Page 1

agence immobilière

COMEAU L'équipe qui donne des RÉ SULTATS

Plus de 25 ans d’expérience en orthodontie

418 847-1000

418.875.1991

Le journal de la communauté militaire ‐ Région de Québec

1 877.717.1991

www.orthogl.com

facebook.com/lequipecomeau

Adsum, Garnison Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. No convention : 40012192

LE MERCREDI 12 DÉCEMBRE 2012

www.journaladsum.com

QUE L’ESPRIT DE NOËL RESTE PRÉSENT EN VOUS

En cette saison des Fêtes et durant toute l’année! En partant de la photo du haut à gauche dans le sens des aiguilles d’une montre : Mathis Bossinotte, 6 ans, fils du mat3 Marshall et du cpl Bossinotte; padré Eloi Gunn, aumônier au 12e Régiment blindé du Canada; Mme Rina Bond, employée civile au service du Génie; M. Aimé Michaud, vétéran de la guerre de Corée; Mme Michelle Vachon, conjointe du capt Michael Vachon déployé en Afghanistan; caporal Alexandre Bossinotte, du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment; M. Steven Murray, moniteur en conditionnement physique et sport (PSP); Megan Forget, 14 ans, belle-fille du sgt Éric Lessard, déployé en Afghanistan; caporal Bertin Bahaya, de la section Imagerie de la Garnison Valcartier; matelot de 3e classe Claudie Marshall, de la Réserve navale, et conjointe du cpl Bossinotte. Merci à nos participants qui ont accepté de bon cœur d’illuminer de leur sourire et leur bonne humeur notre «une» de décembre! Merci également à la section Imagerie de la Garnison Valcartier, particulièrement au caporal Gabrielle DesRochers, photographe, qui nous ont offert leur précieuse collaboration pour réaliser cette «une».

MEILLEURS SOUHAITS DES FÊTES Chers clients, profitez de cette période du temps des fêtes pour fraterniser en famille. Mes meilleurs vœux de santé et de bonheur à l’aube de la nouvelle année. Joyeux Noël et Bonne Année 2013!

484, Côte Joyeuse, St-Raymond

418.337.2234 Sans Frais 1 877 337.2234 www.hyundaistraymond.com OUVERT LE SAMEDI

www.martincomeau.ca FIERS DE SERVIR LES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ MILITAIRE


2

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

En cette période des fêtes,

Via Capitale Sélect,

à tous nos militaires qui sont à l’étranger

Agence Immobilière

qui vivront ces moments de réjouissance

ainsi qu’aux membres de leur famille de façons particulières, sachez que vous

PLACE SHANNON, 438 boul. Jacques-Cartier, Shannon

418 844-2828 VAL-BÉLAIR

Courtier immobilier

418-953-5333 melaniejobin@bell.net

90

VOICI LA MAISON PARFAITE POUR RÉALISER VOTRE PROJET! Bigénération, bureau à domicile ou garderie, elle possède 3 entrées indépendantes, 3 salles de bains, une verrière et un terrain de plus de 32,000pc. Vous avez un bateau? Elle est située tout près du Club Nautique Vauquelin, sans oublier la vue sur le fleuve. N'ATTENDEZ PLUS!

CHARLESBOURG

Courtier immobilier agréé

Cell: 418-558-3169 www.lindarioux.com

Cette maison Novo climat construite en 2010 vous offre un environnement paisible dans la nature sans voisin arrière. Planchers bois et céramique, 2 chambres au rez-de-chaussée et sous-sol semi-fini très éclairé. Situé à ±10 minutes de la base militaire. Peut être disponible rapidement et vendeur motivé. Elle est pour vous!

SAINTE-BRIGITTE-DE-LAVAL

SAINTE-CATHERINE-DE-LA-J.-C.

BENOIT LEPAGE Courtier immobilier

418-875-4337 Sans frais : 1-866-875-4337 benoitlepage@hotmail.com

$ 00

Très belle propriété de 5 chambres dont 2 au rc, 2 salles de bains, douche en céramique, planchers lattes et céramique au rc, sortie extérieure au sous-sol, garage chauffé détaché 18x24, piscine, aspirateur central. Tout pour combler vos besoins. Une opportunité à saisir!

90

Idéal comme premier achat, maison très bien entretenue, portes-fenêtres-cuisine-réservoir huile-boîte électrique changés, 2 chambres au même niveau, l'autre au sous-sol, 2 s. de bains, grande salle familiale, thermopompe. Le tout situé dans un secteur paisible et près des services. Faut voir !

49

4 29

ÉRIC BOUCHARD Courtier immobilier

Cell : 418-929-9971 ericbouchard@viacapitale.com ericbouchard.net

Superbe cottage style suisse implanté sur un immense terrain de 234 000 pi2. Chambre principale 17x18 à l'étage avec balustrade surplombant salon de 17x27x20. Cuisine dotée d'une cuisinière au gaz et hotte (professionnelle). Entrée ind. au sous-sol, avec 3ch/salon/sdb ainsi qu'un garage attaché de 16x34 en béton. À ne pas manquer. À 20min de la base.

9 32

PIERRE ST-ONGE Courtier immobilier

418-932-9771 p.st-onge@videotron.qc.ca

0$ 00

Courtier immobilier

9 12

Située en plein coeur du village de St-Alban, cette belle ancestrale ayant subit plusieurs travaux de rénovations au cours des dernères années vous surprendra par ses 5 chambres à coucher, vaste salon et salle à manger d'antan. Grand garage de 4 portes sur terrain de 11 700 pi2 boisé d'arbres matures afin de compléter le tout. Faites vite...

SAINT-ÉMILE

0$

99

29

0$

0

90

90

20

Vous travaillez sur la base et désirez une qualité de vie! Potentiel commercial et résidentiel incroyable. Vaste propriété sur terrain en révision cadastrale adjacent à la Rivière Nelson et à l'entrée de la base sur le boulevard Valcartier. Possibilité d'y opérer un commerce. Libre immédiatement. Faites vite.

Opportunité unique, superbe terrain zoné résidentiel (uni ou bi-familial) et commercial en voie de lotissement (environ 2062mc) et d'obtention de la preuve de constructibilité. Avec vue sur le Mont Castor, sans voisin arrière, ce terrain est desservi par l'aqueduc municipal. Adjacent à la base et à 2 pas de l'entrée sur le boulevard Valcartier.

Libre immédiatement. Ce bungalow 28x36 sur terrain de 7 295 p.c. et ayant subi plusieurs rénos (rev.ext, plusieurs fenêtres, portes, toiture) vous offre cabanon, patio, proximité avec le boul.R-Bourassa, St-Émile, Neufchatel, le golf, la piste cyclable, le transport en commun. Vendu sans garantie légale de qualité aux risques et périls de l'acheteur.

CHARLESBOURG

HAUTE-SAINT-CHARLES

BEAUPORT

CHARLESBOURG

0$

Cell : 418-952-5506 jeanmarcturgeon@msn.com

SAINT-ALBAN 0$ 00

Superbe et spacieux cottage 2004 dans un environnement de rêve avec vue sur les montagnes et à quelques pas de la Base de Valcartier. Possibilité de prise de possession le 1er février ou le 1er juillet 2013. Entrée indépendante au sous-sol. Faites vite! (Lotissement en voie de révision).

3 22

JEAN-MARC TURGEON

WOW ! Pour le prix d'un loyer, jumelé neuf 24x28', construction supérieure, érigé sur un terrain de plus de 3,900 pc, 1 chambre avec possibilité de 2 autres au sous-sol, plancher bois franc et céramique, revêtement canexel, garantie APCHQ 5 ans. Ne manquez pas cette occasion !

SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER

0$

0

99

0$ 90

*NOUVEAU PRIX*Propriété 2002 située dans un des plus beaux quartiers de Shannon, ce cottage de 26x28 érigé sur un terrain de 22000 pi2 comblera tous ceux qui ne désirent rien de moins que du haut de gamme. Décor tendance ainsi qu'un raffinement évident dans le choix des matériaux vous convaincra dès votre entrée. Vendeur motivé et flexible.

SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER

SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER

DONNACONA

SHANNON

SAINTE-CATHERINE-DE-LA-JACQUES-CARTIER 38

À quelques pas du lac St-Joseph, ce plain-pied de deux chambres pouvant servir de résidence principale ou de chalet, vous offre le loisir comme mode de vie! Plage privée réservée aux résidents, golf à proximité. Vous serez surpris par la grandeur des pièces. La qualité de vie vous attend!

$ 73 9 0 VQ 13 TPS/T +

23

$ 00

FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC

SAINTE-FOY $ 00

LE SITE! WOW! terrain de + de 80,000 pc. borné à la rivière Jacques-Cartier. Maison érigée à plus de 300 pi. de la route assurant une intimité absolue. Elle offre 3 chambres, foyer au salon toit cathédrale, grand bureau au ss avec entrée ext. permettant bureau à la maison. Terrasse à faire rêver avec vue sur la rivière et les montagnes.Faut voir!

Local ou bureaux professionnels à louer (200 à 1500 pc). Positionnez votre entreprise dans une des banlieues de Québec les plus en demande! Au coin Montolieu & Pie XI Nord, à la sortie d'Henri IV Nord. À quelques minutes de la base militaire de Valcartier. Guichet Desjardins et garderie déjà en place. Grand stationnement et possibilité d'affichage. 20,00 $ / Pieds carrés / Mois + TPS/TVQ

LE NIB NT PO EME S I D PID RA

Maison Québécoise, construction 1977, 3 chambres au rezde-chaussée, planchers en bois et céramique, système d'alarme, piscine intérieure chauffée. Grand terrain aménagé, sans voisin arrière. Abri d'auto en transformation pour être un garage(à finir), stationnement pour 6 voitures. Disponible rapidement.Une visite s'impose!

0

90

R UE LO

VAL-BÉLAIR LE NIB NT PO EME S I D PID RA

0$

25

HAUTE-SAINT-CHARLES À

À QUELQUES PAS DU PITTORESQUE CENTRE-VILLE ! Maison 1½ étage, garage intégré, terrain + 29 000 p.c., piscine hors-terre, aucun voisin à l'arrière, rue tranquille. Intérieur chaleureux et confortable: rez-de-chaussée à aires ouvertes, foyer au gaz au salon, 3 chambres et 2 salles de bains. 255 000 $

SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER LE NIB NT PO EME S I D PID RA

Condo divise 2008, certifié Novo Climat, climatisé, offrant 2 grandes chambres, cuisine avec armoires en polyester, douche indépendante, un stationnement extérieur. Très bien entretenu. Vendeur motivé, ne manquez pas cette chance, il est pour vous!

90 25

SAINT-RAYMOND AIN RR PC TE 000 29

32

ENTREZ DÉCOUVRIR CE COTTAGE CHALEUREUX! Décor irréprochable, garage attaché, 3 chambres à coucher à l'étage et 1 supplémentaire au sous-sol, salle familiale réconfortante, beaucoup de rangement. Cour clôturée et minutieusement aménagée, piscine hors-terre. À proximité des services et du transport en commun. 329 900 $

JOYEUSES FÊTES!

NEUVILLE $ 00

LE NIB NT PO EME S I D PID RA

LINDA RIOUX

accompagnent.

418-627-3333

AIN NM E É CL

MÉLANIE JOBIN

êtes notre fierté. Nos pensée sincères vous

40

Impeccable maison en rangée (unité de coin) qui vous offre 3 chambres dont 2 à l'étage, fenestration généreuse avec ensoleillement désiré. Finition de qualité sur les 3 niveaux. Plus un patio offrant une excellente intimité. APCHQ pour encore 3 ans. Peut se libérer rapidement (janvier 2013).

$

00

90

23

Superbe bungalow de 3 chambres situé sur une rue paisible. deux salles de bains complètes sans compter une immense salle familiale au sous-sol. Les espaces cuisine, salon et salle à manger sont à aires ouvertes et bien fenestrés. Elle vous charmera. Toiture refaite en 2012!

$

00

19

20

Transfert. Rare à ce prix. Disponible immédiatement. Superbe Co-Propriété de 2010 située au 3e niveau. Style contemporain, située dans un superbe secteur de Beauport, près des cinémas, centres d'achats, bibliothèque etc. 3e niveau, pièces spacieuses à l'allure décontractée. Aires ouvertes, plafonds 9 pieds, 2 chambres. 2 stationnements. A voir.

$

00

70

32

Condominium Le Sommet. Superbe Penthouse haut de gamme situé au 7e niveau, air climatisé, vue panoramique sur les montagnes, plafonds de 9 pieds, vastes pièces éclairées. 2 stationnements (1 int./1 ext.). En outre, la copropriété offre une multitude de services: piscine ext. chauffée, salle de réception, de billard, d'exercice, spas disponibles.


3

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

MESSAGE DU GÉNÉRAL COMMANDANT ET DE L’ADJUDANT-CHEF DU SQFT / FOI (E)

E

n cette période des Fêtes, alors que nous nous apprêtons à prendre une pause bien méritée avec nos familles et amis, ayons une pensée pour nos frères d’armes présentement déployés sur l’Opération ATTENTION dans le cadre de la Contribution canadienne à la mission de formationAfghanistan (CCMF-A) et pour tous les autres Canadiens déployés autour du globe. C’est aussi le moment de faire un bilan en regardant le travail accompli et en anticipant celui à venir. L’année 2012 a été encore une fois bien remplie pour le SQFT / FOI (E). On n’a qu’à penser à la montée en puissance de la FO 4-12 ou aux entraînements de la FO 3-12 menés simultanément, pour la génération de la force en vue d’un déploiement à travers le monde. Pendant cette même période, nous avons amorcé les préparatifs pour les exercices NOBLE GUERRIER, GUERRIER NORDIQUE et OP NANOOK

Brigadier-général Richard Giguère Commandant du Secteur du Québec de la Force terrestre et de la Force opérationnelle interarmées (Est)

Adjudant-chef Philippe Turbide Adjudant-chef du Secteur du Québec de la Force terrestre et de la Force opérationnelle interarmées (Est)

2013, pour ne nommer que ceux-là. Encore une fois, l’équipe de la Défense au Québec a répondu courageusement à l’appel et a servi avec conviction.

Dans tous les cas, le travail que vous avez accompli est exemplaire et fait la fierté de nos concitoyens et conci-

toyennes tout en solidifiant la réputation de notre équipe. Le temps des Fêtes représente une excellente opportunité pour se rapprocher de ceux et celles qui nous sont chers et pour faire le plein d’énergie. Au pays, alors que nous pourrons nous retrouver en famille et nous reposer, gardons en tête tous ceux et celles qui, déployés à l’étranger, n’auront pas la chance de célébrer avec leurs proches. Que nos pensées et meilleurs vœux les accompagnent où qu’ils soient dans l’exécution de leur mission. Vous constituez, sans contredit, une équipe formidable et vous faites notre fierté. Nous vous remercions pour l’excellent travail accompli à ce jour. Reposez-vous bien pendant la période des Fêtes et revenez-nous en grande forme en janvier prêtes et prêts à affronter de nouveaux défis.

Que la joie des fêtes vous accompagnent

MESSAGE DU COLONEL COMMANDANT ET DE L’ADJUDANT-CHEF DU 5 GSS

À

la veille de la période des Fêtes, l’adjudant-chef Gravel et moi unissons nos voix pour vous souhaiter de merveilleux moments avec vos familles et vos amis. Le temps des Fêtes au sein des Forces canadiennes, peu importe notre origine ethnique et notre religion, nous permet de prendre une pause, de faire le plein d’énergie, de penser à nos êtres chers, et de passer du temps de qualité avec eux.  Je souhaite aussi que vous preniez un peu de temps afin de poser un regard sur vos accomplissements de l’année et d’y réfléchir. Le 5e Groupe de soutien de secteur (5 GSS) a réussi à remplir ses mandats d’appui malgré les diverses contraintes et situations difficiles, et ce, grâce à vous, militaires et employés civils. Tout un chacun a contribué à sa façon au succès du 5 GSS ainsi que des

À partir de 218 800 $ Charlesbourg (Rivière aux roches)

Forces canadiennes, et vous pouvez en être fiers. Je sais pertinemment bien que le prix de votre dévouement se paye souvent par de longues périodes loin de ceux que vous aimez et parfois de longues heures supplémentaires. Que vous soyez à la maison ou en mission, l’adjuc Gravel et moi vous disons merci et sachez que nous sommes des plus reconnaissants pour tous les efforts que vous et vos proches déployez. L’année qui vient sera aussi chargée de défis et nous sommes sûrs que vous serez à la hauteur pour les surmonter. En toute sincérité et amitié, nous vous souhaitons, ainsi qu’à vos familles et amis, nos meilleurs vœux pour le temps des Fêtes et une nouvelle année remplie des deux plus grands cadeaux que la vie puisse nous donner, la santé et l’amour.

– PHOTO : CPL NICOLAS TREMBLAY, IMAGERIE GARNISON VALCARTIER

Colonel Sylvain Sirois, commandant du 5 GSS, accompagné de son adjudant-chef, Éric Gravel.

À partir de 197 168 $ Saint-Émile (Vézina)

www.robko.ca

À partir de 194 168 $ Val-Bélair (Ambre)

418 520-2220


4

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

MESSAGE DU COLONEL COMMANDANT ET DU SERGENT-MAJOR DU 5 GBMC

E

n tant que sergent-major du  5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), c’est avec grand plaisir que je saisis cette occasion pour vous écrire quelques mots. L’année qui se termine a été remplie de défis pour le personnel du 5 GBMC. Pour vous donner une idée de l’ampleur des réalisations, nous avons effectué plus de 500 tâches, et ce, seulement à Gagetown et à Wainwright! Parmi ces tâches, je pense évidemment, mais pas seulement, à la montée en puissance des Forces opérationnelles 3-12 et 4-12. L’excellent travail du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, qui a soutenu et entraîné le personnel de l’Opération  ATTENTION, se fait d’ailleurs déjà sentir sur le terrain en Afghanistan. BRAVO! Ces défis de taille ont mis à l’épreuve le leadership à tous les niveaux du

– PHOTO : CPL LOUIS CÔTÉ, 5 GBMC

M

esdames et Messieurs du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) et membres des unités affiliées. Encore une fois, les unités de lignes de Valcartier ont connu une grosse année (je sais, comme d’habitude!). Après plus de dix ans d’opérations en Afghanistan, nous avons finalement repris notre entraînement au niveau de brigade avec trois exercices majeurs en une année, la Beauce, Gagetown et Wainwright. Ouf! Vous êtes fatigués, et c’est normal, mais vous pouvez réellement avoir le sentiment d’avoir accompli énormément puisque l’Armée canadienne misait sur nous pour remettre en marche les opérations et l’entraînement de ses trois groupes-brigades. Bref, les gens de la FO 4-12 sont déjà à l’œuvre à Kaboul et font un travail extraordinaire, tandis que notre FO 3-12 (le gros des troupes du 5  GBMC) est à la disponibilité des autorités du pays, en cas de mission. Notre entraînement est fait et, comme on dit dans l’armée : Done deal! En guerriers aguerris, les membres du 5 GBMC se sont aussi illustrés dans le domaine compétitif et sportif en 2012. Rappelons tous les honneurs raflés par l’équipe de tir de la brigade à Connaught… En fait, notre équipe a

Le colonel Stéphane Lafaut, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, et l’adjudant-chef David Tofts, sergent-major de la brigade, avec leur équipage à Wainwright au début de novembre.

tout remporté et ira à Bisley (RoyaumeUni) et en Australie en 2013! Citons aussi l’importante victoire de l’équipe des paras du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment lors du Leapfest aux États-Unis. Cette dernière est d’ailleurs la seule équipe internationale à avoir décroché cet honneur deux fois en 30 ans. Et que dire de la deuxième place du 12e Régiment blindé du Canada à la compétition de tir Leopard tenue à Gagetown en septembre dernier. Il s’agit là d’exploits de haut niveau qui nous rendent tous fiers.

Je ne suis d’ailleurs pas le seul à avoir remarqué vos prouesses. Le chef d’état-major de la Défense, le commandant de l’Armée canadienne et plusieurs conseillers m’ont dit à quel point ils ont été impressionnés par l’ardeur au travail et le professionnalisme des membres de la brigade. Le succès remporté en 2012 est bien sûr attribuable aux efforts individuels et collectifs des membres du 5 GBMC et de ses unités affiliées. Mais en arrièrescène se trouvent aussi nos employés civils et nos familles militaires. Sans

5  GBMC. Soyez assurés que votre dévouement a été remarqué par le commandement des unités. En leur nom, je tiens donc à vous féliciter pour votre professionnalisme et pour votre courage. Votre travail est digne de mention. Mais n’oublions pas que la réussite de la 5e Brigade en 2012 repose aussi sur le soutien de nos partenaires  : 5e Bataillon des services du Canada, Quartier général et Escadron des transmissions, 430e Escadron tactique d’hélicoptères et 5e Ambulance de campagne. Suivant la formule «servir, aider et supporter», ces unités ont fourni un appui continuel pour nous permettre d’atteindre nos objectifs. MERCI BEAUCOUP! L’année 2012 s’achève, mais 2013 sera aussi pleine de challenges pour les équipes de commandement, autant au

niveau de troupe, de section, d’escadron, de batterie, de bataillon que de régiment. Il s’agira d’une année où le leadership, la motivation et le dévouement seront encore demandés. Et comme en 2012, je n’ai aucune inquiétude que vous relèverez ces nouveaux défis avec brio. Avant de quitter pour le congé des Fêtes, je veux vous rappeler que plusieurs événements sociaux ont été organisés. Je vous suggère d’en profiter, car beaucoup de temps a été consacré à leur préparation. Je pense entre autres à : – l’Opération Nez rouge, qui inclura plusieurs bénévoles du 5 GBMC pour aider au raccompagnement automobile dans la grande région de Québec; – la joute de hockey qui est devenue une belle tradition entre sous-officiers et officiers d’unité;

votre appui, aucun objectif militaire ne serait atteignable. Une telle abnégation est rare et, à juste titre, mérite d’être soulignée. Le repos du guerrier, le vrai, commencera dans quelques jours, alors que vous retrouverez vos familles et amis pour les festivités entourant Noël et la nouvelle année. Prenez donc quelques minutes pour laisser savoir à vos proches à quel point vous appréciez leur soutien. Pensez aussi aux filles et aux gars de la FO 4-12 que vous connaissez et qui n’auront pas la chance d’être auprès des leurs à Noël. J’en profite pour rappeler à ces familles de ne pas hésiter à utiliser les nombreuses ressources mises à leur disposition en cas de besoin. En terminant, sachez que je suis honoré et surtout très fier d’être votre commandant. Je tiens également à souhaiter à toutes et à tous un agréable temps de réjouissances. Festoyez prudemment, ne faites pas trop de PT et au plaisir de se retrouver en pleine santé en janvier 2013, où on prendra les activités un mois à la fois. Allons-y! Colonel Stéphane Lafaut, commandant du 5 GBMC

– la coutume qu’est le dîner de la troupe, où il fait bon se retrouver pour remercier les soldats qui font la différence au quotidien. Pour terminer, pendant vos vacances, prenez donc un peu de temps pour vous amuser, vous reposer et refaire le plein d’énergie. Prenez aussi du temps pour remercier votre conjoint(e) ainsi que votre famille pour leur soutien. Ces gens font tous partie de la grande famille militaire. Après tout, sans eux, vous ne seriez pas les excellents soldats que vous êtes! Surtout, soyez fiers de tout ce que vous avez accompli cette année. Ditesvous que vous avez fait la différence, au pays comme dans le monde. Merci! Adjudant-chef David Tofts, sergent-major du 5 GBMC

Paiement d’indemnité de départ : maintenant ou plus tard ? Rencontrez nos spécialistes pour compléter votre choix et vos formulaires fiscaux.

CENTRE COMMERCIAL CANEX

190, rue Dubé, suite 109 Courcelette (Québec) G0A 1R1

www.caissedesmilitaires.com Téléphone : Sans frais :

418 844-3787 1 866 307-3787

Base :

418 844-5371 666-5371

Accès CSN :


5

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

L’

MESSAGE DU COLONEL COMMANDANT ET DU SERGENT-MAJOR DU 35 GBC

hiver est à peine arrivé que le temps des Fêtes est déjà à nos portes. Temps de pause bien mérité pour se ressourcer en famille et profiter de cette belle période de l’année. À cette occasion, nous désirons souhaiter à l’ensemble de la grande communauté militaire, mais tout particulièrement à tous les membres du 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC) et leurs familles, un merveilleux temps des Fêtes et une heureuse année 2013. L’année 2012 a été bien remplie, et nous pouvons dire que c’est avec brio que nous avons accompli ensemble notre mission et relevé les différents défis sur notre chemin. J’évoque entre autres la contribution significative de notre formation à l’exercice NOBLE GUERRIER 2012, notre déploiement nordique au Nunavik (Saluit, 62e parallèle) avec le GCIA ainsi que notre implication dans le Festival international de musique militaire de Québec. En garnison, la participation de nos instructeurs a été primordiale durant le Trimestre estival d’instruction individuelle (TEII) ainsi que pour la réalisation de nombreux projets. Membres du 35 GBC, vous avez de quoi être fiers

Colonel Stéphane Tardif Commandant du 35 GBC

de votre rôle au sein des Forces canadiennes (FC). Comment ne pas mentionner l’omniprésence dont nos unités de réserve font preuve en région. Que ce soit au Saguenay, dans le Bas Saint-Laurent, en Gaspésie, en Beauce, en Estrie, en Mauricie ou à Québec, nos unités et leurs membres ont permis aux FC de rayonner en région et ainsi d’assurer

Adjudant-chef Steve Manny Sergent-major du 35 GBC

quotidiennement un lien fort avec la communauté. Qu’il soit étudiant, travailleur autonome ou encore salarié, tous les membres de la brigade offrent leur précieux temps pour s’entraîner et participer aux exercices qui ont lieu les soirs de semaine ou encore les fins de semaine. Nous vous remercions de votre engagement et souhaitons souligner l’im-

plication de vos familles et employeurs dans la réussite de nos objectifs. Un souhait spécial accompagne nos réservistes qui sont déployés sur l’Opération ATTENTION en Afghanistan pour plusieurs mois. Avec 2013 qui arrive rapidement, notre premier exercice d’envergure emmenera un bon nombre d’entre vous à Fort Pickett en Virginie dès les premiers jours de janvier pour l’exercice NOBLE GUERRIER 2013. D’ici là, profitez amplement de cette période de réjouissance et revenez-nous en pleine forme pour attaquer de bon pied la nouvelle année.


