Issuu on Google+

www.greenresearch.fr

GREENPELLET

L'ÉNERGIE DU FUTUR

RECHERCHE Le procédé utilisé dans le projet Equiénergie a fait l’objet d’un brevet, intitulé "Agrocombustible solide à partir de matières organiques et son procédé de production.. L’invention propose un procédé de production d’agrocombustibles solides à partir de composés organiques impliquant une valorisation optimisée des matières premières organiques utilisées pour la fabrication d’agrocombustibles solides ou pour la production d’énergie. C’est une installation intégrée de valorisation de déchets verts bruts, transformés sur un lieu unique, ce qui n’engendre pas une consommation excessive d’énergie, carbonée notamment, pour le transfert des matières d’une unité à l’autre.

Consortium :

CO-CONSTRUIRE ENSEMBLE L’exploitation de ces agro combustibles est l’enjeu de la gestion des ressources de la biodiversité et de son aménagement sur un espace géographique fournissant des services aux activités et sociétés humaines. Les activités économiques subissent une profonde mutation avec une tertiarisation de l’offre. C’est une démarche de recherche de « solutions » qui remplace celle de « production ». Cette approche remet l’action collective au premier plan et définit l’espace d’action : le territoire.

Le projet EQUIENERGIE fait l'objet d'un consortium piloté par Green Research avec : 1 entreprise multinationale et 5 laboratoires publics et privés.


2

GREEN RESERACH

Construire Favoriser l’émergence de l’économie verte en créant une unité de production d’agro combustibles à partir de la bio masse, revient à réfléchir sur les interactions possibles entre le développement de l’économie verte et les dimensions identitaires, matérielles et organisationnelles du territoire. Pour être efficace, un tel projet ne peut que s’appuyer sur une démarche pluridisciplinaire. Déjà, de par sa nature pluridimensionnelle, l’économie verte requiert une telle lecture pluridisciplinaire. De nombreux axes de recherche apparaissent pour approfondir ces nouveaux défis, des questions plutôt générales et théoriques et/ou appelantes au traitement empirique. Vouloir inscrire un développement ou son émergence dans le circuit des collectivités locales demande d’appréhender les probables inadéquations relatives à ces différents acteurs entre eux, mais aussi vis-à-vis des espaces institutionnels constitués. Faire naitre des filières valorisant la bio masse demande une profonde révolution culturelle au sein des collectivités, et une forte impulsion des institutions gouvernementales. Les outils sont à inventer pour pouvoir répondre à ce défi. Il n’y a pas un modèle de développement de l’économie verte, mais des politiques et des formes de gouvernance; il faut jongler entre le court et le long terme en conciliant l’économique, le social et l’écologie. Green Research est avant tout dans cette dynamique de co-

Patrick JOUIN Président de Green research p.jouin@greenresearch.fr

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

La Biomasse

04

Les Recherches

RECYCLER DES DECHETS VERTS Traitement des flux de déchets verts des collectivités. .

Le Process

06

Valoriser

3

05

ASSOCIER LA RECHERCHE Travailler avec les laboratoires privès et publiques afin de reussir ensemble. Crèer des brevets.

07

ASSOCIER LES FILIERES Redistribuer la valeur ajoutée aux acteurs des différentes filières.

Elaborer des méthodologies de travail et concevoir un outil sur-mesure pour les besoins

Equiénergie

09

SUPPRIMER LES LIEUX DE STOCKAGES Système de stockage en benne, pour éviter la pollution.

Ensemble Au service du Territoire

Le Pellet

Une ressource

10

REDUIRE LE BILAN CARBONE Repenser les flux de logistique pour améliorer le bilan carbone..

14

UNE ENERGIE ECONOMIQUE Le pellet est une énergie propre adaptée au foyer des chaudières. Marché en forte croissance

Coopérer

12

LES ACTEURS DE TERRITOIRE Un ensemble d'acteurs sur un territoire et collaboration pour créer de la valeur ajoutée.

