Page 1

100% info

Journal du Grand Alès en Cévennes

50 maires unis pour la nouvelle Agglo novembre 2012 | n°120

dossier Innov’Alès, nouvelle pépinière d’entreprises. (p. 15 à 17)

patrimoine La rénovation du Fort Vauban commence. (p. 5)

crèche

© DR

La Clé des Champs s’étend à Saint-Hilaire. (p. 6)

gastronomie Un spécial Cévennes pour le 20e Miam. (p. 14)

“Alès Agglomération” est lancée. Pages 2 et 3


p o i n t

f o r t

L’Agglo à 50 communes recueille Le nouveau périmètre a été validé par 40 communes sur les 50 que comptera le territoire au 1er janvier 2013. Le préfet a signé l’arrêté de création de la nouvelle Agglo. CA Grand Alès CC Mont-Bouquet

CC Autour d’Anduze

CC région de Vézénobres

2 communes de la CC Autour de Lédignan

3 communes de la CC Cévennes Garrigues

La nouvelle carte d’Alès Agglomération au 1er janvier 2013.

c’

En chiffres • 50 communes • 100

090 habitants

• 629 km2 • 184 conseillers communautaires • 1 président • 55 vice-présidents • 738 agents territoriaux • 164 ha : Massanes, la plus petite commune

est fait ! Après le vote favorable d’une large majorité de communes, le préfet a signé le 11 octobre l’arrêté de fusion/extension de la nouvelle intercommunalité avec prise d’effet au 1er janvier 2013. La nouvelle Agglo fusionnera donc le Grand Alès et les trois Communautés de communes Autour d’Anduze, du Mont Bouquet et de la région de Vézénobres. Elle s’étendra également à cinq communes extérieures : Sainte-Croix-de-Caderle, SaintBonnet de Salendrinque et Vabres (issues de la CC Cévennes Garrigues), Saint-Jean-deSerres et Massanes (issues de la CC Autour de Lédignan). Elle comptera ainsi 50 communes et 100 090 habitants.

quatre EPCI 1 (Etablissements publics de coopération intercommunale) ont donné un avis favorable à la fusion/extension. Parallèlement, 40 communes sur 50 ont voté en faveur du nouveau territoire, dont 2 qui se sont abstenues (sachant que l’abstention était considérée comme une opinion positive). Pour ce qui concerne l’actuel Grand Alès, notons que le Conseil communautaire s’est prononcé favorablement le 27 septembre, à l’unanimité des votants. Enfin, le Conseil municipal d’Alès, dont le vote était décisif en raison du poids démographique de la ville centre, s’est prononcé en dernier, le 29 septembre, et a également donné son accord à l’agrandissement.

Les 4 EPCI ont donné un avis favorable

« Un vote d’adhésion »

Les élus de ce territoire, appelés à se prononcer sur le périmètre proposé, ont fait preuve d’un esprit positif. En effet, après des mois de concertation et de travail en commun, les

« C’est un vote d’adhésion, qui va dans le bon sens, se réjouit Max Roustan, président du Grand Alès (lire interview page 3). C’est même plus que ce que nous espérions puisque nous

• 4 930 ha : Boucoiran et Nozières, la plus étendue • 41 432 habitants : Alès, commune la plus peuplée • 90 habitants : Saint-Bonnet-deSalendrinque, commune la moins peuplée

2

Le nom : “Alès Agglomération” Qui dit nouvelle collectivité territoriale dit nouveau nom afin de marquer un nouveau départ. La nouvelle Agglo ne reprendra donc pas le nom du Grand Alès afin de bien se distinguer de l’ancienne. L’idée consiste à se servir du nom de la ville-centre pour que le territoire soit bien repérable, et donc à placer

Alès en premier, à l’image de Nîmes Métropole ou encore Montpellier Agglomération. À ce nouveau nom, est associé un nouveau logo, qui a été validé lors des deux premières réunions de travail (lire page 3). ●

avions tablé sur un vote positif de 3 EPCI sur 4 et de 35 communes sur 50 ». L’histoire du Grand Alès prend donc un nouveau tournant. Constituée de 9 communes en janvier 2000, puis de 16 en janvier 2002, l’Agglo réalisera au 1er janvier 2013 un saut impressionnant en fusionnant avec 34 communes, soit 22 000 âmes supplémentaires. Une poussée qui va dans l’intérêt du territoire et de tous ses habitants. ● 1 – La Communauté d’agglomération du Grand Alès et les trois Communautés de communes Autour d’Anduze, du Mont Bouquet et de la région de Vézénobres.

Un nouveau journal communautaire À nouvelle Agglo, nouveau journal d’information, pour couvrir l’actualité de tout le territoire. Baptisé “Alès Agglo”, ce journal s’inscrira dans la continuité de votre mensuel Grand Alès, avec une maquette modernisée et un nombre de pages sensiblement augmenté afin d’offrir un espace d’expression aux 50 communes. 2 013 dans dans vos boîtes boîtîtîtes à À découvrir dès le 2 janvierr 2013 lettres et dans toutes les mairies de l’Agglo. ●


une large adhésion des élus Max Roustan : « Une chance pour le territoire » Journal du Grand Alès : Les communes ont voté, le préfet a signé et la nouvelle Agglo à 50 devient donc une réalité… Max Roustan : Je rappelle que cette nouvelle Agglo s’inscrit dans le cadre de la loi du 16 décembre 2010 qui a fortement encouragé les regroupements intercommunaux cohérents et pertinents. “Alès Agglomération” naît après des mois de concertation et à la demande de beaucoup de maires. Il y va de l’intérêt du territoire : aujourd’hui, les collectivités territoriales de moins de 100 000 habitants ont du mal à exister au niveau national. Par solidarité territoriale et pour garantir la qualité de vie de ses habitants, le Grand Alès, qui vivait très bien à seize, a fait le choix de s’agrandir. Avec ce périmètre élargi, nous pèserons plus lourd et notre voix sera mieux entendue par nos partenaires et par nos financeurs. Cela représentera plus d’investissements et plus d’infrastructures. Je rappelle que les Agglos de Nîmes et de Montpellier sont désormais d’accord pour travailler avec l’Agglo d’Alès et créer à trois une association permettant de mettre en œuvre des actions communes. C’est donc bien que le bassin d’Alès représente quelque chose à leurs yeux ! JGA : Certains se disent réservés sur cette nouvelle Agglo car ils craignent d’y perdre au change. Que leur répondez-vous ? M.R. : Que l’Agglo fasse peur à certains, c’est compréhensible. Mais je réponds que les habitants du Grand Alès n’ont rien à craindre. La nouvelle Agglo ne supprimera aucun service à la population : les poubelles seront toujours ramassées, les crèches ne fermeront pas, les rues seront toujours nettoyées, les personnels resteront en place… Grâce à la mutualisation, certains services seront optimisés. Par ailleurs, la nouvelle Agglo n’aura aucun impact sur l’imposition : je le dis clairement et fermement, les impôts des ménages n’augmenteront pas.

184 élus Le nombre de délégués communautaires sera le même dans la nouvelle agglomération que le cumul des délégués des anciens EPCI. • Grand Alès : 92 délégués • CC du Mont Bouquet : 12 délégués • CC Région de Vézénobres : 43 délégués • CC Autour d'Anduze : 27 délégués • 5 communes entrantes : 10 délégués Total : 184 délégués

JGA : Vous dîtes volontiers que vous sécurisez l’avenir en optant pour une Agglo élargie. Qu’entendez-vous par là ? M.R. : En tant que président du Grand Alès, je me dois de regarder à long terme. Au regard de la crise que traverse la France et de la baisse des subventions de l’État, les collectivités locales sont dans l’obligation de faire de nouvelles économies qui vont dégrader les services rendus au public. Pour endiguer cette évolution néfaste, je pense qu’il est nécessaire de se regrouper car, ensemble, on est toujours plus fort. Alors oui, le mariage de nos quatre EPCI est une sécurité pour l’avenir. Et je prends date : toutes les collectivités qui auront refusé cette évolution seront dans une situation financière dramatique d’ici dix ans.

Ensemble, on est toujours plus fort ! JGA : Comment voyez-vous la gouvernance de cette Agglo à 50 ? M.R. : Je souhaite que nous continuions à fonctionner à 50 comme nous fonctionnions à 16, dans la cohérence, l’harmonie et avec le souci prioritaire de l’intérêt général. Comme je l’ai dit à mes collègues maires lors de nos réunions de travail, il faut faire table rase du passé. Si toutes les opinions étaient légitimes lors du processus de construction de l’Agglo, nous devons maintenant nous tourner vers l’avenir et travailler ensemble. Les 50 maires, qui seront tous représentés dans le bureau communautaire, doivent œuvrer de concert pour le bien commun, autour de notre projet de territoire. Cette Agglo

• Alès Agglomération : 184 délégués

à 50 est une magnifique aventure, une chance unique de développement pour notre espace du bien-vivre ! JGA : Le nouveau Conseil de Communauté comptera 184 conseillers communautaires. N’est-ce pas trop ? M.R. : Il n’y aura pas plus d’élus qu’avant ! Ces 184 conseillers communautaires ne sont que l’addition des élus des quatre Communautés actuelles : celles d’Alès, d’Anduze, du Mont Bouquet et de Vézénobres. Durant quinze mois, ces élus vont travailler de concert pour la mise en place de la nouvelle Agglo. Puis, en 2014, après les élections municipales, un nouveau Conseil de Communauté sera installé, qui ne comptera plus que 88 conseillers. Nous entrons dans une période transitoire durant laquelle tous les élus actuels, choisis librement par chacune des communes, vont pouvoir s’investir pour participer à la création de la nouvelle Agglo : à mon sens, c’est très positif. ●

Les 50 maires se sont déjà réunis deux fois

> La 1re réunion des 50 maires de la future Agglo a eu lieu le 23 octobre au Myriapôle.

À peine l’arrêté de fusion/extension avait-il été signé par le préfet que le doyen des présidents des quatre Communautés qui fusionnent, en l’occurrence Max Roustan, a proposé aux 50 maires de se rencontrer pour deux réunions de réflexion et de travail. Objectif : traduire concrètement la nouvelle Agglo en posant toutes les questions nécessaires et en mettant sur la table tous les problèmes résiduels. Sachant que les services des différentes communes et Communautés ont pris des contacts depuis des mois et travaillent assidûment à mettre en œuvre la nouvelle donne territoriale. En présence des principaux cadres du Grand Alès, les deux réunions du 23 et du 31 octobre ont permis de répondre aux interrogations légitimes des uns et des autres et de rassurer tous les élus. « Il n’y a aucune inquiétude à avoir, a assuré Max Roustan. Tous les problèmes trouveront une solution. Nous sommes entre gens de bonne volonté qui souhaitent ensemble aller de l’avant ». ●

Le calendrier • 9 novembre : 1re assemblée générale de la nouvelle Communauté d’agglomération. Les 184 conseillers communautaires élisent le président de l’Agglo, les 55 vice-présidents, le bureau, les commissions et autres délégations. Installé rapidement, l’exécutif de l’Agglo pourra ainsi prendre toutes les mesures pour que la nouvelle intercommunalité soit opérationnelle dès le 1er janvier. • 1er janvier 2013 : naissance juridique de la nouvelle Communauté à 50 communes, “Alès Agglomération”. • 11 janvier : vœux de la nouvelle Agglo, au parc des expositions de Méjannes-les-Alès. Ce sera l’occasion pour les élus du territoire et pour la population de vivre concrètement la fusion/extension des 50 communes.

3


s o l i d a r i t é

Le Lions Club Doyen organise une fête de la pétanque Les 17 et 18 novembre, le club service alésien propose, entre autres, un concours pour aveugles unique en France. drés par des joueurs “Élite” et guidés par des codes utilisant la voix et le son des boules. » Les parties se jouent en triplette (16 équipes) avec deux voyants pour un déficient visuel et le spectacle vaut le détour, d’autant que l’entrée est gratuite : « Ils jouent aussi bien que n’importe quel passionné de pétanque. »

• Entrée libre. tél. 06 72 74 86 85 • Les grand-alésiens qui souhaitent bénéficier d’une canne optronique peuvent contacter l’organisation. • La Ville d’Alès aussi pense aux personnes malvoyantes et a développé l’accessibilité de son site internet www.alescevennes.fr grâce à la technologie de synthèse vocale ReadSpeaker®

80 cannes blanches optroniques

> Chaque joueur non-voyant est guidé par des joueurs confirmés.

LES 7 ET 8 DÉCEMBRE

TÉLÉTHON : LA MOBILISATION NE FLÉCHIT PAS

En préparant l’événement au mois d’octobre, l’association organisatrice Alespoir a pu constater la présence indéfectible des associations partenaires. Une centaine environ qui fera vivre la mobilisation sur tout le Grand Alès les 7 et 8 décembre. À Alès, le Lycée professionnel Cévenol sera le parrain de la manifestation et rythmera les animations autour de la place de la Mairie. Déjà quelques dates à retenir : • 1er décembre : repas d’Alespoir avec animation d’André Musette à 20h, Espace Alès-Cazot, Alès. Tarif : 15 €. Inscriptions au 06 19 64 95 65 • 2 décembre : videgreniers de l’association Gen’Aidons spécial “enfants”, de 8h30 à 17h30, Espace Alès-Cazot, Alès. tél. 06 80 61 63 04

4

c’

était une idée un peu folle mais, finalement, ça fonctionne à merveille : qui aurait osé proposer un concours de boules avec des aveugles ? Le Lions Club Alès Doyen prépare pourtant une 3e édition le 18 novembre au boulodrome de Bruèges. « Impressionnant » qualifie Jean Bergogne, membre organisateur, qui admire ces joueurs non-voyants capables de pointer avec précision : « Ils sont enca-

Si le concours de boules pour aveugles est l’événement médiatique du week-end, celui-ci sera complété par une épreuve de championnat de Ligue de boules provençales les samedi 17 et dimanche 18. « Nous ne perdons pas de vue notre objectif qui est de récolter des fonds pour financer des cannes blanches optroniques1 pour les non-voyants » précise Jean Bergogne qui espère pouvoir en offrir trois à l’issue de l’événement. C’est l’une des actions emblématiques du Lions Club Alès Doyen qui a déjà équipé et formé 80 aveugles du Languedoc-Roussillon depuis 2005. « Cela représente tout de même un coût de 3400 € par canne… » Reconnu pour cette action née à Alès, le club service va désormais distribuer la canne blanche optronique de Lyon jusqu’à la Corse. ●

Des initiatives nées à Alès Question solidarité, le Lions Club Alès Doyen œuvre également pour les personnes à mobilité réduite. Depuis 2009, il a pu équiper les 150 places de stationnement réservées aux handicapés avec le fameux panneau : « Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap ». La formule fait mouche au-delà des frontières alésiennes puisque 4000 panneaux de la sorte ont été installés à travers la France. 10 000 panneaux devraient être distribués d’ici 2014. ●

1 - canne utilisant à la fois l’optique et l’électronique.

Les p’tits déj’ du cœur le 18 novembre

Restos du Cœur : les inscriptions débutent

L’association Trisomie 21 Gard propose d’apporter le petit-déjeuner à domicile dans dix communes du Grand Alès.

a

u menu : viennoiseries, beurre, confiture ou miel, yaourt, jus de fruit, café ou thé, fruit, journal du jour et une surprise… Ça vous tente ? Pour 6,50 € (4 € pour les enfants), non seulement vous vous paierez un bon petit-déjeuner livré à domicile, mais vous ferez aussi une bonne action. Dans le cadre de la Journée nationale de la Trisomie 21, ce sont directement de jeunes trisomiques accompagnés de leurs parents ou de bénévoles qui viendront à votre rencontre et auront la possibilité de communiquer sur leur handicap. Les bénéfices seront consacrés à la poursuite des activités de l’association, notamment au dispositif de formation, d’insertion professionnelle et de maintien dans l’emploi des adultes trisomiques. Livraisons sur Alès, Saint-Hilaire, Mons, Saint-Privat, Salindres, Saint-Martin, Bagard, Saint-Christol, Saint-Jean-du-Pin et Boisset-et-Gaujac. ● Inscription par téléphone ou par courrier avant le 12 novembre : Trisomie 21 Gard, 534 avenue Maréchal Juin, 30900 Nîmes - tél. 04 66 84 14 37 - asso@trisomie21gard.fr

> L’association Trisomie 21 favorise l’autonomie et l’accessibilité des trisomiques en milieu ordinaire.

• Alès : inscriptions ouvertes du lundi au vendredi, de 8h30 à 11h30. Distribution à partir du 27 novembre, les mardis et jeudis, de 8h30 à 17h, 53 bis, Grand rue Jean Moulin. tél. 04 66 56 92 50 • Salindres : inscriptions les 19, 21 et 23 novembre, de 8h30 à 11h30. Distribution à partir du 27 novembre, les mardis et vendredis, de 8h30 à 11h30, 393, avenue de la Jouannenque. tél. 04 66 85 69 49 • Saint-Christol-lez-Alès : inscriptions à partir du 8 novembre, les jeudis, de 8h30 à 11h30. Distribution à partir du 6 décembre, les jeudis, de 8h30 à 11h30, Maison 1940, chemin du Rouret. tél. 04 66 54 81 13 • Saint-Jean-du-Gard : inscriptions sur rendez-vous du 9 au 23 novembre, les lundis, mardis et vendredis, de 10h à 12h. Distribution à partir du 26 novembre, les lundis et jeudis, de 14h à 16h30, 98, Grand-rue. tél. 04 66 85 36 93 ●


t r a v a u x

La Ville d’Alès lance la restauration du Fort Vauban Les premiers travaux commenceront en décembre. Ce chantier d’ampleur et de prestige devrait s’étaler sur quatre ans. Travaux préparatoires à partir de décembre

> Édifice d’architecture militaire, le Fort Vauban a été classé “Monument historique” en 1973. Sa restauration devra lui donner une vocation culturelle.

a

vec la cathédrale Saint-Jean, il est l’un des deux monuments historiques remarquables d’Alès. Normal alors de le choyer, à l’image de l’édifice religieux actuellement en rénovation. Le 18 octobre, une réunion entre la municipalité alésienne et les architectes des Bâtiments de France a clairement donné le top départ du projet porté par la Ville d’Alès pour réhabiliter le Fort Vauban.

Depuis quelques mois déjà, l’édifice fait l’objet d’une étude préalable de Laurent Dufoix, architecte agréé par le ministère de la Culture. Recherches documentaires, archéologiques et historiques doivent permettre de faire les bons choix de restauration. Premier objectif : remettre en état le bâtiment et ses alentours. Dès le mois de décembre, un chantier d’insertion s’occupera de dévégétaliser les murs, de procéder à un nettoyage de fond en comble du fort et de placer quelques panneaux provisoires en plexiglas afin d’empêcher les animaux de rentrer à l’intérieur. « Jusqu’à présent, nous n’avions pas le droit de toucher à quoique ce soit puisque la majeure partie du fort ne nous appartenait pas » rappelle Max Roustan, maire d’Alès, pointant du doigt les couloirs tapissés de fientes de pigeons et de cadavres d’animaux en tous genres. Dans la foulée, début 2013, il faudra parer au plus pressé, sauvegarder tous les éléments du fort sur le point de s’effondrer : les échauguettes, le pont et les piliers de l’entrée, ainsi que les courtines et les 300 mètres de rem-

parts. La toiture, véritable panier percé, devra également être reprise. Mine de rien, cette première opération capitale, dite “de sauvegarde”, s’étalera jusqu’en 2014 pour un coût d’environ 2 M€.

Vers un centre de rayonnement culturel des Cévennes Une fois la structure assainie, il sera alors possible d’envisager sereinement la suite du chantier : la restauration complète des façades et des intérieurs « dans le respect total du patrimoine architectural de l’époque de Vauban et en cohérence avec la vocation future du site » précise Damien Delorme, technicien au service Patrimoine de la Ville d’Alès. Difficile de chiffrer pour le moment le projet qui sera bientôt arrêté : « Nous réfléchissons à en faire un lieu d’accueil et de rayonnement culturel pour Alès et les Cévennes » révèle JeanFrançois Ducamp, directeur du pôle Temps libre. ●

La chaudière centrale d’Alès chauffe 4000 équivalents logements Construite sur les hauteurs de Tamaris, la nouvelle chaufferie centrale biomasse d’Alès a mis en route ses deux mastodontes de 50 et 40 tonnes (4,5 et 2,5 mégawatt). En brûlant les plaquettes de bois issues de la filière courte du Pays Cévennes, le “poêle géant” chauffe l’eau des radiateurs de près de 3000 logements des quartiers Rénovation (centre-ville) et des Cévennes, ainsi que les collèges Jean-Moulin et Diderot, le lycée Jean-Baptiste Dumas, l’Espace Alès-Cazot et autres bâtiments municipaux (soit 4000 équivalents logements).

