Page 1

www.ville-joinville-le-pont.fr

NUMÉRO 208 // JANVIER 2012

JOINVILLE mag


Janvier 2012 sommaire

agenda

4

Zoom arrière • Yorfela chante Gainsbourg • Audrey Lamy • Nuit blanche cinéma • Voce Isulane • Enzo-Enzo donne le clap •

Jeudi 5 janvier 2012 19h30 Vœux du Maire Hôtel de Ville

8

Vendredi 6 janvier 20h30 et samedi 7 janvier 15h30 Les Musicales de Saint-Martin Concert du Nouvel An Scène Prévert

14

ÉCO • Ateliers emploi • Emploi et entreprises joinvillaises • Nouvelles entreprises • Fiscalité

16

DURABLE • Maîtrisez votre énergie avec MVE •

locale •

17 

Scolaire et Jeunesse • La cantine passe au paiement en ligne • Atelier familles écriture et illustrations janvier 2012 • Atelier bande dessinées •

19 

Sports • Joinville Handball reçoit le label FFH • Le RCBM bétonne • Salsa, yoga et country • Mobilisation du KCJ pour le téléthon •

20 

local • Le tri sous bonne escorte • A4/A86 : la ministre de l'Écologie à l'écoute d'Olivier Dosne •

23 

Culture • De Belle à Barbara • Le mystère de Joinville-le-Pont • « 35 kilos d'espoir », le roman d'Anna Gavalda sur les planches • Bibliothèque • Esp@ce TIC • Théâtre Dyrek • Cinéma Scène Prévert •

locale • Conseil municipal : 31 Démocratie Séance du 28 novembre 2011 • Libre expression des trois listes du Conseil municipal

Dimanche 8 janvier 12h Banquet des seniors Hôtel de Ville Samedi 14 janvier 20h30 Concert Brigitte Scène Prévert

© Mark Maggiori

A la Une • Bilan de mi-mandat • Joinville lance son application Iphone et Androïd • Brigitte • Les Bonimenteurs •

Vendredi 20 janvier 20h30 Concert des profs de l’EMA Scène Prévert Samedi 21 janvier 15h30 35kg d’espoir Spectacle jeune public Scène Prévert Mercredi 25 janvier 20h30 Les Bonimenteurs Scène Prévert Samedi 28 janvier 10h Dix livres et vous… Bibliothèque Samedi 4 février 20h30 Concert Marie-Paule Belle Scène Prévert

35 

Joinville pratique • Pharmacies de garde • État civil • Nouvel accueil de l'assurance retraite Île-de-France • Recensement de la population • Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont // Directeur de la publication Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont // Directrice de la communication Isabelle Prigent // Rédaction Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert // Ont collaboré à ce numéro Yann Flammarion, Corinne Lebon, Dan Tudeau, Boris Doussy, Mirabelle Lamoureux // Photos photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales // Charte graphique Service communication de la Mairie // Graphisme Caroline Vidal // Impression IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC // Régie publicitaire CMP 01 64 62 26 00 // Distribution Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville 23, rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 00, www.ville-joinville-le-pont.fr Cet ouvrage a été réalisé avec des encres végétales sur du papier PEFC100 % issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées chez un imprimeur respectant toutes les normes environnementales.

2


E

n ce début d'année, l'équipe municipale se joint à moi pour vous souhaiter, à vous et à ceux qui vous sont chers, une année 2012 pleine de bonheur, de santé et de réussite. Une année dont le contexte économique ambiant, qui nous incite à la plus grande prudence, ne doit pas altérer notre confiance en l'avenir. A la moitié du mandat que les Joinvillais ont confié à mon équipe municipale, j'ai souhaité vous dresser, dans un document livré dans vos boîtes aux lettres, un bilan de mi-mandat. Loin de me satisfaire du travail accompli jusqu'à présent, je souhaite que Joinville poursuive sa transformation. La physionomie de la ville change, vous l'avez certainement constaté dans votre quartier. La ville se modernise, s'ouvre aux technologies d'aujourd'hui et de demain. L'application Iphone et Androïd, permettant d’accéder plus facilement à l’actualité de Joinville en tous lieux et à tous moments, en est une belle illustration. De nombreux projets que je m'étais engagé à réaliser pour Joinville sont déjà achevés où en cours de réalisation. La ZAC des Hautsde-Joinville va faire souffler sur Joinville une nouvelle dynamique sociale et économique dans ce quartier trop longtemps délaissé. En 2012 et 2013, la résolution des problématiques de stationnement sera l'une de nos priorités. Soucieux de mettre mon mandat de député au service des Joinvillais, je ne manque par ailleurs jamais de solliciter le gouvernement afin de le sensibiliser à des problématiques locales de l'Est parisien. Ainsi, le dossier de la vanne secteur, qui régule le débit de la Marne, a connu des avancées significatives. Le dossier de l'autoroute A4/A86, dont les nuisances sonores et environnementales restent en suspens depuis des années, devrait connaître une issue favorable suite à mes sollicitations répétées. Responsable et soucieux de ne pas accroître les charges des ménages, et cela malgré les dépenses qui pèsent toujours plus sur les collectivités locales, les taux d'impôts communaux n'augmenteront pas jusqu'à la fin de la mandature. Bien gérée, Joinville n'est pas pour autant morose. Joinville bouillonne au contraire de son tissu associatif dynamique et d'une programmation culturelle éclectique, attrayante et joyeuse. Pour preuve, en ce début d'année, la Scène Prévert accueille Brigitte, le groupe pop folk en vogue. Les Bonimenteurs vont faire étalage de leur talent d'improvisation et Marie-Paule Belle nous offrira un beau voyage en mêlant son répertoire à celui de Barbara. Vigilant et solidaire envers les plus fragiles, je souhaite que cette année 2012 nous porte vers un avenir apaisant.

JANVIER 2012

Bonne année à vous tous et bonne année à Joinville Olivier DOSNE Député-Maire de Joinville-le-Pont

! 3


Yorfela

chante Gainsbourg

Yorfela chante Gainsbourg

Y

orfela, le gamin de Joinville, a enchanté la Scène Prévert avec « Années poétiques, hommage à Serge Gainsbourg ». Entouré de ses musiciens, de la chanteuse Pauline Ester et de la comédienne Valérie Stroh, Jérôme Palefroy a effeuillé le répertoire écrit par l'homme à la tête de chou entre 1954 et1968. Un spectacle enjoué et chaleureux, agrémenté par les portraits saisissants des femmes qui ont marqué Gainsbourg, réalisés au scotch havane par Pauline Fillioux. 4


Audrey Lamy En attendant Vegas

B

ourrée d'énergie, Audrey Lamy a offert à ses fans une galerie de portraits hauts en couleur. Explosive sur scène, l'artiste a également conquis ses fans après le spectacle par sa gentillesse et sa disponibilité.

5


Nuit blanche cinéma P

etits et grands sont allés au bout de la nuit blanche au fil des 4 films (La boussole d'or, Le Grinch, Le drôle de Noël de Scrooge et L'étrange Noël de Monsieur Jack) qui leur étaient proposés. Des animations et un buffet convivial avait donné le ton divertissant d'une soirée réussie.

Voce Isulane D

ans le magnifique écrin que représente l'église Saint-Charles Borromée, les chanteurs corses de Voce Isulane ont fait résonner leurs chants corses. Les polyphonies a capella ont trouvé dans cette enceinte l'écho parfait à leur talent.

6


Enz o-Enz o donne le clap

E

n redonnant vie aux comédies musicales d'antan de sa voix de velours, Enzo Enzo a enchanté le jeune public venu à sa rencontre. Les grands ont replongé avec candeur dans les souvenirs de leur enfance à travers ce voyage musical en compagnie, entre autres, du magicien d'Oz, de Mary Poppins et de Peau d'âne. 7


À La Une

Bilan de mi-mandat A mi-parcours de son mandat, l'équipe municipale propose aux Joinvillais son bilan dans un document qui retrace son action depuis 2008 et qui évoque ses projets pour Joinville pour les trois années à venir.

Le

16 mars 2008, les Joinvillais ont accordé leur confiance à une équipe, lui demandant de prendre en charge l’avenir de leur ville, de leurs quartiers et de leur vie quotidienne. Cette équipe a établi un programme à mettre en œuvre tout au long de la mandature. Ce début d'année 2012 marque la première moitié du mandat municipal de l'équipe emmenée par le Député-Maire Olivier Dosne. A travers ce bilan de mi-mandat, le Maire de Joinville souhaite rendre compte des axes et des engagements du programme de son équipe et, par la même, rappeler les enjeux du territoire, permettre aux habitants d'observer et d'évaluer les actions des élus et des agents et d'évoquer les projets à mener durant la suite du mandat. Ce bilan de mi-mandat recense l'ensemble des réalisations, des projets de transformation et de modernisation de Joinville par l’équipe municipale, illustrés de chiffres-clés. Une rubrique « Et demain » donne en outre une vision des trois années à venir. Le maire Olivier Dosne insiste sur ce travail d'équipe : « Il s'agit du travail d’une équipe paritaire, intergénérationnelle, riche de sa mixité et à l’image des Joinvillais, forte de son expérience et animée par une même vision de l’avenir. La motivation et la philosophie de notre gestion tiennent en deux mots : ambition et responsabilité. Ambition, parce qu’il était temps de réveiller Joinville. Responsabilité, car tout ce que nous avons entrepris l’a été dans le cadre d’une gestion financière attentive et rigoureuse. »

8


A La Une Les smartphone constituant des supports de communication désormais incontournables, Joinville lance son application Iphone et androïd. Cette nouvelle lucarne ouverte sur la ville permettra ainsi aux Joinvillais technophiles d’accéder plus facilement à l’actualité locale en tous lieux et à tous moments.

