Issuu on Google+

100% info

Journal du Grand Alès en Cévennes mars 2012 | n°113

hommage Le dernier souffle de Maurice André… (p. 3)

économie 3 entreprises s’installent dans les ateliers Richard-Ducros. (p. 7)

santé 20 places d’hospitalisation à domicile sont créées autour d’Alès. (p. 9)

glamour Miss Alès 2012 s’appelle Manon Sadoul. (p. 10)

dossier pp. 15 à 17


a c t u a l i t é DU 5 AU 9 MARS

CONSULTATION TÉLÉPHONIQUE

Rappel : la traditionnelle consultation téléphonique menée par le Grand Alès se déroule du 5 au 9 mars. 25000 foyers sont appelés à s’exprimer sur une quinzaine de questions portant sur divers thèmes : extension de la Communauté d’agglomération, aménagement du territoire, transports, etc. Certaines communes posent également à leurs administrés des questions spécifiques. Enfin, une dernière question permet à chacun de s’exprimer librement sur le sujet de son choix. • Tous les foyers du Grand Alès possédant un téléphone fixe sont interrogés en ayant reçu un courrier préalable expliquant les modalités de l’enquête. • Ceux qui ne veulent pas participer à la consultation ou, au contraire, ceux qui se trouvent sur liste rouge ou qui ne possèdent qu’un téléphone portable et qui souhaitent être consultés, peuvent se signaler en appelant le Numéro Vert : 0800 540 540. • Les résultats de la consultation téléphonique seront restitués le 30 mars par le président du Grand Alès, lors de la traditionnelle réunion publique, qui se tiendra dans la salle polyvalente d’Alès, tout juste rénovée (lire ci-contre).

Participez au concours “Audace” Vous avez jusqu’au 31 mars pour déposer votre dossier auprès du Grand Alès. Vous avez une idée, un rêve, un projet original, mais vous ne savez pas comment le concrétiser. Quelle que soit la nature de votre idée, vous pouvez concourir, pourvu que votre projet soit audacieux et qu’il puisse jouer un rôle moteur pour le territoire alésien. Sont acceptés les projets dont l’issue peut être la création d’une entreprise artisanale, industrielle, commerciale, sociale et de services mais également la création d’un événement, d’un projet touristique, culturel, sportif, etc. Au total, le concours est doté de 80 000 €. Le vainqueur empochera 45 000 €, le 2e 15 000 €, le 3e 10 000 €, les 4e et 5e 5 000 €.

Voici la marche à suivre :

i

l est encore temps de participer au concours “Audace”, lancé par le Grand Alès dans le cadre de sa campagne de communication nationale “Alès avec un A comme Audace”. Jusqu’au 31 mars, le concours est ouvert à tous, sans aucune restriction de forme et de fond. 2

• Jusqu’au 31 mars : possibilité de télécharger la fiche de candidature sur www.ales-audace.fr • Avant le 31 mars, minuit : faire parvenir un dossier complet à l’organisateur par voie postale à : Grand Alès en Cévennes, Concours Audace, Service économique, le Myriapôle, 1675 chemin de Trespeaux 30100 Alès. • 16 avril 2012 : mise en ligne des résultats sur le site ales-audace.fr. • Du 14 au 18 mai 2012 : audition des 50 nominés par un jury. • 22 mai 2012 : proclamation des résultats sur le site et auprès des lauréats. • 28 mai 2012 : accueil des lauréats et remise des prix lors d’une cérémonie. www.ales-audace.fr ●

Le Grand Alès sur la chaîne TV Demain! La chaîne TNT Demain!, la télévision des initiatives, diffusera à partir du 22 mars un reportage sur le Grand Alès, dans son émission Label Entreprise. Christophe Rivenq, directeur de cabinet du président de l’Agglo, et Jalil Benabdillah, PDG de SDTech, sont en effet allés expliquer comment le Grand Alès et ses partenaires (CCI, Agence de développement Alès Myriapolis, École des Mines) accompagnaient et favorisaient le développement des entreprises sur le territoire. Ce coup de focus sur l’économie du bassin d’Alès est une résultante de la campagne de communication nationale “Alès Audace” qui vise notamment à faire connaître Alès dans les médias. Jours et heures pour regarder le reportage : • Jeudi 22 mars : 8h - 12h20 - 16h05 - 18h - 20h10 • Vendredi 23 mars : 9h15 - 11h10 - 16h45 - 19h10 – 23h • Samedi 24 mars : 9h10 – 13h30 – 17h25 • Dimanche 25 mars : 10h20 – 16h – 20h20 • Lundi 26 mars : 0h45 - 9h30 - 12h30 - 17h - 19h30 • Mardi 27 mars : 5h30 - 10h30 - 13h20 - 18h • Mercredi 28 mars : 7h - 11h45 - 15h30 - 18h40 21h30 - 23h30 Demain! est diffusé sur Canal 65, 163, 171, 187 et 222 ou sur internet : www.demain.fr. ●


P o i n t

f o r t

Maurice André vit dans nos cœurs Le célèbre trompettiste alésien a rendu son dernier souffle le 25 février à l’âge de 78 ans. Il était resté très attaché à sa ville natale, où il a été enterré.

> Mineur de 14 à 18 ans, Maurice André a été initié à la trompette par son père. À 20 ans, il obtient le 1er prix de trompette au conservatoire de Paris.

> Il était bien naturel que le Grand Alès nomme sa nouvelle école de musique communautaire “École Maurice André” (inauguration en septembre 2004).

Sa vie, son œuvre

> 4 Victoires de la musique classique ont couronné ce pionnier musical, qui a été élu “meilleur trompettiste du monde” par les Américains, devant Louis Armstrong…

© DR

• 21 mai 1933 : naissance à Alès. • 1947-1951 : de 14 à 18 ans, mineur au carreau de Rochebelle. • 1951 : suit les cours du conservatoire de Paris, dont il sortira avec le 1er prix d’honneur de cornet à piston et le 1er prix de trompette. • 1953-1963 : soliste de l’orchestre Lamoureux et de l’orchestre philharmonique de l’ORTF. • 1955 : 1er prix du concours international de Genève. • 1963 : 1er prix du concours de Munich. • 1967-1978 : professeur au conservatoire de Paris, où il introduit la trompette piccolo pour le répertoire baroque. • 1979 : création du concours international Maurice André de la ville de Paris. • 1980 : invité d’honneur de l’émission “Le Grand Échiquier”, où il invite l’harmonie municipale d’Alès. • 18 septembre 2004 : inauguration de la nouvelle école de musique du Grand Alès, baptisée “Maurice André”. • Des dizaines de disques d’or et de platine, des centaines d’enregistrements, des milliers de concerts de par le monde et un parcours musical exceptionnel, qui le placent parmi les personnages illustres du XXe siècle.

> Pour ses 70 ans, le maire d’Alès était allé lui offrir une sculpture en relief à son domicile de Bayonne.

Maurice André venait souvent donner des concerts à Alès. Ici au temple, avec son fils Nicolas, en 2006.

En 2007, il était venu dédicacer en Mairie d’Alès son autobiographie “Le soleil doit pouvoir briller pour tout le monde”.

La Ville d’Alès lui avait offert une réplique du mineur du rond-point de Rochebelle. Très touché de cette attention, il l’avait installée dans son jardin.

En mai 2008, la municipalité alésienne avait organisé une belle fête pour les 75 ans de l’artiste sur le carreau de Rochebelle. 3


h a b i t a t

Les travaux 2012 de Logis Cévenols Numéro Vert Pour toute demande à Logis Cévenols, vous pouvez appeler le Numéro Vert (gratuit depuis un poste fixe), 24h/24. 0 800 306 546

Le conseil d’administration de l’Office a voté 13,3 M€ de réhabilitation et rénovation du patrimoine en 2012. Les budgets travaux et réhabilitation augmentent au final de 13 %. Chaudières

Portes de hall

• Rue Jean-Baptiste Dumas : après l’équipement de certaines entrées en 2011, le bâtiment sera terminé en 2012 avec les portes de hall et l’interphonie. • Rue Sully Prudhomme : les entrées 1 à 27 seront dotées de portes neuves et d’interphonie. • 22, Grand rue Jean Moulin : la porte de hall et le système d’interphonie seront modifiés.

Réhabilitation

Et aussi • Halls : changement de boîtes aux lettres dans les halls des 35-37, Grand rue Jean Moulin et 12-14, rue de la Meunière. Aménagements prévus à la Pierre Plantée pour protéger les entrées des intempéries. • Volets roulants : dernière tranche de changement des volets aux Prés-Saint-Jean. • Poursuite du programme de mise en peinture des cages d’escaliers sur une trentaine d’entrées : 4-8 impasse des Promelles, 371-375 quai de Bilina, 21-23 rue Molière, hall et jusqu’au premier niveau des 17-19-2123 rue André Chenier, 66-70 rue Ambroise Croizat, 2-6-8 rue Sully Prudhomme, 1 à 9 et 20 à 26 Esplanade de Clavières, 1 à 5 rue du Finiels, 1 rue du Bouges et 8 rue de la Judie. • Reprise de la façade à Conilhères et interventions ponctuelles sur les façades des 1B et 1C Grand rue Jean Moulin, 2 rue Soubeyranne et 5 rue Picasso.

4

Poursuite du programme de remplacement des anciennes chaudières individuelles à gaz par des chaudières à condensation permettant une diminution des consommations énergétiques : • Rue Arago : les travaux de remplacement de chaudières démarreront cette année. • Rue Jean-Baptiste Dumas : l’Office terminera le remplacement des chaudières gaz, commencé en 2011.

38 logements livrés à Croupillac Logis Cévenols mettra en location au mois de mai 38 logements de la résidence Zéphyre, qui fait partie du projet global “Le Hameau de Pérusse”. À Croupillac, chemin de Pérusse, trois bailleurs construisent 99 logements, dont 38 seront gérés par l’Office Public de l’Habitat du Grand Alès. D’un coût de 4,1 M€, la résidence Zéphyre, dont les travaux ont débuté en juin 2010, comprend deux bâtiments de deux étages, l’un de 24 logements, l’autre de 14. Ces logements se répartissent en 5 T2 (47 m2), 22 T3 (68 m2) et 11 T4 (79 m2). Les loyers s’étalent de 302 € à 432 €, avec 12 logements bénéficiant de loyers très modérés (PLAI). Chaque logement dispose d’un sol entièrement carrelé et d’une terrasse ou d’un jardin privatif. Certifié Habitat et Environnement, avec un label Très Haute Performance Energétique, chaque logement dispose d’un chauffage individuel au gaz et d’un appoint solaire pour l’eau chaude sanitaire. La résidence offre un parking de 56 places en surface et son accès est sécurisé par un portail automatique. Les premières attributions ont d’ores et déjà commencé. tél. 04 66 78 47 00 ●

Façades et toitures

• Clavières : Logis Cévenols poursuit les embellissements en traitant les façades et les toitures de deux nouveaux bâtiments : 28-34, esplanade de Clavières et 36-42, bd Laennec. Une intervention est également prévue sur les espaces verts. • Rue Arago : suite à un diagnostic technique en 2011, le décollement du revêtement de la façade sera repris. • Etanchéité des toitures : le programme pluriannuel sera poursuivi avec des interventions en centre-ville et au Mont Bouquet. La toiture de Saciva, aux Prés-Saint-Jean, sera révisée.

Sécurité électrique

Des réhabilitations de bâtiments sont prévues au Moulinet et au Grand Lavoisier dans le cadre de l’ANRU, notamment en réalisant une isolation thermique par l’extérieur pour atteindre le “BBC Rénovation” (Bâtiment basse consommation). Au total, plus de 9 M€ sont affectés à des opérations de réhabilitation, de résidentialisation, ou de déconstruction aux Prés-SaintJean et aux Cévennes. Logis Cévenols a par ailleurs affecté 4,2 M€ à de la rénovation hors ANRU.

• Poursuite du programme de mise en sécurité électrique des communs pour les 2 à 20, Pierre Curie et Rochebelle 100. • Sécurité électrique des communs et des logements pour les 1 à 4, et 5, Picasso, ainsi que les 1C et 39-41, Grand rue Jean Moulin. • À Rochebelle 50, la mise en sécurité électrique s’inscrit dans le programme plus large de remplacement des sanitaires et chauffe-bains. ●

Des compteurs gelés Le froid intense qui a sévi début février a provoqué quelques gels de compteurs sur le patrimoine de Logis Cévenols. Au total, une vingtaine de compteurs ou canalisations a été touchée, dont ceux d’un bâtiment complet aux Tournesols avec ses 16 logements. Les remises en service se sont avéré compliquées puisque les températures ne remontaient pas. Certains compteurs ont pu repartir grâce à l’intervention de l’astreinte, des entreprises prestataires et de la régie de Logis Cévenols. Certains ont malheureusement regelé par la suite. À force de persévérance, la régie de Logis Cévenols a réussi à remettre l’eau aux Tournesols après cinq jours d’interruption… Entre temps, l’Office avait fait livrer 40 packs d’eau aux locataires. Des travaux seront entrepris au plus tôt pour améliorer l’isolation des circuits d’eau afin qu’une telle situation ne se reproduise pas. En raison des circonstances exceptionnelles et du nombre de personnes touchées par les intempéries, la plate-forme téléphonique d’astreinte a été saturée. La ligne est restée quasi injoignable tout le week-end des 4 et 5 février, ce dont Logis Cévenols s’excuse auprès de ses locataires. ●


a c t u a l i t é LYCÉE J.-B.D.

PORTES OUVERTES LE 17 MARS

Jeannette Bougrab, secrétaire d’État en déplacement à Alès La visite officielle de la déléguée à la jeunesse et à la vie associative, le 20 février, était placée « sous le sceau de la lutte contre les discriminations ».

Samedi 17 mars, de 9h à 16h, le lycée Jean-Baptiste Dumas propose aux parents et élèves une journée de découverte de l’établissement scolaire et de ses filières d’apprentissage : filières générales et technologiques, filières professionnelles, sections de Techniciens Supérieurs et classe préparatoire aux grandes écoles. Sur le thème “Comment bien choisir sa seconde générale et technologique”, deux conférences (9h et 14h) permettront aux collégiens d’y voir plus clair sur leur avenir.

Les autres crèches du Grand Alès • Califourchon, 181 rue de la Judie, Alès (20 places). tél. 04 66 86 01 99 • Les Lutins, 3 rue Sully Prudhomme, Alès (40 places). tél. 04 66 55 68 40 • Les Petits Princes, av. du Faubourg d’Auvergne, Alès (57 places). tél. 04 66 54 88 02 • Les Quinsous, 367 route de Montèze, Saint-Christol-lez-Alès (35 places). tél. 04 66 52 17 87 • La Clé des Champs, 12 rue André Schenk, Saint-Hilaire-de-Brethmas (12 places). tél. 04 66 24 48 01 • Le Jardin du Roucan, chemin de Touraille, Saint-Martin-de-Valgalgues (20 places). tél. 04 66 56 94 34 • Les Péquèlets, Le Puech, Thoiras (12 places). tél. 04 66 52 61 68

de garder la qualité et l’excellence de la main d’œuvre locale, contrastant avec bon nombre de constructeurs automobiles. Je tenais à saluer cela ».

Au quartier des Prés-Saint-Jean

> Reçue en mairie d’Alès par le député-maire pour une cérémonie républicaine, Jeannette Bougrab s’est vue remettre la médaille de la Ville.

i

«

l ne se passe pas une semaine sans que le président de la République ne nous parle des Cévennes…. Ça a attisé ma curiosité, il fallait que je vienne voir » glisse, amusée, Jeannette Bougrab pour sa première visite sur le Grand Alès. Un déplacement qui a débuté par une halte chez le constructeur automobile PGO à SaintChristol-lez-Alès : « J’ai apprécié de voir, sur la chaîne de montage, des jeunes entrés à 18 ans avec un BTS côtoyer des ouvriers quinquagénaires chevronnés ». Avant que de compléter : « C’est une entreprise qui a choisi

Après un bref passage en mairie d’Alès pour un accueil républicain, la secrétaire d’État, accompagnée du député-maire Max Roustan, a pris la direction du quartier des Prés-Saint-Jean où elle était attendue pour rencontrer les membres de l’association Rencontre et Amitié d’Ici et d’Ailleurs. Découverte des activités, échanges avec les responsables sur les difficultés rencontrées, … Jeannette Bougrab a quant à elle salué les investissements réalisés dans le cadre de l’ANRU et évoqué les sujets “formation”, “emploi”, “lutte contre la discrimination”. « Nous sommes très honorés de sa visite, c’est une bonne chose pour l’association et le quartier » déclarait Soraya Haouès, conseillère municipale déléguée à l’Égalité des chances.

À l’écoute de la cause des harkis

>Jeannette Bougrab a rencontré les membres de l’association Rencontre et Amitié d’Ici et d’Ailleurs.

gardoises de harkis en sous-préfecture. Une entrevue facilitée par Nadia El Okki, vice-présidente du Grand Alès et membre du Conseil Économique et Social. « Nous sommes amies de longue date et avons en commun d’être filles de harkis et d’être engagées pour cette cause » révélait Jeannette Bougrab. Elle a discuté de pistes avec les représentants de la communauté locale pour aider leur cause. Mars 2012 célèbre la fin de la guerre d’Algérie, comme le soulignait la membre du Gouvernement. ●

Pour conclure son déplacement à Alès, Jeannette Bougrab a rencontré trois associations

La crèche de Saint-Jean-du-Gard fait peau neuve Transféré du premier étage au rez-de-chaussée de l’école élémentaire, l’espace multi-accueil “Les Canaillous” prend un coup de jeune.

i

nstallée depuis plus de 20 ans au premier étage de l’école élémentaire, la crèche saint-jeannaise déménage en ce début d’année pour s’installer... au rez-de-chaussée de l’école ! La structure réaménagée passe ainsi de 90 à 230 m2 avec des espaces plus lumineux, plus accessibles et plus adaptés aux tout petits. « Nous pouvons désormais travailler dans une démarche beaucoup plus qualitative » note Valérie Meunier, vice-présidente du Grand Alès déléguée à la Petite Enfance. Et Michel Anthérieu, maire de Saint-Jeandu-Gard, d’ajouter : « Cette réhabilitation était nécessaire, sinon la crèche aurait fini par fermer, ce qui aurait été une catastrophe pour la commune ! »

Nouveaux locaux, nouveaux équipements Qui dit locaux plus grands dit meilleure qualité d’accueil et de prise en charge des bambins, mais aussi nouveaux équipements. La structure bénéficie au rez-de-chaussée de nouvelles fonctionnalités : cuisine équipée, salles de som-

meil spacieuses, espaces multi activités, ainsi qu’une cour extérieure plein sud. Jointe à celle de l’école maternelle, la cour donne aux enfants des deux structures l’occasion de se côtoyer dès le plus jeune âge. « Cette “passerelle” nous permet de faire une pré-scolarisation avant l’entrée en maternelle, mais aussi d’accueillir les enfants qui vont le

matin à l’école et l’après-midi à la crèche. » Tout en douceur…

La proximité avant tout Transferts de compétences aidant, c’est le Grand Alès qui, depuis dix ans, gère les huit espaces multi-accueil répartis sur le territoire de l’Agglo. Une mutualisation qui permet de proposer des services de proximité aux familles. En somme, et comme le précise Valérie Meunier, la compétence Petite Enfance, « ce n’est pas une compétence sociale, c’est de l’aménagement du territoire ». D’ailleurs, “Les Canaillous”, qui dispose d’un agrément pour 15 enfants de 0 à 6 ans, pourra augmenter ses capacités d’accueil si besoin est. Coût total de l’opération : 151 000 €, financés par le Grand Alès, la CAF (56 000 €) et le Conseil général (14 000 €). ● Les Canaillous, rue de Brion, Saint-Jean-du-Gard 15 places. Ouverture du lundi au vendredi, de 7h45 à 18h30 - tél. 04 66 85 14 96 5


e m p l o i

Décrochez votre job d’été le 28 mars 40 entreprises ont confirmé leur présence au forum “Job d’été” pour recruter leurs employés saisonniers. Les 18-25 ans sont invités à l’Espace André Chamson d’Alès. prises de nettoyage, … Les agences d’intérim seront également mises à contribution. Le saviez-vous : l’armée propose également des emplois de réservistes sur de très courtes durées. Pour participer, il n’est pas obligatoire d’être inscrit à Pôle Emploi.

