Page 1

Me HUBERT ST-ONGE avocat

(ex-militaire)

• Divorce • Séparation • Garde d’enfants et pensions alimentaires

• Droit criminel 1RE C ONSULTATION

Dr Mathieu Bergeron Dr Charles Veilleux

GRATUITE rT roo ps

Chirurgiens dentistes

s on

uy pp

po rt Su p

844-2056

e up tro

LE JEUDI 17 JANVIER 2008

CANEX

Ou

Adsum, Garnison Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. N convention : 40012192 o

s no

Tél.: 847-9821

A

1316, rue Circé Val-Bélair

s

BÉBÉS 2007 Plus de 40 jolis minois vous attendent dans les pages du centre

CENTRE CASTOR : un nouveau directeur avec plein de projets en tête p. 5

INAUGURATION D’UN PONT-JETÉE CONSTRUIT PAR NOS INGÉNIEURS MILITAIRES Afin de pouvoir traverser la rivière Arghandab en toutes saisons, les ingénieurs militaires canadiens de la Force opérationnelle interarmées Afghanistan ont construit un pont-jetée qui relie les districts de Zhari et de Panjwayi. D’une valeur d’environ 700 000$, la construction de ce pont-jetée constitue l’un des plus importants projets de développement entrepris par le Canada en Afghanistan. La cérémonie officielle d'ouverture du pont-jetée a eu lieu le 8 janvier avec le gouverneur de la province de Kandahar, Assad Ullah Khalid, Mme Zarghuna Kakar du conseil provincial et le brigadier-général Guy Laroche, commandant de la FOI-Afg. (Un article plus complet suivra dans notre prochaine édition.)- Photo : Cplc Bruno Turcotte, QG FOI Afg Roto 4

NOUVELLES DE L’AFGHANISTAN NOTRE CHRONIQUE D’HISTOIRE MILITAIRE se penche sur l’origine des fortifications de Québec

DÉCOMPRESSION À CHYPRE

QUATRE AUTRES SOLDATS NOUS QUITTENT

Une étape essentielle avant le retour p. 7

p. 3 et 4

p. 19

À QUOI S’ATTENDRE EN AFGHANISTAN?

Dans notre prochaine édition:

DOSSIER SPÉCIAL sur l’Op RÉCUPÉRATION (Crise du verglas)

Les conseils d’un commandant de peloton p. 12

SONATA 2008

19 995$

TUCSON 2008 *

17 995$ *

Transmission automatique

192$/mois **

245$/mois **

Location 60 mois

Location 60 mois

484, Côte Joyeuse, St-Raymond 337.2234 418.3 Sans Frais 1 877 337-2234 www.hyundaistraymond.com

Profitez d’un dollar fort Pour économiser encore plus !

Le concessionnaire

Hyundai qui vous en donne plus

Ouvert le samedi jusqu’à 15h

*Transport et préparation en sus à l’achat. ** Location 20 000 km par année, 0.10$ / km excédentaire. Sonata : comptant 4699$. Tucson : comptant 5299$. Toutes les marques de commerce sont la propriété de Hyundai Auto Canada Corp.


Page 2 / Adsum / 17 janvier 2008


1500 réservistes québécois s’entraînent au Mississippi Par le capitaine Paul Saccà et le lieutenant Ginette Champagne Cellule des affaires publiques, NG 08, Camp Shelby, Mississippi

Près de 1500 réservistes des 34e et 35e Groupes-brigades du Canada étaient à l’entraînement au Camp Shelby au Mississippi, pour l’exercice NOBLE GUERRIER 08 qui s’est tenu du 4 au 12 janvier. Appuyés d’environ 200 militaires de la Force régulière, dont 142 du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment, les réservistes ont été rudement mis à l’épreuve lors de cet exercice qui s’appuyait sur des scénarios cherchant à recréer le contexte de la guerre en Afghanistan. Notons également la présence du 4 e Groupe de soutien médical, du 71e Groupe de communications, de la Compagnie de soutien au commandement et de la 5e Unité de police militaire.

Dès leur arrivée, les militaires canadiens ont eu fort à faire pour contrer les attaques d’un ennemi qui avait recours à toutes les ruses pour déstabiliser la situation. En plus d’avoir à sécuriser des bâtiments, les soldats ont dû assurer la protection des convois et patrouiller les routes tout en se défendant contre des embuscades, des manifestations et divers problèmes qui surgissaient à tout moment. «NOBLE GUERRIER est un exercice majeur dont le réalisme et la qualité des dispositions permettent aux militaires de s’entraîner dans un contexte moderne adapté aux réalités d’aujourd’hui», explique le colonel Simon Hébert, commandant de l’exercice. Pour les membres du 35 e Groupebrigade, il s’agissait d’une troisième présence dans les superbes installations du Shelby Joint Forces Training Center et d’une première pour leurs partenaires du 34 GBC. Les températures oscillaient entre 25 degrés le jour et 10 degrés la nuit.

-Photo : Cpl Sophie Dubé-Chavanel

Capotage fatal pour deux militaires de Valcartier en Afghanistan Par Simon Baillargeon Journal Adsum Deux autres militaires de Valcartier ont perdu la vie alors que le véhicule blindé léger (VBL III) dans lequel ils se trouvaient a effectué plusieurs tonneaux au cours d’une opération dans le district de Zhari, le 6 janvier dernier. Les victimes sont le caporal Éric Labbé, 31 ans, et l’adjudant Hani Massouh, 41 ans, du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment (2 R22eR). L’adj Massouh, d’origine égyptienne, était un militaire expérimenté. L’Afghanistan était sa sixième mission depuis qu’il avait joint les Forces canadiennes en 1990. Il avait notamment servi en Somalie, en Croatie, en Haïti et en ex-Yougoslavie. Il s’agissait de sa toute dernière mission, après 18 ans de service. L’adj Massouh laisse derrière lui sa conjointe ainsi qu’une fille de cinq ans. Natif de Rimouski, le cpl Labbé s’était enrôlé dans les forces régulières en 2001. Il avait déjà participé à une mission en ex-Yougoslavie en 2002. Tous deux étaient déployés depuis juillet 2007 et devaient revenir au pays d’ici quelques semaines. L’accident n’est toutefois pas relié à une attaque ennemie. Le véhicule circulait sur un terrain accidenté quand il a capoté. Les deux soldats qui prenaient place dans la tourelle du véhicule auraient été éjectés et seraient morts sur le coup.

Le cpl Labbé et l’adj Massouh participaient à l’opération TENG ASEM (décision inébranlable), qui a comme objectif de déloger les insurgés du secteur de Nalgham. Il s’agit du troisième accident impliquant un véhicule blindé léger dans lequel des soldats canadiens sont tués. En mars 2006, les soldats Paul Davis et Timothy Wilson ainsi que le soldat Braun Woodfield en novembre 2005 sont morts dans des circonstances similaires. Une enquête est en cours afin de déterminer les causes précises de l’accident. Les funérailles du cpl Labbé ont été célébrées le 16 janvier à Rimouski, sa ville natale. Quant à l’adj Massouh, le service religieux a eu lieu le lendemain en l’église Saint-Charles-Garnier de Québec.

Les porteurs de cercueil transportent l’adjudant Hani Massouh lors de la cérémonie de rapatriement des corps tenue à la base de Trenton le 9 janvier. - Photo : cplc Halina Folfas, Section imagerie, Garnison Trenton

Dernière heure Tout juste avant de mettre le journal sous presse, nous avons appris le décès d’un autre de nos soldats en Afghanistan. Il s’agit du cavalier Richard Renaud, 26 ans, du 12 e Régiment blindé du Canada. Un autre soldat a également été blessé lorsque leur véhicule blindé léger a heurté un engin explosif artisanal, à dix kilomètres au nord de Kandahar. Plus de détails à venir lors de la prochaine parution. L’adjudant Hani Massouh

Le caporal Éric Labbé

Fin d’année assombrie à Kandahar Par Simon Baillargeon Journal Adsum

Les militaires saluent pour une dernière fois leur collègue Jonathan Dion à la base de Kandahar. - Caméra de combat des FC

L’artilleur Jonathan Dion

17 janvier 2008 / Adsum / Page 3

L’année 2007 a pris fin sur une triste note pour les militaires de Valcartier en Afghanistan puisqu’un autre soldat québécois, l’artilleur Jonathan Dion, 27 ans, a été tué et quatre autres militaires blessés par l’explosion d’une bombe artisanale le 30 décembre. Les cinq soldats effectuaient une patrouille de routine lorsque le véhicule blindé dans lequel ils prenaient place a roulé sur un engin explosif artisanal. L’accident est survenu un peu après neuf heures à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Kandahar. Les cinq militaires ont été transportés à l’hôpital de la base aérienne

de Kandahar, où le soldat Dion est décédé peu après son arrivée. Les quatre autres militaires ont été hospitalisés mais sont maintenant hors de danger et leur état est stable. Le soldat Dion, originaire de Vald’Or en Abitibi, était membre du e 5 Régiment d’artillerie légère du Canada (5 RALC). Il en était à sa première mission à l’étranger. Il s’était enrôlé dans les Forces armées en janvier 2005. Après une cérémonie solennelle tenue à la base de Kandahar en Afghanistan, la dépouille du soldat Dion a été rapatriée le 2 janvier à la base de Trenton, en Ontario. Les derniers hommages ont été rendus en l’église Jean XXIII, à Gatineau, le 12 janvier.


Adieu Smokey N.D.L.R. À la suite du décès de l’artilleur Jonathan Dion, ses collègues de la troupe Bravo ont voulu lui rendre un dernier hommage. Le journal Adsum publie le texte qu’ils ont rédigé à cette intention. Le terrible incident du 30 décembre 2007 a mis fin de façon tragique au destin de l’artilleur Jonathan Dion, amicalement surnommé «Smokey». Il était un digne représentant de la troupe Bravo, de la batterie X, au sein du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada, déployée en Afghanistan. Cet article est à son image, simple, sans prétention, et nous croyons que Jonathan aurait voulu que nous parlions de lui sous le signe de l’humour, partie importante de lui. Tous les membres de la troupe vous diront qu’il était un gars comme les autres, mais arborant constamment un sourire et toujours prêt à donner sa chemise pour ses chums. Selon lui, la plus belle chose que

Le Viking Par le sergent Steve Dufour Commandant, section 2, peloton 23

CLINIQUE CHIROPRATIQUE VALCARTIER CHIROPRATIQUE Dr Vincent Robert, chiropraticien

• Chiropratique familiale, sportive, préventive • Radiographie sur place • Technique d'ajustement douce • Tarif spécial pour les militaires • OSTÉOPATHIE

ACUPUNCTURE Eric Francoeur AC.

• Approche douce, aiguilles stériles jetables • Traitement sans aiguille pour enfant • Allergie, dépression, insomnie, etc.

MASSOTHÉRAPIE Sylvie Samson Massothérapeute (FQM) Kathleen Tatlock Massothérapeute (FQM)

• Pour un soulagement musculaire, une détente, un bien être • Massages suédois, shiatsu, sportif, californien, femme enceinte • Certificat cadeau disponible

Page 4 / Adsum / 17 janvier 2008

RÉCLAMATION GRATUITE AUPRÈS DE VOS ASSURANCES SUNLIFE, CROIX BLEUE, FONCTIONNAIRES, RETRAITÉS...

Amicalement surnommé «le Viking» par ses confrères de travail en raison de sa taille et de sa carrure impressionnantes, le caporal Éric Labbé nous a quittés dans la soirée du 6 janvier 2008 lors d’un accident tragique survenu pendant l’Opération TANG AZEM en Afghanistan. Il participait au ravitaillement de la compagnie à titre de canonnier pour l’adjudant Hani Massouh. Juste avant l’opération, l’adjudant avait conduit un champ de tir 25 mm avec le caporal Labbé. À son retour, il m’avait dit qu’Éric était un canonnier exemplaire et qu’il connaissait ses procédures sur le bout de ses doigts. Extrêmement mature et consciencieux, il excellait dans son poste de canonnier. Sa performance constante à ce titre a grandement contribué à ce que les membres de la section aient l’esprit tranquille durant les nombreuses opérations délibérées et déplacements tactiques auxquels nous avons participé.

l’on pouvait donner à quelqu’un, c’était quelque chose que l’on avait fait soi-même. Bon vivant et travaillant, il se portait volontaire pour toutes les tâches, et ce, afin de connaître tous les aspects de son travail. Les quarts de travail au poste de sentinelle avec Smokey n’étaient jamais ennuyants, car on ne réussissait jamais à placer un mot. Fervent amateur de Coca-Cola, de Peter Jackson et surtout de poutine de chez Valentine, il n’en demeurait pas moins un bon sportif, particulièrement sur un terrain de basketball. Son rêve était de s’acheter une maison et d’y vivre paisiblement avec ses chiens, une fois qu’il serait revenu d’Afghanistan. Smokey, on garde un beau souvenir de toi. Tu resteras dans nos mémoires pour longtemps. Salut mon chum! ODERINT DUM METUANT, Ubique!

dessinée. Il était une véritable encyclopédie, à un point tel qu’il soulignait les bons passages dans ses livres en disant qu’il s’agissait des meilleurs bouts et que c’était moins long à relire par la suite. IL ÉTAIT PLEINEMENT ENGAGÉ DANS LA MISSION Pour ma part, ne connaissant que très peu Éric au début de l’entraînement pré-déploiement, je me rappelle son entrevue initiale où il m’a répondu qu’un déploiement ne l’intéressait pas pour le moment, mais qu’il partirait avec nous puisque c’était son rôle de soldat. Comme commandant de section, j’ai été surpris sur le coup par sa franchise et, plus tard, par son rendement exceptionnel et son dévouement sans borne. Jamais il n’a connu une baisse de rendement ou d’intérêt envers ses fonctions. Connaissant mieux les autres membres de sa section, je lui ai posé la même question juste avant le déploiement. Cette fois, il m’a répondu : «Vous ne partirez pas sans moi». C’est à ce moment que Le caporal Éric Labbé en train de lire un livre de «Star Wars», j’ai vu en lui un homme changé, un l’un de ses passe-temps favoris. homme qui se sentait pleinement engagé dans la section. Il avait trouIL AIMAIT RIRE vé la motivation du départ tant dans Éric était sans doute l’un des seuls à encore l’esprit de camaraderie que dans ses responporter ses shorts, t-shirts et sandales au mois sabilités de canonnier, poste qu’il appréde janvier en Afghanistan. En fait, cette anec- ciait et dont il s’est acquitté des tâches avec dote a été la source de plusieurs discussions mention. et faits cocasses au sein du peloton. Malgré Le départ précipité et inattendu d’Éric a son air mature et sérieux, il aimait beaucoup été un dur coup pour notre section, notre jouer des tours à ses collègues de section, peloton et la compagnie tout entière. Sa plus particulièrement à son chef d’équipage, détermination exceptionnelle et son intérêt le caporal-chef Martel, qui a passé d’innom- marqué envers son entourage seront sans brables heures dans la tourelle en sa com- aucun doute une source d’inspiration et de pagnie. motivation pour ses camarades dans les Connaissant tous les sketches des «Têtes aventures à venir. Éric, tu demeureras dans à claque», il les a fait connaître également nos cœurs et nos pensées et tu seras à tout aux membres de son équipage via les com- jamais un membre à part entière du pelomunications internes de son véhicule. Fan ton 3 et de la compagnie A du 2e Bataillon. incontestable de «Star Wars», il collection- Je me souviens. nait tout sur le sujet, de la figurine à la bande


Plusieurs projets Je me souviendrai de l’adjudant Massouh pour le Centre Castor Par le capitaine Stéphane Girard Commandant, peloton 23

Le 6 janvier 2008, l’adjudant Hani Massouh nous a quittés de façon impromptue lors de l’Opération TENG AZEM dans une région hostile de la province de Kandahar en Afghanistan. Le véhicule blindé léger (VBL) dont il était le chef d’équipage s’est renversé dans un fossé à cause des conditions climatiques exécrables et de la visibilité très limitée. Cet accident s’est produit à proximité de la position du peloton après le ravitaillement efficace des troupes et des véhicules de la compagnie. L’adjudant Massouh s’est enrôlé dans les Forces canadiennes en 1990. Il a été affecté au Royal 22e Régiment (R22eR) et au Régiment aéroporté. Il a servi en Somalie, à Haïti, en Croatie, en BosnieHerzégovine puis, finalement, en Afghanistan. Il n’a jamais hésité à partager sa dévotion extraordinaire du métier de l’infanterie et sa fierté régimentaire exceptionnelle. Fort d’expériences professionnelles convaincantes et diverses, il était une pierre angulaire, un véritable modèle à suivre. On le tenait tous en très haute estime. Il était mon adjoint de peloton depuis le 18 septembre 2007 lorsque je suis arrivé au 2e Bataillon du R22eR. Il a été le grand chef d’orchestre de la formation du peloton. En effet, il s’est impliqué très activement dans les plans du sergent-major afin de transférer ses protégés de la compagnie C de la FO 2-06 au peloton en vue de la FO 3-07. Désirant amener un peloton expérimenté et mature en Afghanistan, il a consacré beaucoup de temps à développer les membres de ce dernier. Je me souviens du 20 juillet 2007. Avant de prendre l’avion, il m’a dit : «Ne vous inquiétez pas, Capitaine. On a un excellent peloton pour l’Afghanistan». UN MILITAIRE DÉVOUÉ

Très heureux dans ses fonctions d’adjoint de peloton d’infanterie, il avait à cœur le bien-être de ses membres qu’il appelait affectivement les Boys. Pendant son congé de mission au Canada, il s’était occupé de créer une bague de peloton sur laquelle il avait fièrement fait graver son indicatif d’appel, 23 minor. Il la portait toujours sur lui depuis son retour. Le lendemain du jour de Noël, il a préparé un souper pour les sergents et sousofficiers supérieurs du peloton avec les

paquets reçus de sa conjointe Nathalie dans une tente qu’il avait décorée avec un arbre de Noël, des guirlandes et des lumières. Il a toujours été le premier à prendre les devants pour assurer les ravitaillements du peloton et parfois même de la compagnie afin que personne ne manque de rien. Je me souviens d’une opération dans le district d’Arghandab, en Afghanistan, où il a dirigé le ravitaillement démonté de la compagnie en parcourant 1,5 km de nuit en terrain hostile. De retour au peloton, il m’avait dit qu’il était «brûlé» et que les gars avaient fait un travail extraordinaire. La chose qu’il aimait le plus dans l’armée était sûrement le VBL III. Pour lui, ce véhicule représentait presque la perfection et il adorait être dans la tourelle à titre de chef d’équipage. Deux jours avant l’opération, il s’était adonné à un champ de tir avec le caporal Labbé afin de s’assurer de l’efficacité et de la précision des armes du véhicule. Il dormait même ses nuits à mes côtés, en condition austère, dans le véhicule du poste de commandement UN COLLÈGUE APPRÉCIÉ

Il était très affectueusement surnommé «Donatello» (la tortue ninja) par les membres du peloton et surtout les sergents. La ressemblance était vraiment frappante quand il portait ses genouillères, son sac à dos et ses lunettes balistiques. Fan extraverti du Canadien de Montréal, l’adjudant Massouh était sûrement un excellent candidat comme futur directeur général pour le grand club. En effet, il a passé des nuits innombrables à faire gagner des coupes Stanley aux Habs sur son jeu d’ordinateur. Il était un excellent danseur. Le sergent Lecompte aimait bien faire jouer de la musique disco dans la tente pour le faire gigoter. Le départ précipité de l’adjudant Massouh a été toute une épreuve pour les membres de sa famille et celle du R22eR. Militaire exemplaire, il a été une icône au sein du 2e Bataillon et le demeurera pour tous ceux qui l’ont connu. Hani, tu nous manques déjà et te connaissant bien, je suis persuadé que tu nous surveilles dorénavant de là-haut. Tu as toujours été un vrai père de famille pour nous. Tu persisteras dans nos cœurs et nos pensées. Comme tu le disais si bien : «Good Show!».

Pour des activités comme le «snow crozz» ou la descente sur chambre à air, le remontepente demeure un outil indispensable. «Une remontée mécanique qui va jusqu’à la mi-pente permettrait aux gens de descendre et de remonter plus facilement», assuret-il. «On a beaucoup de gens qui sont intéressés, mais ils sont vite fatigués après une heure», ajoute M. Jullien.

Par Simon Baillargeon Journal Adsum

Nouveau directeur du Centre plein air Castor (CPAC) depuis octobre dernier, Denis Jullien a la tête pleine de projets. Son objectif : faire du Centre Castor une référence en matière de centre plein air. D’entrée de jeu, M. Jullien ne le cache pas. DE GRENOBLE À VALCARTIER La relance du CPAC passe inévitablement par une nouvelle bâtisse, car sans être totale- Pourtant doté d’un nom bien québécois, ment désuet, le bâtiment qui date des années l’accent de M. Jullien trahit rapidement sa 60 et qui abrite les installations commence nationalité. Originaire de Grenoble, à se faire vieux. «La rénovation de la bâtisse M. Jullien est arrivé au Québec au mois coûterait quasiment aussi cher qu’en cons- d’août 2004 avec sa femme. Un précédent truire une nouvelle. Sans compter les sur- voyage en 2002 leur avait déjà fait conprises qu’on pourrait avoir et qu’on n’avait naître la Belle Province. «L’impression de sécurité que nous avons ressenti nous pas prévu», explique-t-il. Il cite d’ailleurs en exemple le toit de l’édi- a fait choisir Québec. C’était très imporfice pour montrer que l’immeuble a fait tant pour nos enfants», révèle-t-il. Il est ensuite engagé comme employé plus que son temps. «Il faut déneiger le toit assez fréquemment sinon le poids de la d’entretien au Centre Myriam-Bédard. Un travail loin des attentes d’un homme qui neige risque de l’abîmer», indique M. Jullien. Cependant, pour avoir une nouvelle cons- est diplômé en enseignement et en foresterie truction de cette taille, il faudra de nou- en France. Cependant, quelques mois plus veaux revenus. «Actuellement les revenus tard, des opportunités de travail plus intéresdu Centre Castor ne permettent pas de santes qui lui confiaient plus de responschanger la bâtisse et pourtant il faut le faire. abilités se sont présentées et il les a saisies. Il faut aller chercher des revenus nouveaux Finalement, M. Jullien a repris les rennes donc de nouvelles activités», affirme-t-il. du CPAC depuis le départ de Jean-François Caouette, maintenant devenu gestionnaire Et des nouvelles activités, M. Jullien PSP à la Garnison St-Jean. en a plusieurs en tête. Nouveau club de vélo de montagne, éclairage de quelques pistes de ski de fond, sentier de glace de pour les patineurs et construction de plusieurs chalets quatre saison pour la location sont au nombre des projets qu’il aimerait explorer. Il y aussi une nouveauté totalement exclusive au Centre Castor qui se nomme «snow crozz». Encore peu connue du public, le «snow crozz» peut se traduire par vélo des neiges. «L’inventeur de ce type de vélo a réalisé son premier prototype ici au Centre Castor. Il nous laisse l’exclusivité parce que c’est un ancien de la famille militaire et il a un peu la nostalgie du Centre Castor», signale-t-il. «À mon avis c’est une activité qui rapporterait si on était capable d’avoir une petite remontée mécanique», déplore cependant M. Jullien. Car depuis la fermeture du mont Castor en tant que centre de ski, les remonteOriginaire de Grenoble dans les Alpes françaises, le nouveau directeur du pentes ont été Centre Castor, Denis Jullien, est un amateur de ski nordique, comme en font démontés et reven- foi ses skis qu’il garde dans son bureau de travail. dus. - Photo : Simon Baillargeon, journal Adsum

Le jour de Noël, sur la base d’opérations avancée Wilson, l’adjudant Massouh (à gauche) était très heureux de se faire photographier avec le capitaine Stéphane Girard, l’auteur de ces lignes.

Vous envisagez une deuxième carrière et de nouveaux défis. Appelez-nous dès aujourd’hui

(418) 681-0609

emploi@cccque.ca

17 janvier 2008 / Adsum / Page 5

La mission de l’agence de sécurité Commissionnaires Québec est de créer des possibilités attrayantes d’emploi pour les anciens des Forces Canadiennes et de la Gendarmerie Royale du Canada.


