Issuu on Google+

www.ville-joinville-le-pont.fr www.ville-joinville-le-pont.fr

NUMÉRO 211 // MAI 2012

JOINVILLE mag

Promenade sur les bords de Marne P. 20-21

P. 10-13

À la une

Budget


Mai 2012 sommaire

agenda

4

Samedi 5 mai 9h-17h Troc Vert Égalité

Zoom arrière • Joinville Art Expo • AllemagneBrésil : le concert impromptu • Chasse aux œufs • Carnaval de printemps • 1er prix de l’accessibilité de l’AMIF • Commune donneur par l'EFS • Journées du Développement durable et de la Solidarité

10 15

A la Une • Un budget sous contrainte, mais responsable et volontaire

ÉCO • Nouvelles entreprises • Journée de l’emploi • Soirée annuelle des oscars • Défilé de mode • La saison débute chez Gégène

16

Scolaire et Jeunesse • Une classe de Jules Ferry en Chine • Kermesses • L'École du Breuil • Séjour été jeunes • Fête mondiale du jeu au parc du Parangon • Nos Quartiers ont des Talents

19 

Sports • Joinville Eau Vive en deuil • Athlétisme • Le KCJ en coupe de France • Les JO sont faits pour Antoine Jesel

22 

LOCALE • La Marne, promenade • Travaux RER • Passerelle des Canadiens • Centre d'hébergement • Élections présidentielles • La place du 8 Mai 1945 • L'oasis fête ses 35 ans • L’Ensemble Epsilon • Hip Hop Original

24 

Culture • Le mystère de Joinville-le-Pont de Bruno Ruslier • Théâtre Dyrek • Espace TIC • La bibliothèque • Cinéma Scène Prévert locale • Conseil municipal 31 Démocratie • Libre expression des trois listes du Conseil

municipal

34 

SS

Dimanche 6 mai 2ème tour de l’élection présidentielle Bibliothèque Samedi 12 mai 10-18h Bourse aux vêtements et animations Place Mozart Du 12 mai au 2 juin Exposition « J’ai descendu dans mon jardin… » Hôtel de Ville et bibliothèque Mardi 15 mai Journée de l’Emploi 10h-16h Défilé de Mode 19h30 Hôtel de Ville Jeudi 24 mai 13h-20h Don du sang Hôtel de Ville Vendredi 25 mai à 20h30 Concert Ensemble Epsilon Scène Prévert Samedi 26 mai 10h30 Fête du Jeu Parc du Parangon

Du coté de JoinVille • Fête du nautisme • Troc Vert • Bourse aux vêtements et aux vélos • Brocantes • Après-midi littéraire

35 

Joinville pratique • Pharmacies de garde • État civil • Procurations • Prêtez votre voix pour des audio-livres

10-31-1093 Certifié PEFC pefc-france.org

2

Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont | Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont // Directrice de la communication Isabelle Prigent | Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert | Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon | Photos photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales | Charte graphique Service communication de la Mairie | Graphisme Caroline Vidal | Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC | Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 | Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00, www.ville-joinville-le-pont.fr |

près les gestes citoyens que je vous invitais à adopter le mois dernier, je fais à nouveau appel à votre sens civique pour que notre ville enregistre une participation massive aux scrutins électoraux qui restent à venir au cours des mois de mai et de juin 2012 : le second tour des élections présidentielles, le 6 mai, et les élections législatives, les 10 et 17 juin. En tant que représentant de l’État dans notre commune, il m’incombe d’organiser matériellement ces élections et donc, naturellement, de veiller à la mobilisation de tous pour que personne ne puisse, par la suite, regretter de ne pas s’être exprimé lors de ces scrutins qui sont capitaux pour l’avenir de notre pays. À l’heure où j’écris cet éditorial, le résultat du premier tour de l’élection présidentielle du 22 avril 2012 n’est évidemment pas connu. Toutefois, un premier tour de scrutin ne fait pas une élection : il est important que la mobilisation ne se relâche pas et que les Joinvillais poursuivent leur effort civique. Les enjeux restent entiers ! Le 5 avril dernier, je recevais en Mairie les jeunes joinvillais ayant atteint l’âge de 18 ans depuis le 1er mars de l’année dernière, afin de leur remettre leur première carte d’électeur. Lors de cette cérémonie, par laquelle ces jeunes sont devenus « citoyens » et se sont donc vu attribuer des droits civils et politiques, j’ai particulièrement insisté sur le fait qu’il existe encore, dans le monde, de nombreux pays où les habitants ne peuvent faire entendre leur voix, parce que le droit de vote n’y existe pas ou que son exercice n’y est pas libre. Je leur ai rappelé que même en France, dans notre propre pays, le droit de vote est très récent : il ne date en effet que de 1848 pour les hommes et de 1944 pour les femmes. Et n’oublions pas que ce n’est qu’en 1974 qu’il a été abaissé à l’âge de 18 ans par le Président Valéry Giscard d’Estaing. Le droit de vote est donc précieux. Si voter n’est pas une obligation dans notre pays, je considère cependant qu’il s’agit d’une obligation morale pour chacun d’entre nous, comme le rappelle l’inscription figurant sur nos cartes électorales : « Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique ». Nous sommes tous conscients que nous avons la chance de vivre dans une démocratie. Alors, mobilisons-nous et allons voter le 6 mai, comme les 10 et 17 juin. Peu importe pour qui, là n’est évidemment pas mon propos. Utilisons notre droit de vote juste pour reprendre à notre compte les mots d’Abraham Lincoln : « un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil ».

MAI 2012

Olivier DOSNE Député-Maire de Joinville-le-Pont

3


Mai 2012 sommaire

agenda

4

Samedi 5 mai 9h-17h Troc Vert Égalité

Zoom arrière • Joinville Art Expo • AllemagneBrésil : le concert impromptu • Chasse aux œufs • Carnaval de printemps • 1er prix de l’accessibilité de l’AMIF • Commune donneur par l'EFS • Journées du Développement durable et de la Solidarité

10 15

A la Une • Un budget sous contrainte, mais responsable et volontaire

ÉCO • Nouvelles entreprises • Journée de l’emploi • Soirée annuelle des oscars • Défilé de mode • La saison débute chez Gégène

16

Scolaire et Jeunesse • Une classe de Jules Ferry en Chine • Kermesses • L'École du Breuil • Séjour été jeunes • Fête mondiale du jeu au parc du Parangon • Nos Quartiers ont des Talents

19 

Sports • Joinville Eau Vive en deuil • Athlétisme • Le KCJ en coupe de France • Les JO sont faits pour Antoine Jesel

22 

LOCALE • La Marne, promenade • Travaux RER • Passerelle des Canadiens • Centre d'hébergement • Élections présidentielles • La place du 8 Mai 1945 • L'oasis fête ses 35 ans • L’Ensemble Epsilon • Hip Hop Original

24 

Culture • Le mystère de Joinville-le-Pont de Bruno Ruslier • Théâtre Dyrek • Espace TIC • La bibliothèque • Cinéma Scène Prévert locale • Conseil municipal 31 Démocratie • Libre expression des trois listes du Conseil

municipal

34 

SS

Dimanche 6 mai 2ème tour de l’élection présidentielle Bibliothèque Samedi 12 mai 10-18h Bourse aux vêtements et animations Place Mozart Du 12 mai au 2 juin Exposition « J’ai descendu dans mon jardin… » Hôtel de Ville et bibliothèque Mardi 15 mai Journée de l’Emploi 10h-16h Défilé de Mode 19h30 Hôtel de Ville Jeudi 24 mai 13h-20h Don du sang Hôtel de Ville Vendredi 25 mai à 20h30 Concert Ensemble Epsilon Scène Prévert Samedi 26 mai 10h30 Fête du Jeu Parc du Parangon

Du coté de JoinVille • Fête du nautisme • Troc Vert • Bourse aux vêtements et aux vélos • Brocantes • Après-midi littéraire

35 

Joinville pratique • Pharmacies de garde • État civil • Procurations • Prêtez votre voix pour des audio-livres

10-31-1093 Certifié PEFC pefc-france.org

2

Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont | Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont // Directrice de la communication Isabelle Prigent | Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert | Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon | Photos photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales | Charte graphique Service communication de la Mairie | Graphisme Caroline Vidal | Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC | Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 | Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00, www.ville-joinville-le-pont.fr |

près les gestes citoyens que je vous invitais à adopter le mois dernier, je fais à nouveau appel à votre sens civique pour que notre ville enregistre une participation massive aux scrutins électoraux qui restent à venir au cours des mois de mai et de juin 2012 : le second tour des élections présidentielles, le 6 mai, et les élections législatives, les 10 et 17 juin. En tant que représentant de l’État dans notre commune, il m’incombe d’organiser matériellement ces élections et donc, naturellement, de veiller à la mobilisation de tous pour que personne ne puisse, par la suite, regretter de ne pas s’être exprimé lors de ces scrutins qui sont capitaux pour l’avenir de notre pays. À l’heure où j’écris cet éditorial, le résultat du premier tour de l’élection présidentielle du 22 avril 2012 n’est évidemment pas connu. Toutefois, un premier tour de scrutin ne fait pas une élection : il est important que la mobilisation ne se relâche pas et que les Joinvillais poursuivent leur effort civique. Les enjeux restent entiers ! Le 5 avril dernier, je recevais en Mairie les jeunes joinvillais ayant atteint l’âge de 18 ans depuis le 1er mars de l’année dernière, afin de leur remettre leur première carte d’électeur. Lors de cette cérémonie, par laquelle ces jeunes sont devenus « citoyens » et se sont donc vu attribuer des droits civils et politiques, j’ai particulièrement insisté sur le fait qu’il existe encore, dans le monde, de nombreux pays où les habitants ne peuvent faire entendre leur voix, parce que le droit de vote n’y existe pas ou que son exercice n’y est pas libre. Je leur ai rappelé que même en France, dans notre propre pays, le droit de vote est très récent : il ne date en effet que de 1848 pour les hommes et de 1944 pour les femmes. Et n’oublions pas que ce n’est qu’en 1974 qu’il a été abaissé à l’âge de 18 ans par le Président Valéry Giscard d’Estaing. Le droit de vote est donc précieux. Si voter n’est pas une obligation dans notre pays, je considère cependant qu’il s’agit d’une obligation morale pour chacun d’entre nous, comme le rappelle l’inscription figurant sur nos cartes électorales : « Voter est un droit, c’est aussi un devoir civique ». Nous sommes tous conscients que nous avons la chance de vivre dans une démocratie. Alors, mobilisons-nous et allons voter le 6 mai, comme les 10 et 17 juin. Peu importe pour qui, là n’est évidemment pas mon propos. Utilisons notre droit de vote juste pour reprendre à notre compte les mots d’Abraham Lincoln : « un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil ».

MAI 2012

Olivier DOSNE Député-Maire de Joinville-le-Pont

3


Pour la 4ème édition de Joinville Art Expo, les amateurs d’art contemporain se sont donnés rendez-vous à l’Hôtel de Ville pour apprécier les œuvres de 44 artistes joinvillais et val-de-marnais, peintres, sculpteurs, photographes, plasticiens… La lauréate du prix de la ville cette année est Isabelle Faria.

Joinville

Isabelle Faria, lauréate de Joinville Art Expo 2012, avec le député-maire Olivier Dosne et Pierre Marchadier, maire-adjoint à la Culture.

Art Expo

S

4

5


Pour la 4ème édition de Joinville Art Expo, les amateurs d’art contemporain se sont donnés rendez-vous à l’Hôtel de Ville pour apprécier les œuvres de 44 artistes joinvillais et val-de-marnais, peintres, sculpteurs, photographes, plasticiens… La lauréate du prix de la ville cette année est Isabelle Faria.

Joinville

Isabelle Faria, lauréate de Joinville Art Expo 2012, avec le député-maire Olivier Dosne et Pierre Marchadier, maire-adjoint à la Culture.

Art Expo

S

4

5


Allemagne-Brésil : le concert impromptu U

ne flûte, un hautbois, une clarinette, un basson et la musique de Bach, tous les ingrédients étaient réunis pour faire un concert classique réussi. En ajoutant de la musique brésilienne, un gazon, en chaussant crampons et revêtant shorts et maillots de football, les 5 virtuoses de ce concert impromptu un peu fou ont fait de la musique le ballon et des musiciens les joueurs d'une confrontation imaginaire pleine d'enthousiasme. L'École de Musique de Joinville avait assuré la première partie du concert.

Chasse aux œufs

Samedi 7 avril, la chasse aux œufs de Pâques organisée par la Ville au parc du Parangon a rassemblé près de 1 000 personnes. Enfants et parents ont parcouru le parc, à la recherche des œufs factices que les enfants échangeaient ensuite contre de véritables œufs en chocolat. De nombreux stands d'animations agrémentaient cette grande fête familiale.

S

Carnaval de

printemps S

L'école primaire de Polangis a fait son carnaval de printemps. Les enfants ont déambulé autour du quartier, essaimant joyeusement les confettis sur leur passage.

S

6

7


Allemagne-Brésil : le concert impromptu U

ne flûte, un hautbois, une clarinette, un basson et la musique de Bach, tous les ingrédients étaient réunis pour faire un concert classique réussi. En ajoutant de la musique brésilienne, un gazon, en chaussant crampons et revêtant shorts et maillots de football, les 5 virtuoses de ce concert impromptu un peu fou ont fait de la musique le ballon et des musiciens les joueurs d'une confrontation imaginaire pleine d'enthousiasme. L'École de Musique de Joinville avait assuré la première partie du concert.

Chasse aux œufs

Samedi 7 avril, la chasse aux œufs de Pâques organisée par la Ville au parc du Parangon a rassemblé près de 1 000 personnes. Enfants et parents ont parcouru le parc, à la recherche des œufs factices que les enfants échangeaient ensuite contre de véritables œufs en chocolat. De nombreux stands d'animations agrémentaient cette grande fête familiale.

S

Carnaval de

printemps S

L'école primaire de Polangis a fait son carnaval de printemps. Les enfants ont déambulé autour du quartier, essaimant joyeusement les confettis sur leur passage.

S

6

7


Joinville remporte le 1er prix de l’accessibilité de l’AMIF

S

Journées

du Développement durable et de la Solidarité à

l’occasion de la 16ème édition des assises de l’AMIF, Olivier Dosne et les membres de l’équipe municipale, dont Chantal Allain, conseillère municipale déléguée à la Jeunesse, aux Sports et aux Personnes handicapées, se sont vu remettre le premier prix de l’innovation pour l’accessibilité dans la catégorie Bâtiments communaux. La Ville a même réussi un coup double cette année en obtenant également le 2ème prix dans la catégorie Voirie publique.

Ces récompenses saluent notamment les efforts fournis pour la mise en accessibilité et l’extension de la maternelle Polangis ainsi que la mise en accessibilité de l’île Fanac et du parc du Parangon. Une reconnaissance qui conforte la volonté de poursuivre dans cette voie en réalisant de nouveaux aménagements permettant un partage harmonieux de l’espace public.

À

S

Joinville désignée commune donneur par l'EFS

L

e 4 avril, lors du salon des Maires d'Île-deFrance, Joinville a reçu deux cœurs lors d'une cérémonie organisée par l'Établissement Français du Sang et le Comité régional pour le don du sang bénévole francilien. Ces prix récompensent l'engagement des communes dans la promotion et l'organisation du don de sang au plan local. Joinville, représentée par Jean-Marie Platet, conseiller municipal déléguée à la Politique de la ville, a reçu les cœurs « collecte » et « communication ». 8

l’occasion de la semaine du développement durable début avril, la ville a organisé deux journées regroupant des ateliers et des animations pour devenir éco-citoyen : maîtrise des dépenses d’énergie, produits ménagers faits maison, agriculture biologique, recyclage d’anciens appareils électroniques.

Emploi L

e 3 avril dernier une journée de l’emploi a été organisée à l’hôtel de Ville sur la thématique du développement durable. Prés de 175 visiteurs sont venus se renseigner et obtenir des conseils dans leur recherche d’emploi et leurs projets professionnels. Parmi les intervenants, Pôle emploi, l’association « Nos quartiers ont des talents », et la mission locale étaient présents. 9


Joinville remporte le 1er prix de l’accessibilité de l’AMIF

S

Journées

du Développement durable et de la Solidarité à

l’occasion de la 16ème édition des assises de l’AMIF, Olivier Dosne et les membres de l’équipe municipale, dont Chantal Allain, conseillère municipale déléguée à la Jeunesse, aux Sports et aux Personnes handicapées, se sont vu remettre le premier prix de l’innovation pour l’accessibilité dans la catégorie Bâtiments communaux. La Ville a même réussi un coup double cette année en obtenant également le 2ème prix dans la catégorie Voirie publique.

Ces récompenses saluent notamment les efforts fournis pour la mise en accessibilité et l’extension de la maternelle Polangis ainsi que la mise en accessibilité de l’île Fanac et du parc du Parangon. Une reconnaissance qui conforte la volonté de poursuivre dans cette voie en réalisant de nouveaux aménagements permettant un partage harmonieux de l’espace public.

À

S

Joinville désignée commune donneur par l'EFS

L

e 4 avril, lors du salon des Maires d'Île-deFrance, Joinville a reçu deux cœurs lors d'une cérémonie organisée par l'Établissement Français du Sang et le Comité régional pour le don du sang bénévole francilien. Ces prix récompensent l'engagement des communes dans la promotion et l'organisation du don de sang au plan local. Joinville, représentée par Jean-Marie Platet, conseiller municipal déléguée à la Politique de la ville, a reçu les cœurs « collecte » et « communication ». 8

l’occasion de la semaine du développement durable début avril, la ville a organisé deux journées regroupant des ateliers et des animations pour devenir éco-citoyen : maîtrise des dépenses d’énergie, produits ménagers faits maison, agriculture biologique, recyclage d’anciens appareils électroniques.

Emploi L

e 3 avril dernier une journée de l’emploi a été organisée à l’hôtel de Ville sur la thématique du développement durable. Prés de 175 visiteurs sont venus se renseigner et obtenir des conseils dans leur recherche d’emploi et leurs projets professionnels. Parmi les intervenants, Pôle emploi, l’association « Nos quartiers ont des talents », et la mission locale étaient présents. 9


À LA UNE

À LA UNE

Un budget sous contrainte, mais responsable et volontaire La crise économique et financière pèse fortement sur le budget 2012 et, plus largement, sur les prospectives financières de la collectivité. Les administrations publiques font face à une diminution sans précédent de la ressource financière. Dans ce contexte, l’équipe municipale a fixé quatre objectifs : une baisse des frais de fonctionnement, un niveau d’investissement élevé, le gel des taux d’imposition et aucun nouvel emprunt. es dépenses de fonctionnement telles que les dépenses de personnel, les charges courantes de services et les subventions représentent une part importante du budget communal. Ce volume financier, de l’ordre de 27,9 millions €, subit des évolutions contraintes comme la hausse du cout de l’énergie ou des matières premières. Ainsi, comme pour le panier de la ménagère, un indice appelé « panier du maire » affiche une évolution de 1,7 % des charges des collectivités. Dépenses de fonctionnement en baisse pour une qualité de service maintenue La Ville devra aussi cette année participer au Fonds de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales, un dispositif de péréquation supplémentaire entre communes « riches » et communes « pauvres ». Ce dispositif technique conduit à financer plus fortement les petites communes rurales. La contribution au fonds de péréquation des ressources intercommunales et 10

d’achat des ménages joinvillais. Conformément à ses engagements, elle n’augmentera donc pas les taux de fiscalité d’ici la fin de la mandature. Le taux de taxe d’habitation se situe en dessous de la moyenne départementale. Il faut noter que le transfert de la part départementale de la taxe d’habitation n’a pas conduit à une augmentation de contribution pour les Joinvillais. Un budget solidaire envers les plus fragiles La dégradation de la situation économique conduit à une fragilisation des plus démunis. Pour faire face notamment à l’augmentation des demandes d'aides, la Ville a augmenté le budget du Centre Communal d’Action Sociale de 10 %, soit une hausse de 42 000 €. Depuis 2008, le budget du CCAS a connu une augmentation de 30 %. Dans des circonstances exceptionnelles, la Ville n’hésitera

direction. La commune se situe ainsi à l’avant-garde en signant un des tous premiers contrats de performance énergétique sur le chauffage de ses bâtiments. Près de 790 000 € seront consacrés à améliorer les systèmes de chauffage pour un gain de 15 % de consommation par an. Dans ce cadre, la mise en place d’une chaufferie à agro-pellets sera notamment réalisée à l’école maternelle Polangis. Par ailleurs, 365 000 € seront dédiés au programme d’éclairage public notamment pour remplacer les lampes les plus énergivores. La Ville conduit dans le même temps une action de sensibilisation tant des Joinvillais que du personnel par l’accroissement de véhicules électriques pour les déplacements professionnels et poursuit un plan d’actions issues du Bilan Carbone dont les préconisations permettent de réduire l'impact sur l’environnement.

