Page 1

Depuis plus de 20 ans

Courtier immobilier agréé

au service des militaires

MARTIN COMEAU Agent immobilier affilié

Mario Boilard

URGENT BESOIN DE MAISONS À VENDRE

847-1000

on

s

LE JEUDI 23 OCTOBRE 2008

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

u ro st s pe

Notaire autorisé par le P.R.F.C.

Su pp ort

Adsum, Garnison Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. No convention : 40012192

no

842-4448

uy

VALCARTIER

Ou rT roo ps

pp

A

N O TA I R E

Adieu Colonel Ritchie Articles et photos en p. 3.

Photo : cpl Marc-André Gaudreau, Imagerie, Garnison Valcartier

Colonel Karen Ritchie OMM, CD 1963-2008

Le long congé de l’Action de grâce s’est terminé sur une note tragique pour le 5ee Groupe de soutien de secteur qui a appris le décès accidentel de son commandant, le colonel Karen Ritchie, survenu le 13 octobre. Une cérémonie commémorative s’est tenue à Valcartier le 21 octobre pour rendre hommage à cette femme exceptionnelle dont l’humanité, la générosité et la simplicité ont marqué tous ceux qui l’ont côtoyée.

Le dimanche 5 novembre, changement d’heure !

e

e e

On recule d’une heure

N’oubli N’oubliez pas la photo d’envo d’envoyer

Date limite 2 novembre

d’Halloween d’H d’Ha de votre enfant ! d

EN 2008,

QUE VOUS INSPIRE

LE JOUR DU

SOUVENIR?

Participez à notre appel à tous ! Détails dans l’annonce en p. 4 ou sur www.journaladsum.com/concours.php

Détails en p. 7 ou sur www.journaladsum.com/ concours.php

URGENT BESOIN DE MAISONS À VENDRE

FRANCINE POULIN

FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé

653-5353

ST-GABRIEL DE VALCARTIER Unique! Chaleureux 2 étages. Rénové. Belle salle de bain. 3 chambres dont la principale avec balcon. Sous-sol avec salle de lavage. Garage 24X24 entièrement fini avec 2e étage. Terrain boisé. Piscine hora-terre finie en bois. Secteur paisible. À 5 minutes de la base militaire.

Participante au Service de relogement des Forces canadiennes

SHANNON Maison en construction. 3 chambres à l’étage. Plafonds de 9 pieds. Salle de bain avec douche en céramique. Garage double. Terrain de 32 000 pi2. (photo à titre indicatif) Possession décembre 2008.

VAL-BÉLAIR Roulottes artisanales 2004. Habitable à l`année, terrain loué 180$/mois. 2 chambres, cuisine avec armoires mélamine, salon avec poêle à bois. Planchers flottants et tuiles collées dans salle de bain, plusieurs rénovations faites, quelques rénovations à finir. Grand patio sur inter-blocs. Terrain sans voisin arrière.

Acheteurs sérieux en attente

AUTRE GRAND CHOIX DANS LE GUIDE REMAX ÉDITION DE NOVEMBRE 2008 ou www.francine-poulin.com


Page 2 / Adsum / 23 octobre 2008


Le 5 GSS en deuil de son colonel Par Simon Baillargeon Journal Adsum

Le colonel Karen Ritchie, command a n t d u 5 e Gr ou p e d e s ou ti e n de secteur (5 GSS), a perdu la vie le 13 octobre, dans la ville de Burlington, quand la camionnette dans laquelle elle prenait place a été percutée de plein fouet par un camion à ordures. C’est en effectuant un virage à gauche que l’accident s’est produit. Le violent impact du côté passager n’a laissé aucune chance à la femme de 45 ans. Elle a été transportée à l’Hôpital Général d’Hamilton où l’on a pu que constater son décès. Son mari a souffert pour sa part de blessures mineures. Le col Ritchie et son mari, l’adjudant-chef à la retraite Don Peddle, retournaient à la maison après avoir profité du congé de l’Action de grâce pour rendre visite à de la famille. Le couple portait leurs ceintures de sécurité et ni la vitesse ni l’alcool ne seraient en cause. Une enquête tentera de déterminer les causes exactes de l’accident. UN PARCOURS HORS DU COMMUN Le colonel Karen Ritchie était à la tête du 5 GSS Née à Londres en Angleterre, le col Ritchie depuis juin 2007. arrive au Canada en 1973 avec sa famille. Elle fait son entrée au Collège militaire royal officier – intégration des femmes et équité (CMR) de Kingston en 1980, année où le col- en matière d’emploi des Forces canadiennes lège ouvre ses portes aux femmes. à Ottawa. Après avoir décroché Le col Ritchie est finaleun baccalauréat en ment promue au grade Le colonel Karen Ritchie aura été la de colonel en 2004, avant génie mécanique en 1985, elle occupe première femme à commander le 5 GSS de prendre les commanplusieurs postes liés à des du 5 GSS en juin l’entretien et la répara2007. Elle sera d’ailleurs tion des véhicules terrestres. Sa grande volon- la première femme diplômée du CMR à té et sa détermination la mèneront à des études recevoir le grade de colonel. supérieures en soutien logistique intégré à Cette prolifique carrière militaire ne l’a pas l’université Virginia Tech. empêchée de continuer à s’impliquer bénéEn 2000, alors fraîchement diplômée du volement avec les Guides du Canada. Cet Collège de commandement et d’état-major organisme exclusivement féminin encoudes Forces canadiennes, elle reçoit le grade rage les filles à être des leaders dans leur de lieutenant-colonel et est nommée communauté.

Le colonel Ritchie félicite ses troupes qui ont participé au défi du commandant de 5 GSS, le 3 octobre 2007 à Valcartier

Le 29 septembre 2007, le colonel Ritchie s'adresse aux familles dans le cadre de la marche des conjoints et conjointes du Centre de la famille de Valcartier.

Le 28 juin 2007, lors de son deuxième café du commandant, le colonel Karen Ritchie a pris le temps de rencontrer son personnel rassemblé sur la patinoire de l'aréna Clément-Boulanger.

Un dernier adieu Par Simon Baillargeon Journal Adsum

demandant aux gens de diriger leurs prières vers Don Peddle, le mari du colonel Ritchie. P l u s d e 1 5 0 0 m e m b r e s d e l a com Le lieutenant-colonel Christian Labrosse, munauté militaire et civile sont venus commandant adjoint du 5e Groupe-brigade rendre un dernier hommage au colonel mécanisé du Canada, a ensuite pris la parole Karen Ritchie, le 21 octobre au gym- pour témoigner du dévouement et de la nase du Centre des sports de Valcartier, loyauté du colonel Ritchie envers ses troupes. dans une cérémonie commémorative «Sous son leadership, le 5 GSS a réalisé des spéciale tenue simultanément sur les exploits pour nous (le 5 GBMC) supporter, garnisons de Saint-Jean et de Montréal. affirme-t-il. On peut lui succéder, mais pas la remplacer». Les padrés André Gauthier, aumônier sen«On peut lui succéder, mais pas la Le lieutenant-colonel ior du 5e Groupe de souAnnie-Tanya Lapointe tien de secteur (5 GSS), remplacer.» - Lcol Labrosse a poursuivi en mettant et Slawomir Gorniak, à l’avant-plan le côté aumônier du 5 e Bataillon des services du humain du colonel Ritchie. «C’est une femme Canada, ont d’abord ouvert la cérémonie en qui menait par l’exemple. Elle mordait dans

Des centaines de personnes ont pris un moment pour écrire un message de sympathie dans les livres de condoléances qui seront ensuite remis à la famille. - Photo : Simon Baillargeon, journal Adsum

la vie et nous disait d’en faire autant, se souvient-elle. Elle avait une fierté pour le 5 GSS qui était contagieuse».

FUNÉRAILLES OFFICIELLES Le col Ritchie a été conduite à son dernier repos le 20 octobre, au cimetière Beachwood d’Ottawa. Les funérailles ont été célébrées à la cathédrale Christ Church d’Ottawa, qui était remplie à pleine capacité de civils et de militaires venus saluer une dernière fois le colonel Ritchie

23 octobre 2008 / Adsum / Page 3

La dépouille du colonel Ritchie reposera au cimetière Beachwood d’Ottawa. - Photo : cplc Serge Tremblay

HOMMAGES DE PARTOUT Tout au cours de la semaine, des dizaines d’hommages provenant d’un peu partout ont été rendus à la première femme à avoir commandé le 5 GSS. «Le colonel Ritchie était un officier très appréciée et respectée de tous. Son enthousiasme et sa bonne humeur nous manqueront énormément. Elle était une source de motivation et d’une loyauté tout à fait exemplaire vis-à-vis les Forces canadiennes et le personnel du 5 GSS», souligne le lieutenant-colonel Richard Préfontaine, qui occupera le rôle de commandant intérimaire du 5 GSS. «Les Forces canadiennes ont perdu un officier de valeur et une vraie leader», ajoute-t-il.

Les Guides du Canada, organisme avec lequel le col Ritchie était profondément impliquée, ont tenu à dire à quel point elle était une femme remarquable. «Il s’agit d’une immense perte pour tous ceux qui connaissaient Karen», peuton lire sur leur site Web. Le colonel Daniel Ménard, commandant du 5 GBMC, a perdu avant tout une collègue de travail dévouée et passionnée. «Nous avons travaillé sur quelques dossiers ensemble. J’ai pu constater que c’est une personne qui avait un grand cœur», témoigne-t-il.


NOUVELLES

EXPRESS

Démonstration aérienne fatale pour deux militaires

Un avion du type CT 114 Tutor du 431 e Escadron de démonstration aérienne s’est écrasé pendant un vol près de la base militaire de Moose Jaw, tuant du même coup les deux militaires qui se trouvaient à bord. Les deux victimes sont le capitaine Bryan Mitchell, 46 ans, et le sergent Charles Senecal, 49 ans, de la 15e Escadre de Moose Jaw. Lors de l’accident, l’avion pilotée par le capt Mitchell suivait une formation composée d’un autre CT 114 Tutor, un CT 155 Hawk et un CT 156 Harvard II. Le sgt Senecal qui comptait 30 ans de service au sein des Forces canadiennes était chargé de photographier le vol de formation. Le capt Mitchell était un mem-

Le capitaine Bryan Mitchell

Le sergent Charles Senecal

bre de l’équipe des Snowbirds des FC. Une enquête sur la cause de l’écrasement est présentement en cours.

Un soldat canadien blessé en Afghanistan Un soldat canadien a été grièvement blessé par des tirs d’insurgés lors d’un affrontement dans le sud de l’Afghanistan. Selon les Forces armées canadiennes, le militaire a été atteint vers 5 h 20, heure locale, dans le district de Panjwayi, à environ 30 kilomètres à l’ouest de la ville de Kandahar. Son identité n’a pas été dévoilée mais sa famille a été avisée de l’incident. Le soldat blessé a été emmené par hélicoptère à l’hôpital de la base de Kandahar.

Le dernier contingent de la base d’Edmonton est de retour Le dernier contingent de militaires en provenance de la garnison d’Edmonton est finalement rentré au pays, le 8 octobre, après une mission de près de sept mois. Environ 1000 soldats affiliés à cette garnison ont participé aux différentes missions en Afghanistan. La grande majorité de ces militaires étaient déployés dans la région de Kandahar, qui est reconnue pour son instabilité. Ils pourront profiter d’un repos d’environ cinq semaines avant de retourner au boulot. C’est main-

tenant au tour de la base de Petawawa de prendre le relais pour une autre mission de sept mois.

Détenus maltraités : l’enquête est terminée Le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC) a terminé son enquête sur les allégations selon lesquelles trois détenus avaient été maltraités par des membres des Forces canadiennes en avril 2006 en Afghanistan. Le SNEFC conclut par le fait même qu’il n’y avait aucun motif raisonnable pour appuyer des accusations en vertu de la Loi sur la défense nationale. La première allégation concernait le mauvais traitement de trois détenus capturés et détenus, et transférés aux autorités afghanes. La deuxième allégation traitait des soins médicaux prodigués à ces trois mêmes détenus. Pour ce qui est de la troisième allégation, il s’agissait de déterminer si la police militaire aurait dû lancer une enquête sur la cause des blessures des détenus. Dans les trois cas, le SNEFC a conclu que les Forces canadiennes ont agit correctement.

Appel à tous EN 2008, QUE VOUS INSPIRE LE JOUR DU

SOUVENIR?

Le 11 novembre approche à grands pas et le journal Adsum aimerait savoir ce que vous inspire le jour du Souvenir en cette année 2008.