> 800 participants étaient présents lors de la première édition.

Des jobs d’une semaine à plusieurs mois

De 10h à 17h, Espace André Chamson, Alès tél. 0 800 540 540

l’ LE 15 MARS, À ALÈS

POUR UN MÉTIER DANS LA DÉFENSE À tous les jeunes : si c’est l’action qui vous motive, le Forum des métiers de la défense et de la sécurité est fait pour vous. Militaires, pompiers, douaniers et policiers seront présents le 15 mars sur la place de la Mairie d’Alès pour présenter tout l’éventail de leurs métiers et répondre à toutes vos questions. Des lycéens seront mobilisés aux côtés de la Maison de l’Emploi du Grand Alès et du Réseau des Métiers des Pays Gardois. Au programme : démonstrations et mises en situation rappelant l’incroyable courage dont font preuve ces hommes et ces femmes pour protéger les citoyens et sauver des vies. De 9h à 12h et de 14h à 16h30, place de la Mairie, Alès

expérience de l’an dernier a été tellement concluante que la question ne se posait même pas : « Le forum “Job d’été” est d’ores et déjà un rendez-vous incontournable, explique Pierre Martin, conseiller municipal d’Alès qui chapeaute le Forum Jeunes, à l’origine de la première édition. Nous avons tous été surpris de l’affluence en 2011 ». 785 jeunes étaient présents et 150 offres d’emploi à pourvoir. Alors que vingt entreprises s’étaient laissé convaincre l’année dernière, elles sont une

quarantaine à annoncer leur présence fin mars pour recruter leurs saisonniers.

Des dizaines d’employeurs présents Les employeurs du bassin alésien proposeront des emplois en grande surface, dans des restaurants, campings, guinguettes, au sein de la collectivité de la Ville d’Alès, dans des entre-

Tourisme, emploi et Pays Cévennes : le trio gagnant Une enquête fait apparaître de belles perspectives de croissance touristique sur le Pays Cévennes. Reste à accompagner ce développement.

1200

structures d’hébergement, 1 322 338 nuitées enregistrées en 2011 et 1 705 emplois directement générés sur le Pays Cévennes. Le secteur touristique connaît une belle croissance avec un chiffre d’affaires global en augmentation de

125 % depuis 2004. Et ce, malgré des outils de réservation, des méthodes de recrutement ou des formations parfois mal adaptés. L’Observatoire partenarial Alès-Cévennes 1 a donc lancé une grande enquête fin 2011 auprès de 283 professionnels du Pays Cévennes afin de cerner les lacunes et d’offrir un accompagnement adapté aux besoins de chacun. 57 % des acteurs du tourisme ont un projet de développement d’ici cinq ans, que ce soit l’ouverture de nouveaux sites, la diversification des offres de loisir, la rénovation de gîtes, etc.

Musées, activités de plein air, aires de loisirs, parcours de randonnée, … : la palette d’activités à pratiquer en Cévennes est assez large pour attirer de multiples profils de touristes. Si 87 % des structures qui embauchent régulièrement des salariés ont des projets de recrutement pour la saison 2012, des difficultés d’embauche subsistent pour 14 % des structures, principalement les hôtels, les campings et les musées.

Des difficultés de recrutement

« Suite à l’enquête, Pôle Emploi va déclencher des sessions de formation pour l’hôtellerie et les campings haut de gamme » assure JeanPierre de Faria, vice-président de la CCI d’Alès, qui rappelle que la Chambre consulaire dispose elle aussi de formations linguistiques très utiles. Il y a là un véritable paradoxe : le secteur touristique génère de l’emploi, mais il est en même temps peu propice à la formation. Pas facile en effet de décider de former des saisonniers – ils sont environ 400 sur le territoire – en période estivale… ●

« Le potentiel du territoire est énorme » a souligné Christophe Marx, sous-préfet d’Alès. Et Max Roustan, président du Pays Cévennes, de compléter : « Le Pays possède 32000 lits touristiques, soit un tiers des lits proposés dans le Gard, le tout dans un environnement proche de sites classés au patrimoine mondial de l’Humanité ». > Le récent classement des Causses et Cévennes par l’Unesco est considéré comme un axe de développement majeur pour 71 % des acteurs du tourisme.

6

Si toute la palette des emplois saisonniers sera proposée, tous les types de profils seront recherchés. Lycéens, étudiants et demandeurs d’emploi, mettez donc en exergue vos compétences ! « Les missions peuvent aller d’un travail manuel à un remplacement dans le secteur comptable de salariés partis en vacances, argumente Pierre Martin. Ça peut aller de l’entretien de la piscine à l’accueil multilingue dans un camping ». La durée des jobs d’été peut varier de 15 jours à quatre mois, entre juin et septembre. « Je conseille vivement aux participants de venir avec plusieurs exemplaires de leur C.V. et de leur lettre de présentation » prévient Pierre Martin. Pour les moins prévoyants ou les plus timides, un atelier “conseils pour l’entretien d’embauche” et un atelier “conception d’un CV et d’une lettre de présentation” seront proposés gratuitement sur place. ●

Un besoin de formation

1 – L’Observatoire est composé de la Maison de l’Emploi du Grand Alès, la Chambre de Commerce et d’Industrie Territoriale et l’Agence de développement Alès Myriapolis.


é c o n o m i e

60 emplois, pour commencer, sur le site Richard-Ducros 3 entreprises spécialisées dans la fourniture d’équipement industriel vont réindustrialiser “Alès 1”, avec une belle perspective de croissance. Grand-Combe, et qu’elle souhaiterait rapatrier sur le site de Conilhères. La société EMTI réalise des travaux de tuyauterie et de chaudronnerie industrielle au niveau régional et national, là aussi pour des grands groupes de l’industrie. Enfin, dernier élément du triptyque, la société EGTS, spécialisée dans le traitement de surface pour l’industrie, recherche sur Alès depuis plus de deux ans un bâtiment de 100 m de long pour développer son outil de production. Soustraitant stratégique pour ce projet de pôle industriel, EGTS a confirmé son intérêt pour le site “Alès 1” de Richard Ducros.

> La construction métallique sera le fer de lance de ce nouveau pôle industriel alésien.

Le Grand Alès a anticipé

l’

enjeu est trop important pour sortir les trompettes, mais il n’empêche qu’un dénouement heureux se profile à l’horizon… En mai 2011, au lendemain de la liquidation judiciaire de Richard-Ducros, la Ville d’Alès s’était engagée à tout mettre en œuvre pour une reprise d’activité sur site. L’Agence de développement Alès Myriapolis s’est largement investie dans cette opération complexe. Avec des résultats très positifs.

Le rachat des bâtiments acté par le tribunal de commerce

1 emploi industriel crée 3 emplois L’enjeu est important, comme le rappelle Philippe Patitucci, président de Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie Gard-Lozère : « Un emploi dans l’industrie permet de créer indirectement trois emplois en moyenne ». En 2011, 2 200 établissements et 9 578 emplois ont été recensés sur le bassin d’Alès. Depuis 2003, la part des entreprises spécialisées dans l’industrie et dans les services à l’industrie a fait un bond de 118 % : une progression bien plus rapide que pour l’ensemble des établissements tous secteurs confondus (+ 73 %). Les emplois dans les services à l’industrie ont ainsi progressé de 153 %.

Une première société, la SGAI Cévennes, devrait s’installer très prochainement sur une partie du site de la Montée de Silhol puisque son offre de rachat d’un bâtiment de plus de

5000 m2 a été validée par le tribunal de commerce de Paris. Créée en 1982 et installée depuis 1993 à Uzès, la SGAI réalise pour l’export des équipements pour l’industrie pétrolière, parapétrolière et des équipements de pointe pour de grands groupes internationaux. « Autre facteur favorable pour l’implantation du projet : la plupart de ses sous-traitants et fournisseurs sont sur le bassin alésien » explique Stéphanie Feybesse, directrice de l’Agence de développement Alès Myriapolis.

Une activité industrielle de pointe C’est un contact qui fait coup double puisque, depuis juillet 2011, la SGAI a intégré dans sa holding la société EMTI, jusque-là basée à La

Le projet se ficelle depuis septembre 2011. C’est la raison par laquelle le Grand Alès, avec l’appui des trois sociétés, a anticipé en participant à la vente aux enchères et a sauvegardé quelques belles pièces de Richard-Ducros comme les ponts roulants et les potences rattachées aux bâtiments. De septembre à novembre 2011, différentes offres ont été réalisées pour la reprise des bâtiments et viennent tout juste d’être confirmées. « C’est long, compliqué et sensible, constate Christophe Rivenq, directeur de cabinet du président du Grand Alès. C’est pour cela que nous avons préféré travailler dans l’ombre. Nous poursuivons le travail sur le site “Alès 2” de Croupillac ». Les entreprises devraient s’implanter en cours d’année, en transférant ou créant sur ce nouveau pôle industriel alésien une soixantaine d’emplois. Le développement des activités peut laisser entrevoir une progression de 20 à 40 emplois à moyen terme. ●

L’industrie est bien vivante sur le bassin alésien L’industrie et les services à l’industrie représentent 27 % des établissements et 35 % des emplois sur l’arrondissement d’Alès.

q

u’on se le dise, la région d’Alès demeure le principal bassin industriel du LanguedocRoussillon. C’est pourquoi les chefs d’entreprise du bassin étaient invités le 10 février à faire un point sur l’offre et les besoins en formations industrielles. « Si l’industrie a toute sa place ici, nous souffrons cependant d’un manque cruel de main d’œuvre qualifiée » explique Florence Caumes, directrice gardoise du Groupement d’Employeurs industriels pour l’Insertion et la Qualification (GEIQ). Vingt responsables des plus importantes entreprises du secteur étaient présents pour se voir présenter les dispositifs de formation et l’emploi existant.

Le contrat de professionnalisation est la clé de l’emploi Le GEIQ est bien placé avec ses 200 entreprises adhérentes, capable de répondre aux

besoins en formation ponctuelle sur des métiers en tension. « Nous avons fait l’an dernier 45 000 heures de formation sur la région, qui se sont soldées par 170 embauches » poursuit Florence Caumes. Soit 80 % de sortie vers l’emploi durable et 90 % d’obtention de qualification. La clé ? « Le contrat de professionnalisation, affirme Marc Peyroche, directeur de la Maison de l’Emploi du Grand Alès. Il alterne période de formation et travail en entreprise et permet aux dirigeants de recruter de façon simple un salarié formé aux besoins de la société ». Sans compter les aides financières, les exonérations de charges sociales, etc. Jean-François Julian, directeur de l’entreprise salindroise de chaudronnerie EEB témoignait devant ses homologues : « J’étais réticent à passer par ce dispositif en alternance ouvert à des personnes à mille lieux de nos compétences. Mais j’ai décidé de tenter l’expérience et de faire confiance… Douze mois plus tard

> En huit ans, les entreprises industrielles et de service à l’industrie ont progressé de 118 % sur le bassin alésien.

j’embauchais un tuyauteur et un soudeur. C’est une totale satisfaction et je ne peux que recommander ce recrutement aux entrepreneurs. » ● 7


E R R E V U D I R T LE R E T R O P P A R PEUT S R E I L O C É X U GROS A C’est nouveau : le Grand Alès propose aux communes volontaires de signer une convention leur ouvrant droit à une aide financière en fonction de la quantité de verre récoltée. Les communes s’engagent ensuite à reverser la somme au bénéfice des écoles et des différentes classes présentes sur leur territoire. Pour les communes n’ayant pas d’école, les fonds seront versés à leur CCAS pour organiser des actions au bénéfice des enfants de la commune (goûter, sortie cinéma, etc).

Des primes à la performance Dans cette convention, chaque tonne de verre collectée sur une commune correspond au versement d’un soutien de 3 €. Une prime à la performance sera attribuée : chaque tonne triée en plus par rapport à l’année précédente étant soutenue à hauteur de 20 € la tonne. La performance de tri du verre ménager sur le territoire du Grand Alès est actuellement de 19,2 kg par habitant et par an. Si cette opération permettait d’atteindre une performance de 25 kg par ha-

bitant et par an (soit une progression de 30 %), plus de 13 600 € seraient ainsi redistribués au bénéfice des enfants.

Les enfants, relais du message Prochainement, un ambassadeur du tri sélectif fera la tournée des classes de CE2/CM1 pour expliquer aux enfants l’intérêt de trier le verre. « Les enfants sont un relais essentiel pour développer le geste de tri chez les adultes, explique David Lanoir, ingénieur Environnement/Déchets du Grand Alès. En outre, avec cette action, nous donnons la possibilité aux Grand-Alésiens de faire profiter les enfants de voyages, d’activités périscolaires, etc ». L’emplacement des colonnes à verre sur le quartier de l’école sera précisé et des sacs de pré-collecte du verre seront distribués aux enfants.

Pour chaque tonne de verre collectée, les communes signataires de la convention pourront reverser 3 € à leurs écoles.

CARTON ROUGE Non aux sacs poubelles pour le tri ! À court de sacs jaunes, certaines personnes utilisent des sacs poubelles traditionnels pour faire le tri de leurs emballages et les déposent ensuite dans des conteneurs à couvercle jaune. Si l’intention est bonne, l’effort de tri reste malheureusement vain car les agents en charge de la collecte sélective, voyant les sacs noirs dans un bac jaune, pensent avoir affaire à des ordures ménagères traditionnelles. Les sacs incriminés, voire l’intégralité du conteneur jaune, peuvent alors être collectés avec les ordures ménagères. Sinon, le sac risque aussi d’être orienté vers les refus de tri dès son arrivée sur la chaîne de tri. Comment faire le tri quand on n’a temporairement plus de sacs jaunes ? Il faut stocker les déchets et les vider en vrac dans un conteneur à couvercle jaune ou dans une borne d’apport v volontaire pour emballages ménagers recyclables. Pour rappel, les sacs jaunes sont disponibles gratuitement dans toutes les mairies de l’Agglo ou à l’Hôtel de Communauté.

8

Les festivaliers de la Meuh Folle invités à trier Les organisateurs du festival musical de la Meuh Folle, élèves à l’École des Mines d’Alès, ont décidé d’inscrire cet événement culturel se déroulant fin mars (lire page 29) dans le cadre du tri sélectif et du développement durable. Pendant les deux jours de concerts, les ambassadeurs du tri seront présents sur le site pour accueillir les participants et leur remettre des prospectus concernant la pratique du tri sélectif. Des colonnes à verre mobiles seront mises en place et des sacs jaunes, disséminés dans les points de restauration et les débits de boisson, permettront de récupérer bouteilles en plastique, canettes et autres emballages recyclables. En partenariat avec l’École des Mines, le Grand Alès va également distribuer des “écocup” contre une consigne d’un euro, dans le but d’éviter l’utilisation de verres en plastique non recyclable. La promotion du covoiturage auprès des festivaliers et la mise en place de navettes spécifiques devraient en outre permettre de réduire l’impact CO2 de la manifestation. la al de Les organisateurs du festiv le tri sélectif. Meuh Folle orchestrent

Une question, un doute ? N’hésitez pas à demander conseil auprès des ambassadeurs lors de la manifestation. Vous pouvez aussi les contacter au 04 66 54 89 94 ou ambassadeur.tri@grandales.com


a c t u a l i t é Les modalités d’admission • La demande d’hospitalisation à domicile doit être faite par le médecin traitant ou un médecin hospitalier. Elle est évaluée par l’équipe de coordination. • Les critères d’admission sont les mêmes qu’en hospitalisation complète. • Le médecin traitant désigné par le malade doit donner son accord. • Les professionnels impliqués élaborent un projet thérapeutique piloté par le médecin coordonnateur.

L’hospitalisation à domicile se déploie sur le bassin alésien Ce service permet de bénéficier de soins chez soi, avec un confort rassurant. 20 places sont ouvertes. L’hôpital d’Alès performant sur le diabète

> L’hospitalisation à domicile permet d’être soigné dans un environnement familier et rassurant. Un atout majeur pour le moral des patients.

l

es gestionnaires disent que c’est une aubaine pour désengorger les services hospitaliers ; les médecins parlent de soins rassurants dans un environnement confortable. L’hospitalisation à domicile a vocation à se développer tant les avantages sont nombreux pour les patients comme pour les établissements de soins. Depuis le mois de janvier, les habitants du bassin sanitaire alésien peuvent en bénéficier, puisque 20 places ont été créées. Véritable alternative à l’hospitalisation en établissement, parfois stressante, l’hospitalisation à domicile permet d’assurer chez le malade les soins médicaux et paramédicaux grâce à une coordination du médecin hospitalier, du médecin traitant et de tous les professionnels soignants.