Construire ensemble

L'offre

15

REDUIRE LE COUT DE CHAUFFAGE Un cout de chauffage inférieur de 30% aux énergies fossiles, et indépendant des variations.

www.greenresearch.fr


4

GREEN RESERACH

Création d'une unité de transformation de biomasse en agrocombustible. Mode ICPE déclaratif -11 000 tonnes intrants. - 6 000 tonnes extrants. Rayon d'action : 30 Km Le projet de création d’une unité de production de pellet vert repose sur la combinaison de différents processus; celui de la méthanisation par voie sèche et celui de la production de granulés. La formulation du granulé est obtenue en associant 3 types d'intrants de bio masse. Les déchets d’élagage et de tailles de haies permettent de renforcer la structure du granulé. Les circuits d’approvisionnement de ces résidus de bois sont soit les déchèteries, soit les associations d’entretien des chemins et des routes. Les interlocuteurs pour cette catégorie de matière sont : les collectivités locales gestionnaires des déchèteries ou leurs prestataires opérateurs nationaux et les associations d’insertion locales. Pour la collectivité locale il s’agit de gérer au cout le plus bas la problématique des déchets. Pour l’opérateur privé il s’agit de rentabiliser son exploitation et de dégager du profit. Pour les associations, il s’agit de fournir de l’emploi à des personnes peu qualifiées. L’ensemble des relations entre les acteurs est défini par des appels d’offres.

Criblage et tri Tri et criblage des déchets verts . Taux d’humidité entre 40% et 60% Séparation des matières ligneuses et méthanogénes en deux flux. Cribblage des ligneux pour obtenir une densité conforme au process. Assemblage et formulation des intrants.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

5

Process Associer la complémentarité

Méthanisation Méthanisation par voie séche en deux étapes : L’hydrolyse et l’acidogénèse sont séparées de la méthanogenèse. La séparation des différentes bactéries du processus de méthanisation va nous permettre d’augmenter les performances de digestion et d’hygiénisation. Augmentation de la quantité de biogaz produit et optimisation par une production d'électrcitè en co-géneration. Production d'électricité avec injection dans le réseau. Traitement du digestat sous la forme d'engrais pour un amendement des terres agricoles.

Séchage et Broyage Une fois séchés, les intrants sont broyés puis mélangés pour réduire leur granulométrie. La teneur en humidité est maintenue constante dans une gamme de 10 à 15 %. Cette étape nous permet d'optimiser la production et la préparation pour le passage à la granulation.

Pressage et Granulation Pressage de la matière à une température élevée et optimisation du flux pour permettre une granulation avec une production de l'ordre de 2 000 tonnes à l'heure.

Stockage Stockage des granulés en vrac dans des silos pour pouvoir appréhender la saisonalité de la demande des consommateurs de pellets.

Ensachage Ensachage du pellet en sac de 15 kg avec palétisation.

Expédition Expédition et préparation des différentes typologies de Pellet.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


6

GREEN RESERACH

Valoriser Rechercher de nouvelles ressources

Il présente, en outre, l’immense avantage d’être renouvelable, contrairement aux ressources fossiles, qui s’amenuisent. Il offre un grand nombre d’aménités en matière d’environnement (lutte contre l’effet de serre, biodégradabilité, non toxicité). Cette nouvelle sensibilisation bouleverse la vision anthropologique de l’économie locale et interpelle le citoyen dans sa réflexion sur son avenir, son emploi et son habitat dans une temporalité qui offre un choix aux futures générations. L’exploitation de ces agro combustibles est l’enjeu de la gestion des ressources de la biodiversité et de son aménagement sur un espace géographique fournissant des services aux activités et sociétés humaines. Les activités économiques subissent une profonde mutation avec une tertiarisation de l’offre. C’est une démarche de recherche de « solutions » qui remplace celle de « production ». Cette approche remet l’action collective au premier plan et définit l’espace d’action : le territoire. Dans ce contexte général de valorisation non alimentaire de la biomasse, la mise en place de nouvelles organisations territoriales

Les sous-produits agricoles La valorisation des productions agricoles à des fins non alimentaires a pris une dimension nouvelle : Si l’agriculture et la forêt ont toujours fourni à l’homme produits, matériaux et énergie, une nouvelle ère s’ouvre pour le végétal, grâce aux progrès de la recherche. Le végétal permet en effet de fabriquer pratiquement les mêmes produits ou sous-produits que ceux issus du pétrole.

