant, ce qui n’était pas un point fort chez ce constructeur dans le passé. Tous les modèles 2.5l sont équipés du moteur quatre cylindres, à plat opposés horizontalement, de 2,5 litres qui développe 170  chevaux et 174  livres-pieds de couple sur ce modèle d’essai. Si vous ne voulez pas sacrifier le côté sportif, les modèles  2.0XT sont munis d’un moteur quatre cylindres de 2,0 litres, à plat également, qui produit 250  chevaux et 258 livres-pieds de couple; pas

mal du tout pour un petit 2,0 litres turbocompressé! Par contre, il faut l’alimenter en essence suprême, détail à considérer lors de l’achat. Le jumelage de la transmission est au choix du propriétaire, une CVT bien adaptée ou bien une manuelle à six vitesses.

FICHE TECHNIQUE MARQUE : SUBARU MODÈLE : FORESTER 2.5I Limited 2014 (modèle d’essai) AUTRE(S) MODÈLE(S) : 2.5I, 2.5I Commodité, 2.5I PZEV, 2.5I Tourisme, 2.5I Eyesight, 2.0XT Tourisme, 2.0XT Limited, 2.0XT Eyesight CATÉGORIE : véhicule utilitaire sport compact PRIX : 33 295 $ (modèle d’essai) GARANTIES : 3 ans 60 000 km / 5 ans 100 000 km MOTEUR : H4 de 2,5 litres PUISSANCE CH. (KW) : 170 (127) à 5800 tr/min COUPLE LB-PI (N.M) : 174 (236) à 4100 tr/min AUTRE(S) MOTEUR(S) : H4 de 2,0 litres turbocompressé 250 ch. TRANSMISSION : automatique à variation continue (CVT) AUTRE(S) TRANSMISSION(S) : manuelle à six vitesses TRACTION : traction intégrale SYSTÈME ANTIPATINAGE : oui avec antidérapage SUSPENSION : Avant : indépendante à jambes de force Arrière : indépendante à multibras DIRECTION : à crémaillère à assistance variable FREINS : Avant : disques ventilés (ABS) et (EBD) Arrière : disques pleins (ABS) et (EBD) COUSSINS GONFLABLES : frontaux, latéraux, rideaux gonflables et protège-genoux côté conducteur EMPATTEMENT : 264,0 centimètres POIDS : 1551 kg CAPACITÉ DE REMORQUAGE : 680 kg

CAPACITÉ DU COFFRE : 2 115 litres (sièges arrière rabattus) CAPACITÉ DU RÉSERVOIR : 60 litres CONSOMMATION : Ville : 8,3 l/100 km ou 32 mi/gal* Route : 6,2 l/100 km ou 44 mi/gal* Émission de CO2 : 3392 kg/année* *Selon Ressources naturelles Canada

SÉCURITÉ : Top Safety Pick selon les tests de

collision par www.iihs.org AUTRES MODÈLES CONCURRENTS :

- Chevrolet Equinox - Ford Escape - GMC Terrain - Honda CR-V - Hyundai Tucson - Jeep Compass - Jeep Patriot - KIA Sportage - Mazda CX-5 - Mitsubishi Outlander - Nissan Rogue - Suzuki Grand Vitara - Toyota RAV4 - Volkswagen Tiguan POUR : - Ligne plus jolie - Bonne visibilité - Conduite agréable - Accès facile à l’habitacle - Efficacité hors route - Consommation raisonnable - Traction intégrale CONTRE : - Pas d’injection directe - Essence suprême (2.0XT) - Écran central trop petit - Finition intérieure sobre - Direction manquant de précision

25 995  $ à 37  995  $, ce petit VUS est à prendre en considération dans votre magasinage.

En outre, une structure de carrosserie plus rigide et une suspension entièrement repensée placent le Subaru Forester en tête de peloton en ce qui concerne la tenue de route. Fabriqué au Japon, se vendant entre

Je tiens à souligner l’excellente collaboration de Subaru Canada pour l’essai routier du Subaru Forester 2.5I Limited 2014.

agence immobilière L'équipe qui donne des

Sébastien Masse inc. Courtier immobilier

Nancy Tobin inc.

Nancy Garneau

Courtier immobilier

Adj. adm.

Ginette Plante Martin Comeau inc.

Adj. adm.

Fiers de servir les membres de la communauté militaire

www.martincomeau.ca

Courtier immobilier

Guy Lapierre inc.

