Page 1

ENCRE MAR NE

LA LETTRE D’INFORMATION DES PORTS DE CANNES, GOLFE-JUAN, NICE ET VILLEFRANCHE

#42 Octobre 2012

UNE PUBLICATION DE LA

LE CAP

Les ports de Cannes, Golfe-Juan, Nice et Villefranche–Darse sont d’abord des outils de développement économique au service de leur territoire. Confrontés aux mutations économiques, ils doivent continuer à affirmer leur place dans le développement des échanges et la diversité des activités (commerce, croisière, plaisance, pêche…) tout en intégrant dans leur réflexion les questions de développement durable. Le développement durable s’impose, en effet, pour les décideurs du monde portuaire et maritime, comme l’une des composantes stratégiques de leur mission et de leurs activités. Le 1er octobre 2012, le Port de Nice a accueilli la journée internationale du développement durable des navires à passagers dans les ports urbains. L’initiative de cette journée organisée par la CCI Nice Côte d’Azur et le Conseil Général 06 ne doit rien au hasard. Elle s’inscrit dans notre volonté et notre action communes de gérer des activités portuaires et maritimes dans le souci constant d’en maîtriser l’impact sur l’environnement, sans jamais tourner le dos aux enjeux économiques et sociétaux propres aux ports urbains. Le Conseil général 06 et la CCI Nice Côte d’Azur œuvrent ensemble depuis plusieurs années pour maintenir un équilibre harmonieux entre réalité économique et acceptabilité publique. C’est le sens notamment des actions que nous menons pour favoriser la concertation, promouvoir les bonnes pratiques, accompagner les professionnels, moderniser l’infrastructure, animer les quartiers environnants. La gestion environnementale des navires à passagers dans les ports urbains s’inscrit dans cette alchimie parfois complexe où l’interface Ville-Port prend tout son sens. Bernard Kleynhoff Président de la CCI Nice Côte d’Azur

LE PHARE

« Développement durable et navires à passagers » :

une journée riche d’enseignement

>

LE 1ER OCTOBRE DERNIER, LE PORT DE NICE A ACCUEILLI « LA PREMIÈRE JOURNÉE INTERNATIONALE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET NAVIRES À PASSAGERS DANS LES PORTS URBAINS ». UNE RENCONTRE ORGANISÉE PAR LA CCI NICE CÔTE D’AZUR ET LE CONSEIL GÉNÉRAL 06. POUR LA PREMIÈRE FOIS EN FRANCE, LES ACTEURS DU MONDE PORTUAIRE ET MARITIME DES NAVIRES À PASSAGERS SE RETROUVAIENT POUR ÉCHANGER SUR LES BONNES PRATIQUES ET PRÉSENTER, À TRAVERS DES EXEMPLES CONCRETS, DES TECHNOLOGIES INNOVANTES PLUS RESPECTUEUSES DE L’ENVIRONNEMENT MISES EN PLACE DANS LES NAVIRES ET SUR LES QUAIS. oncilier les enjeux environnementaux et l’économie est une nécessité pour les ports de commerce historiques s’ils veulent conserver et développer leurs activités. Or, ces ports anciens aujourd’hui intégrés dans les villes comme Cannes, Nice, Toulon ou Göteborg doivent faire face à une double exigence. D’abord appliquer et faire appliquer une réglementation environnementale complexe, contraignante et évolutive. Ensuite tenir compte de l’opinion publique et notamment des riverains de plus en plus sensibles aux nuisances qu’elles soient sonores, atmosphériques ou liées à des surcroîts de circulation (débarquements et embarquements de véhicules dans les ferries, arrivées de bus et de camions d’approvisionnement).