Joinville lance son application Iphone et Androïd U

ne application mobile est un logiciel développé pour être utilisé spécifiquement sur un téléphone mobile, un assistant personnel ou un baladeur numérique. Cela peut être une version simplifiée d’un site internet, ou encore une application comme la météo ou les Pages Jaunes… Joinville se met à la page Loin de constituer un gadget de communication, cette application répond à un réel besoin d’adaptation aux nouveaux modes de communication de plus en plus utilisés par les citoyens, notamment dans leur relation avec le service public. En 2009, plus de 180 millions de smartphones ont été vendus dans le monde, ce qui donne une idée des utilisateurs potentiels d’une application. Joinville surfe ainsi sur la vague « appli » pour répondre toujours mieux aux attentes des Joinvillais et faciliter leurs

démarches quotidiennes. Cette application propose une sélection des informations disponibles sur le site Internet avec un accès et des fonctionnalités adaptées aux smartphone. Tout Joinville dans votre mobile Au menu, 6 pictogrammes qui vous emmènent dans autant de rubriques : • A la Une : pour rester informé en continu des dernières actualités joinvillaises. • L’agenda : pour rechercher les événements à venir en fonction de vos critères grâce à une recherche assistée multicritères. • Media : pour visionner les photos, vidéos, et autres média en direct sur votre mobile. • Découvrir Joinville : pour obtenir une présentation de la ville en texte et en image. • Joinville pratique : pour faciliter toutes les démarches en ligne et l’accès aux infos pratiques. • Annuaire : pour chercher une adresse ou un numéro utile avec la possibilité d’une géolocalisation. Comment télécharger l’application?

Téléchargez l’appli en flashant le code sur la couverture du magazine !

Plusieurs solutions : vous pouvez flasher le code en Une de la couverture du présent magazine qui vous donnera directement accès à la page de téléchargement. Vous pouvez également vous rendre sur l’Apple store, taper « Joinville », et télécharger gratuitement l’appli sur la plateforme.

La démarche est la même pour les utilisateurs d’Androïd, excepté le fait qu’ils doivent se rendre sur la plateforme Androïd market. Cependant, pour ces derniers, il faudra encore patienter quelques jours puisque le téléchargement ne sera possible qu’à partir de la mi-janvier. 9


À LA UNE

Brigitte Et nous, on tʼaime ! Partie à deux en 2008 dans un restaurant où elle scellait son union artistique, Brigitte réunit aujourd'hui plus de 50 000 fans sur Facebook. Auréolées d'un disque de platine pour leur album « Et vous, tu m'aimes ? » Aurélie, la blonde, et Sylvie, la brune, look hippie chic travaillé et postures glamour, éclaboussent la scène de leur musique aux accents pop folk et de leurs textes délurés. La preuve en live à Joinville le 14 janvier.

B

ardot, Fontaine, Lahaye. C'est tout Brigitte. Brigitte, c'est aussi la maman, la tante, la voisine, c'est Aurélie et Sylvie quand elles revêtent leurs robes à paillettes venues tout droit des seventies et même parfois directement de Los Angeles. Et pour faire face à son succès, Brigitte possède une garde-robe bien garnie. Overbookées, Aurélie et Sylvie enchaînent les dates de concert à un rythme de folie. Cet empressement n'a rien du défaut de jeunesse. Elles semblent simplement goûter un succès qu'elles dévorent à pleines dents. En roulant pied au plancher comme dans leur clip de « Oh la la », en mettant les mâles à genoux jusqu'à l'ambiguïté dans « Battezvous » ou encore en organisant un combat rose bonbon gonflé dans « Cœur de chewing-gum ». A l'écoute de leurs textes et de leurs voix envoûtantes, Brigitte est taquine, coquine et même volontiers subversive, surtout « Après minuit », ou à la faveur d'une rencontre avec « Jésus sex-symbol ». Mais Brigitte a aussi ses états d'âme et ses blessures, quand elle clame « Je veux un enfant ». Il lui arrive également de trouver refuge en prenant « Encore un verre » ou en se tournant vers un « Quel beau dimanche ». Mais attention, toujours prêt à reprendre du poil de la bête, le courroux des deux copines n'est jamais très loin avec « La vengeance d'une louve ». 10

L'Olympia, le Zénith et Joinville

Fatale, sensuelle, voire subversive, Brigitte met son public à genoux

Avant la fusion de Brigitte, Aurélie Maggiori avait sorti un disque en solo sous le nom de Mayane Delem tandis que Sylvie Hoarau chantait au sein du groupe Vendetta. Au bord de raccrocher le micro et de se mettre à l'ombre des projecteurs, Sylvie et Aurélie se rencontrent en 2008 par l'intermédiaire d'un ami commun qui pensent qu'elles sont faites pour s'entendre. Un coup de génie puisque les deux trentenaires ne vont plus se quitter. Elles écrivent et composent dans le salon d'Aurélie, au milieu des enfants qui courent (elles en ont deux chacune).

Invitées de l'émission Taratata le 8 juin 2010, leur reprise de « Ma Benz » de NTM fait immédiatement le buzz sur le site de l'émission. En avril dernier, Brigitte sort son premier album « Et vous, tu m'aimes ? ». Ce premier opus en forme d'ovni rentre directement à la quatrième place des ventes d’albums en France ! Depuis, le carnet de tournée de ces deux épicuriennes de la scène ne désemplit pas. Après un passage à l'Olympia en novembre dernier, c'est le Zénith qui les attend en mai 2012. D'ici là, elles vont faire un set à Joinville, une belle exclusivité dans le Val-de-Marne. Inspirées par le jazz, la folk, le hip hop ou l'électro, Brigitte refuse les étiquettes et pointe dans la catégorie inclassable. Bouleversant les codes et les catégories musicales établies, ce duo glamour aux voix de velours va peut-être relancer un prénom tombé en désuétude. Samedi 14 janvier Scène Prévert 20h30

www.facebook.com/brigittemusic http://www.myspace.com/brigittesisters


© Mark Maggiori

À LA UNE

11


À LA UNE

Hurluberlu, taxidermie, planche-à-voile, tous les mots sont permis !

Les Bonimenteurs, funambules de l’impro

L

eur inspiration, sans limites, donne vie à une galerie de personnages hauts en couleur. Parfois dramatiques, voire tragicomiques, souvent loufoques, drôles, extravagants, mais jamais vulgaires, les Bonimenteurs vous emmènent à un rythme effréné dans leurs aventures improvisées. Chaque représentation est unique et le public est le principal scénariste des sketches de Ducci et Marco. Pour cela, les spectateurs inscrivent, à l'entrée de la salle, des thèmes qui seront tirés au sort au cours de la soirée par les deux compères. Les Bonimenteurs intègrent les mots, des plus communs aux plus

12

La recette de l'improvisation : être zen et détendu…

délirants, à leurs histoires tout au long du spectacle. Comédiens, narrateurs, illustrateurs, chanteurs, ils se jouent des situations et des personnages, auxquels ils font traverser les époques sur des chemins parfois improbables. Chaque spectacle est un défi nouveau pour Jean-Marc Michelangeli et Didier Landucci, alias Marco et Ducci. Cette improvisation permanente ne fait en aucun cas peur à ces deux grands professionnels. Didier Landucci confirme : « Nous n'avons pas de stress en improvisation. Au contraire, il faut être très zen et détendu pour faire ce type de spectacle, on doit rester open pour


À LA UNE

Artisans du rire qu'ils ne conçoivent que par l'improvisation, les Bonimenteurs inventent, avec les mots choisis par le public, des saynètes comiques au cours desquelles Ducci et Marco, les deux artistes, se renvoient la balle, tels des funambules jonglant avec les mots. pouvoir capter l'atmosphère, réagir, rebondir sur tous les mots, les petites phrases du public et les mots que l'on échange Jean-Marc et moi ». En 10 ans et 1 000 représentations, les Bonimenteurs ont largement éprouvé leur « zenitude ». Les deux partenaires tirent sans doute leur force d'une longue complicité. Ils se sont en effet rencontrés en 1985 sur les bancs de la Faculté de Lettres d’Aix-en-Provence. Ils ont suivi des cours d’art dramatique à Marseille et ont fondé leur première structure théâtrale, « Boni and Prod ». Ils ont par ailleurs forgé leur talent à l'école de la diversité artistique, de la commedia dell’arte au théâtre de gestes en passant par le clown ou le mime.

Après 10 ans et 1 000 représentations, les Bonimenteurs tirent leur révérence Après tant de boniments si bien servis, Didier Landucci glisse que lui et JeanMarc « s'amusent à se surprendre et à se piéger sur scène. Il y a un cadre théâtral qui permet au spectateur de s'attacher aux personnages, de suivre leur parcours sur tout le spectacle. Et autour de ça il y a des improvisations ». Si leur spectacle connaît un succès continu, il les empêche de développer d'autres projets. C'est la raison pour laquelle la dernière des Bonimenteurs est annoncée pour le 28 janvier 2012. « On pourrait continuer le spectacle, on

n'est pas du tout dans la routine, mais on souhaite se tourner vers d'autres projets et pour ça on doit laisser les Bonimenteurs de côté ». Des projets sur scène où audiovisuels, sans les Bonimenteurs, mais toujours communs à ces deux amis. La Scène Prévert qui les accueille sera donc le théâtre improvisé d'une de leurs dernières représentations. À moins que l'appel du public, friand des salades de ce duo assaisonné, soit trop fort. Mercredi 25 janvier Scène Prévert 20h30 www.lesbonimenteurs.com 13


ÉCO

Ateliers emploi

NOUVELLES ENTREPRISES

D

ans le cadre des ateliers emploi organisés par le CCAS, un atelier relooking complète l'aide faite aux demandeurs d'emploi. Celui-ci comprend du conseil en image, des études de couleurs, coiffage express, l'étude de son apparence pour mettre toutes les chances de son côté afin de réussir un entretien d'embauche. Cet atelier, à l'initiative de la ville, comprend l'accompagnement d'un référent de l'école de coiffure de Joinville, d'un conseiller Pôle emploi, sur inscription au CCAS.

JMB Photographe Jean-Marie BAYLE 31 rue de Paris 06 64 95 39 56 // jmbphotographe@orange.fr

Sylvie CORBIERE Agent général AXA prévoyance et patrimoine 35 boulevard du Maréchal Leclerc 06 48 95 32 12 // agencea2p.sylvie.corbiere@axa.fr

Mélanie LAPEYRE Création de site internet

Mardi 10 janvier à la mairie à 14h. CCAS 01 49 76 60 00

(graphisme et développement) 15 rue Eugène Voisin - Escalier B 06 20 42 44 59 // melanie.lapeyre@gmail.com http://melanielapeyre.com

SARL ISAULAUR Salon de coiffure Changement de propriétaire 43 avenue Gallieni // 01 55 96 04 82

FP CONSTRUCTION Entreprise général de bâtiment 8 place Mozart 01 42 83 21 81 // Fax 01 42 83 26 16 fpconstruction@orange.fr

FP INVESTISSEMENT Promotion immobilière, marchand de biens 8 place Mozart 01 42 83 21 81 // Fax 01 42 83 26 16 fpinvestissement@wanadoo.fr

Emploi et entreprises joinvillaises

TAUW FRANCE SAS Conseils en environnement (dépollution du sol) Immeuble le Vancouver - 3 allée Edmée Lheureux 01 55 12 17 70 // 06 08 72 81 90 // Fax 01 55 12 17 71 f.maurin@tauw.fr // www.tauw.fr

U

n petit déjeuner des entreprises se tiendra mardi 10 janvier de 8h30 à 10h30 à l’Hôtel de Ville, salle des mariages.