6

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

MESSAGE DU COMMANDANT DE L’USC

À

l’approche de la nouvelle année, le temps des belles célébrations est à nos portes, permettant à tous et chacun de prendre une pause et de se ressourcer auprès de leurs proches avant d’entreprendre de nouveaux défis en 2013. Chaque année nous apporte des expériences enrichissantes et d’incroyables réalisations issues d’inlassables efforts aux bénéfices de nos organisations et des équipes qui les composent. Peu importe la nature et la portée de vos contributions, elles s’avèreront toujours des plus importantes pour la communauté militaire et civile dans laquelle nous œuvrons tous. Vous pouvez en être fiers. Au nom de tout le personnel de l’Unité de soutien au commandement du 5e Groupe de soutien de secteur et en mon nom personnel, je tiens à vous souhaiter ainsi qu’à vos familles et amis, une joyeuse période des Fêtes et mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour la prochaine année.

Lieutenant-colonel Réjean Guay Commandant de l’USC

MESSAGE DU CSRHC –

L

RÉGION EST

orsqu’on m’a proposé un espace dans le journal pour vous offrir mes vœux de la saison, j’ai saisi l’opportunité de partager avec vous cette merveilleuse légende du flocon de neige! Tout simplement tombé du ciel, il était une fois un flocon de neige! Simpliste cette histoire, me direz-vous? Pas du tout, car il faut savoir que malgré lui, dans la tempête, ce fameux flocon de neige se fait souffler, aspirer; il virevolte, résiste, et… danse! Luimême surpris par sa capacité à s’adapter, il est parfois essoufflé dans ce périlleux voyage que la tempête a vite fait de lui faire vivre. Aérien, scintillant, cristallisé, endurci et résiliant à la fois, il étale toute sa splendeur à la lumière du jour ou de la nuit lorsqu’il se dépose. C’est à ce moment, lorsqu’on s’arrête, qu’on apprécie sa vraie valeur et qu’on reconnaît qu’il est précieux! Au terme de ce récit, vous ne m’en voudrez pas si, dans un premier temps, j’adresse mes vœux de la saison et ma reconnaissance aux membres de mon équipe du Centre de services des ressources humaines civiles – Région de l’Est sous la gouverne des Julie, Estelle, Alain, Marc et Sylvie (je les ai

ici énumérés par ordre de grandeur). Soyez fiers du travail accompli par vos équipes durant cette année qui s’achève. Je reconnais votre générosité dans l’action au quotidien, dans le délicat, exigeant et palpitant travail que tous ont accompli en cette période particulièrement ardue. À tous les commandants, gestionnaires, employés civils, partenaires syndicaux, sans oublier le personnel militaire des diverses unités avec qui nous transigeons au quotidien, recevez mes meilleurs vœux de la saison! Soulignez cette période de paix, de partage et d’amitié comme bon vous semble, comme vous avez l’habitude de le faire, en famille ou entre amis et… soyez ce flocon de neige, unique, qui brille au soleil et qui ne soupçonne peut-être pas toute sa valeur! Margie Picillo, Directrice du Centre de services des ressources humaines civiles – Région de l’Est.

BLOC-NOTES 14 DÉCEMBRE DISCO DE NOËL Une disco de Noël avec jeux, animation et cantine aura lieu le 14 décembre de 19 h à 21 h au Centre communautaire de la Garnison Valcartier (bât. 93). Pour les jeunes de 6 à 12 ans. Coût  : 4 $ par enfant payables à l’entrée. Les parents peuvent rester pour aider à la surveillance de la soirée. Info  : Centre de la famille Valcartier, au 418 844-6060.

16 DÉCEMBRE SALON DE LA FORCE CONJOINTE EN FÊTE! Voulez-vous faire connaître, vendre vos produits et services? Le 16 décembre de 10 h à 16 h au Centre de la famille Valcartier ainsi qu’au point de service de Sainte-Foy 1039 avenue Wolfe (près de Laurier Québec). Mission première  : promouvoir le travail des conjointes militaires qui possèdent leurs propres entreprises. Info  : Nancy Lavoie 581 996 5128.

17 JANVIER GOLF Introduction aux techniques de base pour intermédiaires et avancés qui aura lieu le 17 janvier de 13 h 30 à 15 h 30 au Centre des sports de la Garnison Valcartier (bât. 516). Clientèle : 16 ans et plus. Inscription avant le 16 janvier au 418 844-5000, poste 6538.

18 JANVIER SKI DE FOND Séance pratique sur les techniques de ski classique. L’atelier aura lieu le 18 janvier de 9 h à 12 h au Centre

pleine air Castor. Clientèle : 16 ans et plus avec leurs équipements ou location disponible. Inscription avant le 17 janvier au 418 844-5000, poste 6021.

26 JANVIER TOURNOI AMICAL DE HOCKEY BOTTINE Tournoi de hockey à 3 vs 3 le 26 janvier de 11 h à 16 h au Centre plein air Castor. Équipement obligatoire, 6 joueurs par équipe. Clientèle  : 16 ans et plus. Coût  : 60$/équipe. Inscription jusqu’au 5 janvier au 418  844-5000, poste 8143.

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE MILITAIRES SEULEMENT MISE EN FORME Séance cardiovasculaire et musculaire pour améliorer la condition physique et atteindre les normes. Débutants/intermédiaires. Tous les lundis, mercredis et vendredis de 8 h à 9 h au Centre des sports de la Garnison Valcartier (bât. 516). Info  : 418  8445000, poste 6538 PROGRAMME D’ENTRAÎNEMENT DE L’ATHLÈTE TACTIQUE - AVANCÉ Atelier théorique et pratique abordant l’haltérophilie et les mouvements fonctionnels à prescrire. L’atelier aura lieu trois jours sur demande de 9 h à 16 h au Centre des sports de la Garnison Valcartier (bât. 516). Info : 418 8442000, poste 6501.

CONDITIONNEMENT PHYSIQUE MILITAIRES ET MEMBRES PSL ADULTES AQUAFORME PRÉNATAL ET POSTNATAL Entraînement aérobie et musculaire en piscine. Femmes enceintes ou retour d’accouchement. Cours donné sans le

bébé. Tous les jeudis de 13 h à 14 h au Centre des sports de la Garnison Valcartier (bât. 516). Info  : 418  844-5000, poste 6538. ORIENTERING Volet théorique sur l’utilisation de la carte, boussole ainsi que des techniques d’orientation. Volets formation ou compétition organisée. Le cours aura lieu sur demande de 9 h à 12 h au Centre des sports de la Garnison Valcartier (bât. 516). Info  : 418  844-5000, poste 6021. POWER SKATING Exercices d’agilité et de puissance visant une amélioration au hockey, le 23 janvier à l’aréna Clément-Boulanger de 10 h 45 à 11 h 45. Clientèle 16 ans et plus. Inscription avant le 22 janvier au 418 844-5000, poste 3075.

DIVERS MARCHÉ DE NOËL Le Marché de Noël de la JacquesCartier aura lieu du 7 au 9 et du 14 au 16 décembre dans le secteur de la grange du presbytère. Une ambiance des Fêtes pour toute la famille. Plus de 20 producteurs, artistes et artisans de la région sur place. Musique, illuminations de Noël, animation, spectacles, ateliers créatifs et activités sportives extérieures. Horaire : 7 et 14 décembre 16 h à 21 h, 8 et 15 décembre 10 h à 19 h, 9 et 16 décembre 10 h à 16 h. Info : nlandreau@villestoneham.com. COMPTOIR DES AUBAINES Le Comptoir des aubaines de SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier, situé au sous-sol de l’église (2, rue Jolicoeur) sera ouvert dimanche le 15 décembre de 13 h 30 à 16 h. Début janvier, le comptoir sera ouvert le samedi 5 jan-

PROCHAINE PARUTION DU BLOC-NOTE :

17 janvier 2013 Soumettez vos suggestions d’activités au plus tard le 8 janvier par courriel à +adsum@forces.gc.ca, par la poste (voir notre adresse dans l’encadré en page 20), ou par télécopieur au 418 844-6934. vier de 9 h à 16 h et le dimanche 6 janvier de 9 h à 13 h. RECHERCHE ENFANTS DE 7 À 12 ANS Le Centre de la famille Valcartier (bât. 93) est à la recherche d’enfants ayant un membre de sa famille affecté par une blessure de stress opérationnelle. Onze ateliers visant à développer les forces et améliorer le bien-être individuel et familial. L’implication des parents est demandée durant le processus. Prochain groupe janvier 2013. Info  : Cindy Girard-Grenier au 418 844-6060. RECHERCHE DE BÉNÉVOLES Le Centre de la famille Valcartier (bât.93) est présentement à la recherche de bénévoles désirant s’impliquer dans leur communauté pour aider lors des fêtes familiales. Info  : Chantal Thompson au 418 844-6060. ÉCOLE DE MUSIQUE DE LA GARNISON VALCARTIER Recherche des bénévoles pour former le comité de direction, certains postes requièrent d’être militaire. Info  : 418  844-5000, poste 8711 ou visiter la page Facebook www.facebook.com/ ecolemusiquevalcartier.


7

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

DEUX CHAMPS DE TIR À L’ÈRE MODERNE – PHOTOS : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Le 28 novembre, le major Michel Tousignant du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, a appris à tirer avec le nouveau module de tir, qui l’informe du point d’impact de ses balles sur la cible.

Deux champs de tir de la Garnison Valcartier sont maintenant équipés d’un nouveau système de ciblerie électronique à la fine pointe de la technologie. Ce projet mis sur pied par l’équipe des Champs de tir et secteurs d’entraînement (CTSE) amène plusieurs changements majeurs pour les troupes. Les champs de tir Nicosie et Famagusta, situés côte à côte, à proximité de la rue Bilodeau qui mène à la guérite arrière de la garnison, ont subi une véritable cure de jouvence avec l’installation du système de ciblerie électronique, qui réduit considérablement l’intervention humaine sur le champ de tir. Premier changement  : chaque tireur se voit fournir un module de tir personnel. Grâce à cet ordinateur portatif – au nombre de 40 au total – le soldat n’a qu’à jeter un coup d’œil à l’écran pour voir le point d’impact de chaque balle tirée sur la cible. Le module fournit même une assistance au tireur. «Si les tireurs ne sont pas capables de toucher la cible, le module leur donne les corrections à faire en millimètres. Normalement, après cinq balles, les militaires sont capables de tirer directement dans la cible», illustre le sergent Jimmy Leszczynski, l’instructeur des CTSE en charge des cours de conversion pour le système de ciblerie électronique. «Ça va permettre de sauver beaucoup de temps», notam-

ment pour le zérotage des armes, soulève-t-il. Par ailleurs, chaque champ de tir est maintenant équipé de 15 cibles fixées sur des bras électroniques rétractables. Conçus spécialement pour Valcartier, ces bras automatisés permettent de déployer ou d’abaisser les cibles rapidement, à distance, et d’exécuter toutes sortes de scénarios de tir. Sur un champ de tir traditionnel, le système de ciblerie doit être opéré manuellement par des soldats (parfois plusieurs dizaines). Également, un système de plaques chauffantes a été installé sous les cibles, pour empêcher la neige de s’accumuler en hiver et d’interférer avec les bras rétractables. Autre nouveauté, chaque cible est dotée de six capteurs qui détectent le point d’impact des balles par triangula-

tion. La grande précision de cette technologie rendra le calcul des pointages plus facile que jamais lors des compétitions. Selon la garantie du fabricant, la compagnie suisse Sius Ascor, qui a fourni des systèmes de ciblerie pour les Jeux olympiques, la marge d’erreur est de moins d’un centimètre par 100 mètres de distance par rapport à la cible, et ce, même si la cible est criblée de balles. En outre, un nouveau bâtiment de contrôle a été construit à l’arrière des champs de tir. En plus d’abriter tout l’équipement informatique, la petite bâtisse comprend des espaces pour l’instruction. AUTONOMIE Le sgt Leszczynski a déjà commencé à former des militaires à travers les unités sur le nouveau système de ciblerie électronique, au rythme de 20 par semaine.

Chaque cible est fixée sur un bras électronique rétractable et dotée de six capteurs permettant de détecter les balles avec précision.

Grâce à la formation, l’équipe des CTSE souhaite que les unités deviennent complètement autonomes sur les nouveaux champs de tir. «Le but est qu’une personne signe pour la clé et roule le champ de tir», résume le capitaine Luc Paquet, officier de développement des CTSE. Ce serait donc différent du champ de tir avec ciblerie électronique d’ancienne génération de la Garnison Farnham, où les militaires doivent être appuyés par deux employés minimum. Avec ce projet, Valcartier devient la première base des Forces canadiennes à posséder des champs de tir aussi évolués, mais d’autres bases prévoient adopter une technologie comparable dans un avenir rapproché.

GTH Sports la performance à l’état pur. GTH Sports vous offre* jusqu’à 30 % de rabais sur les modèles 2012 des vélos haute performance Cannondale, et jusqu’à 50 % sur la collection 2012 des vêtements de vélo. * Offre d’une durée limitée.

VOTRE SPÉCIALISTE Vélo :: Raquette :: Course à pieds

GTH SPORTS 989 boul. Pierre-Bertrand, Québec, QC :: 418 683-2444 :: GTHsports.com


8

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Quarante civils dans la peau de militaires de Valcartier PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Une quarantaine de jeunes présidents d’entreprises canadiennes ont été placés dans la peau de soldats de la Garnison Valcartier, les 21 et 22 novembre. Chaque année, des membres de la division canadienne de la Young Presidents’ Organization (YPO) sont sensibilisés au travail des militaires des Forces canadiennes, en vivant des activités pendant lesquelles ils sont confrontés à la réalité militaire. En 2012, c’est le 5 GBMC qui a reçu le mandat d’organiser l’événement au nom du Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT). Après une visite de la Citadelle de Québec et un souper militaire le 21

novembre, les jeunes chefs d’entreprise ont goûté à la réalité des armes de combat en accéléré le 22 novembre, pour ce qui fut certainement la plus grande démonstration de capacités militaires impliquant des civils de l’histoire de Valcartier. Accueillis sur la garnison par des membres du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment – l’unité qui a orchestré la journée – les civils ont revêtu l’uniforme de combat ainsi qu’un maquillage de camouflage, avant de prendre la route du Camp Dubé, dans les secteurs d’entraînement, à bord de cinq véhicules blindés légers (VBL III). Là-bas, des membres du Centre d’instruction du SQFT leur ont montré plusieurs aptitudes de base du fantassin. Divisés en sections, les entrepreneurs ont ainsi appris à manipuler un fusil C7, à «nettoyer» un bâtiment en – PHOTOS : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

En compagnie des membres du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada, un entrepreneur civil tire sur la corde de mise à feu d’un canon M777 de 155 mm.

Un chef de section enseigne à des présidents d’entreprises quelques techniques de base de l’infanterie pour le combat rapproché, au Camp Dubé, dans les secteurs d’entraînement de Valcartier.

combat rapproché et à coopérer avec les membres de leur section. Relativement préparés, les apprentis soldats ont ensuite vécu leur baptême du feu : une mission d’infiltration dans le village du Camp Dubé. Escortés par les VBL, ils ont rapidement été secoués par une pluie d’explosions simulant une frappe d’artillerie. Sous les ordres de leur commandant de section, les fantassins en herbe ont coordonné un assaut sur un bâtiment dans lequel des ennemis joués par des militaires les attendaient, bien cachés. Au terme d’une bataille intense et chaotique, les entrepreneurs ont évacué des soldats blessés vers une zone d’extraction, où des hélicoptères Griffon du 430e Escadron tactique d’hélicoptères sont venus les chercher. Prochaine destination : un champ de tir opéré par le 5e Régiment d’artillerie légère du Canada. Après avoir englouti des rations pour dîner, les civils ont été initiés au travail des artilleurs sur les redoutables canons M777 de 155 mm. Tour à tour, ils ont pu apprendre et toucher aux principaux rôles d’une troupe de canon, ayant même la chance de tirer plusieurs obus réels. La journée s’est conclue au champ de tir Termoli où, sous la supervision d’instructeurs spécialisés, les hommes et femmes d’affaires ont notamment eu l’opportunité de tirer avec une panoplie d’armes, allant de la mitrailleuse C9 au

fusil de précision de calibre .50, en passant par l’arme antiblindé Carl Gustav. «INTENSE» Chose certaine, les leaders d’entreprises ont été épatés par l’expérience qu’ils ont vécue. «C’est intense!, s’exclame Philippe Boisclair, président de Canadian Wood Products. Ça nous a fait prendre conscience des risques de ce métier. On comprend un peu mieux ce que les militaires peuvent vivre.» Pour Richard Speer, président d’Attraction média, spécialisée en publicité et en production télévisée/cinéma, l’expérience a été «assez intimidante». «J’ai beaucoup de respect maintenant pour ce que font les forces armées. Ça change notre perspective. On voit souvent des films, mais quand on voit la réalité, on comprend mieux tout l’entraînement qui est nécessaire, tout le courage et le sang-froid que ça prend pour attaquer une maison.» «Ça génère beaucoup d’adrénaline», lance de son côté Guy Larivée, président de Hector-Larivée, un distributeur alimentaire. L’entrepreneur dit mieux comprendre les aptitudes dont ont besoin les soldats pour faire leur travail. «Chacun a son rôle à jouer et ses responsabilités. Ensemble, ça donne un excellent résultat.» Pour voir une galerie photos de cet événement, rendezvous sur notre page Facebook : www.facebook.com/ JournalAdsum

– PHOTO : CAPT GINETTE CHAMPAGNE, 35 GBC

T

La relève

rente et un nouveaux membres des Forces canadiennes ont été assermentés lors d’une cérémonie qui s’est tenue au Complexe militaire Saint-Malo à Québec le 29 novembre «Il s’agit d’un moment charnière pour vous. En prêtant ce serment, vous faites la promesse solennelle de servir votre pays en tant que soldat. Vous entreprenez une étape de votre vie qui s’avérera remplie de nouveaux défis, et je vous souhaite bonne chance», a affirmé le colonel Tardif, commandant du 35e Groupe-brigade du Canada, aux nouveaux soldats ainsi qu’aux parents et amis qui assistaient à la cérémonie.


9

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Des militaires de Valcartier sous la loupe PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Du 19 au 23 novembre, plus de 200 militaires de Valcartier ont accepté de prêter leur corps à la science pour une vaste étude anthropométrique menée à l’échelle des Forces canadiennes par Recherche et Développement pour la défense Canada (RDDC). La scène se déroule à la bâtisse 503 de la Garnison Valcartier. Des militaires se font dessiner des lignes et des croix un peu partout sur le corps et le visage. Puis, on les dirige vers des stations où les membres d’une équipe de recherche les attendent avec des outils de mesure. Poids, taille, longueur de leurs bras, distance entre les doigts, le coude et les pupilles, les militaires se font littéralement mesurer de la tête aux pieds. Ensuite, ils prennent place dans un scanner à la fine pointe de la technologie, qui capture des images en 3D très précises de la forme de leur corps. C’est l’expérience pour le moins inhabituelle vécue par les militaires qui ont participé à l’Étude anthropométrique des FC 2012, qui vise à recueillir les mensurations et des images 3D d’environ 4000 membres de l’Armée, de la Marine et de l’Aviation afin de mettre à jour la base de données des mensurations du personnel militaire des FC. «Cette base de données est importante pour le développement, l’acquisition et la conception de l’équipement et des outils que les soldats utilisent chaque jour», explique Phil Terhaar, technolo-

gue de recherche chez RDDC Toronto et responsable de site pour l’étude anthropométrique. Des vêtements aux lunettes de vision de nuit, en passant par les outils de commandement et contrôle; ces informations peuvent servir à améliorer une foule de pièces d’équipement et d’espaces de travail. «Ça sert à prendre des décisions de développement pour les uniformes, les bottes, mais aussi pour des problèmes plus complexes, comme s’assurer que l’espace à l’intérieur d’un char d’assaut est suffisant pour entrer et sortir, et pour fonctionner confortablement», illustre le chercheur. AMPLEUR INÉGALÉE Selon M. Terhaar, la dernière étude de ce genre date de 1997. Or, le portrait démographique des FC a changé depuis 15 ans. «Il est possible que la taille et la forme corporelle des membres du personnel aient changé. On sait qu’il y a un plus grand nombre de femmes. Alors nous voulons que la base de données soit plus représentative pour que le développement convienne aux besoins des FC», indique-t-il. Tandis que l’étude anthropométrique de 1997 ne visait que l’Armée, l’étude de 2012 s’annonce comme la plus complète jamais menée, couvrant les trois branches des FC. Depuis septembre, une équipe de 14 personnes, formée de responsables de RDDC et d’étudiants travaillant pour la firme Human Systems Inc, complète une tournée dans 12 bases et escadres des FC, afin d’effectuer la collecte de données auprès des militaires.

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Volontaire pour l’étude, le caporal Benjamin Blanchet du 12e Régiment blindé du Canada se fait mesurer l’épaule par une étudiante, Heidi Rooyakers, travaillant pour la firme Human Systems Inc.

Les participants sont sélectionnés de façon à représenter la diversité des FC. «Nous voulions des hommes, des femmes, des jeunes, des gens plus âgés, des membres de tous les grades si possible», précise M. Terhaar. L’échantillon de participants, beaucoup plus grand qu’en 1997 (jusqu’à 4000 militaires contre 700), permettra en même temps de recueillir des données plus spécifiques, comme les mensurations des pilotes ou des marins, qui pourront aider à élaborer le design d’un cockpit ou d’une cabine de navire, par exemple. Par ailleurs, l’étude intègre une technologie grandement améliorée depuis 1997 : les scanners 3D, capables de capter une image du corps entier, incluant la tête (masques à gaz, casques), les mains (gants) et les pieds (bottes).

RÉSULTATS EN 2013 D’après le chercheur principal de l’étude chez RDDC Toronto, Allan Keefe, la collecte de données sera finalisée en décembre. Le rapport final doit être déposé à l’été 2013, mais des données préliminaires seront disponibles dès la fin du mois de mars. Les résultats seront transmis aux responsables militaires en charge des projets d’équipement (Directeur – Besoins en ressources terrestres, Directeur - Administration du programme de l’équipement du soldat, Directeur – Soutien aux navires, Directeur – Navigabilité aérienne et soutien technique, etc.). Pour leur part, les scientifiques de RDDC se baseront aussi sur ces données pour mener leurs futurs projets de recherche.

vous souhaite

Joyeux Noël et Bonne Année

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LE

PROGRAMME

RABAIS BAIS MILITAIRE MILIITAIRE DE RAB DE En effet, Crestliner encour encourage les militaires canadiens (tant actuels tuels que vétérans) avec un programm programme donnant des rabais jusqu'à 1500$ 4191, rroute oute de Fossambault Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier Québec, G3N 1R7. www.pomerleaulesbateaux.com www. .pomerl .pomerleaulesbateaux.com

418.875.2767


10

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

La police militaire mène une campagne «choc» contre l’alcool au volant PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

À l’approche de la période des Fêtes et des partys de Noël, les policiers militaires du 5e Régiment de police militaire (5 Régt PM) œuvrant sur la Garnison Valcartier misent sur une campagne «choc» pour prévenir l’alcool au volant. À l’entrée principale de la garnison, les gens peuvent apercevoir depuis quelques semaines une grande pancarte montrant un policier militaire qui arrête une voiture, et sur laquelle on peut lire : «Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, ce sera lui qui vous passera les menottes…» Plus loin sur le bord de la rue Général Tremblay, une voiture accidentée en piètre état repose à côté d’une autre affiche disant «…ou bien ce sera lui qui vous prodiguera les premiers soins parce que vous aurez pris le décor». Inspirée des publicités «choc» de la SAAQ, cette campagne de la police militaire se sert d’images frappantes pour sensibiliser les usagers de la base par rapport aux conséquences de la conduite avec les facultés affaiblies. «À la veille du temps des Fêtes, on veut faire une sensibilisation importante qui vise à réduire les accidents et à contribuer à la sécurité des gens sur

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

La police militaire a fait installer cette voiture accidentée au bord de la rue Général-Tremblay dans le cadre d’une campagne «choc» contre l’alcool au volant, a expliqué le caporal Amélie Gagnon, nouvelle policière communautaire à Valcartier.

le réseau routier. On veut diminuer les accusations pour alcool au volant qui sont portées. Chaque année, on inculpe des gens ici sur la base», souligne le caporal Amélie Gagnon, nouvelle policière communautaire à Valcartier. Selon les plus récentes statistiques du 5 Régt PM – Poste de Police militaire Valcartier, parmi les 166 militaires qui ont un dossier ouvert au palais de justice de Québec pour avoir commis une infraction criminelle, 64 font face à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies. Cela

représente 39 % des infractions. Onze de ces fautifs ont été pris par la police militaire, les 53 autres par des services de police civils. Devant ces statistiques éloquentes, les policiers communautaires de Valcartier qualifient l’alcool au volant de «fléau» auquel il faut s’attaquer, tant chez les militaires que dans la population québécoise en général. Parmi les autres moyens de prévention déployés par la police militaire en 2012, le sergent Nicolas Creo-Gagné, policier communautaire, participe aux

programmes mandatés offerts dans les unités, durant lesquels il utilise une méthode plutôt originale pour interpeller son public  : il fait essayer des lunettes «Fatal Vision», qui simulent un état d’ivresse. «Certaines de mes lunettes simulent jusqu’à trois fois la limite permise (0,08). Les gens doivent les porter et tenter de marcher sur une ligne. Ils ont vraiment de la misère!», constate le sgt Creo-Gagné. Même s’ils privilégient la prévention, les policiers militaires déploient également des mesures plus coercitives. Ainsi, il y aura une «haute fréquence» des barrages routiers sur la garnison pendant la période festive; une mesure qui est déjà commencée. «On se rend dans les partys de Noël, on fait la tournée des Mess, pour avertir les gens qu’il va y avoir des barrages», signale le cpl Amélie Gagnon. Ces «visites de courtoisie» visent à encourager les gens à opter pour un service de raccompagnement plutôt que de prendre le volant. Il faut savoir qu’une arrestation pour conduite avec les facultés affaiblies peut avoir des conséquences importantes sur une carrière militaire. Tant que les procédures judiciaires sont en cours, les militaires accusés peuvent ne plus être «déployables», que ce soit pour une mission en Afghanistan ou un exercice à l’extérieur par exemple. Par ailleurs, une première infraction entraîne la suspension automatique du permis de conduire pendant 90 jours. Dans le cas où la personne dépasse le double de la limite permise (0,16 et plus), son véhicule est saisi pendant au moins 30 jours.

