Issuu on Google+

100% info

Journal du Grand Alès en Cévennes mai 2011 - n° 104

équipement

Les travaux du centre de tri-compostage avancent. (p. 5)

voie verte

Faites donc du vélo au mois de mai. (p. 6)

internet

Un nouveau site vitrine pour le Pôle Mécanique. (p. 8)

découverte

Exposition de céramiques dans la grotte de Trabuc, à Mialet. (p. 12)

Dossier pages 15 / 17


a c t u a l i t é

Vidéo-protection : la Ville répond aux attentes des Alésiens Un programme sur trois ans prévoit l’installation de 33 caméras supplémentaires pour équiper des quartiers périphériques. 33 caméras à installer

> Toutes les images sont décortiquées au centre de contrôle par des fonctionnaires assermentés.

l

es effets sont probants : des personnes secourues, une circulation automobile mieux gérée en cas de manifestation sportive ou sociale et des délits en baisse donnent une légitimité à cet outil aux milles facettes. Depuis le premier lot de 19 caméras installées en 2006, le dispositif s’est étoffé, principalement en cœur de ville, et compte aujourd’hui 26 caméras.

« L’objectif est désormais d’étendre la vidéo-protection en ronds concentriques vers les quartiers périphériques » explique Marian Mirabello, directeur adjoint du cabinet du maire d’Alès, chargé de la sécurité. Il précise par ailleurs : « Ce sont les riverains qui nous demandent régulièrement d’équiper leur secteur. » Un programme sur trois ans va donc permettre d’implanter 33 caméras dômes supplémentaires. Le premier secteur concerné sera celui des quartiers des Prés-Saint-Jean et des Cévennes, où le maillage commencé sera achevé cette année. En 2012, le matériel sera installé au faubourg du Soleil qui enregistre un flux de véhicules très important, en Prairie, autour du centre nautique et du stade qui drainent beaucoup de public, puis autour des arènes du Tempéras où se déroulent de nombreuses manifestations sportives et culturelles. Enfin, en 2013, des caméras devraient être implantées au Moulinet, à la Royale et vers Cauvel, idéalement placées pour sécuriser les infrastructures sportives et pour observer le lit du Gardon en amont d’Alès. Au centre de surveillance où affluent toutes les images, des

fonctionnaires assermentés sont en liaison radio avec les policiers municipaux en îlotage sur la voie publique. « La vidéo est un outil destiné à assurer la protection du public et des biens. La constatation des délits n’est qu’un volet de son rôle. » ●

Bilan 2010 • 24 interventions pour des accidents sur la voie publique pour anticiper l’appel des secours, • 25 agressions physiques décelées, • 39 cas de stationnement gênant pouvant entraîner un danger pour les automobilistes solutionnés, • 3 personnes disparues retrouvées, • 35 personnes en détresse secourues, • 32 gestions du trafic lors de manifestations, • 27 cas de danger d’inondation, d’incendie et d’explosion anticipés, • 82 réquisitions écrites des images de la part de la police nationale ou de la gendarmerie, contre 29 en 2009, • 354 faits recensés en 2010 soit 31 % de moins qu’en 2006. ●

« Les métiers de l’industrie embauchent » DU 25 AU 28 MAI

ANIMATIONS FÊTE DES MÈRES Du 25 au 28 mai, le public pourra retirer, sans obligations d’achat, un ticket-jeu chez les 83 commerçants participants du centre-ville d’Alès. Une fois remis à l’animateur installé place Jan Castagno de 10h à 12h et de 14h30 à 18h, ce ticket permettra d’actionner le Jackpot et, pourquoi pas, de remporter l’un des 500 lots mis en jeu, notamment un voyage de quatre jours à Venise pour deux personnes. D’autre part, 1700 roses seront distribuées dans les commerces le samedi 28 mai. L’Union des Commerçants Alésiens est à l’origine de cette initiative, avec le soutien de la Maison du Commerce. www.centre-ville-ales.fr

2

Début avril, Yves Déchamps, directeur de l’AFPA d’Alès, ouvrait les portes de son établissement où sont formées 800 personnes par an.

t

ourneur, fraiseur, soudeur, conducteur de machines, tuyauteur ou technicien de maintenance des systèmes automatisés : autant de métiers qui n’ont rien d’obsolète. C’est en tout cas ce que Yves Déchamps, directeur territorial de l’AFPA, souhaitait montrer au public lors de la journée portes ouvertes organisée dans le cadre de la Semaine de l’industrie. Pour convaincre l’auditoire, toute l’équipe pédagogique était mobilisée afin de faire visiter les ateliers et rencontrer les stagiaires.

> Les stagiaires de l’AFPA se spécialisent dans le travail des métaux, la production et la maintenance industrielle.

Une pédagogie basée sur la pratique Des formations rapides et adaptées à la demande des entreprises de la région permettent aux demandeurs d’emploi ou aux salariés en formation continue et en contrat de professionnalisation de se former à une douzaine de métiers. Alès est le plus gros centre de formation dédié aux métiers de l’industrie, avec un parc impressionnant de machines-outils : « Notre pédagogie est basée sur la mise en situation » explique Yves Déchamps. René Vallano, formateur en usinage, confirme : « À l’AFPA, un stagiaire fabriquera cent pièces au cours de sa formation là où un élève en fera dix dans un autre centre. » La plupart du temps rachetées aux industries

du bassin alésien, les machines permettent de « former les stagiaires sur les technologies utilisées dans le bassin d’emploi et, donc, chez leur futur employeur » complète Marcel Roch, formateur en automatisme.

Des reconversions étonnantes Au détour d’un atelier, il y a Audrey, 32 ans, qui réside à Saint-Privat-des-Vieux et qui a subitement décidé de larguer son boulot dans la petite enfance pour entreprendre une reconversion surprenante comme agent de fabrication

d’ensembles métalliques (niveau CAP) : « Ce sont les perspectives d’emploi qui m’ont poussée dans cette voie, confie la jeune femme. L’intégration en tant que femme dans ce milieu d’hommes est intimidante, mais se passe finalement très bien ». Et Yves Déchamps de rebondir : « Les métiers de l’industrie embauchent ; on sent une légère reprise. » ● AFPA Alès 6, rue des Érables, 30100 Alès tél. 04 66 54 99 00


a c t u a l i t é

En mai, les services et les patients de l’hôpital déménagent Suivez le programme du déménagement pour vous présenter en temps utile au bon hôpital. de 240 lits et fauteuils entièrement neufs, sur 292 lits au total » rappelle Fabien Chanabas, directeur adjoint. Pour le reste, des camions vont effectuer des rotations journalières au mois de mai, selon un calendrier précis.

Deux patients par heure et par ambulance

> Entre le 13 et le 19 mai selon les services, il vous faudra entrer dans le nouvel hôpital Alès-Cévennes.

EURÊK’ALÈS

MICHEL MADIER HONORÉ

© DR

Fin avril, Michel Madier (au centre) a reçu la médaille de la Ville d’Alès pour ses vingt ans d’activité au sein de l’association scientifique Eurêk’Alès, en tant que secrétaire chargé de liaison avec l’Education Nationale. Ces six dernières années, Eurêk’Alès a accueilli, dans le cadre de ces expositions pédagogiques de l’automne au Pôle culturel de Rochebelle, quelque 32 000 visiteurs et de très nombreuses écoles du Grand Alès : 434 classes élémentaires, 42 classes des collèges et 7 classes de lycées. Voilà qui valait bien une médaille, remise par le 1er adjoint Marcel Gérente et le conseiller municipal délégué aux Sciences, Aimé Cavaillé.

2500m2

de mobiliers et de matériels à déplacer pour les services de soins, mais également près de 300 patients à transférer et des milliers de visiteurs à réorienter : le déménagement vers le nouvel hôpital est une opération complexe, conçue depuis plusieurs mois par la direction, en concertation avec les services. La préparation a été rigoureuse et même déjà anticipée : l’opération de déménagement du matériel a été “allégée” par l’achat de nouveaux équipements déjà installés : « Le nouveau centre hospitalier Alès-Cévennes est équipé

Les patients suivront, quant à eux, le mouvement. Les équipes de l’hôpital et les ambulanciers de l’établissement et de ville sont mobilisés. Un circuit spécifique a été élaboré et des ascenseurs leur sont réservés pour des raisons de sécurité. « Tout a été prévu pour maintenir durant un court laps de temps les services ouverts en doublon. » Concrètement, les équipes de soignants remettront des bons de transfert aux ambulanciers qui, à la fréquence de deux patients par heure et par ambulance, les transporteront dans leurs nouvelles chambres. Le lit aura été fait la veille et les médicaments seront disposés dans les armoires de soins. Au final, le lendemain de leur déménagement, les services d’hospitalisation seront à nouveau opérationnels pour accueillir tout nouveau patient.

Quand devrez-vous vous présenter au nouvel hôpital ? • À partir du 13 mai : services oncologie, médecine et court séjour gériatrique.

• À partir du 14 mai : services réanimation et urgences. • À partir du 15 mai : services cardiologie et pneumologie, unité de soins intensifs cardiologiques. • À partir du 17 mai : services gastro-entérologie et chirurgie générale. • À partir du 18 mai : services chirurgie orthopédique et gynécologie-obstétrique. • À partir du 19 mai : service pédiatrie. ●

www.ch-ales.fr : un nouveau site internet Aux nouvelles couleurs du centre hospitalier, le site internet se décompose à présent en quatre principales rubriques : “patients et visiteurs”, “recrutement”, “étudiants” et “fournisseurs”. Ce site à l’ergonomie étudiée a pour but d’apporter une meilleure connaissance de l’établissement au public et de fournir les renseignements et conseils pratiques pour faciliter la venue des visiteurs. Il est également destiné aux professionnels de santé qui travaillent régulièrement ou souhaitent collaborer avec le centre hospitalier. À ne pas manquer : la fiche pratique pour contacter un patient, l’annuaire médical ou le plan en 3D très bien ficelé. ● www.ch-ales.fr

Richard-Ducros : la situation se complexifie Le repreneur pour l’activité de constructions métalliques a retiré son offre. Le tribunal de commerce devait se prononcer le 28 avril.

à

l’heure où nous écrivions ces lignes (26 avril), se tenait le comité central d’entreprise qui devait donner son avis sur les divers projets de reprise examinés par le tribunal de commerce de Paris jeudi 28 avril. Après le retrait surprise de l’offre de la société Matière pour le site principal de Richard-Ducros (Alès 1, à la Montée de Silhol), la situation nécessitait la prolongation du délai d'observation afin de trouver un éventuel nouveau repreneur. Matière a en revanche fait une offre pour le site vosgien de Charmes, avec reprise des 34 salariés, ainsi que pour le site de Roquefort.

Période d’observation prolongée ? Appuyés par Max Roustan, député-maire d’Alès, et par les autorités publiques locales, les salariés de Richard-Ducros souhaitaient donc demander au tribunal de commerce de Paris qu’il prolonge la période d’observation, afin que d'autres repreneurs puissent se manifester, soit pour Alès 1 (constructions métalliques), soit pour Alès 2 (tôlerie fine). Dès le 22 avril, de nouveaux contacts étaient pris pour tenter d'organiser des rencontres

> La partie des terrains du site de la Montée de Silhol qui appartient toujours au groupe Fayat pourrait faire l’objet d’une procédure d’expropriation menée par la Ville d’Alès.

entre le sous-préfet d’Alès, le député-maire, les administrateurs, les salariés et de nouveaux repreneurs.

Terrains : vers une procédure d’expropriation Un des problèmes qui pèsent dans la balance concerne la propriété des terrains de Conilhères, à côté des bâtiments de la Montée de

Silhol, qui ne seraient pas cédés par Fayat… « En cas de refus de Fayat de mettre ces terrains à disposition d’un repreneur, je m’engage, lors du prochain conseil municipal, à entamer une procédure d’expropriation au nom de l’intérêt public de la sauvegarde de l’emploi » assure Max Roustan. Souhaitons que le tribunal de commerce ait fait droit à la demande des salariés de RichardDucros… ● 3


h a b i t a t

Logis Cévenols favorise l’insertion des personnes en difficulté Non content d’être un bailleur social, l’Office Public de l’Habitat du Grand Alès fait embaucher du personnel sur ses chantiers. couper ce marché en deux et d’en attribuer la moitié à une entreprise d’insertion. Ainsi, tous les ans, 4 à 6 personnes sont-elles recrutées par EVI/BTI pour repeindre 20 à 30 cages d’escalier. Une façon pour ces personnes, embauchées pour un an, de faire valoir une expérience probante dans le métier de peintre en bâtiment.

> Au cours des chantiers d’insertion, les personnes recrutées réalisent des travaux d’entretien du patrimoine de Logis Cévenols.

Les clauses d’insertion dans les marchés publics

i

« Le point sur les travaux • Centre-ville : L’étanchéité des toitures est terminée au 1-3 quai Jean Jaurès et au 6-7 quai de Kilmarnock. L’amélioration de la sécurité électrique a démarré au 2, rue Soubeyranne et va se poursuivre par le 1B Grand rue Jean Moulin. • Tour de Conilhères : la peinture de la tour est terminée.

l est normal que notre vocation sociale trouve également une concrétisation sur le terrain de l’emploi » estime Jacques Foulquier, vice-président de Logis Cévenols. À ce titre, l’Office Public de l’Habitat du Grand Alès œuvre dans trois directions complémentaires.

Les marchés d’insertion “peinture d’escaliers” Logis Cévenols consacre chaque année un budget spécifique pour la remise en peinture des cages d’escaliers et de halls (environ 200000 €). Depuis 2007, l’Office a choisi de

Sur certains marchés publics de construction d’immeuble ou de gros travaux, Logis Cévenols prévoit une clause d’insertion, c’est-à-dire l’obligation pour l’entreprise qui répond au marché de prévoir l’embauche d’un certain nombre de personnes en difficulté (sur les clauses d’insertion, lire aussi p. 7). « Nous utilisons beaucoup cette clause dans le cadre de l’ANRU, avec la rénovation des quartiers des Prés-Saint-Jean et des Cévennes » indique Jean-Luc Garcia, directeur général de l’Office. Depuis mars 2010, 14 personnes ont œuvré sur les importants chantiers menés sur ces deux quartiers d’Alès. Un précieux savoir-faire acquis pour tous ces embauchés.

Les chantiers “Etape-Emploi” Depuis 2005, Logis Cévenols collabore avec la Mission Locale Jeunes d’Alès (MLJ) pour la réalisation d’actions d’insertion sur son patri-

moine. Il s’agit de faire travailler durant un mois les jeunes les plus en difficulté, n’ayant jamais travaillé, voire sans domicile fixe pour certains. Ces jeunes sont repérés par la MLJ, embauchés par l’association Raison de Plus et missionnés sur des taches proposées par Logis Cévenols : peintures de hall, aménagement d’espaces verts, taille de haies ou nettoyage des caves. « Ce travail pendant un mois, avec un salaire au bout, permet de valoriser un public en difficulté et de lui rendre espoir, analyse Evelyne Baret, directrice de la MLJ. A cela s’ajoute la dimension éducative : il faut se lever, être à l’heure, respecter les consignes, … » Du côté de Logis Cévenols, qui finance le dispositif à hauteur de 25 %, on pointe aussi la notion d’apprentissage au respect des lieux : « Souvent, il s’agit de jeunes issus des quartiers où nous proposons un travail. Leur mission d’un mois leur inculque ainsi le respect du cadre de vie et du travail des agents. » Unique en Languedoc-Roussillon, cette action qui constitue une étape dans le parcours d’insertion du jeune durait huit mois chaque année, avec 5 stagiaires de 16 à 25 ans à chaque fois. Au total, 174 jeunes ont profité de ce dispositif et 25 % d’entre eux ont bénéficié, après ce mois de travail, d’un retour à l’emploi ou d’une formation, « ce qui est un très bon pourcentage » selon Evelyne Baret. Malheureusement, les crédits alloués à EtapeEmploi n’ont pas été reconduits en 2011… ●

61 logements seront livrés dans les prochains mois L’Office tient ses objectifs de 100 nouveaux logements par an dans les dix prochaines années sur le Pays Cévennes.

• Clavières : la toiture des 20-26 esplanade de Clavières est terminée. Le ravalement est en cours de finition.

4

“LE HAMEAU DE PÉRUSSE” : 38 LOGEMENTS LIVRÉS AU PRINTEMPS 2012

“LES LAURIERS” : 20 LOGEMENTS LIVRÉS EN JUIN 2011

SAINT-GENIÈS-DE-MALGOIRES : 3 LOGEMENTS EN 2012

Logis Cévenols proposera dans quelques mois 38 logements à louer dans un ensemble d’habitations, dont le chantier a commencé en septembre 2010. Ces 38 logements seront répartis dans deux bâtiments de deux étages, chemin de Pérusse, Plaine de Croupillac, à Alès. Au menu : 5 T2 de 47 m², 22 T3 de 68 m² et 11 T4 de 79 m². Chaque logement disposera d’une terrasse ou d’un jardin privatif pour ceux situés en rez-de-chaussée. Les logements seront certifiés “Très Haute Performance Énergétique” et “Habitat et Environnement” afin d’offrir à leurs locataires un confort de vie au quotidien (carrelage dans tout le logement, chaudière individuelle gaz), avec des charges raisonnables. L’accès à la résidence sera sécurisé par un portail automatique et des places de parking en surface seront disponibles.

Lancé en avril 2010, le chantier de la résidence “Les Lauriers” s’achèvera en juin 2011, montée des Lauriers, sur les hauteurs de Rochebelle, à Alès. Les 20 logements, qui ont coûté 2,1 M€, sont d’ores et déjà proposés à la location. Sur trois étages et deux cages d’escalier, “Les Lauriers” proposent 9 T3 (66 m²) et 11 T4 (76 m²) avec terrasse individuelle, chauffage individuel gaz, carrelage sur l’ensemble de l’appartement, dans une résidence sécurisée. Le tout pour un niveau de loyer très modeste, en moyenne de 410 €. La résidence dispose d’un label “Qualitel” et “Très Haute Performance Énergétique” afin que le niveau des charges des locataires reste très raisonnable.

L’Office Public de l’Habitat du Grand Alès s’investit également dans des réalisations sur les communes rurales afin de proposer des logements de qualité à un prix modeste pour les habitants qui souhaitent rester sur leur commune. C’est le cas à Saint-Geniès, rue des Marchands, où l’Office construit 3 logements T4 (surface moyenne de 82 m²) et 4 garages. Chaque logement dispose d’une grande loggia ou terrasse de 18 m² et d’un garage fermé. Loyer moyen d’un T4 : 440 €. La livraison est prévue en 2012. ●


t r a v a u x

Traitement des déchets : l’unité de tri sort de terre À Salindres, les terrassements et les bassins de rétention d’eau sont achevés. Les fondations seront coulées en mai.

l

« Logiquement, les ouvrages en béton constituant les murs du hall de l’unité de tri mécanobiologique, ainsi que du bâtiment administratif, devraient sortir de terre dans la foulée » annonce Charlotte Kifidis, directrice de la communication de Sita Méditerranée.

es travaux ont été longs à débuter, mais une fois lancé, le planning est tenu. Depuis le mois de février, les entreprises se sont d’abord attaquées au terrassement du site localisé le long de l’ancienne route de Mazac. Une opération menée tambour battant durant deux mois, qui a permis de déplacer 25 000 m3 de terre pour aménager les talus, la plateforme de 5 000 m2 qui accueillera l’usine et les trois bassins de rétention d’eau. Fin avril, un merlon de terre commençait à se profiler le long de la route pour recevoir un ornement végétal.