20 places dans un rayon de 30 km autour d’Alès

1500 patients du bassin alésien sont suivis au centre hospitalier Alès-Cévennes pour un problème de diabète. Maladie chronique qui se manifeste par une augmentation du taux de sucre dans le sang, le diabète se soigne et même, il se prévient. C’est tout le travail que mène l’équipe du Docteur Bastide depuis 1996, à travers un programme d’éducation thérapeutique. Sous forme de séances individuelles ou collectives, l’objectif est de permettre aux patients d’acquérir des connaissances théoriques et pratiques afin de contrôler les effets du diabète, vivre le mieux possible avec la maladie et en éviter les complications. Dans son palmarès 2011, le Nouvel Observateur a classé le centre hospitalier Alès-Cévennes en 5e position pour la prise en charge du diabète des adultes, parmi l’ensemble des établissements publics (y compris les centres hospitaliers universitaires) et privés des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Une véritable reconnaissance pour l’équipe pluridisciplinaire. ● tél. 04 66 78 34 56

« Polyvalente et généraliste, l’hospitalisation à domicile peut aisément prendre en charge les patients nécessitant des soins importants » assure Fabien Chanabas, directeur adjoint de l’hôpital Alès-Cévennes. L’équipe pluridisciplinaire intervient sur les 20 domiciles dans un rayon de 30 km et/ou 30 minutes à partir d’Alès. Parce que c’est une réussite complète sur le bassin nîmois, le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes a proposé ce déploiement sur le Grand Alès, dans le cadre de la coopération entre les Agglos d’Alès et de Nîmes. ●

Aménagement du Grabieux : c’est parti pour un an La passerelle entre les Cévennes et les Allemandes a été déplacée. Elle laissera place à un pont et sera complétée par deux giratoires.

c’

> La passerelle métallique piétonne a été déplacée le 14 février.

est un aménagement majeur que les Grand-Alésiens auront le temps de voir évoluer tout au long de l’année. La jonction entre le quartier des Cévennes et les Allemandes est en cours de réalisation et nécessitera 12 mois de travaux. Symbole du top départ, la passerelle piétonne a été déplacée en février afin de laisser le champ libre aux engins. À la demande des habitants du quartier, elle est conservée le temps des travaux. Aux Cévennes, sur l’emplacement des immeubles récemment détruits par Logis Cévenols sera construit un giratoire desservant le futur pont. Traversant le Grabieux, celui-ci pourra être emprunté en double sens. Enfin, un nouveau rond-point sera aménagé aux Allemandes, sur l’emprise de celui qui existe actuellement et de quelques bâtiments achetés par la Ville d’Alès. Plus imposant, ce giratoire

permettra d’intégrer la desserte de l’avenue du Dr Jean Goubert afin de supprimer l’actuel carrefour dangereux. ●

> Le nouvel aménagement désenclavera le quartier des Cévennes et facilitera la circulation jusque sur l’avenue du Dr Jean Goubert. 9


ĂŠ v ĂŠ n e m e n t

Manon Sadoul a ĂŠtĂŠ couronnĂŠe Miss Alès-CĂŠvennes 2012 La jeune femme de 17 ans et demi, originaire d’Alès, a devancĂŠ les neuf autres prĂŠtendantes au cours de la soirĂŠe de gala du 18 fĂŠvrier. í˘˛

í˘ą

í˘´

í˘ł

í˘ą Manon Sadoul, Miss Alès-CĂŠvennes, entourĂŠe de Cyrielle Durand (Ă  g.) et Alexia Bererd (Ă  d.), 1re et 2e dauphines.

í˘˛ Les dix candidates âgĂŠes de 17 ans et demi Ă  23 ans ont effectuĂŠ quatre passages devant le jury, en robe de cocktail, puis en maillot de bain et deux fois en robe de soirĂŠe. í˘ł 800 Grand-AlĂŠsiens avaient rĂŠservĂŠ leur place au parc des expositions de MĂŠjannes-lès-Alès. í˘´ Miss France 2012, Delphine Wespiser, et Sylvie Tellier, directrice gĂŠnĂŠrale de la sociĂŠtĂŠ Miss France, ont suivi de près cette soirĂŠe.

3000 AlĂŠsiens ĂŠtaient invitĂŠs au repas des aĂŽnĂŠs Le repas festif et l’après-midi musicale ĂŠtaient offerts par la municipalitĂŠ d’Alès Ă  ses seniors le 12 fĂŠvrier. í˘ą

í˘´

í˘˛ í˘ł

í˘ą 3 000 seniors ont rĂŠpondu Ă  l’invitation du dĂŠputĂŠ-maire Max Roustan, de son conseil municipal et du CCAS, au parc des expositions de MĂŠjanneslès-Alès.

í˘˛ La doyenne, Odette AndrĂŠ, 102 ans, a ĂŠtĂŠ mise Ă  l’honneur. Ici avec

Danielle Albert-Moye, conseillère municipale qui chapeaute la manifestation. í˘ł Les seniors alĂŠsiens ĂŠtaient heureux de se retrouver autour d’une table et de passer un moment festif pour entretenir ou renouer des liens d’amitiĂŠ. í˘´ L’orchestre Les MĂŠlomanes a assurĂŠ le divertissement musical entre les plats et le bal de l’après-midi sur des airs de variĂŠtĂŠ, de cabaret ou de musette. 10


c y c l i s m e

Franc succès alésien pour l’Étoile de Bessèges Edito Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître. Pour la 1re fois, à la demande de la municipalité alésienne, l’Étoile de Bessèges s’achevait à Alès. Et si la météo n’y mit pas du sien, avec un thermomètre affichant – 10° au départ de l’étape matinale, le spectacle n’en fut pas moins grandiose l’après-midi sur les pentes de l’Ermitage, où un contre-la-montre inédit départageait les quelque 130 coureurs par des pourcentages allant jusqu’à 16 %. Dans ce petit “Alpe d’Huez”, c’est le Français Jérôme Coppel (Saur-Sojasun) qui a le mieux tiré son épingle du jeu en dépouillant son compatriote Pierre Rolland de sa tunique de leader. Coup double pour Jérôme Coppel qui, en gagnant ce contre-la-montre alésien, remportait du même coup l’Étoile de Bessèges 2012. « C’est une super course, avec un très beau final, même si les conditions étaient dantesques ! » s’enthousiasmait-il. La température glaciale n’a pas empêché le public de venir applaudir les coureurs tout le long de la montée de l’Ermitage. Les navettes qui accompagnaient les spectateurs sur le parcours ont effectué 281 voyages, soit 350 km au compteur. Une organisation sans faille et un beau succès populaire qui méritent une transformation l’an prochain, avec on l’espère, une météo plus clémente...

> Malgré le froid, la presse était au rendez-vous.

Jérôme Coppel a remporté la 42e édition de l’Étoile de Bessèges à l’issue du contre-la-montre du dimanche 5 février sur la montée de l’Ermitage.

re

> La 1 demi étape du dimanche matin a été remportée au sprint par Stéphane Poulhiès (Saur-Sojasun) en 1h40’35’’.

> Le dimanche après-midi, les coureurs devaient se départager avec un contre-lamontre de 9 km au départ du quai Boissier de Sauvage.

> Puis il fallait escalader l’Ermitage et ses portions à 16 % ! Jérôme Coppel, vainqueur du contrela-montre, a laissé Pierre Rolland, jusqu’alors leader, à 48’’.

> Le député-maire d’Alès a donné le départ de la 5e et dernière étape de l’Étoile de Bessèges 2012.

> Les coureurs devaient d’abord rouler à bloc sur les quais du Gardon.

> Pierre Rolland a terminé 4e du classement général.

Le classement final de l’Étoile 2012 : de gauche à droite, Taarame (3e), Coppel (1er) et Vermeulen (2e). 11


l o i s i r s

Le parcours “no kill” du Gardon d’Alès fait mouche La possibilité de pêcher toute l’année et l’assurance de faire de belles prises sont les atouts de ce parcours créé en cœur de ville.

3,5

km : c’est désormais le plus grand parcours “no kill” en zone urbaine du Languedoc-Roussillon. Situé dans la traversée d’Alès, entre la passerelle de La Royale et le pont Vieux, le secteur de pêche vient d’être agrandi de plus d’un kilomètre en raison d’une forte recrudescence des inscriptions : 200 adhérents sont enregistrés en ce début d’année 2012. « Nous comptons en moyenne 10 à 30 pêcheurs par jour, indique Romuald Vergnes, président de l’association Pêche Alès-enCévennes. Le point fort, c’est qu’il est possible d’y pêcher toute l’année, dans la mesure où chaque prise est remise à l’eau ».

> En cœur de ville, les pêcheurs peuvent avoir au bout de leur ligne des poissons exceptionnels comme des brochets ou des carpes.

Avec ce tarif très accessible à l’année, nous voulons rendre la pêche accessible à tous ».

Un empoissonnement de qualité « Voilà dix ans, il aurait été inimaginable de trouver des truites ou des brochets dans le Gardon d’Alès ! » assure Romuald Vergnes. C’est sans doute l’un des plus forts attraits de ce parcours : la garantie de faire des belles prises. Grâce à un empoissonnement régulier et à un suivi des espèces, poissons blancs, carpes, brochets, truites “arc-en-ciel” ou “fario” naviguent dans la rivière. Un vrai paradis pour les mordus d’hameçons, au cœur de la ville… ●

Pêche à la mouche fouettée “No kill” : dans le jargon des pêcheurs, ce terme désigne une technique qui consiste à relâcher volontairement et systématiquement les poissons capturés. « C’est la pêche pour le plaisir qu’elle procure, pour le côté sportif, pour la technique » précise Vincent Ravel, secrétaire de l’association Pêche Alès-en-Cévennes. D’ailleurs, sur le parcours, il est demandé de ne pratiquer que la pêche à la mouche fouettée qui évite aux poissons d’ingurgiter l’hameçon. Le coût pour s’adonner à ce plaisir 365 jours par an : 40 €. « Sur un parcours privé, c’est 20 à 30 € la journée, précise Vincent Ravel.

“LIRE ET FAIRE LIRE”

UN APPEL AUX LECTEURS BÉNÉVOLES

Une école pour les 8-15 ans L’association Pêche Alès-en-Cévennes propose une école pour apprendre les différentes techniques de pêche et s’initier à la découverte du milieu aquatique. Réservés aux 8-15 ans, les cours sont dispensés tous les mercredis après-midi par un animateur Brevet d’État mis à disposition par la Fédération Française de Pêche et avec le soutien financier de la municipalité alésienne. tél. 06 77 27 73 69 ●

Allez vous gondoler à la Pyramide du Rire L’association “Lire et faire lire” propose aux personnes de plus de 50 ans qui le souhaitent de contribuer à faire progresser la cause du livre et de la lecture en racontant des histoires aux enfants. Elle recherche des bénévoles prêts à partager leur plaisir de la lecture pour atteindre sur toute la France un million d’enfants bénéficiaires. « La féerie des livres entrera dans votre vie et transformera vos habitudes ! » assure l’association. Coordination départementale “Lire et faire lire” - UDAF du Gard 152, rue Gustave Eiffel, ZI de Grézan 30034 NIMES cedex 1 tél. 04 66 02 17 54 lireetfairelire@udaf30.fr

12

Les 9, 10 et 11 mars, Daniel Villanova et Fabrice Schwingrouber font le show à la Maison pour Tous de Saint-Christol-lez-Alès.

«

n

ous avons créé ce festival d’humour pour faire rire les gens au milieu de la morosité ambiante. » Nicole Pulicani, présidente du Comité des associations de Saint-Christol qui organise la manifestation, espère que la 3e édition de la Pyramide du Rire va séduire le public. « Pour la 1re édition en 2010, les spectateurs avaient répondu présent. C’était moins le cas l’année dernière… » regrette-t-elle. Aussi le programme de cette 3e Pyramide du Rire a-t-il été étoffé avec le dernier spectacle de Daniel Villanova, L’Hiver, le vendredi soir, et la récente pièce de Fabrice Schwingrouber, Sexe Arnaque et Tartiflette, le samedi soir. Sans oublier un spectacle de clowns pour les enfants le samedi après-midi et une pièce donnée par le Théâtre de la Réplique, club de théâtre de Saint-Christol, le dimanche aprèsmidi. « Nous essayons de créer une ambiance festive à la Maison pour Tous durant tout un gros week-end » conclut Nicole Pulicani. ● Les 9, 10 et 11 mars, à la Maison Pour Tous, Saint-Christol-lez-Alès Pass 30 € pour l’ensemble des spectacles tél. 04 66 60 72 56

Au programme

• Vendredi 9 mars, 20h30 : Daniel Villanova, L’Hiver (15 €).

• Samedi 10 mars : 15h, spectacle de clowns, Nez@Nez, avec les Martos (7 €). 20h30, Sexe Arnaque et Tartiflette, pièce écrite et interprétée par Fabrice Schwingrouber et Cécile Batailler (12 €). • Dimanche 11 mars, 15h : Faux départ, pièce de Jean-Marie Chevret, mise en scène par JeanNoël Schwingrouber, jouée par des comédiens du Théâtre de la Réplique (8 €). Avant chaque spectacle, des 1res parties sont assurées par des comédiens amateurs. ●


c u l t u r e

Au musée PAB, 2 expos sinon rien… Musée PAB, rue de Brouzen, Rochebelle, Alès Ouverture tous les jours de 14h à 18h. tél. 04 66 86 98 69 Entrée libre.

À partir du 16 mars, les “Monstres sacrés du cinéma” s’affichent sur les photos de Xavier Lambours et l’histoire du livre d’artiste s’envisage sous l’angle de la ligne… Les Monstres sacrés du cinéma Du 16 mars au 20 mai

Lignes et plis, une histoire du livre d’artiste Du 16 mars au 10 juin

30 MARS, À PAB

Vendredi 30 mars, à 20h, au musée PAB, le comédien Jean-Louis Bérard propose une lecture de fables de Jean-Pierre Claris de Florian. Ce poète, né à Sauve le 6 mars 1755 et mort en 1794 à Sceaux, vécut ses jeunes années en Cévennes. Il se rendit ensuite à Paris où il fut pris en charge par Voltaire, qui lui fit découvrir les belles lettres et les fables de La Fontaine. Il écrivit des romans pastoraux, peuplés de bergères, influencé par la nature idyllique des bords du Gardon. C’est là que se situe le meilleur d’entre eux, “Estelle et Némorin”, dont les personnages sont toujours représentés sur l’actuelle place Gabriel Péri. Entrée libre. 20h, au musée PAB.

@ Xavier Lambours

LECTURE DE FABLES DE FLORIAN

> François Truffaut, l’une des 24 photos exposées jusqu’en mai à PAB.

En partenariat avec le Festival Cinéma d’Alès Itinérances, qui fête ses 30 ans (lire pages 15 à 17), le musée PAB propose une exposition du photographe Xavier Lambours (agence Signatures). Celui-ci a photographié en noir et blanc les plus grands réalisateurs et acteurs des 30 dernières années. Au programme : 24 clichés de Sean Connery, Martin Scorsese, Gérard Depardieu, François Truffaut, Mel Gibson, Maurice Pialat, Serge Gainsbourg, Robert Bresson, Orson Welles, Robert De Niro, Juliette Binoche, Lars von Trier, Peter Falk, et autre Michael Douglas, … À ne pas rater. ●

> Le thème de l’exposition est la ligne…

Cette exposition est réalisée en partenariat avec le centre des livres d’artistes de Saint-Yrieix-la-Perche (Limousin). Une soixantaine de livres d’artistes ou pliages divers et variés seront présentés, avec notamment Vasarély, Peter Downsbrough, François Morellet et, bien entendu, des livres de PAB. La thématique retenue pour aborder le livre d’artiste est la ligne : ligne de pli, ligne d’horizon, ligne d’écriture, ... ●

Ciném’Ados, du cinéma pour les jeunes à Saint-Jean-du-Gard Du 16 au 18 mars, salle Stevenson, les ados du centre social l’Oustal proposent un week-end de cinéma à tous les Grand-Alésiens.

f

anny, Tilia, Laura, Lynon, Lison, Théo, Elie : ils sont 7 jeunes, entre 10 et 15 ans, qui aiment le cinéma et qui organisent cette année le festival Ciném’Ados avec l’aide du centre social l’Oustal et de l’association Cinéco. C’est déjà la 11e édition du festival, avec une programmation équilibrée, choisie exclusivement par les jeunes. Principalement destiné aux ados de Saint-Jean-du-Gard et des alentours, le festival est bien sûr ouvert à tous ceux qui souhaitent passer un bon moment devant une toile. « Ça marche bien, note Josiane Jourdain, animatrice à l’Oustal. Nous drainons environ 50 personnes par film, ce qui, pour nous, est énorme ». Tout au long de l’année, les collégiens se retrouvent un vendredi

par mois pour préparer de A à Z le festival de mars : choix des films, projection, vente des billets, distribution des programmes, etc. La municipalité de Saint-Jean-du-Gard met la salle Stevenson à disposition pour les projections. ●

Les Camisards, entre fuite et clandestinité Jusqu’au 28 mai, en partenariat avec la Semaine cévenole, le musée du Colombier propose une exposition traitant des assemblées du Désert et de l’exil des huguenots pendant la guerre des Camisards et suite à celle-ci. Cette exposition se fonde essentiellement sur une quarantaine d’esquisses et dessins de Max Leenhardt (1853-1941), seul peintre régional ayant traité ces sujets et contribué activement à leur diffusion par l’édition de cartes postales, d’affiches ou d’illustrations d’ouvrages. Seront également proposées les reproductions de deux immenses tableaux accrochés au musée du Désert : Le prêche au Désert et La fuite des Huguenots. ● Musée du Colombier, rue Jean Mayodon, Alès Ouverture tous les jours de 14h à 18h. Entrée libre.

Tous les films sont projetés à la salle Stevenson. Tarifs : 5 €/place (3 € pour les moins de 12 ans) ou carte 4 places à 16 €. tél. centre social l’Oustal, 04 66 85 19 55

Le programme > Vendredi 16 mars • 19h : inauguration du festival • 20h30 : “Un monstre à Paris” > Samedi 17 mars • 20h30 : “J. Edgar” • 22h30 : “Paranormal Activity 3” > Dimanche 18 mars • 15h : “Tintin” ● 13


t r a v a u x

Les chantiers structurants du Grand Alès Gymnase Prévert : c’est parti ! Le 15 février, le premier coup de pelle a été donné dans l’enceinte du lycée Jacques Prévert de Saint-Christol-lez-Alès. Durant dix mois, va s’élever un gymnase de 1200 m2 pour les élèves. Doté d’une surface de jeux omnisports (basket, badminton, volleyball, handball, etc), de quatre vestiaires et de mini tribunes pouvant accueillir 200 personnes, le gymnase sera également complété par un mur d’escalade abrité d’une dizaine de mètres de haut. ●

Ancien hôpital : bientôt la déconstruction totale Depuis fin 2011, les bâtiments annexes de l’ancien hôpital ont été détruits (bureaux de direction, centre de soins des détenus, morgue, magasin de stockage) pour permettre la construction de la voirie définitive reliant l’école d’infirmières, l’internat et la chambre funéraire. Cette opération s’achèvera fin mars et, en faisant place nette (photo), permettra d’ici le mois prochain d’entamer la déconstruction du bâtiment principal et des urgences. À la fin de l’année, il ne devrait plus rien rester de l’ancien hôpital. Un nouveau parking sera construit à cet emplacement. ●

Temple d’Alès : restauration intérieure

Place Barbusse : fin en mars

Depuis fin février, les équipes ont entamé la dernière tranche de travaux dans le secteur de la place Barbusse pour lui donner son allure finale, en harmonie avec les aménagements du boulevard Louis Blanc. Dans le courant du mois de mars, le système de poubelles enterrées doit être mis en place. Puis les stationnements et les trottoirs seront repris. Enfin, le revêtement coloré définitif sera posé sur la place Barbusse et le long de la rue du Docteur Serre, ainsi que le mobilier urbain et les sphères amovibles délimitant la chaussée. Le pôle Infrastructures de la Ville souhaite terminer au plus vite les travaux d’aménagement qui engendreront nécessairement des fermetures épisodiques de la rue du Docteur Serre. ●

Dans le cadre de la restauration de l’édifice religieux entreprise depuis 2005, les travaux de peinture intérieure ont débuté le 1er février. Non seulement il faut poncer les anciens revêtements cloqués, mais il faut également reboucher les fissures et enduire le tout. La mise en peinture du plafond de la salle de culte, des galeries et des tribunes aura lieu jusqu’en mars. Les opérations de correction acoustique du temple suivront jusqu’en avril avec la pose de 500 m2 de panneaux spéciaux qui absorberont la réverbération. Un traitement des pierres intérieures est également prévu pour uniformiser leur vieillissement. Pour mémoire, les travaux de restauration du temple d’Alès ont débuté en 2005 par la révision de la toiture et des charpentes. Ils se sont poursuivis de 2009 à 2010 par la reprise des façades Ouest, Sud et Nord (20 m3 de pierres changés, brossage, etc). La restauration de la dernière façade, côté Est, est planifiée début 2013. ●

Ils étaient 200, dimanche 12 février, à emprunter à pied le nouveau viaduc de Courbessac, quartier Jean Bouin, à Nîmes. Une invitation unique de la part de Réseau Ferré de France pour se rendre compte du travail accompli depuis avril 2010. Si les 620 mètres du viaduc sont bien achevés, il reste encore à y installer les rails, une opération qui a débuté mi-février et qui durera jusqu’au mois de juin. Les travaux de signalisation ferroviaire seront entrepris de juin à octobre. Au final, le nouveau tronçon de 1100 mètres (37,3 M€), qui permettra d’éviter le rebroussement des trains, pourra être mis à l’essai à partir du mois d’octobre pour une mise en service au mois de décembre. ● 14

© RFF-P.Giraud

Courbessac : on a marché sur le viaduc


c i n é m a

Le Festival Cinéma d’Alès a 30 ans

© Julie Jourdan

Depuis sa 1re édition en 1983, le Festival Cinéma Itinérances comptabilise 3290 films diffusés et 640000 entrées.

