Page 1

// NUMÉRO 195 // octobre 2010 //


B

Octobre à sommaire

agenda

4 Zoom arrière // Village des Associations // Accueil des

Jusqu'au 6 octobre

nouveaux Joinvillais // Journées du patrimoine // 10 km de Joinville // La rentrée scolaire // Commémoration Libération // La statue de Bernard Palissy

Exposition d'arts plastiques franco-allemande

10 A la Une // Mouron chante Brel // Seniors et retraités // L’Office Public de l’Habitat fête ses 80 ans // Les travaux

Samedi 2 octobre 14h30

15 Économie // Nouvelles entreprises 16 Vie scolaire // Élections des représentants de parents d’élèves

17 Jeunesse // Campagne Sécurité Routière // Conférences « Réseaux Sociaux » // Service baby-sitting

18 Sports // 40 bougies pour Joinville Eau Vive // ADB ou l'art du Bérimbau // Le Grand National à 8 d'Aviron Marne et Joinville // Le taekwondo de retour // Championnats du monde de judo // Gymnastique suédoise

20 Vie locale // La Maison Kangourou // Crèche Estienne d'Orves // Ouverture de l’Espace Projet des Hauts de Joinville 24 Culture // Au programme d'octobre // Portrait : France-Do

Roux, calligraphe // Feuilleton : Le mystère de Joinville-le-Pont // La bibliothèque // Théâtre et ateliers multimédia // Cinéma Scène Prévert

Hôtel de Ville

« Gouttière et les illustres enfants » Spectacle jeune public // Scène Prévert

Samedi 9 octobre 20h30

Concert : Mouron chante Brel Scène Prévert

Mardi 12 et jeudi 14 octobre

Elections du CMEJ Dimanche 17 octobre 14h

Thé dansant Hôtel de Ville

Mardi 19 octobre 14h

Après-midi d’information Semaine Bleue Hôtel de Ville

Jeudi 21 octobre 19h

Soirée anniversaire 80 ans de l’OPH Hôtel de Ville

31 Démocratie locale // Conseil municipal des

enfants et des jeunes // Libre expression des trois listes du conseil municipal

Exposition Joinville expose Hôtel de Ville

de l’automobile // L’Odyssée de l’Accordéon // Secours Catholique

Samedi 30 octobre 20h30

35 Joinville pratique

Scène Prévert

Cinéma Nuit Blanche

b

34 Du côté de Joinville // Foire d’automne // Mondial

Du samedi 23 octobre au samedi 6 novembre

Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont // Directrice de la communication Isabelle Prigent // Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau // Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon, Béatrice Drouin, Brigitte Payan // Photos Photothèque de la mairie sauf mentions spéciales // Charte graphique Service communication de la mairie // Graphisme Caroline Vidal // Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC // Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00, www.ville-joinville-le-pont.fr


{ Octobre 2010 // 3

b

L

es petits Joinvillais sont bien rentrés ! Que ce soit dans nos structures communales de petite enfance, à la nouvelle crèche Kangourou qui accueille depuis début septembre 30 bébés avenue d’Estienne d’Orves, chez les assistantes maternelles, dans nos 8 écoles maternelles ou élémentaires et dans nos deux collèges, c’est parti pour une nouvelle année scolaire, déjà riche en apprentissages de toutes sortes ! En ce qui concerne les tout-petits, notre ville est fière de proposer plus de 205 places d’accueil sur son territoire, sans compter les 241 places mises à la disposition des familles chez les 81 assistantes maternelles Joinvillaises indépendantes. Nous affichons ainsi un taux de demandes satisfaites de près de 60 %, contre 30 % en moyenne dans le Val-de-Marne. Quant aux plus grands, ce sont 1770 petits Joinvillais âgés de 3 à 10 ans, répartis sur 65 classes, qui ont débuté ou repris leur scolarité dans notre ville. Leur rentrée, elle a été bien préparée tout l’été par les services de la mairie qui ont travaillé tant à l’embellissement du cadre de vie des petits qu’à leur sécurité. C’est ainsi que l’accueil d’une 16ème classe a été organisée à l’école élémentaire de Polangis, qu’une nouvelle structure de loisirs à été créée à l’école élémentaire Palissy, que les sanitaires ont été entièrement refaits à l’élémentaire Eugène Voisin comme à la maternelle de Polangis, que l’entrée de l’école a été entièrement réaménagée au Parangon, et que les écoles ont reçu les coups de peinture nécessaires et souhaités par les équipes éducatives. La sécurité des enfants est au cœur de nos préoccupations. Nous avons ainsi, pendant l’été, continué à sécuriser les « chemins des écoliers » par des aménagements de voirie et nous avons distribué à tous les élèves d’élémentaire, au cours du mois de septembre, près de 1100 gilets de sécurité munis de bandes réfléchissantes, afin de rendre les enfants davantage visibles par les automobilistes lors de leurs trajets quotidiens vers l’école ou pendant les sorties scolaires. Ces actions ont été doublées par une campagne de communication affichant le slogan « Je suis fragile, roulez doucement » destinée à faire prendre conscience aux automobilistes des efforts qu’ils doivent faire pour rendre notre ville plus sûre pour les plus petits. La sécurité routière sera un thème que je souhaite voir marteler au cours de cette nouvelle année scolaire, afin de réduire les incivilités et les accidents encore trop nombreux dans notre ville. Bonne rentrée apaisée à Joinville !

Une rentrée réussie parce que bien préparée

Olivier DOSNE Maire de Joinville-le-Pont, Conseiller Régional d’Ile-de-France


b

C

{ ZOOM ARRIèRE // 4

B C

B

Village des Associations

U

n soleil radieux a accompagné la 3ème édition du Village des Associations le 11 septembre dernier. Démonstrations de sports, animations, inscriptions, informations, cette journée fut l’occasion pour petits et grands de découvrir ou redécouvrir les activités variées que proposent les nombreuses associations joinvillaises.

C


{ ZOOM ARRIèRE // 5

B

b

C

b

C

Accueil des nouveaux Joinvillais

U

n peu plus tôt dans la matinée, le maire, Olivier Dosne, et de nombreux élus du conseil municipal ont accueilli autour d’un petit-déjeuner convivial les nouveaux Joinvillais, afin de leur proposer un vaste tour d’horizon de notre belle ville.

B C

b


{ ZOOM ARRIèRE // 6

Pierre Marchadier, conseiller municipal délégué à la Culture et à la Coopération internationale, devant l’Office de Tourisme.

L’exposition « Sur un air de guinguette » a fait souffler un vent nostalgique sur Joinville.

La chalet des Canotiers.

Olivier Dosne, maire de Joinville-le-Pont, s’est essayé à l’orgue de Barbarie.

Journées du patrimoine es 18 et 19 septembre, de nombreux sites joinvillais avaient ouvert leurs portes lors des journées européennes du patrimoine.

B

b

L


C

{ ZOOM ARRIèRE // 7

10 km de Joinville

Rezak Kessas, de l'EA Saint-Quentin en Yvelines, a bouclé le parcours du 10 km en tête en 33'07, loin du record de l'épreuve. Le 4 km réservait quant à lui une course très dense en tête puisque les 4 premiers concurrents battaient le record de l'épreuve, jusqu'alors en 11'39. C'est Jean-Baptiste Eczet, sociétaire de l'ACPJ, qui remportait sa troisième victoire en 11'17 devant Benoît Garnier, de Quimper Athlétisme. Thibault Sofiati complétait le podium pour l'ACPJ devant le vainqueur de l'édition 2009, Yann Abdelkader. L'épreuve du 10 km en marche nordique a vu la victoire de Christian Liénard, transplanté du foie et membre de l'association Trans'Form qui a également couru le 10 km. Gilles Séchaud, de l'ACPJ, se classe 3ème. Les enfants ont quant à eux été très nombreux à participer aux deux courses qui leur étaient réservées.


C La rentrée scolaire

M

oment toujours émouvant, voire stressant, pour les écoliers et leurs parents, la rentrée s'est déroulée le 2 septembre dans les écoles joinvillaises dans la bonne humeur. A cette occasion, le maire de Joinville a remis aux élèves des écoles primaires des gilets jaunes, destinés à améliorer leur sécurité sur le trajet entre l'école et leur domicile. Parallèlement, une campagne d'affichage appelle les automobilistes à la prudence.

Olivier Dosne, maire de Joinville, et Virginie Rossignol, maire-adjointe à la Vie scolaire et périscolaire, ont distribué aux enfants des gilets jaunes qui favoriseront leur sécurité sur le chemin de l’école.

C

B


C

{ ZOOM ARRIèRE // 9

La statue de Bernard Palissy veille sur le parc

B

ernard Palissy a retrouvé sa place à Joinville. Une première statue du célèbre potier-émailleur avait été inaugurée en 1860 par Jean-Marie Gille. 150 ans après, une nouvelle statue de l'artiste, réalisée en résine et inaugurée le 9 septembre, trône désormais au centre du square Palissy, refait à neuf cet été.

b

Commémoration Libération

L

e 66ème anniversaire de la Libération du 25 août 1944 a été célébré le 5 septembre dernier. A cette occasion, le pont Robert Deloche, proche du RER, a été inauguré, en hommage au célèbre militant communiste, résistant, maire de Joinvillele-Pont de 1945 à 1953, à la tête du comité de libération du 25 août 1944.

