Page 1


AGENDA

SOMMAIRE

Du 28 janvier au 10 février

FÉVRIER 2009 - N° 178

Festival Ciné-Junior 94 Salle P. et J. Prévert Renseignements : 01 42 26 02 06

 ZOOM ARRIÈRE .........................................4

Vendredi 6 février

 A LA UNE ....................................................10

Concert Jazz Vocal avec Louvette 20h30 – Salle P. et J. Prévert Renseignements : Direction des Affaires Culturelles 01 49 76 60 70

 UNE JOURNÉE AVEC… .......................12  JOINVILLE ECO .......................................14

Samedi 7 février 1-2-3 Livres 14h30 - Bibliothèque municipale Renseignements : 01 49 76 60 32

 JOINVILLE SCOLAIRE ...........................16  JOINVILLE JEUNESSE .........................17

Samedi 7 de 14h à 19h et dimanche 8 février de 11h à 19h

 JOINVILLE SPORTIVE ...........................18

Journées d’action Association « Les Amis des Rayons de soleil et de l’Enfance »

 JOINVILLE LOCALE ...............................20

Hôtel de Ville Renseignements : 01 64 40 07 73

 JOINVILLE CULTURELLE ....................23

Du vendredi 13 février au 1er mars Pièce « On ne choisit pas ses vacances » par les Baladins de Joinville Salle P. et J. Prévert

 DÉMOCRATIE LOCALE .........................31  DU CÔTÉDE JOINVILLE .........................34

Du 1er au 14 mars Festival de théâtre « De si de là » Renseignements : Direction des Affaires Culturelles 01 49 76 60 70

 JOINVILLE PRATIQUE ............................35

Pour Joinville-le-Pont magazine, être à la pointe des normes environnementales et favoriser une démarche écologique fait partie de notre volonté et de notre identité. C’est pourquoi ce magazine est labellisé « Imprim’Vert » : normes de traitement des encres, des eaux usées et des chiffons usagés ; encres végétales ; papier exclusivement 100% recyclé et labellisé, sans chlore, ni azurant optique. Les avantages du papier recyclé : • L’intégration de déchets dans la fabrication de la pâte permet de faire des économies de bois, d’énergie et d’eau. La production de papier 100% recyclé économise environ 90% d’eau. • Chaque tonne de papier à base de cellulose fraîche demande jusqu’à 5000 kWh d’énergie ; il en faut la moitié pour produire une tonne de papier recyclé. • Avec une tonne de vieux papiers, on peut obtenir 900 kg de papier recyclé, alors qu’il faut 2 à 3 tonnes de bois (environ 17 arbres) pour fabriquer une tonne de papier classique. • En recyclant le papier, on réduit le volume des déchets envoyés à la décharge ou à l’incinérateur. Enfin, le papier recyclé non blanchi fatigue moins les yeux que le papier blanc. Le papier recyclé a connu une véritable avancée technique. Son imprimabilité n’a cessé de s’améliorer : le papier est quasi blanc et le rendu des couleurs est éclatant. Ses qualités écologiques (recyclage de papiers usagés et blanchiment sans chlore) lui confèrent un léger grain moucheté qui lui donne une esthétique naturelle. Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont Directeur de la publication : Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont Directrice de la Communication : Isabelle Prigent - Rédaction : Laurent Chadelat, Aurélie Claveau Ont collaboré à ce numéro : Yann Flammarion, Corinne Lebon, Béatrice Drouin, Brigitte Payan. Photos : Photothèque de la Mairie sauf mentions spéciales - Couverture : Île Fanac - Charte graphique : Service communication de la Mairie - PAO : Créa’3P - Impression : Euroland - Imprimé sur du papier 100% recyclé Distribution : Le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boites aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie. Tél. : 01 49 76 60 12. Hôtel de Ville – 23 rue de Paris – 94340 joinville-le-Pont - Tél. : 01 49 76 60 00 – www.ville- joinville-le-pont.fr

2


EDITO

Un budget 2009 ambitieux :

Joinville se réveille ! ’élaboration du budget est l’acte le plus important qu’accomplit chaque année un Maire : c’est en effet à travers le budget que se concrétisent les choix et les orientations politiques de son équipe municipale et que leur financement est organisé. Ce budget 2009 est le premier que je suis amené à élaborer. J’en suis fier, car il traduit la nouvelle dynamique que je souhaite mettre en place à Joinville-le-Pont : une ville solidaire, qui investi durablement et qui crée du lien social de proximité.

L

J’ai souhaité un budget solidaire en augmentant le budget aux associations de 5%. Ce sont elles qui, tous les jours, dans les domaines du sport, de la culture, de l’action sociale vous accompagnent. Joinville soutiendra plus particulièrement des associations caritatives (Emmaüs, Les restos du cœur, Adot 94, La Croix rouge, etc.). La solidarité passe aussi par une Ville ouverte aux personnes handicapées : l’Ile Fanac sera ainsi enfin accessible, par la mise en place d’un ascenseur. Nous proposons un budget qui relance l’investissement durable. De nombreux projets en 2009 participeront ainsi à améliorer notre cadre de vie pour plus de 7,5 millions d’euros. Nous miserons tout d’abord sur les circulations douces en bord de Marne et les zones 30 dans les quartiers pour obtenir, dans quelques années, un maillage général de la Ville. Le réaménagement du quai du Barrage, des abords du Port de Plaisance, le lancement des études de réhabilitation du quai de Polangis et la rénovation des rues Gille et Palissy seront les opérations prioritaires. Le budget 2009 renforce enfin le lien social de proximité en pariant sur la jeunesse et les seniors. Plus et mieux de service public, voilà le sens de nos actions en 2009. Ainsi, l’accueil des adolescents sera dynamisé par un budget Jeunesse en augmentation de près de 9 %, permettant notamment la création d’une structure de loisirs avenue Gallieni. Les aires de jeux des petits seront renouvelées par tranches et notre patrimoine scolaire réhabilité. La culture s’ouvrira au plus grand nombre avec des moyens en hausse de 11 %. Enfin, nous réduirons la fracture numérique et soutiendrons le Logiciel libre, en créant un espace Multimédia moderne et attractif au rez-de-chaussée de l’Hôtel de Ville. Vous savez aussi que je tiens à ce que le budget soit responsable. Nous tenons nos dépenses de fonctionnement et notre endettement conformément à nos engagements envers vous. La fiscalité augmentera de manière maîtrisée en 2009 comme dans la grande majorité des communes voisines pour financer les actions que vous attendez. Vous le voyez, avec ce budget ambitieux, Joinville se réveille, bouge, adapte ses services publics aux exigences d’une ville du XXIème siècle. Votre majorité municipale est fière de son action et continuera à l’inscrire, selon ces mêmes priorités, tout au long du mandat que vous lui avez confié.

Olivier DOSNE Maire de Joinville-le-Pont 3


ZOOM ARRIERE

ébut janvier, la neige s’est invitée pour une semaine en Ile-de-France. Cela faisait bien longtemps qu’une belle couche de poudreuse n’avait recouvert les rues de Joinville. Les enfants,dont certains n’avaient peut-être jamais vu Joinville ainsi, se sont beaucoup amusés. Les services techniques de la ville ont assuré le salage avec une belle efficacité pour permettre à chacun de circuler en toute sécurité.

D


Port de Plaisance

Quai du barrage

Quai de la Marne

Joinville

en blanc Quai de Polangis

5


ZOOM ARRIERE

Vœux du maire

à la population

1 e 8 janvier, Olivier Dosne, Maire de Joinville, et le Conseil municipal ont convié tous les Joinvillais à la cérémonie des vœux à la salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville.

2

L

Après la présentation de la feuille de route de l’équipe municipale pour la mandature et la présentation du nouveau logo de la ville, les Joinvillais ont partagé un moment de grande convivialité avec les élus autour d’un buffet, au son très apprécié du big band de notre Ecole de musique. 6


ZOOM ARRIERE

3

4

5 1. Le Conseil municipal et le Conseil municipal des Enfants et des Jeunes sont réunis pour la cérémonie des vœux. 2. Le Maire, Olivier Dosne, a présenté le projet de l’équipe municipale pour la mandature. 3. De nombreux élus du Val-de-Marne étaient présents à la cérémonie des vœux. 4. Le public a assisté à la présentation du nouveau logo de la ville. 5. Le 8 janvier, la cérémonie des vœux a fait salle comble. 6. Le piano et les cuivres du big band de l’Ecole de musique ont participé à la convivialité de la soirée.

6

7


ZOOM ARRIERE

Concert du nouvel an endredi 9 janvier et samedi 10 janvier, l’ensemble Donna Musica d’Éric Darrigrand a donné un concert salle Prévert. L’ensemble a donné au public un très beau florilège de grands classiques parmi lesquels la Sarabande de Haendel, la Valse Sérénade de Tchaïkowski ou encore la Petite musique de nuit de Mozart. Un très beau moment.

V 3

1

2 5

4

8


ZOOM ARRIERE

1. L’ensemble Donna Musica a régalé les spectateurs. 2. Bonne humeur au sein d’un ensemble jeune. 3. Eric Darrigrand, le chef d’orchestre, annonce et explique chaque œuvre du programme. 4. Les violons donnent la mesure. 5. Sur la « Pizzicato Polca » de Strauss, les musiciens délaissent l’archet pour pincer les cordes. 6. Monsieur le Maire salue la performance et la fraîcheur de l’ensemble Donna Musica.

6

7. L’ovation du public salé par l’ensemble Donna Musica.

7

Banquet des personnes âgées e banquet annuel des personnes âgées a rassemblé plus de 250 personnes dimanche 4 janvier à l'Hôtel de Ville. Après un repas de fête, les convives ont dansé tout l'après-midi !

