Issuu on Google+

100% info

Journal du Grand Alès en Cévennes mai 2009 - n°82

formation

L’AFPA ouvre un pôle industriel à Alès. (p. 3)

travaux

© Raphael Mazzucco

Le lycée Jacques-Prévert prend forme à St-Christol. (p.9)

festivités Garou pour les premières Musicales, le 7 juillet. (p.13)

randonnée Le FIRA de printemps, c’est du 21 au 24 mai. (p.10 et 20)

pages 15 a 17


a c t u a l i t é

La mosaïque quitte provisoirement Alès pour être restaurée Découvert en 2008 sur l’Ermitage, le vestige gallo-romain est confié au conservatoire du musée de l’Arles Antique. Retour à Alès en 2010. conservateurs s’attèle à lui prodiguer des soins qui permettront, outre d’assurer sa conservation dans le temps, de rendre la mosaïque présentable pour être exposée au public. Car une chose est sûre : « La mosaïque reviendra à Alès » atteste Aleth Jourdan, conservatrice des musées de la Ville. La donation effectuée par l’association Notre-Dame des Mines à la Ville d’Alès doit être entérinée début mai par la Direction régionale des affaires culturelles.

6 à 8 mois de restauration

> Le 23 avril, les restaurateurs du musée de l’Arles Antique ont récupéré la mosaïque entreposée au dépôt archéologique du Fort Vauban d’Alès.

l’

œuvre gallo-romaine inestimable tient dans ces seize panneaux d’un mètre carré, contrecollée sur des supports qui permettent de la transporter en toute sécurité. Fin avril, la mosaïque découverte à Alès a donc quitté pour un temps la ville, direction le musée départemental de l’Arles Antique. Là, une équipe de sept

En attendant, le travail de restauration n’est pas une mince affaire. Six à huit mois seront nécessaires à l’équipe pour redonner une “seconde jeunesse” au vestige. « Dans un premier temps, il faut dégager la terre et le mortier de manière minutieuse. Puis il faudra travailler tesselle par tesselle pour redonner à l’œuvre un aspect présentable » indique Patrick Blanc, directeur du service de restauration du musée de l’Arles Antique. Le travail des conservateurs ne s’arrête pas là. « À partir des éléments sauvegardés, nous pourrons donner des indications sur ce qu’était cette mosaïque dans son intégralité. » Le travail sera restitué par des plans, des dessins ou des projections modélisées.

L’ERSI donne de bons conseils pour diminuer les factures L’Espace Ressource Solidarité Insertion d’Alès livre au public des informations collectives et des conseils personnalisés.

d Adresse Espace Ressources Solidarité Insertion 1, rue Dhombres Firmas, 30100 Alès (face au jardin du Bosquet) tél. 04 66 52 64 82 ersi@ville-ales.fr

e l’information pratique pour payer moins et s’y retrouver dans le dédale de démarches administratives à effectuer au quotidien, c’est ce que propose l’Espace Ressource Solidarité Insertion (ERSI) qui a ouvert ses portes non loin de la place de la Mairie. Émanation directe du Pôle Solidarités de la Ville d’Alès, ce lieu a une fonction sociale forte : « Notre mission est d’accompagner les gens dans leur quête d’informations et de leur expliquer des gestes simples qui, employés quotidiennement, permettent de faire des économies et de maîtriser un budget » explique Marie-Christine Peyric, adjointe au maire d’Alès, responsable du Pôle Solidarités.

Autant d’exemples de ce que propose gratuitement l’ERSI qui reçoit le public avec ou sans rendez-vous, met à disposition un grand nombre de documents et organise des séances d’information collectives tous les mois. ●

La mosaïque sera conservée dans un des musées d’Alès Au printemps 2010, la mosaïque sera fin prête pour être exposée au public. Au musée du Colombier ou au musée Pierre André Benoît, rien n’est encore décidé. Plaqués au sol ou au mur, les 24 m2 d’œuvre antique pourront être admirés par tous les visiteurs. À coup sûr, il s’agira d’une pièce maîtresse en Languedoc-Roussillon : « C’est une mosaïque unique, ne seraitce que par sa datation 1 » fait remarquer Aleth Jourdan. Et Patrick Blanc de poursuivre : « Elle est unique en son genre par son style et par la manière dont elle a été construite. » La conservation de ce patrimoine à Alès est un atout de taille pour la Ville. Objet de toutes les curiosités pour les touristes et les passionnés de l’Antiquité, la mosaïque donne également l’opportunité de “dépoussiérer” le musée du Colombier qui compte déjà un important fonds archéologique. Sur le site de l’Ermitage, les fouilles reprendront cet été avec, qui sait, peut-être d’autre découvertes majeures en perspective… ● 1 - Datée de 50 avant notre ère, à l’époque de Jules César, la mosaïque découverte à Alès est la plus grande jamais mise au jour en Gaule.

L’État relance l’investissement local Le 16 avril, le préfet du Gard, Dominique Bellion, signait des conventions de “fonds de compensation de la TVA” avec les communes de l’arrondissement d’Alès, représentées par les maires d’Alès et de Saint-Ambroix. Dans le cadre du plan de relance gouvernemental, l’État s’engage à rembourser une année plus tôt la TVA sur les investissements réalisés par les communes et syndicats intercommunaux. Au lieu de rembourser deux ans plus tard, il rembourse désormais 18,5 % des investissements avec une seule année de retard. Bonus en 2009 : le versement est double car il concerne à la fois les années 2007 et 2008. En contrepartie, les communes signataires de ces conventions s’engagent à investir en 2009 au moins 1 € de plus que la moyenne des investissements réalisés sur la période 2004-2007. La Ville d’Alès a ainsi prévu 14,7 M€ de travaux en 2009, contre une moyenne de 9,6 M€ sur 2004-2007. Mi-avril, 113 conventions avaient été signées avec des communes et des syndicats intercommunaux du Gard, dont 44 dans l’arrondissement d’Alès et 4 sur le Grand Alès (Salindres, Saint-Christol, Bagard, Alès). ●

Calendrier

2

Comprendre sa facture EDF, … Comprendre sa facture EDF, réussir ses démarches auprès de la CAF ou de l’Assurance maladie, connaître ses droits au logement, mieux appréhender le fonctionnement des crédits bancaires ou la façon de réduire sa consommation d’eau…

> Tous les mois, l’Espace Ressource Solidarité Insertion d’Alès organise des informations collectives gratuites qui touchent au quotidien des ménages.

© Midi Libre

• 7 mai : “Faire des économies d’eau”, à 9h30. • 29 mai : “CMU, mode d’emploi”, à 9h30.


a c t u a l i t é Un campus en projet Afin d’accueillir toutes les personnes qui suivent des formations sur le bassin alésien dans les meilleures conditions possibles, la Ville d’Alès réfléchit à la construction d’un campus de 200 chambres. Celui-ci serait situé à Rochebelle, certainement devant le nouveau centre AFPA. Il pourrait héberger les étudiants de l’école d’infirmières (80 places), du CFA d’Alès et de Méjanneslez-Alès (60 places) et les stagiaires de l’AFPA (80 places).

L’AFPA implante à Alès son Pôle régional de l’industrie Cette structure de formation pour adultes dispense à Rochebelle des formations pour les métiers de l’industrie métallurgique.

l

e bassin d’Alès est le premier pôle industriel du Languedoc-Roussillon. Une position que l’Association pour la Formation Professionnelle des Adultes (AFPA) consolide en ayant inauguré le 25 mars à Alès son Pôle régional de l’industrie. « Une structure de formation unique et une opération exemplaire sur Alès », de l’avis de Georges Frêche, président de la Région. L’institution a financé l’acquisition des locaux et les travaux d’aménagement à hauteur de 1,2 M€. De son côté, Max Roustan, députémaire d’Alès, a affiché sa satisfaction de voir « se renforcer l’important tissu de formations et de formateurs du bassin ». La Ville a injecté 820 000 € dans ce projet, dont le coût global est de 4,2 M€.

200 stagiaires formés par an

AFPA Alès Rue des Érables (ex locaux de l’École des Mines), 30100 Alès tél. 04 66 54 99 00 04 66 54 99 11

« À Alès, les personnes apprennent tous les métiers en relation avec les métaux. Ce sont des professions très techniques où les besoins des entreprises restent assez soutenus » explique Patrick Vernay, directeur de l’AFPA d’Alès. En partant du principe qu’une main d’œuvre qualifiée est une main d’œuvre difficilement délocalisable, l’AFPA d’Alès compte former près de 300 stagiaires dès la première année : soudeurs, tuyauteurs, tourneurs, fraiseurs, agents polyvalents des métaux, agents de maintenance, électromécaniciens, … « 70 % d’entre eux trouvent un emploi dans les six mois suivant leur formation. » Sur l’ensemble des métiers de l’industrie (10 % de l’emploi salarié en Languedoc-Roussillon),

> L’AFPA d’Alès compte former près de 300 stagiaires la première année.

50 % des entreprises régionales rencontrent des difficultés de recrutement. « Notre enseignement de pointe permet aux stagiaires de prétendre à un poste dans n’importe quel type d’industrie, qu’elle soit mécanique ou agro-alimentaire » précise Fabienne Maubert Le Dren, directrice régionale de l’AFPA.

Un pôle d’excellence industriel Jusqu’à présent proposées sur le site de La Grand-Combe 1, ces formations peuvent

aujourd’hui être étoffées grâce à l’acquisition de matériels neufs et high-tech permettant par exemple de réaliser des simulations de soudure par ordinateur. « Nous avons voulu créer sur le bassin alésien un pôle d’excellence dans le secteur de l’industrie. » Avec cette opération alésienne, l’organisme de formation, dont le patrimoine appartient encore à l’État, a également le privilège de devenir propriétaire à part entière de l’un de ses centres. ● 1 - Le site de La Grand-Combe conserve sur place ses formations du bâtiment.

3,2 M€ de plus pour la rénovation des quartiers sensibles d’Alès Région et Grand Alès ont signé une convention de renouvellement urbain qui s’ajoute au contrat passé avec l’ANRU pour les Prés-Saint-Jean et les Cévennes.

987

réhabilitations de logements et 171 constructions nouvelles : telle est l’opération de rénovation urbaine à laquelle la Région s’est engagée à participer en signant avec le Grand Alès cette convention du 24 mars 2009.

« Au total, 1 158 logements sociaux sont concernés dans ces quartiers qui regroupent 14,3 % de la population alésienne » a commenté Max Roustan, président du Grand Alès, qui s’est dit « soulagé d’avoir enfin signé cette convention avec la Région ».

En complément de l’ANRU

> En signant la convention, Georges Frêche, président de la Région, a promis à Max Roustan d’y ajouter prochainement « une deuxième tranche de financements ».

La convention passée avec la Région finalise le contrat signé le 9 décembre avec “Logis Cévenols”, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (l’ANRU), la Ville d’Alès, le Grand Alès, le Conseil général, l’Europe et la Caisse des Dépôts et Consignations. L’enveloppe de 62 M€ ainsi dégagée permettra, d’ici 2011, de réaliser une deuxième tranche de travaux dans ces deux quartiers alésiens. En effet, depuis 2006, un protocole de préfiguration à cette convention a déjà permis d’y investir 27 M€. Sur le terrain, cela va se traduire dans les trois

prochaines années par de nombreux chantiers : habitat (démolition, construction, réhabilitation et résidentialisation de logements), désenclavement (création d’un pont entre les Cévennes et le quartier des Allemandes) ou équipements (création d’espaces verts, aménagement de places, …). Le développement économique sera également favorisé avec l’implantation d’espaces commerciaux et la mise en place de dispositifs d’insertion. Enfin, un volet social permettra de lutter plus facilement contre l’exclusion en favorisant les échanges. Le président de la Région, Georges Frêche, a remercié le Grand Alès pour « ses efforts en matière de logement social », sachant que le Languedoc-Roussillon dans son ensemble fait face à une pénurie de l’offre locative sociale : 46 000 demandes de logements sociaux pour 112 000 logements existants, soit un délai moyen de plus de 13 mois pour l’octroi d’un logement. ● 3


h a b i t a t

52 nouveaux logements seront livrés fin 2010 à Rochebelle À Puits Sainte-Marie, l’Office Public de l’Habitat du Grand Alès proposera des logements sociaux avec des loyers oscillant entre 281€ et 388€. Une résidence sécurisée Cette nouvelle approche ne change rien à la qualité des logements sociaux proposés par l’OPH. Les 52 logements, T2, T3 et T4, seront pourvus de chauffage individuel au gaz et de carrelage dans toutes les pièces. Chaque logement comportera en outre un balcon ou une terrasse de 10 à 15 m2. La résidence sera sécurisée, avec contrôle d’accès. Les loyers seront compris entre 281 € (pour le T2), 339 € (les T3) et 388 € (les T4). Seize de ces logements seront accessibles en prêt locatif aidé pour l’insertion, dispositif qui permet de proposer un loyer mensuel plus bas à des ménages plus modestes. L’OPH du Grand Alès investit 5,6 M€ dans cette opération, dont 692 000 € de subventions (État, Région, Département, Grand Alès). > Max Roustan, président de l’OPH du Grand Alès, et Jacques Foulquier, le vice-président, ont posé la première pierre des deux bâtiments qui seront livrés en septembre 2010.

RONCIÈRES

DES HALLS ACCESSIBLES Dans le cadre de ses actions pour favoriser l’accessibilité des logements, “Logis Cévenols” a récemment équipé les portes d’entrée de deux bâtiments des Roncières d’un détecteur permettant aux handicapés de pénétrer sans problème dans les halls. « L’Office a installé un ouvre porte avec badge dans ces halls pour l’ensemble des locataires, explique Bernard Perrier, des “Logis Cévenols”. Et pour deux locataires en fauteuil roulant, le dispositif est encore plus perfectionné ». En effet, l’Office a muni ces deux locataires de détecteurs qui permettent une ouverture automatique à leur approche grâce à une cellule placée à un mètre des portes. Fûtée, l’astuce…

l

e site est agréable, chemin de la Mine, en contrebas des collines de Rochebelle, sur un terrain traversé par un petit ruisseau. “Logis Cévenols” y fait construire deux bâtiments de trois étages qui comprendront 52 logements. La procédure est nouvelle pour l’Office Public de l’Habitat du Grand Alès (OPH) qui achète la construction sur plan à un entrepreneur privé. « C’est beaucoup plus simple pour nous que d’être maître d’ouvrage, apprécie Jacques Foulquier, vice-président de “Logis Cévenols”. Les logements nous sont ainsi livrés clé en main ».

« Cette résidence du Puits Sainte-Marie s’inscrit dans un quartier calme et agréable où l’habitat se développe en respectant la qualité de vie des habitants » souligne Max Roustan, président de l’OPH. D’autres logements sociaux sont en prévision dans le même secteur (lire encadré cicontre). De plus, la Ville va ouvrir un centre culturel et scientifique à la Verrerie et 220 chambres d’étudiants doivent être construites pour accueillir les stagiaires du CFA des Prés-Rasclaux et de l’Agence nationale de formation pour les adultes (AFPA). On sait en effet que l’AFPA vient d’ouvrir une antenne dans les anciens locaux de l’École des Mines à Rochebelle (lire page 3). ●

À proximité immédiate de la résidence “Le Puits Sainte-Marie”, “Logis Cévenols” prévoit d’ores et déjà deux autres réalisations, soit 52 logements de plus. • Avenue Winston Churchill : le terrain se trouvant devant EDF appartient à la Ville d’Alès qui va le vendre à “Logis Cévenols”. Dans le cadre de la reconstitution de l’offre de logements au titre de l’ANRU, l’OPH construira un bâtiment de 20 logements. Livraison dans deux ans. • Terrasses du Gardon : au croisement du quai de Bilina et du pont de Brouzen, à l’emplacement de la station-service désaffectée, “Logis Cévenols” mène des négociations avec un promoteur privé qui projette de construire un immeuble de 32 logements. L’OPH souhaite acheter l’immeuble sur plan, comme pour “Le Puits Sainte-Marie”. ●

Numéro Vert Pour toute demande à “Logis Cévenols”, vous pouvez appeler le Numéro Vert (gratuit depuis un poste fixe), 24h/24.

0 800 306 546

Saint-Jean-de-Valériscle : une combinaison qui plaît Le groupement dans un même bâtiment d’une école, d’une médiathèque et de dix logements sociaux a été salué par les enfants de Mme de Gaulle-Anthonioz.

l

e 21 mars dernier, l’OPH du Grand Alès a inauguré à Saint-Jean-de-Valériscle un ensemble tout à fait inédit, comprenant, au rez-dechaussée, l’école élémentaire de la commune et, dans les étages, dix logements sociaux plus une médiathèque et une cyber-base. “Logis Cévenols” a conduit avec la municipalité de Saint-Jean la réhabilitation globale et originale de ce groupe scolaire, bâtiment historique qui a reçu des générations d’enfants pendant près d’un siècle et qui prend dorénavant pleinement sa place au centre du village (lire aussi Grand Alès, n°81, avril 2009).

Un hommage à Geneviève de Gaulle-Anthonioz Comme l’avait souhaité Bernard Hillaire, maire de la commune, la résidence a été baptisée 4

Un quartier en devenir

52 autres logements à venir

“Geneviève de Gaulle-Anthonioz”, en hommage à cette figure de la Résistance et des combats sociaux, nièce du Général de Gaulle et native de Saint-Jean-de-Valériscle. L’inauguration a eu lieu en présence de ses enfants. Lors du dévoilement de la plaque, sa fille, Isabelle Gaggini-Anthonioz, a tenu à dire à quel point l’idée de grouper en un même ensemble une école et des logements sociaux était pertinente. « Cela aurait tellement plu à ma mère ! » s’est-elle exclamée. Son frère, Michel Anthonioz, a précisé que, pour la première fois, le nom de leur mère avait été donné à des logements sociaux. Un hommage mérité pour cette femme résistante, déportée à Ravensbrück, qui fut présidente d’ATD Quart-Monde durant 37 ans et qui s’est battue inlassablement pour le droit au logement et l’éradication de la grande pauvreté. ●

> Le ruban inaugural de la résidence “Geneviève de Gaulle-Anthonioz” a été coupé par la fille de Mme de Gaulle, Isabelle Gaggini-Anthonioz.


é c o n o m i e

Nectronix : la belle aventure entrepreneuriale de deux lycéens À 19 ans, Kevin Baude et Kevin Dambrosio ont créé leur entreprise de produits high-tech. Du stylo-caméra aux lunettes-vidéo, leurs articles font fureur. Leur réussite est d’abord d’avoir osé. L’entreprise Nectronix est ouverte depuis le mois de mars et propose à la vente toutes sortes d’objets high-tech. « Le marché est très mal organisé en France et n’est pratiquement pas exploité, explique Kevin Dambrosio, le commercial de l’équipe. Nectronix ambitionne de se développer dans l’Hexagone et jusqu’en Europe. »

80 références, du gadget au high-tech

> Kevin Dambrosio, Kevin et Thierry Baude sont les piliers de la société Nectronix qui possède déjà près de 80 références de produits high-tech.

Des partenaires européens Sortie tout droit de l’incubateur de l’École des Mines, SDTech est le fruit d’une coopération entre trois docteurs scientifiques, dont deux formés à l’école d’ingénieurs d’Alès. La forte croissance économique de SDTech n’aurait pas été possible sans des partenariats de renom. Parmi eux, Malvern Instruments, spécialiste anglais de l’analyse des poudres, et le groupe allemand Netzsch, spécialiste dans les technologies développées de broyage et de granulation. « Nous avons la chance d’avoir une vitrine internationale à travers ces deux grands groupes, ce qui n’aurait pas été possible sans ces partenariats » apprécie Jalil Benabdillah.

i

ls ont l’âge d’étrenner une paire de baskets, mais ils portent un costume. Kevin Baude et Kevin Dambrosio, malgré leur statut de lycéen, évoluent allégrement dans le monde professionnel. Une volonté partagée par ces deux amis : « Nous nous donnons à fond pour la société. Dès que nous faisons un petit boulot à côté de nos études, c’est pour investir dans notre entreprise. »

Pour commencer, les moyens sont limités. Voire quasiment inexistants. « Il faut activer ses réseaux de connaissances et aussi compter sur le soutien de sa famille » explique Kevin Baude qui a convaincu son père, Thierry, de le rejoindre dans l’aventure. En assurant le service client, ce dernier donne une crédibilité supplémentaire à la société. Au catalogue, près de 80 références sont déjà référencées. Cela va du gadget au produit technologique. Il y a, « pour le fun », les stylos-farceur à décharge électrique, les stylos à encre U.V., les porte-clés qui sonnent lorsque l’on siffle (bien utiles lorsque l’on égare ses clés) ou encore les bougies électriques qui s’allument ou s’éteignent en soufflant dessus. Dans un registre plus high-tech, la société commercialise des lunettes Mp3-bluetooth, des lunettes-vidéo ou des “stylos-espion” avec caméra et micro incorporés.