5000 $ pour les enfants aveugles Le 5e Régiment de police militaire (5 Régt PM), et leurs partenaires du détachement de la Région de l’Est du Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) ainsi que du Détachement du Québec de l’Unité nationale de contre-espionnage, se sont encore une fois bien impliqués dans la cause des enfants souffrant d’un handicap visuel. Le 5 novembre, le major Vouligny, commandant du 5 Régt PM, le capitaine Balaguer, commandant adjoint, l’adjudant-maître Couture, sergentmajor de la 5e Compagnie de police militaire, ainsi que l’adjudant-maître Gagnon, commandant adjoint du détachement de la Région de l’Est du SNEFC, ont présenté, au nom du Fonds central de la Police militaire pour les enfants aveugles, un chèque

de 5000 $ à la Fondation des aveugles du Québec (FAQ). Mme Véronique Bélanger (directrice) et M. Ronald Beauregard (administrateur) ont accepté ce don au nom de la FAQ. Cette somme permettra à plusieurs jeunes atteint d’une déficience visuelle de participer à un camp d’été adapté leur permettant ainsi de vivre une expérience inoubliable. UN FONDS CRÉÉ EN 1957 Le colonel James Riley Stone est l’instigateur du Fonds de la Police militaire pour les enfants aveugles qui a été fondé en 1957. Le col Stone était le Grand Prévôt (police militaire) de l’armée de terre lorsque sa fille est décédée d’un cancer de l’œil. Il réalisa alors qu’il y avait beaucoup d’enfants qui souffraient d’une déficience visuelle. Il sollicita alors les membres

DOMAINE CONDOMINIUMS SHANNON

De gauche à droite, adjudant-maître Gagnon, major Vouligny, Mme Véronique Bélanger, M. Ronald Beauregard et capitaine Balaguer.

de la police militaire afin de contribuer à des dons annuels. Depuis ce temps, la police militaire contribue vigoureusement à ce fonds en organisant diverses activités de collecte de fonds annuellement. Un des aspects particuliers de

ce fonds est qu’il est administré et géré entièrement par des bénévoles au sein de la police militaire. Le fonds est unique au Canada du fait que c’est la seule organisation de charité au sein de la communauté militaire.


11

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Trente ans d’appui à la fibrose kystique pour le 5 RALC PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Valérie a 34 ans et son espérance de vie est d’environ 40 ans. Il y a huit ans, la jeune femme a pu s’accrocher à la vie grâce à une greffe de poumons. Malgré cela, le combat ne s’arrête jamais. Chaque jour, Valérie lutte contre la fibrose kystique, une maladie qui l’affecte depuis sa naissance. C’est à 19 mois que Valérie a été diagnostiquée de cette maladie génétique mortelle, qui afflige un nouveauné sur 3600. Dès l’âge de cinq ans, elle doit être hospitalisée une fois par année. «À 10 ans, j’ai fait une grosse pneumonie, j’ai été hospitalisée pour Noël et le jour de l’An, raconte-t-elle à l’Adsum. À partir de là, j’ai vécu des hospitalisations aux six mois. À 17 ans, c’est devenu encore plus rapproché.» À 26 ans, Valérie atteint le stade ultime de la maladie, qui s’attaque plus particulièrement aux poumons et au système digestif. Après des mois d’attente, elle reçoit une greffe pulmonaire, qui lui sauve la vie. «Les 10 derniers mois avant ma greffe, j’étais alitée, sous oxygène, branchée sur un respirateur. […] La mort me pendait au bout du nez», illustre celle qui a perdu beaucoup d’amis

atteints de cette maladie héréditaire durant sa jeunesse. La greffe n’est toutefois pas un remède miracle. Les années passent et son état ne va pas en s’améliorant. Une deuxième greffe pourrait devenir nécessaire. La vie quotidienne devient de plus en plus difficile. «Ce qu’on vit nous, dans notre corps, c’est difficile, mais ça l’est aussi pour tous les autres», les amis, les proches, souligne Valérie.

410 000 $ C’est pour faire avancer la recherche et améliorer la qualité de vie de personnes comme Valérie que les membres du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC) donnent généreusement à l’organisme Fibrose kystique Québec depuis maintenant 30 ans. Durant cette période, plus de 410 000 $ ont ainsi été amassés par les artilleurs. L’instigateur de ce partenariat est le major à la retraite André Mouton, l’oncle de Valérie. «Mon frère a eu trois enfants, dont deux sont atteints de la fibrose kystique», souligne-t-il. Souhaitant «faire sa part», il décide de recueillir des fonds pour la fibrose kystique. En 1981, le maj (ret) Mouton a couru le marathon de Montréal, amassant 1600 $ en commandites du 5 RALC. «L’engagement est parti de là», dit-il.

MÉDIAS SOCIAUX : la conduite à respecter selon le commandant de l’Armée Dans un message récent, le lieutenant-général Peter Devlin rappelle aux militaires les principes à respecter lorsqu’ils utilisent les médias sociaux, que ce soit à des fins personnelles ou professionnelles. Ces principes sont le professionnalisme, la transparence, le respect et la responsabilité. Concrètement, les militaires doivent : – éviter de publier des commentaires enfreignant les règles sur la sécurité des opérations (SECOP) ou tout autre règlement des FC/du MDN, ou encourageant des actes illégaux, y compris les violations de droits d’auteur; – vérifier régulièrement les paramètres de sécurité de leurs comptes de médias sociaux; – éviter de publier de l’information risquant de compromettre la confidentialité de leurs renseignements person-

nels sensibles ou de ceux d’autres personnes; – faire preuve de respect envers les autres et leurs opinions; – s’abstenir de faire des commentaires désobligeants, notamment en ce qui concerne la race, le genre, l’orientation sexuelle, la nationalité, l’ethnicité, la citoyenneté, la situation d’emploi ou l’état de santé des personnes. Éviter d’utiliser un langage gratuitement vulgaire. «Nos militaires sont d’excellents ambassadeurs et d’importants porteparole, qui nous aident à relater l’histoire de l’Armée canadienne, indique le commandant de l’Armée canadienne dans son message. En respectant l’esprit de ces principes, les militaires canadiens s’assureront d’utiliser les médias sociaux d’une façon qui continue de répondre aux attentes des citoyens canadiens en matière de confiance.»

– PHOTO : BDR ARSENEAULT, 5 RALC

Remise d’une plaque soulignant les 30 ans d’appui du 5 RALC pour l’organisme Fibrose kystique Québec : maj (ret) André Mouton, instigateur du partenariat, Guy Pagé, président Fibrose kystique Québec, Valérie Mouton, nièce du maj Mouton atteinte de la maladie, et lcol Marcel McNicoll, commandant 5 RALC.

En 1983, le 5 RALC participe à un marchethon pour la fibrose à Québec. Depuis, l’unité appuie la section Québec de l’organisme chaque année, au moyen de campagnes de charité en milieu de travail. Les belles années, l’unité a récolté plus de 30 000 $. Ces gestes de générosité et de partage nourrissent beaucoup d’espoir chez Valérie. «De savoir qu’un groupe de gens qui défendent leur pays, qui aident partout dans le monde, nous aident nous aussi. Wow! C’est extraordinaire», exprime-t-elle. Selon elle, chaque don a un impact concret sur la vie des personnes atteintes. «Tous les fonds ramassés qui servent à la recherche font que je suis là présentement. L’espérance de vie quand je suis née était de 18 ans. Quand j’avais 15 ans, il était de 30 ans. Maintenant c’est rendu 40», dit-elle. La recherche permet également de développer de

nouveaux médicaments qui améliorent la qualité de vie. Valérie continue la sensibilisation surtout pour son frère de 32 ans, Benjamin, qui n’a pas été greffé et qui est encore en bonne santé. «Les fonds amassés ont un impact surtout pour les gens qui ne sont pas greffés et qui ont l’espoir qu’on puisse trouver un remède grâce auquel ils n’auraient pas besoin de la greffe.» «Reste que présentement l’espoir le plus concret, c’est la greffe», ajoute Valérie. «C’est pour ça que c’est très important que les gens signent l’autocollant pour le don d’organes derrière leur carte d’assurance-maladie.» Pour leur part, les militaires québécois, qui possèdent une carte de la Croix bleue, peuvent remplir un formulaire de consentement pour le don d’organes, disponible à cette adresse  : www.signezdon.gouv.qc.ca . Pour plus d’information sur la fibrose kystique ou pour offrir un don : www.fibrosekystiquequebec.ca

NOUVEAUX CONDOS 1130, boul. Pie XI Sud, Val-Bélair

8 nouveaux condos haut de gamme 4 façades brique et pierre PHASE 1 : TOUS VENDU

PHASE 2 4 2 x 3 1/2 au demi sous-sol ✕ À partir de 129 600$ + taxes

4 0 x grand 5 pièces (rez-chaussé et étage) ✕ À partir de 169 600$ + taxes

LIVRAISON IMMÉDIATE

PROMOTION ÉLECTRO-MÉNAGER

INCLUS


12

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

ON RÉACTIVE LA CAPACITÉ DE DÉCONTAMINATION! PAR LE LIEUTENANT DESROSIER 5e Bataillon des services du Canada

Du 13 au 26 novembre, 70 militaires de Valcartier ont participé à l’exercice SOLDAT NET dans la maisonmère 5e Bataillon des services du Canada (5 Bn S du C). L’entraînement consistait à mettre à jour les compétences du personnel dans ce domaine en opérant une ligne de décontamination ambulatoire. Ce type d’entraînement sert à renouveler les compétences acquises lors d’opérations passées. Le risque d’incident industriel à caractère chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN) pose des défis importants à la sécurité mondiale. Nous devons toujours être prêts à intervenir en cas de catastrophe. Pendant les années de guerre en Afghanistan, l’entraînement CBRN a été mis en seconde priorité contrairement à d’autres aspects de la guerre. Maintenant, les Forces canadiennes amorcent un retour à un entraînement plus général, afin d’être prêtes à effectuer des missions dans tous le

spectre de la guerre, incluant la menace CBRN. Même si le CBRN n’a pas été la priorité d’entraînement durant les dernières missions, le 5 Bn S du C a développé une expertise grâce à l’Opération PODIUM (Olympiques de 2010) et à l’Opération CADENCE (Sommet du G8). Au cours de ces opérations, des équipements à la fine pointe de la technologie ont été acquis, permettant ainsi d’effectuer un entraînement sur une ligne de décontamination et pavant ainsi la voie pour le futur. Visionnaire, le bataillon a profité de cette opportunité pour développer un plan de pérennité de la capacité de décontamination CBRN pour protéger ses acquis. Aujourd’hui, grâce à la préservation de l’expertise obtenue au cours des opérations et exercices passés, le 5 Bn S du C est devenu un leader dans ce domaine. Dans cette perspective de maintien des acquis, le 5 Bn S du C a démontré son savoir-faire avec la tenue de l’exercice SOLDAT NET 2012. La première semaine de l’exercice a été consacrée à l’entraînement d’une équipe composée de 75 personnes dont huit instructeurs qualifiés en décontamination CBRN.

Un militaire à la première étape du processus de décontamination.

Les nouveaux membres en formation devaient atteindre les normes de l’entraînement CBRN telles que la pratique de décontamination individuelle et la théorie sur la manutention d’une ligne de décontamination du personnel. La deuxième semaine, l’apprentissage visait à rendre les membres polyvalents de sorte qu’ils puissent occuper diverses fonctions sur la ligne de décontamination, conformément au concept d’équipe et de flexibilité de l’employabilité de tous. Le 22 novembre, les résultats de l’entraînement ont été vérifiés. Une atta-

que chimique sur un groupe de reconnaissance par une armée rebelle était le scénario utilisé. Le personnel a appliqué avec professionnalisme toutes les techniques enseignées au cours des deux semaines précédentes. L’événement a attiré plusieurs invités de marque, dont des délégations provenant des diverses unités du 5e Groupebrigade mécanisé du Canada et du 4e Groupe de services de santé. Cet exercice a permis au 5 Bn S du C de renouveler son expertise en la matière.

MAPLE RESOLVE 2012, une opportunité pour les chercheurs de RDDC et nos militaires PAR LE MAJOR JULES VAILLANCOURT Recherche et développement pour la Défense Canada

Pour les chercheurs du centre de recherche de Valcartier, voir et comprendre comment nos soldats travaillent en opération leur permet de constater l’impact qu’ont la technologie et la recherche sur les opérations des Forces canadiennes. C’est ainsi que trois chercheurs de Recherche et développement pour la Défense Canada (RDDC) ont eu l’opportunité de visiter, pendant trois jours, les membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) à Wainwright. Ce n’est pas une chose simple de permettre à des scientifiques de se déployer en mission avec les troupes. Assurer la sécurité de civils dans un milieu hostile comporte son lot de risques. Quoi de mieux alors que de rejoindre les militaires à Wainwright où à peu près toutes les mêmes capacités sont réunies, déployées et utilisées dans des scénarios qui ressem-

blent à la réalité, tout en se déroulant dans un environnement sécuritaire. Spécialisés dans le domaine du commandement et contrôle et du renseignement, Valérie Lavigne, Étienne Martineau et Bruce Forester sont allés à Wainwright pour observer le travail des militaires afin de mettre en contexte leurs recherches. De plus, ils devaient parfaire leurs connaissances en assistant à diverses rencontres et en discutant avec les militaires de leurs fonctions et de leurs tâches. Pendant leur court séjour, les trois scientifiques ont pu assister à différents briefings comme les «Battle Update Brief», les briefings de ciblage et autres rencontres de coordination. Les discussions avec les officiers de renseignement et les nombreux analystes leur ont permis de mieux connaître les différents maillons du renseignement et, par conséquent, de mieux comprendre leurs besoins. Ainsi, déployés dans la base principale d’opération quelque part dans les secteurs d’entraînement de la base de Wainwright, ils ont reçu un accueil

C’est dans des conditions hivernales que nos trois chercheurs (de gauche à droite), Étienne Martineau, Bruce Forester et Valérie Lavigne, ont pu bénéficier du savoir-faire de nos soldats en opération.

chaleureux de la part des soldats du 5 GBMC qui attendaient l’équipe de chercheurs. À chaque endroit visité, à chaque personne rencontrée, les chercheurs ont été en mesure de constater l’ouverture d’esprit des gens qui partageaient sans hésitation leurs connaissances et leur expertise dans leurs domaines respectifs. Une grande quantité de documents, de photos et de notes ont été rapportés par chacun des chercheurs. Toute cette

information, en plus des souvenirs de la neige et des rations de combat auxquelles ils ont eu droit, leur permettront de mieux orienter leur recherche afin d’aider nos soldats. Grâce à l’accueil réservé aux trois scientifiques de Valcartier par les membres du 5 GBMC, on peut d’ores et déjà affirmer que le centre de recherche compte maintenant trois meilleurs scientifiques au service de nos militaires.

« À l'approche de la période des fêtes, mon équipe se joint à moi, pour vous souhaiter un temps des fêtes plein de joie, entouré de vos familles et amis. Que la nouvelle année 2013 vous apporte la santé, la prospérité et le bonheur auprès des vôtres. »

Un très Joyeux Noël et une bonne année 2013! Éric Caire, Député de La Peltrie 5121, Boulevard Chauveau Ouest Local #201 Québec, Québec, G2E 5A6

418 877-5260 ecaire-lape@assnat.qc.ca

www.ericcaire.qc.ca


13

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

– PHOTO : SGT JEAN-FRANÇOIS NÉRON, IMAGERIE VALCARTIER

Sans surprise, le char allégorique du Père Noël a été le plus majestueux de tout le défilé du 30 novembre, qui a attiré près de 5000 spectateurs.

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Des jeunes filles déguisées en lutins défilent dans les rues de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier.

Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier en mode séduction PAR PHILIPPE BRASSARD Journal Adsum

Du 30 novembre au 2 décembre, la magie de Noël s’est emparée de Sainte-Catherine-de-la-JacquesCartier et de sa population, qui avait déployé ses plus beaux atours pour le tournage de l’émission spéciale de Noël de «La Petite Séduction». La petite municipalité de 6000 habitants sera la vedette de la populaire émission qui attire un million de téléspectateurs canadiens, et dont le concept vise à faire vivre des beaux moments à des personnalités dans des villages francophones méconnus du Canada.

Cette année, Sainte-Catherine-de-laJacques-Cartier avait reçu la mission de séduire le comédien et humoriste Stéphane Rousseau, bien connu au Québec et en France. Pour ce faire, les Catherinois ont déployé l’artillerie lourde. La soirée du 30 novembre, l’opération séduction a commencé par un grand défilé de Noël comptant 45 chars allégoriques, qui a animé les rues de Sainte-Catherine bordées par de jolies maisons décorées pour l’occasion. Notamment, une trentaine de militaires ont participé au défilé, aux côtés du Père Noël et du Bonhomme Carnaval. Malgré le temps glacial, près de 5000 spectateurs ont assisté à

et

Heureuse Année 2013

LES PROFESSIONNELS

DE L’OPTOMÉTRIE  EXAMEN VISUEL  LUNETTES  VERRES DE CONTACT

CENTRE VISION VALCARTIER Canex, 190, rue Dubé, Courcelette

418 844-2520

l’événement. La soirée s’est conclue par un derby d’attelage et un feu d’artifice. «Sainte-Cath» a également eu droit un petit coup de pouce de la part des militaires pour la finale du 2 décembre. Ainsi, la Musique du Royal 22e Régiment a offert un programme spécial de Noël à l’église, devant plusieurs centaines d’invités. Le concert a également réuni des membres de Star Académie. Reste à savoir si Stéphane Rousseau a succombé au charme des Catherinois. Pour connaître la réponse, il faudra regarder l’émission spéciale, qui sera diffusée à l’antenne de Radio-Canada à deux reprises, soit le mardi 18 décembre à 20 heures et le dimanche 30 décembre à 17 heures.

NOUVELLE EXPRESS Les FC honorées par l’OTAN pour leurs exploits médicaux Le prix Dominique-Jean Larrey a été décerné au Canada pour la mise en œuvre et le commandement de l’unité médicale multinationale de rôle 3 de l’OTAN à l’aérodrome de Kandahar, en Afghanistan, de 2006 à 2009. Cette distinction a été remise le 21 novembre dans le cadre de la réunion biannuelle du Comité des chefs des services de santé militaires qui a eu lieu au quartier général de l’OTAN, à Bruxelles. Décerné pour la deuxième fois seulement, le prix Dominique-Jean Larrey représente la plus haute distinction honorifique décernée par l’OTAN dans le domaine du soutien médical.


14

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Le gouverneur général décore 45 militaires Le gouverneur général du Canada et commandant en chef des Forces canadiennes, David Johnston, a décoré 45 membres des FC, lors d’une cérémonie tenue le 13 novembre à Rideau Hall, à Ottawa. Parmi les récipiendaires, l’Adsum vous présente 21 militaires originaires du Québec. Pour des actes de bravoure commis en Afghanistan, un soldat du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, le soldat Taumy St-Hilaire, a reçu la prestigieuse Étoile de la vaillance militaire, (voir ci-dessous) qui est «décernée pour reconnaître des services éminents accomplis avec courage face à l’ennemi». Il s’agit de la deuxième plus haute décoration militaire au Canada, après la fameuse Croix de Victoria.

ÉTOILE DE LA VAILLANCE MILITAIRE

démarche opérationnelle supérieure permettant aux soldats et à leur équipement d’être efficacement déployés sur le terrain et redéployés vers l’aérodrome de Kandahar afin de consolider l’élément de combat de la Force opérationnelle. Le leadership dynamique et les conseils judicieux du bgén Giguère ont grandement contribué au succès de la mission.

Colonel Hercule Gosselin

Soldat Taumy St-Hilaire Montréal Le 19 avril 2011, le sdt St-Hilaire a fait preuve d’un courage exceptionnel lors d’une bataille en Afghanistan. De sa position sur un toit d’où il ripostait, il a aperçu un père afghan et son fils pris sous le feu ennemi. De sa propre initiative, sous une agression provenant de trois positions ennemies, il a demandé un tir de protection avant de descendre rejoindre les victimes à découvert pour les mener à l’abri des balles. La bravoure et l’altruisme démontrés par le sdt St-Hilaire lui ont permis de sauver deux vies afghanes et de mater cette attaque.  CROIX DU SERVICE MÉRITOIRE (DIVISION MILITAIRE)

Brigadier-général Marquis Hainse Saint-Joseph-de-Coleraine À titre de commandant adjoint du Commandement régional (Sud) en Afghanistan d’avril 2007 à janvier 2008, le bgén Hainse a su faire preuve de leadership et mettre à contribution son expérience envers les efforts internationaux en Afghanistan. Source d’inspiration pour tous ceux sous son commandement et ambassadeur de première classe pour le Canada, il a rapidement gagné la confiance de nos partenaires afghans ainsi que celle de la coalition. La généreuse contribution du bgén Hainse a été indispensable au succès de la mission, attirant les louanges internationales sur le Canada.

Québec À titre de commandant de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel de novembre 2010 à juillet 2011, le col Gosselin a accru la confiance et l’efficacité de l’Armée nationale afghane en épaulant personnellement le commandant de la 1re Brigade du 205e Corps. Il s’est distingué par son honnêteté en révélant la réalité du terrain aux commandants afghans et en conceptualisant les principes de formation auprès des Forces de sécurité nationale afghanes. Un mentor aguerri et un leader chevronné, le col Gosselin a rehaussé la réputation des FC.

Colonel Patrick Kelly Montréal En tant que conseiller principal du vice-chef d’étatmajor général de l’Afghanistan d’octobre 2010 à juillet 2011, le col Kelly a apporté une contribution exemplaire au perfectionnement de l’Armée nationale afghane et du ministère de la Défense de l’Afghanistan. Ses conseils ont permis au vice-chef d’apporter des améliorations au sein de l’Armée et de jouer un rôle plus actif dans le commandement et le contrôle de celle-ci. Le leadership et la diplomatie du col Kelly ont directement contribué à l’établissement d’une chaîne de commandement stable au sein de l’Armée nationale afghane, faisant rejaillir l’honneur sur les FC.

Colonel Paul Prévost MÉDAILLE DU SERVICE MÉRITOIRE (DIVISION MILITAIRE)

Brigadier-général Richard Giguère Québec À titre de commandant adjoint de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de septembre 2010 à juillet 2011, le bgén Giguère, alors colonel, s’est distingué par sa loyauté et son dévouement. Doté d’une acuité stratégique et analytique hors du commun, il a élaboré une

Montréal À titre de commandant de l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan, d’août 2010 à mars 2011, le col Prévost a travaillé pour améliorer les capacités aériennes des FC. Œuvrant dans un environnement complexe et dynamique, il a eu un impact positif sur les opérations de combat en faisant ressortir le meilleur de ses effectifs tout en utilisant efficacement l’équipement limité. Par son leadership et ses talents

Une vingtaine d’autres militaires se sont vus offrir une décoration pour service méritoire (division militaire), pour avoir fait «preuve d’un professionnalisme remarquable ayant fait honneur aux FC et au Canada». Ainsi, la Croix du service méritoire (division militaire) souligne «une action militaire qui a été accomplie avec un professionnalisme exceptionnel dont les FC ont tiré des avantages considérables ou de grands honneurs». La Médaille du service méritoire (division militaire) reconnaît «une action militaire qui a été accomplie avec un grand professionnalisme selon des normes très rigoureuses, et dont les FC ont tiré des avantages ou des honneurs». (P.B.) – PHOTOS : CPLC DANY VEILLETTE, RIDEAU HALL organisationnels, le col Prévost a contribué de façon efficace au succès opérationnel des forces de la coalition.

Colonel Michel-Henri St-Louis Longueuil Commandant du groupement tactique déployé en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le col St-Louis, alors lieutenant-colonel, s’est distingué par son leadership et son acuité tactique. Meneur assuré et innovant, il a élaboré et a dirigé maintes opérations concentrées et agressives en partenariat avec des kandaks afghans et a brisé ainsi l’élan habituel printanier des insurgés dans la Corne de Panjwayi. Le dévouement et l’enthousiasme contagieux du lcol St-Louis ont permis au groupement tactique de réaliser d’immenses progrès en sécurité et en gouvernance dans ce grand espace de bataille complexe.

Lieutenant-colonel François Dufault Montréal À titre de commandant adjoint du groupement tactique déployé en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le lcol Dufault, alors major, a joué un rôle clé dans l’efficacité du groupe. Leader aguerri et travailleur infatigable, il a appuyé le commandant lors de ses tournées et a actualisé la liaison dans la chaîne de commandement, facilitant ainsi les actions du bataillon sur les terrains de combat complexes du district de Panjwayi. Les compétences tactiques et la persévérance du lcol Dufault ont grandement contribué au succès de la mission du groupement.

Major Étienne Gauthier Valleyfield À titre d’officier des opérations de l’Élément de soutien national en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le maj Gauthier a démontré un leadership remarquable et une vive présence d’esprit. Son zèle et son service exemplaire ont permis d’élaborer un plan de soutien pour sécuriser la Corne de Panjwayi, en augmentant l’efficacité des patrouilles de combat logistique et en répondant assidûment aux besoins logistiques des commandants d’espace de bataille. Les contributions méritoires aux opérations de soutien du maj Gauthier ont grandement contribué aux succès des FC.

Major Louis Hamel Montréal De septembre 2010 à mars 2011, le maj Hamel a été l’officier des opérations de l’Escadre aérienne en Afghanistan, où il a démontré un dévouement et un professionnalisme hors du commun. Planificateur chevronné, il a proposé et mis en œuvre plusieurs projets afin d’améliorer l’efficacité de la Force opérationnelle et d’en assurer la sécurité. Le leadership et l’engagement du maj Hamel ont assuré le succès opérationnel de la mission et ont rehaussé la réputation des FC. Il s’agit de la deuxième Médaille du service méritoire pour le maj Hamel.

