Page 1

MAG

À la une LE BATAILLON DE JOINVILLE

140 ANS DE L'AMJ Spectacle SARAH DORAGHI

I NUMÉRO 255 I I OCTOBRE 2016 I


L’agENDA du MOIS

16

Samedi 15 octobre 15h

REMISE DU PRIX CINÉLECT > Hôtel de Ville Samedi 22 octobre 11h

FÊTE DU JEU > Hôtel de Ville Samedi 15 octobre 20h30

28

Spectacle

IMAGINE TOI > Scène Prévert Vendredi 4 novembre 20h30

One Woman Show

SARAH DORAGHI > Scène Prévert

CONFÉRENCE DE LANCEMENT

ATELIERS « BIEN CHEZ SOI »

Vendredi 7 octobre 15h > Hôtel de Ville

THÉÂTRE

LE BON PLAN Vendredi 7 octobre 20h30 > Scène Prévert

SCRABBLE INTERGÉNÉRATIONNEL Samedi 8 octobre 15h30 > Hôtel de Ville

26 2 | Joinville Mag | Octobre 2016

THÉ DANSANT Dimanche 9 octobre > Hôtel de Ville


soMMaIRE

21

14

6 ZOOM ARRIÈRE Village des associations •

23 LOCALE Inauguration îlot A • Nettoyage

Accueil des nouveaux Joinvillais • Les journées du patrimoine • Jumelage • La Mémoire au présent • Exposition Lyl'art • Les oies de l’île Fanac

des berges à l’eau de la Marne • Les razmoquettes

12 À LA UNE 140 ans d’aviron sur la Marne • Le Bataillon de Joinville

16 ÉCO Alain Zinzius • Nouvelles entreprises

24 ASSOCIATIONS Ateliers théâtre des Baladins • Bourse au ski • Fête de l’énergie • Théâtre Dyrek

25 CULTURE Imagine toi • Le Bon Plan • Sarah Doraghi • Bibliothèque • Cinéma

19 JEUNESSE & SCOLAIRE Fête du jeu •

32 DÉMOCRATIE LOCALE Libre expression

CMEJ • Le Jt décalé • Élections des représentants de parents d’élèves

35 PRATIQUE Pharmacies de garde • État civil

21 SPORT L’AMJ de Paris à Chicago

• Permanences • Téléthon

• Jeux Paralympiques • Le service des sports déménage • Rome dit non aux JO 2024

www.ville-joinville-le-pont.fr | 3


w w w

.

v i l l e

-

j o i n v i l l e

-

l e

-

p o n t

.

f r

mond 11h - 19h hôtel de ville

jeux du

e d n mo

x eu u j e d 22 octobre 2016

Venez voyager à travers les jeux du monde entier et faites-vous plaisir en jouant en famille ou entre amis information service jeunesse & citoyenneté / 23 rue de paris - 94340 joinville-le-pont / 01 49 76 60 00 / smj@joinvillelepont.fr


édito

L

es derniers attentats tragiques que notre pays a subis, lors desquels des lieux de loisirs ont été attaqués, nous ont plongés dans une tourmente entre la peur et l’envie de continuer de sortir. De nombreux évènements, au lendemain de l’attaque du camion à Nice, ont été annulés. Mi-juillet, une instruction ministérielle nous donnait les prescriptions en matière de sécurité et les règles applicables aux rassemblements et aux manifestations, en concertation systématique avec la Préfecture et les organisateurs des événements.

« État d'urgence : les contraintes sécuritaires s'imposent à l’organisation de nos manifestations » Malgré ma volonté de maintenir l’organisation des 10 km de Joinville, nous avons dû annuler la manifestation. Le Préfet, en accord avec les forces de Police, a ordonné leur annulation par arrêté en date du jeudi 15 septembre. Cette annulation s’est fondée sur le contexte de menace élevée, la participation d’un public familial et notamment d’enfants et sur un dispositif jugé insuffisant pour sécuriser le parcours et la zone de départ qui concentrait un trop grand nombre de personnes. Je regrette cette annulation tardive, préjudiciable pour notre club d’athlétisme l’ACPJ, ses partenaires et les coureurs. Nous avions prévu de célébrer le 60ème anniversaire du Bataillon de Joinville le dimanche 2 octobre. De nombreuses manifestations autour de cet anniversaire devaient avoir lieu au stade Garchery pour rendre hommage à tous les héritiers du Bataillon et aux médaillés Olympiques de Rio. Malheureusement, dans le contexte d’État d’urgence, le Ministère de la Défense, principal partenaire de l’organisation, a décidé d’annuler ces manifestations.

Cependant, ce Bataillon c’est notre Histoire, aussi je vous donne rendez-vous fin de l’année 2017 pour l’inauguration du Gymnase des Hauts de Joinville baptisé « Bataillon de Joinville ». Vers quel avenir allons-nous, faut-il tout interdire ? Vivre dans la peur ? Se replier sur nous-mêmes ? Je m’y refuse, c’est pourquoi, malgré des dispositifs de sécurité coûteux et contraignants imposés par la Préfecture, nous avons maintenu des événements vecteurs de lien social, de culture et de divertissement. Le Village des Associations a réuni pas moins de 70 stands. De nombreux Joinvillais sont venus en famille découvrir et s’inscrire aux différentes activités proposées par nos associations ; Les Journées du Patrimoine ont remporté un vif succès avec une forte participation autour des balades olfactives, du Port de Plaisance et des découvertes de nos lieux remarquables comme le chalet des canotiers ; La saison culturelle, lancée le 24 septembre, nous promet des moments de joie, d’amusement et d’émerveillement tout au long de l’année. Je vous donne donc rendez-vous à nos prochaines manifestations, la Semaine Bleue du 1er au 9 octobre, la Fête du Jeu le 22 octobre, le Salon des Gourmets les 19 et 20 novembre, le Téléthon en décembre… Notre désir de vivre et d’être ensemble doit être plus fort que tout. Olivier Dosne Maire de Joinville-le-Pont Conseiller régional d’Île-de-France

www.ville-joinville-le-pont.fr | 5


Zoom ArriÈRE

VILLAGE

DES ASSOCIATIONS De nombreux Joinvillais ont répondu présents lors du Village des associations samedi 10 septembre dernier. Chacun a pu profiter de cette belle journée ensoleillée pour choisir son activité et assister aux animations proposées par les associations tout au long de la journée.

6 | Joinville Mag | Octobre 2016


Zoom ArrIÈRE

ACCUEIL DES NOUVEAUX JOINVILLAIS Les nouveaux arrivants à Joinville ont bénéficié d’un accueil chaleureux et documenté à l’Hôtel de Ville afin de rencontrer les élus et de mieux connaître la ville, les services et évènements qu’elle propose.

www.ville-joinville-le-pont.fr | 7


Zoom ArriÈRE

LES JOURNÉES DU PATRIMOINE Maintenues malgré l’État d’urgence, les journées du patrimoine à Joinville ont proposé des balades olfactives, des festivités et un concert au port de plaisance avec les Djazelles ou encore la visite du Chalet des canotiers de Michel Riousset…

8 | Joinville Mag | Octobre 2016


Zoom ArrIÈRE

JUMELAGE Du 9 au 11 septembre dernier, à l'invitation de Lutz Urbach, Maire de Bergisch Gladbach, notre ville jumelée en Allemagne, Pierre Marchadier, adjoint au Maire délégué à la Culture et Chantal Durand, Conseillère départementale, ont représenté le Maire Olivier Dosne aux différentes manifestations organisées dans le cadre de la fête de la Ville et de la Culture. L’inauguration de la place des villes jumelées, la célébration de l'anniversaire du jumelage, le vernissage de l'exposition "DUO", ont notamment ponctué ce week-end. De nombreux projets concernant l’année 2017 ont également été évoqués durant ce week-end très fraternel.