Cette nouvelle chaufferie biomasse vient suppléer l’ancienne chaufferie des Cévennes. Quant à la vieillissante chaufferie de la Grand rue Jean Moulin, elle reste en soutien avec les systèmes gaz, fuel et cogénération afin de jongler entre les différentes énergies et assurer les meilleurs tarifs énergétiques. Un mégawatt-heure produit avec le bois revient aujourd’hui à 60 €, contre 80 € pour le gaz et 100 € pour le fioul. Mais quelle sera la tendance demain ? ●

Avenue d’Anduze

Rénovation urbaine

Des perturbations pendant un an

Deux immeubles démolis aux Prés-St-Jean

C’est un lourd chantier qui va débuter sur l’une des entrées principales d’Alès. Une nécessité imposée à l’origine par EDF qui a décidé d’enfouir ses réseaux électriques : « Tant qu’à mettre l’avenue en chantier, il nous paraissait intéressant de coordonner l’opération avec la mise en discrétion des réseaux Télécom et d’éclairage public, puis de proposer aux riverains un réaménagement de l’axe en tenant compte de leurs désirs » justifie Max Roustan, maire d’Alès. Les travaux, qui se dérouleront en quatre phases successives, débutent en novembre entre le giratoire de la Luquette et le chemin des Tilleuls. Phase 2 de février à mai 2013 entre le chemin des Tilleuls et l’impasse Beauregard. Phase 3 de mai à septembre 2013 pour atteindre la Vieille route d’Anduze. Phase 4 jusqu’à fin octobre 2013 sur le tronçon allant jusqu’au chemin de la Tour Vieille. « Ce seront des travaux de tranchée, pas agréables » prévient le directeur du pôle Infrastructures. La circulation se fera par demi-chaussée alternée et sera « largement perturbée ». Pour limiter la gêne, la mairie prévoit une déviation via la rocade sud, puis le quai du Gardon pour rejoindre la Prairie. L’aménagement de voirie, imaginé en concertation avec les riverains début octobre, prévoit des “bananes” végétalisées au milieu de la route, comme sur l’avenue Carnot ou au quartier des Cévennes, et des trottoirs partagés avec les cyclistes lorsque cela sera possible. ●

« Désenclaver le quartier », c’est bien la vocation du projet de rénovation urbaine (ANRU) dans lequel le quartier des PrésSaint-Jean est inscrit, coincé entre la ligne SNCF, le Grabieux et le Gardon. Le programme prévoyait la démolition de deux immeubles bâtis dans les années 1950 (9-11, rue Edmond Rostand et 17-19 rue Molière) pour redonner du dynamisme au quartier en créant de nouvelles ouvertures sur la ville. Place désormais à l’étape “réhabilitation” pour les logements situés au Nord du quartier (amélioration thermique, travaux de rénovation, etc), puis à des opérations de “résidentialisation” des espaces extérieurs au pied de chaque immeuble. ●

5


e n f a n c e

Venez rencontrer votre future assistante maternelle Un “Relais” entre vous et votre ass’mat’

Si ce mode de garde vous intéresse, contactez le Relais Assistantes maternelles du Grand Alès qui vous accompagnera gratuitement dans tout le processus : trouver une “nounou” dans les meilleurs délais, rédiger le contrat d’embauche, assurer le suivi juridique, répondre à toutes vos questions, etc. Le Relais épaule les assistantes maternelles dans leur métier, fait le lien entre les assistantes et les parents, propose des ateliers d’éveil et des réunions thématiques. tél. 04 66 78 99 70 relais.assistantesmaternelles@grandales.com

Le 17 novembre, une Journée des assistantes maternelles est organisée à Alès. Parents, des places sont libres dans ce mode de garde professionnel.

l

e métier d’assistantes maternelles souffre de plusieurs idées reçues. La première réside dans le sérieux de la profession : « Ce ne sont plus les nounous d’avant, indique Valérie Meunier, vice-présidente du Grand Alès déléguée à la petite enfance. Ce sont des professionnelles formées et diplômées, agréées par le Conseil général ». Ces professionnelles sont habilitées à garder trois à quatre enfants de 0 à 6 ans chez elles. Deuxième idée reçue, « le coût d’une assistante maternelle n’est pas forcément plus élevé qu’une place en crèche pour les familles ayant des revenus », la CAF payant une grande partie de la dépense. Enfin, troisième idée reçue, les enfants ne sont pas en manque de socialisation chez les assistantes maternelles qui organisent des temps collectifs en emmenant les enfants à la piscine, à la médiathèque ou à des ateliers d’éveil.

Un accueil à la carte « Aujourd’hui, alors que les crèches manquent de places, on peut trouver un mode de garde via les assistantes maternelles » insiste Valérie Meunier. Un mode de garde très souple, qui plus est, puisque l’assistance maternelle peut

223 places libres sur le bassin d’Alès

> Les assistantes maternelles peuvent accueillir jusqu’à quatre enfants à leur domicile en s’adaptant à la vie des familles.

s’adapter aux contraintes horaires des parents en gardant les enfants tôt le matin ou tard le soir. « Elle peut même garder les enfants le week-end si les parents travaillent. » Autant d’avantages qui seront expliqués et exposés samedi 17 novembre, lors de la Journée annuelle des assistantes maternelles. Une journée destinée aux parents et futurs parents pour les informer sur ce métier et sur les disponibilités de garde.

Outre les professionnelles du secteur, le Relais assistantes maternelles du Grand Alès tiendra un stand d’information. Ce Relais fédère 361 assistantes maternelles sur 44 communes du bassin d’Alès. « Cela représente 994 places et aujourd’hui nous avons 223 places libres, s’exclame Isabelle Delosier, coordinatrice petite enfance du Grand Alès. Rien que sur Alès, nous avons 116 places disponibles ». La journée du 17 novembre sera organisée sur le thème du livre avec des lectures et des ateliers pour les enfants. Ça vaut la peine de se renseigner ! ● Samedi 17 novembre, de 10h à 17h Galerie du Centr’Alès, rue Michelet, Alès • Stands d’information sur le métier d’assistante maternelle. • Ateliers toute la journée pour les enfants. • Lectures en partenariat avec la médiathèque Alphonse Daudet à 10h30 et 15h. tél. 04 66 78 99 70

La Clé des Champs double ses places d’accueil La crèche située à Saint-Hilaire propose désormais 20 places pour garder les enfants de 3 mois à 6 ans.

> 40 enfants sont aujourd’hui inscrits à la crèche de Saint-Hilaire.

6

l

e 24 octobre dernier, Max Roustan, président du Grand Alès a inauguré, en présence du sous-préfet Christophe Marx, la restructuration du centre multi-accueil La Clé des Champs. « Le développement de l’Agglo va de pair avec la multiplication des places en crèches, a indiqué Max Roustan. Il est indis-

pensable de répondre à la demande des personnes qui vivent sur notre territoire ou qui viennent s’y installer ». Quand ce centre multi accueil a été créé en septembre 2005, il proposait 12 places mais les locaux avaient été conçus pour être agrandis. « En effet, Saint-Hilaire est un axe important de développement vers le Sud et nous savions que La Clé des Champs remporterait beaucoup de succès » précise Valérie Meunier, vice-présidente du Grand Alès déléguée à la petite enfance. Bien vu, d’autant que cette structure familiale n’attire pas seulement des Saint-Hilairois, mais aussi des Alésiens des quartiers sud. Bref, elle a rapidement affiché complet…

De 12 à 20 places Aussi, avec l’accord du Conseil général et de la CAF, le Grand Alès a demandé la modification des locaux, en supprimant des salles de réunion et des bureaux peu utilisés pour étendre

les espaces d’accueil des enfants. Avec, à la clé (si l’on peut dire), un quasi doublement du nombre de places. « Les 20 places sont ouvertes depuis le mois de septembre et sont toutes occupées. » Du personnel diplômé a été recruté pour encadrer les bambins. L’ensemble de l’opération a nécessité un budget de 93900 € avec une subvention de la CAF de 64500 €, le reste étant financé par le Grand Alès, la CAF et le Conseil général. Le budget équipement, matériel et mobilier s’élève à 13200 € pour lequel le Grand Alès attend des subventions de la CAF et du Conseil général à hauteur de 30 %. ● La Clé des Champs 12, rue André Schenk, Saint-Hilaire-de-Brethmas Ouverture : du lundi au vendredi, de 7h30 à 18h tél. 04 66 24 48 01


a u t o m o b i l e

Le savoir-faire du Grand Alès s’est exposé au Mondial de l’Auto 1,2 million de visiteurs a été enregistré du 29 septembre au 14 octobre à Paris pour l’un des plus influents salons internationaux de l’automobile. PGO : une montée en gamme affichée

> Seul constructeur français d’automobiles de petite série, PGO présente des coupés et cabriolets uniques.

RIVE : 3e édition “hors les murs”

Les Rencontres Internationales des Voitures Écologiques (RIVE) ont lieu chaque année depuis 2010. Habituellement organisées sur le Pôle Mécanique d’Alès, elles ont eu lieu cette année au Mondial de l’Automobile. Elles proposaient, pour leur 3e édition “hors les murs”, des conférences suivies par le maire de Paris, par plus de vingt parlementaires et près de 200 responsables politiques et professionnels. « C’est l’événement annuel incontournable qui réunit décideurs publics et privés autour des questions de mobilité durable » résume Marc Teyssier d’Orfeuil, délégué général du Club des Voitures Écologiques, co-fondateur du rendez-vous. Max Roustan, maire d’Alès, participant aux deux jours de conférences, a conclu les débats (photo) : « Rendez-vous en 2013 sur le Pôle Mécanique pour la 4e édition qui sera, celle-là, agrémentée d’essais sur circuit ! »

cap important, commente Loïc Perois, directeur général de la marque. La rigueur et le niveau d’exigence de BMW Group poussent PGO à progresser. Nous avons atteint des niveaux de développement et de technicité jamais connus jusque-là ». En plus d’être performant, ce moteur réduit la consommation de carburant ainsi que le taux d’émission de CO2. « Au final, le contrat avec la firme allemande nous permet de renforcer nos positions sur le marché des véhicules haut de gamme » précise Misha Boudemagh.

Une finition intérieure plus cossue Depuis des années, PGO Automobiles, seul constructeur français d’automobiles de petites séries, propose non pas une voiture, mais un bijou. « À l’image d’un travail de haute couture, tous les modèles sont entièrement fabriqués et assemblés à la main avec des matériaux nobles. » Aux selleries cuir faites à la main s’ajoutent désormais un GPS, un régulateur de vitesse, des éléments esthétiques décoratifs, … Un hard-top transparent (toit ouvrant en dur) peut aussi équiper les cabriolets. « Ce côté encore plus cossu donne du crédit à notre savoir-faire artisanal et renforce l’image de véhicules d’exception. » ●

d

errière Renault, à côté de Ferrari et Maserati, non loin de Citroën : pas de doute, les visiteurs du Mondial de l’Auto n’ont pas pu passer à côté du stand PGO. Le constructeur automobile du Grand Alès frappait fort en occupant un emplacement de choix : « PGO, présent depuis dix ans sur cet évènement, a intégré pour la première fois cette année le Hall 1 qui est celui des principales marques » se réjouissait Misha Boudemagh, responsable marketing de PGO. Il fallait bien cela pour présenter en avant-première les nouvelles évolutions techniques et esthétiques des cabriolets et coupés grand-alésiens.

> L’arrivée d’un GPS, de nouveaux boutons de commande et de nouveaux éléments décoratifs renforcent l’attractivité des véhicules “made in Grand Alès”.

Un moteur plus puissant et plus économe LA grosse nouveauté est incontestablement l’arrivée d’un nouveau bloc moteur signé BMW : un quatre cylindres 1,6 litres THP développant 184 chevaux et un couple maximum de 240 Nm. Des accélérations copieuses sur des autos qui restent très légères. « Nous franchissons un

L’École des Mines d’Alès à la pointe sur l’électrique Un prototype reconnu comme innovant Ce petit bijou de véhicule propre a remporté en juin dernier les prix “sécurité” et “style et qualité” au trophée national SIA. Reconnu comme innovant, le prototype électrique 100 % alésien a été sélectionné pour être exposé lors du rendez-vous mondial de l’automobile. Et les élèves tenant le stand détaillent déjà les futures évolutions : « un nouveau moteur, une tonnelle photovoltaïque pour recharger le véhicule et un système de recharge par induction » indique Jérémy Allavena, étudiant de l’EMA. ●

> Le prototype alésien a attiré la curiosité des visiteurs.

p

armi les curiosités du Mondial de l’Automobile, les visiteurs ont découvert cette PGO Hemera brillamment transformée en prototype électrique capable de rouler à 120 km/h et de parcourir 300 km. Cette voiture très réaliste et complètement décarbonée est le fruit d’une collaboration entre des étudiants de l’École des Mines d’Alès, de l’IUT de Nîmes et du Campus de l’apprentissage d’Alès, réunis au sein de l’association Emasia. Un moteur électrique, des pneus en partie constitués d’huiles d’agrumes et à faible coefficient de frottement, une carrosserie en fibres de lin et un intérieur recouvert de tissu à base de liège… : une année de conception et de construction sans relâche a été nécessaire pour relever ce défi de taille.

> Le maire d’Alès Max Roustan s’est montré très enthousiaste sur la motorisation électrique. 7


S N O I T S E U Q X U A LA FOIRE (FAQ) DU TRI Mon sac jaune est régulièrement déchiré

Solution : il est désormais tout à fait recommandé

Les animaux errants sont la cause principale de la déchirure des sacs jaunes déposés sur la voie publique. L’autre cause est la circulation automobile dans les rues qui ne possèdent pas de trottoir, où les sacs se retrouvent rapidement sur la chaussée. Ces deux facteurs combinés augmentent les chances que les sacs soient éventrés. Solution : sortir son sac jaune uniquement à partir de la veille au soir du jour de collecte.

de recycler les bouteilles plastiques d’huile en les mettant dans les sacs jaunes.

Mon sac du tri n’est pas toujours ramassé Il se peut que votre sac soit sorti en retard ou qu’il contienne des éléments qui ne sont pas recyclables. Solution : pensez à vérifier son contenu et à vous renseigner sur les horaires de ramassage en appelant les ambassadeurs du tri (lire ci-dessous).

CARTON ROUGE Les sacs jaunes, c’est pas pour trier les feuilles mortes

Pourquoi tous les plastiques ne sont-ils pas recyclés ? Les emballages plastiques collectés par la filière du tri sélectif sont fabriqués à base de PET et de PEHD. Ce sont toutes les bouteilles et flacons. Les autres emballages ou objets sont faits avec d’autres types de plastiques qui ne sont pas, pour le moment, économiquement viables à recycler. C’est le cas des pots de crème fraîche, des sacs de caisse, des films plastique sur emballage ou des barquettes alimentaires qu’il faut encore mettre dans la poubelle traditionnelle.

Que faire des bouteilles d’huile en plastique ? Pendant les premières années du tri sélectif, les bouteilles plastiques ayant contenu des corps gras (huile, mayonnaise, vinaigrette) étaient techniquement impossibles à recycler. Mais les procédés techniques du tri sélectif ont évolué et se sont grandement améliorés.

Pourquoi ne faut-il pas nettoyer les emballages ? Le processus de recyclage des emballages en verre ou en métal passe par une phase de fusion à haute température. Les quelques reliefs alimentaires y seront brûlés et disparaîtront. Ainsi, l’utilisation d’eau potable pour nettoyer les emballages devient inutile et cela revient à la gaspiller. Solution : il suffit le plus souvent de bien les secouer au-dessus de sa poubelle d’ordures ménagères ou de bien les racler à l’aide d’une cuillère.

Que faire des gros cartons ? Les “cartons bruns”, bien que recyclables, sont difficiles à compacter et leur volume important remplit instantanément le moindre sac ou conteneur jaune. Solution : il est préconisé d’apporter ces cartons en déchetterie. D’autant que c’est gratuit.

Dois-je enlever les bouchons des bouteilles plastiques ? Non, ils sont recyclables tout comme les bouteilles et les flacons. Mais il est également possible de les récupérer pour les donner à des œuvres caritatives (exemple : “Bouchons d’amour”).

Pourquoi n’a-t-on droit qu’à un rouleau de sacs jaunes par semestre ? C’est un moyen d’éviter les abus que certains font en détournant les sacs plastiques gratuits pour un usage autre que le tri sélectif (lire “carton rouge” cicontre). Le service Tri sélectif du Grand Alès calcule en moyenne qu’il faut un sac par semaine pour une famille de quatre personnes. Les rouleaux contenant 25 sacs jaunes correspondent à six mois de tri.

Une question ? Un doute ? Les ambassadeurs du tri sélectif sont à votre service. N’hésitez pas à aller à leur rencontre sur leur stand généralement monté lors des manifestations sportives et culturelles. Pour tout renseignement, vous pouvez également les contacter au 04 66 54 89 94 ou sur ambassadeur.tri@grandales.com

L’utilisation de sacs jaunes pour une finalité contraire à leur mission première, à savoir le tri des emballages ménagers recyclables, coûte cher à la collectivité. L’utilisation de ces sacs retirés gratuitement peut représenter, pour une personne manquant de sens civique, un avantage financier certain sur le court terme en économisant l’achat d’un rouleau de sac noir dans le commerce. Mais, en fin de compte, cela devient une charge importante sur le long terme dans les frais de fonctionnement de la collectivité. Des frais qui se répercutent invariablement sur chaque habitant du Grand Alès. Rappel : 4 déchetteries sont ouvertes sur l’ensemble de l’agglomération pour y déposer gratuitement les végétaux où ils seront valorisés sous forme de compost. Liste et horaires des déchetteries sur : www.alescevennes.fr

8

Les écoliers de Saint-Hilaire-de-Brethmas sont des “super agents du tri” L’opération “Nettoyons la nature” était organisée le 28 sep-tembre par l’école de Saint-Hilaire-de-Brethmas et l’enseigne “E. Leclerc”. Cette action avait pour but de ramasser tous les déchets éparpillés sur la commune et d’identifier ceux qui auraient pu être recyclés. Une fois la collecte terminée, chaque classe s’est rendue sur le stand du tri sélectif animé par Sébastien, un ambassadeur du tri du Grand Alès. Objectif : apprendre comment les déchets sont récupérés et valorisés grâce au recyclage. « Cette journée s’est très bien déroulée, précisait M. Olivier, le directeur de l’école. Chaque année, la quantité de déchets que nous ramassons diminue, ce qui peut laisser penser que ce type d’opération a un impact sur la prise de conscience de la population ». En fin de journée, un diplôme de “super agent du tri sélectif” a été délivré par la Communauté d’agglomération à chaque enfant.


e m p l o i

Maison de l’Emploi du Grand Alès : 3 ans au service des Cévenols Demandeurs d’emploi, porteurs de projets, salariés, entrepreneurs, … : 9000 personnes ont déjà franchi la porte de la structure. du site d’Alès-Claris à Pôle Emploi, confirme : « Nos rôles et nos actions sont complémentaires, jamais dans l’opposition ou la superposition. » Une coalition, en quelque sorte, contre le chômage qui pointait à 15,8 % (soit 12 823 demandeurs d’emploi) au 2e trimestre 2012 sur la zone d’emploi du Pays Cévennes. « Désormais, nous avons suffisamment de recul pour faire un bilan et dresser de nouvelles perspectives, confie Marc Peyroche, le directeur. Il faut réaffirmer notre rôle de lieu ressources auprès du public ».

> Les fondateurs de la MDE et leurs partenaires réaffirment le rôle prépondérant de la structure sur le bassin d’emploi cévenol.

70 partenariats Démontrant son rôle transversal sur l’échiquier cévenol, la MDE a déjà mis en place 70 partenariats avec les structures locales œuvrant pour l’emploi, la formation ou la création d’activité. En trois ans, la structure a favorisé la promotion et la mise en réseau des associations, des coopératives, des fondations et des mutuelles par le biais de ses “petits-déjeuners de l’économie sociale et solidaire”. L’enjeu est d’autant plus fort que cette économie représente 15 % de l’effectif salarié total du territoire.

n

«

otre métier : votre réussite ». C’est le slogan que la Maison de l’Emploi du Grand Alès (MDE) affiche en ce moment dans les panneaux publicitaires de la ville d’Alès et sur les écrans du cinéma Les Arcades. Une campagne d’information pour rappeler la mission de la MDE à l’occasion de son troisième anniversaire.