Leona Shecanapish : autochtone et militaire 37e année, No 14, jeudi 17 janvier 2008

Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du 5e Groupe de soutien de secteur. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FC et de l’ASPFC / Personnel des FNP. Le journal Adsum informe la communauté militaire de la garnison et de la grande région de Québec depuis 1972. Notre publication constitue l’un des principaux outils de communication interne de l’Armée au Québec. C’est un moyen privilégié pour le Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT) de communiquer avec son personnel et les familles. Les succès, les intérêts et les préoccupations de la grande équipe du SQFT, voilà la matière avec laquelle est bâti l’Adsum. Tirage : 7050 copies Éditeur Col Karen Ritchie, cmdt 5 GSS Rédactrice en chef Caroline Charest, poste 5672 charest.c@forces.gc.ca Journaliste Simon Baillargeon, poste 6656 baillargeon.sb@forces.gc.ca Conseiller militaire Lt Ginette Champagne, poste 7641 Conseillère en publicité Ginette Demers, 871-1274 gdemers@videotron.ca Responsable petites annonces et comptabilité Nathalie Nadeau poste 5598 nadeau.n2@forces.gc.ca Infographiste Josée Lessard poste 6656 production_journalvalcartier@videotron.ca Imprimerie Les Presses du Fleuve

Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier électronique à +adsum@forces.gc.ca. Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l’Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l’autorisation de la rédactrice en chef ou de l’auteur. Le journal Adsum est une entité des Programmes de soutien du personnel (PSP) et est financé en grande partie par les fonds non publics. Les revenus générés par les annonces publicitaires contribuent en majeure partie au financement du journal. Nous vous remercions d’encourager nos annonceurs. Abonnement: 25,00 $ par année (22 éditions), taxes en sus ISSN 0705-0992 ADRESSE : JOURNAL ADSUM GARNISON VALCARTIER, BÂT. 200 C.P. 1000, SUCC. FORCES COURCELETTE (QUÉBEC) G0A 4Z0

Par le major Marie Leclerc Commandant du CRFC Québec

Le Centre de recrutement de Québec et ses détachements conduiront plusieurs cérémonies d’assermentation au cours des prochains mois afin de combler les postes vacants et augmenter les effectifs des Forces canadiennes. Toutes seront formelles, protocolaires et riches en émotions. C’était le cas de la cérémonie qui s’est déroulée le jeudi 25 octobre, mais celle-ci restera toujours marquée dans ma mémoire comme étant particulièrement unique. Pour tous les Canadiens, peu importe leur milieu de vie, leurs origines et leur vécu, joindre les Forces canadiennes est une décision importante qui amènera de grands changements dans leur vie. Leona Shecanapish, la jeune femme qui a prêté serment devant moi cette journée-là, le réalisait également. C’est avec une émotion soutenue que, devant plus de 120 personnes, Leona est devenue soldat Shecanapish au centre communautaire de Kawawachikamach. Les prières bienveillantes de la prêtre Martha Spence ont débuté la cérémonie. Pour les aînés Naskapi présents, incluant les fiers grands-parents maternels de Leona, au français et à l’anglais s’ajoutaient leur langue maternelle grâce à la traduction simultanée de M. Samson Einish. La grand-mère paternelle, et plusieurs autres membres de la communauté Innu de Matimekush, étaient également présents.

AU DERNIER VIVANT LES BIENS Votre contrat de mariage contient peut-être une clause testamentaire communément appelée «au dernier vivant les biens». C’est alors l’époux survivant qui hérite de tous les biens de l’époux décédé.. Si vous n’avez pas signé de testament, prenez soin de vérifier si cette clause est stipulée à votre contrat de mariage. Que cette clause soit ou ne soit pas stipulée dans votre contrat de mariage, vous devriez être vigilant et vérifier auprès de votre notaire si tout semble conforme à vos volontés.

L’Université du Québec invite les

CONJOINT(E)S Employés civils du MDN À poursuivre des études universitaires à temps complet ou partiel avec

En l’absence de la clause testamentaire et en l’absence d’un testament, c’est la loi qui décide de la distribution de vos biens. N’ayez crainte, faire vérifier ces documents par son notaire n’a jamais fait mourir personne. Pour obtenir plus d’informations, contactez :

Ste-Catherine 875-1671 Valcartier 842-4448

Par internet mboilard@notarius.net

le Plan Universitaire des Forces Canadiennes

P U F C N’importe où... à domicile, hors-Québec, hors-pays, en mission à l’étranger, sur les navires, etc.

n’importe quand! Inscriptions en tout temps, études à votre rythme selon votre disponibilité.

PROGRAMMES OFFERTS:

TÉLÉCOPIEUR : (418) 844-6934

Baccalauréats: • Administration • Communication • ès Arts (multidisciplinaire) • Sciences appliquées • Sciences

COURRIER ÉLECTRONIQUE : +adsum@forces.gc.ca

Majeure en éducation des adultes

TÉLÉPHONE : (418) 844-5000, POSTE 5598

Page 6 / Adsum / 17 janvier 2008

et aux inspections matinales. En plus de découvrir les Forces canadiennes, Leona y a rencontré des jeunes autochtones de partout au Canada, et sept d’entre eux se sont enrôlés dans divers métiers et ont débuté ensemble leur entraînement à Saint-Jean sur Richelieu le 28 octobre. Plusieurs jeunes de Kawawachikamach et de Matimekush ont participé au programme CFPR et aux sept semaines du programme RAVEN au cours des dernières années, incluant William Einish, Isabel Chescappio, Lizzie Tooma et Émilie Mc Kenzie. Certains étaient d’ailleurs présents pour l’assermentation de Leona. Je n’ai passé que Le soldat Shecanapish prête serment devant le quelques heures dans la major Marie Leclerc, en présence des membres communauté de de la communauté de Kawawachikamach. Kawawachikamach en compagnie du soldat Shecanapish et de sa famille. Pourtant, son UNE INITIATION À LA CULTURE MILITAIRE enrôlement dans les Forces canadiennes LA CONVAINC DE S’ENRÔLER m’a déjà apporté beaucoup, en me faisant Soldat Shecanapish est bien préparée pour découvrir sa culture, sa langue, ce coin les défis que le cours militaire de base de éloigné de ma province natale, sans par14 semaines lui apportera. En effet, à l’été ler de l’histoire de son peuple au sein de 2007, elle était une des 28 jeunes autochtones notre pays. Nul doute que la présence de qui ont pris part au Cours de formation soldat Shecanapish au sein des FC sera préalable au recrutement (CFPR). Durant une source de connaissances nouvelles cette formation de trois semaines qui vise pour plusieurs autres personnes. l’initiation à la culture militaire tout en En espérant qu’un jour, nos chemins se offrant un encadrement riche de traditions autochtones, Leona a goûté au maniement croisent à nouveau, afin que je renoue avec celle qui oubliera peut-être mon nom, mais des armes, au rappel, à l’exercice élémentaire, aux sports, au port de l’uniforme dont je n’oublierai jamais le sien.

PROCHAINE PARUTION : MERCREDI 30 JANVIER DATE DE TOMBÉE : LUNDI 21 JANVIER

Mario Boilard

Notaire Fondé par le 12e Régiment blindé du Canada

Certificats: • Administration • Planification financière • Gestion des ressources humaines • Comptabilité • Relations du travail • Gestion des services de santé • Informatique • Sciences et Technologie • Sciences de l’environnement

Communiquez avec Pierre Lafleur (418) 657-2194 1 800 796-7122 (au Canada) pufc@teluq.uqam.ca www.teluq.uqam.ca/709

• Psychologie • Sciences sociales • et plusieurs autres! Programmes courts: • Attestations dans plusieurs domaines Programmes de deuxième cycle

de l’UQAM


LE SÉJOUR DE DÉCOMPRESSION À CHYPRE

Une étape cruciale avant de rentrer à la maison Par Guylaine Fortin Journal Servir

Dès la fin du mois de janvier, nos troupes commenceront à rentrer au bercail. Après de durs mois d’entraînement et un séjour des plus exigeants en Afghanistan, nos soldats vivront la dernière étape de leur déploiement : le séjour de décompression à Chypre. Pendant cinq jours, avec l’aide de professionnels chevronnés, ils se prépareront à reprendre une vie normale auprès des leurs. Après avoir vécu pendant des mois dans un environnement où ils devaient continuellement être aux aguets, nos militaires ont besoin d’une pause pour faire la transition entre le mode opérationnel et le retour à la vie familiale. «Les cinq jours à Chypre permettent de faire baisser la tension, explique Pierre Trépanier, coordonnateur du soutien des pairs auprès de Soutien social, Blessure stress opérationnel (SSBSO), à Montréal. L’objectif est de ramener doucement les gars et les filles à un niveau de stress normal afin qu’ils retrouvent leur équilibre.» Après avoir laissé leur arme et leur uniforme derrière eux, des groupes d’environ 135 militaires se succèderont sur cette île de la mer Méditerranée. «Pendant quelques jours, poursuit M. Trépanier, ils auront la chance de discuter entre eux et d’évacuer une partie de leur stress. Si je vous disais que pendant les séminaires, il arrive à des gars de regarder sous leur chaise parce qu’ils cherchent leur arme, je pense que vous seriez en mesure de comprendre la nécessité d’un tel séjour...» FAIRE FACE AUX BSO

L’autre objectif poursuivi par ce séjour de décompression est d’offrir de l’informa-

tion et des outils pour faire face aux potentielles blessures de stress opérationnel (BSO). Évidemment, ce ne sont pas tous les militaires qui en souffriront en rentrant au pays, mais tous seront outillés pour y faire face en cas de besoin. M. Trépanier, qui sera au nombre des intervenants à Chypre, explique : «La majorité d’entre eux n’utiliseront pas ces outils à leur retour. Par contre, ils sauront qu’ils existent et ils pourront s’en servir au besoin. Il faut aussi penser que cela pourra leur être utile pour aider des confrères et consoeurs d’armes.» UNE ÉQUIPE DE SANTÉ MENTALE

C’est dans un hôtel des plus confortables que nos soldats résideront lors de leur arrêt en sol chypriote. Pendant qu’une quinzaine d’employés des Forces canadiennes (FC) assureront la logistique, d’autres seront là pour offrir ateliers et soutien psychologique. «L’équipe de santé mentale se compose de padrés, de travailleurs sociaux, d’infirmiers, de psychologues, d’un officier de sélection du personnel et d’un membre de SSBSO», énumère celui qui partira sous peu pour retrouver nos troupes. Ainsi, les avant-midi seront consacrés à de la formation. Le lendemain de leur arrivée, les militaires assisteront à un atelier intitulé Battlemind Training. Ils y visionneront un documentaire et échangeront sur divers scénarios d’incidents pouvant se produire lors de leur retour à la maison. Ils y verront comment réagir avec leur conjoint, leurs enfants, leurs amis et leurs collègues. Le lendemain, ils auront plutôt la chance d’assister à différentes conférences, notamment sur la gestion du stress et de la colère, le stress opérationnel, les relations saines et la séance de verbalisation d’un incident critique.

C’est dans un complexe hôtelier similaire à celui-ci que se déroulera le séjour de décompression à Chypre.

Durant les après-midi et lors de la quatrième journée, les soldats sont libres. «Grâce à l’excellent travail de six employés de l’Agence de soutien du personnel des Forces canadiennes, souligne M. Trépanier, des activités sont organisées. Qu’elles soient sportives ou touristiques, elles permettent aux gars et aux filles de se changer les idées.» CONSULTER RAPIDEMENT

Pendant que certains s’adonneront à la pêche en haute mer ou feront une visite guidée de l’île, d’autres en profiteront pour consulter ou clarifier quelques petites inquiétudes. «En tout temps, 24 heures sur 24, les membres de l’équipe de santé mentale sont disponibles pour répondre aux questions ou pour piquer une jasette, rap-

pelle M. Trépanier. Ce que l’on veut, c’est que les soldats réalisent qu’ils doivent se prendre en main rapidement s’ils sentent que quelque chose ne va pas.» Pour conclure et illustrer sa pensée, celuici ne pouvait trouver meilleur exemple. «Si tu renverses un verre d’eau sur un plancher de bois flottant et que tu essuies le plancher tout de suite, il n’arrivera rien de grave. Par contre, si tu le laisses l’eau là et que tu attends, l’eau va s’infiltrer. Au mieux, tu vas te retrouver avec un plancher gondolé. Au pire, tu vas devoir remplacer des lattes. On est toujours mieux de régler nos petits bobos le plus vite possible! Ça évite qu’ils empirent!»

La CLINIQUE de PHYSIOTHÉRAPIE VALCARTIER

NOUVEAUTÉS

Des locaux plus spacieux, des nouveaux équipements, une ambiance agréable et chaleureuse ! Des physiothérapeutes qualifiées ! PLACE SHANNON 438, boulevard Jacques-Cartier, suite 100

PHYSIOTHÉRAPEUTES : Catherine TURGEON Isabelle THIBAULT

Parlez-en à votre physiothérapeute

(418) 844-2177 Notre équipe est là pour vous aider !

17 janvier 2008 / Adsum / Page 7

Maux de dos/cou, sciatalgie, blessures sportives, entorses, tendinites, pré/post-opératoire, douleurs reliées à la grossesse


AN T IS N A H G F A N E S E R T O LES N

21 novembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Des membres du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment font la chaîne avec des sacs de sable pour construire un poste d’observation. - Photo : cplc Robert Bottrill,

17 novembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Après toute une nuit à marcher dans des champs et à combattre les forces talibanes, ces soldats canadiens profitent d’une accalmie pour manger et se reposer dans un abri. - Photo : cplc Robert Bottrill, Caméra de combat des Forces canadiennes

Caméra de combat des Forces canadiennes

22 novembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Les soldats des Forces canadiennes préparent un réchaud portable pour chauffer l’eau qui sera utilisée pour le café, le chocolat chaud ou bien une variété de nouilles pour le souper. - Photo : cplc Robert Bottrill, Caméra de combat des Forces

Page 8 / Adsum / 17 janvier 2008

canadiennes

26 novembre 2007, Zharey, Afghanistan - Le bombardier Nick Gunton et des artilleurs de la batterie X du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada nettoient leurs canons M777 de 155 mm près du village de Zharey en Afghanistan. - Photo : cpl Simon Duchesne, photographe QG Afg Roto 4

21 novembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Des Forces canadiennes composées de soldats d’infanterie et d’ingénieurs du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment se rassemblent tous les matins afin de se transmettre les dernières instructions. - Photo : cplc Robert Bottrill, Caméra de combat des Forces canadiennes


AN T IS N A H G F A N E S E R T O LES N

17 novembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Après s’être frayé un chemin à travers les champs agricoles pendant cinq heures au cours de la nuit, des soldats canadiens se reposent contre un mur de terre séchée avant de s’apprêter à prendre le contrôle de leur objectif, dans le cadre de l’Opération Tashwish Mekawa, dans le district Zhari. - Photo : cplc Robert Bottrill, Caméra de combat des Forces canadiennes

15 décembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Le padré de l’Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar (ÉPRK), le capitaine Éric Dorion, remet à un Afghan un contenant de 3 litres d’huile d’olive dans le cadre d’une fête musulmane où il est coutume d’échanger avec son voisinage. - Photo : cplc Bruno Turcotte, photographe QG Afg Roto 4

27 novembre 2007, Zharey, Afghanistan - Des soldats canadiens soignent une petite fille afghane qui a été blessée lorsque le véhicule dans lequel elle prenait place a explosé sur une mine cachée par les insurgés près du village de Zharey. Ils ont également soigné quatre autres enfants qui étaient dans le même véhicule. Les adultes qui les accompagnaient ont tous trouvé la mort.

11 décembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Le caporal Pierre-Luc Milton, technicien en véhicules, effectue des réparations sur un RG31 Nyala au peloton de maintenance de l’Élément de soutien national au terrain d’aviation de Kandahar. - Photo : cpl Simon Duchesne,

17 novembre 2007, Kandahar, Afghanistan - Des soldats canadiens de la compagnie B du Royal 22e Régiment ripostent après un engagement intermittent avec des combattants talibans, dans le cadre de l’opération Tashwish Mekawa, dans le district de Zhari.

- Photo : cpl Simon Duchesne, photographe QG Afg Roto 4

photographe QG Afg Roto 4

- Photo : cplc Robert Bottrill, Caméra de combat des Forces canadiennes

TERRAINS EN PRÉVENTE

33 NOUVEAUX TERRAINS

8

7

6

5

4

3

2

34

33

32

RUE DONALDSON

15 16 17 18 19 20 21 22 23

24 25 26 27 28 29 30

WWW.DOMAINEDESSEIGNEURS.COM

31

844-2724 • 931-1446

17 janvier 2008 / Adsum / Page 9

14 13 12 11 10 9


NISTAN A H G F A N E S E R T O N S E L

Un artilleur ouvre des pages de son journal Par le capitaine Gilles Courtemanche GPO, batterie X et CT de la troupe C

Nous avons eu une mission de tir de mortier vers 14 h 43. Un sergent américain est venu nous rendre visite et nous a démontré son système de tir de mortier. Extrêmement compliqué! Il a observé la manière dont nous calculons nos données, méthode qu’il a trouvée fascinante et beaucoup plus rapide que la sienne. Étant à court de munition de mortier, il ne pouvait plus poursuivre son avance. Nous lui en avons donc donné. Entre la planification et la réalité sur le terrain, il y a un monde. Et, en plein sur le champ de bataille, il est difficile d’avoir de tout, au moment opportun. C’est pourquoi nous travaillons tous ensemble afin de nous épauler et nous soutenir dans cette bataille.

UBIQUE!

N.D.L.R. Du 28 novembre au 2 décembre dernier, la troupe C de la batterie X a participé à l’Opération MAR’BRESHNA. Celle-ci se déroulait à 180 kilomètres au nord de Kandahar. Un officier a bien voulu partager avec les lecteurs de l’Adsum son journal de bord.

MERCREDI 28 NOVEMBRE Toute une journée! Lever vers 4 heures du matin pour finaliser la préparation des véhicules et de l’équipement personnel de la troupe. À 5 h 40, les canons se dirigent vers la sortie de la base d’opérations avancée Wilson, dans le district de Zhari. Pas de Tango ou d’India pour nous escorter vers la ville de Kandahar. Les gars sont anxieux, la nervosité est palpable. Nous sommes partis vers 6 heures et, à peine deux kilomètres parcourus, nous avons une crevaison sur un de nos canons. Nous devons arrêter. Je dirige la troupe dans un endroit sécuritaire, avec une défense tous azimuts, afin de permettre la réparation. Nous repartons 15 minutes plus tard en direction de Kandahar. Puis, le feu prend dans l’un des freins. Après une courte halte où deux extincteurs sont vidés, nous sommes enfin prêts à continuer notre route. Rendus à l’entrée de Kandahar, la route est libérée par nos alliés canadiens, formant une protection qui nous dirige vers le compound de l’Armée nationale afghane (ANA), notre point de rencontre avec les Américains. Grâce aux gars des éléments de protection, tout est parfait. Pas la moindre embûche et aucun véhicule n’était dans la ville lors de notre passage. On aurait cru que nous escortions le président des États-Unis. Très impressionnant!

Page 10 / Adsum / 17 janvier 2008

L’ennemi, situé à un kilomètre et demi de notre position, se fait attaquer par le Harrier britannique lors de l’avance de la coalition.

Les Américains arrivent vers 8 heures et nous nous préparons à partir dans les minutes suivantes. Erreur! Nous attendons 3 heures pour des raisons opérationnelles. Vers 10 heures, les Américains nous conduisent à l’extérieur de la ville, vers le nord, à l’endroit où nous rencontrerons les Britanniques, les Américains, l’ANA, la Police nationale afghane (ANP) et, finalement, les Gurkhas, ces soldats d’origine népalaise œuvrant au sein de l’Armée britannique. Ce groupe représente une force de plus de 500 personnes. Une fois rassemblés, nous réaménageons nos véhicules avant de nous diriger vers les montagnes. En route, nous sommes toujours entourés de pics. Le paysage est féerique. Il est maintenant 15 heures. Vers 16 heures, contact! Une dizaine d’insurgés nous tirent dessus. Difficile de les voir puisqu’ils sont cachés dans les montagnes. Nos véhicules blindés ont répondu avec leurs armes de tourelle. Notre reconnaissance en repousse deux, les autres sont l’affaire des Américains, Britanniques et Gurkhas. Vers 17 heures, fin du contact. Pas de dommages, pas de blessés. On se prépare à faire un autre bout de chemin.

Les Américains nous laissent seuls avec sept Jingles Truck que nous devons protéger. Ils sont remplis d’équipement pour faire des points de contrôle et sont accompagnés d’un camion et de trois ânes pour les Gurkhas. Les unités spéciales ont reconnu le village non loin avant notre passage. Le chemin est tellement tortueux et petit qu’avec la noirceur, nous avons de la difficulté à voir à l’extérieur de nos véhicules dix tonnes. Les chauffeurs triment dur pour accomplir la tâche, car conduire dans de telles conditions n’est pas du tout évident. Nous passons dans un endroit rempli, de part et d’autre, de véhicules gurkhas et britanniques. Nous en accrochons un. Il fait une sortie de route et termine son chemin dans le fossé. Le reste de la troupe s’arrête tout près de là et attend nos véhicules avant de continuer. Le véhicule de météo s’arrête dans une pente trop à pic pour lui permettre d’apporter son aide au véhicule. Celui-ci ne partira plus, ses réserves de carburant étant vides. Les Britanniques offrent leurs remorqueuses de 26 tonnes. Le sergent-major de la troupe accepte. Ils sortent finalement le véhicule de sa situation précaire, laissant un peu de tôle froissée. Nous partons avec les Jingles Truck et le reste de la troupe. Nous arrivons à la BOA un peu avant minuit. Plus d’une centaine de personnes sont déjà sur la position, mais elles nous laissent le plus bel emplacement pour les canons. Je parle du nivelage, pas de la propreté! Nous avons très bien été reçus par les Américains. Ils nous ont indiqué immé-

Vers 16 heures, contact! Une dizaine d’insurgés nous tirent dessus. Difficile de les voir puisqu’ils sont cachés dans les montagnes. diatement notre position pour le déploiement des canons. Quelques minutes plus tard, le sergent-major arrive avec les autres et du matériel. Nous respirons mieux. Toute une saga! Les Gurkhas ont déjà commencé leur avance alors que nous attendions, dix kilomètres plus loin, nos véhicules manquants. Nous étions prêts à tirer jusqu’à ce que les communicateurs reçoivent quelque chose avec leurs antennes satellites... Entre temps, le commandement de troupe assiste, avec le major américain et le commandant de la base d’opérations avancée, au briefing de la défense locale, comme s’ils avaient la tête à ça! L’avance a été pénible, car rester alertes pour intervenir en cas d’embuscades ou de tirs directs et indirects demande beaucoup d’énergie et de concentration. La routine de nuit commençait pour nous, tandis que les Britanniques et les Gurkhas étaient déjà sous

contact avec moins d’un kilomètre de fait sur leurs axes d’avance. JEUDI 29 NOVEMBRE La journée commence par une mission de tir où nous avons atteint la cible. Pas d’autres développements au sujet de l’attaque. À part la grêle, rien d’autre ne nous tombe dessus. C’est un peu différent des autres BOA

1ER DÉCEMBRE Réveil vers 3 heures afin d’être prêts à partir vers 4 h 30. Départ réel : 13 h 21. Le trajet s’est très bien passé. Pas le moindre ennemi en vue. Nous avons même fait une halte à l’endroit où l’on nous avait tendu une embuscade. Nous croyions que certains avaient encore des munitions en réserve, à donner gratuitement. Mais ce ne fut pas le cas. L’ennemi est resté calme, sans se faire voir. Nous avons débarqué le caporal Bouchard et deux Britanniques en cours de route, dans une halte au nord de Kandahar. Ils retournaient à Kandahar Airfield. Par la suite, nous sommes allés au compound de l’ANA avant

La batterie X en action.

près de Kandahar. L’aviation s’amuse devant notre position à environ 1,5 kilomètre. Un beau show pour nous, mais nous sommes seulement spectateurs. Nous avons fait des missions de tir éclairant durant la soirée. Les belligérants ne veulent pas céder de terrain.

de sortir dans les rues de Kandahar à destination de la BOA Wilson. Nous sommes arrivés vers 19 h 45 et la troupe Bravo avait retardé le souper pour nous. Merci, car on n’avait pas encore dîné!

ET APRÈS... Nos pièces étaient de retour en action, prêtes VENDREDI 30 NOVEMBRE pour la prochaine opération qui allait débuter Vers 1 h et 4 h 30, quelques missions de tir le lendemain matin. Pas de répit pour la ont eu lieu afin de continuer l’avance. Le troupe Charlie et encore moins pour matin, les Américains sont venus nous deman- l’ennemi... En fin de compte, c’était toute une expéder du diesel. Puisque nous en avons utilisé plus que prévu pour venir ici –le trajet a duré rience que d’avoir été impliqué dans une plus de 15 heures, soit plus du triple du temps opération où Canadiens, Américains, normal– il ne nous en restait que pour nos Britanniques, Gurkhas, membres de l’ANA et l’ANP s’unissaient pour la même cause. génératrices. Vers 14 h 15, le diesel est arrivé. Les Afghans Sans aucun doute, la troupe Charlie voudra se servent en premier puisqu’ils doivent encore participer à de telles opérations et retourner le plus vite possible dans leurs elle aurait bien voulu faire étirer d’une semaine zones de combat. Le major américain accepte les opérations avec nos alliés, une chose hors volontiers de nous fournir le carburant man- de son contrôle. Peut-être aurons-nous encore quant. Nous avons rempli tous les véhicules, la chance de vivre une très belle expérience avant notre départ d’Afghanistan! les jerricanes, et il en restait encore. Le major américain étant malade, nous avons envoyé à sa rencontre notre Doc, le caporal-chef Desrosiers-Fortin, pour une consultation. Sa condition sera évaluée de nouveau le lendemain matin. Tout au long de notre séjour à Martello, le Doc a eu beaucoup à faire en raison des blessures infligées aux combattants américains et à ceux de l’ANA. Il n’y qu’un médecin sur notre position. Il s’agit du nôtre Le Doc, le caporal-chef Desrosiers-Fortin, soigne et il est utilisé à bon un blessé de l’Armée nationale afghane. escient.


