Page 1

Me HUBERT ST-ONGE avocat

(ex-militaire)

• Divorce • Séparation • Garde d’enfants et pensions alimentaires

• Droit criminel 1RE C ONSULTATION

Dr Mathieu Bergeron Dr Charles Veilleux

GRATUITE

1316, rue Circé Val-Bélair

Chirurgiens dentistes

CANEX

Adsum, Garnison Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. No convention : 40012192

Tél.: 847-9821

844-2056

LE MERCREDI 11 JUILLET 2007

Bonne mission! Le départ prochain des troupes de Valcartier pour l’Afghanistan a été souligné en grande pompe le 22 juin à Québec par un grand rassemblement populaire et familial. La journée de célébration a permis de rassembler dans un lieu commun soldats et familles. La population de Québec a été invitée à leur témoigner son admiration, à saluer leur courage et à leur dire au revoir. Les premiers militaires à quitter le pays pour accomplir leur mission doivent s’envoler au cours des prochains jours. - Photo : sdt K. Duggan, Imagerie Grn Va Article et photos en pages 4 et 5.

Maureen Wellwood : première femme fantassin à devenir major dans la Force régulière

L’Adsum prend des vacances!

ENTREVUE avec la colonel commandant du 5 GSS

Photos : cpl Claude Flibotte

p. 7

p. 3

Les cadets pourront jouer à Tarzan p. 9

L’équipe du journal s’en va se refaire des forces! Notre prochaine édition paraîtra le 16 août. Bonnes vacances à tous et à bientôt!

3 VERSEMENTS GRATUITS ÉDITION LIMITÉE

HYUNDAI TUCSON PLUS... VIVA 484, Côte Joyeuse, St-Raymond 337.2234 418.3 Sans Frais 1 877 337-2234 www.hyundaistraymond.com

299$/mois* Le concessionnaire

Hyundai qui vous en donne plus

Ouvert le samedi jusqu’à 15h

Location 48 mois *Comptant 5625$. 0 dépôt de sécurité. Transport et préparation inclus. 20 000 km /année, 0.10$ /km excédentaire. Toutes les marques de commerce sont la propriété de Hyundai Auto Canada Corp.


Page 2 / Adsum / 11 juillet 2007


Le major Maureen Wellwood trace la voie pour les femmes fantassins Par Yan Bélanger Journal Adsum

2500 cadets débutent leur camp d’été Plus de 2500 cadets et cadettes provenant des quatre coins de la province ont entrepris le 2 juillet leurs activités estivales en entamant un camp de deux, trois ou six semaines au Camp des cadets de l’Armée de Valcartier ou à l’École de Musique des cadets de la Région de l’Est, située à l’École secondaire du Mont Saint-Sacrement à Saint-Gabriel de Valcartier. Les camps d’été offrent aux jeunes la possibilité de participer à des activités amusantes, intéressantes, sécuritaires et bien organisées. Exercices en campagne, escalade, canotage, exercices d’orientation, rappel, musique et plusieurs autres activités seront au programme. Pour la plupart d’entre eux, c’est la première fois qu’ils quittent aussi longtemps leur domicile. Le programme des cadets est un programme jeunesse national accessible, sans frais, à tous les jeunes de 12 à 18 ans qui sont intéressés à relever des défis par le biais d’une pléiade d’activités stimulantes et remplies de défis.

À 35 ans, le major Maureen Wellwood, du 2 e B ataillon, Royal 22 e R égiment, vient de marquer une page dans l’histoire des Forces canadiennes. Le 8 juin, elle est de evenue la première femme officier d’infanterie au sein de la Forc e régulière à atteindre le grade de major. Originaire de London, en Ontario, Maureen Wellwood s’était jurée à l’adolescence de ne jamais porter l’uniforme ou marier un militaire. Lasse des fréquents déménagements à travers le pays et de l’attitude autoritaire de son père militaire, elle était éprise de liberté comme la plupart des jeunes de son âge. La suite de son histoire allait donner raison au proverbe : «Fontaine je ne boirai pas de ton eau». Rendue à l’université, Maureen est inscrite en sciences et goûte enfin à la liberté. Et pourtant, la voilà qui se surprend à rêver d’un milieu qui lui offre un meilleur encadrement... Elle décide donc de joindre l’armée, mais prudente, elle choisit la Réserve et le métier de commis d’administration pour commencer. Pendant son cours, elle écoute des collègues parler avec enthousiasme du métier de fantassin. Elle se rend compte qu’elle ne veut pas passer sa vie derrière un bureau et décide de se joindre à ses collègues pour suivre son cours de fantassin. On était en 1989 et les Forces canadiennes venaient tout juste d’accepter les femmes dans l’infanterie. Puis, un an plus tard, Maureen Wellwood s’enrôle dans la Régulière et joint le corps des officiers. À l’époque, elle nourrit de grandes ambitions. Maureen est interviewée par le journal Le Soleil qui intitule l’article : «Son ambition : commander un bataillon». Pour elle, sa récente promotion est une belle démonstration de tous les efforts consentis par les FC pour intégrer les femmes

Le 8 juin, le major Maureen Wellwood est devenue la première femme officier dans l’infanterie au sein de la Régulière à atteindre un grade aussi élevé. - Photo : Yan Bélanger, journal Adsum

dans l’armée. «Ça fait à peine 20 ans que les femmes sont admises dans l’infanterie. J’étais parmi les pionnières qui embrassent un métier non traditionnel. Beaucoup de progrès ont été accomplis depuis ce temps. Qui aurait pu imaginer, moi la première, qu’un jour je deviendrais major?», indiquet-elle. L’officier confie que ses différentes phases d’entraînement ont été très exigeantes, tant sur les plans physique que moral. «J’ai songé à abandonner, de tout laisser tomber. Mais après réflexion, en puisant dans le peu de persévérance qui me restait, j’ai écarté cette option.» Elle tenait d’ailleurs à reconnaître l’appui inconditionnel reçu par l’adjudant Gratien Gaudreault, commandant adjoint de son peloton à l’époque, et qui a su faciliter son intégration au sein du Royal 22e Régiment, tellement il inspirait le respect des troupes. Quoique toujours intéressée à convoiter le grade de colonel et à commander son propre bataillon, le major Wellwood est moins convaincue aujourd’hui d’y arriver en raison de sa petite famille qui Photo prise en Bosnie-Herzégovine en 1996 alors que le major Wellwood, à prend une belle place dans sa vie. l’époque lieutenant, commandait un peloton.

«C’est certain qu’il y a plus de facteurs à considérer pour réussir à trouver un équilibre entre vie personnelle, professionnelle et familiale. Avec le grade viennent de grandes responsabilités», indique Maureen, mère d’un garçonnet de 2 ans, Aidan, et à quelques semaines d’accoucher d’un deuxième enfant, alors que le papa, l’adjudant Naran Leseigneur, s’envolera pour l’Afghanistan avec la FOI 307. «C’est un défi constant, un combat quotidien de concilier travail-famille. Mais l’armée fait de grands efforts pour nous permettre de trouver cet équilibre. On doit établir nos priorités et nos limites. Plusieurs le font!» Questionnée sur son plus beau moment de carrière, le major Wellwood s’est dite nostalgique de l’époque où elle servait comme lieutenant et commandant de peloton en raison de l’esprit d’équipe et de cohésion qui y régnait. Maureen encourage toutes celles qui voudraient suivre ses pas à s’enrôler comme fantassins. «Essayez-le! Certains moments sont plus difficiles que d’autres, mais c’est partout pareil. Si vous choisissez quelque chose que vous aimez, vous pouvez réussir. Tout est question d’intérêt et de volonté.» Le major Maureen Wellwood a servi à deux reprises à l’étranger, en Bosnie-Herzégovine. Elle sera prochainement mutée au Secteur du Québec de la Force terrestre/Force opérationnelle interarmées (Est) à Montréal où une position encore indéterminée l’attendra à son retour de congé de maternité.

Pssst... Y paraît qu’y aura une Foire de la santé le 21 septembre prochain.

Notre mission? Vous informer! Journal Adsum 844-5000, poste 5598

que les autres victimes demeuraient coincées sous l’eau. Malgré ses blessures, il est parvenu à extirper l’un de ses collègues de sa position précaire. Dans son discours, la gouverneure générale a notamment mentionné : «Les héros sont nécessaires pour toute société et, fort heureusement, on trouve toujours des individus courageux qui sont prêts à faire face au danger pour répondre à l’appel. Les héros qui sont nos contemporains nous montrent que lorsque l’être humain puise au fond de lui-même son courage moral, sa volonté et sa force, il peut accomplir des exploits extraordinaires». Les Décorations pour actes de bravoure ont été créées en 1972. La Médaille de la bravoure, quant à elle, est généralement décernée pour des actes accomplis dans des circonstances dangereuses. (Y.B.)

11 juillet 2007 / Adsum / Page 3

Vous êtes TOUS invités!

Le caporal Jonathan Beaudin, du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, a participé le 15 juin à Rideau Hall à Ottawa à une cérémonie où il s’est vu décerner par la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, la Médaille de bravoure. Il a reçu cet honneur pour le courage et le sang-froid qu’il a démontrés lorsqu’il a sauvé d’une mort certaine son chef d’équipage après que leur véhicule eut fait une chute de six mètres avant de se retourner dans la rivière Battle. L’accident est survenu le 20 septembre 2005 dans les secteurs d’entraînement de la BFC Wainwright, en Alberta, lors de l’exercice PHOENIX RAM. Il avait malheureusement coûté la vie du conducteur du blindé, le soldat Patrick Dessureault. Bien que désorienté en raison de la noirceur, le caporal Beaudin a trouvé un petit trou d’air dans un coin de l’engin renversé, alors

Photo : cplc I. Paré, Rideau Hall

Médaille de bravoure pour le caporal Jonathan Beaudin


Le départ des troupes de Valcartier souligné en grande pompe dans la Vieille Capitale Par Yan Bélanger Journal Adsum

U ne grande fête populaire et familiale a été organisée dans la Vieille Capitale le 22 juin en l’honn n eur des 2500 militaires de Valcartier qui s’apprêtent à relever les troupes canadiennes en Afghanii stan. Les célébrations, très médiatisées, ont pris fin tard en soirée, avec un défilé militaire danss le VieuxQuébec où un nombre impressionnant de gens se sont massés le long des rues pour manifeste er leur appui aux soldats et saluer leur courage. D’un pas militaire nourri par les applaudissements d’un public chaleureux, les 2500 hommes et femmes appelés à former la prochaine rotation de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan ont défilé entre chien et loup, portant fièrement leur uniforme, dans un des quartiers historiques de la ville. Empruntant le quadrilatère formé par le boulevard René-Lévesque, l’avenue ClaireFontaine, Grande-Allée puis l’avenue HonoréMercier, les troupes ont été ovationnées à leur passage. Sur Grande-Allée, les clients des cafés-terrasses se sont levés de leurs sièges pour applaudir nos militaires. «On est avec vous autres les gars!», criaient les uns. «Bravo. Au revoir et bonne mission!», criaient les autres, animant d’une main de petits drapeaux canadiens. Certains se sont même mêlés aux familles des militaires qui fermaient la marche. La scène donnait tout un sens à la campagne «Appuyons nos troupes». Selon les informations obtenues, le dernier événement militaire de cette ampleur à s’être tenu à Québec remonterait à une vingtaine d’années, voire même à l’époque de la Seconde Guerre mondiale. Tous les militaires rencontrés après le défilé étaient visiblement touchés par l’appui populaire reçu. «C’était super! Je ne m’attendais pas à voir autant de gens massés le long de Grande-Allée. C’est une bonne tape dans le dos et une bonne main d’encouragement pour nous autres juste avant de partir pour aller accomplir notre travail», a indiqué le capitaine Laurent Richard, un dentiste. «Je suis agréablement surpris», renchérit son confrère, le caporal-chef Alain Belhumeur, technicien dentaire de métier.

Page 4 / Adsum / 11 juillet 2007

UNE JOURNÉE DE CÉLÉBRATIONS Ce défilé était le clou d’une journée entière de célébrations. Plus tôt, laissant derrière elles leurs inquiétudes à l’approche du départ, les familles des militaires déployés se sont retrouvées au Centre des congrès de Québec pour une grande fête. On avait pris soin de donner au site des allures de parc d’amusement avec jeux gonflables géants, clowns, tatouages, barbe à papa et pop-corn. Pendant que les enfants s’amusaient, papas et mamans en ont profité pour fraterniser. Des stands des différents organismes de soutien présents en garnison étaient aussi sur place pour livrer de l’information aux familles

Les troupes ont défilé dans le VieuxQuébec, empruntant le quadrilatère formé par le boulevard René-Lévesque, l’avenue Claire-Fontaine, Grande-Allée puis l’avenue Honoré-Mercier. À leur passage, une foule s’était massée le long des rues pour les ovationner.

Les militaires ont applaudi bruyamment leurs indéfectible et leur apport à la mission.

sur les services auxquels elles auront accès pendant l’absence du conjoint militaire. Une cérémonie protocolaire, forte en témoignages et en émotions, précédait le défilé. Dans une salle bondée, tout un gratin politique est venu rendre hommage aux troupes : la gouverneure générale (par le biais d’une vidéo pré-enregistrée), le nouveau lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne, le premier ministre du Québec, Jean Charest, l’ambassadeur de l’Afghanistan au Canada, Omar Samad, les ministres de la Défense et de la Coopération internationale, Gordon O’Connor et Josée Verner, le chef d’étatmajor de la Défense, le général Rick Hillier, et la mairesse de Québec, Andrée Boucher. Lors de son allocution, Jean Charest a dit aux militaires de Valcartier qu’ils représentaient le bras agissant du pacifisme québécois. «Vous êtes les libérateurs. L’heure Le brigadier-général Guy Laroche, accompagné de l’adjudant-chef Gilles est à la reconnaisde votre Arcand, s’avance pour faire la présentation du drapeau de la rotation 4 de la sance Force opérationnelle interarmées Afghanistan à la mairesse de Québec, Andrée courage», a-t-il lancé. Boucher. Dans un geste symbolique, le drapeau de la mission a été remis La mairesse Andrée à Mme Boucher en échange de celui de la ville à la fin de la cérémonie Boucher, marraine protocolaire. des troupes de la rota-

tion 4 de la FOI Afghanistan, a prononcé quant à elle un discours du cœur qui lui a valu l’une des seules ovations de l’assistance. Adoptant un ton très maternel pour s’adresser aux soldats, elle les a assurés que les citoyens de Québec sauraient réconforter leurs familles durant leur longue absence. «Jamais, au grand jamais, on ne vous abandonnera, a-t-elle familles pour leur soutien promis. [...] On compte sur vous pour nous faire un monde meilleur.» Dans un geste symbolique, le brigadier-général Guy Laroche, commandant de la FOI Afghanistan - Roto 4, a par la suite échangé avec Madame la Mairesse le drapeau de la mission contre celui de la ville. Autre moment fort de la cérémonie, l’interprétation par la Musique du Royal 22e Régiment d’une pièce intitulée Vent d’espoir, composée par le sergent Denis Fortier expressément pour la mission en Afghanistan

et les troupes de Valcartier. Aux sons de la trompette, d’un tambour et des cornemuses, plusieurs dans la salle n’ont pu contenir leurs larmes. Enfin, le padré et lieutenant-colonel Maurice Frenette a invité les militaires à placer leur couvre-chef sous leur bras et à applaudir leurs familles pour leur soutien indéfectible. Celles-ci n’ont pas hésité à leur répondre et à les ovationner longuement à leur tour. Les militaires profitent maintenant de vacances pleinement méritées avant de quitter le pays à la mi-juillet pour une mission qui durera pour certains jusqu’à neuf mois.

Conjoints, conjointes, proches parents et amis s’étaient déplacés nombreux pour participer à la cérémonie visant à souligner le déploiement prochain des troupes de Valcartier en Afghanistan.

Pour l’événement, les organisateurs avaient pris soin de donner des allures de parc d’amusement au Centre des congrès. Les petits s’en sont d’ailleurs donnés à cœur joie en après-midi dans les différents jeux gonflables déployés sur le site. - Photos : Soldats Geneviève Pelletier et Kate Dugan, Imagerie Grn Va et Yan Bélanger, journal Adsum


LA JOURNÉE EN PHOTOS

- Photos : Soldats Geneviève Pelletier et Kate Duggan, Imagerie Grn Va et Yan Bélanger, journal Adsum

La petite Béatrice Auclair, 4 ans, dont le père quitte en mission, s’amuse à souffler sur les bulles de Cléobüle le clown.

Le numéro un des Forces canadiennes, le général Rick Hillier, chef d’état-major de la Défense nationale, a fait l’honneur de sa présence aux troupes lors de la cérémonie, leur rappelant au cours de son allocution que le temps était venu de reprendre le flambeau de la mission en Afghanistan. Têtant son biberon, Mathias, 2 mois, semble très confortable dans les bras de son père, le caporal Mathieu Thivierge, 24 ans, membre du Groupement tactique. Édouard, 2 ans, est tout sourire avec son père, le caporal-chef Martin Pelletier, dans l’un des jeux gonflables géants. Son frère, Thomas, 5 ans, n’était pas très loin. Le militaire en sera à son deuxième séjour en Afghanistan. Il ne cache pas que la séparation va être difficile. «Les border une dernière fois avant de quitter sera très émouvant pour ma part», confie-t-il.

Raphaelle, 10 mois, a fière allure sur les épaules de son père, le soldat Kevin Moirin. Membre des troupes de reconnaissance blindée, il sera posté sur une base d’opérations avancée déployée non loin de la frontière qui donne sur le Pakistan.

À les voir, le capitaine Jean-Victor Lavoie et sa fille Alicia semblent s'amuser comme des p’tits fous.

11 juillet 2007 / Adsum / Page 5

Le grand public a répondu chaleureusement à l’invitation des autorités militaires de venir encourager et saluer les troupes avant leur départ pour l’Afghanistan. Sur Grande-Allée, les clients des cafésterrasses se sont littéralement levés de leurs sièges pour applaudir nos militaires.


Visite du secrétaire général de l’OTAN à Québec Par le capitaine Mathieu Dufour Officier d’affaires publiques, 5 GSS, Grn Valcartier

Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du 5e Groupe de soutien de secteur. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FC et de l’ASPFC / Personnel des FNP. Le journal Adsum informe la communauté militaire de la garnison et de la grande région de Québec depuis 1972. Notre publication constitue l’un des principaux outils de communication interne de l’Armée au Québec. C’est un moyen privilégié pour le Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT) de communiquer avec son personnel et les familles. Les succès, les intérêts et les préoccupations de la grande équipe du SQFT, voilà la matière avec laquelle est bâti l’Adsum.

Le vendredi 22 juin, Québec a reçu la visite de M. Jaap de Hoop Scheffer, le secrétaire général de l’OTAN en visite au Canada. À son arrivée, il a passé en revue une garde d’honneur de 50 soldats. Il s’est ensuite adressé à eux en leur réaffirmant l’importance de leur contribution en Afghanistan. Il a notamment tenu à rappeler l’horreur du gouvernement taliban. «Le régime taliban avant 2001, c’était un régime des grosses violations de droits humains, de droits militaires et c’est important qu’ils n’aient pas l’opportunité de revenir», a dit M. Scheffer devant les membres de la garde. Il a aussi souligné leurs efforts pour venir en aide au peuple afghan.

Tirage : 7350 copies

«L’AFGHANISTAN EST UN IMPORTANT CHAMP DANS NOTRE LUTTE CONTRE LE TERRORISME»

Éditeur Col Karen Ritchie, cmdt 5 GSS Rédactrice en chef Caroline Charest, poste 5672 charest.c@forces.gc.ca Journaliste Yan Bélanger, poste 6656 belanger.y3@forces.gc.ca Conseiller militaire Lt Ginette Champagne, poste 7641 Conseillère en publicité Ginette Demers, 871-1274 gdemers@videotron.ca Responsable petites annonces et comptabilité Nathalie Nadeau poste 5598 nadeau.n2@forces.gc.ca Infographe Josée Lessard poste 6656 production_journalvalcartier@videotron.ca Imprimerie Les Presses du Fleuve

Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier électronique à +adsum@forces.gc.ca. Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l’Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l’autorisation de la rédactrice en chef ou de l’auteur. Le journal Adsum est une entité des Programmes de soutien du personnel (PSP) et est financé en grande partie par les fonds non publics. Les revenus générés par les annonces publicitaires contribuent en majeure partie au financement du journal. Nous vous remercions d’encourager nos annonceurs. Abonnement: 25,00 $ par année (22 éditions), taxes en sus ISSN 0705-0992 ADRESSE : JOURNAL ADSUM GARNISON VALCARTIER, BÂT. 200 C.P. 1000, SUCC. FORCES COURCELETTE (QUÉBEC) G0A 4Z0

«Il est très important que tous les 26 membres de l’alliance, et aussi les 11 partenaires en Afghanistan, participent et continuent de participer à cette opération. C’est une question de solidarité essentielle pour l’OTAN», a expliqué M. Scheffer lors d’un point de presse pendant lequel il a exhorté les Québécois à poursuivre leur engagement aux côtés de leurs alliés. LE CANADA : UN ALLIÉ QUI FAIT SA PART

Selon le secrétaire général de l’OTAN, la mission canadienne en Afghanistan est tout à fait légitime puisqu’elle est sanctionnée par les Nations unies. Le Canada est

À votre décès, si vous n’avez pas fait de testament, notarié, olographe ou devant témoins, vos héritiers seront désignés selon les règles prévues au Code civil du Québec. Cette désignation ne sera pas forcément en accord avec vos désirs. Elle peut même se révéler carrément injuste envers certains de vos proches. Par exemple, votre conjoint de fait ne peut hériter de vous autrement que par testament. Ainsi, les vingt ans que vous avez passés avec lui ne compterons pas aux yeux de la Loi après votre décès, si vous avez négligé d’en faire un. Ne laissez donc pas la Loi décider pour vous : le testament, c’est une forme de police d’assurance répartition. Pour obtenir plus d’information Ste-Catherine 875-1671 Valcartier 842-4448

Par internet mboilard@notarius.net

TÉLÉCOPIEUR : (418) 844-6934 Page 6 / Adsum / 11 juillet 2007

Malgré la fin de la guerre froide, l’OTAN assure toujours la sécurité de l’Europe. De plus, elle a accueilli de nombreux nouveaux membres. Parmi nos nouveaux alliés, mentionnons la Roumanie qui est aussi présente dans le sud de l’Afghanistan aux côtés des militaires américains.