C

maire de Joinville-le-Pont, Olivier Dosne, accompa<Le gné de Christian Favier, président du Conseil Général du Val-de-Marne, et de Guy Deloche, le fils de Robert Deloche, ont dévoilé la plaque.

B


{ À LA UNE // 10

b

http://mouron.free.fr/mouron

Mouron,

d’amour et de passion pour Brel

S

es premiers concerts chantant Jacques Brel, Mouron les a donnés en Allemagne. Une incongruité a priori qui a pourtant donné naissance à sa deuxième carrière. « J’ai toujours admiré Jacques Brel. Je ne l’ai jamais rencontré, mais j’ai connu sa deuxième fille, France, au milieu des années soixante-dix ». France va donner à Mouron un éclairage intime sur la personnalité du chanteur. Elle patientera cependant quelques années pour faire aboutir un projet en gestation. Avant cela, ce petit bout de femme née à Marseille a fait parti du Big Bazar de Michel Fugain de 1972 à 1977, elle sera le « petit clown » de la troupe présente sur toutes les scènes dont l’Olympia.

Le Big Bazar, les Folies Bergères et Brel Après 5 ans de tournée avec la bande à Fugain, Mouron, qui écrit ses textes depuis l’âge de 12 ans, se lance dans une carrière en solo dans les années 80. « J’ai rencontré Romain Didier, un compositeur formidable ». Cette collaboration donnera naissance à deux albums : «  Je cherche l’entrée de secours » et « à l’état brut » avec à la clé le Grand prix Académie Charles Cros. Mouron s’offre ensuite une parenthèse quand elle auditionne aux Folies Bergères. «  Alfredo Arias, un metteur en scène argentin, préparait un spectacle, «  Fous des folies  ». J’ai été prise.  » Elle y chantera notamment une «  Valse à mille temps  » prémonitoire.

Sortie des excentricités des Folies Bergères, Mouron cherche un nouveau sens à sa carrière. Le souffle viendra d’Allemagne où elle rencontre Terry Truck, compositeur, arrangeur et producteur. Elle enregistre cinq albums en sa compagnie dont le récent « Peut-être demain ».

B

Le 9 octobre, l'esprit de Jacques Brel planera sur la Scène Prévert, 32 ans jour pour jour après la disparition de l'artiste. Pour Mouron, qui chante Brel depuis 15 ans, l'hommage à l'auteur de « La valse à mille temps » et « Ne me quitte pas » est permanent, sa sincérité profondément ancrée. Portrait d'une artiste qui n'a pas toujours chanté Brel.

Chanter Brel aux Allemands, une folie gagnante Mouron va ainsi transformer un pari audacieux en succès : chanter Brel dans le texte aux Allemands. « J’avais préparé des explications en allemand entre les chansons pour parler de Brel et expliquer ses textes aux spectateurs. Je reprends toujours des citations de lui, des phrases que j’ai entendues en réécoutant des interviews. » Aujourd’hui, son succès dépasse largement les frontières de l’Allemagne et de la France puisqu’elle se produit régulièrement en Asie. « Ce succès n’était pas prémédité. Je chante Brel par passion, par envie. Lorsque j’ai commencé à le faire il y a quinze ans, ça pouvait paraître prétentieux. » Ce serait mal connaître cette artiste modeste et authentique, dont la puissance vocale est à la mesure de celui qu’elle fait revivre à travers elle à chacun de ses concerts. n

C Concert hommage

C

Samedi 9 octobre 20h30 Scène Prévert


{ À LA UNE // 11

Seniors et retraités D

ans le cadre de la Semaine Bleue, semaine nationale des retraités et des personnes âgées, du 19 au 25 octobre, la ville de Joinville-le-Pont organise un thé dansant dimanche 17 octobre de 14h à 18h, ainsi qu’un après-midi d’information et de conseils mardi 19 octobre de 14h à 18h, en partenariat avec l’AJAD.

C

Créée en 1951, la Semaine Bleue est un événement national qui vise à informer et sensibiliser l’opinion publique sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle. Elle se penche aussi sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées ainsi que sur les réalisations et projets des associations. Elle est l’occasion à Joinville de mobiliser les acteurs médicosociaux, économiques et culturels afin de proposer aux seniors une offre large et diverse.

Dimanche 17 octobre de 14h à 18h Thé dansant Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville Inscriptions au 01 49 76 60 13 Entrée gratuite

C Mardi 19 octobre de 14h à 18h : après-midi d’information et de conseils dans les domaines suivants : > Domaine médico-social Représenté par les associations et groupes suivants : • CLIC 4 • CCAS Joinville-le-Pont • AJAD • Geronto 4 • Abbaye Bord de Marne • France Alzheimer • GTS • Ateliers Équilibre • Vilcena • Appétits et Associés (portage de repas) > Juridique • Étude notariale Moreau et Alexandre > Culture – Loisirs - Sports • Service culturel • Bibliothèque • Espace Multimédia • ARJ • RLBM Les 2 Rives • La mémoire au présent • Hibiscus • Office de tourisme • ACPJ (marche nordique, condition physique) • Tai chi chuan (démonstration) • Kinochimi (démonstration) • Ateliers multimédia avec l'espace TIC, voir page 29 > Emploi • Maison pour l’emploi • Gan Assurance • FEPEM • Insertion Service

B


L’Office Public de l’Habitat

fête ses 80 ans C

réé le 3 août 1930 par décret du Président de la République, l’Office Public de l'Habitat (OPH) de Joinville gère quotidiennement un patrimoine de 1442 logements, 27 commerces, 4 opérateurs de téléphonie mobile et développe une activité de syndic pour 129 logements. Avec 10 résidences réparties sur l’ensemble du territoire joinvillais, l’OPH de Joinville demeure le principal bailleur de la Ville. « Cet anniversaire est une occasion idéale de réunir nos locataires autour de valeurs de respect et de solidarité qu’incarne le logement social », explique Chantal Durand, présidente de l’OPH et premier maire-adjoint délégué au Développement Économique et à l’Emploi. Pour célébrer 80 années d’engagement, l’OPH de Joinville organise une soirée anniversaire, le jeudi 21 octobre 2010. Une exposition de photographies et un film retraceront les temps forts de son histoire ainsi que l’importance accordée au confort et à la qualité de vie de ses résidents.

C

b

{ À LA UNE // 12

L’OPH de Joinville-le-Pont en dates • 1930 : création de l’Office par décret, • 1956 - 1974 : construction des 10 résidences (Vergnon, Rond-Point, Barrage, Paris, Leclerc, Voisin, Sévigné, H. Pinson, Viaduc et Espérance), • 1981 : inauguration des nouveaux locaux de l’Office, • 1991 : réhabilitation de la résidence Rond-Point, • 1995 : réhabilitation de la résidence Viaduc, • 2006 : réhabilitation de la résidence Leclerc, • 2007 : travaux de résidentialisation de la résidence Espérance, • 2008 : réhabilitation de la résidence Sévigné, • 2009 : réhabilitation de la résidence Paris, • 2010 : 80 ans… une nouvelle identité : un nouveau nom et un nouveau logo. < La résidence Paris

> Jeudi 21 octobre dès 19h à Hôtel de Ville

C


{ À LA UNE // 13

Travaux C

Chalet Jeunesse

La toilette d'été des écoles

es travaux concernant la maison des jeunes, appelée aussi Le Chalet, situé 27 boulevard de l'Europe, ont débuté. Le réaménagement des volumes intérieurs a nécessité l'abattage de nombreuses cloisons avant les travaux de mise aux normes des installations électriques.

e nombreux travaux et aménagements dans les écoles maternelles et élémentaires joinvillaises ont été effectués durant les vacances d'été. Outre de nombreuses mises en peinture et l'aménagement des locaux, la réhabilitation des toilettes de l'école élémentaire Eugène Voisin et de l'école maternelle Polangis ont fait l'objet d'un soin particulier afin d'améliorer le confort des élèves.

L

D

Parangon

L

Ile Fanac

b

a mise aux normes du parc du Parangon avance également. L'aménagement des allées du parc et de l'accès à l'école va y permettre la circulation des personnes à mobilité réduite.

l'Ascenseur

L'

installation de l'ascenseur se poursuit. Le pylône accueillant la cabine et la cabine sont en place. Le vitrage et l'habillage en bois vont suivre ainsi que la passerelle reliant l'ascenseur au pont.