Des fournisseurs triés sur le volet Après quelques semaines d’existence, l’entreprise enregistre déjà de nombreux clients intéressés par ces produits : à Nîmes, un magasin de motos a commandé un lot de lunettes Mp3. Le lycée Jean-Baptiste Dumas d’Alès est en passe d’acheter quelques pointeurs-laser pour ses enseignants. À Saint-Jean-du-Gard, une boutique souhaite mettre quelques produits en vitrine, un bar et une boîte de nuit vont se doter de seaux à glace, de verres et autres plateaux lumineux. Un bon début pour les trois salariés de Nectronix qui comptent développer l’affaire dans les mois à venir : « Nous serons sur les marchés de la région cet été et nous allons également lancer des ventes à domicile, type Tupperware. » L’autre satisfaction des trois compères en ce début d’aventure : ne pas avoir de retour des produits. « La quasi-totalité de ces articles est fabriquée en Chine. Nous faisons un travail très important de sélection de nos fournisseurs » insiste Thierry Baude. D’ici un an, les créateurs de Nectronix souhaiteraient ouvrir une boutique sur le Grand Alès pour exposer leurs produits en vitrine et créer des emplois. ● tél. 04 90 97 54 42 - www.nectronix.fr

Haute technologie : SDTech en 1re ligne Cette société installée sur PIST 3 est sur le point de doubler la superficie de sa plate-forme technologique.

s

olides Divisés Technologiques, cela ne vous dit peut-être rien et pourtant, cette société grand-alésienne implantée depuis 2006 à PIST 3 ne connaît pas la crise. Spécialisée dans l’analyse des poudres pour les domaines de l’agroalimentaire, du cosmétique ou du pharmaceutique, elle emploie actuellement une dizaine de personnes et compte passer rapidement à la vitesse supérieure. La nécessité d’accroître la capacité de production devenant primordiale pour faire face à la croissance régulière de l’entreprise, SDTech franchit un cap en créant sa plate-forme technologique.

Haute valeur ajoutée Avec l’aide de la SAEM Alès 1 qui finance le projet à hauteur d’un million d’euros, la création d’une plate-forme permettra une plus grande capacité de stockage des produits. Sur le plan qualitatif, cette nouvelle structure donnera l’occasion d’approfondir le travail avec de grands groupes industriels (LVMH, Pierre Fabre, Rhodia, etc) à travers des séminaires

et des formations, autre atout commercial de la société. SDTech propose des services variés et adaptés à ses clients là où la concurrence est focalisée sur un même secteur, « nos clients savent faire de la micronisation. Nous, nous apportons de la haute valeur ajoutée » explique Jalil Benabdillah, P-DG. « Au départ, en 2002, nous étions dans un hangar à Saint-Hilaire-de-Brethmas » rappelle Aziz Aït Amer, responsable qualité. Les trois associés ont alors compris que pour accueillir les clients ou organiser des journées technologiques avec les plus gros partenaires, il leur fallait investir. C’est maintenant chose faite : 700 m2 supplémentaires vont être construits pour une pleine utilisation au premier trimestre 2010. « Il est important d’avoir sur Alès des petites entreprises qui proposent de la haute technologie comme SDTech » conclut Marcel Gérente, premier adjoint au maire d’Alès et représentant de la SAEM. ● 1 - Société Anonyme d’Économie Mixte.

> SDTech dispose de machines de très haute technologie qui coûtent plusieurs dizaines de milliers d’euros. 5


, E I R T N O S U L P TRI SÉLECTIF : E MOINS ÇA COÛT 12,1 M€ : tel sera, pour le Grand Alès, le coût 2009 de collecte et de traitement des déchets ménagers. Un coût en augmentation de 8,3 % par rapport à l’année dernière et qui contraint les élus du Grand Alès à augmenter la taxe sur les ordures ménagères. Laquelle taxe ne couvre pourtant que 69 % du coût de ce service, le reste étant “pompé” sur la taxe professionnelle… Bref, les déchets ménagers plombent le portemonnaie des Grand-Alésiens. Cette situation est d’autant plus rageante qu’une solution simple existe pour faire baisser la facture, une solution qui passe par chacun d’entre nous. « Le tri sélectif ! » s’exclame Max Roustan, président du Grand Alès.

Subventions et revente font baisser les coûts En effet, plus le citoyen grand-alésien pratique le tri sélectif de ses déchets, plus le Grand Alès reçoit de subventions d’Éco Emballages (seulement 212 255 € en 2007) et plus il revend de tonnes de matériaux (verre, plastique, acier, …). « Si les subventions d’Éco Emballages augmentent et si les recettes liées à la vente des matériaux augmentent, alors forcément le coût général de traitement des déchets diminue, commente David Lanoir, responsable des ordures ménagères au Grand Alès. Dans l’Est, par exemple, les gens trient tellement que, au final, le tri sélectif ne coûte rien à la collectivité ».

Des efforts à réaliser au quotidien Or, à l’heure actuelle, disons-le tout net, les Grand-Alésiens ne sont pas les premiers de la classe en matière de tri. Là où le Français moyen trie par exemple 30 kg de verre par an, le Grand-Alésien n’en trie que 23 kg. Lorsque le Gardois lambda trie 49,5 kg d’emballages et de papiers/journaux par an, le Grand-Alésien n’en trie que 35,4 kg. Et tout à l’avenant (voir le baromètre du trimestre, ci-dessous).

● Verre Une tonne de verre triée coûte 8,71 €. La même tonne de verre jetée avec les ordures ménagères coûte 210 €. > Une tonne de verre triée coûte donc 25 fois moins cher !

● Papiers/journaux/magazines La collecte et le traitement d’une tonne de papiers apportée en déchetterie coûtent 79 €. La collecte et le traitement d’une tonne de papiers apportée dans les bornes papier coûtent 149 € La même tonne jetée avec les ordures ménagères coûte 210 €. > Une tonne de papier triée coûte donc entre 1,4 et 2,6 fois moins cher que la même tonne de papiers/ journaux jetée avec les ordures ménagères.

RÉCUPÉRATION DES DÉCHETS Les sacs jaunes, on l’a déjà dit, doivent être sortis au bon moment, le jour de leur ramassage par les services du tri sélectif. Ils doivent aussi être placés au bon endroit, c’est-à-dire devant la porte du domicile ou dans le bac jaune collectif. En aucun cas, ils ne doivent être abandonnés près des conteneurs verre ou autre. Crevés par des chiens errants, ils finissent en effet par être ramassés par la benne traditionnelle…

Le 20 février, l’association Lecolibree, du lycée Jean-Baptiste Dumas a réalisé, en partenariat avec le service Nature de la Ville d’Alès, le nettoyage d’une parcelle de 200 m2, située près des collèges Daudet et Bellevue… et réceptacle de tous les déchets abandonnés. 7 lycéens ont répondu présents pour cette opération : ils ont collecté 15 sacs de 150 litres, soit près de 450 kg de bouteilles (notamment de bière) mais aussi 2 kg d’aluminium (canettes de boissons). Cette “récolte” a aussitôt été portée au centre de tri par les agents du service Nature. D’autres opérations conjointes seront menées pour sensibiliser les administrés d’ici l’été.

LE BAROMÈTRE DU TRIMESTRE 11,71 % : c’est, au 1er trimestre 2009, le pourcentage de déchets recyclés par rapport au volume total d’ordures ménagères ramassé sur le Grand Alès. C’est moins qu’au 1er trimestre 2008, où le pourcentage se situait à 12,89 %. C’est beaucoup moins que l’objectif de 30 % fixé par le Département. Grand-Alésiens, vous pouvez faire beaucoup mieux !

VERRES

Au 1er trimestre, la collecte du verre s’élève à 329 tonnes, contre 362 tonnes au 1er trimestre 2008 : – 9,1 %.

PAPIERS

Au 1er trimestre 2009, 140 tonnes de papiers, journaux, magazines ont été collectées, contre 156 tonnes au 1er trimestre 2008 : – 10,2 %.

SACS JAUNES

Au 1er trimestre 2009, 520 tonnes de déchets triés ont été collectées en porte à porte, contre 542 tonnes au 1er trimestre 2008 : – 4 %.

mauvais 6

passable

bon

excellent


D é v e l o p p e m e n t

d u r a b l e

Éco-quartier : les architectes européens planchent à Alès Qu’est-ce qu’Europan ? Il s’agit d’un concours européen d’idées urbaines et architecturales, suivies de réalisations. Pour sa 10e édition, celui-ci est placé sous le thème de “l’urbanité européenne, ville durable et nouveaux espaces publics”. Avec son projet d’écoquartier de la gare, Alès a été retenue pour être l’un des six sujets d’étude français et l’un des 62 sites européens sélectionnés. Grâce à ce concours Europan, Alès bénéficie de l’expertise d’architectes, d’urbanistes et d’experts internationaux pour concevoir son futur quartier.

Le projet de construction d’un quartier modèle d’écologie près de la gare fait l’objet d’un concours international d’architectes. 3 000 nouveaux Alésiens. « Un impératif : le projet doit être un modèle d’écologie et faire preuve d’une architecture novatrice qui réponde aux exigences urbanistiques de demain » précise Christophe Rivenq, directeur de cabinet du maire d’Alès.

80 % des Alésiens plébiscitent le projet

> L’éco-quartier de la gare sera une interface entre “l’hyper-centre” d’Alès et ses quartiers périphériques. Les projets des architectes seront rendus cet été.

r RENDEZ-VOUS NATURE

LES ORCHIDÉES À DÉCOUVRIR • 14 mai : projection du film réalisé par Yves Meyier, “Les orchidées, de la plage aux alpages”, présentant les différentes variétés d’orchidées sauvages à travers un voyage dans le sud de la France. À 18h30, à la MNE. • 16 mai : “À la découverte des orchidées sauvages”. Balade à pied avec Jacques et Martine Benet, passionnés d’orchidées. Parées de leurs plus belles couleurs et de leurs formes originales, ces plantes dévoileront leurs secrets. Rendez vous à Massillargues, à 14h. Participation gratuite. • Jusqu’au 15 mai : expo photo de Jack Joli sur le thème des orchidées, à la MNE. Maison de la Nature et de l’Environnement 21, rue Soubeyran, Alès Inscriptions : 04 66 52 61 38

ien de plus normal que de voir depuis quelque temps autour de la gare d’Alès des groupes de jeunes, appareil photo en bandoulière et carnet de notes sous le bras. Depuis que la ville a été sélectionnée par Europan (lire ci-contre), ce quartier est devenu une “étude de cas” grandeur nature pour de nombreux architectes et urbanistes venus de toute l’Europe.

Alès, 2e site le plus attractif Le 18 mars, cinquante professionnels étaient présents à Alès pour la présentation officielle

du site. « Les inscriptions sont ouvertes jusqu’à fin mai et nous enregistrons déjà 90 équipes, indique Alain Coquet, chargé des réalisations expérimentales à Europan. Parmi les six sites français s��lectionnés, Alès est le deuxième en terme d’inscription. » Concepteurs urbains et architecturaux ont en effet sous le coude un projet complexe à mettre sur pied, qui requiert de multiples compétences, mais qui est aussi une aubaine pour se faire un nom dans le métier : urbanistes, paysagistes et ingénieurs ont l’occasion de plancher sur la création d’un éco-quartier qui devra accueillir près de

Grâce à la libération de plate-formes ferroviaires derrière la gare d’Alès, 16 hectares de terrain seront disponibles, du musée du Colombier au rond-point de la Gibertine. Crèches, logements et commerces devront cohabiter au sein d’un même quartier qui bannira les voitures de ses rues. Vivent les “déplacements doux” pour ces nouveaux riverains qui bénéficieront d’un lieu idéalement situé à proximité des gares ferroviaire et routière : « Un pôle d’échange multimodal sera créé pour permettre aux gens de faire coïncider leurs déplacements à pied, à vélo, en bus ou en train. » Ce dossier est soutenu par l’Agence d’urbanisme et de développement des régions nîmoise et alésienne : « C’est un projet ambitieux et essentiel à la fois qui participe à la structuration de tout un territoire entre Nîmes et Alès » indique Isabel Girault, directrice de l’Agence. Le projet d’éco-quartier de la gare est également approuvé par les Alésiens puisque 82 % d’entre eux se sont déclarés favorables à sa réalisation lors de la récente consultation téléphonique (lire Grand Alès n°81, avril 2009). ●

2500 logements alésiens seront chauffés au bois En 2012, la chaufferie urbaine d’Alès passera au bois pour 80 % des besoins de 2 500 logements du quartier Rénovation.

a

ctuellement en co-génération gaz, la chaufferie urbaine d’Alès passera au bois en 2012. En janvier dernier, le conseil municipal d’Alès a en effet adopté le principe d’une délégation de service public pour la construction et l’exploitation d’une chaufferie bois. Installée au début de la Grand rue Jean Moulin, cette chaufferie bois alimentera en chauffage et en eau chaude l’équivalent de 2 500 logements du centre-ville d’Alès : 600 logements privés et 1 900 logements de “Logis Cévenols”, dont deux écoles, des commerces et la salle polyvalente de la rue Jules Cazot. Choisi en septembre prochain, le délégataire devra concevoir, financer et exploiter la future chaufferie bois durant 18 à 24 ans. La chaudière bois de 4 500 Kw assurera de 60 à 80 % du chauffage urbain, le reste étant toujours fourni par la cogénération gaz : celle-ci assurera en effet le complément de production et permettra, pour le surplus, de revendre de l’électricité à EDF afin de faire baisser le coût global de l’énergie pour l’usager.

Les travaux devraient commencer en 2010. Un bâtiment sera construit à côté de la chaufferie existante. « Le projet architectural est pensé pour s’intégrer à une situation en centre-ville, précise Bernard Goulabert, chargé du projet. Le silo de stockage des plaquettes bois sera enterré et le bâtiment sera moins haut que l’actuelle chaufferie, soit moins de quatre mètres au-dessus du quai Max Chaptal ».

6 000 tonnes de CO2 en moins Environ 4 500 tonnes de bois en provenance de la forêt cévenole seront brûlées chaque année dans cette chaufferie urbaine, ce qui permettra la valorisation de la forêt cévenole dans le cadre de la filière bois du Pays Cévennes. Le chauffage au bois présentera également de forts atouts sur le plan environnemental. « Par rapport à une chaufferie au fuel ou au gaz, la chaufferie bois rejettera chaque année 6 000 tonnes de CO2 en moins dans l’atmosphère. En outre, le rejet des poussières sera

> 60 à 80 % du chauffage urbain seront assurés par la chaufferie bois.

inférieur à 20 mg/m3 alors que la norme est de 150 mg/m3 ». Le coût de l’opération est estimé à 3 M€, dont 1 M€ de subventions demandées à la Région, au Département, à l’Europe et à l’Ademe. ● 7


s a n t é

Porter un bébé en écharpe, ça s’apprend à Bonnefon La maternité de la clinique alésienne propose des cours gratuits pour appréhender les bons gestes du corps à corps parent-bébé. Une position optimale

Prochaine session

Le croisé simple, le double croisé, le kangourou, … Il existe mille et une manières de porter son bébé en écharpe. Si la technique est naturelle, elle demande cependant une certaine pratique et de bons conseils : « Nous avons constaté que beaucoup de possesseurs d’écharpe ont du mal à la nouer correctement en suivant le mode d’emploi. » Bien mise, celle-ci permet de positionner l’enfant de manière optimale pour son confort et sa santé. Il est en effet assis en appui sur ses fesses, son dos n’est pas cambré mais arrondi, et ses jambes sont écartées et relevées pour assurer une bonne prévention de la luxation de la hanche. Pour les parents, le portage en écharpe a également des avantages, comme en témoigne Cyrille : « Le poids de l’enfant se répartit très bien, de sorte que ça ne fatigue pas du tout le dos. Et puis il y a un contact constant très plaisant, tout en restant libre de ses mains. » Plus généralement, la mise en place de ces cours gratuits depuis 2007 rentre dans une politique globale d’accompagnement des parents : « Ces deux dernières années, 65 % des mamans ont opté pour l’allaitement au sein, rappelle François Saix, directeur de la clinique Bonnefon. Il nous paraît intéressant de proposer des solutions adaptées pour le portage du bébé afin de coller au plus près au “projet de naissance” des parents. » ●

• 8 juin, de 14 h à 16h30 Clinique Bonnefon, service Maternité 45, avenue Carnot, Alès tél. 04 66 56 34 33

> Les cours de portage du bébé en écharpe permettent d’apprendre à réaliser correctement les nouages.

d

ans la salle, il y a les bébés qui sourient et les parents qui apprennent. Le portage du nouveau-né en écharpe est une technique qui s’acquiert. « C’est une façon très naturelle de porter son enfant, expliquent Monique Masson, sage-femme cadre de Bonnefon, et Muriel Defrenne, l’animatrice des cours. Qui plus est, c’est une technique qui correspond parfaite-

ment aux femmes désireuses d’allaiter leur enfant puisque le bébé est constamment sur le ventre de la mère. » Les papas aussi sont encouragés à adopter le portage en écharpe : « Cela permet d’être en contact permanent avec l’enfant. Or, c’est au contact du corps de ses parents que l’enfant apprend le mieux à découvrir son environnement. »

France ADOT30 informe sur le don d’organes L’antenne gardoise de cette association souhaite mobiliser les donneurs, encore trop peu nombreux au regard des 13 000 malades en attente d’une greffe.

l

e Languedoc-Roussillon est la 8e région française (sur 22) pour les dons de moelle osseuse. Au plan international, la France occupe la 4e position derrière l’Espagne, la Belgique et les USA. Dans l’Hexagone, environ 4 000 demandeurs d’organes s’ajoutent chaque année à une liste déjà très longue de 13 000 malades en attente. À l’heure actuelle, seulement le tiers de ces 13 000 personnes est opéré par an et, en 2008, 227 personnes sont décédées faute de greffe. À titre de comparaison, la France compte environ 150 000 donneurs ”déclarés”, alors que l’Allemagne en compte 3 millions…

gros bleu à la hanche » explique Lucette Yung, secrétaire de l’association. Le manque de moyens de l’association est criant. Pourtant, sans ces quelques bénévoles, le Gard ne posséderait quasiment aucune structure d’information dans ce domaine. « Retraités, salariés ou anciens greffés, nous connaissons

bien le sujet. Nous n’avons qu’un seul but, informer les gens pour qu’ils se fassent leur propre idée sur un don qui peut sauver des vies » précise René Yung, membre de l’association.