COMEAU RE SULTATS 418 847-1000

Anne Marie Domaine inc.

Courtier immobilier

Courtier immobilier

facebook.com/lequipecomeau

SERVICES BILINGUES BILINGUAL SERVICES

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

Shannon

Shannon

Shannon

Shannon

Shannon

142, rue Desrochers

36, rue Grogan

6, rue Oak

341, ch. de Wexford

241, ch. de Wexford

SIA : 9661076

SIA : 9052640

SIA : 20052903

SIA : 24929288

Shannon Rue Griffin

SIA : 9163747

SIA : 10635144

Shannon 229, ch. de Wexford

SIA : 16451230

Shannon

Shannon

Val-Bélair

Val-Bélair

Val-Bélair

Val-Bélair

Val-Bélair

134, rue O'Shea

66, rue Elm

1517, rue du Corail

1224, rue de l'Esplanade

302 - 1680, boul. Pie-XI N.

5 - 1239, boul. Pie-XI N.

1685, rue de la Guinée

SIA : 9025284

SIA : 9544904

SIA : 25036629

SIA : 17468226

SIA : 9099239

SIA : 9335403

SIA : 17013228

Val-Bélair

Val-Bélair

Val-Bélair

Saint-Gabriel

Saint-Gabriel

Saint-Gabriel

Sainte-Catherine

1383, rue de l'Esplanade

1578, rue Aladin

1088, rue Gatineau

9, rue Ludwig

Terrain rue Sioui

34, rue Caroline

201, rue Anne-Hébert

SIA : 9430349

SIA : 12491753

SIA : 17313524

SIA : 10056496

SIA : 11434198

SIA : 17921807

SIA : 9224587

Sainte-Catherine

Neufchatel

Stoneham

Saint-Étienne

Charlesbourg

Saint-Augustin

Orsainville

35, rue Laurier

1466 Rue Virginia-Woolf

2075 Ch. Jacques-Cartier S.

40, rue des Bourdaines

308 - 4425, rue Le Monelier

610 - 4974, rue Lionel-Groulx

4615, des Samarès

RS OU 5J N1 E DU VEN

SIA : 16659520

SIA : 25099480

P SIA : 20098775

SIA : 9728892

SIA : 28909129

DU RÉ RIX

IT

SIA : 20912515

SIA : 25691129


ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

25

SPORTS

Le programme de sports des Match de hockey soulignant la Semaine des vétérans FAC honore ses champions Valcartier remporte le titre d’entraîneur de l’année PAR LES SERVICES DE BIEN-ÊTRE ET MORAL DES FC En collaboration avec le journal Adsum

Dans le cadre de leur programme de sports, les Forces armées canadiennes (FAC) ont rendu hommage à leurs athlètes, entraîneurs et arbitres pour leurs accomplissements de l’année 2012, lors de la 25e édition de la Cérémonie annuelle du mérite sportif, tenue le 25 octobre à Ottawa. Parmi les trois représentants de Valcartier à la cérémonie, l’adjudant-maître Bernard Lafontaine a hérité du titre d’entraîneur de l’année.

L

e 6 novembre, lors du match opposant les Cataractes de Shawinigan aux Remparts de Québec, une mise au jeu protocolaire a été effectuée en présence de plusieurs participants de la Semaine des vétérans. Des coquelicots avaient préalablement été remis au public et aux joueurs des deux équipes par le président d’honneur de la campagne du coquelicot et son équipe. Sur la photo, Ryan Culkin, capitaine de l’équipe des Remparts de Québec, Steve Gauthier, sergent recruteur du 62e Régiment de campagne de Shawinigan, Gerry Comeau, président provincial de UN/NATO, Rita Willet, ancienne combattante, Vincent Beaupré, arrière-petit-fils de Mme Willet, François-Philippe Champagne, président d’honneur de la campagne du coquelicot 2013, Alain Boisvert, président de la Légion royale canadienne filiale 44 Shawinigan, et Frédérick Gaudreau, capitaine des Cataractes de Shawinigan.