Mardi 10 janvier

14

© koszivu - Fotolia.com.jpg

Intervenants : Pôle emploi, DIRRECTE (Direction Régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi), OPCALIA (Organisme Paritaire collecteur agrée interprofessionnel et régional), CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat).

LOULOU PIZZA Pizzas à emporter 34 avenue du Président Wilson 01 48 86 68 17 RENOVALBAN Electricité, petite plomberie, multi bricolage 7 boulevard des Bagaudes 07 61 16 69 35 ou 09 50 57 94 95

Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville de Joinville-le-Pont Hôtel de Ville 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr


ÉCO

Fiscalité locale

Des changements sans augmentation Les collectivités territoriales ont vu leurs ressources fiscales réformées en profondeur sans pour autant augmenter leurs ressources. Quelques éclaircissements peuvent aider à mieux comprendre cette réforme et les modes de calculs des taxes locales.

Q

u'il s'agisse de la taxe d’habitation, de la taxe foncière, de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères et une partie des impôts entreprise (contribution foncière des entreprises), le calcul est le même : on multiplie une base, appelée aussi assiette, par le taux. Sur la taxe d'habitation, la base peut être minorée à travers différents abattements, comme c'est le cas à Joinville. Ainsi, un taux d'imposition bas n'indique pas forcément une taxe faible puisque la valeur locative et les abattements influent grandement sur la somme à verser. La seule valeur locative (voir encadré), très versatile dans

le département, fait varier énormément le montant de l'impôt par habitant d'une ville à l'autre. Ce dernier critère est d'ailleurs davantage objectif pour juger de l'effort demandé aux contribuables. Quelques communes du Val-de-Marne perçoivent un produit par habitant plus important que Joinville alors que leur taux de taxe d'habitation est moins élevé. Des taux de taxe d’habitation, de taxes foncières et de TEOM stables malgré les réformes

La suppression de la taxe professionnelle s’est accompagnée d’un processus de « spécialisation fiscale » : l’État a redistribué les taxes en fonction de la nature de Taxes d'habitation la collectivité. Les communes, ou les interProduit taxe communalités, ont ainsi d'habitation Taux 2010 Commune récupéré la part déparpar habitant 2010 tementale de la taxe d’habitation, une partie Saint-Maur-des-Fossés 310 12,78 des frais de gestion Joinville-le-Pont 291 14,85 que touchaient l’État, la Nogent-sur-Marne 313 15,46 part départementale et régionale du taux de la Source : Ministère des Finances http://www.colloc.bercy.gouv.fr/ cotisation foncière des entreprises. Ainsi, la colonne Département et Région disparaissent Transfert de recettes fiscales des avis d’imposition. 25 % 20 % 15 % 10 % 5% 0

État, frais de gestion

0,75 %

Val-de-Marne 7,11 %

Joinville-le-Pont 14,85 %

Joinville-le-Pont 22,71 %

Taux 2010

Taux 2011

L’augmentation artificielle des taux ne signifie donc pas que la Ville a augmenté sa fiscalité. C’est le contraire qui se passe depuis 2010 à Joinville où les taux sont gelés. Le taux communal 2011 de la taxe d’habitation est égal au taux communal 2010 (14,85 %) auquel on ajoute le taux

La valeur locative des impositions locales : un besoin de réforme La valeur locative pour les immeubles bâtis a été calculée en fonction du marché immobilier de 1970. Ainsi, les valeurs locatives prises en compte pour le calcul des impôts apparaissent de plus en plus déconnectées de la valeur des biens. Certains abattements spécifiques existent pour chacune des taxes. Ainsi, à Joinville pour la taxe d’habitation, il existe un abattement complémentaire pour charge de famille. La taxe foncière sur les propriétés bâties et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères bénéficient d’un abattement de 50 % de la valeur locative. La valeur locative est réévaluée tous les ans par le Parlement. La commune n’a donc pas de prise directe sur l’évolution de ces bases.

départemental (7,11 %) plus les frais de gestion antérieurement perçus par l'État (0,75 %). Une réforme financièrement neutre pour la Ville L'État a prévu au titre de la réforme que les villes qui perçoivent un nouveau panier fiscal favorable se voient prélevées de leur gain. L’état a ainsi ponctionné, en 2011, 1,4 million d'euros sur les recettes de la Ville pour les reverser au Fonds national de garantie individuelle des ressources qui alimente les collectivités perdantes. 15


DURABLE

Maîtrisez Votre énergie avec l'agence locale de l'énergie

L’Agence locale de l’énergie « Maîtrisez Votre Energie » agit localement en tant qu’outil d’aide à la décision des particuliers, collectivités, et entreprises. Elle constitue un outil d'aide à la décision pour les consommateurs, un relais des politiques européennes, nationales et locales ainsi qu'un lieu d'échanges entre l'ensemble des acteurs de l'énergie.

L

a semaine de l'énergie organisée à Joinville au mois de septembre dernier a permis aux Joinvillais d'observer les résultats de la thermographie aérienne afin de repérer d'éventuelles pertes d'énergie émanant de leur habitation. L'agence locale pour l'énergie a distillé ses conseils aux visiteurs soucieux d'améliorer le rendement énergétique de leur habitat. Les compétences de l'agence MVE visent l’efficacité énergétique, l’utilisation rationnelle des ressources, les énergies renouvelables et la lutte contre le changement climatique. Elles s'exercent aussi bien dans les secteurs de l’habitat, des déplacements, du tertiaire public et privé que pour les activités artisanales, commerciales des PMI/PME. Les missions de MVE s’articulent autour de trois axes. Le premier consiste en l’information, la sensibilisation et le conseil en direction du grand public et du public jeune à travers son « Espace Info Énergie ». Le deuxième vise l’expertise-conseil en énergie et l’assistance en direction des collectivités locales. Le troisième concerne l’animation du territoire par des actions de valorisation du territoire et l’organisation d’événements. 16

Point Info Énergie

Joinville organise un Point Info Énergie

L

« L’Espace Info Énergie » est un service de l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) animé par MVE. Il s'agit d'un service de conseils gratuits, neutres et indépendants pour les particuliers. Dans ce cadre, depuis le mois d’octobre, les conseillers Info Énergie de MVE ont informé une dizaine de Joinvillais sur des questions aussi diverses que la construction, la rénovation, l’isolation, le chauffage, les consommations et les aides financières. Vous pouvez donc continuer à consulter la thermographie aérienne qui permet d’apprécier les déperditions thermiques de la toiture de votre logement.

es 1er et 3ème jeudis de chaque mois de 14h à 17h au 4ème étage de la mairie. En dehors de ces permanences, il est possible de contacter l’Espace Info Énergie du mardi au vendredi par téléphone au 01 42 87 99 44 et 0 810 060 050 ou par mail contact@agence-mve.org. Prochaines dates : jeudis 5 et 19 janvier 2012 Conseil du mois

Libérer les radiateurs ! La thermographie aérienne reste consultable pour les Joinvillais

L

a saison de chauffe est bien là ! Pour diffuser au mieux la chaleur de vos radiateurs dans vos logements, évitez de les encombrer ou de les cacher derrière un canapé ou une armoire. Un radiateur ouvert sur la pièce offrira un rayonnement plus efficace et plus confortable dans tout le volume. Ainsi, pour la même température intérieure, on économise de l’énergie.


JEUNESSE scolaire

Jeunesse

La cantine passe au paiement en ligne

Atelier familles écriture et illustrations janvier 2012

A

fin de faciliter le paiement de la cantine aux familles, il est possible de l'effectuer en ligne. Quelques clics suffisent pour accéder à un mode de paiement pratique, rapide et éco-responsable puisqu'il ne nécessite pas de papier. Payer la cantine de chez soi depuis son ordinateur est désormais la solution la plus rapide et la plus facile. Il suffit pour cela de se connecter sur le portail familles cantines.com en tapant l'url suivante : http://maville.cantines.com et d'aller dans l’espace « Mon compte ». Cliquez ensuite sur « Inscrivez-vous » afin de créer votre compte utilisateur. Une fois dans le formulaire, il faut ensuite saisir son mot de passe, les nom, prénom et adresse mail puis télécharger le formulaire d’autorisation de prélèvement. Une confirmation d’inscription sera alors envoyée par e-mail, qui devra être validée. Vous pourrez alors consulter vos données personnelles, suivre les consommations sur les derniers mois et procéder au paiement en ligne.

P

our ce cycle, Bertrand vous propose la réalisation d'un livre de souvenirs. Les parents ou les grands-parents écriront des souvenirs, les enfants les liront et les illustreront en apprenant des techniques d'illustrations. Les mercredis 11 janvier et 25 janvier de 10 h à 12h à la Maison des Jeunes.

Nouveau

Créneau découverte sports en famille Zumba et fitness le samedi soir de 19h à 21h au gymnase Pierre Francois. Inscriptions et renseignements au service jeunesse 01 49 76 94 22.

éric Antoine « mystéric »

Les modes de paiement Si le paiement en ligne constitue une nouveauté fort pratique, il reste évidemment possible de régler la cantine à travers d'autres moyens. Le prélèvement automatique demeure un moyen simple et économique pour régler vos relevés. Afin de mettre en place le prélèvement automatique, contactez le service client. Le paiement par chèque impose de libeller ce dernier à l'ordre du Trésor Public. S'il n'est pas le plus sûr ni le plus pratique, le paiement en espèces reste possible.

Fermeture exceptionnelle du Point Information Jeunesse du 3 au 9 janvier 2012

Atelier bande dessinées

N

icolas organise un atelier BD au PIJ (Point Information Jeunesse) au rez-dechaussée de la mairie les mercredis de 14h à 17 h (fermeture le 4 janvier 2012).