L

les Allées

es allées reçoivent un revêtement permettant la circulation des personnes à mobilité réduite. Avec la prochaine mise en service de l'ascenseur, l'Ile Fanac sera bientôt accessible et praticable par tous.


b


{ JOINVILLE ÉCO // 15

SCP ALEXANDRE et MOREAU Notaires / 15, avenue Guy Moquet Tél. 01 45 11 29 29 / Fax 01 45 11 24 60 am-associes@paris.notaires.fr

HGWeb Consulting Agence WSI de Conseil en marketing Internet et management commercial 4, allée Louis Jouvet Tél. 01 78 54 19 21 / 06 77 49 20 87 www.monwsiweb.com hgabriel@monwsiweb.com

DIGIMAGE CINEMA LE LAB Laboratoire cinématographique 1, quai Gabriel Péri Tél. 01 55 58 22 22 www.digimage-cinema.fr

HATCHIKIAN Guy

Mr Christophe ROUCHER

Bijouterie fantaisie sur braderies et marchés 14, rue Gabrielle Portable 06 09 14 26 76

Vente en ligne (produits Betty Boop, Playboy, Hello Kitty...) 21, quai Gabriel Péri Portable 06 79 10 25 81 http//shop.ebay.fr/roucher1973/m-html

L'ETOILE DE L'ESPERANCE Terminal de cuisson 1, rue Henri Barbusse Tél. 01 49 76 32 01 Portable 06 23 17 23 22

TRANSTUNISIE Service de déménagement, transport toutes marchandises national et international 41, avenue Marceau Portable 06 18 14 49 49

PARKARE FRANCE SARL Solutions de stationnement (sur voirie, en parking) 15, avenue Jean Jaurès Tél. 01 43 97 24 56 Fax 09 71 70 55 61 contractfrance@parkaregroup.com www.parkaregroup.com

> Prochaine collecte à Joinville mardi 9 novembre de 15h à 19h30

Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville de Joinville-le-Pont Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont / Tél. 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

B

b

NOUVELLES ENTREPRISES


C

{ VIE Scolaire // 16

Élections des représentants de parents d’élèves P

our l’année scolaire 2010/2011, les élections des représentants de parents d’élèves aux conseils d’administration des établissements publics locaux d’enseignement et aux conseils des écoles maternelles et élémentaires se dérouleront les 15 et 16 octobre.

vu retirer l’autorité parentale par décision de justice. > Il convient donc de considérer que les deux parents d’un enfant sont électeurs. > Chaque parent a également la faculté de voter par correspondance.

Les modalités d’organisation de l’élection : > La circulaire ministérielle du 15 juillet 2004 n° 2004115, parue au Bulletin Officiel de l’Education Nationale le 22 juillet 2004, précise les modifications apportées concernant les modalités d’élection des représentants des parents d’élèves au conseil d’école. > Chaque parent, de nationalité française ou étrangère, a la possibilité de voter dans chaque établissement scolaire fréquenté par leur(s) enfants. Il ne dispose que d’une voix quel que soit le nombre de ses enfants inscrits dans la même école. > Chaque parent est électeur et éligible. Tous les parents sont donc concernés, quelle que soit leur situation, c’est-à-dire qu’ils soient mariés ou non, séparés ou divorcés. Seuls sont écartés les parents qui se sont

b

La rentrée 2010/2011 Les effectifs de la rentrée Classes

Élèves

2009

2010

2009

2010

Ecoles maternelles Centre Jean de la Fontaine Polangis P’tit Gibus Sous total

7 4 9 6 26

7 4 8 6 25

186 104 227 172 689

203 108 218 165 694

Ecoles élémentaires Bernard Palissy Eugène Voisin Parangon Polangis Sous total

9 8 7 15 39

9 8 7 16 40

228 202 184 395 1009

231 204 189 419 1043

TOTAL

65

65

1698

1737

Avec les 12 élèves CLIS d’Eugène Voisin, le total des élèves cette année est de 1749 élèves.


b

{ jeunesse // 17

Point Information Jeunesse Campagne Sécurité Routière

L

es jeunes sont à la fois les victimes de l'insécurité routière, mais aussi les futurs conducteurs de demain. Aussi, depuis de nombreuses années, le Service Jeunesse, par le biais du PIJ/point cyb, mène une action de sensibilisation auprès des jeunes Joinvillais et plus particulièrement des collégiens. Cette action intitulée « Ma sécurité et celle des autres » est programmée cette année du 18 au 22 octobre. A cette occasion, des animations et des conférences-débats seront proposées aux collégiens, ALSH et Structures Jeunesse. Renseignements PIJ/point cyb au 01 45 85 00 38.

Conférences « Réseaux Sociaux »

B

L

e Service Jeunesse et l'Espace Multimédia accueillent le mercredi 27 octobre Jacques Henno (www.henno.com), journaliste et auteur, spécialiste d'Internet et des nouveaux outils de communication, pour deux conférences sur les thématiques suivantes : > Facebook /les blogs : responsabiliser les jeunes sur l'utilisation des nouvelles technologies, > l'anonymat qui n'existe pas sur le net/le respect de la vie privée, > le téléchargement légal/illégal. L’intervention aura lieu à l'Espace Multimédia (40 places disponibles), le matin de 10h à 11h15 pour les structures jeunesse (11 à 16 ans) et l’après-midi, de 14h à 15h15 pour un public adulte. Sur le web de l’Inspection Académique du Val-deMarne : www.ac-creteil.fr/ia94.

Nouvelles technologies : prenez vos responsabilités

Nouveau : service baby-sitting C

L

e Service Jeunesse par l’intermédiaire du PIJ/point cyb va bientôt mettre en place un service de babysitting de proximité. Ce service a pour but de faciliter la mise en relation de l’offre et de la demande entre :

> les jeunes Joinvillais à la recherche d’un job de baby-sitter.

> les parents Joinvillais qui souhaitent faire garder leur(s) enfant(s) : sortie d'école, de crèche ou encore en soirée, le week-end ou durant les vacances scolaires ;

> Pour les jeunes Joinvillais souhaitant intégrer le dispositif, une initiation aux gestes de premiers secours sera prochainement proposée.

> Pour plus d’informations, contacter le PIJ/point cyb au 01 48 85 00 38

CC


b

{ SPORTS // 18

Joinville sportive 40 bougies pour Joinville Eau Vive

J

oinville Eau Vive a fêté ses 40 ans au début du mois de septembre de manière très festive. Plus de 70 adhérents et anciens adhérents de l'association se sont retrouvés l'espace d'un week-end à Chalaux, dans le Morvan. L'occasion de se retrouver et renouer avec les origines du club, notamment avec la présence de Jean-Claude Pressurot, l'un des piliers du club à sa création (il a lancé puis animé pendant des années l'école de pagaie). La famille Feuillette, champions du monde dans les années 70 et fabricant de kayaks, Pascal Munier et les frères Dabout, qui ont introduits le raft en France et beaucoup d'autres, champions de France ou anonymes, étaient là. 40 ans après sa création, Joinville Eau Vive est plus vivante que jamais. Tous ses adhérents et anciens adhérents l'ont prouvé en effectuant plusieurs descentes de la rivière Chalaux tout au long du week-end.

b

ADB ou l'art du Bérimbau

L'

association ADB, Art Du Bérimbau, propose des cours de capoeira. La capoeira est un art martial

afro-brésilien qui puise ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l'esclavage au Brésil. La capoeira est un mélange de danse et d'assauts, la danse cachant ainsi le combat. Respect, tolérance et convivialité sont cependant des règles fortes de ce sport. Les pieds sont très largement mis à contribution durant le combat et les « joueurs » prennent souvent position en équilibre sur les mains pour effectuer des mouvements de jambes. De formes diverses, la capoeira est pratiquée à différents niveaux plus ou moins près du sol et plus ou moins rapidement, accompagnée des percussions, des chants et des battements de mains. ADB propose des cours au gymnase Pierre François le lundi de 19h à 21h et le mercredi de 17h30 à 19h30. Contact : Nicolas Paulin au 06 81 71 16 96

Le Grand National à 8 d'Aviron Marne et Joinville amedi 9 octobre, l’Aviron Marne et Joinville organise, sous l'égide du Comité départemental d'Aviron du Val-de-Marne, le Grand National à huit, compétition réservée aux embarcations à huit équipiers avec barreur, masculins et féminines. La distance, de 4300 mètres contre la montre, est la même pour tous. Les épreuves se dérouleront le matin de 10h à 12h et l’après-midi de 14h30 à 16h30. Pas moins d'une centaine de bateaux et 800 rameuses et rameurs sont attendus entre le pont de Bry et l'arrivée jugée devant le club joinvillais. Renseignements : Aviron Marne et Joinville 97 quai de la Marne ou 11 Ile Fanac, tél. 01 48 89 33 22, http://avironmarnejoinville.free.fr

© photo Francis Mayet

S


b

{ SPORTS // 19

Le taekwondo de retour

L

e taekwondo revient à Joinville cette année, avec une nouvelle équipe. Le Taekwondo-Hapkido Club de Joinville propose des cours le mardi de 20h30 à 22h, le jeudi de 18h à 20h et le samedi de 14h à 16h. Le taekwondo se pratique sans arme et son esprit demande courtoisie, loyauté, persévérance, maîtrise de soi et combativité sans agressivité. Art martial coréen, le taekwondo, tout en conservant la tradition et l’esprit de l’art martial, est devenu discipline olympique en 1994. Le Taekwondo-Hapkido Club de Joinville met aussi l’accent sur la self-défense avec une méthode spéciale. Basée sur une pratique réfléchie et plus réaliste, l’approche du club est fondée sur le combat réel et l’autodéfense. Le cours d’essai est gratuit au gymnase René Chapou, 47 bis boulevard Polangis. Contact : Olivier au 06 66 07 78 38 ou olivier.tkd@sfr.fr