– PHOTO : SERVICES D’IMAGERIE SBMFC

L’adjudant-maître Bernard Lafontaine (à gauche) reçoit son prix d’entraîneur de l’année 2012 de la part du gestionnaire des sports des FC, Denis Gaboury.

de bien-être et moral. «Leur talent, leur détermination et leur leadership en ont inspiré d’autres à adopter un mode de vie plus actif et à profiter des bénéfices du sport.» GAGNANT DE VALCARTIER Aujourd’hui muté à Ottawa, l’adjum Bernard Lafontaine a remporté le prix d’entraîneur de l’année 2012 des FAC pour son dévouement alors qu’il a mené l’équipe de hockey masculin de Valcartier à la victoire du championnat national des FAC. «L’adjum Lafontaine consacre beaucoup de temps et d’énergie à ses fonctions d’entraîneur et partage ses connaissances avec les joueurs de hockey des FAC et de la communauté, peut-on lire dans la description officielle. Au championnat régional, l’équipe a fait une remontée spectaculaire : après avoir tiré de l’arrière 5 à 0, elle a remporté la victoire avec un pointage de 10 à 9 en prolongation. Poursuivant sur sa lancée, l’équipe a dominé le championnat national avec une fiche impressionnante de 51 buts comptés et 14 buts accordés.»

Les FAC attachent une grande valeur aux compétitions sportives comme moyen de garder la forme, le moral et d’améliorer ses aptitudes de leader. Les FAC sont fières de leur programme de sports, dans le cadre duquel 20 000 athlètes participent à des compétitions dans les bases et escadres, de même qu’à des compétitions régionales, nationales et internationales par l’intermédiaire du Conseil international du sport militaire (CISM). «Les athlètes honorés à la cérémonie du mérite sportif de cette année symbolisent parfaitement la vision qu’a le chef d’état-major de la Défense pour des Forces armées canadiennes en santé et en bonne condition physique», a déclaré le major-général David Millar, chef du personnel militaire. «Ils sont des modèles que nous pouvons tous aspirer à imiter en maintenant l’équilibre dans notre mode de vie militaire.» «Dans les rangs des Forces armées canadiennes, nous avons des milliers d’athlètes talentueux, de modèles et de bénévoles au sein de leur communauté», a ajouté le commodore Mark Watson, directeur général des Services

Pour en savoir plus sur les lauréats et sur la cérémonie du mérite sportif : www.ceremoniemeritesportiffac.ca

Vous êtes en RENOUVELLEMENT HYPOTHÉCAIRE? ✱ Vous voulez FINANCER une HABITATION? ✱ Vous avez des PROJETS de RÉNOVATION? ✱

– TEXTE ET PHOTO : BDRC ANNIE GARCEAU, 62 RAC

$ 00 20 2 3

$ 99 99 9 1

$ 70 96 6 4

VAL-BÉLAIR

LES RIVIÈRES

SHANNON

Rare à ce prix. Superbe maison en rangée, planchers de bois franc et céramique, escalier en bois franc, moulures, douche indépendante. Près de l'autoroute et de la piste cyclable. Terrain aménagé, très beau patio et petit cabanon. FAITES VITE.

Meilleur qualité/prix du secteur LES MÉANDRES. Chaleureux cottage aménagé sur 3 niveaux, planchers bois franc, céramique et climatisé. Possibilité de transformer la salle de lavage en une 4e chambre. Superbe aménagement paysager, entrée asphaltée, cour clôturée avec piscine ovale et patio en bois de cèdre rouge. Un vrai clé en main.

Sublime résidence de luxe, de qualité supérieure et certifié Novoclimat. Superbe salon avec toit cathédrale et mezzanine donnant sur le deuxième étage. Cuisine avec comptoirs de granite, escalier central, salle de bains avec douche en céramique et porte de verre. WOW! venez la voir!

0$ 97XES

0$ 00 5 29

0$ 00 5 27

4 A 24 +T

Pour tous vos besoins financiers, consultez une

PERSONNE DE CONFIANCE

RÉMY BLOUIN, directeur hypothécaire T. : 418 999-9527 Via Capitale Sélect Agence Immobilière

PIERRE

ST-ONGE COURTIER IMMOBILIER

418

932-9771

0$

$ 00 49 5 2

6 28

00

SAINTE-CATHERINE

SAINTE-CATHERINE

LORETTEVILLE

WOW!! Moins cher que l'évaluation municipale. Transfert! Vaste cottage 28x28 et garage intégré. 3 grandes chambres à coucher à l'étage dont celle des maîtres communicant avec la salle de bains. Maison de quartier idéale pour la famille. Proximité de tous les services, loisirs et parc (à pied). Cour intime avec haies de cèdres.

