Issuu on Google+

Depuis plus de 20 ans

FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé

au service des militaires

Franchisé indépendant et autonome

MARTIN COMEAU

Agent immobilier affilié

Mario Boilard

URGENT BESOIN DE MAISONS À VENDRE

653-5353

N O TA I R E

Le journal bimensuel du SQFT FOI (EST) Région de Québec

VALCARTIER

842-4448

Adsum, Garnison Valcartier, CP 1000, succ. Forces, Courcelette (QC) G0A 4Z0. No convention : 40012192

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

LE MERCREDI 28 FÉVRIER 2007

Notaire autorisé par le P.R.F.C.

Messages d’appui du public Dès Dès la la première première journée journée de de l’événement l’événement Débute Débute ta ta carrière carrière en en force force qui qui aa eu eu lieu lieu du du 22 22 au au 25 25 février février au au Mega Mega Parc Parc des des Galeries Galeries de de la la Capitale, Capitale, de de nombreux nombreux visiteurs visiteurs se se sont sont arrêtés arrêtés pour pour signer signer la la bannière bannière «Appuyons «Appuyons nos nos troupes troupes de de Valcartier». Valcartier». La La bannière bannière accompagnera accompagnera nos nos soldats soldats qui qui partiront partiront cet cet été été pour pour l’Afghanistan. l’Afghanistan. Photo : Cpl J-S.MacKay, 55 Bn S du C

ON SECTI LE SPÉCIA

ex rÉflexefort rapide bliss - texas L’Adsum envoyé à des centaines de familles!

Bonne semaine ^ de relache!

Le tirage du journal a été augmenté de 1850 copies pour être posté aux familles des militaires déployés en Afghanistan ou qui le seront en août prochain.

ATTENTION: on avance l’heure le dimanche 11 mars Plus de détails en p. 19

6 9 900$

MAGGIE PICARD

FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé

LIBRE RAPIDEMENT

MAISON À REVENUS

POSSIBILITÉ GARAGE

STE-CATHERINE-J.-CARTIER

STE-CATHERINE-J.CARTIER

S TE-CATHERINE-J.CARTIER

STE-CATHERINE-J.CARTIER

SHANNON

SAINTE-FOY

Moderne à paliers, 4 chambres, 2 salles de bain, cuisine spacieuse. Garage chauffé. Beau terrain paysager. Patio.

Recouvrement toiture 2006. Au cœur du village. Voisin de la caisse populaire. bricoleur! Un chez soi pas cher.

1er acheteur. Jolie moderne, 3 chambres avec possibilité d'une 4e, bois franc+céramique, combustion lente à la salle familiale. Terrain paysager, haie de cèdre, piscine HT (toile 2 ans). Secteur jeune. Une visite s'impose!

Maison à revenus. 1 x 3 1/2, 1 studio et 5 chambres. Très bien entretenu au fil des ans, cuisine & salle de lavage communes. Terrain intéressant+piscine. Très bien située, proximité des services, centre Duchesnay + base militaire.

Nouvelle construction 2006, nouveau secteur, superbe cottage comprenant de belles grandes pièces fenestrées à souhait. Armoires stratifiées, portes françaises, moulures, bois franc, céramique, terrain de 32 000 pi2. Soyez les premiers!

Près de l’Hôpital Laval, face à l`école primaire et terrain de jeux. Cottage 5 chambres, offrant beaucoup de potentiel. Cuisine et armoires en pin. Terrain intime. Près autoroute Henri IV. Accès rapide à la base.

653-5353 Participante au Service de relogement des Forces canadiennes

AUTRE GRAND CHOIX DANS LE GUIDE RE/MAX ÉDITION MARS 2007 ou www.maggiepicard.com


Page 2 / Adsum / 28 fĂŠvrier 2007


LES MILITAIRES DE VALCARTIER PARTIRONT AVEC LEUR BANNIÈRE L’ÉTÉ PROCHAIN Par l’adjudant Marie-France Poulin Officier d’affaires publiques, 35e GBC

La population de la région de Québec était invitée à venir découvrir de nombreux équipements des Forces canadiennes et à échanger avec les militaires présents lors de l’événement Débute ta carrière en force qui s’est tenu au Méga-Parc des Galeries de la Capitale du 22 au 25 février. Afin d’encourager les soldats de Valcartier qui partiront cet été pour l’Afghanistan, une immense bannière «Appuyons nos troupes» a été installée dans la cour centrale des Galeries afin de recueillir des mots d’encouragement et de nombreuses signatures adressées aux militaires. La bannière accompagnera les troupes de Valcartier afin qu’elles n’oublient pas les gens qui les appuient et qui penseront à eux.

Photos : Cpl J-S.MacKay, 55 Bn S du C

MISSION CANADIENNE EN AFGHANISTAN

Vingt-deux jours à Panjwayi

Rétrospective des derniers jours

Par caporal Pierre-Marc Girard Pronto peloton 8, compagnie C, 1R22eR

Selon différentes dépêches

Cela fait maintenant deux mois que la compagnie C du 1er Bataillon Royal 22e Régiment est arrivée à Kandahar. Agissant comme force de protection, nous avons eu la chance d’exécuter plusieurs tâches dans les différents districts de Kandahar. L’une de ces tâches nous a emmenés dans le secteur de Panjwayi. Deux sections du peloton 8 étaient au rendez-vous. Nous devions passer une quinzaine de jours dans ce secteur pour y assurer la protection du personnel du peloton de Coopération civilo-militaire (COCIM) pendant le jour et veiller à la sécurité du périmètre pendant la nuit. Toutefois, les 15 jours prévus se sont transformés en 22 jours. Arrivés sur les lieux, nous avons rapidement réalisé que le sable serait notre logis pendant ce séjour. Avec la patience et la détermination de chacun, nous avons trouvé l’endroit de rêve pour notre bivouac. Certains ont même construit un système très sophistiqué de toilette (un contenant de 45 gallons coupé en deux) et une salle de lavage (jerry can à eau et une corde attachée d’un VBL à un autre en guise de corde à linge). Une fois bien installés, nous devions aussitôt partir pour effectuer les différentes tâches associées à la protection du peloton de COCIM. Nous nous sommes donc attelés à installer de postes de contrôle de véhicules, à patrouiller les villages pour y observer les

COLLISION ENTRE BLINDÉS Treize soldats des Forces canadiennes ont été blessés légèrement à Kandahar dans une collision entre leurs trois véhicules blindés survenue le 18 février alors qu’ils se déplaçaient avant l’aube entre deux bases. Tous devraient être en mesure, après leur rétablissement, de reprendre du service.

L’adjudant Boudreault subit une tempête de sable dans le secteur de Ghundey.

dégâts causés par les nombreux bombardements et à établir des cordons de sécurité pour rémunérer les habitants qui ont travaillé aux projets COCIM. Nous avons dû restreindre nos mouvements lorsqu’une tempête de sable qui a duré deux jours nous a frappés de plein fouet. Malgré notre impuissance face à cette force de la nature, nous en avons profité pour resserrer nos liens de camaraderie en écoutant les différentes histoires de chacun. Après cette brève pause, notre mission est repartie de plus belle. Ce séjour nous a permis de voir comment vivaient la population locale et nous a donné la chance de voir comment travail-

La section 2 du peloton 8 dans le secteur de Ghundey.

SHANNON

FOSSAMBAULT-SUR-LE-LAC

lent différentes organisations comme la COCIM, l’Armée nationale afghane (ANA.) et la Police nationale afghane (PNA). Je crois fortement que cette expérience a été bénéfique pour chacun d’entre nous et nous a permis de mieux comprendre l’importance de notre contribution à la reconstruction de l’Afghanistan.

L’Armée nationale afghane appuie les troupes canadiennes dans l’effort de distribution de matériel humanitaire.

NEUFCHATEL

Agent immobilier affilié

courtier immobilier agréé

À 2 PAS DE LA BASE MILITAIRE! Vaste plein-pied avec abri d'auto de 33.5 pi x 44 pi offrant 4 cc. Grandes aires de vie, lumineuses et accueillantes. Grand terrain intime et boisé. FAITES VITE!

843-1151

VAL-BÉLAIR

5

PRÈS DE LA BASE MILITAIRE! Charmant plein pied de construction récente avec grand garage détaché. Belles divisions, pièces très éclairées et conviviales. UNE VISITE SUFFIT!

Lumière et confort sont réunis dans ce cottage. Finition sur 3 étages, décoration soignée et terrain des plus invitants vous y attendent. Tout ça à 2 pas des Galeries de la Capitale!

39 MILITAIRES DÉCORÉS Six militaires canadiens de retour d’Afghanistan ont reçu des Décorations de la vaillance militaire de la gouverneure générale Michaëlle Jean. C’est la première fois que ces décorations sont remises depuis leur création en 1993. Le major William Fletcher et le s ergent Patrick To w e r, tous deux basés à Edmonton, en Alberta, ont reçu l’Étoile de la vaillance militaire, la deuxième plus importante décoration, pour s’être distingués lors de combats contre les talibans, l’été dernier. Le s ergent Michael Denine, le s oldat Jason Lamont et le c apitaine Dere k Prohar, basés à Edmonton, en Alberta, et le caporal-chef Collin Fitzgerald, basé à Shilo, au Manitoba, ont reçu la Médaille de la vaillance militaire. La gouverneure générale a également remis 33 autres décorations pour service méritoire à des soldats pour leurs exploits en Afghanistan, mais aussi au Sri Lanka, au Pakistan, en Bosnie-Herzégovine et en Haïti, ou encore pour leur contribution à l’administration militaire. La capitaine Nichola Goddard, tuée en mai en Afghanistan, a été décorée de la Médaille du service méritoire à titre posthume. (Y.B.)

S NT ME GE LO

5 LOGEMENTS! 3 immeubles dont 5 logements loués, non chauffés, non éclairés. Maison 4 1/2 à l'arrière. 2 x 4 1/2. et 2 x 5 1/2. REVENUS INTÉRESSANTS POUR INVESTISSEURS!

CHARLESBOURG U ND VE

Superbe plein-pied dans un secteur de choix. 4 chambres, 2 salles de bain. Grand terrain avec piscine et cabanon. Entrée en inter-bloc. CLÉ EN MAIN!

28 février 2007 / Adsum / Page 3

RIX UP EA UV NO

Jason Laforest

CONVOI CANADIEN ATTAQUÉ Par ailleurs, des soldats canadiens ont été la cible d’attaques, dans la soirée du dimanche 18 février, tandis que leur convoi sillonnait les rues de Kandahar. La première attaque a eu lieu dans le centre de la ville réputée pour être le repaire des talibans. Des insurgés ont tiré au lance-grenades sur le groupe. Trois kilomètres plus loin, le convoi a de nouveau été la cible de tirs à l’arme automatique. Dans la confusion qui a entouré l’attaque, un agent de la police nationale afghane et un itinérant ont été abattus par erreur. Aucune victime n’a été dénombrée parmi les Canadiens.


LE CONCESSIONNAIRE NO. 1 À QUÉBEC

Découvrez la

ROBUSTESSE sous un jour nouveau ! Photo : Danielle Breton

DU MONDE À PROFUSION À LA FÊTE HIVERNALE La quatrième édition de la fête hivernale, qui s’est tenue au Centre plein air Castor le dimanche 18 février, ne pouvait pas mieux tomber! C’était une journée d’hiver idéale qui attendait les familles, qui sont venues très nombreuses pour profiter de la multitude d’activités qui les attendaient sur le site : glissade sur de nouvelles chambres à air, location de skis de fond et de raquettes, hockey bottine, jeu de poche géant ainsi que les structures gonflables et l’eurobungy qui a fait voler petits et grands. Cette fête a été rendue possible grâce au Comité des résidants en collaboration avec les Loisirs communautaires, le Centre plein air Castor, le Centre de la famille et le Groupe de soutien au déploiement.

Denis Morin

La Capitale Québec Champlain** Courtier Immobilier agréé ** Franchisé autonome et indépendant du 1Réseau immobilier La Capitale inc., franchiseur

agent immobilier affilié

et son équipe Vendeur #1 de tout le réseau La Capitale en 2005

628-2000 www.immeublesavendre.qc.ca

SAINTE-FOY

LEBOURGNEUF

L’ANCIENNE LORETTE

SHANNON

Superbe cottage avec garage attaché offrant 4 chambres, planchers bois & céramique, boiseries et moulures. Beau terrain paysager & clôturé avec piscine HT 21'. Il saura vous charmer, faut voir!

Situé dans un beau secteur, charmante propriété, garage intégré 14x30 plus un autre à l'arrière 12 x 24.4 chambres dont 3 au rez-dechaussée, planchers bois, couvre sol souple et tapis. Terrain paysager et cour à l'est. À voir! Inclus: luminaires, rideaux, lave-vaisselle, broyeur, aspirateur central et thermopompe.

Magnifique bungalow haut de gamme, 3 chambres au rez-de-chaussée, planchers bois & céramique. Sous-sol : 1x4 1/2 loué 550.00$/mois non-chauffé, non-éclairé, avec entrée indépendante. Terrain avec 4 stationnements, aucun voisin arrière.

Situé dans un endroit enchanteur, charmant bungalow avec garage double chauffé de 22x28. Il offre une chambre et planchers flottant. Grand terrain paysager et boisé. Idéal pour les amants de la nature.

QUÉBEC BASSE-VILLE

VAL-BÉLAIR

NEUFCHATEL

ÎLE D’ORLÉANS

Rare sur le marché et idéal pour propriétaire-occupant ou bi-génération. Impeccable 3 logis rénové à 100% de l'extérieur offrant 2 x 3 1/2 au rez-ddechaussée et 1x 5 1/2 à l'étage pour le proprio. Beaucoup de rénovations effectuées à l'intérieur des logements.

IMPECCABLE! Garage double, terrain + de 10 700 pi2 2 chambres/possibilité 2 autres au sous-sol. Terrasse 12'x12', échangeur d'air, armoires mélamine bourgogne/grain bois. Secteur jeune & paisible, idéal pour petite famille. LIBRE IMMÉDIATEMENT

Construction 2002, superbe bungalow, revenu au sous-sol 1 x 3 1/2 entrée indépendante. 3 chambres au rez-dechaussée, planchers lattes & céramique + une partie du sous-sol entièrement aménagé. Terrain paysager et clôturé. Idéal pour bi-génération car les 2 peuvent se libérer.

Situé à l'entrée de l'Île d'Orléans, bungalow avec garage de 25 x 50 offrant 4 chambres et sous-sol entièrement aménagé. Grand terrain paysager avec une vue sur le fleuve. À qui la chance!

CHARLESBOURG

LAC ST-CHARLES

STONEHAM

BEAUPORT

Très éclairé, beau condo 3 1/2 avec une grande salle de bain finition haut de gamme, terrasse sur le toit et beaucoup de rangement. Plusieurs services: ascenseur, piscine et salle d'exercice. À voir absolument

Secteur recherché, bungalow avec garage chauffé de 16 x 24 offrant 4 chambres, planchers de parqueterie & tapis et sous-sol entièrement aménagé. Très spacieux et lumineux, il n'attend que votre visite!

Bungalow de 30x29 avec garage attaché offrant 2 chambres, 2 salles de bains et planchers flottant & céramique. Grand terrain de +/- 35 000 pi2 paysager avec patio. Quelques rénovations sont à finir. Faites vite!

Magnifique bungalow 45x28 avec toit cathédrale, 4 chambres, planchers bois & flottant, grandes pièces éclairés. Soussol entièrement aménagé, combustion lente. Superbe terrain, vue sur lac en copropriété. Faut voir!

* Photos à titre indicatif.

À partir de

24 495$

*

*Transport et préparation en sus

Page 4 / Adsum / 28 février 2007

1-866-355-7016 www.beauprecapitale.com 225, rue Marais, Vanier (Québec) G1M 3C8

RABAIS DE 300$ AUX MILITAIRES


La Force opérationnelle interarmées de l’Est et la sécurité civile au Québec Par le capitaine Daniel Lamoureux OÉM J9, Sécurité publique Protection civile Canada

ARRIMAGE ET INTÉGRATION RÉCIPROQUE

La création du Commandement Canada (COM Canada) et la mise en place de la Force opérationnelle interarmées de l’Est (FOI [Est]), en janvier 2006, ont été la locomotive de plusieurs changements au sein du Secteur du Québec de la Force terrestre. La sûreté et la sécurité des Canadiens sont une priorité pour les Forces canadiennes et forment la base d’une nouvelle approche quant à la conduite des opérations à l’intérieur de nos frontières. Cette nouvelle façon de conduire des opérations nationales exige des membres des Forces canadiennes de mieux connaître l’environnement où ils auront à opérer. Une bonne connaissance de la situation devient alors fondamentale afin d’anticiper les demandes en appui de nos partenaires civils et de livrer rapidement les effets lorsque nous sommes appelés à prêter main-forte aux autorités civiles.

Autre volet du rehaussement du profil interagences : l’arrimage et l’intégration réciproque de partenaires fédéraux et provinciaux à l’intérieur de notre organisation sont essentiels. Cet arrimage facilitera la connectivité permanente et l’interopérabilité des deux organisations au jour le jour comme en opération. En juillet 2006, la direction régionale de la Sécurité publique et de la Protection civile Canada (SPPCC) a muté un représentant de leur organisation à même le QG FOI (Est) et nous avons fait de même en mutant un officier d’état-major à leur bureau de Québec.

LE REHAUSSEMENT DU PROFIL INTERAGENCES Le maintien de la connaissance de la situation étant un enjeu important pour la conduite des opérations, la FOI (Est) a mis en place un réseau de liaison interagences capable de se déployer dans l’ensemble des régions de notre zone de responsabilité. Ce rehaussement du profil interagences est un multiplicateur de force et s’est traduit par l’implantation de réseaux d’officiers d’état-major et d’officiers de liaison régionaux permettant d’accentuer notre capacité de conduire des opérations d’information et ainsi contribuer substantiellement au soutien requis en cas de déploiement d’une Force opérationnelle domestique (FO DOM) en appui aux autorités civiles.

PROGRAMME DE FORMATION Quant au programme de formation du réseau de liaison interagences de la FOI (Est), deux formations de rehaussement des compétences ont eu lieu. En septembre 2006, une quarantaine de membres de la FOI (Est) ont suivi le premier séminaire de formation du réseau interagences de la FOI (Est), organisé par la branche J9 du QG SQFT/FOI (Est). Le programme du séminaire de formation mettait l’accent sur la compréhension et la connaissance des structures organisationnelles de nos partenaires civils qui sont responsables de la gestion des mesures d’urgence tant fédérales que provinciales. Les participants du séminaire provenaient en majorité des formations et des organisations constituant le réseau de liaison interagences de la FOI (Est). La formation a permis aux participants d’acquérir les outils de base nécessaires afin d’exécuter leurs fonctions de liaison auprès de nos partenaires civils.