40

Joinvillais ont assisté au spectacle de l'illusionniste-humoriste Éric Antoine au Petit Théâtre Montparnasse le samedi 17 décembre.

Inscriptions et informations au Service Jeunesse 27 avenue Gallieni 01 49 76 94 22

17


18


ASSOS/SPORTS LABEL

Joinville Handball reçoit le label FFH

J

oinville Handball Association, a reçu le label École de Hand. Par ce « label bronze », la fédération française de handball honore ses clubs. Le label met en valeur les conditions d'accueil des enfants dans le club. Il reconnaît les compétences des éducateurs et des entraîneurs qui proposent aux enfants âgés de 5 à 11 ans, une pratique adaptée à leur âge et à leurs besoins dans des conditions optimales. Un label qui récompense un club qui connaît une belle dynamique depuis 3 ans et qui nous permet de faire un clin d'œil à l'équipe de France de handball féminine qui a décroché une très belle médaille d'argent aux derniers championnats du monde. n

Mobilisation du KCJ pour le téléthon

Un challenge réussi !

C

ette année, lors de la 25e édition du Téléthon, le Karaté Club de Joinville a une nouvelle fois répondu présent. Les élèves du Karaté Club de Joinville étaient réunis autour de leur professeur, M. Long, afin de participer comme chaque année, depuis maintenant 10 ans, à cet élan de générosité. Cette année le public a pu suivre l’évolution dans la pratique de cet art martial japonais, avec des démonstrations ludiques des plus

Rugby

Le RCBM bétonne E

n dominant Rueil lors de la dernière journée des matches aller du championnat honneur territoriale, les séniors du Rugby Club des Boucles de la Marne ont pris une option sur le titre. Même s'ils ne comptent que 3 points d'avance sur le club des Hauts-de-Seine, les hommes du président Domergue ont passé les fêtes sereinement avant de reprendre le 15 janvier contre Soisy.

Sabor Latino

Salsa, yoga et country L’ association Sabor Latino propose des cours de salsa, de yoga et depuis septembre 2011, la danse country, appelée aussi country line dance. La salsa enseignée par Carlos est un

mix de salsa cubaine, portoricaine et colombienne, intégrant des mouvements provenant d’autres danses. Le but est de s'amuser rapidement dans la danse (cours le dimanche de 18h à 20h).

Ananda, originaire du Sud de l’Inde, enseigne un yoga global qui porte sur les postures, la respiration, la relaxation, la méditation, le renforcement, et l'assouplissement (cours dimanche de 20h15 à 21h30 et samedi de 10h à 11h30). Ghislaine donne les cours de danse country. Elle est membre de la fédération francophone de country dance et line dance. Il s'agit de chorégraphies spécifiques que l’on réalise non pas avec un partenaire mais alignés en effectuant les mêmes pas en même temps (cours le dimanche de 16h30 à 17h30). www.saborlatino.fr sabor.latino@free.fr 06 87 60 99 38

jeunes membres, des techniques de combats plus complexes avec les enfants plus âgés, les adolescents et les adultes, débutants et confirmés et de la self-défense féminine. Les parents sont venus nombreux assister au spectacle. Le rendez-est pris pour la 26e édition. Retrouvez les photos sur notre site Internet www.karatejoinville.com

Le KCJ côté sport

F

élicitations à Jolan Fath pour sa participation au championnat de ligue Kata dans la catégorie pupille. Habitué des podium, il est monté sur la 3e marche dimanche 11 décembre. M. Long, professeur au KCJ, a pour sa part réussi l’examen fédéral du 4e dan de karaté. Son travail permanent de recherche dans la pratique du karaté (école Tani Ha Shito Ryu Shukokai), permet à chacun des membres du Karaté Club de Joinville, de trouver son équilibre, son harmonie et sa voie dans la sérénité. n 19


LOCALE

Le tri

sous bonne escorte

Ambassadrice du tri pour la collecte des déchets ménagers à Joinville, Doriane Canesse partage son temps entre la mairie de Joinville, les locaux d'Urbaser, prestataire de la ville qui l’emploie, et le terrain. Nous l’avons suivie lors d'une collecte du tri sélectif qui l’amène à contrôler la qualité de la collecte et à dispenser ses conseils aux Joinvillais.

À

9h30, un jeudi du mois de décembre, pour moi c'est encore le milieu de matinée. Pour les rippers, les employés qui assurent la collecte des déchets ménagers, la journée touche plutôt à sa fin. Une journée qui débute à 5h du matin pour ces employés de l'entreprise Urbaser, qui assure, depuis 2009, le ramassage des ordures ménagères, du tri sélectif, des déchets verts, des encombrants et des corbeilles urbaines des Joinvillais. Le ramassage est ainsi actif 6 jours sur 7 à Joinville. Ce matin, j'accompagne Doriane Canesse sur le terrain. Chaque mercredi et jeudi, l'ambassadrice du tri suit les équipes dans les différents quartiers de Joinville. Ce jeudi, les deux bennes du tri sélectif tournent à Polangis et Palissy. Lorsque les rippers, les employés qui assurent le ramassage, rencontrent un problème, Doriane est à leur écoute afin de leur faciliter le travail. Lorsqu'un véhicule mal garé empêche la benne d'accéder à une impasse, elle peut faire appel à la mini benne qui

assure le ramassage des quelques 300 corbeilles de la ville. Si ledit véhicule gêne la circulation, la police municipale peut être sollicitée afin que le ramassage se poursuive. Sacs plastiques, polystyrène et verre, faux amis du tri sélectif

Les bennes à ordures ménagères et du tri sélectif fonctionnent au gaz pour diminuer l'émission de gaz à effets de serre. Doriane Canesse, ici à gauche, suit les équipes sur le terrain.

Les déchets sont amenés au centre de traitement multifilières d'Ivry. Pour le tri sélectif, le contenu de la benne est étalé sur le sol et en fonction de la qualité du tri, la benne est alors acceptée ou refusée.

Jean-Jacques Gressier, maire-adjoint cadre de vie et urbanisme Le label qualitri récompense le choix de l'équipe municipale En 2009, l'appel d'offre portant sur le renouvellement du ramassage des déchets ménagers nous a permis d'établir de nouveaux critères afin d'améliorer le service rendu aux Joinvillais tout en diminuant les coûts. Les modalités de collecte ont changé mais les Joinvillais sont parfaitement accompagnés par l'ambassadrice du tri. Le label Qualitri que Joinville a reçu, qui s'appuie sur les critères de satisfaction des usagers, de maîtrise des coûts, de réduction de l'impact sur l'environnement et de conditions de travail du personnel, récompense donc le choix de l'équipe municipale qui profite à tous. » 20

Ce travail de terrain permet aussi d'observer la qualité du tri effectué par les Joinvillais. Quand le bac est refusé, un scotch « erreur de tri allo voirie » est posé sur le bac incriminé. « Sacs plastiques, polystyrène et verre, les erreurs constatées sur le tri sélectif sont souvent les mêmes », explique Doriane. Les deux premiers vont dans le bac pour ordures ménagères. Le verre est destiné aux containers en apport volontaire installés dans tous les quartiers de la ville. Lorsque les rippers constatent une erreur de tri, ils notent également l'adresse pour que l'ambassadrice en soit informée. Celle-ci peut ainsi prendre contact avec les Joinvillais afin de leur expliquer la nature de leur erreur. Elle leur explique parfois directement, à la faveur d'une rencontre lors de ses tournées, la raison du refus du bac et le fonctionnement du tri sélectif. En dehors de sa présence sur le terrain, notre ambassadrice du tri est présente tous les jours à la mairie. C’est lors de ces permanences qu'elle assure le lien avec les services de la ville et qu'elle répond aux questions des habitants, soit par téléphone, soit sur rendezvous à la mairie ou à domicile. Pour cela un seul numéro : Allo Voirie au 0 800 850 420.


LOCALE

A4/A86

La ministre de l'Écologie à l'écoute d'Olivier Dosne Déterminé à faire avancer le dossier A4/A86, le député-maire Olivier Dosne a été reçu par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, en compagnie de Michel Herbillon, député de la 8ème circonscription du Val-de-Marne.

À

la suite de ses nombreuses interventions auprès du Ministère de l'Écologie et de sa saisine des maires des communes bordant l'autoroute A4/A86, le député-maire Olivier Dosne a été reçu par la ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement le 13 décembre dernier. Le maire de Joinville était accompagné de Michel Herbillon, député de la 8ème circonscription du Val-de-Marne. Cet entretien a permis de faire le point sur l’état d’avancement de plusieurs projets en cours chers aux habitants de Joinville-le-Pont. En 2006, différentes mesures avaient été arrêtées pour améliorer le cadre de vie des habitants. Des mesures visant à lutter contre les nuisances sonores, particulièrement sur le tronc commun des autoroutes A4/A86, le recueil et le traitement des eaux de ruissellement et la valorisation des espaces délaissés situés de part et d’autre en contrebas de l’autoroute. Une nouvelle campagne de mesures acoustiques S’agissant de la lutte contre les nuisances sonores, le tronc commun A4/A86 sur le secteur de Joinville-le-Pont n’avait finalement pas été retenu parmi les dix points noirs « bruit » à traiter en priorité en Île-de-France. A la demande d'Olivier Dosne, Nathalie

Kosciusko-Morizet s’est engagée sur la conduite d’une nouvelle campagne de mesures acoustiques. Le secteur de Joinville-le-Pont sera l’un des premiers concernés par cette campagne, dès le premier trimestre 2012. Les résultats de ces études permettront de réexaminer le caractère prioritaire du traitement phonique sur le tronc commun A4/A86. En fonction des résultats, des financements au sein du Programme De Modernisation des Itinéraires routiers de la région Île-de-France, qui porte le financement des travaux de protection phonique, pourront être recherchés. Vers une cession à la Ville des emprises autoroutières La ministre s’est par ailleurs montrée particulièrement intéressée par les projets de la commune pour une utilisation optimale des délaissés autoroutiers, espaces urbains situés de part et d'autres et en contrebas de l'autoroute. Ainsi, elle a demandé à ses services de recevoir les porteurs du projet, dès ce mois de janvier. Cette rencontre permettra de définir les conditions et le calendrier de la cession des emprises autoroutières à Joinville. La cession à la Ville de ces terrains permettrait un aménagement urbain non immobilier, tourné par exemple vers les associations et le tourisme. 21


22


portrait

De Belle à Barbara Marie-Paule Belle, l'interprète de « La Parisienne », a traversé les modes pour proposer aujourd'hui un spectacle réunissant son répertoire et celui de Barbara, invitant son public fidèle et les orphelins de « la dame brune » à la rejoindre pour cette promenade musicale. Signe des temps, elle sort aussi un nouvel album produit par les internautes.

