Page 1

NUMÉRO 218 / JANVIER 2013

www.ville-joinville-le-pont.fr • 1


2 • Joinville Mag • Janvier 2013


Sondage d’opinion

Les chiffres qui comptent

www.ville-joinville-le-pont.fr • 3


agenda JANVIER À Vœux du Maire

Dimanche 20 janvier à 17h Église Saint-Charles

Musicales de Saint-Charles

Vendredi 11 janvier à 20h30 Samedi 12 janvier à 17h Scène Prévert

Orchestre de chambre Alexandre Stajic Concert du Nouvel An Dimanche 13 janvier à 12h30 Hôtel de Ville

Banquet des seniors & Thé dansant à partir de 14h30 Vendredi 18 janvier à 20h30 Scène Prévert

Concert des rofs Concert lassique des rofs de l’EMA

Musique classique

Samedi 26 janvier à 10h Bibliothèque

Dix livres et vous… Rencontre littéraire Samedi 26 janvier à 20h30 Scène Prévert

Fatoumata Diawara Concert musique du monde Samedi 2 février à 20h30 Scène Prévert

Compagnie Magali Lesueur / Psyché Danse contemporaine

© Guillaume Eymard

Jeudi 10 janvier 2013 à 19h30 Hôtel de Ville

Dimanche 13 janvier à 12h30 Vendredi 18 janvier à 20h30

Concert classique des profs de l’EMA PAGES

23

4 • Joinville Mag • Janvier 2013

Banquet des seniors & Thé dan


SOMMAIRE JOINVILLE MAG N° 218 6 : Zoom arrière Alex Lutz • Téléthon 2012 •

21 : VIE Locale Risque inondation : quand la

Les Musicales de Saint-Charles •

Marne sort de son lit •

10 : À LA UNE L'école de danse • Niger vivant,

15 : Éco Nouvelles Entreprises • Un guide pour la mise en accessibilité des commerces disponible en ligne • Médailles du travail •

22 : Culture Psyché, par la compagnie Magali Lesueur • Concert du Nouvel An : orchestre de chambre Alexandre Stajic • Concert des profs de l'EMA • Les Musicales de Saint-Charles • Fatoumata Diawara • Cinéma Scène Prévert • Espace TIC • Théâtre Dyrek • Bibliothèque •

16 : scolaire & jeunesse Paiement en ligne

24 : concert Musique du monde

avec « Mon compte citoyen » • Les prochaines classes de découvertes • Inscriptions scolaires pour la rentrée de septembre 2013 • Spectacles de Noël • L’adolescence et les conduites à risque •

30 : Démocratie Locale Conseil municipal

désert vivant •

19 : Sport Championnat départemental

d'aviron indoor • Karaté club de Joinville • Athlétisme : saison des cross • L'UBM 94 Rugby sur le podium en fédérale 3 •

Jeunes • Conseil municipal • Libre expression des trois listes du Conseil municipal • 35 : Pratique Pharmacies de garde • État civil • Permanence du député • Recensement •

Samedi 2 février à 20h30

Compagnie Magali Lesueur / Psyché © Guillaume Eymard

nsant à partir de 14h30

Fatoumata Diawara •

PAGE

22

www.ville-joinville-le-pont.fr • 3


édito JANVIER 2013

epuis mars 2008, votre équipe municipale s’est toujours attachée, par son action quotidienne à votre service, à instaurer dans notre ville calme, sérénité et esprit de solidarité pour vous aider à faire face aux difficultés de la période actuelle. Joinville n’est pas une ville comme les autres : c’est un havre de paix à quelques encablures de Paris. Et c’est un lieu où l’on aime vivre. C’est en effet le grand enseignement que nous pouvons tirer du sondage d’opinion réalisé par l’institut IPSOS, en novembre dernier. L’objectif de cet exercice était de connaître vos attentes et vos opinions sur l’évolution de votre ville et sur les grands projets que nous portons pour vous. Je suis heureux de constater, à la lecture des résultats de ce sondage, que ce qui nous rassemble, quels que soient nos origines, nos milieux socioculturels ou nos idées politiques, c’est l’amour que nous portons à notre ville. 97 % d’entre vous expriment en effet le plaisir qu’ils ont de vivre, ensemble, à Joinville. Et vous êtes 66 % à exprimer que mon équipe et moi-même avons fait et continuons à faire du bon travail. Merci ! Ce chiffre significativement élevé constitue une vraie satisfaction pour toutes celles et tous ceux, agents municipaux et élus, qui travaillent chaque jour à faire de Joinville ce qu’elle est : une ville où il fait bon vivre. Plus de 80 % d’entre vous plébiscitent en effet notre action en matière d’amélioration du cadre de vie, que ce soit en ce qui concerne la qualité des espaces verts, le fleurissement de la ville ou son niveau de propreté. Et s’il fait bon vivre à Joinville, encore, c’est parce que nous en avons fait une ville animée, où foisonnent les événements sportifs ou culturels. Tout cela en seulement quatre années : l’avenir s’annonce encore plus prometteur ! En tant que maire, ma priorité est aussi le rayonnement économique de Joinville. C’est pourquoi je me réjouis vivement que notre ville devienne attractive pour des sociétés comme Rent-a-Car ou Monoprix, qui ont choisi de s’y installer et de favoriser, à ma demande, l’embauche locale. J’ai aujourd’hui le plaisir de vous annoncer l’installation prochaine des services d’une grande banque française dans le nouvel immeuble de bureaux de la gare RER. Cette arrivée aura des retombées économiques importantes pour notre ville, notamment pour son commerce de proximité, grâce aux 1 200 personnes qui y seront employées. Alors, puisque 2013 s’annonce sous de bons auspices à Joinville, je souhaite que le dynamisme que nous insufflons à la ville rejaillisse sur votre vie quotidienne. Je vous adresse ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, tous mes vœux pour une très belle et heureuse nouvelle année. Olivier DOSNE Maire de Joinville-le-Pont

www.ville-joinville-le-pont.fr • 5


6 • Joinville Mag • Janvier 2013


Alex Lutz A

vec des personnages plus drôles et savoureux les uns que les autres et un spectacle au final équestre délirant, Alex Lutz nous a fait rire pendant 1h30 samedi  8 décembre en mimant à la perfection des rôles déjà cultes allant de la vendeuse au directeur de casting.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 7


Téléthon 2012

À

l’occasion de l’édition 2012 du Téléthon, les 7 et 8 décembre derniers, des manifestations sportives ont été organisées par les associations, auxquelles pouvaient participer les Joinvillais afin de récolter des fonds pour l’AFM (l’association française des myopathies).

8 • Joinville Mag • Novembre 2012


Musicales de Saint-Charles

ensemble baroque Les Jardins du Roy a offert aux mélomanes présents à l'église SaintCharles un concert où les quatre musiciens ont fait revivre avec talent les sonorités du grand siècle telles que Louis XIV aimait les entendre avec des compositions de François Couperin, Marin Marais ou Jean-Marie Leclair. www.ville-joinville-le-pont.fr • 9


À LA UNE

L'école de danse L'école municipale de danse accueille de nombreux élèves dans des salles pas toujours propices à leur pratique. D'abord prévue dans le centre culturel et sportif du haut de Joinville, l'école de danse prendra pied avenue Galliéni et sera dotée de 3 salles de danse, modernes, à la rentrée 2014.

E

n septembre 2014, les quelque 450 danseuses et danseurs joinvillais fouleront les parquets des 3 nouvelles salles de danse. Attendues depuis longtemps par les danseurs et les professeurs, ces salles étaient initialement prévues dans le centre culturel et sportif du haut de Joinville. Le coût de l'édifice ayant été sous-estimé par l'architecte, la municipalité a décidé de le mettre en suspens avant de le redéfinir, pour ne pas grever les finances de la ville et doter Joinville d'un équipement adapté au budget de la ville et aux besoins des Joinvillais. 10 • Joinville Mag • Janvier 2013


À LA UNE professeurs de l'école, ces salles sont équipées de plancher en bois dit « double lambourde » pour un meilleur amortissement lors des sauts. Chaque salle salles conçues avec les professeurs reçoit des barres, des miroirs et un système audiole projet. Les professeurs et intégré. La qualité acoustique leurs élèves pratiquent en effet des salles a particulièrement depuis trop longtemps au sein été étudiée pour le confort des d'équipements peu adaptés à la danseurs, dans le respect du pratique de la danse, dans des calme du quartier. gymnases ou dans des préaux d'écoles de la ville. Au rez-de-chaussée, les espaces La mise en œuvre immédiate du d'accueil essentiels à ce type projet nécessitait de trouver un d'équipement ont été soignés terrain disponible rapidement. La afin que les parents puissent propriété communale localisée attendre les enfants dans les au 39 avenue Galliéni s'est meilleures conditions. alors logiquement imposée. Le premier étage est composé Il s'agit d'une parcelle étroite de vestiaires généraux et et désaffectée, située entre le décloisonnables pour plus de magasin Dia et une copropriété. flexibilité. Le permis de construire est en Au-dessus, 3 étages recevront cours d'instruction et l'architecte chacun une salle de danse. La déjà désigné après une mise en hauteur importante, 4 mètres concurrence pour réaliser cet sous plafond, permettra d'insérer équipement public. sur une partie du bâtiment des demi-étages intégrant des Le cœur du projet est la réalisation de 3 salles de danse d'environ 100 m2 chacune. Sobriété esthétique et Conçues avec l'aide des Pour l'école de danse, une solution alternative et rapide devait être envisagée, afin de ne pas repousser davantage