CONSTRUCTION NEUVE! Immense plein-pied de 36X34 de qualité supérieure et certifié NOVOCLIMAT dans un nouveau quartier sans voisins arrière. Salon, salle à manger et superbe cuisine à aire ouverte avec plafond cathédrale, douche en céramique, superbe finition au gout du jour. Vous serez charmé. Prix taxes incluses : 271 755,56$

NOUVEAU. Très beau bungalow de 26 X 39 presque entièrement rénové, (+ de 110 000$ de Rénos dans les dernières années) Fenêtres, toiture, cour arrière, sous-sol et +) sur superbe terrain très bien aménagé dans un secteur près de tous les services et très en demande. Il ne resterait que les planchers et la cuisine à mettre à votre goût.

$ 00 50 6 3

$ 00 50 7 4

U EA UV O N

SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER Libre immédiatement. Superbe plain-pied sur terrain paysager de 16 304 p.c. orienté sudouest, fini sur deux étages avec garage (20'x25') et immense patio avec Spa. Rue sans issue très sécuritaire, dans le Village Valcartier à proximité des écoles, des services et de la base. Taxes minimes. Une prime de 3 000 $ sera remise à l'acheteur à la notarification.

À ne pas manquer! L'un des meilleurs ratios éval. municipale/prix demandé. Spacieux bungalow 2005 (40'x30') avec sous-sol part. fini,salon avec poêle au gaz et garage de rêve intégré (16'x22') sur immense terrain boisé de plus de 35 943 p.c. sans voisin arrière. Immense patio (18'x20') avec gazebo. Multiples inclus. Faites vite!

Muté à / Posted to

VALCARTIER 418.956.8219 immeubles.bdumas@gmail.com

LOGEMENTS

ACCOMODATION

POUR RI DISPONIBLES

AVAILABLE FOR IR

VOUS POUVEZ AUSSI NOUS CONTACTER À FRAIS VIRÉS

YOU CAN ALSO CALL COLLECT

LES RIVIÈRES

CHARLESBOURG

SAINT-RAYMOND

Très grand duplex 1994 idéal pour propriétaire occupant dans un secteur près de tout et très en demande. Rez-de-chaussée et sous-sol totalement aménagé, 3 chambres, 2 salles de bains, salon et salle familiale pour propriétaire occupant. Toute les fenêtres ont été changés été 2013. Très grand 4½ à l'étage. Beau terrain intime. Superbe investissement.

COTTAGE DE PRESTIGE de 26X32 sur superbe terrain de 12025 p/c aménagé avec piscine creusé, spa et entrée asphalté. Superbe cuisine avec armoires de merisiers et comptoirs de granite, salon avec foyer au gaz, sous-sol totalement aménagé avec cinéma maison et 3iem salle de bain, 3CC à l’étage avec salle de bain de rêve. À 10 MIN DE LA BASE MILITAIRE

POUR AMANT DE LA NATURE Très beau bungalow de 29X41 avec abri d’auto, grand garage de 20X24 sur immense terrain de 32678 pi/c sans voisins arrière. Superbe salle de bain avec douche de céramique, RC à aires ouvertes. Toiture 2012, fenêtres 2011, sous-sol totalement aménagé avec fournaise centrale au bois, escaliers de bois franc. Super qualité/prix.

Via Capitale Sélect Agence Immobilière

PATRICK COUTURE COURTIER IMMOBILIER

418 627-3333

www.pcouture.ca

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES


26

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

PETITES ANNONCES Centre des sports (bât. 516), Base Valcartier (près de la salle de musculation) 418 844-5000, poste 5598 • www.journaladsum.com VISA • MASTERCARD • CARTE DE DÉBIT • CHÈQUES (Payable d’avance et non remboursables) PROCHAINE PARUTION : 11 DÉCEMBRE 2013 • DATE LIMITE : 5 DÉCEMBRE 2013

MAISON À VENDRE

LOGEMENTS À LOUER 3 1/2 À LOUER SHANNON dans maison résidentielle, chauffé et éclairé, possible d’être meublé, pour restriction imposée ou non, stationnement déneigé l’hiver, quartier tranquille. 418 934-1784. 11/12 SHANNON, À LOUER À 500 M DE LA BASE, AU BORD DE LA RIVIÈRE JACQUES-CARTIER, 3 1/2 SUR 2 ÉTAGES, LIBRE MAINTENANT. 550$/ MOIS. 418 844-1189. 11/12