C

Les acteurs maritimes et portuaires mobilisés Face à cette double problématique, la solution passe par une coopération de tous les acteurs de la filière : armateurs, compagnies maritimes, gestionnaires des ports. De part et d’autre, de nombreux efforts sont menés pour réduire la pollution engendrée par les activités maritimes et portuaires. Aujourd’hui, la plupart des navires de croisières sont conçus selon la notion de « navires verts ». Les armateurs investissent massivement dans des solutions d’efficacité énergétique et réduction des impacts : moteur moins gourmand en carburant, système de purification des eaux usées, usine de traitement de déchets, systèmes d’épuration des gaz (les « scrubbers ») qui permettent de réduire les émissions > Suite page 2


LE PHARE

BALISES

Bon vent Captain Fred

> Suite de la page 1

d’oxyde d’azote de 90 %, peinture antifouling… De leurs côtés, les acteurs portuaires étudient et mettent en place des solutions compatibles avec la croissance économique et le développement durable. Ainsi, pour réduire les rejets provoqués par les navires amarrés qui utilisent leurs moteurs diesels pour produire de l’électricité, certains ports optent pour la fourniture d’électricité à quai. Précurseur, le port de Göteborg a investi voilà près de douze ans 1,4 million d'euros dans ce dispositif. Désormais, un navire sur trois en escale remplace ses groupes électrogènes diesel par cette électricité fournie à quai. D’autres ports comme Vancouver, Long Beach, San Diego, Barcelone ou New York sont également équipés de connexions de quai.

Le cas du port de Nice La CCI Nice Côte d’Azur vient de réceptionner une étude de faisabilité technique et financière à ce sujet. Mais ce dispositif pose quelques difficultés dans le 06. Le département, en effet, alimenté par une seule ligne de 400 000 volts, est en situation de précarité énergétique avec risque de black-out en cas de pic. Même si les experts estiment que la demande électrique d’un grand navire (de 2 à 4 MVA) est supportable par le réseau ERDF, la solution se heurte à un autre défi à savoir : la possibilité à l’avenir que les navires substituent, au fuel lourd ou raffiné, le gaz liquéfié naturel (GNL).

Une hypothèse probable du fait de l’évolution de la réglementation MARPOL qui prévoit une réduction drastique des taux d’émission de soufre obligeant, faute de solution pour trouver des carburants désulfurés, l’abandon du fuel pour un autre carburant. Le gasoil à bas taux de souffre étant 40 % plus cher, une réflexion s’est donc engagée sur le GNL moins polluant et moins cher. Cette option présenterait l’avantage à Nice de séduire les compagnies de ferries. Pierre Mattei, directeur général de Corsica Ferries, considère que l’alimentation électrique à quai n’est pas viable sachant qu’un ferry, en moyenne, ne stationne pas plus de deux heures dans un port. Toujours pionnier en la matière, le port de Göteborg s’est d’ailleurs orienté vers cette solution GNL pour pouvoir alimenter les navires, encore très minoritaires, équipés de GNL. De même, le port de Toulon hésite entre GNL et électricité à quai. La prochaine journée du développement durable, en 2013, permettra de faire un point sur les avancées en la matière, qui concerne tous types de navires à passagers de grande ou petite dimension en escale dans des ports urbains.

C’est le surnom qu’il s’était attribué quand il parlait de lui parce que l’homme maniait l’humour et l’autodérision comme la barre d’un yacht : avec brio. Ceux qui ont connu Frédéric Hébert, disparu prématurément le revoient encore aux commandes du Marymar Ven, du Offshore, du Lei maonia ou du Lei mao où il adorait embarquer son fils Elliot dès qu’il le pouvait pour lui transmettre les ficelles du métier. Car le marin était aussi un papa hors pair. Pour le personnel du port, il était le collègue par procuration, l’homme qui savait aussi bien plaisanter, aider que donner le bon conseil au bon moment pour résoudre un problème. Maintenant le silence règne sur le quai Cassini. Mais Captain Fred restera dans le cœur de tous ceux qui l’ont côtoyé. En ce moment particulièrement difficile et douloureux, l’équipe du port de Nice adresse toutes ses condoléances à la famille.