NISTAN A H G F A N E S E R T O N S E L

Ma mission sur le haut de la montagne

Par le caporal Denis Robichaud Technicien de véhicules, ESN

C’est en tant que mécanicien pour l’Élément de soutien national (ESN) que j’aimerais partager avec vous une expérience vécue à mon arrivée en Afghanistan. À peine remis du décalage horaire, je rencontrais mon commandant de peloton qui m’a dit : «Caporal Robichaud, nous avons besoin de toi pour une tâche particulière. Une tâche héliportée en plus.» Wow! Cette mission m’était dédiée! Imaginez comment j’ai pu me sentir à ce moment-là! Je devais aller prêter main-forte à un peloton de reconnaissance établi sur une montagne que nos forces venaient de saisir aux insurgés avec beaucoup d’ardeur. Après avoir reçu toutes les informations pertinentes sur mon mandat, le compte à rebours commençait. J’étais alors à 48 heures de ma première mission héliportée sur un des points les plus chauds, dans le sud de l’Afghanistan, où je donnerais du soutien de maintenance au peloton de reconnaissance. Ma responsabilité première serait donc de réparer l’équipement et les véhicules essentiels à leurs opérations. La journée de mon départ, j’ai emporté mon équipement personnel seulement, car mes outils et les pièces nécessaires à l’accomplissement de la tâche devaient partir le lendemain. Curieusement, je n’étais pas nerveux lorsque j’ai pris place à bord du Black Hawk. Une fois dans les airs, je dois cependant admettre que je me demandais bien ce qui m’attendait là-bas, et ce, malgré toutes les informations que j’avais reçues quelques jours auparavant. Je me dirigeais vers l’inconnu. UN SITE STRATÉGIQUE AU BEAU MILIEU DE NULLE PART Le vol s’est avéré tactique et très méthodique avec les mitrailleurs qui veillaient à la sécu-

vons, nous apprenons très vite à vraiment apprécier ce liquide vital.

Le caporal Denis Robichaud devant un véhicule RG-31.

rité. Lorsque j’ai aperçu cette montagne au beau milieu de nulle part, j’ai vite compris l’importance qu’on avait donnée à ce site stratégique. Il s’agissait d’un terrain vital pour nos opérations. En effet, cette montagne nous permettait d’avoir une observation constante, tous azimuts, sur des kilomètres, incluant les routes utilisées par les patrouilles logistiques de combat et les éléments du Groupement tactique. Dès que j’ai mis les pieds au sol, l’équipe en place m’a très rapidement fait prendre connaissance de ce qui se passait, des opérations à venir et de l’équipement sur lequel je devais travailler. J’ai rapidement été intégré au sein de l’équipe et j’en faisais maintenant

partie avec fierté. Le personnel a vite fait de m’escorter jusqu’à mes nouveaux quartiers qui se trouvaient au cœur d’un abri sécurisé par une muraille de terre. Maintenant que je venais de survivre au terrible choc d’avoir à dormir là, un autre est venu s’ajouter : la gestion de l’eau. À mon camp d’origine, nous avions des bouteilles d’eau à volonté. Cela ne m’avait pas permis de voir que nous n’avions pas tous la même chance et que, trop souvent, nous tenons des choses aussi essentielles que l’eau pour acquises. Ainsi, une patrouille devait être mise sur pied afin que les gars puissent descendre la montagne et chercher l’eau. Sur un terrain aussi chaud que celui où nous nous trou-

AU BOULOT! Lors de ma deuxième journée, j’étais impatient de recevoir mes outils et de me mettre au travail. Un hélicoptère est alors arrivé pour nous ravitailler, mais le pilote, jugeant l’atterrissage trop risqué, est reparti sans rien nous laisser. C’en était fait de mes outils et mes pièces! J’ai donc dû attendre quelques jours supplémentaires avant de recevoir ma cargaison et débuter mon travail. J’avais plusieurs véhicules à réparer, notamment un dont je devais remplacer la pompe à eau. J’ai senti l’importance de mon travail, surtout lorsque j’ai eu à réparer les deux génératrices permettant à tous les systèmes de sécurité de fonctionner. Cette tâche a sans aucun doute été le plus grand défi de mon séjour considérant l’importance de ces pièces d’équipement. Pendant que j’effectuais les réparations, des opérations d’envergure se déroulaient à quelques kilomètres de nous. L’artillerie bourdonnait de partout et il nous était possible d’identifier du haut de notre point d’observation chacune des cibles qu’elle visait. Quel spectacle! J’ai été impressionné par sa force de frappe et sa précision. Malgré le fait que nous nous sentions seuls au monde au beau milieu du désert, voir le monde du haut de cette montagne nous procurait un sentiment de sécurité. Ma mission a duré une dizaine de jours. Je garderai un excellent souvenir de ma participation à cette tâche. Surtout, je me rappellerai de notre rôle crucial et du travail que nous avons effectué en terrain opérationnel et ce, peu importe le métier que nous avons choisi.

Depuis 19 ans à votre service

RABAIS 15%*

NOUVEAU À VALCARTIER!

*Sur présentation de votre carte

Nous sommes maintenant installés au CENTRE CASTOR afin de mieux vous servir

E NSEMBLE DE SKI DE FOND

Passez sans tarder visiter notre boutique et rencontrer nos spécialistes

Bienvenue à tous les militaires !

Aiguisage et cirage

877-4018

À partir de

199.99$

PRÉPARATION DE SKIS DE FOND

29

99$ 99$

Avec la technologie 3695, de l’Hêtrière, Saint-Augustin

Skis - Bottes - Fixations

Dépositaire :

14.99$ STRUCTURE DE BASE

24.99$

17 janvier 2008 / Adsum / Page 11

sur les skis et les planches à neige

sur articles au prix régulier POUR LES MILITAIRES & LES MEMBRES PSL


NISTAN A H G F A N E S E R T O N S E L

À quoi doit-on s’attendre en Afghanistan? Par le lieutenant Matthieu Saikaly Commandant pon 9, cie C, GT 3e Bataillon Royal 22e Régiment Pour faire changement des articles qui racontent les événements de la Roto 4, j’ai décidé de plutôt parler de certaines leçons apprises et de ce à quoi les soldats qui partiront bientôt pour l’Afghanistan doivent s’attendre. Cela concerne particulièrement les personnes des armes de combat qui atterriront à Kandahar Air Field.

préparer, car c’est un système d’armes complexe et un excellent outil. Par contre, dans 80% des coins où nous sommes allés, il a fallu s’y rendre à pied pour atteindre l’effet désiré. Plusieurs fois, notre peloton était à plus de deux kilomètres de nos VBL. Ainsi, les VBL ne sont pas toujours capables de nous couvrir. Des patrouilles démontées de plus de 10 kilomètres sont faites régulièrement. Pour s’infiltrer, il faut aller à pied. Les insurgés observent les routes et il n’y en a pas beaucoup qui peuvent accommoder des véhicules blindés. Parfois, pour se rendre où nous voulions, il n’y en avait qu’une! Travaillez sur vos instructions permanentes d’opération démontée. Vous allez les utiliser en théâtre. C’est garanti!

PLUS DE RESPONSABILITÉS À tous les niveaux, attendez-vous à avoir plus de responsabilités que ne le demande votre grade actuel. Notre peloton est entré en théâtre et a dû assumer le commandement d’une base d’opérations avancée (BOA). Auparavant, c’était nos frères de la compagnie de para- PLUS D’ENTRAÎNEMENT AU NIVEAU chutistes du 3e Bataillon, Princess Patricia’s DE SECTION Durant la montée en puissance, j’avais dis à Canadian Light Infantry qui opéraient là. Nous avons dû nous occuper d’une zone mon commandant de compagnie que je voulais d’opération qui appartenait à une compag- faire le plus d’entraînement possible au niveau nie, en plus d’administrer une BOA de 200 des sections pour que leurs commandants puissent disposer personnes. Mon adjoint est devenu sergent-major Vous allez être surpris de votre calme de soldats prêts. Une fois fait, j’étais conde camp et mon chef des lorsque vous serez dans le feu de fiant que je pourrais armes a fait le transfert l’action. Tout le conditionnement que effectuer n’importe du matériel du 3 PPCLI, devenant un quartier- vous avez subi fera en sorte que vous quelle opération de peloton ou de commaître. Mon signaleur allez faire votre boulot. pagnie. Après tout, a dû administrer un sysn’importe quelle tème de communications opération se décortique en tâches de section. comme jamais il ne l’avait fait auparavant. D’ailleurs, lorsqu’il y a un objectif, j’envoie Le travail des gars a porté ses fruits et, après une section pour couvrir un certain secteur avoir trouvé une bonne routine de travail, un et, ensuite, j’agis plutôt comme un coordonapeloton pouvait maintenant s’occuper de la teur. BOA en plus de patrouiller dans le secteur. Cela a porté fruit. Les sections étaient prêtes, Heureusement, le secteur d’opération dont on avait hérité la première semaine allait car elles avaient travaillé beaucoup à leur niveau, perfectionnant leurs actions immépar la suite devenir le secteur de notre diates à maintes reprises. Plusieurs fois, mes compagnie. commandants de section ont opéré indépenPLUS D’OPÉRATIONS DÉMONTÉES damment et ont fait preuve d’initiative lors Une des pensées que j’ai retenues du comman- de moments tendus. J’étais confiant qu’ils dant de compagnie de 3VP est qu’on a ten- pouvaient gérer la situation. dance à trop penser en termes d’équipement PLUS D’AVANCES AU CONTACT mécanisé pendant la préparation pour l’Afghanistan. Le dernier groupement tactique Je me rappelle mes phases d’officier d’infan(GT) du 2e Bataillon, Royal Canadian Regiment terie où certains candidats se plaignaient parce certains concepts désuets avait mis l’accent sur cela et, selon moi, le GT qu’ils trouvaient e du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment (3 R22eR) pour le 21 siècle. Combien de fois ai-je entendu dire : «L’avance au contact, ça ne se fait a fait de même durant notre montée en plus! Position défensive? On n’est plus en puissance. 1945!». Même au bataillon, j’entendais parLes véhicules blindés légers III (VBL) sont fois ces commentaires de la part des memgrandement utilisés et il faut certainement s’y bres du rang. Eh bien! Mesdames et messieurs,

Quelques soldats de la compagnie C lors d’une opération de sécurité du Groupement tactique du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment.

je peux vous affirmer qu’on en a fait beaucoup d’avance au contact à la compagnie C! J’en ai passé du temps en position défensive et ce, avec peu de sommeil. Attendez-vous à faire ce genre d’opérations. PLUS DE PAR CŒUR Vous allez utiliser la plupart des choses que vous avez apprises et pratiquées : demandes de missions de tir pour obus brisants à proximité, évacuations médicales et autres. Apprenez tout par cœur. Durant le combat, ce n’est pas le temps de fouiller dans vos aide-mémoire! Connaissez vos armes et sachez comment les utiliser. J’ai tiré du mortier contre des insurgés, moi, un commandant de peloton. N’ayez pas l’attitude de quelqu’un qui n’a pas besoin de savoir ça parce que ce n’est pas son job... Vous allez en subir les conséquences. PLUS DE COOPÉRATION INTERARMES Vous allez travailler avec différents métiers. J’avais des ingénieurs avec une section de tête et ils sont tombés sous contact plusieurs fois côte à côte. Les artilleurs vont appeler les avions, les hélicoptères et leurs canons pour vous appuyer. Les chars seront vos meilleurs amis, car ils prendront la ronde de RPG-7 pendant que vous avancez vers l’ennemi en plus de détruire ce dernier avec leurs nouveaux 120 mm. Un conseil : restez derrière. FAITES CONFIANCE À VOTRE ENTRAÎNEMENT Vous allez sûrement être témoin ou rencontrer quelqu’un qui a sauté sur un dispositif explosif de circonstances (DEC). Je suis même prêt à vous dire que c’est une certitude.

Commencez à vous préparer psychologiquement, comme si cela allait vous arriver. Connaissez les actions immédiates, pratiquezles et ne laissez pas les insurgés vous terrifier. C’est ce qu’ils veulent. Les procédures que nous apprenons fonctionnent très bien. J’ai d’ailleurs cessé de compter les DEC qu’on a trouvés avant qu’on passe dessus depuis notre arrivée. Ne pensez pas ne pas porter des gants et des lunettes balistiques. Vous voulez les porter! Je ne peux pas prédire les réactions de tous les gens. Par contre, avec mon expérience, je peux vous dire que vous pouvez avoir confiance en l’entraînement que vous avez reçu. Vous allez être surpris de votre calme lorsque vous serez dans le feu de l’action. Tout le conditionnement que vous avez subi fera en sorte que vous allez faire votre boulot. UNE EXPÉRIENCE INCROYABLE Ce déploiement est une expérience incroyable. Ce bout de conversation entre un de mes sergents et le lieutenant-général Leslie résume ce que je veux dire : -Lgén Leslie : Sergent, vous avez fait combien de temps dans l’Armée? -Sergent: Dix-huit ans, Monsieur. -Lgén Leslie : Combien de missions jusqu’à date? -Sgt: Quatre, dont une en Afghanistan déjà. J’ai fait Chypre, la Somalie et Haïti. -Lgén Leslie : Et combien d’années de combat avez-vous subi pendant ces 18 ans?

-Sgt: Deux mois. Ici, mon Général.

Si les troupes mangent bien, tout va bien!

Page 12 / Adsum / 17 janvier 2008

Par le caporal Trina Gaumond C’est avec le retentissement de la première prière du matin, vers 4 heures et demie, que débute le quart de travail des cuisiniers. Pendant que le camp se réveille doucement, nous nous affairons déjà à préparer le petit-déjeuner avec l’aide des employés locaux. Notre petite équipe doit planifier et préparer adéquatement les repas de la journée pour

plus ou moins 300 convives. L’adjudant Barrette, le sergent Plante, le caporal Bachand, le caporal Boulanger, le caporal Chapados, le caporal Parent et moi-même constituons l’équipe en place à ce jour. Le matelot-chef Lebel et le caporal Cloutier ont été appelés en renfort dans les bases d’opérations avancées. Nos journées sont très chargées et ce, jusqu’à la dernière minute du souper. Les employés locaux nous donnent un bon coup de main. La communication avec ces derniers n’est pas toujours facile, car plusieurs d’entre eux ne parlent que la langue pachtoune. Nous réussissons quand même à nous faire comprendre, parfois avec un langage plutôt gestuel. Nos installations sont vraiment pratiques, beaucoup mieux que celles de nos cuisines mobiles. Nous travaillons dans une grande tente en forme de demi-lune avec l’équipement standard des cuisines militaires que l’on retrouve sur toutes les bases canadiennes. Le seul inconvénient est que nous sommes situés à côté de l’héliport. Lorsque des hélicoptères atterrissent sur le camp, nous devons nous empresser d’aller fermer les portes, car le sable s’infiltre par toutes les entrées possibles! L’adjudant Barrette est le responsable de la cuisine au camp de l’Équipe de reconstruction provinciale.

S’ADAPTER AUX CHANGEMENTS DE DERNIÈRE MINUTE Le principal défi à relever est de s’adapter rapidement aux changements de dernière minute. Il y a de temps à autres des demandes d’extension pour les heures de repas, des arrivées d’invités surprises ou des convois qui décident de faire une halte chez nous. Alors, il nous faut avoir suffisamment de nourriture pour tous. Heureusement, nous avons une bonne équipe. Tout le monde met la main à la pâte et même l’adjudant et le sergent quittent leurs bureaux pour nous donner un coup de main. Le jour de la réception des rations, une maind’œuvre nombreuse vient nous aider et l’aumônier se fait un devoir de venir nous donner son coup de main à chaque livraison. Je me souviens notamment d’une journée où les rations sont arrivées plus tard qu’à l’habitude. Nous avons dû prendre un chariot élévateur pour nous éclairer à l’intérieur du congélateur. Il faisait tellement noir qu’on n’y voyait absolument rien! La commande était énorme et nous avons rempli le congélateur jusqu’à la porte. Le lendemain, le sergent avait besoin d’avoir de la chance s’il lui fallait une boîte rangée au fond! L’ambiance et le moral sont au mieux et les journées passent très vite. Et comme on dit, si les troupes mangent bien, tout va bien! Se nourrir est un besoin et aide grandement au moral, ce qui est très gratifiant pour nous.

Le caporal Chapados en train de préparer de bonnes brioches.


Noël sur la ligne avec les membres de l’ELMO la sous-station de police de Pashmul qui a tenu une rencontre amicale de soccer à l’inLe 25 décembre dernier, l’Équipe térieur de ses murs peu après de liaison et de mentorat opéra- le dîner. C’est sur un terrain de tionnel (ELMO) canadienne gravier mou, en bottes de commettait en branle l’Opération bat et le ventre plein que l’équipe CÉLÉBRATION DE NOËL. canadienne a tenté d’imposer Pour l’occasion, un dîner a été son rythme à l’équipe de organisé et servi aux éléments policiers afghans. Notre équipe déployés sur le front afghan a peiné à la tâche en tentant de afin de leur permettre de se percer le mur que représentait regrouper et de vivre un bon le gardien (un Canadien) à l’esmoment ensemble. sai dans l’alignement de l’équipe Plusieurs membres étaient afghane. Leur joueur vedette a également réussi cantonnés depuis plusieurs mois sur Ce changement de régime quelques tours de une base d’opération alimentaire a été très p a s s e - p a s s e . avancée ou sur une apprécié en comparai- Résultat final : bien du plaisir, des sous-station de police son aux rations de cam- échanges de et ce, sans avoir eu la chance de revoir pagne quotidiennes qui, poignées de mains d’autres confrères ou toutefois, ont le mérite et quelques phomême de sortir hors de nous avoir redonné tos en guise de de leurs positions notre taille de jeunesse. souvenir. défensives. Vers la fin de la Pendant que la relève journée, une fois les troupes assumait la garde, certaines relevées et rassasiées, la phase sous-stations de police en ont 2 de l’Opération CÉLÉBRATION profité pour tenir des activités DE NOËL s’enclenchait. Il a de cohésion. C’était le cas pour fallu retourner des membres Par le lieutenant Denis Garon Quartier général de l’ELMO

E H C RELÂ

Toute

une

y 24 2008 r a u r Feb arch 2, to M h Marc

Ky FUN! A E R B famil

ON I T P I INSCRjanvier ier Du 28 u 10 févr a ports

Le sergent Sylvain Latulippe, «vireur» de steak de Noël.

Équipe afghane de police à SSP Pashmul en compagnie du lieutenant Denis Garon.

vrier008 é f 4 Du 2 mars 2 au 2

vers leurs postes respectifs et rassembler ceux qui avaient pris leur place quelques heures plus tôt. Pour l’occasion, la fête s’est déroulée à la base d’opération avancée Mas’um Ghar, dans le district Panjwayi. Cette position fortifiée offre un panorama formidable, avec ses montagnes aux pics très acérés. La relève de l’ELMO s’est donc jointe au personnel de cette base pour profiter du beau temps et de la fête. Au menu : steak et fruits de mer. Sur ce point, il est bon d’indiquer que ce changement de régime alimentaire a été très apprécié en comparaison aux rations de campagne quotidiennes qui,

toutefois, ont le mérite de nous avoir redonné notre taille de jeunesse. Les festivités se sont conclues par une distribution de cadeaux que la population canadienne et plusieurs entreprises nous avaient faits parvenir. En fin de soirée, de retour à la maison-mère, déjà le pouls de la troupe s’était fait sentir : elle avait apprécié la journée organisée pour l’occasion de Noël. À tous et chacun ayant eu une pensée ou un geste de soutien aux Forces canadiennes déployées en Afghanistan, nous disons : merci pour votre soutien!

es s

ntre d Au Ce

ON I T A R T REGIaSry 28 ry 10 Janu o Februa r t Cente orts At Sp

IOarNon T A M INFOAnRne-Marie C 00

0 844-5#4138

17 janvier 2008 / Adsum / Page 13


NISTAN A H G F A N E S E R T O N S E L

ENTREVUE ÉCLAIR

NOM

Lieutenant Stéphanie Guay

FONCTION

Commandant de troupe UAV et superviseur au Centre de coordination des feux d'appuis (CCFA)

UNITÉ DE TRAVAIL

– Avant votre départ : 5e Régiment d'artillerie légère du Canada – en Afghanistan : Bie X, Groupement tactique, 3e Bataillon, Royal 22e Régiment

Lettre de l’Afghanistan Par le caporal J.J. Simard-Veillet Chauffeur RG-31, ELMO, Kandak 3-1-205 Il y a maintenant cinq mois que commençait la Roto 4 de l’opération ATHENA à Kandahar. Faisant partie de l’ELMO et occupant une position de chauffeur-canonnier au sein de l’équipe de mentorat du Kandak 3-1-205, je pouvais m’attendre à tout un dépaysement et j’ai été servi. Premier choc : vivre et travailler avec les soldats de l’Armée nationale afghane, s’adapter à leurs coutumes et traditions, manger avec eux et boire le chai (thé) avec eux. Ces Afghans deviennent nos frères d’armes et nous devons les accepter avec leurs forces et leurs faiblesses. Après quelques semaines, on s’aperçoit que l’hospitalité est une valeur de première importance chez les Afghans et que l’on ne refuse jamais quelque chose qui nous est offert. Bien sûr, il y a souvent des petits problèmes de compréhension entre les Canadiens et les Afghans que nos interprètes s’efforcent de résoudre. Bien des discussions se sont limitées à quelques mots, des signes et bien des rires. Ce qui est frappant aussi est leur fascination pour tout ce qui vient de l’étranger; ils veulent tout savoir sur le Canada autant sur la température que la géographie, les langues et la culture. UN RÉGIME DE VIE AUSTÈRE Travaillant au sein d’une unité afghane, nos conditions de vie sont parfois réduites au

Deux mentors canadiens avec un membre de l’Armée nationale afghane en face d’une position ennemie.

strict minimum : rations de combat, douche aux trois jours et aussi lessive à la main. Ce régime de vie nous fait apprécier le confort de la maison. Mais en général, en étant situés à la base d’opérations avancée Mas’um Ghar ou celle de Sperwan Ghar, nous pouvons profiter des installations du groupement tactique canadien. Nos journées sont surtout occupées à patrouiller notre secteur de responsabilité qui se trouve dans le district de Panjwayi

pour le Kandak auquel je suis attitré. Parfois nous venons en appui aux opérations du groupement tactique et quelques fois aussi, nous partons pour nos propres opérations. Ma position de chauffeur au sein de mon équipe m’oblige à m’occuper de l’entretien de mon véhicule RG-31. Ce véhicule, qui parfois nous donne des maux de tête pour la maintenance et les bris mécaniques, nous met cependant en pleine confiance grâce à son blindage et à son armement qui nous ont sortis plus d’une fois de mauvaises

situations. Finalement, faire partie de l’ELMO est pour nous tous, je crois, une expérience très enrichissante autant sur le plan humain que professionnel. Cette expérience nous aura permis de connaître une autre culture, faire plus pour ce pays que seulement combattre, mais aussi former une Armée nationale afghane prête à prendre la relève pour assurer la stabilité du pays.

Le colis, un bon «remonte moral»

Page 14 / Adsum / 17 janvier 2008

Par le sergent Sylvain Boucher Maître de poste BPFC 5058 Aviez-vous déjà été déployée auparavant? C'est ma première mission et assurément pas ma dernière! Où se déroulent la plupart de vos journées de travail? Je travaille habituellement la nuit en tant que superviseur au CCFA qui est situé dans le Centre des opérations tactiques (COT). Expliquez-nous en quoi consiste votre travail. Mon travail consiste à superviser et à organiser l'appui feu pour les sous-unités sur le terrain. En tant que commandant de la troupe UAV (véhicule aérien sans pilote), je m'occupe du bien-être de mes subordonnés déployés dans la zone d'opération ainsi que du remplacement des pièces endommagées par le dur sol de l'Afghanistan. Quelle a été votre plus grande surprise en arrivant? Premier choc : assurément la chaleur! Deuxième choc : la grandeur du camp! Quelle a été votre plus belle découverte? Lors des opérations, c'est impressionnant de voir la qualité du travail d'équipe au sein du COT. Les différents intervenants travaillent tous dans la même direction, chacun essayant de faire le maximum afin de soutenir les troupes sur le terrain pour que l'on puisse connaître un franc succès. Quel est votre plus grand défi? Être loin de ceux que j'aime et qui me sont chers. La mission à laquelle vous prenez part est éprouvante. Qu’est-ce qui vous motive à vous lever chaque matin et à vous dépasser? À chaque jour, le groupement tactique 3 R22eR écrit une nouvelle page dans l'histoire tourmentée de ce pays. C'est très valorisant de sentir que nous contribuons à faire de ce pays un endroit où un jour il fera bon de vivre pour les Afghans. Si vous deviez convaincre quelqu’un de l’utilité de la mission canadienne en sol afghan, que lui diriez-vous? Que cette mission permet à des jeunes filles de pouvoir aller à l'école, d'avoir espoir et de se sentir en sécurité. J'ai eu cette chance et je crois que toutes les petites Afghanes la méritent. Aimeriez-vous écrire un mot pour votre entourage? Je vous envie vraiment d'avoir toute cette neige. Il n'y a rien de plus beau qu'un hiver tout blanc!