1re visite de chantier pour le comité de suivi Le 18 avril, Sita Méditerranée, constructeur et futur exploitant du site, organisait la première visite de chantier pour la vingtaine de membres du comité de suivi du projet. Composé d’élus, de représentants de quartiers des communes de Salindres et de Saint-Privat-des-Vieux et de représentants du Conseil général, ce comité reviendra sur le site fin juillet pour une deuxième visite. Les premières imposantes machines permettant de séparer mécaniquement les déchets devraient arriver cet été. Ensuite, il faudra encore procéder à une longue phase de mise en route, d’essais et de réglages… avant l’ouverture définitive deuxième semestre 2012. ●

© DR

Le bâtiment sortira de terre avant l’été

> Les membres du comité de suivi étaient sur le chantier en avril pour constater la fin de la première phase de terrassement.

Dans le cadre de la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU), la Ville d’Alès avait lancé en avril 2009 une concertation de la population et des associations locales. Cette concertation sera clôturée fin mai. Les demandes formulées sur le registre d’observation seront analysées par le service municipal d’Urbanisme et soumises à la commission d’Urbanisme qui se réunira au mois de juin. Le Conseil municipal pourra alors délibérer. En mai, une réunion d’information de la population aura lieu au Capitole, place de la Mairie. Une exposition des plans prévisionnels sera visible dans le hall de la mairie d’Alès.

> La conception de la charpente a été particulièrement soignée pour permettre un design innovant et esthétique des salles de sport.

Salles de sport de la Prairie : bientôt les charpentes Au mois de mai, les deux complexes sportifs commenceront à prendre forme avec la réalisation des murs et de la charpente.

a

utour du stade Pibarot, le projet de 2 M€ mené par le Grand Alès va permettre de livrer, d’ici le dernier trimestre 2011, deux structures dédiées aux établissements scolaires et aux associations sportives : un gymnase de 1 056 m2 mis à la disposition des écoles élémentaires et du lycée de La Salle, et une grande salle de 950 m2 subdivisée en deux parties, attribuée aux clubs d’escrime et de tennis de table. En dehors du temps scolaire, le grand gymnase pourra être attribué aux associations sportives et culturelles qui en feront la demande. Après le terrassement débuté en décembre 2010, les ouvriers attaquaient la pose des supports de pieds de la charpente fin avril. Une cinquantaine au total, qui permettront de

dédier tout l’espace au jeu, sans aucun pilier de soutènement. « C’est une construction plus complexe et soignée que ce qui se fait d’habitude pour ce genre de projet » indique Christian Fages, directeur du Pôle Développement du Territoire.

devrait intervenir au dernier trimestre 2011. Concernant les sols, les techniciens ont finalement choisi un revêtement à la fois souple pour les sportifs et résistant pour pouvoir accueillir des manifestations culturelles… Histoire de combler un maximum d’associations. ●

Livraison en fin d’année

Viaduc de Courbessac : le tablier métallique est lancé

Au mois de mai, le chantier deviendra spectaculaire avec la sortie de terre des bâtiments, la réalisation complète des bardages aux effets translucides et des charpentes. Cet été, les entreprises de second œuvre s’attaqueront à l’électricité, à la plomberie et au système de chauffage. La réalisation des sols aura lieu à partir de cet automne et la livraison

© RFF-Ph.Giraud

FIN DE LA CONCERTATION

© DR

PLU D’ALÈS

Pour le moment, le chantier ne souffre d’aucun retard. Au mois de mai, sous réserve que les conditions météorologiques le permettent, l’entreprise de génie civil va prendre le relais pour commencer la construction du bâti. L’aire qui y est réservée a été stabilisée avec de la chaux. Les travaux porteront désormais principalement sur le creusement des fondations des murs et des poteaux prévus pour supporter la charpente.

Les gigantesques poutres métalliques ont été soudées entre elles pour constituer le tablier métallique. Il ne manquait plus qu’à lancer le viaduc ferroviaire découpé en neuf tronçons au-dessus des voies. En mars et en avril, trois opérations de nuit ont mobilisé une équipe de cinquante personnes sur le chantier. L’enjeu était de faire glisser horizontalement les mastodontes d’acier depuis les piles du viaduc et jusqu’audessus des voies ferrées. Le pont aérien qui recevra ensuite les rails a désormais trouvé son emplacement définitif au quartier Jean Bouin de Nîmes. ● 5


d é v e l o p p e m e n t

d u r a b l e

Le Grand Alès ne lâche pas ses projets photovoltaïques L’Agglo a lancé en 2009 une politique tournée vers les énergies renouvelables, notamment vers le photovoltaïque. Le projet de centrale solaire toujours à l’étude

COLLÈGE TAISSON

UNE COMÉDIE MUSICALE POUR L’EAU EN AFRIQUE Depuis plus de dix ans, le collège privé Taisson d’Alès mène des actions dans le but de récolter des fonds pour financer des projets pour les enfants du diocèse de Kaya, au Burkina Faso. Cette année, une comédie musicale entièrement conçue et jouée par 80 élèves de 5e et des enseignants aura lieu les 27 et 31 mai à 19h30, au lycée de La Salle. Écrite en quatre actes, L’enfant de Kaya est une comédie musicale qui a pour but de sensibiliser le public sur les problèmes récurrents d’eau en Afrique. Parallèlement, elle permettra aussi de développer une action solidaire sur place. Tarif : 3,50 € (gratuit pour les – de 6 ans) tél. 04 66 52 23 01

> Les ateliers du Pôle Mécanique d’Alès doivent être recouverts de 5 500 panneaux photovoltaïques. L’électricité sera réinjectée sur le réseau local.

m

algré le moratoire du début d’année qui a mis un sérieux coup de frein aux projets photovoltaïques en France, les élus du Grand Alès, convaincus du bien-fondé des installations utilisant l’énergie du soleil, poursuivent leur politique de développement durable en ce sens.

sure l’exploitation et l’entretien, tandis que la municipalité lui loue l’espace et encaisse les loyers. Une opération blanche pour la collectivité, qui a inauguré l’installation le 21 avril.

Des écoles à Saint-Martin

Depuis le mois d’avril, les 7 000 m2 de toitures des bâtiments industriels du Pôle Mécanique sont en cours d’équipement, comme prévu. Sur ce lieu idéalement exposé aux rayonnements du soleil, 1 million de Kilowattheures annuels pourront être produits dans quelques mois : « Cela équivaut à la consommation électrique de 200 foyers et à près d’un quart de la population de Saint-Martin » ne manque pas de souligner Ghislain Bavre, responsable de la direction du Développement durable du Grand Alès qui conduit l’opération.

La municipalité de Saint-Martin-de-Valgalgues a déjà fait remplacer les tuiles de la toiture de l’école Henri Barbusse par 700 m2 de panneaux photovoltaïques. « Ces installations sont bien acceptées par les riverains car elles s’intègrent complètement dans l’environnement et véhiculent une image positive de la commune » indique le maire, Guy Marrot. La société JMB Solar, implantée sur le Grand Alès, a pris en charge l’investissement et as-

Début des travaux sur le Pôle Mécanique

« Oui, le projet de “ferme photovoltaïque” se fera, mais pas dans les dimensions espérées. » Voilà en substance la position de la société JMB Solar qui mène l’opération sur la zone de Lacoste-Lavabreille, à Saint-Martin-de-Valgalgues. Après étude, il s’avère que les terrains sont davantage inondables qu’il n’était prévu. D’où la nécessité de placer les panneaux photovoltaïques sur mâts orientables, plus coûteux, ce qui réduit d’autant la surface d’implantation. Malgré tout, la société a décidé de prendre un risque et termine les études d’impact pour déterminer la surface qu’il sera possible de couvrir sur les 30 hectares disponibles. Elle déposera un permis de construire dans le courant du deuxième semestre 2011. Si celui-ci est accepté, une proposition de tarification sera faite à ERDF. Ensuite seulement, interviendront les travaux de terrassement et d’installation. ●

Une subvention de 200 €

L’Agglo alloue une subvention de 200 € à tous les Grand-Alésiens qui optent pour une installation photovoltaïque dans leur résidence principale (panneaux, chauffe-eau solaires ou combiné des deux). Depuis un an, 222 dossiers ont été déposés. Soit une dépense de 44 400 € de la collectivité pour encourager l’utilisation d’énergies renouvelables auprès des particuliers. De ce fait, 1 M€ a été injecté dans l’économie locale puisque les installations ont été confiées à 80 entreprises spécialisées, dont 26 % d’entre elles sont implantées sur le territoire grand-alésien. Renseignements et conditions particulières auprès de la direction du Développement durable du Grand Alès. tél. 04 66 56 10 64 - www.alescevennes.fr ●

Tous à vélo au mois de mai ! Les “vélobus” sont reconduits sur la voie verte et la fête du Vélo sera célébrée le vendredi 27 à Alès.

> Rendez-vous sur la voie verte le 27 mai à partir de 20h30.

6

l’

association “Partageons la route en Cévennes” reconduit son opération “vélobus” les mercredis et samedis après-midis, à partir de 14h30.

Depuis la “gare vélobus” située sur la rive droite du Gardon, au niveau du pont Neuf, tous les cyclistes sont invités à se déplacer en groupe sur la voie verte, encadrés par deux animateurs de l’association. Emprunté en groupe, ce parcours ponctué de sept arrêts a d’abord vocation à inciter le public à utiliser l’axe. « Mais si les gens sont de plus en plus nombreux à venir, les “vélobus” seront proposés à diverses heures pour emmener les cyclistes à leur travail de manière conviviale » indique André Simon, secrétaire de l’association. Parallèlement, “Partageons la route en Cévennes” a inscrit la Ville d’Alès à la 15e fête nationale du Vélo. Vendredi 27 mai, tous les Grand-Alésiens sont invités à investir massivement les rues de la ville en empruntant la voie verte à partir de 20h30… en tenue déguisée. Une récompense sera attribuée au meilleur dé-

guisement lors de ce parcours nocturne d’environ 12 km à réaliser en famille. ● tél. 06 70 27 43 04 - 06 26 26 14 30 www.partageonslarouteencevennes.fr

Des subventions vélos de 50 €

Les aides de 50 €, accordées l’an dernier aux Alésiens désireux de s’équiper d’un vélo neuf dans une boutique de la ville, sont à nouveau disponibles pour 2011. Cette subvention est une manière d’inciter la population à opter, même occasionnellement, pour un mode de déplacement doux. En 2010, 278 dossiers ont été traités. Modalités au 04 66 56 10 64 ou sur www.alescevennes.fr ●


e m p l o i Les perspectives Si le bilan 2010 est très satisfaisant pour la Ville d’Alès, il faut reconnaître qu’il a été largement “boosté” par les gros chantiers tels que l’hôpital neuf d’Alès, le lycée Prévert de Saint-Christol ou les constructions de logements sociaux menées par Logis Cévenols. Pas de panique pour Marc Peyroche, directeur de la Maison de l’Emploi du Grand Alès : « En 2010, nous avons lancé une dizaine de marchés supplémentaires avec la clause d’insertion. » Et ce, en attendant les gros chantiers qui se profilent dans la région : rénovation des thermes des Fumades, aménagement de la place des Martyrs à Alès, reconstruction du collège Daudet, poursuite des travaux ANRU dans les quartiers des Cévennes et des PrésSaint-Jean. « Notre volonté est d’assurer 40 000 heures d’insertion annuelles. C’est-à-dire qu’il faut positionner la clause sur 50 M€ de travaux. »

/

s o c i a l

51000 heures d’insertion grâce aux clauses dans les marchés publics En 2010, le bilan de ces clauses d’insertion est très encourageant. La Ville d’Alès était pionnière en 2004 lorsqu’elle les a mises en place.

30

emplois à temps complet, c’est l’équivalent, sur l’année 2010, du cumul de toutes les heures d’insertion réalisées dans le cadre des marchés publics. �� Ça correspond ni plus ni moins à la création d’une PME supplémentaire sur le bassin alésien » indique, pas peu fier, Marc Peyroche, directeur de la Maison de l’Emploi du Grand Alès. C’est cette structure qui développe le dispositif sur l’Agglo, épaulée par le PLIE cévenol. Piqûre de rappel sur les clauses d’insertion : lorsqu’une collectivité crée un marché public pour des travaux à effectuer, une telle clause exige qu’au moins 5 % de la main d’œuvre soient composés d’un personnel en voie d’insertion.

par ce biais en 2005, 37 500 heures en 2009 et 51 100 heures en 2010 ! Le bilan fait en outre apparaître que, si le nombre de personnes bénéficiant du dispositif se stabilise depuis deux ans autour d’une soixantaine de personnes, la durée des missions s’allonge : près de six mois d’activité par bénéficiaire l’an dernier, contre trois mois en 2009. « Ça va dans le bon sens car notre objectif est de tendre vers de l’emploi durable » ajoute Max Roustan, député-maire d’Alès.

Encourager les contrats de professionnalisation

Des missions qui durent de plus en plus Difficulté : ces personnes, la plupart du temps, sont non qualifiées. Marc Peyroche se souvient de la mise en place en 2004 de telles clauses dans les marchés publics de la Ville d’Alès (devenues obligatoires au plan national en 2006) : « Nous avons rencontré beaucoup de défiance de la part des professionnels. Ils avaient peur d’être “handicapés”. Si une petite poignée d’entreprises a joué le jeu au début, elles sont aujourd’hui une soixantaine concernées. » Et en effet : 5 600 heures d’insertion réalisées

> Les clauses d’insertion permettent de remettre au travail des personnes en difficulté et donnent aussi aux entreprises un rôle social.

Du soutien pour créer votre entreprise Permanence à la Maison de l’Emploi du Grand Alès, 11 rue Pasteur, Alès Les mercredis aprèsmidis, de 14h à 17h (sans rendez-vous) Permanences également aux Salles-du-Gardon et à Saint-Florent-surAuzonnet tél. 04 66 24 42 67 ou 06 25 00 43 82

> À la Maison de l’Emploi, les accompagnatrices aident chacun à construire son projet professionnel dans les conditions qui lui correspondent le mieux.

La pépinière d’initiatives Léo Lagrange propose gratuitement un accompagnement illimité dans le temps pour tous les créateurs d’entreprises.

v

ous êtes demandeur d’emploi, bénéficiaire des minima sociaux ou même salarié et vous voulez monter un commerce, une entreprise de services, un camion à pizzas, devenir taxi, ou quoique ce soit d’autre ? Poussez donc la porte de la Maison de l’Emploi du Grand Alès le mercredi après-midi. Depuis le mois de janvier dernier, Rachel Sala ou Floriane Dhombres, de la pépinière d’initiatives Léo Lagrange, vous y attendent pour vous aider à mûrir et finaliser votre projet. « Nous sommes là pour épauler et orienter les porteurs de projet, de l’idée initiale jusqu’à l’aboutissement, et même, s’ils le souhaitent,

après la création de l’entreprise » indique Floriane Dhombres. Par des entretiens individuels, les accompagnatrices cadrent le projet, fixent des objectifs, donnent des conseils et des informations (sur l’activité visée, sur les formations, etc), proposent des partenariats, des plans de financement… Bref tout le défrichage administratif et financier est abordé en commun, avec une totale disponibilité des accompagnatrices.

Écoute et pédagogie « Nous faisons en sorte de valoriser la personne qui a un projet, quel que soit son âge, souligne Rachel Sala. Nous lui faisons prendre conscience de ce qu’est le métier de chef d’entreprise et nous l’aidons à trouver ses propres réponses aux questions qu’elle se pose ». Avec la pépinière d’initiatives, c’est donc l’écoute et la pédagogie qui font la différence. Une différence qui porte ses fruits. Sur 50 personnes reçues en 2010, 11 ont créé une entreprise de façon durable. « Il vaut mieux prendre du temps avant de se lancer que d’en perdre après » conclut Rachel Sala. ●

Patrick Loquet, consultant spécialisé dans les questions d’insertion, va même plus loin en révélant : « Ce qui apparaissait au départ comme une contrainte est devenu aujourd’hui un atout pour des entreprises. » Une occasion rêvée de former à moindre coût des salariés qui sont ensuite directement “moulés” à l’esprit d’entreprise… Consciente néanmoins de ne pas faciliter la tâche des employeurs, la Maison de l’Emploi s’évertue à trouver des compensations : la conclusion de contrats de professionnalisation offrira des avantages aux entreprises volontaires. Plus encore pour celles qui les transformeront en CDI. C’est le cheval de bataille à partir de cette année. ●

Une intervenante sociale au commissariat

Lisyane Audemard, agent du CCAS d’Alès, a été détachée à mi-temps au commissariat. Sa mission : être à l’écoute des victimes et des personnes mises en cause. Avantage pour les policiers : trouver un appui dans des affaires pour lesquelles ils ne sont pas spécialistes : « 60 % des affaires qui nous arrivent n’ont pas un caractère pénal, mais social » explique Géraldine Palpacuer, la commissaire. Depuis sa prise de fonction en novembre 2010, Lisyane Audemard a déjà reçu 110 personnes sur des cas de violences psychologiques, maltraitance d’enfants, conflits conjugaux, d’héritage ou de voisinage, … « Je suis là pour écouter et orienter les personnes vers les associations adéquates, vers les dispositifs d’aide sociale ou vers des avocats » décrit-elle. Il s’agit du troisième poste de ce genre dans le Gard, après ceux du groupement de gendarmerie et du commissariat de Nîmes. ● Permanences au commissariat d’Alès du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h. Sur rendez-vous l’après-midi. tél. 04 66 78 14 49 7


a c t u a l i t é

Jean d’Ormesson et Catherine Frot sur votre Web TV Si l’actualité locale en images vous intéresse, connectez-vous sur une adresse internet : www.alescevennes.tv Albin de la Simone, un reportage sur le passage de Jean-Luc Delarue aux Salles-du-Gardon dans le cadre de sa tournée anti-drogue, ou encore la visite de Jean d’Ormesson à Alès pour le baptême des ingénieurs de l’École des Mines. Ça, c’est pour le brillant. Côté vie quotidienne, vous pouvez trouver aussi sur la Web TV des reportages sur le chantier de l’hôpital neuf, les cartels de la Feria, l’exposition de céramiques dans la grotte de Trabuc, les Jardins familiaux de la Prairie, la cyberbase qui a ouvert au Pôle culturel de Rochebelle, un large retour sur la Semaine Cévenole, …

Des reportages percutants de deux à trois minutes

a

u menu de ces dernières semaines sur la Web TV Alès Cévennes : des reportages sur le Festival Cinéma d’Alès, avec des interviews de Catherine Frot, Yamina Benguigui et

Au moins quatre fois par semaine, des reportages de deux à trois minutes donnent ainsi l’essentiel de l’info locale en images, avec une multitude d’interviews. Un format et un ton directs, efficaces, dynamiques. Parmi les tops reportages de l’année écoulée : citons les Fous Chantants (3 708 visites), le 14-Juillet alésien (2 681), la Feria (2 630),

l’inauguration d’Alès-Plage (2392) ou encore l’interview de Patrick Fiori (1444).

De l’info locale par une équipe locale Les reportages sont principalement assurés par une journaliste et un caméraman-monteur du service Information du Grand Alès, sous la responsabilité de la rédactrice en chef qui supervise aussi le Journal du Grand Alès et le site internet Alès Cévennes. Si le Journal du Grand Alès a largement trouvé son public 1, la Web TV a en revanche du mal à s’implanter dans le paysage. Sans doute parce que la plupart d’entre vous ignore jusqu’à son existence. Ça vaut pourtant la peine d’aller vous connecter afin de juger de ce qui vous est proposé ! ● 1 - Selon la dernière enquête téléphonique, 87,5 % des GrandAlésiens sondés le lisent.

