Page 1

www.ville-joinville-le-pont.fr

NU M É RO 2 0 1 / / M AI 2011

JOINVILLE MAG BUDGET 2011 Maîtriser les dépenses Investir sur l'avenir Page 8

RUCHES

Les abeilles font leur miel à Joinville ! Page 22

JOINVILLE ÉCO-RESPONSABLE Page 23


En mai à Joinville

sommaire

4 Zoom arrière • Carnaval • Saint-Sorlin-

d’Arves • Thé dansant • Expo Creafrom • Des cygnes nichent au port • Quai Gabriel Péri • Semaine du développement durable • Joinville commune donneur par l’EFS

8 A la Une • Budget 2011 14 Éco • Papillonnez d’un magasin à l’autre • La

chambre des métiers • Les rencontres du tourisme • Salon des métiers Petite Enfance Social-Santé • Nouvelles entreprises • Marché horticole • Journée de l’emploi

16 Jeunesse • Du théâtre contre la

discrimination • Projet intergénérationnel • Le printemps des semis • Fête du Jeu au parc du Parangon • Le PIJ

19 Sports • Tournoi sarbacane handisport •

Journée Guerlain à l’AMJ • Le KCJ en coupe de France • Des Malgaches en tournée • Entretien des terrains

20 Vie locale • La vanne secteur en suspens 21 Joinville société • Dépendance, un débat

agenda

Samedi 7 mai 10h - 17h

Troc vert

Rue de l’égalité Dimanche 8 mai 10h15 Cérémonie commémorative de la

victoire du 8 mai 1945 Parvis de l’Hôtel de Ville Jeudi 12 mai à partir de 10h

Journée de l’emploi Hôtel de Ville

Samedi 14 mai 11h et 15h30 Les expérimentations de Mirabelle

Ohlala l’école Scène Prévert

Du 20 mai au 15 juin Exposition Monstres Hôtel de Ville

Dimanche 22 mai 14h30

Thé dansant Hôtel de ville

Dimanche 22 mai 17h Concert Sonates de Église Saint-Charles

pour préparer l’avenir

21 Développement durable • Du miel et des abeilles • Joinville lance une campagne écoresponsable

24 Culture • Sonates de Bach • Brocantes •

Festival des guinguettes • Le trio Kaguira • Fête des voisins • Thé dansant • Feuilleton, « Le mystère de Joinville-le-Pont » • Bibliothèque • Théâtre et ateliers multimédia • Cinéma Scène Prévert

33 Démocratie locale • Le conseil

municipal • Le conseil municipal des enfants et des jeunes • Libre expression des trois listes du conseil municipal

et Merveilles

Bach

Vendredi 27 et samedi 28 mai 10h-12h et 14h-18h

Exposition artisanale l’Oasis Hôtel de Ville Samedi 28 mai 14h-19h

Fête du jeu

Parc du Parangon Dimanche 29 mai

Brocante Atelier 55 Rue de Paris Prolongée

38 Du côté de Joinville 39 Joinville pratique Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont // Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont // Directrice de la communication Isabelle Prigent // Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert // Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon, Béatrice Drouin // Photos Photothèque de la mairie sauf mentions spéciales // Charte graphique Service communication de la mairie // Graphisme Caroline Vidal // Illustration couverture Gilles Sentenac // Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC // Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 // Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00, www.ville-joinville-le-pont.fr Cet ouvrage a été réalisé avec des encres végétales sur du papier PEFC100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées chez un imprimeur respectant toutes les normes environnementales.


{ MAI 2011 // 3

IL

75 % de nos engagements de campagne sont aujourd’hui tenus ou en cours de réalisation !

y a trois ans, en mars 2008, vous nous avez confié la destinée de Joinville, séduits par le programme ambitieux que mon équipe et moi-même portions pour notre ville et les Joinvillais. Aujourd’hui, à mi-mandat, je suis heureux de vous dire que vous avez eu raison de nous faire confiance ! En effet 75 % de notre programme est à ce jour engagé et nous avons, qui plus est, mis en œuvre beaucoup plus d’actions d’embellissement et de modernisation de la ville que nous n’en avions initialement prévues. Notre programme de campagne comprenait en effet 121 propositions. Sur ce total, 65 engagements sont à ce jour réalisés, 26 sont en cours, 29 doivent encore être réalisés (ou sont en débat) et un engagement est sorti du champ des compétences de la ville. Les deux tiers de notre programme avaient trait au cadre de vie à Joinville et à la qualité de vie des Joinvillais. Nous sommes particulièrement satisfaits du travail que nous avons mené pour « maîtriser l’urbanisme et le cadre de vie ». 30 propositions volontaristes illustraient cet engagement et faisaient la part belle à notre conception du réaménagement des Hauts-de-Joinville, diamétralement opposée à celle de nos prédécesseurs. 17 de ces propositions sont déjà réalisées, notamment celle qui résume notre programme : « nous mettrons enfin en place une véritable politique d’urbanisme cohérente, par un choix architectural de qualité, esthétique et technique ». Nous sommes même allés au-delà de nos promesses en matière technique, puisque nous exigeons désormais la norme BBC pour les nouveaux programmes d’importance. En ce qui concerne la qualité de vie des Joinvillais, de la petite enfance au grand âge, nous nous engagions à l’améliorer par 31 engagements. 19 d’entre eux sont aujourd’hui engagés (réalisés ou en cours), soit près des deux tiers. Joinville devient résolument une ville solidaire, qui sait « permettre l’épanouissement de tous par la culture et par le sport » (19 propositions à ce titre, dont 60 % déjà mises en œuvre). Nous sommes fiers de ce que nous avons fait pour Joinville et ce bilan positif nous amène à travailler encore davantage pour mériter la confiance que vous nous avez accordée. Il reste encore beaucoup à faire, et cela dans un contexte de maîtrise de la fiscalité puisque nous avons décidé de ne plus augmenter les impôts d’ici la fin de la mandature. Nous aurons le plaisir de vous communiquer prochainement un document de synthèse sur notre bilan.

OLIVIER DOSNE Député-Maire de Joinville-le-Pont


Z

M ARRIÈRE // 4

Carnaval de printemps L'école primaire de Polangis a fait son carnaval de printemps. Les enfants ont déambulé autour du quartier, essaimant joyeusement les confettis sur leur passage.

Mini séjour à Saint-Sorlin-d'Arves Quelques jeunes Joinvillais sont partis à Saint-Sorlin-d'Arves, en Savoie, durant les vacances de Pâques. Le manque de neige n'a pas empêché les enfants et les animateurs de profiter des pistes et des nombreuses activités proposées lors de ce séjour organisé par la ville.


Z

Thé dansant Autour du Johan Morgan Orchestra, le thé dansant du 28 mars a rassemblé de nombreux convives dans une ambiance toujours chaleureuse.

Expo Creafrom L'association Creaform a tenu une exposition de dessins et aquarelles, fruit du travail des élèves de cette association créée en 1985.

M ARRIÈRE // 5


Z

M ARRIÈRE // 6

Des cygnes nichent au port Un couple de cygnes a élu domicile au port de plaisance afin de préparer la venue de ses petits. Pendant que la maman couve ses œufs, monsieur prend son bain.

Un quai Gabriel Péri plus ludique Le quai Gabriel Péri possède désormais deux nouvelles aires de jeux. La première est dédiée aux plus petits avec son bateau. Le city stade accueille en toute sécurité les jeux de balles pour les sportifs.


Z

Semaine du développement durable La semaine du développement durable a accueilli au début du mois d'avril de nombreuses animations, expositions, projections et conférences. Le mercredi 6 avril était consacré à l'emploi avec des entreprises sensibles au développement durable. Une animation organisée par l'OPH a réuni séniors et jeunes pour l'ouverture d'un jardin potager au sein de la résidence Hippolyte Pinson.

André Bizeul, conseiller municipal à la Sécurité, a reçu les cœurs « collecte » et « communication » des mains de Philippe Bierling, directeur de l’EFS Île-deFrance, à gauche, et de Michel Teulet, président de l’AMIF, à droite.

Joinville désignée commune donneur par l'EFS Le 7 avril, lors des assises de l’Association des Maires d'Île-de-France, Joinville a reçu deux cœurs lors d'une cérémonie organisée par l'Établissement Français du Sang et le Comité régional pour le don du sang bénévole francilien. Ces prix récompensent l'engagement des communes dans la promotion et l'organisation du don de sang au plan local. Joinville a reçu les cœurs « collecte » et « communication ».

M ARRIÈRE // 7


{ À LA UNE // 8 Les entreprises privées, les collectivités locales et les ménages doivent faire face à l'augmentation de leurs dépenses quotidiennes. Dans un contexte économique de crise, la ville supporte notamment l'augmentation du prix du fioul et du gaz. L'équipe municipale a cependant décidé de ne pas augmenter la pression fiscale sur les Joinvillais en gelant les taux d’imposition communaux en 2011 et ce jusqu’à la fin de la mandature.

MAÎTRISER LES DÉPENSES INVESTIR SUR L'AVENIR

ZOOM SUR LA RÉFORME FISCALE

Une distribution plus claire de l'impôt L’année dernière, la taxe professionnelle a été supprimée et remplacée par un nouvel impôt. En parallèle, le législateur a souhaité redistribuer les impôts en fonction des différents types de collectivité. Ainsi certains impôts que les Français payaient au département ou à la région reviennent dorénavant à la commune, clarifiant ainsi la répartition des taxes. Cela n’augmente pas les ressources de la ville et n'a pas d'impact sur la feuille d’impôt des citoyens. n


{ À LA UNE // 9

BUDGET 2011

RÉPARTITION DES DÉPENSES EN MILLIONS D'EUROS

L'

équipe municipale souhaite maîtriser sa fiscalité afin de ne pas pénaliser les Joinvillais dans un contexte économique défavorable. Cette maîtrise ne doit cependant pas peser sur la qualité des services publics. Continuer à investir pour l'avenir de Joinville tout en contenant les dépenses constitue un véritable défi. L'équipe municipale ne le relèvera qu'au prix d'une parfaite exemplarité en matière d’organisation et de gestion financière. PAS DE HAUSSE DES TAUX D'IMPOSITION JUSQU'À LA FIN DE LA MANDATURE Maîtrise des dépenses de fonctionnement et amélioration des services Les dépenses de personnel et les charges à caractère général, autrement dit les dépenses courantes, constituent une part élevée des dépenses de fonctionnement d'une commune. La Ville concentre sur ces postes de très importants efforts de gestion. Ainsi, en 2011, les charges à caractère général augmentent de seulement 0,71 % par rapport au budget 2010 et les charges de personnel de 2,5 % après avoir baissé de 0,31 % en 2010.