3

rangements et des locaux techniques. Tout l'espace sera optimisé au sein de cette installation, pour le confort et l'agrément de tous. Comme tous les équipements de dernière génération, le bâtiment sera très performant sur le plan énergétique, anticipant même la réglementation. Situé légèrement en retrait de la rue, le bâtiment se fera discret dans le paysage urbain. Il constituera cependant, d'un point de vue architectural, un repère et un symbole. Un repère urbain car il est important que l'école de danse soit reconnue. Un symbole du souhait de la municipalité de requalifier l'avenue dans un avenir proche. L'architecte a privilégié la sobriété, la durabilité et l'esthétique. Le bâtiment sera donc recouvert d'une résille métallique perforée pliée qui habillera les 4 faces du bâtiment en créant un jeu de lumière et de transparence.

performance énergétique

www.ville-joinville-le-pont.fr • 11


À LA UNE

Niger vivant, désert vivant Le Niger, vaste comme deux fois et demie la France, terre recouverte en majorité par le désert dont les sols regorgent d'or, d'uranium et de pétrole. Son indice de développement humain est un des plus faibles du monde et ses frontières sont aujourd'hui fermées en raison du terrorisme et des risques d'enlèvement. Malgré les difficultés, une association joinvillaise, Niger Vivant, continue à venir en aide au peuple touareg nigérien, dont nous avons rencontré un représentant en visite à Joinville, Adam Zidia.

12 • Joinville Mag • Janvier 2013

L

e Niger, terre de contact entre l'Afrique Noire et l'Afrique du Nord, est en passe de devenir le deuxième producteur mondial d'uranium. Les retombées économiques de cette production, laissée majoritairement aux mains de grands groupes internationaux par les gouvernements successifs, sont très faibles pour le peuple nigérien. Des entreprises internationales exploitent par ailleurs le pétrole nigérien. A Zinder, au Sud du pays, la Chine a financé l'installation d'une raffinerie pour exploiter l'or noir. 60 % des revenus vont à la Chine, 40 % au Niger. C'est ainsi que le Niger est le deuxième pays le moins développé au monde. Le peuple s'est rebellé à plusieurs reprises, notamment les Touaregs qui souhaitent bénéficier davantage des retombées de l'exploitation de leurs ressources. La guerre en Lybie et le conflit malien ont entraîné un afflux important de réfugiés au Niger. Ils ont également donné lieu au passage abondant d'armes au Mali en transitant par Beaucoup le Niger. Bien que le président Issoufou affiche davantage la volonté de redistribuer les richesses du pays aux Nigériens, l'héritage et les engagements passés sont lourds. Foyer de groupes terroristes islamistes et de multiples trafics, le pays voit son territoire interdit aux touristes étrangers depuis 2007, le privant de précieuses ressources. De nombreuses associations qui venaient en aide aux populations locales ont dû renoncer, faute de pouvoir aller à leur contact. Telle une oasis tenace dans un désert hostile, une joinvillaise, Marie-Françoise Proeschel, avec son association Niger Vivant,

d'associations ont dû renoncer maintient le contact avec des associations locales, dans la région d'Agadez et dans le Nord du pays, un vaste désert qui constitue la frange Sud du Sahara, reposant sur le massif de l'Aïr à l’Ouest et le désert du Ténéré à l’Est. En cette fin d'année 2012, puisqu'elle ne peut se rendre au Niger, elle a invité Adam Zidia, responsable de l'association Tazzalt. Adam est un Touareg qui vit à Agadez, capitale historique des Touaregs, distante de 1 000 km de Niamey. Cet homme affable a 62 ou 63 ans. « Je ne sais pas précisément, car je suis né dans la brousse », nous précise-


À LA UNE Adam Zidia responsable de l'association Tazzalt

t-il. Adam a vu la situation se dégrader dans le pays et sa région. « Avant 2007, l'afflux de touristes permettait au secteur de l'hôtellerie, aux agences de voyages, à l'artisanat local de vivre. Aujourd'hui, tout est à l'arrêt et beaucoup de jeunes qui n'ont jamais été scolarisés sont livrés à eux-mêmes ». Pour les aider à s'en sortir, Adam a décidé de créer une association, Tazzalt, littéralement métier. Avec l'aide financière et logistique de Niger Vivant, Adam Zidia a pu construire un atelier à Agadez où, avec l'aide de deux autres forgerons, il accueille des jeunes pour leur donner une formation. « Nous accueillons 5 jeunes de 16 à 25 ans. Pendant 3 ans, ils apprennent le métier de forgeron-bijoutier. Parce que celui qui sait façonner des bijoux peut tout sculpter. A l'issue de cette troisième année, ils pourront trouver un travail ». « Mais ce n'est pas tout », ajoute MarieFrançoise Proeschel, « un instituteur payé par Niger Vivant vient une fois par semaine leur donner les bases de calcul, d'écriture et de lecture afin qu'ils ne signent pas n'importe quoi lorsqu'ils travailleront ».

L'association Niger Vivant vient également en aide au peuple touareg en proposant le parrainage de collégiens qui vivent en brousse à environ 130 km de piste d'Agadez. Après avoir obtenu leur certificat de fin d'études primaires, ils peuvent ainsi venir en internat à Agadez pour y suivre un cycle d'études secondaires. L'école est une lueur d'espoir qui peut contribuer à faire de ces jeunes des adultes capables de participer activement au développement de leur pays. Discrète mais pugnace, Marie-Françoise Proeschel finance également le projet Désert Vivant. Dans la réserve de l'Aïr et du Ténéré, suite aux sécheresses récurrentes, on assiste depuis plusieurs années à une disparition massive de la grande faune, à une raréfaction des pâturages et de la flore. Ahmed Tcholli, initiateur et responsable du projet Désert Vivant, contribue à la protection des ressources naturelles et culturelles de cet écosystème. Il met en œuvre les moyens permettant le développement durable de cette région et évite ainsi la paupérisation extrême

des 850 nomades qui y vivent. Depuis 2007, avec l'aide de Niger Vivant, il a fait creuser et cimenter un puits, clôturer une importante parcelle sur laquelle s'élève maintenant une pépinière. Après la plantation de 1 000 arbres en 2011, le projet continue en 2012 avec le forage de deux nouveaux puits traditionnels. Niger Vivant finance aussi l'achat de carburant pour les motopompes qui alimentent les puits, l'achat de plants d'agrumes et de moringa, arbre miracle du sahel aux feuilles très riches en protéines. L'association a également procédé à la reconstitution du cheptel indispensable à la survie de trois familles en grande difficulté, en rachetant pour chacune d'elles trois chèvres et un bouc. Pour envoyer un devis par mail à Marie-Françoise Proeschel, Ahmed a fait 8 jours de chameau dans le désert pour rejoindre Arlit et ainsi accéder à un téléphone et un ordinateur. Un autre continent, un autre monde, un autre quotidien avec une espérance de vie moyenne qui ne va pas au-delà de 44 ans contre environ 80 en Europe occidentale. L'action de Niger Vivant est locale, mais dans ce désert immense où l'économie du rien prédomine, ce désert hostile où seuls les Touaregs survivent, la moindre goutte d'eau est une richesse, une perle d'espoir et de vie dans un océan de sable et de roche. n nigervivant.free.fr

8 jours de chameau dans le désert pour envoyer un mail

Un puits financé par l'association Niger Vivant www.ville-joinville-le-pont.fr • 13


14 • Joinville Mag • Janvier 2013


ÉCO

NOUVELLES ENTREPRISES SARL Union financière Hoche Conseils financiers 74 quai de Polangis tél. 06 60 50 77 89 LIMARAY Revendeur publicitaire et agence de communication 5 bis avenue du Président Wilson tél. 06 71 81 64 16 limaray.contact@gmail.com POMLO Société informatique (création de sites internet, conseils aux entreprises) 16 avenue d'Alger tél. 06 95 55 06 09 sbalbous@pomlo.fr www.pomlo.fr Reprise de l’Hôtel Cinépole L'hôtel Cinépole, situé près des bords de Marne, dispose d’un cadre calme et verdoyant. Il met à disposition 34 chambres. Hôtel**, le Cinépole réserve un accueil 24h/24 et 7j/7. Un buffet à volonté est proposé le matin à partir de 7h. Nos amis à quatre pattes sont les bienvenus dans cet établissement. Jean-Michel Fournier & Françoise Lebrun Hôtel CINEPOLE 8 avenue des Platanes tél. 01 48 89 99 77 cinepole@wanadoo.fr www.cinepole.fr

Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la ville de Joinville-le-Pont : Hôtel de Ville 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

Un guide pour la mise en accessibilité des commerces disponible en ligne

L

a loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées pose le principe « d’accès à tout pour tous ». En tant qu’établissement recevant du public, les commerces sont donc concernés par cette réglementation et devront être rendus accessibles aux personnes présentant tout type de handicap. L’échéance de mise en conformité pour tous les commerces est fixée, par la loi, au 1er janvier 2015. C’est pourquoi la ville a souhaité, dans le cadre de sa politique en faveur du handicap, assister les commerçants dans le traitement de ce dossier prioritaire qu’est la mise en accessibilité de leur commerce, en collaboration avec la CCIP du Val-de-Marne. Une conférence, à laquelle était convié l’ensemble des commerçants de la ville, a permis de sensibiliser les participants à cette question. Suite à cette réunion, le guide de l’accessibilité, réalisé par la CCIP, a été mis en ligne sur le site de la ville. Pour le télécharger, rendez-vous sur www.ville.joinville-le-pont.fr rubrique Economie et emploi.