Golfe-Juan : port d’attache Une vingtaine de plaisanciers du port abri du Béal à Cannes vont pouvoir respirer. Ils ont trouvé un port pour hiverner : Golfe-Juan. Pour comprendre leur soulagement, un petit retour en arrière s’impose. Le port du Béal accueille environ 90 bateaux de 5 à 10 mètres. Le plan d'eau est géré par Aéroports de la Côte d'Azur (ACA). Mais, comme il s'agit du domaine public maritime, l’ACA doit obtenir de l'État une autorisation d'occupation temporaire (AOT) pour exploiter le site. Or, la dernière, accordée en 1994, est arrivée à échéance en décembre 2008. Et c'est à l'occasion de la demande de renouvellement de cette autorisation que la Direction Départementale des Territoires et de la Mer a fait savoir à la société aéroportuaire que de nouveaux textes de loi ne permettaient plus d'exploiter le site dans les mêmes conditions. L'exploitation ne peut plus être que saisonnière et, dans ces conditions, appontements et mouillages doivent être démontés en fin de saison. Ce qui veut dire que tous les ans, les plaisanciers doivent quitter le port pendant six mois à partir du 1er octobre. Une situation résolue pour une vingtaine d’entre eux qui vont pouvoir amarrer leur bateau à Golfe-Juan. Il reste d’ailleurs pour l’hiver quelques places disponibles pour les moins de 6 mètres.

EN AVANT

Ports de Golfe-Juan et Villefranche-Darse : le grand nettoyage

C’est une tradition, les ports de Golfe-Juan et de Villefranche-

Darse procèdent chaque année au nettoyage de leurs fonds. Une action rendue possible grâce à la mobilisation d’un grand nombre de bénévoles. A Golfe-Juan, l’opération s’est déroulée le 28 septembre. Une centaine de personnes s’étaient donné rendez-vous le matin : membres des clubs de plongée, de l’association des pêcheurs plaisanciers, du club nautique, des plongeurs professionnels Aqua Carène et de la capitainerie. 4 m3 de déchets ont été remontés. Ce volume diminue

fort heureusement chaque année. La sensibilisation des plaisanciers et la présence de points propres et de points de récupération portent leurs fruits. Une tendance à la baisse que l’on retrouve aussi à Villefranche-Darse. Menée par la capitainerie, épaulée notamment par les clubs de plongée (Rand’eau Evasion, Nausicaa, Profondi Blu), l’opération a permis à la centaine de volontaires, dont la moitié de plongeurs, de remonter près de 4 tonnes

de déchets dont un pare-brise de navire ! Un chiffre en diminution constante mais qui demeure cependant encore important.


AUX COMMANDES

BALISES

Cannes : bienvenue

Amiral, Yves Lagane, Président de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)

>

LE 16 OCTOBRE, LA CCI NICE CÔTE D’AZUR A REMIS POUR LA DEUXIÈME FOIS UN CHÈQUE DE 30 000 EUROS À LA SNSM. UN GESTE CITOYEN QUI MONTRE L’INTÉRÊT DU GESTIONNAIRE DES PORTS DE CANNES, GOLFE-JUAN, NICE ET VILLEFRANCHE-DARSE POUR CETTE ASSOCIATION D’UTILITÉ PUBLIQUE QUI SAUVE CHAQUE ANNÉE DES CENTAINES DE VIES. RENCONTRE AVEC SON PRÉSIDENT, L’AMIRAL YVES LAGANE. a mer me passionne depuis mon adolescence ». Plaisancier du littoral, « butineur des côtes et laboureur des océans », Yves Lagane pratique assidûment la course au large entre 20 et 35 ans. Parallèlement, il s’engage dans la Marine Nationale où il servira une vingtaine d’années « sur et sous la mer » en « commandant notamment trois sous-marins dont deux à propulsion nucléaire ». Changement de cap à 50 ans avec une charge de préfet maritime. Depuis son départ de la Marine en 2003, il reste très engagé dans la promotion de la sécurité et de la sûreté maritime. Il préside les sauveteurs en mer depuis 2005. Reconnue d’utilité publique, la SNSM assure une mission de service public sur tout le littoral français (métropole et outre-mer). « Notre vocation est de secourir gratuitement les vies humaines en danger, en mer et sur les côtes ». Le tout bénévolement. « Notre fonctionnement repose tout entier sur le bénévolat avec seulement 70 salariés pour 7 000 membres dont près de 3 500 sauveteurs embarqués bénévoles ! ».