En décembre 2006 et en février 2007, une vingtaine de membres du réseau de liaison interagences de la FOI (Est) ont participé pour la première fois au cours d’introduction à la sécurité civile qui s’est déroulé dans les régions de Montréal et de Québec. Ce cours d’introduction à la sécurité civile était offert en collaboration avec le Groupe des coordonnateurs fédéraux en mesures d’urgence et le Collège Ahuntsic. Le cours a couvert entre autres les structures organisationnelles des organisations en sécurité civile présents au Québec, l’apprentissage des démarches de planification en sécurité civile au Québec et l’analyse de l’état de préparation de nos organisations. La formation a aussi permis d’améliorer la compréhension mutuelle de nos organisations et augmentera grandement l’interopérabilité entre nos organisations en situation de besoin. À la suite de ce cours, les membres suivront une formation avancée sur les fonctions d’un agent de liaison et une formation de planificateur en sécurité civile qui sera aussi dispensée par le Groupe des coordonnateurs fédéraux en mesures d’urgence et le Collège Ahuntsic. Le réseau de liaison interagences joue un rôle important dans le maintien de la connaissance de la situation de la FOI (Est). Il est aussi un outil essentiel dans le cadre du maintien de nos relations de confiance avec nos partenaires civils dans notre zone de responsabilité. Une fois de plus, le SQFT/FOI (Est) démontre qu’il est un chef de file dans les efforts de transformation des Forces canadiennes, particulièrement grâce aux relations étroites que nous entretenons avec nos partenaires en matière de sécurité.

Retraite d’un membre du 5 RGC Par l’adjudant-maître Michel Rivard Sergent-major, 58e Escadron de commandement et services, 5 RGC L’adjudant Paul Bergeron, adjoint aux opérations du 58 e Escadron de commandement et services, prendra sa retraite au mois d’avril, après 20 ans de loyaux services pour son pays et les Forces canadiennes. Adjudant En avril 1987, l’adj Paul Bergeron - Photo : cpl M. Monteiro Bergeron se joint aux Forces canadiennes comme membre du Génie de campagne. L’histoire qui s’en suit est couronnée de succès, incluant des promotions aux rangs de caporal-chef en 1995, sergent en 1998 et adjudant en 2003. Il a aussi vécu quelques mutations, au 4 Combat Engineer Regiment à Lahr en Allemagne, de 1988 à 1991, et au 5e Régiment du génie de combat à Valcartier de 1991 à maintenant. Pendant sa mutation au 5 RGC, l’adj Bergeron a fait partie de nombreuses missions avec l’ONU/OTAN en BosnieHerzégovine : Visoko en 1993 et en 1995, Drvar en 1999 et Zgon en 2004. Pour le moment, l’adj Bergeron et sa famille ont l’intention de demeurer dans la région de Québec. L’adj Bergeron se consacrera à temps plein à une PME qu’il possède déjà. Il va également se joindre à la Force de réserve, au 35e Régiment du génie de combat de Québec. Sa reconnaissance et ses accomplissements seront célébrés lors d’un dîner régimentaire qui aura lieu le 15 juin au mess des Adjudants et Sergents de Valcartier.

Visite du commandant du 2 R22eR à Fort Bliss, au Texas Lors de sa visite du 13 au 16 février à Fort Bliss, au Texas, le lieutenant-colonel Hercule Gosselin, commandant du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment (2 R22eR), a remarqué que les troupes sont très bien préparées. «La compagnie A du 2 R22eR a démontré une capacité d’opération mécanisée de très haut calibre.» Accompagné du sergent-major du régiment, l’adjudant-chef Jules Moreau, et du nouvel officier des opérations de l’unité, le capitaine Charles Bolduc, le commandant a pu observer les troupes en action et noter plusieurs leçons apprises en vue de la montée en puissance du 2 R22eR pour un déploiement planifié en 2009. Le défi à venir pour l’état-major du 2 R22eR sera de prendre le virage technologique

et de «numériser» les postes de commandement du bataillon et des compagnies. Comment mieux se préparer pour une mission en Afghanistan que de simuler de façon réaliste les tactiques, techniques et procédures de la force opposante? Le major Tim Arsenault, l’adjudantmaître François Veillette et la compagnie B du 2 R22 eR se sont entraînés à titre de force opposante afin de lancer un défi réaliste aux forces amies qui s’entraînaient à Fort Bliss. Insurgés simulés, scénarios de guerre asymétrique en terrain complexe, l’effort et le succès de la compa-gnie B ont été notés dans les médias locaux et nationaux, tant dans Le Soleil qu’à la radio de CBC. «Bravo Zulu» à toutes les troupes qui ont participé à cet exercice de grande envergure!

Journée internationale de la femme

INVITATION SPÉCIALE 8 et 9 mars 2007 L’équipe d’Azzurra Spa vous invite à les rencontrer. Beaucoup de gâteries et démonstrations vous seront offertes.

Des membres de la force opposante pendant l’exercice RÉFLEXE RAPIDE à Fort Bliss, Texas - Photo : Capt Charles Bolduc

Des instructeurs de l’ELRFC rendent visite à leurs collègues de Valcartier Par le capitaine Guillaume Tardif Instructeur, commandant du peloton 14, ELRFC

traînement en environnement synthétique, le Virtual Battle Space 1 (VBS1). Le groupe s’est dirigé par la suite vers la Vieille capitale afin de visiter le Carnaval de Québec ou, selon les préférences de chaque membre, simplement pour passer une soirée relaxante dans leur hôtel du centre-ville. Cette soirée a finalement peutêtre laissé une trace aussi durable que les visites officielles sur les instructeurs présents. Il va sans dire qu’une visite similaire, si elle a lieu, organisée au moment du Carnaval de 2008, devrait attirer nombre de volontaires dans ce qui pourrait rapidement devenir une tradition hivernale. L’ELRFC aura probablement la chance de rendre la faveur au CI SQFT puisqu’une visite de certains de leurs instructeurs au centre d’entraînement de Farnham est prévue sous peu.

Information et démonstration d’épilation au laser le 9 mars de 18 h 30 à 19 h 30. Plusieurs tirages sur participation. Au plaisir de vous rencontrer. Pour information ou rendez-vous, contactez-nous au :

843-1001

Situé au 1770, boul. Pie-XI Nord, local 2, Val-Bélair (Voisin du Curves)

28 février 2007 / Adsum / Page 5

La réorientation récente des cours offerts à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC) vers une approche incluant l’instruction de tactiques d’armée de base impose aux instructeurs d’en connaître de plus en plus sur l’instruction tactique au sein des FC. C’est dans cette optique qu’une journée de développement professionnel a été mise sur pied le 8 février au Centre d’instruction du Secteur Québec de la Force terrestre (CI SQFT) de Valcartier. La visite de plus de six heures du centre d’instruction avait comme but premier d’initier les instructeurs des métiers hors combat de Saint-Jean-sur-Richelieu à la progression de l’entraînement de leurs can-

didats de l’armée de terre. Après une allocution du major Laurent Giroux, commandant de la compagnie B du CI SQFT et responsable de la visite, le personnel de l’ELRFC a pu observer les installations de combat en zone urbaine intérieures du centre, son simulateur d’armes légères ainsi qu’une série de kiosques couvrant notamment les armes étrangères et le matériel de simulation. Le passage au secteur d’entraînement a également inclus des démonstrations de drills de combat d’un cours de Qualification de soldat, la visite d’une base d’opérations avancées, l’observation d’une attaque de section en conditions hivernales et finalement, le tir de mitrailleuses C6 et C9 sur un champ de tir austère par les instructeurs en visite. La journée de travail s’est terminée avec l’essai d’un système d’en-

• Mini-facial Phytomer de 10 h à 19 h 3074 • Maquillage de 15 h à 19 h 30 • Massage sur chaise de 15 h à 19 h 30 • Solutions jambes lourdes et pieds fatigués avec les produits Phytomer et Gehwol.

1748218

Par le capitaine Jonathan Hubble Officier de Renseignement


35 année, N 17, mercredi 28 février 2007 e

o

Le journal Adsum est une publication non officielle publiée un mercredi sur deux avec la permission du Commandant du 5e Groupe de soutien de secteur. Les opinions et les points de vue exprimés dans ce journal ne sont pas nécessairement ceux du MDN, des FC et de l’ASPFC / Personnel des FNP. Le journal Adsum informe la communauté militaire de la garnison et de la grande région de Québec depuis 1972. Notre publication constitue l’un des principaux outils de communication interne de l’Armée au Québec. C’est un moyen privilégié pour le Secteur du Québec de la Force terrestre (SQFT) de communiquer avec son personnel et les familles. Les succès, les intérêts et les préoccupations de la grande équipe du SQFT, voilà la matière avec laquelle est bâti l’Adsum. Tirage : 5800 copies Éditeur Col Gerry Champagne, cmdt 5 GSS Rédactrice en chef Caroline Charest, poste 5672 charest.c@forces.gc.ca Journaliste Yan Bélanger, poste 6656 belanger.y3@forces.gc.ca Conseiller militaire Lt Ginette Champagne, poste 7641 Conseillère en publicité Ginette Demers, 871-1274 gdemers@videotron.ca Responsable petites annonces et comptabilité Nathalie Nadeau poste 5598 nadeau.n2@forces.gc.ca Infographe Josée Lessard poste 6656 production_journalvalcartier@videotron.ca Imprimerie Les Presses du Fleuve

Toute correspondance doit être adressée à la rédactrice en chef. Les demandes de publication doivent être acheminées par courrier électronique à +adsum@forces.gc.ca. Soumettre les textes en format Word et les photos en jpg. La rédactrice en chef se réserve le droit de rejeter ou de modifier tout matériel rédactionnel ou publicitaire. Les auteurs des textes ne seront pas nécessairement avisés des modifications apportées à leurs textes. Les articles publiés dans ce journal sont la propriété de l’Adsum et ne pourront être publiés, utilisés ou reproduits sans l’autorisation de la rédactrice en chef ou de l’auteur. Le journal Adsum est une entité des Programmes de soutien du personnel (PSP) et est financé en grande partie par les fonds non publics. Les revenus générés par les annonces publicitaires contribuent en majeure partie au financement du journal. Nous vous remercions d’encourager nos annonceurs. Abonnement: 25,00 $ par année (22 éditions), taxes en sus ISSN 0705-0992

URN AL

ADSUM

egraphie Servdi’icnfos me NOUVEA

U AU JO

*

graphi

E JOURNA APHIQU FICHES, TION GIARNTS, LIVRETS, AF CONCEP RES, DÉPL S R IE BROCHU ES FICH PRIMER -IM ATION D PRÉPAÀRL’ÉTAPE DU PRÊT-À R JUSQU’ COULEU N LASER11”x 17” IO S ES DE IMPR FORMAT

RNES... UX INTE

UN JUSQU’À

érieur x à líext s travau nfier vo e co oi qu ic rv Pour ? même se de vous quand le ible tout près on est disp rest titifs s compé ine Cha 72 56 r nos tarif ez Carol -vous su Contact 844-5000 p. Informez ant avec uniqu en comm t au e Chares Carolin 18)

(4

5672 , poste 844-5000nt aux organismes du MDN.

* Offert

me exclusive

Par le caporal Martin Cloutier 12e Régiment blindé du Canada

Les cours de motoneige peuvent être une partie de plaisir. Cependant, ils permettent surtout d’obtenir les qualifications requises pour assurer le soutien nécessaire aux troupes en hiver et pour assurer la souveraineté de notre pays dans le Grand Nord. Des candidats du 12e Régiment blindé du Canada ont suivi un cours d’une semaine sur la motoneige. Ils ont été divisés en deux classes distinctes. Après avoir consacré une journée aux règles de sécurité, à la signalisation et à la mécanique de l’engin, les candidats ont expérimenté sa conduite

CLINIQUE CHIROPRATIQUE VALCARTIER CHIROPRATIQUE Dr Vincent Robert, chiropraticien

• Chiropratique familiale, sportive, préventive • Radiographie sur place • Technique d'ajustement douce • Tarif spécial pour les militaires • OSTÉOPATHIE

ACUPUNCTURE Eric Francoeur AC.

• Approche douce, aiguilles stériles jetables • Traitement sans aiguille pour enfant • Allergie, dépression, insomnie, etc.

MASSOTHÉRAPIE ADRESSE : JOURNAL ADSUM GARNISON VALCARTIER, BÂT. 200 C.P. 1000, SUCC. FORCES COURCELETTE (QUÉBEC) G0A 4Z0 TÉLÉPHONE : (418) 844-5000, POSTE 5598

Page 6 / Adsum / 28 février 2007

TÉLÉCOPIEUR : (418) 844-6934 COURRIER ÉLECTRONIQUE : +adsum@forces.gc.ca

PROCHAINE PARUTION : MERCREDI 14 MARS DATE DE TOMBÉE : LUNDI 5 MARS

Fondé par le 12e Régiment blindé du Canada

Apprivoiser la machine à neige

Sylvie Samson Massothérapeute (FQM) Kathleen Tatlock Massothérapeute (FQM)

• Pour un soulagement musculaire, une détente, un bien être • Massages suédois, shiatsu, sportif, californien, femme enceinte • Certificat cadeau disponible

RÉCLAMATION GRATUITE AUPRÈS DE VOS ASSURANCES SUNLIFE, CROIX BLEUE, FONCTIONNAIRES, RETRAITÉS...

sur sentier aux alentours de Saint-Raymond, de Rivière-à-Pierre, de Donnacona et sur la garnison. Les candidats du premier cours ont même eu la chance de faire une longue excursion jusqu’à l’Étape qui a été très amusante en dépit de quelques ennuis mécaniques... Le dernier jour du cours était le fameux test sur route que tous ont réussi avec succès. Les candidats du deuxième cours ont eu quelques problèmes près de Donnacona. Certains ont eu la chance d’expérimentr le remorquage avec l’aide d’une motoneige... Merci aux instructeurs pour leur expertise et leurs précieux conseils.


5e tournoi de hockey des cuisiniers Par sergent Alain Doucet Cuisinier, 5 GSS

Photo: Sdt Geneviève Pelletier

DES CHANGEMENTS À L’ÉTAT-MAJOR DE L’USC À la suite du départ du capitaine Sébastien Montreuil, qui s’entraîne désormais à Valcartier en vue de sa participation à la FO 3/07, l’équipe de l’état-major de l’Unité de soutien au commandement a été remaniée. Sur la photo ci-dessous, le capitaine Gaétan Caron, officier des opérations, Mme Nora Haimani, adjointe administrative et financière, le lieutenant-colonel Kevin Brown, commandant, Mme Guylène Gagnon, coordonnatrice aux langues officielles, lieutenant Mathieu Lessard, coordonnateur aux opérations.

Le 12 RBC aide la délégation de Calgary au Carnaval Le 12e Régiment blindé du Canada (12 RBC) a renoué avec les joies du stampede de Calgary au 53 e Carnaval de Québec. Le

Le caporal Isabelle Rouleau est l’un des membres du 12 RBC qui ont aidé la déléguation de Calgary à servir le petit-déjeuner aux carnavaleux.

samedi 3 février, les membres de la compagnie de transport ont aidé la délégation de Calgary pour leur copieux déjeuner western. C’est avec une grande joie que les membres ont répondu à l’appel des représentants de l’Ouest. L’équipe du caporal Guay, formée des caporaux Dubé, Hsih, Boivin et Thériault, avait préparé l’équipement quelques jours avant le départ. Le matin du grand jour, les membres ont installé les sections de modulaires sur la rue Saint-Jean en face du Capitole, les poêles au propane et tout l’équipement nécessaire pour le déjeuner. Avec l’aide de bénévoles, le petitdéjeuner, constitué de crêpes et de saucisses, a été servi aux carnavaleux de 9 heures et demie à 11 heures et demie. À leur grand plaisir, plusieurs carnavaleux ont essayé le taureau mécanique qui était sur place. Même le Bonhomme Carnaval animait le site pour l’occasion. Cette journée a été très chargée pour les responsables du déjeuner et les nombreux bénévoles. Chaque année, les bénévoles servent environ 1900 convives. Une fois de plus, cette activité carnavalesque a été un grand succès. Nous garderons en mémoire cette merveilleuse activité hivernale qui attire d’année en année un nombre croissant de visiteurs. SHANNON

Lorraine Paradis Agent immobilier affilié

$ 900 299

847-1000 PARTICIPANTE AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

SHANNON

$ 000 195

NOUVEAU

NEUFCHATEL

$ 900 309

SHANNON

$ 000 249

NOUVEAU Spacieux bungalow très propre, grandes pièces, 4 chambres,plancher et escalier en bois, 2 salles de bains, patio excavé en béton, armoires mélamine grain de bois avec comptoir lunch, maisonnette enfant avec électricité. Près base militaire et piste cyclable. Poêle à l'huile au soussol

NOUVEAU Magnifique. Spacieux cottage 30x30x34, foyer, salon avec porte coulissante, beaucoup armoires thermoplastique, îlot, 4 chambres, beaucoup de rangement, bain 6’, douche 32x48. Planchers lattes de frêne sur les 2 étages, 2 escaliers bois, terrain 60x148 paysager, cabanon 14x18 sur dalles de béton.

ST-ÉMILE

$ 000 220

COURS EN SÛRETÉ PRIVÉE

90%

DE NOS ÉTUDIANTS DIPLÔMÉS ONT TROUVÉ UN EMPLOI DANS LE DOMAINE.

La prochaine formation débute le 19 mars 2007. SERVICES PROFESSIONNELS DE FORMATION EN SÉCURITÉ ET ENQUÊTES (SPFSE) inc. 3405, boul. Hamel Ouest, bureau 310

Agent de sécurité Inscrivez-vous dès maintenant

872-0072

Subvention possible www.spfse.com

Notre formation est reconnue au niveau provincial. Tous nos formateurs sont accrédités et sont des professionnels d’expérience.

NOUVEAU Magnifique cottage 2004 avec porte de côté, 3 chambres à l'étage, planchers lattes et céramique, armoires mélamine de couleur comptoir lunch, brut plomberie au sous-sol, salle familiale avec combustion lente, portes françaises au salon. Terrain de 7 200 pi2.

POUR PLUS D’INFORMATIONS, CONTACTEZ VOTRE CONSEILLER CTCM À L’ACADÉMIE 534 AU 844-7705

Possibilité de service de reconnaissance des acquis par le Collège d’Alma pour l’obtention d’une attestation d’études collégiales (A.E.C.)

28 février 2007 / Adsum / Page 7

Spacieuse propriété pierre avec une multitude de fenêtres, aire ouverte, unité de climatisation, 3 chambres, 1 bureau, 2 salles de bains, planchers céramique et flottant. Entrée asphaltée pour 8 automobiles. Rue sans issue. Secteur tranquille pour vos enfants. À 5 minutes de la Base Militaire.

NOUVEAU Magnifique cottage brique 28 x 28, garage excavé avec entrée sous-sol, aires ouvertes, armoires érable, 4 chambres possibilité 5, 2 bains dont 1 tourbillon dans chambre principale, douche céramique, beaucoup de rangement, terrain clôturé. Secteur tranquille, à quelques pas de la base militaire.

