Page 1

www.ville-joinville-le-pont.fr

NUMÉRO 206 / NOVEMBRE 2011

JOINVILLE MAG


Novembre 2011 sommaire

agenda

ZOOM ARRIÈRE • Marc Riboud • Inauguration des travaux d’accessibilité • Idir fait le plein • Prix Cinélect • Fresque Égalité • Semaine Bleue •

Samedi 5 novembre 10h30 et 15h30 SPECTACLE JEUNE PUBLIC MÉLI MÉLO… BRUISSEMENT D’IMAGES Hôtel de Ville

9

Samedi 5 novembre 20h30 CONCERT DU JUMELAGE Scène Prévert

4

A LA UNE • Novembre mois des solidarités • Salon des Gourmets •

15

ÉCO • Ateliers emploi • Une nouvelle loi pour protéger les consommateurs • Nouvelles entreprises • Emploi et entreprises joinvillaises •

16 

SCOLAIRE ET JEUNESSE • Cantines scolaires • Créez votre BD ! • Service Volontaire Européen • Le Service Jeunesse recrute • Campagne Info SIDA •

19 

SPORTS • Tai Chi et Qi Gong • Aviron, la traversée de Paris à l'américaine • Doublé en or pour les relais de l'ACPJ • Un prof non voyant au Shotokan karaté •

20 

LOCAL • La ZAC des Hauts-de-Joinville • Les Canadiens • Portes automatiques à la mairie • Les Français et l'eau • Réaménagement de l'accès à la gare RER • Semaine européenne de réduction de nos déchets •

22 

CULTURE • Yorfela, années poétiques, hommage à Serge Gainsbourg • Sortir à Joinville • Le mystère de Joinville-le-Pont • Bibliothèque • Esp@ce TIC • Théâtre Dyrek • Cinéma Scène Prévert •

31 

DÉMOCRATIE LOCALE • Conseil municipal • Libre expression des trois listes du conseil municipal •

34 

DU CÔTÉ DE JOINVILLE • Livre et dédicace • Bourse aux jouets • Salon Bio Marjolaine • L’UNICEF lance l’alerte • Beaujolais nouveau • Théâtre de l’Abbaye •

Mercredi 9 novembre 18h30 CÉLÉBRATION DU 41ÈME ANNIVERSAIRE DE LA MORT DU GÉNÉRAL DE GAULLE Parvis de l’Hôtel de Ville Vendredi 11 novembre 10h30 CÉRÉMONIE COMMÉMORATIVE DE L’ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918 Parvis de l’Hôtel de Ville Les 11, 12, 18, 19 novembre 20h30 Les 13 et 20 novembre 18h30 GEORGES DANDIN DE MOLIÈRE Scène Prévert Dimanche 13 novembre 12h30 THÉ DANSANT - Hôtel de Ville Samedi 19 et dimanche 20 novembre SALON DES GOURMETS Hôtel de Ville Jeudi 24 novembre 14h-19h30 DON DU SANG - Hôtel de Ville Samedi 26 novembre 20h30 YORFELA, HOMMAGE À GAINSBOURG Scène Prévert Samedi 3 et dimanche 4 décembre TÉLÉTHON

35 

JOINVILLE PRATIQUE • Pharmacies de garde • État civil • Appel à bénévoles • Écrivain public •

JOINVILLE-LE-PONT MAGAZINE est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont // Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont // Directrice de la communication Isabelle Prigent // Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert // Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon, Dan Tudeau // Photos photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales≠≠≠≠ // Charte graphique Service communication de la Mairie // Graphisme Caroline Vidal // Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC // Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 // Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00, www.ville-joinville-le-pont.fr Cet ouvrage a été réalisé avec des encres végétales sur du papier PEFC100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées chez un imprimeur respectant toutes les normes environnementales.


{ NOVEMBRE 2011 // 3

A

lors que la rentrée scolaire 2011/2012 s’était particulièrement bien déroulée dans nos écoles, quelle n’a pas été notre surprise d’apprendre que l’Éducation nationale fermait la 6ème classe de l’école maternelle du P’tit Gibus. Et ce, en dépit d’effectifs de 153 élèves, supérieurs au seuil de fermeture (150 élèves). Ramener cette école à 5 classes avait pour conséquence de porter la moyenne des enfants par classe à 30,6, chiffre éminemment élevé pour une école maternelle, scolarisant des enfants âgés de 3 à 6 ans à peine. J’ai donc immédiatement exprimé mon opposi« Malgré la fermeture d’une classe, la Ville tion à cette fermeture aux différentes instances continue de soutenir les élèves et leurs parents. » de l’Éducation nationale (Inspecteur d’Académie et Recteur), arguant que des effectifs aussi chargés induiraient de mauvaises conditions d’apprentissage et obéreraient la capacité d’accueil, en cours d’année, de nouveaux élèves dans le bas de Joinville. Épaulant l’action remarquable des fédérations de parents d’élèves, j’ai aussi pris l’attache du ministre de l’Éducation nationale et saisi de nos revendications MarieAnne Montchamp, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale et Patrick Ollier, ministre chargé des relations avec le Parlement. Malgré toutes ces interventions, le verdict est tombé lors du dernier Comité Départemental de l’Éducation nationale (CDEN) : la classe n’a pas été rouverte. Je ne peux contester que la période que nous vivons nécessite un impérieux et urgent assainissement de nos finances publiques. Je regrette toutefois que l’Éducation nationale n’ait pas su anticiper cette fermeture, en concertation avec la Ville, dès le mois de juin dernier. Et je regrette encore plus vivement la démagogie de notre opposition de gauche qui critique cette issue, alors que ses représentants au CDEN n’ont pas bougé le petit doigt pour défendre nos enfants ! Un élève de maternelle à Cachan a donc certainement, aux yeux de nos élus de gauche, beaucoup plus d’importance qu’un élève de maternelle à Joinville-le-Pont… Je suis fier de soutenir un gouvernement qui a le courage de prendre les décisions budgétaires d’austérité qui s’imposent aujourd’hui et encore plus fier des résultats que j’ai obtenus, tout seul avec les parents, pour améliorer malgré tout la qualité de vie des écoliers du P’tit Gibus cette année : le poste d’assistant administratif de la directrice a en effet été prolongé et un étudiant en dernière année de formation a été affecté à l’école. Quant à la Ville, elle a maintenu en poste à temps complet l’ATSEM de la 6ème classe, alors qu'il n'était prévu qu'à mi-temps. OLIVIER DOSNE DÉPUTÉ-MAIRE DE JOINVILLE-LE-PONT


Z

M ARRIÈRE // 4

Marc Riboud

Vers l'Orient avec Marc Riboud Le globe-trotter infatigable a posé ses photos orientales le temps d'une exposition à Joinville. Les visiteurs présents lors du vernissage de l'exposition ont eu la chance de rencontrer ce grand photographe à la visée humaniste.


Z

M ARRIÈRE // 5

INAUGURATION des travaux d’accessibilité

M

ercredi 5 octobre, Olivier Dosne, député-maire de Joinville-le-Pont, a inauguré, avec les co-financeurs des projets (Ville, Conseil Régional d’Île-deFrance, Assemblée nationale et CAF), de nouveaux équipements destinés à améliorer l’accessibilité des espaces publics aux personnes à mobilité réduite dans trois lieux phares de la ville : le parc du Parangon, l’île Fanac et l’école Polangis. Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’État auprès de la ministre chargée des Solidarités et de la Santé, le député-maire de MaisonsAlfort, le sénateur-maire de SaintMaurice et le représentant du Conseil Régional d’Île-de-France ont ainsi tous félicité l’implication de Joinville-le-Pont en matière de mise en accessibilité de ses équipements. Une politique que Joinville entend d’ailleurs bien poursuivre afin de permettre un véritable partage de l’espace public, tel que le prévoit la loi de 2005 sur le handicap.


Z

M ARRIÈRE // 6

Idir fait le plein Le plein de chaleur, de sensibilité et de rythmes kabyles, Idir a fait danser et chanter une scène Prévert pleine à craquer et entièrement acquise à sa cause. Un concert d'une haute qualité musicale où le plaisir était partagé entre les artistes et le public.


Z

M ARRIÈRE // 7

Prix Cinélect

L

ionel Salaün a reçu le prix Cinélect des mains de Pierre Marchadier, maireadjoint délégué à la Culture. Son roman, « Le retour de Jim Lamar », a été plébiscité par un jury composé de 53 lecteurs. L'avenir dira si le premier ouvrage de l’écrivain natif de Chambéry sera un jour porté à l'écran.

Fresque Égalité

S

usan Hackett et Didier Courel sont les deux artistes qui ont conduit le projet de la fresque qui recouvre désormais les murs de la cité Égalité. Mêlant le passé, le présent et le futur de Joinville, la fresque a été inaugurée le 15 octobre en présence de nombreux élus joinvillais, du conseiller général Georges Nérin, de monsieur Patrick Goyet qui représentait France habitation et de Philip Breeden, ministre conseiller aux Affaires culturelles et à la Communication près l’ambassade des États-Unis d’Amérique. Le service jeunesse de la ville et les représentants des habitants de la cité étaient également présents pour cette inauguration qui accompagne la réhabilitation de la résidence.

Semaine Bleue D

ans le cadre de la Semaine Bleue, les seniors ont pu découvrir les activités que leur réserve leur ville et les informations dont elles peuvent toujours avoir besoin. Au cours de conférences sur différents thèmes, ils se sont intéressés aux aspects sociaux ou médicaux, et une pièce de théâtre a attiré de nombreux spectateurs.


Novembre mois des solidarités N

ovembre est placé sous le signe de la solidarité internationale et des droits de l'enfant. La semaine de la solidarité internationale se déroule du 12 au 20 novembre. Le 20 novembre 1989, la Convention Internationale des droits de l'enfant était adoptée par les Nations-Unies. Depuis, cette date symbolise la Journée Internationale des droits de l'enfant. Joinville Mag est allé à la rencontre d'associations et d'acteurs de la solidarité. Une solidarité locale, nationale et internationale. Au fil de ce dossier, nous vous proposons de découvrir l'action des associations « Un enfant par la main », « Babyloan » et « ensemble2générations ». Maître Delphine Allain-Thonnier nous rappelle ensuite que les droits de l'enfant constituent un combat quotidien et nécessite la vigilance de tous les citoyens. Enfin, nous vous présentons un panorama d'actions de solidarité destinées aux personnes en difficulté financière et à nos seniors.