«L

Sauver des vies « L’an passé nous avons effectué 4 920 interventions et secouru 8 168 personnes dont 203 dans les Alpes-Maritimes. Des chiffres en constante augmentation. Cela représente au niveau national une hausse de 23 % des interventions et de 22 % des sauvetages par rapport à 2010 ! ». Une hausse qui s’explique par la démocra-

tisation de la plaisance qui amène un public toujours plus nombreux et sans doute moins préparé et qui oblige la SNSM à évoluer. « Pour faire face à cette évolution, la SNSM s’est engagée dans un vaste plan de réorganisation en trois axes qui passe notamment par le renouvellement d’une partie de sa flotte. Or « si nos actions de secours sont gratuites, cette mission a néanmoins un coût important dont le financement dépend essentiellement de la générosité du public et de partenaires privés ».

La CCI Nice Côte d’Azur partenaire Les dons comme celui de la CCI Nice Côte d’Azur apportent toujours une bouffée d’oxygène. « La CCI est partenaire de la SNSM de longue date et accompagne les sauveteurs tout au long de la côte du département des Alpes Maritimes, notamment en lui permettant de rajeunir leur outil de travail. » A nouveau cette année l'apport financier de la CCI contribuera au renouvellement et à la modernisation des vedettes : financement de la nouvelle vedette de Menton, aide au financement d'une partie des travaux de l'ancienne vedette de Menton (SNS 262) affectée à Cannes en 2012 et financement de la nouvelle vedette de Nice. Aide matérielle mais aussi humaine. Rappelons qu’un des élus CCI, JeanMichel Matas (Menton) et un de ses employés, Romain Riccitelli à Cannes, font tous les deux parties des équipages bénévoles des vedettes de Menton et de Cannes.

L’équipe plaisance du port de Cannes dispose de deux nouveaux navires pour accueillir dans les meilleures conditions les plaisanciers. D’abord un pneumatique, le Junior, bien utile en haute saison pour prêter main forte au navire le Suquet lorsque l’affluence est la plus forte. Ensuite, le CHAMCO III, la nouvelle vedette des plongeurs. Depuis la fin de l’été, elle remplace le CHAMCO, deuxième du nom, qui s’arrête après 31 ans de bons et loyaux services. Elle sera donc de toutes les sorties des plongeurs : assistance portuaire à l’accostage et à l’appareillage des navires ainsi que maintenance des infrastructures sousmarines et terrestres, et travaux.

Nice : exercice antipollution avec le Capo Nero

Comme chaque année, le personnel du port de Nice procèdera en novembre à un exercice antipollution. Le but est de tester dans une situation d’urgence, la capacité de réaction et de coordination des équipes : capitainerie, CCI Nice Côte d’Azur, pompiers. Mais aussi le matériel : déploiement de barrage de confinement, utilisation des EPI et du petit matériel de lutte antipollution (buvards, coussins et boudins absorbants). L’exercice se déroulera, pour la première fois, avec le cimentier Capo Nero qui opère entre Nice et la Corse. Consciente de ses responsabilités dans la protection de l’environnement, la société SoMeCa (Société Méditerranéenne de Cabotage), l’armateur du cimentier, est depuis longtemps engagée dans une démarche de maîtrise des impacts environnementaux de ses activités. Rappelons que le Capo Nero est certifié Iso 14 001 depuis mars 2011. Par ailleurs son exploitation est conforme au code ISM (International Safety Management) qui fixe des règles de sécurité pour les navires.

Cannes et Villefranche-Darse : un I-Pad à disposition des plaisanciers Depuis quelques temps, les ports de Cannes et Villefranche sur Mer mettent à la disposition des plaisanciers une tablette numérique à leur bureau d'accueil. Chacun peut ainsi accéder aux services du port ou consulter la météo marine.