> 640 000 entrées en 29 ans : le Festival Cinéma d’Alès s’est imposé comme le rendezvous culturel phare de la ville.

a

«

u début des années 1990, nous étions à 60 films et 12000 entrées dans une salle. Aujourd’hui, nous en sommes à 230 films et 45000 entrées dans six salles ! » lance Antoine Leclerc, délégué général du festival depuis 1996. Petit festival est devenu grand, voilà qui ne fait aucun doute. Un festival né, un soir, d’une discussion entre quatre fondus de cinéma, mis en place au printemps 1983 « avec des bouts de ficelle » rigole Malik Kherdouche, et qui, trois décennies plus tard, se positionne comme l’une des principales manifestations cinématographiques de France… Belle réussite qui tient à deux facteurs principaux : une culture cinéma propre à la ville d’Alès et une équipe enthousiaste qui a su devenir en partie professionnelle sans perdre sa fraîcheur associative (lire l’interview de la page 16). « Le festival est simple, sans prétention, confirme Erik Antolin, chargé de la communication. Les invités et les spectateurs se mélangent parfaitement dans le hall du Cratère… » Ce qui ne se voit pas forcément ailleurs… Combien ne sont pas encore reve-

nus d’avoir pu “taper la discute” avec des pointures comme Sidney Lumet, Catherine Frot, Jean-Louis Trintignant, Claudia Cardinale, Bernadette Lafont, Stephen Frears, Agnès Varda, Benoit Poelvoorde, Sergi Lopez et on en passe ! (voir la galerie de portraits pages 16 et 17)

Un côté “Auberge espagnole” revendiqué Convivial, le Festival Itinérances reste aussi très éclectique au niveau de sa programmation - jeune public, rétrospective thématique, compétition de courts métrages, hommages, ciné concerts, rencontres, etc - car « il y a une vraie demande, un vrai public » assure Antoine Leclerc. « Nous proposons plein de choses très différentes, et nous revendiquons pleinement ce côté “Auberge espagnole”, auquel le public adhère. » Les spectateurs font confiance à l’équipe du festival qui les enchante chaque année : pour preuve, l’avant-première surprise fait systématiquement salle comble alors que personne ne sait ce qui va être diffusé ! Pour preuve encore, les deux nuits

du cinéma rassemblent chacune plus de 2000 spectateurs, dont encore quelque 200 furieux au petit-déj organisé, après quatre films ingurgités…

Un rendez-vous culturel de poids Voilà comment le Festival Cinéma d’Alès est devenu une pierre angulaire du patrimoine culturel de la ville, en drainant des spectateurs de toute la région et au-delà. La municipalité alésienne ne s’y trompe pas, qui subventionne largement l’événement. Pour autant, le budget reste le nerf de la guerre pour un festival qui dépend à 80 % des subventions publiques et autres mécénats. « C’est difficile, admet Thierry Barge, le président. On espère tenir le coup dans un contexte tendu, au moins jusqu’au 50e festival… » En attendant, place à la 30e édition, avec ses “30 coups de cœur”, “30 ans de frissons” et un hommage à JeanPierre Marielle et Nicolas Philibert (lire le programme, page 17). ●

15


c i n é m a

« Un festival convivial » Thierry Barge, président du Festival Cinéma, et Malik Kherdouche, l’un de ses quatre fondateurs, reviennent sur 30 ans d’histoire… JGA : Comment s’est construite l’identité du Festival Cinéma d’Alès, avec ses rendezvous marquants ? Thierry : Assez rapidement en fait. La compétition de courts métrages, qui attire aujourd’hui 1200 spectateurs le premier week-end, est née dès 1985. La programmation jeune public date du 2e festival. Les hommages à des acteurs ou réalisateurs sont apparus tout de suite. Finalement, c’est sur la rétrospective thématique que nous avons le plus évolué. Malik : Jusqu’au 9e festival, on s’obstinait à mettre en valeur un pays : le cinéma canadien, le cinéma américain, le cinéma italien, etc. Mais ce n’était pas très facile à gérer et le public ne répondait pas forcément. À partir de 1993, avec Aki Kaurismäki, on s’est engagé sur l’idée d’Itinérances, en diffusant des roadmovies, des voyages, et cette thématique fonctionne depuis presque vingt ans.

> Les membres actifs du Festival Cinéma d’Alès (dont 6 salariés), devant les locaux du Mas Bringer, à Alès.

En chiffres • 640 000 entrées en 29 ans : 1500 pour la 1re édition en 1983, 44 800 pour la 29e en 2011. • 3 290 films diffusés. • 102 hommages à des acteurs ou réalisateurs. • 22 expositions. • 100 personnes à l'organisation pendant la durée du festival. • 600 courts métrages visionnés en 2012 pour la compétition de courts. • 27 ciné-concerts, concerts, spectacles, lectures. • 20 % : la part de la billetterie sur le budget du Festival. • 22 mars 1er avril 2013 : 31e Festival Cinéma d’Alès.

16

Journal du Grand Alès : Comment est venue l’idée de créer un festival cinéma à Alès ? Malik Kherdouche, fondateur : En fait, il existait déjà l’association des Ateliers Cinéma Vidéo, qui faisait de la formation. Et sur cette base, nous avons décidé un jour, à quatre – Jacques Hénaux, Marc Aubaret, Yves Fenouil et moi-même – de lancer un festival cinéma afin d’intéresser les gens à des films plus aboutis que les grosses productions commerciales alors diffusées sur Alès. Thierry Barge, président : Il faut savoir qu’Alès a toujours eu un rapport particulier avec le cinéma. Au plus fort de la période minière, la ville comptait 13 salles de cinéma ! C’est une des raisons, je pense, qui ont fait que le public a immédiatement plébiscité ce festival. JGA : La première édition a lieu du 7 au 12 mars 1983… Malik : Nous bricolons un premier festival avec 12 films diffusés dans trois salles : Le Casino et Le Capitole, place de la Mairie, et le Royal (actuel Arcades Bis). Et c’est déjà un succès avec 1500 entrées… Thierry : Tout le monde disait « Ça ne va jamais marcher », mais la manifestation monte vite en puissance puisque la 2e édition, en mars 1984, propose 70 films et attire déjà 3300 spectateurs. Au 3e, en avril 1985, le Festival comptabilise 11500 entrées, soit dix fois plus que pour la 1re édition ! JGA : Qu’est-ce qui explique ce succès immédiat ? Malik : On ne se prenait pas la tête. Par exemple, on appelait directement des stars du cinéma pour les faire venir à Alès. Et ça marchait ! C’est comme ça que Jean-Pierre Mocky est venu en 1984 et que Samuel Fuller, l’immense réalisateur américain, est resté une semaine avec nous pour la 3e édition ! Thierry : On sentait que ce Festival avait beaucoup de potentiel car le public répondait et que la manifestation a pu s’organiser, dès 1985, dans le théâtre municipal, qui n’était pas encore Le Cratère, mais qui a donné une identité, un lieu phare, au Festival.

JGA : À la fin des années 90, vous avez passé la barre des 20000 entrées et le festival s’est professionnalisé… Thierry : Dès le milieu de ces années-là, nous nous étions aperçus que nous ne pouvions plus faire fonctionner cette grosse machine uniquement avec des bénévoles. Donc nous avons recruté un délégué général, un chargé de communication, un chargé de la programmation jeune public, etc. Nous avons aujourd’hui 6 salariés, mais l’association du Festival compte 80 adhérents et nous avons su garder un bon équilibre entre le côté associatif et le côté professionnel. C’est une de nos forces. Malik : Le festival est resté une structure ouverte à qui veut venir. C’est ainsi que nous avons chaque année une centaine de bénévoles, de 7 à 77 ans, qui viennent nous donner un coup de main sur toute la durée du festival. JGA : Un adjectif pour qualifier le festival ? Thierry : Convivial. Il n’y a pas de séparation entre les organisateurs, les invités et le public et tout le monde apprécie cette proximité chaleureuse dans l’enceinte du Cratère. Malik : Éclectique. Nous avons une programmation dense, variée, qui plaît au public. Certains prennent leurs jours de RTT ou leurs congés pour pouvoir suivre le Festival. Nous rassemblons tellement de lycéens et de d’étudiants que certains invités nous ont demandé si Alès était une ville étudiante ! JGA : Vos plus grands souvenirs ? Malik : La venue de Samuel Fuller en 1983. C’est un choc. Une légende du cinéma américain vient à Alès et reste une semaine… Thierry : Il y en a eu tellement ! La venue de Nino Manfredi, Budd Boetticher, Claudia Cardinale, le compagnonnage avec Tony Gatlif, la visite surprise de John Malkovich, … JGA : Et l’avenir ? Malik : Même si nous avons une grosse audience et la reconnaissance du public, nous restons très dépendants des subventions des pouvoirs publics. Thierry : Ce festival a contribué à maintenir l’amour du cinéma à Alès et à développer la curiosité des gens. Pour autant, il reste fragile. On souhaite qu’il y ait un 40e et un 50e Festival. Personnellement, j’aimerais voir le 50e ! ●

30 ans d’invités (photos noir et blanc Patrice Terraz) Tony

Aki Kaurismäki - 1993 Agnès Jaoui - 2006

Chabrol, Fuller, Lafont - 1983

Agnè

B. Poolvoerde - 2002 Sidney Lumet - 1989

Cath

Budd Boetticher - 1996

Costa Gavras - 2007 J.-F.

Alexandra Lamy - 2008

Udo Kier - 1986

Rachid Taha - 2011


16 - 25 mars 2012 : le 30e Festival Un programme de 200 films dans 6 salles, axé autour du 30, comme il se doit… “30 coups de cœur pour la 30e”

La nuit “30 ans de frissons” Dans la nuit du 17 au 18 mars, le public est invité à assister à 4 films qui font peur, dont une avant-première. Au programme : Hell, de Tim Fehlbaum, 2011 - Panic Hell, avant-première, sur Florida Beach, de Tim Fehlbaum de Joe Dante, 1993 - Rec de Paco Plaza de Jaume Balaguero, 2007 - Ténèbres de Dario Argento, 1982. ●

En présence d’un clown, d’Ingmar Bergman (1997)

Une sélection “30 coups de cœur” de l’équipe du Festival avec notamment des films de réalisateurs qui ont marqué l’histoire du festival comme Aki Kaurismäki (Au loin s’en vont les nuages), Samuel Fuller (The big red one, “reconstructed version”) ou Sidney Lumet (L’homme à la peau de serpent), mais aussi des classiques signés Théo Angelopoulos (Paysage dans le brouillard), Wim Wenders (L’ami américain), Georges Méliès (Le voyage dans la lune), ... ●

30 ans du magazine “Strip Tease”

Le Laboureur y Gatlif - 2001

C. Cardinale - 2008

Archie Shepp - 1997

Avec le programme “Strip Strip Strip Hourra”, le magazine franco-belge Strip Tease célébrera à sa manière les 30 ans du Festival. 30 sujets de 15 minutes au programme. ●

Les avant-premières et les inédits

2 Days in New York, de Julie Delpy.

Comme chaque année, une sélection internationale de longs métrages inédits et en avantpremière : notamment le nouveau film de Benoît Jacquot, Les Adieux à la reine, avec Diane Krüger. Citons également : 2 Days in New York, de Julie Delpy, 2012 - L’Affaire Chebeya, de Thierry Michel, 2011 - Amore Carne, de Pippo Delbono, 2011 - BellFlower, de Evan Glodell, 2011 - Le Bonheur … Terre promise, de Laurent Hasse, 2011 - Radiostars, de Romain Levy, 2011. ●

Le festival s’expose dans toute la ville avec les photos des invités, réalisées par Patrice Terraz. Le Cratère sera bâché avec ces photos, qui pourront aussi être vues dans 41 commerces du centre-ville.

LES AFFICHES

Les 30 affiches du Festival Cinéma d’Alès sont à (re)découvrir à l’Office de tourisme, du 9 au 25 mars.

LES MONSTRES SACRÉS DU CINÉMA Les plus grands réalisateurs et acteurs des 30 dernières années, photographiés par Xavier Lambours. Lire page 13. Au musée PAB, du 16 mars au 20 mai.

AMBER FILMS

Action commerciale, l’un des 12 courts en compétition

Une exposition Amber Films, collectif auquel le Festival rend hommage, est visible au studio Prisme, au faubourg du Soleil. Certaines photos sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco…

Les Galettes de Pont-Aven Nino Manfredi, 1990

LES INVITÉS DU FESTIVAL

La compétition de courts-métrages

Les hommages ès Varda - 1997

4 expositions

Sergi Lopez - 2005

Comme chaque année, le 1er week-end (17 et 18 mars), l’incontournable compétition de courts-métrages : 12 films sélectionnés au couteau parmi 600 films visionnés. Palmarès dimanche 18 mars à 18h. ●

herine Frot - 2011

Y. Benguigui - 2011

Stevenin - 1989

Stephen Frears 2004

Romain Goupil - 1995 Samuel Fuller 1983 JeanClaude Carrière 1998

Événements live Jean-Pierre Marielle sera présent le premier week-end du Festival pour présenter 4 films du réalisateur Joël Séria : Charlie et ses deux nénettes, Les Galettes de Pont-Aven, Comme la lune, Les Deux crocodiles. Nicolas Philibert : le réalisateur du célèbre documentaire Être et avoir sera présent pour l’intégrale de sa filmographie. Le collectif Amber Films de Newcastle (Byker, Seacoal, The Writing in the Sand, etc). Pippo Delbono : dramaturge, metteur en scène et réalisateur italien, avec une avant-première de Amore Carne. Elio Petri : coup de projecteur sur ce réalisateur italien à l’occasion de la réédition en copies restaurées de L’Assassin et I Giorni Contati. ●

En pratique

Philomène et les ogres

Le 17 mars, 14h : création live de Philomène et les ogres, avec Agathe Natanson et JeanPierre Marielle. Un conte musical d’Arnaud Delalande, avec projection d’illustrations de Charles Dutertre, musique de David Chaillou. Le 22 mars, 14h15 : ciné-concert autour des Aventures du Prince Ahmed, avec Éric Le Guen. ●

• Pass toutes séances cinéma : 59 €, réduit 30 € (réservation du pass déjà possible en ligne). • Spécial 30e : vous avez jusqu’à 30 ans, c’est 30 € ! • Abonnements non nominatifs : 3 places, 18 € - 10 places, 47 € Renseignement/réservations : 04 66 30 24 26 www.itinerances.org

17


i n f o s

Alès Analyse Le budget consolidÊ de la Ville (avec ses budgets annexes sur l’eau, la rÊgie des foires et marchÊs, la rÊgie funÊraire, etc) s’Êtablit à 87,1 M₏. Une somme consÊquente, qui montre le dynamisme de la ville, dynamisme portÊ par l’augmentation rÊgulière de sa population (42 852 habitants au dernier recensement). Cette croissance dÊmographique fait beaucoup de bien aux finances alÊsiennes car elle permet notamment de recevoir davantage de dotations de l’État (15,5 M₏ en 2012). Dans le même esprit, les recettes fiscales augmentent bien davantage en raison d’un accroissement du nombre de contribuables (+ 3,8 %) que du fait de la faible hausse d’impôts dÊcidÊe par les Êlus (+ 0,5 %). Autres signes de bonne gestion : le maintien des dÊpenses courantes de fonctionnement, la stabilitÊ des dÊpenses de personnel et l’accroissement de l’Êpargne nette. Avec 4,6 M₏ mis de côtÊ en 2012, la Ville affiche une bonne santÊ financière, d’autant qu’elle poursuit son dÊsendettement, avec un niveau de dette par habitant qui a diminuÊ de 171 ₏ en six ans.

d e s

c o m m u n e s

www.alescevennes.fr

Budget 2012 : tous les voyants au vert StabilitÊ fiscale, poursuite du dÊsendettement et augmentation de l’Êpargne nette sont les trois mamelles du budget 2012.

Fonctionnement : 51,8 M₏ D’oÚ viennent les recettes de la Ville (sur 100 euros) ?

44,2 ₏ Impôts locaux Les recettes fiscales augmentent de 4,3 % par rapport à 2011, et ce avec une augmentation des taux infÊrieure à l’inflation (+ 0,5 %). L’augmentation des recettes est due pour 3,8 % à l’augmentation des bases, autrement dit à l’arrivÊe de nouveaux contribuables.

30,3 ₏ Dotations de l’État La Dotation Globale de Fonctionnement connaÎt une hausse importante de 3,97 %, due notamment à l’augmentation de la population alÊsienne. Les dotations de compensation augmentent, elles, de 4,75 %.

14,8 ₏ 10,7 ₏ Dotations Divers de l’Agglo Les recettes en provenance de la CommunautÊ d’AgglomÊration augmentent de 1,31 %.