L’une des meilleures façons de remonter le moral d’un soldat déployé est de lui remettre un colis qui lui a été envoyé par un proche. Qu’importe la provenance ou le contenu, le colis fera toujours sourire le soldat. Peut-être est-ce un réflexe qui s’est développé au cours des années, à l’occasion de Noël et des anniversaires de naissance. Beaucoup de choses ont changé depuis l’époque où l’envoi d’une lettre ou d’un colis à son bien-aimé parti à la guerre était le seul moyen de communication possible. Le courrier donnait souvent au soldat le petit coup de pouce dont il avait besoin pour aller un peu loin, un peu plus longtemps et conserver l’espoir de revenir sain et sauf à la maison. Aujourd’hui, malgré l’existence de moyens tels que le téléphone et l’Internet, le colis et la lettre gardent toujours leur importance. Rien ne remplace une carte de souhait ou une petite gâterie pour remonter le moral. La section postale du bureau de poste des Forces canadiennes (BPFC) 5058 a le privilège d’offrir au personnel déployé dans la région de Kandahar, un service postal complet. La section est composée de cinq personnes et de deux aides temporaires pour le temps des Fêtes : les sergents Sylvain Boucher et Carlo Gagnon, les caporauxchefs Steve Côté et Alain St-Martin ainsi que les Caporaux Sylvain Le Blanc, Caroline Pomerleau et Mike Hemmingsen. Le BPFC 5058 est sous le commandement de l’Élément du soutien national 3-07. Le BPFC 5058 fournit un service postal à près de 3000 personnes, ce qui comprend les militaires canadiens, le personnel civil de soutien de diverses organisations, les membres de la GRC, ainsi que les militaires et le personnel civil de chaque nation composant le camp de KAF. Le long parcours du courrier en direction de la mission en Afghanistan suit le chemin suivant, naturellement après que vous l’ayez déposé à votre bureau de poste.

De gauche à droite : sergent Gagnon, caporal-chef St-Martin, caporal Le Blanc, sergent Boucher, caporalchef Côté.

Tout le courrier est acheminé au bureau de poste de Belleville, en Ontario, pour être ensuite livré à l’unité postale des FC située sur la base de Trenton. Le courrier est alors trié et inspecté par les commis postaux et envoyés aux divers BPFC à travers le monde. Notre travail consiste à trier le courrier pour toutes les sections qui sont sous notre responsabilité postale. Une adresse adéquate et complète du courrier est primordiale pour la rapidité du service. Car quelques fois, nous jouons à «trouver le Soldat Charlie» et considérant le volume de courrier entrant, il se peut que Charlie reçoive sa facture d’Hydro avec beaucoup d’intérêt à payer! Notre tâche ne s’arrête pas là. Nous offrons également le service complet d’un bureau de poste canadien, de même que celui d’une salle du courrier pour le courrier officiel.

Le parcours du courrier sortant est légèrement différent. Les colis remplis de cadeaux provenant du bazar afghan du samedi ainsi que les lettres nous quittent par avion militaire, jusqu’à la base de Trenton. Il est ensuite transporté à Toronto au centre Gateway de Poste Canada. Le courrier est pris en charge par la douane canadienne, qui passe au peigne fin le courrier et le remet entre les mains de Poste Canada qui le livre à destination. Depuis le début de notre mission jusqu’à ce jour, le BPFC 5058 a reçu plus de 8600 sacs pour 150 000 kilos et a envoyé 5370 sacs pour 86 670 kilos. La mission achève pour la plupart d’entre nous. Il est donc très important d’arrêter d’envoyer du courrier aux militaires qui quittent la mission au moins six semaines à l’avance de façon à éviter des frais et un retour de votre précieux envoi au pays.


NISTAN A H G F A N E S E R T O N S E L

Les munitions entre bonnes mains Par le caporal-chef Eric Lebreton Le peloton des munitions, au sein de la compagnie de ravitaillement de l’Élément de soutien national, est composé d’un noyau du peloton des munitions de la Garnison Valcartier. Le capitaine Martin Duchesneau, l’adjudant Martin Marceau, les caporauxchefs Sébastien Janvier et Éric Lebreton de la section Farnham, ainsi que les caporaux Marco Sorel, Roger Lalancette et Steve Carré en font partie. En renfort, ils peuvent compter sur le sergent Cameron Stephen du Dépôt de munitions des Forces canadiennes de Dundurn et sur le caporal Jason Condie de Petawawa. Les premiers membres du peloton sont arrivés en théâtre le 23 juillet pour effectuer la relève sur place avec la Roto 3. Nous avons fait face à plusieurs défis de taille dès notre arrivée. Premièrement, il y a eu l’adaptation à la chaleur qui était assez incroyable, les diverses opérations tactiques, le réaménagement des munitions en préparation pour la saison des pluies et le retour des munitions non requises au Canada.

UN TRAVAIL DIVERSIFIÉ Le peloton des munitions est responsable de la distribution, de l’entreposage et de la gestion des munitions. La destruction des munitions endommagées et expirées, l’inspection des munitions lors des congés et l’entreposage sécuritaire des munitions et des explosifs à l’intérieur des différents dépôts temporaires des bases d’opérations avancées relèvent également du peloton. Ce dernier est de plus responsable de la récupération des munitions dans les véhicules impliqués dans des accidents, et de la sécurité des véhicules transportant des munitions. Notre travail est très diversifié. Les munitions, souvent demandées à la dernière minute, peuvent être chargées dans un convoi, un hélicoptère ou un avion. Toutes les munitions en théâtre sont inspectées au moins une fois durant notre séjour. Chaque fois qu’une section du groupement tactique part en congé, toutes les munitions de ce véhicule sont retournées dans nos lignes pour y être inspectées, échangées et réparées si nécessaire.

Démolition de munitions et d’explosifs à Tarnak Farm. Les projections sont le résultat de munitions qui ont été mal placées à l’intérieur de la pile de munitions à détruire.

DES DÉFIS QUI NE MANQUENT PAS L’entreposage des munitions est aussi un défi de taille. Travaillant avec plusieurs autres nations, nous devons tous suivre les règlements d’entreposage de l’OTAN, règlements que le capitaine Duchesneau, commandant du dépôt de munitions des trois nations (TriNation Ammunition Supply Point), aime bien nous rappeler de temps à autre. Le sergent Stephen a lui aussi rencontré plusieurs défis de taille sur son chemin. Anglophone des Prairies au sein d’une rotation francophone de Valcartier, il est le responsable de la sécurité des munitions canadiennes dans tous les sites d’entreposage des munitions et explosifs à travers les bases d’opérations avancées en Afghanistan.

Le peloton des munitions. De gauche à droite : (rangée arrière) caporaux-chefs Fortin et Janvier, caporaux Lalancette, Sorel, Condie et Milot, caporal-chef Lebreton; (assis) adjudant Marceau, capitaine Duchesneau et sergent Stephen.

Un autre défi que nous avons relevé a été de s’assurer que nous étions prêts pour la saison des pluies. Cette tâche ardue a consisté à élever les munitions au-dessus du niveau des dernières inondations et ce, tout en respectant la réglementation des distances entre les murs et le plafond. Il a fallu réaliser le tout dans un court laps de temps. Nous avons aussi eu l’opportunité de neutraliser des munitions endommagées ou

expirées. Tout le monde à Kandahar Air Field a eu la chance d’être le témoin auditif, sinon oculaire, de nos tâches de démolition. Le bruit de la détonation et l’onde de choc produits par 500 livres d’explosifs sont vraiment beaux à voir et à sentir! De plus, nous avons aussi eu la chance de travailler à de la démolition de munitions avec les Britanniques et les Américains. Que de plaisir!

LES TRANSFERTS... C’EST MON AFFAIRE! CONFIEZ-MOI SANS SANS TARDER TARDER LA LA VENTE VENTE CONFIEZ-MOI DE VOTRE VOTRE PROPRIÉTÉ… PROPRIÉTÉ… DE PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

SHANNON Plein pied, 3chambres, aucun tapis, armoires de pins, poêle à combustion lente au sous-sol, entrée indépendante, salle d`eau avec douche à terminer, garage détaché, cour orientée sud-ouest. Proximité de la base militaire.

VAL-BÉLAIR Entrée mi-étage, 3 chambres possibilité de 4, aire ouverte, aucun tapis, fenêtres changées en 2007, salle d`eau avec douche au sous-sol, terrain clôturé, piscine HT, secteur jeune. Excellent rapport qualité-prix!

STE-CATHERINE J.C. Transfert! Cottage 3 ans, 3 chambres à l`étage, aucun tapis, sous-sol à terminer à votre goût. Secteur jeune, à proximité du village. Excellent rapport qualité prix.

SHANNON Beau cottage de 3 ans, 4 chambres, aucun tapis, salle de bains avec douche séparée, 2 salles d`eau. Beaucoup de rangement, chambre froide, grand terrain, aucun voisin arrière, proximité de la base. Excellent rapport qualité prix.

TERRAIN SHANNON Secteur de prestige, terrain plat, déboisé de 25 306 pi2, aucun voisin arrière, taux taxation minimes, 5 minutes de la base militaire. Test de sol, TPS et TVQ inclus. Prêt à construire.

VISITE VIRTUELLE DE CES PROPRIÉTÉS SUR w w w.martincomeau.com

MARTIN COMEAU AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé Franchisé indépendant et autonome

653-5353

17 janvier 2008 / Adsum / Page 15

SHANNON Spacieux cottage, tout brique, 4 chambres, 2 bains podium dont 1 dans chambre principale, garage attaché excavé, aucun tapis, poêle combustion lente et entrée indépendante au sous-sol, orientation sud-ouest. Beau secteur près de tout!


L

Page 16 / Adsum / 17 janvier 2008

Alex Née le 8 mai Fille de Julie Lampron et Mathieu-Olivier Vaillancourt

Alexis Né le 31 juillet Fils de Marie-Claude Lepage et Jean-Philippe Breton

Alice Née le 26 juillet Fille de Andrée-Anne Poulin et Alexandre Aubin

Alicia Née le 26 novembre Fille de Mélissa Jacques et Jérôme Tremblay

Anthony Né le 3 février Fils de Annie Gravel et Yves Deschambault

Anthony Né le 5 janvier Fils de Jennifer Trépanier et René Doucet

Antoine Né le 19 juillet Fils de Isabelle Poirier et Martin Deschênes

Benjamin Né le 12 juillet Fils de Véronique Côté et Patrick Lapointe

Bryan Né le 16 mai Fils de Valérie Martin et Marc Lemieux

Étienne Né le 20 décembre Fils de Julie Maillé et Daniel Auger

Hugovik Né le 7 décembre Fils de Geneviève Girard et Jean-François Boutin

Iris Née le 24 juillet Fille de Luce St-Gelais et Sylvio Veilleux

Izaak Né le 18 janvier Fils de Geneviève Adam et Nicolas-Ian Parent

Janne Née le 24 janvier Fille de Stéphanie Côté et Marc Bilodeau

Léo Né le 18 avril Fils de Audrey Parent et Yvon Martin

Lilly-Ann Née le 9 juin Fille de Elizabeth Trudeau et Éric Champagne

Maïka Née le 15 septembre Fille de Karine Castonguay et Christian Vaillancourt

Marie Née le 5 décembre Fille de NancyBourdonnais et Patrice Carrière

Mary-Ann Née le 26 octobre Fille de Cynthia Chiquette et Pierrot Hamel

Mélodie Née le 20 mai Fille de Mireille Jacques et Pascal Talbot

Mike Née le 28 juillet Fils de Roxanne Caissy-Leblanc et Carl Chapdelaine

Philippe Né le 11 juillet Fils de Valérie Gagnon et David Larocque

Philippe Né le 10 février Fils de Manon Lévesque et Patrick Robichaud

Rafaël Né le 25 octobre Fils de Nadia Godère et Anthony Drosou


Les

Bébés

de l’année

Félicitations à nos gagnants, les parents de Éloïse : Mme Karine Duchaine et M. Mathieu Gagnon Ils remportent un ensemble cadeau de couches Huggies et un chèque-cadeau d’une valeur de 100 $ à la boutique Clément. Merci à nos partenaires qui ont rendu ce tirage possible : • CANEX • M. Jean-Pierre Gamache, Agent immobilier affilié

2007

Darren Née le 25 mars Fils de Maryline Drolet et Richard Lemieux

Dylan Né le 28 juillet Fils de Amélie Moreau et Steve Comeau

Éloïse Née le 7 juin Fille de Karine Duchaine et Mathieu Gagnon

Étienne Né le 16 juillet Fils de Joannie Bujold et Stéphane Goneau

Jérémy Né le 8 mai Fils de Marie-Pierre Madé et Luc Coggins

Karolane Née le 27 juin Fille de Emmanuel Girard et Myriam Lachance

Kelly-Ann Née le 2 août Fille de Cindy Synnott et Stéphane Grenier

Laurence Née le 17 juillet Fille de Nadia Tardif et Jonathan Fontaine

Leïla Née le 9 mars Fille de Sandra Girard et William Comeau

Matias Né le 17 avril Fils de Véronique Lefebvre et Mathieu Thivierge

Maude Née le 7 mars Fille de Audrey Fournier et Daniel Clairmont

Maxime Né le 15 mai Fils de Sylvie Gilbert et Alain Gilbert

Maygan Née le 21 novembre Fille de Stéphanie Jacques et Jean-Claude Bégin

Mégane Née le 3 mars Fille de Nicole Boulay et Steve Lemieux

Rose Née le 27 février Fille de Gabrielle Pinet et Dominic Aubin

Sarah-Jade Née le 29 août Fille de Sophie Paquet et Dominic Gauthier

William Né le 15 juillet Fils de Valérie Lampron et Marc St-Gelais

William Né le 12 avril Fils de Véronique Martel et Alexandre Rioux-Goyette

William Né le 31 août Fils de Julie Ferland et Etienne Cameron

17 janvier 2008 / Adsum / Page 17

Christopher Né le 31 juillet Fils de Mélissa Perron et Michaël Boutin


COURTIER de la RÉGION *

*Source: Chambre immobilière de Québec

Spécialiste en transfert

LE CONCESSIONNAIRE NO. 1 À QUÉBEC

VÉHICULES D’OCCASION

Participant au service de relogement des Forces canadiennes AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

2002 Mercedes C240 noire, 6 cylindres 4 vitesses auto., 126 612 km 19 995$

2002 Volkswagen JETTA gris, 4 cylindres auto., 44 785 km 13 995$

COMBIEN VAUT VOTRE PROPRIÉTÉ DANS LE MARCHÉ ACTUEL? 2003 Chrysler INTREPID ES bleu, 6 cylindres, 4 vitesses auto., 124 666 km 8 995$

2003 Dodge DAKOTA rouge, 8 cylindres, AWD auto., 46 960 km 19 495$

GRATUIT OPINION DE LA VALEUR MARCHANDE!

2003 Dodge RAM 1500 SLT Laramie noir, 8 cylindres 4x4 auto. 100 514 km 16 995$

2003 Pontiac SUNFIRE rouge, 4 cylindres man., 64 708 km 7 995$

2004 Chrysler INTREPID ES argent, 6 cylindres auto., 55 377 km 12 495$

2004 Chrysler PACIFICA LTD vert, 6 cylindres auto., 62 482 km 22 495$

bur.:

843-1151 cell.: 569-4782 Denis Morin et son équipe Agent immobilier affilié

Mélanie Savard Josée Lefebvre Christian Savard Josette McNicoll Jean-Yves Bouchard Agent immobilier affilié Agent immobilier affilié

Agent immobilier affilié

Denis Morin

2005 Dodge RAM 1500 SLT Sport 8 cylindres 4x4 auto., 12 335 km 28 995$

2006 Chrysler PT CRUISER 4 cylindres, 4 vitesses auto., 24 909 km 16 995$

Agent immobilier affilié

Agent immobilier affilié

418 628-2000

Agent immobilier affilié LAURENTIEN

STONEHAM

BEAUPORT

LAURENTIEN

Situé dans un bon secteur, joli bungalow 5 chambres, 2 salles de bains, combustion lente au salon. Sous-sol entièrement aménagé et beau terrain paysager. À qui la chance?

"Condo du Village". Situé au pied des pentes de ski, joli condo 3 1/2 loué, avec foyer au salon. Une vue sur les pentes s'offre à vous, faites vite!

Belle propriété à paliers, 4 chambres, 2 salles de bains. Terrain paysager, patio de 22x14, piscine HT 24'. Elle a tout pour vous plaire, faites vite!

Situé près de tous les services, joli duplex offrant 1x4 1/2 et 1x5 1/2 loués jusqu'en juin 2008 + un garage loué en 2 espaces. Une visite s'impose!

CHARLESBOURG

STONEHAM

LES RIVIÈRES

SAINTE-FOY

Situé dans un bon secteur, joli bungalow, abri d'auto, 3 chambres, garde-robe de cèdre. Beau terrain paysager, près de tous les services. Une visite s'impose!

Magnifique propriété, 4 chambres, 3 salles de bains, salle de cinéma maison et sous-sol entièrement aménagé. Terrain 48,000 pi2 paysager bordé par la rivière, 2 garages, piscine creusée et plan d'eau.

Magnifique jumelé 2005, 2 chambres, plafond de 9', escalier de chêne, moulures et beaucoup de surplus. Situé dans un secteur de choix. "Clef en main". Faut visiter!

Situé dans un secteur recherché, propriété 3 chambres, et un solarium de 9 x 15. Près de tous les services, elle saura vous charmer!

CHUTES DE LA CHAUDIÈRE

CHARLESBOURG

ST-LAURENT I.O.

CHARLESBOURG

Boisé du Pont, superbe et chaleureuse, 3 chambres, foyer au salon, chute à linge. Magnifique terrain, arbres matures, patio, remise et piscine HT. Accès direct aux ponts. À qui la chance?

Complexe de l'Atrium, magnifique condo 3 1/2 situé au rez –de-chaussée, avec grande chambre. Finition supérieure, il saura vous plaire. À voir absolument!

Bungalow moderne 3 chambres, soussol aménagé avec entrée indépendante. Terrain 26 854 pi2 avec véranda et sans voisin arrière. Tout le calme recherché, une visite vous convaincra!

Belle maison mobile de 12x 60, 2 chambres, bain podium et planchers flottant & céramique. Terrain paysager et près de tous les services. Faut voir!

LIMOILOU

CHUTES-DE-LA-CHAUDIÈRE

CHARLESBOURG

ST-JEAN I.O.

Situé dans secteur très recherché, beau duplex 2x5 1/2 loués chauffés/non éclairés. Le rez-de-chaussée. Cour arrière intime avec patio. Les 2 logements se libèrent pour juillet 2008. Faites vite!

Très rare & recherché, idéal pour propriétaire occupant. Duplex 1x 8 1/2 (proprio) 4 chambres, 2 salles de bains et 2 salons. À l'étage, 1x4 1/2 loué. Terrain aménagé et un cabanon. Faites vite!

Situé au dernier étage & unité de coin, superbe condo 3 1/2, moulures au plafond. Entrée privée et un stationnement. Il possède tout le luxe désiré, faites vite!

"Reprise et échange possible, faut vendre!". Cottage 5 chambres, combustion lente, foyer & balcon chambre principale. Terrain paysager, piscine, vue complète sur le fleuve. Tranquilité assurée.

2005 Jeep LIBERTY Sport 6 cylindres 4x4 auto., 44 090 km 20 995$

2006 Dodge RAM SLT Mega Cab 8 cylindres 4x4 auto., 41 479 km 34 995$

Page 18 / Adsum / 17 janvier 2008

1-866-355-7016 www.beauprecapitale.com 225, rue Marais, Vanier (Québec) G1M 3C8

RABAIS DE 300$ AUX MILITAIRES


FORTIFICATIONS EN NOUVELLE-FRANCE

Au temps de Champlain, 1603-1623 N.D.L.R. En cette année où la ville de Québec célèbre son 400e anniversaire, le journal Adsum a obtenu la collaboration de M. Florent Tremblay dont les textes vous raconteront la fondation et l’histoire de notre ville, en accordant une attention toute spéciale à son passé militaire.

Par Florent Tremblay CD, PhD, collaborateur journal Adsum En mars 1603, Samuel Champlain, à peine 30 ans et déjà géographe du roi de France, organisa un départ remarqué depuis le petit port de Honfleur. Ses trois navires étaient en rade et sa mission annoncée avait quelque chose de claironnant pour l’époque : l’établissement d’une colonie française en terre d’Amérique. Il se rendit d’abord à l’église du village, fit ostensiblement une déclaration qu’il n’était pas Huguenot et «au nom du Christ et du Roi de France», il fit hisser les voiles et lever les amarres. LES EXPLORATIONS Six semaines plus tard, en mai 1603, sa flottille entrait à l’embouchure de la «rivière de Canada» que son prédécesseur, Jacques Cartier, avait nommée «Saint-Laurent». Il examina les lieux sur le long de son parcours et leur donna des noms qu’il inscrivit sur sa nouvelle carte territoriale. En juin, il se trouvait en face de Tadoussac où se pratiquait déjà, entre Français et Amérindiens, une traite de fourrures fort lucrative. Il ne descendit pas plus au sud et décida d’aller explorer la «rivière aux Iroquois» qu’il nommera plus tard Richelieu en l’honneur du cardinal du même nom qui occupait, en France, la position de ministre de la culture. La présence de rapides empêcha Champlain de remonter ce cours d’eau. L’établissement d’une colonie devait donc trouver un autre lieu. Dans son rapport au roi de cette expédition en terre d’Amérique, Champlain raconte qu’au mois de juillet, il séjourna à Gaspé pour s’approvisionner. Le mois suivant, toujours en quête d’un endroit propice pour établir la nouvelle colonie, il se dirigea à l’est vers des îles que Verrazzano avait identifiées comme Terra Nova et Acadia parce que la culture y était si luxuriante qu’elles lui rappelaient Arcadia, la région enchanteresse de la Grèce antique. C’est là que Champlain établirait la future colonie. PRÉPARATIFS : L’ACADIE, EN 1604 Au mois de mai de l’année suivante, 1604, Champlain était de retour en Acadie, appor-

Chacun savait que la survie de son peuplement dépendait de ses fortifications. chose très importante. Le climat de la nouvelle colonie pouvait à l’occasion être d’une traîtrise sans pardon. La nourriture et l’eau pouvaient devenir des denrées inabordables dans ces contrées sauvages. Lorsque Champlain fut de retour sur l’île de Sainte-Croix en juin 1605, sur les 79 «travailleurs à bras» laissés sur place l’automne précédent, 36 étaient passés de vie à trépas et les autres étaient fort mal en point.

Carte de la Nouvelle-France.

Ironiquement, ce furent les Amérindiens qui sauvèrent la vie des Blancs avec des herbages bouillis et des concoctions de brindilles de cèdre. Il fallait donc chercher l’amitié et le bon voisinage de ces Sauvages, et regarder sur la terre ferme pour établir la colonie. À la recherche d’une région plus hospitalière, Champlain explora toute la côte est jusqu’à la baie de Boston. Ne trouvant pas l’endroit idéal, il remonta jusqu’à un plateau qu’il nomma Port-Royal. C’est là qu’il établirait la nouvelle colonie. Les maisons de l’île Sainte-Croix furent démontées et remontées à Port-Royal, à l’intérieur d’une redoute afin d’assurer la sécurité des lieux. Ce fut la première fortification française en terre d’Amérique et à partir de cet été 1606, la vie en Acadie pouvait commencer à fleurir. ENFIN QUÉBEC, 1608 Jugeant sa jeune colonie acadienne bien en place, Champlain reprit la voie fluviale du Saint-Laurent qu’il descendit jusqu’à la bourgade de Stadaconé. C’est là qu’il décida d’installer la nouvelle colonie française, selon les précisions laissées par Jacques Cartier, trois quarts de siècle plus tôt, quelque part entre le cap Diamant et le cap Rouge. Il nomma cet emplacement Québec et en fit la capitale de la Nouvelle France. Entre l’époque de Champlain et celle de Montcalm, 150 ans plus tard, la capitale de la Nouvelle-France a dû arrimer plusieurs systèmes de défense. La préoccupation de protéger Québec et la jeune colonie fut omniprésente chez les administrateurs de ce frêle rameau français en terre d’Amérique. Très tôt, il fallut composer avec des populations amérindienne, française et un peu plus tard britannique, qui ne se connaissaient pas l’une l’autre et qui se craignaient. Les guerres se déclenchaient; sporadiques au départ, elles s’intensifièrent par la suite dans des combats quasi incessants qui se prolongèrent jusqu’à la chute de Québec.