DES DÉPENSES MAÎTRISÉES DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE DÉFAVORABLE Cette maîtrise intervient dans un contexte économique compliqué qui voit notamment l'augmentation constante du coût de l'énergie et des matières premières. Révélateur d'une gestion cohérente et d'une vision de la ville tournée vers l'avenir, le contrôle des dépenses s'accompagne d'une amélioration des services rendus aux Joinvillais. Citons par exemple l'extension des horaires de la police municipale, la création d’un centre de loisirs et de structures pour les jeunes, le renforcement de l'alimentation issue de l'agriculture biologique dans les cantines, la création de 30 berceaux en crèche et une saison culturelle attractive. Évitant les artifices, la nécessaire rigueur budgétaire ne nuit cependant pas à l'entretien du patrimoine joinvillais, afin de ne pas pénaliser les générations futures.

INVESTISSEMENT

43 millions

d'investissements pour rénover la ville entre 2008 et 2014, soit 2 fois plus qu'entre 2001 et 2007

DES EFFORTS D’INVESTISSEMENT SANS PRÉCÉDENT Si la crise économique nécessite une impérieuse maîtrise des ressources de la ville, celle-ci ne se fait pas au détriment des

L’ascenseur de l’île Fanac


BUDGET 2011 POUR 100 € DÉPENSÉS, D'OÙ VIENT L'ARGENT ?

JOINVILLE SOLIDAIRE

45000 €

supplémentaires pour le CCAS en 2011

investissements, engagement prioritaire de la majorité. La Ville s’est, sous l'impulsion de la nouvelle équipe municipale depuis 2008, transformée en de nombreux quartiers.

Inauguration de la nouvelle statue de Bernard Palissy

Le parc du Parangon a ainsi été rénové pour offrir aux enfants de toutes nouvelles aires de jeux. L'intégralité du parc et son école sont désormais accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite et les Joinvillais pourront bientôt profiter d'un parc étendu de 5000 m2 supplémentaires grâce à la récupération par la ville des espaces verts du château appartenant au Conseil général. L'île Fanac, désormais équipée d'un ascenseur et d'allées bitumées, est éga-

lement accessible aux Personnes à Mobilité Réduite dans un cadre embelli. Le quai Gabriel Péri a reçu de toutes nouvelles aires de jeux, un city-stade et une piste cyclable qui complète un maillage dont le développement s'est nettement affirmé à Joinville, permettant une liaison continue entre bords de Marne et bois de Vincennes. L'extension de l'école maternelle Polangis va apporter confort et plaisir aux élèves et aux enfants des centres de loisirs. Le centre culturel et sportif, dont la construction va débuter cette année, va améliorer les conditions d'accueil des sportifs et danseuses joinvillais. Le quartier des Canadiens va, quant à lui, subir une réhabilitation verte faisant passer l'environnement de ce quartier du tout minéral au végétal. Joinville a visiblement changé de visage. Entre 2008 et 2014, 43 millions d’euros seront investis pour rénover la Ville, soit deux fois plus que sur la période 2001/2007, cela sans grever son endettement. UNE VILLE SOLIDAIRE La crise a touché un grand nombre mais les plus démunis en ont souffert davantage. Assurant sa mission de solidarité, la commune a considérablement renforcé sa dotation au

GESTION DE LA DETTE : LE CHOIX DE LA SÉCURITÉ La ville a misé sur une gestion de « bon père de famille », ne dispose pas d’emprunts toxiques et a profité des taux bas pratiqués ces dernières années. La structure de la dette joinvillaise est en majorité à taux fixe assise sur des taux d'intérêts durablement bas. La gestion prudente et réactualisée de la dette confère à Joinville un des endettements les plus faibles du département permettant ainsi de préparer les investissements du futur. A Joinville, la dette s'élève à 684 euros par habitant, contre une moyenne de 884 euros dans les communes de 10 000 à 20 000 habitants. n


BUDGET 2011 POUR 100 €, COMMENT L'ARGENT EST DÉPENSÉ ?

{ À LA UNE // 11

SOUTIEN AUX ASSOCIATIONS

Augmentation de

8% des subventions Le square Palissy

Le city-stade quai Gabriel Péri

Centre Communal d’Action Social. Cette augmentation de 11 %, soit près de 45 000 €, permet ainsi de répondre à la demande croissante d’aides financières des plus démunis. En parallèle, la Ville assure le suivi social de plusieurs centaines de Joinvillais et a pris en charge 7 sans-abris sur plus de 140 nuitées.

Un territoire accessible à tous Parce qu'une ville solidaire est une ville accessible à tous, l'accès aux Personnes à Mobilité Réduite s'améliore sans cesse. Après l’ascenseur de l’île Fanac et les allées des principaux parcs joinvillais, l’intégralité des arrêts de bus vont être mis en accessibilité.

Lutter contre l'isolement La solidarité de la ville s'exprime également envers les plus fragiles de nos aînés. En 2011, les séniors verront plusieurs actions qui connaissent un franc succès reconduites (thé dansant, colis, sorties...). De nouvelles animations tournées vers le lien entre générations en partenariat avec les centres de loisirs seront également menées.

Le dynamisme du secteur local Le tissu associatif est un facteur essentiel de solidarité et d’animation. La Ville, partenaire privilégié des associations, augmente cette année les subventions de plus de 8 %. n La piste cyclable quai Gabriel Péri


{ À LA UNE // 12 L'ADSL, qui passe par la ligne téléphonique, procure des connexions au débit fluctuant. Dès la fin de l'année 2011, la fibre optique et son très haut débit débarquent à Joinville pour offrir un flux constant et au moins 10 fois supérieur à l'ADSL. Cerise sur le gâteau, Joinville profite de sa proximité de Paris pour bénéficier du déploiement de la fibre gratuitement.

INTERNET JOINVILLE SURFE SUR LE TRÈS HAUT DÉBIT ui n'a pas un jour pesté après une connexion Internet fantaisiste, au flux inconstant ? Qu'il s'agisse de consulter ses sites favoris, de télécharger légalement ou encore de profiter de la télévision en haute définition, l'ADSL ne délivre pas un flux égal à tous les abonnés. Le haut débit fait appel au fil de cuivre pour faire circuler l'information. Cette technologie, qui couvre le territoire depuis plusieurs années, fournit un haut débit aux foyers les plus proches du standard de raccordement. Les plus éloignés pâtissent quant à eux d'une connexion beaucoup plus faible. Concrètement, à Joinville, cela se traduit par des débits très inégaux. Le haut de Joinville et le quartier de Palissy, proches du standard de Saint-Maur, disposent d'un bon débit pendant que les riverains de la rive de Polangis et du quai de la Marne surfent au ralenti, sauf s'ils sont connectés au réseau câblé. UN DÉBIT AU MOINS 10 FOIS SUPÉRIEUR À L'ADSL Patrice Posez, maire-adjoint aux Technologies de l’information et de la Communication, précise les mécanismes de cette révolution. « Bientôt, tous les Joinvillais disposeront d'un flux égal, que seule la fibre optique autorise. Avec un débit de 100 mégabits, soit dix fois supérieur à un excellent ADSL, le très haut débit va booster les connexions. Dans un futur proche, le flux pourra même atteindre le gigabit (1000 mégabits). De quoi envisager du contenu extraordinairement riche avec de l’immersion dans des images 3D en temps réel ou d’autres usages encore

inconnus. L'ARCEP (l'Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes), souhaite favoriser le déploiement du très haut débit. Par sa localisation proche de Paris, Joinville, située en zone 1 dite très dense, bénéficie gratuitement du déploiement de la fibre optique, lequel est pris en charge par les opérateurs ». L'installation de la fibre optique est déjà en cours dans les rues du haut de Joinville. Dans le jargon, il s'agit du déploiement horizontal. L'étape suivante passe par le raccordement aux habitations, c'est le déploiement vertical. Les opérateurs engagés à Joinville, Orange et Free, qui devraient être suivis par SFR, vont s'en charger. Les utilisateurs n'auront ensuite plus qu'à choisir leur opérateur afin de rentrer dans le monde du très haut débit. LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE GRATUITE À JOINVILLE Pour les habitations communes, l'opérateur devra être choisi en assemblée générale de copropriété. Si l'ARCEP n'a pas encore défini les modalités de raccordement en zone pavillonnaire sur le point de mutualisation. Les règles du jeu devraient être posées dans les prochains mois. L’ensemble du territoire communal sera, selon les opérateurs, couvert en totalité en 2015. Cet engagement sera vraisemblablement tenu bien avant à Joinville. La commercialisation d'une offre client très haut débit est prévue par les opérateurs dès la fin de l'année pour les surfeurs les plus rapides de Joinville. www.free.fr (appel gratuit 1044) / www.orange.fr


{ VIE LOCALE // 13 Que l'on soit propriétaire, locataire, citadin ou non, chacun a été victime au moins une fois des nuisances occasionnées par son voisin. La vie en collectivité est ainsi quelque fois loin d’être un long fleuve tranquille ! Outre la courtoisie et le bon sens, voici donc quelques règles de base pour un climat harmonieux entre voisins.

TROUBLES DE VOISINAGES

les règles de bonne conduite Q

ui n’a jamais dû supporter la musique excessivement forte d’un voisin peu soucieux de l’heure tardive ? Pour encadrer les rapports de voisinage et éviter la multiplication des contentieux, plusieurs outils juridiques ont été créés.

mitoyen. Une mise en demeure peut être envoyée par lettre recommandée à un propriétaire récalcitrant.

LES NUISANCES SONORES : PREMIÈRE SOURCE DE CONFLIT ENTRE VOISINS !

Haie qui dépasse, arbre qui fait de l’ombre : la végétation peut parfois devenir source de conflits entre voisins. La loi prévoit ainsi qu’un arbre de plus de 2 mètres de haut doit être planté au moins à 2 mètres de la limite de la propriété voisine. Les arbustes ne dépassant pas 2 mètres de haut doivent être plantés à au moins 50 centimètres.

Le bruit est considéré comme excessif dès lors qu’il porte atteinte à la tranquillité du voisinage par sa durée, sa répétition ou son intensité, de jour comme de nuit. Tout bruit gênant doit impérativement cesser de 22 heures à 6 heures du matin, si l’on ne veut pas risquer une condamnation pénale à une amende de 3e classe de 450 € maximum. DÉFENSE DE FAIRE LE MUR La hauteur du mur de séparation entre voisins est fixée à 3,20 mètres dans les villes de plus de 50 000 habitants et à 2,60 mètres dans les autres cas. Chaque voisin doit participer à l’entretien d'un mur

VÉGÉTATION : QUAND LE VERT VIRE AU ROUGE

LE BARBECUE : UNE NUISANCE OLFACTIVE ET VISUELLE A l’arrivée des beaux jours, le barbecue refait son apparition dans les jardins et sur les terrasses, ce qui n’est pas toujours au goût de tous ! Si l’utilisation du barbecue n’est pas considérée comme un trouble anormal de voisinage, une utilisation fréquente et gênante (noircissement des façades, odeurs, cendres volantes…) peuvent constituer un trouble. n

La loi prévoit qu’un arbre de plus de 2 m de haut doit être planté au moins à 2 m de la limite de la propriété voisine.

