Page 1

NUMÉRO 221 / MAI 2013


agenda MAI À Mercredi 8 mai 10h15 • Rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville

Samedi 25 mai 10h30 • Parc du Parangon

Fête du jeu

68ème anniversaire de la Victoire du 8 Mai 1945 Dimanche 19 mai 17h • Église Saint-Charles

Les Musicales de Saint-Charles Du 23 mai au 6 juin • Hôtel de Ville

Samedi 25 mai et dimanche 26 mai • Marché Galliéni et Marché place du 8 mai

Fête des mères sur les marchés

Exposition pour les scolaires

« Carnets de voyages littéraires » Samedi 25 mai • 10h-19h Parc du Parangon

Bourse aux vêtements et aux vélos UNAAPE

Vendredi 31 mai

Fête des voisins Samedi 25 mai 10h30

Samedi 25 mai 10h-19h

Bourse aux vêtements et aux vélos UNAAPE

2 • Joinville Mag • Mai 2013

Fête du jeu


SOMMAIRE JOINVILLE MAG 221 6 | Zoom arrière | Joinville Art Expo • Gala

21 | VIE Locale | Interview : Michel Teulet,

de danse • Hip Hop • T’es qui toi ? • Chasse aux œufs • Réunions de quartier • Journées du développement durable et de l’écocitoyenneté •

président de l’association des maires d’Île-deFrance • Réunion des associations • Wifi au port de plaisance • Atelier d’écriture La Libre Plume •

12 | À LA UNE | Budget 2013 • Équipements

23 | Culture | Fête des voisins • Brocante •

publics : du nouveau sans impôts •

Atelier 55 • Bourse aux vêtements et vélos de l’UNAAPE • FNACA • Alexandra Tan • Digimage Classics : la bobine retrouve le sourire • Cinéma Scène Prévert • Espace TIC • Théâtre Dyrek • Bibliothèque •

17 | Éco | Ateliers emploi • Animations fête des

mères • Permanence au service de l’aide à la création d’entreprise • Appel à Projet PM’up • Nouvelles entreprises •

31 | Démocratie Locale | Compte-rendu du 18 | jeunesse & scolaire | Les vacances de

printemps • Fête du jeu • Exposition « Carnets de voyages littéraires » • À la découverte des métiers • Rattrapage des vacances scolaires • 19 | Sport | Joinville Eau Vive • Le Shotokan

Conseil municipal • Libre expression des trois listes du Conseil municipal • 35 | Pratique | Pharmacies de garde • Passeport / Carte Nationale d’Identité • État civil • Permanence du député •

Karaté Club • Aviron Marne et Joinville • Championnat départemental UNSS d'Aviron • Cheick Sidibe, champion du monde • Jiujitsu brésilien : les médailles de JJB •

Dimanche 19 mai à 17h

Les Musicales de Saint-Charles

www.ville-joinville-le-pont.fr • 3


4 • Joinville Mag • Mai 2013


édito MAI 2013

Nos pompiers renforcent leur capacité d’intervention

L

e centre de secours de Joinville est un élément capital du dispositif qui permet d’assurer la sécurité de nos concitoyens sur le territoire communal. Historiquement installé rue de Paris, dans des locaux devenus au fil du temps vieillissants et trop étroits, son départ du centre-ville devenait inéluctable. Le redéploiement d’une caserne sur notre ville a longtemps été mis en balance par la Préfecture de Police de Paris et nous ne pouvons que nous réjouir d’être parvenus à conserver notre service public de secours. Aujourd’hui, la caserne de Joinville se situe dans l’île des Saints-Pères, dans un bâtiment modulaire de 500 m2 dont l’intégration paysagère est particulièrement réussie. Ses résultats sont à la hauteur des moyens déployés par l’État, sur un vaste secteur d’intervention : en effet, dotée de 27 hommes dont 9 sont présents en permanence, d’un véhicule de secours à victimes et de deux véhicules spécialistes en interventions subaquatiques, elle réalise en moyenne 2 600 interventions de secours à victimes par an et 250 interventions nautiques ou subaquatiques (lutte contre la pollution des eaux, assistance aux véhicules ou aux personnes tombés à l’eau, interventions sur des feux en bords de Marne, etc.) C’est avec fierté que nous avons assisté, le 26 avril dernier, au baptême de la seconde embarcation de secours nautique de la caserne, en présence du Préfet de Police de Paris et du Préfet du Val-de-Marne. Joinville est désormais une base stratégique de déploiement des moyens de secours fluviaux sur les boucles de la Marne, et ce d’autant plus qu’une brigade fluviale de la Police nationale a récemment été installée sur le site. Pour autant, le risque incendie n’est pas oublié. J’y avais particulièrement veillé, lors des négociations sur le maintien du centre de secours dans la commune, en m’assurant, par des essais réussis dans le quartier de Polangis en heure de pointe, que les centres de Vincennes, Nogent-sur-Marne ou Maisons-Alfort pouvaient garantir leur intervention dans un délai maximum de 10 minutes. Je suis donc heureux de voir que nos pompiers ont aujourd’hui rempli leur contrat, tant vis-à-vis de leur hiérarchie que des Joinvillais, pour lesquels ils continuent à être des acteurs majeurs de la vie de la cité : c’est pour renforcer leurs liens avec nos concitoyens que j’ai souhaité raviver la sympathique tradition du Bal des Pompiers. L’occasion pour ces derniers, le 13 juillet prochain place Mozart, de nous prouver que, s’ils sont bien sûr des soldats, ils n’en sont pas moins de bons danseurs ! Olivier DOSNE Maire de Joinville-le-Pont

www.ville-joinville-le-pont.fr • 5


L

a 5ème édition de Joinville Art Expo a connu un beau succès et a vu l’ouverture de l’exposition aux arts numériques, confirmant l’éclectisme cultivé depuis ses débuts. La sculptrice Yvonne Clergerie est la lauréate de cette édition 2013. Elle a reçu le prix des mains du maire de Batalha, ville portugaise jumelée à Joinville.

6 • Joinville Mag • Mai 2013


www.ville-joinville-le-pont.fr • 7


Gala de danse

’École de danse de l'École Municipale des Arts de Joinville a livré un très beau gala de danse le 23 mars dernier en Scène Prévert. Sous la conduite de Francine Coutisson et Christine Quintin, respectivement professeur de danse classique et de modern’jazz, les élèves ont enchaîné les prestations soignées, gracieuses et dynamiques, devant un public enthousiaste.

L

8 • Joinville Mag • Avril 2013


e premier championnat départemental de Hip-Hop s’est déroulé au gymnase Lecuirot de Joinville. Organisé par l’association joinvillaise Hip Hop Original, avec le soutien de la Ville et du service des sports, ce tournoi a vu les danseurs se confronter, des plus jeunes aux plus grands, dans un esprit de partage et de fête.

M

éli et Mélo ont enchanté les jeunes spectateurs de la Scène Prévert. Avec beaucoup d’humour, les personnages de la compagnie De Ci De Là expliquent que deux amis peuvent avoir des goûts différents sans pour autant renier leur amitié.

T’es qui toi ?

www.ville-joinville-le-pont.fr • 9


Carnaval

Les écoles maternelle et primaire de Polangis ont fait leur carnaval au mois de mars. Les enfants ont déambulé joyeusement dans les rues de leur quartier, semant abondamment les confettis sur leur passage.

Chasse aux œufs L

e parc du Parangon a accueilli une nouvelle chasse aux œufs faisant le bonheur de nombreux enfants. Ils ont pu échanger leurs œufs en plastique contre de délicieux modèles en chocolat. Les animations et tombola ont permis de rythmer une très belle matinée.

10 • Joinville Mag • Mai 2013


Réunions de quartier

A

u cours des mois de mars et d’avril, l’équipe municipale a donné rendez-vous aux riverains durant une série de réunions de quartiers. Ces rencontres permettent aux élus de répondre aux questions des Joinvillais et de présenter les projets qui concernent la ville et ses différents quartiers.

Journées du développement durable et de l’écocitoyenneté E

xpositions, échanges avec des associations et des organismes impliqués dans des démarches développement durable, ateliers de sensibilisation au tri, activités ludiques autour de l’écocitoyenneté étaient au programme des journées du développement durable et de l’écocitoyenneté du 2 au 6 avril 2013.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 11


À LA UNE

Devant l’ampleur de la crise financière, l’État réduit de moitié les dotations en faveur des collectivités territoriales soit une baisse de 4,5 milliards d’euros pour la période 2013 à 2015. Parallèlement, le tassement du marché immobilier prive les finances communales de ressources importantes. De plus la Ville devra verser, en 2013, près de 400 000 euros au titre de l’aide aux communes plus pauvres. Dans ce contexte, la Ville parvient à maîtriser son budget, continue d’investir massivement pour entretenir et transformer son patrimoine tout en maintenant sa politique de solidarité.