Les diverses guerres que connut cette jeune colonie naquirent de conflits d’intérêts. Ce furent d’abord les Amérindiens qui s’opposèrent aux Européens qui venaient cavalièrement s’établir sur leurs territoires. Puis, il fallut compter avec les rivalités nationales européennes; Français et Britanniques, en de continuelles escarmouches se battirent pour la possession de cette Amérique qui s’étendait depuis la Floride jusqu’au Pôle Nord. Chacun des belligérants Croquis dessiné par Champlain, «L’attaque de 1609 chez les Iroquois» du en voulaient un morceau, Lac Champlain. ce qui obligea les Européens à adapter leurs devaient-ils protéger le comptoir de traite? moyens de défense aux conditions nord-améri- Champlain devait défendre sa jeune colonie caines : cours d’eau, terrains boisés et absence contre les attaques d’autres Européens jaloux, de routes. Chacun savait que la survie de son mais également contre les Indiens. Son incurpeuplement dépendait de ses fortifications. sion de 1609 au grand lac qui porte désormais son nom et son attaque contre les Iroquois LES PREMIERS OUVRAGES DE DÉFENSE dont il tua deux chefs d’un seul coup de mousOn l’a déjà dit, Champlain quet, selon ce que raconte la légende, n’avaient ne fut pas le premier à venir pas manquer de lui créer des ennemis tenter une colonisation en redoutables. Nouvelle-France. Québec s’inscrit parmi les nom- DES FORTIFICATIONS ACCRUES breuses tentatives d’ex- Cette décision de fortifier la nouvelle colonie ploitation commerciale au et de la garder sur un pied de guerre ne plut Nouveau Monde par les pas du tout aux trafiquants des lieux. Champlain Européens au 16e siècle et ignora cependant leurs protestations. En les au début du siècle suivant. ridiculisant un peu, il écrira dans son rapport Le site de Québec, déjà de 1613, «Des forts et forteresses, ils n’en voulaient reconnu par Cartier en 1534 pas. Quand je leur parlais de fortifier la place et le général Roberval en et quand je leur montrais les inconvénients qui 1540, fut choisi par en pouvaient arriver, ils étaient sourds. Mais Champlain en 1608, pour lorsque la nécessité le requit, alors il était un y recevoir un comptoir à peu tard...» l’abri de la concurrence et Mais si les associés, attirés par l’appât de la facile à défendre. traite des fourrures, ne semblaient pas trop Très vite, on décida pressés de se laisser convaincre par le principe d’opter pour la construc- de la sécurité, la Cour de France, elle, pensa tion rapide d’une structure différemment. La même année, 1609, le roi temporaire en bois afin décida d’expédier armes et munitions à d’assurer la sécurité des Champlain pour la défense du fort. Dans les hommes et des marchandises. L’Abitation, années suivantes, cette décision prouva toute telle que Champlain la surnomma, servit à la sa sagesse. fois de logement et abrita un magasin pour En effet, en 1613, la colonie de Port Royal les vivres et les marchandises et un réduit pour en Acadie fut attaquée et détruite par un chef la défense, mais en premier lieu, elle fut un d’armée britannique nommé Argall. Il y avait comptoir de traite. même menace de la part de ses propres conciCette construction rudimentaire, élevée dès toyens, membres de compagnies de commerce l’arrivée des colons en 1608 et 1609, devait françaises qu’il fallait apprendre à redouter. En 1621, l’arrivée inopinée de commerçants français venant de Rouen, de Saint-Malo et de Caen, qui se chamaillaient les uns contre les autres pour établir leur territoire, convainquit Champlain de la nécessité de renforcer la défense de Québec. L’Abitation fut donc jugée insuffisante. Dès 1616, Champlain procéda à des travaux d’agrandissement et de réparations et pour renforcer les défenses du comptoir, il entreprit durant les années suivantes la construction d’un petit fort sur les hauteurs dominant l’Abitation. Quelques années plus tard, en 1623, Champlain décida d’entreprendre la construction d’une nouvelle Habitation en maçonnerie, cette fois avec corps de logis d’une quarantaine de mètres, prolongée par Plan de l’Abitation, Québec en 1608 ; dessiné par deux ailes de 20 mètres de chaque côté et une Champlain. Logements, magasin et comptoir- petite tour à chacun des quatre coins du logement qu’il fit entourer d’un fossé avec pontforteresse avec fortifications. levis. protéger les commerçants qui traitaient avec Cette construction donnait à son ensemble les Amérindiens. Au moment de l’établisse- l’allure d’un comptoir-forteresse. Il fallait ment de ce comptoir, c’était l’aspect défensif désormais compter avec la possibilité de vrais qui devait primer, mais les premières struc- attaquants, déterminés à prendre pied et la tures défensives, quoiqu’importantes, défense du comptoir par le canon devenait demeurèrent néanmoins rudimentaires. Cette alors essentielle. Abitation rappelait les châteaux forts médiévaux. On y creusa des fossés tout autour et on Mes sources : y installa des plates-formes qui servaient d’éper- -Des Sauvages, ou Voyage de Samuel Champlain, de ons à partir desquels pointaient des canons. Brouage, fait en la France nouvelle, l’an mil six cents trois, Champlain se méfiait des rivalités 1603. européennes engendrées par la traite des four- -Voyages du Sieur de Champlain, de 1604 à 1612. Avec rures et le commerce du bois. Les aspirations privilège du Roi, 1613. des Anglais étaient également très bien con- -Québec, ville fortifiée, Charbonneau, Desloges et Lafrance, nues et on les craignait. Mais pour le moment, Édition du Pélican, 1982. contre quel éventuel attaquant les Français -Champlain, la naissance de l’Amérique française, Litalien et Vaugeois, Septentrion, 2004.

17 janvier 2008 / Adsum / Page 19

Page titre du «traité» Des sauvages signé par Samuel Champlain datant de 1603. Ce petit ouvrage traduit les premières impressions que le monde amérindien canadien fit sur Champlain.

tant avec lui bois de construction, panneaux préparés et bon nombre de «travailleurs à bras». Le choix de la construction des maisons fut déterminé par le fait que la colonie devait s’installer loin des Sauvages. On choisit donc l’île de Sainte-Croix, qu’on retrouve aujourd’hui au sud du Nouveau-Brunswick, près de la côte du Maine. La construction alla si bon train tout au cours de l’été qu’à la fin d’octobre, Champlain se rembarqua pour la Mère patrie, laissant sur place 79 colons. Mais on avait ignoré une


Le commandant de la brigade rend visite au 2 R22eR la brigade sur les divers besoins qui émergent en vue de l’entraînement de la FO 109 HD. Plusieurs kiosques avaient été aménagés afin de permettre au col Tremblay d’essayer les nouvelles technologies et d’en questionner l’utilisation. La démonstration d’équipement était chapeautée par le commandant de la compagnie des Services, le major Christian Bergeron, et par son adjudant fourrier, l’adjudant Justin Morneau.

Par le capitaine Francis Caron O Maint, 2e Bataillon, Royal 22e Régiment Il faut bien plus qu’une simple tempête de neige pour freiner l’élan d’un commandant de formation. En effet, le colonel Éric Tremblay, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC), et son sergentmajor, l’adjudant-chef Mario Roy, sont venus visiter le 2e Bataillon, Royal 22e Régiment (2 R22eR) le 3 décembre et ce, malgré le temps peu clément. À son arrivée, le colonel commandant a été accueilli par le commandant du 2 R22eR, le lieutenant-colonel Hercule Gosselin, et le sergent-major du régiment, l’adjudant-chef Jules Moreau. Le programme de la visite ayant été abrégé en raison des conditions de la météo, deux objectifs ont été conservés pour cette visite. Le premier visait à faire une démonstration de nouvelles pièces d’équipement qui pourraient être utiles pour la Force opérationnelle 1-09 haute disponi-

Une des pièces d’équipement qui a été montrée au commandant de la brigade, un équipement d’observation et de photographie numérique. - Photo : Cpl A.R.D. Legault, 2 R22eR

bilité (HD) et le deuxième objectif était de permettre au col Tremblay d’échanger avec l’équipe de commandement du 2 R22eR. La démonstration du nouvel équipement a permis de sensibiliser le commandant de

DE NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS À L’EXAMEN Plusieurs types d’équipements, prêtés par différents fournisseurs, ont ainsi été présentés. Nous pouvions y voir un système composé d’une caméra numérique, d’un télescope, d’un trépied, d’un ordinateur portable et d’une radio type PRC 117 servant à prendre des photos et à les acheminer très rapidement, via radio, au poste de commandement. Une lumière infrarouge qui permet d’identifier les troupes amies en territoire de combat à laquelle nous pouvons ajouter

une antenne pour le contrôle à distance a aussi été présentée au colonel commandant. Deux articles pour le pistolet ont été montrés. Il s’agit d’une nouvelle ceinture qui permet la sortie de l’arme plus rapidement et d’un cordon extensible qui permet de mieux fixer l’arme à la ceinture. Nous y trouvions également un tapis clouté qui permet de remplacer les trousses de barricades et qui pourrait être entreposé en permanence dans les VBL III. Pour compléter l’exposition, nous avons pu voir deux nouveaux outils de fouille : un miroir d’inspection de véhicule et un détecteur de métal portatif. La visite du commandant du 5 GBMC s’est terminée par une présentation de l’unité dans la salle de conférence dont le but était de présenter l’équipe de commandement du 2 R22 eR, de fournir une image fidèle de l’unité et de mettre en relief les points à considérer pour la montée en puissance de la FO 1-09 HD.

Le 400e et la Réserve navale à pleine vapeur pour célébrer Québec en 2008 Par le capitaine de corvette Luc Charron Réserve navale

DÎNER DE NOËL DU 5 RGC Par le caporal-chef Éric Paquette 5e Régiment du génie de combat

Par le passé, le commandant et l’adjudantchef d’un jour étaient le plus jeune sapeur et le plus vieux caporal-chef du régiment. Mais un petit changement était au programme cette année, de sorte que ce sont plutôt deux membres qui sont revenus d’Afghanistan à la suite de blessures qui ont été nommés pour cette journée. Le sapeur Pichette (sur la photo avec le major Many et l’adjudant-chef Guimond) a donc été nommé commandant d’un jour et le caporal Lépine, adjudant-chef d’un jour. Organisé par le 58e Escadron, le dîner annuel a été un grand succès. À la table d’honneur, se trouvaient trois autres membres du régiment qui sont revenus d’Afghanistan à la suite de blessures : le sergent Bernard, le caporal Arvisais et le caporal Parent. Tout le monde avait très hâte de partir pour ce congé bien mérité. - Photo : Cpl Morissette, 5 RGC

L’année 2008 est à nos portes et une foule d’activités prendront leur envol afin de célébrer le 400e anniversaire de la fondation de Québec. Une programmation militaire interarmées est en préparation depuis plusieurs mois déjà. Le capitaine de frégate Luc Morin, commandant du NCSM MONTCALM (MTM) et responsable de ce qui a trait à la coordination des activités de la Réserve navale et de la Marine aux fêtes du 400e, nous promet une participation digne de mention : «Nous avons raison d’être fiers de souligner l’importance qu’a eue la Marine dans l’histoire du berceau de l’Amérique française et, du fait d’être physiquement en plein cœur de l’Espace 400e, c’est l’occasion idéale pour démontrer aux gens que la Marine est bien vivante ici et maintenant». D’abord, le 3 juillet, date anniversaire de la fondation de Québec par Samuel de Champlain, nos marins prendront part à un défilé interarmes dans les rues de Québec, un peu comme les Français ont l’habitude de faire tous les 14 juillet sur les ChampsÉlysées, à Paris. De plus, le NCSM VILLE DE QUÉBEC et son équipage prévoient mouiller l’ancre à Québec à cette occasion. RENDEZ-VOUS NAVAL DE QUÉBEC Du 29 mai au 1er juin, un nouveau festival prendra son envol à Québec. Le Rendez-vous naval de Québec (RVNQ) est une initiative de gens d’affaires de Québec qui rassemblera au Port de Québec des navires militaires du Canada, des États-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de l’Irlande. Le RVNQ

Pour être vu en tout temps

En 2008, La Compagnie franche de la Marine (CFM) concentrera ses efforts à Québec tout l’été, en plus de se produire au Tatoo du Festival international de Musiques militaires de Québec (FIMMQ) en août. (Courtoisie : Réserve navale)

Notaire

Choisissez une monture d’allure tendance.

Page 20 / Adsum / 17 janvier 2008

Les professionnels de l’optométrie Centre Canex 190, rue Dubé Valcartier Examen visuel Lunettes Verres de contact

844-2520

Pour tout connaître sur Québec 2008, veuillez consulter le site officiel : www.monquebec2008.com

Me Marlène

Plamondon

Osez la différence... Consultez votre optométriste

(un OBNL indépendant) nous a approchés afin que nous jouions un rôle clé en tant que collaborateurs spéciaux. À cet effet, un protocole d’entente est sur le point d’être ratifié afin de préciser les responsabilités de chaque organisation. En bref, la RESNAV sera responsable du volet protocolaire, tandis que le RVNQ chapeautera le volet rayonnement de l’événement. La Compagnie franche de la Marine (CFM) concentrera ses efforts à Québec tout l’été, en plus de se produire au Tattoo du Festival international de musiques militaires de Québec (FIMMQ) en août. La Musique nationale de la Réserve navale (MNRN) sera à Québec à partir de la mi-juin et prendra aussi part au FIMMQ en août pour terminer sa saison. De son côté, le Musée naval de Québec ne sera pas en reste. En effet, son directeur, M. André Kirouac, est avec son équipe à la tête d’un projet d’exposition spéciale pour le 400e, qui sera offerte au public tout l’été. L’exposition, conçue en collaboration avec les trois autres musées militaires de la région, s’intitulera Par l’eau et dans la pierre». De plus, le Musée planifie déjà une version particulière du Rallye des Contreforts pour septembre 2008. Aussi, un immense Chapiteau du Canada sera érigé sur les Plaines d’Abraham. La Réserve navale y participera, fournissant personnel et matériel au kiosque des Forces canadiennes, afin d’informer le grand public du rôle et des réalisations de la Marine canadienne. Enfin, notons que la Musique du NCSM Montcalm a récemment participé au tournage d’un film sur Québec que prépare le célèbre cinéaste Jean-Claude Labrecque, avec comme toile de fond la majestueuse Fontaine de Tourny.

Médiatrice familiale accréditée Médiation familiale • Partage du temps de vie parents/enfants • Partage de la contribution alimentaire • Partage des biens • Rédaction de la convention des ententes séparation - divorce à l’amiable

GRATUITÉ DE 6 SÉANCES pour couple avec enfant(s) • Testament • Procuration • Union de fait

• Succession • Mandat d’inaptitude • Contrat de mariage

CANEX

844-1414

Assurances habitation & auto Assurances commerciales Assurance responsabilité

DE RETOUR AU QUÉBEC ?

Offres spéciales conçues pour vous Informez-vous sans tarder !

Tél. : 418-878-4999 SF : 1-877-978-4999 Fax : 418-878-0809 141, Julien-Bureau, St-Augustin-de-Desmaures (Québec) G3A 2T5


Le CCNFM fait avancer la cause des familles militaires Par Simon Baillargeon Journal Adsum Depuis maintenant dix ans, le Conseil consultatif national pour les familles des militaires (CCNFM) répond aux besoins des membres des Forces canadiennes ainsi qu’à leur famille. Adsum vous présente un portrait de cet organisme qui permet de faire avancer la cause des familles de soldats. Présent partout au Canada, le CCFNM a été créé en 1997 pour répondre à la réalité dans laquelle est plongée les familles de militaires. «Notre but principal est de faire en sorte que les Forces canadiennes aient le point de vue des familles quand ils sortent des politiques», explique Danielle Magnant, la représentante du CCFNM du Québec et conjointe d’un militaire. Même si le conseil ne dispose d’aucun pouvoir décisionnel, Mme Magnant assure que la collaboration avec la partie militaire du conseil consultatif est très bonne et que les recommandations sont écoutées. «On comprend leur problématique mais eux voient également notre point de vue, ce qui fait en sorte qu’on est capable d’élaborer quelque chose qui peut convenir aux deux parties», soutient celle qui est aussi présidente du conseil administratif du Centre de la famille de Bagotville. RÉALISATIONS MAJEURES Selon Mme Magnant, la plus grande réalisation faite par le CCNFM au cours de ses dix années d’existence aura été de donner du poids à l’opinion des familles. «Maintenant quand les Forces canadiennes établissent des nouvelles politiques, elles vont prendre en considération la famille. C’est notre apport majeur», confirme-t-elle.

Plusieurs autres projets sont également en chantier dont celui de la reconnaissance d’un style de vie unique. Mme Magnant fait référence surtout aux relocalisations et aux moments où le militaire doit quitter pour suivre un cours qui font en sorte que le style de vie de ces familles n’est pas toujours facile. Les autres questions sur lesquelles le CCNFM se penche sont le stress relié au travail d’un membre opérationnel, la possibilité d’un produit financier permettant aux conjointes d’avoir un fonds de pension et la relocalisation. PRÉSENT D’UN OCÉAN À L’AUTRE Outre le Québec, on retrouve des représentants pour la région du Pacifique, des Prairies, de l’Atlantique, de l’Ontario ainsi qu’une représentante pour la région d’Ottawa. Selon Mme Magnant, cette couverture nationale permet de prendre le pouls du Canada en entier. «Les situations qu’on vit d’un bout à l’autre du pays sont très différentes. La problématique qu’on vit ici au Québec est très différente de ce qu’il se vit actuellement dans l’ouest», indique Mme Magnant citant notamment la langue et les lois comme exemples. Ce n’est pas pour l’argent qu’on devient représentant d’une région pour le CCNFM, mais bien par passion, car toutes les personnes qui remplissent ce rôle, comme Mme Magnant, sont bénévoles. Mme Magnan souligne que quiconque veut s’impliquer avec le CCNFM peut le faire. Il suffit d’être conjoint de militaire et d’avoir une passion pour la cause des familles de soldats. «Être conjointe de militaire, c’est essentiel parce que si on veut vraiment donner un coup de main aux familles, il faut vivre comme elles», conclut-elle.

PROMOTION de la SANTÉ

Relevez le défi La nouvelle année entraîne son lot de résolutions et plusieurs d’entre vous avez décidé d’essayer enfin d’arrêter de fumer. Le 23 janvier prochain marquera le début de la campagne «Le 1er mars, j’arrête!» qui pourra vous aider à réaliser ce souhait! En effet, pour une sixième année consécutive, Énergiser les Forces, l’équipe de la Promotion de la Santé, vous propose d’améliorer votre qualité de vie. Vous avez la possibilité de vous inscrire au défi, «Le 1er mars, j’arrête!» et d’arrêter de fumer du 1er mars au 1er avril 2008, tout en ayant la chance de gagner des prix. Vous êtes non-fumeur, qu’à cela ne tienne, vous pouvez parrainer un fumeur! Votre rôle sera de soutenir le participant en l’encourageant dans ses efforts tout en étant à son écoute; et de certifier qu’à votre connaissance, le participant dont le nom a été retenu lors du tirage au sort n’a pas fumé durant tout le mois de mars. QUI PEUT PARTICIPER? Être fumeur ou avoir cessé de fumer après le 1er septembre 2007, être majeur et être soit : - membre régulier des FC, militaires étrangers en affection auprès des FC ou en formation dans leurs rangs; - membre de la réserve, classe B ou C;

SI LE JOURNALISME VOUS INTÉRESSE...

numérique professionnelle, caméra vidéo, programmes informatiques de montage vidéo, table de montage et autres. Vous êtes à l’aise avec l’informatique? Voilà un atout en votre faveur. Si vous aimez voyager, vous n’avez pas froid aux yeux et vous répondez aux critères, ce travail est fait pour vous. En effet, les reporters sont souvent appelés à voyager partout dans la région et parfois même, partout dans le monde. Car, là où l’Armée canadienne est, les Nouvelles de l’Armée sont! Vous avez des questions? Vous pouvez contacter capitaine Blanchet au (514) 252-2777, poste 4280, ou par courriel à blanchet.MN@forces.gc.ca. Appelez-nous!

QUI PEUT ÊTRE PARRAIN? Uniquement les membres non-fumeurs appartenant à l’une des catégories mentionnées ci-dessus peuvent jouer le rôle de parrain/marraine. Pour être éligible au tirage des prix vous devez être majeur. DES PRIX DE PLUS DE 18 000$ Des prix d’une valeur de plus de 18 000$ seront distribués aux gagnants dont le tirage sera effectué le 1er avril 2008. Les prix sont gracieusement offerts par CANEX et SISIP, commanditaires officiels du défi «Le 1er mars, j’arrête!». Pour s’inscrire, il suffit de remplir le formulaire disponible en ligne AU PLUS TARD LE 29 FÉVRIER 2008 à l’adresse suivante : http://hr.ottawahull.mil.ca/health/frgraph/home_f.asp (à compter du 23 janvier) ou d’appeler au bureau de la Promotion de la Santé au numéro 844-5000, poste 4677, ou en venant au Centre des sports à l’édifice 516, local 181a.

LE MÉDAILLON DES FC DÉCERNÉ À CHARLOTTE BASTIEN

Par le caporal Marilou Villeneuve Les Nouvelles de l’Armée Êtes-vous du genre à regarder les nouvelles télévisuelles à tous les jours? Lorsque vous voyez un journal traîner sur une table, vous ne pouvez pas vous empêcher de le feuilleter? La photographie et la vidéo, vous en mangez pour déjeuner? On vous complimente toujours sur votre écriture? Mieux, on vous fait la remarque que vous pourriez être le prochain Ernest Hemingway? Continuez à lire, car ce qui suit va vous intéresser. Les Nouvelles de l’Armée sont présentement à la recherche de deux reporters photojournalistes pour la Garnison Valcartier. Les candidats doivent être caporal, caporal-chef ou sergent et membres de la Force régulière. Ils doivent avoir un bon esprit créatif, faire preuve d’initiative, être curieux et autonomes. Ceux qui seront choisis vont apprendre à faire de la photographie, de la vidéo, des reportages et à écrire des articles. Le matériel avec lequel vous allez travailler est à la fine pointe de la technologie. Caméra

- membre de la famille directe d’une personne appartenant à l’une des catégories précitées (conjoint (e) ou enfant majeur); - employé civils du MDN ou des FNP; - employé(e) des CRFM; - membre de la Réserve supplémentaire.

Charlotte Bastien a mérité le Médaillon des Forces canadiennes pour service distingué pour le professionnalisme et l’intégrité dont elle a fait preuve. Mme Bastien, directrice générale régionale par intérim de la région du Québec, a repris les rennes du projet pilote voulant créer le premier point de service d’Anciens Combattants Canada (ACC) sur une base militaire, à Valcartier. Mme Bastien s’est impliquée au-delà des attentes dans la mise en œuvre de la nouvelle charte des anciens combattants. Elle a étudié et appliqué les différentes facettes de la prestation des services des nouveaux programmes dans le but de maximiser le soutien offert aux hommes et femmes des Forces canadiennes. La distinction lui a été remise le 7 décembre par le général Rick Hillier, chef d’état-major de la Défense. Le Médaillon des Forces canadiennes pour service distingué est décerné aux gens qui ont rendu un service d’une qualité exceptionnellement élevée et particulièrement utile à l’ensemble des Forces canadiennes.

LIQUIDATION DES DERNIERS 2007

RABAIS MILITAIRE 500$ à l’achat ou la location d’un véhicule neuf

BERLINE ION 2 2007

QUANTITÉ 6

12 995$

*

S AT U R N S A A B D E Q U É B E C

E ssence incluse.

765, rue Marais, Québec (Québec) 681-5777 • www.saturnquebec.ca • Courriel : saturn@quebec.ca

PROGRAMME ÉTUDIANT

* Transport et taxes en sus. Rabais GM inclus. Prix payé comptant. Photo à titre indicatif.

17 janvier 2008 / Adsum / Page 21

Moteur 4 cylindres 140 H.P. Transmission manuelle Vitres électriques Climatiseur Régulateur de vitessse Verrouillage des portes à télécommande Miroirs à commande électrique ...et beaucoup plus!