Luttez contre les cambriolages avec L'OPÉRATION TRANQUILLITÉ VACANCES

P

our partir en vacances l’esprit libre, il est conseillé d’adopter quelques réflexes simples. Il faut avant tout s’assurer que les portes, fenêtres et volets soient fermés et verrouillés. Si vous avez des systèmes d’alarme, n’oubliez pas de les activer avant de partir. Pensez également à déposer vos objets de valeur et argent liquide dans un coffre-fort ou à la banque et à assurer votre patrimoine selon sa valeur. La solidarité entre voisins est aussi un moyen de lutter efficacement contre le risque de cambriolage. Un voisin prévenu est un voisin attentif qui peut signaler à la police tout évènement anormal et relever régulièrement le courrier. En adhérant à « l’opération tranquillité vacances » auprès du commissariat ou du poste de police municipale de votre commune, vous pourrez également bénéficier de rondes régulières devant votre domicile. En cas de doute sur un éventuel cambriolage en cours, composez le 17 (Police Secours) ou le 01 45 14 82 00 (commissariat de Nogent-sur-Marne) Police Municipale 4 bis, avenue du Président Wilson 01 48 85 75 75 n


{ JOINVILLE ÉCO // 14

EN BREF…

NOUVELLES ENTREPRISES JULIE FRENEHARD

« A Joinville papillonnez d'un magasin à l'autre »

P

our promouvoir le commerce de proximité, qui joue un rôle économique et social essentiel pour la vie locale, Joinville lance une campagne d’affichage qui sera diffusée au cours du mois de mai. Des sacs déclinant ce thème seront également disponibles chez les commerçants à la fin du mois de mai.

Charte qualité de la chambre des métiers

L

a cérémonie de remise de Charte Qualité a eu lieu le lundi 14 mars 2011 à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Val-de-Marne. Monsieur et madame Robin, (installation de cuisines et salles de bains, plomberie, chauffage) artisans Joinvillais, ont été récompensés cette année pour la 7ème fois.

Agent immobilier 10 C, rue Jean-Mermoz 06 10 54 52 01 juliefrenehard@hotmail.fr

MICKAËL MARTIN Post-production de films cinématographiques 2, quai Pierre-Brossolette 06 83 01 23 26 M_mickael@hotmail.fr Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville de Joinville-le-Pont Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

Les 3èmes rencontres du tourisme en Val-de-Marne

L

e 22 mars dernier, 85 professionnels du tourisme se sont réunis à Joinville à l’occasion des 3èmes rencontres du tourisme en Val-de-Marne. Le Comité Départemental du Tourisme du Val-de-Marne a présenté le premier plan marketing qui fixe pour les dix ans à venir les priorités à développer. Parmi celles-ci : séduire les Val-de-Marnais, les familles, stimuler le tourisme d'affaires et de groupes... Le CDT du Val-de-Marne compte pour cela fortement développer l'outil Internet. www.tourisme-valdemarne.com

Salon des métiers Petite Enfance Social-Santé

L

e Centre Interdépartemental de Gestion de la Petite Couronne (92/93/94) accueille la 8ème édition du salon des métiers de la petite enfance, du social et de la santé de la fonction publique territoriale, le jeudi 5 mai à Pantin. Entrée libre et gratuite de 10h à 17h CIG Pantin 157 avenue Jean Lolive Carrefours emploi infos service : 01 53 95 15 15

MARCHÉ HORTICOLE Un marché horticole aura lieu le

dimanche 8 mai 2011 de 8h à 17h sur la place du 8 mai 1945 devant le collège Jean Charcot. La vente de plantes et fleurs à repiquer sera assurée par des producteurs.


{ JOINVILLE ÉCO // 15

Journées de l'emploi Venez avec votre CV

J

eudi 12 mai, Joinville organise une journée de l'emploi. Tournée vers les métiers du commerce et de l'artisanat, celle-ci proposera plusieurs espaces. Le Greta et la chambre des métiers animeront l'espace formation. Un espace métiers renseignera sur les services d'aide à la personne, une école de coiffure, une école d'esthétique, les métiers de la santé, du secteur social, de la petite enfance, l'assurance, le nettoyage... Un espace service public réunira différents partenaires : Pôle emploi, la Maison de l'emploi, la mission locale, le Point Information Jeunesse... Un espace création d'entreprise verra la tenue d'une table ronde par la chambre des métiers. Ce salon se tiendra en salle des fêtes de la mairie de Joinville de 10h à 16h30. Véritable

journée des métiers, cette manifestation permettra à ceux qui le souhaitent d’élargir leur réseau de contacts, de bénéficier de conseils d'experts et de spécialistes. Cette journée se clôturera par un défilé de mode. n

Chantal Durand, maire-adjoint au Développement économique et à l’Emploi

L'accompagnement des demandeurs d'emploi à Joinville

E

ntre la journée de l'emploi du 6 avril dernier et celle à venir du 12 mai, Chantal Durand, maire-adjoint à l'Emploi, revient sur l'accompagnement des demandeurs d'emploi à Joinville : « Nous menons de nombreuses actions pour accompagner les demandeurs d'emploi. Nous avons créé un poste de coordinateur insertion/ emploi. Nous avons par ailleurs développé et renforcé des partenariats avec les institutions officielles chargées de l'emploi sur le territoire français : Pôle Emploi, la Maison de l'Emploi, des Entreprises des Bords-de-Marne et la Mis-

sion Locale. Nous organisons régulièrement des journées pour l'emploi au cours desquelles nous exigeons des intervenants qu'ils proposent des emplois. Les résultats, même s'ils ne sont jamais assez bons pour satisfaire la demande, sont probants. Nous avons accueilli 338 personnes en 2009 et 422 personnes en 2010. Une permanence hebdomadaire de la Mission Locale se tient en mairie depuis avril 2009. Nos ateliers thématiques emploi, inaugurés en avril 2009, ont reçu 182 demandeurs d'emploi en 2009 et 317 en 2010. Après une première journée pour l'emploi organisée en juin 2010, la deuxième s'est tenue le 6 avril dernier sur le thème des métiers liés au Développement Durable. Poursuivant sur une dynamique concrète d'aide à la recherche d'emploi, la journée de l'emploi du 12 mai sera dédiée aux métiers du commerce et à l'artisanat. » n

Pôle emploi Inscriptions mode d'emploi

L

es demandeurs d'emploi effectuant leur première inscription doivent contacter Pôle emploi par téléphone au 3949 ou par internet sur www.pole-emploi.fr. Ils reçoivent ensuite un courrier leur indiquant un rendez-vous pour leur inscription aux horaires d'ouverture de l'agence de Nogent dont dépendent les Joinvillais. A compter du 24 mai, les entretiens se feront en une seule fois, contre deux auparavant. L'entretien unique aborde à la fois le profil et le plan d'action de recherche d'emploi. Pôle emploi propose par ailleurs de nombreux ateliers thématiques au mois de mai. Le premier a lieu lundi 2 mai. > Renseignements CCAS 01 49 76 60 00


{ PÉRISCOLAIRE // 16

Jeunesse Du théâtre pour lutter contre la discrimination

D

ans le cadre d'un projet de lutte contre les discriminations en milieu scolaire et périscolaire, la scène Prévert accueillera la compagnie « Effet théâtre » le mercredi 11 mai 2011 de 10h à 11h. La compagnie se produira devant tous les enfants des centres de loisirs élémentaires. Le spectacle sur le thème de la différence se composera d'une vidéo et d'une pièce de théâtre intitulée « Espèce de … », suivie d'un débat avec les enfants. Dans la semaine qui suit le spectacle, des ateliers débuteront sur les écoles Parangon et Eugène Voisin pendant le temps méridien. Ces ateliers visent à sensibiliser les enfants sur ce thème et à mettre en œuvre un spectacle de fin d'année. Des actions similaires sont prévues à la prochaine rentrée scolaire sur les écoles Palissy et Oudinot. n

Projet intergénérationnel « mieux se connaître, pour mieux vivre ensemble »

D

ans notre société, les enfants sont parfois en manque de repères familiaux et affectifs. Les services Petite enfance et Périscolaire de Joinville ont souhaité agir afin de rétablir avec les personnes âgées un lien par lequel les enfants apprennent à construire leur identité. RENCONTRES AVEC LES CENTRES DE LOISIRS Durant les vacances de Pâques, des rencontres ont donc été organisées entre les enfants des accueils de loisirs et les personnes âgées des résidences de la ville. Les enfants ont rendu visite aux seniors de la résidence la plus proche de leur centre de loisirs afin de partager des jeux et des activités et d'échanger avec leurs grands-parents d'un jour.

Le printemps des semis au centre de loisirs maternel du centre

A

u début du printemps, les enfants du Centre de loisirs maternel du Centre ont revêtu leur habit de jardinier. L’équipe des espaces verts leur a fait découvrir le monde du jardinage. Des palox (des caisses utilisées pour l'agriculture) ont été récupérés et installés dans le jardinet et les apprentis

jardiniers ont découvert les différents outils et gestes de base à bien assimiler : piquer, semer, désherber, arroser... Ils ont planté un mûrier, un groseillier, un cassissier, des fraisiers et des plantes aromatiques. Une belle occasion pour ces petits citadins de se familiariser avec la nature.

JARDINAGE AVEC LES ENFANTS DES CRÈCHES AU MOIS DE MAI Les enfants de la halte garderie Trampoline vont jardiner avec les seniors de mai à juillet. Au sein du foyer de personnes âgées Wilson, les bambins de la halte-garderie vont échanger, aborder le jardinage, développer leurs sens tout en apprenant à respecter leur environnement. Ils partageront avec les personnes âgées une expérience riche pour toutes ces générations. Après la mise en place d'un potager par les services de la ville, tous vont participer à la plantation de fraisiers, framboisiers et de plantes aromatiques. Les enfants rendront ensuite de fréquentes visites au foyer afin de contribuer à l'arrosage. A la fin juin, tous se retrouveront pour les premières récoltes. De sympathiques et savoureux échanges en perspective.


{ JEUNESSE // 17

Fête du Jeu au parc du Parangon O

uverte aux enfants à partir de 18 mois et gratuite, la Fête du Jeu se déroulera le 28 mai au parc du Parangon de 14 h à 19h. Le jeu sous toutes ses formes sera fêté avec des jeux pour tous les âges. Des parcours ouistiti et des structures gonflables combleront les plus débrouillards. Des jeux en bois, des jeux de société raviront les plus calmes. Un jeu de piste intergénérationnel réunira petits et grands. L'ensemble des

services de la Ville (Jeunesse, Petite enfance, Périscolaire et CCAS), ont participé à l'organisation de cette grande fête. Au-delà de l'aspect purement ludique, l’objectif de cette journée nationale est de faire reconnaître le jeu sous différents aspects. S'il constitue une occupation de loisirs et une source de plaisir, le jeu est également un outil d’apprentissage. Il est aussi vecteur de création, de lien social et de communication.