Joinville solidaire

+ 42 000 € supplémentaires pour le CCAS un montant de 394 000 €. En outre, les enfouissements des réseaux des rues de l'Étoile et de la Mésange, la réfection de leurs trottoirs et de l’éclairage pour 380 000 € traduisent la volonté de la Ville de traiter les « petites rues » souvent oubliées des programmes d’investissement et qui méritent un effort d’investissement. Afin de satisfaire les besoins liés à la danse et aux activités sportives, un espace culturel et sportif a été envisagé rue de Paris. La commune a dû résilier le contrat de Maîtrise d’œuvre passé avec l’architecte désignée après concours fin 2010. Après 6 mois d’études, celle-ci a été incapable de respecter les coûts annoncés en phase de concours. La municipalité a dû réaffirmer

S S S communales s'élève à 140 000 € pour Joinville en 2012 et sera voisine de 1 million € en 2016. Malgré cette pression, la Ville a pu présenter, par une grande maîtrise de ses services, un budget en baisse globale de 0,22 % tout en maintenant des subventions aux associations en hausse (+ 1,14 %) et des dépenses sociales (+ 10 %) en augmentation. Un budget sans nouveaux emprunts et sans hausse des taux d’imposition Les tensions sur les marchés financiers restent vives. Les collectivités éprouvent pour la première fois des difficultés à trouver des emprunts. Cette nouvelle contrainte impose aux collectivités

locales, responsables de 70 % de l’investissement public en France, de s’assurer des financements avant le lancement de tout projet. Ainsi, de nombreuses collectivités ont dû abandonner des projets faute de financement. La Ville a établi, pour passer sereinement cette période mouvementée, un budget sans faire appel à un emprunt supplémentaire. Les efforts consentis en fonctionnement permettent d’accroître l’autofinancement, l’épargne nécessaire au financement des investissements. Malgré la diminution de recettes importantes comme les dotations de l'État, l'équipe municipale est consciente des difficultés de pouvoir

pas à accroître l’offre d’hébergement pour les sans domicile fixe. Parallèlement, les Joinvillais les plus démunis pourront accéder aux services publics essentiels par des aides octroyées dans le cadre d’un examen de leur dossier par un travailleur social. Solidaire des personnes à mobilité réduite, la Ville réalisera l’accessibilité total des arrêts bus en 2012. Un budget marqué par le développement durable Conscient des enjeux pour les générations futures de la mise en place d’actions favorisant le développement durable, la Ville maintient son effort dans cette

Un budget doublé pour l'amélioration du cadre de vie L’effort d’investissement de la Ville a doublé depuis la précédente mandature. Cette année, la Ville prévoit notamment la réfection de la voirie place du 8 mai 1945 pour 600 000 € sous réserve du confortement éventuel des carrières souterraines. Cette opération d’aménagement permettra de gagner près de 54 places de stationnement, de faciliter le fonctionnement du marché et de rénover l’éclairage public. La rue Vautier, particulièrement dégradée, fera l’objet d’une réhabilitation avec enfouissement des réseaux et assainissement pour

ses priorités à travers ce projet et en valider le financement. Devant la grande frilosité des banquiers à proposer un emprunt alors que la situation est saine et afin de répondre immédiatement aux besoins liés à la danse, l'équipe municipale a décidé de la construction de salles de danse pour un montant de 2,7 millions €. Tout en faisant preuve de responsabilité et de prudence dans la gestion des deniers publics, la Ville affiche son ambition pour répondre aux besoins des Joinvillais et pour améliorer les services qui leur sont rendus par l’administration. n 11


À LA UNE

À LA UNE

Un budget sous contrainte, mais responsable et volontaire La crise économique et financière pèse fortement sur le budget 2012 et, plus largement, sur les prospectives financières de la collectivité. Les administrations publiques font face à une diminution sans précédent de la ressource financière. Dans ce contexte, l’équipe municipale a fixé quatre objectifs : une baisse des frais de fonctionnement, un niveau d’investissement élevé, le gel des taux d’imposition et aucun nouvel emprunt. es dépenses de fonctionnement telles que les dépenses de personnel, les charges courantes de services et les subventions représentent une part importante du budget communal. Ce volume financier, de l’ordre de 27,9 millions €, subit des évolutions contraintes comme la hausse du cout de l’énergie ou des matières premières. Ainsi, comme pour le panier de la ménagère, un indice appelé « panier du maire » affiche une évolution de 1,7 % des charges des collectivités. Dépenses de fonctionnement en baisse pour une qualité de service maintenue La Ville devra aussi cette année participer au Fonds de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales, un dispositif de péréquation supplémentaire entre communes « riches » et communes « pauvres ». Ce dispositif technique conduit à financer plus fortement les petites communes rurales. La contribution au fonds de péréquation des ressources intercommunales et 10

d’achat des ménages joinvillais. Conformément à ses engagements, elle n’augmentera donc pas les taux de fiscalité d’ici la fin de la mandature. Le taux de taxe d’habitation se situe en dessous de la moyenne départementale. Il faut noter que le transfert de la part départementale de la taxe d’habitation n’a pas conduit à une augmentation de contribution pour les Joinvillais. Un budget solidaire envers les plus fragiles La dégradation de la situation économique conduit à une fragilisation des plus démunis. Pour faire face notamment à l’augmentation des demandes d'aides, la Ville a augmenté le budget du Centre Communal d’Action Sociale de 10 %, soit une hausse de 42 000 €. Depuis 2008, le budget du CCAS a connu une augmentation de 30 %. Dans des circonstances exceptionnelles, la Ville n’hésitera

direction. La commune se situe ainsi à l’avant-garde en signant un des tous premiers contrats de performance énergétique sur le chauffage de ses bâtiments. Près de 790 000 € seront consacrés à améliorer les systèmes de chauffage pour un gain de 15 % de consommation par an. Dans ce cadre, la mise en place d’une chaufferie à agro-pellets sera notamment réalisée à l’école maternelle Polangis. Par ailleurs, 365 000 € seront dédiés au programme d’éclairage public notamment pour remplacer les lampes les plus énergivores. La Ville conduit dans le même temps une action de sensibilisation tant des Joinvillais que du personnel par l’accroissement de véhicules électriques pour les déplacements professionnels et poursuit un plan d’actions issues du Bilan Carbone dont les préconisations permettent de réduire l'impact sur l’environnement.

Joinville solidaire

+ 42 000 € supplémentaires pour le CCAS un montant de 394 000 €. En outre, les enfouissements des réseaux des rues de l'Étoile et de la Mésange, la réfection de leurs trottoirs et de l’éclairage pour 380 000 € traduisent la volonté de la Ville de traiter les « petites rues » souvent oubliées des programmes d’investissement et qui méritent un effort d’investissement. Afin de satisfaire les besoins liés à la danse et aux activités sportives, un espace culturel et sportif a été envisagé rue de Paris. La commune a dû résilier le contrat de Maîtrise d’œuvre passé avec l’architecte désignée après concours fin 2010. Après 6 mois d’études, celle-ci a été incapable de respecter les coûts annoncés en phase de concours. La municipalité a dû réaffirmer

S S S communales s'élève à 140 000 € pour Joinville en 2012 et sera voisine de 1 million € en 2016. Malgré cette pression, la Ville a pu présenter, par une grande maîtrise de ses services, un budget en baisse globale de 0,22 % tout en maintenant des subventions aux associations en hausse (+ 1,14 %) et des dépenses sociales (+ 10 %) en augmentation. Un budget sans nouveaux emprunts et sans hausse des taux d’imposition Les tensions sur les marchés financiers restent vives. Les collectivités éprouvent pour la première fois des difficultés à trouver des emprunts. Cette nouvelle contrainte impose aux collectivités

locales, responsables de 70 % de l’investissement public en France, de s’assurer des financements avant le lancement de tout projet. Ainsi, de nombreuses collectivités ont dû abandonner des projets faute de financement. La Ville a établi, pour passer sereinement cette période mouvementée, un budget sans faire appel à un emprunt supplémentaire. Les efforts consentis en fonctionnement permettent d’accroître l’autofinancement, l’épargne nécessaire au financement des investissements. Malgré la diminution de recettes importantes comme les dotations de l'État, l'équipe municipale est consciente des difficultés de pouvoir

pas à accroître l’offre d’hébergement pour les sans domicile fixe. Parallèlement, les Joinvillais les plus démunis pourront accéder aux services publics essentiels par des aides octroyées dans le cadre d’un examen de leur dossier par un travailleur social. Solidaire des personnes à mobilité réduite, la Ville réalisera l���accessibilité total des arrêts bus en 2012. Un budget marqué par le développement durable Conscient des enjeux pour les générations futures de la mise en place d’actions favorisant le développement durable, la Ville maintient son effort dans cette

Un budget doublé pour l'amélioration du cadre de vie L’effort d’investissement de la Ville a doublé depuis la précédente mandature. Cette année, la Ville prévoit notamment la réfection de la voirie place du 8 mai 1945 pour 600 000 € sous réserve du confortement éventuel des carrières souterraines. Cette opération d’aménagement permettra de gagner près de 54 places de stationnement, de faciliter le fonctionnement du marché et de rénover l’éclairage public. La rue Vautier, particulièrement dégradée, fera l’objet d’une réhabilitation avec enfouissement des réseaux et assainissement pour

ses priorités à travers ce projet et en valider le financement. Devant la grande frilosité des banquiers à proposer un emprunt alors que la situation est saine et afin de répondre immédiatement aux besoins liés à la danse, l'équipe municipale a décidé de la construction de salles de danse pour un montant de 2,7 millions €. Tout en faisant preuve de responsabilité et de prudence dans la gestion des deniers publics, la Ville affiche son ambition pour répondre aux besoins des Joinvillais et pour améliorer les services qui leur sont rendus par l’administration. n 11


À LA UNE

À LA UNE Pour

100 euros, comment l'argent est dépensé ?

Budget 2012

répartition des dépenses

En millions d'euros

Charges de la dette 7,04 Collecte des ordures 4,23

Remboursement de la dette 2,8

Budget total 48,55 M€

Interventions sociales et économiques 3,61

Autres charges de fonctionnement 12,93

Services généraux 28,26

Investissement 14,72 Petite enfance, jeunesse et enseignement 16,93

Prélèvement au titre du fond national de garantie individuelle des ressources 1,4 Sécurité et salubrité publique 2,78

Subventions d'équipements versées et autres 2,07 Prélèvement au titre du fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales 0,15

Sports et culture 7,15 Voirie, espaces publics et urbanisme 30

Charges de personnel 14,48

Patrice Gentric Maire-adjoint Finances et Développement durable

S réfection de la voirie place du 8 mai 1945

600 000 € 12

Dans le budget 2012, l’effort d’investissement reste conséquent sans faire appel à l’emprunt ? L’effort d’investissement est effectivement deux fois plus important que sous la mandature précédente. Cet effort est assuré notamment par un autofinancement croissant que la Ville parvient à dégager par la maîtrise des charges courantes. En 2012, nous présentons un budget de fonctionnement en légère diminution, ce qui semble être une gageure lorsque l’on connaît l’augmentation mécanique des différentes dépenses voire la mise en place d’une ponction nouvelle sur la Ville d’environ 146 000 ¤ destinée, via le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales, aux communes nouvelles. Cette maîtrise résulte d’une volonté constante d’interroger les dépenses que nous faisons et de respecter notre engagement de ne pas augmenter les impôts. Enfin, en 2012, la Ville ne va

pas souscrire d’emprunts nouveaux et on ne peut que se féliciter de cela au vu du contexte financier. La diminution du budget 2012 ne va-t-elle pas fragiliser les plus faibles ou peser sur les actions liées au développement durable ? La Ville a choisi de ne pas reporter sur ses administrés ou les entreprises les conséquences financières de la crise. Au contraire, elle se veut active sur ce front. Ainsi, l’augmentation du budget du CCAS en 2012 est de 10 % soit plus de 30 % depuis le début de la mandature. Parallèlement, des services nouveaux vont être offerts aux Joinvillais : extension des horaires à compter de septembre 2012 de certaines activités périscolaires, nouveaux séjours, nouvelles actions à l’espace multimédia... En matière de développement durable, la Ville maintient le cap et en fait un outil de meilleure gestion notamment dans le domaine du chauffage et de

l’éclairage public. En matière de chauffage, la Ville va notamment développer un ensemble d’actions conduisant à une réduction de 15 % des consommations d’énergie. Les subventions aux associations ne représentent-elles pas une variable d’ajustement budgétaire ? Tout le contexte récent conduit à replacer les finances à leur juste place. Les finances ne font que traduire les priorités de la Ville et on ne peut pas voir l’action associative comme le dernier secteur à soutenir. Au contraire, nous avons, en 2012, augmenté le budget des associations de 1,14 %. Néanmoins, il faut rappeler aussi que la Ville, gestionnaire des deniers publics et donc de l’argent des Joinvillais, ne peut pas verser des fonds sans se préoccuper, d’une part, de leur utilisation et, d’autre part, du besoin financier et social de l’association. En clair, verser une subvention à une association dont la trésorerie représente un ou deux semestres de charges n’est pas un

signe de bonne gestion et les chambres régionales des comptes ont maintes fois rappelé aux communes la nécessité d’ajuster les subventions aux associations en fonction de leur trésorerie. Enfin, je rappelle que la Ville a tout à fait la possibilité de voter une subvention exceptionnelle pour soutenir une association en difficulté au cours de l’année 2012. n

développement durable

790 000 €

consacrés à différentes actions liées au chauffage des équipements publics

S

S 13


À LA UNE

À LA UNE Pour

100 euros, comment l'argent est dépensé ?

Budget 2012

répartition des dépenses

En millions d'euros

Charges de la dette 7,04 Collecte des ordures 4,23

Remboursement de la dette 2,8

Budget total 48,55 M€

Interventions sociales et économiques 3,61

Autres charges de fonctionnement 12,93

Services généraux 28,26

Investissement 14,72 Petite enfance, jeunesse et enseignement 16,93

Prélèvement au titre du fond national de garantie individuelle des ressources 1,4 Sécurité et salubrité publique 2,78

Subventions d'équipements versées et autres 2,07 Prélèvement au titre du fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales 0,15

Sports et culture 7,15 Voirie, espaces publics et urbanisme 30

Charges de personnel 14,48

Patrice Gentric Maire-adjoint Finances et Développement durable

S réfection de la voirie place du 8 mai 1945

600 000 € 12

Dans le budget 2012, l’effort d’investissement reste conséquent sans faire appel à l’emprunt ? L’effort d’investissement est effectivement deux fois plus important que sous la mandature précédente. Cet effort est assuré notamment par un autofinancement croissant que la Ville parvient à dégager par la maîtrise des charges courantes. En 2012, nous présentons un budget de fonctionnement en légère diminution, ce qui semble être une gageure lorsque l’on connaît l’augmentation mécanique des différentes dépenses voire la mise en place d’une ponction nouvelle sur la Ville d’environ 146 000 ¤ destinée, via le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales, aux communes nouvelles. Cette maîtrise résulte d’une volonté constante d’interroger les dépenses que nous faisons et de respecter notre engagement de ne pas augmenter les impôts. Enfin, en 2012, la Ville ne va

pas souscrire d’emprunts nouveaux et on ne peut que se féliciter de cela au vu du contexte financier. La diminution du budget 2012 ne va-t-elle pas fragiliser les plus faibles ou peser sur les actions liées au développement durable ? La Ville a choisi de ne pas reporter sur ses administrés ou les entreprises les conséquences financières de la crise. Au contraire, elle se veut active sur ce front. Ainsi, l’augmentation du budget du CCAS en 2012 est de 10 % soit plus de 30 % depuis le début de la mandature. Parallèlement, des services nouveaux vont être offerts aux Joinvillais : extension des horaires à compter de septembre 2012 de certaines activités périscolaires, nouveaux séjours, nouvelles actions à l’espace multimédia... En matière de développement durable, la Ville maintient le cap et en fait un outil de meilleure gestion notamment dans le domaine du chauffage et de

l’éclairage public. En matière de chauffage, la Ville va notamment développer un ensemble d’actions conduisant à une réduction de 15 % des consommations d’énergie. Les subventions aux associations ne représentent-elles pas une variable d’ajustement budgétaire ? Tout le contexte récent conduit à replacer les finances à leur juste place. Les finances ne font que traduire les priorités de la Ville et on ne peut pas voir l’action associative comme le dernier secteur à soutenir. Au contraire, nous avons, en 2012, augmenté le budget des associations de 1,14 %. Néanmoins, il faut rappeler aussi que la Ville, gestionnaire des deniers publics et donc de l’argent des Joinvillais, ne peut pas verser des fonds sans se préoccuper, d’une part, de leur utilisation et, d’autre part, du besoin financier et social de l’association. En clair, verser une subvention à une association dont la trésorerie représente un ou deux semestres de charges n’est pas un

signe de bonne gestion et les chambres régionales des comptes ont maintes fois rappelé aux communes la nécessité d’ajuster les subventions aux associations en fonction de leur trésorerie. Enfin, je rappelle que la Ville a tout à fait la possibilité de voter une subvention exceptionnelle pour soutenir une association en difficulté au cours de l’année 2012. n

développement durable

790 000 €

consacrés à différentes actions liées au chauffage des équipements publics

S

S 13


ÉCO

S NOUVELLES ENTREPRISES CAPDOC CONSEIL Vente et distribution de solutions logicielles, conseil en stratégie marketing et commerciale, réalisation de prestations de services informatiques. 5 rue Marcel Carné 07 78 14 76 48 navarroalain@gmail.com FUNNY CAKE Cake designer 3 avenue Courtin 06 09 10 20 99 christianewegier@hotmail.fr www.funnycake.fr ÉTATS D'ARTS Laura L. Peintre en décors 06 26 12 76 64 laura@monmail.org DE OLIVEIRA E SILVA Antonio Électricien 42 bis avenue Jamin 01 48 86 78 57 06 07 32 60 33 silva.antonio@wanadoo.fr Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la ville de Joinville-le-Pont Hôtel de Ville, 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

Journée de l’emploi M

ardi 15 mai, une journée de l’emploi sera organisée à l’Hôtel de Ville. Dédiée aux métiers de l’artisanat, cette manifestation se déroulera en deux temps. Une matinale réflexe sur le thème « comment financer une formation » sera tout d’abord proposée aux visiteurs de 8h30 à 10h. La deuxième partie de la journée permettra au public d’obtenir des renseignements et des conseils auprès

des différents exposants mais également de participer à des ateliers CV et relooking. Pôle emploi, la maison de l'emploi, la mission locale, le service jeunesse, la bibliothèque, la chambre des métiers, l’antenne du Valde-Marne VAE conseil et l'association Nos Quartiers ont des Talents seront ainsi présents pour informer les visiteurs. Mardi 15 mai, 10h-16h, Hôtel de Ville

Défilé de mode A

près le succès de l’édition 2011, les « street people » reviennent pour un nouveau défilé de mode. Cette manifestation, organisée par la Belle équipe, club des entreprises et commerçants de Joinville-le-Pont, aura lieu sur le parvis de l’hôtel de Ville à partir de 19h30, mardi 15 mai.

Le Magazine des randonnées Tourisme Val-de-Marne édité par le Comité Départemental du Tourisme présente la randonnée sous toutes ses formes avec 15 circuits à pied ou à vélo pour faire le plein de loisirs ! Disponible à l'office de tourisme.

Soirée annuelle des oscars

3ème édition du village des opportunités

L

undi 12 mars s’est tenue, à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Val-deMarne, la soirée annuelle des Oscars au cours de laquelle sont remis, dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat, diverses distinctions et récompenses. À cette occasion, un artisan de Joinville était mis à l’honneur. Éric Spiquel, charpentier, a reçu le titre de Maître Artisan.

La saison débute chez Gégène D

epuis dimanche 8 avril, la guinguette organise des soirées et des événements à thème, par exemple les années 60/70/80, pour danser et passer un agréable moment au bord de l'eau entre amis. Les prochaines soirées auront lieu les 5 mai, 2 juin, 7 juillet, 4 août, 1er septembre, 6 octobre, et 3 novembre, de 21h à 2h du matin, 17 € avec 1 consommation sans alcool. Dans les soirées à thème, il n’y a ni musette ni accordéoniste. Musiques variées avec musette et accordéoniste les autres samedis soirs. www.chez-gegene.fr

14

New !