L’opérationnalisation des civils

Vivez l’instant présent et combattez le stress

Par Élise Vallée J1 Pers civil Depuis maintenant plus de deux ans, vous entendez le général commandant du Secteur du Québec de la Force terrestre indiquer qu’il croit en l’utilisation des civils en situation opérationnelle, que l’équipe est constituée de plusieurs Forces et que l’une d’elle est la Force civile. Les paroles du brigadier-général Christian Barabé se sont maintenant transformées en fait avec l’identification d’un premier groupe de volontaires membres de la Réserve opérationnelle régionale (ROR) qui travailleront en situation d’opération domestique avec l’organisation de Sécurité publique et protection civile Canada (SPPCC). Les 17 personnes ainsi identifiées proviennent de différents groupes et niveaux d’emploi par exemple des CS, HP, CR, EL, GL, AS. Elles recevront dans les prochains mois la formation nécessaire à leur participation à des situations d’opérations domestiques de toutes sortes. Cette participation ne constitue que la première étape de l’opérationnalisation des civils. La seconde est actuellement en marche et sera terminée dans les prochains mois. Il s’agit de l’identification de civils opérationnels dans notre organisation, et ce, autant dans leur poste d’attache que dans d’autres postes en appui lors d’activation 24/7 des centres d’opérations pour des situations domestiques continentales. Certains postes ont déjà été identifiés dans les domaines de l’environnement, des transmissions ou du centre de soutien du 5 GSS. Il est bien entendu que tous les postes civils ne sont pas opérationnels, une majorité de postes sont et demeureront des postes en soutien institutionnel. Dans quelque temps, peut-être pourronsnous voir certains de nos collègues civils participer à des opérations expéditionnaires. Du travail est encore à faire en ce sens, mais tout est possible si l’on considère qu’il n’y a pas si longtemps le terme Force civile n’existait pas...

Invité par les coordonnatrices des programmes en ressources humaines de la Force terrestre des régions de Montréal et Québec, le Dr Serge Marquis était aux garnisons de Valcartier, Montréal et Saint-Jean en décembre dernier afin de s’adresser au personnel des unités intégrées et hébergées. Spécialisé en médecine communautaire, mais s’intéressant depuis longtemps au stress et à l’épuisement professionnel, il y a donné sa conférence intitulée Travail, sens et plaisir: et si c’était possible?. Son objectif : nous sensibiliser à la nécessité de retrouver l’équilibre entre travail et vie personnelle. ET SI ON S’ARRÊTAIT POUR RÉFLÉCHIR? Dans un monde où tout va vite, où le travail occupe de neuf à dix heures de nos journées, il est primordial de s’arrêter et de s’interroger sur le sens de notre vie. Premièrement, pour prévenir d’éventuels problèmes de santé, car on le sait tous, le stress nous affecte et a des répercussions sur notre métabolisme. Ensuite, il importe de s’organiser pour reprendre le pouvoir sur notre vie. Pour ce faire, le docteur Marquis nous propose de placer notre attention sur ce qui va bien plutôt que sur ce qui ne va pas. Il ne vous reste que deux jours de vacances? Qu’importe! Profitez de la plage et cessez de penser aux dossiers qui vous attendent. Vivez le moment présent. Finalement, nous devrions nous attarder à retrouver notre dignité humaine. Puisque la reconnaissance que reçoit un individu de ses pairs lui permet de combattre les tensions psychologiques, nous devrions faire preuve de plus d’entraide, de soutien à l’égard de nos pairs et nous montrer reconnaissant face au bon travail d’autrui. FAIRE DES CHOIX De nos jours, environ 75% d’entre nous travaillons de manière strictement intellectuelle, sans obtenir de résultats tangibles à la fin d’une journée. Adhérer à un projet peut s’avérer une bonne manière de donner un sens à notre vie et de voir, à plus ou moins court terme, le produit de nos efforts. Toutefois, nous devons aussi nous montrer suffisamment sages pour ne pas tout

chise Aucune fryaenr à pa -brise pare sur réparation de

Réparer, cer, rempla n’importe où!

Marquis suggère de prendre de grandes respirations et de se poser deux petites questions : À qui je fais mal? et Ai-je un problème en ce moment?. En général, cela devrait être suffisant pour nous ramener les pieds sur terre... et nous convaincre d’arrêter d’appuyer sur le bouton pour faire descendre l’ascenseur! Le conférencier s’inspire des théories de Stephen Covey, auteur du livre «Les 7 habitudes des personnes fortement efficaces».

1

EST-CE QUE VOTRE HAMSTER S’ÉNERVE? Le Dr Serge Marquis a présenté aux employés des garnisons de Valcartier, Saint-Jean et Montréal une conférence voulant les sensibiliser à la nécessité de retrouver l’équilibre entre travail et vie personnelle -Photo : Guylaine Fortin, Servir

vouloir tout le temps! Pour la première fois dans l’histoire, l’humain se retrouve piégé par son génie. Il a inventé nombre de choses intéressantes, mais malheureusement, sa longévité et ses capacités physiques demeurent les mêmes, l’empêchant de pouvoir tout essayer. Il devient donc primordial de faire la part des choses pour que s’équilibrent notre désir de relever des défis et notre humanitude. Aussi, nous devons nous assurer que nos valeurs et nos gestes demeurent cohérents. Apprendre à renoncer, à lâcher prise lorsque toutes les pistes d’action ont été explorées et n’ont pas donné de résultat, s’avère l’étape ultime. Pensons par exemple aux alpinistes qui choisissent de redescendre la montagne alors qu’ils se trouvaient à quelques mètres du sommet. Plutôt que de s’obstiner et de risquer leur vie, ils optent pour la sagesse et y trouvent souvent beaucoup de sérénité. LES TRUCS DU DR MARQUIS Loin d’être théorique, la conférence se voulait une occasion d’acquérir des trucs et réflexes pour faire face aux aléas de notre existence. Par exemple, Serge Marquis veut nous voir conjuguer quatre verbes1 et ce, le plus souvent possible! Vivre. Il nous incite à prendre soin de nous, qu’il s’agisse de faire l’exercice ou de prendre le temps de bien manger. Aimer. Il nous invite à être véritablement avec ceux que nous apprécions ou chérissons. Transmettre. Il nous suggère d’aller vers les autres et de poser des gestes à leur égard. Apprendre. Il nous rappelle que lorsque nous nous nourrissons intérieurement, nous avons le sentiment que notre vie vaut la peine d’être vécue. Aux gens qui se laissent parfois emporter par le flot des événements ou qui laissent à leur hamster toute la place voulue pour tourner dans sa roue (voir l’encadré), Serge

Vous êtes à l’épicerie. Après avoir fait le tour des allées, vous vous rendez à la caisse. Pendant que vous attendez, vous apercevez sur l’uniforme de la caissière un gigantesque macaron indiquant qu’elle est en formation. Immédiatement, votre esprit s’emballe... «Évidemment, c’est toujours sur moi que ça tombe, vous dites-vous. C’est sûr que je vais passer la soirée ici!» Vous vous inquiétez déjà pour la suite des choses. Vous n’êtes plus dans le présent. Vous anticipez les problèmes à venir! Pour Serge Marquis, ce genre de situation nous arrive lorsque le petit hamster qui habite notre crâne décide de trotter à vive allure dans sa roue! La solution? S’entraîner à calmer à la bête. Deux fois par jour, arrêtez-vous et inspirez profondément pour diriger toute votre attention vers votre respiration. Doucement, vous apprendrez à contrôler votre locataire... Ainsi, en gardant la tête froide, en conjuguant le verbe transmettre, vous verrez peut-être la caissière sous un autre angle... Même que vous ressentirez peut-être l’envie de la féliciter pour son bon travail!

Aux gens qui laissent à leur hamster toute la place voulue pour tourner dans sa roue, Serge Marquis suggère de prendre de grandes respirations et de se poser deux petites questions : «À qui je fais mal?» et «Aije un problème en ce moment?». - Photo : Abilio Vieira, Stock.xchng

POUR VITRES, PARE-BRISE SUPER SERVICE MOBILE : NOUS PASSONS PRENDRE VOTRE VÉHICULE ET NOUS VOUS LE RAPPORTONS

À PARTIR DE

119 95$ *

PETITE FISSURE DEVIENDRA GRANDE

Page 22 / Adsum / 17 janvier 2008

* Installation en sus

Ouvert le samedi 9545, boul. de l’Ormière

842-2332

SUCCÈS MONSTRE POUR LE COMITÉ DES RÉSIDANTS Le comité des résidants a fait un dépouillement d’arbre de Noël, le 1er décembre au CSEM 3. Le Père Noël a distribué 370 cadeaux aux enfants et ces derniers ont pu s’amuser dans les neuf jeux gonflables qui étaient sur place. Au delà de 1000 personnes sont venues à cette activité tant attendue par les petits comme les grands. (Par Yvon Martin, président du Comité des résidants)


Le 430 ETAH sensibilise son personnel à la sécurité routière Dans le cadre de la Semaine nationale de la sécurité routière qui se tenait au début de décembre, le 430e Escadron tactique d’hélicoptères (430 ETAH) a simulé un scénario d’accident de véhicules. Ce scénario était un prétexte pour intercepter son personnel à l’arrivée au travail dans le but de le sensibiliser à la sécurité routière et à une bonne préparation hivernale de l’automobile. Afin d’ajouter du réalisme au scénario, la 5e Compagnie de police militaire de la Garnison Valcartier a généreusement accepté de porter main-forte au 430 ETAH en lui prêtant un patrouilleur avec véhicule de police, gyrophares en fonction. Le matin du 5 décembre, le sergent Éric Labbé, assisté de son personnel du transport et du caporal Audrey Lessard de la police militaire, a intercepté près de 100 véhicules privés afin de voir s’ils étaient prêts à affronter les rigueurs de notre hiver en toute sécu-

rité. Les gens interceptés ont, par la même occasion, participé à un sondage de leur état de préparation. Les résultats sont les suivants : pneus d’hiver-100%; balais à neige89%; contenants de lave-glace-68%; trousses d’urgence-54%; pelles-34%; «Traction Aid»-21%. Les articles ci-dessus sont considérés comme étant essentiels et devraient se retrouver à bord de chaque véhicule. Les statistiques recueillies ont démontré que, somme toute, les membres du 430 ETAH étaient prêts et possédaient la majorité des articles de sécurité recommandés pour faire face à une urgence. Il est à noter que tous les véhicules interceptés étaient équipés de pneus d’hiver. Le mot d’ordre de cette année pour la semaine de la Sécurité routière était «la météo... Pensez-y à l’avance!».

Ensembles de planche à neige JUNIOR rég. $425.00

SPÉCIAL

$259.00

MANTEAUX MINIMUM

Le 430 ETAH interceptait amicalement ses membres à leur arrivée au travail pour les interroger sur la préparation hivernale de leur automobile.

50% de rabais

PLANCHES Sapient Coast

Modèles 2006-2007 et

rég. $599.00

SPÉCIAL

20% +

$369.00

de rabais Modèles 2008

GRAND CHOIX DE CASQUES

EN SOLDE! Giro • Smith • Pro-tec • Bern 99 Boul Bastien,Village Huron,Wendake VIA autoroute Robert-Bourassa Nord

418.842.2734

XPN À votre service depuis 2002

ON PAIE LES TAXES! Sur présentation de votre carte militaire. Sur les produits XPN. Dans les magasins annoncés sur cette page.

NUTRITION SPORTS FITNESS 170, route du Président-Kennedy, Lévis (Québec), G6V 6E1 Téléphone: (418) 837-6873 Télécopieur : (418) 837-8321 Sans frais: 1 877 838-6873 levis@nutritiosport.com

NUTRITION SPORTS (MÉGA FITNESS) 1400, St-Jean-Baptiste, No. 170, Québec (Québec), G2E 5B7 Téléphone: (418) 877-5444 Télécopieur : (418) 887-7216 info@nutritiosport.com

Hugo Girard www.xpncanada.com

325, Marais, No. 180, Vanier (Québec), G1M 3R3 Téléphone: (418) 780-1486 Télécopieur : (418) 780-1504 Sans frais: 1 866 780-1486 info@nutritiosport.com

Infos : 1-866-780-1486

17 janvier 2008 / Adsum / Page 23

NUTRITION SPORTS (325 MARAIS)

XTREM PERFORMANCE NUTRITION

w w w . p e d a l i e r. c a


BIBLIOTHÈQUE COMMÉMORATIVE GÉNÉRAL-JEAN-VICTOR ALLARD

La guerre ratée d’Israël contre le Hezbollah Il n’y avait pas de guerre plus légitime. Le 12 juillet 2006, le Hezbollah franchit la frontière entre le Liban et Israël, pour y enlever deux de ses soldats. Cette agression caractérisée est unanimement condamnée par la communauté internationale. Le gouvernement israélien a ainsi le droit pour lui et, fait rarissime, une opinion publique

NOS NOUVEAUTÉS EN FRANÇAIS La guerre ratée d’Israël contre le Hezbollah / Renaud Girard

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

Confiance

Contactezmoi...

Compétence

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE! BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

Connaissance

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

entièrement acquise, soulevée par un élan patriotique. Tout justifie une réaction d’envergure. Mais, mêlant l’indécision à la rodomontade, l’improvisation à l’idéologie, les politiques et les généraux israéliens vont gâcher une chance historique. Pire, le Hezbollah sort à première vue renforcé du conflit. L’heure des explications est venue. Renaud Girard, qui est le seul journaliste étranger de la presse écrite à avoir accompagné en opérations au Sud-Liban les soldats d’élite de Tsahal, a couvert l’intégralité de cette guerre asymétrique.1

mario.pelletier@remax-quebec.com AGENT IMMOBILIER AGRÉÉ

- Jaguar: l’adieu aux armes / Alexandre Paringaux - Soldats allemands de la Seconde Guerre mondiale / Jean de Lagarde - Le Livre secret des esséniens : [les 10 paroles du soleil et les m y s t è r e s d’Égypte]Survivre en Tchétchénie / Soultan Iachourkaev - Juger les crimes de masse : la mémoire collective et le droit / Mark Osiel - La fleur de Stéphanie : Rwanda entre réconciliation et déni / Esther Mujawayo, Souâd Belhaddad - Guerre et sacrifice: la violence extrême / Mondher Kilani - Le Jeu de la Guerre: relevé des positions successives de toutes les forces au cours d’une partie / Alice Becker-Ho et Guy Debord - La Guerre froide, 1917-1991 / André Fontaine NOS NOUVEAUTÉS EN ANGLAIS - Cross-training for sports: programs for 26 sports / Gary T. Moran, George H. McGlynn - War and conflict / Antony Lishak - Invisible enemies: the American War on Vietnam, 19752000 / Edwin A. Martini - The five front war: the better way to fight global jihad / Daniel Byman - Career opportunities in the Armed Forces / C.J. Henderson and Jack Dolphin

- An atlas of world affairs / Andrew Boyd and Joshua Comenetz - Courage after fire: coping strategies for troops returning from Iraq and Afghanistan and their families / Keith Armstrong, Suzanne Best, Paula Domenici - Somme: the heroism and horror of war / Martin Gilbert - The age of fallibility: the consequences of the war on terror / George Soros - Manage your time: how to work more effectively 1 Extrait tiré de l’endos du volume.

EMPRUNTER UN LIVRE À PARTIR DE VALCARTIER EST POSSIBLE Le personnel militaire et civil de la Garnison Valcartier peut désormais emprunter des livres à la bibliothèque Général-Jean-VictorAllard de la Garnison Saint-Jean. L’envoi des livres s’effectue par le service de courrier interne. Pour réserver par Intranet, il suffit d’aller sur le site de la bibliothèque, de vérifier si les volumes recherchés sont disponibles, de procéder à la réservation des documents (si vous avez votre code d’accès) ou de noter l’information de base (auteur, titre et cote) et d’envoyer un courriel à +BIBLIOTHEQUE STJEAN@STJEAN. Vous pouvez également le faire par téléphone au (450) 358-7099, poste 7816. Pour obtenir votre code d’accès, communiquer avec Réjean Messier au 3597099, poste 7509, Claire Ménard, poste 7130, ou André Brunette, poste 7557.

L’ÉQUIPE DUMAIS La Capitale Sélect*

VAL-BÉLAIR Excellent cottage avec boisé à l'arrière, 4 chambres, aire ouverte, très bien décorée, beau terrain avec un bel aménagement. Conditionnelle à la réception du message de mutation des vendeurs.

627-3333

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

Courtier immobilier agréé

571-0343

BONNE ANNÉE! BONNE ANNÉE!

3

ts en em log

ts en em og 4l

QUÉBEC Superbe maison avec accès au ruisseau et au lac, jamais de voisin arrière. Bois franc, foyer gaz propane, bain tourbillon. Possibilité 2 chambres au sous-sol. Cabanon. Très belle propriété de qualité.

Excellent revenu, garage détaché 15.6 x 23, piscine creusée 16 x 32, clôture de 7 pieds, fenêtres 1997, toiture 2003, réservoirs eau chaude 2004-05-06, revêtement de plancher refait dans beaucoup de logements.

VALCARTIER

Shannon • Ste-Catherine Val-Bélair • Loretteville

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

TERRE À BOIS 72 arpents, droit de construire, Superbe vue panoramique 97 000$

RECHERCHE PROPRIÉTÉS

Agent immobilier affilié

805-3634

www.equipedumais.com

Christian Dumais

Agent immobilier affilié

Nous offrons 2 garanties gratuites 21

À qui la chance? Situé près de la base militaire et des services tels: école, centre de plein air de Val-Bélair. Maison de 2 chambres et possibilité d'une 3e au soussol. Possession flexible.

9

BEAUPORT

9

22

0 90

Havre de paix, coquette maison sur un magnifique terrain de + de 9000 pi2, bordant la rivière, à moins de 25 km des ponts, situé près du terrain de golf. Entrée indépendante au sous-sol, piscine. Prise de possession flexible.

Cottage bien entretenu, 26 de largeur x 26 et 30 de profondeur, vue tourelle façade, 5 chambres, aire ouverte, planchers bois, aucun tapis, sous-sol fini 95%, coin de rue, très beau secteur, près des services, peut se libérer rapidement.

HAUTE-ST-CHARLES

QUÉBEC (NEUFCHATEL)

0$

0$

0 40

17

Jolie maison, 2 chambres, 1 bureau + boudoir, très grand salon, foyer, vide sanitaire, sous-sol en partie, garage double 25x25. Immense terrain + de 41000 pi2, possibilité de vendre une partie.

Magnifique, un bijou, cuisine de rêve, décoration sublime, maison complètement multifonctionnelle, aires ouvertes, vestibule, grande chambre des maîtres, salle de bain superbe, 2 chambres au rez-de-chaussée, sous-sol terminé à 90%, grand terrain +14,000 pi2, grand patio. Près tous les services.

LORETTEVILLE

$

$

$

0 90

$

00

99

15

Très belle maison 26 x 42. Très bien entretenue, fenêtres PVC, 4 chambres, lattes de bois, 2 salles de bain, sous-sol fini 80%, grand cabanon, près de tous les services, même propriétaire depuis le début, prise de possession 30 juin 2008.

ACESSOIRES PLOMBERIE ÉLECTRICITÉ CHAUFFAGE

ST-FÉRÉOL-DES-NEIGES

0$

0 49

18

11

GARANTIE VERSEMENTS HYPOTHÉCAIRES

VAL-BÉLAIR

NEUFCHATEL

0$

0 45

ST-GILLES

CHARLESBOURG

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

Superbe cottage, aire ouverte, 3 chambres. Très belle décoration, bois franc. Sans voisin arrière et à proximité sentier VTT et motoneige. Très grand terrain, fosse septique Écoflo. Plan intérieur unique. Possibilité de petits animaux...

BONNE ANNÉE!

Page 24 / Adsum / 17 janvier 2008

ST-RAYMOND

BONNE ANNÉE!

BONNE ANNÉE!

Raphaël Dumais

0 99

14

LA CAMPAGNE EN VILLE! Unité de bout, 3 chambres à coucher, rue sans issue. Aucun voisin ni arrière, ni sur le côté. Revêtement du toit refait en 2007. Elle ne fait que passer!

9

18

0 90

Maison clé en main, plusieurs améliorations, 3 chambres au rez-de-chaussée + 1 au sous-sol, lattes de bois, annexe à l'arrière, 4 portes-fenêtres, combustion lente. Impeccable, près de tous les services, pas de pancarte. Possibilité garderie. Prise poss. très rapide.

BEAUPORT

U ND VE

Impeccable plein-pied, 4 chambres dont 2 au RDC, armoires chêne, aires ouverte, décoré au goût du jour, plancher flottant, annexe sur solage 12x12 ? pi. à l'arrière, très ensoleillé, 4 côtés briques, sous-sol 95%, avec entrée indépendante. Près des services.


Le Jeep Grand Cherokee Diesel 2008 : merci à Mercedes-Benz

uto

A

PAR JEAN-FRANÇOIS ROSS Chroniqueur automobile

La flambée du baril de pétrole a des répercussions directes sur les ventes des véhicules utilitaires sport intermédiaires, et encore davantage sur les VUS pleine grandeur. Chrysler, en collaboration avec MercedesBenz, semble l’avoir bien compris en y ajoutant la motorisation diesel à son populaire Jeep Grand Cherokee. Détrompez-vous, ce moteur diesel n’est pas celui du Jeep Liberty qui était passablement bruyant et polluant. Avis aux détracteurs de moteur diesel : vous devriez reconsidérer cette nouvelle technologie qui nous arrive d’Europe. Le manufacturier Jeep utilise un moteur V6 turbo-diesel de 3,0 litres à rampe commune (CRD) qui provient du constructeur automobile allemand Mercedes-Benz. Ce moteur développe 215 chevaux à 3800 tours/minute et produit 376 livres-pieds de couple de 1600 à 2800 tours/minute. Il est à noter que le couple généré par ce moteur diesel est équivalent à celui du moteur V8 HEMI de 5,7 litres à essence. De plus, ce moteur diesel est très doux, silencieux et ne dégage aucune odeur désagréable. Les données de Ressources naturelles Canada démontrent une consommation

de 12 l/100 km (24 mpg) en ville et de 9 l/100 km (31 mpg) lors d’utilisation sur autoroute. Avec des données aussi impressionnantes pour un VUS, il ne fait aucun doute que le Jeep Grand Cherokee Diesel est le plus économe en carburant et, par le fait même, le plus respectueux de l’environnement de sa catégorie. Le couple s’avère bien sûr très précieux quand vient le temps de décoller à un feu rouge ou d’accéder à l’autoroute. En général, lors de ma semaine d’essai, le moteur CRD, jumelé à une boîte automatique à cinq rapports, a très bien répondu à l’appel. Pour ce qui est de la capacité de remorquage, le Grand Cherokee Diesel offre le meilleur groupe motopropulseur à ce niveau parmi les cinq moteurs disponibles sur ce 4X4. Le Jeep Grand Cherokee Diesel m’a grandement impressionné par son économie de carburant. Si vous recherchez un utilitaire sport qui allie la robustesse, qui offre une bonne capacité de remorquage (3266 kg), tout en ne sacrifiant pas le confort et toutes les commodités d’une voiture de luxe, le Jeep Grand Cherokee Diesel 2008 doit être considéré comme un choix judicieux dans ce segment de l’échiquier automobile, bien que le prix de base demandé par le constructeur soit de 48 750$. L’essai routier du Jeep Grand Cherokee Diesel 2008 a été rendu possible grâce à la collaboration de Chrysler Canada.

FICHE TECHNIQUE Marque : Modèle :

JEEP GRAND CHEROKEE LIMITED 2008 (modèle d’essai) Autre(s) modèle(s) : GRAND CHEROKEE LAREDO, GRAND CHEROKEE SRT8, GRAND CHEROKEE OVERLAND Catégorie : Véhicule utilitaire sport Prix : 53 595 $ (modèle d’essai) Garanties : 3 ans 60 000 km/5 ans 100 000 km Moteur : V6 de 3,0 litres turbo diesel Puissance ch. (kW) : 215 (160) @ 3800 tr/min Couple lb-pi (N.m) : 376 (510) @ 1600 - 2800 tr/min Autre(s) moteur(s) : V6 de 3,7 litres, V8 de 4,7 litres, V8 HEMI de 5,7 litres et V8 de 6,1 litres (SRT8) Transmission : Automatique à 5 rapports Autre(s) transmission(s) : Aucune Traction : Traction intégrale Système antipatinage : Oui avec antidérapage Suspension : Avant : indépendante à double triangulation Arrière : indépendante à quatre bras Direction : À crémaillère, à assistance variable Freins : Avant : disques ventilés (ABS) et (EBD) Arrière : disques ventilés (ABS) et (EBD) Coussins gonflables : Frontaux, latéraux et rideaux gonflables Empattement : 278,1 centimètres Poids : 2036 kg Capacité de remorquage : 3266 kg Capacité du coffre : 1909 litres (banquette rabattue) Capacité du réservoir : 83 litres Consommation : Ville : 12 l/100 km ou 24 mi/gal* Route : 9 l/100 km ou 31 mi/gal* Émission de CO2 : 5778 kg / année* *Selon Ressources naturelles Canada Sécurité : En bas de la moyenne selon les tests de collision par www.iihs.org Autres modèles concurrents : (à moteur diesel) - Mercedes-Benz ML320 CDI Pour : Contre : - Consommation raisonnable - Prix élevé - Bon couple moteur - Finition intérieure - Moteur diesel silencieux perfectible - Direction légère - Coût d’entretien plus - Traction intégrale adéquate élevé - Tenue de route améliorée

VOTRE SUDOKU Jouer au SUDOKU, c’est simple. Une seule règle : chaque ligne, colonne et carré de 3 x 3 doit contenir tous les chiffres de 1 à 9.