L

9


A LA UNE

2009

année du don de soi

Le don d’organes, de sang, de plaquettes et de moelle osseuse a été choisi comme thème de la Grande Cause nationale 2009 par le gouvernement. Un moyen d’encourager les Français à donner de leur personne pour sauver des vies. 25 % des reins greffés proviennent de donneurs qui ont plus de 60 ans. À l’inverse, quand un enfant décède, ses parents peuvent autoriser le prélèvement de ses organes. Leur petite taille permet de greffer un autre enfant. En 2007, 3 % des donneurs avaient moins de 16 ans, 31 % de 16 à 45 ans, 37 % de 46 à 60 ans et 32 % plus de 60 ans. Des besoins récurrents Toujours en 2007, 4 666 malades ont été greffés. Les greffes les plus fréquentes sont celles du rein (62 % des greffes en 2007), du foie (23 %), du cœur (8 %) et du poumon (4 %). www.dondorganes.fr

Le don d’organes

Le don de moelle osseuse

En France, 13 000 patients sont en attente de greffes et 227 sont décédés faute d’avoir pu en bénéficier l’an dernier. Aucune limite d’âge n’est fixée pour le don d’organes : tout le monde peut donner son accord au prélèvement d’organes et de tissus sur son corps après la mort. Aucun problème de santé ne constitue non plus un obstacle a priori au don. Tous les âges sont concernés Aujourd’hui, le prélèvement est possible à tous les âges. S’il est vrai qu’un cœur est rarement prélevé après 60 ans, les reins ou le foie peuvent l’être sur des personnes beaucoup plus âgées. Aujourd’hui

Pour guérir certaines maladies graves du sang (comme les leucémies), le médecin dispose notamment de la greffe de moelle osseuse qui peut représenter pour certains patients le seul espoir de guérison. La compatibilité entre donneur et receveur constitue une condition nécessaire au succès de la greffe. Quand une greffe est envisagée, le médecin cherche d’abord un donneur parmi ses frères et sœurs, davantage susceptibles de posséder des caractéristiques génétiques proches du malade. En l’absence de donneur familial, le médecin fait appel au Registre France Greffe de Moelle pour y rechercher un donneur dont 10

les caractéristiques génétiques sont aussi proches que possible de celles du malade. Une ponction dans les os du bassin La moelle osseuse est prélevée sous anesthésie générale par ponction dans les os du bassin du donneur. La moelle osseuse est un tissu qui se régénère en permanence. Hormis les risques associés à toute forme d’anesthésie, le don de moelle osseuse est sans danger. L’établissement de santé qui réalise le prélèvement prend à sa charge les frais d’examens, la totalité des frais d’hospitalisation, de transport ainsi que l’indemnisation d’une éventuelle perte de rémunération professionnelle. www.dondemoelleosseuse.fr


A LAUNE

Sur la piste du sang Le 20 novembre 2008, à l’appel de l’EFS Île-de-France* et de la municipalité de Joinville, 87 Joinvillais se déplaçaient à l’Hôtel de ville pour donner leur sang. Avant la prochaine journée de don du mois de mars, nous avons visité le centre de tri de Rungis pour pister le parcours du sang. ne présente pas les mêmes caractéristiques. Il existe plus de 200 typages. Au bout de la chaine de transfusion, l’Immuno Hématologie Receveurs permet de vérifier la compatibilité entre les caractéristiques du receveur et celles du produit qui lui est destiné. L’objectif est d’éviter la rencontre entre antigènes du

Le prélèvement Chaque candidat au don remplit un questionnaire l’interrogeant sur son mode de vie et ses antécédents médicaux, puis voit un médecin qui détermine son aptitude au don. Le prélèvement est ensuite effectué par une infirmière spécialement formée.

Après centrifugation, le séparateur diffuse globules rouges, plaquettes et plasma dans des poches distinctes.

Les professionnels effectuent les prélèvements.

Une sécurité maximale La préparation Une fois le produit sanguin prélevé, chaque poche est dirigée vers un plateau (celui de Rungis par exemple) où elle sera deleucocytée (on retire les globules blancs) puis centrifugée afin d’en séparer les composants (globules rouges, plaquettes, plasma). La qualification biologique des dons Pendant le prélèvement, un peu de sang est recueilli auprès des donneurs dans des tubes transmis a un plateau de qualification biologique du don. Dans ce laboratoire, les échantillons subissent une série de tests : immunologiques, sérologiques, virologiques et de biologie

moléculaire afin d’écarter tout risque de transmission de maladie (sida, hépatites, syphilis). Si les résultats présentent une anomalie, la poche de sang correspondante est écartée et le donneur averti.

5 jours : la durée de vie des plaquettes La distribution Préparé et qualifié, le produit est à présent disponible pour la distribution aux établissements de santé qui en font la demande. Chaque produit sanguin labile possède une durée de vie différente : 5 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les concentrés de globule rouge (don du sang) et plusieurs mois pour le plasma congelé. L’EFS assure aussi un rôle de conseil auprès des médecins prescripteurs, afin que chaque malade reçoive le produit dont il a besoin. Le don sur mesure Au sein de chaque groupe sanguin (A, B, AB, O) et rhésus (-/+), le sang 11

Conservée à moins 30 degrés, les plaquettes sont étiquetées avant d’être distribuées.

donneur et anticorps du receveur. L’EFS peut ainsi attribuer à chaque patient le don qui lui convient le mieux. * Établissement Français du Sang


UN JOURAVEC…

Le service des Fêtes et Cérémonies octeur Jekyll et Mister Hyde, les quatre membres du service des Fêtes et cérémonies sont des caméléons. Tantôt tirés à quatre épingles pour servir champagne et petits fours lors de différents évènements dont la ville assure l’organisation et la logistique, tantôt en bleu de chauffe. Un bleu de chauffe couleur jeans pour assurer l’importante manutention liée à l’installation et au démontage du matériel nécessaire aux diverses manifestations de la ville. Philippe, Thierry, James et Fabrice ne chôment pas. Ce jeudi matin de janvier, je les vois encore s’affairer en salle des Fêtes de la mairie à mettre en place tables et chaises pour préparer la cérémonie

D

Les garçons des Fêtes et cérémonies assurent au service...

des vœux de M. le Maire. Quelques minutes avant les festivités, ils achèvent d’installer le buffet : verres, plats et petits fours en réserve. A l’heure pile, les voilà transformés en serveurs.

80% de manutention S’ils se plient à l’exercice avec bonne humeur et professionnalisme, les mondanités n’occupent que très peu du temps de Philippe, Thierry, James et Fabrice. Porter les chaises, les tables, les stands et autres objets lourds, les montages et démontages occupent 80% de leur temps. Lorsqu’on les voit en costume, le travail a été fait, mais quand la fête est finie, l’équipe doit démonter, nettoyer, ranger la salle et la vaisselle. L’envers du décor n’est pas toujours festif, mais le travail est fait en toutes circonstances ! Le service des Fêtes et cérémonies travaille sur de nombreux évènements avec l’appui humain et logistique des services techniques lorsque cela s’avère nécessaire. Forum des associations, kermesse des écoles, mariages, marché de Noël, fête des guinguettes, fêtes de quartier ou d’associations, l’équipe assure la livraison, le montage, démontage et rangement du matériel mis à disposition des Joinvillais par la ville. L‘installation de lourds podiums, de stands, de tonnelles, de chaises et de tables rentre évidemment dans les prérogatives des costauds des Fêtes et cérémonies. 12

Fabrice Raisin, Philippe Savoula, le responsable du service, Thierry Sternfeld et James Hugo

Pour les soirées organisées à la salle des Fêtes de la mairie, tel un mariage où récemment le bal de la Croix Rouge, le service des Fêtes et cérémonies installe les tables et chaises pour près de 300 convives et assure bien entendu le démontage et rangement. Philippe Savoula accueille les Joinvillais qui louent les salles de la ville pour leurs festivités, en assurant un état des lieux avant et après les évènements.

Une disponibilité énorme Lorsqu’une manifestation se déroule sur une journée et en extérieur comme la Fête du jeu organisée par le service Jeunesse, le montage des tonnelles, stands, tables et chaises ...mais la manutention occupe massivement leur temps


UN JOURAVEC…

s’effectue le matin avant l’événement. Le démontage se fait juste après, jusqu’à tard dans la nuit pour charger le matériel dans les véhicules et déposer le tout dans les dépôts de la ville, ceci afin d’éviter de coûteux frais de gardiennage. Les soirées sont parfois longues mais l’équipe est toujours disponible. Les emplois du temps peuvent donc être élastiques avec de l’activité de bon matin et parfois très tard, cela été comme hiver. Thierry, qui est le plus ancien après le responsable Philippe Savoula, précise : « c’est vrai que les gens peuvent avoir l’impression que nous nous occupons surtout de servir le champagne lors des cocktails. Mais à ce moment la moitié du travail a été fait et l’autre moitié reste à faire ». Ces moments-là sont quasiment des plages de repos dans l’emploi du temps. Il est bien plus facile de soulever une bouteille de champagne ou de jus de fruits que de porter, monter et démonter de lourdes tables ! Le Forum des associations, au mois de septembre, nécessite un travail énorme ! Le renfort des services techniques est nécessaire pour assurer le montage des stands pour la centaine d’associations présente sur ce grand événement qui accueille également un grand podium et une sono importante. La direction de l’ensemble des personnes travaillant sur ce type d’événement est assurée par Philippe Savoula. Si leur travail ne se voit pas forcément parce que le le gros de leur activité se situe en amont et en aval des manifestations, le travail, à la fois de fourmi et de titan qu’effectue en toute discrétion les membres du service des fêtes et cérémonies mérite bien un énorme coup de chapeau !

Montage du podium du Forum des associations avec les services techniques

Philippe Savoula, responsable du service des Fêtes et cérémonies « Une équipe de bosseurs » Il a fait son service militaire en 1976, reparti dans sa Réunion natale en 77, il est revenu en métropole en 79 pour faire un CAP routier voyageur marchandise. Chauffeur de car de 79 à 82, il a eu envie de bouger et s’est engagé dans la légion en 82 jusqu’à sa retraite en 98. Revenu à la vie civile après plus de 17 ans de légion, il rejoint la mairie de Joinville dans la foulée. Ce père de 3 enfants est responsable du service des Fêtes et cérémonies depuis 2002, sous la responsabilité de Laure Taar, directrice du service des Affaires Culturelles. À 51 ans, Philippe Savoula apprécie de travailler avec son équipe, Thierry Sternfeld, James Hugo et Fabrice Raisin, « des gars bosseurs, disponibles et sérieux ».