Gymnastique suédoise

B

E

xtrêmement populaire en Suède, la gymnastique suédoise s'est installée il y a quelques années en France et arrive à Joinville. Les mouvements sont simples, accessibles à tous, indépendamment de l'âge et de la condition physique. Une séance dure une heure et comprend échauffement, étirements, musculation, cardio, course et se finit par une relaxation. Aucun appareil n'est utilisé et les mouvements sont élaborés par un kinésithérapeute pour protéger les articulations et le dos. Au rythme d'une musique entraînante, les participants enchaînent les mouvements de façon à dépenser un maximum d'énergie tout en s'amusant et en prenant un maximum de plaisir à faire du sport en groupe. Les cours ont lieu au gymnase Pierre François le jeudi de 20h15 à 21h45 et le samedi de 12h à 14h. Contact : Claude Coury au 01 45 00 18 22 ou daniel@gymsuedoise.com

Championnats du monde de judo : des médailles et des regrets

L

es championnats du monde de judo se sont déroulés à Tokyo du 9 au 13 septembre. La France, avec 6 médailles dont 2 d'or, se hisse à la deuxième place au classement des nations derrière une intouchable armada nippone qui rafle 23 médailles dont 10 titres. Deux Joinvillaises étaient sélectionnées pour ces championnats du monde. Victime d'une infection rénale quelques jours seulement avant la compétition, Morgane Ribout (- 57 kg) a du renoncer à défendre son titre acquis en 2009 à Rotterdam. Frédérique Jossinet (- 48 kg) échoue au pied du podium, battue en quarts de finale puis dans le combat pour la médaille de bronze. En 2011, c'est Paris qui accueillera les championnats du monde, l'occasion pour les judokas tricolores de prendre leur revanche sur leurs homologues japonais.


{ vie locale // 20

La Maison Kangourou est un projet associatif qui a vu le jour en 2003. Aujourd’hui le petit Kangourou est devenu grand, fort d’une douzaine de crèches sur Paris et sa proche banlieue. Une visite à la toute nouvelle structure joinvillaise nous a permis de constater que son dernier bébé se porte bien.

B

éatrice L’Ollivier, jeune directrice de La Maison Kangourou de Joinville, nous fait faire le tour du propriétaire. Nous visitons la bâtisse lumineuse et bien pensée. Ce n’est pas encore l’école, mais il existe bel et bien des sections. Béatrice L’Ollivier explique : « Nous accueillons les enfants autour de 3 sections, les bébés nés en 2010 et 2009, les moyens nés en 2009 et les grands nés en 2008 ». Pas question pour autant de cloisonner les enfants par classe d’âge. « Il y a des passerelles, des échanges entre les sections durant la journée en fonction des besoins et de la maturité des enfants. De plus, les enfants sont ensemble lors de l’accueil du matin et du soir, ce qui leur permet d’échanger », précise la directrice. Autour d’une équipe toute nouvelle et dans une crèche tout aussi neuve, les enfants et les parents prennent leurs marques. Afin d’accueillir les 30 enfants dans les meilleures conditions, 9 professionnelles sont présentes pour les encadrer, en plus de Béatrice L’Ollivier : une infirmière, une animatrice, 2 éducatrices de jeunes enfants, 2 auxiliaires de puériculture et des animatrices qualifiées. Ainsi chouchoutés dans la poche protectrice du grand marsupial, les petits Joinvillais possèdent tous les atouts pour s’épanouir et avancer à grands pas vers l’enfance. La crèche Estienne d’Orves se refait une beauté Le multi-accueil et familial Estienne d’Orves a subi cet été une cure de jouvence. Les nombreux aménagements et une remise en peinture totale, aux couleurs gaies, ont transformé la crèche municipale du quartier Polangis.

Service petite enfance 01 49 76 60 00 petite.enfance@ville-joinville-le-pont.fr


{ vie locale // 21

Ouverture de l’Espace Projet des Hauts de Joinville S amedi 11 septembre, un Espace Projet a ouvert ses portes au 39 rue de Paris, face à la place du 8 Mai 1945, afin de présenter aux Joinvillais le nouveau quartier qui va être construit à partir de 2011. Un film en 3D montre les futures constructions et le calendrier. Cet espace est ouvert tous les jeudis matins de 9h30 à 12h30 et les samedis de 10h à 17h. Toutes les informations sont également disponibles sur le site Internet dédié http://www.leshautsdejoinville.com. Une version Iphone est disponible.

La maquette du projet


{ vie culturelle // 23

Mouron chante Brel

Concert samedi 9 octobre à 20h30 Scène Prévert (voir page 10)

d’octobre Au programme

Joinville expose

25

Peinture à l’huile, Xuan Yi Jian Lang

artistes Joinvillais professionnels ou amateurs ont répondu à l’invitation de la ville pour exposer leur travail. Près d’une centaine d’œuvres sont à découvrir autour des arts de la photographie, peinture et sculpture. > Du samedi 23 octobre au samedi 6 novembre Hôtel de Ville

Du côté des

associations Cours de musique

R

oland Dahan propose des cours particuliers de musique à domicile, adaptés à chaque élève (enfants et adultes) : piano, synthétiseur, solfège, rythme, théorie musique : informations et inscriptions se font toute l’année. > Contact : 01 48 85 75 33 ou 06 20 20 80 74

Brocante Atelier 55

L

Nuit Blanche Cinéma spéciale Halloween Les fantômes de la mairie » et autres personnages, qu’ils fassent rire ou peur, accueillent le public à la Scène Prévert transformée en un lieu étrange… Les spectateurs sont invités à venir déguiser pour être dans l’ambiance, mais aussi pour participer à la première élection de Mister et Miss Halloween Joinville (concours du meilleur costume). Le jury ne sera autre que le public dans la salle, résultat des votes à l’applaudimètre. L’horrible buvette ouvrira ses portes à chaque inter-séance pour offrir… des bonbons et des rafraîchissements. 4 films seront diffusés, dans cet ordre, à partir de 20h30 : L'étrange Noël de M. Jack, de Tim Burton // Scary Moovie 3, de David Zucker // Hostel, d’Eli Roth // Freddy les griffes de la nuit, de Samuel Bayer // > Samedi 30 octobre à 20h30, Scène Prévert Tarif unique : 5 euros

e 10 octobre, Atelier 55 organise une brocante vide-grenier dans la rue de Paris prolongée. De 8h à 19h, les chineurs auront le loisir de trouver leur bonheur. Inscription : 50 rue de Paris, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 16h à 19h. > Contact : 01 42 83 13 49 ou www.atelier55.org

Yoga et salsa avec Sabor Latino

L'

association Sabor Latino propose des cours de yoga tous les dimanches de 20h30 à 21h30 avec un professeur originaire d'Inde. Sabor Latino propose également des cours de salsa tous les dimanches de 18h à 19h pour les débutants et de 19h à 20h pour le niveau intermédiaire. Le tarif pour l'année, pour le yoga comme pour la salsa, est de 199 € (150 € pour les étudiants / et demandeurs d'emploi). Le tarif pour un cours est de 8 €. Tous les cours ont lieu au gymnase Charcot. > Renseignements 06 87 60 99 38 ou www.salsacarlos.com Rectificatif pour la photo diffusée en page 23 du mag. n° 193 et en page 25 du mag. 194. Photographe : Laura Dyens ; danseuse et chorégraphe : Juliette Vitte ; compagnie : L'imprévue.


C

{ vie culturelle / portrait // 24

b

Élever l'écriture au rang d'art, tel est le défi quotidien, plume à la main, que relève France-Do Roux. Calligraphe depuis 20 ans, elle vit et travaille à Joinville, pour des clients souvent prestigieux et toujours exigeants.

«A

rt de former des caractères d'écriture élégants et ornés ». Au vu du travail de France-Do, la définition de la calligraphie prend toute sa dimension. Ce talent lui vient de l'enfance. « Ma grand-mère me faisait refaire mes pages d'écriture jusqu'à la perfection ». Aujourd'hui son savoir-faire et son carnet de commandes, toujours plein, parlent pour elle. Ses clients prestigieux témoignent de la qualité du travail de l'artiste. Hédiard, Kenzo, Chaumet, le groupe LVMH, Bernard Arnaud, Dior, l'Académie des César, entre autres, font confiance à la plume de FranceDo pour orner leurs invitations qui ajoutent l'originalité au prestige. Il y a vingt ans, la réussite d'une telle entreprise ne semblait pas évidente. L'informatique primait sur l'écriture et les mailings partaient sous enveloppes, lesquelles étaient affublées d'étiquettes imprimées aussi lisibles qu'impersonnelles. Alors qu'elle est hôtesse et voit partir de coûteux paquets ainsi scellés, France-Do suggère à sa responsable d'écrire les adresses à la main. L'apprenti calligraphe fit alors son baptême du feu avec 500 adresses manuscrites à écrire. « J'ai un peu regretté ma proposition au moment

où je l'ai faite car c'était un travail énorme qui m'a pris beaucoup de temps. Le résultat était moyen selon moi, mais très satisfaisant pour ma responsable ». Ce coup de poker a tout simplement lancé la carrière de France-Do. Les heures passées devant sa table à parfaire son trait ont accompagné sa formation avec des calligraphes professionnels, dont le célèbre Hassan Massoudy. Véritable passionnée, cette virtuose peut passer des heures, notamment au scriptorium d'Avranches, à consulter des scriptes de moines copistes. Elle chine aussi beaucoup afin de dénicher en brocante des plumes anciennes qui lui permettent de varier ses traits ou de retrouver des formes oubliées. Curieuse, elle a fait des recherches sur l'écriture de Napoléon afin de la reproduire pour un très célèbre joaillier. L'occasion de découvrir que l'Empereur écrivait plutôt... comme un cochon.