A LA UNE

// 9


// 10

A LA UNE

L'association « Un enfant par la main » propose de devenir le parrain d'un enfant défavorisé d'Afrique, d'Amérique latine ou d'Asie, en lui offrant, pour 22 euros par mois, la promesse tenue d'un avenir moins fragile.

Solidarité Internationale

Un enfant par la main 22

euros par mois pour permettre à un enfant d'aller à l'école, le sortir d'un bidonville, le soustraire à la maltraitance ou lui donner à manger à sa faim. C'est le pari que relève « Un enfant par la main », association fondée en 1990, dont le siège est à Nogent-sur-Marne. Elle fait partie d'un réseau international de solidarité, Childfund Alliance. Les enfants bénéficient de l'aide de l'association dans des pays des continents asiatiques, africains et latinoaméricains. Pour que les populations aidées tendent vers l'autonomie, les équipes recrutées sur place sont locales, qu'il s'agisse de médecins, de professeurs ou d'éducateurs. Le parrainage pour offrir un projet de vie à un enfant « Un enfant par la main » finance également des micros projets. Forage d'un puits, réhabilitation d'une

classe d'école, installation d'un moulin, 30 projets ont été achevés depuis 4 ans pour lesquels Brésil, Mali et Vietnam sont prioritaires. Les dons sous forme de cadeaux solidaires aboutissent par ailleurs à l'achat de matériel, comme en Inde où des jeunes filles ont reçu des vélos pour se rendre à l'école. 11 euros pour deux moustiquaires salutaires Depuis quelques semaines, l'achat de moustiquaires pour des familles au Mali permet de lutter contre le paludisme, première cause de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Aujourd'hui, grâce à 7 000 parrains et donateurs, « Un enfant par la main » soutient près de 35 000 enfants et familles. L'île-de-France totalise 1 000 parrains, le Val-de-Marne 135 et Joinville seulement 3. Avis aux amateurs... n

www.unenfantparlamain.org Tél. 01 43 24 79 30 contact@unenfantparlamain.org ISABELLE CARRÉ, COMÉDIENNE, AMBASSADRICE DE L'ASSOCIATION DEPUIS 1999 « Cela fait dix ans que je parraine un enfant au Brésil, Carlos. En entendant parler d'Un Enfant Par La Main, j'ai trouvé l'idée merveilleuse et surtout, elle me permettait de me dire : je vais "construire" quelque chose, je vais aider un enfant à grandir, je m'engage un peu plus, pour plus longtemps ! Je suis allée voir Carlos et j'ai eu la chance de vérifier que le parrainage était très important et qu'il me procurait un grand bonheur en retour. cette rencontre a été magnifique et c'est moi qui suis rentrée pleine de gratitude. Un Enfant Par La Main fait un travail extraordinaire, c'est pourquoi j'ai envie, besoin d'en parler. A vous, si vous le voulez bien. »

DES CHIFFRES PLANÉTAIRES QUI FONT MAL

51 millions d'enfants ne sont pas enregistrés à l'état-civil

93 millions d'enfants ne sont pas scolarisés

60 millions de femmes sont mariées avant 18 ans

1 enfant sur 5 n'a pas accès à l'eau potable

158 millions d'enfants de 5 à 14 ans sont exploités


A LA UNE

// 11

ENSEMBLE 2 GÉNÉRATIONS

la solidarité inter générationnelle Trouver un logement en région parisienne lorsqu’on est étudiant s'avère souvent difficile. Parallèlement, vivre dans la solitude se révèle souvent pesant pour les seniors isolés. L'association « ensemble 2 générations » réunit ces formes de solitude dans une même solidarité.

D

epuis la création d’ensemble 2 générations en 2006, environ 620 binômes ont été mis en place sur toute l’Île-de-France. Cette fédération étend à présent son savoir-faire dans d’autres villes de France (Lille, Compiègne, Rennes, Reims…). Depuis l'été 2011, 28 binômes se sont formés sur le Val-de-Marne, pour le bonheur partagé des seniors et des étudiants. Cette association, présente sur Joinville, souhaite retisser le lien intergénérationnel en unissant les solitudes dans une même solidarité. Aussi se présente-t-elle comme une solution au problème de la pénurie de logements, rencontré par les étudiants et à la solitude touchant les seniors.

Un étudiant, un senior : 3 possibilités Ensemble 2 générations propose trois formules avec mise en relation sécurisée et suivi annuel. La « Chambre gratuite avec engagement de présence le soir » demande à l'étudiant, libre la journée, d'être présent régulièrement pour les repas du soir et tenir compagnie à la personne chez qui il est hébergé. ●

● La « Chambre avec participation aux charges

et partage des tâches », l'étudiant aide ici à faire les courses et autres activités selon ses disponibilités tout en assurant une présence. ● La « Chambre avec loyer », l'étudiant est libre

de tout engagement tout en garantissant une cohabitation chaleureuse et courtoise.

Ensemble 2 générations poursuit son développement autour d'un concept solidaire et citoyen. L'association a reçu en 2009 le 2ème prix des Initiatives de la Bientraitance de la Ville de Paris ainsi que le prix de la Fondation Prévoyance Retraite Réunica. La Fondation Feuilhade pour la Solidarité de Proximité lui a également attribué le prix des amis 2010. www.ensemble2generations.fr www.solidaritedeproximite.org

BABYLOAN OU LE CRÉDIT SOLIDAIRE Premier site européen de microcrédits solidaires, Babyloan a développé une nouvelle forme de solidarité par le prêt, qui permet à des micro-entrepreneurs de sortir de la précarité grâce au fruit de leur travail.

A

ujourd’hui, près de trois milliards d’êtres humains vivent avec moins de 2 dollars par jour, un milliard avec moins de 1 dollar par jour. Plus de 80 % de la population mondiale n’a pas accès aux services financiers et 90 % n’a pas accès au crédit. Le micro-crédit est un crédit de faible montant, accordé à des micro-entrepreneurs qui n’ont pas accès aux services financiers traditionnels. Ce type de crédit permet aux populations exclues du système bancaire classique de créer ou développer une activité génératrice de revenus. Le micro-crédit peut être individuel ou solidaire, il est alors dit de groupe. Les

bénéficiaires se trouvent majoritairement en Asie et en Afrique mais aussi en Amérique Latine. Plus récemment, on retrouve des bénéficiaires dans les pays développés comme la France, le pays le plus avancé en Europe en la matière. Sur www.babyloan.org, l'internaute choisit un projet. Il fait ensuite un prêt solidaire à partir de 20 euros qui finance le micro-crédit de l'entrepreneur choisi. Celui-ci développe son activité et rembourse ses créanciers sans intérêt. www.babyloan.org


// 12

A LA UNE

Les droits de l'enfant et les devoirs des adultes

Enfance & solidarité L

Chaque année le 20 novembre, la journée internationale des droits de l'enfant nous rappelle que trop d'enfants subissent des violences. Maître Delphine AllainThonnier, avocate au barreau du Val-deMarne, nous dresse un tableau des droits de l'enfant et des devoirs des adultes.

es enfants ne sont pas épargnés par les violences morales, physiques, voire sexuelles. Des actes face auxquels ils sont souvent sans ressource. Maître Delphine Allain-Thonnier, avocate au barreau de Créteil, défend activement les enfants victimes de violences, aux côtés de l'association Enfance et partage. « La Convention Internationale des droits de l'enfant a été adoptée par les Nations-Unies le 20 novembre 1989 et ratifiée par la France en 1990. Ainsi, les enfants, par le biais de leurs représentants légaux, peuvent saisir tous les tribunaux pour faire respecter leurs droits et invoquer cette Convention. » Celle-ci indique que « tout enfant a le droit à la vie, à la santé, à l'éducation, à la famille, à la protection contre le racisme et toute forme de discrimination, à la protection contre l'exploitation sexuelle et toutes formes de mauvais traitements, […], à la liberté d'opinion et d'expression. »

Le signalement pour préserver les enfants « Dès qu'un enfant est en danger, c'est-à-dire sur constat ou soupçon d'une atteinte physique ou mentale, d'un abus sexuel, de négligences, de mauvais traitements, de manifestations de rejet, de mépris, d'abandon affectif... il est impératif de mettre en œuvre la procédure de pro-

tection administrative et judiciaire », martèle maître Allain-Thonnier. Pour ce faire, plusieurs solutions existent. La cellule de signalement du Conseil général, « Allo Enfance Maltraitée », est disponible au 119 (numéro vert) et se mobilise immédiatement en cas d'urgence. Les associations de protection des enfants sont également à l'écoute, comme « Enfance et partage » au 0800 05 12 34.

Fermer les yeux peut coûter 45 000 euros et 3 ans de prison « Toute personne ne dénonçant pas un mauvais traitement tombe sous le coup de la loi. Cela constitue un délit puni par les dispositions de l'article 434-3 du Code pénal », poursuit maître Allain-Thonnier. Ledit article est très précis : « le fait, pour quiconque ayant eu connaissance de privations, de mauvais traitements ou d'atteintes sexuelles infligés à un mineur de quinze ans […] de ne pas en informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende ». Traitant trop fréquemment les conséquences des maltraitances, maître Allain-Thonnier nous enjoint à ouvrir les yeux. « Si les dispositions législatives de ces dernières années vont dans le sens d'une meilleure attention à l'égard de l'enfant, la pratique révèle encore beaucoup de dysfonctionnements. Nous devons, en tant que citoyens, ouvrir les yeux, dénoncer des situations qui nous paraissent anormales pour contribuer à améliorer le dépistage et éviter aux enfants d'être exposés un jour à de graves maltraitances et traumatismes ». Signaler, c'est agir pour le bien de l'enfant. Un message à intégrer et à faire passer. www.enfance-et-partage.org ☎ 0800 05 12 34 Allo enfance maltraitée ☎ 119


A LA UNE

// 13

Le CCAS, relais local de la solidarité DROIT À L'EAU POUR TOUS : UNE AIDE POUR RÉGLER SES FACTURES

Un dispositif d’aide s’adresse aux personnes qui, temporairement ou durablement, éprouvent des difficultés à régler leur facture d’eau, en particulier lorsque celle-ci dépasse 3 % de leurs ressources financières... Le fonds dédié à la prise en compte des usagers en difficulté par le service de l’eau s'inscrit dans la mise en œuvre du « droit à l’eau pour tous ». L’objectif est de prendre en compte les usagers en difficulté de façon personnalisée, conseillés par le Centre Communal d’Action Sociale et le Conseil général. Selon ses critères de ressources, l'abonné en difficulté peut bénéficier d’une prise en charge financière par le biais du Fonds de Solidarité pour le Logement. Une commission qui dépend du département décide de l’aide accordée. Toujours en fonction des critères de ressources, le Service de l’eau propose le Chèque d’Accompagnement Personnalisé, remis directement par le CCAS. Ce chèque sert à payer la facture d’eau, en partie ou en totalité selon le montant de l’aide accordée. CCAS 01 49 76 60 00

CHÈQUE SOLIDARITÉ UN COUP DE POUCE POUR LES FÊTES DE FIN D'ANNÉE Le chèque solidarité est une aide du Conseil général distribuée à l’occasion des fêtes de fin d’année en soutien aux personnes en situation difficile. Son montant s'élève à 30, 45 ou à 60 € par foyer fiscal, en fonction de la composition du foyer. Pour bénéficier du chèque solidarité, il faut être non imposable sur le revenu avant déductions fiscales, habiter dans le Val-de-Marne et avoir déclaré ses impôts sur le revenu dans le Val-de-Marne l’année précédente de la demande (ou être Val-de-Marnais depuis 2009). Inscription par correspondance Cette année, les inscriptions se font uniquement par correspondance jusqu’au 17 décembre inclus. Le formulaire est à retirer auprès du CCAS ou sur internet (http://www.cg94.fr/guide-des-aides/18166-cheque-solidarite.html). Le formulaire de demande, rempli et signé, et la photocopie de l'avis d’imposition 2010, précisant que le montant des impôts net avant correction est inférieur à 62 euros, sont à envoyer à « Fête des Solidarités 2011 Conseil général du Valde-Marne 94054 Créteil cedex ».