13


JOINVILLE ECO

Joinville au diapason du national A Joinville comme ailleurs pour les commerçants, le cru 2009 des soldes n’est pas très bon. Josiane Girard, qui dirige le magasin « Intuition » et Chantal Paquet, responsable du magasin, nous l’ont confirmé. Pour Madame Girard, « les rabais de 80% proposés par certaines enseignes sont tout simplement impossibles à tenir en regard des charges qui pèsent sur l’entreprise ». En outre, la sinistrose persistante relayée par les médias n’incite pas les consommateurs à se faire plaisir. Sans renier les soldes, Madame Girard préfère les ventes privées qu’elle propose à ses clientes fidèles tout au long de l’année.

Julie Lucquedey Nouvelle sophrologue à Joinville Technique de relaxation et art de vivre, la sophrologie base sa pratique sur la respiration, la détente physique et mentale ainsi que la visualisation positive. Elle fait partie des thérapies brèves qui s’appuient sur le potentiel humain. Pour Julie Lucquedey, récemment installée à Joinville, la sophrologie est comme « une de boîte à outils qu’elle transmet pour voyager dans la vie et redécouvrir les trésors qui existent déjà en nous ». Elle propose des séances individuelles et collectives.

Soldes 2009 :

la bonne affaire ? Sur fond de crise économique, le coup d’envoi de soldes particulièrement attendus a été donné mercredi 7 janvier. Sur Internet comme dans les boutiques, d’importants rabais ont été d’emblée consentis pour attirer les clients. i certaines enseignes proposaient dès le premier jour entre 30 et 50% de remise sur leurs articles, des sites Internet affichaient des réductions de 90%. Des rabais incroyables interrogeant le « consomm’acteurs » sur le bien fondé du prix de base du produit, voire sur la rentabilité de la vente pour le commerçant où l’E-commerçant, la vente à perte étant interdite. Pour appâter le chaland, reconnaissons que le commerçant doit taper fort, tant de nombreux sites proposent des « ventes privées » toute l’année. Des ventes privées pas si élitistes puisqu’elles se rencontrent au détour du premier spam venu sur nos messageries électroniques.

S

Le E-commerce casse les prix Comme un signe des temps où l’anticipation et la primeur dictent leur loi, certaines enseignes proposaient à leurs clients avant même le début des soldes de mettre de côté les articles qu’ils souhaitaient acheter le jour J. D’autres commerçants ont devancé les soldes en offrant jusqu’à 50 % dans certains magasins et plus sur Internet. L’année 2008 fut difficile pour le commerce en général et le secteur du prêt-à-porter en particulier, dont le chiffre d’affaires affiche une baisse d’environ 2 % par rapport à 2007. Les chasseurs de soldes ont jusqu’au 10 février pour trouver les bons plans et rejeter les mauvaises affaires ou autres « nanars » affublés de remises parfois douteuses.

Julie Lucquedey, 06 86 68 91 79, lucquedey.julie@yahoo.fr www.sophrologue-94.fr 14


JOINVILLE ECO

Le gouvernement encourage

l’auto-entreprise La loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 instaure le statut de l’entrepreneur individuel communément appelé auto-entrepreneur. Cette mesure entrée en application le 1er janvier 2009 vise à favoriser l’esprit d’entreprise.

a loi de modernisation permet aux étudiants,chômeurs, salariés et retraités, de créer une petite entreprise pour une activité principale ou secondaire en complément de revenus existants (l’accord de l’employeur est alors nécessaire). La procédure administrative allégée constitue un des avantages les plus significatifs du dispositif. L’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) et l’immatriculation au répertoire des métiers (RM) ne sont en effet pas requises.

L

il est possible de télécharger plusieurs documents, dont le Guide de l’auto-entrepreneur qui indique l’obligation de réunir trois conditions pour bénéficier de ce régime. L’auto-entrepreneur doit se déclarer sur le site ou auprès du centre de formalité des entreprises (CFE), de sa chambre de commerce, de sa chambre des métiers (dans le cas d’activités artisanales) ou encore des URSSAF (pour les activités libérales).

d’émettre des factures. La cessation d’activité se fait également sur simple déclaration. Le montant groupé des charges sociales et fiscales est calculé sur le chiffre d’affaires ou les recettes, sous forme de pourcentage forfaitaire : 13 % pour une activité commerciale, 20,5 % pour une activité libérale et 23 % pour une activité de services. Et si l’autoentrepreneur ne gagne pas d’argent, il ne paie pas d’impôt.

Un chiffre d’affaires plafonné

Pas de bénéfices (chiffres d’affaires) = pas de charges

Ensuite, le chiffre d’affaires annuel doit être inférieur à 80 000 euros pour la vente de marchandises et les prestations d’hébergement ou inférieur à 32 000 euros pour les prestations ne relevant pas de la première catégorie. Ces plafonds seront réévalués chaque année. Enfin, il faut bénéficier de la franchise de TVA, soumise à certaines conditions. La déclaration d’activité peut aussi s’effectuer au centre de formalité des entreprises (CFE) ou être envoyée par voie postale. Un numéro Siren est alors délivré afin

L’entreprise se crée sur Internet Pour devenir auto-entrepreneur, il suffit de cliquer sur www.lautoentrepreneur.fr et de remplir en ligne une déclaration d’activité. Sur ce portail, 15

L’auto-entrepreneur est exonéré de taxe professionnelle l’année de la création de l’entreprise et les deux années suivantes. Les cotisations sociales ouvrent des droits à l’assurance maladie et à la retraite. A noter enfin que l’auto-entrepreneur ne peut ni facturer ni récupérer la TVA. Le gouvernement espère que 200 000 Français auront opté pour ce statut d’ici à la fin de l’année. www.lautoentrepreneur.fr


JOINVILLE SCOLAIRE

Les départs de classes transplantées ECOLE ELEMENTAIRE DE POLANGIS : départ : classes de Madame Gallion (CM1/CM2) et de Madame Thevenot (CM2) - classe “astronomie” à LOU RIOUCLAR dans les Alpes de Haute-Provence.

Du samedi 14 mars au lundi 23 mars 2009. ECOLE ELEMENTAIRE DU PARANGON : départ : classe de Madame DIAZ (CM1) - classe des “grandes inventions” à BRASPORT dans le Finistère.

Du mercredi 6 mai au vendredi 15 mai 2009. ECOLE ELEMENTAIRE EUGENE VOISIN : départ : classes de Madame URBAN (CM1/CM2) de Monsieur LEROY (CLIS) et Monsieur BOUDIN (CM2 - classe “Patrimoine et Science” au “Domaine de Fohet” dans le Puy de Dome.

Carnaval, Coucou les revoilà ! es enfants des accueils de loisirs maternels et élémentaires vont partager un moment festif et convivial lors du carnaval prévu le jeudi 26 février 2009.

L

Après un rassemblement général qui aura lieu sur la place Charcot, les enfants défileront dans le haut de Joinville jusqu’au gymnase Pierre François. Avant de partager un grand goûter, chaque centre passera devant les flashs pour laisser un souvenir de la région qu’il représente.

Du lundi 25 mai au mercredi 3 juin 2009.

16


JOINVILLE JEUNESSE

LE PIJ VOUS INFORME rientation, recherche de stages, travail scolaire, jobs saisonniers, etc.. Le PIJ/point cyb accompagne les jeunes (scolarisés et non scolarisés) dans leurs projets individuels ou collectifs. Sans rendez-vous, en auto documentation ou en accueil individuel. Parents, éducateurs et animateurs peuvent être renseignés pour une demande concernant le et /ou les jeunes qu’ils encadrent.

O

l’environnement, de la solidarité, de la culture ou du sport, des projets pour la période estivale...N’hésitez plus, contactez le Service Jeunesse dès à présent. Les dossiers « Projet Jeunes » sont à remettre avant le 30 mars. Pour tous les joinvillais de 12 à 25 ans non organisés en association. Renseignements au SMJ 26 rue de Paris, 01 49 76 94 22.

AGISSEZ ! VENEZ ! Vous avez des projets, d’actions de proximité, internationale, autour de

Depuis 2003, une section vidéo est mise en place proposant aux jeunes de 12 à 25 ans chaque mercredi

Parole de jeune : Le Chalet en folie Pendant les vacances de fin d’année, à l’initiative des animateurs du Service Jeunesse, les jeunes de 15/17 ans ont été acteurs et responsables d’activités (quizz, mimes, memory, charade, chamboule tout…) pour les 8/10 ans et 11/14 ans. Les jeunes animaient la structure rebaptisée pour l’occasion « Le Chalet en Folie ». Une expérience qui a donné envie à Mickael, Jano, Badis, Oumar et Seddik de passer le BAFA. « On était vraiment content de participer car la plupart d’entre nous nous intéressons aux métiers de l’animation. Ca nous a permis de passer du temps avec les petits, ainsi que nos petits frères et petites sœurs » dit Jano. « En fait, nous nous sommes mis par 2 et avons travaillé en amont les activités à la maison, comme le chamboule tout, le quizz musical,… » continue Badis. Sous le regard bienveillant des animateurs du Chalet, chaque jeune devait tenir un stand avec une quarantaine d’enfants à divertir, ils avaient donc tout intérêt à prendre

leur travail très au sérieux !! « Les petits étaient à fond !! On avait l’avantage qu’ils nous connaissaient et ils nous écoutaient. Ça n’empêche pas qu’il fallait gérer tout en étant gentil, montrer aussi de l’autorité » raconte Oumar. « C’est sûr que ça nous donne un aperçu du travail d’animation, il faut beaucoup d’énergie… c’est dur parfois mais en retour, c’est beaucoup de plaisir. On aimerait vraiment aller plus loin maintenant en prenant des informations sur le BAFA au PIJ » termine Mickael. 17

après-midi de 14h à 16h, un espace d’expression et de création artistique. L’objectif : permettre à chacun une initiation à la création vidéo (écriture, scénario, diffusion) et susciter l’envie d’agir des jeunes. Actuellement, le PIJ/point cyb accompagne les collèges Jean Charcot et Jules Ferry à la réalisation de court métrage. Visionnez les vidéos réalisées sur le site Internet de la Ville à l’adresse suivante : http://joinvilletv.wevod.tv/ .