Voir solution en page 27.

17 janvier 2008 / Adsum / Page 25

$


Gaz naturel : la prévention est de mise

François

GILBERT Agent immobilier agréé

569-7014 Participant au service de relogement des Forces canadiennes

LAC ST-CHARLES

ST-SAUVEUR

ST-AUGUSTIN

Grand bungalow, vaste salle à manger, 4 chambres, 2 salles de bains... À qui la chance ?...Seulement 149 900$

Aubaine, 2 petits logements de 4 1/2 loués 500$ / chacun... Seulement 124 999 $...

DUPLEX.. 2 logements de 4 1/2, grand terrain, rénovations à faire. 165 000 $

GRATUIT Évaluation de valeur marchande de votre propriété

SAINTE-FOY ENTIÈREMENT RENOVÉ. Planchers de bois franc de qualité, hall d'entrée, douche indépendante, occupation et visite facile, décoré avec goût. Gymnase, piscine intérieure. Près de tous les services. Un peu plus cher mais beaucoup PLUS BEAU. Un excellent investissement !

VAL-BÉLAIR Jumelé, 5 chambres, 2 salles de bains, occupation 1er juillet, 149 900 $

Page 26 / Adsum / 17 janvier 2008

1155 boul. Pie XI Sud, VAL-BÉLAIR

(voisin de Canac-Marquis)

Les nombreuses chutes de neige reçues depuis le début de l’hiver ont occasionné quelques problèmes au Service des incendies de la garnison qui a dû procéder à plusieurs vérifications des systèmes de gaz naturel. Marc Lauzé, inspecteur au Service des incendies du 5e Groupe de soutien de secteur, tient à rappeler certaines consignes de sécurité afin d’éviter le pire. Les utilisateurs d’équipements fonctionnant au gaz naturel doivent connaître et respecter les règles de base d’utilisation du gaz naturel. Il est recommandé de confier l’installation de vos appareils à un partenaire certifié Gaz Métro. Les appareils doivent être inspectés et entretenus régulièrement par du personnel qualifié. L’inspection constitue une excellente forme de prévention. Elle permet de détecter tout problème de condensation et elle assure également l’identification de signes de détérioration de vos appareils. Des appareils mal entretenus peuvent dégager du monoxyde de carbone (CO) et avoir des effets nocifs sur la santé. UNE FLAMME BLEUE Le bleu indique que vos appareils fournissent le meilleur rendement possible. Évitez d’utiliser un appareil dont la flamme est jaune ou orangée et faites-le vérifier sans tarder. Toutefois, il est normal que la flamme de votre foyer soit dans les teintes de jaune. DES ÉQUIPEMENTS EXTÉRIEURS ACCESSIBLES L’inspection, l’entretien et la réparation des équipements et appareils à gaz naturel doivent aussi être faits par des spécialistes. Assurezvous de confier ces travaux à une entreprise qui détient une licence de la Régie du bâtiment et qui est membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec. Tout technicien ou plombier travaillant sur un appareil à gaz naturel devrait détenir une carte de compétence en matière de gaz naturel d’Emploi-Québec. ATTENTION AU MONOXYDE DE CARBONE Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique, inodore, incolore, sans goût et non irritant. Celui-ci est produit en faible quantité

Le bleu indique que vos appareils fournissent le meilleur rendement possible.

par les moteurs à essence et les appareils qui brûlent un combustible comme le mazout, le propane, le bois ou le gaz naturel. Lorsque ces appareils sont bien utilisés et bien entretenus, la quantité de CO produite ne créée aucun problème. Toutefois, leur utilisation dans un endroit mal ventilé, des défectuosités ou leur mauvais fonctionnement peuvent entraîner une intoxication. Les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone sont notamment : maux de tête, nausées, fatigue, vertiges et vomissements. En situation extrême, une intoxication au monoxyde peut être mortelle. LE DÉTECTEUR DE MONOXYDE DE CARBONE L’utilisation d’un détecteur de monoxyde de carbone n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée par la Régie du bâtiment, la CSST et les services d’incendie. Un détecteur déclenchera un signal d’alarme si la quantité de monoxyde de carbone dépasse un seuil prédéfini. Ce type de détecteur de monoxyde de carbone est disponible dans les magasins à grande surface. Si vous soupçonnez la présence de monoxyde de carbone, sortez immédiatement de l’immeuble et si une autre personne est incommodée, transportez-la à l’extérieur. Dans tous les cas de malaise, contactez les secours médicaux nécessaires en composant le 9-1-1. Assurezvous de bien aérer les lieux et de déterminer la cause de la présence de monoxyde de carbone avant de réintégrer l’immeuble. Source : www.gazmetro.com


LA SAINT-VALENTIN APPROCHE...

CHRONIQUE de la 1re UNITÉ DENTAIRE

Envoyez une carte spéciale! Par Guylaine Fortin Journal Servir Cette année, oubliez les vœux électroniques pour dire à votre tendre moitié combien vous l’aimez... Prenez-vous un peu à l’avance et faites-lui parvenir une carte spécialement oblitérée pour la Saint-Valentin! Il ne vous en coûtera pas très cher et ce geste témoignera de la grande attention dont vous pouvez faire part!

Depuis 15 ans, grâce au travail dévoué du maître de poste du village Saint-Valentin, un petit village situé à une vingtaine de kilomètres de la Garnison Saint-Jean, des milliers d’amoureux canadiens et étrangers reçoivent des vœux dont l’enveloppe porte une oblitération spécialement conçue par Postes Canada. Un cadeau recherché par les philatélistes, mais également apprécié par toute personne qui aime les choses uniques. COMMENT VOUS Y PRENDRE? Rédigez vos mots doux, adressez l’enveloppe à l’attention de votre Valentin ou Valentine et affranchissez-là suffisamment. Ensuite, insérer le tout dans une enveloppe plus grande, affranchissez-la et faites-la parvenir à l’adresse suivante: Madame Claire Langevin Maître de poste Bureau de Saint-Valentin SAINT-VALENTIN QC J0J 2E0

Faites transiter vos vœux de la Saint-Valentin par le bureau de poste de... Saint-Valentin! - Photo: Sanja Gjenero, Stock.xchng

NE TARDEZ PAS TROP! Afin que vos vœux arrivent à temps pour le 14 février, prévoyez au moins six jours ouvrables pour que votre carte se rende au village de Saint-Valentin, qu’elle soit oblitérée et expédiée à votre douce moitié. Si la personne habite dans une autre province, comptez plutôt huit jours ouvrables.

CHRONIQUE LECTURE Les voyages de Nicolas – Danger en Thaïlande

Lucie Wan et le voleur collectionneur

Nicolas est né au Québec et vient tout juste de s’installer en Thaïlande avec sa famille. En compagnie de son ami Niallan, il découvre la ville de Bangkok jusqu’à ce qu’il se retrouve mêlé à un étrange complot bien malgré lui.

TITRE : LES VOYAGES DE NICOLAS - DANGER

Lucie Wan Tremblay vit en Chine avec ses parents adoptifs. Ses yeux perçants lui permettent de remarquer une foule de détails. Comme les mystérieux vols qui se produisent dans sa classe depuis une semaine…

Cette année, la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac invite toute la population à se mobiliser pour favoriser une société où le tabac est de moins en moins présent. Par amour pour nos jeunes, qui sont les adultes de demain, agissons aujourd’hui pour prévenir tabagisme! L’objectif de la campagne est de sensibiliser chaque adulte au rôle important qu’il peut jouer pour diminuer le tabagisme chez les jeunes. Des actions seront suggérées, tout au long de la Semaine, pour aider un jeune de notre entourage aux prises avec le tabagisme. La population sera, entre autres, invitée à s’engager à faire une action et à l’inscrire sur le site de la campagne www.mondesansfumee.ca et ainsi se joindre à tous ceux qui veulent créer un monde sans fumée. De plus, au cours de la Semaine, le site www.mondesansfumee.ca donnera de l’information sur le tabagisme chez les jeunes, des trucs pour aider son ado à ne pas fumer et publiera les actions d’adultes et des jeunes ayant décidé de poser un geste concret pour aider un jeune à ne pas fumer. DES DENTS PLUS SAINES La bonne nouvelle est que peu importe combien de temps vous avez fumé, le fait de cesser de le faire réduit d’une façon remarquable et rapide la plupart des symptômes qui peuvent se manifester au niveau bucco-dentaire (voir encadré). Votre dentiste est le professionnel bien placé pour vous guider dans votre projet de désaccoutumance au tabac. En effet, il est capable de détecter, lors d’un examen annuel, des symptômes précurseurs du cancer de la bouche et de maladies parodontales, de bien vous informer sur les effets secondaires du tabac se manifestant dans votre bouche, de vous donner des conseils et d’élaborer avec vous une stratégie efficace pour cesser de fumer.

STATISTIQUES Un récent sondage révélait qu’au Québec, le taux de tabagisme dans la population de 15 ans et plus est passé de 24% à 18% depuis un an. Cette baisse considérable du nombre de personnes qui fument est une excellente nouvelle, mais il reste encore 1,1 millions de fumeurs et fumeuses au Québec, pour qui la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac pourrait être l’occasion de prendre leur santé en main.

LES EFFETS DU TABAC SUR LA SANTÉ BUCCO-DENTAIRE Le tabagisme nuit de façon évidente à l’apparence de vos dents et à la santé de votre bouche, particulièrement à celle de vos gencives. Plus précisément, le tabac : affaiblit le goût et l’odorat; favorise la mauvaise haleine; ■ cause des taches inesthétiques sur les dents; ■ accroît le risque de la récession gingivale, de l’accumulation de tartre et de plaque; ■ entraîne une sensibilité accrue au froid et au chaud; ■ retarde la guérison suite à une procédure dentaire; ■ augmente le risque de cancer de la bouche et de la gorge. ■ ■

SOLUTION SUDOKU de la p. 25

Les voyages de Nicolas – Horreur en Égypte

Une terrifiante histoire de coeur

Nicolas est né au Québec mais il vient de s’installer en Égypte avec sa famille. Il se lie d’amitié avec Mohamed, un garçon de son âge avec qui il étudie. Mais un jour, Mohamed ne vient plus aux cours. Nicolas partira à sa recherche et découvrira un horrible trafic.

Yann aime les histoires d’horreur et a horreur des histoires d’amour. Le jour de la Saint-Valentin des phénomènes inquiétants commencent à survenir à son école. Il va bientôt découvrir de nouvelles façons d’avoir des frissons.

TITRE : UNE TERRIFIANTE HISTOIRE

– HORREUR EN ÉGYPTE

DE COEUR

TEXTE : Camille Bouchard ÉDITEUR : Dominique et compagnie INFORMATIONS TECHNIQUES : 128 pages 11 x 17,5 cm, couverture souple ISBN 978-2-89512-622-5 9,95$

La gagnante de notre dernier tirage Mme Christine Labrecque est l'heureuse gagnante des livres présentés dans notre chronique du 12 décembre 2007 : «220 recettes à la mijoteuse» et «Décembre ou Les 24 jours de Juliette».

Félicitations!

17 janvier 2008 / Adsum / Page 27

GAGNEZ CES LIVRES Vous pourriez gagner ces quatre livres en soumettant tout simplement votre nom et numéro de téléphone par courriel à +adsum@forces.gc.ca ou par télécopieur au 844-6934 au plus tard le jeudi 24 janvier.

www.lessardhyundai.ca

COLLECTIONNEUR

TEXTE : Camille Bouchard ÉDITEUR : Dominique et compagnie INFORMATIONS TECHNIQUES : 64 pages 11 x 17,5 cm, couverture souple ISBN 978-2-89512-619-5 8,95$

TEXTE : Camille Bouchard ÉDITEUR : Dominique et compagnie INFORMATIONS TECHNIQUES : 80 pages 11 x 17,5 cm, couverture souple ISBN 978-2-89512-621-8 8,95$

Faisons un monde sans fumée

TITRE : LUCIE WAN ET LE VOLEUR

EN THAÏLANDE

TEXTE : Camille Bouchard ÉDITEUR : Dominique et compagnie INFORMATIONS TECHNIQUES : 80 pages 11 x 17,5 cm, couverture souple ISBN 978-2-89512-620-1 8,95$

TITRE : LES VOYAGES DE NICOLAS

SEMAINE QUÉBÉCOISE POUR UN AVENIR SANS TABAC : 20 AU 26 JANVIER


INFO-DÉPLOIEMENT U N E

S E C T I O N

R É S E R V É E

A U X

F A M I L L E S

V I V A N T

U N

D É P L O I E M E N T

L’art d’établir des rapports humains Par Suzanne Csizmar Coordonnatrice Prévention, soutien et intervention, CRFM Montréal L’être humain a besoin de tisser des liens avec ses pairs : c’est essentiel à son bien-être. L’appui et la compréhension d’autrui sont des ingrédients clés qui nous permettent de surmonter nos problèmes. Hélas, dans la vie, il est rare que les rapports humains figurent en tête de notre liste de priorités... Un déploiement peut constituer un défi pour beaucoup d’entre nous, surtout si la personne dont nous sommes le plus proche est loin physiquement. Et puis, éternelle énigme, il est possible de se sentir seul et isolé tout en étant entouré de gens. Alors si vous éprouvez un brin de tristesse ou le besoin de communiquer avec quelqu’un, voici quelques suggestions. D’abord, faites-vous le cadeau de passer du temps avec les autres. La télévision et l’ordinateur ont leur utilité, mais il n’est pas sain de les substituer aux contacts humains. Profitez chaque jour des moments qui vous mettent en contact avec autrui; remerciez le commis d’épicerie, saluez le chauffeur d’autobus, intéressez-vous à la vie des gens... et surtout, discutez avec vos enfants de ce qui les intéresse.

Nous nous plaignons d’être incompris, mais à quand remonte la dernière fois où nous avons manifesté un intérêt sincère pour la vie d’une autre personne? Avez-vous remarqué qu’on se salue en disant «Comment ça va?», mais qu’on ne s’attend pas à recevoir de réponse? Saluez les gens et cherchez réellement à savoir comment ils vont. PAS FACILE POUR TOUS Si entrer en contact avec quelqu’un que vous ne connaissez pas n’est pas facile pour vous,

ne vous en faites pas. Ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise avec l’idée de «sourire à son voisin». Si vous avez besoin d’un contexte un peu plus structuré pour faire le premier pas, essayez de trouver une activité qui vous plaît et faites-la en groupe. Appelez vos amis et faites quelque chose de nouveau ensemble, ou inscrivez-vous à un club et faites connaissance avec d’autres gens qui ont les mêmes intérêts que vous. Si votre emploi du temps est déjà trop chargé, demandez à quelqu’un de faire certaines tâches avec vous : cuisinez ou faites l’épicerie avec une personne chère, pliez le linge avec vos enfants... Jadis, beaucoup de corvées se faisaient en groupe, devenant ainsi d’agréables activités de socialisation. Vous seriez surpris de découvrir combien de talents cachés les gens possèdent! Il peut arriver que vous ayez le cœur gros, mais que vous ne vouliez pas accabler les

The art of connection By Suzanne Csizmar Prevention, Support & Intervention Coordinator, MFRC Montreal Humans need to connect with each other. It is fundamental to our well being. Having the support and understanding of others is a key ingredient in helping us overcome the challenges we face. Unfortunately, as we go about life, connecting with others is not usually on our list of urgent things to do. A deployment can be a challenge for many people. Especially if the one person you really connect with is away. And here’s a little known secret: You can be surrounded with people and still feel isolated and alone. So if you are feeling sad or in need of connection with others, I offer these suggestions. First of all, give yourself the gift of spending time with others. A TV or computer can be interesting, but it is not healthy if it replaces real human contact. Take advantage of moments in your daily life where you can connect with someone. Thank the grocery store clerk, say hello to the bus driver and get interested in people’s lives. Most impor-

Tranche de vie

Page 28 / Adsum / 17 janvier 2008

Le retour des Fêtes Les vacances de Noël sont terminées, cela fait du bien de revenir à la maison. Je me sens bien malgré le fait que je ressente un vide depuis que je suis revenue à la maison. Il n’y a plus autant de monde autour de moi, ma famille n’est plus présente. On passe tout d’un coup de la famille élargie à plus rien du tout. Même quand on n’est pas touché par un déploiement, ça devient très tranquille, car on sent ce changement radical de situation. On appelle ça le creux de janvier, tout le monde peut le vivre. Il faut dire que le fait d’être obligée de pelleter à tous les jours n’aide pas à ma motivation. Ce creux s’explique en partie par le fait qu’on range les décorations. Il y a moins de lumières de Noël dans la rue où je prends ma marche quotidienne et cela me rend nostalgique. J’ai pris l’habitude de marcher pour perdre du poids, mais maintenant, c’est plutôt un nouveau moyen de détente. Perdre du

tantly, have a discussion with your children about their interests. We all complain that others don’t understand us but what’s the last time you sat down and showed genuine interest in someone else’s life? Have you ever noticed that we greet each other with “How are you?” but we don’t expect an answer!!! Greet people and genuinely listen to how they are doing. NOT EASY FOR ALL TO ENGAGE WITH SOMEONE If spontaneously engaging with someone you don’t know is not easy for you, it’s okay. Not everyone is at ease with the “smile at your neighbour” idea. If you need a little more structure, try picking an activity that you enjoy doing and do it with others. Call your friends and do something new together or join a club and meet others that have the same interests as you. If your schedule is already full, get someone to do some tasks with you: cook or grocery shop with a friend, fold laundry with your children. In the past, many chores were done as a group and could be a pleasant opportunity to socialize. You might be surprised by what talents people have.

poids, c’est une belle résolution, mais j’ai décidé de ne plus me stresser avec ça. Le mois de janvier nous a fait aussi penser au retour imminent de nos soldats. Le décompte du retour approche rapidement. Je me rends compte que parfois ça passe trop vite et qu’à d’autres moments, le temps est interminable. Effectivement, il me semble que le mois de janvier est très long avec ses 31 jours. Là, c’est vrai qu’il ne reste plus beaucoup de temps, j’ai presque passé à travers le déploiement, je trouve ça tellement encourageant. Les enfants ont recommencé l’école, au moins la routine revient rapidement et on trouve toujours quelque chose pour s’occuper. Maintenant, je réalise que le décompte

There are times when your heart is so full but you don’t want to burden others with your problems. Or you believe your friends cannot understand what you are going through. It is easy to let yourself become isolated at these times. I recognize that when you feel sad, dejected or anxious, it is hard to connect. However, it is all the more important because having others perspectives and experience can help you to feel better. Talk to a trusted friend, call a counsellor or join a group that has similar experiences. At the MFRC, we have groups for both parents and spouses experiencing a deployment. While we do talk about what is hard, we also talk about what’s positive and good going on in life. As for being a burden, most people feel good when asked to support someone. Genuine human connection means vulnerability, it’s not enough to be surrounded with people. Being open to showing who you really are and interested in who others really are makes all the difference. We hope that all families experiencing a deployment have lots of chances to connect with their loved ones but also with others in their lives.

est vraiment commencé. J’ai tellement de choses à faire et j’ai vraiment l’impression qu’il va finir par me manquer du temps. J’ai hâte qu’il revienne, mais j’ai l’impression d’avoir tellement de choses à faire : le grand ménage, la peinture, la salle de jeu, le sous-sol... J’aimerais que tout soit parfait pour son arrivée. Je dois aussi lui faire de la place dans le garde-robe, car j’ai envahi son espace. J’ai profité de son absence pour prendre du territoire, mettre cela à ma main. Je veux qu’il se sente encore chez lui, je dois lui faire sentir que l’espace qui lui appartenait lui appartient encore. Je me décide donc à remettre les choses aux places où il les avait laissées. J’ai le goût à nouveau de faire de la nourriture, alors je prépare plein de plats à congeler et tout plein de choses qu’il aime. J’ai tellement envie de lui faire plaisir. Pour les enfants, j’ai décidé d’élaborer un projet de calendrier du décompte, maintenant qu’on a une idée de la date qu’il va revenir. Que j’ai hâte au mois de mars!

autres avec vos soucis. Ou alors, que vous pensiez que vos amis ne peuvent comprendre ce que vous ressentez. Dans ces momentslà, vous aurez peut-être tendance à vous isoler. Il est vrai que quand on est d’humeur triste, abattue ou anxieuse, les rapports avec autrui deviennent plus laborieux. Pourtant, c’est justement dans ces moments-là que le point de vue et l’expérience des autres peuvent vous aider. Parlez à un ami proche, appelez un conseiller ou joignez-vous à un groupe de personnes qui sont dans une situation semblable à la vôtre. Au Centre de ressources pour les familles des militaires, il y a des groupes pour les parents et les conjoint(e)s qui vivent un déploiement. On y parle bien sûr des problèmes, mais aussi des aspects positifs et des bons côtés de la vie. Et n’ayez pas peur d’être un fardeau, car la plupart des gens sont heureux de pouvoir aider quelqu’un. Certes, on est plus vulnérable lorsqu’on s’investit entièrement dans une relation, mais si on veut réellement tirer profit des rapports avec les autres, il ne suffit pas d’être entouré de gens. Être prêt à s’ouvrir aux autres et s’intéresser vraiment aux autres peut faire toute la différence. Nous espérons que toutes les familles qui vivent un déploiement auront maintes fois l’occasion de communiquer non seulement avec leurs proches, mais aussi avec les autres personnes qui font partie de leur vie.

MESSAGES AUX SOLDATS DÉPLOYÉS

Pour Patrick Hubert Mon cher amour, nous avons traversé tant d’épreuves et malgré tout, notre amour est toujours intact et grandissant. À tes côtés, je me sens heureuse et comblée. Je suis si fière de ce que tu accompli! À ton retour, nous pourrons enfin vivre notre histoire passionnément. Je t’aime de tout mon coeur xxx Caroline Lavallée

Pour le caporal Nicolas Roy Bonjour mon amour, c’est la dernière fois que nous sommes séparés par cette mission. Il ne reste que quelques jours avant de pouvoir se serrer dans nos bras et vivre encore de folles aventures comme nous les aimons tant! Je suis avec toi jusqu’au bout et je vous envoie toutes mes énergies. À bientôt Véro xxxxxxxx


Résolutions 2008! PROMOTION de la SANTÉ

Des kilos en moins et une meilleure santé Vous mettez beaucoup d’efforts et de bonne volonté à suivre des régimes, sans obtenir de résultats? Simplifiez-vous la vie et contrôlez votre poids en suivant le programme «Poids-santé». En 2008, préparez-vous à changer vos habitudes alimentaires et à vous remettre en forme!

BLOC NOTE 21 janvier COLLECTE DE SANG Le Cercle de Fermières de Sainte-Catherinede-la-Jacques-Cartier et Héma Québec vous invitent à faire un don de sang le lundi 21 janvier prochain. La collecte aura lieu au centre Anne-Hébert, 22, rue Louis-Jolliet, à SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier.

23 janvier MATINÉES SCIENCES ET TECHNOLOGIE R & D pour la défense Canada - Valcartier présente une conférence intitulée «Les rayons terahertz, la dernière frontière inexplorée du spectre électromagnétique» le 23 janvier de 9 h à 10 h à l’auditorium II. Conférencier : Jacques Dubois, RDDC Valcartier. Infos : Marielle Mokhtari, au 844-4000, poste 4282. RDDC Valcartier est situé au 2459, boul. Pie-XI Nord (prolongement de l’autoroute Henri-IV).

26 janvier ANIMATION POUR LES JEUNES DE 3 À 8 ANS La Bibliothèque de Shannon présentera une lecture animée par Roger Dubé, l’auteur et l’il-

L’équipe de natation de la Garnison Valcartier vous attend pour le retour des Fêtes! Par le sergent Marc Grenier Capitaine de l’équipe de natation

Pour plus d’information, vous pouvez contacter la section des sports militaires au poste 6535 ou le sergent Marc Grenier, capitaine de l’équipe, par téléphone au 844-4000, poste 4449, ou par courriel à Marc.grenier@drdc-rddc.gc.ca

Restez calme, restez cool! Voici un défi à relever pour vous! Garder votre calme toute la journée, oui c’est possible! Découvrez ou inventez d’autres manières de réagir aux frustrations quotidiennes, que ce lustrateur du nouveau livre pour enfants «Presto & Balthazar au pays des dinosaures».