Construire ensemble

innovantes est indispensable pour le développement des agro combustibles afin de prendre en compte toute la chaine de valeur qui entre dans la fabrication d’agro combustibles ; depuis les agro-ressources, jusqu’aux utilisateurs finaux (c’est-à-dire les citoyens que nous sommes), sans oublier la gestion de fin de vie du produit et son impact sur l’environnement. Dans ce contexte, l’agro combustible peut-être une approche intéressante pour réduire les risques environnementaux liés à la gestion des déchets : diminution des volumes, destruction des organismes pathogènes tout en permettant d’obtenir un combustible à un faible cout.

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

7

Le développement du pellet à partir de la biomasse La valorisation énergétique de la biomasse est une alternative intéressante, allant dans le sens des objectifs précités ; elle est en pleine expansion. Cependant, face au développement rapide des filières biomasse-énergie, il parait indispensable d’en développer de nouvelles , pour valoriser différents types de biomasse ; déchets verts ou sous-produits agricoles, afin de pouvoir augmenter le potentiel de substitution des filières existantes telles que le boisénergie, limité par son approvisionnement en matières premières. Les cultures ligno-cellulosiques apparaissent actuellement comme étant un bon complément. Le projet européen Life + Green Pellets a pour objectif d’évaluer l’utilisation de la biomasse herbacée dans un contexte où le bois viendrait à manquer. La principale problématique consiste à dégager les opportunités et les limites de ces filières. L’une des opportunités détectée et validée par l’Ademe est la filière de granulés pour des installations de chaufferie en petite puissance ; collectivités et particuliers (<250 t de biomasse, < 500 Tep sortie chaudière, <200 kw) avec des produits à haute valeur ajoutée, adaptés pour des solutions de chauffage de petits bâtiments.

Le territoire ; espace stratégique des mutations S’intéresser au territoire, cela revient à intégrer la dynamique de 3 composantes : l’espace, le temps, et la variété des acteurs qui modélisent cet espace. Le constat du non fonctionnement des systèmes actuels et la démultiplication des modèles macroéconomiques entrainent une nouvelle recherche sur leurs relations. La complexité de ces systèmes et leur approche demandent une analyse transversale des acteurs qui intègre une véritable dimension spatiale. Le choix du décryptage de ces systèmes et leur vulgarisation, la compréhension de cette programmation multi agents, son organisation et les quantités d’informations (mise en relation d’acteurs) trouvent leurs champs d’application de la perception à l’exécution. L’imbrication des hommes avec leur environnement sur le territoire. La crise économique est la partie émergente d’un iceberg traduisant la profonde mutation sociétale actuelle. Le défi n’est pas de trouver la ou les solutions, mais de repenser l’ensemble des relations entre les acteurs pour que chacun trouve sa place dans une société plus ouverte et durable.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


8

GREEN RESERACH

La problématique du fumier de cheval Le fumier de cheval représente pour la Basse Normandie un enjeu important compte tenu du cheptel avec 1 300 000 tonnes produites par an. Son enlèvement génère des coûts pour les écuries et aujourd’hui la règlementation sur les fumières leur impose des investissements importants pour se mettre en conformité. Le recyclage du fumier de cheval a déjà fait l’objet de différentes expériences depuis que son utilisation par les champignonnières est devenue plus rare. Actuellement le compost pour fertiliser les sols est le plus utilisé. L’importance de la filière équine en Basse Normandie incite à la recherche et au développement d’une solution complémentaire qui serait pour les écuries un atout économique, une solution sanitaire et un enjeu écologique La productiondu fumier : En moyenne un cheval produit 150l de fumier par jour sur une litière paillée. Il se décompose comme suit : 1,2 t/ cheval/mois en litière paille et 0,875 t/cheval/mois sur copeaux. Les caractéristiques du fumier de cheval sont son taux d’humidité qui est de l’ordre de 50 %. Il est composé d’éléments primaires carbone et hydrogène. Il est très riche en cellulose et lignine. Présence d’azote ; teneur en urine sous forme d’ammonium et ammoniaque moléculaire. Le stockage du fumier : Le fumier de cheval est considéré à la fois comme un sousproduit organique et comme un déchet et à ce titre, tout détenteur d'un équidé est responsable du fumier produit jusqu'à son élimination. Il doit prendre toutes les dispositions pour éviter la création de nuisances et la pollution des eaux de surface. Le règlement sanitaire départemental (RSD) définit des normes pour le stockage du fumier et pour la collecte des liquides d'égouttage. La règlementation Française précise que la fumière doit être installée au moins à : 35 m des points d'eau, 100 m des habitations, 200 m