Flash back 22 décembre 2008, activité escalade dans la zone industrielle de Thiais : les jeunes de 15/17 ans ont appris les consignes de sécurité et la maîtrise des différentes techniques pour arriver au sommet. Pendant une semaine, 2h par jour, les enfants de 8/10 ans ont été initiés à la pratique de la lutte et au respect de l’adversaire

INFO: Bal du Printemps samedi 21 mars 2009 Salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville. Cette soirée dédiée aux familles joinvillaises permettra à chacun de finir l’hiver en dansant. Venez déguiser ou en tenue de soirée (stand de maquillage sur place). Entrée gratuite sur réservation dans la limite des places disponibles. Modalités d’inscription au Service Jeunesse : 26 rue de Paris ou au 01 49 76 94 22 de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 (vendredi jusqu’à 17h).


JOINVILLE SPORTIVE

Le RCBM veut transformer l’essai Depuis sa création en 2003, le Rugby Club des Boucles de la Marne n’a cessé de progresser, accédant chaque année à la division supérieure. Cette saison, les équipes séniors et réserve du RCBM ont enchaîné les victoires et la montée en fédérale 3 s’annonce bien. Le club regroupe les joueurs de cinq communes : Joinville, Fontenay, Nogent, Le Perreux, et Bry. Les entraînements se déroulent au Parc du Tremblay, à Champigny.

Un club, cinq villes Le RCBM semble bien parti pour monter en fédérale 3.

ix ans d’existence, cinq montées ininterrompues. Daniel Domergue, le Président fondateur du Rugby Club des Boucles de la Marne (RCBM) et ex-joueur, affiche un bilan sportif très flatteur.

S

Le Rugby pour tous e Rugby Club des Boucles de la Marne affiche des résultats sportifs excellents. Le Président fondateur du club, Daniel Domergue, reste ouvert pour étendre la force du club en intégrant de nouvelles communes. Aujourd’hui le club regroupe près de 300 adhérents. L’école de rugby compte 180 enfants de 6 à 14 ans et 25 cadets/juniors. 90 séniors garnissent le reste de l’effectif. Au-delà de la réussite sportive des séniors, le Président Domergue souhaite développer la section cadets/juniors. Cela passe par la montée des plus jeunes et le recrutement de nouveaux joueurs intéressés par les valeurs de l’ovalie, des jeunes alors plus nombreux à assurer la relève des séniors.

L

Les Séniors ne cessent donc de progresser et peuvent légitimement lorgner, à l’issue d’une saison fort bien entamée, vers la division fédérale 3, soit la première étape des divisions nationales. Au rugby, les professionnels jouent le Top 14 et en Pro D2. Ensuite viennent les divisions fédérales 1, 2 et 3. Le RCBM affiche 8 victoires au compteur pour autant de rencontres et tient la tête du championnat « Honneur ». Les deux premiers montent en fédérale 3, le club semble donc bien parti pour accéder

au niveau national. Cerise sur le gâteau, l’équipe réserve affiche le même bilan que l’équipe une. Et si le Président Domergue a des projets pour tous ses rugbymen, il n’oublie pas les matches à venir. Il précise que « 10 victoires dans une saison suffisent à priori pour assurer la montée ». La tâche semble largement à la portée des joueurs du RCBM qui doivent maintenant transformer l’essai.

Les jeunes pousses du club en action.

Julien Pillet décoré

par Nicolas Sarkozy undi 19 janvier, le Président de la République a présenté ses vœux au monde sportif à l’Institut National du Sport et de l’Éducation Physique. Olivier Dosne, Maire de Joinville, et Virginie Rossignol, Maire-adjoint à la Vie scolaire, ont assisté à cette cérémonie. Notre double champion Olympique de sabre Julien Pillet y a reçu des mains de Nicolas Sarkozy l’insigne d’officier de l’ordre national du Mérite. Nicolas Sarkozy a dressé le bilan sportif de l’année 2008, a souligné les bénéfices du sport sur la santé et s’est montré déterminé à aider le sport français à se développer.

L

18


JOINVILLE SPORTIVE

Jujitsu do Brazil JJB pour JuJitsu Brésilien. JJB pour Jeunes Joinvillais de Barbusse. Cette association propose depuis deux ans à tous les passionnés d’arts martiaux le jujitsu brésilien, fruit de l’adaptation brésilienne des techniques japonaises de jujitsu. ontrairement aux arts martiaux qui privilégient le combat debout, le jujitsu brésilien vise le combat au sol. Le JJB autorise les étranglements et différentes clés sur tous les membres. Le club, qui compte une cinquantaine d’adhérents et de bons résultats en coupe de France, existe depuis deux ans. Les entraînements se déroulent à la cité Barbusse dans un local mis à disposition par l’OPHLM en partenariat avec la municipalité. Heddi Karaoui et Mouça Dehmous

C

se chargent d’enseigner le sport codifié par le brésilien Hélio Gracié. Tony Da Horta Semedo, secrétaire général du club, a grandi à Barbusse. Il indique que « la réputation de « cité chaude » de Barbusse n’est plus justifiée» Si Barbusse est plus calme qu’avant, Tony précise que certains sont réticents à y venir pratiquer. Des travaux prévus dans la salle ont interrompu les entraînements à Barbusse. Le service des sports a mis à disposition du club, pendant

les travaux, le gymnase Pierre François. Une expérience qui a plu au JJB qui continuerait bien de faire découvrir le jujitsu brésilien à tous les Joinvillais. Jeunes Joinvillais de Barbusse 1, rue Henri Barbusse Plus d’informations sur http://submissionteam.com

Basket Club de Joinville : cinq majeur Créé en 2001, le Basket Club de Joinville compte aujourd’hui 75 licenciés sur 5 sections, des benjamins (11-12 ans) aux séniors (+ de 18 ans). Le BCJ poursuit sa dynamique de développement et envisage de créer bientôt une équipe de « baby basket » pour les plus jeunes (7-10 ans). par le sport et l’esprit collectif. La formation à l’encadrement et à l’arbitrage fait aussi partie des objectifs du club dont certains séniors rentrés à 11 ans au BCJ encadrent aujourd’hui les jeunes.

Fidélité et engagement

’image du basket via les superstars de la NBA et l’ambiance au sein du BCJ ont fait son succès. Le Président du club, Yves Tamet, et les dirigeants du club, Jack Ehret, J.M Alléon et Philippe Bernard mettent l’accent sur l’éducation

L

Comme nombre d’associations, le BCJ repose sur le bénévolat. Entraîneurs, responsables, parents : tous participent à la vie du club pour réduire les frais de gestion. La fidélité et l’attachement des adhérents à l’esprit du club se résument en une statistique remarquable : 60% des cadets qui ont débuté en 2002 pratiquent 19

toujours au Basket Club de Joinville. Au plan sportif, le club reste également sur une bonne dynamique. Les cadets pourraient monter en division 2 l’année prochaine. Après ces mêmes cadets qui se sont classés deuxièmes d’un tournoi départemental en décembre, les minimes (13-14 ans) du BCJ vont se tester en tournoi le samedi 7 février au Gymnase Lecuirot. Joueurs ou non, si le basket vous intéresse, vous êtes les bienvenus au Gymnase Lecuirot tous les vendredis de 17h00 à 22h00. Basket Club de Joinville 06 62 12 43 34


JOINVILLE LOCALE Travaux

Réhabilitation de la résidence Égalité France habitation, société qui gère la résidence Égalité, va procéder à la réhabilitation de 350 logements. Débutée au début du mois de janvier, la réhabilitation va durer 24 mois. our la réhabilitation de la résidence Égalité, le premier trimestre 2009 sera consacré à la préparation incluant états des lieux et réalisation d’un logement témoin. Ensuite un lifting en profondeur attend la résidence. Façades, hall, parties communes, sous-sol, cuisines, salles de bains, électricité, chaudières, ventilation... De nombreuses parties vont être refaites.

P

Les travaux devraient donc durer jusqu’à la fin de l’année 2010. Des travaux de longue haleine pour améliorer le confort de tous les résidents. Dans le détail, les façades et pignons vont être isolés, les portes de hall remplacées et l’éclairage extérieur refait. Des travaux sur le couronnement des cheminées vont être effectués et un réseau de ventilation mécanisé créé.

Les halls vont être restructurés, des interphones et digicodes mis en place, l’éclairage des parties communes va être repris. Les peintures des halls et cages d’escalier vont être refaites. De nouveaux locaux poubelles vont être créés et une loge gardien va être aménagée. Le compartimentage des caves va s’accompagner de l’isolation de leur plafond, du remplacement des portes d’accès aux sous-sols et de l’éclairage des circulations. Les cuisines recevront de la faïence murale, des murs et des plafonds seront repeints, l’évier, le robinet de gaz et la chaudière changés, un revêtement de sol souple sera posé. Pour la salle d’eau, les travaux seront engagés selon l’état des lieux. Au besoin la faïence murale sera changée, un revêtement de sol souple posé, les murs et plafonds seront repeints et les baignoires, lavabo et WC remplacés. La réfection complète de l’électricité de tous les logements, le remplacement des évacuations d’eaux usées et la mise en place d’une ventilation mécanique contrôlée sont prévus ainsi que la réfection de la distribution d’eau froide et d’eau chaude sanitaire de certains logements. Au total, la réhabilitation de la résidence Égalité va coûter 10 millions d’euros.

20


JOINVILLE LOCALE

Les tunnels font leur toilette Suite à l’incendie du tunnel du Mont-blanc, la sécurité dans les tunnels est devenue une priorité. Ainsi, 22 tunnels routiers franciliens de plus de 300 mètres de long vont subir d’importantes rénovations afin de respecter le décret du 24 juin 2005. Les tunnels de Champigny et de Nogent sont particulièrement concernés. es travaux programmés par la Direction Interdépartementale des Routes Ile-de-France vont débuter en janvier 2010 pour une durée de 2 ans. Le temps de voir venir et surtout préparer les automobilistes aux perturbations engendrées par le programme de modernisation des 22 tunnels routiers franciliens pour un coût total de 600 millions d’euros. Mise en place de caméras de détection automatique d’incidents, de barrières de fermeture, création d’issues de secours, modernisation du système de gestion des postes de sécurité, le chantier est vaste.

L

Nogent et Champigny en priorité Sur les 22 tunnels d’une longueur supérieure à 300 mètres concernés par les travaux, 6 tunnels doivent être rénovés en priorité. Sans

surprise, ce sont les plus longs et les plus fréquentés. On retrouve le tunnel de la défense et plus près de nous ceux de Nogent, sous la Marne, et de Champigny sur l’Autoroute A4 (voir encadrés).