Chaque dimanche MESSE À LA CHAPELLE ST-JOSEPH La chapelle St-Joseph invite les gens à se joindre à eux pour la célébration de la messe tous les dimanches à 9h30. Une messe pour les jeunes est aussi tenue le deuxième dimanche de chaque mois. Prendre note que les services sont en anglais uniquement. Chapelle St-Joseph, 94 rue St. Patrick, Shannon, Québec.

Each Sunday ST-JOSEPH’S ROMAN CATHOLIC CHAPEL The St-Joseph’s Roman Catholic Chapel invites people to joined them for the Sunday morning service at 9h30. Please note that the children’s mass are held the second Sunday of every month. All masses are celebrated in English. St-Joseph Roman Catholic chapel, 94 St. Patrick street, Shannon, Québec.

Améliorer sa qualité de vie par une meilleure gestion du stress Une bonne gestion du stress est le moteur d’une bonne santé mentale. Le stress fait partie de la vie de tous les jours, mais il est possible de l’apprivoiser. Bien gérer son stress permet d’améliorer votre performance au travail, augmente votre niveau d’énergie, améliore la qualité de vos relations et offre bien d’autres avantages.

C’est ce que vous propose le programme «Le stress, ça se combat» en permettant une prise de conscience de vos habitudes et en développant des outils pour maîtriser et minimiser le stress dans votre vie. La Promotion de la santé vous offre un programme de six rencontres d’une demi-journée les mardis après-midi. Séance d’information : le mardi 29 janvier de 13 h 30 à 14 h 30 au Centre communautaire (bât. 93), local 204.

Vous voulez cesser de fumer ou de chiquer? Vous aimeriez améliorer votre santé tout en développant de saines habitudes! Le programme «Écrasez-la» est là pour vous et est conçu pour aider les personnes à arrêter de fumer ou de chiquer en favorisant un changement face aux différents aspects de la dépendance au tabac. Vous pourrez développer votre capacité à rester non-fumeur. Cette année, la Promotion de la santé vous offre ce programme sous un nouveau format! Un atelier aura lieu tous les mardis à 10 h au local 182 du Centre des sports (bât. 516), et ce, à compter du 22 janvier. Chaque semaine, une promotrice sera disponible pour aider à entamer votre processus d’arrêt tabagique. Donc présentez-vous le mardi qui vous convient et nous déterminerons avec vous les autres rencontres.

INFORMATION Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec Sylvie Heintz par téléphone au 844-5000, poste 4677, ou en écrivant à l’adresse +Promo Santé@5 GSS USS@Valcartier (de l’extérieur PromoSante.Valc@forces.gc.ca)

Divers OPÉRATION TEMPÊTE Le Centre de la famille de Valcartier rappelle que lors d’une tempête de neige, un avis de fermeture est annoncé aux stations de radio suivantes : FM 93.3, 91.9 Rythme FM, 98.1 CHOI Radio X, 107.5 CITF Rock Détente, Énergie 98.9 et Radio-Canada 106.3. LE CPE SUR LE WEB Le Centre de la petite enfance La sentinelle des petits rappelle aux parents qu’ils peuvent maintenant consulter leur tout nouveau site Internet à l’adresse suivante : http://pages.videotron.com/cpelsdp/.

Prochaine parution du Bloc-note : 30 janvier 2007 Soumettez vos communiqués au plus tard le 21 janvier par la poste (voir notre adresse dans l’encadré en p. 6), par télécopieur au 844-6934 ou par courriel à +adsum@forces.gc.ca.

Centre de Santé

Massothérapie

Il n'y a pas de meilleur moment choisi pour vous dire MERCI, et vous souhaiter Santé et Prospérité pour la Nouvelle Année! *Reconnu par les anciens combattants

2138 Chemin des Trois Lacs Tewkesbury, QC G0A 4P0

848.0510 (Achetez en ligne)

www.mieux-vivre.qc.ca

INC

Service de prélèvement et d’analyse CONFIDENTIEL Vous avez des raisons personnelles de vouloir une analyse de laboratoire sans avoir à vous soucier de la confidentialité.

Vous pouvez choisir!

Balnéothérapie Soins corporel/ esthétiques

Certificats cadeaux

INTÉGRATION SERVICES SANTÉ

Soins des pieds/ des mains Drainage lymphattique Soins cellulites

PRÉLÈVEMENT ET ANALYSE EN SERVICE À DOMICILE* • Dépistage de M.T.S............ à partir de 69,00$ • Dépistage de drogues.......... à partir de 59,00$ • Bilan de santé................... à partir de 89,00$ • Autres tests disponibles sur demande

Reiki Réflexologie Douce thérapie des vertèbres

*Déductibles d'impôts ou remboursable par les assureurs. Certaines conditions s'appliquent.

687-2727

17 janvier 2008 / Adsum / Page 29

Dès le lundi 21 janvier 2008, ce sera le temps de se préparer pour la saison hivernale de natation. Quelles que soient vos motivations –entraînement personnel, atteinte d’objectifs compétitifs et même pour une préparation à des tests de carrière militaires qui requièrent des aptitudes aquatiques– vous êtes tous les bienvenus à vous joindre à l’équipe de natation de Valcartier! Joindre l’équipe, c’est une occasion en or d’avoir deux entraînements supervisés par semaine, les lundis et mardis de 16 h 30 à 18 h. Nous vous proposons des entraînements basés sur la correction de style et adaptés à votre niveau personnel. À l’occasion, la section des sports militaires permet même la venue d’un entraîneur spécialisé en natation pour effectuer cette correction de style et surtout vous permettre de vous améliorer davantage. Vous nagez? Venez nous rencontrer et essayez nos entraînements! Ne serait-ce qu’une seule fois par semaine, en complément de votre entraînement personnel, nous croyons fermement qu’il sera possible de vous améliorer. Nous vous attendons avec impatience!

Le programme «Poids-santé» repose sur une approche pratique et positive qui vous permettra d’atteindre vos objectifs en matière de choix nutritionnels, de poids et d’activités physiques. «Poids-santé» est offert en six modules d’une durée de deux heures s’échelonnant sur 12 semaines. Séance d’information : le mercredi 23 janvier à 9 h au Centre des sports (bât. 516), salle 182. Le programme aura lieu les mercredis du 6 février au 16 avril de 11 h à 13 h. Apportez votre lunch!

soit sur la route, avec votre famille, vos collègues de travail ou même avec les objets qui ne veulent pas fonctionner. Ceci vous permettra de développer vos habiletés interpersonnelles et d’acquérir de nouveaux outils pour gérer les différentes formes de frustrations et de conflits rencontrés au cours de votre carrière. Avec le programme «Gérer les moments de colère», vous pourrez explorer votre relation avec la colère en vous aidant à mieux comprendre et à faire face à vos déclencheurs de façons à éviter de vous mettre dans tous vos états. En participant au programme, vous pourrez identifier les situations précises qui engendrent de la colère et mettre en application des stratégies d’adaptation fructueuses face à ces situations. Le programme «Gérer les moments de colère» comporte six rencontres d’une durée de trois heures et demi par semaine. Séance d’information : le mardi 29 janvier à 8 h 30 au centre communautaire (bât. 93), local 204. Le programme aura lieu les mardis de 8 h 30 à 12 h du 5 février au 25 mars.


P E TITES AN N O N C ES 8 4 4 - 5 0 0 0 , p o s t e 5 5 9 8 DIVERS

MAISON À LOUER

NOUVEAU! Ste-Foy, Massage Suédois ou Californien. Info : 3533416. 30/01

Val-Bélair, maison à louer, 3 c.c., garage, patio, poêle, réfrig., lave-vaisselle, bois franc, céramique, chauffé-éclairé, 1er avril, $900/mois, 5597770. 30/01

LOYER RECHERCHÉ Secteur Val-Bélair, Shannon ou St-Gabriel. 2 1/2 ou 3 1/2 pour mars ou avril, à prix raisonnable, personne seule, tranquille avec bonne référence. Sylvie 821-0806 ou 2610646. 30/01 CHAMBRE À LOUER Superbe chambre avec vue à St-Gabriel. Chauffé, déneigé, câble, piscine, immense terrain. Personne non fumeur, tranquille avec savoir vivre. Belle ambiance! 345$/mois Evans Leclerc 844-4441. 17/01 LOGEMENT À LOUER À voir 3 1/2 à ValBélair. Moderne, demi s-s, résidentiel, chauffé, éclairé, insonorisé, stationnement, déneigement, entrée laveuse-sècheuse, lavevaisselle. Pas d’animaux. 1er décembre 615$/mois 845-8826 ou 871-6960. 17/01

URGENT! URGENT!

URGENT!

• Plus de 20 années d’expérience pour mieux vous servir

Perron Agent immobilier agréé

Au plaisir de travailler pour vous ! URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

URGENT!

La Capitale Québec-Champlain Courtier immobilier agréé

Bur. : 628-2223 Cell. : 254-1035

Tél.: (418) 653-5353 Téléc.:(418) 656-9169

Duberger, les Saules à Québec 2 1/2 480$, 3 1/2 580$, 4 1/2 680$, 5 1/2 750$ tout inclus. Pas de chien, grand, Tapis et Céramique, Promotion (Hors saison, logement repeint).

Pour acheter ou pour vendre Contactez-moi!

Vous pouvez nous rejoindre au numéro:

1-418-955-1649

Secteur des Rivières Joli plain-pied avec belle déco en très bonne condition. Cabanon 8x16 thermopompe, grandes pièces fournaise combinée au bois, beaucoup de rangement, atelier au sous-sol + salle de lavage, deux stationnement asphaltés.

Magnifique copropriété,constr. 2006, 2cc, aires ouvertes,grande s.d.b, moulures, céram.,bois fl. 12mm., 2 stat. ext., pisc. et spa, bain pod., stores de bois,vent., éch.air, po. françaises. Près des galeries de la Capitale.

Contactez Cathy Jeffrey

184 000$

844-3300

Jacques Parent

653-5353

Agent Immobilier affilié Remax Fortin Delage inc.

418-843-8451

MASSAGE THÉRAPEUTIQUE

SHANNON Nouveau belle moderne 2001, entrée split, 2 chambres, bois flottant, beau grand terrain de 32,000 pieds carrés, 189,900$, c'est à voir !

Si la vie prend votre énergie, le massage peut vous la rendre

806-1484

Léon Pageau

524-4441

Agent Immobilier affilié Turmel & Ass. courtier Inc.

Avec les petites annonces de l’Adsum, l’affaire est classée!

VAL-BÉLAIR: 1345 GALIER

MÉDIATEUR FAMILIAL ACCRÉDITÉ Me GILLES GOULET, CD

(418) 999-3343 (418) 872-3116

STONEHAM

Unique! Cottage situé sur rue sans issue, 5cc, 2 s.b, 2 s. fam., armoires en érable, pisc. creusée int., verrière et garage. Poss. bureau pour trav. autonome ou professionnel. Peut se libérer rapidement. Prix sous l`évaluation munic. Il faut vendre.

AVOCAT

Pierrette Beaudoin 6 53-5353

Remax Fortin Delage Inc.

Hors du commun! Maison 3 cc, rénovée avec goût. Impressionnante ch des maîtres avec walk-in et balcon. Cuis et s.de b. délicieusement classique. Garage chauffé 20x20, vue sur les pentes de ski, terrain paysagé et piscine creusée. La visiter c'est l'adopter!

Erwan Jouan Agent immobilier affilié, Remax Capitale

L’ENDROIT IDÉAL POUR SE FAIRE CONNAÎTRE!

à vendre

• Prise en charge rapide

(divorce, séparation, etc.)

• Droit civil général

• Première heure de consultation gratuite

• Médiation familiale

• Service bilingue

(6 premières séances gratuites pour conjoints avec enfants) • Honoraires abordables

418-264-3871

QUADRUPLEX

ggdroit@videotron.ca

• Droit de la famille

• Services de relocalisation

URGENT!

URGENT!

• Garanties de services exclusifs

Marie-Joane

3175 ch. des Quatre-Bourgeois, bureau 120 Sainte-Foy, Québec (Qc) GIW 2K7

Reçus d’assurance

URGENT!

CONFIEZ-MOI VOTRE PROPRIÉTÉ ! • Pour une rencontre sans aucune obligation de votre part

• Les affections musculaires et articulaires • Rhume des foins, asthme allergique • Sinusites aigües ou chroniques • Migraines, insomnies, émotivité, stress • Céphalée de tension, perte de mémoire

À LOUER

Courtier immobilier agréé

URGENT!

VOUS VOULEZ VENDRE RAPIDEMENT AU MEILLEUR PRIX ET SANS TRACAS ?…

URGENT!

Expérience dans la production serait un acquis.

URGENT!

URGENT!

URGENT!

Couture industrielle en atelier ou à domicile.

TERRAINS

Terrain de 45,000pc au 272 route Montcalm, SteCatherine de la Jacques Cartier, à moins de 10 km de la base, il est partiellement déboisé au niveau du plateau. Aucun voisin possible à l’ouest et au sud car c’est la rivière. 58,000$ au 842-7170. 17/01

REMAX FORTIN DELAGE

OFFRE D’EMPLOI

TERRE À BOIS de 72 arpents avec droit de construire. Superbe vue panoramique. Seulement 97 000$. Laisser message au 844-9877. 17/01

URGENT!

URGENT!

21 000$ négociable

Patrick Simard 845-2705

À SHANNON, nouveau! Superbe développement + de 50 terrains disponibles. Une visite et vous serez conquis. 22 000 p.c. et +, boisé féérique! Taxes minimes, prix avantageux. 844-2956 ou 849-4496. 10/12

www.lesimmeublescaron.com

Agent immobilier affilié

Excellente condition, traité anti-rouille annuel. 36 000 km, radio am-fm-cd, transmission manuelle à 6 vitesses, 2 toits, pneus 30 po avec mags, 5 pneus d’hiver montés sur roue de marque Blizzak, anti-démarreur à puce, phares anti-brouillard, kit de phares aussi sur le toit.

CARTE DE DÉBIT CHÈQUE

Les petites annonces ne sont pas remboursables

JACQUES PARENT

JEEP TJ 2005, BLEU MARINE, À VENDRE!

TERRE À BOIS

VISA MASTERCARD

1415, rue de l'Europe, Val-Bélair S'autofinance à 100%, Style condo pour le prix d'un 0$ de mise de fond (Propriétaire occupant)

Sylvianne Doyon

Nous vous aidons à bâtir votre registre de cadeaux de mariage

845-9261 jour et soir

• Excellente connaissance des FC

5401 Boulevard Des galeries Québec, Québec Canada G2K 1N4 T 418 627 5922 poste 657 F 418 627 9519

Visitez mon site internet : www.ggdroit.ca 5280, 1re Avenue Québec

URGENT!

(près de l’autoroute de la Capitale)

Services comptables Nancy Goguin Tél.: (418) 845-5540

• Tenue de livres • Immeubles locatifs • TPS/TVQ, DAS • Impôts

nancy.goguin@videotron.ca

T ER SF AN TR

NOUVEAU

SHANNON

SHANNON

LES SAULES

STE-CATHERINE

Moderne avec 4 chambres à coucher. Près du parc de quartier et école. Beaucoup de potentiel. Idéal premier achat. Possibilité occupation rapide.

Beau cottage champêtre situé dans secteur paisible et boisé. Intérieur chaleureux. Tourelle au salon et chambre des maîtres. Poêle à combustion lente au sous-sol. Venez visiter et laissez-vous charmer !

Superbe cottage de 28X27 construit en 2005 sur un très beau terrain de 28 319 pi2. Faut voir l’intérieur. Prise de possession flexible. Près de la base militaire et de l’autoroute.

Grand bungalow 28x40, planchers lattes bois franc, 3 chambres au rez-de-chaussée. Magnifique terrain + 17 000 pi2. Piscine creusée, terrasse en inter bloc, atelier 12 x 16. Aménagement paysagé de bon goût. Terrain clôturé. Secteur recherché.

Entrée mi-étage, 3 chambres, possibilité d’une 4ieme chambre. Aucun voisin arrière, très intime, très éclairé, près école secondaire, 15 minutes de la base militaire. Beaucoup de potentiel.

Richard Gauthier 843-1151

Jason Laforest 843-1151

Mario Morin 843-1151 / 955-4418

LAC ST-CHARLES

VAL-BÉLAIR

RARE SUR LE MARCHÉ! Maison mobile. Aucun tapis, rue tranquille. Bien entretenue, cabanon, patio. Occupation flexible.

Joli bungalow avec 3 chambres au RDC + 1 chambre au sous-sol. Pièces très éclairées. Aucun voisin arrière. Près du parc de quartier. IMPECCABLE. FAUT VOIR !

Benoit Nadeau 843-1151

Denis Boivin 843-1151

Danielle Bélanger 843-1151

André Tessier 843-1151

JE RECHERCHE

IR! VO UT FA

! OIR ÀV

Page 30 / Adsum / 17 janvier 2008

Jean-Pierre Gamache 843-1151

LORETTEVILLE 3 1/2 PIÈCES, LIBRE 93 000$

Maison

NOUVEAU

Jumelé avec abri d’auto, 3 chambres, sous-sol aménagé. Proximité de tous les services.(Écoles primaire et secondaire, hôpital, etc.) Secteur recherché.

Jean-Guy Lafrance 843-1151

LES SAULES Secteur de choix, près des transports en commun, école, aréna, bibliothèque, centre communautaire, piste cyclable, 3 chambres au rezde-chaussée, 2 salles de bains, planchers lattes de bois et céramique.

Agnes G. Rivard 843-1151 / 576-9322

R OYAL LEPAGE INTER-QUÉBEC COURTIER IMMOBILIER AGRÉÉ

www.1000maisonsavendre.com

250 000$ à 350 000$ 3 chambres, 30 x 30 avec garage + ou – 7 000 pi2 de terrain.

TRANSFERT ! Sylvie Audet 843-1151

ANCIENNE-LORETTE Bienvenue professionnels! Impeccable 26 x 26, grande luminosité, 2 chambres + bureau, boudoir à l’étage, Spa intérieur. Sous-sol aménagé pour affaires. Face à un parc.

Lise Lamontagne 843-1151


LES PETITES ANNONCES SONT LÀ POUR VOUS. CONSULTEZ-LES!

Patrick

LAMY

PROCHAINE PARUTION : 30 JANVIER Réservez votre petite annonce au plus tard le jeudi 24 janvier. 844-5000, poste 5598

AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

(418) 948-1000 Courtier immobilier agréé

CELL:

(418) 569-4118 U ND VE

418 454-1616

RÉNOVAL

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL ET SPÉCIALISÉ R.B.Q.: 8333-1314-12

ESTIMATION GRATUITE -

659-7943

Cuisine Salle de bain Sous-sol Plancher Agrandissement

-

Toiture Revêtement extérieur Portes - Fenêtres Patio Garage

QUÉBEC (Laurentien) Sublime cottage Novoclimat. Décor très tendance, cuisine bien pensée, foyer au gaz 3 faces, grande douche en verre, 3 chambres à l'étage,entrée indépendante au sous-sol,entièrement aménagé sur 3 niveaux. Une visite s'impose!

ELLE VAUT LE DÉPLACEMENT... BEAUCOUP DE FENESTRATION... DES GRANDES PIÈCES... DES BELLES COULEURS... UNE CUISINE EXCEPTIONNELLE...

Tél.: 844-371 • Cel.: 802-1346

www.erq.qc.ca/stmarc/

MUSICIEN-INTERPRÈTE RECHERCHÉ Parolière de Québec recherche un musicien-interprète ou une musicienne-interprète pour collaboration afin de mettre des textes en musique. La personne convoitée doit être sérieuse, passionnée, disponible et être ouverte à aborder des thèmes profonds et variés.

PONT-ROUGE Localisée à 50 km de Québec à proximité des services, des écoles primaire et secondaire, idéal pour une jeune famille, secteur paisible. Cette résidence mérite d'être visitée!!! Elle vous plaira assurément.

VOUS ÊTES À L’ÉTROIT?

URGENT

RECHERCHE PROPRIÉTÉS

Pour clients sérieux en attente

MANQUE D’ESPACE? SOUS-SOL ENCOMBRÉ? SURPLUS D’INVENTAIRE?

2680 D, BOUL. WILFRID-HAMEL OUEST, QUÉBEC, QC G1P 2J1 TÉLÉC.: (418) 681-4899 TÉL.: (418) 681-2969

Contacter Lucie au (418)380-0609 tous les jours entre 9h00 et 23h00.

Val-Bélair • Québec • Pont-Rouge • Shannon• St-Gabriel Participant au service de Relogement des Forces canadiennes

patrick.lamy@remax-quebec.com

819.664.1197 Tél : 819.561.0223 Fax : 819.561.3167 danis.ca@videotron.ca www.charlesdanis.ca

Charles Danis

25%

de rabais sur les soins du visage

Agent immobilier affilié

Pour mon coeur et moi

Chèque rabais de 200$ Sur unité neuve en inventaire. Modèles 2006-2007 de + de 8 000$. Sur présentation de votre carte militaire

Un massage suédois double de 60 min. Une balnéothérapie double aux huiles ess. Juste pour nous deux! Au prix unique de 99.95$/deux Valide jusqu'au 15 Mars 2008

www.espace-sante-beaute.com

ENTREPOSAGE ALEX CLOUTIER VAILLANCOURT ROBITAILLE SAVOIE BÉDARD ET ASSOCIÉS

C’est une promesse!

Entreposage d'autos pour militaires déployés à l'étranger. Tous les frais sont remboursés par le MDN Endroit chauffé, plancher béton, Alarme

(418) 802-0300 CÔTE D’AZUR

GATINEAU

GATINEAU

Grande propriété à paliers multiples, 1400 pi2 au 323 chemin Lebaudy, secteur Côte d'Azur/Limbourg. Concept ouvert. Pas de voisin arrière et très grand terrain de plus de 15 000 pi2. Beaucoup de bois franc. Très, très grand sous-sol à finir à votre goût. Possibilité 2e salle de bains au sous-sol. Prix demandé : $279 500

Impeccable 2 étages au 158 de la Galène. Bois dur et céramique au 1er, 2e et escalier. Boisé près du parc de la Gatineau. Cuisine avec îlot, entrée auto double sur pavé uni, aménagement extérieur supérieur, terrasse sur 2 niveaux, système d'alarme, Air climatisé... Une très belle maison. Prix demandé : $259 500

Superbe semi détaché. Sans voisin arrière. Grande façade avec entrée (non mitoyenne) pavée. Salle de lavage au rez-de-chaussée. Salle de bains communicante avec la chambre principale. 3 chambres à l'étage. Sous-sol aménagé. Beaucoup de rangement. Maison propre et accueillante. Secteur paisible comme à la campagne. Prix demandé : $179 500

17 janvier 2008 / Adsum / Page 31

A RPENTEURS-GÉOMÈTRES Tél.: (418) 628-5544

Vous déménagez dans l'Outaouais québécois… Vous avez besoin d'un agent de confiance? Je serai disponible pour vous dans les meilleurs délais, et avec un service hors pair.


www.jeanpierregamache.com

Jean-Pierre

Gamache Agent immobilier affilié

Notre priorité... votre satisfaction!

843-1151 BESOIN

Urgent

France

Bélanger adj. adm.

DE MAISONS

Vous êtes transféré?

«POUR VENDRE OU ACHETER en toute sécurité!» Confiez-moi votre projet… Je m’occupe de tout mais surtout de vous. E BL CA C PE IM

E RB PE U S

SHANNON

NEUFCHÂTEL

VAL-BÉLAIR

Superbe cottage 28x27 construit en 2005 sur un très beau terrain de 28 319 pi2. Faut voir l'intérieur. Prise de possession flexible. Près de la base militaire et de l'autoroute.

Magnifique cottage de 27 x 40 UNIQUE. Faut voir sans faute! Offrez-vous une belle qualité de vie à 2 pas de tous les services. Terrain intime. Ne faites pas l'erreur de ne pas la visiter! Un appel suffit!

IMPECCABLE! Propriété cottage avec tourelle et foyer au salon. Clé en main et qui dit mieux, un terrain de 12 564 pi2, près de tous les services.

RT FE NS A TR

Page 32 / Adsum / 17 janvier 2008

U EA UV NO

U EA UV NO

U ND VE

1284 des Eskers

U ND VE

SHANNON

STE-CATHERINE

Propriété unique. Faut voir l’intérieur. Elle offre de belles grandes pièces bien éclairées et décorées avec goût. Magnifique cuisine et grand salon avec foyer. Plancher chauffant au sous-sol. Une visite vous convaincra…..

Faut voir! Excellent qualité prix. Beau bungalow de 30 x 30. Situé dans un très beau secteur résidentiel sans voisin arrière. Terrain de 5500 p2 et entrée asphaltée. Une visite s’impose….

VAL-BÉLAIR

VAL-BÉLAIR 1116 de l’Esplanade

ESTIMATION GRATUITE DE VOTRE PROPRIÉTÉ


VOL_36_NO_14_ADSUM_2008-01-17  

http://www.journaladsum.com/ftp/journaux/Archives/2008/VOL_36_NO_14_ADSUM_2008-01-17.pdf

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you