EXPOSITION LA MÉMOIRE AU PRÉSENT Dans le cadre du Centenaire de la guerre 14-18, l’association de Dan Tudeau a mis en scène, lors d’une exposition en mairie, des images oubliées et pour la plupart inédites, de l’Hôpital Général canadien Laval n°6 installé à Joinville dès le 1er août 1916.

EXPOSITION LYL'ART L’atelier Lyl’Art a présenté à l'Hôtel de Ville, au mois de septembre, des oeuvres de ses élèves adultes ainsi que des sculptures. L’association, qui donne des cours de dessins, de peinture ou de sculptures, est ouverte à tous.

LES OIES DE L’ÎLE FANAC « Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages », disait Michel Audiard. La rédaction, lui emboitant le pas, pourrait ajouter, « faut pas prendre les oies Bernaches de l’île Fanac pour des canards communs ». Cette erreur d’appréciation ornithologique constitua l’occasion de noter la vigilance de nos lecteurs. Pas de quoi cancaner, mais tout de même, pan sur le bec !

www.ville-joinville-le-pont.fr | 9


Zoom ArriÈRE

RENTRÉE SCOLAIRE 2016/2017 Au rendez-vous d'un soleil radieux et d'une chaleur estivale, la rentrée s’est déroulée sans anicroche, malgré un souci grandissant de sécurité lié aux évènements survenus de ces derniers mois.

Pas moins de 1894 élèves joinvillais foulent chaque jour le sol de nos écoles. Une classe supplémentaire a été ouverte à l’école maternelle de la Fontaine. L’ensemble du personnel municipal et des élus est mobilisé pour que la scolarité des enfants se déroule sereinement. 10 | Joinville Mag | Octobre 2016


Zoom ArrIÈRE

72ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBÉRATION DE JOINVILLE Le 4 septembre, la ville et les associations d’Anciens Combattants ont commémoré le 72ème anniversaire de la libération de Joinville du 25 août 1944. Après la levée des couleurs sur le Parvis de l’Hôtel de ville, le cortège s’est dirigé vers le cimetière pour le dépôt de gerbe au monument aux morts.

www.ville-joinville-le-pont.fr | 11


À la Une • AVIRON MARNE ET JOINVILLE •

140 ANS D'AVIRON SUR LA MARNE

L’AVIRON MARNE ET JOINVILLE PROCHAIN SES 140 ANS. DE MARNE À L’AMJ, 140 ANS REVENIR SUR L’HISTOIRE DU UNE FÊTE QUI VA RASSEMBLER LES GÉNÉRATIONS DU CLUB

FÊTERA LES 8 ET 9 OCTOBRE LA SOCIÉTÉ NAUTIQUE DE LA ONT COULÉ. L’OCCASION DE CLUB ET DE SE PROJETER SUR LES RAMEURS DE TOUTES JOINVILLAIS. M on sie u

1876-2016

rG

iran

140 ans de bateaux qui glissent sur la Marne. 140 ans de convivialité, d’entrainement, de rivalités. L’aviron Marne et Joinville, en trois initiales, est le fruit de fusions successives de 3 clubs qui ont façonné l’histoire de l’Aviron joinvillais. La dernière en date remonte à 1993 lorsque la Société Nautique de la Marne et l’Aviron de Joinville s’unissent pour former l’Aviron Marne et Joinville. Avant ça, bien avant, ceux que les plus de 20 ans appellent parfois encore le siècle dernier, en 1876, Henri Philippe crée La Société

Nautique de la Marne, « La Marne » pour les rameurs. Son but, d’après les statuts, est d’encourager et de développer le goût des exercices nautiques, de provoquer l’émulation parmi les concurrents (…), d’organiser des régates… 10 ans plus tard, la Société Nautique En Douce voit le jour, « l’En Douce » pour les habitués. Son objet principal vise à développer le goût des sports nautiques. Elle organise de nombreuses excursions sur Gournay, Pomponne, Lagny et Meaux. En 1891 : le Club Nautique de Paris est fondé à… Saint-Maur. Les clubs d’aviron sont alors totalement réservés aux hommes. L’assemblée de l’En Douce du 5 août 1906 affirme même que « lorsqu’une femme barrera un bateau, l’équipe qui l’aura acceptée sera responsable des avaries ou accidents qui pourraient arriver ». Autre temps, autres mœurs sur l’air de « Femme au volant, mort au tournant ». Heureusement depuis, la société a évolué, pas assez mais tout de même.

L’AMJ, 140 ans, 3 clubs, 2 fusions Durant près d’un siècle, les clubs vont se développer, d’abord sur un mode très élitiste, comme le rappelle Christian Imbert, Président de l’Aviron Marne et Joinville depuis sa création et dernier Président de l’Aviron de Joinville. « La loi sur les associations date de 1901. Avant ça les clubs fonctionnaient sur le modèle des castes. Ils étaient composés des membres de quelques familles. Il fallait être coopté pour y entrer. Il ne reste donc pas grand-chose, sur le plan factuel, de l’esprit originel de ces clubs. » La loi du 1er juillet 1901 consacre la liberté d’association. Tout au long 12 | Joinville Mag | Octobre 2016


À la Une

INTERVIEW PRÉSIDENT DU CLUB JOINVILLAIS DEPUIS 1990, CHRISTIAN IMBERT ÉVOQUE LES FESTIVITÉS ORGANISÉES POUR CÉLÉBRER SES 140 ANS. Comment avez-vous abordé l’organisation de cette grande fête ? « A titre personnel, c’est une grande joie. Je suis président depuis 26 ans. J’ai connu tous les rameurs passés au club depuis 30 ans. J’espère en voir beaucoup lors de notre fête. »

SN Marne 1936

du xxème siècle, les associations se développent, avec un esprit de compétition, mais aussi de joie et de fête que le livre, édité par le club et écrit par Michel Riousset, retrace. En 1972, la Société Nautique En Douce et le Club Nautique de Paris s’associent pour devenir l’Aviron de Joinville. En 1993, la fusion de ce dernier avec la Société Nautique de la Marne donne naissance à l’Aviron Marne et Joinville. Les compétiteurs s’entrainent au 97 quai de la Marne. Les pratiquants loisirs et vétérans profitent du magnifique Boat House de l’île Fanac, détruit dans un incendie en 2005 et reconstruit en 2007.

SN Marne 1933

Fonds Aviron Marne et Joinville, collection Michel Riousset © Archives départementales du Val-de-Marne

Vous attendez beaucoup de monde ? « Nous avons pris l’habitude, tous les 2 ans, de faire revenir les anciens. Nous avons un fichier de plus d’un millier d’anciens membres que nous recontactons régulièrement. Pour les 140 ans du club, on a voulu marquer le coup. Nous avons demandé à la fédération de nous ressortir tous les équipages du club ayant obtenu des résultats, des médailles, sur les 30 dernières années. Nous avons ainsi pu recenser 1000 personnes supplémentaires. Les réseaux sociaux nous ont permis d’en retrouver beaucoup. » Que va-t-il se passer ? « L’idée est de recomposer des anciens équipages pour les faire naviguer sur 500m. Je souhaite un regroupement le plus large possible. Nous allons inviter les familles des anciens et leur proposer des initiations. Le samedi le planning est assez strict avec des régates organisées sur toute la journée puis une soirée festive. Nous ferons une grande parade avec un lâcher symbolique de 140 lampions. Le dimanche matin, l’ouverture à la navigation sera libre pour les anciens dans l’esprit club qu’ils ont connu, en parallèle aux initiations pour les enfants. »

www.ville-joinville-le-pont.fr | 13


À la Une

LE BATAILLON de Joinville 60 ans d’armée et de sport de haut niveau A SA CRÉATION EN 1956, LE BATAILLON DE JOINVILLE ÉTAIT UNE UNITÉ SPÉCIALE DE L’ARMÉE. LE « BJ », EN ACCOMPAGNANT LES SPORTIFS DANS LEUR CARRIÈRE, A CONTRIBUÉ À MARQUER L’HISTOIRE DE JOINVILLE ET DU SPORT FRANÇAIS. RETOUR SUR 60 ANS DU BATAILLON, DE JOINVILLE À FONTAINEBLEAU. uel est le point commun entre Michel Jazy, Michel Platini, Yannick Noah, Jackson Richardson, David Douillet, Florent Manaudou ou encore Jean Galfione ? Ils ont tous certes porté haut les couleurs de la France dans leurs disciplines respectives. Ils ont également fait partie d’une unité militaire prestigieuse : le Bataillon de Joinville.