Le dĂŠsendettement se poursuit 50 Mâ‚Ź 48,1 Mâ‚Ź

2006

2007

2008

2009

2010

4,6 M₏ d’autofinancement

Comme l’indique le graphique ci-contre, la dette de la Ville est passÊe de 48,1 M₏ en 2006 à 42,9 M₏ en 2012. Soit une baisse de 5,2 M₏ en six ans. Le montant de la dette par habitant est ainsi passÊ de 1173 ₏ fin 2006 à 1002 ₏ en 2012. Soit une diminution de la dette 42,9 M₏ de 171 ₏ par habitant. Notons que cette diminution de la dette de la Ville est parallèle à celle de la dette du Grand Alès : l’Agglo a en effet dÊstockÊ 2,5 M₏ en 2011 et a prÊvu un nouveau dÊstockage important en 2012. 2011 2012

11,2 M₏ investis pour les Êquipements publics Les dÊpenses d’Êquipement prÊvues au budget 2012 s’Êlèvent à 11258 378 ₏, un montant sensiblement Êgal à celui de 2011. Cette annÊe, un effort particulier sera portÊ sur les Êcoles, avec 717 500 ₏ de dÊpenses prÊvues : rÊnovation des bâtiments, travaux dans les cours, achat de mobilier spÊcifique, ‌ Également au programme : • Grosses rÊparations de voirie : 1,2 M₏

• Plan d’amÊnagement d’ensemble : 1,9 M₏ • RÊnovation du Foyer des Jeunes Travailleurs : 897 000 ₏ (avec 720 000 ₏ de subventions) • AmÊlioration de l’environnement urbain : 379175 ₏ • RÊnovation du revêtement de la place de l’Abbaye : 299 000 ₏ • RÊnovation du temple et des Êglises : 198 591 ₏

í˘ą RĂŠnovation de la place de l’Abbaye de voirie 18

• 56,5 ₏ : dÊpenses de personnel Ces dÊpenses sont quasiment identiques à celles du budget 2011. • 17,6 ₏ : dÊpenses courantes de fonctionnement Ces dÊpenses baissent lÊgèrement par rapport au budget 2011 grâce à des renÊgociations de contrats relatifs aux tÊlÊcommunications, aux transports collectifs, aux prestations de services informatiques, ‌ • 12,2 ₏ : attribution de compensation pour l’Agglo • 6,9 ₏ : subventions versÊes aux associations La municipalitÊ verse 3,2 M₏ à quelque 60 associations sportives, culturelles, Êducatives de la ville, dont 1,5 M₏ pour le CCAS. • 3,5 ₏ : intÊrêts de la dette Ces intÊrêts diminuent de 13,83 % par rapport au budget 2011 ! C’est là une consÊquence du dÊsendettement entrepris par la Ville depuis plusieurs annÊes (lire ci-dessous). • 3,3 ₏ : charges diverses �

Investissement : 22,6 Mâ‚Ź

40 Mâ‚Ź

í˘˛ Gros travaux

Comment sont dĂŠpensĂŠs 100â‚Ź ?

í˘ą

í˘˛

Chaque annÊe, la Ville fait des Êconomies et met de l’argent de côtÊ. 4 589 000 ₏ seront ainsi affectÊs cette annÊe à de l’Êpargne nette, soit l’Êquivalent de l’autofinancement 2011.

Un budget consolidÊ de 87 M₏ Le budget consolidÊ de la Ville culmine à 87,1 M₏. Ce budget consolidÊ regroupe le budget gÊnÊral de la Ville et six budgets annexes. • Budget gÊnÊral : 74 510 606 ₏ • Budget de l’Eau : 5 755 918 ₏ • Assainissement : 371 643 ₏ • Rafal : 3 440 000 ₏ • RÊgie stationnement, foires et marchÊs : 2 447 944 ₏ • RÊgie funÊraire : 358 000 ₏ • Mercoirol : 278 300 ₏ Soit un total de 61 M₏ en fonctionnement et de 26,1 M₏ en investissement. Notons que les impôts prÊlevÊs sur les mÊnages reprÊsentent moins d’un quart de ce budget consolidÊ, ce qui est peu au regard des services rendus au quotidien aux AlÊsiens. �


i n f o s

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.alescevennes.fr

Parking inférieur du Gardon : un dispositif plus pratique Depuis février, barrières et caisses automatiques équipent le parking, sans changer la tarification, ni les tranches horaires gratuites.

c

réer un système de stationnement plus moderne et plus juste pour les usagers : c’était le souhait de la municipalité qui a équipé les 460 places du parking inférieur du Gardon de caisses automatiques, semblables aux parkings souterrains de l’Abbaye et de la Maréchale. « En payant à la sortie, les automobilistes n’ont pas le souci de dépasser le temps imparti sur leur ticket… » indique Jean-Marc Blanc, responsable des stationnements de la Ville d’Alès.

50 centimes l’heure Exit les antédiluviens horodateurs : les deux caisses automatiques situées au-dessus, sur la dalle supérieure, acceptent les cartes bancaires. « Pratique quand on n’a pas de monnaie sur soi, ajoute Marian Mirabello, directeur de cabinet adjoint. Certains mettaient parfois 2 € pour ne rester qu’une heure ». Plus juste et plus pratique, le nouveau dispositif n’entraîne pas d’augmentation du tarif, qui reste à 50 centimes l’heure, et demeure plus avantageux que le stationnement dans les rues. Les périodes de gratuité, de 12h à 14h et de 19h à 9h, sont également conservées. Autre avantage : des panneaux lumineux aux entrées

permettent d’informer en temps réel du nombre de places encore disponibles. Ce système équipera début 2013 les 236 places du parking supérieur du Gardon. ●

En pratique • Entrer et sortir : 2 entrées, au niveau de la clinique Bonnefon et de la place Péri. 1 sortie, débouchant en face de la clinique Bonnefon. • Horaires : le parking est ouvert 24h/24 et 7j/7. • Tarif : 50 centimes/heure. Inchangé par rapport aux anciens horodateurs. • Payer : directement à la borne de sortie par carte bancaire ou aux 2 caisses automatiques situées sur le parking supérieur, au niveau de l’avenue Carnot, par carte bancaire ou par pièces. Le parking est payant du lundi au samedi, de 9h à 12h et de 14h à 19h. • Gratuité : le stationnement est gratuit de 12h à 14h et de 19h à 9h. Il suffit de prendre un ticket en entrant et de le présenter à la borne de sortie, sans passer par la caisse automatique. • Aide : un bouton d’appel équipe les bornes pour être mis en relation avec un agent. • Vidéo-protection : des caméras équipent ce parking pour sécuriser les usagers nocturnes. ●

> Pour le même coût de stationnement, le parking inférieur du Gardon délivre désormais un ticket à l’entrée.

Clavières et Bruèges : les riverains sont entendus Le 20 février à l’École des Mines, les habitants du secteur ont demandé à la municipalité de résoudre quelques tracas du quotidien. construit en face de nos fenêtres, plein sud et aucune concertation n’a été réalisée, nous n’avons pas eu droit à la parole » déplorait un riverain. Le permis de construire ayant déjà été délivré, il y a urgence : « Je m’engage à en parler moi-même au Conseil général, a assuré Max Roustan. Je vous tiendrai au courant ».

Stationnements gênants

> Plus de cent riverains s’étaient déplacés pour parler de leur quartier.

p

as d’énormes soucis soulevés mais quelques problèmes récurrents étaient au menu de la deuxième réunion de quartier de l’année, qui concernait les habitants de Clavières, Chantilly, Bruèges et Croupillac. Après une brève intervention du député-maire Max Roustan, rappelant les projets réalisés en 2011 sur la ville et ceux à venir, les riverains ont pu prendre la parole sur ce sujet, plus particulièrement à propos de la reconstruction du collège Daudet : « Un bâtiment de 15 étages va être

Plus au quotidien, le gros de la réunion concernait les stationnements gênants et dangereux, notamment à des endroits déjà connus des services municipaux. Chemin de Pérusse tout d’abord, très étroit, mitoyen avec la commune de Saint-Privatdes-Vieux et en plein chantier en raison de la construction de logements : « Les véhicules et camions sont garés de tous les côtés » expliquait un riverain. Impossible pour le pôle Infrastructures d’élargir la chaussée mais il sera demandé aux propriétaires des véhicules gênants de se garer chez eux et non sur la route. Même son de cloche rue des Pinsons où l’Institut régional de formation adulte draine une quarantaine de véhicules... mal stationnés chaque jour.

Plus dangereux encore, le stationnement sur les trottoirs devant le bar-tabac “Le Narval”, avenue d’Alsace, alors que celui-ci dispose d’un parking. « Je souligne le problème depuis cinq ans, indiquait un riverain. Même avec des trottoirs plus hauts rien ne change, il y a toujours des accidents ». Axe déjà très emprunté, il le sera d’autant plus avec le nouvel aménagement du Grabieux (lire p. 3). Solution envisagée : placer des barrières ou des piquets pour voir le trottoir “exister” .

Vers une solution pour Coiras ? Autre problème récurrent du quartier : la vitesse excessive sur l’avenue Pierre Coiras. « Merci d’avoir installé le panneau indiquant la vitesse, ça marche bien ! Les gens lèvent enfin le pied sur cet axe dangereux » témoignaient des habitants. La réfection des réseaux d’eau sur l’avenue Pierre Coiras engendrera cette année de lourds travaux qui ne condamneront pas l’avenue mais la verront passer en sens unique de circulation. Un bon moyen de tester l’efficacité de cette solution si souvent proposée par les riverains... ●

SENIORS

DES “ATELIERS MÉMOIRE” Dans le cadre de ses activités, le Service Animation Seniors de la Ville reprend ses “ateliers mémoire”. Par des exercices simples et ludiques, ils ont pour but de réactiver les techniques de mémorisation. Ils se déroulent le vendredi, de 14h à 16h, dans la salle du club de l’Abbaye qui est située au foyer de l’Abbaye. tél. 04 66 52 98 96

19


i n f o s AMÉLIORATION DU SERVICE PUBLIC

BIBLIOTHÈQUE L’espace culturel sera bientôt mis en réseau avec la médiathèque d’Alès. Un bond en avant pour améliorer les services rendus au public et profiter d’une mutualisation des ressources. Cet investissement de 10 000 € a reçu pour le moment les subventions du Conseil général et de la Région.

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Pin

www.saint-jean-du-pin.fr

La commune agit pour un espace sain La municipalité poursuit une politique d’amélioration de la qualité de vie. pulation a, elle aussi, été associée puisqu’une présentation publique en juillet 2010 et une enquête publique en octobre 2011 ont permis à chacun de partager ce dossier. Un arrêté préfectoral du 23 décembre 2011 a accordé le permis de construire et une délibération du Conseil municipal de janvier 2012 a donné un avis favorable à la poursuite du projet.

ÉCOLE La municipalité réalise régulièrement des investissements destinés à l’école, pour les bâtiments, les transports, les sorties des enfants et le financement de classes de découverte. Une dotation de 60 € par enfant est versée pour les fournitures scolaires.

RÉUNIONS DE QUARTIERS En s’appuyant sur la participation citoyenne, la municipalité met tout en œuvre pour que les services publics rendent un service de qualité. Ainsi, les réunions de quartiers qui ont eu lieu en octobre dernier ont permis à la population de proposer des améliorations au niveau de la circulation, de l’assainissement, des ordures ménagères et de l’écoulement des eaux pluviales.

> Le futur parc photovoltaïque de 13 ha sera pourvu de 30 000 panneaux.

s

on positionnement entre les deux grands ensembles que sont l’agglomération alésienne et les massifs cévenols permet aux habitants de Saint-Jean-du-Pin de bénéficier d’un cadre de vie d’une qualité exceptionnelle. Afin de préserver cet atout, la municipalité a élaboré en 2011 son Plan Local d’Urbanisme qui a pour principal objectif de concilier la préservation des espaces naturels et le développement urbain de la commune.

Une centrale solaire de 8,4 millions de kWh annuels Parallèlement, ce document d’urbanisme a aussi intégré un zonage propice à l’installation

d’une centrale solaire. Le projet de la Compagnie du Vent (groupe GDF-SUEZ) est de créer un parc photovoltaïque d’une puissance de 6,7 Megawatt-crête au lieu dit “La Téronde”, situé sur le plateau de Blanas. Près de 30 000 panneaux solaires seront implantés sur une friche de garrigues de chênes verts de 13 hectares. Ce parc photovoltaïque aura une production totale annuelle de 8,4 millions de kilowatt-heures d’électricité propre et renouvelable, soit l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de 3 500 personnes et l’économie de 4 000 tonnes de CO2 rejetées dans l’atmosphère. Ce projet est soutenu par la municipalité de Saint-Jean-du-Pin qui, en avril 2010, a donné un avis favorable aux études de faisabilité. La po-

Des produits de qualité à la cantine La politique d’amélioration de la qualité de vie à Saint-Jean-du-Pin est aussi mise en avant à travers la position de la commune contre l’exploitation et l’exploration des gaz de schiste. Mais également par le projet de partenariat avec la future cuisine centrale de Saint-Christol-lez-Alès pour proposer des produits de qualité, issus des filières courtes, aux écoliers de la cantine. Saint-Jean-du-Pin est par ailleurs engagée dans les programmes de travaux pour la prévention des inondations, pour l’extension des réseaux d’assainissement ou l’amélioration de la collecte des déchets. ●

• Festival du Rythme

Des actions au service des usagers Traversée du village

par la pose d’un radar pédagogique à l’entrée du village (côté Lionnais) et d’une signalisation spécifique aux abords du groupe scolaire. Ce projet d’environ 30 000 € sera financé en partie par le Conseil général au titre des amendes de police.

Pistes DFCI Après celle du Lionnais, c’est la piste DFCI d’Auzas qui va être entièrement reprise cette année. Objectif : la remise aux normes pour faciliter l’accès des pompiers en cas d’incendie dans les forêts environnantes.

Le tissu associatif joue un rôle prépondérant dans la vie de la commune. En témoigne la centaine de bénévoles regroupée au sein de l’Office Municipal de la Culture qui organise chaque année le Festival du Rythme en Cévennes. Cette année, il se déroulera les 20 et 21 juillet.

• Sculpture devant l’école Devant le groupe scolaire, une sculpture est en cours d’achèvement. Elle rassemble des livres en pierre, une règle, un compas, des crayons de couleurs et un porte-plume. Sa réalisation se fait sous la houlette de Luc Travier, avec l’aide des élèves de CE1/CE2 pour la peinture des crayons, du personnel communal et de Julie Lopez pour l’atelier avec les enfants et de Djemel Sadoudi et Didier Gazilhou pour les soudures.

• Aménagement de la place de la Paix

Extension du foyer

AGENDA Saint-Jean-du-Pin • 10 mars : soirée organisée par l’association de gymnastique, foyer. • 24 mars : loto organisé par l’Association des Parents d’Élèves, à 20h30, foyer. • 28 mars : réunion publique de l’association France Palestine, foyer.

20

> La municipalité étudie un dispositif de sécurisation des piétons dans la traversée du village.

l

a municipalité a procédé à la reprise des trottoirs et des réseaux pluviaux suite à la réfection complète des enrobés dans la traversée du village. Désormais, pour sécuriser les piétons sur cet axe, un projet de signalisation spécifique est à l’étude. Il devrait se traduire

Le projet d’extension du foyer communal avance. En mars 2011, une réunion a permis d’analyser les demandes des associations qui utilisent régulièrement cet espace. En novembre 2011, le Conseil municipal a délibéré afin de lancer la consultation de la maîtrise d’œuvre. Ce projet consistera à rénover et agrandir le foyer existant par un réaménagement complet du rez-de-chaussée. La grande salle de 200 m² sera conservée. À l’étage, l’espace vestiaire servira à la création d’une salle multi activités d’environ 300 m². Les espaces de rangement pour les associations seront multipliés. ●

Les abords de la mairie, entre celle-ci et l’ancienne école, font l’objet d’un projet d’aménagement. Cet espace deviendra la “place de la Paix” et n’autorisera qu’un accès très limité aux véhicules. Ceci afin de privilégier les espaces verts, la création d’un chemin piétonnier et un meilleur accès à la mairie. Le monument au mort actuellement situé le long de la route y sera déplacé afin que les cérémonies se déroulent en toute sécurité. La création de cette place publique (90000 €) sera financée en partie par les fonds de concours du Grand Alès. ●


Salindres

www.ville-salindres.fr

Les résultats de l’enquête sur les sols et les eaux ne sont pas préoccupants Axens, Rhodia et Rio Tinto Alcan ont commandé une étude sur l’environnement du site chimique. Les 1ers résultats viennent de tomber.

d

epuis l’été dernier, les trois sociétés présentes sur la plateforme de Salindres (Axens, Rhodia et Rio Tinto Alcan) ont décidé d’engager une démarche responsable pour déterminer, dans un premier temps, l’impact des activités passées du site chimique sur les milieux (air, eaux et sols) autour du site, dans un rayon de 1600 mètres, puis pour prendre, dans un deuxième temps, les mesures adaptées selon nécessité. Cette étude (IEM : Interprétation de l’état des milieux) a été menée par un cabinet indépendant spécialisé (Golder associates) selon une méthodologie établie par le ministère de l’Écologie et du Développement durable. Décidée volontairement par les industriels, cette IEM fait suite à des études préalables, réalisées à l’intérieur de la plateforme : études des sols et études quantitatives des risques sanitaires. Les nombreux prélèvements des sols, d’eaux de surface et d’eaux sanitaires effectués dans l’environnement proche de l’usine ont fait l’objet d’analyses très poussées.

Plus de 100 composés chimiques recherchés Ainsi, plus d’une centaine de composés chimiques ont été recherchés et quantifiés dans les différents échantillons prélevés. Les substances effectivement mesurées représentent un peu plus de la moitié de celles initialement prises en considération. L’interprétation des premiers résultats communiqués montre les résultats suivants : • Pour les sols : « Il est très peu probable

> Des analyses très poussées sont menées sur l’air, les eaux et les sols dans un rayon de 1600 m autour du site chimique.

que des effets néfastes pour la santé soient liés à l’exposition aux sols de surface autour de la plateforme. Le scénario majorant retenu concerne un enfant de moins de 6 ans qui joue dans son jardin et ingère du sol. » • Pour les eaux : « La qualité des eaux souterraines et de surface, aux abords immédiats du site, ne satisfait pas certains critères de potabilité. À ce jour, si aucun usage de ces eaux pour des besoins en eau potable n’a été constaté, des usages d’irrigation et, potentiellement d’abreuvage, l’ont été. Sur ce dernier point, la comparaison avec des valeurs indicatives du système d’évaluation de la qualité des eaux ne met pas en évidence d’incompatibilité avec les usages d’irrigation et d’abreuvage. »

Des analyses complémentaires sont en cours Des prélèvements et analyses complémentaires, en période de hautes eaux, sont en

cours afin de confirmer la première série de résultats et de préciser un éventuel périmètre d’impact. Les résultats de cette deuxième campagne seront connus à la fin du premier trimestre 2012. En ce qui concerne l’air, les résultats des mesures effectuées par Air LanguedocRoussillon sont également attendus pour le mois de mars. Cette démarche complexe et itérative est menée en relation avec les autorités administratives qui sont informées régulièrement de son avancement. Par ailleurs, l’Agence régionale de santé (ARS) confirme l’absence de signal sanitaire significatif à Salindres et dans les communes avoisinantes. ●

AGENDA Salindres • 9 mars : concert avec “Calèu”, le chant des Poètes Occitans en Cévennes. À 20h30, salle Becmil. • 10 mars : loto Rugby à 20h30, salle Becmil. • 11 mars : loto Foot à 15h30, salle Becmil. • 16 mars : Joyeux anniversaire, pièce de théâtre de la compagnie “Les Inattendus”. À 20h30, salle Becmil. • 18 mars : loto AISR 15h30, salle Becmil. • 24 mars : carnaval sur le thème “Pays et continents”. Départ à 14h, écoles primaire et maternelle. • 31 mars : loto Rugby à 15h30, salle Becmil.