L’équipe des cuisiniers de Valcartier.

187175

Par le caporal-chef J.G.J.P. Guay 12 Régiment blindé du Canada

Du 26 au 28 janvier, avait lieu le 5 e tournoi annuel des Services de l’alimentation des FC, qui se tenait à Petawawa. Huit équipes séparées en deux conférences y ont participé. Le Centre était représenté par Kingston, Borden, Petawawa et une équipe All-Stars qui était composée des joueurs en surplus de chaque équipe et des bases qui n’avaient pas assez de joueurs pour former une équipe. L’Est et l’Atlantique étaient représentées par Valcartier, Gagetown et Greenwood. À son arrivée à Petawawa, l’équipe de Valcartier a assisté à une présentation de produits culinaires, gracieuseté des fournisseurs locaux. Après une dégustation, nous somme allés nous préparer pour jouer notre première partie que nous avons gagnée 8 à 5 contre l’équipe de Gagetown, l’équipe défenderesse du titre. Nous avons joué notre deuxième partie le lendemain matin contre la deuxième équipe de Petawawa que nous avons également remportée 6 à 5. Nous avons joué notre dernière partie pour le run robin contre Greenwood que nous avons également remportée au compte de 9 à 2. Après un run robin sans faute, nous sommes parvenus à la finale pour une quatrième année consécutive. Tout nous per-

mettait de croire que nous pourrions ramener la coupe pour une deuxième fois à Valcartier. Nous nous opposions pour la finale à l’équipe hôte, laquelle a réussi un parcours sans faute dans son tournoi. C’est une partie qui s’est déroulée rapidement avec des montées et des jeux enlevants. Après la première période, Petawawa menait 2 à 0. Nous sommes arrivés au banc après la première période et notre capitaine d’équipe, l’adjudant Steve Fréchette, nous a fait un «speech» à la Lance et compte. Nous sommes revenus au jeu pour la deuxième période. Nous avons marqué deux buts rapides en début de période pour égaliser le match. Il ne restait plus que quatre minutes à jouer lorsque Petawawa a marqué un but, prenant les devants 4 à 3. Nous avons donc forcé le jeu pour essayer d’égaliser la marque. L’équipe adverse a profité de notre jeu offensif pour marquer deux buts en fin de période et ainsi concrétiser leur victoire. Notre gardien de but, le capitaine Louis Mathieu, a remporté le trophée du meilleur gardien et le caporal Sonny Rodgers a remporté le trophée du plus gentil homme. En conclusion, ce fut un excellent tournoi, apprécié de tous. Bravo et merci au sergent Christopher Parker qui a organisé ce tournoi et qui est à l’origine de ces rencontres annuelles depuis maintenant cinq ans.


Les facteurs qui minent la communication efficace Par Kristen Zolten et Nicholas Long Center for Effective Parenting

PLUTÔT QUE DE FAIRE CECI :

ESSAYEZ CECI :

•Accuser, blâmer, rabaisser. En entendant ce genre de déclaration, l’autre personne sera sur la défensive et elle sera portée à faire de même. (p.ex. «Tu es tellement traîneux. Tu laisses toujours tes vêtements sur le plancher.») • Interrompre. Les interruptions peuvent faire perdre le fil de la pensée à votre interlocuteur.

• Choisissez des énoncés se rapportant à vous. Plutôt que de pointer du doigt, exprimez vos pensées et vos sentiments de votre point de vue. (p. ex. «Ça me fâche lorsque tu laisses tes vêtements sales sur le plancher».) • Écoutez. Écoutez ce que votre interlocuteur essaie de vous dire. Attendez les pauses naturelles dans la conversation avant de parler.

• Recourir à la généralisation et à la dramatisation. Essayez • Émettez des énoncés qualificatifs. Essayez d’utiliser des phrad’éviter des énoncés contenant les mots « toujours » et « jamais ». ses comme «Il t’arrive de...» et «Peut-être que...»

Quelques militaires de l’ÉLRFC prêts à sauter en compagnie du mat1 Dominic Dumont, du 3 R22eR de Valcartier (à l’extrême-droite).

Des militaires de l’ÉLRFC sautent en parachute Par Andrée-Anne Poulin Coordonnatrice des communications, ÉLRFC

Page 8 / Adsum / 28 février 2007

Tout récemment, des militaires de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ÉLRFC) ont participé à un exercice de sauts en parachute dans le but de maintenir leurs qualifications conformes à la réglementation en vigueur. Ceux-ci se sont tout d’abord rendus à Valcartier, du 24 au 26 janvier, pour suivre une mise à jour avec le sergent Luidgi Castonguay du 3e Bataillon Royal 22 e Régiment. Les «parachutistes» de l’ÉLRFC sont ensuite revenus à Saint-Jeansur-Richelieu le 1er février pour effectuer les sauts en compagnie du matelot de 1 re classe

Dominic Dumont et du caporal Éric Lemieux, deux arrimeurs de parachutes du 3 R22 eR. Cependant, en raison des forts vents, seuls quelques sauts en chute libre ont pu être effectués. D’autres sauts sont donc prévus pour le début du mois d’avril. L’adjudant Mario Lakatos, responsable de l’exercice de sauts pour l’ÉLRFC, était très satisfait du déroulement des activités. «L’exercice de sauts en parachute à l’ÉLRFC n’aurait pu être réalisé sans la précieuse collaboration du 438e Escadron tactique d’hélicoptères de Saint-Hubert et du 3 R22eR à Valcartier. Nous espérons pouvoir compter de nouveau sur leur excellent travail», a-t-il tenu à souligner.

• Faire la morale et sermonner. Ce type de communication • Faites des déclarations brèves et droit au but. Ainsi, il y aura possibilité de dialogue nécessaire pour la communication efficace. aura vite fait de rebuter la personne à qui l’on s’adresse. • Être sarcastique. Le sarcasme peut blesser la personne à qui l’on • Faites preuve de respect. Essayez de respecter et de comprendre le s’adresse. Le sarcasme n’a pas sa place dans une communication point de vue de l’autre. Vous pouvez être en désaccord, tout en expliquant vos préoccupations. efficace. • Avoir le regard fuyant. Vous pourriez envoyer un message non • Regardez la personne dans les yeux. Vous transmettrez le message que vous êtes intéressé, que vous écoutez et que vous participez intentionnel à la personne à qui vous parlez. à la conversation. • Lire dans les pensées. Essayez d’éviter de dire à quelqu’un ce •La réflexion et la validation. Dites à la personne à qui vous parlez ce que vous entendez et comment vous interprétez ce qu’elle vous dit. qu’il ou qu’elle pense. Vous pourriez vous tromper. Demandez des précisions. • Donner des ordres ou menacer. Les ordres et les menaces • Suggérez des solutions possibles. Essayez de travailler ensemsont rarement efficaces. Elles ne font que mettre la personne à ble pour trouver des solutions accep-tables pour les deux parties. Demandez à la personne ce qu’elle pense de vos solutions. qui l’on s’adresse sur la défensive. • Revenir en arrière. Une fois qu’un problème ou qu’un conflit est • Attardez-vous au présent et à l’avenir. Penchez-vous sur le proréglé, ne revenez pas dessus lors des conflits suivants. Les parents blème actuel. devraient pouvoir faire table rase dans leur relation l’un avec l’autre. • Monopoliser la conversation. Les deux parties doivent con- • Parlez à tour de rôle. Si l’autre personne hésite à parler, demantribuer à la discussion pour que la communication soit efficace. dez-lui ce qu’elle pense. • Rester silencieux. La communication efficace n’a lieu que lorsque • Parlez. Exprimez vos sentiments, même s’ils sont négatifs. les deux personnes participent. • Dire tout ce qui vous passe par la tête. Essayez de censurer ce • Suivez les règles de courtoisie. Essayez d’être poli et courtois que vous dites afin de ne pas blesser délibérément la personne à avec la personne, peu importe l’intensité de la conversation. laquelle vous vous adressez. • Abuser du « oui, mais... ». Évitez de trouver la petite bête dans • Écoutez. Tentez de comprendre le point de vue de l’autre. Il n’est pas nécessaire que vous soyez d’accord avec tout ce que l’autre personchaque suggestion de la personne à qui vous parlez. ne dit, mais vous devriez faire l’effort de comprendre le point de vue de l’autre. • Recourir à une contre-plainte. Essayez de ne pas répondre à • Établissez une liste. Essayez de dresser une liste de toutes les plaintes qui surviennent lors de la conversation et traitez-les une à la une plainte par une plainte. fois. Ajoutez les nouvelles plaintes à la liste à mesure qu’elles surviennent. Article tiré de www.parenting-ed.org .


ex rÉflexefort rapide bliss - texas L’ADSUM À FORT BLISS

DÉPAYSEMENT ASSURÉ! Peu à peu, les 2300 militaires de Valcartier qui ont participé à l’exercice RÉFLEXE RAPIDE reviennent au pays après un séjour d’un mois à Fort Bliss. Cette garnison de l’armée américaine, située au sud-ouest du Texas est si vaste que les frontières qui la délimitent débordent sur l’état voisin, le Nouveau-Mexique. L’entraînement de nos militaires à Fort Bliss leur a donné un avant-goût de ce qui les attendait en Afghanistan. Le tour de force des organisateurs de l’exercice RÉFLEXE RAPIDE aura été d’avoir placé nos soldats en théâtre des opérations avant même qu’ils n’y soient déployés, tellement l’entraînement y était intense et réaliste, et le site similaire à l’Afghanistan. J’y étais du 12 au 16 février pour vous rapporter dans mes bagages des reportages et des photos sur ce que nos troupes ont vécu là-bas. Bonne lecture! - Yan Bélanger

La vie sur le camp Légendes : Yan Bélanger, journal Adsum Photos : caporaux Bruno Turcotte et Simon Duchesne, Imagerie FO 3-07 et Yan Bélanger, journal Adsum

Le caporal Christian Beaumont fait partie des 25 cuisiniers déployés à Fort Bliss et qui chaque jour devaient nourrir plus de 2000 personnes sur le camp de Dona Ana. La cuisine a été installée sous tente - comme un grand chapiteau - et pouvait accueillir des centaines de soldats à la fois. Les équipements utilisés comme les réchauds, les poêles et frigos ont été loués sur place.

Une douzaine de téléphones et cinq stations Internet ont été mis à la disposition des militaires pour qu’ils puissent communiquer avec la famille, les parents et les amis au Canada. L’attente avant d’avoir un accès à un appareil pouvait atteindre selon le moment du jour 30 minutes. Des cabines téléphoniques privées pouvaient être utilisées aussi par ceux qui s’étaient procuré une carte d’appel.

Nos Canadiens ont aménagé une cantine, à l’image d’un mess en garnison avec la bière en moins, puisque la consommation d’alcool n’y était pas permise. Pour se changer les idées lors de leurs rares temps libres, nos soldats s’y donnaient rendezvous pour échanger une partie de billard ou de Babyfoot, regarder la télévision canadienne via satellite ou encore pour savourer un bon sac de chips ou une tablette de chocolat.

On dénombrait sur le camp de Dona Ana plus de 80 de ces baraques utilisées comme dortoirs pour les militaires. Chacune logeait une trentaine de personnes; les plus chanceux passaient la nuit sur des matelas dans des lits superposés, les autres, sur des lits de camp.

Vue aérienne du camp Dona Ana, situé au nord de la garnison américaine Fort Bliss, où étaient cantonnées les troupes de Valcartier pendant l’exercice RÉFLEXE RAPIDE, le mois dernier. Sur le camp, chaque geste était épié. Il fallait montrer patte blanche lors des déplacements ou encore, porter un brassard pour s’identifier clairement, entraînement oblige! Les militaires devaient porter en tout temps leur fusil en bandoulière.

Une partie de basket-ball extérieur pour garder la forme! Les environs du camp ne pouvaient pas offrir meilleures conditions - en raison de l’altitude -, mais aussi plus beaux paysages aux militaires qui ne voulaient pas rompre avec la routine de leur «PT» (entraînement physique). À couper le souffle, c’est le cas de le dire!

28 février 2007 / Adsum / Page 9

Le service postal était assuré sur le camp Dona Ana pendant l’exercice permettant aux familles de garder contact avec le membre militaire déployé. Au total, cinq maîtres-postes et commis postaux y travaillaient. À raison de trois fois par semaine, ils allaient en ville à un bureau postal américain pour récupérer un sac contenant deux kilogrammes de lettres. Elles étaient ensuite distribuées au grand plaisir de ceux à qui elles étaient destinées, en particulier le 14 février, jour de la Saint-Valentin.


ex rÉflexefort rapide bliss - texas KANDAHAR AU TEXAS

Nos soldats reviennent de Fort Bliss aguerris comme jamais Par Yan Bélanger Journal Adsum

La journée d’hier marquait la fin de l’exercice RÉFLEXE RAPIDE à Fort Bliss, au Texas, auquel prenait part environ 2300 militaires provenant en majorité de la Garnison Valcartier. Leur séjour constituait l’avant-dernière étape de leur entraînement préparatoire en vue de leur déploiement en août prochain en Afghanistan. RÉFLEXE RAPIDE aura permis de placer les troupes en théâtre d’opération avant même qu’elles ne soient déployées, tellement le territoire de Fort Bliss présente des similitudes avec l’Afghanistan. Étape importante dans la montée en puissance de la Force opérationnelle 3-07, Fort Bliss aura été l’occasion, pour les militaires qui composent la force, de s’entraîner pour la première fois tous ensemble.

opportunité unique pour moi d’avoir un tel commandement dans une mission semblable.» Rencontré à la semaine 3 de l’exercice, celui qui commandera les troupes de combat à Kandahar, était en mesure déjà d’en évaluer les retombées : «Jusqu’à présent, l’exercice s’est très bien déroulé. On a atteint les objectifs qu’on s’était fixés, une norme très élevée et un esprit d’équipe fort entre les membres, ce qui est très prometteur pour la suite des choses et notre déploiement prochain.» UN DÉCOR IDÉAL

Page 10 / Adsum / 28 février 2007

Ce n’est pas le fruit du hasard si les organisateurs de l’exercice ont décidé d’établir les pénates de RÉFLEXE RAPIDE sur le camp de Dona Ana à Fort Bliss, chez nos voisins du sud. Là-bas, c’est le désert : des cactus, pas d’arbres, de vastes étendues à perte de vue et à l’horizon, des montagnes - dont l’altitude peut atteindre 4000 pieds. Le site constituait donc un endroit privilégié pour exercer nos militaires dans un environnement comparable à celui qu’ils retrouveront à Kandahar, tant pour ce qui est du terrain que du climat. Demandez-le à des militaires canadiens revenus d’Afghanistan qui ont pris part à l’exercice. Tous croyaient avoir remis les pieds au Moyen-Orient. Fort Bliss offrait Des membres de la compagnie D du Groupement tactique effectuent des drills de combat en milieu urbain dans un des secteurs d’entraînement de Fort Bliss. de plus des installations d’entraînement - Photo : cpl B. Turcotte, Imagerie FO 3-07 uniques, inexistantes «C’est comme former une équipe étoile. au Canada, pour aguerrir nos soldats. Nos On prend des professionnels, mais il faut militaires, par exemple, ont pu exercer les faire pratiquer en équipe pour qu’ils leurs réflexes de tireur de même que leur puissent bien performer quand on va embar- rapidité de jugement dans des maisons quer sur la glace», a illustré le lieutenant- prévues pour les aguerrir au tir réel. colonel Alain Gauthier, commandant du Investissant les pièces d’une maison avec Groupement tactique. En Afghanistan, leurs armes chargées de vraies munitions, il en sera à sa cinquième mission à ceux-ci devaient évaluer les cibles au fur l’étranger après avoir fait Haïti,le Timor et à mesure qu’elles leur apparaissaient et Oriental et deux fois la Bosnie. «C’est une décider de les neutraliser ou non. Dans ce

Des membres du peloton 3 de la compagnie B du Groupement tactique de la Force opérationnelle 3-07 à l’entrée d’une grotte. - Photo : cpl S. Duchesne, Imagerie FO 3-07

Le caporal Maxime Richard et le lieutenant Marie-Christine Alamy, tous deux de la compagnie A du Groupement tactique de la Force opérationnelle 3-07. Ils ont grandement apprécié l’entraînement reçu à Fort Bliss. Maxime, qui en sera à sa première mission à l’étranger, souhaite notamment, en tant que caporal, aller chercher beaucoup de crédibilité comme soldat auprès de ses pairs en Afghanistan. - Photo : cpl S. Duchesne, Imagerie FO 3-07

genre de situation, être vite sur la gâchette peut vous sauver la vie, mais peut dans d’autres cas causer la perte de civils innocents. C’est une réalité qu’ils pourraient avoir à vivre en théâtre. L’immensité des secteurs d’entraînement sur le camp - les plus grands de tous les États-Unis - ont permis par ailleurs de maximiser l’entraînement au cours des 30 jours que durait l’exercice. Plusieurs équipes de combat - chacune étant formée de membres de l’infanterie, de blindés et d’éléments de l’artillerie et du génie entre autres - ont pu évoluer en simultanée dans divers scénarios; chose qui aurait été impossible sur la Garnison Valcartier. UN ENTRAÎNEMENT EXIGEANT

L’entraînement livré était fondé sur les réalités du théâtre d’opération. Attaques suicides, convois, tirs réels, opérations dans des grottes et en terrain montagneux de jour comme de nuit, rien n’a été oublié dans les divers scénarios, histoire de bien préparer nos militaires à leur éventuel face-à-face avec des talibans et les autres dangers de la mission qui les attend en Afghanistan. Le lieutenant Marie-Christine Alamy, 24 ans, originaire de Montréal, aura à commander à Kandahar un peloton d’infanterie au sein de la compagnie A du Groupement tactique. Au moment de notre rencontre, elle revenait, avec un confrère d’arme, le caporal Maxime Richard, 23 ans, de Jonquière, d’un exercice de nuit dans des grottes sur un site situé à 40 kilomètres à vol d’oiseau du camp principal. Tous deux ont grandement bénéficié de leur expérience à Fort Bliss et s’en vont en Afghanistan confiants, avec l’excitation des premières missions et sans grandes appréhensions. «On nous avait signalé la possibilité de caches d’armes et la présence d’insurgés qui pouvaient représenter une menace pour notre base d’opération avancée. Notre mission était de les neutraliser pour contrer une future attaque», indique la jeune militaire, décrivant le scénario dans lequel on les avait placés.