Inspiré des anglais, imaginé par Napoléon III Inspiré par le modèle anglais, Napoléon III prend l’initiative de créer une école militaire normale de gymnastique et d’escrime en 1852. Cette école est installée à la Redoute de Gravelle et de la Faisanderie, située à l’époque sur le territoire de Joinville. L’école est bientôt connue sous le nom d’« Ecole de Joinville ». Pendant près d’un siècle, elle formera des générations de moniteurs d’éducation physique.

De l’École de Joinville au Bataillon Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, la France réorganise ses institutions. Le sport de compétition devient un enjeu de rayonnement international. C’est dans cet élan qu’est créé le Bataillon de Joinville, en 1956, dans les murs de l’ancienne Ecole de Joinville. Paris a récupéré tout le bois de Vincennes en 1929 mais la marque « Joinville » reste. Cette unité accueille des sportifs de haut niveau pour concilier service 14 | Joinville Mag | Octobre 2016

militaire et carrière sportive. Il sera transféré en 1967 au sein de l’Ecole Interarmée des sports de Fontainebleau. Les 20500 athlètes incorporés au BJ ont apporté 45 médailles olympiques, 312 titres mondiaux civils ou militaires et 952 titres nationaux ou internationaux. Denis Soula, auteur du livre-anniversaire « Le Bataillon de Joinville » rappelle que le passage au BJ a permis à de nombreux sportifs de se professionnaliser. « Dans les années 60, Walter Spanghero était agriculteur avant d’être rugbyman. Il ne pouvait s’entrainer qu’une à deux fois par semaine. En intégrant le Bataillon de Joinville, il a pu se consacrer entièrement à sa discipline. Le Bataillon était une vraie bénédiction pour les fédérations qui essayaient de placer leurs athlètes à tout prix ».

La renaissance en 2015 Les heures de gloire du Bataillon s’achèvent avec la suppression du service militaire en 2002. Le BJ est cependant réactivé en 2015, sous une nouvelle forme. Les sportifs n’y sont plus seulement de passage, ils l’intègrent maintenant pour plusieurs années, perpétuant ainsi une tradition qui fête cette année ses 60 ans. FLORENT MANAUDOU Maréchal des logis, Champion olympique « Je me suis engagé dans l’armée en octobre 2009, avant que le BJ ne reprenne du service. Je connaissais son existence grâce à mon père, qui m’en avait parlé. J’ai

retrouvé des valeurs communes dans le monde du sport et de l’armée, telles que le dépassement de soi, l’esprit d’équipe. Je suis fier de faire partie des sportifs français qui ont eu la chance d’intégrer un jour les rangs du Bataillon. » LAËTITIA ROUX Lieutenant de gendarmerie, multiple championne du Monde de ski alpinisme « Je me suis engagée dans la gendarmerie en juin 2011. J'avais à cœur de réussir en ski alpinisme. Je savais que l'armée soutenait les sportifs de haut niveau dans leur quête de victoires et de dépassement de soi, et que beaucoup de grands sportifs avaient percé en son sein. Au sein du BJ, il y a vraiment une force de cohésion et une émulation positive supplémentaire qui motive encore davantage. » MICHEL RIOUSSET Président de l’association ASEP à Joinville, Joinvillais depuis 4 générations « Pour évoquer Joinville, on parle souvent du cinéma, des guinguettes mais moins de l’esprit sportif hérité de cette époque de l’Ecole de Joinville et du Bataillon. Joinville est une des rares villes du bord de Marne à posséder autant d’atouts. J’ai toujours pensé qu’on ne pouvait pas dissocier les patrimoines sportif, culturel et cinématographique qui ont fait la renommée de Joinville. »


À la Une

Florent Manaudou • Premier défilé du BJ, 1956 • Laëtitia Roux

) Le livre-anniversaire du Bataillon de Joinville Retrouvez l’épopée du Bataillon de Joinville dans le beau livre de Denis Soula, publié au cherche midi éditeur. 192 pages, 200 photos, témoignages inédits de Walter Spanghero, Guy Drut, Jean-François Lamour, Yannick Noah, Jean Galfione… www.ville-joinville-le-pont.fr | 15


Eco •ALAIN ZINZIUS •

Un Joinvillais dans la haute coiffure DANS SON SALON DE LA RUE DE PARIS OUVERT EN 1980, DES PHOTOS DE JEAN-PAUL BELMONDO ET CLAUDE LELOUCH MONTRENT QU’ALAIN ZINZIUS N'EST PAS UN COIFFEUR COMME LES AUTRES. IL A OBTENU, ENTRE AUTRES, LE TITRE DE MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE. PORTRAIT D’UN PASSIONNÉ. artistes, journalistes… Au cours de sa carrière, il est repéré sur les concours par de grandes marques. On le sollicite pour effectuer des présentations dans l’hexagone puis dans le monde entier. Alors que nous l’avons croisé dans son salon au mois de septembre, il revenait d’Argentine où il a donné des séminaires à Buenos Aires pour présenter les dernières tendances en France. Toujours en Argentine, il a participé à des galas avec des robes de haute couture de la maison Léonard devant 2500 personnes. Il y retourne en ce mois d’octobre pour refaire une tournée dans la province argentine. Avant ça, il est attendu à Santiago du Chili pour un show et une présentation. En novembre, il se rend à Taïwan pour d’autres événements.

A

lors qu’il veut devenir coiffeur, Alain Zinzius est recruté à 14 ans pour devenir apprenti jockey. Les débuts sont prometteurs mais quelques chutes dangereuses effraient ses parents. Alain Zinzius passe alors son CAP coiffure puis ouvre son premier salon, dans son 20ème arrondissement natal, avenue Gambetta. En 1980, il ouvre son salon à Joinville. Il a un rêve : ouvrir un salon sur les Champs Élysées et devenir un grand coiffeur. Il le réalise au début des années 2000 en achetant un salon au rond-point des Champs-Elysées. « mon bâton de Maréchal », commente-t-il. Il ne s’en contente pas puisqu’il conquiert les titres de champion d’Europe et du Monde de coiffure. C’est d’ailleurs sur les concours qu’il rencontre sa femme, Catherine. Non loin de son salon, avenue Franklin Roosevelt, se trouve le Ritz qui s’attache ses services en tant que barbier des riches pensionnaires du prestigieux hôtel. S’il a aujourd’hui revendu ce salon, il reçoit ses clients privilégiés avenue Matignon, chez Desfossé, le plus ancien salon de Paris. Il s’y rend chaque samedi pour coiffer des grands patrons, politiciens, 16 | Joinville Mag | Octobre 2016

Président d’Intercoiffure France, Alain Zinzius est également membre permanent du comité interne d’Intercoiffure monde. « C’est le domaine de la haute coiffure », commente l’intéressé. « Tout ceci représente un bel aboutissement dans ma carrière. » Au vu de l’énergie qu’il dégage et de l’enthousiasme qu’il démontre, la retraite n’apparaît pas comme un projet. — www.alain-zinzius.fr


Eco

APRÈS LE MONOPRIX, SAINES SAVEURS , LA MAISON DELANO ET LE VERRE Y TABLE, LE HAUT DE JOINVILLE POURSUIT SA MUTATION AVEC LA REDYNAMISATION DE SES COMMERCES.