Major Éric Landry Montréal À titre de commandant de l’équipe de combat de l’escadron C de novembre 2010 à juin 2011, le maj Landry s’est vu confier la mission de construire une route essentielle en Afghanistan. Domptant les défis complexes dans cet environnement dangereux, il a coordonné magistralement les différents éléments de sécurité, de construction et de logistique de l’escadron et a appuyé efficacement les autres opérations logistiques du quartier général. Le leadership démontré par le maj Landry, très souvent sous le feu ennemi et en présence de dispositifs explosifs de circonstance, a assuré le succès de cette mission.

Major Jean-Christian Marquis Rimouski À titre de commandant de l’équipe de combat de la compagnie C déployée en Afghanistan de novembre 2010 à juin 2011, le maj Marquis s’est distingué par son agilité tactique. Dans son espace de bataille, il a surmonté de nombreux incidents causés entre autres par des dispositifs explosifs de circonstance, a affronté l’ennemi à maintes reprises et s’est impliqué auprès de la population locale. Malgré la perte de soldats et les défis complexes affrontés lors des combats, le maj Marquis a grandement contribué au succès de ses soldats et a amélioré la stabilité dans sa zone d’opérations.

SUITE À LA PAGE SUIVANTE


15

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

SUITE DE LA PAGE 14 Major Christopher McKenna Montréal À titre de commandant de l’escadrille de Chinook au sein de la Force canadienne d’hélicoptères (Afghanistan) de juillet 2010 à avril 2011, le maj McKenna a joué un rôle vital dans l’exécution des opérations héliportées, qui ont apporté un soutien indispensable aux forces terrestres du Canada et de la coalition. Aviateur expérimenté et officier irréprochable, il a mis sur pied une équipe professionnelle et unifiée qui a garanti le succès des opérations. Dans les airs et dans la salle de planification, le maj McKenna a fait preuve d’un rendement et d’un leadership qui ont consolidé l’excellente réputation du Canada dans le domaine de l’aviation.

Capitaine Alain Grenier Boisbriand À titre de sergentmajor régimentaire de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel de novembre 2010 à juillet 2011, le capt Grenier, alors adjudant-chef, s’est distingué par son dévouement et son leadership en épaulant son homologue afghan à la 1re Brigade du 205e Corps de l’Armée nationale afghane. Par ses excellentes connaissances tactiques et son sens du devoir, il a responsabilisé davantage le rôle des sous-officiers afghans et a ainsi augmenté la capacité opérationnelle de la brigade. Un mentor hors pair, le capt Grenier a grandement rehaussé l’efficacité de l’Armée nationale afghane.

Capitaine Guy Noury Joliette À titre de mentor principal du Quartier général de la 1re Brigade du 205e Corps de l’Armée nationale afghane de novembre 2010 à juillet 2011, le capitaine Noury s’est distingué par son travail ardu, sa perspicacité et son dévouement. Son mentorat de la brigade a facilité les opéra-

tions interarmées des FC, afghanes et américaines, comme en ont témoigné cinq interventions de combat de grande envergure. Par son professionnalisme et son leadership, le capt Noury a contribué au succès opérationnel des forces de la coalition.

Adjudant-chef Claude Belcourt Sherbrooke L’adjuc Belcourt a fait preuve de leadership, d’initiative et de professionnalisme à titre d’adjudantchef de l’Unité de soutien des FC à Ottawa, de 2009 à 2012. Les événements commémoratifs historiques tels que la parade d’adieu des FC à la commandante en chef et la parade soulignant la fin de l’opération Mobile ont largement bénéficié de son souci du détail et de sa capacité à travailler avec divers partenaires. De plus, il était réputé pour le perfectionnement et le mentorat des militaires du rang. La contribution de l’adjuc Belcourt aura un impact profond et durable sur l’avenir des FC.

Adjudant-chef Claude Dallaire Loretteville À titre de sergentmajor de l’Escadron de maintenance de la Force canadienne d’hélicoptères en Afghanistan de juillet 2010 à avril 2011, l’adjuc Dallaire, alors adjudant-maître, s’est distingué par son professionnalisme et sa perspicacité. Par la qualité de son leadership et avec l’équipe cohésive de techniciens d’aéronefs qu’il a formée, il a maintenu la flotte accessible et disponible pour toutes les missions de la Force opérationnelle. Le dévouement et la discipline de l’adjuc Dallaire ont assuré un soutien aérien continu aux soldats canadiens, contribuant ainsi au succès opérationnel des FC.

Adjudant-chef Éric Gravel

Sergent Kevin Mendioroz

Chicoutimi De novembre 2010 à juillet 2011, l’adjuc Gravel, sergentmajor régimentaire du groupement tactique déployé en Afghanistan, a été un bourreau de travail qui s’est distingué par son dévouement et ses connaissances du terrain. Sa capacité de saisir les intentions des commandants et de les communiquer aux différentes sousunités a été primordiale pour décentraliser les opérations. Le leadership et l’implication de l’adjuc Gravel dans le commandement et le contrôle de l’unité ont fait de lui un élément essentiel du succès du groupement tactique.

Montréal De 2010 à 2011, le sgt Mendioroz a été l’adjoint de l’attaché militaire canadien, ayant même été, à un moment donné, le seul membre des FC présent au bureau de l’attaché à Cuba, une fonction des plus importantes et des plus sensibles du point de vue stratégique. Le sgt Mendioroz a fait preuve de professionnalisme et de cran, malgré la situation complexe dans laquelle il s’est trouvé et qui l’a obligé à agir indépendamment. Ses efforts ont donné lieu à une coopération canadienne considérablement accrue avec la force militaire cubaine et ont assuré un flux constant d’information et d’analyse, un succès qui a rejailli sur le Canada.

Adjudant-chef Kevin West Québec En sa qualité d’adjudant-chef de l’Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de mars à août 2011, l’adjuc West a joué un rôle crucial pour stimuler le moral des troupes et maintenir l’orientation de la mission. Il a servi de mentor au personnel supérieur, dispensé des conseils avisés au commandement et conçu des plans rigoureux pour corriger les lacunes relevées dans la protection de la force et la reconnaissance du personnel. Les efforts de l’adjuc West ont directement contribué à l’efficacité de l’unité et au succès global des opérations en Afghanistan; son leadership et son professionnalisme ont fait grand honneur à l’Escadre aérienne et aux FC.

Caporal-chef Martin Pelletier Greenfield De décembre 2010 à juillet 2011, le cplc Pelletier, fantassin et opérateur en renseignement tactique, a nettement amélioré la qualité du renseignement de combat dans de nombreuses zones d’opérations en Afghanistan. Il a actualisé la liste des principaux insurgés actifs dans les réseaux de fabrication des dispositifs explosifs de circonstance et, lors de patrouilles de reconnaissance et d’opérations, les a identifiés, questionnés et détenus. Le dévouement et la perspicacité du cplc Pelletier lui ont permis de fournir un environnement plus sécuritaire aux soldats canadiens et à la population locale.

TRUCS ET ASTUCES POUR LES COLLABORATEURS DU JOURNAL ADSUM ÉVITEZ LES TEXTES TROP LONGS. Chaque article ne devrait pas dépasser de 400 à 600 mots (excluant les légendes de photos). Au-delà de cette limite, les lecteurs se perdent dans les détails et abandonnent la lecture. Pour vérifier, dans Word, allez dans Outils et choisissez Statistiques.

AGRANDISSEMENT

JANVIER 2013 Pour mieux vous servir!

Mario Boilard, Notaire mboilard@notarius.net

418 842-4448 418 875-1671

WWW.BOILARDRENAUD.COM

Catherine Turgeon, pht Kathleen Dubé, pht Sandrine Bouchard, trp

✢ ✢ ✢

✢ Des professionnelles Superficie doublée qualifiées et toujours Nouveaux équipements à l’affût du développement Même accueil chaleureux et dynamique

PLACE SHANNON • 438 boul. Jacques-Cartier, Suite 100

418 844-2177


16

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Douze militaires du 5 GBMC récompensés Douze membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) ont reçu une mention élogieuse le 30 novembre pour des actions exemplaires effectuées durant la dernière rotation de l’opération ATHÉNA dans la région de Kandahar, en Afghanistan, en 2010-2011. La Mention élogieuse du Commandement de la force expéditionnaire du Canada (COMFEC) a été offerte aux récipiendaires lors d’une cérémonie présidée par le colonel Stéphane Lafaut, commandant du 5 GBMC, qui s’est déroulée au Mess des officiers de la Garnison Valcartier. La Mention élogieuse de commandement est remise à des militaires des Forces canadiennes «qui accomplissent un exploit ou une activité qui dépasse les exigences des fonctions normales». (P.B.)

MENTION ÉLOGIEUSE DU COMMANDEMENT DE LA FORCE EXPÉDITIONNAIRE DU CANADA (COMFEC)

Major Steeve Lessard 12e Régiment blindé du Canada De novembre 2010 à juin 2011, le maj Lessard était le commandant adjoint d’une équipe de mentorat déployée auprès de la Police nationale afghane et le mentor du chef de police du district de Dand. Il dirige alors magistralement les activités quotidiennes de son équipe de mentorat, accompagne le chef de police en territoire hostile et tente toujours de trouver des solutions afghanes aux problèmes afghans. La qualité et la pertinence du mentorat du maj Lessard ont significativement marqué le développement durable de la Police nationale afghane.

Capitaine Jean-François Horth 1er Bataillon, Royal 22e Régiment De novembre 2010 à juin 2011, le capt Horth, alors lieutenant, a démontré un prodigieux leadership, menant son peloton d’une façon impressionnante dans les efforts de contre-insurrection de la compagnie C du groupement tactique en Afghanis-

tan. Il établit alors un excellent lien avec la population locale et voit à développer plusieurs projets de construction impliquant de nombreux travailleurs locaux, si bien que ses efforts culminent par l’ouverture d’une première école de district. Surmontant des défis énormes et avec un dévouement extraordinaire, le capt Horth a contribué grandement à l’atteinte des objectifs de contre-insurrection du commandant.

Adjudant-maître Louis Buteau 3e Bataillon, Royal 22e Régiment De décembre 2010 à juin 2011, l’adjum Buteau s’est distingué par ses initiatives alors qu’il était le mentor de deux commandants de compagnie et du sergent-major d’un kandak de service de l’Armée nationale afghane. Il parvient à émanciper professionnellement les officiers et sous-officiers du kandak, en renforçant le professionnalisme des sous-officiers et en faisant réaliser aux officiers les bienfaits de la délégation. Les réalisations durables de l’adjum Buteau ont ainsi augmenté l’autonomie du kandak, tout en l’incitant à trouver des réponses afghanes aux problèmes afghans.

Adjudant-maître Isabelle Galbrand 3 Bataillon, Royal 22 Régiment De novembre 2010 à juillet 2011, l’adjum Galbrand a brillamment cumulé les fonctions de sergentmajor de compagnie et de quartier-maître régimentaire de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan. Avec ses vastes connaissances en approvisionnement, elle a analysé les besoins des clients et a fait respecter les politiques en vigueur afin de pourvoir au besoin opérationnel. La planification remarquable et ingénieuse de l’adjum Galbrand a assuré une coordination efficiente de tous les projets d’envergure et a contribué grandement à satisfaire les attentes de la chaîne de commandement et au succès du mandat des FC. e

e

Adjudant Steve Chagnon 3e Bataillon, Royal 22e Régiment De novembre 2010 à juillet 2011, l’adj Chagnon a été déployé avec son peloton vers une nouvelle base d’opérations avancée en Afghanistan et, en l’absence de son commandant, il est devenu le mentor du commandant afghan de la base. Ingénieux, débrouillard et aguerri, il a été en mesure d’appuyer la planification de deux opérations majeures de compagnie tout en maintenant le rythme de patrouille de son peloton. Le leadership et le professionnalisme de l’adj Chagnon ont grandement contribué aux succès opérationnels du groupement tactique et de l’Armée nationale afghane.

Sergent Vincent Leclerc 2e Bataillon, Royal 22e Régiment À titre de spécialiste en renseignement au sein de l’Élément de soutien national en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011, le sgt Leclerc, alors caporal-chef, s’est distingué par ses analyses claires et précises des rapports sur la menace ennemie sur les routes principales de réapprovisionnement. Il traite alors les renseignements recueillis, les collige et les rend compréhensibles aux unités devant emprunter ces routes et protéger les convois. L’acuité technique et le professionnalisme du sgt Leclerc ont grandement contribué à rehausser la réputation des FC auprès de ses alliés.

Sergent Pierre Sanschagrin 3e Bataillon, Royal 22e Régiment De février à avril 2011, le sgt Sanschagrin a brillamment accompli les fonctions de commandant d’espace de bataille à l’est de Sperwan. Alors que le groupement tactique modifiait sa position sur le terrain, sa section a remplacé le travail accompli précédemment par un peloton. Il continue néanmoins la formation de ses hommes et soumet quotidiennement ses rapports de situation à sa chaîne de commandement. Le dévouement et les efforts du sgt Sanschagrin, toujours à court d’effectifs, ont permis le maintien du rythme des pelotons précédents et des relations efficaces avec nos partenaires afghans.

Caporal-chef Francis Archambault 3e Bataillon, Royal 22e Régiment De novembre 2010 à juillet 2011, le cplc Archambault s’est brillamment illustré comme opérateur de renseignement tactique déployé avec le groupement tactique en Afghanistan, où il a fait constamment preuve d’un haut niveau d’initiative. Il participe alors volontairement dans les interrogations tactiques des détenus et transmet les renseignements obtenus à son commandant de peloton et les commandants de section lors de la planification des opérations. Le dévouement et son habilité à comprendre l’intelligence ennemie ont permis au cplc Archambault d’assurer une meilleure protection des forces face aux tactiques, techniques et procédures des insurgés.

Caporal-chef Michel Doiron 1er Bataillon, Royal 22e Régiment À titre de commandant de la section des contrats de transport local de matériel de novembre 2010 à juillet 2011, le cplc Doiron a efficacement amélioré le réapprovisionnement des troupes de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan.

Il optimise les ressources à sa disposition et profite de toutes les occasions pour développer efficacement un processus fiable d’acheminement du matériel demandé vers l’avant, diminuant les risques encourus par les patrouilles logistiques de combat. Le dévouement exceptionnel et l’enthousiasme du cplc Doiron ont contribué au succès opérationnel des unités sur le terrain.

Caporal-chef Christian Latour 12e Régiment blindé du Canada Le cplc Latour a été déployé avec l’équipe de combat de l’escadron C, chargé de construire une route en Afghanistan de novembre 2010 à juillet 2011. Œuvrant dans ce chantier hostile, il excelle alors comme chef d’équipage d’un blindé léger en gardant son calme et son professionnalisme. Devant l’intimidation des chauffeurs de camion de gravier par les insurgés, il se porte volontaire pour escorter les chauffeurs vers le chantier. Le courage et la persévérance du cplc Latour ont inspiré son entourage et ont ainsi contribué au succès de cette mission.

Caporal Simon Cloutier 5e Régiment du génie de combat De novembre 2010 à juillet 2011, le cpl Cloutier a cumulé les fonctions d’opérateur de l’équipe de neutralisation, d’enlèvement et de destruction des explosifs, ainsi que de mentor de l’Armée nationale afghane. Il répond à près de 60 incidents comportant des dispositifs explosifs improvisés dans les zones d’opérations de quatre compagnies canadiennes. Il forme et valide la première équipe afghane de neutralisation, d’enlèvement et de destructions des explosifs. Soldat exceptionnel et diligent, le cpl Cloutier a grandement amélioré la sécurité locale et augmenté les capacités de l’Armée nationale afghane.

Caporal Chad Dion 1er Bataillon, Royal 22e Régiment Le 30 avril 2011, lors d’une patrouille en Afghanistan, le cpl Dion, alors soldat, a brillamment démontré un professionnalisme exemplaire. Suivant la déflagration d’un dispositif explosif improvisé, il se dirige alors rapidement, en sécurisant un chemin, vers un soldat afghan grièvement blessé afin de lui prodiguer efficacement les premiers soins. L’initiative et le calme du cpl Dion ont permis de sauver la vie d’un confrère d’armes afghan et de rehausser la réputation des militaires canadiens auprès des forces de sécurité afghanes.


17

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Ne devient pas tireur d’élite qui veut PAR L’ADJUDANT CHRISTIAN TRUDEAU Maître tireur d’élite, 1 R22eR

Pour être éligible au cours de tireur d’élite, le fantassin doit être qualifié en tant que patrouilleur de reconnaissance – niveau élémentaire, et posséder les qualités et talents requis d’un bon tireur. Ensuite, les candidats doivent réussir une sélection qui dure deux semaines. Celle-ci vise à évaluer les aptitudes pratiques des futurs francs-tireurs aux exercices qui seront exigés tout au long du cours. Au cours des premières semaines du cours, les candidats doivent assimiler des connaissances théoriques portant sur la balistique, les armes, les principes de tir et l’art du camouflage. Suivant la réussite des examens, l’entraînement dans le champ débute. Les candidats passent deux semaines de tir conventionnel avec la carabine C-3 de calibre 0.308; c’est alors que leur stress augmente étant donné le risque d’échec qui est bien présent. Tirer à des distances allant de 300 à 600 mètres permet aux candidats de comprendre l’importance de l’analyse des vents et de l’application parfaite des techniques de tir. Par la suite, le jugement des distances est un exercice qui consiste à évaluer les distances réelles du personnel ou d’objets sur un terrain à l’aide du télescope Unertel monté sur l’arme à courte portée du tireur d’élite. Un exercice qui peut sembler facile, mais qui, en réalité, comporte plusieurs difficultés, puisqu’une mauvaise évaluation peut faire rater la cible. Ensuite, arrive le temps où le sens de l’observation des futurs tireurs d’élite est évalué. Ils doivent trouver une douzaine

d’objets militaires cachés dans des endroits sombres, à moitié dissimulés. Suivant les directives sur les limites du terrain, il est très difficile pour les candidats de trouver tous les objets; plusieurs échouent à cette partie et sont retirés du cours. Les candidats sont ensuite évalués sur les tactiques à l’indienne, communément appelées «stalking». Ils doivent effectuer une avance furtive à l’aide de camouflage dans le but d’engager l’ennemi avec succès sans se faire détecter. Dépendamment de la saison pendant laquelle le cours se déroule, le camouflage des candidats varie énormément étant donné les différences dans la végétation, la couleur des feuilles, la température et le terrain : beaucoup de détails que les tireurs

Élingage réussi pour le 5 RALC PAR LE SOUS-LIEUTENANT D. TANGUAY Batterie R, 5e Régiment d’artillerie légère du Canada

La batterie R du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC) a effectué pendant l’exercice MAPLE RESOLVE 2012 une manœuvre héliportée à l’aide d’hélicoptères Chinook américains et du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment. Cette manœuvre, qui s’est déroulée entre le 18 et le 31 octobre, visait à déplacer deux obusiers M777 en vue d’effectuer un tir de destruction sur la force

d’élite doivent prendre en considération afin de réussir leurs tâches. Par exemple, il faut prendre en considération la température, puisque le froid obligera les candidats à effectuer des corrections de tir différentes d’une journée à l’autre, ce qui rend la tâche extrêmement difficile. Par la suite, le tir en campagne est une étape où les candidats devront tirer sur des cibles allant de 100 à 800 mètres à l’aide de l’arme à courte portée du tireur d’élite. Ces derniers doivent calculer la vitesse des vents ainsi que la distance exacte à la cible. Une étape difficile du cours, mais qui sera utile tout au long de la carrière des membres qui appartiendront à la cellule des tireurs d’élite. Après plusieurs jours consécutifs de tir et de nombreuses évaluations, les candidats doivent maîtriser l’arme de moyenne portée du tireur d’élite, de calibre 0.338, ainsi que l’arme à longue portée de cali-

bre 0.50. Cette arme, aussi imposante que puissante, est utilisée pour détruire du matériel ou des véhicules. Finalement, l’exercice final a pour but de mettre à l’épreuve les candidats et ce, dans des conditions difficiles telles qu’un manque de sommeil, des conditions climatiques difficiles, des terrains complexes et un épuisement physique. Les stagiaires attendent avec impatience cet exercice puisqu’il est préparé minutieusement par les instructeurs afin de démontrer ce qu’est la vraie vie d’un «sniper». Pour conclure, avis aux intéressés, ce cours semble simple, mais il n’en est rien. Il est en fait extrêmement exigeant mentalement, puisqu’il est anxiogène. En ce qui concerne la promotion 1202 qui comptait 18 membres au début, elle a fini avec huit nouveaux tireurs d’élite qualifiés dans la brigade.

ennemie du scénario depuis une nouvelle position de tir.

troupe, étaient également envoyés à la nouvelle position de tir, sécurisée par les troupes héliportées du R22R, afin d’accomplir des manœuvres de tir d’artillerie une fois les M777 arrivés à la position. Une fois les pièces au sol, les Chinook étaient en mesure d’atterrir et de permettre au personnel de se déployer et d’occuper les différentes positions afin d’ouvrir le feu et d’appuyer les forces alliées dans le cadre de leur avance sur l’ennemi. Une fois la tâche accomplie, les troupes et les obusiers sont retournés à la position occupée par le reste de la batterie R. Cette manœuvre interarmées a permis de renforcer les liens de confiance existant entre les artilleurs ou fantassins canadiens et leurs confrères américains en plus d’atteindre les objectifs tactiques du commandant de l’exercice.

Ce mouvement a exigé une préparation minutieuse pour transporter les canons dans le ciel et pour veiller à la sécurité du personnel accrochant les pièces sous les aéronefs. Le tout s’est exécuté tôt dans la matinée afin de maintenir l’effet de surprise sur l’ennemi. Cela a toutefois rendu la manœuvre difficile à cause de la neige poudreuse qui tombait et de la noirceur. En effet, les artilleurs ne sont pas autant habitués que leurs confrères fantassins pour opérer dans l’obscurité complète. Deux détachements, sous la supervision des bombardier-chefs Corriveau et Yanire, du sergent-major de troupe, le sergent Blais, puis du lieutenant Perreault comme commandant de

COSP Centre d’orientation et de

sélection du personnel

Présentations

Options à considérer concernant les indemnités de départ des Forces canadiennes (IDFC) Vous serez davantage outillé à prendre une décision éclairée concernant vos options en regard de l’indemnité de départ.

Assistez à nos présentations* en vous inscrivant auprès du Centre d’orientation et de sélection du personnel (COSP) au : 418 844-7705 Lieu : Garnison Valcartier Académie, bâtisse 534 Heure : 13 h 30 – 15 h 30

Dates : 14 et 28 novembre 2012 12 décembre 2012 16 et 30 janvier 2013 13 et 27 février 2013 13 mars 2013

* Les places sont limitées. Contactez-nous le plus tôt possible afin de réserver votre siège.