Organisée par la CCIP le 10 mai à Créteil, le Village des opportunités a pour thème « Les rencontres de la cession et de la reprise d’entreprises et de commerces en Val-de-Marne ». 10 mai 2012 CCIP Val-de-Marne 8, place Salvador Allende 94000 CRETEIL

Salon des métiers Petite Enfance, social, santé Le Centre Interdépartemental de Gestion de la petite couronne (92/93/94) organise la 9ème édition du salon des métiers de la petite enfance, du social et de la santé de la fonction publique territoriale. Jeudi 10 mai CIG petite couronne 157 avenue Jean Lolive Pantin

15


ÉCO

S NOUVELLES ENTREPRISES CAPDOC CONSEIL Vente et distribution de solutions logicielles, conseil en stratégie marketing et commerciale, réalisation de prestations de services informatiques. 5 rue Marcel Carné 07 78 14 76 48 navarroalain@gmail.com FUNNY CAKE Cake designer 3 avenue Courtin 06 09 10 20 99 christianewegier@hotmail.fr www.funnycake.fr ÉTATS D'ARTS Laura L. Peintre en décors 06 26 12 76 64 laura@monmail.org DE OLIVEIRA E SILVA Antonio Électricien 42 bis avenue Jamin 01 48 86 78 57 06 07 32 60 33 silva.antonio@wanadoo.fr Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la ville de Joinville-le-Pont Hôtel de Ville, 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

Journée de l’emploi M

ardi 15 mai, une journée de l’emploi sera organisée à l’Hôtel de Ville. Dédiée aux métiers de l’artisanat, cette manifestation se déroulera en deux temps. Une matinale réflexe sur le thème « comment financer une formation » sera tout d’abord proposée aux visiteurs de 8h30 à 10h. La deuxième partie de la journée permettra au public d’obtenir des renseignements et des conseils auprès

des différents exposants mais également de participer à des ateliers CV et relooking. Pôle emploi, la maison de l'emploi, la mission locale, le service jeunesse, la bibliothèque, la chambre des métiers, l’antenne du Valde-Marne VAE conseil et l'association Nos Quartiers ont des Talents seront ainsi présents pour informer les visiteurs. Mardi 15 mai, 10h-16h, Hôtel de Ville

Défilé de mode A

près le succès de l’édition 2011, les « street people » reviennent pour un nouveau défilé de mode. Cette manifestation, organisée par la Belle équipe, club des entreprises et commerçants de Joinville-le-Pont, aura lieu sur le parvis de l’hôtel de Ville à partir de 19h30, mardi 15 mai.

Le Magazine des randonnées Tourisme Val-de-Marne édité par le Comité Départemental du Tourisme présente la randonnée sous toutes ses formes avec 15 circuits à pied ou à vélo pour faire le plein de loisirs ! Disponible à l'office de tourisme.

Soirée annuelle des oscars

3ème édition du village des opportunités

L

undi 12 mars s’est tenue, à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Val-deMarne, la soirée annuelle des Oscars au cours de laquelle sont remis, dans le cadre de la Semaine Nationale de l’Artisanat, diverses distinctions et récompenses. À cette occasion, un artisan de Joinville était mis à l’honneur. Éric Spiquel, charpentier, a reçu le titre de Maître Artisan.

La saison débute chez Gégène D

epuis dimanche 8 avril, la guinguette organise des soirées et des événements à thème, par exemple les années 60/70/80, pour danser et passer un agréable moment au bord de l'eau entre amis. Les prochaines soirées auront lieu les 5 mai, 2 juin, 7 juillet, 4 août, 1er septembre, 6 octobre, et 3 novembre, de 21h à 2h du matin, 17 € avec 1 consommation sans alcool. Dans les soirées à thème, il n’y a ni musette ni accordéoniste. Musiques variées avec musette et accordéoniste les autres samedis soirs. www.chez-gegene.fr

14

New !

Organisée par la CCIP le 10 mai à Créteil, le Village des opportunités a pour thème « Les rencontres de la cession et de la reprise d’entreprises et de commerces en Val-de-Marne ». 10 mai 2012 CCIP Val-de-Marne 8, place Salvador Allende 94000 CRETEIL

Salon des métiers Petite Enfance, social, santé Le Centre Interdépartemental de Gestion de la petite couronne (92/93/94) organise la 9ème édition du salon des métiers de la petite enfance, du social et de la santé de la fonction publique territoriale. Jeudi 10 mai CIG petite couronne 157 avenue Jean Lolive Pantin

15


SCOLAIRE

JEUNESSE

Une classe du collège Jules Ferry Kermesses

des écoles

en Chine Lorsqu'il a mis le chinois au programme d'une classe de 4ème en septembre 2010, Thierry François, principal du collège Jules Ferry, n'imaginait pas partir en Chine avec ses élèves moins de 2 ans après le début des premiers cours.  Au départ nous avons répondu, dans le cadre de notre classe de chinois, à un appel à projet autour du xiangqi, un jeu d'échecs chinois. Mon adjointe a ensuite rencontré un proviseur allemand qui avait fait des échanges avec la Chine. Ce dernier nous a mis en contact avec un interlocuteur chinois. Nous avons ensuite noué un contact avec le collège de Hangzhou qui est la capitale de la province chinoise du Zhejiang, située à 200 kilomètres au sud-ouest de Shangai. » Monsieur François et son équipe ont surmonté bien des difficultés, administratives et d'organisation, pour aboutir au départ de 18 élèves de la classe de 3ème, accompagnés de lui-même et de la professeur de chinois, Chrystell Ribour-Wang ». Les Joinvillais atterriront le 5 mai à Pékin pour un périple de 9 jours. Après un séjour de 4 jours dans la capitale chinoise, ils prendront la direction de Hangzhou. Immersion totale dans la culture chinoise « Les élèves seront logés à Hangzhou dans des familles durant 4 jours et suivront

les cours avec les élèves du collège. Ils seront donc en immersion totale et devront communiquer en chinois ou en anglais. Pour arriver à comprendre le chinois, il faut s'imprégner au maximum de la culture chinoise. C'est vraiment le sens de notre démarche pédagogique. L'idée est d'ouvrir les élèves à la langue et à la culture chinoise, d'essayer de comprendre un monde qu'on ne connaît pas, comprendre une façon de penser et de vivre différente. Ce projet a nécessité beaucoup d'énergie, notamment pour régler les formalités administratives et les réservations. Financièrement, la ville nous a également suivis en nous attribuant une subvention. Ainsi, le budget n'a constitué un écueil pour aucun élève ». Cet échange vise à inviter, dans un deuxième temps, les élèves chinois à séjourner à Joinville. Thierry François évoque aussi l'idée de mettre en place un jumelage entre Joinville, Hangzhou et les Allemands de Bergisch, déjà jumelée à Joinville. Les projets ambitieux ne font pas peur à ce principal dynamique et passionné.

S

16

Élémentaire de Polangis Spectacle dans la salle des fêtes de la mairie mardi 22 mai 2012. Spectacles à la Scène Prévert mardi 12 juin, jeudi 14 juin, vendredi 15 juin. École élémentaire de Palissy Spectacle chorale à la Scène Prévert les jeudi 21 juin et vendredi 22 juin. École élémentaire Eugène Voisin Kermesse à l'école vendredi 22 juin. Spectacle chorale à la Scène Prévert samedi 16 juin. École élémentaire du Parangon Kermesse à l'école vendredi 22 juin. Spectacle chorale à la Scène Prévert le samedi 2 juin. École maternelle de Polangis Kermesse à l'école vendredi 1er juin. École maternelle du P'tit Gibus Spectacle dans la salle des fêtes de la mairie mardi 29 mai. École maternelle du Centre Exposition dans l'école samedi 30 juin. École maternelle Jean de la Fontaine Spectacle à l'école samedi 2 juin.

L'École du Breuil fête la nature Établissement d'enseignement horticole, l'école du Breuil ouvre ses portes les 12 et 13 mai. Vous pourrez découvrir le jardin en pleine floraison, les expositions réalisées par les élèves, assister aux conférences et aux animations et acheter des plantes ou demander des conseils. 12 et 13 mai 2012 de 10h à 18h30 École du Breuil, route de la Ferme 75012 Paris 01 53 66 14 00. www.ecoledubreuil.fr

Séjour été jeunes Les pré-inscriptions aux séjours pour la période juillet/août 2012 auront lieu lundi 14 mai de 18h à 20h30 au PIJ/point cyb au rez-de-chaussée de l'Hôtel de Ville, 23 rue de Paris. La présentation le jour même de votre feuille de quotient familial est obligatoire pour créer la fiche de pré-inscription de votre enfant. Il est indispensable de l'actualiser. Renseignements au Service Jeunesse : 27 avenue Gallieni, 01 49 76 94 22 de 9h à 12h et 13h30 à 17h30.

S Fête du jeu au parc du Parangon Le 26 mai 2012 est le jour de la fête mondiale du jeu. Joinville participe à fêter le jeu sous toutes ses formes avec des activités pour tous les âges en partenariat avec différentes associations. Rendez-vous pour l'édition 2012 dès 10h30 au parc du Parangon 41 boulevard du maréchal Leclerc. Jeux vidéo, jeux de stratégies, jeux de société, jeux gonflables sportifs et intergénérationnels sont au programme de cette journée ludique et festive. Un espace détente et buvette prendra place au sein du parc pour profiter pleinement de cette journée. De nombreuses surprises attendent petits et grands ! Renseignements service jeunesse au 01 49 76 94 22

Nos Quartiers ont des Talents Créée en 2006 en Seine-Saint-Denis par deux entrepreneurs, l'association Nos Quartiers ont des Talents a pour but de favoriser les rencontres entre le monde de l’entreprise et les jeunes diplômés de niveau bac+4, bac+5, afin d'aider ces derniers à trouver un emploi à hauteur de leur qualification.

J

ean-Marie Platet, conseiller municipal délégué à la Politique de la Ville, se félicite du nouveau partenariat conclu par la ville au bénéfice des jeunes diplômés. « L'association Nos Quartiers ont des Talents propose une aide très concrète aux jeunes diplômés de niveau bac + 4 et bac + 5 qui sont en recherche d'emploi. Le partenariat entre la ville et Nos Quartiers ont des Talents, voté à l'unanimité en conseil municipal va permettre à environ 60 Joinvillais d'être accompagnés sur le chemin de l'emploi. Évidemment, le CCAS continue d'épauler en parallèle les demandeurs d'emploi en lien avec Pôle Emploi. » L’association a pour mission d’accompagner vers l’emploi les jeunes diplômés minimum bac + 4, de moins de 30 ans et issus prioritairement des quartiers populaires. Ces rencontres prennent la forme d’un parrainage assuré par des cadres dirigeants et chefs d’entreprises qui vont les accompagner efficacement en

préparant l’insertion professionnelle. Cela passe par la connaissance des codes de l’entreprise, la simulation d’entretien d’embauche, la valorisation de projet professionnel, la confiance et l'ouverture du réseau professionnel des parrains qui sont tous volontaires et motivés pour aider les jeunes diplômés à prendre leur envol professionnel. Depuis 2006, Nos Quartiers ont des Talents, financée aux deux tiers par les entreprises partenaires, compte plus de 3 000 parrains, a suivi 12 600 jeunes avec 550 partenaires. 75 % des jeunes suivis ont été recrutés sur des postes à hauteur de leurs qualifications en CDI ou CDD long pour une recherche d'une durée moyenne de 6 mois. Pour plus d’informations et vous inscrire : www.nosquartiers-talents.com Tél. 01 49 76 90 22 > Le 15 mai, Nos Quartiers ont des Talents sera présente lors de la journée de l'emploi organisée par la ville.

S 17


SCOLAIRE

JEUNESSE

Une classe du collège Jules Ferry Kermesses

des écoles

en Chine Lorsqu'il a mis le chinois au programme d'une classe de 4ème en septembre 2010, Thierry François, principal du collège Jules Ferry, n'imaginait pas partir en Chine avec ses élèves moins de 2 ans après le début des premiers cours.  Au départ nous avons répondu, dans le cadre de notre classe de chinois, à un appel à projet autour du xiangqi, un jeu d'échecs chinois. Mon adjointe a ensuite rencontré un proviseur allemand qui avait fait des échanges avec la Chine. Ce dernier nous a mis en contact avec un interlocuteur chinois. Nous avons ensuite noué un contact avec le collège de Hangzhou qui est la capitale de la province chinoise du Zhejiang, située à 200 kilomètres au sud-ouest de Shangai. » Monsieur François et son équipe ont surmonté bien des difficultés, administratives et d'organisation, pour aboutir au départ de 18 élèves de la classe de 3ème, accompagnés de lui-même et de la professeur de chinois, Chrystell Ribour-Wang ». Les Joinvillais atterriront le 5 mai à Pékin pour un périple de 9 jours. Après un séjour de 4 jours dans la capitale chinoise, ils prendront la direction de Hangzhou. Immersion totale dans la culture chinoise « Les élèves seront logés à Hangzhou dans des familles durant 4 jours et suivront

les cours avec les élèves du collège. Ils seront donc en immersion totale et devront communiquer en chinois ou en anglais. Pour arriver à comprendre le chinois, il faut s'imprégner au maximum de la culture chinoise. C'est vraiment le sens de notre démarche pédagogique. L'idée est d'ouvrir les élèves à la langue et à la culture chinoise, d'essayer de comprendre un monde qu'on ne connaît pas, comprendre une façon de penser et de vivre différente. Ce projet a nécessité beaucoup d'énergie, notamment pour régler les formalités administratives et les réservations. Financièrement, la ville nous a également suivis en nous attribuant une subvention. Ainsi, le budget n'a constitué un écueil pour aucun élève ». Cet échange vise à inviter, dans un deuxième temps, les élèves chinois à séjourner à Joinville. Thierry François évoque aussi l'idée de mettre en place un jumelage entre Joinville, Hangzhou et les Allemands de Bergisch, déjà jumelée à Joinville. Les projets ambitieux ne font pas peur à ce principal dynamique et passionné.

S

16

Élémentaire de Polangis Spectacle dans la salle des fêtes de la mairie mardi 22 mai 2012. Spectacles à la Scène Prévert mardi 12 juin, jeudi 14 juin, vendredi 15 juin. École élémentaire de Palissy Spectacle chorale à la Scène Prévert les jeudi 21 juin et vendredi 22 juin. École élémentaire Eugène Voisin Kermesse à l'école vendredi 22 juin. Spectacle chorale à la Scène Prévert samedi 16 juin. École élémentaire du Parangon Kermesse à l'école vendredi 22 juin. Spectacle chorale à la Scène Prévert le samedi 2 juin. École maternelle de Polangis Kermesse à l'école vendredi 1er juin. École maternelle du P'tit Gibus Spectacle dans la salle des fêtes de la mairie mardi 29 mai. École maternelle du Centre Exposition dans l'école samedi 30 juin. École maternelle Jean de la Fontaine Spectacle à l'école samedi 2 juin.

L'École du Breuil fête la nature Établissement d'enseignement horticole, l'école du Breuil ouvre ses portes les 12 et 13 mai. Vous pourrez découvrir le jardin en pleine floraison, les expositions réalisées par les élèves, assister aux conférences et aux animations et acheter des plantes ou demander des conseils. 12 et 13 mai 2012 de 10h à 18h30 École du Breuil, route de la Ferme 75012 Paris 01 53 66 14 00. www.ecoledubreuil.fr

Séjour été jeunes Les pré-inscriptions aux séjours pour la période juillet/août 2012 auront lieu lundi 14 mai de 18h à 20h30 au PIJ/point cyb au rez-de-chaussée de l'Hôtel de Ville, 23 rue de Paris. La présentation le jour même de votre feuille de quotient familial est obligatoire pour créer la fiche de pré-inscription de votre enfant. Il est indispensable de l'actualiser. Renseignements au Service Jeunesse : 27 avenue Gallieni, 01 49 76 94 22 de 9h à 12h et 13h30 à 17h30.

S Fête du jeu au parc du Parangon Le 26 mai 2012 est le jour de la fête mondiale du jeu. Joinville participe à fêter le jeu sous toutes ses formes avec des activités pour tous les âges en partenariat avec différentes associations. Rendez-vous pour l'édition 2012 dès 10h30 au parc du Parangon 41 boulevard du maréchal Leclerc. Jeux vidéo, jeux de stratégies, jeux de société, jeux gonflables sportifs et intergénérationnels sont au programme de cette journée ludique et festive. Un espace détente et buvette prendra place au sein du parc pour profiter pleinement de cette journée. De nombreuses surprises attendent petits et grands ! Renseignements service jeunesse au 01 49 76 94 22

Nos Quartiers ont des Talents Créée en 2006 en Seine-Saint-Denis par deux entrepreneurs, l'association Nos Quartiers ont des Talents a pour but de favoriser les rencontres entre le monde de l’entreprise et les jeunes diplômés de niveau bac+4, bac+5, afin d'aider ces derniers à trouver un emploi à hauteur de leur qualification.

J

ean-Marie Platet, conseiller municipal délégué à la Politique de la Ville, se félicite du nouveau partenariat conclu par la ville au bénéfice des jeunes diplômés. « L'association Nos Quartiers ont des Talents propose une aide très concrète aux jeunes diplômés de niveau bac + 4 et bac + 5 qui sont en recherche d'emploi. Le partenariat entre la ville et Nos Quartiers ont des Talents, voté à l'unanimité en conseil municipal va permettre à environ 60 Joinvillais d'être accompagnés sur le chemin de l'emploi. Évidemment, le CCAS continue d'épauler en parallèle les demandeurs d'emploi en lien avec Pôle Emploi. » L’association a pour mission d’accompagner vers l’emploi les jeunes diplômés minimum bac + 4, de moins de 30 ans et issus prioritairement des quartiers populaires. Ces rencontres prennent la forme d’un parrainage assuré par des cadres dirigeants et chefs d’entreprises qui vont les accompagner efficacement en

préparant l’insertion professionnelle. Cela passe par la connaissance des codes de l’entreprise, la simulation d’entretien d’embauche, la valorisation de projet professionnel, la confiance et l'ouverture du réseau professionnel des parrains qui sont tous volontaires et motivés pour aider les jeunes diplômés à prendre leur envol professionnel. Depuis 2006, Nos Quartiers ont des Talents, financée aux deux tiers par les entreprises partenaires, compte plus de 3 000 parrains, a suivi 12 600 jeunes avec 550 partenaires. 75 % des jeunes suivis ont été recrutés sur des postes à hauteur de leurs qualifications en CDI ou CDD long pour une recherche d'une durée moyenne de 6 mois. Pour plus d’informations et vous inscrire : www.nosquartiers-talents.com Tél. 01 49 76 90 22 > Le 15 mai, Nos Quartiers ont des Talents sera présente lors de la journée de l'emploi organisée par la ville.

S 17


SPORTS

SPORTS

Joinville Eau Vive en deuil G

eorges Le Pallec, président de Joinville Eau Vive, nous a fait part de la mort d'Olivier Béchade. « C’est avec une grande tristesse que nous avons accompagné la famille d’Olivier Béchade lors de ses obsèques qui se sont tenues le 28 février dernier au Père Lachaise à Paris.  Olivier est décédé accidentellement à l’âge de 25 ans le 13 février au sud du Chili ou il séjournait avec deux de ses amis du club pour faire du kayak. Sa disparition inexpliquée est survenue en soirée sur les bords de la rivière Futaleufu, camp d’arrivée du parcours de kayak. Son corps a été retrouvé le lendemain par ses amis Guillaume et Louis. Olivier a découvert le kayak à Joinville en 1998. Ce sport a été sa passion pendant 14 ans. Compétiteur

talentueux, il a obtenu plusieurs titres régionaux ou nationaux dont un titre de champion de France. Il s’est investi très tôt en tant que bénévole et membre du bureau du club pour transmettre sa passion aux plus jeunes. Dans cette droite ligne, il avait choisi le métier d’éducateur sportif. Le club l’a accompagné dans sa formation qu'il a accompli avec succès par l’obtention en 2009 de son titre professionnel BPJEPS . Olivier a construit une partie de l’histoire de Joinville Eau Vive par son engagement, sa passion du kayak qu’il a su partager et la part de rêve qu’il nous a apportée par les images de ses aventures de découverte des plus belles rivières du monde. » La rédaction s'associe à la douleur de la famille d'Olivier et de ses proches.

Le Karaté Cub de Joinville en S coupe de France L

ors de la coupe de France Shukokai à Chartres, sous l'égide de la Fédération Française de Karaté, les karatékas du Karaté Club de Joinville ont glané de belles médailles. L'or pour

Emma François en catégorie benjamine - 45 kg combat. L'argent pour Lucas Giguet en catégorie benjamin - 35 kg combat et l'argent aussi pour Jolan Fath en catégorie pupille Kata.

Athlétisme Abigail Lewis est devenue championne de France Junior du 60 m haies en salle, à Val-de-Reuil, avec un chrono de 8"62. Sara Vilocy a quant à elle obtenu la médaille d'argent au saut en hauteur lors des championnats nationaux senior en salle, à Nogentsur-Oise, avec un saut à 1 m 66.

S Tous ensemble pour le grand stade en Val-de-Marne !