L

a gestion d’un budget total d’environ 51 millions d’euros peut relever de l’équation insoluble au vu de l’augmentation des contraintes des dépenses courantes, de la multiplication des normes, de la réduction des dotations ou des conséquences sociales de la crise. Pourtant, l’optimisation de la gestion des services a permis de dégager un autofinancement suffisant pour financer le programme d’investissement au service des Joinvillais.

Une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement Avec un budget d’environ 9 millions d’euros (hors personnel), la Ville parvient à répondre aux principaux besoins des Joinvillais (collecte des ordures, nettoyage, entretien du patrimoine, prestations de séjour, petite enfance, restauration scolaire…) tout en diminuant les dépenses de 1,44 %. Cette diminution intervient malgré, notamment, l’évolution de l’inflation et les augmentations des prix de l’énergie.

Une solidarité accrue + 10 % pour les associations en 2013, + 30 % pour l’action sociale depuis 2009

12 • Joinville Mag • Mai 2013

Soumise à de fortes contraintes budgétaires, la Ville continue cependant d’investir, par exemple avec le développement de l’offre de la petite enfance qui se traduit par l’ouverture le mercredi de la crèche d’Estienne d’Orves, la mise en place d’accueil en journée continue à la halte-garderie Trampoline, l’ouverture d’une classe maternelle supplémentaire à l’école La Fontaine… La municipalité s’était engagée à contenir les dépenses de personnel à hauteur de 2,5 % par an sur la durée de la mandature. Cette année 14 772 700 € de dépenses sont prévues soit une augmentation de 2,02 % des charges de personnel. La hausse est quasiment intégralement

due à des décisions nationales qui s’imposent à la commune (comme l’augmentation du SMIC par exemple). Un devoir de solidarité Avec un budget de 2 782 880 € de dépenses, la Ville soutient notamment les associations joinvillaises et le Centre Communale d’Action Sociale (CCAS). Consciente des difficultés de financement des associations, la Ville a augmenté son concours de plus de 10 %. Le CCAS se voit toujours attribuer un haut niveau de subvention pour faire face au mieux à l’accroissement des besoins liés à la crise, ceci après une augmentation de sa subvention de 10 % en 2012 et de 30 % depuis 2009.


Pour 100 €, comment l'argent est dépensé ?

>

Sécurité et salubrité publique 2,50

À LA UNE

Charges de la dette 3,41 Collecte des ordures 4,46 Interventions sociales et économiques 3,25

Petite enfance, jeunesse et enseignement 17,39

Voirie, espaces publics et urbanisme 29,58

Sports et culture 11,68

Une péréquation de plus en plus prégnante Le principe de péréquation entre communes apparaît parfois compliqué. Joinville doit ainsi verser des contributions au Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (FPIC), tout en percevant des dotations ayant trait à la solidarité urbaine et la cohésion sociale. Le FPIC consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour le reverser à d'autres, moins

Préservation du pouvoir d’achat des Joinvillais : 0 % d’augmentation des taux d'imposition communaux depuis 3 ans

favorisées. Les territoires peuvent être à la fois contributeurs et bénéficiaires du FPIC. En 2013, la contribution de la Ville au fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales a doublé pour atteindre un montant de 386 000 €. Cet effort représente 21 € par Joinvillais et devrait atteindre 54 € en 2016 soit 1 million d’euros. Par ailleurs, l’État utilise les concours financiers aux collectivités comme un des derniers moyens de réduire le déficit. Ainsi, la dotation globale de fonctionnement connaît une diminution de 69 370 € soit 1,03 %, par rapport à la dotation attribuée en 2012. Les allocations compensant les réformes de la fiscalité locale connaissent quant à elles une baisse de 6,3 %.

Services généraux 27,73

Des recettes sous pression Depuis trois ans, la Ville n’a pas augmenté les taux des impôts des ménages et ceux pesant sur les entreprises. Cette stabilité intervient tandis que les droits de mutation sont frappés par la crise et affichent un recul de plus de 150 000 € par rapport au budget 2012. La Ville parvient à répondre aux besoins des Joinvillais en fournissant de nouveaux équipements et services sans contracter de nouveaux emprunts en 2013. Elle résout ainsi par une gestion rigoureuse l’équation financière difficile à laquelle de nombreuses collectivités locales sont confrontées. n

www.ville-joinville-le-pont.fr • 13


Report du résultat de l'année précédente 2,77

À LA UNE

Dotations de l'état et des autres organismes 17,96 Autres ressources dont cessions 29,41

Pour 100 € dépensés, d’où vient l’argent ?

>

Impots et taxes 38,68 Redevances, produits des services rendus 6,90 Emprunts 4,28

Des efforts d’investissement importants Des avancées historiques Après des dizaines d’années de blocage, la Ville est en négociation pour acquérir les terrains délaissés de l’autoroute, véritables friches, en rive gauche de la Marne. Cette acquisition est historique. Elle permettra à la Ville de maîtriser et de valoriser ces espaces fonciers autour de projets ludiques comme l’aménagement d’un skate park qui sera réalisé en 2013 pour un montant de 210 000 €. Au préalable, 1 000 000 € sont nécessaires pour l’acquisition des délaissés d’autoroutes A4/A86. De plus, la Ville se verra doter, comme prévu, d’un nouveau gymnase. Après avoir reporté l’opération suite à des coûts exorbitants affichés par le précédent architecte, la Ville conduit, en lien avec un promoteur, une nouvelle opération combinant un espace sportif, des logements et une brasserie au sein d’un même bâtiment.

- 1,4 % sur des dépenses + 100 % de péréquation + 10 % de subvention aux associations > optimisation des finances

14 • Joinville Mag • Mai 2013

Pour améliorer les conditions de travail des services, la Ville terminera la réalisation d’un centre technique municipal sur la fin de l’année 2013. Amélioration du cadre de vie Un programme intense de renouvellement de l’éclairage public permet non seulement un embellissement de l’espace public mais aussi des économies substantielles d’énergie. Ce sont ainsi près de 160 candélabres qui seront remplacés en 2013 pour un montant de 713 300 €. De plus, la Ville va poursuivre le programme de mise en place des containers à verre pour 185 000 €. Parallèlement, la Ville veille à l’entretien de sa voirie et à mener des opérations structurantes telle qu’une réfection des trottoirs de l’avenue Galliéni, de la place de Verdun jusqu’à la fourchette de Champigny (côté marché) pour un montant de 324 074 € mais aussi une réhabilitation des petites rues

excentrées : la rue Aristide Briand et la rue de l’Égalité pour un montant global de 617 450 €. Les aires de jeux pour les enfants place de Verdun et avenue Wilson vont être réhabilitées pour une somme de 89 000 € et l’extension de l'aire de jeux de la place Mozart va se poursuivre pour un montant de 128 375 €. Des équipements municipaux à la hauteur des exigences des usagers Une campagne de ravalement et de réhabilitation du patrimoine communal est mise en œuvre en 2013 : ravalements de l’école de musique, de l’école du Parangon, du pavillon du club Joinville eau vive, réhabilitation des sanitaires de la maternelle du Centre, faux plafond de l’école Ptit Gibus. De plus, 46 250 € de matériel informatique sont prévus pour les écoles dont l’acquisition d’un chariot mobile de 16 machines pour l’école Polangis. n


À LA UNE

Budget 3 questions à Patrice Gentric, Maire-adjoint en charge des Finances et du Développement durable

En temps de crise, la qualité de gestion d’une ville est un élément permettant de préserver le pouvoir d’achat des contribuables, quelle est la situation à Joinville ? « La qualité de cette gestion transparaît dans plusieurs indicateurs financiers. Selon les ratios officiels, la Ville a une dette par habitant inférieure de 46 % par rapport à la moyenne. De plus, au vu d’une classification des emprunts effectuée selon les préconisations de la Direction générale des Finances, 100 % de notre dette est située dans la catégorie la plus sécurisée. Par ailleurs, il faut noter que la qualité des comptes d’une Ville fait l’objet d’une notation ou cotation de la part du Trésor Public. Depuis 2008, la Ville a amélioré la qualité comptable et a vu ainsi sa note s’améliorer. Les services municipaux poursuivent un travail constant d’optimisation de leurs budgets de fonctionnement. Depuis 2 ans, les charges à caractère général

diminuent alors même que nos différents marchés publics intègrent des clauses de révision de prix. » Selon un récent sondage, 45 % des Français considèrent que le montant des impôts est le sujet dont les communes devront se préoccuper en priorité. Qu’en estil à Joinville ? « La municipalité a fait un choix de responsabilité. Depuis trois ans, les taux d’imposition ont été maintenus à leur niveau actuel. La force de cet engagement doit se mesurer au regard de l’augmentation de la péréquation financière entre communes dont le montant acquitté par la Ville double en 2013. Par ailleurs, la morosité du marché immobilier devrait entraîner une perte de 150 000 euros en 2013. Les efforts de gestion précédemment évoqués permettent d’amortir ce choc. » Globalement, Joinville est-elle une commune riche ou pauvre ?