Grande cause nationale 2009

France ADOT30 tél. 04 66 29 77 71 www.france-adot.org 8

Dans le Gard, l’association France ADOT30, présidée par Suzanne Nadal, est composée d’une vingtaine de bénévoles. Sa mission d’information et de sensibilisation permet à nombre de personnes de décider si oui ou non, elles souhaitent donner leurs organes ou leur moelle osseuse. « Les principales interrogations des gens à propos du don de moelle osseuse sont l’hospitalisation et la douleur post-opératoire qui, pourtant, n’est pas plus importante qu’un

© Olivier Girault

20 bénévoles gardois

Le don d’organes et de moelle osseuse est cette année grande cause nationale. Cela va permettre aux associations comme France ADOT, qui fête par ailleurs ses 40 ans, de mieux sensibiliser les Français au don d’organes et de moelle osseuse. France ADOT30 déplore en effet le manque de communication sur les dons médicaux, sachant qu’une augmentation de 20% des donneurs suffirait à enrayer le problème. Parfois même, des familles refusent de donner les organes de certains défunts, qui avaient pourtant accepté avant le décès de faire don de leurs organes : c’est, là encore, un problème de communication entre le donneur et ses proches. « Nous connaissons deux grands freins au don : celui du manque de publicité autour du don, et celui des familles qui n’ont pas été mises au courant par le donneur et qui refusent le don post-mortem. » conclut René Yung. ●


e n s e i g n e m e n t

Les accès au futur lycée de Saint-Christol posent problème À quatre mois de la rentrée scolaire, toutes les infrastructures devant desservir l’établissement scolaire ne sont toujours pas sorties de terre. En revanche, un souci se pose pour les accès routiers à l’établissement scolaire. « La Région a pris la décision d’implanter le lycée en plein milieu des champs, dans une zone qui ne comprend aucune infrastructure, déplore Max Roustan, président du Grand Alès. Sans se soucier plus que cela de la desserte du complexe qui drainera des milliers de lycéens ! »

La Région a pris du retard

> Le Conseil général réalise en ce moment la route menant au lycée, entre la RD 6110 et la route de Montèze.

1er salaire à 37 000 € La qualité de formation reconnue à l’EMA et l’expérience engrangée par les élèves-ingénieurs alésiens durant leur cursus, leur permet de négocier à la fois leur emploi et leur salaire. En 2008, pour leur premier poste, ils ont obtenu des salaires bruts annuels de 35 200 € en France et 41 300 € à l’international, soit une moyenne générale à 37 000 €. Les employeurs savent que les élèves de l’EMA sont opérationnels, avec quatre missions de terrain, deux stages d’entreprises et un projet de fin d’études. Un tel vécu, ça a aussi un prix.

e

n septembre 2009, un peu plus de mille lycéens feront leur rentrée dans le tout nouveau lycée Jacques Prévert, construit sur la commune de Saint-Christol-lez-Alès 1. Autrement dit, c’est un sprint final auquel se livrent les entreprises présentes sur le chantier afin de tenir les délais. La construction des bâtiments avance bien et, malgré un léger retard pris à cause des intempéries du début d’année, les salles de classes seront prêtes pour le 1er septembre.

En mars 2007, le Grand Alès avait lancé une concertation auprès de la population concernant le contournement routier de Saint-Christol. Le projet visait à passer en 2x2 voies la RD 6110 reliant le rond-point de la Luquette d’Alès à l’entrée de Saint-Christol, au niveau des Établissements Lafont. Là, un grand giratoire devait permettre aux automobilistes d’accéder au futur lycée, de rentrer dans Saint-Christol ou de contourner la commune par l’ouest. « Nos techniciens avaient prévu de faire coïncider la première phase de travaux avec l’ouverture du lycée. Mais le Conseil régional n’a pas donné son accord de financement lorsque nous avons présenté l’étude début 2008, et ce malgré de nombreuses discussions. Depuis, la Région a accumulé du retard et n’a donné son accord de principe que très récemment. » En septembre, ce retard pourrait bien se traduire par des perturbations très importantes sur l’axe Alès/Saint-Christol, déjà saturé.

Heureusement, le Grand Alès a anticipé Les conséquences d’un manque d’infrastructures routières sont prévisibles puisque les lycéens n’auront pas d’autre choix que de se rendre à l’école en voiture ou en bus. Sans attendre les documents administratifs de financement, le Grand Alès a, à l’époque, anticipé en réalisant les acquisitions de terrains et les appels d’offre pour la construction du giratoire devant les Établissements Lafont. « Grâce à cette initiative, les entreprises pourront, a priori, et en mettant les bouchées doubles durant l’été, mettre en service à la rentrée cet ouvrage qui est capital pour limiter les dégâts » indique le responsable du Pôle Infrastructures du Grand Alès. Les travaux débuteront vers la fin du mois de mai. Malgré un accord de principe de la Région, tous les documents administratifs de financement pour la totalité de la déviation de Saint-Christollez-Alès n’ont pas encore abouti. D’autant que les études établies début 2009 devront être reprises à la demande du Conseil général et du Conseil régional qui souhaitent désormais une extension du tracé original. Le contournement n’est donc pas pour demain… ● 1 - L’enseignement tertiaire est transféré de Jean-Baptiste Dumas à Prévert dès la rentrée 2009, ainsi que 9 classes de seconde générale. Les classes de première et de terminale ouvriront respectivement en septembre 2010 puis 2011.

La promo 2008 de l’École des Mines d’Alès ne connaît pas la crise D’après l’enquête “premier emploi” 1, les élèves alésiens sont très appréciés à l’étranger. 57 % y ont signé un contrat avant la fin de leurs études. «

30%

des élèves de la promotion 2008 ont trouvé un emploi à l’international » se réjouit Alain Bize, le directeur des études de l’École des Mines d’Alès (EMA), constatant qu’il s’agit là des meilleurs chiffres jamais obtenus. Il y voit l’aboutissement d’une politique intransigeante : « Nous exigeons de nos élèves qu’ils consacrent une partie de leur cursus à l’étranger, que ce soit en séjours académiques dans une université partenaire ou en entreprise. » Si toutes les grandes écoles d’ingénieurs insistent désormais sur l’expérience hors des frontières, l’EMA se distingue par l’antériorité de la démarche et par la méthode : « Nos élèves suivent des programmes pointus, précise Alain Bize. De fait, leur culture de l’internationale est reconnue. » Toujours d’après l’étude “premier emploi” menée sur la promotion 2008, la rapidité avec laquelle les étudiants ont trouvé leur premier poste constitue également un motif de satisfaction pour la direction : « 57 % des élèves

ont signé un contrat de travail avant la fin de leur formation, annonce André Forner, responsable pédagogie entreprise. Les projets de fin d’études proposés par les sociétés aux élèves deviennent des stages de pré-embauche. En 2008, 38 % des étudiants ont prolongé ce stage par un emploi, contre 29 % en 2007. »

93 % des élèves placés en moins de 4 mois Le reste de la promotion n’est pas mal loti puisque 93 % des diplômés se sont placés moins de quatre mois après leur sortie. « Les entreprises savent qu’avec nos élèves, elles recrutent des ingénieurs qui ont été plongés au cœur de leurs problématiques économiques et qui sont capables d’apporter des réponses rapides. » ● 1 - Enquête réalisée pour la Conférence des Grandes Écoles.

> En sortant de l’EMA, les élèves ont cumulé une année d’expérience, entre les missions de terrain, les stages en entreprises et leur projet de fin d’études. 9


r a n d o n n é e Programme estival • Fin juin : “La balade des quatre fleurs” Suivez les traces du jury qui a offert sa 4e Fleur à la Ville d’Alès. • Juillet/août : “Des parcs urbains, sources de fraîcheur”. Des balades estivales pour découvrir tour à tour le parc du Bosquet et le jardin du Colombier.

“Prom’nons-nous dans les fleurs…” Pour la première fois cette année, l’Office de tourisme d’Alès propose des balades fleuries à la découverte des jardins d’Alès et des alentours. Mercredi 13 mai : “Des jardins au naturel” La prochaine balade fleurie, mercredi 13 mai, s’intitule “Des jardins au naturel” et propose la découverte du Jardin d’Aristée à Saint-Christol et du parc alésien de la Tour Vieille. « Aristée est un jardin écologique et naturel dont la visite sera assurée par le maître des lieux, précise Ludivine Durandet, guide-interprète. Au parc de la Tour Vieille ensuite, nous étudierons le jardin composé de plantes méditerranéennes, où sont utilisées des méthodes de paillage et d’économie d’eau ».

DU 21 AU 24 MAI

FIRA DE PRINTEMPS Le FIRA, festival de la randonnée en Cévennes, vous invite à venir découvrir les Cévennes dans ses recoins les plus secrets, à pied, à cheval, à VTT, avec un âne… Du Mont Aigoual aux confins de l’Ardèche, ces découvertes se font par groupes de 25 personnes maximum, en dégustant des produits locaux. Sur le Grand Alès, des randos ont lieu au départ de plusieurs communes : • Alès : De la Préhistoire aux mines. • Mialet : de Mialet au col d’Uglas / Entre les deux Gardons avec les ânes bâtés. • Saint-Jean-du-Gard : Roches et fossiles / Regards sur la Borie et son Gardon / Chemin d’autrefois et métiers d’aujourd’hui / Retour aux Poussiels. • Saint-Paul-la-Coste : Sentier des ruisseaux de Mandajors / Cupules et tombes préhistoriques. • Soustelle : Préhistoire en vallée du Galeizon. • Thoiras : Monts et mamelons / Draille et Dolmens / La Montagne sacrée oubliée. tél. 04 66 85 17 94 www.randocevennes.com

10

Samedi 6 juin : “Saveurs et senteurs du jardin”

> Le 8 avril, la 1re balade fleurie visitait le parc des Camellias et a rassemblé 21 personnes, qui ont trouvé le concept « très original et positif ».

a

près les balades urbaines, voici venir les balades fleuries. Une idée bucolique qui colle bien à cette image d’espace du bien-vivre revendiquée par la cité alésienne. Laquelle, fière de sa toute nouvelle 4e Fleur, entend surfer sur la vague florale… « D’avril à août, ces balades traversent les jardins publics alésiens

et certains jardins privés aux alentours d’Alès, sur des thèmes liés à la saison » explique Francis Laupies, président de l’Office de tourisme. Mises au point par l’Office, ces balades mêlent le plaisir des yeux et les conseils botaniques, grâce à des jardiniers donnant de précieux conseils aux participants.

Des journées qui combinent train à vapeur et randonnée Le Train à Vapeur des Cévennes et la Maison de la Randonnée renforcent leur collaboration par des journées inédites réservées aux groupes.

«

l’

originalité du concept est d’allier à chaque fois le trajet Anduze/Saint-Jeandu-Gard en train à vapeur et une découverte de l’environnement autour de Saint-Jean-duGard à pied ». Frédéric Veyrun, coordinateur de la Maison de la Randonnée, se félicite du nouveau produit mis en place en 2009 avec le TVC. Exclusivement réservées aux groupes (de 6 à 15 personnes), ces journées concernent d’une part les scolaires, d’autre part les adultes (groupes d’amis, associations, clubs).

aux aguets” qui permet de mieux comprendre la nature. Pour les adultes, une balade découverte ou une randonnée nature d’environ 3 heures est proposée, sur des thématiques comme la flore, la faune, l’histoire et le patrimoine. ●

Samedi 6 juin, cap sur les jardins ethnobotaniques de La Gardie, à Rousson, puis sur le parc de Conilhères et le jardin de la Maison de la Nature et de l’Environnement à Alès. Une sortie dédiée aux plaisirs gourmands que peuvent offrir les jardins et l’occasion de mieux comprendre les plantes aromatiques et médicinales. ● Office de tourisme d’Alès et des Cévennes tél. 04 66 52 32 15 - tourisme@ville-ales.net Tarifs : entre 7 et 15 € selon les sorties (gratuit pour les parcs urbains).

Du 8 au 10 mai : “Les locos dans la ville” Cette année, la ligne du Train à Vapeur des Cévennes fête ses 100 printemps. Après le week-end de Pâques inaugural à Saint-Jean-du-Gard, un festival ferroviaire est proposé du 8 au 10 mai en gare d’Anduze. Au programme : “baptêmes vapeur”, visites des cabines de conduite avec les mécaniciens, parades, draisines à bras “westerns”, visite du dépôt des locomotives et de l’atelier de réparation du TVC, … Mais le clou de ce festival sera, tous les jours à 16h30, un spectacle exceptionnel et inédit devant la gare d’Anduze : “Le mystère de la bâche rouge” (photo ci-dessous). Un grand spectacle hors les rails avec la compagnie Zic-Zazou. Chhuttt ! On ne vous en dit pas plus… ●

Réservations (obligatoires) : Train à Vapeur des Cévennes, 04 66 60 59 01 ou contact@citev.com Voir aussi les catalogues 2009 “groupes” du Train à Vapeur des Cévennes. Tarifs : 15,50 € pour les petits, 17,50 € pour les adolescents et adultes.

Train d’abord, puis rando nature D’abord, tout le monde en voiture en gare d’Anduze pour 40 minutes de trajet. Après les points de vue uniques sur la vallée du Gardon, des accompagnateurs diplômés d’État prennent les groupes en charge à la gare de Saint-Jean-duGard. Pique-nique pour commencer, puis c’est parti pour une initiation aux spécificités qui fondent l’identité des Cévennes. Pour les élèves de maternelle, des jeux et ateliers favorisent une approche “Tous les sens

> Par groupes de 6 à 15 personnes, profitez de randonnées nature sur la flore, la faune ou encore le patrimoine.


j e u n e s s e ATTENTION !

RECENSEMENT POUR LA JAPD Voilà dix ans que la Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD) a été mise en place en remplacement du service militaire. Cette journée doit être effectuée par les jeunes entre leurs 16 ans et leurs 18 ans. Pour participer à la JAPD, les adolescents doivent obligatoirement se faire recenser. Malheureusement, de nombreux jeunes passent à côté de cette obligation, ne sont donc pas convoqués à la JAPD et n’obtiennent pas l’attestation qui leur est ensuite demandée lorsqu’ils passent un diplôme (BEP, CAP, Bac) ou le permis de conduire. La participation à la JAPD nécessite au préalable un recensement dans la mairie du domicile. Ce recensement doit être effectué dans les trois mois qui suivent le 16e anniversaire de l’adolescent. Des “correspondants défense” sont désormais chargés de missions d’information et de sensibilisation des citoyens sur les questions de défense nationale. « Encore trop de jeunes passent à côté de la JAPD, c’est regrettable pour eux car ils ne pourront pas s’inscrire au bac ou à la fac » constate Pierre Hérail, conseiller municipal et correspondant défense pour la Ville d’Alès. tél. 04 66 56 11 00 www.defense.gouv.fr

Le Merlet plonge les 7-16 ans au cœur de la nature Avec 535 enfants accueillis en séjours de vacances en 2007, l’association basée à Saint-Jean-du-Gard se positionne comme l’un des acteurs clés des loisirs nature en Cévennes.

o

bserver le chevreuil dans les forêts de l’Aigoual ou le vautour au-dessus des gorges de la Jonte, partir sur les traces des hommes de Cro-Magnon, descendre les gorges du Tarn en raft ou en canoë-kayak, étudier les insectes de tout près sur le causse, escalader des falaises, … Tel est le riche menu proposé, au choix, aux jeunes de 6 à 16 ans au fil des 38 séjours de l’été 2009. Le tout en peignant et dessinant, en apprenant des chansons à gestes ou à danser, en s’initiant au cirque et au théâtre, voire en dormant à la belle étoile… Pas étonnant que le livre d’Or de l’association Le Merlet croule sous les éloges des enfants… et de leurs parents.

Mêler les activités sportives et artistiques « Nous mettons en place une pédagogie active, développant l’autonomie et la responsabilisation des jeunes, souligne Marie-Hélène Izard, présidente de l’association. Par exemple, nous leur demandons de s’impliquer dans la préparation d’un spectacle ou d’un bivouac ». Les 12 permanents et 108 saisonniers du Merlet cherchent aussi à mobiliser l’intérêt des jeunes sur des actions concrètes en faveur de l’environnement : utilisation raisonnable de l’eau, récupération de matériaux à des fins artistiques, mise en place de poubelles sélectives, … Autre volet, « nous attirons leur attention sur la nécessité de menus équilibrés, variés, respectueux des équilibres naturels ». Des séjours 100 % “bio”, donc, qui attirent de plus en plus de jeunes en séjours de vacances ou en classes de découverte.

Petit ruisseau devenu grand Le Merlet, c’est l’histoire du petit ruisseau qui devient grand. « Le Merlet est en effet le nom d’un petit affluent du Gardon de Saint-EtienneVallée Française » précise Sylvie Kempf, directrice de la structure. Créée en 1981 sous ce nom, l’association a pour premier objectif de faire découvrir les rivières cévenoles en kayak. Mais très vite, l’association développe des activités de pleine nature dans les Gorges du Tarn (escalade, spéléo, canoë, …) puis gère des centres de vacances, développe une pédagogie particulière, met en place des formations d’animateurs de pleine nature spécialisés avec

préparation aux brevets d’état (147 stagiaires formés en 2007), enfin se voit confier la gestion du centre de loisirs de Saint-Jean-du-Gard, … « Nous étions dès l’origine motivés par la contribution que nous pouvions apporter au développement des Cévennes. Depuis, nos actions d’animation, de formation professionnelle et de recherche pédagogique n’ont cessé d’évoluer ». ● Le Merlet, route de Nîmes, 30270 Saint-Jean-du-Gard tél. 04 66 85 18 19 Séjours et tarifs en ligne sur www.lemerlet.asso.fr

Défid’Ado : l’insertion professionnelle pour raccrocher les jeunes à la vie Depuis octobre 2007, le foyer Saint-Joseph d’Alès propose à 17 jeunes de 14 à 18 ans un service social d’aide unique en région.

l

ââm, la chanteuse bien connue des jeunes, se trouvait en personne au foyer Saint-Joseph voilà quatre mois pour inaugurer le service Défid’Ado. Il fallait bien cette touche glamour pour marquer le coup : « Ce type de service de l’aide sociale à l’enfance tel que nous le concevons

> Après la découverte des métiers, les adolescents peuvent trouver un contrat de professionnalisation.

> De nombreux séjours d’été proposent la descente des Gorges du Tarn en canoë-kayak.

n’existe en effet nulle part ailleurs » soutient Martine Guyot, directrice de cette maison d’enfants à caractère social. L’objectif de ce nouveau service est d’utiliser l’insertion professionnelle pour raccrocher les jeunes à la vie. « D’ordinaire, les foyers ont des missions de protection de l’enfance et d’accompagnement, mais ils restent éloignés du monde du travail. » Rien de tel au foyer Saint-Joseph, qui a mis en place pour des jeunes de 14 à 18 ans, des “ateliers de polyvalence” encadrés par des tuteurs. Maçonnerie, cuisine, métiers du cheval et travaux publics sont les secteurs d’activités dans lesquels les adolescents découvrent des métiers. À tour de rôle, ils goûtent à chaque profession durant 15 jours, à raison de 20 heures de travail par semaine. 4 heures de cours

d’enseignement général hebdomadaire leur sont également dispensées.

Découvrir sa vocation « Chaque jeune a ainsi la chance de prendre confiance en lui, de renforcer son estime de soi, de découvrir ses compétences dans un métier et de pouvoir se projeter dans l’avenir. » 17 adolescents ont déjà tenté l’expérience du Défid’Ado depuis sa création. Une expérience que Martine Guyot juge positive : « Les entreprises du bassin alésien sont pleinement satisfaites et les jeunes apprécient cette expérience qui leur permet de se confronter au monde des adultes. C’est très responsabilisant. » ● 11


p a y s Conseil de développement

© Midi Libre

Un changement de présidence est intervenue à la tête du Conseil de développement du Pays Cévennes. André Thérond, ancien président de la CCI d’Alès, cède sa place à Claude Savy, ancien directeur de l’agence alésienne de Midi Libre (à gauche sur la photo). Le Conseil de développement a pour mission de garder un œil attentif sur le budget et d’être force de proposition auprès du président. Il est amené à soumettre des orientations de travail, des idées de développement et à travailler sur l’image du Pays Cévennes.

c é v e n n e s

Le Pays Cévennes met l’accent sur le développement économique L’Agence de développement Alès-Cévennes se place au service des 117 communes du territoire. territoire s’offre de nouvelles perspec« etives, il s’agit d’en tirer le meilleur parti »

l

estime Max Roustan, président du Pays Cévennes. Un accroissement certain de la population, l’arrivée de l’internet haut débit dans les vallées enclavées, la fédération de 117 communes cévenoles au sein d’un Pays : autant d’atouts nouveaux pour les entreprises implantées et pour les porteurs de projets. C’est la raison pour laquelle, depuis fin 2008, le Pays Cévennes confie la coordination de ses actions de développement économique à l’Agence de développement Alès-Cévennes. Le 8 avril, à l’occasion de l’assemblée plénière du syndicat mixte du Pays Cévennes, celle-ci a fait le point sur ses ambitions.