L

a gratitude, c'est ce qui a poussé Marie-Paule Belle à chanter Barbara. Elle souhaitait depuis très longtemps rendre hommage à celle qui lui avait donné l'envie de chanter. C'est en 1999 que Marie-Paule s'offre cette parenthèse en allant à la rencontre de Barbara. Avec cet hommage, l'artiste a fait l’unanimité, tant auprès du public que des professionnels. Si la génération « Belle » a suivi les premiers succès de Marie-Paule, les plus jeunes ignorent peut-être qu'avant de reprendre Barbara, l'artiste née en 1946 à Pont-Sainte Maxence a connu le succès dès les années 70. En 1969, suite à un pari avec ses amis de la Fac, elle s'inscrit à un concours télévisé, « le chapeau de Télé Monte-Carlo ». Elle enregistre dans la foulée son premier disque en 1969 chez CBS. Elle quitte alors le Sud pour s'installer à Paris où elle se produit dans de nombreux cabarets de la rive gauche dont « L'échelle de Jacob », et « L'écluse » où, signe du destin, Barbara débuta sa carrière. Elle enregistre son premier disque suite à un pari avec ses copains de fac Elle enregistre son premier disque en 1973 avec la chanson « Wolfang et moi » et obtient le prix de l'académie Charles-Cros et le prix

En 2011, soucieuse de ne pas être cataloguée comme « l'interprète de Barbara » et souhaitant toujours partager son univers, elle propose un voyage, « De Belle à Barbara » qui s'installera en Scène Prévert samedi 4 février 20h30.

« Réveille-toi »,

de l'académie du disque. Les années 70 sont dorées pour l'artiste qui se produit beaucoup à la scène et à la télévision. La consécration intervient en 1977 avec un disque d'or (500 000 exemplaires vendus à l'époque) pour « La Parisienne ». Les tournées s'enchaînent ensuite jusqu'au milieu des années 80. Elle entame en parallèle une carrière sur les planches, notamment au Théâtre des Bouffes Parisiens dans la pièce « Si jamais je te pince » d'Eugène Labiche. Après quelques années discrètes, elle revient en 1994 et se produit seule au piano sur les conseils de William Sheller. En 1999, elle rend hommage à celle qui lui avait donné envie de chanter avec « Marie-Paule Belle chante Barbara ».

« La Parisienne », disque d'or avec 500 000 exemplaires en 1977

le nouvel album de Marie-Paule produit par les internautes L'industrie du disque n'épargne personne, pas plus les stars de demain que les vedettes qui ont connu l'âge d'or de la chanson française. Marie-Paule Belle aurait pu se contenter de tourner avec Barbara et personne ne lui en aurait voulu. Mais à 65 ans, l'artiste cultive son côté « rebelle ». Elle a ainsi proposé à son public de participer à la production de cet album, via le label participatif Akamusic. 796 internautes ont ainsi misé sur Marie-Paule pour fabriquer l'album « Réveille-toi », sorti le 14 novembre dernier. Étiqueté reBelle, cet album joue avec les mots sur la pochette et tout au long de ses 11 pistes. Il atteste de la vivacité de l'artiste dont les textes, en faisant quelques révérences au passé, abordent des thèmes assumés et toujours d'actualité.

23


FEUILLETON

Le mystère de J Un ouvrage Littinéraire de Bruno Ruslier

CRAAAC !

Résumé des épisodes précédents La mystérieuse disparition sur le pont de Joinville des quatre malfaiteurs de l’hippodrome du Tremblay, la nuit précédente, fait sensation dans la ville. Le lendemain, le célèbre Victor le Magicien se lance à la recherche de son amie Clémence Beauregard kidnappée par des malfrats. Épisode 20 Dimanche 10 juillet 1910, 17h30, sur le plongeoir du record du monde. Version audio sur Internet « Le mystère de Joinville » est disponible en version audioguide. Les adeptes du feuilleton de Bruno Ruslier peuvent télécharger les épisodes pour écouter les aventures de Victor directement où elles se déroulent.

Fête des ondines devant l’usine Pathé Frères

Retrouvez tous les épisodes passés sur www.ville-joinville-le-pont.fr

24

Itinérance : cet épisode du Littinéraire se lit à la pointe aval de l’île Fanac.

fait la planche en précipitant Victor dans le vide du haut du plongeoir géant. Dans une accélération folle, la surface de l’eau lui semble monter à sa rencontre en une fraction de seconde. Un cri s’étrangle dans sa gorge, bloqué par le vent qui s’y engouffre. Ses mouvements de bras désespérés sont brutalement interrompus par un choc cuisant sur le flanc droit. Il vient de percuter la surface, d’une hauteur de vingt mètres, dans une gerbe d’eau spectaculaire. Le côté du corps irradié par la souffrance, luttant pour rester conscient, le magicien flotte entre deux eaux dans une nuée de bulles dont il ne sait plus si elles sont réelles ou le fruit de son étourdissement. Cependant, l’une d’entre elles attire son attention par sa taille, mais surtout par son … immobilité. C’est une bouée. Immergée à deux mètres sous la surface, elle est reliée à une caisse au fond de la Marne. Il s’y accroche une seconde, malgré le manque d’air, et observe avec la plus grande attention le lit de la rivière. Sur les rives, une rumeur de soulagement s’élève de la foule. Allégée du poids de son visiteur, la tour a stoppé sa chute, retenue in extremis par les derniers haubans. Inclinée d’une trentaine de degrés, elle pourra être étayée et remise d’aplomb, espère-t-on. De l’auteur de la catastrophe, nulle trace à la surface. La noyade étant probable, chacun scrute la Marne et y va de son commentaire pessimiste.

Aussi personne ne remarque une silhouette blanche se hisser hors de l’eau à l’abri du pont. Ruisselant dans son costume blanc de jouteur, le magicien baisse la tête et se fait aussi discret que possible. Malgré la douleur encore vive, Victor ne peut retenir un sourire de victoire. Il sait que celle pour laquelle son cœur s’emballe se trouve dans l’usine des frères Pathé. Et, cerise sur le gâteau, le mystère de Joinville semble se dévoiler à lui. « Tout cela grâce au plongeoir géant, même si c’est cher payé ! », grimacet-il en se massant les côtes. Sans perdre une seconde, Victor remonte le quai Henri-Bisson* dans le dos de la foule, hypnotisée par le plongeoir incliné, avant de se heurter à la clôture de l’usine. Il l’escalade prestement et saute dans une cour donnant sur un imposant édifice, dont le fronton triangulaire s’orne d’une superbe horloge. Certainement le siège de la direction. A la recherche du moindre signe de la présence de Clémence et de ses ravisseurs, le jeune homme s’enfonce silencieusement entre les constructions vers le cœur de l’usine. Il découvre des ateliers aux murs de briques rouges renforcées de poutrelles métalliques, construits en rez-dechaussée. Ceux-ci sont disposés de manière géométrique et séparés les uns des autres de six mètres environ. Pas facile de retrouver Clémence dans ce labyrinthe. Les ateliers comportent six portes s’ouvrant sur l’extérieur pour faciliter l’évacuation du personnel en cas d’urgence. Sûrement une des fameuses mesures de sécurité demandées par la mairie de Joinville-le-Pont en raison du caractère explosif du celluloïd. Victor jette un coup d’œil furtif par la fenêtre de l’atelier poinçonnage.


FEUILLETON

Le concours de plongeon

Vide, à l’exception des machines abandonnées en ce dimanche, jour de repos hebdomadaire instauré par le député Sarrier et Georges Clémenceau. Il y a encore quatre ans, on travaillait tous les jours, à raison de dix heures quotidiennes, souvent plus. Guettant le moindre signe de présence, Victor atteint une verrière suspendue entre deux ateliers, certainement l’endroit de la pause des ouvriers par temps de pluie. Soudain, une silhouette se dessine furtivement derrière la fenêtre du premier étage d’un bâtiment situé au pied de la cheminée de l’usine. Aussitôt, tous sens en éveil, Victor se glisse le long de la façade jusqu’à l’escalier d’accès. A-t-il rêvé ? Il grimpe les marches avec la plus grande précaution et glisse un regard discret par la vitre. Son cœur fait un bond, Clémence est assise sur un divan. A ses côtés, Peter semble lui parler tendrement tandis que deux hommes grillent une cigarette à la fenêtre donnant sur la Marne. Prudemment, le magicien baisse la poignée de la porte et l’entrebâille silencieusement. - Clémence, vous n’ignorez pas le sentiment que je vous porte. Je souhaiterais que vous partagiez ma vie, susurre Peter. - C’est très flatteur, répond Clémence, mais… - Alors demain, partez avec moi à Buenos Aires. Vous verrez, c’est une ville superbe et je ferai de vous la reine du

Sortie de l’usine

cinéma en Amérique-du-Sud. Soufflée une seconde par la proposition, la comédienne réagit fermement : - Mais il n’en est pas question une seconde ! Cet étourdissement que je ne m’explique pas est terminé. Je vais tout à fait bien maintenant et je souhaite retrouver Victor. Veuillez me raccompagner jusqu’à la grille, s’il vous plait, fait-elle en se levant. A ces mots, le metteur en scène entre dans une violente fureur et la retient par le bras. - De gré ou de force, vous me suivrez ! Et pas plus tard que demain ! - On me recherchera… La police vous arrêtera ! fulmine Clémence en se débattant. - Personne ne vous cherchera. Tout le monde pensera que vous avez disparue dans l’accident ! dit-il en éclatant de rire. - De quoi parlez-vous enfin ? - Du final explosif d’un beau feu d’artifice, évoque-t-il en faisant des volutes avec les mains. Victor est abasourdi. Jamais il n’aurait imaginé son rival capable d’enlever Clémence jusqu’au bout du monde et encore moins de proférer de telles menaces. - Lève gentiment les mains le magicien. Et pas d’entourloupe, ordonne une voix dans son dos. Un homme, en bas de l’escalier, le tient en joue avec un revolver. - Eh patron, appelle-t-il, venez voir qui est là ! Patron… La porte s’ouvre et une violente