Hédiard, Kenzo, Chaumet, Dior... tous passent sous sa plume


{ vie culturelle / portrait // 25

Plumes façonnées par l'homme, plumes d'oie naturelles, feutres, France-Do doit adapter son outil au support que le client choisi. Kenzo est une marque à la créativité débordante lorsqu'il s'agit de lancer ses invitations à ses défilés ou à l'occasion de l'ouverture de boutiques. « Kenzo fait toujours des supports magnifiques et originaux. Je me demande toujours ce qu'ils vont trouver pour la prochaine fois ». Effectivement, les supports sont parfois en papier, parfois en bois et même en plastique. La plume s'avère alors inadaptée et la calligraphe recourt à de nombreux essais avant de trouver le feutre qui ne bavera pas au moment où l'heureux convive saisira son invitation. « Quand le support est en plastique ou en bois et que la plume est inutilisable sur ces supports, les effets sont limités, notamment pour faire des pleins et des déliés », confie France-Do. Pas comme sur ces menus préparés pour une fastueuse soirée à Venise. Il faut la voir écrire sous ses yeux pour croire que ces lignes parfaites sont tracées à la main. Et pourtant, il ne peut en être autrement. « Aucun ordinateur ne peut écrire comme l'être humain. Avec mes plumes, je peux faire de jolies choses et me permettre des excentricités qu'une machine est incapable de produire ». Si chacun reçoit ses factures avec des étiquettes aussi sinistres que lisibles, cela n'empêche

personne d'ouvrir son courrier. Alors, pourquoi donc envoyer des invitations dont le nom et l'adresse du destinataire sont écrits à la main ? Pour cela, il suffit, et ce n'est pas rien, de s'extraire de notre condition de communs des mortels. France-Do nous éclaire : « en dehors du fait qu'une écriture à la main ouvragée est très jolie, cela permet à l'expéditeur de se démarquer. Lorsque je remplis des invitations destinées à des personnalités politiques ou médiatiques, le but de mon client est d'attirer l'attention du destinataire. Pour des gens qui sont très sollicités, voir son nom écrit de façon soignée et ouvragée donne envie d'ouvrir l'enveloppe. Pour certains, même si cela paraît très élitiste, c'est tout simplement une condition. Sinon, l'enveloppe part à la corbeille sans être ouverte ». France-Do travaille pour des clients très exigeants. Une exigence qui requiert une grande disponibilité. « Pour des soirées très huppées, il m'arrive de recevoir des plis par coursier pour réécrire un plan de table pour le soir même si la liste des invités a évolué ». Si elle connaît sur le bout de la plume tous les titres de civilité des grands de ce monde, FranceDo est avant tout une passionnée, simple et abordable. Elle travaille l'écriture dans l'excellence avec des lettres d'or au bout des doigts. France-Do Roux Calligraphe // 06 60 11 97 91

« La calligraphie s'impose pour

attirer l'attention des célébrités »

B

Merci à France-Do qui a joué de sa plume pour le titre de ce portrait.


{ vie culturelle feuilleton // 26 Résumé des épisodes précédents La mystérieuse disparition sur le pont de Joinville des quatre malfaiteurs de l’hippodrome du Tremblay, la nuit précédente, fait sensation dans la ville. Le lendemain, le célèbre Victor le Magicien rend visite à son amie, Clémence Beauregard, installée sur l’île Fanac. Celle-ci a reçu une lettre de menaces le matin même. Épisode 7 Dimanche 10 juillet 1910, midi. Résidence de Mlle Beauregard sur l’île Fanac.

Le mystère de Joinville-le-Pont Un ouvrage Littinéraire de Bruno Ruslier

- « A l’aide, au secours… aidez-moi… ». Un appel suppliant brise la tranquillité de cette matinée radieuse sur l’île Fanac. - Que se passe-t-il ? D’où vient cette voix ? s’écrie Clémence. Victor s’est déjà précipité à la fenêtre : les bras dressés au ciel, une jeune fille, en proie à la panique, titube sur le chemin qui conduit au cœur de l’île. - Quelqu’un a besoin d’aide, je vais voir ce qui se passe, lâche le jeune homme en se précipitant vers l’entrée. Déjà, il dégringole l’escalier du perron et rejoint en quelques enjambées la jeune femme affolée. Agée d’une vingtaine d’années, les cheveux roux ramenés en chignon, elle porte un simple fichu* sur une blouse de gros coton qui contraste avec les tenues coquettes des promeneuses. - S’il vous plait… Mon père… aidez-le… Je n’y arrive pas toute seule... balbutie-t-elle. - Où est-il? - Par là-bas, indique vaguement la jeune fille. Il est ligoté… dit elle dans un sanglot, les nœuds sont tellement serrés… - Calmez-vous, je vais vous aider, la rassure Victor. Guidezmoi jusqu’à lui. Courant aussi vite que lui permet sa longue jupe, la jeune femme entraîne le magicien sur un sentier qui serpente à travers l’île et s’enfonce dans une végétation abondante. A bout de souffle, elle s’arrête enfin devant un fourré et écarte les branches les plus basses. Victor découvre un homme inanimé, une énorme bosse sur le front et les mains immobilisées par une solide corde. Mais aucun nœud ne peut résister à Victor, des années d’entraînement lui permettent de venir à Cet épisode du Littinéraire se lit sur l’île Fanac devant le garage à bateaux bout de n’importe quel lien, en un temps record. du club « Aviron Marne & Joinville ». Une fois libérée, la victime 1

2

reprend peu à peu ses esprits grâce au mouchoir humide que lui appose sa fille sur le front. - Merci mon Dieu, il paraît revenir à lui. Papa, tu peux marcher ? En guise de réponse, l’homme marmonne quelques mots incompréhensibles. Alarmée, la jeune fille se tourne vers Victor : - Monsieur, pourriez-vous m’aider à l’emmener jusqu’au Boat House ? - Botte Hoz ? répète maladroitement Victor. - C’est le garage à bateaux de notre club d’aviron. - Oui bien sûr, acquiesce Victor en passant le bras droit de la victime sur ses épaules. L’homme est un solide gaillard et pèse son poids. Néanmoins, aidé par la jeune fille, le magicien parvient à le remettre sur pied. - Dans quelle direction…? articule Victor dans un rictus d’effort. - Par ici. Nous allons rejoindre le club par ce petit passage entre les maisons. Soutenant l’homme de part et d’autre, la jeune femme et Victor atteignent la rive en titubant quelques instants plus tard. Le magicien découvre le bras principal de la Marne, dont la surface miroitante est zébrée des sillages de nombreux canots et bateaux d’aviron. - « Regardez ! C’est Eugène ». Les rameurs d’un huit de pointe cessent leur effort à la vue de l’étrange trio sur la berge. - Marie, que se passe-t-il ? lance un des athlètes. - Venez-nous aider, Eugène a été attaqué ! - Attaqué ? Ne bougez pas, on arrive. Sous les ordres de leur barreur, les rameurs en maillot rayé


blanc et bleu mettent le cap vers un ponton tout proche, au rythme d’un énergique « Une… deux… ». Tout en adossant le blessé au tronc d’un peuplier dans l’attente des secours, la jeune fille reprend : - Merci encore pour votre aide monsieur, j’ai eu tellement peur. Je m’appelle Marie, se présente-t-elle en tendant la main au magicien. - Enchanté, Marie. Je suis Victor. Votre père se remettra vite, plus de peur que de mal. - Il s’appelle Eugène, c’est le gardien de notre club, la Société Nautique de la Marne. Tout le monde le connaît ici. Je ne comprends pas… Venez, par ici ! crie-t-elle soudain aux rameurs qu’elle aperçoit au bout du chemin. Bientôt, le barreur et trois de ses coéquipiers unissent leurs bras pour former une chaise et soulèvent la victime avec précaution. Le petit groupe longe ensuite la rive en direction du pont et atteint rapidement le garage à bateaux de la Société Nautique de la Marne. …/… A l’occasion des championnats du monde de natation, le boat-house a hissé les couleurs. De part et d’autre du bâtiment, deux mâts arborent le pavillon du club : un losange blanc avec une étoile rouge en son centre, le tout sur fond bleu. De nombreux fanions de couleurs relient les mâts à la toiture et des drapeaux français ornent le balcon et même le faîtage du toit. La victime est emmenée à l’intérieur du boat-house, et assise sur une chaise longue. Heureusement, un des membres du club est un médecin parisien, il entreprend de l’ausculter sur-le-champ. Victor regarde autour de lui, intrigué. C’est la première fois qu’il pénètre dans un garage à bateaux. Une bonne cinquantaine de canots sont entreposés les uns au-dessus des autres sur des sortes de rayonnages. Une forêt d’avirons est plantée le long du mur, répartis par taille. - Nous sommes donc dans votre fameux … bod hoz ? s’enquiert Victor. - Boat-house, c’est de l’anglais, le reprend malicieusement Marie. Quand la mode du rowing (canotage*) a débarqué en France vers 1850, elle a apporté avec elle beaucoup de termes anglais. Regardez ce canot destiné à un seul rameur, c’est un skiff. - Moi qui ne suis pas doué pour les langues étrangères, voilà 3