Une structure qui a su trouver sa place En investissant les murs du 11 bis rue Pasteur, à Alès, en juin 2009, la MDE a pu être perçue par certains comme une couche supplémentaire dans le mille-feuille déjà existant. « Tout au contraire, la structure a un rôle transversal et a su trouver sa place, explique Max Roustan, président de la MDE et du Grand Alès. Elle a une mission de mutualisation et de coordination des moyens de lutte contre le chômage ». La première intéressée, Carine Valencia, directrice

aujourd’hui conforté : « L’engagement financier de l’État pour 2013, qui vise à maintenir un budget identique à 2012, vient d’être validé par le Conseil d’État » souffle Max Roustan, qui précise que le Grand Alès abonde à hauteur de 37 % à l’enveloppe globale de 656 000 € pour la MDE de l’Agglo. ● 11 bis, rue Pasteur, 30100 Alès tél. 04 34 13 85 58 - www.mde-alescevennes.fr

Une démarche anonyme

Des profils éclectiques

En trois ans, 9000 personnes ont poussé la porte, de manière anonyme parfois, « c’est important de le préciser pour les personnes fragilisées par les accidents de la vie ». Demandeurs d’emploi, salariés en recherche de formation professionnelle, chefs d’entreprise ayant des difficultés à recruter, porteurs de projet : la MDE informe et oriente pour donner les meilleures chances de réussite. Elle aide à trouver les formations adéquates, y voir plus clair sur les droits à la formation professionnelle et le droit du travail, découvrir les secteurs qui recrutent sur le bassin d’emploi, ne pas manquer les démarches indispensables à la création d’une activité, savoir gérer les ressources humaines, … « Parfois, c’est juste un coup de pouce pour rédiger un CV et une lettre de motivation » témoigne Marc Peyroche.

93 % des personnes accueillies viennent d’un rayon de 30 km autour d’Alès et, si la majorité d’entre elles sont des demandeurs d’emploi, tout de même 17 % sont des salariés : reconversion professionnelle, formation continue ou questions relatives au droit du travail sont les principaux thèmes abordés avec les conseillers. ●

58 % 3% 1% 4% 4%

13 %

Encouragée par l’État Depuis leur existence officielle promulguée en 2005 par l’ancien ministre de l’Emploi et de la Cohésion sociale, 195 Maisons de l’Emploi ont vu le jour sur le territoire français, dont 10 en Languedoc-Roussillon. Un réseau qui est

Participez aux ateliers Depuis trois ans, un peu plus de 400 ateliers ont été proposés : cibler et répondre à des offres d’emploi, réaliser son CV, s’entraîner à contacter des employeurs et participer à des entretiens de recrutement, rechercher un contrat en alternance, un emploi saisonnier ou un emploi durable, techniques de recrutement pour les entrepreneurs, … Parallèlement, les participants ont à leur disposition huit postes informatiques et tout un panel de brochures. Ils peuvent aussi compter sur l’expertise des conseillers et sur les réunions d’information collectives régulières. ●

20000 heures d’insertion La Maison de l’Emploi du Grand Alès a été précurseur sur l’insertion quasi-systématique des clauses sociales dans les marchés publics, consistant à réserver un nombre d’heures de travail à des personnes en insertion. Une idée aujourd’hui largement reprise jusqu’à l’Hôtel de Région. Plus de 20 000 heures d’insertion ont ainsi pu être réservées en 2011 sur le territoire des Cévennes, de Saint-Christol-lez-Alès à Saint-Privat-des-Vieux ou de Saint-Victor-de-Malcap à Anduze. 18 chantiers, dont 10 nouveaux maîtres d’ouvrage, s’engouffrent dans le système. ●

Un observatoire de l’emploi Depuis cette année, la MDE publie trimestriellement un baromètre de l’activité économique et sociale sur son territoire d’action, les Cévennes. “L’Observatoire Alès-Cévennes” est le fruit d’un partenariat avec l’Agence de développement Alès Myriapolis et la CCI d’Alès. Il fournit les chiffres clés et toutes les tendances permettant de garder une vision claire et actualisée de la problématique de l’emploi. ●

17 % Demandeurs d’emplois Salariés RSA Porteurs de projet Autres Apprentis Scolarisés

La MDE fait sa pub La Maison de l’Emploi du Grand Alès joue un rôle important depuis trois ans sur la problématique de l’emploi et elle entend bien le faire savoir : elle a lancé une campagne de pub visant à fédérer tous les publics qui peuvent être concernés par la structure. Quatre affiches différentes dans les panneaux d’Alès sont signées « Préparezvous pour réussir ». Un film de 30 secondes déclinera le message pendant six mois dans huit salles du cinéma alésien Les Arcades. ● 9


j e u n e s s e

Marine, 16 ans, double championne du monde de roller-in-line Depuis la rentrée, la jeune championne dispense des cours de patins à glace à l’Alès Sports de Glace. Portrait d’une adolescente peu ordinaire… Consciente qu’il est « très difficile d’être coupée du monde et de s’investir autant dans un sport, tout en se disant qu’il y a très peu d’élus », Marine décide d’arrêter le patinage artistique. L’exigence du haut niveau, les 25 heures d’entraînement intensif par semaine, les blessures récurrentes : en janvier 2012, la jeune femme rentre sur Montpellier et découvre le roller-inline grâce à l’Ice & Roller School.

Elle atteint le sommet en 6 mois

> Le 1er juillet, Marine Labro est devenue double championne du monde de roller-in-line.

s’

il y a des parcours atypiques, celui de Marine Labro est de ceux-là. Jugez plutôt : à 8 ans, elle chausse pour la première fois des patins à glace. Ayant un certain talent, la fillette se retrouve très vite à patiner à haut niveau, entraînée par des coachs renommés dans des grands clubs, puis à participer à des championnats régionaux et nationaux.

« J’ai vu qu’il existait beaucoup de similitudes entre le patinage sur glace et le roller-in-line, explique Marine. J’ai rapidement pris mes marques et récupéré mon niveau de glace ». Les deux fédérations ne faisant qu’une, elle a donc pu garder ses acquis pour passer tout naturellement de l’un à l’autre. Une belle reconversion que son professeur de roller en ligne, Cathy Marcastel, lui a permis de concrétiser en lui proposant de participer à l’Open Mondial qui se déroulait à Paris le 1er juillet dernier… Avec le final que l’on connaît : Marine est devenue double championne du monde de roller-in-line en catégories novice 13-15 ans et junior 16-18 ans, en l’espace de

La Mission Locale Jeunes encourage la pratique sportive L’Office Municipal des Sports s’occupe d’encadrer les 16-25 ans inscrits au “parcours santé” de la MLJ. qui ne s’alimente pas bien ou qui néglige un mal de dos ne sera pas toujours apte à occuper son emploi efficacement. »

Un lien entre alimentation et sport

> Une centaine de jeunes suivent le parcours santé de la MLJ chaque année.

10

«

l

a mauvaise santé est un véritable frein à l’embauche » soulève Évelyne Barret, directrice de la Mission Locale Jeunes d’AlèsPays Cévennes (MLJ). Alors que la formation, la motivation ou l’expérience professionnelle viennent en premier à l’esprit, la prise en compte de la bonne santé physique et mentale apparaît au même titre comme indispensable : « Un jeune

Le “parcours santé” est proposé depuis trois ans par la MLJ aux jeunes de 16 à 25 ans en demande d’insertion : bilans de santé et éducation nutritionnelle sont désormais complétés par des activités physiques grâce à un partenariat signé cet automne avec l’OMS d’Alès. « Un éducateur sportif est mis à disposition une fois par mois et a pour mission de faire goûter à diverses disciplines dans nos clubs partenaires, décrit Geoffrey Vialat, éducateur de l’OMS. Il faut faire redécouvrir les bienfaits de la pratique sportive, inciter à intégrer une association et, pourquoi pas, donner envie d’en faire son métier ». En effet, ce partenariat peut enrichir la connaissance des jeunes sur les métiers du sport et permettre ainsi l’exploration de nouvelles pistes professionnelles. ●

six mois ! « J’étais très fière de représenter la France » confie modestement l’adolescente.

L’envie de transmettre à Alès Titulaire du Brevet d’initiateur fédéral, Marine peut, du haut de ses 16 ans, enseigner en école de patinage. Ce qu’elle fait à l’Alès Sports de Glace depuis la rentrée : les neuf jeunes en pré-compétition régionale s’entraînent désormais avec la championne. Cinq petites minutes pour se réhabituer aux lames et c’est parti pour deux heures de chorégraphie et programme personnalisé. « C’est très rare d’enseigner à son âge, s’enthousiasme Sylvie Henrard, professeur à l’Alès Sport de Glace. Et en même temps, elle a déjà plus de métier que moi ! » Marine est un modèle pour ceux qui seront peut-être de futurs champions, à son image. « J’adore partager ma passion avec eux et transmettre mon savoir » conclut la jeune femme qui prépare déjà les championnats du monde de roller en ligne, en juillet 2013, à Bucarest. ●

Opération Carrières : 60 métiers pour trouver sa voie C’est un rendez-vous pour discuter de la réalité d’un métier et du quotidien d’une profession. Les collégiens et lycéens sont invités le 24 novembre à trouver leur voie ou à conforter leur orientation auprès de professionnels représentant près de 60 métiers. « Quel est le niveau de rémunération, quelles perspectives d’évolution de carrière, est-ce un métier compatible avec une vie de famille, … Il n’y a pas de tabou, il faut avoir toutes les cartes en main » indique Philippe Lamouroux, organisateur de la manifestation pour le compte du Rotary Club d’Alès. L’informatique, le droit, la médecine, l’industrie, la publicité, l’immobilier, les BTP ou les corps d’État seront représentés. Des nouveaux métiers ont la cote : l’infographie, les métiers du web et plus généralement les nouvelles technologies. Quant au secteur “santé et social” (sage-femme, psy, kiné, assistante sociale, …), il reste une valeur sûre. 24 novembre, entrée gratuite, de 9h à 12h Espace Alès-Cazot, rue Jules Cazot, Alès tél. 04 66 30 12 33 ●


s p o r t

1er Méca Trail d’Alès le 25 novembre Une nouvelle épreuve pour les amateurs de course à pied en pleine nature.

c’

est un essai que les organisateurs de l’Office Municipal des Sports (OMS) aimeraient bien voir transformé. Un rendez-vous sportif qui a vocation à devenir LE rendez-vous propre à l’OMS. « Nous soutenons beaucoup de pratiques et de clubs, mais c’est la première fois que l’association va porter un événement sportif compétitif » justifie Geoffrey Vialat, le coordonnateur.

Une boucle de 13 km

> Le trail, course à pied en pleine nature, se déroulera autour du Pôle Mécanique.

Pour les novices, rappelons qu’un trail est une course à pied en pleine nature. Quel intérêt ? Adieu les longs rubans d’asphalte monotones, le bitume dur qui traumatise les articulations et le dos. « Les coureurs confirmés sont en attente de nouveaux challenges et les sportifs du dimanche seront conquis par le côté ludique d’une course sur les chemins de terre et de cailloux. » La boucle de 13 km qui est proposée autour du Pôle Mécanique emmènera les participants vers Lavabreille, puis remontera sur Drulhes et reviendra vers les circuits en empruntant les sentiers de la forêt de Tamaris. « C’est une distance que n’importe quel GrandAlésien un tant soit peu sportif est capable de

courir » poursuit Bernard Laroudie, du service des Sports de la Ville d’Alès qui est partenaire de la manifestation. Entre amis, en famille ou seul contre le chronomètre, chacun choisira le rythme qu’il souhaite donner à cette “course balade” du dimanche 25. « Le dénivelé positif est tout de même de 390 mètres » fait remarquer Geoffrey Vialat. Alors, ne pas confondre “course du dimanche” avec “promenade de santé” : de bonnes baskets qui maintiennent bien les chevilles sont vivement recommandées. Sur le parcours, 30 bénévoles assureront la sécurité, l’approvisionnement du point de ravitaillement et des deux points d’eau. Pour cette première édition, les organisateurs attendent près de 200 sportifs et fourmillent déjà d’idées pour pérenniser l’épreuve : course en nocturne ou course en relais pourraient donner un côté « aventure » et « convivial » supplémentaire. Des pistes à explorer. ● Départ du Pôle Mécanique à 10h Tarif : 8 € Inscriptions sur place à partir de 9h (à partir de 16 ans) tél. 04 66 56 90 30 www.meca-trail.fr

RALLYE

ROMAIN DUMAS EN WRC

© DR

Le Grand Challenge repart de plus belle les 1er et 2 décembre

Au départ du rallye France-Alsace (du 4 au 7 octobre), Romain Dumas disputait sa première épreuve en championnat du monde des rallyes. Au volant d’une Mini John Cooper Works WRC préparée par la structure française Automeca, le pilote alésien a atteint son premier objectif : rallier l’arrivée. « Au fil des spéciales, j’ai pu découvrir la Mini WRC qui est forcément très différente de mon habituelle Porsche 911 GT3 RS » expliquait-il. 16e du classement final, Romain Dumas a mis à profit cette participation pour emmagasiner un maximum d’expérience dans l’optique d’un nouvel engagement sur la scène internationale, en parallèle de ses engagements officiels avec Porsche sur circuit.

110 concurrents disputeront au Pôle Mécanique cette épreuve qui sacre le pilote le plus polyvalent. Romain Dumas sera en quête d’une revanche.

p

our les pilotes automobiles, c’est un challenge qui a tout d’un grand. Course atypique s’il en est, le Grand Challenge est avant tout un formidable spectacle pour les amateurs de sports mécaniques : un tracé de 4,2 km empruntant à la fois le circuit vitesse et le circuit rallye. « Quitter le ruban d’asphalte très adhérent et aux courbes bien dessinées pour enchaîner sur une route très étroite, avec des gravillons et des bosses, demande une certaine dextérité » affirme Robert Lagulhon, président de l’ASA Pôle Mécanique, organisateur de l’événement.

Dumas, Serazin, Beltoise, Morel, … 110 pilotes séduits par l’originalité du défi seront au départ de cette 5e édition les 1er et 2 décembre. Un plateau relevé, assuré par l’ouverture au plus grand nombre de montures : voitures des groupes A (dont les WRC et les Super 2000), N, F2000, FA, FN, GT de série, VHC, Caterham. « Les pistards sont des fins tacticiens des trajectoires. Les rallymen ont un très bon feeling dans les conditions de pilotage difficiles, soupèse Robert Lagulhon. Mais au milieu se positionnent également les spécialistes du rallycross, discipline mêlant pilotage sur terre et sur asphalte ». Vincent Beltoise, tenant du titre,

fait bien entendu office de favori avec sa Caterham très légère. Gaëtan Serazin, vainqueur du Grand Challenge 2010 et champion de France de rallycross, peut compter sur sa Peugeot 207 WRC hyper puissante (530 cv). Romain Dumas, champion du monde d’Endurance, vainqueur des 24 Heures du Mans en 2011 et rallyman à ses heures perdues (lire ci-contre), est attendu au tournant : vainqueur des deux premières éditions et n’ayant pu défendre ses chances l’an dernier, il aura « terriblement à cœur » de reconquérir le titre. Enfin, Fabrice Morel, ex-pilote officiel Peugeot Sport, ou Bertrand Perraudin, champion de France 1990 de rallycross, sont également des outsiders sérieux.

4 passages et une “super finale” Au bord du circuit vitesse ou du circuit rallye, les spectateurs pourront choisir de se positionner en toute sécurité. Quant aux concurrents, ils s’élanceront samedi 1er décembre les uns après les autres, comme en rallye, à partir de 15h30. Le second tour se disputera en nocturne à partir de 17h15. Départ du circuit vitesse et arrivée sur le circuit rallye. Le dimanche 2, c’est dans l’autre sens que les pilotes effectueront leur course : départs des spéciales à 10h45 et 14h30.

> Au Grand Challenge, amateurs et pros peuvent se mesurer sur la même spéciale.

À l’issue de ces quatre tours, les trois premiers du classement disputeront la “super finale” : le titre se jouera alors sur ce passage que les pilotes effectueront à bord de la même voiture, « afin que seul le pilotage puisse faire la différence » savoure Robert Lagulhon. ● Entrée gratuite. Navettes depuis le parking. • Samedi 1er : spéciales à 15h30 et 17h15 • Dimanche 2 : spéciales à 10h45 et 14h30 www.asapole.org 11


c u l t u r e

Le Cabri d’or 2012 sacre “Jean-Pierre Chabrol, le rebelle” Le 26e Cabri d’or a été remis à Michel Boissard pour sa biographie du célèbre écrivain cévenol.

a

près sa remise au goût du jour en 2010, sous l’égide conjointe de l’Académie cévenole et du Grand Alès, le Cabri d’Or 2012 reste dans la lignée très cévenole de ses prédécesseurs en récompensant la première biographie littéraire sur Jean-Pierre Chabrol. Michel Boissard, journaliste, critique et chercheur, dit qu’il s’est senti « dans l’obligation d’écrire ce portrait de Jean-Pierre Chabrol car, dix ans après sa mort, aucune biographie n’était encore parue ». L’auteur a donc relu l’intégralité de l’œuvre du grand écrivain en commençant par son premier livre, La dernière cartouche, qui se déroule à Alès durant l’Occupation. Et ainsi de suite pour former un magnifique panorama littéraire en hommage à Jean-Pierre Chabrol. « La remarquable biographie écrite par Michel Boissard va nous faire lire ou relire beaucoup de livres » confirmait Marion Mazauric, prési-

> Le lauréat 2012 du Cabri d’Or est Michel Boissard, pour Jean-Pierre Chabrol, le rebelle, aux éditions Alcide.

MUSÉES D’ALÈS

“DUO D’AFRIQUE” Les deux musées d’Alès présentent conjointement une exposition d’automne/hiver sur l’Afrique : masques et statuettes d’Afrique de l’Ouest (Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Ghana, Nigeria, Cameroun, Gabon, …) et photographies noir et blanc de Marc Riboud prises dans les années soixante. Le visiteur peut découvrir des pièces chargées de sens, témoins des rites et croyances de cette région du globe. Les Dogon, les Sénoufo, les Baoulé, les Fan, les Yoruba, autant de populations aux traditions animistes qu’il est passionnant de mieux connaître… Musées PAB et du Colombier Ouvert tous les jours de 14h à 18h, 11 novembre inclus. Entrée libre Visite commentée gratuite chaque 1er dimanche du mois.

12

dente du jury, en saluant « un ouvrage remarquable qui raconte un homme à travers une époque ». Jean-Pierre Chabrol avait remporté le Cabri d’Or en 1986 pour Contes à mi-voix. Sa biographie le remporte de nouveau en 2012… Un joli clin d’œil que n’a pas manqué de souligner Michel Boissard, très ému de recevoir ce prix.