Reportages à visionner sur www.alescevennes.tv Vidéos accessibles également sur la page d’accueil du site d’Alès et du Grand Alès : www.alescevennes.fr

Le Pôle Mécanique “met plein gaz” sur la toile Pas de faux départ pour le nouveau site du Pôle Mécanique qui enregistre déjà un afflux de connexions depuis sa mise en ligne au mois d’avril.

l’

ancien site ressemblait plus à une Méhari qu’à une Formule 1, et pour cause, il était devenu obsolète après huit années de bons et loyaux services. Une bonne révision s’imposait pour cet outil qui est à la fois un vecteur de communication en direction du public et une vitrine de ce complexe unique en Europe. « Nous avons des sociétés à la fois très diversifiées et très complémentaires, une panoplie de cir-

cuits adaptés à une grande partie des sports mécaniques et des compétitions de renommée internationale s’installent dans le paysage » indique Laurent Corric, le directeur. Pour remettre en piste ce site internet, les techniciens de la Cellule Web de la Ville d’Alès ont réalisé un travail sur la carrosserie et le moteur, à la fois sur le design et sur des programmations informatiques novatrices.

Circuits et entreprises : revue de détails La prise en main est directe, facile, la navigation est adaptée aux plus novices. La rubrique “circuits” permet de connaître toutes les carac-

Les chantiers d’Alès sur www.alescevennes.fr Pour savoir au jour le jour quels sont les chantiers qui bloquent les rues ou ralentissent la circulation, connectez-vous sur le site internet d’Alès et du Grand Alès. Les travaux vous sont détaillés sur la page d’accueil, à la fois sur le flash info en haut de page et sur la colonne de gauche “En un clic”, où une carte précise des chantiers sur la ville est mise à jour en permanence. Une bonne façon de pouvoir régler ses itinéraires et de ne pas se trouver pris dans la nasse… Sur le site www.alescevennes.fr, retrouvez aussi l’actualité locale en textes, photos et vidéos, l’agenda des manifestations, la météo, la qualité de l’air et tous les renseignements utiles sur les services de la Ville et de l’Agglo. Bon surf ! ● 8

téristiques techniques des tracés. Prochainement, les internautes pourront aussi s’en faire une idée réelle grâce aux vidéos embarquées et aux photos panoramiques. La rubrique “activités” recense, quant à elle, la quarantaine d’entreprises estampillées “Pôle Mécanique”. Descriptif complet de l’activité et coordonnées donnent une plus grande visibilité à ceux qui participent à la notoriété du complexe : le constructeur automobile PGO, le constructeur de cycles électriques SEV, les écoles de pilotage, les préparateurs… Pour ne pas rester en roue libre, il faut créer l’actualité ; l’écurie complète du Pôle Mécanique s’y est préparée. Une large place est donnée au calendrier des événements, au retour en images sur les manifestations, à l’agenda des journées de roulage et aux compétitions programmées. Les internautes peuvent également emprunter la voie des stands et retrouver le Pôle Mécanique sur Facebook, Twitter ou Youtube. Il est aussi possible de s’abonner gratuitement au flux d’informations RSS. Parallèlement, une rubrique “médias” permet de retrouver tous les articles, photos ou reportages vidéos mettant en valeur les infrastructures, les entreprises ou les pilotes du Pôle. ● www.pole-mecanique.com


c a d r e

d e

v i e

Ordures, encombrants, tri sélectif : tout ce que vous devez savoir Voici un récapitulatif des questions fréquemment demandées. La collecte des encombrants

Les ordures ménagères

• Comment s’en débarrasser ? Il suffit d’appeler le service des Encombrants au 04 66 55 60 93. Un rendez-vous sera fixé pour le passage du camion. • Combien ça coûte ? C’est un service gratuit ! • Quand les sortir ? La veille au soir, en bord de la voie publique. Les agents ne sont pas habilités à rentrer dans une propriété privée. • L’info en + : Le ramassage des encombrants n’est pas automatique et se fait au coup par coup, à la demande des Grand-Alésiens. En aucun cas, les services techniques de votre commune n’ont à effectuer cette mission. Au cas où les “monstres” seraient sortis au bord de la route sans que le ramassage en ait été demandé, les contrevenants s’exposent à une amende de 1 500 €. Les gardes ruraux communautaires veillent au respect de cette règle.

• Ma poubelle est cassée : La réparation des conteneurs est prise en charge gratuitement par le Grand Alès. Composez le 04 66 55 60 93 ou le 0 800 540 540 • Ma poubelle a été volée : Son remplacement s’effectue gratuitement, sur présentation d’une déclaration de vol auprès des autorités compétentes. Composez le 04 66 55 60 93 ou le 0 800 540 540 • Ma poubelle est sale : Le nettoyage des conteneurs individuels est à la charge des habitants. Les conteneurs collectifs sont nettoyés deux fois par an. • Quand a lieu la collecte ? Elle a lieu au minimum deux fois par semaine, entre 6h et midi. Retrouvez les jours de passage sur www.alescevennes.fr. • L’info en + : Tout dépôt en dehors des conteneurs, des jours et des heures de ramassage peut être considéré comme un dépôt sauvage et donc passible d’une amende de 35 € à 1 500 €.

Tri sélectif : visez la tournée du camion

• Saint-Privat : lundi matin • Saint-Hilaire : mardi matin • Bagard et Boisset-et-Gaujac : mercredi matin • Saint-Jean-du-Pin : mercredi après-midi • Mons et Saint-Martin : jeudi matin • Salindres : jeudi après-midi • Saint-Christol : vendredi matin

Les ambassadeurs du tri sélectif Ces agents sont spécialement à la disposition de la population et des entreprises qui se posent des questions sur le tri sélectif. Ils effectuent également des animations dans les écoles, organisent des sorties éducatives au centre de tri et font des contrôles lors des tournées de ramassage afin de cibler les quartiers où l’information sur le tri sélectif n’est pas bien passée. tél. 04 66 54 89 94 ●

551 abribus seront remplacés en trois ans La remise à niveau du mobilier urbain sur le réseau cévenol de transport en commun se poursuivra jusqu’en 2013.

l

> À l’image de celui de la place Saint-Jean de Saint-Privat, les nouveaux abribus répondent aux nouvelles normes d’accessibilité et de handicap.

es 1 087 points d’arrêts présents sur le réseau du Syndicat Mixte des Transports du Bassin d’Alès (SMTBA) sont en cours de modernisation. Le remplacement des 551 abribus et des 536 poteaux d’arrêt s’échelonnera sur trois ans vu l’ampleur de la tâche et l’investissement à consentir pour satisfaire les 62 communes adhérentes. Après une première phase de recensement réalisée dès septembre 2010, le volet opérationnel a pu débuter dans la foulée. Déjà, 50 abribus flambant neufs, dont la fabrication a été confiée à une entreprise alésienne, ont été installés, ainsi que 200 poteaux d’arrêt : la ligne de Saint-Jeandu-Gard et celle de la Grand-Combe sont quasiment rénovées. Des abribus ont également été installés à la demande des municipalités, à Saint-Christol, Saint-

Privat, Saint-Hilaire, Salindres, Alès, Branoux, Massanes, Bessèges, Le Martinet, Meyrannes, Saint-Julien-les-Rosiers ou Mons.

100 abribus neufs d’ici fin 2011 Le SMTBA, présidé par Max Roustan, déploie un budget pluriannuel d’environ 1,5 M€ pour poursuivre le déploiement en 2013. D’ici juillet, les communes de Salindres, SaintChristol, Salindres et Saint-Privat-des-Vieux seront concernées. Les différentes lignes seront équipées par ordre de fréquentation et d’urgence. ●

9


t o u r i s m e

Le Train à Vapeur des Cévennes sera attaqué par les Indiens Leader des trains touristiques à vapeur Entamée début avril, la 26e saison d’exploitation du Train à Vapeur des Cévennes a démarré de façon positive. Si la météo joue en sa faveur, sans doute aura-t-il encore le loisir de transporter plus de 140 000 voyageurs et de confirmer ainsi son titre de premier train touristique à vapeur de France. Pour continuer à relever ce challenge, la CITEV achève actuellement la restauration d’une nouvelle locomotive à vapeur, qui viendra s’ajouter aux trois machines déjà en exploitation.

Les 7 et 8 mai, le TVC réserve quelques émotions à ses voyageurs. Entre Anduze et Saint-Jean-du-Gard, les Indiens pourront surgir à tout moment... de la confrontation ? « Attention, les Indiens ne perdent pas toujours... », suggère simplement François Zielinger, sur un ton mi-énigmatique, mi-amusé.

Des trajets à grand spectacle

c

«

haque fois que notre train subit un arrêt imprévu en cours de trajet, nos voyageurs plaisantent sur une possible attaque des Indiens... ». En évoquant cette anecdote, François Zielinger, directeur de la CITEV, qui gère le Train à Vapeur des Cévennes (TVC) depuis maintenant un quart de siècle, plante en fait le décor du week-end des 7 et 8 mai. Car, de ce clin d’œil, est née l’idée d’une nouvelle animation qui ne laissera insensible aucun des utilisateurs du TVC, petits et grands,

MARCHÉS NOCTURNES

INSCRIVEZVOUS POUR CET ÉTÉ Dans le cadre des Estiv’Alès 2011, la Ville d’Alès va organiser des marchés artisanaux, une brocante et un vide-greniers sur le boulevard Louis Blanc tous les mercredis de juillet et août. Un mini marché bio se tiendra également sur le parvis du Cratère. Début du marché à 19h, fin à 23h. Toutes les candidatures sont les bienvenues. Si vous voulez vous inscrire pour tenir un stand lors de ces marchés (1,50 €/mètre linéaire), contactez la Régie des foires et marchés : tél. 04 66 52 26 89

Les 7 et 8 mai : départs d’Anduze à 9h30, 11h30, 13h30, 15h30, 17h30 (en raison du spectacle, le train ne fera pas d’arrêt à la Bambouseraie). Réservation à la gare d’Anduze ou en ligne www.trainavapeur.com tél. 04 66 60 59 00

Le Pays Cévennes fournit son site internet en produits touristiques Les prestataires sont de plus en plus nombreux à proposer leurs activités en ligne : séjours, activités pleine nature, sites à visiter…

n

ombreux sont les Grand-Alésiens qui passeront leurs vacances estivales en Cévennes et ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, loin s’en faut : « La mer, la montagne et la rivière à proximité, le soleil qui brille toujours… Les Cévennes sont une destination vacances idéale » se réjouit Lucien Affortit, vice-président du Pays Cévennes, en charge du tourisme. Des vacances qui seront d’autant plus facilitées que le site internet cevennes-tourisme.fr recense désormais une centaine de prestataires offrant des idées de séjour, d’activités pleine nature ou de sites à visiter. Mieux, des “packs” thématiques ont été créés pour faciliter l’organisation des vacances : « Ils coordonnent l’hébergement, les repas et les activités. Le paiement est centralisé. Cela permet de partir l’esprit tranquille et détendu ! »

30 nouveaux séjours thématiques en ligne Petit à petit, le site est reconnu par les professionnels du tourisme et de nouveaux produits 10

en ce début de saison touristique. Durant ces deux jours, la réalité rejoindra l’imaginaire car c’est bel et bien à une attaque des Indiens que le vénérable train et ses voyageurs devront faire face à chacune des cinq rotations quotidiennes entre Anduze et Saint-Jean-du-Gard ! Dans une ambiance digne du grand Ouest américain, il se dit même qu’il y aura peut-être quelques intrépides cow-boys pour défendre le trésor embarqué par le train et faire feu sur les assaillants. Cela suffira-t-il pour garantir l’issue

« Nous cherchons à travers ce spectacle, qui sera assuré par des comédiens professionnels, à développer des animations en cours de trajet, comme nous l’avons fait auparavant avec les soirées feux d’artifice des 23 et 24 avril, reprend le gestionnaire de la ligne. Il est nécessaire d’apporter un peu de nouveauté à une clientèle qui demeure assez locale à cette période de l’année ». Au cours de ces deux jours, les voyageurs du train ne se retrouveront pas seulement au cœur du spectacle durant les 13 km d’un trajet plein d’imprévus. Arrivés sains et saufs – on l’espère ! – à Saint-Jean-du-Gard, ils pourront y savourer une halte, elle aussi empreinte d’une ambiance Far West... ●

s’ajoutent. Au printemps, près de trente nouvelles offres ont été mises en ligne : un week-end “taille de la vigne”, un séjour familial sur le thème de la magie, une excursion pêche ou un raid sportif, pour ne donner qu’un bref aperçu. De même, une centaine d’hébergeurs supplémentaires s’ajoutent aux soixante déjà référencés. Les conditions sont avantageuses pour les professionnels : le site est ouvert à tous les prestataires adhérant à l’un des treize Offices de tourisme du Pays Cévennes. Afficher son activité est complètement gratuit. La réservation en ligne est un service qui est également offert. Enfin, pour ceux qui souhaitent participer aux voyages “packagés” clé en main, une commission symbolique de 3 % est demandée, « là où les autres appliquent des commissions aux alentours des 17 à 18 %… » « Notre objectif n’est pas commercial, insiste Max Roustan, président du Pays Cévennes. Nous voulons rassembler un maximum de prestataires afin de les valoriser et de promou-

voir une destination attractive ». Une volonté politique qui pourrait être exaucée rapidement puisque cevennes-tourisme.fr fait école chez le Pays Aigoual-Cévennes-Vidourle qui va intégrer le site avec son potentiel de 1000 prestataires. Le Pays Gorges-Causses-Cévennes observe également de près l’outil… www.cevennes-tourisme.fr


é c o n o m i e

Eau Pro décroche un contrat avec Eiffage Construction Eau Pro OASIS 3, 1, rue de la Bergerie 30319 Alès cedex tél. 04 66 24 22 15 www.eau-pro.com

ABATTOIRS

DJOUDI RÉCOMPENSÉE L’entreprise alésienne Djoudi, spécialisée dans la transformation et la vente de viande de boucherie, vient d’obtenir le 1er prix “génisse de boucherie” lors de la 29e foire concours de Langogne. L’animal de 600 kg et de race Aubrac, originaire de Lozère, a été abattu au mois d’avril à l’abattoir municipal d’Alès. La viande a ensuite été valorisée sur les marchés du bassin alésien et d’Uzès. Mustapha Djoudi travaille dans une logique de filière courte, afin de promouvoir des produits de qualité comme les produits bio. Grâce à cela l’entreprise a créé un emploi supplémentaire en 2011.

La société alésienne a conçu une station de retraitement des effluents pour l’aire de lavage parisienne du groupe.

z

sé la station : « Elle récupère les eaux de lavage, les dépollue grâce à un procédé d’ultrafiltration à 0,01 micron et les réinjecte dans le circuit pour être réutilisées. » Conclusion : aucun rejet et une économie substantielle d’eau. « Nos nettoyeurs haute pression peuvent quasiment fonctionner en circuit fermé » atteste Marc Durand. La capacité de traitement est de 10 000 litres par jour.

éro rejet polluant. Sur ce point-là, les deux entreprises sont intraitables : d’un côté, Eau Pro s’est fait une spécialité de concevoir des systèmes de filtration brevetés et caractérisés par une dépollution totale des effluents. De l’autre, Eiffage Construction ne fait plus de concession sur le développement durable. La perle rare que le groupe de BTP national vient chercher en ce mois d’avril à Alès tient dans un local mobile de 12 m2. Destination Paris, au centre de lavage et de maintenance du matériel d’Eiffage Construction. Là viennent se faire bichonner les gigantesques grues, les innombrables camions et les “petits” matériels de chantier. « C’est une plateforme de 400 m2 où nous pratiquons près de six heures de lavage par jour » explique Marc Durand, technicien matériel.

Une station conçue et assemblée à Alès

Des économies d’eau Problème : le lavage quotidien fait tomber hydrocarbures, métaux lourds, résidus de béton, boues, huiles de coffrage et même du sel lorsque les engins ont été utilisés à proximité de la mer. Voilà à peu près le cahier des charges reçu par l’entreprise alésienne. Un an d’analyse des boues du site à différentes périodes de l’année et deux mois de réflexion plus tard, Patrick Girgenti, responsable des études, de la conception et de la R&D, a propo-

> Patrick Girgenti et Jean-Christophe Lavedrine, deux associés d’Eau Pro, devant l’unité mobile.

Des circuits électriques à l’assemblage, en passant par les programmes électroniques, tout a été réalisé sur la zone économique OASIS 3 d’Alès. Une machine “made in Cévennes”, dont une première version équipait déjà l’aire de lavage. « À l’époque, nous allions déjà bien audelà des exigences de la loi sur l’eau. Là où il faut apporter une solution technique adaptée et innovante, les ingénieurs d’Eau Pro sont les meilleurs » témoigne Marc Durand. La société alésienne est largement reconnue comme spécialiste pour développer des stations mobiles à la carte. « Nous sommes capables de répondre aux exigences de n’importe quelle entreprise concernant le traitement des effluents » conclut Jean-Christophe Lavedrine, gérant d’Eau Pro. ●

1re mondiale : Bodysens teste son innovation à 7 000 mètres d’altitude L’entreprise née dans l’incubateur de l’École des Mines d’Alès a mis au point des capteurs permettant de surveiller à distance les constantes vitales de professionnels ou de personnes isolées.

b

Le rôle d’Innov’up La structure de l’École des Mines d’Alès (EMA) a permis d’accompagner le projet durant deux ans, jusqu’à la création de l’entreprise, notamment en matière de prototypage électronique et mécanique ainsi que pour le soutien logistique. Les porteurs du projet ont également été soutenus par les laboratoires de recherche de l’EMA.

odysens est l’une des 26 entreprises qui ont vu le jour en Languedoc-Roussillon depuis quatre ans grâce à l’accompagnement sur mesure proposé par Innov’up, l’incubateur de l’École des Mines d’Alès. Dès 2007, Denis Coulon, ingénieur spécialisé en électronique, et Laurent Bayart, ingénieur informaticien, y ont porté un projet consistant à développer des outils de télémesure. Résultat : la création de capteurs physiologiques communicants, produits hautement innovants surveillant en temps réel les paramètres vitaux de ceux qui les portent. Quoi de mieux qu’une expédition de l’extrême pour mettre à l’épreuve cette invention ? Des alpinistes français s’en sont chargés en réalisant l’ascension de l’Aconcagua, sommet culminant à 6 962 mètres en Argentine. « Fixés à l’intérieur de la cagoule des alpinistes, les capteurs mesuraient à la fois la fréquence cardiaque, le taux d’oxymétrie et la température corporelle » explique Denis Coulon. Des données qui étaient transmises à Nîmes où elles étaient analysées en temps réel par un logiciel développé lui aussi par Bodysens. Les alpinistes utilisaient par ailleurs un téléphone

portable de type “smart phone” amélioré. En tenant ce téléphone en main, ils pouvaient réaliser un électrocardiogramme, l’envoyer à distance et observer leurs constantes de santé (glucose, cholestérol, pression artérielle).

Des débouchés multiples Ayant passé l’épreuve du feu et désormais brevetés, ces capteurs de télémesure physiologique, qui peuvent déclencher des alarmes, sont idéalement conçus pour équiper les pompiers et de très nombreux professionnels qui travaillent en milieu extrême, hostile ou confiné. « Les sportifs et autres randonneurs pourraient également avoir l’opportunité de s’équiper » note Laurent Bayart. Cette innovation connaîtra d’autres applications, dans la santé notamment, via le télémonitoring qui permet de suivre à distance des constantes de personnes isolées. Bodysens va produire ces capteurs communicants à l’échelle industrielle, compte tenu qu’il y a 2,5 millions de pompiers en Europe et des millions de personnes âgées isolées… ●

> Intégrés dans les cagoules de deux alpinistes, les capteurs ont été soumis aux conditions extrêmes lors de l’ascension d’un sommet de près de 7000 m.