NOUVELLES ENTREPRISES LE CHALET

Brasserie Restaurant Ça bouge aussi en bas de Joinville ... Le Chalet, Brasserie Restaurant, > 41 avenue du Général Gallieni • 01.55.96.35.07 • Ouvert tous les jours

BAROLO Restaurant traditionnel et spécialités italiennes 40 Ter rue de Paris barolo25@gmail.com 01 48 73 14 09 LA VIE CLAIRE Supermarché Biologique 10 avenue de Paris www.lavieclaire.com 01 48 83 03 10 ZONE2MÔME Prêt à Porter pour enfants, bébés, accessoires et petite décoration 12 bis rue de Paris fastoche22@orange.fr 06.76.32.55.36

CHANGEMENT DE DÉCOR pour LE SOUL CAT

Nouvelle déco et une nouvelle activité de restauration au menu : assiette de charcuterie et grillades. > 2 allée Raymond Nègre • 01 48 83 04 47 • Ouvert tous les jours de 17h à 2h

FRANCK PROVOST Coiffeur mixte homme femme 16 rue de Paris Sans rendez-vous FCC CONSEIL Conseil International Aide au développement 10 rue de l’Elysée 06.45.85.15.04 Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Développement économique de la Ville de Joinville-le-Pont.

ERRATUM Sonia Ricoult, designer graphique, est située au 64 avenue Gallieni et non pas avenue du Général de Gaulle. www.sonia-ricoult.com www.ville-joinville-le-pont.fr | 17


JeuNesse • ScoLaire

à savoir ... FÊTE

DU JEU

Le service Jeunesse et Citoyenneté vous convie à fêter le jeu sous toutes ses formes . Vous y trouverez des animations pour les petits et les grands, à faire seul, entre amis ou en famille : « LE JEU DANS LE MONDE » sous toutes ses formes avec un « monde pour les tous petits », un « monde jeux de société », un « monde parallèle des jeux vidéos », et « un monde de grands jeux gonflables ».

POURQUOI JOUER … Jouer pour s'amuser, jouer pour découvrir, pour imaginer, s’évader. Mais surtout : jouer pour grandir ! Bien plus qu'une distraction, le jeu est une activité indispensable à l’épanouissement de l’enfant et à ses apprentissages, à condition que le seul but soit avant tout le plaisir. Il développe son imagination, sa créativité, mais fait également travailler son intelligence, sa capacité à exprimer ses émotions, puis, lorsque le jeu devient collectif, le vivre ensemble. Ainsi, le jeu devrait être considéré comme l’activité la plus sérieuse des enfants.

> Samedi 22 octobre 11h à 19h • Hôtel de Ville

Le CMEJ est en pleine

élection ! MARDI 4 ET JEUDI 6 OCTOBRE Les élections du CMEJ auront lieu dans chaque établissement élémentaire, où les élèves en classe de CM1 et CM2 vont procéder au vote des nouveaux élus juniors. Le Conseil Municipal des Enfants et des Jeunes se compose de 33 conseillers qui réfléchissent ensemble aux actions qui pourraient améliorer la vie des jeunes sur leur commune. Être élu au CMEJ est un engagement rythmé de réunions, d’ateliers, de sorties et d’assemblées plénières. La première d’entre elles se déroulera le jeudi 13 octobre prochain de 18h à 19h dans la salle du Conseil Municipal de l’Hôtel de Ville.

Le Jt décalé L’actualité vue par les jeunes Les animateurs du service Jeunesse & Citoyenneté mettent en place un atelier de création d’un journal décalé qui traitera l’actualité par le biais de l’humour en tournant à la dérision une multitude de sujets de société (sport, faits divers, culture…) sous forme de sketchs. Divers ateliers autour de ce journal seront proposés, recherches d’informations liées à l’actualité, écriture des sketchs, création de déguisements et décors, vidéos (tournage et montage).

RE• I A L O C •S

Élections DES REPRÉSENTANTS

PARENTS D’ÉLÈVES

DE

Pour l’année scolaire 2016/2017, les élections des représentants de parents d’Élèves aux Conseils d’Administration des é ta b l i ss e m e n t s p u b l i c s lo ca u x d’enseignement et aux Conseils des écoles maternelles et élémentaires se dérouleront les 7 et 8 octobre. • Chaque parent, de nationalité française ou étrangère, a la possibilité de voter dans chaque établissement scolaire fréquenté par ses enfants. Il ne dispose que d’une voix, quel que soit le nombre d’enfants inscrits dans la même école. Chaque parent est électeur et éligible. Tous les parents sont donc concernés, quelle que soit leur situation (seuls sont écartés les parents qui se sont vu retirer l’autorité parentale par décision de justice) Il convient donc de considérer que les deux parents d’un enfant sont électeurs. Chaque parent a également la possibilité de voter par correspondance. > Renseignements service scolaire 01 49 76 60 72

www.ville-joinville-le-pont.fr | 19


Sport

L’AMJ de Paris à Chicago Pour la 6ème année consécutive, les membres du club Aviron Marne et Joinville (AMJ) ont accueilli 5 jeunes rameurs de l'Université de Chicago. Cet échange culturel et sportif fête 20 ans d'amitié entre Paris et Chicago. Les jeunes ont participé le 25 septembre à la « Traversée de Paris », une randonnée qui réunit 1 000 rameurs au départ du pont de Sèvres pour une traversée exceptionnelle de la capitale. Sur pas moins de 28 kilomètres sur la Seine, c’est une visite touristique originale et inoubliable qui attendait les rameurs qui sont passés devant l’esplanade des Invalides, la Tour Eiffel, l’Assemblée nationale, le quai d’Orsay, Notre Dame…

JEUX PARALYMPIQUES Antoine Jesel 8ème à Rio Antoine Jesel n’a pas réalisé son rêve de ramener une médaille des Jeux Paralympiques de Rio, avec ses trois coéquipiers du LTAMix4+. L’équipage français, en compétition avec le Canada, l’Ukraine, l’Allemagne, l’Autriche et les États-Unis, devait remporter les qualifications pour accéder à la finale. S’il n’est pas parvenu à réaliser l’exploit, il termine à la deuxième place de la finale B, synonyme de 8ème place finale. Bravo à l’équipage français et à Antoine qui a porté haut les couleurs de l’Aviron Marne et Joinville.

Comme chaque année, les membres de l’AMJ ont accueilli les jeunes Chicagoans chez eux. Cet échange est désormais bilatéral puisque 22 rameurs du club joinvillais, section loisirs, vont aller à Chicago pour participer à 2 épreuves d’aviron. The Chicago River Marathon est une randonnée de 20 ou 40 kilomètres, organisée par le «Lincoln Park Boat House » (LPBC). Elle aura lieu le 16 octobre. Le parcours glisse du sud au nord de Chicago en passant par le centre-ville, au fil des ponts mythiques, traversant son architecture mondialement connue. C’est la première fois qu’une équipe étrangère participe à cet événement sportif. 4 rameurs participeront également au Rowtoberfest, une course de 4km, le 15 octobre, organisée par la Chicago Rowing Foundation.

ROME DIT NON aux JO 2024

LE SERVICE DES SPORTS déménage

Après Hambourg et Boston, Rome renonce à son tour à l’organisation des Jeux Olympiques 2024. La maire de Rome, Virginia Raggi, a annoncé qu’elle ne soutiendrait pas la candidature de la ville éternelle, estimant que la celle-ci avait d’autres priorités que l’organisation des JO. Désormais, seules Budapest, Los Angeles et Paris restent en lice. Décision le 13 septembre 2017 à Lima, au Pérou.