Un prix qui prend de la puissance Outre le prix du Cabri d’Or, Marion Mazauric a souligné « la diversité des onze livres présentés », qui a engendré « un choix discuté et difficile ». Elle a tenu à saluer, pour leur qualité, deux autres ouvrages, celui de Marie-Christine Masset, Une fleur jaune dans la montagne, et celui de Jean-Paul Chabrol, Rolland l’insoumis. « Le prix du Cabri d’Or prend de la puissance » a-t-elle conclu, relayée par Max Roustan, président du Grand Alès, qui souhaite que ce prix littéraire « rayonne désormais au-delà des Cévennes ». ●

Une 4e semaine des Orgues à Alès Du 9 au 18 novembre, la semaine des Orgues mettra en valeur le patrimoine cultuel et instrumental. felder de l’église Saint-Michel et des GrandesOrgues Roethinger de Belair. 16h, temple d’Alès - 10 €

• Mardi 13 novembre : concert orgue jazz

c

ette année, les orgues d’Alès seront mis à l’honneur : l’orgue de l’église SaintJoseph, récemment restauré, mais aussi l’orgue baroque du temple, sans oublier la cathédrale et son orgue presque tri-centenaire. Voici le programme :

• Vendredi 9 novembre : lancement de la semaine des Orgues Suivi d’une vidéo-conférence de Thierry Martin, titulaire de l’orgue de la cathédrale Saint-Jean, sur le thème : “Splendeurs et mystères de la musique ancienne à travers des pages de Lully, Couperin, Clairambault”. 18h, salle des États, Hôtel de ville - Entrée libre

• Dimanche 11 novembre : récital d’orgue Avec Alain Wirth, professeur d’orgue au Conservatoire de musique de Luxembourg, organiste titulaire de l’orgue historique Westen-

Avec Irène Randrianjanaka et le Quintet de jazz. Organiste et claveciniste, Irène Randrianjanaka est organiste co-titulaire à la cathédrale SaintPierre de Montpellier. Créé en 2011, le Quintet de jazz “Jack’ntêtes” signe la rencontre de 5 musiciens amateurs de jazz, tous élèves du conservatoire de Montpellier. 20h30, Espace Alès-Cazot, Alès - 10 €

• Vendredi 16 novembre : concert orgue, chant et chorale Avec Claire Delrieu au chant et Jean-Philippe Delrieu, organiste titulaire des églises SaintJoseph d’Alès et Saint-Jérôme de Toulouse, à l’orgue. Suivi d’un concert de la Chorale Magnificat d’Alès, chorale liturgique de 25 choristes dirigée par Marie-Claude Stoeri. 20h30, église Saint-Joseph d’Alès - 10 €

• Dimanche 18 novembre : concert trompettes et orgue “Hommage à Maurice André” avec Jean-Claude Relave, Jacques Jarmasson, Georges Bouron, Jean Polge, Jean François Issarte, Loz’air Music, accompagnés de Jean-Claude Françon à l’orgue. 20h30, cathédrale St-Jean d’Alès - 10 € ●

Information/billetterie Office de tourisme d’Alès, place de l’Hôtel de ville, ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30. tél. 04 66 52 32 15 accueil.tourisme@ville-ales.fr


c u l t u r e

Les ATyPiques sont de retour Du 17 novembre au 4 décembre, les Amis du Théâtre Populaire d’Alès proposent six petites formes théâtrales dans des lieux décalés.

p En pratique • Prix des places : 7 € ou 8 € (sauf pour le repas-spectacle au Riche). • Billetterie à l’entrée de chaque spectacle. • Réservation conseillée au 04 66 56 74 96 contactsatpales@ gmail.com

our leur XVe édition, les ATyPiques 2012 déclinent, pour le plus grand plaisir des spectateurs, de “petites formes” théâtrales de haute qualité, avec des artistes peu connus mais pétris de talent. Le tout dans des lieux inhabituels (bar, restaurant, salles communales,…) et sur des thèmes contemporains : pour 2012, la résistance, l’érotisme, les serial killers, le football, … Au programme :

• Antigone, d’après Sophocle À partir de l’insoumission d’Antigone à la loi du roi Créon, se dessinent à travers les âges les figures de résistances à toutes les oppressions. 17 novembre, 21h, Maison de l’Eau, Allègre les Fumades • Le petit traité du plaisir, par Nicolas Raccah Une comédie légère en cinq actes, tressée à partir de poésies érotiques de la Renaissance, piquantes et osées sans jamais être obscènes. Prix spécial spectacle et repas : 33 €. 21 novembre, 19h, restaurant Le Riche, Alès • L’Enfant, de Carole Thibaut Dans un village sans enfants du sud de la France, la découverte d’un nourrisson abandonné va faire se révéler bien des non-dit, des secrets, des intimités… 22 novembre, 20h30, cour de l’Ancien Évêché, Uzès • Love me tender (two), de Manuel Pratt Manuel Pratt interroge les serial killers, leurs

L’enfant

M. Armand-Garincha

Love me tender

Le sas

habitudes, leurs tics, leurs faiblesses, leur motivation, leur jardin secret… 16 novembre, 20h30, salle Georges Brun, Saint-Privat-des-Vieux • Le sas, de Michel Azama Après seize ans de réclusion criminelle, elle va demain plonger dans la liberté à laquelle elle aspire et qu’elle craint… 1er décembre, 20h30, salle communale, SaintJean-du-Pin

3e concours “Jeunes artistes” Les 17 et 18 novembre, le prix d’art lyrique et le prix Maurice André sont ouverts aux jeunes chanteurs lyriques et aux trompettistes.

> Maurice André, décédé en février dernier, souhaitait que “son” prix se déroule à Alès.

o

rganisé par l’association Ellipse, ce concours récompense des trompettistes et des chanteurs âgés au maximum de 35 ans au 15 novembre 2012. Les 17 et 18 novembre, ce 3e concours “Jeunes artistes” s’annonce relevé, avec des candidats de très haut niveau malgré leur jeune âge.

Le concours se déroule sur deux jours : sélections le samedi et finales le dimanche. Les sélections pour l’art lyrique auront lieu à l’Espace La Fare Alais, à Saint-Martin-de-Valgalgues, samedi 17 novembre de 14h à 18h. Les sélections pour le prix Maurice André auront lieu à l’école de musique Maurice André samedi 17 novembre, de 14h à 17h. Les finales se dérouleront au Cratère, en public, dimanche 18 novembre à 14h : pour l’art lyrique, les finalistes interpréteront chacun deux chants issus des répertoires de l’opéra. Les finales seront suivies par l’annonce des résultats, la remise des prix puis par un concert à la cathédrale d’Alès. Ce concert hommage à Maurice André, organisé par Maestro, est prévu à 20h30. Le jury est composé de membres prestigieux : présidé par Raymond Duffaut, conseiller artistique de l’Opéra théâtre d’Avignon, directeur des Chorégies d’Orange, il compte Andréa Guiot, chanteuse et coach de nombreux artistes, et Yvette Girondon, présidente des Amis de l’Art Lyrique d’Alès. Le concours est doté d’un prix de 10000 €. ●

• Monsieur Armand, dit “Garincha”, de Serge Valetti La faconde marseillaise de Serge Valetti pour évoquer la modeste carrière de footballeur d’un oncle fantasque admirateur du célèbre ailier brésilien. 4 décembre, 20h30, bar Le Prolé, rue Beauteville, Alès ●

Le chœur Opus 4 chante la Sainte-Cécile L’école de musique du Grand Alès et son chœur Opus 4 fêtent la Sainte-Cécile le 24 novembre à 20h30 à l’église Saint-Joseph. Le programme s’articule “Autour de Purcell” : extraits des funérailles de la reine Marie, Pachelbel, Bach, Ode à l’anniversaire de la reine Marie et Ode à la Sainte Cécile. Le chœur dirigé par Anne-Marie Gautun sera accompagné par la maîtrise de l’école : Christophe Castel et Bruno Hervat (sacqueboutes), Jean-Claude Relave et Nicolas Planchon (trompettes), Nicolas Munoz (violoncelle), Jean-Marie Sion (tambours et timbales) et Vincent Recolin (orgue). En solistes, les spectateurs pourront apprécier le talent de Catherine Thomasset (alto), Léo Richomme (ténor) et Jacques Boucomont (basse). Tarif : 10 € (7 € pour les adhérents APE) Réservations auprès de l’accueil de l’école de musique du Grand Alès, quai Boissier de Sauvages, Alès tél. 04 66 92 20 80 ●

Renseignements : Ellipse, 09 60 36 24 25 13


s a l o n

Miam: les Cévennes sur les papilles Les 20 ans du salon de la gastronomie et des produits du terroir seront célébrés du 16 au 19 novembre, au parc des expositions de Méjannes-les-Alès. 100 exposants et une cuisine centrale

élardons, châtaignes, truffes, miel, … Ces produits qui fleurent bon les Cévennes seront les vedettes de la 20e édition du Miam, avec leurs producteurs et leurs cuisiniers. « Ici, les exposants et les produits sont rigoureusement sélectionnés grâce à un cahier des charges très strict, dévoile Hélène Genetet, responsable de la communication à la CCI d’Alès qui organise l’événement depuis deux décennies. C’est ce qui en fait un salon de terroir incontournable dans le Gard ».

Jérôme Nutile : un parrain étoilé Cette 20e édition placée sous les saveurs des Cévennes est également un hommage au classement de la région au patrimoine mondial de l’Unesco. Dans ces conditions, qui de mieux qu’un grand chef natif d’Alès pour parrainer l’événement ? C’est Jérôme Nutile, chef © DR

p

17000 visiteurs en 2011 3 espaces restauration > Restaurant gastronomique Militant du Goût : dans une ambiance douce et feutrée, trois chefs s’associent pour proposer une carte à base de produits estampillés “Militant du Goût”. > Restaurant du parc des expositions : un traiteur propose une cuisine traditionnelle (en mezzanine). > Restaurant des Cévennes : invités d’honneur, les Cévenols proposeront des plats traditionnels de qualité.

Miam pratique • Parc des expositions de Méjannes-les-Alès • Ouverture : vendredi 16 et samedi 17 de 10h à 22h. Dimanche 18 de 10h à 20h. Lundi 19 de 10h à 19h • Entrée : 4 € (gratuit pour les moins de 12 ans et après 19h) • Programme complet : www.miam-ales.com

14

Depuis sa création voilà 20 ans, le salon a connu une évolution remarquable, notamment en terme de fréquentation. Avec 17000 visiteurs comptabilisés l’an dernier, le Miam peut se targuer d’avoir vu bondir de 47,6 % le nombre de ses entrées rien que sur les trois dernières éditions. À l’origine, en 1992, la volonté de la CCI d’Alès était de promouvoir les produits de terroirs issus du Gard. Ce n’est qu’au fil des éditions qu’elle a ouvert le Miam aux spécialités du monde entier : la Pologne, la Chine, l’Italie, ou l’Espagne rien que pour ces dernières années. La qualité des stands et des animations proposées en a fait un rendez-vous culinaire incontournable dans la région. ●

Espace Gourmand Alésien

À savourer sans modération Artisans de métiers de bouche et commerçants animeront l’Espace Gourmand Alésien, espace de 500 m2 au sein duquel ils présenteront leurs métiers, leurs produits et leur savoir-faire. La section “boulangerie” du Campus de l’apprentissage, mais aussi des bouchers, fromagers, pâtissiers, poissonniers et traiteurs proposeront des dégustations et démonstrations pendant trois jours. Au menu : création d’un plateau de fromages idéal, élevage des coquillages et des huîtres, initiation à la dégustation de vins par des sommeliers experts, pratique de l’art floral et de la décoration de table, pâtisserie, chocolaterie, pièces montées, … ●

Espace Cévennes : comme à la maison… Le territoire cévenol, mis à l’honneur durant le Miam, dispose d’un grand espace permettant de mettre en avant toutes ses facettes. • Présentation des filières agroalimentaires : exposition sur la châtaigne, le pélardon, la pomme reinette du Vigan, l’oignon doux des Cévennes, l’agneau de Lozère, etc. • Marché cévenol avec les producteurs du collectif “Bienvenue à la Ferme”. • Stand de vignerons pour des dégustations et la vente de vins des Cévennes. • Présentation des métiers en Cévennes. • Promotion du tourisme en Cévennes, avec un jeu permettant de gagner des entrées sur des sites touristiques et un séjour complet. • Espace “Librairie gourmande” proposé par la librairie Sauramps-en-Cévennes, avec dédicaces d’auteurs d’ouvrages culinaires et gastronomiques. ●

> Natif d’Alès, le chef 2 étoiles Jérôme Nutile parrainera cette 20e édition.

Les “démo” des chefs ont la cote Pas grand monde ne résiste au désir de piquer les “trucs” de ces chefs venant cuisiner en direct, sous les yeux des visiteurs. Les démonstrations culinaires ont véritablement fait le succès du Miam depuis dix ans, bien avant l’engouement des émissions télévisées pour ce genre. Cette année encore, près de vingt chefs, avec ou sans étoile, viendront expliquer leur tour de main sur leurs recettes fétiches : Michel Gomy (restaurant Balme, Villefort), Jérôme Nutile (le parrain du Miam), Jan Trepala (restaurant La Table du Marché, Aujargues), Jean Chevalier (restaurant Le Riche, Alès), Gilles Granier (restaurant L’Auberge Cigaloise, St-Hippolyte-du-Fort), … Sans oublier le maître-pâtissier Michel Bulard, l’atelier du “tartiste” Michel Dehoux ou les démonstrations de cocktail et de flambage de fruits par le Campus de l’apprentissage d’Alès. Dosage d’ingrédients, mariage de saveurs, déglaçage, … Prenez un carnet de notes, les recettes seront décortiquées étape par étape. ●

© DR

> Pendant quatre jours, le Miam réunira les meilleurs produits cévenols, mais aussi les meilleurs artisans.

Les animations sur stand et les dégustations ont fait le succès du Miam. Un succès populaire authentique, insufflant même des tendances culinaires. « On vient y dénicher le dernier “truc” de chef qu’on pourra refaire à la maison, le produit qui fera de l’effet sur la table des fêtes de fin d’année, … » Sur ce salon à taille humaine, les visiteurs toujours plus nombreux (lire ci-dessous) ont plaisir à déambuler sur près de 100 stands d’exposants : « Chaque année, 20 % d’entre eux sont renouvelés pour que le public découvre toujours de nouveaux produits et de nouveaux artisans » explique Hélène Genetet. Mais celle qui tient la vedette à coup sûr, c’est la cuisine centrale dans laquelle évolue toute une brigade de chefs qui exécutent leurs recettes devant les visiteurs (lire ci-dessous).

2 étoiles Michelin au restaurant Le Castellas (Collias) qui assurera cette mission et réservera un lot de surprises aux gastronomes curieux. Sa devise : « Faire simple et respecter le produit ». 17000 gourmands se sont pressés l’année dernière au Miam : combien serez-vous cette année pour fêter son 20e anniversaire ? ●


d o s s i e r

Innov’Alès ouvre ses portes Cette pépinière entièrement dédiée aux entreprises innovantes conforte la pertinence du modèle économique mis en place par le Grand Alès.

> Les entreprises installées sur Innov’Alès bénéficient de l’appui des étudiants et des laboratoires de recherche de l’École des Mines.

Zoom • Bâtiment “bureaux” : 25 bureaux de 13 et 30 m² sur 2 niveaux avec ascenseur, 1 salle de réunion, 1 salle détente ouvrant sur terrasse extérieure. • Bâtiment “ateliers” : 5 ateliers (170 et 250 m²) avec 1 ou 2 bureaux attenants et vestiaires, 1 salle détente ouvrant sur un patio. • Locations d’une durée initiale de 24 mois à des tarifs très avantageux. Renseignements auprès de la SAEM’Alès : tél. 04 66 56 40 40 www.saem-ales.com

l

Un campus quasi unique en France

des Sciences des Risques pour former le premier Science Park de la région. Quasi unique en France, ce “campus” permet de faire se côtoyer chercheurs, élèves-ingénieurs et entrepreneurs sur un même site. Tout juste ouverts à la commercialisation, les locaux accueillent déjà trois entreprises et permettront, à plein régime, d’accueillir une trentaine de porteurs de projets innovants. « Innov’Alès est un ensemble de deux bâtiments à vocation de pépinière d’entreprises. Cette structure a été conçue pour donner aux entreprises innovantes récemment créées ou issues de l’incubateur de l’EMA, la possibilité de poursuivre leur développement sur un site-relais sans alourdir leurs charges liées à un investissement immobilier. Tout en restant au plus près des laboratoires et de leurs capacités de recherche ». Pour le Grand Alès et la SAEM’Alès, cette livraison de nouveaux locaux était très attendue : « Avec un taux d’occupation de nos zones économiques de 77 %, nous commencions à manquer de place pour accueillir de nouvelles activités. » ●

Sur un terrain de 7700 m², l’hôtel d’entreprises est situé au sein des laboratoires de l’École des Mines d’Alès, à Clavières, et à proximité immédiate de l’Institut

1 – La Société anonyme d’économie mixte d’Alès (SAEM), dont 80 % du capital sont détenus par le Grand Alès, gère les pépinières d’entreprises, aménage de nouvelles zones d’activité et construit des locaux industriels.

e 24 novembre, Max Roustan, président de la SAEM’Alès 1, inaugurera une zone économique originale sur le Grand Alès : 2000 m2 de bureaux et d’ateliers spécialement conçus pour les activités hautement innovantes. Après avoir mis en place voilà une dizaine d’années une politique de filières (mécanique, biotechnologies, éco-activités), le Grand Alès poursuit la mutation du bassin économique alésien en faisant émerger un tissu industriel lié à l’économie durable, à l’innovation et à la recherche. Le dernier exemple date de 2010 avec l’ouverture d’Énerpôle, bâtiment industriel abritant une douzaine de sociétés spécialisées dans les énergies renouvelables, l’éco-construction et les biomatériaux. « C’est un peu la même chose avec Innov’Alès, mais spécialisé cette fois-ci dans l’innovation pure et dure » commente Marcel Gérente, vice-président de la SAEM’Alès.

1res Rencontres du développement économique En accord avec les chambres consulaires, l’EMA et les différents partenaires économiques, Max Roustan, président du Grand Alès, a planifié un nouveau rendez-vous économique pour tous les décideurs, les chefs d’entreprises et les porteurs de projets du bassin alésien. Tous les outils mis à leur disposition sur le territoire seront présentés sur les stands des développeurs économiques partenaires du Grand Alès (lire page 16). Des échanges permettront également aux entrepreneurs de faire remonter toutes les problématiques qu’ils peuvent rencontrer au quotidien. Ce “vade-mecum du développement économique du bassin alésien” se déroulera sur le site du Science Park, 14 boulevard Charles Péguy, Alès. • Samedi 24 novembre, à partir de 9h : rencontre-débat “quelles attentes et quels outils pour les chefs d’entreprises du bassin”. • 11h30, inauguration officielle d’Innov’Alès. • Après-midi : échanges libres. ● 15


d o s s i e r

Le modèle économique alésien est reconnu nationalement

> UN GUICH Le terreau fa tation d’entr tenu par un r la CCI d’Alè développeme de la SAEM des Mines d mentarité jou l’Agglo par l loppeurs éco concrétiser. L’EMA a été teur d’entrep technologie,

En 2010, le magazine L’Entreprise a hissé le bassin alésien à la 2e place du classement Top 100 des villes où il fait bon entreprendre. Une efficacité reconnue Si Alès reste le 1er pôle industriel du Languedoc-Roussillon, il le doit en grande partie à une politique publique volontariste de développement, menée par un consortium de partenaires publics/privés orchestré par le Grand Alès autour de plusieurs filières économiques. Une volonté politique exprimée dès 1995 à travers la création d'un guichet unique. Le soutien aux industries et à l’emploi passe aussi par la maîtrise foncière et immobilière avec l’aménagement de 50 000 m2 de bâtiments et de 17 zones d’activités économiques. L’aide à la création d’entreprises est une priorité donnée par l’Agence de développement Alès Myriapolis et l’incubateur de l’École des Mines. Les pépinières d’entreprises, l’aide à la recherche de financements ou à l’ingénierie sont d’autres atouts précieux du territoire grandalésien… « Un modèle alésien existe, affirme Max Roustan, président de l’Agglo. Il se traduit par un dynamisme économique constant et une résistance de nos entreprises face à la crise mondiale ». Des propos confirmés par une hausse de 118 % de créations d’entreprises industrielles en huit ans, ainsi que par l’annonce record d’investissements prévus dans le secteur industriel pour les deux prochaines années.

> AGENCE DE DÉVELOPPEMENT ALÈS MYRIAPOLIS : le catalyseur Structure d’ingénierie au service des entreprises, Alès Myriapolis travaille sur l’aménagement du territoire : mise en relation de partenaires, prospection de sociétés, aide à l’installation d’entreprises, réalisation d’ingénierie financière ou veille territoriale.

> DES PÔLE GENCE Pôle Mécan gies sont les voilà une dizaine d’années. C’est à l’échelle plus importan se poursuit avec la création de la filière courte “produits risme”.

> ÉNERPÔLE ET INNOV’ALÈS : les nouveaux fleurons Sur la pépinière Énerpôle, 1700 m2 accueillent les entrep construction et les bio-matériaux. Sur l’hôtel d’entreprises laboratoires de l’EMA pour donner vie à un Science Park

> PÔLE MÉCANIQUE : cap sur les véhicules écologiq Après une dé service de l’é mique (60 ent et indirects), le référence au s lisées dans le tissu d’une do maine est déjà

> SERVICE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE : sur le terrain Le service communautaire est spécialisé dans la gestion de zones d’activité sur le Grand Alès, les études, la conception et la réalisation d’espaces d’accueil des entreprises.

> CCI : le baromètre Avec ses nombreuses actions sur le terrain et ses initiatives pour dynamiser le tissu d’entreprises, la CCI d’Alès détient un très bon baromètre de l’emploi et de la santé économique du bassin de vie.

> SAEM’ALÈS : le constructeur et gestionnaire La Société anonyme d’économie mixte d’Alès a été créée en 1993 à l’initiative de la Ville d’Alès et revêt un rôle d’aménageur de zones d’activité et de construction de locaux industriels. La SAEM’Alès gère un patrimoine de 15 000 m² qui héberge 80 sociétés employant plus de 350 salariés.

> DES ZONES D’ACTIVITÉ : 50 000 m2 de bâtiments Alès Myriapolis et la SAEM’Alès sont présents pour réuss sites d’implantation les plus pertinents : 4 zones industrielles à Alès (PIST 1, 2, 3 et 4), 1 zone industrielle de 36 hectares à Salindres, 5700 m2 d’ateliers-relais à Alès, 3 540 m2 d’ate Valgalgues, 1 Science Park à Alès.