MOURIR SANS AVOIR FAIT DE TESTAMENT

TÉLÉPHONE : (418) 844-5000, POSTE 5598

COURRIER ÉLECTRONIQUE : +adsum@forces.gc.ca

PROCHAINE PARUTION : JEUDI 16 AOÛT DATE DE TOMBÉE : MARDI 7 AOÛT

Mario Boilard

Notaire Fondé par le 12e Régiment blindé du Canada

- Photo : Caporal François Charest, Imagerie Grn Va

un membre fondateur de l’alliance atlantique créée en 1949 afin de contenir l’avancée communiste en Europe. L’approche politique du Canada est de travailler en équipe avec ses alliés plutôt que d’agir seul. L’Afghanistan en est un bel exemple puisque plus de 35 États collaborent ensemble pour assister Kaboul dans la reconstruction de ses institutions.

-Photo : Yan Bélanger, journal Adsum

36e année, No 4, mercredi 11 juillet 2007

Québec est l’hôte d’une rencontre internationale sur la géologie et la géographie militaires Par Yaïves Ferland RDDC Valcartier

RDDC Valcartier, en tant que partenaire institutionnel, a co-organisé la 7e Rencontre internationale de géologie et géographie militaires, aussi appelée MilGéo 2007. L’événement s’est tenu à l’Université Laval du 18 au 21 juin. Ce fut un succès avec 45 présentations et allocutions, données par des conférenciers provenant de huit pays. Les sujets allaient de l’analyse spatiale pour la stratégie et la tactique jusqu’aux aspects culturels de la situation conflictuelle sur le terrain, entre autres la toponymie. À chaque conférence livrée par les géographes et géologues invités, au moins une excursion était prévue sur le terrain, surtout à Québec, la «Gibraltar d’Amérique». Ainsi, après la Citadelle et la chute Montmorency, une soixantaine de congressistes se sont arrêtés à Valcartier le 20 juin en après-midi. Ils ont d’abord assisté à une présentation sur la problématique de contamination des sols et des eaux de la nappe phréatique par le TCE (trichloroéthylène).

Après le visionnement d’une vidéo institutionnelle de RDDC Valcartier, ils ont visité en autobus les alentours des longues bâtisses 250 et 251 du côté Sud. Yaïves Ferland et son chef, Yves van Chestein, de la section Gestion de l’information et de la connaissance à RDDC Valcartier, ont donné les explications, grandement appréciées par les visiteurs, portant sur le corridor aéro-balistique et le canon à gaz, ainsi que sur les conditions géomorphologiques du site de Valcartier. Parmi les participants présents, on dénombrait une dizaine de militaires allant jusqu’au grade de colonel (trois des États-Unis) et de brigadier (Autriche), provenant d’académies militaires (Annapolis, Vienne, West Point). Des États-Unis, plusieurs faisaient également partie d’agences liées à la Défense (National Geospatial Intelligence Agency,...) et d’autres de centres de recherche des ingénieurs de l’Armée. MilGéo 2007 était organisée en partenariat avec la Direction de l’histoire et du patrimoine de la Défense nationale.


LA COLONEL KAREN RITCHIE

Regarder droit devant et avancer! Par Guylaine Fortin Journal Servir

L e 1 er j uin dernier, la colonel Karen Ritchie prenait le commandement du 5e Groupe de soutien de secteur. Moins de trois semaines plus tard, elle conviait ses troupes à son p remier Café du commandant. Afin d’en apprendre un peu plus sur cette femme qui a d é j à l a F o rc e o p é r a t i o n n e l l e 1 - 0 9 Afghanistan dans sa ligne de mire, le journal Servir [N.D.L.R. : l’homologue du journal Adsum dans la région SaintJean/Montréal] est allé à sa rencontre. Fille de banquier, la colonel Ritchie est née à Londres. Elle est venue au Canada avec sa famille à un moment où les grandes banques canadiennes recrutaient des gérants à l’étranger. Ainsi, avant même d’être militaire, le travail de son père lui donnait le goût des mutations! RIEN N’EST IMPOSSIBLE POUR UNE FILLE

Animée par l’envie de voyager et de faire des choses différentes, Karen Ritchie décide d’embrasser la carrière militaire. Une décision qui surprend d’abord ses parents, puis qui suscite leur fierté. «Mes parents m’ont dit qu’ils me soutenaient dans ma décision, relate le colonel Ritchie. Chez nous, il n’y a jamais eu de domaines réservés aux hommes ou aux femmes. Mon père m’a toujours élevée en me disant que je pouvais faire n’importe quoi!» En 1980, le Collège militaire royal de Kingston ouvre enfin ses portes aux femmes et Karen Ritchie est de celles-là. Mais pour la première fois, le fait d’être une femme l’empêche de réaliser ce qu’elle souhaite : devenir pilote. Douée en mathématiques et en sciences, elle se tourne alors vers le génie électrique et mécanique (GEM). En 1985, elle obtient son baccalauréat et devient officier d’entretien des véhicules terrestres. Au cours des dix années suivantes, elle passera notamment par le Centre d’essais techniques (Terre), le 4e Bataillon des services à Lahr et le Centre d’instruction au combat de Gagetown. «En 1987, j’ai reçu une lettre m’informant que j’avais désormais la possibilité de devenir pilote si je le souhaitais, raconte la colonel Ritchie. Mais c’était trop tard! Aujourd’hui, je peux dire que je suis très fière d’appartenir à la Force terrestre. La branche du GEM est petite et les liens y sont tissés serrés.» Après avoir décroché sa maîtrise en soutien logistique intégrée de Virginia Tech en 1996, elle occupe le poste de planificatrice en chef de la maintenance et de gestionnaire du soutien logistique intégré au bureau de projets des véhicules blindés légers. En 2000, elle obtient son diplôme du Collège de commandement et d’étatmajor des Forces canadiennes (FC) et est promue lieutenant-colonel. Elle assure différentes fonctions dont celle d’officier à l’intégration des femmes et à l’équité en matière d’emploi des FC. La colonel Ritchie siègera d’ailleurs à cette époque à un comité de l’OTAN sur le traitement des femmes et leurs barrières à l’entraînement. Karen Ritchie a été promue à son grade actuel en 2004. Avant de faire son arrivée au 5 GSS, elle dirigeait le projet d’ordre général de «surviabilité» du soldat monté.

des choses qui ont été essayées au Québec et qui se retrouvent ailleurs maintenant. Je suis bien contente d’être ici!» Afin de poursuivre l’opérationnalisation du 5 GSS entreprise par son prédécesseur, le colonel Gerry Champagne, la colonel Ritchie continuera d’accorder une place importante à la bonne forme physique. «Nous sommes une unité de soutien et je sais que c’est difficile de trouver le temps nécessaire pour s’entraîner pour le 13 kilomètres, note le commandant du 5 GSS. Toutefois, nous ne sommes plus une unité qui reste dans la garnison avec une brigade qui se déploie. Tout le monde est susceptible de se déployer et doit être en mesure de le faire.» Le soutien aux familles des soldats qui sont déployés et qui le seront lors de la FO 1-09, celui aux soldats eux-mêmes ainsi que la contribution du 5 GSS à l’événement Québec 2008 sont au nombre des priorités du colonel Ritchie. «La ville de Québec, de par son âge, constitue un élément important du patrimoine du Canada, soulignet-elle. C’est important d’apporter notre soutien à de tels événements.» Et pour accomplir tout cela, elle compte sur le travail coordonné des quatre forces que sont la Régulière, la Réserve, les employés civils et les membres des familles sans qui, tientelle à le souligner, «rien de tout cela ne serait possible». EN FRANÇAIS, S.-V.-P.!

Les rudiments de la langue de Molière, la colonel Ritchie les a appris lorsqu’elle était encore une étudiante de collège. Toutefois, c’est lors de ses études en ingénierie qu’elle s’y est mise sérieusement, allant même

- Photo : Guylaine Fortin, journal Servir

jusqu’à suivre certains cours en français. «Il y avait beaucoup de francophones dans la branche GEM et je voulais leur parler dans leur langue, raconte-t-elle. Un jour, j’ai été témoin d’un accident et je voulais rassurer la victime, lui dire que même si elle saignait beaucoup, tout allait bien pour elle. Mais je n’ai pas été capable. J’ai réalisé que même si je comprenais le français dans le cadre des cours, je ne pouvais pas m’exprimer en public.» Selon ses dires, il s’agit de l’événement qui l’a profondément

convaincue de la nécessité de poursuivre ses efforts dans l’apprentissage du français. Depuis, les années ont passé et chaque déménagement s’est avéré pour elle une occasion de trouver des francophones avec qui converser. Lors de son Café du commandant, la colonel Ritchie a d’ailleurs demandé à ses troupes de s’adresser à elle en français et de corriger ses erreurs, si nécessaire. Nous le ferons avec plaisir, mon Colonel.

UNE GRANDE PASSION : LES GUIDES DU CANADA «Enfant, en Angleterre, raconte la colonel Ritchie, j’étais dans les Brownies, l’équivalent anglophone des Jeannettes. C’est lorsque j’ai fait mon entraînement militaire à Chilliwack que j’ai réalisé tout ce que j’avais appris durant ces années! Je savais monter une tente, je pouvais allumer un feu sous la pluie, je savais comment faire fonctionner un poêle Coleman.» Pour celle qui a fréquemment changé de domicile durant sa jeunesse, le mouvement des Guides a été un point d’ancrage, une organisation qui lui procurait un sentiment d’appartenance. «Les Guides offrent aux jeunes filles l’occasion de développer leurs compétences dans un milieu féminin, explique la colonel Ritchie. À cet âge, entre neuf et 11 ans, les garçons sont physiquement plus forts et la mixité crée parfois de la pression. Faire des activités entre filles, comme partir en camping, permet alors de développer plus facilement le leadership.» Si ses horaires ne lui permettent plus d’être cheftaine auprès de groupes comme c’était le cas lorsqu’elle étudiait en Virginie ou qu’elle était en mission en Allemagne, la colonel Ritchie continue à s’impliquer auprès du mouvement, mais au niveau national. L’an dernier, elle était de celles qui ont permis à 3000 jeunes filles de 11 à 14 ans de se réunir pendant une dizaine de jours à Guelph en Ontario.

VOTRE SUDOKU Jouer au SUDOKU, c’est simple. Une seule règle : chaque ligne, colonne et carré de 3 x 3 doit contenir tous les chiffres de 1 à 9.

ET DANS LES MOIS QUI VIENDRONT?

Voir solution en page 16.

Photo : cpl F. Charest, Imagerie Grn Va

La nouvelle colonel commandant du 5 GSS rencontre son personnel Par Yan Bélanger Journal Adsum

L e 28 juin, sur l’une des patinoires de l’aréna Clément-Boulanger, la colonel commandant 5e Groupe de soutien de secteur, Karen Ritchie, a tenu un deuxième Café du commandant sur la Garnison n Valcartier après s’être arrêtée, plus tôt dans la semaine, au 5e Bataillon des services du Canada. Après la remise de promotions ainsi que de mentions élogieuse et honorifique, la colonel Ritchie s’est adressée aux gens venus faire sa rencontre. «Je suis très contente d’être ici comme colonel commandant du 5 GSS. C’est une formation extraordinaire qui est perçue avec un peu de jalousie par plusieurs ailleurs au Canada», a-t-elle dit. Le moment était tout choisi pour communiquer aux membres de son personnel, militaires et civils confondus, ses priorités. «Beaucoup de travail nous attend pour cette année et l’an prochain. Mes priorités sont de soutenir les militaires en mission ou en montée en puissance et leur famille,

offrir le soutien nécessaire aux activités militaires inscrites au programme de Québec 2008 et enfin, appuyer les efforts nationaux d’expansion des Forces canadiennes en s’assurant notamment que le 5 GSS dispose des installations nécessaires pour entraîner les nouvelles recrues.» Elle a ensuite enchaîné en soulignant que tous ont un rôle à jouer dans ces priorités. «Vous, militaires, comme premiers répondants. Vous, ma force civile, notre stabilité, qui reste derrière et dont l’organisation bénéficie chaque jour de votre grande expérience. Et enfin, nos familles.» Originaire de Londres en Angleterre, le colonel a su en toucher quelques-uns en confiant qu’elle considérait Québec comme la plus belle ville à travers tout le Canada. «Nous devons être très fiers qu’elle célèbre ses 400 ans d’existence l’an prochain.» La colonel commandant du 5 GSS entend effectuer, à son retour de vacances, une série de visites informelles au sein des unités, question de se familiariser davantage avec sa formation et d’y rencontrer ses membres.

11 juillet 2007 / Adsum / Page 7

Après les grandes vacances d’été, la colonel Ritchie compte entreprendre une tournée des unités afin de rencontrer son monde. Pour elle qui sert dans les Forces depuis 27 ans, il s’agit d’un immense plaisir que de se trouver à la tête du 5 GSS. «J’ai travaillé au Secteur du Centre de la Force terrestre de même qu’à celui de l’Atlantique. Nous regardions toujours avec un peu de jalousie ce que le 5 GSS réalisait, se rappelle la colonel Ritchie. L’intégration entre la Force régulière et celle de la Réserve y est très réussie, et il y a une culture de l’innovation qui est bien implantée. Il y a

La colonel Karen Ritchie a pris le commandement du 5e Groupe de soutien de secteur le 1er juin dernier.


Nous sommes prêts à partir et nous avons besoin de votre appui! L e journal Servir, de la région Saint-Jean/Montréal, a rencontré quelques-uns des participants à la FO 3-07 durant le Tail Gate Party q ui avait lieu au Parc JeanneMance à Montréal juste avant la joute de football à laquelle ont assii sté nos 1500 soldats. Nous leur avons demandé s’ils se sentaient prêts à partir. Nous voulions aussii savoir quel était leur défi dans cette mission et s’ils avaient un message à transmettre aux lecteu u rs. Voici ce qu’ils nous ont répondu :

- Photos : Caporal-chef Bob Mellin et caporal Claude Flibotte, Imagerie Grn SJ

La FO 3-07 Afghanistan assiste à un match des Alouettes Le 21 juin dernier, en fin d’après-midi, le Parc Jeanne-Mance grouillait de monde. D’immenses tentes y avaient été dressées et les antennes des véhicules des principaux médias laissaient deviner l’importance de l’événement qui s’y déroulait. C’est que 1500 soldats de la Force opérationnelle 3-07 Afghanistan étaient venus de Valcartier pour assister à un match pré-saison des Alouettes. L’invitation, qui avait été lancée par l’équipe il y a quelques mois, a pu se concrétiser grâce aux efforts conjugués de différents intervenants. Ainsi, le Secteur du Québec de la Force terrestre, la Force opérationnelle interarmées (Est), le 5e Groupe de soutien de secteur et le Programme de soutien du personnel ont permis la tenue de cette activité visant le rayonnement de nos militaires. Sur la pelouse verdoyante du parc, les tenues de combat aux couleurs du désert avaient de quoi faire tourner les têtes! Résidents du quartier, passants et curieux ne sont pas restés indifférents. Encore moins lorsque, en rang, les troupes ont traversé l’Avenue du Parc et serpenté le long du Mont-Royal pour se rendre au stade Percival-Molson. Le spectacle était saisissant. Quelques minutes avant le match, les troupes ont fait leur entrée dans le stade en compagnie du chef d’état-major de la

Défense, le général Rick Hillier. C’est d’ailleurs ce dernier qui a procédé au tirage au sort au début de la partie. Il semble bien que la présence des Forces canadiennes ait porté chance aux Alouettes puisqu’ils ont vaincu les Argonauts de Toronto 34 à 26!

Sergent Francis Létourneau Chef pompier, 25 ans de service dans les FC Initialement, ce n’était pas moi qui devais prendre part à cette mission, mais lorsqu’on m’a demandé de remplacer celui qui devait partir, j’ai accepté sans hésiter. Ce sera difficile d’être éloigné de ma conjointe et de nos cinq enfants, mais je crois que ma contribution là-bas est importante. Les Afghans ont besoin d’aide. Je veux participer à la lutte au terrorisme. Les femmes afghanes devraient pouvoir avoir les mêmes droits que les hommes. On va faire notre part pour que ces gens-là puissent un jour jouir d’un bien-être comparable au nôtre. On va aider le peuple afghan à renaître. Tout ce qu’on aimerait, c’est d’avoir l’appui du monde qu’on laisse derrière nous. On en aura besoin.

Caporal Isabelle Lapointe Technicienne en approvisionnement, 6 ans de service dans les FC Moi, je sais que je participe à cette mission depuis novembre dernier. Je ferai partie d’un détachement de 16 personnes dans le camp britannique à Kaboul. Mon travail consistera à faire des achats locaux. On a reçu un bon entraînement. Ça s’est bien passé pour moi; maintenant, je suis prête. Je sais qu’on va faire la différence là-bas. Comme message, j’aimerais dire que c’est important pour nous de pouvoir compter sur l’appui des gens d’ici.

Cpl Alexandre Ouellet Chauffeur, 4 ans et demi de service dans les FC Moi, je pars en août pour Kaboul. On va vivre dans des conteneurs maritimes là-bas. Je vais conduire des véhicules blindés. Mon défi sera de demeurer alerte tout le temps pour éviter les pièges. On s’en va en terrain inconnu, c’est normal d’avoir une certaine crainte. C’est justement ce stress qui me permettra d’être plus vigilant. On veut que les gens continuent de nous soutenir dans cette mission. Pour ceux qui sont contre, je tiens à leur dire qu’on y va de notre plein gré.

Major Catherine Déri J8 OPS/Plans 2 QG SQFT/FOI (Est), 15 ans de service dans les FC Personnellement, j’étais volontaire pour participer à cette mission. J’ai particulièrement apprécié notre entraînement au Texas. Les sites étaient plus développés, plus similaires à ce qui nous attend en Afghanistan. Après six mois d’entraînement, je suis prête à partir. Le Canada est un joueur clé au sein de la Coalition internationale. C’est important qu’on soit présent. Avec les militaires des autres nations, nous serons 15 000 là-bas. Notre mission représente un défi de taille, c’est important pour nous de pouvoir compter sur l’appui moral de nos familles, de nos amis et de la population.

Le général Rick Hillier profite d’un bon moment de détente.

Page 8 / Adsum / 11 juillet 2007

Photo : capt F. Aziz-Beaulieu, O Ops Grn Va

DES ARTILLEURS AMÉRICAINS FONT DU TIR RÉEL À VALCARTIER

Le général Rick Hillier, chef d’état-major de la Défense, le brigadier-général Guy Laroche, commandant de la FOI Afghanistan-roto 4 à la tête du défilé.

Du 2 au 16 juin, environ 150 artilleurs américains du 2e Bataillon, 197th Field Artillery, posté au NewHampshire, sont venus s’entraîner dans la région. Ils ont choisi les secteurs de la Garnison Valcartier pour conduire un dernier exercice de tir réel avec leur canon M198 155 mm Howitzer. Leur unité s’apprête à se convertir et à faire l’utilisation d’un nouvel équipement, le HIMARS - pour High Mobility Artillery Rockets System - pouvant tirer des roquettes de 227 mm non guidées. En plus du tir réel, les Américains ont conduit des opérations militaires en zone urbaine et exercer leurs techniques de convoi. À leur départ, ces derniers ont indiqué avoir grandement apprécié notre hospitalité et être tombés sous le charme de la ville de Québec. (Y.B.)