D’entre tous les exercices qu’ils ont eu à effectuer durant RÉFLEXE RAPIDE, ils retiennent particulièrement la formation reçue des Américains et portant sur les engins explosifs improvisés. Outre cette coopération non négligeable (voir autre article sur le sujet en page 12), les États-Unis ont également mis à la disposition de nos militaires pour les fins de l’exercice deux hélicoptères de transport de troupe Chinook. Les Forces canadiennes de leur côté ont déployé aussi tout un arsenal. Quatre CF-18, en provenance de Bagotville, ont augmenté le réalisme de l’entraînement en conduisant des missions d’appui aérien rapproché comparable à ce que les troupes au sol retrouveront en Afghanistan. Six appareils CH-146 Griffon de l’escadron 430, deux CP-140 Aurora et un avion CC-130 Hercules ont permis aussi de recréer les capacités présentes à Kandahar. Prochaine étape pour nos militaires : Wainwright, en Alberta. Après quelques semaines «de repos» en garnison près de leur famille, ils se rendront un autre mois là-bas en mai pour compléter leur entraînement collectif en vue de leur déploiement prévu en août. Actuellement, le Canada est le troisième fournisseur de troupes en importance en Afghanistan. Nos militaires canadiens sont aussi postés dans un secteur déterminant au succès de la mission, Kandahar, toujours considérée comme le berceau des talibans.

RÉFLEXE RAPIDE EN CHIFFRES... - 2300 militaires tous, à quelques exceptions près, de Valcartier - 33 jours d’entraînement - 18 vols d’avions nolisés pour transporter les militaires du Canada à Fort Bliss - 280 wagons pour acheminer le matériel - 91 trains routiers - Jusqu’à 100 000 litres d’essence diesel utilisés chaque semaine par la flotte des 480 véhicules militaires déployés pour l’exercice - Un budget d’opération s’élevant à plus de 21 millions de dollars


ex rÉflexefort rapide bliss - texas SCÉNARIO CATASTROPHE : UN CONVOI DE LA CROIX-ROUGE ATTAQUÉ

Nos militaires canadiens en renfort

mission comme un défi très différent de mes missions précédentes. C’est pourquoi je profite de mon entraînement au maximum afin d’être paré à toutes éventualités en théâtre.» Le capitaine Bernard Couillard, de son côté, en sera à sa toute première mission. Originaire de Montmagny, il vient de compléter, à 35 ans, des études en médecine après un changement de métier avec les Forces canadiennes. Ses débuts avec l’uniforme remontent à 1991 comme navigateur aérien. «Mon rêve était de devenir pilote, mais des problèmes de santé m’en ont empêché», confie-t-il. Fort Bliss l’a vite ramené dans le feu de l’action et à la réalité du terrain, lui qui vient de passer les six dernières années sur les bancs

Par Yan Bélanger Journal Adsum «6-1 Charlie? Ici Charlie 1! Sommes prêts à partir. À vous?», transmet par radio le sergent Yves Labonté au véhicule de tête d’un convoi qui doit parcourir 70 kilomètres au nord du camp principal pour acheminer de l’aide humanitaire à l’organisme Médecins sans frontière. Je prends place, avec un photographe, sur le siège arrière de l’un des sept véhicules, un G-Wagon qui précède le «2 tonnes et demie» qui transporte la cargaison. Un médecin et un technicien médical sont aussi du groupe. Rien n’est négligé par l’Élément de soutien national, qui s’est vu confier la tâche d’organiser le convoi, pour assurer la sécurité de notre déplacement. Les informations reçues la veille par le centre des opérations prédisent une reprise des hostilités dans le secteur par les insurgés qui souhaitent détourner l’attention des troupes de la coalition pour procéder en toute impunité à un transit d’armes. Nous sommes donc escortés par des membres de la police militaire et de la troupe Défense et sécurité - formée entièrement de réservistes - placés derrière leur C-6 montée sur tourelle. Sur la route de sable accidentée, rien de particulier à signaler mis à part les cactus et quelques problèmes de communications radio. Soudain, un nuage de fumée s’élève à l’horizon. Le sergent Labonté joue de prudence et demande au véhicule de tête de prendre les devants et de lui faire un rapport de la situation. «Un convoi de la Croix-Rouge est tombé sous le feu ennemi!», s’écrie un des militaires. Heureusement que tout cela n’était que pure fiction! Cette mise en scène s’inscrivait en fait dans l’un des nombreux exercices majeurs d’escorte de convoi qu’ont eu à effectuer nos troupes à Fort Bliss, au Texas, durant RÉFLEXE RAPIDE. Mais le meilleur était encore à venir! Sur le site, une dizaine d’acteurs ensanglantés et pris de panique s’animent avec un réa-

Placé sur civière, ce blessé s’apprête à être évacué par avion Hercules.

lisme étonnant; les uns étendus au sol, les autres coincés dans l’un des quatre véhicules explosés. Les blessés excèdent en nombre les ressources médicales et militaires de notre convoi, qui est tombé sur la scène par hasard. Un premier bilan fait état d’un mort et de neuf blessés. Le capitaine Bernard Couillard, médecin, assisté du caporal-chef Yan St-Pierre, technicien médical, administrent les premiers soins pendant que la confusion règne autour d’eux. Les autres militaires de notre convoi prennent position de tir pour assurer notre protection au cas où les insurgés attaqueraient de nouveau. «J’ai deux pneumothorax - blessure par balle à l’abdomen - un amputé d’un bras et un autre paralysé, crie le docteur Couillard. Sergent? Nous devons les évacuer le plus rapidement possible. Avons-nous des hélicoptères à notre disposition?» La Force d’intervention rapide et du personnel médical, à bord de deux Bison ambulances, arrivent finalement en renfort, une trentaine de minutes plus tard, pour appuyer l’évacuation des blessés qui s’effectuera notamment par Hercules.

auront à sortir régulièrement à l’extérieur du camp de la coalition pour mener des convois d’aide humanitaire ou plus souvent, pour ravitailler des troupes de combat au sol. «Il y a au moins un ou deux convois par jour», indique-t-il. À Fort Bliss, il vivait pour la deuxième fois un scénario du genre, incluant l’aspect médical. «L’expérience a été très profitable dans mon cas. Dans ce genre de situation, le taux d’adrénaline nous fait réagir différemment.» Le sergent Labonté s’envolera en août pour une quatrième mission à l’étranger après la Bosnie en 1993, 1995 et 1999. «Je vois cette

DES EXERCICES TRÈS PROFITABLES Le sergent Yves Labonté, 35 ans, originaire de Pohénégamook, commandait pour les fins de l’exercice ce que l’on appelle la «colonne de convoi». Chauffeur de métier, il sera responsable en Afghanistan de la section ravitaillement de la compagnie de transport de l’ESN. Lui et quatre autres de ses confrères sergents

Moment fort de cet exercice, un imposant avion CC-130 Hercules s’est posé en plein désert sur une piste de sable d’où des blessés ont été vite évacués par la voie des airs. Sur la photo, des brancardiers s’empressent d’évacuer par civière un des blessés. - Photos : cpl B. Turcotte et cpl S. Duchesne,

Le sergent Yves Labonté aux aguets.

Imagerie FO 3-07

ATTENTION ! ATTENTION !

Le capitaine Bernard Couillard, médecin militaire, en pleine action. Fort Bliss aura été pour lui une occasion inespérée d’œuvrer dans un contexte de simulation réaliste au côté du technicien médical avec qui il formera équipe à Kandahar, en Afghanistan. d’école. «Il y a un peu de nervosité, mais en même temps, je me trouve privilégié de partir en Afghanistan avec le groupe de Valcartier», mentionne le médecin. Père de trois enfants âgés de 7, 9 et 13 ans, le capitaine Couillard s’inquiète davantage pour ses proches que pour lui-même lorsqu’il sera déployé. «J’ai trouvé mon séjour à Fort Bliss, et particulièrement mon expérience d’aujourd’hui, très positifs. Beaucoup de choses restent à améliorer, c’est normal, j’en étais à ma première fois. C’est très exigeant des exercices semblables. Ça nous demande de changer beaucoup nos façons de faire», poursuit-il, visiblement impatient de participer à un prochain exercice. Généralement, en théâtre, il est très rare de voir des médecins ou des techniciens médicaux sur des convois. Lorsqu’un incident survient, ce sont très souvent les militaires qui doivent eux-mêmes donner les premiers soins aux blessés.

Shannon TERRAINS

La liquidation de la phase 2 est terminée. De nombreuses personnes ont su profiter des conditions offertes. Faites comme eux... offrez une belle qualité de vie à votre famille.

• • • • •

SERVICE D’AQUEDUC ÉCLAIRAGE DES RUES TRÈS GRANDS TERRAINS BOISÉS 22 000 À 49 000 PI2 TAUX DE TAXATION MINIME

N’ATTENDEZ PLUS CONTACTEZ-NOUS!

844-2724

931-1446

WWW.DOMAINEDESCHEVALIERS.COM

28 février 2007 / Adsum / Page 11

Il ne reste que quelques terrains à liquider dans la phase 3.


ex rÉflexefort rapide bliss - texas

ex rÉflexefort rapide bliss - texas

Apprendre à se protéger contre le tueur numéro un : les engins explosifs improvisés Par Caroline Charest, d’après les entrevues réalisées par Yan Bélanger Journal Adsum

Les membres du 5 Régiment du génie de combat s’entraînent à la reconnaissance d’engins explosifs improvisés sous la supervision d’instructeurs de l’Armée américaine au Camp McGregor, situé à proximité du camp Dona Ana. e

- Photo : cpl Bruno Turcotte, Imagerie FO 3-07

En Afghanistan, et particulièrement en Irak, les engins explosifs improvisés ont fauché plusieurs vies dans les rangs de la US Army. Il s’agit de la menace la plus grave, et la plus sournoise, à laquelle seront confrontés nos militaires canadiens en Afghanistan. À Fort Bliss, les militaires de Valcartier ont été les premiers d’une armée étrangère à bénéficier des leçons apprises par les Américains. Parmi les instructeurs qui ont donné une formation à nos soldats, tous, sauf un, revenaient d’Irak et de l’Afghanistan, et avaient été confrontés dans diverses situations à la présence d’engins explosifs improvisés. Un vécu et une expertise qu’ils ont généreusement partagés avec les Canadiens. Le major Larry Bishop, commandant de la Force tactique Side Winder de la US Army, s’est déclaré ravi d’avoir cette opportunité : «Les Canadiens sont de bons soldats. Ils se montrent très réceptifs à tout ce que nous leur enseignons et démontrent un grand intérêt envers ce que nous avons expérimenté. Ils partagent également volontiers leur propre expérience sur le terrain avec nous.»

Plusieurs soldats canadiens ont affirmé que c’était la partie qu’ils avaient le plus appréciée de leur exercice à Fort Bliss. «L’entraînement avec les Américains nous permet de prendre le meilleur des deux mondes - à partir de la formation que nous avions déjà reçue au Canada et celle que nous recevons ici - pour être en mesure une fois rendus en Afghanistan de se protéger le mieux possible», a confié le lieutenant Marie-Christine Alamy, commandant de peloton au sein du Groupement tactique de la Force opérationnelle 3-07. La formation condensée en une journée comportait une partie théorique portant sur l’identification des engins explosifs improvisés et des indicateurs pouvant en signaler la présence. Un fil qui dépasse sur la route ou une anomalie sur le terrain doivent éveiller les soupçons des militaires en théâtre d’opération. Ceux-ci doivent être constamment à l’affût de ces engins mortels en faisant des haltes de longue durée s’il le faut pour s’assurer que le périmètre où ils circulent est sécurisé. Comment réagir en présence d’engins explosifs improvisés? Le volet pratique de la formation, scénarios réalistes et effets pyrotechniques à l’appui, a permis à nos soldats d’exercer leur vigilance.

UNE BOX-LUNCH S.V.P. Les soldats Steeves et Carrier montent les derniers des 2000 sandwiches destinés à la confection des box-lunch. Avec des journées de 15 heures de travail, les cuisiniers canadiens déployés à Fort Bliss n’ont certainement pas vu le temps passer. Là-bas, ils ont relevé un défi colossal, celui de nourrir plus de 2000 personnes par jour et ce, avec un effectif réduit. Du jamais vu selon le sergent Michel Desgagné, cuisinier sur la Garnison Valcartier. En plus du service des repas habituels, petitdéjeuner, dîner et souper, ces derniers avaient la responsabilité de préparer, au plus fort de RÉFLEXE RAPIDE, jusqu’à 1000 box-lunch par jour destinées aux troupes parties en exercice hors du camp. Par chance, pour les appuyer à la tâche, ils ont reçu l’aide inespérée d’un groupe de jeunes militaires en provenance d’un peloton d’attente. Toute la nourriture ingurgitée par nos militaires pendant leur séjour a été achetée sur place auprès de fournisseurs locaux. Les cuisiniers avaient constamment en tête le souci de préparer des menus très canadiens, moral des troupes oblige! Leur beau travail a été cependant compliqué un peu : essayer donc de dénicher des petits gâteaux Vachon lorsque vous êtes à la frontière du Mexique! (Y.B.)

L’Élément de soutien national a travaillé d’arrache-pied Par l’adjudant J.M. D. Tremblay Opérations Maintenance, Élément de soutien national

Le major Éric Laforest et le capitaine Bahir Ali au centre des opérations tactiques. - Photo : Y. Bélanger, journal Adsum

La planification des opérations : moins de papier, plus d’écrans d’ordinateurs Par Yan Bélanger Journal Adsum Fort Bliss aura été une occasion en or pour essayer, dans un contexte opérationnel et non de simulation, de nouvelles technologies qui numérisent l’information sur la planification des opérations. Les autorités militaires canadiennes sont toujours à peser le pour et le contre de ces nouvelles façons de faire qui doivent être exportées en Afghanistan en août prochain pour la première fois, en même temps que sera déployée la Force opérationnelle 3-07. Finis les cartes en papier et les pions utilisés pour simuler le mouvement des troupes au sol. Place aux écrans géants plasmas, à des dizaines d’ordinateurs reliés en réseau, à de l’imagerie en direct, à des cartes virtuelles et au positionnement par GPS sur ordinateur. «Le but de la numérisation est d’accélérer le processus du cycle action-réaction sur le terrain en permettant à un commandant d’assimiler plus rapidement une grande quantité de données en provenance des troupes au sol», explique le major Éric Laforest. En Afghanistan, il sera le directeur des opérations du Centre des opérations tactiques, lieu névralgique où seront planifiées les opérations menées par le Groupement tactique, commandé par le lieutenant-colonel Alain Gauthier. Installé dans la pièce voisine, le lieutenant-colonel Nicolas Eldaoud, commandant de l’Élément de soutien national, bénéficiait à peu près des mêmes installations pour diriger les activités d’un autre centre névralgique, celui des opérations logistiques.

On ne compte plus les heures de travail effectuées par ce groupe de travailleurs, mais le moral et la cohésion de cette compagnie donne clairement la raison de leur efficacité. Afin de garder cet esprit de corps toujours grandissant à travers la FO, un imposant complexe servant de cafétéria a été loué pour accommoder et nourrir plus de 1200 personnes en même temps. La qualité et la rapidité du service offert ainsi que l’excellente qualité de la nourriture ont été appréciées de tous. C’est bon pour le moral comme on dit. Nous réalisons pleinement que l’effort exécuté par les gens de l’alimentation est remarquable. L’appui du peloton d’approvisionnement a été essentiel au bon déroulement des différentes tâches imposées. Que ce soit pour fournir des munitions pour les champs de tirs ou pour procurer aux différentes organisations l’équipement essentiel, ceux-ci sont toujours là pour offrir le soutien. La section des transmissions, aidée des monteurs de lignes, a déroulé plusieurs kilomètres de câble afin de relier les différents réseaux de communication sur le campement. Cette section a travaillé sans relâche pour permettre l’accès au téléphone et Internet, d’une importance capitale pour un exercice d’une telle envergure. Finalement, on ne pourrait passer sous silence l’impressionnant travail qui a été effectué au Centre des opérations logistiques de l’ESN. Ce centre nerveux de l’organisation a déployé d’énormes efforts pour coordonner toutes les tâches et s’assurer en même temps que le personnel de l’ESN s’entraîne adéquatement et reçoive la formation requise.

L’extraction de militaires en zone montagneuse figurait parmi les différentes techniques exercées au cours de RÉFLEXE RAPIDE. Des tireurs d’élite s’exercent au tir en élévation.

Les artilleurs testent le nouveau canon «Triple 7» dans un décor fort similaire à celui qu’ils retrouveront en Afghanistan. Plus rien à craindre... Cet insurgé a été maîtrisé.

Une équipe du Mouvement effectue l’élingage d’un conteneur de 12 000 livres en vue de son transport par un hélicoptère Chinook de l’armée américaine.

Des membres du peloton 3 de la compagnie B du Groupement tactique de la Force opérationnelle 3-07 marchent à la rencontre des grottes où ils mèneront un entraînement.

28 février 2007 / Adsum / Page 13

Photos : caporaux Bruno Turcotte et Simon Duchesne

Lorsque nous sommes arrivés, une semaine plus tard, tous ont été impressionnés par le travail accompli. Nous pouvions désormais commencer notre travail pour assurer un soutien hors pair au groupement tactique (GT).

Malgré le temps maussade, le travail devait commencer. La tâche semblait ardue et un travail d’équipe s’imposait pour réaliser la mission qui nous était donnée avant l’arrivée en force du GT. Le credo du commandant de l’ESN, le lieutenant-colonel Eldaoud -«Service is no object» (le service n’est pas une embûche) - a vite fait surface dans la tête de tous les membres de l’ESN. Le peloton de transport et la section du mouvement ont réuni leurs efforts pour décharger plus de 500 véhicules en deux jours. Les Américains qui travaillaient sur le site étaient tout à fait estomaqués de regarder ce groupe de l’ESN à l’œuvre. Le contre-maître en place a certainement pris quelques notes sur ce qu’une bonne cohésion peut accomplir. La compagnie de Maintenance s’est rapidement mise à l’œuvre afin de poursuivre les inspections et les réparations de tous ces véhicules. Dès que nous sommes arrivés en place, l’effort collectif à tous les niveaux a permis de remplir la mission imposée. La cie de Maintenance a fourni l’effort nécessaire et les véhicules brisés qui entraient sur le site en ressortaient réparés aussitôt. Pour maximiser l’efficacité de la maintenance, l’équipe a aussi implanté un concept dit «pit stop» (point de maintenance) qui consiste à donner un service de maintenance directement dans les lignes des compagnies, batteries et escadrons lorsqu’ils reviennent de mission. Cette méthode très efficace, et très appréciée du GT, permet à la sous-unité d’avoir sa flotte prête pour la prochaine mission. Le transport qui participe aussi à cette ingénieuse idée s’assure que les besoins en pétrole, huiles et lubrifiants sont comblés.

Photos : caporaux Bruno Turcotte et Simon Duchesne

ACTION!

Le caporal Roussin de la compagnie Approvisionnement et transport réapprovisionne en pétrole un véhicule du peloton de transport.

Sous les yeux attentifs des caporaux Muokler (à gauche) et Phaneuf (à droite), le caporal Jalbert, technicien en matériel de la compagnie de Maintenance, usine une pièce de métal.

ACTION!