Jusqu’à présent situé au sein de la Mairie de Joinville, le service des sports déménage pour intégrer le site du stade Jean-Pierre Garchery. Si le stade se situe sur le territoire de Paris, le service des sports reste bien joinvillais ! > Le numéro de téléphone ne change pas : 01 49 76 60 71

www.ville-joinville-le-pont.fr | 21


LocAle

Nettoyage des berges à l’eau de la Marne Nettoyer les berges de la Marne avec l’eau… de la Marne. Il fallait y penser. C’est ce qu’a fait Boris Régnard, responsable Cadre de vie. Sur un bateau du port de plaisance emmené par la capitaine du Port Hélène Desmeaux, une pompe alimentée directement dans la Marne permet de mettre l’eau sous pression. A l’aide d’une lance, Boris Régnard procède ainsi au nettoyage des escaliers et des berges bordant la Marne, l’eau s’écoulant dans la rivière. Cette initiative éco-environnementale évite de consommer de l’eau courante, évitant un gaspillage autant environnemental qu’économique.

Les Razmoquettes Inauguration îlot A La livraison des appartements de l’îlot A de la ZAC des Hauts de Joinville, situé à l’angle de la rue de Paris et de la rue Vel Durand, se poursuit. Des commerces, dont La Vie Claire et Franck Provost, ont déjà ouvert au pied de l’îlot qui compte 152 logements et une structure multi accueil de 35 berceaux. Celle-ci accueillera au mois de janvier ses nouveaux pensionnaires dans des locaux propices à leur épanouissement.

MAM associative La Maison d’Assistantes Maternelles est une structure petite enfance à mi-chemin entre l'accueil en crèche et au domicile de l'assistante maternelle. Linda, Nathalie et Caroline sont toutes trois des professionnelles qualifiées. Au sein de leur MAM, elles accueillent 8 enfants de 3 mois à 3 ans au sein d'un local adapté et sécurisé. > mail : lesrazmoquettes94@outlook.com tél. 06 33 03 22 08

www.ville-joinville-le-pont.fr | 23


AssoCiation

FÊTE DE L’ÉNERGIE,

LES ATELIERS THÉÂTRE

faites le plein d’énergie

des Baladins évoluent

À

l’occasion de la 7ème Fête de l’Énergie, retrouvez l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat-MVE sur son stand « Faites le plein d’énergie » à l'Hôtel de Ville. Un conseiller Info-Énergie répondra aux questions sur les énergies renouvelables et donnera des conseils pour adopter un comportement moins énergivore. Découvrez de nombreuses astuces qui vous aideront à maîtriser vos consommations d’énergie et à réduire votre facture. Les plus jeunes apprendront à fabriquer des mini-éoliennes en papier et trouveront des indices sur le stand pour répondre au quizz de la «Maison éCo2nome». De nombreuses autres activités ludiques les attendent. Samedi 8 octobre • 10h à 18h > Hall de l’Hôtel de Ville, Entrée libre et gratuite

D

es changements sont intervenus dans les ateliers proposés par la troupe des Baladins, ceci afin de coller au plus près aux demandes des Joinvillais. L'atelier "jeunes adultes" a été supprimé pour être remplacé par un atelier pour les 11/14 ans. 3 ateliers sont désormais proposés • 1 atelier "Enfants" de 11 à 14 ans, le vendredi de 18h30 à 20h • 1 atelier "Ados" de 15 à 18 ans, le lundi de 18h30 à 20h30 • 1 atelier "Adultes" le vendredi de 20h à 22h. > Contact Loïc Porteau 06 61 14 57 71

THÉÂTRE Dyrek AMOK de Stefan Zweig Adaptation et mise en scène: Joseph Morana, Avec Mathilde Van den Boon, William Darlin, Joseph Morana, Romain Martin > Samedi 8 octobre • 20h30 (142 sur réservation, 162 sans réservation)

WYATT EARP, LA MORT NE VOULAIT PAS DE LUI. (Théâtre-ciné 3D). Pièce historique de Claude Mann, avec Alice Katz, Claude Mann, Frédéric Papion. > À partir du 22 octobre, samedi • 20h30, dimanche • 16h30 Cours de théâtre et ateliers, mardi, mercredi, samedi (enfants, adultes). Stage claquettes du 1er novembre au 30 avril. Cours de chants par Jonathan Touati, mardi de 18h à19h (à partir de 12 ans) Espace-Théâtre François Dyrek 7 boulevard de Polangis • Tél. 01 48 85 09 29

BOURSE au ski

P

our bien préparer les séjours au ski et les classes de neige, la PEEP organise une bourse aux vêtements et matériel de ski. Elle se tiendra le samedi 5 novembre, de 9h à 16h, Espace de l'Horloge à la mairie de Joinville le Pont. Toutes les infos sur le blog de la PEEP: peepjoinville94.blogspot.fr Samedi 5 novembre • 9h à 16h > Espace Horloge

24 | Joinville Mag | Octobre 2016


CulTure

SPECTACLE

Imagine toi

© Véronic Roux-Voloir

D

’abord une goutte d’eau qui tombe, des pas qui s’approchent. Ça commence ! Dans des inquiétants borborygmes et sifflements, un personnage physique incertain, mélange d’un Buster Keaton, d’un Pierrot Lunaire et d’un Pinocchio qui aurait grandi trop vite, semble être craché sur scène ! Personnage absurde, tendre et naïf, habillé de pantalons trop courts et coiffé d’un drôle de chapeau, ce garçon à tout faire commence à balayer la scène quand il découvre qu’il est observé… Aucun décor, aucun artifice, aucun accessoire ! Juste un être dont le talent de mime bruiteur fait naître un monde de monstres et de princesses, un monde de tendresse et d’émotion, avec simplicité et grâce. S’il a besoin de quelque chose, il l’invente. Avec ce talent immense, il donne habilement la vedette au public. Un spectacle universel qui s’adresse à ce que l’humanité a de plus beau, de plus rare, de plus cher : notre enfance que Julien Cottereau nous fait retrouver avec émerveillement. Samedi 15 octobre • 20h30 • Scène Prévert > Réservations ouvertes au 01 49 76 60 10

THÉÂTRE

Le Bon Plan

P

hilippe est dans une mauvaise passe. Il est au chômage, criblé de dettes et son proprio menace de le jeter à la rue. Sa vie se transforme le jour où, sur un malentendu, ses voisins lui prêtent des talents de guérisseur. Philippe voudrait leur avouer qu'ils se trompent, mais à 50 euros la séance, son éthique en prend un coup. Il se prête donc au jeu. Rapidement, il gagne de l'argent et se rapproche même de sa jolie voisine, qu'il aime en secret. Au début, ça a tout l'air d'un bon plan... Après le succès de la comédie "Le Coach", Bruno Bachot nous présente sa nouvelle création. Vendredi 7 octobre • 20h30 • Scène Prévert > Réservations ouvertes au 01 49 76 60 10

www.ville-joinville-le-pont.fr | 25


CulTure

Sarah DORAGHI Je change de file

SARAH DORAGHI EST CHRONIQUEUSE CULTURE POUR TÉLÉMATIN, SUR FRANCE 2. POUSSÉE PAR LA COMÉDIENNE ISABELLE NANTY, ELLE MONTE SUR SCÈNE POUR RACONTER SON PARCOURS DEPUIS SON DÉPART D’IRAN, À L'ÂGE DE 10 ANS, JUSQU’À L'OBTENTION DE SON PASSEPORT FRANÇAIS, QUI LUI A PERMIS DE CHANGER DE FILE À L’AÉROPORT. UN SPECTACLE DRÔLE, CHALEUREUX ET PLEIN D’ÉNERGIE.