qui va me faire progresser, sourit-il à son tour. Je suis très impressionné par le nombre de bateaux, Il y en a presque jusqu’au plafond. - Et encore, il nous en manque, tous ne sont pas encore revenus. L’hiver dernier, nous avons dû évacuer la plupart d’entre eux à cause de l’inondation. Regardez là haut, c’est la marque laissée par l’eau. Victor lève les yeux et aperçoit une ligne tracée à la craie audessus de sa tête. - Imaginez-vous qu’il y avait plus de deux mètres d’eau dans le garage. Pendant quatre jours, le niveau de la Marne montait presque d’un mètre par jour. Les rives étaient complètement inondées et beaucoup de Joinvillais des quartiers de Polangis et Palissy sont rentrés chez eux en barque pendant près de deux mois. On n’avait jamais vu ça. - C’était la même chose à Paris : les quais submergés et des quartiers entiers inondés pendant des jours ! On se souviendra longtemps de la crue de janvier 1910. - Ici aussi c’était horrible ! L’eau avait envahi les rez-dechaussée, privant les habitations de chauffage. Et quand il s’est mis à neiger, le froid s’est ajouté à l'humidité et la situation est devenue intenable pour les habitants cantonnés dans les étages. Le médecin interrompt Marie pour la rassurer : - Tout va bien, j’ai prodigué des sels à Eugène et le voici requinqué. Pressé de questions de toutes parts, le blessé s’adresse tout d’abord à Victor qu’il remercie chaleureusement. Puis se tournant vers ses amis impatients, tel un comédien devant son public, il se lance dans le récit de sa mésaventure. (à suivre)

* Sorte de foulard triangulaire qui couvre le cou, la gorge et les épaules. 1 & 2. Le boat-house hier et aujourd'hui 3. Le rond-point Polangis pendant les inondations

Iconographie : collection Bruno Ruslier. Crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droits non identifiés.

{ vie culturelle feuilleton // 27


{ vie culturelle La bibliothèque // 28

C

La bibliothèque vous propose Des lectrices du club de lecture vous proposent trois romans qu’elles ont particulièrement aimés dans la sélection des premiers romans de la saison 2009/2010. Terre des affranchis de Liliana Lazar, éditions Gaïa Au loin, les cloches du monastère byzantin ; auprès, la forêt avec la mystérieuse Fosse aux Lions. La vie est pesante à Slobozia : des adultes disparaissent ; des jeunes sont assassinés. Qui tue ? Ismaël le tsigane ? Victor Luca, dit « le bœuf muet » ? Ou bien les Moroïs, morts-vivants ? Dans la Moldavie roumaine, communiste d’abord, indépendante ensuite, les villageois sont pris dans les filets de la superstition, du joug communiste et des traditions… Précipitez-vous pour lire ce premier roman, envoûtant, poétique, où les pulsions meurtrières n’étouffent pas l’appel à une rédemption.

D’autres romans ont été appréciés…

Le Club des Incorrigibles Optimistes de Jean-Michel Guenassia, éditions Albin Michel

Les insomniaques

de Camille de Villeneuve, éditions Philippe Rey

Ici-bas

Chronos Blues de Valérie Pineau-Valencienne, éditions France-Empire Dans notre course et notre quête aux produits miracles, nous sommes talonnés par… ces messieurs. Lisez « Chrono Blues » roman drôle, attachant et combien réaliste sur la peur de vieillir.

B

de Bruno Nassim Aboudrar, éditions Gallimard

et d’autres encore à découvrir en bibliothèque ! Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

Les derniers de la rue Ponty de Sérigne M. Gueyen, éditions Naïve … « Un jeune homme étrange qui se dit mort et prétend être un ange Gabriel, atterrit au Sénégal. Gabriel sillonne Dakar en quête de rédemption, de salut. Pourquoi ? fiction, réflexion, fable ?... » « C’est exactement ce que l’on ressent au moment où l’on va pleurer. Quand les larmes se suicident en se jetant du bord des paupières… » Un conte africain magique, poétique, sublimé dans un français écrit avec élégance. C’est beau, c’est émouvant. J’aurais aimé ne jamais fermer le livre !

Pour vous inscrire à la bibliothèque

L’

inscription et le prêt des documents sont gratuits pour les Joinvillais. Vous pouvez emprunter 6 documents dont 3 revues pour une durée de trois semaines. Il suffit de présenter une pièce d’identité et un justificatif de domicile (quittance de loyer, facture EDF). Les non-Joinvillais peuvent adhérer à la bibliothèque moyennant une cotisation annuelle de 25 € par an.

b


{ vie culturelle // 29

B

Théâtre et ateliers multimédia b Théâtre François Dyrek Programmation du mois d’octobre > Tous les vendredis à 20h40, « Ma bonne étoile a perdu le Nord » de Patrick Hernandez Mise en scène Olivier Belmondo assisté de Audrey Durante, avec Laetitia Bisch, Julie Desiato et Sebastien Molina. avier attend Adélaïde, sa nouvelle conquête. Ses projets de tête-à-tête vont être perturbés par Corinne, persuadée par une prédiction que Xavier est l’amour de sa vie. Elle s’invite donc pour lui révéler qu’il est l’heureux élu. Comment Xavier va t-il s’en sortir ? Lui qui aime tout maîtriser, va être confronté à sa destinée. Le café-théâtre par un maître du genre.

X

> Tous les samedis à 20h40 et dimanches à 16h « Les cages à poules » de Sacha Martins (création) Mise en scène Claude Mann, décor Axelle Vié, avec Marjorie Kerhoas et Claude Mann. n homme et une jeune femme se font face, sur leur balcon, dans un de ces immeubles « cages à poules ». Rencontre fortuite ? Quelles sont leurs motivations ? Le dialogue s’engage. On fait assaut d’humour, de références littéraires, musicales. Au pied des tours, on fait la fête… En haut, on se rapproche… Malgré leurs différences, vont-ils aller plus loin ? Ensemble ? Amour ? Jeu ? Rituel ? Une création, un jeune auteur, artiste complet et exigeant.

U

Cours de Théâtre à partir d'octobre les mercredis : • Enfants (5/8 ans) de 13h30 à 14h30 par S. Rolland. • Adolescents (9/11 ans) de 14h30 à 16h par S. Rolland. • Adolescents (12/18 ans), Théâtre-Cinéma, de 16h à 17h30 par C. Mann et S. Rolland. • Adultes (à partir de 18 ans), Théâtre-Cinéma, de 20h30 à 22h30 par C. Mann et S. Rolland. • Atelier sur un spectacle (à partir de 15 ans) mardi de 20h30 à 22h par C. Mann. Renseignements 01 48 85 09 29.

Théâtre François DYrek

Tarifs 16 €, réduit 13 €, adhérents 11 € (adhésion 7 € / 1 an). Groupes et enfants : 9 € 7, boulevard de Polangis Tél. 01 48 85 09 29

ESP@CE TIC Technologies de l’Information et de la Communication Conférence « Réseaux sociaux » mercredi 27 octobre à l'espace multimédia (40 places) - Facebook, les blogs : responsabiliser les jeunes sur l'utilisation des nouvelles technologies - L'anonymat n'existe pas sur le net, le respect de la vie privée - Le téléchargement, légal/illégal. • 10h15-11h15 : Structure jeunesse (11/16 ans) • 14h – 15h15 : Public adulte

Dans le cadre de la Semaine Bleue, des ateliers sont organisés : • Atelier Transfert sur tee-shirt Mardi 19 octobre de 9h30 à 11h30 • Atelier Retouches d'images Jeudi 21 octobre de 14h à 17h • Atelier Découverte Internet (Firefox) Vendredi 22 octobre de 9h30 à 11h30 • Atelier Vidéo (Une journée dans ma vie) Samedi 23 octobre de 14h à 17h

Prochaines initiations • Windows XP > Mardi 26 octobre • Excel > Mardi 12 et 19 octobre • Linux > Jeudi 28 octobre de 14h à 16h

L’espace multimediA est accessible à tous

Hall de l’Hôtel de Ville // Tél. 01 49 76 60 59 multimedia@ville-joinville-le-pont.fr www.ville-joinville-le-pont.fr


{ vie culturelle CINÉMA // 30

Cinéma Scène Prévert L’ÂGE DE RAISON (1h37) Mardi 5 octobre à 14h30

CES AMOURS LÀ (2h) Samedi 16 octobre à 20h30 Mardi 19 octobre à 14h30

MILLENIUM 3 (2h27) Mardi 5 octobre à 20h30

LE BRUIT DES GLAÇONS (1h27) Mardi 19 octobre à 20h30

THE KARATE KID (2h19) Mercredi 27 octobre à 14h30 Dimanche 31 octobre à 15h Z Z ween iale Hallo c Z Z pé s e Z h nc Nuit Bla Z Z Z Samedi 30 octobre à partir de 20h30 L’étrange Noël de M. Jack de Tim Burton, Scary Moovie 3 de David Zucker, Hostel d’Eli Roth, Freddy les griffes de la nuit de Samuel Bayer Tarif unique 5 e

Scène Prévert 23, rue de Paris // Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette Répondeur 01 48 86 38 77 Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance.

pl es ac

3

es

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE DE SAMY (1h25) / Film pour enfants à partir de 3 ans Mercredi 13 octobre à 14h30 Dimanche 17 octobre à 15h

Z

Z

Ta i rif un

Affiches cinéma : © Allocine.com

THE EXPENDABLES (1h45) Interdit aux moins de 12 ans Mardi 12 octobre à 20h30

ALPHA & OMEGA Mercredi 20 octobre à 14h30 Samedi 23 octobre à 20h30 Dimanche 24 octobre à 15h Mardi 26 octobre à 14h30 et 20h30

e

L’ARBRE (1h40) Mardi 12 octobre à 14h30

LE ONA

qu

LE DERNIER MAÎTRE DE L’AIR (1h43) Film pour enfants à partir de 10 ans Dimanche 10 octobre à 15h

SORTIE

NATI

Prix d

MARMADUKE (1h27) Film pour enfants à partir de 6 ans Mercredi 6 octobre à 14h30

b

B

C

Au programme d'octobre


{ démocratie locale // 31 12 et 14 octobre : élections du CMEJ

B Conseil

municipal des enfants et des jeunes

b

b

Le CMEJ permet aux jeunes joinvillais de s’exprimer sur la vie de leur ville en représentant les écoliers et collégiens et de réaliser différents projets dans les domaines de l’Environnement, des Loisirs, des Sports, de la Culture, de la Solidarité et de la Communication. A quoi sert le CMEJ ?