BUNGALOW RÉNOVÉ avec garage double, 3 chambres, sous-sol aménagé, piscine hors-terre, aucun voisin arrière. 309 000$ Patricia Deguara, RE/MAX Fortin Delage P.D. 418 653-5353. MLS 12075586. 11/12

CONDO À VENDRE

CONDO À LOUER

Val-Bélair condo 4 1/2 dernier étage, grande galerie avec VUE SUR LA VILLE DE QUÉBEC, 2 stationnements, cabanon. Voir duproprio.com #465858.Prix sans taxes à payer 195 000$. 418 8726555. 20/11

VAL-BÉLAIR SPACIEUX CONDO 2 CHAMBRES 950$/MOIS, NON CHAUFFÉ NON ÉCLAIRÉ. 418 844-9877. 20/11

LES PETITES ANNONCES SONT LÀ POUR VOUS.

CONSULTEZ-LES!

DIVERS CHALET À VENDRE, habitable à l’année, état neuf, intérieur en bois avec garage, clef en main, situé au 232 boul. Jacques-Cartier, Shannon. 418 554-7443 Michel. 20/11

météo est une science qui per« La met de connaître le temps qu’il aurait dû faire. » Philippe Bouvard

www.facebook.com/JournalAdsum

• PROJET RÉNOS

et cliquez sur

SERVICE GRATUIT • RAPIDE EFFICACE • 7/7 JOURS

«J’aime»

T. 418 208-PRÊT (7738)

pour accéder plus rapidement à nos articles, nos dates de publication et nos annonces de concours.

«PARTOUT AU CANADA»

COIFFURE CHEZ CHRISTEL MILITAIRE

(Rue de l’Amiral)

Appelez ou «Textez» au

JE VOUS OFFRE LA

WWW.VISITEZMOI.CA 17121373

La Seule et Unique Protection Contre les Vices cachés…

T ER SF N A TR

Massage thérapeutique et détente

Femme enceinte, massage sur chaise

Certificats cadeaux et reçus d'assurance

Douche disponible

IR! VO T U FA

ACHETEUR ET VENDEUR,

418 843-1151

Visite virtuelle : http://www.remax-quebec.com/fr/ inscription/Q/22798381.rmx Visite réelle : Richard Gagnon, Remax Courtier immobilier 418-806-6776

13365 rue Duhamel, Haute St-Charles, Québec

418.806.7860

Jean-Pierre Gamache

Superbe 4 1/2, avec bain thérapeutique, grande douche en verre et céramique, multi-jets, plancher radiant, dans un complexe avec spa, gym, sauna, piscine creusée extérieure chauffée, salle de billard et plus encore. Une visite vous comblera !!!

MARTINE BOUCHER

NOUVEAU À VAL-BÉLAIR

$ 10

SUPERBE CONDO

MASSO • KINÉ

− COIFFURE POUR HOMMES ET ENFANTS − TÉ SPÉCIALI

159 999 $

ILS ONT DIT...

CONSULTEZ NOTRE PAGE SUR

• RENOUVELLEMENT

cvachon@multi-prets.com

418 265-1742

+adsum@forces.gc.ca

Suivez l’Adsum sur Facebook

• TRANSFERT

COURTIER IMMOBILIER HYPOTHÉCAIRE

Envoyez-nous votre petite annonce par courriel pour une soumission

LIBRE, NEUFCHÂTEL (rue Pincourt) 6 logements, ENTRÉES PRIVÉES (STYLE CONDOS) FLOTTANT. 740 $ (non chauffé, non éclairé). Près des autoroutes Robert-Bourassa et Henri IV. Entrée laveuse-sécheuse (salle de bain). Entrée lave-vaisselle. Stationnement compris Voir photos kijiji.ca : # 543110019

4 1/2 à vendre !