P

our son premier one-woman-show, la comédienne a choisi de raconter son histoire : celle d'une petite fille de 10 ans que ses parents décident de mettre à l'abri durant la guerre Iran-Irak en l'envoyant en France avec sa grand-mère, sa tante et ses deux sœurs. Arrivée de Téhéran à Paris en 1983, l’atterrissage est brutal pour la jeune Sarah Doraghi qui passe des bruits des bombes aux mélodies des accordéons. La découverte d’une nouvelle culture s’accompagne de l’apprentissage de la langue, dont elle ne parle alors pas un mot. En dehors de l’école, c’est devant la télévision, ses dessins animés, ses séries TV et les sketchs de Muriel Robin que la jeune iranienne apprend vite, très vite, la vie et les traditions françaises. Sarah Doraghi dresse avec beaucoup d’humour et

de générosité une galerie de portraits hauts en couleur. Qu’il s’agisse de balayer les clichés, de dénoncer le racisme ordinaire ou de rire de situations rocambolesques, l’humoriste use d’autodérision avec beaucoup de bienveillance, sans jamais être acide. La Parisienne branchée qu’elle est devenue déclare dans ce spectacle généreux tout son amour pour la France, et pour la langue de Molière. Elle y mélange avec légèreté persan et français, tics de langage et spécificités nationales. Entre rires et émotions, Sarah Doraghi livre son récit d’immigrée, son parcours d’intégration jusqu’à devenir une femme totalement française sans pour autant gommer ses origines. Un récit qui fait particulièrement écho auprès de tous ceux qui ont connu l’exil, le déracinement ou l’éloignement, une leçon pour tous.

• Vendredi 4 novembre • 20h30 Scène Prévert Réservations à partir du 17 octobre tél. 01 49 76 60 10

26 | Joinville Mag | Octobre 2016


© Cyrus Atory

CulTure

www.ville-joinville-le-pont.fr | 27


CulTure

n

P

Théro e é h t o r o ect D rix Cinél

Ciel d’acier au firmament JOURNALISTE ET CORRESPONDANT DE GUERRE POUR L’AGENCE FRANCE PRESSE (AFP), MICHEL MOUTOT A ÉCRIT CIEL D’ACIER, UN ROMAN RICHEMENT DOCUMENTÉ SUR LES INDIENS MOHAWKS, BÂTISSEURS DES GRATTE-CIEL AMÉRICAINS DEPUIS 1886. LES LECTEURS JOINVILLAIS LUI ONT ATTRIBUÉ LE PRIX CINÉLECT 2016.

Samedi 15 octobre : Prix Cinélect Venez rencontrer Michel Moutot le samedi 15 octobre à partir de 15h, salle de l’Horloge. > La bibliothèque sera exceptionnellement fermée de 15h à 16h30. Vous pourrez emprunter vos livres de 13h30 à 15h et de 16h30 à 17h30

28 | Joinville Mag | Octobre 2016

L

es indiens mohawks canadiens ou américains construisent, depuis 1886 et six générations, les buildings et les ponts outre atlantique. Certains marchent comme des chats sur des poutres de trente centimètres de large à des hauteurs vertigineuses. Ils ont appris de père en fils à apprivoiser la peur, à respecter le danger, à vivre et travailler là où personne n’ose s’aventurer. Michel Moutot remonte le temps, du

premier rivet porté au rouge dans un brasero de charbon jusqu’à la construction de la Liberty Tower, qui remplace aujourd’hui le World Trade Center. Parcourant plus d’un siècle, ce roman présente l’épopée de cette tribu indienne. Sur les traces d’une famille d’ironworkers de légende, Michel Moutot, après un extraordinaire travail de documentation, croise les destinées de plusieurs générations de ces bâtisseurs de l’Amérique.


CulTure

INTERVIEW... —Comment l’idée d’écrire Ciel d’acier vous est-elle venue ? « En 2002, à New York, j’ai vu une exposition sur la tribu Mohawk , Booming out, mohawk ironworkers build New York. J’ai trouvé l’histoire de cette tribu, qui construit l’Amérique de père en fils depuis six générations, très romanesque. J'étais convaincu que quelqu'un avait déjà écrit un bouquin là-dessus. Après des semaines de recherches, je n’ai rien trouvé. C’est là que l’idée d’écrire un roman sur le sujet a germé, tout en me persuadant que je n’avais pas le temps, que je n’étais pas romancier. Je ne me sentais pas capable de faire ça. » —Vous avez alors mis le projet de côté ? « Je suis tout de même rentré avec beaucoup de documentation sur le sujet ! En 2011-2012, j’ai écrit la bio de Nicolas Dubreuil, un ami aventurier polaire. J’ai alors découvert que j’adorais partir sur la durée, passer des heures seul face à moi-même, à mon ordinateur et à mon histoire. Cela dit, ce n’est pas facile parce que souvent ça n’avance pas, ce n’est pas bon. Lorsque le bouquin est sorti, on garde les bons côtés mais l’inspiration ça ne vient pas comme ça. Si on veut que ce soit bien, il faut jeter les deux tiers de ce qu’on a fait pour garder le dernier tiers. Il faut néanmoins écrire les trois tiers pour garder le meilleur. » —Avez-vous douté durant l’écriture de ciel d’acier ? « Écrire une histoire, c’est comme d’être en claquettes au pied du Mont-Blanc avant qu’on te dise : rendez-vous là-haut ! Difficile ! Néanmoins, écrire cette biographie m’a fait l’effet d’n gros marche pied. Ça m’a alors semblé moins inaccessible.

J’avais des vacances en retard. Je me suis lancé dans l’écriture de Ciel d’acier sans être sûr d’arriver au bout, ni que ce soit bon. Il y a une chose dont je n’ai cependant jamais douté, c’est que l’histoire, elle, est formidable. » —Comment avez-vous été édité ? « Jean-Claude Guillebaud (écrivain, essayiste, conférencier et journaliste ndlr) a lu la première moitié de mon roman et m’a dit que c’était bien. Il m’a présenté sa femme (éditrice au seuil ndlr). Elle a décidé de l’éditer. Elle a fait un travail génial d’édition. On a coupé des morceaux, on a changé la fin… Au final, c’est beaucoup mieux que ce que je pensais faire. Je l’ai écrit comme j’aurais voulu le lire et apparemment, ça a plu à beaucoup de gens. » —Avez-vous d’autres projets d’écriture ? « Mon prochain roman traitera des chasseurs de baleines de Nantucket qui, en 1848, ont tout abandonné pour aller chercher de l’or en Californie. Dans 10 ans, je serai à la retraite, du coup ça m’ouvre des perspectives. J’ai le thème de mon troisième et quatrième bouquin, j’ai 15 ans d’écriture devant moi ! »

MICHEL MOUTOT BIO EXPRESSE

Journaliste et correspondant de guerre pour l’Agence France Presse (AFP), Michel Moutot est né à Narbonne en 1961. En 1999, il remporte le prix Albert Londres, le plus prestigieux de la presse française, pour son travail sur la guerre du Kosovo. Il reçoit le prix Louis Hachette pour sa couverture des attentats du 11 septembre 2001. Correspondant à Lyon, Beyrouth, Nairobi et New York, il a couvert une quinzaine de conflits, dont les guerres du Golfe et d’ex-Yougoslavie. Il est reporter au siège

de l’AFP à Paris, spécialiste des questions de terrorisme international. Il est l’auteur de Ciel d’acier, aux éditions Arléa, un roman sur les indiens mohawks, que les lecteurs joinvillais ont plébiscité en lui attribuant le Prix Cinélect. Il a déjà reçu le Prix des nouvelles écritures à Bordeaux, il est Lauréat du festival du premier roman à Chambéry. Il vient également de recevoir le prix du meilleur roman des lecteurs de Points 2016.

Venez nous aider à transformer la bibliothèque en un lieu sombre et effrayant… Prenez-vous pour Frankenstein et créez votre propre chauve-souris ! Diablotins et diablotines sont admis à partir de 7 ans, accompagnés d’un vampire, loup-garou, sorcière et autres monstres (adultes)...