18

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Jour par jour, l’histoire d’un âpre combat à Wainwright PAR LE CAPORAL N. LEMAY-BLUTEAU EN COLLABORATION AVEC LE CAPORAL M.G.E. POELMAN Pon 9, cie C, 1er Bataillon, Royal 22e Régiment

En ce 14 octobre, notre équipe de la «West Isle Association (WIA)» vient d’arriver dans le petit village de San Juan, situé à environ un kilomètre du pont McDonald qui enjambe la rivière qui sert de frontière au territoire ennemi. Nous devons nous fondre dans la population locale, tout en étant dans une bonne position pour contrer l’avance probable des forces ennemies qui projettent de nous envahir prochainement. Notre plan de défense avance bien. Nous avons placé un engin explosif sur la route à environ 500 mètres du village, une distance qui nous permettra de battre facilement en retraite dans le chaos provoqué par la destruction d’un de leurs véhicules. Le véritable engin explosif sera précédé par plusieurs autres engins factices placés en différents endroits stratégiques, de façon à ralentir la progression de l’ennemi et le rendre moins vigilant. Une fois la rivière franchie, nos trois cellules engageront le convoi à tour de rôle à l’aide de lance-roquettes de type RPG-7 et d’arme légère avant de se replier. La troisième cellule, celle qui fera sauter l’engin explosif, devra stopper l’avance des troupes ennemies pour laisser le temps aux autres de se diriger vers la place forte de la WIA  : Los Rios. Pour ce faire, une fois le véhicule détruit, deux combattants seront cachés non loin de là et feront un

maximum de morts une fois que les fantassins canadiens auront quitté leurs véhicules pour faire leur procédure habituelle. Nous sommes le 15 octobre. Nous avons placé un poste d’observation en hauteur qui nous permet de voir à plusieurs kilomètres à la ronde. Nous observons de nombreux mouvements ennemis de l’autre côté de la frontière et des avions de surveillance nous survolent jour et nuit. Le mot de code, si la sentinelle voit l’ennemi arriver, est : «La pizza s’en vient». Nous dormons d’un œil, ne sachant pas quand nous nous ferons attaquer. Une nuit, les deux observateurs de garde se rendent compte soudainement que le village est sur le point de se faire attaquer par un peloton de parachutistes, arrivant de la direction opposée au pont. N’étant que deux contre un peloton (c’est en pleine nuit et tout le monde dort), ils décident de faire croire qu’ils sont plus nombreux et mieux équipés qu’ils ne l’étaient avant et ils commencent à faire du bruit et à dire d’une voix forte qu’ils vont engager à la mitrailleuse les paras en contrebas. Aussitôt, l’ennemi se retire de l’autre côté de la colline, nous laissant le temps de nous défendre contre l’attaque imminente, mais finalement rien ne se passe. «LA PIZZA S’EN VIENT» Aujourd’hui, 18 octobre, c’est le grand jour. Notre réseau de renseignement nous a avertis que l’attaque était imminente. Nous restons cachés dans le village jusqu’à la dernière minute, sans

quoi les avions de surveillance ennemis auraient tôt fait de nous repérer. Au moment où le guetteur nous envoie le code «La pizza s’en vient», chaque cellule se met en position. Peu après, la bataille commence. Tout se passe bien jusque-là. La première cellule engage, suivie de la deuxième, ensuite elles se replient sans avoir subi de perte, mais en ayant causé quelques dommages à l’ennemi. Les cellules se dirigent ensuite vers l’engin explosif, mais lorsque le véhicule passe devant, une défaillance du système l’empêche d’exploser. Voilà qui complique grandement le repli de la troisième cellule, dont les membres sont dispersés dans les bois près du village. Deux sont tués quelques minutes plus tard. Deux autres parviennent à réintégrer le village incognito et finalement, les deux derniers décident de faire du tir d’harcèlement autour du village, tout en restant caché dans les bois. Ils tuent bon nombre d’ennemis, avant de se barricader dans une maison au sommet de la colline où ils sont abattus. Notre équipe s’étant repliée à la place forte de Los Rios, nous y retrouvons d’autres membres de la WIA. On commence à faire du harcèlement, se déplaçant en simples villageois, nos armes et munitions habilement camouflées dans des boîtes de rations. Notre but est simple  : infliger des pertes à l’ennemi et nous replier avant de nous être engagés définitivement. Nous sillonnons les routes en plusieurs cellules de quatre ou cinq individus à la recherche de cibles. Si l’objectif était plus grand, on regrouperait quelques cellules ou on appelerait une mission de tir d’artillerie. UNE FORCE ENNEMIE TROP PUISSANTE Quelques jours plus tard, le village de Neiba, qui n’est pas très loin de Los Rios, est attaqué. Quelques heures avant l’attaque, une cellule a été envoyée derrière les lignes ennemies pour attaquer des postes de retransmission automatique dans le but de compromettre les communications ennemies et de retarder leur attaque. Ces actions ont été un franc succès et ont retardé leur avance de plusieurs heures. Les membres de la WIA se trouvant à Neiba sont vite dépassés par les événements et ils font appel aux effectifs de Los Rios pour avoir des renforts. Des éléments sont envoyés, mais c’est inutile, car la force ennemie est trop

puissante. Le village, se trouvant dans une plaine, est vite encerclé par des véhicules blindés en quantité massive, contre quoi nous sommes impuissants. Malgré la bravoure incroyable dont font preuve nos valeureux guerilleros, nous sommes violemment défaits. Les rares survivants retournent à Los Rios. Les jours suivants, les Forces canadiennes commencent à couper l’accès à toutes les routes autour de Los Rios et il devient de plus en plus évident que nous allons nous faire attaquer bientôt. C’est dorénavant très risqué de sortir du camp. Nous avons placé deux postes d’observation à une certaine distance du camp dans le but de nous avertir à l’avance, advenant une offensive. Et elle ne tarde pas à arriver. Ils passent à l’assaut le jour suivant. Nous avons beau être bien préparés, nous ne faisons pas le poids contre cette force de frappe. D’abord les tanks, que nous avons entendu arriver de loin, ensuite les VBL, puis finalement les fantassins envahissent notre camp. Encore une fois, les quelques survivants doivent se replier, cette fois dans la région de Jimani, le dernier bastion de la WIA. Une partie de l’effectif réside dans le village directement, tandis que le reste est cantonné un bond tactique plus loin, en pleine forêt, dans le but de constituer une force de réserve dans l’éventualité d’une attaque dans le même genre que les précédentes. LA BATAILLE DÉCISIVE Quelques jours passent puis l’ennemi passe à l’attaque. Nous avons été prévenus par notre réseau de renseignement de l’heure approximative de l’assaut, et vers 4 heures du matin, on commence à plier bagage pour s’engager dans la bataille décisive. Nous allons attendre l’ennemi dans la forêt en bordure de Jimani, d’où nous avons un très bon point de vue. Nous tirons sur tous les ennemis dans notre ligne de mire, leur infligeant de lourdes pertes. Malheureusement, il est impossible de gagner. Le nombre de véhicules blindés impliqués est beaucoup trop pour nous, et les seules armes pour les contrer sont les lanceroquettes RPG-7, pour lesquels nous n’avons presque plus de munitions. La presque totalité de la WIA est décimée cette journée-là. S’il y a eu des survivants, ils ont fui dans les bois et n’ont plus fait parler d’eux.

JOYEUX NOËL BONNE ANNÉE

&

poste # 23

418 681.0609 courrier@cccque.ca


19

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Des policiers militaires mieux outillés pour faire face à des situations de crise Le mois dernier, les membres du 5e Régiment de police militaire (5 Régt PM) ont reçu une formation unique dispensée par des membres de la Sûreté du Québec (SQ). En effet, plus d’une vingtaine de policiers militaires, tous des superviseurs, ont participé à la formation «Op Filet II», et ce, dans le cadre du perfectionnement professionnel policier qu’offre l’École nationale de police du Québec (ENPQ).

Le concept «Op Filet II» consiste en la mise en place d’une structure spécifique dans les incidents de prises d’otages, de tireurs embusqués ou de personnes barricadées. Cette structure, qui est sous le commandement des unités d’enquête de la SQ, s’établit lorsqu’un tel incident survient au Québec, incluant les terrains de la Défense nationale. Par exemple, si de telles circonstances survenaient sur la garnison de Valcartier ou de SaintJean, la Police militaire (PM), après

Le 1 R22eR voit au bon déroulement de l’exercice RÉFLEXE RAPIDE PAR LE CAPITAINE RICHARD BERNATCHEZ Commandant adjoint de la compagnie des Services, 1 R22eR

En mai 2012, le 1er Bataillon, Royal 22e Régiment (1 R22eR) recevait le mandat de monter l’exercice RÉFLEXE RAPIDE 2012. Cet entraînement était destiné aux deux groupements tactiques de la brigade ayant participé à l’exercice MAPLE RESOLVE à Wain wright au mois d’octobre dernier. Le 1er novembre, commençait donc le montage des plateaux d’entraînement au tir réel, conçus pour les niveaux de peloton et d’équipe de combat. Le poste de commandement régulateur du 1 R22eR était cantonné avec le quartier général de la 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) sur la base d’opération principale dans les secteurs d’entraînement. La compagnie C était en charge du déroulement du champ de tir au niveau de peloton et de l’escorte des convois. Le champ de tir était monté directement dans l’annexe de la BFC Wainwright, ce qui a permis au peloton de manœuvrer abondamment pour attaquer l’objectif principal. Les pelotons recevaient des ordres et ils tombaient directement en procédures de bataille afin de prendre d’assaut l’objectif. Une équipe d’officiers et de sous-officiers de sécurité était aussi présente afin de s’assurer du bon déroulement de l’exercice. En plus d’entraîner nos soldats au niveau de peloton, ce champ de tir avait pour but de préparer les différents pelotons pour le champ de tir au niveau d’équipe de combat. Le champ de tir au niveau d’équipe de combat était organisé par la com-

De gauche à droite : «soldat Igor Letof», caporal Tremblay, «soldat Tirmoistu», et caporal Gauthier.

pagnie A. D’une grande complexité, il avait pour but d’entraîner les équipes de combat des deux groupements tactique de la brigade. Le champ de tir était surdimensionné et rien n’était laissé pour compte. Les équipes de combat recevaient leurs ordres directement des commandants de groupement tactique. Par la suite, ils tombaient directement en préparation à la bataille pour lancer l’attaque sur un objectif complexe mélangeant des tranchées et des zones bâties. Les différentes équipes de combat ont eu l’opportunité de faire une attaque de jour ainsi qu’une attaque de nuit avec tous les points de considération que cela exige. Elles ont eu la chance de manœuvrer au maximum dans les secteurs d’entraînement. Le 1 R22eR a supervisé le bon déroulement de cet entraînement d’une grande complexité tout au long de l’exercice, ce qui a grandement contribué au succès obtenu par le 5 GBMC dans l’accomplissement de l’exercice RÉFLEXE RAPIDE 2012.

avoir initié la prise en charge de la scène, contacterait la SQ afin de l’informer de l’état de la situation nécessitant le déclenchement de «Op Filet II». Après avoir évalué la situation, une décision serait prise à savoir si un transfert de responsabilité devrait s’effectuer de – PHOTO : SGT SÉBASTIEN FRÉCHETTE, COMMUNICATIONS INTÉGRÉES DE L’ARMÉE CANADIENNE la PM vers la SQ. Les situations de crise doivent être négociées de manière à éviter, le plus posLe mandat essentiel sible, l’usage de la force et les pertes de vie. Le cours incluait des exercices de «Op Filet II» s’ap- pratiques. puie sur des principes nité exceptionnelle pour la Sûreté du comme la planification, le travail Québec et la Police Militaire d’harmod’équipe, le commandement et la négo- niser nos pratiques. Cela permet égaleciation. La philosophie de la SQ, et ce ment de raffermir le partenariat entre que commande la réaction à de telles nos organisations policières respecsituations, est de faire en sorte que tives.» Pour sa part, le sergent Patrick l’issue de celles-ci soit négociée de Anger, participant du cours et chef manière à éviter, le plus possible, d’équipe à la Garnison Saint-Jean, se l’usage de la force et les pertes de vie. dit ravi de participer à la formation. Dans certain cas, il arrive que les «Cette formation est excellente, ça nous membres du Groupe tactique d’inter- donne une base solide sur quoi nous vention (GTI), toujours présents lors de baser advenant qu’une telle situation ces situations de crise impliquant très survienne et ainsi être en mesure de souvent des personnes perturbées men- réagir adéquatement. J’ai beaucoup talement, aient à intervenir de façon apprécié les exercices pratiques», musclée. Fort heureusement, la plu- ajoute-t-il. part du temps, la négociation aboutit à Il est donc adéquat de dire qu’avec un dénouement sans fatalité ou préju- ces trois jours de formation théorique dice grave. et pratique intensifs, les policiers miliRelativement à la tenue de la forma- taires du 5 Régt PM des garnisons tion, l’inspecteur Roberto Bergeron, qui de Valcartier et de Saint-Jean sont compte plus de 30 d’expérience poli- maintenant mieux outillés pour réponcière, explique que «c’est une opportu- dre à des incidents de ce genre.


20

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Collecte de fonds pour le nouveau Musée Royal 22e Régiment

NOTRE AMI À

PATTES

PAR LE CAPORAL-CHEF DOMINIQUE LAREAU 2e Bataillon, Royal 22e Régiment

Les célébrations du centenaire du Royal 22e Régiment (R22eR), en 2014, constituent une occasion unique d’améliorer les installations actuelles du Musée R22eR qui sont devenues limitées avec les années. Pour moderniser ses installations, une campagne de financement pour le nouveau Musée R22eR a été mise sur pied; celle-ci a pour objectif de récolter 10 millions de dollars d’ici 2016. Le projet de développement du nouveau Musée R22eR propose entre autres de tripler l’espace d’exposition, en plus de moderniser les installations muséographiques et d’augmenter l’offre des programmes éducatifs. À l’heure actuelle, plus de 48 % de l’objectif de la collecte de fonds a déjà été amassé. C’est pourquoi la première phase du projet, soit l’installation du Musée dans la Casemate Est de la Citadelle de Québec, sera livrée en 2014. De plus, une campagne interne de financement a été lancée le 17 novembre lors des fêtes du Régiment. Cette campagne donne la chance aux membres et aux amis du Régiment de participer à ce grand projet. L’objectif de cette campagne est d’amasser 250 000 $, soit 2,5 % de l’objectif global. C’est en 1950 que le Musée Royal 22e Régiment a ouvert ses portes aux visiteurs en réponse à la volonté de membres du Régiment soucieux d’en préserver le patrimoine et d’en diffuser

41E ANNÉE, NO 13, MERCREDI 12 DÉCEMBRE 2012 Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du 5e Groupe de soutien de secteur. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FC et de l’ASPFC/Personnel des FNP. TIRAGE : 5000 copies ÉDITEUR : Colonel Sylvain Sirois, commandant 5 GSS RÉDACTRICE EN CHEF : Caroline Charest • Tél. : 418 844-5000, poste 5672 • Courriel : caroline.charest@forces.gc.ca JOURNALISTE : Philippe Brassard • Tél. : 418 844-5000, poste 6656 • Courriel : philippe.brassard@forces.gc.ca CONSEILLÈRE EN PUBLICITÉ : Isabelle Blouin • Tél. : 418 656-6668 • Courriel : iblouin-pubadsum@bell.net COMMIS D’ADMINISTRATION : Annie Marshall • Tél. : 418 844-5000, poste 5598 • Courriel : annie.marshall@forces.gc.ca INFOGRAPHISTE : Philippe Dionne-Raymond • Tél. : 418 844-5000, poste 6656 • Courriel : production_journalvalcartier@videotron.ca Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier électronique à +adsum@forces. gc.ca. Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l’Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l’autorisation de la rédactrice en chef ou de l’auteur. Abonnement : 20 $ par année (22 éditions) plus taxes GRATUIT pour les militaires et les employés civils du MDN. ISSN 0705-0992 Journal Adsum, Garnison Valcartier, bât. 516 C.P. 1000, succ. Forces, Courcelette (Québec) G0A 4Z0 Tél. : 418 844-5000, poste 5598 • Fax : 418 844-6934 Courriel : +adsum@forces.gc.ca Site Web : www.journaladsum.com Suivez-nous sur Facebook/JournalAdsum PROCHAINE PARUTION : 17 JANVIER 2013 TOMBÉE : 8 JANVIER 2013

MYSTIQUE

– PHOTO : OFFERTE PAR GROUPE GID DESIGN

Projection d’artiste d’une voûte d’exposition du projet du Musée Royal 22e Régiment.

les valeurs et l’histoire. Le Musée abrite actuellement l’une des plus grandes collections d’artéfacts militaires au Canada et est le musée militaire le plus visité au pays après le Musée canadien de la guerre, situé à Ottawa. Chaque année, il accueille plus de 120 00 visiteurs, dont 50  000 étudiants, ce qui en fait une vitrine et un outil de rayonnement exceptionnel tant pour le Royal 22e Régiment (R22eR) que pour les militaires de la grande région de Québec. Bien plus, le Musée est un rappel de la contribution, de la vaillance et des sacrifices des quelques 100  000 Canadiens et Canadiennes ayant servi le Régiment depuis sa création en 1914. La communauté canadienne reconnait l’apport du R22eR à la confédération, tant par son rôle de porte-flambeau du fait français que par les actions héroï-

RÉSIDANTS DES LOGEMENTS FAMILIAUX

ques de ses membres, au pays comme à l’étranger. C’est pourquoi de grandes entreprises, des fondations et des institutions gouvernementales ont déjà répondu à l’appel en appuyant le projet. Le nouveau Musée R22eR est le legs le plus concret des célébrations du centenaire du Régiment. Il est un moyen de témoigner notre reconnaissance et de rembourser notre dette face aux hommes et aux femmes ayant servi et combattu au sein du Régiment, des tranchées boueuses de Passchendaele aux champs de vignes de Kandahar! Le projet pique votre curiosité? Vous pouvez consulter le site Web du projet à l’adresse www.musee2014.ca. Pour contribuer au projet, il est possible de faire un don en tout temps et ce, jusqu’en 2016. Que ce soit par chèque, carte de crédit, transaction bancaire automatisée ou don en valeur mobilière, communiquer avec la permanence de la campagne de collecte de fonds au 418 694-2800, poste 2829. Pour tout don de plus de 10 $, un reçu pour fins d’impôt sera émis.

Êtes-vous satisfait de la livraison du journal Adsum à votre domicile? N’hésitez pas à porter à notre attention toute situation qui vous causerait des désagréments. Pour nous rapporter un problème, composez le 418 844-5000, poste 5598, ou envoyez un courriel à +adsum@forces.gc.ca.

Nom de la famille : DesRochers. Nom : Mystique (alias Coucoune). Race : Columbiné (colombe blanche). Âge : au moins 8 ans (elle a été trouvée dans la rue avec une aile cassée). Elle est avec nous depuis : 8 ans. Taille : 28 cm de long. Poids : environ 300 g. Couleur : blanche. Caractère : très joviale et pacifique. Je confirme l’expression «oiseau de la paix». Comportement : elle aime être perchée le plus haut possible. Lorsqu’elle est dans sa cage, elle saute de son poteau à son plat d’eau et de son plat d’eau à son plat de graines. C’est une poulette active! Ce qu’il faut savoir au sujet de Coucoune : elle est très bavarde. Lorsqu’on lui parle, elle nous roucoule ses réponses. Elle est aussi une pondeuse en puissance. Elle pond environ deux œufs par mois, même s’il n’y a pas de mâle… Il faut croire que nous l’inspirons… Elle nous fait rire quand : elle rit comme une sorcière! Bien souvent, cela arrive quand nous parlons au téléphone ou quand quelqu’un dit une blague. Dans tous les cas, nos interlocuteurs ou nos invités ont bien du plaisir. Elle nous donne de la misère quand : rien ne me vient en tête, elle est tellement extraordinaire. Un dernier mot au sujet de Coucoune : elle est si gentille. Coucoune met de la joie dans notre maison et ne dit jamais non à une bonne conversation ou à une petite blague.


21

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Dernier exercice du GT 35 GBC avant la Virginie PAR LE CAPITAINE MICHEL GIRARD Officier d’affaires publiques, 35e Groupe-brigade du Canada

Pour les 700 membres que regroupait cet exercice, l’accent a été mis sur le travail interarmes. La reconnaissance blindée signalait les obstacles, le génie sous la protection de l’infanterie les neutralisait, puis les différentes compagnies d’infanterie progressaient par bonds jusqu’à l’objectif ou, plus souvent qu’autrement, jusqu’au prochain obstacle. «Nos membres maîtrisent bien le travail au niveau de compagnie ou d’escadron. Après cette fin de semaine, le travail interarmes fera lui aussi partie de leurs routines», a fait remarquer le

– PHOTOS : CPL ISABELLE PROVOST, 35 GBC

Le Groupement tactique du 35e Groupe-brigade du Canada (GT 35 GBC), commandé par le lieutenant-colonel Simon Hallé, tenait son quatrième exercice dans les secteurs d’entraînement de la Garnison Valcartier les 16, 17 et 18 novembre.

Un groupe de soldats des Voltigeurs appartenant à la compagnie C du GT 35 GBC effectuent une patrouille le long de la rivière avant de tenter la traversée.

major Philippe Côté, commandant adjoint du GT 35 GBC. Il s’agissait du dernier exercice dans les secteurs d’entraînement de la garni-

Les membres des Fusiliers du St-Laurent traversent une rivière à l’aide d’un pont suspendu construit par les militaires du 35e Régiment du génie de combat

son pour le GT 35 GBC avant NOBLE GUERRIER 2013 qui se tiendra en Virginie du 2 au 9 janvier.

Rappelons que cette année, la tâche de superviser le GT 35 GBC a été confiée aux Fusiliers de Sherbrooke.

L’expertise des Rangers canadiens facilite les déplacements dans le Nord PAR LE CAPORAL ALEXANDRE MERCIER 35e Régiment du génie de combat

Au début de novembre, le Groupecompagnie d’intervention arctique (GCIA) du Secteur du Québec de la Force terrestre a entrepris un projet de construction de traîneaux spécialement adaptés aux conditions difficiles du Grand Nord canadien. Pour l’occasion, le GCIA a requis l’aide de spécialistes en la matière, les Rangers canadiens. Le sergent Juani Beaulne et son frère, le caporal-chef

Jean-Marie Beaulne, cumulent respectivement 12 et sept ans de carrière comme Rangers au sein du 2e Groupe de patrouilles de Rangers canadiens (2 GPRC). Ils ont voyagé du village de Puvirnituq, dans le nord du Québec, vers la ville de Québec pour superviser la construction des qamutiks (prononcer «hamotik»), le nom inuit désignant les traîneaux en général. D’une largeur d’un mètre et d’une longueur pouvant aller jusqu’à six mètres, ces traîneaux tirés par motoneiges servent au transport du personnel et du

Le sergent Juani Beaulne enseigne le montage d’un «qamutik» au caporal-chef Audette Lagueux et au caporal Boudreau du GCIA.

matériel dans la steppe arctique. Advenant le cas où une motoneige subirait un bris mécanique, les traîneaux peuvent également servir de remorque. L’intérêt du qamutiks vient de la simplicité de sa fabrication et de son adaptation au grand froid. Sa structure en bois maintenue par des cordages lui donne une grande flexibilité et une résistance aux froids extrêmes, là où des attaches rigides se briseraient immédiatement. Bien que les outils et les matériaux de pointe remplacent aujourd’hui les

Le colonel Tardif, commandant du 35 GBC, remet au caporal-chef Jean-Marie Beaulne (à gauche) et au sergent Juani Beaulne du 2 GPRC le médaillon du 35 GBC pour leur contribution essentielle au projet «qamutik» du GCIA.

techniques de fabrication ancestrales, le design du qamutiks est très ancien. «Autrefois, les qamutiks étaient recouverts de peaux d’animaux. Ils étaient tirés par des meutes de cinq chiens huskies, et le téflon des patins était en fait de la terre noire gelée», souligne le sgt Beaulne en souriant. Ce dernier a appris de son oncle les rudiments de la fabrication de traîneaux. Au total, un groupe d’une douzaine de caporaux et soldats issus des différentes unités de génie et d’infanterie du 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC) ont pris part à la manufacture des qamutiks. En plus d’approfondir leur connaissance sur les moyens de transports hivernaux, la collaboration entre les militaires du 35 GBC et les Rangers canadiens a permis de maintenir de solides relations pouvant garantir le succès des opérations du GCIA dans le Nord canadien. Le concept d’opération du GCIA étant centré sur une mobilité et une autonomie supérieure en régions austères, cette nouvelle capacité de transport offrira au GCIA une plus grande flexibilité opérationnelle, non seulement dans l’Arctique mais également dans les régions subarctiques. Il ne faudra donc pas se surprendre de croiser ces nouvelles pièces d’équipement à Valcartier au cours des prochains mois.

« INDEMNITÉ DE DÉPART » Vous recevrez sous peu une indemnité de départ des Forces Canadiennes. c Connaissez-vous vos options?

418.622.0404

Communiquez avec nous pour obtenir une opinion informée et savoir comment nous pouvons favoriser l’atteinte de vos objectifs financiers. Nous avons l’expertise nécessaire pour vous aider à prendre la meilleure décision. Martin Blackburn

Josée Ménard

Représentant autonome Planificateur financier Conseiller en sécurité financière Représentant en épargne collective inscrit auprès d’Investia Services Financiers

Représentante autonome Conseillère en sécurité financière Représentante en épargne collective inscrit auprès d’Investia Services Financiers


22

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

CrĂŠation du 35e RĂŠgiment des transmissions

Fusion importante pour les spĂŠcialistes des transmissions PAR LE CAPITAINE PAUL SACCĂ€ 35e RĂŠgiment des transmissions

Les militaires du 713 RÊgiment des communications de Beauport se retrouveront dÊsormais rÊunis à leurs collègues de Sherbrooke pour la formation de ce qui portera dorÊnavant le nom de 35e RÊgiment des transmissions. e

L’effectif du nouveau rÊgiment sera composÊ de 260 soldats qui proviendront de l’unitÊ de Beauport et qui Êvolueront conjointement avec leurs pairs du 714e Escadron des communications de Sherbrooke. Les deux unitÊs ainsi rÊunies œuvreront sous l’autoritÊ du 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC). En plus de prÊsenter l’avantage d’une Êconomie sensible au plan de la structure de commandement, cette formation permettra une meilleure exploitation des forces que l’on retrouvait parallèlement dans les deux entitÊs, explique le commandant du nouveau rÊgiment, le lieutenant-colonel

Alain Desjardins. Il importait surtout de doter chaque brigade de rÊserve d’une unitÊ de transmission. À l’image de la sociÊtÊ oÚ la technologie est omniprÊsente, le rôle des spÊcialistes des transmissions est devenu dÊterminant dans les opÊrations militaires, particulièrement en matière de numÊrisation  :  La capacitÊ de transmettre rapidement l’information est devenue un enjeu stratÊgique de premier ordre dans les opÊrations de combat, prÊcise le commandant du nouveau rÊgiment dont les effectifs devront rÊpondre à plusieurs demandes de soutien des autres unitÊs du 35 GBC. Le dÊfi est donc de taille, non seulement pour les soldats mais aussi pour le lcol Desjardins  : Après plus de 30 annÊes passÊes au service des Forces canadiennes, j’ai toujours le goÝt d’entreprendre des projets d’un aussi grand intÊrêt. L’inauguration officielle du nouveau rÊgiment a eu lieu le 1er dÊcembre dernier.

La crĂŠation du 35e RĂŠgiment des transmissions reprĂŠsente un dĂŠfi stimulant pour le lieutenant-colonel Alain Desjardins qui en assurera le commandement.

LES VOLTIGEURS CÉLĂˆBRENT LA COUPE GREY PAR LE CAPORAL-CHEF JEAN-PHILIPPE CĂ”TÉ-ANGERS Voltigeurs de QuĂŠbec

AÊroport Jean-Lesage, le dimanche 25 novembre, 5 heures du matin. Une compagnie observe l’atterrissage du Hercules qui doit l’emmener pour une mission spÊciale d’une journÊe à quelque 750 kilomètres de là. MalgrÊ l’heure hâtive, l’excitation est palpable chez bien des militaires prÊsents, et ce, pour plusieurs raisons  : pour presque

tous, musiciens des Voltigeurs de QuÊbec, voyager en avion de transport militaire et jouer au Centre Rogers de Toronto devait être une première. La Musique des Voltigeurs avait ÊtÊ retenue pour reprÊsenter les Forces canadiennes lors de la cÊrÊmonie d’ouverture de la 100e Coupe Grey, qui opposait les Argonauts de Toronto aux Stampeders de Calgary, devant un public de 45  000 personnes et près de 6 millions de tÊlÊspectateurs. Ce choix

Les musiciens entrent sur le terrain de football menĂŠs par le tambour-major de la Musique des Voltigeurs, le caporal-chef Dominique Beaulieu.

semblait bien naturel, puisque l’anniversaire du championnat de la Ligue canadienne de football coïncidait avec le 150e anniversaire de fondation des Voltigeurs. Sous le commandement du tambourmajor Dominique Beaulieu, puis du capitaine François Dorion, la Musique des Voltigeurs a foulÊ la surface du stade peu après le dÊbut de la cÊrÊmonie aux accents de la marche HCLS, du compositeur quÊbÊcois Georges Codling (1915-2004). Ce choix s’inscrivait dans les recherches actuelles des Voltigeurs pour constituer et mettre en valeur un rÊpertoire de marches militaires de qualitÊ qui soit distinctement canadien, et canadien-français si possible. Les musiciens sont restÊs en place sur le terrain et ont chantÊ l’hymne national, officiellement confiÊ à Burton Cummings, l’ancien chanteur des Guess Who. Avec un emploi du temps très serrÊ dans la Ville Reine, les Voltigeurs avaient besoin d’un bon appui sur place, et ils ont eu la chance d’obtenir une aide prÊcieuse de quelques membres de la Musique des Queen’s Own Rifles of Canada, en particulier de l’adjudantmaÎtre Haire.