Un mini-bus pour les associations Un nouveau service municipal vient d’être mis sur pied à l’attention du monde associatif salindrois : l’ensemble des associations des bords de l’Avène peut utiliser un mini-bus pour le déplacement de ses membres. Un service pratiquement gratuit (10 € pour les déplacements de moins de 100 km et 20 € pour les déplacements de plus de 100 km), qui sera sans aucun doute fort apprécié par les utilisateurs. Pour l’utilisation du mini-bus, les responsables des associations doivent s’adresser à l’adjoint aux Sports ou à un membre de la commission des Sports. ●

Mons

Hommage à Fernand Pascal Cette figure emblématique monsoise est décédée le 8 février, à 91 ans.

h

> Fernand Pascal était bien connu à Mons.

omme de caractère, n’étant pas toujours d’accord quant aux principes de la société actuelle, Fernand Pascal connaissait néanmoins les valeurs humaines qui apportent à l’homme une certaine rigueur. Retraité de l’usine Pechiney depuis une trentaine d’années, tel “Candide”, il cultivait son jardin et l’entretenait avec plaisir afin de faire profiter les siens de ses récoltes. Tous les dimanches, accompagné de son épouse Marie-Louise, il se rendait à l’église afin d’assister à l’office religieux et, à la sortie, sur le parvis, il aimait bien se tenir au courant des nouvelles inhérentes à ce grand village qu’il appréciait beaucoup. Il faut dire que le nom “Pascal” apparaît depuis plusieurs siècles sur les

registres des archives communales. De plus, il fut pendant de nombreuses années le président des chasseurs monsois qu’il dirigea avec fermeté et équité. Nous garderons le souvenir d’un homme de dialogue, toujours prêt à raconter quelques anecdotes quant à la vie des aïeux, avec un franc patois languedocien, cette langue occitane qui doit perdurer afin de rappeler aux jeunes le caractère bien trempé des Cévenols. La municipalité renouvelle ses condoléances à Marie-Louise, son épouse, à ses trois enfants Claude, Daniel et Françoise, ainsi qu’à ses petits-enfants. Fernand, « t’oublidaren pas ! » ●

AGENDA Mons • 31 mars : carnaval organisé par l’APE, à 14h30, salle polyvalente.

21


i n f o s AGENDA Saint-Hilaire • 11 mars : repas des aînés, ouvert aux 70 ans et plus, complexe Maurice Saussine, salle polyvalente. • 17 mars : élection de Miss et Mister Saint-Hilaire, complexe Maurice Saussine, salle polyvalente. Renseignements : 04 66 56 50 21. Entrée libre. • 18 mars : loto au profit de l’APE de l’école maternelle du Mas Bruguier, complexe Maurice Saussine, salle polyvalente. Entrée libre. • 24 mars : théâtre de boulevard, “Oh les menteuses !”, par la Cie “Les deux M”. À 21h, complexe M. Saussine, salle Louis Benoit. Entrée libre. • 25 mars : 3e bourse aux vélos d’occasion, organisée par le Cyclo Evasion de Saint-Hilaire. tél. 06 26 26 14 30. Dépôt et formalités de 7h30 à 9h, vente de 9h à 17h, complexe Maurice Saussine, salle polyvalente. • 1er avril : carnaval de Saint-Hilaire, “Koukinas”, défilé dans les rues de la commune. À partir de 14h, au départ de l’école de La Jasse de Bernard.

d e s

c o m m u n e s

Saint-Hilaire-de-Brethmas

www.ville-sthilairedebrethmas.com

“Oh ! Les menteuses !”, théâtre de boulevard Une pièce jouée le samedi 24 mars par “Les deux M”. 1h30 de délire assuré. Martine : originaire de Lorraine, ouvrière dans une usine de sel à Nancy. Martine s’invite chez Mary. Chacune cache à l’autre sa véritable vie : Mary se fait passer pour une bijoutière à son compte, Martine pour une photographe de mode de renommée. S’enchaînent alors les situations des plus cocasses, où se mêlent mensonges, souvenirs d’enfance, rires et larmes. Cette pièce burlesque a déjà été jouée à plusieurs reprises dans le Gard. À chaque représentation, les rires et applaudissements du public fusent de toute part, faisant de cette pièce un réel succès. La soirée est organisée par l’association Arts et culture et commission culturelle.

d

eux amies d’enfance se retrouvent sur le net au bout de 30 ans d’absence. Mary : Marseillaise, vendeuse de poisson à la Criée sur le Vieux-Port.

Et pour vous, Lorrains et Alsaciens du bassin d’Alès : « Le 24 mars, viendez avec le gros, j’vous en cause pas comme c’est bien de voir “Les Deux M”, une Marseillaise, qui travaille làhaut sur le Vieux Port, c’est la Mary. Elle schlingue le poiscaille, et elle a bon chaud. La Martine qui taffe à l’usine de sel et qui cheule d’la

Le captage de la source du Ranquet a été sécurisé et les compteurs d’eau n’ont pas trop gelé. buse et améliorer la réception de l’eau. Puis il a fallu consolider le chemin et le contour du puits de la source pour empêcher le Gardon en colère de creuser de nouveau son pourtour, ce qui pouvait créer des infiltrations dans le captage. La nature va se charger de camoufler agréablement l’environnement.

2 compteurs et 1 conduite gelés

s

mirabelle, elle s’en va chez la Mary pour faire la chouille. Toutes les deux se racontent que des mensonges. Situations cocasses, à en rester sur l’cul. Ça j’ voul’ dis. Viendez, viendez. » ● Samedi 24 mars, 21h - Salle Louis Benoit, complexe Maurice Saussine - Spectacle tout public, entrée libre

www.corbes.fr

Histoires d’eau…

22

L’élection de Miss et Mister Saint-Hilaire 2012 aura lieu samedi 17 mars, à 21h, à la salle polyvalente du complexe sportif et culturel Maurice Saussine. Organisée par l’association pour l’animation de SaintHilaire et la commission municipale Sports et Animations, la soirée sera animée par le tour de chant de la chanteuse Isa. Les candidates Miss doivent êtres âgées de 16 à 22 ans. Une autorisation parentale est obligatoire pour les candidates mineures. Les candidats Mister doivent êtres âgés de 16 à 24 ans. Venez nombreux les supporter ! Entrée libre (possibilité de réserver une table). Inscriptions et renseignements : • en mairie : 04 66 56 50 21 • ou 06 88 76 70 53 et 06 50 09 76 21 ●

Invitation de l’Est

Corbès

> Le contour du puits de la source du Ranquet a été consolidé.

Élection de Miss et Mister Saint-Hilaire

ans attendre le schéma directeur qui va se mettre en place, la commune a effectué des travaux pour aménager le captage de la source du Ranquet. Il a fallu d’abord dégager les mauvaises herbes et les arbres qui encombraient le passage de l’eau de ruissellement, pour désobstruer la

Corbès n’a pas trop souffert sur le plan des dégâts du gel. Deux compteurs seulement ont gelé par manque de précaution. Nous rappelons à tous nos concitoyens qu’ils sont responsables de leurs compteurs d’eau… Une conduite a également gelé en bout de réseau, mais la commission Eau s’est retroussé les manches : les trois conseillers (dont les 1er et 2e adjoints au maire) ont œuvré par deux après-midi de grand froid pour remédier à la coupure d’eau en approvisionnant en eau en bouteilles, mais surtout en pontant un tuyau pour redistribuer l’eau aux robinets… En laissant couler sans arrêt (mais en enlevant provisoirement les compteurs), bébé a pu prendre son bain… Et ses parents aussi ! ●

Une bonne soirée “soupe” Il faisait si froid ce vendredi 3 février que quelques personnes inquiètes ont téléphoné pour savoir si la soirée “soupe” proposée par l’association Approche aurait bien lieu. Eh bien oui ! Plus de 40 sympathisants, dont Alice, Corbésienne de souche depuis plus de 92 ans, ont bravé les degrés négatifs et sont venus partager les 9 soupes proposées par les cuisinier(es) avec, en plus, des pizzas, des charcuteries, des salades, des chips, un bel assortiment de fromages, des desserts, quelques boissons locales et un bon café. Tous ont apprécié ce repas partagé qui a précédé une soirée “nostalgie” avec des cassettes vidéo montées par Jean-Louis Cardot, qui nous ont fait revoir des parents ou amis disparus, mais aussi de belles frimousses rondes (de petits qui sont devenus grands), parmi lesquelles Apolline, Anna et Agathe. Elles ont présenté un petit diaporama de photos qu’elles ont prises de divers coins de notre village qui, malgré sa petite taille, propose à ses habitants quelques animations bien agréables. ●


Saint-Christol-lez-Alès

AGENDA Saint-Christol

www.saintchristollezales.fr

Pages ouvertes aux enfants Les 4 et 5 avril, un festival jeunesse pour lire, écouter, voir, créer et partager… albums jeunesse à la découverte des saveurs : « Les albums jeunesse ont-ils bon goût ? » Dans le cadre d’un partenariat avec les classes d’arts appliqués et d’un projet d’action culturelle innovant, les élèves du lycée professionnel Jean-Baptiste Dumas d’Alès et leurs professeurs, Mmes Jenny, Lacordaire et Roure, assurent la scénographie des lieux. Trois de ces classes assisteront aux journées, à la rencontre des jeunes enfants afin de leur présenter leurs réalisations.

Mercredi 4 avril

l’

association Graine de Lire, la mairie et la médiathèque de Saint-Christol proposent, pour la 10e année consécutive, d’accompagner les enfants dans leurs premières découvertes littéraires et artistiques lors du festival “Pages ouvertes aux enfants”. Cette année, le festival a pour thème : « À table ! ». Le mercredi 4 et le jeudi 5 avril, auteurs et illustrateurs emmèneront les enfants et les professionnels de la petite enfance dans les pages des

Thoiras

• Le matin, journée professionnelle : intervention d’Émilie Salvat, docteur en sociologie, chercheuse à l’Université Rabelais de Tours, qui développera une analyse des représentations de l’alimentation dans les contes et albums jeunesse. • L’après-midi, tout public : spectacle Enfin tranquille par la Cie “Mine de rien”, exposition d’illustrations originales et des travaux préparatoires à la scénographie, goûter-lecture et inauguration à 18h.

Jeudi 5 avril • Le matin : accueil des tout-petits, crèches et maternelles (spectacle, goûter, comptines et petites lectures). • L’après-midi : accueil des classes de primaire (ateliers, spectacle, lecture et visite de l’exposition).

Outre qu’elle permet aux enfants de découvrir la lecture et les histoires au cœur même de l’album, avec la rencontre d’auteurs ou d’illustrateurs et les spectacles vivants, cette action met également en relation des professionnels ou tous ceux qui se sentent touchés ou concernés par la mise à disposition de la lecture auprès des enfants, afin de se rencontrer et de partager ensemble une approche ou de nouveaux projets. ● Inscriptions pour le goûter-lecture auprès de la médiathèque de Saint Christol : 04 66 60 69 03

Salon de Peinture et de Sculpture L’Office Municipal de la Culture et l’atelier “Les Amis de Jean-Yves” ont organisé le 16e Salon de Peinture et de Sculpture les 4 et 5 février à la Maison pour Tous. Cette année, les artistes d’honneur étaient le sculpteur Christiane Merck et le peintre Wolfgang Merck, son époux, qui ont exposé et sont intervenus dans les classes de CM2 de la commune pour présenter aux élèves leurs œuvres et leurs techniques. De talentueux artistes locaux sont venus, comme chaque année, qu’ils soient amateurs ou professionnels et le succès grandissant de ce salon a favorisé de nombreuses visites. ●

www.commune-thoiras.fr

Un repas des aînés sur un air “rétro” Ils étaient, comme chaque année, quelque 40 seniors à répondre à l’invitation du maire Lionel André et de son Conseil municipal, ce 9 février. musical : orgue de Barbarie, déguisements pour tout le monde, sketches de Fernandel, de Bourvil… Même les seniors ont participé aux différents sketchs !

offerte à chaque convive, un peu aussi pour fêter la venue du printemps… ●

Airs de musette et de cabaret

> Un moment de fête et de partage…

40

• Du 9 au 11 mars : Pyramide du Rire à la Maison pour Tous. Lire page 12. • 10 mars : cérémonie de la citoyenneté. Accueil des jeunes électeurs et remise de la première carte électorale, à 10h, salle des mariages. • 13 mars : réunion publique sur le budget, à 18h30, Maison pour Tous. • 17 mars : spectacle cabaret avec Nathalie De Marans, à la Maison pour Tous. • 19 mars : commémoration du 50e anniversaire du “cessez-lefeu” en Algérie, à 17h, devant la Mairie. • 21 mars : “L’heure du conte”, organisée par l’association “Graine de lire” pour le jeune public (gratuit). À 10h, médiathèque. • 24 mars : stage de danse africaine, de 14h à 17h, maison de quartier à Cavalas. Rens. au 06 62 64 02 99 ou mejeanghislaine@ hotmail.fr • 24 mars : soirée de la Saint-Patrick. Concert de musique irlandaise avec le groupe Toss (Tony Canton), à la Maison pour Tous.

seniors thoirassiens étaient heureux de se retrouver autour d’une table et de passer un moment festif… Côté animation, c’est l’association “A la Quarte”, représentée par M. Lobet, qui a assuré le divertissement

Les premiers convives ont été accueillis dès 11h30 par le maire à la salle Pellegrine. Après un bref discours de bienvenue et un apéritif servi à midi, les invités sont passés à table pour un repas festif préparé par le restaurant “Aux Petits Chefs de Gare”. Ensuite, l’animation a fait le reste : tours de chants, spectacles, intermèdes musicaux, sur des airs de variété, de cabaret ou de musette. Ce moment de convivialité permet aux habitants des hameaux de se retrouver et de passer une journée de fête et de partage. Pour finir cette journée chaleureuse, une primevère a été

AGENDA Thoiras • Cours de Taï Chi et de Qi Gong, par l’association “Le fil de soie” les lundis soir de 18h à 21h30, salle Pellegrine, site de La Châtaigneraie. tél. 04 66 63 12 80 • 24 mars : Carnaval. Maquillage des enfants et des adultes et décoration des chars à 14h, parking de la Châtaigneraie. Départ du défilé à 15h vers le terrain municipal “Can Lepe” de Corbès. Goûter et jugement du “Pétassou” vers 17h. Puis repas partagé à la salle des Micocouliers. • 31 mars : portes ouvertes au Centre Artistique International Roy Hart, de 14h à 18h, château de Malérargues. tél. 04 66 85 45 98 www.roy-hart-theatre.com

> … en chansons bien sûr ! 23


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Gard

AGENDA Saint-Jean-du-Gard • Cinéma : “Toutes nos envies” le 9 mars, “Oh My God !” le 23 mars, “The Artist” le 30 mars. Séances à 20h30, salle Stevenson. • Du 12 au 31 mars : exposition photos “Arizona”, par Raphaëlle Allix, médiathèque. • Du 16 au 18 mars : festival Ciném’Ados, salle Stevenson. Lire page 13. • 19 mars : commémoration du 50e “cessez-le-feu” en Algérie. La municipalité et la FNACA invitent à participer à la cérémonie au monument aux morts. Défilé au départ de la mairie à 18h30. • 21 mars : projection du documentaire “Retour en terre sacrée” sur le thème des Amérindiens. Réalisé par Raphaëlle Allix. À 18h30, médiathèque. Suivi à 20h30 de “Danses et chants indiens et contes navajos et amérindiens” par Fabienne Gaitté. Entrée gratuite.

www.ville-saintjeandugard.fr

Les vœux de la municipalité aux Saint-Jeannais La cérémonie a permis de rassembler la population autour des élus pour faire un point sur l’année écoulée et évoquer les projets futurs.

c’

est dans la salle des fêtes de l’Espace Paulhan, dans une ambiance festive et chaleureuse, que Michel Anthérieu, maire de la commune, les conseillers municipaux, le Conseil municipal des Jeunes et le conseiller général du Gard Lucien Affortit ont invité les Saint-Jeannais pour présenter leurs vœux pour l’année 2012.

Train à Vapeur et Musée des Vallées Cévenoles Cette année, c’est la jeune Marie-Lou Sanson, du Conseil municipal des Jeunes, qui a ouvert les discours en présentant le travail effectué, principalement le nettoyage des berges. Il en a profité pour faire appel à plus de civisme. Lucien Affortit, qui conforte le soutien du Conseil général pour la commune, a principalement parlé des problèmes du Train à Vapeur des Cévennes et du transfert du Musée des Vallées Cévenoles à Maison Rouge. « L’avancement des travaux va bon train. Maintenant, reste le financement qui, après l’accord écrit de l’État, tarde un peu au niveau du Département et de la Région. Ça ne saurait tarder. » Michel Anthérieu a souhaité à tous une bonne année, une bonne santé et de la réussite. « Ces vœux traduisent notre souhait partagé de progrès et de réponses optimistes pour l’avenir de notre cité, car je ne vous cache pas mes inquiétudes face à la réforme territoriale et à ce qu’elle pourrait donner dans les années à

> Le maire Michel Anthérieu a livré a son auditoire un point complet des actions en cours et à venir à Saint-Jean-du-Gard.

venir. Inquiétudes financières et inquiétudes face à la situation économique et sociale de notre pays. »

2012-2013 : une maison de santé pluridisciplinaire Mais la cérémonie des vœux c’est un temps convivial, une trêve, l’occasion de se tourner vers les projets. Le projet de maison de santé pluridisciplinaire se concrétisera autour de

2012-2013 et sera implanté aux halles. Un lieu choisi parmi quatre autres pour son coût le plus faible, sa situation et sa rapidité de mise en œuvre. « Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, mais une confiance inébranlable pour l’avenir. » La soirée s’est terminée en toute convivialité autour des buffets où chacun a pu échanger ses opinions sur le passé et l’avenir. ●

Soustelle

Un “loto-crêpes” très apprécié Environ 40 Soustellois ont participé à la nouvelle après-midi récréative organisée par le comité d’animation du Ron Traucat.

c’

> Une quarantaine de personnes a participé au “loto-crêpes” organisé par l’association Ron Traucat. 24

est à signaler : le loto était gratuit et composé de nombreuses parties tant les lots étaient abondants ! Les organisateurs adressent un grand « merci » aux généreux donateurs : des particuliers, des associations et des entreprises locales. L’après-midi s’est déroulée dans une joyeuse ambiance avec, auprès d’une animatrice dynamique, Nicolas et Carla, 7 ans, pour “nommer” avec beaucoup d’entrain et de sérieux. Ce moment convivial a rassemblé quarante personnes, toutes générations confondues, qui pendant la pause ont pu savourer les crêpes confectionnées par les talentueux Chryslaur et Olivier. Félicitations à eux pour leur savoir-faire et leur dévouement. Félicitations également à toute l’équipe de l’association qui se projette déjà vers d’autres manifestations tout aussi réjouissantes. ●

> Carla, 7 ans, a nommé les numéros du loto tout au long de l’après-midi.