Hou Houu Houuuu

Rendez-vous dans le sous-sol de la bibli aux dates suivantes :

• Mercredi 19 octobre de 14h30 à 16h30 • Vendredi 21 octobre de 14h30 à 16h30 A vos risques et périls… Bibliothèque municipale 23 rue de Paris – 01 49 76 60 32

www.ville-joinville-le-pont.fr | 29


CinÉ SCÈNE PRÉVERT

Le Programme du mois d'Octobre

FRANTZ (1h43) Réalisé par François Ozon Avec Pierre Niney, Paula Beer, Ernst Stötzner < samedi 8 octobre à 20h30 < mardi 11 octobreà 14h30

KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE (1h42) Réalisé par Travis Knight < mercredi 19 octobre à 14h30 < samedi 22 octobre à 20h30

ÉTERNITÉ (1h55) Réalisé par Tran AnhHung Avec Audrey Tautou, Bérénice Bejo, Mélanie Laurent, Jérémie Renier, Pierre Deladonchamps < dimanche 9 octobre à 15h < mardi 11 octobre à 20h30

CEZANNE ET MOI (1h56) Réalisé par Danièle Thompson Avec Guillaume Gallienne, Guillaume Canet, Alice Pol, Déborah Franois, Sabine Azéma < dimanche 23 octobre à 18h30 < mardi 25 octobre à 14h30

L'AIGLE ET L'ENFANT (1h37) Réalisé par Gerardo Olivares, Otmar Penker Avec Jean Réno, Tobias Moretti, Eva Kuen < mercredi 12 octobre à 14h30

NOCTURAMA (1h37) - Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs Réalisé par Bertrand Bonello Avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers, Hamza Meziani < dimanche 9 octobre à 18h30 VICTORIA (1h36) Réalisé par Justine Triet Avec Virgine Efira, Vincent Lacoste, Melvil Poupaud, Laurent Poitrenaux, Laure Calamy < mercredi 12 octobre à 20h30 < dimanche 16 octobreà 15h LA TAULARDE (1h40) Interdit aux moins de 12 ans Réalisé par Audrey Estrougo Avec Sophie Marceau, Suzanne Clément, Anne Le Ny < dimanche 16 octobre à 18h30 < mardi 18 octobre à 14h30 RETROUVEZ LA PROGRAMMATION COMPLÈTE DU MOIS D’OCTOBRE q sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr ou à l’adresse http://joinville-le-pont.cine.allocine.fr.

PROMENONS-NOUS AVEC LES PETITS LOUPS (0h44) Réalisé par Anna Levinson, Borja Guerrero, Marta Farina, Jang Seong Ji, Ismaël Mon < mercredi 26 octobre à 14h30

JUSTE LA FIN DU MONDE (1h42) Réalisé par Xavier Dolan Avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Marion Cotillard, Vincent Cassel < dimanche 23 octobre à 15h < mardi 25 octobre à 20h30 RADIN ! (1h29) Réalisé par Fred Cavayé Avec Dany Boon, Laurence Arné, Noémie Schmidt, Patrick Ridremont < samedi 29 octobre à 20h30 < mardi 1er novembre à 14h30 LA DANSEUSE (1h48) Réalisé par Stéphanie Di Giusto Avec Soko, Gaspard Ulliel, Mélanie Thierry, Lily-Rose Depp, François Damiens < dimanche 30 octobre à 15h < mardi 1er novembre à 20h30 AQUARIUS (2h25) Réalisé par Kleber Mendonça Filho Avec Sonia Braga, Maeve Jinkings, Irandhir Santos < dimanche 30 octobre à 18h30

www.ville-joinville-le-pont.fr | 31


DémoCratie Locale

Libre expression des 3 listes du Conseil municipal LISTE JOINVILLE AVEC VOUS

LISTE UNIS POUR JOINVILLE-LE-PONT

> 26 élus

> 4 élus

Hauts de Joinville : une politique de développement économique responsable et ambitieuse

L

a rue de Paris voit s’opérer une véritable transformation où de nouveaux commerces vivants et de qualité arrivent pour compléter l’offre existante et renforcer l’attractivité de Joinville. Les années passant, cette rue avait vieilli et perdu de son dynamisme. Avec elle, c’était tout le quartier des Hauts de Joinville qui souffrait de cette dégradation. Perte de commerce, activité en baisse… la situation devenait préoccupante. L’équipe municipale a donc mené une véritable réflexion pour adapter le mieux possible le choix des commerces aux attentes des consommateurs et entretenir une diversité de l’offre pour redonner à notre ville un cadre de vie dynamique. Donner à la vie commerçante un nouvel élan, améliorer la qualité de vie des habitants et tout simplement donner un nouveau souffle au quartier tout entier. Cette volonté se traduit dans un premier temps par la livraison de nouvelles résidences, d’une crèche de 35 berceaux ainsi que par l’installation de nouvelles enseignes comme Monoprix, La Vie Claire, Franck Provost, Zone de Mômes, la brasserie le Barolo, le Verre y Table… Et dans un second temps, par la réhabilitation totale de la rue de Paris avec une reprise de la voirie, l’installation d’une piste cyclable, la création de nouveaux espaces de vie, la livraison du gymnase

32 | Joinville Mag | Octobre 2016

du Bataillon de Joinville, la reprise du parvis de la Mairie, l’amélioration d’accès aux magasins. La décision de ces programmes n’est pas due à une volonté de « bétonner » ou d’urbaniser à tout crin. Elle émane d’une nécessité de redynamiser ce centre-ville qui, sans action volontariste, serait de plus en plus en déshérence. Le pari est en passe d’être réussi. Etudiants, nouveaux habitants, nouveaux commerçants, nouveaux professionnels de santé, usagers de nouveaux équipements publics investissent ce centre urbain qui renaît de ses cendres. Ces grandes opérations vont permettre de rendre le centre des Hauts de Joinville plus agréable et plus attractif à l’horizon 2019. Le bas de Joinville n’est pas en reste, et voit de nouvelles tables arriver, complétant l’offre déjà existante pour le plus grand plaisir de vos papilles avec Le Petit Pont, le Soul Cat, Le Chalet, un burger et un salon de thé à venir. > Vos élus de la majorité

Vers la fin des sacs en matière plastique.

C

elles et ceux qui aiment flâner sur les bords de Marne voient souvent des sacs et des bouteilles en plastique flotter sur l’eau, entre deux eaux, pris dans les branches des arbres ou emmêlés dans le feuillage. La Marne, le bois de Vincennes ne sont pas des dépotoirs. Ce spectacle est affligeant d’autant que nous sommes les responsables de cette pollution qui attaque la biodiversité des fleuves, des mers, des océans. Depuis juillet 2016 les sacs en matière plastique à usage unique d’une épaisseur inférieure à 50 microns, y compris les sacs biodégradables, sont interdits en caisse. Il subsistera, pour l’instant, "les sacs pour emballage alimentaire, distribués en rayon boucherie, poissonnerie ou pour la pesée des fruits et légumes en vrac par exemple, quelles que soient l'épaisseur et la matière plastique utilisée." Les sacs axo-fragmentables sont interdits. Tous les commerces sont concernés comme les supermarchés, les marchés en plein air et les commerces de proximité. A partir de 2017, l’interdiction sera étendue à tous les sacs en matière plastique de moins de 50 microns non compostables et aux emballages en plastique non biodégradables et non compostables. Les matières biosourcées sont issues de matières végétales comme l’amidon de maïs ou de fécule de pomme de terre et sont compostables.