Le Point Information Jeunesse est une structure du Service municipal de la Jeunesse

C’

est un lieu d’accueil anonyme et gratuit, ouvert aux jeunes âgés de 12 à 25 ans (scolarisés ou en passe d’entrer dans la vie active) mais également aux parents, enseignants et travailleurs sociaux. Les informations y sont accessibles immédiatement sans rendez-vous, en auto-documentation ou en entretien individuel. La confidentialité est respectée. Un accès libre et gratuit aux NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) est fourni à la seule condition de remplir correctement une fiche remise par les professionnels de la structure qui attribuent un ordinateur au demandeur. Une aide personnalisée et un accompagnement sont apportés à celui qui les sollicite : recherche, orientation et réalisation de projets.

Hôtel de Ville Point Information Jeunesse, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h, sauf le mardi et le vendredi matin. Tél. 01 48 85 00 38


{ JOINVILLE SPORTIVE // 18


{ JOINVILLE SPORTIVE // 19

Actu sportive TOURNOI SARBACANE HANDISPORT Le 31 mars dernier, le gymnase Lecuirot accueillait une rencontre interdépartementale de sarbacane organisée par le comité régional d'îlede-France Handisport. La compétition était qualificative pour les championnats de France. Si aucun joueur de l'Association des Paralysés de France de Joinville n'est parvenu à se qualifier, nos athlètes n'ont pas démérité et la compétition s'est déroulée dans une excellente ambiance. Une cinquantaine de personnes handicapées, venus des départements du Val-de-Marne, de Seine-Saint-Denis et de Paris, ont pris part à cette manifestation.

Journée Guerlain à l’AMJ

M

ardi 12 avril, le club d’aviron Marne & Joinville organisait une journée incentive pour 120 cadres dirigeants internationaux de © Alexandre Péricat la société Guerlain, ainsi que son PDG, L a u re n t B o i l lo t , en présence d’Audray Galy et Julien Bahain, champions du monde d’aviron. Une initiation à l’aviron et au rameur en

salle était suivie d'une conférence sur le coaching sportif de haut niveau assurée par Isabelle Inchaupse. Après un déjeuner sur l’île Fanac, les plus vaillants se sont ensuite affrontés lors d’une compétition d’aviron. Cette journée fut un franc succès pour la trentaine de bénévoles de l’AMJ qui ont assuré son bon déroulement.

Le KCJ en coupe de France

L

a coupe de France Shukokai organisée par la fédération Française de Karaté s'est déroulée le samedi 26 mars à Chartres. Cette manifestation a regroupé 489 compétiteurs venus de la France entière. Le Karaté Club de Joinville y a participé pour la première fois, en inscrivant 6 jeunes dans

les catégories Kata et combat. En catégorie pupille Kata, Jolan Fath remporte la compétition. Emma François prend la deuxième place de la catégorie benjamine combat. Marie-Amélie Perpic termine 5ème de la même catégorie. Benjamin Audidier se classe 5ème en catégorie pupille combat.

Des Malgaches en tournée en France

U

ne délégation malgache est venue en France durant un mois pour effectuer une tournée de compétitions. Ces adeptes du Diamanga, un art martial malgache, ont fait ces compétitions en taekwondo, sport qu'ils pratiquent également à Madagascar. Les compétiteurs, qui se sont entraînés à Joinville, sont repartis avec des souvenirs et des médailles de leurs nombreux déplacements en province et de l'open de Paris.

Entretien des terrains Chantal Allain, conseillère municipale déléguée aux Sports et aux Personnes handicapées et Michel Destouches, maire-adjoint aux Sports, étaient présents lors du tournoi.

es deux terrains de football synthétiques du stade Jean-Pierre Garchery ont subi un regarnissage complet. Des billes de caoutchouc, fabriquées à partir de pneus usagés, ont été semées et étalées sur l'ensemble de la surface. Le terrain de basket du gymnase Pierre François ne possédait jusqu'à présent pas de marquage au sol. Celui-ci a été tracé lors des vacances de Pâques. Des travaux qui ne nécessitent pas de testostérone mais qui sont bien utiles !


{ VIE LOCALE // 20 Le 31 mars dernier, le député-maire Olivier Dosne prenait la parole à l'Assemblée Nationale. Dans une question orale, il demandait l'intervention du gouvernement afin de boucler le budget visant à remettre en état la vanne secteur qui permet d'éviter les crues en régulant le niveau de la Marne.

La vanne secteur en suspens

La vanne secteur se situe sous la ligne d’eau.

C

onstruite dans les années 30, la vanne secteur, implantée au sein de l’écluse dite de Saint-Maur sur la commune de Joinville, permet en période de crue, lorsque les plus hautes eaux connues sont dépassées, d’abaisser la ligne d’eau de la Marne sur les communes du Val-de-Marne et de SeineSaint-Denis jusqu’à Gournay-sur-Marne. Elle contribue ainsi à limiter l’impact des crues sur ces communes et son utilité a été confirmée par de récentes études hydrauliques.

s’est désistée récemment, ainsi que la ville de Champigny-sur-Marne. Cependant, l'État indiquait en octobre 2009 qu’il pourrait, via le fond Barnier, monter sa participation à 25 %. Insistant sur le fait qu'il ne manquait aujourd’hui plus que 10 % du financement à trouver, soit 200 000 € environ, Olivier Dosne en appelait donc à l'aide de l'État. C'est Frédéric Lefebvre, qui répondait pour Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, alors en déplacement au Japon avec le Président de la République. Reconnaissant que la vanne secteur de Joinville

Le gouvernement demande des études complémentaires avant de s'engager Compte tenu de son ancienneté et de son état actuel, cet ouvrage doit faire depuis des années l’objet de travaux lourds de reconstruction, lesquels étaient censés démarrer en 2011, pour un coût s’élevant à 2,5 millions d’euros, études incluses. Le député du Val-de-Marne rappelait à Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, des petites et moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation que, malgré l'engagement de l'État et des collectivités locales, le financement n’était à ce jour toujours pas bouclé. La Région Île-de-France, appelée à contribution,

pourrait contribuer à protéger les riverains en période de crue des communes du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis sans accroître les inondations en aval de la boucle de Saint-Maur, le représentant du gouvernement indiquait que l'importance du coût global du projet posait la question de l’opportunité de sa reconstruction. Il précisait ensuite que le gouvernement souhaitait des études complémentaires avant de s'engager. Si la participation de l’État pourrait être assurée par la mobilisation de crédits du fonds de prévention des risques naturels majeurs, cette mobilisation reste limitée à 50 % pour les études et travaux de prévention des collectivités territoriales dans les communes couvertes par un plan de prévention des risques naturels approuvé. n


{ JOINVILLE SOCIÉTÉ // 21 Avec l’allongement de l’espérance de vie et le vieillissement de la population, l’accroissement des situations de dépendances est devenu un défi humain et financier de plus en plus urgent à relever. Un débat national a été lancé début février afin de poser les bases d’une vaste réforme.

DÉPENDANCE

un débat pour préparer l'avenir S

elon le Centre d’analyse stratégique, le nombre de personnes présentant de forts handicaps devrait passer de 660 000 en 2005 à 940 000 en 2025. En parallèle, le nombre moyen d’aidants potentiels par personne âgée dépendante aura tendance à diminuer. On constate par ailleurs un coût croissant de l’allocation personnalisée d’autonomie versée aux personnes âgées dépendantes, l'APA, de plus de 5 % par an. Du coté des bénéficiaires, on note pourtant un montant insuffisant de l’APA pour combler le « reste à charge » des familles. La réforme à l’étude doit permettre une évolution et une adapta-

Un système qui montre ses limites

tion tant des dispositifs institutionnels ou d'hébergement que des dispositifs de proximité ou d'aide et de soins à domicile. Si les pistes évoquées sont multiples, des principes clefs guident la réflexion tels que le libre choix entre le maintien à domicile et la prise en charge par des structures adaptées à leurs besoins, la qualité des prises en charge et le soutien aux aidants. La nécessaire responsabilité quant au financement ne doit pas être reportée sur les générations futures ou sur l’impôt. Le système actuel montre ses limites, d'où une réelle volonté politique d’engager une réforme de la dépendance. Il s’agit d’assurer une meilleure prise en charge ainsi qu’un meilleur accompagnement des personnes dépendantes. Les premières mesures devraient être intégrées au projet de Loi de financement de la Sécurité sociale pour 2012. n

LA DÉPENDANCE ET LA LOI La loi du 24 janvier 1997 a caractérisé la dépendance comme « l’état de la personne qui a besoin d’être aidée pour l’accomplissement des actes essentiels de la vie ou requiert une surveillance régulière ». Depuis la fin des années 90, il existe une grille d’évaluation (AGGIR) qui permet d’évaluer le niveau de dépendance pour adapter aux besoins de la personne concernée les services et les professionnels les plus adaptés. Ainsi, on va trouver 6 niveaux de dépendances de GIR 1 à GIR 6 (GIR 6 étant la situation de moindre dépendance).

Réforme de l’Allocation aux Adultes Handicapés Vers une meilleure prise en charge du handicap

L

e dispositif de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) a fait l’objet d’une réforme entrée en vigueur le 1er janvier 2011 afin d’améliorer leur prise en charge. 810 000 personnes handicapées sont ainsi concernées. Sur la période 2008-2012, une revalorisation globale de 25 % de l’AAH est prévue. La réforme vise par ailleurs à permettre un meilleur cumul entre l’AAH et les revenus d’activité ainsi qu’à tenir compte de la baisse du montant

des revenus liée à une diminution durable d’activité. Sous certaines conditions, il est ainsi possible de cumuler l’AAH avec les revenus d’activité pendant 6 mois. Par ailleurs, le montant des droits mensuels à l’AAH est désormais calculé de manière trimestrielle, au lieu d’un calcul annuel, ceci afin de permettre d’instaurer une meilleure actualisation des situations. Pour plus de renseignements : www.caf.fr


{ DÉVELOPPEMENT DURABLE // 22 © Illustration Gilles Sentenac

Après avoir survécu à tous les changements climatiques, les abeilles sont aujourd’hui menacées notamment à cause de pratiques agricoles inadaptées. L’Union Nationale de l’Apiculture de France (UNAF) pilote un programme baptisé « l’abeille, sentinelle de l’environnement ». Joinville adhère au dispositif et accueille sur une terrasse de la mairie six ruches pour protéger les abeilles et l'apiculture.