Véritable instance d’apprentissage de la démocratie, le Conseil Municipal des Enfants et des Jeunes (CMEJ) donne la possibilité aux enfants de devenir des citoyens à part entière. Il permet aussi aux élus adultes d’être à l’écoute des souhaits et des propositions des enfants.

© Jérôme Salort - Fotolia.com

Comment est-il composé ?

Comment être candidat ?

Il faut être scolarisé en CM1, CM2, 6ème ou 5ème à Joinville-le-Pont et remplir une fiche de candidature individuelle qui sera remise dans l’école ou le collège du candidat, accompagnée de l’autorisation écrite de ses parents. L’enfant doit ensuite faire campagne, en définissant un programme et des projets.

Qui est électeur ? Le Conseil Municipal des Enfants Tous les élèves de CM1, CM2, 6ème ou 5ème et des Jeunes, présidé par scolarisés à Joinville-le-Pont. le Maire, est composé de 33 : ème enfants de CM1, CM2, 6 S à retenir bre : m Date et 5ème, élus par les élèves septe res : Réalisations du Conseil au 24 andidatu de Joinville-le-Pont pour un 0 obre 2 u c D s 8 oct e Municipal des Enfants et u d > a t mandat d’un an. La répartition re Dépô temb torale p des Jeunes au cours de e s c 7 des sièges est fixée par école, Du 2 gne éle coles l’année 2009/2010 é s e en fonction du nombre d’élèves > Campa ns l : obre CMEJ da t c scolarisés. o > 12 ction du > Commission EnvironneÉle aires ges è l l ment, Cadre de vie : m i o pr Quelles sont les missions du xc : obre CMEJ au t t c Réalisation d'une plaquette o conseiller enfant ? > 14 ction du . Charco sur le tri sélectif à l’intene J l t É Dès son élection, le jeune conseiller ye Ferr . tion des jeunes joinvillais et : J e travaille à la réalisation des probr re u ovem ce pléniè mbre : d n distribution de la plaquette t 9 e jets retenus par la Commission dans > ère séan ns ve 18 no mmissio g. 1 lors du festival de l’Oh par t e 7 laquelle il siège, qui peuvent être o 1 lo des c , 16, du b les élus juniors. issus de son programme électoral. > 15ère réunion édaction r 1 e d té Pour cela, il participe toutes les deux > Commission Loisirs, comi semaines à des commissions qui se réuCulture, Sports : nissent en mairie de 17h à 18h (LoisirsRéalisation d'un parcours touristique sous forme de Culture et Sports le lundi, Environnement plaquette disponible à l’Office de Tourisme. Réalisaet Cadre de Vie le mardi, Solidarité et Communication tion d’une journée jeux vidéo à l’intention de tous les le jeudi) ou le mercredi après-midi pour ceux qui choiJoinvillais dans la Salle des Fêtes de la mairie. sissent de s'occuper du blog du CMEJ. Il assiste également à des assemblées plénières (trois > Commission Solidarité et Communication : fois par an), qui lui permettent de rencontrer les élus Rencontre avec les personnes âgées habitant les adultes ainsi que les jeunes conseillers des autres résidences joinvillaises et organisation d’un goûcommissions, afin d’échanger sur les projets et drester inter-génération lors de la journée vidéo à leur ser le bilan de leurs réalisations. intention. Il est également invité à découvrir le fonctionnement de > Commission Blog : la mairie par des rencontres avec le Maire et les élus Réalisation d’articles sur le site cmejjoinvillelepont. ainsi que celui d’institutions nationales, par exemple le jimdo.com Sénat, l'Assemblée Nationale ou le Conseil Régional.


{ démocratie locale // 32

Libre expression des trois Liste Joinville avec Vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement // 5 élus

Joinville à l’heure de la Semaine Bleue

César et la guerre des crèches

P

O

arce que nous sommes très attachés à nos aînés et à leur bienêtre dans notre ville, nous accordons une attention toute particulière à leur information, à leurs loisirs et à leur accompagnement tout au long de leur vie quotidienne. L’objectif de la politique que nous menons en leur faveur est tout d’abord de les aider dans le maintien de leur autonomie. Afin de leur permettre de bien vieillir dans leur ville, 3 résidences d’une centaine de places leur sont réservées avenue Dagoty, avenue du Président Wilson et avenue Jean-Jaurès. Chacune de ces résidences dispose d’une gardienne et d’espaces collectifs qui créent un cadre de vie animé. La résidence Jaurès propose également un restaurant. Pour nos aînés qui ne souhaitent pas quitter le domicile où ils ont toujours vécu, l’Association Joinvillaise d’Aide à Domicile anime un service de grande qualité, fourni notamment par des auxiliaires de vie diplômées en matière de maintien à domicile. Le CCAS assure quant à lui un service de portage de repas et propose un système de téléassistance, bien utile pour continuer à vivre chez soi en toute sérénité. S’il est essentiel de favoriser le développement des services à la personne et des soins à domicile, nous sommes aussi très attentifs à maintenir l’indispensable lien social qui permet de trouver du goût à la vie, en multipliant les occasions de rencontres festives. C’est ainsi que nous

avons lancé l’an dernier les thés dansants, qui ont lieu trois fois dans l’année dans notre belle salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville, et qui s’ajoutent à nos sorties-excursions du mois de juin ou à nos cadeaux-colis gourmands. Nous avons décidé cette année de participer à la Semaine Bleue nationale dédiée aux seniors. Ils pourront ainsi se distraire lors du thé dansant de la rentrée, dimanche 17 octobre après-midi, et s’informer sur les différentes manières de faciliter ou d’agrémenter leur vie quotidienne, lors d’une après-midi d’information et de conseils en matière d’aides et de services divers, d’hébergement, de soins, de loisirs, de retraite et de prévoyance, qui leur sera proposée le mardi 19 octobre, en présence de nombreuses associations. Enfin, les plus « branchés » pourront découvrir Internet à l’Espace TIC de l’Hôtel de Ville, apprendre à faire des transferts sur tee-shirt, à retoucher des images sur ordinateur ou encore participer à un atelier vidéo, tout cela du 19 au 23 octobre. Bonne semaine bleue à tous nos aînés !

Marie-Paule de FABREGUES Maire-adjoint chargée des Solidarités et de la Santé

n prête à Jésus ces paroles : il faut rendre à César ce qui est à César. Or nous avons à Joinville une habitude : la municipalité s’attribue tout ce qui se fait de bien, et reproche aux autres tout le reste. Je reprends une phrase, publiée dans ce même magazine en septembre 2010 sous la plume de Jeanine Chéry, maire adjointe : « Nous ne pouvons que déplorer le désengagement du Conseil Général qui a réduit de façon considérable sa participation annuelle au financement de nos crèches. » Que se passe-t-il en fait ? La majorité nationale, l’UMP, a décidé d’asphyxier financièrement les départements, avant de supprimer les élections cantonales en 2014. Le Val-de-Marne, dirigé par une équipe de gauche derrière Christian Favier, est, de tous les départements de France, celui qui investit le plus dans les crèches. Si la réforme est appliquée, il devra y renoncer, car la loi le cantonnera à de domaines de compétences très limités. Mais regardons ce que réalise le Conseil Général à Joinville ces derniers mois : il a entièrement refait la crèche Pierre Brossolette, réaménagé l’avenue Jean Jaurès et les abords de la gare RER, refait les trottoirs de l’avenue du maréchal Leclerc, réaménagé le collège Jules Ferry, restauré le château du Parangon et permis son ouverture sur le parc municipal, refait l’assainissement de l’avenue Gallieni…


{ démocratie locale // 33

listes du conseil municipal Liste Pour Joinville Ensemble et Unis // 5 élus

Hauts de Joinville : un arrêté préfectoral qui ne stoppe pas les nombreuses oppositions Jamais le département n’avait autant investi dans notre commune, sans oublier son action sociale ou l’aide aux jeunes et aux sportifs. Le Conseil Régional, dirigé lui aussi par la gauche derrière Jean-Paul Huchon, finance également quantité d’équipements dans la ville : l’ascenseur et les allées de l’île Fanac, la réfection du parc du Parangon, le chalet pour les jeunes de l’avenue de l’Europe et l’école maternelle de Polangis. La région participe à la réhabilitation des logements sociaux et va prendre en charge la rénovation de la gare. Pourtant, elle est critiquée sans arrêt par le maire. Aujourd’hui, à Joinville, l’essentiel des investissements est le fait d’autres collectivités alors que la municipalité se contente de faire croire qu’elle y est pour quelque chose. Jules César écrivait : « Les hommes croient ce qu'ils désirent » (dans La Guerre civile). Rendons à ceux qui en sont dignes l’hommage qu’ils méritent : le département et la région, avec leurs majorités progressistes et écologistes, font qu’il y a quelques améliorations dans notre commune.