> L’ÉCOLE DES MINES D’ALÈS : la matière grise

> MAIS AUSSI : La Chambre de Métiers, la Chambre d’Agriculture, la MDE (lire page 9), Gard Initiative, la MLJ, le PLIE Cévenol, le CIBC, …

LES ACTEURS

16

© DR

Grande école d’ingénieurs généralistes, l’EMA forme près de 900 étudiants par an et plus de 200 ingénieurs sont diplômés chaque année. Véritable vivier de matière grise, l’EMA dispose de trois centres de recherche forts de 110 enseignants-chercheurs.

LES O


8000

entreprises

sur le bassin alésien HET UNIQUE : la marque de fabrique avorable à l’implanreprises est entreréseau constitué de ès, de l’Agence de ent Alès Myriapolis, M’Alès et de l’École ’Alès. Une compléuée à l’initiative de es différents déveonom oyens de les pionnière en France en lançant, il y a 25 ans, son incubaprises qui a permis la création de plus de 200 sociétés de dont un tiers à Alès et le reste en Languedoc-Roussillon.

+73%

d’entreprises en 8 ans

sur le bassin alésie soit 27% d’emploin, s

Le bassin alésien compte 14 entreprises

supplémenta

es (+ 5 876 depuisir20 03)

pour 1000 habitants

3500

Le territo

de taux de ire compte 12 (contre 8 création d’ent % rep % à l’éch et 60% elle natiorises activités sde ces nouvellensale) ont pérenn es

entreprises ont été créées en 5 ans, représentant

6200

emplois créés

S DE COMPÉTITIVITÉ ET DES FILIÈRES EN ÉMERique, pôle des éco-activités et pôle des Biotechnolos trois filières “historiques” du Grand Alès, mises en place nte du Pays Cévennes que le développement économique du terroir”, la filière “bois-energie”, ainsi que la filière “tou-

s prises spécialisées dans les énergies renouvelables, l’écos Innov’Alès, 2 000 m2 de bureaux et d’ateliers jouxtent les et accueillir des entreprises hautement innovantes.

Le patrimoine industriel est conforté : lles 250 25000 m2 des anciens Établis-

sements Furnon ont été réhabilités et réindustrialisés. L’activité de Tamaris Industries s’est pérennisée. les deux sites de “feu” Richard-Ducros ont été entièrement réindustrialisés par quatre entreprises dont un grand groupe mondial. Crouzet Automatismes implante à Alès son centre mondial de recherche et développement pp pour p ses moteurs électriques. q

ques écennie de fonctionnement au émergence d’une filière éconotreprises et 1000 emplois directs e Pôle Mécanique veut devenir une service des entreprises spéciaes véhicules décarbonnés. Un uzaine de société dans ce doà implanté sur le site.

industriels sir le grand saut en proposant les

eliers-relais à Saint-Martin-de-

1 milliard

Le bassin alésien compte

s 2200 entreprisetrie l

dans le secteur indus et les services à l’industrie, représentant 9578 emplois. Dans ce secteur, le nombre d’entreprises a progressé de

118% depuis 8 ans.

UTILS

uros c’est le chiffre d’affadire’e s du industriel sur le bassin aléssecteur dont 20 % réalisés à l’exporien, t. 130 millions d’euros

d’investissements ont été programmés d’ici 2014 par les entreprises du secteur industriel. Soit environ 150 emplois directs créés et plus de 600 autres requalifiés.

LES CHIFFRES Sources : L’Observatoire, 1er et 2e trimestre 2012, CCI Alès-Cévennes.

17


i n f o s

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.ville-ales.fr

Le Conseil Municipal des Enfants sensibilise les automobilistes De septembre à novembre, 18 enfants du CME, aidés de la police municipale d’Alès, mènent une opération de prévention routière. septembre. Vitesse moyenne de 70 km/h relevée en ville, des ceintures non attachées et des priorités “grillées” en pagaille… « Certains conducteurs font vraiment preuve d’inconscience » déplore Frédérique, 14 ans. Les amendes et points perdus sur le permis sont fictifs et les contrevenants en sont quitte pour une bonne sueur froide. Alors qu’ils se détendent, les enfants expliquent leur action et distribuent des prospectus de la Prévention Routière. « Face aux enfants, les contrevenants parfois eux-mêmes parents ne peuvent nier leurs fautes », constate Valérie Meunier, conseillère municipale déléguée au CME. Marion veut y croire : « J’espère que cette action portera ses fruits et que les adultes réfléchiront sincèrement à ce que nous avons dit. » En novembre, une autre opération “surprise” est prévue en ville. ●

APPELS À TÉMOIGNAGES

LES 80 ANS DE L’ENFANCE ALÉSIENNE AU GRAND AIR Nombreux sont celles et ceux qui ont fréquenté les centres de vacances de l’Enfance alésienne au grand air : Carnon, Soudorgues, Saint-Firmin, Saumane, … Pour fêter les 80 ans de l’association, les bénévoles préparent un moment festif le 30 novembre, à 18h, au Prolé. Une expo de photos, vidéos et témoignages est en préparation : l’institution fait appel à vous pour lui confier vos documents et faire en sorte que cette expo soit une vraie réussite. 30, rue Beauteville, 30100 Alès tél. 04 66 52 53 88 eaga-ales@wanadoo.fr

LA CHÂTAIGNE SOUS TOUTES LES COUTURES L’association “Les Chemins de la Châtaigne” crée un fond d’archives et passe un appel à tous ceux qui seraient en possession de cartes postales, de vieux journaux, de souvenirs, de poèmes ou de textes traitant de la récolte des châtaignes, des foires, des traditions ou de l’activité économique liée à l’arbre à pain des Cévennes. Les documents pourront être apportés, photographiés ou enregistrés lors de la Journée de la châtaigne qui se déroulera le 18 novembre, de 10h à 19h, sur le parking supérieur du Gardon d’Alès. tél. 04 66 41 02 67 contact@cheminsdelachataigne.com

> Ce sont les enfants qui expliquent les infractions aux automobilistes.

i

«

l faut être prudent au volant » insiste Manon, interpellant par la vitre baissée un conducteur en infraction. À 13 ans, cette jeune fille qui s’est déjà fait renverser par une voiture se sent particulièrement concernée par les questions de sécurité routière au sein de son Conseil Municipal des Enfants (CME). À l’initiative du maire d’Alès Max Roustan, avec 17 autres camarades âgés de 9 à 14 ans et l’aide de quatre agents de la police municipale d’Alès, ils ont procédé au contrôle de centaines d’automobilistes sur des axes de circulation dangereux et aux abords des écoles. « En réunion de quartier, la vitesse excessive est un sujet récurrent » relève Max Roustan qui est présent lors des opérations menées depuis

Sur les deux opérations menées en septembre et octobre par les enfants du CME et les policiers municipaux, 65 conducteurs ont fait l’objet d’une sensibilisation. Pour 83 % d’entre eux, il s’agissait d’un excès de vitesse généralement compris entre 5 et 15 km/h. « Des petits dépassements qui restent très dangereux, insiste le policier Hervé Dumas. « À 40 km/h, un piéton renversé a 30 % de risque de mourir. Ce risque passe à 80 % si la vitesse est de 60 km/h ». Vitesse maximale relevée sur l’avenue d’Anduze : 72 km/h au lieu de 50. Dans les “zones 30” situées aux abords des écoles, la limitation n’est quasiment jamais respectée, avec une vitesse maximale relevée à 60 km/h. 11 refus de priorité ont également été constatés : « Des inattentions qui peuvent être graves. » Port de la ceinture et non utilisation du portable semblent en revanche des réflexes plutôt bien acquis. ●

Brésis: l’assainissement au cœur des préoccupations Les riverains des quartiers du Brésis et des Prés-Rasclaux s’inquiètent pour la vitesse et l’assainissement

s

i les habitants du quartier des Prés-Rasclaux ont été plutôt discrets tout au long de l’échange, le maire d’Alès et ses équipes ont eu largement de quoi faire avec ceux du quartier du Brésis, qu’ils soient d’en Haut ou d’en Bas.

La vitesse est récurrente Comme ont pu le faire constater la police municipale et le Conseil Municipal des Enfants au travers d’actions de sensibilisation, notamment avenue d’Anduze (lire ci-dessous), bon nombre de véhicules dépassent très souvent les limitations de vitesse... Et ce ne sont pas les habitants du quartier qui diront le contraire. « Pourquoi ne pas installer des ralentisseurs ? » lançait un riverain ; « ou des cassis ? » enchaînait un autre. Max Roustan a promis d’étudier la question.

Le tout-à-l’égout, c’est pour quand ?

> Les habitants du Brésis veulent être raccordés au tout-à-l’égoût. 18

Le bilan : des petits excès de vitesse très dangereux

Mais le grand sujet de la soirée restait la question de l’assainissement et plus particulièrement du raccordement au tout-à-l’égout. Si, depuis longtemps, des travaux de reprise des réseaux d’eaux usées ont été entrepris sur toute la ville, le quartier du Brésis ne se sent pas assez concerné. « On a pris un peu de retard, mais on arrive, rassurait le pôle Infras-

tructures. Le projet de raccordement existe et il nous manque encore l’accord de tous les propriétaires, dans chaque rue, pour pouvoir commencer ». Les travaux ont par exemple déjà commencé vieille route d’Anduze. Sur certaines rues ou chemins, les études devront prendre en compte le futur Plan local d’urbanisme (PLU). À noter qu’en zone d’assainissement non collectif, comme c’est le cas ici, le raccordement au tout-à-l’égout n’est pas obligatoire. Il le sera uniquement si l’ensemble des riverains en est d’accord. Les travaux engagés sur la partie publique sont bien sûr pris en charge par la Ville qui en assure également l’entretien. Le raccordement, quant à lui, reste à la charge du propriétaire : « Nous nous engageons à trouver les solutions les plus pertinentes selon les cas » concluait le maire. Des réunions de concertation ont d’ailleurs déjà été réalisées suite à cette réunion de quartier, pour répondre au plus près aux attentes des riverains. ●


i n f o s

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.alescevennes.fr

La Sainte-Barbe fait feu de tout bois Du 30 novembre au 9 décembre, expo, conférences, conte ou visites rythmeront cette semaine de festivités visant à découvrir ou redécouvrir la mine.

l’

Office de tourisme et la Ville d’Alès rendent hommage à leurs mineurs en célébrant la 6e édition de cette fête traditionnelle.

Et aussi… • Dans les maisons de retraite du Grand Alès : projection du film “La Vernarède” relatant l’histoire des mines cévenoles. • Dans les écoles et centres de loisirs du Grand Alès : visite contée des galeries de la Mine témoin complétée par une projection.

> Lancement des animations (30 novembre) 18h, Office de tourisme

> Exposition (30 novembre - 8 décembre) “Mémoires minières”, de Michèle Baconnier, Gilles Tranier et Jean-Pierre Roche : pastels, peintures à l’huile et à l’encre mettent en scène la vie et le travail des “gueules noires”. Entrée libre. De 9h à 12h et de 13h30 à 17h30, Office de tourisme

> Visites de la Mine témoin (1er - 9 décembre) Visites commentées des 700 mètres de galeries de la Mine témoin, complétées par une projection. Week-end des 1er et 2, puis 8 et 9 décembre, départs à 9h30, 11h, 14h30 et 15h45. Semaine du 3 au 7 décembre, départs à 14h30 et 15h45. Réservation obligatoire. Tarif spécial : 5 € (3 € pour les 6-12 ans et gratuit pour les anciens mineurs)

> Projection-débat (4 décembre) Proposée par l’association “Paroles et Mémoire d’Alésiens” autour du thème de la mine et des mineurs. Discussions, témoignages et projection d’un film. Entrée libre.

> La Mine témoin ouvrira ses portes à prix préférentiels.

De 10h30 à 12h et de 14h à 17h, salle Le Capitole

> Conférences (4 et 6 décembre) Mardi 4 : “L’exploitation des minerais plombozincifères des Cévennes”, par Jean-Pierre Rolley. Jeudi 6 : “Le transport du charbon par plans inclinés, de la Vernarède à la Haute Levade, au XIXe siècle”, par Jean-Pierre Bouvier. Entrée libre. 18h, auditorium du Pôle culturel et scientifique de Rochebelle

> Conte pour enfants (5 décembre) Sur le thème de la mine et du charbon, animé par Guy Gatepaille, conteur professionnel. Entrée libre (réservation obligatoire). 16h, Mine témoin d’Alès ● Office de tourisme, place de l’Hôtel de Ville, 30100 Alès tél. 04 66 52 32 15 - accueil.tourisme@ville-ales.fr

INSCRIPTIONS

ARBRE DE NOËL DU CCAS

PLU d’Alès : avis d’enquête publique Du 12 novembre au 12 décembre, l’enquête publique sur le projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la ville d’Alès, arrêtée par délibération du Conseil municipal du 13 février 2012, sera ouverte en mairie. Vincenzo Franco a été désigné commissaire enquêteur, avec Anne-Rose Florenchie pour suppléante. Pendant la durée de l’enquête, le public pourra consulter le dossier, consigner ses observations, propositions et contre-propositions sur le registre d’enquête ou les adresser au commissaire enquêteur par correspondance. À l’expiration du délai d’enquête, le registre sera clos par le commissaire enquêteur qui disposera de 30 jours pour transmettre son rapport et ses conclusions au maire d’Alès.

Travaux autour de la place de l’Abbaye Depuis le 16 octobre, les alentours du marché couvert sont en travaux pour enlever les pavés autobloquants qui avaient une fâcheuse tendance à arroser les jambes des piétons par temps de pluie. Un nouvel enrobé recouvrira l'ensemble de la place de l'Abbaye avant les fêtes de fin d'année. En 2013, un décor zébré de couleur ocre devrait peaufiner l'esthétisme de cet endroit. ●

Pendant un an à compter de la clôture, ceux-ci seront tenus à la disposition du public en mairie d’Alès et publiés sur le site internet de la Ville. À l’issue de l’enquête publique et après avis du commissaire enquêteur, le projet de PLU de la Ville d’Alès sera définitivement approuvé par délibération du Conseil municipal. ● Permanences du commissaire enquêteur à l’Hôtel de Ville : 12 novembre de 9h à 12h, 20 novembre de 14h à 17h, 28 novembre de 9h à 12h, 6 décembre de 9h à 12h et 12 décembre de 14h à 17h. tél. 04 66 56 11 00

Nouveaux Alésiens : une semaine

de bus gratuit Le réseau de transport en commun NTecC offre à tous les nouveaux Alésiens une semaine d’essai gratuite, valable pour une personne par foyer, sur toutes les lignes du réseau. Pour en bénéficier, il faut se présenter à l’agence commerciale (15 avenue du Général de Gaulle, Alès), muni d’un formulaire à retirer en mairie et dûment complété. Rappel : les nouveaux Alésiens sont conviés en mairie le 10 novembre, à partir de 11h, pour la traditionnelle cérémonie de bienvenue. Ceux qui n’auraient pas reçu d’invitation doivent se faire connaître auprès du service Protocole au 04 66 56 10 23. ●

Comme chaque année, le CCAS d’Alès organise l’Arbre de Noël de la Solidarité pour lequel les inscriptions débutent le 12 novembre. Cette manifestation se déroulera le 8 décembre au boulodrome de Bruèges, de 14h à 17h30. Une après-midi récréative avec de nombreux jeux gonflables, un atelier maquillage, etc, pour les enfants de 3 à 14 ans dont les parents relèvent des minima sociaux. Les inscriptions se font au CCAS d’Alès, 5 rue Baronnie, sur présentation du livret de famille et des justificatifs de ressources et de charges. tél. 04 66 54 23 23

19


PORTRAIT

PETIT THÉÂTRE DE BOISSET C’est l’histoire d’une troupe de bénévoles qui se met au service d’une passion commune : le théâtre. Une bande de copains qui prouvent que, même en amateurs, il est possible de faire presque aussi bien que des professionnels en se faisant plaisir. Entourée d’une technique bien rodée, la nouvelle pièce La Surprise, de Pierre Sauvil, en reste une jusqu’à la scène finale. Si, un jour, au détour d’un article ou d’une affiche, vous voulez passer une soirée avec eux, n’hésitez pas !

i n f o s

d e s

Bagard

www.bagard.fr.st

c o m m u n e s

Les projets de la commune ont été exposés aux nouveaux Bagardois La traditionnelle cérémonie d’accueil des nouveaux arrivants s’est déroulée le 12 octobre en mairie. projection, en faisant part à l’assistance des dernières réalisations et des projets à l’étude.

Une maison médicale en projet

> À l’aide d’une vidéo projection, l’assistance a pu visualiser les derniers aménagements réalisés et les projets à venir.

Les perspectives d’avenir vont à chaque fois dans le sens d’une amélioration de la qualité de vie à Bagard et du service rendu à ses habitants. Par exemple, la création d’une nouvelle classe à l’école élémentaire. Ou la réflexion sur l’aménagement d’un mini stadium sur une partie du terrain jouxtant l’école maternelle. A également été évoqué le projet de maison médicale qui sera édifiée sur un terrain à proximité du parking du cimetière, sur le point d’être acheté. Là cohabiteraient médecin, kiné, infirmière, dentiste, etc.

Au sujet de l’extension de la carrière

38

familles et 11 personnes seules sont arrivés dans la commune depuis le deuxième semestre 2011. Maurice Viala, maire de Bagard, leur a présenté le personnel municipal, administratif et technique. Mais il a également brossé le portrait du village à l’aide d’une vidéo

Des journées portes ouvertes très instructives à la carrière

> Une visite complète du site d’exploitation était proposée lors de la journée portes ouvertes du 20 octobre.

Les 19 et 20 octobre, le site d’exploitation de roches calcaires proposait une découverte enrichissante. duction à d’importants chantiers. Oui, le béton nécessaire à la construction du nouveau centre hospitalier d’Alès, à la clinique Bonnefon, à la station d’épuration d’Alès, à la maison de retraite de Bagard ou au lycée Jacques Prévert de Saint-Christol-lez-Alès a été fabriqué avec les granulats de la carrière.

AGENDA Bagard • 11 novembre : commémoration de l’Armistice de 1918, à 10h30, place André Rouveret. • 11 novembre : bal d’“Amitié et Loisirs” avec l’orchestre Abadias, à 15h, foyer. • 18 novembre : loto des Restos du Cœur, 14h30, foyer. • 25 novembre : repas offert aux aînés de la commune, à partir de 12h. • 9 décembre : marché de Noël dans le centre du village.

20

Comment ne pas évoquer, durant cette réunion, le sujet de la carrière qui donne lieu, par moments, à des manifestations verbales, mais qui pourvoit d’un autre côté une dizaine d’emplois. Sans compter que la commune perçoit 90 000 € de l’entreprise plus 300 tonnes gratuites de matières premières pour l’entretien de ses chemins. Le site d’exploitation qui entrera en fin de vie dans trois ans, fait l’objet d’un projet d’agrandissement sur un terrain communal. Le moment venu, études en main, le Conseil municipal devra se positionner “pour” ou “contre” la suite du projet. « Dans un contexte économique morose, ne tombons pas dans le pessimisme. La commune continue de gagner en habitants, a indiqué le maire Maurice Viala. Place à l’offensive et à la poursuite des investissements ! » Nombreux à se rendre à cette invitation, les nouveaux Bagardois ont pu faire plus ample connaissance autour du verre de l’amitié. ●

o

uverte en 1983 et exploitée par la société GSM depuis 1999, la carrière de Bagard exploite un gisement de roches massives calcaires et produit chaque année 500000 tonnes de granulats. Par ailleurs, saviez-vous qu’elle fournit 60 % des besoins en matières premières nécessaires au marché du bâtiment de la communauté d’Agglomération ?

Des granulats pour les grands chantiers de l’agglo 80 % des matières extraites sont utilisées pour l’élaboration de béton prêt à l’emploi, du béton préfabriqué, et la qualité du gisement bagardois est telle qu’elle permet de destiner la pro-

La maîtrise des impacts de l’activité GSM mène des actions sur la carrière de Bagard pour limiter ou maîtriser les impacts de son activité : des enquêtes ont été réalisées auprès des riverains sur les tirs de mine, sur le suivi des retombées de poussière et des émissions sonores. Située sur une zone classée “Natura 2000”, la carrière bénéficie d’un réaménagement coordonné pour une meilleure intégration dans son environnement naturel. Un travail sur l’architecture des fronts de taille permet de rendre les roches moins linéaires et plus naturelles. La revégétalisation systématique de ces espaces

grâce à des plants mycorhizes issus du génie écologique assurera le développement d’espèces adaptées aux conditions climatiques locales.