Du miel et des abeilles 6 RUCHES SUR LES TERRASSES DE LA MAIRIE L'équipe municipale, consciente de l’importance de la préservation de cette faune pollinisatrice pour la sauvegarde de nos cultures et la biodiversité, a décidé d'agir. La Ville a donc signé

sur une terrasse végétalisée en prairie et haies fleuries au 3ème étage de la mairie, côté Marne. Lors de l'inauguration, les ruches seront exposées au public et les apiculteurs présents expliqueront la vie des ruches en répondant aux questions du public. La charte prévoit des visites régulières d'un apiculteur référent. Celui-ci procèdera à l'entretien des ruches, à l'alimentation, au traitement des colonies ainsi qu'au renouvellement du matériel si nécessaire. UNE RÉCOLTE JOINVILLAISE

DES RUCHES DE JOINVILLE-LE-PONT

Projet d'étiquette pour les pots de miel

avec l’UNAF une convention de partenariat sur ce programme. La signature de la charte « l’abeille, sentinelle de l’environnement », interviendra le jeudi 26 mai. Un rucher composé de six ruches peuplées va donc être installé

Une ou plusieurs fois chaque année, en fonction de l’importance de la miellée, l’apiculteur référent procédera à la récolte et à l’extraction du miel du rucher. Bien au-delà de l'action commerciale, la production servira à promouvoir l'importance des abeilles et des ruches à l’occasion de manifestations tournées vers les scolaires, les centres de loisirs et le grand public. n

© Photos DR

L'

hémisphère nord connaît une baisse de la population des insectes pollinisateurs et en particulier des abeilles. De nombreuses causes semblent être à l'origine de cet effritement. L'agriculture intensive, le réchauffement climatique, les cultures OGM, l'utilisation de produits phytosanitaires agricoles sont souvent cités. En tant qu'animal bioindicateur, cette situation inquiète non seulement les apiculteurs, mais aussi de nombreux écologistes et économistes. Ainsi, depuis 1995, près de 30 % des colonies d’abeilles françaises ont disparu. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité en France. Afin de sensibiliser le grand public à cette situation inquiétante et tenter de protéger aussi bien l’abeille que l’apiculture qui en dépend, l’Union Nationale de l’Apiculture de France (UNAF) a lancé en 2005, un plan national, « l’abeille, sentinelle de l’environnement ».


{ DÉVELOPPEMENT DURABLE // 23 Améliorer le tri des déchets ménagers et optimiser sa consommation d’eau et d’électricité constituent trois solutions pour préserver la planète tout en réalisant des économies ! Afin de sensibiliser chacun aux vertus pécuniaires et environnementales d'une consommation raisonnée, la ville lance 3 campagnes d'affichage qui encouragent les comportements éco responsables.

Joinville lance

une campagne éco-responsable

L

e prix du litre d'eau baisse de 20 %, ce n'est pas une raison pour la gaspiller. Voilà en substance ce que vous lirez sur les affiches de la campagne initiée par la Ville. Il est vrai que ça rapporte de penser à couper le robinet lorsqu'on se brosse les dents ou de préférer la douche au bain, lequel consomme l'équivalent de 6 douches rapides.

L'eau moins chère mais toujours précieuse Éteindre la lumière quand on sort d'une pièce, une évidence ! Cette idée lumineuse échappe cependant certainement à un grand nombre d'entre nous. Pourtant, l'énergie la moins chère reste celle que l'on ne consomme pas. Les petits gestes qui ne coûtent pas d'effort, mais qui rapportent de l'argent, nécessitent seulement de changer quelques mauvaises habitudes. Éteindre son ordinateur (ainsi que l'écran) et sa télévision plutôt que les laisser en veille, faire tourner son lave-linge et son lave-vaisselle à plein plutôt

qu'à demi-charge. Pour s'éclairer, les ampoules à faible consommation d'énergie sont à privilégier. Ouvrir sa poubelle et se débarrasser de ses déchets est un geste quotidien qui mérite de l'attention. En effet la production de déchets ménagers ne cesse d'augmenter. Les emballages représentent à eux seuls un tiers du poids de nos poubelles et la moitié de leur volume. Si l'achat de produits à l'emballage réduit peut diminuer le volume des déchets, le tri s'impose pour recycler. Ce numéro de Joinville magazine contient un guide « Tri mode d'emploi » pour vous aider à bien trier. Eau, électricité et tri, la démarche est citoyenne et salutaire pour préserver notre environnement. Les économies, ce n'est pas seulement une question d'argent… n > Les sacs pour la collecte du verre sont disponibles à l’accueil de la mairie


{ VIE CULTURELLE // 24

culture

Sonates de Bach CONCERT CLASSIQUE a violoniste Sharman Plesner et le claveciniste Mario Raskin nous présentent une partie de l’œuvre pour violon et clavecin de J.S. Bach (1685-1750). Chefs d’œuvres absolus de la littérature musicale du XVIIIe siècle. Ils interpréteront trois des six sonates qui composent le cycle. Le programme sera complété par la célèbre « fantaisie chromatique et fugue » pour clavecin et des extraits d’une des partitas pour violon seul. Kapellmeister à la cour de Köthen (de 1717 à 1723), il compose toute une gamme de sonates en trio, dont plusieurs pour seulement deux instruments : un dessus (violon, flûte ou viole de gambe) et un clavecin dont la partition entièrement écrite cumule le second dessus et la basse. Comme le soulignait le grand musicologue Manfred F. Bukofzer : … « le miracle de ces six sonates tient d'abord dans cette fusion incomparable entre écriture fuguée et style concertant. L'éclat de leur écriture contrapuntique et leur grande richesse expressive n'ont pas d'égal dans toute la littérature de la sonate solo ou en trio. »

L

Dimanche 22 mai à 17h Eglise Saint Charles Borromée 5 rue de Paris Tarifs 10 € et 5 € Réservation au 01 49 76 60 10

Dédicace à la librairie des Studios Thierry Martineau est joinvillais et présentera son recueil de poèmes, « Le Damier 28 », le samedi 7 mai de 10h à 13h à la librairie des Studios « Mag presse » 4, allée Raymond Nègre, 01 55 96 60 24

Brocante rue de Paris prolongée

L

e 29 mai, Atelier 55 organise une brocante vide-grenier dans la rue de Paris prolongée. De 8h à 19h, les chineurs auront le loisir de trouver leur bonheur.

Inscriptions et renseignements : 50 rue de Paris, du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 16h à 19h. Contact : 01 42 83 13 49 ou www.atelier55.org

Brocante des bords de Marne

S

amedi 18 et dimanche 19 juin de 8h à 19h, quai de Polangis, sur réservation (par multiple de 2 mètres). Chèque à l’ordre des brocantes d’Île-de-France, tarifs : 9 € par mètre pour les Joinvillais

(si présence les 2 jours), 10 € par mètre pour les Joinvillais (si présence 1 seule journée). 12 € pour les non-Joinvillais. Caution : 20 €. Coordonnées : 06 11 94 04 51, bidf@numericable.fr

3ème Festival des guinguettes 6, 7 & 8 MAI

L

e Festival des guinguettes parrainé par « Les Ogres de Barback » aura lieu du 6 au 8 mai. Pour cette 3ème édition, le festival renforce son identité de nouvelle guinguette en accueillant un Music Hall People qui s’engage sur des performances artistiques innovantes, comme distillées à l’alambic, et des arts de la rue dans l’esprit festif des cabarets, des guinguettes, des caboulots… Curiosité, mélange des genres, mixité intergénérationnelle, numéros courts tous publics pour une représentation globale d’une heure environ. Le programme complet du festival est disponible dans les guinguettes, sites et auprès des partenaires. •

www.culture-guinguette.com 01 45 16 37 51

cdt94@tourisme-valdemarne. com 01 55 09 16 20


{ VIE CULTURELLE // 25

CONCERT MUSIQUE DE CHAMBRE Elles avaient joué ensemble lors d'un concert des profs en 2010. Elles se sont si bien entendues que ces 3 professeurs de l'école de musique de Joinville récidivent pour un concert le 27 mai autour de Brahms et Smetana. Le trio Kaguira reprend les premières lettres des noms de chacune des musiciennes qui le composent, Sophie Rossé-Kalinine au violoncelle, Véronique Guillo au piano et Louise Ramon au violon. Véronique Guillo, par ailleurs directrice du conservatoire de Soisy-sur-Seine, nous a confié sa joie de retrouver la scène avec ses complices. « Nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble l'année dernière. Nous avons donc poursuivi pour préparer ce concert lors duquel nous donnerons le trio opus 8 de Brahms et le trio opus 15 de Smetana. C'est très important pour un professeur de continuer à jouer et de montrer à ses élèves ce dont il est capable. La démonstration fait également partie du processus de transmission, c'est très motivant pour les élèves, ça leur permet de se projeter ». La musique de chambre de Brahms et Smetana, père de la musique tchèque, va résonner de son romantisme en Scène Prévert. La musique de chambre doit son nom aux concerts donnés dans des salons privés, donc réservés aux élites. Vendredi 27 mai à 20h30 Scène Prévert Tarifs 10 € et 5 € Réservation au 01 49 76 60 10 Sophie Rossé-Kalinine

Joinville, partenaire officiel de la fête des voisins

L

e vendredi 27 mai, chaque habitant pourra retrouver ses voisins autour d’un buffet ou d’un repas, pour un moment de convivialité. Simplicité et partage sont les maîtres mots de cette manifestation qui a réuni, en 2010, 10 millions de participants le même jour dans 30 pays du monde. Cette année encore, Joinville est partenaire officiel de l’événement.

culture

Le trio Kaguira joue Brahms et Smetana

Thé dansant à la mairie

L

e prochain thé dansant aura lieu le dimanche 22 mai à partir de 14h30 en salle des fêtes avec la présence de l’orchestre Johan Morgan Orchestra. Renseignements et inscription au 01 49 76 60 13

Véronique Guillo


{ VIE CULTURELLE FEUILLETON // 26 RÉSUMÉ DES ÉPISODES PRÉCÉDENTS La mystérieuse disparition sur le pont de Joinville des quatre malfaiteurs de l’hippodrome du Tremblay, la nuit précédente, fait sensation dans la ville. Le lendemain, le célèbre Victor le Magicien est invité par Charles Pathé à déjeuner « Chez Gégène », quand une bagarre éclate. EPISODE 13 Dimanche 10 juillet 1910, quatorze heures. Retrouvez tous les épisodes passés sur www.ville-joinville-le-pont.fr