Le tunnel de Nogent Création : 1987-1989 Longueur : 2150 mètres Trafic : 140 000 véhicules/jour dont 15% de poids lourds

Le tunnel de Nogent demain Circulation maintenue Les travaux débuteront en janvier 2010 dans une région où le trafic journalier dans les tunnels atteint 1,5 million de véhicules. Si la circulation sera maintenue pendant les travaux, des fermetures nocturnes interviendront pour les travaux lourds entre 22 heures et 6 heures du matin Il nous reste donc toute l’année 2009 pour nous habituer à la perspective de conditions quotidiennes de circulation (encore) plus difficiles.

24 mois de travaux à partir de janvier 2010 Révision de l’ensemble de la tenue au feu 105 caméras 4 barrières de fermetures Réaménagement de 11 issues de secours Installation d’une transmission radio Reprise de la Gestion Technique Centralisée Remise à niveau de la ventilation

Plus d’informations sur www.sytadin.fr

Le tunnel de Champigny Création : 1976 Longueur : 1180 mètres Trafic : 173 589 véhicules/jour dont 9% de poids lourds

Le tunnel de Champigny demain 22 mois de travaux à partir de 15 000 m2 de protection au feu 88 caméras 7 barrières de fermeture 13 issues de secours 21


JOINVILLE LOCALE

Le bruit cartographié

à Joinville La directive européenne relative à l’évaluation et la gestion du bruit dans l’environnement impose aux villes de plus de 2500 habitants de se doter de 2 outils en matière de bruit : la carte communale de l’environnement sonore et le Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement. oinville, en collaboration avec les techniciens spécialistes en acoustique de l’Observatoire Départemental de l’Environnement Sonore, a réalisé sa cartographie communale du bruit. Les bruits matérialisés réglementaires sont de 3 ordres : routier, ferroviaire et industriel. La ville n’est en effet pas concernée par le bruit aérien, et quasiment pas par le bruit fluvial.

de 45 décibels à plus de 75 décibels découpés en 8 tranches. Un bruit environnant en dessous de 30 décibels permet une conversation à voix basse. Entre 30 et 50 décibels, une conversation normale peut se mener. Entre 50 et 70 décibels, il devient nécessaire de forcer la voix. Le seuil de 70 décibels est très bruyant. À 80 décibels, la conversation devient difficile et l’environnement sonore devient pénible à supporter. Au-delà de 80 décibels, il faut crier pour se faire comprendre.

J

Les étapes du bruit Les niveaux sonores relevés sont exprimés en décibels et vont de moins

La circulation automobile rend les grands axes bruyants

La cartographie communale du bruit est un document d’information, un diagnostic servant à l’élaboration du plan d’action, appelé « Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement ». Celui-ci devrait aboutir dans le courant de l’année 2010. Joinville est certes en retard sur les plans prévus par la directive, mais en avance sur ses voisines. La carte du bruit est consultable sur le site internet de la ville, rubrique « Vie urbaine », « Environnement », catégorie « Bruit ».

La circulation et le RER cristallisent le bruit à Joinville

J

oinville accueille 3 pôles « industriels » considérés comme « Installations Classées Pour la Protection de l’Environnement » : l’usine des eaux de Paris, l’entreprise Luxury et le pôle GTC qui produisent très peu de bruit. Joinville possède des axes routiers très fréquentés. L’avenue Gallieni et la rue de Paris, ainsi que leur prolongement sont crédités de niveaux sonores dépassant les 70 décibels. Toujours selon les mesures, les quartiers surplombés par l’autoroute A4 n’atteignent pas des niveaux sonores très élevés. Les nuisances sonores aux abords des voies ferrées sont évidemment localisées à proximité immédiate des réseaux ferroviaires même si elles peuvent rayonner jusqu’au quai de Polangis. Au global, 53,2% des Joinvillais vivent avec un niveau sonore moyen inférieur à 65 décibels.

22


JOINVILLE CULTURELLE Portrait

Radio comédie Il passe ses journées sur sa moto estampillée Europe 1, ses soirées à l'Alambic Comédie qu'il a repris avec des amis, fort de son expérience avec les Baladins de Joinville. Le reste du temps, Loïs Le Dû, 51 ans, est à Joinville où il vit depuis 30 ans. ur sa moto Europe 1, Loïs assure la prise de son, le montage et la diffusion des reportages d'actualité pour la célèbre radio. Côté passion, l'Alambic Comédie prend le reste de son temps. Toujours actif, Loïs possède à son actif 25 Tours de France en pilote à « promener des journalistes » en moto. Son métier l'a aussi amené à couvrir la guerre du Golfe, les élections présidentielles et de très nombreux faits divers. Pour Loïs, qui, à travers son métier, «a vu, entendu, écouté beaucoup de personnes différentes, la vie est un grand théâtre ». Et de la vie au théâtre, il n'y a qu'une scène à gravir.

S

« La vie est un grand théâtre » C'est en 2000 qu'il intègre la troupe des Baladins de Joinville et assure ses premiers rôles. Loïs découvre ainsi le fonctionnement d'un théâtre, d'une troupe. En 2003, il devient président des Baladins. Il développe

Loïs assure les prises de sons en toutes circonstances pour Europe 1. Il faut savoir s'imposer !

alors ses connaissances sur les droits d'auteur, la fabrication des décors, sur « la débrouille quotidienne nécessaire au fonctionnement d'un théâtre ». Lorsqu'en 2007, il voit une salle en vente dans le 18ème arrondissement de Paris, son coup de cœur ouvre des perspectives à son rêve : ouvrir un théâtre à Paris.

Association de passionnés Son énergie et sa passion communicatives convainquent quelques amis qui s'associent à lui pour donner une nouvelle vie à l'ancien atelier d'art et d'essai de 70 places. Loïs et ses compères assurent toute l'intendance de l'Alambic Comédie après leur journée de travail. Rose, la femme de Loïs, s'occupe de l'administratif et de la comptabilité. Ouvert en avril 2008, l'Alambic Comédie a aujourd'hui trouvé sa vitesse de croisière. Les journées de Loïs sont bien remplies. Quand enfin, juché sur sa moto floquée Europe 1, il rentre à Joinville se reposer, un automobiliste l'interpelle parfois au feu rouge. Lorsque ce dernier piste le scoop en questionnant Loïs, notre joinvillais indique le sourire aux lèvres : « rien de spécial, je vais me coucher ! ».

Alambic Comédie : 12 rue Neuve de la Chardonnière 75018 Paris 01 42 23 07 66 www.alambic-comedie.com 23

Loïs Le Dû, à gauche, possède à son actif 25 tours de France à moto.

Bonne humeur sans modération Avec 11 spectacles par semaine et 2 comédies par soir, l'Alambic Comédie donne la priorité à l’humour avec de belles comédies. Entre chaque pièce, l'équipe change les décors en 20 minutes. Les dimanches et lundis, des troupes viennent se tester pour basculer la semaine si l'essai est concluant. Le théâtre propose aussi des spectacles pour les enfants, des one man show et des classiques de Molière. Pour dénicher les talents et rentrer de nouveaux spectacles, Loïs fait confiance à son feeling pour sentir si les personnages sont crédibles dans leurs rôles.


JOINVILLE CULTURELLE Jusqu’au 10 février

FESTIVAL INTERNATIONAL DE CINEMA JEUNE PUBLIC

CINE JUNIOR 94 iné Junior présente pour sa 19ème édition, du 28 janvier au 10 février 2009, une sélection internationale et inédite de longs métrages de fiction, d’animation, de documentaires, et de courts-métrages, adressés aux enfants de 3 à 15 ans et plus.

C

Ciné junior élargit l’horizon culturel et artistique des enfants et des adolescents en leur donnant accès à des univers visuels originaux et des sensibilités artistiques atypiques. Les jeunes spectateurs sont aussi acteurs de la manifestation au travers de débats, d’animations sur la création des films, de rencontres avec des artistes et des professionnels.

Programmation dans le numéro de janvier Salle P. et J. Prévert Renseignements : Direction des Affaires culturelles 01 49 76 60 70 www.cinemapublic.org

Poète joinvillais Eric Dubois, poète et joinvillais, a fait paraître un recueil de poèmes, « Les mains de la lune » aux éditions Encres vives, dans la collection « Encres Blanches ». 24


JOINVILLE ASSOS

Pensez d’ores et déjà au

Joinville Loisirs Culture

FESTIVAL de théâtre

JLC met en place des cours de théâtre encadrés par un professionnel et propose également d’autres activités de loisirs. Gratuits, ils ont lieu à la ludothèque de la résidence H. Barbusse.

DE SI DE LA près la guitare en 2007 et la danse en 2008, le festival DE SI DE LA se consacre pour sa troisième édition au théâtre. Festival organisé par la Direction des Affaires Culturelles en partenariat avec : Les Baladins de Joinville, le Theâtre François Dyrek, l’Atelier d’Art Dramatique de l’Ecole de Musique et d’Art Dramatique de Joinville, le Théâtre Hirsute, la Cie Boitazik, l’Ecole Supérieure du Spectacle (Forum du Mouvement) et l’assocation JLC.

A

Pièce des Baladins: « On ne choisit pas ses vacances » Comédie de Jean-Marc BARC mise en scène par Patrick-Laurent MARTEL

Dimanche 1er mars à 18h30 Salle P. et J. Prévert. Spectacle « Scaramuccia » Ecrit et mis en scène par Carlo BOSO, interprété par les comédiens du théâtre Dell arte et crée au studio théâtre de Montreuil A partir de 9 ans

Cotisation : 20 €/an Informations / inscriptions : 06.18.18.59.22 (Samir) ou 06.20.47.09.85 (Cheick) Email : joinvilleloisirculture@yahoo.fr

L’association « La Libre Plume » propose des cours de français tous niveaux pour jeunes et adultes : mise à niveau, rattrapage oral et scolaire, préparation aux contrôles et examens. Stage intensif pendant les vacances de février pour préparation au Bac et au Brevet des collèges. Renseignements au 06 24 94 15 92

Mercredi 4 Mars à 10h et 15h Salle P. et J. Prévert. Spectacle « Vengeances » de l’Ecole Supérieure du spectacle Christian PAGES propose une création avec des comédiens professionnels issus de son école.