Devenez

bilingue

chez nous !

Écrivez-nous!

Vous avez des anecdotes, souvenirs, réflexions à partager avec nos lecteurs? Vous aimeriez raconter un fait vécu ou rendre un hommage particulier à quelqu’un?

TRAVAILLEZ PARTOUT AU CANADA !

Cours débutant en novembre HOTEL RECEPTION HEALTH, ASSISTANCE AND NURSING

Page 4 / Adsum / 23 octobre 2008

Reconnus par le MELS WORK ANYWHERE IN CANADA!

Faites-nous parvenir un texte (avec photo si vous le souhaitez) d’ici le 31 octobre et courez la chance de gagner un magnifique livre sur la Deuxième Guerre mondiale. Les textes* reçus seront publiés dans notre édition du 5 novembre. Pour participer, rendez-vous sur notre site Web dans la section «Concours» et remplissez le formulaire qui s’y trouve ou faites-nous parvenir votre texte par courriel ainsi que vos coordonnées à +adsum@forces.gc.ca.

À gagner ! Tous les participants seront éligibles au tirage du livre intitulé

«World War II : A chronology of war» (en anglais) d’une valeur de 86 $. Auteur : Raymond K. Bluhm Éditeur : Universe 544 pages 25 x 34 cm, couverture rigide ISBN : 978-0-7893-9983-0 En anglais seulement *Le journal Adsum se réserve le droit de refuser des textes.

RAPPEL

SONDAGE AUPRÈS DE NOS LECTEURS Dites-nous ce que vous pensez du journal Adsum! En remplissant ce sondage, vous nous four- différent (pour assurer votre confidentialité) nissez des commentaires qui serviront à à +adsum@forces.gc.ca avant le 31 octobre. modeler le journal de la base à votre image, Le GPS est une gracieuseté celle de nos lecteurs. Il faut moins de dix de Martin Comeau, minutes pour répondre au sondage. Tous les agent immobilier affilié renseignements demeureront confidentiels. Ce sondage peut être rempli sur le site Web du journal Adsum à www.journaladsum.com ou dans notre édition du 8 octobre 2008.

The English version of this survey can be found

Répondez au sondage et courez la chance at www.cfpsa.com/newspapers. de gagner un GPS de marque Garmin Directeur Recherche et analyse opérationnelle d’une valeur de 299 $!

www.eqlc.qc.ca

CENTRE DE FORMATION EASTERN QUÉBEC 3005, rue William-Stuart Québec QC G1W 1V4

(Personnel militaire) autorise l’administration de

418 654-0537

Pour participez au tirage, remplissez le ce sondage dans le MDN/FC en accord avec le CANsondage et faites-nous-le parvenir en le faisant FORGEN 145/02 ADMHRMIL 079 UNCLASS suivre de vos coordonnées dans un envoi 131028Z DEC 02. Numéro d’autorisation : 676/08.


Décès de l’adjudant Jowel Fils-Aimé C’est avec regret que le Centre d’instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre vous informe que l’adjudant Jowel Fils-Aimé nous a quittés, à l’âge de 44 ans, le jeudi 2 octobre 2008. Il laisse dans le deuil sa conjointe, Mme France Yockell, ses deux enfants Janice et David, sa mère Marlène (René), ses frères et sœurs Renée (Patrick), Félicia (Stephan), Monclair (Nara), Juanito (Geneviève), sa tante MarieGhislaine, Marckensie (Ellie), la mère de ses enfants Ragnhild, tous ses frères et sœurs d’armes ainsi que plusieurs autres parents et amis. Les funérailles principales ont eu lieu le samedi 11 octobre, à Montréal, en présence de plus de 150 membres de la famille, proches et amis de tout milieu. Une seconde cérémonie a eu lieu à la chapelle de la Garnison Valcartier le jeudi 16 octobre où tous les membres de la communauté militaire ont pu lui rendre un dernier hommage. UNE VIE PLEINE DE DÉFIS

Jowel Fils-Aimé a connu une vie pleine de défis qu’il a su magnifiquement relever comme le prouve son parcours de vie personnelle et professionnelle. Né le 6 juillet 1964 à Dessalines en Haïti, il immigre au Canada à l’âge de 12 ans pour rejoindre sa mère. Après avoir terminé ses études en 1981, il se joint aux Forces armées canadiennes en 1985, initialement comme réserviste au Régiment de Maisonneuve. Enthousiaste, il se sent bien au sein de cette

seconde famille et en 1989, il décide de se joindre à la Force régulière, comme fantassin. Il est alors affecté au 1er Bataillon, Royal 22 e Régiment où il est employé dans différents postes dans un peloton d’infanterie. En 1991, il est fièrement promu au grade de caporal-chef. Il remplit alors le poste de commandant adjoint d’une section d’infanterie et est déployé à Chypre pour ce qui allait devenir sa première tâche opérationnelle. Seulement un an après son retour, une seconde mission l’appelle en Croatie d’octobre 1993 à avril 1994. Son retour

Votez pour votre photo favorite

Adieu à l’extérieur lors des funérailles du samedi 11 octobre à Montréal. De gauche à droite, le sergent Sévigny, porteur des médailles, le sergent Dion, porteur de l’urne et le sergent Dufour, porteur du portrait.

n’est que de courte durée, car il voit l’opportunité d’aller aider son pays d’origine alors en grande difficulté. Il se déploie donc de nouveau pour une troisième mission outre-mer à Haïti cette fois-ci d’avril à octobre 1996. Promu sergent, il est muté à Saint-Jeansur-Richelieu à l’École de leadership et de recrues où il occupe les postes d’instructeur et de commandant adjoint de peloton de 2002 à 2005. Durant cette période, plus précisément le 8 octobre 2003, il est promu au grade d’adjudant. À l’automne 2005, il est affecté au 3e Bataillon, Royal 22e Régiment à la Garnison Valcartier. De nouveau volontaire, il part pour une quatrième mission opérationnelle en Afghanistan de juillet 2007 à mars 2008 où il occupe le poste très

exigeant de commandant d’une sousstation de police dans les districts de Zari et Panjwayi avec la police afghane. De retour au pays, il est muté au Centre d’instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre pour servir de nouveau comme instructeur pour les jeunes recrues où il a le privilège de partager ses nombreuses connaissances militaires et opérationnelles. Soldat fier et courageux, il a servi son pays avec un grand dévouement, une loyauté exemplaire et un don de soi inestimable. Le souvenir de l’adjudant Jowel Fils-Aimé restera à jamais gravé au fond de nos mémoires. Je me souviens

Les photos gagnantes du concours de photographie du ministère de la Défense nationale de 2008 sont maintenant en ligne et vous pouvez voter pour votre photo favorite dans le cadre du prix «Choix du public»! Vous pourriez être un gagnant vous aussi! En votant pour votre photo favorite, vous êtes admissible au tirage d’un cadre pour photo numérique Toshiba. Vous avez jusqu’au 7 novembre pour voter pour votre photo favorite, donc rendezvous dès maintenant à www.concoursdephotodumdn.ca.

PHYSIOTHÉRAPIE CHIROPRATIQUE MASSOTHÉRAPIE ACUPUNCTURE OSTÉOPATHIE AMÉLIOREZ VOTRE QUALITÉ DE VIE

190, Dubé, Courcelette (Valcartier) Québec G0A 1R1

23 octobre 2008 / Adsum / Page 5

Clinique Multidisciplinaire Dr Vincent Robert chiropraticien


Martin Juneau emballé par sa participation au Congrès mondial des loisirs 37e année, No 10, jeudi 23 octobre 2008 Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du 5e Groupe de soutien de secteur. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FC et de l’ASPFC/Personnel des FNP. Le journal Adsum informe la communauté militaire de la garnison et de la grande région de Québec depuis 1972. Notre publication constitue l’un des principaux outils de communication interne de l’Armée au Québec. C’est un moyen privilégié pour le Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT) de communiquer avec son personnel et les familles. Les succès, les intérêts et les préoccupations de la grande équipe du SQFT, voilà la matière avec laquelle est bâti l’Adsum. Tirage : 7300 copies Éditeur Lcol Richard Préfontaine, cmdt(I) 5 GSS Rédactrice en chef Caroline Charest, poste 5672 charest.c@forces.gc.ca Journaliste Simon Baillargeon, poste 6656 baillargeon.sb@forces.gc.ca Conseillère en publicité Ginette Demers, 871-1274 gdemers@videotron.ca Responsable petites annonces et comptabilité Francine Boutin poste 5598 boutin.fmc@forces.gc.ca Infographiste Philippe Dionne-Raymond poste 6656 production_journalvalcartier@videotron.ca Imprimerie Les Presses du Fleuve Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier électronique à +adsum@forces.gc.ca. Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l’Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l’autorisation de la rédactrice en chef ou de l’auteur. Le journal Adsum est une entité des Programmes de soutien du personnel (PSP) et est financé en grande partie par les fonds non publics. Les revenus générés par les annonces publicitaires contribuent en majeure partie au financement du journal. Nous vous remercions d’encourager nos annonceurs.

ABONNEMENT : GRATUIT pour les militaires et les employés civils du MDN. Pour les autres : 20,00 $ par année (22 éditions), taxes en sus ISSN 0705-0992

ADRESSE : Journal Adsum Garnison Valcartier, bât. 200 C.P. 1000, succ. Forces Courcelette (Québec) G0A 4Z0

TÉLÉPHONE : (418) 844-5000, POSTE 5598

TÉLÉCOPIEUR : (418) 844-6934

Page 6 / Adsum / 23 octobre 2008

SITE WEB : www.journaladsum.com COURRIEL : +adsum@forces.gc.ca PROCHAINE PARUTION

mercredi 5 novembre

Par Simon Baillargeon Journal Adsum

Le directeur des loisirs communautaires de Valcartier, Martin Juneau, ressort emballé de sa participation au 10e Congrès mondial des loisirs qui s’est tenu à Québec et il compte bien e n fa i r e p r ofi te r l a p op u l a ti on d e Valcartier et des environs. Entre le 6 et le 10 octobre, Martin Juneau et des membres de son équipe ont arpenté le Centre des congrès à travers les différentes conférences, discussions et ateliers ayant tous comme point en commun les loisirs. Sous le thème «Comment les communautés s’approprient-elles le loisir pour leur développement?», le Congrès réunissait près de 2000 intervenants du monde des loisirs. Pour M. Juneau, il s’agissait d’une occasion en or qu’il ne fallait pas rater. «C’est un événement unique, qui ne reviendra jamais, s’exclame-t-il. C’est une belle expérience de vie pour toute l’équipe et c’est la communauté qui pourra en profiter». D’ailleurs, ce dernier ne tardera pas à faire connaître ses nouvelles trouvailles puisque des projets sont déjà enclenchés. «On va lancer des cours de motricité pour les enfants de un à quatre ans d’ici peu. On a aussi un concept pour les camps d’été et de nouveaux cours qu’on aimerait bien mettre sur pied», explique-t-il.