Page 12 / Adsum / 28 février 2007

Photo : cpl B. Turcotte, Imagerie FO 3-07

Grâce à différents logiciels de traitement de données, comme le Logiciel de connaissance de la situation, mieux connu sous l’acronyme anglais SAS, des mannes d’informations en provenance de diverses sources peuvent ainsi être stockées et traitées : cartes, vidéos, mouvements des troupes amies et ennemies au sol, positionnement des véhicules grâce à la technologie GPS et imagerie en direct fournie par des véhicules aériens sans pilote en sont quelques exemples. Même les échanges radio entre les troupes au sol sont transcrits dans un registre de conversations pour être ensuite partagés en ligne. «On gagne en rapidité aussitôt qu’une action se déroule sur le champ de bataille. Dans la planification des opérations futures, la numérisation nous permet d’émettre des ordres plus rapidement et d’accélérer la réplique de nos troupes. Pris au dépourvu, l’ennemi a moins de temps pour réagir. Vous savez, l’initiative gagne les guerres», ajoute le major Laforest. Fort Bliss était un test important en vue de l’implantation ou non en août prochain en Afghanistan de la numérisation dans la planification des opérations. «Somme toute, la numérisation s’est avérée une belle expérience durant RÉFLEXE RAPIDE. Évidemment, toute nouvelle technologie ou façon de faire présente des lacunes. On tente d’y remédier en cherchant des solutions.» Le major Laforest n’est toutefois pas inquiet du sort qui attend les troupes en Afghanistan, numérisation ou non : «La beauté du soldat canadien, c’est qu’il est compétent dans les deux façons de faire (analogique ou numérique). Ça ne me dérangerait pas de perdre mes écrans demain matin pour revenir aux cartes en papier».

Avant le départ, nous étions tous emballés à l’idée de partir pour le Texas et de nous retrouver dans un territoire désertique. Nous avions la même idée en tête : profiter d’un climat chaud en plein mois de février. Nous aurions dû nous douter, après analyse de la liste d’équipement imposée pour le départ, qu’une surprise nous y attendait. En effet, la liste indiquait presque le même équipement que nous transportons normalement pour un exercice d’hiver. La question devait être posée : «Pourquoi autant de linge chaud pour aller au Texas?». La réponse nous attendait lorsque nous sommes arrivés : neige, pluie verglaçante, une température oscillant entre -5 degrés Celcius et 2 degrés Celsius, une terre sèche transformée en boue... Voilà la réalité des deux premières semaines de l’exercice. Dès le 17 janvier, les premiers éléments de l’Élément de soutien national (ESN) de la Force opérationnelle 3-07 mettaient les pieds dans le désert glacial de Fort Bliss, une énorme base militaire américaine située dans les états du Texas et du Nouveau- Mexique. Ce premier groupe précurseur, faible en nombre, avait moins de cinq jours pour accomplir l’impossible : monter l’infrastructure imposante que comporte un élément de soutien. L’effort déployé par une centaine de membres de l’ESN du groupe d’avant-garde a contribué grandement à l’intégration immédiate du reste des militaires qui forment cette imposante force.


Page 14 / Adsum / 28 fĂŠvrier 2007


ex rÉflexefort rapide bliss - texas

Une jeune femme tournée vers le vaste monde Par Caroline Charest, d’après une entrevue réalisée par Yan Bélanger Journal Adsum «J’ai monté avec mon orgueil tellement c’est difficile avec tout l’équipement qu’on a sur le dos.» Le caporal-chef Anouk Beauvais a dû faire appel à toute sa volonté pour se rendre au bout des patrouilles en montagne. Vous avez déjà «cassé» des souliers neufs? C’est un peu le sentiment qu’Anouk avait après avoir porté de longues heures durant

la lourde veste pare-éclats que les militaires doivent revêtir en opération. Ingénieur de combat de métier, la jeune réserviste a effectué son entraînement à Fort Bliss avec l’infanterie dans des équipes de combat. Elle était «un des gars». «C’est certainement l’entraînement le plus intéressant que j’ai eu à faire en sept ans de carrière dans les Forces. J’ai fait des choses que je ne pensais jamais faire de ma vie.» La jeune femme de 26 ans possède déjà un curriculum impressionnant : une mis-

À l’entrée de la base d’opération avancée MAPLE LEAF, les ingénieurs ont pris soin d’aménager un poste de fouille et d’élever un poste d’observation. On dénombre aussi sur le site un bunker et un poste de commandement fortifié. - Photos : cpl B. Turcotte, Imagerie FO 3-07

Une feuille d’érable au milieu du désert texan Une quarantaine d’ingénieurs de combat se sont affairés pendant dix jours à aménager une base d’opération avancée, au beau milieu du désert à une vingtaine de kilomètres du camp principal. L’endroit, qui a été nommé MAPLE LEAF, est en fait un camp intermédiaire fortifié, doté d’installations semi-permanentes, utilisés par les militaires qui doivent conduire des opérations en régions plus éloignées. Une compagnie complète peut y séjourner, question de permettre aux troupes de souffler un peu entre deux opérations loin du camp principal. Un fossé et des barbelés ceinturent le site, dissuadant l’ennemi qui voudrait s’y infiltrer. Un remblai de sable de quelques mètres de haut s’ajoute au nombre des obstacles aménagés pour accroître le niveau de protection des troupes qui peuvent ainsi circuler librement à l’intérieur sans être exposées aux tirs directs.

La base d’opération avancée MAPLE LEAF a été grandement utilisée tout au long de l’exercice RÉFLEXE RAPIDE dans divers scénarios d’entraînement. En souvenir du passage des Canadiens à Fort Bliss, les installations ont été remises aux Américains qui pourront en faire bon usage lors d’entraînements futurs. (Y.B.)

sion en Bosnie en 2002, un stage au Danemark dans le cadre de ses études universitaires, un stage de six mois au siège de l’ONU à New York, une maîtrise en études internationales dont elle vient tout juste de déposer l’essai. Prochain arrêt : Kandahar, en Afghanistan, avec la COCIM (Coopération civilo-militaire). Elle travaillera sur le terrain pour tenter de gagner la confiance de la population locale en vue de favoriser l’échange d’informations. «On doit convaincre les Afghans qu’on est là pour eux, mais qu’on a besoin d’eux également.» Le partage de l’information, Anouk Beauvais connaît bien. Pendant son stage au Bureau de la coordination des affaires humanitaires à l’ONU, elle était responsable de la collecte d’informations sur les pays aux prises avec une crise humanitaire et de leur consolidation sur Le caporal-chef Anouk Beauvais (en avant-plan à droite) s’entraîne avec ses un site Web. Ce tra- collègues de l’équipe COCIM et de la section des Opérations psychologiques vail lui a permis de au combat en milieu urbain à sec et l’aide des cartouches de «simunition». Il constater que souvent, s’agit de balles de peinture qui peuvent être chargées dans le fusil C-7. les ONG, l’armée, le - Photo : cpl B. Turcotte, Imagerie FO 3-07 gouvernement et la communauté locale dans ces pays ne se par- loin de laisser les employeurs indifférents. lent pas. «À mon retour, j’ai saisi toute la chance que Et justement, un de ses rôles en tant que j’avais eue d’aller là-bas; les gens étaient membre d’une équipe de la COCIM en impressionnés.» Afghanistan sera d’assurer des liaisons entre Pour sa prochaine mission, un grand défi le commandement de l’OTAN, la population, l’attend : celui de surmonter son inquiétude les autorités locales, ainsi que les organisa- face au danger qui guettera ses proches tions et agences nationales, internationales lorsqu’ils quitteront le camp, dont son proet non gouvernementales. pre conjoint qui sera déployé en même temps Voilà qui sied parfaitement aux objectifs qu’elle. La jeune militaire a été profondéprofessionnels d’une jeune militaire passion- ment affectée par la perte de l’un de ses née par tout ce qui se passe sur l’échiquier meilleurs amis, le caporal Jason Patrick mondial et qui ambitionne de faire carrière Warren de Montréal, tué en Afghanistan le 22 juillet dans une attaque suicide. Anouk dans l’international. Le cplc Anouk Beauvais a d’ailleurs pu est cependant convaincue qu’elle vaincra sa constater au retour de sa mission en Bosnie peur et accomplira parfaitement son travail (roto 10 en 2002) que cette expérience était sur le terrain.

Plus de 70 soldats se sont vus confier le rôle d’opposants lors des différentes attaques simulées au camp. Ils se sont transformés en talibans, islamistes radicaux ou mercenaires. Pour accentuer le réalisme, ils se sont laissés pousser la barbe et ont porté des habits afghans.

Les «snippers» du Groupement tactique de la FO 3-07 en mouvement. La marche en montagne a été pratiquée amplement par nos troupes à Fort Bliss.

28 février 2007 / Adsum / Page 15

Photos : caporaux Bruno Turcotte et Simon Duchesne

ACTION!

Le caporal Dominic Carignan (à gauche), adjoint médical, soigne l’adjudant Hani Massouhu, du peloton 3 de la compagnie B du Groupement tactique de la Force opérationnelle 3-07, qui s’est frotté malencontreusement à un cactus.


«FIER D’APPUYER LES TROUPES QUI RENTRENT D’UN ENTRAÎNEMENT À FORT BLISS … EUR DÉVOUEMENT JE SALUE LEUR COURAGE ET LLEUR ET ASSURE MON SOUTIEN À LEUR FAMILLE»

TRANSFÉRÉ?... Profitez sans tarder d’une opinion de valeur marchande GRATUITE Service de référence PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES Plus de 100 propriétés vendues en 2006 RECHERCHE URGENT

VISITE VIRTUELLE

Pour acheteurs sérieux en attente Bungalow – Cottage

DE CES PROPRIÉTÉS SUR

Val-Bélair – Neufchatel Shannon – Ste-Catherine Loretteville – St-Gabriel

w w w.martincomeau.com

PERMETTEZ LEUR DE CHOISIR VOTRE MAISON …

AFIN DE VOUS REMERCIER DE LA CONFIANCE EXCEPTIONNELLE TÉMOIGNÉE EN 2006…

Page 16 / Adsum / 28 février 2007

SHANNON Cottage 3 chambres, aire ouverte, toit cathédrale et mezzanine, armoires de chêne, bain tourbillon, foyer au gaz, garage et abri d’auto attaché, cabanon avec stationnement pour roulotte, aucun voisin arrière, transfert! Prise de possession flexible.

VAL-BÉLAIR Belle victorienne de 3 chambres à l’étage, aucun tapis, belles divisions, salle familiale avec poêle à combustion lente, bureau et salle de lavage au sous-sol, piscine HT annexée au patio, cabanon, terrain clôturé, entrée asphaltée, possibilité inclure le spa.

Pour toute transaction, vente ou achat, suite à un TRANFERT je verserai la somme de 100$ au GSD en vue de contribuer à l’organisation d’activités pour les familles des militaires déployés.

MARTIN COMEAU AGENT IMMOBILIER AFFILIÉ

FORTIN DELAGE INC. COURTIER Courtier immobilier agréé Franchisé indépendant et autonome

653-5353


LE MOIS DE L’HISTOIRE DES NOIRS 2007

Mise en relief de l’histoire des Noirs chez Les Fusiliers Mont-Royal Par Susan S. Christopher Agente de communication, Bureau des affaires publiques de la Défense nationale - Région du Québec Dans les temps anciens, les griots africains (connus également sous le nom de sages) étaient les gardiens de l’histoire, de la tradition orale et de la culture de l’époque. Les griots racontaient les épisodes marquants du passé et transmettaient leur savoir d’une génération à l’autre. De nos jours, il semble que le terme griot est devenu désuet et que la transmission de l’histoire riche et remarquable des Noirs ne se pratique virtuellement plus. Cependant, l’histoire suit silencieusement son cours, et les récits qui n’ont pas encore été racontés s’accumulent. L’histoire militaire glorieuse des Forces canadiennes n’a été partiellement révélée qu’à une poignée de leurs membres et de leurs groupes culturels actuels.

L’HISTOIRE Au cours de la Première Guerre mondiale, on a créé le premier et le seul bataillon canadienafricain - le Bataillon de construction no 2. En raison de sa création et de son existence, ce bataillon a joué un rôle majeur M. Mascoll Best, origidans la lutte contre naire de la Barbade, a été tué au combat à la discrimination et les préjugés au sein l’âge de 27 ans. des Forces canadiennes. Cette lutte a été menée grâce à la détermination de leaders de la communauté noire tels que le capitaine William A. White (l’aumônier du bataillon). Pendant la Deuxième Guerre mondiale, 300 hommes et femmes des Antilles se sont volontairement enrôlés et ont servi fièrement dans l’uniforme cana-

Le 13 mai 1942, le navire ci-dessus a transporté 37 patriotes barbadiens qui allaient s’enrôler dans les forces armées canadiennes. M. Owen Rowe était l’un d’entre eux. -Photo : Archives de Mme Kathy Grant, représentante des anciens combattants antillais

dien pour défendre la paix et la liberté. Leur entreprise courageuse a contribué à paver la voie de la liberté et de l’harmonie dont nous jouissons actuellement. Après la guerre (Deuxième Guerre mondiale), trois d’entre eux sont retournés dans leur pays natal où ils sont devenus premiers ministres, notamment Errol Barrow aux Barbades, Milton Cato à Saint-Vincent-et-les-Grenadines et le premier ministre Michael Manley de la Jamaïque. Bon nombre d’entre eux sont demeurés au Canada et sont devenus citoyens canadiens. Ce ne fut pas facile pour eux parce qu’ils ont vécu à une époque où, même si la discrimination battait lentement en retraite, elle était assez répandue. Ils ont beaucoup souffert, mais ils ont surmonté de nombreux obstacles.

DES NOIRS QUI SE SONT ILLUSTRÉS Afin de continuer à mettre en relief l’histoire des Forces canadiennes, voici le récit impres-

sionnant de contributions remarquables d’anciens combattants afro-canadiens: -M. Leo Rivera a survécu, avec deux de ses frères, au torpillage du Lady Hawkins en janvier 1941 et a réussi à nager jusqu’à un canot de sauvetage. Malheureusement, le plus jeune de ses frères est décédé trois jours plus tard et ils ont dû jeter son corps à la mer. Ils ont été secourus le cinquième jour suivant le naufrage. -Le Dr Steven Blizzard est un ancien médecin de l’Air/pilote d’avion à réaction militaire de l’ARC; il a reçu le Dr Forest Bird Award pour son travail dans le domaine de la fatigue des pilotes - temps de vol, du temps de service en vol et du transport des patients par voie aérienne. -M. Mascoll Best a suivi l’instruction de l’armée canadienne et a été stationné outre-mer. Il a été tué au combat à 27 ans et enterré en France. Il était marié et avait trois enfants.

Son fils, Richard Best, habite encore à Montréal. -Le commandant d’aviation Neville Murray a connu une carrière illustre comme pilote dans l’Escadron 427 de l’ARC. Il a participé à 27 missions au-dessus des principales cibles militaires en Europe et a reçu la Croix du service distingué dans l’Aviation des mains de S.M. le roi George VI (le père de la reine Elisabeth). -M. Owen Rowe, officier de l’ARC, diplomate, chef du développement social à la Prison des femmes de Kingston, historien militaire et fondateur de l’Association des anciens combattants antillais de la Seconde Guerre mondiale. Pour ce qui est des contributions des membres actuels des Forces canadiennes, notons celles du lieutenant-colonel Henri Moïse, qui a été le premier Noir québécois à commander un régiment.

UNE CÉLÉBRATION POUR LEUR RENDRE HOMMAGE Ce n’est là qu’un petit échantillon de ceux qui ont contribué à l’histoire des Forces canadiennes et dont les récits doivent encore être partagés, racontés et transmis. Février est le mois de l’Histoire des Noirs et, conformément au thème de cette année, qui s’intitule «Prendre soin de nos racines pour un avenir meilleur», la Défense nationale désire rendre hommage aux Afro-canadiens des Forces canadiennes en soulignant la contribution antérieure et actuelle des Antillais, des Haïtiens et des Noirs canadiens. Pour rendre hommage à ces hommes et à ces femmes, la Défense nationale a tenu une célébration qui a eu lieu le samedi24 février chez Les Fusiliers Mont-Royal.

LE RECRUTEMENT DES ADOLESCENTES PAR LES GANGS DE RUE

Du prince charmant au prince serpent!

De la maison familiale au trottoir... Il faut peu de temps à un prince serpent pour faire basculer la vie d’une adolescente. - Photo : Guylaine Fortin, journal Servir

Par Guylaine Fortin Journal Servir

VOUS AIMERIEZ DEVENIR BÉNÉVOLES POUR LES PAE? Les Programmes d’aide aux employés sont là pour vous. Que vous viviez un problème d’ordre professionnel ou personnel, leurs bénévoles sont formés pour vous offrir une écoute attentive et vous référer, au besoin, à des spécialistes. Présentement, l’équipe est à la recherche de bénévoles pour agir comme orienteurs. Ces personnes, dont la candidature devra cependant être acceptée, seront invitées à suivre une formation en juin prochain. Si vous êtes intéressé, veuillez communiquer avec Mme Andréa Legros au (450) 358-6777, poste 5919.

VOTRE SUDOKU Jouer au SUDOKU, c’est simple. Une seule règle : chaque ligne, colonne et carré de 3 x 3 doit contenir tous les chiffres de 1 à 9.

Voir solution en page 21.