14 salariés et 60 emplois indirects Le 19 octobre au matin, la carrière a accueilli les élus, les responsables d’association et les clients. L’après-midi était réservée aux scolaires avec une animation pédagogique et ludique : “Goûtez la géologie”. Le 20 octobre, les portes ouvertes s’adressaient au grand public. Tandis que les enfants profitaient d’animations ludiques et sportives (tyrolienne, tir à l’arc, mini-engins télécommandés, etc), les adultes ont découvert le site et la fabrication des granulats. Ils ont aussi appris que la carrière de Bagard emploie 14 salariés et génère à elle seule 60 emplois indirects via les fournisseurs et les sous-traitants. ●


Saint-Privat-des-Vieux

www.ville.st-privat-des-vieux.com

www.ville.st-privat-des-vieux.com : la mairie à portée de clic Le nouveau site internet a été mis en ligne le 24 octobre. Un plus pour les parents Avec le service de paiement en ligne, les familles pourront régler la cantine et la garderie de leurs enfants sans avoir à se déplacer en mairie. ●

Conférence du professeur Joyeux

> Nouveau graphisme, nouvelle arborescence et nouveau contenu pour le site internet de Saint-Privat.

i

nformer, renseigner, annoncer et dialoguer sont les objectifs de cette nouvelle adresse en ligne. Vous pouvez désormais découvrir les multiples facettes de Saint-Privat en vous connectant sur www.ville.st-privat-des-vieux.com

Un contenu très varié De l’histoire du village à la liste des associations, en passant par les documents téléchargeables, tous les renseignements propres au fonctionnement de la commune sont désormais disponibles et réactualisés régulièrement. Actualités et agenda permettront d’informer les Grand-Alésiens sur les manifestations passées

Mialet

Le 15 novembre, Henri Joyeux, cancérologue et spécialiste en chirurgie digestive à la faculté de médecine de Montpellier, animera une conférence à partir de 18h, à l’Espace Georges Brun. La discussion portera sur la nutrition et la prévention des maladies du type diabète, cancer et maladies auto-immunes, des rhumatismes à Alzheimer. Cette conférence organisée par le CCAS est gratuite et ouverte à tous. ●

et à venir. Chacun pourra utiliser les fiches adéquates pour contacter un élu ou faire part d’un problème.

Une accessibilité aux déficients visuels Ce nouvel outil, plus convivial et interactif, est accessible aux personnes malvoyantes équipées du matériel spécifique. C’était un point important lors du choix du prestataire et c’est une étape de plus dans la politique de l’équipe municipale, soucieuse d’offrir les mêmes services à tous.

AGENDA St-Privat-des-Vieux • 10 novembre : soirée dansante de Cévennes Danses Country, à partir de 19h, Espace G. Brun. • 11 novembre : cérémonie commémorative de l’Armistice. • 16 novembre : veillée occitane par Mme Mazoyer, à 18h, bibliothèque. • 18 novembre : marché de Noël organisé par “Opération Village”, dès 10h, Espace Brun. • Du 17 au 25 novembre : semaine européenne de réduction des déchets et de la collecte du verre. • 23 novembre : concert du groupe “Les trois oncles”, Espace G. Brun. • 24 novembre : soirée du COS, à partir de 19h, Espace G. Brun. • 25 novembre : loto de l’APE J-P. Florian, Espace G. Brun. • 26 novembre : soirée théâtre “Love me tender”, Espace G. Brun. • 2 décembre : loto de la FNACA, à 17h, Espace G. Brun. • 9 décembre : loto du Club de l’Amitié, à 14h30, Espace G. Brun.

www.mialet.net

L’Agence Postale a été rénovée Sans changer d’adresse, le bureau local de l’Agence Postale a été l’objet d’une sérieuse remise à neuf.

d

eux grandes salles (salles d’attente et guichet) offrent toute la sécurité et la discrétion nécessaires aux usagers, sous la responsabilité de Mme Catherine Romestant. Certaines opérations y sont pratiquées comme les prestations financières de dépannage tels des retraits ou versements d’espèces, des paiements de mandats ordinaires, les affranchissements de lettres, colis, la vente de prêt-àposter, la vente de cartes de téléphonie, etc. ●

Pompiers volontaires Le Centre de secours de Saint-Jean-du-Gard recrute des pompiers volontaires, hommes et femmes de 16 à 45 ans dans les communes environnantes. Pourquoi pas vous ? Renseignement : Centre de secours de Saint-Jean-duGard, tél. 04 66 56 26 16 ●

AGENDA Mialet • 25 novembre : loto organisé par les Villages de Mialet, à 14h, Foyer Monplaisir. • 6 décembre : repas des anciens au Foyer Monplaisir.

Le bureau est ouvert du lundi au vendredi de 14h à 17h. Fermeture les mercredis et samedis.

Frelon asiatique Trois nids ont été recensés sur la commune, dont un a déjà été détruit par les services compétents. Mialétains,

promeneurs, levez la tête et, si vous apercevez un ou des nids, signalez leur présence auprès de la Mairie ou de M. Michel Gourdon, adjoint au maire. ● 21


i n f o s AGENDA Saint-Jean-du-Gard • Cinéma : “Du vent dans les mollets”, le 23 novembre. 21h, salle Stevenson. • 9 novembre : spectacle musical “Le monde est un jardin”, avec Gilles Crépin et Hervé Loche. Accès gratuit. À 20h30, à la médiathèque. • 24 novembre : bourse aux jouets et vide-greniers, toute la journée au marché couvert. Inscriptions : l’Oustal, 04 66 85 19 55 • 24 et 25 novembre : Journées de l’Arbre, de la plante et du fruit (lire page 29). • 25 novembre : cross de la Saucisse, challenge Raphaël Pujazon. Toute la journée, derrière l’Aquarium. • 1er décembre : marché de Noël organisé par l’UCIA, avec calèche du Père Noël. • 2 décembre : loto de l’ADMR des Gardons, 14h30, Espace Paulhan. • 8, 9 décembre : 4e salon des Arts de la table. tél. 04 66 85 32 18 • 8, 9 décembre : Téléthon tél. Office de tourisme : 04 66 85 32 11 osti.st.jeandugard@free.fr

AGENDA Boisset-et-Gaujac • 11 novembre : commémoration de l’Armistice, à 11h, monument aux morts. Suivie du verre de l’amitié à la salle polyvalente. • 11 novembre : bal du club Amitié et Loisirs. tél. 04 66 60 83 24 • 14 novembre : Cercle du Livre, de 14h30 à 16h, bibliothèque. • 18 novembre : Opération “Petits-déjeuners à domicile”, organisée par l’association Trisomie 21. Inscriptions avant le 10 novembre au 04 66 84 14 37. • 23 novembre : 15e édition de “Contes en balade”. La Nuit des mille festins, par Thérésa Amoon. Spectacle tout public gratuit, à 18h, salle polyvalente. • 1er et 2 décembre : marché de Noël, de 10h à 18h, place de la Mairie. • 9 décembre : repas des aînés (plus de 70 ans), sur invitation.

22

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Gard

www.ville-saintjeandugard.fr

Le président de la Région visite les sites de Saint-Jean-du-Gard Christian Bourquin a pris le TVC, étudié le projet de musée à Maison Rouge et visité le lycée professionnel hôtelier. 2015. En gare de Saint-Jean, le président a assuré que la Région honorera sa part des 3 M€ nécessaires à la rénovation de la ligne ; de son côté, Patrick Malavieille a confirmé la participation du Département.

Maison Rouge

> Daniel Travier, conservateur du musée des Vallées cévenoles, a présenté le projet de transfert du musée à Maison Rouge à Christian Bourquin.

c’

est en compagnie du député William Dumas, du sous-préfet Christophe Marx, de Patrick Malavielle, représentant le département et de nombreux élus locaux, que le président du Conseil régional, Christian Bourquin, a pris le TVC à Anduze pour rejoindre Saint-Jean-duGard. Durant le trajet, François Zielinger, directeur de la Citev (Compagnie internationale des trains à vapeur), a évoqué les travaux qui doivent être réalisés sur les ouvrages d’art d’ici

Boisset-et-Gaujac

Devant le site de l’ancienne filature de soie Maison Rouge, qui appartient au Grand Alès et accueillera le musée des Vallées cévenoles, son conservateur, Daniel Travier, a présenté le projet d’aménagement du futur musée. « Magnifique projet, a précisé Christian Bourquin. La Région sera présente sur l’investissement, mais demande plus de cohérence et de clarification sur le fonctionnement du musée ».

Le lycée hôtelier Marie-Curie Le président est ensuite allé au lycée professionnel d’hôtellerie Marie-Curie, où l’attendaient le proviseur Françoise Szenes, accompagné d’élèves de première année du lycée. Françoise Szenes a fait visiter les nouveaux locaux, financés par le Conseil régional à hauteur de 11,6 M€. Elle a présenté au président les avantages de ces nouvelles installations et des agrandissements très importants qui, avec

> Le président de Région a également visité les nouveaux locaux du lycée professionnel Marie-Curie.

350 élèves inscrits, permettent de privilégier la qualité à la quantité. Désormais, les élèves sont placés partout dans le monde… Lors de son discours, Christian Bourquin a félicité le proviseur pour son travail, et également les jeunes élèves pour le choix qu’ils ont fait : « Cette orientation est une activité manuelle, celle des cols bleus, qui est méritante et met en valeur le patrimoine français… De plus les gens iront toujours manger ! » ● www.museedescevennes.com

www.boissetetgaujac.fr

Quoi de neuf en novembre ? Le centre médical accueille un nouveau praticien, la municipalité ouvre une nouvelle aire de jeux et les comédiens boissetains triomphent. Nouveaux jeux à l’école maternelle

> La nouvelle aire de jeux de l’école est sécurisé par des sols souples.

Les plus jeunes des écoliers de Boissetet-Gaujac ont bien de la chance : la cour de l’école accueille désormais de nouveaux jeux qui sont pris d’assaut à la récréation. Pour améliorer la sécurité, les graviers ont disparu, rem-

placés par un enrobé. Un sol souple a été posé sous les aires de jeux. Tout autour, de nouvelles couleurs égaient les murs et les arbres du “Pin du Pacte” abritent l’écrin paisible d’une petite école de pleine nature.

val, qui sera interprétée au printemps 2013. Des rencontres sont également en projet pour jouer dans les communes avoisinantes. Rens. : 04 66 61 99 60 - 06 08 87 41 03 alain.savary30@orange.fr

Petit Théâtre de Boisset : une nouvelle pièce en 2013

Arrivée d’un ostéopathe

Le groupe – amical - d’amateurs que forme le Petit Théâtre de Boisset existe depuis 2009. Avec ses 9 acteurs, il a collectivement mis en scène, décoré et joué trois pièces : On a volé Jésus, de Roberto Cappezzone, De la Marne au Saint-Laurent, de Michel Fournier, et La surprise, de Pierre Sauvil. À chaque fois, c’est un triomphe… La troupe a également été retenue deux années de suite pour participer au Festival des troupes de théâtre amateurs, à Alès, et s’est produite au Pélousse Paradise d’Alès. Depuis la rentrée, le Petit Théâtre de Boisset compte un acteur de plus, ce qui a permis de reprendre les répétitions de la pièce intitulée Pas de repos pour un champion, de Joël Conti-

Le centre médical du cœur de ville, déjà fort bien équipé, vient d’accueillir un jeune ostéopathe. De quoi compléter un peu plus l’offre de soins. L’équipe de médecin, dentistes, prothésiste, infirmières, kinés, pédicure, diététicienne et esthéticienne s’est désormais élargie à l’ostéopathie. Formé à l’école d’ostéopathie d’Aixen-Provence, M. Rodot a exercé à Valence (Drôme) puis à Saint-Siffret (près d’Uzès). Consultations et soins sur rendez-vous au 06 74 09 29 94. Tarifs : 50 €, 40 € pour les enfants de moins de 13 ans. ●


Corbès

www.corbes.fr

Des chaussées remises à neuf

Oskar & Viktor

© DR

Après appel d’offres, la Mairie a choisi l’entreprise Cabrit pour des réhabilitations de chaussées.

> L’accès au “Village” est devenu plus roulant.

i

nterdit sauf riverains, peut être ! Mais cela n’empêche pas de bien rouler… Un meilleur revêtement pour la chaussée améliore désormais l’accès au quartier “Le Village”. Ce premier chantier est terminé et bien réalisé. Le deuxième chantier concernait la route d’accès au cimetière de Corbès. La commune a profité des travaux pour agrandir la voie permet-

Thoiras

> La voie conduisant au cimetière a été élargie et re-goudronnée.

tant un stationnement plus pratique. Le terrain alentour n’étant pas communal, le propriétaire a aimablement donné son autorisation. Vont suivre le revêtement de la route allant vers la Mairie, la rampe d’accès de la salle Le Micocoulier, et, pour finir, la traversée du carrefour du cimetière au quartier de “L’Orange”. ●

AGENDA Thoiras

58 élèves sont rentrés en classe à Thoiras L’école présente un effectif stable, avec un avenir prometteur vu le nombre de petits à l’école et la crèche. e 4 septembre au matin, le quartier du Puech était en effervescence bien avant l’heure, les parents ayant tenu à amener eux-mêmes leurs enfants à l’école pour la rentrée 2012-2013. C’est bien sûr un moment privilégié pour des parents qui se sont souvent perdus de vue pendant l’été, avec l’occasion d’échanger souvenirs de vacances et de constater l’évolution de la taille de leurs bambins. Le maire, Lionel André, était bien présent aussi, pour accueillir tout ce petit monde et présenter les nouveautés de cette rentrée.

28 en maternelle, 30 en primaire Chez les enseignants, pas de changement cette année, avec Maryline Colin, directrice, toujours en charge des CP, CE1 et CE2, soit au total 12 enfants ; Amandine Da Costa en charge des CM1 et CM2, soit 18 enfants à préparer pour le collège ; et Céline Mély en charge des maternelles (PS, MS, GS), soit 28 enfants au total. Celle-ci bénéficiera de

• 10 novembre : traditionnelle brasucade de l’association Approche, à 14h30 au Jardin clos avec animations folkloriques (en cas de pluie, repli vers la salle communale Le Micocoulier). À 17h, assemblée générale de l’association à la salle communale. • 25 novembre : loto de l’AEP CorbèsThoiras, à 14h30, salle Pellegrine, site de La Chataigneraie à Thoiras. Les enfants comptent sur tous pour aider au financement des activités de l’année scolaire.

Mardi 27 novembre, la mairie de Corbès accueille un spectacle du Cratère ‘hors les murs” : Oskar et Viktor. Ce “demi quatuor accord’vocaléon”, comme ils se définissent, nous livre la bande son du film de notre vie, avec un hommage farceur mais réel à la chanson française ! Spectacle à conseiller à sa maman de 77 ans comme à sa fille de 7 ans. Durée : 1h15. Places non numérotées. Tarifs : 10 €, 9 €, 5 €. Location ouverte. Renseignements : www.lecratere.fr Le 27 novembre, salle Le Micocoulier, à 20h30. ●

www.commune-thoiras.fr

l

AGENDA Corbès

l’aide à temps plein de l’Atsem, Martina, afin de remplir au mieux sa fonction. En tout c’est donc un effectif global de 58 élèves qui fréquente l’école maternelle et primaire de Thoiras. En ce qui concerne l’encadrement (périscolaire et aide aux enseignants), Martina Desbrus remplace Audrey Loto, en congé parental ; Françoise Piton s’occupe désormais de la cuisine et remplace donc Jacqueline Gatet, partie à la retraite en fin d’année dernière, elle est aidée en cuisine par Sindy Espagnac ; Danielle Burel est, comme l’an dernier, en charge de l’élaboration des menus, du service à la cantine, de l’entretien des locaux, ...

Une meilleure restauration scolaire Côté restaurant scolaire, il faut noter les améliorations des aliments qui proviennent désormais de producteurs locaux pour les fruits et légumes et d’une boucherie agréée pour la

> C’est devenu traditionnel, les parents d’élèves étaient nombreux le jour de la rentrée.

viande. Nous avons d’ores et déjà constaté l’acceptation gustative unanime par les enfants de ces produits ! Un grand merci au personnel communal qui se démène pour que les enfants aient un repas de qualité dans leurs assiettes et qui ne compte pas son temps. Rappelons que les tickets de cantine s’achètent au secrétariat de la mairie : 2,90 € pour un enfant à la cantine, 2,75 € pour deux enfants et plus. Les tickets se donnent le lundi matin pour la semaine, donc 4 tickets à donner, à la personne en charge de l’accueil des enfants de 8h à 9h. Une garderie périscolaire existe : de 8h à 8h50 le matin et de 16h20 à 17h le soir, sur présentation d’un justificatif de travail (service gratuit). De plus, la commune de Thoiras a délibéré pour que tout enfant scolarisé à Thoiras puisse bénéficier d’un accueil les jours de grève. Cet accueil étant assuré par le personnel d’encadrement de l’école aux horaires habituels. Après la rentrée, les parents (nouveaux et anciens) ont été accueillis dans la salle du conseil, par l’Association des Parents d’Élèves, autour d’un café réconfortant et de petits biscuits. ●

• 7 novembre : traditionnelle brasucade des seniors. À 15h, salle Pellegrine, site de La Châtaigneraie. Ouvert à tous et libre participation. tél. 04 66 61 62 82 • 25 novembre : loto de l’école, organisé par l’AEP de Thoiras-Corbès. Si vous souhaitez offrir un lot, merci de le déposer à l’école avant le 22 novembre. À partir de 14h30, salle Pellegrine. • 3 décembre : à 16h, tous les seniors sont invités à se retrouver autour d’un goûter, salle Pellegrine, afin d’exprimer leurs souhaits pour les activités de l’année 2013. • 8 décembre : Téléthon 2012, salle Pellegrine, à partir de 19h30, repas : 15 €. Réservations auprès de C. Aigouin, tél. 04 66 85 12 71. • Cours de Taï Chi et de Qi Gong, par l’association “Le fil de soie” tous les lundis à partir de 18h, salle Pellegrine, site de La Châtaigneraie. tél. 04 66 63 12 80 www.lefildesoie.fr

23


i n f o s AGENDA Salindres • 10 novembre : Fête de la Bière, salle Becmil à partir de 19h. Réservation en Mairie 04 66 85 60 13 et 06 08 12 87 40. Tarif : 20 €. • 16 novembre : Beaujolais Nouveau, salle Becmil à partir de 19h. Tarif : 5 € avec buffet campagnard offert. • 1er et 2 décembre : 34e bourse aux skis, organisée par l’association salindroise de ski. De 9h à 18h, salle Becmil, Salindres. Dépôt du matériel salle Becmil, vendredi 30 novembre de 14h à 18h et samedi 1er décembre de 9h à 12h. tél. 04 66 85 66 47 À la médiathèque : • 16 novembre : conférence sur l’histoire de la vigne et du vin dans notre région, par Marie-Lucy Dumas, suivie d’une dégustation de vin + exposition des Archives départementales de l’Ardèche : “Sous la treille... Passé présent de la viticulture ardéchoise”. • Du 17 au 24 novembre : exposition de l’art de l’aiguille. • Du 27 novembre au 15 décembre : exposition de l’association Pages de Scrap. Ateliers créatifs de Scrap Booking (sur réservation). tél. 04 66 60 54 90

Salindres

d e s

c o m m u n e s

www.ville-salindres.fr

Rhodia investit pour augmenter ses productions Alors que les défaillances d’entreprises et les suppressions de postes se multiplient en France, la plateforme chimique de Salindres fait exception à la règle.

e

et innovant sur des marchés porteurs et accompagnera avec ce projet ambitieux la pérennité de la plateforme de Salindres ».

n effet, après une série d’investissements réalisés ou en cours chez Axens, la direction générale de Rhodia (Lyon), membre du groupe Solvay, vient d’annoncer le renfort de sa position sur sa chaîne salindroise des dérivés fluorés afin de répondre à la forte croissance de ses marchés stratégiques dans l’électronique et la pharmacie. Ainsi, l’unité salindroise avec ses technologies brevetées et uniques va augmenter ses capacités de production d’acide et d’anhydride triflique ainsi que de lithium pour répondre aux besoins croissants des applications électroniques du marché des batteries (automobiles et ordinateurs) et de celui des produits pharmaceutiques.