T

out le département soutient la candidature de Thiais-Orly pour l’accueil du grand stade de la Fédération française de Rugby (FFR). Porté par le Conseil général, les villes de Thiais, Orly, Chevilly-Larue, Rungis, et l’établissement public d’aménagement Orly-Rungis-SeineAmont, ce projet serait un atout de plus pour le Val-de-Marne. D’ici la décision de la FFR en juin, devenez supporter en signant la pétition sur www.thiais-orly-rugby.fr

Les JO sont faits pour Antoine Jesel Il

devait terminer à la deuxième place des championnats de France handisport d'aviron pour assurer sa participation aux Jeux Paralympiques londoniens. À Cazaubon, dans le Gers, Antoine Jesel n'a pas failli en devenant vicechampion de la discipline, derrière son coéquipier d'équipe de France, Rémi Taranto. Antoine Jesel nous a livré ses impressions après cette belle médaille synonyme de qualification pour les Jeux Paralympiques. « Un temps magnifique, une finale très disputée, des larmes de joie ! C'était un championnat fort en émotion pour nous tous, et une très belle médaille d'argent pour Joinville ! C'est le résultat d'un travail d'équipe, non seulement en "deux sans barreur" avec mon entraîneur/coéquipier valide Olivier Duffet, mais aussi avec toute l'équipe du club de l'Aviron Marne & Joinville composé notamment d'Arnaud Damoiseau, Adrien Druenne, Jean-Eric Loisel et notre président

18

Christian Imbert qui m'accordent un soutien sans faille. Je continue donc l'aventure vers Londres avec le quatre avec barreur handisport, en attaquant la deuxième partie de cette préparation avec beaucoup de motivation. »

S 19


SPORTS

SPORTS

Joinville Eau Vive en deuil G

eorges Le Pallec, président de Joinville Eau Vive, nous a fait part de la mort d'Olivier Béchade. « C’est avec une grande tristesse que nous avons accompagné la famille d’Olivier Béchade lors de ses obsèques qui se sont tenues le 28 février dernier au Père Lachaise à Paris.  Olivier est décédé accidentellement à l’âge de 25 ans le 13 février au sud du Chili ou il séjournait avec deux de ses amis du club pour faire du kayak. Sa disparition inexpliquée est survenue en soirée sur les bords de la rivière Futaleufu, camp d’arrivée du parcours de kayak. Son corps a été retrouvé le lendemain par ses amis Guillaume et Louis. Olivier a découvert le kayak à Joinville en 1998. Ce sport a été sa passion pendant 14 ans. Compétiteur

talentueux, il a obtenu plusieurs titres régionaux ou nationaux dont un titre de champion de France. Il s’est investi très tôt en tant que bénévole et membre du bureau du club pour transmettre sa passion aux plus jeunes. Dans cette droite ligne, il avait choisi le métier d’éducateur sportif. Le club l’a accompagné dans sa formation qu'il a accompli avec succès par l’obtention en 2009 de son titre professionnel BPJEPS . Olivier a construit une partie de l’histoire de Joinville Eau Vive par son engagement, sa passion du kayak qu’il a su partager et la part de rêve qu’il nous a apportée par les images de ses aventures de découverte des plus belles rivières du monde. » La rédaction s'associe à la douleur de la famille d'Olivier et de ses proches.

Le Karaté Cub de Joinville en S coupe de France L

ors de la coupe de France Shukokai à Chartres, sous l'égide de la Fédération Française de Karaté, les karatékas du Karaté Club de Joinville ont glané de belles médailles. L'or pour

Emma François en catégorie benjamine - 45 kg combat. L'argent pour Lucas Giguet en catégorie benjamin - 35 kg combat et l'argent aussi pour Jolan Fath en catégorie pupille Kata.

Athlétisme Abigail Lewis est devenue championne de France Junior du 60 m haies en salle, à Val-de-Reuil, avec un chrono de 8"62. Sara Vilocy a quant à elle obtenu la médaille d'argent au saut en hauteur lors des championnats nationaux senior en salle, à Nogentsur-Oise, avec un saut à 1 m 66.

S Tous ensemble pour le grand stade en Val-de-Marne !

T

out le département soutient la candidature de Thiais-Orly pour l’accueil du grand stade de la Fédération française de Rugby (FFR). Porté par le Conseil général, les villes de Thiais, Orly, Chevilly-Larue, Rungis, et l’établissement public d’aménagement Orly-Rungis-SeineAmont, ce projet serait un atout de plus pour le Val-de-Marne. D’ici la décision de la FFR en juin, devenez supporter en signant la pétition sur www.thiais-orly-rugby.fr

Les JO sont faits pour Antoine Jesel Il

devait terminer à la deuxième place des championnats de France handisport d'aviron pour assurer sa participation aux Jeux Paralympiques londoniens. À Cazaubon, dans le Gers, Antoine Jesel n'a pas failli en devenant vicechampion de la discipline, derrière son coéquipier d'équipe de France, Rémi Taranto. Antoine Jesel nous a livré ses impressions après cette belle médaille synonyme de qualification pour les Jeux Paralympiques. « Un temps magnifique, une finale très disputée, des larmes de joie ! C'était un championnat fort en émotion pour nous tous, et une très belle médaille d'argent pour Joinville ! C'est le résultat d'un travail d'équipe, non seulement en "deux sans barreur" avec mon entraîneur/coéquipier valide Olivier Duffet, mais aussi avec toute l'équipe du club de l'Aviron Marne & Joinville composé notamment d'Arnaud Damoiseau, Adrien Druenne, Jean-Eric Loisel et notre président

18

Christian Imbert qui m'accordent un soutien sans faille. Je continue donc l'aventure vers Londres avec le quatre avec barreur handisport, en attaquant la deuxième partie de cette préparation avec beaucoup de motivation. »

S 19


LOCALE

LOCALE

La Marne,

promenade au bord de l’or vert L’histoire des guinguettes est intimement liée aux bords de Marne et à ses rives, sauvages et champêtres jusqu’à la fin du 19ème siècle. Joinville fut le berceau des guinguettes sur la Marne, où prospérèrent canotiers, clubs d’aviron, attirant danseurs, guincheurs et promeneurs au bord de l’eau. Au cours du 20ème siècle, les canotiers sont passés, les guinguettes se sont raréfiées et l’urbanisation a galopé, mais l’aura de quiétude des bords de Marne perdure.

L

ors d'une promenade le long de la Marne, du côté de Joinville où des communes avoisinantes, difficile d'imaginer une époque où les guinguettes se comptaient par dizaines, où le canotage, la baignade, les joutes sportives nautiques et les bals attiraient des foules compactes le week-end pour se détendre ou s'encanailler. Chez Jullien, pour la postérité, restera la première guinguette à s'établir sur les bords de Marne, précisément sur l'île Fanac, en 1860. En cette deuxième moitié du 19ème siècle, la Marne serpente au milieu d'une campagne pas encore investie par l'homme. L'ouverture des lignes du Chemin de fer de l’Est et de la Bastille vont bouleverser le calme de cette campagne immaculée. La première conduit à Nogent et son pont de

20

Mulhouse, l’autre relie la gare de la Bastille à la Varenne via Joinville. Le bon air de la campagne des bords de Marne tend désormais les bras aux Parisiens. Dès lors, et jusqu'à la moitié du 20ème siècle, les guinguettes vont se développer. L'urbanisation s'accroît, les Parisiens quittent alors la capitale pour s'installer sur les bords de Marne. À Joinville, en 1906, les usines cinématographiques des frères Pathé s'installent sur l'actuel quai Péri, bientôt suivi par les mythiques studios de cinéma. L'attrait de la Marne est à son apogée entre les deux guerres, le cinéaste Marcel Carné immortalise cette époque avec « Nogent, Eldorado du dimanche », un court-métrage narrant l'échappée dominicale de la jeunesse parisienne dans les guinguettes des bords de Marne. Au tournant des années 1950, les congés payés sont passés par là et la démocratisation de l'automobile éloigne les touristes des guinguettes qui mettent en nombre la clé sous la porte. L'interdiction de baignade en 1970 sonne le glas d'une certaine

idée des bords de Marne. La prise de conscience, insufflée par des passionnés de la Marne, de la nécessité de préserver son riche patrimoine naît à la fin des années 80. La rénovation des berges et des quais de la Marne combinée aux efforts d'assainissement de l'eau de la rivière témoignent de la volonté des pouvoirs publics de préserver et

Guinguette et restaurants À

de valoriser un patrimoine naturel exceptionnel. À Joinville, en amont et en aval, au milieu coule une rivière où hier fleurissaient les guinguettes. Aujourd'hui, les rameurs et kayakistes glissent, les péniches transitent et les promeneurs viennent toujours goûter aux délices paisibles d'une promenade au bord de l'eau. n www.culture-guinguette.com

Joinville, il ne reste qu'une guinguette active depuis la fermeture du petit Robinson. Chez Gégène, dont l'activité est saisonnière, a rouvert ses portes au début du mois d'avril. L'établissement créé en 1918 par Eugène Favreux propose des soirées à thème, des goûters dansants. Chez Gégène, le bal de la guinguette invite à danser tous les week-ends d’avril à novembre au son de l’orchestre, de la valse musette au rock’n’roll, en passant par le tango ou la java. Déjeuners et dîners dansants ont lieu samedis soirs et dimanches midi. Le restaurant et sa terrasse sont ouverts à ceux qui veulent se restaurer dans ce lieu mythique. À côté, le bowling invite les joueurs à passer un bon moment. Le long de la Marne, des restaurants accueillent les amateurs de déjeuners et dîners au bord de l'eau. En partant de Chez Gégène, en suivant le quai de Polangis puis le Ru de Joinville, ce petit cours d'eau au charme discret, la Toupie enchantée propose une terrasse « les pieds dans l'eau ». En continuant sur le bord de Marne, sur le quai Gabriel Péri, après le port de plaisance, La Goulue, en sommeil, et la Mascotte font face à la rivière, dans le calme de la boucle de la Marne.Face à chez Gégène, sur l'autre rive, quai de la Marne, la Tajine d'or dresse ses tables dans une péniche.

Joinville aménage ses quais Les quais joinvillais longeant la Marne ont fait l'objet d'un réaménagement favorisant l'agrément et la promenade. Ainsi, le quai Gabriel Péri est désormais doté d'une piste cyclable à double sens et de nouvelles aires de jeu pour les enfants et adolescents. En face le quai du barrage déroule une piste cyclable refaite à neuf et des berges propices aux promenades bucoliques. Du côté de Chez Gégène, le quai de Polangis a reçu de nouveaux candélabres.

Location de bateaux électriques Pour apprécier les promenades au bord de Marne, le port de plaisance propose la location de bateaux électriques de 3 à 7 places, silencieux et respectueux de l'environnement. Du 1er mai au 30 septembre 01 48 83 35 10 06 26 40 72 60

Green Horse

Des balades en attelage dès le mois de mai

L

ors d'une promenade sur les bords de Marne dans le quartier de Polangis et Palissy avec Éric Spiquel, les passants sont nombreux à féliciter le maître charpentier joinvillais et à s'extasier sur son passage. La raison de ce succès ? Nous déambulons confortablement installés dans la carriole tirée par Universelle des Hates, une jument percheronne de 4 ans. « Uni », comme l'appelle Éric Spiquel, n'est pas avare de ses efforts. Elle emmène la carriole à plus de 15 km/h avec un plaisir évident au trot claquant de ses fers qui martèlent le bitume. L'équidé de 800 kilos obéit docilement aux ordres de son maître. Il aura fallu 2 ans à Éric Spiquel pour tourner la page de Pistil, foudroyé en pleine force de l'âge, et envisager un nouveau projet dont le cheval serait le pilier. « Nous sommes en période de rodage, mais Universelle est une jument exceptionnelle qu'un ami, Olivier Faure, par ailleurs adjudant à la garde républicaine m'a permis d'acquérir. Il m'a mis en contact avec l'éleveur Pierre Waterlot. Étienne Douchez l'a ensuite dressée en quelques semaines. Le soutien de la ville a permis de boucler le projet. » La période de réglages passée, Éric Spiquel débutera un service de navette payante entre la guinguette « Chez Gégène » quai de Polangis et le restaurant « la Mascotte », quai Péri, le week-end. D'ici là, ne soyez pas étonné de croiser une belle jument percheronne tractant une carriole conduite par un charpentier passionné. Des plus jeunes aux plus anciens, tous ont des yeux d'enfant quand arrive Universelle. n 21


LOCALE

LOCALE

La Marne,

promenade au bord de l’or vert L’histoire des guinguettes est intimement liée aux bords de Marne et à ses rives, sauvages et champêtres jusqu’à la fin du 19ème siècle. Joinville fut le berceau des guinguettes sur la Marne, où prospérèrent canotiers, clubs d’aviron, attirant danseurs, guincheurs et promeneurs au bord de l’eau. Au cours du 20ème siècle, les canotiers sont passés, les guinguettes se sont raréfiées et l’urbanisation a galopé, mais l’aura de quiétude des bords de Marne perdure.

L

ors d'une promenade le long de la Marne, du côté de Joinville où des communes avoisinantes, difficile d'imaginer une époque où les guinguettes se comptaient par dizaines, où le canotage, la baignade, les joutes sportives nautiques et les bals attiraient des foules compactes le week-end pour se détendre ou s'encanailler. Chez Jullien, pour la postérité, restera la première guinguette à s'établir sur les bords de Marne, précisément sur l'île Fanac, en 1860. En cette deuxième moitié du 19ème siècle, la Marne serpente au milieu d'une campagne pas encore investie par l'homme. L'ouverture des lignes du Chemin de fer de l’Est et de la Bastille vont bouleverser le calme de cette campagne immaculée. La première conduit à Nogent et son pont de

20

Mulhouse, l’autre relie la gare de la Bastille à la Varenne via Joinville. Le bon air de la campagne des bords de Marne tend désormais les bras aux Parisiens. Dès lors, et jusqu'à la moitié du 20ème siècle, les guinguettes vont se développer. L'urbanisation s'accroît, les Parisiens quittent alors la capitale pour s'installer sur les bords de Marne. À Joinville, en 1906, les usines cinématographiques des frères Pathé s'installent sur l'actuel quai Péri, bientôt suivi par les mythiques studios de cinéma. L'attrait de la Marne est à son apogée entre les deux guerres, le cinéaste Marcel Carné immortalise cette époque avec « Nogent, Eldorado du dimanche », un court-métrage narrant l'échappée dominicale de la jeunesse parisienne dans les guinguettes des bords de Marne. Au tournant des années 1950, les congés payés sont passés par là et la démocratisation de l'automobile éloigne les touristes des guinguettes qui mettent en nombre la clé sous la porte. L'interdiction de baignade en 1970 sonne le glas d'une certaine

idée des bords de Marne. La prise de conscience, insufflée par des passionnés de la Marne, de la nécessité de préserver son riche patrimoine naît à la fin des années 80. La rénovation des berges et des quais de la Marne combinée aux efforts d'assainissement de l'eau de la rivière témoignent de la volonté des pouvoirs publics de préserver et

Guinguette et restaurants À

de valoriser un patrimoine naturel exceptionnel. À Joinville, en amont et en aval, au milieu coule une rivière où hier fleurissaient les guinguettes. Aujourd'hui, les rameurs et kayakistes glissent, les péniches transitent et les promeneurs viennent toujours goûter aux délices paisibles d'une promenade au bord de l'eau. n www.culture-guinguette.com

Joinville, il ne reste qu'une guinguette active depuis la fermeture du petit Robinson. Chez Gégène, dont l'activité est saisonnière, a rouvert ses portes au début du mois d'avril. L'établissement créé en 1918 par Eugène Favreux propose des soirées à thème, des goûters dansants. Chez Gégène, le bal de la guinguette invite à danser tous les week-ends d’avril à novembre au son de l’orchestre, de la valse musette au rock’n’roll, en passant par le tango ou la java. Déjeuners et dîners dansants ont lieu samedis soirs et dimanches midi. Le restaurant et sa terrasse sont ouverts à ceux qui veulent se restaurer dans ce lieu mythique. À côté, le bowling invite les joueurs à passer un bon moment. Le long de la Marne, des restaurants accueillent les amateurs de déjeuners et dîners au bord de l'eau. En partant de Chez Gégène, en suivant le quai de Polangis puis le Ru de Joinville, ce petit cours d'eau au charme discret, la Toupie enchantée propose une terrasse « les pieds dans l'eau ». En continuant sur le bord de Marne, sur le quai Gabriel Péri, après le port de plaisance, La Goulue, en sommeil, et la Mascotte font face à la rivière, dans le calme de la boucle de la Marne.Face à chez Gégène, sur l'autre rive, quai de la Marne, la Tajine d'or dresse ses tables dans une péniche.

Joinville aménage ses quais Les quais joinvillais longeant la Marne ont fait l'objet d'un réaménagement favorisant l'agrément et la promenade. Ainsi, le quai Gabriel Péri est désormais doté d'une piste cyclable à double sens et de nouvelles aires de jeu pour les enfants et adolescents. En face le quai du barrage déroule une piste cyclable refaite à neuf et des berges propices aux promenades bucoliques. Du côté de Chez Gégène, le quai de Polangis a reçu de nouveaux candélabres.

Location de bateaux électriques Pour apprécier les promenades au bord de Marne, le port de plaisance propose la location de bateaux électriques de 3 à 7 places, silencieux et respectueux de l'environnement. Du 1er mai au 30 septembre 01 48 83 35 10 06 26 40 72 60

Green Horse

Des balades en attelage dès le mois de mai

L

ors d'une promenade sur les bords de Marne dans le quartier de Polangis et Palissy avec Éric Spiquel, les passants sont nombreux à féliciter le maître charpentier joinvillais et à s'extasier sur son passage. La raison de ce succès ? Nous déambulons confortablement installés dans la carriole tirée par Universelle des Hates, une jument percheronne de 4 ans. « Uni », comme l'appelle Éric Spiquel, n'est pas avare de ses efforts. Elle emmène la carriole à plus de 15 km/h avec un plaisir évident au trot claquant de ses fers qui martèlent le bitume. L'équidé de 800 kilos obéit docilement aux ordres de son maître. Il aura fallu 2 ans à Éric Spiquel pour tourner la page de Pistil, foudroyé en pleine force de l'âge, et envisager un nouveau projet dont le cheval serait le pilier. « Nous sommes en période de rodage, mais Universelle est une jument exceptionnelle qu'un ami, Olivier Faure, par ailleurs adjudant à la garde républicaine m'a permis d'acquérir. Il m'a mis en contact avec l'éleveur Pierre Waterlot. Étienne Douchez l'a ensuite dressée en quelques semaines. Le soutien de la ville a permis de boucler le projet. » La période de réglages passée, Éric Spiquel débutera un service de navette payante entre la guinguette « Chez Gégène » quai de Polangis et le restaurant « la Mascotte », quai Péri, le week-end. D'ici là, ne soyez pas étonné de croiser une belle jument percheronne tractant une carriole conduite par un charpentier passionné. Des plus jeunes aux plus anciens, tous ont des yeux d'enfant quand arrive Universelle. n 21


Asso/Culturel

LOCALE

Travaux RER La passerelle des canadiens fermée Les travaux du pôle d’échanges de Joinville (gare RER A et gare routière) ont débuté. Les premières installations de chantier sont en cours de pose du côté arrivée des bus. Cette première phase va entraîner la fermeture de la passerelle des Canadiens à partir du 14 mai pour une durée d'un mois. L’accès à la gare RER A et au quai départ des bus se fera uniquement par l’avenue Jean Jaurès, sortie numéro 1. La desserte des lignes de bus et du RER A sera maintenue pendant toute la durée des travaux.

Élections présidentielles Les coulisses de la mise sous pli

errière le bulletin de vote que l'électeur glisse dans l'enveloppe dans le secret de l'isoloir, se cache toute une organisation. Jeudi 12 avril, 10 jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, environ 45 agents de la ville s'affairent à mettre dans les enveloppes kraft la propagande électorale - les 10 professions de foi et bulletins de vote des candidats à l'élection présidentielle -. Au total, cela représente près de 400 000 documents à manipuler !

Avant cela, le service État civil passe plusieurs jours à coller les étiquettes sur les 12 200 enveloppes pour autant d'électeurs que compte Joinville. La mise en place de la salle des fêtes, effectuée par le service des fêtes, est le théâtre de ce ballet incessant où bulletins de vote et profession de foi sont glissés dans les enveloppes qui doivent être acheminées par La Poste chez les Joinvillais au plus tard le samedi, veille du scrutin. Les 45 agents de la ville qui travaillent à cette mise sous pli prennent un jour de congé et sont payés à la centaine d'enveloppes. Lors du premier tour, cette mise sous pli a été effectuée 10 jours avant le scrutin. Pour le deuxième tour, les délais seront beaucoup plus serrés puisque la mise sous pli se fera après réception par la ville de la propagande, le mercredi 2 ou jeudi 3 mai. La mise sous pli, dont la réalisation échoit aux communes, se fait sous le regard de la commission de contrôle de la Préfecture.