Un Arbre en arbre pour les cadets à Valcartier Selon les informations obtenues par votre journal, seul le camp de cadets de Valcartier possèderait son propre parcours Arbre en arbre. Le site, selon sa disponibilité, pourra également être utilisé en cours d’année par les différents corps de cadets de la province ou encore, par d’autres organisations militaires sur la garnison, ont confirmé par ailleurs les responsables. D’autres projets d’une aussi grande envergure doivent aussi voir le jour dans un avenir prochain sur d’autres camps de cadets ailleurs au Québec, notamment ceux situés au Mont Saint-Bruno et à Bagotville. Au moment de l’inauguration, les travaux pour finaliser le parcours n’étaient pas encore complétés. Une tyrolienne longue de 180 mètres et dont la vitesse à la glisse devrait frôler les 80 km/h restait à être tendue au-dessus du lac pour relier la terre ferme à une petite île. Les jeunes pourront y passer la nuit et y exercer leurs techniques de survie en forêt.

Par Yan Bélanger Journal Adsum U n été fort excitant et offrant sa dose d’adrénaline attend les jeunes qui fréquentent le camp estivv al des cadets s u r l a G a rn i s o n Va l c a rt i e r. L’ U n i t é régionale de soutien aux cadets (Est), a procédé le 28 juin à l’inauguration officielle d’un parcours Arbre en arbre a ménagé expressément pour eux dans les secteurs d’entraînement de la Garnison Valcartier. On ne pouvait choisir plus beau lieu pour aménager cet Arbre en arbre «version cadet». Le parcours s’élève en flanc de montagne, atteignant par endroit 15 mètres de hauteur, dans le secteur d’entraînement 18 de la Garnison Valcartier et offre un point de vue splendide sur le Lac-à-la-pelle. Corde à Tarzan, ponts de corde et de billots, échelles, tyroliennes, trempolines sur filets; le parcours comprend 17 jeux en hauteur. Les installations, très comparables à ce qui existe actuellement dans le privé, se démarquent par leur hauteur et le niveau de difficulté qui va de «facile à extrême», selon André Nadeau, concepteur et chargé de projet du Jeux acrobatiques en altitude des cadets (JAAC), nom donné au site par les responsables. M. Nadeau, 25 ans, est instructeur civil en escalade depuis quatre ans pour les cadets. Pour aménager le parcours, il s’est entouré de quatre autres instructeurs en escalade, en prenant bien soin d’avoir parmi ses «ouvriers», des gens habilent en construction. C’est le lieutenant-colonel Pierre Labelle, chef d’état-major de l’URSC (Est), et son équipe, qui en ont eu l’idée. «On nous a demandé du défi pour nos jeunes, des activités où l’adré-

Les lieutenants-colonels Mario Albert et Pierre Labelle, de l’Unité régionale de soutien aux cadets (Est), procèdent en compagnie d’André Nadeau, chargé de projet, à la coupure de «ruban» officialisant l’ouverture du site.

naline serait au rendez-vous. Le JAAC était tout indiqué. Ce parcours à obstacles en hauteur vise d’abord à bâtir chez nos jeunes la confiance en eux, tout en favorisant leur développement physique», a-t-il commenté. «Le JAAC s’impose déjà comme site ambassadeur pour nous permettre de recruter de nouveaux jeunes et favoriser leur rétention au sein du Mouvement des cadets», a pour sa part mentionné le lieutenant-colonel Mario Albert, commandant de l’URSC (Est).

LE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE : UNE PRIORITÉ Pour l’été 2007, le camp de cadets de Valcartier portera une attention particulière à la promotion de l’activité et de la bonne forme physique. Ainsi, chaque jour, une heure de sport sera obligatoire pour tous les cadets et les membres du personnel du camp. «Le conditionnement physique chez les jeunes figure parmi les principaux buts recherchés par notre Mouvement des cadets. On s’est donné cette priorité, car on croit important d’inculquer chez eux de bonnes habitudes de vie dont l’activité physique, a indiqué le capitaine Rudy Allen, officier d’information pour le camp de cadets. Le parcours Arbre en arbre tombe à point et sera, très certainement, achalandé. «C’est

Les caporaux-chefs cadets Frédéryck Fortin et Marc-Antoine Lavoie font l’essai des ateliers placés en début de parcours sur le nouvel Arbre en arbre aménagé expressément pour les cadets dans les secteurs d’entraînement de la Garnison Valcartier. - Photos : Y. Bélanger, journal Adsum

en effet un défi de taille. Quoique pas nécessairement cardio, le parcours exige un effort physique considérable et sollicite des muscles du haut du corps pour lesquels on n’a pas l’habitude de s’exercer», a-t-il ajouté.

Le lieutenant-colonel Marc Gagné MISSION CANADIENNE EN AFGHANISTAN Rétrospective des derniers jours devient le 27e commandant du er e 1 B ataillon du Royal 22 R égiment Par Yan Bélanger, journal Adsum D’après différentes dépêches et communiqués du MDN

Par le caporal Éric Renaud Mécanicien, peloton de maintenance, 1 R22eR

NEUF CANADIENS TROUVENT LA MORT

Le lieutenant-colonel Stéphane Lafaut, commandant sortant, pendant la signature du parchemin.

Le lieutenant-colonel Marc Gagné, commandant entrant, pendant la signature du parchemin.

tionnel sur la FO 4-06; l’adjudant Pierre Bourdages pour son travail à la salle des rapports de l’Élément de soutien national; et Mme Josée Simard, l’adjointe administrative du commandant, qui a comblé avec brio les fonctions de capitaine-adjudant à plusieurs occasions au cours des dernières années. Au cours de la cérémonie, le sergent-major du régiment sortant, l’adjudant-chef Mario Roy, en poste depuis février 2004, a remis la canne régimentaire à l’adjudant-chef Ghislain Laverdière. Ce dernier, promu à son grade actuel depuis juin 2005, occupait précédemment la position de SMR de la Garde de cérémonie à Ottawa. Nous en profitons pour souhaiter la bienvenue au lcol Gagné au sein du 1 R22eR. Nous sommes convaincus qu’il appréciera son commandement auprès de nos membres qui font la fierté et la réputation glorieuse du bataillon!

Six militaires canadiens ont été tués, le 4 juillet, dans l’explosion d’un engin piégé au passage de leur convoi, à environ 20 km au sud-ouest de Kandahar, dans la province de Panjwayi. Les militaires sont : - Du 3 e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, le capitaine Matthew Johnathan Dawe, les caporaux Cole Bartsch et Jordan Anderson, et le soldat Lane Watkins. - Du 1er Régiment, Royal Canadian Horse Artllery, le capitaine Jefferson Francis. - Du Royal Westminster Regiment, le caporal-chef Colin Bason. Au moment de l’incident, ils étaient à bord d’un véhicule de patrouille RG-31, réputé pour son blindage et sa capacité à dissiper la force d’impact d’une déflagration sous le véhicule. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière contre les Forces canadiennes depuis celle survenue le dimanche de Pâques de cette année. Plus tôt, le 20 juin, le sergent Christos Karigiannis, le caporal Stephen Frederick Bouzane, et le soldat Joel Vincent Wiebe, tous du 3 e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, avaient trouvé la mort lorsque leur véhicule a touché et fait exploser une bombe artisanale. L’incident s’était produit à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Kandahar alors que les soldats effectuaient des opérations de ravitaillement entre deux points de contrôle. Ces nouvelles victimes portent à 66 le nombre de soldats canadiens qui ont péri en Afghanistan depuis le début de la mission canadienne, en 2002. L’explosion d’engins explosifs de circonstance est à l’origine d’environ un tiers de ces décès. LES FC SUSPENDENT L’UTILISATION DES GATOR À la suite de l’incident produit le 20 juin et ayant coûté la vie à trois Canadiens, les

- Photo : Caméra de combat des FC

Forces canadiennes ont décidé de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, l’utilisation des GATOR, ces véhicules tout-terrain sans toit et non blindés, par les troupes postées en Afghanistan hors des zones jugées sécuritaires. Le GATOR était utilisé dans un secteur puisqu’il était le seul véhicule capable de transporter des biens en raison des routes étroites et cahoteuses qui s’y trouvent. LA COMPENSATION POUR FUNÉRAILLES HAUSSÉES Radio-Canada a rapporté que le ministère de la Défense nationale hausse à 12 700$ l’indemnité pour les frais funéraires versée aux familles des soldats morts en mission. Cette nouvelle mesure doit s’appliquer à tous les militaires tués depuis le début de la mission en Afghanistan. Les dépenses telles que les fleurs et les réceptions, qui n’étaient pas admissibles auparavant, le seront. DÉLÉGATION DE TROUPES DE VALCARTIER À L’ASSEMBLÉE NATIONALE Une délégation de militaires de Valcartier appelés à se déployer prochainement en Afghanistan, dont le brigadier-général Guy Laroche, ont été invités, le 20 juin, à prendre place dans les tribunes de l’Assemblée nationale. Au début de la séance, le président de l’Assemblée, Michel Bissonnet, a salué leur présence. Les députés se sont ensuite levés et ont ovationné les soldats. Les députés ont par ailleurs adopté à l’unanimité une motion soulignant «le courage, l’abnégation et le sens du devoir» des soldats qui s’apprêtent à partir.

11 juillet 2007 / Adsum / Page 9

L e lieutenant-colonel Stéphane Lafaut, c o m m a n d a n t d u 1er B a t a i l l o n R o y a l 22e R égiment (1 R22eR ) depuis le 23 juin 2005, a remis son commandement au lieutenant-colonel Marc Gagné le jeudi 14 juii n. La cérémonie s’est déroulée sur le terrain de parade intérieur du Centre d’instruction du Secteurr du Québec de la Force terrestre (SQFT) devant plusieurs invités de marque et une garde de plus de 1 80 militaires du bataillon. C’est, en effet, sous la présidence du commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, le colonel Eric Tremblay, ainsi qu’en présence du colonel honoraire du Royal 22e Régiment, le général (à la retraite) Maurice Baril, et du commandant du SQFT/FOI(E), le brigadiergénéral Christian Barabé, que la prise d’armes eu lieu. Le lcol Gagné arrive du quartier général du Commandement des forces expéditionnaires du Canada où il occupait les fonctions de J3 Opérations internationales. Le lcol Lafaut qui dirigeait le 1 R22eR depuis deux ans a notamment mis en place et entraîné la force opérationnelle 4-06 et fourni un appui à une multitude de cours dans le cadre des écoles de bataille. En décembre 2006, il était nommé commandant de l’Élément de liaison et de mentorat opérationnel (ELMO) auprès de l’armée afghane pour la FOI-Afg 3-07. Pendant son allocution, le lcol Lafaut a mentionné au lcol Gagné : «Prend bien soin du 1er Bataillon, il t’est seulement prêté pour une courte période». Il a également adressé des remerciements spéciaux à ses proches collaborateurs ainsi qu’à tous les membres de l’unité pour leur soutien et leur dévouement au sein de la grande famille du 1er Bataillon. Il a ensuite remis un bouquet de fleurs à son épouse, Mme Nancy Filion, lui signifiant ainsi sa gratitude pour le soutien et la compréhension dont elle a fait preuve au cours de son mandat. Après la signature des parchemins, le nouveau commandant s’est adressé à l’audience et a énoncé son engagement de façon très claire: «Je n’aurai qu’un focus, celui de commander». Il a également félicité les récipiendaires de mentions élogieuses remises au cours de la cérémonie : l’adjudant-maître André Renaud pour son dévouement excep-


N OUVELLES

EXPRESS

Cette rubrique vous présente différentes nouvelles concernant la Défense nationale qui sont, à notre avis, d’intérêt pour nos lecteurs.

Des «médics» canadiens participent à des déploiements humanitaires Les Services de santé des Forces canadiennes déploieront tout au long des quatre prochains mois des médecins, des infirmières, des physiothérapeutes et du personnel dentaire à bord de deux navires de la Marine américaine qui doivent conduire des activités humanitaires dans des régions mal desservies du Sud-ouest du Pacifique, des Antilles et de l’Amérique latine. Plus de 25 militaires canadiens participeront donc, de concert avec des marins américains, les autorités médicales des pays hôtes et des organisations non gou-

vernementales (ONG), à la prestation de programmes médicaux, dentaires et d’aide humanitaire à plusieurs pays comme les Philippines, la Papouasie-Nouvelle Guinée, Haïti, le Salvador, l’Équateur et le Surinam. En 2006, le personnel des Services de santé des FC a pris part à une mission similaire dans le Pacifique à bord du navirehôpital USNS MERCY.

Un sous-marin canadien s’exerce dans l’Arctique Le sous-marin NCSM Corner Brook de classe Victoria, acquis par le Canada du Royaume-Uni en 1998, doit participer en août, pour la première fois, à des manœuvres militaires dans l’Arctique dans le cadre de l’opération NANOOK, rapporte la Presse canadienne. Cette opération vise à réaffirmer la souveraineté canadienne dans cette région. Des sous-marins américains patrouillent l’Arctique depuis plus de 60 ans et on soupçonne depuis longtemps que des sous-marins russes naviguent aussi sous les glaces, dans les eaux territoriales canadiennes.

TELUS devient le fournisseur officiel du MDN en matière de télécommunications La compagnie basée à Vancouver a été sélectionnée par le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada pour fournir et gérer le réseau mondial de télécommunications du MDN. Le contrat, qui s’élève à 213 millions de dollars sur cinq ans, a été octroyé à l’issue d’un appel d’offres au cours duquel Bell Canada, notamment, était en lice pour renouveler son mandat avec la Défense nationale.

CLINIQUE CHIROPRATIQUE VALCARTIER CHIROPRATIQUE Dr Vincent Robert, chiropraticien

• Chiropratique familiale, sportive, préventive • Radiographie sur place • Technique d'ajustement douce • Tarif spécial pour les militaires • OSTÉOPATHIE

Construction à la 8e Escadre à Trenton Deux projets de construction à la 8e Escadre/BFC Trenton ont été annoncés récemment par le MDN. Il s’agit d’un investissement estimé à 34 millions de dollars pour l’économie locale. Ces projets comprennent la construction d’une tour de contrôle pour la circulation aérienne, la reconstruction de plusieurs voies de circulation et l’agrandissement de l’aire de trafic actuelle, ce qui permettra d’aménager quatre stationnements permanents en vue de l’arrivée des aéronefs C-17 Globemaster III. Ces travaux sont en fait que les premiers d’une série de projets prévus par le MDN pour Trenton au cours des prochaines années.

1M$ versés pour appuyer les troupes Les profits des ventes de la dernière année des articles promotionnels de la campagne «Appuyons nos troupes», lancée par l’Agence de soutien du personnel des Forces canadiennes, sont évalués à un million de dollars. La totalité de ces profits sera distribuée aux bases, escadres et unités au Canada et servira aux programmes de bien-être et de maintien du moral des membres des FC et de leurs familles, tels que des activités familiales, des programmes locaux des Centres de ressources pour les familles des militaires (CRFM) et d’autres initiatives novatrices qui bénéficient aux communautés militaires à travers tout le pays.

Nominations honorifiques Le ministre de la Défense nationale a procédé récemment à des nominations honorifiques, dont plus localement celles

de M. Roger Demers à titre de colonel honoraire du 430e Escadron tactique d’hélicoptères et de M. Robert Robin à titre de lieutenant-colonel honoraire du 6e Bataillon, Royal 22e Régiment. Un grade honorifique est généralement accordé à une personne qui a rendu de précieux services aux Forces canadiennes ou qui, dans les domaines éducatifs ou administratifs, a été en mesure de promouvoir le mieux-être des FC.

Investissement de 50M$ dans la lutte contre le terrorisme Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) a annoncé un investissement du gouvernement fédéral de plus de 48,8 millions de dollars dans de nouveaux projets qui visent à renforcir la capacité du Canada à contrer d’éventuelles menaces chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et explosives (CBRNE). Le financement sera accordé dans le cadre de l’Initiative de recherche et de technologie chimique, biologique, radiologique et nucléaire (IRTC). Les fonds seront répartis entre 29 projets de recherche, d’accélération du progrès technique et de démonstration technologique. Ces projets porteront sur des besoins divers : élaboration d’outils portatifs plus rapides et plus précis pour détecter des agents chimiques, biologiques et radiologiques; élaboration accélérée d’un médicament antiviral contre la grippe aviaire; et amélioration d’outils d’aide à la prise de décisions afin d’aider les communautés des premiers intervenants et de la sécurité nationale à coordonner une intervention plus efficace dans le cas d’incidents CBRNE.

Des employeurs et éducateurs civils récompensés pour leur appui à la Réserve L e président national du Conseil de liaison des Forces canadiennes (CFLC), John Craig Eaton, et le e vice-chef d’état-major de la Défense, le lieutenant-général Walter Natynczyk, ont remis des prix à 17 employeurs et établissements d’enseignement canadiens. La cérémonie, organisée en reconnaissance de l’appui exceptionnel fourni par des organisations civiles aux membres de la Force de réserve s’est tenue à Ottawa le 9 juin. Parmi les récipiendaires, deux étaient du Québec. L’Université du Québec à Trois-Rivière a reçu le Prix spécial pour l’appui aux étudiants réservistes afin de souligner les initiatives prises par les mem-

ACUPUNCTURE Eric Francoeur AC.

• Approche douce, aiguilles stériles jetables • Traitement sans aiguille pour enfant • Allergie, dépression, insomnie, etc. • Tout type de douleurs

John Craig Eaton, président national du Conseil de liaison des Forces canadiennes, et le lieutenant-général Walter Natynczyk, vice-chef d’état-major de la Défense, remettent le prix à Mario Harvey, président, et Serge Malaison, directeur général de l’Association des services ambulanciers du Québec en compagnie du lieutenant-colonel Jean-Guy Lévesque, commandant de la 55e Ambulance de campagne, et du lieutenant-colonel André Vézina, lieutenantcolonel honoraire de cette unité.

bres du corps professoral. Par exemple, le Département des sciences comptables a surmonté des obstacles administratifs importants, afin de donner aux réservistes qui sont aussi étudiants à l’université de Trois-Rivières la flexibilité nécessaire pour respecter les exigences de la formation militaire et les horaires de cours de l’université.

MASSOTHÉRAPIE Sylvie Samson Massothérapeute (FQM) Kathleen Tatlock Massothérapeute (FQM)

• Pour un soulagement musculaire, une détente, un bien être • Massages suédois, shiatsu, sportif, californien, femme enceinte • Certificat cadeau disponible

Page 10 / Adsum / 11 juillet 2007

RÉCLAMATION GRATUITE AUPRÈS DE VOS ASSURANCES SUNLIFE, CROIX BLEUE, FONCTIONNAIRES, RETRAITÉS...

UNE PERCÉE MAJEURE De son côté, la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ) a mérité le Prix de l’employeur affichant le meilleur appui au Québec. En effet, la CTAQ a négocié une clause qui sera incluse dans les conventions collectives des plus importantes centrales syndicales du Québec, la CSN et la FTQ. Cette clause permettra aux techniciens médicaux réservistes, membres de la CTAQ et qui oeuvrent à temps partiel dans les unités d’ambulance de campagne de la Réserve, d’obtenir un congé sans solde d’une durée de cinq semaines pour fin d’entraînement et de formation avec les Forces canadiennes. Dans l’entente, on parle aussi d’un congé de cinq ou six mois pour participer La plus importante compagnie de sécurité privée au Canada à des opérations militaires domestiques et La mission du Corps canadien des commissionnaires est de créer des d’un congé pouvant aller jusqu’à douze mois consécutifs pour des opérations militaires possibilités attrayantes d’emploi pour les anciens membres des internationales. Forces canadiennes et de la Gendarmerie Royale Cette nouvelle clause dans les conventions collectives est une percée majeure. Elle donne VOUS ENVISAGEZ UNE DEUXIÈME CARRIÈRE accès à un bassin important de personnel quaET DE NOUVEAUX DÉFIS. lifié pour les unités d’ambulance de campagne APPELEZ - NOUS DÈS AUJOURD’HUI. et elle facilite les demandes de congé pour les réservistes intéressés à servir dans les missions des FC tant au pays qu’à l’étranger.

John Craig Eaton, président national du Conseil de liaison des Forces canadiennes, et le lieutenant-général Walter Natynczyk, vice-chef d’état-major de la Défense, remettent le prix à André Paradis, vice-recteur aux services académiques et aux technologies en compagnie du lieutenant de vaisseau Caroline Lupien, NCSM Radisson.

681-0609

courrier@cccque.ca


P assation de commandement du gestionnaire des installations Valcartier Par l’adjudant-chef Yves Rochon Adjudant-chef du service du Génie

Le 20 juin avait lieu au sein du service du Génie de Valcartier une cérémonie de passation de commandement en présence du lieutenant-colonel Pierre St-Laurent, commandant du service du Génie (5e Groupe de soutien de secteur), et des employés de l’officier du génie construction de la garnison (OGCG) Valcartier. La cérémonie soulignait le transfert de responsabilités entre l’OGCG sortant, le major Alain Carrier,

et le major Marc W. Rancourt, le nouvel OGCG. Le major Carrier est muté au Centre canadien d’entraînement et manœuvres à Wainwright, en Alberta, à titre d’observateur et contrôleur de l’entraînement prédéploiement. Le nouveau venu, le major Rancourt, arrive du département de Génie civil du Collège militaire royal de Kingston où il était professeur adjoint, chargé de l’enseignement de la géomatique.