Le Concept Transformer un déchet en ressource Le projet EQUINERGIE vise à produire un agrocombustible répondant à la norme NF 244 à partir de fumier de cheval et de déchets verts ligneux, en méthanisant une partie des matières organiques pour produire l’énergie nécessaire à la granulation et à l’équilibre économique du dispositif

Construire ensemble

Le gisement du fumier de cheval estimé à 1 730 000 tonnes en Normandie est très peu valorisé hormis dans l’amendement naturel des terres. L’implantation territoriale trouvera, dans un rayon de 30 km, des sources locales d’approvisionnement des différents intrants nécessaires à la fabrication du pellet et permettant d’avoir un excellent bilan.

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

9

La production d’agrocombustibles répondant à la NF Filière de granulés pour des installations de chaufferies en petite puissance, collectivités et particuliers (<250 t de biomasse, < 500 Tep sortie chaudière, <200 kw) avec des produits à haute valeur ajoutée, adaptés pour des solutions de chauffage de petits bâtiments (Source ADEME). Le marché de substitution du granulé bois en raison des difficultés d’approvisionnement de la filière bois énergie. Le granulé bio combustible, aussi connu sous le terme anglais de pellet, est un bâtonnet cylindrique de combustible compacté. Il est principalement issu du compactage des résidus de scieries comme les sciures et copeaux provenant directement de la sylviculture. Né aux États- Unis dans les années 70 en réaction à la crise pétrolière, ce granulé fait son apparition en Europe dès 1990 puis s'affirme en France depuis 2005. Si les foyers français ont tardé à découvrir ce nouveau mode de chauffage, la demande connaît aujourd'hui une très forte croissance. Ce granulé, dans son utilisation actuelle, est composé de matières végétales, (essentiellement de bois), C’est un marché très développé aux USA et dans les pays Scandinaves. La France est en retard mais son volume double chaque année. Solution intéressante pour la filière bois en France après le passage des différentes tempêtes, il commence à s'imposer dans la réflexion lors de l'achat d'un appareil de chauffage. La norme du pellet en France porte sur le combustible et les appareils de chauffe. Comptetenu de l'évolution du prix des énergies sur le territoire pour les dix années à venir, une réflexion sur le choix stratégique de celles-ci s'impose.

La Problématique

En Fumière :

Classification du fumier de cheval en déchet, obligation de le stocker dans des fumières règlementaires Granulés conformes à la norme NF 244 .

Le fumier de cheval doit être stocké sur une aire étanche munie d'au moins un point bas permettant la collecte des liquides d'égouttage et des eaux pluviales. La fumière doit être couplée à une fosse étanche vers laquelle seront dirigés et stockés les lixiviats et les éventuels jus. La couverture de la fumière dispense de la création d'une fosse. Il faut prévoir environ 1m2 par cheval et par mois de stockage. Le coût d'aménagement d'une fumière est d'environ 150 € HT /m2 de fumière. - En benne : Les bennes doivent être enlevées périodiquement par une société spécialisée. - Aux champs : Le stockage au champ des fumiers de cheval est autorisé après au moins deux mois de maturation en fumière et pour une durée inférieure à 6 mois.