En 1965, pour la première élection au suffrage universel de la 5ème République, l'élection avait eu lieu les 5 et 19 décembre. Depuis la démission du Général de Gaulle le 28 avril 1969 et le décès de Georges Pompidou le 2 avril 1974, le scrutin présidentiel se déroule au printemps. Les règles de l'élection présidentielle sont précisées par l'article 7 de la Constitution qui stipule que « l'élection du nouveau Président a lieu 20 jours au moins et 35 jours au plus avant l'expiration des pouvoirs

du Président en exercice. Le second tour de scrutin a lieu le quatorzième jour suivant le premier ». Nicolas Sarkozy ayant pris ses fonctions le 16 mai 2007, son mandat prend fin le 15 mai à minuit. Pour l'élection de 2012, le premier tour pouvait donc se dérouler soit le dimanche 15, soit le dimanche 22 avril. Le choix du 15 impliquait un second tour le 29 avril, en plein week-end de 1er mai. C'est donc le 22 avril qui a été retenu, comme en 2007.

La place du 8 Mai 1945 fermée En amont de travaux de réfection de la place du 8 Mai 1945, une étude géotechnique va être réalisée et entraîner des problèmes de stationnement. Des écoutes radars seront faites les lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 mai, afin de connaître l’emplacement précis d’éventuelles cavités à combler sous la

place. La place sera complètement fermée au stationnement pendant ces trois jours. La deuxième phase de ces travaux, qui consiste à sonder la profondeur des cavités découvertes, se déroulera mi-juin, sur deux journées. La gêne occasionnée sera cependant moindre pour les usagers puisque seulement une partie du parc de stationnement sera fermée.

S D

S Pourquoi un vote pendant les vacances ? Centre d'hébergement Bilan hivernal Le centre d'hébergement, abrité par le gymnase Lecuirot, a ouvert ses portes du 15 novembre 2011 au 31 mars 2012. Il a accueilli au total 1 000 personnes, jusqu'à 9 personnes par nuit de 20h à 7h du matin sur 138 nuitées et a même été ouvert 24 heures sur 24 du 10 au 13 février. 22

L'oasis fête ses 35 ans Sans faire de bruit, l'Oasis fête cette année ses 35 ans. Fondée à son origine pour proposer des activités manuelles aux mamans pendant les heures scolaires, l'Oasis affiche le sourire de ses dirigeantes actuelles, fondatrices de l'association en 1977.

S

C

ela fait 35 ans que l'Oasis représente un îlot de partage et d'apprentissage. 35 ans d'un enthousiasme qu'on imagine le même qu'en 1977. Car une des singularités de cette association tient dans la présence, depuis sa création, de ses fondatrices. Denise Lhote, Thérèse Lanuit, Rosette Delecroix, Evelyne Marti et Simone Lahitte. Âgées aujourd'hui de 62 à 80 ans, ces dames toujours pétillantes se souviennent des débuts de l'association. « Les allocations familiales donnaient auparavant des cours à travers différents ateliers. Lorsqu'ils se sont arrêtés, nous avons créé notre association. Nous étions jeunes alors ! » Depuis, les ateliers sont animés bénévolement par les membres qui ont forgé leur savoir-faire au fil des années. Ce lundi d'avril, dans des salles du gymnase Pierre François, les adhérentes

s'affairent autour d'un atelier cartonnerie d'un côté et sur les aquarelles de l'autre. L'Oasis, forte de 105 adhérents, propose de nombreux autres ateliers. Celui portant sur la généalogie remporte un beau succès, notamment auprès des messieurs. L'encadrement, la peinture sur soie et sur tous supports, le verre serti, la reliure, le cannage de chaises et le patchwork sont autant d'activités qui requièrent habileté et précision du geste. Un atelier lecture/débat gratuit réunit aussi une douzaine de lecteurs qui dévorent un livre chaque mois. Pour sortir de Joinville, l'association organise des sorties dans Paris et 2 grandes sorties annuelles. Pour fêter ses 35 ans, les membres de l'Oasis vont partager un repas sur un bateau-mouche le 15 mai. Les 1er et 2 juin prochains, la traditionnelle exposition de l'Oasis se tiendra au sein de la mairie. L'occasion de découvrir le travail accompli par les adhérents et d'échanger avec des séniors qui allient l'habileté des mains et un cœur rempli de bonne humeur.

Vendredi 25 mai 2012 à 20h30 Scène Prévert

L’Ensemble Epsilon B

rillants instrumentistes dans le domaine des cuivres, l’Ensemble Epsilon est né en décembre 1986 de la connivence et de l’amitié de musiciens lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Récompensé par de nombreux prix, dont celui du Concours International de Musique de Chambre d’Osaka (Japon), l'Ensemble Epsilon rivalise avec les plus grands ensembles. Son répertoire éclectique englobe les styles les plus divers : baroque, classique, romantique et contemporain, mais aussi jazz ou musique traditionnelle. Les récitals toujours interprétés de mémoire sont de véritables spectacles musicaux.

L'Oasis 23 rue Émile Moutier 01 48 89 49 31

Hip Hop Original L’association HIP HOP ORIGINAL a obtenu le label de la Fédération Française de Danse. Il s'agit d'un label qualité récompensant les structures répondant au mieux aux exigences de qualité de la FFD en termes d'engagement et d'investissement dans la vie fédérale, d'accueil et d'enseignement. L'association est la seule en Ile-de-France à disposer du label. C'est la seule structure 100% HIP HOP en France à l'avoir obtenu !

Les musiciens • Franck Pulcini : trompette solo de l'orchestre du Süd West Rundfunk de BadenBaden / Freiburg (Allemagne) • Bruno Flahou : trombone solo de l'orchestre de l'opéra Paris-Bastille • Thierry Thibaut : directeur du CRD de Valenciennes, compositeur et arrangeur • Jean-Pierre Cenedese : cor co-solo à l'opéra de Marseille. 23


Asso/Culturel

LOCALE

Travaux RER La passerelle des canadiens fermée Les travaux du pôle d’échanges de Joinville (gare RER A et gare routière) ont débuté. Les premières installations de chantier sont en cours de pose du côté arrivée des bus. Cette première phase va entraîner la fermeture de la passerelle des Canadiens à partir du 14 mai pour une durée d'un mois. L’accès à la gare RER A et au quai départ des bus se fera uniquement par l’avenue Jean Jaurès, sortie numéro 1. La desserte des lignes de bus et du RER A sera maintenue pendant toute la durée des travaux.

Élections présidentielles Les coulisses de la mise sous pli

errière le bulletin de vote que l'électeur glisse dans l'enveloppe dans le secret de l'isoloir, se cache toute une organisation. Jeudi 12 avril, 10 jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, environ 45 agents de la ville s'affairent à mettre dans les enveloppes kraft la propagande électorale - les 10 professions de foi et bulletins de vote des candidats à l'élection présidentielle -. Au total, cela représente près de 400 000 documents à manipuler !

Avant cela, le service État civil passe plusieurs jours à coller les étiquettes sur les 12 200 enveloppes pour autant d'électeurs que compte Joinville. La mise en place de la salle des fêtes, effectuée par le service des fêtes, est le théâtre de ce ballet incessant où bulletins de vote et profession de foi sont glissés dans les enveloppes qui doivent être acheminées par La Poste chez les Joinvillais au plus tard le samedi, veille du scrutin. Les 45 agents de la ville qui travaillent à cette mise sous pli prennent un jour de congé et sont payés à la centaine d'enveloppes. Lors du premier tour, cette mise sous pli a été effectuée 10 jours avant le scrutin. Pour le deuxième tour, les délais seront beaucoup plus serrés puisque la mise sous pli se fera après réception par la ville de la propagande, le mercredi 2 ou jeudi 3 mai. La mise sous pli, dont la réalisation échoit aux communes, se fait sous le regard de la commission de contrôle de la Préfecture.

En 1965, pour la première élection au suffrage universel de la 5ème République, l'élection avait eu lieu les 5 et 19 décembre. Depuis la démission du Général de Gaulle le 28 avril 1969 et le décès de Georges Pompidou le 2 avril 1974, le scrutin présidentiel se déroule au printemps. Les règles de l'élection présidentielle sont précisées par l'article 7 de la Constitution qui stipule que « l'élection du nouveau Président a lieu 20 jours au moins et 35 jours au plus avant l'expiration des pouvoirs

du Président en exercice. Le second tour de scrutin a lieu le quatorzième jour suivant le premier ». Nicolas Sarkozy ayant pris ses fonctions le 16 mai 2007, son mandat prend fin le 15 mai à minuit. Pour l'élection de 2012, le premier tour pouvait donc se dérouler soit le dimanche 15, soit le dimanche 22 avril. Le choix du 15 impliquait un second tour le 29 avril, en plein week-end de 1er mai. C'est donc le 22 avril qui a été retenu, comme en 2007.

La place du 8 Mai 1945 fermée En amont de travaux de réfection de la place du 8 Mai 1945, une étude géotechnique va être réalisée et entraîner des problèmes de stationnement. Des écoutes radars seront faites les lundi 14, mardi 15 et mercredi 16 mai, afin de connaître l’emplacement précis d’éventuelles cavités à combler sous la

place. La place sera complètement fermée au stationnement pendant ces trois jours. La deuxième phase de ces travaux, qui consiste à sonder la profondeur des cavités découvertes, se déroulera mi-juin, sur deux journées. La gêne occasionnée sera cependant moindre pour les usagers puisque seulement une partie du parc de stationnement sera fermée.

S D

S Pourquoi un vote pendant les vacances ? Centre d'hébergement Bilan hivernal Le centre d'hébergement, abrité par le gymnase Lecuirot, a ouvert ses portes du 15 novembre 2011 au 31 mars 2012. Il a accueilli au total 1 000 personnes, jusqu'à 9 personnes par nuit de 20h à 7h du matin sur 138 nuitées et a même été ouvert 24 heures sur 24 du 10 au 13 février. 22

L'oasis fête ses 35 ans Sans faire de bruit, l'Oasis fête cette année ses 35 ans. Fondée à son origine pour proposer des activités manuelles aux mamans pendant les heures scolaires, l'Oasis affiche le sourire de ses dirigeantes actuelles, fondatrices de l'association en 1977.

S

C

ela fait 35 ans que l'Oasis représente un îlot de partage et d'apprentissage. 35 ans d'un enthousiasme qu'on imagine le même qu'en 1977. Car une des singularités de cette association tient dans la présence, depuis sa création, de ses fondatrices. Denise Lhote, Thérèse Lanuit, Rosette Delecroix, Evelyne Marti et Simone Lahitte. Âgées aujourd'hui de 62 à 80 ans, ces dames toujours pétillantes se souviennent des débuts de l'association. « Les allocations familiales donnaient auparavant des cours à travers différents ateliers. Lorsqu'ils se sont arrêtés, nous avons créé notre association. Nous étions jeunes alors ! » Depuis, les ateliers sont animés bénévolement par les membres qui ont forgé leur savoir-faire au fil des années. Ce lundi d'avril, dans des salles du gymnase Pierre François, les adhérentes

s'affairent autour d'un atelier cartonnerie d'un côté et sur les aquarelles de l'autre. L'Oasis, forte de 105 adhérents, propose de nombreux autres ateliers. Celui portant sur la généalogie remporte un beau succès, notamment auprès des messieurs. L'encadrement, la peinture sur soie et sur tous supports, le verre serti, la reliure, le cannage de chaises et le patchwork sont autant d'activités qui requièrent habileté et précision du geste. Un atelier lecture/débat gratuit réunit aussi une douzaine de lecteurs qui dévorent un livre chaque mois. Pour sortir de Joinville, l'association organise des sorties dans Paris et 2 grandes sorties annuelles. Pour fêter ses 35 ans, les membres de l'Oasis vont partager un repas sur un bateau-mouche le 15 mai. Les 1er et 2 juin prochains, la traditionnelle exposition de l'Oasis se tiendra au sein de la mairie. L'occasion de découvrir le travail accompli par les adhérents et d'échanger avec des séniors qui allient l'habileté des mains et un cœur rempli de bonne humeur.

Vendredi 25 mai 2012 à 20h30 Scène Prévert

L’Ensemble Epsilon B

rillants instrumentistes dans le domaine des cuivres, l’Ensemble Epsilon est né en décembre 1986 de la connivence et de l’amitié de musiciens lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Récompensé par de nombreux prix, dont celui du Concours International de Musique de Chambre d’Osaka (Japon), l'Ensemble Epsilon rivalise avec les plus grands ensembles. Son répertoire éclectique englobe les styles les plus divers : baroque, classique, romantique et contemporain, mais aussi jazz ou musique traditionnelle. Les récitals toujours interprétés de mémoire sont de véritables spectacles musicaux.

L'Oasis 23 rue Émile Moutier 01 48 89 49 31

Hip Hop Original L’association HIP HOP ORIGINAL a obtenu le label de la Fédération Française de Danse. Il s'agit d'un label qualité récompensant les structures répondant au mieux aux exigences de qualité de la FFD en termes d'engagement et d'investissement dans la vie fédérale, d'accueil et d'enseignement. L'association est la seule en Ile-de-France à disposer du label. C'est la seule structure 100% HIP HOP en France à l'avoir obtenu !

Les musiciens • Franck Pulcini : trompette solo de l'orchestre du Süd West Rundfunk de BadenBaden / Freiburg (Allemagne) • Bruno Flahou : trombone solo de l'orchestre de l'opéra Paris-Bastille • Thierry Thibaut : directeur du CRD de Valenciennes, compositeur et arrangeur • Jean-Pierre Cenedese : cor co-solo à l'opéra de Marseille. 23


FEUILLETON

FEUILLETON

Le mystère de Joinville-le-Pont

Itinérance : cet épisode du Littinéraire se lit face à la Marne, au carrefour du quai Gabriel Péri et de la rue Hugede.

Un ouvrage Littinéraire de Bruno Ruslier

Épisode 23 Dimanche 10 juillet 1910, 19h30, à la baignade du « Banc de sable ».

Version audio sur Internet « Le mystère de Joinville » est disponible en version audioguide. Les adeptes du feuilleton de Bruno Ruslier peuvent télécharger les épisodes pour écouter les aventures de Victor directement où elles se déroulent.

Retrouvez tous les épisodes passés sur www.ville-joinville-le-pont.fr

24

L

a baignade de mon oncle est juste derrière ce mur, explique Jeannot. Pour sortir de l’usine, c’est plus discret que d’escalader la grille de la rue, fait-il avec un clin d’œil. Joignant le geste à la parole, il s’accroche à une prise et grimpe avec une facilité déconcertante jusqu’au sommet du mur d’enceinte de l’usine Pathé, aussitôt imité par sa petite bande et Victor lui-même. Puis les aventuriers sautent dans le terrain voisin, au centre duquel est construite une ravissante buvette dont la façade s’ouvre généreusement sur la Marne. Une pancarte annonce « Au banc de sable, Baignade ». Abritées du soleil par un large store vert foncé qui promet « Vins, liqueurs, café, bière », des familles sont installées à de grandes tables de bois donnant sur le chemin de halage. Des baigneurs vont et viennent entre la rivière et le vestiaire, installés à l’arrière de l’établissement, dans un joyeux brouhaha de conversations et de piaillements d’enfants. - On va vous rhabiller de la tête au pied M’sieur Victor, propose le jeune joinvillais. Dans le bureau de mon oncle, il y a tous les vêtements oubliés par les nageurs. Suivez-moi. […] La baignade de l’oncle de Jeannot s’inscrit dans une anse naturelle creusée par les courants de la Marne. Assises sous leurs ombrelles, les sœurs

et les mères des baigneurs couvent du regard les plus jeunes pour qui la Marne est un fabuleux terrain de jeux. Partout ce ne sont que cris d’enfants, courses et sauts couronnés d’éclaboussures. Vêtus de simples caleçons de bain, les nageurs les plus hardis font la queue devant le plongeoir, en l’occurrence une passerelle étroite qui s’avance d’une dizaine de mètres au-dessus de l’eau. Puis après s’être défiés dans de facétieuses moqueries, les jeunes gens plongent de trois mètres de haut dans un festival de gerbes d’eau. A bord d’une plate*, tout de blanc vêtu, moustaches en guidon de vélo et casquette sur la tête, le maître-nageur veille. Peu de baigneurs sachant nager, c’est avec vigilance qu’il assure son rôle. En mal de compagnie, il a cependant accepté que quelques enfants montent dans sa barque. Évidemment, elle devient aussitôt l’endroit le plus prisé de la baignade, provoquant convoitise et bousculades. Le maître-nageur, c’est l’animateur de la plage. Celui dont la bonhomie, l’entrain et la gouaille font régner une bonne humeur générale qui donne envie à chacun de revenir la semaine suivante. Sur des charbons ardents, le magicien fait les cent pas sur la berge, la mine sombre, jetant à peine un œil au spectacle qui s’offre à lui. Les quatre ravisseurs de Clémence comptent une heure d’avance. Que faire maintenant ?

Il n’a aucune piste. Avertir la police ? Il n’ose imaginer ce que Peter pourrait faire de Clémence s’il découvrait les forces de l’ordre à ses trousses. - Maintenant avec vos nouveaux vêtements, vous ressemblez à un vrai Joinvillais, je dirai même à un marinier, intervient Jeannot, assis dans l’herbe. - C’est vrai, admet Victor, même s’il peine à se reconnaître dans ce jeune homme vêtu d’un maillot rayé et de pantalons larges. Puis persuadé que les malfrats pourraient être cachés dans les environs, il s’assoit aux côtés du jeune joinvillais : - Tu habites à proximité, Jeannot ? - Oui, un peu plus bas, dans l’avenue Palissy juste à côté du square. Mon père y possède une écurie. - Il est cocher de fiacre ? - Non, non, il accueille en pension quelques chevaux de province pour les courses. - Y-a-t-il beaucoup d’autres écuries à Joinville ? demande le magicien, songeant que cela pourrait faire une excellente cachette. - Oui, énormément. Pensez donc, vous avez deux hippodromes à proximité : celui du Tremblay et l’hippodrome de Gravelle dans le bois de Vincennes. À la saison des courses, beaucoup d’éleveurs de province s’installent à Joinville ou bien mettent leurs chevaux en pension, comme chez mon père. On entraîne leurs champions au bois de Vincennes

et on les inscrit aux courses de la saison. Puis sur le ton de la confidence, il ajoute : vous savez, ce matin mon père était à l’hippodrome du Tremblay. Et bien, le bruit court que la police n’a aucune piste pour le vol d’hier soir. - Je ne suis pas surpris. Ces malfaiteurs sont très malins, s’assombrit instantanément le magicien, partagé entre le secret et le désir de révéler le mystère du pont de Joinville à son nouvel ami. - Mais à vous, qu'est-ce qui vous est arrivé M’sieur Victor ? finit par lâcher le jeune garçon, incapable de réfréner sa curiosité plus longtemps. Je vous croise ce matin tout content de revoir votre amie et l’après-midi je vous retrouve ligoté dans l’usine Pathé. Avouez que c’est pas courant… - Tu as raison Jeannot, je te dois quelques explications. Sous le sceau du secret, le magicien raconte à un Jeannot éberlué les péripéties de sa journée : la traîtrise de Peter, les stratagèmes mis en œuvre pour le vol, l’enlèvement de Clémence et l’attentat raté contre l’usine Pathé. Cependant la dernière forfanterie du Hollandais lors de sa tentative d’explosion l’obsède : - En allumant la mèche, ce maudit Peter a crié : « Tu diras au diable que je prends soin de ses affaires », explique Victor. Cela les a tous fait rire ! De quelles affaires peut-il bien s’agir ? s’interroge-

t-il à haute voix. De livres sataniques ? De messes noires peut-être ? - Ses affaires au diable, c’est pt’être des bibelots ? propose le jeune garçon. - Mais pourquoi des bibelots ? Pourquoi pas des casseroles, des pompes à vélo ou des cannes à pêche tant qu’on y est, ironise-t-il, désabusé. - Pourquoi ? Parce qu’il y a une guinguette à deux minutes d’ici qui s’appelle « Les Bibelots du Diable », voilà pourquoi ! assène Jeannot, en dépit de la dérision de son compagnon. Ahuri, Victor fixe le jeune garçon. - Comment ça, il y a une guinguette qui s’appelle « Les bibelots du Diable », ânonne-t-il pour se convaincre luimême d’avoir bien entendu. - Elle est installée juste à côté du barrage. - Mais oui, c’est une piste. Jeannot tu es un génie ! s’enflamme le magicien, reprenant soudain espoir. A quoi ressemble cette guinguette ? A celle de Gégène ? - Rien à voir. Celle-ci, on dirait une sorte de château du moyen-âge ou quelque chose comme ça. - Un château ? Si je m’attendais, s’étonne le magicien. Décidément, Joinville gagne à être connu. - Autrement c’est un restaurant normal. Il y a même des repas de noces, enfin c’est ce qui il y a écrit sur la façade. Mais le soir, ce n’est pas comme les autres guinguettes. Il y a des sortes de spectacles, je sais pas vraiment quoi… - Comme dans un cabaret peut-être… À quelle heure cela commence-t-il ? - A la nuit tombée. - Bien, de toute façon, c’est ma seule piste, fait le magicien ragaillardi par la nouvelle. Ce soir j’irai jeter un coup d’œil aux mystérieux « Bibelots du Diable ».