• ACHAT

CATHY VACHON

GRANDE CHAMBRE À LOUER, à proximité des services, câble et Internet HAUTE VITESSE, écran plat 42 po, Val-Bélair, Henri IV, DÉNEIGEMENT INCLUS, 350$/mois 418 845-8814. 20/11

LOGEMENT À LOUER

INFORMEZ-VOUS! Jean-Pierre Gamache, courtier participant

WWW.VISITEZMOI.CA 10035100

SHANNON

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER

Unique dans le secteur / Const. neuve de type jumelé, 3 cc à l’étage, planchers chauffants au rdc. Très belle pièces à découvrir. Terrain de 59 563 pc détenu en copropriété. Le prix avec taxes 244 900 $. Garantie maison neuve, gazon en façade, terrasse en dalle de béton. www.jeanpierregamache.com

À découvrir! Cette propriété très bien entretenue est située sur un terrain de 80 000 pc. Garage détaché. Elle vous offre tout ce que les amants de la nature peuvent désirer, espaces, tranquillité. Une visite s’impose. Vendue au prix de l’évaluation. www.jeanpierregamache.com

Un bijou … Spacieux cottage avec garage attaché. Faut voir sans faute. 4 CAC à l’étage, s-s totalement aménagé, 2 SDB et 1 salle d’eau. Beau grand terrain de 32 740 pc aménagé. Une visite s’impose. www.jeanpierregamache.com

WWW.VISITEZMOI.CA 10308236

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER Faut voir! Belle propriété à découvrir. Elle vous offre 3 cc. S-S totalement aménagé avec foyer au gaz. Grand terrain de 25 780 pc. Situé tout près de la Base militaire. Elle n’attend que vous. www.jeanpierregamache.com

NT GE R U

WWW.VISITEZMOI.CA 19878391

WWW.VISITEZMOI.CA 20896672

WWW.VISITEZMOI.CA 10558331

SUR RENDEZ-VOUS

BE ER P SU

OIN EC D ITÉ UN

SHANNON

{418.922.4388}

WWW.VISITEZMOI.CA 25034701

WWW.VISITEZMOI.CA 9727727

VAL-BÉLAIR

VAL-BÉLAIR

VAL-BÉLAIR

LORETTEVILLE

À voir! Superbe condo unité de coin offrant 3 cc, 2 sdb, 3 stationnements dont 1 à l’intérieur. Belles aires ouvertes et décorées avec goût. Chambre principale avec sdb privée et grand walk-in. Cette copropriété offre piscine sur le toit, spa, gym et plus. Le tout à 2 pas de la piste cyclable. www.jeanpierregamache.com

Superbe maison en rangée, unité de bout, située sur une rue sans issue. Elle possède 2 grandes chambres, 2 sdb et une salle d’eau. Planchers de bois, foyer au salon, grand patio avec piscine, sortie ext. au s-s et plus. Une visite vous convaincra. www.jeanpierregamache.com

Le Vert Condo … Faut voir! Superbe condo situé au 2e étage offrant 2 grandes chambres. Belles grandes pièces. Il vous offre gym, ascenseur, piscine intérieure, spa et terrasse sur le toit. Le tout à 2 pas de tous les services et de la piste cyclable. À qui la chance! www.jeanpierregamache.com

Impeccable condo const. 2010 vous offrant 2 grandes chambres, sdb avec bain podium + douche séparée. Secteur des plus recherchés près des services. Superficie de 1102 pc. Faut voir sans faute. www.jeanpierregamache.com

T ER SF N A TR

WWW.VISITEZMOI.CA 9728362

WWW.VISITEZMOI.CA 11221058

SHANNON

VAL-BÉLAIR

Vous êtes exigeant, faut voir. Secteur des plus recherché, cette propriété vous offre un garage double, 4 CAC, 2 SDB. Faut voir l’intérieur, que de belles pièces. Terrain de 22 070 pc. Une visite vous convaincra. www.jeanpierregamache.com

Belle copropriété de 8 condos à voir sans faute. Elle vous offre 2 chambres dont une en mezzanine, foyer au salon et belles aires ouvertes, 2 stationnements. Situé près de tous les service. Une visite s’impose. www.jeanpierregamache.com

WWW.VISITEZMOI.CA 9218002

ST-RAYMOND Très grand bungalow avec abri d’auto et grand garage détaché vous offrant 4 cc. Foyez au gaz au salon et poêle aux granules dans la salle familiale. Sortie indépendante au s-s. Grand terrain aménagé avec piscine, serre et spa. www.jeanpierregamache.com

0$ 90 9 17

Courtier participant

Denis Labrie 418 843-1151

WWW.VISITEZMOI.CA 12690666

WWW.VISITEZMOI.CA 10296007

WWW.VISITEZMOI.CA 10875599

VAL-BÉLAIR

SHANNON

STONEHAM

LIBRE IMMÉDIATEMENT. Très beau et grand condo 5½ de 1 394 pc. Très éclairé, près de tous les services, 1 stationnement. Garantie A.P.C.H.Q.