Médailles du travail

L

a traditionnelle cérémonie de remise des médailles du travail, qui met à l’honneur des citoyens aux vies professionnelles bien remplies, a été célébrée jeudi 13 décembre à l’Hôtel de Ville. Le Maire de Joinville-le-Pont, Olivier Dosne, a remis une vingtaine de médailles, qui symbolisent 20, 30, 35 ou 40 ans au service d’une entreprise, insigne qui confère à chaque récipiendaire la reconnaissance et la considération de la République.

Jeune Chambre Économique

L

a Jeune Chambre Économique Française (JCEF), association reconnue d’utilité publique fondée en 1952 par Yvon Chotard a pour vocation de contribuer au bien-être de la cité et de ses individus par la mise en place de projets d’ordre social, économique, culturel et communautaire. Premier réseau international de jeunes citoyens actifs désireux de s’engager pour créer des changements positifs, la JCEF est composée de près de

2 000 bénévoles issus de tous horizons socioprofessionnels, âgés de 18 à 40 ans et répartis dans 140 Jeunes Chambres Économiques (JCE) locales et 23 Fédérations régionales. Elle arrive sur la boucle de la Marne ! Envie d’en savoir plus ? Rendez-vous mardi 5 février à 20h à la mairie de Joinville-le-Pont pour une première réunion d’information. Plus d'info sur www.jcef.fr www.ville-joinville-le-pont.fr • 15


Scolaire

Paiement en ligne avec « Mon compte citoyen » de passe vous sera envoyé par mail avec un lien pour valider l'inscription. Lors de la première connexion au compte citoyen, vous devrez enregistrer les identifiants de paiement en ligne fournis au début du mois de janvier 2013 par les services Périscolaire et Petite Enfance. Ils seront ensuite définitivement reliés au compte citoyen. Lors des connexions suivantes, l’ouverture du compte citoyen donnera directement accès à la plateforme de paiement en ligne, sans avoir à saisir de nouveau les identifiants et permettra le règlement des factures 24h/24h. www.ville-joinville-le-pont.fr

> Bérou dans l’Eureet-Loir du 15 au 24 avril pour l'école élémentaire du Parangon sur le thème : Écriture et Nature. > Les Moussières dans le Jura du 16 au 22 février pour l'école élémentaire de Polangis et l'école élémentaire Eugène Voisin sur le thème : Trappeurs.

EEEEE

compter du 10 janvier 2013, les factures de la Petite Enfance, du service Jeunesse, du service Périscolaire et des prestations classes découvertes pourront être payées par carte bancaire sur internet depuis le site Internet de la ville via la rubrique « Mon compte citoyen ». Ce compte citoyen permettra un accès unique à tous les services en ligne proposés par la Ville. Le paiement en ligne, désormais disponible, sera progressivement complété par de nouveaux services : démarches administratives, signalement de problème, message à la mairie... L’ouverture d’un compte est gratuite et ne demande que quelques instants. Après avoir saisi vos coordonnées (nom, prénom, date de naissance, adresse postale et mail), votre mot

Les prochaines classes de découvertes

Inscriptions scolaires pour la rentrée de septembre 2013

Celles-ci débuteront le lundi 28 janvier. L'entrée en maternelle se fera pour les enfants nés en 2010.

Spectacles de Noël 1

16 • Joinville Mag • Janvier 2013

2

L

e spectacle « La sorcière du placard aux balais » (photo 1), qui s'est déroulé à la salle Prévert pour les écoles primaires, a beaucoup plu aux enfants. Le spectacle « Le Père Noël a disparu » (2), dans les écoles maternelles, a ravi le jeune public.

Documents indispensables : • 1 photo de l'enfant • un justificatif de domicile • livret de famille ou acte de naissance de l’enfant datant de moins de 3 mois • les numéros de sécurité sociale des responsables légaux • les photocopies du carnet de santé de l'enfant avec mise à jour des vaccinations obligatoires. La fiche d'inscription aux différentes prestations est à retirer sur place ou à télécharger sur le site de la ville. Les inscriptions peuvent s'effectuer en mairie ou à la mairie annexe (4 bis avenue Wilson).


JEUNESSE Envie de s’affirmer, de braver l’interdit, l’adolescence est une période propice aux expérimentations les plus risquées, souvent destinées à tester ses propres limites et défier l’autorité. Mais face aux nouvelles pratiques addictives des adolescents observées ces dernières années, les pouvoirs publics et les associations s’emparent de ce problème de santé publique pour prévenir des comportements à risque.

L’adolescence

et les conduites à risque

L’

adolescence, marquée par la recherche de sensations fortes et la transgression de l’ordre établi, a longtemps été considérée comme un moment critique, voire comme un vecteur de désordre. Depuis les années 60, l’adolescence est envisagée comme une période de transition entre l’enfance et l’âge adulte au cours de laquelle se construit l’identité. La « crise d’adolescence » est loin d’être un passage obligé pour tous et les conduites à risque, lorsqu’elles dépassent le stade de l’expérimentation pour passer à celui de l’addiction, peuvent devenir dangereuses et sont souvent liées à d’autres facteurs (échec scolaire, contexte familial, facteurs psychologiques…).

Une évolution des pratiques addictives Les études menées depuis 1993 par l’Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT) montrent que les pratiques addictives évoluent. Les consultations hospitalières d’urgence observent l’arrivée d’un public de plus en plus jeune, adolescent ou préadolescent dépendant à une ou plusieurs substances. Par ailleurs, les drogues, dont la consommation semblait s’être stabilisée ou en baisse, paraissent se répandre à nouveau (cocaïne et héroïne), quand d’autres (cannabis) se banalisent. Le phénomène du « binge drinking », expression anglaise désignant les pratiques de consommation excessive d’alcool dans un contexte festif, se répand, multipliant les risques de coma éthylique et les

comportements violents en soirée. Une étude Escapad, datant de 2005 et conduite par l’OFDT auprès des jeunes de 17 ans, a ainsi permis de mettre à jour une augmentation des ivresses régulières, passant de 7 à 10 % par rapport à 2003, surtout chez les garçons. Enfin, les technologies modernes ont augmenté les addictions aux jeux, en facilitant l’accès à ces derniers (paris en ligne, jeux vidéo). La prévention, principal levier d’action Face à ces comportements à risque, les pouvoirs publics et les associations multiplient les actions de prévention. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé a ainsi lancé en juin dernier un appel à projet national « Jeunes et addictions » visant à promouvoir

des actions concourant à améliorer la compréhension, la prévention et la prise en charge des conduites addictives chez les jeunes âgés de 11 à 25 ans. A Joinville, le service Jeunesse s’est également intéressé à ce phénomène en organisant en novembre dernier une semaine de prévention sur la consommation de produits illicites en partenariat avec la Mission interministérielle de Lutte contre les drogues et la Toxicomanie et le CIDJ. Des projets qui visent tous un même objectif : comprendre afin de mieux informer et prévenir, avant que le législateur prenne des mesures encadrant la vente et la consommation, notamment de boissons alcoolisées. www.drogues.gouv.fr www.alcooletparents.com www.ville-joinville-le-pont.fr • 17


18 • Joinville Mag • Janvier 2013


SPORTS

Championnat départemental d'aviron indoor

Karaté club de Joinville

J

S

oinville a accueilli le premier championnat départemental d'aviron indoor, organisé par le Comité Départemental d'Aviron du Val-de-Marne. 115 rameurs ont pris part à la compétition sur les 30 ergomètres mis en place pour l'occasion. L'installation d'un projecteur a permis de suivre les courses simulées par

des bateaux en bord à bord. La compétition s'est organisée par vagues de 10 rameurs. Les 20 autres appareils servaient à s'échauffer et récupérer. La compétition a été plébiscitée par les entraîneurs et les compétiteurs qui ont apprécié de disposer du gymnase Pierre François pour organiser cette compétition.

Une fille en noir amedi 8 décembre se déroulait à Villiers-surMarne un passage de 1er Dan Karaté. Le Shotokan Karaté Club de Joinville est heureux de compter une nouvelle ceinture noire dans ses rangs, Claire Ohanessian.

Athlétisme

Saison des cross

I

L'UBM 94 Rugby sur le podium en fédérale 3

L'

Union des Bords de Marne 94 Rugby est né de la fusion de l'ancien Rugby Club des Boucles de la Marne et du club de Villierssur-Marne. Le club est soutenu par 6 villes des boucles de la Marne, Joinville, Le Perreux, Bry, Villiers, Nogent et Fontenay. La saison dernière, l'équipe senior du club présidé par Daniel Domergue est remontée en division fédérale 3, la 3ème division nationale avant le rugby professionnel et la Pro D2. Engagé dans son championnat depuis le début de la saison, l'UBM 94 affiche un bilan plutôt positif à l'issue de la phase des matches aller. Avec 6 victoires et 3 défaites, le club valde-marnais pointe à la 3ème place de sa poule, composée de 10 équipes, derrière Beauvais et Orléans.

ls étaient 58 Joinvillais, le 9 décembre dernier, à se frotter au parcours du Cross de Sucy, support des championnats départementaux de Cross court. Les hommes ramènent une belle médaille d'argent par équipe, avec Benjamin Rousseau (4ème), Thibaud Soffiati (11ème), Yann Abdelkader (12ème) et Gwenael Hesry (13ème). Les filles ne sont pas en reste, et décrochent le bronze grâce à Elodie Bollée, Sandrine Brochot, Alexia Jacques et Julie Piel. Les courses Jeunes ont été marquées par la nette victoire du cadet Aurélien Jem, et la belle 3ème place de la minime Ema Séchaud. On retiendra également les places d'honneur obtenues par le poussin Vincent Guyomarch (10ème), la poussine Mélissa Secqueville (14ème) ou encore la Benjamine Lisa Hecquard (16ème). Les championnats départementaux de Cross long et toutes catégories, qui se courront à Champigny au parc du Tremblay, constituent la prochaine échéance le 13 janvier 2013. www.ville-joinville-le-pont.fr • 19


Joinville locale Appréciés pour leurs paysages bucoliques, les bords de Marne peuvent voir la rivière sortir de son lit pour réveiller l'inquiétude des riverains. Des dispositifs existent pour prévenir et assurer la gestion d'une crue éventuelle, ainsi que pour maintenir la mémoire collective du risque inondation à travers des repères de crue désormais visibles par tous dans certains endroits stratégiques de la Ville.