Le mystère de Joinville-le-Pont Un ouvrage Littinéraire de Bruno Ruslier

L

a main serrée sur son couteau - « C’est fini, réveille-toi…, c’est termià cran d’arrêt, l’Apache s’apné ». La voix réconfortante fait réappaCet épisode du Littinéraire se lit proche de Victor, bien décidé à raître les peupliers qui s’agitent sous à la hauteur de la guinguette en finir. Ecroulé sans défense au milieu l’effet d’une douce brise. L’Apache se « Chez Gégène », 162 quai Polangis. des herbes hautes, le magicien le fixe redresse et, dans un sursaut de frayeur, de son regard bleu pénétrant. Curieusement, le bandit n’y jette des regards affolés autour de lui, mais le serpent a lit aucune peur, aucun affolement, plutôt une… amicale disparu comme par miracle. Terrassé par l’épouvante, Il est attention. Puis Victor se met à parler d’une voix limpide, exténué, anéanti, à peine capable de se remettre debout. profonde et accueillante, une voix qui résonne étrangement « Ramassez votre complice et disparaissez », ordonne Vicdans la tête du malfrat. Peu à peu la colère de l’Apache tor, d’une voix dure à l’adresse des deux autres acolytes. s’apaise, s’estompe. Puis tout semble se voiler autour de lui, les arbres, ses camarades au sol, tout s’efface. Seule Lançant des regards apeurés vers Victor à l’écoute des reste la voix. Quelque chose effleure son bras. Il lui semble hallucinations de leur comparse, les Apaches s’éloignent que ce sont les doigts délicats de Ninon, son amuseuse*, au moment où Gégène et Charles Pathé surviennent : qui lui caressent la peau avec douceur et se lovent déli- Victor, vous allez bien ? s’inquiète Charles Pathé, reprecieusement autour de son poignet. Tout à son abandon, nant son souffle. Désolés d’arriver si tard… tout s’est passé le truand porte la main à ses lèvres pour embrasser ces si vite… doigts si doux… quand la gueule énorme d’un cobra se jette - Tout va bien Charles, enfin à peu près. Ce maudit a une à son visage dans un sifflement. L’Apache hurle d’époubonne droite, ajoute-t-il en se massant douloureusement vante : solidement enroulé autour de son bras, un reptile la mâchoire. Mais occupons nous de ce pauvre homme et découvre ses crochets venimeux prêts à mordre. Le voyou de sa mystérieuse valise, il paraissait prêt à mourir pour s’époumone d’horreur, se jette en arrière, tombe au sol, elle. tente désespérément de décrocher la bête de son poignet Son précieux bagage à la main, la victime des Apaches dans des soubresauts chaotiques. Submergé de terreur, se remet péniblement debout soutenue par Gégène qui étouffé de panique, noyé dans sa peur, le mauvais garçon semble bien le connaître. Grand et maigre, le teint mat, âgé ne peut même plus articuler ses appels à l’aide : il beugle d’une trentaine d’années, l’homme porte une veste usée comme une bête. jusqu’à la corde qui atteste que la misère n’est pas loin. < Maison Gégène

< Maison Brancier


Sûrement un immigré italien. Depuis une vingtaine d’années, les habitants du sud de la péninsule fuient la disette et émigrent vers les métropoles européennes. Ils n’ont pas le choix, c’est l’exil ou crever de faim. Entourant le malheureux, le groupe revient vers la guinguette à petits pas. - M’sieur Victor, si je peux me permettre, mais que diable s’est-il passé ? finit par lâcher Gégène, incapable de retenir plus longtemps sa curiosité. - En effet, le rejoint Charles Pathé, pourquoi cet homme hurlait-il de terreur alors que vous étiez à sa merci ? C’est inexplicable. - Cela s’appelle l’hypnose, répond Victor à ses compagnons médusés. - Comme dans ces spectacles de foire ? sourit le cuisinier. - L’hypnose est une technique vieille comme le monde, hélas trop souvent dévoyée dans des représentations à deux sous, reconnaît Victor. Mais c’est maintenant une science depuis que le professeur Hippolyte Bernheim* l’étudie dans son école de la Suggestion de Nancy. - Voulez-vous dire que vous êtes un élève de ce professeur ? demande Charles. - Pas son élève, son assistant ! - Alors vous êtes médecin ? s’exclame Gégène ébahi. - Non, seulement magicien, rétablit Victor en souriant intérieurement de la surprise du restaurateur, et ce depuis mon enfance. Cependant j’ai été initié à la suggestion par ce savant, il y a deux ans environ. Mon expérience de la magie et les nouvelles techniques d’hypnose d’Hippolyte se sont montrées complémentaires et… très efficaces. - La suggestion… se remémore Charles. Oui en effet, j’ai lu un article à ce sujet dans le Monde illustré. < Canotage en famille

- En deux ans de travail auprès du professeur Benrheim, reprend Victor, j’ai exploré toutes les manières de prendre le contrôle d’une conscience, même celles des personnes les plus rétives. Mais les planches des théâtres me manquaient trop, achèvet-il en écartant les bras d’un geste fataliste, je suis revenu vers mes premières amours : la magie. Le petit groupe retrouve enfin le jardin ensoleillé de la guinguette « Chez Gégène » et ses clients enjoués. Installée à une table à l’ombre d’un noyer, Clémence les accueille avec soulagement. Après lui avoir narré leur aventure avec force détails, toute l’attention se reporte sur l’Italien et sa mystérieuse valise. - Je vous présente mon musicien : Vincenzo, annonce Gégène ayant retrouvé sa bonhomie coutumière. Il a un talent formidable. - Bonjour Vincenzo. Vos compagnons d’orchestre ne sont pas avec vous ? s’étonne Clémence. - Ma, il n’y a pas. Lo fais l’orchestra solo, tout seul ! répond le musicien avec fierté dans un accent chantant. - C’est vrai, confirme Gégène en désignant la fameuse valise. Avec cet instrument qu’il a apporté d’Italie, il peut faire danser ma clientèle pendant tout l’après-midi. - Tout seul, vraiment ? Je n’ai jamais vu cela pour ma part, fait Clémence en prenant ses amis à témoin. Je suis impatiente de découvrir ce petit miracle. L’étui s’ouvre enfin et dévoile un instrument garni d’une multitude de touches rondes. - Ecco,voici… mi fisarmonica ! (À suivre) * Amoureuse. ** Considéré comme le plus grand psychothérapeute d’Europe de l’époque.

< Le jardin du restaurant Billardon

Iconographie : collection Bruno Ruslier. Crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droits non identifiés.

{ VIE CULTURELLE FEUILLETON // 27


{ VIE CULTURELLE BIBLIOTHÈQUE // 28

{

Vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

La bibliothèque vous propose…

CETTE NUIT-LÀ

LE JOURNAL D’AURORE : JAMAIS CONTENTE

de Linwood Barclay, éditions Belfond Un soir, Cynthia Bigge, une jeune adolescente de 14 ans, se dispute avec ses parents. Le lendemain, à son réveil, elle découvre que sa famille a disparu. Vingt-cinq ans plus tard, les démons du passé ressurgissent dans sa vie : des coups de téléphone étranges, des mails inquiétants et des objets qui réapparaissent. Pour sauver Cynthia de la folie, son mari décide alors de mener l’enquête. Un roman policier riche en rebondissements et au dénouement inattendu.

de Marie Desplechin, éditions Ecole des Loisirs jeu t Aurore a 13 ans, et tout l’énerve. Elle décide d’écrire ses états d’âme dans son journal, et des états d’âme, elle n’en manque pas ! Cette adolescente imbuvable au premier abord, finit par nous toucher tant sa verve nous fait rire. Un grand moment de détente, à prolonger avec les tomes 2 et 3…

nes

LE PARAPLUIE VERT COULEUR DE PEAU : MIEL

Les rendez-vous de la bibli

de Jung, éditions Quadrants Astrolabe Jung est né en Corée dans les années 60. Il a été comme beaucoup de ses semblables, abandonné et adopté par une famille belge. Il rejettera violemment sa culture et ses origines pour mieux s’intégrer auprès de ses frères, sœurs et camarades. Une question restera cependant sans réponse : pourquoi sa mère n’a-t-elle pas voulu de lui ? … D’une grande qualité graphique, cette BD invite chacun de nous à la réflexion…

de Yun Dong-Jae, illustrations de Kim Jae-Hong, (texte français de Michèle Moreau), éditions Didier Jeunesse Yeong, une petite fille, part à l’école sous une pluie battante. Dans la rue, elle croise un vieux mendiant endormi sous la pluie. En passant, les enfants se moquent de lui et le bousculent. A la récréation, Yeong regarde si personne ne l’observe, franchit le portail de l’école, ouvre son parapluie vert et le pose délicatement aux côtés du s vieil homme… nt a Une histoire aux illustrations délicates, qui invite enf t à la solidarité.

Les expérimentations de Mirabelle : Ohlala l’école !

M

irabelle est une petite fille clown. De la pointe de son nez rouge elle réinvente l’école pour son compagnon de jeu Balthazar. Elle convoque la maîtresse, le directeur, les copains, exagère et a toujours le dernier mot. Elle fait valser les lettres et joue avec les interdits. La connaissance lui donne des ailes ! > Pour les enfants de 4 à 6 ans. Samedi 14 mai à 11h ou à 15h30 - Scène Prévert Entrée sur réservation à partir du mercredi 27 avril auprès de la bibliothèque au 01 49 76 60 32

Exposition « Monstres et Merveilles »

C

ette exposition est réalisée par les enfants des crèches, des centres de loisirs, des ludothèques, des écoles et des associations de la Ville. Collages, poésies et dessins… seront exposés dans le hall de l'Hôtel de Ville et à la bibliothèque du vendredi 20 mai au mercredi 15 juin. Renseignements auprès de la bibliothèque au 01 49 76 60 32


{ VIE CULTURELLE // 29

Théâtre et ateliers multimédia Espace TIC

Théâtre François Dyrek

(TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION)

Coup de cœur !

O

rganisée tous les six mois à la Cité des sciences de La Villette à Paris, la « Ubuntu party » réunit de plus en plus d’adeptes des logiciels libres. La manifestation, qui s’étale sur trois journées, permet de découvrir l'informatique libre avec Ubuntu, une des distributions les plus connues du système d'exploitation libre d'accès Linux. Au programme conférences, tables rondes et ateliers d'initiation pour les connaisseurs comme pour les non-initiés. Du 27 au 29 mai à la Cité des Sciences de La Villette http://ubuntu-paris.org/

Prochaines initiations et ateliers Navigation sur Internet

3 mai 18h-20h

Retouche d'images et de photos 5 mai 13h30-15h30 Recherches sur Internet

10 mai 18h-20h

Acquisition de sons

12 mai 13h30-15h30

Messagerie (e-mail)

17 mai 18h-20h

Acquisition de vidéos

19 mai 13h30-15h30

L’ESPACE MULTIMEDIA EST ACCESSIBLE À TOUS Hall de l’Hôtel de Ville // Tél. 01 49 76 60 59 multimedia@ville-joinville-le-pont.fr www.ville-joinville-le-pont.fr

PROGRAMMATION DU MOIS DE MAI Samedi 14 à 20h30 et dimanche 15 à 16h > « L’Étrange aventure de madame Muir » Mise en scène Alexandra Royan, d'après le roman de R. A. Dick, musique originale Xavier Vibert, compagnie « Les Arts-maniak ». Avec Anne Gueble, Franck Bouhana, Xavier Vibert. Au début du siècle, une jeune veuve, madame Muir, se retire dans un charmant cottage du bord de mer. Elle découvre que la maison est hantée par le fantôme de son ancien propriétaire, le capitaine Gregg. Loin d'être terrorisée, la jeune femme commence à entretenir une étrange relation avec le fantôme… Vendredi 20, samedi 21 à 20h30 et dimanche 22 à 16h > « Devinez qui » D'après Les Dix Petits Nègres d'Agatha Christie, par les Baladins du Val-de-Marne, mise en scène Philippe Rigot Dix invités dans une île du sud de l'Angleterre meurent les uns après les autres. On se soupçonne, on s'épie. Mais qui est le coupable, et quel mystère se cache derrière cette hécatombe ? Samedi 28 à 21h > Nina Guetta, concert chansons du Brésil Basse Pierre Henri Pin, batterie Vincent Legris, guitare Hervé Hurtret, saxophone Didier Forget. Depuis toujours sensible à la musique brésilienne, Nina Guetta nous emporte avec elle et nous fait découvrir ou réentendre des classiques et des nouveautés du genre, toujours accompagnée de ses talentueux et inspirés musiciens. De 9 à 11 € - sans réservation 13 €, sangria offerte.