Faire la promotion du territoire Émanation directe d’Alès Myriapolis, qui intervenait exclusivement sur le bassin alésien, l’Agence de développement Alès-Cévennes endosse un nouveau rôle pour représenter et valoriser au mieux les atouts du Pays Cévennes. « Les dirigeants économiques doivent trouver sur le territoire, et plus facilement qu’ailleurs, l’accueil, l’accompagnement et le terrain propices à leur développement, précise Francis Cabanat, président de l’Agence. L’objectif est de mettre à la disposition des 117 communes du Pays une agence de développement économique et de leur apporter un grand nombre de services. »

> Pour l’Agence de développement Alès-Cévennes, l’enjeu majeur est d’accroître l’activité économique sur un territoire de 1775 km2.

Les élus et les forces vives du Pays travaillent ensemble Partenaire privilégié des porteurs de projets, l’Agence de développement Alès-Cévennes a pour grande originalité de faire travailler ensemble les élus et les forces vives du Pays. Parmi ses objectifs, le développement économique bien sûr, mais également la veille, la prospection, le développement touristique, la planification de l’aménagement ou la promotion

du territoire. Tout en se basant sur l’expérience reconnue d’Alès Myriapolis dans la mise en place des pôles Mécanique, Éco-Industries et Biotechnologies, l’Agence de développement Alès-Cévennes vise aujourd’hui à favoriser l’émergence de nouvelles filières, telles que la chimie verte, l’agriculture raisonnée, les énergies renouvelables ou le tourisme vert. ● tél. 04 66 54 23 37 www.payscevennes.fr

La charte forestière doit valoriser le bois des Cévennes La forêt couvre 70 % du territoire. Les élus du Pays Cévennes se concertent pour tirer le meilleur parti de ce “capital vert”.

> Le Pays Cévennes a acquis une déchiqueteuse qu’il met à la disposition des entreprises désireuses de produire du bois de chauffage en grosse quantité.

12

c

ent mille hectares d’arbres, c’est à la fois un privilège écologique et une richesse économique en puissance. Telle est la surface boisée du Pays Cévennes, répartie en 30 % de forêt publique et 70 % de forêt privée : « D’où l’importance de faire adhérer à notre projet ces 16 000 propriétaires répertoriés au cadastre » a prévenu Max Roustan, président du Pays, en préambule de la journée d’ateliers de réflexion qui se déroulait le 24 mars à Alès. Élus locaux, entrepreneurs, décideurs publics et membres d’associations étaient réunis pour faire part de leurs problématiques ou de leurs idées et pour élaborer les orientations de la charte forestière territoriale qui devra être finalisée en octobre 2009.

« La forêt cévenole est en relatif mauvais état et ne génère pratiquement pas de richesse, constate Alain Louche, vice-président du Pays Cévennes en charge du dossier. La charte forestière a pour objectif de structurer le territoire et de mettre en place des filières d’exploitation plus efficaces. » Et Max Roustan de préciser : « Il faut établir des règles et ne pas laisser faire n’importe quoi parce que la forêt pourrait vite être détériorée. »

Exploiter la forêt dans les règles Les espaces forestiers cévenols sont susceptibles d’être mis en valeur à plusieurs titres : non seulement pour la production de bois (filière bois-énergie), mais également pour la valorisation paysagère, la prévention contre les incendies, la valorisation agricole (pastoralisme, agroforesterie, …), le développement de l’écotourisme ou la prise en compte des activités de

loisirs (moto verte, VTT, chasse, …). La charte forestière se concrétisera sous la forme d’un document reprenant les engagements des collectivités du territoire à introduire la thématique de la forêt et du bois dans leurs projets de développement local.

“Booster” la filière-bois « La gestion forestière du Pays Cévennes passe par l’essor de la filière-bois. Il n’est pas question de déforester, mais d’exploiter pour conserver à long terme. » La filière est en majeure partie composée d’entreprises familiales principalement tournées vers la production de charpentes ou de palettes. Ces acteurs attendent de la charte une mobilisation des propriétaires forestiers privés, le développement de la demande et de nouveaux débouchés... ●


f e s t i v i t é s

Estiv’Alès modifie sa formule Parmi les nouveautés : un festival musical payant et un 14-Juillet avec corso fleuri et guinguette. Petit avant-goût de l’été… lera le 14-Juillet, dans la tiédeur estivale, ce qui est plus agréable pour les participants et pour le public. Marcel Veau, conseiller municipal, propose un corso comportant 10 chars fleuris et 10 groupes de musiques exotiques. Celui-ci passera en fin d’après-midi, puis de nuit, avant le feu d’artifice. Autre nouveauté pour ce 14-Juillet : une guinguette sur les bords du Gardon, côté Pont Vieux. « Cette guinguette proposera de la musique latino dans une ambiance bucolique » note Marcel Veau. Une autre guinguette est prévue le 20 août au même endroit.

ble, Jean-François Ducamp, est aux commandes du Pôle Temps libre de la Ville. »

Du 7 au 9 juillet : Les Musicales

© Raphael Mazzucco

> Garou chantera aux arènes du Tempéras le 7 juillet dans le cadre des 1res “Musicales”.

HOMMAGE AU QUÉBEC La 12e semaine des Fous Chantants d’Alès se déroulera du 25 juillet au 1er août, pour se conclure sur le concert des 1000 choristes, le 1er août au soir, dans les arènes du Tempéras. Garou et Natasha Saint Pier seront les invités d’honneur de cet événement qui rendra hommage aux vingt plus belles chansons québécoises. Pêle-mêle, les Fous Chantants interpréteront des titres tels que L’hymne à la beauté du monde de Diane Dufresne, Ils s’aiment de Daniel Lavoie, Belle, tube de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, L’amour existe encore de Céline Dion, Parle moi d’Isabelle Boulay, sans compter les clins d’œil à Lynda Lemay ou Robert Charlebois… « Garou et Natasha Saint Pier sont sincèrement ravis de vivre cette aventure et nous ont déjà promis de superbes duos avec les 1000 choristes » confie Jacky Locks, le directeur artistique des Fous Chantants.

ç

a bouge sur le front des festivités alésiennes. Après une soirée Miss Alès remaniée et une Feria quelque peu “relookée” (lire page 15), voici venir un été au style renouvelé. « Nous avons voulu tenir compte des demandes et des souhaits émis par les Alésiens dans les réunions de quartier et dans les enquêtes téléphoniques, indique Max Roustan. Nos festivités resteront populaires mais avec un souci de qualité plus marqué. Un nouveau responsa-

Pierre Perret et Titoff au Bosquet Les soirées festives d’Estiv’Alès connaissent également des modifications. D’abord les spectacles de semaine dans tous les coins de la ville sont remplacés par des bals musette à Tamaris, Clavières et la Tour Vieille et par 4 bals années 80 en centre-ville. Ensuite, les vendredis gratuits du Bosquet, chers aux Alésiens, se voudront plus toniques avec Zouk Machine, Titoff, une pièce de théâtre (“J’aime beaucoup de ce vous faites”) et Pierre Perret pour lancer l’été (le 10 juillet). Ajoutons à ce cocktail 4 marchés nocturnes en centre-ville (nouveau également), 4 toros mousse et 3 spectacles payants aux arènes (Digit’Alès, Patrick Bosso, …) et 4 Summer Nights. Que la fête commence ! ●

Un 14-Juillet avec corso fleuri L’absence de Carnav’Alès en mars n’a pas échappé aux amoureux du genre. Il est en effet remplacé par un autre corso, lequel se dérou-

1 – Les places pour les Musicales peuvent déjà être réservées sur www.fnac.com et wwww.ticketnet.fr ou dans les magasins alésiens Hyper U et Cora. Pass 30 € pour les trois concerts.

Métiss’Arts mélange les arts et les publics à Saint-Christol-lez-Alès Le 16 mai, à la Maison pour Tous de Saint-Christol, la 2e édition de Métiss’Arts brasse arts du cirque, arts de la rue et musiques du monde.

m

étissons, Métissez, Métiss’Arts ! Soutenu par la municipalité de Saint-Christol-lez-Alès, le collectif Metiss’Arts 1 a décidé d’organiser un événement annuel sur le territoire alésien. « Cette journée du 16 mai se veut un mélange de pratiques artistiques, un brassage de publics et d’artistes d’âges et d’origines diverses, pour favoriser la mixité, le métissage » indique Malène Dussaud, responsable de La Note Bleue. Cette journée mêlera ateliers d’initiation amateurs et spectacles professionnels de rue (gratuits). Le soir, un grand spectacle payant couronnera le tout. Entre DJ céleste et clown de BD, Boris Arquier entraînera le public dans un labyrinthe de gags. Puis Sayon Bamba Camara, chanteuse guinéenne sensible et charismatique, contera et dansera l’histoire de son pays.

Vers des ateliers réguliers Sur le plus long terme, Métiss’Arts souhaite mettre en place des ateliers artistiques régu-

liers sur Saint-Christol à partir de septembre : arts du cirque, hip hop, graff, rap et slam, capoiera. ● 1 – Ce collectif comprend Le Salto, le Cirque en Kit, le centre social Le Kiosque, Art’Attack, Nouveau Son du Sud et La Note Bleue.

Au programme • 14h : accueil du public avec la fanfare Graï’Oli. • 14h15 : démonstrations de capoeira et de hip hop. • 15h : ateliers de pratique artistique ouverts au public : cirque, graff, hip hop, rap, capoeira. • 17h et 18h30 : spectacles gratuits en plein air : Greta et Gudulf, duo burlesque aérien de la Cie Dare d’Arts, puis La Cérémonie, création de la Cie Cirque en Kit. • 19h30 : repas bio collectif et festif. • 21h : spectacle à la Maison pour Tous (entrée : 12 €) : One day à la Bobitch, création mondiale de Boris Arquier, puis Sayon Bamba Camara, chanteuse guinéenne. ●

© Marseille.envues

FOUS CHANTANTS

Première nouveauté : la municipalité a décidé de créer un festival musical : les Musicales. En effet, les concerts proposés par la Ville étaient jusqu’à présent éparpillés et sans vue d’ensemble. « Nous avons senti la nécessité de créer un temps fort musical sur Alès, un événement majeur et clairement identifié, en regroupant des genres musicaux différents » précise Max Roustan. Les premières “Musicales” se dérouleront début juillet, avec trois soirées de prestige : variétés avec Garou le 7 juillet aux arènes (entre 25 € et 15 € la place), classique avec l’Orchestre de chambre de Toulouse au théâtre du Bosquet (10 €) et jazz avec Monty Alexander au théâtre du Bosquet (10 €) 1.

> Sayon Bamba Camara, chanteuse guinéenne, fera entendre les sonorités métissées de son parcours. 13


s p o r t SARRAZIN/DUMAS

RETROUVAILLES AU MANS C’est une course dans la course qui s’annonce les 13 et 14 juin, à l’occasion des 24 Heures du Mans. Stéphane Sarrazin, pilote d’endurance en Europe, et Romain Dumas, qui pratique la même discipline dans un championnat américain, vont se retrouver sur le circuit de la Sarthe. Cerise sur le gâteau, les deux Alésiens seront chacun au volant d’une voiture pouvant prétendre à la victoire : une Peugeot 908 HDi FAP pour Stéphane Sarrazin et une Audi R15 pour Romain Dumas. « Tout pilote rêve de monter sur la plus haute marche du podium de cette course mythique. Pour la première fois, je vais pouvoir me battre pour la victoire, c’est fantastique » confie ce dernier. Pour l’anecdote, la course aura des allures de revanche pour Stéphane Sarrazin. Celui-ci avait en effet perdu son duel contre Romain Dumas lors du “Grand Challenge” : une épreuve mi-circuit/mirallye qui se disputait sur le Pôle Mécanique d’Alès le 7 décembre 2008.

Volley-ball : le CAC VB se maintient dans l’élite française L’équipe alésienne reste en Pro A au terme d’une saison ponctuée par 10 victoires, notamment contre les leaders du championnat. res. Ils ont de nombreuses fois influé sur le résultat de la partie » avoue Ghislain Amsellem. Ce qui n’a pas empêché l’équipe de trébucher à plusieurs reprises. Contre Rennes, contre Sète ou encore contre Saint-Brieuc pourtant dernier du classement. Le prix de l’apprentissage sûrement : « Très rapidement, nous avons pris conscience de notre capacité à nous maintenir et donc de remplir notre objectif. Paradoxalement, cela a créé quelques failles dans la motivation de certains, ce qui est compréhensible. »

Attirer les partenaires privés > Avec 28 points acquis dans le championnat de Pro A, les Alésiens finissent à seulement six points de la qualification pour les play-off.

p

our les joueurs alésiens, c’est une victoire. Pour les dirigeants du CAC VB, c’est un pari réussi. Un pari audacieux pourtant, lancé en début de saison en conservant le noyau dur de l’équipe qui venait de remporter le championnat de Pro B. Comme une bravade supplémentaire, c’est Luc Marquet, jusque-là capitaine de l’équipe, qui s’est hissé dans le rôle de l’entraîneur de la Pro A pour la première fois de sa carrière. « C’est un joueur d’exception qui a su mettre son expérience de volleyeur international au service de l’équipe, analyse Ghislain Amsellem, président du CAC VB. Le groupe a réalisé un très beau parcours avec

dix victoires, dont certaines contre les pointures du championnat. Pas mal pour une équipe fraîchement promue ! »

Un millier de supporters conquis Les Cévenols ont réussi quelques tours de force, notamment en faisant plier les joueurs de Tours, de Cannes, de Saint-Quentin, de Montpellier ou, dernièrement, de Paris qui jouent les play-off cette année. Poussés par le millier de supporters à chaque fois présent à la halle des sports de Clavières : « Leur mobilisation a été un atout de taille, remarqué par nos adversai-

La barre sera donc placée plus haut la saison prochaine. En terminant ses rencontres à six points des play-off, le CAC VB a montré son potentiel. « Notre parcours commence à interpeller les journalistes, les autres clubs et les spectateurs. Je suis sûr qu’un budget un peu plus conséquent nous permettrait de figurer dans le haut du tableau. » Et d’attirer ainsi les investisseurs privés… Le mercato qui va bientôt commencer n’apportera pas de grands changements dans la composition de l’équipe. Seul le poste de receptionneur-attaquant pourrait faire l’objet d’un recrutement. Deux raisons à cela : « Le groupe possède encore une belle marge de progression et je ne veux pas sacrifier tout le budget du club pour l’équipe première, au détriment notamment du centre de formation qui apporte de très beaux joueurs en renfort » conclut le président. ●

© DR

En mai, les tennismen de Salindres jouent gros Les joueurs de l’ASS disputent le championnat de Nationale 1B, rien moins que l’équivalent au football de la Ligue 2.

a Calendrier • 3 mai : L’AS Salindres reçoit le CA Montrouge • 10 mai : déplacement contre Nice LTC • 17 mai : déplacement contre TC Gemenos • 24 mai : reçoit le TC Grenoble • 7 juin : déplacement contre Brétigny-surOrge

14

vec ses 204 licenciés, le club de Salindres ne fait pas le poids face aux 1200 joueurs de Grenoble ou encore de Montrouge. Pourtant, l’Association Sportive de Salindres joue dans la cour des grands. Incroyable pour un club qui évoluait encore en championnat régional en 2002 et qui, cette année, s’immisce dans le championnat National 1B. Tout va se jouer au mois de mai au fil des cinq rencontres programmées (voir calendrier cicontre). Dans la poule de Salindres, que du lourd : Nice, Montrouge, soit des favoris pour la montée en 1re division, l’élite du tennis français avec des joueurs prestigieux tels que Gasquet, Monfils, etc.

Deux recrues espagnoles en renfort « Côté effectif, nous avons su nous armer efficacement pour rivaliser avec les meilleurs du championnat » affirme Jean-Claude Moès, président du club.

Avec deux joueurs espagnols classés n°250 et n°380 mondiaux, un Hollandais qui a réalisé une véritable performance l’an dernier, le jeune et prometteur champion du Languedoc-Roussillon et l’arrière-garde salindroise, non moins douée, on peut dire que l’équipe fanion a du piquant. Côté sponsor, Tecnifibre, 4e équipementier français, est maintenant partenaire officiel du club. Les 500 supporters attendus pour les matchs du mois de mai montrent à quel point l’engouement des Grand-Alésiens pour le tennis est important. En espérant que le soleil, lui, sera de la partie… ● AS Salindres tél. 04 66 85 68 30 http://membres.lycos.fr/salindrestennis/

> Dorian Descloix, Romano Frantzen, Alex Martinatto, Momo Dramé, Carlos Poch-Gradin et Cesar Ferrer-Victoria composent l’équipe fanion de l’AS Salindres.


d o s s i e r

Viva la Feria ! Du 20 au 24 mai, la ville d’Alès connaît le premier temps fort annuel de ses animations festives. Des nouveautés agrémentent l’édition 2009.

> Le 21 mai, lors de la course camarguaise, les meilleurs raseteurs français feront le déplacement.

c

inq jours durant, le centre-ville d’Alès laisse place aux bodegas, aux spectacles, à la musique espagnole et aux animations taurines. Plusieurs milliers de personnes s’adonnent chaque année à ce “marathon festif”. Quelques moments forts ont fait la réputation de la Feria d’Alès, à l’image de la pégoulade, de l’abrivado, des corridas, des encierros, des courses gardounenque ou camarguaise… C’est l’essence même de l’événement. Dans les rues, les animations musicales sont assurées par les groupes ou les peñas.

cer l’attrait de cette manifestation qui marque l’arrivée de l’été. Un concours de bandas, par exemple, permettra au public d’élire son animation musicale préférée. Trois podiums implantés en centre-ville proposeront de la musique et des initiations à la danse, du début d’après-midi jusqu’en fin de soirée. Un spectacle différent sera également proposé tous les soirs aux arènes du Tempéras. Enfin, une carrière hippique sera installée sur la place Péri et animée tous les après-midi par des initiations et des démonstrations équestres.

Un concours de bandas

Course landaise

Concocté par le Pôle Temps libre de la Ville d’Alès, le programme 2009 recèle quelques nouveautés pour renfor-

Cette année, suite au plébiscite du public, la course landaise est à nouveau programmée : les voltiges aériennes

au-dessus des vaches en font, il est vrai, un spectacle très impressionnant pour les petits et les grands. Un spectacle équestre de grande qualité et le spectacle ���Olympiades”, mettant en avant la tradition des gardians, sont également prévus aux arènes du Tempéras.

Deux corridas relevées Pour les aficionados, douze toros prestigieux sont annoncés lors des deux corridas. Le samedi, Rafaelillo, Sanchez Vara et Mehdi Savalli seront face à six toros de Dolorès Aguirre. Le dimanche, José Padilla, Cesar Gijon et Alberto Aguilar affronteront six exemplaires des puissants toros de Palha, dont c'est le grand retour aux arènes du Tempéras. ● 15


Feria infos

Les bodegas Comme d’habitude, les villages de bodegas seront situés rue Albert 1er, boulevard Louis Blanc, et place de la Mairie. De nombreuses animations auront également lieu dans les rues du centre-ville, au Bosquet et place de l’Abbaye.

Podiums Spectacles et initiations à la salsa, à la danse sévillane, au tango argentin et au flamenco sur les podiums situés rue de Beausset, place Leclerc et place de la Mairie.

Encierros

mercredi 20 mai 14h30, Feria des enfants Spectacle avec des vachettes, numéros comico-équestres et autres jeux interactifs avec les enfants. Arènes du Tempéras.

18h, inauguration Défilé en ville avec les cavaliers des manades et du centre équestre d’Alès, la calèche de Miss Alès-Cévennes et de ses dauphines, les fanfares et les peñas.

Corr les terribles toros de

21h, spectacle équestre “Cheval star 2009” est proposé par Sophie et Olivier Boutaud : l’alliance originale de la haute école espagnole et des rythmes rumba et flamenco. Arènes du Tempéras, entrée libre.