28 février 2007 / Adsum / Page 17

Le 8 février dernier, à l’invitation des programmes d’aide aux employés (PAE), le Théâtre Parminou était à la Garnison Valcartier pour présenter sa pièce «Le prince serpent». Visant à souligner la semaine nationale des PAE et le 25 e anniversaire du programme dans notre communauté, l’événement se voulait une occasion de sensibiliser civils et militaires à la problématique du recrutement des jeunes filles par les gangs de rue. Du haut de ses 13 ans et trois quarts, Amélie Labrie Destroismaisons considère qu’elle

n’est plus un bébé. Ses parents l’embêtent avec leurs règlements et elle en a assez de devoir répondre à toutes leurs questions. Un soir, lorsque son père l’envoie réfléchir dans sa chambre, elle décide de s’enfuir. C’est sur un banc de parc qu’elle fera la rencontre de Snake, un jeune homme qui lui propose de l’héberger pour la nuit et qui la trouve vraiment charmante... Dans cette pièce interactive, ce sont deux autres Amélie qui donnent aux spectateurs un aperçu du destin qui pourrait attendre la fugeuse. La première, Amélie Sirois, a 15 ans. Par amour pour Snake, elle a accepté d’aller «consoler» le copain de celui-ci, une première étape qui l’a menée à la prostitution. Quant à Amélie Pichette, 17 ans,

elle est toxicomane. Maintenant trop vieille et usée au goût du jeune proxénète, elle est reléguée aux bars de danseuses et au trottoir. Le prince serpent met au jour les stratégies qu’utilisent les gangs. Les jeunes filles en fugue sont recueillies dans les arcades ou les parcs, mais les recruteurs sont aussi actifs durant les périodes d’examen, moments où certaines adolescentes sont plus vulnérables. Leur meilleur appât? L’amour. Ils couvrent leurs proies de belles paroles, de gestes chevaleresques et de cadeaux précieux. Et lorsque les adolescentes leur sont acquises, tous les coups bas deviennent permis. «Je viens de perdre ma job et je n’ai plus d’argent, annonçait le personnage de Snake. J’ai emprunté de l’argent à Killer pour payer les gants que je t’ai offerts en cadeau et maintenant, il faut que je le rembourse. Tu pourrais peut-être danser dans un party privé pour m’aider à payer ma dette?» Les jeunes filles commencent par protester, puis, redevables et ne voulant pas déplaire, elles se résignent et posent les gestes qui leur sont demandés. De princes charmants, les recruteurs deviennent des princes serpents. Et c’est la dégringolade... «Vous ne l’avez pas vu venir, hein? demandait l’aînée des Amélie à ses homonymes. Pour lui, vous n’êtes qu’un morceau de viande. Il vous disait qu’il vous aimait? À moi aussi il disait ça. Mais regardez de quoi j’ai l’air aujourd’hui...» La meilleure façon de contrer le recrutement par les gangs de rue, c’est d’en discuter. Pour les victimes, c’est d’en parler. «Si une victime ne peut pas en parler avec un parent, il faut essayer avec quelqu’un d’autre, rappelait le meneur de jeu. Essayer avec ami, un travailleur social ou Tel-jeune. Mais il ne faut jamais lâcher d’essayer!»


BLOC NOTE Les 28 février et 1er mars

Du 5 au 30 mars EXPOSITION

La Bibliothèque municipale de Shannon accueille l’artiste peintre Claire Denis qui y présente, sous le thème Rivières et Saisons, ses œuvres sur toiles illustrant différents endroits de la rivière Saint-Charles.

SALON MULTI-DÉFIS

Les militaires et les employés civils ainsi que leurs conjointes et conjoints sont conviés à la 8e édition du Salon Multi-Défis qui a lieu aujourd’hui le 28 février et demain le 1er mars. Une trentaine de stands et autant de conférences attendent le public désireux de s’informer sur les thèmes du développement professionnel, du perfectionnement académique, de la seconde carrière, du changement de métier et de la retraite. Notez que comparativement aux dernières éditions où le salon se tenait au CC-119, les exposants seront installés cette année à la salle Saint-Jean de la caserne du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment, au bâtiment 314, et les conférences seront présentées à l’intérieur de l’Académie (bât. 534).

3, 4 et 10 mars COMPTOIR DES AUBAINES

Le Comptoir des Aubaines de SainteCatherine-de-la-Jacques-Cartier (sous-sol de l’église au 2, rue Jolicoeur) sera ouvert le samedi 3 mars de 9 h à 16 h et le dimanche 4 mars de 9 h à 13 h de même que le samedi 10 mars de 13 h 30 à 16 h.

5 mars TRANSFORMER SA VIE PAR LA MÉDITATION

Dans le cadre des activités pastorales de la garnison, vous êtes invité à prendre part aux enseignements bouddhistes donnés par Gen Kelsang Chögyan, nonne bouddhiste kadampa. Le prochain cours, dont le thème sera «Créer un futur heureux pour soi et les autres», aura lieu le lundi 5 mars de 19 h à 20 h 30 à la bibliothèque de l’école Dollard-des-Ormeaux (18, rue Ladas). Chaque séance débute par une méditation guidée et est suivie d’un enseignement sur l’application de la pensée bouddhiste à notre mode de vie occupé. Tous sont les bienvenus; civils et militaires. Chaque cours est structuré de manière indépendante et il n’est pas nécessaire de s’inscrire. Information : padré Gorniak au 844-5000, poste 7890. Coût : 10$ la séance.

JOURNÉE DES FEMMES - L’ART DE CONJUGUER CARRIÈRE ET FAMILLE SELON LE MAJOR MARIE LECLERC

Tous les fonctionnaires fédéraux sont invités à venir écouter le témoignage du major Marie Leclerc, commandant du Centre de recrutement des Forces canadiennesRégion de Québec, sur son expérience de vie en tant que femme de carrière et mère. La major Marie Leclerc est la première femme à commander le Centre de recrutement de Québec. Elle est la gestionnaire de 71 personnes et la mère de trois enfants d’âge scolaire. Cette conférence est organisée à l’occasion de la Journée internationale des femmes par la Table d’échanges interministérielle de la région de Québec du Conseil fédéral du Québec. Quand? Le jeudi 8 mars de 9 h 30 à 11 h 30 Où? Montmartre, 1669, chemin Saint-Louis, à Québec Inscription en ligne nécessaire : www.cfl.scf.rncan.gc.ca/CFL-LFC/jfemme.asp

Mot de passe : jfemme Autorisation préalable du superviseur requise.

10 mars SHANNON IRISH SHOW

La Ligue des femmes catholiques (CWL) vous invite au prochain «Shannon Irish Show» qui se tiendra au Centre communautaire de Shannon (75, rue Gosford) le samedi 10 mars. Danses irlandaises, musiques et chansons traditionnelles sont au programme. Deux représentations sont offertes : la première à compter de 13 h 30 et la deuxième à compter de 20 h. Les portes

TRUCS & ASTUCES

informatiques

Une chronique de l'équipe de la Gestion de l'information

Page 18 / Adsum / 28 février 2007

GESTION DES VERSIONS La gestion des versions est une façon de garder une copie de sécurité des versions antérieures d’un document de travail. Elle permet par le fait même une économie de temps et d’énergie lorsque vient le temps de recouvrer une version spécifique. Pour chaque version du document, Word enregistre la date et l’heure à laquelle la version a été enregistrée ainsi que le nom de la personne ayant apporté les modifications. Elle permet aussi de conserver tout le contexte relatif à la production d’un document de collaboration au sein d’une équipe. Dans Word, faire dérouler le menu Fichier et sélectionner l’option Versions.... La fenêtre qui s’affiche propose deux options : vous pouvez activer l’enregistrement automatique des versions en cochant la case Enregistrer automatiquement à la fermeture du document. Cela aura pour effet de conserver toutes les versions antérieures. Cette fonctionnalité vous permet d’économiser de l’espace disque, car Word n’enregistre que

les différences existant entre les versions, au lieu d’enregistrer intégralement chaque version. Il y a également l’option manuelle. Pour utiliser celle-ci lorsque des changements importants sont apportés, il suffit de cliquer sur le bouton Enregistrer. (Dans la nouvelle fenêtre, il vous suffit d’indiquer les détails pertinents à cette nouvelle version du document et de cliquer sur le bouton OK afin d’enregistrer la nouvelle version de celui-ci.)

ouvriront une heure avant chaque représentation. Le coût de l’entrée est de 8$ par adulte et de 3$ pour les enfants âgés de 6 à 12 ans (gratuit pour les enfants âgés de moins de 6 ans). Billets disponibles à l’entrée seulement. Places limitées. SHANNON IRISH SHOW

Saturday, March 10th, 2007, the Catholic Women’s League of Shannon (CWL) will be holding their annual Shannon Irish Show at the Shannon Community Centre. Two shows will be held again this year. The matinee performance will be held at 1:30 P.M. and the evening show will start at 8:00 P.M. Doors open 1 hour before each performance. The cost for the entrance is $8 per adult and $3 per child 6 to 12 years of age (free for children under 6). Limited seating. Tickets available at the entrance only. Come and be entertained by lively Irish dancing and plenty of traditionnal music and singing!

14 mars MATINÉES SCIENCES ET TECHNOLOGIE

Le centre Recherche et développement pour la défense Canada - Valcartier vous invite à prendre part à ses activités-conférences «Matinées sciences et technologie». La prochaine conférence aura lieu le mercredi 14 mars. Intitulée «Protection du personnel, biomécanique et critères de blessures», la conférence sera présentée en français par Josée Manseau, de RDDC Valcartier. Présentez-vous pour 9 h à l’auditorium II du centre (2459, boul. Pie-XI Nord - prolongement de l’autoroute HenriIV).

Les 15, 16 et 17 mars 30E BONSPIEL DE LA LOGISTIQUE

L’hiver vous donne le cafard? Sortez de votre routine et participez au 30e Tournoi de curling du Service de la Logistique qui aura lieu les 15, 16 et 17 mars au Club de curling de Longue-Pointe. Parrainé par le 25e Dépôt d’approvisionnement des Forces canadiennes, cet événement est l’un des plus courus de tous les logisticiens de la Région du Québec et de la capitale nationale. Le Bonspiel réunit chaque année près d’une trentaine d’équipes, dont au-delà de 100 personnes prêtes à s’affronter pour un tournoi amical d’une durée de trois jours. La cérémonie d’ouverture aura lieu le jeudi 15 mars à 19 h avec le lancer officiel de la première pierre par l’invité d’honneur. La soirée se poursuivra avec un petit buffet de bienvenue. Le coût d’inscription est de 200$ par équipe ou 50$ par personne, incluant un souper et une soirée dansante. L’événement est ouvert à tous les gens des métiers, civils ou militaires, de la branche logistique incluant les RMS, chauffeurs, cuisiniers, etc. Information et inscription en communiquant auprès de l’adjudantmaître Y. Larochelle par courriel ou par téléphone au (514) 252-2777, poste 2605.

SÉANCE D’INFORMATION SUR L’ALLAITEMENT

Le Centre de la famille offre, depuis quelques années, des séances d’information gratuite sur l’allaitement, en collaboration avec le groupe d’entraide en allaitement MamieLait. La séance est offerte aux parents qui souhaitent faire un choix éclairé sur le mode d’alimentation qu’ils veulent donner à leur enfant. Maman peut se faire accompagner lors de la rencontre par papa ou toute autre personne proche qui sera là pour la soutenir tout au long de son allaitement. Les services offerts par l’organisme Mamie-Lait vous seront aussi présentés, mais le but principal est de vous communiquer tout le plaisir et la satisfaction que procure l’allaitement. Information ou inscription auprès de Tanya Langlois, intervenante aux programmes à l’enfance au Centre de la famille Valcartier, en composant le 844-6060. LES BULLDOGS RECRUTENT

18 mars

Les Bulldogs, une équipe de la Ligue de football Québec (LFQ), sont à la recherche de nouveaux talents. Que vous soyez un joueur débutant, nouvellement arrivé dans la région ou tout simplement joueur dans une autre équipe, vous êtes tous les bienvenus au camp d’entraînement qui doit débuter le jeudi 15 mars à 19 h 30 dans la salle Dubé du 2 e Bataillon, Royal 22 e Régiment, au bâtiment 313. Cette saison, la ligue comptera six équipes comparativement à cinq l’an dernier. Le calendrier comportera huit parties. Le coût du camp d’entraînement n’est que de 20$ et est payable lors de la première pratique. Informations : cplc André Dénommée du QGET au 875-0725 ou le cplc Stéphane Rioux du 12 RBC au 847-1076.

JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES

LA SAINT-VALENTIN ET LES BÉNÉVOLES

Le Centre de la famille Valcartier et le Groupe de soutien au déploiement vous invite à venir fêter la Journée internationale des femmes, le dimanche 18 mars de 10 h à 15 h au Club Kaeble. Un brunch et une pause-santé vous seront offerts. Des billets seront en vente dès le 5 mars au coût de 8$ en pré-vente et de 10$ sur place le jour de l’activité. Un service de garde sera disponible. Réservez rapidement; les inscriptions et le service de garde sont limités. Information : Chantal Thompson et AnneMarie Vaillancourt au 844-6060.

Le Centre de la famille Valcartier tenait le 14 février son activité du mois pour ses bénévoles. Pour la Saint-Valentin, 15 bénévoles ont eu droit à un cours de massage offert par M. Noël Plamondon. Par la suite, chaque participante ont fait découvrir leurs talents culinaires en apportant un plat pour en faire un dîner communautaire. La prochaine activité à l’intention des bénévoles du CFV aura lieu au Crackpot Café sans oublier l’activité organisée dans le cadre de la Journée des femmes qui aura lieu au Club Kaeble le dimanche 18 mars.

Divers SERVICES DE LA CHAPELLE PROTESTANTE Il est possible de constater que la nouvelle version a été enregistrée en répétant la même étape et en cliquant sur le bouton Afficher les commentaires... afin de visualiser les commentaires.

rejoindre la congrégation de St.Alban pour ces célébrations dominicales. Pour plus d’informations, joindre le padré Harold Ristau au 847-5059. Prendre note que le culte francophone - qui se tient d’habitude chaque dimanche à 10 h - débute à 10 h 30 les dimanches où il y a culte anglais. En plus des cultes dominicaux français et anglais, la chapelle St.Alban offre aussi un service de LIGNE DE PRIÈRE pour vos besoins et requêtes d’ordre spirituel. Appelez au 844-9715, entre 8 h et 16 h 30, ou adressez vos courriels à marie.france01@hotmail.com. Since October 2006, an English religious celebration has been conducted at St.Alban’s Protestant Base Chapel the second Sunday of each month, between 9h and 10h. Anyone interested, especially members and employees of the CF and their families and friends, are invited to come and join our Sunday celebrations. For more information, don’t hesitate to contact the chaplain overseeing the services, padre Harold Ristau : 8475059. Take note that the French celebration usually starting each Sunday at 10 h will be delayed to 10 h 30 when the English celebration takes place. As well as French and English services, the St.Alban chapel also offers a “prayer line” for your spiritual needs and requests. Call 844-9715 between 8 h and 16 h 30, or send an email to marie.france01@hotmail.com.

Depuis octobre 2006, la chapelle protestante St-Alban offre un culte anglophone chaque deuxième dimanche du mois, de 9 h à 10 h. Toutes personnes intéressées, membres et employés des FC ainsi que leurs familles et amis, sont invitées à venir

Prochaine parution du Bloc-note : 14 mars 2007 Soumettez vos communiqués au plus tard le 5 mars par la poste (voir notre adresse dans l’encadré en p. 6), par télécopieur au 844-6934 ou par courriel à +adsum@forces.gc.ca.


UN MOMENT D’HISTOIRE AVEC LE MUSÉE DU R22ER

Du français à la Cour Alors qu'il s'entraînait en Angleterre durant la Deuxième Guerre mondiale, le Royal 22e Régiment fut invité à monter la garde au Palais de Buckingham, à Londres. Ce tour de garde se déroula du 12 au 21 avril 1940. Six officiers et 80 soldats et sous-officiers y furent affectés. C'était la première fois qu'une unité n'appartenant pas à l'armée anglaise était appelée à remplir cette fonction. Comme il s'agissait d'une unité de langue française, on entendit aussi pour la première les ordres à la garde du Roi en français.

On avancera l’heure plus tôt cette année

CHRONIQUE LECTURE

Jacques Duchesneau sur le qui-vive,

Ceux qui participèrent à la garde au Palais de Buckingham en conservèrent un souvenir inoubliable. Source: Musée du Royal 22e Régiment, Ph3-300.

Prix spéciaux

MENU SERVI À VOLONTÉ • Soupe aux pois • Pain canadien • Fèves au lard • Pâté à la viande • Omelette au four • Oreilles de crisse • Jambon et saucisse • Patates en robe des champs • Salade de choux • Marinades • Crêpes avec sirop d’érable • Grand-père au sirop d’érable • Breuvages

10 et 11 mars, 28 et 29 avril

• Tire, animation, danse. • Promenade à chevaux. • Réception en tout genre.

1289, 2e Rang Ouest, Neuville sortie 281 Sud, autoroute 40 Ouest

418-876-2812 • 873-2333

www.cabaneleclerc.ca

QUI-VIVE, L’AUDACE DANS L’ACTION

AUTEURS : Jacqueline Cardinal et Laurent Lapierre ÉDITEUR : Les Éditions Logiques PAGES : 266 PRIX : 29,95$

Pour connaître les érablières participantes, composez le 1 866 621-1515 ou parcourez le site interneet au : www.laroutedessucres.com

L’ÉRABLIÈRE

BONNE SAISON DES SUCRES !

tôt

La

Bonne Fourchette

Chaleur et Tradition

SOUPER SPECTACLE

Georges Hamel 3 mars 2007

• Réservation de groupe jusqu’à 200 personnes • Animation sur place • Musée de l’érable • Camp du Trappeur • Repas servis à volonté • Sports & jeux • Réservez dès maintenant • Cabane à sucre mobile 1.00$/palette • À 15 minutes de Québec

(418) 849-0066 200, chemin des Lacs, Lac-Beauport Internet: http://www.erabliere-lac-beauport.qc.ca

NEUVILLE à 20 minutes de Québec

Prix spéciaux le 11 mars

CLOWN, MAQUILLAGE, MINI-FERME, TOUR DE CARRIOLE, VISITE DE LA BOUILLERIE, MUSIQUE.

2e Rang Est, Neuville

(418) 876-2363 Sans frais: 1-877-876-2376

www.cabanechabot.ca

DANSE AVEC RÉAL MATTE Réservez votre partie de sucres sans tarder BRUNCH DIMANCHE 11 MARS (Sur réservation) Route 365, Saint-Basile Cté Portneuf, QC

RÉSERVATIONS: 329-2557

329-3150

Domaine du Mérifick Élevage de cerfs rouges

S CABAN E À SUCR E R E PA Soupe aux pois Pommes de terre Oeufs dans le sirop Saucisses de cerf dans le sirop Cretons de cerf Fèves au lard Pâté à la viande de cerf Crêpes maison Marinades maison Tarte au sucre ez t r o p Ap t vin e votre ière b e r vot 1 seul groupe à la fois

RÉSERVEZ TÔT

Sur réservation seulement min. 10 pers. max. 50 pers. 241 Wexford, Shannon, 844-1237 www.domaine-merifick.com

Repas et tire à volonté ACTIVITÉS ET ANIMATION • • • •

Dégustation de tire sur neige Produits de l’érable en vente Musique d’ambiance et danse «Sleigh-ride»

• TERRAIN DE JEUX POUR ENFANTS • CONCOURS DE GODENDART

VENE Z VOU AMU S SER!

MENU Marinades maison Soupe aux pois ou aux légumes Fèves au lard Jambon à l’érable Oeufs au sirop d’érable Pâté à la viande Grillades de lard (oreilles de crisse) Saucisse dans le sirop d’érable Pommes de terre Pain de ménage Gâteau avec sauce à l’érable Crêpes Thé - Café - Lait Tire sur neige

Et tout est servi à volonté ! PRIX Fin de semaine

Semaine

Adulte 15$ (ven. soir) 3e âge 12$ 17$ (sam. midi, sam. soir, dim. midi) Adulte 13$ 14,50$ (dim. soir) Étudiant 10$ Enfant 9$ (5 à 12 ans) 3 et 4 ans 3$ Prix taxes incluses, service en sus

223, route Grand Capsa, Pont-Rouge

873-2164 • 663-6520

28 février 2007 / Adsum / Page 19

TITRE : JACQUES DUCHESNEAU SUR LE

J ournée porte ouverte des érablières le 4 mars 2007 Visitez les érablières et dégustez gratuitement l a tire sur la neige de 14 h à 16h.