« La question est simple mais la réponse appelle plusieurs réflexions. En finances locales, la richesse d’une commune s’apprécie de manière relative, c’est-à-dire par rapport aux autres villes. La Ville possède un potentiel financier, indicateur de la richesse d’une commune, proche de la moyenne nationale. Pour autant, son potentiel est inférieur de 20 % à la moyenne régionale. Pour illustrer la relativité du niveau de richesse de Joinville, il faut savoir que Joinville est éligible à la dotation de solidarité urbaine (DSU), traduisant ainsi la faiblesse de ses ressources, notamment due à un tissu d’entreprises peu dense, et l’importance des besoins sociaux de la population. Parallèlement, les ressources de la Ville sont ponctionnées au titre du fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC). » n

www.ville-joinville-le-pont.fr • 15


À LA UNE

Équipements publics

Du nouveau sans impôts Dans un contexte où les deniers publics sont comptés, les équipements doivent correspondre précisément aux besoins des citoyens. Le quartier des Hauts-de-Joinville change avec la construction d'équipements utiles à tous, financés sans hausse d'impôts ni emprunts. François et fera le lien avec le quartier des Canadiens récemment rénové. Une crèche de 34 berceaux et un relais assistante maternelle vont également être créés. Une rue de Paris réaménagée et apaisée Le parvis de la mairie, agrandi de près de 400 m2, va être rénové et doté d’un accès par ascenseur pour les personnes à mobilité réduite qui ne seront plus obligées d’emprunter des voies très pentues pour relier la Scène Prévert au cœur des Hauts-deJoinville. L’ensemble de ces travaux débutera au cours de l’année 2014 pour une livraison en 2016.

Ni impôtS ni empruntS supplémentaires pour financer les équipements publics Dans le cadre de l’avenant au traité de concession qui a été voté au dernier Conseil municipal, la Ville a réussi à financer l’ensemble des équipements publics du futur quartier par la vente de ses terrains (8,5 M€), par l’Aménageur (5,5 M€) et par des subventions (1 M€). Ainsi les Joinvillais ne verseront pas un euro d’impôt ou d’emprunt pour ces nouveaux équipements publics. En confiant par ailleurs à Eiffage Aménagement le soin de réaliser des équipements « clés en mains », la Ville fige les coûts et s’exonère du risque de construction. 16 • Joinville Mag • Mai 2013

a ZAC des Hauts-de-Joinville va accueillir des résidences d’habitation, des commerces et des équipements publics, dont un gymnase, une crèche ainsi qu’un parc urbain de 3 000 m2. Le gymnase comprendra une salle omnisport avec gradins et un dojo. Un parking d’environ 50 places prendra place sous le gymnase. La rue de Paris va pour sa part être complètement rénovée avec notamment des trottoirs élargis, une piste cyclable bi-directionnelle, le passage de la rue de 3 à 2 voies qui apaisera cette artère où l’automobile est aujourd’hui omniprésente. Elle sera également dotée de passages piétons sécurisés. Un parc urbain de 3 000 m2 remplacera l’actuel gymnase Pierre

UNE centaine de places de parking sous le nouveau gymnase Sous le gymnase, la Ville va faire construire environ 50/60 places de stationnement qui, directement reliées au parking existant de l’Hôtel de Ville, permettront de constituer en cœur de ville 100 places disponibles. Si l’on ajoute les 60 places sous le futur Monoprix livré cette année et les 50 places créées l’été dernier sur la place du 8 mai 1945, ce sont 210 nouvelles places qui sont offertes aux Joinvillais.


NOUVELLES ENTREPRISES EURL STIC 17 avenue Joseph Jougla eurl.stic@yahoo.fr FEMINA NAILS ongliste, beauté des mains et des pieds 63 avenue Galliéni Tél. 09 54 36 24 87 FISH IN PARIS commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques (uniquement livraison à domicile) 27 avenue Ratel Tél. 06 63 99 99 78 fishinparis@hotmail.fr www.fishinparis.sitew.fr UPTEAMIZ société d’expertise comptable 1 place Uranie y.amar@upteamiz.com s.blech@upteamiz.com

Ateliers emploi

ÉCO Atelier Conseil en image

L’

atelier « un changement de look pour accélérer l’embauche » s’adresse à tous les demandeurs d’emploi (pôle emploi de Nogent, la mission locale). Mardi 28 mai de 13h30 à 17h30

Atelier « English café »

C

ours d’anglais professionnel, ludique et interactif, à destination des demandeurs d’emploi. Formation à l’entretien d’embauche, correction de CV. Mardi 28 mai 9h30 à 12h30

Atelier Pôle emploi

D

e nombreux ateliers sont proposés par Pôle emploi au mois de mai. Pour y participer, une inscription est nécessaire au CCAS. Thèmes : CV, lettre de motivation, cibler les entreprises, organiser sa recherche, mettre en valeur ses atouts, réunion d’information sur la création d’entreprise, information sur la validation des acquis par l’expérience, entretien d’embauche et simulation vidéo. Plus de renseignements au CCAS 01 49 76 60 00

Animations

Fête des Mères

ERRATUM Aurélie MOUSEL présentée comme esthéticienne dans le précédent magazine, est en fait diététicienne 3 rue des Réservoirs Tél. 06 85 06 63 17 aureliemousel@gmail.com www.dietezen.fr

A l’occasion de la Fête des Mères, des animations seront organisées sur les marchés de Joinville-lePont à l’initiative de l’association des commerçants des marchés et de la société Lombard et Guérin. De nombreux cadeaux bien-être seront à gagner.

Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville : Hôtel de Ville, 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

Samedi 25 mai, marché Galliéni Dimanche 26 mai, marché place du 8 mai

Permanence au service de l’aide à la création d’entreprise

Appel à Projet PM’up

n Point Accueil à la Création d’Entreprise vient d’ouvrir ses portes à Joinville et assurera sa première permanence mercredi 29 mai de 14h30 à 17h. Né de la collaboration entre la Ville, la Maison de l’Emploi et des Entreprises des Bords de Marne et le club des entreprises « la Belle Equipe », ce point accueil propose aux futurs chefs d’entreprise de

a région Île-de-France lancera le prochain appel à projet PM’up le 15 mai, pour accompagner les PME-PMI à fort potentiel dans leur développement pendant 3 ans, en leur apportant un soutien financier et un appui technique.

U

bénéficier des conseils d’un réseau de professionnels venus de tous horizons à travers des entretiens et des ateliers thématiques. Des conseils précieux destinés à transformer une idée en véritable projet. La permanence mensuelle aura lieu au Point Information Jeunesse. Mercredi 29 mai 14h30 -17h PIJ – Hôtel de Ville - 23 rue de Paris

L

Les dossiers de candidatures pourront être déposés jusqu’au 11 juillet. Plus de renseignements sur le site de la ville ou sur www.iledefrance.fr. www.ville-joinville-le-pont.fr • 17


SCOLAIRE & JEUNESSE

Les vacances de printemps dans les structures jeunesse

L

es structures jeunesse proposent une large gamme d’activités pour les vacances de printemps qui auront lieu cette année du 29 avril au 10 mai. Stages de batucada, ateliers créatifs, jeux, bowling en famille, soirée « Just Dance », sorties au Parc Floral ou au Jardin des Plantes font partie des activités organisées à la Maison des Jeunes, à l’Espace « Le 25 » ou encore à l’Espace Jeunes égalité. Ce dernier axera notamment son programme sur le thème « Printemps en folie » tandis que le « Continent africain » sera mis à l’honneur à la Maison des Jeunes pour les enfants âgés de 7 à 10 ans. Retrouvez l’intégralité du programme des structures jeunesse pour les mois de mai et juin sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

Exposition « Carnets

Littéraires »

Fête du jeu

L

a fête du jeu est célébrée cette année le 25 mai. Joinville participe à cet événement en proposant à cette occasion des jeux pour tous les goûts et tous les âges en partenariat avec différentes associations dont l'Association des Ludothèques de France. Jeux sportifs, créations manuelles, espace jeux petite enfance et de nombreuses surprises attendent les amateurs ! Les participants pourront également profiter d’un espace détente et buvette au parc du Parangon. Samedi 25 mai, 10h30 – 19h Parc du Parangon

de voyages

L

e projet académique « Carnets de voyages littéraires » s’inscrit dans le plan de lutte contre la difficulté scolaire et réunit plusieurs écoles de la circonscription, de la petite section au cours préparatoire. Cette exposition valorisant les travaux des élèves se tiendra à l’Hôtel de Ville du jeudi 23 mai au vendredi 7 juin 2013.

Rattrapage des vacances scolaires

L

z

es vacances scolaires de la Toussaint 2012 ayant été prolongées de 2 jours, un rattrapage aura lieu le mercredi 22 mai et le vendredi 5 juillet 2013 par décision du recteur en concertation avec l’ensemble des académies d’Île-de-France.

