Page 13

PROJECTEUR

FANZ’YO - AVRIL 2016

13

Maman fait son coming out ! Elle dit d’elle même qu’elle est devenue comédienne par un concours de circonstance, grâce à son spectacle “Maman fait son coming out”. Marie Némo sera à Avignon le 17 mai. Avec «Maman fait son coming out», Marie Némo enchaîne les dates un peu partout en France. Son one woman show fait rire ou grincer des dents, mais ne laisse vraiment pas indifférent. Pourtant, il a bien failli ne jamais voir le jour. “J’habitais à Londres à l’époque, je faisais déjà du théâtre, nous confie Marie Némo, j’écrivais pas mal et comme ma mère était lesbienne, des amis qui organisaient un festival gay et lesbien à Nancy m’ont demandé si j’avais des choses raconter. Alors j’ai commencé par écrire un petit texte, puis un deuxième, puis un troisième et au bout d’un moment c’est devenu un spectacle et j’ai décidé de le jouer en me disant que j’étais assez bien placée pour rire de ça. Puis j’ai un peu arrêté de le jouer, avec les années, en me disant que c’était bon on pouvait passer à autre chose. Je ne pensais pas passer ma vie sur l’homosexualité de ma mère, mais il y a eu le mariage pour tous. Et là vraiment, tout ce que j’ai pu entendre, voir, etc. m’a mise très en colère. Je suis montée en graine, j’avais l’impression que rien n’avait évolué. Au contraire, les choses avaient vraiment empiré depuis la création de ce spectacle, et puis il y a des personnes qui m’ont contactée via Facebook, d’anciens spectateurs, qui m’ont demandé si j’avais l’intention de reprendre mon spectacle. Alors j’ai décidé de le changer un peu par rapport à l’actualité et tout ce qui s’était passé et de le jouer à nouveau.” Homo-sexualité Et depuis, on n’arrête pas de la solliciter. Son spectacle fait rire, il fait du bien. Il répond tout simplement à une attente, un besoin du public. “Oui finalement et c’est ce qui me rends assez triste, souline Marie Némo, pas pour mon spectacle évidemment j’aime beaucoup le jouer, mais surtout parce que ce n’est pas une très bonne nouvelle pour la société. Il y a même des personnes qui m’ont dit que je devrais le jouer dans les collèges par exemple. Il y a vraiment un besoin et ce besoin, il m’inquiète… Le problème dans l’homosexualité, c’est qu’il y a le mot sexualité, les gens imaginent tout de suite que la famille n’a rien à voir avec ça, c’est complè-

Belladonna 9ch On les croise partout ou presque. Souvent lors d’événements LGBT, parfois sur des scènes européennes, parfois un cabaret marseillais. Les Belladonna 9ch ont le feu sacré, du rock bien déluré. Rien que leur nom déjà… “On a pris ce nom parce que, évidemment, cela rappelle “ bella donna” en italien, s’amuse Michèle, mais aussi la belladone c’est la plante des sorcières et on voulait en quelque sorte soigner le mal par le mal avec la Belladonna 9ch.” “Puis il y a le 9ch, ajoute Agnès, 9ch parce qu’au départ on était 3 et que 3 x 3 = 9, ça nous faisait rire parce qu’on disait toujours Belladonna 9 chevaux, c’est un bon moteur ! A l’époque on se revendiquait du mouvement dada et des dadaïstes. Tu avais donc Belladonna 9 chevaux, à dada etc... Sur France 3 ils nous avaient même qualifié de rock à dada….” Ha ha ha ! Tout a démarré à Marseille, la base. Les premiers concerts il y a un quart de siècle déjà, les premiers accrocs aux granules des Belladonna 9ch. Le milieu gay, les fiestas et le combat, déjà. “On est très militantes, déjà en tant que féministes et contre toutes les exclusions, les racismes, confirme Michèle. On s’est toujours battu contre les inégalités et la lutte contre l’homophobie est quelque chose qui nous tient à cœur depuis longtemps. On est très connues dans le milieu gay et c’est notre façon de militer. Une façon plutôt festive. On ne fait pas une musique d’homosexuelles pour les homosexuels, nous on joue pour tout le monde, mais quand on nous demande si on veut