Boisset-et-Gaujac

www.boissetetgaujac.fr

L’homme le plus fort de France s’entraîne à Boisset La municipalité met gracieusement à disposition de Cyril Boujuau la halle des sports de la commune, où ce Boissétain s’entraîne.

s

a puissance physique est impressionnante et le regarder s’entraîner laisse pantois. Cyril Boujuau est champion de France en titre des concours de force. Actuellement, avec des exercices de musculation chaque soir et un entraînement spécifique pendant trois heures le samedi matin, il est, ditil, « en période de relatif repos hivernal » ! L’entraînement intensif, Cyril Boujuau le réserve pour bientôt, lorsqu’il entamera sa préparation pour les prochains championnats de France auxquels participe son association “Strong Man”.

plus de fois possible, Cyril Boujuau devra lever du sol une poutre de 100 kg. Champion de France 2011, le Boissétain espère conserver son titre cette année. Dans tous les cas, il projette de participer à des concours internationaux en Pologne, Hongrie, Slovénie, Espagne et Canada. ●

Des épreuves titanesques Prévu en début d’été, ce concours comportera sept épreuves dantesques qui désigneront “L’homme le plus fort de France”. Jugez plutôt : il lui faudra transporter dans chaque main une valise de 150 kg sur une distance de 20 m, disputer une épreuve de porteur d’eau (390 kg), tirer un camion de 19 t sur 20 m, retourner un pneu de 500 kg en position accroupie, soulever des boules (successivement 120, 130, 150, 170 et 180 kg) jusqu’à 1,30 m de hauteur, soulever une voiture de 500 kg et enfin, en un minimum de temps et le

Bagard

Opération tennis à l’école Le 9 février, les jeunes écoliers ont reçu chacun une boîte de balles offertes par le sponsor GSM en la personne de Monsieur Guth. Une initiative qui rentre dans le cadre de l’opération “Tennis à l’école” organisée par le Tennis Club Alésien (TCA) et la mairie de Boissetet-Gaujac, avec le concours de la directrice et des enseignantes. Cette sympathique distribution de balles s’est déroulée à l’école primaire (200 élèves) en présence du maire Jack Brousse, de la directrice Rosa Cloudas, du président du TCA Guillaume Costanzo, ainsi que de JeanPierre Bugat, vice-président du TCA et médiateur municipal, de Patrick Bruillot, correspondant local du TCA et de Geneviève Maurel, adjointe aux écoles. ●

AGENDA Boisset-et-Gaujac • 13 mars : Cercle du Livre, à 14h30, bibliothèque municipale.

> Cyril Boujuau s’entraîne en vue des championnats de France cet été.

www.bagard.fr.st

Une bibliothèque à fréquenter sans modération Les travaux d’électrifiHoraires allongés, nouveaux ouvrages, expos, … cation se poursuivent Ça bouge à la bibliothèque.

850

abonnés, soit 222 familles et 10 groupes, et plus de 10200 livres : la bibliothèque municipale fonctionne à plein régime. Tenu par les deux bibliothécaires Pascale Lebastard et Jackie Williot, l’établissement a récemment ajouté deux créneaux d’ouverture supplémentaires : le mercredi de 9h à 12h et le jeudi de 18h à 19h en plus des horaires habituels. Pour le confort de tous, la bibliothèque municipale a été également réaménagée et un gros travail de tri a été effectué : les livres abîmés ou obsolètes ont été retirés des stocks pour faire place à la nouveauté. Un rayon “large vision” s’étoffe régulièrement et rencontre un vif succès auprès des usagers. Pour rappel, un poste informatique avec accès à internet est à la disposition du public. Outre l’exposition permanente du club photo “Regard”, la bibliothèque a accueilli jusqu’au

4 mars une exposition de peinture de Colette Dupont avec une trentaine d’œuvres originales dans la tradition du fauvisme. ●

> Colette Dupont a exposé une trentaine d’œuvres originales dans la tradition du fauvisme.

AGENDA Bagard

Inscrits au programme 2011, les importants travaux ont commencé le 5 janvier, chemin du Transformateur, chemin de la Tour de Billot, le long de la RD 910 A et chemin des Artisans. L’opération consistait à supprimer les fils conducteurs nus du réseau aérien de distribution publique et à les remplacer par des câbles isolés en aérien ou en souterrain. Parallèlement, des réseaux France Télécom et d’éclairage public ont pu être enfouis. Ici, en photo, un réseau souterrain sur 50 mètres, qui a été réalisé au chemin des Artisans pour enfouir le câblage. ●

• 9 mars : don du sang, de 8h à 13h, foyer. • 11 mars : loto du club de basket d’Alès, à 15h, foyer. • 24 mars : carnaval dans les rues du village, à partir de 14h30. • 1er avril : concours de belote de l’Éternel Printemps, à 15h. • Du 6 au 9 avril : expo photos du club “Regard” au foyer. Vernissage le 6 avril, à 18h.

25


i n f o s AGENDA Mialet • 10 mars : loto de la Sté de chasse La Cévenole, 20h30, foyer Monplaisir. • 23 mars : rando Santé (lire ci-contre). Départ 9h30, foyer Monplaisir.

Mialet

d e s

c o m m u n e s

www.mialet.net

Participez à une “Marche bleue” autour du circuit du Désert Vendredi 23 mars, une “rando santé” est organisée dans le cadre du mois de promotion du dépistage précoce du cancer du colon. vous invite à participer, dans le cadre de Mars Bleu, à une “rando santé” autour du circuit du Désert. Durant cette randonnée d’un niveau accessible à tous, vous serez accompagnés par des professionnels de santé (diététicienne et médecin), ainsi que par l’équipe de Gard Lozère Dépistage. L’objectif de cette journée est d’apporter des informations claires sur le dépistage des cancers ainsi que des connaissances pratiques sur la santé : alimentation, activité physique adaptée à chacun, veille médicale, …

> Une journée conviviale de prévention, avec des recommandations pour réaliser les dépistages permettant de prévenir les cancers du colon.

AGENDA St-Privat-des-Vieux • 10 mars : journée occitane et cévenole dès 14h (chants, livres et pièce de théâtre), suivie d’une soirée avec bal à 21h (8 €), organisée par l’association “Lenga e Cacalas”, salle des Églantiers. • 11 mars : loto des Rencontres Chrétiennes pour Handicapés, à 14h30, salle des Églantiers. • 17 mars : repas dansant “années 80” organisé par le Comité des œuvres sociales, à 19h, salle des Églantiers. 18 € (enfants 10 €). Réserv. 04 66 86 10 02 • 19 mars : 50e anniversaire du “cessez-lefeu” en Algérie organisé par la FNACA. À 11h, place de la Mairie. • 23 mars : “Les act’us”. Concert départemental des groupes de musique actuelle organisé par l’école de musique du Grand Alès. À 19h, salle des Églantiers. • 24 mars : rando cycliste organisée par le vélo club Salindres/ Saint-Privat. 60 et 80 km. Départ à 13h, auditorium.

26

l

a CAMIEG (Caisse d’assurance maladie des industries électriques et gazières), en partenariat avec la mairie de Mialet, Gard Lozère Dépistage et la Mutualité Française,

Plaisir de la marche et conseils diététiques Tout au long de la randonnée, l’accent sera mis sur la mise en œuvre de comportements favorables à la santé. Nous répondrons à vos questions sur les modalités de dépistage - quelle

Saint-Privat-des-Vieux

fréquence ? où trouver un test de dépistage ? à partir de quel âge se faire dépister ? - ainsi que sur ses modalités de réalisation (avec une démonstration pratique). Cette randonnée entièrement gratuite permettra d’associer le plaisir de la marche et l’apport de conseils hygiéno-diététiques utiles à votre santé. Vous profiterez de cette journée conviviale de prévention pour acquérir des informations diététiques vous concernant et des recommandations pour réaliser vos dépistages à travers des échanges et des stands mis à votre disposition au foyer Monplaisir. ● Départ du Foyer Monplaisir, Mialet Repas tiré du sac et collation offerte Contact : M. Paute, CAMIEG Languedoc-Roussillon tél. 04 30 63 07 11 languedoc_prevention@camieg.org

www.ville-st-privat-des-vieux.com

Des actions pour le bien-être des Saint-Privadens La municipalité dote les écoles de plantes dépolluantes et organise une journée de sensibilisation à l’alimentation saine.

a

ttentive à la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments scolaires, la municipalité a souhaité installer dans les différentes salles des écoles des plantes susceptibles d’absorber d’éventuels composés organiques volatils et fibres minérales artificielles issus des peintures, colles, vernis, encres ou plastiques. Après l’école Paul Valéry, ce sont les écoles Jean Giono et Jean-Pierre Florian où, il y a quelques jours, le maire Philippe Ribot et Marie-Hélène Gagnaire, adjointe à la Vie Scolaire, ont apporté trois catégories de plantes choisies parmi les plus robustes et les plus efficaces. Outre leurs vertus sanitaires et décoratives, ces plantes permettront d’enseigner aux écoliers les soins et l’entretien d’un jardin intérieur.

27 mars : journée nutrition Dans le même souci de santé publique, une journée sur le thème de “l’alimentation, la santé et la nutrition” se déroulera le 27 mars à l’Auditorium. Fruit d’un travail commun entre le CCAS et la commission Vie Scolaire, de nombreux intervenants ont été sollicités afin d’intéresser toutes les tranches d’âges : “les péqué-

Programme de la journée : • De 9h à 11h et de 14h à 16h : ateliers et jeux avec une diététicienne pour deux classes des différents groupes scolaires. Le travail réalisé par chacune sera présenté sous forme d’exposition visible par tous jusqu’à 18h. • 17h : conférence proposée par les intervenants de l’association RESEDA, suivie d’une dégustation. Avec le soutien du Centre de Pomologie d’Alès, de la Maison de la nature et du Comité Départemental d’Éducation pour la Santé. • Entrée gratuite pour tous les publics. • Renseignements au 04 66 86 10 02. ● > Tous les établissements scolaires ont été dotés de plantes dépolluantes.

lous”, les enfants des trois groupes scolaires, les jeunes de la MDJ, les seniors des clubs des Aînés et le grand public. Tout est prévu pour que chacun puisse glaner les bonnes habitudes alimentaires à prendre. Les associations sont vivement invitées à participer à cette journée afin d’évoquer les besoins nutritionnels des jeunes qui pratiquent un sport.

Exposition “Peintures et Sculptures” Les 31 mars et 1er avril se déroulera la 23e exposition “Peintures et Sculptures”, organisée par la commission municipale de la Culture, en partenariat avec l’atelier de peinture. Plus de 80 artistes régionaux présenteront leurs œuvres au public à la salle des Églantiers, à Mazac. Samedi 31 mars à partir de 15h, vernissage à 18h30. Dimanche 1er avril de 10h à 18h. Entrée libre. ●


Saint-Paul-la-Coste

Point multiservices cherche exploitant La municipalité recherche un exploitant indépendant pour tenir le commerce de proximité multiservices qui est en train d’être créé.

i

l y a trois ans, la mairie de Saint-Paul-laCoste a fait le pari fou de recréer un commerce de proximité au cœur du village. Dans l’ancienne école communale, l’équipe municipale a imaginé un lieu multifonctions qui aurait pour missions de rendre service à la population locale, de restaurer le lien social sur la place du village, d’accueillir les touristes, les promeneurs, les cyclistes ou les randonneurs, mais aussi de faciliter les circuits courts en permettant aux producteurs locaux de vendre directement aux Saint-Paulins. Ce projet représente un enjeu fondamental pour l’avenir de la commune, mais également un investissement considérable pour un budget aussi modeste que celui de Saint-Paul. C’est donc à un casse-tête que l’équipe municipale s’est attaquée ces trois dernières années pour que le point multiservices puisse voir le jour. Fort heureusement, la population a apporté son soutien, ainsi que l’Agence de développement Alès Myriapolis et la CCI d’Alès. • Bâtiment de 140 m² avec 2 terrasses et plusieurs caves • Restaurant, bar avec licence IV, épicerie, dépôt de pain • Logement 4 pièces à l’étage. Possibilité chambres d’hôtes • Saint-Paul : 300 habitants l’hiver et 600 l’été • Potentiel important : Alès ville la plus proche (13 km) • Loyer : 400 €/ mois pour le commerce et 250 €/mois pour logement. ●

Aujourd’hui, c’est la dernière ligne droite. Les travaux engagés en 2011 progressent bien et l’on peut maintenant imaginer des gens attablés sur la terrasse ombragée.

Avis aux candidats Si les travaux devraient se prolonger jusqu’en avril, il reste désormais à la municipalité une dernière étape qui n’est pas la plus simple : trouver la perle rare qui voudra s’y installer pour concrétiser les vœux de toute une commune et créer une entreprise commerciale pérenne et dynamique. Le bâtiment réhabilité prévoit au rez-de-chaussée une salle de restauration pouvant accueillir cinquante couverts, une cuisine entièrement équipée, un bar avec licence IV et four à pizza, ainsi que des sanitaires. Côté place du village, une terrasse ombragée et, côté cour, un bel espace extérieur clos. À l’étage, deux logements seront réhabilités : l’un sera le logement destiné aux gérants, l’autre pourrait être utilisé comme chambres d’hôtes. Les candidats peuvent s’adresser directement à la mairie (C.V. et lettre de motivation). Ils doivent être prêts à investir dans le petit matériel, la déco et un stock de départ. Tous les projets sérieux seront examinés. ● > Le point multiservices est idéalement situé, sur la place du village.

tél. 04 66 30 64 49

Saint-Martin-de-Valgalgues

> Les travaux s’achèveront vers le mois d’avril.

www.saintmartindevalgalgues.fr LE 24 MARS

“Au cœur de l’élégance…” Les 10 et 11 mars, la 10e exposition “Si le linge de nos grand-mères nous était conté…” est organisée par l’association Ateliers Créa Déco.

e

> La manifestation accueille les collections de la Chapeauthèque d’Anduze.

n mettant en lumière la vie des grand-mères et leur savoir-faire, cette manifestation a déjà décliné de nombreux thèmes. Delphine Soulas, animatrice à France Bleu Gard-Lozère, sera la marraine de cette 10e édition, organisée en partenariat avec la municipalité de Saint-Martin. Découvrez une chapeautèque Cette année, l’accessoire de mode mis à l’honneur sera le chapeau. Porté par les hommes et les femmes à travers les siècles, le couvre-chef a fait partie de la panoplie vestimentaire. Dany Caussinus, fondatrice et responsable de la Chapeauthèque à Anduze, nous fera l’honneur d’exposer une partie de sa collection. Elle expliquera sa fabrication et sera présente pendant les deux jours. Démonstrations de broderie Brodeuse d’art, Cécile Joffart conçoit des costumes de cinéma et de théâtre, ainsi que des pièces de haute couture. Elle fera des démonstrations : peinture à l’aiguille, broderie de Lunéville, broderie d’or, “couchure”, etc. Dimanche 11 : atelier de broderie de 14h à 16h30 (inscriptions au 04 66 30 78 98).

Les ateliers de Créa Déco Les ateliers de l’association proposeront en continu des expos et des démonstrations (broderie, dentelle et mixed média). Sans oublier la vente de linge ancien, de fils et de fournitures pour boutis, de dentelles et de broderies. Les établissements scolaires participent Les écoles Les Escarieux et Langevin Wallon de Saint-Martin, ainsi que le groupe scolaire Marcel Pagnol de Salindres présenteront une exposition d’ATC, sortes de petites cartes qu’ils auront réalisées en classe sur un thème libre. La classe de Mme Corvez, du collège Jean Moulin à Alès, exposera cinq “robes 1900”. Participez à une dictée des années 1950 Le musée du Scribe de Saint-Christol sera présent avec des expositions et un atelier de calligraphie. Deux dictées du certificat d’études des années 1950 seront proposées : le 10 à 15h30 et le 11 à 11h (inscriptions au 04 66 30 78 98). ●

CARNAVAL Le corso partira à 15h du foyer Georges Brassens (Camont). Les chars seront tractés par le club MAVMA 4X4 de MassillarguesAttuech et des peñas animeront le trajet. La bataille de confettis pourra avoir lieu durant tout le trajet, jusqu’à l’Esplanade Charles de Gaulle où Monsieur Carnaval sera brûlé comme le veut la tradition. Sur l’Esplanade, samedi 24 après-midi et dimanche 25 : manèges, trempoline, structures gonflables, etc.

Samedi 10 et dimanche 11 mars Espace La Fare Alais - Entrée libre, de 10h à 18h 27


a g e n d a

> Le club “Cœur et Santé d’Alès” organise à Alès le 31 mars une journée de prévention contre les accidents cardiovasculaires. Lire page 30.

28


a g e n d a Les 30 et 31 mars, parc des expos de Méjannes-lès-Alès e

mars Mardi 6

Organisé par les élèves de l’École des Mines d’Alès, le Festival de la Meuh Folle qui accueille chaque année près de 4 000 festivaliers et des groupes nationaux revient au parc des expositions à Méjanneslès-Alès. Les organisateurs proposeront les 30 et 31 mars un village associatif, des inter-concerts, une buvette, un snack, ainsi qu’un camping gratuit avec petits déjeuners offerts pour les festivaliers.

> Tibet clandestin : un voyage dangereux

Avec l’association “Les amis de l’Inde” qui parraine des enfants tibétains exilés et accueillis en Inde.

18h, médiathèque Daudet, Alès ●

> Monteverdi Piazzola

• Vendredi 30 mars 20h : groupe tremplin / 21h : Tha Trickaz / 22h40 : Le Peuple de l’Herbe / 00h40 : One Noise. • Samedi 31 mars 20h : Léfékiskou / 21h : La Caravane Passe / 22h40 : Babylon Circus / 00h40 : Djemdi. - Ouverture des portes : 18h30 - Pass 1 jour : 17 € en prévente, 20 € sur place - Pass 2 jours : 28 € en prévente, 30 € sur place - Locations : www.ticketnet.fr et www.fnac.com

Les 9 et 10

Les 10 et 11

> Théâtre : Cyrano de Bergerac

> Expo de linge ancien

© DR

9 Festival de la Meuh Folle

www.meuhfolle.com www.facebook.com/meuhfolle

> Conférence Présentée par le peintre Jean-Marc Scotti sur le thème : “Réalité du monde, réalité de l’art ou le processus de transformation”. tél. 04 66 56 42 30

18h30, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> Musique : Giovanna Marini / Quartetto Urbano © CCRAmbronay - B. Pichène

Direction musicale par Xavier Rebut. www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès ●

Avec Gilles Bouillon et le Centre Dramatique Régional de Tours. www.lecratere.fr

Musique, par Angel & Demonio. www.lecratere.fr

10e exposition “Si le linge de nos grand-mères nous était conté…” Lire page 27.