Villefranche-Darse : du nouveau au quai de la Corderie Le port de Villefranche-Darse vient de refaire à neuf les accès aux bateaux du quai de la Corderie en posant un platelage en inox et bois exotique. Dans le même temps, les vieux pneus de protection sur les parements du quai ont été remplacés par des défenses de quai en néoprène.

Villefranche-Darse soigne ses Points Propres Après l’accord des Bâtiments de France, le port de Villefranche-Darse a couvert son Point Propre situé dans la zone de carénage Sud. Pour information, dés la fin des travaux du platelage des slipways, un nouveau point propre sera installé sur celui-ci.


SUR LE PONT

Le bilan de la saison estivale Activités

Evolution

Corse

+5 % notamment grâce aux 15 derniers jours d’août

Croisière

Hausse à Cannes Baisse à Nice/Villefranche

Yachting

Fréquentation en hausse du yachting professionnel à Nice et en légère baisse à Cannes

Côtier

Maintien de l’activité à Golfe-Juan et à Cannes

Secteur touché par la crise. Moins de demandes et des séjours plus longs au port

Plaisance

BALISES

Satisfecit La chose est suffisamment rare pour mériter d'être notée. Le chantier du quai Saint-Pierre s’est terminé trois mois avant la date prévue de sa livraison ! Une prouesse d’autant plus méritoire que ce chantier de centre-ville multipliait les difficultés : une circulation piétonne et automobile dense dans une zone très touristique, l’existence d’une activité commerciale forte toujours sensible aux perturbations génératrices bien souvent d’une perte de chiffre d’affaires. Mais surtout la coopération de plusieurs intervenants, en l'occurrence la ville de Cannes et la Chambre de Commerce et d'Industrie Nice Côte d’Azur. Sans oublier le Syndicat Intercommunal d'Assainissement Unifié du Bassin Cannois (SIAUBC) chargé de la réfection du réseau d’assainissement. Cependant, en désignant l’agence d’architecture paysagiste Guillermin, directeur des travaux pour superviser ce chantier (à l’exception des travaux du SIAUBC), c'est tout le déroulement des opérations qui a été promptement mené et de façon parfaitement coordonnée. Le réaménagement du quai avec la reprise de la voirie et des réseaux, le rehaussement du quai, ainsi que le renouvellement de la canalisation d'eaux usées et la réhabilitation de l'ancienne canalisation des eaux pluviales ont donc nécessité huit mois au lieu des onze prévus.

CLIN D’ŒIL PONTON

>

Extreme Sailing Series : le retour

ELUE VILLE EUROPÉENNE DU SPORT EN 2011, NICE ACCUEILLE DE NOMBREUX ÉVÉNEMENTS SPORTIFS D’ENVERGURE INTERNATIONALE. PARMI EUX, LES EXTREME SAILING SERIES, UNE COMPÉTITION QUI N’EN FINIT PLUS DE RÉVOLUTIONNER LE MONDE DE LA VOILE. our la deuxième année consécutive, Nice accueillera du 18 au 21 octobre prochain le 7e acte des Extreme Sailing Series 2012, avant-dernière épreuve de la saison. Cette compétition de voile qui se déroule par étapes sur des catamarans monotypes (Extreme 40) est toujours très spectaculaire. Cette année dix équipes de très haut niveau représentant huit pays sont en lice, dont le team Ville de Nice (ex ZouLou). Les équipages s’affronteront quatre jours durant sur leur catamaran en plein cœur de la Baie des Anges. En 2011, les français du Groupe Edmond de Rothschild avaient remporté une belle victoire « à domicile » dans la toute dernière manche, face aux milliers de spectateurs massés sur

P

la Promenade des Anglais. Cette année, l’équipe française est quatrième au classement général et son skipper Pierre Pennec fera tout pour remonter sur le podium, alors que Nice sera le dernier événement avant la finale brésilienne. Le village des Extreme Sailing Series, ouvert au public et gratuit, sera installé sur la Promenade des Anglais, en face du Théâtre de Verdure, à partir du vendredi 19 octobre. A noter que le public aura déjà pu voir évoluer une partie des équipes pendant le MIPCOM. Certains, en effet, ayant décidé de s’entraîner à Cannes avant la compétition niçoise. Un galop d’essai au plus près de la Croisette avant la Baie des Anges.