Les ouvrières de l’usine

traction attire Victor à l’intérieur du local. Un complice de Peter le tient par le col et le plaque violemment contre le mur. - Tiens, tiens, notre ami le magicien. Tu as fini de jouer avec tes colombes et tu as décidé d’ennuyer les grandes personnes, grince le malfrat entre ses dents. - Ne lui faites pas de mal, s’écrie Clémence. Je vous préviens… - Clémence, tu vas bien ? s’inquiète Victor. Laisse-moi faire, ça va s’arranger. Peter s’approche et ironise : - Alors Victor, un plongeon dans la Marne ne vous suffit pas, vous venez chercher d’autres émotions fortes ? - Je viens surtout récupérer Clémence et mon bain dans la Marne m’a donné quelques idées. - Vraiment ? Cela me surprend, car vous avez surtout brillé par l’impulsivité de vos sentiments jusqu’ici. - C’est vous Peter, vous et vos complices, qui avez volé la recette de l’hippodrome du Tremblay, le défie Victor. - Voilà qui devient intéressant, répond le Hollandais dans un sourire hautain. Auriezvous des preuves ? - Plus qu’il n’en faut. Vous en voulez la démonstration ? Voici donc les secrets de ce que les gazettes appellent le mystère de Joinville-le-Pont. A suivre…

Iconographie : collection Bruno Ruslier. Crédits photographiques : droits réservés pour les ayants droits non identifiés.

Joinville-le-Pont

* Quai Gabriel Perri 25


CULTURE

« 35 kilos d'espoir »

Le roman d'Anna Gavalda sur les planches Mise en scène d'Alix Crambert avec Carl Hallak

La Scène Prévert accueille l'adaptation du roman d'Anna Gavalda, 35 kilos d'espoir. Cette pièce de théâtre, qui s'adresse principalement aux collégiens, évoque la vie d'un jeune garçon qui n'aime pas l'école. Avant la représentation, Anna Gavalda a accepté de répondre à nos questions.

G

régoire a un problème : il n’aime pas l’école, il la déteste même. Depuis toujours. À tel point qu’il a déjà redoublé deux fois. Le seul endroit où il se sent bien, c’est l'atelier de son grand-père Léon avec qui il passe des heures et des heures à inventer toutes sortes de machines. Léon est gentil avec lui, il le comprend. Mais quand Grégoire est renvoyé du collège, Léon devient furieux. Grégoire est d’abord déboussolé, d’autant plus que son grand-père tombe malade. Il est temps que Grégoire accepte de grandir. Samedi 21 janvier 15h30 Scène Prévert Entrée sur réservation à partir du mercredi 4 janvier auprès de la bibliothèque au 01 49 76 60 32.

Entretien avec Anna Galvada 35 kilos d'espoir est votre premier et seul roman à ce jour qui s'adresse à la jeunesse. Comment vous est venue l'envie de vous adresser à un public différent ? « Je voulais faire plaisir à une femme que je trouvais belle et émouvante (Véronique Girard) et qui s’occupait, à l’époque, du magazine Je Bouquine. Ce texte a d’abord paru dans ce format. Tout ce que je fais et/ou écris dans la vie procède du même élan : faire plaisir à quelqu’un. Si elle avait été rédactrice en chef du 26

magazine Notre Temps, j’aurais écrit une histoire de dentier perdu avec un narrateur âgé de 96 ans… ». Votre passé de professeur au collège vous a-t-il influencé ou inspiré pour ce roman ? « Oui, écrire le parcours de Grégoire était une façon de rendre hommage à l’un de mes élèves de sixième qui était nul en classe, mais génial en modélisme. Nous l’ignorions bien sûr, mais un jour, il a apporté quelques-unes de ses maquettes au collège et nous avons tous été très admiratifs. Ensuite, il a continué à accumuler des notes catastrophiques, mais ses condisciples le regardaient différemment : bon, l’école ce n’était pas son truc, mais c’était « un bon » quand même… D’une certaine façon, c’est lui qui nous a fait la leçon ce jour-là. Une leçon d’instruction civique, de tolérance. Le système éducatif français méprise les fantaisistes, les manuels, les curieux, les poètes, les différents. Heureusement qu’il y a des instits et des profs merveilleux, ici ou là, qui sauvent des vies… ». Deux de vos romans, Je l'aimais et Ensemble c'est tout, ont été portés à l'écran. Vos romans semblent très propices à ces adaptations... « Je crois que c’est parce que j’aime le cinéma. Cela doit s’entendre dans mes dialogues, dans le découpage de mes scènes, dans la brièveté de

mes descriptions et dans mon goût du détail. Mais je n’ai jamais été émue par les films adaptés de mes livres, je trouve que mes livres sont plus riches et plus profonds… et plus modestes ! ». Retrouvez l'intégralité de l'interview sur le site Internet de Joinville

Que pensez-vous de l'adaptation sur les planches de 35 kilos d'espoir d'Alix Crambert interprétée par Carl Hallak ? « Je la trouve formidable. Je ne comprends pas pourquoi je n'écris pas un spectacle original rien que pour eux... j'y pense sérieusement... ». Vos prochains projets sont-ils tournés vers la jeunesse ou préparez-vous un roman « pour les grands » ? « Je vais semer à tout vent… Un petit livre pour les tout-petits, un moyen livre pour les moyens et un grand livre pour les grands. On verra bien lequel des trois Boucle d’Or préférera… » n


CULTURE

Bibliothèque Le cas Sneijder de Jean-Paul Dubois Ed. de l’Olivier

O

bservateur aigu de nos comportements, JeanPaul Dubois nous entraîne une nouvelle fois dans les méandres de l’âme humaine. Nous y côtoyons Paul Sneijder, un personnage mélancolique, sans ambition, dominé par une épouse à « haut potentiel » et déçu par des jumeaux insupportables. Par lâcheté, il n’a pas su s’opposer au dictat de cette nouvelle épouse qui ne voulait pas entendre parler de sa première fille Marie. Maintenant que Marie a péri sous ses yeux dans un terrible accident d’ascenseur, Paul accablé par la culpabilité chute inexorablement… pour petit à petit renouer avec l’essentiel de la vie, tournant le dos aux faux-semblants et aux petits accommodements ordinaires. Cette histoire bouleversante nous invite à réfléchir sur l’organisation verticale des sociétés modernes…

DIX LIVRES & VOUS

À la rencontre de nouveaux talents

L

a bibliothèque vous invite à une matinée littéraire entre lecteurs, où vous pourrez échanger autour des 10 romans en lice pour le prix Cinélect 2012. Merci de nous informer de votre participation au 01 49 76 60 32 Samedi 28 janvier à 10h à la bibliothèque

L’étoile de Sagarmatha de Jean-Marie Defossez Ed. Nathan Pour les jeunes

É

tienne est un lycéen qui vit une histoire d’amour intense avec Thara, une jeune fille népalaise de sa classe. Elle lui fait découvrir son pays à travers des livres, des photos et ses propres récits. Seulement ce bonheur finit brutalement : Thara part au Népal passer ses vacances de Noël et meurt dans un accident d’avion. Anéanti, Étienne tente de mettre fin à ses jours sans y parvenir. Finalement, il choisit une autre façon de rendre hommage à Thara : il décide de partir au Népal faire l’ascension de Sagarmatha (l’Everest), cette montagne que Thara lui a tant décrit avec passion… À partir de 11 ans

Votre bibliothèque en ligne !

Je veux des bisous ! de Mathis Ed.Thierry Magnier

Pour les petits

B

oris un petit ourson espiègle et colérique ne supporte pas l’idée de passer une journée sans bisous. Il est prêt à tous les stratagèmes pour les obtenir, mais la révolte des joujoux gronde ! Un p’tit album drôle et malicieux.

Les rendez-vous de la bibli

« 35 kilos d’espoir »

d’après le roman de Anna Gavalda (Voir page ci-contre)

Spectacle pour les enfants

de 8/11 ans accompagnés d’un adulte Samedi 21 janvier 2012 à 15h30 Scène Prévert Réservation au 01 49 76 60 32 à partir du mercredi 4 janvier

Vous souhaitez… • consulter vos emprunts • vérifier vos dates de retour • prolonger la durée de prêt de vos livres (sauf document en retard ou réservé) • accéder au catalogue de la bibliothèque

Connectez-vous ! Sur le site de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr rubrique Culture > Bibliothèque > Le catalogue ou rubrique En un clic ! > Accès bibli Demandez votre mot de passe à la bibliothèque. 27


CULTURE

ESP@CE TIC

Théâtre Dyrek

Technologies de l’Information et de la Communication

Programmation de janvier

Abonnez-vous à la Newsletter !