Les 9 et 10 à 20h30, Le Cratère, Alès ●

De 10h à 18h, Espace La Fare Alais, Saint-Martin-de-Valgalgues ●

Du 9 au 11

Dimanche 11

20h30, Le Cratère, Alès ●

Mercredi 7

Lire page 12.

> Loto de Notre-Damedes-Clés

Samedi 10

Du 12 au 16

> Journée occitane

> Vide-greniers

> Pyramide du rire

> Autour du livre : Bébé bouquine

Maison pour Tous, Saint-Christol-lez-Alès ●

Animation pour les 0-3 ans. Entrée libre. tél. 04 66 85 19 09

16h, médiathèque, Saint-Jean-du-Gard ●

> Soirée occitane : Transhumance en 2011

Journée, Pôle Mécanique d’Alès ●

> Vacances

Organisé par le Secours Catholique.

Mardi 13

Les 8 et 9

Le chant des poètes Occitans en Cévennes

20h30, salle Becmil, Salindres ●

Organisé par le Lions Club Ales Femina, au profit de leurs œuvres.

De 14h à 18h, Espace A. Chamson, Alès ●

De 9h à 12h, stade Saint-Paul, Tamaris, Alès ●

> Concert : Caléu

Jeudi 15 > Forum des métiers de la défense et de la sécurité

Organisée par le Pôle Mécanique Moto Club, sur le circuit vitesse.

> Mini-brocante

Vendredi 9

12h, Maison pour Tous, quartier des Cévennes, Alès ●

> Journée Open Motos

Jeudi 8

Le 8 à 20h, les 9 et 10 à 19h et 21h, 3, rue Josué Louche, Alès ●

Tarif : 14 € - louisa.chala@gmail.com

14h, salle des Églantiers, Mazac, Saint-Privat-des-Vieux ●

20h30, auditorium, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> Cercle du livre

Militaires, pompiers et policiers seront présents pour présenter l’éventail de leurs métiers et répondre à toutes vos questions.

De 9h à 12h et de 14h à 16h30, place de la Mairie, Alès ●

> Les Dongs, minorité chinoise Conférence proposée par l’Université populaire du Grand Alès.

20h30, Espace André Chamson, Alès ● © DR

De l’action, du suspens, des quiproquos et des répliques qui font mouche. www.pelousseparadise.fr

> Repas de Main dans la Main

Organisée par l’association “Lenga e Cacalas”.

Spectacle proposé par la section locale de l’Institut d’Études Occitanes d’Alès.

> Si je t’attrape je te mords !

15h, salles paroissiales, Clavières, Alès ●

Mercredi 14

Pièce de théâtre proposée par l’Association Trisomie 21 Gard et la compagnie ArtTplus. C’est la 4e création de la troupe qui est composée de comédiens et de personnes porteuses de la Trisomie 21. Un concept d’intégration dans le milieu ordinaire particulièrement réussi. Participation libre. tél. 04 66 84 14 37 asso@trisomie21gard.fr

19h, salle Adrien Nyel, lycée de La Salle (angle rue Edgar Quinet et rue Florian), Alès ●

Du 15 au 17 > Théâtre : Arrête ton cinéma Suivez les aventures de quatre “Pieds Nickelés” en route pour Hollywood.

Le 15 à 20h, le 16 à 21h, le 17 à 19h et 21h, 3, rue Josué Louche, Alès ● 14h30, bibliothèque municipale, BoissetGaujac ●

> 7e table ronde de la paix Thème : “Cultiver le dialogue, construire le vivre ensemble”. Ouvert à tous. tél. 04 66 56 24 29

20h, salle A. Nyel, lycée de La Salle, Alès ●

Vendredi 16 > Théâtre La compagnie “Les Inattendus” présente la pièce Joyeux anniversaire. Entrée libre.

20h30, salle Becmil, Salindres ●

29


a g e n d a Le 31 mars, place de la Mairie d’Alès

Prenez soin de votre cœur Tous en survêtement ! La 6e édition du Parcours du Cœur a pour objectif de faire valoir les bienfaits de l’activité physique et d’une bonne nutrition pour prévenir les accidents cardiovasculaires. Cette manifestation est organisée par la Fédération Française de Cardiologie et le club “Cœur et Santé d’Alès”. • Un programme d’animations gratuites a été concocté pour tous les publics, au départ de la place de la Mairie d’Alès : randonnée cyclotouriste, course pédestre, circuit de marche dans les rues de la ville, rollers, gymnastique, concours de pétanque au jardin du Bosquet, danse Country et activités ludiques pour les enfants.

• Des conférences seront données sur la diététique, les gestes qui sauvent, l’infarctus, etc. • Nouveauté : le public trouvera un stand pour réaliser gratuitement un bilan et un dépistage des risques cardiovasculaires (salle Le Capitole, place de la Mairie). L’an dernier, 120 000 personnes ont participé aux Parcours du Cœur organisés dans plus de 1000 villes et notamment à Alès. Les maladies cardiovasculaires sont un fléau national en progression et la première cause de mortalité chez les femmes et chez les plus de 65 ans.

> Samedi 31 mars, place de la Mairie d’Alès - Activités gratuites, de 9h à 17h tél. 04 66 56 64 70 ou 06 99 14 62 39 - alexandrecachia@hotmail.fr

> Concert par l’Harmonie d’Alès

Dimanche 18 > OAC / Perpignan Canet 15h, stade Pibarot, Alès ●

Mardi 20

> Musique : Les Act’us

> CAC VB / Harnes

Concert départemental des groupes de Musiques Actuelles.

19h, salle Les Églantiers, Mazac, Saint-Privat ●

> Spectacles : Le carnet d’un voyageur métis

> Soirée-débat Proposé en ouverture de la saison du printemps.

20h, halle des sports de Clavières, Alès ●

20h30, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> “Oh ! Les menteuses”

Samedi 17 > Portes ouvertes à J.-B.D.

Théâtre par la cie “Les deux M”. Entrée libre. Lire page 22.

21h, complexe Saussine, Saint-Hilaire ● “Les chamailleries entre parents... Les disputes au quotidien”. Avec la participation de Céline Antarakis, médiatrice familiale.

20h30, médiathèque Daudet, Alès ●

20h30, Café des familles, Alès ●

Les 24 et 25

Mercredi 21

> 20e salon d’animaux et produits de la ferme

> L’heure du conte Par “Graine de lire” pour le jeune public.

10h, médiathèque, Saint-Christol-lez-Alès ●

Aux profits des Œuvres des pupilles orphelins des sapeurs-pompiers. Entrée : 2 €.

De 9h à 19h, halles de Bruèges, Alès ●

Découverte de l’établissement scolaire et de ses filières d’apprentissage, séances d’information. Lire page 5.

> Conférence

> Théâtre : “Dom JuanElvire 1699 une rencontre imprévue”

18h30, médiathèque Daudet, Alès ●

> “Migrant mon ami, raconte-moi !”

Jeudi 22

Manifestation festive et caritative. Défilé, animation et ateliers.

Proposé par la compagnie T2A. Entrée libre

> Les jeudis de l’environnement

De 9h à 16h, le lycée J.-B. Dumas, Alès ●

20h30, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> Élection de Miss et Mister Saint-Hilaire Entrée libre. Lire page 22.

21h, complexe Maurice Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas ●

Du 16 au 25 e

“Le chant de Hiawatha ou le héros Géronimo”. Présenté par le CMLO, animé par Marc Aubaret.

Conférence : “Le bois énergie et chauffage bois”.

> Soirée irlandaise

Avec Cati and Me, suivi de Toss’n Turn. Tarif : 8 €.

21h, Maison pour Tous, Saint-Christol ●

Dimanche 25 > 3e bourse aux vélos d’occasions

De 12h à 18h30, Notre-Dame-des-Clés, Clavières, Alès ●

Organisée par le Cyclo Évasion de Saint-Hilaire. Entrée libre. www.cycloevasion.com

> Carnaval de Salindres

De 9h à 17h, complexe Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas ●

> Grand loto caritatif

> U.S.A : l’Ouest américain Film numérique de Lucien Varalta proposé par “Images du Monde”.

14h30, Le Capitole, pl. de la Mairie, Alès ●

Du 22 au 24

tél. 04 66 30 24 26 www.itinerances.org Lire pages 15 à 17. ●

> Théâtre : Nuit d’ivresse

Sur le thème : “Les pays et continents”.

14h, départ des écoles primaire et maternelle, Salindres ●

> Carnaval de Saint-Martin

Organisé par l’Alliance Burkin’Alès au profit des enfants du Burkina Faso. Nombreux cadeaux (baptême de l’air, chaîne mp3, cadre numérique, téléviseur, mini-four).

15h, départ du foyer G. Brassens, Saint-Martin-de-Valgalgues ●

> Loto

www.pelousseparadise.fr

> Carnaval de Bagard

Le 22 à 20h, les 23 et 24 à 19h et 21h, 3, rue Josué Louche, Alès ●

14h30, Bagard ●

> Festival Ciném’Ados

Vendredi 23

Nombreuses projections pendant trois jours. Lire page 13. tél. 04 66 85 32 11 info@tourisme-saintjeandugard.fr

Parcours autour du circuit du Désert, en partenariat avec la mairie de Mialet. Lire page 26.

Salle Stevenson, Saint-Jean-du-Gard ●

Samedi 24

18h, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> 30 Festival cinéma d’Alès

Du 16 au 18

30

Par Roger Bourdon. Tarif : 6 €.

> Rando santé 9h30, départ foyer Monplaisir, Mialet ●

Défilé dans les rues du village.

> Stage de danse africaine Proposé par l’association “Danses africaines saint-christolènes”. tel. 06 62 64 02 99

14h, salle de Cavalas, Saint-Christol ●

14h30, lycée de La Salle, Alès ●

Organisé par l’association “Les Amis de la Maison de retraite Notre-Damedes-Pins”. Premier lot : un voyage pour deux personnes.

15h, foyer communal de Mazac, Saint-Privatdes-Vieux ●


a g e n d a > RCA / R.O Planais

15h, stade de la Montée de Silhol, Alès ●

Du 27 au 29 > Cirque : Philippe Ménard Deux spectacles en collaboration avec la Verrerie d’Alès et le Pôle National des Arts du Cirque Languedoc-Roussillon. www.lecratere.fr Spectacle “Vortex” : le 27 à 20h30 et les 28 et 29 à 19h. Spectacle jeune public “L’après midi d’un Foehn” : le 28 à 10h et 15h.

Le Cratère, Alès ●

Mercredi 28

er

Dimanche 1

> 17e montée de l’Ermitage Course pédestre contre-la-montre de 3 km, au profit des œuvres du Lions Club Alès Doyen.

Animée par la chorale Magnificat.

9h30, église Saint-Joseph, Alès ●

Journée, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> Musique : Phi Phi Opérette en 3 actes d’Henri Christiné.

Mardi 3

Du mardi au vendredi de 13h30 à 17h15. Jusqu’au 6 avril

> Robin Mc Kelle

Médiathèque, Saint-Jean-du-Gard

Jazz millésimé et taste-vin.

20h30, Le Cratère, Alès ●

Mercredi 4

Pour redécouvrir la noix à travers des jeux, des tours de magie et une expo. tél. 04 66 56 50 24

De 14h à 18h, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès ●

> Chœur Accentus Créé en 1991 par Laurence Equilbey, le chœur Accentus est aujourd’hui considéré comme un des meilleurs ensembles professionnels de France. www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès ●

Du 29 au 31 > Théâtre : Moi, mon mari, mes emmerdes www.pelousseparadise.fr

Le 29 à 20h et les 30 et 31 à 19h et 21h, 3, rue Josué Louche, Alès ●

Vendredi 30 > Discussion : La grossesse Venez discuter du ressenti, “de l’annonce jusqu’à l’accouchement”

> Conférence : “L’artiste témoin de son temps” Par Hélène Deronne, organisée par l’Académie Cévenole.

18h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès ●

Du 4 au 6 > Jeune public : La petite fée aux allumettes Avec la “Piccola Compagni”.

Le 4 à 15h et 17h30, le 5 à 17h30 et le 6 à 18h30, Le Cratère, Alès ●

Les 5 et 6 > “Roméa et Joliette” Pièce de théâtre mise en scène par Michel Froehly. www.lecratere.fr

Samedi 31

Samedi 7

> Portes ouvertes

> CAC VB / Nancy

De 14h à 18h, château de Malérargues, Thoiras ●

Les 31 mars et 1er avril > Expo “Peintures et Sculptures” 23e édition. Lire page 26.

Salle des Églantiers, Mazac, Saint-Privat ●

Médiathèque Daudet, Alès Ailes et envol Photographies de Carole Reboul. Jusqu’au 9 mars

Musée du Colombier, Alès Les Camisards, entre fuite et clandestinité. Un témoignage de Max Leenhardt Jusqu’au 28 mai

Lycée Jacques Prévert, Saint-Christol-lez-Alès Artistes de France Sud

20h, halle des sports de Clavières, Alès ●

> Chorale de Saint-Christol Concert avec l’Harmonie d’Avignon.

21h, Maison pour Tous, Saint-Christol ●

Les 7 et 8 > Bourse aux oiseaux Organisée par l’association l’Oiseau Club Cévenol.

Journée, Maison pour Tous, Saint-Christol ●

Expo organisée par l’Atelier de Patchwork d’Alès. De 10h à 18h. Entrée libre. Vernissage le mardi 27 mars à 18h30. Du 26 au 31 mars

Œuvres artistiques Par l’association “Art Pur des Cévennes”. Vernissage le mardi 3 avril à 18h30. Du 2 au 7 avril

Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès Réminiscences Peinture de Jean-Marc Scotti. Vernissage le 9 mars à 18h. Du 5 au 29 mars

Histoires de noix et de noyers Venez découvrir l’histoire de ce fruit à coque et son utilisation multiple. tél. 04 66 56 50 24 Centre municipal de Pomologie, Alès. Jusqu’au 20 avril

> Balade fleurie

13h30, départ de l’Office de Tourisme ●

Patchwork

Photo : “Arizona”

Vendredi 6 Sur le thème du développement durable. Au programme : visite de la station d’épuration, du bâtiment bioclimatique Enerpôle et d’une centrale photovoltaïque. Réservation obligatoire : 04 66 52 32 15.

L’association “Accueil des Villes françaises” présente les réalisations de ses adhérents. Vernissage le mardi 20 mars à 18h30. Du 19 au 23 mars

Par Raphaëlle Allix Du 12 au 31 mars

Le 5 à 19h, le 6 à 20h30, Le Cratère, Alès ●

De 14h à 16h, Café des familles, Alès ●

Au Centre Artistique International Roy Hart. tél. 04 66 85 45 98

Créations artistiques

16h, Le Cratère, Alès ●

> Forum Job d’été

Peinture : Gilles Chapel Présenté par l’association “Ateliers ouverts”. Vernissage le 6 mars à 18h30 Du 5 au 9 mars

Présenté par le Club Numismatique Cévenol d’Alès. Découvrez billets, médailles et jetons. Samedi 17 mars, de 9h à 17h

14h, école de la Jasse-de-Bernard, SaintHilaire-de-Brethmas ● 15h, stade Pibarot, Alès ●

Espace Chamson, Alès

L’histoire d’Alès à travers les monnaies

> Carnaval de Saint-Hilaire > OAC / Alberès-Argelès

> Mercredi récréatif

Une insurrection cévenole : la révolte des Camisards

> Messe des Rameaux

Organisé par l’Établissement français du sang. tél. 04 66 56 42 30

De 10h à 17h, Espace A. Chamson, Alès ●

Archives municipales, Alès

9h, Montée de l’Ermitage, Alès ●

> Collecte de sang

Une quarantaine d’employeurs pour trouver un emploi saisonnier. Lire p. 6.

expos

avril

12 peintres et sculpteurs exposent leurs œuvres. Des rencontres sont prévues avec professeurs et élèves tout au long de l’exposition. Vernissage le lundi 26 mars à 18h. Du 26 mars au 6 avril

Foyer, Bagard Expo photos

Musée Pierre-André Benoît, Alès Monstres sacrés du cinéma “Photographies de Xavier Lambours”. Vernissage le 15 mars à 18h. Du 16 mars au 20 mai. Lire p. 13.

Lignes et plis, une histoire du livre d’artiste

Organisée par le club “Regard”. Vernissage le 6 avril, à 18h. Du 6 au 9 avril

Partenariat avec le Centre des Livres d’Artistes. Lire p. 13. Du 16 mars au 10 juin 31


t o u r

d ’ a g g l o 2 1

3

4

5 7 6

LÉGENDES 1 Le 3 février, l’institution Bellevue fêtait son 50e anniversaire sur son site actuel de Clavières. Pour célébrer l’événement, les élèves ont réalisé un “flashmob” au cours duquel ils ont représenté le chiffre “50”, surmonté de bougies.

2 L’association Chine-Cévennes a dignement fêté l’année du Dragon, lors du Nouvel An chinois qu’elle a organisé au lycée Bellevue le 27 janvier, avec 100 participants. La danse des ombrelles fut l’un des clous de la soirée.

3 L’école de musique Maurice André a donné des concerts de musique gratuits sur le Grand Alès, dans le cadre de sa manifestation “Musique Ensemble”, du 6 au 10 février.

© Jordy Moharic

4 Le 10 février, au pic des grands froids subis sur la région, l’association alésienne “Main dans la Main” a préparé la chorba (soupe orientale) pour les SDF. Les repas ont ensuite été distribués par la CroixRouge. Un grand merci aux mamans qui cuisinent ainsi tous les vendredis de l’hiver !

5 270 coureurs ont participé au Cross des Dolmens, le 26 février à Soustelle, comptant pour le challenge Pujazon.

6 La 10e course de côte du Pont des Abarines (25 et 26 février) rassemblait à Saint-Jean-du-Gard un plateau de 70 pilotes sur un tracé sinueux de 1,3 km. Nicolas Massu s’est imposé à bord de sa Norma M20.

7 Le 24e Salon des Arts de Salindres exposait les œuvres de 118 artistes au gymnase municipal. Peintres, aquarellistes, sculpteurs, dessinateurs, photographes, écrivains et poètes étaient réunis du 17 au 20 février.

• Directeur de la publication : Christophe Rivenq • Rédactrice en chef : Christine Zanella-Savy • Rédacteur en chef adjoint : Bruno Mathis © A. Lauret, revue Échappement

• Rédaction : Bruno Mathis, Christine Zanella-Savy, Julie Brionne • Agenda : Romain Capelle • Maquette et mise en page : Michèle Meslin • Photos : Gilles Soler, Philippe Nicolas, Romain Capelle, Bernadette Price • Suivi de fabrication : Élisabeth Guillin • Impression : Rockson Ce journal a été tiré à 48500 exemplaires sur papier écologique. Dépôt légal n° 2002.03.


Journal du Grand Alès en Cévennes