Pose de pneus : le temps file Par Simon Baillargeon Journal Adsum

Ceux et celles qui n’ont toujours pas prévu la pose de leurs pneus d’hiver pourraient se retrouver le bec à l’eau le matin du 15 décembre. La nouvelle loi modifiant le Code de la sécurité routière obligera désormais tous les propriétaires d’un véhicule de promenade à se doter de quatre pneus d’hiver. Les irréductibles des pneus quatre saisons et les retardataires devront faire vite s’ils veulent se conformer à la loi puisque les garages de la région notent tous une hausse de l’achalandage. Chez Qualité Auto Glaces de Valcartier, on note une avance d’un mois sur la saison. «Les

L’événement lui a aussi permis de se rendre compte que même si Valcartier possède une identité propre à elle-même, il y a toujours place pour de la nouveauté. «Nous avons une culture sportive très développée ici. Mais Martin Juneau ressort emballé il y a d’autres aspects et compte bien faire profiter comme la culture qui la population de Valcartier et mériteraient d’être des environs de sa participaexplorés», dit Martin tion au 10 Congrès mondial Juneau. des loisirs. - Photo : Simon Cette constatation, Baillargeon, journal Adsum il a pu la faire grâce aux multiples échanges avec d’autres passionnés des loisirs venus de l’extérieur. En tout, pas moins de 70 pays étaient représentés lors de ce rendez-vous mondial du loisir. «Ça m’a permis de me rendre compte de ce qui se fait ailleurs sur la planète. J’ai pu observer de quelle façon ils contrent les obstacles qu’ils rencontrent et en même temps identifier des situations que je pourrais appliquer ici», assure M. Juneau. Il constate aussi que le monde du loisir est en constante évolution et que pour rester à jour, il faudra moderniser le système de loisir. «La nouvelle tendance passe par Internet. Sans enlever les services déjà existants, il faudra offrir ce nouveau service si l’on veut rester à jour», prévoit-il. e

clients achètent leurs pneus d’hiver beaucoup plus tôt que l’année passée, estime Mathieu D’amours, conseiller spécialiste pour ce même garage. Un coup d’œil rapide au cahier de réservations permet de constater que plusieurs clients s’y sont aussi pris d’avance pour s’assurer de ne pas se faire prendre. «On a des rendezvous prévus jusqu’en décembre. Il y a même les soldats partis en entraînement à Wainwright qui ont eux aussi fait une réservation», ajoute M. D’amours. Cette nouvelle mesure vise les taxis et tous les véhicules de promenades immatriculés au Québec en plus des véhicules de promenade offerts en location dans la province. Selon le ministère des Transports du Québec, ce sont près de 4,5 millions de véhicules qui sont visés par la nouvelle loi. De plus, environ 10% de ces véhicules ne seraient pas munis de pneus d’hiver. Cependant, s’il semble avoir un achalandage plus élevé pour la pose des pneus, l’achat de ceux-ci ne connaît pas de véritable hausse. «On pense vendre environ cinq à dix pour cent plus de pneus, affirme M. D’amours en ajoutant que la vente de pneus devrait être plus prononcée dans la région de Montréal où une proportion plus élevé d’automobilistes n’a pas de pneus d’hiver. AMENDES SALÉES Avis à ceux qui seraient tentés de ne pas se plier aux nouvelles réglementations, une amende variant entre 200 et 300 dollars est prévue dans la Loi. Cependant, aucun point d’inaptitude ne sera inscrit aux dossiers des contrevenants.

CHRONIQUE LECTURE

L’AMÉRIQUE EN CONTES ET LÉGENDES À travers le livre L’Amérique en contes et légendes, le lecteur voyagera au cœur des histoires qui ont façonné la construction de ce contient. Qui était Davy Crockett? Que s’estil passé à Roswell? Pocahontas était-elle jolie? Voilà quelques exemples de questions auxquels ce livre tente de répondre avec des récits où l’aventure, le fantastique, l’histoire et l’humour se côtoient.

TITRE L’Amériques en contes et légendes TEXTE Michel Savage et Germaine Adolphe ÉDITEUR Modus Vivendi INFORMATIONS TECHNIQUES 256 pages, 29 x 22 cm, couverture rigide ISBN 978-2-89523-544-6 29,95$

L’OR DES GITANS LA PROPHÉTIE D’OPHÉLIA La prophétie d’Ophélia est le premier tome d’une saga où s’entrecroisent les destins d’Ophélia, une belle gitane, d’un cheval au grand cœur, d’une fillette abandonnée et de dangereux pirates. Un voyage au cœur de l’univers de la magie, des diseuses de bonne aventure et de Gitans. TITRE L’or des gitans – la prophétie d’Ophélia TEXTE Elaine Arsenault ÉDITEUR Dominique et Compagnie INFORMATIONS TECHNIQUES 160 pages 14 x 23 cm, couverture souple ISBN 978-2-89512-650-8 14,95$

Gagnez ces livres Vous pourriez gagner ces livres en soumettant tout simplement votre nom et numéro de téléphone par courriel à +adsum@forces.gc.ca ou par télécopieur au 844-6934 au plus tard le jeudi 30 octobre.

La gagnante de notre dernier tirage Mme Nathalie Landry est l’heureuse gagnante du livre présenté dans notre chronique du 8 octobre 2008 : «Citrouille – Un aliment exceptionnel pour les 12 mois de l’année» et «La bible des conserves».

Félicitations!

DEMANDE DE PARDON (RÉHABILITATION ET U.S. WAIVER) Assistance pour l’obtention d’une réhabilitation rapide et efficace, ou pour une demande de levée d’interdiction aux États-Unis

DATE DE TOMBÉE

lundi 27 octobre à midi

3405, boul. Wilfrid-Hamel, bur 310, Québec, Qc. G1P 2J3

418-681-0609 poste 60 Fondé par le 12e Régiment blindé du Canada

www.commissionnaires.ca


Qu’est-ce que l’Halloween? Par le caporal Trina Gaumond Cuisine des officiers de la Citadelle de Québec

Lors d’un bel après-midi d’été, ma fille me posa la question : «Qu’est-ce que l’Halloween?» Euh! Je ne sais pas trop! Après avoir fait quelques recherches, j’ai trouvé quelques explications plutôt intéressantes. Il y a tellement de versions différentes concernant les origines d’Halloween, que j’ai choisi celles qui me semblaient les plus intéressantes et nous toucher le plus. Les origines remontent à loin dans le passé, à l’époque où les druides en Angleterre tenaient des célébrations en l’honneur de Samhain, le seigneur des morts. Ces célébrations marquaient la nouvelle année celtique et le début de l’hiver. Les druides croyaient que la veille de la fête, les morts revenaient sur terre. De la nourriture était mise dehors pour les rendre de bonne humeur. Ils se déplaçaient

de maison en maison et réclamaient des offrandes (treat = présent) pour leur dieu. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de morts (trick = malédiction) sur cette maison. Comme ils sévissaient de nuit, ils s’éclairaient avec de gros navets évidés et sculptés en forme de tête de mort où brûlait une bougie. On remplaça plus tard le navet par la citrouille, mieux adaptée à la macabre sculpture. Quant aux masques et aux déguisements effrayants, les gens les mettent pour apeurer et éloigner les âmes malfaisantes des revenants qu’ils croisent sur leurs chemin. J’ai décidé de vous présenter une recette de gâteau aux carottes et à la citrouille pour offrir à vos enfants lors de votre prochain party d’Halloween. Ils en seront des plus heureux et ils rendront de bonne humeur les morts errants, en leur offrant une bonne part de gâteau.

GÂTEAU-CIMETIÈRE AUX CAROTTES ET À LA CITROUILLE Ingrédients Gâteau 3/4 tasse de sucre 3/4 tasse de cassonade tassée 3 œufs 1/2 tasse d’huile végétale 1 c. à thé de vanille 2 tasses de farine 2 c. à thé de poudre à pâte 2 c. à thé de cannelle 1 c. à thé de bicarbonate de sodium 3/4 c. à thé de sel 1/2 c. à thé de muscade moulue 2 tasses de carottes râpées 1 tasse de purée de citrouille en boîte Glaçage 3/4 tasse beurre ramolli 3 3/4 tasses sucre à glacer 1\2 tasse crème à 35 % Décoration du cimetière Biscuits Graham Glaçage du commerce Réglisse noire Lacets de réglisse noire Chapelure Oreo Feuilles en bonbons

Préparation du gâteau Dans un grand bol, battre le sucre, la cassonade, les œufs, l’huile et la vanille jusqu’à ce que la préparation soit lisse. Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, la cannelle, le bicarbonate de sodium, le sel et la muscade. Ajouter les ingrédients secs à la préparation aux œufs et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit humide, sans plus. Incorporer les carottes, la purée de citrouille. À l’aide d’une spatule, étendre la pâte dans un moule à gâteau en métal de 13 po x 9 po graissé. Cuire au centre du four préchauffé à 350°F pendant environ 40 minutes ou

jusqu’à ce qu’un cure-dents inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Mettre le moule sur une grille et laisser refroidir. Préparation du glaçage Dans un bol, à l’aide du batteur électrique battre le beurre jusqu’à ce qu’il soit léger et gonflé. Ajouter le sucre à glacer en trois fois, en alternant deux fois avec la crème. Démouler le gâteau refroidi et le couper en deux horizontalement. Déposer la base du gâteau, la partie coupée dessus, sur un plateau ou du papier ciré. Étendre un tiers du glaçage sur la base du gâteau, puis couvrir de l’autre moitié du gâteau. Étendre le reste du glaçage sur le dessus et les côtés du gâteau en le lissant bien. Décoration du cimetière Couper les biscuits Graham en forme de pierres tombales et les décorer de glaçage. Insérer les biscuits sur le dessus du gâteau. Couper les bâtonnets de réglisse en quatre sur le long, jusqu’à la moitié de leur hauteur. Piquer la partie non coupée des bâtonnets de réglisse sur le gâteau pour former des arbres. Couper un lacet de réglisse en petits morceaux pour former des poteaux de clôture. Parsemer de chapelure Oreo pour imiter des tas de terre. Parsemer des feuilles en bonbon.

PHYSIOTHÉRAPIE VALCARTIER PHYSIOTHÉRAPEUTES :

Jour/Soir PLACE SHANNON 438 boul. Jacques-Cartier

URGENCES

418 844-2177

23 octobre 2008 / Adsum / Page 7

Isabelle Thibault, pht Catherine Turgeon, pht Katleen Dubé, pht


Le nouveau QGET – Jusqu’au bout! Par le capitaine Chris Dare Commandant troupe A, Quartier général et Escadron des transmissions

Au cours des trois dernières années, la numérisation du 5 e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) a changé les façons de faire en ce qui a trait à la planification, aux réactions et aux combats. Il n’y a pas si longtemps, le 5 GBMC avait encore des officiers aux postes de commandement qui dessinaient les unités de la brigade sur une carte fixée au mur d’une tente modulaire. Tout a bien changé et tout est de plus en plus précis et automatisé. Lorsqu’un GPS transmet votre position par radio à l’écran du quartier général de brigade qui peut ainsi suivre votre icône à travers l’effort principal, c’est le Quartier général et Escadron des transmissions (QGET) qui dirige le spectacle. L’unité a dû évoluer, s’adapter et réagir pour être capable de rencontrer les besoins du 5 GMBC numérisé. Cela dit, ce n’est plus la même machine que vous avez connue auparavant, c’est un «nouveau QGET».

Page 8 / Adsum / 23 octobre 2008

Le QGET déployé.

Dans les cinq prochaines éditions de l’Adsum, le QGET va présenter cinq aspects qui représentent notre infrastructure, nos systèmes et notre matériel que ce soit en déploiement, en exercice ou en opération. Les articles traiteront en profondeur des sujets suivants : le complexe du QG 5 GBMC, l’infrastructure des lignes, les capacités d’extension, les systèmes informatiques et la distribution des réseaux. Le 5 novembre, nous vous expliquerons pourquoi le complexe du QG 5 GBMC est maintenant loin d’être quelques véhicules suivis par quelques sections de tentes modulaires. C’est maintenant un complexe très moderne qui permet à l’état-major de travailler sur tous les systèmes d’information et de commandement et contrôle tactiques et stratégiques. Le 19 novembre, nous aborderons l’infrastructure des lignes en déploiement, qu’il s’agisse de la ligne de cuivre qui est amenée au téléphone d’un poste de commandant ou de la fibre optique qui transporte les données entre les passerelles. Chaque fois que la brigade se déploie, les poseurs de lignes la précèdent afin d’assurer une connectivité au plus bas niveau. Le 11 décembre, nous présenterons un aspect important et unique au QGET : notre capacité d’extension réseau qui permet d’étendre les services sur une grande distance. Cette capacité permet aux entités avancées, telles qu’une base d’opérations avancée, de recevoir les mêmes services qu’au camp principal. Trois systèmes principaux sont utilisés à cet effet : le MSU («mobile satellite unit») qui permet une connexion Internet en Amérique du Nord, la distribution des services classifiés et non classifiés par HCLOS («high capacity line of sight») et les transmissions radio. Notre premier article portera sur TACNET, un réseau tactique et classifié qui permet aux membres de l’état-major des unités d’effectuer de la planification, tout en tenant compte de la situation courante sur le terrain. Nous terminerons notre série d’articles avec le réseau complexe et robuste qui se cache derrière chaque ordinateur TACNET, RED, CSNI et SAS (système de connaissance situationnelle).