fanzyoavril2016bis.indd 13

Moi je ne suis pas homo. Je suis la preuve vivante que ce n’est pas héréditaire, ni contagieux. J’ai un petit garçon, s’il devient homo je n’en ai rien à faire tant qu’il est heureux tement erroné. L’humour, il n’y a pas mieux pour faire passer des messages… Mais avant tout c’est une histoire d’amour que je raconte, une histoire de famille… Le personnage principal, la narratrice, c’est moi lorsque j’avais 15 ans, c’est le personnage récurrent qui commente un peu tout ce qui se passe avec son recul, sa fraicheur et qui ne comprend pas tout ce qui se passe, les préjugés, ces gens qui se mêlent de sa vie, qui ont tous une opinion sur sa famille alors que pour elle-même, c’est juste sa famille.” Personnages Alors Marie nous déballe toute une galerie de personnages. 8 personnages féminins, les filles de la mère, la mère, son amoureuse, sa sœur, sa copine très, très hétero du club de gym, la religieuse chantre des manifs pour tous… “Ce sont toutes des personnes que je connaissais, précise Marie, en fait j’ai fait preuve de très peu d’imagination, je me suis contentée de construire une narration, la dramaturgie… J’ai fait partie de ces gens qui ont entendu que l’homosexualité était une maladie et que cela se soignait… Moi je ne suis pas homo. Je suis la preuve vivante que ce n’est pas héréditaire, ni contagieux. J’ai un petit garçon, s’il devient homo je n’en ai rien à faire tant qu’il est heureux, mais je suis là pour montrer qu’avoir un parent homo cela ne rend pas les enfants pervers, ni rien de tout ce que l’on peut entendre. J’avais un papa et une maman. C’est un coming out qui est arrivé sur le tard, à mon adolescence et, n’en déplaise à beaucoup de gens, cela s’est très bien passé. Et maintenant, les gens rient avec moi. Une ado est venue me voir la dernière fois. Elle était très heureuse de voir le spectacle. Cela lui a fait du bien parce que son papa est homo et qu’ils sont tous venus en famille…”

© Cathy PAYLAN

Le 17 mai à 20h30 au théâtre de l’Oulle à Avignon

venir jouer contre l’homophobie quelque part, on y va sans hésiter. Les messages passent beaucoup mieux quand les gens se sont bien marrés avant et ça tombe bien car on a envie de faire la fête tout en portant un message qui nous tient à cœur depuis toujours.” “Côté musique, reprend Agnès, l’énergie, ce que l’on ressent lorsqu’on nous voit sur scène, peut s’apparenter au rock et même au punk parce que c’est très fort, il y a beaucoup d’humour, c’est très énergique, c’est vivant. Niveau son, nous sommes un mélange entre électro et musique des Balkans et depuis quelques années on a aussi une petite couleur cumbia avec des percussions latino…”

«On va reprendre aussi plus spécialement des chansons qu’on a écrites pour le milieu gay, des titres antifascistes, anti machos et anti homophobes, of course.”

Flashies 80”s Et visuellement, ça déchire. Des fringues colorées, des looks sympas, délurés, des collants bariolés, des perruques… emplumées. “Ce qui nous a donné envie de faire de la scène au départ ce sont des gens comme Nina Hagen, les Rita Mitsouko, souligne Michèle, on nous a souvent comparé aux Mitsouko ou aux Négresses vertes. Ce genre d’esprit festif mais avec un discours bien subversif, bien engagé derrière. On aime bien s’amuser, c’est bien barré…” Agnès : “On est des vrais enfants sur scène…”

«Et ce n’est pas peu dire, c’est bien le seul groupe à notre connaissance qui joue véritablement de la batterie de cuisine sur scène.»

“A Avignon je vais leur sortir une petite cornemuse du Berry, promet Michèle, c’est sympathique ça… Puis ce sera un bon concert avec des morceaux de musique des Balkans très endiablée, des chansons plus électro et on va reprendre aussi plus spécialement des chansons qu’on a écrites pour le milieu gay, des titres antifascistes, anti machos et anti homophobes, of course.”

Belladona 9 ch, samedi 21 mai place des Corps Saints Avignon Les p’tites phrases des Belladona 9 ch : -L’homme n’est que poussière, d’où l’utilité du plumeau ! -Vous marchez tous sur la tête, on raisonne comme des brouettes -On va toujours, toujours plus vite pour s’écraser contre une vitre. -Le petit chemin qui sent la noisette... pour dire que le FN arrive à grands pas, une référence à la chanson de Trenet qui parlait du nazisme.

25/03/2016 13:30

Fanz'Yo Avril 2016  
Fanz'Yo Avril 2016  
Advertisement