Benoit Willot www.joinville-le-pont.info 06 42 71 81 64

D

ans le cadre de la procédure d'aménagement de la ZAC des Hauts de Joinville, le préfet du Valde-Marne a rendu un arrêté le 7 juillet 2010 la déclarant d'utilité publique. Le maire-adjoint chargé de l'urbanisme « se réjouit vivement » de cette décision tandis que la municipalité se montre « fière de porter ce projet ». C'est omettre de préciser que cet arrêté est un acte administratif qui ne représente qu'une étape du long cheminement entrepris jusqu'au démarrage éventuel des travaux de la ZAC. De même, « l'espace projet » ouvert rue de Paris ne propose qu'une présentation de plus (certes flatteuse et colorée ) du futur quartier mais ne donne pas pour autant la garantie qu'un jour ce programme se réalisera. Rappelons que la décision préfectorale ne porte pas de jugement sur la qualité du projet qui reste extrêmement contesté. En effet, l'avis du commissaire-enquêteur n'a quasiment pas été pris en compte, pas plus que les diverses remarques des Joinvillais recueillies au cours de l'enquête publique. Trop dense, trop pauvre en équipements et services publics, tout en préservant la pharmacie du maire et l'immeuble appartenant en partie à un conseiller municipal, il ne fait toujours pas la preuve de sa réelle utilité publique. Alors que l'occasion lui était donnée de lever les points de désaccord en prenant en compte les nombreuses propositions portées à sa connais-

sance, la municipalité a choisi de maintenir à tout prix un projet qui ne convainc pas et suscite toujours de vives oppositions. Ne pas vouloir entendre la population pourtant favorable à une profonde rénovation du quartier, constitue une méthode inacceptable qui entretient un mauvais climat au sein de notre commune car elle a entre autres pour conséquence de diviser et d'opposer les Joinvillais quant au devenir de la ZAC. En dépit de nos propositions visant la recherche d'un consensus essentiel pour mettre en oeuvre un programme d'une telle ampleur, la majorité a préféré aller au blocage et contraint ainsi ses nombreux opposants à saisir la juridiction administrative qui devra trancher à la suite de recours inévitables. Plutôt que de camper sur ses positions de manière autoritaire la municipalité se devait de traiter ce dossier avec un esprit d'ouverture et sans apriori afin d'éviter d'en arriver à une telle situation, ce que nous ne pouvons que déplorer.

Olivier Aubry joinville-ensemble-unis@live.fr


b

{ du côté de joinville // 34

C

Foire d’automne

L’Odyssée de l’Accordéon

ne multitude d’idées de sorties, de déco, de voyage, de restaurants, etc… Tout y est ! La foire se divise en 4 univers : Loisirs et Bien-Être, Meubles et Déco, Aménagements et Rénovation, et Caves et Gastronomie. Des professionnels partageront leur savoir et prodigueront des conseils avisés lors des ateliers gratuits qui auront lieu tous les jours. Nouveauté 2010 : nn chéquier de bons de réduction, valable auprès des exposants présents, sera remis à l’entrée du salon. > Du 29 octobre au 7 novembre Paris Expo - Porte de Versailles 10h - 19h sans interruption

es 16 et 17 octobre, le pavillon Baltard à Nogent-sur-Marne sera pour deux représentations le théâtre de la première édition de cet événement exceptionnel : « L’Odyssée de l’Accordéon ». Émotion, authenticité et modernité sont les lignes directrices de la mise en scène de ce spectacle unique dans sa conception. Cinq tableaux en première partie et deux « special guests » en seconde partie : jazz manouche du meilleur niveau mondial avec Ludovic Beier, Angelo Debarre et Emy Dragoi alliant la magie de la Roumanie et de la musique la plus moderne. Plus de 30 musiciens seront sur scène. > Samedi 16 et dimanche 17 octobre, Pavillon Baltard, Nogent-sur-Marne, www.odyssee-accordeon.com

U

L

Mondial de l’automobile

L'

occasion pour tous les fans de voitures de découvrir un panorama complet du marché avec la présence de tous les grands constructeurs mondiaux, et de voir les très nombreuses avant-premières mondiales (une centaine déjà annoncée par les constructeurs). Plusieurs animations inédites seront également proposées : le Centre d'essais de voitures électriques EDF, le Centre d'Initiation à l'Eco-Conduite BNP Paribas, l'Incroyable Collection 2, la piste indoor de karts électriques ainsi qu'un hall entier (pavillon 2/1) consacré aux nouvelles énergies et aux voitures propres. Un beau programme en perspective ! > Du 2 au 17 octobre Paris Expo - Porte de Versailles Place de la Porte de Versailles - 75015 Paris www.mondial-automobile.com

P

C

Secours Catholique our poursuivre ses missions d’écoute, d’accueil et d’accompagnement, le Secours Catholique, association nationale de solidarité, recherche des bénévoles dans tout le département du Val-de-Marne pour partager du temps et mettre des compétences au service des personnes en difficulté. Dans le Val-de-Marne, le Secours Catholique, c’est aujourd’hui plus de 550 bénévoles répartis en 23 équipes locales.

Contacter le secours catholique : www.secours-catholique.org - par téléphone au 01 45 17 01 70, - ou par mail à sc-creteil@secours-catholique.org.


{ joinville pratique // 35

b PHARMACIES DE GARDE

Noces d’or de M. et Mme Chahal

> Dimanche 10 octobre PHARMACIE GODKINE 121, bd de Stalingrad 94500 Champigny/Marne Tél. 01 45 16 29 72

M

> Dimanche 17 octobre PHARMACIE DUBOIS 12, av. du Gal de Gaulle 94500 Champigny/Marne Tél. 01 42 83 32 58 > Dimanche 24 octobre PHARMACIE GRANGER MESSMER 23, av. du Général Gallieni 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 80 > Dimanche 31 octobre PHARMACIE MOREL LEANDRI 20, rue Louis Talamoni 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 00 65

ariés le 9 septembre 1960, M. et Mme Chahal, se sont rencontrés il y a 50 ans à Beyrouth, au Liban, par l’intermédiaire d’amis communs. Madame Chahal a mené une vie professionnelle accomplie au service des jeunes, à qui elle a enseigné pendant 25 ans. Monsieur Chahal a mené une brillante carrière à Tripoli en dirigeant pendant 33 ans la Banque Libano-Française. La famille Chahal s’est agrandie avec l’arrivée de 3 enfants Saad, Samir et Joumana. C’est à la suite de leur fille Joumana qu’ils sont arrivés à Joinville-le-Pont en 1993. Elle y habitait déjà depuis quelques mois avec son mari, convaincue par un oncle qui lui avait fait découvrir la beauté des bords de Marne. M. et Mme Chahal passent depuis 1993 une retraite heureuse en France.

> Lundi 1er novembre PHARMACIE KONUK 88, av. de la République 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 07 95 > Dimanche 7 novembre PHARMACIE NGUYEN 14, rue Charles Floquet 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 42 83 85 05

Naissances

Brayan Gnavit, Arthur Lecat, Lital Zibi, Nessim Msalem, Cléophée Lefèvre, Chloé Girard, Timo Minet, Aaron Boscione, Bilel Ben Omrane, Victor Bouvier, Lily Jardin, Thomas Vernier, Asia Andrian. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Mariages

Malik Cherchame et Emeline Curmin, Damien Mc Donagh et Khedidja Messadi, Jacques Monteil et Patricia Fourgnier, Nicolas Guillosson et Sandra Caillaud, Mohammed Touizar et Mounira Berreghis, Hoa Nop et Isabelle Hor, Ronald Cigler et Michèle Hierso, Bruno Laurcie et Laura Abaille, Jean-Pierre Rochefort et Natalia Ribeiro. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Enquête santé et itinéraire professionnel

L’

Insee effectue, entre le 4 octobre et le 22 décembre 2010, une enquête sur les relations entre santé et vie professionnelle. L’objectif est de mieux connaître les relations entre l’itinéraire professionnel, c’est-à-dire les périodes d’emplois, de chômage ou d’inactivité ainsi que l’évolution des conditions de travail, et l’évolution de la santé au cours du temps. Quelques Joinvillais seront sollicités. Un enquêteur de l’INSEE, chargé de les interroger, peut prendre contact avec certains d’entre vous. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.

Le mois prochain dans Joinville Mag Événement

Le Salon des Gourmets

B

État civil


Joinville-le-pont Magazine n°195-ctobre 2010  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont n°195 - Octobre 2010