Début en force pour les Voltigeurs de Québec Par le sous-lieutenant Derek Picard-Fortin Responsable des Affaires publiques, Voltigeurs de Québec

Fi d è l e s à l e u r h a b i tu d e , l e s Voltigeurs de Québec ont débuté en force l’ année d’ entraînement avec une parade où plus de 215 membres étaient présents. Le 6 septembre, les Voltigeurs ont eu leur premier jour d’entraînement pour l’année 2008-2009. Cette journée a commencé par une parade pendant laquelle s’est effectué le changement de l’adjudant-chef du régiment. Ainsi, l’adjudant-chef Maurice Bolduc a remis son mandat à l’adjudant-chef Denis Bédard. Le commandant des Voltigeurs, le lieutenant-colonel Jean-François Bédard, a d’ailleurs profité de l’occasion pour remercier l’adjudant-chef sortant pour le travail exceptionnel qu’il a accompli aux Voltigeurs et pour rappeler à son successeur, ainsi qu’aux membres du régiment, les défis qui les attendent avec la mise en place du groupe-bataillon d’opérations arctiques. La parade s’est poursuivie avec la remise d’une médaille de campagne, suivie d’une remise de promotions et de commissions d’officiers par le commandant. Tous les membres du régiment se sont ensuite formés pour une photo souvenir qui sera marquée par un caractère historique, du fait qu’elle sera privée du décor splendide du Manège militaire, garnison historique du régiment, qui a brûlé en avril 2008. La journée a continué avec des cours mandatés et s’est terminée par un barbecue qui a permis à tous et chacun de reprendre contact après un été de cours

ainsi que par un dîner au mess pour les sous-officiers auquel plus de 70 personnes ont participé, avec comme invité d’honneur le brigadier-général Christian Barabé.

Le nouvel adjudant-chef des Voltigeurs de Québec, l’adjudant-chef Bédard, est entouré du lieutenant-colonel Jean-François Bédard et de l’adjudant-chef Maurice Bolduc. - Photo : cpl Jean-Sébastien Mackay, 35 GBC


23 octobre 2008 / Adsum / Page 9


Exercice TAZ MOUILLÉ Par le sergent Simoneau Commandant adjoint du peloton (i) 3, compagnie A

Du 16 au 18 septembre, les compagnies A, B et le peloton de reconnaissance du 1 er Bataillon du Royal 22 e Régiment (1 R22eR) ont participé à l’exercice TAZ MOUILLÉ. Le but de l’exercice de trois jours était de pratiquer les méthodes d’insertion dans l’eau. Lors de la première journée, les membres des compagnies A et B ont pratiqué leurs compétences à travailler dans l’eau avec le soutien du peloton de reconnaissance et des plongeurs du 5e Régiment du génie de combat (5 RGC). Ils ont appris comment utiliser leur sac alpin, la poche pour sac de couchage, le matelas de sol et l’étonnant pantalon de combat pour flotter. De plus, les membres du peloton de reconnaissance ont enseigné les méthodes pour gonfler et préparer les bateaux d’assaut afin de les utiliser sur l’eau pendant les opérations amphibies. Une fois la théorie terminée, c’était l’heure de la mise en pratique. Tous à l’eau avec les équipements de flottaison de fortune. Que de plaisir! L’eau du lac Ortona était très fraîche, mais tolérable grâce aux quelques rayons du soleil qui étaient appréciés. Il faut vraiment être dans le pétrin pour utili-ser ses propres pantalons de combat pour flotter.

Le lendemain, les membres des deux compagnies ainsi que le peloton de reconnaissance ont pratiqué le fameux saut à l’eau pour «Helocast». Il fallait que chacun effectue deux sauts du haut du pont Cadieux. Bien que l’eau dans la rivière était plus froide que celle du lac Ortona, les membres du 1 R22eR gardaient leur enthousiasme. Go! À l’eau! La sensation de sauter a été appréciée, surtout pour les membres de la compagnie B qui savaient qu’ils ne pourraient malheureusement pas se joindre au reste du groupe dans les hélicoptères le lendemain. Ouf! Il ne faisait vraiment pas chaud, mais nous avons été vite récompensés par un retour rapide et efficace dans les lignes du bataillon. Pendant la dernière journée, nous avons dû amalgamer toutes les notions apprises au cours des deux derniers jours. Deux hélicoptères du 430e Escadron tactique d’hélicoptères (430 ETAH) étaient présents. Le peloton de reconnaissance a commencé à sauter vers 9 heures, suivi des membres de la compagnie A, du commandant et du sergent-major régimentaire du 1er Bataillon. Chaque personne a effectué deux sauts. Nous étions encore au sec pour le premier saut qui s’effectuait sans arme. Go! Wow! L’eau était bonne et les émotions présentes. Les ingénieurs sont venus nous récupérer avec les zodiacs pour nous débarquer

La CSC démystifiée Capitaine Jocelyn Lemay Représentant aux Affaires Publique CSC

Page 10 / Adsum / 23 octobre 2008

L’acronyme CSC, pour plusieurs, ne représente qu’un autre acronyme parmi tant d’autres. Au-delà des lettres qui signifient en fait «Capacité de soutien au commandement», se cachent trois capacités des Forces canadiennes soit : la COCIM (Coopération civilo-cilitaire), les OPSPSY (Opérations psychologiques) et la 4e Compagnie de renseignement. Dans cet article, nous nous attarderons sur la COCIM. Le rôle principal de la COCIM vise à faire le lien entre les acteurs civils et l’armée dans un théâtre opérationnel comme l’Afghanistan. Ses membres, principalement composés de réservistes, auront la tâche de rencontrer les chefs de village, les responsables des organisations non gouvernementales (ONG), etc. Son but premier est d’influencer la population pour faire accepter la présence de nos troupes dans le but d’assurer la protection de la force.

Mettez-vous dans la peau d’un fermier qui vient de voir son champ de vigne saccagé par le passage d’un escadron de Léopard, ruinant ainsi sa récolte et voyant disparaître le revenu pour nourrir sa famille pour la prochaine année. Il y a fort à parier que celui-ci ne porte pas dans son cœur les responsables de ce désastre. C’est à ce moment que la COCIM interviendra afin de dédommager ce dernier. La COCIM contribuera également aux efforts de reconstruction du pays. En discutant avec les chefs de village, il sera possible d’identifier leurs besoins et éventuellement impliquer des acteurs civils dans le dossier tel que l’Agence canadienne de développement internationale (ACDI) et des ONG. Ces besoins peuvent se traduire par la construction d’un puits, d’un pont et même d’une école. En faisant effectuer ces travaux par des entrepreneurs locaux ou par le biais d’une ONG, la COCIM encourage la création d’emploi et le développement de compétences, favorisant


au sol pour la deuxième partie. Le deuxième saut se faisait avec l’arme, mais cette fois nous étions tout trempés. Ce n’était vraiment pas chaud d’être assis dans l’hélicoptère les jambes pendant dans le vide par les portes ouvertes. Plouf! Tous, même les plus réticents, sont sortis du zodiac en souriant avec l’adrénaline encore dans le corps et l’intention de revêtir des vêtements secs. L’exercice TAZ MOUILLÉ a connu un grand succès. Les membres du 1 R22eR ont augmenté leurs connaissances et leurs capa-cités à participer à des opérations

amphibies. De plus, cet exercice de coopération a permis aux équipages du 430 ETAH de mettre à jour leurs techniques d’«Helocast». Les membres du bataillon ont passé trois jours humides qui ont eu pour résultat de développer la cohésion des membres de chaque compagnie. La compagnie A remercie les membres du peloton de reconnaissance du 1 R22eR, les ingénieurs de combat du 5 RGC, ainsi que les membres du 430 ETAH, pour toute l’aide qui a mené au succès de l’exercice TAZ MOUILLÉ.

Les sauts de l’hélicoptère étaient le test final des militaires pour déterminer s’ils avaient bien assimilé les méthodes d’insertion dans l’eau.

(partie 1) encore une fois l’acceptation de la population à notre endroit. Le personnel recherché pour agir comme opérateur COCIM est principalement composé du grade de sergent à celui de capitaine. Lors des déploiements, les opérateurs COCIM sont appuyés par des techniciens en provenance de la 34e et de la 35e brigade, ayant le grade de caporal ou caporal-chef. Ceux-ci agissent à titre

de chauffeur et exécutent toutes autres tâches propres à la COCIM. Au cours des dernières années, la COCIM a connu un essor important et une reconnaissance certaine auprès de l’armée en général. L’utilisation accrue de nos membres lors d’opérations sur le terrain prouve que son rôle est de mieux en mieux compris par la chaîne de commandement. En raison des nombreux déploiements, les besoins à combler sont importants notamment afin de préparer la montée en puissance de la FO 03-10. Si vous manifestez un intérêt pour ce type de travail, n’hésitez à nous contacter.

Le capitaine Larocque et l’adjudant Côté participent à une shura dans le district de Panjwayi.

VAL-BÉLAIR Superbe propriété a vec gara ge, 3 chambres à l'étage et une au sous-sol. Deux salles de bains, une salle d'eau. Bureau au rez-de-chaussée a vec porte indépendante. Sous-sol aménagé. Beau terrain avec arbres ma tures. Une visite suffit! Libre immédiatement.

VAL-BÉLAIR Impeccable propriété, nouvelle fenestration, toiture aluminium garantie 50 ans, 2 chambres, possibilité de 3 e, aire o uverte, g rande s alle f amiliale. Terrain intime, beaucoup de cachet. À voir.

VAL-BÉLAIR Superbe propriété clé en main, bois de lattes au rez-de-chaussée et sous-sol. 4 chambres, deux salles de bains, grande salle familiale a vec combustion lente et entrée i ndépendante. Gr and g arage chauffé 18x28 et terrain paysa gé. Très propre! À voir absolument...

TERRAIN

VAL-BÉLAIR À visiter , coup de coeur assuré, très beau condo. Bien éc lairé au premier plancher, près du golf et piste c yclable, à voir.

CHALET BORD DU FLEUVE Succession. Exceptionnelle vue sur le fleuve. Chalet habitable à l'année en bordure du fleuve offrant 1 chambre à coucher,1 salle de bains et grand salon avec poêle combustion lente, véranda. Vendu meublé. À voir . Vendu sans garantie légale.

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER Très belle propriété a vec deux chambres à l'éta ge et une au rez-de-chaussée. Possibilité d'une 4e au sous-sol. Salle de bains et salle d'eau à l'éta ge. Sous-sol aménagé a vec poêle combustion lente. Très beau terrain intime, petit coin de paradis. À quelques minutes de la base. À ne pas manquer.

ORSAINVILLE Magnifique propriété. Armoires bois merisier, 2 salles de bains, poêle gaz propane au salon, foyer bois salle familiale. Très beau et très grand 5½ à l'étage ou idéal pour bi-généra tion. Un seul proprio. Près de tous les ser vices. À voir!

Très beau terrain + ou – 84 839 pieds carrés, peut construire possibilité 1 ou 2 logements. Eau municipale, fosse septique et champ d'épuration à faire. Près de Montolieu.

ST-ÉMILE Beau bungalow dans secteur recherché offrant 6 chambres, 1 salle de bains, 1 salle d'eau. Armoires thermoplastique. Piscine hors-terre 21 pieds. Système d'alarme, sous-sol aménagé.

PARTICIPANTS AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

23 octobre 2008 / Adsum / Page 11


L’ÉQUIPE DUMAIS La Capitale Sélect* Courtier immobilier agréé

(418)

627-3333

(418) 571-0343 (418) 805-3634

www.equipedumais.com

Raphaël Dumais Agent immobilier agréé

Christian Dumais Agent immobilier affilié

Nous offrons 2 garanties gratuites $

$

269

900

224

900

GARANTIE VERSEMENTS HYPOTHÉCAIRES

DU

VEN

ST-ÉMILE

STE-FOY

BEAUPORT

Duplex jumelé 2005, grand terrain 13 600 pi 2, 2 chambres chacun, 2673 et 2675 loués jusqu'en juin 2009.1 seul numéro de lot, doivent être vendus ensemble.

Joli plain-pied a vec revenu 4 1/2 au sous-sol. Abri d'auto, 2 chambres au rez-de-chaussée, planchers la ttes de bois, fo yer, puits de lumière, bien entretenu, près des ser vices, entrée indépendante au sous-sol. Prise de possession flexible. Très beau terrain boisé.

Joli plain-pied avec abri auto, 4 chambres dont 3 au rez-de-chaussée et 1 au sous-sol. Revêtement du toit en 1999. F enêtres PVC récentes. Terrain très intime avec haie de cèdre mature. Idéal pour jeune famille.

$

$

$

174

900

199

900

184

900

ST-NICOLAS

BEAUPORT

LIMOILOU

Joli plain-pied, très bien entretenue, fenestra tion récente, très éclairée, possibilité de 2 chambres au sous-sol, 4 chambres au total.

Très belle maison, très bien entretenue, 2 chambres au rez-de-chaussée, la ttes de bois, aire ouverte. Sous-sol terminé à 80%, 1 chambre, possibilité d'une 4e. Possibilité bi-généra tion ou garderie en milieu familial, à 2 pas des transports en commun. Terrain clôturé.