21h15, Pégoulade

Place Saint-Jean Jeudi 21 à 18h et 22h, vendredi 22 et samedi 23 à 22h et dimanche 24 à 17h

Grande parade festive dans les rues du centre-ville avec les danses et les musiques traditionnelles. Final aux arènes du Tempéras, avec embrasement général. Départ à la gare routière. ●

jeudi 21 mai

Animations équestres

• Sanchez Vara : les aficionado livré deux combats spectaculai des héritiers de Yonnet fortemen • Mehdi Savalli : il est l’un des çaise. Il pratique volontiers les p il pose souvent les banderilles “

Expos 9h15, messe provençale Office célébré par le père Jean-Claude Rodriguez. Bénédiction des chevaux et danse de la Souche à l’issue de la messe. Cathédrale Saint-Jean.

11h30, concours d’abrivado Neuf manades seront en lice pour le titre. Parcours : place Saint-Jean, rue de la Meunière, Grand rue Jean Moulin, place Péri et retour par le même itinéraire. Défilé dans la ville avec l’ensemble des participants à partir de 11h, depuis la cathédrale Saint-Jean.

16h, course camarguaise Le “Trophée des As” s’annonce spectaculaire avec la venue à Alès des meilleurs raseteurs français : Sabri Allouani, Adil Benafitou, Jullien Ouffe, Nicolas Oleskevich, Outarka, Four, … Arènes du Tempéras, tarif : 10 €.

21h, spectacle “Olympiades équestres” Démonstration d’une “attente au fer” réalisée par des gardians, cascades de sauts de cheval à cheval ou de cheval à taureau, rodéo, ferrade en piste… Dans la plus pure tradition camarguaise. Arènes du Tempéras, tarif : 10 € (8 € moins de 14 ans). ● 16

l’an dernier vient de se voir déc temporada par les critiques taur • Rafaelillo : les aficionados ret dans les arènes de Madrid face ment présent à Alès l’an dernier

Tous les aprèsmidi, place Gabriel Péri. Le centre équestre d’Alès propose des initiations aux poneys, au horseball et à divers jeux à cheval pour les enfants. Le club propose également des démonstrations de dressage, de voltige et de saut d’obstacle.

Trois expositions gratuites aux archives municipales (boulevard Gambetta), à l’espace André Chamson (bd Louis Blanc) et à l’Office de tourisme d’Alès (place de l’Hôtel de Ville). Lire page 31.

Samedi 23 • 6 toros de Dolores Aguirre

Dimanche

• 6 toros de Palha : c’est le g triomphé à Madrid et qui ont ét • José Padilla : c’est un torero pour piquer lui-même un toro. Il peut aussi enflammer les arène sable du Tempéras remonte à 20 • Cesar Gijon : ce jeune torero d Sa programmation aux cartels d de se faire connaître et apprécie • Alberto Aguilar : il pourrait bi pris son alternative en 2006 et à l’image de son parrain, Stépha


Feria pratique

Demandez le programme !

ridas

vendredi 22 mai

Le programme détaillé de la Feria est disponible en mairie d’Alès, à l’Office de tourisme et sur le site : www.ville-ales.fr

Souvenirs Cette année, l’Office de tourisme d’Alès propose à la vente une série d’objets souvenirs du cru 2009 de la Feria cévenole : tee-shirts, affiches, bandanas, …

Palha sont de retour

Location corridas

15h30, course gardounenque Les cavaliers doivent emprunter un parcours sur les berges et dans le lit du Gardon. Organisé par la manade Vidal. 1er prix : 450 €, 2e prix : 200 €, 3e prix : 115 €. Inscriptions au 06 81 43 74 59. Pont Vieux. Nouveau parcours.

21h, course landaise

: cet élevage qui était présent au Tempéras cerner le prix de la meilleure corrida de la rins. tiennent le combat mémorable livré en 2007 aux toros de Dolores Aguirre. Il était égaler face à ces toros, se battant jusqu’au bout. os alésiens l’ont découvert en 2007. Il avait res et engagés, affrontant à genou un toro nt armé. s plus sûrs espoirs de la tauromachie franpasses “a porta gayola” au premier tercio et “al violín” lors du deuxième.

Ce spectacle de tauromachie sans mise à mort est fortement apprécié du public. Dans l’arène, les vaches landaises sont lâchées face à des toreros acrobates qui doivent esquiver les charges de l’animal soit en sautant par-dessus, soit en s’écartant au dernier moment. Proposé par la ganaderia Deyris. Arènes du Tempéras, tarif : 10 € (8 € moins de 14 ans).

De 29 à 72 € selon le rang. La billetterie est ouverte à l’Office de tourisme d’Alès, place de la Mairie. tél. 04 66 56 11 04 www.ville-ales.fr Location possible le jour du spectacle, à l’entrée des arènes, sous réserve des places disponibles.

Renseignements Office de tourisme d’Alès tél. 04 66 52 32 15 www.ville-ales.fr

22h, concours de bandas Une compétition musicale inédite entre trois groupes musicaux, dont le public est l’arbitre. Place de la mairie. ●

samedi 23 mai 18h, corrida de toros 6 toros de Dolores Aguirre pour Rafaelillo, Sanchez Vara, Mehdi Savalli. (Lire ci-contre) ●

dimanche 24 mai 24

grand retour de ces puissants toros qui ont é vus pour la dernière fois à Alès en 2005. fantasque, capable d’enfourcher un cheval est par ailleurs un excellent banderillero et es à la muleta. Sa dernière apparition sur le 006. de 25 ans n’a toréé que trois fois en France. de la Feria d’Alès est pour lui une occasion er du public. ien être la sensation de cette feria 2009. Il a n’hésite pas à affronter des toros difficiles, ane Meca.

9h30, messe sévillane Office célébré par le père Rodriguez et le père Bauza-Salinas, avec les groupes et les chanteurs de folklore traditionnel et les associations Soledad & Lumbre. Suivi d’un défilé de bœufs et de calèches à 11h30 avec l’ensemble des participants. Itinéraire : rue Saint-Vincent, boulevard Louis Blanc, rue Albert 1er, place de la Mairie. Départ cathédrale Saint-Jean.

11h, novillada sans picador 4 novillos de Tardieu pour Matteo Julian, école taurine de Nîmes, et pour un élève de l’école taurine de Madrid. Arènes du Tempéras, tarif : 12 €.

17h, corrida de toros 6 toros de Palha pour Juan José Padilla, Cesar Gijon, Alberto Aguilar. (Lire ci-contre) ● 17


i n f o s Calendrier • 4 mai : Conilhères, Déroussine, Pierre Plantée, Montée de Silhol, 18h, Myriapôle. • 29 juin : Prairie, Promelles, Fg du Soleil, 18h, sous la tribune du stade Pibarot.

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.ville-ales.fr

Aux Prés-Saint-Jean, on s’interroge sur la rénovation du quartier Lors de la réunion de quartier du 20 avril, les riverains se sont également plaints de la montée des comportements irrespectueux.

RENTRÉE 2009

INSCRIVEZ VOS ENFANTS • La toute première demande d’inscription dans une école maternelle ou élémentaire de la ville doit impérativement être formulée auprès du service Éducation de la Mairie et non auprès des directeurs d’écoles. • Les inscriptions pour la rentrée de septembre 2009 sont prises au Pôle Accueil Mairie Prim, 11 rue Michelet, jusqu’au 29 mai, de 10h à 12h et de 13h30 à 17h. • Les familles doivent se présenter munies du livret de famille, d’un justificatif de domicile, du carnet de santé de l’enfant et du certificat de radiation de l’école précédente (en cas de demande de changement d’école). • Les enfants seront orientés vers l’école dépendante de leur secteur jusqu’au 29 mai. Après cette date, les inscriptions sur l’école de secteur ne pourront se faire qu’en fonction des places disponibles. Les dérogations justifiées seront étudiées par une commission spéciale courant juin, en fonction des places disponibles. Les formulaires de dérogation sont à retirer au Pôle Accueil. • Les familles ne résidant pas sur Alès devront obtenir au préalable l’accord du maire de la commune de résidence. Réciproquement, les familles résidant sur Alès et désirant obtenir une dérogation pour l’extérieur devront obtenir l’accord du maire d’Alès.

> En majorité, les riverains des Prés-Saint-Jean ont fait remonter au maire des problèmes d’incivilité et des interrogations concernant leur logement.

c

e sont des doléances que Max Roustan, député-maire d’Alès, a malheureusement l’habitude d’entendre. Des détritus qui jonchent les couloirs et les caves, des espaces verts dégradés, des mobylettes qui “tympanisent” les rues jusque très tard dans la nuit, … « Ce sont des comportements récurrents et durs à combattre, avoue le premier magistrat de la Ville. Nous ne baissons cependant pas les bras et prenons des initiatives. » La police municipale s’est ainsi équipée d’un sonomètre pour effectuer des contrôles du bruit des engins motorisés. Une politique de sensibilisation est menée

depuis deux ans sur la ville d’Alès contre les déjections canines dans les pelouses. “Logis Cévenols” a également mis en place une politique de proximité, reposant en grande partie sur l’action des gardiens d’immeubles. « Il ne faut pas hésiter à les solliciter. Ils sont là pour ça et font remonter l’information efficacement auprès de l’Office. »

68 M€ investis dans le quartier Quelques riverains ont également saisi l’opportunité pour interroger le député-maire sur le

Point d’information ANRU Une antenne d’information sera ouverte aux PrésSaint-Jean au deuxième semestre de cette année pour présenter aux riverains l’ensemble du projet de rénovation et répondre aux interrogations de chacun. Le public sera reçu durant les permanences hebdomadaires. ●

Le 26 mai, faites la fête avec vos voisins La Ville d’Alès apporte son soutien logistique aux initiatives prises pour passer un moment convivial entre voisins.

l

a 10e édition de la fête des voisins – ou “Immeubles en fête” – aura lieu mardi 26 mai. On sait que cette fête consiste, pour des voisins d’un immeuble, d’une rue, d’un quartier, à se réunir dans une cour, un jardin, un hall, pour partager une soirée amicale… Tout le monde participe en apportant quelque chose à boire ou à manger. « C’est une occasion en or de créer des liens de solidarité, de compréhension et de dialogue entre voisins » souligne Soraya Haoues, conseillère municipale. Soucieuse d’épauler ces initiatives qui facilitent le mieux-vivre ensemble, la Ville d’Alès accorde un soutien logistique à l’opération en fournissant tables, tréteaux, chaises, éclairages d’appoint, affichettes, cartons d’invitation et quelques boissons. Comme l’an dernier, des peñas tourneront en bus dans chaque quartier et proposeront des animations musicales. Reste à espérer que le beau temps sera de la partie… ● Ceux qui souhaitent organiser une fête des voisins dans leur quartier sont priés de se faire connaître en mairie d’Alès au 04 66 56 43 88 - www.immeublesenfete.com

18

plan ANRU qui prévoit de grosses actions de rénovation dans les quartiers des Prés-SaintJean et des Cévennes d’ici les quatre années à venir. « Y aura-t-il des clauses spécifiques dans les appels d’offres pour embaucher les jeunes du quartier durant les travaux ? », « Devrai-je déménager de mon appartement ? », « Ma résidence est-elle concernée ? » : Max Roustan a rappelé que 68 M€ vont être investis dans les deux quartiers, avec la reprise de nombreux halls d’entrée et interphones, la mise en sécurité des caves et la résidentialisation des immeubles. Un point d’information sur l’avancée du projet ANRU sera ouvert en 2009 dans le quartier (lire ci-dessous). Jean-Luc Garcia, directeur de “Logis Cévenols”, a tenu à rassurer les riverains : « Les immeubles concernés par des déconstructions sont évacués au fur et à mesure des demandes de mutation de logement. » Cette intervention est venue répondre à une interrogation récurrente des riverains concernant des logements semblant vacants dans le quartier. « Il y a ceux que nous bloquons pour le plan ANRU et puis il y a ceux qui sont loués, mais qui restent vides. C’est un problème, mais nous ne pouvons rien faire tant que le bail est valide. » ●

> L’an dernier, la fête des voisins a rassemblé 6 millions de participants dans 22 pays d’Europe.


Alès

www.ville-ales.fr

Un marché “bio et nature” s’ouvre à Clavières Rendez-vous tous les mercredis, de 7h à 13h, sur l’esplanade de Clavières.

c’

est un événement : le marché “bio et nature” créé à Clavières est en effet le premier marché bio d’Alès. Il a lieu, à partir du 6 mai, tous les mercredis, de 7h à 13h, sur l’esplanade de Clavières. C’est l’Union commerciale du Grand Clavières qui, en liaison avec la Mairie d’Alès, a souhaité installer ce marché, et ce avec l’assentiment de tous les commerçants de l’esplanade. 20 étaliers sont d’ores et déjà inscrits pour faire vivre ce marché au cœur de Clavières. « Il s’agit de redynamiser ce quartier, tout en proposant aux Alésiens des fruits et légumes bio » souligne Pierrette Paez, conseillère municipale chargée du commerce et de l’artisanat. L’inauguration de ce nouveau marché aura lieu mercredi 13 mai à 11h. ●

Nouveau : la Mine Témoin se visite à la lueur d’une lampe de mine La première aura lieu le 16 mai, à l’occasion de “La Nuit des Musées”.

d

ans la pénombre, la visite prend une autre tournure. Certainement plus intime et plus réaliste. Il y a un an déjà, la Mine Témoin d’Alès innovait en proposant des visites théâtralisées 1. Cette saison, le site touristique met en place une autre façon de se plonger dans l’histoire minière cévenole : « Nous multiplions les thématiques et les manières de visiter ces lieux parce que le sujet est inépuisable, soutient Frédéric Ricquebourg, chargé de recherches historiques à la Mine Témoin. Avec cette nouvelle formule, l’accent sera mis sur le matériel du mineur. »

3 autres dates cet été Passionnés et curieux découvriront l’histoire de la lampe, son utilité et les évolutions techniques dont elle a fait preuve. Pour plus de réalisme, tels de véritables mineurs, les visiteurs passeront par la lampisterie pour prendre leur équipement avant de descendre au fond des galeries. Cette visite exclusive de la Mine Témoin d’Alès sera ensuite proposée à trois reprises durant l’été : les 2 et 9 juillet, puis le 27 août. ● 1 - Très appréciées du public, ces visites seront reconduites cet été, les 16, 23 et 30 juillet, ainsi que les 6, 13 et 20 août.

> La Mine Témoin d’Alès connaît un bon début de saison avec une hausse de 17 % de sa fréquentation dès son ouverture au mois de mars.

Vacances sportives : l’artistikball en vedette Dans le cadre de ses journées multisports de Pâques, l’Office Municipal des Sports d’Alès (OMS) a innové. Environ 80 Grand-Alésiens de 6 à 15 ans se sont chaque jour prêté au jeu de toutes les disciplines proposées, aussi originales soient-elles, à l’image de l’artistikball, un dérivé de football façon “free-style”. « L’artistikball consiste à réaliser des gestes artistiques avec un ballon. C’est à la fois un sport, et un art, et chacun y trouve son compte. » explique Charaf, champion de France 2005 d’artistikball. Dans toutes les postures, avec les pieds, les mains ou même la tête, ce sport inédit motive plus que jamais les jeunes à se dépasser et à cultiver leur esprit de créativité. Un plus pour cette discipline encore peu connue, que Charaf est bien décidé à développer dans le sud de la France. « J’essaie de transmettre cet art, le but étant qu’un maximum de jeunes y adhèrent. » À voir les réactions positives des jeunes venus découvrir l’artistikball, l’OMS souhaiterait renouveler l’expérience : « Avec l’apport du free-style, beaucoup plus de jeunes participeront aux “Vacances sportives » affirme Cédric Valon, animateur. ●

LE 24 MAI

MATCH DE GALA POUR ALÈS TURQUE Croissant-Rouge contre Croix-Rouge, en toute amitié bien sûr : telle est l’affiche du match de football qui se jouera le 24 mai au stade Pibarot d’Alès. Les équipes alésiennes d’Alès Turque (pour représenter le Croissant-Rouge) et de l’OAC (pour porter les couleurs de la CroixRouge) joueront cette rencontre caritative pour commémorer les 150 ans de la bataille de Solferino, où Henry Dunant décida de fonder le mouvement de la Croix-Rouge internationale. Cet événement se déroulera en présence de nombreuses personnalités et notamment du consul général de Turquie à Marseille. • Coup d’envoi à 19h. • Entrée : 5 €. Croix-Rouge d’Alès 6, boulevard Gambetta, 30100 Alès tél. 04 66 52 43 43

Visites de 18h30 à 22h, déconseillées au moins de 12 ans. Tarif unique : 8 €. Réservation obligatoire. tél. 04 66 30 45 15 www.mine-temoin.fr 19


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Gard AGENDA Saint-Jean • Marchés : marché traditionnel le mardi matin, marché paysan le samedi matin. • Les 8, 15, 22 et 29 mai : cinéma salle Stevenson, 21h : Louise Michel, Walkyrie, Aidetoi et le ciel t’aidera, Slumdog millionnaire. Tarifs : 3 € et 5 €. • Du 1er au 31 mai : exposition de peinture Olivier Subts à l’Office de tourisme. • Du 8 au 10 mai : 100e anniversaire de la ligne du TVC. Lire page 10. • 10 mai : “Trucs et astuces du jardinier”, par l’association Les Dimanches Verts, à l’Espace Paulhan, sur le thème “Piments et poivrons”. Lire page 29. • 13 mai : atelier danse trad organisé par l’Oustal. De 20h30 à 22h, marché couvert. Prix indicatif : 3 €. • 14 mai : conférence de Georges Peladan sur Marceau Lapierre, découvreur de dolmens et de menhirs cévenols. 21h, salle Stevenson. • 19 mai : atelier de musique traditionnelle à danser, de 18h à 20h, Maison pour Tous. • 5 juin : concert du chœur Canto, 20h30, au temple.

Un an de la nouvelle municipalité Tour d’horizon des dossiers en cours et des projets. Travaux rue Pelet de la Lozère Disparition du “parcours de golf” de la rue Pelet de la Lozère. Les travaux d’enfouissement du réseau d’eau potable, des lignes électriques et téléphoniques ont été réalisés. Les travaux d’aménagement proprement dit reprendront en septembre.

Maison médicale La Maison médicale, projet phare de la municipalité, avance rapidement. L’avis très favorable de l’UCRAM permet de concrétiser les demandes de subventions et l’appui des médecins du village réconforte les meneurs du projet. Une journée portes ouvertes avec des internes, futurs généralistes, a déjà été organisée pour leur présenter le projet et leur faire découvrir le village.

Conseil municipal des jeunes > Rue Pelet de la Lozère, tous les réseaux ont été enfouis.

m

«

es collègues élus, présents en leurs grades et qualités, dans leur diversité, fondent le “pack républicain” qui permet, quand les différences sont acceptées, de rechercher tous ensemble un consensus d’intérêt général plutôt que d’alimenter des batailles d’intérêt particulier ». C’est ainsi que Michel Antherieu, maire de Saint-Jean-du-Gard, se plaît à définir son équipe municipale. Depuis sa mise en place, la municipalité met tout en œuvre pour pérenniser le développe-

ment durable qui concerne les enfants et la ville de demain, en réussissant tout d’abord et avant tout celle d’aujourd’hui.

Le PLU bientôt adopté Le P.L.U., le plan local d’urbanisme associé au plan d’aménagement et de développement durable et au zonage d’assainissement, va être définitivement validé et devenir exécutoire.

Le Conseil municipal des jeunes est en place et a beaucoup de projets. Très sensibles aux problèmes de l’environnement, ils ont nettoyé les rives du Gardon et sensibilisé les promeneurs à les conserver intactes.