Risque inondation

Quand la Marne sort de son lit U

ne crue intervient généralement en hiver et se caractérise par une montée des eaux relativement lente et progressive mais dont l'ampleur peut se révéler impressionnante. C’était le cas de la crue de la Seine de 1910, mais aussi de celle de 1924, 1955 ou encore de 1982, de moins grande ampleur. 1910, la « crue du siècle » La crue de 1910 a particulièrement marqué les mémoires. La montée des eaux faisait suite à près d’un mois de pluie pratiquement continue sur l’ensemble de la région parisienne. Le 23 janvier, la Marne montait de 3 mètres en une nuit mais ce n’est que le 27 janvier que la crue atteignait son record, près de 5 mètres au-dessus de la cote usuelle. Certains quartiers se retrouvent ainsi sous 50 centimètres à 2 mètres d’eau, provoquant l’évacuation de 250 maisons. Pendant près de deux semaines, faute d'eau potable, les habitants doivent se ravitailler dans les puits situés hors des zones inondées. Pour permette aux habitants de circuler et d’aller à leur travail, des barques et des canoës des sociétés nautiques de Joinville étaient mis à disposition avec l’aide et la protection de l’armée. Des passerelles de planches étaient également mises en place, notamment place de Verdun.

« Le jour où l’eau reviendra » Si une telle crue survenait aujourd’hui, les dégâts seraient encore plus importants qu’il y a un siècle. En cas de crue centennale, l’objectif est avant tout de prévenir ses conséquences sur la population et les infrastructures car 20 • Joinville Mag • Janvier 2013

Des repères de crue pour entretenir

la mémoire du risque

« nous ne pourrons pas empêcher la montée des eaux » souligne le Général Dodane, ancien délégué militaire du Val-de-Marne et spécialiste des crues. « Le problème crucial que nous devrons régler sera celui de l’alimentation électrique car c’est celui qui conditionne tous les autres problèmes. Sans énergie, plus d’eau potable, plus de moyens de communication, plus de chauffage… » ajoute ce dernier. Des pouvoirs publics préparés à l’éventualité d’une nouvelle crue Au-delà des ouvrages de protection destinés à limiter la montée des eaux tels que la construction des lacs réservoirs du bassin de Seine Normandie, de murettes le long de la Marne, et des mesures d’urbanisme encadrant les constructions en zone inondable, des dispositifs de gestion de crise ont été préparés tant au niveau national que régional, du département et des communes. La loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 a instauré le dispositif ORSEC, complété des dispositifs de Plan Particulier d’Intervention, et des plan communaux de sauvegarde (PCS,) sur lequel Joinville travaille actuellement. n

La Ville a récemment matérialisé le niveau atteint par les « plus hautes eaux connues » par l’installation de repères de crue. A Joinville, c’est la crue de 1910, dite « crue centennale » qui sert de référence. Depuis le mois de décembre, 17 macarons bicolores (violet et blanc) ont ainsi été installés dans les lieux stratégiques de la ville, à la fois situés en zone inondable et visibles des Joinvillais. L’objectif est ainsi de sensibiliser, entretenir et transmettre une mémoire collective des crues de la Marne à Joinville afin d’en favoriser la connaissance et la prise de conscience. Retrouvez le répertoire des repères de crue sur : http://www.reperesdecruesseine.fr/


Joinville locale

Interview

Pascal Popelin Ancien président de l'Établissement Public Territorial de Bassin (EPTB) Seine Grands Lacs, auteur du livre « le Jour où l'eau reviendra », paru en 2009 à l'occasion du centenaire de la crue de 1910, et député, Pascal Popelin nous a accordé une interview. Pouvez-vous nous rappeler quel est le rôle de l'EPTB Seine Grands Lacs dont vous avez été le président entre 2001 et 2012 ? « Il assure la gestion et l'exploitation des 4 lacs réservoirs construits sur le bassin amont de la Seine pour satisfaire aux besoins en eau de la population de l'agglomération francilienne, mais aussi pour lutter contre le risque inondation. Construits après les grandes crues de 1910, 1924 et 1955, ils pourraient diminuer de 70 cm la hauteur d'eau à Paris en cas de crue majeure. » Sommes-nous mieux préparés qu'il y a un siècle à l'éventualité d'une crue centennale ? « Nous sommes en effet beaucoup mieux préparés que nos arrière grands-parents à ce phénomène naturel. Mais nous sommes également beaucoup plus exposés aux conséquences d'une inondation. En effet, nos modes de vie, bien plus sophistiqués qu'il y a un siècle, nous rendent plus vulnérables. Notre vie quotidienne, notre confort dépendent notamment beaucoup plus de l'alimentation électrique. Or, en cas d'inondation, le réseau électrique serait interrompu entraînant une paralysie des moyens de communication, de transport,

d'approvisionnement en eau potable, ainsi que l'interruption de certains systèmes de chauffage. » Quels sont les dispositifs mis en place pour la prévention, d'une part, et la gestion de crise d'autre part, en cas de crue centennale ? « Pour le volet prévention, des ouvrages destinés à limiter la montée des eaux ont été construits comme les lacs réservoirs, mais aussi les murettes. Des mesures d'urbanisme ont également permis d'encadrer les constructions en zone inondable. Par ailleurs, les pouvoirs publics, les grandes entreprises se sont penchés sur les modalités de gestion de crise. Au niveau de la zone de défense, le plan Orsec s'efforce d'anticiper toutes les questions liées au secours à la population, à l'évacuation des hôpitaux, à la circulation des véhicules prioritaires, au ramassage des ordures ménagères, à la mise en sécurité du réseau de transport souterrain, qui se poseront lors de la crue. Les communes doivent également décliner ces exigences de gestion de crise à leur niveau dans le cadre de plans communaux de sauvegarde. Chacun doit jouer son rôle en suivant le principe de subsidiarité. » n

Le saviez-vous ? Risque inondation Dans la définition usuelle du risque, on entend l’existence d’un risque comme la confrontation d’un aléa (phénomène naturel dangereux) et d’une zone géographique où existent des enjeux qui peuvent être humains, économiques ou environnementaux. La crue de référence En France, la crue de référence est la crue centennale de 1910. Une crue centennale est un événement qui a une chance sur 100 de survenir chaque année. Plan ORSEC Système polyvalent de gestion de la crise, d’organisation des secours et de recensement des moyens publics et privés susceptibles d'être mis en œuvre en cas de catastrophe. Prévision des crues le site vigicrues permet de suivre à tout moment les zones placées en vigilance crue. http://www.vigicrues. gouv.fr/

www.ville-joinville-le-pont.fr • 21


CULTURE

Psyché par la Compagnie Magali Lesueur Elle avait présenté Sultana sur la Scène Prévert en 2009. Magali Lesueur revient à Joinville avec sa propre compagnie et nous propose Psyché, un spectacle de danse contemporaine. La chorégraphe et danseuse y revisite le mythe de l'amour d'Éros et Psyché incarné par la musique et la danse. Une interprétation hors du temps où le sentiment amoureux dansé est torturé et entamé par la vie. Ces épreuves emmèneront Psyché jusqu’aux entrailles de l’enfer. Mais l’ange de l’amour n’abandonne jamais les êtres qui s'aiment, et même après l’ultime épreuve de la mort, les réunit par sa magie.

P

syché est une princesse d’une extrême beauté, contemplée et adorée comme une divinité. Sa beauté humaine attise la jalousie d’Aphrodite qui, offensée par ce sacrilège, ordonne à Éros de conspirer à sa perte. Mais ce dernier se blesse avec l’une de ses propres flèches et tombe amoureux de Psyché. Tout en restant dans l’obscurité nocturne, pour ne pas dévoiler son identité divine, Éros rejoint Psyché chaque nuit. Mais, un jour, Psyché le trahit et perce le mystère en voulant découvrir le visage de son amant. Éros, furieux, s’enfuit et Psyché,

22 • Joinville Mag • Janvier 2013

folle de chagrin, se jette dans la rivière... Échouée sur la berge, elle est ranimée par un ange qui la dépose sur le chemin tracé par l’amour d’Éros qui guide chacun de ses pas à travers la musique et les sonorités enivrantes du violon. Errant de temple en temple, désespérée, la princesse Psyché part à la recherche de son amour défendu. Un chemin éprouvant durant lequel elle endure des épreuves complotées par Aphrodite qui la livre à Perséphone, la déesse des enfers. L’ange, toujours là pour lui envoyer la protection divine, la sauvera


Et aussi…

CULTURE Concert du Nouvel An Orchestre de chambre Alexandre Stajic Vendredi 11 janvier à 20h30 Samedi 12 janvier à 17h Scène Prévert, entrée libre sur réservation au 01 49 76 60 10 > Navette le samedi 12 janvier : départ à 16h place de Verdun (arrêt place Mozart et foyer Jean Jaurès).