Très jolie maison à étages, 3 chambres à l'éta ge, décora tion au goût du jour, terrain c lôturé et aména gé avec soin. Idéal pour jeune famille, près des services. Prise de possession juin 2009. Faites vite!

Courtier immobilier agréé

Patrick LAMY AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

(418) 948-1000 CELL: (418) 569-4118

Page 12 / Adsum / 23 octobre 2008

ACESSOIRES PLOMBERIE ÉLECTRICITÉ CHAUFFAGE

BEAUPORT

NEUFCHATEL

BI-GÉNÉRATION ou duplex pour proprio occupant avec immense cour arrière TRÈS intime, SP A récent, meubles de jardin et p lus inclus! É norme terrasse a vec c uisinette e xtérieure. . I mmense logement au 2e étage: 3 1/2 ou possibilité de 4 1/2 avec boudoir, foyer au propane et bain tourbillon. Une visite s'impose! URGENT! Appelez-moi!

Superbe duplex rénové a vec gara ge isolé et cour intime, patio neuf. Très grandes pièces et possibilité de BI-GÉNÉRA TION!! Région géographique exceptionnelle! Terrain 8 900 pieds carrés! Appelez-moi pour la visiter!

URGENT

RECHERCHE PROPRIÉTÉS

Pour clients sérieux en attente

Val-Bélair • Québec • St-Émile • Shannon• St-Gabriel

RECHERCHE ACHETEURS SÉRIEUX Construction neuve – Duplex …etc… Participant au service de Relogement des Forces canadiennes

patrick.lamy@remax-quebec.com


Entraînement modifié, soldats mieux préparés Par Simon Baillargeon Journal Adsum

Le s n om b r e u s e s m od i f i ca t i on s apportées à l’entraînement des militaires à Wainwright permettront aux soldats d’ arriver encore mieux préparés pour affronter la dure mission de sept mois en Afghanistan. «Wainwright a été grandement modifié et amélioré dans le but de s’approcher le plus près possible de ce que les soldats vivent en théâtre», confirme le colonel Daniel Ménard, qui a agi comme directeur pour l’exercice RÉFLEXE RAPIDE 3. L’expérience acquise aux cours des dernières rotations est mise à profit pour entraîner de la façon la plus réaliste qui soit les prochains soldats qui seront déployés. «Tous les gens qui ont travaillé à monter les différentes opérations ont fait partie de la Force opérationnelle 3-07, insiste le col Ménard. On ajuste régulièrement les scénarios de façon à rendre compte le plus fidèlement possible des obstacles auxquels feront face les militaires.»

Selon le col Ménard, les efforts mis de l’avant semblent porter fruit, car les soldats sont en constante progression. «J’ai été sur le terrain tout au long de l’exercice RÉFLEXE RAPIDE 3 et présentement, je peux affirmer que la force opérationnelle progresse de façon quotidienne», affirme-t-il.

soldats doivent y passer deux mois», explique le lieutenant Valérye Hudon Et l’effort déployé pour donner un certain confort aux militaires semble plus

qu’apprécié. «Il y a une liste d’attente pour avoir accès à Internet, ajoute le lt Hudon. Les téléphones et le cinéma-maison sont aussi très utilisés par les militaires».

LA MAISON DU CANADA

Deux mois en exercice en Alberta, ça peut être long. Alors, question d’améliorer le confort des soldats, les Forces canadiennes ont ajouté une nouveauté cette année à Wainwright avec la Maison du Canada. Le bâtiment, constitué de 16 tentes modulaires en plus de deux autres qui forment le hall central, peut accommoder près de 75 militaires en même temps. À l’intérieur on y trouve un accès à Internet, des téléphones, une cantine, un centre de location de DVD ainsi que plusieurs livres, magazines et journaux. «Wainwright n’est pas un exercice comme les autres. L’année dernière, il durait trois semaines, mais cette année les

Quelques participants de l’exercice MAPLE GUARDIAN profite d’un moment de répit pour écouter Chasse au trésor à la Maison du Canada.

Wainwright, un entraînement «explosif» Par les caporaux Leduc Butterworth et Hébert 2e Bataillon, Royal 22e Régiment

Toutes les unités qui se préparent pour un déploiement en Afghanistan doivent passer par les défis de la BFC Wainwright. Pour le 2 e Bataillon, Royal 22 e Régiment (2 R22eR), cette partie de l’entraînement s’est donnée en trois phases : le cours de commandant d’équipe de combat (CCEC), l’entraînement RÉFLEXE RAPIDE 3 (RR3) et l’exercice MAPLE GUARDIAN (MG). Avant de débuter le cours de commandant d’équipe de combat, la compagnie B du groupement tactique (GT), accompagnée des éléments blindés et ingénieurs, a travaillé de longues heures afin de donner une démonstration du pouvoir de feu et de manœuvre d’une équipe de combat. Commencer avec de l’entraînement de guerre conventionnelle a été une bonne façon de former une cohésion au sein de la compagnie avant de passer à la guerre à trois volets. Pour la plupart des militaires sur le terrain, le cours s’est traduit par de longues heures assis dans les véhicules blindés, marquées par quelques courts moments d’action. Néanmoins, l’entraînement a été bénéfique pour les équipes de combat puisque les différents éléments n’ont pas eu l’occasion de travailler ensemble souvent. Les soldats de l’infanterie, pour la plupart des jeunes soldats et caporaux, ont appris comment prendre avantage de la puissance de feu et de la protection apportée par les VBL III et les Léopard 1. C’était également une excellente occasion pour la chaîne de commandement et les équipages de pratiquer les manœuvres et

soldats canadiens pour leur porter mainforte. Utilisant des soldats comme acteurs, ils ont simulé la dure réalité d’un combat acharné. Blessés, morts et personnes en état de choc, tous s’affolaient dans leurs tranchées en tentant tant bien que mal de tenir leurs positions pendant que les mitrailleurs dans les hélicoptères ainsi que les chars d’assaut et les VBL III tiraient en appui. Les charges de C4 placées à proximité et une mitrailleuse C6 placée pour tirer juste devant la position amie simulant des attaques ennemies ont «initié» les soldats à l’ambiance de la guerre.

Au moment où cet article a été écrit, les membres de la FO 1-09 attendent avec impatience le dernier défi : l’exercice MAPLE GUARDIAN 0802. Avec des températures sous 0 degrés Celsius et un scénario simulant le conflit en Afghanistan, ça promet de mettre au défi l’endurance et la force mentale de tous les soldats. Après, nous pourront tous retourner dans nos familles et redécouvrir les simples plaisirs de la vie : de vraies toilettes, des douches privées, un lit douillet et une bonne bière. Pour l’instant, faisons notre temps…

23 octobre 2008 / Adsum / Page 13

La compagnie A en route pour la position d’attaque.

d’acquérir une expérience primordiale en vue du déploiement. Entre les attaques, le GT a profité des temps libres pour parfaire ses connaissance de détection d’IED («Improvised Explosive Device») en passant par différents scénarios qui utilisaient les informations les plus récentes puisées d’Afghanistan. Les patrouilles de combat et la bonne vieille navigation à la boussole ont aussi été pratiquées. La deuxième phase promettait beaucoup de munitions et une action la plus réaliste possible. L’exercice RR3 a débuté en explosion avec des attaques à tir réel de jour et de nuit. Les sous-unités d’infanterie ont travaillé conjointement avec les unités de blindés, l’artillerie, les CF-18 ainsi que plusieurs autres éléments pour se rapprocher de la réalité afghane. L’impact des obus d’artillerie et des bombes de 500 lbs combiné aux déflagrations des canons des Léopard et des charges de C4 ont augmenté la confiance des soldats envers leur puissance de feu. Des parcours d’IED à tir réel ont amélioré les réactions des soldats contre la menace de bombes artisanales et d’embuscades ennemies. Comparativement aux premiers exercices conduits chez nous à Valcartier, tout le monde a offert une performance nettement supérieure. Des patrouilles de longues distances incluant des raids ont testé l’endurance des unités d’infanterie. Toutefois, le point culminant de l’entraînement était la relève sur place d’une sousstation de police tenue par l’Armée nationale afghane et la Police nationale afghane. Leur position de contrôle a été fortement attaquée par des insurgés et ils ont dû faire appel aux


L’approvisionnement sous le soleil de Wainwright Par le sergent Isabelle Paradis Technicienne en approvisionnement

Nous sommes arrivés à Wainwright sous un soleil radieux ne nous quittant plus depuis. Nous avons enfin un été, mais sans le confort de notre foyer. En cinq jours, le campement a été finalisé et fonctionnel. Malgré les normes individuelles d’aptitude au combat (NIAC) résiduelles, le flot de demandes interminable et les horaires chargés, tous gardent le sourire. Les cuisiniers se chargent de notre moral avec de merveilleux petits plats et des tonnes de succulents desserts. Les services offert par les gens, peu importe l’endroit sur la

base, sont incroyablement accueillants. Tous mettent l’effort pour combler les demandes afin qu’on puisse accomplir notre mission avec succès. Depuis notre arrivée, nous sommes continuellement observés lorsque nous empruntons la route qui relie KAF et la base de Wainwright. Il faut ainsi être très vigilant, car ces amis très curieux sont des troupeaux de bétail croyant que les secteurs d’entraînement leur appartiennent. Eh oui! Un pourcentage du bœuf de l’Ouest est engraissé à Wainwright. Prenez garde, car au cours des prochaines semaines, la viande de votre épicier pourrait être un peu coriace.

Au premier rang, le soldat Tremblay et le caporal Arial. En arrière-plan, le caporal Bellemare-Caron.

Le peloton de transport et mouvement de l’ESN Par l’adjudant-maître Claude Bourgeois Commandant adjoint, peloton de transport et mouvement.

Déplacer et soutenir une force opérationnelle est une tâche monumentale. Le déploiement vers Wainwright s’est fait en trois phases. Phase 1 : la préparation et l’expédition de plus de 690 véhicules, 120 conteneurs maritimes, 27 remorques de 53 pieds, sans oublier la préparation et le déplacement des

1800 militaires participants. Phase 2 : la réception de l’équipement et du personnel à destination. Phase 3 : le déplacement de tout cet équipement et du personnel vers le camp KAF (Kandahar Air Field) dans les secteurs d’entraînement de la Garnison Wainwright. La coordination et le travail, pendant les phases 1 et 2, ont été accomplis par la section des mouvements de concert avec une équipe de 100 chaîneurs. Leurs tâches consistaient à charger les wagons de train, à

Les véhicules sont cordés à la chaîne. Il n’y a pas de place pour la perte de d’espace lorsqu’il y a 690 véhicules à transporter.

Page 14 / Adsum / 23 octobre 2008

assurer le transport au personnel et des véhicules excédentaires par route ainsi qu’à veiller à l’expédition des conteneurs maritimes et des remorques de 53 pieds. Lorsque la majorité de l’équipement a finalement été envoyée, la section des mouvements a déployé une équipe à Wainwright pour recevoir le tout. Une fois le déchargement des trains et des contenants maritimes commencés, le peloton a débuté le déplacement de cet équipement vers les camps KAF et Nathan Smith de la Garnison Wainwright. Plusieurs de nos chauffeurs n’avaient pas ou presque pas d’expérience dans le domaine du transport en vrac de cette magnitude à leur arrivée à Wainwright, mais ils sont rapidement devenus des experts dans le domaine. Le peloton de transport et mouvement a joué un rôle clé dans le succès du montage des camps en déplaçant vers l’avant l’équipement nécessaire pour la tâche. Nous sommes maintenant prêts à passer à la phase d’entraînement spécialisé en prévision de prochain déploiement. Un gros Bravo Zulu à toute l’équipe et keep on trucking.

PRÉSENTS À LA CLINIQUE MÉDICALE VALCARTIER

Françoise Sabourin Directrice adjointe

Analyse des pieds en statique et de la marche en dynamique !