18 • Joinville Mag • Mai 2013

À la découverte des métiers

L

e Collège Jules Ferry organisait son premier forum des Métiers le samedi 13 avril. Ce fut l’occasion pour les élèves de 4ème et de 3ème d’échanger en direct avec des professionnels d’horizons très différents. Les métiers de la santé, de la justice, de l’éducation mais aussi des arts, des ressources humaines, des sciences et de l’ingénierie étaient notamment représentés.


SPORTS

Joinville Eau Vive L

e club de canoë-kayak joinvillais a vu 3 de ses sociétaires retenus pour participer aux sélections en équipe de France de Descente 2013. Il s'agit de Julie Paoletti en canoë dame et kayak dame, Tanguy Marquer en canoë homme et Mathieu Durand en kayak homme.

Vanina Paoletti est quant à elle invitée dans la catégorie canoë dame. La sélection en équipe de France permet de représenter la France lors des compétitions internationales tels que les championnats d'Europe, les championnats du monde et les épreuves de coupe du monde.

Jiujitsu brésilien : les médailles de JJB JJB, club de jiujitsu brésilien de Joinville, a participé au challenge BNJ Paris/Bagnolet. Dans la catégorie ceintures blanches, les Joinvillais ont fait un tir groupé en remportant chacun le tournoi : Haïdar Abbas en - 70 kg, Nabil Djenane en - 76 kg, Guillaume Rivière en - 82 kg, David Veudha en - 90 kg et Demba Doucouré en - 100 kg. Dans la catégorie ceintures bleues, Mouhammad Taj l'emporte en - 70 kg, Réda Mebtouche se classe 3ème en - 82 kg. En ceintures violettes, Sehmi Mokdad et Géorgi Piryankov ont partagé la finale.

Aviron Marne et Joinville : coupe régionale

L

es équipages joinvillais se sont illustrés lors de la dernière étape de la coupe d’Île-de-France à Mantes-laJolie, à quelques semaines des premières échéances nationales. Le « deux de pointe sans barreur » juniors hommes, composé d’Antonin Leprevost et de Théo Albert, prend une belle deuxième place. A noter aussi la victoire, dans la même embarcation mais cette fois dans la catégorie seniors hommes, d’Yvan Deslavière. Dans la catégorie cadet, Nina

Drigny, Anais Guillaume, Ninon Aubry, et Juliette Pacouret montent sur le podium de la catégorie « quatre de couple sans barreur ». En minimes, Chrystine Marmolejo prend le bronze en « skiff » minimes filles. Dans la catégorie benjamin, cette régate marquait la dernière étape du « Challenge Jeunes Rameurs ». La première équipe du club joinvillais termine non seulement à la troisième place de cette étape, mais décroche également la deuxième place régionale.

Cheick Sidibe champion du Monde WMF

A

près le report du combat pour le titre prévu en France à la suite d'une infection pulmonaire, Cheick Sidibé est parti à Bangkok pour disputer la ceinture mondiale WMF - Muaythai dans la catégorie des moins de 81 kg. Il l'a emportée contre le Brésilien Marcelo Tenerio, sur arrêt de l'arbitre au deuxième round.

Le Shotokan Karaté Club

aux championnats de France Le dimanche 24 mars 2013, Le gymnase Pierre de Coubertin a accueilli les championnats de France Kumite par équipe. Le club était représenté par une équipe féminine seniors composée de Thi Am Legros, Chrystel Vilmen, Gwénaelle Mazeas et Habilla Atamenia qui prend la 5ème place du championnat. Habilla Atamenia s'est qualifiée pour le Championnat de France Kumite 1ère division individuel les 6/7 avril à Toulon. Chrystel Vilmen a quant à elle obtenu sa sélection pour le championnat de France Kumite individuel 2ème division à Paris.

Championnat départemental UNSS d'Aviron O

rganisé chaque année par les professeurs d'EPS spécialistes d'aviron, en partenariat avec le club Aviron Marne Joinville, le championnat départemental d'aviron UNSS permet aux rameurs scolaires de se confronter et de se sélectionner au championnat d'académie puis au championnat de France. 4 collèges étaient présents, les collèges Jules Ferry et Charcot de Joinville, le collège Brossolette du Perreux et le collège Le Parc de Saint-Maur. La compétition a réuni 99 élèves et 22 bateaux sur 10 courses en régate de 500 m. L'événement a permis de faire de la formation à l'arbitrage au niveau départemental et académique.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 19


20 • Joinville Mag • Mai 2013


JOINVILLE LOCALE Interview

Michel Teulet

Président de l’Association des Maires d’Île-de-France Les assises de l’Association des Maires d’Île-de-France se sont tenues au Parc Floral, du 9 au 11 avril dernier. Michel Teulet, Président de l’AMIF et maire de Gagny (93), a répondu à nos questions sur des sujets qui préoccupent l’ensemble des maires d’Île-de-France. Comment s’est déroulée cette 17ème édition des assises de l’AMIF ? « Les assises de l’AMIF rassemblent les élus et les entreprises qui travaillent avec les collectivités. C’est un lieu d’échange très riche pour tous. Les visiteurs, participants et exposants ont été très nombreux cette année. Les thèmes des ateliers ont énormément mobilisé notamment autour du Grand Paris et des rythmes scolaires. » 96 % des villes d’Île-de-France engageront la réforme de l’école en 2014

Comment les maires d’Île-de-France abordent-ils la réforme des rythmes scolaires ? « Nous avons fait un sondage auprès des maires d’Île-de-France. Il apparaît que seulement 4 % des villes vont mettre en œuvre la réforme en septembre 2013. Les maires ont voulu se donner le temps de la réflexion et de la concertation avec l’ensemble des partenaires concernés. Il ne s’agit pas simplement de déplacer 45 minutes dans un planning. De plus, beaucoup de budgets sont déjà votés et les sommes à ajouter sont loin d’être négligeables, qui plus est dans une période où l’État annonce des coupes sombres dans les dotations. Les maires veulent donc se donner le temps de pouvoir abonder les crédits nécessaires et surtout se donner le temps de réfléchir à la mise en place de cette réforme. »

toutes étiquettes politiques confondues. Ils ont eu peur que le gouvernement revoie la position de l’État sur ce projet très important pour l’Île-de-France. Les dernières déclarations du Premier ministre ont rassuré, les maires savent aujourd’hui que l’État est bien décidé à mener le projet, même s’il sera un peu plus étalé dans le temps. Il faut reconnaître que la crise économique limite les capacités de financement. Le projet est malgré cela bien parti, la Société du Grand Paris travaille déjà à la collecte des fonds du projet puisque chaque francilien paye sur sa taxe d’habitation une somme dédiée à la Société du Grand Paris. D’autres taxes comme la taxe sur les bureaux et l’emprunt vont permettre de le financer. »

Le réseau et le financement du Grand Paris Express ont suscité de nombreuses craintes ? « Au lendemain des élections présidentielles, quand le gouvernement n’a pas inscrit le milliard attendu dans la loi de programmation triennale, il y a eu une grande inquiétude des maires,

L’acte 3 de la décentralisation a fait l’objet de nombreuses réserves, quel est votre point de vue ? « J’avais souhaité que nous n’ayons pas cette énorme loi initialement proposée par le gouvernement. 200 pages, on ne s’y retrouvait pas. Le gouvernement a donc décidé de la scinder en 3 parties.

Elle demeure cependant imposante et il reste des points à vérifier puisque la loi a été adoptée en conseil des ministres très récemment (la veille de l’interview ndlr). Je pense notamment à la gouvernance de la métropole qui répond à une logique qui n’est pas la mienne. Je pense qu’il ne faut pas que la métropole représente une couche institutionnelle supplémentaire dans le mille-feuilles compliqué des institutions. Nous allons revoir les ministres pour faire connaître notre position. Il faut trouver un système qui permette aux communes composant cette métropole parisienne de travailler ensemble sans créer de coercition de celle-ci sur les maires, sans écarter ces derniers des processus de décision. Il y a donc des tas de points d’interrogation à résoudre. » Quand se tiendront les prochaines assises de l’AMIF ? « Des échéances électorales nous attendent en 2014, nous nous réunirons donc en juin 2014, après les élections municipales. » n www.ville-joinville-le-pont.fr • 21


JOINVILLE LOCALE

Réunion des Associations L’

ensemble des associations joinvillaises est conviée à une réunion jeudi 30 mai à 19h à l’Hôtel de Ville. Cette réunion sera notamment l’occasion de préparer le prochain Village des Associations. Jeudi 30 mai 19h, Hôtel de Ville, Salle des mariages

Atelier d’écriture La Libre Plume

L

a Libre Plume propose un atelier d’écriture qui s’adresse à tous ceux qui écrivent, qui ont écrit ou qui veulent écrire, à tous ceux qui rencontrent une difficulté à passer à l’écriture, débutants ou non. Six séances de 2 heures chacune une fois par semaine à partir du jeudi 16 mai de 19h à 21h. Pour une inscription ou des renseignements : 06 24 94 15 92.