ATELIERS SENIORS PRÉVENTION DES CHUTES La prévention des chutes est un véritable enjeu de santé publique puisque chaque année, 10 Français sur 100 sont victimes de ce type d’accident aux conséquences parfois dramatiques, en particulier pour les seniors. Les chutes surviennent principalement dans la maison ou son environnement immédiat (garage, trottoir, jardin…). Pour les éviter, la Prévention Retraite Île-de-France met en place des ateliers de prévention des chutes destinés aux seniors de plus de 65 ans. Le CCAS propose 2 cycles de 15 séances, pour une participation modique. Une rencontre d'information et de pré-inscriptions aura lieu le mardi 8 novembre à 15h au gymnase Pierre François, 23 rue Émile Moutier à Joinville. Le premier cycle d'ateliers prévention des chutes débutera le 15 novembre 2011 de 14h à 16h, et durera jusqu'au 21 février 2012. Renseignements 01 49 76 60 62


// 14

A LA UNE

Véritable tour de France gastronomique des régions, le Salon des Gourmets accueille une quarantaine de producteurs venus faire découvrir leurs spécialités. SAMEDI 19 ET DIMANCHE 20 NOVEMBRE

Salon des Gourmets D

ans un décor de cinéma, le salon déroulera cette année son tapis rouge à des animations liées au monde du 7ème art et à la cuisine. C’est ainsi que Ratatouille nous fera l’honneur de sa présence et invitera les petits chefs en herbe dans sa cuisine. Vous pourrez aussi approchez de près le monde du cinéma avec vos acteurs fétiches ou devenir vous-même le temps d’un instant star ou VIP. Près de 3 000 visiteurs en 2 jours, des produits de qualité et d'une grande diversité : champagnes, vins, spiritueux, apéritifs, foie gras, salaisons, saumon, miel, confitures, chocolat, fruits secs, escargots, crustacés, huile d'olive, vanille, champignons, fromages et arts de la table seront sous les feux des projecteurs.

Au programme, de nombreuses animations : « Quizz..inez-vous », vous serez incollable en cuisine comme sur le cinéma. ●

Projection du film « Ratatouille », samedi 19 novembre à 15h. ●

Chantez, dansez le cinéma et la gastronomie.

Exposition « Faites comme au cinéma » pour découvrir les recettes et devenir une star des fourneaux. De nombreuses surprises vous attendent ! ●

Démonstrations, dégustations, ateliers pour les grands et les petits, avec la collaboration de professionnels, vous attendent également.

INFORMATIONS PRATIQUES Hôtel de Ville Horaires : de 10h à 19h Entrée gratuite Espace restauration Renseignements : Service Attractivité du Territoire au 01 49 76 60 67


JOINVILLE ÉCO

NOUVELLES ENTREPRISES RENOVALBAN Electricité, domotique, alarme, digicode, interphone, petite plomberie, revêtement mur/sol, dépannage et entretien Boulevard des Bagaudes Tél. 09 50 57 94 95 Portable 07 61 16 69 35 Mail renovalban@free.fr

RAGUED TRANS Transport Express marchandises 4 rue Pierre Allaire Mail ragued94@hotmail.fr

SOMJIT ROUSSEAU Massage Traditionnel Thaï 5 avenue Pierre Allaire Portable 06 83 98 09 67

ASSET AND RISK MANAGEMENT INTELLIGENCE Conseil en Finance et Développement de logiciels 33 avenue Théodore Tél. 06 14 76 04 75 Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville de Joinville-le-Pont Hôtel de Ville 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

Emploi et entreprises joinvillaises

U

© koszivu - Fotolia.com.jpg

n petit déjeuner des entreprises intitulé « Matinale réflexe RH, lutte contre la discrimination au travail », en partenariat avec la Maison de l'Emploi et le Club des entreprises joinvillaises, se tiendra mardi 29 novembre de 8h30 à 10h30 à l’Hôtel de Ville, salle des mariages. Au programme : comment recruter sans discriminer, point sur le cadre juridique et sur le code du travail, quelles sont les aides publiques pour l'égalité professionnelle. Intervenants : Défenseur des droits et OPCALIA (financement, conseils, sur la formation professionnelle continue. Mardi 29 novembre

// 15

Ateliers emploi D

ans le cadre des ateliers Emploi organisés par le CCAS, un atelier relooking complète l'aide faite aux demandeurs d'emploi. Celuici comprend du conseil en image, des études de couleurs, coiffage express, l'étude de son apparence pour mettre toutes les chances de son côté afin de réussir un entretien d'embauche. Cet atelier, à l'initiative de la ville, comprend l'accompagnement d'un référent de l'école de coiffure de Joinville, d'un conseiller Pôle emploi. Sur inscription au CCAS au 01 49 76 60 00 Mardi 8 novembre et 6 décembre à la mairie, de 13h30 à 17h

Une nouvelle loi pour protéger les consommateurs

M

ardi 11 octobre, l'Assemblée nationale a adopté, à l'issue d'un vote solennel en séance publique, le projet de loi renforçant les droits, la protection et l'information des consommateurs. Le texte contient 25 mesures issues d’une analyse des réclamations reçues par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) en 2010 et des consultations menées avec les associations de consommateurs et les opérateurs économiques. 25 mesures concrètes Ces mesures apportent des réponses concrètes à des attentes de la vie quotidienne des Français, notamment concernant les dépenses contraintes pour les ménages. Le logement, l'énergie, la santé, l'assurance, les transports, la téléphonie représentent aujourd’hui près d’un tiers des dépenses des ménages. Parmi ces 25 mesures, citons celle qui permet au consommateur de déverrouiller son téléphone portable au bout de 3 mois et imposer aux opérateurs de proposer au moins une offre mobile sans engagement. Une autre rend possible la diminution des loyers au profit des locataires si l’information sur la surface louée est fausse ou manquante. www.economie.gouv.fr


16 //

SCOLAIRE

La qualité des repas servis dans les cantines scolaires a récemment donné lieu à la publication d’un décret appliquant pleinement les recommandations nutritionnelles posées par une loi de 2010. Recommandations auxquelles répondait déjà Joinville.

I

ndispensable pour de nombreux enfants dont les parents travaillent, la cantine scolaire n’en fait pas moins l'objet de nombreuses dicussions. Les parents d’élèves dénoncent ainsi parfois le manque de choix dans les menus et le non-respect des règles nutritionnelles qui peuvent être source de problèmes de santé. Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a dernièrement reconnu ces lacunes en soulignant que les règles nutritionnelles, régies notamment par une loi du 27 juillet 2010, « ne sont ni appliquées, ni contrôlées ». Face à ce constat, un décret d’application du 30 septembre 2011 a été publié afin d’intégrer les recommandations nutritionnelles du GEMRCN (Groupement d’Étude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition). Les règles nutritionnelles, qui n'avaient jusque-là qu'une simple valeur de recommandation, prennent désormais un caractère obligatoire. Ce décret impose notamment une plus grande variété alimentaire

Joinville a fait le choix de la qualité en cadrant l'évolution du coût des repas.

dans les menus proposés et l’obligation de mettre l'eau et le pain à disposition sans restriction. Le sel et les sauces (mayonnaise, vinaigrette, ketchup) ne devront, en revanche, plus être proposés en libre accès, mais servis en fonction des plats. Les gestionnaires des restaurants scolaires devront par ailleurs « tenir à jour un registre dans lequel sont conservés, sur les trois derniers mois, les documents attestant de la composition des repas », renforçant ainsi l’exigence de transparence dans le fonctionnement des cantines scolaires.

Chaque jour à Joinville, 1 272 repas en moyenne sont servis dans les restaurants scolaires. 3 élèves sur 4 déjeunent ainsi à la cantine. Le Ville a veillé à introduire les exigences nutritionnelles recommandées par la loi de 2010 dans le contrat passé avec la société Avenance, qui gère la restauration scolaire. Pour répondre aux critères fixés par le Grenelle de l’environnement, la Ville a par ailleurs favorisé l’introduction du bio dans l’assiette des enfants. Les restaurants scolaires joinvillais ont ainsi l’obligation depuis 2009 de proposer 1 pain bio journalier, un produit bio hebdomadaire et 2 repas annuels 100 % bio. En 2010 et 2011, le nombre de produits bio présents dans les repas a été augmenté. Comme le souligne Virginie Tollard, Maire adjoint à la vie scolaire et périscolaire, « la Ville a fait le choix de la qualité tout en cadrant l'évolution du coût des repas depuis trois années ». Pour assurer un suivi qualitatif, la Ville a par ailleurs fait appel à un bureau d’études qui contrôle tout au long de l’année le respect des critères nutritionnels dans les menus des cantines. La publication du décret d’application du 30 septembre dernier ne devrait donc pas avoir de conséquences directes sur le fonctionnement des restaurants scolaires puisque Joinville répondait déjà pleinement aux recommandations de la loi de 2010.

© Yasonya - Leonid Nyshko - Tomboy2290 - Giuseppe Porzani - Volff - Fotolia.com

Cantines scolaires : des exigences nutritionnelles renforcées


JEUNESSE // 17

Nouveau, créez votre BD !