Recherche de subventions La question des finances reste le nerf de la guerre pour tous les projets en cette période de crise. « Nous mettrons tout en œuvre pour que la Communauté d’agglomération, le Département, la Région, l’État et l’Europe mettent la main à la poche. » ●

tél. Office de tourisme : 04 66 85 32 11

FIRA sur le thème de la Préhistoire Du 21 au 24 mai, le 12e FIRA de printemps propose 56 randonnées, dont 4 au départ de Saint-Jean. Télécharger le catalogue sur www.randocevennes.com ou le demander au FIRA, 4, av. de la Résistance, 30270 Saint-Jean-duGard tél. 04 66 85 17 94

20

d

u 21 au 24 mai, le Festival International de la Randonnée (FIRA) ouvre les portes secrètes des Cévennes : ses paysages, son patrimoine bâti et naturel, sa géologie, sa faune, sa flore, mais aussi son terroir et sa gastronomie. À pied, à VTT, avec un âne : il y en aura pour tous les goûts ! Dans ces randonnées préparées et encadrées par des connaisseurs du pays, l’ac-

cent est mis sur la convivialité et l’échange. Les randonneurs rencontreront les gens d’ici : ils leur parleront de leur métier, de la vie dans ce pays rude parfois, de l’histoire locale. Les pauses repas sont l’occasion de déguster produits du terroir et cuisine traditionnelle, que ce soit dans des fermes auberges, des petits restaurants ou même en pleine nature. Du Mont Aigoual aux confins de l’Ardèche entre Gard, Lozère et Hérault, une cinquantaine de communes vous invite à cette fête… Depuis 2007, un thème préférentiel est proposé. Après “Ecrivains et Récits cévenols”, en 2008, vous pourrez découvrir cette année l’histoire très ancienne de ces montagnes et de ces Causses sur le thème “La Préhistoire des Cévennes”. Quatre de ces randonnées sont au départ de Saint-Jean-du-Gard : • Jeudi 21 : Roches et fossiles, 10 km, départ 8h30, 18 € Regards sur La Borie, 8 km, départ 9h, 22 € Chemins d’autrefois, 13 km, départ 9h, 19 € • Samedi 23 : Retour aux Poussiels, 16 km, départ 9h, 19 € ●

Grande fête 1900 pour les 100 ans de la ligne 100 ans après la construction de la ligne du Train à Vapeur des Cévennes, François Zielinger, directeur de la CITEV, a voulu marquer ce grand événement, durant le week-end de Pâques, en recréant l’inauguration officielle de 1909. Grâce au dynamisme des Chars Saint-Jeannais, presque tout le village était costumé façon 1900, les commerçants ont participé en décorant leurs vitrines et les élus en haut de forme ont coupé le ruban inaugural malgré une pluie diluvienne. Protégés sous le hall de la gare, les officiels ont prononcé leur discours en donnant rendez-vous pour le 200e anniversaire… Lundi, le soleil est enfin revenu. Les chars sont vite sortis, les tacots 1900 ont fait ronfler leur moteur et ce fut la grande parade 1900 dans les rues du village, suivie des Saint-Jeannais également costumés. C’était la grande fête 1900 ! ●


Boisset-et-Gaujac

www.boissetetgaujac.fr

Grâce à la vie associative, tous les âges ont leur moment de fête Le carnaval des écoles se déroulait le 3 avril, à l’initiative de l’Association des Parents d’Élèves. Un après-midi festif qui a rassemblé petits et grands.

p

irates, princesses, héros de bandes dessinées ou fées : les plus beaux déguisements étaient sortis pour le carnaval de Boisset-et-Gaujac. Les enfants ont mené la sarabande autour d’un monumental “Monsieur Carnaval”. Quelques parents, retrouvant leur âme d’enfant, s’étaient eux aussi déguisés pour participer dans la joie et la bonne humeur à cette sympathique cavalcade. D’autres parents encore animaient la fête de leur talent musical. Un lâcher de ballons a clôturé cette journée d’un bouquet multicolore.

AGENDA Boisset-et-Gaujac • 8 mai : célébration de l’Armistice, à 11h, monument aux morts. • 12 mai : voyage des aînés dans la Drôme. Tarif : 25 €. Rens. et inscriptions au 04 66 61 82 46 • 16 mai : inauguration du Centre MédicoCommercial, à 11h. Tous les Boissétains sont cordialement invités.

• 30 et 31 mai : Ex-

Des occupations pour tous

> Le carnaval de Boisset-et-Gaujac était particulièrement coloré cette année avec la participation de centaines d’enfants et de parents.

Durant ce premier trimestre 2009, les associations de la commune ont largement œuvré pour proposer des animations au plus grand nombre. C’est ainsi que la “Gymn Volontaire” a réuni ses adhérents et amis autour d’un aligot géant. Les boulistes, quant à eux, poursuivent leur marathon de belote entre leurs parties de pétanque. France bénévolat prépare sa 1re “bourse aux livres, cartes postales et vieux papiers” prévue le 13 juin sur la commune. Pour les seniors, le traditionnel “voyage des aînés” organisé par la mairie prendra la route de la Drôme et de la ville de Romans le 12 mai. ●

position de patchwork, de 10h à 19h, salle polyvalente. Entrée libre. tél. 04 66 61 66 72 • 2 juin : Cercle du Livre, de 14h30 à 16h30, bibliothèque. Animation ouverte à tous. Rens. : 04 66 60 53 85 • 6 juin : Fête du sport, toute la journée, au stade et à la halle des Sports. tél. 06 08 54 73 23

Soustelle

La bibliothèque, un lieu de culture et de partage Ouverte depuis 12 ans, la bibliothèque n’aurait pas pu voir le jour sans tous les généreux donateurs qui ont contribué à l’enrichir d’environ 2 000 ouvrages.

t

out commence en 1997 lorsque qu’une lectrice passionnée offre à la commune de Soustelle une impressionnante collection de livres. Le maire de l’époque, Raymond Brès, met alors à disposition des habitants une salle proche de la mairie, ainsi que les infrastructures pour y ranger les œuvres littéraires. Le tri, l’étiquetage et la mise en place des livres s’opèrent par le biais de bénévoles et la bibliothèque tourne à plein régime depuis sa mise en place.

prêt du Conseil général du Gard, qui propose d’effectuer un dépôt de livres tous les deux mois pour les lecteurs de Soustelle. L’échange aura lieu dans une autre bibliothèque du Grand Alès. Le but de cette démarche est d’offrir un plus grand choix de lectures mais également d’avoir accès à de nombreuses œuvres récentes. Tous ces engagements permettront plus de partage et engendreront certainement des conversations culturelles très enrichissantes… ●

Un partenariat avec le Conseil général

• Horaires d’ouverture : 1er samedi du mois, de 16h à 18h • S’adresser en mairie le mardi de 14h à 18h et le vendredi de 9h à 12h • Entrée gratuite. • tél. 06 20 78 27 94

La grande nouveauté de cette année est la coopération entre la commune et la bibliothèque de

> La bibliothèque connaît un succès grandissant. 21


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Thoiras

www.commune-thoiras.fr

Le glissement de terrain de Prades semble stabilisé Si les sols ne bougent plus, les inquiétudes demeurent quant au devenir du quartier et au règlement des dépenses engagées. lières ont permis de suivre l’évolution de ce glissement de terrain qui a obligé notamment les services du Conseil général à modifier l’emprise de la route départementale.

Deux familles sans résidence

> Des murs et un chemin communal en attente de réhabilitation.

AGENDA Thoiras • 11 juin : repas paysan. 10 €/personne. Si le temps le permet, le repas aura lieu dehors. Réservation indispensable avant le 8 juin auprès de Lucette ou Françoise. Site de la Châtaigneraie, quartier de la Plaine.

v

oilà maintenant deux mois que les lecteurs du Grand Alès ont pris connaissance de la catastrophe naturelle qui a saccagé tout un quartier (hameau de Prades) et ses environs immédiats. Les travaux de réquisition ont bien joué leur rôle de sauvegarde auprès des habitants touchés par le phénomène : ils ont pu ainsi circuler, tant bien que mal, au quotidien, pour aller se ravitailler ou travailler. Il faut dire que, pendant quelques semaines, les mouvements de terrain occasionnaient des dégradations visibles chaque jour, ce qui inquiétait légitimement la population concernée ainsi que les pouvoirs publics confrontés à une situation exceptionnelle. À partir de repères fixes, des mesures régu-

Il semblerait que, depuis plus d’un mois, la situation se soit stabilisée, puisque aucun nouveau déplacement des repères n’a été constaté. Mais l’inquiétude demeure quant aux possibilités de récidive en cas de période de mauvais temps que nous réserve parfois le printemps dans notre région. Bien entendu, cette problématique met la municipalité de Thoiras dans l’embarras, car il faut répondre aux interrogations des personnes sinistrées sur le devenir de ce quartier. Rappelons que deux familles ont perdu leur résidence et qu’il semble impossible, en l’état actuel des choses, d’envisager de les réhabiliter. À Prades, la maison de Mme Veirun risque l’effondrement à tout instant, sur un terrain défoncé par d’innombrables failles. Quant à celle de la famille Huber, son déplacement concerne la voirie communale et la mairie se voit confrontée à un dilemme particulier : comment la restaurer efficacement tout en sachant que cela risque de ne pas tenir si le phénomène recommence, au regard de l’état des sols qui l’entourent ?

Une note salée… Si les élus sont perplexes, ils sont aussi amers. Car, s’ils ont assumé leur devoir vis-à-vis de la sécurité des biens et des personnes (réquisitions, travaux d’urgence, demandes d’intervention des services compétents), il semble à présent qu’ils doivent payer une note particulièrement salée, sans aucune certitude d’aide financière. Des sollicitations et des demandes d’intervention ont été adressées aux grand élus et agents des pouvoirs publics. Nous espérons vivement que ces appels trouveront un écho favorable à la hauteur des circonstances et des inquiétudes compréhensibles des habitants. Car les dépenses envisagées sont trop lourdes sur le budget d’une petite commune rurale comme la nôtre, budget qui a déjà dû faire le deuil de certains investissements pourtant nécessaires pour le développement local. C’est donc à une situation toujours un peu tendue qu’élus et habitants doivent faire face, dans la mesure où aucune certitude n’apparaît quant au devenir de ce quartier de caractère. Nous ne manquerons pas d’y revenir bien entendu lorsque, avec l’aide des pouvoirs publics, des résidents, des entreprises et des gestionnaires de réseaux, des solutions pratiques auront été programmées. ●

Carnaval avorté par le temps Malgré les intempéries du samedi 28 mars qui ont empêché le défilé des chars, la fête s’est poursuivie au foyer avec notamment le spectacle des pom-pom girls des élèves de CM2 (photo). S’en est suivi un goûter de crêpes qui a régalé de nombreux carnavaliers.

Bagard

www.bagard.fr.st

La commune mène 3 chantiers de front Les agrandissements de la mairie, du foyer et de la station d’épuration sont en cours de réalisation. Le doublement de l’école de musique aura lieu ensuite.

AGENDA Bagard • 8 mai : cérémonie, à 10h30, monument aux morts. • 16 et 17 mai : Floralies, organisées par l’APE. • Du 5 au 7 juin : exposition de l’Atelier de Peinture.

22

> Au foyer, un local de rangement pour le matériel sera mis à la disposition des nombreuses associations.

> Financé par le Grand Alès, le chantier vise à tripler la surface de la station d’épuration, route de Lézan. Il est quasiment terminé.

> Les travaux de gros œuvre pour l’agrandissement de la mairie se terminent. Trois bureaux aux normes handicapés et une salle d’archives seront construits.


AGENDA Saint-Christol

www.mairie30380.free.fr

La place de Saint-Christol au sein du Grand Alès La municipalité veut permettre à chacun de s’informer et de donner son avis sur la vie de l’agglo. ration : du loisir “enfance-jeunesse” à la collecte des ordures ménagères, de l’hydraulique à l’environnement urbain, de la solidarité au développement durable, sachant que les choix de la Communauté d’agglomération impactent la vie quotidienne de chaque SaintChristolen. Il était grand temps de s’intéresser véritablement à toutes ces dimensions en donnant une délégation expresse, et donc des moyens, à un élu majoritaire.

Commission municipale des affaires communautaires

s

i la loi impose aux communes de se regrouper au sein des “Etablissements publics de coopération intercommunale” que sont les Communautés d’agglomération ou les Communautés de communes, force est de constater qu’il est difficile pour le citoyen lambda de trouver une place afin de s’informer ou de participer aux réflexions et travaux intercommunaux. Ce constat a amené la municipalité de SaintChristol à mettre en place un certain nombre d’outils pour amplifier les possibilités d’accès à l’information communautaire et permettre à chaque citoyen saint-christolen de faire connaître son avis sur la vie du Grand Alès. Le premier élément est la désignation au sein de l’équipe municipale d’un élu en charge exclusivement des questions communautaires et des relations avec la Communauté d’agglomé-

Le deuxième outil créé par la nouvelle majorité est une commission municipale des affaires communautaires où sont présentés, travaillés et analysés les propositions d’action et les choix opérés par la Communauté d’agglomération. Cette commission a pu, par exemple, être réunie afin de prendre connaissance du rapport de la Chambre régionale des comptes ou pour réfléchir et prendre connaissance des transferts de compétences mis à l’étude par les communes composant la Communauté.

Comité consultatif des affaires communautaires Le troisième outil créé par la nouvelle majorité est un comité consultatif des affaires communautaires, ouvert à tout Saint-Christolen et dont le principe de création a été voté en Conseil

municipal le 31 mars 2009. Chacun aura ainsi les moyens de donner son avis, de faire des propositions, de prendre connaissance des dossiers communautaires. Bref, d’investir un rôle de citoyen actif au service du développement de l’intérêt communautaire. Ainsi nous tenons nos engagements : rendre accessibles à tous et à toutes les processus de décision communautaires et permettre à tous de s’investir dans la réflexion sur l’intérêt communautaire, qui est une des dimensions de l’intérêt communal. ● William Malavelle, délégué aux affaires communautaires Vice-président de la Communauté d’agglomération du Grand Alès

Métiss’Arts le 16 mai Cette journée se veut un mélange de pratiques artistiques, un brassage de publics et d’artistes d’âges et d’origines diverses, pour favoriser la mixité et le métissage. Au programme : des démonstrations de capoeira et de hip hop, des ateliers tous publics de cirque, graff, hip-hop, rap, capoeira, deux spectacles de plein air gratuits avec la Cie Dare d’Arts et le Cirque en Kit. À noter, un grand spectacle payant le soir avec Boris Arquier et Sayon Bamba Camara (photo). Tarif unique pour le spectacle du soir : 12 € (8 € en pré-vente pour les SaintChristolens). De 14h à minuit, à la Maison pour Tous et sur la place du Millénaire. ●

• Du 11 au 23 mai : exposition sur la musique à la médiathèque. • 12 mai : Bruissement des Âmes, spectacle sur la musique, voix et cordes avec Gilles Crepin et Hervé Loche. • 13 mai : stage de percussions à la médiathèque, avec Sylvain de TMS. 14h30 à 15h30 pour les 7 à 12 ans, 15h30 à 16h30 pour les plus de 12 ans. • 15 mai : concert Raven’s Chronicles. 20h30 à la Maison pour Tous. • 16 mai : Métiss’Arts. Lire ci-contre et p. 13. • 25 mai : aubade gratuite du Grand Chœur Saint-Christolen, en conclusion d’une année de répétitions. 21h, à la Maison Pour Tous. • 2 juin : thé littéraire avec Mireille Plouchard, qui signera son dernier livre. 16h30 à la médiathèque. • 7 juin : grand tournoi 3x3 de volley sur herbe, organisé par l’ASCL Volley au stade des Pensions. Inscriptions sur place dès 8h.

© Marseille.envues

Saint-Christol-lez-Alès

Mons

La commune refait de nombreux chemins communaux

AGENDA Mons • 17 mai : videgreniers organisé par l’APE sur le parking de l’école, de 8h à 18h.

La mairie a décidé de prolonger l’effort entrepris l’an dernier en réalisant la réfection de nombreux chemins du village.

a

u cours de l’année 2008, des travaux de réfection des chemins du Cade, de Boudet, des Arnaves, de la Plaine des Coteaux du Fesc et de la place des Tilleuls, à Célas, ont été réalisés. Cette année, est prévue la réfection de sept chemins communaux ainsi que de la place du Temple. Le but est de rendre toujours plus praticables ces portions où se côtoient riverains, touristes et automobilistes. Le Conseil général devrait subventionner en partie les travaux qui débuteront dès que l’ap-

pel d’offre aura trouvé preneur et que les questions de délais seront bouclées.

Sept chemins et une place Voici la liste des endroits qui donneront lieu à une réfection : chemin du Ranquet • chemin du Moulin • chemin des Côtes • chemin de Bel Air • chemin des Cyprès • chemin de la Lauze • chemin de la Plaine • place du Temple (côté chemin du Périguil). ●

> Le chemin de la Gare, qui dessert la ZAC, a été repris. 23


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Paul-la-Coste

La municipalité s’engage fermement pour la propreté La commune souhaite rendre durables les engagements qu’elle a mis en place pour stopper les incivilités observées avec les ordures ménagères. AGENDA Saint-Paul • 15 mai : concert du chœur Terra Memoria, à 20h30, Église. Rens. PASAPA 04 66 86 65 54 • 16 mai : balade ornithologique proposée par PASAPA avec un garde du Parc des Cévennes. Sur inscription au 04 66 86 65 54. Nombre de places limité. • 21 mai : FIRA (Festival de la Randonnée). Renseignements : Comité d’Animation.

l

e problème vient essentiellement du tourisme : l’an dernier, le garde-champêtre de la commune a ramassé près de quatre tonnes de déchets sur les rives du Galeizon, très prisées du public pour leur calme et leurs nombreux coins de baignade. Il faut néanmoins noter que l’installation de poubelles par le Syndicat mixte d’Aménagement et de Conservation de la Vallée du Galeizon a permis de diminuer les actes irresponsables.

souillé par les immondices sur la commune de Saint-Paul-la-Coste.

Des actions simples et efficaces Soucieuse d’agir pour rendre le village plus propre et plus accueillant, la municipalité a identifié plusieurs points noirs et mène depuis l’année dernière une sensibilisation au tri sélectif et au respect de l’environnement. Un point de collecte, autrefois trop isolé, a été déplacé pour décourager les dépôts sauvages, de nouveaux conteneurs de tri sélectif ont été commandés pour compléter l’offre et un cache conteneur en bois fonctionnel et esthétique sera bientôt installé à proximité de la place du village. ●

Un beau paysage pourtant souillé Rappelons que le village est classé “réserve de biosphère” par l’UNESCO, synonyme d’environnement exceptionnel, relativement éloigné des zones industrielles et de leur toxicité. Des décharges sauvages, des sacs-poubelles éventrés, des déjections canines et des conteneurs de tri sélectif entourés de déchets en tout genre : il n’est pas rare de croiser un paysage

Mialet

> La municipalité a installé des panneaux appelant au civisme des riverains et des gens de passage sur la commune.

www.mialet.net

Vers un petit musée d’arts et traditions populaires Tous les Mialétains sont invités à participer à ce projet lancé par la municipalité.

d

epuis que s’est libéré le local à côté de la mairie, auparavant occupé par une association, la municipalité a pensé qu’il serait intéressant d’y créer un petit musée où seraient exposés des objets, des outils, des témoins de la vie rurale et pastorale de notre commune. Petite évocation du passé, lien entre autrefois et aujourd’hui, ce lieu sera à la disposition de tous, notamment des enfants des écoles et de leurs instituteurs qui pourront ainsi disposer d’un nouvel outil pédagogique.

AGENDA Mialet • Depuis le 1er mai : ouverture du camping municipal la Rouquette et de son épicerie. • 12 juin, 14h : diaporama sur le centenaire de la ligne du TVC au foyer Monplaisir, à l’attention des élèves de l’école de Mialet, suivi d’un goûter offert par la municipalité. • 13 juin, 18h : diaporama sur le centenaire de la ligne TVC aux grottes de Trabuc, commenté par Daniel Travier, suivi d’un apéritif offert par la municipalité.

Vieux outils, objets, photos, … À l’heure actuelle, il s’agit d’un projet en gestation. Aussi invitons-nous les Mialétains à nous accompagner sur cette idée, à nous confier soit par don, soit par prêt les objets, outils, textes, photos et autres témoignages qui concernent le Mialet d’autrefois. C’est, à notre avis, un joli travail auquel nous invitons les bonnes volontés qui voudraient bien s’investir. ● > Le musée pourrait être installé dans ce local, à côté de la mairie.