Signature du parchemin de passation de commandement en présence du commandant du service du Génie, le lieutenant-colone Pierre St-Laurent, l’OGCG sortant, le major Alain Carrier, et l’OGCG entrant, le major Marc W. Rancourt.

BONNES VACANCES à vous tous qui serez bientôt déployés

Surtout profitez bien de ces moments privilégiés auprès de vos familles et de vos amis pour faire le plein de beaux souvenirs qui vous accompagneront tout au long de votre mission

Visite virtuelle de mes propriétés sur

www.martincomeau.com Vidéo disponible pour les acheteurs potentiels

LAURÉAT & MEMBRE du HALL OF FAME

MARTIN COMEAU AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé Franchisé indépendant et autonome

653-5353

11 juillet 2007 / Adsum / Page 11

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES


Le QGET en appui à l’exercice MAPLE GARDIAN

Page 12 / Adsum / 11 juillet 2007

Du 22 avril au 30 mai, une partie des membres du Quartier général et Escadron des transmissions (QGET) s’est déployée à Wainwright en Alberta pour développer et maintenir leurs compétences sur différents systèmes de communications, tout en donnant un appui à l’exercice MAPLE GARDIAN. Leurs principales tâches étaient de fournir et de maintenir des réseaux de communications efficaces et robustes. Les membres du QGET étaient entre autres chargés d’opérer le nouveau simulateur de combat armes légères, le réseau Microsoft Internet Relay Chat (MIRC) et l’Intranet en plus des réseaux VHF et Motorola. La tâche était loin d’être simple, chacun des membres ayant à gérer plusieurs réseaux simultanément. De plus, ils s’occupaient des demandes d’évacuation par hélicoptère (en situation réelle), de la gestion des rapports de munitions explosives non explosées et d’engins explosifs improvisés. Ils ont également opéré le système de connaissance de situation (SCS) ainsi que des réseaux tactiques de commandement et contrôle (TACNET et ATS). Ces systèmes ont permis à l’état-major de l’exercice de contrôler efficacement les opérations sur le terrain. Grâce à la numérisation, beaucoup de renseignements importants ont été transmis avec une plus grande rapidité. Les membres du QGET occupaient aussi des postes dans le secteur des manœuvres sur un des terrains les plus élevés en altitude où étaient installés deux détachements Light Radio Mode. Il existe seulement deux systèmes semblables dans les Forces canadiennes. Les membres du QGET ont été les premiers à travailler à l’installation au début de l’exercice et les derniers à revenir à la maison lorsque l’exercice a pris fin. Leur travail a été primordial au succès de l’exercice puisque sans communications, il aurait été impossible pour le personnel de la FO 3-07 de réussir la mission. Cet exercice a été une excellente plate-forme d’entraînement pour les membres du QGET. Ils ont eu la chance de s’exercer avec les nouveaux systèmes de communication dans un environnement réel.

Compagnie des Opérations psychologiques : un avant-goût de l’Afghanistan Par capitaine Robert Grondin Commandant par intérim, compagnie Opérations psychologiques C’est pendant trois semaines d’entraînement intense à Wainwright que des membres de la compagnie OPSPSY, attachés à la Force opérationnelle 3-07, ont démontré leurs capacités à employer différentes techniques OPSPSY faisant partie des opérations d’information. Les membres des opérations psychologiques de la Capacité de soutien de commandement (CSC) ont principalement effectué des tâches de dissémination, tenu des rencontres et exercé leurs techniques OPSPSY à l’aide d’acteurs dans des villages factices spécialement conçus pour évaluer le niveau d’entraînement opérationnel des troupes avant leur déploiement le mois prochain. Les deux équipes des OPSPSY déployées pour l’occasion étaient formées de réservistes Photo : Cpl François Corvec

L’équipe tactique OPSPSY (de gauche à droite) : caporal Sincennes (disséminateur), sergent Frantz Beaujuin (commandant d’équipe), caporal-chef Jeremy Meyer (disséminateur), caporal-chef Mathew Snoddon (adjoint d’équipe) et caporal Philippe Bouchard (disséminateur).

Le face à face est l’une des activités courantes des équipes tactiques de dissémination à Wainwright. Le sergent Frantz Beaujuin, accompagné d’un interprète, négocie un plan de dissémination avec un des chefs de village.

de la région de Montréal qui se sont entraînés depuis près d’un an afin se déployer dans la région de Kandahar. Pendant l’exercice MAPLE GUARDIAN 0701, les situations et les événements présentés étaient diversifiés, mais les équipes tactiques d’opérations psychologiques, commandées par les sergents Frantz Beaujuin et Peter Vallée, ont dû mettre leurs connaissances OPSPSY et leur leadership à profit afin de réussir à obtenir la confiance et de conquérir le coeur des villageois. L’exercice n’a pas été facile en raison des longues heures de travail dans des conditions semblables à celles qu’ils vivront en Afghanistan. Cependant, les efforts de tous les membres des équipes tactiques OPSPSY ont été récompensés par les réactions positives de la population. Selon, le personnel observateur-contrôleur de l’exercice, le travail et les efforts des équipes OPSPSY sont des éléments cruciaux et essentiels dans les efforts de reconstruction en Afghanistan et nos équipes OPSPSY sont fin prêtes à accomplir cette tâche.


Plus de proches parents vivent le déploiement Par Yan Bélanger Journal Adsum Avec un nombre aussi important de militaires qui quittent en Afghanistan, pas étonnant o n affecte davantage de gens qui que la missio restent derrière. Les jeunes célibataires à quitter sont aussi plu u s nombreux que par le passé. Devant cette nouvelle réalité, les organismes de soutien au déploiementt multiplient les efforts pour étendre leurs programmes et services non seulement aux conjointes de m ilitaires, mais aussi aux plus proches parents. Le contexte qu’on connaît à la mission en Afghanistan amène son lot d’inquiétudes. Comme pour les conjointes des militaires déployés, papa et maman s’informent souvent de la mission par l’entremise des médias. «Trop souvent, les renseignements transmis par les médias ne font qu’augmenter l’anxiété chez eux. Ils doivent savoir que nous sommes là pour eux s’ils cherchent à valider ces informations. Un effort considérable a été fait dernièrement pour appuyer cette clientèle grandissante durant le déploiement», indique Julie Roberge, intervenante au soutien lors d’absence prolongée au Centre de la famille Valcartier. À preuve, lors des derniers ateliers «Préparer le départ» et des récentes séances d’information et des Heures des familles avec la chaîne de commandement, l’assistance était constituée d’au moins 15% de parents. Et ce chiffre, n’est appelé qu’à augmenter puisque le déploiement débute que dans quelques jours. «Le taux de participation des parents est impressionnant», souligne Mme Roberge. LES PROGRAMMES ET SERVICES À L’INTENTION DES PARENTS Parmi les programmes et services de soutien au déploiement à la disposition des parents, le CFV a élaboré à leur intention, un guide du déploiement. La brochure aborde des émotions qui peuvent être vécues, des points importants à vérifier avant que «fiston» ne soit déployé, des procédures advenant un incident critique en théâtre des opérations le retour et réfère les lecteurs aux organismes de soutien en garnison. Le CFV compte notamment mettre sur pied, selon l’intérêt démontré, des groupes-rencontres entre parents. Autre service, s’ils le souhaitent, les parents peuvent donner leur nom pour recevoir tout au long de la mission un appel de courtoisie de la ligne OASIS. Ils peuvent aussi recevoir à la maison, copie du jour-

nal Adsum. Le militaire déployé doit les inscrire à ce service auprès du Groupe de soutien au déploiement à l’aide d’un formulaire disponible sur le Web ou encore, par téléphone. Le service postal gratuit pour envoyer des lettres et des colis en théâtre est également accessible aux proches parents. Pour s’en prévaloir, vous devez vous rendre dans les différents points de chute désignés : CFV (bât. 93 et au point de services à Sainte-Foy), bureau de poste en garnison (bât. 200) et les différents manèges militaires de la Réserve à travers la province. Enfin, question de garder le contact avec la communauté, le Centre de la famille Valcartier est constamment à la recherche de bénévoles prêts à s’impliquer. Les parents sont les bienvenus! EN RÉGIONS Lors des séances d’information organisées en régions pour joindre plus particulièrement les familles des réservistes qui seront déployés, les responsables ont constaté que les trois quarts des gens rencontrés étaient plutôt des proches parents de militaires de la Régulière. Il n’en fallait pas plus pour motiver les organismes de soutien en garnison à poursuivre le travail déjà entamé d’étendre, dans la mesure du possible, leurs services en régions, particulièrement lorsque survient pareil déploiement. «Un effort considérable a été fait pour consolider le réseautage avec des partenaires en régions comme les CLSC et les Maisons de la famille. Nous avons notamment rencontré des intervenants et professionnels de la santé afin de les sensibiliser à la réalité militaire et au contexte de la mission. Les unités de la Réserve sont grandement impliquées aussi. Ces liens nous permettent d’offrir des services adaptés en régions sans pour autant que les conjointes ou les proches parents n’aient à se déplacer à Valcartier, en garnison», souligne Michel Lambert, agent de liaison au CFV pour les familles de réservistes. Par ailleurs, M. Lambert Lambert est d’avis, qu’en raison de son ampleur, le présent déploiement sera une belle occasion pour les organismes de soutien de valider la qualité les services qui seront offerts en régions.

QUELQUES RESSOURCES Centre de la famille Valcartier Groupe de soutien au déploiement Ligne d’information sur les missions

1 877 844-6060 www.crfmv.com 1 877 844-5607 www.gsdv.ca 1 800 866-4546

Appuyons nos troupes

Messages de nos lecteurs

à nos militaires en Afghanistan

Cher Denis, Tu dois partir en Afghanistan bientôt. Comme bien d’autres pères de famille, tu seras absent lors de plusieurs moments importants de la vie de nos enfants. Nos filles grandiront loin de toi durant les six prochains mois. Par contre, tu peux être sûr que nous aurons une pensée pour toi chaque jour et que tu seras présent dans nos cœurs. Je sais qu’il y a plusieurs autres papas comme toi qui partiront aussi. J’ai une pensée pour eux ainsi que pour leur famille. Je vous souhaite donc bonne chance à tous mais particulièrement à toi mon amour. Je t’aime! Ta femme Kim, Jade, Léonie et Delphine XXXX To my son, Capitaine Daniel Thibodeau I want to tell you that Dad, Kim and I are very proud of you. It’s hard to see you leave. You will be deeply missed. I am sure you understand our sorrow. But, we stand behind you 100%. We will have you in our daily prayers. Be proud of what you have become. Remember we will share the same stars in the sky. Our flag will fly proudly while you are away. We love you xoxo Be safe. Mom and Dad Roberta Thibodeau St. Basile, N.B. À mon grand frère, Capitaine Daniel Thibodeau Je voulais juste que tu saches que je te trouve très brave et que je suis très fière de toi! Je sais que ça ne sera pas facile être loin de ta famille pour cette période de temps, ça ne sera pas facile pour nous non plus. Je sais que tu fais ce que tu aimes, donc ça me fait moins mal te voir partir. N’oublie pas, comme mom a dit :

“We share the same stars!” Ah pis le même soleil aussi, he he. Prends soin de toi! J’t’aime beaucoup Daniel! Ta soeur, Kim xoxox Kim Thibodeau Moncton, N.B. To all our Brave Men and Women... ...especially my nephew Captain Daniel Thibodeau in Valcartier who will be deploying August 10 for Afghanistan. Know that you are in our thoughts and payers each and every day, for a quick and safe return to your homes and loved ones. You are indeed Heroes. Too many people in this country take freedom for granted. But it is not, our good men and women are there fighting for our freedom. May God be with you. THANK YOU! Daniel remember you will always be in our Prayers Love, Allen, Tina, Jenna and Kody Tina Parent Madawaska, Maine USA Pour les militaires qui partent pour l’Afghanistan Quand vous vivrez des moments difficiles, ceux qui restent ici, femmes, enfants, familles et amis, seront tous derrière vous. Mon homme à moi sera des vôtres. Voilà mon amour, ton tour arrive. Vas-y, fonces, fait ce que tu as toujours voulu faire. Je suis de tout cœur avec toi. Une étoile de bravoure pour tous ceux qui quittent pour l’Afghanistan. Mon amour, même si j’ai vécu des moments difficiles dernièrement, je te laisse partir la tête haute, tu seras pour moi et les enfants NOTRE héros. Conjointe de militaire et fière de l’être Josée Gauthier Valcartier

ROUTE HYBRIDE MONTAGNE BMX ENFANT

Prix DTL: $1799.95

Prix spécial

$1349.95

Marin Nail Trail 2006 • Cadre en aluminium 6061 hydroformé • Fourche Fox F100 R • 27 vitesses Shimano Deore/XT • Frein Hayes HFX 9

Marin Venezia 2007

Prix DTL: $1049.95

Prix spécial

$949.00

99 Boul Bastien,Village Huron,Wendake VIA autoroute Robert-Bourassa Nord

418.842.2734 w w w . p e d a l i e r. c a

11 juillet 2007 / Adsum / Page 13

• Cadre en aluminium et carbone • Fourche en carbone • 24 vitesses Shimano SORA/TIAGRA • Vélo très confortable


LE CONCESSIONNAIRE NO. 1 À QUÉBEC

VÉHICULES D’OCCASION

2003 Dodge CARAVAN bleu, 6 cylindres, 4 vitesses auto., 61 667 km, 13 495$

2003 Dodge CARAVAN argent, 6 cylindres, 4 vitesses auto., 65 174 km, 12 995$

Chargement de l’arme lors de la démonstration. - Photo : Capitaine Michel Girard

La Milice coloniale reprend ses prestations à Trois-Rivières Par le capitaine Michel Girard Officier d’information, 12e Régiment blindé du Canada (Trois-Rivières)

2003 Honda CIVIC gris, 4 cylindres, 4 vitesses auto., 71 122 km, 12 995$

2004 Doge CARAVAN bleu, 6 cylindres, 4 vitesses auto., 58 755 km, 16 195$

2004 Dodge DAKOTA noir, 8 cylindres, 4 vitesses auto., 58 421 km, 20 495$

2004 Hyundai ELANTRA bleu, 4 cylindres, 4 vitesses auto., 33 900 km, 11 495$

Les activités estivales de la Milice coloniale au Parc portuaire de Trois-Rivières ont repris le 5 juillet et se poursuivront jusqu’au 19 août. La démonstration d’une durée moyenne de 30 minutes est une représentation de l’entraînement de la Milice durant le Régime français. Les spectateurs pourront voir le capitaine passer ses hommes en revue, la Compagnie hisser ses couleurs ainsi que celles de la ville, les miliciens marcher au

Le Musée militaire de Trois-Rivières présente son exposition 2007 Par le capitaine Michel Girard Officier d’information, 12e régiment blindé du canada (trois-rivières)

2005 Dodge SX 2.0 bleu, 4 cylindres, 4 vitesses auto., 52 678 km, 12 495$

2005 Honda ACCORD gris, 4 cylindres, 5 vitesses auto., 63 374 km, 21 495$

2005 Jeep LIBERTY kaki, 6 cylindres, 5 vitesses manuelle, 40 986 km, 15 995$

2006 Chrysler 300 Touring amande, V6, auto., 22 442 km, 24 995$

2006 Jeep COMMANDER bleu, 8 cylindres auto., 4x4, 14 016 km, 34 495$

2006 Toyota MATRIX bleu, 4 cylindres, 5 vitesses manuelle, 22 518 km, 17 995$

son des fifres et des tambours et s’exercer au tir du mousquet. Composée de réservistes et d’étudiants de la région trifluvienne, la Milice coloniale regroupe plus d’une vingtaine de personnes. Les représentations ont lieu les jeudis et vendredis à 19 heures 15 ainsi que les samedis et dimanches à 14 heures 45. Prenez note que lorsque l’activité ne peut avoir lieu au Parc portuaire, la Milice se déplace au Parc des Ursulines; en cas de pluie, la démonstration est annulée.

Jusqu’au 24 août 2007, le Musée militaire du 12e Régiment blindé du Canada à TroisRivières présente, en plus de son exposition permanente qui traite de l’histoire générale du régiment, une exposition temporaire pour marquer son centième anniversaire : «Un monument à découvrir». Un premier tableau, «Réformer la milice et construire des manèges», rappelle le contexte historique qui a amené le Gouvernement du Canada à réformer la milice, et à mettre en place et promouvoir un vaste programme de construction de manèges militaires au début du XXe siècle. Un second tableau, «Des démarches trifluviennes», dresse le portrait des prin-

cipales étapes qui, de 1904 à 1906, ont jalonné le cheminement vers la construction d’un manège militaire à Trois-Rivières. Enfin, un troisième tableau, «L’architecture», est entièrement consacré à l’architecture du Manège, de style néoroman, inspiré des fortifications anglaises de la fin du XIV e siècle. On y décrit ses principales caractéristiques architecturales : fenestration, portes charretières, tours et créneaux, logement du gardien. Le Manège militaire de Trois-Rivières est la maison-mère du Régiment de TroisRivières, d’abord connu sous le nom de 86 e Régiment et aujourd’hui appelé 12e Régiment blindé du Canada. Entrée gratuite pour les militaires et les anciens combattants.

Page 14 / Adsum / 11 juillet 2007

1-866-355-7016 www.beauprecapitale.com 225, rue Marais, Vanier (Québec) G1M 3C8

RABAIS DE 300$ AUX MILITAIRES

Le 15 juin avait lieu, sous la présidence d’honneur du colonel Simon Hébert, l’ouverture de la saison estivale du Musée du 12 RBC Trois-Rivières. - Photo : Capitaine Michel Girard


OÙ SONT PASSÉS TOUS LES PÈRES (ET PARFOIS LES MÈRES)...

Comment parler du déploiement avec vos enfants Par Suzanne Csizmar Coordonnatrice Prévention, soutien et intervention, crfm montréal

le parent qui reste à la maison. Cela peut causer des difficultés, d’une part, parce que l’enfant se croit alors responsable de choses qui dépassent ses capacités et d’autre part, parce qu’il peut vouloir assumer lui-même la responsabilité de la maisonnée. Au lieu de faire de vagues recommandations telles que «tu dois aider maman ou papa», énoncez clairement vos attentes: «On s’attend à ce que tu fasses la vaisselle, etc.». Vous éviterez ainsi que vos enfants interprètent mal ce que vous entendez par «aider».

P artir en déploiement lorsqu’on a des enfants n’est pas chose facile. Quand faut-il leur parler? Que e faut-il leur dire? Qu’est-ce qu’il ne faut pas dire? Comment les aider à maintenir une vie saine pe e ndant votre absence? Voilà des questions importantes, qui préoccupent beaucoup de familles militaii res. Comme toujours, lorsqu’il s’agit d’enfants, il n’y a pas de réponses simples. Vous devez tenir compte de l’âge et de la personnalité de vos enfants. Voici donc quelques conseils pour les aider durant le déploiement. QUOI DIRE ET NE PAS DIRE? En règle générale, vous devez donner des informations réalistes aux enfants qui ont accès aux médias. La plupart des parents essaient de limiter ce que leurs enfants voient, mais ce n’est pas toujours possible. En parlant ouvertement avec eux, vous pouvez corriger certaines des idées fausses qu’ils pourraient se faire lorsque leur information provient uniquement de sources autres que vous. Il est difficile d’écouter ce que les enfants ont à dire, car s’il n’en tenait qu’à eux, vous ne partiriez pas en déploiement! Les entendre dire que vous leur manquerez, qu’ils ont peur ou qu’ils ne veulent pas que vous partiez peut être éprouvant. Chaque parent doit trouver les mots qu’il faut pour rassurer ses enfants. L’important est de ne pas faire abstraction de ce qu’ils disent. Les enfants, et les adultes, disent souvent des choses, non pas parce qu’ils attendent une solution, mais parce qu’ils veulent être entendus. Les reformulations, «tu

sembles avoir bien peur», ou les questions, «qu’est-ce qui te fait peur?», sont des moyens d’aborder le sujet. Lorsque les enfants veulent dire quelque chose, laissez-leur le temps de parler avant de leur répondre. Les enfants ont également besoin que leurs parents leur communiquent un autre message très important, à savoir que c’est au parent qui reste à la maison qu’appartient la responsabilité de voir au fonctionnement de la maisonnée. Il arrive que des parents bien intentionnés laissent entendre à leurs enfants qu’ils devront assumer la responsabilité d’aider

TROUVER DES MOYENS DE GARDER LE CONTACT Avant le déploiement, les parents peuvent trouver diverses façons de maintenir le contact entre le parent absent et les enfants, même s’il y a des moments durant le déploiement où ils ne pourront pas maintenir un contact direct. Par exemple, si les enfants sont jeunes, le parent peut enregistrer des histoires de chevet, ou si les enfants sont plus vieux, des blagues stupides. Si vous avez des adolescents, vous pouvez leur laisser des lettres et leur donner un journal personnel pour le déploiement (que vous pouvez obtenir auprès du CRFM). Il est parfois difficile de garder le contact durant le déploiement, car vos réalités deviennent alors tout autres. Une façon sûre de garder le contact est de planifier un projet sur lequel vos enfants travailleront et dont ils vous communiqueront les dernières nouvelles par la poste, par téléphone ou par courriel. Il faudra un peu de créativité, mais cela en vaut la peine. Voici quelques idées: - Votre enfant pourrait construire quelque chose qu’il vous montrera à votre retour. - Créer un site Internet familial.