Prenez rendez-vous c’est gratuit! 1267 Jules-Verne derrière le Canadian Tire Duplessis

418 780-3297

www.gochaussures.ca www.gochaussures.ca

Exercer son droit de vote, même à Wainwright! Par le lieutenant Ginette Champagne et l’adjudant-maître André Gaudreault

Même s’ils étaient en entraînement pré-déploiement, à Wainwright, en Alberta, les militaires de la Force opérationnelle 1-09, ont pu voter par anticipation pour les élections fédérale du 14 octobre. Ce sont donc quelques 3000 militaires qui étaient à l’entraînement, dont plus de 2000 qui composeront la prochaine force opérationnelle du déploiement prévu pour le printemps 2009, qui ont eu l’opportunité de voter. Du 29 septembre au 4 octobre, les électeurs pouvaient se présenter dans un bureau de scrutin spécialement érigé pour la période de vote anticipé. Certains militaires font le choix de conserver leur droit de vote dans la circonscription où ils se sont enrôlés. C’est le cas de l’adjudant Denis Dubé, natif de SaintCantin au Nouveau-Brunswick, pour qui il est important de continuer de voter dans son patelin, en attendant son retour. D’autres préfèrent que leur vote reflète leur lieu de résidence d’un transfert à l’autre. Il faut alors qu’ils s’assurent de compléter une nouvelle déclaration de résidence habituelle qui est effective 60 jours après réception à Élection Canada. Le caporal Katia Maltais, qui fait partie de l’unité des opérations psychologiques de l’Équipe provinciale de reconstruction, était le 100e électeur au camp. Ce qui compte pour elle c’est de voter puisque «c’est s’assurer que le gouvernement qu’on élit soit à notre image». Alors que pour le caporal Gilbert Cormier, membre du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment, c’était un premier vote. Pour lui c’est «un geste qui compte!». De plus, pendant la période de vote par anticipation, l’adjudant-maître André Gaudreault, responsable de l’ensemble des opérations du vote par anticipation, s’est déplacé avec une équipe mobile dans les postes d’observation avancés afin de permettre au personnel qui se trouvait à l’extérieur des deux autres camps de pouvoir exercer leur droit de vote.


La relève est en marche Par le soldat GM Ménard Stagiaire PP1 Fantassin 0804, compagnie A, CI SQFT

Le 29 septembre s’amorçait le cours de fantassin 0804 sous le commandement du lieutenant Legros et de son adjoint de cours, le sergent Girard. Quarante-quatre personnes se sont embarquées dans cette aventure qui prendra fin aux alentours du 23 janvier 2009. Le groupe s’est rapidement soudé en raison de notre aspiration commune. Durant cette première semaine, les forces du groupe et la cohésion des individus qui les modelaient se sont définies rapidement; les meneurs d’hommes se sont levés, les plus enthousiastes ont imposé le rythme et les plus expérimentés ont su partager leurs connaissances. Le début du cours a été éreintant pour certains, mais notre passion pour ce cours si longuement attendu nous a poussés vers l’avant sur la cadence imposée par le Centre d’instruction du Secteur du Québec de la Force terrestre. Nous avons commencé notre formation avec le maniement des armes, la base du fantassin. Nos premiers cours ont porté sur le lance-grenade M-203 A1, se terminant le jeudi avec la mitrailleuse C-9. Les leçons condensées occupaient nos journées entières, mais nous sommes passés au travers. Quelques-uns ont échoué leurs premiers tests pratiques, mais avec l’aide de nos instructeurs et de leurs pairs, ils ont réussi à se relever et à poursuivre leur route parmi nous. Le vendredi, nous sommes allés à la tour de rappel où nous avons effectué plus de 200 descentes. Au dire de plusieurs, le rappel australien figure parmi les activités les plus appréciées,

en compétition avec la maquette d’hélicoptère qui semble être un classique chez les habitués. Un gros merci au personnel de la tour et leurs stagiaires qui nous ont fait vivre une journée mémorable. Tout au long de la semaine, nous avons établi le standard dans nos quartiers, afin d’être prêts pour l’inspection majeure de la deuxième semaine. Ce standard nous permettra d’acquérir la discipline et le sens de l’organisation requis par le fantassin. Durant la fin de semaine, nous avons passé des tests physiques et chacun a démontré un esprit combatif tant à la piscine qu’au parcours physique. Nous connaissons très bien la réputation du régiment qui nous attend, la responsabilité incombe à chaque membre qui en fait partie de préserver l’honneur et la fierté qui découlent de cette dévotion. Nous apprenons en ce moment que chaque chose comprend son lot de sacrifices et que ce qui est durement acquis nous enrichit. C’est en équipe que nous accomplirons au cours des prochains mois ce qu’un seul individu ne peut parvenir à atteindre par lui-même. Nos chances de succès sur ce cours ne dépendent pas de ce que nous sommes ou d’où nous venons, mais de ce que nous voulons devenir et de notre destination. Au cours des prochaines semaines vous pourrez m’apercevoir, moi, le PP1 0804. Je cours sous un ciel étoilé, je marche sous la pluie battante et je travaille dans le froid naissant de notre hiver rigoureux. Je progresse vers mes aspirations que seuls le courage, la détermination et le dévouement me permettront d’atteindre. J’ai la force d’une quarantaine d’individus, mais la voix d’un seul. Je suis en marche!

PAROLE D’AUMÔNIER

«Les premiers seront les derniers… les derniers seront les premiers…» (Jésus-Christ) Par le capitaine Jason Kouri Aumônier 1 R22eR, pasteur luthérien

«Ben quoi, padré… Vous voulez qu’on ait une culture de “‘loosers”?» Non, pas du tout. C’est que dans le monde de Dieu, les choses sont parfois inversées. Comme militaires, nous devons nous montrer forts et capables de protéger notre pays. C’est tout à fait normal, puisque Padré Jason Kouri nous représentons le Canada et son gouvernement. Dans l’Évangile, il faut avouer ses faiblesses. Mais il y a aussi des choses dans notre culture militaire qui viennent directement de l’Évangile. Par exemple, le concept que plus on monte en grade, plus on est responsable, et plus on doit donner l’exemple par son «servant leadership» : «Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous» (Marc 9). Ce qui est contre-culture, c’est que nous devons nous faire derniers : «Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité. J’ai dit : J’avouerai mes transgressions à l’Éternel! Et tu as effacé la peine de mon péché.»(Psaume 32) Cherchons donc Dieu, en lui avouant nos péchés. Il promet de les effacer et de nous pardonner totalement. Dieu nous redonne alors sa joie et la paix de son pardon sans borne. Il jette dans la mer de l’ou-

bli tous nos péchés et nous remplit de son bon Esprit de force et de sagesse. Il met l’espérance dans notre cœur. Il nous assure de notre place au ciel, et de notre résurrection pour la vie éternelle. Tout cela parce que Jésus a accepté de se faire dernier pour nous sauver. Jésus méritait pourtant la première place devant Dieu et les hommes. Il méritait qu’on déroule le tapis rouge. Mais il a choisi une vie de service et d’humilité afin de nous ouvrir la voie du salut. Il enseignait patiemment; il pardonnait aux pécheurs exclus de tous. Jésus est rejeté, méprisé, traîné en justice, fouetté, il porte sa croix jusqu’au Calvaire… Il est crucifié pour nos péchés, il pardonne même à ses bourreaux! Tout cela pourquoi ou pour qui? Pour vous et moi! Jésus méritait vraiment la première place, mais par amour pour nous, il a choisi la dernière place devant Dieu et les hommes. Le Fils de l’Homme s’humilie jusqu’à la mort pour nous. Par sa mort, le Fils de Dieu a aboli notre mort. Par sa résurrection, il nous a donné la vie éternelle. Par son humiliante passion, il nous a évité l’humiliation éternelle. Par son sang, tous nos péchés sont purifiés, et le plein pardon nous est donné. Par sa montée au ciel, il nous a ouvert les portes du ciel! Libérés par lui de la condamnation et du péché, nous marchons maintenant vers le ciel! Humilions-nous donc devant Dieu, faisons-nous petits devant lui… Avouonslui nos péchés plutôt que de les excuser. Ainsi, nous recevrons le pardon de notre péché et son Esprit nous donnera de nouvelles forces pour mieux servir notre prochain et notre pays.

Le formation du maniement du NM-72 Photo : Slt SW Giacomelli

VOTRE SUDOKU Jouer au SUDOKU, c’est simple. Une seule règle : chaque ligne, colonne et carré de 3 x 3 doit contenir tous les chiffres de 1 à 9.

23 octobre 2008 / Adsum / Page 15

Voir solution en p.27


PROMOTION de la SANTÉ

Le suicide, une réalité qui dépasse l’image du combattant Au Québec, chaque jour, quatre personnes s’enlèvent la vie, ce qui représente près de 1350 personnes par année. Le suicide touche tout le monde peu importe l’âge, le statut social, l’origine ethnique. À travers le monde, chaque individu a son lot d’épreuves dans la vie, certaines personnes en viendront à ressentir une profonde détresse ainsi qu’un sentiment d’impuissance pouvant amener des idées suicidaires entraînant parfois le suicide. Ces statistiques sont plutôt alarmantes et amènent plusieurs questionnements auprès des proches des victimes, mais aussi auprès des centres d’aide de toutes sortes. Ces chiffres sont importants puisqu’ils dépeignent un portrait sombre de l’état d’âme des Québécois et Québécoises. Les 1350 personnes qui se suicident chaque année au Québec entraînent avec elles des répercussions : 1350 personnes/ année 10 000 personnes qui vivent un deuil suite à un suicide 63 000 personnes font une tentative de suicide 184 000 personnes pensent à se suicider

530 500 personnes sont touchées à titre de proche (amis, collègue de travail)

Le taux de suicide le plus élevé se situe chez les hommes âgés de 25 à 55 ans ainsi que chez les femmes âgées de 45 à 55 ans. Les hommes se suicident quatre fois plus fréquemment que les femmes alors que ces dernières font davantage de tentatives de suicide. Plusieurs hypothèses expliqueraient ce geste chez les hommes. En fait, ces derniers ont tendance à s’isoler, à ne demander aucune aide lorsqu’ils sentent une détresse

Vivez-vous du stress?

Page 16 / Adsum / 23 octobre 2008

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… Aujourd’hui, la quête d’une certaine vision de la réussite et de la performance nous fait souvent brûler la chandelle par les deux bouts. Une bonne gestion du stress est vitale pour augmenter notre niveau d’énergie, améliorer la qualité de nos relations et de notre vie. C’est ce que vous propose le département de la Promotion de la santé en permettant une prise de conscience de vos habitudes de vie et en vous offrant des ou-tils afin de maîtriser le stress dans votre vie. La Promotion de la santé offre une rencontre de quatre heures sur la gestion de stress : Quand : les jeudis 23 octobre et 20 novembre Heure : de 8 h 30 à 12 h Notez que vous devez vous inscrire à l’avance pour ces ateliers. Pour information ou inscription, communiquer avec Sylvie Heintz au 418 844-5000, poste 4677, ou par courriel à l’adresse PromoSante.Valc@forces.gc.ca.

psychologique. De plus, cela s’explique par les stéréotypes sexuels et les rôles masculins qui mettent l’accent sur le succès, la compétence, la confiance en soi, l’agressivité, l’audace, l’indépendance et la témérité. Ainsi, les hommes ne sont pas portés à demander de l’aide ou à exprimer leurs émotions par peur que cela soit interprété comme étant un signe de faiblesse et de non masculinité. Cela expliquerait pourquoi les hommes admettent avoir un problème qu’après une longue période, entraînant ainsi la dégradation de leur situation avant d’agir.

MYTHES SUR LE SUICIDE Plusieurs mythes entourent toujours le phénomène du suicide. Voici les plus récurrents : • La personne suicidaire veut vraiment mourir… Non, en fait la personne ne veut pas mourir, mais plutôt arrêter de souffrir. • Le suicide est un acte de courage ou de lâcheté. Non, ni un ni l’autre. La personne vit tellement de détresse face à sa souffrance que son jugement est affecté et elle n’a plus la capacité de voir les solutions possibles. • Le suicide se produit sans signes précurseurs. Non, la majorité du temps des messages et des indices révèlent les intentions suicidaires quoiqu’ils peuvent être parfois difficiles à décoder. • Il ne faut pas parler de suicide à une personne que l’on soupçonne être en détresse. Au contraire, il ne faut pas hésiter puisque cela lui permet d’exprimer ce qu’elle vit, briser son isolement et ainsi être supportée dans sa demande d’aide

Atelier «La colère : pour ou contre soi!» Restez calme, restez cool! Garder son calme toute la journée, oui c’est possible! Découvrez ou inventez d’autres manières de réagir aux frustrations quotidiennes, que ce soit sur la route, avec votre famille, vos collègues de travail ou même avec les objets qui ne veulent pas fonctionner. Cet atelier se veut pratique et concret. Il vous permettra de mieux comprendre votre colère et ainsi d’avoir des trucs pour mieux la gérer afin d’éviter de vous mettre dans tous vos états. Vous ne vous en porterez que mieux! La Promotion de la santé offre un atelier de quatre heures sur la gestion des moments de colère : Quand : les jeudi 16 et 30 octobre, 13 et 27 novembre Heure : de 8 h 30 à 12 h Notez que vous devez vous inscrire à l’avance pour ces ateliers. Veuillez confirmer votre présence auprès de Sylvie Heintz au 418 844-5000, poste 4677, ou par courriel à l’adresse PromoSante.Valc@forces.gc.ca.