Le Service Volontaire Européen (SVE)

Vous avez entre 13 et 25 ans, vous souhaitez créer votre propre bande dessinée, le service jeunesse met en place un atelier dédié à cet art. Tous les mercredis, de 14h à 17h, Niro, créateur artistique, vous accueillera au PIJ/Point-CYB afin de vous aider dans la réalisation de celle-ci. À partir de votre scénario, Niro vous accompagnera dans toutes les étapes nécessaires à la mise en page de votre histoire (création d'une histoire, création du story-board dessiné, création des planches, scan et mise en couleurs).

our les jeunes de 18 à 30 ans, le Service Volontaire Européen permet de découvrir une autre culture et d’acquérir de nouvelles compétences. Il s’agit de se mettre au service d’un projet d’intérêt général. Chaque projet de SVE fait l’objet d’un Contrat d’Activité conclu entre : le volontaire, une organisation d’envoi (ex : le CIDJ), une organisation d’accueil et une organisation coordinatrice. L’organisation coordinatrice reçoit une subvention PEJA (Programme Européen Jeunesse en Action) de la Commission européenne, couvrant une partie des frais: (transports, nourriture, hébergement, formation, soutien, tutorat, assurances…) Les organisations d’envoi, d’accueil et coordinatrice doivent aussi contribuer financièrement ou rechercher un cofinancement national, régional ou local.

P

Les volontaires reçoivent de l’argent de poche (125 € par mois, pour la France) et bénéficient pour leur protection sociale d’une assurance de groupe contractée directement par la Commission européenne. Des réunions d’information sur le SVE à destination des jeunes sont régulièrement organisées au CIDJ, 101 quai Branly à Paris. Pour tous renseignements complémentaires : PIJ/Point Cyb de Joinville-le-Pont Service Municipal de la Jeunesse 23 rue de Paris

Le Service Jeunesse recrute des intervenants « Aide aux devoirs » pour l'année scolaire 2011/2012

L INFO SIDA

DU 28 NOVEMBRE AU 2 DÉCEMBRE

Profil • Bac + 2 • Expérience similaire appréciée

E

ette semaine d’information et de prévention est destinée à sensibiliser le public joinvillais, les professionnels travaillant auprès des enfants et des jeunes et tout particulièrement les jeunes. Au PIJ/point Cyb, une exposition sera présentée : « Savoir, c’est déjà lutter » de 10h à 12h et de 14h à 18h sauf le mardi et le vendredi matin. Des documents seront à votre disposition.

Missions • Apporter à l'élève une aide méthodologique dans l'organisation de son travail. • Apporter à l'élève une aide dans l'apprentissage de ses leçons et la réalisation de ses exercices.

E

C

t

E

LA CAMPAGNE

e Service Jeunesse propose pour l'année scolaire un dispositif « Aide aux devoirs ». Il est destiné aux enfants des écoles élémentaires de la ville (du CP au CM2) et participe à la lutte contre l'échec scolaire. Il permet à l'enfant de trouver un support humain pour lutter contre ses difficultés.

Disponibilités • Les lundis, mardis, jeudis et vendredis en période scolaire, de 16h à 18h

5

Service Municipal de la Jeunesse, Mohamed Dehbi 27 avenue Galliéni - tél. 01 49 76 94 22


Tai Chi et Qi Gong en plein air

L

'Association de développement culturel franco-chinois propose des cours de Tai chi chuan, de Qi gong (prononcez tsi gong) et de chinois. Yu Mestre (prononcez Uu) est originaire de Harbin dans le nord de la Chine, le Qi gong et le Tai chi font partie intégrante de sa culture. « Ces deux disciplines sont complémentaires. Le Qi gong nourrit le souffle et le Tai chi est un art martial », précise Yu. Les cours sont accessibles à partir de 8 ans, chaque jour de la semaine au 47 avenue Oudinot à Joinville, dans son jardin équipé d'une tente qui permet de pratiquer à l'abri des intempéries. « Il est important de pratiquer en plein air. Qi gong et Tai chi sont des activités en lien direct avec la nature. » Association de développement culturel francochinois, 47 avenue Oudinot 06 66 76 82 86

AVIRON MARNE ET JOINVILLE

La traversée de Paris à l'américaine

L

// 19

sports

SPORTS

e 25 septembre, 5 équipages de l’Aviron Marne et Joinville ont participé à un événement exceptionnel dans le monde de l’aviron : la traversée de Paris. À cette occasion, le club avait invité un équipage américain de l’Université de Chicago. Accueillis par leurs amis de l'Aviron Marne et Joinville, cinq étudiants de cette prestigieuse institution et leur coach ont fait spécialement le déplacement de Chicago. Le dimanche, tous se sont retrouvés à Saint-Cloud pour cette randonnée nautique qui a rassemblé cette année 162 bateaux et 800 participants venus de toute la France et de l'étranger. L’AMJ et les rameurs de Chicago souhaitent pérenniser cet échange particulièrement enrichissant avec, déjà, le projet de porter les couleurs de Joinville sur la Chicago River dès l’année prochaine.

Doublé en or pour les relais de l'ACPJ

L

es filles et les garçons des relais 4 fois 400 m de l'Athlétique Club Paris Joinville sont devenus champions de France de la spécialité le week-end des 15 et 16 octobre sur le stade de Evry-Bondoufle. Léa Tshikaya, Valérie Gagneux, Tiguida Diarouma, et Louise Faye chez les Filles remportent leur finale en 3'51"85 devant l'Entente Sud Lyonnais. Ludovic Dubois, Loïc Ah-Mouck, Mickaël François et Mathieu Lahaye s'imposent chez les garçons, battant au passage le record du club en 3'11"90, devant l'Athlé 91.

Démarrage en trombe au RCBM

R

edescendus en division honneur territoriale et après une fusion estivale avec le club de Villiers pour l'équipe seniors, les rugbymen des « Boucles Villiers » ont entamé leur saison en fanfare avec 3 victoires en 3 matches dont un 51 à 0 passé à Montmorency et 60 à 3 infligé à Mantes. La remontée semble bien partie.

Un prof non voyant au Shotokan karaté

G

illes Kolfenter a perdu la vue en 1993. Il débute le karaté en septembre 2000. Travail avec un partenaire en mouvement, évaluation des distances sans repères visuels, l'apprentissage est long, mais conduit Gilles au-delà de ce qu’il imaginait. Ceinture noire et diplômé fédéral, il a partagé son expérience lors d'un stage organisé par la ligue du Valde-Marne de Karaté. Il a ainsi placé les pratiquants du Shotokan karaté dans les conditions analogues aux siennes, suscitant le respect des pratiquants et des spectateurs parmi lesquels s’était glissé le députémaire de Joinville, Olivier Dosne. Sur le tatami, Gilles oublie son handicap et applique au quotidien sa devise : « Ne jamais baisser les bras, aller au bout de soi-même, le handicap ne me fait pas de cadeaux, je ne lui en ferai pas non plus ».


VIE LOCALE

local

// 20

La ZAC des Hauts-de-Joinville fait son trou

L

Les Canadiens

e comblement des carrières qui jonchaient le sous-sol des Hauts-de-Joinville a été effectué par l'entreprise Eiffage, chargée par la ville de l'aménagement de la ZAC. Cette étape, indispensable à la stabilité du sol pour bâtir les résidences, est désormais terminée. Le forage de pieux destinés à soutenir la structure a suivi et les bulldozers ont creusé la terre afin de prévoir la construction des fondations et du parking de la première résidence de 130 logements, dotée d'un parking et de commerces de proximité pour une livraison en 2013.

L

es travaux d'aménagement du quartier des Canadiens se poursuivent. Le comblement de la place des Canadiens et du square du Québec avance à grands pas pour un renouveau qui va voir passer ce quartier du tout minéral à une végétalisation apaisante.

PORTES AUTOMATIQUES À LA MAIRIE Entrées en fonction au mois de septembre, les portes à ouverture automatique installées à l'entrée de la mairie donnent entière satisfaction. Leur mise en place rentre dans le cadre de la mise aux normes de l'accessibilité des personnes handicapées.

Les Français et l'eau : le robinet plébiscité

U

RÉAMÉNAGEMENT DE L'ACCÈS À LA GARE RER

Icade

La construction de l'immeuble de bureaux au pied du RER a débuté par le réaménagement des accès à la gare routière. Les accès et voies de bus sont maintenus pendant les travaux qui vont s'étaler sur une période de deux ans.

n baromètre commandé par le Centre d'information sur l'eau sur « les Français et l'eau » indique que 87 % des Français sont satisfaits du service d'eau de leur commune. Dans la même étude, menée auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 individus, deux tiers des sondés déclarent boire l'eau du robinet tous les jours. Sur la consommation responsable, la quasi totalité des sondés se dit prête à privilégier les douches par rapport aux bains même si la motivation financière reste la plus forte pour diminuer la consommation d'eau. La chasse aux idées reçues S'ils se disent bien informés, les Français restent sujets à certaines idées reçues. Ainsi, 71 % sont convaincus, à tort, que l'eau potable existe à l'état naturel. Concernant les eaux usées, une personne sur deux pense, encore à tort, que les eaux usées sont directement retraitées pour produire de l'eau potable alors

que la dépollution des eaux et la production d'eau potable se font dans deux usines différentes. Près de la moitié des Français pense dépenser plus pour l'eau que pour le téléphone alors que la facture moyenne, fixe + mobile, approche les 750 euros annuels contre environ 400 euros pour l'eau, sur la base d'une consommation de 120 m3 d'eau par an. www.cieau.com


VIE LOCALE

// 21

La production d'ordures ménagères a doublé en 40 ans et chaque français en produit plus d'1 kg chaque jour, avec un impact sur l'environnement et sur le coût du traitement des déchets. La Semaine Européenne de Réduction des Déchets nous invite à réfléchir sur nos comportements et nos modes de consommations au quotidien. 19 AU 27 NOVEMBRE 2011 : SEMAINE EUROPÉENNE DE

La réduction de nos déchets

© photos P. Desgrieux / Photothèque Éco-Emballages & Sylvain Solaro

STOP AU GASPILLAGE ALIMENTAIRE Chaque français jette en moyenne 20 kg d'aliments par an à la poubelle, 7 kg d'aliments encore emballés et 13 kg de restes de repas, de fruits et légumes abîmés et non consommés. > En faisant un peu attention, chacun de nous peut facilement éviter ce gaspillage ! LA CHASSE AUX EMBALLAGES Si la quantité proposée est adaptée à votre co n s o m m a t i o n , il est préférable de choisir les produits grands formats qui ont moins d'emballage et les écorecharges. Autre avantage, un produit qui comporte moins d'emballage est souvent plus économique. > Moins d'emballage = réduction de 26 kg de déchets par personne et par an. LIMITER LES IMPRESSIONS L'utilisation du papier a non seulement un coût financier, mais pèse aussi sur l'environnement. Des tuyaux ? N'imprimez que ce qui est nécessaire et privilégiez l'envoi par mail. Imprimez recto-verso et utilisez le verso comme brouillon. > Limiter ses impressions papier = réduction des déchets de 6 kg par personne et par an. STOP PUB SUR LA BOÎTE AUX LETTRES Mettre un Stop Pub sur sa boîte aux lettres est un geste simple. > Il permet non seulement de ne plus recevoir de

prospectus indésirables, mais surtout de réduire ses déchets de 15 kg par personne et par an.

simple et tellement plus agréable d’utiliser une tasse pour prendre son café ou son thé.