Concert des Profs de l'Ecole Municipale des Arts

 C’est à la fois la détermination, la rage, la quête passionnée et la réalisation des ambitions et des rêves. et Psyché s’envolera sur les notes envoûtantes des cordes. Dans cette harmonie retrouvée par la musique et la danse, Psyché atteint à nouveau amour et immortalité. Magali Lesueur incarne Psyché, Christophe Lefèvre-Malmanche est Éros. Jonathan Guyonnet accompagne les danseurs au violon baroque, dont « l’écoute attentive des notes magistrales projette une visualisation personnelle et chorégraphique des rythmes et des mélodies qui génèrent le mouvement. » La chorégraphe porte un regard personnel sur un mythe ancien, un regard sur la symbolique de la destinée de l’âme déchue. Elle vit sa création avec passion : « C’est à la fois la détermination, la rage, la quête passionnée et la réalisation des ambitions et des rêves. C’est à la fois l’histoire, le combat de la vie et de l’amour avec toutes ses joies, ses émotions, ses souffrances et cruautés. » Le spectateur pourra voir dans Psyché la construction d’un langage influencé consciemment ou inconsciemment par un chemin de vie, par des rencontres, des expériences artistiques, par des courants de l’histoire de la danse

contemporaine, néo-classique et moderne... Dans la première partie de la pièce, « l’image au ralenti, l’immobilité est la figuration, la fresque vivante du sentiment figé et infini dans son intemporalité. » L'écriture est inspirée de la sculpture vivante, du mime, à travers un travail gestuel des intentions du corps et des émotions ressenties par ces personnages mythologiques. Le voile sur scène représente la frontière entre le monde humain et le monde divin, frontière qu'Éros va franchir pour rejoindre Psyché. La deuxième partie, dansée d’une énergie poignante et saisissante, montre à quel point le sentiment amoureux peut être torturé et entamé par la vie, même si sa force indestructible surmonte tous les obstacles et triomphe toujours. www.cieml.com

Samedi 2 février à 20h30 Scène Prévert Tarifs 10 € et 5 € Ouverture de la billetterie lundi 14 janvier (du lundi au vendredi de 13h45 à 17h30) Renseignements 01 49 76 60 10

Vendredi 18 janvier à 20h30 Les professeurs de l'École Municipale des Arts de Joinville invitent les amoureux de la musique, mélomanes ou néophytes, à sa joindre à eux pour les accompagner dans leur univers musical. > Au programme : Bach, Brahms, Bazzini, Mozart, Ravel. Scène Prévert, entrée libre sur réservation au 01 48 89 31 63

Les Musicales de Saint-Charles Un dimanche par mois à 17h

Passionné pour la musique classique, Stéphane Ge (www.facebook.com/ stephanegepiano) débute le piano à l'âge de 7 ans. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, Stéphane forge son expérience au sein du Conservatoire de Paris, puis, depuis 2012 au sein de l'École Normale de Musique de Paris. > Au programme de ce récital de piano : Bach, Haydn, Chopin, Scriabine, Prokofiev. Dimanche 20 janvier à 17h Église Saint-Charles – 5 rue de Paris Entrée libre dans la limite des places disponibles Renseignements : lessilencesinverses@gmail.com / lessilencesinverses.blogspot.com www.ville-joinville-le-pont.fr • 23


CULTURE

Fatoum Avec son album « Fatou », dont elle a écrit paroles et musiques, Fatoumata Diawara retrace le parcours d'une jeune fille et d'une femme africaine qui a décidé de ne pas se soumettre, de vivre sa vie et de choisir son destin. De son Mali natal, elle a conservé la langue wassoulou. De ses rencontres, elle a puisé des influences blues teintées de funk et de soul. Le tout pour « donner ce qu'elle n'a pas reçu », le 26 janvier sur la Scène Prévert.

24 • Joinville Mag • Janvier 2013


D

e sa voix douce légèrement râpée, Fatoumata Diawara laisse couler les mots dans sa langue natale. Porté par une musique qui n'utilise volontairement pas les instruments traditionnels, l'auditeur prend plaisir à écouter un album aux racines maliennes, au tronc et aux branches taillés dans le blues, le funk et la soul, un opus porté par l'amour et l'espoir malgré les blessures. L'explication de texte dévoile le parcours d'une jeune fille originaire du Mali, ballottée entre la Côte d'Ivoire et Bamako où elle est envoyée pour être élevée par une tante. De ça, Fatou parle à travers un titre aux sonorités funky, Sowa, qui décrit la pratique africaine de faire élever ses enfants par d'autres. Une pratique qui laisse des traces aux enfants, comme en témoigne l'artiste en délivrant ce message : Avant d'envoyer vos enfants à la souffrance, regardez-les dans les yeux ! Dans Bissa, elle élève la voix pour dénoncer les mariages arrangés. Dans Clandestin, elle évoque l'immigration. Dans Boloco, le message est très clair : arrêtez l'excision ! Des sujets difficiles qui l'ont marquée : « ma vie est bourrée d'incompréhensions liées à l'enfance, d'émotions sans nom. En Afrique, il y a beaucoup de barrières entre les

CULTURE générations, la communication n'est pas fluide. Je n'ai pas pu m'y faire. » Revenue de Côte d'Ivoire au Mali à 12 ans, elle apprend la culture Wassoulou, le style musical, les instruments traditionnels et les voix des femmes. En 1997, elle est repérée par le cinéaste Cheik Oumar Sissoko qui l’engage dans le film La Genèse, primé au Festival de Cannes en 1999, et tourne dans plusieurs long-métrages. En 1998, elle part en France afin de travailler sur une adaptation de la pièce Antigone. En 2002, la compagnie Royal de Luxe veut l'engager, mais sa famille, qui avait déjà mis un frein à sa carrière d'actrice, refuse. Pour éviter une réalité inscrite dans les traditions, refusant un destin joué d'avance, Fatoumata Diawara fuit alors l'Afrique pour vivre une autre vie, sa vie. Elle tourne six ans au sein de la troupe Royal de Luxe. En novembre 2006, elle est choisie pour interpréter le premier rôle féminin de l’Opéra du Sahel, à Bamako. C’est à ce moment qu’elle est remarquée par Cheik Tidiane Seck. Elle participe à l'enregistrement de l’album de Dee Dee Bridgewater. Dans cette même période, elle rencontre

Oumou Sangaré qui la sollicite pour l’enregistrement de son album Seya. Fatoumata Diawara décide alors de se lancer dans la musique et commence à travailler à son propre répertoire. En 2007, elle interprète le rôle de Karaba dans la comédie musicale Kirikou et Karaba, tirée du dessin animé de Michel Ocelot et travaille sur le disque de la comédie musicale. « Une belle rencontre » pour Fatoumata qui avoue « avoir chanté pour se libérer, crié pour se soigner dans la peau de Karaba ». Elle chante avec Herbie Hancock sur The Imagine project, Grammy Award en 2011, et participe à divers albums dont le dernier opus de Bobby Womack. Au mois d'octobre 2011, à 29 ans, elle livre son album Fatou, qu'elle aura mis quelques années à murir, parce que « trouver son style et être à l'aise prend beaucoup de temps ». Le temps de la maturité artistique qui exhale une chaleur naturelle, une confiance et une spontanéité. Le temps de la délivrance spirituelle, pour donner ce Samedi 26 janvier qu'elle n'a pas 20h30 reçu. La Scène Scène Prévert Prévert est Réservations toute prête à la 01 49 76 60 10 recevoir. n

mata Diawara Fuir l'Afrique pour vivre sa vie

www.ville-joinville-le-pont.fr • 25


26 • Joinville Mag • Décembre 2012


CULTURE Au programme de JANVIER

Cinéma Scène Prévert Affiches cinéma : © Allocine.com

LES MONDES DE RALPH (1h30) à partir de 3 ans Réalisé par Rich Moore, avec John C. Reilly, Sarah Silverman, Jack McBrayer… • Mercredi 2 janvier à 14h30 • Dimanche 6 janvier à 15h BILBO LE HOBBIT : un voyage inattendu (2h45) Réalisé par Peter Jackson, avec Ian McKellen, Martin Freeman, Richard Armitage… • Samedi 5 janvier à 20h30 • Dimanche 6 janvier à 18h30 • Mardi 8 janvier à 14h30 et à 20h30 NIKO LE PETIT RENNE 2 (1h17) à partir de 3 ans Réalisé par Kari Juusonen, Jorgen Lerdam,avec Vuokko Hovatta, Eric Carlson, Kari Ketonen… • Mercredi 9 janvier à 14h30 DE L'AUTRE CÔTÉ DU PÉRIPH (1h30) Réalisé par David Charhon, avec Omar Sy, Laurent Lafitte, Sabrina Ouazani... • Dimanche 13 janvier à 15h00 • Mardi 15 janvier à 20h30 ANNA KARÉNINE (2h11) Réalisé par Joe Wright, avec Keira Knightley, Jude Law, Aaron Taylor-Johnson… Le roman de Tolstoï est une thèse sur l'amour, sous toutes ses formes. Du portrait d'une femme complexe et tourmenté, moderne et insaisissable, Joe Wright en livre une mise en scène virtuose, entre théâtre et cinéma. • Dimanche 13 janvier à 18h30 • Mardi 15 janvier à 14h30 ERNEST ET CÉLESTINE (1h19) à partir de 3 ans Réalisé par Benjamin Renner, Vincent Patar, Stephane Aubier, avec Lambert Wilson, Pauline Brunner… Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain

Scène Prévert

des rongeurs. Une poésie et une tendresse qui font de ce film d'animation une pure merveille ! • Mercredi 16 janvier à 14h30 L'ODYSSÉE DE PI (1h20) à partir de 10 ans Réalisé par Ang Lee, avec Suraj Sharma, Irrfan Khan, Adil Hussain... • Samedi 19 janvier à 20h30 • Mardi 22 janvier à 14h30 MES HÉROS (1h27) Réalisé par Eric Besnard, avec Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Clovis Cornillac... • Dimanche 20 janvier à 15h • Mardi 22 janvier à 20h30 JEAN DE LA LUNE (1h35) à partir de 6 ans Réalisé par Stephan Schesch, avec Tomi Ungerer, Katharina Thalbach, Michel Dodane... • Mercredi 23 janvier à 14h30 L'HOMME QUI RIT (1h33) Réalisé par Jean Pierre Améris, avec Gérard Depardieu, Marc-André Grondin, Emmanuelle Seigner... En pleine tourmente hivernale, Ursus, un forain haut en couleurs, recueille dans sa roulotte deux orphelins perdus dans la tempête : Gwynplaine, un jeune garçon marqué au visage par une cicatrice qui lui donne en permanence une sorte de rire, et Déa, une fillette aveugle. Adapté du roman de Victor Hugo, « L'Homme qui rit » a inspiré la figure du Joker dans Batman. • Dimanche 27 janvier à 15h • Mardi 29 janvier à 14h30 JACK REACHER (2h11) Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs Réalisé par Christophe McQuarrie, avec Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duvall... • Dimanche 27 janvier à 18h30 • Mardi 29 janvier à 20h30

23 rue de Paris - 01 49 76 60 10 - Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette - Résumé des films et bandesannonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr - Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance.

3€

www.ville-joinville-le-pont.fr • 27


CULTURE

Espace TIC

Théâtre Dyrek

Technologies de l’Information et de la Communication Téléchargez l’appli Joinville Avec l’application Joinville, restez connecté en temps réel à l’actualité joinvillaise ainsi qu’à toutes les informations pratiques ! Adaptée aux Iphones et autres smartphones, celle-ci propose plusieurs fonctionnalités : • A la Une : pour rester informé en continu des dernières actualités joinvillaises. • L’agenda : pour rechercher les événements à venir en fonction de vos critères grâce à une recherche assistée multicritères. • Média : pour visionner les photos, vidéos, et autres média en direct sur votre mobile. • Découvrir Joinville : pour obtenir une présentation de la ville en texte et en image. • Joinville pratique : pour faciliter toutes les démarches en ligne et l’accès aux infos pratiques. • Annuaire : pour chercher une adresse ou un numéro utile avec la possibilité d’une géolocalisation. > Pour télécharger l’appli, rendez-vous sur les plateformes Apple Store ou Google Play.

Programme de janvier Dimanche 27 janvier 2013 à 15h

Monsieur Fantôme de Stéphanie Rolland

Initiations et ateliers de décembre Pour participer à un atelier, il faut être abonné à l'espace multimédia et demander son inscription à chaque atelier. Les animateurs de l'espace sont présents pour vous conseiller. En cas de désistement, merci de prévenir pour laisser la place à d'autres usagers. Le programme est susceptible d'être modifié. Jeudi 3

de 13h30 à 15h30

Navigation sur le web

Jeudi 3

de 15h30 à 16h30

Accueil des nouveaux usagers

Samedi 5

de 10h à 12h

Clic et Entrée

Mardi 8

de 18h à 20h

Ordinateur, périphériques et systèmes

Samedi 12

de 9h à 10h

Accueil des nouveaux usagers

Samedi 12

de 10h à 12h

L'arbre des fichiers

Mardi 15

de 18h à 20h

Choisir son ordinateur

Jeudi 17

de 13h30 à 15h30

Messagerie en ligne

Jeudi 17

de 15h30 à 17h30

Acquisition d'images

Samedi 19

de 9h à 10h

Accueil des nouveaux usagers

Samedi 19

de 10h à 12h

Édition de textes

Mardi 22

de 18h à 20h

Télécharger et installer des logiciels libres

Jeudi 24

de 13h30 à 15h30

Messageries instantanées

Jeudi 24

de 15h30 à 17h30

Retouches photos libres

Samedi 26

de 9h à 10h

Accueil des nouveaux usagers

Samedi 26

de 10h à 12h

Traitement de texte

Mardi 29

de 18h à 20h

L'arbre des fichiers

Jeudi 31

de 13h30 à 15h30

Paramétrer son portail avec Netvibes

Jeudi 31

de 15h30 à 17h30

Acquisition de sons

L'espace multimedia est accessible à tous Hall de l’Hôtel de Ville | 01 49 76 60 59 | multimedia@ville-joinville-le-pont.fr

28 • Joinville Mag • Janvier 2013

D'après Le Fantôme de Canterville d'Oscar Wilde (spectacle familial évolutif) Avec Stéphanie Rolland, Frédérique Papion, Alice Katz, Sophie Rolland. Le fantôme qui terrorise tout le monde, au manoir, n'arrive pas à effrayer sa jeune descendante, qui revient chez elle après sa scolarité en ville. La vieille gouvernante essaie de la mettre en garde, mais la jeune fille n'a pas peur des fantômes… (jeune public, disponible pour les écoles) Cours de Claquettes - Horaires Adolescents mercredi de 16h15 à 17h Adultes lundi 19h15 à 20h Cours de Théâtre - Horaires Enfants 5 à 8 ans mercredi 13h30 à 14h30 et mardi 17 à 18h Adolescents 9 à 11 ans mercredi 14h30 à 16h Adolescents 12 à 18 ans théâtre-cinéma mercredi 17h30 à 19h Adultes à partir de 18 ans théâtre-cinéma mardi 20h30 à 22h30 (les cours ont lieu sur la scène du théâtre, représentation publique fin juin) Théâtre François Dyrek Tarifs 13 € à 16 €, réservations 10 € à 13 €, groupes et enfants 8 € 7 boulevard de Polangis, tél. 01 48 85 09 29


Seul l’avenir le dira (t. 1) de Jeffrey Archer traduit de l’anglais par Georges-Michel Sarotte Éditions Les Escales Né en 1920, Harry Clifton fils de docker n’a pas connu son père, soi-disant mort à la guerre. Cette version familiale trouble le jeune garçon, mais malgré ses interrogations le secret est bien gardé. Grâce à une mère aimante, courageuse et déterminée, et à son vieil ami Jack, Harry va poursuivre de brillantes études, nouer de belles amitiés et semble promis à un bel avenir. Mais le jour de son mariage, le passé familial le rattrape… Une grande fresque romanesque. On attend la suite avec impatience !

Coup de coeur de Claire, une jeune stagiaire collégienne, accueillie à la bibliothèque Hush, Hush de Becca Fitzpatrick traduit de l’anglais par Marie Cambolieu Éditions Le Masque collection MSK Nora est une lycéenne en deuil, depuis la mort brutale de son père, elle ne supporte plus personne, à part Vee, sa meilleure amie, qui tente de la convaincre que le pire est derrière elle. Et si, un séduisant jeune homme nommé Patch, réduisait à néant toutes ses espérances, l’entraînant dans un monde, dont elle ne connaissait pas l’existence, un monde pourtant, dont elle a toujours fait partie…

Pour les enfants

Ferme les yeux de Kate Banks, illustré par Georg Hallensleben Éditions Gallimard jeunesse Même dans la savane, les petits tigres ne veulent pas dormir ! Alors maman tigre est là – elle est toujours là – pour bercer et rassurer. A chaque argument de son petit pour ne pas fermer les yeux, maman tigre a une réponse pleine de poésie. Une poésie qui se révèle à chaque page tournée, où les illustrations s’apparentent à de véritables tableaux emplis de sentiments.

Les rendez-vous de la bibli Dix livres et vous…

A la rencontre de nouveaux talents L’équipe de la bibliothèque vous invite à une matinée littéraire entre lecteurs, où vous pourrez échanger autour des 10 romans en lice pour le Prix Cinélect 2013. Samedi 26 janvier 2013 à 10h à la bibliothèque Merci de nous informer de votre participation au 01 49 76 60 32

On a tout l’temps spectacle acoustique Dans cet atelier, tout fait tic-tac. Les clients pressés déposent leur temps à réparer aux deux horlogères qui s’affairent minutieusement. Vite ! Il faut ajuster, remonter, recaler, sans perdre de temps ! De la chanson fantaisiste à l’opérette en passant par le tango et la bossa-nova, ces deux horlogères nous rappellent combien le temps est précieux… Spectacle musical conçu et interprété par la compagnie de l’éCHANTillon Pour les enfants de 8 à 11 ans accompagnés d’un adulte.