11


c u l t u r e

25 céramistes exposent dans la grotte de Trabuc Jusqu’à fin juin, cette exposition inédite et insolite donne un charme supplémentaire à la grotte située à Mialet. À découvrir.

d

es sphères peintes posées sur des stalactites, des champignons dans le bassin de la cascade, des personnages assis au-dessus des fameux “100 000 soldats”, des femmes parapluies, … Accrochez vos ceintures, visiteurs de la grotte de Trabuc ! Vous allez découvrir dans ce monde souterrain un parcours céramique inattendu… Vingt-cinq artistes gardois inspirés par cet univers mystérieux ont investi les lieux en créant parfois des pièces uniques. Le résultat, magique et envoûtant, laisse place au rêve et à la poésie, au sein d’un univers intimiste qui s’y prête parfaitement. Séduite par ce lieu, Frédérique Fenouil, présidente de l’association Planète Terre est à l’initiative de cette exposition. En réunissant autour de ce projet les céramistes locaux et une poterie fabricant le vase d’Anduze, l’artiste a réussi à créer une alchimie entre un site naturel remarquable et un savoir-faire ancestral ouvert à la création contemporaine. ●

> Insolite gargouille quelques dizaines de mètres sous terre.

> Sphères en terre, amphore dans l’eau, les éléments se mêlent…

MINE TÉMOIN

DES VISITES GOURMANDES LE 14 MAI Dans le cadre de la Nuit des Musées, la Mine Témoin d’Alès propose une nouveauté : des visites gourmandes intitulées “Le cabas du mineur”. Le 14 mai, à partir de 17h, le public bénéficiera d’une pause casse-croûte à la fin de la visite. Cette animation est une avant-première des nocturnes de l’été, à la Mine Témoin, où “le cabas du mineur” sera de nouveau proposé.

> Des serpentins orange et des coquilles bleutées dans une vasque.

> Une poterie aux couleurs vives au milieu des “100 000 soldats”…

Le lycée Prévert s’invite à la médiathèque Daudet Samedi 21 mai, de 14h à 18h, les lycéens de Jacques-Prévert investissent la médiathèque d’Alès avec concert, théâtre, danse et expositions.

«

c’

Samedi 14 mai, à partir de 17h (visites toutes les ½ h environ). Tarif spécial “Nuit des Musées” : 7 € adultes et 4,50 € – de 18 ans. Attention : réservation obligatoire auprès de la Mine Témoin pour cette soirée.

© DR

tél. 04 66 30 45 15 www.mine-temoin.fr

12

Grotte de Trabuc, 30140 Mialet, tél. 04 66 85 03 28 www.grotte-de-trabuc.com

est la première fois que nous faisons une après-midi portes ouvertes à l’extérieur, indique Yvan Tournier, enseignant en lettres et histoire au lycée Prévert. Nous sommes un peu isolés, dans les vignes de Saint-Christol, et nous cherchons à nous faire mieux connaître des Grand-Alésiens ». D’où ces animations proposées par les élèves et enseignants au cœur de la médiathèque Daudet, qui devraient séduire le nombreux public fréquentant les lieux. D’abord un groupe de rock qui proposera un petit concert acoustique sous la coupole (14h), puis un concert électrique dans le forum (16h). Ensuite des démonstrations des ateliers théâtre et danse, qui se produiront dans les espaces de lecture. Enfin plusieurs expositions, résultats de projets menés au lycée avec les élèves : arts plas-

tiques, sciences, droits des enfants, addictions. « Le lycée est très dynamique au niveau culturel et nous voulons donner un aperçu des talents qui s’expriment en nos murs » commente Yvan Tournier.

Renseignements sur le lycée Un stand sera également proposé pour renseigner ceux qui le souhaitent sur les filières et les options du lycée Prévert. Pour rappel, le lycée Jacques-Prévert a ouvert en septembre 2009 à Saint-Christol : il accueille 1 100 élèves et une centaine d’enseignants en 2des, 1res, et Terminales Pro, ainsi que trois BTS. À la rentrée de septembre, des élèves de Terminale Générale seront intégrés aux effectifs qui passeront à 1 300 lycéens. ●

> Parmi les animations proposées, un concert acoustique par le groupe de rock élèves/professeurs.


j e u n e s s e

L’École des Mines se dandine sur le “Dindon” Nouveauté musicale, les concerts du “Dindon” accueillent chaque mois les jeunes Alésiens à la Maison des élèves de l’École des Mines. d’élèves d’un concert mensuel largement ouvert à la jeunesse alésienne. « L’idée de départ est de se servir de la musique pour aller à la rencontre des jeunes du bassin alésien, en ouvrant pour la première fois notre campus au public » confie Emmanuel Bonnot, élève en deuxième année et instigateur du projet.

La bande à Bonnot

> Ils sont 20 à proposer des soirées concert de folie à la jeunesse alésienne.

à

l’Ecole des Mines d’Alès, le dindon s’accommode désormais à toutes les sauces ! Dans les murs de ce très sérieux établissement, ce volatile est depuis peu l’emblème d’une heureuse initiative : l’organisation par un groupe

Rejoint par une vingtaine de ses compères pour l’organisation et soutenu dans son initiative par la Ville d’Alès, celui-ci a donc réussi à mettre l’idée en musique dès le mois de février avec “Le Dindon attaque”. La Maison des élèves de l’école transformée pour l’occasion en salle de concert, pas moins de 300 personnes ont partagé cette soirée inaugurale. « Ce succès populaire s’est confirmé lors du concert de mars, “Le Dindon contre-attaque”, et d’avril “Le Retour du Dindon”. Il y a désormais un réel engouement de la part des groupes et des jeunes Alésiens autour de ce nouvel endroit d’expression libre » se réjouit Emmanuel.

Un nouveau concert le 7 mai Sur cette dynamique, la programmation se poursuivra samedi 7 mai avec, cette fois, un épisode très explicite des aventures de la fameuse bestiole : “Le Dindon attaque le cancer”. À l’initiative d’une autre élève, Noémie Fretalle, cette soirée s’organisera au bénéfice de la Ligue contre le cancer, tout en prenant une nouvelle dimension. « Cette fois, nous allons prendre quelques risques supplémentaires en faisant venir des groupes confirmés, que nous devrons rémunérer. En retour, nous espérons accueillir encore plus de monde » escompte Emmanuel. ● Concert “Le Dindon attaque le cancer”, samedi 7 mai à la Maison des élèves de l’École des Mines d’Alès, 572 chemin du Viget, Alès Ouverture des portes à 20h30 Entrée : 5 € Programmation sur www.myspace.fr/ledindonattaque

Immersion dans les classes musicales des Prés-Saint-Jean Uniques sur le Grand Alès, ces classes à horaires aménagés dispensent un après-midi de musique par semaine aux élèves du CE1 au CM2.

> Les répétitions des écoliers ont lieu au sein de l’École de musique du Grand Alès.

Un concert le 27 mai Aboutissement d’une année de travail artistique et pédagogique, les élèves des classes CHAM de l’école des Prés-Saint-Jean donneront un concert le 27 mai, à 20h30, au Cratère. Ils seront accompagnés par une chorale de 80 chanteurs et l’orchestre de l’École de musique du Grand Alès. Entrée gratuite.

«

l

a musique adoucit les mœurs » dit le proverbe. Une formule que reprend volontiers Brigitte Billault, directrice pédagogique de l’École de musique du Grand Alès à propos des 60 élèves scolarisés dans les Classes à Horaires Aménagés Musicales (CHAM) de l’école élémentaire des Prés-Saint-Jean. En effet, ces classes ont d’abord des répercussions positives sur le comportement des enfants : « Ils se contrôlent, se disciplinent, s’écoutent… Leurs résultats scolaires et leur conduite en classe s’améliorent. »

Ouvert à tous les Grand-Alésiens Seules classes de ce genre sur le Grand Alès, ces CHAM sont logiquement ouvertes à tous

les enfants du territoire. Une bonne raison de déroger à la carte scolaire ! En 2009, la première classe CHAM a été ouverte aux niveaux CM1 et CM2, puis elle s’est progressivement étendue aux CE1 et CE2. « C’est le fruit d’une bonne collaboration entre l’école élémentaire du quartier et l’École de musique du Grand Alès, souligne Brigitte Billault. Les professeurs de musique sont mis à contribution une après-midi par semaine ». Ici, pas de garderie ou de récréation, mais un travail artistique : les enfants y apprennent à placer leur voix, à être dans le rythme, à articuler, à mémoriser, à se concentrer et à persévérer.

Pour les collégiens aussi Un partenariat noué avec le collège Diderot d’Alès permet à quelques enfants d’intégrer la CHAM en classe de 6e, leur donnant ainsi la possibilité d’évoluer musicalement jusqu’en classe de 3e. « Les élèves peuvent alors bénéficier de huit années d’enseignement musical. Une formation poussée qui peut amener à décrocher des diplômes spécifiques ou à faire naître des vocations » commente Henri Rouquet, directeur de l’école élémentaire des PrésSaint-Jean. ● Renseignements et inscriptions : école élémentaire des Prés-Saint-Jean : 04 66 30 09 75

De la mini-moto en périscolaire

Parce que la moto ce n’est pas que pour les grands, l’association Initiation moto tout-terrain (IMTT) propose de faire découvrir la moto et d’apprendre les bases de la sécurité routière dès le plus jeune âge. Cette action s’est naturellement inscrite dans le cadre du projet éducatif local de la Ville d’Alès, projet qui amène tous les jours 14 écoles à organiser des ateliers périscolaires, de 16h30 à 18h30. Cinq premières séances de mini-moto ont été organisées à l’école élémentaire Marie Curie, laissant présumer que l’atelier sera reconduit dans les autres écoles de la ville. Équipés de la tête aux pédales et en toute sécurité, les pilotes en herbe ont clairement manifesté leur enthousiasme. Notamment l’une des deux fillettes engagées : « Ma maman a un scooter et j’avais envie de tenter l’expérience. » Et les garçons ne sont pas en reste : « Je me régale ! s’enthousiasme l’un d’entre eux. J’ai appris à me lever de la moto et à freiner correctement ! » ● 13


s p o r t

Les tennismen salindrois veulent décrocher le Graal FOOTBALL

L’OAC EN CFA2 ? Au mois de mai, c’est la dernière ligne droite pour l’OAC qui disputera ses trois dernières rencontres du championnat de Division d’Honneur (DH) : le 8 mai contre Frontignan, le 15 mai contre Fabrègues et le 22 mai contre La Clermontaise. Fin avril, l’OAC occupait la 2e place du tableau avec 72 points, soit seulement 3 points de retard sur le 1er (Narbonne) et 7 points d’avance sur le 3e (Fabrègues). Jamais, depuis sa relégation en DH en 2003, le club n’a été en aussi bonne posture pour accrocher le championnat de CFA2. C’est donc le moment ou jamais pour tous les amateurs d’aller encourager leur équipe fanion !

Installé depuis trois ans en Nationale 1B, le club espère gravir le dernier échelon, lors du championnat de France du 8 au 29 mai. « ouer en Nationale 1B : un truc de “ouf” »

j

annonce de manière peu académique Jean-Claude Moès, l’enthousiaste président de l’AS Salindres Tennis. Il est vrai que cet amoureux de la petite balle jaune voit pour la troisième année consécutive son équipe senior évoluer au plus haut niveau du tennis français. Avec ses 3 200 habitants et ses 204 licenciés, Salindres ressemble à tout sauf à une capitale tennistique et, pourtant, dans le Sud, ce « petit Poucet » tient la dragée haute aux grands centres de tennis nîmois, montpelliérains ou encore marseillais…

Des renforts européens Du 8 au 29 mai, les neuf joueurs salindrois affronteront de nouveau, dans le cadre du championnat de France Nationale 1B, les meilleures équipes françaises. Pour faire le poids, le club s’est renforcé avec l’Australien Marinko Matosevic (131e joueur mondial) qui a remporté en 2010 trois tournois Challengers. Il faut y ajouter Nick van der Meer, Boy Westerhof et Romano Frantzen (hollandais), Carlos Poch Gradin (espagnol, 210e mondial), JeanBaptiste Poux (andorran), puis Dorian Descloix, Wilfried Labrot et Nicolas Robert (languedociens). « Ça ne sera pas de trop pour Salindres, qui affrontera au sein de la Poule A des clubs d’un autre monde » : le Stade Toulousain, le TC Lyon, le CA Monrouge Paris, le TC Annecy et le prestigieux CC Monte-Carlo, fort de ses 2 120 adhérents.

> L’équipe salindroise vise l’accession en Nationale 1A à l’issue du championnat.

L’ascension vers la N 1A La belle histoire de l’AS Salindres Tennis ne tient qu’à des joueurs fidèles et à une poignée de dirigeants aidés par quelques sponsors. Ceux-là même qui, à partir des années 1995, programmaient la montée de l’équipe : champion Excellence Ligue en 2002, Prénationale en 2005, puis toutes les étapes entre la Nationale 4 et la Nationale 1B où les tennismen se maintiennent depuis trois saisons. L’an dernier, en finissant 3e de sa poule et 1er club de la

Ligue Languedoc-Roussillon devant les Hauts de Nîmes, l’AS Salindres a même humé l’air du sommet… Cette saison, les portes de la Nationale 1A s’ouvriront aux trois meilleures équipes des poules. « Sur les courts, l’AS Salindres peut s’imposer sur trois, voire quatre rencontres, et prendre du galon fin mai. Puis jouer en novembre/décembre le championnat de Nationale 1A » espère Jean-Claude Moès. ●

Le handball se pratique à partir de trois ans sur le Grand Alès Le “Alès Mines Handball” est le seul club du Grand Alès dans sa discipline. 92 licenciés gonflent ses rangs.

c

arton azur pour le club grand-alésien. Qu’on se le dise, ce “carton” ne sanctionne pas mais, au contraire, récompense les équipes

> Près de 50 % des effectifs qui sont arrivés jeunes restent au club en gravissant toutes les catégories. 14

pour leur fair-play. Voilà deux ans de suite que Serge Montoya, responsable technique et entraîneur, obtient la récompense attribuée au club le moins sanctionné dans les championnats : « Cela résume assez bien l’état d’esprit de notre groupe où je m’attache avant tout à bien former techniquement les joueurs, dans la convivialité », explique cet ancien joueur de haut niveau qui a évolué jusqu’en Prénationale dans les années 1990.

D’autant que Serge Montoya attribue d’autres vertus au handball que le plaisir de jouer : « On travaille avec les enfants la motricité, la latéralité, le jeu avec des ballons. Pour les ados, ce sport complet réclame de savoir courir, attraper, dribbler, sauter, lancer, … » Le club propose encore de la place pour les jeunes enfants, notamment dans la catégorie “baby hand” où les encadrants s’évertuent principalement à faire de l’éveil dans l’espace.

Un sport d’éveil par excellence

92 licenciés

Tous les soirs de la semaine, le gymnase de Jean-Baptiste Dumas est occupé par les handballeurs. Seniors, moins de 18 ans, moins de 16 ans, moins de 14 ans et moins de 12 ans s’adonnent aux dribbles, aux passes et aux tirs. Pour les plus jeunes, le club a mis en place les sections “école de hand” (6-10 ans) et “baby hand” (3-6 ans). « Ce n’est pas évident pour les parents de trouver une activité peu onéreuse pour leurs enfants. Ici, on peut commencer à jouer pour 55 € ».

Remonter les 40 mètres du terrain à toute vitesse, se démarquer et finalement redescendre aussi vite pour défendre, tel est le lot incessant des handballeurs lors d’un match. Ils ont donc besoin d’un entraînement adapté et beaucoup ont fait le choix de l’Alès Mines Handball. Les 92 licenciés viennent de tout le Grand Alès et même d’au-delà. ● tél. 09 77 79 81 24 - 06 03 68 76 91 www.amhb.fr


16h > Animations vachettes, place des Péri.

Mercredi 1er

Jeudi 2

Feria des enfants

9h15 > Messe provençale, cathédrale Saint-Jean. Célébrée par le Père Jean-Claude Rodriguez, suivie de la bénédiction des chevaux et la danse de la souche.

16h > Course camarguaise, arènes du Tempéras. Le Trophée de la Ville d’Alès rassemblera les meilleurs raseteurs du moment, dont Benjamin Villard, Nicolas Violet, Romain Gros, Sofian Rassir et Adil Benafitou. Entrée : 11 euros.

De 10h à 12h > Animations du Centre équestre, place des Martyrs. À voir : les différents types de carrousels.

De 17h30 à 18h15 > Animations du Centre équestre, place des Martyrs.

De 10h à 11h > Tournée des bandas dans les bodegas. Bandas des Cévennes, Saint-Étienne-du-Grès, Los Gatchos, Lou Berretes et New Band.

De 18h à minuit > Tournée des bandas dans les bodegas.

10h30 > Défilé provençal en centre-ville. Les gardians du concours d’abrivado font leur tour d’honneur pour le public.

21h > Spectacle équestre et taurin, arènes du Tempéras. “La Camargue en liberté”, un spectacle authentique et rempli d’émotion clôturant en beauté cette journée camarguaise. La manade Chapelle-Brugeas propose une démonstration de ferrade en piste, une abrivado, des jeux gardians … Entrée : 10 euros (demi-tarif pour les enfants).

14h > Concours de dessins, arènes du Tempéras Participation des écoles du Grand Alès et du public. De 16h à 17h > Animations vachettes, place Péri. De 17h à 18h30 > Animations du Centre équestre, place des Martyrs. Initiation gratuite à la voltige, horse-ball, obstacles, carrousel, jeux shetland, … 18h > Inauguration des villages, place de la Mairie, rue Albert 1er et bd Louis Blanc. De 18h à 22h > Concours de dressage, arènes du Tempéras. Entrée gratuite. 21h15 > Pégoulade, en centre ville. Un taureau sur un char, suivi par les manades, les groupes musicaux, les calèches, 25 Arlésiennes costumées, les peñas, les Brésiliennes… Final dans les arènes et embrasement. Départ de la gare routière.

11h30 > Concours d’abrivado, centre-ville. De la place Saint-Jean à la place Péri, en passant par la rue de la Meunière, admirez les cavaliers des 7 manades en lice qui vont devoir encadrer 5 taureaux en liberté. De 14h à 16h > Animations du Centre équestre, place des Martyrs. Initiation gratuite pour tous, carrousel et voltige.

19h > Concours de garçons serveurs de paëlla, place Barbusse

22h > Encierro, place Saint-Jean 15


Visite des arènes

Vendredi 3

Dimanche 5

De 10h à 12h > Animations du Centre équestre, place des Martyrs.

9h30 > Messe sévillane, cathédrale Saint-Jean. Célébrée par le Père Jean-Claude Rodriguez.

De 11h à 15h > Tournée des bandas dans les bodegas.

11h > Défilé sévillan, centre-ville. Itinéraire : cathédrale, rue Saint-Vincent, bd Louis Blanc, rue Albert 1er, place de la Mairie.

De 14h30 à 15h > Animations du Centre équestre, dans le Gardon.