- Faire une collection. - Suivre les résultats sportifs pour vous. - Apprendre une nouvelle langue et vous l’enseigner un mot à la fois. - Établir un échange de blagues. - Le parent à domicile peut poser une devinette que vous devez tous deux résoudre avant votre prochaine conversation. - Vous pouvez jouer à n’importe quel bon jeu de vocabulaire à distance. Avoir un projet à long terme dont vous pouvez parler ensemble peut faciliter les conversations durant le déploiement. Il y a aussi des familles qui se fixent un objectif familial que tous auront hâte de réaliser après le déploiement. Ces petites attentions servent à transmettre un message très important à vos enfants, à savoir que même si vous n’êtes pas physiquement présent, vous pensez à eux et vous les aimez. OÙ OBTENIR DE L’AIDE Les parents peuvent toujours obtenir l’appui du CRFM [N.D.L.R. : Centre de la famille à Valcartier] pour aider leurs enfants à faire face au déploiement. Nous vous encourageons aussi à travailler avec les écoles de vos enfants et à impliquer votre famille ou vos amis afin d’aider vos enfants à établir des liens avec d’autres personnes durant l’absence de leur père ou mère. Ce n’est pas toujours facile, mais lorsqu’on s’occupe d’eux et qu’on leur donne de l’attention, la majorité des enfants maintiennent un mode de vie sain, bien qu’ils puissent parfois être tristes ou inquiets. Cependant, si vous croyez que votre enfant est dépassé par ses émotions, n’hésitez pas à communiquer avec nous pour discuter de la situation.

WHERE HAVE ALL THE DADS (AND SOMETIMES MOMS) GONE...

How to talk to your kids about deployment By Suzanne Csizmar Prevention, Support & Intervention Coordinator, mfrc montréal B eing deployed when you have kids is not easy. When to talk to them, what to say or not say and how to help them maintain a healthy life while you are away are major preoccupations for many military y families. As always with children, the answers are never simple. You have to go with the child’s age and personality. Here are a few guidelines that could help your children through your deployment. WHAT TO SAY OR NOT SAY? In general, you have to give realistic information to children that have access to the media. Most parents try to limit what their children see but this is not always possible. Having an open discussion leaves you the opportunity to correct some of the misperceptions children might make if their only source of information is from sources other than you. It is hard to hear what children have to say because if they had it their way, you would not be

deploying! Hearing that they miss you, that they are scared or that they don’t want you to go can be hard. Each parent must find their own words to comfort their children. What is important is to not negate what they are saying. Children and adults often say things not because they want a solution but because they want to be heard. Reflecting statements “it sounds like you’re pretty scared” or questions “what are you scared of?” are some ways of approaching such subjects. When children say something, take the time to let them talk before responding. Children need to hear another crucial message from their parents and that is that the remaining parent is in charge. Sometimes parents with good intentions send their older children the message that they will have to fill in to help the remaining parent cope. This causes some difficulties because the child feels responsible for things that are beyond his/her abilities and because it can create a situation where the child will want to be in charge. Instead of vague statements about helping mom or dad out, be specific with your expectations. “We expect you to help out with the dishes, etc...”. This avoids misinterpretation of what it means to “help”.

FINDING WAYS TO CONNECT Before deployment, parents can set up a variety of ways for dads or moms to stay in touch with the children even though they won’t physically be in touch at times when away. For example, if the children are young, their parent can record bedtime stories, or, for older children, dad or mom’s corny jokes. For teenagers, you could leave them letters and give them a deployment journal (you can get one from the MFRC). It is sometimes hard to stay connected once you are deployed since you have such different realities. One way to make sure you will have a way to connect is to plan a project that the children work on and update you in their mail, over the phone or by e-mail. This takes some creativity but is well worth it. Here are a few ideas: - Your child could build something to show you upon your return - Work on a family website - Make a collection - Keep track of sports scores for you - Learn a new language and teach it to you one word at a time - You could set up a joke exchange

- A riddle that the remaining parent sets and then has to be figured out before the next conversation by both of you. - Any good word game can be played over long distances. An ongoing project can be a way to make conversations easier when you are deployed. Some families also set themselves a special family goal that everyone looks forward to when the deployment is over. These small attentions send you children a very important message that, even though you will not physically be home, you care about them, pay attention to them and love them. WHO CAN HELP Parents can always access support to help their children cope from the MFRC [N.D.L.R. : Valcartier Family Centre here in Valcartier] We also encourage you to work with the children’s schools and involve family or friends to help your child connect with others while their parent is away. It is not always easy, but with care and attention, most children maintain a healthy life, although they may be sad or worried at times. However, if you believe that your child is overwhelmed by their emotions, please don’t hesitate to contact us to discuss the situation.

GRANDE LIQUIDATION

RABAIS MILITAIRE 500$ à l’achat ou la location d’un véhicule neuf

ION 2007 BERLINE ou COUPÉ

ION 2

2007

S AT U R N S A A B D E Q U É B E C

$*

111

/ 2 SEMAINES

0% à l’achat • 72 mois

S AT U R N D E S T E - F OY

765, rue Marais, Québec (Québec) 681-5777 • www.saturnquebec.ca • Courriel : saturn@quebec.ca 3330, rue Watt, Sainte-Foy (Québec) 653-1312 • www.saturnstefoy.ca • Courriel : saturn@saturnstefoy.ca *Rabais GMAC inclus. Transport préparation inclus. Taxes incluses. Aucune surprise, tout inclus. Financement avec GMAC sur approbation du service de crédit.Photo à titre indicatif.

E ssence incluse. PROGRAMME ÉTUDIANT

11 juillet 2007 / Adsum / Page 15

Moteur 4 cylindres 140 H.P. Transmission manuelle Vitres électriques Régulateur de vitesse Verrouilllage des portes à télécommande Miroirs à commande électrique ...et beaucoup plus!


Les «médics» prêts à sauver des vies Par Yan Bélanger Journal Adsum Omnipraticiens, spécialistes, infirmières, dentistes, techniciens médicaux... Tous viennent de complléter leur entraînement en vue du déploiement en Afghanistan. aLà-bas, ils devront affronter des situa tions que ne connaîtront jamais leurs homologues civils. Pendant la mission, ces hommes et ces fem mmes mettront tout en oeuvre pour sauver des vies dans des conditions extrêmes et ramener nos milita a ires sains et saufs à la maison. Cent soixante-dix membres du personnel médical accompagneront le contingent de Valcartier en Afghanistan. Leur «montée en puissance» n’a rien eu à voir avec celle des armes de combat. En plus du fusil, ils ont manié des seringues, des bandages et des scalpels. La branche médicale des Forces canadiennes, et plus particulièrement le 4e Groupe de services de santé et la 5e Ambulance de campagne, n’ont pas lésiné sur les moyens pour multiplier les occasions de formation. L’insertion de scénarios avec blessés a évidemment fait partie de l’entraînement du personnel médical au cours des deux principaux exercices de la montée en puissance, tenus à Fort Bliss et à Wainwright. La plus récente initiative d’entraînement, réalisée à la mi-juin à Montréal et ici en garnison, a obligé le personnel médical à repousser comme jamais ses limites et expérimenter ses techniques. «Nous avons passé une semaine au Centre hospitalier universitaire Mc Gill où nous nous sommes exercés à améliorer nos techniques sur des mannequins et des animaux vivants (par exemples : intubation, pose d’une voie veineuse ou d’un drain thoracique), indique le major Jean Cournoyer, chirurgien orthopédiste qui en sera à son deuxième séjour en Afghanistan. Tout comme le font les étudiants en médecine et les autres professionnels de la santé à l’université, nous nous exerçons aujourd’hui sur des humains qui ont accepté de donner leur corps à la science. Il n’y a rien comme un corps humain pour apprendre et

Tranche de vie

Page 16 / Adsum / 11 juillet 2007

«Il vient de partir. J’ai rencontré une copine du Centre de la famille et on a jasé ensemble du départ; eh que ça fait du bien. C’est rassurant de voir que l’on vit presque toutes la même chose. La journée du départ a été interminable. On dirait que le temps s’arrête. C’est spécial, on dirait que l’on a plein de choses à se dire mais il n’y a rien qui sort, car il n’y a rien qui semble aussi important que le moment présent. La seule chose que j’ai réussi à lui dire, c’est : «Appelle-moi». J’étais déçue, ce n’était pas le scénario de rêve que je m’étais imaginé. Je pensais que l’on allait avoir du temps pour jaser, se dire au revoir. Finalement, on s’est embrassé dans l’auto, presque sans un mot, il a pris ses bagages et il est parti. J’avais l’impression que je le poussais en dehors de l’auto. Une chance que ma copine m’a dit de ne pas m’inquiéter, car c’est parfois plus facile et moins douloureux quand on se sépare rapidement que d’éterniser les au revoir. En fin du compte, je réalise que de jaser avec quelqu’un, ça fait du bien et que l’on vit sensiblement les mêmes choses. Il n’y a pas d’adieux qui sont parfaits comme dans nos rêves. Je crois même que je vais aller faire des tours au Centre de la famille pour participer au groupe de conjointes, ça va sûrement m’aider.

Chaque base d’opérations avancée comptera aussi un adjoint au médecin. «Ces derniers ont la formation et les connaissances nécessaires pour administrer des soins médicaux de base et prescrire une médication en l’absence d’un médecin», explique le major Jocelyn Dodaro, médecin, qui commandera les soins primaires ou dans le jargon médical, le rôle 1. Enfin, c’est sans parler du nombre impressionnant de techniciens médicaux qui accompagneront les troupes sur le terrain, prêts à intervenir en cas d’incident critique. «Vous savez, notre équipe compte sur des gens dédiés et dévoués qui ont toujours le feu sacré pour ce qu’ils font. Ils n’ont qu’un souci en tête : administrer les meilleurs soins possibles à nos soldats», conclut le major Cournoyer.

LE PERSONNEL MÉDICAL EN THÉÂTRE Scénario de simulation médicale lors de l’exercice de montée en puissance tenu en février à Fort Bliss aux États-Unis. - Photo : Archives Journal Adsum maîtriser l’anatomie et repousser nos tech- LES INSTALLATIONS MÉDICALES EN THÉÂTRE niques», poursuit le militaire, installé pour Les soldats déployés peuvent s’attendre de cette deuxième partie de la formation au Centre recevoir les meilleurs soins de santé possibles. de simulation médicale des FC, situé à la bâtisse D’abord, il y a l’hôpital de la coalition qui est 10 sur la Garnison Valcartier. située sur le camp principal à l’aéroport de Ce cours est généralement donné à Vancouver Kandahar et vers où sont généralement évapar le Canadian Forces Trauma Training Center cués les cas sérieux. C’est le commandant actuel (West). «La formation est exclusive au per- de la 5 Amb C, le lieutenant-colonel Pierre sonnel médical militaire qui est déployé. Mais Charpentier, qui en prendra le commandepour la présente mission, il y a eu une volon- ment sous peu. En apparence rustique, à cause té de le faire ici au Québec. de ses cloisons en bois pressés, l’hôpital est Après Kaboul en 2004, le capitaine Annie doté d’équipements de pointe, de deux salles Tétreault, 31 ans, infirmière en soins critiques, chirurgicales et d’une urgence. en sera à son deuxième séjour elle aussi en Nos Canadiens ont également installé sur Afghanistan et à sa troisième mission à l’é- le camp principal et au camp Nathan Smith tranger. «Ce cours était un grand défi pour des postes sanitaires d’unité, sorte de clinique moi. C’est loin d’être comme dans les livres. médicale ou de CLSC, comme on en voit partout J’ai dû combattre mes démons», indique-t- ici, pour accueillir les patients aux prises avec elle ajoutant qu’elle se sent beaucoup mieux des problèmes de santé mineurs. préparée qu’à son dernier déploiement.

Ils seront près de 170 militaires canadiens à porter le brassard marqué de la croix rouge. L’équipe sera notamment composée de : - 6 omnipraticiens - 6 médecins spécialistes - 7 adjoints au médecin - 13 infirmières - d’une centaine de techniciens médicaux

SAVIEZ-VOUS QUE... - L’hôpital de la coalition à une capacité de 20 lits dont quatre sont réservés pour les soins intensifs. - 90% des patients soignés sont des militaires ou des policiers afghans, membres de la coalition. - Le taux de survie des personnes traitées par le personnel médical se chiffre à 98%.

Quelques problèmes de santé dentaire? Règlez-les avant de partir en Afghanistan! Bien préparer le départ des troupes canadiennes en Afghanistan est également une grande préoccupation pour le personnel de la 1re Unité dentaire à Valcartier. L’équipe dentaire travaille présentement avec beaucoup de dévouement pour rendre tous nos soldats aptes sur le plan de la santé buccodentaire. Le service dentaire continuera à appuyer les troupes dès qu’elles fouleront le sol de Kandahar. Présentement, deux de nos militaires, capitaine Richard Mansour et caporal-chef Sylvia Meade (voir photo), travaillent à la section dentaire faisant partie de 3e Unité médicale multinationale à Kandahar. En août 2007, le capitaine Laurent Richard et le caporal-chef Alain Belhumeur prendront la relève pour la durée de la FO 3-07. SOINS DENTAIRES EN AFGHANISTAN : À SAVOIR Le capitaine Mansour aimerait partager avec ceux et celles qui seront déployés quelques informations utiles. La clinique dentaire de Kandahar offre des services dentaires complets. L’équipement de l’opératoire ressemble beaucoup à ce qu’on trouve à la clinique de Valcartier. La grande différence est le manque de soutien du laboratoire dentaire. Ainsi, on

Le capitaine Richard Mansour et le caporal-chef Sylvia Maede.

L’hôpital à KAF où se trouve le service dentaire.

ne peut pas prendre des empreintes et les envoyer au laboratoire pour fabriquer un protecteur buccal, par exemple. Par contre, on peut remplacer les plombages fracturés, faire des traitements de canal et des extractions. La plupart de patients qu’on voit à la clinique ont besoin de ce genre de traitement. Présentement, il y a deux équipes dentaires à KAF : une canadienne et une anglaise qui desservent plus de 13 000 personnes (militaires et civils). Aux militaires déployés cet été, je conseille de remplir leur DAG et de recevoir tous les traitements dentaires recommandés aussitôt que possible pour éviter les mauvaises surprises. De plus, ceux et celles qui ont besoin de plaque occlusale ou de protecteur buccal pour protéger leurs dents devraient les faire fabriquer au Canada et les apporter avec eux, parce qu’il n’y aura aucune possibilité de les faire fabriquer ou réparer à KAF. L’HYGIÈNE BUCCALE EN AFGHANISTAN : IMPORTANT En Afghanistan, la poussière et le sable sont omniprésents, et il est parfois difficile d’avoir accès aux salles de bain. Il faut

quand même essayer de se brosser les dents régulièrement, car les risques qu’une infection buccale et des problèmes de gencives sont plus élevés. Pour les troupes travaillant à l’extérieur de KAF, il peut s’avérer difficile de venir à la clinique. C’est la raison principale pour laquelle on demande aux troupes d’être aptes : on veut diminuer le plus possible le risque que survienne une urgence dentaire qui aurait pu être traitée à Valcartier avant le départ. Les urgences dentaires les plus fréquentes sont le mal de dent, notamment les douleurs aux dents de sagesse. On note aussi l’augmentation de la sensibilité dentaire au froid. Cela est peut-être causé par l’eau réfrigérée qu’on y boit et le sable en suspension dans l’air. Les militaires qui ont déjà eu des problèmes occasionnels de sensibilité devraient apporter du dentifrice pour dents sensibles. Vous prodiguer les meilleurs services dentaires en opération et en garnison est notre raison d’être. Bonne chance à tous, on vous attend à Kandahar! SOLUTION SUDOKU de la p. 7


OP CONNECTION AU SPECTACLE AÉRIEN INTERNATIONAL DE BAGOTVILLE

Pleins feux sur les Forces canadiennes! Par l’enseigne de vaisseau de 2e classe Daniel Turcotte Officier des affaires publiques, NCSM Champlain

Un avion chasseur Hurricane vole en duo avec un CF-18 lors du vol commémoratif en l’honneur du caporal Benoit Chevalier, de Bagotville, du capitaine Shawn McCaughey des Snowbirds et de M. Omer Lévesque, as de combat canadien français. - Photo : Caporal Julie Bélisle

et intégré de la part des militaires de la FOI (Est) et du soutien du SMA (AP)» indique le major Luc Girouard, chef des services administratifs et financiers de la 3 e Escadre et directeur du rayonnement interarmées du spectacle aérien. «Nous avons su rencontrer notre objectif qui était de démontrer nos capacités et par le fait même de charmer les visiteurs», ajoutet-il. Le Centre de recrutement des Forces canadiennes de Chicoutimi Un militaire du 5e Régiment du génie de combat explique aux visiteurs les tech- était de la parniques de déminage employés par les Forces canadiennes. - Photo : Caporal-chef Marc tie ainsi que les trois unités de le Coyote, un camion dentaire, deux Réserve de la région : le NCSM Champlain, véhicules de la Police militaire, des embar- le Régiment du Saguenay et la Réserve cations, un hélicoptère Griffon, etc. Des aérienne. Il y avait aussi des étudiants du véhicules et des équipements qui ont impres- Collège militaire royal du Canada et des sionné les visiteurs. Pour que ces derniers membres de la GRC. Puis, les Tambours ne partent pas seulement qu’avec une et Clairons de la Force aérienne ont charimpression, les militaires de l’Opération mé la foule en leur offrant un spectacle partageaient leurs expériences, leurs exper- musical rythmé. Au Saguenay Lac Saint-Jean, la prochaine tises, faisaient preuve d’un grand professionnalisme, et donnaient ainsi un sens et activité Op CONNECTION aura lieu en un visage à cette opération de charme. Le juillet prochain lors de la Traversée interpersonnel, l’équipement et les véhicules nationale du Lac Saint-Jean. provenaient du NCSM Champlain, du Op CONNECTION permet aussi aux vis2 e Bataillon, Royal 22 e Régiment, iteurs de vivre des expériences qui les famidu 12 e Régiment blindé du Canada, du liarisent avec la vie des militaires : mani5 e Régiment du génie de combat, pulation d’armes légères, embarquement du 5e Bataillon des services du Canada et à bord de véhicules, expérimentation des du 5e Peloton de police militaire. équipements... Il est surprenant de «Ce fut tout un succès auprès de la po- constater qu’un simple petit carré de sable pulation et ce, grâce à un effort commun incluant différents types de mines inertes

La foule observe avec émerveillement Bill Carter et son Pitts spécial S2S en vol inversé à quelques mètres de la piste. - Photo : Soldat Pierre Thériault

antipersonnelles ou antichars peut attirer de nombreux visiteurs. Les explications et la passion d’un militaire tel que le caporal Frédéric Tousignant, membre du 5 RGC et spécialiste du déminage, font toute la différence. De la passion, parlez-en avec le caporal Dominic Harvey, aussi membre du 5 RGC. Il se porte toujours volontaire pour les activités de promotion des Forces canadiennes. «J’ai participé à quatre reprises à Expo Québec, c’est mon deuxième spectacle aérien et j’étais sur les Plaines d’Abraham dans le cadre de la Fête du Canada, il y a deux ou trois ans». C’est toujours avec entrain qu’il répond aux ques-

tions des jeunes et moins jeunes concernant, entre autres, le véhicule de soutien mécanisé M113A. Les membres de l’extérieur qui ont participé à l’activité ont fait vivre de belles expériences aux visiteurs et même aux participants de l’Opération, dont le capitaine Alexandre Tremblay. En effet, ce dernier a pu accompagner le pilote du Jet-Truck surnommé le Shockwave. Ce camion atteint plus de 580 kilomètres à l’heure en moins de 10 secondes. «Au démarrage, j’ai été écrasé dans mon siège, mes yeux sortis de leurs orbites. Probablement que seul un vol de CF-18 pourrait surpasser cette expérience», a commenté le capitaine Tremblay.

Des solutions aux problèmes de poids, de diabète, de cholestérol et de tension artérielle Grâce à un programme d’éducation nutritionnelle personnalisé. Vous êtes jumelé à un « coach en nutrition » qui élabore votre plan repas constitué de fruits, de légumes, de céréales, de protéines et de glucides.

sonnes ers de per Des milli or Life. F Simply si oi ch t on me eux Faites com ats ! rais résult pour de v

Vous mangez à votre faim en perdant 2 à 3 livres par semaine.