Les signes à surveiller Comment aider une Plusieurs signes peuvent nous aider à détecter une personne en détresse psy- personne suicidaire? chologique qui pense au suicide. La personne peut directement nous le faire savoir par des phrases chocs telles que «Je veux me tuer», «J’ai plus le goût de vivre» ou encore de façon plus subtile en disant «Vous allez bientôt avoir la paix», «Ça va bientôt être fini», «Des fois, j’aimerais mieux être mort». Un individu peut aussi chercher à s’isoler, changer radicalement de comportement (exemple : devenir agressif alors qu’il était très pacifique, rire et pleurer ensuite), faire du ménage dans ses affaires et donner des objets significatifs, changer ses habitudes de vie (alimentaires, drogues, alcool, médicaments, trouble de sommeil), diminuer sa performance au travail ou à l’école. La personne peut aussi sembler triste, découragée, ne plus éprouver de plaisir et d’intérêt comme auparavant. Tous ces signes sont l’expression d’une détresse. Il importe de savoir les détecter et de venir en aide à cette personne qui peut être un ami, un collègue de travail, un parent, un voisin, etc.

Les facteurs de risque Certains événements peuvent provoquer une vulnérabilité chez un individu et parfois entraîner des idées, voire des gestes suicidaires. Voici certains facteurs associés au risque de suicide : • Désordres psychiatriques : dépression, troubles anxieux, etc. • Traits de personnalité : difficulté à résoudre des problèmes, faible estime de soi et impulsivité. • Dépendances : drogues, alcool et autres (médicaments, jeux). • Orientation sexuelle : difficulté d’acception de l’orientation sexuelle. • Tentative de suicide antérieure. • Milieu social : faible réseau social, famille dysfonctionnelle, abus sexuel et physique, suicide considéré comme un geste acceptable, suicide d’un proche. • Événements de la vie : difficulté à gérer le stress, perte d’emploi, séparation/divorce, deuil, présence d’une maladie grave, accessibilité des armes à feu, tous les échecs affectant l’estime de la personne.

Lorsque l’on sent qu’une personne a besoin d’aide, voici ce qu’il faut faire : 1. Établir un climat de confiance (être respectueux, chaleureux, ne pas moraliser la personne). 2. Lui faire part de vos inquiétudes à son sujet. 3. Tenter de comprendre la personne et l’écouter. 4. Rendre les lieux le plus sécuritaire possible (exempt d’armes à feu, de médicaments, etc.) 5. Demander directement à la personne si elle pense au suicide. 6. Chercher à savoir comment, quand et où elle a l’intention de passer à l’acte (plus le plan est précis, plus il faut agir rapidement). 7. L’encourager à trouver de l’aide et l’accompagner au besoin. 8. Être plus directif si la situation est urgente (hôpital). L’équipe du centre de crise peut se déplacer surles lieux si besoin - 418-688-4240. 9. En tant que personne aidante, il est important de respecter ses limites et d’aller chercher de l’information et le soutien de professionnels. Une personne qui vit de la détresse a besoin d’aide et il est primordial d’agir rapidement. Vous pouvez l’aider et l’écouter, mais il importe de demander l’aide de professionnels qualifiés pour intervenir. Voici les principales ressources de votre région : Garnison Valcartier, Service de santé mentale : 418 844-5000, poste 5802 Centre de la famille de Valcartier (CFV) : 418 844-5000, poste 6060 Programme d’aide aux employés (PAE) : 418 844-5000, poste 6729 Programme d’aide aux membres (PAM) : 1 800 268-7708 Programme d’aide aux employés (FNP) : 1 800 361-5676 Ligne d’écoute téléphonique 24 h/7 jrs : 1 866 APPELLE (277-3553) ou 1 418 683-4588 CLSC, médecins, urgence de l’hôpital Après 16 heures et la fin de semaine: 418 844-5000 (en choisissant le numéro approprié pour avoir la ligne directe pour le centre de prévention du suicide ou le centre de crise selon vos besoins). Sources : Association québécoise de suicidologie, http://www.aqps.info/docs/index.html (consulté le 14/10/2008).

Tendu, stressé ? Faites-vous masser! La massothérapie c’est beaucoup plus qu’un moment de détente. En effet, se faire masser régulièrement contribue à diminuer le stress, prévenir la maladie et améliorer l’état de santé et de bien-être. Vous ne l’avez jamais essayé? L’équipe de la Promotion de la santé vous invite à son midi-détente et ainsi à venir décou-

vrir le massage sportif ou sur chaise, mais surtout, à prendre du temps pour vous. Quand : le mardi 4 novembre de 11 h 30 à 13 h 30 Où : À l’entrée du Centre des sports Venez en grand nombre, c’est gratuit. Pour information, contactez-nous au 418 844-5000, poste 4677


Bloc-note 23 octobre

22 novembre

CENTRE DE FORMATION L’AIDANT

CADEAUX EN FÊTE

Le Centre de formation de l’AIDANT tiendra son assemblée générale annuelle en plus d’une soirée de ressourcement le jeudi 23 octobre, à 19 h, à la salle Le Prévost du Patro Roc-Amadour situé au 2301, 1re avenue. Sous le thème «Être malade, c’est quoi», la conférence sera animée par Lise Tremblay, une infirmière. Infos : Céline 418 627-5058.

Le Centre de la famille de Valcartier (CFV) est à la recherche de personnes ayant des talents et voulant vendre leurs créations à notre salon «Cadeaux en fête», qui aura lieu le samedi 22 novembre au CFV. Vous avez de bonnes idées pour des cadeaux de Noël à offrir à la communauté tels que peinture sur bois, colliers, nourriture, peinture, etc.? Infos : Chantal Thompson 418 844-6060.

16 novembre

29 novembre

BAZAR DE NOËL

La 15e édition du Bazar de Noël aura lieu le dimanche 16 novembre, de 10 h à 15 h, au Centre communautaire de Valcartier situé au 1743, boul. Valcartier. Plusieurs artisans de la région seront sur place pour vous faire découvrir leurs créations. Les fonds recueillis aideront à payer les réparations et l’entretien de l’église anglicane Christ Church et du cimetière. Infos : Mary Johnston 418 844-3527.

SACREMENT DU MARIAGE

31 octobre

SACREMENT DE L’EUCHARISTIE

FÊTE D’HALLOWEEN

Gribouille la sorcière invite tous les petits monstres et leurs parents à participer à la fête de l’Halloween, le dimanche 26 octobre de 13 h à 15 h, au point de service de Sainte-Foy du Centre de la famille Valcartier, situé au 1030, avenue Wolfe à Sainte-Foy. Maison hantée, potion magique, animations, bricolages et friandises feront la joie des enfants. Déguisez-vous, une tonne de surprises vous attendent. Infos : Chantal Thompson au 418 844-6060.

La prochaine session du service de préparation au mariage aura lieu le samedi 29 novembre. Les couples qui souhaitent concrétiser leur projet de mariage doivent communiquer avec le bureau de la chapelle au 418 844-5473 afin de s’inscrire à la session.

28 janvier L’inscription pour la démarche de préparation à la première des communions se fera le 28 janvier 2009, à 19 h, à la chapelle Sainte-Jeanne d’Arc lors d’une rencontre pour les parents exclusivement. Pour pouvoir vivre ce sacrement, votre enfant doit avoir un minimum de 7 ans. Des frais d’inscription de 10 $ sont demandés.

Chaque dimanche

fois en français, chaque mois) à la chapelle St-Alban. Ensuite, il y a culte évangélique francophone à 10 h 45. Il y a un temps de fraternité entre les deux services. Il y a une étude biblique en anglais, à midi, les mardis et en français les mercredis. Infos : padré Harold Ristau, 418 844-5000, poste 6716.

7 et 12 ans pour joindre ses rangs. L’inscription est gratuite. Plusieurs spectacles seront donnés dans des hôpitaux, maisons de retraite, pour les anciens combattants ainsi que durant le temps des Fêtes. Les pratiques ont lieu à la chapelle St-Alban les samedis de 10 h à midi. Infos : Padré Harold Ristau 418 844-5000 poste 6716.

Each Sunday

COMPTOIR DES AUBAINES

ST-ALBAN CHAPEL

Every Sunday at 9 a.m., there is a liturgical worship service (two times in English and two times in French every month). At 10:45 a.m. a French evangelical service follows. A time of coffee fellowship is held between the two. You are invited to an English Bible study at noon, every Tuesday in English and one in French on Wednesdays. Info: padré Harold Ristau, 418 844-5000, extension 6716.

Divers BÉNÉVOLES RECHERCHÉS

Vous avez du temps à donner à la communauté? Vous voulez vous faire des ami(e)s et sortir de la maison? Le Centre de la famille de Valcartier recherche des bénévoles dans les secteurs suivants : Comité d’accueil des nouveaux arrivants, Comité d’échange de services et la Joujouthèque. Nous recherchons aussi des personnes qui aiment décorer, faire du scrapbooking, s’occuper de plantes, laver des jouets. Nous avons aussi besoin de personnes bilingues pour accompagner des personnes anglophones à certaines activités ou sorties. Plusieurs autres secteurs sont disponibles. Il est possible de faire toutes ses activités selon votre horaire. Un service de garde est offert aux personnes ayant des enfants. Infos : Chantal Thompson 418 844-6060.

CHAPELLE ST-ALBAN

LES PETITS CHANTEURS DE VALCARTIER

Chaque dimanche, à 9 h, il y a culte liturgique (deux fois en anglais et deux

La chorale des petits chanteurs de Valcartier est à la recherche de jeunes entre

Le Comptoir des Aubaines de SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier (sous-sol de l’église au 2, rue Jolicoeur) sera ouvert le samedi 25 octobre de 13 h 30 à 16 h, le vendredi 31 octobre de 9 h à 16 h, le samedi 1er novembre de 9 h à 16 h et le dimanche 2 novembre de 9 h à 13 h.

Prochaine parution du Bloc-note : 5 novembre Soumettez vos suggestions d’activités au plus tard le 29 octobre par la poste (voir notre adresse dans l’encadré en page 6), par télécopieur au 844-6934 ou par courriel à : +adsum@forces.gc.ca. SOLUTION SUDOKU

BEAU TEMPS POUR

ANNONCER Réservez cet espace sans tarder Ginette Demers

418 871-1274

TABAGIE

de la Garnison

un endroit à découvrir… ou à REdécouvrir…

Je vais passer voir ma belle Doris...

elle a tout ce qu’il me faut pour une p’tite

"soirée cinéma"

LUNDI AU VENDREDI 9h30 à 22h SAMEDI-DIMANCHE 17h à 22h Bâtisse 514 Rez-de-chaussée • Porte côté sud

(418) 844-1602

23 octobre 2008 / Adsum / Page 17

Location de films • Sandwiches • Sous-marins • Fromage


PETITES ANNONCES 8 4 4 - 5 0 0 0 , p o s t e 5 5 9 8

COURCELETTE Pour les filles et garçons âgés de 10 ans et plus, le club de biathlon de Courcelette vous invite à vous inscrire le samedi 25 octobre de 9 h 30 à 11 h ou le mercredi 29 octobre de 18 h à 19 h au centre de biathlon Myriam Bédard, situé sur la base militaire de Valcartier.

Le choix des entraînements qui vous est offert est d’une fois ou deux fois par semaine;

NOUVEAU, Couturière, Shannon, réparation tout genre, rangs et badges CF. Service rapide, Camstick 438, rue Jacques-Cartier, suite 102, Suzanne 8449111. 10/12 RECHERCHEZ-VOUS des revenus supplémentaires et reproductibles? J’en reçois depuis plus de 10 ans. Je peux vous montrer. Appelez au 842-0029. 10/09 DIVERS

soit les mercredis de 18 h à 19 h 45 et/ou les samedis de 9 h 30 à 12 h. Venez avoir du plaisir tout en découvrant un nouveau sport. Un entraînement varié qui comprend du tir avec des carabines à air comprimé, de la course à pied, du ski et d’autres activités très intéressantes. Les carabines et plombs sont fournis par le club. Visiter notre site internet pour les tarifs dʼinscription au

MESS des caporaux-chefs est à la recherche de 2 personnes pour travail au cassecoûte, env. 10 hres/sem. Jeudi/vendredi entre 9h30 et 13h30. Contactez Lyne Gagné, 844-0198 ou au poste 5071. 05/11

www.courcelette.ca

MAISON À VENDRE

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec Guy La Branche, entraîneur-chef au 418-844-0363 ou par courriel guylbr@sympatico.ca .