Filière inexistante de retraitement du fumier de cheval, ensemble de solutions (compostage, troc ,champignonnière…), acteurs et circuits différents. Faible valorisation. Circuit de logistique long et complexe. Forte dépendance de la filière nucléaire Française dans la production d’énergie électrique. Taux d’humidité important des intrants entre 50 et 60 %. Pouvoir méthanogène des intrants pour la production du biogaz. Rendement de l’installation énergétique. Cout économique du séchage. Capacité de production de la granulation. Le marché très faible du chauffage par granulés. Diversité des acteurs avec une forte segmentation

Construire ensemble

La durée moyenne de stockage pour 40 % des utilisateurs et de 1 ans

www.greenresearch.fr


10

GREEN RESERACH

Une mutation Évolution sociétale Un developpement durable dans une societe ou le citoyen devient acteur avec la collectivite du traitement de ses dechets. Il retrouve de manière durable le fruit de cette démarche. Un projet de citoyenneté au service des habitants.

Le développement durable s’articule autour de trois piliers fondamentaux : Écologie, Social, Économie, et de la réflexion de concilier progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de la planète. Les entreprises, les pouvoirs publics et la société civile devront travailler main dans la main afin de réconcilier ces trois mondes qui se sont longtemps ignorés : l’économie, l’écologie et le social. A long terme, il n’y aura pas de développement possible s’il n’est pas économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement tolérable sont temporelles et financières.

Le cout du traitement En moyenne pour les collectivités locales le cout de traitement de la tonne de déchets verts est de l'ordre de 30 euros la tonne. Avec une expédition sur une plate-forme de compostage pour suivre une cycle de transformation. Le prix de la tonne de compost vendu est de 5 la tonne en vrac.

Le marché du Pellet en France La production nationale serait de 345 000 tonnes en 2009. En considérant d'une part, les évolutions connues par les pays producteurs de granulés plus matures, et d'autre part, la capacité de rattrapage de la France, il est raisonnable d'envisager que le marché de la granulation bois puisse, à échéance de 10 ans, représenter 5 millions de tonnes soit 2,2 MTEP.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

11

Les déchets verts Les atouts de la biomasse •Son caractère renouvelable : il devient la solution par rapport à l’épuisement des ressources fossiles et par son faible taux d’émissions de gaz à effets de serre, responsables du réchauffement climatique. L’épuisement probable, à l’horizon de la fin de ce siècle, des ressources fossiles, du moins dans des conditions d’exploitation économiquement acceptables, conduit à rechercher activement des produits de substitution répondant aux mêmes besoins d’utilisation. •Sa diversité : en fonction des situations géographiques et des conditions climatiques, il existe de multiples combinaisons. •Sa valorisation : elle offre l’opportunité d’un développement et d’une diversification des activités agricoles rentables. Cette réponse, par rapport aux surproductions du monde agricole et à la chute des cours, permet de repenser une agriculture durable offrant de nouvelles opportunités. •L’impact positif en matière d’emplois : le traitement de la biomasse nécessite une part de main d’œuvre importante sans qualification élevée. Cette reconversion, notamment vers le monde agricole, permettrait de stopper l’exode rural et de relocaliser des emplois en fonction des gisements verts que constitue la biomasse. Cela permet d’offrir de nouvelles opportunités de développement territorial. Les nouvelles valorisations de la biomasse dépendent de la mise en œuvre de nouvelles politiques stratégiques insufflées par les pouvoirs publics.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


12

GREEN RESERACH

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

13

Une autre Gouvernance un espace de renouvellement Le développement de cette innovation dans une nouvelle économie circulaire mutante par rapport à la production Fordienne, nous offre un paradigme d’échelle qui possède des leviers dépendants ou indépendants s’articulant ensemble. Le développement et ses répercutions deviennent illimités en raison du nombre importants d’acteurs et d’interactions. Les seules limites sont temporelles et financières. Réunir les conditions nécessaires à une meilleure valorisation du fumier de cheval et des déchets verts sur leur territoire de production, par leur transformation en bio combustible directement consommé sur place. Le granulé bio combustible a été identifié comme une alternative performante pour l’ensemble des partenaires, en leurs apportant une solution de gestion de leurs déchets et en réduisant ainsi leur facture énergétique. L’innovation réside dans la mise en place d’un concept permettant, avec une production industrielle locale, de gérer les déchets verts en provenance des collectivités ou des filières agricoles et de leurs abords afin de les transformer en énergie pour le chauffage de leurs propres installations collectives. Le montage se ferait sous la forme d’une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) regroupant les acteurs impliqués dans la réalisation du réseau de gestion de la transformation des déchets en granulés biocombustibles. Le statut particulier de l’entité résidant dans le principe d’une société à but non lucratif dont la gouvernance serait déconnectée de la propriété du capital. Née d’un groupe réuni autour de la volonté de conserver la répartition de la valeur ajoutée sur un territoire limité, cette entité nouvelle réunirait, parmi ses sociétaires : des communes, des professionnels de la filière envisagée, des développeurs et différents experts (aménageurs, énergéticiens, spécialistes des énergies renouvelables..)