Iconographie : collection Bruno Ruslier. Crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droits non identifiés.

<<< Les baignades à travers les âges, la dernière d’entre elles fermant ses portes en 1970.

Résumé des épisodes précédents La mystérieuse disparition sur le pont de Joinville des quatre malfaiteurs de l’hippodrome du Tremblay, la nuit précédente, fait sensation dans la ville. Le lendemain, le célèbre Victor le Magicien se lance à la poursuite de son amie Clémence, enlevée par des malfrats.

à suivre… * Barque à fond plat.

25


FEUILLETON

FEUILLETON

Le mystère de Joinville-le-Pont

Itinérance : cet épisode du Littinéraire se lit face à la Marne, au carrefour du quai Gabriel Péri et de la rue Hugede.

Un ouvrage Littinéraire de Bruno Ruslier

Épisode 23 Dimanche 10 juillet 1910, 19h30, à la baignade du « Banc de sable ».

Version audio sur Internet « Le mystère de Joinville » est disponible en version audioguide. Les adeptes du feuilleton de Bruno Ruslier peuvent télécharger les épisodes pour écouter les aventures de Victor directement où elles se déroulent.

Retrouvez tous les épisodes passés sur www.ville-joinville-le-pont.fr

24

L

a baignade de mon oncle est juste derrière ce mur, explique Jeannot. Pour sortir de l’usine, c’est plus discret que d’escalader la grille de la rue, fait-il avec un clin d’œil. Joignant le geste à la parole, il s’accroche à une prise et grimpe avec une facilité déconcertante jusqu’au sommet du mur d’enceinte de l’usine Pathé, aussitôt imité par sa petite bande et Victor lui-même. Puis les aventuriers sautent dans le terrain voisin, au centre duquel est construite une ravissante buvette dont la façade s’ouvre généreusement sur la Marne. Une pancarte annonce « Au banc de sable, Baignade ». Abritées du soleil par un large store vert foncé qui promet « Vins, liqueurs, café, bière », des familles sont installées à de grandes tables de bois donnant sur le chemin de halage. Des baigneurs vont et viennent entre la rivière et le vestiaire, installés à l’arrière de l’établissement, dans un joyeux brouhaha de conversations et de piaillements d’enfants. - On va vous rhabiller de la tête au pied M’sieur Victor, propose le jeune joinvillais. Dans le bureau de mon oncle, il y a tous les vêtements oubliés par les nageurs. Suivez-moi. […] La baignade de l’oncle de Jeannot s’inscrit dans une anse naturelle creusée par les courants de la Marne. Assises sous leurs ombrelles, les sœurs

et les mères des baigneurs couvent du regard les plus jeunes pour qui la Marne est un fabuleux terrain de jeux. Partout ce ne sont que cris d’enfants, courses et sauts couronnés d’éclaboussures. Vêtus de simples caleçons de bain, les nageurs les plus hardis font la queue devant le plongeoir, en l’occurrence une passerelle étroite qui s’avance d’une dizaine de mètres au-dessus de l’eau. Puis après s’être défiés dans de facétieuses moqueries, les jeunes gens plongent de trois mètres de haut dans un festival de gerbes d’eau. A bord d’une plate*, tout de blanc vêtu, moustaches en guidon de vélo et casquette sur la tête, le maître-nageur veille. Peu de baigneurs sachant nager, c’est avec vigilance qu’il assure son rôle. En mal de compagnie, il a cependant accepté que quelques enfants montent dans sa barque. Évidemment, elle devient aussitôt l’endroit le plus prisé de la baignade, provoquant convoitise et bousculades. Le maître-nageur, c’est l’animateur de la plage. Celui dont la bonhomie, l’entrain et la gouaille font régner une bonne humeur générale qui donne envie à chacun de revenir la semaine suivante. Sur des charbons ardents, le magicien fait les cent pas sur la berge, la mine sombre, jetant à peine un œil au spectacle qui s’offre à lui. Les quatre ravisseurs de Clémence comptent une heure d’avance. Que faire maintenant ?

Il n’a aucune piste. Avertir la police ? Il n’ose imaginer ce que Peter pourrait faire de Clémence s’il découvrait les forces de l’ordre à ses trousses. - Maintenant avec vos nouveaux vêtements, vous ressemblez à un vrai Joinvillais, je dirai même à un marinier, intervient Jeannot, assis dans l’herbe. - C’est vrai, admet Victor, même s’il peine à se reconnaître dans ce jeune homme vêtu d’un maillot rayé et de pantalons larges. Puis persuadé que les malfrats pourraient être cachés dans les environs, il s’assoit aux côtés du jeune joinvillais : - Tu habites à proximité, Jeannot ? - Oui, un peu plus bas, dans l’avenue Palissy juste à côté du square. Mon père y possède une écurie. - Il est cocher de fiacre ? - Non, non, il accueille en pension quelques chevaux de province pour les courses. - Y-a-t-il beaucoup d’autres écuries à Joinville ? demande le magicien, songeant que cela pourrait faire une excellente cachette. - Oui, énormément. Pensez donc, vous avez deux hippodromes à proximité : celui du Tremblay et l’hippodrome de Gravelle dans le bois de Vincennes. À la saison des courses, beaucoup d’éleveurs de province s’installent à Joinville ou bien mettent leurs chevaux en pension, comme chez mon père. On entraîne leurs champions au bois de Vincennes

et on les inscrit aux courses de la saison. Puis sur le ton de la confidence, il ajoute : vous savez, ce matin mon père était à l’hippodrome du Tremblay. Et bien, le bruit court que la police n’a aucune piste pour le vol d’hier soir. - Je ne suis pas surpris. Ces malfaiteurs sont très malins, s’assombrit instantanément le magicien, partagé entre le secret et le désir de révéler le mystère du pont de Joinville à son nouvel ami. - Mais à vous, qu'est-ce qui vous est arrivé M’sieur Victor ? finit par lâcher le jeune garçon, incapable de réfréner sa curiosité plus longtemps. Je vous croise ce matin tout content de revoir votre amie et l’après-midi je vous retrouve ligoté dans l’usine Pathé. Avouez que c’est pas courant… - Tu as raison Jeannot, je te dois quelques explications. Sous le sceau du secret, le magicien raconte à un Jeannot éberlué les péripéties de sa journée : la traîtrise de Peter, les stratagèmes mis en œuvre pour le vol, l’enlèvement de Clémence et l’attentat raté contre l’usine Pathé. Cependant la dernière forfanterie du Hollandais lors de sa tentative d’explosion l’obsède : - En allumant la mèche, ce maudit Peter a crié : « Tu diras au diable que je prends soin de ses affaires », explique Victor. Cela les a tous fait rire ! De quelles affaires peut-il bien s’agir ? s’interroge-

t-il à haute voix. De livres sataniques ? De messes noires peut-être ? - Ses affaires au diable, c’est pt’être des bibelots ? propose le jeune garçon. - Mais pourquoi des bibelots ? Pourquoi pas des casseroles, des pompes à vélo ou des cannes à pêche tant qu’on y est, ironise-t-il, désabusé. - Pourquoi ? Parce qu’il y a une guinguette à deux minutes d’ici qui s’appelle « Les Bibelots du Diable », voilà pourquoi ! assène Jeannot, en dépit de la dérision de son compagnon. Ahuri, Victor fixe le jeune garçon. - Comment ça, il y a une guinguette qui s’appelle « Les bibelots du Diable », ânonne-t-il pour se convaincre luimême d’avoir bien entendu. - Elle est installée juste à côté du barrage. - Mais oui, c’est une piste. Jeannot tu es un génie ! s’enflamme le magicien, reprenant soudain espoir. A quoi ressemble cette guinguette ? A celle de Gégène ? - Rien à voir. Celle-ci, on dirait une sorte de château du moyen-âge ou quelque chose comme ça. - Un château ? Si je m’attendais, s’étonne le magicien. Décidément, Joinville gagne à être connu. - Autrement c’est un restaurant normal. Il y a même des repas de noces, enfin c’est ce qui il y a écrit sur la façade. Mais le soir, ce n’est pas comme les autres guinguettes. Il y a des sortes de spectacles, je sais pas vraiment quoi… - Comme dans un cabaret peut-être… À quelle heure cela commence-t-il ? - A la nuit tombée. - Bien, de toute façon, c’est ma seule piste, fait le magicien ragaillardi par la nouvelle. Ce soir j’irai jeter un coup d’œil aux mystérieux « Bibelots du Diable ».

Iconographie : collection Bruno Ruslier. Crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droits non identifiés.

<<< Les baignades à travers les âges, la dernière d’entre elles fermant ses portes en 1970.

Résumé des épisodes précédents La mystérieuse disparition sur le pont de Joinville des quatre malfaiteurs de l’hippodrome du Tremblay, la nuit précédente, fait sensation dans la ville. Le lendemain, le célèbre Victor le Magicien se lance à la poursuite de son amie Clémence, enlevée par des malfrats.

à suivre… * Barque à fond plat.

25


CULTURE

CULTURE

Théâtre Dyrek Programmation du mois de mai

Abonnez-vous à la newsletter !

Samedi 12 mai à 20h30, buffet froid et lecture de sa pièce par Claude Mann : Napoléon, l’éloignement, de Waterloo à Sainte-Hélène  D'après les documents et témoignages de l'époque. Après la défaite de Waterloo et pour limiter les dégâts, Napoléon est forcé d'abdiquer, en faveur de son fils de 4 ans… En attendant l'arrivée de Louis XVIII, qui doit lui succéder, Napoléon, libre, doit quitter Paris : mais pour aller où ? Il est question de l’Amérique, mais les Anglais le laisseront-il partir ?

P

Samedi 19 Mai à 20h30, buffet froid et lecture de sa pièce par Claude Mann : Moi, Cauchon juge de Jeanne d'Arc   Mémoires apocryphes. Cauchon se raconte et se justifie. Mais il raconte surtout Jeanne d'Arc, comme on la connaît peu. En rappelant des faits qu'on a voulu déformer, il fait des révélations surprenantes. Ce qu'il ne peut pas dire, il le suggère : et s'il avait, contre toute attente, cherché à sauver Jeanne ? Le fameux procès, quand on le lit sans a priori, est « contrôlé » par Jeanne : quand elle ne veut pas répondre, elle dit « Passez outre ! »… et ils passent… Au cours du procès, Cauchon n'a jamais malmené Jeanne ; il est curieusement paternaliste avec elle… Jeune public // disponible pour les scolaires : Monsieur Fantôme de Stéphanie Rolland d'après Le fantôme de Canterville d'Oscar Wilde, avec Stéphanie Rolland, Frédérique Papion, Nathalie Javelle, Sophie Rolland. Le fantôme n'arrive pas à effrayer la nouvelle propriétaire du manoir... Le journal Bouge de l'Art n° 12", est toujours disponible au théâtre (pour ceux qui ne l'auraient pas reçu). Cours de théâtre Enfants 5 à 8 ans mercredi 13h30 à 14h30 et mardi 17 à 18h par Stéphanie Rolland. Adolescents 9 à 11ans mercredi 14h30 à 16h par Stéphanie Rolland. Adolescents 12 à 18 ans mardi 19h30 à 21h par Claude Mann et Stéphanie Rolland. Adultes à partir de 18 ans mardi 20h30 à 22h30 par Claude Mann et Stéphanie Rolland. Théâtre François Dyrek Tarifs 13 €, réservations 10 €, groupes et enfants 8 € 7 boulevard de Polangis Tél. 01 48 85 09 29

26

Espace TIC

S

our ne rien manquer de l’actualité Joinvillaise, vous pouvez désormais consulter la newsletter. Pour vous abonner, rien de plus simple : inscrivez-vous directement sur le site internet de la ville (www. ville-joinville-lepont.fr) ou flashez ce code :

Prochaines initiations et ateliers en mai Jeudi 3 de 13h30 à 14h30

Accueil des nouveaux usagers

Jeudi 3 de 15h30 à 17h30

Navigation sur le web

Samedi 5 de 9h à 11h

Clic et Entrée

Samedi 12 de 9h à 11h

Fichier dossier copier coller

Mardi 15 de 18h à 20h

Edition de textes

Samedi 19 de 9h à 11h

Acquisition d'images

Samedi 19 de 11h à 12h

Accueil des nouveaux usagers

Mardi 22 de 18h à 20h

Traitement de texte

Jeudi 24 de 15h30 à 17h30 Ordinateurs périphériques et systèmes Samedi 26 de 9h à 11h

Acquisition de sons

Samedi 26 de 11h à 12h

Accueil des nouveaux usagers

Mardi 29 de 18h à 19h

Accueil des nouveaux usagers

Jeudi 31 de 15h30 à 17h30 Choisir son ordinateur Pour participer à un atelier, l'inscription à l'espace multimédia est obligatoire. En cas de désistement, merci de prévenir pour laisser la place à d'autres usagers. Le programme est susceptible d'être modifié.

S L'espace multimedia est accessible à tous Hall de l’Hôtel de Ville 01 49 76 60 59 multimedia@ville-joinville-le-pont.fr || www.ville-joinville-le-pont.fr 27


CULTURE

CULTURE

Théâtre Dyrek Programmation du mois de mai

Abonnez-vous à la newsletter !

Samedi 12 mai à 20h30, buffet froid et lecture de sa pièce par Claude Mann : Napoléon, l’éloignement, de Waterloo à Sainte-Hélène  D'après les documents et témoignages de l'époque. Après la défaite de Waterloo et pour limiter les dégâts, Napoléon est forcé d'abdiquer, en faveur de son fils de 4 ans… En attendant l'arrivée de Louis XVIII, qui doit lui succéder, Napoléon, libre, doit quitter Paris : mais pour aller où ? Il est question de l’Amérique, mais les Anglais le laisseront-il partir ?

P

Samedi 19 Mai à 20h30, buffet froid et lecture de sa pièce par Claude Mann : Moi, Cauchon juge de Jeanne d'Arc   Mémoires apocryphes. Cauchon se raconte et se justifie. Mais il raconte surtout Jeanne d'Arc, comme on la connaît peu. En rappelant des faits qu'on a voulu déformer, il fait des révélations surprenantes. Ce qu'il ne peut pas dire, il le suggère : et s'il avait, contre toute attente, cherché à sauver Jeanne ? Le fameux procès, quand on le lit sans a priori, est « contrôlé » par Jeanne : quand elle ne veut pas répondre, elle dit « Passez outre ! »… et ils passent… Au cours du procès, Cauchon n'a jamais malmené Jeanne ; il est curieusement paternaliste avec elle… Jeune public // disponible pour les scolaires : Monsieur Fantôme de Stéphanie Rolland d'après Le fantôme de Canterville d'Oscar Wilde, avec Stéphanie Rolland, Frédérique Papion, Nathalie Javelle, Sophie Rolland. Le fantôme n'arrive pas à effrayer la nouvelle propriétaire du manoir... Le journal Bouge de l'Art n° 12", est toujours disponible au théâtre (pour ceux qui ne l'auraient pas reçu). Cours de théâtre Enfants 5 à 8 ans mercredi 13h30 à 14h30 et mardi 17 à 18h par Stéphanie Rolland. Adolescents 9 à 11ans mercredi 14h30 à 16h par Stéphanie Rolland. Adolescents 12 à 18 ans mardi 19h30 à 21h par Claude Mann et Stéphanie Rolland. Adultes à partir de 18 ans mardi 20h30 à 22h30 par Claude Mann et Stéphanie Rolland. Théâtre François Dyrek Tarifs 13 €, réservations 10 €, groupes et enfants 8 € 7 boulevard de Polangis Tél. 01 48 85 09 29

26

Espace TIC

S

our ne rien manquer de l’actualité Joinvillaise, vous pouvez désormais consulter la newsletter. Pour vous abonner, rien de plus simple : inscrivez-vous directement sur le site internet de la ville (www. ville-joinville-lepont.fr) ou flashez ce code :

Prochaines initiations et ateliers en mai Jeudi 3 de 13h30 à 14h30

Accueil des nouveaux usagers

Jeudi 3 de 15h30 à 17h30

Navigation sur le web

Samedi 5 de 9h à 11h

Clic et Entrée

Samedi 12 de 9h à 11h

Fichier dossier copier coller

Mardi 15 de 18h à 20h

Edition de textes

Samedi 19 de 9h à 11h

Acquisition d'images

Samedi 19 de 11h à 12h

Accueil des nouveaux usagers

Mardi 22 de 18h à 20h

Traitement de texte

Jeudi 24 de 15h30 à 17h30 Ordinateurs périphériques et systèmes Samedi 26 de 9h à 11h

Acquisition de sons

Samedi 26 de 11h à 12h

Accueil des nouveaux usagers

Mardi 29 de 18h à 19h

Accueil des nouveaux usagers

Jeudi 31 de 15h30 à 17h30 Choisir son ordinateur Pour participer à un atelier, l'inscription à l'espace multimédia est obligatoire. En cas de désistement, merci de prévenir pour laisser la place à d'autres usagers. Le programme est susceptible d'être modifié.

S L'espace multimedia est accessible à tous Hall de l’Hôtel de Ville 01 49 76 60 59 multimedia@ville-joinville-le-pont.fr || www.ville-joinville-le-pont.fr 27


CULTURE Wisconsin de Mary Relindes Ellis traduit de l’américain par Isabelle Maillet Éditions Buchet Chastel La famille Lucas vit dans une ferme du Wisconsin. Claire Lucas, la mère, jeune femme cultivée, avait quitté la ville pour offrir une vie meilleure à ses enfants. Elle n’imaginait pas devoir partager ses jours avec un mari alcoolique et violent. Jimmy, le fils aîné, s’engage dans les marines pour fuir son père qu’il déteste et sera appelé pour le Vietnam. Pour Claire et son jeune fils Billy, ce départ est insupportable. Les deux frères vont correspondre régulièrement, chacun protégeant l’autre en occultant les drames quotidiens, seul l’amour de la fratrie et de la nature dominera dans leurs échanges épistolaires. Puis arrive la terrible nouvelle. Heureusement, il y a les Morisseau, généreux et attentionnés qui veillent discrètement sur Billy…

Les Filles de l’ouragan de Joyce Maynard traduit de l’anglais par Simone Arous Éditions Philippe Rey Dans le New Hampshire rural des années 50, Dana Dickerson et Ruth Plank naissent le même jour, neuf mois après avoir été conçues par une nuit d’ouragan. Coïncidence qui conduit la mère de Ruth à considérer les deux fillettes comme « sœurs de naissance » et à maintenir le contact avec la famille Dickerson. Pourtant tout les oppose. Ruth, la « grande perche » gracieuse et passionnée d’art, vit dans une famille conservatrice attachée à la terre. Quant à Dana, du genre plutôt terre à terre et passionnée de botanique, elle vit dans une famille d’artistes un peu bohême. Un roman à deux voix qui nous raconte l'histoire de deux destins dont les trajectoires se frôlent sans jamais vraiment se rencontrer, jusqu’au jour où le fil de la vie se dénoue pour qu’enfin les cœurs se réparent.

nes

Pour les jeu Et si … de Marie Jaffredo Éditions Vents d’Ouest, collection Terres d’origine

Les membres du jury sont invités à voter pour le premier roman de l’année, prix Cinélect 2012, du 2 au 30 mai à la bibliothèque.

28

Cinéma Scène Prévert

Été 1961, campagne lyonnaise. Mounette et Jeannot sont deux jeunes enfants qui s’amusent en attendant la rentrée. Mounette découvre dans la chambre de sa grand-mère une vieille photo de Joseph, le grand-père de Jeannot en tenue de soldat. Les deux enfants questionnent sans répit les gens du village qui ne souhaitent pas remuer le passé. C’est finalement le père Marcel qui vend la mèche et dévoile le secret de Joseph et Lucie… À partir de 11 ans

L'ONCLE CHARLES (1h38) Mardi 1er mai à 20h30

BLANCHE NEIGE (1h45) Mercredi 2 mai à 14h30 Dimanche 6 mai à 15h

S

LES PIRATES BON À RIEN, MAUVAIS EN TOUT (1h29) à partir de 6 ans Mercredi 16 mai à 14h30 Dimanche 20 mai à 15h Le Capitaine Pirate a beaucoup de mal à se faire passer pour une terreur des mers. Secondé par un équipage aussi peu doué que lui, il rêve de battre ses rivaux, en remportant le prestigieux Prix du Pirate de l'Année. L'auteur du génial « Chicken Run » propose un divertissement sans temps mort : une véritable petite bombe artisanale qui ravira autant les vieux loups de mer que les moussaillons.