Jeudi 5 Mars à 20h30 Salle P. et J. Prévert. Exposition de photographies de Compagnies théâtrales et de costumes dans le hall de l’Hôtel de Ville du 2 au 14 mars Prêt de costumes et de photos par les Compagnies participantes au festival Suite de la programmation dans le magazine de mars Renseignements : Direction des Affaires Culturelles 01 49 76 60 70 ou actioncult@ville-joinville-le-pont.fr 25

L’association « Les Amis des Rayons de Soleil et de l’Enfance » organise, comme chaque année, 2 journées d’action au bénéfice de l’enfance en souffrance, dans les salons de la mairie, samedi 7 février de 14h à 19h et dimanche 8 février de 11h à 19h. L’association améliore la vie des enfants recueillis dans les maisons « Rayons de Soleil », aide le « Rayon de Soleil » de l’Enfant Etranger à réaliser des projets, accueille des enfants pendant les vacances ...Venez à leur rencontre ! Contact : D. et F. Poret, 01 64 40 07 73 J. Laine, 01 43 61 76 78 contact@amisdesayonsdesoleil.fr www.amisdesrayonsdesoleil.fr


JOINVILLE CULTURELLE

Louvette pose des mots sur le jazz Élevée à l’école du piano et du chant lyrique, Louvette s’est tournée vers le jazz pour ne plus le quitter. Aujourd’hui, elle sort un album de jazz avec des textes en français. L’artiste joinvillaise souhaite avant tout monter sur scène. La tournée débute le 6 février à Joinville. ur la planète musique, le jazz reste un marché de niche. Peu importe à Louvette qui voit son album, « Louvette pose des mots », comme une carte de visite lui ouvrant les portes des salles de concert. L’artiste joinvillaise privilégie nettement la scène aux arcanes commerciales du business du disque.

S

Une affaire de famille Louvette doit son prénom à un personnage d’un western des années 40, les tuniques écarlates, réalisé par Cécile B. De Mille avec Gary Cooper. Fille de Claude Mann, acteur et directeur du théâtre François Dyrek, mariée au pianiste Laurent Katz, Louvette a fait son album en partie en famille. Son père a écrit les paroles de Casablanca. Laurent Katz a écrit, composé de nombreux morceaux de l’album et en a assuré les arrangements. On retrouve Gary Brunton à la contrebasse, Vincent Frade à la batterie et Serge Merlaud à la guitare. Sur son album, « Louvette pose des mots », l’artiste chante 10 titres sur 11 en français. Louvette joue aussi du scat, cette forme d’improvisation vocale, propre au jazz, où des onomatopées se substituent aux paroles.

Du lyrique au jazz Louvette a toujours voulu chanter. Elle a d’abord fait des études de chant lyrique et appris le piano. Elle a arrêté à 15 ans, démotivée par des méthodes d’apprentissage trop strictes. Louvette, qui exerce aussi son métier de professeur de chant jazz et variété spécialisée dans la musique actuelle, nous glisse « qu’aujourd’hui l’apprentissage est plus pédagogique, on raconte et on explique la musique ». Louvette est revenu à la musique à l’occasion d’un séjour au Danemark. A son retour en France, au début des années 80, Félix Perron, aujourd’hui directeur de l’école de musique, animait un atelier jazz. Louvette va y participer pendant quelques années. C’est à cette période qu’elle fait, toujours à Joinville, une rencontre humaine et musicale avec son futur mari Laurent Katz, pianiste de jazz. 26

Louvette va alors définitivement se tourner vers le jazz.

Priorité au jazz français Si Louvette s’est déjà produite au « Sunside » ou au « Duc des Lombards », son concert du 6 février à la salle Pierre et Jacques Prévert lui fait énormément plaisir. « J’ai déjà chanté à Joinville, mais cette fois il y a de la promotion autour de ce concert. Mes amis, mes voisins vont venir me voir. C’est important et très stimulant pour moi de chanter à Joinville. Et c’est un très grand plaisir de chanter le jazz en français ». Cela s’entend sur l’album. Après le concert, Louvette se mettra en quête d’autres dates. Avant cela, nous pourrons profiter en primeur des arrangements « maison » sur lesquels, de sa voix suave, Louvette « pose des mots ».

Vendredi 6 février à 20h30 Salle P. et J. Prévert Tarif : 8,50 € Tarif réduit : 5 € (- de 18 ans, étudiants, carte vermeil, groupe > 10 pers, demandeurs d’emploi, personnel communal, familles nombreuses) Renseignements et vente : Direction des Affaires Culturelles 01 49 76 60 70


JOINVILLE CULTURELLE

La bibliothèque vous propose...

des romans d’amour... P.S. : I Love you de Cecelia Ahern Ed. Albin Michel Holly et Gerry sont jeunes et très amoureux. Ils s’aiment depuis longtemps et pour toujours. Mais le destin en a décidé autrement, la maladie emporte Gerry. Holly est totalement anéantie. Gerry, qui connaissait l’issue fatale, a écrit à sa bien-aimée « une liste », dix lettres qu’elle ouvrira tour à tour, mois après mois. Dix messages empreints de tendresse et de complicité, un ultime témoignage d’amour qui aidera Holly à se reconstruire, et petit à petit, à reprendre goût à la vie. De l'autre côté du lit de Alix Girod de L'Ain Ed. Anne Carrière La famille Marsiac habite au Vésinet. Ariane travaille à mi-temps avec une amie, elle s’occupe de ses enfants et supervise les gros travaux dans la maison. Hugo est directeur général de la société Jeloutou spécialisée dans la location de « machines-outils ». En apparence, tout va bien. Mais voilà, la routine ennuie profondément Ariane. Quant à Hugo, sans enthousiasme particulier, il s’accommode de la monotonie. D’un commun accord, ils décident alors d’échanger leurs vies…Eclats de rire garantis ! Pour les adolescents Toi et moi à jamais de Ann Brashares traduit de l'américain par Vanessa Rubio Ed. Gallimard Riley la sportive, garçon manqué et Alice la douce intellectuelle sont

deux soeurs d'une vingtaine d'années. Depuis toujours, elles passent leurs étés dans la maison familiale à Fire Island,sur la côte Est des Etats-Unis, en compagnie de Paul leur ami d'enfance. Après quatre ans d'absence, il revient les voir. Cet été ne sera pas comme les autres, des sentiments nouveaux vont naître et briser l'harmonie qui existait entre les trois jeunes gens... Une belle histoire qui explore la nostalgie des amitiés d'enfance et la complexité du sentiment amoureux et de la loyauté. A partir de 15 ans Pour toujours… jusqu’à demain de Sarah Dessen Ed. Pocket jeunesse Macy n’est plus la même depuis la mort de son père dont elle était très proche. La jeune fille s’est forgée une carapace inébranlable. Son seul entourage : une mère agent immobilier toujours très occupée, une sœur qu’elle ne voit jamais, et un petit-copain Jason qui ne la comprend pas. Seulement, tout va changer cet été : Jason part pour le « Camp des cracks », et Macy se retrouve de nouveau seule. Un job d'été dans une entreprise familiale va bouleverser son existence. Elle fera la connaissance d’un groupe plein de vie : Delia, Greg, Kristy, Monica et surtout le beau et énigmatique Tim, un jeune artiste prometteur. A leur contact, Macy va devoir s’ouvrir aux autres pour réapprendre à vivre, connaître l’amitié et découvrir le véritable amour. A partir de 15 ans

27

Pour les enfants Max a une amoureuse Lili est amoureuse de Dominique Saint Mars et Serge Bloch Ed. Calligram Deux minis BD au format « carte postale » dans lesquelles les enfants se reconnaissent et trouvent quelques réponses aux questions qu'ils se posent secrètement.

A noter aussi Bibliothèque buissonnière : Résidence Wilson le jeudi 12 février à 14h30 Club de lecture : le mardi 10 février à 14h30

« 1,2,3…LIVRES »

Vous aimez lire un peu, beaucoup, passionnément… Vous aimez les romans, les polars, la BD… Vous aimez plus particulièrement un auteur, un style… Alors nous vous invitons à nous faire découvrir un livre de votre choix lors d’une rencontre conviviale entre lecteurs.

Le samedi 7 février à 14h30 Bibliothèque municipale Renseignements et inscriptions auprès de la bibliothèque au 01 49 76 60 32


JOINVILLE CULTURELLE

ESP@CE TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) COUP DE CŒUR Exposez-vous ! Sur Bokeh.fr, les photographes, amateurs ou confirmés, peuvent déposer leur meilleurs clichés à thème. Rien à gagner si ce n’est la fierté d’être sélectionné pour la rubrique exposition. Le site est agréable à l’œil, ergonomique et se charge d’héberger vos images. On aurait tout de même aimé avoir une échelle de notes et accéder plus facilement aux clichés non retenus pour l’exposition. www.bokeh.fr CULTURE NUMERIQUE Musique : à vous de jouer Le pianographique est un instrument multimédia qui utilise chaque lettre alphabétique du clavier. Chacune d’elle déclenche un son et une animation qui se place sous la souris. En pianotant, les images se mélangent et les sons se mixent. Le site comporte aujourd’hui une dizaine de “pianos” aux styles musicaux et graphiques différents. www.pianographique.net Les courts sonores Un millier de reportages et créations radiophoniques à écouter à volonté, c’est sur le site www.arteradio.com. Créé par Arte France, Arte Radio se présente sous la forme d’un magazine proposant des courts métrages sonores (reportages, documentaires, fictions, poesies sonore…) Compris entre 3 et 15 mn, ces créations utilisent uniquement les ressources de l’écriture sonore, avec un travail insistant sur la qualité de la prise de son, du montage et du mixage. L’ESPACE MULTIMEDI@ est accessible à tous Hôtel de Ville Tél. : 01 49 76 60 59 espacemultimedia@ville-joinville-lepont.fr www.ville-joinville-le-pont.fr