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

CHAMBRE à louer, 400$/mois, situé à 11 Km à vélo de la base. Star-Choice, air conditionné, Spa, meublée. Accès à tout. 418998-8041. 22/10 LOGEMENT À LOUER VAL BÉLAIR, 4 ½, nc. né., près des services, Cabanon, 2 stationnements, libre immédiatement. 843-6962. 22/10 TERRAINS

BORD de l’eau, rivière Jacques-Cartier, Shannon, 43 700 pi ca, 116 pi sur la rivière. Inclus : puits artésien, clôture Frost. 140 000$ Alain 418-956-2751. 05/11

URGENT!

URGENT!

URGENT! La Capitale Québec-Champlain Courtier immobilier agréé

Marie-Joane Perron Agent immobilier agréé

URGENT!

Bur. : 624-4444

Cell. : 254-1035

Au plaisir de travailler pour vous !

URGENT!

URGENT!

URGENT!

BEAUPORT Dépanneur situé dans l’immeuble Place Alexandra. La clientèle provient majoritairement de l’extérieur (secteur immédiat).

LISE LAMONTAGNE (418) 843-1151

URGENT!

URGENT!

URGENT!

CHARLESBOURG

Dans le magnifique secteur Montagne des Roches, joli condo 3 ½ très bien entretenu d’une superficie intérieur de 630 pi². Au 4e étage, il offre une vue imprenable sur les montagnes. Avec son grand balcon, seul de son côté, vous profiterez d’une intimité complète. Ne le manquez pas !

MARTINE POULIN

URGENT!

Quelle visibilité! Cet espace est à vous pour

Vous pouvez nous rejoindre au numéro:

1-418-955-1649

ou visiter notre site et nous écrire à

www.lesimmeublescaron.com VAILLANCOURT ROBITAILLE SAVOIE BÉDARD ET ASSOCIÉS

22

$ $

annonce par courriel pour

par parution

une soumission

418 844-5000,

+adsum@forces.gc.ca

poste 5598

ARPENTEURS-GÉOMÈTRES Tél.: (418) 628-5544

RÉSERVEZ VOTRE PROCHAIN ANNONCE PUBLICITAIRE en communiquant avec Ginette Demers

PETITES ANNONCES : GRAND SUCCÈS !

418 871-1274

Les petites annonces du journal Adsum 418 844-5000, poste 5598 MUTÉ A BORDEN? Communiquez sans tarder avec une agente d’immeuble qui a travaillé comme conseillère de relogement pour plusieurs années au bureau de CF-IRP à Borden.

Angèle Roy 705 795-9152

Century 21 BJ Roth Realty LTD. Brokerage* 355 Bayfield St- Barrie, ON L4M 3C3 Toll Free 1-866 942-2121

URGENT!

STE-CATHERINE

LORETTEVILLE

Superbe propriété construite en 2007. Clé en main, 4 chambres, 2 salles de bains. Sous-sol entièrement aménagé, entrée asphaltée double. Terrain de 11 000 pi². A QUI LA CHANCE ???

JEAN-PIERRE GAMACHE

IMPECCABLE ! Finition soignée, cachet et déco tendance. 4 chambres à l’étage. Grand terrain intime. Entretenue avec soin elle a su passer l’épreuve du temps. L’une des plus jolies maisons du quartier.

(418) 843-1151

JASON LAFOREST

STE-CATHERINE Belle centenaire. 4 chambres à l’étage. Salon double. Belles grandes pièces, beaucoup de rangement. Garage attaché. Superbe terrain bordé d’arbres matures. L’extérieur a gardé son cachet d’origine. Plusieurs rénovations ont été effectuées.

DANIELLE BÉLANGER 418-843-1151

(418) 843-1151

(418) 843-1151

Page 18 / Adsum / 23 octobre 2008

Envoyez-nous votre petite

URGENT!

• Plus de 20 années d’expérience pour mieux vous servir • Garanties de services exclusifs • Services de relocalisation • Pour une rencontre sans aucune obligation de votre part

À LOUER

Duberger, les Saules à Québec 2 1/2 500$, 3 1/2 600$, 4 1/2 700$, 5 1/2 785$ par mois. Pas de chien, grand, tapis et céramique, Promotion (Hors saison, logement repeint).

À SHANNON, nouveau! Superbe développement + de 50 terrains disponibles. Une visite et vous serez conquis. 22 000 p.c. et +, boisé féérique! Taxes minimes, prix avantageux. 8442956 ou 849-4496. 10/12

VOUS VOULEZ VENDRE RAPIDEMENT AU MEILLEUR PRIX ET SANS TRACAS ?…

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

BELLE maison, face au golf Loretteville, Du Proprio.com/8454338. 22/10

TOYOTA Corolla CE 98, manuel, 198700 km, propre, anti-rouille. 844-2027. 22/10

CARTE DE DÉBIT CHÈQUE

Les petites annonces sont payables à l’avance et ne sont pas remboursable

AUTO À VENDRE

CHAMBRE À LOUER

URGENT!

AU CLUB DE BIATHLON DE

MASSAGE pierre chaude et massage suédois en spécial à 45$. Durée 1h30. Yves 407-1014. 11/02

URGENT!

LES DÉLICES DE DIANE, buffet froid pour tout événement, réservez tôt. 844-2882. 15/01

DÈS MAINTENANT

JUMELÉ, 20’X26’ deux étages, 15 min de la base, 4 c.c., 2 s.b, 1 salle d’eau, sous-sol aménagé. 164 500$, 418-847-5041. 05/11

URGENT!

DIVERS

URGENT!

INSCRIVEZ-VOUS

VISA MASTERCARD

LAC ST-CHARLES

Splendide BI-GÉNÉRATION, construction 2007. 3 chambres, possibilité de 5. Décoration soignée et de bon goût. Rue sans issue, sans voisin arrière, endroit paisible. La partie bi-génération comprend 1 salon ouvert avec salle à manger, une cuisine, une salle d’eau avec salle de lavage au rez-de-chaussé. Au sous-sol, il y a 2 chambres et une salle de bains.

MARIO MORIN (418) 843-1151 / (418) 955-4418

URGENT BESOIN DE PROPRIÉTÉS A VENDRE. VAL-BÉLAIR Première maison à 1 ½ étage. Une chambre au rez-de-chaussée et deux petites chambres à l’étage. Grand terrain sans voisin arrière. Cul-desac. Près de la piste cyclable.

SYLVIE AUDET 418-843-1151

DES CHATELS

VAL-BÉLAIR Très joli bungalow, 4 chambres, 2 salles de bains, douche en coin, salle familiale avec bar, foyer au salon. Beaucoup de rangement. Terrain de 8274 pi². Secteur paisible près de tous les services. Possibilité occupation décembre 2008.

Bungalow 4 côtés brique, rénové. 2 salles de bains. Grand terrain, garage 32x17 pieds. Piscine 18 pieds, foyer intérieur et extérieur. Coin tranquille. Rue Cul-de-sac.

RICHARD GAUTHIER

(418) 843-1151

(418) 843-1151

BENOIT NADEAU

DES CHATELS Superbe jumelé cottage avec garage attaché chauffé. 3 chambres dont deux à l’étage. Salle familiale. Intérieur chaleureux. Piscine horsterre. Terrain clôturé. Secteur facile d’accès et près des services. À ne pas manquer.

NOUVEAU Cottage comprenant 3 chambres, sous-sol aménagé, grandes pièces très éclairées. Aucun voisin à l’arrière.

AGNES G. RIVARD (418) 843-1151 / (418) 576-9322

ROYAL LEPAGE INTER-QUÉBEC C O U RT I E R I M M O B I L I E R AG R É É

www.1000maisonsavendre.com

JEAN-GUY LAFRANCE (418) 843-1151

CONTACTEZ-MOI LISE LAMONTAGNE

418-843-1151


800 boul. Wilfrid-Hamel

JE DÉTIENS LA

681-6686

Chèque rabais de 200$

Sur unité neuve en inventaire. Modèles 2008 et antérieurs de + de 8 000$. Sur présentation de votre carte militaire

DU SUCCÈS MES INSCRIPTIONS SONT VENDUES EN MOYENNE EN MOINS DE 10 JOURS ! BEAUPRÉ Bordé au fleuve, pour investisseurs, grande propriété de 3 chambres possibilité d'autres au soussol. Intérieur chaleureux. Magnifique terrain avec arbres fruitiers. Idéal pour centre santé, bureau professionnel, etc. Rare sur le marché.

STE-CATHERINE

DES CHÂTELS Grand plein pied de 3 chambres et possibilité d'une 4e. Foyer salle à manger, planchers en bois (lattes). Belle luminosité, pièces de vie très agréables. Beaucoup de cachet. Près de tous les services. Transfert.

FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC Bungalow rénové en majeure partie. 5 chambres dont 2 à terminer au sous-sol. Aire ouverte, aucun tapis, aqueduc et égout municipale. Garage détaché 20 x 18. Près de la piste cyclable, accès au lac. Prise de possession rapidement seulement. Excellent rapport qualité prix!

L’ANCIENNE-LORETTE Beau cottage de 4 ans, 3 chambres à l'étage possibilité 4e au sous-sol. Planchers lattes et céramique. Douche céramique, sous-sol complètement aménagé, piscine HT. Cabanon, terrain clôturé, entrée asphaltée, secteur jeune. Prise possession rapide seulement. Excellent rapport qualité prix.

ST-RAYMOND Pour amants de la nature. Beau plain-pied, 3 chambres, aire ouverte, aucun tapis, armoires de bois, sous-sol aménagé à 40%. Grand cabanon, patio 2 niveaux. Aucun voisin arrière, secteur paisible, impeccable! À proximité des services et à moins de 25 minutes de la base.

Pour vente rapide, grand plein-pied, 3 chambres possibilité d'une autre au sous-sol. Toilette au sous-sol avec brut de plomberie pour salle de bains. 1 poêle à combustion lente et 1 poêle aux granules. Près des services, rue cul de sac, besoin de rafraîchissement. Occasion à saisir. Vendu sans la garantie légale.

Service • Professionnalisme • Efficacité CONTACTEZ-MOI SANS TARDER

Les petites annonces du Journal Adsum... POURQUOI ANNONCER AILLEURS?

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

VISITE VIRTUELLE DE CES PROPRIÉTÉS SUR www.martincomeau.com

LAURÉAT & MEMBRE du HALL OF FAME

MARTIN COMEAU AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

de la valeur GRATUIT Évaluation marchande de votre propriété

847-1000

Courtier immobilier agréé

François

GILBERT Agent immobilier agréé

www.entreprisesbferland.com

569-7014 Participant au service de relogement des Forces canadiennes

.

STE-FOY Rénovée à 100%. Boisé à l'arrière. Route de l’aéroport, grande maison mobile 14 X 72 avec beau terrain intime, 115 000$

VAL BELAIR Petite propriété, construction 1 an, très propre, avec grand garage isolé de 28 X 20. 189 000 $

BESOIN URGENT

RECHERCHE PONT-ROUGE

Secteur de la Base militaire

Propriété de 2 ans avec un beau terrain de plus de 8,200 pi2. PRIX REVISÉ

pour acheteurs sérieux

Terrains à vendre à SHANNON et VAL-BÉLAIR Maison à partir de 99 900$

- CONSTRUCTION selon vos goûts sur votre terrain - Choix de plans disponibles - Projet clé en main - Kit pour auto-constructeur - RÉNOVATION : agrandissement, 2e étage, abri d’auto, garage

13 ans à votre service!

CONTACTEZ-MOI SANS TARDER!

1155 boul. Pie XI Sud, VAL-BÉLAIR

(voisin de Canac-Marquis)

RBQ: 2427-5026-54

23 octobre 2008 / Adsum / Page 19

Bungalow- Cottage

MAISON MODÈLE : 136 Gosford, Shannon


Page 20 / Adsum / 23 octobre 2008

VOL_37_NO_10_ADSUM_2008-10-23  

http://www.journaladsum.com/ftp/journaux/Archives/2008/VOL_37_NO_10_ADSUM_2008-10-23.pdf