Concert musique du Monde Rui Lima Band, le cap vert chaloupé Samedi 7 janvier à 20h

P

our ne rien manquer de l’actualité Joinvillaise, un nouveau support de communication est à votre disposition. Si vous souhaitez recevoir, vous aussi, la Newsletter de Joinville, rien de plus simple : inscrivez-vous directement sur le site internet de la Ville (www. ville-joinville-le-pont.fr) ou flashez ce code :

Pour vous inscrire, flashez ce code

Prochaines initiations et ateliers janvier 2012 Jeudi 5 de 13h30 à 15h30

Informatique

Choisir son ordinateur

Jeudi 5 de 15h30 à 17h30

Multimédia

Retouche d'images

Samedi 7 de 9h à 11h

Internet

Messagerie Instantanée

Samedi 7 de 11h à 12h

Accueil des nouveaux usagers Environnement graphique

Clic et Entrée

Jeudi 12 de 13h30 à 15h30

Internet

Télécharger et installer des logiciels libres

Jeudi 12 de 15h30 à 17h30

Multimédia

Acquisition du son

samedi 14 de 9h à 11h

Internet

Navigation sur le web

Mardi 10 de 18h à 20h

samedi 14 de 11h à 12h

Accueil des nouveau usagers

mardi 17 de 18h à 20h

Environnement graphique

Fichier Dossier Copier Coller

Jeudi 19 de 13h30 à 15h30

Informatique

Ordinateur périphériques et système

Jeudi 19 de 15h30 à 17h30

Multimédia

Acquisition vidéo

samedi 21 de 9h à 11h

Internet

samedi 21 de 11h à 12h

Réussir une recherche documentaire Accueil des nouveaux usagers

mardi 24 de 18h à 20h

Bureautique

Editeur de texte

jeudi 26 de 13h30 à 15h30

Multimédia

Atelier Stop motion

jeudi 26 de 15h30 à 17h30

Multimédia

Acquisition d'image

samedi 28 de 11h à 12h mardi 31 de 18h à 20h

Accueil des nouveaux usagers Bureautique

Traitement de texte

L'espace multimedia est accessible à tous // Hall de l’Hôtel de Ville // 01 49 76 60 59 // multimedia@ville-joinville-le-pont.fr // www. ville-joinville-le-pont.fr 28

R

ui Lima Band est un groupe de world music. Ces 6 musiciens capverdiens soignent leurs blues dans la pure tradition d'un Cap-Vert héritier de ses traditions et du colonialisme. On découvre dans cette pluralité musicale une invitation à la danse, un retour aux sources des chansons traditionnelles revisitées. Les arrangements ciselés d'Alvin au piano apporte une couleur jazzy à leurs compositions, fruit du siècle migratoire vers les states. Une tonalité chaloupée exulte dans leur répertoire taillé à enjouer un public conquérant dans l'ivresse des soirées noctambules. Réservation indispensable au 01 48 85 09 29 // 06 28 21 13 75 // 06 61 32 52 87 Entrée 20 euros concert + un plat capverdien servi (catcoupa) et boisson. Exposition peintures de Robert Desnoux « Couleurs d'automne » A partir du 15 janvier

I

nstallé en Ardèche, Robert Desnoux expose dans les galeries les plus prestigieuses, et nous confie, pour un mois, ses dernières toiles. Son style contemporain, expressionniste et inspiré ne peut que toucher les amateurs de peintures. Vernissage le dimanche 15 janvier à partir de 17h Entrée libre le dimanche, les jours de spectacle et sur réservation. Cours de Théâtre tous les Mercredis • Enfants 5/8 ans, mercredi 13h30 à 14h30 et mardis 17 à 18h par Stéphanie Rolland. • Adolescents 9/11 ans, mercredi 14h30 à 16h par Stéphanie Rolland. • Adolescents 12/18 ans, mardi 20h à 21h30 par Claude Mann et Stéphanie Rolland. • Adultes, à partir de 18 ans, mardi 20h30 à 22h30 par Claude Mann et Stéphanie Rolland. Théâtre François Dyrek 7 boulevard de Polangis - 01 48 85 09 29


CULTURE

Au programme de janvier

Cinéma Scène Prévert LE CHAT POTTE (1h30) Mercredi 4 janvier à 14h30 Dimanche 8 janvier à 15h

HUGO CABRET (2h08) Mercredi 18 janvier à 14h30 Samedi 21 janvier à 20h30 Dimanche 22 janvier à 15h Martin Scorsese nous invite à le rejoindre dans un voyage vers un monde magique ou un jeune garçon part a la recherche du secret que son père lui a laissé et qui transformera sa vie et celle des gens qui l'entourent. Poétique.

MISwSION IMPOSSIBLE : PROTOCOLE FANTOME (2h12) Dimanche 8 janvier à 18h30 Mardi 10 janvier à 20h30

CARNAGE (1h20) Mercredi 18 janvier à 18h30 Dimanche 22 janvier à 18h30

INTOUCHABLES Affiches cinéma : © Allocine.com

(1h52) Mardi 10 janvier à 14h30 Mercredi 11 janvier à 20h30

ALVIN ET LES CHIPMUNK 3 (1h30) Mercredi 11 janvier à 14h30 Dimanche 15 janvier à 18h30

LA DELICATESSE (1h48) Samedi 28 janvier à 20h30 Mardi 31 janvier à 14h30 Choisit-on vraiment par quel moyen on renaît a la vie ? C'est toute l'histoire de Nathalie et Markus, couple improbable qui devront finir par fuir pour vivre leur histoire à l'abri de tout. HAPPY FEET 2 (1h39) Dimanche 29 janvier à 15h

LES LYONNAIS (1h42) Mardi 17 janvier à 14h30 Mardi 17 janvier à 20h30

A DANGEROUS METHOD (1h39) VO Dimanche 29 janvier à 18h30 Mardi 31 janvier à 20h30 David Cronenberg revient avec un film sur fond de psychanalyse et d'altercation entre Sigmund Freud et Carl Jung. Un drame historique passionnant autour du désir.

3€

Scène Prévert 23 rue de Paris, 01 49 76 60 10 Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance. 29


30


DÉMOCRATIE LOCALE Conseil municipal

Séance du 28 novembre 2011 Cette rubrique vous présente l’ordre du jour (non exhaustif) du dernier Conseil municipal. Si vous souhaitez prendre connaissance en détail du compte-rendu, vous pouvez consulter les panneaux d’affichage administratif ou le site Internet de la Ville.

u Le Conseil municipal a approuvé le projet de convention portant superposition d’affectations sur partie du domaine public de voirie en surface de la Commune de Joinville-le-Pont au profit du service public de location de véhicules électriques en libreservice « Autolib’ ». u Le Conseil municipal a mis en place le paiement par Internet pour la restauration scolaire. u Le Conseil municipal a décidé de verser à l’association crèche parentale « Les Petits Pinsons » une subvention de fonctionnement de 5 000 € en complément de la subvention de 38 000 € déjà versée cette année. u Le Conseil municipal a décidé de corriger des tarifs du séjour « Colonie de vacances » à Trevenec. u Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à signer l’« Aide à l’investissement pour l’acquisition de matériel et mobilier du ALSH élémentaire “Palissy” » avec la Caisse d'Allocations Familiales.

u Le Conseil municipal a décidé que le coût de la tonne de déchet collectée non-ménagers assimilables aux ordures ménagères applicable au 1er janvier 2012 est fixé à 197,20 €. u Le Conseil municipal a décidé d’allouer la somme de 1 000 € à Giada Strinati, lauréate du prix du scénario de la 9ème édition du Festival du court-métrage de Saint-Maur-des-Fossés. u Le Conseil municipal a validé les rapports d’activités pour 2010 des sociétés Lombard et Guérin, Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Électricité en Île-de-France (SIGEIF), Syndicat Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères de l’agglomération parisienne (SYCTOM), Syndicat des Eaux d’Île-de-France (SEDIF), Syndicat Mixte du secteur central du Val-de-Marne (INFOCOM 94), Syndicat des communes de la région parisienne pour le service funéraire (SIFUREP), Syndicat Marne Vive. u Le Conseil municipal a émis un avis favorable au rapport sur le prix et la qualité du service de l’eau et de l’assainissement.

u Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à solliciter une subvention auprès de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale au titre de l’action « coup de pouce aux travaux scolaires » dans la programmation CUCS 2011.

u Le Conseil municipal a émis un avis favorable au rapport sur le prix et la qualité du service d’élimination des déchets ménagers et assimilés.

u Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à signer la convention d'aide au fonctionnement d'un projet local dans le cadre du soutien à la fonction parentale de la Caisse d'Allocations Familiales.

u Le Conseil municipal a autorisé en application des contrats de performances votées le 5 avril 2011, le versement des subventions suivantes : Athlétique Club Paris Joinville (6 500 €), Joinville Eau Vive (2 500 €), Aviron Marne Joinville (750 €), Racing Club Joinville (1 500 €).

u Le Conseil municipal a autorisé Monsieur le Maire à signer l'avenant au Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) du 5 octobre 2007.

s Vous pouvez écouter l’intégralité audio du dernier Conseil municipal sur le site internet de la ville www.ville-joinville-le-pont.fr

o PROCHAIN CONSEIL Mardi 7 février 2012 à 20h30 Pour plus d’informations, consulter le site Internet www.ville-joinville-le-pont.fr

Visite de l'Assemblée nationalE par le CMEJ Le mercredi 7 décembre dernier, 29 membres du CMEJ ont eu la chance de visiter l’Assemblée nationale, accompagnés d’Olivier Dosne, Député-Maire de Joinville-le-Pont. Les jeunes élus ont pu découvrir comment s’organise la mise en place d’une nouvelle loi et le lieu de travail des parlementaires.

Article écrit par Mirabelle Lamoureux, joinvillaise, en stage au service communication, en 3ème au collège Jules Ferry. 31


DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois Liste Joinville avec vous // 23 élus

Liste Joinville en mouvement // 5

Collecte des déchets ménagers à Joinville La progression et la qualité du tri récompensées

Y aura-t-il encore une guinguett

E

n septembre 2009, la municipalité a fait le choix de changer de prestataire en confiant la collecte des déchets ménagers à la société Urbaser. Un choix audacieux puisque Joinville était alors la première commune d'île-de-France à faire appel à cette entreprise. Un choix audacieux mais raisonné, guidé par une volonté d'amélioration de la collecte et de réduction des coûts. L'optimisation est passée par une réduction de la fréquence de ramassage des ordures ménagères de 3 à 2 fois par semaine dans les secteurs pavillonnaires. Qu'il s'agisse du verre en apport volontaire, des objets encombrants, des corbeilles installées dans la ville et des déchets verts, dont le ramassage est désormais hebdomadaire et ce tout au long de l'année, l'ensemble des collectes sont assurées par le prestataire de la Ville. Si l'optimisation des collectes permet de réduire les coûts pour la commune, elle diminue en outre leur impact sur l'environnement. La majorité des bennes utilisées par notre prestataire, qui fonctionnent au gaz naturel, y participent pleinement. Notre démarche et la qualité du service rendu aux Joinvillais nous ont d'ailleurs permis d'obtenir le label Qualitri décerné par l'ADEME et Éco-Emballages. Les chiffres le montrent, le tri progresse à Joinville. La collecte des ordures ménagères est passée de 5 449 tonnes en 2008 à 4 946 tonnes 32

en 2010. Dans le même temps, le tri sélectif - les emballages ménagers et recyclables - est passé de 734 à 807 tonnes. Je me réjouis que les Joinvillais trient mieux leurs déchets en diminuant leur volume d'ordures ménagères tout en cultivant le réflexe du tri utile pour le recyclage. Notre ambassadrice du tri fait au quotidien un travail remarquable afin de détecter les dysfonctionnements et en dispensant ses conseils aux Joinvillais. Elle est joignable via le numéro Allo Voirie, au 0 800 850 420. Nous devons cependant rester mobilisés et poursuivre nos efforts car le but, dans les 5 années à venir, est de réduire de 7 % le volume de nos déchets ménagers. Cet objectif, fixé par le Grenelle de l'Environnement, est ambitieux mais réalisable. Si la Ville met tout en œuvre pour faciliter le tri aux Joinvillais, c'est par l'effort individuel de chacun que nous réduirons collectivement le volume de nos déchets, diminuant ainsi notre impact sur l'environnement. En triant mieux, en choisissant des produits qui réduisent l'impact sur l'environnement, nous contribuons à préserver la planète et nous réduisons la facture de notre collecte de déchets ménagers. Nous avons donc tout et tous à y gagner ! Jean-Jacques Gressier Maire-adjoint Urbanisme, Cadre de vie et Anciens combattants