VIVE LES PILES RECHARGEABLES Les piles jetables permettent de diminuer le rejet de produits polluants, d'éviter de consommer des ressources naturelles rares et de faire des économies. > En utilisant des piles rechargeables, on évite de rejeter des déchets polluants.

L'EAU DU ROBINET, ÇA COULE DE SOURCE Si l'eau minérale demeure nécessaire pour les enfants en bas âge, la consommation d'eau en bouteille constitue une source de déchets importants. Pourquoi consommer 365 bouteilles par an, alors que l'on peut utiliser une carafe ? > http://www.reduisonsnosdechets.fr

UTILISEZ UN CABAS La durée de vie des sacs jetables est en moyenne de 20 minutes et ils sont très peu réutilisés. Pour en limiter l'emploi, il suffit de se servir d'un cabas ou de sacs réutilisables. > Utiliser un cabas pour ses courses = réduction de ses déchets de 2 kg par personne et par an.

VISITE DU CENTRE DE TRAITEMENT DES DÉCHETS D'IVRY

FAIRE RÉPARER LES APPAREILS DÉFECTUEUX Nous jetons en moyenne 16 à 20 kg d'équipements électriques ou électroniques par an. > Une simple réparation suffit souvent à remettre un appareil ménager en état de marche. Cela évite un nouvel achat et permet une économie de matière première.

> Samedi 26 novembre 2011, centre multifilière de traitement des déchets d'Ivry Paris 13, 10h à 17h.

AU BUREAU, J'UTILISE MA TASSE Trop de gobelets sont jetés chaque jour et remplissent inutilement les poubelles du bureau. > Il est pourtant si

Durant la semaine européenne de la réduction des déchets ménagers, le centre de traitement des déchets d'Ivry accueille le public pour une visite complète de l'installation et des expositions sur la prévention et la valorisation des déchets ménagers.


22 //

CULTURE

Dans un spectacle qui mêle chansons, lectures et expositions de tableaux, Yorfela revisite la période poétique de Serge Gainsbourg. Avec Yorfela, que certains Joinvillais connaissent mieux sous le nom de Jérôme Palefroy, la Scène Prévert accueille un enfant de Joinville qui trace son chemin d'artiste complet.

Yorfela

Années poétiques, hommage à Serge Gainsbourg Je ne suis pas le genre d'artiste qui s'assoit en attendant l'inspiration ». Si sa tignasse en bataille est noire de jais, sa carte de visite annonce la couleur. Auteur, compositeur, interprète, directeur musical et arrangeur. Rien que ça, certes, mais pas moins. Pour travailler à toute heure, Yorfela a même installé un studio d'enregistrement dans son appartement. A la découverte des années poétiques de Gainsbourg Le cerveau toujours en ébullition, c'est à la piscine que celui qui a passé son enfance et son adolescence à Joinville a l'idée de créer un spectacle en hommage à Serge Gainsbourg lui vient. « Tout en nageant, je pensais à l'année 2011 et, en grand fan de Gainsbourg, j'ai eu un flash en pensant au 20ème anniversaire de sa mort ». Yorfela se met alors « une pression d'enfer ». « J'avais envie de le faire et je ne pouvais pas me planter ». Pour cet hommage, qu'il veut poétique, il choisit les années 1954-1968, en amont de la période érotique et provocatrice de l'ère post soixante-huitarde. « Je ne voulais pas me lancer dans un tour de chant de ses succès. J'avais envie de faire découvrir au grand public une facette moins connue de l'artiste ». Une période poétique dans laquelle il n'hésite cependant pas à glisser « la femme des uns sous le corps des autres ». Musique, théâtre et art plastique, Yorfela met l'eau à la bouche Comme Gainsbourg, et aussi « pour renverser la misogynie de certains textes », Yorfela s'est entouré de femmes. Les murs de la Scène Prévert seront ainsi parés des œuvres de Pauline Fillioux,

portraits magnifiques réalisés au scotch havane des femmes qui ont compté pour Gainsbourg, rappelant que le chanteur voulut être peintre avant de brûler toutes ses toiles et de s'autoproclamer poète maudit. Côté scène, Pauline Ester enchante le répertoire du poète, seule et en duos. La comédienne Valérie Stroh lit quelques textes autour de Yorfela qui effeuille le répertoire de l'homme à la tête de choux. « Années poétiques, hommage à Serge Gainsbourg », révèle une fresque éclectique qui témoigne du besoin de partage de Yorfela et d'une démarche artistique aboutie digne de celui qui, il y a 20 ans lançait une dernière fois, je suis venu te dire que je m'en vais. http://www.yorfela.com http://fr.myspace.com/yorfela

YORFELA, GAINSBOURG ETC... Adolescent, Yorfela se lance dans le théâtre avant d'opter définitivement pour la musique. Il fait une Fac de musicologie, suit des cours de solfège, de piano et étudie la guitare classique pendant 12 ans au Conservatoire National de Musique. Boulimique limite obsessionnel, en parallèle, il explore la guitare flamenca pendant 6 ans. Il obtient le prix de musique de chambre au Conservatoire National et donne ensuite des cours pendant quelques années. Jamais rassasié d'apprendre, Yorfela s'est récemment mis à la batterie. C'est en tant que guitariste, compositeur, auteur, arrangeur et chef d'orchestre qu'il collabore avec de nombreux artistes tels que Dave, Enzo-Enzo, Patty Pravo, Benedict, Peter Lorne, Claire Guyot ou encore Emmanuelle Bougerol. Son album « En avion privé » sera suivi d'un nouvel opus « Jamais pour le petit déjeuner », prévu en 2012.


CULTURE

// 23

Des planches et des livres… GEORGE DANDIN DE MOLIÈRE

Compagnie Les Baladins

G

eorge Dandin, riche paysan, a épousé Angélique, fille de petits nobles de province désargentés : les Sotenville. Angélique ne veut pas de ce mariage et se laisse courtiser par Clitandre, jeune vicomte, qui lui apporte l’espérance d’une vie plus conforme à ses aspirations. Elle réussit, grâce à la complicité de sa servante Claudine, à berner son mari et à rencontrer Clitandre. Pendant les trois actes, Dandin essaye de la confondre afin de sauvegarder son honneur et de prouver sa bonne foi. Scène Prévert 11, 12, 18 et 19 novembre à 20h30 13 et 20 novembre à 18h30 Renseignements et réservation au 01 49 76 60 70 Tarifs 10 € - Tarif réduit 6 € (mineurs, étudiants, chômeurs, retraités) Pré-réservation : www.billetreduc.com

DÉDICACES

Magpresse La librairie des studios Magpresse organise plusieurs dédicaces le samedi 19 novembre de 10h à 13h : ● Claude Cances pour son nouveau livre «L'histoire du 36

quai des Orfèvres illustrée » ● Charles Diaz pour son livre « La fabuleuse histoire des

grands flics de légende » ● Sous réserve Richard Marlet pour son livre « Profession

chien policier » Librairie des studios Magpresse 4 allée Raymond Nègre

L’Antre de Pages Une dédicace de Patrick Riou « Ma vie à la crim » aux Editions Jacob-Duvernet aura lieu le samedi 26 novembre à partir de 10h L’Antre de Pages 23 rue de Paris 01 42 83 77 05

CONCERT DU JUMELAGE

25 ans d'échanges musicaux Le 5 novembre, la Scène Prévert résonnera des instruments des 3 orchestres des villes jumelées lors d'un concert qui fête ses 25 ans. Samedi 5 novembre à 20h30 Scène Prévert Gratuit sur réservation au 01 49 76 60 70

Thé dansant

DIMANCHE 13 NOVEMBRE DE 14H À 18H Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville Orchestre : Johan Morgan Orchestra Inscriptions au 01 49 76 60 13 Entrée gratuite

DEUX REPRÉSENTATIONS POUR LE TÉLÉTHON

« T’emballe pas ! » par la compagnie Les Utopistes

Une comédie en 3 actes présentée par la compagnie Les Utopistes, au profit du Téléthon et de l’association SARA. > Agathe de Saint-Alban, industrielle au bord de la ruine, attend la venue d'un important client allemand capable de renflouer l'entreprise familiale. Elle prépare cette réception capitale avec l'aide d'un valet de chambre imprévisible et d'une sœur aussi bigote que psychorigide tout en essayant de maîtriser une mère loufoque, complètement sourde et obnubilée par la pêche à la ligne. C'est sans compter sur l'arrivée impromptue d'un apprenti cambrioleur accompagné d'un crétin congénital, qui se fera passer pour le client en question. Client qui, affublé d'un surprenant et gratiné garde du corps, ne manquera pas de débarquer à son tour, mais avec des objectifs plus libertins que commerciaux. On rit à gorge déployée tout au long de cette comédie endiablée mêlant habilement amour et suspense dans une avalanche de gags et de coups de théâtre ! Vendredi 2 décembre à 20h30 et samedi 3 décembre à 15h Scène Prévert


24 //

FEUILLETON

RÉSUMÉ DES ÉPISODES PRÉCÉDENTS La mystérieuse disparition sur le pont de Joinville des quatre malfaiteurs de l’hippodrome du Tremblay, la nuit précédente, fait sensation dans la ville. Le lendemain, le metteur en scène du prochain film de la comédienne Clémence Beauregard provoque le célèbre Victor le Magicien au tournoi de joutes sur l’eau. ÉPISODE 18 Dimanche 10 juillet 1910, 16h30, à bord du bateau-concert. VERSION AUDIO SUR INTERNET Dès la mi-septembre, à l’occasion des Journées du Patrimoine, « Le mystère de Joinville » sera disponible en version audioguide. Les adeptes du feuilleton de Bruno Ruslier pourront donc télécharger le premier épisode pour écouter les aventures de Victor directement où elles se déroulent. Retrouvez tous les épisodes passés sur www.ville-joinville-le-pont.fr

Le mystère de Joinville-le-Pont Un ouvrage Littinéraire de Bruno Ruslier Itinérance : cet épisode du Littinéraire se lit à la pointe aval de l’île Fanac.