L’Office de tourisme d’Alès organise des visites commentées gratuites des arènes du Tempéras les 30 et 31 mai, puis les 1er, 2 et 3 juin. Rendez-vous à 10h devant l’entrée des arènes, rue Amiral de Suffren. Inscription obligatoire à l’Office de tourisme ou au 04 66 52 32 15

Podium place de la Mairie • Mercredi 1er - 17h : orchestre d’harmonie de l’École de musique - 20h30 : Lastimelli - 23h : bal avec Puzzle • Jeudi 2 - 12h30 : fanfare - 19h : La playa - 21h : Les Bandits Manchots - 23h : Les Ricounes • Vendredi 3 - 12h15 : jazz band - 19h : Tango Emotion - 21h : concours bandas - minuit : orchestre Phil Marny • Samedi 4 - 17h : Harmonie d’Alès - 21h : Guaranchando - 23h : orchestre Emotion • Dimanche 5 - 12h30 : Lumbre et Soledad - 17h30 : compagnie Cartoon Show - 19h30 : Rumba y Compas 16

15h30 > Course gardounnenque dans le Gardon. Organisation manade Vidal. Inscriptions au 06 81 43 74 59 1er Prix 450 euros, 2e Prix 200 euros, 3e Prix 115 euros et nombreux autres lots. Remise des prix dans les jardins de la Mairie. De 18h à 19h > Encierro, place Saint-Jean. 20 > Tournées de bandas dans les bodegas. 21h > Spectacle comico-taurin arènes du Tempéras. “El Bombero et les fantastiques nains toreros” : vous applaudirez ces huit artistes, grands par leur talent et petits par leurs tailles (de 1 m à 1,36 m). Entrée : 10 euros (demi-tarif pour les enfants).

De 11h à 13h > Corrida de Rejón, arènes du Tempéras. 6 toros de la Ganaderia Christophe et Juliette Fano, pour Alvaro Montes, Sergio Galan et Roberto Armendariz. Lire page 17. De 14h à 16h > Gaze dans le Gardon, pont Vieux. Pour aller de la plaine de la Crau à la Camargue et vice versa, il fallait obligatoirement traverser le Rhône. Quatre taureaux partiront d’un camion, encadrés par les cavaliers, et s’engageront dans le Gardon en effectuant un circuit. De 16h à 17h > Animations vachettes, place Péri. De 17h à 18h > Animation du Centre équestre, place des Martyrs.

22h > Encierro, place Saint-Jean.

Samedi 4 De 12h à 14h30 > Tournée des bandas dans les bodegas. De 15h30 à 16h30 > Animations vachettes, place Péri. De 17h à 19h > Animation du Centre équestre, place des Martyrs. 18h > Corrida, arènes du Tempéras 6 toros de l’élevage Hoyo de la Gitana (Salamanque) pour El Fundi, Sergio Aguilar et Julien Miletto. Lire page 17. De 18h à 19h > Ferrade dans le Gardon, pont Vieux. 20h > Paquito cévenol boulevard Louis Blanc. Le Paquito est un temps fort des ferias du sud-ouest qui consiste à rassembler le plus de personnes possible à la queue-leu-leu. Le record à battre date de 2010, il est de 300 personnes ! 22h > Encierro, place Saint-Jean.

17h > Corrida, arènes du Tempéras. 6 toros de l’élevage madrilène des héritiers de Don Baltasar Iban Valdès pour Ivan Fandiño, Alberto Aguilar et Roman Perez. 19h30 > Trophée du meilleur torero, arènes du Tempéras. À l’issue de la corrida, le Trophée sera remis en piste. 18h > Encierro, place Saint-Jean.


6 toros de l’élevage HOYO DE LA GITANA Connus et appréciés par les aficionados, particulièrement dans le sud-ouest, vus à Istres en novillada il y a quelques années, ces toros d’origine Santa Coloma Verte se présentent au Tempéras.

José Pedro PRADOS “EL FUNDI” On ne le présente plus… Véritable maestro des corridas toristas, il revient aux arènes du Tempéras quatre ans après sa dernière corrida. Saison 2010 : 21 corridas, 10 oreilles coupées.

Julien MILETTO Le matador Nîmois, triomphateur à Alès en 2010 face aux Baltasar Iban et auteur d’une saison 2010 fort honorable (5 corridas, 4 oreilles) revient à Alès.

Sergio AGUILAR Présent dans toutes les grandes Ferias en 2010, Sergio Aguilar est un torero dont la réputation de fin muletero n’est plus à faire. Son courage et son sens de la “lidia” font de lui une valeur sûre pour affronter les toros de Hoyo de la Gitana. Saison 2010 : 18 corridas, 14 oreilles.

Ivan FANDIÑO C’est l’un des triomphateurs de la Feria alésienne 2010. Auteur d’une très belle saison l’an dernier, avec notamment des oreilles coupées à Madrid Saison 2010 : 32 corridas, 33 oreilles.

Dimanche 5 17h, corrida de toros

Roman PEREZ C’est un jeune matador français qui entame sa seconde temporada comme matador de toros après une excellente carrière de novillero. Une opportunité lui est offerte à Alès où il fera sa présentation comme matador. Saison 2010 : 6 corridas, 9 oreilles.

Tarifs : de 29 à 72 euros

6 toros des héritiers de DON BALTASAR IBAN VALDÈS Après une présentation réussie à Alès l’an dernier, les pupilles de la célèbre devise rose et verte sont logiquement reprogrammés pour cette Feria.

Sur le bd Louis Blanc. Ouverture tous les jours de 9h à minuit.

Billetterie - Les tarifs des corridas restent inchangés par rapport à l’année dernière. - Pré-réservation du 1er au 15 mai inclus, sur internet http://feria.ville-ales.fr

Dimanche 5 11h, corrida de rejón

Alvaro MONTES Rejoneador au style campero, il réapparaît en public cette saison après un an d’absence suite à une blessure.

Tarifs : de 30 à 60 euros (gratuit pour les moins de 11 ans)

6 toros de la Ganaderia Christophe et Juliette FANO. De pure origine Murube, les toros de Fano avaient permis le triomphe des cavaliers lors de la corrida équestre de l’an dernier. Les rejoneadores constituent une programmation de haut niveau affrontant les toros avec trois cavaliers figurant parmi les meilleurs de la profession.

Point accueil Feria

Alberto AGUILAR Révélé à l’aficion française en 2008, programmé mais absent à Alès en 2009 à cause d’une blessure, Alberto Aguilar a gagné l’an dernier sa place dans les principales arènes grâce à son courage. Saison 2010 : 6 corridas, 16 oreilles.

© M. Lezer

Tarifs : de 29 à 72 euros

© M. Lezer

Samedi 4 18h, corrida de toros

Sergio GALAN Le Madrilène Sergio Galan est réputé pour le brio de ses montures. En 2010, il a participé à 27 corridas et coupé 47 oreilles.

Roberto ALMENDARIZ Cet élève de Pablo Hermoso de Mendoza a fait ses débuts en public le 17 août 2002 à Cervatos de la Cueza. En 2010, il a participé à 13 corridas, coupant 27 oreilles.

- Location à compter du 18 mai à l’Office de tourisme d’Alès et au 04 66 56 11 04 - Vente aux guichets des arènes le jour des corridas, sous réserves de places disponibles.

Programme Retrouvez le programme complet dans les lieux publics ou sur http://feria.ville-ales.fr

17


i n f o s Calendrier des réunions de quartier • 30 mai : Conilhères et Montée de Silhol, à 18h, Myriapole • 4 juillet : Prairie, Promelles et Faubourg du Soleil, à 18h, stade Pibarot

Alès

d e s

c o m m u n e s

www.alescevennes.fr

Rochebelle, Cauvel et La Royale, quartiers où il fait bon vivre Lors de la réunion de quartier du 11 avril, les riverains n’ont soulevé aucune problématique particulière. teur qui doit construire un immeuble sur place est en procès avec le précédent propriétaire), une maison qui s’écroule à La Royale (elle sera démolie cette année, assure le maire), des problèmes d’écoulement d’égout et de mauvaises odeurs ici ou là, … Des incivilités ont été pointées à La Royale où « certains viennent déposer des bennes d’ordures à côté du container à verre » et surtout à l’école de ce quartier, dont le portail ne cesse d’être arraché par des jeunes qui viennent ensuite fumer et brûler des poubelles dans la cour… « Nous avons réparé 25 fois ce portail l’an dernier, constate le responsable du service Numéro Vert. Nous avons refait les grillages, nous refaisons en fer les portes et les montants des toilettes, sinon ils sont arrachés, … » Pas de solution en vue sinon des rondes plus fréquentes de la police municipale.

> Les habitants de Rochebelle, La Royale et Cauvel sont pour la plupart satisfaits de leur vie au quotidien dans ces quartiers de la rive droite du Gardon.

c

e fut une réunion bien agréable pour le maire et pour les services municipaux, dont certains ont reçu des éloges directs (notamment le service Voirie pour le goudronnage des rues). L’action municipale dans sa globalité a été louée à de nombreuses reprises : « Nous avons une belle ville », « Merci pour la voie verte », « Bravo pour tout ce que vous faites », … Il faut dire que ces quartiers de Rochebelle, Cauvel et La Royale ont bénéficié récemment

Ceux qui souhaitent organiser une fête des voisins dans leur quartier peuvent se faire connaître en mairie d’Alès au 04 66 56 11 20. Les kits alimentaires (chips, jus de fruits, …) et les kits communication (affiches, tee-shirts, ballons, …) peuvent être retirés à Mairie Prim’, entre le 16 et le 20 mai, de 9h à 12h et de 14h à 17h.

> Comme l’an dernier, cinq peñas viendront mettre de l’ambiance dans les quartiers. 18

de travaux importants, avec l’ouverture du Pôle Culturel et Scientifique, les nouveaux logements sociaux du Puits Sainte-Marie, la reprise de l’aire multi-sports sous le musée PAB, les giratoires sur l’avenue Winston Churchill, …

Des incivilités récurrentes Pour autant, il reste toujours des détails à régler, comme l’ancienne station-service de Cauvel qui sert actuellement de dépotoir (le promo-

Les quais de la rive droite seront refaits en 2012 Parmi les gros chantiers à venir, la reprise des quais de la rive droite du Gardon (Bilina, Ferréol, Max Chaptal et Près Rasclaux), du pont de Brouzen au pont Vieux. Il s’agit d’une route départementale qui doit être reprise en accord avec le Conseil général. Bonne nouvelle : les travaux sont prévus courant 2012. « Il y aura de larges trottoirs, une piste cyclable et une route parfaitement goudronnée » annonce Max Roustan. De quoi ajouter à la satisfaction générale. ●

La fête avec vos voisins, c’est pour le 27 mai La Ville d’Alès propose un soutien logistique et festif aux quartiers volontaires.

l

e principe est simple : il suffit de descendre dans son hall d’immeuble, de se réunir au fond de son impasse ou dans un jardin en apportant un plat, une salade, une bouteille, … Si chacun joue le jeu, c’est un vrai festin convivial qui pourra être organisé. L’opération “Im-

meubles en fête-la fête des voisins” est l’occasion de mieux connaître ses voisins, voire de rompre l’isolement. En ce 27 mai 2011, ce sera déjà la 11e édition de cette manifestation hautement conviviale.

Mieux vivre ensemble « Connaître ses voisins permet de mieux vivre ensemble. Au-delà d’une soirée festive, nous souhaitons renforcer au quotidien les petits services entre voisins et pourquoi pas, une solidarité de proximité » indique Valérie Meunier, conseillère municipale déléguée à la Vie des quartiers. Pour soutenir l’opération, la Ville d’Alès apporte son soutien logistique aux organisateurs de quartiers en fournissant tables, tréteaux, chaises, éclairages (spots), affichettes, cartons d’invitation et quelques boissons et gâteaux apéritif. La Ville a également commandé cinq peñas qui circuleront en bus de quartier en quartier pour animer les repas entre voisins. ●

860 jeunes au forum “Job d’été” Pour un coup d’essai, pas de doute, c’est un coup de maître ! Organisé pour la première fois par le service Vie des quartiers/animation jeunesse, le forum “Job d’été” a connu, mercredi 13 avril, une affluence impressionnante. « 860 jeunes, surtout des 16-25 ans, sont venus déposer un CV ou passer des entretiens ! » s’exclame Pierre Martin, conseiller municipal délégué au Forum Jeunes. 20 entreprises étaient présentes pour proposer une centaine d’emplois saisonniers. Stands les plus visités : ceux de Décathlon, Hyper U, Lidl et de la Mairie d’Alès. ●


Alès

www.alescevennes.fr

« C’est un jardin extraordinaire… » Dans les quartiers de la Prairie et des Prés-Saint-Jean, les Jardins familiaux gèrent 71 parcelles, cultivées avec amour par les amateurs de jardinage. heures de jardinage reviendraient « rois à faire une heure de course à pied » ré-

t

RENTRÉE SCOLAIRE

vèle Yvette Raspal, présidente de l’association des Jardins familiaux alésiens. Cette activité bucolique et saine s’avère hélas impossible pour tous ceux qui habitent en ville, en appartements. C’est pourquoi la mise à disposition de parcelles à cultiver est un plus énorme pour les citadins.

INSCRIPTIONS JUSQU’AU 27 MAI

La Prairie, terre de culture depuis toujours 41 parcelles sont proposées depuis 1924 par les Jardins familiaux sur les terres fertiles de la Prairie. « Elles sont toutes occupées et nous avons déjà 30 personnes sur la liste d’attente » indique Yvette Raspal pour confirmer l’attrait de ces espaces où toutes les conditions sont réunies pour améliorer l’ordinaire des personnes de condition modeste : l’eau est fournie, un local est mis à disposition pour stocker les outils, les parcelles sont clôturées, … « Sans compter que l’ambiance est conviviale » témoigne André. Les familles se retrouvent sur les parcelles, les jardiniers s’entraident et échangent des bons tuyaux, des techniques ou des semences. Récemment, le groupe GrDF a soutenu, grâce à un chèque de 8 000 €, la réalisation d’un espace convivial pour tous les locataires.

> Les jardins familiaux permettent de se ressourcer au contact de la nature.

L’association peut également compter sur un soutien sans faille de la municipalité alésienne.

Des parcelles libres aux Prés-Saint-Jean Dans le cadre des travaux de rénovation urbaine et d’amélioration du cadre de vie, 30 lopins de terre de 50 m2 ont également vu le jour fin 2010 le long de la rue Marcel Paul, quartier des Prés-Saint-Jean. « C’est la Mairie d’Alès

Semaine de l’apiculture du 10 au 14 mai

a

u programme de cette exposition artisanale organisée par Jean Hierle et Jean Roustan, au Pôle Culturel de Rochebelle : • Projection de films. • Matériel : ruche transparente pour voir de vraies abeilles, vêtements d’apiculteur, essaim, matériel nécessaire à l’apiculteur (enfumoir, extracteur, cire gaufrée, …). • Explications sur la vie des abeilles : construction d’essaim, la reine, la transhumance, les méthodes anciennes d’apiculture, les nouveaux frelons qui mangent les abeilles, … • Dégustation et reconnaissance des différents miels.

Conférence le 14 mai Une conférence est organisée samedi 14 mai, de 14h30 à 16h30, à l’Auditorium du Pôle, proposée par la fondation Melvita avec Maximilien Quivrin, entomologiste. ●

> Jean Roustan et Jean Hierle veulent communiquer leur passion des abeilles.

qui nous met le terrain à disposition » souligne Yvette Raspal. Coffres à outils, composteur collectif, pergolas et points d’eau ont été aménagés et, déjà, les premiers jardiniers cultivent librement salades, tomates, radis, courgettes, plantes aromatiques, … En plein quartier HLM, ce havre de verdure est apprécié des riverains. Des parcelles sont encore disponibles. Avis aux amateurs ! ● tél. 06 10 14 69 51

Goudronnage et mise en sécurité Une campagne d’enrobés a eu lieu aux mois de mars et d’avril pour la réfection de plusieurs axes de circulation et de trottoirs. Le chemin de Trespeaux, deux secteurs de l’avenue des Maladreries, le giratoire de l’Office de tourisme et le tour de la place Péri (photo) n’ont désormais plus aucun nid de poule grâce à un revêtement flambant neuf. Une deuxième campagne d’enrobés aura lieu avant cet été. Parallèlement, l’équipe municipale de la voirie a refait les trottoirs rues Pasteur, Mistral, Sœur Marianne, impasse Albert Camus, rues du Cdt Audibert et de Beausset, ainsi qu’au niveau du rond-point de la Rotonde. Enfin, au quartier de Rochebelle, le pôle Infrastructures a réalisé la mise en sécurité de la traversée de la Montée des Lauriers, au niveau du Pôle Culturel et Scientifique qui draine désormais un large public. Des feux tricolores dotés d’un radar et d’appels piétons ont été installés. ●

La 1re demande d’inscription dans une école maternelle ou élémentaire de la ville doit impérativement être formulée auprès du service Éducation de la Mairie et non auprès des directeurs d’école. Les inscriptions pour la rentrée de septembre 2011 sont prises à Mairie Prim’, 11 rue Michelet, jusqu’au 27 mai, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h. Les familles doivent se présenter munies du livret de famille, d’un justificatif de domicile et du carnet de santé de l’enfant. Les enfants seront orientés vers leur école de secteur jusqu’au 27 mai 2011. Après cette date, les inscriptions sur l’école de secteur ne pourront se faire qu’en fonction des places disponibles. Les dérogations justifiées seront étudiées par une commission spéciale en fonction des places disponibles dans l’école demandée, après inscription des enfants du secteur scolaire concerné. Les formulaires de dérogation sont à retirer à Mairie Prim’. Les familles ne résidant pas sur Alès devront obtenir au préalable l’accord du maire de la commune de résidence. Réciproquement, les familles résidant sur Alès et désirant obtenir une dérogation pour l’extérieur devront obtenir l’accord du maire d’Alès.

Ouverture mardi 10, jeudi 12, vendredi 13 de 16h à 18h, mercredi 11 et samedi 14 de 9h à 12h et de 14h à 18h. Places à retirer à la boutique Melvita, 572 route d’Uzès, Alès, ou directement au Pôle Culturel de Rochebelle tél. 04 66 56 42 30 19


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Thoiras

www.commune-thoiras.fr

Glissement de terrain de Prades : deux ans après, où en est-on ? AGENDA Thoiras • Les 9, 16, 22, 23, 28 et 30 mai, et le 6 juin, de 18h à 21h30 : séances de taï chi, et de qi gong, pratiques corporelles d’origine chinoise, salle Pellegrine. tél. association Le Fil de Soie, 04 66 63 12 80. www.lefildesoie.fr

Le glissement de terrain de janvier 2009 va faire l’objet d’une nouvelle étude géotechnique et hydrogéologique.

e

n janvier 2009, un glissement de terrain s’est déclaré dans le quartier de Prades, affectant des propriétés, des voies communales, des habitations et la RD 57. Les réseaux enterrés ont également été touchés. Devant l’ampleur du phénomène, la commune de Thoiras a demandé l’aide de l’État et obtenu, dans un premier temps, le classement de la commune en catastrophe naturelle. Deux arrêtés ont été pris : le premier interdisant la circulation sur la voie communale de Prades et le second interdisant l’habitation des deux maisons menacées par le glissement. Toutes les prescriptions émises par l’État ont été suivies à la lettre, avec notamment la mise en place d’études géotechniques et hydrologiques. Celles-ci ont montré que le glissement était en partie dû à un cumul de pluie plus important que d’habitude sur une période plus

> Au commencement, des fissures…

Les travaux d’urgence ont été réalisés Depuis ces études, des travaux d’urgence ont été entrepris pour remettre en état la voirie communale ainsi que les murs de pierre qui la soutiennent. L’étendue du glissement a été délimitée. Néanmoins, une nouvelle étude géotechnique et hydrogéologique est nécessaire, notamment pour la connaissance du terrain et du phénomène, avec délimitation de la zone sous influence du glissement, ainsi que pour l’analyse et les propositions de solution (lire détails de l’étude ci-contre). ●

> Et puis… la route se déplace…

> Les murs de soutien s’écroulent tous peu à peu…

> Petit à petit, des travaux sont entrepris pour permettre la circulation des riverains.

Relevé pluviométrique de Thoiras On voit nettement sur ce graphique que les pluies de 2008 ont été beaucoup plus abondantes. Ce qui fut l’une des causes du glissement de terrain. ●

20

longue (voir graphique du relevé pluviométrique ci-dessous).