J

ulien Duvivier a réalisé deux versions de son film La Belle équipe, qui illustre la vie des bords de Marne. Dans celle qu’il a voulue, Jeannot (Gabin) tue Charlot (Vanel), liquidant ainsi l’utopie des guinguettes. Joinville, son cinéma, ses guinguettes… Ce n’est pas par nostalgie qu’il faut évoquer le patrimoine culturel. Les danseurs du dimanche comme les artistes en tournage ont fait vivre la commune : emplois, animation, argent, réputation - l’apport des restaurants les pieds dans l’eau a été considérable. Certes, tout évolue. On ne fait plus du cinéma en 2012 comme avant, mais on en fait toujours et plutôt plus à Saint-Denis, Boulogne, Issy, Montreuil, Épinay ou Bry. On aurait pu en faire encore à Joinville, si une politique active avait été conduite pour préserver une activité historique et d’avenir. Bien évidemment, bien d’autres loisirs s’offrent aux Parisiens que la valse le dimanche au bord de l’eau. Cependant, musique et danse n’ont pas disparu, loin de là, et l’exemple de villes voisines montre qu’on peut renouveler l’esprit guinguette. Mais les municipalités de droite joinvillaises n’ont cessé de privilégier la spéculation foncière sur les quartiers de Polangis et Palissy, grignotant l’espace qui restait aux activités ludiques. En 2004, un projet immobilier vient occuper le seul terrain qui aurait permis le développement d’un pôle touristique. En 2007, le Petit Robinson ferme


DÉMOCRATIE LOCALE

listes du Conseil municipal

5 élus

Liste Pour Joinville ensemble et unis // 5 élus

te à joinville l’été prochain ?

Je ne reconnais plus Joinville.

ses portes. En mars 2011, le maire fait une démarche inhabituelle, venant informer les membres de la commission municipale des finances de sa préoccupation au sujet de La Goulue : « la commission de sécurité devrait certainement demander une fermeture de l’établissement pour non respect des règles de sécurité ». Finalement, il n’en sera rien et le restaurant du quai Gabriel Péri survit, bien que difficilement. En novembre, Olivier Dosne évoque, en conseil municipal, les menaces qui tourneraient autour de Chez Gégène. Pourtant le symbole historique de nos quais vient de finir sa saison 2011 en donnant rendez-vous à ses clients pour le mois d’avril. Un des premiers actes de l’actuelle majorité Ump a été la suppression de la traditionnelle fête des guinguettes. Le projet de passerelle vers Nogent est passé aux oubliettes. Les promoteurs rôdent autour des emplacements occupés par les guinguettes, et beaucoup d’investisseurs verraient d’un bon œil la liquidation de toutes les activités de loisirs qui occupent encore les rives. Non seulement ce serait catastrophique pour notre environnement, mais leur disparition constituerait une nouvelle atteinte au tissu économique. Marie-France AstégianiMerrain, Yves Tamet, Marc Verstraete, Florence WeisslerLopez et Benoit Willot www.joinville-le-pont.info 06 42 71 81 64 Les élus de la liste Joinville en Mouvement vous présentent leurs vœux pour l’année 2012.

L

e temps où je prenais plaisir à faire mes courses chez les commerçants de la rue de Paris est définitivement révolu. Tout d’abord, notre cœur de ville, modeste, mais tellement attachant, est en proie aux assauts des bétonneurs et le futur qu'on lui réserve est loin de me convaincre. Ensuite, il est quasiment impossible de stationner dans le haut de Joinville comme dans bon nombre de quartiers, les places de parking sont de plus en plus rares, et la police municipale sans indulgence. Enfin, la circulation y est devenue chaotique. Les aménagements routiers devant la gare RER entraînent chaque soir des bouchons se répercutant jusqu'à Nogent. Cela fait des mois que les Joinvillais subissent les conséquences de travaux inutiles et irréfléchis. Il faut avoir le courage de dire que l'on a dépensé beaucoup d'argent pour agrandir les voies de bus, créer des pistes cyclables, et qu'au final la situation est bien pire qu'avant. Une gare et ses abords, embouteillés chaque matin à cause de la suppression de la voie de bus sous le pont des voies RER qui plus est réduite au minimum : sans parking ni même un arrêt minute exploitable. C'était à la majorité municipale de réfléchir aux conséquences de ses choix, d'intervenir auprès de la RATP et du Syndicat des Transports d'île-de-France plutôt que de tenter

d'improviser des solutions de fortune après coup. Le quai Pierre Brossolette, en travaux depuis le mois d'août au niveau du quai du Barrage est engorgé chaque jour engendrant ralentissements et concerts de klaxon tant les automobilistes sont exaspérés. Des panneaux, à la gloire du maire, fleurissent aux coins des rues annonçant des travaux, sans que la municipalité ne mesure réellement la pagaille qui en résulte. Ne pourrait-on pas coordonner les chantiers sur notre commune et éviter d’entreprendre, en même temps, de lourds travaux qui perturbent aussi fortement les conditions de circulation ? D'autant que : commerçants, entreprises ou particuliers, personne ne peut y échapper. Non, notre commune telle que je l'aime, un coin de province aux portes de Paris, ne peut être condamnée à subir le dictat de l'urbanisation démesurée et des nouveaux modes de déplacements très en vogue aujourd'hui. La majorité municipale serait bien inspirée de retrouver le chemin du bon sens indispensable à l'exercice du mandat d'élu local. Persuadée que beaucoup d’entre vous partagerons mes remarques, je vous souhaite à tous, une très bonne année 2012. Sandra Grellier joinville-ensemble-unis@live.fr Permanence de 14 /01/2012 de 10 à 12 h rdc Mairie 33


34


Joinville pratique

Pharmacies de garde > Dimanche 8 janvier PHARMACIE CHIKLY DUMAS 125 av. du Général de Gaulle 94500 Champigny/Marne Tél. : 01 47 06 54 48 > Dimanche 15 janvier PHARMACIE BOURDAIS 15 boulevard Gabriel Péri 94500 Champigny/Marne Tél. : 01 47 06 10 08 > Dimanche 22 janvier PHARMACIE SCHREINER 71 avenue de la République 94500 Champigny/Marne Tél. : 01 47 06 00 16 > Dimanche 29 janvier PHARMACIE PRINCIPALE 36 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tél. : 01 48 83 34 48 > Dimanche 5 février PHARMACIE DE LA POSTE 64 rue Jean Jaurès 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 47 06 10 89 Bronchiolite Gardes de kinésithérapie respiratoire le week-end : 0820 820 603 Standard Médecins 7j/7 de 9h à 23h : 0820 800 880 Centre d’appel opérationnel jusqu’au 11 mars 2012.

Théâtre de l’Abbaye Chants et danses d’Espagne avec Juanita De La Rosa samedi 21 janvier. Nina Guetta et ses musiciens donneront un concert de musique et de chansons brésiliennes samedi 28 janvier. www.theatredelabbaye.fr

Le mois prochain dans Joinville Mag 4 FÉVRIER 2012

Concert exceptionnel Marie-Paule Belle

État civil Naissances

Zoé Kiss Commissaire, Yanellis Thiebault, Alice Soufflet, Nour Ben Ghorbal, Abigaïl Juilliere-Tudeau, Nolann Sitbon, Laura Junchat, Neo Verbrugghe, Charlotte Moreau. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Mariages

Damien Dufresne et Keren Ben Rafael, Patrick Mathieu et Isabelle Meunier, Thomas Fouquart et Solange Legrand, Mickaël Leloutre et Céline Morana, Sutharsan Sivasubramaniam et Agalya Krishnamoorthy, Micael Miranda Ferreira et Samantha Ramos. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Décès

M. André Gourmandie, décédé jeudi 1er décembre à l’âge de 84 ans. Nous adressons à sa famille nos sincères condoléances.

Nouvel accueil de l'assurance retraite Île-de-France

39 60

Depuis plusieurs années, l'Assurance retraite Île-de-France met en place une politique d'accueil de proximité. Aujourd'hui, le réseau d'accueil est composé de 60 agences et de 30 points d'accueil retraite. De ce fait, à partir du 23 décembre, l'accueil du public ne sera plus effectué au siège de la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse au 110 avenue de Flandre à Paris. Pour vous informer et vous orienter, un numéro unique, le 39 60 (de 8h à 17h du lundi au vendredi) et un site Internet www.lassuranceretraite.fr sont mis à votre disposition.

Recensement de la population

Le

recensement de la population des villes de 10 000 habitants ou plus se déroule chaque année auprès d’un échantillon de 8 % de la population, dispersé sur tout le territoire. En cinq ans, tout le territoire est pris en compte, et les résultats sont calculés à partir de l’échantillon de 40 % de la population ainsi constitué.Tout le monde n’étant pas interrogé la même année, il se peut que vous soyez recensé cette année et que des proches ou des voisins ne le soient pas. Ainsi, à partir du jeudi 19 janvier 2012, cinq agents recenseurs, identifiables grâce à une carte officielle tricolore sur laquelle figurent leur photographie et la signature du maire, déposeront au domicile des personnes recensées les questionnaires. Participer au recensement est un acte civique. Aux termes de la loi du 7 juin 1951 modifiée, c’est également une obligation. Pour savoir si vous êtes recensé cette année, ou pour obtenir des renseignements complémentaires, contactez la mairie au 01 49 76 60 81.

35


36

Joinville-le-Pont Magazine n°208-JANVIER 2012  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont N°208-JANVIER 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you