24

tél. mairie de Mialet, 04 66 85 02 97 ou Alain Mellier, conseiller municipal, 04 66 85 01 06

Écoles (RPI) Suite à beaucoup de mobilisation, de contacts, de réunions, de persévérance et grâce à un apport de nouvelles inscriptions, les élus, les parents d’élèves et les enseignants ont obtenu le maintien de la classe maternelle à Générargues dans le cadre du regroupement pédagogique. On ne peut que se réjouir de cette décision lorsque l’on sait la place importante de l’école dans les communes rurales.

Propreté canine Chaque propriétaire canin est tenu de ramasser les déjections de son chien sur le domaine public (art R 632-1 du code pénal). En cas de non respect de cette règle, tout propriétaire ou possesseur de chien surpris en flagrant délit d’abandon de déjection est passible d’une amende de 35 €. Aidez-nous à garder nos rues et places en état de propreté afin de préserver notre environnement ! ●


Saint-Privat-des-Vieux

AGENDA Saint-Privat

www.ville-st-privat-des-vieux.com

11 au 15 mai : Semaine du civisme et de l’environnement La municipalité souhaite sensibiliser les Saint-Privadens aux enjeux environnementaux à travers ce nouveau rendez-vous qui devrait devenir annuel.

> La commission Vie de quartier, élargie à l’ensemble des élus intéressés par le sujet, a concocté le programme de cette première édition.

p

our marquer le coup et les esprits, un document reprenant tout ce qu’il faut savoir sur le développement durable et le tri sélectif au quotidien a été conçu. Il sera distribué début mai dans toutes les boîtes aux lettres de la commune et sonnera le coup d’envoi de la Semaine du civisme et de l’environnement, nouvellement

créée. « Il s’agit de sensibiliser chacun à ses droits, mais surtout à ses obligations en termes de civisme et d’environnement » indique-t-on en mairie. Chaque Saint-Privaden y trouvera un bulletin lui permettant de se déclarer solidaire de la charte proposée.

Toujours le 13 mai, à partir de 20h, au foyer Georges Brun, un débat sur “la biodiversité animale et végétale” aura lieu. Les personnes présentes pourront ensuite tester leurs connaissances à travers des jeux. ●

Des expositions et un débat

Horaires des expositions au foyer Georges Brun : du 11 au 15 mai, de 16h30 à 18h30, sauf le 13 mai, de 14h à 18h.

Chaque groupe scolaire de Saint-Privat présentera le travail sur l’environnement effectué par les élèves. Le foyer Georges Brun recevra deux expositions : la première, sur les éco-gestes, les gaz à effet de serre et la réduction des déchets, en partenariat avec la Maison de la Nature et de l’Environnement d’Alès. Celle-ci fera l’objet d’un jeu pour les enfants, à travers un questionnaire. La seconde pour évoquer les éco-emballages, avec la participation des ambassadeurs du tri du Grand Alès qui répondront aux questions le mercredi 13 mai.

Saint-Martin-de-Valgalgues

Peignez la fresque ! Dans le cadre des journées nationales de la Croix-Rouge, la mairie propose de réaliser une fresque. Chacun pourra faire un don et apposer l’empreinte de sa main sur l’œuvre. Celle-ci sera présentée sur la place de la Mairie le 15 mai et au stade des Vaupiannes le 16 mai (à partir de 16h30). Les autres jours de la semaine, la fresque circulera dans les groupes scolaires et au centre de loisirs des Blacous. ●

• 8 mai : tournoi des jeunes de l’ASSP, stade des Vaupiannes. • 23 mai : soirée théâtre organisée par Reliance, foyer G. Brun. • 28 juin : rallye organisé par Opération village.

ÉCHOS

LES SECRETS DU PAIN Du 27 mai au 5 juin, le foyer Georges Brun accueille à l’initiative des Amis du Livre une exposition itinérante du Conseil général intitulée “Des blés aux pains, 7 000 ans d’histoire”. Celle-ci retrace les évolutions des techniques qui ont marqué l’histoire de la production du blé et de la fabrication du pain. tél. 04 66 86 10 02

FOOT ANGLAIS Les 16 et 17 mai, l’Association Sportive de Saint-Privat accueillent les footballeurs de 12-13 ans du club de Shropshire (Angleterre). Les matchs se dérouleront le samedi à partir de 15h et le dimanche à partir de 14h.

www.saintmartindevalgalgues.fr

Deux pièces pour le prix d’une Samedi 16 mai, la compagnie Ellipse Production présentera deux pièces de Jules Renard sur la scène de l’Espace La Fare Alais.

m

ichel Galabru en personne a apporté sa contribution à la mise en scène des pièces Le Plaisir de rompre et Le Pain de ménage qui seront jouées à Saint-Martin-deValgalgues. Jules Renard, l’auteur, connu pour Poil de carotte et L’Écornifleur, a peint dans ses œuvres des tableaux cruellement réalistes des mœurs de son époque et a influencé toute une génération d’écrivains.

L’amour en toile de fond Le Plaisir de rompre raconte l’histoire de deux amants qui se retrouvent une dernière fois. Chacun tente dans un dialogue vif ou léger, mais très souvent ironique, de cacher sa souffrance face à un bonheur auquel il doit renoncer. Dans Le Pain de ménage, les acteurs de la compagnie Ellipse Production camperont les rôles d’un homme et d’une femme mariés qui décident de se retrouver un soir alors que leurs conjoints sont endormis. L’homme aimerait entraîner la femme dans quelques folies amoureuses, mais…

Les acteurs Annie Corbier a débuté sa carrière à Londres avec la Royal Shakespeare Company de Covent Garden. Elle y a écrit des pièces jouées et primées. Dans le rôle des personnages masculins, le public retrouvera Fabrice Nemo. Après le cours Florent, il a notamment travaillé avec la compagnie Jean Davy, puis avec “Les tréteaux de France”. ●

Journée de sensibilisation pour les footballeurs Les dirigeants du club de football de Saint-Martin ont constaté que beaucoup de joueurs ne s’alimentaient pas correctement avant les entraînements ou les matchs. Provoquant parfois des problèmes de discipline sur le terrain (contestations des règles, cartons jaunes et rouges). Le club a donc d��cidé d’organiser une journée de sensibilisation sur ces thèmes le 8 avril, en partenariat avec le district Gard-Lozère, la municipalité et la Fédération EPMM Sport Pour Tous. Les ateliers ont eu lieu au stade Jean Grégogna pour sensibiliser les footballeurs à l’importance de l’alimentation, du respect des règles et des autres. L’intervention de M. Bouillet, ancien arbitre international, a été appréciée du groupe. ●

10 MAI

FÊTE DU CHIEN La 6e Fête du chien de chasse et de loisir aura lieu à partir de 7h. Démonstration des chiens de troupeaux, concours de beauté toutes races, élection du plus beau chien du public, … Entrée gratuite. tél. 04 66 34 35 08

Début du spectacle à 21h - Tarif : 10 € Réservation de 16h à 19h au 04 66 56 78 33 25


i n f o s AGENDA Salindres • 25 mai : inauguration de la nouvelle médiathèque de Salindres à partir de 17h, en présence de personnalités locales et régionales. La cérémonie sera suivie d’une animation musicale. Une journée “portes ouvertes” sera organisée la deuxième quinzaine de juin.

> L’avenue Paul-Dumas, avant et après travaux.

Salindres

d e s

c o m m u n e s

www.ville-salindres.fr

Enfin le bout du tunnel pour l’avenue Paul-Dumas Une artère flambant neuve avec l’ensemble des réseaux mis en discrétion. Mini espaces verts arborés agrémenteront l’avenue dont la circulation sera en sens unique (nord-sud).

t

out vient à point à qui sait attendre. Ainsi en est-il pour l’avenue Paul-Dumas dont le chantier, après 18 mois de travaux, est entré dans sa dernière phase. Un chantier gigantesque qui permettra à cette artère d’être l’un des points de référence de la cité.

Séparation des eaux usées et pluviales D’abord, le réseau unitaire, qui jusqu’ici collectait eaux usées et eaux pluviales (ce qui parasitait grandement le fonctionnement de la station d’épuration), a été dédoublé avec la pose d’une canalisation PVC de 200 mm de diamètre. Puis

AGENDA Corbès • Les 27 et 28 juin : Art nature.

Corbès

sont venus la réfection partielle du réseau d’eau déficient et l’enfouissement des réseaux EDF, Télécom et d’alerte. Ont suivi la mise en place d’un nouvel éclairage public moderne, plus efficace et moins dévoreur d’énergie, ainsi que la dépose des anciens poteaux en ciment et des câbles aériens. Aujourd’hui, la réfection totale de la chaussée et des trottoirs, avec grilles pour la collecte des eaux pluviales et passages pour handicapés, est entrée dans sa dernière phase.

Festival de la Mob les 9 et 10 mai La “démonstration Mob” du Festival se déroulera samedi 9 mai de 16h à 18h et dimanche 9 mai de 10h à 15h sur un circuit d’environ 1 km, moitié bitume et moitié terre. Cette course conviviale est ouverte à tous les pilotes à partir de 14 ans, sur des “mob” de moins de 50 cc. • Pilote et équipage : équipage de deux ou trois personnes. Âge minimum 14 ans. • Protections obligatoires : casque homologué avec visière ou lunettes, gants, bottes, genouillères (type skate acceptées), pantalons et blousons appropriés. • Machines : sont autorisés les cyclos et scooters à variateur (sans vitesse), d’une cylindrée maximum de 49,9 cc, conformes au code de la route. • Parcours : les épreuves se dérouleront rue Becmil, sur le parking du collège Jean-Baptiste Dumas. • Engagement : les bulletins d’engagement sont disponibles en mairie de Salindres et au magasin Bourret Cycles, le Saut du Loup. Date limite d’inscription : vendredi 16 mai. Bulletin à retourner en mairie de Salindres, Festival de la Mob. ●

Espaces verts et arbres d’ornement L’aménagement de mini espaces verts avec 80 arbres (cyprès et oliviers) tout au long des 1400 mètres de l’avenue complétera ces travaux qui feront de l’ancien chemin de Ségoussac des années 1960 un des fleurons des artères de la ville. Restera alors à aménager le rond-point au niveau de la salle paroissiale, au carrefour des rues des Anciens-Combattants, CentenairePechiney et Paul-Dumas. ●

www.corbes.fr

Le Pétassou, qu’es aco ? Réflexions au sujet d’un personnage étrange qui apparaît durant le carnaval de l’école…

h

abitant Corbès, j’entendais parler du “Pétassou”, je découvrais une sorte d’épouvantail confectionné de paille, de vieux habits, pas vraiment le “Roi du carnaval”. Il attendait là, posé sur un bûcher, après s’être promené avec les enfants. Puis un cérémonial impressionnant débutait, un jugement où les enfants de l’école lui lançaient des reproches terribles en même temps que “le Pétassou” disparaissait en flammes et en fumée. De simples recherches sur internet m’ont fait découvrir un lien avec la Saint-Blaise, les cordes en chanvre, la bonne fouasse et les origines d’Arlequin.

Le thème 2009 est le suivant : “Les animaux en voix de disparition ou déjà disparus”. Vous pouvez préparer vos œuvres, en matières recyclées si possible. Venez exposer vos créations, même éphémères, dimanche 28 juin. Programme détaillé d’Art Nature le mois prochain. http:/ /bouffeedair. googlepages.com/home > De nombreux “Pétassous” ont été brûlés lors du carnaval de Thoiras/Corbès. 26

Voici l’information trouvée sur http://lamblard.typepad.com/weblog/2006/04/arlequin_ptasso.html : « Démon de Carnaval, ancêtre d’Arlequin, le Pétassou apparaît pour la Saint-Blaise, patron des métiers du chanvre et maître des vents,

le 3 février. Son nom de Pétassou, encore usité de nos jours, n’est attesté qu’en pays de langue d’Oc puisque le mot vient de “pétas” (ou pétaç), c’est-à-dire : pièce d’étoffe de récupération pouvant servir à raccommoder un vêtement. Le Pétassou est celui qui porte l’habit rapetassé. (…) Le costume de Pétassou était brûlé chaque année au Mardi-gras sur un mannequin de paille puis jeté dans la rivière du Trévezel. » À Corbès, cette tradition perdure avec quelques aménagements sympathiques. Cette année, les enfants de l’école de Thoiras/Corbès ont multiplié les “Pétassous”, un, deux, puis trois, ... dix. ●


Saint-Hilaire-de-Brethmas

www.ville-sthilairedebrethmas.com

75 ans de football à Saint-Hilaire Le 30 mai, toute l’histoire du football saint-hilairois sera retracée et dignement fêtée. Joueurs et dirigeants, anciens et actuels, sont cordialement invités. Expo photos, matchs, …

> L’équipe seniors de l’Olympique de Saint-Hilaire, année 1968.

s

amedi 30 mai 2009, le club actuel de la commune, nommé “Omnisports Saint Hilaire/La Jasse”, issu de la fusion des deux clubs de Saint-Hilaire et La Jasse le 22 mai 2007, organise les 75 ans de football à Saint-Hilaire. Le président, Patrick Guy, ainsi que tous les bénévoles du club invitent toutes les personnes qui jouent ou ont joué dans les différents clubs de la commune, sans oublier tous les dirigeants qui ont fait partager la passion du football tout au long de ces années.

Saint-Jean-du-Pin

Tanguy Poussin, dirigeant au club, passionné de football et de son village, a recherché l’histoire, les anciennes photos ou encore les anecdotes de tous les clubs suivants : Etoile Sportive de Saint-Hilaire, Entente Gaité Sports, Olympique de Saint-Hilaire, Société Sportive de Saint-Hilaire/section Football, Omnisports Football de Saint-Hilaire, Union Gaité Sports, Saint-Hilaire Foot Loisir, Union Sportive de La Jasse/SaintHilaire. Lors de cette journée, une exposition photo sera visible à la salle polyvalente : elle retracera toute l’histoire du football de la commune, grâce aux recherches effectuées par des dirigeants actuels ou passés des clubs. ● tél. 04 66 85 84 17 - www.omsthilairelajasse.fr

Aide aux démarches administratives Permanence en mairie de M. Pont, magistrat honoraire de l’ordre judiciaire, sans rendez-vous, tous les 2e mercredis de chaque mois, de 9h à 16h. Déjà actif sur le secteur de Salindres et de Vézénobres, M. Pont a pour mission de vous aider dans la constitution de vos dossiers, de vous diriger vers les administrations compétentes, de vous informer, de vous conseiller et de vous accompagner dans différentes démarches. Vous pouvez, soit lui écrire en adressant en mairie un courrier à son attention, soit prendre rendez-vous, en téléphonant au secrétariat de mairie : 04 66 61 33 59. Prochaines permanences : 13 mai, 10 juin, 8 juillet, 12 août, 9 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 9 décembre. ●

Programme du 30 mai 14h-17h : matchs inter-club • 17h-18h : matchs des anciens joueurs • 18h : discours et remise de récompenses • 19h : Verre de l’amitié pour tous les sympathisants saint-hilairois du ballon rond. Toute la manifestation se déroule au complexe sportif et culturel Maurice Saussine. ●

• 8 mai : cérémonie commémorative du 8-Mai 1945, 11h45, complexe Maurice Saussine. • 16 mai : marché artisanal, produits du terroir, vide-greniers au profit de l’association Coline. De 16h à 22h, complexe Maurice Saussine. • 16 mai : témoignage et diaporama de Françoise Barry sur le camp d’internement de femmes de Rieucros (Mende), de 1939 à 1942. Entrée libre. De 14h à 18h, salle Louis Benoit, complexe Maurice Saussine. • 17 mai : repas des “Crebos-Bachas” organisé par l’association Activer. Tarif : adultes et + 12 ans 16 €, – 12 ans 8 €. tél. 04 66 55 65 04 • Du 5 au 7 juin : 8e défi Coline. Soirée musicale avec les chanteurs de l’association. Entrée libre, complexe Maurice Saussine. • Du 5 au 14 juin : exposition de peinture de Gérard Bourier, salle des Voûtes, le Village. Entrée libre.

www.saint-jean-du-pin.fr

Le réseau d’assainissement est raccordé à celui d’Alès Ce raccordement à la station d’épuration communautaire a coûté 400 000 €, financés principalement par le Grand Alès.

l

e réseau d’assainissement collectif de la commune, qui avait été renforcé en 2008 par une extension au quartier du Lionnais, vient à nouveau de connaître une importante amélioration. Il a été raccordé au réseau de la ville d’Alès afin que les eaux usées de Saint-Jean-du-Pin soient traitées par la station d’épuration du Grand Alès située à Saint-Hilaire-de-Brethmas.

1 km de canalisations

> Ce poste de refoulement permet le raccordement au réseau d’assainissement collectif d’Alès.

AGENDA Saint-Hilaire

Pour réaliser ces travaux, il a fallu poser un kilomètre de canalisations le long de la route d’Alès et mettre en service deux pompes de refoulement placées sous le village afin de pouvoir remonter les effluents jusqu’à la route d’Alès. Ce raccordement, dont le montant s’est élevé à 400000 €, est financé par la Communauté d’agglomération et l’Agence de l’Eau. Quant à l’ancienne station d’épuration, devenue obsolète, elle sera détruite prochainement. ●

Concert pour Coline Un concert gratuit a été organisé par l’Office Municipal de la Culture (OMC) au profit de l’association Coline. Coline est atteinte du syndrome de Franceschetti, qui apparaît une fois sur 50 000 naissances. Cette association a pour but de communiquer autour de cette maladie orpheline, d’aider les familles et de soutenir la recherche. L’ensemble vocal Mélodie, de Saint-Hilaire-de-Brethmas, composé de 57 choristes sous la direction de Mireille Chauvet et accompagné au piano par Vanessa Galtier-Espana, a proposé bénévolement un grand moment de musique. Des morceaux de musique sacrée, classique ou d’opéra, mais également des chansons françaises de Jean Ferrat ou Jacques Brel. Un chèque a été remis à l’association Coline par les responsables de l’OMC. ●

AGENDA Saint-Jean-du-Pin • 9 mai : méchoui organisé par le comité des fêtes, à 12h, foyer. • 15 mai : assemblée générale de l’Amicale des chasseurs, à 18h30, salles annexes de la mairie. • 16 mai : “Ronde des Genêts”, organisée par le club de cyclotourisme. Départs à partir de 12h30 au foyer. tél. 04 66 52 02 80 • Du 22 au 24 mai : 20e exposition d’art dans les salles annexes de la mairie. Peintures, sculptures, dessins, calligraphies et photographies d’artistes locaux. Le samedi, de 15h à 19h, le dimanche, de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. • 6 juin : fête organisée sur la place du village à partir de 19h.

27


a g e n d a

Grand Prix Camion du Grand Alès

> Les 30 et 31 mai, le Pôle Mécanique Alès-Cévennes accueille la 2e édition du Grand Prix Camion qui compte pour la 1re manche du championnat de France de la discipline. Frissons garantis !

28


a g e n d a

mai

Le 10 mai à Saint-Jean-du-Gard “Trucs et Astuces du Jardinier”

> Chemins d’Art

Manifestation oganisée par l’association “Ateliers Ouverts”. 80 artistes et artisans d’art gardois ouvrent leurs ateliers au public. Par exemple, les peintres Pierre Chapon, Gilles Tranier et Oliva Salvetti à Alès, Virginie Bonneville et Roger Muller à Mons, Manuel Martin à Saint-Hilaire, Albert-Henri Mignard à Saint-Jean-du-Pin, etc. www.ateliers-ouverts.com 06 74 47 26 16

Entrée : 2 € – Gratuit pour les moins de 12 ans. Les Dimanches Verts, tél. 04 66 85 32 18 - www.dimanchesverts.org

Les 8, 9 et 10 > Moto : Course des Rookies Entrée : 5 €. tél. 04 66 30 31 85

Jeudi 7 > Informations collectives Par l’Espace Ressources Solidarité Insertion. Thème : “Faites des économies d’eau”. Gratuit. Inscription au 04 66 52 64 82

Circuit vitesse, Pôle Mécanique Alès Cévennes

Les 9 et 10 > Festival de la Mob

9h30, 1 rue Dhombres Firmas, Alès

Organisé par le Club Cartophile Alès Cévennes. Entrée libre. tél. 06 72 22 43 97

De 9h à 18h, salle polyvalente, rue Jules Cazot, Alès

Lire page 26.