– PHOTO : FONDATION DES HÔPITAUX ENFANTS-JÉSUS ET SAINT-SACREMENT

Un coup de main à la Fondation des hôpitaux Enfant-JÊsus et Saint-Sacrement PAR LE CAPITAINE MICHEL ARSENAULT RÊgiment de la Chaudière

L

e 1er novembre, l’adjudant-chef Bruno Gilbert du RÊgiment de la Chaudière a remis un chèque de 1000 $ à la directrice gÊnÊrale de la fondation des hôpitaux Enfant-JÊsus et Saint-Sacrement, Mme Denyse Turcotte. Ce montant sera dÊdiÊ à la recherche en neurochirurgie. Afin d’amasser cet argent, une dizaine de membres du rÊgiment ont couru avec fiertÊ les 21 kilomètres du demimarathon des Deux-Rives qui s’est tenu en aoÝt dernier. Ce don a ÊtÊ très apprÊciÊ par la fondation. FÊlicitations aux coureurs et merci aux donateurs d’avoir contribuÊ à une bonne cause.

6)6%:,%80Âł2)%.#%s02)8s#(/)8s15!,)4Âł

25%-!2!)315Âł"%# ,!-%),,%52%!$2%33%0/526/42%02/#(!).6Âł()#5,%

('2%'#/-s   1re e%4E#(!.#%3!5#2Âł$)4

0/.4)!#s35:5+)s3!!"s3!452.s*%%0

0/.4)!#s35:5+)s3!!"s3!452.s*%%0

s!#52!s"-7s#(%62/,%4s$/$'%s&/2$s'-s'-#s(/.$!s(95.$!)s+)!s,%853s35"!25s6/,+37!'%.s4/9/4!s,!.$2/6%2s-%2#%$%3s

s!#52!s"-7s#(%62/,%4s$/$'%s&/2$s'-s'-#s(/.$!s(95.$!)s+)!s,%853s35"!25s6/,+37!'%.s4/9/4!s,!.$2/6%2s-%2#%$%3s


23

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Quand apprendre à pêcher devient une mission militaire PAR LE MAJOR SYLVAIN HUDON Commandant adjoint, TMT 2, Op ATTENTION, CCMF-A

Après un entraînement de plus ou moins trois mois, suivi d’un voyage impliquant plusieurs heures de vol entrecoupé de plusieurs escales, le TMT 2 («Training Mentor Team 2» [Équipe de formation et mentorat 2]) arrive enfin en terre afghane afin de prendre le relais du 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment, à titre de mentors pour l’Armée nationale afghane (ANA). Après une relève en place s’échelonnant sur un mois, nous sommes finalement prêts à commencer notre travail sur le terrain avec les soldats et officiers de l’ANA. Plusieurs membres de notre équipe, qui en sont à leur première mission en Afghanistan, ont subi un choc culturel en arrivant dans ce pays déstabilisé par les actes hostiles des insurgés, la

misère et la pauvreté. À travers tout cela, l’espoir est cependant visible dans les regards, grâce à la contribution militaire de l’ISAF. Au moment d’écrire ces lignes, je fais le bilan et je retiens de notre contact avec nos homologues afghans que ceuxci sont très chaleureux, sympathiques et accueillants. Beaucoup de discussions (chouras), de liaisons, de planification d’horaires d’entraînement, de confirmation de demande de matériel et de consommation de thé; c’est ce qui résume en quelques mots la majorité de notre journée de travail. Malgré l’apparence d’un climat de sécurité adéquat, nous devons rester sur nos gardes en tout temps. Tout comme à Kandahar, la menace est toujours présente et sournoise, car nous ignorons d’où elle viendra et quand elle frappera. Sur une note plus positive, voir nos Kandaks (bataillons afghans) se déplo-

– PHOTO : ADJ MARIO BÉNARD, CCMF-A

Le capitaine Jacob Porter du Royal 22e Régiment enseigne aux militaires de l’Armée nationale afghane, accompagné du capitaine Samantha Laplante du 5e Régiment du génie de combat.

Notaire ME MARLÈNE PLAMONDON MÉDIATRICE FAMILIALE ACCRÉDITÉE

Médiation familiale • Partage du temps de vie parents/enfants • Partage de la contribution alimentaire • Partage des biens • Rédaction de la convention des ententes séparation - divorce à l’amiable

GRATUITÉ DE 6 SÉANCES

pour couple avec enfant(s) • Testament • Succession • Procuration • Mandat d’inaptitude • Union de fait • Contrat de mariage

418 844-1414

CANEX

– PHOTO : OFFERTE PAR LE MAJ SYLVAIN HUDON

Le major Sylvain Hudon du Royal 22e Régiment (à gauche) en compagnie du lieutenant-colonel Besmellah de l’Armée nationale afghane et du capitaine Pascal Lemieux du 6e Régiment d’artillerie de campagne.

yer dans leurs secteurs respectifs de responsabilité dans le pays, après neuf semaines d’entraînement et de validation avec leurs véhicules et équipements, nous fait chaud au cœur. Effectivement, contrairement aux autres organisations, le CFC («Consolidated Fielding Center»), situé sur le camp Black Horse, a comme mandat de regrouper les candidats en provenance des différentes écoles de recrues pour créer des unités opérationnelles prêtes au combat. Je dois affirmer que nous sommes fiers du travail de mentorat accompli par notre équipe, le TMT 2, pour que ces soldats et officiers de l’ANA puissent accomplir leur tâche en toute sécurité. La force de notre équipe vient du fait qu’elle est composée d’un amalgame de métiers tels que des fantassins, ingénieurs, officiers de renseignement, artilleurs, transmissions et blindés. Toute cette expertise est utilisée spécifiquement et les mentors canadiens

sont jumelés directement à un instructeur afghan du même métier que lui, afin de l’épauler dans son enseignement auprès de ses pairs. Les officiers mentors se spécialisent dans la conduite et la préparation des officiers subalternes et supérieurs de l’ANA pour la rédaction et la présentation des ordres, l’analyse de mission et l’application en général du processus de planification opérationnelle (PPO), que ce soit aux niveaux de peloton, de compagnie ou de bataillon. En guise de conclusion, notre tâche de mentorat ici à Kaboul au sein de l’ANA est très gratifiante. Partager nos connaissances avec un peuple qui désire progresser et améliorer sa qualité de vie est un cadeau inestimable que nous, les Canadiens, désirons laisser à notre départ. Finalement, je me permets de reprendre cette citation : «Donne un poisson à un homme, il mangera un jour; apprend-lui à pêcher, il mangera toute sa vie.»


24

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012 – PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Les familles, visage des opérations

L

es photos d’une cinquantaine de familles de militaires déployés en Afghanistan tapissent maintenant l’aire ouverte au cœur du centre communautaire de la Garnison Valcartier. Cette œuvre dévoilée le 5 décembre, qui s’inscrit dans les célébrations du 20e anniversaire du Centre de la famille Valcartier (CFV), ajoute une touche chaleureuse au centre communautaire. «C’est une belle représentation de la communauté militaire et c’est une fierté pour nous d’en faire partie», affirme Michelle Vachon, conjointe du capitaine Michael Vachon déployé à Kaboul, dont la photo de famille se

trouve sur les murs. Mme Vachon est membre du comité bilingue du CFV, un groupe de conjointes issues de différents milieux qui a imaginé le projet. Selon elle, le but est de reconnaître le rôle important des familles, qui forment l’autre visage des opérations. «Les familles, c’est la force derrière les militaires en mission. Ce projet était une façon de les remercier pour ce qu’elles font», dit-elle. L’initiative vise également à saluer la contribution du CFV à la communauté. «C’est grâce à notre soutien que les militaires peuvent faire leur travail et c’est grâce au soutien du CFV que nous pouvons faire le nôtre.» (P.B.)

Recherche d’emploi

Utilisez votre âge à votre avantage! PAR LOUISE ROBITAILLE Conseillère d’orientation, Centre de la famille Valcartier

On entend souvent dire que 45-50 ans c’est trop vieux, les employeurs ne veulent plus de vous. Mythe ou réalité? Si cela a déjà été vrai dans le passé, c’est heureusement de moins en moins vrai. Principalement dans un contexte où le marché de l’emploi se porte bien et sachant que le nombre limité de jeunes ne suffit plus à combler tous les postes. Les employeurs doivent avoir recours à des ressources alternatives, entre autres les travailleurs plus âgés. On dit souvent des travailleurs plus âgés qu’ils sont sages, ont un sens

Stock #U2902

commun plus développé, sont stables, productifs, engagés, responsables, motivés, et en plus, ils ont plusieurs accomplissements à leur actif. Ce qui fera toute la différence, ce sera votre capacité à bien vous vendre à ce nouvel employeur. Certains facteurs peuvent jouer contre vous, par exemple, la surqualification, des attentes salariales trop grandes et le manque d’expertise sur le plan technologique. Pour remédier à cela, il est possible de suivre des mises à jour pour améliorer ses compétences technologiques. Surtout, il est important de rédiger votre curriculum vitae en fonction de l’emploi pour lequel vous postulez. Cela peut vouloir dire que vous devrez sans doute laisser tomber

Stock #U2894

Stock #U2909

Dodge Charger SXT AWD 2010

Dodge Durango SXT 2012

53 814 km

67 313 km

60 680 km

13 995$

16 995$

28 995$

la clientèle, le commerce de détails, les services de santé et d’assistance sociale, les organismes communautaires ou à but non lucratif, les finances et les assurances. À l’inverse, les domaines de la construction, de l’agriculture, la foresterie et la fonction publique sont moins enclins à le faire. Ciblez le bon employeur et surtout ciblez vos qualités personnelles et professionnelles. Besoin de discuter de votre cheminement de carrière? Consultez une conseillère d’orientation du programme FORT (Formation et orientation pour un retour au travail) du Centre de la famille Valcartier : c’est facile, gratuit et confidentiel. À Valcartier : 418-844-6060; à Sainte-Foy : 418-649-6505.

DE NOUVEAUX OUTILS POUR COMBATTRE LA MENACE EN AFGHANISTAN Pour protéger les soldats américains face aux menaces qu’ils rencontrent en Afghanistan, les chercheurs du Pentagone développent sans cesse de nouveaux outils. Certains outils servent à contrer les bombes artisanales, qui demeurent la cause première de décès chez les militaires de l’OTAN, tandis que d’autres visent à déjouer les tactiques des insurgés qui se sauvent après une attaque. Voici trois exemples de nouvelles technologies : - le Minotaur, un petit véhicule télécommandé capable de déclencher les bombes artisanales sensibles au poids et doté d’un radar pouvant détecter les engins enfouis dans le sol (photo); - une petite fusée portative qui déploie une corde bourrée d’explosifs sur une distance de 25 mètres, exposant ou neutralisant sur son passage les explosifs ou les dispositifs de déclenchement;

– PHOTO : KATIE E. NELSON, US NAVY

- un minuscule missile guidé par caméra, que les soldats peuvent tirer sur les insurgés qui se cachent dans les bâtiments ou sur les toits ou qui se sauvent dans des véhicules. Ce nouveau missile, qui pèse seulement deux kilos et mesure une quarantaine de centimètres, a une portée de 12 kilomètres. (P.B.) 001860-12s10-j

Chrysler 200 TOURING 2011

quelques expériences qui, même si elles sont intéressantes, sont inutiles pour le poste convoité. En entrevue, mettez l’accent sur votre niveau d’engagement, votre éthique professionnelle, votre bon rendement, le respect de l’autorité et la capacité d’agir à titre de mentor. Vous vous arrimerez ainsi sur les impressions qu’ont les employeurs à l’égard des travailleurs âgés. Sachez vous vendre et mettre en évidence ce que ces années vous ont permis de développer. Sachez aussi que certains milieux sont plus enclins à embaucher des travailleurs plus âgés tels que le service à

Stock #130388A

Stock #121351A

Stock #U2896

Ford F-150 PLATINUM 2010

Jeep Grand Cherokee Laredo 2008

Jeep Wrangler Unlimited Rubicon 2011

70 368 km

73 268 km

12 005 km

32 995$

22 995$

29 495$

Gagnez votre iPad 3 ! DEVENEZ UN DE NOS FANS SUR FACEBOOK ET VOUS POURRIEZ GAGNER UN IPAD 3. Un tirage à chaque 500 fans inscrits. Le prochain iPad 3 sera tiré au hazard parmi les 1000 prermiers fans de la page Facebook de Capitale Chrysler Québec et un second parmi les 500 premiers fans de la page de Capitale Fiat (Fiat de la Capitale).

S’INSCRIRE AUX 2 PAGES : • Consultez la Page Facebook de Capitale Chrysler et cliquez sur « J’aime » • Consultez la Page Facebook de Capitale Fiat (Fiat de la Capitale) et cliquez sur « J’aime » * Les employés de Capitale Chrysler Québec et de Capitale Fiat (Fiat de la Capitale) ne sont pas admissibles au concours.

« Tenez-vous bien informé avec nos pages Facebook. Vous y trouverez des nouvelles, des photos, des vidéos, des conseils et des promotions sur nos marques Chrysler, Dodge, RAM, Jeep et Fiat. »


25

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Desjardins offre 7000 $ à la coopérative jeunesse du CFV

L’Adsum vous présente ses camelots

Q

uatre succursales de la Caisse Desjardins se sont concertées pour offrir un chèque de 7000 $ à la coopérative jeunesse de services du Centre de la famille Valcartier (CFV), Valcar-Co. Remis le 5 décembre, ce chèque de 7000$ permettra de soutenir la coopérative, sur le plan administratif notamment, afin qu’elle puisse continuer à offrir ses services tout au long de l’année. Soulignons que la coopérative jeunesse du CFV est encadrée par des intervenants jeunesse et les jeunes qui en font partie offrent divers services, tels que du gardiennage, des travaux extérieurs, de l’animation de fêtes, etc. Sur la photo, de gauche à droite  : Julie Lessard, superviseure des services jeunesse du CFV, Marie-Claude Michaud, directrice générale du CFV, Martine Frenette, de la Caisse Desjardins Saint-Raymond-Sainte-Catherine, Lise Cauvier, de la Caisse Desjardins des militaires, Sylvain Rouleau, de la Caisse du Piémont Laurentien, Sonia Lavoie, de la Caisse Desjardins Des Rivières de Québec, et Cathy-Ann Landry, intervenante jeunesse au CFV.

Nom : Jérémie Bouchard Âge : 12 ans Niveau scolaire : 6e année à l’école

Oralis pour enfants sourds

Date d’embauche : 28 juin 2012 Lieu de distribution de l’Adsum :

secteurs Chapman et Gagnon (174 portes) Sports et loisirs : soccer (équipe AA), motoneige, quatre roues, moto, chasse et pêche, vélo BMX. Métier projeté : soudeur

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

LA SUÈDE S’INSPIRE DU CENTRE DE LA FAMILLE VALCARTIER PAR MICHEL LAMBERT Agent de liaison en région, Centre de la famille Valcartier

Le Centre de la famille Valcartier (CFV) entretient des liens étroits avec des représentants de la Suède depuis que la directrice générale, MarieClaude Michaud, avait été invitée à Stockolm en 2009 pour présenter les services offerts aux familles militaires à Valcartier. Le modèle avait séduit le «Soldier Home Association» qui a par la suite envoyé des représentants à Valcartier pour approfondir leurs connaissances sur nos programmes et services en vue de les implanter chez eux. C’est maintenant au tour de la chaîne de commandement suédoise de s’intéresser à nos services. Les 5 et 6 novem-

De gauche à droite : Sylvie Dompierre, directrice adjointe du CFV; Marie-Claude Michaud, directrice de CFV, major Robert Trupp du Régiment de la défense aérienne de la Suède, et Michel Lambert, agent de liaison du CFV pour les services aux régions.

bre, le CFV accueillait le major Robert Trupp du Régiment de la Défense aérienne de l’armée suédoise. Il était accompagné de son épouse Christie qui a récemment vécu une absence

prolongée alors que son mari était en mission en Ouganda. M. Trupp a pour mandat de planifier et de mettre en place un éventail de services pour rejoindre les familles des militaires de sa garnison qui vivent ou vivront un déploiement. Notre rencontre avait comme objectif de discuter de ce qui se fait ici pour nos familles et de voir ensemble comment cela pourrait être applicable chez eux. Le territoire à couvrir ressemble beaucoup à celui que le CFV doit parcourir pour offrir des services, soit tout l’Est du Québec. Il est reparti avec les informations et la documentation qui à son avis seront cruciales à l’élaboration et au développement des services qu’ils veulent offrir aux familles des soldats suédois. Un partenariat à suivre!

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Le jeune Jérémie Bouchard distribue le journal Adsum à 174 adresses dans les secteurs Chapman et Gagnon, une tâche qui lui prend près de deux heures. À 12 ans, Jérémie ne manque pas une occasion de bouger, lui qui adore les loisirs en plein air et joue au soccer dans une équipe AA.

2013 F-150 Supercrew 4X4

Stock : 12-153

PDSF 45 599$ Rabais -13 104$ Costco* -1 000$ PRIX DALTON

31 495$** * Certaines conditions s’appliquent, détails sur place. ** Transport, manutention et taxe d’accise inclus. Taxes en sus.

Photo à titre indicatif

• • • • •

V8 5 litres Automatique 6 vitesses Pont arrière blocage électronique • Ensemble remorquage • Ensemble XTR • Peinture 2 tons

Rabais de 10% sur pièces et accessoires pour tous les militaires

RÉCIPIENDAIRE DU PRIX DU PRÉSIDENT EN 2011 pour la 16e fois, en raison de l’excellence du service à la clientèle

247, Côte Joyeuse, Saint-Raymond de Portneuf (Seulement à 30 minutes de Québec!)

418.337.2256 | www.daltonford.com


26

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

- PHOTO : OFFERTE PAR NATASHA GAGNÉ

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

Des paniers de Noël pour 20 familles militaires

À

l’aube des Fêtes, l’équipe des aumôniers de la Garnison Valcartier a pu compter sur la générosité de la communauté militaire afin d’offrir des paniers de Noël à une vingtaine de familles traversant une période difficile. «Chaque année, il y a des situations ponctuelles qui surviennent, que ce soit une séparation ou un retour de mission difficile. On a des gens qui sont en détresse», soulève June Reid, agente de pastorale. Grâce à la générosité des militaires, ces familles recevront toutefois un énorme cadeau : un panier de Noël rempli de denrées non périssables – l’équivalent d’un mois d’épicerie (500 $) – ainsi que des bons échangeables au supermarché. Le 6 décembre, c’était la journée du tri des paniers de Noël à la chapelle Ste-Jeanne-d’Arc (photo), à laquelle une trentaine de bénévoles ont participé, dont 12 joueuses des Lionnes de Valcartier. «On voulait donner à la communauté militaire, parce qu’on reçoit beaucoup dans les équipes sportives. […] C’est une façon pour nous de redonner au suivant en s’impliquant dans la communauté et aussi de développer notre esprit de cohésion à l’extérieur de la glace», commente le major Marie-Ève Bégin. (P.B.)

Le petit Antoine, 18 mois, fait honneur au brunch. Il est avec sa maman, Natasha Gagné, coordonnatrice aux Loisirs à la Garnison Valcartier.

Déjeuner avec les lutins du Père Noël! PAR MARIE DOUCE GUAY Superviseure des loisirs communautaires Modèle national de la jeunesse

Déjà plusieurs enfants de la communauté ont pu rencontrer le Père Noël au Brunch des lutins qui a eu lieu le dimanche 9 décembre au Club Keable. Cent quatre-vingts personnes ont participé à cet événement éblouissant! En plus de la prestation haute en couleur de nos deux lutins «Joïeux» et «Nowell» qui ont su émerveiller jeunes et moins jeunes avec leurs acrobaties loufoques, les enfants ont pu confec-

tionner des décorations et des cadeaux pour le Père Noël. Ils ont même mis la main à la pâte pour lui concocter une délicieuse collation. Finalement, tous sont repartis avec des étoiles dans les yeux et le cœur débordant d’allégresse. Ce déjeuner festif a été une réussite grâce à une collaboration du Service des loisirs communautaires, du Centre de la famille de Valcartier, du Comité des résidents et du Groupe de soutien au déploiement. Merci à nos bénévoles et également à Lyne Lefebvre, pharmacienne affiliée à Proxim. Rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition!

– PHOTO : MARIE DOUCE GUAY

Les lutins Joïeux et Nowell ont fait rire les petits avec leurs cabrioles.

3 1/

à Q à lo u ue im ébec r à M po sé pou ontr e, r to res éal e ut tr in icti t clu on s

2

• • • • • •

Gestion d'immeubles locatifs - clés en main ou services à la carte selon vos besoins Surveillance et entretien de propriété résidentielle lors de mission Location d'un condo en Floride pour les vacances Location de logement à Québec dans immeubles sécuritaires et propres Service conseil en immobilier Service de recherche d'immeubles à vendre ou à louer

581-983-1231

gestion.ibb@gmail.com


27

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

PROMOTION DE LA SANTÉ

Célébrer le temps des Fêtes tout en gardant sa tête La période des Fêtes approche à grands pas, période de détente et de plaisir, où les occasions de visiter familles et amis sont multipliées. Si pour plusieurs d’entre nous prendre un verre entre amis est une activité agréable, une façon de souligner un événement spécial, il importe cependant de le faire de façon responsable. La conduite avec faculté affaiblie demeure encore, malheureusement, une des principales causes d’accidents sur la route. À cet effet, l’alcool est la cause de 30 % des décès, de 18 % des blessés graves et de 5 % des blessés légers (SAAQ). Voici quelques suggestions pour préserver votre sécurité et celle des autres si vous choisissez de consommer de l’alcool. – Déterminez un conducteur désigné. – Si personne n’est en état de prendre le volant, optez pour le taxi, le transport en commun ou un service de raccompagnement comme Nez Rouge durant la période des Fêtes. – Espacez vos consommations. L’alcool provoquant la déshydratation, buvez de l’eau ou une autre boisson non alcoolisée entre deux verres. – Mangez avant de consommer; l’alcool est absorbé très rapidement dans un estomac vide. – N’oubliez pas que la grosseur du verre importe peu, il s’agit de la quantité d’alcool. Voir le schéma ci-dessus pour voir à quoi équivaut un verre standard. – Les médicaments, sur ordonnance et en vente libre, ou les drogues illicites peuvent constituer un mélange très dangereux avec l’alcool. Renseignez-vous auprès de votre pharmacie. – Ne mélangez pas l’alcool avec la caféine ou encore les boissons énergisantes (Red Bull, Guru, etc.), car la caféine contenue vous fera sentir plus éveillé, alerte et sobre que vous ne l’êtes en réalité, ce qui pourrait vous inciter à conduire alors que vous avez les facultés affaiblies. – Demandez l’hospitalité chez votre hôte au lieu de prendre le volant. Empêcher quelqu’un de conduire avec facultés affaiblies, c’est faire preuve de responsabilité et d’amitié. Surtout, rappelez-vous que les effets de l’alcool sur la conduite automobile se font sentir dès les premières consommations, affectant ainsi la perception, la concentration, la rapidité d’exécution, la personnalité ainsi que le jugement de l’individu. Seul le temps permet d’éliminer l’alcool de l’organisme. Mais au-delà des conséquences légales associées au non-respect de la limite permise (80 mg / 100 ml de sang), il y a par-dessus tout la possibilité de causer un accident grave ou même mortel, entraînant ainsi un lot de souffrance humaine.

ne sont pas en état de reprendre le volant, offrez l’hébergement ou prévoyez un transport alternatif (taxi, Nez Rouge). – N’organisez pas d’activités physiques, les risques de blessures sont amplifiés sous l’effet de l’alcool. – Installez des tables afin que les gens puissent y déposer leur verre. Un verre se boit plus rapidement lorsqu’on l’a toujours à la main. – Rappelez-vous l’importance de servir de la nourriture durant la soirée. Évitez les aliments qui donnent soif, comme le gras, le sel et le sucre. Insistez pour empêcher vos invités de conduire s’ils ne sont pas en état de le faire. C’est faire preuve d’amitié et de

responsabilité. De plus, le fait d’insister en groupe est encore plus efficace. Profitez de cette période pour avoir du plaisir et consommez de façon raisonnable afin de vous rappeler de beaux moments au lieu de vouloir les effacer de votre mémoire.

RESSOURCES Nez Rouge : (seulement entre le 2 et le 31 décembre) : 418 688-8080 TZ Capitale nationale (365 jours/année) : 418 861-9590 Alcooliques anonymes : 418 529-0015 Centre de santé Valcartier : 418 844-5000, poste 7815 Ligne info-santé des Forces canadiennes (24 h / 7 jrs) : 1 877 633-3368

Programme d’aide aux employés (PAE) : 418 844-5000, poste 6729

Programme d’aide aux employés militaires (PAM) (24 h / 7jrs) : 1 800 268-7708 Source : Éduc’Alcool, www.educalcool.qc.ca

JOYEUX NOËL À NOTRE DISTINGUÉE CLIENTÈLE

MERCI DE VOTRE CONFIANCE !

RECEVOIR ET ÉVITEZ LES «CORPS MORTS» Lorsque vous recevez des gens à la maison, il est de votre responsabilité de voir à la sécurité et au bon déroulement de la soirée. Ainsi, lorsque vous servez des boissons alcoolisées, gardez en tête certaines règles afin de demeurer un hôte responsable. – D’abord, en tant qu’hôte, ne buvez pas trop pour garder un œil ouvert sur vos invités. – N’insistez pas auprès de vos invités s’ils ne veulent plus boire. Offrez-leur d’autres boissons non alcoolisées ou tout simplement de l’eau. – Évitez de servir de l’alcool au moins une heure avant la fin de la soirée. Rappelez-vous que l’organisme élimine environ une consommation d’alcool à l’heure. – Veillez à ce que vos invités retournent à la maison en sécurité. Si ceux-ci

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES


28

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Racontez votre histoire, soldat! Vous avez pris part à la mission en Afghanistan? Un groupe de bénévoles a lancé un projet appelé Afghanistan: A Soldier’s Story. Son objectif est de recueillir les témoignages et images de ceux qui ont servi – militaires, civils et médias – afin de publier un album souvenir pour les Canadiens.