22 • Joinville Mag • Mai 2013

Wifi au port de plaisance

D

epuis le mois d’avril, les plaisanciers du port de Joinville, ainsi que les promeneurs, bénéficient de la possibilité d’accéder gratuitement à internet via un réseau Wifi municipal. L’accès au réseau permet désormais aux utilisateurs de naviguer sur internet et tous ses services en ligne de manière sécurisée (filtrage contre les virus et autres codes malveillants). Pour y accéder, chaque utilisateur doit accepter la charte numérique et trouvera un manuel d’utilisation sur le portail (http://wifi. joinvilellepont.fr/doc). Il doit ensuite créer un compte en fournissant une adresse mail. Une fois identifié, il aura accès au réseau. Chaque utilisateur doit avoir son accès personnel

dont il restera responsable. Le même système sera étendu aux autres accès Wifi, notamment à l’Hôtel de ville, en bibliothèque et à l’espace multimédia, facilitant ainsi aux usagers les opérations pour se connecter à internet.


CULTURE

associations

Fête des voisins

C

onvivialité, citoyenneté, proximité, simplicité et solidarité : la Fête des voisins s’apprête à célébrer sa 14ème édition vendredi 31 mai. Cette année encore, Joinville est partenaire officiel de l’événement et met à disposition des organisateurs ballons, t-shirts et gobelets dans la limite des stocks disponibles. Une occasion de nouer ou renouer le contact avec ceux qui partagent votre rue, votre quartier…

Vendredi 31 mai Renseignements et inscription (avant le 20 mai) au service communication : 01 49 76 60 12.

Bourse aux vêtements et vélos de l’UNAAPE

Brocante Atelier 55

L’

association Atelier 55 organise une brocante videgrenier le dimanche 9 juin. Le bulletin d’inscription est disponible à l’Hôtel de Ville ou sur le site www.atelier55.org. Permanence à l’Hôtel de Ville à partir du 4 mai : - lundi et mercredi de 17h30 à 19h30 - samedi de 9h30 à 12h brocante55@gmail.com / 06 37 25 62 55

eaf L

N i

D

g

L’UNAAPE, association autonome de parents d’élèves Joinvillais, organise, avec le soutien logistique de la mairie de Joinville, une braderie aux vêtements et une bourse aux vélos samedi 25 mai au Parc du Parangon. La ville fournit à ceux qui souhaitent vendre leurs vêtements des tables et des tentes. Samedi 25 mai 10h-19h Dépôt des vélos et autres articles de sport : 10h –12h Vente : 12h-18h Reprise des invendus : 18h-19h Les bénéfices des ventes seront reversés aux écoles de Joinville. Inscriptions et renseignements : boursesunaape@free.fr ou par téléphone au 06 73 58 37 33.

FNACA Le Comité FNACA de Champigny-Joinville propose une sortie d’une journée à la découverte de la ville de Dreux le vendredi 24 mai 2013. Rendez-vous à 7h15 devant le cinéma Studio 66 rue Jean-Jaurès à Champigny-sur-Marne. Réservations et inscriptions tous les dimanches matin de 10h à 12h au 191 rue de Verdun à Champigny-surMarne ou par courrier à la même adresse, tous les premiers et troisièmes jeudis du mois à la mairie de Joinville-le-Pont. Par téléphone : 01 48 81 83 38

www.ville-joinville-le-pont.fr • 23


24 • Joinville Mag • Mai 2013


CULTURE

Alexandra Tan Elle a 20 ans, elle est joinvillaise et elle s’apprête à enregistrer son premier album. Alexandra Tan est montée sur la Scène Prévert de Joinvillle pour la première fois à 5 ans avec la chorale de son école maternelle. Elle y est revenue au mois d’avril donner un concert aux personnes qui l’ont soutenue pour réunir les fonds nécessaire à son projet.

L’

envie d’enregistrer son premier album a poussé Alexandra Tan à passer par le label My Major Company dont le principe est de réunir la somme minimum au projet de l’artiste via les dons des internautes. En l’occurrence 10 000 euros pour enregistrer un album Extented Play (EP) d’environ 5 titres. La jeune femme de 20 ans nous raconte le succès qu’elle a rencontré à travers cette démarche. « Nous avons fixé le seuil financier avec My Major Company à 10 000 euros sur 3 mois. 2 heures après la mise en ligne, on les avait atteint, c’était incroyable ! » Au total, Alexandra a réuni 27 800 euros pour quelque 460 contributeurs. Un succès construit sur le contact avec ses fans sur les réseaux sociaux. « Je mets des post chaque jour en ligne, j’entretiens mes comptes facebook, twitter et poste régulièrement des vidéos sur youtube. Je pense avoir construit un véritable lien de proximité avec mes fans, je passe beaucoup de temps à la fin de mes concerts avec eux. » Du piano classique à la folk music Avant d’emprunter la guitare de son papa, la petite Alexandra est passée par l’école de Musique de Joinville où elle a débuté le piano classique à 8 ans. Elle a suivi le conservatoire jusqu’à ses 15 ans. Elle découvre alors le piano d’accompagnement et l’envie de chanter se fait de plus en plus pressante. Le déclic lui vient à la fin de sa classe de 3ème. « Il manquait une chanson de soliste pour la chorale de la classe, je me suis lancée et ç’a été une révélation. Être seule

Les réseaux sociaux en tremplin du succès

devant le public, ça met la pression mais c’est tellement bon, c’est nécessaire pour bien faire les choses. » Elle s’essaie aussi à la guitare et commence à composer à l’âge de 16 ans. « Je passais alors tout mon temps libre enfermée dans ma chambre à jouer et chanter. Je me suis rendu compte que c’était bien plus qu’une passion. » Elle s’inscrit alors à un concours de chant qu’elle remporte. Ses parents, présents pour l’événement, mesurent alors son talent et comprennent l’envie de leur fille d’embrasser une carrière artistique. Alexandra va dès lors diffuser des reprises et compositions sur les réseaux sociaux, lui permettant de tisser un réseau de fans fidèles. En 2012, elle remporte le concours Be Music Talents et franchit un cap qui la mène à chanter avec Irma et Joyce Jonhatan.

Aujourd’hui, elle a collecté suffisamment de fonds pour réaliser un album. « Avec cette somme, je vais vraiment pouvoir m’entourer de gens avec qui j’ai envie de travailler. Avec le même budget, je préfère enregistrer un EP et démarcher les maisons de disque pour être produite plutôt que de faire un LP (Long Play, plus de 10 titres) et me lancer dans l’autoproduction que je ne maîtrise pas ». Les influences de la jeune auteure compositrice interprète sont anglosaxonnes : Bob Dylan, Jack Johnson, Jason Mraz, Norah Jones, Katie Melua, les Beatles ou encore Bruno Mars. « A la maison, on a toujours écouté de la musique essentiellement anglophone, c’est sans doute pour ça que j’écris en anglais ». Elle a trouvé son arrangeur et son album est en cours d’enregistrement. En attendant de le retrouver dans les bacs signé par un grand label, les réseaux sociaux donnent une idée très claire de son talent, ses 1 000 abonnés sur Youtube en attestent. www.facebook.com/TanAlexandra www.mymajorcompany.com/projects/ alexandra-tan-ep

www.ville-joinville-le-pont.fr • 25


CULTURE A l'endroit où Charles Pathé créa son site industriel cinématographique au début du 20ème siècle, Digimage Classics restaure aujourd'hui des films du patrimoine cinématographique dont l'œuvre de Jacques Demy qui fait actuellement l'objet d'une exposition à la Cinémathèque Française. Digimage s'adapte à un marché, certes en évolution, où le numérique ne peut pas totalement remplacer la bobine.