COURS DE THÉÂTRE SUR LA SCÈNE DU THÉÂTRE Par C. Mann et S. Rolland • Cours enfants (5 à 8 ans) mercredi de 13h30 à 14h30 et vendredi de 17h à 18h • Adolescents (9 à 14 ans) mercredi de 14h30 à 16h • Adolescents théâtre-cinéma (12 à 18 ans) mercredi de 17h30 à 19h.

THÉÂTRE FRANÇOIS DYREK

Tarif 16 €, réduit 13 €, adhérent 11 €, adhésion 7 € l’année, groupes et enfants 9 €. 7 bd de Polangis, tél. 01 48 85 09 29


{ VIE CULTURELLE CINÉMA // 31

Au programme de mai

Affiches cinéma : © Allocine.com

Cinéma Scène Prévert TITEUF (1h27) Mercredi 27 avril à 14h30 Dimanche 1er mai à 15h

TOUS LES SOLEILS (1h29) Mardi 17 mai à 14h30 Mardi 17 mai à 20h30

JE N’AI RIEN OUBLIÉ (1h33) Mardi 3 mai à 14h30 Mardi 3 mai à 20h30

WINNIE L’OURSON (1h05) Mercredi 18 mai à 14h30 Dimanche 22 mai à 15h

RANGO (1h40) Mercredi 4 mai à 14h30 Dimanche 8 mai à 15h

MON PÈRE EST FEMME DE MÉNAGE (1h43) Mardi 24 mai à 14h30 Mardi 24 mai à 20h30

SCREAM 4 (1h50) Samedi 7 mai à 20h30 Interdit aux moins de 12 ans

BONOBOS (1h30) Mercredi 25 mai à 14h30 Dimanche 29 mai à 15h

MORNING GLORY (1h47) Mardi 10 mai à 14h30 Mardi 10 mai à 20h30

LA FILLE DU PUISATIER (1h30) Samedi 28 mai à 20h30 Mardi 31 mai à 14h30 Mardi 31 mai à 20h30

RIO (1h30) Mercredi 11 mai à 14h30 Samedi 14 mai à 20h30 Dimanche 15 mai à 15h

3

SCÈNE PRÉVERT 23 rue de Paris, 01 49 76 60 10 Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance.


{ DÉMOCRATIE LOCALE // 33 Cette rubrique vous présente succinctement l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la Ville. SÉANCE DU 5 AVRIL 2011

Conseil municipal > Le Conseil municipal a voté les principaux documents financiers 2011 : budget principal de la Ville et budgets annexes du port de Plaisance, de l’Office de Tourisme, du service assainissement, du Cinéma, les subventions aux associations. Les taux d’imposition y compris la taxe d’enlèvement des ordures ménagères n’ont pas été augmentés.

> Le Conseil municipal a fait plusieurs demandes de subvention pour la création de l’équipement sportif et culturel au sein de l’aménagement du quartier des Hauts-deJoinville. Il a également autorisé le Maire à déposer un permis de construire pour la réalisation de cet équipement. > Le Conseil municipal a approuvé les conventions d’objectifs avec les associations sportives - l’Athlétique Club Paris Joinville (ACPJ), l’Aviron Marne et Joinville (AMJ) et le Racing Club de Joinville (RCJ) - ainsi que les contrats de performances 2011 pour les sports individuels et les sports collectifs. Il a également approuvé la Convention d’objectifs avec l’Association joinvillaise d’Aide à domicile (AJAD).

> Le Conseil municipal a autorisé le Maire à signer la convention de partenariat avec l’UNAF dans le cadre du programme « l’abeille sentinelle de l’environnement » permettant l’installation de 6 ruches sur l’Hôtel de Ville.

> Le Conseil municipal a approuvé la Convention d’objectifs et de financement du Contrat Enfance et Jeunesse 2010-2013 avec la Caisse d’Allocations Familiales du Val-de-Marne. > Le Conseil municipal a approuvé la convention passée avec le Comité Départemental du Tourisme pour l’opération « PASS Val-deMarne 2011 » et précisé les tarifs applicables pour la location des bateaux électriques. > Le Conseil municipal a autorisé la constitution du dossier d’enquête parcellaire pour les îlots A, B et E de la ZAC des Hauts-de-Joinville. > Le Conseil municipal a demandé à l’Agence Régionale de la Santé d’Île-de-France et au Gouvernement que soit maintenu le service de chirurgie cardiaque de l’Hôpital Henri Mondor de Créteil.

Prochain conseil 24 mai 2011 Pour plus d’informations, consulter le site Internet www.ville-joinville-le-pont.fr

Vous pouvez écouter l’intégralité audio du dernier Conseil municipal sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr


{ DÉMOCRATIE LOCALE // 35 Le 4 janvier dernier, le Conseil Municipal des Enfants et des Jeunes adoptait en séance plénière des projets basés sur un thème commun : les droits de l'enfant. Un thème dont découlent des actions spécifiques pour chacune des trois commissions du CMEJ, au profit de l'UNICEF. A l'approche de la mise en place des actions, nous avons rencontré les enfants lors de leurs séances de travail. Entourés de leur animateur Julien Ruaud, ils nous ont détaillé leurs actions.

Le CMEJ en mode action,

0

démarche citoyenne, actions solidaires

0

Commission Loisirs, Culture et Sport Nous allons organiser un jeu de piste au parc du Parangon le 28 mai dans le cadre de la fête du jeu. Ce jeu de piste aura pour thème les droits de l'enfant. Il y aura des énigmes, des épreuves sportives, musicales, des quizz et des jeux d'adresse et artistiques. Les inscriptions se feront de 14h à 15h. Et le jeu se déroulera de 15h à 16h30. Nous avons un budget de 300 euros avec lequel nous allons acheter les lots offerts aux vainqueurs. Ces lots sont achetés à l'Unicef. Leur remise aura lieu à 17h ». Les membres de la commission : Mathis, Khaled, Idir, Shina, Suzanne, Gwendal, Benjamin, Alexis, Raphaël et Mathis.

en avant les droits de l'enfant à travers cette exposition : le droit au repos, à l'éducation, aux loisirs, à la protection contre l'exploitation, à la vie familiale, à la vie, à l'identité. L'exposition sera itinérante et passera dans les écoles primaires et les collèges de la ville. Elle aura lieu du 15 mai au 15 juin. On pourra aussi la voir dans le hall de la mairie. Des questionnaires seront distribués pendant l'exposition et des lots seront à gagner. Nous avons pour cela acheté 150 euros de lots à l'Unicef. » Les membres de la commission : Céline, Samuel, Thelma, Liora, Lilian, Etienne, Emma, Dorian, Loriane, Amina et Moustapha.

Commission Solidarité et Communication Nous organisons un marché aux livres solidaire dont la recette sera reversée à l'Unicef. Il aura lieu au mois

Commission Environnement et Cadre de vie Nous allons monter une exposition sur les droits de l'enfant avec des photos. Nous souhaitons comparer les cadres de vie des enfants dans plusieurs continents, en Europe, en Asie et en Afrique. Nous voulons aussi mettre

de juin sur les bords de Marne. Nous avons lancé un appel au don auprès des Joinvillais pour recueillir un maximum de livres. Nous lançons aussi un grand concours de dessin, « Dessine-moi un droit ». Il est destiné aux enfants de 9 à 16 ans qui peuvent déposer leur dessin auprès du service jeunesse jusqu'au 30 mai. Ce dessin devra illustrer un droit, comme le droit au loisir, de vivre, à l'éducation, à l'expression ou encore au repos. Les membres du CMEJ vont voter avec un intervenant du service jeunesse pour désigner les plus beaux dessins. Les vainqueurs gagneront des cadeaux achetés à l'Unicef pour un budget de 300 euros. » Les membres de la commission : Agathe, Léa, Mildred, Caroline, Geilissa, Manon, Sofia et Younes. Au total, 750 euros de dons seront versés à l'Unicef par le CMEJ, sans compter les produits de la vente des livres.


{ DÉMOCRATIE LOCALE // 36

Libre expression des trois Liste Joinville en mouvement // 5 élus

Liste Joinville avec vous // 23 élus

L’économie solidaire à Joinville

L

a solidarité vis-à-vis des sans-abri a bien fonctionné à Joinville cet hiver. Le plan hivernal d’assistance, déclenché le 15 novembre 2010, s’est terminé le 1er avril dernier. La ville de Joinville a ainsi tenu ses engagements d’accueillir des personnes sans-domicile fixe, en liaison avec le SAMU social, en mettant à disposition toutes les nuits depuis le 15 novembre 7 places d’hébergement d’urgence au gymnase Lecuirot. C’est ainsi que nous avons pu accueillir 966 personnes, de 23h à 7h du matin, pendant 144 nuitées. La Ville leur a également offert un repas chaud et une trousse de toilette d’urgence. Ces personnes ont une moyenne d’âge de l’ordre de 35 ans et souffrent de pathologies liées à l’errance. L’accompagnement social réalisé à permis d’aider 7 d’entre elles à trouver une solution sur le long terme, en matière de logement ou de travail. Le bilan des maraudes, réalisées par le Centre Communal d’Action Sociale de notre ville, en partenariat avec le Comité Français de Secourisme et le SAMU social, est aussi extrêmement positif. Ces maraudes sont organisées depuis 2008, deux fois par semaine (les lundis et jeudis), sur un itinéraire qui inclut la frange du bois. Des boissons chaudes, des vêtements, des couvertures et des trousses de secours sont fournies aux personnes découvertes dans la rue. 270 sorties ont été réalisées au cours de la saison 2010/2011. Elles ont permis de maintenir le lien

avec les 5 sans-domicile fixe recensés sur Joinville et 2 itinérants. Si notre ville fournit ainsi des solutions dont elle n’a pas à rougir à des situations d’urgence, elle doit néanmoins orienter de façon pérenne son action sociale et solidaire vis-à-vis des sansabri. A la demande d’Olivier Dosne, notre député-maire, une rencontre avait été organisée à ce sujet en mairie avec le sous-préfet, la DDASS et la DDE du Val-de-Marne le 16 décembre 2009. Ainsi qu’il l’a redit au Comité des Bords de Marne pour l’hébergement d’urgence qu’il a récemment reçu, Olivier Dosne s’était alors engagé à participer aux réflexions sur l’élaboration d’un plan départemental d’accueil, d’hébergement et d’insertion des personnes sans-domicile fixe. Il a par ailleurs, depuis, pris l’attache des maires des communes riveraines du bois, afin de lancer une réflexion intercommunale sur ces problématiques qui ne peuvent, à son sens, qu’être envisagées à l’échelon d’un territoire en raison de l’importance des moyens financiers, matériels et humains à mettre en œuvre.