La bibliothèque

CULTURE

Samedi 9 février 2013 à 15h30 Scène Prévert Entrée sur réservation à partir du mercredi 23 janvier auprès de la bibliothèque au 01 49 76 60 32

Pour vous inscrire à la bibliothèque • L’inscription et le prêt des documents sont gratuits pour les Joinvillais. Vous pouvez emprunter 6 documents, dont 3 revues pour une durée de trois semaines. • Il suffit de présenter une pièce d’identité et un justificatif de domicile (quittance de loyer, facture EDF) • Les non-Joinvillais peuvent adhérer à la bibliothèque moyennant une cotisation annuelle de 25,90 € par an. Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

www.ville-joinville-le-pont.fr • 29


DÉMOCRATIE LOCALE Première assemblée du

Conseil municipal Jeunes Les 33 membres du Conseil municipal des Enfants et des Jeunes, nouvellement élus, ont tenu leur première séance plénière le jeudi 29 novembre dernier. La composition du CMEJ, où toutes les écoles élémentaires ainsi que les deux collèges sont représentés, montre l'intérêt marqué des plus jeunes pour la vie locale. ous la houlette de Jean-Marie Platet, conseiller municipal délégué à la Politique de la Ville, de Chantal Allain, conseillère municipale déléguée à la Jeunesse, aux Sports et aux Personnes Handicapées, et de Jeannine Chery, maire-adjoint déléguée à la Petite Enfance et à la Vie Associative, les jeunes élus vont travailler sur 3 commissions autour d’un thème commun, la citoyenneté : • la commission « Clip ton droit » • la commission « Loisirs et Vie locale » • la commission « Accessible » Les commissions sont prévues toutes les trois semaines et n'ont pas lieu durant les vacances scolaires. Les élus ont rappelé aux enfants l'importance de leur présence à ces commissions. Le règlement intérieur du CMEJ prévoit d'ailleurs le remplacement d'un conseiller après trois absences non justifiées. Avant la fin de la séance, les enfants ont indiqué la commission à laquelle ils souhaitent participer.

Commission « Clip ton droit » Dana'a Serhir Khaled Abdelrassoul Mahmoud Abdelrassoul Matthias Limousin Idir Achour Djafé Soumahoro

Commission « Loisirs et Vie locale » Carla Berton Ella Boudebs Ellen Dalle-Levent Nawel Reffas Agathe Silva Léa Abergel Luce Berardo Lily-Rose Chamalot Serina Sadallah Kawtar Sahnoun Yakine Said Oscar Attal Marvin Atzert Laura Blisson Jasmine Cherifi Nathan Hemez

Commission « Accessible »

Les élus du CMEJ travaillent en commission, entourés de Chantal Allain, conseillère municipale déléguée à la Jeunesse, aux Sports et aux Personnes Handicapées et de Jeannine Chéry, maire-adjoint déléguée à la Petite Enfance et à la Vie Associative.

30 • Joinville Mag • Janvier 2013

Maxime Gaudilière Anis Serhir Sacha Cohen Mandjou Diakite Violette Eeckhout Lucie Florentin Sacha Khosrowshahi Bastien Lechat Viktor Lis Maxence Ouedraogo-jabely Thélo Voulfow


DÉMOCRATIE LOCALE Séance du 27 novembre 2012

Conseil municipal

Cette rubrique vous présente l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la Ville.

PROCHAIN CONSEIL

Mardi 5 février 2013 à 20h30 Pour plus d’informations, consulter le site Internet www.ville-joinville-le-pont.fr ✍ Le Conseil municipal a décidé de soutenir l'OPH de Joinville dans la réalisation de 25 à 30 logements sociaux en lui déléguant ponctuellement l’exercice de son droit de préemption urbain sur la parcelle cadastrée Y16 sise 6 avenue de Joinville. ✍ Le Conseil municipal a décidé la vente à distance par carte bancaire des prestations facturées par la régie de la scène Prévert et d'en assumer les risques.

✍ Le Conseil municipal a approuvé la convention avec la société Voltalis, producteur d’effacement diffus sur la ville. ✍ Le Conseil municipal a autorisé le Maire à signer la convention de maîtrise d'ouvrage avec Champigny-sur-Marne pour les travaux d'assainissement 2013 situés boulevard de Polangis en limite des deux communes.

✍ Le Conseil municipal a fixé les tarifs de la restauration scolaire et de l’accueil de loisirs à compter du 1er janvier 2013.

✍ Le Conseil municipal a approuvé les rapports 2011 sur le prix et la qualité du service de l’eau et de l’assainissement et sur la qualité et le prix du service de collecte des déchets ménagers et assimilés.

✍ Le Conseil municipal a voté le versement d’une subvention d’équipement d’un montant de 10 500 € à l’association Aviron Marne et Joinville, destinée à financer des études.

✍ Le Conseil municipal a décidé que le coût de la tonne de déchets collectés non ménagers assimilables aux ordures ménagères applicable au 1er janvier 2013 est fixé à 212, 36 €.

✍ Le Conseil municipal a voté le versement d’une subvention de fonctionnement d’un montant de 590 € à l’association France Adot.

✍ Le Conseil municipal a approuvé le compte rendu annuel à la collectivité locale arrêté au 31 décembre 2011 remis par Eiffage Aménagement concessionnaire de la ZAC des Hauts-de-Joinville.

✍ Le Conseil municipal a autorisé en application des contrats de performances votées le 27 mars 2012, le versement des subventions suivantes : Athlétique Club Paris Joinville 3 731 € ; Joinville Eau Vive 6 421 € ; Aviron Marne Joinville 89 € ; Basket Club de Joinville 1 388 € ; Union Bords de Marne 3 471 €.

✍ Le Conseil municipal a autorisé le Maire à déposer, au nom de la commune, des déclarations préalables pour des travaux de ravalements (travaux de maçonnerie et de peinture) situés au 39 avenue Galliéni / 41 avenue Galliéni / 37 avenue Galliéni / 5 avenue Henri.

✍ Le Conseil municipal a autorisé le Maire à déposer diverses autorisations relatives au droit des sols et des demandes de subvention pour la réalisation du programme de travaux inscrit au budget 2013 (ravalement de l’école de musique sise au 12 île Fanac, de la capitainerie du port de plaisance sise au 2 quai Gabriel Péri, de l’école élémentaire du Parangon sise au 1 avenue Pasteur, ravalement, remplacement des baies et des fenêtres du bâtiment occupé par l’association de canoë kayak Joinville Eau Vive sis au 30 île Fanac). ✍ Le Conseil municipal a émis un avis défavorable au Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement des infrastructures routières de l’État et des infrastructures ferroviaires de la RATP dans le Val de Marne et exige que l’État dans le cadre de son PPBE : • programme des travaux de réduction des nuisances sonores du tronc commun A4/A86 par la mise en place de protection phonique probante ramenant le bruit au minimum de ce que prévoient les normes réglementaires en vigueur. • programme des travaux de réduction des nuisances sonores de la voie ferrée par la mise en place de protection phonique probante ramenant le bruit au minimum de ce que prévoient les normes réglementaires en vigueur. n www.ville-joinville-le-pont.fr • 31


DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois Liste Joinville avec vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement //

Tribune de la majorité - Janvier 2013

Mariage et respect pour tous

ans toute les équipes municipales et pour chaque délégation, l'élu doit en permanence avoir les mêmes obsessions : sommes-nous en phase avec les attentes de la population qui nous fait confiance et avons-nous les moyens de mener à bien la politique pour laquelle nous avons été élus. La culture n'y échappe pas. Dans un contexte de crise économique et financière, les citoyens ont cependant plus que jamais besoin de se changer les idées. Ce besoin d'évasion, nous le constatons à Joinville où jamais la Scène Prévert n'a été aussi fréquentée. Depuis la rentrée de septembre, les concerts et spectacles se jouent à guichet fermé. La qualité de la programmation n'est à coup sûr pas étrangère à ce succès. Les prochains mois seront tout aussi riches que le début de saison en événements culturels, avec les concerts du Nouvel An de l'orchestre de chambre Stajic, trois concerts dans le cadre des Musicales de Saint-Charles, un concert musiques du monde avec Fatoumata Diawara, de la danse contemporaine avec la compagnie Magali Lesueur, le concert pop de Handcrafted Soul, du théâtre avec Sans Elles, un gala de danse, Joinville Art Expo, le spectacle musical des Tistics sans oublier un spectacle jeune public, « On a tout le temps ». De bons moments, éclectiques et ouverts sur le monde, à partager jusqu'au mois de mars.