À Salindres, de 16h à 18h le samedi 9 et de 10h à 15h le dimanche 10

Dimanche 10 > Trucs et astuces du jardinier Lire ci-dessus.

Journée, Espace Paulhan, St-Jean-du-Gard

Les 8 et 9 > Gala de patinage sur glace Club Alès Sport de Glace. tél. 04 66 52 89 24. Entrée : 5 €

20h30, Skating Center d’Alès, chemin des Sports, Alès

Du 8 au 10 > 100e anniversaire de la ligne TVC Lire page 10.

À Anduze et Saint-Jean-du-Gard.

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

Mercredi 13 > La littérature orale du Maghreb Conférence par Marc Aubaret, en partenariat avec le CMLO.

18h30, médiathèque Alphonse Daudet, Alès

> Un mariage follement gai ! tél. 04 66 55 68 22

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

> Balade fleurie : “Des jardins au naturel”

De 9h à 12h, Le Capitole, place de l’Hôtel de Ville, Alès

> Conférence des musées d’Alès “Les révolutions par la forme : Cubisme et Futurisme”, par Aleth Jourdan. En partenariat avec l’Université Populaire du Grand Alès. Entrée libre.

> Mai + si affinités

20h30, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

> 25 salon de la carte postale ancienne

tél. 04 66 55 68 22 www.pelousseparadise.fr

Conférence présentée par le Cadref, avec Roland Pecout. Entrée libre.

Du 12 au 19

Film de Joseph Mankiewicz (USA, 1949). Entrée libre.

e

> Anthony Joubert Saison 1

Organisée par l’Office de tourisme d’Alès. Lire page 10.

Départ 14h, Office de tourisme, Alès

17h30, forum de la médiathèque Daudet, Alès

> Ciné-club : Chaînes conjugales

Vendredi 8

> l’alimentation entre culture et agriculture

> Fête du chien

Festival culturel organisé à Alès par “Évolution des étiquettes”, 1re association “LesbGayBiTransHétéro” du Grand Alès. Films aux Arcades, documentaires, pièce de théâtre, expos, concert et débats sur les infinités d’affinités entre femmes et femmes, femmes et hommes, hommes et hommes… tél. 06 78 34 01 44 http://maisiaffinites.wordpress.com

Les 12, 13 et 14 > Théâtre : 5 comédies de Molière

6e édition de cette manifestation dédiée au “chien de chasse et de loisir”. Entrée gratuite. tél. 04 66 34 35 08

Du 11 au 15 > Semaine du civisme et de l’environnement Lire page 25.

Saint-Privat-des-Vieux

Mardi 12 > Bruissement des Âmes Spectacle musical voix et cordes avec Gilles Crépin et Hervé Loche.

Jeudi 14 > Les orchidées de la plage aux alpages Projection du film de Yves Meyier et discussion avec Jacques et Martine Benet sur les différentes variétés d’orchidées sauvages. tél. 04 66 52 61 38

18h30, Maison de la Nature et de l’Environnement, 21 rue Soubeyranne, Alès

> Conférence FIRA Présentée par Georges Peladan, sur Marceau Lapierre, découvreur de dolmens et menhirs cévenols.

21h, salle Stevenson, Saint-Jean-du-Gard

Vendredi 15 > Comment gérer les disputes entre frères et sœurs

À partir de 7h, Saint-Martin-de-Valgalgues © Christian Ganet

Jusqu’au 10

Le jardin est un extraordinaire patrimoine que l’association Les Dimanches Verts s’attache à promouvoir depuis 2003. Grâce à des thématiques modernes et originales, cette manifestation réunit chaque année environ 1700 visiteurs. Pour cette septième édition, l’association abordera un thème très épicé, les piments et poivrons, ainsi que trois sujets tendances : • un jardin extraordinaire, où la biodiversité cultivée, les plantes potagères et les plantes compagnes se côtoieront, • “Jardins en Méli Mélo”, un voyage à travers les jardins gardois, • des gestes écologiques au jardin et à la maison permettant de réaliser de véritables économies (engrais verts, économies d’eau, d’énergies, matériaux naturels). Des expositions, des jeux, des créations de massifs, des ateliers rythmeront cette journée placée sous le signe de la main verte. Près de 80 exposants spécialisés (pépiniéristes, producteurs, libraire spécialisé, artisans…) seront présents pour conseiller le public.

Les mardis 12 et 26

Par Christian Schiaretti, Théâtre National Populaire. Tous les soirs : Les Précieuses Ridicules, mardi : La Jalousie du Barbouillé et Le Médecin Volant, mercredi : Sganarelle ou Le Cocu imaginaire et jeudi : L’École des Maris. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Les 12 et 13 à 20h30 et le 14 à 19h, Le Cratère, Alès

Discussion proposée par le Café des Familles. tél. 04 66 52 13 26

14h, Café des Familles, 5 rue J. Cazot, Alès

> Contes merveilleux du Maghreb Par Nora Aceval, en partenariat avec le CMLO. Tout public à partir de 12 ans. Tarif : 5 €. Réservation conseillée au 04 66 56 67 69

20h30, médiathèque Alphonse Daudet, Alès

20h, médiathèque, Saint-Christol-lez-Alès 29


a g e n d a > Concert Raven’s Chronicles

> Les orchidées sauvages du Gard

20h30, médiathèque, Saint-Christol

Des “monstres roulants” au Pôle Mécanique

> Chants du monde Concert a cappella de la chorale Terra Memoria. Libre participation aux frais.

21h, église, Saint-Paul-la-Coste

Les 15 et 16 > 6e rencontre pianistique

Sortie organisée par la MNE, durée 2h30. tél. 04 66 52 61 38

14h, RDV devant la cave coopérative, Massillargues-Attuech

> Le Plaisir de rompre / Le Pain de ménage

• Vendredi 15, 18h30 : concert des stagiaires en présence de Sarah Lavaud. • Samedi 16, 9h : conférence interactive Le pianiste et son corps avec Véronique Muzy, de 11h à 12h30 et de 14h à 18h, Master Class avec Sarah Lavaud. Activités ouvertes au public. Entrée libre. tél. 04 66 92 20 80

Auditorium, école de musique M. André, Alès

> Petites méchancetés entre collègues tél. 04 66 55 68 22

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

Samedi 16 > La Belle Rando ! Découverte de la randonnée pédestre, organisée par Décathlon Alès. Balade avec ateliers pour réussir ses sorties plein air (préparer son itinéraire, s’équiper, monter une tente, s’alimenter, …). Participation gratuite. Renseignements au 04 66 92 29 01.

Pièces de théâtre de Jules Renard, présentées par Ellipse Production, avec Fabrice Nemo et Annie Corbier. Tarif : 10 €. Réservations de 16h à 19h au 04 66 56 78 53.

21h, espace Lafare Alais, Saint-Martin

Dimanche 17

La “Ronde des Genêts”. Trois circuits au choix développant 97, 72 ou 50 km. Incriptions : 6 € (5 € pour les licenciés) et gratuit pour les moins de 18 ans. tél. 04 66 52 02 80

Départs à partir de 12h30, foyer municipal, Saint-Jean-du-Pin

> Témoignage et diaporama

> Football : OAC / Béziers

Produits du terroir et vide-greniers au profit de l’association Coline.

De 16h à 22h, complexe Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

> Feria de l’Ascension

> Tennis : AS Salindres/TC Grenoble Dans le cadre du championnat de France Nationale 1B. Lire page 14. tél. 04 66 85 68 30

Complexe sportif, Salindres

Lundi 25 > Aubade du Grand Chœur Saint-Christolen Lire pages 15 à 17

Entrée gratuite.

21h, Maison pour Tous, Saint-Christol

15h, stade Pibarot, Alès

Les 18 et 19 > Stage moto

Du 21 au 24 > FIRA 56 randonnées sur le thème “Préhistoire des Cévennes”, dont 4 au départ de Saint-Jean-du-Gard. Lire p. 10 et 20.

Du 22 au 24

Stage de perfectionnement sur route avec Serge Nuques, champion de France en titre des rallyes routiers. Organisé par le Pôle Mécanique Moto Club. tél. 06 26 76 35 15

Journée, Pôle Mécanique Alès-Cévennes

Mardi 19 > Chœur de chambre Accentus

Mardi 26 > Malte, cœur secret de la Méditerranée Conférence présentée par le Cadref, avec Roland Pecout. Entrée libre.

De 9h à 12h, Le Capitole, place de la Mairie

> Exposition d’art

> Conférence des musées d’Alès

20e édition de cette manifestation culturelle rassemblant peintures, sculptures, dessins, calligraphies et photographies d’artistes locaux. Entrée gratuite.

“Naissance et développement de l’abstraction 1910-1930”, par Aleth Jourdan. En partenariat avec l’Université Populaire du Grand Alès. Entrée libre.

Samedi, 15h-19h, et dimanche, 9h-12h30 et 14h-18h, salles annexes de la mairie, SaintJean-du-Pin

17h30, forum de la médiathèque Daudet, Alès

Samedi 23 > Concentration cyclotouriste Organisée par l’Union Sportive des Cheminots d’Alès. Ouverte aux licenciés et non licenciés. tél. 06 71 47 12 21

> Fête des voisins Soirée conviviale entre voisins. Lire page 18. Contacter la mairie d’Alès au 04 66 56 43 88 ou www.immeublesenfete.com

Mercredi 27 > Jojo au bord du monde

À partir de 13h, départ gare SNCF, Alès © Anton Solomoukha

> Marché artisanal

Du 20 au 24

12h, salle Louis Benoît, complexe Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

Sur le camp d’internement femmes de Rieucros (Mende) de 1939 à 1942, avec Françoise Barry.

De 14h à 18h, salle Louis Benoît, complexe Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

• Essais le samedi 30, de 9h à 12h et de 14h à 18h • Course le dimanche 31, à partir de 10h Entrée gratuite - www.asapole.org

Organisé par l’association “Activer”. 12h, apéritif et concert jazz et 13h, déjeuner et animation musicale. Tarif : 16 € (8 € – de 12 ans). Réservations : 04 66 55 65 04

> Visite de la Mine Témoin

> Randonnée cyclotouriste

Organisée par l’ASA Pôle Mécanique, l’édition 2009 du Grand Prix Camion du Grand Alès compte pour la 1re manche du championnat de France de la discipline. Ces camions sont de véritables mastodontes roulants, pesant près de 5 tonnes, armés de moteurs surpuissants (1 000 cv sous le pied) et pouvant atteindre les 170 km/h sur la piste. Une vingtaine d’équipes en découdront sur le circuit au terme d’une journée d’essais le samedi, puis lors de la grande course prévue le dimanche. Cette année, un équipage anglais fera partie de l’aventure. Tout au long de ce week-end sportif, des courses de Caterham et de Legends cars sont prévues, ainsi que des baptêmes en hélicoptère. Rappelons que la manifestation a réuni 6 000 spectateurs l’an dernier.

> Repas des Crebos-Bachas

De 9h30 à 17h, Saint-Christol-lez-Alès (lieu de rendez-vous fléché)

Visites de 18h30 à 22h. Lire page 19. Tarif unique : 8 €. Réservation obligatoire au 04 66 30 45 15

Les 30 et 31 mai

Dimanche 24 > Football : rencontre amicale

Musique sacrée a cappella, avec Laurence Equilbey. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Organisée par Alès Turque, la délégation Croix-Rouge d’Alès et l’association ECTA au profit de la Croix-Rouge. Lire page 19.

20h30, Le Cratère, Alès

19h, stade Pibarot, Alès

Pièce de théâtre par Nino D’Introna, Théâtre Nouvelle Génération de Lyon, d’après les textes de Stéphane Jaubertie (finaliste du Grand prix de littérature dramatique 2008). tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

19h, Le Cratère, Alès 30


expos

a g e n d a

Jeudi 28

Vendredi 5

> Conseil de Communauté

> Concert par le Chœur Canto

18h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

> Ciné-club : Indiscrétions

20h30, temple, Saint-Jean-du-Gard

Film de Georges Cukor (USA, 1940). Entrée libre.

> Concours de chant

20h30, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

Vendredi 29 > Écrits occitans Cette rencontre avec cinq auteurs qui présenteront divers ouvrages vient nous rappeler que l’occitan est une langue à part entière et qu’elle vit, évolue et se développe.

tél. 04 66 55 68 22 www.pelousseparadise.fr

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

Salle Louis Benoît, complexe Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

Samedi 6 > Grande brocante du Secours Catholique

Vernissage : vendredi 15 mai, 18h Du 15 mai au 30 juin, 5 rue Jules Cazot

Proposés par les adhérents de l’association Accueil Villes Françaises d’Alès : peintures sur verre et sur porcelaine, vitrail, dentelles au fuseau, boutis, art floral, … Jusqu’au 7 mai, salle Vinci

> 8e défi Coline

9h30, 1 rue Dhombres Firmas, Alès

Calligraphie de Khalil Chami

Travaux artistiques

Du 5 au 7

Information collective organisée par l’Espace Ressources Solidarité Insertion d’Alès sur le thème de la Couverture Maladie Universelle. Inscription au 04 66 52 64 82

Café des Familles, Alès

Espace A. Chamson, Alès

20h45, complexe Saussine, Saint-Hilaire

> La CMU, mode d’emploi

> Anthony Joubert Saison 1

Autour de la Feria : flânerie aux arènes

Organisé par et au profit de l’association Coline, syndrome de Franceschetti. Rens. et inscriptions : 06 64 88 25 35 ou concourscoline@gmail.com

16h, médiathèque Alphonse Daudet, Alès

Les 29 et 30

Archives municipales

1909-Cent ans-2009 La toute première Feria s’est déroulée à Alès voilà 20 ans. Pour célébrer l’évènement, les Archives municipales consacrent une exposition aux arènes du Tempéras. Pour découvrir leur histoire, souvent tourmentée, au travers de photographies inédites et de documents d’archives. Jusqu’au 29 mai, du mardi au vendredi, de 13h30 à 17h15 4, boulevard Gambetta, Alès

Musées d’Alès Raymond Depardon en Languedoc-Roussillon

Sur la tauromachie, proposé par le Club Taurin La Banderilla : têtes de taureaux, affiches, habits de lumière… Vernissage : mardi 12 mai, 18h30 Du 11 au 20 mai, salle Vinci

Les Cévennes, ses fleurs et ses mines Proposé par l’association Echanges Culturels Inter Générations : peinture sur verre, sur porcelaine, sur bois, sur toile, photos, marqueterie, généalogie, patchwork. Vernissage : mardi 26 mai, 18h30 Du 25 au 29 mai, salle Vinci

Temple d’Alès

De 9h à 12h, stade St-Paul, Tamaris, Alès

Samedi 30 > 75 ans de football à Saint-Hilaire

Organisé par le Lion’s Club Alès Doyen avec l’Ensemble instrumental Sinfonietta, l’Ensemble polyphonique de Nîmes et le Chœur de Lozère, dirigés par Marie-Claude Chevalier. Entrée : 10 € au profit des œuvres du Lion’s Club Alès Doyen.

20h45, cathédrale Saint-Jean, Alès

Lundi 7 > Volley sur herbe Lire page 27.

Dimanche 31

De 9h à 19h, gymnases du lycée J-B.D., Alès

juin Mardi 2 > Cercle du livre Ouvert à tous. tél. 04 66 60 53 85

De 14h30 à 16h30, bibliothèque municipale, Boisset-et-Gaujac

> Thé littéraire

Vernissage : lundi 25 mai, 18h30 Du 25 au 29 mai

Exposition de films et de photographies, en partenariat avec le Festival Cinéma d’Alès. Entrée libre. • Musée PAB : “Un regard sur le Languedoc-Roussillon” • Espace de Rochebelle : “Errance” • Musée du Colombier : “Paysans” Projet initié par la Région Languedoc-Roussillon. Jusqu’au 17 mai

Anciennes écoles Saint-Jean-du-Pin

> Tournoi international de basket Près de 800 joueurs de 7 à 16 ans sont attendus pour ce qui est le plus important “tournoi jeunes” de basketball du Languedoc-Roussillon. Organisé par l’Entente ABC-JSA.

Art plastique Paroles en images

> Grand concert classique

Maison de la Nature et de l’Environnement, Alès Photographies de Jack Joli Du 4 au 15 mai, 21 rue Soubeyranne

Office de tourisme Saint-Jean-du-Gard Peintures d’Olivier Subts Jusqu’au 31 mai

Office de tourisme, Alès Duende, par K

Expo d’art Grand tournoi 3x3 organisé par l’ASCL Volley. Inscriptions sur place dès 8h.

Stade des Pensions, Saint-Christol-lez-Alès

Mardi 9 > Conférence des musées d’Alès “Entre provocation et inconscient : de Dada au Surréalisme”, par Aleth Jourdan. Entrée libre.

17h30, forum de la médiathèque Alphonse Daudet, Alès

Peintures, sculptures, dessins, calligraphies, photographies d’artistes locaux. Entrée libre et gratuite. Le samedi, de 15h à 19h et le dimanche, de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. Les 23 et 24 mai

Médiathèque Saint-Christol-lez-Alès Exposition sur la musique Du 11 au 23 mai

Salle des Voûtes Saint-Hilaire-de-Brethmas Peintures de Gérard Bourier Du 5 au 14 juin

L’Espagne du Cante Jondo, de Federico Garcia Lorca, la beauté tragique de la corrida sont pour cette artiste peintre autant de sujets d’inspiration et d’hommage. Vernissage : jeudi 7 mai, 18h Jusqu’au 30 mai Du lundi au samedi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30

Avec Mireille Plouchard.

16h30, médiathèque, Saint-Christol-lez-Alès 31


t o u r

d ’ a g g l o 2 1

3

4

5 7 6

LÉGENDES 1 Organisé le 5 avril par le Racing Club d’Alès, le Tournoi des Cévennes a rassemblé 700 enfants au stade de la Montée de Silhol. 14 clubs se sont affrontés en toute amitié.

2 Le 29 mars, à Tours, les féminines du club Alès Cévennes Athlétisme (Christine Bardelle, Julie Martin, B’tissam Boucif, Eliane Delfau, Françoise Dumas et Lahouria Bedioune) sont devenues vice-championnes de France Ekiden au terme d’une course de 42 km en relais magistralement courue.

3 Boulegan à l’Ostal se déclinait du 10 au 12 avril à Saint-Jean-du-Gard, à grands coups de musiques et de danses traditionnelles. L’occasion pour les participants de voir des instruments rares et anciens.

4 Le week-end de Pâques marquait le coup d’envoi des festivités célébrant les 100 ans de la ligne du Train à Vapeur des Cévennes. C’était l’effervescence en gare de Saint-Jean-du-Gard pour les centaines de voyageurs occasionnels.

5 Comptant pour le championnat de France de la Montagne, la course de côte du Col Saint-Pierre a réuni 120 pilotes sur les pentes de la corniche des Cévennes. Lionel Régal s’est imposé pour la troisième année à bord de sa Formule 3000 (19 avril).

6 La 20e édition de l’exposition “peintures et sculptures” de Saint-Privat-des-Vieux se déroulait les 4 et 5 avril. Pour célébrer cet anniversaire, près de 80 artistes régionaux ont transformé le foyer Georges Brun en galerie d’art.

© Ludovic Trochard

7 Un peu perturbée par la pluie, la Journée nationale de l’attelage de loisir proposait des démonstrations de labour le 19 avril à Saint-Hilaire-de-Brethmas.

• • • • • • • • •

Directeur de la publication : Christophe Rivenq Directrice de la rédaction : Bernadette Price Rédactrice en chef : Christine Zanella-Savy Rédaction : Bruno Mathis, Christine Zanella-Savy, Romain Capelle, Julie Brionne Agenda : Élisabeth Pesenti Maquette et mise en page : Michèle Meslin Photos : Gilles Soler, Philippe Nicolas Suivi de fabrication : Élisabeth Guillin Impression : Rockson Ce journal a été tiré à 47000 exemplaires sur papier écologique. Dépôt légal n° 2002.03.


Journal du Grand Alès en Cévennes