Thème : Noël

Jouer au SUDOKU, c’est simple. Une seule règle : chaque ligne, colonne et carré de 3 x 3 doit contenir tous les chiffres de 1 à 9. Voir solution en page 34.

Trouvez les différences entre les 2 photos.

7

Pour information: www.afghanistanacanadianstory.ca Facebook http://www.facebook.com/Canadian.Afghanistan.Combat.Miss ion?ref=hl Youtube - http://www.youtube.com/user/ASoldiersStory Linkedin http://www.linkedin.com/groups?gid=4256579&trk=hb_side_g Flickr - http://www.flickr.com/groups/canafghanstory/

Réponses : 1- Neige sur branche en haut de premier sapin à gauche. 2- Briques dans la cheminée. 3- Briques en haut de la fenêtre vers la gauche. 4- Partie d’une ligne verticale dans la fenêtre. 5- Tronc de sapin (4e à partir de la gauche). 6- Patins du traîneau du père Noël. 7- Petit renne au nez rouge.

JEU DES DIFFÉRENCES

VOTRE SUDOKU

Même si vous croyez que votre histoire est banale, elle revêt une grande importance. En la partageant, vous contribuerez à la transmission d’un savoir qui ne peut s’effectuer dans les livres ou les manuels d’histoire. Elle permettra aux membres de votre communauté et aux militaires de demain de comprendre votre réalité.

Elle perpétuera la tradition d’excellence qui caractérise ceux qui ont servi le Canada avant vous. Si vous avez une histoire, des photos ou une vidéo à partager, ou si vous connaissez quelqu’un qui voudrait partager son expérience, communiquez avec contact@afghanistanacanadianstory.ca ou consult@mywrdwrx.com. Les témoignages seront publiés dans la langue dans laquelle ils auront été soumis et le livre sera publié en 2014.

VOTRE HYPOTHÈQUE,

C’EST MON AFFAI RE! ACHAT PRÉ-AUTORISATION RENOUVELLEMENT REFINANCEMENT

Je profite de cette occasion pour vous offrir mes meilleurs voeux pour un très joyeux Noël et une année remplie de joie et de bonheur

Service gratuit, rapide, efficace, 7/7 jours

Cathy Vachon Courtier immobilier hypothécaire cvachon@multi-prets.com

T. 418-208-PRÊT (7738) «Partout au Canada»


29

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

PAROLES D’AUMÔNIER

UN NOËL PLUS HUMAIN PAR LE PADRÉ FÉLIX ROBERGE Prêtre et aumônier aux 1 R22eR et 3 R22eR

Chaque année, au mois de décembre, on se prépare à la fête de Noël. Nos maisons se décorent, nos quartiers s’illuminent. On met de la musique de Noël, on magasine, on achète des cadeaux, on se fait des partys de bureau, on partage des paniers de Noël. On participe à la messe. On a le cœur en fête. On devient plus sensible à la famille, à l’amitié, à la pauvreté, à la paix et à l’amour. C’est l’occasion des partages, des pardons, des réconciliations, des échanges de toutes sortes. Bref, ça devrait être Noël tous les jours de l’année!

UNE FÊTE PAÏENNE Noël, c’est une fête de naissances, de toutes sortes! D’ailleurs, à l’origine, Noël était une fête païenne. Quelques jours après le solstice d’hiver, les Romains célébraient le soleil naissant dans la nuit du 24 au 25 décembre. Ils signifiaient par là la renaissance de la lumière, puisque les jours commencent déjà à allonger. Noël, c’est donc une question de naissances : la lumière, un monde nouveau, Jésus. Pour les chrétiens, Noël, c’est tout ça, toutes ces naissances… SENS CHRÉTIEN : L’INCARNATION DE DIEU Quand on parle de naissances, on parle souvent de cartes de vœux. Cette année, j’ai déjà reçu beaucoup de cartes de Noël. L’une d’entre elles m’a rappelé le vrai sens qu’a Noël pour les chrétiens. Mais qu’en est-il vraiment? Si on demandait aux enfants, ils nous parle-

raient de cadeaux; aux poètes, de la lumière; aux amoureux, de l’amour; au prophète Isaïe, de la paix; et à l’évangéliste Luc, de la Bonne Nouvelle. Mais en réalité, Noël est encore plus grand que tout ça. Le 16 juillet 1969, des hommes ont marché sur la Lune. Tous trouvaient cela merveilleux, et ils avaient bien raison. Mais cela n’est rien à côté de Noël. Car à Noël, ce ne sont pas seulement les hommes qui ont marché sur la Lune, mais c’est Dieu lui-même, à travers Jésus, qui a marché sur la Terre, qui s’est incarné et qui a pris notre chair. C’est pour ça qu’il s’appelle Emmanuel, i.e. «Dieu parmi nous» (Mt 1, 23). En 2012, il est encore là, au milieu de nous, car il nous l’a promis : «Je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps» (Mt 28, 20). DIVINISER L’HUMAIN L’histoire de Noël, c’est d’ailleurs l’histoire d’un Dieu qui vient à la rencontre des femmes et des hommes de

tous les temps, pour les sauver et les diviniser. C’est d’ailleurs ça le miracle qui se passe à Noël  : «Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu». En s’incarnant, Dieu nous apprend à être plus humains  : par l’accueil, l’ouverture, le respect des différences, la restauration de la justice, de la dignité, de l’égalité pour tous, le partage des richesses, l’amour inconditionnel et le souci des pauvres, des blessés de la vie et des plus démunis. Devenir plus humain. Vous me direz que c’est un défi fou, étalé sur toute une vie, et vous avez bien raison. Mais c’est justement ça la magie de Noël. Ça nous permet de faire des folies. Ça me permet de renaître et de devenir meilleur. C’est pourquoi je vous souhaite à tous un Joyeux Noël… plus humain, qui pourra se vivre au quotidien tout au long de la bonne et heureuse année 2013 qui approche! Que Dieu vous bénisse.

Le NORAD suit les déplacements du père Noël Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) suit le voyage du père Noël! Les familles peuvent faire de même en visitant le site Web NORAD sur les traces du père Noël, www.noradsanta.org, qui comprend, entre autres, un compte à rebours de son départ du Pôle Nord, des jeux et des activités quotidiennes et des messages-vidéos d’étudiants du monde entier.

Les parents et leurs enfants peuvent compter les jours à l’aide de leurs téléphones intelligents et de leurs tablettes, grâce aux applications officielles Santa Tracker pouvant être téléchargées à partir du Windows Store, de l’Apple Store et de Google Play. Il est également possible de suivre les déplacements du père Noël par l’entremise de Facebook, Twitter, YouTube et Google+. Il suffit de taper «@noradsanta» dans un moteur de recherche.

À partir de minuit (HNR), le 24 décembre, les visiteurs du site Web pourront regarder le père Noël se préparer pour son voyage. Puis, à 4  h (HNR) [6 h, HNE], ceux qui suivent son trajet dans le monde entier pourront demander à un téléphoniste où se trouve le père Noël, en composant le numéro sans frais : 1-877-Hi-NORAD (1-877446-6723) ou en envoyant un courriel à : noradtrackssanta@outlook.com. Les caméras du NORAD transmettront en direct le voyage du père Noël.

Cette grande aventure a commencé en  1955, lorsqu’un journal local disait aux enfants d’appeler le père Noël directement. Mais on avait imprimé le mauvais numéro et, au lieu d’appeler le père Noël, un enfant a appelé le chef de l’équipe de service au Centre des opérations du Commandement de la défense aérienne continentale. C’est ainsi que la tradition est née et que le NORAD la perpétue.

LOGEMENTS À LOUER AU 1400 MONTOLIEU

Louez un CONDO au PRIX d’un LOYER UNE VISITE S’IMPOSE, ENCORE QUELQUES UNITÉS DE LIBRE.

À VOTRE SERVICE! AT YOUR SERVICE! SERVICE OFFERT EN FRANÇAIS ANGLAIS ET ESPAGNOL

H A U T- R I C H E L I E U AGENCE IMMOBILIÈRE

Steven Arevalo Courtier immobilier, Real Estate Broker Royal LePage Haut Richelieu St-Jean sur Richelieu

Cell : 514.591.8455 Bur : 450.349.5883

www.stevenarevalo.com www.royallepagehautrichelieu.ca

◆ Un immeuble luxueux 4 cotés en pierres, comprenant une entrée indépendante et un hall d’entrée fermé. ◆ Planchers radiants chauffants. ◆ Pièces à aire ouverte et fenestration abondante. ◆ Une cuisine fonctionnelle avec comptoir lunch. ◆ Décoration tendance, insonorisation supérieure, beaucoup de rangement. ◆ À proximité de tous les services.

DIMENSIONS DES PIÈCES CUISINE :

10’ 11’’x 8’ 4’’

S.A.M. :

11’ 3’’ x 11’ 10’’

SALON :

11’ 4’’ x 15’ 4’’

CHAMBRE 1 : 13’ 0’’ x 12’ 4’’ CHAMBRE 2 : 10’ 0’’ x 10’ 0’’

Prix : À partir de 895$/mois Vous songez à déménager, vous hésitez entre un logement et un condo venez choisir votre logement en formule condo! CONTACTEZ-NOUS POUR UN VISITE, VOUS SEREZ ENCHANTÉ! ST-JEAN-SUR-RICHELIEU • 214 900$

FARNHAM • 214 900$

Bungalow très bien situé à proximité de tous les services et de l'autoroute. Situé dans un cartier récent, cette propriété pourra combler tous vos besoins tant pour les proximité que pour grandeur de la cours arrière et l'espace intérieur. Un vrai clé en main très bien entretenue avec sous-sol entièrement fini. Le tout sur un terrain de 6558 pi2!!! MLS 10088972

Magnifique maison situé à Farnham sur un terrain de 9953 pc!! Construction 2010 sous garantie jusqu'en 2015!! Aucun voisin à l'arrière!! Sous-sol complètement fini et +++!!! Un vrai clé en main, faites vites à ce prix!!!! MLS 10858672

Tel : 418 932-3234 & 418 932-3233 Courriel : info@prologisqc.com

w w w. p r o l o g i s q c . c o m


30

SPORTS

Le journal Adsum publiera gratuitement la photo de votre petite merveille née au cours de l’année 2012 dans sa première édition de 2013! Envoyez-nous par courriel votre plus belle photo de bébé en format JPEG au plus tard le 8 janvier 2013 à : +adsum@forces.gc.ca RENSEIGNEMENTS OBLIGATOIRES 1 2 3 4 5

– – – – –

Prénom du bébé Date de naissance Prénoms et noms des parents (en commençant par la maman) Lieu de travail du parent militaire ou employé civil au MDN Numéro de téléphone où on peut vous joindre de jour

Invitation réservée exclusivement aux militaires et employés civils du MDN de la région Québec.

Renseignements : 418 844-5000, poste 5672 Journal Adsum

En cette période des fêtes que votre demeure se remplisse de bonheur, de joie et d'amour et que tous vos souhaits deviennent réalité.

Passez de Joyeuses Fêtes! «LE TEMPS DES MUTATIONS ARRIVE À GRANDS PAS. VOUS DÉSIREZ CONNAÎTRE LA VALEUR MARCHANDE DE VOTRE PROPRIÉTÉ, N’ATTENDEZ PAS À LA DERNIÈRE MINUTE, CONTACTEZ MOI!»

Via Capitale Sélect Agence Immobilière

PATRICK COUTURE COURTIER IMMOBILIER

418 627-3333

pcouture@viacapitalevendu.com

2011

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

Match amical entre le 5 RALC et la 3e Escadre

D

es membres du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC) et de la 3e Escadre Bagotville ont croisé le fer sur la glace de l’aréna Clément-Boulanger de la Garnison Valcartier, le 28 novembre. Ce match amical de hockey entre les deux unités a été serré du début à la fin. Auteurs d’un but dans les dernières minutes de jeu qui porté la marque 5 à 4, les visiteurs sont finalement repartis avec la victoire. Des rumeurs de revanche circulent dans les rangs des artilleurs, qui ont été piqués dans leur orgueil… Cet événement visait à accroître la cohésion entre les artilleurs et les militaires de Bagotville, qui ont souvent à collaborer ensemble dans les opérations. En effet, les observateurs avancés du 5 RALC sont les yeux des avions de chasse CF-18 sur le terrain, pouvant entre autres transmettre des coordonnées de cible. Sur la photo : sgt Mike Gagné, capitaine de l’équipe du 5 RALC, adjuc Éric Saint-Pierre, sergent-major du 5 RALC, maj Patrick Saint-Pierre, commandant adjoint du 5 RALC, et cpl Dany Girard, capitaine de l’équipe de la 3e Escadre Bagotville. (P.B.)

NOMS D’UNITÉS ADMINISTRATIVES : MAJUSCULES OU MINUSCULES? Les noms d’unités administratives sont composés d’un terme générique (direction, division, secteur, faculté, service, département, etc.) suivi d’un ou de plusieurs termes spécifiques : – Direction (générique) des ressources humaines (spécifique) – Division (générique) de la correspondance ministérielle (spécifique) et des relations avec les médias (spécifique) On se demande souvent quels éléments prennent la majuscule. NOMS AU LONG Écrits au long, les noms d’unités administratives prennent la majuscule au terme générique : – C’est la Faculté des sciences qui offre ce programme. – Le chef du Service de la technologie de l’information rencontrera le directeur général. – Il travaille à la Direction de la promotion et du marketing. DIRECTION, DIVISION, ETC., EMPLOYÉS SEULS Les génériques direction, division, etc., employés seuls prennent la majuscule lorsqu’ils désignent une unité administrative clairement identifiée par le contexte et qu’ils sont précédés

TRUCS ET ASTUCES POUR LES COLLABORATEURS DU JOURNAL ADSUM LES PHOTOS PRISES PAR CELLULAIRE ET L’ADSUM NE FONT PAS BON MÉNAGE. Prévoyez apporter un appareil photo numérique à votre activité et choisissez une résolution moyenne pour la prise de vue.

d’un déterminant défini singulier (le, la, au, du) : – La Division de la vérification interne a publié son rapport annuel. Cette année, la Division y présente des résultats impressionnants. (Mais : cette division / notre division / les divisions.) – Voici le plan d’action du Secteur. (Mais : le plan d’action de ce secteur / de notre secteur / des secteurs.) NOMS SANS LES GÉNÉRIQUES DIRECTION, DIVISION, ETC. Dans les noms d’unités administratives employés sans les génériques direction, division, etc., on met la majuscule au premier mot de chaque terme spécifique, de même qu’à l’adjectif qui le précède : – Soumettez votre plainte aux Affaires juridiques. – Le directeur de la Rémunération et des Avantages sociaux a approuvé le communiqué. – Les employés des Grands Projets et des Aménagements ont fait un don de 2500 $ à des organismes de bienfaisance. DANS UNE ÉNUMÉRATION Dans une énumération où les génériques direction, division, etc., ne sont pas répétés, on met la minuscule au générique et la majuscule au premier mot de chaque terme spécifique : – Les directions de la Rémunération, des Ressources humaines et de la Comptabilité relèvent des Services intégrés. Source : Recommandations et rappels linguistiques, Bureau de la traduction, Travaux publics et services gouvernementaux Canada, www.btb.gc.ca


ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

31

SPORTS JEU-QUESTIONNAIRE

L’ÉQUIPE DES PHÉNIX AU TORONTO OPEN PAR ÉLODIE BÉDARD Les Phénix de Courcelette

L’équipe de taekwondo les Phénix de Courcelette ont démontré au début de novembre que leurs heures d’entraînement donnaient des résultats. En effet, du 9 au 11 novembre, les membres de l’équipe ont participé au Toronto Open, une compétition chapeautée par le grand maître Young su Choung.

Ils ont remporté en combat sept médailles d’or, trois médailles d’argent et une médaille de bronze. Les athlètes, Élodie Bédard, Béatrice Bédard, Isaac Bédard, Justine Bédard, Sébastien Toussigant, Vanessa Blais, Brian Blais et Bruno Blais, se sont dits très fiers de leur performance, de même que leurs entraîneurs, Frank Boily et Johanne Laliberté. Vanessa Blais, Élodie Bédard et Jonathan Maheux ont également décroché trois médailles d’or en Poomsae (forme en taekwondo).

PAR LE MAÎTRE DE 1RE CLASSE BILL SHERIDAN NCSM Charlottetown

17.Combien de gagnants de la Triple Couronne de baseball ont fait les Séries mondiales?

1. Qui a marqué le plus de points dans les éliminatoires de la NBA? 2. Qu’est-ce qu’un «rub» en NASCAR? 3. Quelle île des Caraïbes a envoyé une équipe de bobsleigh aux Jeux olympiques d’hiver? 4. Quelle est la longueur du Derby du Kentucky? 5. Quel terrain de balle a une cascade? 6. Qu’est-ce qu’un appuyé au jeu de fers à cheval? 8. Combien de membres compte une équipe de ravitaillement de NASCAR? 9. Quelle équipe a vendu Babe Ruth aux Yankees? 10.Au départ, qu’est-ce qui servait de paniers lorsque le jeu a été inventé? 11.Qu’est-ce qu’il y a au 24 Willy Mays Plaza? 12.Qui joue le rôle de Ty Webb, un golfeur exceptionnel et le fils mondain libre penseur d’un des cofondateurs de Bushwood dans «Caddyshack»?

L’équipe de taekwondo Les Phénix de Courcelette.

19.Le président Benjamin Harrison était le premier à assister à quel match au cours de son mandat? 20.Combien de saisons de 20 victoires a eu Fergie Jenkins?

Réponses : 1. Michael Jordan 2. Une voiture frotte une autre voiture pour la

dépasser

7. Où trouveriez-vous le poteau de Pesky?

– PHOTO : NATASHA GAGNÉ, SERVICE DES LOISIRS COMMUNAUTAIRES

18.Quel sport a un capitaine comme chef d’équipe?

3. La Jamaïque 4. Un mille et quart 5. Le terrain Kauffman à Kansas City, au

Missouri 6. Un fer qui se retrouve appuyé sur le piquet 7. Le poteau de démarcation au champ droit à

Fenway Park 8. Sept 9. Les Red Sox, créant la malédiction du

Bambino 10. Des paniers de pêches 11. Le stade AT&T de San Francisco 12. Chevy Chase

13.Qui était le premier gérant à gagner 800 parties dans deux ligues?

13. Sparky Anderson

14.Quel sport était appelé Sphaira par les Grecs et Ollis par les Romains?

15. Le rugby

15.En 1843, Guys Hospital était considéré comme le premier club de quel sport?

17. Quatre, soit Yaz, Robinson, Mantle et Cabrera

16.Quel joueur a fait partie du plus grand nombre d’équipes de la LNH, soit 12 équipes?

19. Le baseball – le 6 juin 1892

14. Ils appellent ce sport le football, nous l’ap-

pelons le soccer. 16. Mike Sillinger 18. Le curling 20. Sept

agence immobilière

COMEAU L'ÉQUIPE QUI DONNE DES

Sébastien Masse

Nancy Tobin

Courtier immobilier

Courtier immobilier

RE SULTATS

Nancy Garneau

Ginette Plante

Adj. adm.

Adj. adm.

Guy Lapierre

Martin Comeau

Anne Marie Domaine

Courtier immobilier

Courtier immobilier

Courtier immobilier

À notre distinguée clientèle, nous vous souhaitons de très joyeuses Fêtes!

418-847-1000 FIERS DE SERVIR LES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ MILITAIRE

www.martincomeau.ca facebook.com/lequipecomeau

SAINT-GABRIEL

LAC SERGENT

SAINT-GABRIEL

SHANNON

NEUFCHÂTEL

VAL-BÉLAIR

Style champêtre, 1 étage 1/2, 3 chambres à l'étage, aucun tapis, aires ouvertes, foyer au salon, brute pour salle de bain au sous-sol, garage intégré, entrée auto double largeur, cabanon, terrain 43 040 p.c. orienté sudouest, vue sur les montagnes, taxes minimes, transfert.

Un étage et 1/2, une chambre dans la mezzanine, possibilité de deux, aires ouvertes, aucun tapis, poêle combustion lente, garage détaché, cabanon, piscine hors-terre, terrain de 32 667 p.c., accès au lac, notarié, avec quai, idéal personne seule ou couple!

Grand plain-pied de 32x38x38, aires ouvertes, 3 chambres dont une au sous-sol, deux salles de bain dont une avec douche en céramique double largeur, armoires de bois, grande salle de jeux, garage double largeur avec 2 portes, chauffé au propane, terrasse avec toiture et fondation, beaucoup de rangement, clef en main, prise poss. flexible.

Impeccable plain-pied, 3 chambres dont 2 au rez-dechaussée, + de 20 000 $ en amélioration pendant les 2 dernières années,aires ouvertes avec cuisine moderne, thermopompe murale, 2 s-de bain complètes, atelier au s-sol 16x12, 2 cabanons dont un avec mezzanine 8', grand terrain aménagé avec piscine horsterre sans voisin arrière, près base militaire Valcartier, faites vite! Elle ne fera que passer, transfert.

Super condo 2011 situé dans secteur recherché, aménagé sur 2 niveaux offrant de l'espace et de la lumière, 3 chambres à l'étage, 2 stationnements ext, garantie APCHQ. prise possession immédiate. Vous serez séduit, ne ratez pas cette chance!

Bungalow 1993. Fièvre de la première maison? ayant subit plusieurs rénos au fil du temps : foyer au propane au salon, portes et fenêtres à l'avant, armoires de cuisine, poêle aux granules s-sol, piscine hors-terre 21 ', clôturé, quartier tranquille, idéal pour jeune famille, prise possession rapide.

SAINT-RAYMOND

FOSSAMBAULT

VAL-BÉLAIR

SAINT-GABRIEL

VAL-BÉLAIR

NEUFCHÂTEL

Maison 2 chambres à coucher ayant eu beaucoup de rénovations récemment, armoires, couvreplanchers, portes de bois franc et moulures de bois. Planchers de bois franc dans les chambres. Grand terrain intime de 16 230 pieds carrés situé dans une rue paisible et facile d'accès avec arbres matures et aménagé avec cabanon et garage.

Grande propriété de 4 chambres dont 3 à l'étage, toiture récente, foyer salon, spa dans le boudoir, 2 salles de bain, 1 salle d'eau, garage intégré avec plafond 12 ', 2 portes, terrain double, cabanon, terrain clôturé, entrée auto double largeur, accès au lac St-joseph, beaucoup de potentiel, transfert.

Elle a tout pour vous plaire, maison récente, secteur familial, près de tous les services, beau terrain de 7117 p.c., aires ouvertes, lumineuse, sous-sol à terminer à votre goût (certains matériaux fournis). Évaluation 2013 : 258 000 $.

Architecture contemporaine unique!! 3 chambres dont deux au sous-sol, chambre froide béton, aire ouverte, aucun tapis, planchers chauffants, foyer au bois, baignoire thermomasseur, douche multi-jets, garage intégré, spa nature, cabanon 19x12 avec porte de garage, taxes minimes, prise possession flexible.

Superbe jumelé 2005, offrant 3 chambres à l'étage, salon, cuisine et salle à manger à aire ouvertes. Terrain clôturé. Secteur à proximité des écoles primaires, secondaires et garderies. Prise de possession rapide. Faites vite!

Magnifique condo construction 2008, 2 chambres, secteur recherché, 2 stationnements dont un intérieur, foyer au gaz au salon, grandes pièces, décoré au goût du jour, excellent rapport qualité prix, transfert!

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES


32

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

SPORTS

Le tournoi de hockey du GÉM disputé à Valcartier Les membres du Génie électriquemécanique (GÉM) ont troqué leurs clés anglaises pour des bâtons de hockey, lors du 11e tournoi de hockey annuel commémoratif de l’adjudant J.R. Muise, tenu pour la première fois sur la Garnison Valcartier, du 3 au 7 décembre.

RÉSULTATS Division Arte (A) Gagnant: Valcartier Finaliste: Montréal MVP: Cpl Turgeon

Organisé par la compagnie de maintenance du 5e Bataillon des services du Canada (5 Bn S du C), ce tournoi inter-bases a rassemblé environ 130 joueurs répartis en neuf équipes composées de personnel de la maintenance de Petawawa, Gagetown, Montréal, Valcartier et Borden. Une quinzaine de militaires du Royaume-Uni avaient même fait le voyage d’Europe pour prendre part à ce tournoi, qu’ils fréquentent depuis plus de 10 ans. Après plusieurs participations à Borden, les Britanniques ont apprécié leur visite à Valcartier. «Plusieurs d’entre nous reviennent d’une mission en Afghanistan. Pour nous, c’est fantastique de pouvoir venir

Division Marte (B) Gagnant: Gagetown Finaliste: Valcartier MVP: Cplc Tremblay Division Sadie (C) Gagnant: Valcartier Finaliste: REME (UK) MVP: Adj Martin

Le tournoi de hockey annuel du GÉM a rassemblé près de 130 joueurs des Forces canadiennes et du Royaume-Uni à l’aréna de Valcartier.

ici, de visiter la ville de Québec et de jouer au hockey», commente le major Tim Gillies, du QG des Royal Electrical and Mechanical Engineers (REME), basé près de Londres. «Nous sommes ici pour compétitionner. Nous adorons le hockey», soulignet-il, précisant que l'équipe britannique a déjà remporté des trophées face aux Canadiens.

Pour les membres du GÉM, qui sont éparpillés à travers les unités, ce tournoi est une belle occasion d’accroître la cohésion dans un cadre sportif. Au total, 19 parties ont été disputées durant le tournoi, dans trois divisions (A-B-C). Fidèle à elle-même, Valcartier a raflé le trophée de la division Arte (A), la plus forte, contre Montréal, et celui de la division Sadie (C) contre les Britanniques. (P.B.)