Théâtre Dyrek Au programme du mois de février Dimanche 8 février à 15h30 “LES BELLES NUITS D’ARSÈNE FOLAZUR“ conçu et mis en scène par Emmanuel Depoix avec Dominique Gras Lumières Fabrice Bihet. Création “ l’Equipage” “Arsène Folazur a un problème avec le langage. Il bafouille quand il est humé... aimé... Emu!... Enfin, il a les consonnes qui jouent à saute-mouton ! Il nous parle: de ses insomnies, de sa psychanalyse, de son entrée au conservatoire... Il est décalé, Arsène. Mais il est heureux et ça nous traverse. J’oubliais, Arsène c’est Dominique Gras, le comédien, mais aussi l’auteur. Les belles nuits d’Arsene Folazur est un chant à la poésie, une ode à la différence. Et c’est tant pis. Enfin tant mieux.” d’après E. Depoix

Vendredi 13 et samedi 14 à 20h45, dimanche 15 à 15h30 “COUPS DE BLOUSES” de Daniel BERTIN, Igor LAFFERRERIE mise en scène : Mariane Jamet décor peint; Axelle Vié avec Daniel BERTIN, Igor LAFFERRERIE Hiver 2008, dans la campagne glaciale de Charlonville, chef-lieu de Meurthe et Charente, Jean-Pierre et Martial travaillent d’arrache-pied au salon funéraire communal. Sur le point de faire sa demande en mariage, Jean-Pierre apprend que Nadine, sa compagne a une liaison. Désespéré, il se jure de retrouver cet amant gênant et entraîne Martial dans sa quête de vérité... 7, bd de Polangis - Tél. : 01 48 85 09 29

Les baladins Une comédie de Jean Christophe Barc et Dominique Bastien Mise en scène de Patrick Laurent Martel Avec : Sandrine Chartrain, Hubert Girard, Patrick Laurent Martel, Mélanie Raymondeau, Corinne Viel Une journée explosive pleine de mésaventures au camping de Pen-arCouët, en plein coeur du pays breton. Branle-bas de combat au camping menacé de disparition au profit d’un hôtel thalasso. Si vous aviez aimé “On choisit pas ses vacances”, vous retrouverez, avec plaisir, les mêmes personnages agrémentés de quelques autres... Une chronique, à peine caricaturale, d’habitués des campings...

Vendredis 13 - 20 et 27 février à 20h30 Samedis 14 - 21 et 28 février à 14h30 Dimanches 15 et 22 février et 1er mars à 18h30 http://www.baladinsdejoinville.fr 28


JOINVILLE CULTURELLE

Cinéma

IGOR (1h20) Film pour enfants à partir de 6 ans

Salle Pierre et Jacques Prévert

Mercredi 28 janvier à 14h30 Dimanche 1er février à 15h

En partenariat avec la ville de Joinville VILAINE (1h33) Mercredi 4 février à14h30 Dimanche 8 février à 15h

La sélection Joinville Magazine : DE L’AUTRE CÔTÉ DU LIT (1h33) Samedi 31 janvier à 20h30 Mardi 3 février à 14h30 et 20h30 Ariane et Hugo décident d’échanger leur vie pour échapper à la routine, qui, après dix ans de mariage, leur donne le sentiment d‘être des hamsters pédalant dans une roue. Elle se retrouve du jour au lendemain à la direction d’une entreprise de location de matériel de chantier. Et lui s’improvise vendeur de bijoux à domicile...Mais la vie est-elle plus belle de l’autre côté du lit ?

HISTOIRES ENCHANTÉES (1h49) Film pour enfants à partir de 6 ans

Mercredi 11 février à 14h30 Dimanche 15 février à 15h

UN HOMME ET SON CHIEN (1h35) Samedi 7 février à 20h30 Mardi 10 février à 14h30 et 20h30 Jeanne, séduisante veuve, annonce son mariage à Charles et le met à la porte de chez elle, avec son chien. Elle fut sa maitresse à la mort de son mari, meilleur ami de Charles. Sans autre ressource qu’une maigre pension, la rue attend Charles et son chien. Aucune main ne se tend vers lui et sa dignité lui interdit de tendre la sienne. Et lorsqu’ils se retrouvent seuls sur cette voie de chemin de fer, le fracas du train annonce-t-il la fin ou le commencement d’une autre vie ?

Salle Pierre et Jacques Prévert 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette. Vente des billets Le jour même au guichet de la salle 1/2 heure avant chaque séance. Programme Répondeur : 01 48 86 38 77 Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr

Prix des places Plein tarif : 5 € Tarif réduit : 4,20 € (moins de 18 ans, étudiants, carte vermeil, groupes 10 personnes, militaires, demandeurs d’emploi, personnel communal, familles nombreuses). Gratuit pour les enfants de moins de 3 ans. Tarif réduit spécial : 3,20 € Groupes scolaires et Centres de loisirs, sauf films récents Carte de fidélité : attention, de nouvelles cartes de fidélité sont proposées. Vous bénéficierez de la huitième séance gratuite.

TWILIGHT (2h10) Samedi 14 février à 20h30 Mardi 17 février à 14h30 et 20h30

MIA ET LE MIGOU (1h42) Film pour enfants à partir de 3 ans

Mercredi 18 février à 14h30 Dimanche 22 février à 15h

ENVOYÉS TRÈS SPÉCIAUX (1h30) Samedi 21 février à 20h30 Mardi 24 février à 14h30 et 20h30

MADAGASCAR 2 (1h35) Film pour enfants à partir de 6 ans

Mercredi 25 février à 14h30 Dimanche 1er mars à 15h

LA GUERRE DES MISS (1h38) Samedi 28 février à 20h30 Mardi 3 mars à 14h30 et 20h30 Affiches cinéma : © Allocine.com

29


• 4 Marchés hebdomadaires Avenue Galliéni : mardi et samedi matin. Place du 8 Mai : jeudi et dimanche matin.

Heures de vente : 8 h - 13 h http://perso.wanadoo.fr/marche-de-joinville

• 1 Marché biologique

Place du 8 mai 1945 : 2ème, 4ème et 5ème samedi du mois


DEMOCRATIE LOCALE

Compte rendu séance plénière du CMEJ du 13 janvier 2009 haque président de commission présente son projet, qui est soumis au vote :

C

La Commission Loisirs-Culture-Sports, représentée par Solveig Burkhard, souhaite organiser une exposition d’art moderne, afin d’y sensibiliser les jeunes Joinvillais. Chaque jeune conseiller, dans son école, fera découvrir à ses camarades les œuvres choisies par les membres de la commission. Le budget nécessaire pour ce projet (200 €) a été inscrit dans le Budget prévisionnel 2009 du CMEJ. Un second projet est formulé : organiser la boum du CMEJ. Le budget nécessaire de ce projet est inscrit dans le Budget prévisionnel 2009 du CMEJ pour un montant de 1500€. Les 2 projets sont votés. La Commission Environnement-Cadre de vie, représentée par Pauline Lesbros, souhaite réaliser un court métrage sur les nuisances environnementales afin de sensibiliser les jeunes Joinvillais à l’importance du respect de l’environnement. Aidés par Boris Doussy, du PIJ, les jeunes tourneront et monteront le film, qu’ils présenteront ensuite aux élèves et aux enseignants. Le budget nécessaire de ce projet est inscrit dans le Budget prévisionnel 2009 du CMEJ pour un montant de 400€. Ce projet est adopté à l’unanimité. La Commission Solidarité et Communication, représentée par Zohra Desgoutte, souhaite créer un blog, fait par les élus du C.M.E.J. pour les enfants et les jeunes Joinvillais. Cet outil de communication permettra d’une part d’informer les primaires et les collégiens sur le fonctionnement du C.M.E.J. et d’autre part d’inviter les Joinvillais à participer à la mise en place d’actions de solidarité. Le budget nécessaire pour ce projet est inscrit dans le Budget prévisionnel 2009 du CMEJ pour un montant de 100€. Le projet est adopté. Monsieur le Maire veillera à ce que ces projets soient menés à bien durant la mandature. 31


DEMOCRATIELOCALE

Libre expression des trois Liste Joinville avec Vous 23 élus

Liste Joinville en mouvement 5 élus

Joinvile Cité des sports

Budget 2009 : assumer se

oinville, Cité des sports. Notre ville a toujours revendiqué cette image qui s’est effacée avec le temps. Nous souhaitons lui donner les moyens de reconquérir ce statut. Pour cela Joinville a bien des atouts avec ses clubs phares : Joinville Eau vive, l’Athlétique Club Paris Joinville, Aviron Marne et Joinville et le Racing club de Joinville. Joinville possède un tissu associatif sportif très riche avec plus de 25 clubs qui comptent 3500 licenciés. Les associations sportives joinvillaises constituent le relais incontournable du développement du sport. Le premier forum des associations, organisé par la ville au mois de septembre 2008, a montré le dynamisme des associations et l’intérêt des Joinvillais pour le sport. Par ailleurs, la ville soutient les associations dans l’organisation de nombreuses manifestations sportives. Afin de permettre le développement du sport à Joinville, des projets d’équipements deviennent incontournables, tout en maîtrisant les dépenses de la ville. Pour faciliter l’accès du sport à tous, l’aménagement d’un parcours sportif sur les bords de marne est à l’étude. Nous projetons également d’aménager un terrain de proximité sur les bords de Marne, près du pont de Joinville. L’aire de marteau du stade devrait être réhabilitée afin d’accueillir des lanceurs de haut niveau en toute sécurité. Une réhabilitation largement subventionnée

J

afin de ne pas impacter les finances de la ville. Des projets concernant les gymnases sont à l’étude pour répondre au mieux aux besoins et attentes des sportifs joinvillais. Si notre démarche vise le sport et le bienêtre pour tous, elle ne fait pas l’impasse sur l’environnement. Le gymnase Lecuirot va ainsi prochainement recevoir de nouveaux panneaux solaires afin de réduire la consommation énergétique. La ville épaule les associations à travers des subventions et la mise à disposition de nombreuses installations. Notre souci d’équité et de transparence nécessite la poursuite de la formalisation des rapports entre la ville et les associations. La généralisation des contrats de performance et des conventions d’objectifs avec l’ensemble des clubs sportifs joinvillais s’inscrit dans cette démarche. La municipalité poursuit son projet de rénovation et de redynamisation de la ville. Joinville pourra ainsi redevenir la Cité des sports, celle du sport pour tous. Michel Destouches, Maire-adjoint chargé des Sports