Pour les tout-petits

Ma maison d’Émile Jadoul Éditions Casterman Une chaussette abandonnée en plein hiver se voit tour à tour transformer en cachette pour le cochon, en caverne accueillante pour l’ourson, en terrier tout doux pour le lapin… Une ribambelle d’animaux y trouve refuge. Mais ne serait-ce pas la chaussette du loup ? Un album « randonnée » à lire encore et encore !

Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

S Les rendez-vous de la bibli DIX LIVRES ET VOUS, à la rencontre de nouveaux talents

Au programme dE MAI

Exposition « J’ai descendu dans mon jardin… »

Cette exposition est réalisée par les enfants des crèches, des centres de loisirs, des ludothèques, des écoles et des associations de la ville. Collages, poésies et dessins… seront exposés dans le hall de l'hôtel de ville et à la bibliothèque du samedi 12 mai au samedi 2 juin 2012 Renseignements auprès de la bibliothèque 01 49 76 60 32

AVENGERS BATTLESHIP Affiches cinéma : © Allocine.com

La bibliothèque

CULTURE

(2h10) Mercredi 2 mai à 20h30 Dimanche 6 mai à 18h30

(2h15) Samedi 19 mai à 20h30 Mardi 22 mai à 14h30 Mardi 22 mai à 20h30 Lorsque la sécurité et l’équilibre de la planète sont menacés par un ennemi d’un genre nouveau, Nick Fury, le directeur du Shield, l’agence internationale du maintien de la paix, recrute des nouveaux héros pour empêcher le monde de basculer dans le chaos.

MINCE ALORS (1h40) Samedi 5 mai à 20h30 Mardi 8 mai à 14h30

SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI (1h45) à partir de 6 ans Mercredi 9 mai à 14h30 Dimanche 13 mai à 18h30 Mardi 15 mai à 14h30

HUNGER GAMES (2h22) Dimanche 13 mai à 15h Mardi 15 mai à 20h30 Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Mêlant la quête initiatique au thème de la rébellion contre une dictature sanglante, « Hunger Games » (qui est un un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort) s'impose grâce à un univers riche, une histoire forte et un personnage principal tout en contraste.

LES VACANCES DE DUCOBU (1h34) Mercredi 23 mai à 14h30 Samedi 26 mai à 20h30

LE PRÉNOM (1h49) Mardi 29 mai à 14h30 Mardi 29 mai à 20h30 Vincent, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez des amis, en attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale... Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos. Scène Prévert 23 rue de Paris 01 49 76 60 10 Accès par les escaliers à droite de l’hôtel de ville ou par le quai Pierre Brossolette Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr Vente des billets le jour même au guichet, 1/2 heure avant chaque séance.

3€ 29


CULTURE Wisconsin de Mary Relindes Ellis traduit de l’américain par Isabelle Maillet Éditions Buchet Chastel La famille Lucas vit dans une ferme du Wisconsin. Claire Lucas, la mère, jeune femme cultivée, avait quitté la ville pour offrir une vie meilleure à ses enfants. Elle n’imaginait pas devoir partager ses jours avec un mari alcoolique et violent. Jimmy, le fils aîné, s’engage dans les marines pour fuir son père qu’il déteste et sera appelé pour le Vietnam. Pour Claire et son jeune fils Billy, ce départ est insupportable. Les deux frères vont correspondre régulièrement, chacun protégeant l’autre en occultant les drames quotidiens, seul l’amour de la fratrie et de la nature dominera dans leurs échanges épistolaires. Puis arrive la terrible nouvelle. Heureusement, il y a les Morisseau, généreux et attentionnés qui veillent discrètement sur Billy…

Les Filles de l’ouragan de Joyce Maynard traduit de l’anglais par Simone Arous Éditions Philippe Rey Dans le New Hampshire rural des années 50, Dana Dickerson et Ruth Plank naissent le même jour, neuf mois après avoir été conçues par une nuit d’ouragan. Coïncidence qui conduit la mère de Ruth à considérer les deux fillettes comme « sœurs de naissance » et à maintenir le contact avec la famille Dickerson. Pourtant tout les oppose. Ruth, la « grande perche » gracieuse et passionnée d’art, vit dans une famille conservatrice attachée à la terre. Quant à Dana, du genre plutôt terre à terre et passionnée de botanique, elle vit dans une famille d’artistes un peu bohême. Un roman à deux voix qui nous raconte l'histoire de deux destins dont les trajectoires se frôlent sans jamais vraiment se rencontrer, jusqu’au jour où le fil de la vie se dénoue pour qu’enfin les cœurs se réparent.

nes

Pour les jeu Et si … de Marie Jaffredo Éditions Vents d’Ouest, collection Terres d’origine

Les membres du jury sont invités à voter pour le premier roman de l’année, prix Cinélect 2012, du 2 au 30 mai à la bibliothèque.

28

Cinéma Scène Prévert

Été 1961, campagne lyonnaise. Mounette et Jeannot sont deux jeunes enfants qui s’amusent en attendant la rentrée. Mounette découvre dans la chambre de sa grand-mère une vieille photo de Joseph, le grand-père de Jeannot en tenue de soldat. Les deux enfants questionnent sans répit les gens du village qui ne souhaitent pas remuer le passé. C’est finalement le père Marcel qui vend la mèche et dévoile le secret de Joseph et Lucie… À partir de 11 ans

L'ONCLE CHARLES (1h38) Mardi 1er mai à 20h30

BLANCHE NEIGE (1h45) Mercredi 2 mai à 14h30 Dimanche 6 mai à 15h

S

LES PIRATES BON À RIEN, MAUVAIS EN TOUT (1h29) à partir de 6 ans Mercredi 16 mai à 14h30 Dimanche 20 mai à 15h Le Capitaine Pirate a beaucoup de mal à se faire passer pour une terreur des mers. Secondé par un équipage aussi peu doué que lui, il rêve de battre ses rivaux, en remportant le prestigieux Prix du Pirate de l'Année. L'auteur du génial « Chicken Run » propose un divertissement sans temps mort : une véritable petite bombe artisanale qui ravira autant les vieux loups de mer que les moussaillons.

Pour les tout-petits

Ma maison d’Émile Jadoul Éditions Casterman Une chaussette abandonnée en plein hiver se voit tour à tour transformer en cachette pour le cochon, en caverne accueillante pour l’ourson, en terrier tout doux pour le lapin… Une ribambelle d’animaux y trouve refuge. Mais ne serait-ce pas la chaussette du loup ? Un album « randonnée » à lire encore et encore !

Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

S Les rendez-vous de la bibli DIX LIVRES ET VOUS, à la rencontre de nouveaux talents

Au programme dE MAI

Exposition « J’ai descendu dans mon jardin… »

Cette exposition est réalisée par les enfants des crèches, des centres de loisirs, des ludothèques, des écoles et des associations de la ville. Collages, poésies et dessins… seront exposés dans le hall de l'hôtel de ville et à la bibliothèque du samedi 12 mai au samedi 2 juin 2012 Renseignements auprès de la bibliothèque 01 49 76 60 32

AVENGERS BATTLESHIP Affiches cinéma : © Allocine.com

La bibliothèque

CULTURE

(2h10) Mercredi 2 mai à 20h30 Dimanche 6 mai à 18h30

(2h15) Samedi 19 mai à 20h30 Mardi 22 mai à 14h30 Mardi 22 mai à 20h30 Lorsque la sécurité et l’équilibre de la planète sont menacés par un ennemi d’un genre nouveau, Nick Fury, le directeur du Shield, l’agence internationale du maintien de la paix, recrute des nouveaux héros pour empêcher le monde de basculer dans le chaos.

MINCE ALORS (1h40) Samedi 5 mai à 20h30 Mardi 8 mai à 14h30

SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI (1h45) à partir de 6 ans Mercredi 9 mai à 14h30 Dimanche 13 mai à 18h30 Mardi 15 mai à 14h30

HUNGER GAMES (2h22) Dimanche 13 mai à 15h Mardi 15 mai à 20h30 Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs. Mêlant la quête initiatique au thème de la rébellion contre une dictature sanglante, « Hunger Games » (qui est un un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort) s'impose grâce à un univers riche, une histoire forte et un personnage principal tout en contraste.

LES VACANCES DE DUCOBU (1h34) Mercredi 23 mai à 14h30 Samedi 26 mai à 20h30

LE PRÉNOM (1h49) Mardi 29 mai à 14h30 Mardi 29 mai à 20h30 Vincent, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez des amis, en attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale... Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos. Scène Prévert 23 rue de Paris 01 49 76 60 10 Accès par les escaliers à droite de l’hôtel de ville ou par le quai Pierre Brossolette Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr Vente des billets le jour même au guichet, 1/2 heure avant chaque séance.

3€ 29


DÉMOCRATIE LOCALE

DÉMOCRATIE LOCALE Séance du 27 mars 2012

Conseil municipal Cette rubrique vous présente l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la ville.

Prochain conseil

Mardi 22 mai 2012 à 20h30 • Le Conseil municipal a voté les principaux documents financiers 2012 : budget principal de la Ville et budgets annexes du port de plaisance, de l’office de tourisme, du service assainissement, du cinéma, les subventions aux associations. • Le Conseil municipal a fixé les taux d’imposition 2012 pour chacune des taxes directes locales sans augmentation des taux par rapport à 2011 et 2010 : Taxe d’habitation (22,71 %), Taxe sur le foncier bâti (25,16 %), Taxe sur le foncier

non bâti (33,9 %), Cotisation foncière des entreprises (30,68 %), Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (8,55 %). • Le Conseil municipal a décidé d’allouer pour 2012 les subventions de fonctionnement aux établissements publics et associations. Ces dernières augmentent de 1,4 %. • Le conseil municipal a fixé la nouvelle répartition des emprunts entre le budget principal et les budgets annexes. Il a également modifié les méthodes utilisées en matière d’amortissement. • Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à déposer un permis de construire pour la construction d’une première tranche du centre technique municipal situé au 106 boulevard de Polangis.

• Le Conseil municipal a mis en place les conventions de co-maîtrise d’ouvrage avec le SIPPEREC pour l’enfouissement des réseaux des avenues Diane, Étoile et Mésanges. • Le Conseil municipal a approuvé la convention de partenariat avec l’association « Nos quartiers ont du talent » et l’adhésion annuelle d’un montant de 1 794 euros TTC. • Le Conseil municipal a signé un Avenant n° 1 à la convention « Enfance et Jeunesse » n° 201000183 passée avec la CAF actant la disparition des subventions du Conseil général aux crèches municipales. • Le Conseil municipal a mis en place une journée pédagogique annuelle supplémentaire dans les établissements de la Petite Enfance. • Le Conseil municipal a voté la fourniture de repas en liaison froide et une modification du règlement de fonctionnement de la halte-garderie « Trampoline ». • Le Conseil municipal a approuvé la création d’un syndicat mixte ouvert ayant pour assise le territoire de l’actuelle Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien.

S Vous pouvez écouter l’intégralité audio du dernier Conseil municipal sur le site internet de la ville wwwville-joinville-le-pont.fr

30

• Le Conseil municipal a approuvé la convention d’habilitation informatique avec la Caisse d’Allocations Familiales du Val-de-Marne.

31


DÉMOCRATIE LOCALE

DÉMOCRATIE LOCALE Séance du 27 mars 2012

Conseil municipal Cette rubrique vous présente l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la ville.

Prochain conseil

Mardi 22 mai 2012 à 20h30 • Le Conseil municipal a voté les principaux documents financiers 2012 : budget principal de la Ville et budgets annexes du port de plaisance, de l’office de tourisme, du service assainissement, du cinéma, les subventions aux associations. • Le Conseil municipal a fixé les taux d’imposition 2012 pour chacune des taxes directes locales sans augmentation des taux par rapport à 2011 et 2010 : Taxe d’habitation (22,71 %), Taxe sur le foncier bâti (25,16 %), Taxe sur le foncier

non bâti (33,9 %), Cotisation foncière des entreprises (30,68 %), Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (8,55 %). • Le Conseil municipal a décidé d’allouer pour 2012 les subventions de fonctionnement aux établissements publics et associations. Ces dernières augmentent de 1,4 %. • Le conseil municipal a fixé la nouvelle répartition des emprunts entre le budget principal et les budgets annexes. Il a également modifié les méthodes utilisées en matière d’amortissement. • Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à déposer un permis de construire pour la construction d’une première tranche du centre technique municipal situé au 106 boulevard de Polangis.

• Le Conseil municipal a mis en place les conventions de co-maîtrise d’ouvrage avec le SIPPEREC pour l’enfouissement des réseaux des avenues Diane, Étoile et Mésanges. • Le Conseil municipal a approuvé la convention de partenariat avec l’association « Nos quartiers ont du talent » et l’adhésion annuelle d’un montant de 1 794 euros TTC. • Le Conseil municipal a signé un Avenant n° 1 à la convention « Enfance et Jeunesse » n° 201000183 passée avec la CAF actant la disparition des subventions du Conseil général aux crèches municipales. • Le Conseil municipal a mis en place une journée pédagogique annuelle supplémentaire dans les établissements de la Petite Enfance. • Le Conseil municipal a voté la fourniture de repas en liaison froide et une modification du règlement de fonctionnement de la halte-garderie « Trampoline ». • Le Conseil municipal a approuvé la création d’un syndicat mixte ouvert ayant pour assise le territoire de l’actuelle Association des Collectivités Territoriales de l’Est Parisien.

S Vous pouvez écouter l’intégralité audio du dernier Conseil municipal sur le site internet de la ville wwwville-joinville-le-pont.fr

30

• Le Conseil municipal a approuvé la convention d’habilitation informatique avec la Caisse d’Allocations Familiales du Val-de-Marne.

31


DÉMOCRATIE LOCALE

DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois listes du Conseil municipal Liste Joinville avec vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement // 5 élus

Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

Joinville, une ville résolument éco-citoyenne

Le sarkozysme à Joinville

Il faut savoir

N

ous avons été élus sur de sérieux engagements de campagne en ce domaine, qui sont aujourd’hui quasiment tous tenus ou en voie de l’être. Quel est donc l’intérêt de polémiquer sur la paternité de la politique environnementale menée, comme le font aujourd’hui certaines associations écologistes joinvillaises ? Il n’existe pas de copyrights sur les actions qui visent à améliorer notre environnement. Que le mouvement écologiste, dans son ensemble, ait été précurseur sur certains sujets est une évidence. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons souhaité travailler avec lui en créant le Comité Consultatif Environnement, qui a permis l’aboutissement d’initiatives dont nous nous réjouissons : Charte du patrimoine arboré, création d’une AMAP, etc. Toutefois, c’est notre équipe et elle seule qui est à l’ origine des actions phares menées depuis mars 2008 en matière de développement durable. La thermographie aérienne, réalisée en avril 2010, a découlé d’une volonté commune des villes de Vincennes, Fontenay, Le Perreux, Champigny et Joinville d'agir pour la planète en dépassant les clivages politiques. C’est dans le cadre de cette thermographie, que nous sommes entrés en contact avec l’Agence Locale de l’Energie MVE, à laquelle nous avons par la suite décidé d’adhérer. Nous avons aussi élaboré et fait voter par le Conseil municipal un schéma 32

directeur cyclable, dont nous réalisons petit à petit le maillage. Notre volonté politique s’est aussi traduite par la rénovation de l’éclairage public plus économe en énergie, la mise en place des contrats de performances énergétiques des bâtiments communaux afin d'économiser les énergies fossiles, la création d'une chaufferie bois pour l'école maternelle Polangis, la réalisation d’un bilan carbone, le retrait des produits phytosanitaires dans nos espaces verts, le soutien à la biodiversité par l’installation de six ruches sur les terrasses de l’Hôtel de Ville, etc. Et je ne parle pas du diagnostic de l’ensemble de notre réseau d’assainissement, qui se traduira d’ici 2013 par un programme de travaux, ni des contraintes imposées aux promoteurs actifs sur notre ville en exigeant la réalisation de programmes BBC. Oui, c’est aussi grâce à nos opérations de communication que nous pouvons sensibiliser les Joinvillais au développement durable, en rendant notamment les enfants prescripteurs des éco-gestes familiaux. Alors, Mesdames et Messieurs les écologistes, un peu d’humilité : personne n’a le monopole du développement durable ! D’ailleurs, au regard des actions initiées et du bilan de mi-mandat, il n'a jamais autant progressé à Joinville. Patrice GENTRIC Maire-adjoint chargé du Développement durable

L

orsque nous rédigeons cette tribune, à la mi-avril, le résultat du premier tour de l’élection présidentielle n’est pas connu. Mais quand vous aurez en main ce journal, nous serons à la veille du second tour de l’élection présidentielle. Il ne nous est donc pas permis de nous baser sur les résultats du scrutin ; nous le ferons donc sur des faits précis. Nous savons que le mandat du président sortant, Nicolas Sarkozy, a eu un impact fort sur Joinville. Hausse du chômage, difficultés d’accès à la santé, disparition d’entreprises importantes, fermetures de services publics… L’impact de la gestion de la droite a été d’autant plus fort qu’il a été relayé au plan local par des mesures qui toutes allaient dans le même sens. Ainsi, en cinq ans, le nombre de demandeurs d’emploi augmente de 20 %. C’est pourtant pendant cette période que l’État décide de fermer l’agence locale pour l’emploi de Joinville-le-Pont. La municipalité emboîte le pas, stoppant l’activité du service municipal Agora Joinville emploi. L’accès à la santé est de plus en plus difficile et il est souvent complexe de faire valoir ses droits. Mais c’est sans tenir compte des besoins des habitants que la sécurité sociale supprime son antenne locale. La majorité municipale surenchérit, en

fermant le service de prévention en matière de santé (JASPE). Dans les écoles, la situation devient critique. À la rentrée 2011, la fermeture d’une classe à l’école du Petit-Gibus, dans le quartier de Palissy, est contestée par les parents, qui évoquent la surcharge des classes, dépassant 30 enfants en maternelle. L’inspection académique rétorque qu’elle est bien obligée d’appliquer, au plan local, la baisse des effectifs voulue par les élus Ump au niveau national. Les années suivantes, avec de nouvelles constructions, la situation va empirer. À La Poste, la fermeture du centre de tri déplace plusieurs dizaines d’emploi hors de la commune. La quasi-totalité du pôle cinématographique de la commune disparaît sans que nul, ni au gouvernement, ni à la mairie, ne s’en émeuve. La fermeture annoncée l’an prochain de la dernière société de lunetterie (MCL Cartier) ne provoque pas plus de réaction. Ainsi les deux principales activités économiques de la ville auront été rayées de la carte en quelques années. Ce bilan, c’est celui de l’Ump au pouvoir, à Joinville comme à l’Élysée. Il faut s’en souvenir avant de faire son choix le 6 mai. Benoit Willot www.joinville-le-pont.info 06 42 71 81 64

J

e ne sais pas, au moment où j’écris ces quelques lignes qu’elle sera l’issue des élections présidentielles, cependant leur résultat ne sera pas sans conséquences sur les futures échéances électorales dans notre cité. Déjà, les grands électeurs au mois de septembre, ont fait basculer le Sénat à gauche, j’en avais, à l’époque avertie les dirigeants de la majorité présidentielle. En ont ils tenu compte ? Il faut savoir, au lendemain des élections municipales regrouper sa famille politique, celle qui utilisait dans son sigle le mot « rassemblement » et aujourd’hui le mot « union » Il faut savoir ne pas s’acharner sur le maire sortant, jusqu’à entraîner la commune à déposer plainte à son encontre. Procédure judiciaire inutile et onéreuse qui s’est traduite par un échec retentissant pour M. Dosne, Pierre Aubry ayant été, sans surprise, totalement relaxé. Il ne faut surtout pas me dire que le premier magistrat de la ville ne pouvait pas faire autrement : un simple entretien entre gens de bonne volonté aurait suffi. Il faut savoir tenir compte de l’avis du commissaire enquêteur, suite à l’enquête publique de la ZAC des Hauts-de-Joinville. Il faut savoir ne pas passer outre l’opportunité, en Conseil municipal, de modifier ce projet préjudiciable pour notre

ville, entraînant inévitablement des recours administratifs. Il faut savoir subventionner les associations qui font un travail remarquable pour le bien de la collectivité, souvent avec des moyens dérisoires. Certaines sont exclues de financement, est-ce parce qu’elles dérangent la majorité municipale ? Il faut savoir accepter de participer aux réunions du Comité de Défense de l’Environnement du Tronc Commun A4-A86 et ne pas pratiquer la politique de la chaise vide, au prétexte qu’elle est présidée par Pierre Aubry. Et pourtant ce comité qui a largement fait ses preuves, regroupe un bon nombre d’adhérents et d’associations de Joinville et des villes voisines, au-delà des clivages politiques. Il faut savoir regrouper toutes les bonnes volontés pour une action concertée et rassemblée plutôt que d’adresser une lettre à la ministre de l’Écologie, en solo, qui ne sert à rien. Les ministres passent mais les problèmes restent. Comme le chante si bien Charles Aznavour : « Il faut savoir garder la face… et retenir les cris de haine » Mais cela, cette équipe là ne le sait pas. GERARD OUTTIER gerard.outtier@free.fr joinville-ensemble-unis@live.fr Permanence le 12 mai de 10h à 12h rdc mairie