Digimage Classics

La bobine retrouve le sourire B

runo Despas, directeur d'exploitation de DigimageClassics à Joinville, revient sur l'histoire du cinéma à Joinville. « En 1910, Charles Pathé tirait sur le site de Joinville plus de 10 millions de mètres de films par an sur bobines de 35 mm ». Près d'un siècle plus tard, GTC, laboratoire photochimique créé au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, cessait donc son activité sur la Cité du Cinéma. Le développement photochimique et les activités de postproduction pour le cinéma et la télé, le sous-titrage et le son y sont reprises par Digimage dans la foulée. Le montage d'une petite unité de photochimie de développement de film de 35 mm confère son autonomie à l'entreprise qui assure aussi bien le développement de négatifs de prise de vue que le tirage de copie de 35 mm issu du numérique. De la photochimie à la restauration de films anciens En 2011 Digimage tire 11 millions de mètres de film, une copie représentant 3 000 m de bobine. La part dite de distribution argentique devient cependant confidentielle avec le passage massif au numérique des salles françaises. Aujourd'hui, seulement 40 salles restent équipées en 35 mm sur 5 357 salles dans l'hexagone. En 2012, l'entreprise doit s'adapter. « Ce laboratoire qui ne traitait que du photochimique est maintenant photochimique et numérique et se consacre majoritairement aux films du patrimoine. Nous assurons la réparation manuelle 26 • Joinville Mag • Mai 2013

Les films sont restaurés image par image

L'auditorium de bruitages

des bobines, leur numérisation, la restauration numérique des images et des sons, l'étalonnage en numérique pour retrouver les couleurs des films anciens, le tirage sur bobine et la sauvegarde pour conservation », poursuit Bruno Despas. Les films restaurés seront également rendus disponibles sous forme de copies numériques pour les salles de cinéma ou le DVD/Blu-ray. Il y a encore 2 ans, le traitement photochimique du film « moderne  » représentait 100 % de l'activité de Digimage. Aujourd'hui, elle est de 20 à 30 % mais la fermeture de nombreux laboratoires européens permet à l'officine Joinvillaise de se positionner sur le marché continental, encore vivace et en demande de copies argentiques, notamment en Allemagne, en Grèce et en Turquie. Les parapluies de Cherbourg, entièrement restauré par Digimage, au Festival de Cannes Digimage Classics assure de son côté la restauration et le tirage de films, pour diffusion et conservation, du patrimoine cinématographique français et étranger. L'entreprise a ainsi pu réaliser la restauration complète

d'œuvres majeures telles que le « Carrosse d’or » de Jean Renoir et de films de Georges Méliès datant du début du 20ème siècle. Digimage Classics a également œuvré à la restauration de l’œuvre complète de Jacques Demy, en vue de la rétrospective organisée par la Cinémathèque française, diffusée actuellement. « Les Parapluies de Cherbourg », seront aussi présentés en version numérique, entièrement restaurés à Joinville, au prochain Festival de Cannes. Même si l'âge d'or du cinéma à Joinville appartient au passé, Digimage contribue à perpétuer la tradition historique du cinéma français et international en bords de Marne. Les auditoriums remettent le son Sur le même site de la Cité du Cinéma, les 7 auditoriums de Joinville, à l'abandon depuis quelques années, reprennent vie. Digimage a entamé leur rénovation afin de pouvoir relancer une activité de mixage, de doublage et de bruitage pour le cinéma et la télévision. Un auditorium a déjà accueilli Roman Polanski pour le mixage de son dernier film. L'ensemble des auditoriums seront opérationnels à l'automne prochain.


CULTURE Au programme dE MAI

Cinéma Scène Prévert Affiches cinéma : © Allocine.com

JACK LE CHASSEUR DE GEANTS (1h50) Réalisé par Brian Singer, avec Nicolas Hoult, Eleanor Tomlinson, Ewan Mc Gregor • Dimanche 5 mai à 15h THE PLACE BEYOND THE PINES (2h20) Réalisé par Derek Cianfrance, avec Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes Quand Luke, cascadeur à moto, revient dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Ses talents de pilote lui permettent de s’échapper, mais il va bientôt croiser la route d’un policier ambitieux, Avery Cross. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir. • Samedi 4 mai à 20h30 • Mardi 7 mai à 20h30 CAMILLE CLAUDEL 1915 (1h35) Réalisé par Bruno Dumont, avec Juliette Binoche, Jean Luc Vincent, Robert Leroy ... • Dimanche 5 mai à 18h30 • Mardi 7 mai à 14h30 11.6 (1h42) Réalisé par Philippe Godeau, avec François Cluzet, Bouli Lanners, Corinne Masiero... Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À l’arrière de son véhicule, 11.6 millions d’euros… • Samedi 11 mai à 20h30 • Dimanche 12 mai à 18h30 • Mardi 14 mai à 14h30 LA RELIGIEUSE (1h54) Réalisé par Guillaume Nicloux, avec Pauline Etienne, Isabelle Huppert, Louise Bourgoin... • Dimanche 12 mai à 15h • Mardi 14 mai à 20h30

3 € Scène

LES CROODS (1h32) à partir de 6 ans Réalisé par Chris Sanders, Kirk DeMicco, avec les voix de Kev Adams, Bérangère Krief... Lorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. • Mercredi 15 mai à 14h30 • Dimanche 19 mai à 15h DES GENS QUI S’EMBRASSENT (1h40) Réalisé par Danièle Thompsons, avec Eric Elmosnino, Kad Merad, Monica Bellucci... Ça tombe mal l’enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement aggrave les conflits entre les deux frères. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements et malentendus vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes vont naître une grande histoire d’amour… et peut-être deux. • Samedi 18 mai à 20h30 • Lundi 20 mai à 14h30 IRON MAN 3 (1h49) Réalisé par Shane Black, avec Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Don Cheadle... • Dimanche 19 mai à 18h30 • Lundi 20 mai à 20h30 LES GAMINS (1h35) Réalisé par Anthony Marciano, avec Alain Chabat, Max Boublil, Sandrine Kiberlain... • Dimanche 26 mai à 15h • Mardi 28 mai à 14h30 LES AMANTS PASSAGERS (1h30) VOST Réalisé par Pedro Almodovar, avec Javier Camara, Carlos Areces, Raul Arevalo... • Dimanche 26 mai à 18h30 LES PROFS (1h28) Réalisé par Pierre-François Martin-Laval avec Christian Clavier, Isabelle Nanty, PierreFrançois Martin-Laval... • Mardi 28 mai à 20h30

Prévert 23 rue de Paris - 01 49 76 60 10 - Accès par les escaliers à droite de

l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette - Résumé des films et bandesannonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr - Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance. http://joinville-le-pont.cine.allocine.fr www.ville-joinville-le-pont.fr • 27


CULTURE

Espace TIC

Théâtre Dyrek

Technologies de l’Information et de la Communication

Programme du mois de mai

Label « Netpublic » pour l’Espace Multimédia

L’Espace Multimédia est labellisé « Netpublic ». Cette charte a notamment pour objectif d’encourager la mise en valeur des usages publics de l’Internet pour permettre à toute la population d’en bénéficier.

Vendredi 10 et Samedi 11 à 20h30 Dimanche 12 à 16h

Les brumes de Manchester de Frédéric Dard Mise en scène de Philippe Rigot, par Les Baladins du Val-deMarne (Sucy-en-Brie) avec Jean Claude Kraemer, Michèle Bévillard, Frédéric Papion, Stéphanie Rolland, Mathias Merzi, Pierre Oblette, Christiane Tepelos, Henri Boizard, Jean Paul Huche, Chistiane Corriols. William Collins a été assassiné le mercredi 8 avril 1925 à la gare de Manchester. Qui a tué William ? Tous sont suspects : ses proches, au comportement bizarre, un couple d’amis, surgis de nulle part, l’étrange valet, un maître-chanteur inquiétant, un demi-frère arriéré, qui retrouve étonnamment un pic à glace dans son coffre à jouet. L’inspecteur Byrne mène l’enquête dans le clair obscur d’une intrigue policière de la plus pure tradition. L’atmosphère est plombée, les personnages très noirs et la chute absolument inattendue…

Vodéclic, plus de 8 000 formations

L’Espace Multimédia propose désormais l’accès à la plateforme Vodéclic permettant aux usagers de s’évaluer et/ ou de se former à l’aide de plus de 8 000 vidéos-formations sur les systèmes et logiciels d’ordinateurs ou d’équipements mobiles, les plus utilisés.

Le Passeport Internet et Multimédia (PIM)

L’Espace Multimédia propose aux usagers de préparer et de passer le PIM avec l’accompagnement des animateurs multimédia. Le PIM est une attestation des capacités à utiliser un équipement informatique et les services de base de l’internet.

Une charte numérique pour les usagers

Lors du dernier conseil municipal, une nouvelle charte numérique a été adoptée. Cette charte unique s’applique à tous les services numériques que la mairie met à disposition des habitants.

Initiations et ateliers de mai

Pour participer à un atelier, il faut être abonné à l’espace multimédia et demander son inscription à chaque atelier. Les animateurs de l’espace sont présents pour vous conseiller. Retrouvez l’intégralité du programme sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr L’Espace Multimédia sera exceptionnellement fermé du mercredi 8 mai au vendredi 17 mai inclus.

Samedi 25 à 20h40 & Dimanche 26 à 16h

Amours, toujours ? Poèmes et chansons d’amour et d’humour De et par Claude Mann De 1963 à1975, Claude Mann a enregistré 4 disques (Pathé, CBS, Mouloudji, Adès) Ce sont ici ses poèmes de jeunesse et quelques chansons dédiées qu’il partage avec le public. Les chères destinataires de ces « coups de cœurs » imagés, humoristiques ou surréalistes, se reconnaîtront peut-être… Même si, comme lui, elles ont pris quelques rides…

Cours de Claquettes - Horaires Lundi de 20h à 21h ou mercredi de 16h15 à 17h.

Cours de Théâtre - Horaires Enfants de 5 à 8 ans mercredi de 13h30 à 14h30 et mardi de 17h à 18h Adolescents de 9 à 11 ans mercredi de 14h30 à 16h Adolescents de 12 à 18 ans théâtre-cinéma, mercredi de 17h30 à 19h Adultes à partir de 18 ans théâtre-cinéma, mardi de 20h30 à 22h30 Les cours ont lieu sur la scène du théâtre, représentation publique fin juin.