Cr oq

Sous un chapiteau bondé de kiosques, les membres de la Réserve et de la Force régulière qui participaient à l’Opération CONNECTION ont entendu le vrombissement des moteurs d’avions du Spectacle aérien international de Bagotville (SAIB). Plus de 30 000 visiteurs ont assisté au spectacle aérien les 9 et 10 juin à Saguenay sous un soleil radieux. Le thème «Pleins feux sur ma région» était à l’honneur. Les démonstrations en vol étaient époustouflantes et les spectateurs ont été nombreux à visiter les kiosques et le site aménagé sur les Forces canadiennes. Autour du chapiteau abritant les kiosques de Op CONNECTION, on retrouvait une panoplie de véhicules et d’équipements militaires, tels que le Bison, le VBL III,

ue

ns la vie z da !

Vous avez moins d’envies irrésistibles et plus d’énergie.

Et SURTOUT vous retrouvez une SANTÉ OPTIMALE

www.simplyforlife.com info.quebec@simplyforlife.com

Prenez rendez-vous dès maintenant avec notre consultante en nutrition. La fille du major James Manning, pilote de CF-18 et membre du comité organisateur du Spectacle aérien international de Bagotville 2007, se protège les oreilles durant l’attaque massive des CF-18 Hornet. - Photo : Caporal Dany Michaud

6655, boul. Pierre-Bertrand, PLACE D’AFFAIRES LEBOURGNEUF

Tél. : 626-5343

11 juillet 2007 / Adsum / Page 17

CONSULTATION GRATUITE.


«GOÛTEZ-MOI ÇA!», UN CONCOURS DE RECETTE SANTÉ Vous aimeriez partager vos talents culinaires? La Promotion de la santé vous offre la chance de les mettre à profit en organisant son premier concours de recette santé. Comment participer : jusqu’au vendredi 31 août 2007, envoyez-nous vos recettes à l’adresse suivante : PromoSante.Valc@forces.gc.ca Vous pouvez nous envoyer plus d’une recette (entrée, potage, soupe, plats principaux incluant mets végétariens, dessert, breuvage d’été). Deux recettes santé seront sélectionnées parmi toutes les recettes reçues. Elles seront ensuite évaluées par Marie-Josée Demers, nutritionniste de la garnison, afin d’assurer leur qualité nutritive. Les gagnants mériteront un chèque-cadeau à l’Académie culinaire de Québec. Les prix seront remis lors de la Foire de la santé, le 21 septembre prochain. De plus, les recettes gagnantes pourront être ajoutées au menu des cuisines de la garnison dès l’automne 2007 tout au long de l’année. Bonne chance à tous et participez en grand nombre! Alors à vos fourneaux!

Tous ensemble pour le show À l’approche du prochain déploiement, les bénévoles du Comité OASIS du Centre de la famille Va l c a rtii er ont eu la belle initiative d’organiser une soirée pour les conjoints et parents qui vont vivre le e déploiement sous peu. L’événement a eu lieu le samedi 16 juin au Centre communautaire de SaintGab b riel. Le but de cette soirée était de permettre aux familles de passer du bon temps et de se détendre avant les dernières semaines de préparation. De plus, c’était l’occasion pour elles de rencontrer d’autres personnes qui vivront une situation similaire de même que d’établir un premier contact avec le personnel du Centre de la famille. La soirée a été très réussie et très appréciée par les participants. Dans un premier temps, un cocktail de bienvenue accueillait nos invités suivi d’un excellent buffet. Un spectacle a suivi le souper. C’est Ève Dufour Savard, une jeune humoriste de 15 ans, qui a assuré la première partie du spectacle. Malgré son jeune âge, elle a démontré beaucoup d’assurance et de talent. Son spectacle était époustouflant. Le spectacle de l’humoriste Stéphane Bélanger a clôturé la soirée. Il a su captiver l’attention de l’auditoire par la rapidité de ses imitations variées. Stéphane Bélanger a fait preuve d’une aisance remarquable sur scène. Il a réussi à faire participer les gens tout au long de son spectacle et ceux-

Ceux et celles qui ont répondu à l’invitation des bénévoles du Comité OASIS, du Centre de la famille Valcartier, ont passé une très belle soirée.

ci ont répondu avec enthousiasme. Le spectacle a duré près d’une heure, mais le public en aurait redemandé. Grâce aux commandites de nombreuses entreprises de Québec, plusieurs participants sont repartis avec de magnifiques prix de présence.

Nous remercions chaleureusement les bénévoles du Comité OASIS pour le super travail qu’elles ont accompli ainsi que pour leurs efforts soutenus tout au long de la soirée.

Célébration eucharistique La Volkswagen Rabbit 2007 : retour de la Rabbit en Amérique! FICHE TECHNIQUE à l’intention uto des militaires

Page 18 / Adsum / 11 juillet 2007

Par lieutenant de vaisseau Gaétan Fortin Coordonnateur des activités pastorales

Le dimanche 17 juin à 10 heures et demie s’est tenue une célébration eucharistique à la chapelle Sainte-Jeanne d’Arc à l’intention des militaires qui se déploieront sur la FO 3-07 Rotation 4 en Afghanistan. La communauté chrétienne avait invité les militaires à assister à la célébration sur une base volontaire. De fait, un certain nombre de militaires était présent aux côtés des paroissiens fidèles à la messe dominicale. Cette messe catholique a été présidée par l’aumônier principal, le major Jean-Guy Morin, et l’homélie a été prononcée par le coordonnateur de la vie de chapelle. Nous pouvions voir sur écran tout au long de la célébration une diapositive montrant le travail de militaires en Afghanistan et en superposition les mots: «Prions pour nos militaires». Dans une autre partie de la chapelle, un espace intitulé «Mission afghane» présentait quelques photos de grand format illustrant ce pays et quelques dépliants d’informations sur la mission. La célébration était aussi vivifiée par les chants de la chorale «La Note» sous la direction de Mme Johanne Bilodeau. Les prières universelles récitées à haute voix étaient destinées à ceux qui subissent la guerre, aux militaires canadiens, aux familles des militaires et finalement, à ceux et celles qui appuieront la troupe en arrière-garde. La réflexion spirituelle au moment de l’homélie était basée sur le sens de la mission en Afghanistan à la lumière de la mission pastorale de Jésus pendant sa vie publique sur la terre. Le dernier point de cette réflexion portait essentiellement sur l’arrière-garde, le personnel de soutien à la mission de Jésus; ses apôtres ont contribué à court terme au succès de sa mission et l’édification de l’Église a été le moyen à long terme. Un appel a été aussi lancé à prier pour les familles de militaires afin que le Seigneur de réconfort les accompagne dans leur quotidien. Après la célébration, les fidèles de l’assemblée ont été invités à la salle La Source de la chapelle pour prendre un café et saluer les padres qui partiront en Afghanistan.

A

Marque : Modèle :

Autre modèle : Catégorie : Prix : Garanties :

PAR JEAN-FRANÇOIS ROSS Chroniqueur automobile

Pour accommoder nos voisins du Sud, la direction de Volkswagen USA a décidé de renommer la nouvelle Golf sous l’appellation Rabbit. La raison est fort simple, car il s’est vendu plus de GTI que de Golf ces dernières années aux États-Unis. La Golf de la génération précédente a toujours été populaire au Québec malgré une fiabilité discutable, en bas de la moyenne de cette catégorie. La nouvelle Rabbit vise

ANDRÉ ARTHUR ENCOURAGE LES MILITAIRES Le 27 juin dernier, le député et ex-animateur s’est arrêté dans un bar de Val-Bélair pour discuter avec ceux et celles qui partent pour l’Afghanistan et les autres personnes présentes. Plusieurs militaires et civils en ont profité pour lui poser des questions. M. Arthur affirme avoir beaucoup d’admiration pour les soldats impliqués dans ce conflit. Il suivra cette intervention avec encore plus d’attention. «Les militaires ont choisi leur métier, ce n’est pas les scouts, c’est l’armée!» a-t-il indiqué. Sur la photo, M. Arthur est accompagné du caporal Pat Raymond, organisateur de cette rencontre. Texte par le caporal Pat Raymond, président du club Kaeble

la clientèle des Mazda3 et des Honda Civic, toutes deux très populaires au Canada. La cinquième génération de la Rabbit (Golf) est offerte en trois ou cinq portes. La trois portes est vendue à un prix d’entrée de 19 990 $ avec un équipement complet : un climatiseur, un régulateur de vitesse, une chaîne radiophonique CD/MP3 à 10 haut-parleurs, un volant inclinable et télescopique, sans oublier le système antipatinage et les six coussins gonflables. Ceux qui voudraient une version moins équipée devront opter pour une Golf City à un prix de base de 14 900 $. Si on ajoute 1000 $ au prix de la trois portes, la Rabbit cinq portes vous offre des sièges en velours, ajustables en huit positions à l’avant, un accoudoir avant et arrière et une trappe d’accès au coffre. Selon Volkswagen, ce modèle gagnera en popularité par son aspect plus pratique. Les adeptes de la motorisation diesel seront déçus du modèle 2007, en raison des normes d’antipollution plus sévères du gouvernement fédéral qui ne permettent plus la vente du TDI comme on le connaît. Par contre, dès 2008, un nouveau moteur diesel fera son apparition pour rencontrer ces nouvelles normes. Le seul moteur disponible au menu pour cette Volkswagen Rabbit 2007 est le moteur à essence cinq cylindres de 2,5 litres qui développe 150 chevaux à 5000 tours/minute et qui produit un généreux couple de 170 livres-pieds à 3750 tours/minute. Deux jumelages de transmission sont disponibles : la manuelle à cinq vitesses et l’automatique à six rapports avec mode Tiptronic. Malgré une consommation de carburant à la hausse et l’absence de moteur diesel pour 2007, on doit admettre que la Volkswagen Rabbit 2007 est une voiture réussie et vouée à un succès certain. Volkswagen nous présente une Rabbit avec une silhouette rajeunie et plus moderne; seul l’avenir pourra nous dire si les ingénieurs de Volkswagen ont fait leurs devoirs sur l’aspect de la fiabilité. L’essai routier de la Volkswagen Rabbit 2007 a été rendu possible grâce à la collaboration de Volkswagen Canada.

Moteur : Puissance ch. (kW) : Couple lb-pi (N.m) : Autre moteur : Transmission : Autre transmission :

Volkswagen Rabbit 5 portes 2007 (modèle d’essai) Rabbit 3 portes Voiture compacte 22 270$ (modèle d’essai) 4 ans 80 000 km 5 ans 100 000 km L4 de 2,5 litres 150 (112) à 5000 tr/min 170 (231) à 3750 tr/min Aucun Manuelle à cinq vitesses Automatique à six rapports avec Tiptronic Traction Oui

Traction : Système antipatinage : Suspension : Avant : indépendante, jambes de force Arrière: indépendante à multibras Direction : À crémaillère, à assistance variable Freins : Avant : disques ventilés (ABS) et (EBD) Arrière : disques (ABS) et (EBD) Coussins gonflables : Frontaux, latéraux, rideaux gonflables Empattement : 257,8 centimètres Poids : 1393 kg Capacité de remorquage : N/D Capacité du coffre : 420 litres Capacité du réservoir : 55 litres Consommation : Ville : 10,7 l/100 km ou 26 mi/gal* Route : 7,2 l/100 km ou 39 mi/gal* Émission de CO2 : 4368 kg/année* *Selon Ressources naturelles Canada Sécurité : 4e de sa catégorie selon les tests de collision par www.iihs.org Autres modèles concurrents : - Chevrolet Cobalt - Honda Civic - Mazda 3 - Mitsubishi Lancer - Pontiac G5 - Ford Focus - Hyundai Elantra - Nissan Sentra - Toyota Corolla Pour : Contre : - Bon couple moteur - Fiabilité inconnue - Ligne réussie - Finition intérieure sobre - Sièges confortables - Moteur diesel absent pour 2007 - Bonne tenue de route - Consommation un peu élevée - Agrément de conduite


Faciliter le déploiement pour les enfants Par Christine Sulek Intervenante de la Ligne d’information sur les missions

Le déploiement peut être difficile pour les conjoints et les parents, mais il peut perturber les enfants. Un jour papa joue au baseball et le lendemain il est parti pour ce qui semble être une éternité! Durant l’absence, il existe bon nombre de façons d’impliquer l’enfant et d’atténuer les effets négatifs que peut avoir le déploiement sur lui. Il peut être tentant de condenser 6 mois d’activités parentales dans les quelques semaines qui précèdent le départ, mais cela peut être déroutant pour l’enfant. La routine est très importante dans la vie d’un jeune enfant qui comprend difficilement pourquoi maman n’est plus là pour le border tous les soirs. Même si c’est difficile pour le parent en déploiement, la vie de tous peut être simplifiée si le parent qui jouera tous les rôles commence à les assumer avant le déploiement. C’est aussi une bonne occasion d’apprendre à border l’enfant «correctement». De même, le parent déployé peut apprécier être le centre d’attention, mais le parent qui reste peut être aux prises avec des problèmes de comportement par la suite. Il vaut peut-être mieux garder les événements spéciaux pour le moment où la famille sera réunie. Tentez de prévoir des moments de répit pour le parent qui reste à la maison.

Certaines familles peuvent choisir de passer une semaine ou deux dans la bellefamille, d’autre de demander les services d’une gardienne un soir ou deux par semaine. De temps à autre, vous pouvez aussi garder les enfants d’une autre famille durant une fin de semaine, une nuit ou un après-midi et l’autre parent vous rendra la pareille. Le tumulte qui en résultera lorsque tous les enfants seront chez vous en vaudra bien la peine lorsque vous pourrez prendre un bon bain chaud sans interruption! Faites participer les enfants à l’écriture des lettres et à l’envoi de colis surprise au parent en déploiement. Rien n’égaie plus une tente qu’un dessin d’un cheval (ou estce un chien?). Vous pouvez enregistrer le doux gazoullis d’un bébé et le babillage

d’un enfant qui commence à parler. L’enfant d’âge préscolaire adorera enregistrer une chanson ou une lettre et le plus âgé s’amusera à faire une émission de radio ou un montage. Assurez-vous que le parent déployé dispose d’un magnétophone sur le terrain! Choisir les articles à envoyer et écrire les lettres aidera l’enfant à garder le contact avec le parent au loin. Il est très important que ce dernier réponde aux lettres le plus rapidement possible. Le délai de livraison peut faire paraître l’attente interminable. Si le parent qui s’absente signe les cartes d’anniversaire avant son départ, l’enfant sentira que ses parents travaillent toujours en équipe, même si un des membres est au loin. Célébrer des jours pas si spéciaux contribue aussi à marquer l’absence de six mois de moments de plaisir et à lancer une tradition familiale. La reconnaissance du Jour international de l’omelette au fromage peut se répéter plusieurs fois et simplifier le menu! L’enfant peut constater que ses parents s’ennuient l’un de l’autre, mais si l’enfant est votre seul soutien, vous devez demander de l’aide. Communiquez avec le CRFM de votre localité ou avec la Ligne d’information sur les missions pour obtenir d’autres suggestions pour rendre le déploiement plus agréable pour toute la famille.

CHRONIQUE LECTURE Le manuel illustré des premiers soins et médecine familiale Plus de 1200 photographies, diagrammes et illustrations en couleur pour enseigner les procédures essentielles des premiers soins et pour exposer les causes et les symptômes qu’on doit surveiller. TITRE : LE MANUEL ILLUSTRÉ DES PREMIERS SOINS ET MÉDECINE FAMILIALE

AUTEURS : Dr Peter FERMIE, Dr Pippa KEECH, Dr Stephen SHEPHERD ÉDITEUR : Les Publications Modus Vivendi INFORMATIONS TECHNIQUES : 512 pages ISBN 10 2-89523-451-5 39,95$

COUREZ LA CHANCE DE GAGNER CE LIVRE! Faites-nous parvenir votre prénom, nom, adresse et numéro de téléphone par courriel à +adsum@forces.gc.ca ou par télécopieur au (418) 844-6934 au plus tard le 10 août.

Le gagnant de notre dernier tirage Nicolas Levert est l’heureux gagnant des livres présentés dans notre chronique du 20 juin 2007 : «Cassandre» et la série «Les Zigotos». Félicitations!

Trucs rapides W ays to make deployment easier on children pour préparer vos enfants au déploiement By Christine Sulek Mission Information Line Counselor

Avec un peu de planification, vous et votre famille pouvez trouver des façons originales de rester en contact pendant le déploiement. Essayez ces quelques idées : • Donnez à votre famille un scrapbook et une boîte spéciale où ils pourront déposer vos lettres, dessins et autres souvenirs que vous enverrez à la maison. À votre retour, vous pourrez leur raconter des histoires en lien avec ces objets et photographies. • Cachez de petits cadeaux ou de petits mots dans la maison, et conservez la liste des endroits où vous les avez cachés. De temps à autre pendant votre déploiement, envoyez une carte ou des indices pour aider votre famille à trouver un cadeau ou un mot caché. • Indiquez où vous serez déployé sur une mappe ou un globe terrestre, à moins que l’information soit classifiée.

As hard as it is on spouses and parents, deployment can be very upsetting for small children. One day, dad is there playing ball and the next day he is gone for what seems like a lifetime! Still, there are many ways to help involve children in deployment and to lessen the negative outcomes for them. As tempting as it may be to squeeze 6 months of parenting into the few weeks before departure, this can be very confusing. Routines are very important to small children and if mom tucks them in every night they may have a hard time understanding why she suddenly stopped. Although it may be hard on the deploying parent, it can be easier on everybody if the parent who will be taking on all these roles starts doing them a while before the deployment. It will also give them a chance to learn the “correct” way to tuck Teddy in! Similarly, being the centre of attention is great fun for the deploying parent, but can result in behavioral problems for the parent left behind. It might be better to

Notaire

• Enregistrez-vous en train de lire les histoires préférées de vos enfants. Demandez à votre conjointe de leur faire écouter les histoires à l’heure du coucher pendant que vous serez absent de la maison.

Plamondon

Découvrez notre nouvelle collection de lunettes solaires!

Médiatrice familiale accréditée

• Demandez à vos enfants de vous remettre un petit souvenir que vous pourrez apporter avec vous. Offrez-leur une photo encadrée de vous qu’ils pourront conserver près de leur lit.

• Partage du temps de vie parents/enfants • Partage de la contribution alimentaire • Partage des biens • Rédaction de la convention des ententes séparation - divorce à l’amiable

Consultez votre optométriste

Les professionnels de l’optométrie

GRATUITÉ DE 6 SÉANCES pour couple avec enfant(s) • Testament • Procuration • Union de fait

• Succession • Mandat d’inaptitude • Contrat de mariage

CANEX

844-1414

Centre Canex 190, rue Dubé Valcartier Examen visuel Lunettes Verres de contact

844-2520

11 juillet 2007 / Adsum / Page 19

Médiation familiale

Choosing items to send and writing letters will help keep children feeling connected to the parent who has gone away, but it is especially important that the deployed parent make a point to write back as quickly as possible. The delays in the postal system can make it seem like it takes forever. By signing cards ahead of time to mark special events, kids will feel like their parents are still working as a team, even if one member of the team is far away. Celebrating not-so-special days can also help break up the 6 months into fun bits and may start a tradition in your family. Recognizing “International Day of the Cheese Omelette” can be shared over the miles and also simplifies the menu! While it’s okay for the children to see that their parents miss each other, if you find that the kids are becoming your support system, it is important to ask for help. Contact your closest MFRC or call the Mission Information Line for ideas to make the deployment more fun for the whole family.

Pour les vacances...

Me Marlène

• Demandez à vos enfants de vous aider à faire vos bagages. Cela les aidera à penser à ce qui arrive et à vous poser des questions.

• Entendez-vous sur une phrase que vous prononcerez tous avant de vous endormir. Cela peut être aussi simple que «Fais de beaux rêves, bonne nuit». Pensez à votre conjointe et à vos enfants quand vous la dites, et demandezleur de faire de même.

save special events for when the family is reunited. Try to arrange a break for the parent remaining at home. For some families that might mean a week or two at the in-laws, for others it might mean calling a babysitter in for an evening every week or two. Another option is to trade kids for the weekend (or an overnight or an afternoon) with another family every once in a while. The chaos that ensues when the whole gang is at your house is well worth it when it’s your turn to soak in the tub without interruption! Involve children as much as possible in letters and care packages to the deployed parent. Nothing brightens up a weatherhaven quite like a crayon drawing of a horse (or is it a dog?)! A small tape recorder will capture the sweet noises of young babies and the beginnings of babbling. Preschoolers will enjoy singing or “telling letters” on tape and older kids will have fun making up radio plays and mixed tapes. Just make sure that the deployed parent has a tape player available to them at the other end!