32 • Joinville Mag • Janvier 2013

En début de mandat nous avions affirmé notre volonté de doter Joinville d'une vie culturelle et artistique brillante et originale. Notre triple ambition, d'accroître la notoriété et le rayonnement culturel de la Ville, de faire reconnaître Joinville comme un pôle culturel incontournable de l'est parisien toujours connecté à tous les joinvillais, a, me semble-t-il, été atteinte. Saison après saison nous avons proposé une programmation éclectique et de qualité, attachée à une identité « Scène Prévert » et soutenue par une communication dynamique et inventive. Pour mieux accueillir public et artistes, la Scène Prévert continue d'ailleurs de se moderniser avec un hall rénové et des loges refaites à neuf. Nous sommes par ailleurs parvenus à redresser la fréquentation déclinante du cinéma grâce à une programmation adaptée et des tarifs attractifs. L'installation du numérique a encore renforcé l'attrait de notre cinéma. La vie culturelle joinvillaise s'appuie par ailleurs sur l'excellence de ses enseignements artistiques, reconnus en musique comme en danse. Pour cette dernière, la ville va se doter en 2014 d'un équipement à la hauteur de ses ambitions, remarquable tant par son esthétique que par ses fonctionnalités. Très bonne année culturelle ! Pierre MARCHADIER Maire-adjoint chargé de la culture

J’

ai eu la chance d’être marié par un conseiller municipal ami dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville de Joinville. C’est un moment d’émotion, qui me reste gravé en mémoire. Un évènement important, dont je mesure aujourd’hui encore la portée et l’enjeu. J’ai eu moi aussi à célébrer des unions ; ce fut toujours avec le sentiment de la responsabilité vis-à-vis de ceux qui engageaient ainsi leurs vies. Le gouvernement a décidé d’entamer une procédure législative pour permettre le « mariage pour tous », c’est-à-dire également pour les couples homosexuels qui, en France, n’y ont pas accès jusqu’ici. Le débat autour de ce projet est devenu une vraie bagarre, telle la République aime bien en engager. Comme toute discussion sur les sujets de société, la question du mariage échauffe les passions, amène des fantasmes, conduit à des polémiques parfois vives. Toutes les couches de l’opinion sont traversées et parfois bouleversées par un tel projet. Les oppositions ne sont pas seulement entre la droite et la gauche, entre les conservateurs et les progressistes. Au sein de la gauche aussi, à Joinville comme ailleurs, les échanges sont vifs. Je suis personnellement très attaché à un débat sans caricatures ni tabous, en respectant la tradition et les convictions. Il me semble cependant qu’il ne faut pas confondre le domaine de l’union civile, celle qui est


DÉMOCRATIE LOCALE

listes du Conseil municipal 5 élus

Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

Dernier acte organisée par la loi, et la consécration religieuse. Dans notre pays laïc, l’État garantit à tous la libre opinion et l’exercice du culte de son choix ; les mariages religieux ont leur place, dans la sphère privée, et il est hors de question d’y toucher. Sans chercher à choquer qui que ce soit, il faut prendre en compte la situation des gens qui se plaignent de vivre dans un monde où ils se sentent tenus en marge, voire méprisés. Il est également fondamental de s’interroger sur ces enfants qui vivent dans des couples stables, mais dont la situation juridique est peu commode. L’expérience montre que beaucoup d’évolutions légales, qui avaient suscité des peurs, se sont finalement révélées être favorables à l’équilibre social. C’est le cas du pacte civil de solidarité (Pacs), dont le succès se confirme d’année en année et qui jouit dorénavant d’un consensus, y compris auprès de ceux qui l’ont décrié au début. J’ai choisi d’être du côté ceux qui font bouger la société. Si des gens veulent vivre ensemble, en respectant les règles que la loi fixe, il convient de leur permettre de se marier. Benoit Willot Benoit Willot benoit.willot@laposte.net www.joinville-le-pont.info Marie-France Astégiani-Merrain, André Maizener, Yves Tamet, Marc Verstraete et Benoit Willot, élus de la liste Joinville en mouvement, vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2013.

A

lors que 80 % du mandat municipal est effectué, il ne reste plus que quatorze mois avant les prochaines élections municipales. Il est donc essentiel de tirer les enseignements de la politique municipale qui a été conduite, tout en offrant une autre vision. Sur la méthode employée : la majorité a imposé plus qu'elle n'a proposé et est restée sourde aux observations et suggestions qui lui ont été faites, tant elle est persuadée de détenir la vérité. Mais depuis quelques temps, ses certitudes pourtant fièrement affichées semblent se fissurer. En atteste, par exemple, la commande d'un sondage, sur le niveau de satisfaction des Joinvillais, quant aux choix municipaux . Sur les orientations politiques, les Joinvillais déplorent que le changement promis et mainte fois porté en étendard ne se soit pas traduit concrètement par une amélioration de leur quotidien. Au contraire, beaucoup nous confient ne plus pouvoir supporter la relation tendue qui s'est installée avec la municipalité qui leur paraît de plus en plus éloignée de leurs préoccupations, voire hostile dés qu'une quelconque critique est formulée. Conduire une politique municipale implique nécessairement disponibilité et écoute, ainsi renouer avec la proximité, afin de répondre

aux attentes et proposer des perspectives réalistes et porteuses d'avenir. Recueillir l'adhésion du plus grand nombre dans une démarche apaisée et constructive doit être la règle, l'humilité et la volonté des constantes, l'engagement sincère au service de la commune et de ses habitants. Agir pour tous, sans approche partisane, renoncer aux règlements de comptes destructeurs, en un mot : rassembler, tels sont les principes qui guident ma réflexion d'élu local. En vérité il reste bien peu de temps à la majorité municipale pour convaincre et enfin cesser de ne faire qu'illusion. D'autant que les Joinvillais sont déjà dans une autre dynamique et se projettent au-delà des prochaines élections municipales en imaginant à la tête de notre commune une nouvelle équipe qui portera un projet, différent de celui mis en œuvre aujourd'hui, qui a échoué. Conscient que les Joinvillais sont impatients de voir le rideau se tirer sur une mauvaise représentation, je mettrai toute mon énergie et mon attachement à Joinville pour que le rendez-vous de mars 2014 soit à la hauteur de l'attente et de l'espoir qu'il suscite. Bonne, très bonne année 2013 à tous les Joinvillais. Olivier Aubry joinville-ensemble-unis@live.fr Permanence le 12/01/2013 de10 à 12h rdc Mairie www.ville-joinville-le-pont.fr • 33


34 • Joinville Mag • Janvier 2013


Joinville pratique

> Dimanche 6 janvier 2013 PHARMACIE DUBOIS 12 avenue du Général de Gaulle 94500 Champigny-sur-Marne, tél. 01 42 83 32 58 > Dimanche 13 janvier 2013 PHARMACIE GRANGER MESSMER 23 avenue du général Gallieni 94340 Joinville-le-Pont tél. 01 48 83 20 80 > Dimanche 20 janvier PHARMACIE ABBOU 52 avenue de Cœuilly 94500 Champigny-sur-Marne tél. 01 48 81 65 71 > Dimanche 27 janvier PHARMACIE NGUYEN 14 rue Charles Floquet 94340 Joinville-le-Pont tél. 01 42 83 85 05

Permanence du député Michel Herbillon, député de la 8ème circonscription du Val-de-Marne, dont dépend Joinville-le-Pont, assure des permanences à l’Hôtel de Ville tous les mois. La prochaine aura lieu lundi 28 janvier à partir de 19h. Contact 01 43 96 77 23.

D

Recensement

Pharmacies de garde

ans quelques jours, le Recensement Rénové de la Population va commencer. Pour les villes de 10 000 habitants ou plus, comme Joinville, la collecte se déroule chaque année auprès d’un échantillon de 8 % de la population, dispersé sur tout le territoire. En cinq ans, tout le territoire sera pris en compte, et les résultats seront calculés à partir de l’échantillon de 40 % de la population ainsi constitué. Ainsi, à partir du jeudi 17 janvier 2013, quatre agents recenseurs, identifiables grâce à une carte officielle tricolore sur laquelle figurent leur photographie et la signature du maire, déposeront au domicile des personnes recensées les documents suivants : une feuille de logement, un bulletin individuel pour chaque personne vivant habituellement dans le logement recensé, ainsi qu’une notice d’information sur le recensement et sur les questions que vous pouvez vous poser. L’agent recenseur peut vous aider à remplir les questionnaires. Il les récupérera lorsque ceux-ci seront remplis. Si vous êtes souvent absent de votre domicile, vous pouvez confier vos questionnaires remplis, sous enveloppe, à une personne de votre immeuble qui les remettra à l’agent recenseur. Vous pouvez également les retourner directement à la mairie ou à la mairie annexe. Les questionnaires doivent être remis à l’agent recenseur ou retournés en mairie ou mairie annexe avant le 23 février 2013. Votre réponse est importante. Pour que les résultats du recensement soient de qualité, il est indispensable que chaque personne enquêtée remplisse les questionnaires qui lui sont fournis par les agents recenseurs. Participer au recensement est un acte civique. Aux termes de la loi du 7 juin 1951 modifiée, c’est également une obligation. Enfin, toutes vos réponses sont absolument confidentielles. Elles sont ensuite transmises à l’Institut National de la Statistiques et des Etudes Economiques (INSEE) et ne peuvent donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal. Pour savoir si vous êtes recensé cette année, ou pour obtenir des renseignements complémentaires, contactez la mairie au 01 49 76 60 81.

état civil Naissances Mathis Brachet, Lilouan Grappin Devail, Yamen Boussaïd, Manon Daguerre, Vlad Cureu, Raphaël Reynes, Giulia Toffolutti, Liam Lay Le Nozach, Rose Michalon. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

décès Georges Arga, décédé le 20 octobre 2012. Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont Directeur de la publication : Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont Directrice de la Communication : Isabelle Prigent Rédaction : Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert 10-31-1093 Ont collaboré à ce numéro : Yann Flammarion, Corinne Lebon, Dorian Lambert Certifié PEFC Photos : photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales pefc-france.org Charte graphique : Service communication de la Mairie Graphisme : Caroline Vidal Impression : IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC Régie publicitaire : CMP 01 64 62 26 00 Distribution : le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville : 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00 – www.ville-joinville-le-pont.fr

Le mois prochain dans

Joinville Mag © photo Gallois

Numéro 219 – Février/mars 2013

Concert pop

Handcrafted soul www.ville-joinville-le-pont.fr • 35


36 • Joinville Mag • Janvier 2013

Joinville-le-Pont Magazine n°218-JANVIER2013  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont N°218-JANVIER2013

Advertisement