Théâtre François Dyrek L’espace multimedia est accessible à tous Hall de l’Hôtel de Ville | 01 49 76 60 59 multimedia@ville-joinville-le-pont.fr 28 • Joinville Mag • Mai 2013

Tarifs 13 € à 16 €, réservations 10 € à 13 €, groupes et enfants 8 €, 7 boulevard de Polangis, tél. 01 48 85 09 29


L’Embellie de Audur Ava Ólafsdóttir Éditions Zulma Après Rosa Candida, nous avons plaisir à retrouver Audur Ava Ólafsdóttir pour ce road-movie islandais. En deux jours, la narratrice voit son mari et son amant la quitter sans préavis, sa meilleure amie malade lui confier son fils Tumi de quatre ans, un petit bonhomme étrange, presque sourd, avec de grosses loupes en guise de lunettes. Cerise sur le gâteau, elle gagne à la tombola un chalet d’été et le gros lot de la loterie. Il ne lui en faudra pas plus pour décider de revenir à la case départ de sa vie et s’octroyer en novembre des vacances d’été bien méritées ! Un roman qui ressemble à la vie, tour à tour grave, fantasque et généreux : une histoire d’apprentissage réciproque. A la fin du roman, vous trouverez quarante-sept recettes de cuisine et une recette de tricot.

Nous étions faits pour être heureux de Véronique Olmi Éditions Albin Michel

Les membres du Jury sont invités à voter pour le premier roman de l’année, Prix Cinélect 2013, du 3 au 31 mai à la bibliothèque. Annonce du lauréat le samedi 1er juin.

Peine maximale de Anne Vantal Éditions Actes Sud

Pour les

jeune s

Kolia risque vingt ans de prison à cause d’un vol qui a tourné à un enlèvement de bébé. Sandrine, Jean-Pierre, Denis, Jérôme, Karine, Simone, Pierre, Agnès, Annabelle et Louis, dix personnalités différentes, dix jurés qui vont devoir décider du sort de Kolia en trois jours. Peu d’entre eux avaient envie de vivre cette expérience, mais aucun n’a réellement eu le choix. Alors ils écoutent scrupuleusement - ou non - les plaidoiries, chacun avec ses oreilles et ses préjugés. Pendant ce temps, Kolia et ses deux jeunes sœurs attendent le verdict… A partir de 13 ans

Le loup ne nous mangera pas ! d’Emily Gravett Pour les enfants Éditions Ecole des loisirs

Au matin du 20 septembre 2011, Serge croise Suzanne venue à son domicile pour accorder le piano de son fils Théo. A ce moment précis, rien ne laisse supposer qu’ils vont se revoir. Lui a réussi dans l’immobilier, mène une vie qu’il s’est inventée et profite d’une soixantaine heureuse en compagnie de sa jeune épouse et de ses deux enfants. Elle, ni jeune ni jolie, mène une existence ordinaire et libre. Mais les hasards de la vie les entraîneront dans une histoire que l’on pourrait qualifier de banale. C’est là qu’intervient le talent de Véronique Olmi. Elle nous raconte ces

Dix livres et vous,

moments étranges où « il suffit d’un rien pour qu’une vie se désaccorde, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur. » Un beau récit construit de courts chapitres percutants sur la complexité humaine, la filiation et la culpabilité.

La bibliothèque

CULTURE

Les Trois petits cochons ont décidé de monter un spectacle ! Leur plus grande peur devient leur meilleure attraction et ils vont pouvoir nous montrer de quoi ils sont capables. Mais attention petits cochons, le loup reste un grand méchant… Une nouvelle adaptation des Trois petits cochons mise en scène avec un humour qui a du mordant !

Ainsi font, font, font !... Les p’tits loups des crèches municipales vous invitent à découvrir leur univers musical. Collages, dessins, créations d’instruments… seront exposés dans la bibliothèque du samedi 18 mai au mercredi 5 juin 2013.

Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville

www.ville-joinville-le-pont.fr

www.ville-joinville-le-pont.fr • 29


30 • Joinville Mag • Mai 2013


DÉMOCRATIE LOCALE

Conseil municipal Séance du 2 avril 2013

Cette rubrique vous présente l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la Ville. ≥ Le Conseil municipal a voté les principaux documents financiers 2013 : budget principal de la Ville et budgets annexes du Port de Plaisance, de l’Office de tourisme, du service assainissement, du Cinéma et subventions aux associations. ≥ Le Conseil municipal a fixé les taux d’imposition 2013 pour chacune des taxes directes locales sans augmentation des taux par rapport à 2012, 2011 et 2010 : Taxe d’habitation (22,71 %), Taxe sur le Foncier Bâti (25,16 %), Taxe sur le Foncier non bâti (33,9 %), Cotisation foncière des entreprises (30,68 %), Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (8,55 %).

≥ Le Conseil a modifié le dossier de réalisation de la Zone d’Aménagement Concerté des Hauts-de-Joinville. Il a également modifié le programme des équipements publics de la ZAC. ≥ Le Conseil municipal a approuvé l’avenant n° 2 au traité de concession de la ZAC des Hauts-de-Joinville. ≥ Le Conseil municipal a approuvé le projet de « Travaux de rénovation des écoles » et ses modalités de financements. Il a sollicité l’octroi d’une subvention de l’État pour cette opération en 2013. ≥ Le Conseil municipal a approuvé la Charte numérique.

≥ Le Conseil municipal a décidé de signer la Convention d’adhésion pluriannuelle à Val-de-Marne Pour l’Initiative (VMAPI). ≥ Le Conseil municipal a demandé au Maire de Paris de renoncer au projet d’installation d’une aire d’accueil des gens du voyage dans le Bois de Vincennes. Il a également décidé de verser une subvention d’un montant de 100 euros au « Comité Intercommunal pour la Défense du bois de Vincennes » pour l’année 2013.

PROCHAIN CONSEIL Mardi 28 mai à 20h30 Pour plus d’informations, consulter le site Internet www.ville-joinville-le-pont.fr

www.ville-joinville-le-pont.fr • 31


DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois Liste Joinville avec vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement //

En bobine ou numérique, le bonheur est dans le film

Ne pas avoir honte pour Joinvi

J

oinville « Cité du cinéma », le mythe est toujours vivace. Certes, le temps est loin où Charles Pathé, dont nous allons fêter le 150ème anniversaire cette année, recourrait à des centaines d'employés pour tourner, développer et tirer des copies des films qu'il produisait à Joinville au début du 20ème siècle. Pourtant, des signes montrent que les racines du cinéma sont profondément ancrées sur nos bords de Marne. Joinville perpétue la tradition populaire du cinéma en proposant des séances à 3 euros seulement, pour des films en qualité numérique. Le prix de la séance est ainsi plus qu'abordable. Les films, à la sélection éclectique, sont récents. L'image et le son numériques ont permis à notre salle communale, installée au sein de la Scène Prévert, d’entrer de plain pied l'été dernier dans le 21ème siècle. Si les nostalgiques peuvent déplorer la disparition de la projection du film au format 35 millimètres, les fans de cinéma trouvent indéniablement leur compte avec la technologie numérique, à la qualité acoustique et au confort visuel incomparables. L'amélioration de l'accueil ne s'arrête pas là et le confort physique va encore renforcer encore l'attrait de notre salle de cinéma, qui accueille aussi nos spectacles et concerts, puisqu’elle va être équipée de nouveaux fauteuils dès cet été. De l'autre côté de la Marne, sur le quai Péri, la Cité du Cinéma fourmille d'activités. La grande cheminée des anciens laboratoires GTC se dresse 32 • Joinville Mag • Mai 2013

toujours devant ceux qui passent sur le pont de Joinville. Elle abrite notamment la société Digimage, qui s'adapte à une industrie en perpétuelle évolution en valorisant un savoir faire lui permettant d'allier tradition et modernité. La tradition avec le maintien de compétences pointues en matière de réparations et de développement de bobines au format 35 mm. La modernité avec la restauration numérique de films anciens ou endommagés et même le tirage et la conservation de films actuels sur bobine, bien plus fiable dans le temps que les supports numériques. Nous ne pouvons que nous féliciter de cette complémentarité qui bénéficie aux professionnels et aux amateurs du 7ème art, dont le grand festival hexagonal ouvre bientôt ses portes. Le festival de Cannes va en effet se dérouler du 15 au 26 mai, mettant un peu plus en lumière le grand écran. La Vénus à la fourrure de Roman Polanski a été mixé à Joinville. Les parapluies de Cherbourg, présenté à Cannes Classics, a quant à lui été entièrement restauré par Digimage Classics. A Joinville comme à Cannes, tradition et modernité font bon ménage. Pierre Marchadier, Maire-adjoint chargé de la Culture, Coopération Internationale et Port de plaisance