UNE VISION DIFFÉRENTE DE LA PRÉSENCE CANADIENNE EN AFGHANISTAN

Un frère rêve de voir sœur militaire quitter l’Armée Le 15 juin dernier, le journal Le Devoir publiait la lettre que Francis Dupuis-Déri, professeur de science politique à l’UQAM, adressait à sa sœur, le major Catherine Déri, qui doit se rendre sous peu à Kandahar. Dans son texte, M. Dupuis-Déri expliquait à sa sœur les raisons pour lesquelles il estime que le Canada ne devrait pas intervenir en Afghanistan. De même, il lui faisait part de son rêve de la voir refuser de partir en mission. Quelques jours plus tard, le 20 juin, le major Déri a répondu à son frère dans les pages du même journal. Le journal Adsum publie ici ces deux lettres qui expriment des opinions divergentes, mais qui témoignent aussi de la grande affection qui unit ces personnes.

Lettre à ma soeur militaire qui part en Afghanistan

Page 20 / Adsum / 11 juillet 2007

Le 22 juin, toi qui es capitaine [N.D.L.R.: aujourd’hui major] dans l’armée canadienne, tu participeras dans la ville de Québec aux festivités du 22e Régiment, basé à Valcartier, qui doit partir pour se mêler dès cet été à la guerre en Afghanistan. On vous aura dit que vous partez pour aider à consolider la paix (en faisant la guerre?) et protéger le peuple afghan (en occupant et en bombardant son territoire?) contre des combattants venus de l’étranger (et vous, d’où venez-vous?). Combien d’entre vous reviendront dans des cercueils ou avec des blessures et des handicaps physiques et psychologiques? Combien d’entre vous seront devenus des assassins? En plus de politiciens voulant bien paraître dans les médias, des familles de plusieurs militaires assisteront aux festivités et à la parade du 22 juin pour exprimer leur «fierté» et leur appui à leur proche militaire. Je me rendrai moi aussi à Québec, mais pour manifester contre la présence de l’armée

canadienne en Afghanistan. La coalition Guerre à la guerre (www.coalition-valcartier-2007.resist.ca) organise en effet une manifestation, et j’espère que nous serons nombreux à protester. UNE GUERRE INJUSTE

Ma soeur, tu dois savoir que vous allez dans un pays profondément divisé par une guerre civile qui se poursuit depuis presque 30 ans. L’armée canadienne participe à cette guerre civile en prenant parti pour une faction, celle des dirigeants qui gouvernent aujourd’hui ce pays dont le nom officiel est «République islamique d’Afghanistan». Bien sûr, l’ancien régime des talibans imposait son pouvoir de manière injuste et brutale, surtout pour les femmes. Mais selon le rapport 2007 d’Amnistie internationale, «des atteintes au droit international humanitaire et relatif aux droits humains ont été commises [en Afghanistan] en toute impunité par toutes les parties au conflit, que ce soit les forces de sécurité afghanes et internationales ou les talibans». L’armée canadienne commet de nombreux méfaits graves en Afghanistan, dont tuer des civils et remettre des prisonniers à des tortionnaires. Les politiciens qui gouvernent aujourd’hui la République islamique d’Afghanistan et que l’armée canadienne protège contre leurs ennemis sont en grande majorité des chefs de milice qui ont perpétré des crimes de guerre : viols en masse de femmes, tortures et exécutions de combattants et de civils. Selon une féministe afghane, le gouvernement est présentement contrôlé par des «misogynes, antidémocrates et réactionnaires» et par de «distingués trafiquants de drogue» (voir le site de l’Association révolutionnaire des femmes en Afghanistan : www.rawa.org). De plus, ces dirigeants sont profondément corrompus, détournant en toute impunité des millions de dollars destinés à l’aide humanitaire. Pourquoi l’armée canadienne devrait-elle se porter à la défense d’un tel régime?

Le major Catherine Déri, dont le frère s’est publiquement prononcé contre son départ pour l’Afghanistan, a rappelé que la liberté d’expression est une des valeurs défendues par les Forces canadiennes. «Nous avons des opinions divergentes, confiait-elle au journal Servir, mais nous avons beaucoup d’affection l’un pour l’autre!»

Peut-être parce que le sang qui coule là-bas, le est un geste lourd de sens, qui implique un sentivôtre et celui de vos ennemis, a une grande valeur ment de trahison envers ses camarades... L’armée aux yeux des élites des États-Unis, ce voisin puis- encourage cet esprit de corps, cette solidarité entre sant et très influent du Canada. Peut-être aussi militaires, et méprise celles et ceux qui peuvent parce que des propriétaires et des actionnaires de sembler manquer de courage. compagnies de matériel militaire convertissent en Mais ne faut-il pas aussi du courage pour quitter millions de dollars chaque litre de sang qui coule, une armée que des politiciens lancent dans une ce qui expliquerait tous ces contrats très rentables guerre injuste? Aujourd’hui encore, des militaires octroyés - souvent sans appel d’offres - par l’État refusent de participer à la guerre en Afghanistan et canadien en Irak ou en revidepuis le ennent dégoûtés et début de «Ma soeur, [...] je me suis à rêver que quittent l’armée cette guerre tu quittais l’armée toi aussi et que (ce qu’indique le pour de la site www.valcartiquincaillerie nous marchions ensemble à Québec er2007.ca). meurtrière. le 22 juin, contre la guerre» Perry O’Brien, Peut-être technicien médical parce que de l’armée américaine en Afghanistan, a été des politiciens, dont le premier ministre du choqué de voir défiler à la clinique de Kandahar Canada, Stephen Harper, tirent un profit politique «enfants mutilés, civils traumatisés, soldats morts». à visiter les militaires canadiens en Afghanistan, ce Il est devenu objecteur de conscience quand il a qui expliquerait qu’ils aiment s’y faire filmer et appris que cette guerre tuait plusieurs milliers de photographier par les médias. civils par année. Katherine Jashinski, membre de la Vous ne partez tout de même pas là-bas pour Garde nationale au Texas, a refusé d’être envoyée accroître la sécurité du Canada, les experts ayant au Moyen-Orient et a dit : «Mon obligation morale convenu que les pays occidentaux engagés dans envers moi-même et envers le monde était plus les guerres en Afghanistan et en Irak courent importante que n’importe quel contrat que j’aurais aujourd’hui plus de risques d’être la cible d’atten- pu signer.» tats, sans compter que les sommes englouties dans Ivan Brobeck, un Marine des États-Unis, a quitté la guerre pourraient être investies plus adéquate- l’armée après une mission en Irak. Il a expliqué: ment pour répondre aux vrais besoins de la popu- «En Irak, je me suis trouvé à faire partie du prolation. Ni pour le bien des enfants afghans, que blème plutôt que de la solution. J’étais le problème vous tuez parfois et dont vous devez bombarder le d’une ville ordinaire, dans la vie de gens ordinaires village et emprisonner ou tuer les parents pour [...]. Tous ces insurgés, comme on les appelle, ce ne leur construire des écoles. Ni pour les femmes sont pas des insurgés. Ce sont des gens qui n’ont afghanes, elles aussi victimes de la guerre et tou- plus rien. Il y avait cet homme qui était en colère jours opprimées par les politiciens que vous parce que nous avions tué sa famille. [...] Il voulait défendez. une revanche, j’imagine. Cet homme n’est pas un En vertu de la loi actuellement en vigueur dans la insurgé, il est tout simplement désespéré.» République islamique d’Afghanistan, des femmes Et toi et tes frères et soeurs d’armes, ne seriez-vous sont en prison simplement pour avoir parlé en pas des insurgés - des résistants - si l’armée public à un homme qui n’est pas leur époux ou un afghane occupait une partie du Canada, bombarmembre de leur famille, d’autres pour s’être dait ses maisons et emprisonnait et tuait ses habisauvées du domicile de leur époux, ce qui est illé- tants? gal pour une femme mariée. Et les femmes ayant eu une relation sexuelle hors mariage peuvent être Ma soeur, après avoir visionné le film Sir! No Sir!, lapidées, selon la loi (pour d’autres renseigne- encore ému par tous ces témoignages d’objecteurs ments critiques sur la politique en Afghanistan, de conscience et par ces images d’archives où on voir les sites du collectif Échec à la guerre les voit s’organiser et manifester contre la guerre, [www.aqoci.qc.ca/ceg/] et Bloquez l’empire - je me suis mis à rêver que tu quittais l’armée toi Montréal [www.blocktheempire.blogspot.com]). aussi et que nous marchions ensemble à Québec le 22 juin, contre la guerre. Parce que cette guerre C’est cet État que vous voulez défendre? canadienne est injuste; parce que je t’aime. REFUSER DE PARTICIPER À LA GUERRE Francis Dupuis-Déri Je viens de visionner le film Sir! No Sir!, un docu- Monsieur Déri est l’auteur de «L’éthique du vammentaire qui brosse le portrait des mouvements pire - Réflexions sur la guerre en Afghanistan et de milliers de militaires des États-Unis qui ont quelques horreurs similaires», paru dans la revue refusé de combattre au Vietnam dans les années Argument. 1960 et 1970. Dans une armée, rompre les rangs


Réponse à mon frère qui s’oppose à mon déploiement en Afghanistan Vendredi passé, tu as publié une lettre m’étant adressée et exposant tes arguments contre l’implication militaire canadienne en Afghanistan. Certains croiront que ta missive m’atteint personnellement ou que tu te sers de ta soeur pour «sensationnaliser» ton message. Moi, je comprends que c’est plutôt la décision politique que tu remets en question sans viser les soldats directement - quoique tu souhaiterais qu’ils prennent davantage position sur le sujet. Il t’est déjà arrivé de contester ouvertement des décisions. Par contre, celle-ci a un impact direct sur ta vie personnelle puisque moi, ta soeur, je ferai partie des 2500 militaires canadiens qui se déploieront cet été dans ce pays qui a vécu des décennies d’instabilité. LES VALEURS CANADIENNES Je respecte la passion que tu démontres pour tes convictions et je t’encourage à faire plein usage du principe de liberté d’expression pour les communiquer. Cet acte démocratique est une des valeurs chéries par la population canadienne. C’est une liberté fondamentale qu’on souhaite à tous les habitants des pays où les membres des Forces canadiennes sont déployés. Nos soldats ont toujours participé à l’effort global de stabilisation et sont reconnus à travers le monde comme des militaires d’une grande compétence. Je suis fière de faire partie de cette équipe, et c’est un honneur pour moi que d’être sélectionnée pour des missions outre-mer. Tu te demandes pourquoi je m’en vais en Afghanistan. J’y vais parce que j’y ai été invitée par les Afghans! Le Canada fournit des troupes, comme le font aussi 36 autres pays, dans le cadre d’une mission autorisée par les Nations unies. Toutes nos opérations ont lieu avec le consentement du gouvernement afghan. Ce gouvernement, maintenant constitué d’hommes et de femmes, comporte selon moi une majorité d’individus dont les intentions sont nobles. Les personnes d’influence qui émergent des pays en guerre n’ont certes pas toujours un passé reluisant, mais nous unissons nos efforts avec les leaders en place qui désirent la même chose que nous : permettre au peuple afghan d’aspirer à un avenir meilleur. Tu veux savoir si je suis obligée d’y aller ou si je suis volontaire. Le port de l’uniforme est un engagement

BLOC NOTE Les 4, 5 et 11 août COMPTOIR DES AUBAINES

Prendre note que le Comptoir des Aubaines de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, situé au sous-sol de l’église (2, rue Jolicoeur), sera ouvert le samedi 4 août, de 9 h à 16 h, le dimanche 5 août, de 9 h à 13 h, ainsi que le samedi 11 août, de 13 h 30 à 16 h. D’ici là, le Comptoir sera ouvert en juillet de façon irrégulière afin de permettre aux bénévoles de se ressourcer.

15 août HEURE DES FAMILLES AVEC LA CHAÎNE DE COMMANDEMENT

La prochaine rencontre de l’Heure des familles avec la chaîne de commandement aura lieu le mercredi 15 août à 19 h au Centre communautaire (bât. 93) de la Garnison Valcartier.

Tous les mercredis matins

à la fois professionnel et personnel, manifesté par un profond désir de participer à toute la gamme d’opérations, au pays comme à l’étranger. Ceux qui ne sont pas volontaires ont toujours l’option de choisir une autre profession que celle de militaire. Les exemples de soldats refusant de s’impliquer que tu fournis dans ton article sont tous des cas de l’armée américaine. Je ne connais aucun militaire canadien assumant des fonctions à temps plein ayant décidé de quitter l’organisation pour devenir objecteur de conscience. QUE FAIRE POUR AIDER L’AFGHANISTAN? Te souviens-tu quand nous étions tout petits? Tu jouais à conquérir le monde avec tes soldats en plastique pendant que je dessinais mes rêves sur la porte du frigo. Trente ans plus tard, je porte un uniforme militaire et tu illustres tes espoirs dans les médias. Ma profession me permet de contribuer activement à la réalisation de mes rêves et des tiens en m’impliquant pour aider les peuples en détresse. L’Afghanistan a vécu très peu de périodes d’accalmie mais regorge d’hommes, de femmes et d’enfants qui partagent les mêmes espoirs que

en service; 83% de la population a maintenant accès à des services de santé; plus de cinq millions d’enfants (dont un tiers de filles) fréquentent à nouveau l’école; plus de 1000 écoles ont été construites et emploient 45 000 professeurs qualifiés; des femmes siègent aux comités de développement communautaire de 17 000 villages; 52% des routes ont été asphaltées et 82% du réseau routier est ouvert au trafic; un million de mines antipersonnel ou antichar ont été détruites; des milliers d’arbres ont été plantés à Kandahar afin de redonner vie à cette ville; l’armée et la police afghanes ont des effectifs de plus de 80 000 personnes. Je me demande quel serait l’impact du retrait de nos troupes sur le progrès déjà entamé. Je veux faire partie de ces réalisations et j’espère que mon espoir sera contagieux. Les réalisations canadiennes se retrouvent au site suivant: http://geo.international.gc.ca/cip-pic/ afghanistan/menu-fr.aspx. Et les talibans dans tout ça? Les soldats canadiens se trouvent dans la région la plus troublée de l’Afghanistan. La difficulté d’instaurer la sécurité

«Te souviens-tu quand nous étions tout petits? Tu jouais à conquérir le monde avec tes soldats en plastique pendant que je dessinais mes rêves sur la porte du frigo. Trente ans plus tard, je porte un uniforme militaire et tu illustres tes espoirs dans les médias.» nous. En tant que professeur de science politique, dis-moi donc comment on peut venir en aide aux pays disloqués de l’intérieur? Combien de politiciens ont songé au sort de l’Afghanistan et à sa valeur stratégique sans pour autant que l’avenir des Afghans ne s’améliore? Voilà ma chance, comme pour mes 7500 confrères qui m’ont précédée, de faire quelque chose de concret pour aider ces gens à fonder des bases solides en matière de sécurité, de gouverne et de développement. Contrairement à ce que tu laisses entendre, les progrès sont palpables en Afghanistan. Parfois, on peut douter de la transformation, préférant plutôt se concentrer sur les incidents sanglants qui attirent les médias. Toutefois, sur le terrain, des réalisations se matérialisent chaque jour. Dans ce pays complètement détruit par la guerre, on mesure les progrès un pas à la fois. Notre mission sera de longue haleine, et il nous arrive de connaître des revers, mais les exemples suivants sont très encourageants. Dix aéroports régionaux et nationaux ont été remis

canadiennes sont conviés chaque mercredi matin, entre 7 h et 9 h 30, à déjeuner amical à la halte-bouffe située au rez-dechaussée des Galeries de la Capitale. L’activité est organisée par le groupe Les Amis de C.G.L.R. et rassemble, selon les moments de l’année, entre 100 et 300 personnes chaque fois. Conjoints et conjointes, veufs et veuves sont les bienvenus. Une invitation toute spéciale est lancée aux militaires qui reviennent de l’Afghanistan pour se joindre au groupe, question partager avec d’autres leur vécu et leur mission.

dans la province de Kandahar est un défi de taille. Nos soldats ont donc été impliqués dans des opérations de combat contre ce groupe extrémiste qui menace grandement les efforts de stabilisation. Sache que nos opérations respectent les conventions internationales et les lois du droit des conflits armés. Nous ne sommes pas en Afghanistan pour tuer des talibans mais bien pour sécuriser la région afin de permettre la reconstruction des infrastructures et des institutions et de redonner à la population la possibilité de rêver. LES SUJETS TABOUS Tu as peur pour moi et tu t’inquiéteras quand je serai loin d’ici. Qu’est-ce qu’une petite soeur peut bien dire à son grand frère pour le rassurer? Moi aussi, j’ai peur, et mes confrères aussi, mais ça ne nous empêche pas d’agir. Cette crainte est saine, c’est ce qui me gardera alerte pour prendre la bonne décision au bon moment. Nous nous entraînons depuis six mois pour cette mission. Les

from 7:45 to 12:00 AM and from 2:15 to 4:00 PM. MARCHÉ AUX PUCES DE LA GARNISON

Le Marché aux puces situé au centre communautaire de la Garnison Valcartier (bât. 93) ferme ses portes pour l’été. Toutefois, un bac bleu destiné à recevoir vos dons de vêtements, petits appareils et autres articles a été placé devant le local 110. Ne jetez pas des articles encore utilisables! Renseignements : Germaine Duplain au 844-3997. HORAIRE ESTIVAL DE LA BIBLIOTHÈQUE

Divers NOUVELLES HEURES D’OUVERTURE PHARMACIE DU CSV

Prendre note des nouvelles heures d’ouverture pour le service à la clientèle de la pharmacie située au Centre de santé Valcartier : du lundi au jeudi, de 7 h 45 à 12 h et de 13 h 15 à 16 h, et le vendredi de 7 h 45 à 12 h et de 14 h 15 à 16 h. NEW OPENING HOURS - VALCARTIER HEALTH CENTRE’S PHARMACY

Please note the new opening hours for the customer service of the pharmacy located in the Valcartier Health Centre : from Monday to Thursday from 7:45 to 12:00 AM and from 1:15 to 4:00 PM and, Friday

Jusqu’au 29 août inclusivement, prendre note que la Bibliothèque municipale de Shannon sera ouverte les mardis et mercredis soirs de 19 h à 21 h. Retour à l’horaire régulier le 4 septembre. Les familles militaires qui sont mutées cet été sont priées de mettre à jour ou de fermer leurs dossiers d’abonnés avant leur départ de la région. COURS CARDIO-POUSSETTE SUR LA GARNISON

Alexandra de Haas (613) (613) (613) (613)

484-1771 384-5500 384-6800 353-1320

E-mail : adehaas@sutton.com Sutton-group-masters realty inc., Brokerage Independently owned and operated 2557 Princess Street, Kingston, On, K7P 2W8

SERVICE EN FRANÇAIS

STE-CATHERINEDE-LA-JACQUES-CARTIER

Parfaite et abordable. Grande résidence près de tous les services. Grande cuisine, salle à manger. Armoires de bois blanchies. Vaste salle familiale au sous-sol avec entrée indépendante. Elle a tout pour vous plaire.

ANDRÉ LACROIX

Prochaine parution du Bloc-note : 16 août 2007 Soumettez vos communiqués au plus tard le 7 août par la poste (voir notre adresse dans l’encadré en p. 6), par télécopieur au 844-6934 ou par courriel à +adsum@forces.gc.ca.

MÉDIATEUR FAMILIAL ACCRÉDITÉ Me GILLES GOULET, CD

(418) 999-3343 (418) 872-3116 ggdroit@videotron.ca

• Droit de la famille (divorce, séparation, etc.)

• Prise en charge rapide

• Droit civil général

• Première heure de consultation gratuite

• Médiation familiale

• Service bilingue

(6 premières séances gratuites pour conjoints avec enfants) • Honoraires abordables

• Excellente connaissance des FC

Visitez mon site internet : www.ggdroit.ca

Agent immobilier affilié

627-3333

leur poussette, les participantes sont conviées, beau temps mauvais temps, au Centre des sports pour une marche plein air de 4 kilomètres dans les différents sentiers d’hébertisme sur la garnison. Des séances de musculation et de Tai Chi sont aussi incluses. Les cours sont donnés à raison de quelques fois par semaine par des instructeurs qualifiés. La saison d’été est déjà débutée; inscription obligatoire via le Web au www.cardiopleinair.ca ou par téléphone au 666-9047. Coût : 5,25$ chaque séance.