Rhodia dans le monde

Pérennité de la plateforme Cet investissement permettra de doubler, à partir de 2013, la capacité de l’ensemble de la chaîne de production des dérivés fluorés du site local et des produits dérivés en Chine proche de ses clients asiatiques. Une première étape est en cours de réalisation et les premiers volumes seront disponibles dès cet automne 2012. Comme l’explique Eric des Courières, directeur du site salindrois, « avec ces extensions de capacité, Rhodia renforce son rôle d’acteur majeur

Saint-Jean-du-Pin

> L’unité de l’acide triflique, dont les capacités de production vont être augmentées.

Rhodia, membre du groupe Solvay, est un chimiste de spécialités, résolument engagé dans le développement durable. Leader dans ses métiers, le groupe met la recherche de l’excellence opérationnelle et sa capacité d’innovation au service de la performance de ses clients. À Salindres, grâce à des installations appropriées de chimie fine et un savoir-faire mondialement reconnu, Rhodia est devenu l’un des spécialistes de la technologie de fluoration (gaz liquide). Du fait de leurs propriétés uniques les molécules fluorées sont les clés pour la production de matériaux dans les applications électroniques et la catalyse acide. Structuré autour de 11 entreprises, Rhodia est le partenaire des grands acteurs des marchés suivants : automobile (voitures électriques), électronique, parfumerie, santé, beauté, détergence, produits industriels et de grande consommation. Rhodia a réalisé un chiffre d’affaires de 6,17milliards d’euros en 2011 et emploie environ 14 250 personnes dans le monde. ●

www.saint-jean-du-pin.fr

La place de la Paix dévoilera son nouveau visage ce mois-ci AGENDA Saint-Jean-du-Pin • 9 novembre : stage de zumba par la Gym Volontaire pininque. • 11 novembre : cérémonie commémorative de l’Armistice, avec dépôt de gerbe au monument aux morts. • 20 novembre : concours de belote du comité des fêtes. • 1er décembre : représentation théâtrale des Atypiques, proposé par l’OMC. Lire page 13.

24

Débutés le 27 août, les travaux battent actuellement leur plein pour livrer la nouvelle place avant fin novembre.

p

our faire place nette, la première étape du chantier a été réalisée à la fin de l’été par les employés municipaux : les grilles bordant la route ont été démontées et tous les végétaux ont été soigneusement transplantés afin de pouvoir être remis en terre par la suite. Puis l’entreprise Venier, de Méjannes-les-Alès, a pris le relais et a effectué la dépose du monument aux morts pour le reconstruire à quelques mètres de là, à l’intérieur de la place. Une opération délicate, mais réalisée sans problème par les maçons. Par ailleurs, les pierres du monument ont toutes été nettoyées grâce à un procédé d’aéro-gom-

mage mis en œuvre par la société spécialisée Aéro Tech Gom, de Langlade. L’entreprise LTP, de Saint-Julien-les-Rosiers, a ensuite réalisé tous les travaux de terrassement et de réseaux. Elle s’attaque désormais aux travaux de maçonnerie et de finition. Le chantier, qui s’achèvera dans le courant du mois de novembre, représente une enveloppe globale de 100 000 €. ●

> Nettoyé pierre par pierre, le monument aux morts a été déplacé et installé contre la mairie.


Saint-Paul-la-Coste

AGENDA Saint-Paul

Des ruches audacieuses à St-Paul Le projet de l’entreprise familiale Plantier Des pierres a été primé comme l’un des 50 projets les apparentes pour plus audacieux du concours Alès Audace 2012. le point multiservices

l

La façade du bâtiment communal abritant le nouveau point multiservices, Les Terrasses de Saint-Paul, va être entièrement restaurée. Les travaux ont débuté fin octobre et mettront, qui plus est, en valeur la cour du bâtiment où mangent les clients. À terme, les murs qui bordent la cour seront abaissés pour ouvrir la vue spectaculaire vers la vallée et aménagés de gradins pour les spectacles. ● Les Terrasses de Saint-Paul, ouverture de 7h à 1h, sauf lundi - tél 06 68 18 56 93 lesterrassesdesaintpaul@gmail.com

e concours initié par la Communauté d’agglomération du Grand Alès avait pour objectif de favoriser l’émergence de projets innovants sur le territoire d’Alès et des Cévennes dans des domaines aussi vastes que l’économie, l’artisanat, les arts, le sport… Dans cette optique, la famille saint-paulaine Plantier a tenté sa chance et figurait parmi les 160 sélectionnés du concours.

Un modèle de ruche peaufiné depuis 30 ans Apiculteurs de père en petit-fils à Roubarbel, les Plantier ont mis au point dans les années 1980 un modèle de ruche mieux adaptée au climat aride cévenol. Au fil des années, le modèle a été amélioré pour arriver aujourd’hui à une ruche plus performante et qui répond mieux aux besoins des abeilles de notre région peu mellifère. Les ruches sont conçues en bois de châtaigner coupé avec une scie à ruban en “bonne lune”. Le corps de la ruche est coupé en deux, comme celui des ruches traditionnelles cévenoles à

• Tous les vendredis : cours de Zumba (nouveau), à 18h, salle marie Durand. tél. 06 13 40 27 51 • 10 novembre : soirée soupe organisée par “Pasapa”, à 19h, salle Marie Durand. Projection d’un nouveau film de J-C Vieljeuf sur la Cèze. Réserv. au 04 66 86 74 26 ou 04 66 30 21 01. • 17 novembre : repas dansant du “Motor Club”, salle marie Durand. • 22 novembre : repas des aînés.

> Le miel est en vente toutes les semaines au marché de l’Abbaye, à Alès.

tronc. Avantages de la ruche mise au point par les Plantier : elle est plus facile à entretenir et, grâce à sa petite taille, les abeilles effectuent un parcours plus court et se fatiguent moins, rendant la ruche plus propice au remplissage.

Un accompagnement par Alès Myriapolis Ce modèle de ruche, qui reste un secret bien gardé, pourrait être adopté avec succès dans

Saint-Hilaire-de-Brethmas

d’autres régions méridionales arides et peu mellifères, comme la Corse, la Sardaigne, etc. Si le projet de Saint-Paul-la-Coste n’a finalement pas été retenu parmi les cinq finalistes, il figure tout de même dans le Top 50 des projets audacieux, ce qui lui vaut d’être accompagné par l’Agence de développement Alès Myriapolis. ●

www.ville-sthilairedebrethmas.com

La 22e Semaine culturelle est en cours Jusqu’au 10 novembre, la commune expose les toiles de Guy Covelli, propose une conférence, une exposition de poteries, des contes, une soirée bretonne, … Peinture • Guy Covelli, peintre d’honneur L’invité d’honneur de l’édition 2012 est le peintre Guy Covelli. Exposition tous les jours jusqu’au 10 novembre, de 14h à 18h, salle de réunion du complexe Maurice Saussine.

Conférence • “Nourriture et alimentation de nos ancêtres cévenols” par Marie-Lucy Dumas Entrée libre. Mardi 6 novembre, à 18h, salle associative de La Jasse de Bernard

ses créations de céramique comme on élabore une collection de vêtements. Tous les jours jusqu’au 10 novembre, de 14h à 18h30, galerie des Voûtes (cœur du village)

Spectacle • Soirée bretonne Chants de marins, danses traditionnelles en costumes, initiation aux danses, galettes bretonnes, crêpes, cidre, expo photo. Entrée gratuite Samedi 10 novembre, à partir de 19h30, salle Louis Benoit, complexe sportif et culturel Maurice Saussine ●

Contes • Après-midi contes avec Guy Gatepaille Conte interactif construit à partir d’éléments collectés dans nos Cévennes Ouvert à tous, entrée libre. Mercredi 7 novembre, à 14h30, centre de loisirs “Les Cocci Malins”, Mas Bruguier

Exposition • Les poteries de Chantal Cesure Styliste de formation, Chantal Cesure travaille

AGENDA Saint-Hilaire • 17 novembre : loto du club taurin “Le SaintHilaire”, en soirée, salle polyvalente, complexe Maurice Saussine. • 18 novembre : loto de l’association “Les Amis du Dr Pierre Domergue”, de la Maison de retraite “Les Jardins de Saint-Hilaire”, à la salle polyvalente, complexe Maurice Saussine. • 24 novembre : gala de boxe. Salle polyvalente, complexe Maurice Saussine. Entrée 8 €. • 25 novembre : loto de l’association “Orlita Compétition”, salle Louis Benoit, complexe Maurice Saussine. • 2 décembre : loto de l’Omnisport football La Jasse/Saint-Hilaire salle Louis Benoit, complexe Maurice Saussine. • Du 7 au 9 décembre : Téléthon, complexe Maurice Saussine. Lâcher de ballons, vente de gâteaux, repas, manège pour enfants, concours de boules, tournois sportifs, …

> Les poteries de Chantal Cesure. 25


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Soustelle

Des réjouissances pour la fin d’année Au cours de sa réunion de rentrée, le Comité d’animation a programmé les animations qui émaillent traditionnellement la vie de la commune. > Prochain rendez-vous le 11 novembre pour une “castagnade” de saison.

n

ovembre. La “castagnade” du 11 novembre sera comme d’habitude organisée à 15h, à la suite de la commémoration de l’Armistice. Décembre. Un repas au profit du Téléthon est prévu début décembre. Un moment convi-

vial de dépaysement total avec le thème choisi cette année : “Soirée des îles”… L’équipe dynamique ne manque jamais de surprendre ! Bibliothèque. Des animations pour les enfants et les adultes sont également envisagées pour dynamiser la fréquentation de la bibliothèque de Soustelle qui vient de s’améliorer. Le site s’est d’abord enrichi de meubles supplé-

Saint-Martin-de-Valgalgues

mentaires pour mieux présenter les ouvrages, notamment la littérature jeunesse ou régionale. De nouveaux livres sont par ailleurs arrivés : une collection temporaire grâce au partenariat avec la “Bibliothèque départementale de prêt” et des ouvrages neufs grâce à la dotation de la municipalité. ●

www.saintmartindevalgalgues.fr

10 et 11 novembre : des marchés pour préparer les fêtes de fin d’année Pour la préparation du repas et des cadeaux, direction le grand marché de Noël. Pour la confection des crèches, rendez-vous au marché du Santon. quilleuse, boîte aux lettres du Père Noël. De 14h à 17h, défilé de mode. 16h, spectacle pour les enfants. Marché artisanal de 10h à 18h, autour de l’Espace Charles de Gaulle

14e marché du santon

Grand marché de Noël Organisé par la municipalité de Saint-Martinde-Valgalgues depuis 12 ans, ce rendez-vous propose des idées cadeaux pour gâter petits et grands à quelques semaines des fêtes de fin d’année. • Samedi 10 : entre 14h et 17h, grande parade musicale pour les plus jeunes. 18h, chorégraphie avec Chore-Danse. • Dimanche 11 : de 9h30 à 17h, exposition de voitures anciennes. De 10h à 17h, promenades en calèches, jeux d’antan pour les enfants, ma26

Au fil des ans, nombreux sont ceux qui se sont donné rendez-vous pour cette rencontre avec les santonniers. Le groupe “Contact Image”, en partenariat avec la municipalité, propose une nouvelle édition du marché du Santon pour rencontrer ces artisans d’art qui présentent chaque année leurs nouveautés. • Chaque année, la santonnière alésienne Sylvie de Marans présentera un paysage miniature. Un travail minutieux pour la mise en place des scènes de la vie d’autrefois. • L’atelier terre pour les enfants sera ouvert pendant les deux jours de 14h30 à 16h30, animé par Michèle. • Cyril Delaire réjouira les enfants avec ses ballons, les grandes peluches et du maquillage. • Les écoles maternelles Casanova et des Escarieux (SaintMartin) exposeront leurs œuvres en argile. À voir absolument.

• L’association “Ateliers Créa Déco” présentera une table gourmande “mixed média”. • Jean-Marc Rossi, invité d’honneur, signera son deuxième livre de contes intitulé Au pied de mes restanques et exposera ses gouaches. Rencontre aussi avec Jean-Louis Sabatier, collectionneur de santons. • Sans oublier l’exposition photos proposée par “Contact Image”. De 10h à 18h, foyer Georges Brassens, entrée gratuite ●


Saint-Christol-lez-Alès

AGENDA Saint-Christol

www.saintchristollezales.fr

“Voyage au cœur de l’Europe” en une soirée Le 28 septembre, la municipalité de Saint-Christol, en partenariat avec le Grand Alès, a convié les habitants à un concert de musique de chambre donné par l’orchestre Alès Sinfonia. Ainsi, grâce à l’investissement efficace de Brigitte Billault, la directrice de l’école de musique Maurice André, et la collaboration de M. Sugier, adjoint à la Culture à Saint-Christol-lez-Alès, Vincent Recolin, le chef d’orchestre et les huit musiciens, par leur virtuosité et leur passion communicative, ont fait vivre de véritables moments de bonheur au nombreux public entraîné dans ce “voyage musical au cœur de l’Europe”. ●

> Dirigés par Vincent Recolin, les huit musiciens de l’orchestre Alès Sinfonia viennent pour certains de l’école de musique communautaire.

p

our les mélomanes, ce fut une soirée mémorable. En effet, sous la baguette et les commentaires éclairés de Vincent Recolin, ils purent se promener en musique dans un “Voyage au cœur de l’Europe”. Ils furent d’abord invités en Bohème avec les Danses slovaques en mi mineur d’Anton Dvorak. Né en 1841 à Prague, décédé dans cette même ville en 1904, d’abord musicien d’orchestre, il joua sous la baguette de Wagner, Smetana et Balakaiv. Tchaïkovski le fit venir à Moscou ; Brahms fut son meilleur ami. Il devint directeur du conservatoire de New-York. Ensuite, Komitas (1868-1935) ecclésiastique, ethnomusicologue, compositeur, chanteur et pédagogue, leur fit parcourir la Turquie et sur-

Soirée Cabaret le 24 novembre tout l’Arménie, dont les chants populaires servirent son inspiration. Les auditeurs découvrirent les Trois miniatures, qui furent merveilleusement interprétées.

Britten et Albéniz Benjamin Britten (1919-1976) les entraîna ensuite à travers l’Angleterre avec sa Simple Symphonie ; le 2e mouvement, entièrement joué en pizzicati, souleva l’enthousiasme de l’assistance. Enfin, Isaac Albéniz (1869-1909) leur fit parcourir l’Espagne au travers des Trois pièces. D’abord concertiste au piano, il composa ensuite plus de 50 Opus.

Après un succès incontestable depuis trois ans, c’est à une 4e édition de la soirée Cabaret que la municipalité de Saint-Christol est heureuse de vous accueillir, dans une Maison Pour Tous métamorphosée pour l’événement. Le grand orchestre des Mélomanes évoluera devant vous pendant plus de quatre heures, dans un nouveau spectacle totalement revisité. Il vous présentera, en 1re partie, un spectacle tout droit tiré des grandes salles parisiennes, au cours duquel les danseuses, vêtues de robes à crinoline, de plumes et de paillettes feront leur show accompagnées par le grand orchestre. La 2e partie laissera place à tous les spectateurs qui voudront poursuivre la soirée en se laissant aller à quelques pas sur la piste de danse. Un spectacle éblouissant de fastes et de couleurs au son du saxo, de la basse, de l’accordéon et des trompettes. Tarif : 20 €. Réservation à la Maison pour Tous, tél. 04 66 60 69 02 Samedi 24 novembre, à partir de 20h30 ●

Mons

AGENDA Mons

Le foot monsois est en deuil Jean Larguier nous a quittés le 15 septembre à l’âge de 85 ans.

c’

était une “grande figure” du football qui s’occupait de cette discipline au sein du football monsois depuis plus de trente ans. Cet homme, pénétré de dynamisme et de détermination, enseignait aux enfants et aux adolescents non seulement la technique pointue de ce sport, mais aussi le comportement qu’ils devaient avoir avant, pendant et après les matches. Durant toutes ces années, nous avons entretenu des relations très humaines et très amicales et je ne peux que me louer de ses services.

• 9 novembre : réunion de quartier (Centre ville), à 18h30, Maison Pour Tous. • 10, 11 novembre : bourse aux oiseaux, Maison Pour Tous. • 11 novembre : commémoration de l’Armistice de 1918. Rdv à 11h devant la Mairie. • 16 novembre : 8e soirée Soupe de la CLCV, à 19h à la Maison Pour Tous. Apéritif, concours de soupes (5 € le bol), assiette de terroir (7 €), remise des prix aux soupes gagnantes. Inscriptions : 06 11 72 79 39 • 17 novembre : Forum social local, ateliers et débat, Maison Pour Tous. • 24 novembre : soirée dînatoire de la Peña saint-christolenne, Maison Pour Tous dès 19 h. • 7 au 9 décembre : Christol’éthon au Foyer, Maison Pour Tous et sur la place du Millénaire.

Lors de sa carrière, il fut très honoré, à juste raison, par les instances supérieures du football, du District, de la Ligue et du ministère Jeunesse et Sports. Les nombreuses médailles obtenues justifient toutes ses qualités sportives et son intérêt pour le football. Hélas, il les emporte avec lui… Nous ne l’oublierons pas et nous garderons le souvenir d’un homme bienveillant, possédant les qualités nécessaires à la vie de groupe. ● Le maire et le Conseil municipal

• 11 novembre : commémoration de la victoire 1914/1918, à 11h, monument aux morts. • 30 novembre : loto du Téléthon, à 21h, salle polyvalente. • 2 décembre : repas des aînés, à 12h, salle polyvalente.

> Jean Larguier a partagé sa passion du football pendant 30 ans. 27


a g e n d a

> Ce fruit sera à l’honneur les 24 et 25 novembre, à l’occasion des Journées de l’arbre, de la plante et du fruit de Saint-Jean-du-Gard. Lire page 29.

Connaissez-vous le kaki ? 28


a g e n d a

novembre

Du 9 au 18 > Semaine des orgues

Les 24 et 25 novembre, Saint-Jean-du-Gard

Durant plus d’une semaine, une programmation musicale riche en émotions à découvrir dans divers endroits de la ville. Lire page 12. ●

Journées de l’arbre, de la plante et du fruit : les kakis à l’honneur

Peinture de Guy Covelli, conférence, exposition de poteries, soirée bretonne, etc. Lire page 25. Entrée libre.

Samedi 10

Mercredi 7

Avec le Pôle Mécanique Moto Club. tél. 04 66 30 31 85

Organisées par l’association “Les Dimanches Verts”, les 26es Journées de l’Arbre, de la Plante et du Fruit aborderont le thème du kaki et des boissons fermentées. Connaissez-vous finalement si bien que ça le kaki ? Si ce n’est l’astringence qu’il laisse dans la bouche lorsqu’on croque un fruit qui n’est pas assez blet… Il existe pourtant de nombreuses variétés, dont certaines donnent des fruits que l’on peut manger comme une pomme. Alors, pourquoi ne pas profiter de ces journées pour choisir la variété qui vous convient et le planter chez vous ? Côté boissons fermentées, vous découvrirez comment faire à la maison limonades, pétillants, bières, rhubarbe, pervenche, gentiane, … Puis vous découvrirez les boissons venues d’ailleurs : la bière de pain (Russie), la boza (Balkans et Turquie), le kombucha (Asie) ou encore le kéfir (Caucase). Plus de 150 exposants seront présents : pépiniéristes spécialisés, producteurs, transformateurs, artisans, …

Jusqu’au 10 > 22e Semaine culturelle Complexe Maurice Saussine, Saint-Hilaire ●

> Brasucade

> Entraînements libres motos Journée, circuit de vitesse, Pôle Mécanique d’Alès ●

> Fête de la bière

Tarif : 20 €. tél. 04 66 85 60 13

À partir de 19h, salle Becmil, Salindres ●

Les 10 et 11 > Grand marché de Noël Lire page 26. Ouvert à tous et participation libre. tél. 04 66 61 62 82

A partir de 15h, salle Pellegrine, site de La Châtaigneraie, Thoiras. ●

De 10h à 18h, Espace Charles de Gaulle, Saint-Martin-de-Valgalgues ●

> 14e marché du Santon Lire page 26.

> Abdoulaye Konaté

De 10h à 18h, foyer Georges Brassens, Saint-Martin-de-Valgalgues ●

Conférence sur ce peintre malien, présentée par Joëlle Busca de l’Académie cévenole. www.academiecevenole.fr

Dimanche 11

18h, Pôle culturel de Rochebelle, Alès ●

> Foulées du Grand Alès

> Cirque en marche

> Concours de pétanque Départ de la course de 10 km à 10h15. Inscriptions avant le 10 novembre au 04 66 83 17 99.