N

ous avions déjà dû écrire, dans une tribune de ce magazine publiée en décembre 2012, que la république, c’était l’humanisme et la loi. L’instrumentalisation par la majorité municipale de moyens publics pour une campagne contre certaines populations nous oblige à revenir sur ce sujet. Quand le responsable d’une association humanitaire, en arrive à écrire (le 8 avril 2013) « Honte à Joinville-le-Pont ! », on se demande dans quel abîme a fini par tomber cette droite joinvillaise. Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile et chevalier de la Légion d'Honneur, dénonçait une pétition initiée par le maire, Olivier Dosne, et la qualifie d’action « animée par le rejet de l’autre et menée au mépris de la loi. » Dans une démarche inédite ces dernières années, les organisations politiques de gauche et écologiste de Joinville-le-Pont (parti socialiste, Pcf-Front de gauche, Europe écologie Les Verts et Parti radical de gauche) se sont réunies pour étudier le projet d'implantation par la Ville de Paris d'une aire d’accueil de 28 places pour les Gens du voyage dans le Bois de Vincennes. Toutes ces formations, avec le plein soutien des élus de gauche, ont adopté le 13 avril 2013 une déclaration, disant « non à la stigmatisation d’une partie de la population par la municipalité joinvillaise ! »


DÉMOCRATIE LOCALE

listes du Conseil municipal 5 élus

ille

Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

Joinville Gymnase : saison 3, épisode 2 « Elles constatent que la ville de Joinville n'applique pas la loi du 1er juillet 2000 (loi Besson) sur l'obligation pour les villes de plus 5 000 habitants d'avoir une aire d'accueil des Gens du voyage. « Elles condamnent fermement l'utilisation du journal municipal à des fins partisanes. « Elles dénoncent la politique de ségrégation et de stigmatisation d'une partie de la population et une discrimination envers les Gens du voyage qui sont pour la plupart d’entre eux Français. « Les organisations Prg, EELV, PcfFront de gauche et Ps appellent la ville de Joinville au respect des lois républicaines. « Elles demandent à la municipalité et au maire de mettre fin à la campagne de signature de pétition qui va à l'encontre du vivre ensemble et d'ouvrir des discussions avec la ville de Paris dans le respect de la charte du Bois de Vincennes. » Pour les élus de gauche, l’honneur et le respect de la loi ont une importance morale et politique. Il faut bien sûr protéger le Bois de Vincennes, mais également renoncer à monter artificiellement une partie de la population contre d’autres. Marie-France AstégianiMerrain, André Maizener, Yves Tamet, Marc Verstraete et Benoit Willot

L

a municipalité a montré son incapacité à mener à bien la construction d'un gymnase à l'emplacement de l'ancienne gendarmerie, alors qu'il représentait le principal équipement de la ZAC des Hauts de Joinville. Mal situé, sur un terrain plus exigu que celui du gymnase Pierre François qu'il devait remplacer, le projet, comme il fallait s'y attendre, fut finalement abandonné pour des raisons financières. Cet échec à tout de même coûté 438 000 euros en frais d'études à la commune sans aucune garantie que la procédure intentée contre l'architecte permette de les récupérer. Contre toute logique, la municipalité s'obstine à vouloir implanter le gymnase au même emplacement comme le montre le dernier épisode. Pour ce faire, elle renonce à la maitrise d'œuvre de cet équipement sportif au profit de l'aménageur de la ZAC avec pour conséquence l'édification d'un immeuble imposant qui atteindrait de six à dix étages ! Le tour de force consiste à faire cohabiter un commerce et un gymnase auxquels vient s'ajouter, sur ce petit périmètre, une soixantaine d'appartements. La ZAC va ainsi connaître une densification significative. Il a fallu y ajouter un ilot supplémentaire et ainsi augmenter de 4 000 m2 la surface totale du bâti soit de 10 %. De plus, la population attendue pour occuper ce nombre grandissant de logements va inévitablement

croître. On estime maintenant à plus de 1 200 le nombre de personnes devant arriver dans le quartier d'ici l'achèvement des travaux, entrainant une hausse proportionnelle des demandes de la population telles que des places en crèche et dans les écoles. Ce dernier rebondissement nous éloigne encore un peu plus de l'idée initiale des Hauts de Joinville qui consistait, dans le cadre de son nécessaire aménagement, à rénover le quartier, améliorer l'environnement, tout en répondant aux attentes de la population en terme de services et d'équipements. De là à construire à l'excès en présentant comme preuve de dynamisme de la majorité municipale le bétonnage irréversible de l’ensemble du quartier, d'autres choix s'imposaient. Il était essentiel de prévoir, dès le démarrage de la ZAC, le remplacement du gymnase actuel voué à la destruction plutôt que de se précipiter sur la construction du premier bâtiment de l’Ilot B aux dimensions déjà conséquentes. Cette erreur d’appréciation s'ajoute aux effets néfastes, déjà constatés, de la densification sur la qualité de vie pourtant si chère aux Joinvillais. Olivier Aubry joinville-ensemble-unis@live.fr Permanence le 25/05/2013 de 10h à 12h à l’Hôtel de Ville

www.ville-joinville-le-pont.fr • 33


34 • Joinville Mag • Mai 2013


Pharmacies de garde

Joinville pratique • Mercredi 1er mai PHARMACIE JACQUET 177 rue Diderot 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 87 15 • Dimanche 5 mai PHARMACIE DE LA GARE 6 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 50 • Mercredi 8 mai PHARMACIE REPUBLIQUE 2000 95 avenue de la république 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 00 16 • Jeudi 9 mai PHARMACIE BOURDAIS 15 boulevard Gabriel Péri 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 10 08 • Dimanche 12 mai PHARMACIE GRANGER MESSMER 23 avenue du Général Gallieni 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 80 • Dimanche 19 mai PHARMACIE UON 45 rue Alexandre Fourny 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 45 16 34 67 • Lundi 20 mai PHARMACIE DUCROS 36 avenue Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 48 83 66 64 • Dimanche 26 mai PHARMACIE PARAIN 30 rue de Musselburgh 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 24 90 • Dimanche 2 juin PHARMACIE MOREL LEANDRI 20 rue Louis Talamoni 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 00 65

État civil Naissances Katell Mary, Maël Rabate, Nilma Mze Mssa, Victoria Abril Fernandez Kouguene Yombot, Sofia Teirlynck, Maëlys Athouel, Camille Aubert, Eva Martinenghi. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Passeport / Carte Nationale d’Identité Rappel des horaires d’ouverture pour le dépôt des dossiers Passeports 8h30 - 11h30 13h30 - 17h

Sans RDV – Uniquement pour les Joinvillais

mardi mercredi jeudi 13h30 - 17h vendredi matin 8h30 - 11h30 vendredi après-midi 13h30 - 16h

Sur RDV Sans RDV – Uniquement pour les Joinvillais Sur RDV Sur RDV Sans RDV – Uniquement pour les Joinvillais

lundi

Cartes nationales d’identité lundi mardi mercredi jeudi vendredi

8h30 - 11h30 13h30 - 17h 13h30 - 17h 8h30 - 11h30 13h30 - 16h30

Sans RDV – Uniquement pour les Joinvillais

Uniquement pour les Joinvillais et sur RDV : un samedi matin par mois Tél. 01 49 76 60 00

Permanence du député

M

ichel Herbillon, député de la 8ème circonscription du Val-de-Marne, dont dépend Joinville-le-Pont, assure des permanences à l’Hôtel de Ville tous les mois. La prochaine aura lieu jeudi 16 mai à partir de 19h15. Contact 01 43 96 77 23.

Attention aux faux démarcheurs

L

a Mairie a été informée par des usagers du démarchage à domicile d’entreprises se présentant comme venant de la part de la collectivité ou faisant partie de l'un de ses projets (isolation thermique, boitier Voltalis...), ce qui n'est pas le cas, et proposant de réaliser des travaux d’économie d’énergie. En effet, dans ce type de procédure, nos personnels ou représentants sont équipés d'une autorisation écrite ou d'une carte de service signée par le Maire. Dans tous les cas, une communication via la presse ou par courrier accompagne cette démarche. Nous appelons les habitants à être vigilants et à prévenir, le cas échéant, le commissariat.

La Mairie fait le pont de l’Ascension xceptionnellement, la mairie sera fermée les vendredi 10 et samedi 11 mai suivant le jeudi de l’Ascension. Merci pour votre compréhension. Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont Directrice de la Communication Isabelle Prigent Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon, Dorian Lambert 10-31-1093 Photos photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales Certifié PEFC Charte graphique Service communication de la Mairie pefc-france.org Graphisme Caroline Vidal Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 Distribution le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont - Tél. 01 49 76 60 00 - www.ville-joinville-le-pont.fr

www.ville-joinville-le-pont.fr • 35


36 • Joinville Mag • Mai 2013

Joinville-le-Pont Magazine n°221-MAI2013  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont N°221-MAI2013

Advertisement