33


DÉMOCRATIE LOCALE

DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois listes du Conseil municipal Liste Joinville avec vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement // 5 élus

Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

Joinville, une ville résolument éco-citoyenne

Le sarkozysme à Joinville

Il faut savoir

N

ous avons été élus sur de sérieux engagements de campagne en ce domaine, qui sont aujourd’hui quasiment tous tenus ou en voie de l’être. Quel est donc l’intérêt de polémiquer sur la paternité de la politique environnementale menée, comme le font aujourd’hui certaines associations écologistes joinvillaises ? Il n’existe pas de copyrights sur les actions qui visent à améliorer notre environnement. Que le mouvement écologiste, dans son ensemble, ait été précurseur sur certains sujets est une évidence. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons souhaité travailler avec lui en créant le Comité Consultatif Environnement, qui a permis l’aboutissement d’initiatives dont nous nous réjouissons : Charte du patrimoine arboré, création d’une AMAP, etc. Toutefois, c’est notre équipe et elle seule qui est à l’ origine des actions phares menées depuis mars 2008 en matière de développement durable. La thermographie aérienne, réalisée en avril 2010, a découlé d’une volonté commune des villes de Vincennes, Fontenay, Le Perreux, Champigny et Joinville d'agir pour la planète en dépassant les clivages politiques. C’est dans le cadre de cette thermographie, que nous sommes entrés en contact avec l’Agence Locale de l’Energie MVE, à laquelle nous avons par la suite décidé d’adhérer. Nous avons aussi élaboré et fait voter par le Conseil municipal un schéma 32

directeur cyclable, dont nous réalisons petit à petit le maillage. Notre volonté politique s’est aussi traduite par la rénovation de l’éclairage public plus économe en énergie, la mise en place des contrats de performances énergétiques des bâtiments communaux afin d'économiser les énergies fossiles, la création d'une chaufferie bois pour l'école maternelle Polangis, la réalisation d’un bilan carbone, le retrait des produits phytosanitaires dans nos espaces verts, le soutien à la biodiversité par l’installation de six ruches sur les terrasses de l’Hôtel de Ville, etc. Et je ne parle pas du diagnostic de l’ensemble de notre réseau d’assainissement, qui se traduira d’ici 2013 par un programme de travaux, ni des contraintes imposées aux promoteurs actifs sur notre ville en exigeant la réalisation de programmes BBC. Oui, c’est aussi grâce à nos opérations de communication que nous pouvons sensibiliser les Joinvillais au développement durable, en rendant notamment les enfants prescripteurs des éco-gestes familiaux. Alors, Mesdames et Messieurs les écologistes, un peu d’humilité : personne n’a le monopole du développement durable ! D’ailleurs, au regard des actions initiées et du bilan de mi-mandat, il n'a jamais autant progressé à Joinville. Patrice GENTRIC Maire-adjoint chargé du Développement durable

L

orsque nous rédigeons cette tribune, à la mi-avril, le résultat du premier tour de l’élection présidentielle n’est pas connu. Mais quand vous aurez en main ce journal, nous serons à la veille du second tour de l’élection présidentielle. Il ne nous est donc pas permis de nous baser sur les résultats du scrutin ; nous le ferons donc sur des faits précis. Nous savons que le mandat du président sortant, Nicolas Sarkozy, a eu un impact fort sur Joinville. Hausse du chômage, difficultés d’accès à la santé, disparition d’entreprises importantes, fermetures de services publics… L’impact de la gestion de la droite a été d’autant plus fort qu’il a été relayé au plan local par des mesures qui toutes allaient dans le même sens. Ainsi, en cinq ans, le nombre de demandeurs d’emploi augmente de 20 %. C’est pourtant pendant cette période que l’État décide de fermer l’agence locale pour l’emploi de Joinville-le-Pont. La municipalité emboîte le pas, stoppant l’activité du service municipal Agora Joinville emploi. L’accès à la santé est de plus en plus difficile et il est souvent complexe de faire valoir ses droits. Mais c’est sans tenir compte des besoins des habitants que la sécurité sociale supprime son antenne locale. La majorité municipale surenchérit, en

fermant le service de prévention en matière de santé (JASPE). Dans les écoles, la situation devient critique. À la rentrée 2011, la fermeture d’une classe à l’école du Petit-Gibus, dans le quartier de Palissy, est contestée par les parents, qui évoquent la surcharge des classes, dépassant 30 enfants en maternelle. L’inspection académique rétorque qu’elle est bien obligée d’appliquer, au plan local, la baisse des effectifs voulue par les élus Ump au niveau national. Les années suivantes, avec de nouvelles constructions, la situation va empirer. À La Poste, la fermeture du centre de tri déplace plusieurs dizaines d’emploi hors de la commune. La quasi-totalité du pôle cinématographique de la commune disparaît sans que nul, ni au gouvernement, ni à la mairie, ne s’en émeuve. La fermeture annoncée l’an prochain de la dernière société de lunetterie (MCL Cartier) ne provoque pas plus de réaction. Ainsi les deux principales activités économiques de la ville auront été rayées de la carte en quelques années. Ce bilan, c’est celui de l’Ump au pouvoir, à Joinville comme à l’Élysée. Il faut s’en souvenir avant de faire son choix le 6 mai. Benoit Willot www.joinville-le-pont.info 06 42 71 81 64

J

e ne sais pas, au moment où j’écris ces quelques lignes qu’elle sera l’issue des élections présidentielles, cependant leur résultat ne sera pas sans conséquences sur les futures échéances électorales dans notre cité. Déjà, les grands électeurs au mois de septembre, ont fait basculer le Sénat à gauche, j’en avais, à l’époque avertie les dirigeants de la majorité présidentielle. En ont ils tenu compte ? Il faut savoir, au lendemain des élections municipales regrouper sa famille politique, celle qui utilisait dans son sigle le mot « rassemblement » et aujourd’hui le mot « union » Il faut savoir ne pas s’acharner sur le maire sortant, jusqu’à entraîner la commune à déposer plainte à son encontre. Procédure judiciaire inutile et onéreuse qui s’est traduite par un échec retentissant pour M. Dosne, Pierre Aubry ayant été, sans surprise, totalement relaxé. Il ne faut surtout pas me dire que le premier magistrat de la ville ne pouvait pas faire autrement : un simple entretien entre gens de bonne volonté aurait suffi. Il faut savoir tenir compte de l’avis du commissaire enquêteur, suite à l’enquête publique de la ZAC des Hauts-de-Joinville. Il faut savoir ne pas passer outre l’opportunité, en Conseil municipal, de modifier ce projet préjudiciable pour notre

ville, entraînant inévitablement des recours administratifs. Il faut savoir subventionner les associations qui font un travail remarquable pour le bien de la collectivité, souvent avec des moyens dérisoires. Certaines sont exclues de financement, est-ce parce qu’elles dérangent la majorité municipale ? Il faut savoir accepter de participer aux réunions du Comité de Défense de l’Environnement du Tronc Commun A4-A86 et ne pas pratiquer la politique de la chaise vide, au prétexte qu’elle est présidée par Pierre Aubry. Et pourtant ce comité qui a largement fait ses preuves, regroupe un bon nombre d’adhérents et d’associations de Joinville et des villes voisines, au-delà des clivages politiques. Il faut savoir regrouper toutes les bonnes volontés pour une action concertée et rassemblée plutôt que d’adresser une lettre à la ministre de l’Écologie, en solo, qui ne sert à rien. Les ministres passent mais les problèmes restent. Comme le chante si bien Charles Aznavour : « Il faut savoir garder la face… et retenir les cris de haine » Mais cela, cette équipe là ne le sait pas. GERARD OUTTIER gerard.outtier@free.fr joinville-ensemble-unis@live.fr Permanence le 12 mai de 10h à 12h rdc mairie

33


DU CÔTÉ DE JOINVILLE

Joinville pratique

Bourse

Fête du nautisme

aux vêtements et aux vélos place Mozart

les 12 et 13 mai

La Fête du Nautisme a pour vocation de promouvoir le nautisme sous toutes ses formes, partout en France. Matériels et conseils sont ainsi proposés gracieusement pendant deux jours afin de donner le goût de la pratique des sports qui s'y rattachent. Au programme de ces deux jours : initiations, essais de matériels, régates, baptêmes, démonstrations, balades sur l’eau, journées portes-ouvertes, expositions, rencontres avec des champions, etc. Renseignements et lieux participants sur www.fetedunautisme.com

V

Troc Vert Samedi 5 mai de 9 h à 17 h rue de l'Égalité, 54 avenue Galliéni Que vous ayez des plantes dans votre jardin, sur le balcon, des jardinières sur une fenêtre ou des plantes d'appartement, le Troc vert vous intéresse. Organisé par l'association Sutor et l'atelier Lyl'Art, le Troc vert est une animation qui permet à tous d'échanger des boutures pour repartir avec de nouvelles plantes.

Au programme : • une « éminence verte » qui répondra aux questions en matière de jardinage • un concours de peinture pour adultes et enfants avec de nombreux lots • une tombola • une buvette avec sandwichs et boissons • une animation musicale.

'' ' '' ''' '' ' '''''

enez vendre vos vêtements, articles de sport et vélos le samedi 12 mai sur la place Mozart à Joinville ! L'UNAAPE Joinville, association autonome de parents d'élèves avec le soutien logistique de la mairie de Joinville, organise une braderie aux vêtements et une bourse aux vélos de 10h à 18h. Le tarif de location est de 15 € par table de 2 m 20. De nombreuses animations ponctueront la journée : stand maquillage, tournoi de pétanque, barbecue, stand de barbe à papa,etc. Inscriptions par mail à bourse.unaape@gmail.com ou par téléphone au 06 73 58 37 33.

Brocantes Association Les brocanteurs d'Île-de-France • Samedi 23 et dimanche 24 juin 9h-18h, quai Polangis, bords de Marne Inscriptions : 43 rue Auguste Blanqui 94600 Choisy-le-Roi 06 11 94 04 51 - bidf@numericable.fr Association Atelier 55 • Samedi 14 juillet 8h-19h, rue de Paris Prolongée Inscriptions : Atelier 55, 50 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tous les jours de lundi à samedi de 10h à 12h et de 16h à 19h. 01 42 83 13 49 et sur www.atelier55.org

Après-midi littéraire Séance de présentation et de dédicaces d’ouvrages d’Edith Reffet : Le bout du Monde, nos plus belles années (roman) et Lit 54, retour de l’enfer (témoignage) Samedi 5 mai 2012 Au Rendez-Vous Gourmand 7 allée Nègre (rue piétonne) 01 48 83 39 43 ou 06 64 79 26 72 34

S Pharmacies de garde > Dimanche 6 mai PHARMACIE DU LYCEE 106 av. Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 72 07 > Mardi 8 mai PHARMACIE NGUYEN 14 rue Charles Floquet 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 42 83 85 05 > Dimanche 13 mai PHARMACIE ABBOU 52 avenue de Cœuilly 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 48 81 65 71

procuration, il est encore temps ! Le 6 mai 2012 aura lieu le second tour de l’élection présidentielle, les 10 et 17 juin, les élections législatives. Si vous prévoyez d’être absent, vous pouvez vous faire représenter par un électeur de votre choix, en établissant une procuration. Votre mandataire doit être inscrit dans la même commune que vous, ne pas avoir reçu plus d’une procuration, sauf si l’une d’elles a été établie à l’étranger. Les démarches : se présenter en personne, au tribunal d’instance, au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie du lieu de résidence ou du lieu de travail.

> Jeudi 17 mai PHARMACIE AMRAR NGHIEM CCIAL Leclerc 156 rue Alexandre Fourny 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 34 96

Pièces à fournir : un justificatif d’identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire…).

> Dimanche 20 mai PHARMACIE GALLIENI 54 avenue du général Gallieni 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 01

Commissariat de Police Nationale 3 av. du Mal de Lattre de Tassigny 94130 Nogent-sur-Marne, tél. 01 45 14 82 00 – de 9h à 12h et de 14h à 18h

> Dimanche 27 mai PHARMACIE DUCROS 36 av. Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 48 83 66 64 > Lundi 28 mai PHARMACIE DE LA POSTE 64 rue Jean Jaures 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 10 89 > Dimanche 3 juin PHARMACIE KONUK 88 av. de la République 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 07 95

État civil Naissances Maxime Bray Vergely, Raphaël Maggi, Rania Benradi Benhlal, Safa Abdenaim, Andrew Allix, Zoé Chen. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Mariages Fabio Dos Anjos Da Silva et Christina Tavares, Erick Vogel et Céline Boulanger, Patrick Andrieux et Christina Hombrado, Thomas Costa et Thaïs Trichet, Alexis Noyer et Amélie Sicard, Allaoua Sana et Kamelia Maklouf, Abdelkarim Yahiaoui et Zhora Gouasmia, Hakim Boudhen et Amandine Cerruti, Merlin Tchoumi et Marguerite Ngock. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Tribunal d’Instance de Saint-Maur-des-Fossés 1 avenue Gambetta, tél. 01 42 83 32 23 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h

Prêtez votre voix pour des audio-livres

tt tt tt tt tttt L’Association des Auxiliaires pour non-voyants vous propose d’enrichir sa bibliothèque d'audio-livres en prêtant votre voix. La méthode est très simple. L'association vous livre quelques astuces pour apprendre à poser votre voix et vous prête un livre. Ensuite, chez vous, vous allumez votre ordinateur et lisez le livre à haute voix. Aussi efficace que la méditation, idéale pour combler les heures d'insomnie, la lecture d'un livre vous fait du bien ainsi qu'à ceux qui ne peuvent pas lire mais qui aiment écouter la lecture. Enregistrement d'audio-livres à l'association Écart 71, avenue de Breteuil Paris 15e, téléphone 01 43 06 94 27

La mairie fait le pont de l’Ascension Exceptionnellement, la mairie sera fermée les vendredi 18 et samedi 19 mai suivant le jeudi de l’Ascension.

35


DU CÔTÉ DE JOINVILLE

Joinville pratique

Bourse

Fête du nautisme

aux vêtements et aux vélos place Mozart

les 12 et 13 mai

La Fête du Nautisme a pour vocation de promouvoir le nautisme sous toutes ses formes, partout en France. Matériels et conseils sont ainsi proposés gracieusement pendant deux jours afin de donner le goût de la pratique des sports qui s'y rattachent. Au programme de ces deux jours : initiations, essais de matériels, régates, baptêmes, démonstrations, balades sur l’eau, journées portes-ouvertes, expositions, rencontres avec des champions, etc. Renseignements et lieux participants sur www.fetedunautisme.com

V

Troc Vert Samedi 5 mai de 9 h à 17 h rue de l'Égalité, 54 avenue Galliéni Que vous ayez des plantes dans votre jardin, sur le balcon, des jardinières sur une fenêtre ou des plantes d'appartement, le Troc vert vous intéresse. Organisé par l'association Sutor et l'atelier Lyl'Art, le Troc vert est une animation qui permet à tous d'échanger des boutures pour repartir avec de nouvelles plantes.

Au programme : • une « éminence verte » qui répondra aux questions en matière de jardinage • un concours de peinture pour adultes et enfants avec de nombreux lots • une tombola • une buvette avec sandwichs et boissons • une animation musicale.

'' ' '' ''' '' ' '''''

enez vendre vos vêtements, articles de sport et vélos le samedi 12 mai sur la place Mozart à Joinville ! L'UNAAPE Joinville, association autonome de parents d'élèves avec le soutien logistique de la mairie de Joinville, organise une braderie aux vêtements et une bourse aux vélos de 10h à 18h. Le tarif de location est de 15 € par table de 2 m 20. De nombreuses animations ponctueront la journée : stand maquillage, tournoi de pétanque, barbecue, stand de barbe à papa,etc. Inscriptions par mail à bourse.unaape@gmail.com ou par téléphone au 06 73 58 37 33.

Brocantes Association Les brocanteurs d'Île-de-France • Samedi 23 et dimanche 24 juin 9h-18h, quai Polangis, bords de Marne Inscriptions : 43 rue Auguste Blanqui 94600 Choisy-le-Roi 06 11 94 04 51 - bidf@numericable.fr Association Atelier 55 • Samedi 14 juillet 8h-19h, rue de Paris Prolongée Inscriptions : Atelier 55, 50 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tous les jours de lundi à samedi de 10h à 12h et de 16h à 19h. 01 42 83 13 49 et sur www.atelier55.org

Après-midi littéraire Séance de présentation et de dédicaces d’ouvrages d’Edith Reffet : Le bout du Monde, nos plus belles années (roman) et Lit 54, retour de l’enfer (témoignage) Samedi 5 mai 2012 Au Rendez-Vous Gourmand 7 allée Nègre (rue piétonne) 01 48 83 39 43 ou 06 64 79 26 72 34

S Pharmacies de garde > Dimanche 6 mai PHARMACIE DU LYCEE 106 av. Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 72 07 > Mardi 8 mai PHARMACIE NGUYEN 14 rue Charles Floquet 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 42 83 85 05 > Dimanche 13 mai PHARMACIE ABBOU 52 avenue de Cœuilly 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 48 81 65 71

procuration, il est encore temps ! Le 6 mai 2012 aura lieu le second tour de l’élection présidentielle, les 10 et 17 juin, les élections législatives. Si vous prévoyez d’être absent, vous pouvez vous faire représenter par un électeur de votre choix, en établissant une procuration. Votre mandataire doit être inscrit dans la même commune que vous, ne pas avoir reçu plus d’une procuration, sauf si l’une d’elles a été établie à l’étranger. Les démarches : se présenter en personne, au tribunal d’instance, au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie du lieu de résidence ou du lieu de travail.

> Jeudi 17 mai PHARMACIE AMRAR NGHIEM CCIAL Leclerc 156 rue Alexandre Fourny 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 34 96

Pièces à fournir : un justificatif d’identité (carte nationale d’identité, passeport, permis de conduire…).

> Dimanche 20 mai PHARMACIE GALLIENI 54 avenue du général Gallieni 94340 Joinville-le-Pont Tél. 01 48 83 20 01

Commissariat de Police Nationale 3 av. du Mal de Lattre de Tassigny 94130 Nogent-sur-Marne, tél. 01 45 14 82 00 – de 9h à 12h et de 14h à 18h

> Dimanche 27 mai PHARMACIE DUCROS 36 av. Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 48 83 66 64 > Lundi 28 mai PHARMACIE DE LA POSTE 64 rue Jean Jaures 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 10 89 > Dimanche 3 juin PHARMACIE KONUK 88 av. de la République 94500 Champigny-sur-Marne Tél. 01 47 06 07 95

État civil Naissances Maxime Bray Vergely, Raphaël Maggi, Rania Benradi Benhlal, Safa Abdenaim, Andrew Allix, Zoé Chen. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Mariages Fabio Dos Anjos Da Silva et Christina Tavares, Erick Vogel et Céline Boulanger, Patrick Andrieux et Christina Hombrado, Thomas Costa et Thaïs Trichet, Alexis Noyer et Amélie Sicard, Allaoua Sana et Kamelia Maklouf, Abdelkarim Yahiaoui et Zhora Gouasmia, Hakim Boudhen et Amandine Cerruti, Merlin Tchoumi et Marguerite Ngock. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Tribunal d’Instance de Saint-Maur-des-Fossés 1 avenue Gambetta, tél. 01 42 83 32 23 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h

Prêtez votre voix pour des audio-livres

tt tt tt tt tttt L’Association des Auxiliaires pour non-voyants vous propose d’enrichir sa bibliothèque d'audio-livres en prêtant votre voix. La méthode est très simple. L'association vous livre quelques astuces pour apprendre à poser votre voix et vous prête un livre. Ensuite, chez vous, vous allumez votre ordinateur et lisez le livre à haute voix. Aussi efficace que la méditation, idéale pour combler les heures d'insomnie, la lecture d'un livre vous fait du bien ainsi qu'à ceux qui ne peuvent pas lire mais qui aiment écouter la lecture. Enregistrement d'audio-livres à l'association Écart 71, avenue de Breteuil Paris 15e, téléphone 01 43 06 94 27

La mairie fait le pont de l’Ascension Exceptionnellement, la mairie sera fermée les vendredi 18 et samedi 19 mai suivant le jeudi de l’Ascension.

35


36


Joinville-le-Pont Magazine n°211-MAI 2012