Réservez

L’audace dans l’action Jacques Duchesneau a été durant 30 ans au Service de la police de la Communauté urbaine de Montréal - dont il a été le directeur de 1994 à 1998 -, réalisant ainsi sont rêve de jeunesse. Le livre retrace son enfance dans un quartier pauvre du PlateauMont-Royal, son adolescence comme cadet de l’air, ses années de jeune policierpatrouilleur, d’enquêteur à la division des crimes majeurs, où il a eu affaire à des bandits notoires et mené la vie dure aux motards, puis à la section des stupéfiants où il s’est distingué - dans ce qu’on appelle aujourd’hui «l’affaire Marchessault» - en procédant à l’arrestation de son propre patron pour trafic de stupéfiants. Le tristement célèbre 6 décembre 1989, en fin d’après-midi, après une fête organisée à l’Université de Montréal pour la fin de son doctorat, Jacques Duchesneau s’apprête à aller chercher ses deux garçons au collège lorsqu’il est appelé d’urgence à l’École polytechnique comme chef des opérations... Il n’oubliera jamais... Il sera là aussi durant la crise du verglas. On découvre un homme travailleur, volontaire, déterminé, ambitieux : il a révolutionné la façon de faire de la police de quartier. Mais on retient aussi qu’il a gardé de son éducation des valeurs et des principes auxquels il tient farouchement. Une de ses valeurs deviendra en quelque sorte sa marque de commerce : l’intégrité avant tout.

LA ROUTE DES SUCRES

Neuville 20 min de Québec

Membre ARCSQ

À partir de mars 2007, la norme nordaméricaine pour l’heure avancée sera du deuxième dimanche de mars au premier dimanche de novembre. Cette année, nous changerons donc l’heure le dimanche 11 mars. Les provinces canadiennes et territoires ont annoncé que cette norme remplacera leur pratique précédente (depuis 1987 à 2006, l’heure avancée était du premier dimanche d’avril au dernier dimanche d’octobre). Notez que pour 2007 la différence de temps entre l’Amérique du Nord et l’Europe changera pour une période de trois semaines au lieu d’une semaine (deux semaines en mars et une semaine en novembre). Source : www.meteomedia.com


LONESOME HERO

Steve Surprenant chante pour nos militaires déployés cœur avec les membres des Forces canadiennes qui sont présentement en Afghanistan. Lorsque j’entends à la télé que l’un d’entre eux a perdu la vie, j’éprouve de la tristesse. Ces hommes et ces femmes ont des conjoints et des enfants au Canada. Je sais que certains voient leur travail d’un mauvais œil. Pourtant, nous avons besoin de l’Armée pour mettre de l’ordre là où ça va mal et rétablir la paix dans le monde.»

Jeune trentenaire, Steve Surprenant est un passionné de musique country. Il y a un peu moins de deux ans, celui qui travaille dans une entreprise d’arômes alimentaires donnait un mini-spectacle qui le propulsait dans le monde de la chanson. Son premier album, «Lonesome Hero», a été lancé en novembre dernier avec la collaboration du 34e Groupe-brigade du Canada (34 GBC). «J’avais toujours chanté dans mon salon, mais en mars 2005, j’ai eu la chance de donner un mini-spectacle, raconte le chanteur originaire de Granby. C’est ce qui a été l’élément déclencheur. Par la suite, tout a déboulé très vite!» En effet, la maison de production CKS lui a proposé de faire un disque et de travailler avec Gerry Bribosia, un auteur reconnu dans l’univers québécois de la musique country. «Gerry m’a écrit cinq pièces, dont Lonesome Hero qui est devenu la chanson titre.»

DES PIÈCES MUSICALES VARIÉES

Le disque de Steve Surprenant présente un répertoire varié. «Outre les chansons de Gerry Bribosia, mon album comporte des succès de mes chanteurs préférés pour lesquels nous avons créé de nouveaux arrangements. Ceux qui aiment danser pourront le faire sur Wraped around de Brad Paisley ou sur Ain’t going down de Garth Brooks. Il y a aussi un slow pour les romantiques, When you come back to me again.» «J’ai la tête pleine de chansons et j’ai commencé à rédiger mes propres textes pour un nouvel album», a confié le chanteur, enthousiaste.

UN HOMMAGE À CEUX QUI RENDENT NOTRE MONDE MEILLEUR

Relatant les pensées d’un homme en service qui écrit à sa femme, cette chanson colle particulièrement bien à la réalité de nos militaires canadiens. «Lorsque Gerry m’a présenté le texte de Lonesome Hero, j’ai tout de suite cliqué! Il n’y a pas de militaire dans mon entourage, mais j’entretiens tout de même un sentiment patriotique», a confié le chanteur.

Steve Surprenant est de tout coeur avec les membres des FC qui sont en Afghanistan. - Photo: Cpl Julie Turcotte

Steve Surprenant mentionne qu’il serait plus qu’heureux si cette chanson pouvait mettre un peu de baume sur le cœur de nos militaires déployés. «Je suis de tout

Pour connaître les autres dates de spectacles ou pour se procurer un exemplaire de l’album, il faut communiquer avec les Productions Scap au (450) 776-2005. Il est également possible de visionner la vidéo du lancement du disque en visitant le site www.youtube.com.

LONESOME HERO Les paroles de cette chanson ont été écrites par Gerry Bribosia, un auteur reconnu du milieu country québécois. I’m so tired to be a lonesome Hero Just wanna be there by your side So tired to be a lonesome Hero I’m living through my fears Just can’t hold back my tears Just tell the children that I love them Don’t say a word about my living Hell And for you my love, I miss you so much I cherish the day that I can take you in my arms I’m so far away So far away from home Far away in my heart Far away in my mind I’m so far away So far away from home I answer the call of duty I’m just a lonesome Hero I’ve seen the worst that life could bring Not judging what’s right or wrong I’ve seen too many children dying Hunger and hopes, helping people to stay alive I’m working on a better tomorrow I live my situation day by day Hoping that I can ease a little suffering It’s my mission to stop this killing And bring back, peace on Earth I’m so tired to be a lonesome Hero Just wanna be there by your side So tired to be a lonesome Hero I’m living through my fears Just can’t hold back my tears I answer the call of duty I’m just a lonesome Hero A lonesome Hero

La Ligne d’information sur les missions prolonge son service personnalisé Par Michel Morency Gestionnaire de la Ligne d’information sur les missions

La Ligne d’information sur les missions (LIM) est un service téléphonique bilingue qui offre de l’information à jour aux familles

du personnel des Forces canadiennes en mission à l’extérieur du Canada. Nous avons prolongé les heures du service personnalisé de la Ligne d’information sur les missions. Depuis le 15 janvi-

er, notre service personnalisé sera offert de 8 h à minuit (HNE), du lundi au vendredi (sauf les jours fériés). Depuis 1992, la LIM a aidé des milliers de membres de familles à supporter l’absence de leurs proches en mission à l’étranger. Le personnel de la LIM fournit de l’aide en écoutant ceux qui appellent, en offrant du conseil d’encouragement, en aiguillant les appelants vers d’autres organismes professionnels ou en transmettant des messages dans les théâtres d’opérations. Nous répondons à toutes les questions des appelants; notre personnel professionnel répond rapidement aux appels et offre le soutien requis, le cas échéant.

Automatic Buyer Representation If a posting to our beautiful “Limestone City” of Kingston is Where you are headed, please give Me a call at the “TOLL FREE” Number below and I will send you a “Worry-Ender kit of Kingston” (with video) containing maps, home prices, school; information, shopping facilities, transportation and more.

New Homes by “Caraco”

Page 20 / Adsum / 28 février 2007

Get a complete information Package of new homes being built in Greenwood Park, minutes from CFB Kingston and RMC, and Cobblestone Ridge in West End Kingston. See the whole package at www.c21wyld.com Please call or write: Don Wyld, CD, Sales Rep. #1 Barriefield Centre, Kingston, Ontario, Canada K7L 5H6

Fax 1-613-545-1101 or 613-545-3333 office Toll Free 1-800-438-9953

Visit the Canadian Military Relocation Network Websie at www.interbaserealestate.com OR Email: donwyld@kos.net *subject to certain conditions

Nous avons reçu de nombreux appels de membres des familles des FC qui ont exprimé leurs préoccupations parce que notre service personnalisé était seulement disponible de 8 h à 16 h 30 (HNE). La plupart de ces inquiétudes étaient dues au fait que les appelants ne voulaient pas que leurs collègues de travail ou leurs camarades de classe sachent qu’ils vivaient des moments difficiles pendant la durée du déploiement, et parce qu’ils n’avaient personne à qui parler le soir. Notre système automatisé continuera d’être disponible tous les jours, 24 heures sur 24. Si un événement important se produit entre minuit et 8 h les jours de semaine ou les fins de semaine, notre boîte de message «flash d’information et communiqués» (2-5 [1-5 en anglais]) sera mise à jour aussitôt que nous recevrons une confirmation des Affaires publiques de la Défense nationale. Le personnel de la LIM ne fait pas partie des FC, mais ce sont des professionnels ayant des connaissances approfondies des forces armées. Votre appel sera strictement confidentiel - même le membre de votre famille en mission ne sera pas informé que vous avez utilisé nos services, à moins que vous ne désiriez lui transmettre un message dans le théâtre d’opérations où il ou elle est en mission. Les membres de familles des FC ne sont pas seuls pendant les déploiements. La plupart des appels que nous recevons proviennent de membres de familles qui veulent parler avec quelqu’un qui peut sympathiser et comprendre comment ils se sentent à l’égard de leur situation. N’hésitez pas à nous téléphoner; nous sommes là pour vous écouter et vous aider. Ligne d’information sur les missions : 1-800-866-4546 • Consultez le site Web de la Ligne d’information sur les missions à l’adresse www.cfpsa.com/en/psp/mil/.

BEAU TEMPS POUR

ANNONCER Réservez cet espace sans tarder Ginette Demers

871-1274


Un nouveau guide alimentaire pour les Canadiens Par Marie-Josée Demers Diététiste/nutritionniste, 5 Amb C/cie CSV Le 5 février, Santé Canada a procédé au lancement de l’édition 2007 du Guide alimentaire canadien. Ce tout nouveau guide était très attendu puisqu’il s’agit de la première mise à jour depuis 15 ans. Il est le fruit d’un consensus scientifique, et son but est de guider les choix alimentaires des consommateurs et de promouvoir une saine alimentation afin de favoriser la santé et de réduire les risques de maladies chroniques. LES NOUVEAUTÉS DU GUIDE ALIMENTAIRE CANADIEN 2007 - Le nouveau guide est maintenant présenté dans un document multi-pages. Il s’adresse aux individus de plus de 2 ans. L’ancienne version s’adressait aux plus de 4 ans. - La version 2007 du Guide alimentaire canadien conserve les quatre groupes alimentaires : les fruits et légumes, les produits céréaliers, les produits laitiers et les viandes - sans oublier leurs substituts respectifs. Il est toutefois plus précis que sa version précédente, car le nombre de portions à consommer par jour est ajusté selon l’âge et le sexe. Par exemple, les portions de fruits et légumes recommandées sont de 7 à 8 pour une femme de 19 à 50 ans et de 8 à 10 pour les hommes du même groupe d’âge. - Les fruits et légumes détrônent les produits céréaliers en ce qui concerne les portions quotidiennes à consommer. Ils deviennent ainsi les premiers aliments de l’arc-en-ciel. - Désormais, on recommande que la moitié des portions de céréales soit composée de grains entiers. - Les portions de viande et de ses substituts ont été légèrement réduites. Santé Canada recommande de remplacer souvent la viande par des légumineuses ou par du tofu. Le Guide suggère, pour la première fois, de con-

sommer au moins deux portions de poisson par semaine. - Dans la catégorie lait et substituts, on a intégré le lait de soya, ce qui est très positif. - Concernant les huiles et autres matières grasses, le Guide recommande de se limiter à 2 ou 3 cuillerées à table (de 30 ml à 45 ml) par jour, incluant celles utilisées dans la cuisson, les vinaigrettes, la margarine ou la mayonnaise. Il préconise l’utilisation de gras insaturés, comme l’huile d’olive, de canola ou de soya. - Ce nouveau guide donne aussi plus de messages spécifiques sur les aliments à privilégier et à éviter et on y intègre la pratique régulière d’activité physique. - Le caractère multiculturel du Canada est plus présent dans cette nouvelle version. Pour de plus amples informations sur le nouveau guide alimentaire, vous pouvez visiter le site Web de Santé Canada : www.santecanada.ca/guidalimentaire. SOLUTION SUDOKU de la p. 17

La violence des mots PROMOTION de la SANTÉ

Ma femme ne fait jamais rien su’l’sens du monde. J’suis obligé d’lui dire tout c’qu’il faut qu’elle fasse puis d’lui montrer!

Crier, insulter, faire des menaces, donner des ordres, chicaner, humilier...: une violence qui s’entend. Très répandue, la violence verbale est rarement associée au phénomène de la violence. Pourtant, elle est souvent le premier indice d’une situation qui se détériore et qui conduit lentement, mais sûrement à d’autres manifestations plus graves, si cette «violence des mots» n’est pas arrêtée à temps.

Pssssst…. Vous êtes muté ?

Seuls au sommet

Moi, avec la mienne, j’peux pas m’permettre de r’tarder après la job, sans qu’elle se mette à crier!

Contactezmoi...

AGENT IMMOBILIER AGRÉÉ

RECHERCHE PROPRIÉTÉS VAL-BÉLAIR • NEUFCHATEL • LORETTEVILLE • SHANNON • ST-GABRIEL-DE-VALCARTIER

NO

UV

EA

U

VAL-BÉLAIR Bungalow, aire ouverte, armoires bois couleur acajou, planchers bois lattes, fenêtres PVC intérieur + extérieur, changées 2007, toiture 2006, porte-patio + patio, terrain clôturé et bien orienté, sous-sol aménagé. Secteur recherché. Vous ne serez pas déçus.

VE

ND

ND

ND

U

VAL-BÉLAIR

FOSSAMBAULT

Très joli bungalow, beaucoup de rénovations, fenêtres et fournaise électrique, aire ouverte, très belle décoration, 4 chambres, très grand patio. Terrain intime, bien aménagé.

Très belle maison mobile. Fenêtres, portes, isolation et revêtement extérieur 2006. Combustion lente, thermopompe, garage. Idéal mécanique, très grand terrain (double).

VAL-BÉLAIR

ST-GABRIEL Magnifique cottage construit récemment sur un beau grand terrain, 2 chambres et possibilité de 2 autres, très bien divisé, foyer au salon, planchers bois, superbe salle de bains à l'étage, secteur tranquille. Vue sur les montagnes.

ST-RAYMOND Belle propriété de 4 chambres, façade brique, aire ouverte, très chaleureuse, très grandes pièces, foyer au salon, superbe cuisine.Garage attaché 16x28, aucun voisin arrière. Proximité piste de motoneige, coin de tranquilité pour les amants de la nature.

U

ST-GABRIEL Superbe propriété gagnante du Prix Nobilis. Intérieur champêtre très chaleureux, aire ouverte, foyer au bois, très grande salle de bains, walk-in. Près de la Rivière Neilson, très très grand terrain, aucun voisin arrière, secteur paisible.

VE

VE

Magnifique maison de ville unité de coin, aucun voisin arrière,3 chambres à l'étage,excellente décoration,grandes pièces très éclairées. Belle salle familiale, 4e chambre au sous-sol. Cabanon avec porte de garage, piscine, toit 2006, près de l'autoroute et des services.

U

ST-FÉRÉOL-DES-NEIGES

Belle propriété entrée miétage, 5 chambres, planchers lattes,céramique et mosaïque, fenêtres PVC, 5 portes patio, spa intérieur, 3 salles de bains, 1 avec sauna, fenestration abondante. À 15 minutes du mont Ste-Anne.Terrain 132x100.

ND

U

PONT-ROUGE Superbe maison de campagne. Beaucoup de boiseries, cachet exceptionnel,aire ouverte, 3 chambres avec possibilité d'une 4e, walk-in. Possibilité élevage d'animaux. Oasis de paix. Hangar 30x100.

STE-CATHERINE Impeccable propriété, très bien entretenue, 4 chambres, possibilité de 5, 2 salles de bain, soussol aménagé, secteur homogène et jeune, à deux pas des écoles, aucun voisin arrière, à proximité de plusieurs services tels que: la Plage Germain, Duches-nay, l'Hôtel de glace, piste cyclable.

PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES FORCES CANADIENNES

28 février 2007 / Adsum / Page 21

ST-GABRIEL Site enchanteur. Magnifique bungalow aire ouverte. Foyer. Thermopompe 2005. Érigé sur un très grand terrain avec vue sur les montagnes. Grand garage. Grande remise.

VE

ST-GABRIEL Belle propriété, vue sur les montagnes,près rivière Jacques-Cartier. Aire ouverte, armoires mélamines, planchers en bois lattes et flottants. Salle de bains moderne, fenêtres PVC, sous-sol aménagé à 75%. Grand terrain 45,555 pieds2. Sans voisin arrière. Si vous cherchez la tranquilité près de la ville sans la voir vous ne serez pas déçu…


La Nissan Versa 1.8 SL 2007 : la grosse économique

uto

A

SPORTS

Soirée «Appuyons nos troupes»

PAR JEAN-FRANÇOIS ROSS Chroniqueur automobile

Les petites voitures ont de plus en plus la cote ces temps-ci, probablement en raison du prix instable du carburant. Malgré cette considération, bien des automobilistes recherchent un habitacle qui offre beaucoup d’espace intérieur sans négliger la performance, et ce, à un prix raisonnable. Utilisant la plate-forme de la Renault Mégane, la Nissan Versa 2007 est une belle addition à la gamme Nissan. La Versa est en compétition directe avec la Toyota Yaris et la Fit de Honda, mais elle offre davantage d’espace intérieur que ses deux rivales. Afin de propulser cette sous-compacte, les ingénieurs de Nissan l’ont dotée d’un moteur quatre cylindres en ligne de 1,8 litre qui développe 122 chevaux à 6000 tours/minute et qui génère 127 livres-pieds de couple à 4800 tours/minutes. Ce moteur est standard sur les deux versions disponibles S et SL. La transmission de base offerte sur les deux versions, S et SL, est une manuelle à six vitesses, ce qui n’est pas la norme dans l’industrie pour cette catégorie de véhicules. Pour ceux qui préfèrent une transmission automatique, une quatre rapports est disponible sur la version S, et sur la SL une transmission à variation continue qui permet des économies de carburant de 5% à 10% ... selon le tempérament du conducteur. La sécurité passive n’a pas été négligée ; six coussins gonflables équipent cette Nissan Versa 2007 : des coussins frontaux, latéraux ainsi que des rideaux gonflables pour les passagers avant et arrière. En option, les freins ABS et la distribution électronique des freins (EBD) sont disponibles sur tous les modèles. Que vous soyez une personne de 1,80 mètre ou moins, vous allez être agréablement surpris de l’espace pour la tête et les jambes, tant aux places avant qu’à la banquette arrière. L’accès se fait plus aisément que dans bien des berlines ou des VUS de plus grande dimension. À l’exception d’un moteur un peu bruyant à haut régime en raison d’une isolation déficiente, de bruits aérodynamiques sur l’autoroute et d’une fiabilité inconnue en raison de son assemblage au Mexique, la Nissan Versa 2007, très spacieuse, plaira sûrement par son côté utilitaire. Depuis le début de l’année 2007, la Versa berline s’est ajoutée à la gamme, mais à mon humble avis, la hatchback est beaucoup plus pratique et bien moins conservatrice comme allure. Les prix de base de la Nissan Versa berline et hatchback varient de 14 498$ à 17 798$. Comme on peut le constater, les fluctuations des prix du pétrole ont une forte incidence dans la recherche des voitures économiques qui prennent de plus en plus de place, même sur notre continent nord-américain qui raffole des grosses bagnoles.