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


14

GREEN RESERACH

Transformer vos déchets en ressources Notre offre est la conception d'un écosystème global de traitement de la biomasse en agrocombustible. Il se décompose de la manière suivante :

L'Offre Créer de la richesse sur votre territoire

Recherche et création de la co-construction du projet. Montage partenariat privé. Étude et analyse technique. Déclinaison et mise en place des process. Montage et ingénierie technique et sociétale. Mise à disposition des licences de nos brevets. Suivi et pilotage. Une unité d'agrocombustible représente un chiffre d'affaire de 1 400 000 € Un retour sur investissement de 7 ans, et une rentabilité de 8% des capitaux investi.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


GREEN RESERACH

15

Innovation & logistique

Innovation & cheval

Nov@log est un Pôle de Compétitivité, destiné à développer l’innovation technologique. Accompagner l’éco-conception en appui du développement des logistiques émergentes et durables. Innover pour alimenter la réflexion sur la conception des produits permettant une réutilisation maximale des composants sans destruction.

Le label Hippolia est décerné par le Pôle aux projets dont le caractère innovant et l’intérêt pour la compétitivité de la filière équine française ont été validés par un groupe d’étude des projets. C'est le regroupement des acteurs majeurs de la recherche et de l'innovation équine Française.

TECHNOLOGIQUE

INNOVATION SOCIETALE

L’innovation technologique de ce projet est traduite par la création de plusieurs brevets. La particularité de cette recherche est l’association de 3 équipes de recherche reparties sur 2 territoires. Ces laboratoires, issus de la sphère privée et publique, entretiennent avec les processus de recherche des rapports différents en fonction de leurs propres objectifs. Les organisations institutionnelles classiques, cellules de valorisation, et les incubateurs participent au projet. Notre innovation réside dans la mise en place de nouvelles relations et inte-ractions dans le cadre d’un même territoire à finalité économique et durable.

Les résistances à l’innovation sont de plusieurs types : l’incertitude liée à la réussite du projet, la nouveauté de l’invention, et la réaction du milieu social à l’égard de l’innovation. Ce rôle central de l’entrepreneur comme vecteur du changement dans les organisations à caractère économique. L’’innovation est une construction sociale et territoriale avec un ensemble d’acteurs.Le territoire médiatise et institue des accords entre les acteurs productifs, les organisations et les preneurs de décision, permettant l’émergence d’une co-construction de projet, en phase avec des contextes plus globaux.

GREEN RESEARCH CONSTRUIRE ENSEMBLE

Prix

Le Staff

Il a reçu le prix de l’innovation régionale 2013 dans la catégorie Émergence par la Banque Publique d’Investissement. Laurat 2013 de l'appel à projet NOVEATECH. Prix de l'innovation région Basse-Normandie en 2013.

Un Directeur Général , un Responsable R&D, et un ingenieur Concept technologique. Un chef de projet montage Scic.

Construire ensemble

www.greenresearch.fr


GREEN RESEARCH CONSTRUIRE ENSEMBLE www.greenresearch.fr

GREEN RESEARCH - Sas au capital de 480 000 € GANIL - Campus Jules Horowitz Boulevard Henri Becquerel. BP 55027, 14076 CAEN CEDEX. Tél : 06.73.62.79.14 Email: p.jouin@greenresearch.fr


Catalogue green research