L’ADSL est arrivé Le haut débit est enfin installé sur la commune ! Depuis la fin du mois de février, l’installation de l’ADSL fonctionne grâce à ses relais implantés sur la commune. La société Meshnet propose des offres Internet haut débit et des offres téléphonie. N’hésitez pas à les contacter pour toutes informations supplémentaires au 0 800 778 780. Des imprimés d’abonnement sont à votre disposition en mairie. ●

Caractéristiques de l’étude géotechnique et hydrogéologique La prestation à réaliser comprend deux phases distinctes : la première doit préciser au mieux la connaissance du terrain et du phénomène ; la seconde porte sur l’analyse et les solutions techniques chiffrées pour réduire notablement le risque de glissement sur ce secteur. Cette prestation s’étalera sur une année environ. > 1) Dans un premier temps, la société titulaire de l’étude devra préciser les limites de la zone de glissement ou susceptible de glisser, par rapport à d’éventuelles mesures conservatoires, de prévention et notamment de prise en compte dans les documents d’urbanisme en cours d’élaboration. Sont demandés : • la recherche historique, reconnaissance et observations de terrain, • la mise en place de cinq sondages carottés à 25 mètres et 2 sondages destructifs à 25 mètres instrumentés, soit en inclinomètres, soit en piézomètres, • le relevé topographique de la zone au 1/1000 avec implantation des points de sondage, • la réalisation de profils géophysiques calés sur les sondages, • l’inclinométrie pour la profondeur du glissement, • les essais de laboratoire pour caractériser les matériaux, • l’analyse historique du site, • le suivi du niveau piézométrique enregistreur dans les calcaires, • le suivi du débit de la source du Lion. La société s’assurera techniquement et financièrement de la remise en état des terrains privés ayant fait l’objet des dispositions de la première phase. > 2) Dans un second temps, la société procèdera à l’analyse du phénomène et fera part des solutions techniques envisageables : • rappel des données, de leur précision, de leur fiabilité, de leur importance, • description du phénomène, paramètres naturels influençant l’aléa, • appréciation de l’enjeu, • évaluation du risque d’un nouvel affaissement, • description technique des solutions proposées, • garanties apportées, • délais et conditions de mise en œuvre, • entretien et coûts de maintenance. ●


Saint-Martin-de-Valgalgues

www.saintmartindevalgalgues.fr

Le programme des animations du mois de mai Saint-Martin fête le printemps avec des rendez-vous conviviaux pour tous. 15 mai : Fête du chien de loisir et de chasse L’association “Chasse et Nature” fête son centenaire et organise la 8e édition de la Fête du chien de loisir et de chasse. Toute la journée : exposition-vente par les éleveurs d’animaux de compagnie, de chiens de chasse et d’animaux de basse-cour. Stands de commerçants spécialisés. Les inscriptions aux différents concours seront prises sur place le jour de la fête.

Les animaux doivent être tenus en laisse. Les molossoïdes doivent être muselés et leurs propriétaires en règle. Durant la fête : restauration sous abri et buvette. À partir de 9h, espace Charles de Gaulle. Entrée gratuite.

15 mai : vide-greniers L’association des parents d’élèves de l’école Langevin Wallon organise son 4e vide-greniers. Possibilité de se restaurer sur place. Entrée gratuite pour les visiteurs. 4 /emplacement pour les exposants. Toute la journée, école de Camont. tél. 04 66 60 38 45 - 06 71 96 05 75

27 mai : Fête des voisins Pour la 4e année consécutive, la municipalité de Saint-Martin organise la Fête des voisins. L’occasion de mieux connaître ses voisins et de les apprécier un peu plus autour d’un repas organisé le 27 mai. Martine Bourguet, conseillère municipale coordinatrice de la manifestation, est à

Mialet

l’écoute de vos demandes et vous propose des accessoires (tee-shirts, ballons, etc) et du matériel (tables, chaises, etc) pour organiser votre fête, dans votre quartier. tél. 04 66 30 12 03 - 06 29 11 46 32

AGENDA Saint-Martin • 7 mai : Chasse à Bru, pièce de théâtre présentée par la troupe amateur “Les coulisses d’Anduze”. Entrée gratuite. 20h30, Espace La Fare Alais. • 28 mai : journée portes ouvertes à l’école Les Escarieux. Vente de fleurs et de bijoux à l’occasion de la fête des mères, organisée par l’APEL de l’école. À partir de 10h, école privée Les Escarieux. tél. 04 66 86 58 14 ecole.escarieux@ wanadoo.fr

29 mai : Balade cévenole L’association “Elsie” organise sa 1re Balade cévenole. Un parcours touristique de 140 km sillonnant le pays gardois et ouvert à tous les véhicules. Le départ et l’arrivée se feront à Saint-Martin-deValgalgues. Engagement pour deux personnes : 85 € (avec petit-déjeuner, repas de clôture, plaques de rallye et surprise). Bulletin d’engagement disponible sur demande : 06 17 53 51 35 association-elsie@wanadoo.fr ●

www.mialet.net

« Elle est petite la bibliothèque de ton village : tu y vas ? » « Mais oui ! À chaque visite je trouve des livres que j’ai envie de lire. » Enquête publique sur le Plan de Zonage d’Assainissement

> 3 500 titres de romans, BD et revues sont disponibles.

é

change avec une amie rapporté par une abonnée... Dans l’ancienne salle de classe ensoleillée, les bénévoles se relaient pour accueillir les Mialétains. Chaque lecteur emprunte en moyenne 20 documents par an, parmi quelque 3 500 titres (dont environ 400 renouvelés deux fois par an de la Direction du livre et de la lecture du Gard). Romans en tout genre (classiques, policiers, terroir, ...), BD (en priorité des séries complètes), documentaires, revues pour les adultes, sans oublier la littérature de jeunesse également

> Marielle Coste est la responsable bénévole de la bibliothèque.

sous toutes ses facettes (des bébés lecteurs aux adolescents). Les collections sont enrichies chaque année de quelques dizaines d’acquisitions, mettant l’accent sur la découverte de nouveaux auteurs. En mai, une bibliographie commentée des romans policiers sera à la disposition du public. Ne résistons pas au plaisir de conseiller entre autres aux amateurs Un employé modèle, de Paul Cleave (Sonatine éditions), qui leur fera partager la vie d’un serial killer néozélandais... ●

Par arrêté, le maire de Mialet a ordonné l’ouverture de l’enquête publique sur le Plan de Zonage d’Assainissement. À cet effet, un commissaire enquêteur a été désigné par le vice-président du tribunal administratif de Nîmes. L’enquête se déroulera à la Mairie du lundi 9 mai 2011 à 14h au vendredi 3 juin 2011 à 18h, aux jours et heures habituels d’ouverture de la Mairie. Le commissaire enquêteur recevra en Mairie les : • lundi 9 mai 2011 de 14 h à 16 h, • vendredi 20 mai 2011 de 16 h à 18h, • vendredi 3 juin 2011 de 16 h à 18 h. Pendant la durée de l’enquête, les observations sur le projet du Plan de Zonage d’Assainissement pourront être consignées sur le registre d’enquête déposé en Mairie ou être adressées par écrit au commissaire enquêteur. ●

Bibliothèque communautaire de Mialet, 5, rue Jacques Bernard Abonnement : 8 € par an et par famille Mercredi 16h30/18h et samedi 10h30/12h, toute l’année

AGENDA Mialet • Jusqu’à fin juin : exposition de céramiques et de poteries, grotte de Trabuc, dans le cadre de l’animation “Poteries d’Anduze, des siècles de légende”. Parcours céramique au fil de la grotte grâce à 25 artistes gardois. Lire page 12. • 21 mai : repas africain, 19h, “Chez Mialet”, rue Jacques Bernard. Précédé de la projection de “Cocorico M. Poulet”, un film de Jean Rouch. Réservations au 04 66 54 18 90. Prix 10 €. • 29 mai : videgreniers, de 7h à 19h au Foyer Monplaisir. Emplacements : avec voiture 8 €, sans voiture 4 €. Réservations au 06 60 95 82 01.

21


i n f o s AGENDA St-Privat-des-Vieux • 8 mai : cérémonie de la commémoration du 8-Mai. À 11h, devant la Mairie. • 13 mai : 11e défi de l’association Coline. Défilé de mode par l’association Models et concert à 20h30, foyer G. Brun. • 15 mai : “Les artistes dans la rue”. De 10h à 18h, centre village. Restauration et buvette tenue par le COS. • 18 mai : présentation publique du Plan Communal de Sauvegarde (Rousson, Salindres, Saint-Privat), 18h30, salle des Églantiers. • 22 mai : vide-greniers et Bourse aux jouets organisé par “Opération village”. À partir de 7h autour du foyer Georges Brun.

d e s

c o m m u n e s

Saint-Privat-des-Vieux

Dans la commune, le printemps rime avec engagement Avec une semaine du Développement durable fédératrice, les Saint-Privadens se montrent sensibles à la préservation de leur environnement.

u

ne collecte de piles à l’échelle de la commune : voilà le défi lancé aux écoliers par la municipalité du 1er au 8 avril. Au total, 274 kilos de piles de toutes tailles ont été déposés dans les trois groupes scolaires en l’espace de quelques jours.

Les Ateliers de Corbès ont organisé une journée ramassage et connaissance des salades des champs. C’est sous une journée d’hiver très ensoleillée que les 15 participants ont réalisé une belle cueillette, en quantité et qualité. Un régal dans les assiettes pour toute la famille.

> Le chemin entre Thoiras et Corbès en tracteur… 22

Informer pour mieux comprendre

Une implication quotidienne Ces actions ponctuelles ne sont que le point d’orgue d’une politique menée toute l’année pour sensibiliser tous les Saint-Privadens à l’environnement. C’est ainsi que l’ambassadeur du tri sélectif continuera à aller régulièrement à leur rencontre, notamment sur le marché du mardi matin. ●

Corbès

LES BELLES SALADES…

Preuve que les jeunes éco-citoyens ont su mobiliser leurs parents avec leur démarche écologique.

Dans le cadre de la semaine du Développement durable, la municipalité a présenté une exposition intitulée “Alerte aux climats”, prêtée par le Grand Alès et ouverte aux grands comme aux petits.

> Les enfants du centre de loisirs des Blacous.

BALADE

www.ville-st-privat-des-vieux.com

Un enjeu municipal Embellir la commune tout en préservant au mieux les ressources, tel est l’objectif de la municipalité : bâches, graviers, terreau rétenteur d’eau, arrosage minimal, usage raisonné des produits phytosanitaires, … Encouragé par le prix de première participation “Ville et village fleuris” en 2010, Saint-Privat poursuit son implication avec comme mission pour les agents des services techniques de mettre à profit plantes et arbres pour créer un environnement convivial et de qualité. Les cheminements aux abords de Notre-Damedes-Pins ou le fleurissement du cœur de village en sont des exemples. À signaler, le déplacement des mûriers du parc intergénérations vers le complexe sportif des Vaupiannes où les spectateurs sauront apprécier les nouveaux espaces ombragés. ●

www.corbes.fr

Un beau carnaval pour les écoliers de Corbès-Thoiras Les associations des parents d’élèves et Approche ont organisé le carnaval qui s’est déroulé le 26 mars sous “La foudre” tombera un beau soleil et une température printanière.

p

articulièrement bien déguisés, les enfants ont quitté la Châtaigneraie de Thoiras avec des carrosses pétaradants pour rejoindre “Can Lèpe” à Corbès, où ils ont pu jouer : match de foot, confection de “Pétassous”, ateliers créatifs puis goûter avec les nombreux gâteaux confectionnés par des parents parfois déguisés eux aussi. Boissons et gâteaux ont été fort appréciés par une foule nombreuse. Puis, lorsque la nuit est arrivée, tous ceux qui

le souhaitaient se sont retrouvés à la salle Le Micocoulier où l’on a proposé encore des activités aux enfants pendant que les adultes bavardaient autour du verre de l’amitié. Ensuite, près d’une cinquantaine de convives ont partagé un repas de denrées mises en commun et, vers 22 heures, après café ou infusion, la fête s’est achevée. À l’année prochaine, Monsieur Carnaval ! ●

> Monsieur Carnaval a été brûlé comme il se doit !

le 20 mai

L’association Approche propose, en collaboration avec la Bibliothèque de Corbès et le Club Cévenol, une conférence de Christian Rebotier sur “La foudre : la comprendre pour mieux s’en protéger”. Les effets de la foudre sur l’homme sont importants, la prévention est indispensable. Du paratonnerre aux modules parafoudre, il est possible d’en limiter les dégâts… Accueil du public à 19h, salle Le Micocoulier, à coté de la Mairie. Exposition de livres sur le thème de la soirée, repas partagé (donc amener un petit quelque chose) après le verre de l’amitié. Conférence vers 21h. Entrée gratuite. ●


Salindres

www.ville-salindres.fr

Quand la chimie se restructure Rhodia Salindres va s’associer avec le Belge Solvay. 30 000 salariés seront regroupés dans ce nouveau groupe. regroupera 30 000 salariés sous la même bannière.

Un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros

> Rhodia, sur la plateforme chimique salindroise.

à

l’automne prochain, les deux groupes mondiaux de la chimie – Rhodia, dont une unité est implantée sur la plateforme chimique salindroise, et Solvay – seront regroupés sous la même bannière. La création de ce nouvel ensemble accélérera l’ambition partagée de constituer un grand groupe chimique mondial résolument engagé dans le développement durable qui aura un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros et qui

Bagard

Fort de son empreinte géographique, de la qualité et de l’équilibre de son portefeuille, de son excellence industrielle et de la solidité de son assise financière, le nouveau groupe sera à même de saisir de manière optimale les opportunités de développement, notamment dans les marchés à forte croissance. Il s’appuie sur des positions d’excellence : 90 % de son chiffre d’affaires combiné sont réalisés dans des activités où il figure déjà parmi les trois premiers mondiaux. La complémentarité des activités industrielles de Rhodia et de Solvay devrait doter le nouvel ensemble d’une présence équilibrée dans ses différents segments de marché : spécialités chimiques destinées aux produits de grande consommation, construction, automobile, énergie, eau, environnement, électronique…

Relever les grands défis D’après les responsables des deux sociétés, « aucune restructuration majeure n’est attendue dans le cadre de ce futur rapprochement qui permettra aux deux sociétés de développer ensemble des réponses innovantes à quelques-uns des grands défis auxquels est confrontée l’humanité au XXIe siècle ».

Les partenaires sociaux des deux groupes ont été informés de ce rapprochement Rhodia-Solvay au travers de réunions des comités centraux d’entreprise et des comités d’établissement extraordinaires. ● AGENDA Salindres

Vibrant hommage à Jean Ferrat

La commission extra-municipale de la Culture a organisé vendredi 8 avril un récital à la mémoire de Jean Ferrat. Ce récital était interprété par l’association A2M, sous la présidence de Bernard Malbos accompagné de son fils et de son frère, ainsi que de Isa Viala, chanteuse de talent. Ce concert de grande qualité a séduit pendant deux heures un public de 200 personnes environ, charmé par la qualité des chansons et qui a entonné avec les interprètes des chansons de l’artiste regretté dans une ambiance électrique. Un grand moment d’émotion et de bonheur… ●

• 7 mai : balade à la découverte des orchidées sauvages. Réservation obligatoire à la médiathèque. Départ à 14h. • 20 mai : Coupe école primaire Marcel Pagnol. • Jusqu’au 21 mai : exposition de photos d’orchidées de Jak Joli, à la médiathèque. • 21 et 22 mai : Festival Mob. • samedi 21 mai : vide-greniers dans le jardin public, concert, animations diverses : planches à savon, modélisme, démonstration cascades motos, initiation cerf-volant, ... • dimanche 22 mai : endurance mobylette (inscription à partir du 15 avril), animations, concert rock, ...

www.bagard.fr.st

27 nouveaux citoyens ont reçu leur carte d’électeur Ils avaient presque tous répondu à l’invitation du maire, Maurice Viala et du Conseil municipal.

a

u cours d’une cérémonie de citoyenneté, le maire de Bagard a récapitulé les droits et les devoirs civiques, tout en rappelant les grandes dates qui ont conduit à la conquête du suffrage universel : 1791, suffrage censitaire uniquement réservé aux hommes de plus de 25 ans. 1848, tous les hommes de 21 ans pouvaient voter. 1944, les femmes ont obtenu le droit de vote. Enfin, 1974, le droit de vote est abaissé à 18 ans. Au cours de la soirée, le maire a insisté sur la chance que les jeunes ont de faire entendre leurs voix. « Ne pas voter, c’est laisser à d’autres le droit de choisir et de décider. » N’oublions pas que le droit de vote est encore bafoué dans de nombreux pays. ●

Un carnaval flamboyant “Pétassou” génération 2011 était particulièrement réussi. Les festivités ont commencé dans le jardin des “4 Saisons” où les mamies et les papis, aux premières loges, ont eu droit à un bel intermède musical avec le groupe Swing and Soul avant le départ du défilé haut en couleurs : des chars colorés, beaucoup d’imagination dans la création des costumes, de nombreuses haltes musicales dans le village et “Pétassou” pour fermer le cortège. Celui-ci a finalement été immolé par le feu sur la place du Foyer, comme le veut la tradition. ●

AGENDA Bagard • 7 mai : soirée organisée par l’association d’animation des Fêtes Bagardoises, à 20h, foyer. • 8 mai : commémoration de l’Armistice, à 10h30, place André Rouveret. • Du 13 au 15 mai : exposition de l’atelier de peinture. • 6 juin : audition des élèves de l’École de musique, à 18h30, foyer. • Du 11 au 13 juin : tournoi de Pentecôte de l’AS Bagard, stade René Clauzel.

> 27 jeunes ont reçu une leçon de citoyenneté en même temps que leur carte d’électeur. 23


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Jean-du-Gard AGENDA Saint-Jean-du-Gard • Marchés : traditionnel le mardi matin, paysan le samedi matin et brocante le lundi au cœur de ville. • Cinéma : “Raiponce”, “Another year”, “Le nom des gens”, les 6, 20, 27 mai, 20h30, salle Stevenson. Tarifs 5 € et 3 €. • 7 mai : 2e bal du Muguet, à l’espace Paulhan. 19h, scène ouverte. 21h, bal trad avec Cevennic. Entrée : 5 €, gratuit en dessous de 16 ans. tél. 04 66 56 68 18 • Du 9 mai au 5 juin : photos de Paul Guyot, “Sur les pas de Stevenson”, à l’Office de tourisme. • 14 et 15 mai : rassemblement de voitures anciennes. • Du 17 au 21 mai : théâtre “La Trilogie”, de Marcel Pagnol, avec la Cie Marius. Soirée spectacle et repas à 19h, Espace Paulhan. Entrée : de 25 à 32 €. Réservations : Le Cratère 04 66 52 52 64 • Du 2 au 5 juin : 21e FIRA. Lire ci-contre. tél. Office de tourisme : 04 66 85 32 11 osti.st.jeandugard@free.fr

AGENDA Saint-Hilaire • 8 mai : cérémonie commémorative du 8-Mai 1945. À 12h, monument aux morts, complexe Maurice Saussine. • 14 et 15 mai : “Dédé”, de la Cie “Les Renés”, joue Fernand Raynaud. Le 14 à 21h, le 15 à 17h, salle Louis Benoit. Tarif : 5 €. • 15 mai : videgreniers de l’APE de l’école maternelle, de 8h à 17h, complexe Maurice Saussine. • 20, 21 et 22 mai : 11e Défi Coline. Lire ci-contre. • 5 juin : gala de l’école de danse de Saint-Hilaire, complexe Maurice Saussine. • 10 juin : fête de l’école du village, sur place.

www.ville-saintjeandugard.fr

Du 2 au 5 juin, le FIRA vous invite en Cévennes En 2011, pour son XXIe anniversaire, le Festival de la Randonnée a pour thème “Hommes et paysages en Cévennes”. leur terre. Ils invitent tous les curieux à les suivre sur les sentes cévenoles afin de partager un moment exceptionnel, en toute simplicité et dans la plus grande convivialité, le temps d’une randonnée, le temps d’un festival : le Festival de la Randonnée (FIRA).