ERRATUM

Une erreur s’est glissée dans l’article intitulé «Mention élogieuse du commandant de l’UISP» publié en p. 7 de notre édition du 21 novembre 2012. En effet, il aurait fallu lire sous la photo que c’était le major Jacques Lasalle, représentant le colonel Gerry Blais, qui remettait la mention au lieutenant de vaisseau Karolyne Gagnon. Toutes nos excuses.

agence immobilière

Janick Pelletier 418-847-1000

Michel Fawns 418-847-1000

Courtier immobilier

Courtier immobilier

janick.pelletier@remax-quebec.com

michel.fawns@remax-quebec.com

PARTICIPANTS AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

SHANNON

CHARLESBOURG 0$

0 99

48

SAINT-ÉMILE

$

00

0 69

3

$

00

0 22

3

WOW! Enfin une propriété avec de l'espace, conçu pour les jeunes familles 41x42 + garage 16x20 sur 2 étages. Ce plain-pied vous offre 3 chambres à l'étage et 2 au RDC, les plafonds de 9' et son toit cathédrale au salon lui apporte un charme incontournable. Située dans une rue sans issue, cette demeure vous assure tranquillité d'esprit, à visiter absolument!

Havre de paix bordée par la rivière! Superbe cottage entièrement rénové, cuisine neuve, armoire en bois, véranda, foyer au salon, salle de bain refaite (2), 4 chambres, celle des maîtres est immense avec balcon, sous-sol aménagé, garage attaché, terrain plus de 41 000 PI. Tranquilité et intimité... Wow!

NOUVEAU Cottage de 24X26 situé dans un quartier mature et calme, idéal pour jeune famille et militaires. À 10 minutes du centre-ville et à 15 minutes de la base Valcartier. Cette propriété vous apportera bien-être et facilité, elle est pour vous, on vous attend.

VAL-BÉLAIR

VAL-BÉLAIR

SAINT-GABRIEL

$

0$

00

0 18

3

TRANSFERT - Au coeur de la nature, à 15 minutes de Qc! Charmante propriété de 3 chambres rénovée à neuf sise sur un immense terrain de 320 000 p.c. Solage refait, toiture, fenêtres, revêtement, intérieur. Superbe salle fam. au s/s insonorisée, idéal cinéma maison. Possibilité d’une écurie/chevaux mais sans élevage. Bordée par une rivière. Site magnifique!

0 99

29

Joli plain-pied 34 X 30 au cœur d’un secteur paisible et familial de Val-Bélair. 3 chambres, une au sous-sol, 2 salles de bains, grande salle fam. au s/s avec entrée indépendante. (Idéal garderie milieu fam. ou travailleur autonome). Grand terrain avec piscine, patio. Thermopompe, asphalte, plusieurs inclus de qualité. Propriété impeccable, à voir!

À l’occasion du temps des fêtes, rien n’est plus agréable que de festoyer avec ceux qu’on aime. Beaucoup de bonheur, de douceur et de sérénité pour la Nouvelle Année, ainsi que la réalisation des projets les plus chers… en Santé!

MERCI DE VOTRE CONFIANCE AU COURS DE L’A NNÉE 2012 STE-CATHERINE

0$

0 49

27

TRANSFERT. St-Gabriel. Charmant plain-pied situé sur un terrain de 149 000 p.c. offrant 2 chambres + possibilité d’en ajouter 2 autres facilement. Salle familliale au sous-sol, superbe salle de bain au s/s. Poêle à bois au salon. Cabanon 12X16. Terrain intime + une bordure de terrain sur la rivière Jacques-C. Un oasis de paix au coeur de la nature, à voir!

VAL-BÉLAIR

$

00

9 74

2

Charmante propriété de 3 chambres rénovées en grande partie au coeur de Ste-Catherine. Paliers multiples offrant un plafond cathédral, murs de pierre, foyer en pierre au salon, cuisine refaite. Fenêtre changées, toiture refaite. Garage intégré de 12 X 28. Thermopompe murale, SPA, piscine, solarium de Paris, poêle au gaz, beaucoup d’inclus! À voir!

$

00

9 79

1

Spacieux condo de 3 chambres, un vaste 5 1/2 aux pièces bien éclairées. Immense salon, un rangement style walk-in intérieur, une salle de lavage ind. de la salle de bain. Belles armoires de cuisines. 2 stationnements. Excellente insonorisation.1/2 sous-sol avec grandes fenêtres offrant belle luminosité. Une visite vous attend! À voir!


33

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

6e tournoi de hockey-balle Centraide

U

– PHOTO : PHILIPPE BRASSARD, ADSUM

ne centaine de personnes ont participé à la 6e édition du tournoi de hockey-balle Centraide, le 30 novembre au Centre des sports de la Garnison Valcartier. Ce tournoi amical, mis sur pied par l’équipe de conditionnement physique et sports des Programmes de soutien du personnel (PSP), a permis d’amasser 725 $ pour la campagne Centraide 2012. Neuf équipes de 10 militaires se sont affrontées pour cette bonne cause, disputant 19 parties. Une dizaine de moniteurs de conditionnement physique des PSP ont assuré l’arbitrage et le bon déroulement de la compétition. Les champions de l’année dernière, membres de l’équipe «La Poivrière», ont réussi à défendre leur titre avec succès en remportant le tournoi. Ces militaires issus de plusieurs unités sont repartis avec un certificat-cadeau chez Boston Pizza et des produits aux couleurs des Lions. (P.B.)

Comment devenir plus fort PAR MARIE MICHELLE THIBAULT Monitrice stagiaire en conditionnement physique et sports des PSP

L’entraînement en musculation peut être séparé en trois grands types  : la force, l’hypertrophie et l’endurance. Cet article va traiter de la force exclusivement. La force est aussi divisée en deux types  : la force maximale et la force relative. La force maximale sera le sujet de l’article puisque la force relative dépendant du poids de la personne et donc pour l’augmenter, il suffit de perdre sa masse grasse en conservant sa masse maigre. Il y a un lien direct entre la taille du muscle et la force de ce dernier, d’où les catégories de poids lors des sports de combat. La force d’un individu se définit par la capacité à vaincre une résistance par la contraction musculaire. Elle dépend de facteurs physiologiques relatifs aux muscles et de facteurs nerveux liés à l’innervation du muscle. L’amélioration des facteurs physiologiques consistent en un renforcement de la masse musculaire par l’augmentation du nombre et de la taille des fibres et mènent à l’hypertrophie. L’amélioration des facteurs nerveux, quant à eux, augmentent la force à l’aide du recrutement des unités motrices, la coordination intramusculaire et la coordination intermusculaire. Plus la charge est lourde et que l’effort est intense, plus il y a d’unités motrices recrutées. L’entraînement en force permet d’augmenter le nombre d’unités motrices et donc de fibres musculaires contractées. Le recrutement des unités motrices permet aux muscles de gagner de la force sans que leur physiologie ne soit changée, ce qui est intéressant pour les sports à catégorie de poids. Cette augmentation est la

COORDINATION INTERMUSCULAIRE Pour avoir la plus grande force dans un mouvement donné, il est évident première adaptation qui se crée lors que tous les muscles agonistes (qui participent à l’action) doivent travailler d’un processus d’entraînement. Cette aptitude à recruter un nombre en synergie. Quant aux muscles antaélevé d’unités motrices dépend beau- gonistes (qui s’opposent à l’action), ils coup de la motivation de la personne. doivent être relâchés pour permettre Par exemple, un homme pourrait aux agonistes un travail efficace. En conclusion, pour augmenter sa soulever 80 kilogrammes lors d’un soulevé de terre en salle d’entraîne- force musculaire maximale, il faut ment tandis qu’en situation de danger, améliorer ces trois aspects par la pratique. C’est la raison pour laquelle il pourrait soulever une voiture. les débutants progressent très vite au début, qu’ils augmentent rapidement leur charge sans nécessairement avoir un gain musculaire, car rappelons-nous que l’augmentation de la force maximale par le système neuromusculaire n’entraîne pas de gain de masse. SÉANCE-TYPE Les séances de force nécessite des charges très élevées près du Épreuve du camion lors d’une compétition d’hommes forts. maximum, soit COORDINATION INTRAMUSCULAIRE entre 90 % à 100 % du 1 RM, de sorte Pour être le plus fort possible, il faut qu’on ne puisse réaliser qu’une à trois que les fibres musculaires, stimulées répétitions explosives par série. La par les influx nerveux, soient recrutées récupération entre les séries est de en même temps et qu’elles travaillent trois à cinq minutes, pour permettre le dans le même sens pour optimiser leur plus possible au potentiel énergétique effet. Ce qui permet la bonne synchro- de se restaurer et de rétablir les capanisation de ces unités motrices et l’at- cités du système nerveux. teinte simultanée de l’action maximale MISES EN GARDE de chaque fibre est l’entraînement en De manière générale, plus l’exécution force explosive. Ce mécanisme est des mouvements est dynamique et la nécessaire lors des actions exécutées de charge est lourde, plus les repos manière dynamique.

www.jeanpierregamache.com

Jean-Pierre

Gamache

LAC ST-CHARLES AU UVE NO

ST-GABRIEL DE VALCARTIER

doivent être longs pour donner le temps aux muscles et au système nerveux de récupérer suffisamment dans le but de maintenir une intensité d’entraînement bénéfique et d’éviter les blessures. La respiration est tout aussi très importante. On suggère d’inspirer lors de la phase excentrique et d’expirer pendant la phase concentrique. Par exemple, pour le développé couché sur le banc, on doit inspirer lors de la descente de la barre à la poitrine et expirer lors de la remontée. On souhaite éviter la manœuvre de Valsalva qui consiste à retenir son souffle durant un effort, ce qui cause une augmentation de la pression de la cage thoracique et peut ainsi provoquer une chute soudaine de la pression artérielle. L’AUGMENTATION IMMÉDIATE DE LA FORCE, EST-CE POSSIBLE? Une nouvelle mode dans les méthodes de musculation est la technique de la potentialisation. Cette façon de procéder consiste à soulever un poids à un pourcentage élevé de la charge maximale et exécuter le mouvement dans une faible amplitude. Par exemple, si votre 1 RM pour le développé couché sur le banc est de 100 kg, soulevez 120 kg et faites quelques oscillations d’environ 10 cm d’amplitude. Après un repos de 2 minutes, vous aurez plus de force pour votre série à 100 kg. Cette technique stimule grandement le système nerveux, ce qui augmenterait l’efficacité de vos séries. Il ne faut évidemment pas faire cette méthode pour tous les exercices, car elle est très épuisante sur le plan nerveux. Une question à se poser : est-ce que cette technique augmente réellement la force maximale ou ne serait-ce qu’une question de perception? À suivre…

ST-GABRIEL DE VALCARTIER

ERT NSF A R T

Agence immobilière

Courtier immobilier

418

843-1151

ESTIMATION GRATUITE de la valeur de votre propriété

Pour vendre ou acheter en toute sécurité Contactez-moi! PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

Construction 2011. Très beau jumelé cottage de 24 x 24 vous offrant de belles pièces à découvrir. Deux chambres à l’étage dont la chambre principale avec walk in. Grande salle de bain avec bain podium, douche et 2 lavabos. Salle de bain à finir au sous-sol. Une visite s’impose…

Superbe propriété de 55 x 30 avec garage intégré vous offrant 4 chambres, 3 salles de bain et 1 salle d’eau. Belles grandes pièces. Superbe cuisine aménagée avec goût. Chambre des maîtres avec sdb privé et walkin. Grand terrain intime de 31 369 pc. Faut voir sans faute…

Havre de paix à découvrir. Propriété très bien entretenue situé sur un terrain de plus de 80 000 pc. Garage détaché. Elle vous offre espace, vue, tranquilité, taxes minimes. Un appel suffit…

SHANNON

SAINT-ÉMILE

QUÉBEC

AU UVE NO

Vous êtes exigeant… Faut voir! Secteur des plus recherché. Cette superbe propriété avec garage double vous offre 4 chambres et 2 salles de bain. Que de belles grandes pièces. Terrain de 22 070 pc. Une visite vous charmera à coup sûr…

Idéal premier acheteur... Cette propriété a subi plusieurs rénovations dont la toiture, revêtement ext. , fenêtres, cuisine et salle de bain. Située dans un secteur tranquille et libre pour occupation rapide. À qui la chance...

Très grand bungalow avec garage attaché vous offrant 5 chambres et 2 salles de bain. Belles grandes pièces à découvrir. Très beau quartier à proximité d’un parc, école et de tous les services. Un appel suffit…

Joyeux Noël et Bonne année 2013 à toute ma distinguée clientèle…


34

PETITES ANNONCES

LOGEMENTS À LOUER LOGEMENTS pour RI disponibles. immeubles.bdumas@ gmail.com. Cellulaire personnel 418 956-8219, vous pouvez appeler frais virés aussi. ACCOMMODATION available for IR. immeubles.bdumas@ gmail.com. Personal cell 418 956-8219, you can also call collect. 12/12 SHANNON, 2 minutes de la base, 3 1/2 construction neuve, très bien éclairé au sous-sol d’une résidence privée. Pour personne seule ou R.I., meublé en neuf et tout inclus. 418 802-7415 418 844-1639. 12/12

et accès à la cour. Libre maintenant. 418 844-3334, p221. 12/12 ST-GABRIEL DE VALCARTIER, 3 1/2 chauffé, éclairé, eau chaude fournie, entrée laveuse/sécheuse, stationnement, balcon, 2e étage, à proximité de la base, coin tranquille. Soir : 418 8443120. 17/01

MAISON À VENDRE STE-FOY, 272 rue Pellan, secteur recherché, près de tout, maison 4 c.c., 2 s.d.b., salle familiale, voir sur duproprio.com #358787, 299 000$. Christian 418 877-5981. 12/12

SHANNON, 3 1/2, pour R.I. entièrement équipé, laveuse/ sécheuse, lave-vaisselle, tél. satellite, internet sans fils, non-fumeur, location à court ou long terme. 418 844-0007. 30/01 ST-GABRIEL DE VALCARTIER, bachelor neuf, à 2 minutes de la base militaire. Grande chambre à coucher et espace de rangement. Patio extérieur

Centre des sports (bât. 516), Garnison Valcartier (près de la salle de musculation) 418 844-5000, poste 5598 • www.journaladsum.com VISA • MASTERCARD • CARTE DE DÉBIT • CHÈQUES Payable d’avance et non remboursables

PROCHAINE PARUTION : 17 JANVIER 2013 • DATE LIMITE : 10 JANVIER 2013 MAISON À LOUER

CONDO À LOUER

ST-GABRIEL DE VALCARTIER, 4 chambres à coucher, 2 salles de bain, sous-sol fini, chauffage et électricité noninclus. Info : Valérie 418 8443334, p221. 17/01

GATINEAU, condo de 1 c.c., entièrement meublé à louer, idéal pour militaire en RI, vue sur la rivière des Outaouais et le Parlement, 15 minutes de marche du marché ByWard et NDHQ, inclus : stationnement, câble, télé LED 46’’, interurbains illimités au Canada, Wi-Fi, A/C. 1700$/mois, voir annonce complète sur Kijiji no.421406873. 819 9977007. 30/01

CONDO À VENDRE VAL-BÉLAIR, condo à vendre, piscine intérieure, gym, spa, voir sur duproprio.com #3727 21. 418 952-1003. 12/12

Tél. : 418 571-8088 Benoit Leclerc Conseiller en prêts hypothécaires mobile benoit.leclerc@rbc.com hypotheque.rbc.com/benoit.leclerc Banque Royale du Canada Force de ventes hypothécaires ACHATS, REFINANCEMENT, TRANSFERT D’HYPOTHÈQUE

SAINT-GABRIEL-DE-VALCARTIER $

00

TRUCS ET ASTUCES

0 39

1

POUR LES COLLABORATEURS DU JOURNAL ADSUM La Baie du proprio/transfert, tout brique, 5 chambres (3/r-c), vue magnifique 239K$ by owner/transfer, 5 bedrooms (3/1st floor) great view 418 544-9886. 17/01

DU NOUVEAU? UNE AUTRE RAISON D’ÉCRIRE UN ARTICLE POUR L’ADSUM Nouveaux dirigeants, nouvelles pièces d’équipement, nouvelle mission, nouvelle opération, nouvelle construction... SOUMETTEZ UN ARTICLE À

+adsum@forces.gc.ca ou appelez notre journaliste au

418 844-5000, poste 6656.

N’insérez pas de fichiers graphiques ou de photos dans votre document Word. Faites parvenir les images et les photos sur des fichiers individuels.

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012

ENVOYEZ-NOUS VOTRE PETITE ANNONCE PAR COURRIEL POUR UNE SOUMISSION

+adsum@forces.gc.ca

MUTÉ À

OTTAWA GATINEAU? JANY PÉPIN courtier immobilier SPÉCIALISÉE EN RELOGEMENT

819.351.4437 MAISON 24’X32’ situé au bord de l’eau, paisible, terrain de 12 500 p.c., clotûré d’arbres matures de 75’ de haut. Sous-sol vide sanitaire, chauffage et taxes minimes. 418 440-4843

TRUCS ET ASTUCES

janypepin@bell.net www.janypepin.ca

Membre du service de relogement Brookfield

POUR LES COLLABORATEURS DU JOURNAL ADSUM Avant d'envoyer ou de transférer un fichier image par courriel en utilisant un compte Outlook du RÉD, assurez-vous de désactiver la compression automatique du fichier en cliquant sur l'onglet «OPTIMISER LES PIÈCES JOINTES - ACTIVÉ» qui se trouve sur la barre d’outils qui apparaît au coin supérieur gauche de votre fenêtre de messagerie Outlook. L’onglet devrait alors indiquer «Optimiser les pièces jointes – désactivé», à défaut de quoi la taille de l'image sera réduite et de qualité insuffisante pour une publication dans l’Adsum.

AVOCAT MÉDIATEUR FAMILIAL ACCRÉDITÉ Me GILLES GOULET, CD

418 999-3343 ggdroit@videotron.ca

• Droit de la famille (Divorce, séparation, garde d’enfant, pension alimentaire, etc.)

• Médiation familiale

• Vices cachés, CSST, SAAQ, Régie du logement, etc. • Service bilingue

(6 premières séances gratuites pour conjoints avec enfants) • Honoraires abordables

• Droit civil général

• Excellente connaissance des FC

Visitez mon site internet : www.ggdroit.ca 4835, rue du Golf, Québec (près de Valcartier dans l’arrondissement de la Haute-Saint-Charles)

SOLUTION SUDOKU


35

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012 5 00 T. 2 S N CO

www.1000maisonsavendre.com www.royal-lepage.qc.ca

U EA UV O N

www.defieznostaux.ca www.condosquebec.ca

ACCRÉDITÉ AU PROGRAMME DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

418 843-1151

418-653-0488

CHARNY Charmant DUPLEX centenaire, entretenu et rénové au fil des ans. 2 log. de 5 ½ pièces avec au RDC un solarium 3 saisons. Idéal proprio-occupant ou investisseur (Les 2 log. seront libres à la prise de possession) Bon potentiel locatif. WWW.VISITEZMOI.CA 10728400

ES BR AM H 2C

E VIT ES T I FA

Sylvie Audet

Martin Leclerc

VAL BÉLAIR Chaleureux plain-pied, 4 chambres, 2 salles de bains, s-sol complet, luminosité exceptionnelle. Secteur jeune et près des services, écoles et aussi de la nature. WWW.VISITEZMOI.CA 9754824

U EA UV O N

VANIER

CHARLESBOURG

ST-URBAIN / CHARLEVOIX

CHARLESBOURG

Charmant cottage offrant 3 chambres à l’étage, une salle de bains, une salle d’eau, salle familiale au sous-sol. Fenêtres PVC, toiture, beaucoup de rénovations effectuées. Près de tous les services. WWW.VISITEZMOI.CA 10909852

Très beau condo dans un secteur recherché, salle de bains avec bain podium et douche indépendante, interphone, stationnement, rangement intérieur et extérieur près de tous les services. WWW.VISITEZMOI.CA 8733539

Magnifique grande terre à bois et à culture bordée par la rivière du Gouffre, poss. pêche aux saumons, chasse à l’orignal (cache existante) Accès par la rte 381, vue magnifique sur les montagnes, plusieurs sources et ruisseaux. Plan d’aménagement d’une forêt privée. WWW.VISITEZMOI.CA 8600812

Secteur très recherché, près de tous les services. Bungalow rénové au goût du jour, 3 chambres au RDC avec planch. de bois franc, porte française, s-sol aménagé avec foyer au gaz dans salle familiale + 1 chambre et 1 salle de lavage. Terrain clôturé. WWW.VISITEZMOI.CA 10772421

CHARLESBOURG

Marjorie Smith-Dumontier et Jason Laforest 418 843-1151

UNE OCCASION À NE PAS MANQUER! Beau duplex situé dans un secteur recherché 5 1/2 au RDC loué 920$/mois chauffé et éclairé, et 4 1/2 au sous-sol loué 690$/mois chauffé et éclairé. Sous-sol disponible pour le propriétaire. En bonne condition, beau potentiel. Avis de 24 heures pour visite. WWW.VISITEZMOI.CA 9015052

Réjean Fortin 418-653-0488

U EA UV O N

SAINT-RAYMOND LOGEZ-VOUS À PETIT PRIX! Plain pied en construction situé dans un secteur paisible et familial. Terrain d'un peu plus de 4 000 p.c. Intérieur à terminer à votre goût. FAITES-EN VOTRE PROJET! WWW.VISITEZMOI.CA 9883757

CHARLESBOURG

SHANNON

Montagne des Roches. TRANSFERT! Jolie maison située dans un voisinage paisible et familial. Vous offre 2 chambres à l'étage, des aires de vie vastes, une fenestration abondante et un intérieur relooké au fil des ans. Le tout sur un terrain paysager avec arbres matures. A QUI LA CHANCE? WWW.VISITEZMOI.CA 9599113

Secteur de prestige, développement des Hauts-Bois. À 20 min. de Québec, Cottage neuf offrant 3 cc à l’étage, Garage intégré. Garantie APCHQ, Novo-Climat, terrain 22 300 pi.ca. relié au syst. d’aqueduc munic. WWW.VISITEZMOI.CA 10272495

O ND CA CO 0 PI. 8 10

0$

7 18

50

JOYEUSES FÊTES! Que cette période de Festivités Vous apporte à vous et vos proches Des Moments Inoubliables

VAL BÉLAIR Il offre 2 chambres, grande porte fenêtre de 8 pieds, plancher flottant et céramique, garde-manger walk-in, climatiseur mural, 2 stat. grande salle de bain avec douche indépendante. prise de possession rapide. WWW.VISITEZMOI.CA 10580576

DANIELLE GUAY 418 622-7537

UR DE VÉ N VE OTI M

Sylvie Lacasse 418 843-1151

T RE EN LIB ATEM DI MÉ IM

Sylvain Guilbault 418 843-1151

0$

OIR TV U FA

9 29

NEUFCHÂTEL

BEAUPORT

Magnifique propriété avec revenu au sous-sol de 850$/mois nc./né. Entièrement refait en 2005 Immense terrain avec terrasse, piscine et Spa. Idéal pour propriétaireoccupant. WWW.VISITEZMOI.CA 9724763

Condo contemporain avec vue époustouflante. Situé au dernier étage, piscine, Gym, Spa. 2 stationnements dont 1 intérieur. WWW.VISITEZMOI.CA 9736400

U EA UV O N

GE RA GA

ST-GABRIEL DE VALCARTIER Bungalow 3 chambres sans voisin arrière, très grand terrain de +/- 25 000 pi.ca à 15 minutes +/- du centre ville de Québec. Toiture, porte, fenêtres récentes. Zonage commercial. WWW.VISITEZMOI.CA 9047894

0$

90

9 13

00

STE-CATHERINE DE LA J-CARTIER

SHANNON

Superbe cottage de grandeur supérieure 34 x 28 très bien entretenu. Constr.2000, 4 chambres dont une avec très grand walk-in et sdb attenante. RDC à aires ouvertes, 2 portes patio, beaucoup de rangement. Grand garage chauffé et éclairé, cabanon. Vous aimez les grandes pièces, l’espace et la nature… WWW.VISITEZMOI.CA 10394308

Centenaire 1882, 3 chambres, plafonds de 9 pieds, planchers de bois, bain d’époque. Terrain de + de 20 000 pi. ca boisé. Demande une mise à jour. Prise de possession rapide, bon potentiel. WWW.VISITEZMOI.CA 10534129

$ 00 90 17

Sylvain Guilbault Courtier participant

vous offre

NEUFCHATEL (LOCATION)

VAL BÉLAIR

NEUFCHÂTEL

DONNACONA

Très beau logement très fenestré, 1 chambre, entièrement refait. Accès à une partie de la cour et cabanon. 2 stationnements. Libre immédiatement. WWW.VISITEZMOI.CA 10491990

Très beau jumelé de 3 chambres, foyer au salon. Terrain 5 000 pi.ca. avec garage, remise et piscine. WWW.VISITEZMOI.CA 10486368

Près d’un parc et de l’école primaire. Bungalow avec entrée mi-étage, 4 chambres dont 2 au RDC, 2 salles de bains, salle familiale. WWW.VISITEZMOI.CA 10282107

Style cottage très coquet et particulier, 3 chambres à l’étage, très bien divisé avec de grandes pièces éclairées. Superbe vue sur le fleuve, endroit paisible, intime et tranquille. À 25 minutes de Québec. Beaucoup de rénos au fil des ans. Possession rapide. Une visite vous surprendra. WWW.VISITEZMOI.CA 10600728

LA PROTECTION ROYALE INFORMEZ-VOUS! 418 843-1151

COURS EN IMMOBILIER DEVENEZ COURTIER EN IMMEUBLES LAC ST-CHARLES

Brian Moar 418 843-1151

Charmante demeure située dans un quartier familiale à 2 pas d’un parc. Très bien entretenue. Terrain clôturé. Idéal pour famille. WWW.VISITEZMOI.CA 9484188

Des cours débutent de jour le 7 janvier. Vous avez 28 ans et plus, secondaire V, expérience de la vente ou du public, vous êtes axé sur les résultats, prenez rendez-vous! Royal LePage Inter-Québec Michèle Fournier : 418 843-1151


36

ADSUM, 12 DÉCEMBRE 2012


VOL_41_NO_13_ADSUM_2012-12-12  

http://www.journaladsum.com/ftp/journaux/Archives/2012/VOL_41_NO_13_ADSUM_2012-12-12.pdf

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you