URGENT! Belle propriété rafraichie à 2 km de la base militaire! Immense terrain intime adossée à la piste cyclable, piscine creusée. Commode et près de tous les services. À voir absolument. 239 000 $

Belle opportunité condo fenestré sur un boisé. Aires ouvertes, cc mezzanine, 1 sdb, 1 sd, bcp de rangement. Près de tous les services et activités sportives! Vous serez comblé! 139 400 $

Jennifer Bignell 418 808-4992


27

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013 www.1000maisonsavendre.com www.royal-lepage.qc.ca www.defieznostaux.ca www.condosquebec.ca www.maisonsparprix.ca WWW.VISITEZMOI.CA 18657490

ACCRÉDITÉ AU PROGRAMME DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

WWW.VISITEZMOI.CA 10681958

Marjorie Smith-Dumontier et Jason Laforest 418 843-1151

L’ANCIENNE-LORETTE

LIBRE IMMÉDIATEMENT! Spacieux condo situé au 3e étage. Vous offre 2 cc, une finition soignée. 2 stat. ext., secteur jeune et dynamique, à 2 pas des services et transports en commun.

Vaste cottage situé dans une rue sans issue, à 2 pas du Parc de la Rivière. 3 cc à l'étage + 1 au ss, un intérieur au goût du jour, le tout sur un terrain paysager avec soin avec piscine au sel.

WWW.VISITEZMOI.CA 9445423

WWW.VISITEZMOI.CA 9311308

WWW.VISITEZMOI.CA 24888803

NEUFCHATEL

WWW.VISITEZMOI.CA 20278117

WWW.VISITEZMOI.CA 20626385

SAINT-RAYMOND

SAINT-RAYMOND

LEBOURGNEUF

LAC ST-CHARLES

CHARLESBOURG

À CONSTRUIRE! Charmant plain-pied de style champêtre, situé dans un secteur paisible et boisé. Vous offre 2 chambres au RDC, terrain de 10 500 p.c.

À CONSTRUIRE! Vaste plain-pied de style champêtre, situé dans un secteur paisible et boisé. Vous offre 3 chambres au RDC, terrain de 27 000 p.c.

FAUT VENDRE! Condo 3½ situé à pied des services et transports en commun. Ascenseur, piscine int. + ext., gym, salle de réception, 1 stat. ext.

URGENT, VENDEUR MOTIVÉ! Cottage 2002 situé ds un secteur familial. 4 chambres, dont 3 chambres à l'étage , aires ouvertes, terrain de + 5 000 p.c. avec spa.

Coquet plain-pied situé près de services et transports en commun. Très bien entretenu, 3 chambres au RDC, terrain intime superbement paysager.

WWW.VISITEZMOI.CA 14627843

WWW.VISITEZMOI.CA 27502339

WWW.VISITEZMOI.CA 16374316

STONEHAM-ET-TEWKESBURY

CHARLESBOURG

SAINTE-BRIGITTE-DE-LAVAL

RARE DS LE SECTEUR! Propriété champêtre située en pleine nature. Intérieur au goût du jour, 2 cc à l'étage. Près de la station de ski et de la Réserve Faunique des Laurentides.

PRISE DE POSSESSION FLEXIBLE. Superbe unité située au rez-de-jardin. 3 chambres, déco soignée, matériaux nobles et bcp de rangement. Elle vaut le détour!

VENDEUR MOTIVÉ, FAUT VENDRE! Propriété de rêve, à terminer à votre goût. Suite des maîtres + 2 cc, aires de vie spacieuses, 2 terrasses, terrain + 45 000 p.c.

WWW.VISITEZMOI.CA 13075867

WWW.VISITEZMOI.CA 27357905

WWW.VISITEZMOI.CA 9193075

SAINT-RAYMOND

VAL-BÉLAIR

SAINT-RAYMOND

UNIQUE EN SON GENRE! Coquette propriété 3 chambres, plafond cathédrale, intérieur chaleureux. Vaste terrain de + 26 000pc.

Coquette maison en rangée unité de coin, secteur paisible. 2 chambres, poss. de 3. Terrain sans voisin arrière. LIBRE AVANT NOËL!

À CONSTRUIRE! Beau cottage champêtre, situé dans un secteur paisible et boisé. Vous offre 3 chambres à l'étage, terrain de 13 500 p.c.