Par caporal Steven Bilodeau Groupe de soutien au déploiement, 1er Royal 22eRégiment La Nissan Versa 1.8 SL 2007

FICHE TECHNIQUE Marque :

NISSAN

Modèle :

VERSA HATCHBACK 1.8 SL 2007 (modèle d’essai)

Autre(s) modèle(s) :

HATCHBACK 1.8 S, BERLINE 1.8 S et BERLINE 1.8 SL

Catégorie :

Voiture compacte

Prix :

20 673$ (modèle d’essai)

Garanties :

3 ans 60 000 km / 5 ans 100 000 km

Moteur :

L4 de 1,8 litres

Puissance ch. (kW) :

122 (91) à 6000 tr/min

Couple lb-pi (N.m)

127 (172) à 4800 tr/min

Autre(s) moteur(s) :

Aucun

Transmission :

À variation continue Xtronic CVT

Autre(s) transmission(s) : Automatique à quatre rapports et boîte manuelle à six vitesses Traction

Traction :

Système anti-patinage : Non Avant : à jambes de force

Suspension :

Arrière : à barre de torsion Direction :

À assistance électrique

Freins :

Avant : disques ventilés (ABS) et (EBD) Arrière : tambours (ABS) et (EBD)

Coussins gonflables :

Frontaux, latéraux et rideaux gonflables

Empattement :

260,0 centimètres

Poids :

1261 kg

Capacité de remorquage : N/D Capacité du coffre :

1427 litres (sièges arrière rabaissés)

Capacité du réservoir :

50,0 litres Ville : 7,9 L/100 km ou 36 mi/gal*

Consommation :

Route : 6,1 L/100 km ou 46 mi/gal* 3 448 kg/année*

Émission de CO2 :

*Selon Ressources naturelles Canada 3e de sa catégorie selon les tests de collision par www.iihs.org

Sécurité :

Autres modèles concurrents : - Chevrolet Aveo - Dodge Caliber - Honda Fit - Hyundai Accent Kia Rio - Pontiac Wave - Suzuki Swift - Toyota Yaris - VW Golf City

Pour :

Contre :

- Moteur économique

- Bruit aérodynamique (autoroute)

- Habitacle spacieux

- Moteur un peu bruyant

- Boîte CVT bien adaptée

- Fabriquée au Mexique

- Châssis rigide

- Fiabilité inconnue

- Ligne réussie

La Capitale Sélect* Courtier immobilier agréé

URGENT ! Magnifique ancestrale, énormément de rénovations, cachet d'autrefois, vendue meublée, plusieurs antiquités, vue partielle sur fleuve, très beau terrain paysager, grande remise très propre,petit jardin d'hiver bien fenestré, au coeur du village.

ÎLE D’ORLÉANS

Par Sophie Turcotte Monitrice PSP, aquathlète

Enfin de retour, la série des aquathlons du Centre des sports. Cette compétition amicale de natation et de course à pied sert d’initiation au triathlon. Tous les sportifs sont les bienvenus, car des nageurs et des coureurs de tous les calibres seront présents. Le premier aquathlon se tiendra le 20 mars. Ce premier rendez-vous comporte une distance de nage de 500 mètres, c’est-à-dire de 20 longueurs, suivie de 3 kilomètres de course à pied, c’est-à-dire 15 tours de piste de 200 mètres. Le deuxième aquathlon est prévu pour le 10 avril. Les distances seront un peu plus longues : 600 mètres de nage, c’est-àdire de 24 longueurs et 4 kilomètres de course, c’est-à-dire 20 tours de piste. Le dernier aquathlon et le plus long se tiendra le 1er mai : la distance de nage sera de 800 mètres, donc 32 longueurs, et la course à pied de 5 kilomètres, donc 25 tours. Le plus grand défi à relever est d’être prêt à se lever tôt! Le départ de ces compétitions est prévu pour 6 heures!

Dans le cadre d’un exercice de rayonnement des Forces canadiennes, le caporal Steven Bilodeau du 1er Bataillon Royal 22e Régiment et du Groupe de soutien au déploiement (GSD) sera de l’alignement des Keb’s de Québec, le samedi 10 mars à 20 h 05 au PEPS de l’Université Laval, pour une rencontre promotionnelle intitulée «Appuyons nos troupes». Les Keb’s sont une franchise d’expansion de la ABA (American Basketball Association). C’est la première année qu’une équipe de basket-ball professionnelle s’établit à Québec et croyez-moi, le spectacle vaut le déplacement. Le caporal Bilodeau, membre de l’équipe CISM depuis 1999, pratique avec ses nouveaux coéquipiers depuis le début du mois de janvier dans le but de se perfectionner et de se préparer aux futures compétitions internationales CISM. Je vous invite en grand nombre à venir vivre une activité familiale des plus impressionnantes et tout à fait inoubliable. Pour informations ou réservations, (418) 650-6648.

Pour les inscriptions, contacter Sophie Turcotte ou Guylaine Veilleux au poste 4295.

Suivez les troupes! Le journal Adsum vous informe, un mercredi sur deux, sur des sujets qui vous concernent !

Le caporal Steven Bilodeau sera de l’alignement des Keb’s, une équipe de basket-ball professionnelle de Québec, dans le cadre d’une activité «Appuyons nos troupes».

Transféré à Bagotville? (Saguenay)

A gent immobilier affilié

627-3333

Aquathlons 2007 : compétition amicale de natation et de course à pied

844-5000, poste 5598

- Option téléphone main libre

Stéphanie Vézina Page 22 / Adsum / 28 février 2007

LES

RECHERCHE résidences l'Ancienne-Lorette, Monchâtel, Val-Bélair... et environs… Pour 5 acheteurs actifs.

Participante au service de relogement des Forces Canadiennes

«Achetez votre maison en toute confiance, je vous offre deux garanties supplémentaires gratuites!» Utilisez la clé du succès…

Profitez de mes 14 années en immobilier

Participante au service de relogement des forces canadiennes.

VAL-BÉLAIR

CONTACTEZ

MONIQUE GAGNON Agent immobilier affilié La Capitale Saguenay-Lac-St-Jean

(418) 817-2434 moniquegagnon01@videotron.ca

Accréditée par le service de relogement pour les militaires Dans le milieu des forces depuis plus de 20 ans

SERVICE BILINGUE

Garage triple Belle petite maison rénovée au goût du jour, 3 chambres, immense garage avec droit acquis pour mécanique automobile, grand stationnement, suite des inclus: machine à pneus, compresseur, lift, gazebo du spa, cabanon. À voir! À deux minutes de la base de Valcartier. Parfait pour mécano ou bricoleur!


P ETITES AN N O N C ES 8 4 4 - 5 0 0 0 , p o s t e DIVERS 5 abonnements de 3 mois à l’activation Fitness Sélect Santé 24h, Pierre Bertrand. 100$ ch., remboursement de10$ à la remise de la carte. Christophe 840-2165. 28/02 À aller voir! Excellent peintre, homme à tout faire, travail minutieux, bien fait, 802-4403. 28/02 Gâtez votre conjoint(e) avec un massage Suédois ou Californien! 835-3270. 28/02 MAISON À VENDRE Grande maison avec garage, 4 côtés briques, grand terrain paysagé, piscine, aspirateur central. Limite Neufchatel et ValBélair. 845-8507 ou 8618834. 28/02

Condo 4 1/2 à Val-Bélair. Piscine chauffée, salle cond. Physique, spa, sauna, billard, près du Golf et piste cyclable. Info 842-5053. 28/02-14/03 À vendre condo 4 1/2, 139 900$, Situé au Mistral, près des Ponts, garage et piscine intérieure, intercom. Contactez Barbara Nickner, La Capitale Cité, Ste-Foy, 653-1236. 28/02-14/03 Maison à étage, avec revenu ou unifamiliale, très bien située, grand terrain, 2 entrées alsphaltée, piscine et cabanon. 132 000$ appeler, après 17 heures 842-8726. 28/02 À LOUER 4 1/2 à louer rue Gandhi à Val-Bélair. Libre 1er juillet. 758$/mois. 929-8672 ou 847-9951. 28/02-14-03

VISA MASTERCARD

CARTE DE DÉBIT CHÈQUE

5 5 9 8

appartement autonome, moderne et discret, SteCatherine, route de Shannon, 15 min. de la base. Tél, câble et Internet haute vitesse, libre immédiatement, 875-1265 ou 254-1065. 14/02-28/02 À LOUER. Duberger/Les Saules. 21/2 480$, 31/2 580$, 41/2 680$, 51/2 740$ par mois. Pas de chien. Grand. Tapis salon /chambre. Céramique cuisine salle de bain. Téléphoner entre 10 h et 20 h au (418) 9551649. www. Lesimmeublescaron.co m. 16/08 À SHANNON, nouveau! Superbe développement + de 50 terrains disponibles. Une visite et vous serez conquis. 22 000 p.c. et +, boisé féérique! Taxes minimes, prix avantageux. 844-2956 ou 849-4496. 1/12

TERRAINS Superbes terrains à Valcartier, prêts à construire info : 844-3341 ou 564-3338. 25/04 MOTO À VENDRE MOTO À VENDRE, Suzuki Bandit GSF 1200S, 2000km, 2005, grise. Il faut voir! 8442882. 28/02-14-03

Nos promotions peuvent vous faire économiser Informez-vous auprès de Nathalie au 844-5000 poste 5598. LES PETITES ANNONCES SONT LÀ POUR VOUS.

CONSULTEZ-LES! Val-Bélair, Superbe cottage avec 4cc.s-sol aménagé avec goût, terrain de 11,787.pi.c. pour plus de détails,

2 Chambres à louer dans

LA MAISON DES HORLOGES

appelez Lise St-Laurent de re/max 1er choix au

Réparation et restauration d’horloges grand-père, murale, tablette et coucou.

845-1102.

Frédéric Cloutier

Horloger atelier : (418) 574-1007 ou (418) 359-3080

PLOMBERIE MEMBRE DE LA CORPORATION DES MAÎTRES MÉCANICIENS EN TUYAUTERIE DU QUÉBEC

ACHAT • VENTE ÉCHANGE • 80 véhicules • 800$ à 20 000$ • Financement 1re-2e-3e chance

SERVICE 24H

Si on ne l’a pas, on va vous le trouver!

Plus bas prix garanti

ARPENTEURS-GÉOMÈTRES Tél.: (418) 628-5544

Noire 28 000 km IMPECCABLE Vitres teintées 4 pneus d’hiver

845-8183

L’ÉQUIPE RAPHAËL DUMAIS

FAIS TON OFFRE 998-1455

La Capitale Sélect* Courtier immobilier agréé

666-8277

Services comptables Nancy Goguin

www.autodelsol.com

RBQ: 8232-7297-49 Prop. D. Daigle

2006 MAZDA 3 SPORT

20 ans d’expérience

CONSTRUCTION ENTRETIEN RÉNOVATION Rés.: 825-3828 cell : 265-3838

URGENT

IMPÔT impôt informatisé par Diplomée Universitaire

VAILLANCOURT ROBITAILLE SAVOIE BÉDARD ET ASSOCIÉS

Tél.: (418) 845-5540

• Tenue de livres • Immeubles locatifs • TPS/TVQ, DAS • Impôts

nancy.goguin@videotron.ca

Raphaël Dumais

Agent immobilier affilié

Vous voulez votre maison! J’offre des prêts hypothécaires au meilleur taux!

Kathy Roup Conseillère en financement hypothécaire Agent immobilier affilié

LES CONSTRUCTIONS DU

EAU NOUV

0$

0 99

0 39

14

20

12

670, rue Bouvier, bureau 270 Québec (Québec) G2J 1A7

CAPITALE

Sous-Bois inc.

BEAUPORT

0$

0$

0 60

ACESSOIRES PLOMBERIE ÉLECTRICITÉ CHAUFFAGE

GARANTIE VERSEMENTS HYPOTHÉCAIRES

kroup@multi-prets.com

Courtier immobilier agréé

Très beau cottage, bien entretenu, foyer au sa, 2 cc à l'étage, sous-sol très bien aménagé, bien décoré, lattes de bois, grand terrain, beau module de parc, secteur très calme et familial, près des services.

Plein pied très propre, 3 chambres au rez-de-chaussée, beaucoup d'améliorations effectuées, piscine creusée, grand terrain clôturé, près des autobus et de tous les services. Nouvelle rue Adrien-Pouliot.

VAL-BÉLAIR

ST-JEAN-CHRYSOSTOME

627-3120 PARTICIPANT AU SERVICE DE RELOGEMENT DES F ORCES CANADIENNES

IR -BÉLA À VAL

Christian Dumais

Agent immobilier affilié

NEUFCHATEL

VAL-BÉLAIR

(crédit difficile)

(418) 809-3042

cell.: 571-0343

www.raphaeldumais.com

J’offre 2 garanties gratuites

C’EST GRATUIT!

ENVOI ÉLECTRONIQUE SUR DEMANDE À CERTAINES CONDITIONS

627-3333

Alain Roy FLUENTLY BILINGUAL

9

22

ST-ÉMILE

$

$

$

0 90

Condo au Square David, 4 1/2, unité de coin, intime, ascenseur, très éclairé, décoré au goût du jour, salle de lavage avec beaucoup de rangement. Près des services et du golf. Accès facile à la 40. Possession mai/juin. À voir! !

9

11

0 90

4

33

0 90

Agent immobilier affilié

RBQ 2546-4983-14 1668263

NEUF, LE BÉLAIR, très jolis condos de 1080 pi. car. situés rue Émerson à Val-Bélair : • près de tous les services, école, centre d'achat, bibliothèque, restaurant, autobus, autoroute, ect..., • rangement intérieur et extérieur • très grandes pièces (4 1/2) • très bien aménagés • moulures décoratives À partir de 119 500 $, livraison printemps et été 2007, réservez maintenant. Info : Gilles Veillet, 576-9385 visite en tout temps sur-rendez-vous.

Superbe cottage 2005. Auto-construction, vue sur la montagne, soussol fini, avec garage excavé. Cabanon, + de 13 000 pi2 de terrain. 3 chambres à l'étage, foyer au gaz. Finition haut de gamme. Elle vous plaira! 269 000$

URGENT BESOIN DE MAISONS À VENDRE ÉVALUATION GRATUITE

DE LA VALEUR MARCHANDE DE VOTRE PROPRIÉTÉ

Très jolie maison de ville en copropriété, très bien entretenue, décorée au goût du jour, beaucoup d'améliorations effectuées, la plus belle du secteur, 3 chambres, lattes de bois au salon, près de tous les services, elle partira vite.

ST-JEAN ÎLE D’ORLÉANS

ST-ÉMILE

26

Magnifique cottage, vue superbe sur le fleuve, 3 chambres à l'étage, salle d’eau rez-de-chaussée, salle de bain avec marbre, très éclairé, fini de toute beauté, digne d'une revue déco. (chute à linge sur 3 étages). Grande remise, piscine HT, entrée ind. au ss. SPLENDIDE!

BEAUPORT

0$

0$

0$

0 49

Magnifique cottage construction 2003, 4 chambres, belles divisions, podium + douche indépendante, soussol fini, atelier, façade brique, piscine creusée, clôture aluminium, inter-bloc, secteur de choix, elle vous charmera. Beaucoup d’aménagements effectués.

0 99

20

Superbe plein pied 2006, plafonds 9 pi, armoires merisier, cuisine fonctionnelle, très ensoleillé, plaque chauffante induction, four encastré, planchers radiants, 4 chambres, 2 salons, 2 salles de bain, salle familiale, très grand terrain, pommiers.

0 90

22

Très joli cottage, bien entretenu, 4 chambres, sous-sol terminé, bois franc, 3 salles de bain, paysager, très ensoleillé, près des autoroutes et transport en commun, quartier très calme, possibilité bi-génération.

28 février 2007 / Adsum / Page 23

STONEHAM

Très joli cottage 28x28, grandes pièces, bien décoré, très belles armoires cuisine stratifiées, 5 chambres, 3 salles de bain, walk-in chambre principale, sous-sol terminé+foyer propane sous-sol, beaucoup rangement, terrain+10000 pi2, rond-point, très paisible, secteur de choix, près Henri IV + services. Une visite s'impose!


Session de cours du

printemps Du 19 mars au 10 juin

Inscription du 12 mars au 18 mars inclusivement (sauf natation) Les cours débuteront dans la semaine du 19 mars Où : à la réception du Centre des sports éd. 516 Inscription pour les cours de natation du 15 au 20 mars inclusivement

Les cours de natation débuteront le samedi 24 mars

Cours offerts • Baladi • Aqua-poussette • Poussette cardio (Nouveauté) • Atelier de décoration de gâteau (Nouveauté) • Natation

POUR INFORMATION : 844-5000, poste 5526

Informations utiles Horaire de la relâche pour le grand public

Il reste encore quelques places pour les activités de la semaine de relâche

Le centre des sports sera ouvert à non membre à partir de 9h00 toute la semaine du 5 au 9 mars

BAIN LIBRE Lundi : 14h30 à 16h00 Mardi : 13h00 à 16h00 Mercredi : 13h00 à 16h00 Jeudi : 13h00 à 16h00 Vendredi : 14h30 à 16h00

Les inscriptions pour le camp de jour auront lieu au Centre des sports du 1 mai au 31 mai.

NOUVEAUTÉ pour les membres PSL seulement, billet de cinéma à prix réduit 8.50$ (tx incluses) Vente au comptoir au Centre des sports.

EMPLOI DISPONIBLE pour cet été :

• Animateur Camp de jour (40 heures semaine) • Animateur animation supervisée (15 heures semaine) • Préposé aux installations (40 heures semaine)


VOL_35_NO_17_ADSUM_2007-02-28