5 randonnées au départ de Saint-Jean-du-Gard

> Le départ traditionnel des randonneurs à partir de l’Office de tourisme de Saint-Jean.

d

es garrigues aux berges du Rhône, de la mer aux Cévennes, le Gard est généreux et se dévoile… La culture y est métissée et s’y conjugue au passé, au présent et au futur. L’histoire y est riche, marquant de son sceau les paysages et façonnant les hommes. La nature y est préservée mais accueillante pour qui sait la lire et la respecter.

De nombreux Gardois d’origine, d’adoption ou de cœur œuvrent à promouvoir ce département en créant des événements aux thématiques variées et aux supports divers. Parmi ceux-là, en Cévennes, sans limite géographique administrative, des hommes et des femmes du Gard, de la Lozère et de l’Hérault proposent, depuis plus de vingt ans, une découverte insolite de

Saint-Hilaire-de-Brethmas

www.randocevennes.com

www.ville-sthilairedebrethmas.com

11e Défi Coline, du 20 au 22 mai Un programme fourni, au complexe sportif et culturel Maurice Saussine de Saint-Hilaire, pour lutter contre le Syndrome de Franceschetti.

> Un vide-greniers et un marché artisanal seront organisés samedi 21 mai. 24

En 2010, le FIRA fêtait ses vingt ans, tout auréolé de son nouveau label Gard Pleine Nature : d’ailleurs, les festivaliers se rappelleront du baptême offert par dame Nature pour l’édition automnale… En 2011, le FIRA honore une terre et ses hommes à travers la thématique : “Cévennes : des hommes et des paysages”. Cette année, 5 randonnées partent de SaintJean-du-Gard redonnant du blason au village fondateur de cette manifestation. La rando du 4 juin, “Invitation au voyage” rend hommage au précurseur de la randonnée, Robert-Louis Stevenson, qui y fit son ultime étape avec Modestine. À cette occasion, un espace Stevenson sera d’ailleurs inauguré. ●

> Vendredi 20 mai • 20h30 : concert pour Coline avec le groupe Génération Chanson (Rémy Clemencier, Anne Claire, Isabelle). Salle Louis Benoît. Entrée : 2 € > Samedi 21 mai • À partir de 10h : animation musicale - Petit monde des enfants par Elise Pantel - Diverses manifestations sportives d’athlétisme avec ACNA d’Anduze, l’AOG la Gardonnenque, l’ASJ de SaintJean-du-Gard, Claudie Benoît, Thierry Pantel et Jean-Marc Bosquier. Différents stands de vente d’articles artisanaux. Restauration, buvette.

L’association Animation Saint-Hilairoise organise un vide-greniers et un marché artisanal. • 18h30 : remerciements et apéritif de clôture du 11e Défi. • 20h30 : spectacle de variétés avec Enzo, unique sosie de Frédéric François, les groupes Génération Chansons, Réverber, Laure Meens. Entrée 2 € > Dimanche 22 mai Un spectacle pour enfant sera organisé par les responsables. • 10h : tour de table avec les familles et les responsables de l’association. ●


Saint-Christol-lez-Alès

www.saintchristollezales.fr

“Des gavelles au vin”, journée festive le 8 mai Métiers oubliés, voitures d’antan, habits d’époque, toros… et rosé millésime 2010 ! nouveau-né qui vous sera offert au cours d’un apéritif organisé par la cave coopérative. Ensuite un repas sera servi sur place autour des tables dressées sur le parvis du caveau.

Une fête qui date de 1944

AGENDA Saint-Christol

Metiss’Arts le 21 mai Pour la troisième année consécutive, la municipalité de Saint-Christol et le Cirque en Kit présentent leur festival de théâtre de rue, mêlant amateurs et professionnels, destiné à tous les publics, le samedi 21 mai dans le vieux village. Au programme : > Samedi 21 à partir de 14h : • Compagnie Dynamogène, avec deux spectacles : “Monsieur Culbuto” et “La Cymbalobylette”. • Le Cirque en Kit avec plusieurs scénettes. • L’école de cirque Le Salto, avec numéros de fil et de trampoline. • Les associations saint-christolennes: Destination Rock’n Danses, Le Théâtre de la Réplique, Ka Danse. • Des ateliers pour petits et grands, avec M’Art in Cévennes, un atelier d’écriture slam et les lecteurs d’histoires de Graine de Lire. • Une buvette sera tenue par l’association Pyramid’Biou. Renseignements : 04 66 60 69 03 ●

Le club taurin, avec à sa tête Jean-Claude Pagès, a voulu honorer le président créateur de ce club, Charles Fontane, qui a organisé la première manifestation à la Pentecôte 1944, dans les rues de Saint-Christol, et trans> La fête se déroulera entre la cave coopérative et le vieux village. formé les bénéfices de cette journée en colis pour les prisonniers de guerre. Pour imanche 8 mai, une journée qui se veut aller au bout de cet hommage, le club a décidé familiale et festive s’organisera autour d’offrir cette journée taurine à la municipalité. d’une exposition de métiers oubliés, avec déLes plus jeunes ne seront pas oubliés, avec monstration et vente des objets fabriqués sous nombreuses friandises, manège et château vos yeux. Également au programme : un défilé gonflable. ● de voitures d’antan, deux abrivado/bandido, le tout dans une ambiance, un décor et des habits d’époque. Ce jour-là, la cave coopérative de Saint-Christol lancera son rosé de l’été millésime 2010 : la La municipalité a décidé de mettre en place un concours des Maisons Fleuries. municipalité et le club taurin Pyramid’Biou se Il s’adresse aux habitants qui disposent d’un jardin visible de la rue, ou qui résident sont associés aux coopérateurs afin de fêter dans une maison ou immeuble dont la façade et les balcons sont également visibles ensemble la sortie de ce nouveau millésime. de la rue. Les candidats devront s’inscrire en mairie, avant le 31 mai. ● En milieu de journée, vous pourrez apprécier ce

d

Concours des Maisons Fleuries

Saint-Jean-du-Pin

• 6 mai : découverte de la musique baroque, à la médiathèque, à 20h30. Entrée gratuite. • 13 mai : concert de Jazz manouche avec les Zatypic’s, à la médiathèque à 20h30. tél. 04 66 60 69 03 • 14 mai : Gala de Destination Rock’n’Danses, à la Maison pour Tous à 21h. • 21 mai : l’ASSC fête les 70 ans du club et les 25 ans de la section féminine. • 21 mai : permanence pour aider les Saint-Christolens à remplir leur déclaration d’impôts. De 9h à 12h en mairie. • Du 23 mai au 4 juin : exposition sur le surréalisme, proposée par les élèves du lycée Jacques-Prévert. • 27 mai : Fête des Voisins. • 29 mai : tournoi 3x3 mixte sur herbe de volley, stade des Pensions. • 30 mai : Sérénade offerte par le Grand Chœur saint-christolen, à la Maison pour Tous à 21h. Entrée gratuite. • 11 juin : Gala de danse par “KA Danse”, de Séverine PialatSchwingrouber, à la Maison pour Tous. Entrée gratuite.

www.saint-jean-du-pin.fr

Un repas solidaire en faveur du commerce équitable La manifestation était organisée par l’équipe du Comité Communal d’Action Sociale.

c

e repas en soutien aux filières de commerce équitable et aux producteurs locaux a rassemblé environ 90 convives et a été organisé avec la participation de bénévoles de l’association “Artisans du monde”, qui en ont profité pour informer sur leur démarche via un stand, un film et des panneaux. Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans les échanges mondiaux. Il contribue au développement durable en offrant des meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, tout particulièrement dans l’hémisphère sud. Cette journée a donc permis de dégager un petit bénéfice pour le CCAS mais surtout d’éveiller les consciences de chacun sur la manière de consommer. ●

AGENDA Saint-Jean-du-Pin • 7 mai : méchoui du comité des Fêtes, à 12h, foyer. • Du 13 au 15 mai : expo d’art organisée par l’OMC, salles annexes de la mairie. • 21 mai : ronde des Genêts organisée par le club de Cyclotourisme. • 27 mai : concert de l’Harmonie d’Alès, foyer. Entrée gratuite. • 28 mai : soirée en faveur de France Palestine Solidarité.

> Le repas solidaire était servi le 2 avril à 90 convives. 25


i n f o s

d e s

c o m m u n e s

Saint-Paul-la-Coste

Patrimoine : à la découverte de la fontaine des Dragons Au pied d’une source, la fontaine a d’abord servi à abreuver chevaux et voyageurs. Pour abreuver chevaux et soldats

> La fontaine est située au bord de la route, à quelques kilomètres du centre du village en montant vers le col d’Uglas.

n cette saison, nombreux sont les SaintPaulins et Grand-Alésiens qui empruntent la route D 160 vers le col d’Uglas. De la Baume au col, elle offre des paysages remarquables et, sur sa partie haute, un panorama splendide sur les Cévennes. Les habitués auront sans doute remarqué une jolie petite fontaine située quelques kilomètres après la place du Temple de Saint-Paul-la-Coste, sur le côté gauche de la route en montant vers le col.

Attention, si vous passez un peu trop vite, vous ne la remarquerez pas. La fontaine des Dragons est discrète. Vous n’y verrez d’ailleurs aucun animal légendaire crachant d’un jet puissant de l’eau dans une vasque. Les Dragons, dont elle porte le nom, sont en fait les soldats qui ont été envoyés sous le règne de Louis XIV par régiments entiers pour “pacifier” les Cévennes et contraindre les Protestants à se convertir. C’est autour de 1702 que la fontaine des Dragons aurait été construite sur ordre de l’Intendant du Roi en Languedoc, Nicolas de Lamoignon de Bâville. À cette époque, elle était placée sous la source du “Dévès”, le long du chemin antique qui reliait Saint-Paul au Peyraret, via le col d’Uglas, et qui menait jusqu’à Mialet par les Aigladines. Un chemin si étroit que seuls deux cavaliers pouvaient s’y croiser. Nombreuses donc furent les troupes qui utilisèrent la fontaine pour boire et y abreuver leur monture avant d’aller surveiller la population huguenote locale et s’attaquer aux “exaltés” camisards. C’est d’ailleurs à Saint-Paul-la-Coste

Boisset-et-Gaujac

www.boissetetgaujac.fr

e

que naquit un des premiers chefs camisards, Gédéon Laporte, qui fut au centre d’un événement fondateur de la révolte avec l’assassinat de l’Abbé du Chaila au Pont-de-Monvert.

Lieu de rendez-vous des amoureux Fort heureusement, cette jolie petite fontaine fut aussi témoin de toutes sortes d’événements beaucoup moins dramatiques car elle est communément appelée par les Saint-Paulins “la fontaine des amoureux”. Il est facile d’imaginer que ce lieu discret fut à une époque un lieu de rendez-vous privilégié des jeunes tourtereaux en quête de tranquillité. Depuis 300 ans, son eau claire a désaltéré les voyageurs et les passants. Aujourd’hui encore, la petite fontaine qui a résisté au temps observe silencieusement la circulation et son eau est toujours très appréciée. N’hésitez pas à vous y arrêter un instant ! ●

Le personnel communal est formé aux gestes qui sauvent AGENDA Boisset-et-Gaujac • 8 mai : commémoration de l’Armistice, à 11h, monuments aux Morts. Suivi d’un pot de l’amitié à la salle polyvalente. Vente de bleuets (Anciens Combattants). • 10 mai : sortie annuelle pour les personnes âgées (voyage à Sète). Départ à 8h, place de la Mairie. Inscriptions en mairie. Tarif 22 €. • 28 mai : Fête du sport. Démonstrations et initiations gratuites dans toutes les associations sportives présentes au stade.

26

La municipalité de Boisset a souhaité sensibiliser ses agents et lance une campagne de prévention auprès de la population.

a

lexandre Cachia, délégué régional de la Fédération Française de Cardiologie (à Alès Cœur et Santé), et Michel Neyrat, trésorier de l’association de cardiologie du LanguedocRoussillon et secouriste de la Croix-Rouge, tous deux bénévoles, ont réuni tous les membres du personnel communal en trois séances afin que chacun puisse profiter de cette initiation.

Miniatures persanes à la bibliothèque

Une séance dans les écoles Pour sensibiliser également la population, une conférence ouverte à tous a eu lieu le 28 avril. Chacun peut-être appelé, un jour, à intervenir pour apporter les premiers secours à une personne victime d’un accident cardiaque, un accident domestique ou de la circulation. Que ce soit dans le cadre familial ou au travail. Être capable de cette intervention ne s’improvise pas et, si on veut être efficace dans l’urgence, il faut être au courant des gestes à accomplir sur le champ, sans hésitation. Par exemple, en cas d’arrêt cardiaque, il est primor-

> Les agents municipaux ont appris a faire un massage cardiaque.

dial d’agir dans les quatre minutes qui suivent l’accident. Une séance d’initiation aux gestes qui sauvent aura lieu dans les écoles le 9 mai. Pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances, il existe des cycles de formation de dix heures à la Croix-Rouge. Toujours dans l’exercice de la citoyenneté, il est prévu une formation générale en cas d’incendie le 30 mai après-midi à la salle polyvalente. ●

La bibliothèque municipale a présenté une exposition de peintures particulièrement originales. La miniature ancienne, qui représente l’histoire de la Perse sur 2 500 ans, ainsi que la mythologie persane, donne une image concrète à des textes littéraires. S’inspirant de cette miniature persane traditionnelle, le peintre a reproduit les modèles classiques en y ajoutant sa touche personnelle pour la couleur : pour la miniature contemporaine, si l’esprit rappelle la tradition, le peintre laisse libre cours à sa créativité pour s’exprimer. Les tableaux exposés, uniques dans le Midi, témoignent d’une grande sensibilité et d’un talent évident. ●


Soustelle

La vie de la commune à travers les délibérations de ses conseils municipaux Les registres des comptes-rendus ont été conservés aux archives. Ils sont très précis pour la période allant de 1880 à 1950. à… “l’œuvre du vin aux soldats”. Il est demandé « la mise en sursis d’appel du maréchal-ferrant », sa présence étant très importante pour la réparation des outils et pour ferrer les animaux. Plus tard, en 1940, le maire explique que « par suite de la venue dans la commune de réfugiés évacués de Strasbourg ayant des enfants qui fréquentent l’école, il faudra prévoir l’achat de bancs supplémentaires ».

La vie de l’école

c

ette source d’information permet d’appréhender certains aspects d’une petite commune rurale cévenole à la fin du XIXe et du début du XXe siècle : ses préoccupations, sa modernisation et l’écho que pouvaient y trouver les événements nationaux. Quelques exemples du retentissement de la vie du pays sur ce petit territoire : le Conseil municipal décide en avril 1889 de pavoiser les édifices pour fêter le centenaire de la Révolution. En 1915, la commune vote une somme qui sera remise au préfet et qui la consacrera

Les décisions relatives à l’école ne sont pas dénuées d’intérêt. L’on apprend que, en 1884, la commune ne souhaite la présence que d’un instituteur, bien que l’école soit mixte. Mais elle est prête à payer le salaire d’une « directrice de couture » (!). En 1923, il est notifié la création d’une bibliothèque scolaire et, en 1949, le Conseil municipal décide, conformément aux directives, « de prendre à sa charge la rémunération de gens de service pour le nettoyage de l’école ». Dans les années 1950, ce même Conseil demande aux autorités concernées « l’autorisa-

tion de distribuer aux enfants du lait concentré, car la commune n’a pas de laitier ».

Le téléphone et l’électricité Avec son habitat très dispersé et son relief montagneux, Soustelle va vivre de “grandes affaires” lors de l’arrivée du téléphone et de l’électricité des années 1920-1940. Pour ce qui est du téléphone, en 1921, le Conseil municipal prend l’engagement « de rétribuer le gestionnaire, de fournir un local, d’en payer les frais et d’assurer la distribution des télégrammes ». Pour l’électricité, s’il en est question dès 1926, il faudra attendre encore un peu plus d’une décennie pour que cela prenne effet : ce n’est qu’en 1940 que les habitants seront branchés, après maintes discussions. ●

L’info en plus La population de Soustelle était de 300 habitants en 1872. Elle s’est effondrée à 177 habitants en 1926, puis 143 en 1946. Enfin, 148 Soustellois ont été recensés en 2007. ●

Mons AGENDA Mons

Un nouvel éclairage pour le stade Le Grand Alès, dans le cadre des compétences partagées, a fait réaliser les travaux.

l

e terrain de football monsois est classé en catégorie E5. Autrement dit, il peut recevoir des compétitions régionales, des rencontres officielles des ligues régionales et de leurs districts. D’où le grand intérêt d’y réaliser des travaux de modernisation. Ceuxci ont été suivis par Gérard Banquet, adjoint aux travaux, bâtiments et voirie.

pour les matchs d’entraînement en équipes réduites. ●

De nombreuses équipes pour fouler la pelouse

Différents réglages d’intensité Jusqu’à présent, l’éclairage du stade s’avérait défectueux. Le démontage des anciennes installations devenues obsolètes a duré plusieurs semaines. D’impressionnants socles en béton ont été construits pour y fixer des mâts d’éclairage de 18 mètres de haut et possédant chacun trois projecteurs à lampes à iodure métallique de 2 000 watts. L’allumage est confié à un automate dont la commande est fixée à l’intérieur des vestiaires. Dans un

souci d’économie d’électricité et dans une démarche de développement durable, cet éclairage fonctionnera selon les besoins du stade : il sera complet sur l’ensemble du terrain pour les matchs de compétition, à 50 % d’intensité pour les matchs d’entraînement en équipes complètes ou n’éclairera que la moitié du terrain

Ce stade, à présent bien équipé pour les nocturnes, est aussi très fréquenté dans la journée. Particulièrement les mercredis et samedis où le Football club entraîne de nombreuses équipes d’enfants. Les éducateurs de ces petits, Messieurs Laupi, Delgado, Walkowiak et Larguier, sont toujours dévoués. Le président, M. Middione, peut être fier de son association car l’année 2011 s’annonce très prometteuse quant à l’augmentation de ses effectifs. ●

• 21 mai : “Atelier Art à Mons” expose les créations de ses adhérents. À 17h, salle polyvalente. • 22 mai : chasse aux trésors organisée par l’association “Animemons”. De 10h à 17h, parcours de santé. Deux circuits pour les 2-6 ans et les 7-11 ans. Questions sur les animaux ou sur l’histoire de la commune. Nombreux lots pour les gagnants. Inscription le 10 mai, à 11h et 16h, groupe scolaire du Valat de Sicard. Tarif : 4 €/enfant. • 27 mai : Fête des voisins, à partir de 19h, Serre du Viradel, place des Amandiers et place des Oliviers. Repas tiré du sac, prévoir tables, chaises et couverts. Un barbecue sera à votre disposition. tél. 06 78 75 31 25

27


a g e n d a > Tous les Grand-Alésiens sont invités à organiser leur fête de quartier entre voisins. Lire pages 19 (Alès), 21 (Saint-Martin), 25 (Saint-Christol) et 27 (Mons).