Collecte de vêtements chauds en très bon état au profit des Restos du Cœur, à déposer au magasin Burton d’Alès. En cadeau : 1 bon d’achat de 10 € pour un pantalon ou un pull ramené. 1 bon d’achat de 20 € pour une parka ou un manteau. Bons valables du 22 novembre au 24 décembre (qui permettront en plus de financer un repas à chaque fois qu’ils seront utilisés). tél. 04 66 52 01 85

Magasin Burton, 2 rue du Dr Serres, Alès ●

Proposé par le CADREF et animé par Mme Richard. tél. 06 09 91 03 73

De 9h à 12h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès ●

> Les danses de l’Inde Conférence-démonstration, par Aude Rondet, en partenariat avec l’association Les Amis de l’Inde.

18h, médiathèque Daudet, Alès ●

De 19h à 22h, Maison pour Tous, Saint-Christol ●

19h, salle Becmil, Salindres ●

Du 16 au 19 Compétition intergénérationnelle avec des équipes de deux adultes pour un enfant. Participation gratuite, uniquement pour les licenciés.

> 20e salon du MIAM

De 14h à 19h, boulodrome de Bruèges, Alès ●

> Orchestre philharmonique de Targu-Mures Une des plus prestigieuses formations musicales roumaines. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès ●

18h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès ●

> Atelier cinéma

Organisé par CLCV. Apéritif, concours de soupes (5 € le bol), assiette du terroir (7 €). Inscriptions au 06 11 72 79 39

Tarif : 5 €, buffet campagnard offert.

Journée, circuit vitesse, Pôle Mécanique d’Alès ●

Mardi 13

> 8e soirée soupe

> Beaujolais Nouveau

Avec le Pôle Mécanique Club Auto. tél. 04 66 30 31 85

Conférence animée par Philippe Jacq.

19h30, Espace Alès-Cazot, rue J. Cazot, Alès ●

20h, halle des sports de Clavières, Alès ●

> Journée Open Autos

> De l’Égypte à Compostelle, une longue marche pour la paix

Organisé par l’association Alliance Burkin’Alès et le Secours Catholique, au profit du Burkina Faso. Expo-vente, ambiance africaine, artisanat, musique, etc. Entrée : 5 € (gratuit jusqu’à 12 ans). tél. 04 66 86 15 56

> Volley : CAC VB / St-Brieuc

Complexe sportif de la Prairie, Alès ●

Lundi 12

> Opération “Grand vide dressing”

> Concours de soupe

Mercredi 14

15h, Espace Alès-Cazot, rue Jules Cazot, Alès ●

Du 8 au 17

Vendredi 16

> Jeune public : La promenade du roi Mardi 13 à 17h30 et mercredi 14 à 10h et 15h, Le Cratère, Alès ●

> Lotos du Lions Club Alès Doyen

Réservations : Le Cratère au 04 66 52 52 64 ou www.lecratere.fr ●

Les 13 et 14 Guy Jutard, Théâtre des marionnettes de Genève. tél. 04 66 52 52 64 www.lecratere.fr

Du 7 au 11 Une semaine de fête autour des arts du cirque. 9 rendez-vous autour de 5 compagnies : • 7 et 8 novembre, Verrerie de Rochebelle : Histoires Russes ? par la compagnie Hors Pistes et Fall, Fell, Fallen par Lonely Circus. • 8 et 9 novembre, Cratère : Mazùt, par la compagnie Baro d’Evel Cirk. • 10 novembre, Cratère : Underman, par la compagnie Cirkus Cirkor. • 7, 9, 10 et 11 novembre, Verrerie de Rochebelle : Catastrophe et Bouleversement, par la compagnie Pré-o-coupé.

• Espace Paulhan, de 9h30 à 18h • Entrée : 4 €, gratuit pour les moins de 12 ans • tél. 04 66 85 32 18 - www.dimanchesverts.org

Sur le thème des Cévennes. Lire p. 14.

Parc des Expositions, Méjannes-les-Alès ●

Jeudi 15 > Conférence d’Henri Joyeux : Nutrition et santé Ce cancérologue est spécialiste en chirurgie digestive à la faculté de médecine de Montpellier. Lire page 21.

18h, Espace Georges Brun, Saint-Privat ●

> Conférence sur Frédéric Desmons Proposée par l’Université Populaire du Grand Alès, avec Lionel Rambert. Entrée libre.

20h30, Espace André Chamson, Alès ●

Du 17 novembre au 4 décembre > Les ATyPiques Petites formes théâtrales dans des lieux décalés. Organisé par les Amis du Théâtre Populaire d’Alès. Lire p. 13. ●

Samedi 17 > Journée des assistantes maternelles Organisé par le Relais assistantes maternelles du Grand Alès. Lire p. 6.

De 10h à 17h, galerie du Centr’Alès, Alès ●

29


a g e n d a

Journée, Espace Paulhan, Saint-Jean-duGard ●

> De Lavoisier à Marie Curie Conférence de Danielle Fauque, conseillère scientifique pour l’émission E=mc2. Entré libre.

15h, Pôle scientifique de Rochebelle, Alès ●

> Présentation de Etymos Jeu de société qui explore la langue française en divertissant, présenté par son créateur, Jean Maillet, en partenariat avec la librairie Sau.

15h, médiathèque Daudet, Alès ●

> Loto Organisé par la chorale Chœur Canto Cévennes.

14h30, Espace Alès-Cazot, rue J. Cazot, Alès ●

> Prix Maurice André Sélection des finalistes pour le concours des jeunes artistes Maurice André (trompettes). Lire page 13.

14h, école de musique M. André, Alès ●

> Concours Art lyrique Sélection des finalistes pour le concours des jeunes artistes. Lire p. 13.

14h, Espace La Fare Alais, Saint-Martin ●

> Danse : Pudique Acide / Extasis Recréation de Mathilde Monnier et Jean-François Duroure. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès ●

> Rencontre avec Michel Boissard

15h, salle paroissiale, Clavières, Alès ●

Pour son ouvrage Jean-Pierre Chabrol le rebelle, Cabri d’Or 2012. Lire p. 12.

15h, médiathèque Daudet, Alès ●

Mardi 20

> Gala de boxe Championnat de France élite B et Espoirs, secteur Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées. Entrée : 8 €.

> Dernier millénaire de l’Égypte pharaonique

Complexe Maurice Saussine, Saint-Hilaire ●

Conférence du CADREF animée par M. Pécout. tél. 06 09 91 03 73

> Chant choral : Autour de Purcell

De 9h à 12h, Le Capitole, pl. de la Mairie, Alès ●

Par l’école de musique Maurice André du Grand Alès. Lire page 13.

Mercredi 21

20h30, église Saint-Joseph, Alès ●

> Images du Monde : Bora-Bora, les pêcheurs d’arc-en-ciel

> Les mystères de l’existence humaine

e

20h30, amphithéâtre Pasteur, École des Mines d’Alès ●

Les 22 et 23

Dimanche 25

> Théâtre : Paroles gelées

> Cross de la Saucisse Challenge Raphaël Pujazon de crosscountry.

Journée, derrière l’aquarium municipal, Saint-Jean-du-Gard ●

> Concours de boules

er

Dimanche 18 > Journée de la châtaigne

© pierre_dolzani

Une invitation à suivre Pantagruel et Panurge dans leur voyage allégorique et satirique. Par la compagnie Air de Lune. tél. 04 66 52 52 64

Le 22 à 19h / le 23 à 20h30, Le Cratère, Alès ●

Vendredi 23 > Éditer la littérature orale Séminaire proposé par le CMLO pour comprendre le travail des conteurs contemporains. tél. 04 66 56 67 69 Organisée par l’association Les Chemins de la Châtaigne. Vente de produits, bière à la châtaigne, brasucade, expo, restauration, atelier enfants, …

10h, parking couvert, avenue Carnot, Alès ●

> Championnat régional de Taekwondo Qualificatif pour les championnats de France. Entrée gratuite.

De 9 à 18h, halle des sports de Clavières, Alès ●

9h30, médiathèque Daudet, Alès ●

> 15e édition de Contes en balade

> 1 Méca Trail d’Alès Course à pied en pleine nature de 13 km. Lire page 11.

Départ à 10h, Pôle Mécanique d’Alès ●

> Jazz : Térez Montcalm

Concert suivi d’une dégustation de vin de la région. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès ●

> Oskar & Viktor Hommage farceur à la chanson française. Lire page 23.

20h30, salle Le Micocoulier, Corbès ●

Jeudi 29

> Concert de musique baroque et classique

> Danse Hip-hop

Au profit de la restauration de la cathédrale, donné par l’Harmonie d’Alès et sa région. Billetterie sur place à partir de 15h : 10 €.

19h, Le Cratère, Alès ●

15h, stade Pibarot, Alès ●

16h, cathédrale Saint Jean-Baptiste, Alès ●

“Prêt-à-penser”, par le collectif “2 temps 3 mouvements”.

> Musique : Oskar et Viktor

Du 26 novembre au 8 décembre > Une frimousse adoptée, un enfant vacciné

18h, salle polyvalente, Boisset-Gaujac ●

Ces deux clowns livrent la bande son du film de votre vie. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Samedi 24

20h30, salle Becmil, Salindres ●

> Opération Carrières

Vendredi 30 > Boumbadaboum

De 9h à 12h, Espace Alès-Cazot, rue Jules Cazot, Alès ●

30

Mardi 27

La Nuit des mille festins : spectacle gratuit, tout public.

60 métiers représentés. Lire page 10.

14h, Le Cratère, Alès ●

De 18h à 20h, brasserie La Rotonde, Alès ●

> OAC / Carcassonne

> Finale du concours Jeunes artistes

Art lyrique et trompette. Lire page 13.

“Destins des femmes dans les tourmentes de l’Histoire”. Animé par Alain Bouras et organisé par l’UPGA.

De 9h à 18h, Pôle Mécanique d’Alès ●

Les 17 et 18 Boulodrome de Bruèges, Alès ●

> Café littéraire

10 anniversaire de la manifestation caritative. Baptêmes de piste et exposition de voitures anciennes au profit des associations “Alexis” et “Rêvons pour nos pitchounets” et de la fondation “Valentin Hauy”.

Championnat de Ligue de boules provençales organisé par le Lions Club Alès Doyen. Concours pour aveugles. Lire page 4.

Barreau d’Alès, 04 66 52 64 70 ●

Lundi 26

> Passion et Partage

Conférence-débat avec Axel Kahn, médecin généticien, organisée par l’EMA et la librairie Sauramps. Entrée gratuite. Réservation : 06 21 01 10 82.

Le barreau d’Alès organise plusieurs événements, dont deux conférences le 29 novembre : “Les avocats aux côtés des victimes” (15h, Mairie Prim’) et “Les stratégies d’anticipation des litiges pour l’entreprise” (18h, CCI). Du 26 au 28, les avocats répondent gratuitement aux questions de 9h à 12h et de 14h à 17h au 0 810 313 313.

Spectacle du grand orchestre Les Mélomanes et bal. Lire page 27.

Les 24 et 25 novembre

Jeudi 22

> Semaine des avocats et du droit

> Soirée cabaret 20h30, Maison pour Tous, Saint-Christol ●

14h30, Le Capitole, pl. de la Mairie, Alès ●

Du 26 au 30

© laurence Labat

Avec une vingtaine d’exposants.

> Loto Notre-Dame des Clés

© DR

> Salon de la rénovation thermique

L’atelier Frimous’d’Alès vend des poupées au profit de l’Unicef. Leur vente permet aux enfants des pays pauvres d’avoir accès aux soins médicaux, notamment à la vaccination. 1 poupée créée = 1 frimousse adoptée = 1 enfant sauvé. Inauguration mardi 27 à 18h30. tél. 06 19 29 22 45

Espace André Chamson, Alès ●

Spectacle de marionnettes pour le jeune public, proposé par la compagnie L’Embellie. Sur le thème de l’autisme. Billets gratuits à retirer à l’espace jeunesse dès le 13 novembre.

18h, médiathèque Daudet, Alès ●

> Musique : scène ouverte Différents instruments seront présentés au public.

18h, école de musique M. André, Alès ●


a g e n d a

Du 30 novembre au 9 décembre

Du 5 décembre au 6 janvier

> Fête de la Sainte-Barbe

> Patinoire en plein air

Expo, conférences, conte et animations pour rendre hommage aux mineurs. Programme complet page 19.

Alès ●

décembre Samedi 1er > Marché de Noël Spectacles, stands artisanaux, librairie, …

De 11h à 18h, école Caminarem, Monteils ●

> Mini marché de Noël Vente de sucreries, tombola, brocante.

De 10h à 18h, Espace A. Chamson, Alès ●

> Handicap et accessibilité Stand, diaporama, atelier autour de la lecture et du handicap. tél. 04 66 91 20 30

expos

Animation proposée par la Ville d'Alès.

De 10h à 18h, pl. de l'Hôtel de Ville, Alès ●

Musée du Colombier / PAB

Expo-vente : Unissons-nous pour les enfants

Les 5 et 6

Duo d’Afrique, du masque à la photographie

Organisée par l’UNICEF qui proposera la vente de ses cartes et de cadeaux pleins de vie, collection 2012. De 10h à 12h et de 14h à 19h. Du 26 novembre au 8 décembre

> Théâtre : Camus Nobel Pinter D’après Discours de Suède, d’Albert Camus, et Art, vérité, politique, d’Harold Pinter. tél. 04 66 52 52 64

Le 5 à 20h30 et le 6 à 19h, Le Cratère, Alès ●

Vendredi 7

Masques, statuettes. Photographies de Marc Riboud. Visite gratuite de l’exposition dimanche 2 décembre, 14h30 au musée du Colombier et 15h30 au musée PAB, Alès. Jusqu’au 3 février

Archives municipales, Alès

> Chanson : Anaïs

Retour vers le passé : bienvenue au théâtre

La chanteuse fantaisiste a consacré son 3e album à de vieilles chansons réalistes… tél. 04 66 52 52 64

Studio Prisme, Alès

20h30, Le Cratère, Alès ●

Jusqu’au 9 novembre

Des choses et d’autres

De 10h à 17h, médiathèque Daudet, Alès ●

Les 7 et 8

Photographies de Jean-Gilles Quenum. Jusqu’au 17 novembre

> CAC VB / Orange

> Téléthon

Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

20h, halle des sports de Clavières, Alès ●

> Danse : Le bal moderne Effectuez de courtes chorégraphies que des danseurs vous apprendront. Une proposition de David Wampach. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Espace André Chamson, Alès

Au profit du Téléthon. Lire page 4. Tarif : 15 €.

L’Art Cévenol

20h, Espace Alès-Cazot, rue J. Cazot, Alès ●

Jeu de Dames

> Marché de Noël

Organisée par l’association salindroise de Ski. tél. 04 66 85 66 47

De 9h à 18h, salle Becmil, Salindres ●

> Grand Challenge Plus de 100 pilotes s’affrontent sur les circuits vitesse et rallye. Lire page 11.

Journée, Pôle Mécanique d’Alès ●

Dimanche 2 > Vide-greniers spécial “enfants” Organisé par l’association Gen’Aidons, au profit du Téléthon. tél. 06 80 61 63 04

De 8h30 à 17h30, Espace Alès-Cazot, rue Jules Cazot, Alès. ●

Mardi 4 > Dernier millénaire de l’Égypte pharaonique Conférence du CADREF et animée par M. Pécout. tél. 06 09 91 03 73

De 9h à 12h, Le Capitole, pl. de la Mairie, Alès ●

> Chanson Plus Bifluorée Spectacle destiné au jeune public à partir de 5 ans : “Y a des animaux dans mes chansons”. tél. 04 66 52 52 64

19h, Le Cratère, Alès ●

Peintures de Christine Mounié. Jusqu’au 24 novembre

Salle Romane, Vézénobres

Les 1er et 2

> 34e bourse au ski

En Terre et Or

Eurek’Alès

> Repas d’Alespoir

De 10h à 18h, salle polyvalente, Boisset ●

Office de tourisme, Alès

Deux expositions interactives : “Vous avez dit chimie” et “Voir d’un autre œil”. Entré libre. tél. 04 66 56 42 30 Jusqu’au 5 janvier

A 15h pour l’apprentissage et 20h30 pour le bal moderne, Le Cratère, Alès ●

Organisé par l’association des mains créatives. Marché intérieur et extérieur, manèges, Père Noël, buvette.

Six drôles de dames Présenté par l’association Cercle Amical des Mineurs d’Alès. Aquarelle, huile et acrylique par Monique Garnier, Yvette Régnéro, Geneviève Ranc, Simone Gueidan, Marieflo Chabert et Colette Talagrand. Vernissage mardi 13 novembre à 18h30. Du 12 au 17 novembre

Dans tout le Grand Alès, nombreuses animations afin de récolter des fonds au profit de la recherche sur les maladies handicapantes. Lire page 4. ●

> Marché de Noël Lâcher de ballons, vente de gâteaux, repas, manèges pour enfants, concours de boules, … tél. 04 66 61 33 59

Journée, complexe Maurice Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas ●

Peintures et poteries. Vernissage le mardi 6 novembre à 18h30. Jusqu’au 10 novembre

Association “L’Atelier Parallèle” Œuvres des adhérents, réalisées au cours des ateliers du jeudi après-midi. Vernissage mardi 20 novembre à 18h30 Du 19 au 24 novembre

> Christol’éthon Pendant trois jours, animations et repas au profit du Téléthon.

Proposé par le club Inner Wheel Alès Cévennes, au profit de SOS Rétinite. Vernissage vendredi 9 novembre à 18h30. Du 9 au 18 novembre

Foyer, Maison pour Tous et place du Millénaire, Saint-Christol-lez-Alès ●

Samedi 8

Les 8 et 9

Dimanche 9

> Téléthon

> Championnats régionaux de natation

Journée, Bagard ●

Apéritif et repas au profit du Téléthon. Tarif : 15 €. tél. 04 66 85 12 71

19h30, site de la Châtaigneraie, Thoiras ●

> Les solistes d’Alès Sinfonia Œuvres de Mozart, Fauré et Schuman. En partenariat avec l’école de musique Maurice André.

20h, temple, Alès ●

> Arbre de Noël de la solidarité Organisé par le CCAS d’Alès. Lire p. 19.

Organisés par le Cercle Nautique des Cévennes.

De 9h à 12h et de 15h à 19h, centre nautique Le Toboggan, Alès ● e

> Marché de Noël > Loto Notre-Dame des Clés

15h, salle paroissiale, Clavières, Alès ●

> 4 salon des Arts de la Table

Lundi 10

40 exposants et créateurs locaux. Entrée : 2 €. tél. 04 66 85 32 18 www.dimanches.verts.org

> Audition de musique

Saint-Jean-du-Gard ●

Divers ensembles instrumentaux et musiciens solistes des unités de Bagard et Saint-Christol.

18h, Maison pour Tous, Saint-Christol ●

Boulodrome de Bruèges, Alès ●

31


t o u r

d ’ a g g l o 2 1

3

4 6 5

LÉGENDES 1 La Semaine Bleue proposait de nombreuses animations gratuites pour les seniors de l’Agglo du 15 au 20 octobre. Dans le programme concocté par la Ville d’Alès, le défilé de mode remporte toujours un vif succès.

2 À Saint-Paul-la-Coste, près de 3000 personnes se sont pressées à la première foire à la châtaigne de la région (30 septembre).

3 Les 293 nouveaux élèves-ingénieurs de l’École des Mines ont été reçus en mairie d’Alès le 22 octobre. Parmi eux, 14 nationalités représentées, 10 Gardois et 1 Alésien.

4 Pyramide, échecs, scrabble, bridge : le 1er Festival des jeux de l’esprit était organisé les 29 et 30 septembre dans les gymnases de la Prairie, à Alès. Ici, le tarot au paravent, pour rendre le jeu encore plus corsé…

5 125 demandeurs d’emploi ont participé au Markethon le 18 octobre. Ils ont prospecté en groupe 878 entreprises du bassin alésien et récolté 76 offres d’emplois qu’ils ont ensuite mises en commun à la fin de la journée.

6 Opération “Marche rose” à Alès le 9 octobre. Un cortège d’une centaine de femmes a défilé pour faire connaître les enjeux du dépistage du cancer du sein. Un lâcher de ballon a conclu la journée sur la place de la Mairie.

• Directeur de la publication : Christophe Rivenq • Rédactrice en chef : Christine Zanella-Savy • Rédacteur en chef adjoint : Bruno Mathis • Rédaction : Bruno Mathis, Christine Zanella-Savy, Julie Brionne, Bernadette Price • Agenda : Romain Capelle • Maquette et mise en page : Michèle Meslin • Photos : Gilles Soler, Philippe Nicolas, Romain Capelle • Suivi de fabrication : Élisabeth Guillin • Impression : Rockson Ce journal a été tiré à 50000 exemplaires sur papier écologique. Dépôt légal n° 2002.03.

Journal du Grand Alès en Cévennes  

Novembre 2012 - n°120

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you