DémoCratie Locale

LISTE VIVRE JOINVILLE ENSEMBLE > 3 élus

A Joinville-le-Pont, nombreux sont les commerces qui utilisent les sacs en plastique. Il est vrai que nous sommes dans la période de transition jusqu’en 2017. Certaines grandes enseignes joinvillaises utilisent des sacs en papier notamment au rayon fruits et légumes. C’est un bon début. Il est temps de prendre de bonnes habitudes en privilégiant l’utilisation des sacs en papier, biodégradables ou réutilisables et de penser à avoir un cabas sur soi. Il ne faut pas hésiter à demander des sacs biodégradables sachant qu’ils coûtent de 2 à 3 centimes pièce. Sauver la planète par des gestes simples a un coût, il faut l’accepter. Il apparait nécessaire que des incitations fiscales ou des aides puissent être proposées aux artisans commerçants afin qu’ils mettent en œuvre rapidement cette nouvelle réglementation. Les collectivités ont un rôle essentiel d’information et de sensibilisation auprès des commerçants et des consommateurs. Je souhaite que la municipalité avec les associations de commerçants joinvillais organisent une campagne de sensibilisation sur la suppression des sacs plastique et leur remplacement par des solutions alternatives. > Jean François Clair Unis pour Joinville-le-Pont

Joinville "Cité des Sports", une expression qui se conjugue au passé.

L

e sport tient une place essentielle dans la destinée de notre ville. Elle la doit dès 1852 à la création de l'Ecole de Joinville, de renommée internationale, berceau du sport contemporain et réservoir de champions comme Georges Carpentier, Jules Ladoumègue ainsi que les écrivains, Maurice Genevoix et Pierre Loti...., elle est à l'origine de l'I.N.S.E.P. En 1956 est créé le Bataillon de Joinville où sont passés de nombreux internationaux tels que Zinedine Zidane, Bixente Lizarazu, Laurent Fignon, Jacques Anquetil, Yannick Noah, Henri Leconte et bien d'autres... Le rayonnement du sport à Joinville est également du aux adhérents des dizaines d'associations sportives, à leurs dirigeants et entraineurs à qui nous tenons à rendre hommage. Ces données justifient pleinement que la municipalité fasse preuve d'une réelle ambition en matière sportive. Or nous avons souvent déploré ses choix et la façon dont la politique municipale était menée. Deux exemples d'actualité se révèlent significatifs. Le gymnase, seul véritable équipement compris dans la ZAC des Hauts de Joinville, est construit à l'emplacement de l'ancienne gendarmerie sur un terrain exigu au sein d'un complexe immobilier. Le bâtiment va se révéler très vite insuffisant d'autant qu'aucune concertation approfondie n'a été vraiment organisée

avec les associations concernées afin de les écouter et d'élaborer un projet qui réponde à leurs légitimes demandes. Comme nous l'avons proposé, le site Essilor nous semblait bien mieux adapté. Autre exemple, le stade Garchery ; pour la première fois depuis 1948, notre ville ne bénéficie plus de l'exploitation exclusive du stade qu'elle a construit, qu'elle entretient et pour lequel elle paye à présent un loyer de 50000 euros par an. Plus inquiétant encore, l'absence d'investissement depuis 2008 contraint dorénavant notre ville à investir pour un montant de 9 millions de travaux jusqu'à 2031 suivant un échéancier sous le contrôle de la ville de Paris. Le non respect de cette disposition pourrait avoir de fâcheuses conséquences. La durée de la concession est réduite à quinze ans seulement. Par leurs choix étriqués, les élus majoritaires démontrent que le sport n'est plus une priorité à Joinville. Ils anéantissent les efforts déployés par toutes les municipalités qui se sont succédées depuis des dizaines d'années. Un simple effet d'annonce et une communication tapageuse ne peuvent résister aux nombreuses attentes. > Olivier Aubry, Chantal Colin, Bernard Duvert • Permanence 8 octobre, 10h à 12h RDC Mairie

www.ville-joinville-le-pont.fr | 33


PraTique

État civil

LE MOIS Prochain Joinville Mag • Novembre

u NAISSANCES

• Dimanche 9 octobre PHARMACIE UON 45 rue Alexandre Fourny 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 45 16 34 67

• Dimanche 16 octobre PHARMACIE ABBOU 52 Avenue de Coeuilly 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 48 81 65 71

• Dimanche 23 octobre PHARMACIE GODKINE 121 bd de Stalingrad 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 45 16 29 72

• Dimanche 30 octobre PHARMACIE BOURDAIS 15 bd Gabriel Peri 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 47 06 10 08

• Mardi 1er novembre PHARMACIE SOUSSY 47 Avenue Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 42 83 94 32

• Dimanche 6 novembre PHARMACIE GALLIENI 54 Avenue Gallieni 94340 Joinville-le-Pont Tél. : 01 48 83 20 01

10-31-1245 Certifié PEFC Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. pefc-france.org

Julia Gouby Dequatre, Oubeydallah Hlali, Alicia Haan, Aylan Boutaloula, Manon Torres, Clément Percheron, Raphaël Edery, Zachary Laloum, Léonie Leblanc, Enki Erdinç, Noélia Feuillerat, Ethanael Trinh Wang, Lina Kerchaoui, Anir Messaoudene, Paul Noureau, Enzo Moussaoui, Chloé Leger, Ghaly Boufettal.

Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais. W MARIAGES

Vasile Dabija et Anna Danileico, Sega Ndiaye et Yasmine Badache, Guillaume Pons et Marie-Laure Campus, Thomas Mc Gowan et Huimin Chen.

Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur..

Permanences Téléthon > Député Michel Herbillon La prochaine permanence aura lieu le jeudi 20 octobre à partir de 18h. Contact 01 43 96 77 23 > Chantal Durand Chantal Durand, Conseillère Départementale, Adjointe au Maire en charge des Solidarités, du Développement économique et de l’Emploi, tient une permanence le mercredi sur RDV. Solidarité, Emploi • tél. : 01 49 76 60 55 Entreprise, Commerce • tél. : 01 49 76 60 67 > Liliane Reuschlein Liliane Reuschlein, Conseillère municipale Déléguée aux seniors, tient une permanence les mardis et jeudis sur rendez-vous au 06 23 66 62 20.

APPEL À PROJETS ET BÉNÉVOLES Dans le cadre du Téléthon 2016, qui aura lieu les 2 et 3 décembre prochain, la Ville lance un appel à projets pour mobiliser le plus grand nombre autour de la lutte contre les maladies rares. Vous êtes Joinvillais et souhaitez participer à l’organisation de la prochaine édition ? Vous êtes président d’une association et vous avez une idée d’animation qui pourrait s’intégrer dans le programme ? N’hésitez pas à vous faire connaitre ! > Renseignements 01 49 76 60 65 ou par mail p.gaubert@joinvillelepont.fr

Joinville Mag est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont • Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont • Directrice de la communication Isabelle Prigent • Rédacteur en chef Laurent Chadelat • Rédaction Aurélie Claveau, Pauline Gaubert, Aurélie Pionnier • Conception et réalisation graphique Annabelle Brietzke • Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Dorian Lambert, Corinne Lebon • Photos Photothèque de la Mairie sauf mention. Couverture : collection Michel Riousset © Archives départementales du Val-de-Marne • Charte graphique Service communication de la Mairie • Impression Réveil de la Marne - Imprimé sur du papier 100 % PEFC • Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 • Distribution le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12 • Hôtel de Ville, 23 rue de Paris 94340 Joinvillele-Pont • Tél. 01 49 76 60 00 • www.ville-joinville-le-pont.fr

www.ville-joinville-le-pont.fr | 35


w w w . v i l l e - j o i n v i l l e - l e - p o n t . f r

07 le bon plan oct

20h30

11 20 >

nov

théâtre

Bruno Bachot et cie

l’atelier

théâtre

cie les Baladins de joinville

26 radio elvis nov

20h30

concert

Joinville-le-Pont Magazine n°255-OCTOBRE 2016  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont N°255-OCTOBRE 2016