28


a g e n d a

Du 24 au 28 mai, Pôle culturel de Rochebelle e

mai

11 Semaine du cirque

7 et 8 mai

• Mardi 24, 20h30 : spectacle des enfants de l’école de cirque. Suivi par “Du Muscle et de la Sueur ”, de la Cie King Size. Spectacle burlesque de portés acrobatiques. • Jeudi 26, 14h : spectacle des enfants de l’école de cirque. Suivi de “Jonas”. Représentation réservée aux scolaires. • Vendredi 27, 20h30 : spectacle de la jeune troupe du Salto. • Vendredi 27, 21h30 : la compagnie Les Magnificas et Belouga présentent “Une Fois”. Un duo de clowns qui vous emmène dans son univers fantastique où rien n’est impossible.

> Attaque du TVC par les Indiens Une animation inédite pour lancer à saison du Train à Vapeur des Cévennes. Lire page 10. Réservations sur www.trainavapeur.com

Départs d’Anduze à 9h30, 11h30, 13h30, 15h30, 17h30.

> Cirque Medrano

• Samedi 28, 19h : “The One Man Circus”. Une création de la Cie Milho Baunilha, racontant l’histoire d’un clown acrobate qui a perdu son travail. • Samedi 28, 20h : spectacle de la jeune troupe du Salto. • Samedi 28, 21h : “Cyclophonie”, par la Cie Le Mouton à 5 Pattes. Spectacle de cirque musical. • Samedi 28, 22h : concert du groupe La Bande Akoustik (répertoire occitan et balkanique).

Tarifs : 3 € le mardi et 5 € les vendredi et samedi Pole culturel et scientifique de Rochebelle, Montée des Lauriers, Alès • tél. 04 66 30 14 90 • www.lesalto.com

> Journée festive “Des gavelles au vin” Vieux métiers, voitures d’antan, abrivado/bandido, Lire page 25.

Saint-Christol-lez-Alès

> Journée open autos

Samedi 7, 18h et 20h30, dimanche 8, 10h30, 14h30 et 17h30, Parc des Expositions, Méjannes-les-Alès

Circuit vitesse, Pôle Mécanique d’Alès

Samedi 7

> Théâtre : Sur les chemins d’Antigone

> Journée open motos Circuit vitesse, Pôle Mécanique d’Alès

> À la découverte des orchidées sauvages Balade familiale animée par Jacques Bénet. Réservation obligatoire au 04 66 60 54 90.

Médiathèque, Salindres

> 2e bal du muguet 19h : scène ouverte à toutes les musiques. 20h : repas aligot/saucisses. 21h : bal trad avec Cévennic. tél. 04 66 56 68 18

Espace Paulhan, Saint-Jean-du-Gard

> Concert : Le Dindon attaque le cancer Soirée au profit de la lutte contre le cancer organisée par les élèves de l’EMA. Entrée : 5 €. Lire page 13.

20h30, Maison des élèves, 572, chemin du Viget, Alès

> Musique : Café Zimmermann

Proposé par l’association “Danses et musique Sans Frontières”. Tarif : 20 €. Inscriptions au 06 62 64 02 99.

Du 9 au 12

De 14h à 16h, Saint-Christol-lez-Alès

> Visites gourmandes

Par Philippe Car, Agence de voyages imaginaires. tél. 04 66 52 52 64 – www.lecratere.fr

Les 9 et 12 à 19h et les 10 et 11 à 20h30, Le Cratère, Alès

Mardi 10 > La civilisation de l’Égypte pharaonique Conférence-atelier animée par Roland Pécout, sur le thème de l’ancien Empire et ses suites. tél. 04 66 30 64 26

De 9h à 12h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

> Les aborigènes de l’Orissa Conférence de Monique et Louis Broyat en partenariat avec “Les Amis de l’Inde”.

18h, médiathèque Daudet, Alès

Un programme consacré à J.-S. Bach. tél. 04 66 52 52 64 – www.lecratere.fr

20h30, Le Cratère, Alès

> Concert : Jazz Manouche Avec les Zatypic’s. Entrée gratuite. tél. 04 66 60 69 03

20h30, médiathèque de Saint-Christol

> Concert : Portelli Entrée : 10 €. Repas-concert : 25 €. tél. 04 66 56 74 93

21h30, Espace 5C, Méjannes-les-Alès

© DR

Une sélection des meilleurs artistes du moment, récompensés à de nombreuses reprises dans les festivals les plus prestigieux (Monte-Carlo, Pékin, Moscou). Réservations : www.cirque-medrano.fr et points de vente habituels.

15h, stade Pibarot, Alès

> Stage de danse africaine

Vendredi 13

© Petr Skalka

© DR

> Football : OAC / Frontignan

Dans le cadre de la Nuit des Musées, la Mine Témoin vous propose de déguster “le cabas du mineur” en fin de visite. Lire page 12. tél. 04 66 30 45 15

À partir de 17h, Mine Témoin, Alès

> Concert de rap

> 11e défi de l’association Coline Défilé de mode par l’association Models et concert.

20h30, foyer Georges Brun, Saint-Privat

Dimanche 8 e

> 27 salon de cartes postales anciennes

Jeudi 12 > Mini brocante

Les 13 et 14 > Concert : Nomade tél. 04 66 55 68 22 www.pelousseparadise.fr

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

Organisé par le Club Cartophile AlèsCévennes.

De 9h à 18h, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

Organisée par le Secours Catholique.

De 9h à 12h, stade Saint-Paul, Tamaris, Alès

© DR

Samedi 14 > Conférence

Par Manou, pasteur-chrétien.

Par François Feraud, archéologue, sur le thème “Les apports grecs dans le schéma des apides du Languedoc Oriental”.

> Gala de Destination Rock’n Danse

14h30, Le Capitole, pl. de la Mairie, Alès

18h30, Maison du Peuple, Tamaris, Alès

21h, Maison pour Tous, Saint-Christol 29


a g e n d a

Les 14 et 15

Mercredi 18

> Théâtre : Dédé!

> Conférence

Entrée : 5 €.

A 21h le 14 et 17h le 15, Salle Louis Benoit, Saint-Hilaire-de-Brethmas

> Conférence médicale Organisée par l’association “Coline, syndrome de Franceschetti”.

> Vide-greniers

14h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

De 8h à 17h, Complexe Maurice Saussine, Saint-Hilaire-de-Brethmas

Stands, concours, exposition. Lire page 21.

À partir de 9h, espace Charles de Gaulle, Saint-Martin-de-Valgalgues

> Les artistes dans la rue Restauration et buvette tenue par le COS.

Par Marc Aubaret, sur le thème “La Belle au bois dormant : du récit médiéval aux albums de jeunesse”.

18h30, médiathèque Daudet, Alès

Jeudi 19 > Flamenco

De 10h à 18h, centre village, Saint-Privatdes-Vieux

> Conférence-atelier : Le Yin-Yang Animée par Jacques Mittler et proposée par le CADREF. tél. 04 66 30 64 26

De 9h à 11h, Espace Chamson, Alès

Les 17 et 18 > Chanson pour enfants : Robinson

> Rencontres pianistiques Avec Alexandre Paley (pianiste) et Alexandre Dmitriev (violoncelliste).

17h, auditorium, École de musique Maurice André, Alès

> Contes : Autour de l’Aïeule Par Lucien Gourong, en partenariat avec le CMLO et la médiathèque Daudet. À partir de 12 ans. Tarif : 6 €. Réservation conseillée : 04 66 56 67 69.

Adapté par Waas Gramser et Kris Van Trier, Cie “Marius”. Office de tourisme : 04 66 85 32 11

20h30, en plein air, Saint-Jean-du-Gard

Journée, foyer Georges Brun, Saint-Privat

Du 23 au 28 > Marché artisanal Par les commerçants de la galerie du Centr’Alès pour la fête des mères.

Galerie du Centr’Alès, Alès

Mardi 24 > Conférence-atelier : Le Yin-Yang Animée par Jacques Mittler et proposée par le Cadref. tél. 04 66 30 64 26

> La foudre

De 9h à 11h, Espace Chamson, Alès

Conférence de Christian Rebotier : “La foudre : la comprendre pour mieux s’en protéger”. Lire page 22.

> Conférence : Le nid de création

À partir de 19h, Le Micocoulier, Corbès

Pièce de théâtre humoristique. tél. 04 66 55 68 22 www.pelousseparadise.fr

> Fête des voisins Faîtes la fête avec vos voisins, dans la rue ou dans un jardin. Lire page 18 (Alès) et page 21 (Saint-Martin).

> Fête du vélo Venez rouler sur la voie verte d’Alès en soirée, déguisés ! Proposé par l’association “Partageons la route en Cévennes”. Lire page 6.

20h30, voie verte, Alès

> Concert : Autour du voyage Par les classes à horaires aménagés musicales du collège Diderot et de l’école primaire des Prés-Saint-Jean. Entrée gratuite. Lire page 13.

20h30, Cratère théâtre, Alès

> Conférence

Par Michael Wong Loi Sing, artiste peintre, spécialiste en philosophie d’art. Entrée libre.

18h30, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

Les 24 et 25 > Danse / Hip-Hop

Par Jean Hubac sur le thème “Servir Dieu, servir le Roi : parcours politiques croisés de la noblesse protestante au XVII e siècle”.

18h30, médiathèque Daudet, Alès

> Théâtre : Les élèves de Bellevue sur les planches 19h, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

Les 27 et 28 > Théâtre : Escroc Thérapie tél. 04 66 55 68 22

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

Les 27 et 31 > Comédie musicale Spectacle conçu et joué par 80 élèves de 5e et des enseignants du collège Taisson d’Alès. Lire page 6. tél. 04 66 52 23 01

19h30, lycée de La Salle, Alès.

Samedi 28 > Duo Prélude

> 11e Défi Coline Concert le 20 mai. Animations sportives, vide-greniers et spectacle de variétés le 21. Lire page 24.

Complexe Maurice Saussine, Saint-Hilaire

Samedi 21 > Grande brocante De 9h à 12h, stade St-Paul, Tamaris, Alès

30

Vendredi 27

Organisé par “Opération village”.

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue J. Louche, Alès

> Théâtre : Le Schpountz

18h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

Journée, cœur de village, Salindres

20h30, médiathèque Daudet, Alès

> Comment devenir célèbre quand on est jeune, con et sans talent

Du 17 au 21

> Conseil de Communauté

> Festival de la Mob

> Vide-greniers

Le 17 à 18h30 et le 18 à 15h, Le Cratère, Alès

De 11h à 18h, place de la Mairie, Alès

20h45, Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

Conférence organisée par l’UPGA et animée par Nikolaus Will.

Les 20 et 21

> Collectes de sang

Par la Cie “Acte 2”, une comédie de Philippe Claudel.

Inscriptions à partir du 15 avril en mairie de Salindres.

Par la Cie “Ailleurs sera demain”. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Du 17 au 20

> Théâtre : Parle-moi d’amour

> Singapour d’hier à aujourd’hui

Vendredi 20 Mardi 17

De 14h à 18h, médiathèque Daudet, Alès

Jeudi 26

15h, stade Pibarot, Alès Par le groupe “Rumpa is compas”.

20h30, Espace André Chamson, Alès

19h, Espace Paulhan, Saint-Jean-du-Gard

Expos, concerts, théâtre, danse, …. Lire page 12.

> Football : OAC / Clermontaise 17h30, médiathèque Daudet, Alès

Proposé par la Cie Marius. Soirée spectacle et repas. tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

> Le lycée Prévert s’invite à la médiathèque

Dimanche 22

Du 17 au 21 > Théâtre : La Trilogie de Pagnol

Deux spectacles par la Cie Dynamogène : “Monsieur Culbuto” et “La Cymbalobylette”. Scénettes par le Cirque en Kit. Numéros de fil et de trampoline par Le Salto. Lire page 25.

14h, vieux village, Saint-Christol-lez-Alès

Dimanche 15 > Fête du chien de chasse et de loisir

> Métiss’Arts

tél. 04 66 52 52 64 - www.lecratere.fr

Concert avec Thierry Schoenenberger et François Perrier.

20h30, Le Cratère, Alès

15h30, médiathèque Daudet, Alès


a g e n d a > Concert : Jazz on zinc Organisé par l’Église réformée évangélique d’Alès, au profit d’Haïti.

20h30, temple, Saint-Christol-lez-Alès

Dimanche 5

Dimanche 29

Entrée libre.

> Balade cévenole pour Elsie

Lundi 6

Parcours touristique de 140 km sillonnant le pays gardois et ouvert à tous les véhicules. Lire page 21.

> Audition

Départ et arrivée à Saint-Martin

18h30, foyer, Bagard

> Vide-greniers tél. 06 60 95 82 01

De 7h à 19h, foyer Monplaisir, Mialet

Du 29 mai au 9 juillet > Festival : Les arts amateurs

expos

> Gala de l’école de danse 14h, complexe Saussine, Saint-Hilaire

Par les élèves de l’école de musique du Grand Alès.

Mardi 7 > Conférence : Des trésors sous le Rhône

Musée P.A.B., Alès Marseille en autobus Exposition photos de Bernard Plossu, en partenariat avec le Festival du Cinéma d’Alès. tél. 04 66 86 98 69 www.ville-ales.fr Jusqu’au 29 mai

Office de tourisme, Alès Duende Peintures d’Aurélie Pongi

De 9h à 12h, Le Capitole, place de la Mairie, Alès

Semaine de l’apiculture Projections, présentation de ruches, matériel d’apiculture, essaim, explication sur la vie des abeilles, dégustation de miel, etc. Samedi 14 : conférence de Maximilien Quivrin à l’auditorium. Lire page 19. Ouvert au public tous les soirs de 16h à 18h et les mercredi et samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Du 10 au 14 mai

Peintures de 84 élèves Par les enfants, adolescents et adultes des Ateliers d’art à Alès. Du 11 au 15 mai, de 14h à 18h.

Exposition et explication d’art

> Shekkawati, musée à ciel ouvert au Rajasthan

Avec Michael Wong Loi Sing, artiste peintre.

www.pelousseparadise.fr tél. 04 66 55 68 22

21h, théâtre du Pélousse, 3, rue Josué Louche, Alès

Lundi 30 > Sérénade Offerte gratuitement par le Grand Chœur saint-christolen.

21h, Maison pour Tous, Saint-Christol

Du 30 mai au 1er juin

Conférence proposée par “Les Amis de l’Inde”, avec S. Hertout et M. Percot.

> Semaine de la Fraich’attitude

Vendredi 10

tél. 04 66 56 50 24

> Rencontres de guitares

Centre municipal de Pomologie, Alès

Mardi 31 > Soirée-débat : L’importance du sommeil chez l’enfant

18h, médiathèque Daudet, Alès

Par Laurent Blanquart, concertiste et professeur à Paris. tél. 04 66 92 20 84

16h, lieu non déterminé

> Audition école de musique Groupes instrumentaux et vocaux.

18h, salle Georges Brun, Saint-Privat

Samedi 11 > Gala de K’A danse Proposé par Séverine Pialat et M. Schwingrouber. Entrée gratuite.

19h30, Maison pour Tous, Saint-Christol

> Master class de guitares Par Laurent Blanquart.

20h30, Café des familles, 5, rue Jules Cazot, Alès

10h, auditorium, École de musique, Alès

Du 11 au 13 juin Du 2 au 5 e

> 21 FIRA Nombreuses randonnées sont proposées à Corbès, Mialet, Thoiras et Saint-Paul-la-Coste sur le thème “Des hommes et des paysages”. tél. 04 66 85 17 94 www.randocevennes.com

> Tournoi de Pentecôte Tournoi de football organisé par l’AS Bagard.

Vernissage : vendredi 13 mai, 18h. Du 9 mai au 5 juin, du lundi au samedi, de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30

Médiathèque A. Daudet, Alès Peintures de Michelle Paradis Vernissage : mardi 17 mai, 18h. Du 10 mai au 4 juin

Espace Chamson, Alès Peintures Présentées par l’association “Patch o’fil du Gardon”. Jusqu’au 7 mai

Œuvres des adhérents Présentées par l’association “Échanges Culturels Inter Générations”. Vernissage : mardi 10 mai, 18h30 Du 9 au 20 mai

Œuvres de l’association “L’arbre à peindre” Dessins, encre de Chine, pastels, fusain, aquarelle, huile sur toile et acrylique, collage et photos. Vernissage : mercredi 25 mai, 18h30. Du 23 au 28 mai

Pôle culturel et scientifique de Rochebelle, Alès

Journée, stade René Clauzel, Bagard

La biodiversité en question

Dimanche 12 > Marché costumé 1900 Organisé par l’association gardoise “Visite des Malades dans les Établissements Hospitaliers”.

Photographies de Jak Joli. Jusqu’au 15 juin, Centre municipal de pomologie

Vernissage : vendredi 20 mai, 18h30. Mardi 24 mai : conférence “Le nid de création”, 18h30, auditorium. Du 19 mai au 4 juin, tél. 04 66 56 42 31

Médiathèque, Salindres Photographies d’orchidées de Jak Joli Du 3 au 21 mai

Mialet Céramiques 25 céramistes gardois, inspirés par cet univers mystérieux, exposent dans ce monde souterrain. Lire p. 12. Jusqu’à fin juin, grotte de Trabuc

Impressions d’Orient Céramiques d’art d’inspiration Japonaise. Entrée gratuite. Jusqu’au 1er novembre, jardin-arboretum de bonsaï Shizen-do

Office de tourisme, Saint-Jean-du-Gard Sur les pas de Stevenson Photos de Paul Guyot. Du 9 mai au 5 juin

Maison de la Randonnée, Thoiras Expo-vente de vanneries Par Jean-Marie Ferring. Entrée libre. Démonstrations les 21, 22, 28 et 29 mai tél. 04 66 61 66 66 Du 16 au 29 mai

Journée, Champs de Foire, avenue Jules Guesde, Alès 31


d ’ a g g l o 2 1

3

4

5 7 6

LÉGENDES 1 Organisé début avril par le Tarot Club Alésien, le championnat de France senior de tarot a réuni les 300 meilleurs joueurs nationaux et a vu la victoire de Jean-Louis Benquet.

2 Jean d’Ormesson était à Alès le 1er avril pour parrainer la dernière promotion de l’École des Mines et devenir membre d’honneur de l’Académie Cévenole.

3 Organisée par le Lions Club Alès Fémina, la foire au plantes rares a bénéficié d’une météo printanière au parc de la Tour Vieille à Alès (24 avril).

4 Le 17 avril, le Tournoi des Cévennes a rassemblé à Alès 500 jeunes rugbymen de toute la région (moins de 7 ans à moins de 13 ans). Victoire finale de Lunel, devant le Rugby Club Alésien à… un point !

5 Du 11 au 15 avril, des lycéens de Jacques-Prévert ont organisé une résidence d’artistes, “Prévert en slam”, autour de l’artiste gitan Luis Ruiz. Deux concerts du groupe Slam Kalo ont clôturé cette semaine de création littéraire.

6 Pour sa 11e édition, “Boulegan à l’Oustal”, festival de musique pop-trad de Saint-Jean-du-Gard, a rassemblé de nombreux danseurs enthousiastes (du 22 au 24 avril).

7 Pour sa première comme championnat d’Europe de la montagne, la 39e course de côte du Col SaintPierre a vu la victoire de l’Italien Simone Faggioli sur son Osella FA 30, devant 200 concurrents (17 avril).

• Directeur de la publication : Christophe Rivenq • Rédactrice en chef : Christine Zanella-Savy • Rédacteur en chef adjoint : Bruno Mathis • Rédaction : Bruno Mathis, Christine Zanella-Savy, Julie Brionne, Jacques Furet, Bernadette Price • Agenda : Élisabeth Pesenti • Maquette et mise en page : Michèle Meslin © A. Lauret - revue Echappement

t o u r

• Photos : Gilles Soler, Philippe Nicolas, Romain Capelle • Suivi de fabrication : Élisabeth Guillin • Impression : Rockson Ce journal a été tiré à 48500 exemplaires sur papier écologique. Dépôt légal n° 2002.03.


Journal du Grand Alès en Cévennes