C

e n’est pas Peter sur le tabagon adverse, mais un jouteur professionnel au regard fixe et aux lèvres pincées par la concentration. Le choc est effroyable. La lance heurte le plastron du magicien lui coupant le souffle instantanément. Tous muscles bandés, il résiste cependant à la brutalité de l’assaut. Mais la lance adverse accentue sa poussée jusqu’à ce que sa jambe arrière se dérobe. Les pieds décollent du tabagon, Victor est projeté hors du bateau. Durant une fraction de seconde, il lui semble être comme suspendu au-dessus de l’eau tandis qu’une énorme clameur explose depuis les rives. Puis le jeune homme percute la surface de l’eau dans une gerbe d’éclaboussures. La température de l’eau ramène Victor instantanément à la réalité. D’une poussée sur les jambes, il remonte à la surface, vert de rage. Il a été salement berné par le metteur en scène. Celui-ci s’est défilé au dernier moment, le laissant affronter un jouteur émérite. Maudit Peter, que Victor imagine rire à ses dépens aux côtés de Clémence sur la tour du plongeur Peyrusson. Ivre de colère, le jeune homme délaisse la gaffe que Pierrot lui tend depuis le « Tiens-toi bien » et nage furieusement en direction de la tour, distante d’une centaine de mètres. < Les joutes

// 24

Dans son dos, les ovations ont repris. Pierrot l’a remplacé sur le tabagon du « Tiens-toi bien » et le public se réjouit à l’avance des prochains assauts. A bout de souffle, le jeune homme atteint enfin la tour de bois d’une hauteur de 35 mètres. Une main charitable se tend vers lui et l’aide à se hisser sur la base de l’édifice. C’est Monsieur Albert. - Merci… halète le magicien, qui découvre avec désarroi que l’organisateur de la fête est seul. Mais où est donc Clémence… ? - Mais avec votre ami Peter. La malheureuse a eu un malaise sur le bateau-concert, comme un étourdissement. Peter devait même la soutenir. Je les ai déposés sur la rive Palissy et il m’a chargé de vous remettre ceci, ajoute-t-il en lui tendant un billet. « Dis adieu à Clémence, personne ne la reverra. Je saurai m’occuper d’elle et elle t’oubliera vite. Pour sa propre sécurité, garde le secret et ne cherche pas à la retrouver. Jamais ! » Trempé dans son habit blanc de jouteur, la tête basse, le teint blême, assommé par ces quelques mots, Victor relève la tête comme à la recherche d’air frais. Mais il doit se rendre à l’évidence : Clémence Beauregard vient d’être enlevée ! < Les canotiers aux premières loges


- « Une mauvaise nouvelle ? », s’enquiert Albert. Sous le choc, le jeune homme articule péniblement : - Euh … c’est à propos… du malaise… Monsieur Albert, d’habitude si jovial, compatit au désarroi du magicien et cherche à distraire l’amoureux désemparé : - Votre ami Pierrot vient de se débarrasser de son adversaire. Cela ramène le score à égalité. - Ah… très bien, marmonne le jeune homme hagard, les yeux fixés sur la lettre. - Les joutes reprendront tout à l’heure. Il est temps de passer au défilé de canots en costumes, se réjouit l’organisateur. Voyez-vous, Nice a son fameux carnaval et bien nous à Joinville, nous avons notre défilé sur la Marne ! La combativité naturelle de Victor reprend vite le dessus et la sagacité du magicien cherche déjà l’explication de cette disparition. Il décortique un à un les derniers instants passés avec Clémence et son kidnappeur : les provocations de Peter au déjeuner, les fausses réconciliations à bord du bateau-concert, le toast proposé par le metteur en scène, le champagne qui… Oui, c’est cela ! Le champagne était sûrement drogué, du moins le verre de Clémence. Ce qui expliquerait le malaise de la jeune femme. Ensuite il a suffit à Peter d’utiliser ce prétexte pour se faire conduire sur la berge du quartier Palissy et disparaître avec elle. - Cette année, le thème porte sur le carnaval de Venise, reprend avec fierté l’ordonnateur de la fête des Ondines. Tenez voici le premier bateau. Emergeant de l’ombre du pont, comme un acteur sort des coulisses, un canot apparaît sous les applaudissements des spectateurs. A son bord, un Neptune à barbe blanche adresse des saluts depuis son trône, un coquillage géant en papier mâché. Autour de lui, des naïades saluent gracieusement. Clémence aurait été parfaite pour inaugurer ce défilé songe Victor. Mais pourquoi enlever la jeune femme ? Par rivalité amoureuse ? Le jeune homme en doute. L’époque n’est plus à l’enlèvement des dulcinées, même si Peter semble très attiré par la belle comédienne. Une autre raison se cache certainement derrière l’enlèvement de Clémence. - Oh, ces costumes de princesses sont magnifiques ! s’extasie < La chute

// 25

Monsieur Albert devant la beauté du défilé. Un à un, les bateaux se disposent pour former un majestueux cortège. A leur bord, des couples de nobles vénitiens sont parés de leurs plus beaux atours. Des duchesses jouent de leur éventail tandis que leurs chevaliers servants saluent dignement de leur tricorne à plumes. Le public massé sur les rives applaudit à tout rompre. - Imaginez que les membres des cercles d’aviron préparent cette fête depuis un an. C’est le temps qu’a pris la confection de certains costumes, précise Monsieur Albert. Et ces canots d’apparat, ne sont ils pas de toute beauté ? Certains sont vieux de plusieurs dizaines d’années et ne sortent qu’une fois par an, pour la fête des Ondines. - Je comprends maintenant pourquoi autant de parisiens viennent à Joinville, fait mine de s’intéresser le magicien dont les préoccupations sont bien autres. Soudain la lettre anonyme reçue le matin même par la comédienne lui revient en mémoire : «Fuyez la tour du diable ou soyez damnée pour l’éternité. La mort vous y attend ! ». Déjà cette missive cherchait à dissuader Clémence d’inaugurer la fête depuis ce plongeoir, puis elle est enlevée par Peter. Le doute n’est plus permis : l’auteur anonyme et Peter ne font qu’un seul homme. Mais pourquoi, diable, empêcher la comédienne de venir sur ce plongeoir coûte que coûte ? s’interroge Victor en levant les yeux vers l’édifice démesuré. Quel est le secret de ce plongeoir gigantesque ?

A suivre… < La tribune officielle du quai Beaubourg

Iconographie : collection Bruno Ruslier. Crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droits non identifiés.

FEUILLETON


L’HYPNOTISEUR DE LARS KEPLER

LES RENDEZ-VOUS DE LA BIBLI

Traduit du suédois par Hege Roel-Rousson et Pascale Rosier Ed. Actes Sud

U

ne nuit de décembre, un terrible drame, une famille massacrée, un seul témoin potentiel, le fils Joseph Ek âgé de 15 ans, victime lui aussi et dans le coma. Pour l’inspecteur Joanna Linna commence alors une terrible course, car tout porte à croire que l’assassin est aux trousses de la fille aînée. Il contacte Erik Maria Bark, psychiatre spécialisé dans le traitement des chocs

et traumas aigus, pour lui demander d’obtenir des informations sur le tueur en plaçant Jef sous hypnose. En acceptant d’aider l’inspecteur Joanna, Erik rompt sa promesse faite 10 ans auparavant de « ne plus jamais hypnotiser », sans pouvoir imaginer l’impact de sa décision.

PORTUGAL DE CYRIL PEDROSA

Couleurs de Pedrosa et Ruby. Ed. Air Libre

S

imon Muchat, jeune auteur de bandes dessinées est en panne d’inspiration. Il n’a plus envie de rien, il végète doucement entre son boulot d’animateur scolaire et sa vie avec Claire qui peu à peu se délite. Une invitation inopinée au

Portugal pour une séance de dédicace va lui permettre de renouer avec son enfance, et donner un nouveau sens à sa vie. Il va découvrir une autre façon d’être et d’exister. Un roman graphique subtil et touchant qui résonne en chacun comme un écho à ses souvenirs. Un vrai bonheur de lecture.

L’AFFAIRE JENNIFER JONES DE ANNE CASSIDY Traduit de l’anglais par Nathalie M.-C. Laverroux, Ed. Milan

A

Ad os

lice Tully est une jeune étudiante qui a un job et un petit ami. Apparemment rien à signaler. Enfin presque… De son vrai nom Jennifer Jones, Alice porte déjà derrière elle un lourd passé : 6 ans d’incarcération après le meurtre d’une camarade de classe. Elle essaie désormais d’oublier et de vivre une nouvelle vie, seulement ce n’est pas si simple. Comment vivre avec un tel poids sur la conscience ? Un roman coup de poing à l’ambiance très oppressante… A partir de 15 ans.

// 27

bibliothèque

CULTURE

DIX LIVRES ET VOUS, à la rencontre de nouveaux talents

Vous aimez lire, vous avez un peu de temps libre, vous aimez partager, vous êtes curieux et vous souhaitez découvrir de nouveaux auteurs… Alors, la bibliothèque vous invite à une matinée littéraire entre lecteurs, où vous pourrez échanger autour des 10 romans en lice pour le Prix Cinélect 2012. Merci de nous informer de votre participation au 01 49 76 60 32 Samedi 26 novembre à 10h à la bibliothèque

EXPO CARTES POSTALES Merci à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs de la bibliothèque d’avoir ensoleillé la rentrée… Vive l’écrit !

LA HARPE DE RÉMI COURGEON Ed. Père Castor – Flammarion

D

éménager, changer d’école, accueillir un petit frère. Pour Louise 10 ans, cela fait beaucoup de changements ; sans compter que Louise se trouve particulièrement « banale ». En déambulant dans sa nouvelle maison, Louise découvre dans le grenier une vieille harpe. Au contact de l’instrument, Louise s’étonne de chaque vibration, s’émerveille et s’embellit au s t rythme de ses progrès. Est-ce une harpe magique an f en ou bien Louise qui se révèle ? Un album sensible sur la confiance en soi.

Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr


Hommage à STEVE JOBS Steve Jobs incarnait pour beaucoup l’image d’un visionnaire conciliant progrès technologique, simplicité d’usage et design. En baptisant sa salle multimédia « Steve Jobs », Joinville souhaite ainsi rendre hommage à un homme et, à travers lui, aux grands innovateurs qui nous ont fait entrer dans la modernité technologique grâce à leur pouvoir d’imagination et leur professionnalisme.

de 09h à 11h

Internet

Navigation sur le web

de 18h à 20h

Environnement graphique

Clic et entrée - Ubuntu

Ha l’Hô ll de te 01 4 l de Vill e 9 76 60 5 9

jeudi 10

de 13h30 à 15h30

Informatique

Choisir son ordinateur

jeudi 10

de 15h30 à 17h30

Multimédia

Retouche d'images

samedi 12

de 09h à 11h

Internet

Messagerie en ligne

samedi 12

de 11h à 12h

mardi 15

de 18h à 20h

Environnement graphique

Fichiers dossiers copier-coller - Ubuntu

es sibl à tou e

c

samedi 5 mardi 8

L'

PROCHAINES INITIATIONS ET ATELIERS EN NOVEMBRE

Accueil des nouveaux usagers

jeudi 17

de 13h30 à 15h30

Informatique

Télécharger et installer des logiciels libres

samedi 19

de 09h à 11h

Environnement graphique

Clic et entrée - Mac OS

samedi 19

de 11h à 12h

mardi 22

de 18h à 20h

Bureautique

Editeur de textes

Accueil des nouveaux usagers

jeudi 24

de 13h30 à 15h30

Internet

Qu'est-ce qu'internet

jeudi 24

de 15h30 à 17h30

Multimédia

Acquisition vidéo

Environnement graphique

Fichiers dossiers copier-coller - Mac OS

samedi 26

de 09h à 11h

samedi 26

de 11h à 12h

mardi 29

de 18h à 20h

pace mul

Accueil des nouveaux usagers Bureautique

Traitement de textes

THEATRE DYREK

multimedia@ville-joinville-le-pont.fr // www.ville-joinville-le-pont.fr

PROGRAMMATION DE NOVEMBRE > Samedi 5 novembre à 20h40 LOUVETTE QUARTET JAZZ avec Louvette, Christian Mesmin, Gray Brunton, Vincent Frade, Batterie. Louvette et ses musiciens dans des standards et des compositions originales, du jazz à la bossa nova. Une voix et une présence, et des musiciens affutés. Tarif 10 € et 8 € boisson comprise. > Les dimanches 16, 23 et 30 octobre à 16h M'AIME PAS MALE ! Ecrit et mis en scène par Stéphanie Rolland. Par l'Ilot Papillon, avec Stéphanie Rolland, Sophie Rolland, Mathias Merzi. La suite des aventures amoureuses et délirantes des « Mâles chaussées », en passant par Internet et le Canada. Du vécu… mais pas pour les enfants…

> Samedi 19 novembre à 20h40, dimanche 20 à 16h MAIAKOVSKI, ELSA, ARAGON, ILS SE SONT RENCONTRÉS À PARIS…. Créée à Moscou - succès à Paris et Avignon. Conception mise en scène et scénario Bruno Niver. Chant, poèmes Bruno Niver, Elsa-Lili, Marina Kaprolova. Danse Olga Totoukhova. Leur rencontre à Paris, une histoire vraie, que l'histoire a oublié. En russe et en français, surtitré. Musiques Léo Ferré, Jean Ferrat, Eric Satie, romances russes et tsiganes. > Samedi 26 à 20h30 et dimanche 27 novembre à 16h ALICE AU PAYS DES MERVEILLES DE LEWIS CARROLL Adapté et mis en scène par Claude Mann, Cie « Bords de Scène ». Avec Juliette Bravais, Hubert Dinvaux, Alice Katz, Pauline Katz, Claude Mann, Frédéric Papion, Stéphanie Rolland, Sophie Rolland, Mathias Merzi.

THÉÂTRE FRANÇOIS DYREK Tarifs 13 € / Réservations 10 € / Groupes et enfants 8 € / 7 boulevard de Polangis / 01 48 85 09 29

e di a tim

es

s

Le décès de Steve Jobs a donné lieu à de nombreux hommages. Joinville souhaite saluer le parcours de ce génie de l’informatique et du marketing en donnant son nom à la salle multimédia de la Ville.

est ac

ESP@CE TIC

28 // CULTURE


CULTURE

Au programme de novembre

Cinéma Scène Prévert

Affiches cinéma : © Allocine.com

LES 3 MOUSQUETAIRES (1h50) A partir de 10 ans Mercredi 2 novembre à 14h30 Dimanche 6 novembre à 18h30

THE ARTIST (1h40) Mardi 22 novembre à 14h30 et à 20h30

LE SKYLAB (1h53) Mardi 8 novembre à 14h30

LES AVENTURES DE TINTIN : LE SECRET DE LA LICORNE (1h47) A partir de 6 ans Mercredi 23 novembre à 14h30 Dimanche 27 novembre à 15h Mardi 29 novembre à 20h30

UN MONSTRE À PARIS (1h22) A partir de 6 ans Mercredi 9 novembre à 14h30 Samedi 12 novembre à 14h30 Dimanche 13 novembre à 14h30

POLISSE (2h07) Dimanche 27 novembre à 18h30 Mardi 29 novembre à 14h30

LES HOMMES LIBRES (1h39) Mardi 15 novembre à 14h30 et à 20h30

ÉMILIE JOLIE (1h12) A partir de 3 ans Mercredi 30 novembre à 14h30 Dimanche 4 décembre à 15h

BEUR SUR LA VILLE (1h39) Mercredi 16 novembre à 14h30 Dimanche 20 novembre à 14h30

LA COULEUR DES SENTIMENTS (2h26) Mercredi 30 novembre à 18h30 Mardi 6 décembre à 14h30 et à 20h30

DANS LE CADRE DU SALON DES GOURMETS RATATOUILLE Samedi 19 novembre à 15h A partir de 6 ans

SCÈNE PRÉVERT 23 rue de Paris, 01 49 76 60 10 Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance.

3€

// 29


DÉMOCRATIE LOCALE // 31

Cette rubrique vous présente succinctement l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la Ville. SÉANCE DU 26 SEPTEMBRE 2011

Conseil municipal s Vous pouvez écouter l’intégralité audio du dernier Conseil municipal sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

o Retrouvez les comptesrendus des derniers conseils municipaux sur www.ville-joinville-le-pont.fr

u Le Conseil municipal a installé Monsieur Jean-Michel Lambert comme nouveau conseiller municipal après la démission d’Emmanuelle Conrad. Suite à cette démission, le Conseil municipal a également procédé à l’élection d’un nouvel adjoint au maire. Pierre Marchadier a été élu 9ème maire-adjoint chargé de la Culture, de la Coopération internationale, et du Port de Plaisance. Enfin, le Conseil municipal a modifié les commissions municipales après ces changements. u Le Conseil municipal a approuvé le transfert des activités de la Caisse des écoles vers la Ville. u Le Conseil municipal a approuvé l’attribution d’un complément de subvention à l’école primaire Bernard Palissy.

u Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à déposer une déclaration préalable pour la création d’un auvent sur l’entrée de l’école élémentaire Parangon. u Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à signer un Contrat de performance avec l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) pour l’élaboration d’un programme local de prévention des déchets.

PROCHAIN CONSEIL Mardi 29 novembre à 20h30 Pour plus d’informations, consulter le site Internet : www.ville-joinville-le-pont.fr

u Le Conseil municipal a émis un avis favorable avec réserves sur le plan stratégique régional de santé d’Île-de-France. u Le Conseil Municipal a formulé un vœu pour la réouverture immédiate de la 6ème classe sur l’école maternelle P’tit Gibus. // 31


// 32

DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois Liste Joinville avec vous // 23 élus

Le chômage à Joinville : un sujet sérieux qui mérite de l’honnêteté politique

D

ans le dernier numéro de Joinville Mag, l’opposition de gauche a cru judicieux d’attaquer notre équipe sur les chiffres du chômage. Le chômage est un sujet préoccupant, qui mérite une attention continue des responsables politiques et non une instrumentalisation fallacieuse et puérile. Voici la réalité des chiffres du chômage sur Joinville : le nombre de demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi était de 1 014 fin 2010, soit 9,7 % de la population active, en baisse de 1 % par rapport à fin 2009. Rappelons qu’il était de 11,5 % dans le Val-de-Marne, et que cette moyenne cache les réalités suivantes : un taux de 13,5 % dans les villes dirigées par les communistes et apparentés et un taux de 12 % dans les villes dirigées par les socialistes et apparentés. Les donneurs de leçons ne sont pas toujours les plus exemplaires ! En ce qui concerne la hausse de 9,7 % observée, elle concerne les chômeurs de plus de 50 ans (17 personnes), alors que la tranche 24/49 ans enregistre une forte baisse. Au-delà de ces chiffres, qu’en est-il de la responsabilité réelle de la municipalité ? Il faut savoir en préalable que la population active joinvillaise travaille à 86 % hors de la commune (et à 58 % hors du département). Comment la Ville pourrait-elle entreprendre une action vis-à-vis de sociétés implantées en dehors de son territoire ?! Notre préoccupation permanente est de créer, à Joinville, les conditions

propices au bon développement de l’activité économique : dynamisation des commerces, soutien aux associations, positionnement comme relais des pouvoirs publics vis-à-vis des entreprises, création d’événements destinés aux demandeurs d’emploi… Si l’arrêt de l’activité de certaines sociétés est toujours regrettable, il faut savoir accepter que celles-ci ne soient pas immuables et que ce soit la balance entre les créations et les disparitions qui importe. Or, dans notre ville, toujours selon les statistiques de l’INSEE, 191 entreprises ont été créées en 2010 contre 167 en 2009 et 94 en 2008 et 83 en 2007. Nous nous félicitons donc de ce dynamisme économique et nous poursuivrons nos efforts pour l’encourager. Alors, ne faisons pas dire aux chiffres n’importe quoi par démagogie ou opportunisme politique et soyons humbles : si des solutions miracles pour éradiquer le fléau du chômage existaient, elles seraient déjà mises en pratique ! CHANTAL DURAND Maire-adjoint chargée de la Vie économique et de l’Emploi