Vive la pêche Parmi les multiples activités des ports de Cannes, de Golfe-Juan, Nice et de Villefranche-Darse, il en est une que l’actualité ne met pas souvent en valeur. Pourtant c’est sans doute la plus ancienne : la pêche. C’est pour saluer l’ensemble des acteurs de la filière que la CCI a décidé cet été de lancer une campagne originale. Une série de cartes postales au ton décalé offertes aux riverains et aux touristes pour mieux leur faire apprécier ce patrimoine culturel des ports azuréens. Plusieurs milliers de cartes ont été distribuées aux alentours des ports.

LIVRE DE BORD

Cannes. CNPC = Club Nautique de Cannes, YCC= Yacht Club Cannes

REGATES : • 27 - 28 octobre : Inter Ligue Finn Challenge Yves Louis Pinot - YCC • 9 - 11 novembre : Armistice Cup Championnat Int. de Méditerrannée Classe Dragon - YCC • 28 novembre : Régate « Le Grand Prix du Béal » - CNPC • 7 - 9 décembre : Coupe d’hiver du Yacht Club de Cannes • 16 décembre : Régate « La Lérina » - CNPC ANIMATIONS : • Décembre : Fête foraine & Village de Noël Golfe-Juan. CNGJ = Club nautique de Golfe-Juan ; APPGJ = Association des Pêcheurs Plaisanciers du Port de Golfe-Juan

REGATES : • 20 octobre : Challenge de la Commune libre de Notre Dame de Vallauris Golfe-Juan - APPGJ • 20 octobre : Voile Sortie entraînement - CNGJ • 11 novembre : Régate - Coupe des îles - CNGJ • 24 novembre : Voile – Sortie entraînement - CNGJ

ANIMATIONS : • 3 - 24 novembre et 15 décembre : Concours de pêche aux calamars - CNGJ Nice. REGATES : • 18 - 21 octobre : Extreme Sailing Series - CNN • 1er décembre : Critérium de Nice 2012 - CNN • 2 décembre : Randon'aviron EDF « Baie des Anges-Cap Ferrat » - CNN • 26 - 28 décembre : 56e Régates Internationales de STAR de Noël - CNN Villefranche-Darse. REGATES : • 1er - 3 novembre : Championnat Méditerranée CVVM • 9 décembre : Coupe de Noël- CVVM Salons Professionnels. • 21 - 26 octobre : TFWA World Exhibition 2012 • 14 - 16 novembre : MAPIC 2012 • 27 - 29 novembre : Seatrade Med à Marseille • 3 - 6 décembre : ILTM 2012 • 8 - 16 décembre : Salon nautique de Paris

Tous les contacts sur

www.riviera-ports.com

Encre Marine - CCIT Nice Côte d’Azur - 20 bd Carabacel - BP 1259 - 06005 Nice Cedex 1 - Tél : 0 820 422 222 (Gratuit depuis un poste fixe) Directeur de la publication : Bernard Kleynhoff, Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Métropolitaine et Territoriale Nice Côte d’Azur Directeur de la rédaction : Laurent Monsaingeon - Rédaction-en-chef : Direction de la Communication - Comité de rédaction : Muriel Losen (Direction des Ports/Communication), Michèle Maurel (port de Nice), Odile de Santis (port de Villefranche), Clarisse Henriot (port de Cannes), Anne Floreani (port de GolfeJuan) - Rédaction et conception : Azur Communication - Crédit Photos : Azur Communication, Direction des ports, Robert Palomba Impression : Zimmermann, Avenue du Docteur Lefebvre, 06270 Villeneuve-Loubet - Imprimé sur papier recyclé garanti blanchi sans chlore Dépôt légal : juillet 2012 - ISSN : 2258-7330.

L'encre Marine n°42  

la lettre d'information des ports de Cannes, Golfe-Juan, Nice et Villefranche sur Mer.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you