VOUS VOULEZ VENDRE, VOUS VOULEZ ACHETER

$ 00 90 8 3

PROTÉGEZ-VOUS En faisant affaires ensemble, vous obtiendrez gratuitement la seule protection qui inclut les délais, les désistements, mais aussi les VICES CACHÉS.

Courtier participant

Sylvain Guilbault 418 843-1151

Denis Bernier - Courtier participant

Denis Bernier

Voici un ancestral style manoir 1885 restaurée, 4 cc, foyer, bcp d’espace, garage + grange. En retrait, arbres matures, sans voisin arrière. Mesures approx. sur + de 200 000 pc seront subdivisés. Plusieurs possibilités.

0$ 90 9 18

0$ 00 9 41

INFORMEZ-VOUS

WWW.VISITEZMOI.CA 10224788

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER

Courtier immobilier

418 843-1141 WWW.VISITEZMOI.CA 27164681

WWW.VISITEZMOI.CA 9406700

www.denisbernier.ca

denisbernier@royallepage.ca Accrédité au programme de relogement des Forces armées canadiennes

STONEHAM

ST-RAYMOND

Superbe cottage 2009, grandeur supérieure, 4 cc, garage chauffé. 3½ au sous-sol loué 550$/mois, poss. bi-génération, bcp d’inclus. Vue sur les montagnes. Vendeur motivé. Une visite, et voilà.

Propriété 1988, 3 cc, garage isolé 20x28 et cabanon 14x16, très grand terrain de ± 26 000 pc sans voisin arrière, paisible, située sur une rue sans issue et voisinage éloigné. Possession très flexible.

0$ 00 9 49

WWW.VISITEZMOI.CA 10494947

WWW.VISITEZMOI.CA 8748924

WWW.VISITEZMOI.CA 10781175

$ 00 0 9 57

WWW.VISITEZMOI.CA 9535045

WWW.VISITEZMOI.CA 9015644

BEAUPORT

BEAUPORT

SAINT-HENRI

STE-CATHERINE-DE-LA-J.C.

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER

110-3420, boul. Ste-Anne. Copropriété d’une qualité exceptionnelle. Cette unité de bout possède un grand balcon avec vue sur le fleuve. 2 chambres, 1 stationnement et 1 grand rangement. Bâtiment impeccable. À voir absolument.

2501, ave du Sault. Superbe bungalow situé près du Parc de la chute Montmorency. 5 cc, 2 sdb, planchers en bois franc. Plusieurs rénovations ont été effectuées en 2011. Idéal pour grande famille ou bi-génération. À voir.

143, rue des Prés-Verts. Située à moins de 15 min. de Lévis. Vous serez charmé par cette authentique canadienne tout en pierre. Elle possède 3 foyers, 4 cc, 2 sdb, un grand terrain de 24 410 pc, un garage indépendant et une remise. À voir.

Vaste propriété 2003, 4 cc, plusieurs poss., dont bigénération à revenu et autres. Garage double 30x40, salle familiale 20x30 attenant à la terrasse extérieure + 20 000 pc de terrain, possession flexible, près de tous les services.

Magnifique propriété en retrait de la route, ± 300 000 $ de rénos, 3 cc, 3 sdb, garage double chauffé, terrain de + 2 265 000 pc. Piscine creusée et chauffée au sel. Impeccable et à voir absolument! Taxes minimes, près de la base militaire et à ± 25 min. de Québec. Possession flexible.

WWW.VISITEZMOI.CA 19878391

WWW.VISITEZMOI.CA 23545426

VAL-BÉLAIR

LÉVIS

1536, rue de Gibraltar. Superbe maison en rangée, unité de bout sur une rue sans issue. Très fenestrée, planchers de bois, foyer au salon, patio avec piscine, sortie extérieure au s-s. Une visite vous convaincra. Prise de possession flexible.

143, rue des Sorbiers. Très beau jumelé situé dans une rue tranquille. Il possède 3 chambres au demi sous-sol, une cour aménagé avec grand patio, piscine et cabanon. Prise de possession flexible. À voir absolument.


28

ADSUM, 20 NOVEMBRE 2013

Vol 42 no 12 adsum 2013 11 20  

http://www.journaladsum.com/ftp/journaux/Archives/2013/VOL_42_NO_12_ADSUM_2013-11-20.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you