Vos élus de la majorité municipale

D

ans toutes les périodes difficiles sur le plan économique, les citoyens ont su inventer des formes nouvelles pour créer de l’activité, promouvoir l’emploi et défendre leur pouvoir d’achat. À la fin dix-neuvième siècle, quand Joinville était un bourg mi-industriel, mi-agricole, un élu socialiste, Henry Vaudémsont, avait mis sur pied une coopérative baptisée La Populaire. Elle offrait la possibilité de s’alimenter à bon compte, et soutenait le travail des producteurs agricoles, participant à un réseau de Marmites assurant une nourriture correcte à des personnes à faibles ressources. Au cours du vingtième siècle, les associations et entreprises d’insertion ont pris le relais. Joinville compte notamment un établissement d’aide par le travail, les Ateliers de Polangis, qui permet à des personnes handicapées de gagner leur vie en produisant. Grâce au soutien de la région et du département, tous deux dirigés par des élus de gauche, plusieurs associations ou collectivités ont pu bénéficier d’aides à l’embauche, notamment sous la forme d’emplois tremplin. C’était le cas, par exemple, de l’Athletic club de Joinville. Or, ces postes de travail, destinés à des jeunes ou à des personnes en difficulté ne sont pas seulement un moyen de résoudre un problème social : c’est aussi une façon de soutenir, la création culturelle, voire l’épanouissement sportif.


{ DÉMOCRATIE LOCALE // 37

listes du conseil municipal Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

L’homme providentiel face aux dures réalités L’économie solidaire a également un volet particulièrement fécond : l’appui à la création d’entreprises et à l’innovation avec notamment le microcrédit et l’appui aux entrepreneurs. Bref, il est temps que Joinville prenne toute sa place dans ce mouvement. La commune peut soutenir les efforts d’insertion par l’activité économique des personnes en difficulté en instaurant des clauses sociales dans ses achats, comme le permet le code des Marchés publics. Elle peut également rejoindre le Réseau des territoires pour l’économie solidaire qui regroupe déjà dans le Val-de-Marne six communes et le département. Ce serait une bonne action en faveur de l’emploi, et surtout ce serait une façon de s’engager dans une voie prometteuse. L’avenir économique au vingt-et-unième siècle, ce n’est pas le capitalisme sauvage, c’est l’économie solidaire et les entreprises responsables.

Benoit Willot Téléphone : 06.42.71.81.64 www.joinville-le-pont.info

L

a tentation est grande pour tout candidat à un mandat électif de se présenter comme l’homme providentiel. C’est-à-dire celui qui arrive au moment opportun en promettant monts et merveilles. Cette stratégie, bien connue, a une fois encore été utilisée lors des dernières élections municipales par M. Dosne, alors candidat. Après la curiosité légitime liée à son élection, les Joinvillais se rendent compte que les attentes et espérances suscitées hier ne sont toujours pas satisfaites, ce qui engendre frustrations, déceptions et mécontentements. La population fait donc connaître très régulièrement aux élus majoritaires son ressentiment au travers de courriers, blogs, pétitions... Mais aussi de plus en plus fréquemment interpelle les élus de l’opposition chargés de défendre ses intérêts. Je ne compte plus le nombre de Joinvillais m’expliquant que n’ayant pu obtenir du maire de solution à leur problème, ils souhaitent que je puisse intervenir. Il s’agit généralement de problématiques très concrètes que chaque élu se doit de considérer afin d’y remédier. La proximité est le cœur même de l’engagement de l’élu local. Or ce n’est pas à l’Assemblée Nationale ou au Conseil Régional, par ailleurs essentiels à la démocratie, que se forgent la légitimité du maire et la politique municipale. Ainsi, l’appartenance voire la dévotion à une étiquette politique ne saurait remplacer l’engagement de terrain au service de la population. Il est étonnant de

constater que plus le lien entre les Joinvillais et M. Dosne se distend, plus la référence à sa famille politique envahit sa communication. Comme s’il s’agissait pour lui d’un refuge qui lui donne l’illusion d’une popularité qui en fait lui échappe de plus en plus. Lors de son élection, le maire a cru qu’il partait d’une page blanche pour écrire un nouvel épisode de l’évolution de notre ville, ce qui l’autorisait à faire table rase de réalisations antérieures. L’approche est toute autre, Joinville doit se façonner jour après jour avec ses habitants, ses associations et acteurs locaux, instruits par son histoire. Notre commune, comme tant d’autres, n’a donc pas besoin d’un homme providentiel, il lui faut en revanche, une véritable équipe attachée à Joinville, qui connaît ses faiblesses et ses atouts afin de mettre en œuvre des solutions d’avenir, pragmatiques, cohérentes et mesurées s’inscrivant dans la durée, en harmonie avec les aspirations de la population. Permanence le 7 mai RDC Mairie de 10 à 12 Heures.

Olivier Aubry joinville-ensemble-unis@live.fr


{ DU CÔTÉ DE JOINVILLE // 38

Un policier et un employé municipal joinvillais sauvent deux jeunes des flammes

U

n policier et un employé municipal joinvillais ont sauvé des flammes deux jeunes gens dont le logement s’est soudainement embrasé vendredi 8 avril. Alertés par la fumée qui se dégageait

d’un pavillon de la rue Pierre-Allaire, les deux agents n’ont pas hésité à secourir les deux victimes réfugiées sur le toit de leur pavillon. Grâce à l’intervention de nos deux agents, tous s’en sont sortis sains et saufs, légèrement intoxiqués mais soulagés. La maison a quant à elle complètement brûlé. Le maire, Olivier Dosne, Jean-Jacques Gressier, maire-adjoint à l’Urbanisme, Cadre de vie et Anciens combattants et André Bizeul, Conseiller municipal à la Sécurité, s'étaient également rendus sur place.

7ème édition de la Nuit européenne des musées Samedi 14 mai 2011 aura lieu la 7ème édition de la Nuit européenne des musées. Une occasion à ne pas manquer ! Entrées gratuites… www.nuitdesmusées.culture.fr

Location de bateaux électriques au port de plaisance Comme chaque année, le port de plaisance ouvre à partir du 1er mai son activité de location de bateaux électriques. Le port participe à nouveau à l'opération Pass Val-de-Marne (du 1er mai au 30 septembre). Retrouvez les tarifs sur www.ville-joinville-le-pont.fr rubrique urbanisme/port de plaisance.

Saint-Anne de Polangis fête le printemps

L

a paroisse Sainte-Anne de Polangis organise sa traditionnelle fête de printemps. Celle-ci aura lieu le dimanche 22 mai au 63 aveneu Oudinot. Au programme : un vide-grenier de 10h à 18h, un loto à 15h, avec de nombreux lots à gagner pour fleurir maisons, balcons et jardins.

Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945

U

n rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville aura lieu à l’occasion de la commémoration du 8 mai 1945 en présence d’Olivier Dosne, député-maire de Joinville, et de Jean-Jacques Gressier, maire-adjoint délégué aux anciens combattants. Ils remettront un diplôme d’honneur aux anciens combattants de la 2ème Guerre mondiale.

Exposition artisanale l'Oasis L’association l'Oasis expose ses travaux artisanaux vendredi 27 et samedi 28 mai à l’Hôtel de Ville. L’exposition s’organise autour de divers ateliers tels que l’encadrement, le cannage de chaises, le verre serti, la reliure, le patchwork, la peinture ou encore l’art floral. Vendredi 27 et samedi 28 mai 10h-12h et 14h-18h. Renseignements au 01 48 89 49 31


{ JOINVILLE PRATIQUE // 39

PHARMACIES DE GARDE

ÉTAT CIVIL

> Dimanche 1er mai PHARMACIE MONTGOLFIER 10, place Montgolfier 94410 Saint-Maurice Tél. 01 48 86 51 60

Naissances

> Dimanche 8 mai PHARMACIE JACQUET 177, rue Diderot 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 87 15 > Dimanche 15 mai PHARMACIE SOUSSY 47, av. Roger Salengro 94500 Champigny/Marne Tél. 01 42 83 94 32 > Dimanche 22 mai PHARMACIE Des CANADIENS Résidence Panoramis 4, rue des Réservoirs 94410 Saint-Maurice Tél. 01 42 83 24 42 > Dimanche 29 mai PHARMACIE PARAIN 30, rue de Musselburgh 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 24 90 > Jeudi 2 juin PHARMACIE GODKINE 121, bd de Stalingrad 94500 Champigny/Marne Tél. 01 45 16 29 72

Quentin Gosnat, Mila Belattar--Faddeeff, Martin Beauperin, Laura Fernandes, Saskia Jousset--Jean-Thomas, Enzo Brohiri, Valentin Renucci. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Mariages

Miruho Birimwiragi et Maleta Sombo, Aissam Draa et Cécile Rousselot, Samir Saim et Samia Kara. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Décès

Jean Raufast. La rédaction adresse ses sincères condoléances à la famille et à ses proches.

Permanence supplémentaire du Service des impôts

L

e service des Impôts des Particuliers assurera une permanence supplémentaire en mairie de Joinville dans le cadre de la campagne de dépôt de la déclaration des revenus de 2010. Cette permanence aura lieu le lundi 16 mai de 14h à 16h.

INFO PRATIQUE

Allo Propreté Voirie 0800 850 420 (appel gratuit) Mail : allovoirie@ville-joinville-le-pont.fr Courrier : Service Allo Propreté Voirie, 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont

> HORAIRES MODIFIÉS AU SERVICE

URBANISME Changement d’horaires d’ouverture au public du service Urbanisme et Aménagement - Lundi 8h30 à 12h / 13h30 à 17h30 - Jeudi 13h30 à 17h30 - Vendredi 8h30 à 12h

© photo DR

> Dimanche 5 juin PHARMACIE PUIGT 95, av. de la République 94500 Champigny/Marne Tél. 01 47 06 21 53

Décès de

Roland Nungesser R

oland Nungesser, maire de Nogent-sur-Marne de 1959 à 1995, est décédé le 30 mars à l'âge de 85 ans. Né le 9 octobre 1925, il fut député de 1958 à 1997. Il fut également plusieurs fois ministre. D’abord secrétaire d’État au logement, puis à l’économie et aux finances, il fut ensuite Ministre de la jeunesse et des sports. Il fut aussi président du Conseil général du Valde-Marne de 1970 à 1976. Fondateur de l’Association des maires d’Ile de France, Roland Nungesser avait été promu Commandeur de la Légion d’honneur en 2007.


Joinville-le-Pont Magazine N°201-MAI 2011  
Joinville-le-Pont Magazine N°201-MAI 2011  

Magazine municipale de la Ville de Joinville-le-Pont N°201-MAI 2011

Advertisement