32

ans un document, présenté comme un audit des finances communales, lors du conseil municipal de décembre 2008, la ville est présentée comme ayant été en 2001 dans une « période de surendettement ». Mais qui a voté tous les budgets de 1995 à 2001 ? Par exemple, Olivier Dosne, l’actuel maire Ump et alors conseiller municipal, ou Marie-Paule de Fabrègues, toujours maire-adjointe. Dans le document, on qualifie la situation entre 2001 et 2007 de « dérapage du fonctionnement, mobilisation d’emprunts inutiles, augmentation masquée de la fiscalité, sous investissement… » Et qui s’est prononcé systématiquement en faveur de tous les budgets pendant cette période ? Notamment Chantal Durand, Michel Destouches ou JeanJacques Gressier, actuels maires adjoints. Le même argumentaire s’insurge contre « l’explosion des charges de fonctionnement », soulignant qu’elles ont augmenté en 2008 de +8,86%. Qui a pris la décision de faire que « les impôts des Joinvillais n’ont pas été utilisés pour porter un effort d’investissement mais pour alimenter des dépenses de fonctionnement » ? Et bien, ce budget calamiteux, adopté en avril 2008 a été présenté par Olivier Dosne et approuvé par les 23 conseillers municipaux de sa majorité. Le budget présenté au conseil municipal par le maire et le bureau municipal en février pour l’année 2009 s’inscrit dans un environnement financier, économique et social bouleversé. La crise profonde du libéralisme économique va avoir des conséquences importantes sur l’activité, l’emploi et la vie quotidienne. Les élus de gauche considèrent qu’il faut construire un budget de relance, privilé-

D


DEMOCRATIE LOCALE

listes du conseil municipal Liste Pour Joinville Ensemble et Unis 5 élus

s responsabilités giant l’investissement dans des équipements nécessaires au bien vivre collectif. Au contraire, les options qui ont été présentées dans les orientations budgétaires pour 2009 prévoient à la fois une hausse des impôts et une baisse des investissements. L’augmentation des dépenses de fonctionnement ne s’accompagne pas d’une croissance des services à la population : on assiste à des fermetures comme celle du centre d’hébergement d’urgence ou du service de prévention (JASPE), sans oublier la réduction des activités culturelles, avec la suppression des cours de dessin. Pourtant, la taxe d’habitation comme la taxe foncière augmenteront de 7,2% en 2009, trois fois plus vite que les prix, dont 4,6% du fait de la hausse des taux, plus une réévaluation de la valeur des bases locatives de 2,5%. Les impôts pesant sur les entreprises sont alourdis de 4,6% alors même que la récession fragilise l’économie et menace beaucoup d’emplois. Les investissements prévus se situent à moins de 6 millions d’euros, contre 6,8 millions inscrits au budget 2008, soit une nouvelle baisse de 12%. C’est donc un budget injuste et inefficace qui nous est proposé. Benoit Willot www.joinville-le-pont.info 06 42 71 81 64

L’envers du logo… ous venons d’apprendre que la ville vient de changer de logo. Face à leurs attentes, les Joinvillais peuvent ainsi mesurer la priorité de la municipalité et sa vision du « changement » tant annoncé. Précisons que jamais le conseil municipal n’a été consulté ni même informé. Il en est de même des acteurs de la vie locale concernés par ce choix très discutable. A- t-on par ailleurs réfléchi à l’impact écologique et économique de la mise en place du logo? Le coût global ne se limite pas à la seule conception de celui-ci, il va engendrer la destruction des supports papier (lettres à en-tête, formulaires, etc...) sur lesquels figure l’ancien logo, et occasionnera lors de leur remplacement de nouveaux frais d‘impression. Les préoccupations des Joinvillais sont ailleurs. En effet l’année 2009 sera difficile notamment en terme de pouvoir d’achat et d’emploi. Il importe que les élus municipaux, élus de proximité, s’interrogent avec pragmatisme et réalisme sur les réponses locales à apporter en ces temps de crise. Ainsi, le service emploi fut crée en 1993, dernière année de récession économique. Cette initiative, pionnière dans une mairie du Val-de-Marne, a permis, depuis, à Agora de mettre à disposition des moyens humains et matériels, de réaliser des partenariats, d’apporter assistance et réconfort aux demandeurs d’emploi Joinvillais. Il va sans dire que nous nous inquiétons des conséquences du départ de l’anpe de Joinville.

N

33

D’autant que nous sommes sans nouvelle de la Maison de l’Emploi et que la mise en place définitive du nouveau Pôle Emploi (fusion anpe-assedic), éloigné de Joinville, prendra du temps. Nous serons donc très attentifs à ce que la commune agisse rapidement au travers d’Agora, structure devenue incontournable, pour maintenir le lien de proximité tissé avec les Joinvillais privés d’emploi. L’implication de la ville face au chômage doit être une réalité. Dans ce contexte, l’augmentation des taux d’impôts locaux apparaît particulièrement déplacée. De même, nous avons appris avec stupéfaction que la structure d’accueil des SDF avenue Gallieni n’a pas ouvert, à l’entrée de l’hiver comme elle le fait chaque année. Malgré des conditions climatiques particulièrement rigoureuses, la majorité municipale, invoquant des problèmes de sécurité du local, a fait le choix de la fermeture. Nous pensons, quant à nous, que l’élu de proximité a bien d’autres priorités, comme celle d’exercer les solidarités, avant de se préoccuper du logo. Olivier AUBRY et la liste pour Joinville Ensemble et Unis


DU COTE DEJOINVILLE

Le salon du Bien-être, médecine douce et thalasso arce qu'elles considèrent le patient dans sa globalité en réconciliant le corps avec l'esprit et parce qu'elles utilisent des traitements naturels, les médecines douces séduisent de plus en plus. Elles sont la clé d'un bien-être durable. Ce salon vous propose de découvrir thérapeutiques et produits naturels pour cultiver en profondeur l'art de la santé et du bien-être.

P

Du 5 au 9 février 2009 - 10h30 - 19h - Paris - Porte de Versailles Tél. : 01 45 56 09 09 - www.salon-medecinedouce.com

Tous à l'Opéra le 16 février e 16 février prochain, 28 opéras nationaux participent à la 2ème édition de Tous à l'Opéra dans le cadre des Journées européennes de l'opéra. L'occasion pour les néophytes de découvrir l'art lyrique, et pour les passionnés d'entrer dans les coulisses de ces lieux culturels chargés d'histoire. Tous à l'opéra a pour ambition de faire découvrir la vie des opéras, de bousculer les idées reçues et de défendre le spectacle vivant dans son excellence et sa diversité.

L

A Paris,l'opération se déroulera à l'Opéra National de Paris, au Théâtre National de l’Opéra-Comique, au Théâtre des Champs-Elysées et sur la Péniche Opéra. Opération à l'initiative de : Réunion des Opéras de France - Président : Laurent Hénart 41 rue du Colisée 75008 Paris - 01 42 56 49 70 - Renseignements et programme détaillé sur www.tous-a-lopera.fr

Journée portes ouvertes à la Fac de Créteil Le mercredi 11 février, les facultés d'administration et échanges internationaux, de lettres, langues et sciences humaines, de sciences de l'éducation, sciences sociales et staps, de sciences et technologie de l'université Paris 12 – Val-de-Marne ouvrent leurs portes. Sans oublier l'institut d'ergothérapie et les IUT de Créteil-Vitry et de Sénart-Fontainebleau. Les lycéens pourront, lors de cette journée, rencontrer des étudiants de l'université et visiter les amphithéâtres, les salles de cours, les laboratoires, les bibliothèques... Avec 1650 enseignants chercheurs, 2200 intervenants professionnels, Paris 12 est aujourd'hui, aux portes de Paris, la plus grande université multidisciplinaire et professionnalisée d'Ile-de-France. Elle propose à ses étudiants des formations répondant aux besoins clairement identifiés sur le marché de l'emploi. Programme et horaires détaillés sur www.univ-paris12.fr/scuio

34


JOINVILLEPRATIQUE

État civil

Pharmacies de garde

Naissances Absa Gueye, Lou Montigny, Jade Lakane, Claire Foiselle, Flauris Adzeh, Manon Ripoll Bibas. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

Dimanche 8 février Pharmacie Dubois 12 av. du Général de Gaulle 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 42 83 32 58

Mariages Babacar Gueye et Binetou Sonko, Nimalarajah Selvarajah et Thayanithy Subramaniam, Ange Moro et Laetitia Savoye. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Dimanche 15 février Pharmacie Godkine 121 bd de Stalingrad 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 45 16 29 72

Dimanche 22 février Pharmacie Amrar-Nghiem-Sandlarz

156 rue A. Fourny 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 47 06 34 96 Dimanche 1er mars Pharmacie Sala 6 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tél. : 01 48 83 20 80

Bronchiolite : Gardes de kinésithérapie respiratoire le week-end : 0 820 820 603

SAMI Val-de-Marne

Permanence des impôts

Le SAMI est un lieu de permanence des soins de ville, destiné à assurer un service médical de garde aux heures de fermeture des cabinets médicaux. Bien distinct des structures hospitalières, ce n’est pas un lieu supplémentaire d’offre de soins, mais une véritable alternative aux urgences hospitalières, souvent surchargées, proposée par les médecins libéraux. Ouvert en première partie de nuit de 20h à 24h en semaine, les dimanches et jours fériés de 8h à 24h, et pour certains le samedi après-midi.

Le Centre des Impôts de Nogent-sur-Marne assurera en 2009 une permanence au rez-de-chaussée de la mairie de Joinville, tous les premiers lundis du mois, de 14h à 16h.

4 rue Octave Du Mesnil 94000 Créteil Tél. : 01 42 07 91 27 samivaldemarne@yahoo.fr

Contactez Allo Propreté Voirie 0800 850 420 Ce nouveau service sert à faciliter la vie de citoyens en répondant aux problèmes de désordres liés à la sécurité et à l’urgence sur la voirie. Numéro vert : 0800 850 420 Mail : allovoirie@ville-joinville-le-pont.fr Courrier : Service Allo Propreté Voirie, 23 rue de Paris, BP 83, 94344 Joinville-le-Pont Cedex. 35


Joinville le Pont magazine 178-fev09  

Magazine municipale de la ville de Joinville le Pont - n°178 - février 2009

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you