La Capitale Sélect* Courtier immobilier agréé

5280, 1re Avenue Québec (près de l’autoroute de la Capitale)

11 juillet 2007 / Adsum / Page 21

Sales Representative

Direct : Office : Fax : Home :

LE SOUTIEN DE LA POPULATION Les implications internationales de nos soldats canadiens sont des contributions qui méritent la reconnaissance de la population. Nous ne pouvons pas passer à travers cette épreuve professionnelle sans le soutien de nos familles et de nos amis. Quoi que tu penses des intérêts sous-jacents à cette mission et de l’ampleur de l’injustice de la situation, j’ai besoin de ton soutien moral. C’est cet appui qui permet au soldat de marcher un kilomètre de plus quand il est épuisé, de garder son sang-froid devant un frère d’armes qui s’écroule ou de faire preuve d’humanité dans des circonstances dangereuses. Lors de moments difficiles, et j’ai la certitude qu’il y en aura, j’aurai aussi besoin de ton appui, mon frère. Je te saluerai à Québec le 22 juin prochain alors que je défilerai devant toi avec mes confrères militaires et que tu manifesteras contre cet événement en regardant passer la parade. Même si nous sommes dans des camps opposés, je sais que le lien qui nous unit est plus fort que ces divergences d’opinion. Je le sais parce que tu as eu le courage de publier une lettre dans les journaux pour m’exprimer tes pensées; je le sais parce que, dans le fond, nous rêvons tous les deux à la paix mondiale; mais surtout, je le sais simplement parce que moi aussi, je t’aime. Major Catherine Déri

AVOCAT

Cardio Plein Air inc., en collaboration avec les Loisirs communautaires, donne l’opportunité aux nouvelles mamans de la communauté de se remettre en forme et de retrouver leur taille d’avant la grossesse, tout en faisant participer bébé. Derrière

RENCONTRES C.G.L.R.

Les anciens combattants et anciens membres ou militaires toujours actifs des Forces

volets physiques, psychologiques et techniques ont été abordés dans notre préparation. Je me déploierai avec des camarades d’expérience sur qui je peux compter. Mais malgré tout cet entraînement et le meilleur équipement de protection, il est évident que certains risques ne peuvent être évités. C’est le triste sort qui a été réservé aux 57 militaires qui ont perdu la vie en Afghanistan depuis 2002. On dit que le fait d’aborder la mort entre nous est un sujet tabou; moi, je crois que c’est une réalité avec laquelle tout soldat doit composer. Il n’y a rien au monde qui puisse justifier la perte d’une soeur pour un frère ou d’un enfant pour un parent. Mais si le pire devait m’arriver, comprends que je me serai assoupie en faisant ce que j’aime. Pour reprendre les paroles de la mère du caporal Shane Keating : «Un homme qui est prêt à sacrifier sa vie pour une cause est un homme extraordinaire.» Au cours de la prochaine année, il y aura 2500 militaires qui voudront faire 2500 actes de bonté pendant leur séjour en Afghanistan. Nous voulons tous faire la différence à notre façon pour «aider les Afghans à s’aider eux-mêmes».


DIVERS

CHALET À LOUER

Air climatisé Greer 5400 btu 100$ négociable 19po long. X 22po largeur X 13.25po h. 9327596. 11/07

Bord de mer! Belle location! Bouctouche N-B du 11 au 24 août. 418-843-3738. 11/07

Piscine démontable, 3 mois d’usure, 15 p.x 48 po de haut, armature métal. 250$ valeur de 550$. 844-9059. 11/07 Nouveau! Ste-Foy, Massage suédois ou californien. Info 353-3416. 11/07 Nouvelle garderie à SteCatherine. Ouverture en août. Couches en coton acceptées. Contacter Elke 875-0725. 11/0716/08

CONDO À VENDRE Beau, grand condominium. 2 c.c. balcon, terrasse, grand terrain. G. Rivard, Royal Lepage Inter Québec. 843-1151. 11/07

À LOUER 4 1/2 aire ouverte. Val-Bélair, à 5 km de la base. Endroit paysible, patio, prix très abordable. Disponible le 15 août. 847-5185 ou 844-5000, p.5106. Logement 7 pièces et chalet suisse sur le bord de la rivière à Shannon. 5 minutes de la base. 844-1189. 11/07 À Shannon, maison avec grand terrain, 1c.c., terrain boisé, à 2 min. de la base. Libre imm. 600$/mois n.c, n.é. 844-2356. 11/07 À Loretteville, maison unifamiliale, 3c.c. 800$/mois n.c, n.é. Près de L’Hôpital Chauveau. Laisser message sur paget au

418-691-3283 ou e-mail : CPLC D. JUTEAU/CFSTG MP BORDEN. ou Danieljuteau@hotmail.com 11/07-16/08 À LOUER. Duberger/Les Saules. 21/2 480$, 31/2 580$, 41/2 680$, 51/2 740$ par mois. Pas de chien. Grand. Tapis salon / chambre. Céramique cuisine salle de bain. Téléphoner entre 10 h et 20 h au (418) 955-1649. www.Lesimmeublescaron.com 11/07-16/08 Grand 3 1/2 à Shannon avec très grande terrasse, endroit paisible. Disponible le 1er septembre. 400$/mois n.c. 622-8869 ou 844-2331. 11/07

TERRE À BOIS Terre à bois avec vue exceptionnelle sur la Vallée de la Jacques Cartier. 72 arpents à St-Gabriel. Possibilité de construire. 97 000$. 8438777 ou 952-7737.11/07

TERRAIN À SHANNON, nouveau! Superbe développement + de 50 terrains disponibles. Une visite et vous serez conquis. 22 000 p.c. et +, boisé féérique! Taxes minimes, prix avantageux. 844-2956 ou 849-4496. 11/12.

LES PETITES ANNONCES SONT LÀ POUR VOUS.

URGENT! Loyer Shannon. Bail à sous-louer 7 pièces, 3c.c., repeint en mai 2006. 650$ chauffé. 932-7596. 11/07

CONSULTEZ-LES!

ANIMODO

PLOMBERIE MEMBRE DE LA CORPORATION DES MAÎTRES MÉCANICIENS EN TUYAUTERIE DU QUÉBEC

Gardiennage d'animaux à domicile

CONSTRUCTION ENTRETIEN RÉNOVATION

prix très abordable

SERVICE 24H

844-3599

Rés.: 825-3828 cell : 265-3838

christinehoude@hotmail.com

RBQ: 8232-7297-49 Prop. D. Daigle

Nos promotions peuvent vous faire économiser

Villa Le Shamrock

STE-CATHERINE

Résidence pour Aînés

Charmant bungalow, 5 chambres, terrain pays. Quartier jeune famille.

Informez-vous auprès de Nathalie au

35, rue St-Patrick Shannon

344-7051 ou 998-0377

844-5000, poste 5598. CONSEILLERS LOCATION « AGENT D’AFFAIRES » FONCTIONS • En équipe, maintenir notre service de haute qualité et entretenir une relation d’affaires optimale avec la clientèle commerciale à travers toutes nos succursales réparties à la grandeur du Québec. • Informer sur les particularités, de nos véhicules et notre gamme variée d’accessoires correspondants à leur besoin. • Informer sur différents sujets reliés à l’industrie du transport comme la loi 430, les assurances, les permis de conduire, immatriculation etc. • Prise de réservation, rédaction et suivi du contrat jusqu’à la facturation. • Faire connaître tous les avantages du réseau Location Sauvageau et ses nouveaux produits.

EXIGENCES • Aimer le service à la clientèle. • Etre positif, énergique et persévérant. • Habilité en informatique : un atout • Bilinguisme : un atout • Expérience non requise.

PRÉPOSÉ À L’ESTHÉTIQUE ET CONFORMITÉ DES VÉHICULES

FONCTIONS

FONCTIONS • Nettoyer les camions et autos à l’intérieur et à l’extérieur • Vérifier et rendre conforme plusieurs items tels que : - Niveau des liquides - Pression des pneus - Accessoires

EXIGENCES Aucune expérience requise; • Capacité à travailler en équipe; • Formation sur place. • Permis de conduire valide

AVANTAGES • Salaire concurrentiel • Vêtements fournis • Assurance collective (dentaire, médicament, salaire, vie etc.) • Possibilité d’avancement

LIEU DE TRAVAIL • Siège social St-Raymond

AVANTAGES • Formation rémunérée au siège social à St-Raymond • Assurance collective complète et avantageuse. • Salaire très compétitif.

COMMIS RÉCEPTION / EXPÉDITION

À chaque départ et arrivée des véhicules de location contrôler : • Les dommages • Le kilométrage • L’essence et faire le plein au besoin • Les accessoires

EXIGENCES

Josée lachance Century21 Prestige

URGENT!!!

LAC ST-CHARLES

Gilles Fortin La Capitale Cité ctr.

627-5517

Pierrette Beaudoin 6 53-5353 Remax Fortin Delage Inc.

661-8000

RE/MAX 1ER CHOIX INC. 1264, Maguire Sillery (Qc) G1T 1Y7

Thérèse Lacroix Agent immobilier affilié Bur.: (418) 687-3211 ou cell. (418) 952-4684 Email: «POUR VENDRE OU ACHETER COMMUNIQUER AVEC MOI thereselacroix@remax1erchoix.com SANS TARDER»

• Siège social St-Raymond

F ossambault

CHARLESBOURG:

1 POSTE OFFERT

488 EQUERRES

• 40 heures / semaine • Lundi au vendredi

Condo maison de ville, 6 pièces, piscine creusée, accès au Lac StJoseph, 169 000$

Cottage impeccable offrant 3cc à l`étage, 1 s.d.b, 1 salle d`eau. Décoré avec goût, s-sol aménagé, terrain paysagé avec pisc. h-t et remise. 3 côtés brique(coin français) et abri d`auto. Rue cul-de-sac. Près de tout!

875-0461

Pierrette Beaudoin 6 53-5353

Remax Fortin Delage Inc.

• (1) poste temps plein, permanent à StRaymond, 40 h sur semaine entre 7h et 18h • (1ou2) postes à temps partiel à la succursale de Québec, Samedi, dimanche, Lundi. (25 h à combler par 1 ou 2 temps partiel.

LORETTEVILLE

VAL-BÉLAIR: 1345 GALIER

Si vous avez le goût de vous joindre à une équipe gagnante, nous vous invitons à soumettre votre curriculum vitae, avant le 27 juillet 2007, à l’attention de M. Serge Bertrand, directeur général adjoint 521, Côte Joyeuse, St-Raymond (Qc) G3L 4A9 ou par courriel à : sbertrand@sauvageau.qc.ca

Unique!Cottage situé sur rue sans issue,5cc,2 s.b,2 s. fam.,armoires en érable,pisc. creusée int.,verrière et garage.Poss. bureau pour trav. autonome ou professionnel.Peut se libérer rapidement.Prix sous l`évaluation munic.Il faut vendre.

Pierrette Beaudoin 6 53-5353

Remax Fortin Delage Inc.

Bungalow 25x40 Près du Golf,3 c.c., 2 s.b.,foyer comb. lente, s.s. aménagé, abris d'auto d'hiver, terrain clôturé, piscine h-t., cabanon. Voir les Pacs no : 5344790

(23 rue du Pré-court)

$

00

00

18

842-1887 ou 999-5865

U

STE-CATHERINE DE LA J-CARTIER

STE-CATHERINE DE LA J-CARTIER

INVERNESS

VAL-BÉLAIR

LAC ST-CHARLES

CAP-SANTÉ

À QUI LA CHANCE? Superbe avec garage attaché 18x28. Construit en 2003 sur terrain de 11 993 pc près de tous les services. 3 cc, 2 sdb, foyer au salon. UNE VISITE S’IMPOSE!

Charmant & paisible 26x40, offrant 5 cc, sdb au RDC avec bain podium & douche ind. Cuisine, p-franç. Ilot central, plancher de bois exotique & porcelaine. Aucun voisin arrière.

Site exceptionnel à 45 minutes des ponts. 80 pi de façade au bord de la riv. Bécancour. Déjà $95,000. de rénos : Agrandissement, fenêtres, portes, fosse sept.++.

Bungalow, 3 cc, 2 sdb, aire ouverte, salle familiale, boudoir. Pas de voisin arrière. Terrain 11,526 pc près de la piste de motoneige et de 4 roues. RARE SUR LE MARCHÉ!

IMPECCABLE1 6 chambres, beaucoup de rangement. Rue tranquille pour les enfants. Encore sur la garantie de l’A.P.C.H.Q. DE L’ESPACE POUR VIVRE EN FAMILLE.

Bungalow possédant 3 chambres au RDC + 2 chambres au sous-sol, salle-familiale avec poêle à bois. Aucun voisin arrière. Accès au fleuve.

Jean-Pierre Gamache 843-1151

Lise Gauvreau 843-1151

Richard Gauthier 843-1151

Lise Lamontagne 843-1151

Danielle Bélanger 843-1151

TE

Page 22 / Adsum / 11 juillet 2007

843-1151

Royal LePage Inter-Québec courtier immobilier agréé

Bungalow très PROPRE. 2 pas de l'école primaire et tous les services. 3 chambres, piscine 21 pieds. 1360 DES ÉCOLIERS.

Propr.impeccable offrant espace et luminosité, 4cc, 2 sdb, bain tourb., thpompe(air cl.), po. comb. lente, syst. al., fen. pvc, solarium de Paris+spa, pisc. cr.,2 rem.Ter.paysagé et clôturé sans voisin arrière. Poss. bi-génération. À voir sans faute!

• Formation rémunérée au siège social à St-Raymond • Assurance collective complète et avantageuse. • Salaire très compétitif.

HORAIRE

EA

U

L ISE GAUVREAU

289 VARESE

AVANTAGES

• 40 heures / semaine • Lundi au vendredi

UV

EA

À VOIR ABSOLUMENT!

BEAUPORT:

1 POSTE OFFERT

NO

UV

VAL -BELAIR $154 900 - Jolie maison aire ouverte, 3 cc possibilité de 4 cc, piscine ht, cabanon. A voir sans faute !

• Être dynamique ; • Capacité de travailler en équipe. • Permis de conduire valide

LIEU DE TRAVAIL

CHAMBRE DISPONIBLE MAINTENANT !

NO

LES SAULES

MONTCHATEL

STE-CATHERINE DE LA J-CARTIER

Belle canadienne avec garage. Planchers de bois, 3 cc en planchers de bois. Sortie extér. au s-sol. Grand terrain, drain agricole refait. Près de tout.

Cottage champêtre, construit en 2003. Décor enveloppant, boiseries et nature y sont à l’honneur, 3 cc à l’étage. Magnifique cuisine et terrain boisé s’offrent à vous. À voir sans faute!

Fermette dans secteur en demande. Garage, serre :24 x 40, piscine creusée, gazebo, ch-froide, g-r de cèdre. Entrée asphaltée, grange : 24x52. Zone agricole. Idéal pour chevaux.

Jason Laforest 843-1151

Benoit Nadeau 843-1151

Agnes G. Rivard 843-1151 / 576-9322

RR

Mario Morin 843-1151 / 955-4418

AIN

SHANNON Magnifique terrain prêt à construire. Aqueduc sans raccordement, déjà défriché, remplissage de fossé. Test de sol, soumission de fosse septique.

ST-ÉMILE Jumelé de 3 chambres plus bureau. Beau patio, piscine hors-terre. À proximité des Autoroutes. GRAND TERRAIN ET GARAGE CHAUFFÉ.

STE-CATHERINE DE LA J-CARTIER

Sylvie Audet 843-1151

Denis Boivin 843-1151

Jean-Guy Lafrance 843-1151

Bungalow avec garage. Grandes pièces très éclairées. Garage 18 x 30. Aucun voisin arrière. Poêle à combustion lente au sous-sol. RARE À CE PRIX!

R OYAL LEPAGE INTER-QUÉBEC COURTIER IMMOBILIER AGRÉÉ


Avec les petites annonces de l’Adsum, l’affaire est classée

Braekeyville: 33 des Arbrisseaux Très joli bungalow, 4 chambres, planchers bois, céramique immense terrain clôturé, transfert militaire 15 août.

Josette Desmarais

• Financement 1re-2e-3e chance au crédit • 150 véhicules inspectés avec garantie disponible • Catégorie de 1000$ à 5000$ et de 5000$ à 25 000$

Massage suédois 1 heure Reg : 61$ Promotion : 54.95$ tx

CENTRE DE SANTÉ ET BEAUTÉ VÉNICIA

6 70-4864

La Capitale Sélect

ACHAT • VENTE • ÉCHANGE

Votre bien-être est entre nos mains !

2639, chemin Ste-Foy • 659-7491 www.venicia.qc.ca

Si on ne l’a pas, on va vous le trouver!

Soin du visage

666-8277 et 802-2274

M EILLEUR PRIX GARANTIE

cellulaire

Lac St Charles:

Josette Desmarais

CENTRE DE SANTÉ ET BEAUTÉ VÉNICIA 2639, chemin Ste-Foy • 659-7491 www.venicia.qc.ca

659-7943

6 70-4864

La Capitale Sélect

cellulaire

VAILLANCOURT ROBITAILLE SAVOIE BÉDARD ET ASSOCIÉS

ACHAT ET VENTE DE VOTRE PROPRIÉTÉ MEMBRE ACCRÉDITÉ AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

Sur unité neuve en inventaire. Modèles 2006-2007 de + de 8 000$. Sur présentation de votre carte militaire

www.autosdelsol.com

Reg : 60$ Promotion : 44.95$tx

1229 des Châtaigniers Beau grand cottage 4 chambres bois, céramique. Vendeur motivé. Vous serez enchanté.

Chèque rabais de 200$

www.erq.qc.ca/stmarc/

ARPENTEURS-GÉOMÈTRES Tél.: (418) 628-5544

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL

DIANE VINCENT, REMAX 1ER CHOIX Agent immobilié affilié

(418) 682-7000 ou (418) 655-5875

LUC LORTIE

873-7000 Emotional Freedom Techniques

GALA HABITATION 2006 - Région EST du Québec E NTREPRENEUR DE L’ANNÉE MAISON UNIFAMILIALE

A Uni ersal Healing Aid

MARIE-KIM PILOTE

Un outil de guérison

EFT - ADV Bureau: 934-6119 eft@videotron.ca

Résultats rapides, efficaces et sans douleur

• SOUMISSION GRATUITE

VALEUR MOYENNE DES UNITÉS DE PLUS DE 150 000$

• CLÉ EN MAIN

Notaire et conseiller juridique

Spécialiste en choc post traumatique

Services comptables Nancy Goguin Tél.: (418) 845-5540

Me Jean-Pierre THIBAL - Achat de propriété et refinancement - Bienvenue aux militaires - Inscrit au service relogement Royal lePage -Testaments, mandats et succession - Visite à domicile -

• Tenue de livres • Immeubles locatifs • TPS/TVQ, DAS • Impôts

• AVEC SERVICES

(418) 688-2477

Télécopieur : (418) 688-0898 1173, boul. Charest Ouest, bur. 300-10 Québec (Québec) G1N 2C9 Courriel: jthibal@qc.aira.com

nancy.goguin@videotron.ca

• FRAIS NOTARIÉS INCLUS • FINANCEMENT DISPONIBLL E

RÉSERVÉ

VENDU VENDU

NOUVEAU DÉVELOPPEMENT STE-CATHERINE-DE-LA-JACQUES-CARTIER

À D E U X PA S D E L A P O LY VA L E N T E SHANNON U NO

VE

AU

Agent Immobilier Affilié

ESTIMATION GRATUITE

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER Superbe maison neuve de 37x30 à découvrir. Sous-sol entièrement fini avec 2 autres chambres + salle de bain et une grande salle familiale. Terrain de 23 875 pi2. Située dans un beau secteur près de la base militaire. UN APPEL SUFFIT...

Paix & tranquilité assurées. À 5 minutes du Village Vacances Valcartier. Superbe propriété à étage sur un terrain de 174 431 pi2. Il ne manque que vous!

ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER G UR

EN

T

COUP DE COEUR ASSURÉ,CACHET UNIQUE. Garage détaché. Faut voir l'intérieur. Fini 3 étages. Belles grandes pièces. Terrain 14 430 pi2, près du Village Vacances Valcartier.

de la valeur de votre propriété

urgent de

PROPRIÉTÉS!» courtier immobilier agréé

STE-CATHERINE UR

N GE

T

Très beau cottage 28 X 30 sur fondation de béton de 4 pieds avec garage attaché 16 x 24 + logement 3 1/2 pièces de 22 x 22. Faut voir sans faute. Idéal bi-génération ou en retirer un revenu. Espace pour toute la famille.

STE-CATHERINE NO

E UV

AU

À qui la chance? Superbe bungalow 42 x 28 + garage attaché 18 x 28. Construit en 2003 sur un terrain de 11 993 pi2 près de tous les services. 3 chambres, 2 salles de bains, foyer au salon. UNE VISITE S'IMPOSE!

POUR VENDRE OU ACHETER CONTACTEZ-MOI! ACCRÉDITÉ AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

11 juillet 2007 / Adsum / Page 23

«BESOIN


SUZUKI & SM SPORT sont fiers d’appuyer les membres des Forces canadiennes et de vous offrir un RABAIS additionnel de 5%* à l’achat d’une motocyclette ou d’un VTT *Détails en magasin

Page 24 / Adsum / 11 juillet 2007

w w w. s m s p o r t . c a 1 1 3 , b o u l . Va l c a r t i e r, Loretteville Depuis 33 ans

842-2703

Venez visiter notre boutique de vêtements, pièces et accessoires la plus complète à Québec Au meilleur prix !

VOL_36_NO_04_ADSUM_2007-07-11  

http://www.journaladsum.com/ftp/journaux/VOL_36_NO_04_ADSUM_2007-07-11.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you