Liste Joinville en mouvement // 5 élus

Double jeu

I

l y a le maire qui défend la réouverture d’une sixième classe à l’école P’tit Gibus. Et il y a le député qui vote un budget supprimant 14 000 postes d’enseignants. L’inspecteur d’Académie y a vu une sacrée contradiction. Et l’Éducation nationale a, malgré l’action des parents et malgré le vœu du conseil municipal en septembre 2011, maintenu la fermeture de la classe. On connaît le maire qui fait adopter un vœu au conseil municipal en février 2010 pour le maintien d’une caisse de sécurité sociale. C’est le même qui défend, à l’Assemblée nationale, la suppression d’un fonctionnaire sur deux au niveau national et la réduction des agents des organismes de protection sociale. Le bureau de Joinville-le-Pont a fermé. On se souvient du maire qui soumet en 2009 un vœu au conseil municipal pour garder une agence locale pour l’emploi dans la commune. C’est celui qui a décidé de fermer le service Agora Joinville emploi qui fonctionnait pour les chercheurs d’emploi de la ville. On n’oublie pas le maire demandant le maintien du service de cardiologie de l'hôpital Henri-Mondor à Créteil et émettant des réserves sur le plan régional de santé qui prévoit sa fermeture. Mais c’est un membre d’une majorité UMP qui impose la disparition de nombreux services hospitaliers et maternités. Certains pensent qu’avoir un maire député peut être une chance pour une


DÉMOCRATIE LOCALE

listes du Conseil municipal Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

Joinville va devoir attendre ville. C’est sans doute parfois le cas. Mais à Joinville, concrètement, on n’a jusqu’ici constaté aucun effet positif. Au contraire, le cumul des mandats produit un effet désastreux. D’un côté, l’élu national au parlement détricote tout le système de services publics dont bénéficiaient jusqu’ici les Joinvillais. De l’autre côté, l’élu local fait semblant de défendre les intérêts de la commune en se plaignant des conséquences des politiques qu’il soutient. Ce sera un des enjeux des élections présidentielles et législatives de 2012 de remettre de la cohérence dans les choix politiques. Il ne s'agit pas seulement de dénoncer les effets de la politique de la droite au plan local, il faut changer de politique au niveau national. BENOIT WILLOT www.joinville-le-pont.info 06 42 71 81 64

L

e Sénat vient de basculer à gauche, bouleversement politique qui ne semble pas pour autant ébranler les certitudes du maire. Ce résultat traduit, notamment dans de nombreuses collectivités, le malaise des élus locaux. A Joinville comme ailleurs, les consignes de vote n'ont pas suffi à dissiper les tensions parmi les grands électeurs, constitués de 95 % d'élus municipaux. Il met en lumière l'écart entre appareils politiques et élus de terrain et s'ajoute aux divisions déjà perceptibles au sein de la majorité municipale. C'est ce qu'illustre la démission récente, sans explication crédible, d'une adjointe, à qui une délégation avait déjà été retirée. Il faut dire que M. Dosne semble davantage se préoccuper de son plan de carrière, que de ses adjoints et conseillers municipaux ou des dossiers de la ville. Pourtant, les chantiers ne manquent pas pour améliorer le quotidien et préparer l'avenir des Joinvillais. Ainsi, à la suite de la fermeture d'une classe de l'école P'tit gibus, les fédérations de parents d'élèves ont dû prendre l'initiative de la mobilisation pour demander sa réouverture. Le maire, bien que persuadé de l'aboutissement de son intervention en haut lieu, n'a pas obtenu plus de résultat. Depuis la fermeture, en 2009, du service Agora qui venait en aide aux chômeurs, aucune solution crédible de remplacement n'a été mise en œuvre alors que la situation de l'emploi ne

cesse de se dégrader. Contrairement à ce qui est affirmé, le CCAS n'a ni la vocation ni les moyens d’accompagner efficacement des demandeurs d'emplois. On le sait aujourd'hui, les travaux indispensables de protection acoustique de l'autoroute A4 /A86 sont renvoyés aux calendes grecques, tandis que l'État, pour gagner du temps se contente de proposer de nouvelles études. Nous ne pouvons en aucun cas accepter une telle situation. Alors que la plus grande incertitude plane sur l'avenir de la ZAC des Hautsde-Joinville nous apprenons que la construction du gymnase prévue rue de Paris, à la place de la gendarmerie est compromise. Comme nous l'avons maintes fois souligné, ce bâtiment n'est pas réalisable à cet emplacement tant d'un point de vue technique que budgétaire. Le projet devra donc être reconsidéré dans sa globalité. Les Joinvillais doivent-ils se résoudre à attendre que des thèmes aussi déterminants pour notre ville constituent enfin de véritables priorités ? OLIVIER AUBRY joinville-ensemble-unis@hotmail.fr Permanence 19 novembre RDC mairie de 10 à 12 h

// 33


DU COTÉ DE JOINVILLE

OUVRAGE Antonio de La Gandara, un témoin de la Belle Époque par Xavier Mathieu, adjoint au maire de Sucy-en-Brie L’ART D’ANTONIO DE LA GANDARA urnommé le gentilhomme peintre par Edmond de Goncourt, La Gandara, reste célèbre pour ses portraits féminins. Ses débuts, dans la mouvance des Hydropathes et du Chat Noir, furent marqués par l’admiration vouée à Goya et Velásquez auxquels il emprunta la palette. Dans ses représentations, l’artiste recherche en tout l’élégance : celle du costume, de l’attitude, de l’expression. Ses personnages « semblent prêts à descendre de la toile tant ils sont vivants » et c’est pour cela que sa production était tant recherchée lors des vernissages. On n’oubliera pas non plus sa vocation de peintre des jardins où il promena une mélancolie qu’il a bien traduite dans ses toiles du Luxembourg ou celles des parcs parisiens. www.lagandara.fr Dédicace à la librairie « L'antre de pages » samedi 12 novembre à partir de 10h

S

Salon Bio Marjolaine C

onviviale et éthique, Marjolaine la Bio est d'abord une histoire humaine. Et lorsque 550 exposants engagés dans le développement durable rencontrent 75 000 consommateurs responsables, c'est aussi la planète qui respire ! 28 ciné-conférences sur les grands enjeux environnementaux. 120 ateliers pour mieux consommer. Un café écolo pour débattre des thèmes d'actualité. De nombreuses associations liées à la protection de la nature et de l'agriculture Bio. Du 5 au 13 novembre 10h30-19h - nocturne 21h le jeudi 10 Parc Floral de Paris, Paris 12ème - Bois de Vincennes

Bourse aux jouets les 8 et 9 novembre Comme chaque année, l’UNAAPE organise une bourse aux jouets dans la Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville. Dépôt des articles en bon état et complets mardi 8 novembre 8h30-11h30 et 14h-19h. Vente au public mercredi 9 novembre de 8h90 à 17h. La reprise des invendus se fera jeudi 10 novembre de 17h à 19h.

L’UNICEF lance l’alerte

L

a crise humanitaire qui frappe la corne de l'Afrique sévit depuis 3 mois. L’Unicef fait un point : en Somalie, elle affecte 4 millions de personnes - dont 750 000 qui souffrent d'un manque de nourriture. Plus de 60 artistes de la scène française et internationale ont enregistré un single au profit de la lutte contre la crise nutritionnelle et alimentaire dramatique qui frappe 4 pays de la Corne de l’Afrique (Somalie, Ethiopie, Kenya, Djibouti), et dont les premières victimes sont les enfants… « Paris-Africa : à l’unisson pour les enfants ! » Soutenez-les : http://www.unicef.fr/ boutique/don/urgence-malnutritioncorne-de-lafrique

Théâtre de l’Abbaye

Beaujolais nouveau A l’occasion de l’arrivée du Beaujolais nouveau, le Lions Club de Joinvillele-Pont organise un grand buffet de charcuteries, de fromages et desserts, accompagnés de beaujolais nouveau sur un air d’accordéon. Vendredi 18 novembre à 20h Restaurant Le Casino 35 boulevard du Général Gallieni à Joinville-Le-Pont Une participation de 25 euros vous sera demandée. Les bénéfices seront intégralement reversés à des œuvres sociales. Réservation : M. Garçon 06 77 24 90 97.

Agenda de novembre 2011 La Compagnie Via-Les Nouveaux-Nez présentera sa création 2011 samedi 26 et le dimanche 27 novembre : « Maintenant je touche du bois ». André Riot-Sarcey a composé un texte d’humanité et de mots de joueurs. La programmation du théâtre est disponible sur le site : www.theatredelabbaye.fr

© Sébastien Garcia - Fotolia.com

// 34


JOINVILLE PRATIQUE

En décembre : Lancement d’Autolib à Joinville…

Pharmacies de garde

État civil

> Dimanche 6 novembre PHARMACIE DU PONT DE CHAMPIGNY 4 bis rue Albert Thomas 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 24 43

Naissances

> Vendredi 11 novembre PHARMACIE SALA 6 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 50

Mariages

// 35

F

Rebecca Kharoubi, Alice Tran, Ilian Tibouche, Anissa Mehdaoui Roussel, Lyne Cherchame. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Tony Vilbert et Yuko Aoki, Jean-Christophe Pocard et Aude Schaller, Salah Salmi et Kahina Boussaid. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

> Dimanche 13 novembre PHARMACIE AMRAR NGHIEM Ccial Leclerc - 156 rue Alexandre Fourny 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 34 96

Ecrivain public

> Dimanche 20 novembre PHARMACIE GODKINE 121 bd de Stalingrad 94500 Champigny/Marne Tél. 01 45 16 29 72 > Dimanche 27 novembre PHARMACIE DUBOIS 12 av. du Général de Gaulle 94500 Champigny/Marne Tél. 01 42 83 32 58 > Dimanche 4 décembre PHARMACIE GRANGER MESSMER 23 av. du Général Gallieni 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 80 BRONCHIOLITE GARDES DE KINÉSITHÉRAPIE RESPIRATOIRE LE WEEK-END : 0820 820 603 STANDARD MÉDECINS 7J/7 DE 9H À 23H : 0820 800 880

Pour une aide à la rédaction des lettres et documents de toute sorte, un écrivain public se tient à votre disposition gratuitement tous les jeudis de 14h30 à 18h à la mairie. N’hésitez pas à le contacter, sur rendez-vous uniquement au 01 49 76 60 13.

Appel à bénévoles L

e comité du Val-deMarne de la Ligue contre le cancer recherche des bénévoles pour des travaux administratifs (saisies des dons, des fiches donateurs, etc), du lundi au vendredi. Pour postuler ou pour tout renseignement : 01 48 99 48 97 ou cd94@ligue-cancer.net

Centre d’appel opérationnel jusqu’au 11 mars 2012.

LE MOIS PROCHAIN DANS JOINVILLE MAG DÉCEMBRE 2011

Découvrez

les nouveaux événements de la saison culturelle décembre 2011 / mars 2012


Joinville-le-Pont Magazine n°206-NOVEMBRE 2011  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont N°206-NOVEMBRE 2011

Advertisement